Page 1

5e SECONDAIRE

MONDE CONTEMPORAIN

LA COLLECTION IMMÉDIAT PERMET D’ACQUÉRIR LES CONNAISSANCES NÉCESSAIRES À LA COMPRÉHENSION DU MONDE D’AUJOURD’HUI ET DE DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES CIBLÉES PAR LE PROGRAMME MONDE CONTEMPORAIN.

MONDE CONTEMPORAIN

5e SECONDAIRE

CAHIER D’APPRENM T I OS SN AD GE E C O N T E M P O R A I N

5e SECONDAIRE

CAHIER D’APPRENM T I OS SN AD GE E C O N T E M P O R A I N

5e SECONDAIRE

CAHIER D’APPRENM T I OS SN AD GE E C O N T E M P O R A I N

5e SECONDAIRE

CAHIER D’APPRENM T I OS SN AD GE E C O N T E M P O R A I N

5e SECONDAIRE

CAHIER D’APPRENM T I OS SN AD GE E C O N T E M P O R A I N

5e SECONDAIRE

ENVIRONNEMENT

POPULATION

POUVOIR

RICHESSE

TENSIONS ET CONFLITS

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

TOUT POUR LA RÉUSSITE DE L’ÉLÈVE Conformes à la progression des apprentissages, les cahiers thématiques Immédiat abordent les cinq thèmes du programme Monde contemporain. Toutes les connaissances et tous les concepts y sont présentés et mis en perspective grâce à : − des données actualisées ; − différents types de documents, de cartes, de photographies, de tableaux et de schémas ; − des documents de source ; − des pages d’activités et de révision.

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

POPULATION JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

CAHIER D’APPRENTISSAGE

INTRODUCTION

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

5e SECONDAIRE

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

Le cahier d’introduction consacre une section à chacune des disciplines qui cohabitent dans le programme Monde contemporain : la géographie, la politique, l’économie et l’histoire, et propose des cartes de référence. De plus, une section sur l’importance d’exercer son jugement critique relativement à l’information véhiculée par les nombreux médias a été ajoutée.

LE COMPLÉMENT NUMÉRIQUE Le guide numérique comprend le corrigé complet de tous les exercices du cahier, des notes pédagogiques, des évaluations de connaissances, des situations d’évaluations pour chaque thème au programme ainsi qu’une médiagraphie régulièrement mise à jour.

CODE PRODUIT 4571 ISBN 978-2-7655-3289-7

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

CAHIER D’APPRENTISSAGE


MONDE CONTEMPORAIN

5e SECONDAIRE

POPULATION JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

CAHIER D’APPRENTISSAGE


REMERCIEMENTS Pour son travail de vérification scientifique, l’Éditeur témoigne sa gratitude à M. Martin Larochelle. Pour son travail de vérification scientifique sur les cartes, l’Éditeur témoigne sa gratitude à Mme Andréanne Gagnon. Pour leurs judicieux commentaires, remarques et suggestions à l’une ou l’autre des étapes d’élaboration du projet, l’Éditeur tient à remercier : Mme Josée Charpentier, École Louis-Philippe-Paré, Commission scolaire des Grandes-Seigneuries ; M. Guy Croteau, École secondaire Sieur-de-Coulonge, Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais ; M. Fabien Gabillet, Collège Saint-Charles-Garnier ; Mme Karine Germain, École secondaire de Neufchâtel, Commission scolaire de la Capitale ; M. Sébastien Lemay, École secondaire Beaurivage, Commission scolaire des Navigateurs ; M. Yves St-Amant, École secondaire Donnacona, Commission scolaire de Portneuf.

Monde contemporain, 5e année du secondaire © 2017, Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ● Télécopie : 514 334-8387 www.grandduc.com Tous droits réservés. CONCEPTION GRAPHIQUE (maquette intérieure) : Colpron CONCEPTION GRAPHIQUE (page couverture) : Caméléon Designer inc. CARTES GÉOGRAPHIQUES : KOREM et Colpron

Il est illégal de reproduire cet ouvrage, en tout ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’Éditeur. Le respect de cette recommandation encouragera les auteurs et auteures à poursuivre leur œuvre.

CODE PRODUIT 4571 ISBN 978-2-7655-3289-7

Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2017 Bibliothèque et Archives Canada, 2017

Position du logo FSC Imprimé au Canada 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 MI 6 5 4 3 2 1 0 9 8 7


TABLE DES MATIÈRES Guide d’utilisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

POPULATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

2

Points de repères . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

4

Activités d’amorce . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

8

1. L’ÉVOLUTION DE LA POPULATION MONDIALE Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

10 Comprendre la démographie du monde . . . . . . . 10 La croissance de la population mondiale . . . . . 11 Comparer la démographie des pays du monde 12

2. LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

© Éditions Grand Duc Merci de ne pas photocopier

14 Les types de migrations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14

L’intensification des migrations à l’échelle mondiale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Les migrations depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 Les migrations actuelles dans le monde . . . . . . 18

Reflet de l’actualité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

20

Quelles sont les conséquences de la migration pour les pays d’origine ? . . . . . . 20

3. LES MOTIFS DES MIGRATIONS Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

IV

22

Qui sont les migrants internationaux ? . . . . . . . . Pourquoi quittent-ils leur pays ? . . . . . . . . . . . . . . Le cas particulier des réfugiés . . . . . . . . . . . . . . . L’immigration clandestine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

26

Reflet de l’actualité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

28

22 24 25

À quoi répondent vraiment les murs ? . . . . . . . . . 28

4. LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES MIGRATIONS Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

30

Les politiques d’immigration dans les pays développés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 Les migrations et le monde du travail . . . . . . . . . 31 L’expansion urbaine dans le monde. . . . . . . . . . . 34

Reflet de l’actualité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

36

Comment la ville du Caire répond-elle à une migration massive de population ? . . . 36

Révision. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

38

Glossaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

42


GUIDE D’UTILISATION Les cahiers Immédiat vous permettent d’acquérir les connaissances nécessaires à la compréhension du monde d’aujourd’hui et de développer les compétences ciblées par le programme Monde contemporain.

Les cahiers Immédiat Le cahier Introduction

Les cahiers thématiques

• Une section pour chacune des disciplines qui cohabitent dans le programme Monde contemporain : la géographie, la politique, l’économie et l’histoire

• Des données actualisées avec différents types de documents, photographies, caricatures, tableaux et schémas

• Une section complémentaire sur l’éducation aux médias pour apprendre aux élèves à exercer leur esprit critique

• Des documents de source

• Des activités pour aider les élèves à s’approprier certaines connaissances indispensables à la compréhension du monde d’aujourd’hui

• Des pages d’activités et de révision

• Des cartes de référence sur le monde contemporain

L’organisation des cahiers thématiques

POPU LATIO

LES MIGRATIONS INTERNATIONALES DEPUIS 1945

N

1945

DES MURS POUSSENT TOUT AUTOUR DU MONDE Il y a 27 ans, le mur de Berlin tombait. L’opinion allemande et européenne espérait alors un monde plus ouvert, sans frontières, plus solidaire. […] Pourtant, à l’heure de la mondialisation, du libre-échange et de la communication internationale rendue possible par Internet, les frontières terrestres se referment. Soixante-dix murs sont construits ou en prévision dans le monde, totalisant 40 000 km de bordures contrôlées, soit la circonférence de la Terre. C’est cinq fois plus de murs qu’en 1989, leur construction ayant été accélérée avec le 11 septembre 2001 et la crise économique de 2008. Il a été prouvé depuis longtemps que les murs ne limitent pas du tout l’immigration, mais changent les circuits migratoires, les rendant au fil des années de plus en plus dangereux et enrichissant toujours plus les passeurs. Pourtant les gouvernements (et plus particulièrement les occidentaux) voient dans l’érection de ces forteresses un symbole de leur souveraineté nationale, mise en péril par des civils en détresse. […]

Mais c’est surtout dans le domaine du social que le pays pâtirait le plus d’une disparition de l’immigration. Il se priverait ainsi de près de 700 000 travailleurs […] et de leurs cotisations sociales. Autant de métiers, dont ceux d’aidessoignantes ou de soutien aux personnes âgées, indispensables dans une Italie vieillissante et au système de santé déficitaire. La démographie chancelante subirait également un coup dur. Le pays le plus âgé d’Europe se priverait de 2,6 millions de jeunes de moins de 34 ans. […] * Petites et moyennes industries Source : Olivier TOSSERI, « Ça se passe en Europe : l’immigration, une chance pour la Péninsule », Les Echos, 9 juin 2016, [En ligne]. Consulté le 28 mars 2017.

2

POPULATION

EXPANSION DE LA MONDIALISATION INTENSIFICATION DES MIGRATIONS ÉCONOMIQUES

1970

1975 Après la défaite des États-Unis contre le Nord Viêt Nam en 1975, plus de un million de Vietnamiens, appelés boat people, fuient le régime communiste sur des bateaux de fortune.

1948 La création de l’État d’Israël trouve immédiatement un écho auprès des communautés juives disséminées en Europe et en Amérique. Jusqu’en 1951, Israël enregistrera chaque mois entre 10 000 et 30 000 arrivées. En parallèle, de décembre 1947 à juillet 1949, en quatre vagues successives, quelque 600 000 à 700 000 Arabes de Palestine quittent le pays. 1962 Des milliers de ressortissants des anciennes colonies commencent à migrer vers l’Europe ou l’Amérique pour y trouver du travail.

1991 La chute du bloc communiste entraîne la migration de plus de un million de ressortissants des pays autrefois sous influence des pays soviétiques qui migrent principalement vers l’Europe de l’Ouest. 1997 Hong Kong est restituée à la Chine. Des milliers d’habitants de Hong Kong vont migrer vers les grandes villes de la côte Pacifique de l’Amérique du Nord.

Janossy Gergely/Shutterstock.com

ÇA SE PASSE EN ITALIE : LL’IMMIGRATION, UNE CHANCE POUR LA PÉNINSULE Alors que 2 000 migrants débarquent quotidiennement sur les côtes italiennes et que les prévisions parlent de plus de 200 000 arrivées cette année, les partis populistes […] rêvent d’une immigration zéro. […] Le Censis, un institut italien de recherche socioéconomique, dessine dans un rapport la situation que vivrait l’Italie sans immigration.

FIN DES EMPIRES COLONIAUX

1947 La fin de l’Empire britannique des Indes et la partition du pays en deux États crée deux vagues intenses de migrations. D’un côté, 7,5 millions de non-musulmans quittent le Pakistan (musulman) pour venir en Inde ; dans l’autre sens, de 6 millions à 7 millions de musulmans choisissent de s’établir au Pakistan.

DES MIGRANTS ET DES MURS

Il […] insiste sur l’élan que la présence étrangère apporte à l’économie […]. 14 % des propriétaires de PME/PMI*, notamment dans les secteurs du commerce et du bâtiment, ne sont pas italiens et leur nombre, 450 000, a progressé de 49 % depuis 2008. […]

Chaque cahier s’ouvre sur deux textes mettant la thématique en perspective et sur une ligne du temps qui présente les grandes dates à retenir depuis 1945.

2000

URBANISATION MONDIALE

2015 Avec plus de 850 000 arrivées par la mer en 2015, la Grèce et l’Europe ont affronté une crise migratoire sans précédent. Les migrants viennent principalement de quatre pays : la Syrie (ils fuient les combats entre le gouvernement, les rebelles et le groupe armé État islamique), l’Afghanistan, la Somalie (ils fuient la guerre civile) et l’Érythrée (ils fuient la dictature).

Source : Elena BLUM, « Europe forteresse : la carte des murs aux frontières », Eurosorbonne, 9 novembre 2016, [En ligne]. Consulté le 14 mars 2017.

POPULATION

3

© Éditions Grand Duc Merci de ne pas photocopier

L’ouverture


Les sections POI NTS DE

La section Points de repères présente et illustre les concepts particuliers de la thématique. Les informations présentées sous forme graphique aident l’élève à établir un lien entre ces concepts et la thématique.

L’INTENSIFICATION DES MOUVEMENTS MIGRATOIRES

RE PÈR ES

CE QU’IL FAUT SAVOIR

CONCEPTS : MIGRATION, DÉLOCALISATION

Les migrations dans le monde

CONCEPTS : MIGRATION, DÉLOCALISATION

En démographie, le solde migratoire représente la différence entre les arrivées et les départs de migrants pour une période et un territoire donnés. Pour certains pays, il est positif ; pour d’autres, négatif.

Des mots sur les migrations Les termes réfugié et migrant ont souvent été utilisés de manière interchangeable dans les médias et les débats publics. Il existe pourtant des termes qu’il est important de connaître pour comprendre les migrations. Déplacé Le terme déplacé s’emploie pour désigner les victimes d’un conflit, déplacées au sein de leur propre pays, par opposition aux réfugiés, qui fuient la guerre ou la persécution en franchissant une frontière internationale.

Réfugié Demandeur d’asile Les demandeurs d’asile sont les personnes qui ont déposé une demande d’asile en évoquant le besoin de protection à l’extérieur de leur pays d’origine. Ils sont en attente du statut de réfugié. La période d’examen de leur dossier ainsi que les conditions d’accueil durant cet examen sont variables selon les pays. Quand un demandeur d’asile a obtenu l’asile d’un autre État, il devient un réfugié.

Émigration

Arrivée dans un pays de personnes qui désirent s’y installer

Départ de personnes qui souhaitent s’installer dans un nouveau pays

Solde migratoire Nombre des arrivées (immigrants) − Nombre des départs (émigrants) Solde migratoire ou immigration nette

Migrant interne

La part des migrants dans le monde en 2015

Il désigne les personnes qui changent de région au sein d’un même pays.

Les Émirats arabes unis comptaient la plus forte proportion d’immigrants en 2015 : 88,4 % de sa population est originaire d’un autre pays. Le Qatar et le Koweït suivent de près, avec respectivement 75,5 % et 73,6 %. Avec près de 8 millions d’immigrants, le Canada affichait un pourcentage de 21,8 %.

Merci de ne pas photocopier © Éditions Grand Duc

Migrant Selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), ce terme désigne « toute personne qui a résidé dans un pays étranger pendant plus d’une année, quelles que soient les causes, volontaires ou involontaires, du mouvement, et quels que soient les moyens, réguliers ou irréguliers, utilisés pour migrer ». Les facteurs incitant les gens à se déplacer peuvent être complexes. Les migrants peuvent quitter leur pays : • tout simplement par envie de vivre ailleurs ; • pour trouver du travail (on les appelle alors des « migrants économiques ») ; • pour suivre des études ; • pour retrouver leur famille dans le cadre du regroupement familial. Ils peuvent aussi fuir des conditions de vie difficiles.

Merci de ne pas photocopier

Parmi les pays comptant le moins d’immigrants se trouvent la Chine continentale, le Viêt Nam et plusieurs pays d’Afrique.

© Éditions Grand Duc

Le statut de réfugié est défini et protégé par le droit international. Les réfugiés se trouvent hors de leur pays d’origine en raison d’une crainte de persécution, de conflit, de violence ou d’autres circonstances qui ont gravement bouleversé l’ordre public et qui, en conséquence, exigent une protection internationale. Leur situation est souvent si périlleuse et intolérable qu’ils traversent les frontières nationales pour trouver la sécurité dans les pays voisins. Ils deviennent ainsi des « réfugiés » reconnus au niveau international avec accès à l’assistance des États, à l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) ou à d’autres organisations. Ce statut leur est accordé précisément parce qu’il est trop dangereux pour eux de regagner leur pays et qu’ils ont donc besoin de trouver refuge ailleurs.

Immigration

Le pourcentage de migrants internationaux dans la population totale des pays en 2015 Légende 40 % et plus 20 % à moins de 40 % 10 % à moins de 20 % 2 % à moins de 10 % Moins de 2 % Données non disponibles

N

2000 km Échelle à l’équateur

Inspiré de « International migrants as a percentage of total population », © United Nations – Department of Economic and Social Affairs, 2016, [En ligne]. Consulté le 14 mars 2017.

POPULATION

ACTIVITÉS

L’INTENSIFICATION DES MOUVEMENTS MIGRATOIRES

L’URBANISATION

Les plus grands foyers de population sont situés en Asie du Sud (1,6 milliard d’habitants), en Asie orientale (1,5 milliard d’habitants) et en Europe (600 millions d’habitants). Ensemble, ces trois grandes régions regroupent plus de la moitié de l’humanité.

Les métropoles du monde sont situées principalement dans des pays en développement et sont concentrées dans des zones intertropicales (situées non loin de l’équateur). Parmi les dix agglomérations les plus peuplées de la planète appelées également mégalopoles (plus de 10 millions d’habitants), sept sont situées en Asie.

