Page 1


MisÀjour Matériel numérique Présentation des évaluations

Pour chaque année du secondaire, le matériel numérique comprend une évaluation de chaque chapitre et trois évaluations d’étape. Les notions évaluées et les situations d’apprentissage proposées correspondent au cahier d’activité MisÀjour et à la Progression des apprentissages au secondaire.

L’évaluation de chapitre porte sur les notions acquises liées au type de texte abordé dans le chapitre.

Contenu d’une évaluation de chapitre

2e cycle

Texte correspondant au type abordé dans le chapitre

De 2 à 5 pages

Tâche de lecture : questionnaire évaluant la compréhension et l’interprétation, la réaction, la grammaire du texte

Environ 4 pages

Tâche d’écriture : courte production sur le thème du texte lu et correspondant au type

De 150 à 200 mots

L’évaluation d’étape porte sur les notions acquises en lien avec un ou deux discours (description, justification, explication, argumentation, narration, théâtre ou poésie) et tous les types de textes correspondants.

Contenu d’une évaluation d’étape

2e cycle

Deux textes correspondant au discours

De 4 à 7 pages

Tâche de lecture : questionnaire évaluant la compréhension, l’interprétation et la réaction pour chaque texte de même qu’en intertextualité

Environ 7 pages

Tâche d’écriture : production sur le discours

De 300 à 500 mots

 


Tâche de communication orale

De nature et de longueur variées

3e secondaire Évaluation de  chapitre  

Thème

Texte de  la  tâche  de   lecture  

Tâche d’écriture  

L’article de  vulgarisation  

Le rôle  des  oméga-­‐3  dans  la   prévention  du  cancer  

Article de  vulgarisation   de  Science  et  vie  

Capsule explicative  sur  le   thème  

Le chapitre  d’un  manuel   de  science  et  technologie   ou  de  sciences  humaines  

L’Univers et  ses   caractéristiques  

Module «  Les   caractéristiques  de   l’Univers  »  du  cahier   d’exercices  de  troisième   secondaire  MisÀjour,   science  et  technologie  

Réponse à  la  question   «  Pourquoi  certains  astres   brillent-­‐ils  et  d’autres  pas  ?  »   parue  sur  un  blogue          

Le conte  et  la  légende  

La vanité  

Les habits  neufs  de   l’empereur  de  Hans   Christian  Andersen  

Ajout d’une  péripétie  au   conte  

Le roman  historique  et  le   roman  de  chevalerie  

L’alliance entre  d’Artagnan   et  les  trois  mousquetaires  

Les trois  mousquetaires   Récit  de  l’issue  du  combat   d’Alexandre  Dumas   présenté  dans  l’extrait   (extrait)  

Le poème  lyrique  

La musique  

La musique  de  Charles   Baudelaire  

Poème sur  le  rapport   personnel  à  la  musique  

Évaluation d’étape  

Thème

Texte et  thème  de  la   tâche  de  lecture  

Tâche d’écriture  

L’explication

L’impact des  technologies   sur  le  mode  d’apprentissage  

Entrevue avec  le   neurobiologiste  Jean-­‐ Philippe  Lachaux  par   Élias  Levy   Article  de  vulgarisation   par  Laurence  Folléa  et   Anne  Pichon   Légende  La  Corriveau   de  Philippe  Aubert  de   Gaspé    

La narration  

La Corriveau  

Roman historique  La   fiancée  du  vent  de   Monique  Parizeau   (extrait)  

Tâche  de   communication   orale  

Forum sur  le  thème   de  la  persévérance   Texte  explicatif  sur  les  effets   scolaire  à  l’ère  des   de  l’utilisation  des  écrans   technologies  :   exposé  explicatif  en   dyade  

Discussion en  équipe   sur  les  légendes   écrites  par  les  élèves   Légende  à  partir  d’un  fait   et  la  vision  du   historique  présenté  à  l’élève   monde  traditionnelle   présentée  dans  la   légende  québécoise  


La poésie  

L’amour impossible  et  le   grand  amour  

Sonnet de  Félix  Avers   Poème  sur  le  grand  amour   Douleur  d’Albert  Lozeau  

Discussion en  équipe   sur  la  vision  de   l’amour  présentée   dans  le  poème  de   chaque  élève  


ÉVALUATION Le conte Cahier de l’élève

MisÀjour Français ■ 3e secondaire

 


ÉVALUATION Le conte

© 2014, Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres Inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ▪ Télécopie : 514 334-8387 www.grandducenligne.com Tous droits réservés. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC

L'usager qui a acquitté les frais de ce document À reproduire se voit accorder par les Éditions Grand Duc l’autorisation d’adapter le présent document et de le reproduire sous sa forme originale ou adaptée un nombre de fois qui ne dépasse pas le nombre d'élèves dans sa classe, et ce, seulement aux fins d'utilisation dans sa classe.


