__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

4e secondaire

MisÀjour Histoire

Cahier de savoirs numérique

Marie-Hélène Laverdière Benoit Mallette Audrey-Anne Nadeau

Avec la collaboration de Marc-André Lauzon

HIG-4102-2

Histoire du Québec et du Canada, de 1760 à 1840

HISTOIRE DU QUÉBEC ET DU CANADA 3e SECONDAIRE

MisÀjour Histoire

LAVERDIÈRE • MALLETTE • NADEAU

Histoire du Québec et du Canada

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4102-2_C1-C4.indd 3

2021-05-21 11:56


Cahier de savoirs numérique

HISTOIRE DU QUÉBEC ET DU CANADA 4e SECONDAIRE

MisÀjour Histoire

Marie-Hélène Laverdière Benoit Mallette Audrey-Anne Nadeau

Avec la collaboration de Marc-André Lauzon

HIG-4102-2

Histoire du Québec et du Canada, de 1760 à 1840

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4102-2_Copyright.indd 1

2021-05-21 11:59


REMERCIEMENTS Pour leur travail de vérification scientifique, l’Éditeur témoigne toute sa gratitude à Mme Andréanne Gagnon, Université du Québec à Chicoutimi et M. Jean-Louis Tedone, géographe, Université Laval. Pour leurs judicieux commentaires, remarques et suggestions, l’Éditeur tient à remercier : Mme Marie-France Beaulieu, technicienne en documentation École secondaire Mont-Saint-Sacrement ; Mme Mélanie Desmeules, enseignante en histoire Cité étudiante Roberval, Commission scolaire du Pays-des-Bleuets ; Mme Marie-Claude Godbout, enseignante en histoire Cité étudiante Roberval, Commission scolaire du Pays-des-Bleuets ; M. Marc-André Lauzon – consultant pédagogique, enseignant en histoire École Pointe-Lévy, Commission scolaire des Navigateurs ; M. Alain Lemire, enseignant en histoire École secondaire de Bromptonville ; Mme Manon Lizotte, enseignante en univers social École Paul-Hubert, Commission scolaire des Phares ; M. Herman Michaud, enseignant en univers social École secondaire de La Courvilloise, Commission scolaire des Premières-Seigneuries ; Mme Josée Prévost, enseignante en univers social École Rivière-des-Quinze, Commission scolaire du Lac-Témiscamingue ; M. Yves Tessier, enseignant en histoire École secondaire Serge-Bouchard, Commission scolaire de l’Estuaire.

MisÀjour Histoire

© 2021, Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres inc. 1699, boulevard Le Corbusier, bureau 350, Laval (Québec) H7S 1Z3 Téléphone : 514 334-8466 • Télécopie : 514 334-8387 www.grandducenligne.com Tous droits réservés. CONCEPTION GRAPHIQUE (maquette intérieure et page couverture) : Lichen Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.

Il est illégal de reproduire cet ouvrage, en tout ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’Éditeur. Le respect de cette recommandation encouragera les auteurs et auteures à poursuivre leur œuvre. CODE PRODUIT 4460BC ISBN 978-2-7655-4436-4

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4102-2_Copyright.indd 2

2021-05-21 11:59


Table des matières Structure du cahier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . VIII Période 3 La Conquête et le changement d’empire . . . . . . . . . . 2

Période 4 Les revendications et les luttes nationales . . . . . . . 62

Révision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 122 Les sources . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130 Cartes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146 Glossaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 151

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sommaire.indd 3

III

Table des matières

2021-05-21 12:28


PÉRIODE 31

Entre 1760 et 1791

La Conquête et le changement d’empire Une réalité sociale

L’Acte de Québec . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34

Le régime militaire et la fin de la guerre (1760-1763) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 La capitulation de Montréal et la fin de la guerre . . . . . . . 7 La vie dans la colonie sous le régime militaire . . . . . . . . . 9 L’administration militaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 L’émigration des Canadiens . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 Le traité de Paris (1763) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 La révolte de Pontiac (1763-1766) . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14

La Proclamation royale (1763-1774) . . . . . . . . . . . . 19 Les structures politiques et administratives . . . . . . . . . 20 Le territoire des colonies britanniques . . . . . . . . . . . . . . 21 Les instructions au gouverneur Murray . . . . . . . . . . . . . 22 La tolérance des gouverneurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 Les revendications et les actions des marchands britanniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25 L’Église catholique et l’Église anglicane . . . . . . . . . . . . . 28 La composition de la population entre 1760 et 1774 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les Britanniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les Canadiens . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les Acadiens . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

29 29 29 30

L’économie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 Les activités économiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le commerce des fourrures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La pêche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’agriculture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . © Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sommaire.indd 4

31 31 31 31

Les changements apportés par l’Acte de Québec . . . . La religion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le droit civil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le système politique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le territoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

35 35 36 36 36

La réaction des différents groupes de la Province of Quebec à l’Acte de Québec . . . . . . . . . . . Les Canadiens français . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’Église . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les marchands britanniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

41 41 41 42

La réaction de la population des treize colonies . . . . . . . . . 42 Les « lois intolérables » (Coercive Acts) . . . . . . . . . . . . . . . 42 L’invasion américaine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 La guerre de l’Indépendance américaine (1776-1783) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 La Déclaration d’indépendance des États-Unis . . . . . . . . 46 Les conséquences territoriales et économiques du traité de Versailles (1783) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 La perte de territoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 Les impacts sur le commerce des fourrures . . . . . . . . . . 48 L’arrivée des Loyalistes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 Les lieux d’établissement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 Les revendications . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51

En fin de période 3 En bref ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 Les faits saillants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 À l’épreuve ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58

IV

Table des matières

2021-05-21 12:28


PÉRIODE 4

Entre 1791 et 1840

Les revendications et les luttes nationales Une réalité sociale

Les rébellions de 1837-1838 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95

Le contexte international 1791-1840 . . . . . . . . . . . 65 L’Acte constitutionnel (1791-1840) . . . . . . . . . . . . . 66 Les éléments de la Constitution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 La structure politique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71 Le début de la démocratie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73 Le libéralisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75 La guerre anglo-américaine (1812-1814) . . . . . . . . . . . . . 77

Les causes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les changements démographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . Le pouvoir politique remis en question . . . . . . . . . . . . . . L’influence des médias . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La radicalisation de la population . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

95 95 96 96 96

Les 92 résolutions : une démarche de négociation . . . . 97 La réponse de Londres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 La mobilisation et ses répercussions . . . . . . . . . . . . . . . . 98 Les patriotes et l’influence du républicanisme . . . . . . . . 100 Les rébellions dans le Bas-Canada . . . . . . . . . . . . . . . . . 102

L’économie au temps de l’Acte constitutionnel (1791-1840) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81

Le rôle de l’Église catholique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104

Le protectionnisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82

Les conséquences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106

Le déclin du commerce des fourrures . . . . . . . . . . . . . . . 83

Les rébellions dans le Haut-Canada . . . . . . . . . . . . . . . 105

Les nouveaux moyens de transport . . . . . . . . . . . . . . . . . 84

En fin de période 4

Le commerce du bois . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 Les effets sur la main-d’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 Les effets sur le territoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86

En bref ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111

La croissance de la population . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87

À l’épreuve ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116

Les faits saillants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114

La création d’institutions financières . . . . . . . . . . . . . . . . 88 La bourgeoisie francophone et anglophone . . . . . . . . . . 89 L’éducation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91 L’agriculture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sommaire.indd 5

V

Table des matières

2021-05-21 12:28


Structure du cahier Le cahier de savoirs Mis à jour est divisé en quatre périodes correspondant à celles du nouveau programme d’Histoire du Québec et du Canada, 3e secondaire. On y trouve tous les éléments de connaissances et les concepts prescrits dans le nouveau programme de même qu’une section consacrée à la géographie du Québec et du Canada. En plus de nombreuses activités, on propose à la fin du cahier une épreuve-synthèse en vue de la préparation à l’évaluation de fin d’année. Ce cahier permettra d’acquérir toutes les connaissances nécessaires, de réaliser les opérations intellectuelles requises et de développer les deux compétences ciblées, soit : Compétence 1 : Caractériser une période de l’histoire du Québec et du Canada Compétence 2 : Interpréter une réalité sociale

Les périodes Ce cahier est divisé en quatre périodes : • Période 1 : L’expérience des Amérindiens dans le projet de colonie (1500-1608) • Période 2 : L’évolution d’une société sous l’autorité de la métropole française (1608-1760) • Période 3 : La Conquête et le changement d’empire (1760-1791) • Période 4 : Les revendications et les luttes nationales (1791-1840) Chaque période s’ouvre sur une double page où sont présentés les connaissances historiques et les concepts prescrits par le programme. Les dates sont clairement identifiées dans le haut de chacune des sections afin de permettre de se situer rapidement dans le temps et de faciliter le repérage.

Entre 1760 et 1791 Période 3

La Conquête et le changement d’empire Depuis les débuts de la colonie, l’Angleterre et la France se disputent le territoire de l’Amérique du Nord et les ressources dont il regorge, comme la pêche et les fourrures. Des deux empires, c’est l’Angleterre qui sortira victorieuse après plusieurs affrontements, tant sur le continent nord-américain qu’en Europe. La Nouvelle-France tombera aux mains des Anglais, entraînant des changements importants sur le territoire et l’économie, mais surtout sur l’organisation sociale et politique de la colonie.

1764 Création du Conseil de Québec

1774-1791 L’Acte de Québec

1783 Le traité de Versailles

76

17

74 75

1776-1783 La guerre de l’Indépendance américaine

17

Économie

1775 Arrivée des premiers Loyalistes

1763-1774 La Proclamation royale

17

• Les mouvements de revendication

• Les instructions royales au gouverneur Murray

1764 Première pétition en faveur d’une chambre d’assemblée

17 66

• Les Loyalistes

• La Proclamation royale

1775 L’invasion américaine

1763-1766 La révolte des Amérindiens

17 63 17 64

Pouvoir

• Le régime militaire

17 60

Culture

1760-1763 Le régime militaire

17 56

Société

Connaissances historiques :

1754-1760 La guerre de la Conquête

17 54

La conquête et le changement d’empire

Ce qu’il faut savoir

1756-1763 La guerre de Sept Ans

Constitution p. 19

1783 Fondation de la Compagnie du Nord-Ouest

17 83 17 84

1764 Premier journal publié dans la colonie

Assimilation p. 22 Allégeance p. 10

78 17 79 17 80 17 81 17 82

17

77 17

17 65 17 66 17 67 17 68 17 69 17 70 17 71 17 72 17 73

17 61 17 62

17 57 17 58 17 59

17 55

Territoire

• L’économie coloniale

• Les Amérindiens

• La population

• L’Acte de Québec

• L’Église catholique

• L’invasion américaine

• L’Église anglicane

1760 La bataille de SainteFoy et la capitulation de Montréal

La traite des fourrures (1777), Gauthier et Faden © The Granger Collection New York

1763 Le traité de Paris

Une bande de couleur identifie chaque période. La période est structurée de façon à faire ressortir les dates et à mettre en évidence les événements marquants de cette époque.

1766 Nomination d’un évêque catholique

3

1784 Application de l’Habeas corpus

Au début de chaque période, une ligne du temps permet de situer les événements importants de l’époque concernée.

Une représentation de l’époque et un court texte d’introduction donnent un avant-goût du contenu à l’étude.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Structure.indd 6

VI

Structure du cahier

2021-05-21 13:22


Une réalité sociale Cette page présente la réalité sociale observée dans la période. On y trouve un court texte explicatif suivi d’une question sur la réalité sociale. Cette question est reprise dans la section « En bref » à la fin de chaque période.

Entre 1760 et 1791 Une réalité sociale La Conquête et le changement d’empire Le sort de la Nouvelle-France est sur le point d’être scellé. La colonie passera aux mains des Anglais. Cette conquête anglaise et le changement d’empire qui s’ensuivra entraîneront des changements importants pour la population de la colonie. De nouvelles institutions seront mises en place, une nouvelle forme de gestion politique sera appliquée et le territoire sera redécoupé selon les intérêts du roi.

Comment le changement d’empire transforme-t-il la société canadienne à partir de 1760 sur les aspects social, politique, économique et territorial ?

Entre 1791 et 1840

Tout au long de ce chapitre, vous trouverez de l’information à ce sujet. Nous vous invitons à vous référer à la page 53 (Fiche de lecture) pour prendre des notes afin de répondre à cette question.

La croissance de la population Augmentation de la population canadienne

Questions de synthèse

Haut-Canada

Bas-Canada

Plusieurs Irlandais, Écossais et Anglais viennent s’établir au Canada, car la situation économique qui résulte de la révolution industrielle au RoyaumeUni est difficile pour plusieurs. Le chômage y est important et le surpeuplement dans les campagnes britanniques pousse la population à tenter sa chance ailleurs. Une majorité choisit les ÉtatsUnis, mais certains s’établissent plutôt au Canada.

Encouragées par le clergé catholique, les familles canadiennes-françaises sont très nombreuses, ce qui nécessite le développement du territoire. L’augmentation de la population anglophone inquiète les Canadiens français qui craignent de perdre leurs droits s’ils deviennent inférieurs en nombre.

L’immigration entraîne une épidémie de choléra en 1832. Les autorités établissent une station de quarantaine sur Grosse-Île, appelée aussi l’île de la quarantaine. Tous les immigrants doivent y séjourner afin d’éviter la propagation de la maladie. © Corbis

1. Qu’est-ce qu’une Constitution?

2. Complétez le document ci-dessous. Nom de la Constitution:

3.1 Le siège de Québec et la bataille des Plaines d’Abraham

Proclamation royale

Période d’application:

4

© Éditions Grand Duc

But de cette Constitution:

Période 3 Territoire accordé à la population canadienne:

Langue officielle: Lois civiles en vigueur: Lois criminelles en vigueur:

4.18 Fermiers irlandais pauvres vers 1800

Religion officielle:

Histoire sociale

Conditions particulières: Pour obtenir un emploi dans l’administration coloniale, les Canadiens doivent

Contenu historique Des illustrations, des tableaux, des schémas, des cartes géographiques, des biographies, des lignes du temps et des extraits de documents d’époque contribuent à la compréhension de l’histoire et des réalités sociales à l’étude. Au fil des pages, des fiches de lecture permettent de cibler les éléments importants de la période étudiée.

.

Système politique:  Angleterre

Grosse-Île ou île de la quarantaine : Entre 1832 et 1937, afin de réduire les risques de propagation du choléra, une station de quarantaine est établie à Grosse-Île, sur le fleuve Saint-Laurent. Aujourd’hui encore, on peut visiter le Mémorial-des-Irlandais, monument érigé sur l’île à la mémoire de ceux et celles qui y ont perdu la vie.

Roi Parlement britannique

87

© Éditions Grand Duc

Période 4

Province de Québec

• Il est nommé par le roi. • Il a les pleins pouvoirs pour diriger la province.

• Ses membres sont nommés par le gouverneur. • Ils sont chargés de le seconder.

Selon la volonté du gouverneur

Ses membres sont élus par la population.

© Éditions Grand Duc

26

Période 3

Questions de synthèse Cette section présente des activités et des questions variées permettant de vérifier la compréhension des concepts et des contenus abordés.

En fin de période À la fin de chacune des périodes, un temps d’arrêt permet de faire le point sur les savoirs acquis. Cette section comprend trois parties pour évaluer les apprentissages et faire la synthèse de la période. Entre 1791 et 1840 En fin de période 4 Les changements politiques, démographiques et économiques qui surviennent au cours de cette période incitent les Canadiens français à vouloir défendre leur identité. Le commerce qui se développe entraîne des changements sur le territoire et l’ouverture de nouvelles régions de colonisation. Alors que l’immigration britannique continue, la population francophone gagne elle aussi en importance à cause de son haut taux de natalité. Les tensions sont vives entre anglophones et francophones. Les débats politiques mènent à des rébellions armées entre les Patriotes et l’armée britannique. Après la défaite des Patriotes, une nouvelle Constitution visant à assimiler les francophones est adoptée au Canada.

1. « En bref » propose un texte descriptif à rédiger pour répondre à la question synthèse posée dans la page « Une réalité sociale », favorisant ainsi l’interprétation de la réalité sociale à l’étude.

• En bref! À l’aide de l’information recueillie tout au long de ce chapitre, répondez à la question suivante dans un court texte. Comment la montée des nationalismes canadien et anglo-britannique transforme-t-elle la société entre 1791 et 1840 sous les aspects économique, politique, territorial, culturel et social?

Avant de rédiger votre texte, complétez le tableau ci-dessous. La montée du nationalisme et ses effets

L’économie

2. « Les faits saillants » consistent en une ligne du temps à compléter pour faire la synthèse des événements importants et résumer la période.

Entre 1791 et 1840 • Les faits saillants À l’aide des connaissances que vous avez acquises tout au long de ce module, complétez les événements sur la ligne du temps.

1805 1791

1789

12 18 13

12

11

14

18

18

18

09 10 18

18

05

18 07 08 18

18

18 1793

Entre 1791 et 1840

18

96 97

98 17 99 18 00 18 01 18 02 18 03 18 04

17

17

17

1792

17

94 95 17

17

17

17

91 92 93

17 89 17

En fin de période 4

91

90

111

17

© Éditions Grand Duc

06

Fondation du journal The Quebec Mercury

Révolution française

1812-

Exécution de Louis XVI

1806

Questions

Fondation du journal Le Canadien

1. Quelle conséquence territoriale l’Acte constitutionnel entraîne-t-il sur la colonie?

© Éditions Grand Duc

Déterminer des facteurs explicatifs et des conséquences 2 points L’élève détermine correctement la conséquence.

1 point L’élève détermine plus ou moins correctement la conséquence.

114

En fin de période 4

0 point L’élève détermine incorrectement la conséquence ou ne la détermine pas.

2. Quelle est la conséquence politique de l’Acte constitutionnel pour la colonie?

Déterminer des facteurs explicatifs et des conséquences 2 points L’élève détermine correctement la conséquence.

1 point L’élève détermine plus ou moins correctement la conséquence.

0 point L’élève détermine incorrectement la conséquence ou ne la détermine pas.

3. Entre 1791 et 1840, la démographie des deux Canadas augmente. Indiquez les raisons de cette augmentation pour chacun des groupes linguistiques. Les Canadiens français: Les Canadiens anglais:

3. Finalement, la section « À l’épreuve ! » propose des activités liées à divers types de documents (documents écrits, documents iconographiques, etc.).

Mettre en relation des faits 2 points L’élève met en relation tous les faits. (2 sur 2)

1 point L’élève met en relation certains faits. (1 sur 2)

0 point L’élève ne met pas les faits en relation. (0 sur 2)

4. Placez les quatre premiers documents iconographiques par ordre chronologique.

Situer dans le temps 2 points L’élève situe correctement tous les faits dans le temps (4 sur 4).

© Éditions Grand Duc

1 point L’élève situe certains faits dans le temps (3 ou 2 sur 4).

0 point L’élève ne situe pas les faits dans le temps (1 ou 0 sur 4).

119

En fin de période 4

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Structure.indd 7

Ces activités font appel aux opérations intellectuelles et sont expliquées dans le Guide d’enseignement.

VII

Structure du cahier

2021-05-21 13:22


Période 3

Révision À la fin du cahier, des questions permettent de vérifier les connaissances essentielles et de faire un retour sur les notions les plus importantes vues dans chacune des périodes.

Période 3

La Conquête et le changement d’empire 1. Associez les mots suivants à la définition appropriée. 1. Assimilation

a) Action de demander, de réclamer ce qui nous est dû.

2. Indépendance

b) Obligation de fidélité et d’obéissance d’une personne envers la nation à laquelle elle appartient ou envers le roi dont elle est le sujet.

3. Revendication

c) Document, acte juridique dans lequel on trouve l’ensemble des règles qui régissent un État et ses citoyens.

4. Allégeance

d) Ne plus dépendre des autres, ne pas être soumis à une force extérieure.

5. Constitution

e) Volonté d’imposer sa culture et ses croyances à un autre peuple.

2. Placez les événements suivants par ordre chronologique. A. Guerre de l’Indépendance américaine B. Proclamation royale

C. Conquête D. Traité de Paris

E. Acte de Québec F. Traité de Versailles

3. À quel événement du numéro 2 les énoncés ci-dessous sont-ils associés? a) Le territoire de la Province of Quebec est agrandi. On y ajoute la région des Grands Lacs et de la vallée de l’Ohio.

b) Des Loyalistes viennent s’installer dans la Province of Quebec.

c) On veut assimiler les Canadiens.

d) Le marquis Pierre de Rigaud de Vaudreuil signe la capitulation de Montréal.

e) La dîme est rétablie.

f) La majeure partie du territoire de l’Amérique du Nord appartient à l’Angleterre.

g) Le territoire de la Province of Quebec est limité à la vallée du Saint-Laurent.

122

© Éditions Grand Duc

Révision

Les annexes Le Québec

Glossaire A DÉ

TR OI

T

D

’H

UD

SO

Acculturation: Modification de la culture fondamentale d’un peuple au contact permanent d’un autre groupe culturel.

N

BAIE D'UNGAVA

Agriculture de subsistance: Culture du sol qui produit juste assez de nourriture pour assurer la survie de la famille.

MER DU LABRADOR

Kujjuaq

BAIE D'HUDSON

Alliance: Entente entre deux ou plusieurs groupes dans le but de s’entraider sur le plan économique ou militaire. Archéologie: Science qui étudie l’histoire de l’être humain par l’analyse des objets tels que les outils, les vêtements, les illustrations, laissés par les civilisations à travers le temps.

Schefferville

BAIE JAMES

TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR

B Sept-Îles

Chibougamau

Baie-Comeau

Amos Rouyn-Noranda Val-d´Or

Roberval

Alma

Ville de Saguenay La Tuque

Fl

eu

ve

re L au ntSaiMatane

nt

La Malbaie

Rivière-du-Loup

Lévis Shawinigan Thetford Mines Joliette Victoriaville Saint-Georges Drummondville Sherbrooke

NOUVEAUBRUNSWICK

© Éditions Grand Duc

Salaberry-deValleyfield

149

ÎLE-DU-PRINCEÉDOUARD

Brasseries: Lieux de fabrication de la bière.

NOUVELLEÉCOSSE

Saint-Jérôme

Châteauguay

ÉTATS-UNIS

TERRE-NEUVEET-LABRADOR

Îles de la Madeleine

Baie-Saint-Paul

Laval Montréal Ville de plus de 100 000 personnes Ville de 50 000 à 100 000 personnes Ville de moins de 50 000 personnes

osti

GOLFE DU SAINT-LAURENT

Rimouski

Trois-Rivières Gatineau

Antic

Tadoussac

Québec

ONTARIO

Île d’

OCÉAN ATLANTIQUE

Saint-Hyacinthe

Longueuil Brossard

Saint-Jeansur-Richelieu

Granby

Boston Tea Party: Événement qui se déroule en décembre 1773 à Boston. Pendant la nuit, des colons américains déguisés en Amérindiens s’emparent d’un bateau de la Compagnie des Indes orientales et jettent la cargaison de thé à l’eau pour protester contre les taxes imposées par le roi.

0

100

200

kilomètres

Cartes

Cartes Cette partie présente les cartes géographiques du Québec, du Canada et du monde pour situer les territoires à l’étude.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Structure.indd 8

© Éditions Grand Duc

C

Les sources

Cageux: Travailleurs qui veillent au transport du bois en faisant descendre des radeaux sur les rivières. Le transport des pièces de bois devient ainsi plus rapide et plus efficace. Capitulation: Fait de se rendre à l’ennemi, de renoncer, d’abandonner toute résistance, de se reconnaître vaincu. Cens: Impôt symbolique que le censitaire doit payer à son seigneur pour exploiter sa terre, généralement une partie de ses récoltes.

Les composantes d’une ligne du temps On distingue trois types de lignes du temps:

La ligne du temps Toute l’information repose sur une simple ligne. Elle est idéale pour présenter des éléments ponctuels.

Titre : Il informe le lecteur ou la lectrice sur le thème de la ligne du temps.

Censives: Désignation des terres agricoles dans une seigneurie. Chambre d’assemblée: Structure politique formée de députés élus afin de représenter la population auprès du gouvernement. Colonie: Territoire contrôlé et exploité par un pays étranger, la métropole.

Corn Laws: Série de lois anglaises visant à freiner l’importation de céréales au Royaume-Uni afin de favoriser le marché local. Des taxes sont imposées sur tout produit céréalier qui entre dans les îles Britanniques.

151

Glossaire

Glossaire Le glossaire définit les mots difficiles et les concepts à l’étude dans le cahier des savoirs.

VIII

Intervalles : Les intervalles sont des repères de temps qui facilitent la lecture de la ligne. Ils sont d’égale longueur et facilement divisibles.

Dates de fondation de villes québécoises 1608 1642 Québec Montréal

1600

Censitaires: Nom donné aux paysans qui cultivent une censive dans une seigneurie.

Ligne : Elle représente le temps. En Occident, par convention, le temps avance vers la droite. Aux extrémités de la ligne, des symboles montrent l’infinité du temps (exemples : pointillé et pointe de flèche).

Éléments ponctuels : Ce sont les évènements, les personnages, les faits qui sont placés chronologiquement sur la ligne. Idéalement, ils doivent être accompagnés d’une année précise.

1802 Sherbrooke

1700

1800

1900

2000

Le ruban du temps Le ruban du temps est constitué d’une bande plus ou moins épaisse. Comme il procure plus d’espace, il permet d’inclure des périodes et d’ajouter des éléments ponctuels. Dates de fondation de villes québécoisesselon les périodes historiques québécoises

1608 Québec

1642 Montréal

1802 Sherbrooke

Le Régime français

1600

Le Régime britannique

1700

1800

Périodes : Ce sont des bandes qui représentent des périodes historiques reconnues ou des périodes définies par l’auteur ou l’auteure. La période contemporaine

1900

2000

La frise du temps La frise du temps est une superposition de rubans du temps. Elle permet d’établir plus facilement les liens entre des sociétés d’une même époque ou de diviser une société selon ses différents aspects. Dates de fondation de villes québécoises et provenance de la population 1608 Québec

1642 Montréal

1802 Sherbrooke

Le Régime français

Le Régime britannique

France

Angleterre, Irlande, Écosse, États-Unis

1600

© Éditions Grand Duc

1700

1800

130

La période contemporaine Russie, Pologne, Italie

1900

Grèce, Haïti, Chine, Liban

2000

Les sources

Les sources Cette section fournit de l’information sur l’ensemble des techniques utilisées par les historiens et historiennes pour interpréter différents types de documents (documents écrits, documents iconographiques, cartes, etc.)

Structure du cahier

2021-05-21 13:22


Les rubriques Les rubriques fournissent de l’information supplémentaire, intéressante ou inusitée, sur des sujets, des personnages ou des événements présentés dans chaque période. Entre 1760 et 1763 Document Dernier coup de dé Poème de Louis Fréchette, extrait de La légende d’un peuple Doute affreux ! Incliné sous ses huniers géants, Un navire doublait la pointe d’Orléans. De quel côté, mon Dieu, va pencher la balance ? Maintenant les deux camps haletaient en silence. Qu’on juge s’ils étaient poignants, accélérés, Les battements de cœur de ces désespérés ! La pâleur de la mort glaçait tous les visages ; Les minutes étaient longues comme des âges !

Une voile ! une voile !... À ce long cri de joie Que chaque écho sonore à l’autre écho renvoie, Un double cri parti de deux points divergents, Défi des assiégés, hourra des assiégeants, Clameurs à tous les cœurs par l’espoir arrachées, Répondit coup sur coup des murs et des tranchées. – Sauvés ! s’écriait-on ensemble ; et les bravos Éclataient à la fois dans les deux camps rivaux. C’était au lendemain des fameuses journées Qui devaient à jamais fixer nos destinées. [...]

Enfin, le lourd trois-mâts, toutes voiles dehors, Et démasquant soudain ses deux rangs de sabords, Vaisseau fatal sur qui l’ombre du destin plane, Sous les canons du fort pare à se mettre en panne. Nul étendard ne flotte à son mât d’artimon. Est-il contre ou pour nous ? est-il ange ou démon ? On ne respirait plus. Lévis, la mort dans l’âme, Attendait calme et froid le dénoûment du drame.

Et l’Anglais dans les murs, le Français sous la tente, Assiégés, assiégeants, s’épuisaient dans l’attente Des secours si longtemps implorés d’outre-mer. [...] Chez les deux combattants l’angoisse prédomine ; Les nouveaux moyens Désormais l’ennemi commun, c’est la famine ! Le couragede de l’homme a dit son dernier mot ; transport Le destin maintenant a la parole ; il faut Que l’aube à l’un ou l’autre apporte l’espérance. L’aube, est-ce l’Angleterre, ou sera-ce la France ?... Jamais deux joueurs, l’un devant l’autre accoudé, N’avaient encor pâli sur un tel coup de dé... Terrible incertitude, anxiété profonde, La voile à l’horizon, c’est la moitié du monde !

6

u

ain

t -L

Fl

e

Entre 1760 et 1763

S ve

t

Travailleurs qui, au dégel, se tiennent debout sur les billots de bois qui flottent dans les rivières. Ils utilisent des perches pour diriger le flottage du bois. S’ils tombent dans l’eau glacée, le courant peut les emporter.

Cageux:

© Bibliothèque et Archives Canada / C-073702

Travailleurs qui veillent au transport du bois en faisant descendre des radeaux sur les rivières. Le transport des pièces de bois devient ainsi plus rapide et plus efficace.

Saint-Ours (1849)

u ta o u a i s

Montréal

Lachine (1825) Chambly (1843)

Ottawa Beauharnois en au r

Draveurs:

R i v i è re R i c h e l i e u

R

Ontario

des O

L’exploitation du bois remplace le commerce des fourrures dans l’économie canadienne et crée de nouveaux métiers. Afin d’avoir un revenu supplémentaire, plusieurs agriculteurs travaillent dans l’industrie du bois une partie de l’année. Ils sont bûcherons, draveurs, cageux ou employés dans les scieries. Ces métiers très durs, mal payés et éprouvants sont le plus souvent exercés par des Canadiens français et des Irlandais. Ceux qui profitent véritablement de l’industrie forestière sont les marchands britanniques qui investissent dans la transformation du bois.

Période 3

Québec i è re

Les effets sur la main-d’œuvre

Le sort avait parlé, notre astre s’éclipsait... L’exil cruel, sans fin, d’un peuple commençait. [...]

Question

iv

Le commerce du bois

Source : Louis FRÉCHETTE, « Dernier coup de dé », La légende d’un peuple, Bibliothèque numérique du Québec, [En ligne]. 4.15 Le chemin de fer aux États-Unis

De quel pays provient le premier bateau qui arrive à Québec au printemps 1760? Soulignez le vers du poème dans lequel se trouve la réponse.