Les grands foyers de population dans le monde

B

Les grandes agglomérations mondiales en 2015 Légende Nombre d’habitants (en millions) Plus de 65 De 40 à moins de 65 De 30 à moins de 40 De 25 à moins de 30 De 20 à moins de 25

N Inspiré de « Population density », The World Bank (Banque mondiale), 2016, [En ligne]. Consulté le 18 février 2017.

New York Le Caire

Europe

Mexico Nord-Est américain

Asie orientale

Delhi

Beijing (Pékin) Séoul Shanghai

Tokyo Hong Kong

Karachi Mumbai (Bombay)

Manille

Lagos Jakarta

Asie du Sud

Golfe de Guinée

São Paulo

2500 km

Sud-Est du Brésil

Échelle à l’équateur

Très densément peuplé

Moins densément peuplé

Principaux foyers de population

© Éditions Grand Duc

c) Nommez quelques grandes villes situées dans ces trois foyers de population.

Merci de ne pas photocopier

b) Selon vous, comment s’explique cette concentration de la population ?

1. Observez la carte B, puis remplissez le tableau suivant.

© Éditions Grand Duc

1. a) Observez la carte A. Les régions très peuplées se situent-elles plutôt le long des côtes ou à l’intérieur des continents ?

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc Merci de ne pas photocopier

Les Activités d’amorce permettent à l’élève d’entamer une réflexion sur l’angle d’entrée et les enjeux à l’étude de la thématique.

POPULATION

D’AMORC E

LA DENSITÉ DE POPULATION DANS LE MONDE

A

5

Inspiré de « Les métropoles et leurs habitants », Histoire-Géographie au collège, [En ligne]. Consulté le 14 mars 2017.

4

Zones de concentration de population

Taux de croissance de la population (fort, moyen ou faible)

Nord-Est américain Europe Sud-Est du Brésil Golfe de Guinée Asie du Sud Asie orientale

2. Quelles conclusions peut-on tirer à la lecture des deux documents précédents ? 2. Nommez des contraintes naturelles qui expliquent que certains espaces (par exemple, certains pays d’Afrique ou la Russie) sont moins peuplés.

8

POPULATION

POPULATION

9

GUIDE D’UTILISATION

V


L’organisation des cahiers thématiques (suite) Les sections (suite) DR E LE MO

COMPARER LA DÉMOGRAPHIE DES PAYS DU MONDE 3

Le taux de fécondité Au cours des dernières années, les pays en développement ont connu de profonds changements dans la structure de leur population. Grâce à l’amélioration des soins de santé, aux vaccinations, ils enregistrent une baisse rapide de leur taux de mortalité, en particulier leur taux de mortalité infantile. L’espérance de vie de leur population s’est donc améliorée. Beaucoup de pays ont aussi enregistré un taux de fécondité plus faible, favorisé par l’amélioration générale des conditions économiques et sociales, par la scolarisation des jeunes filles et par des politiques de planification familiale intégrées.

La répartition actuelle de la population mondiale par continent (en milliers d’habitants)

Pays

Population totale (en milliers)

Taux de natalité (‰)

Taux de mortalité (‰)

Espérance de vie (années)

Taux de mortalité infantile (‰)

Nombre d’enfants par femme

1 200 991 4 400 750 42

35,6 17,2 18,7 10,2 16,4

13,0 6,8 7,4 11,8 7,5

53 77 69,5 75 75,5

84,9 15,2 41,6 8,2 25,0

4,45 1,86 2,15 1,62 2,36

Afrique Amérique Asie Europe Océanie

Population âgée de 60 ans et plus ( % de la population totale) 5 16 12 24 16

En 2010, la fécondité mondiale n’était déjà plus que de 2,5 enfants en moyenne par femme, soit deux fois moins qu’en 1950. Aujourd’hui, dans un grand nombre de régions du Sud, la fécondité se situe maintenant en-dessous du seuil de remplacement, qui est de 2,1 enfants par femme. Seuls les pays d’Afrique affichent encore un taux de fécondité très haut ainsi qu’une espérance de vie faible, fortement réduite par le SIDA, la première cause de mortalité des 10 à 19 ans.

Sources : « Monde - Population mondiale par continent », PopulationData.net PopulationData.net, [En ligne]. Consulté le 16 mars 2017 ; United Nations Population Division, « World Population Prospects, 2015 Revision », United Nations – Department of Economic and Social Affairs, [En ligne]. Consulté le 16 mars 2017.

1. Observez le tableau 3 ci-dessus et répondez aux questions suivantes.

5

a) Sur quel continent trouve-t-on le plus fort taux de natalité ?

8

c) Sur quel continent trouve-t-on l’espérance de vie la moins élevée ? 6 Taux de fécondité

d) Sur quel continent trouve-t-on l’espérance de vie la plus élevée ?

2. Parmi les énoncés suivants, lequel est une conséquence possible du vieillissement de la population dans certains pays industrialisés ? b) Un manque de main-d’œuvre

c) Un surplus de main-d’œuvre

Le taux de croissance de la population mondiale entre 1950 et 2095

© Éditions Grand Duc

Taux de croissance (en %)

2,4

1,8

1,2

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

4

Amérique du Nord

Europe

Océanie

4

0

1970-1975

1990-1995

2005-2010

2045-2050

2095-2100

Années

Des exercices permettent de vérifier la compréhension de l’élève tout au long de la section.

Inspiré de « World Population Prospects. The 2010 Revision », © United Nations – Economic and Social Affairs, 2011, [En ligne]. Consulté le 16 mars 2017.

En regardant les différents graphiques et tableaux des pages 12 et 13 : a) Donnez deux raisons pour lesquelles l’Amérique et l’Europe ont besoin d’immigration.

b) Quels liens peut-on faire entre les migrations internationales et la démographie ?

95

85

75

65

20

55

20

45

20

20

35

25

20

15

20

05

20

95

20

20

85

75

20

65

19

19

19

19

60 19

50

0,0 Années Source : « Population mondiale taux de croissance ( %) », Worldometers, [En ligne]. Consulté le 16 mars 2017.

POPULATION

RE FLET DE

Amérique latine

Asie

0,6

19

Le taux de croissance de la population mondiale est actuellement de 1,14 % par an, alors qu’il était de 2 % dans les années 1960. Au cours du 21e siècle, la population mondiale va donc continuer à augmenter, mais moins rapidement que dans les décennies précédentes. En effet, les pays en développement vont connaître la même évolution démographique que celle que les pays développés viennent de vivre : ces pays vont passer d’une natalité et d’une mortalité élevées à une natalité et à une mortalité plus faibles. L’accroissement naturel de leur population va diminuer et leur population va vieillir. Ce phénomène est connu sous le nom de « transition démographique ». Ceci explique pourquoi les simulations de l’ONU indiquent que la population mondiale devrait se stabiliser à un peu plus de 10 milliards d’habitants après 2062.

Afrique

2

Le taux de croissance de la population

© Éditions Grand Duc

a) Une hausse du chômage

En plus du texte suivi, cette section propose différents types de documents, photographies, caricatures, tableaux et schémas.

L’évolution du taux de fécondité dans le monde

b) Sur quel continent trouve-t-on le plus fort taux de mortalité ?

12

La section Comprendre le monde regroupe les savoirs essentiels à la thématique et constitue une source d’informations ainsi qu’une ressource utile sur la thématique.

1. L’ÉVOLUTION DE LA POPULATION MONDIALE

NDE

1. L’ÉVOLUTION DE LA POPULATION MONDIALE

É

L’ACTUALIT

13

Sous le nom Reflet de l’actualité, des dossiers spéciaux ponctuent la thématique. Chaque dossier est chapeauté par une question et permet à l’élève de mettre à profit ses connaissances, d’interpréter un problème du monde contemporain (CD 1 ) ou de prendre position sur un enjeu du monde contemporain (CD 2 ).

2. LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DE LA MIGRATION POUR LES PAYS D’ORIGINE ?

2. Les conséquences pour les pays d’origine 1. a) Définissez le concept de fuite des cerveaux présenté dans le texte. Quels continents et quels pays touche-t-il principalement ?

De plus en plus d’hommes et de femmes quittent leur pays dans l’espoir de trouver ailleurs de meilleures conditions de vie. Mais quelles sont les conséquences pour les pays en développement ?

1. La migration internationale Photographe : Sven Torfinn/Panos

A

b) Qu’est-ce qui motive cette fuite des cerveaux ?

Les conséquences de la migration En règle générale, l’émigration ou l’expatriation de personnes ne fait qu’aiguiser les problèmes politiques et économiques de l’État d’origine des intéressés. En effet, une part particulièrement importante des migrants est constituée par des hommes jeunes dotés d’une solide formation et, par là même, d’une grande confiance en eux. La Banque mondiale estime qu’environ 100 000 universitaires ayant suivi tout ou [une] partie de leur formation en Afrique vivent et travaillent dans les États occidentaux. Par ailleurs, le nombre des travailleurs hautement qualifiés provenant des pays asiatiques devrait être un multiple de ce chiffre. De même, les États issus de l’ancien bloc de l’Est sont fortement touchés par la «fuite fuite des cerveaux » : depuis une dizaine d’années, quelque 20 pour cent des Bulgares et 30 à 40 pour cent des Arméniens possédant une formation sont partis à l’étranger. […]

2. Le texte précédent présente les conséquences de la migration pour les pays d’origine des migrants. Indiquez les inconvénients de chaque affirmation ci-dessous pour ces pays. Faits

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) estime qu’au moins 20 000 spécialistes africains hautement qualifiés quittent chaque année leur pays pour les pays industrialisés.

Les pays voisins pauvres portent le plus lourd fardeau La plupart des migrants et des réfugiés ne disposant pas des moyens financiers nécessaires pour parcourir de longues distances, ils finissent par chercher refuge dans une autre région de leur pays ou dans un État voisin. C’est pourquoi ce sont les États les plus faibles économiquement qui sont le plus confrontés aux problèmes de la migration et des réfugiés.

Merci de ne pas photocopier © Éditions Grand Duc

L’expatriation de membres de l’opposition nuit au développement social Les mouvements de fuite provoqués par l’oppression ou la guerre entraînent des répercussions surtout aux niveaux politique et social. En effet, l’opposition muselée, ses militants sont contraints de s’exiler pour se soustraire aux arrestations arbitraires, aux tortures et aux menaces proférées à l’encontre des membres de leur famille. Dans les régimes dictatoriaux et corrompus, où la population est terrorisée, seul un cercle restreint de personnes peut ainsi posséder des terres et accéder à des secteurs de production rentables. Alors que la richesse de quelques nantis atteint des proportions exorbitantes, l’extrême pauvreté s’abat sur une grande partie du peuple. Il est alors fréquent que les bénéficiaires d’un tel climat politique placent une part considérable de leur fortune à l’étranger, en prévision d’un revirement de situation.

Merci de ne pas photocopier

En effectuant ces virements, les émigrants permettent, à court terme, d’atténuer la pauvreté qui règne dans leur pays de provenance. Cependant, même si les transferts des particuliers renforcent le pouvoir d’achat des familles restées au pays, ils ne contribuent guère à la construction d’infrastructures susceptibles d’engendrer des changements radicaux.

© Éditions Grand Duc

Le départ d’émigrants se fait cruellement sentir dans les États de provenance des intéressés. En perdant des travailleurs qualifiés et expérimentés, ces pays voient effectivement s’amenuiser leurs chances de mettre en place eux-mêmes des structures économiques porteuses. […]

À court terme, les émigrants contribuent à atténuer la pauvreté qui règne dans leur patrie La majorité des émigrants envoient une part considérable de leur revenu à leur famille restée au pays. […]

Avantages

Inconvénients

a) Une part particulièrement importante des migrants est constituée par des hommes jeunes dotés d’une solide formation et, par là même, d’une grande confiance en eux.

b) La majorité des émigrants envoient une part considérable de leur revenu à leur famille restée au pays.

En effectuant ces virements, les émigrants permettent, à court terme, d’atténuer la pauvreté qui règne dans leur pays d’origine.

c) Les opposants aux régimes dictatoriaux s’exilent pour se soustraire aux arrestations arbitraires, aux tortures et aux menaces proférées à l’encontre des membres de leur famille.

Source : Secrétariat d’État aux migrations SEM, « Conséquences de la migration », Département fédéral de justice et police (Confédération suisse), 24 novembre 2014, [En ligne]. Consulté le 17 mars 2017.

20

VI

POPULATION

GUIDE D’UTILISATION

2. LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

21

© Éditions Grand Duc Merci de ne pas photocopier

COM PR EN


La révision À la fin de la thématique, quatre pages de révision permettent de vérifier la compréhension de l’élève sur les connaissances essentielles abordées dans la thématique.

POPULATION

RÉVISION

8. Les migrations internationales sont un phénomène très ancien. Cependant, en raison du vieillissement des populations dans les pays du Nord et de la croissance démographique des pays du Sud, ces migrations se sont intensifiées. Le graphique ci-contre illustre le phénomène de la transition démographique.

1. Nommez les six foyers de population les plus importants du monde.

2. Identifiez les foyers de population en fonction des caractéristiques de croissance suivantes. a) Une population vieillissante qui dépend de plus en plus de l’immigration.

Phase 1 Taux de natalité et de mortalité 3,5 %

1,25 %

Phase 2

Natalité

Mortalité Temps Taux d’accroissement naturel

b) Une population nombreuse qui est sur le point de se stabiliser grâce à la mise en place de politiques de contrôle des naissances.

2,1 %

0,75 %

c) Une population qui continue de croître à cause d’un fort taux de natalité.

Temps Inspiré de Jean-Claude CHESNAIS, « La transition démographique. Étapes, formes, implications économiques. Étude de séries temporelles (1720-1984) relatives à 67 pays », Tiers-Monde, 1987, vol. 28, no 110.

3. Quel continent est le plus peuplé dans le monde ?

a) Analysez ce graphique et expliquez le phénomène de la transition démographique.

4. Quel continent connaît la plus forte croissance démographique ? 5. La majorité de la population mondiale vit-elle dans les pays développés ou dans les pays en développement ? b) Comment expliquez-vous que cette transition démographique soit une cause importante des migrations internationales ? Merci de ne pas photocopier © Éditions Grand Duc

b) À quel type de pays la situation illustrée dans la caricature ci-contre se rapporte-t-elle ?

Merci de ne pas photocopier

7. a) Quelle est la signification de la caricature ci-contre ?

© Éditions Grand Duc

6. À quel chiffre devrait se stabiliser la population mondiale après 2062 ?

9. Pour quelle raison principale les pays développés font-ils appel à l’immigration ?

10. En réalité, la majeure partie des migrations mondiales se fait entre les pays du Sud. Pour quelle raison ?

38

POPULATION

POPULATION

39

Le glossaire COM PRE ND

RE LE MO

NDE

4. LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES MIGRATIONS

exode rural

L’EXPANSION URBAINE DANS LE MONDE Au début du 20e siècle, à peine 13 % de la population mondiale habitait dans une ville. L’exode rural avait commencé au 19e siècle avec la révolution agricole, puis la révolution industrielle, mais uniquement dans les pays développés.

En 2014, 54 % de la population mondiale habitait une zone urbaine (3,9 milliards de personnes) et l’ONU prévoit que plus de 6 milliards de personnes vivront dans les villes en 2050. Les migrants s’installent de façon prioritaire dans les villes parce que les possibilités d’emploi y sont plus grandes, parce que l’accès aux soins de santé ou à l’éducation y est plus facile ou parce que la présence de communautés culturelles et ethniques déjà établies leur permet de s’intégrer plus facilement.

Des villes de plus en plus étendues 12

GLOSSAIRE

10 %

13

48 % De 500 000 à 1 million d’habitants Moins deAgglomération 500 000 habitants : Ensemble formé d’une ville-centre

et de ses banlieues.

Apatride : Personne dépourvue de nationalité légale, car aucun État ne la considère comme son ressortissant. Le statut d’apatride est régi par la Convention des Nations Unies du 28 septembre 1954.

La ville de Bangkok

Banque mondiale : Dans le système des Nations Unies, institution faisant partie d’un groupe de cinq institutions financières qui luttent contre la pauvreté en offrant conseils et financement aux États qui éprouvent des difficultés économiques.

Véritables symboles de la mondialisation économique et financière, les mégapoles de plus de 10 millions d’habitants attirent les migrants : 19 % environ de la population mondiale née à l’étranger y habite.

Bidonville : Groupement d’habitations précaires où s’entassent les populations les plus pauvres.