CODE PRODUIT EV4288 ISBN 978-2-7655-1829-7


Nom : _____________________________ Groupe : ________ Date : _____________________________

MisÀjour Le conte

Évaluation de la compétence 1 Lire et apprécier des textes variés

Intention de lecture : Prêter attention aux caractéristiques du conte. Les habits neufs de l’empereur Il y avait autrefois un empereur qui aimait tant les habits neufs, qu’il dépensait tout son argent à sa toilette. Lorsqu’il passait ses soldats en revue, lorsqu’il allait au spectacle ou à la promenade, il n’avait d’autre but que de montrer ses habits neufs. Chaque heure de la journée, il changeait de vêtements, et comme on dit d’un roi : « Il est au conseil », on disait de lui : « L’empereur est à sa garde-robe. » La capitale était une ville bien gaie, grâce à la quantité d’étrangers qui passaient ; mais un jour il y vint aussi deux fripons qui se donnèrent pour des tisserands et déclarèrent savoir tisser la plus magnifique étoffe du monde. Non seulement les couleurs et le dessin étaient extraordinairement beaux, mais les vêtements confectionnés avec cette étoffe possédaient une qualité merveilleuse: ils devenaient invisibles pour toute personne qui ne savait pas bien exercer son emploi ou qui avait l’esprit trop borné. « Ce sont des habits impayables, pensa l’empereur; grâce à eux, je pourrai connaître les hommes incapables de mon gouvernement : je saurai distinguer les habiles des niais. Oui, cette étoffe m’est indispensable. » Puis il avança aux deux fripons une forte somme afin qu’ils pussent commencer immédiatement leur travail. Ils dressèrent en effet deux métiers, et firent semblant de travailler, quoiqu’il n’y eût absolument rien sur les bobines. Sans cesse ils demandaient de la soie fine et de l’or magnifique ; mais ils mettaient tout cela dans leur sac, travaillant jusqu’au milieu de la nuit avec des métiers vides. « II faut cependant que je sache où ils en sont, » se dit l’empereur. Mais il se sentait le cœur serré en pensant que les personnes niaises ou incapables de remplir leurs fonctions ne pourraient voir l’étoffe. Ce n’était pas qu’il doutât de lui-même ; toutefois il jugea à propos d’envoyer quelqu’un pour examiner le travail avant lui. Tous les habitants de la ville connaissaient la qualité merveilleuse de l’étoffe, et tous brûlaient d’impatience de savoir combien leur voisin était borné ou incapable. « Je vais envoyer aux tisserands mon bon vieux ministre, pensa l’empereur, c’est lui qui peut le mieux juger l’étoffe ; il se distingue autant par son esprit que par ses capacités.» 1 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________ Date : _____________________________

MisÀjour Le conte

L’honnête vieux ministre entra dans la salle où les deux imposteurs travaillaient avec les métiers vides. « Bon Dieu ! pensa-t-il en ouvrant de grands yeux, je ne vois rien. » Mais il n’en dit mot. Les deux tisserands l’invitèrent à s’approcher, et lui demandèrent comment il trouvait le dessin et les couleurs. En même temps ils montrèrent leurs métiers, et le vieux ministre y fixa ses regards ; mais il ne vit rien, par la raison bien simple qu’il n’y avait rien. «Bon Dieu ! pensa-t-il, serais-je vraiment borné ? Il faut que personne ne s’en doute. Serais-je vraiment incapable ? Je n’ose avouer que l’étoffe est invisible pour moi. » — Eh bien ! qu’en dites-vous ? dit l’un des tisserands. — C’est charmant, c’est tout à fait charmant ! répondit le ministre en mettant ses lunettes. Ce dessin et ces couleurs.... oui, je dirai à l’empereur que j’en suis très content. — C’est heureux pour nous, dirent les deux tisserands; et ils se mirent à lui montrer des couleurs et des dessins imaginaires en leur donnant des noms. Le vieux ministre prêta la plus grande attention, pour répéter à l’empereur toutes leurs explications. Les fripons demandaient toujours de l’argent, de la soie et de l’or ; il en fallait énormément pour ce tissu. Bien entendu qu’ils empochèrent le tout ; le métier restait vide et ils travaillaient toujours. Quelque temps après, l’empereur envoya un autre fonctionnaire honnête pour examiner l’étoffe et voir si elle s’achevait. Il arriva à ce nouveau député la même chose qu’au ministre; il regardait et regardait toujours, mais ne voyait rien. — N’est-ce pas que le tissu est admirable? demandèrent les deux imposteurs en montrant et expliquant le superbe dessin et les belles couleurs qui n’existaient pas. « Cependant je ne suis pas niais ! pensait l’homme. C’est donc que je ne suis pas capable de remplir ma place ? C’est assez drôle, mais je prendrai bien garde de la perdre. » Puis il fit l’éloge de l’étoffe, et témoigna toute son admiration pour le choix des couleurs et le dessin. — C’est d’une magnificence incomparable, dit-il à l’empereur, et toute la ville parla de cette étoffe extraordinaire. Enfin, l’empereur lui-même voulut la voir pendant qu’elle était encore sur le métier. Accompagné d’une foule d’hommes choisis, parmi lesquels se trouvaient les deux honnêtes fonctionnaires, il 2   © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________ Date : _____________________________

MisÀjour Le conte

se rendit auprès des adroits filous qui tissaient toujours, mais sans fil de soie ni d’or, ni aucune espèce de fil. — N’est-ce pas que c’est magnifique ! dirent les deux honnêtes fonctionnaires. Le dessin et les couleurs sont dignes de Votre Altesse. Et ils montrèrent du doigt le métier vide, comme si les autres avaient pu y voir quelque chose. «Qu’est-ce donc ? pensa l’empereur, je ne vois rien. C’est terrible. Est-ce que je ne serais qu’un niais ? Est-ce que je serais incapable de gouverner? Jamais rien ne pouvait m’arriver de plus malheureux. » Puis tout à coup il s’écria: — C’est magnifique ! J’en témoigne ici toute ma satisfaction. Il hocha la tête d’un air content, et regarda le métier sans oser dire la vérité. Tous les gens de sa suite regardèrent de même, les uns après les autres, mais sans rien voir, et ils répétaient comme l’empereur : « C’est magnifique ! » Ils lui conseillèrent même de revêtir cette nouvelle étoffe à la première grande procession. « C’est magnifique ! c’est charmant ! c’est admirable ! » s’exclamaient toutes les bouches, et la satisfaction était générale. Les deux imposteurs furent décorés, et reçurent le titre de gentilshommes tisserands. Toute la nuit qui précéda le jour de la procession, ils veillèrent et travaillèrent à la clarté de seize bougies. La peine qu’ils se donnaient était visible à tout le monde. Enfin, ils firent semblant d’ôter l’étoffe du métier, coupèrent dans l’air avec de grands ciseaux, cousirent avec une aiguille sans fil, après quoi ils déclarèrent que le vêtement était achevé. L’empereur, suivi de ses aides de camp, alla l’examiner, et les filous, levant un bras en l’air comme s’ils tenaient quelque chose, dirent : — Voici le pantalon, voici l’habit, voici le manteau. C’est léger comme de la toile d’araignée. Il n’y a pas de danger que cela vous pèse sur le corps, et voilà surtout en quoi consiste la vertu de cette étoffe. — Certainement, répondirent les aides de camp ; mais ils ne voyaient rien, puisqu’il n’y avait rien. — Si Votre Altesse daigne se déshabiller, dirent les fripons, nous lui essayerons les habits devant la grande glace.

3 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

Le conte

L’empereur se déshabilla, et les fripons firent semblant de lui présenter une pièce après l’autre. Ils lui prirent le corps comme pour lui attacher quelque chose. Il se tourna et se retourna devant la glace. — Grand Dieu ! que cela va bien ! quelle coupe élégante ! s’écrièrent tous les courtisans. Quel dessin ! quelles couleurs ! quel précieux costume ! Le grand maître des cérémonies entra. — La tente sous laquelle Votre Altesse doit assister à la procession est à la porte, dit-il. — Bien ! Je suis prêt, répondit l’empereur. Je crois que je ne suis pas mal ainsi. Et il se tourna encore une fois devant la glace pour bien regarder l’effet de sa splendeur. Les chambellans qui devaient porter la queue firent semblant de ramasser quelque chose par terre ; puis ils élevèrent les mains, ne voulant pas convenir qu’ils ne voyaient rien du tout. Tandis que l’empereur cheminait fièrement à la procession, tous les hommes, dans la rue et aux fenêtres, s’écriaient : — Quel superbe costume ! Comme la queue en est gracieuse ! Comme la coupe en est parfaite! Nul ne voulait laisser voir qu’il ne voyait rien ; il aurait été déclaré niais ou incapable de remplir un emploi. Jamais les habits de l’empereur n’avaient excité une telle admiration. — Mais il me semble qu’il n’a pas du tout d’habit, observa un petit enfant. — Seigneur Dieu, entendez la voix de l’innocence ! dit le père. Et bientôt on chuchota dans la foule en répétant les paroles de l’enfant. — Il y a un petit enfant qui dit que l’empereur n’a pas d’habit du tout ! — Il n’a pas du tout d’habit ! s’écria enfin tout le peuple. L’empereur en fut extrêmement mortifié, car il lui semblait qu’ils avaient raison. Cependant il se raisonna et prit sa résolution : « Quoi qu’il en soit, il faut que je reste jusqu’à la fin ! » Puis, il se redressa plus fièrement encore, et les chambellans continuèrent à porter avec respect la queue qui n’existait pas. Hans Christian Andersen, « Les habits neufs de l’empereur », dans Contes d’Andersen, Librairie Hachette et cie, 1876.

4 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________ Date : _____________________________

MisÀjour Le conte

Questions sur le texte Compréhension et interprétation 1. a) Quel est l’élément déclencheur de ce récit?

b) Quel est l’objet de la quête du héros à partir de cet instant?

c) Selon vous, le héros parvient-il à résoudre sa quête dans le dénouement? Justifiez votre réponse.

2.

a) Comment le narrateur présente-t-il les tisserands au lecteur? Relevez deux expressions dans le texte pour appuyer votre réponse.

b) Le lecteur découvre la véritable nature des tisserands dès le début de l’histoire, contrairement aux autres personnages. Selon vous, pourquoi le narrateur a-t-il choisi de révéler cela au lecteur?

5 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________ Date : _____________________________

MisÀjour Le conte

3. Estimez-vous que les différents conseillers de l’empereur sont pour lui des adjuvants ou des opposants? Justifiez votre réponse en expliquant leur apport à la quête de l’empereur.

4. a) Un seul personnage de ce conte n’entretient pas le mensonge du tissu invisible. Lequel?

b) Selon vous, pourquoi ce personnage se comporte-t-il différemment des autres? Justifiez votre réponse à l’aide d’une comparaison.

5. Selon vous, qu’est-il advenu des tisserands après la parade? Justifiez votre réponse à l’aide d’au moins un élément du texte.

6. Formulez en une phrase la morale de ce conte.

6 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

Le conte

Réaction 7. Selon vous, cette histoire est-elle toujours d’actualité?

Établissez un parallèle avec un

événement vécu ou tiré de l’actualité pour expliquer votre point de vue.

8. Si vous aviez été conseiller de l’empereur, comment auriez-vous réagi en constatant la supercherie des tisserands? Justifiez votre réponse en vous basant sur vos valeurs.

9. Que pensez-vous du comportement de l’empereur dans la situation finale de ce récit? Appuyez votre point de vue en relatant ce que vous auriez ressenti si vous aviez été témoin de la scène.

7 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________ Date : _____________________________

MisÀjour Le conte

Grammaire du texte 10. La situation initiale est en fait une longue description. Quelle est l’utilité de cette séquence par rapport à l’intrigue de l’histoire?

11. S’agit-il d’un conte fantastique ou merveilleux? Expliquez votre réponse en abordant deux éléments de l’univers narratif.

Mes notes de lecture

8 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________ Date : _____________________________

MisÀjour Le conte

Évaluation de la compétence 2 Écrire des textes variés Imaginez qu’un conseiller honnête ose avouer la vérité à l’empereur. De retour de l’atelier des tisserands, le conseiller tente de faire comprendre la supercherie à l’empereur. Rédigez cette péripétie en 200 mots. Respectez le récit original (personnalité de l’empereur et type de narrateur). Utilisez un vocabulaire expressif afin de caractériser le conseiller.

9 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________ Date : _____________________________

MisÀjour Le conte

Pistes d’autocorrection Avez-vous rédigé une péripétie présentant un conseiller honnête? Avez-vous respecté le récit original? Avez-vous utilisé un vocabulaire expressif?

c Oui c Non c Oui c Non c Oui c Non

10 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


ÉVALUATION D’ÉTAPE L’explication Cahier de l’élève

MisÀjour Français ■ 3e secondaire

 


ÉVALUATION D’ÉTAPE L’explication

© 2014, Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres Inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ▪ Télécopie : 514 334-8387 www.grandducenligne.com Tous droits réservés. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC

L'usager qui a acquitté les frais de ce document À reproduire se voit accorder par les Éditions Grand Duc l’autorisation d’adapter le présent document et de le reproduire sous sa forme originale ou adaptée un nombre de fois qui ne dépasse pas le nombre d'élèves dans sa classe, et ce, seulement aux fins d'utilisation dans sa classe.


CODE PRODUIT EV4288 ISBN 978-2-7655-1829-7


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

Évaluation de la compétence 1 Lire et apprécier des textes variés

Intention de lecture : Prêter attention aux éléments de l’explication. Quels sont les effets des nouvelles technologies sur le développement du cerveau et la capacité d’apprentissage des jeunes? C’est ce qu’expliquent Jean-Philippe Lachaux et Laurence Folléa Anne Pichon dans les textes qui suivent.

Premier texte Trop de lièvres à la fois Voici un extrait d’une entrevue avec le neurobiologiste Jean-Philippe Lachaux, explorateur des mécanismes des grandes fonctions cognitives humaines. Monsieur Lachaux est directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) de Lyon, en France. Les heures passées devant les écrans numériques en dehors de l’école nuisent-elles à la concentration des enfants en classe? Les enseignants ont l’impression très partagée que les enfants se concentrent moins bien qu’avant. Ce n’est pas un fait scientifique, car il n’y a pas eu de recherches sur cette question auparavant, mais une constatation quotidienne dans le milieu scolaire. Le bavardage en classe s’apparente à une sorte de clic sur des liens hypertextes du Web. Pour réorienter son attention, un enfant est constamment en quête de quelque chose de nouveau. L’approche que je propose se base sur les résultats préliminaires d’une étude, que nous menons en France auprès de 1000 élèves et étudiants de 6 à 18 ans, et découle d’une métaphore du sens de l’équilibre. Supposons que le cours que suit un élève est une poutre. Comment l’élève peut-il arriver au bout de cette poutre sans tomber? Et qu’est-ce qui pourrait le faire tomber? Toutes les distractions susceptibles d’altérer sa concentration : bavarder avec ses camarades, lire un «tweet» qu’il vient de recevoir ! Sauf que, si vous êtes sur une vraie poutre, vous développez une sensibilité au premier signe de déséquilibre et vous essayez automatiquement de trouver une nouvelle posture pour ne pas tomber. Je suggère donc d’apprendre à l’enfant à développer sa sensibilité à tout signe de distraction. À mon avis, il y a moyen d’« éduquer » l’attention d’un 1 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

enfant. Ce qui est crucial, c’est sa motivation. Il faut l’amener à comprendre qu’une bonne attention peut l’aider à réussir – sur les plans scolaire et parascolaire – et lui permettre finalement de faire moins d’efforts. Mais s’il s’en fiche et ne manifeste aucun intérêt pour améliorer sa concentration, ce sera peine perdue. […]

Il y a des similitudes entre le fonctionnement du cerveau et celui d’Internet, dites-vous. Quelles sont-elles? Internet a été construit comme un cerveau. Si vous êtes dans un café où il n’y a pas Internet, vous allez rediriger votre attention, votre regard, sur quelque chose autour de vous. Vous allez avoir une pensée et la développer. Par exemple : «Ah! Est-ce que j’ai bien garé ma voiture?» Sans Internet, vous cliquez constamment sur des liens mentaux, car l’idée de passer d’une chose à une autre est intégrée naturellement dans le cerveau. Internet rend cela beaucoup plus explicite et tend à renforcer ce comportement qui consiste à zapper d’un lien à un autre. Comment le cerveau gère-t-il le processus de l’attention? L’activité qui met au point des stratégies pour maintenir vivace l’attention se concentre dans le lobe frontal. Et c’est la partie arrière du cerveau qui réagit aux stimuli environnementaux. Il y a un système, appelé circuit de récompense, qui détecte ce qui procure un certain plaisir dans l’environnement et qui encourage les comportements qui stimulent ce plaisir. Il fonctionne essentiellement à la dopamine. C’est ce circuit qui fait qu’on boit quand on a soif et qu’on mange quand on a faim. Il réagit systématiquement à la nouveauté et encourage les dépendances. Dans un environnement très stable, où il ne se passe pas grand-chose, le circuit de récompense est moyennement stimulé. Par contre, s’il décèle régulièrement de la nouveauté, il sera automatiquement stimulé. Ce circuit préfère les environnements à dynamique riche aux environnements à dynamique pauvre. Donc, si notre cerveau s’habitue à des environnements à dynamique riche, caractérisés par beaucoup de changements et de stimulations, il sera un peu décalé dans un environnement pauvre, par exemple une salle de classe avec un professeur qui parle sur un ton monotone. L’utilisation des technologies numériques décale le cerveau et déplace sa zone de confort vers des environnements plus 2 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

riches. Ainsi, l’élève qui se trouve dans un environnement pauvre voudra créer lui-même des stimulations pour revenir dans un monde d’interactions proche de celui d’Internet, en bavardant, en s’égarant dans ses pensées et en finissant par décrocher du cours. Le cerveau est aussi doté d’un système de contrôle de l’attention. Comment fonctionne ce système? Le cerveau porte naturellement attention à ce qu’il considère comme important. Et ce qu’il trouve important dépend de son objectif du moment. Quand l’objectif est fixé par une règle simple, tout est clair. Mais si les objectifs sont multiples, la vie devient compliquée. En somme, nous courons tout le temps plusieurs lièvres à la fois, et le plus souvent sans le savoir. Le cerveau doit donc prendre en compte simultanément plusieurs objectifs qui sont stockés quelque part en mémoire et qui sont prêts à nous revenir à l’esprit à la moindre erreur. Le contrôle volontaire de nos actes et de notre attention ne repose pas sur un task set – un «programme» – explicite, mais plutôt sur un système de veille apte à réagir chaque fois que les choses clochent. C’est-à-dire chaque fois que la situation ne correspond plus à une sorte d’idéal où tous nos objectifs conscients et inconscients seraient respectés. Pour notre cerveau, l’essentiel, en effet, consiste à respecter ces objectifs. L’attention s’adapte en se portant spontanément vers tout ce qui peut l’aider dans cette tâche. Si nous avons l’impression que notre attention nous échappe, c’est que notre cerveau cherche à atteindre d’autres objectifs, dont nous n’avons pas forcément conscience. Le cerveau est donc toujours en mode d’ajustement. Il sait en effet comparer deux situations et déterminer la meilleure. Et comme le caractère d’une situation ne dépend pas de façon uniforme de tous les aspects de l’environnement, il doit estimer à intervalles réguliers si les choses évoluent dans un sens favorable ou défavorable. Si c’est défavorable, il adaptera le comportement pour corriger le tir. Ce système de contrôle est à l’œuvre chaque instant de notre vie. Cela ressemble au pilote automatique des navigateurs, qui mesure le cap et ajuste les paramètres constamment afin de maintenir la direction. Le cerveau doit non seulement savoir réagir, mais également savoir anticiper. C’est d’ailleurs son exceptionnelle capacité d’anticipation qui le rend si efficace. 3 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

Revenons aux jeunes. Est-ce le déficit d’attention qui explique leur peu d’intérêt pour la lecture? Il est impératif d’apprendre aux enfants à résister à l’appel du circuit de récompense de leur cerveau et à soutenir leur attention, même quand elle exige de grands efforts. Ils doivent apprendre à fonctionner dans un contexte moins stimulant, aussi bien que dans un environnement plus riche. C’est pourquoi ils doivent absolument lire des livres! Quand un jeune utilise Internet, il lui suffit de cliquer sur un lien pour qu’une page s’affiche. Mais le circuit de récompense de son cerveau, toujours en quête de nouveauté, l’incite rapidement à cliquer sur un autre lien. La lecture devient ainsi un exercice de courte durée, surtout s’il s’agit d’un texte facile qui requiert peu d’efforts de réflexion. Dans Internet, l’acte de lecture est surtout motivé par l’aspect nouveauté. Mais l’énergie s’épuise vite et on est enclin à zapper. Quand on lit un livre, le même phénomène «nouveauté» se déclenche au début de la lecture. Mais, après le premier paragraphe, il n’y a plus cette espèce de petit moteur qui, dans le Web, incite à suivre d’autres liens. Si on est très dépendant du circuit de récompense, lire un livre, ça deviendra un calvaire. Les parents et les éducateurs doivent être vigilants, veiller à ce que les jeunes ne perdent pas leur capacité à lire des livres. C’est comme la course à pied. Faire du sprint, c’est bien, mais ça ne permet pas de s’entraîner pour les longues distances. L’idéal, c’est de faire les deux. Elias Levy, « Trop de lièvres à la fois », Québec sciences, octobre 2013, p. 28 à 32.

Lexique Dopamine : substance agissant comme messager chimique.

4 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

Second texte Trop d'écrans : les risques pour les enfants

Ils sont nés avec Internet et manipulent, dès le plus jeune âge, ordinateurs, smartphones et autres tablettes. Le risque d'une trop grande consommation d'écrans par nos enfants ? Un appauvrissement de leur mémoire.

Comment apprennent nos enfants ? Parents, enseignants, chercheurs, nous regardons ces digital natives, « nés avec l’Internet », comme s’il s’agissait de petits bonshommes verts. « Nous savons que le cerveau peut se modifier à grande vitesse, explique Antoine Pélissolo, animateur du blogue MediKpsy, psychiatre et professeur à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Ce que nous ignorons, c’est ce qui se passe quand il n’y a plus de temps de récupération cérébrale. Entre deux tâches, nous constatons que des zones se parlent dans une logique non fonctionnelle dont on n’a pas encore percé le mystère. » Ce qui est avéré, c’est que les enfants « pratiquent des actions répétitives qui développent leurs savoir-faire visuo-spatiaux, leurs réflexes, leurs capacités de détection, mais ont du mal à exécuter une tâche s’il n’y a pas un stimulus qui relance l’attention sur une courte durée ». Selon l’avis de l’Académie des sciences sur l’enfant et les écrans, il est démontré que, avant 2 ans, « les écrans non interactifs (télé et DVD) […] peuvent avoir des effets négatifs : prise de poids, retard de langage, déficit d’attention, risque d’adopter une attitude passive face au monde » ; et que, avant 6 ans, « la possession d’une console ou d’une tablette personnelle présente plus de risques que d’avantages ». Chez les adolescents, « un usage trop exclusif d’Internet peut créer une pensée zapping […] appauvrissant la mémoire, la capacité de synthèse personnelle et d’intériorité ». « Pour participer au métissage entre la culture traditionnelle du livre et celle du numérique, 5 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

recommande l’Académie, il faut éveiller les enfants à exercer une conscience réflexive de leur relation aux écrans et aux mondes virtuels. » Une « éducation à l’autorégulation » dont tous les adultes devraient se sentir responsables.

Quelques conseils Montrons l’exemple et sachons doser notre propre consommation d’écrans. Lisons-leur de longs livres, un chapitre chaque soir, pour les habituer à un rythme de pensée plus ample et leur donner de « l’endurance » cérébrale. Aidons-les à prendre le temps de bien choisir leurs mots quand ils parlent, encourageons-les à pratiquer le théâtre, la musique ou toute activité qui demande de longs temps d’apprentissage et entraîne leur mémoire. Fixons par « contrat » des limites horaires et un temps de consultation adapté à leur âge. Jouer avec eux est aussi un bon moyen d’entamer le dialogue. Participer à des groupes d’échanges entre parents permet aussi de mieux comprendre les comportements des enfants et des adolescents dans leur vie numérique. Laurence Folléa Anne Pichon, « Trop d'écrans : les risques pour les enfants », Psychologies, janvier 2013.

6 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

Questions portant sur le premier texte Compréhension et interprétation 1. Quel est le sujet de ce texte explicatif? Formulez votre réponse sous forme de question en pourquoi.

2. a) Résumez la comparaison utilisée par le chercheur pour illustrer les effets des distractions sur la capacité de concentration d’un élève en classe.

b) Quels élèves sont plus susceptibles de tirer profit d’un atelier traitant de stratégies de concentration?

3. a) Pourquoi le Web fait-il en sorte d’accentuer la tendance naturelle des humains à la distraction?

b) Quelle est la zone du cerveau responsable de cette propension des humains à la distraction?

7 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

4. a) Lorsqu’il se retrouve sollicité par plusieurs tâches, comment le cerveau parvient-il à gérer l’ensemble de celles-ci?

b) D’après ce que vous avez lu, est-il possible d’effectuer correctement deux tâches à la fois, par exemple consulter un document sur le Web et écouter son enseignant? Expliquez votre réponse selon un rapport de cause / conséquence.

5. Quel procédé explicatif est utilisé dans chacun des extraits suivants? a) « Donc, si notre cerveau s’habitue à des environnements à dynamique riche, caractérisés par beaucoup de changements et de stimulations, il sera un peu décalé dans un environnement pauvre, par exemple une salle de classe avec un professeur qui parle sur un ton monotone. » b) « Il y a un système, appelé circuit de récompense, qui détecte ce qui procure un certain plaisir dans l’environnement et qui encourage les comportements qui stimulent ce plaisir. » c) « […] un système de veille apte à réagir chaque fois que les choses clochent. C’est-à-dire chaque fois que la situation ne correspond plus à une sorte d’idéal où tous nos objectifs conscients et inconscients seraient respectés. »

8 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

d) « Ce système de contrôle est à l’œuvre chaque instant de notre vie. Cela ressemble au pilote automatique des navigateurs, qui mesure le cap et ajuste les paramètres constamment afin de maintenir la direction. »

Réaction 6. Parmi toutes les informations contenues dans ce texte, laquelle vous paraît la plus importante à connaître pour un adolescent? Expliquez pourquoi en établissant un lien avec au moins une situation de la vie d’un adolescent.

7. Conseilleriez-vous la lecture de ce texte à vos parents? Justifiez votre point de vue en vous appuyant sur des éléments du texte.

9 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

Questions portant sur le second texte Compréhension et interprétation 8. Relevez deux renseignements sur le fonctionnement du cerveau mentionnés dans ce texte. •

9. Ce texte présente les effets négatifs des écrans, mais il en dévoile tout de même une conséquence positive. Laquelle?

10. À votre avis, ce texte est-il crédible? a) Cochez la bonne réponse b) Justifiez votre choix à l’aide de deux éléments.  Ce texte est crédible.

 Ce texte n’est pas crédible.

10 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

Réaction 11. La journaliste présente plusieurs conséquences négatives des écrans sur l’enfant et sur l’adolescent. Laquelle vous paraît la plus grave? Justifiez votre réponse en vous basant sur vos valeurs.

12. Parmi les solutions proposées pour protéger les jeunes des effets néfastes des écrans, laquelle semble offrir les meilleures chances de succès, selon vous? Justifiez votre réponse en vous basant sur votre expérience personnelle.

11 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

12 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

Questions portant sur les deux textes

Compréhension et interprétation 13. Dans le second texte, l’auteur mentionne que les enfants qui ont des contacts fréquents avec des écrans « ont du mal à exécuter une tâche s’il n’y a pas un stimulus qui relance l’attention sur une courte durée. » Expliquez ce phénomène à l’aide d’éléments tirés du premier texte.

14. Parmi les solutions proposées pour régler ce problème, lesquelles sont communes aux deux textes? Cochez les bonnes réponses.  Conscientiser les enfants aux conséquences des écrans sur leur capacité d’attention.  Donner l’exemple en tant qu’adulte et utiliser moins les écrans.  Aider les enfants à développer leur endurance pour les tâches moins stimulantes.  Faire partie d’un groupe de discussion.

13 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

Réaction 15. Croyez-vous que votre utilisation fréquente de la technologie nuit à votre réussite scolaire? Justifiez votre réponse à l’aide de deux arguments.

16. La lecture de ces textes a-t-elle modifié votre opinion quant à l’intérêt de lire un roman sur un support papier? Justifiez votre réponse à l’aide d’éléments du texte et de votre expérience personnelle.

14 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

Évaluation de la compétence 2 Écrire des textes variés Le gouvernement veut sensibiliser les adolescents aux dangers des écrans en publiant un article dans différentes revues destinées aux jeunes. Vous devez rédiger un texte explicatif de 350 mots afin d’expliquer les impacts de l’utilisation des écrans. Développez votre explication en abordant deux conséquences. Utilisez au moins un procédé explicatif pour illustrer chaque conséquence. Afin d’assurer la crédibilité de votre explication, citez au moins un expert parmi ceux présentés dans les textes lus.

15 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

16 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

Pistes d’autocorrection Avez-vous développé votre explication en abordant deux conséquences ? Avez-vous intégré au moins deux procédés explicatifs ? Avez-vous cité au moins un expert parmi ceux présentés dans les textes lus ?

c Oui c Non c Oui c Non c Oui c Non

17 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

Évaluation de la compétence 3 Communiquer oralement Intention de communication: faire comprendre l’impact d’un facteur sur la réussite scolaire. Vous participez à un forum sur le thème de la persévérance scolaire à l’ère des technologies. En équipe de deux, vous devez d’abord expliquer le rapport entre la réussite scolaire et l’un des facteurs suivants : la motivation personnelle, les saines habitudes de vie, la conciliation travailétudes, l’estime de soi, les pratiques pédagogiques ou l’implication parentale. Ensuite, vous évaluez comment l’utilisation des technologies peut influencer positivement ou négativement ce facteur. Complétez l’aide-mémoire ci-dessous afin de mieux vous préparer. Destinataires : Facteur de réussite choisi : Explication (causes / conséquences, procédés explicatifs)

Influence de l’utilisation des technologies sur ce facteur :

Éléments paraverbaux et non verbaux à considérer :

Variété de langue à utiliser :

18 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée


Nom : _____________________________ Groupe : ________

MisÀjour

Date : _____________________________

L’explication

19 © GrandDucenligne

Reproduction autorisée

Maj francais sec3 eval extrait