Rideau (1832)

Entre 1791 et 1840

Tout à coup, du vaisseau qui présente son flanc, Un éclair a jailli dans un nuage blanc : C’est un coup de canon. L’âpre voix de la poudre, Répercutée au loin comme un éclat de foudre, Va se perdre, sinistre, au fond des bois épais. Et les guerriers saxons du haut des parapets, Et les soldats français penchés sur les falaises, Virent monter au vent... les trois couleurs anglaises !

Une voile ! une voile ! a-t-on crié là-bas ; Et, minés par la faim, brisés par les combats, Déguenillés, transis, vaincus de la souffrance, Nos soldats ont poussé ce cri sublime : – France !

© Éditions Grand Duc

Document Dans cette rubrique, on trouve des documents d’époque, de source primaire ou secondaire. Il peut s’agir de textes, d’images, de poèmes, de discours, de chansons, etc. Des questions sont posées pour aider à les interpréter.

(1845)

Canaux du Saint-Laurent Lac (1842-1848) Champlain

Kingston

4.16 Le premier train de bois sur la rivière des Outaouais, 1806, Charles William Jefferys (vers 1930)

États-Unis Champlain

(1823) De mai à octobre 1763 Siège du fort Détroit.

Aujourd’hui Le flottage du bois est resté longtemps une technique largement utilisée dans l’industrie forestière. Ce n’est qu’en 1995 que cette pratique a été interdite parce que la présence de mercure dans l’écorce de certains arbres polluait les rivières.

100 e

e

br m ce

br

br

re

m

no ve

t

em

ob

ût

ille

oct

in

pt

r

er

4.14 Les principaux canaux (19e siècle)

ao

ju

m

ai

l

vie

vri

ars

av ri

jan

m

kilomètres

e

Canaux

50

F leu

New York

Lac Érié 0

Du 22 juin au 1er août 1763 Siège du fort Pitt.

u ds on

Oswego (1828)

ve H

Du 16riémai 82au 5) 19 juin 1763 É (1 Les Autochtones s’emparent de forts anglais. Buffalo

ju

Welland (1829)

Lac Ontario

se

Toronto

© Éditions Grand Duc 31 juillet 1763 Bataille de Bloody Run. Après cette bataille, la tête de Pontiac est mise à prix par le général Amherst.

5 août 1763 Bataille de Bushy Run.

85

Aujourd’hui Cette rubrique présente des faits ou des éléments historiques dont il existe encore des traces aujourd’hui.

Période 4

14 septembre 1763 Bataille (ou massacre) du Trou du diable.

3.12 Les moments importants du conflit en 1763

Histoire sociale Afin de contrecarrer les Autochtones et de les exterminer, les Britanniques auraient nourri le dessein de leur transmettre la variole en leur donnant des couvertures et des vêtements contaminés. On trouve des traces de ce dessein dans les lettres échangées entre Amherst et ses officiers. On ignore si cette tentative d’infecter les Autochtones fut une réussite au fort Pitt, mais il demeure que plusieurs Amérindiens, de même que des colons britanniques, décéderont de la variole lors de ces conflits.

Histoire sociale Cette rubrique présente des faits sur des personnages ou des événements marquants.

« Could it not be contrived to send the Small Pox among those disaffected tribes of Indians ? » « You will do well to try to inoculate the Indians by means of blankets, as well as to try every other method that can serve to extirpate this execrable race. » Jeffrey Amherst, extraits de lettres envoyées au colonel Henry Bouquet, 1763. Source : « Smallpox blankets », Cherookee Heritage Documentation Center, [En ligne].

« Serait-il possible de transmettre la variole à ces tribus indiennes rebelles ? » « Essayez de contaminer les Autochtones au moyen de couvertures, ou de toute autre méthode qui pourrait nous débarrasser de cette race exécrable. »

Question Vrai ou faux? La révolte de Pontiac oppose uniquement la nation des Outaouais, dirigée par Pontiac lui-même, aux Britanniques.

© Éditions Grand Duc

16

Question Plusieurs questions sur les textes ou les documents présentés sont posées parfois sur la même page ou dans des sections spécifiques afin de vérifier la compréhension des concepts ou les connaissances acquises.

Période 3

Entre 1791 et 1840

Le contexte international 1791-1840

Définition Pour faciliter la compréhension des textes, les mots plus complexes sont définis en mauve dans la page. Ces mots sont regroupés dans le glossaire, à la fin du cahier.

les révolutions française (1789) et américaine (1776-1783). S’appuyant sur ces idées libérales, plusieurs colonies acquerront leur indépendance par la suite.

La Conquête survient pendant le siècle des Lumières, qui apporte des idées libérales dans la colonie. Le libéralisme voit le jour en Europe où des philosophes s’interrogent sur la place de tout individu dans la vie publique et politique. Les tenants du libéralisme défendent les principes de liberté et d’égalité, et prônent la séparation de l’Église et de l’État afin d’accorder au peuple une place plus importante dans les décisions politiques.

Certains penseurs ont aussi des opinions en matière d’économie. Selon eux, l’État doit intervenir minimalement dans ce domaine. Ainsi, les individus, agissant dans leur propre intérêt, peuvent se concurrencer librement. C’est ce que l’on appelle le libéralisme économique.

Selon les idées libérales, toute personne a des droits fondamentaux inaliénables, par exemple :

Siècle des Lumières: Mouvement philosophique qui valorisait la raison au 18e siècle.

• le droit à la vie et à la liberté ; • le droit d’exprimer ses opinions ; • le droit de vote ; • la liberté de religion ; • le droit de participer à la vie politique.

Adam Smith Économiste et penseur qui a popularisé le libéralisme économique. Pour lui, chaque individu a un rôle à jouer dans l’économie.

Ces idées entraînent des révolutions visant à renverser la monarchie et à donner un plus grand pouvoir au peuple, par exemple

Questions 1. Quelles sont les valeurs prônées par les philosophes des Lumières?

2. Quelles sont les valeurs du libéralisme?

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Structure.indd 9

Concept Les concepts prescrits dans le programme sont définis et expliqués dans cette rubrique. Ils sont regroupés dans le glossaire à la fin du cahier.

IX

65

Biographie Cette rubrique présente des notices biographiques sur des personnages marquants de l’histoire du Québec et du Canada.

Période 4

Structure du cahier

2021-05-21 13:22


Assimilation p. 22 Constitution p. 19

Allégeance p. 10 La conquête et le changement d’empire

Ce qu’il faut savoir Société

Culture

Connaissances historiques : Pouvoir

• Le régime militaire

• Les Loyalistes

• La Proclamation royale

• Les mouvements de revendication

• Les instructions royales au gouverneur Murray

Économie Territoire

• L’économie coloniale

• Les Amérindiens

• La population

• L’Acte de Québec

• L’Église catholique

• L’invasion américaine

• L’Église anglicane La traite des fourrures (1777), Gauthier et Faden © The Granger Collection New York

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 2

2021-05-21 12:35


Entre 1760 et 1791 Période 3

La Conquête et le changement d’empire Depuis les débuts de la colonie, l’Angleterre et la France se disputent le territoire de l’Amérique du Nord et les ressources dont il regorge, comme la pêche et les fourrures. Des deux empires, c’est l’Angleterre qui sortira victorieuse après plusieurs affrontements, tant sur le continent nord-américain qu’en Europe. La Nouvelle-France tombera aux mains des Anglais, entraînant des changements importants sur le territoire et l’économie, mais surtout sur l’organisation sociale et politique de la colonie.

1775 Arrivée des premiers Loyalistes

1763-1774 La Proclamation royale

1764 Création du Conseil de Québec

1774-1791 L’Acte de Québec

1760 La bataille de SainteFoy et la capitulation de Montréal

1766 Nomination d’un évêque catholique

1783 Fondation de la Compagnie du Nord-Ouest

17 83 17 84

76

17 80 17 81 17 82

78 79 17

17

77

17

17

17

17 65 17 66 17 67 17 68 17 69 17 70 17 71 17 72 17 73

1763 Le traité de Paris

1783 Le traité de Versailles

1776-1783 La guerre de l’Indépendance américaine

74 75

17 66

1764 Première pétition en faveur d’une chambre d’assemblée

17 61 17 62

17 60

17 57 17 58 17 59

17 56

1760-1763 Le régime militaire

17 55

17 54

1754-1760 La guerre de la Conquête

1763-1766 La révolte des Amérindiens

17 63 17 64

1756-1763 La guerre de Sept Ans

1775 L’invasion américaine

17

1764 Premier journal publié dans la colonie

1784 Application de l’Habeas corpus

3

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 3

2021-05-21 12:35


Entre 1760 et 1791 Une réalité sociale La Conquête et le changement d’empire Le sort de la Nouvelle-France est sur le point d’être scellé. La colonie passera aux mains des Anglais. Cette conquête anglaise et le changement d’empire qui s’ensuivra entraîneront des changements importants pour la population de la colonie. De nouvelles institutions seront mises en place, une nouvelle forme de gestion politique sera appliquée et le territoire sera redécoupé selon les intérêts du roi.

Comment le changement d’empire transforme-t-il la société canadienne à partir de 1760 sur les aspects social, politique, économique et territorial ? Tout au long de ce chapitre, vous trouverez de l’information à ce sujet. Nous vous invitons à vous référer à la page 53 (Fiche de lecture) pour prendre des notes afin de répondre à cette question.

3.1  Le siège de Québec et la bataille des Plaines d’Abraham

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 4

4

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1760 et 1763

Le régime militaire et la fin de la guerre (1760-1763) Au printemps 1760, la guerre de la Conquête tire à sa fin. Français et Britanniques attendent impatiemment la fonte des glaces et guettent l’arrivée des premiers bateaux en provenance d’Europe. En effet, s’il s’agit d’un bateau français, les Français pourraient bien être en mesure de repousser encore les Britanniques, surtout après la reprise de la ville de Québec lors de la bataille de Sainte-Foy. S’il s’agit d’un bateau britannique, cela pourrait bien sonner le glas de la Nouvelle-France... 3.2  L’attente des renforts au printemps 1760

L’arrivée de bateaux français…

L’arrivée de bateaux britanniques…

permettrait de refouler les Britanniques.

signifierait la fin de la Nouvelle-France.

3.3  Les forces en présence et le positionnement des troupes 8 000 8 000

France France

3 500 3 500

7 000 7 000

Angleterre Angleterre

3 000 3 000

6 000 6 000

2 500 2 500

5 000 5 000

2 000 2 000

4 000 4 000

1 500 1 500

3 000 3 000

1 000 1 000

2 000 2 000 1 000 1 000

500 500

00

00

Troupes Troupes Troupes Troupes Miliciens Miliciens Amérindiens Amérindiens Total Total dede Terre Terre dede la la Marine Marine

Troupes Troupes Rangers RangersVolontaires Volontaires Royal Royal régulières régulières Artillery Artillery

Total Total

Source : André Charbonneau, « Québec, ville assiégée », Dans Serge Bernier et al., Québec, ville militaire (1608-2008), Montréal : Art Global, 2008, p. 144.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 5

5

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1760 et 1763 Document Dernier coup de dé Poème de Louis Fréchette, extrait de La légende d’un peuple Une voile ! une voile !... À ce long cri de joie Que chaque écho sonore à l’autre écho renvoie, Un double cri parti de deux points divergents, Défi des assiégés, hourra des assiégeants, Clameurs à tous les cœurs par l’espoir arrachées, Répondit coup sur coup des murs et des tranchées. – Sauvés ! s’écriait-on ensemble ; et les bravos Éclataient à la fois dans les deux camps rivaux. C’était au lendemain des fameuses journées Qui devaient à jamais fixer nos destinées. [...] Et l’Anglais dans les murs, le Français sous la tente, Assiégés, assiégeants, s’épuisaient dans l’attente Des secours si longtemps implorés d’outre-mer. [...] Chez les deux combattants l’angoisse prédomine ; Désormais l’ennemi commun, c’est la famine ! Le courage de l’homme a dit son dernier mot ; Le destin maintenant a la parole ; il faut Que l’aube à l’un ou l’autre apporte l’espérance. L’aube, est-ce l’Angleterre, ou sera-ce la France ?... Jamais deux joueurs, l’un devant l’autre accoudé, N’avaient encor pâli sur un tel coup de dé... Terrible incertitude, anxiété profonde, La voile à l’horizon, c’est la moitié du monde ! Une voile ! une voile ! a-t-on crié là-bas ; Et, minés par la faim, brisés par les combats, Déguenillés, transis, vaincus de la souffrance, Nos soldats ont poussé ce cri sublime : – France !

Doute affreux ! Incliné sous ses huniers géants, Un navire doublait la pointe d’Orléans. De quel côté, mon Dieu, va pencher la balance ? Maintenant les deux camps haletaient en silence. Qu’on juge s’ils étaient poignants, accélérés, Les battements de cœur de ces désespérés ! La pâleur de la mort glaçait tous les visages ; Les minutes étaient longues comme des âges ! Enfin, le lourd trois-mâts, toutes voiles dehors, Et démasquant soudain ses deux rangs de sabords, Vaisseau fatal sur qui l’ombre du destin plane, Sous les canons du fort pare à se mettre en panne. Nul étendard ne flotte à son mât d’artimon. Est-il contre ou pour nous ? est-il ange ou démon ? On ne respirait plus. Lévis, la mort dans l’âme, Attendait calme et froid le dénoûment du drame. Tout à coup, du vaisseau qui présente son flanc, Un éclair a jailli dans un nuage blanc : C’est un coup de canon. L’âpre voix de la poudre, Répercutée au loin comme un éclat de foudre, Va se perdre, sinistre, au fond des bois épais. Et les guerriers saxons du haut des parapets, Et les soldats français penchés sur les falaises, Virent monter au vent... les trois couleurs anglaises ! Le sort avait parlé, notre astre s’éclipsait... L’exil cruel, sans fin, d’un peuple commençait. [...] Source : Louis FRÉCHETTE, « Dernier coup de dé », La légende d’un peuple, Bibliothèque numérique du Québec, [En ligne].

Question De quel pays provient le premier bateau qui arrive à Québec au printemps 1760 ? Soulignez le vers du poème dans lequel se trouve la réponse.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 6

6

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1760 et 1763 La capitulation de Montréal et la fin de la guerre

6 septembre 1760 L’armée britannique, forte d’environ 18 000 hommes, encercle la ville. Après une journée de pourparlers, les Français se rendent sans même se battre.

17 60

Ainsi, le premier bateau parvenu à Québec en ce printemps 1760 est un bateau anglais. Affamés et sans munitions, les soldats français lèvent le siège de Québec et cèdent la ville. Les Britanniques ont alors la voie libre pour se rendre à Montréal. Partant de Québec, du lac Champlain et du lac Ontario, l’armée britannique converge vers Montréal.

J F M A M J J

17 59

A

Jeffrey Amherst 29 janvier 1717 – 3 août 1797 Commandant en chef de l’armée britannique pendant la guerre de la Conquête, Jeffrey Amherst fut le responsable de l’administration de la colonie sous le régime militaire de 1760 à 1763.

8 septembre 1760 Le marquis Pierre de Rigaud de Vaudreuil signe la capitulation de Montréal. Le général Amherst, chef de l’armée britannique, accepte les termes de la reddition française. On accorde aux sujets français les mêmes droits et privilèges que ceux accordés aux autres sujets britanniques.

S

Capitulation : Fait de se rendre à l’ennemi, de renoncer, d’abandonner toute résistance, de se reconnaître vaincu.

Reddition : Fait de se rendre.

O N D

3.4 Les dates importantes de la capitulation de Montréal

© Bibliothèque et Archives Canada / C-002433

La Nouvelle-France est désormais aux mains des Anglais. Il faut toutefois attendre la fin de la guerre en Europe avant de savoir si ce changement est définitif. La France pourrait bien récupérer des territoires si elle est victorieuse en Europe. En attendant, un régime militaire est instauré dans la colonie.

3.5  Montréal vue de l’est, en 1762

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 7

7

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1760 et 1763 Documents Extraits de la capitulation de Montréal « [...] Article 27 - Le libre exercice de la religion catholique, apostolique et romaine subsistera en son entier, en sorte que tous les états et le peuple des villes et des campagnes, lieux et postes éloignés pourront continuer de s’assembler dans les églises, et de fréquenter les sacrements, comme ci-devant, sans être inquiètes en aucune manière, directement ni indirectement. Ces peuples seront obligés par le gouverneur anglais à payer aux prêtres qui en prendront soin les dîmes et tous les droits qu’ils avaient coutume de payer sous le gouvernement de Sa Majesté très chrétienne. — Accordé pour le libre exercice de leur religion ; l’obligation de payer les dîmes aux prêtres dépendra de la volonté du roi. [...] Article 36 - Si par le traité de paix le Canada reste à Sa Majesté britannique, tous les Français, Canadiens, Acadiens, commerçants et autres personnes qui voudront se retirer en France, en auront la permission du général anglais, qui leur procurera le passage : et néanmoins, si d’ici à cette décision, il se trouvait des commerçants français ou canadiens, ou autres personnes, qui voulussent passer en France, le général anglais leur en donnera également la permission : les uns et les autres emmèneront avec eux leurs familles,   domestiques et bagages. — Accordé. Article 37 - Les seigneurs de terre, les officiers militaires et de justice, les Canadiens, tant des villes que des campagnes, les Français établis ou commerçants dans toute l’étendue de la colonie de Canada, et toutes les autres personnes que ce puisse être, [...] conserveront l’entière paisible propriété et possession de leurs biens seigneuriaux et roturiers, meubles et immeubles, marchandise, pelleteries et autres effets, même de leurs bâtiments de mer ; il n’y sera point touché ni fait le moindre dommage sous quelque prétexte que ce soit. II leur sera libre de les conserver, louer, vendre, soit aux Français ou Anglais, d’en emporter le produit en lettres de change, pelleteries, espèces sonnantes ou autres retours, lorsqu’ils jugeront à propos de passer en France, en payant le fret (comme à l’article 26). Ils jouiront aussi des pelleteries qui sont dans les postes d’en-Haut, qui leur appartiennent, et qui peuvent même être en chemin de se rendre à Montréal ; et à cet effet il leur sera permis d’envoyer dès cette année ou la prochaine, des canots équipés pour chercher celles de ces pelleteries qui auront resté dans les postes. — Accordé comme par l’article 36. [...] » Source : Articles de la capitulation de Montréal, 1760, Université Laval [En ligne].

Question Selon ce document, quels privilèges la population conserve-t-elle ? Résumez-les dans vos mots.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 8

8

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1760 et 1763 La vie dans la colonie sous le régime militaire Entre 1760 et 1763, en attendant la fin de la guerre de Sept Ans en Europe, la colonie est soumise à un régime militaire. Elle est sous le contrôle de l’armée britannique et la population se voit imposer certaines conditions.

même si certaines conditions sont imposées à la population canadienne. Les Britanniques profitent également du régime militaire pour reconstruire la colonie qui se trouve en mauvais état après quelques années de guerre. Québec est en ruine, les campagnes ont été brûlées et les maisons et les fermes ont été détruites au passage de l’armée britannique. Plusieurs personnes souffrent de la famine, car elles sont incapables de cultiver leurs champs. De plus, plusieurs hommes sont morts à la guerre, laissant les femmes et les enfants seuls à se débrouiller. La vie dans ces conditions est très difficile.

L’administration militaire Comme l’issue de la guerre est incertaine en Europe, les Britanniques font preuve de modération dans l’administration de la colonie. Leur principal objectif est de maintenir l’ordre. Pour ce faire, les divisions administratives de la Nouvelle-France, soit celles de Montréal, Trois-Rivières et Québec, chacune dirigée par un gouverneur militaire et son conseil, restent inchangées. De plus, les lois et coutumes françaises demeurent en vigueur, notamment les lois civiles françaises. Le système seigneurial et la pratique de la religion catholique sont donc préservés. En outre, la langue française est encore en usage dans l’administration. Ces mesures facilitent l’acceptation de l’occupation britannique, © Bibliothèque et Archives Canada / C-000350

Pour améliorer la situation, on oblige les administrateurs et les militaires à payer les habitants en argent comptant. En outre, on fait venir des vivres de la Nouvelle-Angleterre et on encourage la pratique de l’agriculture. Finalement, le commerce des fourrures est ouvert à tous ceux qui sont intéressés.

3.6  Vue de la maison de l’évêque et des ruines de Québec

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 9

9

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1760 et 1763 L’émigration des Canadiens Dès le début du régime militaire, les chefs civils et militaires français ainsi que la plupart des soldats quittent la colonie et émigrent en France. Les conditions de leur retour ont d’ailleurs été négociées lors de la capitulation de Montréal. Ayant peu d’intérêt à vivre sous la domination britannique, les élites françaises préfèrent retourner sur le continent européen. La majorité de la population, comme les paysans et les s­ eigneurs, demeure toutefois dans la colonie, n’ayant plus de liens ou de terres en France.

Sous le régime militaire, les Canadiens ont les obligations suivantes : - Les habitants qui veulent circuler d’une région à l’autre doivent se procurer un passeport gratuit. - Les habitants doivent rendre leurs armes. - Les habitants doivent prêter un serment d’allégeance et de fidélité à la Couronne britannique.

Émigration :

© Bibliothèque et Archives Canada / C-000361

Quitter son pays pour aller s’installer dans un autre.

Concept

Obligation de fidélité et d’obéissance à la nation à laquelle une personne appartient ou au roi dont elle est le sujet.

Allégeance :

3.7  Vue de la cathédrale, du collège des Jésuites et de l’église des Récollets depuis la porte de la maison du gouverneur

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 10

10

Période 3

2021-05-21 12:35


Questions de synthèse 1. Quel événement marque la fin des batailles entre Français et Anglais en Amérique du Nord en 1760 ?

2. Qu’est-ce que la période du régime militaire ?

3. Complétez le schéma ci-dessous concernant le régime militaire.

Le régime militaire

On conserve certains éléments de la Nouvelle-France : Objectif :

On en profite pour

la colonie.

On oblige les Canadiens à :

Certains habitants retournent en France :

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 11

11

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1760 et 1763 Le traité de Paris (1763) Le 10 février 1763, le traité de Paris est signé. L’Angleterre obtient tous les territoires de l’Amérique du Nord situés à l’est du Mississippi, sauf les îles Saint-Pierre et Miquelon ainsi que la Guadeloupe, la Martinique, la Marie-Galante et Sainte-Lucie dans les Antilles, qui restent sous juridiction française. La France obtient également le droit de pêcher dans le golfe du SaintLaurent et au large de Terre-Neuve, et de faire sécher le poisson le long de la côte. Le territoire de la Louisiane à l’ouest du Mississippi a déjà été cédé à l’Espagne.

Les combats en Amérique du Nord ont pris fin en 1760, mais il faut attendre 1762 pour que la France et l’Angleterre entreprennent des pourparlers de paix. La guerre de Sept Ans tire à sa fin. La France se retrouve en position précaire. Lors du conflit, elle a perdu la plupart de ses colonies. Puisqu’elle doit choisir, il lui semble plus avantageux de récupérer des îles dans les Antilles, où la production de canne à sucre est très profitable. Ce choix s’impose d’autant plus que le Canada ne constitue que « quelques arpents de neige », si l’on se fie aux écrits de Voltaire. De plus, cette grande colonie est difficile à défendre à cause de son emplacement.

Question Sur la carte de l’Amérique du Nord, coloriez en rouge les territoires anglais, en bleu les territoires français et en jaune les territoires espagnols. Laissez en blanc les territoires non découverts. N’oubliez pas de mettre un titre et de compléter la légende.

Titre :

Pour vous aider, consultez Réaliser une carte, p. 139. Légende Territoires anglais Territoires français Territoires espagnols

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 12

12

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1760 et 1763 Le traité de Paris stipule les changements territoriaux, mais aussi les conditions imposées aux habitants qui demeurent dans la colonie. Voici des extraits qui en témoignent :

Documents Extraits du traité de Paris de 1763 « De son coté, Sa Majesté Britannique convient d’accorder aux habitants du Canada la liberté de la religion catholique ; en conséquence, elle donnera les ordres les plus précis [...] pour que ses nouveaux sujets catholiques romains puissent professer le culte de leur religion [...] en tant que le permettent les lois de la Grande-Bretagne. » « Sa Majesté Britannique convient en outre que les habitants français [...] pourront se retirer en toute sûreté et liberté où bon leur semblera, et pourront vendre leurs biens, pourvu que ce soit à des sujets de Sa Majesté Britannique, et transporter leurs effets ainsi que leurs personnes sans être gênés dans leur émigration [...] ; le terme limité pour cette émigration sera fixé à l’espace de dix huit mois... » Source : Guy FRÉGAULT et Marcel TRUDEL. Histoire du Canada par les textes, tome 1 (1534-1854), Montréal / Paris, Fides, 1963, p. 123.

3.8  Original du traité de Paris, 1763

Question À l’aide des extraits du traité de Paris, complétez le tableau suivant.

Conditions du traité de Paris (1763)

Relativement à la religion

Relativement à la propriété des biens et à l’émigration

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 13

13

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1760 et 1763 La révolte de Pontiac (1763-1766) Cela les oblige à se déplacer vers l’ouest et à quitter des territoires qu’ils occupaient depuis des années. En apprenant que toute la Nouvelle-France a été cédée aux Britanniques, des groupes autochtones se soulèvent. Même si ce conflit porte le nom de l’un des chefs autochtones, Pontiac, chef de guerre de la tribu des Outaouais, il oppose plusieurs nations amérindiennes à la Couronne britannique.

Pontiac vers 1714 – 20 avril 1769 Nom autochtone : Obwandiyag. Chef de la tribu des Outaouais, il fut l’un des dirigeants autochtones lors de la révolte de 1763-1766.

Dirigeants : D’abord le général Jeffrey Amherst en 1763, puis Thomas Gage.

Un des dirigeants : Pontiac, chef de la tribu des Outaouais.

Environ 3 500 combattants provenant des tribus suivantes : Grands Lacs : Outaouais, Ojibwés, Potawatomis, Hurons-Wendat

Environ 3 000 soldats.

Est du pays des Illinois : Miamis, Weas, Kickapous, Mascoutins, Piankashaws Vallée de l’Ohio : Delawares, Shawnees, Mingos, Sénécas.

AUTOCHTONES

BRITANNIQUES

La défaite des Français en Amérique ne fait pas l’affaire de leurs alliés amérindiens. En effet, désormais sans rivaux, les Britan­ niques peuvent imposer leurs conditions aux Autochtones. Ainsi, alors qu’avec les Français, les transactions commerciales étaient précédées d’un échange traditionnel de cadeaux, comme le voulaient les coutumes autochtones, les Britanniques ont tôt fait de cesser cette pratique, qui entraîne des coûts supplémentaires. De plus, ils obligent les Autochtones à se rendre dans les forts britanniques pour faire le commerce des fourrures et refusent de leur procurer du rhum ainsi que de la poudre et des munitions. Les Autochtones voient donc d’un mauvais œil l’arrivée des colons britanniques qui envahissent de plus en plus leurs terres.

3.9  Le conflit entre les Britanniques et les Autochtones

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 14

14

Période 3

2021-05-21 12:35


17 66

J

J

F

F

F

M

M

M

A

A

A

M

M

M

J

J

J

J

J

J

A

A

A

S

S

O

O

17 65

Dès mai 1763, plusieurs forts et plantations britanniques sont attaqués et détruits. Des milliers de colons sont faits prisonniers alors que les officiers des garnisons sont tués.

17 63 17 64

Entre 1760 et 1763

N

N

N

D

D

D

En juillet et août 1764, les autorités britanniques négocient un traité de paix à Fort Niagara avec 2 000 Amérindiens.

J

Le 25 juillet 1766, après plusieurs pourparlers, Pontiac accepte de signer un traité de paix avec les Britanniques.

S O

Pour vous aider, consultez Les composantes d’une ligne du temps, p. 130.

3.10  Le conflit en quelques dates...

Sous la direction de sir William Johnson, le Département des affaires indiennes agit comme intermédiaire entre les chefs militaires anglais et les chefs des Premières Nations, et doit maintenir la paix entre les Britanniques qui se trouvent dans les postes de traite et les Autochtones qui vivent sur ces terres. Cela se reflétera d’ailleurs dans la première Constitution, la Proclamation royale.

© The Granger Collection New York

Ce conflit entraîne diverses conséquences. Outre les morts, les blessés et les populations civiles qui ont dû être déplacées, il oblige surtout la Couronne britannique à tenir compte de la présence amérin­dienne sur le territoire. Le Département des affaires indiennes, créé en 1755 pour rallier les nations de la Confédération iroquoise à la cause anglaise, se voit ainsi confier différents mandats.

3.11  Reconstitution du siège du fort Détroit en 1763

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 15

15

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1760 et 1763 De mai à octobre 1763 Siège du fort Détroit.

5 août 1763 Bataille de Bushy Run.

e br m ce

e

br

no ve m

br

br em

to oc

pt se

et

ût

ill

in

ao

ju

ju

il

ai m

s ar

av r

m

r

ier

vie

vr

jan

31 juillet 1763 Bataille de Bloody Run. Après cette bataille, la tête de Pontiac est mise à prix par le général Amherst.

e

Du 22 juin au 1er août 1763 Siège du fort Pitt.

e

Du 16 mai au 19 juin 1763 Les Autochtones s’emparent de forts anglais.

14 septembre 1763 Bataille (ou massacre) du Trou du diable.

3.12  Les moments importants du conflit en 1763

Histoire sociale Afin de contrecarrer les Autochtones et de les exterminer, les Britanniques auraient nourri le dessein de leur transmettre la variole en leur donnant des couvertures et des vêtements contaminés. On trouve des traces de ce dessein dans les lettres échangées entre Amherst et ses officiers. On ignore si cette tentative d’infecter les Autochtones fut une réussite au fort Pitt, mais il demeure que plusieurs Amérindiens, de même que des colons britanniques, décéderont de la variole lors de ces conflits. « Could it not be contrived to send the Small Pox among those disaffected tribes of Indians ? » « You will do well to try to inoculate the Indians by means of blankets, as well as to try every other method that can serve to extirpate this execrable race. » Jeffrey Amherst, extraits de lettres envoyées au colonel Henry Bouquet, 1763. Source : « Smallpox blankets », Cherookee Heritage Documentation Center, [En ligne].

« Serait-il possible de transmettre la variole à ces tribus indiennes rebelles ? » « Essayez de contaminer les Autochtones au moyen de couvertures, ou de toute autre méthode qui pourrait nous débarrasser de cette race exécrable. »

Question Vrai ou faux ? La révolte de Pontiac oppose uniquement la nation des Outaouais, dirigée par Pontiac lui-même, aux Britanniques.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 16

16

Période 3

2021-05-21 12:35


Questions de synthèse 1. a) Qu’est-ce que le traité de Paris de 1763 ?

b) Résumez les impacts de la signature de ce traité dans un court texte.