Trois régions sont particulièrement recherchées : • l’Europe (Londres, Paris, Bruxelles, Madrid, Vienne, Moscou et Berlin) ;

Communiste : Doctrine politique qui vise l’abolition de la propriété privée et qui fait la promotion de la propriété collective. Ce système repose sur la mise en commun des ressources et des moyens de production d’une société, afin que les biens de consommation puissent être redistribués en fonction des besoins de chacun et chacune.

• la région Asie-Pacifique (Tokyo, Hong Kong, Beijing, Singapour, Séoul, Sydney et Shanghai) ; • les Amériques (New York, Los Angeles, Chicago, Washington, Toronto et Buenos Aires). La migration de personnes des pays du Sud vers d’autres pays du Sud prend de l’ampleur. Les migrants sont attirés par les villes en Asie du Sud-Est (Bangkok), en Afrique du Sud (Le Cap ou Johannesbourg), au Brésil (Rio de Janeiro ou São Paulo), en Russie (Moscou) et en Inde (New Delhi ou Mumbai), dont l’économie est en expansion.

Délocalisation : Dans le cadre de la mondialisation, action de déplacer une entreprise ou une partie de ses activités, généralement des pays développés vers des pays en développement. Diaspora : Dispersion d’un peuple ou d’une ethnie La capitale de la Thaïlande, Bangkok, fait partieàdes villes le quimonde. attirent travers les migrants venus des pays pauvres de l’Asie du Sud-Est.

Discrimination : Action ou décision qui a pour effet de traiter de manière négative une personne ou un groupe en raison de ses origines, de ses croyances religieuses, etc.

POPULATION

Exode rural : Déplacement durable de populations qui quittent la campagne pour partir vivre dans des agglomérations urbaines. Extrême pauvreté : Situation d’une personne qui ne dispose pas des revenus nécessaires pour répondre à ses besoins essentiels. La Banque mondiale l’estime à moins de 1 $ US par jour. Flux migratoire : Mouvement de population de grande ampleur. Intégration : Processus par lequel on devient membre d’un groupe.

42

Libre-échange : Politique économique qui repose sur la libre circulation des biens et des services dans le monde. Le libre-échange s’oppose au protectionnisme, ensemble de mesures adoptées par un État pour protéger sa production nationale, ses entreprises ou un secteur de son économie. Manufacturière (Industrie) : Désigne des entreprises qui produisent des biens en transformant des matières premières, ou qui réparent et installent des équipements industriels. Métropole : Dans le système colonial, désignait un État à la tête de colonies. Mondialisation : Phénomène d’accélération des échanges humains à l’échelle planétaire, en particulier sur le plan économique avec un accroissement des mouvements de biens, de services et de capitaux, de technologies et de main-d’oeuvre. Organisation des Nations Unies (ONU) : Organisation internationale universelle encourageant la coopération internationale dans une multitude de domaines. Pays développés : Pays les plus riches de la planète qui ont un produit intérieur brut et un indice de développement humain élevés. Pays émergent : Pays en développement caractérisé par des indicateurs économiques à la hausse et un taux de croissance plutôt élevé. Pays en développement : Expression pour désigner l’ensemble des pays qui ne sont pas des pays développés. Parmi les pays en développement, on distingue les pays émergents (pays dans une situation intermédiaire) et les pays les moins avancés. Régime : Forme d’organisation du pouvoir à l’intérieur d’un État. Souveraineté : Pouvoir d’un État de faire ses propres lois et de les faire respecter. Un État souverain ne peut être soumis à un autre État. Travail au noir : Travail rémunéré qui est dissimulé et n’est pas déclaré à l’État.

Merci de ne pas photocopier

22 %

© Éditions Grand Duc

8%

Villes de plus de 10 millions d’habitants De 5 millions à 10 millions d’habitants De 1 million à 5 millions d’habitants

La diversification des migrations dans les grandes régions urbaines du monde

34

Les mots en bleu font partie du glossaire, qui définit les mots difficiles à l’étude dans le cahier d’apprentissage.

La répartition des habitants dans les villes du monde en 2014

12 %

Merci de ne pas photocopier

Près de la moitié des habitants des villes vivaient encore dans des villes de moins de 500 000 habitants en 2014, mais cette proportion tend à diminuer au fil du temps. Depuis 25 ans, la taille des villes a augmenté considérablement. En 1990, on comptait 10 villes de plus de 10 millions d’habitants dans le monde ; en 2015, il y en avait 38.

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc Merci de ne pas photocopier

Aujourd’hui, ce sont les migrations – internes et internationales – qui participent majoritairement à cette expansion urbaine.

POPULATION

GUIDE D’UTILISATION

VII


N O I T A L U P PO DES MIGRANTS ET DES MURS

Il […] insiste sur l’élan que la présence étrangère apporte à l’économie […]. 14 % des propriétaires de PME/PMI*, notamment dans les secteurs du commerce et du bâtiment, ne sont pas italiens et leur nombre, 450 000, a progressé de 49 % depuis 2008. […] Mais c’est surtout dans le domaine du social que le pays pâtirait le plus d’une disparition de l’immigration. Il se priverait ainsi de près de 700 000 travailleurs […] et de leurs cotisations sociales. Autant de métiers, dont ceux d’aidessoignantes ou de soutien aux personnes âgées, indispensables dans une Italie vieillissante et au système de santé déficitaire.

DES MURS POUSSENT TOUT AUTOUR DU MONDE Il y a 27 ans, le mur de Berlin tombait. L’opinion allemande et européenne espérait alors un monde plus ouvert, sans frontières, plus solidaire. […] Pourtant, à l’heure de la mondialisation, du libre-échange et de la communication internationale rendue possible par Internet, les frontières terrestres se referment. Soixante-dix murs sont construits ou en prévision dans le monde, totalisant 40 000 km de bordures contrôlées, soit la circonférence de la Terre. C’est cinq fois plus de murs qu’en 1989, leur construction ayant été accélérée avec le 11 septembre 2001 et la crise économique de 2008. Il a été prouvé depuis longtemps que les murs ne limitent pas du tout l’immigration, mais changent les circuits migratoires, les rendant au fil des années de plus en plus dangereux et enrichissant toujours plus les passeurs. Pourtant les gouvernements (et plus particulièrement les occidentaux) voient dans l’érection de ces forteresses un symbole de leur souveraineté nationale, mise en péril par des civils en détresse. […]

Janossy Gergely/Shutterstock.com

ÇA SE PASSE EN ITALIE : L’IMMIGRATION, UNE CHANCE POUR LA PÉNINSULE Alors que 2 000 migrants débarquent quotidiennement sur les côtes italiennes et que les prévisions parlent de plus de 200 000 arrivées cette année, les partis populistes […] rêvent d’une immigration zéro. […] Le Censis, un institut italien de recherche socioéconomique, dessine dans un rapport la situation que vivrait l’Italie sans immigration.

La démographie chancelante subirait également un coup dur. Le pays le plus âgé d’Europe se priverait de 2,6 millions de jeunes de moins de 34 ans. […] * Petites et moyennes industries Source : Olivier TOSSERI, « Ça se passe en Europe : l’immigration, une chance pour la Péninsule », Les Echos, 9 juin 2016, [En ligne]. Consulté le 28 mars 2017.

2

POPULATION

Source : Elena BLUM, « Europe forteresse : la carte des murs aux frontières », Eurosorbonne, 9 novembre 2016, [En ligne]. Consulté le 14 mars 2017.


LES MIGRATIONS INTERNATIONALES DEPUIS 1945

1945

FIN DES EMPIRES COLONIAUX

1947 La fin de l’Empire britannique des Indes et la partition du pays en deux États crée deux vagues intenses de migrations. D’un côté, 7,5 millions de non-musulmans quittent le Pakistan (musulman) pour venir en Inde ; dans l’autre sens, de 6 millions à 7 millions de musulmans choisissent de s’établir au Pakistan.

EXPANSION DE LA MONDIALISATION INTENSIFICATION DES MIGRATIONS ÉCONOMIQUES

1970

1975 Après la défaite des États-Unis contre le Nord Viêt Nam en 1975, plus de un million de Vietnamiens, appelés boat people, fuient le régime communiste sur des bateaux de fortune.

1948 La création de l’État d’Israël trouve immédiatement un écho auprès des communautés juives disséminées en Europe et en Amérique. Jusqu’en 1951, Israël enregistrera chaque mois entre 10 000 et 30 000 arrivées. En parallèle, de décembre 1947 à juillet 1949, en quatre vagues successives, quelque 600 000 à 700 000 Arabes de Palestine quittent le pays. 1962 Des milliers de ressortissants des anciennes colonies commencent à migrer vers l’Europe ou l’Amérique pour y trouver du travail.

1991 La chute du bloc communiste entraîne la migration de plus de un million de ressortissants des pays autrefois sous influence des pays soviétiques qui migrent principalement vers l’Europe de l’Ouest. 1997 Hong Kong est restituée à la Chine. Des milliers d’habitants de Hong Kong vont migrer vers les grandes villes de la côte Pacifique de l’Amérique du Nord.

2000

URBANISATION MONDIALE

2015 Avec plus de 850 000 arrivées par la mer en 2015, la Grèce et l’Europe ont affronté une crise migratoire sans précédent. Les migrants viennent principalement de quatre pays : la Syrie (ils fuient les combats entre le gouvernement, les rebelles et le groupe armé État islamique), l’Afghanistan, la Somalie (ils fuient la guerre civile) et l’Érythrée (ils fuient la dictature).

POPULATION

3


POI NTS DE

R E PÈR ES

L’INTENSIFICATION DES MOUVEMENTS MIGRATOIRES

CE QU’IL FAUT SAVOIR CONCEPTS : MIGRATION, DÉLOCALISATION

Des mots sur les migrations Les termes réfugié et migrant ont souvent été utilisés de manière interchangeable dans les médias et les débats publics. Il existe pourtant des termes qu’il est important de connaître pour comprendre les migrations. Déplacé

Demandeur d’asile Les demandeurs d’asile sont les personnes qui ont déposé une demande d’asile en évoquant le besoin de protection à l’extérieur de leur pays d’origine. Ils sont en attente du statut de réfugié. La période d’examen de leur dossier ainsi que les conditions d’accueil durant cet examen sont variables selon les pays. Quand un demandeur d’asile a obtenu l’asile d’un autre État, il devient un réfugié.

Migrant interne Il désigne les personnes qui changent de région au sein d’un même pays.

Migrant Selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), ce terme désigne « toute personne qui a résidé dans un pays étranger pendant plus d’une année, quelles que soient les causes, volontaires ou involontaires, du mouvement, et quels que soient les moyens, réguliers ou irréguliers, utilisés pour migrer ». Les facteurs incitant les gens à se déplacer peuvent être complexes. Les migrants peuvent quitter leur pays : • tout simplement par envie de vivre ailleurs ; • pour trouver du travail (on les appelle alors des « migrants économiques ») ; • pour suivre des études ; • pour retrouver leur famille dans le cadre du regroupement familial. Ils peuvent aussi fuir des conditions de vie difficiles.

4

POPULATION

Merci de ne pas photocopier

Le statut de réfugié est défini et protégé par le droit international. Les réfugiés se trouvent hors de leur pays d’origine en raison d’une crainte de persécution, de conflit, de violence ou d’autres circonstances qui ont gravement bouleversé l’ordre public et qui, en conséquence, exigent une protection internationale. Leur situation est souvent si périlleuse et intolérable qu’ils traversent les frontières nationales pour trouver la sécurité dans les pays voisins. Ils deviennent ainsi des « réfugiés » reconnus au niveau international avec accès à l’assistance des États, à l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) ou à d’autres organisations. Ce statut leur est accordé précisément parce qu’il est trop dangereux pour eux de regagner leur pays et qu’ils ont donc besoin de trouver refuge ailleurs.

Le terme déplacé s’emploie pour désigner les victimes d’un conflit, déplacées au sein de leur propre pays, par opposition aux réfugiés, qui fuient la guerre ou la persécution en franchissant une frontière internationale.

© Éditions Grand Duc

Réfugié


CONCEPTS : MIGRATION, DÉLOCALISATION

Les migrations dans le monde En démographie, le solde migratoire représente la différence entre les arrivées et les départs de migrants pour une période et un territoire donnés. Pour certains pays, il est positif ; pour d’autres, négatif.

Immigration

Émigration

Arrivée dans un pays de personnes qui désirent s’y installer

Départ de personnes qui souhaitent s’installer dans un nouveau pays

Solde migratoire Nombre des arrivées (immigrants) − Nombre des départs (émigrants) Solde migratoire ou immigration nette

La part des migrants dans le monde en 2015 Les Émirats arabes unis comptaient la plus forte proportion d’immigrants en 2015 : 88,4 % de sa population est originaire d’un autre pays. Le Qatar et le Koweït suivent de près, avec respectivement 75,5 % et 73,6 %. Avec près de 8 millions d’immigrants, le Canada affichait un pourcentage de 21,8 %.

Le pourcentage de migrants internationaux dans la population totale des pays en 2015 Légende 40 % et plus 20 % à moins de 40 % 10 % à moins de 20 % 2 % à moins de 10 % Moins de 2 % Données non disponibles

N

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Parmi les pays comptant le moins d’immigrants se trouvent la Chine continentale, le Viêt Nam et plusieurs pays d’Afrique.

2000 km Échelle à l’équateur

Inspiré de « International migrants as a percentage of total population », © United Nations – Department of Economic and Social Affairs, 2016, [En ligne]. Consulté le 14 mars 2017.

L’INTENSIFICATION DES MOUVEMENTS MIGRATOIRES

5


POI NTS DE

LES INTERVENTIONS EXTÉRIEURES EN TERRITOIRE SOUVERAIN

R E PÈR ES

CONCEPTS : URBANISATION, CULTURE, DÉLOCALISATION

Un monde de plus en plus urbain La forte urbanisation visible dans le monde entier est étroitement liée à l’augmentation des flux migratoires locaux et internationaux. Avec la mondialisation, certaines grandes villes exercent une influence économique, culturelle, et politique mondiale et sont un pôle d’attraction majeur pour les migrants : on estime qu’environ 19 % de la population mondiale née à l’étranger y habite. Comme elles accueillent une forte proportion de migrants, ces villes offrent un visage ethnique très diversifié.

La population née à l’étranger dans certaines grandes villes du monde

Population née à l’étranger (en %)

100

80

60

40

20

n ila

ad M

M

rid

o ag ic

tte

rd

tré

Ro

on

Ch

am

al

m M

St

oc

kh

ol

ris Pa

an

cf

or

t

m Fr

er st Am

ur

da

ne

k

bo el

s

Yo r M

w Ne

re nd Lo

ng

ap

ou

r

es Si

ng

el

ey dn

sA Lo

Sy

ck

la

nd

to Au

on To r

le el ux

Br

Do

ub

s

0

Villes

Fondée au 16e siècle par des religieux portugais, São Paulo a été peuplée rapidement d’un mélange de colons européens et d’esclaves africains. À partir du 19e siècle, l’immigration se diversifie. Aujourd’hui, la ville accueille près de 100 groupes ethniques différents, dont la plus importante communauté japonaise hors du Japon.

Luz Rosa/Shutterstock.com

Les principaux groupes ethniques de São Paulo

6

POPULATION

Groupes ethniques

Population

Italiens Portugais Africains Arabes Allemands Japonais Chinois Juifs Espagnols, Boliviens, Grecs, Coréens

6 000 000 3 000 000 2 000 000 1 000 000 400 000 326 000 120 000 70 000 50 000 et plus

Source : Governo do Estado de São Paulo, « Memorial do Imigrante », São Paulo, [En ligne], 2006. Consulté le 16 mars 2017.

© Éditions Grand Duc

Le cas de São Paulo au Brésil

Merci de ne pas photocopier

Source : État de la migration dans le monde 2015, © Organisation internationale pour les migrations (OIM), 2015, p. 41, [En ligne]. Consulté le 14 mars 2017.


CONCEPTS : DIASPORA, RÉSEAU

Un monde de plus en plus urbain L’Inde deviendra le pays le plus peuplé du monde (devant la Chine) en 2020. Selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), c’est aussi le pays qui a la plus grande diaspora du monde, devant le Mexique, la Russie et la Chine. Grâce à leur diaspora, ces pays bénéficient de transferts d’argent importants. Au total, les virements des migrants indiens et chinois dans leur pays respectif représentent près de 70 milliards de dollars américains chaque année.