2. a) Quelle organisation est créée par les Britanniques pour s’occuper des relations avec les Autochtones ? Encerclez la bonne réponse. Le gouvernement royal

Le Département des affaires indiennes

Le ministère des Indiens

Le conseil de guerre

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 17

17

Période 3

2021-05-21 12:35


Questions de synthèse (suite) b) Quel est le rôle de cette organisation ?

3. Complétez le tableau ci-dessous sur les causes et les conséquences de la révolte de Pontiac entre 1763 et 1766.

Révolte de Pontiac Causes

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 18

Conséquences

18

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1763 et 1774

Maintenant que la majeure partie du territoire de l’Amérique du Nord lui appartient, le roi d’Angleterre doit décider ce qu’il en fera. Quel territoire accordera-t-il aux Autochtones ? Les treize colonies pourront-elles s’étendre vers l’est ? Que fera-t-il de ses nouveaux sujets ? Tous ces éléments se retrouvent dans la première Constitution, la Proclamation royale, qui entre en vigueur en octobre 1763.

Concept

Document, acte juridique dans lequel on trouve l’ensemble des règles qui régissent un État et ses citoyens.

Constitution :

© Bibliothèque et Archives Canada / C-130523

La Proclamation royale (1763-1774)

3.13  Capitulations et extraits des traités concernant le Canada ; avec la Proclamation de Sa Majesté, de 1763.

Fiche de lecture Au fil de votre lecture, remplissez cette fiche afin de cibler les éléments importants de cet événement. Qui ? Quand ? Quoi ? Pourquoi ?

Où ? Comment ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 19

19

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1763 et 1774 Les structures politiques et administratives Tout d’abord, un gouvernement civil est mis en place et vient remplacer les militaires qui gouvernent le territoire depuis 1760. Un gouverneur anglais est nommé. Il obtient les pleins pouvoirs pour gérer la colonie et est aidé dans sa tâche par un Conseil dont les membres sont désignés par le gouverneur. Pour en faire partie, les Canadiens doivent prêter le serment du Test par lequel ils renoncent au dogme de la transsubstantiation et à l’autorité du pape. Pour les gens de l’époque, il est toutefois inconcevable de renier la foi catholique.

Angleterre Roi Parlement britannique

Province de Québec Gouverneur • Il est nommé par le roi.

De plus, le roi prévoit la possibilité de mettre en place, selon la volonté du gou­ verneur, une Chambre d’assemblée dont les membres seraient élus par la population et qui pourrait voter des lois. Dans la réalité, cette Chambre d’assemblée ne verra pas le jour avant 1791.

• Il a les pleins pouvoirs pour diriger la province.

Conseil • Ses membres sont nommés par le gouverneur. • Ils sont chargés de le seconder.

Les Canadiens et Canadiennes qui sont restés sur le territoire sont désormais des sujets britanniques. Ils doivent se soumettre aux lois civiles et criminelles anglaises, et composer avec la langue anglaise, qui devient la langue officielle de l’administration coloniale.

Selon la volonté du gouverneur

Chambre d’assemblée Ses membres sont élus par la population.

Dogme de la transsubstantiation :

3.14  La structure politique établie par la Proclamation royale

Croyance fondamentale de la religion catholique selon laquelle le vin et le pain sont transformés en corps et en sang du Christ pendant la messe.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 20

20

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1763 et 1774 Le territoire des colonies britanniques Île St-Jean Territoire français jusqu’en 1758, l’île Saint-Jean est connue aujourd’hui sous le nom d’Îledu-Prince-Édouard. Territoire officiellement anglais par le traité de Paris en 1763.

La Terre de Rupert Territoire anglais appartenant à la Compagnie de la Baie d’Hudson et dont la fonction principale est le commerce des fourrures.

Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve Territoires anglais depuis 1713 par le traité d’Utrecht.

Les droits territoriaux des Amérindiens La région des Grands Lacs et de la vallée de l’Ohio est quant à elle réservée aux Autochtones. En effet, la rébellion de Pontiac pousse les autorités britanniques à protéger ce territoire. On interdit aux colons britanniques de s’y installer afin d’éviter les conflits.

Province of Quebec Avec la Proclamation royale, le vaste territoire de la NouvelleFrance est réduit et le territoire accordé à la colonie canadienne est limité à la vallée du SaintLaurent. Cette nouvelle colonie porte désormais le nom de Province of Quebec.

Les treize colonies Avec la Proclamation royale, le territoire des treize colonies demeure inchangé. Cette décision soulève la colère des habitants qui ont fait la guerre pour s’approprier les territoires de l’ouest où abondent les fourrures.

3.15  L’Amérique du Nord en 1763

Questions 1. D’après vous, pourquoi limite-t-on le territoire de la colonie canadienne ?

2. Pourquoi les habitants des treize colonies sont-ils frustrés par la décision du roi ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 21

21

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1763 et 1774 James Murray 21 janvier 1721 – 18 juin 1794 Officier militaire, James Murray participe à la guerre de la Conquête sous les ordres de Wolfe. Jeffrey Amherst le nomme gouverneur militaire de Québec entre 1760 et 1763, puis le roi le nomme premier gouverneur civil de la Province of Quebec. Critiqué par ses compatriotes et par les marchands anglais qui le jugent trop conciliant envers les Canadiens, il est rappelé en Angleterre en 1766.

Les instructions au gouverneur Murray on impose le serment du Test à ceux qui désirent devenir fonctionnaires. Ce serment, qui exige la renonciation à certains principes importants de la religion catholique, vise donc à empêcher les Canadiens d’obtenir des postes importants dans l’administration coloniale et à favoriser plutôt les Britanniques.

Les gens doivent prêter un serment d’allégeance à la Couronne britannique. De plus,

Fait d’ntégrer un groupe social à un autre pour lui faire perdre ses caractéristiques uniques.

Assimilation : Concept

La Proclamation royale vise à assimiler le peuple canadien. Pour parvenir à cette assimilation, Murray reçoit des instructions de l’Angleterre. On lui demande de favoriser l’immigration britannique et de faire disparaître toutes les institutions civiles et religieuses françaises. Tout cela dans le but de rendre les francophones minoritaires et de les obliger à adopter la langue, les lois et la religion anglaises.

Pour vous aider, consultez Interpréter un document écrit, p. 133.

Document Instructions au gouverneur Murray, 1763

« Et afin de parvenir à établir l’Église anglicane [...] et que lesdits habitants [les Canadiens] puissent être graduellement induits [amenés] à embrasser la religion protestante et à élever leurs enfants dans les principes de cette religion, Nous déclarons par les présentes que c’est Notre intention [...] que tout l’encouragement possible soit donné à la construction d’écoles protestantes [...] et vous devrez vous enquérir et Nous informer par quels autres moyens la religion protestante pourra être favorisée, établie et encouragée dans Notre dite province confiée à votre gouvernement. » Source : Guy FRÉGAULT et Marcel TRUDEL, Histoire du Canada par les textes, tome 1 (1534-1854), Montréal / Paris, Fides, 1963, p. 128.

1. Selon ce document, quel moyen le gouverneur devrait-il prendre pour assimiler la population canadienne ? Soulignez le passage qui l’indique dans le texte. 2. Qui envoie ces instructions ? Quel indice le texte nous donne-t-il à cet égard ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 22

22

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1763 et 1774 La tolérance des gouverneurs Tout d’abord, alors qu’il devrait mettre de l’avant la religion protestante et interdire les pratiques catholiques, Murray approuve, en 1766, la nomination de Monseigneur JeanOlivier Briand comme évêque de la colonie. L’évêque précédent, décédé juste avant la Conquête, n’avait pas été remplacé. Depuis, il n’y avait personne pour ordonner les prêtres et assurer la direction du clergé.

© Musée national des beaux-arts du Québec

Même si les instructions viennent du roi, le gouverneur Murray se rend compte qu’il lui est impossible d’appliquer à la lettre les éléments de la Proclamation royale. En effet, la population de la Province of Quebec est majoritairement francophone et catholique. De plus, 85 % de la population canadienne vit dans les campagnes, où elle a peu de contacts avec les Britanniques ou leurs institutions. Quant aux Britanniques, pour la plupart des marchands venus s’enrichir en faisant le commerce des fourrures, ils ne représentent qu’environ 1 % de la population de la colonie. Dans ces conditions, il devient difficile de suivre les directives du roi et d’assimiler le peuple canadien. James Murray décide donc d’assouplir les demandes provenant de Londres.

1%

Britanniques

  1 % de Britanniques  99 % de Canadiens, d’Amérindiens, d’Acadiens et autres 3.17  Monseigneur Jean-Olivier Briand

3.16  Composition de la population dans la colonie

Questions Quels domaines les modifications faites par Murray touchent-elles ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 23

23

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1763 et 1774 La nomination du nouvel évêque assure donc la survivance de l’Église catholique. De plus, pour diriger la colonie, Murray s’entoure de Britanniques qui, comme lui, sont sensibles à la cause du peuple canadien. Il consent même à accepter des Canadiens dans des postes administratifs sans qu’ils aient à prêter le serment du Test. Il leur demande simplement de prêter un serment de fidélité au roi d’Angleterre. En outre, comme les Canadiens ne pourraient avoir accès à la Chambre d’assemblée, Murray décide d’en retarder la mise en place.

Des tribunaux locaux sont créés et une cour supérieure est constituée pour juger les crimes les plus importants. Cette situation est tolérée puisqu’elle est considérée comme temporaire. De plus, comme les lois criminelles anglaises sont jugées moins sévères, la population est plutôt satisfaite.

Finalement, même si les lois appliquées dans la colonie devraient être les lois anglaises, Murray permet l’application des lois civiles françaises. Cela facilite notamment la gestion du système seigneurial, qui n’existe pas dans le régime civil anglais. Toutefois, les lois criminelles mises en vigueur sont les lois anglaises.

15%

Pour vous aider, consultez Interpréter un diagramme, p. 144.

urbaine

  15 % urbaine  85 % rurale 3.18  Répartition de la population entre 1763 et 1774

Question Pourquoi le gouverneur Murray ne suit-il pas les instructions données par le roi d’Angleterre ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 24

24

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1763 et 1774 Guy Carleton 3 septembre 1724 – 10 novembre 1808 Officier militaire, il participe au siège de Québec et à d’autres batailles de la guerre de Sept Ans, au cours de laquelle il est blessé. Le roi le nomme lieutenant-gouverneur et administrateur de la Province of Quebec en 1766 puis, capitaine général et gouverneur en chef en 1768, en remplacement de Murray. Il occupera ce poste jusqu’en 1778. En 1782, il devient le commandant en chef des forces britanniques en Amérique du Nord. Il obtient le titre de baron Dorchester en 1786, titre créé pour lui.

Les revendications et les actions des marchands britanniques Les concessions faites par James Murray sont loin de faire plaisir aux Britanniques qui habitent dans la colonie. Les marchands, en particulier, souhaitent que la Proclamation royale soit appliquée dans son intégralité. L’absence de la Chambre d’assemblée de même que la présence de la religion catholique et des lois civiles françaises sont inadmissibles selon eux. Ils s’en plaignent à Londres et demandent le rappel de Murray. James Murray est donc convoqué à Londres en 1766 pour expliquer sa position. Selon lui, il est important de s’attirer la sympathie de la population canadienne en étant patient et conciliant. Murray n’est pas puni, mais il

ne reviendra pas au Canada. Le roi l’autorise à poursuivre sa carrière militaire en Europe sans perdre son titre. En 1768, James Murray est remplacé par Guy Carleton qui devient le nouveau gouverneur de la Province of Quebec. Tout comme Murray, il se rend compte que les directives du roi sont inapplicables dans la colonie. De plus, inquiet des troubles qui secouent les treize colonies américaines, il ne veut pas froisser la population canadienne. Au grand dam des marchands britanniques, il maintient donc les concessions faites par le gouverneur précédent.

Document Pétition des commerçants [anglophones] de Québec, 1766 « ... au lieu de se comporter conformément à la confiance que lui a témoignée Votre Majesté et d’accorder une réception courtoise à ceux des sujets de Votre Majesté qui lui transmettent des pétitions ou s’adressent à lui comme l’exigent les circonstances, le gouverneur les traite souvent avec un emportement et une rudesse de langage et de conduite aussi déplacés et aussi indignes du poste de confiance qu’il tient de Votre Majesté que pénibles à ceux qui en sont l’objet. » Source : Adam SHORTT et Arthur G. DOUGHTY, Documents relatifs à l’histoire constitutionnelle du Canada, 17591791, 2e édition, Ottawa, Thomas Mulvey, 1921, p. 203-204. Canadiana [En ligne].

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 25

25

Période 3

2021-05-21 12:35


Questions de synthèse 1. Qu’est-ce qu’une Constitution ?

2. Complétez le document ci-dessous. Nom de la Constitution :

Proclamation royale

Période d’application : But de cette Constitution : Territoire accordé à la population canadienne :

Langue officielle : Lois civiles en vigueur : Lois criminelles en vigueur : Religion officielle : Conditions particulières : Pour obtenir un emploi dans l’administration coloniale, les Canadiens doivent

 .

Système politique :    Angleterre Roi Parlement britannique

Province de Québec

• Il est nommé par le roi. • Il a les pleins pouvoirs pour diriger la province.

• Ses membres sont nommés par le gouverneur. • Ils sont chargés de le seconder.

Selon la volonté du gouverneur

Ses membres sont élus par la population.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 26

26

Période 3

2021-05-21 12:35


3. Le gouverneur Murray ne respecte pas à la lettre les éléments de la Proclamation royale, même si les instructions émanent du roi d’Angleterre. Dans le tableau ci-dessous, écrivez ce qui était prévu dans les instructions du roi et ce qui a été réellement appliqué.

Ce qui était prévu dans la Proclamation royale

Ce qui a été appliqué

4. Que revendiquent les marchands britanniques ? Cochez les éléments visés.  La mise en place d’une Chambre d’assemblée

 Un plus grand territoire

 La tolérance des gouverneurs

 L’élimination de la religion catholique

 L’application des lois criminelles anglaises

 Le renvoi de James Murray

5. Comment le roi réagit-il aux actes de James Murray ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 27

27

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1763 et 1774 L’Église catholique et l’Église anglicane À l’époque de la Nouvelle-France, l’Église catholique est installée dans la colonie. Après la Conquête, elle devra cohabiter avec l’Église anglicane, l’Église officielle de l’Angleterre. Les deux sont des communautés chrétiennes, c’est-à-dire qu’elles croient que Jésus-Christ est le Messie, mais leurs pratiques sont différentes.

Le catholicisme

L’anglicanisme Reconnaît le roi d’Angleterre comme chef de l’Église.

Comprend un diocèse dirigé par un évêque. Chaque diocèse est divisé en paroisses qui sont gérées par un curé.

Comprend un diocèse dirigé par un évêque. Chaque diocèse est divisé en paroisses qui sont gérées par un vicaire ou un recteur.

La communication avec Dieu se fait par l’intermédiaire des prêtres. On prie la Vierge Marie et les saints.

Chaque fidèle peut communiquer directement avec Dieu. On ne croit ni à la Vierge Marie ni aux saints.

Les membres du clergé doivent consacrer leur vie à Dieu et demeurer chastes.

Les membres du clergé peuvent se marier et avoir des enfants.

On croit à la transsubstantiation (transformation du vin et du pain en sang et en corps du Christ).

On ne croit pas à la transsubstantiation.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 28

© Conseil du patrimoine religieux du Québec, 2003

La société coloniale est donc divisée entre les catholiques francophones et les protestants britanniques. Ces deux groupes se développent séparément, chacun ayant ses propres institutions. Sur le territoire, on trouve donc à la fois des églises, des écoles et des hôpitaux catholiques et protestants.

© Don de Cégep de Lévis-Lauzon / Paul Grant / CCDMD

Reconnaît le pape comme chef de l’Église.

3.19  Église catholique Saint-Étienne-de-Beaumont

28

3.20  Église anglicane de St-Jean-de-Brébeuf

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1763 et 1774 La composition de la population entre 1760 et 1774 Pour favoriser l’assimilation de la population canadienne, les autorités britanniques souhaitent une forte immigration anglaise. Malheureusement, leurs espoirs sont déçus. En effet, seuls quelques marchands et militaires anglais immigrent dans la colonie dans les années 1760, soit environ 500 familles. Ces immigrants s’installent principalement dans les villes. Les Britanniques, peu nombreux, représentent à peine 1 % de la population. Pourtant, ils possèdent un grand pouvoir politique et économique. Les Canadiens En raison de la Conquête, certains francophones quittent le territoire pour retourner en France. Entre 1759 et 1763, environ 4 000 personnes partent, principalement des militaires et leur famille. Puis, au cours des 18 mois accordés par le traité de Paris, 2 000 autres personnes quittent pour la France. La plupart sont des fonctionnaires, des administrateurs ou des militaires et leur famille. Cela représente toutefois une faible proportion de la population qui compte environ 70 000 habitants à cette époque. La majorité des seigneurs et des bourgeois canadiens-français ainsi que les membres du clergé restent dans la colonie.

En dépit du fait que l’immigration française est stoppée par le traité de Paris et la Proclamation royale, et que certains francophones quittent pour le vieux continent, la population canadienne continue de progresser grâce au haut taux de natalité. En effet, à l’époque, les familles comptent en moyenne 6 ou 7 enfants, permettant ainsi à la population de doubler tous les 25 ans. © Archives de la Ville de Montréal

Les Britanniques

3.21  La Canadienne et le Canadien au 18e siècle

Histoire sociale Arrivé avec l’armée du général Amherst en 1760, Aaron Hart est considéré comme le fondateur de Shearith Israël, la première communauté juive créée au Canada en 1768 et la deuxième plus vieille de l’Amérique du Nord.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 29

29

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1763 et 1774 Les Acadiens D’autres immigrants viennent grossir la population francophone de la colonie. En effet, après la guerre de la Conquête, environ 4 000 Acadiens s’installent dans la Province of Quebec. Ces francophones fuient les persécutions britanniques qui ont cours en Acadie. Arrivée de 500 immigrants britanniques : marchands et militaires.

Province of Quebec 1760–1774 • 70 000 habitants • forte natalité

Départ de 6 000 Canadiens : militaires, fonctionnaires, administrateurs.

Arrivée de 4 000 Acadiens. 3.22  Émigration et immigration entre 1760 et 1774

De nos jours, on trouve plusieurs descendants des Acadiens au Québec, surtout en Gaspésie, aux Îlesde-la-­ Madeleine ou dans certains villages comme L’Assomption ou L’Acadie.

© The Granger Collection New York

Aujourd’hui

3.23  Expulsion de la population acadienne en 1755

L’économie Les premiers immigrants britanniques dans la colonie sont essentiellement des marchands qui cherchent à s’enrichir le plus rapidement possible, même au détriment de la population. Leur connaissance du système britannique et leurs relations en Angleterre leur permettent de prendre rapidement le contrôle du commerce extérieur. L’élimination de leurs compétiteurs leur permet aussi de s’enrichir considérablement. Malgré tout, les marchands canadiens continuent de tirer leur épingle du jeu en conservant le contrôle du commerce local des fourrures. © Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 30

De son côté, l’Angleterre poursuit la politique mercantiliste mise en place par la France. Elle continue donc d’exploiter les ressources de sa colonie pour en tirer profit. Pour faciliter le commerce, elle adopte des mesures protectionnistes qui incitent les marchands britanniques à se procurer des biens qui proviennent de la colonie. Mesures protectionnistes : Mesures qui servent à protéger l’économie d’un pays contre la concurrence étrangère.

30

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1763 et 1774 Hudson Bay Company (Compagnie de la Baie d’Hudson)

Le commerce des fourrures

Fondée en 1670 à Londres, c’est l’une des plus vieilles entreprises en Amérique du Nord. Née de la rivalité entre les Français et les Anglais pour le contrôle du commerce des fourrures, elle possède le monopole du commerce dans la région de la baie d’Hudson (d’où son nom).

Le commerce des fourrures se poursuit sous le Régime anglais. Pour les marchands et les coureurs des bois (ou voyageurs), la situation change peu. La seule différence tient au fait que les fourrures sont envoyées à Londres plutôt qu’à Paris. La volonté de trouver de nouveaux territoires à fourrures pousse les marchands à financer des expéditions toujours plus loin vers l’ouest. Cela entraîne toutefois une augmentation des coûts qui désavantagent les marchands canadiens, qui perdent le contrôle de ce commerce au profit des grandes compagnies britanniques, comme la Hudson Bay Company.

© Bibliothèque et Archives Canada  / C-002774

Les activités économiques

La pêche Malgré la Conquête, la pêche continue d’être une activité économique importante pour les Canadiens. Le contrôle des territoires de pêche au large de Terre-Neuve a d’ailleurs fait l’objet de négociations entre la France et l’Angleterre lors du traité de Paris de 1763. Voyageurs :

L’agriculture L’agriculture demeure l’activité de la grande majorité de la population et elle continue de se développer. D’une agriculture de subsistance, on en arrive à développer une véritable agriculture commerciale. Le blé, la céréale la plus cultivée dans la colonie, deviendra un important produit d’exportation.

© Bibliothèque et Archives Canada / C-002029

Employés d’une compagnie de traite de fourrures chargés d’aller chercher les peaux auprès des Autochtones et de les rapporter aux postes de traite.

3.24  Descente des rapides

3.25  Vue de la Citadelle et des fortifications du cap Diamant à Québec

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 31

31

Période 3

2021-05-21 12:35


Questions de synthèse 1. Lisez les documents suivants. « Le commerce canadien souffre aussi de la Conquête. Les négociants de Grande-Bretagne et des treize colonies envahissent la vallée du Saint-Laurent dans le sillage des armées, apportant avec eux des marchandises bon marché qui ruinent les affaires des marchands établis. Les liens d’affaires avec l’Angleterre et les contacts avec l’armée d’occupation sont d’une importance capitale maintenant que le négoce doit s’orienter au sein d’un système impérialiste différent ; les importateurs et exportateurs canadiens-français sont immédiatement supplantés. » Source : Allan GREER, Brève histoire des peuples de la Nouvelle-France, Montréal, Boréal, 1998, p. 145.

« Les historiens se sont longtemps demandé si cette perte des anciens notables avait entraînée une « décapitation » de la société. Tout compte fait, il semble bien que non. Des homologues britanniques prirent leur place ; les entreprises reprirent leurs activités, sous la gouverne de nouveaux administrateurs ; les négociants en fourrures canadiens conclurent avec les marchands britanniques des contrats lucratifs. Bref, les Canadiens s’accommodèrent du nouvel ordre, y participèrent et, mine de rien, façonnèrent le nouveau régime à leur image. Malgré ses nouveaux maîtres britanniques, le Canada conserva son visage français. » Source : H. V. NELLES, Une brève histoire du Canada, Montréal, Fides, 2005, p. 103.

 es documents présentent l’opinion de deux historiens. Sur quel point sont-ils C en désaccord ?

2. Qu’est-ce qui caractérise la population de la Province of Quebec entre 1760 et 1774 ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 32

32

Période 3

2021-05-21 12:35


3. Nommez trois activités économiques dans la colonie entre 1760 et 1774 ?

4. Complétez le tableau ci-dessous sur les conséquences de la Conquête.

Conséquences de la Conquête Le territoire occupé par la population canadienne est limité à la vallée du Le territoire

 . Il est partagé avec les nouveaux colons

qui arrivent.

La population

Aucune immigration

 . Désormais, les immigrants  .

qui viennent s’installer dans la colonie sont

La nouvelle métropole, la L’économie

 , oriente les

activités économiques. Le demeure l’activité centrale, mais ce sont les Britanniques qui en prennent graduellement le contrôle.

La politique

Les nouveaux dirigeants, même s’ils sont tolérants à l’égard de la population  .

canadienne, agissent d’abord dans l’intérêt de la Les Britanniques forment l’élite de la société et la population La société

doit adopter de nouvelles si elle veut en faire partie.

La culture

L’éducation

La culture

influe sur la culture

 .

Les écoles

et anglophones sont de plus en plus

nombreuses.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 33

33

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791

L’Acte de Québec À la suite de la Proclamation royale, les treize colonies sont mécontentes de la politique que le roi d’Angleterre a adoptée à leur endroit. Elles estiment qu’elles ne devraient pas être taxées sans avoir été consultées et que le roi aurait dû leur concéder plus de territoire plutôt que de le laisser aux Autochtones. La révolte gronde. Les treize colonies tentent de convaincre la population de la Province of Quebec de se joindre à elles dans leur révolte contre l’Angleterre. Le gouverneur Guy Carleton se rend à Londres afin de plaider pour un changement de constitution. Ses efforts seront récompensés, puisque pour éviter de perdre tout le territoire de l’Amérique du Nord, le roi britannique décide de remplacer la Proclamation royale par une nouvelle Constitution. En 1774, l’Acte de Québec est adopté.

Le roi d’Angleterre George III 4 juin 1738 – 29 janvier 1820 Roi de Grande-Bretagne et d’Irlande de 1760 à 1801, puis roi du Royaume-Uni de GrandeBretagne et d’Irlande de 1801 à 1820. Vers la fin de sa vie, il commence à souffrir de problèmes mentaux au point où son fils doit assurer la régence du trône à partir de 1811. Cette nouvelle Constitution vise à assurer la fidélité de la population canadienne et à éviter qu’elle ne se joigne à l’agitation des treize colonies. Pour la rédiger, le roi s’inspire des concessions faites par les gouverneurs Murray et Carleton à la population de la colonie. Les seigneurs et le clergé catholique se montrent plutôt favorables aux changements que cette nouvelle Constitution apporte, comme le rétablissement de la dîme et l’application des lois civiles françaises, mais les treize colonies, elles, la trouvent tout simplement inacceptable et la considèrent comme une loi intolérable puisqu’elle protège les catholiques et les Amérindiens. La guerre est inévitable.

Fiche de lecture Au fil de votre lecture, remplissez cette fiche afin de cibler les éléments importants de cet événement. Qui ? Quand ? Quoi ? Pourquoi ? Où ? Comment ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 34

34

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 Les changements apportés par l’Acte de Québec La religion L’Acte de Québec permet le libre exercice de la religion catholique et rétablit également certains droits pour l’Église catholique. Par exemple, le clergé récupère le droit de percevoir la dîme. De plus, le serment du Test est aboli et remplacé par un simple serment de fidélité au roi d’Angleterre. Dîme : Taxe perçue par l’Église, qui correspond à une fraction variable, en principe un dixième des produits de la terre et de l’élevage.

Document Extrait de l’Acte de Québec, 1774 « Et pour la plus entière sûreté et tranquillité des esprits des habitants de ladite province, il est par ces présentes déclaré, que les sujets de Sa Majesté professant la Religion de l’Église de Rome dans ladite province de Québec, peuvent avoir, conserver et jouir du libre exercice de la Religion de l’Église de Rome, soumise à la suprématie du Roi, déclarée et établie par un acte fait dans la première année du règne de la Reine Élisabeth, sur tous les domaines et pays qui appartenaient alors, ou qui appartiendraient par la suite, à la couronne impériale de ce royaume ; et que le Clergé de ladite Église peut tenir, recevoir et jouir de leurs dus et droits accoutumés, eut égard seulement aux personnes qui professeront ladite Religion. » Source : Adapté d’un extrait de l’Acte de Québec, 1774, Canadiana [En ligne].

Question Selon cet extrait, quel droit le roi accorde-t-il à la population canadienne ? Soulignez la réponse dans le texte.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 35

35

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 Le droit civil En ce qui concerne les lois, l’Acte de Québec rétablit les lois civiles françaises. Cela permet le maintien du système seigneurial et assure son bon fonctionnement. On continue toutefois d’appliquer les lois criminelles anglaises, ce qui plaît à la population, qui juge ces lois moins sévères que les lois françaises. Le système politique Aucun changement majeur n’est apporté dans la structure politique. Tout comme dans la Proclamation royale, le gouverneur conserve la possibilité de mettre en place une Chambre d’assemblée. Toutefois, cette Chambre ne sera pas créée par crainte de provoquer des troubles comme dans les treize colonies. Ayant le contrôle du pouvoir exécutif et de nommer des juges, le gouverneur contrôle l’administration judiciaire de la colonie. Le Conseil devient un Conseil législatif. Composé de 17 à 23 membres, il obtient le pouvoir d’édicter des lois dans certains domaines tels que la paix publique et la saine administration ainsi que de prélever certaines taxes locales, notamment pour l’entretien des routes et des bâtiments publics. Avec l’abolition du serment du Test, les Canadiens ont désormais accès à ce Conseil.

Le territoire L’Acte de Québec vient modifier le territoire et les lois appliquées dans la colonie tels qu’ils étaient définis dans la Proclamation royale. En effet, le territoire de la province de Québec s’agrandit puisqu’on y ajoute la région des Grands Lacs et de l’Ohio ainsi que la côte du Labrador et des îles du golfe Saint-Laurent. Pouvoir exécutif : Application des lois et de la justice.

Pouvoir judiciaire : Édiction des lois.

Pouvoir législatif : Jugement des gens qui ne respectent pas les lois.

Aujourd’hui Encore aujourd’hui, les lois civiles appliquées au Québec sont les lois françaises alors que partout ailleurs au Canada, ce sont les lois civiles anglaises (la common law) qui sont appliquées. Sans l’Acte de Québec, cela aurait été impossible.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 36

36

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791

Angleterre

© Bibliothèque et archives Canada / C-013946

Roi Parlement britannique Province de Québec

Gouverneur • Il est nommé par le roi. • Il a les pleins pouvoirs pour diriger la province.

3.27  Première réunion de la Chambre d’assemblée du Bas-Canada

Conseil législatif • Ses membres sont nommés par le gouverneur. • Ils sont chargés de le seconder. • Ils peuvent édicter des lois et prélever certaines taxes locales.

Question

Selon la volonté du gouverneur

Relevez la différence entre le système politique de l’Acte de Québec et celui établi dans la Proclamation

Chambre d’assemblée

royale. Soulignez-la dans le schéma.

Ses membres sont élus par la population.

3.26  La structure politique établie par l’Acte de Québec

Document Extrait de l’Acte de Québec, 1774 « Ce Conseil [...] aura pouvoir et autorité de rendre des ordonnances pour la paix, le bienêtre et le bon gouvernement de ladite province, avec le consentement du gouverneur de Sa Majesté [...]. À condition que rien de contenu dans cet acte n’ait pour effet de donner au Conseil législatif, l’autorité ou le pouvoir d’imposer des taxes ou des droits dans ladite province [...]. À condition aussi [...] que toute ordonnance qui sera ainsi rendue, soit transmise dans l’intervalle de six mois [...] et soumise à l’approbation de Sa Majesté [...]. À condition aussi, que toute ordonnance concernant la religion ou autre par laquelle pourrait être infligée une punition plus sévère qu’une amende ou un emprisonnement de trois mois, n’ait ni force ni effet avant d’avoir reçu l’approbation de Sa Majesté. » Source : Adam SHORTT et Arthur G. DOUGHTY, Documents relatifs à l’histoire constitutionnelle du Canada, 17591791, 2e édition, Ottawa, Thomas Mulvey, 1921, p. 557.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 37

37

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791

Questions 1. Selon l’Acte de Québec, dans quels domaines le Conseil législatif peut-il prendre des décisions ?