Les plus grandes diasporas du monde Pays

Nombre de migrants (en millions) 16 12 11 10 7 6 6

Inde Mexique Russie Chine Bangladesh Pakistan Ukraine

Source : International Migrant Report 2015, © United Nations, 2016, [En ligne]. Consulté le 14 mars 2017.

mikecphoto/Shutterstock.com

La diaspora indienne dans le monde (en millions de personnes)

CANADA 1,00

ÉTATS-UNIS 2,25

ROYAUME-UNI 1,50 BAHREÏN 0,35 KOWEÏT 0,58

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

N

TRINITÉ-ET-TOBAGO 0,55

ARABIE SAOUDITE 1,79

GUYANA 0,32

NÉPAL 0,60

QATAR 0,50

ÉMIRATS ARABES UNIS 1,70 SRI LANKA 1,60

MYANMAR (BIRMANIE) 0,36 MALAISIE 1,91

SINGAPOUR 0,59

POLYNÉSIE FRANÇAISE 0,42 AFRIQUE DU SUD 1,22

ÎLE MAURICE 0,88

AUSTRALIE 0,45

1500 km Échelle à l’équateur

Inspiré de « Mapping migration », The Economist, 17 novembre 2011, [En ligne]. Consulté le 14 mars 2017.

LES INTERVENTIONS EXTÉRIEURES EN TERRITOIRE SOUVERAIN

7


D’AMOR ACTIVITÉS

POPULATION

CE

LA DENSITÉ DE POPULATION DANS LE MONDE Les plus grands foyers de population sont situés en Asie du Sud (1,6 milliard d’habitants), en Asie orientale (1,5 milliard d’habitants) et en Europe (600 millions d’habitants). Ensemble, ces trois grandes régions regroupent plus de la moitié de l’humanité.

Les grands foyers de population dans le monde

Europe

Nord-Est américain

Asie orientale

Asie du Sud

Golfe de Guinée

0

2000 4000 kilomètres

Sud-Est du Brésil

Très densément peuplé

Moins densément peuplé

Principaux foyers de population

1. a) Observez la carte A. Les régions très peuplées se situent-elles plutôt le long des côtes ou à l’intérieur des continents ?

© Éditions Grand Duc

b) Selon vous, comment s’explique cette concentration de la population ?

Merci de ne pas photocopier

Inspiré de « Population density », The World Bank (Banque mondiale), 2016, [En ligne]. Consulté le 18 février 2017.

A

c) Nommez quelques grandes villes situées dans ces trois foyers de population.

2. Nommez des contraintes naturelles qui expliquent que certains espaces (par exemple, certains pays d’Afrique ou la Russie) sont moins peuplés.

8

POPULATION


L’URBANISATION Les métropoles du monde sont situées principalement dans des pays en développement et sont concentrées dans des zones intertropicales (situées non loin de l’équateur). Parmi les dix agglomérations les plus peuplées de la planète appelées également mégalopoles (plus de 10 millions d’habitants), sept sont situées en Asie.

Les grandes agglomérations mondiales en 2015 N

New York Le Caire Mexico

Delhi

Beijing (Pékin) Séoul Shanghai

Tokyo Hong Kong

Karachi Mumbai (Bombay)

Manille

Lagos Jakarta

São Paulo

2500 km Échelle à l’équateur

Inspiré de « Les métropoles et leurs habitants », Histoire-Géographie au collège, [En ligne]. Consulté le 14 mars 2017.

B

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

1. Observez la carte B, puis remplissez le tableau suivant. Zones de concentration de population

Taux de croissance de la population (fort, moyen ou faible)

Nord-Est américain Europe Sud-Est du Brésil Golfe de Guinée Asie du Sud Asie orientale

2. Quelles conclusions peut-on tirer à la lecture des deux documents précédents ?

POPULATION

9


COM PR E N

DR E

1. L’ÉVOLUTION DE LA POPULATION MONDIALE

LE MON DE

COMPRENDRE LA DÉMOGRAPHIE DU MONDE Pour comprendre la démographie du monde, il faut regarder plusieurs éléments qui, ensemble, donnent une image de la population sur un territoire donné. Le taux de natalité

Le taux de mortalité

Le taux de natalité permet de calculer le nombre de naissances dans un État durant une année. On calcule le taux de natalité en fonction du nombre moyen de naissances pour 1 000 habitants.

Le taux de mortalité est aussi un facteur important à calculer, car il vient contrebalancer le nombre des naissances. On calcule le taux de mortalité en fonction du nombre de décès pour 1 000 habitants.

Exemple : Au cours d’une année, il y a eu 3 500 naissances dans un pays comptant 100 000 habitants ; le taux de natalité sera de 35 pour 1 000, ce qui est un taux de natalité élevé.

Exemple : Au cours d’une année, on dénombre 900 décès dans un pays comptant 100 000 habitants ; le taux de mortalité sera de 9 sur 1 000.

Le taux de croissance de la population

L’espérance de vie

Le taux de fécondité

Le taux de croissance de la population mesure la variation de l’effectif d’une population au cours d’une période donnée par rapport à la population au début de cette période. Il peut être positif, négatif ou nul selon que la population augmente, diminue ou reste stable.

L’espérance de vie permet de mesurer le nombre d’années que les personnes d’un pays peuvent espérer vivre. Elle est fortement liée aux conditions sanitaires et sociales du pays en question.

Le taux de fécondité, ou indice de fécondité, exprime le nombre moyen d’enfants que les femmes ont dans un pays à une période donnée.

Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de l’année. SI les arrivées sont supérieures aux départs, le solde migratoire est positif.

UN Photo/Mark Garten

UN Photo/John Isaac

10

POPULATION

Merci de ne pas photocopier

SI les arrivées sont inférieures aux départs, le solde migratoire est négatif.

UN Photo/JC McIlwaine

L’accroissement naturel d’une population est la différence entre le nombre de naissances et de décès enregistrés sur une période donnée. L’accroissement total intègre en plus les données liées aux migrations.

Le solde migratoire

© Éditions Grand Duc

L’accroissement naturel et l’accroissement total


LA CROISSANCE DE LA POPULATION MONDIALE 1. Selon le document 1 ci-contre, vers quelle année peut-on observer le début d’une forte croissance démographique mondiale ?

La croissance de la population mondiale

1

Nombre d’habitants (en millions)

8 000

2. Selon vous, quels éléments peuvent limiter la croissance de la population mondiale ?

6 000

4 000

2 000

0

100 700 1000 1500 1815 1850 1900 1927 1960 1974 1987 2011 2016 Années

3. Parmi les éléments ci-dessous, surlignez ceux qui ont influé de façon positive sur la croissance de la population mondiale au cours des 200 dernières années.

2

Merci de ne pas photocopier

e) L’amélioration des moyens de contraception

b) De meilleures conditions de travail

f) La migration vers les villes et l’urbanisation

c) La diminution de la mortalité infantile

g) L’amélioration de l’hygiène

d) L’amélioration des moyens de transport

h) Une amélioration de l’espérance de vie

La croissance de la population mondiale par continent (en millions d’habitants)

Régions

© Éditions Grand Duc

a) L’amélioration de la médecine

1960

Afrique 284,9 Amérique latine et Caraïbes 221,2 Amérique du Nord 204,2 Asie 1 686,7 Europe 605,6 Océanie 15,8 Monde 3 018,3

1970

1980

1990

2000

2010

2015

Accroissement (en millions)

Taux de croissance ( %)

365,6 288,5 231,0 2 120,4 657,2 19,7 3 682,5

478,0 365,0 254,2 2 625,6 693,9 23,0 4 439,7

631,6 446,9 280,6 3 202,5 721,1 27,0 5 309,7

814,1 526,9 313,7 3 714,5 726,4 31,1 6 126,6

1 044,4 599,8 344,1 4 169,9 735,4 36,4 6 729,7

1 186,2 634,4 357,8 4 393,3 738,4 39,3 7 349,5

+ 901,3 + 413,2 + 153,6 + 2 706,6 + 132,8 + 23,5 + 4 331,2

316 186 75 160 22 148 143

4. Selon le document 2 ci-dessus, quelle région du monde a connu le plus faible taux de croissance de sa population entre 1960 et 2015 ? 5. Quelles sont les deux régions qui ont connu le plus haut taux de croissance de leur population entre 1960 et 2015 ?

6. Que signifie une croissance de la population mondiale supérieure à 100 % ?

1. L’ÉVOLUTION DE LA POPULATION MONDIALE

11


COM PR E N

DR E

1. L’ÉVOLUTION DE LA POPULATION MONDIALE

LE MON DE

COMPARER LA DÉMOGRAPHIE DES PAYS DU MONDE 3

La répartition actuelle de la population mondiale par continent (en milliers d’habitants)

Pays Afrique Amérique Asie Europe Océanie

Population totale (en milliers)

Taux de natalité (‰)

Taux de mortalité (‰)

Espérance de vie (années)

Taux de mortalité infantile (‰)

Nombre d’enfants par femme

1 200 991 4 400 750 42

35,6 17,2 18,7 10,2 16,4

13,0 6,8 7,4 11,8 7,5

53 77 69,5 75 75,5

84,9 15,2 41,6 8,2 25,0

4,45 1,86 2,15 1,62 2,36

Population âgée de 60 ans et plus ( % de la population totale) 5 16 12 24 16

Source : « Monde - Population mondiale par continent », PopulationData.net, [En ligne]. Consulté le 16 mars 2017 ; United Nations Population Division, « World Population Prospects, 2015 Revision », United Nations – Department of Economic and Social Affairs, [En ligne]. Consulté le 16 mars 2017.

1. Observez le tableau 3 ci-dessus et répondez aux questions suivantes. a) Sur quel continent trouve-t-on le plus fort taux de natalité ? b) Sur quel continent trouve-t-on le plus fort taux de mortalité ? c) Sur quel continent trouve-t-on l’espérance de vie la moins élevée ? d) Sur quel continent trouve-t-on l’espérance de vie la plus élevée ?

2. Parmi les énoncés suivants, lequel est une conséquence possible du vieillissement de la population dans certains pays industrialisés ? a) Une hausse du chômage

b) Un manque de main-d’œuvre

c) Un surplus de main-d’œuvre

12

POPULATION

4

Le taux de croissance de la population mondiale entre 1950 et 2095

© Éditions Grand Duc

Taux de croissance (en %)

2,4

1,8

1,2

0,6

85 20 95

20

75

65

20

55

20

45

20

35

20

20

25

15

20

05

20

95

20

85

19

75

19

65

19

60

19

19

50

0,0 19

Le taux de croissance de la population mondiale est actuellement de 1,14 % par an, alors qu’il était de 2 % dans les années 1960. Au cours du 21e siècle, la population mondiale va donc continuer à augmenter, mais moins rapidement que dans les décennies précédentes. En effet, les pays en développement vont connaître la même évolution démographique que celle que les pays développés viennent de vivre : ces pays vont passer d’une natalité et d’une mortalité élevées à une natalité et à une mortalité plus faibles. L’accroissement naturel de leur population va diminuer et leur population va vieillir. Ce phénomène est connu sous le nom de « transition démographique ». Ceci explique pourquoi les simulations de l’ONU indiquent que la population mondiale devrait se stabiliser à un peu plus de 10 milliards d’habitants après 2062.

Merci de ne pas photocopier

Le taux de croissance de la population

Années Source : « Population mondiale taux de croissance ( %) », Worldometers, [En ligne]. Consulté le 16 mars 2017.


Le taux de fécondité Au cours des dernières années, les pays en développement ont connu de profonds changements dans la structure de leur population. Grâce à l’amélioration des soins de santé, aux vaccinations, ils enregistrent une baisse rapide de leur taux de mortalité, en particulier leur taux de mortalité infantile. L’espérance de vie de leur population s’est donc améliorée. Beaucoup de pays ont aussi enregistré un taux de fécondité plus faible, favorisé par l’amélioration générale des conditions économiques et sociales, par la scolarisation des jeunes filles et par des politiques de planification familiale intégrées. En 2010, la fécondité mondiale n’était déjà plus que de 2,5 enfants en moyenne par femme, soit deux fois moins qu’en 1950. Aujourd’hui, dans un grand nombre de régions du Sud, la fécondité se situe maintenant en-dessous du seuil de remplacement, qui est de 2,1 enfants par femme. Seuls les pays d’Afrique affichent encore un taux de fécondité très haut ainsi qu’une espérance de vie faible, fortement réduite par le SIDA, la première cause de mortalité des 10 à 19 ans. 5

L’évolution du taux de fécondité dans le monde 8

Taux de fécondité

6

Afrique

Amérique latine

Asie

Amérique du Nord

Europe

Océanie

4

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

2 0

1970-1975

1990-1995

2005-2010

2045-2050

2095-2100

Années Inspiré de « World Population Prospects. The 2010 Revision », © United Nations – Economic and Social Affairs, 2011, [En ligne]. Consulté le 16 mars 2017.

En regardant les différents graphiques et tableaux des pages 12 et 13 : a) Donnez deux raisons pour lesquelles l’Amérique et l’Europe ont besoin d’immigration.

b) Quels liens peut-on faire entre les migrations internationales et la démographie ?

1. L’ÉVOLUTION DE LA POPULATION MONDIALE

13


COM PR E N

DR E

2. LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

LE MON DE

LES TYPES DE MIGRATIONS Une migration, c’est le mouvement d’une personne ou d’une population de son lieu d’origine vers un autre lieu pour des raisons économiques, politiques, culturelles, religieuses ou personnelles. Il est possible de classer les migrations selon quatre caractéristiques : leur durée, les lieux de départ et de destination, leurs causes, leur statut. Les migrations définitives et les migrations temporaires

Les migrations volontaires et les migrations forcées

Les migrations internes et les migrations externes (ou internationales)

Les migrations légales et les migrations clandestines

Plusieurs raisons expliquent les migrations temporaires, comme un emploi saisonnier, un séjour d’études ou un contrat de travail de courte durée. De plus, certaines migrations qui se voulaient temporaires peuvent devenir permanentes. Ainsi, en 2015, 25 % des étudiants internationaux venus étudier au Québec ont décidé d’y rester après la fin de leurs études.

Certaines migrations sont volontaires et motivées par des raisons personnelles (par exemple on aime le pays, on y a rencontré quelqu’un, on veut y poursuivre ses études ou y travailler). D’autres sont involontaires et provoquées par des conflits, des situations économiques précaires ou des discriminations politiques, ethniques, sociales ou religieuses.

Certaines migrations se font à l’intérieur même d’un pays, par exemple des villages vers les villes ou d’une région à une autre. Les raisons de ces migrations sont le plus souvent économiques (les possibilités d’emplois sont plus importantes dans les villes) ou environnementales (par exemple catastrophe naturelle, tremblement de terre, ouragan, sécheresse, inondations).

Chaque État est libre de fixer le nombre de ressortissants de pays étrangers qui entrent sur son territoire. Une migration est clandestine (ou illégale) si une personne entre ou séjourne dans un pays sans en avoir obtenu l’autorisation officielle au préalable.

6

Le nombre de migrants internationaux dans le monde (1960-2015) Proportion de la population migrante par rapport à la population mondiale (en %)

250

3,3 %

200

2,9 % 2,8 %

150

2,9 %

2,8 %

1990

1995

© Éditions Grand Duc

Nombre de personnes (en millions)

3,2 %

2,2 %

100 2,4 %

2,3 %

2,2 %

2,1 %

1,9 %

1960

1965

1970

1975

1980

50

0

1985

Années

2000

2005

2010

2015

Sources : United Nations Population Division, «Trends in Total Migrant Stock : 2012 Revision - International migrant stock, total », World Bank, [En ligne]. Consulté le 16 mars 2017 ; United Nations Population Division, «Trends in Total Migrant Stock : 2015 Revision », World Bank, [En ligne]. Consulté le 16 mars 2017.

14

POPULATION

Merci de ne pas photocopier

En 2016, la Division de la population de l’ONU estimait le nombre de migrants internationaux à environ 244 millions, soit 3,3 % de la population mondiale. À ces migrants internationaux il faut ajouter ceux qui migrent à l’intérieur des frontières de leur pays, soit environ 750 millions de personnes.


L’INTENSIFICATION DES MIGRATIONS À L’ÉCHELLE MONDIALE La migration est un phénomène structurel qui correspond à une transformation profonde des sociétés. Le nombre de migrants internationaux est passé d’environ 80 millions en 1975 à 244 millions en 2015. Plusieurs facteurs expliquent cette évolution.

7

Une inondation au Viêt Nam

• La disparité de richesse entre les pays de destination et les pays d’origine. La majorité des migrants quittent un pays pauvre et surpeuplé où l’espérance de vie est faible pour tenter de trouver de meilleures conditions de vie dans un pays développé. • La mondialisation. Elle conduit non seulement à une intensification des flux financiers et des échanges de marchandises, mais aussi à une plus grande mobilité de la main-d’œuvre, qualifiée ou non. • La délocalisation des entreprises. Elle s’est répandue au cours des dernières années et a amené la création de nombreux emplois dans les pays émergents.

xuanhuongho/Shutterstock.com

• Le développement des transports maritimes, terrestres et aériens, et des moyens de communication.

Dans certains pays, les dérèglements climatiques ont déjà commencé à influer sur la répartition géographique de la population du pays. C’est le cas des typhons au Viêt Nam. Dans d’autres pays, les habitants sont contraints de passer dans un pays voisin. En 2016, il y avait 42 millions de réfugiés climatiques ; l’ONU en prévoit plus de 250 millions d’ici 2050.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

• L’instabilité politique qui touche particulièrement les pays d’Afrique, d’Asie, du Moyen-Orient et à moindre échelle, les pays d’Amérique latine et d’Amérique centrale. Les tensions sociales, les conflits et les crises économiques et sociales poussent certains individus à tenter leur chance dans d’autres pays parfois éloignés. • Les dérèglements climatiques. Ils augmentent la fréquence et l’ampleur des catastrophes naturelles.

Remplissez le tableau suivant en indiquant le type de migration dont il est question. Situation provoquant la migration

Interne ou externe

Temporaire ou définitive

Volontaire ou forcée

a) Devant la persécution ethnique qu’elle subit dans son pays, une famille quitte son foyer pour trouver un endroit pour se réfugier. b) Un jeune Africain souhaite aller faire des études universitaires en France et revenir par la suite pour aider son pays. c) Un père de famille chinois part chercher du travail à Pékin sans emmener sa famille, qui reste à la campagne.

2. LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

15


COM PR E N

DR E

LE MON DE

2. LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

LES MIGRATIONS DEPUIS LA FIN DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE Les migrations internationales sont un indicateur des tensions politiques et des crises économiques dans le monde. Dans les années 1900, les migrants internationaux représentaient plus de 5 % de la population mondiale, contre 3,3 % en 2015. À l’époque, la grande majorité des migrants étaient des Européens à la recherche de conditions de vie meilleures en Amérique. Aujourd’hui, les migrations touchent toutes les régions du monde.

Du 19e siècle jusqu’à la crise des années 1930 : les migrations transocéaniques Au 19e siècle, les migrations internationales prennent de l’ampleur grâce aux liaisons maritimes qui se mettent en place entre l’Europe et les autres continents. On estime ainsi que de 1847 à 1939, 59 millions d’Européens sont partis s’installer aux États-Unis, au Brésil, en Argentine, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, apportant avec eux leurs cultures européennes.

C’est aux États-Unis qu’est arrivée la grande majorité des migrants européens. Ellis Island, à New York, fut le point de passage obligé de tous ceux qui débarquèrent aux États-Unis entre la fin du 19e siècle et le milieu du 20e siècle.

Entre 1950 et 1970 : multiplication des pays, multiplication des migrations Après un coup d’arrêt de l’immigration pendant la Seconde Guerre mondiale, les migrations internationales reprennent dans les années 1950. L’Europe demeure encore le principal point de départ et presque tous les États européens présentent un solde migratoire négatif, particulièrement la Russie, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne, et les migrants se rendent en Amérique ou en Océanie. Toutefois, une nouvelle immigration voit le jour selon un axe Sud-Nord : les populations des pays en développement (Amérique latine, Afrique et Amérique du Sud) se déplacent vers les pays industrialisés du Nord (États-Unis, Canada). En parallèle, de nombreux habitants des colonies nouvellement indépendantes commencent à migrer vers leur ancienne métropole. Les motivations de ceux qui quittent leur pays restent essentiellement économiques. L’Europe, terre de départ quelques années auparavant, devient à son tour une terre d’immigration.

16

POPULATION

© Éditions Grand Duc

D’autres quittaient l’Europe pour des raisons politiques, comme les Juifs victimes de persécutions en Russie à la fin du 19e siècle.

Merci de ne pas photocopier

Les motivations de ces immigrants étaient avant tout économiques. L’Europe était alors en pleine explosion démographique (190 millions d’habitants en 1800, 420 millions en 1900) et les migrants fuyaient la misère, les salaires trop bas des régions industrielles ou le manque de terres à cultiver.


Les années 1970 : les débuts d’une immigration multiforme Dans les années 1970, avec l’augmentation du prix du pétrole et le développement des industries minières, l’axe Sud-Sud s’ajoute à la migration Sud-Nord. Les pays du Moyen-Orient producteurs de pétrole, comme l’Irak, le Koweït, le Qatar, l’Arabie saoudite ou les Émirats arabes unis, attirent de nombreux ouvriers venus d’Inde, du Pakistan, des Philippines ou d’autres pays arabes voisins. Les mines de l’Afrique du Sud, du Nigeria et de la Côte d’Ivoire attirent de leur côté des travailleurs africains venus de tout le continent. Plusieurs conflits entraînent le déplacement de dizaines de milliers de personnes vers les pays occidentaux. La fin de la guerre du Viêt Nam en 1975 provoque ainsi l’arrivée de milliers de boat people qui fuient le régime communiste. À la fin des années 1980, la chute du bloc communiste entraîne l’apparition d’un nouvel axe de migration, des anciens pays communistes vers les pays d’Europe de l’Ouest, le Canada et les États-Unis.

Depuis les années 1990 : une immigration mondiale et régionale à la fois Aujourd’hui, il y a autant de migrants au sud de la Terre qu’au nord. Sur les 244 millions de migrants répertoriés par l’ONU en 2015, près de 40 % ont migré de pays du Sud vers d’autres pays du Sud. Par exemple, les 4,7 millions de Syriens qui avaient quitté leur pays fin 2016 ont trouvé refuge dans les pays limitrophes. La Turquie en accueillait 2,7 millions, le Liban, 1 million, et la Jordanie, près de 700 000. Depuis le début des années 2010, l’Europe connaît également un afflux de migrants venant principalement du Moyen-Orient et d’Afrique de l’Ouest. Les migrants sont principalement des réfugiés, c’est-à-dire des femmes et des hommes qui, pour des raisons politiques, fuient leur pays. Ils proviennent majoritairement de trois pays déchirés par des conflits armés : la Syrie, l’Érythrée et l’Afghanistan.

Observez le tableau suivant, puis répondez aux questions.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Événement

Conséquences

Soulèvement de Budapest (1956)

En 1956, à la suite du soulèvement de Budapest, plus de 200 000 Hongrois fuient la répression soviétique. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) les prend en charge et les répartit dans des camps, principalement en Autriche et en Yougoslavie.

Révolution cubaine (1959)

Depuis la révolution cubaine en 1959, environ 1,1 million de Cubains ont migré vers les États-Unis pour fuir le régime communiste.

Guerre civile au Rwanda (1994)

Une guerre civile éclate entre les ethnies hutue et tutsie, menant à l’extermination de centaines de milliers de Tutsis. Devant cette extrême violence, plus de 2,4 millions de Rwandais sont forcés de trouver refuge dans les pays voisins.

Hong Kong, territoire chinois (1997)

En 1997, Hong Kong, alors sous contrôle britannique, est restituée à la Chine et redevient un territoire chinois. Plusieurs milliers de Chinois, craignant de perdre certaines de leurs libertés, migrent vers les États-Unis et le Canada.

a) Selon ces exemples, quelles sont les principales raisons qui poussent les populations à immigrer dans un autre pays ?

b) Dans vos propres mots, expliquez de quelle manière les migrations internationales ont évolué en un siècle.

2. LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

17


COM PR E N

DR E

2. LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

LE MON DE

LES MIGRATIONS ACTUELLES DANS LE MONDE

8

Les flux migratoires dans le monde Îles du Pacifique

NouvelleZélande

AMÉRIQUE DU NORD

18

Canada

Chine

ASIE DU SUD-EST

Australie

Russie

AMÉRIQUE LATINE

UNION EUROPÉENNE

Pérou

ASIE CENTRALE

Libye

Europe, ex-Yougoslavie

SOUSCONTINENT INDIEN

Bolivie

MAGHREB

Malaisie

Arabie et pays du Golfe

Côte d’Ivoire

Éthiopie

AFRIQUE DE L’OUEST

Congo Gabon

Grandes zones d’émigration économique Principaux flux migratoires mondiaux Migration régionale Pays à forte immigration (plus de 20 % de la population totale)

Afrique du Sud

L’AMÉRIQUE LATINE Attirés par les États-Unis, des millions d’habitants ont migré principalement vers les États-Unis. En 2015, ils étaient plus de 55 millions (17 % de la population), ce qui fait des États-Unis le pays qui compte le plus d’Hispaniques au monde, après le Mexique. Une croissance due à l’immigration, mais aussi aux immigrés de deuxième et troisième générations qui fondent des familles.

POPULATION

L’AFRIQUE En Afrique, la pauvreté est extrême. Cela incite de nombreux Africains à émigrer. Certains, comme les Africains de l’Ouest ou les habitants du Maghreb, partent vers l’Europe, mais beaucoup d’autres émigrent vers des pays plus proches, comme ceux du Golfe persique.

L’ASIE Les pays prospères comme le Japon, Singapour ou la Corée du Sud attirent les migrants non qualifiés des pays plus pauvres.

Merci de ne pas photocopier

Mali

© Éditions Grand Duc

Inspiré de Catherine WIHTOL de WENDEN, Atlas des migrations, Paris, Autrement, 2016, (collection Atlas Monde).

ÉtatsUnis

Japon


Observez la carte de la page précédente, qui montre de quelles régions particulières du monde viennent les migrants et vers quels pôles importants ils se dirigent. a) Remplissez le tableau suivant. Pôles importants

Provenance des flux migratoires

b) Quels flux migratoires entre régions proches pouvez-vous observer ?

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

c) Quels motifs économiques peuvent expliquer ces migrations régionales ?

d) Quels autres motifs peuvent expliquer ces migrations régionales ?

e) Selon vous, en quoi le développement des moyens de communication peut-il influencer les migrations vers les pays développés ?

2. LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

19


R E FLET D

CTUALITÉ

E L’A

2. LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DE LA MIGRATION POUR LES PAYS D’ORIGINE ? De plus en plus d’hommes et de femmes quittent leur pays dans l’espoir de trouver ailleurs de meilleures conditions de vie. Mais quelles sont les conséquences pour les pays en développement ?

1. La migration internationale Photographe : Sven Torfinn/Panos

A

Les conséquences de la migration En règle générale, l’émigration ou l’expatriation de personnes ne fait qu’aiguiser les problèmes politiques et économiques de l’État d’origine des intéressés. En effet, une part particulièrement importante des migrants est constituée par des hommes jeunes dotés d’une solide formation et, par là même, d’une grande confiance en eux. La Banque mondiale estime qu’environ 100 000 universitaires ayant suivi tout ou une partie de leur formation en Afrique vivent et travaillent dans les États occidentaux. Par ailleurs, le nombre des travailleurs hautement qualifiés provenant des pays asiatiques devrait être un multiple de ce chiffre. De même, les États issus de l’ancien bloc de l’Est sont fortement touchés par la « fuite des cerveaux » : depuis une dizaine d’années, quelque 20 pour cent des Bulgares et 30 à 40 pour cent des Arméniens possédant une formation sont partis à l’étranger. […]

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) estime qu’au moins 20 000 spécialistes africains hautement qualifiés quittent chaque année leur pays pour les pays industrialisés.

En effectuant ces virements, les émigrants permettent, à court terme, d’atténuer la pauvreté qui règne dans leur pays de provenance. Cependant, même si les transferts des particuliers renforcent le pouvoir d’achat des familles restées au pays, ils ne contribuent guère à la construction d’infrastructures susceptibles d’engendrer des changements radicaux.

L’expatriation de membres de l’opposition nuit au développement social Les mouvements de fuite provoqués par l’oppression ou la guerre entraînent des répercussions surtout aux niveaux politique et social. En effet, l’opposition muselée, ses militants sont contraints de s’exiler pour se soustraire aux arrestations arbitraires, aux tortures et aux menaces proférées à l’encontre des membres de leur famille. Dans les régimes dictatoriaux et corrompus, où la population est terrorisée, seul un cercle restreint de personnes peut ainsi posséder des terres et accéder à des secteurs de production rentables. Alors que la richesse de quelques nantis atteint des proportions exorbitantes, l’extrême pauvreté s’abat sur une grande partie du peuple. Il est alors fréquent que les bénéficiaires d’un tel climat politique placent une part considérable de leur fortune à l’étranger, en prévision d’un revirement de situation. Les pays voisins pauvres portent le plus lourd fardeau La plupart des migrants et des réfugiés ne disposant pas des moyens financiers nécessaires pour parcourir de longues distances, ils finissent par chercher refuge dans une autre région de leur pays ou dans un État voisin. C’est pourquoi ce sont les États les plus faibles économiquement qui sont le plus confrontés aux problèmes de la migration et des réfugiés. Source : Secrétariat d’État aux migrations SEM, « Conséquences de la migration », Département fédéral de justice et police (Confédération suisse), 24 novembre 2014, [En ligne]. Consulté le 17 mars 2017.

20

POPULATION

© Éditions Grand Duc

À court terme, les émigrants contribuent à atténuer la pauvreté qui règne dans leur patrie La majorité des émigrants envoient une part considérable de leur revenu à leur famille restée au pays. […]

Merci de ne pas photocopier

Le départ d’émigrants se fait cruellement sentir dans les États de provenance des intéressés. En perdant des travailleurs qualifiés et expérimentés, ces pays voient effectivement s’amenuiser leurs chances de mettre en place eux-mêmes des structures économiques porteuses. […]


2. Les conséquences pour les pays d’origine 1. a) Définissez le concept de fuite des cerveaux présenté dans le texte. Quels continents et quels pays touche-t-il principalement ?

b) Qu’est-ce qui motive cette fuite des cerveaux ?

2. Le texte précédent présente les conséquences de la migration pour les pays d’origine des migrants. Indiquez les inconvénients de chaque affirmation ci-dessous pour ces pays. Faits

Avantages

Inconvénients

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

a) Une part particulièrement importante des migrants est constituée par des hommes jeunes dotés d’une solide formation et, par là même, d’une grande confiance en eux.

b) La majorité des émigrants envoient une part considérable de leur revenu à leur famille restée au pays.

En effectuant ces virements, les émigrants permettent, à court terme, d’atténuer la pauvreté qui règne dans leur pays d’origine.

c) Les opposants aux régimes dictatoriaux s’exilent pour se soustraire aux arrestations arbitraires, aux tortures et aux menaces proférées à l’encontre des membres de leur famille.

2. LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

21


DR E LE COM PR E N

MON DE

3. LES MOTIFS DES MIGRATIONS

QUI SONT LES MIGRANTS INTERNATIONAUX ? L’ ONU a recensé 244 millions de migrants internationaux en 2015. Il y en avait 173 millions en 2000 et 222 millions en 2010. Entre 2000 et 2015, le nombre des migrants internationaux dans le monde a donc augmenté de 29 %.

244

millions de migrants internationaux

S’ils formaient un pays, ce serait le 5e pays du monde.

21,3 3,2

millions de réfugiés

millions de demandeurs d’asile

Migrants économiques et autres À ces migrants internationaux s’ajoutait en 2015 une population record de 40,8 millions de personnes contraintes de fuir leur foyer tout en restant à l’intérieur des frontières de leur propre pays. On les appelle les « déplacés internes ».

De quel sexe sont-ils ?

En 2015, 72 % de l’ensemble des migrants avaient entre 20 et 64 ans, ce qui montre le lien qui existe entre les migrations et le marché du travail. L’âge médian était de 39 ans en 2015, contre 38 en 2000. De l’ensemble des migrants, 15 % avaient moins de 20 ans. Cette proportion est plus élevée dans les pays en développement (22 %) que dans les pays développés (autour de 10 %).

© Éditions Grand Duc

52 % sont des hommes, 48 % sont des femmes.

Quel âge ont-ils ?

Merci de ne pas photocopier

Leurs caractéristiques démographiques

22

POPULATION


Leurs caractéristiques géographiques D’où viennent-ils ?

Asie 104 millions (43 %)

Amérique centrale et Amérique latine 37 millions (15 %)

Europe 62 millions (25 %)

Sur quel continent résident-ils ?

9

Dans l’hémisphère nord, les migrants internationaux représentaient 11,2 % de l’ensemble de la population en 2015, contre 1,7 % dans les pays en développement. Dans de nombreuses régions du monde, la migration s’effectue essentiellement entre pays de la même zone géographique. C’est le cas de l’Afrique, où 87 % des migrants viennent d’un autre pays du continent, de l’Asie (82 %), de l’Amérique centrale et l’Amérique latine (66 %), et dans une moindre mesure de l’Europe (53 %). En revanche, la grande majorité des migrants vivant en Amérique du Nord (98 %) et en Océanie (87 %) est née dans un pays d’un autre continent.