2. Vrai ou faux ? Le Conseil législatif a le pouvoir d’imposer des taxes. 3. Selon ce document, à quelle autorité le Conseil législatif doit-il se soumettre ?

4. Observez les changements territoriaux entre 1763 et 1774. Faites un + sur les territoires qui ont été agrandis et un – sur ceux qui ont été réduits.   

Pour vous aider, consultez Interpréter une carte, p. 138.

3.28  Les frontières de la Province of Quebec en 1774

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 38

38

Période 3

2021-05-21 12:35


Questions de synthèse 1. Complétez le document ci-dessous. Nom de la Constitution :

Acte de Québec

Période d’application : But de cette Constitution :

Territoire accordé à la population canadienne : On agrandit le territoire de la

en y ajoutant

Langue officielle : Lois civiles en vigueur : Lois criminelles en vigueur : Religion : Système politique :    Le serment du Test est

 .

Angleterre Roi Parlement britannique

Province de Québec

• Il est nommé par le roi. • Il a les pleins pouvoirs pour diriger la province.

• Ses membres sont nommés par le gouverneur. • Ils sont chargés de le seconder. • Ils peuvent édicter des lois et prélever certaines taxes locales.

Selon la volonté du gouverneur

Ses membres sont élus par la population.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 39

39

Période 3

2021-05-21 12:35


Questions de synthèse 2. Le système politique est-il semblable à celui de 1763 ou est-il différent ? Cochez votre réponse.

 Semblable

 Différent

3. Comparez la Proclamation royale et l’Acte de Québec en complétant le tableau ci-dessous. a) Pour chaque élément de comparaison, tracez un X selon qu’il y a une continuité ou un changement. b) S’il y a un changement, décrivez-le.

Acte de Québec

Proclamation royale Continuité

La langue

L’anglais est la langue officielle.

Les lois

Les lois civiles et criminelles sont les lois anglaises.

La religion

La religion catholique est interdite.

Le système politique

Le gouverneur, nommé par le roi, choisit les membres du Conseil et peut instituer une Chambre d’assemblée.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 40

Changement

40

Changement apporté

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 La réaction des différents groupes de la Province of Quebec à l’Acte de Québec L’Église

Les seigneurs et les marchands canadiens sont plutôt satisfaits de l’adoption de l’Acte de Québec. En effet, grâce à l’abolition du serment du Test, ils peuvent maintenant ­devenir membres du Conseil législatif et obtenir un poste dans l’administration coloniale. De plus, le rétablissement des lois civiles françaises maintient le régime seigneurial en place, ce qui leur permet d’assurer leur subsistance.

L’Acte de Québec satisfait pleinement l’Église. La libre pratique de la religion catholique ainsi que le rétablissement de la dîme sont tout à son avantage. Contentée, elle prône le respect et l’obéissance à la Couronne britannique

Toutefois, cette nouvelle Constitution laisse la population générale plutôt perplexe. En effet, si la liberté de religion est désormais permise, le rétablissement de la dîme et du système seigneurial n’est pas nécessairement à son avantage puisqu’elle devra payer ces redevances.

© Bibliothèque et Archives Canada / C-000354

Les Canadiens français

3.29  Le collège et l’église des Jésuites à Québec, d’après Richard Short (1761)

Document Adresse des habitants de la ville de Québec à Guy Carleton, 1774

Pour vous aider, consultez Interpréter un document écrit, p. 133.

« Permettez-nous aussi de vous supplier de faire passer aux pieds du trône de notre auguste et bien-aimé Souverain les assurances de notre profond respect, de notre attachement et de notre inviolable fidélité. Recevez-en nos serments et assurez-le pour nous, qu’il n’aura point de sujets plus fidèles et plus soumis que les Canadiens et que nous serons, en tout temps et en toutes occasion, toujours prêts à sacrifier nos vies et nos biens pour soutenir et défendre, envers et contre tous, Son auguste Personne, sa Couronne, son Parlement et ses armes. » Source : Jacques LACOURSIÈRE, Histoire populaire du Québec, tome 1 : Des origines à 1791, Sillery, Septentrion, 1995, p. 392.

Que vous apprend ce message sur la réaction de la population de la ville de Québec ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 41

41

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 Les marchands britanniques

série de lois intolérables (Coercive Acts) que le roi d’Angleterre adopte en 1774 en réaction à l’agitation qui secoue les treize colonies.

Les réactions les plus vives dans la Province of Quebec viennent des marchands britan­ niques. Bien qu’ils se réjouissent de l’agrandissement territorial, qui leur permet de récupérer des territoires à fourrures, ils sont mécontents du retour des lois civiles françaises, lois qu’ils ne connaissent pas et qui les désavantagent. De plus, l’absence de la Chambre d’assemblée qu’ils réclamaient les frustre.

La réaction de la population des treize colonies Les « lois intolérables » (Coercive Acts)

Boston Tea Party :

Événement qui se déroule en décembre 1773 à Boston. Pendant la nuit, des colons américains déguisés en Amérindiens s’emparent d’un bateau de la Compagnie des Indes orientales et jettent la cargaison de thé à l’eau pour protester contre les taxes imposées par le roi.

© The Granger Collection New York

L’adoption de l’Acte de Québec est tout à fait inacceptable pour la population des treize colonies. Non seulement le territoire des treize colonies demeure-t-il le même, mais la région des Grands Lacs et de l’Ohio, pour laquelle les gens se sont battus lors de la guerre de la Conquête, est redonnée aux Canadiens, les anciens ennemis. Cette Constitution fait partie, à leurs yeux, d’une

Depuis la fin de la guerre de la Conquête, le roi George III s’est mis à imposer des taxes sur toutes sortes de produits tels le thé, le sucre et les timbres afin de rembourser ses dettes. Toutefois, les colons américains refusent d’être taxés sans être représentés au Parlement de Londres et scandent « No taxation without representation ». Des affrontements ont même lieu entre les colons américains et l’armée britannique, notamment à Boston. C’est le cas en 1770, alors que des troupes armées sont envoyées dans cette ville et que cinq colons meurent au cours de ce qu’on appelle le « Massacre de Boston », ou encore en 1774, lorsque d’autres troupes sont envoyées et que le port est fermé en réaction au Boston Tea Party.

3.30  Boston Tea Party

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 42

42

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 En réaction au Boston Tea Party, l’Angleterre adopte une série de mesures répressives.

« Lois intolérables » (Coercive acts) Les pouvoirs de l’Assemblée des représentants du Massachusetts sont diminués. Le Conseil est choisi par le roi et les officiers sont nommés par le gouverneur.

Loi d’administration de la justice (Impartial Administration of Justice Act)

Les gouverneurs obtiennent le pouvoir de faire juger les procès en Angleterre.

Loi sur le port de Boston (Boston Port Bill)

Le port de Boston est fermé jusqu’à ce que les cargaisons de thé perdues soient remboursées.

Loi de cantonnement des troupes (Quartering Act)

On réquisitionne les maisons inoccupées pour héberger les soldats anglais.

© The Granger Collection New York

Loi sur le gouvernement du Massachusetts (Massachusetts Bay Regulating Act)

Questions

Pour vous aider, consultez Interpréter un document iconographique, p. 135.

1. D’après vous, qui est le personnage à droite qui observe le feu sans broncher ?

2. Quels actes considérés comme intolérables par les habitants des treize colonies pouvez-vous identifier sur cette image ?

3. Comment les habitants des treize colonies vont-ils réagir à ces actes ?

3.31  Les lois intolérables (1774) Dans cette caricature, les lois intolérables adoptées par l’Angleterre en 1774 nourrissent les flammes de la colère qui gronde dans les treize colonies.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 43

43

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 Doléances :

Occupation de Montréal et siège de Québec

Plaintes ou réclamations adressées au roi.

En 1774 et 1775, des représentants des colonies se réunissent en congrès à Philadelphie. Ils décident alors de boycotter les produits anglais et d’adresser des d ­ oléances au roi et au Parlement ­d’­Angleterre afin de faire respecter leurs droits. En 1775, une armée coloniale, dirigée par George Washington, est constituée. Les colonies sont alors déclarées en état de rébellion par le roi George III.

© Bibliothèque et Archives nationales du Québec

L’invasion américaine

Lors du congrès de 1774, les délégués américains écrivent une lettre à la population canadienne pour l’inviter à se joindre à leur cause. Dans cette Lettre adressée aux habitants de la province de Québec ci-devant le Canada, ils avertissent les Canadiens de se méfier de l’Acte de Québec. Ils affirment qu’il s’agit d’une stratégie du roi pour les amadouer et dénoncent l’absence de la Chambre d’assemblée, laissant ainsi trop de pouvoir au gouverneur.

George Washington 22 février 1732 – 14 décembre 1799 Chef de l’état-major de l’armée continentale pendant la guerre de l’Indépendance améri­ caine, il devient le premier président des États-Unis en 1789. Il est considéré comme l’un des Pères fondateurs des États-Unis dont la capitale porte son nom.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 44

3.32  Lettre adressée aux habitants de la province de Québec

44

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 Le peuple canadien, même s’il est courtisé par la population des treize colonies, ne répond pas à l’invitation de ses voisins du Sud et reste plutôt neutre. L’Acte de Québec semble porter ses fruits puisque le peuple canadien, satisfait des conditions de la nouvelle Constitution, ne se mêle pas de ce qui se passe dans les treize colonies. Même les marchands britanniques refusent d’appuyer le mouvement protestataire, de peur de perdre leurs avantages commerciaux. Frustrée, l’armée coloniale envahit la Province of Quebec en 1775.

3.33  L’invasion américaine de 1775-1776 © The Granger Collection New York

Au mois de mai, des troupes américaines remontent le lac Champlain et la rivière Chaudière pour se rendre à Montréal. En chemin, elles s’emparent des forts SaintJean et Chambly. Au mois de novembre, la ville de Montréal tombe sous le contrôle des Américains. Carleton doit se déguiser en paysan et attendre la nuit pour s’enfuir sans se faire prendre. À Québec, il lève une armée d’environ 2 000 hommes, dont font partie certains Canadiens. Cette troupe doit affronter les armées dirigées par les généraux américains Richard Montgomery et Benedict Arnold. Avec 1 500 hommes, ces derniers arrivent sur les plaines d’Abraham et assiègent Québec pendant tout l’hiver. Au printemps, des renforts britanniques arrivent à Québec et forcent les Américains à prendre la fuite. L’armée américaine quitte Montréal, jugeant la prise de la Province of Quebec trop difficile. La tentative d’invasion américaine se solde donc par un échec.

3.34  Expédition de Québec en 1775

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 45

45

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 La guerre de l’Indépendance américaine (1776-1783) Question

La Déclaration d’indépendance des États-Unis

À quoi la date du 4 juillet correspondelle maintenant aux États-Unis ?

© akg-images

En 1776, lors d’un autre congrès à Philadelphie, les délégués coloniaux proclament l’indépendance des treize colonies. On décide de rédiger une déclaration d’indépendance dont le contenu est dévoilé le 4 juillet 1776. On y énonce des principes, telle l’égalité des hommes, et l’existence de droits ­inaliénables comme la vie et la liberté. Les gouvernements sont chargés de protéger ces droits et s’ils ne le font pas, les gouvernés ont le droit de modifier les gouvernements ou de les abolir pour en former de nouveaux. Le refus du roi de reconnaître cette déclaration d’indépendance entraîne une guerre qui durera sept ans. L’armée britannique affronte les Patriotes regroupés dans l’armée coloniale. En 1783, le traité de Versailles vient confirmer la victoire des Américains. Les États-Unis d’Amérique sont nés.

Droits inaliénables : Droits qui ne peuvent être retirés sous aucun prétexte.

Patriotes :

Personnes qui aiment leur patrie et qui sont prêtes à prendre les armes pour la défendre. Nom donné aux colons américains qui se sont soulevés contre le roi d’Angleterre lors de la révolution américaine.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 46

© Capitol Collection, Washington, USA/ The Bridgeman Art Library

3.35  Déclaration d’indépendance des États-Unis

3.36  Reproduction de la signature de la Déclaration d’indépendance le 4 juillet 1776

46

Période 3

2021-05-21 12:35


Questions de synthèse 1. Quelles sont les causes de la guerre de l’Indépendance américaine ?

2. Lisez le document suivant. Adresse des habitants de la ville de Québec à Guy Carleton, 1774 « Permettez-nous aussi de vous supplier de faire passer aux pieds du trône de notre auguste et bien-aimé Souverain les assurances de notre profond respect, de notre attachement et de notre inviolable fidélité. Recevez-en nos serments et assurez-le pour nous, qu’il n’aura point de sujets plus fidèles et plus soumis que les Canadiens et que nous serons en tout temps et en toutes occasions, toujours prêts à sacrifier nos vies et nos biens pour soutenir et défendre, envers et contre tous, Son auguste Personne, sa couronne, son Parlement et ses armes. » Source : Jacques LACOURSIÈRE, Histoire populaire du Québec, tome 1 : Des origines à 1791, Sillery, Septentrion, 1995, p. 392.

D’après ce texte, comment la population de Québec réagit-elle à l’Acte de Québec ?

Mai 1775

17

17

75

76

3. Complétez la ligne du temps en indiquant les principaux événements liés à l’invasion américaine. J

Invasion américaine par le lac et la rivière  . Juin 1775

Victoire des Américains à Saint-Jean-sur-Richelieu

J

F

F

M

M

A

A

M

M

J

J

J

J

A

A

S

S

O

O

N

N

D

D

Siège de par les Américains Mai 1776

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 47

Arrivée des renforts anglais et défaite des

Novembre 1775

Occupation de © Éditions Grand Duc

De novembre 1775 à mai 1776

47

par les Américains Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 Les conséquences territoriales et économiques du traité de Versailles (1783) La perte de territoire Avec le traité de Versailles de 1783, ­l’Angleterre reconnaît la création des ÉtatsUnis et leur accorde les territoires qu’ils revendiquaient depuis longtemps, soit le sud des Grands Lacs et la région de l’Ohio.

Question

Pour vous aider, consultez Interpréter une carte, p. 138.

Comparez la carte de la Province of Quebec en 1774 (p. 38) et en 1783. Que remarquez-vous ?

Les impacts sur le commerce des fourrures

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 48

3.37  L’Amérique du Nord en 1783 © The Granger Collection New York

Cette perte de territoire contraint les marchands anglophones de Québec et de Montréal à réorganiser le commerce des fourrures. En effet, comme ils n’ont plus accès à certaines sources d’approvisionnement en fourrures, ils doivent se diriger vers le nord-ouest pour s’approvisionner. Pour diminuer les risques liés à ce changement et à l’augmentation des coûts d’exploitation, les marchands anglais de Montréal, les Montrealers, fondent la Compagnie du Nord-Ouest (North-West Company) en 1783. Cette compagnie entre rapidement en concurrence avec la Compagnie de la Baie d’Hudson (Hudson Bay Company).

3.38  La traite des fourrures (1777), Gauthier et Faden

48

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 L’arrivée des Loyalistes Les lieux d’établissement À la suite de l’indépendance des États-Unis, 100 000 personnes quittent le pays nouvellement créé pour se diriger vers l’Angleterre, les Antilles ou les autres colonies anglaises d’Amérique du Nord. Ces gens sont restés fidèles à la Couronne britannique pendant la guerre de l’Indépendance. C’est pourquoi on les appelle les Loyalistes. Aux États-Unis, ils sont considérés comme des traîtres.

leurs maisons et leurs granges, du bétail, des semences et des outils agricoles. Malgré l’aide de la Couronne britannique, les Loyalistes doivent repartir à neuf et défricher leurs nouvelles terres. Ceux qui étaient plus fortunés en quittant les États-Unis se sont fait confisquer leurs biens ou ont dû les laisser derrière eux.

1. Qui est représenté sur l’image 3.39 ?

2. Que veulent-ils ?

© The Granger Collection New York

Sur les 100 000 Loyalistes, entre 40 000 et 43 000 se dirigent vers les colonies anglaises d’Amérique du Nord. De ce nombre, environ 6 000 choisissent la Province of Quebec, les autres immigrent au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard. Pour les aider, le gouvernement britannique leur donne tout ce qui est nécessaire à l’agriculture : des terres fertiles, de l’argent pour construire

Questions

100 000 Loyalistes

Entre 40 000 et 43 000 choisissent l’Amérique du Nord britannique

Environ 6 000 s’installent dans la Province of Quebec

3.39  L’émigration des Loyalistes

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 49

49

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 Ces Loyalistes sont peu enclins à s’installer dans les seigneuries créées par les Français. Ils s’établissent donc dans de nouvelles zones de colonisation le long de la frontière des États-Unis, comme les Cantons-de-l’Est. Leurs terres sont divisées en cantons et sont libres de droits seigneuriaux, contrairement à celles occupées par les Canadiens. 3.40  La division d’un canton

Dans chaque canton, un septième des terres appartient à la Couronne britannique ; un autre septième est réservé au clergé protestant. Les lots de la Couronne et du clergé sont disséminés un peu partout à l’intérieur du canton.

En hommage à des personnalités britanniques, la plupart des cantons portent des noms anglais, par exemple Orford, Granby ou Stanstead.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 50

Idéalement, un canton a une forme carrée de 10 miles par 10 miles (environ 256 km2), sauf s’il se trouve sur le bord d’un cours d’eau navigable ou d’un lac. La forme privilégiée est alors un rectangle de 9 miles par 12 (environ 14,5 km par 19).

50

Normalement, chaque concession ne compte pas plus de 200 acres (environ 80 hectares). Le gouverneur peut cependant autoriser certaines personnes à posséder jusqu’à 1 000 acres.

Dans le système des cantons, la division des terres est géométrique et seuls quelques lots donnent sur un cours d’eau.

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 © Bibliothèque et Archives Canada / C-084444

Les revendications L’arrivée massive des Loyalistes entraîne des changements importants dans la colonie. D’abord, le nombre d’anglophones augmente sensiblement. Ils représentent près de 15 % de la population de la province. De plus, l­orsqu’ils arrivent dans la Province of Quebec, la plupart des Loyalistes ­s’attendent à retrouver les éléments propres à une colonie anglaise, mais ce n’est pas le cas. Par exemple, la présence de la religion catholique et des lois civiles françaises ainsi que l’inexistence d’une Chambre d’assemblée choquent les Loyalistes qui demandent des changements au roi d’Angleterre. Les Loyalistes installés au nord du lac Ontario demandent également la création d’un territoire distinct pour eux.

3.41  Vue de la ferme de P.H. Gosse à Compton, au Bas-Canada.

Province de Québec selon l’Acte de Québec

Demandes des Loyalistes

Les lois civiles et criminelles

Lois civiles françaises et lois criminelles anglaises

Lois civiles et criminelles anglaises

La religion

Catholique

Protestante

La division du territoire

Rangs (système seigneurial)

Cantons

La structure politique

Aucune Chambre d’assemblée

Créer une Chambre d’assemblée

3.42 Les demandes des Loyalistes

Question Pourquoi le roi d’Angleterre écouterait-il les demandes des Loyalistes ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 51

51

Période 3

2021-05-21 12:35


Questions de synthèse 1. Placez les éléments ci-dessous dans la bonne colonne selon qu’ils sont survenus avant ou après la Révolution américaine. Arrivée des Loyalistes - Stamp Act - Fermeture du port de Boston - Perte du sud des Grands Lacs et de l’Ohio - Création de la Compagnie du Nord-Ouest - Acte de Québec

Avant

Après

Révolution américaine

2. En examinant les documents ci-dessous, quelle différence observez-vous entre les deux systèmes de division des terres ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 52

52

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 Fiche de lecture À la suite de votre lecture, remplissez cette fiche afin de cibler les éléments importants de cette période. Qui ?

Quand ?

Quoi ?

Pourquoi ?

Où ?

Comment ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 53

53

Période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 En fin de période 3 Le changement d’empire entraîne plusieurs conséquences. Le territoire se modifie au gré des constitutions, selon la volonté du roi d’Angleterre de soumettre ou d’amadouer ses nouveaux sujets francophones. De nouvelles lois sont imposées et un nouveau système politique est instauré. L’arrivée de sujets britanniques vient modifier la composition de la population. Malgré tout, grâce à l’accroissement naturel, la population canadienne se maintient et parvient à conserver sa langue et sa religion.

• En bref ! À l’aide de l’information recueillie tout au long ce chapitre, répondez à la question suivante dans un court texte. Quelles sont les conséquences du changement d’empire sur l’organisation sociale et politique, l’économie et le territoire de la colonie ?

Avant de rédiger votre texte, complétez le tableau ci-dessous. Les conséquences du changement d’empire sur...

L’organisation sociale

L’organisation politique

L’économie

Le territoire

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 54

54

En fin de période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 Comment le changement d’empire transforme-t-il la société canadienne à partir de 1760 ? Indiquez les changements sociaux, politiques, économiques et territoriaux, et expliquez-les.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 55

55

En fin de période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 • Les faits saillants À l’aide des connaissances que vous avez acquises tout au long de ce module, complétez les événements sur la ligne du temps.

1760

Capitulation de Montréal 1774

17 63

De 1760 à 1763

Février 1763

J F

Traité de

M A

74 17

17 60

M J

73 17

72 17

71 17

70 17

17 69

17 68

17 67

17 66

S

17 65

A

17 64

17 62

17 61

J

O N D

Octobre 1763

Proclamation royale

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 56

1763-1776

Révolte

56

En fin de période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 Notes historiques

© The Granger Collection New York

1775 1791

Acte constitutionnel

17 87 17 88 17 89 17 90

17 86

17

De 1776 à 1783

17 85

17 84

17 82

17 81

17 80

79 17

78 17

77 17

91

17 83

76 17

17

75

Invasion de Québec par les Américains

1783

Guerre de l’Indépendance américaine

Traité de

© Capitol Collection, Washington, USA/ The Bridgeman Art Library

1776

Déclaration d’Indépendance des

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 57

57

En fin de période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 • À l’épreuve ! Documents a) Observez les documents ci-dessous. Document 1

Document 2

Document 3

Document 4 : Mandement de Monseigneur Briand Mandement de Monseigneur Briand En mai 1775, l’évèque de Québec adresse un mandement à la population. « Une troupe de sujets révoltés contre leur légitime Souverain, qui est en même temps le nôtre, vient de faire irruption dans cette Province […]. La bonté singulière et la douceur avec laquelle nous avons été gouvernés de la part de Sa Très Gracieuse Majesté le Roi George III, depuis que, par le sort des armes, nous avons été soumis à son empire, les faveurs récentes dont il vient de nous combler, en nous rendant l'usage de nos lois, le libre exercice de notre Religion, […] suffiraient sans doute pour exciter votre reconnaissance et votre zèle à soutenir les intérêts de la couronne de la Grande-Bretagne. » Mandement de Monseigneur Briand, 1775.

Source : Yvan LAMONDE et Claude CORBO (dir.), Le rouge et le bleu. Une anthologie de la pensée politique au Québec de la conquête à la Révolution tranquille, Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, 1999, p. 42-43.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 58

58

En fin de période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 Documents (suite) Document 6 : Les « lois intolérables » (Coercive Acts) © The Granger Collection New York

Document 5 : Extrait du traité de Paris (1763)

Document 7 : La structure politique établie par l’Acte de Québec

Document 8 : La structure politique établie par la Proclamation royale

Angleterre

Angleterre

Roi Parlement britannique

Roi Parlement britannique

Province de Québec

Province de Québec

Gouverneur

Gouverneur

• Il est nommé par le roi. • Il a les pleins pouvoirs pour diriger la province.

• Il est nommé par le roi. • Il a les pleins pouvoirs pour diriger la province.

Conseil législatif

Conseil

• Ses membres sont nommés par le gouverneur. • Ils sont chargés de le seconder. • Ils peuvent édicter des lois et prélever certaines taxes locales.

• Ses membres sont nommés par le gouverneur. • Ils sont chargés de le seconder.

Selon la volonté du gouverneur

Selon la volonté du gouverneur

Chambre d’assemblée

Chambre d’assemblée

Ses membres sont élus par la population.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 59

Ses membres sont élus par la population.

59

En fin de période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 Questions b) Répondez aux questions ci-dessous. 1. Placez les documents 1, 2 et 3 par ordre chronologique.

Situer dans le temps et dans l’espace 2 points L’élève situe tous les faits dans le temps. (3 sur 3)

0 point L’élève ne situe pas les faits dans le temps. (2, 1 ou 0 sur 3)

2. À la suite de la Conquête, qu’est-ce qui permet aux élites françaises de retourner en France ?

Déterminer des facteurs explicatifs et des conséquences 2 points L’élève détermine correctement le facteur explicatif.

1 point L’élève détermine plus ou moins correctement le facteur explicatif.

0 point L’élève détermine incorrectement le facteur explicatif ou ne le détermine pas.

3. Quel changement territorial la Proclamation royale entraîne-t-elle pour la population canadienne ?

Déterminer des éléments de continuité et des changements 2 points L’élève détermine correctement le changement.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 60

1 point L’élève détermine plus ou moins correctement le changement.

60

0 point L’élève détermine incorrectement le changement ou ne le détermine pas.

En fin de période 3

2021-05-21 12:35


Entre 1774 et 1791 4. Comment l’Église catholique réagit-elle à l’Acte de Québec ? Pourquoi ?

Établir des faits 1 point L’élève établit correctement le fait.

0 point L’élève établit incorrectement le fait ou ne l’établit pas.

5. Expliquez comment l’Acte de Québec pousse la population des treize colonies à se rebeller contre le roi d’Angleterre en établissant un lien entre les éléments ci-dessous. • Les tensions présentes dans les treize colonies • L’adoption de l’Acte de Québec • La réaction américaine

Établir des liens de causalité 3 points L’élève établit correctement les deux liens de causalité entre les trois éléments précisés.

2 points L’élève établit correctement un seul lien de causalité entre deux éléments précisés.

1 point L’élève n’établit correctement aucun lien de causalité mais précise au moins deux éléments.

0 point L’élève précise un seul élément ou n’en précise pas.

6. Les documents 7 et 8 présentent les caractéristiques de la structure politique établie par la Proclamation royale et par l’Acte de Québec. Sur quel point y a-t-il une différence ?

Établir des comparaisons 2 points L’élève établit correctement le point de divergence entre les schémas.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode3.indd 61

1 point L’élève établit plus ou moins correctement le point de divergence ou ne présente que les deux schémas.

61

0 point L’élève établit incorrectement le point de divergence entre les schémas ou ne l’établit pas.

En fin de période 3

2021-05-21 12:35


Nationalisme p. 76 Parlementarisme p. 69

Bourgeoisie p. 89

Les revendications et les luttes nationales

Ce qu’il faut savoir Société

Culture

Connaissances historiques : Pouvoir

• L’Acte constitutionnel

• L’agriculture

• Les idées libérales et républicaines

• Le commerce des fourrures

• Le nationalisme • Les débats parlementaires • La population dans le Haut et le Bas-Canada

Économie Territoire

• Le commerce du bois • Les mouvements migratoires • La guerre anglo-américaine de 1812

• Les soulèvements de 1837-1838

• L’Église anglicane

• Les capitaux et les infrastructures

• Le rapport Durham Assemblée des Six-Comtés © Musée national des beaux-arts du Québec / Patrick Altman

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 62

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840

  

Période 4

Les revendications et les luttes nationales Après la conquête britannique de 1760, les Canadiens français et les marchands britanniques qui partagent le même territoire ont des idées bien différentes quant au fonctionnement de la colonie. À la suite de l’Indépendance américaine, les Loyalistes qui ont opté pour la Province of Quebec sont surpris de constater que cette colonie anglaise ne fonctionne pas comme celle qu’ils viennent de quitter. En 1791, Londres met en place une nouvelle Constitution : l’Acte constitutionnel. De grands changements transformeront la colonie britannique, notamment la création du BasCanada et du Haut-Canada et l’instauration d’une chambre d’assemblée.

1805 Fondation du journal The Quebec Mercury 1806 Fondation du journal Le Canadien

1801 Institution royale

1809 Mise en service du premier bateau à vapeur

1812-1814 Guerre de 1812

1834 92 Résolutions du Bas-Canada

18

18 351

31

18

31

18

37

33

29

1830 Début de la crise agricole

18

18

27

18

25 27

23

18

18

18

23

18

21

19

18

19 18

1817 Fondation de la première banque

39

1838 Déclaration d’indépendance du Bas-Canada

1826 Le Parti canadien devient le Parti patriote

18

19 18

18

15

18

17

13 18 21 18

11

18

1820-1825 Construction du canal de Lachine

11 18

18

07

18

05

09

1813 Bataille de Châteauguay

18 18

03

18 99

97

17

17 1796 Premier canton

1806 Blocus continental

01

95

17

93

1793 Nomination du premier évêque

17

91

1792 Premières élections législatives

17

1837-1838 Rébellions des Patriotes

18

1791 Acte constitutionnel

1839 Rapport Durham 1839 Pendaison de Patriotes

63

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 63

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Une réalité sociale La transition d’un régime français à un régime anglais se poursuit. Une troisième constitution est adoptée afin de répondre aux revendications des différents groupes, ce qui ne fera ­qu’accentuer les tensions entre les Canadiens français et les Canadiens anglais. Ces tensions se manifesteront par la montée des nationalismes canadien et anglo-britannique.

Comment la montée des nationalismes canadien et anglo-britannique transforme-t-elle la société entre 1791 et 1840 sous les aspects économique, politique, territorial, culturel et social ?

© Bibliothèque et Archives Canada / C-011224

Tout au long de ce chapitre, vous trouverez de l’information à ce sujet. Nous vous invitons à vous référer à la page 110 (Fiche de lecture) pour prendre des notes afin de répondre à cette question.

4.1  Habitants, Cornelius Krieghoff (1852)

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 64

64

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840

Le contexte international 1791-1840 les révolutions française (1789) et américaine (1776-1783). S’appuyant sur ces idées libérales, plusieurs colonies acquerront leur indépendance par la suite.

La Conquête survient pendant le siècle des Lumières, qui apporte des idées libérales dans la colonie. Le libéralisme voit le jour en Europe où des philosophes s’interrogent sur la place de tout individu dans la vie publique et politique. Les tenants du libéralisme défendent les principes de liberté et d’égalité, et prônent la séparation de l’Église et de l’État afin d’accorder au peuple une place plus importante dans les décisions politiques.

Certains penseurs ont aussi des opinions en matière d’économie. Selon eux, l’État doit intervenir minimalement dans ce domaine. Ainsi, les individus, agissant dans leur propre intérêt, peuvent se concurrencer librement. C’est ce que l’on appelle le libéralisme économique.

Selon les idées libérales, toute personne a des droits fondamentaux inaliénables, par exemple :

Siècle des Lumières : Mouvement philosophique qui valorisait la raison au 18e siècle.

• le droit à la vie et à la liberté ; • le droit d’exprimer ses opinions ; • le droit de vote ; • la liberté de religion ; • le droit de participer à la vie politique.

Adam Smith Économiste et penseur qui a popularisé le libéralisme économique. Pour lui, chaque individu a un rôle à jouer dans l’économie.

Ces idées entraînent des révolutions visant à renverser la monarchie et à donner un plus grand pouvoir au peuple, par exemple

Questions 1. Quelles sont les valeurs prônées par les philosophes des Lumières ?

2. Quelles sont les valeurs du libéralisme ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 65

65

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840

L’Acte constitutionnel (1791-1840) Par l’adoption de ses deux premières constitutions sous le Régime britannique, Londres cherche à prévenir les conflits entre les Canadiens français et les marchands britanniques qui ont des points de vue opposés. Chaque nouvelle Constitution vise à plaire à la population pour éviter des révoltes. En effet, une vague révolutionnaire frappe le monde et les administrateurs de la colonie font tout pour empêcher les débordements.

Les marchands britanniques veulent une chambre d’assemblée qui leur permettrait de limiter la démocratie dans la colonie et d’étouffer la voix des Canadiens français en attendant que les anglophones représentent la majorité. Influencés par les idées libérales, les Canadiens français estiment plutôt qu’une chambre d’assemblée représentative leur permettrait de défendre leurs intérêts. Chambre d’assemblée : Structure politique formée de députés élus afin de représenter la population auprès du gouvernement.

© Bibliothèque et archives Canada / C-000860

Les Loyalistes qui viennent s’établir dans la Province of Quebec constituent un troisième groupe à satisfaire. Ils ont des points communs avec les marchands britanniques, mais leurs demandes ne sont pas exactement les mêmes. Dans chacune des treize colonies où vivaient ces Loyalistes, il y avait une chambre d’assemblée où des représentants de la population pouvaient

s’exprimer et participer à la vie politique. Cette structure politique, qui n’existe pas dans la Province of Quebec, sera revendiquée par les Loyalistes, par les marchands britanniques et plus tard, même par les Canadiens français.

4.2  Les quais de Québec, Millicent Mary Chaplin (vers 1840) Dans les années 1790, les marchands britanniques réclament que la Chambre ait le droit de lever des taxes. Ils souhaitent ainsi se soustraire au régime douanier de la Grande-Bretagne.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 66

66

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Document MER DU LABRADOR BAIE D'HUDSON LABRADOR TERRENEUVE t en

Québec

Montréal HAUT- s O u ta o uais CANADA

ÎLE SAINT-JEAN

NOUVEAUBRUNSWICK

Fredericton

ÎLE DU CAP-BRETON

NOUVELLEHalifax ÉCOSSE

e

Lac Michigan

Riv. d

Lac Lac Supérieur Supérieur

Fle uv e

TERRE DE RUPERT

r BASau -L t CANADA S

Lac Huron Kingston Lac York Ontario ac Lac É Érié

LOUISIANE (ESPAGNE)

ÉTATS-UNIS

OCÉAN ATL AN TIQUE

0

300

600

kilomètres

4.3  L’Amérique du Nord britannique en 1791

Pour vous aider, consultez Interpréter une carte, p. 138.

Observez la carte ci-dessus. 1. Comment le territoire est-il divisé ?

2. À quelles provinces actuelles les deux territoires correspondent-ils ?

3. Selon vous, qui habite chacun de ces territoires en 1791 ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 67

67

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840

Question Nommez les trois groupes qui vivent dans la Province of Quebec et expliquez les raisons pour lesquelles ils veulent une chambre d’assemblée. Surlignez ces raisons dans le texte.

Groupes

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 68

Raisons

68

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Les éléments de la Constitution Afin de mettre en place un système adapté aux récents changements, une troisième constitution est adoptée sous le Régime anglais : l’Acte constitutionnel (1791). Il s’agit d’une monarchie constitutionnelle où le roi demeure le chef de l’État avec un droit de veto, mais où les décisions sont discutées par ses représentants, des gens élus par la population.

D’un point de vue juridique, le Haut-Canada applique les lois civiles et criminelles anglaises alors que dans le Bas-Canada, rien ne change : les lois civiles françaises et les lois criminelles anglaises sont maintenues. Au sein du gouvernement, la principale différence avec l’Acte de Québec réside dans la création d’une chambre d’assemblée.

Concept

Système constitutionnel comprenant un équilibre des pouvoirs entre le parlement et le gouvernement. Ce fonctionnement implique théoriquement une responsabilité ministérielle.

Parlementarisme :

© Bibliothèque et Archives Canada / C-013946

Cette Constitution entraîne des ­changements politiques et territoriaux. Elle sépare le territoire en deux provinces : le HautCanada habité par des anglophones et le Bas-Canada peuplé d’une majorité de francophones. C’est un système politique parlementariste où chacun des territoires a sa chambre d’assem­blée. Toutefois, la division de la colonie en deux territoires

contribuera à exacerber les tensions et la dualité entre francophones et anglophones.

4.4  L’Assemblée législative du Bas-Canada (chapelle du Palais épiscopal), ville de Québec

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 69

69

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Dans le Haut-Canada, les terres sont divisées selon le système des cantons. Dans le Bas-Canada, les seigneuries déjà établies demeurent, mais les nouvelles terres seront désormais divisées selon la méthode anglaise. L’évêque nommé par Londres est Jacob Mountain. La liberté religieuse est accordée dans les deux Canadas, mais en instaurant une structure protestante et en octroyant des terres, la métropole compte propager le protestantisme. On accorde à l’évêque le droit de siéger aux conseils législatif et exécutif des deux Canadas. Il a donc tout le loisir d’exercer une influence sur la colonie au nom de l’Église anglicane.

Par l’Acte constitutionnel, la GrandeBretagne cède des terres à l’Église anglicane afin de sauvegarder la religion protestante dans la colonie. Ces « réserves du clergé » sont en fait des terres que l’Église peut vendre ou louer à des colons. Le Haut-Canada réclame un évêque, mais c’est Québec qui sera choisi pour accueillir le nouveau diocèse anglican.

Question À l’aide du texte ci-dessus et de la carte à la page 203, résumez dans le tableau les changements apportés par l’Acte constitutionnel.

Acte constitutionnel (1791) Territoire

Bas-Canada

Haut-Canada

Limites

Population

150 000

20 000

10 000

Langue parlée

et Anglais

Religion Mode de division des terres Représentation politique

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 70

Chambre d’assemblée

70

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 La structure politique Le roi est à la tête du système gouvernemental. Dans la colonie, il est représenté par le gouverneur. Dans les deux Canadas, il y a un représentant d’origine britannique nommé par le roi pour assurer cette fonction. Le gouverneur, qui agit en tant que chef du gouvernement, a plusieurs devoirs. • Il doit convoquer la Chambre d’assemblée au moins une fois par année. • Il est le chef militaire de la colonie et doit nommer les fonctionnaires. • Le gouverneur détient deux pouvoirs qui lui permettent de décider seul. Premièrement, il peut dissoudre l’Assemblée, ce qui signifie que tous les projets de lois en cours sont annulés et qu’il faut refaire des élections. Deuxièmement, il dispose du droit de veto qui lui permet d’annuler une loi même si elle a été adoptée par l’Assemblée. • Lorsque le gouverneur accepte une loi, il la soumet au roi. Le Conseil exécutif est constitué de 9 membres nommés à vie par le gouverneur. • Leur rôle consiste à veiller à l’application des lois et à décider des budgets des fonctionnaires et des sommes à accorder pour les travaux publics. • Le plus souvent, le gouverneur choisit des compatriotes anglais pour exercer cette fonction. Le Conseil législatif est constitué d’au moins 15 membres nommés eux aussi à vie par le gouverneur. • Leur rôle consiste principalement à accepter ou à refuser les lois proposées par la Chambre d’assemblée. • Les membres du Conseil législatif peuvent élaborer des lois, qui doivent cependant être proposées à la Chambre d’assemblée, et ont un pouvoir décisionnel sur les projets de lois adoptés. Au dernier palier, il y a la Chambre d’assemblée qui compte 50 députés élus par la popu­ lation pour une durée de 4 ans, mais qui peut être dissoute par le gouverneur. • Les députés préparent et discutent des projets de lois avant de décider de les envoyer ou non au palier supérieur. • Ils votent les projets de lois proposés par le Conseil législatif et les taxes pour l’adminis­ tration de la colonie. Ce premier système démocratique sur le territoire a des limites puisque le gouverneur et le roi conservent leur droit de veto, qui leur permet d’accepter ou de rejeter les lois.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 71

71

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Question Surlignez dans le texte de la page précédente les rôles de chacune des instances et résumez-les dans le schéma ci-dessous. Utilisez une couleur différente pour chacun des paliers de la structure politique (Gouverneur, Conseil exécutif, Conseil législatif, Chambre d’assemblée).

En Grande-Bretagne

Roi Parlement britannique

Au Bas-Canada

Gouverneur général

Conseil exécutif (9 membres)

Conseil législatif (15 membres)

Chambre d’assemblée ou Assemblée législative (50 députés)

Électeurs et électrices

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 72

72

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Le début de la démocratie Après 1791, la population du Haut et du Bas-Canada est appelée à voter pour élire les députés qui la représenteront à la Chambre d’assemblée. Les premières élections ont lieu en 1792. Pour avoir le droit de voter, il faut : • être âgé de plus de 21 ans ; • posséder une terre ou des biens d’une certaine valeur ; • être sujet britannique ; • avoir prêté un serment d’allégeance au roi. Dans le Bas-Canada, comme la loi électorale ne fait pas mention du sexe, des femmes ont pu voter lors des premières élections. Cependant, peu d’entre elles remplissaient les conditions puisqu’une femme ne pouvait pas acheter une terre elle-même. Les héritières ou les veuves qui avaient reçu une terre pouvaient voter, mais peu d’entre elles

ont exercé leur droit. Dans le Haut-Canada, où les lois civiles anglaises s’appliquent, les femmes sont officiellement exclues du vote. En 1792, les élections ne se déroulaient pas comme aujourd’hui. Il n’y a qu’un seul bureau de scrutin par circonscription et il reste ouvert jusqu’à ce qu’une heure s’écoule sans qu’un électeur ne s’y présente. De plus, le vote ne se déroule pas la même journée dans chacune des circonscriptions. Comme le vote se fait à voix haute, tous ceux qui sont présents savent pour qui chacun vote. Par conséquent, certains influencent le vote par la violence et les menaces. Des fiersà-bras sont même engagés pour intimider les électeurs. Ils bloquent le chemin menant au bureau de scrutin lorsque le candidat pour lequel ils travaillent est en avance. Il leur suffit d’attendre une heure pour que le bureau de scrutin ferme. Certains électeurs ont peur et renoncent à exercer leur droit de vote.

4.5  Première carte électorale du Bas-Canada

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 73

73

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Le résultat de ce premier scrutin est favorable aux Canadiens français qui élisent une majorité de députés au Bas-Canada. En effet, sur 50 députés élus, seulement 15 sont d’origine anglaise. Pourtant, bien que les anglophones ne constituent que 10 % de la population du Bas-Canada, ils réussissent à élire près de 15 % des représentants.

Document © Bibliothèque et Archives Canada / C-073707

Selon vous, quelle ambiance règne lors des premières élections ? Quelles preuves de cette ambiance observez-vous sur l’image ?

4.6  Une élection pendant la lutte pour un gouvernement responsable

Pour vous aider, consultez Interprétez un document iconographique, p. 135.

Question À votre avis, pourquoi les femmes ayant le droit de vote ne l’ont-elles pas exercé ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 74

74

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Le libéralisme Après l’élection des députés dans les deux Canadas, les débats commencent à la Chambre d’assemblée. Comme celle du BasCanada est constituée de francophones et d’anglophones, les tensions apparaissent. Il faut d’abord décider quelle langue sera utilisée dans les débats. Certes, la Chambre est composée d’une majorité de francophones, mais la colonie est anglaise et les dirigeants doivent comprendre ce qui se dit lors des sessions. D’un commun accord, les membres de la Chambre d’assemblée décident d’utiliser les deux langues. Londres rejette cette décision et décrète que l’anglais sera utilisé comme langue officielle et que le français ne sera qu’une langue de traduction. Pour défendre leurs idées, les députés forment des partis. Le Parti canadien reçoit l’appui de la majorité des francophones tandis que le British Party rallie les anglophones. Toutefois, comme les élus de la Chambre du Bas-Canada sont majoritairement francophones, le gouverneur est inquiet. Subside :

En 1810, l’administration coloniale, qui est à court d’argent, doit se tourner vers la Chambre d’assemblée pour obtenir une aide financière. Les membres acceptent de verser des subsides au gouverneur à la condition d’avoir leur mot à dire sur la façon de dépenser cet argent. En 1807, un Juif nommé Ezekiel Hart est élu à la Chambre d’assemblée. Son élection est contestée à cause de ses origines et il ne pourra pas siéger à la Chambre. Il faudra attendre 1832 pour que les Juifs obtiennent le droit de participer officiellement à la vie politique.

© Musée national des beaux-arts du Québec / Patrick Altman

Aide financière accordée au gouvernement.

Les deux partis sont divisés sur bien des points. En 1805, il faut déterminer quoi taxer afin de financer le développement des infrastructures, dont la construction de deux prisons, l’une à Québec et l’autre à Montréal. Le Parti canadien propose de taxer le commerce, ce qui nuirait aux marchands britanniques alors que le British Party souhaite taxer la propriété terrienne, ce qui causerait du tort aux agriculteurs, qui sont majoritairement des Canadiens français.

4.7  Le débat des langues, Charles Huot

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 75

75

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840

Plus tard, la presse aura une vocation plus culturelle. La peur de perdre l’identité canadienne-française favorisera une litté­ rature singulière qui racontera la vie au Bas-Canada.

Idée selon laquelle un peuple qui habite un même territoire se distingue des autres par différents aspects, tels que sa culture, sa langue, son histoire et ses valeurs.

Nationalisme :

4.8  En-tête du journal The Quebec Mercury

© Musée de la civilisation/ idra Labrie photographe

© Bibliothèque et Archives Canada / AMICUS7833333

Depuis qu’ils siègent à la Chambre d’as­ sem­blée, les Canadiens français et les marchands britanniques sont de plus en plus divisés. Les députés de chaque parti défendent les idées de la population qui les a élus. Le Parti canadien défend les intérêts des Canadiens français et le British Party, ceux des Britanniques. Les deux partis se servent de la presse pour transmettre leurs points de vue. La dualité linguistique s’exprime dans les journaux. The Quebec Mercury (1805) est le journal des marchands anglais tandis que Le Canadien (1806) et La Minerve (1826) sont ceux du Parti canadien.

Ces journaux parlent surtout de politique. Les textes du Quebec Mercury dénoncent les concessions faites pour contenter les Canadiens français et prônent un ­nationalisme anglo-britannique favorable au régime politique anglais alors que ceux du Canadien et de La Minerve poussent les Canadiens français à protéger leur identité.

Concept

Les idées libérales font leur chemin dans la Province of Quebec. L’arrivée de l’imprimerie en 1764 permet de transmettre l’information et de diffuser les idées rapidement dans la colonie.

4.9  En-tête du journal Le Canadien

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 76

76

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 La guerre anglo-américaine (1812-1814) En 1812, la guerre éclate entre les États-Unis et le Royaume-Uni. Comme le Canada est une colonie britannique, il doit appuyer sa métropole pendant ce conflit. Le Haut et le Bas-Canada forment une milice. La GrandeBretagne, occupée à guerroyer contre la France, laisse ses miliciens sans renforts jusqu’en 1814. Un traité est signé la même année. Tout comme lors de la guerre de l’Indépendance américaine, le clergé catholique encourage la population à rester fidèle à sa métropole et à combattre pour elle. Unis contre un ennemi commun, les habitants des deux Canadas prennent les armes et se joignent aux troupes britanniques dans la colonie. Cette période marque une accalmie entre francophones et anglophones. D’un commun accord, les membres de la Chambre d’assemblée votent le budget nécessaire à la défense militaire du pays.

empêcher les Américains d’envahir leurs ­territoires. Des agents du Département indien agissent comme traducteurs afin de transmettre les ordres de l’armée britannique aux Métis et aux Autochtones engagés dans le conflit. La victoire anglaise est attribuable en bonne partie aux 10 000 combattants métis et autochtones. Les Américains tentent à plusieurs reprises d’acquérir des portions de territoire et d’envahir le Haut et le Bas-Canada. La signature du traité de Gand met fin à la guerre en 1814. Les États-Unis et la Grande-Bretagne conviennent de laisser les territoires tels qu’ils étaient avant la guerre. Pour maintenir des relations harmonieuses avec les Amérindiens, un poste d’agent des Indiens est créé. Ce représentant de la Couronne sert d’intermédiaire auprès des nations autochtones. Royaume-Uni :

Au cours de ce conflit, les Canadiens concluent une alliance avec les Amérindiens qui se battent avec les Anglais pour

En 1801, lorsque l’Irlande est unie à l’Angleterre et à l’Écosse, la GrandeBretagne devient le Royaume-Uni.

© Bibliothèque et Archives Canada / C-011053

Laura Secord 1775-1868 Laura Secord est une héroïne canadienne de la guerre anglo-américaine de 1812. Elle a marché pendant 18 heures et parcouru une trentaine de kilomètres en terrain difficile afin de prévenir l’armée britannique d’une embuscade des Américains. En 1913, son nom a été donné à une chocolaterie devenue célèbre. 4.10  Rencontre entre Laura Secord et le lieutenant Fitzgibbon, juin 1813

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 77

77

Période 4

2021-05-21 12:46


Questions de synthèse 1. Nommez trois droits fondamentaux du libéralisme.

2. Nommez l’institution créée par l’Acte constitutionnel, qui accorde à la population une plus grande participation politique.

3. Associez les journaux suivants au parti politique qu’ils soutiennent.

Le Canadien British Party The Quebec Mercury Parti canadien La Minerve 4. À l’aide du schéma de la structure politique de l’Acte constitutionnel de la page 72, expliquez les étapes de l’adoption d’une loi.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 78

78

Période 4

2021-05-21 12:46


MER DU LABRADOR BAIE D'HUDSON

LABRADOR

5. a) Indiquez sur la carte le nom des deux territoires.

TERRE-

b) Ajoutez le signe +, – ou = selon que la population de chacun des territoires a augmenté, diminué ou est restée la même entre 1791 et 1840. LOUISIANE (ESPAGNE) 0

300

600

R i v. d e

Lac Supérieur

Fle uv e

TERRE DE RUPERT

Québec

s Ou t a o uMontréal ais

Lac Kingston Lac Huron York Lac Ontario Michigan ac Lac É Érié

kilomètres

NEUVE t ren au L ÎLE St SAINT-JEAN Fredericton Halifax

NOUVEAUBRUNSWICK

ÎLE DU CAP-BRETON

NOUVELLEÉCOSSE

OCÉAN ATL AN TIQUE Frontière définie Frontière approximative

ÉTATS-UNIS

6. Selon vous, le système politique est-il démocratique en 1792 ?

7. À la lumière de ce que vous avez appris sur le droit de vote en 1792, les personnes suivantes pourraient-elles voter ? Si vous répondez non, précisez la raison qui empêche cette personne de voter. a) William Macdougal, homme de 34 ans, marié, possédant une ferme à Québec :

b) Sandrine Petit, veuve de 29 ans devenue couturière, vivant dans une petite maison avec ses trois enfants :

c) Alexandre Parent, homme de 20 ans possédant une terre :

d) Georges Dupuis, homme de 40 ans vivant chez son frère :

e) Jeanne Macdougal, née Sirois, femme de 24 ans mariée à William Macdougal :

f) Séraphine, esclave de 25 ans :

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 79

79

Période 4

2021-05-21 12:46


Questions de synthèse (suite) 8. Déterminez si les affirmations suivantes sont vraies ou fausses. Si l’affirmation est fausse, expliquez pourquoi. a) L’Acte constitutionnel sépare le territoire en deux ; l’un appartient à la GrandeBretagne, l’autre à la France. VRAI FAUX

b) Selon le libéralisme, toute personne a des droits fondamentaux inaliénables. VRAI FAUX

c) En 1792, les Canadiens peuvent voter pour la première fois afin d’élire des députés. VRAI FAUX

d) L’Acte constitutionnel permet de diviser les terres en seigneuries et en cantons. VRAI FAUX

e) Les deux Canadas sont peuplés majoritairement de Canadiens d’origine britannique. VRAI FAUX

9. Le mode de fonctionnement du Canada actuel correspond-il aux idées libérales ? Expliquez pourquoi.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 80

80

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840

L’économie au temps de l’Acte constitutionnel (1791-1840)

© Bibliothèque et Archives Canada / C-002643

Après la Conquête, le territoire du Canada s’intègre à un ensemble qui constitue l’Empire britannique. Le Canada devient un acteur important dans l’économie anglaise. Il doit aider sa métropole au besoin, mais il profite aussi des avantages que lui confère son statut de territoire britannique.

4.11  Vue de Québec, Benjamin Beaufoy (vers 1843)

Fiche de lecture Au fil de votre lecture, remplissez cette fiche afin de cibler les éléments importants de cette période. Qui ? Quand ? Quoi ? Pourquoi ? Où ? Comment ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 81

81

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Le protectionnisme En 1806, la France, menée par Napoléon Bonaparte, impose un blocus continental au Royaume-Uni. Les Français empêchent les Britanniques de commercer avec l’Europe. Les Britanniques ne peuvent donc plus se rendre en Scandinavie pour se procurer le bois nécessaire à la construction des navires. En guerre contre la France encore une fois, le RoyaumeUni ne peut que se tourner vers ses colonies pour se procurer du bois. Le choix du Canada s’impose puisque le pays regorge de forêts. Afin d’encourager le commerce avec ses colonies d’Amérique du Nord, le RoyaumeUni instaure des mesures protectionnistes. Ainsi, l’économie canadienne est protégée de la concurrence étrangère et profite d’un avantage important dans ses échanges avec sa métropole. À partir de 1795, Londres accorde à ses colonies des tarifs préférentiels sur le bois. Ces droits de douane peu élevés avantagent les colonies sur le plan économique. Le Canada peut ainsi développer rapidement son économie en créant un marché entre la colonie et sa métropole.

Rapidement, le commerce du bois explose et dépasse celui de la fourrure. L’exploitation du bois se traduit également par la fabrication de douves qui sont utilisées pour faire des tonneaux. La potasse, tirée des cendres de bois, est utilisée pour faire du savon et l’engrais est un autre produit dérivé du bois. Tarifs préférentiels : Droits de douane réduits pour favoriser les échanges entre les colonies et la métropole.

Protectionnisme : Politique économique opposée au libre-échange, qui consiste à hausser les tarifs douaniers pour se protéger contre la concurrence étrangère.

Question Selon vous, pourquoi la Grande-Bretagne doit-elle absolument se procurer du bois pour construire des navires ?

4.12  Napoléon Bonaparte

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 82

82

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Le déclin du commerce des fourrures Le commerce des fourrures, qui était jusqu’alors l’activité économique la plus profitable sur le territoire, décline sérieusement. La perte d’une partie du territoire des Grands Lacs au profit des États-Unis a réduit considérablement le territoire de chasse, forçant un repli vers le nord. En 1821, la Compagnie de la Baie d’Hudson et sa rivale la Compagnie du Nord-Ouest sont contraintes de fusionner afin de survivre à la crise et gardent le nom de Compagnie de la Baie d’Hudson. Ceux qui travaillaient comme voyageurs pour ces compagnies se tournent vers de nouveaux métiers dans l’industrie du bois.

Comme il y a de moins en moins de castors sur le territoire, il faut aller plus loin pour en trouver. Parallèlement, la mode en Europe change et la fourrure perd de sa popularité. Par conséquent, le commerce des fourrures décline de plus en plus.

4.13  Artisans travaillant à la production de chapeaux en feutre de castor

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 83

83

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Les nouveaux moyens de transport Puisque le bateau est le moyen de transport le plus utilisé pour le commerce, le port de Québec devient un lieu d’une importance capitale. À mesure que l’industrie du bois prend de l’ampleur dans la colonie, il faut développer les infrastructures. À partir de 1819, des canaux sont construits afin d’acheminer la marchandise plus facilement à l’intérieur des terres. Le canal de Lachine (1825) et le canal Rideau (1832) permettent de développer le commerce et de concurrencer les États-Unis en donnant accès au lac Ontario et au lac Érié. Si l’économie canadienne connaît une forte croissance avec le commerce du bois, ce n’est rien comparativement au marché états-unien. Les Américains ont opté pour un réseau de chemin de fer plutôt que des canaux pour transporter la marchandise. Le train offre deux avantages : il est utilisable à longueur

4.15  Le chemin de fer aux États-Unis

d’année et il est moins coûteux. À l’époque, la technologie est nouvelle et les États-Unis misent là-dessus, ce qui, au final, sera un pari gagnant. Le Canada attendra après 1850 pour développer véritablement son réseau ferroviaire. Le développement économique rapide des États-Unis favorise l’immigration et attire même les Canadiens et Canadiennes qui veulent améliorer leur sort.

Question

ièr

Rideau (1832)

Fl

ouais

Saint-Ours (1849)

Montréal

Lachine (1825) Chambly (1845) (1843)

Ottawa Beauharnois

uv

e

Ontario

iv

O u ta e des

e

in Sa

t -L

au r

ent

Pour quelle raison le développement économique est-il plus rapide aux États-Unis ?

R i v i è re R i c h e l i e u

R

Québec

Canaux du Saint-Laurent Lac (1842-1848) Champlain

Kingston

Champlain (1823) u ds on

Oswego (1828)

825) Érié (1

Buffalo New York

Lac Érié 0

50

ve H

Welland (1829)

États-Unis

Lac Ontario

F leu

Toronto

100

kilomètres

Canaux

4.14  Les principaux canaux (19e siècle)

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 84

84

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Le commerce du bois Les effets sur la main-d’œuvre

Draveurs : Travailleurs qui, au dégel, se tiennent debout sur les billots de bois qui flottent dans les rivières. Ils utilisent des perches pour diriger le flottage du bois. S’ils tombent dans l’eau glacée, le courant peut les emporter.

Cageux : Travailleurs qui veillent au transport du bois en faisant descendre des radeaux sur les rivières. Le transport des pièces de bois devient ainsi plus rapide et plus efficace.

© Bibliothèque et Archives Canada / C-073702

L’exploitation du bois remplace le commerce des fourrures dans l’économie canadienne et crée de nouveaux métiers. Afin d’avoir un revenu supplémentaire, plusieurs agriculteurs travaillent dans l’industrie du bois une partie de l’année. Ils sont bûcherons, draveurs, cageux ou employés dans les scieries. Ces métiers très durs, mal payés et éprouvants sont le plus souvent exercés par des Canadiens français et des Irlandais. Ceux qui profitent véritablement de l’industrie forestière sont les marchands britanniques qui investissent dans la transformation du bois.

4.16  Le premier train de bois sur la rivière des Outaouais, 1806, Charles William Jefferys (vers 1930)

Aujourd’hui Le flottage du bois est resté longtemps une technique largement utilisée dans l’industrie forestière. Ce n’est qu’en 1995 que cette pratique a été interdite parce que la présence de mercure dans l’écorce de certains arbres polluait les rivières.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 85

85

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Les effets sur le territoire

Les régions de l’Outaouais, de la Mauricie et du Saguenay se développent peu à peu. La majorité de la population vit toujours en milieu rural, mais les régions urbaines se peuplent de plus en plus rapidement.

L’essor de l’industrie forestière entraîne l’ouverture de nouvelles régions de colonisation comme l’Outaouais, la Mauricie et le Saguenay. Des villages et des infrastructures se développent aux endroits mêmes où se trouve la ressource. Des scieries permettent d’intensifier la transformation du bois dans la colonie. Au début, le bois exporté vers le Royaume-Uni est du bois équarri, c’est-à-dire des troncs taillés sur les quatre côtés. Par ailleurs, la population canadienne continue d’augmenter.

Infrastructures : Ensemble des installations sur un territoire.

Question Pour quelle raison des infrastructures sont-elles construites dans les nouvelles régions de colonisation ?

© Bibliothèque et Archives Canada / C-131920

Dans chaque nouveau village, on bâtit un magasin général, des scieries et un moulin à farine. Peu à peu, d’autres commerces apparaissent afin de faciliter la vie de la population. Des routes sont construites pour relier les villages aux grandes villes, puis les villages entre eux. Elles permettent à la population de se déplacer, mais leur vocation est surtout commerciale, puisque c’est par ces routes qu’on achemine la marchandise.

4.17  Le cap Diamant et le dépôt de bois à l’Anse-aux-Foulons, Québec

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 86

86

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 La croissance de la population Augmentation de la population canadienne Haut-Canada

Bas-Canada

Plusieurs Irlandais, Écossais et Anglais viennent s’établir au Canada, car la situation économique qui résulte de la révolution industrielle au RoyaumeUni est difficile pour plusieurs. Le chômage y est important et le surpeuplement dans les campagnes britanniques pousse la population à tenter sa chance ailleurs. Une majorité choisit les ÉtatsUnis, mais certains s’établissent plutôt au Canada.

Encouragées par le clergé catholique, les familles canadiennes-françaises sont très nombreuses, ce qui nécessite le développement du territoire. L’augmentation de la population anglophone inquiète les Canadiens français qui craignent de perdre leurs droits s’ils deviennent inférieurs en nombre.

© Corbis

L’immigration entraîne une épidémie de choléra en 1832. Les autorités établissent une station de quarantaine sur Grosse-Île, appelée aussi l’île de la quarantaine. Tous les immigrants doivent y séjourner afin d’éviter la propagation de la maladie.

4.18  Fermiers irlandais pauvres vers 1800

Histoire sociale Grosse-Île ou île de la quarantaine : Entre 1832 et 1937, afin de réduire les risques de propagation du choléra, une station de quarantaine est établie à Grosse-Île, sur le fleuve Saint-Laurent. Aujourd’hui encore, on peut visiter le Mémorial-des-Irlandais, monument érigé sur l’île à la mémoire de ceux et celles qui y ont perdu la vie.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 87

87

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 William Price 1789-1867 D’origine britannique, William Price a contribué au développement du Saguenay en y faisant construire des scieries et des moulins à scie pour l’exploitation du bois. Il a été à la tête d’un véritable empire commercial dans la région. © Bibliothèque et Archives nationales du Québec

La création d’institutions financières Le développement du commerce a un autre impact dans la colonie. Le troc est toujours très populaire, mais la quantité d’argent en différentes devises augmente. Il devient impératif de créer des banques pour échanger ces devises, mais aussi pour permettre aux marchands d’emprunter afin d’investir davantage. Ainsi, la Banque de Montréal est créée en 1817, mais elle ne sert que les intérêts des marchands, surtout anglophones et déjà riches. La première banque canadienne-française, appelée la Banque du Peuple, ouvre ses portes en 1835.