Autres

Les deux tiers des migrants sont nés en Asie et en Europe.

Afrique 34 millions (14 %)

7 millions (3 %)

L’évolution de la destination des migrants internationaux en 2000 et en 2015 Europe

76

56

Asie

75

49

Amérique du Nord

40

Afrique

21

15

Amérique centrale et Amérique latine

7

Océanie

5

54

9

2015 2000

8

0

20

40

60

80

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Nombre de migrants (en millions) Source : United Nations, « International Migration Report 2015 - Highlights », United Nations, p. 6, [En ligne]. Consulté le 29 mars 2017.

Dans quel pays résident-ils ? En 2015, 67 % de tous les migrants du monde vivaient dans 20 pays et plus de 50 % d’entre eux résidaient dans 10 pays développés et fortement urbanisés.

10

Les 20 premiers pays de destination des migrants

Pays États-Unis Allemagne Russie Arabie saoudite Royaume-Uni Émirats arabes unis Canada France Australie Espagne

Nombre de migrants (en millions) 47 12 12 10 9 8 8 8 7 6

Pays

Nombre de migrants (en millions) 6 5 5 4 4 4 3 3 3 3

Italie Inde Ukraine Thaïlande Pakistan Kazakhstan Afrique du Sud Jordanie Turquie Koweït

Source : United Nations, « International Migration Report 2015 - Highlights », United Nations, p. 7, [En ligne]. Consulté le 29 mars 2017.

3. LES MOTIFS DES MIGRATIONS

23


DR E LE COM PR E N

3. LES MOTIFS DES MIGRATIONS

MON DE

POURQUOI QUITTENT-ILS LEUR PAYS ? Plusieurs raisons poussent les migrants à partir de façon volontaire pour s’installer dans un autre pays. Elles sont la plupart du temps économiques ou politiques, familiales ou personnelles.

Les motifs du départ • Des raisons économiques ou politiques. La majorité des migrants quittent leur pays pour des raisons économiques ou politiques. Ils quittent un pays pauvre ou aux prises avec de graves problèmes de surpopulation et de chômage et partent chercher un emploi dans un pays proche ou dans un pays développé. Ils peuvent aussi quitter leur pays pour des raisons politiques. • Des raisons familiales. Beaucoup d’États reconnaissent aux migrants le droit de vivre avec leur famille. Ils facilitent donc le regroupement des parents, des grands-parents, des conjoints et des enfants afin que tous puissent cohabiter ensemble. La reconstitution de l’unité familiale des migrants représente une solution humaine, conforme aux principes des droits de l’homme et bénéfique pour la cohésion sociale. Une part importante de l’immigration internationale est donc composée de personnes venues rejoindre leur famille. • Des raisons personnelles. La décision d’immigrer dans un autre pays peut aussi être motivée par le désir de faire ses études dans un autre pays, de découvrir une autre culture et un autre système d’éducation.

Le choix du pays de destination Souvent les migrants choisiront leur pays de destination en fonction de quatre critères : • un pays proche, situé sur le même continent ; • un pays dont ils parlent la langue ; • un pays où habite une importante population issue de leur communauté ;

Situation a) Un étudiant algérien vient poursuivre ses études au Québec. b) Des travailleurs partent du Mozambique pour aller en Afrique du Sud. c) Un étudiant indien quitte New Delhi pour Londres.

d) Une infirmière belge cherche un emploi au Québec.

24

POPULATION

Motif du départ

Critère du choix du pays de destination

© Éditions Grand Duc

Pour chacune des situations ci-dessous, donnez un exemple de motif de migration et, s’il y a lieu, un critère du choix du pays de destination.

Merci de ne pas photocopier

• un pays avec lequel leur pays d’origine est lié historiquement.


LE CAS PARTICULIER DES RÉFUGIÉS Sur les 244 millions de migrants internationaux recensés en 2015, 21,3 millions étaient des réfugiés. S’ajoutaient à ceux-ci 3,2 millions de demandeurs d’asile en attente du statut de réfugié. Ces deux catégories de migrants représentent donc moins de 10 % des migrants internationaux. L’agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), créée en 1950, a pour mandat de protéger et d’assister les réfugiés dans le monde entier.

Un statut particulier

Une protection internationale

Pour être considérés comme réfugiés, les migrants doivent répondre à tous les critères suivants :

La protection des réfugiés est garantie par la Convention de Genève sur les réfugiés signée en 1951 et actualisée en 1967. Elle garantit aux réfugiés des droits minimaux dans les pays où ils cherchent refuge.

• se trouver hors du pays dont ils ont la nationalité ou, s’ils n’ont pas de nationalité (apatrides), être hors du pays où ils ont leur résidence habituelle ; • craindre avec raison d’être persécutés en raison de leur race, de leur religion, de leur nationalité, de leur appartenance à un groupe social ou de leurs opinions politiques ; • à cause de cette crainte, ne pouvoir ou ne vouloir se réclamer de la protection de ce pays ou retourner dans ce pays ;

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

• être dans une situation où aucune solution durable n’est réalisable dans un délai raisonnable.

Ainsi, les États qui ont signé la Convention de Genève et qui étaient au nombre de 147 en 2016 s’engagent à accorder le droit d’asile à tous les réfugiés qui répondent aux critères ci-dessus. Ils s’engagent également à ne pas les expulser vers un pays où ils craignent d’être persécutés. Lorsqu’un réfugié fait une demande d’asile, l’État examine sa demande. Si sa demande est acceptée, il est reconnu comme réfugié et bénéficie alors des mêmes droits que tout autre citoyen, ainsi que de l’accès aux soins médicaux, aux études et au travail. S’il n’obtient pas le statut de réfugié, il se retrouve alors dans une situation semblable à celle d’un étranger séjournant illégalement dans le pays et il peut être renvoyé dans son pays d’origine.

D’où viennent-ils ?

Dans quels pays s’installent-ils ?

La nationalité des réfugiés varie selon les conflits en cours. En 1959, il y eut de nombreux réfugiés cubains à la suite de la prise de pouvoir de Fidel Castro ; en 1994, il y a eu des millions de réfugiés rwandais. En 2015, l’UNHCR révélait que plus de la moitié des réfugiés dans le monde provenaient de trois pays en guerre : la Syrie avec 4,9 millions, l’Afghanistan avec 2,7 millions et la Somalie avec 1,1 million de réfugiés.

Fin 2015, les 10 pays qui accueillaient le plus de réfugiés étaient des régions en développement.

Les hommes sont plus nombreux que les femmes réfugiés, mais on répertorie de nombreuses familles et de plus en plus d’enfants mineurs non accompagnés. Ceux-ci ont déposé 98 400 demandes d’asile en 2015. C’est un record.

En 2015, la Turquie était le principal pays d’accueil, avec 2,5 millions de réfugiés, suivie du Pakistan (1,6 million), du Liban (1,1 million), de l’Iran (979 400), de l’Éthiopie (736 100) et de la Jordanie (664 100).

Lorsqu’un conflit entraîne des déplacements de population, des camps de réfugiés sont souvent établis dans les pays proches. Ils comblent les besoins élémentaires et offrent des soins médicaux. Construits pour être temporaires, ils peuvent exister pourtant durant des années. Tolga Sezgin/Shutterstock.com

3. LES MOTIFS DES MIGRATIONS

25


DR E LE COM PR E N

3. LES MOTIFS DES MIGRATIONS

MON DE

L’IMMIGRATION CLANDESTINE Les disparités économiques touchent des millions de personnes à travers le monde et poussent nombre d’entre elles à migrer vers d’autres pays. En réaction, de nombreux États occidentaux ont décidé de renforcer les contrôles aux frontières en plus de mettre en place plusieurs programmes restreignant l’immigration. Ces restrictions frontalières poussent alors certains migrants à se tourner vers l’immigration illégale. D’autres migrants, déjà sur place, sont entrés avec un titre de séjour régulier (visa de tourisme ou d’étudiant, par exemple), mais restent dans le pays une fois leur visa expiré. Ils deviennent alors clandestins.

Les causes de l’immigration clandestine Procédures des pays d’accueil pour obtenir un statut de résident permanent de plus en plus longues et coûteuses

Resserrement du contrôle des frontières avec des contrôles stricts aux aéroports, aux ports et aux frontières

Contexte socioéconomique difficile des pays d’origine

Proximité d’un pays développé

Comment vivent-ils ensuite ? Pour les immigrants qui franchissent les frontières et arrivent à destination, rien n’est réglé. Ils éprouveront de nombreuses difficultés à se faire régulariser et seront souvent obligés de mener une vie clandestine dans laquelle ils devront accepter des travaux difficiles, mal payés, irréguliers ou saisonniers sans sécurité d’emploi ni protection sociale. 26

POPULATION

En 2016, 3 800 migrants ont péri ou ont disparu en mer Méditerranée en voulant rejoindre l’Europe.

Combien sont-ils ? Il est impossible de savoir combien il y a d’immigrants clandestins dans le monde, mais on sait que leur nombre augmente depuis les années 1970, notamment en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord. Globalement, les chercheurs estiment que les clandestins représentent dans ces régions entre 1 % et 3 % de la population totale. Aux États-Unis, la proportion de clandestins est stable depuis 2005 à environ 11 millions de personnes, soit environ 3,5 % de la population totale. Plus de la moitié sont des Mexicains. Au Canada, on estime qu’il y a entre 200 000 et 500 000 clandestins. À la différence des États-Unis, peu de migrants sans statut sont entrés au Canada de façon illégale. Ce sont la plupart du temps des personnes entrées au Canada de façon légale et qui sont restées après l’expiration de leur visa ou des demandeurs d’asile à qui le Canada a refusé le statut de réfugié.

Merci de ne pas photocopier

II existe aussi un trafic autour de l’immigration clandestine. De véritables réseaux de passeurs se sont créés et prennent d’importantes sommes d’argent à ces migrants prêts à tout pour passer les frontières illégalement. Souvent les passeurs abusent d’eux en les volant et en les abandonnant sans ressources.

© Éditions Grand Duc

Ils s’exposent aux dangers que présentent les moyens de transport qu’ils empruntent : risque d’asphyxie lorsqu’ils sont cachés dans des camions ou des bateaux, risque de noyade lors de la traversée en mer sur des embarcations surchargées ou encore, risque d’arrestation ou d’interception par les patrouilles qui surveillent les régions d’immigration.

Anjo Kan/Shutterstock.com

À quoi s’exposent les immigrants clandestins ?


1. Quelle est la différence entre un réfugié et un migrant économique ?

2. Quelle est la différence entre un réfugié et un demandeur d’asile ?

3. Parmi ces énoncés, lesquels sont des conditions impératives pour être reconnu comme réfugié ? a) Être persécuté en raison de son appartenance ethnique b) Être persécuté en raison de son orientation sexuelle c) Vouloir rejoindre sa famille à l’étranger d) Craindre pour sa vie si on retourne dans son pays e) Vouloir fuir la misère dans son pays

4. Lorsqu’un migrant dépose une demande d’asile, à qui revient la responsabilité d’accepter ou non sa demande ?

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

5. Pour quelle raison remarque-t-on une augmentation du nombre de réfugiés dans le monde ces dernières années ?

6. En Syrie, sur 28 millions d’habitants, 7,6 millions sont des déplacés internes. Qu’est-ce que cela signifie ?

7. Que remarquez-vous des principaux pays hôtes de réfugiés dans le monde ?

8. Pour quelle raison des migrants se tourneront-ils vers la clandestinité ?

9. Quelles sont les formes de migrations clandestines qui existent actuellement dans le monde ?

3. LES MOTIFS DES MIGRATIONS

27


É

LIT E L’ACTUA D T E L F E R

3. LES MOTIFS DES MIGRATIONS

À QUOI RÉPONDENT VRAIMENT LES MURS ? Lors de la chute du mur de Berlin en 1989, il restait 11 murs dans le monde. Au début de 2017, il y en avait 66, construits en majorité depuis le début des années 2000 afin de stopper ou de réduire l’afflux de migrants. Mais à quoi servent-ils réellement ?

1. Un peu d’histoire A

Les murs en Méditerranée […] Qu’ils soient présentés comme des moyens de lutte contre des flux migratoires, les trafics illégaux ou encore les attaques terroristes, ces murs s’inscrivent tous dans une même logique : répondre au sentiment croissant de perte de souveraineté de l’État qui se développe au sein de l’opinion publique de ces pays. […] [L]es inquiétudes liées à la perte de contrôle des frontières semblent se cristalliser sur certains phénomènes plutôt que d’autres tels que l’augmentation des flux migratoires en provenance des pays les plus pauvres. Les réactions de rejet et d’hostilité que l’on a pu observer, au cours de l’année 2015, en France et en Europe à l’égard des migrants en provenance de Syrie* illustrent parfaitement cette tendance. […] L’impression selon laquelle ces flux représentent des menaces économiques, sociales et sécuritaires s’est accentuée dans le contexte des crises économiques successives et de l’apparition de formes de terrorisme plus violentes et plus spectaculaires. […] * Note de l’éditeur : À la suite des vagues d’attentats qui ont eu lieu en Europe.

Une réponse inadéquate […] Les murs génèrent presque automatiquement des transgressions. C’est en tout cas ce que voulait dire la gouverneure d’Arizona, Janet Napolitano, en 2005, en critiquant une proposition législative visant à étendre le mur le long de la frontière mexicaine : « Montrez-moi un mur de 15 mètres et je vous montrerai une échelle de 15,5 mètres ». […] Les murs ne parviennent pas à enrayer l’immigration clandestine, ils la déplacent. Les opérations de contrôle À gauche, les États-Unis, à droite, Tijuana au Mexique : un mur des frontières au cours des deux dernières décennies […] d’une longueur de 1 300 km sépare ces deux pays depuis 2006. Le n’ont pas interrompu les routes migratoires, ils n’ont fait président républicain Donald Trump promet d’achever la construction du mur et de renforcer celui-ci. que les redessiner, plus dangereuses certes, mais toujours aussi fréquentées. L’arrivée de migrants syriens à la frontière américaine en novembre 2015, après un long détour par la Colombie puis la (très hostile) jungle panaméenne […] témoignent de la plasticité de ces trajectoires. Puisque les murs complexifient des itinéraires clandestins, […] les migrants ont de plus en plus recours aux passeurs, qui ont la capacité de redéfinir les routes migratoires en fonction des obstacles qu’ils rencontrent. […] Le passage frontalier se mue alors en trafic de personnes avec les phénomènes qui y sont associés (extorsion, kidnapping, détention, agressions, prostitution). […] Ce faisant, les murs ont pour effet de normaliser la violence à la frontière et de vulnérabiliser les migrants. […] […] Ainsi, les murs ne sont qu’un bandage sur une blessure plus profonde : ils apportent une solution nationale et stato-centrée à des problèmes de nature « inter-nationale ». Source : Élisabeth VALLET, « La propagation des murs anti-immigration : un “nouveau ” défi pour les migrants », Areion 24 news, 9 février 2016, [En ligne]. Consulté le 17 mars 2017.

28

POPULATION

© Éditions Grand Duc

B

Merci de ne pas photocopier

Source : Cédric PARIZOT, « MUR », dans Dionigi ALBERA, Maryline CRIVELLO et Mohamed TOZY (dirs), Dictionnaire de la Méditerranée, Arles, Actes Sud, 2016, p. 1032-1041.


2. L’impact des murs Lisez les deux textes, puis répondez aux questions suivantes. a) Pourquoi les pays construisent-ils de plus en plus de murs ?

b) Pour quelle raison la population occidentale a-t-elle de plus en plus peur des immigrants ?

c) Quel objectif les gouvernements qui font construire de nouveaux murs le long des frontières poursuivent-ils ?

d) Dans le texte Une réponse inadéquate, que signifie la phrase « Montrez-moi un mur de 15 mètres et je vous montrerai une échelle de 15,5 mètres » ?

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

e) Dans le texte Une réponse inadéquate, l’auteure mentionne deux principaux problèmes causés par les murs. Quels sont-ils ?

f) Selon la même auteure, quelle est la principale conséquence de ces murs pour les migrants qui choisissent de quitter leur pays ?

g) Êtes-vous d’accord avec l’auteure lorsqu’elle écrit : « Ainsi, les murs ne sont qu’un bandage sur une blessure plus profonde : ils apportent une solution nationale et stato-centrée à des problèmes de nature “inter-nationale” ».

3. LES MOTIFS DES MIGRATIONS

29


COM PR E N

DR E

LE MON DE

4. LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES MIGRATIONS

LES POLITIQUES D’IMMIGRATION DANS LES PAYS DÉVELOPPÉS Selon l’ONU, la démographie a une influence sur les mouvements migratoires dans le monde. Dans les pays développés, la population vieillit à cause de la faiblesse des taux de fécondité et de l’augmentation de l’espérance de vie. Le remplacement naturel de la population en âge de travailler est insuffisant pour répondre à la demande de main-d’œuvre. Dans ces pays, les migrations sont un élément important de la vie économique et la venue d’immigrants, de préférence jeunes et qualifiés, peut aider à résoudre ces problèmes démographiques. Habituellement, une personne étrangère ne peut séjourner dans un pays que pour un temps limité et elle ne peut y travailler si elle a un simple visa de tourisme. Les migrants internationaux qui quittent leur pays d’origine parce qu’ils sont à la recherche d’un travail et de meilleures conditions de vie doivent donc être acceptés par leur pays de destination et obtenir un statut légal. Chaque pays étant souverain, il est libre d’établir ses propres règles quant à l’accueil des migrants économiques.

L’Amérique du Nord et l’Océanie

L’exemple de l’Australie

Environ 21 % de ses 36 millions d’habitants sont nés à l’étranger.

Plus de 28 % de ses 24 millions d’habitants sont nés à l’étranger.

Entre juin 2015 et décembre 2016, le Canada a accueilli un peu plus de 320 000 immigrants.

65 % des immigrants ayant reçu un visa permanent étaient des immigrants qualifiés sélectionnés grâce à un système de points qui favorise entre autres les demandeurs qui ont entre 18 et 35 ans. Le Canada privilégie également ceux qui ont déjà une expérience canadienne et qui sont déjà sur place, comme les travailleurs temporaires qualifiés ou les étudiants internationaux.

Entre juin 2015 et juin 2016, 68 % des immigrants ayant reçu un visa permanent étaient des immigrants qualifiés, sélectionnés grâce à un système de points qui a permis d’évaluer leur niveau d’anglais, leurs diplômes, leur scolarité, leurs compétences, etc. Les demandeurs âgés de 25 ans à 35 ans sont également privilégiés, car l’État n’aura pas à payer leurs études et ils ne seront pas à la retraite avant longtemps.

25 % des immigrants étaient accueillis dans le cadre du regroupement familial et environ 10 % étaient des réfugiés.

32 % des immigrants permanents acceptés étaient arrivés dans le cadre du regroupement familial.

Le Québec, qui accueille environ 50 000 immigrants chaque année, a une entente spéciale avec le Gouvernement du Canada pour sélectionner ses immigrants. La province peut ainsi privilégier les francophones.

L’Australie accueille également un petit nombre de réfugiés (environ 14 000 par an) et a une politique très stricte envers les clandestins qui tentent de rejoindre le pays par bateau. Ils sont systématiquement interceptés et refoulés.

Ces pays ont développé des programmes de soutien aux immigrants afin de favoriser leur intégration (par exemple, séances d’information, aide à la recherche de logement, d’emploi). Les cours de langue sont considérés comme essentiels, car la maîtrise de la langue permet de tisser des liens sociaux et facilite l’intégration. Au Québec, l’offre de cours est très diversifiée. En plus des services de francisation offerts par le gouvernement, des cours de français sont donnés par des organismes communautaires, des commissions scolaires, des cégeps et des universités.

30

POPULATION

© Éditions Grand Duc

L’exemple du Canada

Merci de ne pas photocopier

Quelques grands pays traditionnels d’immigration comme le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont adopté des politiques qui tiennent compte des besoins démographiques du pays et des disponibilités sur le marché du travail.


L’Union européenne

L’exemple de la France

La libre circulation des personnes dans l’espace européen est un principe fondamental de l’Union européenne. En vertu de ce principe, tout citoyen européen ainsi que les membres de sa famille peuvent voyager, étudier, travailler et même résider dans un autre pays de l’Union européenne.

Depuis de nombreuses années, le principal motif d’immigration en France est le regroupement familial. •

Près de 12 % de ses 66 millions d’habitants sont nés à l’étranger.

En 2016, la France a accueilli plus de 227 000 étrangers.

Chaque État membre de l’Union européenne est • 10 % étaient des immigrants économiques. cependant libre de définir le nombre de migrants • Près de 31 % étaient des étudiants internationaux. légaux (hors Union européenne) qu’il souhaite accueillir • 39 % étaient arrivés dans le cadre du regroupement familial. selon sa propre histoire et ses besoins économiques. • 14 % avaient été acceptés pour des motifs humanitaires. La manière d’intégrer les migrants dans la société peut être complètement différente d’un État à un autre. L’Union européenne a cependant mis en place une agence européenne de garde-frontières et de gardecôtes, chargée du contrôle et de la gestion des frontières extérieures et a fixé des règles communes pour le retour de ressortissants étrangers clandestins dans leur pays d’origine. L’Europe est le continent le plus touché par le vieillissement de sa population.

LES MIGRATIONS ET LE MONDE DU TRAVAIL Les secteurs qui demandent des employés moins qualifiés Les métiers occupés par les migrants se trouvent notamment dans l’agriculture (récolte des fruits et légumes, entretien des terres), la restauration, les services industriels comme le nettoyage ou encore, les services à la personne (enfants et personnes âgées).

Les secteurs qui manquent d’employés qualifiés Ce sont les secteurs de la construction, de l’exploitation pétrolière, de l’informatique, de la santé, etc. Ces immigrants sont très recherchés (notamment en région) et certains pays d’accueil, comme le Canada ou l’Australie, organisent des séances d’information dans certains pays afin d’accélérer les processus d’immigration.

Les secteurs qui recherchent des employés très qualifiés Des travailleurs hautement qualifiés d’Asie, d’Afrique ou de pays développés sont recrutés principalement en Amérique du Nord, dans l’Union européenne et en Australie. Ce sont par exemple des scientifiques et des professionnels des nouvelles technologies.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Les deux tiers des immigrants économiques ont peu ou pas de qualifications professionnelles. Ils travaillent dans plusieurs secteurs.

Les droits des travailleurs migrants sont protégés par l’Organisation internationale du travail (OIT), une agence spécialisée de l’ONU. Elle défend les droits fondamentaux des travailleurs, comme l’élimination du travail forcé et du travail des enfants. 4. LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES MIGRATIONS

31


COM PR E N

DR E

4. LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES MIGRATIONS

LE MON DE

Les défis des immigrants La réussite de l’immigration est un défi personnel pour les immigrants. En plus de devoir parfois apprendre une nouvelle langue, ils doivent comprendre le fonctionnement de leur nouveau pays et s’intégrer à sa culture. L’immigration est aussi un défi administratif sur le plan professionnel. Pour une même profession, les diplômes, normes, règles ou habitudes de travail peuvent varier considérablement d’un pays à l’autre et l’accès des nouveaux arrivants au marché du travail est souvent freiné par des obstacles qu’ils peinent à comprendre. • Certains immigrants pourtant acceptés par le pays d’accueil ont un diplôme ou des compétences qui ne sont pas reconnus, notamment lorsque leur profession est régie par un ordre professionnel dans le pays d’accueil, par exemple, les médecins, les infirmières, les ingénieurs. • D’autres immigrants exerçaient un métier dans leur pays d’origine, mais leur formation est jugée insuffisante pour la même profession dans le pays d’accueil. • Pour d’autres encore, l’expérience professionnelle acquise à l’étranger est difficile à faire reconnaître par les employeurs du pays d’accueil.

Les politiques mises en place dans les pays d’accueil Les ententes entre États Partout dans le monde, des États signent des ententes afin de faciliter et d’accélérer la mobilité de la main-d’œuvre entre les pays. Par exemple, la France et le Québec ont signé depuis 2008 plusieurs ententes de qualification pour de nombreuses professions.

Des mesures ponctuelles Certains pays adoptent des politiques de discrimination positive qui consistent à favoriser l’embauche de migrants (par exemple, dans les emplois gouvernementaux) en vue de rétablir l’égalité des chances. Parfois, certaines subventions vont être octroyées aux entreprises pour le recrutement et la formation de main-d’œuvre immigrante. Enfin, lorsque certains secteurs souffrent d’une pénurie de main-d’œuvre, des États assouplissent leurs exigences concernant les qualifications professionnelles afin d’intégrer plus rapidement des travailleurs étrangers.

Merci de ne pas photocopier

Les gouvernements adoptent un système de reconnaissance des acquis et travaillent sur l’uniformisation des normes professionnelles à l’échelle internationale. Ainsi, un immigrant qui arrive au Québec peut faire reconnaître son diplôme par le gouvernement et obtenir une équivalence pour le Québec. Il devient alors plus facile pour les employeurs de vérifier les connaissances et compétences des demandeurs d’emplois.

Des conséquences positives pour tous

Jon Nicholls Photography/Shutterstock.com

Les mesures mises en place dans les pays d’accueil sont favorables aux conditions de vie des immigrants, mais elles servent également le pays d’accueil. Si les compétences des travailleurs étrangers sont reconnues, ces travailleurs pourront plus facilement combler les besoins en main-d’œuvre qualifiée et ils ne seront plus une cible pour les employeurs qui veulent les reléguer au travail au noir. De plus, s’ils travaillent légalement, les immigrants paieront leurs impôts. Au Canada, selon une étude du Comité d’action contre la traite humaine interne et internationale, les immigrants les plus touchés par les mauvais traitements et l’exploitation sont pour la plupart des personnes exerçant des métiers peu spécialisés dans l’agriculture, la construction, les services (restauration, hôtellerie), l’industrie manufacturière et la transformation des aliments.

32

POPULATION

© Éditions Grand Duc

La reconnaissance des acquis


1. À la lecture des pages précédentes, indiquez trois obstacles que doivent surmonter les travailleurs étrangers lorsqu’ils arrivent au Canada.

2. Lisez le texte ci-dessous, puis répondez aux questions. 11

Plus diplômés, mais sans emplois : le paradoxe de l’immigration montréalaise L’Institut du Québec (IdQ), en collaboration avec la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) et Montréal International (MI), a publié l’étude Plus diplômés, mais sans emplois. Comparer Montréal : le paradoxe de l’immigration montréalaise. Les trois organisations ont voulu analyser en profondeur l’immigration montréalaise, tout en la comparant à celle d’autres villes nord-américaines. L’immigration sera en effet un élément déterminant dans la performance économique de Montréal au cours des prochaines années. Selon les analyses de l’Institut du Québec (IdQ), le taux de diplomation universitaire des immigrants montréalais (33 %) est plus élevé que celui des natifs (24 %), alors que c’est plutôt l’inverse dans 13 des 16 autres villes étudiées. Cet écart en faveur des immigrants s’explique principalement par le faible niveau de scolarité des natifs, nettement inférieur à celui des natifs des autres villes, tandis que le niveau de scolarité des immigrants est supérieur à la moyenne de celui des autres villes.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

« Bien que les immigrants montréalais soient parmi les plus scolarisés en Amérique du Nord et que leur taux de diplomation universitaire soit plus élevé que celui des natifs montréalais, c’est ici que leur intégration au marché du travail est la plus difficile, notamment pour ceux qui détiennent un diplôme universitaire », affirme Raymond Bachand, président de l’Institut du Québec (IdQ). « Cette situation intolérable appelle à une mobilisation urgente et à la mise en œuvre rapide des huit propositions concrètes et audacieuses proposées dans notre étude », soutient Mia Homsy, directrice de l’IdQ. À Montréal, le taux de chômage des immigrants détenant un diplôme étranger s’élève à près de 12,5 %, alors qu’il est d’environ 7 % pour ceux détenant un diplôme canadien. Si la tendance est similaire à Toronto et à Vancouver, elle est plus prononcée à Montréal. De plus, quand les immigrants montréalais possédant un diplôme étranger décrochent un emploi, près de 63 % d’entre eux sont surqualifiés pour le poste qu’ils occupent (taux semblable à Vancouver, mais nettement supérieur à Toronto). Source : « Plus diplômés, mais sans emploi : le paradoxe de l’immigration montréalaise », HEC Montréal, 6 décembre 2016, [En ligne]. Consulté le 23 mars 2017.

a) Quels constats l’article dresse-t-il ?

b) À votre avis, quelles raisons expliquent cette situation ?

4. LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES MIGRATIONS

33


COM PR E N

DR E

LE MON DE

4. LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES MIGRATIONS

L’EXPANSION URBAINE DANS LE MONDE Au début du 20e siècle, à peine 13 % de la population mondiale habitait dans une ville. L’exode rural avait commencé au 19e siècle avec la révolution agricole, puis la révolution industrielle, mais uniquement dans les pays développés. Aujourd’hui, ce sont les migrations – internes et internationales – qui participent majoritairement à cette expansion urbaine. En 2014, 54 % de la population mondiale habitait une zone urbaine (3,9 milliards de personnes) et l’ONU prévoit que plus de 6 milliards de personnes vivront dans les villes en 2050. Les migrants s’installent de façon prioritaire dans les villes parce que les possibilités d’emploi y sont plus grandes, parce que l’accès aux soins de santé ou à l’éducation y est plus facile ou parce que la présence de communautés culturelles et ethniques déjà établies leur permet de s’intégrer plus facilement.

Des villes de plus en plus étendues Près de la moitié des habitants des villes vivaient encore dans des villes de moins de 500 000 habitants en 2014, mais cette proportion tend à diminuer au fil du temps. Depuis 25 ans, la taille des villes a augmenté considérablement. En 1990, on comptait 10 villes de plus de 10 millions d’habitants dans le monde ; en 2015, il y en avait 38.

12

La répartition des habitants dans les villes du monde en 2014

12 %

8%

22 %

10 %

Villes de plus de 10 millions d’habitants De 5 millions à 10 millions d’habitants De 1 million à 5 millions d’habitants

13

48 % De 500 000 à 1 million d’habitants Moins de 500 000 habitants

La ville de Bangkok Merci de ne pas photocopier

La diversification des migrations dans les grandes régions urbaines du monde Véritables symboles de la mondialisation économique et financière, les mégapoles de plus de 10 millions d’habitants attirent les migrants : 19 % environ de la population mondiale née à l’étranger y habite.

© Éditions Grand Duc

Trois régions sont particulièrement recherchées : • l’Europe (Londres, Paris, Bruxelles, Madrid, Vienne, Moscou et Berlin) ; • la région Asie-Pacifique (Tokyo, Hong Kong, Beijing, Singapour, Séoul, Sydney et Shanghai) ; • les Amériques (New York, Los Angeles, Chicago, Washington, Toronto et Buenos Aires). La migration de personnes des pays du Sud vers d’autres pays du Sud prend de l’ampleur. Les migrants sont attirés par les villes en Asie du Sud-Est (Bangkok), en Afrique du Sud (Le Cap ou Johannesbourg), au Brésil (Rio de Janeiro ou São Paulo), en Russie (Moscou) et en Inde (New Delhi ou Mumbai), dont l’économie est en expansion. 34

POPULATION

La capitale de la Thaïlande, Bangkok, fait partie des villes qui attirent les migrants venus des pays pauvres de l’Asie du Sud-Est.


Les conséquences de l’expansion urbaine dans les pays développés L’afflux de migrants internationaux et la diversité croissante dans les villes obligent les villes à repenser la place de chacun sur son territoire. Les migrants internationaux, notamment lorsqu’ils viennent des pays du Sud, choisissent souvent de s’installer dans un quartier abritant une forte concentration de membres du même groupe ethnique qu’eux, car ils y trouvent un réseau et du soutien. Dans certaines grandes villes, des quartiers accueillent une population très homogène (généralement des ménages à faible revenu ou des minorités ethniques spécifiques), tandis que d’autres peuvent présenter une grande mixité sociale, socioéconomique, ethnique et culturelle. À terme, ce choix peut concentrer la pauvreté dans des quartiers défavorisés et contribuer à l’exclusion sociale et à la marginalisation. Beaucoup de villes s’efforcent de mettre en œuvre des politiques qui s’attaquent directement au problème, comme la répartition des logements sociaux sur un vaste éventail de quartiers.

Les conséquences de l’expansion urbaine dans les pays en développement Dans les prochaines années, 95 % de l’accroissement de la population mondiale se fera dans les villes des pays en développement. Que les migrations soient internes ou internationales, la gestion de ces villes est un des défis de développement les plus importants du 21e siècle. Selon ONU-Habitat, un tiers des habitants des villes des pays en développement vivent en effet dans des zones de taudis (ou bidonvilles), où les migrants côtoient d’autres citadins pauvres. Les bidonvilles se caractérisent par : • le surpeuplement ; • des logements de mauvaise qualité, construits illégalement avec des matériaux de récupération, situés surtout en périphérie des centres-villes ; • un accès insuffisant à l’eau potable ; • de mauvaises conditions sanitaires (pas d’égouts, par exemple) ; Quand une catastrophe naturelle frappe, les habitants des bidonvilles sont parmi les plus touchés. La liste des bidonvilles dans le monde est longue et on estime qu’il y en a environ 200 000, qui comptent de quelques centaines à plus d’un million d’habitants. Leur croissance est alimentée aussi bien par l’exode rural au sein d’un même pays que par les migrations internationales. 14

La population vivant dans les bidonvilles dans les pays en développement

Régions Afrique du Nord Afrique subsaharienne

Population urbaine (en millions)

Part de la population urbaine vivant dans des bidonvilles (en %)

Population vivant dans des bidonvilles (en millions)

96,3

11,8

11,4

359,0

55,9

200,7

Amérique latine

495,9

21,1

104,8

Asie de l’Est

960,2

26,2

251,6

Asie du Sud

609,1

31,3

190,9

Asie du Sud-Est

294,4

28,4

83,5

Asie de l’Ouest

151,1

24,9

37,5

2,4

24,1

0,59

2 968,5

29,7

881,1

Océanie Total

Nataly Reinch/Shutterstock.com

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

• des problèmes de violence et d’insécurité des personnes.

Les migrants sont représentés de manière disproportionnée dans les bidonvilles. À Accra (Ghana), par exemple, 92 % des ménages de migrants vivent à Old Fadama.

4. LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES MIGRATIONS

35


E R E FLET D

É

L’ACTUALIT

4. LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES MIGRATIONS

COMMENT LA VILLE DU CAIRE RÉPOND-ELLE À UNE MIGRATION MASSIVE DE POPULATION ? La ville du Caire, en Égypte, est engorgée et souffre d’une importante pollution. Confrontée à une croissance désordonnée de sa capitale, l’Égypte a décidé de construire une nouvelle capitale.

1. Le constat

Source : Mohamed Zaid, « Le Caire croîtra d’un demi-million d’habitants en 2017 », Maghreb-info, 13 mars 2017, [En ligne]. Consulté le 29 mars 2017.

C

Des changements démographiques majeurs L’Égypte est depuis longtemps une terre d’asile pour les réfugiés et constitue dans le même temps un itinéraire traditionnel de migration irrégulière vers l’Europe par la mer. […] Aujourd’hui, le principal flux migratoire vers l’Égypte est constitué de Syriens. […] La poursuite des flux migratoires syriens a commencé à poser des problèmes d’accueil dans les grandes villes, en particulier au Caire où des situations difficiles sont observées notamment en ce qui concerne le travail des enfants. Selon l’UNHCR, Le Caire est la ville qui accueille le plus de flux de réfugiés au monde. Des bulles ethniques se sont progressivement constituées à la périphérie du Caire […]. Source : Claude-Henry DINAND, « Entretien avec Fabienne Le Houerou – Phénomènes migratoires en Égypte », Les clés du Moyen-Orient, 3 mars 2017, [En ligne]. Consulté le 23 mars 2017.

36

POPULATION

L’Égypte veut bâtir une nouvelle capitale Le projet vise à empêcher Le Caire de mourir asphyxié. Car la cité, qui compte officiellement 18 millions d’habitants, monte à 22 millions durant la journée et en dénombrera jusqu’à 40 millions en 2050. La circulation y est au point mort une bonne partie du temps, les infrastructures n’arrivent plus, depuis longtemps, à suivre la croissance démographique. […]

B

Pour l’instant, la nouvelle capitale de l’Égypte n’a pas encore de nom officiel. On sait seulement qu’elle sera située à une soixantaine de kilomètres à l’est du Caire entre les routes vers Suez et la mer Rouge. Elle sera gigantesque […]. Selon ses promoteurs, la future capitale sera « la cité idéale » du XXIe siècle. […] Source : Alexandre BUCCIANTI, « Égypte : une nouvelle capitale pharaonique », RFI, 15 mars 2015, [En ligne]. Consulté le 23 mars 2017.

Le Caire, métropole d’un pays pauvre Un quartier d’affaires moderne dresse ses tours de bureaux à proximité du Nil. Tout près, le vieux centre a été déserté par les populations aisées (qui se sont principalement établies à Héliopolis) : les nouveaux habitants, plus pauvres, s’y entassent, occupant tous les espaces disponibles. Les terrasses des immeubles deviennent peu à peu de véritables habitations. Les toits sont occupés par des familles, voire, parfois par des petits élevages (pigeons, poules ou moutons) ou par des ordures. On ajoute ainsi un ou deux étages à des bâtiments, souvent très anciens, qui ne sont pas toujours assez solides pour supporter de tels aménagements : certains s’effondrent sous ce poids.

D

Source : « Le Caire, métropole d’un pays pauvre », Assistance scolaire personnalisée (ASP), Assistance scolaire, s.d., [En ligne]. Consulté le 23 mars 2017.

Merci de ne pas photocopier

Le Caire croîtra d’un demi-million d’habitants en 2017 La métropole du Grand Caire – qui, outre la capitale stricto sensu, inclut des zones des provinces de Gizeh et de Qalyubia – abrite aujourd’hui 22,8 millions d’habitants, et devrait en gagner encore un demimillion cette année selon un rapport publié la semaine dernière par Euromonitor International. À elle seule, la capitale concentre le quart de la population égyptienne, estimée à 92 millions. […] Le taux de croissance démographique annuel s’établit à +2,4 %, soit le double du taux moyen observé dans les autres pays en développement. […] La cause de ce rythme de croissance effréné est à rechercher dans la pauvreté et l’exode ruraux, tous deux massifs.

© Éditions Grand Duc

A


2. Les explications 1. Lisez les textes de la page précédente et surlignez les problèmes rencontrés par la ville du Caire. 2. Quel type de pays est l’Égypte ? Encerclez les bonnes réponses. a) Pays du Nord

b) Pays du Sud

c) Pays développé

d) Pays en développement

3. Selon les textes, quelles sont les deux causes qui expliquent la croissance rapide de la ville du Caire ?

4. À quels types d’accroissement de population correspondent ces deux causes ? Encerclez les bonnes réponses. a) Aux migrations internes

c) À l’accroissement naturel de la population

b) Aux migrations internationales

5. Selon les textes, quels espaces les nouveaux habitants occupent-ils ?

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

6. Quels problèmes cela engendre-t-il ?

7. Quelle action les autorités égyptiennes ont-elles entreprise pour résoudre ces problèmes ?

8. Selon vous, pour quelles raisons le sujet de l’immigration devient-il un enjeu majeur pour la planète ?

REFLET DE L’ACTUALITÉ

37


RÉVISION

POPULATION

1. Nommez les six foyers de population les plus importants du monde.

2. Identifiez les foyers de population en fonction des caractéristiques de croissance suivantes. a) Une population vieillissante qui dépend de plus en plus de l’immigration. b) Une population nombreuse qui est sur le point de se stabiliser grâce à la mise en place de politiques de contrôle des naissances. c) Une population qui continue de croître à cause d’un fort taux de natalité.

3. Quel continent est le plus peuplé dans le monde ? 4. Quel continent connaît la plus forte croissance démographique ? 6. La majorité de la population mondiale vit-elle dans les pays développés ou dans les pays en développement ?

b) À quel type de pays la situation illustrée dans la caricature ci-contre se rapporte-t-elle ?

38

POPULATION

© Éditions Grand Duc

7. a) Quelle est la signification de la caricature ci-contre ?

Merci de ne pas photocopier

6. À quel chiffre devrait se stabiliser la population mondiale après 2062 ?


8. Les migrations internationales sont un phénomène très ancien. Cependant, en raison du vieillissement des populations dans les pays du Nord et de la croissance démographique des pays du Sud, ces migrations se sont intensifiées. Le graphique ci-contre illustre le phénomène de la transition démographique.

Phase 1 Taux de natalité et de mortalité 3,5 %

1,25 %

Phase 2

Natalité

Mortalité Temps Taux d’accroissement naturel

2,1 %

0,75 % Temps Inspiré de Jean-Claude CHESNAIS, « La transition démographique. Étapes, formes, implications économiques. Étude de séries temporelles (1720-1984) relatives à 67 pays », Tiers-Monde, 1987, vol. 28, no 110.

a) Analysez ce graphique et expliquez le phénomène de la transition démographique.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

b) Comment expliquez-vous que cette transition démographique soit une cause importante des migrations internationales ?

9. Pour quelle raison principale les pays développés font-ils appel à l’immigration ?

10. En réalité, la majeure partie des migrations mondiales se fait entre les pays du Sud. Pour quelle raison ?

POPULATION

39


RÉVISION

POPULATION

11. Quelles sont les deux plus grandes diasporas dans le monde ? Pour quelle raison ?

12. Décrivez en vos mots les raisons qui expliquent l’intensification des migrations dans le monde.

13. Quels sont les deux premiers facteurs de la croissance urbaine ?

14. Pour quelle raison les populations se regroupent-elles de plus en plus dans les milieux urbains ?

17. Pourquoi les gouvernements privilégient-ils l’immigration de migrants jeunes et scolarisés ?

18. Nommez deux défis majeurs que la population immigrante doit relever dans le but de s’intégrer à la société du pays qui l’accueille.

40

POPULATION

© Éditions Grand Duc

16. Quelle est la principale raison qui explique une augmentation massive des réfugiés en direction de l’Occident ?

Merci de ne pas photocopier

15. Citez au moins trois raisons pour lesquelles les migrants choisissent de s’installer dans les villes.


Facteurs d’accroissement de notre empreinte écologique

19. Placez chaque élément ci-dessous au bon endroit dans le tableau. • Fuite des persécutions dont ils sont victimes • Migration vers un pays riche pour améliorer leur situation économique et trouver un meilleur revenu • Franchissement des frontières par l’intermédiaire de passeurs en prenant des risques énormes • Demande d’asile ou immigration clandestine • Processus impliquant plusieurs démarches afin de régulariser leur situation et d’obtenir le statut de résident permanent • Clandestinité, aucun droit ni aucune protection Réfugiés

Migrants économiques

RAISONS DE LA MIGRATION

Migration vers un pays riche pour améliorer leur situation sociale et économique dans le but de trouver un revenu

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

PROCESSUS DE MIGRATION

SOUTIEN DANS LE PAYS D’ACCUEIL

Clandestins

Demande d’un permis de séjour et d’un permis de travail pour occuper un emploi dans un pays développé

Aide et soutien financiers provenant du pays d’accueil

20. Depuis 2008, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la moitié de la population mondiale vit dans les villes. Indiquez deux problématiques auxquelles les décideurs politiques sont confrontés en regard de ce problème des migrations vers les villes.

POPULATION

41


E

Apatride : Personne dépourvue de nationalité légale, car aucun État ne la considère comme son ressortissant. Le statut d’apatride est régi par la Convention des Nations Unies du 28 septembre 1954. Banque mondiale : Dans le système des Nations Unies, institution faisant partie d’un groupe de cinq institutions financières qui luttent contre la pauvreté en offrant conseils et financement aux États qui éprouvent des difficultés économiques. Bidonville : Groupement d’habitations précaires où s’entassent les populations les plus pauvres. Communiste : Doctrine politique qui vise l’abolition de la propriété privée et qui fait la promotion de la propriété collective. Ce système repose sur la mise en commun des ressources et des moyens de production d’une société, afin que les biens de consommation puissent être redistribués en fonction des besoins de chacun et chacune. Délocalisation : Dans le cadre de la mondialisation, action de déplacer une entreprise ou une partie de ses activités, généralement des pays développés vers des pays en développement. Diaspora : Dispersion d’un peuple ou d’une ethnie à travers le monde. Discrimination : Action ou décision qui a pour effet de traiter de manière négative une personne ou un groupe en raison de ses origines, de ses croyances religieuses, etc. Exode rural : Déplacement durable de populations qui quittent la campagne pour partir vivre dans des agglomérations urbaines. Extrême pauvreté : Situation d’une personne qui ne dispose pas des revenus nécessaires pour répondre à ses besoins essentiels. La Banque mondiale l’estime à moins de 1 $ US par jour. Flux migratoire : Mouvement de population de grande ampleur. Intégration : Processus par lequel on devient membre d’un groupe.

42

POPULATION

Libre-échange : Politique économique qui repose sur la libre circulation des biens et des services dans le monde. Le libre-échange s’oppose au protectionnisme, ensemble de mesures adoptées par un État pour protéger sa production nationale, ses entreprises ou un secteur de son économie. Manufacturière (Industrie) : Désigne des entreprises qui produisent des biens en transformant des matières premières, ou qui réparent et installent des équipements industriels. Métropole : Dans le système colonial, désignait un État à la tête de colonies. Mondialisation : Phénomène d’accélération des échanges humains à l’échelle planétaire, en particulier sur le plan économique avec un accroissement des mouvements de biens, de services et de capitaux, de technologies et de main-d’oeuvre. Organisation des Nations Unies (ONU) : Organisation internationale universelle encourageant la coopération internationale dans une multitude de domaines. Pays développés : Pays les plus riches de la planète qui ont un produit intérieur brut et un indice de développement humain élevés. Pays émergent : Pays en développement caractérisé par des indicateurs économiques à la hausse et un taux de croissance plutôt élevé. Pays en développement : Expression pour désigner l’ensemble des pays qui ne sont pas des pays développés. Parmi les pays en développement, on distingue les pays émergents (pays dans une situation intermédiaire) et les pays les moins avancés. Régime : Forme d’organisation du pouvoir à l’intérieur d’un État. Souveraineté : Pouvoir d’un État de faire ses propres lois et de les faire respecter. Un État souverain ne peut être soumis à un autre État. Travail au noir : Travail rémunéré qui est dissimulé et n’est pas déclaré à l’État.

Merci de ne pas photocopier

Agglomération : Ensemble formé d’une ville-centre et de ses banlieues.

© Éditions Grand Duc

G LOSSAI R


5e SECONDAIRE

MONDE CONTEMPORAIN

LA COLLECTION IMMÉDIAT PERMET D’ACQUÉRIR LES CONNAISSANCES NÉCESSAIRES À LA COMPRÉHENSION DU MONDE D’AUJOURD’HUI ET DE DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES CIBLÉES PAR LE PROGRAMME MONDE CONTEMPORAIN.

MONDE CONTEMPORAIN

5e SECONDAIRE

CAHIER D’APPRENM T I OS SN AD GE E C O N T E M P O R A I N

5e SECONDAIRE

CAHIER D’APPRENM T I OS SN AD GE E C O N T E M P O R A I N

5e SECONDAIRE

CAHIER D’APPRENM T I OS SN AD GE E C O N T E M P O R A I N

5e SECONDAIRE

CAHIER D’APPRENM T I OS SN AD GE E C O N T E M P O R A I N

5e SECONDAIRE

CAHIER D’APPRENM T I OS SN AD GE E C O N T E M P O R A I N

5e SECONDAIRE

ENVIRONNEMENT

POPULATION

POUVOIR

RICHESSE

TENSIONS ET CONFLITS

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

TOUT POUR LA RÉUSSITE DE L’ÉLÈVE Conformes à la progression des apprentissages, les cahiers thématiques Immédiat abordent les cinq thèmes du programme Monde contemporain. Toutes les connaissances et tous les concepts y sont présentés et mis en perspective grâce à : − des données actualisées ; − différents types de documents, de cartes, de photographies, de tableaux et de schémas ; − des documents de source ; − des pages d’activités et de révision.

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

POPULATION JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

CAHIER D’APPRENTISSAGE

INTRODUCTION

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

5e SECONDAIRE

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

Le cahier d’introduction consacre une section à chacune des disciplines qui cohabitent dans le programme Monde contemporain : la géographie, la politique, l’économie et l’histoire, et propose des cartes de référence. De plus, une section sur l’importance d’exercer son jugement critique relativement à l’information véhiculée par les nombreux médias a été ajoutée.

LE COMPLÉMENT NUMÉRIQUE Le guide numérique comprend le corrigé complet de tous les exercices du cahier, des notes pédagogiques, des évaluations de connaissances, des situations d’évaluations pour chaque thème au programme ainsi qu’une médiagraphie régulièrement mise à jour.

CODE PRODUIT 4571 ISBN 978-2-7655-3289-7

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

CAHIER D’APPRENTISSAGE

Profile for Éditions Grand Duc

Immédiat Population 5e secondaire  

Immédiat Population 5e secondaire