4.19  La Banque du peuple (1894)

Il faut attendre 1900 avant que les agriculteurs puissent eux aussi profiter d’une institution financière. Créée par Alphonse Desjardins, la caisse populaire permet aux plus pauvres d’emprunter. Auparavant, des prêteurs usuraires accordaient des prêts, mais à un taux d’intérêt si élevé que les saisies et les faillites étaient fréquentes.

Question William Price payait ses travailleurs en « pitons », qui étaient échangeables contre de la marchandise dans les magasins Price, mais qui perdaient de 6 à 10 % de leur valeur s’ils étaient monnayés. Que pensez-vous de cette pratique ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 88

88

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 La bourgeoisie francophone et anglophone d’assemblée. Ils sont évidemment contre l’idée d’assimilation qui perdure du côté de la bourgeoisie anglophone et réagissent en défendant les idées nationalistes dans les discussions à la Chambre d’assemblée.

Après la Conquête, la structure sociale change. Avant, il y avait les élites comprenant les seigneurs et les membres du clergé, et le reste de la population. Avec le développement économique, la population se divise en plusieurs classes sociales. • La bourgeoisie d’affaires, composée majoritairement de grands marchands le plus souvent d’origine britannique. Ils vivent à Québec ou à Montréal, là où l’économie est la plus dynamique.

Bourgeoisie : Personnes appartenant aux couches supérieures de la société en raison d’une éducation et de moyens financiers supérieurs.

Encore une fois, les bourgeois ont des idées opposées selon qu’ils sont d’origine anglaise ou française. La bourgeoisie ­canadienne-française a un contact plus direct avec la population francophone et devient sa porte-parole. Plus instruits, les bourgeois représentent la population à la Chambre

Concept

• La bourgeoisie canadienne-française, composée des membres des professions libérales, tels les médecins, les notaires et les avocats, et de petits marchands.

La bourgeoisie d’affaires britannique domine l’économie canadienne depuis la Conquête. Ceux qui en font partie sont souvent issus d’une lignée de riches marchands qui étaient déjà prospères au Royaume-Uni. Ils occupent des postes importants au sein des conseils législatif et exécutif, et ont donc le dernier mot sur les points soulevés par les Canadiens qui composent la Chambre d’assemblée du BasCanada. Ces riches marchands possèdent les compagnies forestières qui engagent les travailleurs d’origine canadienne et irlandaise.

4.20  La famille de John William Woolsey, un marchand de Québec

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 89

89

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840

Question Surlignez dans le texte de la page précédente les éléments qui permettent de distinguer les intérêts et les points de vue de chacun des groupes sociaux, et présentez-les dans le tableau ci-dessous. Utilisez une couleur différente pour chaque groupe.

Groupe social Membres du clergé et seigneurs

Qui le compose ? • 

Intérêts et points de vue

catholique

•  •  Professions libérales

• 

•  vivant à et à

Question Quel groupe social a le plus d’influence ? Expliquez pourquoi.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 90

90

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 L’éducation L’éducation est une autre pomme de discorde entre les anglophones et les francophones. En 1801, lorsque le gouvernement britannique instaure des écoles publiques gratuites dans la colonie, à la suite de la mise en vigueur de l’Acte pour l’établissement d’écoles gratuites et l’avancement des sciences ou loi dite de l’Institution royale, de nombreux Canadiens français refusent d’y envoyer leurs enfants. Ils craignent que ce système d’éducation basé sur les idées anglaises ne soit un autre moyen d’assimiler les francophones. Les représentants canadiens à la Chambre d’assemblée vont d’ailleurs se battre pour mettre en place des écoles de fabrique. Il faut dire que les enfants constituent une main-d’œuvre encore bien utile dans les campagnes.

L’agriculture Même si le bois occupe une place importante dans l’économie canadienne, la majorité de la population se consacre à l’agriculture. Il s’agit d’abord d’une agriculture de subsistance, mais vers 1800, les récoltes sont si bonnes que les agriculteurs ont des surplus à vendre. La métropole devient l’acheteuse principale de ces surplus constitués principalement de blé. La colonie se tourne alors vers une agriculture commerciale qui rapporte des profits et contribue à son développement économique. Comme les agriculteurs sont très nombreux, la première décennie du 19e siècle est très lucrative. Agriculture de subsistance : Culture du sol qui produit juste assez de nourriture pour assurer la survie de la famille.

Corn Laws : Série de lois anglaises visant à freiner l’importation de céréales au Royaume-Uni afin de favoriser le marché local. Des taxes sont imposées sur tout produit céréalier qui entre dans les îles Britanniques.

© Bibliothèque et Archives Canada / C-013448

Le Parlement britannique impose les Corn Laws, une mesure protectionniste qui vise à protéger les agriculteurs britanniques contre la concurrence étrangère. Cependant, la demande est si forte que des tarifs préférentiels sont accordés aux territoires de l’Empire britannique. L’agriculture, qui constitue un apport économique important au début du 19e siècle, est pratiquée de manière intensive.

4.21  Vue du Mont-Royal à Montréal en 1851

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 91

91

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 © Bibliothèque et Archives Canada

D’abord très efficace, la culture intensive a vite fait d’épuiser les terres. Vers 1830, une crise agricole s’amorce. La surpopulation dans certaines régions, les mauvaises récoltes attribuables à des vagues de froid intense et une invasion d’insectes aggravent le problème. Les effets de cette crise sont déterminants. De nombreux agriculteurs n’ont d’autre choix que de quitter leur terre pour s’installer dans les villes en plein développement ou encore aux États-Unis où l’industrialisation déjà bien implantée assure des emplois. C’est le début d’un phénomène historique : l’exode rural. D’autres choisissent de tenter leurs chances ailleurs vers de nouvelles terres agricoles. Ils se rendent au Saguenay ou en Abitibi où les sols n’ont pas encore été exploités.

4.22  Une terre en défrichement à Grenville, Alexander Henderson (vers 1865)

La crise suscite aussi de la frustration chez les agriculteurs majoritairement francophones et fournit un argument de plus aux nationalistes canadiens qui souhaitent que la situation change dans le Bas-Canada.

Exode rural : Fait de quitter la campagne pour aller s’installer en ville.

Chicoutimi au

re

nt

Fl

eu

ve

Sa

in

t-

L

Tadoussac

Rivièredu-Loup

Québec

Trois-Rivières Sorel 0

Bytown (Ottawa)

Montréal

Chambly Saint-Jeansur-Richelieu

75

150

kilomètres

Sherbrooke Zones habitées vers 1800 Zones habitées vers 1850

4.23  L’évolution de l’occupation du territoire (1800-1850)

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 92

92

Période 4

2021-05-21 12:46


Questions de synthèse 1. Quelle crise a entraîné le déclin du commerce de la fourrure ? Donnez deux raisons qui expliquent cette crise.

2. Compléter la phrase suivante :

Cette crise contraint la  .

et la Compagnie du Nord-Ouest à

3. Quel secteur économique se développe au Canada à la suite du blocus napoléonien ? Décrivez trois effets de ce développement dans la colonie.

4. a) Quel moyen les agriculteurs ont-ils trouvé pour augmenter leur revenu ?

b) Nommez trois nouveaux métiers liés au bois et expliquez en quoi ils consistent.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 93

93

Période 4

2021-05-21 12:46


Questions de synthèse (suite) 5. Expliquez les causes de l’augmentation de la population dans le Haut-Canada et le Bas-Canada après la Conquête. Haut-Canada :

Bas-Canada :

6. Expliquez les raisons de la construction des infrastructures présentées dans le tableau ci-dessous.

Infrastructures

Raisons de la construction

Les canaux

Les ponts

•  Ils facilitent le transport sans utiliser le bateau.

Les routes

7. Quels sont les causes et les effets de la crise agricole de 1830 ?

Causes

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 94

Effets

94

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840

Rien ne va plus à la Chambre d’assemblée. Tout est sujet à débat et le fossé se creuse entre Canadiens francophones et anglophones. Le plus souvent, la population du Bas-Canada est désavantagée compara­ tivement à celle du Haut-Canada où le développement économique se fait plus rapidement.

© Bibliothèque et Archives Canada / C-013392

Les rébellions de 1837-1838

Les causes Les changements démographiques L’augmentation de la population d’origine anglophone fait peur aux Canadiens français. S’ils ont pu garder certains droits, c’est avant tout parce qu’ils étaient plus nombreux et que les représentants de Londres craignaient des révoltes. Leur crainte donne naissance au nationalisme canadien. Ils s’organisent afin de protéger leur culture. À la Chambre d’assemblée du Bas-Canada, ils discutent de la place des Canadiens français. Durement touchés par la crise agricole (famine) et l’épidémie de choléra, les francophones veulent améliorer leur sort.

4.24  Les Insurgés, à Beauharnois, Bas-Canada

Fiche de lecture Au fil de votre lecture, remplissez cette fiche afin de cibler les éléments importants de cette période. Qui ? Quand ? Quoi ? Pourquoi ? Où ? Comment ? © Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 95

95

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 © Bibliothèque et Archives Canada / C-013946

Le pouvoir politique remis en question Dans un même temps, la Chambre d’assemblée réalise qu’elle n’a pas de véritable pouvoir. Elle veut contrôler le budget accordé à chacun des Canadas, mais elle veut avant tout obtenir la responsabilité ministérielle. La Chambre demande aussi que le Conseil législatif soit composé d’élus et non de représentants nommés par le gouverneur. À la Chambre d’assemblée du Haut-Canada, les mêmes requêtes sont formulées. L’influence des médias Le Parti canadien et le British Party s’affrontent de plus en plus régulièrement. Les deux partis utilisent la presse pour diffuser leurs idées. Le journal Le Canadien, qui exprime l’opinion des francophones, est mal vu de l’administration coloniale qui considère que le périodique nuit à l’ordre public. Les deux partis utilisent les journaux pour se répondre et se provoquer, attisant ainsi les tensions dans la population. En plus des journaux, des pamphlets sont distribués aux gens. La population a donc facilement accès à l’information du Parti canadien, ce qui alimente les débats. La radicalisation de la population Le point de vue politique des Canadiens français se radicalise. Certains membres du Parti canadien, animés par des idées nationalistes, créent le Parti patriote en 1826. Dirigé par Louis-Joseph Papineau, ce parti se pose en ardent défenseur du nationalisme canadien. Bientôt, l’ensemble de la population se sent concernée, si bien que le Parti patriote regroupe des membres dans la vingtaine et d’autres qui ont plus de soixante ans.

Responsabilité ministérielle : Les représentants du peuple détiennent le véritable pouvoir. Ils sont responsables de leurs actes devant l’Assemblée et doivent démissionner si elle leur retire sa confiance.

© Musée McCord / M316

Les rassemblements familiaux sont propices aux discussions politiques. Le débat est vif autant dans le Haut-Canada que dans le Bas-Canada. Certains Canadiens d’origine britannique se joignent au Parti patriote. Tout comme leurs compatriotes francophones, ils revendiquent la responsabilité ministérielle et un plus grand contrôle de la Chambre d’assemblée dans la gestion de la colonie. Toutefois, plusieurs anglophones s’opposent au mouvement patriote et aux libertés laissées aux francophones après la Conquête.

4.25  Marché Bonsecours, à Montréal

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 96

96

Période 4

2021-05-21 12:46


Documents © Musée national des beaux-arts du Québec / Patrick Altman

© Bibliothèque et Archives Canada / C-013946

Entre 1791 et 1840

4.27  Le débat des langues, Charles Huot

4.26  L’Assemblée législative du Bas-Canada (chapelle du Palais épiscopal), ville de Québec

1. Comparez ces deux images. Que représentent-elles ?

2. Quels signes montrent que les débats sont houleux dans la seconde ?

Les 92 résolutions : une démarche de négociation Pour faire valoir leur point, les membres du Parti patriote passent d’abord par la voie légale. En 1834, ils envoient à Londres un texte en 92 points résumant leurs demandes : les 92 Résolutions. Dans ce texte, les Canadiens français dénoncent notamment : • le mépris de certains Britanniques envers les Canadiens français ; • la faible représentation des francophones dans la fonction publique ; • la mauvaise gestion des fonds publics. Dans l’ensemble, c’est toute la structure établie par Londres qui est pointée du doigt. Dans les 92 Résolutions, les Canadiens français réclament : • l’élection des membres du Conseil législatif ; • l’accessibilité des francophones à des postes importants ; • la responsabilité ministérielle ; • le respect de la culture canadienne-française par l’instauration d’une Constitution et d’institutions. © Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 97

97

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 © Bibliothèque et Archives Canada / C-073725

La réponse de Londres Londres répond par 10 résolutions de Lord Russell. Le gouvernement se dit en faveur de l’amélioration des deux conseils, mais il rejette les résolutions des patriotes et donne même le droit au gouverneur d’utiliser les subsides. Les 10 résolutions mettent le feu aux poudres et aggravent la crise dans le Bas-Canada. La mobilisation et ses répercussions Les Patriotes, ainsi appelés parce qu’ils reprennent des idées du Parti patriote, organisent des assemblées populaires pour exprimer leur mécontentement. Au cours de ces assemblées, la population se mobilise afin que ses demandes aient plus de poids. Lors de l’assemblée des Six-Comtés, Papineau suggère le boycottage pour nuire au Royaume-Uni, espérant ainsi que les Canadiens puissent se faire entendre. Toutefois, l’idée la plus populaire est la rébellion armée. Rapidement, le gouverneur interdit les assemblées populaires, allant même jusqu’à dissoudre la Chambre d’assemblée par la suspension de la Constitution dans le BasCanada en février 1838. Voyant que leurs actions ont eu jusqu’alors peu d’impact, les patriotes plus radicaux, influencés par la révolution américaine, créent un autre groupe révolutionnaire appelé les Fils de la liberté. Pour ce groupe, le recours aux armes est la seule façon d’apporter un changement. Patriotes (Parti) : Nom des membres du Parti patriote donné aussi à ceux qui ont participé aux rébellions armées visant à défendre les revendications de ce parti.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 98

4.28  Papineau s’adressant à la foule

John Russell 1792-1878 Dans ses 10 résolutions, il refuse en bloc les 92 résolutions des patriotes. Il deviendra le premier ministre britannique chargé de la responsabilité ministérielle.

98

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Louis-Joseph Papineau 1786-1871 Député de la Chambre d’assemblée du Bas-Canada, puis chef du Parti patriote, il est l’un des principaux porte-parole des Canadiens français qui s’opposent aux décisions des autorités britanniques. Il pense que la lutte contre les idées britanniques doit passer avant tout par la voie politique, mais il est dépassé par la violence des rébellions de 1837-1838. Il se réfugie aux États-Unis après la défaite de Saint-Charles, car sa tête est mise à prix.

Document © Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Selon vous, que signifie l’expression « ça ne prend pas la tête à Papineau » ?

4.29  Affiche offrant une récompense pour la capture de Louis-Joseph Papineau

Document © Bibliothèque et Archives Canada / C-017937

Décrivez le personnage sur l’image. En observant cette image et celle de Papineau, quelle classe de la population faisait partie des patriotes à votre avis ?

4.30  Un vieux de 37

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 99

99

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Les patriotes et l’influence du républicanisme

Républicanisme : Mouvement politique qui s’oppose à la monarchie ou à tout pouvoir héréditaire. Les chefs d’État doivent être élus par le peuple. Selon la philosophie du républicanisme, l’État est l’élément central de la vie politique et a pour objectif le bien commun tandis que, selon la philosophie du libéralisme politique, l’État est là pour protéger les libertés individuelles.

© Granger, NYC

Contrairement à la monarchie constitutionnelle du Haut et du Bas-Canada, les Américains, depuis la révolution américaine, ont adopté un système politique républicain. Les tensions et les conflits politiques avec le pouvoir anglais incitent les patriotes à adopter des idées républicaines. D’ailleurs, lors des rébellions, les patriotes veulent instaurer une république. Il est vrai que le mouvement républicain est très populaire parmi les anticoloniaux et chez ceux qui défendent les intérêts de la nation canadienne.

4.31  À la suite de la Déclaration d’indépendance, les révolutionnaires américains font tomber la statue du Roi George III. Cet acte symbolise le rejet de la monarchie anglaise.

Aujourd’hui La question nationale a été un enjeu important pour le gouvernement du Québec qui a tenu deux référendums, l’un en 1980, l’autre en 1995, pour savoir si oui ou non la population souhaitait devenir indépendante du reste du Canada. Les Québécois et Québécoises ont voté Non à deux reprises.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 100

100

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Document Lire et interpréter ces extraits des 92 Résolutions 10. Résolu. Que c’est l’opinion de ce comité, que l’abus est inséparable de l’usage d’un pouvoir aussi illimité, et que son exercice dans le choix de la majorité des membres du Conseil législatif, tel que constitué pour cette province, a toujours eu lieu dans l’intérêt du monopole et du despotisme exécutif, judiciaire et administratif, et jamais en vue de l’intérêt général.

1. Sur quelle revendication des patriotes repose l’extrait ci-dessus ?

2. Que signifie « despotisme » ?

3. Qui détient un pouvoir illimité dans l’organisation politique selon l’Acte constitutionnel ?

4. De qui est-il question lorsqu’on parle de « l’intérêt général » ?

52. Résolu. Que c’est l’opinion de ce comité, que […] son origine française et son usage de la langue française, est devenu pour les autorités coloniales un prétexte d’injure, d’exclusion, d’infériorité politique et de séparations de droits et d’intérêts, cette chambre en appelle à la justice du gouvernement de Sa Majesté et de son parlement, et à l’honneur du peuple anglais ; que la majorité des habitants du pays n’est nullement disposée à répudier aucun des avantages qu’elle tire de son origine et de sa descendance de la nation française […] n’a jamais été en arrière de la nation britannique.

5. Sur quelle revendication des patriotes s’appuie l’extrait ci-dessus ?

6. Soulignez les indices qui fournissent la réponse à la question 1. 7. Encerclez la conclusion de ce point. Source : Théophile-Pierre BÉDARD, Histoire de 50 ans (1791-1841) : annales parlementaires et politiques du Bas-Canada depuis la Constitution jusqu’à l’Union, 1869, Québec, Des presses à vapeur de L. Brousseau. Repris dans Boréal Express, Volume 3, p. 520, 521 et 536, les Éditions Le Boréal Express Ltée.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 101

101

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Les rébellions dans le Bas-Canada En octobre, pendant l’assemblée des SixComtés, un premier appel aux armes est lancé. Ceux qui, comme Papineau, ne veulent pas recourir à la violence sont de moins en moins écoutés.

Doric Club : Association loyaliste qui s’opposait aux idées des Patriotes.

Répression : Ensemble de mesures imposées à la population, qui entravent la liberté.

© Musée national des beaux-arts du Québec / Patrick Altman

À partir de 1837, la violence éclate. Les Fils de la liberté et des membres du Doric Club s’affrontent. Des imprimeries sont saccagées. Il devient dangereux d’exprimer son opinion publiquement. Pour mettre fin à ces débordements, le gouverneur décrète la loi martiale (loi de guerre). Les chefs patriotes sont accusés de trahison et sont activement recherchés. Sous la loi martiale, la population est touchée par des mesures de répression.

Dès novembre 1837, des batailles éclatent entre les Canadiens français et l’armée britannique. Le même mois, l’armée britannique et les groupes rebelles patriotes s’affrontent à Saint-Denis. Les Patriotes sortent vainqueurs de cet affrontement, mais ils sont battus à Saint-Charles et à Saint-Eustache.

4.32  L’assemblée des Six-Comtés a lieu le 23 octobre 1837. Les principaux chefs patriotes s’adressent à une foule en liesse.

Histoire sociale Saviez-vous que la loi martiale a déjà été appliquée au Québec ? La loi des mesures de guerre a été décrétée par le Premier ministre Pierre Elliott Trudeau pendant la crise d’Octobre 1970, après l’enlèvement du ministre Pierre Laporte et du diplomate britannique James Richard Cross par le FLQ. En vertu de cette loi, les libertés civiles ont été suspendues.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 102

102

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 En 1838, Robert Nelson, l’un des rares anglophones à se battre du côté des Patriotes, revient au Canada après son exil. Sa tête a été mise à prix en même temps que celle de Papineau. Nelson déclare l’indépendance du Bas-Canada et crée la société des Frères chasseurs. Ce groupe armé, composé de Patriotes exilés aux États-Unis, livre bataille aux soldats britanniques sans réussir à les vaincre. Les Patriotes et les Frères chasseurs sont battus. Plusieurs sont mis aux arrêts. Le bilan est lourd : une soixantaine de Patriotes sont déportés en Australie et douze sont pendus. De plus, il faudra reconstruire les maisons qui ont été incendiées pendant les batailles. 4.33  La chronologie des rébellions

16 novembre 1837  Mandats d’arrêt contre des chefs patriotes 23 novembre 1837  Victoire des Patriotes à Saint-Denis

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 103

18 J

F

F

M

M

M

A

A

A

M

M

M

J

J

J

J

J

J

A

A

A

S

S

S

O

O

O

N

N

N

D

D

D

15 février 1839  Pendaison de cinq Patriotes

14 décembre 1837  Défaite des Patriotes à Saint-Eustache

4.34  Vue arrière de l’église Saint-Eustache et dispersion des insurgés, Lord Charles Beauclerk (1840)

© Éditions Grand Duc

39

38 18 J

F

© Musée Mc Cord

25 novembre 1837  Défaite des Patriotes à SaintCharles

28 février 1838  Déclaration d’indépendance de la république du Canada

J

103

© Bibliothèque et Archives Canada / C-013493

23 octobre 1837  Assemblée des Six-Comtés

37

26 août 1837  Dernière session de la législature du Bas-Canada

7 mai 1837 Assemblée populaire de Saint-Ours

18

15 juin 1837  Le gouverneur interdit les assemblées populaires

Pour vous aider, consultez Les composantes d’une ligne du temps, p. 130.

4.35  Les pendaisons du 15 février 1839, Henri Julien (fin du 19e siècle)

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Le rôle de l’Église catholique

Le bas clergé, composé des frères, des sœurs et des prêtres, s’installe le plus souvent dans le secteur rural et entretient des liens plus étroits avec la population. Certains sont sensibles aux revendications des Patriotes.

les actions des Patriotes. Il incite la population à ne pas prendre les armes. Plus tard, au cœur de la tourmente, il émet des com­ mentaires très clairs sur ce qu’il pense des rebelles. © Collection du Musée du Château Ramezay, Montréal

Après la Conquête, l’Église catholique a toujours encouragé la population francophone à rester fidèle à la nouvelle métropole, par exemple lors de la guerre de 1812-1814. Elle adopte la même position à l’égard des rébellions des Patriotes. L’Église, qui a conservé les privilèges de nommer un évêque et de percevoir la dîme, ne veut surtout pas perdre ces avantages. Sa position officielle est donc de ne pas se révolter contre l’autorité établie ni de désobéir aux lois. Le haut clergé a tout intérêt à entretenir des liens étroits avec les dirigeants politiques.

Membre du haut clergé, l’évêque de Montréal, Monseigneur Lartigue, condamne vivement

4.36  Monseigneur Lartigue

Document Extrait du mandement de Mgr Lartigue, 8 janvier 1838

Pour vous aider, consultez Interpréter un document écrit, p. 133.

« Ils ont montré ce qu’était la liberté qu’ils vous promettaient, lorsqu’ils ont dépouillé vos granges et vos maisons, qu’ils ont enlevé vos bestiaux, et vous ont réduits à la dernière pauvreté afin de se gorger de butin dans leurs camps, où ils démoralisaient notre jeunesse en l’entretenant dans un état habituel d’ivrognerie, pour étourdir ses remords. » Source : Monseigneur LARTIGUE, Deuxième mandement à l’occasion des troubles de 1837, 8 janvier 1838, cité dans Yvan LAMONDE, Histoire sociale des idées au Québec, 1760-1896, Montréal, Fides, 2000, p. 250-251.

1. De qui Monseigneur Lartigue parle-t-il lorsqu’il dit « Ils » ?

2. De quoi les accuse-t-il dans ce mandement ? Soulignez les éléments de réponse dans le texte.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 104

104

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840

William Lyon Mackenzie 1795-1861 Premier maire de Toronto, ce Canadien d’origine écossaise est un bon exemple de l’utilité de la presse pour diffuser des idées politiques. Ce journaliste, qui se radicalise lors des soulèvements patriotes, est le grandpère de William Lyon Mackenzie King qui sera Premier ministre du Canada pendant vingt et un ans.

© Musée Mc Cord / M991X.5.236

Dans le Haut-Canada, c’est William Lyon Mackenzie qui mène les rébellions. La population appuie les revendications politiques des Patriotes, mais pour la Chambre d’assemblée, la rébellion armée n’est pas le meilleur moyen de les faire valoir. Comme il n’y a pas de francophones dans le HautCanada, les tensions sont moins vives et la population, moins intéressée. La tentative de rébellion est maîtrisée par l’armée britannique et, tout comme Papineau, Mackenzie doit s’exiler aux États-Unis.

© Bibliothèque et Archives Canada

Les rébellions dans le Haut-Canada

4.37  Vue de Toronto au milieu du 19e siècle. La population de cette ville du Haut-Canada passe de 9 000 personnes au début des années 1830 à plus de 180 000 vers 1890.

Questions 1. Pourquoi les rébellions intéressent-elles moins les habitants du Haut-Canada ?

2. Quelle revendication est commune aux patriotes et aux habitants du Haut-Canada ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 105

105

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Les conséquences À la suite des soulèvements des Patriotes, Londres désigne Lord Durham au poste de gou­ verneur et lui confie le mandat d’enquêter sur les causes des soulèvements survenus dans les deux Canadas. Dans son rapport, Durham conclut que le conflit est à la fois ethnique et politique.

Le conflit ethnique : affrontement entre Canadiens français et Britanniques (langue, religion, éducation, culture).

Le conflit politique : opposition entre la Chambre d’assemblée et les conseils en raison de la question ethnique.

Selon lui, les tensions ethniques ont retardé l’évolution politique du Bas-Canada vers la ­responsabilité ministérielle.

1. Il faut donner la responsabilité ministérielle au Canada afin que la Chambre d’assemblée puisse obtenir une plus grande autonomie.

Déposé en 1839, le rapport Durham propose trois recommandations principales.

2. Il faut unir les deux Canadas en un seul territoire.

3. Au Bas-Canada, le soulèvement a été plus important que dans le Haut-Canada parce qu’il reposait aussi sur un conflit racial entre anglophones et francophones. Il faut donc assimiler les Canadiens français.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 106

106

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Pour éviter de nouveaux débordements, Durham propose d’unir les deux Canadas. De cette façon, les Canadiens français seraient minoritaires et auraient donc moins de poids. Durham va même jusqu’à dire que les Canadiens français sont un peuple sans histoire ni littérature et qu’ils doivent être assimilés afin de maintenir l’ordre dans la colonie. Durham croit que si l’immigration britannique continue, le nationalisme canadien disparaîtra de lui-même. Afin d’officialiser les changements proposés par Lord Durham, Londres adopte une nouvelle Constitution : l’Acte d’Union (1840). Toutefois, la responsabilité ministérielle ou gouvernement responsable est refusée. Il faudra attendre 1848 pour l’obtenir.

4.38  John George Lambton, Lord Durham

Document Extraits du rapport Durham « Et cette nationalité canadienne-française, devrions-nous la perpétuer pour le seul avantage de ce peuple, même si nous le pouvions ? Je ne connais pas de distinctions nationales qui marquent et continuent une infériorité plus irrémédiable. La langue, les lois et le caractère du continent nordaméricain sont anglais. Toute autre race que la race anglaise y apparaît dans un état d’infériorité. C’est pour les tirer de cette infériorité que je veux donner aux Canadiens notre caractère anglais. » « C’est un peuple sans histoire et sans littérature. » « En vérité, je serais étonné si, dans les circonstances, les plus réfléchis des Canadiens français entretenaient à présent l’espoir de conserver leur nationalité. Quelques efforts qu’ils fassent, il est évident que l’assimilation aux usages anglais a déjà commencé. » Source : Lord DURHAM, Rapport de Lord Durham, Haut-commissaire de Sa Majesté, sur les affaires de l’Amérique septentrionale britannique, 1839. Université Laval [En ligne].

Soulignez dans le texte les réponses aux questions suivantes en utilisant une couleur différente pour chacune. 1. Que veut faire Lord Durham au final ? 2. Comment qualifie-t-il les Canadiens français ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 107

107

Période 4

2021-05-21 12:46


Questions de synthèse 1. Déterminez deux causes des rébellions de 1837-1838.

2. Quels moyens Papineau veut-il utiliser pour se faire entendre ?

3. Que dénoncent les 92 résolutions ?

4. Quelles solutions sont proposées dans les 92 Résolutions pour résoudre ces problèmes ?

5. Au début des soulèvements, des mesures de répression sont imposées à la population. a) Que signifie le mot « répression » ?

b) Pourquoi les autorités imposent-elles de telles mesures ?

6. a) Quelle est la position du haut clergé à l’égard des soulèvements patriotes ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 108

108

Période 4

2021-05-21 12:46


b) Quelle est la position du bas clergé ?

7. Observez l’image ci-contre et répondez aux questions suivantes. a) Qui est représenté sur cette image ?

b) Quelle était sa mission ?

c) Quand a-t-il reçu ce mandat ?

d) Où sa mission se déroulait-elle ?

e) Dans quel document a-t-il rendu ses conclusions ?

8. Quelles sont les conclusions du rapport Durham ?

9. Selon vous, la tentative d’assimilation proposée par Lord Durham a-t-elle réussi ? Quels indices de la société d’aujourd’hui le prouvent ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 109

109

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Fiche de lecture À la suite de votre lecture, remplissez cette fiche afin de cibler les éléments importants de cette période. Qui ?

Quand ?

Quoi ?

Pourquoi ?

Où ?

Comment ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 110

110

Période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 En fin de période 4 Les changements politiques, démographiques et économiques qui surviennent au cours de cette période incitent les Canadiens français à vouloir défendre leur identité. Le commerce qui se développe entraîne des changements sur le territoire et l’ouverture de nouvelles régions de colonisation. Alors que l’immigration britannique continue, la population francophone gagne elle aussi en importance à cause de son haut taux de natalité. Les tensions sont vives entre anglophones et francophones. Les débats politiques mènent à des rébellions armées entre les Patriotes et l’armée britannique. Après la défaite des Patriotes, une nouvelle Constitution visant à assimiler les francophones est adoptée au Canada.

• En bref ! À l’aide de l’information recueillie tout au long de ce chapitre, répondez à la question suivante dans un court texte. Comment la montée des nationalismes canadien et anglo-britannique transforme-t-elle la société entre 1791 et 1840 sous les aspects économique, politique, territorial, culturel et social ?

Avant de rédiger votre texte, complétez le tableau ci-dessous. La montée du nationalisme et ses effets

L’économie

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 111

111

En fin de période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 La montée du nationalisme et ses effets (suite)

La politique

Le territoire

La culture

La société

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 112

112

En fin de période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Comment la montée des nationalismes canadien et anglobritannique transforme-t-elle la société entre 1791 et 1840 sous les aspects économique, politique, territorial, culturel et social ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 113

113

En fin de période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 • Les faits saillants À l’aide des connaissances que vous avez acquises tout au long de ce module, complétez les événements sur la ligne du temps.

1805 1791

1789

1793

12 14

18

18

13

18 12

11

10

18

09

18

18

07 08 18

18

18

05 99 18 00 18 01 18 02 18 03 18 04

17

97 98 17

96

17

17

94 95 17

17

1792

18

18

92 93 17

17

91

17

17

90

17

91

17 89

Révolution française

06

Fondation du journal The Quebec Mercury

1812- 

Exécution de Louis XVI

1806

Fondation du journal Le Canadien

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 114

114

En fin de période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Notes historiques

1839

40

18

18 18

38

18 36

35

18

18

33

32

18

31

18

30

18

29

18

18

27 28 18

26

18

18

24 25 18

23

18

22

18

18

18

21

18

37

34

20 18 20

19

18

18

18

17

18

16

18

15

18

18

1820-1825

39

1839

1834

1837-1838

Construction du canal de Lachine

1840

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 115

115

En fin de période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 • À l’épreuve ! Documents Document 1 : Napoléon Bonaparte

© Bibliothèque et Archives Canada / C-073702

Document 2 : Le premier train de bois sur la rivière des Outaouais, 1806, Charles William Jefferys (vers 1930)

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 116

116

En fin de période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Documents (suite) Document 3 : Le déclin du commerce des fourrures

© Bibliothèque et Archives Canada / C-073725

Document 4 : Papineau s’adressant à la foule

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 117

117

En fin de période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Documents (suite)

© Collection du musée du Château Ramezay, Montréal

Document 5 : Monseigneur Lartigue

Document 6 : Mémorial-des-Irlandais

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 118

118

En fin de période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 Questions 1. Quelle conséquence territoriale l’Acte constitutionnel entraîne-t-il sur la colonie ?

Déterminer des facteurs explicatifs et des conséquences 2 points L’élève détermine correctement la conséquence.

1 point L’élève détermine plus ou moins correctement la conséquence.

0 point L’élève détermine incorrectement la conséquence ou ne la détermine pas.

2. Quelle est la conséquence politique de l’Acte constitutionnel pour la colonie ?

Déterminer des facteurs explicatifs et des conséquences 2 points L’élève détermine correctement la conséquence.

1 point L’élève détermine plus ou moins correctement la conséquence.

0 point L’élève détermine incorrectement la conséquence ou ne la détermine pas.

3. Entre 1791 et 1840, la démographie des deux Canadas augmente. Indiquez les raisons de cette augmentation pour chacun des groupes linguistiques. Les Canadiens français : Les Canadiens anglais : Mettre en relation des faits 2 points L’élève met en relation tous les faits. (2 sur 2)

1 point L’élève met en relation certains faits. (1 sur 2)

0 point L’élève ne met pas les faits en relation. (0 sur 2)

4. Placez les quatre premiers documents iconographiques par ordre chronologique.

Situer dans le temps 2 points L’élève situe correctement tous les faits dans le temps (4 sur 4).

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 119

1 point L’élève situe certains faits dans le temps (3 ou 2 sur 4).

119

0 point L’élève ne situe pas les faits dans le temps (1 ou 0 sur 4).

En fin de période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 5. Comparez les points de vue des personnages représentés sur les documents iconographiques 4 et 5 . Sur quel point les deux personnages ne s’entendent-ils pas ?

Dégager un point de convergence ou de divergence 2 points L’élève établit correctement le point de divergence entre les points de vue.

1 point L’élève établit plus ou moins correctement le point de divergence ou ne présente que les deux points de vue.

0 point L’élève établit incorrectement le point de divergence entre les points de vue ou ne l’établit pas.

6. Associez les faits suivants selon qu’ils se rattachent aux Canadiens français ou aux Canadiens anglais.

Les cantons Ils composent la majorité de la population en 1791. Ils revendiquent une chambre d’assemblée. Ils contrôlent une grande partie du commerce.

Les Canadiens anglais Les Canadiens français

Ils sont majoritairement agriculteurs. Mettre en relation des faits 2 points L’élève met en relation tous les faits. (5 ou 4 sur 5)

1 point L’élève met en relation certains faits. (3 ou 2 sur 5)

0 point L’élève ne met pas les faits en relation. (1 ou 0 sur 5)

7. Déterminez une cause politique du développement du commerce du bois en remplacement de celui de la fourrure.

Déterminer des facteurs explicatifs et des conséquences 2 points L’élève détermine correctement le facteur explicatif.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 120

1 point L’élève détermine plus ou moins correctement le facteur explicatif.

120

0 point L’élève détermine incorrectement le facteur explicatif ou ne le détermine pas.

En fin de période 4

2021-05-21 12:46


Entre 1791 et 1840 8. Dans un texte d’une cinquantaine de mots, expliquez comment le mécontentement des Canadiens français dans le Bas-Canada a mené aux conclusions du rapport Durham. Dans votre texte, précisez les éléments ci-dessous en établissant des liens entre eux. • Le mécontentement dans le Bas-Canada • L’action des patriotes • La conclusion du rapport Durham

Établir des liens de causalité 3 points L’élève établit correctement les deux liens de causalité entre les trois éléments précisés.

2 points L’élève établit correctement un seul lien de causalité entre les deux éléments précisés.

1 point L’élève n’établit correctement aucun lien de causalité mais précise au moins deux éléments.

0 point L’élève précise un seul élément ou n’en précise pas.

9. Nommez une revendication politique citée dans les 92 résolutions des patriotes.

Établir des faits 1 point L’élève établit correctement le fait.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Periode4.indd 121

0 point L’élève établit incorrectement le fait ou ne l’établit pas.

121

En fin de période 4

2021-05-21 12:46


Période 3 Période 3

La Conquête et le changement d’empire 1. Associez les mots suivants à la définition appropriée. 1. Assimilation

a) Action de demander, de réclamer ce qui nous est dû.

2. Indépendance

b) Obligation de fidélité et d’obéissance d’une personne envers la nation à laquelle elle appartient ou envers le roi dont elle est le sujet.

3. Revendication

c) Document, acte juridique dans lequel on trouve l’ensemble des règles qui régissent un État et ses citoyens.

4. Allégeance

d) Ne plus dépendre des autres, ne pas être soumis à une force extérieure.

5. Constitution

e) Volonté d’imposer sa culture et ses croyances à un autre peuple.

2. Placez les événements suivants par ordre chronologique. A. Guerre de l’Indépendance américaine B. Proclamation royale

C. Conquête D. Traité de Paris

E. Acte de Québec F. Traité de Versailles

3. À quel événement du numéro 2 les énoncés ci-dessous sont-ils associés ? a) Le territoire de la Province of Quebec est agrandi. On y ajoute la région des Grands Lacs et de la vallée de l’Ohio.

b) Des Loyalistes viennent s’installer dans la Province of Quebec.

c) On veut assimiler les Canadiens.

d) Le marquis Pierre de Rigaud de Vaudreuil signe la capitulation de Montréal.

e) La dîme est rétablie.

f) La majeure partie du territoire de l’Amérique du Nord appartient à l’Angleterre.

g) Le territoire de la Province of Quebec est limité à la vallée du Saint-Laurent.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Revision.indd 122

122

Révision

2021-05-21 13:11


Période 3 4. Résumez brièvement les impacts de la signature du traité de Paris en 1763.

5. Parmi les éléments suivants, cochez ceux qui font référence au régime militaire. a) Les Canadiens doivent rendre les armes. b) Ceux qui veulent partir ont dix-huit mois pour le faire. c) L’Angleterre prend possession de tout le territoire. d) On reconstruit ce qui a été détruit dans la colonie. e) On doit se procurer un passeport pour circuler d’une région à l’autre. 6. Pourquoi le gouverneur Murray ne suit-il pas les instructions données par le roi d’Angleterre ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Revision.indd 123

123

Révision

2021-05-21 13:11


Période 3 7. a) Complétez la structure politique établie par la Proclamation royale.

Angleterre

Parlement britannique

Province de Québec

Selon la volonté du gouverneur

b) Quel changement l’Acte de Québec apporte-t-il à cette structure ?

8. Nommez le groupe social associé à chacun des énoncés.

Énoncé

Groupe social

Nous représentons la majorité de la population. Notre croissance est attribuable à un taux de natalité élevé. Nous représentons environ 1% de la population. Nous possédons un très grand pouvoir politique et économique. Notre arrivée est attribuable à la guerre de l’Indépendance américaine. Grâce à nous, la population anglophone atteint 15 %. Francophones, nous fuyons la persécution des Anglais sur cet ancien territoire français.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Revision.indd 124

124

Révision

2021-05-21 13:11


Période 3 9. a) Quelles sont les principales activités économiques entre 1760 et 1791 ?

b) Les activités économiques dans la colonie entre 1760 et 1791 sont-elles un élément de continuité ou de changement par rapport au Régime français ? Expliquez.

10. Quel document met fin à la guerre de l’Indépendance américaine ?

11. Pourquoi les commerçants de fourrures doivent-ils se diriger vers le nord-ouest à partir de 1783 ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Revision.indd 125

125

Révision

2021-05-21 13:11


Période 4 Période 4

Les revendications et les luttes nationales dans la colonie britannique 1. Placez dans l’ordre hiérarchique les éléments de la structure politique établie par l’Acte constitutionnel (Conseil exécutif, Gouverneur, Peuple, Conseil législatif, Roi, Chambre d’assemblée). Dessinez les pointes des flèches en conséquence.

2. À partir de 1791, quels sont les droits du peuple relativement aux décisions politiques ?

3. Résumez en quelques mots les points de l’Acte constitutionnel.

Lois

Politique

Religion

Territoire

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Revision.indd 126

126

Révision

2021-05-21 13:11


Période 4 4. Quels éléments prouvent l’existence du libéralisme au Canada ?

5. Indiquez deux conséquences du déclin du commerce des fourrures.

6. Quelle est la principale conséquence du blocus napoléonien pour le Canada ?

7. Complétez le paragraphe suivant. Lorsque Napoléon impose un

à son opposant militaire

 , celle-ci n’a d’autre choix que de se

et politique, tourner vers ses

pour se procurer le

nécessaire à la construction des navires. La le Canada en adoptant des mesures

avantage telles que les

 . 8. Expliquez en quoi consiste les mesures dont il est question dans la dernière phrase du paragraphe du numéro 7.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Revision.indd 127

127

Révision

2021-05-21 13:11


Période 4 9. a) Quelle est la conséquence du développement du commerce sur le territoire ?

b) Citez des exemples.

10. Expliquez le rôle de la presse dans les conflits de 1837-1838.

11. Qui était Louis-Joseph Papineau ? Quel était son avis sur la manière d’agir pour protéger les droits des Canadiens français dans le Bas-Canada ?

12. a) Quel est le nom du document que les membres du Parti patriote ont envoyé à Londres pour manifester leur mécontentement ?

b) Que dénoncent-ils dans ce document ?

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Revision.indd 128

128

Révision

2021-05-21 13:11


Période 4 13. Déterminez si les affirmations suivantes sont vraies ou fausses. Si l’affirmation est fausse, expliquez pourquoi. a) La guerre de 1812-1814 opposait le Haut-Canada au Bas-Canada. VRAI

FAUX

b) Londres accueille favorablement les 92 résolutions du Parti patriote.

VRAI

FAUX

c) Les rébellions des Patriotes opposaient les rebelles patriotes à l’armée britannique.

VRAI

FAUX

d) Les villages où se sont déroulées les batailles de 1837-1838 ont été pillés et incendiés.

VRAI

FAUX

e) Le Parti patriote comptait uniquement des francophones.

VRAI

FAUX

14. À la suite du rapport Durham, le nationalisme prend une place plus importante chez les Canadiens français. Expliquez pourquoi.

15. À l’aide des connaissances acquises dans la période 4, associez les éléments suivants à un concept. Certains éléments peuvent être associés à plus d’un concept.

Nationalisme

Parlementarisme

Libéralisme

Sentiment d’appartenance Droit de vote Liberté de culte Rébellions des Patriotes Liberté d’expression Débats dans la presse Chambre d’assemblée Conseil exécutif, Conseil législatif © Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Revision.indd 129

129

Révision

2021-05-21 13:11


Les sources Les composantes d’une ligne du temps On distingue trois types de lignes du temps :

La ligne du temps Toute l’information repose sur une simple ligne. Elle est idéale pour présenter des éléments ponctuels.

Ligne : Elle représente le temps. En Occident, par convention, le temps avance vers la droite. Aux extrémités de la ligne, des symboles montrent l’infinité du temps (exemples : pointillé et pointe de flèche).

Éléments ponctuels : Ce sont les évènements, les personnages, les faits qui sont placés chronologiquement sur la ligne. Idéalement, ils doivent être accompagnés d’une année précise. Titre : Il informe le lecteur ou la lectrice sur le thème de la ligne du temps.

Intervalles : Les intervalles sont des repères de temps qui facilitent la lecture de la ligne. Ils sont d’égale longueur et facilement divisibles.

Dates de fondation de villes québécoises 1608 1642 Québec Montréal

1600

1802 Sherbrooke

1700

1800

1900

2000

Le ruban du temps Le ruban du temps est constitué d’une bande plus ou moins épaisse. Comme il procure plus d’espace, il permet d’inclure des périodes et d’ajouter des éléments ponctuels. Dates de fondation de villes québécoisesselon les périodes historiques québécoises

1608 Québec

1642 Montréal

1802 Sherbrooke

Le Régime français

1600

Le Régime britannique

1700

1800

Périodes : Ce sont des bandes qui représentent des périodes historiques reconnues ou des périodes définies par l’auteur ou l’auteure. La période contemporaine

1900

2000

La frise du temps La frise du temps est une superposition de rubans du temps. Elle permet d’établir plus facilement les liens entre des sociétés d’une même époque ou de diviser une société selon ses différents aspects. Dates de fondation de villes québécoises et provenance de la population 1608 Québec

1642 Montréal

1802 Sherbrooke

Le Régime français

Le Régime britannique

France

Angleterre, Irlande, Écosse, États-Unis

1600

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 130

1700

1800

130

La période contemporaine Russie, Pologne, Italie

1900

Grèce, Haïti, Chine, Liban

2000

Les sources

2021-05-21 12:57


Interpréter une ligne du temps Méthode (Comment faire ?) Définir l’intention de lecture 1

Analyser et interpréter l’information. 4 Prêtez attention aux éléments d’information ponctuels et aux périodes. Dégagez, s’il y a lieu, des éléments de continuité et de changement.

(ce que l’on cherche).

Lire le titre pour découvrir le thème 2 traité.

Décoder les repères de temps. 3

Vérifiez les dates indiquées aux extrémités de la ligne et considérez l’échelle de temps qui a été établie.

Noter les éléments d’information 5 pertinents et les références sur des fiches de consignation.

Modélisation Les principales activités économiques au Québec (1600-2000) 1600

1700

1800

FOURRURE

1900 BOIS

MANUFACTURIERS

2000 SERVICES

J’ai l’intention de voir s’il y a eu du changement ou de la continuité dans les principales 1 activités économiques du Québec depuis l’arrivée des Européens.

Le titre confirme que la ligne du temps touche les activités économiques du Québec 2 entre les années 1600 et 2000. Donc, c’est une ligne du temps qui me sera utile.

La ligne se situe entre 1600 et 2000, soit une période de 400 ans. Elle est divisée 3 en quatre i­ntervalles de 100 ans chacun.

La ligne du temps indique les périodes associées aux principales activités 4

économiques. Il n’y a pas d’information ponctuelle. J’en conclus que les principales activités économiques changent selon les époques. Cette ligne ne me permet pas de relever une continuité dans les activités économiques.

La ligne du temps suggère plus de changements que de continuité. 5

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 131

131

Les sources

2021-05-21 12:57


Réaliser une ligne du temps Méthode (Comment faire ?) Définir l’intention (ce que l’on veut 1

Établir les intervalles selon l’espace 4

représenter) et le thème, et donner un titre provisoire.

disponible et le nombre d’années à couvrir. Utilisez des intervalles réguliers faciles à diviser (chiffres arrondis).

Dresser la liste des éléments 2

d’information pertinents selon le thème et l’intention. Déterminez les dates associées à chaque élément et placez-les dans l’ordre chronologique.

Tracer et compléter la ligne du temps. 5 Écrire le titre définitif. Prêtez une attention particulière à la précision, à la clarté et à la propreté de la ligne.

Choisir la ligne du temps la plus 3

appropriée (ligne, ruban ou frise) selon le type et la quantité de données à inscrire.

Modélisation

Je veux montrer les gains démocratiques dans l’histoire politique du Québec. Mon titre 1 provisoire est : La démocratie au Québec.

Les éléments d’information pertinents sont : obtention de la Chambre d’assemblée 2

(1791), premières élections (1792), instauration du gouvernement responsable (1848), droit de vote des femmes (en 1918 au fédéral et en 1940 au provincial).

3 Je trace un ruban du temps avec des éléments ponctuels et les périodes historiques. Je m’intéresse aux années 1600 à 2000, soit une durée de 400 ans. Je vais faire quatre 4 intervalles de 100 ans. Je dispose d’une longueur de x cm. Par conséquent, chaque intervalle aura une longueur de y cm (x ÷ 4 = y).

Je trace la ligne du temps et je lui donne un titre définitif. 5 La démocratie au Québec à partir de 1600 1600

1700 RÉGIME FRANÇAIS

1800

1900

RÉGIME BRITANNIQUE

1791 Chambre d’assemblée 1792 Premières élections

2000

PÉRIODE CONTEMPORAINE

1918 Droit de vote des femmes (au fédéral)

1940 Droit de vote des femmes (au provincial)

1848 Gouvernement responsable

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 132

132

Les sources

2021-05-21 12:57


Interpréter un document écrit Méthode (Comment faire ?) Définir l’intention de lecture 1

Faire la critique externe du document 4

(ce que l’on cherche).

(le mettre en contexte). • Déterminez le type de document (lettre, journal, texte juridique, etc.). • Spécifiez le type de source (primaire ou secondaire). • Repérez la date du document et le lieu où il a été écrit. • Identifiez l’auteur et le destinataire.

Faire un survol du document pour 2

en évaluer la pertinence. Intéressez-vous au titre et aux intertitres, à la conclusion, au paratexte (images, tableaux, diagrammes qui accompagnent le document).

Faire la critique interne (l’information 3

Noter les éléments d’information 5

présentée dans le document). • Relevez l’idée principale et les idées secondaires. • Mettez en évidence les éléments d’information qui vous paraissent pertinents. • Différenciez les faits des opinions.

importants et les références sur des fiches de consignation. Comparez l’information retenue avec celle tirée d’autres documents.

Le projet de Samuel de Champlain

Modélisation

« Ce que le sieur de Champlain [dit] être

Mon intention est de trouver les 1

mesures préconisées par Samuel de Champlain pour coloniser la NouvelleFrance.

2 En survolant le document, je constate qu’il s’agit d’un extrait de texte. Il y a un lien entre le titre et mon but. Le document est pertinent, je vais donc continuer mon analyse.

3 La critique interne du texte me permet de

comprendre que Samuel de Champlain recommandait au roi de France ­d’amener des religieux dans la colonie, d’y installer 300 familles et d’y amener des soldats pour assurer sa défense.

Il s’agit de la transcription d’un 4

document primaire. Ce mémoire signé par Samuel de Champlain est destiné au roi de France Louis XIII. Il a été écrit en 1618. Le document consulté est crédible.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 133

133

nécessaire pour s’établir fermement dans ledit pays de la Nouvelle-France est premièrement, afin que ce saint œuvre soit béni de Dieu, d’y mener d’abord quinze religieux récollets […]. Secondement, y mener trois cents familles chacune c­ omposée de quatre personnes, savoir le mari et la femme, fils et fille, ou serviteur et servante […]. [Troisièmement], il est nécessaire d’y porter la force, laquelle sera de trois cents bons hommes bien armés et disciplinés. »

Source : Mémoire envoyé par Samuel de Champlain au roi Louis XIII (1618).

5 Le document répond à mon intention

puisqu’il me permet de connaître les méthodes préconisées par Samuel de Champlain pour peupler la NouvelleFrance. Toutefois, il serait important que je trouve au moins un autre document pour appuyer cette information.

Les sources

2021-05-21 12:57


Interpréter un document audiovisuel Méthode (Comment faire ?) Définir l’intention de visionnage 1

Analyser et interpréter l’information. 4

(ce que vous cherchez à découvrir).

• Identifiez les principaux personnages, leurs fonctions ainsi que leurs actions. • Relevez l’idée principale et notez les éléments d’information qui semblent pertinents.

Prendre connaissance du document 2

en entier pour en évaluer la pertinence et en dégager le sens général.

Analyser l’information se rapportant 3

au document audiovisuel. • Repérez le titre, le nom du réalisateur et son intention (s’il y a lieu), la date et le lieu de réalisation et la durée. • Déterminez la nature du document (entrevue, documentaire, fiction, etc.) et le type de source (primaire ou secondaire).

Faire la synthèse des idées retenues et 5 la noter dans une fiche de consignation en inscrivant les références. Comparez l’information à celle tirée d’autres documents afin d’en dégager des similitudes et des différences ou des éléments de continuité et de changement.

Vedette (sujet général)

Exemple de fiche de consignation

Référence bibliographique

Vive le Québec libre !

Histoire du Québec

Visite présidentielle Charles de Gaulle

Politique

Montréal, 24 juillet 1967

Souveraineté

Sous-vedette (sujet particulier)

Durée : 6 min 52 sec. Source : http://archives.radio-canada.ca

Discours du président français Charles de Gaulle dans le cadre d’une visite à Montréal en 1967. Dans un contexte socio-politique où le mouvement souverainiste québécois prend de l’ampleur et où l’État se modernise, le général de Gaulle prononcera les mots qui vont marquer l’histoire : « Vive le Québec libre ! ».

Synthèse

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 134

134

Les sources

2021-05-21 12:57


Interpréter un document iconographique Méthode (Comment faire ?) Définir l’intention (ce que l’on cherche à découvrir). 1 Analyser l’information se rapportant à l’image. 2 • T itre : il révèle souvent le thème de l’image. • Type de document : le type de document (peinture, dessin, gravure sur bois, photographie, etc.) et les techniques utilisées peuvent aider à dater le document (exemple : la gravure sur bois dès 1400, la photographie à partir de 1840). • Source : elle révèle le nom de l’auteur et la date de création de l’œuvre. Il est ainsi possible de vérifier si l’auteur est un contemporain du thème. • Note : parfois, les documents iconographiques sont accompagnés d’une note explicative qui fournit de l’information sur le contexte associé à l’image. Analyser le contenu de l’image. 3 • Premièrement, voyez quels sont les éléments (personnages, objets, actions) représentés dans le document. • Deuxièmement, comparez le contenu des trois plans (premier plan, plan moyen, arrière-plan) et établissez des liens entre eux. Interpréter l’image en établissant des liens entre les éléments observés. 4 Noter les éléments d’information pertinents et les références sur des fiches 5

© Bibliothèqu e et Archives Canada / C-000017

de consignation. Validez votre interprétation en la comparant avec d’autres documents.

Défrichage du lotissement de Stanley en octobre 1834, Lithographie de S. Russel, d’après un dessin de W. P. Kay (1836) Pour promouvoir la colonisation au Canada, des images idéalisées des colons en Amérique sont diffusées en Grande-Bretagne.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 135

135

Les sources

2021-05-21 12:57


Modélisation

Mon intention est de voir avec quoi les paysans payaient leurs redevances. 1 Le titre et la note explicative me confirment qu’il s’agit d’une scène entre des paysans 2

et leur seigneur. L’auteur de cette gravure n’est pas un contemporain du régime seigneurial. Il faudra donc trouver d’autres documents pour appuyer l’information recueillie.

Voici l’information que révèle l’analyse des plans. 3

Premier plan : Je vois des poissons, des poulets et une oie qui servent à payer les redevances. Il y a d’autres éléments plus difficiles à identifier. Il pourrait s’agir de grains et de légumes. Plan moyen : Je vois qu’il y a un contact direct entre le seigneur et un paysan. Le paiement est fait en mains propres. Arrière-plan : Je vois un homme, une plume à la main, qui écrit dans un livre. Je pense qu’il s’occupe de la comptabilité.

À la lumière de l’information relevée précédemment, j’interprète le document de la façon 4 suivante : les redevances étaient payées en mains propres, essentiellement avec des produits agricoles, et le seigneur était accompagné d’un responsable de la comptabilité. Le document répond en partie à mon intention de lecture. Les paysans payaient leurs 5

© Bibliothèque et Archives Canada / C-073398

redevances avec des produits agricoles. Cependant, je dois absolument trouver d’autres documents pour valider l’information, car certains éléments ne sont pas clairement représentés.

2

Le régime seigneurial, Charles William Jefferys (19e-20e siècle) Cette gravure représente des paysans qui paient leurs redevances à leur seigneur.

3

Premier plan

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 136

Plan moyen

136

Arrière-plan

Les sources

2021-05-21 12:57


Les composantes d’une carte Rose des vents C’est le symbole qui indique les points cardinaux. La rose des vents doit au moins indiquer le nord.

Information linéaire  Il s’agit d’une information qui prend la forme d’une ligne. Il est possible de modifier l’épaisseur de la ligne pour donner une information de quantité.

Information de surface  Il s’agit d’une information liée à une zone particulière.

Information ponctuelle  Il s’agit d’une information indiquée à un point précis sur la carte. Il est possible de modifier la taille du symbole pour donner une information de quantité.

BAIE D'HUDSON

s ai Outa ou

Lac Huron

Lac Michigan

Illi no

ri

is

sou

Fort St-Joseph

Lac Ontario

Fort Crèvecœur

Ar k

P

as

A

an s

L

Ohio

Mississipp i

Boston

Fort Niagara

Lac Érié Fort Pontchartrain (Détroit)

E

Mis

Montréal Fort Chambly Fort St-Jean Fort Frontenac

S

Fort St-Ignace

Fort Ste-Croix

Tadoussac

Québec

A C H

E U S E S C H R O

Lac Supérieur

Saguenay

A

P

New York Philadelphie

OCÉAN ATLANTIQUE

R io

Radisson et Des Groseillers (1659-1660) Saint-Simon et Albanel (1671-1672) Jolliet et Marquette (1673) Duluth (1678-1680) Cavelier de La Salle (1682) Frères La Vérendrye (1743)

an Gr

0

de

GOLFE DU MEXIQUE

400

800

kilomètres

Les explorations françaises aux 17e et 18e siècles Titre Il informe le lecteur sur le thème de la carte et indique la période de temps visée.

Légende Elle regroupe, dans un encadré, les symboles utilisés sur la carte. C’est la clé de lecture.

Commentaire explicatif C’est un petit texte qui résume ou explique certains éléments que l’on trouve sur la carte. Il est très utile pour le lecteur, mais il n’accompagne pas toutes les cartes.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 137

137

Échelle C’est le rapport de proportion entre la carte et la réalité. Habituellement, l’échelle est représentée par un trait divisé en sections.

Fond de carte C’est le tracé de base, celui sur lequel tout le reste de l’information sera ajouté. Il se résume habituellement aux limites physiques (eau-terre) et aux frontières politiques.

Les sources

2021-05-21 12:57


Interpréter une carte Méthode (Comment faire ?) Définir l’intention de lecture 1

Analyser l’information à l’aide 5

(ce que l’on cherche).

de la légende. Utilisez les observations faites à l’aide de la légende pour établir des liens entre les éléments d’information recueillis.

Lire le titre pour découvrir le thème 2 et la période de temps concernée.

Orienter la carte en plaçant le nord 3 vers le haut.

Prendre connaissance de l’échelle afin 4 de déterminer l’étendue du territoire étudié.

Interpréter la carte en expliquant 6

la nature de l’information présentée.

Noter les éléments d’information 7 pertinents et les références sur des fiches de consignation.

Innus

Attikameks

Modélisation

Algonquiens Outaouais

Mon intention est de voir à quel groupe 1

Lac Huron

culturel appartiennent les nations autochtones que l’on trouve dans la ­vallée du Saint-Laurent vers 1500.

Hurons

Lac Érié

Il n’y a pas de rose des vents, mais 3

Algonquiens Iroquoiens Inuits Sioux Groupes mal connus

suivante : les zones près du fleuve SaintLaurent et du lac Ontario sont habitées par des peuples de culture iroquoienne jusqu’à la hauteur approximative de ­Québec. Les zones au-delà sont occupées par des peuples de culture algonquienne.

mais c’est sans importance, puisque je ne veux pas estimer des distances.

En consultant la légende, je vois deux 5

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 138

Abénaquis

Mon interprétation de la carte est la 6

L’échelle de la carte n’est pas indiquée, 4

© Éditions Grand Duc

nt ure

Les nations autochtones de l’est de l’Amérique du Nord, vers 1500

à ma recherche.

symboles intéressants pour moi : deux couleurs indiquent les zones occupées par des nations appartenant à des groupes culturels différents. En ­examinant la carte, je me rends compte que les zones h ­ abitées par les peuples iroquoiens suivent l’axe du Saint-Laurent.

n oie

Pétuns Lac Ontario Iroquois Neutres Ériés

Le titre est simple, mais il se rapporte 2

je connais assez bien le Québec pour savoir qu’il est correctement orienté.

qu Iro

ain uS d s

a t -L

Le document m’apprend que les peuples 7 iroquoiens et algonquiens occupaient des zones différentes vers 1500, les nations iroquoiennes étant celles dont le territoire correspond plus exactement à la vallée du Saint-Laurent.

138

Les sources

2021-05-21 12:57


Réaliser une carte Méthode (Comment faire ?) Définir l’intention, le thème ainsi 1

Ajouter l’information voulue sur 5

que la période de temps visée et donner un titre provisoire.

le fond de carte. N’oubliez pas que la clarté et la précision sont de mise lorsqu’on trace une carte.

Dresser la liste des éléments 2

d’information pertinents selon le thème et l’intention. Attention ! Il faut éviter de surcharger une carte, sinon elle sera difficile à lire.

Placer la légende, l’échelle et la rose 6

des vents. Ces composantes ne doivent pas cacher l’information ni nuire à la lecture de la carte.

Déterminer le ou les symboles 3

et les couleurs qui seront utilisés. Choisissez soigneusement les symboles et les couleurs afin de rendre la carte facile à lire.

Inscrire le titre définitif et le 7

commentaire explicatif (s’il y a lieu).

Trouver ou tracer le fond de carte. 4 Il déterminera l’échelle à utiliser.

Modélisation

Mon intention est de montrer les zones 1

J’ai trouvé un fond de carte dans Internet 4 sur lequel j’ajouterai l’information, la 5 légende, la rose des vents, le titre définitif 6 et la note explicative. 7

où les Loyalistes se sont installés. Le titre pourrait être : Le déplacement des Loyalistes.

2 Voici l’information dont je dispose. Les

deux points de départ des Loyalistes sont Boston et New York. Les Loyalistes qui sont partis de Boston se sont dirigés vers la baie de Fundy ; ceux qui sont partis de New York se sont d ­ irigés soit vers le nord-ouest pour arriver à York (Toronto), soit vers le nord pour arriver à Montréal. D’autres ont contourné les actuelles provinces maritimes pour s’installer en Gaspésie. • des flèches rouges pour les déplacements ; • la couleur rose pour les régions occupées ; • des points noirs pour les villes importantes.

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 139

Montréal

York Légende Zones d’établissement Axes de déplacement Villes importantes

Boston New York

0

300

600

kilomètres

La migration et l’installation des Loyalistes Les Loyalistes partaient de New York et de Boston pour se rendre essentiellement dans les environs de York (Toronto) et de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick. Certains sont allés vers Montréal. Très peu se sont dirigés vers les Cantons-de-l’Est et la Gaspésie.

Voici les symboles que je veux utiliser : 3

© Éditions Grand Duc

Saint-Jean

139

Les sources

2021-05-21 12:58


Les composantes d’un tableau à entrées multiples

Unités Elles permettent de mieux définir les entrées et leur quantité. Elles sont habituellement précisées dans le titre ou les en-têtes (donc sous-entendues dans le tableau).

Titre Il informe sur le sujet du tableau. Il fait référence aux données utilisées. Il contient souvent un repère de temps.

En-têtes Les premières cases des colonnes et, parfois, les premières cases des lignes.

Rang occupé par les principales industries québécoises dans l’ensemble de la production manufacturière (1871-2002)

1871 1901 1929 1945 Aliments et boissons Articles de cuir Vêtements Produits du bois Produits du fer et de l’acier Textiles Tabac et produits du tabac Matériel de transport Produits du papier Produits chimiques Impression, édition Appareils électriques Minéraux non métalliques Métaux non ferreux Dérivés du pétrole et du charbon Produits informatiques et électroniques

1959

1982 2002

1 2 4 3 5 8 7 6 10 – 9 – – – –

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 17

1 10 3 8 6 4 7 5 2 9 12 14 15 11 16

1 10 2 9 3 6 11 5 4 7 14 13 15 8 12

1 16 4 10 5 6 14 9 2 7 12 11 13 3 8

1 20 8 12 7 10 18 5 3 6 11 9 15 4 2

1 20 12 5 9 15 – 2 4 6 15 14 17 3 7

8

Sources : René DUROCHER, Paul-André LINTEAU et Jean-Claude ROBERT, Histoire du Québec contemporain, tome 1 : De la Confédération à la crise (1867-1929), Montréal, Boréal, 1989. L’institut de la statistique du Québec, [En ligne].

Lignes Chaque section définie horizontalement.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 140

Source et année  La source indique d’où viennent les données et l’année indique le moment où elles ont été recueillies. Tu peux ainsi valider l’information fournie.

140

Colonnes Chaque section définie verticalement.

Données Les éléments d’information qui se trouvent dans le tableau, qu’il s’agisse de mots, de codes ou de chiffres.

Les sources

2021-05-21 12:58


Interpréter un tableau à entrées multiples Méthode (Comment faire ?) Définir l’intention de lecture (ce que l’on cherche à savoir). 1 Lire le titre pour s’informer sur le thème des données présentées dans 2 le tableau.

Valider la source et l’année pour confirmer la crédibilité des données. 3 Lire l’en-tête de chaque colonne (et de chaque ligne, s’il y a lieu). 4 Analyser les données. 5

Prenez le temps de bien comprendre ce que chaque information signifie, notamment les données chiffrées.

Interpréter le tableau. 6

Établissez des liens entre les données sélectionnées (ressemblances/différences, associations, progression/stabilité/décroissance, etc.).

Noter les éléments d’information pertinents et les références sur des fiches 7 de consignation.

Modélisation

Mon intention est de caractériser 1

la démographie urbaine au Québec au début du 20e siècle.

Ville

Le titre indique que le tableau porte 2

Montréal

La source est un ouvrage scientifique 3

sérieux. Je peux donc m’y fier. Elle donne de la crédibilité aux données. qu’on y donne le nom des villes et les dates d’évaluation de la population, soit 1901 et 1931. C’est parfait pour ma recherche, car cela me permettra de bien voir l’évolution de la population au début du 20e siècle.

68 840

130 594

Trois-Rivières

9 981

35 450

Sherbrooke

11 765

28 933

Shawinigan

2 768

15 345

Source : René DUROCHER, Paul-André LINTEAU et JeanClaude ROBERT, Histoire du Québec contemporain, tome 1 : De la Confédération à la crise (1867-1929), M ­ ontréal, Boréal, 1989, p. 474-475.

L’analyse des données me permet de 6

dire que la ­population a considérablement augmenté dans toutes les villes du Québec qui font partie de l’échantillon.

La population de toutes les villes 5

présentées dans le tableau a augmenté entre 1901 et 1931. Les populations de Québec et Sherbrooke ont à peu près doublé, celles de Montréal et TroisRivières ont plus que triplé alors que celle de Shawinigan a plus que quintuplé.

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 141

818 577

La population de quelques villes du Québec (1901-1931)

Les en-têtes des colonnes précisent 4

© Éditions Grand Duc

1931

267 730

Québec

sur la population de certaines villes du Québec en 1901 et en 1931.

1901

Le tableau répond à mon intention. Il 7

141

me permet ­d’affirmer que le Québec a connu une importante période d’urbanisation au début du 20e siècle.

Les sources

2021-05-21 12:58


Réaliser un tableau à entrées multiples Méthode (Comment faire ?) Définir l’intention (ce que l’on veut représenter) et donner un titre provisoire. 1 Sélectionner l’information. 2

Déterminez les en-têtes de vos colonnes et rassemblez l’information nécessaire pour remplir le tableau.

Construire le tableau. 3

• Tracez le tableau. Évaluez le nombre de colonnes et de lignes nécessaires. • Écrivez les en-têtes. N’oubliez pas d’inscrire les unités, s’il y a lieu.

Remplir le tableau à l’aide de l’information recueillie. 4

S’il s’agit de chiffres, alignez-les tous de la même façon.

Donner un titre définitif et inscrire la source et l’année des données. 5 Modélisation

Mon intention est de construire un 1

tableau qui montre les changements dans la composition ethnique du Québec. Le titre pourrait être : Les ethnies du Québec.

Je complète le tableau en inscrivant 4 les données, le titre et la source.

Je donne un titre définitif au tableau 5 et j’inscris les sources et les années des données.

J’ai besoin d’information sur les groupes 2 ethniques suivants : les francophones, les anglophones et les Amérindiens. Je trouve les renseignements nécessaires dans Nos racines, l’histoire vivante des Québécois. Les meilleurs repères de temps documentés sont 1790 et 1871 et dans René DUROCHER, Paul-André LINTEAU et Jean-Claude ROBERT, Histoire du Québec contemporain, tome 1 : De la Confédération à la crise (1867-1929), Montréal, Boréal, 1989, p. 48, 49 et 54.

1871

89,0 %

78,0 %

Anglophones

9,0 %

20,5 %

Amérindiens

2,0 %

0,5 %

1,0 %

161 311

1 191 516

Francophones

Autres Population totale

La composition ethnique au Québec Sources : Jacques LACOURSIÈRE et Hélène-Andrée BIZIER, Nos racines, l’histoire vivante des Québécois, SaintLaurent, les ­Éditions Transmo, 1979, n° 44, p. 863. René DUROCHER, Paul-André LINTEAU et Jean-Claude ROBERT, ­Histoire du Québec contemporain, tome 1 : De la Confédération à la crise (1867-1929), Montréal, Boréal, 1989, p. 48, 49 et 54.

Je construis le tableau. 3 1790

1790

1871

Francophones Anglophones Amérindiens Autres Population totale

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 142

142

Les sources

2021-05-21 12:58


Les composantes d’un diagramme • Titre : Il informe sur le sujet du diagramme. Il fait référence aux données utilisées et contient souvent un repère de temps. • Axes et unités : Les axes suivent un intervalle de graduation constant pour faciliter la lecture du diagramme. Les unités permettent de mieux définir les variables et leur quantité.

• Légende : Elle indique les couleurs associées aux données. Cette clé de lecture est essentielle pour le diagramme circulaire et parfois nécessaire pour les autres diagrammes. • Source et année : Elles indiquent l’origine des données.

Les fonctions de chaque type de diagramme Diagramme à ligne brisée Il permet de voir l’évolution (progression ou régression) d’un phénomène dans le temps.

Diagramme circulaire Il permet de comparer l’importance relative (%) des composantes d’un ensemble.

Population (en millions) 8 7 6 5 4 3 2 1 0

Français 7,70%

Anglais

12%

1,30%

Autres langues Réponses multiples 79%

1871 1881 1891 1901 1911 1921 1931 1941 1951 1961 1971 1981 1991 2001 Année

1.5  La croissance de la population québécoise (1871-2001)

1.6  Poids démographique des principaux groupes linguistiques au Québec (2006)

Source : Institut de la statistique du Québec, « Population, Québec et Canada », [En ligne], 2011.

Diagramme à bandes Il permet de ­comparer des éléments selon un attribut qualitatif ou quantitatif. Âge

50

47,2 ans

50,2 ans

40 30 20

Année

1.8  L’émigration des Canadiens français vers les États-Unis (1860-1930)

10 0

1920-1930

60

1910-1920

70

1900-1910

160 140 120 100 80 60 40 20 0

1890-1900

82,7 ans

77,6 ans

80

1880-1890

Nombre de personnes (en millliers)

1901 2006

1870-1880

90

Histogramme Il permet de voir la distribution selon des classes précises.

1860-1870

100

Source : Statistique Canada, Recensement 2006, [En ligne], 2011.

Hommes

Source : Y. LAVOIE, « Les mouvements migratoires des Canadiens entre leur pays et les États-Unis aux 19e et 20e siècles », dans René DUROCHER, Paul-André LINTEAU et Jean-Claude ROBERT, Histoire du Québec contemporain, tome 1 : De la Confédération à la crise (1867-1929), Montréal, Boréal, 1989, p. 36.

Femmes

1.7  L’espérance de vie à la naissance (1901-2006) Source : Institut de la statistique du Québec, [En ligne], 2006.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 143

143

Les sources

2021-05-21 12:58


Interpréter un diagramme Méthode (Comment faire ?) Définir l’intention de lecture 1

et d’un axe horizontal. Les diagrammes circulaires sont souvent accompagnés d’une légende.

(ce que l’on cherche).

Lire le titre pour découvrir le thème 2

Analyser les données. 6

du diagramme.

Déterminer le type de diagramme. 3 Valider la source et l’année des données 4 pour en confirmer la crédibilité.

Interpréter le diagramme. 7

Établissez des liens entre les données.

Prendre connaissance de la légende 5

et des axes. Les diagrammes à bandes et à ligne brisée sont constitués d’un axe vertical

Noter les éléments d’information 8 pertinents et les références sur des fiches de consignation.

Nombre de véhicules enregistrés dans la province de Québec

Modélisation

Mon intention est d’évaluer si les 1

Prenez le temps de décortiquer l’information.

Nom bre de véhicules (en i mllier s) 4 4 3 3 2 2 1 1

émissions de gaz à effet de serre dues au transport routier devraient augmenter ou diminuer.

Le titre indique que le diagramme 2

à ligne brisée porte sur le nombre de ­véhicules enregistrés au Québec.

500 000 500 000 500 000 500 000 500 0

1906 1912 1918 1924 1930 1936 1942 1948 1954 1960 1966 1972 1978 1984 1990 1996 Année

Source : René DUROCHER, Paul-André LINTEAU et Jean-Claude ROBERT, ­Histoire du Québec contemporain, tome 1 : De la Confédération à la crise (1867-1929), Montréal, Boréal, 1989, p. 455.

Comme c’est un diagramme à ligne 3

brisée, je sais qu’il montre l’évolution du phénomène dans le temps.

Au milieu des années 1980, le nombre

La source est fiable. Je peux donc en 4

des véhicules reprend une croissance constante.

conclure que les données sont valables.

Il n’y a pas de légende. Le titre m’aide 5

à ­définir les axes. Verticalement, on a le nombre de véhicules et horizontalement les années.

J’en conclus que, de façon g ­ énérale, 7

La courbe commence en 1906 6

le nombre de véhicules est en forte ­progression depuis 1950 (­ environ). La ­tendance semble vouloir se maintenir.

Le nombre de véhicules augmente (­ probablement l’année de ­l’arrivée 8 c­ onstamment, ce qui me laisse croire du véhicule). Il y a une lente p ­ rogression que les émissions de gaz à effet de serre du nombre de véhicules enregistrés dues au transport iront en s’accroissant. jusqu’en 1948 (chercher pourquoi jusqu’à Cependant, je dois tenir compte d’autres cette année-là). Par la suite, il y a une facteurs, car ces émissions ne sont forte augmentation, puis une baisse pas uniquement liées au nombre de importante au début des années 1980 véhicules. (chercher pourquoi).

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 144

144

Les sources

2021-05-21 12:58


Réaliser un diagramme Méthode (Comment faire ?) Définir l’intention (ce que l’on veut 1

Choisir et construire le diagramme. 3

Sélectionner l’information. 2

Ajouter une légende s’il y a lieu. 4 Donner un titre au diagramme 5

Pensez aux caractéristiques propres à chaque type de diagramme.

représenter) et donner un titre provisoire.

Par exemple, le tableau ci-dessous contient les données à représenter.

et inscrire l’année des données.

La population du Canada-Uni

Région

1842-1844

Canada-Ouest

487 053 697 084

Canada-Est

1851 952 004 890 261

1861 1 396 091 1 111 566

Source : Statistique Canada, [En ligne], 2011.

Modélisation

Diagramme à bandes

Diagramme à ligne brisée

Diagramme circulaire

Mon intention est de montrer 1 Mon intention est de montrer 1

Mon intention est de montrer la 1

2 Je choisis le diagramme

Je choisis le diagramme 2

la répartition de la population du Canada-Uni en 1842-1844. à bandes. a) Je trace les axes. b) Je gradue les axes selon l’intervalle que j’ai choisi. c) Je précise les unités de chaque axe.

Je fixe le sommet de chaque 3

l’évolution du nombre d’habitants et habitantes du CanadaEst entre 1842-1844 et 1861.

2 Je choisis le diagramme

à ligne brisée. a) Je trace les axes. b) Je gradue les axes selon l’intervalle que j’ai choisi. c) Je précise les unités de chaque axe.

bande et je trace des bandes 3 Je trace des points dans le ­diagramme et je les relie de la même largeur. J’écris le par des lignes droites. J’écris titre du diagramme et la source le titre du diagramme et des données. la source des données.

Population du Canada-Uni en 1842-1844 Nom bre d’i ndividus 700 000

Canada-Ouest Canada-Est

Nom bre ndividus d’i

circulaire. Je trace un cercle et j’indique son centre. Je calcule le pourcentage de chacune des données, puis la part en degrés de chaque pourcentage. % 3 360 4 100 5 part en degrés

Je trace les rayons à l’aide 3

d’un rapporteur d’angles et je colorie chaque portion d’une couleur différente. J’explique la signification des couleurs dans une légende.

Population du Canada-Uni en 1861 44%

56%

500 000

Canada-Ouest Canada-Est

1 500 000

600 000

1 000 000

400 000 300 000

500 000

200 000

0

100 000 0

Population du Canada-Est

part de la population de chaque région du Canada-Uni en 1861.

1842-1844

Source : Statistique Canada, [En ligne], 2011.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Sources.indd 145

Source : Statistique Canada, [En ligne], 2011. 184018451850185519601965 Année

Source : Statistique Canada, [En ligne], 2011.

145

Les sources

2021-05-21 12:58


Le monde

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Cartes.indd 146

146

Cartes

2021-05-21 12:59


© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Cartes.indd 147

147

Cartes

2021-05-21 12:59


MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Cartes.indd 148

148 0

Regina

kilomètres

400

800

(date) Date d’entrée dans la Confédération

NUNAVUT (1999)

MANITOBA (1870)

ÉTATS-UNIS

Winnipeg

SASKATCHEWAN (1905)

Capitale de province ou de territoire

Capitale du pays

Edmonton

ALBERTA (1905)

TERRITOIRES DU NORD-OUEST (1870) Yellowknife

Lac Michigan

Lac Supérieur

ONTARIO (1867)

BAIE D'HUDSON

Québec

QUÉBEC (1867)

Lac Érié

Lac Ottawa Huron Lac Toronto Ontario

Iqaluit

VE (19 -ET49 )

-NEU

St. John's

NOUVEAUBRUNSWICK (1867)

Halifax

NOUVELLEFredericton ÉCOSSE (1867)

Charlottetown

ÎLE-DU-PRINCEnt ÉDOUARD ure a (1873) t-L

TERRE

OCÉAN ATL AN TIQUE

R DO RA B LA

Victoria

COLOMBIEBRITANNIQUE (1871)

Whitehorse

TERRITOIRE DU YUKON (1898)

GROENLAND (Dan.)

Fleu ve S

© Éditions Grand Duc

OCÉAN PACIFIQUE

ALASKA (É.-U.)

OCÉAN ARCTIQUE

Le Canada

Cartes

2021-05-21 12:59


Le Québec

TR OI

T

D

’H

UD

SO

N

BAIE D'UNGAVA

MER DU LABRADOR

Kujjuaq

BAIE D'HUDSON

Schefferville

BAIE JAMES

TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR

Sept-Îles

Chibougamau

Baie-Comeau

Amos Rouyn-Noranda Val-d´Or

Roberval

Alma

Ville de Saguenay La Tuque

Shawinigan

F

v leu

e

S ai

ONTARIO

La Malbaie

Rivière-du-Loup

Lévis

NOUVEAUBRUNSWICK

Thetford Mines Joliette Victoriaville Saint-Georges Drummondville

Sherbrooke

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Cartes.indd 149

Salaberry-deValleyfield

149

TERRE-NEUVEET-LABRADOR

ÎLE-DU-PRINCEÉDOUARD NOUVELLEÉCOSSE

Saint-Jérôme

Châteauguay

ÉTATS-UNIS

sti

Îles de la Madeleine

Baie-Saint-Paul

Québec

tico

GOLFE DU SAINT-LAURENT

Rimouski

Tadoussac

Laval Montréal Ville de plus de 100 000 personnes Ville de 50 000 à 100 000 personnes Ville de moins de 50 000 personnes

’An

Matane

Trois-Rivières Gatineau

La nt-

Île d

t u re n

OCÉAN ATLANTIQUE

Saint-Hyacinthe

Longueuil Brossard

Saint-Jeansur-Richelieu

Granby

0

100

200

kilomètres

Cartes

2021-05-21 12:59


Europe politique moderne

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Cartes.indd 150

150

Cartes

2021-05-21 12:59


Glossaire A Acculturation : Modification de la culture fondamentale d’un peuple au contact permanent d’un autre groupe culturel. Agriculture de subsistance : Culture du sol qui produit juste assez de nourriture pour assurer la survie de la famille. Alliance : Entente entre deux ou plusieurs groupes dans le but de s’entraider sur le plan économique ou militaire. Archéologie : Science qui étudie l’histoire de l’être humain par l’analyse des objets tels que les outils, les vêtements, les illustrations, laissés par les civilisations à travers le temps.

B Boston Tea Party : Événement qui se déroule en décembre 1773 à Boston. Pendant la nuit, des colons américains déguisés en Amérindiens s’emparent d’un bateau de la Compagnie des Indes orientales et jettent la cargaison de thé à l’eau pour protester contre les taxes imposées par le roi. Brasseries : Lieux de fabrication de la bière.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Glossaire.indd 151

C Cageux : Travailleurs qui veillent au transport du bois en faisant descendre des radeaux sur les rivières. Le transport des pièces de bois devient ainsi plus rapide et plus efficace. Capitulation : Fait de se rendre à l’ennemi, de renoncer, d’abandonner toute résistance, de se reconnaître vaincu. Cens : Impôt symbolique que le censitaire doit payer à son seigneur pour exploiter sa terre, généralement une partie de ses récoltes. Censitaires : Nom donné aux paysans qui cultivent une censive dans une seigneurie. Censives : Désignation des terres agricoles dans une seigneurie. Chambre d’assemblée : Structure politique formée de députés élus afin de représenter la population auprès du gouvernement. Colonie : Territoire contrôlé et exploité par un pays étranger, la métropole.

Corn Laws : Série de lois anglaises visant à freiner l’importation de céréales au Royaume-Uni afin de favoriser le marché local. Des taxes sont imposées sur tout produit céréalier qui entre dans les îles Britanniques.

151

Glossaire

2021-05-21 13:00


Droits inaliénables : Droits qui ne peuvent être retirés sous aucun prétexte.

D Démographie : Étude de la population humaine, qui permet d’en connaître les caractéristiques.

E

Dîme : Taxe perçue par l’Église, qui correspond à une fraction variable, en principe un dixième des produits de la terre et de l’élevage. Diplomatie : Relations avec les autres peuples. En Nouvelle-France, ce sont les relations avec les peuples amérindiens et les colonies britanniques. Dogme de la transsubstantiation : Croyance fondamentale de la religion catholique selon laquelle le vin et le pain sont transformés en corps et en sang du Christ pendant la messe.

Émigration : Quitter son pays pour aller s’installer dans un autre. Environnement : Les caractéristiques géographiques tels les forêts, les rivières, le sol, le relief et les animaux d’un territoire. Exécutif : Le pouvoir exécutif est en charge de faire appliquer (exécuter) les lois et la justice. Exode rural : Fait de quitter la campagne pour aller s’installer en ville.

Doléances : Plaintes ou réclamations adressées au roi. Domiciliés : Nom donné par les Français aux Autochtones convertis au catholicisme, qui vivent dans les réductions situées dans la vallée du Saint-Laurent. Doric Club : Association loyaliste qui s’opposait aux idées des Patriotes. Draveurs : Travailleurs qui, au dégel, se tiennent debout sur les billots de bois qui flottent dans les rivières. Ils utilisent des perches pour diriger le flottage du bois. S’ils tombent dans l’eau glacée, le courant peut les emporter. © Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Glossaire.indd 152

H Huronie : Territoire habité par les Hurons, situé dans le sud de l’Ontario d’aujourd’hui, près du lac Huron.

I Infrastructures : Ensemble des installations sur un territoire. Interpréter : Tirer des conclusions à partir d’objets ou de sources.

152

Glossaire

2021-05-21 13:00


J Judiciaire : Le pouvoir judiciaire juge les gens qui ne respectent pas les lois.

L Législatif : Le pouvoir législatif est en charge d’édicter (légiférer) les lois.

M Matrilinéaire : Qualifie une société où les descendants s’identifient à leur mère et où les liens de parenté se transmettent de mère en fille. Mesures protectionnistes : Mesures qui servent à protéger l’économie d’un pays contre la concurrence étrangère. Miliciens : Membres d’une milice, c’est-à-dire d’un corps militaire formé de citoyens et destiné à appuyer l’armée régulière.

N Nomade : Qualifie les peuples qui se déplacent régulièrement pour se procurer leurs ressources alimentaires. Les activités de subsistance des nomades sont la chasse, la pêche et la cueillette.

O Orfèvres : Personnes qui fabriquent des objets ou des bijoux en or ou en argent. © Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Glossaire.indd 153

P Paroisse : Division du territoire qui permet de déterminer quelle église sera fréquentée par la population. Patrilinéaire : Qualifie une société où les descendants s’identifient à la lignée de leur père et où les liens de parenté se transmettent de père en fils. Patriotes : Personnes qui aiment leur patrie et qui sont prêtes à prendre les armes pour la défendre. Nom donné aux colons américains qui se sont soulevés contre le roi roi d’Angleterre lors de la révolution américaine. Patriotes (Parti) : Nom des membres du Parti patriote donné aussi à ceux qui ont participé aux rébellions armées visant à défendre les revendications de ce parti. Péché : Action considérée par l’Église comme allant à l’encontre de la volonté de Dieu. Protectionnisme : Politique économique opposée au libreéchange, qui consiste à hausser les tarifs douaniers pour se protéger contre la concurrence étrangère.

R Raid : Attaque éclair visant à brûler les habitations et à tuer le plus de gens possible dans un délai très court. Les raids étaient faits à différents moments pour prendre les ennemis par surprise.

153

Glossaire

2021-05-21 13:00


Recensement : Opération statistique permettant de connaître le nombre exact de personnes qui habitent sur un territoire, ainsi que leur sexe, leur âge et leur profession.

S

Reddition : Fait de se rendre.

Scorbut : Maladie causée par un manque de vitamine C, qui se manifeste par une grande fatigue et d’importantes hémorragies, et qui entraîne la perte des dents et même la mort.

Réductions : Villages créés par les communautés religieuses, situés à proximité des agglomérations françaises dans le but de sédentariser les Autochtones et de les évangéliser.

Sédentaire : Qualifie les peuples qui vivent de manière stable dans un milieu déterminé. L’agriculture constitue leur principale activité de subsistance.

Renaissance : Période historique axée sur les réformes religieuses, culturelles et politiques, et sur les découvertes scientifiques.

Siècle des Lumières : Mouvement philosophique qui valorisait la raison au 18e siècle.

Répression : Ensemble de mesures imposées à la population, qui entravent la liberté. Républicanisme : Mouvement politique qui s’oppose à la monarchie ou à tout pouvoir héréditaire. Les chefs d’État doivent être élus par le peuple. Selon la philosophie du républicanisme, l’État est l’élément central de la vie politique et a pour objectif le bien commun tandis que, selon la philosophie du libéralisme politique, l’État est là pour protéger les libertés individuelles. Responsabilité ministérielle : Les représentants du peuple détiennent le véritable pouvoir. Ils sont responsables de leurs actes devant l’Assemblée et doivent démissionner si elle leur retire sa confiance.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Glossaire.indd 154

Royaume-Uni : En 1801, lorsque l’Irlande est unie à l’Angleterre et à l’Écosse, la GrandeBretagne devient le Royaume-Uni.

Siège : Action militaire qui consiste à s’installer devant une ville pour l’attaquer. Subside : Aide financière accordée au gouvernement.

T Tanneries : Ateliers où l’on prépare les peaux d’animaux pour en faire du cuir. Tarifs préférentiels : Droits de douane réduits pour favoriser les échanges entre les colonies et la métropole.

154

Glossaire

2021-05-21 13:00


Tradition orale : Transmission par la parole d’une culture d’une génération à l’autre. Troc : Échange d’un produit contre un autre produit, sans utiliser d’argent.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Glossaire.indd 155

V Voyageurs : Employés d’une compagnie de traite de fourrures chargés d’aller chercher les peaux auprès des Autochtones et de les rapporter aux postes de traite.

155

Glossaire

2021-05-21 13:00


Concepts A Adaptation : Modifications des habitudes de vie afin de s’adapter aux nouvelles réalités climatiques et territoriales de l’Amérique du Nord. Allégeance : Obligation de fidélité et d’obéissance à la nation à laquelle une personne appartient ou au roi dont elle est le sujet. Alliance : Entente entre deux ou plusieurs groupes dans le but de s’entraider sur le plan économique ou militaire. Assimilation : Intégrer un groupe social à un autre pour lui faire perdre ses caractéristiques uniques.

B Bourgeoisie : Personnes appartenant aux couches supérieures de la société en raison d’une éducation et de moyens financiers supérieurs.

C Constitution : Document, acte juridique dans lequel on trouve l’ensemble des règles qui régissent un État et ses citoyens.

Environnement : Les caractéristiques géographiques tels les forêts, les rivières, le sol, le relief et les animaux d’un territoire. Évangélisation : Action de convertir à la foi catholique, de transmettre les croyances et la foi chrétiennes.

M Mercantilisme : Système économique visant à enrichir la métropole en exploitant les ressources naturelles de ses colonies et en empêchant ces dernières de lui faire concurrence.

N Nationalisme : Idée selon laquelle un peuple qui habite un même territoire se distingue des autres par différents aspects, tels que sa culture, sa langue, son histoire et ses valeurs.

P Parlementarisme : Système constitutionnel comprenant un équilibre des pouvoirs entre le parlement et le gouvernement. Ce fonctionnement implique théoriquement une responsabilité ministérielle.

E Échange : Le troc chez les Autochtones a comme fonction principale l’obtention d’objets complémentaires non reliées au mode de vie.

© Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4101-2_Glossaire.indd 156

156

Glossaire

2021-05-21 13:00


Histoire Un nouveau programme

Le cahier de savoirs MisÀjour Histoire est divisé selon les quatre périodes définies dans le nouveau programme d’Histoire du Québec et du Canada, 4e secondaire. Il contient :

• Toutes les connaissances et les concepts prescrits

LAVERDIÈRE • MALLETTE • NADEAU

MisÀjour

HISTOIRE DU QUÉBEC ET DU CANADA 4e SECONDAIRE

dans le nouveau programme ;

• Des activités permettant de développer les deux compétences disciplinaires ;

• Une section consacrée exclusivement à la géographie

MisÀjour Histoire

pour amener les élèves à bien saisir les enjeux territoriaux.

Une présentation imagée et organisée

De nombreux organisateurs graphiques facilitent la synthèse des nouvelles connaissances et la compréhension du récit historique.

Un matériel complet

Ce matériel didactique comprend aussi un complément numérique et un guide d’enseignement présentant une planification en un coup d’œil, des notes historiques supplémentaires, des activités de différenciation péda­ gogique, des projets et des outils d’évaluation.

Pleins feux sur les opérations intellectuelles

• Des questions de synthèse font appel aux opérations

HISTOIRE DU QUÉBEC ET DU CANADA

intellectuelles précisées dans la planification ;

• Une simulation d’évaluation de fin d’année permet

de réinvestir les connaissances liées aux quatre périodes et de réaliser des opérations intellectuelles.

Un récit historique riche en documents

• De nombreux documents iconographi­ques ; • Des documents de source primaire ou secondaire ; section expliquant le raisonnement nécessaire • Une à l’interprétation de divers types de documents.

e

CODE PRODUIT 4460BC I S B N 9 7 8 - 2 - 76 5 5 - 4 4 3 6 - 4

www.grandducenligne.com

Éditions Grand Duc

Groupe Éducalivres inc. InfoService : 1 800 567-3671

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4102-2_C1-C4.indd 1

2021-05-21 11:56

Profile for Éditions Grand Duc

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4102-2_Cahier_Extrait.pdf  

MisAJourHistoire_Periode3-4_HIG-4102-2_Cahier_Extrait.pdf  

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded