Page 1

Cycle 4

5

e

IM EN

Livre unique

Programme

2016

Sous la direction de

Bénédicte LE DORÉ

Isabelle ZIMMERMANN

Certifiée de lettres modernes

Agrégée de lettres modernes

Professeure au collège Ernest-Renan, Tréguier (22)

Professeure au lycée Félix-Le-Dantec, Lannion (22)

Coordination des pages Histoire des arts

EC

Emmanuelle TOUDIC Jocelyne BUSSON

Certifiée de lettres modernes

Professeure au collège Romain-Rolland, Pontivy (56)

Isabelle-Marie FRANCHET

SP

Agrégée de lettres modernes

Professeure au collège Hoche, Versailles (78)

Barbara HERTZOG-MALENFANT Certifiée de Lettres Modernes

Professeure au collège Rosa-Parks,Villabé (91)

Tiphaine KERRIEN Agrégée de lettres modernes

Professeure au collège REP Albert-Camus, Jarville-la-Malgrange (54)

Emmanuelle TOUDIC Certifiée de lettres modernes

Professeure au collège Pierre-de-Dreux, Saint-Aubin-du-Cormier (35)

04733229_001-013_cc.indd 1

22/03/16 16:44


Les auteurs de ce manuel remercient chaleureusement Marie-Laure Elalouf et Marie Berthelier pour leurs conseils avisés, ainsi que leur directrice éditoriale, Marion Martin-Suhamy, et leurs éditrices, Stéphane Marill et Bénédicte Gaillard, pour leur collaboration plus que précieuse. Un grand merci à toute l’équipe des éditions Bordas, dont Claire Hennaut.

IM EN

Reproduction complète des œuvres présentées dans les pages 27 et 39.

Sakai Höitsu, La Sente au lierre du mont Utsu, début xixe siècle, Harvard Art Museums.

Edmund Dulac, 1910.

SP

EC

Tani Bunchô, Lune claire par une nuit d’automne, 1917, Harvard Art Museums.

Direction éditoriale : Marion Martin-Suhamy Édition : Stéphane Marill (partie Textes) et Bénédicte Gaillard (partie Langue) assistées d’Anne Paris et de Giulia Endrigo Coordination artistique : Pierre Taillemite Couverture et maquette intérieure : Antoine d’Inguimbert Relecture : Marion Lacroix

Mise en page : Antoine d’Inguimbert (partie Textes) et Brigitte Mougin (partie Langue) Illustrations : Martin Maniez (partie Textes) et Joël Corcia (partie Langue) Iconographie : Laurence Vacher et Frédéric Mazuy Droits de reproduction éditeurs : Carole Branchereau Photogravure : Marcellin Gandon et Claire Pasturel Fabrication : Jean-Philippe Dore

© Bordas / Sejer, Paris, 2016.

ISBN : 9782047332290

2

04733229_001-013_cc.indd 2

22/03/16 16:44


C

omment mettre nos élèves en activité ? Comment les aider à acquérir des compétences et à se constituer dans le même temps une culture littéraire et artistique ? Quels textes choisir pour répondre aux questionnements proposés par le nouveau programme ? Ces questions, et bien d’autres, nous nous les sommes posées. En nous appuyant sur nos pratiques de classe, nous avons élaboré ce manuel afin de partager avec vous le fruit de notre réflexion commune et d’offrir à nos élèves un outil qui donne envie d’apprendre.

IM EN

Ce manuel est donc une invitation au voyage dans la littérature et dans la langue, qui entend à la fois plaire à l’élève et le placer au centre de ses apprentissages.

Nous avons choisi des textes variés et attrayants : les textes patrimoniaux, toujours accessibles, permettent de gouter à la littérature classique. Les extraits de littérature de jeunesse ancrent la lecture dans des univers proches de l’élève.

L’iconographie tient une place importante dans notre manuel. Elle invite à entrer dans les textes, mais elle est également au service de la construction du sens.

SP

EC

Les activités variées que nous proposons autour des textes placent l’élève en position de « découvreur » et l’inscrivent dans une démarche « sérieusement ludique » qui l’aide à acquérir les connaissances et les compétences du programme. • Les pages Cherchons ensemble comprennent des activités de découverte et une situation complexe permettant d’évaluer en amont le degré de maitrise des compétences que l’élève travaillera dans le chapitre. • Les pages Lectures articulent des activités de lecture, d’écriture et d’oral autour de textes simples d’abord, puis plus complexes. Une large place est accordée au travail sur le vocabulaire : grâce aux nombreux Défis vocabulaire proposés au fil des pages, l’élève peut structurer peu à peu son lexique. • Les ateliers Langue et expression permettent à l’élève de se forger des outils d’analyse des textes et d’acquérir les compétences langagières nécessaires à ses productions orales ou écrites. • Des pages Histoire des arts jalonnent les chapitres : elles conduisent l’élève à bâtir progressivement sa culture artistique. La fin du manuel est consacrée à l’Étude de la langue. Les fiches PANORAMA offrent à l’élève une vision d’ensemble du système de la langue. Les leçons, centrées sur l’essentiel, et les exercices, de difficulté progressive, lui permettent de construire des compétences linguistiques. En complément du manuel, nous proposons des outils spécifiques à destination des élèves présentant des troubles d’apprentissage. Ainsi, dans le manuel numérique et sur le site ressources, vous trouverez des fiches adaptées à ces élèves pour les évaluations de chaque chapitre. Par ailleurs, dans le manuel numérique, tous les textes sont lus par des comédiens.

Les auteurs

3

04733229_001-013_cc.indd 3

22/03/16 16:44


Comment notre manuel répond-il au nouveau programme 2016 ? Programme du cycle 4 BO spécial no 11 du 26 novembre 2015 (extraits) • Le programme de culture littéraire et artistique de la classe de 5e Se chercher, se construire

Vivre en société, participer à la société

Regarder le monde, inventer des mondes

Agir sur le monde

Questionnements spécifiques à la 5e

Le voyage et l’aventure : pourquoi aller vers l’inconnu ?

Avec autrui : familles, Imaginer des univers Héros / héroïnes amis, réseaux nouveaux et héroïsmes

Questionnements complémentaires L’être humain est-il maitre de la nature ?

IM EN

Cycle 4

• Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et les compétences de français Les domaines du socle commun

Les compétences de français

Domaine 1 : Les langages pour penser et communiquer

– Comprendre et s’exprimer à l’oral (domaines 1, 2 et 3)

Domaine 2 : Les méthodes et outils pour apprendre

– Lire (domaines 1 et 5)

Domaine 3 : La formation de la personne et du citoyen

– Écrire (domaine 1)

Domaine 4 : Les systèmes naturels et les systèmes techniques

– Comprendre le fonctionnement de la langue (domaines 1 et 2)

Domaine 5 : Les représentations du monde et l’activité humaine

– Acquérir des éléments de culture littéraire et artistique (domaines 1 et 5)

Notre manuel

– Les pages Histoire des arts complètent l’étude de chaque chapitre, tout en proposant de travailler des compétences spécifiques à cet enseignement interdisciplinaire. D’une manière plus générale, dans les chapitres, l’iconographie vient éclairer un point du texte étudié ou prolonger la réflexion, et des activités de Lecture d’image sont régulièrement proposées.

EC

Il permet de travailler conjointement l’ensemble des questionnements littéraires du programme, les compétences et leurs composantes autour des domaines d’apprentissage du lire, du dire et de l’écrire et de la compétence « Comprendre le fonctionnement de la langue ». ➥ Chaque chapitre de la partie littéraire se décompose de la façon suivante :

SP

– Les premières pages Cherchons ensemble permettent de travailler de manière attrayante, et en lien avec le quotidien des élèves, les compétences du domaine 3. Elles invitent les élèves à développer leur esprit critique et leurs qualités de jugement (compétence « Raisonner ») autour de plusieurs activités individuelles ou de groupe (compétence « Coopérer et mutualiser »). La dernière activité est une situation complexe qui permet d’évaluer le degré d’acquisition des compétences à développer dans le chapitre.

– La partie Lectures propose : • Une étude progressive des textes et des images, guidée par des questions simples en deux temps. L’élève est d’abord invité à travailler sur l’explicite (Vérifie que tu as compris l’essentiel), puis sur l’implicite, l’analyse et l’interprétation (Deviens un lecteur expert). Cette organisation permet de différencier l’enseignement si le professeur le souhaite. • Des Ateliers d’expression écrite et orale en lien direct avec les compétences travaillées dans chaque double page. • De nombreuses activités courtes autour du Vocabulaire et de l’étymologie permettant de structurer et d’enrichir progressivement le lexique des élèves en contexte.

– Les pages Langue et expression permettent de travailler les domaines du dire et de l’écrire en s’appuyant sur les compétences langagières (grammaire et vocabulaire) nécessaires. – Les pages Repères proposent une activité de révision des points vus dans le chapitre, ainsi qu’une synthèse de l’essentiel des connaissances à retenir. • Les pages Évaluation sont structurées en deux temps : • une évaluation individuelle permet de vérifier les acquis de chaque élève ; • un Projet individuel ou collectif offre une piste pour les EPI. ➥ Les pages d’Étude de la langue proposent un apprentissage simple systémique de notre langue et s’appuient sur l’enseignement des régularités. Elles permettent de travailler les compétences spécifiques de compréhension du fonctionnement de la langue.

➥ Notre manuel tient compte des repères de progressivité proposés dans le programme, comme des capacités des élèves de 5e, tant pour l’approche des textes que pour l’étude de la langue. ➥ Il permet également la différenciation : les pages Langue et expression de la première partie et la partie Étude de la langue proposent des exercices avec plusieurs niveaux de difficulté (signalés par des étoiles).

4

04733229_001-013_cc.indd 4

22/03/16 16:44


Croisements entre enseignements et enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) À la fin de chaque chapitre du manuel, un Projet propose des pistes de travail pour aborder les EPI. Certains chapitres du manuel proposent également d’autres activités propices au travail interdisciplinaire (latin, grec, arts plastiques, histoire-géographie et enseignement moral et civique, SVT, technologie) et aux EPI : Les thématiques des EPI, les disciplines et les ressources de notre manuel

et Culture et création artistiques

et

EPI « Chasse aux expressions latines ou grecques encore utilisées aujourd’hui »

Chapitre 6 Héros et héroïnes Chapitre 7 Les chevaliers, héros du Moyen Âge

Langues et cultures de l’Antiquité

Les chapitres 1 à 10 proposent des Défis vocabulaire / étymologie et des Défis culture

EPI « Travail autour des grandes découvertes : les raisons de voyager à travers les textes des découvreurs »

Chapitre 4 Étonnants voyageurs

EPI « Écriture de carnets de bord ou de voyage réel ou fictif »

Chapitre 4 Étonnants voyageurs

EPI « La société sous Louis XIV, à travers Molière »

Chapitre 8 La famille, quelle comédie !

EPI « Préparation d’une exposition sur l’évolution de l’art des jardins du Moyen Âge à l’époque classique »

Chapitre 10 Quelle est notre place dans la nature ?

EPI « Présentation, mise en scène, appropriation de l’espace : valoriser son travail, rendre compte de son travail, présenter à un public, par l’oral, l’écrit, le numérique, la mise en scène… »

Chapitre 1 Les contes font-ils toujours merveille ? Chapitre 2 Quand la poésie réinvente le quotidien Chapitre 3 Parcourons des mondes nouveaux Poésie de voyage : archipel poétique Chapitre 6 Héros et héroïnes Chapitre 8 La famille, quelle comédie ! Chapitre 9 Vivre avec les autres

EC

Culture et création artistiques

Chapitre 7 Les chevaliers, héros du Moyen Âge

IM EN

Langues et cultures de l’Antiquité

EPI « Les évolutions de la langue française » et « Décryptage des textes latin du Moyen Âge au XVIIIe siècle »

SP

Information, communication, citoyenneté

Information, communication, citoyenneté et Sciences, technologie et société

Histoire des arts

Les chapitres 2 à 10 contiennent une double page Histoire des arts

Citoyenneté

Chapitre 5 Les aventures de Robinson Chapitre 9 Vivre avec les autres

EPI « Travail sur le lexique scientifique, mais aussi jeu sur les mots issus du domaine scientifique »

Chapitre 3 Parcourons des mondes nouveaux Chapitre 4 Étonnants voyageurs Chapitre 10 Quelle est notre place dans la nature ?

EPI « Comparer les représentations mythiques et les représentations scientifiques de différents phénomènes étudiés en sciences de la vie et de la Terre, en visant des acquisitions culturelles concernant les mythes et les grands questionnements auxquels ils tentent de répondre »

Chapitre 5 Les aventures de Robinson Chapitre 10 Quelle est notre place dans la nature ?

Conformément aux directives du nouveau programme 2016, ce manuel applique les rectifications orthographiques proposées par le Conseil supérieur de la langue française, approuvées par l’Académie française et publiées par le Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990. Les textes d’auteurs conservent leur orthographe originale.

5

04733229_001-013_cc.indd 5

22/03/16 16:44


Imagi ner

Sommaire Chapitre 1

Les contes font-ils toujours merveille ? Comment les conteurs nous font-ils réfléchir sur le monde en utilisant le merveilleux et l’humour ?

IM EN

COMPÉTENCES : Utiliser ses connaissances sur les contes

pour interpréter un conte humoristique Pratiquer l’écriture d’invention et raconter une histoire à l’oral

Cherchons ensemble

Vous avez dit « merveilleux » ? ........................................................... 16 Histoire d’Aladin ou la Lampe merveilleuse .............................................. 16 Lectures

H. C. Andersen, Le Garçon porcher

Texte intégral

SP

EC

Un prince généreux ...................................................................................... De drôles de personnages ......................................................................... Le prix à payer ................................................................................................ Encore des baisers ! ....................................................................................... Tout est bien qui finit mal ........................................................................... H. C. Andersen, Le Rossignol Texte écho ....................................

18 19 20 21 22 23

Langue et expression Grammaire pour écrire Écrire un récit au passé (1) ............................................... 24 Vocabulaire Comment classer les mots ? ............................................ 26

Repères

Le conte merveilleux .......................................................................... 27 Évaluation Lecture J.-M. Leprince p de Beaumont, Les Trois Souhaits Texte intégral ......................................................... 28 Projet Écrire et raconter un conte onte à l’oral ............................................ .................................... .............................. 29

6

04733229_001-013_cc.indd 6

22/03/16 16:44


d es u nivers nouveaux Chapitre 2

Chapitre tre 3

Quand la poésie réinvente le quotidien

Parcourons ons des mondes nouveaux

Comment les poètes nous font-ils voir la réalité autrement ?

Pourquoi et comment écrit-on des récits d’anticipation ou de science-fiction ?

COMPÉTENCES : Lire des poèmes pour percevoir un effet esthétique

COMPÉTENCES : Lire et interpréter des récits de science-fiction et

Cherchons ensemble

d’anticipation Pratiquer l’écriture d’invention : écrire un début de récit d’anticipation ou de science-fiction

IM EN

et en analyser les sources Écrire un poème

Le quotidien serait-il poétique ? ....................................................... 32

R. Magritte, Les Valeurs personnelles ....................................................... 32 G. Sand, « Le petit endroit » ........................................................................ 33 G. Perec, « J’aime / Je n’aime pas » ........................................................... 33

Lectures

Objets inanimés, avez-vous donc une âme ? ............................. 34 A. Rimbaud, « Le buffet » ............................................................................ 34 F. Ponge, « Le cageot » ................................................................................. 35 Un quotidien bien rempli ..................................................................... 36 V. Hugo, « Fenêtres ouvertes » .................................................................. 36 Petits bonheurs de tous les jours .................................................... 38

EC

C. Bobin, « Une sonate de Mozart » .......................................................... 38 F. de Cornière, « Le trottoir au soleil » ..................................................... 38 Haïkus ............................................................................................................... 39

Le quotidien, miroir de nos émotions ........................................... 40 J. Prévert, « Déjeuner du matin » .............................................................. 40 E. Tenenbaum, Déjeuner du matin (film) ............................................... 41 J. Prévert, « Chanson » ................................................................................. 41 Histoire des arts Quand l’art réinvente la rue : le street art .. 42

SP

Langue et expression

Grammaire pour écrire Vocabulaire pour écrire Vocabulaire pour lire Vocabulaire pour écrire

Les outils grammaticaux pour décrire ........................... Les images poétiques ...................................................... Les différents sens d’un mot ........................................... Jouer avec les mots ..........................................................

44 45 46 47

Repères

Qu’est-ce qu’un poème ? ................................................................... 48 J. Roubaud, « Le lombric » .......................................................................... 48

Cherchons ensemble

Et si demain, c’était déjà aujourd’hui ? ......................................... 54 Lectures

Embarquement immédiat ! ................................................................ 56 C. Grenier, « Une vieille balise spatiale » ................................................. 56 R. Bradbury, « Un coup de tonnerre » ..................................................... 56 D’autres mondes possibles ................................................................. 57 J. Verne, Voyage au centre de la Terre ...................................................... 58 C. de Bergerac, Les États et Empires de la Lune ..................................... 59 Le monde idéal existe-t-il ? .................................................................. 60 I. Asimov, Le Cycle des robots 1 ................................................................. 60 L. Schuiten, La Cité végétale : la ville en 2150 ......................................... 61 L’autre, cet inconnu ................................................................................ 62 F. Brown, « En sentinelle »

Texte intégral

...................................... 62

Histoire des arts Les robots dans les films de science-fiction 64 De Metropolis à Wall-E

Langue et expression Grammaire pour écrire Les connecteurs ................................................................ 66 Grammaire pour écrire Écrire un récit au passé (2) ............................................... 68 Vocabulaire pour écrire Inventer un objet du futur ............................................... 70

Repères

Raconter d’autres mondes possibles .......................................... 71 Évaluation Lecture F. Brown, « La première machine à temps » Texte intégral ....... 72 Projet Écrire la première page d’un récit d’anticipation ................. 73

Évaluation .............................................................. 50 Lecture J. Réda, « La bicyclette » ............................................................. Projet Créer un recueil poétique ............................................................ ..................................................................... 51

7

04733229_001-013_cc.indd 7

22/03/16 16:44


e r u t : n e v a ’ l t e e g a y Le vo pou rq uoi aller vers l’i nconnu ? Chapitre 4

Chapitre 5

Étonnants voyageurs

Les aventures de Robinson

Quelles représentations de l’ailleurs les récits de voyage nous font-ils découvrir ?

Quelle vision de l’autre et de l’ailleurs Michel Tournier propose-t-il dans son roman ?

COMPÉTENCES : Découvrir différents récits de voyage pour réfléchir

aux fonctions de l’écriture Réaliser une page de carnet de voyage réel ou fictif

COMPÉTENCES : Lire un roman d’aventures pour faire différents

comptes rendus de ses lectures Pratiquer l’écriture d’invention : écrire une lettre

IM EN

Cherchons ensemble

En route vers des contrées réelles ou imaginaires ................ 76 Carte des grandes découvertes ................................................................ 76 F. Place, Les Derniers Géants ....................................................................... 77 Lectures

Lecture intégrale

Vendredi d d ou la Vie sauvage, Michel Tournier Cherchons ensemble

À la découverte de terres inconnues ............................................. 78 C. Colomb, Journal de bord ........................................................................ 78 Lettre de Christophe Colomb à l’intendant Luis de Santander ............. 79

Cap sur l’aventure .................................................................................... 108

Les merveilles de ces nouvelles terres .......................................... 80 J. de Léry, Histoire d’un voyage fait en la terre du Brésil ....................... 80 H. Cortés, La Conquête du Mexique ......................................................... 81

Un début mouvementé (chap. 1) ..................................................... 110 Un nouveau monde à civiliser (chap. 11) ..................................... 112 L’autre, ce sauvage ? (chap. 13) ......................................................... 114

Lectures

Mon voyage… à nul autre pareil ..................................................... 82 A. Vespucci, Lettre à Lorenzo di Pierfrancesco de Médicis ................... 82 S. Zweig, Amerigo, récit d’une erreur historique .................................... 83

C. Lemoine, J.-C. Vergne et Y. Adler, Robinson Crusoé .................. 115

Périlleux voyage en terrain connu ................................................. 86

De Méliès à Seul au monde

EC

Girafawaland, pays imaginaire ......................................................... 84 A. Lemant, Lettres des isles Girafines ........................................................ 84

Révolutions ! (chap. 20) ......................................................................... 116 Retour à la civilisation ? (chap. 34) .................................................. 118 Histoire des arts Robinson au cinéma .............................................. 120

I. Autissier et E. Orsenna, Salut au Grand Sud ..................................... 86

Histoire des arts L’art du voyageur .................................................... 88 Carnets de voyage

Langue et expression

SP

Vocabulaire pour lire Étymologie et familles de mots ...................................... 90 Grammaire pour écrire Pourquoi et comment ponctuer une phrase ............... 92 Grammaire pour écrire Écrire un récit au présent ................................................. 94

Repères

Le récit de voyage, d’hier à aujourd’hui ..................................... 95 Évaluation

Langue et expression Grammaire pour écrire Écrire un récit cohérent : système du passé

ou du présent ? .................................................................. 122 Vocabulaire pour écrire Qu’est-ce que le synonyme ou l’antonyme Vocabulaire pour lire

d’un mot ? ......................................................................... 126 Comprendre le sens d’un mot inconnu ........................ 127

Repères

D’Alexander Selkirk à Vendredi ou la Vie sauvage .................. 128 Évaluation Lecture Partir ou rester ? (chap. 34) ....................................................... 130 Projet Écrire une lettre .............................................................................. 131

Lecture O. Weulersse, L’Aigle de Mexico .............................................. 96 Projet Créer une page de carnet de voyage fictif ou réel ............... 97

Poésie de voyage : archipel poétique COMPÉTENCES : Lire et interpréter des poèmes évoquant les voyages et la séduction de l’ailleurs

Dire et écrire des poèmes sur le voyage

L’invitation au voyage ........................................................................... 98 C. Baudelaire, « L’invitation au voyage » .............................................. 98 Chemin faisant .......................................................................................... 100 G. de Nerval, « Le relais » ........................................................................... 100 A. Rimbaud, « Sensation » ......................................................................... 101

Envie d’ailleurs .......................................................................................... 102 C. Trenet, Route nationale 7 ....................................................................... 102 B. Cendrars, « Îles » ...................................................................................... 103

Fugue poétique ......................................................................................... 104 A. Rimbaud, « Ma bohème » ..................................................................... 104 J. Charpentreau, En voyage ...................................................................... 105

8

04733229_001-013_cc.indd 8

22/03/16 16:44


e t s e h n ï é o roïsmes r é h / s o r é H Chapitre 6

Chapitre 7

Héros et héroïnes Qu’est-ce qu’un héros ou une héroïne épique ?

Les chevaliers, héros du Moyen Âge

COMPÉTENCES : Lire des extraits d’œuvres épiques d’hier

Qu’est-ce qu’un héros de roman de chevalerie ?

et d’aujourd’hui Faire un compte rendu écrit et un exposé oral sur un héros ou une héroïne

Cherchons ensemble

Écrire les aventures d’un apprenti chevalier

IM EN

Cherchons ensemble

Qu’est-ce que l’héroïsme ? .................................................................. 134 A. Bariéty, « Pour les étudiants, Einstein est le “plus grand héros de l’histoire” » .................................................. 134

Chevaliers d’hier et d’aujourd’hui .................................................. 162 M. Wiéner, À la rencontre des chevaliers ................................................. 162 Lectures

Lectures

Achille, le valeureux ................................................................................ 136

B. Heller, Petites Histoires des expressions de la mythologie ............... 136 Homère, Iliade, chant XXII .......................................................................... 136 M. Gentil, Les Combats d’Achille ................................................................ 137

Ulysse, l’astucieux .................................................................................... 138

Homère, Odyssée, chants I et VIII ............................................................. 138

Énée, le fondateur ................................................................................... 140 Virgile, Énéide, chants I et II ....................................................................... 140

EC

Roland : un héros médiéval ............................................................... 142 La Chanson de Roland .................................................................................. 142

Petit héros deviendra grand .............................................................. 144

V. Hugo, Les Misérables ................................................................................ 144 E. Delacroix, La Liberté guidant le peuple ............................................... 145

Ewilan, héroïne d’heroic fantasy ...................................................... 146 P. Bottero, La Quête d’Ewilan ..................................................................... 146

Qui sont les héros et héroïnes modernes ? ................................. 148 « Le plus grand héros de tous les temps ? », lexpress.fr ...................... 148 F. Bobin, « Malala Yousafzaï », lemonde.fr ............................................. 149

SP

Histoire des arts D’où viennent les superhéros ? ........................ 150

D’Héraclès à Superman

Faire le portrait d’un héros ou d’une héroïne ............ Raconter les aventures d’un héros ou d’une héroïne . Comment s’exprimer correctement à l’oral ? ............... Comment préparer un exposé ? .....................................

À la rencontre du chevalier modèle ............................................... 164 Chrétien de Troyes, Perceval ou le Conte du Graal .............................. 164 Perceval, un apprenti chevalier ...................................................... 166 Chrétien de Troyes, Perceval ou le Conte du Graal .............................. 166 Le héros médiéval : un combattant exemplaire ..................... 168 Chrétien de Troyes, Yvain ou le Chevalier au lion ................................ 168 Le héros médiéval : un amant courtois ........................................ 170 Chrétien de Troyes, Lancelot ou le Chevalier de la charrette ............ 170 L. Camiglieri, Contes et légendes des chevaliers de la Table ronde ............................................................................................ 171 Le héros médiéval : un champion du bien contre le mal .... 172 Chrétien de Troyes, Yvain ou le Chevalier au lion ................................ 172 R. Van der Weyden, Saint Georges et le dragon ................................... 173 Histoire des arts Le chevalier, éternel et universel… .............. 174 Les représentations des chevaliers dans les films, la publicité, etc.

Langue et expression Histoire de la langue Vocabulaire pour écrire Grammaire pour écrire Grammaire pour écrire

Le français, une langue qui évolue ................................ Portraits mélioratifs et péjoratifs .................................... Éviter les répétitions dans un texte ................................ Savoir utiliser le présent ..................................................

176 178 180 182

Repères

Langue et expression

Vocabulaire pour dire Expression écrite Expression orale Expression orale

COMPÉTENCES : Lire des extraits de romans de chevalerie

152 154 155 156

Repères

Héros et héroïsme au Moyen Âge ................................................. 183 Évaluation Lecture Aucassin et Nicolette .................................................................... 184 Projet Écrire les aventures d’un apprenti chevalier .......................... 185

Héros et héroïnes à travers le temps ........................................... 157 Évaluation Lecture M. Sidibé, L’Épopée de Soundjata ........................................... 158 Projet Faire un exposé sur un héros ou une héroïne ....................... 159

9

04733229_001-013_cc.indd 9

22/03/16 16:44


Avec autrui :ille, amis , réseaux fam Chapitre 8

Chapitre 9

La famille, quelle comédie !

Vivre avec les autres Comment les récits d’enfance nous font-ils réfléchir sur nos relations avec les autres ?

Quelle image de la famille Molière nous présente-t-il dans Le Malade imaginaire ?

COMPÉTENCES : Lire et interpréter des récits d’enfance pour

s’interroger sur les relations avec les autres Participer de façon constructive à des échanges oraux

COMPÉTENCES : Lire, comprendre et interpréter une œuvre littéraire :

Lecture intégrale

Le Malade imaginaire, Molière Cherchons ensemble

Lectures

Entrons dans la comédie (acte I, scène 1) ....................................... 190 Drôle de quiproquo ! (acte I, scène 5) ................................................. 192 Conflits d’intérêts (acte I, scène 5) ...................................................... 194 ...... 195

EC

Texte écho

Le plus puissant n’est pas celui qu’on croit ! (acte I, scène 5) Quelle marâtre ! (acte III, scène 12) ...................................................... Et tout est bien qui finit bien ! (acte III, scène 14) ........................... Histoire des arts Le Malade imaginaire : une comédie-ballet Troisième intermède

Moi et les autres… un groupe ? ........................................................ 214 R. Goscinny et A. Uderzo, Astérix légionnaire ....................................... 214 A. Jacquard, préface de La Cour couleurs, anthologie de poèmes contre le racisme ............................................................................................. 215 Lectures

La famille, un thème qui fait rire ? .................................................. 188 A. Vardar, Familles (re)composées ........................................................... 188 C. Raffenne, « Familles recomposées : enfer ou paradis ? » ............. 188

Molière, L’Avare, « Sans dot » (acte I, scène 7)

Cherchons ensemble

IM EN

une comédie de Molière Percevoir et exploiter les ressources expressives de la parole : jouer des scènes de théâtre

196 198

200 202

Langue et expression

SP

Grammaire pour écrire Les types de phrases ........................................................ 204 Expression orale Dire un texte de manière expressive ............................. 206 Vocabulaire pour écrire Utiliser des dictionnaires ................................................. 207

Repères

Théâtre et famille chez Molière ..................................................... 208 Évaluation

Lecture « La petite rusée » (acte II, scène 8) ......................................... 210 Projet Jouer un extrait du Malade imaginaire .................................... 211

Frères et sœurs .......................................................................................... 216 J. Joffo, Un sac de billes ................................................................................ 216 J. Wilson, À nous deux ! ................................................................................ 216 A. Duperey, Le Voile noir ............................................................................. 217 Vivre ensemble, ça s’apprend ............................................................ 218 J.-P. Sartre, Les Mots ..................................................................................... 218 R. Eggleston, For the birds (court-métrage) .......................................... 219 S. Jaoui, Fort comme Ulysse ........................................................................ 219 Les copains ................................................................................................... 220 J.-J. Sempé et R. Goscinny, Le Petit Nicolas ........................................... 220 Qu’est-ce qu’un ami ? ............................................................................. 222 A. de Saint-Exupéry, Le Petit Prince ......................................................... 222 J. Sfar, Le Petit Prince ..................................................................................... 222 Histoire des arts Copains, copines chez Doisneau ...................... 224 Photographies de Robert Doisneau

Langue et expression Grammaire pour écrire Les paroles rapportées directement Grammaire pour dire Atelier collaboratif Expression écrite

ou indirectement .............................................................. Comment dialoguer de façon constructive ? ............... Travailler en groupe, ça s’apprend ! ............................... Inventer un portrait humoristique .................................

226 228 229 230

Repères

L’autre et le groupe dans les récits d’enfance ......................... 231 Évaluation Lecture H. C. Andersen, Le Vilain Petit Canard ................................... 232 Projet Improviser sur une situation de conflit ................................... 233

Lectures buissonnières

« Je ne sais pas quoi lire ! » ......................................................... 234 Avis de lecture ................................................................................. 236 COMPÉTENCES : Choisir un livre et justifier son choix

Partager ses comptes rendus de lecture à l’oral ou à l’écrit

10

04733229_001-013_cc.indd 10

22/03/16 16:44


i t l s m e n i aitre a m u h e r t ê ’ L d e la natu re ? Chapitre 10

Quelle est notre place dans la nature ?

La lecture de l’image

Comment la relation entre l’être humain et la nature évolue-t-elle au fil du temps ?

Comment étudier une œuvre d’art ? ................................... 260 COMPÉTENCE : Décrire et analyser une œuvre artistique

COMPÉTENCES : Lire et comprendre des textes variés sur la nature

en employant un lexique simple et adapté

Cherchons ensemble

IM EN

Repérer et analyser différents types de discours pour écrire un article de magazine

La nature et nous : une relation qui évolue ............................... 240

La Bible, Genèse ............................................................................................ 240 J. Brueghel l’Ancien et P.-P. Rubens, Le Jardin d’Éden et la chute de l’homme .................................................................................. 240

Lectures

Histoire

des

Arts

Quand l’art réinvente la rue : le street art ......................... 42 Les robots dans les films de science-fiction ....................... 64 De Metropolis à Wall-E

Quand la nature invite à l’amour .................................................... 242 G. de Lorris, Le Roman de la Rose .............................................................. 242

L’art du voyageur ........................................................................... 88

Histoire des arts Apprivoiser la nature : tout un art ! ................ 244

Robinson au cinéma ..................................................................... 120

L’art des jardins

De Méliès à Seul au monde

Nemo, un ingénieur écologiste d’avant-garde ....................... 246 J. Verne, Vingt Mille Lieues sous les mers ................................................ 246

EC

Magnifique et terrifiante nature ! ................................................... 248

J.-J. Rousseau, Les Rêveries du promeneur solitaire ............................. 248 C. Chabaud, Tempêtes, témoignages de marins ................................... 249

Carnets de voyage

D’où viennent les superhéros ? ............................................... 150

D’Héraclès à Superman

Le chevalier, éternel et universel… ..................................... 174 Les représentations des chevaliers dans les films, la publicité, etc. Le Malade imaginaire : une comédie-ballet ..................... 202

Préservons la nature ! ............................................................................ 250

Troisième intermède

« L’effet de serre », Mon quotidien ............................................................. 250 « C’est quoi l’effet de serre ? » (vidéo) ...................................................... 251

Photographies de Robert Doisneau

SP

La nature et nous demain ................................................................... 252 M. Ollivier, « La maison verte » Texte intégral ............................... 252 J. Prévert, « Tant de forêts » ........................................................................ 253 B. Sankur et G. Godet, Tant de forêts (court-métrage) ...................... 253

Copains, copines chez Doisneau ............................................ 224 Apprivoiser la nature : tout un art ! ...................................... 244 L’art des jardins

Langue et expression

Grammaire pour écrire Les incorrections grammaticales ................................... 254 Vocabulaire pour dire Les registres de langue .................................................... 256

Pour tous les chapitres, des ressources complémentaires sont disponibles dans le manuel vidéoprojetable :

Repères

Tous les textes en version audio, lus par des comédiens

Raconter, décrire, expliquer, défendre la nature ................... 257 Évaluation

Lecture T. de Fombelle, Tobie Lolness .................................................. 258 Projet Rédiger un article de magazine sur l’environnement ........ 259

7 extraits vidéos du Malade imaginaire Animation

8 activités interactives de lecture d’images René Magritte, Les Valeurs personnelles Luc Schuiten, La Cité végétale : la ville en 2150 Diego Rivera, La Grande Ville de Tenochtitlán Newell Convers Wyeth, Robinson Crusoé Le Bernin, Énée, Anchise et Ascagne Gustav Klimt, Le Chevalier d’or Joann Sfar, Le Petit Prince Miniature du Roman de la Rose

et sur le site ressources : Des fiches adaptées aux dyslexiques pour toutes les évaluations Fiche dys

11

04733229_001-013_cc.indd 11

22/03/16 16:44


Étude de la langue Les classes de mots

La phrase simple

COMPÉTENCES : Connaitre les aspects fondamentaux du fonction-

COMPÉTENCE : Connaitre les aspects fondamentaux du fonctionnement

nement syntaxique : identifier les classes de mots et mettre en évidence leurs propriétés Maitriser la forme des mots en lien avec la syntaxe

Grammaire

13

Comment classe-t-on les mots en français ? ........................................................................................... 266 PANORAMA

2 Le groupe nominal minimal : le nom

et ses déterminants ............................................................................. 268

3 L’adjectif

.................................................................................................... 270

4 Les pronoms 5 Le verbe

........................................................................................... 272

..................................................................................................... 274

6 Les classes de mots invariables 7

Grammaire PANORAMA Comment construire une phrase verbale simple correcte ? ................................................................................ 288

14 La phrase verbale et la phrase non verbale

.................................................... 275

Exercices bilan ........................................................................................ 277

15 Les différentes formes de phrases

16 Le sujet de la phrase 17 L’attribut du sujet

................................................................................. 296

18 Les compléments d’objet 19

PANORAMA

Orthographe

20 Les compléments circonstanciels

.............................................................. 304

........................................................................................ 306

23 Respecter les chaines d’accords dans la phrase

9 Comment accorder les mots dans

le groupe nominal ? ............................................................................ 280

10 Écrire un mot en s’aidant des mots

de la même famille .............................................................................. 282

24 Accorder le participe passé avec avoir et être 25 Comment relire ma dictée ? (2)

.................. 308

....................... 310

.................................................... 312

................................ 284

SP 12 Comment relire ma dictée ? (1)

............................................... 302

Orthographe

EC

et des adjectifs ....................................................................................... 278

................................................................ 298

Comment enrichir une phrase simple ? ..... 300

22 Exercices bilan

8 Former le féminin et le pluriel des noms

.............................................. 292

........................................................................... 294

21 Le groupe nominal enrichi

11 Choisir le bon homophone grammatical

........................... 290

IM EN

1

syntaxique : le fonctionnement de la phrase simple

.................................................... 287

La phrase complexe COMPÉTENCE : Connaitre les aspects fondamentaux

du fonctionnement syntaxique : le fonctionnement de la phrase complexe

Grammaire 26

Distinguer une phrase simple et une phrase complexe ............................................................... 314 PANORAMA

27 Les différentes façons d’associer les propositions dans la phrase complexe ................................................................. 316

28 Les propositions subordonnées essentielles

........................ 318

29 Les propositions subordonnées non essentielles 30 Exercices bilan

.............. 319

........................................................................................ 321

12

04733229_001-013_cc.indd 12

22/03/16 16:44


Conjugaison

Les valeurs et emplois des temps

COMPÉTENCE : Maitriser le fonctionnement du verbe

et son orthographe

Grammaire 31

PANORAMA

L’organisation de la conjugaison .................. 322

32

PANORAMA

Reconnaitre le mode du verbe ........................ 323 ...................................... 324

34 Les modes (2) : les modes impersonnels 35

PANORAMA

IM EN

33 Les modes (1) : les modes personnels

Écrire un récit au passé (1) ...................................................... 24 Écrire un récit au passé (2) ...................................................... 68 Écrire un récit au présent ........................................................ 94 Écrire un récit cohérent : système du passé ou du présent ? ..................................... 122 Savoir utiliser le présent .......................................................... 182

................................. 326

Reconnaitre les temps de l’indicatif ............ 327

36 Le présent de l’indicatif

..................................................................... 328

37 Le futur simple de l’indicatif 38 L’imparfait de l’indicatif

.................................................................... 332

39 Le passé simple de l’indicatif 40 Le conditionnel présent

........................................................... 330

......................................................... 334

................................................................... 336

41 Les verbes avoir et être aux temps simples

EC

de l’indicatif ............................................................................................. 338

42 Les temps composés de l’indicatif 43 Exercices bilan

.............................................. 340

........................................................................................ 342

44 Le présent du subjonctif

................................................................... 344

45 Le présent de l’impératif

.................................................................. 346

........................................................................................ 347

SP

46 Exercices bilan

Vocabulaire

Comment classer les mots ? .................................................. 26 Les images poétiques ................................................................ 45 Les différents sens d’un mot ................................................. 46 Jouer avec les mots ..................................................................... 47 Inventer un objet du futur ..................................................... 70 Étymologie et familles de mots .......................................... 90 Qu’est-ce que le synonyme ou l’antonyme d’un mot ? ......................................................................................... 126 Comprendre le sens d’un mot inconnu ......................... 127 Faire le portrait d’un héros ou d’une héroïne ............ 152 Le français, une langue qui évolue ................................... 176 Portraits mélioratifs et péjoratifs ....................................... 178 Utiliser des dictionnaires ......................................................... 207 Les registres de langue ............................................................. 256

Orthographe

47 Quelques verbes particuliers fréquents 48 -er, -é ou -ez ?

................................... 348

........................................................................................... 350

49 Orthographier le participe passé :

-é, -i, -is, -it, -u, -t .................................................................................... 352

50 -ais ou -ai : imparfait ou passé simple ?

................................... 354

51 -rai ou -rais : futur ou conditionnel présent ? 52 Comment relire ma dictée ? (3)

........................ 356

.................................................... 357

Des ressources complémentaires sont disponibles dans le manuel vidéoprojetable, notamment 7 schémas animés d’étude de la langue : • Comment classe-t-on les mots en français ? • Comment construire une phrase verbale simple correcte ? • Comment enrichir une phrase simple ? • Distinguer une phrase simple et une phrase complexe • L’organisation de la conjugaison • Reconnaitre le mode du verbe • Reconnaitre les temps de l’indicatif

13

04733229_001-013_cc.indd 13

22/03/16 16:44


pitre cha

COMPÉTENCES : Utiliser ses connaissances sur les contes pour interpréter un conte humoristique

1

Pratiquer l’écriture d’invention et raconter une histoire à l’oral

Les contes font-ils toujours merveille ?

IM EN

Comment les conteurs nous font-ils réfléchir sur le monde en utilisant le merveilleux et l’humour ? COMPÉTENCES :

Cherchons ensemble

Vous avez dit « merveilleux » ?

..................................................................................................

16

des contes

Histoire d’Aladin ou la Lampe merveilleuse ● affiches publicitaires

Lectures

H. C. Andersen, Le Garçon porcher Un prince généreux

➤ Analyser les sens d’un mot pour jouer avec l’univers

Texte intégral

De drôles de personnages ....................................................................... 18

➤ Repérer les caractéristiques du conte merveilleux • Percevoir un effet et en analyser les sources

Le prix à payer

Encore des baisers ! ................................................................................................ 20

➤ Repérer la structure du conte • Lire un texte à haute voix pour faire percevoir l’implicite

EC

Tout est bien qui finit mal ........................................................................................................................... 22

➤ Lire la fin du conte pour comprendre pourquoi et comment il a été écrit

23

➤ Établir des relations entre des œuvres littéraires

Grammaire pour écrire Écrire un récit au passé (1) ................................................................... 24

➤ Savoir utiliser les temps dans un récit au passé :

Texte écho

H. C. Andersen, Le Rossignol

.........................................................................

Langue et expression

Comment classer les mots ? ............................................................... 26

SP

Vocabulaire Repères

Le conte merveilleux

imparfait ou passé simple

➤ Maitriser différents classements des mots : par

familles de mots, par degré d’intensité, par mots génériques et spécifiques

.................................................................................................................... 27

Évaluation

Texte intégral .. ................................... Lecture J.-M. Leprince de Beaumont, Les Trois Souhaits ..................................................... 28 Projet Écrire et raconter un conte à l’oral ........................................ 29

➤ Élaborer une interprétation d’un conte

merveilleux • Pratiquer l’écriture d’invention et raconter une histoire à l’oral

Daniel Merriam, Walking on air, 2010. Gabriel Pacheco, illustration du conte Les Trois Souhaits, OQO éditions, 2008.

14

04733229_014-029-CH01.indd 14

18/03/2016 06:42


IM EN EC SP Lecture d’image 1. Trouves-tu cette image drôle ? inquiétante ? surprenante ? captivante ? 2. Selon toi, cette image pourrait-elle illustrer un recueil de contes merveilleux ? Justifie ta réponse.

15

04733229_014-029-CH01.indd 15

18/03/2016 06:42


Cherchons ensemble

COMPÉTENCE : Analyser les sens d’un mot pour jouer avec l’univers des contes

Vous avez dit « merveilleux » ? Activité 1

« Merveilleux » : qu’entendez-vous par là ?

2. Propose une définition du conte merveilleux. 3. Invente une phrase dans laquelle tu emploieras le mot « merveilleux » dans un autre sens.

Aladin vit seul avec sa mère. À la suite de nombreuses aventures, il récupère une lampe mystérieuse. Quand il rentre chez lui affamé, sa mère n’a pas même un petit morceau de pain à lui donner.

IM EN

1. En t’aidant de ce que tu as appris en 6e, explique pourquoi la lampe de ce conte est merveilleuse. Quel est le sens de « merveilleuse » dans ce cas ?

Aladin et la lampe merveilleuse

. . . .

5 . . . .

10

EC

.

« Mère, dit Aladin, donne-moi la lampe que j’ai apportée hier ; j’irai la vendre, et l’argent que j’en aurai servira à nous avoir de quoi déjeuner et dîner, et peut-être de quoi souper. » La mère d’Aladin prit la lampe à l’endroit où elle l’avait mise. « La voilà, dit-elle à son fils, mais elle est bien sale. Pour peu qu’elle soit nettoyée, je crois qu’elle vaudra davantage. » Elle prit de l’eau et un peu de sable fin pour la nettoyer ; mais à peine eut-elle commencé à frotter cette lampe, qu’en un instant, en présence de son fils, un génie hideux et d’une taille gigantesque s’éleva devant elle, et lui dit d’une voix tonnante : « Que veux-tu ? Me voici prêt à t’obéir comme ton esclave, et l’esclave de tous ceux qui ont la lampe entre leurs mains. »

. . .

15

SP

Histoire d’Aladin ou la Lampe merveilleuse, dans Les Mille et Une Nuits, trad. Antoine Galland, 1717.

Miniature ottomane du xixe siècle illustrant Aladin ou la Lampe merveilleuse.

Activité 2

Le petit monde des contes de fées 1. Cite trois grands auteurs de contes merveilleux ainsi que l’un de leurs textes. 2. Trouve un personnage, un objet, un lieu et un animal de conte qui soient merveilleux. 3. Cite au moins trois types d’épreuves différentes que le héros doit surmonter dans les contes. 4. Selon toi, pourquoi l’enfant a-t-il souvent une place centrale dans les contes ? Numérique Pour t’aider à répondre, visite l’exposition virtuelle de la BNF sur les contes merveilleux.

04733229_014-029-CH01.indd 16

18/03/2016 06:42


IM EN Doc. 2

Activité 3

r la coup

didas pou

Affiche A

Publicité pour la Reine des crèmes, J. Lesquendieu, 1927 .

EC

Doc. 1

05. e NBA, 20

Le merveilleux au quotidien

1. Comment comprends-tu le mot « merveilleuse » dans le document 2 ? a. La crème de beauté est exceptionnelle ? b. La crème est magique ?

SP

2. À quels contes les documents 1 et 3 fontils référence ? 3. Dans le document 3, comment comprends-tu le lien entre le slogan et l’image ? 4. Invente un slogan pour le document 1.

Doc. 3

Affiche publicitaire de Mc Donald’s

, 2010.

VOCABULAIRE

1. ÉTYMOLOGIE Que désignait le mot « merveille » à l’origine ? 2. On parle des Sept Merveilles du monde. Fais une recherche sur internet pour expliquer pourquoi on les appelle ainsi. 3. Connais-tu Alice au pays des merveilles ? Explique le sens du mot « merveilles » dans ce titre.

Activité 4

En groupe

Créez une affiche publicitaire qui joue sur le merveilleux 1. Choisissez un objet dont vous voulez vanter les mérites. 2. Associez votre objet à un conte qui aura des points communs avec lui. 3. Fabriquez votre affiche et inventez un slogan. chapitre 1 • Les contes font-ils toujours merveille ?

04733229_014-029-CH01.indd 17

17

18/03/2016 06:42


Lectures

COMPÉTENCES : Repérer les caractéristiques du conte merveilleux

Percevoir un effet et en analyser les sources

Le Garçon porcher

Texte intégral

Extrait 1

.

Hans Christian Andersen

.

(1805-1875)

.

Auteur danois, il s’est inspiré des récits traditionnels ainsi que des contes des Mille et Une Nuits pour écrire ses propres contes, qui ont été traduits dans le monde entier.

5 . . . . 10 . .

Vérifie que tu as compris l’extrait 1 1. Résume le début de ce conte en deux phrases. 2. Trouves-tu la réaction de la princesse (ligne 27) surprenante ? inappropriée ? normale ? amusante ? Justifie ta réponse.

. . 15 . . . . 20 .

EC

.

Il était une fois un pauvre prince, il avait un royaume qui était tout petit, mais tout de même assez grand pour qu’on s’y marie, et se marier, c’est cela qu’il voulait. C’était bien sûr un peu effronté1 de sa part d’oser dire à la fille de l’empereur : « Veux-tu de moi ? » mais il pouvait sûrement se le permettre, car son nom était célèbre partout, des centaines de princesses auraient accepté tout de suite, mais voyons maintenant si elle répondit oui. Écoutons bien : Sur la tombe du père du prince, il poussait un rosier, oh ! un de ces jolis rosiers ! Il ne fleurissait que tous les cinq ans, et il ne portait d’ailleurs qu’une seule fleur, mais c’était une rose au parfum si suave2 qu’il suffisait qu’on la sente pour oublier toutes ses peines et tous ses soucis. Et il avait de plus un rossignol qui savait chanter comme s’il avait eu toutes les belles mélodies dans son petit gosier. C’est justement cette rose et ce rossignol qu’il voulait donner à la princesse, et c’est pourquoi on les mit l’une et l’autre dans de grands étuis d’argent et on les lui envoya. L’empereur les fit porter devant lui en entrant dans la grande salle où la princesse était en train de jouer à recevoir des visites avec ses dames d’honneur, et lorsqu’elle vit les grands étuis avec les cadeaux qu’ils contenaient, elle frappa des mains de joie. « Si seulement c’était un petit minou ! » dit-elle, mais c’est le rosier qu’on sortit, avec sa jolie rose. « Oh ! comme elle est faite de façon ravissante ! dirent toutes les dames d’honneur. — Elle est plus que ravissante ! dit l’empereur, elle est belle ! » Mais la princesse la toucha et elle fut alors sur le point de pleurer. « Pouah, papa ! dit-elle, elle n’est pas artificielle, c’est une vraie ! — Pouah ! dirent tous les courtisans, c’est une vraie ! — Voyons d’abord ce qu’il y a dans l’autre étui, avant de nous mettre en colère ! » dit l’empereur, et on sortit le rossignol. Il chanta alors si bien qu’on ne put pas dire tout de suite du mal de lui.

IM EN

.

Un prince généreux

. .

25 . . . .

SP

30 .

1. Effronté : osé.

2. Suave : doux, agréable.

VOCABULAIRE

1. Trouve quatre synonymes de l’adjectif « belle » et classe-les par degré d’intensité. ➥ Comment classer les mots ? p. 26 2. La phrase prononcée par l’empereur (ligne 25) est-elle cohérente ? Explique ta réponse. Quel est l’effet recherché ?

© Anton Lomaev

18

04733229_014-029-CH01.indd 18

18/03/2016 06:43


Extrait 2

. . . 5 . . . . 10 . . . . 15 . .

© Anton Lomaev

. . 20 .

EC

.

« Superbe ! charmant1 ! » dirent les dames d’honneur, car elles parlaient toutes le français, plus mal les unes que les autres. « Comme cet oiseau me rappelle la boîte à musique de feu l’impératrice2 ! dit un vieux cavalier. Mais oui ! c’est exactement la même tonalité, la même exécution ! — Oui ! dit l’empereur, qui se mit à pleurer comme un petit enfant. — Je doute fort que ce soit un vrai ! dit la princesse. — Mais si, c’est un vrai oiseau ! dirent ceux qui l’avaient apporté. — Eh bien, vous n’avez qu’à laisser cet oiseau s’envoler ! », dit la princesse, et elle refusa à tout prix que le prince vienne. Mais il ne se démonta pas pour si peu. Il se barbouilla le visage de peinture brune et noire, s’enfonça la casquette sur le crâne, et frappa à la porte. « Bonjour, empereur ! dit-il, ne pourrait-on pas m’embaucher dans ce château ? — Mais si, dit l’empereur, j’ai besoin de quelqu’un pour garder les cochons ! car nous en avons beaucoup ! » Et le prince fut alors embauché comme garçon porcher impérial. On lui attribua une mauvaise petite chambre près de la porcherie, et c’est là qu’il fut obligé de rester. Mais il passa toute la journée à travailler, et quand le soir fut venu, il avait fabriqué une ravissante petite marmite, elle était tout entourée de clochettes et dès que la marmite bouillait, elles faisaient entendre leur joli tintement et jouaient la vieille mélodie : Ach ! Du lieber Augustin Alles ist væk, væk, væk3 ! mais ce qu’il y avait de plus ingénieux, c’était lorsqu’on mettait le doigt dans la vapeur qui sortait de la marmite, on pouvait aussitôt sentir quel repas on était en train de préparer dans n’importe quelle cheminée de la ville. C’était tout de même autre chose que la rose.

IM EN

.

De drôles de personnages

. .

Vérifie que tu as compris l’extrait 2

25

SP

1. Trouves-tu que l’objet inventé par le prince porcher est merveilleux ? Explique ta réponse. 2. Comment comprends-tu le commentaire du narrateur (ligne 28) ? Es-tu d’accord avec ce commentaire ? Justifie ta réponse.

Deviens un lecteur expert

. . .

1. Superbe ! charmant ! : en français dans le texte. 2. Feu l’impératrice : l’impératrice morte depuis peu de temps. 3. Ach ! Du lieber Augustin / Alles ist væk, væk, væk ! : ces deux vers, tirés d’une chanson autrichienne, signifient : « Ah ! cher Augustin, / tout a disparu, disparu, disparu ! »

Extraits 1 et 2

1. Dans l’extrait 1, lignes 7 et 8, à quelle personne sont conjugués les deux verbes à l’impératif ? Dans quel but Andersen utilise-t-il ces phrases injonctives ? 2. Dans les deux extraits, quels sont les autres procédés utilisés par le conteur pour rendre son récit vivant ? 3. Relève les deux temps les plus utilisés pour raconter ce conte et explique leur emploi dans l’extrait 1, lignes 17 à 20. ➥ Écrire un récit au passé p. 24 4. Dirais-tu que les personnages de ce début de conte sont : émouvants ? ridicules ? surprenants ? Justifie tes choix.

5. Relève au moins quatre indices qui montrent que ce récit est un conte merveilleux.

Imagine la suite 6. Oral en groupe La princesse passe près de la chambre du prince porcher et découvre la marmite. Que fait-elle ? Imagine la suite de ce conte. Avec tes camarades, discutez de vos hypothèses.

chapitre 1 • Les contes font-ils toujours merveille ?

04733229_014-029-CH01.indd 19

19

18/03/2016 06:43


Lectures

COMPÉTENCES : Repérer la structure du conte

Lire un texte à haute voix pour faire percevoir l’implicite

Le prix à payer

Extrait 3

. .

Vérifie que tu as compris l’extrait 3 1. Qui négocie avec le prince (lignes 8 à 13) ? Pourquoi la princesse demande-t-elle qu’on garde le silence (ligne 37) ? 2. Trouves-tu la réaction des dames d’honneur exagérée (lignes 32 et 33) ? Es-tu d’accord avec leurs paroles (lignes 34 à 36) ? Justifie ta réponse.

. 5 . . . . 10 . . . . 15 . .

Lecture d’image

. 20 . . . .

SP

EC

1. Comment les deux personnages principaux sont-ils mis en valeur ? 2. Les dames d’honneur correspondent-elles à l’image que tu t’en faisais à la lecture du texte ? Explique ta réponse.

.

Puis la princesse arriva avec ses dames d’honneur, et quand elle entendit la mélodie, elle s’arrêta et eut l’air contente, car elle aussi savait jouer « Ach, Du lieber Augustin ». C’était la seule mélodie qu’elle savait, mais elle la jouait d’un seul doigt. « Mais c’est celle que je sais jouer ! dit-elle, c’est donc certainement un garçon porcher instruit ! Écoutez ! descendez et demandez combien coûte cet instrument ! » Et l’une des dames d’honneur dut y aller en courant, mais elle mit des sabots… « Combien demandes-tu pour cette marmite ? dit la dame d’honneur. — Je veux avoir dix baisers de la princesse ! dit le garçon porcher. — Dieu nous préserve ! dit la dame d’honneur. — Je ne peux demander moins, répondit le garçon porcher. — Ce qu’il est déplaisant ! » dit la princesse, et elle s’en alla, mais quand elle se fut un peu éloignée, on entendit à nouveau le joli tintement des clochettes : Ach ! Du lieber Augustin, Alles ist væk, væk, væk ! « Écoutez, dit la princesse, demandez-lui s’il veut avoir dix baisers de mes dames d’honneur ! — Non merci, dit le garçon porcher, dix baisers de la princesse ou je garde la marmite. — C’est bien ennuyeux ! dit la princesse, mais vous n’aurez qu’à vous tenir autour de moi, pour que personne ne puisse voir ! » 25 Et les dames d’honneur se mirent devant elle, elles éten. dirent leurs robes, et le garçon porcher eut ainsi ses dix . baisers, et elle eut la marmite. . Eh bien, on eut bien du plaisir ! la marmite dut bouillir . toute la soirée et toute la journée, il n’y avait pas une che30 minée de toute la ville sans qu’on sût ce qu’on cuisinait . à cet endroit, que ce soit chez le chambellan1 ou chez le . cordonnier. Les dames d’honneur dansaient et frappaient . dans les mains. . « Nous savons qui va avoir des fruits au sirop et des crêpes ! 35 nous savons qui va avoir de la bouillie et des côtelettes . grillées ! comme c’est intéressant ! . — Oui, mais n’en dites rien, car je suis la fille de l’empe. reur ! . — Dieu nous en garde ! » dirent-elles toutes.

IM EN

.

1. Chambellan : courtisan chargé du service de la chambre du souverain.

d’expression d’ i orale l En groupe

Illustration pour Le Garçon porcher, fin des années 1930.

1. Avec tes camarades, répartissez-vous les rôles de l’extrait 3 sans oublier celui du narrateur. 2. Entrainez-vous à lire à haute voix le texte, en variant le volume, le rythme et le ton de votre voix, pour en faire ressortir le comique.

20

04733229_014-029-CH01.indd 20

18/03/2016 06:43


Extrait 4

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 . . . . 25 . . . . 30 . . .

SP

.

Le garçon porcher – c’est-à-dire le prince, mais personne n’imaginait qu’il puisse être autre chose qu’un vrai garçon porcher – ne laissa pas la journée passer sans rien faire, et il fabriqua ainsi une crécelle, qui, lorsqu’on la faisait tourner, faisait entendre toutes les valses et toutes les danses sautillantes qu’on avait connues depuis la création du monde. « Mais c’est superbe ! dit la princesse, en passant par là, je n’ai jamais entendu plus jolie composition ! Écoutez ! entrez donc et demandez-lui combien coûte cet instrument, mais je ne donnerai pas de baisers aisers ! » « Il veut avoir cent baisers de la princesse ! dit la dame d’hononneur qui était allée lui poser la question. — Je crois qu’il est fou ! » dit la princesse, puis elle s’en alla, mais quand elle se fut un peu éloignée, elle s’arrêta. « Il faut encourager l’art ! dit-elle, je suis la fille de l’empereur ! Dites-lui qu’il aura dix baisers comme hier, quant au reste, il pourra le prendre auprès de mes dames d’honneur ! — Mais nous n’en avons guère envie ! dirent les dames d’honneur. — Vous dites n’importe quoi ! dit la princesse, si je peux l’embrasser, vous le pouvez certainement aussi ! Souvenez-vous que c’est moi qui vous donne votre nourriture et votre salaire ! » et la dame d’honneur dut alors retourner le voir. — « Cent baisers de la princesse, dit-il, sinon, chacun garde son bien ! ’ho onneur se — Mettez-vous devant ! » dit-elle, et toutes les dames d’honneur tinrent devant elle et il l’embrassa. « Qu’est-ce que c’est que cet attroupement là-bas devantt la la p porcherie orcher erie er ie ! » ie dit l’empereur qui était sorti sur le balcon. Il se frotta les yeux ett m mit it sses ess lunettes. « Mais les dames d’honneur sont de la partie ! Il faut aut ut abs absolument bsol olum ol um men e t que je descende les voir ! » et il remonta l’arrière de ses pantoufles, pant pa nto nt oufles, car c’étaient des chaussures dont il avait écrasé le contrefort. Juste ciel ! comme il se dépêcha ! Dès qu’il fut arrivé dans la cour, il se mit à marcher trèss lentement, et pter les baisers, les dames d’honneur étaient tellement occupées à compter pour être sûres que tout se passe correctement, qu’elles nee remarquèrent pas du tout l’empereur. Il se dressa sur la pointe des pieds.

35 .

Choisis un ou plusieurs adjectifs pour caractériser la princesse : prétentieuse ● charmante ● autoritaire ● idiote ● honnête ● superficielle… Justifie ton choix.

IM EN

.

Vérifie que tu as compris l’extrait 4

EC

.

Encore des baisers !

Deviens un lecteur expert

Extraits 3 et 4

1. Pour quelle véritable raison la princesse accepte-t-elle les deux marchés du prince ? Quelle excuse invente-t-elle la seconde fois ? 2. Repère tous les points communs dans la construction des deux extraits. Pourquoi le conteur écrit-il son histoire ainsi ?

Imagine la suite 3. Écriture Que va faire l’empereur en découvrant la princesse et le porcher ? Écris la suite et la fin du conte. Attention à bien utiliser les temps. ➥ Écrire un récit au passé p. 24

© Anton Lomaev

Numérique Va sur le site lasonotheque.org et écoute le bruit d’une crécelle. Trouves-tu ce son ravissant ? CULTURE

Les princesses sont des héroïnes typiques des contes. 1. Oral Trouve dans d’autres contes merveilleux trois personnages de princesses. Résume brièvement leur histoire. 2. Quelles différences vois-tu entre ces princesses et celle de ce conte ? Laquelle préfères-tu ? Justifie ton choix. chapitre 1 • Les contes font-ils toujours merveille ?

04733229_014-029-CH01.indd 21

21

18/03/2016 06:43


Lectures

COMPÉTENCE : Lire la fin du conte pour comprendre pourquoi et comment il a été écrit

Extrait 5

. . .

Lecture d’image 1. Quels sentiments éprouvestu en regardant cette illustration ? As-tu ressenti la même chose en lisant la fin de l’histoire ? Explique ta réponse. 2. Compare cette image à l’illustration de la page 20. Comment l’illustrateur traduit-il le renversement de situation de la fin de l’histoire ?

5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20

« Comment ! » dit [l’empereur], quand il vit que [la princesse et le porcher] s’embrassaient, et il les frappa sur la tête avec sa pantoufle, juste au moment où le garçon porcher recevait le quatre-vingt-sixième baiser. « Heraus1 ! » dit l’empereur, car il était en colère, et le prince et la princesse furent tous les deux chassés de son empire. Elle était là, en train de pleurer, le garçon porcher pestait et la pluie tombait à verse. « Ah ! misérable que je suis ! dit la princesse, si seulement j’avais accepté le joli prince ! Hélas ! comme je suis malheureuse ! » Et le garçon porcher se mit derrière un arbre, essuya la peinture brune et noire qu’il avait sur le visage, jeta ses vilains habits et se présenta ensuite dans son costume de prince, si beau que la princesse dut faire la révérence. « J’en suis arrivé à te mépriser ! dit-il. Tu n’as pas voulu d’un honnête prince ! Tu n’as pas su apprécier la rose et le rossignol, mais tu as bien voulu embrasser le garçon porcher pour une boîte à musique ! Maintenant, je te souhaite bien du plaisir ! » Et puis il rejoignit son royaume et lui en ferma la porte au nez, si bien qu’elle put chanter en effet : Ach ! Du lieber Augustin, Alles ist væk, væk, væk !

IM EN

.

Tout est bien qui finit mal

Hans Christian Andersen, Le Garçon porcher, 1842, dans Contes et histoires, Le Livre de poche, trad. Marc Auchet.

1. Heraus : en allemand dans le texte, signifie : « Dehors ! »

SP

EC

Vérifie que tu as compris l’extrait 5 1. Pourquoi l’objet utilisé par l’empereur est-il surprenant (ligne 2) ? Quel est l’effet produit ? 2. Explique pourquoi la princesse est punie. Trouvestu cette fin juste ? Justifie ta réponse.

Deviens un lecteur expert

Texte intégral

3. En quoi la situation des personnages est-elle inversée à la fin de l’histoire ? 4. Relève dans l’ensemble du conte les phrases qui se ressemblent ou qui se répètent. D’après toi, pourquoi le conteur utilise-t-il ces procédés de répétition ? 5. Pour quelles raisons Andersen a-t-il écrit ce conte ? Justifie ta réponse.

Lis pour retenir Andersen adopte un style proche de l’oral pour rendre son histoire plus vivante : il interpelle son lecteur, répète les mêmes mots, varie les types de phrases et utilise le discours direct. Ses contes ont une portée morale : ils sont écrits pour faire réfléchir sur le monde et sur soi. Derrière l’humour et le merveilleux du conte se trouve une leçon de vie, une critique de la nature humaine que le lecteur doit découvrir. William Heath Robinson, illustration pour Le Garçon porcher, fin du xixe siècle.

22

04733229_014-029-CH01.indd 22

18/03/2016 06:43


Lectures Texte écho

COMPÉTENCE : Établir des relations entre des œuvres littéraires

Quand on reparle de rossignols…

En Chine, un vieil empereur collectionne tout ce qu’il y a de plus beau au monde. Il emprisonne dans une cage un petit rossignol afin de profiter à sa guise de son chant merveilleux. Quelque temps plus tard, un cadeau lui arrive du Japon.

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 . . . . 25 . .

SP

. .

30 .

. . . 35 . . .

Au même moment, le chant le plus ravissant retentit tout près de la fenêtre. C’était le petit rossignol vivant qui était perché sur la branche, à l’extérieur. Il avait entendu parler du malheur qui était arrivé à son empereur et c’est pour cela qu’il était venu pour que ses chants lui apportent du réconfort et de l’espoir ; et pendant qu’il chantait, les silhouettes1 s’estompèrent de plus en plus, le sang se mit à circuler de plus en plus vite dans les membres affaiblis de l’empereur, et la Mort elle-même écouta et dit : « Continue, petit rossignol, continue ! » […] « Merci, merci ! dit l’empereur. Petit oiseau céleste, je te connais bien. C’est toi que j’ai expulsé de mon empire, et pourtant tu as chassé ces vilaines visions de mon lit et éloigné la mort de mon cœur grâce à tes chants. Comment ferai-je pour te récompenser ? – Tu m’as déjà récompensé, dit le rossignol. La première fois que j’ai chanté, j’ai vu les larmes couler de tes yeux, et je ne l’oublierai jamais ! Ce sont ces bijoux-là qui font du bien à un cœur de chanteur ! Mais dors maintenant, et que la santé et les forces ennent ! je vais chanter pour toi ! » […] te reviennent

IM EN

.

Un jour, l’empereur reçut un gros paquet, sur lequel était écrit : « Rossignol ». « Voilà un nouveau livre sur notre célèbre oiseau ! » dit l’empereur. Mais ce n’était pas un livre, c’était un petit automate qui était placé dans une boîte, un rossignol mécanique qui devait ressembler à celui qui était vivant, mais qui était entièrement recouvert de diamants, de rubis et de saphirs. Dès qu’on remontait l’oiseau mécanique, il se mettait à chanter l’un des morceaux que chantait le vrai rossignol, et sa queue se levait et se baissait, et elle brillait de tout son argent et de tout son or. Il avait un petit ruban autour du cou, sur lequel on lisait : « Le rossignol de l’empereur du Japon est pauvre par rapport à celui de l’empereur de Chine. » Tout le monde trouva que c’était ravissant, et la personne qui avait apporté l’oiseau mécanique obtint aussitôt le titre de « Porteur-de-rossignolimpérial-en-chef ». « Maintenant, il faut qu’ils chantent ensemble : cela va faire un beau duo ! » Et il fallut qu’ils chantent ensemble, mais ils n’y arrivèrent pas très bien, car le vrai rossignol chantait à sa façon, tandis que l’oiseau mécanique fonctionnait grâce à des cylindres. « Ce n’est pas sa faute, dit le maître de musique, il respecte parfaitement bien le rythme et il est tout à fait de mon école ! » L’oiseau mécanique dut alors chanter tout seul. Il eut autant de succès que le vrai, et il faut dire qu’il était bien plus joli à voir : il étincelait comme des bracelets et des broches.

.

40 . . . .

45 . . . .

50 . .

EC

.

[Par la suite, l’empereur, qui préfère l’automate, chasse le vrai rossignol. Mais l’oiseau mécanique, utilisé pendant des années, finit par se casser. L’empereur tombe malade et la Mort vient le chercher.]

Vérifie que tu as compris l’essentiel

1. Pour quelles raisons l’empereur et sa cour préfèrent-ils l’automate au vrai rossignol ? 2. Qui éloigne la Mort de l’empereur ? Comment ?

Deviens un lecteur expert 3. Quelle leçon de vie l’empereur reçoit-il ? 4. Quels points communs et quelles différences y a-t-il entre ce conte et Le Garçon porcher ?

.

Hans Christian Andersen, Le Rossignol, 1844-1848, dans ns Contes et histoires, Le Livre de poche, trad. Marc Auchet.

1. Silhouettes uettes : fantômes es des bonnes nes ou mauvaises vaises actions de l’empereur. pereur.

Imagine la suite 5. Écriture D’après toi, que va-t-il se passer ensuite ? Rédige dans un e ce style vivant la fin de conte en imaginant une fin heureuse ou malheuheureuse pour l’empereur.r. 6. Numérique Va écouter uter le conte sur audiocite.net e.net pour comparer ta fin avec celle d’Andersen. © Quentin Gréban

23

04733229_014-029-CH01.indd 23

22/03/2016 10:57


Langue et expression

grammaire pour écrire

Écrire un récit au passé (1) COMPÉTENCE : Savoir utiliser les temps dans un récit au passé : imparfait ou passé simple

Étape 1 Observe et analyse

Temps Après s’être enfui de chez l’ogre, Siméon se sentait découragé. Depuis un moment déjà, il était affamé et il eut très froid. C’était trop difficile, alors, soudain, il se mettait à pleurer. Pendant longtemps, il restait couché au pied d’un arbre sans

a. Lis ce passage d’un conte écrit par un élève. b. Cet élève ne comprend pas l’indication de son professeur. Explique ce qui ne va pas dans son texte. c. Réécris ce texte en corrigeant les erreurs.

force. Mais, à la tombée de la nuit, une fée qui vécut dans n

IM EN

l’arbre entendit ses larmes et décida de l’aider. Elle lui apparut, apparut p r dans un tintement de clochettes, et le consolait.

Étape 2 Retiens la leçon

Pour écrire un récit au passé, tu dois principalement choisir entre deux temps ps : le passé simple ou l’imparfait.

EC

• Actions de premier plan : passé simple / actions secondaires ou description n : imparfait Pour raconter les actions principales ou actions de premier plan dans un récit cit au passé, on utilise le passé simple, tandis qu’on utilise l’imparfait pour les actions secondaires ondaires ou dans les descriptions. Ex. : Dans la forêt, les racines des arbres formaient une sorte d’escalier qui s’enfonçait nçaitt dans la terre, une lumière brillait au milieu. Tout à coup, Siméon aperçut une minuscule fée ée qui surgit des profondeurs. • Action bornée : passé simple Pour exprimer des actions bornées, longues ou brèves, dont on connait le début but et la fin, tu dois utiliser le passé simple.

action bornée Passé simple Hannah et sa mère vécurent heureuses dans leur petite chaumière pendant quinzee ans.

SP

• Action non bornée : imparfait À l’inverse, pour présenter des actions non bornées, en cours de déroulement au moment du récit, tu dois utiliser l’imparfait.

action non bornée Imparfait Hannah et sa mère vivaient heureuses dans leur petite chaumière.

Étape 3 Applique ce que tu as appris ✱

1 Conjugue ces verbes à la troisième personne du singulier au passé simple et à l’imparfait : avoir • être • faire • dire • prendre • venir • voir • entendre • finir • aimer • commencer. ➥ Le passé simple p. 334 et l’imparfait p. 332

b. Pour chaque que temps, temps rédige une phrase. phrase Tu emploieras le passé simple pour l’action de premier plan et l’imparfait pour exprimer une action secondaire ou pour décrire. Ex. : jouer ➞ jouaient / jouèrent

2 a. Conjugue chacun de ces verbes à la personne de

Les princesses jouaient aux cartes dans leur chambre quand Robin des bois surgit. ➞ action secondaire

ton choix au passé simple puis à l’imparfait : manger • parler • découvrir • partir • venir • paraitre.

Ce jour-là, les princesses jouèrent à un nouveau jeu. ➞ action de premier plan

✱✱

24

04733229_014-029-CH01.indd 24

18/03/2016 06:43


✱✱✱

✱✱

3 a. Dans le texte suivant, recopie en bleu les phrases

6 Passé simple ou imparfait ? Conjugue les verbes au temps qui convient. Justifie tes choix.

b. Recopie en rouge les phrases à l’imparfait. À quoi servent-elles dans le récit ?

Un matin, Poucette (découvrir) au bord de sa fenêtre un petit pot de beurre et un peu de pain. À partir de ce jour, chaque matin, elle (trouver) de petits cadeaux lorsqu’elle se (réveiller). Poucette et son père (vivre) heureux seuls dans leurs alpages lorsque, un jour, une vieille femme (frapper) à la porte. La vieille (s’installer) chez eux quand, une nuit, une tempête (se lever) soudainement. Le père de Poucette (vouloir) sortir pour mettre ses bêtes à l’abri lorsque le toit de leur masure (s’envoler). La vieille (prononcer) alors des mots qu’on ne comprenait pas et la tempête (disparaitre) comme elle était venue.

c. Lis ci-dessous la suite du texte. Quel temps utiliserait-on dans ce conte pour faire le portrait de l’étrange créature que Noé a rencontrée ? Justifie ton avis.

Deux jours plus tard, le petit Noé rencontra un drôle d’individu alors qu’il cherchait de quoi se nourrir. Intrigué, il l’observa longuement. Le soir venu, il décrivit à sa sœur ce personnage. ✱✱

IM EN

Le lendemain, Salomé prit son courage à deux mains. Elle pénétra avec Noé dans le monde des glaces. Ils marchèrent toute la matinée. Noé savait qu’un danger pouvait surgir à tout moment : il scrutait les alentours. Il chantait pour se rassurer et serrait fort contre lui son petit mouchoir magique. Mais les deux enfants ne trouvèrent rien sur leur route avant la tombée de la nuit.

7

John Bauer, Le Troll, 1915.

4 a. Construis une phrase en utilisant les verbes de

5

✱✱

✱✱✱

Écriture Rédige le récit de la découverte de Léa et Léo en utilisant l’imparfait et le passé simple.

Léa et Léo s’enfuient de la maison de la sorcière. Ils s’enfoncent dans la forêt et découvrent un lieu enchanteur : une sorte de grotte magique baignée par un petit lac d’eau douce, agrémenté d’une cascade.

EC

chaque paire à un temps du passé. Mets une des actions au premier plan et l’autre au second plan. dormir, arriver • sourire, rêver • pleurer, surgir • boire, vivre. b. Quel temps as-tu utilisé chaque fois ?

Langue et expression

au passé simple. À quoi servent-elles dans le récit ?

Le Petit Poucet, film d’Olivier Dahan, 2001.

SP

a. Replace ces verbes au bon endroit dans le texte suivant : déposa • surgit • observa • sautèrent • découvrit • redoutait • se répandit • hésita • disparut • réfléchit • finit • s’éveillait.

Lucie (1) sur le sol le coffre qu’elle avait pris dans le grenier de la sorcière. Soudain, les charnières du couvercle (2) et un fabuleux trésor (3) au pied de l’arbre. Lucie (4) un vieux grimoire parmi les bijoux précieux. Mais elle (5) à l’ouvrir car elle (6) qu’il soit maléfique. Alors, elle (7) longuement sans trouver de solution. Elle (8) par s’endormir d’épuisement. Pendant son sommeil, un ours (9) et l’(10) longtemps en silence. Quelque temps plus tard, tandis que Lucie (11) doucement, il (12) en emportant le grimoire. b. Explique l’emploi dans le texte des verbes en gras dans la consigne. chapitre 1 • Les contes font-ils toujours merveille ?

04733229_014-029-CH01.indd 25

25

18/03/2016 06:43


Comment classer les mots ? COMPÉTENCE : Maitriser différents classements des mots : par familles de mots, degré d’intensité, mots génériques ou spécifiques ✱✱

Un mot générique est un mot de sens global. Il représente un ensemble de mots spécifiques qui ont un sens plus restreint que lui.

Ex. : meuble = mot générique ; table, armoire, commode, lit = mots spécifiques ✱

1 a. Propose plusieurs classements possibles des mots de chacune des deux listes. Liste 1 : ananas • toucher • rectangle • doux • cerise • malaxer • sucré • dur • tâtonner • carré • acide • goyave • rond • mangue • dessiner • gouter • fruit • pétrir • doux • triangle • piquant • mou. Liste 2 : princesse • roi • souverainement • royal • souveraine • princier • royalement • règne • prince • régner • souverain • reine • royaume • principauté • souveraineté.

b. En groupe Comparez vos choix et expliquez comment vous avez procédé. ✱

2 a. Propose cinq mots spécifiques pour chacun des

3 Relève dans ce texte deux mots génériques. Puis repère pour chacun d’eux tous les mots spécifiques qui les reprennent dans le texte.

SP

Est-ce possible ? Hubert ne mangeait que des légumes. Il ne grignotait jamais de navets et de carottes. Mais il se délectait de choux, dégustait des salades et dévorait, la saison venue, des épinards frais. Il picorait aussi les petits pois, mais un peu moins.

4

✱✱

Oral Trouve cinq adjectifs qui expriment différents

degrés de température. Présente le bulletin météo d’une région dans laquelle la température passera progressivement d’un extrême à l’autre en quelques jours.

5

✱✱

À deux Inventez chacun cinq listes de cinq mots spécifiques. Faites deviner à l’autre le mot générique pour chaque liste. Celui qui a trouvé le plus de mots génériques a gagné.

6

et trois verbes spécifiques de degrés d’intensité différents. Classe ces derniers en fonction de leur degré d’intensité. b. Écriture Rédige un petit dialogue entre un poissonnier et une vieille dame sourde qui vient lui acheter des sardines. Tu ne peux employer qu’une seule fois le verbe « dire ».

8

✱✱✱

Écriture Tu passes un test pour être embauché dans le journal Bateau magazine en tant que journaliste. a. Propose deux synonymes du mot « bateau ». b. Propose cinq mots spécifiques du mot générique « bateau ». c. Crée un réseau de mots autour du mot « bateau » en citant au moins cinq mots. ➥ p. 153 d. Rédige un article sur un accident nautique en employant le plus possible de mots parmi ceux que tu as trouvés dans tes réponses précédentes.

9

✱✱✱

Écriture a. Quel mot générique se cache derrière

cette liste ? Chausson • financier • amandine • mendiant • opéra. b. Trouve deux synonymes de ce mot générique. c. Relève dans la liste suivante cinq mots pour créer un réseau de mots autour du mot générique de la question a. ➥ p. 153 Moule • chaussure • farine • argent • four • banque • chocolat • billet • fouet. d. Décris les émotions d’un gourmand face à la vitrine d’un grand pâtissier en employant le plus possible de mots parmi ceux que tu as trouvés dans tes réponses précédentes.

EC

mots génériques suivants. Métiers • jouets • fleurs • moyens de transport • actions • sentiments • sensations • monuments. b. Propose un terme générique pour désigner la liste suivante. Char à voile • pétanque • escrime • aviron • curling. ✱✱

7 a. Propose cinq mots de la famille du verbe « dire »

IM EN

Langue et expression

vocabulaire

✱✱

Oral Explique les nuances entre chacun des verbes puis propose un classement : voir • observer • apercevoir • scruter • regarder.

Retiens l’essentiel Quelles sont les différentes façons de classer les mots ? 1. On peut classer les mots par catégories thématiques. On les regroupe alors sous un même mot générique. Celui-ci est le synonyme de beaucoup de mots spécifiques. Ex. : mot générique : légumes ; mots spécifiques : salade, maïs, concombre, betterave… 2. On peut classer les mots par degré d’intensité, du plus faible au plus fort ou inversement. Ex. : froid, tiède, chaud, brulant… 3. On peut aussi regrouper les mots qui sont construits à partir d’un radical commun. ➥ Étymologie et familles de mots p. 90 Ex. : la famille du mot « son » : sonnet, sonnette, sonnerie, sonner…

26

04733229_014-029-CH01.indd 26

18/03/2016 06:43


Repères

Le conte merveilleux Teste tes connaissances Fais le bon choix parmi les propositions entre parenthèses. Justifie chaque réponse en t’appuyant sur Le Garçon porcher et Les Trois Souhaits (p. 28). 1. Dans un conte, il y a des éléments, objets, actions et personnages, invraisemblables ou merveilleux, (ce qui gêne / sans que cela étonne) le lecteur. 2. Les personnages de contes sont (peu / beaucoup) décrits et leur nom de famille (est toujours / n’est jamais) connu.

IM EN

3. Le lecteur (peut parfois/ ne peut jamais) situer sur une carte le monde imaginaire inventé dans les contes. 4. Un conte se termine (toujours / parfois / rarement) bien. 5. Un conte (peut parfois / ne peut jamais) faire rire.

6. Un conte a (toujours / souvent / rarement) une portée morale : il est écrit pour donner une leçon de vie au lecteur.

Petite histoire des contes

Autrefois

◗ Un grand nombre des contes que nous connaissons ont d’abord été

EC

des histoires que l’on se racontait et qui se transmettaient oralement de génération en génération. C’est au XVIIe siècle que des écrivains français comme Charles Perrault ou Jeanne-Marie Leprince de Beaumont ont commencé à recueillir ces histoires pour en faire des livres. ◗ Au XIXe siècle, les deux frères allemands Jacob et Wilhelm Grimm

ainsi que l’écrivain danois Hans Christian Andersen ont à leur tour rassemblé et écrit des contes de leur pays.

SP

Aujourd’hui

◗ L’histoire des contes ne s’arrête pas là. Des écrivains ou conteurs

professionnels continuent encore aujourd’hui à collecter des contes à travers le monde entier, pour les publier ou les conter oralement.

Des contes, pourquoi ? comment ?

◗ Même lorsqu’il est écrit, le conte garde souvent les traces de son

origine orale. Le même refrain, la même situation se répètent plusieurs fois : cela rappelle que le conte est au départ un récit à mémoriser.

◗ Les nombreux dialogues, les adresses au lecteur, l’humour du récit

créent une complicité avec le lecteur et font du conte un récit vivant. ◗ Les contes sont remplis d’histoires effrayantes, émouvantes ou drôles.

En jouant sur nos émotions, les conteurs nous divertissent, mais ils nous invitent aussi à réfléchir sur notre monde et sur notre vie.

Edmund Dulac, 1910.

chapitre 1 • Les contes font-ils toujours merveille ?

04733229_014-029-CH01.indd 27

27

18/03/2016 06:43


évaluation LECTURE

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 . . . . 25 . . .

Pendant le chemin, mesdemoiselles, je vais vous raconter un joli conte que j’ai lu quelque part.

Les trois souhaits Il y avait une fois un homme qui n’était pas riche ; il épousa une jolie femme. Un soir, en hiver, qu’ils étaient auprès de leur feu, ils s’entretenaient du bonheur de leurs voisins, qui étaient plus riches qu’eux. « Oh ! si j’étais la maîtresse d’avoir tout ce que je souhaiterais, dit la femme, je serais bientôt plus heureuse que tous ces gens-là. — Et moi aussi », dit le mari. Au même instant, ils virent dans leur chambre une très belle dame qui parla : « Je suis une fée, je vous promets de vous accorder les trois premières choses que vous demanderez. Mais prenez-y garde, après avoir souhaité trois choses, je ne vous accorderai plus rien. » La fée ayant disparu, cet homme et sa femme furent très embarrassés. « Pour moi, dit la femme, si je suis la maîtresse, je sais bien ce que je voudrai : je ne souhaite pas encore, mais il me semble qu’il n’y a rien de si bon que d’être belle, riche et grande dame. — Mais, répondit le mari, en étant de la sorte, on peut devenir malade, chagrin ; on peut mourir jeune : il serait plus sage de souhaiter de la santé, de la joie et une longue vie. — Et à quoi servirait une longue vie si l’on était pauvre ? repartit la femme. En vérité, la fée aurait dû nous promettre de nous accorder une douzaine de dons. — Cela est vrai, dit le mari, mais prenons du temps. Examinons d’ici à demain matin les trois choses qui nous 30 sont le plus nécessaires, et nous les . demanderons ensuite. . En attendant, chauf. fons-nous, car il

SP

.

.

Les Trois Souhaits . 35 . . . . 40 . . .

Texte intégral Fiche dys

fait froid. » En même temps la femme prit les pincettes et raviva le feu ; comme elle vit qu’il y avait beaucoup de charbons bien allumés, elle dit sans y penser : « Voilà un bon feu, je voudrais avoir une aune de boudin pour notre souper, nous pourrions le faire cuire bien aisément. » À peine eut-elle achevé ces paroles, qu’il tomba une aune de boudin par la cheminée. « Peste soit de la gourmande avec son boudin ! s’écria le mari ; ne voilà-t-il pas un beau souhait ! nous n’en avons plus que deux à faire. Pour moi, je suis si en colère, que je voudrais que tu eusses le boudin au bout du nez. » Dans le moment, l’homme s’aperçut qu’il était encore plus fou que sa femme ; car, par ce second souhait, le boudin sauta au bout du nez de cette pauvre femme qui ne put jamais l’arracher. « Que je suis malheureuse ! s’écriat-elle ; tu es un méchant d’avoir souhaité ce boudin au bout de mon nez. — Je te jure, ma chère femme, que je n’y pensais pas, répondit le mari ; mais que ferons-nous ? Je vais désirer de grandes richesses, et je te ferai faire un étui d’or pour cacher ce boudin. — Gardez-vous en bien, reprit la femme, car je me tuerais s’il fallait vivre avec une pareille chose à mon nez : croyez-moi, il nous reste un souhait à faire, laissez-le moi, ou je vais me jeter par la fenêtre. » En disant ces paroles, elle courut ouvrir la fenêtre ; et son mari, qui l’aimait, cria : « Arrête, ma chère femme ! je te donne la permission de souhaiter tout ce que tu voudras. — Eh bien, dit la femme, je souhaite que le boudin tombe à terre. » Dans le moment, le boudin se détacha, et la femme, qui avait de l’esprit, dit à son mari : « La fée s’est moquée de nous, et elle a bien fait. Peut-être aurions-nous été plus malheureux étant riches, que nous le sommes à présent. Crois-moi, mon ami, ne souhaitons rien, et prenons les choses comme il plaira à Dieu de nous les envoyer ; en attendant, soupons avec notre boudin, puisqu’il ne nous reste que cela de nos souhaits. » Le mari pensa que sa femme avait raison : ils . soupèrent gaiement, et ne s’embarrassèrent . plus des choses qu’ils avaient eu dessein 75 de souhaiter.

IM EN

.

Pratiquer l’écriture d’invention et raconter une histoire à l’oral

.

45 . . . .

50 . . . .

55 .

EC

.

COMPÉTENCES : Élaborer une interprétation d’un conte merveilleux

. . .

60 . . . . 65 . . . . 70 . .

Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, Les Trois Souhaits, dans Le Magasin des enfants, 1757.

Gabriel Pacheco, illustration du conte Les Trois Souhaits, OQO éditions, 2008.

28

04733229_014-029-CH01.indd 28

18/03/2016 06:43


Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Résume ce conte en six phrases maximum. 2. Relève les indices qui montrent que ce récit est un conte merveilleux.

Deviens un lecteur expert

4. Relève dans la première phrase du conte les différents temps du passé (lignes 4 et 5). Explique pourquoi chacun d’eux est employé. 5. Relève trois passages où les personnages sont risibles. Comment sont-ils tournés en ridicule ? 6. Quelle leçon de vie les demoiselles et le lecteur doivent-ils tirer de la lecture de ce conte ?

Lecture d’images

EC

Relève tous les procédés utilisés par l’illustrateur des deux images de la double page pour accentuer le ridicule des personnages.

IM EN

3. Quels sont les procédés utilisés par la conteuse pour rendre son récit vivant ?

Gabriel Pacheco, illustration du conte Les Trois Souhaits, OQO éditions, 2008.

PROJET

À deux

Écrire et raconter un conte à l’oral Critères d’évaluation

SP

Inventez un conte merveilleux et drôle. Étape 1

Choisissez la leçon de vie que vous voulez illustrer avec votre conte. Étape 2

✔ Vous avez rédigé un conte

merveilleux complet. ✔ Vous avez su exploiter

vos lectures pour enrichir votre conte.

Inventez votre personnage principal : il doit apprendre cette leçon de vie à ses dépens.

✔ Vous avez su inventer

Pour le rendre ridicule, associez-lui un objet insolite et attribuez-lui des attitudes surprenantes, décalées.

✔ Vous avez appliqué

Étape 3 Rédigez votre texte en reprenant les procédés vus dans le chapitre : interpelez votre lecteur, répétez les mêmes mots, variez les types de phrases et utilisez le discours direct.

un conte drôle et moral. les techniques étudiées dans le chapitre pour inventer un conte agréable à raconter et à écouter.

Étape 4 Contez votre histoire à la classe.

chapitre 1 • Les contes font-ils toujours merveille ?

04733229_014-029-CH01.indd 29

29

18/03/2016 06:43


pitre cha

2

COMPÉTENCES : Lire des poèmes pour percevoir un effet esthétique et en analyser les sources

Écrire un poème

Quand la poésie réinvente le quotidien

IM EN

Comment les poètes nous font-ils voir la réalité autrement ? COMPÉTENCES :

Cherchons ensemble

Le quotidien serait-il poétique ?

➤ Réfléchir au rapport entre l’art, la poésie

.............................................................................. 32 R. Magritte, Les Valeurs personnelles ● G. Sand, « Le petit endroit » ● G. Perec, « J’aime / Je n’aime pas »

Lectures

Objets inanimés, avez-vous donc une âme ? A. Rimbaud, « Le buffet » ● F. Ponge, « Le cageot »

Un quotidien bien rempli

et le réel

.............................................................. 34

➤ Percevoir un effet poétique et en analyser les sources

............................................................................................................... 36

➤ Comprendre les caractéristiques de l’écriture poétique pour composer des écrits créatifs

V. Hugo, « Fenêtres ouvertes »

Petits bonheurs de tous les jours

EC

........................................................................................... 38 C. Bobin, « Une sonate de Mozart » ● F. de Cornière, « Le trottoir au soleil » ● Haïkus

➤ Écrire en s’inspirant de la démarche d’un poète

Le quotidien, miroir de nos émotions

➤ Lire des poèmes pour se questionner

Histoire des arts Quand l’art réinvente la rue : le street art

➤ Découvrir l’art urbain pour présenter

............................................................................... 40 J. Prévert, « Déjeuner du matin » ● E. Tenenbaum, Déjeuner du matin (film) ● J. Prévert, « Chanson »

SP

.............................. 42 Slinkachu, Fantastic Voyage ● E. Mueller, Lava Burst ● Mur peint à Rennes ● N. Rak, The Legend of Giants

une œuvre artistique

Langue et expression

Grammaire pour écrire Vocabulaire pour écrire Vocabulaire pour lire Vocabulaire pour écrire

Les outils grammaticaux pour décrire ........................................... Les images poétiques ........................................................................... Les différents sens d’un mot .............................................................. Jouer avec les mots ................................................................................

44 45 46 47

Repères

Qu’est-ce qu’un poème ?

........................................................................................................... 48

J. Roubaud, « Le lombric »

Évaluation Lecture J. Réda, « La bicyclette » ........................................................................................................ 50 Projet Créer un recueil poétique ....................................................................................................... 51

➤ Lire et interpréter un poème et analyser une

œuvre d’art • Pratiquer l’écriture d’invention : écrire un poème et le mettre en voix

30

04733229_030-051-CH02.indd 30

18/03/2016 07:07


IM EN EC SP

Lecture d’image 1. Dirais-tu que cette image est inquiétante ? étonnante ? charmante ? Justifie ton point de vue. 2. Repère les éléments du quotidien. Comment l’association de ces différents éléments transforme-t-elle la réalité ?

Catrin Welz-Stein, Vogelhaus, 2013, coll. part.

31

04733229_030-051-CH02.indd 31

18/03/2016 07:07


Cherchons ensemble

COMPÉTENCE : Réfléchir au rapport entre l’art, la poésie et le réel

SP

EC

IM EN

Le quotidien serait-il poétique ?

René Magritte, Les Valeurs personnelles, coll. part., 1952.

Animation

Activité 1

Les objets de tous les jours peuvent-ils nous surprendre ? 1. Qu’est-ce qui est étonnant dans ce tableau ? Explique ta réponse.

VOCABULAIRE

2. Repère cinq objets du quotidien dans cette image. D’après toi, pourquoi l’artiste utilise-t-il ces objets ?

1. a. Repère les deux syllabes qui se répètent dans ces enseignes de salons de coiffure : Créa’tif ● Speed Hairman ● Infini’tif ● Interplanet Hair ● Start’hair ● Mo’tif ● Peuchair ● Faudra tif hair ● La Chambre à Hair.

3. Trouve trois autres objets dont l’artiste pourrait se servir pour créer une nouvelle œuvre.

b. Choisis celle que tu préfères et explique le jeu de mots qui la compose. 2. a. Trouves-tu ces enseignes réussies ? amusantes ? ridicules ? Justifie ton point de vue. b. À ton avis, pourquoi les coiffeurs choisissent-ils ce genre d’enseigne ?

32

04733229_030-051-CH02.indd 32

18/03/2016 07:07


Activité 2

Un lieu énigmatique ? poétique ? 1. Quel est donc ce petit endroit ? Pour t’aider, lis ce texte à haute voix. Relève les indices qui t’ont permis de répondre.

Le petit endroit

2. Quelles sont les astuces de l’auteur pour décrire l’objet sans le nommer ?

.

3. Ce texte est-il un poème ? Justifie ton avis.

.

4. Observe le tableau de Magritte et le poème de George Sand. Les trouves-tu réussis ? ratés ? incompréhensibles ? amusants ? ridicules ? Justifie ton point de vue.

.

.

5 .

IM EN

.

Vous qui venez ici dans une humble posture Débarrasser vos flancs d’un importun fardeau Veuillez quand vous aurez soulagé la nature Et déposé dans l’urne un modeste cadeau Épancher dans l’amphore un courant d’onde pure Et sur l’autel fumant placer pour chapiteau Le couvercle arrondi dont l’austère jointure Aux parfums indiscrets servira de tombeau.

. .

George Sand, « Le petit endroit ».

Activité 3

Ma vie au quotidien, c’est…

Sur le modèle du poème de Georges Perec, dresse la liste des es choses de ton quotidien que tu aimes ou que tu n’aimes pas : les es objets, les lieux, les activités, les gestes, les odeurs, les petits plaisirs… …

. . . 5 . . .

Je n’aime pas : les légumes, les montres-bracelets, Bergman, n, Karajan, le nylon, le « kitsch », Slavik, les lunettes de soleil, le sport, les stations de ski, les voitures, la pipe, la moustache, e, les Champs-Élysées, la radio, les journaux, le music-hall, ll, le cirque, Jean-Pierre Melville, l’expression « à gogo », les es fripes [...].

SP

.

J’aime : les parcs, les jardins, le papier quadrillé, les stylos, s, les pâtes fraîches, Chardin, le jazz, les trains, être en avance, e, le basilic, marcher dans Paris, l’Angleterre, l’Écosse, les lacs, s, les îles, les chats, la salade de tomate épépinée et pelée, les es puzzles, le cinéma américain, Klee, Verne, les machines à écrire, la forme octogonale, l’eau de Vichy […].

EC

.

10 . .

Georges Perec, « J’aime / Je n’aime pas », 1979. 9.

Activité 4

Mettez un brin de poésie dans votre quotidien dien En groupe Choisissez un objet banal de votre quotidien.Transformez-le ormez-le en objet insolite. Pour cela, réalisez un poème et une illustration n qui le mettent en valeur. chapitre 2 • Quand la poésie réinvente le quotidien

04733229_030-051-CH02.indd 33

33

18/03/2016 07:07


Lectures

COMPÉTENCE : Percevoir un effet poétique et en analyser les sources

Objets inanimés, avez-vous donc une âme ? Le buffet

Arthur Rimbaud .

Surnommé le « poète maudit », il a connu une vie tumultueuse. Il a marqué la littérature par ses poèmes à la frontière entre classicisme et modernité. Très précoce, il écrit ses premières œuvres à 15 ans.

. . . 5 . . . . 10 . . . .

C’est un large buffet sculpté ; le chêne sombre, Très vieux, a pris cet air si bon des vieilles gens ; Le buffet est ouvert, et verse dans son ombre Comme un flot de vin vieux, des parfums engageants ;

IM EN

(1854-1891)

Tout plein, c’est un fouillis de vieilles vieilleries, De linges odorants et jaunes, de chiffons De femmes ou d’enfants, de dentelles flétries, De fichus de grand’mère où sont peints des griffons1 ;

‒ C’est là qu’on trouverait les médaillons, les mèches De cheveux blancs ou blonds, les portraits, les fleurs sèches Dont le parfum se mêle à des parfums de fruits. ‒ Ô buffet du vieux temps, tu sais bien des histoires, Et tu voudrais conter tes contes, et tu bruis Quand s’ouvrent lentement tes grandes portes noires.

EC

Arthur Rimbaud, « Le buffet », Cahier de Douai, octobre 1870.

SP

1. Griffons : chiens de chasse au poil long et broussailleux.

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Trouve un autre titre pour ce poème : « Un meuble encombré et inutile », « Le gardien des souvenirs », ou un autre de ton choix. Justifie ton titre. 2. Relève tous les objets énumérés. À quoi servent-ils ? Pourquoi les garde-t-on encore ? 3. Oral Relis le deuxième quatrain à haute voix. Quels sons sont répétés ? À quel bruit cela te fait-il penser ? Numérique Pour t’aider, tu peux écouter la version chantée de Léo Ferré sur internet.

4. Quelles odeurs le buffet renferme-t-il ? Le poète les présente-t-il de manière agréable ? Justifie ta réponse.

Deviens un lecteur expert 5. Relève les indices qui montrent que le buffet est présenté comme un être vivant. Comment ces personnifications modifient-elles ta façon de voir le buffet ? 6. Dirais-tu que le poète porte un regard doux, agacé, sensible, méprisant ou nostalgique sur ce buffet ? Justifie ta réponse.

34

04733229_030-051-CH02.indd 34

18/03/2016 07:07


Texte 1

Le cageot . . . 5 . . . . 10 . . . .

À mi-chemin de la cage au cachot la langue française ise a cageot, simple caissette à claire-voie vouée au transport port 1 de ces fruits qui de la moindre suffocation font à coup sûr une maladie. Agencé de façon qu’au terme de2 son usage il puisse uisse être brisé sans effort, il ne sert pas deux fois. Ainsi dure-t-il moins encore que les denrées3 fondantess ou nuageuses qu’il enferme. À tous les coins de rues qui aboutissent aux halles, alles, il luit4 alors de l’éclat sans vanité5 du bois blanc. Tout neuf encore, et légèrement ahuri6 d’être dans une pose maladroite à la voirie7 jeté sans retour, cet objet est st en somme des plus sympathiques, ‒ sur le sort duquel uel il convient toutefois de ne s’appesantir longuement. t.

IM EN

.

Francis Ponge, « Le cageot », Le Parti pris des choses, 1942, © Gallimard. imard.

1. Suffocation : étouffement. 2. Au terme de : à la fin de. 3. Denrées : produits alimentaires. 4. Luit : brille. 5. Sans vanité : sans vouloir se vanter. 6. Ahuri : étonné. 7. Voirie : rue.

EC

Texte 2

CAGEOT, n. m. 1 Emballage à claire-voie, re-voie, souvent sans couvercle, en bois, en plastique, servant au transport des denrées alimentaires périssables. clayette, bourriche, cagette, caisse, plateau. […]

Bernard Soupre, Mémoire de cageots, coll. part.

SP

Article « cageot », Le Petit Robert 2016.

Premières impressions

Préfères-tu le texte 1 ou le texte 2 ? Explique ta réponse.

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Lequel des deux textes ci-dessus est un texte poétique ? En quoi est-il différent des poèmes classiques ?

Deviens un lecteur expert 2. Relève dans les deux textes ci-dessus les termes qui désignent le contenu du cageot. En quoi sont-ils différents ? 3. Comment sont présentés les fruits aux lignes 3 et 4 du texte 1 ci-dessus ? En quoi est-ce original? 4. À quoi le cageot fait-il penser dans le texte 1 ? Une malle au trésor ? un objet sans intérêt ? un être humain ? une chose fragile ? Justifie ta réponse.

VOCABULAIRE

1. Explique le sens de l’expression « à claire-voie » (ligne 2) en cherchant des synonymes des deux mots qui la composent. 2. Trouve la définition du mot « s’appesantir » (ligne 14) en te servant de mots de sa famille. 3. Comment comprends-tu « À mi-chemin de la cage au cachot la langue française a cageot » (ligne 1) ? Cela donne-t-il une image péjorative ou méliorative du cageot ?

Lis pour retenir Le poète ne décrit pas les objets du quotidien tels qu’ils sont. Il crée des images poétiques qui donnent à voir les objets autrement. Pour cela, il joue avec les mots, la forme du texte, les sons et les figures de style. ➥ Les images poétiques p. 45 ➥ Repères p. 49 chapitre 2 • Quand la poésie réinvente le quotidien

04733229_030-051-CH02.indd 35

35

18/03/2016 07:07


Lectures

COMPÉTENCE : Comprendre les caractéristiques de l’écriture poétique pour composer des écrits créatifs

Un quotidien bien rempli Fenêtres ouvertes Le matin ‒ En dormant Victor Hugo

.

(1802-1885)

. . . 5

IM EN

Victor Hugo pourrait représenter à lui seul tout son siècle tant il a écrit de poèmes, romans, pièces de théâtre et discours politiques. Après une vie bien remplie, il publie en 1877 L’Art d’être grand-père. À cette époque, il prend en charge ses deux petits-enfants, Georges et Jeanne, car leurs parents sont décédés.

J’entends des voix. Lueurs à travers ma paupière. Une cloche est en branle à l’église Saint-Pierre. Cris des baigneurs. Plus près ! plus loin ! non, par ici ! Non, par là ! Les oiseaux gazouillent, Jeanne aussi. Georges l’appelle. Chant des coqs. Une truelle Racle un toit. Des chevaux passent dans la ruelle. Grincement d’une faux qui coupe le gazon. Chocs. Rumeurs. Des couvreurs marchent sur la maison. Bruits du port. Sifflement des machines chauffées. Musique militaire arrivant par bouffées. Brouhaha sur le quai. Voix françaises. Merci. Bonjour. Adieu. Sans doute il est tard, car voici Que vient tout près de moi chanter mon rouge-gorge. Vacarme de marteaux lointains dans une forge. L’eau clapote. On entend haleter un steamer1. Une mouche entre. Souffle immense de la mer.

. . . .

10 . . . .

15 .

EC

Victor Hugo, « Fenêtres ouvertes », L’Art d’être grand-père, 1877.

SP

1. Steamer : vieux bateau à vapeur.

Adolf von Menzel, La Chambre, 1845, Alte Nationalgalerie, Berlin.

Deviens un lecteur expert 3. Ce poème est-il composé de phrases verbales ou non verbales ? de phrases longues ou courtes ? À ton avis, pourquoi ? Justifie tes réponses. 4. Quel temps est employé dans le poème ? Qu’apportet-il à la scène décrite ?

Vérifie que tu as compris l’essentiel

5. Des paroles sont rapportées dans ce poème : relèveles. À ton avis, pourquoi font-elles partie du poème ?

1. Où est le poète dans la scène qu’il décrit ? Justifie ta réponse en relevant au moins trois indices dans le texte et son titre.

6. Relève tous les mots qui désignent un son dans le poème. Propose au moins deux classements différents. Quelle impression se dégage de tous ces bruits ?

2. Le poème joue davantage sur l’un de nos cinq sens. Lequel ? Justifie ta réponse.

7. Quels effets le poète veut-il produire ? Aide-toi des réponses aux questions 4, 5 et 6.

36

04733229_030-051-CH02.indd 36

18/03/2016 07:07


d’écriture

Composer des vers à partir d’une image 1. Observe le tableau ci-contre. Quels bruits et quelles odeurs pourrais-tu percevoir si tu étais à la place de l’enfant le matin au réveil ? Trouve cinq noms, adjectifs et verbes pour décrire ces sensations. 2. Rédige en quelques phrases la description de cette scène.

À deux Échange ta production avec celle de ton voisin. Choisissez la description qui vous plait le plus.

IM EN

3. Transformez votre texte en un poème de quelques vers afin que votre lecteur ressente intensément la scène. Employez des images, des allitérations ou des assonances. ➥ Repères p. 49

SP

EC

Lev Alexandrovich Bruni, La Chambre des enfants, 1926, galerie Tretiakov, Moscou.

d’écriture

Composer des vers à partir d’un son 1. Relis à haute voix les vers 5 et 6 du poème ci-contre, « Une truelle / Racle un toit », et le vers 9, « Sifflement des machines chauffées ». Quels sons entend-on plusieurs fois ? Quel est l’effet produit par ces allitérations ? 2. Numérique Choisis trois objets du quotidien. Cherche leur transcription sonore sur sound-fishing. net. Fais-les deviner à un autre élève, puis inversez les rôles. 3. À deux Transcrivez l’un de ces sons par une allitération ou une assonance dans une phrase de votre composition. ➥ Repères p. 49

Lis pour retenir Le poète nous fait redécouvrir le quotidien en l’enrichissant d’infimes détails. Il mobilise nos cinq sens afin que nous éprouvions une multiplicité de sensations. Il peut jouer sur la longueur des phrases. Il utilise un rythme varié et des figures de style qui jouent sur les sons. chapitre 2 • Quand la poésie réinvente le quotidien

04733229_030-051-CH02.indd 37

37

18/03/2016 07:07


Lectures

COMPÉTENCE : Écrire en s’inspirant de la démarche d’un poète

Petits bonheurs de tous les jours Poème 1

Une sonate de Mozart U . . . 5 . . . . 10 .

Plongez vos mains dans une rivière. Regardez l’eau qui se heurte à cet obstacle imprévu, sa manière gaie de le tourner. Laissez la fraîcheur monter de vos mains à votre âme. Accroupi, tête vide, comme un enfant devant un grillon, écoutez l’eau qui passe, l’insolence claire du temps qui fuit : vous venez de sentir, de voir et d’entendre une sonate de Mozart pour violon et piano.

IM EN

.

Poème 2

Le trottoir au soleil

Christian Bobin, Mozart et la pluie, 1997, Éditions Lettres vives.

. .

EC

. .

5 .

Je prends le plus souvent le trottoir au soleil. J’y pense en traversant la rue pour quitter l’ombre rejoindre de l’autre côté mon ombre qui maintenant me suit.

François de Cornière, extrait de « Le trottoir au soleil », Ces moments-là, 2010, Le Castor Astral.

Premières impressions

SP

Ferme les yeux et écoute les textes. Les poèmes font naitre en toi des images et des sensations. Lesquelles ?

Étudie chaque poème

Poème 1

1. Trouve les actions auxquelles l’auteur t’invite. Pour cela, relève les verbes à l’impératif.

Compare les deux poèmes 6. Compare les gestes, les images et les sensations évoqués dans chaque poème. En quoi les deux poèmes s’opposent-ils ? Justifie ta réponse.

3. Comment comprends-tu l’expression « Laissez la fraîcheur monter de vos mains à votre âme » (ligne 4) ? Quelle sensation crée-t-elle ?

7. a. Relève les propositions relatives compléments de l’antécédent dans les deux poèmes. Quels sont leurs points communs ? ➥ Repères p. 49 b. Comment s’appelle la figure de style utilisée ici ? Pourquoi est-elle employée ? ➥ Repères p. 49 8. Oral Et toi, préfères-tu la chaleur ou la fraicheur ? Justifie ton point de vue.

4. Numérique Écoute sur Youtube une sonate pour violon et piano de Mozart. Quelles images t’évoque-t-elle ?

Écris à la manière de

2. Pourquoi l’auteur écrit-il que l’eau contourne l’obstacle de manière « gaie » (ligne 3) ? Pour t’aider, écoute un bruit de rivière ou de cours d’eau sur sound-fishing.net.

Poème 2

5. Pourquoi le poète prend-il le trottoir au soleil ?

Comme Cornière et Bobin, rédige un poème sur un geste quotidien que tu aimes faire. Appuie-toi sur les sensations que ce geste te procure.

38

04733229_030-051-CH02.indd 38

18/03/2016 07:07


Haïku 1

Tout le monde dort Rien entre la lune et moi

Haïku 2

Seifujo

Dans les yeux du chat La couleur de la mer Un jour ensoleillé d’hiver Yorie

Dans la gelée blanche du sentier Épanoui oublié Un pissenlit Buson

Haïku 4

IM EN

Haïku 3

Nuages sardines À peine sortie Je regrette la maison Takako

SP

EC

Tani Bunchô, Lune claire par une nuit d’automne, 1917, Harvard Art Museums.

Haïku 5

Sakai Hôitsu, La Sente au lierre du mont Utsu, début xixe siècle, Harvard Art Museums, détail.

Je quitte le temple. À la porte m’accueille Le chant des cueilleuses de thé C’est ça le Japon Kikusha

H ïk tirés Haïkus ié d de F Fourmis i sans ombre. b L Le li livre d du h haïku, ïk 1978 1978, © Éditions Phébus.

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Définis chaque poème en lui associant un ou plusieurs adjectifs. Tu peux t’aider des mots suivants : doux, nostalgique, calme, silencieux, chaud, froid, léger, serein, ou en choisir d’autres. Justifie tes choix.

Deviens un lecteur expert 2. Dans le poème de Takako (haïku 4), pourquoi les nuages sont-ils associés à des bancs de sardines ? Quel temps fait-il dans ce poème ? Justifie ta réponse et explique l’emploi du verbe « regretter ». 3. Trouve au moins trois points communs à tous les poèmes. Justifie ta réponse.

Un haïku est un poème classique japonais. Dans sa langue d’origine, il est écrit en 17 syllabes réparties en 3 vers de 5, 7 et 5 syllabes.

4. Numérique Cherche sur internet une image que tu associeras à chacun des haïkus. Explique tes choix. 5. Oral Enregistre les haïkus de la page sur un fond musical de ton choix. Pour ce faire, utilise audacity.fr. chapitre 2 • Quand la poésie réinvente le quotidien

04733229_030-051-CH02.indd 39

39

18/03/2016 07:07


Lectures

COMPÉTENCE : Lire des poèmes pour se questionner

Le quotidien, miroir de nos émotions Poème 1

Déjeuner du matin . .

Jacques Prévert

.

Auteur de chansons et de poèmes destinés à tous les publics, il s’inspire de la « vraie vie » et porte un regard parfois amusé, parfois critique ou mélancolique sur notre quotidien.

. 5 . .

IM EN

(1900-1977)

. .

10 . . .

Premières impressions Quelles émotions ressens-tu à la lecture de ce poème : de la joie, de l’ennui, de la tristesse, de la surprise, du dégout ? Explique ta réponse.

Il a mis le café Dans la tasse Il a mis le lait Dans la tasse de café Il a mis le sucre Dans le café au lait Avec la petite cuiller Il a tourné Il a bu le café au lait Et il a reposé la tasse Sans me parler Il a allumé Une cigarette Il a fait des ronds Avec la fumée Il a mis les cendres Dans le cendrier Sans me parler Sans me regarder Il s’est levé Il a mis Son chapeau sur sa tête Il a mis Son manteau de pluie Parce qu’il pleuvait Et il est parti Sous la pluie Sans une parole Sans me regarder Et moi j’ai pris Ma tête dans ma main Et j’ai pleuré.

.

15 . . .

EC

.

20 . . . .

SP

25 . . . . 30 . .

Jacques Prévert, « Déjeuner du matin », Paroles, 1946, © Gallimard.

40

04733229_030-051-CH02.indd 40

18/03/2016 07:07


Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Que raconte le poème 1 ? Trouve un adjectif pour qualifier cette scène. 2. Relève les mots qui désignent les deux personnes. Que remarques-tu ? D’après toi, qui sont ces deux personnes ?

Deviens un lecteur expert

numérique

Écris à la manière de Sur le modèle du poème 1 de Prévert, écris un poème drôle ou émouvant dans lequel tu racontes une scène de ton quotidien. Tu dois utiliser l’anaphore et des compléments introduits par une préposition. ➥ Repères p. 49

IM EN

3. Réécris en prose le début du poème 1 (vers 1 à 6) et ajoute la ponctuation. a. De quoi parle chacune des phrases ? Quelle remarque peux-tu faire sur leur construction ? b. Pourquoi Prévert construit-il son poème en utilisant des anaphores ? ➥ Repères p. 49

4. Lis à haute voix ton texte en prose puis le début du poème 1. Quelle différence entends-tu ? Quel est l’effet créé par le texte en vers ? 5. D’après toi, pourquoi la personne qui parle pleuret-elle à la fin du poème 1 ? Justifie ta réponse. 6. À ton avis, pourquoi le poète nous présente-t-il cette scène du quotidien ?

Du poème au film

Regarde sur Youtube le court-métrage Déjeuner du matin d’Emmanuel Tenenbaum. 1. Quels éléments de ce film te permettent de comprendre qu’il s’agit d’une adaptation du poème 1 ? 2. Qu’apporte la musique ? Explique ta réponse.

EC

3. Trouves-tu que cette adaptation filmée est réussie ? Justifie ta réponse.

Poème 2

Chanson

SP

Quel jour sommes-nous Nous sommes tous les jours Mon amie Nous sommes toute la vie Mon amour Nous nous aimons et nous vivons Nous vivons et nous nous aimons Et nous ne savons pas ce que c’est que la vie Et nous ne savons pas ce que c’est que le jour Et nous ne savons pas ce que c’est que l’amour.

Jacques Prévert, « Chanson », Paroles, 1946, © Gallimard.

1. D’après toi, pourquoi Prévert a-t-il choisi le titre « Chanson » ? 2. Quels sont les points communs et les différences entre cette chanson et le poème 1 ? 3. Lequel des deux poèmes préfères-tu ? Explique ta réponse.

Robert Doisneau, Les Amoureux aux poireaux, 1950.

chapitre 2 • Quand la poésie réinvente le quotidien

04733229_030-051-CH02.indd 41

41

18/03/2016 07:07


Histoire

des

COMPÉTENCE : Découvrir l’art urbain pour présenter une œuvre artistique

Arts Quand l’art réinvente la rue : le

SP

EC

IM EN

street art

Doc. oc 1

Slinkachu, Fantastic Voyage, série Little People, 2011.

Activité 1

Découvre une forme d’art contemporain 1. Quel est le point commun entre ces quatre œuvres ?

L’art urbain, ou street art, est une forme d’expression artistique récente. Les artistes travaillent dans tous les lieux des villes pour toucher un vaste public. Ils utilisent plusieurs techniques : la bombe, le pochoir, le collage d’affiches, la peinture, la mosaïque, les autocollants… Leur objectif est de faire sourire mais aussi parfois de faire passer un message.

2. Quels éléments du quotidien sont exploités par chaque artiste ? Dans quel but ? 3. Quelle technique est utilisée pour chaque œuvre ? Peinture, bombe, collage, pochoir, installation… ? 42

04733229_030-051-CH02.indd 42

18/03/2016 07:07


IM EN

Doc. 2

Edgar Mueller, Lava Burst, 2008, Geldern, Allemagne.

Mur peint, Rennes, 2014.

SP

EC

Doc. 3

Doc. 4

Natalia Rak, The Legend of Giants, 2013, Białystok, Pologne.

Activité 2

Présente une œuvre de street art 1. Numérique Fais des recherches pour trouver une œuvre de street art qui te plaise. Tu peux par exemple choisir une œuvre d’Ernest Pignon-Ernest, de Keith Haring, de Jef Aérosol, de Miss.Tic, ou de JR.

2. Oral Présente l’œuvre à la classe en précisant quelle technique l’artiste a utilisée, quelle était son intention, et pourquoi cette œuvre t’a intéressé(e) ou touché(e).

chapitre 2 • Quand la poésie réinvente le quotidien

04733229_030-051-CH02.indd 43

43

18/03/2016 07:07


Langue et expression

grammaire pour écrire

Les outils grammaticaux pour décrire COMPÉTENCE : Identifier les expansions du nom pour inventer une description

Repérer les outils grammaticaux nécessaires à la description ✱

1 a. Observe cette liste : Choses élégantes Sur un gilet violet clair, une veste blanche. […] Dans un bol de métal neuf, on a mis du sirop de liane […]. Un très joli bébé qui mange des fraises.

✱✱✱

4 a. Relève et nomme les expansions du nom qui caractérisent l’animal dans le poème suivant. Attention, il n’y a pas d’expansion à chaque vers et tous les groupes qui complètent le nom ne sont pas des expansions.

IM EN

Sei Shônagon, Notes de chevet, xie siècle, © Gallimard, trad. A. Beaujart.

b. Écriture À ton tour, écris un poème-devinette en vers libres où tu décriras un objet du quotidien ou un animal, sans le nommer. Tu dois utiliser au moins deux expansions du nom différentes, un attribut du sujet et une comparaison. c. Oral Lis ton poème à la classe qui devra deviner de qui ou de quoi tu parles.

b. Compare-la avec cette autre liste : « Sur un gilet, une veste. Dans un bol, on a mis du sirop. Un bébé. » Laquelle préfères-tu ? Pourquoi ? c. Relève les mots ou groupes de mots de la première liste (a.) qui n’apparaissent plus dans la deuxième (b.). Précise quel nom ils complètent. d. Parmi ces expansions du nom, trouve les cinq adjectifs épithètes, les deux compléments de nom et la proposition relative complément de l’antécédent. ➥ Le groupe nominal enrichi p. 304 ✱

2 a. Dans le poème suivant, relève les deux adjectifs

SP

EC

et les deux groupes nominaux introduits par une préposition qui caractérisent la mer. Peux-tu les supprimer ? Quelle est leur fonction dans la phrase ? ➥ Le groupe nominal enrichi p. 304 b. Quelle figure de style le poète utilise-t-il pour nous permettre de mieux imaginer ce qu’il voit ? ➥ Repères p. 49 La mer La mer brille comme une coquille ; On a envie de la pêcher. La mer est verte, la mer est grise, elle est d’azur, elle est d’argent et de dentelle. Paul Fort, « La mer », Ballades françaises, 1897 © Flammarion.

Utiliser ces outils pour écrire des poèmes ✱✱

3 a. D’après toi, dans le poème suivant, de quel ani-

mal parle la poétesse ? Relève les indices qui te permettent de répondre.

Pied au ventre La voilà qui se traîne Inutile et muette Molle et lente Allant pied au ventre Comme son cousin Et sans domicile fixe. Luce Guilbaud, « Pied au ventre », dans Jouer avec les poètes, Jacques Charpentreau, 2015, © Le Livre de poche Jeunesse.

Coq Oiseau de fer qui dit lee vent Oiseau qui chante au jour our levant Oiseau bel oiseau querelleur ll Oiseau qui est plus fort que nos malheurs Oiseau sur l’église et l’auvent Oiseau de France comme avant Oiseau de toutes les couleurs Louis Aragon, Le Nouveau Crève-Cœur, 1948, © Gallimard.

b. Écriture Choisis un nom d’animal ou d’objet du quotidien. Écris un poème à la manière d’Aragon. Tu utiliseras au moins une fois chaque type d’expansion du nom pour caractériser cet animal ou cet objet.

Comment faire... Pour décrire Décrire, c’est attribuer une ou plusieurs caractéristiques à un être animé ou inanimé, afin d’en donner au lecteur une représentation plus exacte. Pour décrire un nom, tu peux ajouter une ou plusieurs expansions du nom : une épithète (un grand ciel gris), un complément de nom (un ciel sans nuages) ou une proposition relative complément de l’antécédent (un ciel où courent les nuages). Lorsque le nom ou le groupe nominal est le sujet du verbe, tu peux utiliser un attribut du sujet : un adjectif (la mer est verte) ou un groupe nominal (elle est d’azur). Tu peux aussi utiliser des comparaisons (la mer brille comme une coquille).

44

04733229_030-051-CH02.indd 44

18/03/2016 07:07


vocabulaire pour écrire

Les images poétiques ✱✱

4 a. Devine de quoi parlent les auteurs dans chaque

Comprendre ce qu’est une image poétique ✱

1 a. Que décrit-on dans les phrases suivantes ?

Comment faire... Pour créer des images poétiques

Un plein panier de petites cervelles fraîches dans des petits crânes de bois qu’on s’amuse en famille à écaler et à ouvrir. (J. Renard) Ils éclatent dans le blé, comme une armée de petits soldats ; mais d’un bien plus beau rouge, ils sont inoffensifs. (J. Renard) Cette faucille d’or dans le champ des étoiles. (V. Hugo) b. Choisis un des éléments suivants : le soleil • une planète • un fruit • un objet. c. Associe l’élément retenu à un objet, une couleur, un son, un lieu, une odeur, un personnage. d. Invente une métaphore pour présenter l’élément que tu as choisi, sans le nommer. e. Oral Lis ta métaphore à la classe, qui doit deviner l’élément que tu décris.

IM EN

Comment ? b. Quels sont les points communs entre les éléments présentés ? c. Dans quelles phrases l’association entre les éléments est-elle facile à comprendre ? Explique ta réponse. d. Dans quelles phrases le lecteur doit-il deviner l’élément décrit ? Explique ta réponse. e. Quelles sont les trois figures de style qui créent une image poétique ? ➥ Repères p. 49 1. Les nuages dans le ciel sont comme du coton. 2. Les nuages ressemblent à du coton. 3. Les nuages dans le ciel sont du coton. 4. Les cotons du ciel me fascinent. 5. Allongé, je regarde défiler les boules de coton audessus de moi. 6. Les nuages font la course.

métaphore. Relève les indices qui te permettent de répondre.

SP

EC

Pour nous faire voir et ressentir le monde autrement, le poète crée des images surprenantes. Deux éléments qui ont des points communs parfois éloignés sont ainsi associés de façon originale. On utilise : • la comparaison : Les nuages dans le ciel sont comme du coton. • la métaphore : Allongé, je regardais défiler les nuages de coton dans le ciel. On peut aussi utiliser la personnification : Les nuages font la course. ➥ Repères p. 49

Créer des images poétiques

2

✱✱

Écriture Choisis ton objet, ton lieu, ton animal

ou ton plat préféré et trouve trois comparaisons pour le qualifier. S’il était une couleur, une odeur, un gout, une texture : il serait comme… ✱✱

3 a. À quoi sont comparés les parfums dans les vers ci-dessous ? Explique ces comparaisons en relevant le point commun qui permet de les rapprocher. b. Quels sont les trois sens qui sont ainsi sollicités chez le lecteur ?

Il est des parfums frais1 comme des chairs d’enfants Doux comme les hautbois, verts comme les prairies. Charles Baudelaire, « Correspondances », Les Fleurs du mal, 1857.

1. Frais : qui donne une impression agréable de légèreté.

✱✱✱

5 a. À quoi te fait penser le ruisseau tel qu’il est pré-

senté ci-dessous ? Explique ta réponse. b. Quel est le sens sollicité chez le lecteur ? Le vent fait des écailles Sur la peau du ruisseau. J’en ai la chair de poule. Michel-François Lavaur, « Haïkaï », dans Jouer avec les poètes, Jacques Charpentreau, 2015, © Le Livre de poche Jeunesse.

c. Choisis un lieu, un objet, un élément du paysage que tu aimes. Boite à idées un champ de blé ■ la mer ■ un arbre ■ une pomme ■ un melon ■ un bonbon ■ une tartine de confiture

d. Note tous les mots qui te viennent à l’esprit quand tu l’évoques. N’oublie pas de solliciter tous tes sens : la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le gout. e. Écriture Crée des images en associant des mots : sur le modèle du poème de Lavaur, écris un haïku. ➥ Les haïkus p. 39 chapitre 2 • Quand la poésie réinvente le quotidien

04733229_030-051-CH02.indd 45

Langue et expression

COMPÉTENCE : Comprendre comment on construit une image poétique pour décrire autrement

45

18/03/2016 07:07


Langue et expression

vocabulaire pour lire

Les différents sens d’un mot COMPÉTENCE : Analyser les glissements de sens des mots : de la polysémie aux expressions figées ✱

Étape 1 Observe et analyse

2 Explique le sens des mots polysémiques en gras dans les phrases suivantes. 1. Arthur a volé des fraises Tagada à la boulangerie. Les mouettes volent à vive allure au ras de l’eau. 2. Mon père a subi une opération du genou. Je me suis trompé dans la dernière opération du contrôle. 3. Le poisson a sauté hors de l’eau. Nadia a sauté une page, elle ne comprend plus rien.

IM EN

La lune en son dernier quartier La lune en son dernier quartier Dégustait un quartier d’orange. Le chat prend ses quartiers d’hiver. Les insurgés1 prenaient un quartier de la ville. L’homme habitait les beaux quartiers. La guerre ne fait pas de quartier. […]

4. Elle joue de la guitare. Molière jouait les rôles qu’il avait inventés. Le candidat joue le tout pour le tout.

Luc Bérimont, « La lune en son dernier quartier », L’Esprit d’enfance, 1980, © Éditions ouvrières / Éditions de l’Atelier.

1. Insurgés : personnes en révolte contre une autorité.

pour chaque sens du verbe « compter ». Aide-toi de la construction de la phrase. 1. Je compte sur toi.

2. Je compte pour toi.

3. Je compte les jours.

4. Je compte arrêter de travailler bientôt.

b. Invente trois phrases dans lesquelles tu emploieras le nom « compte » avec trois sens différents.

Les expressions figées

EC

a. Le mot « quartier » a-t-il toujours le même sens ? Justifie ta réponse. b. Quels emplois du mot « quartier » pourrait-on classer ensemble ? Justifie ton classement. Vérifie dans un dictionnaire qu’il est juste.

✱✱

3 a. Dans les phrases suivantes, trouve un synonyme

Étape 2 Retiens la leçon

De nombreux mots de notre langue ont plusieurs sens. On dit qu’ils sont polysémiques : La sirène séduit les marins par son chant / La sirène des pompiers retentit.

SP

Ces mots ont un sens propre et différents sens figurés : Isa a mal aux dents / Les dents de la scie.

Dans la langue courante, ces mots peuvent aussi être employés dans des expressions ou images. Ce sont des expressions figées : Avoir une dent contre quelqu’un / Avoir la dent dure. Astuce

Pour trouver le sens d’un mot polysémique dans un texte, tu dois observer les mots qui l’entourent ou la construction grammaticale de la phrase dans laquelle il est employé.

Étape 3 Applique ce que tu as appris

Les mots polysémiques ✱

1 Invente le plus de phrases possible dans lesquelles chacun des mots polysémiques suivants aura un sens différent : rayon • mine • bon (adjectif ) • dur • figure • glace • pied.

4 Invente deux phrases où tu utiliseras les mots sui-

vants dans leur sens propre, puis figuré : perle • nager • dévorer • tomber • clou • cœur • pomme • remonter. ✱✱

5 a. Ce poème est construit autour de neuf expres-

sions figées. Retrouve-les et explique-les. b. Choisis quatre expressions figées du poème et emploie chacune d’elles dans une phrase qui éclaire son sens.

Colin-maillard Il est fort comme un Turc et sourd comme un pot mais toujours tiré à quatre épingles il a un appétit d’oiseau et un cœur d’artichaut un œil de bœuf une taille de guêpe mais vraiment menteur comme un arracheur de dents devinez ? c’est à vous maintenant de suer sang et eau Sophie Barbaroux, « Colin-maillard », Jardin d’enfant, 1972.

46

04733229_030-051-CH02.indd 46

18/03/2016 07:07


vocabulaire pour écrire

Jouer avec les mots ✱✱

1 a. Lis ce poème :

4 a. Cherche le sens des expressions figées illustrées sur ces timbres.

L’enfant qui battait la campagne Vous me copierez deux cents fois le verbe : Je n’écoute pas. Je bats la campagne. Je bats la campagne, tu bats la campagne, Il bat la campagne à coups de bâton. La campagne ? Pourquoi la battre ? Elle ne m’a jamais rien fait.

Langue et expression

COMPÉTENCE : Produire des écrits d’invention qui jouent sur les glissements de sens ✱✱

IM EN

C’est ma seule amie, la campagne. Je baye aux corneilles, je cours la campagne. […]

Claude Roy, « L’enfant qui battait la campagne », Enfantasques, 1974, © Gallimard.

EC

b. Qui parle dans la première strophe du poème ? dans la suite du poème ? c. Que signifie l’expression « battre la campagne » ? Le verbe « battre » est-il employé dans un sens propre ou figuré ? Explique ta réponse. d. Comment l’enfant comprend-il le verbe « battre » ? Justifie ta réponse en relevant des indices dans le poème. Aide-toi de l’image. e. Relève dans le poème une autre expression figée et cherche ce qu’elle signifie.

SP

b. À ton tour, illustre une expression de ton choix en jouant sur le sens propre et le sens figuré : être fleur bleue • avoir le cœur sur la main • les doigts dans le nez • mettre son grain de sel • un froid de canard.

2

Oral à deux Lisez à haute voix le poème de l’exer-

cice 1. Répartissez-vous les vers à lire de manière à mettre en valeur la polysémie. ✱✱

3 a. Associe à chaque élément de la liste A l’élément

de la liste B qui convient pour former une expression figée. A. avoir du pain • jeter de la poudre • mettre sa main • casser du sucre • donner sa langue • marcher B. sur la planche • au feu • sur le dos de quelqu’un • sur des œufs • au chat • aux yeux b. Précise le sens de chaque expression reconstituée. c. Va sur expressio.fr pour retrouver l’origine de ces expressions. d. Choisis l’expression qui te plait le plus et place-la dans la conversation, au collège ou à la maison.

5

✱✱✱

Écriture Écris un poème qui joue sur tous les sens

d’un mot à la manière de Claude Roy (exercice 1). a. Choisis un lieu ou un objet. Tu peux te servir de la boite à mots. Boite à mots ■

lettre ■ souris ■ collier ■ air ■ éclair ■ crochet ■ aiguille

b. Dresse la liste des différents sens du mot que tu as conti choisi ou des expressions qui le contiennent. c. Rédige ton poème.

chapitre 2 • Quand nd la poésie réinvente le quoti quotidien

04733229_030-051-CH02.indd 47

47

18/03/2016 07:07


Repères

Qu’est-ce qu’un poème ? Teste tes connaissances

Le lombric

IM EN

Dans la nuit parfumée aux herbes de Provence, le lombric se réveille et bâille sous le sol, étirant ses anneaux au sein des mottes molles il les mâche, digère et fore avec conscience. Il travaille, il laboure en vrai lombric de France comme, avant lui, ses père et grand-père ; son rôle, il le connaît. Il meurt. La terre prend l’obole de son corps. Aérée, elle reprend confiance. Le poète, vois-tu, est comme un ver de terre il laboure les mots, qui sont comme un grand champ où les hommes récoltent les denrées langagières ; mais la terre s’épuise à l’effort incessant ! Sans le poète lombric et l’air qu’il lui apporte le monde étoufferait sous les paroles mortes. D’après Jacques Roubaud, « Le lombric », Les Animaux de tout le monde, 1983, © Éditions Seghers Jeunesse.

a. Écriture Recopie ce poème de façon qu’il retrouve sa forme originale (celle que son auteur a voulue). Besoin d’aide ?

EC

Ce poème est un sonnet. Chaque vers est un alexandrin. Les rimes sont embrassées dans les deux premières strophes.

b. Relève tous les indices qui montrent que ce texte est un poème. c. À quel animal le poète se compare-t-il ? Que penses-tu de ce choix ?

SP

d. D’après Jacques Roubaud, quel est le rôle du poète ? Quelles peuvent être les autres fonctions du poète ? Aide-toi des poèmes étudiés dans le chapitre.

48

04733229_030-051-CH02.indd 48

18/03/2016 07:07


Retiens l’essentiel « Poésie » vient d’un mot grec signifiant « faire », « créer ». La poésie est donc un travail de création avec les mots.

1. Un poème est un texte « musical », rythmé, traditionnellement écrit en vers

3. Le poète joue avec les mots

– On va à la ligne quand on a un certain nombre de syllabes. Souvent une phrase est « découpée » en plusieurs vers.

Un poème est un texte où le langage est utilisé de façon différente pour produire un effet sur le lecteur, le transporter dans un univers nouveau, lui montrer la réalité autrement.

– Il existe différentes sortes de vers. Les plus connus sont l’octosyllabe et ses 8 syllabes, le décasyllabe et ses 10 syllabes, l’alexandrin et ses 12 syllabes.

◗ Il crée des images à l’aide :

IM EN

Astuce

Pour compter les syllabes : On prononce le -e quand il est suivi d’une consonne. Attention au -e muet ; on ne prononce pas le -e : – quand il termine le vers ; – quand il est suivi d’une voyelle. Une cloch[e] est en branl[e] à l’église Saint-Pierr[e] = 12 syllabes

◗ Les vers riment entre eux :

– Une rime, c’est la répétition d’un même son à la fin de plusieurs vers. – Dans les quatrains, les rimes peuvent être disposées de trois façons : Rimes embrassées a b b a

Rimes croisées a b a b

EC

Rimes suivies a a b b

– de comparaisons : rapprochements de deux éléments grâce à un mot-outil de comparaison qui relie le comparant et le comparé : comme, tel, sembler, pareil à… Le poète, vois-tu, est comme un ver de terre. (J. Roubaud) – de métaphores : comparaisons sans mot-outil entre deux éléments qui n’ont pas forcément de point commun évident. Parfois, la comparaison est sousentendue car seul le comparant est présent. Le poète est un ver de terre ou encore Ce ver de terre de la langue. – de personnifications : on parle d’une chose ou d’un animal comme s’ils étaient humains. Ô buffet du vieux temps, tu sais bien des histoires, Et tu voudrais conter tes contes. (A. Rimbaud)

SP

◗ Les vers sont rassemblés en strophes :

Une strophe est un ensemble de vers regroupés en un « paragraphe ». On appelle distique une strophe de deux vers, tercet une strophe de trois vers et quatrain une strophe de quatre vers.

2. La poésie est un genre en évolution – Jusqu’au XVIIIe siècle, on suit des règles de composition strictes pour construire des poèmes à forme fixe, comme le sonnet (deux quatrains et deux tercets). – À partir du XIXe siècle, les poètes se dégagent de certaines règles traditionnelles. Ils écrivent en vers libres (vers au nombre varié de syllabes, sans rime), en prose ou inventent de nouvelles formes.

◗ Il insiste sur une idée à l’aide :

– d’anaphores : mots (ou expressions) répétés en tête de phrase, de vers. Il a mis le café / Il a mis le lait / Il a mis le sucre. (J. Prévert) – d’accumulations (ou énumérations) : juxtapositions de mots séparés par des virgules pour créer un rythme ou souligner l’abondance. Les médaillons, les mèches / De cheveux blancs ou blonds, les portraits, les fleurs sèches. (A. Rimbaud) ◗ Il joue sur les sons à l’aide :

– d’allitérations : répétitions d’une même consonne. De femmes ou d’enfants, de dentelles flétries, De fichus de grand’mère où sont peints des griffons. (A. Rimbaud)

– d’assonances : répétitions d’une même voyelle. Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant. (P. Verlaine)

chapitre 2 • Quand la poésie réinvente le quotidien

04733229_030-051-CH02.indd 49

49

18/03/2016 07:07


évaluation

COMPÉTENCES : Lire et interpréter un poème et analyser une œuvre d’art

Pratiquer l’écriture d’invention : écrire un poème et le mettre en voix

LECTURE

. . . . 5 . . . .

Fiche dys

IM EN

10

Passant dans la rue un dimanche à six heures, soudain, Au bout d’un corridor1 fermé de vitres en losange, On voit un torrent de soleil qui roule entre des branches Et se pulvérise à travers les feuilles d’un jardin, Avec des éclats palpitants au milieu du pavage2 Et des gouttes d’or – en suspens aux rayons d’un vélo. C’est un grand vélo noir, de proportions parfaites, Qui touche à peine au mur. Il a la grâce d’une bête En éveil dans sa fixité calme : c’est un oiseau. La rue est vide. Le jardin continue en silence De déverser à flots ce feu vert et doré qui danse Pieds nus, à petits pas légers sur le froid du carreau. Parfois un chien aboie ainsi qu’aux abords d’un village. On pense à des murs écroulés, à des bois, des étangs. La bicyclette vibre alors, on dirait qu’elle entend. Et voudrait-on s’en emparer, puisque rien ne l’entrave3, On devine qu’avant d’avoir effleuré le guidon Éblouissant, on la verrait s’enlever d’un seul bond À travers le vitrage à demi noyé qui chancelle, Et lancer dans le feu du soir les grappes d’étincelles Qui font à présent de ses roues deux astres en fusion.

. . . .

15 . . . .

20 .

Jacques Réda, Retour au calme, 1989, © Gallimard.

SP

EC

1. Corridor : couloir. 2. Pavage : ensemble de pavés. 3. Entrave : enchaine.

Premières impressions

Deviens un lecteur expert

Propose un titre pour ce poème. Justifie-le.

4. Relève et nomme les images poétiques qui décrivent le soleil (vers 3 à 6) et le jardin (vers 10 à 12). Quel est l’effet recherché par l’auteur ?

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Quelle découverte le poète fait-il ? Quand ? Où est l’objet qu’il découvre ? Justifie ta réponse. 2. Lesquels de nos cinq sens sont sollicités dans ce poème ? Justifie ta réponse en relevant des indices précis dans le texte. 3. Vers 7 et 8, relève les quatre expansions du nom qui décrivent l’objet. Précise leur classe grammaticale. À quoi servent ces expansions ?

5. Les sensations créées grâce à ces images sont-elles agréables ? désagréables ? Que déclenchent-elles ? Explique tes réponses. 6. En quoi le vélo est-il transformé dans ce poème : en animal ? en objet sans intérêt ? en être humain ? en paysage ? Choisis une ou plusieurs propositions et justifie ta réponse. 7. Explique ce qui fait de ce texte un poème. Donne au moins trois éléments de réponse.

50

04733229_030-051-CH02.indd 50

18/03/2016 07:07


Lecture d’image

IM EN

1. Comment l’artiste a-t-il transformé le vélo ? 2. Dirais-tu que ce vélo est lourd ou léger ? mobile ou immobile ? Quelles différences vois-tu entre ce vélo et celui du poème de Jacques Réda ? 3. À ton tour, crée une illustration du vélo évoqué dans le poème.

EC

Richard Fauguet, Sans titre, 2010, coll. privée, Paris.

PROJET

Créer un recueil poétique

1. Écriture Poème pour les yeux a. Choisis un élément du quotidien et écris un poème sur lui. Ton texte peut être un haïku, quelques vers en alexandrins ou en prose.

SP

Boite à idées ■ ■ ■ ■

un objet banal de ton quotidien qui devient insolite. un geste que tu répètes souvent. une scène récurrente dans ta vie. une sensation que tu affectionnes (ça sent bon, c’est doux, c’est délicieux, etc.)

b. Associe à ton poème une image qui lui correspond. c. Numérique Présente ton travail sur un fichier informatique.

2. Oral Poème pour les oreilles a. Entraine-toi à dire à haute voix un poème qui te plait dans le chapitre. Appuie-toi sur la disposition du texte, le rythme et les sonorités pour en donner une lecture expressive et faire ressentir les émotions et sensations aux auditeurs. b. Apprends le texte par cœur. c. Numérique Enregistre le poème sur un fond musical de ton choix. Pour ce faire, utilise audacity.fr. 3. En groupe Recueil poétique Rassemblez les poèmes de la classe dans un dossier numérique. Dégustez sans modération !

Critères d’évaluation ✔ Ton texte présente

un élément de ton quotidien de manière poétique. ✔ La mise en image que

tu as choisie est pertinente. ✔ L’utilisation des outils

informatiques met en valeur ton travail.

✔ Tu as su proposer une

lecture expressive du poème que tu as choisi. ✔ Tu as su mémoriser le texte. ✔ Tu as su utiliser les outils

informatiques pour mettre en valeur le poème.

chapitre 2 • Quand la poésie réinvente le quotidien

04733229_030-051-CH02.indd 51

51

18/03/2016 07:07


pitre cha

COMPÉTENCES : Lire et interpréter des récits de science-fiction et d’anticipation

3

Pratiquer l’écriture d’invention : écrire un début de récit d’anticipation ou de science-fiction

Parcourons des mondes nouveaux

IM EN

Pourquoi et comment écrit-on des récits d’anticipation ou de science-fiction ? COMPÉTENCES :

Cherchons ensemble

Et si demain, c’était déjà aujourd’hui ?

............................................................................ 54

➤ Reconnaitre la science-fiction et le roman d’anticipation

Lectures

Embarquement immédiat !

......................................................................................................... 56 C. Grenier, « Une vieille balise spatiale » ● R. Bradbury, « Un coup de tonnerre »

D’autres mondes possibles

..........................................................................................................

57

J. Verne, Voyage au centre de la Terre ● C. de Bergerac, Les États et Empires de la Lune

Le monde idéal existe-t-il ?

EC

........................................................................................................... 60 I. Asimov, Le Cycle des robots 1 ● L. Schuiten, La Cité végétale : la ville en 2150

L’autre, cet inconnu

............................................................................................................................. 62

F. Brown, « En sentinelle »

Texte intégral

Histoire des arts Les robots dans les films de science-fiction

........................ 64

ou de science-fiction

➤ Décrire un nouveau monde : paysages et objets du futur

➤ Comprendre les intentions d’un auteur

de science-fiction • Analyser une image d’utopie

➤ Lire une nouvelle de science-fiction et d’anticipation pour réfléchir

➤ Découvrir des productions artistiques pour réfléchir et s’exprimer

SP

F. Lang, Metropolis ● G. Lucas, Star Wars ● A. Proyas, I, Robot ● J. Schreier, Robot and Frank ● A. Stanton, Wall-E

➤ Écrire l’incipit d’un récit d’anticipation

Langue et expression

Grammaire pour écrire Les connecteurs ...................................................................................... .......... 66 Grammaire pour écrire Écrire un récit au passé (2) .................................................................. .......... 68 Vocabulaire pour écrire Inventer un objet du futur .................................................................. .......... 70 Repères

Raconter d’autres mondes possibles

............................................................................. 71

Évaluation Lecture F. Brown, « La première machine à temps » Texte intégral ................................ 72 Projet Écrire la première page d’un récit d’anticipation ......................................................... 73

➤ Lire et interpréter une nouvelle

de science-fiction • Rédiger l’incipit d’un récit d’anticipation ou de science-fiction

François Schuiten et Benoît Peeters, Les Cités obscures, 1983, Casterman.

52

04733229_052-075-CH03.indd 52

18/03/2016 06:54


IM EN

Lecture d’image

SP

EC

1. À quoi voit-on qu’il s’agit d’un monde imaginaire ? 2. D’après toi, cette image peutelle illustrer un récit d’anticipation ou de science-fiction? Justifie ton point de vue.

533 5

04733229_052-075-CH03.indd 53

18/03/2016 06:54


Cherchons ensemble

COMPÉTENCE : Reconnaitre la science-fiction et le roman d’anticipation

Et si demain, c’était déjà aujourd’hui ? Activité 1

Activité 2

Qu’est-ce que la science-fiction et le récit d’anticipation pour vous ?

Comment reconnait-on un récit d’anticipation ou de science-fiction ?

IM EN

1. Observe les titres et les couvertures de ces cinq livres. Quels éléments de la science-fiction et du récit d’anticipation repèrestu ? 2. Lis attentivement le texte de présentation de chaque livre, puis indique quel en est le thème (par exemple, le voyage dans l’univers).

SP

EC

1. Dans la liste suivante, choisis 10 mots qui, selon toi, caractérisent la science-fiction et le roman d’anticipation.

C’est la fin de la guerre de Sécession en Amérique. Les membres du Gun Club de Baltimore décident d’envoyer un boulet de canon sur la Lune. Un Français se propose de fabriquer un boulet creux pour y introduire des hommes qui se rendront ainsi sur la Lune. Le boulet de canon est tiré avec trois hommes à l’intérieur. Jules Verne, De la Terre à la Lune, 1865, © Le Livre de poche.

2. En groupe Discutez de vos choix et mettezvous d’accord sur une liste commune de 10 mots. Organisez ces mots sous la forme d’un schéma qui présentera votre vision de la science-fiction et de l’anticipation. Vous pouvez classer vos mots par thèmes ou bien vous aider des questions suivantes : qui ? quoi ? quand ? où ? pourquoi ?

54

04733229_052-075-CH03.indd 54

18/03/2016 06:54


Les êtres humains sont désormais créés dans des usines. La société est organisée en cinq groupes différents, chacun ayant une place déterminée dans la hiérarchie sociale. Mais pendant la phase de création de Bernard Marx, qui devait être un employé ordinaire de la caste des Alphas, un problème survient : Bernard nait avec une intelligence qui lui permet de réfléchir.

En 2500, un voyage interstellaire, qui réunit un savant, un journaliste, un jeune physicien et un chimpanzé, est organisé pour découvrir l’étoile géante Bételgeuse. À leur arrivée, les personnages découvrent un univers qui ressemble étrangement à la Terre. Ils sont capturés par les singes qui gouvernent ce monde où il ne fait pas bon être un être humain.

IM EN

Pierre Boulle, La Planète des singes, 1963, Pocket.

Aldous Huxley, Le Meilleur des mondes, 1932, Pocket.

EC

« Charlex » signifie « cyberhumaine améliorée pour résister dans des lieux extraterrestres ». Elle a été envoyée avec deux nanêtres (des machines), le jeune Colas et le chien Auxy, sur Terhyd pour tenter de trouver une solution au problème de l’herbe rouge qui colonise cette planète et empêche toutes les autres cultures. Au cours du vol intergalactique, elle est attaquée et perd la mémoire.

Élodie vit avec son frère Lukas dans un monde souterrain depuis 2028 pour échapper aux grandes pollutions terrestres. Elle découvre que son frère est impliqué dans des activités « terroristes » dirigées par une femme mystérieuse. Élodie et Lukas vont sortir de leur univers souterrain et découvrir le monde d’en haut, celui de la Terre.

SP

Xavier-Laurent Petit, Le Monde d’en haut, 1998, Casterman.

Danielle Martinigol, C.H.A.R.L.Ex., 2013, Syros.

Activité 3

Complète un catalogue de romans d’anticipation La maison d’édition Les Aventuriers du futur prépare la publication d’un roman que tu as écrit. Aide-la à faire la couverture : • propose un titre ; • cherche une image ou fais un dessin pour la première de couverture ; • présente l’histoire en dix lignes pour la quatrième de couverture. chapitre 3 • Parcourons des mondes nouveaux

04733229_052-075-CH03.indd 55

55

18/03/2016 06:54


Lectures

COMPÉTENCE : Écrire l’incipit d’un récit d’anticipation ou de science-fiction

Embarquement immédiat ! Extrait 1

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . .

IM EN

.

– Stop, cria Élodia. La lampe d’alerte rouge s’était brusquement allumée au centre du tableau de bord. – Pourtant, dit Romualdo, je ne note rien d’anormal. En effet, leur vaisseau, Explorateur 111, filait dans l’hyperespace à sa vitesse de croisière, qui était environ deux cents fois supérieure à celle de la lumière. D’après les instruments de contrôle qui surmontaient les commandes, aucune avarie1 ne semblait affecter les moteurs ioniques. Et aucun obstacle ne venait entraver leur course – d’ailleurs cette zone de la Galaxie était quasiment déserte. – Romualdo, arrête immédiatement l’astronef ! Tu sais que le règlement du Bureau d’exploitation planétaire est formel !

Extrait 2

. . . .

5

EC

.

Christian Grenier, « Une vieille balise spatiale », Futurs antérieurs, 1989, Milan, © Christian Grenier.

. . . . 10

SP

1. Avarie : problème technique.

.

Ray Bradbury, « Un coup de tonnerre », Les Pommes d’or du soleil, 1956, Denoël, trad. Richard Négrou.

Compare les textes

1. Où et quand se passe l’histoire dans chacun de ces débuts de récit ? Relève les indices qui te permettent de répondre.

L’écriture sur le mur semblait bouger comme si Eckels le voyait à travers une nappe mouvante d’eau chaude. Son regard devint fixe, ses paupières se mirent à clignoter et l’écriteau s’inscrivit en lettres de feu sur leur écran obscur. Soc. La chasse à travers les âges. Partie de chasse dans le Passé. Nous vous transportons. Vous le tuez.

Boite à mots

2. Propose un titre pour chacun des extraits.

Noms : vaisseau ■ faisceaux lumineux ■ combat ■ chaos ■ intelligence artificielle ■ piège ■ orbite

3. À quoi servent ces débuts de récit ? Comment nous transportent-ils dans un monde imaginaire ?

Adjectifs : étrange ■ inquiétant ■ luminescent ■ gigantesque ■ infrarouge

4. Quel extrait commence par un dialogue ? une description ? des actions ? Quelle façon de commencer préfères-tu ? Justifie ta réponse.

Adverbes : loin ■ brusquement ■ rapidement

Écris à la manière de 5. En t’aidant de ces extraits, écris les 15 premières lignes d’un récit d’anticipation ou de science-fiction. Pour cela, choisis dans la boite à mots ci-contre au moins un élément de chaque catégorie que tu intègreras à ton texte. Tu peux aussi t’inspirer de l’image ci-dessus.

Verbes : surgir ■ s’élancer ■ s’opposer ■ franchir ■ émerger ■ s’échapper ■ déjouer ■ prendre par surprise

Lis pour retenir Les auteurs de science-fiction et d’anticipation imaginent des histoires situées dans un monde très différent du nôtre. Si le roman d’anticipation se déroule toujours dans le futur, le récit de science-fiction peut également situer l’action dans le présent ou le passé.

56

04733229_052-075-CH03.indd 56

18/03/2016 06:54


Lectures

COMPÉTENCE : Décrire un nouveau monde : paysages et objets du futur

D’autres mondes possibles Texte 1

Drôles de parasols

Axel, son oncle, le professeur Lidenbrock, et le chasseur Hans se sont aventurés au centre de la Terre depuis déjà plus de trois semaines. Ils découvrent une grotte immense dans laquelle se trouve une étendue d’eau ressemblant à la mer, ainsi qu’une grande forêt.

(1828-1905) Passionné de techniques et de nouveautés scientifiques, il est célèbre pour ses nombreux romans d’aventures et d’anticipation.

. . . . 5 . . . . 10 . . . .

EC

15

Mais en ce moment mon attention fut attirée par un spectacle inattendu. À cinq cents pas, au détour d’un haut promontoire, une forêt haute, touffue, épaisse, apparut à nos yeux. Elle était faite d’arbres de moyenne grandeur, taillés en parasols réguliers, à contours nets et géométriques ; les courants de l’atmosphère ne semblaient pas avoir prise sur leur feuillage, et au milieu des souffles, ils demeuraient immobiles comme un massif de cèdres pétrifiés. Je hâtais le pas. Je ne pouvais mettre un nom à ces essences singulières. Ne faisaient-elles point partie des deux cent mille espèces végétales connues jusqu’alors, et fallait-il leur accorder une place spéciale dans la flore des végétations lacustres1 ? Non. Quand nous arrivâmes sous leur ombrage, ma surprise ne fut plus que de l’admiration. En effet, je me trouvais en présence de produits de la terre, mais taillés sur un patron gigantesque. Mon oncle les appela immédiatement de leur nom. « Ce n’est qu’une forêt de champignons », dit-il.

IM EN

Jules Verne

. . .

Jules Verne, Voyage au centre de la Terre, 1864.

SP

1. Lacustres : relatifs aux lacs.

Voyage au centre de la Terre, film d’Eric Brevig, 2009.

Premières impressions

Deviens un lecteur expert

Trouve un adjectif qui décrit ce que tu ressens en lisant ce texte.

3. Quelle est la classe grammaticale des mots « inattendu », « haute, touffue, épaisse », « nets et géométriques », « pétrifiés », « singulières » (lignes 2 à 10) ? À quoi sert ce type de mot dans une description ?

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Où se trouve le narrateur ? 2. Que décrit-il ? Pourquoi ?

4. Observe la proposition « Elle était faite […] géométriques. » (lignes 3 à 5). a. Quels sont les groupes de mots qui complètent le mot « arbres » ? b. Comment sont construits ces groupes de mots ? c. À quoi servent-ils dans une description ? ➥ Les outils grammaticaux pour décrire p. 44 5. Relève les compléments de lieu. En quoi sont-ils importants dans la description ? chapitre 3 • Parcourons des mondes nouveaux

04733229_052-075-CH03.indd 57

57

18/03/2016 06:54


LecturesD’autres mondes possibles Texte 2

Une invention très moderne

Lors de son voyage sur la Lune, le narrateur rencontre les Séléniens, les habitants de la Lune. Ceux-ci ont des outils très différents de ceux des Terriens. .

(1619-1655)

.

Appelé Cyrano de Bergerac, il est surtout connu comme le héros de la pièce d’Edmond Rostand du même nom. Cet écrivain visionnaire a cependant réellement existé et a écrit une œuvre pleine de verve et de fantaisie, dont les premiers récits de ce qu’on appellera plus tard la science-fiction.

. . 5 . . . . 10 . .

SP

EC

Frederick Hendrick Van Hove, gravure de la première page des États et Empires de la Lune, 1687.

À l’ouverture de la boîte, je trouvai dedans un je ne sais quoi de métal quasi tout semblable à nos horloges, plein d’un nombre infini de petits ressorts et de machines imperceptibles. C’est un livre à la vérité, mais c’est un livre miraculeux qui n’a ni feuillets ni caractères ; enfin c’est un livre où, pour apprendre, les yeux sont inutiles ; on n’a besoin que d’oreilles. Quand quelqu’un donc souhaite lire, il bande1, avec une grande quantité de toutes sortes de clefs, cette machine, puis il tourne l’aiguille sur le chapitre qu’il désire écouter, et au même temps il sort de cette noix comme de la bouche d’un homme, ou d’un instrument de musique, tous les sons distincts et différents qui servent, entre les grands Lunaires, à l’expression du langage. . Lorsque j’eus réfléchi sur cette miraculeuse invention . de faire des livres, je ne m’étonnai plus de voir que les 15 jeunes hommes de ce pays-là possédaient davantage . de connaissance à seize et à dix-huit ans que les barbes . grises du nôtre ; car, sachant lire aussitôt que parler, . ils ne sont jamais sans lecture ; dans la chambre, à la . promenade, en ville, en voyage, à pied, à cheval, ils 20 peuvent avoir dans la poche, ou pendus à l’arçon de . leurs selles, une trentaine de ces livres dont ils n’ont . qu’à bander un ressort pour en ouïr2 un chapitre . seulement, ou bien plusieurs, s’ils sont en humeur . d’écouter tout un livre : ainsi vous avez éternellement 25 autour de vous tous les grands hommes et morts et . vivants qui vous entretiennent de vive voix.

IM EN

Savinien de Cyrano

Cyrano de Bergerac, Les États et Empires de la Lune, 1657.

1. Bande : tend, remonte. 2. Ouïr : entendre.

VOCABULAIRE

1. « Machine » est un mot que nous utilisons couramment pour désigner des choses différentes. Note sur une feuille au moins deux phrases qui contiennent le mot « machine » avec un sens différent.

Lecture d’image 1. Comment le personnage s’est-il transporté jusqu’à la Lune ? 2. D’après toi qui sont les personnages dans le nuage ?

2. En groupe a. Mettez en commun vos phrases et proposez un classement. Justifiez ce classement. b. Proposez un synonyme du mot « machine » employé à la ligne 8, dans la phrase : « Quand quelqu’un donc…du langage ». Dans quelle partie de votre classement placeriez-vous cette phrase ?

58

04733229_052-075-CH03.indd 58

18/03/2016 06:54


Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. À quelle époque cette histoire a-t-elle été écrite ? 2. De quelle invention le narrateur parle-t-il ? À quel objet d’aujourd’hui cela te fait-il penser ?

Deviens un lecteur expert 3. Quel est le groupe nominal utilisé par le narrateur pour décrire l’objet (ligne 1) ? Pourquoi emploie-t-il ce substitut ? ➥ p. 178 4. Dans le passage où le narrateur décrit cet objet, relève la comparaison et explique-la. 5. Décris avec tes mots le fonctionnement de cet objet et précise quels en sont les avantages. 6. Qui sont les « barbes grises » (ligne 16) ? À qui Cyrano de Bergerac les comparet-il ? Pourquoi ?

d’écriture

Décrire un paysage à la manière de Jules Verne

EC

IM EN

À partir de l’image ci-dessous, raconte les premiers pas d’un explorateur dans ce lieu. Ce dernier prend soin, à la manière des personnages de Jules Verne (p. 57), de décrire l’endroit où il se trouve. ➥ Les outils grammaticaux pour décrire p. 44

Pour évoquer un paysage ou un objet, les écrivains comme Jules Verne ou Cyrano de Bergerac emploient le discours descriptif ou explicatif (➥ p. 257). Ils utilisent des substituts, des images et des expansions du nom.

SP

d’écriture

Décrire un objet du futur à la manière de Cyrano de Bergerac ac Sur le modèle du texte p. 58, écris is un récit dans lequel un personnagee décrit l’objet du futur ci-contre. L’objet objet doit être présenté de façon positive, tive, son fonctionnement expliqué, ett son utilité détaillée.

Lis pour rete retenir Les récits d’a d’anticipation et de science-fiction plongent le lecteur dans un monde imaginaire en décrivant des univers univer nouveaux où tout La science-fiction, en est étonnant. L particulier, décrit déc des innovations technologiques qui n’existent pas encore.

Le collier souvenir

cchapitre ch hap a it itre re 3 • PParcourons arcourons des mondes nouveaux

04733229_052-075-CH03.indd 59

59

18/03/2016 06:54


Lectures

COMPÉTENCES : Comprendre les intentions d’un auteur de science-fiction

Analyser une image d’utopie

Le monde idéal existe-t-il ? Une nounou de fer .

Isaac Asimov

.

(1920-1992)

.

Asimov a publié ses premières nouvelles d’aventures spatiales en 1939. Dans Le Cycle des robots, il décrit la naissance et le développement des robots au milieu de la société humaine.

5 . . . . 10 . . . . 15 . . .

EC

.

« Qu’y a-t-il ma chérie ? – Tu le sais très bien, George. Il s’agit de Gloria et de cet horrible engin. – De quel horrible engin parles-tu ? – Ne fais pas l’âne. Tu sais très bien de quoi je parle. De ce robot que Gloria appelle Robbie. Il ne la quitte pas d’une semelle. – Pourquoi la quitterait-il ? Il n’est pas censé le faire. Et il n’a rien d’un horrible engin. C’est le meilleur robot qu’on trouve sur le marché et il m’a couté six mois de salaire. Il les vaut, d’ailleurs… Il est autrement plus futé que la moitié de mon personnel de bureau. » Il esquissa un geste pour ramasser son journal, mais sa femme le devança et mit le Times hors de sa portée. « Écoute-moi, George. Je refuse de confier ma fille à une machine, si futée soit-elle. Un enfant n’est pas fait pour être gardé par un être de métal. » Weston fronça les sourcils. « Depuis quand as-tu pris cette décision ? Il y a deux ans qu’il côtoie Gloria et je ne t’avais jamais vue t’en inquiéter. – Au début c’était différent. L’attrait de la nouveauté. Ça me soulageait de mon travail… et puis c’était la mode. À présent, je ne sais plus. Les voisins… – Les voisins ? Qu’ont-ils à voir là-dedans ? Écoute-moi bien. Un robot est infiniment plus digne de confiance qu’une nounou humaine. On a construit Robbie dans un seul but : servir de compagnon à un petit enfant. Sa mentalité tout entière est conçue pour ça. Il ne peut être que fidèle, aimant et gentil. C’est une machine : il est fait ainsi. On ne pourra jamais en dire autant des humains.

IM EN

.

20 . . . .

SP

25 . . .

60

04733229_052-075-CH03.indd 60

18/03/2016 06:54


30 . . . . 35 . . . .

– Mais il pourrait se produire un incident… » M Weston n’avait qu’une vague idée des organes internes d’un robot. « Une pièce qui prend du jeu, l’horrible engin qui perd la tête et… et… » Elle ne put se résoudre à mener son idée jusqu’à son évidente conclusion. « Impossible, déclara Weston avec un frissonnement involontaire. Totalement ridicule. On a eu une longue discussion quand on a acheté Robbie, sur la Première Loi de la robotique. Tu sais qu’un robot ne peut pas molester1 un être humain ; tout dommage qui le pousserait à enfreindre la Première Loi le mettrait hors service bien avant. Une simple impossibilité mathématique. » me

CULTURE

1. ÉTYMOLOGIE Cherche dans un dictionnaire le sens et l’origine du mot « utopie ». 2. Observe l’image ci-dessous et relève tous les éléments qui indiquent qu’il s’agit d’un monde utopique.

IM EN

.

Isaac Asimov, Le Cycle des robots 1, 1967, J’ai lu, trad. Pierre Billon.

3. Quel point commun vois-tu entre le monde du texte d’Asimov ci-contre et celui de cette image ?

1. Molester : faire subir des violences physiques à quelqu’un.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

1. Qui sont les personnages présents dans le texte ? 2. À propos de quoi se disputent-ils ? Résume le point de vue et les arguments de chacun.

Deviens un lecteur expert

SP

EC

3. Remplace le verbe « faire » dans les quatre phrases où il est employé par un synonyme plus précis (lignes 5, 7, 15, 28). 4. Quelle est la « Première Loi de la robotique » (ligne 36) ? Réponds en relevant des indices dans le texte. 5. Explique pourquoi M. Weston dit : « On ne pourra jamais en dire autant des humains » (ligne 28). Termine la phrase de Mme Weston « l’horrible engin qui perd la tête et… et… » (lignes 31 et 32). 6. D’après toi, dans quel but Asimov a-t-il écrit ce texte de science-fiction ?

VOCABULAIRE

ÉTYMOLOGIE Fais une recherche sur l’origine de ces trois synonymes : « cosmos », « univers », « monde ». Que constates-tu ?

Lis pour retenir Les auteurs de science-fiction ou d’anticipation s’inspirent souvent des problèmes du monde actuel pour faire réfléchir le lecteur au monde de demain. Certains inventent des mondes parfaits où personne n’est malheureux, appelés utopies.

Luc Schuiten, La Cité végétale : la ville en 2150, 7e et dernier tableau de l’évolution de la ville durant 300 ans, 2009.

Animation

chapitre 3 • Parcourons des mondes nouveaux

04733229_052-075-CH03.indd 61

61

18/03/2016 06:54


Lectures

COMPÉTENCE : Lire une nouvelle de science-fiction et d’anticipation pour réfléchir

L’autre, cet inconnu Texte intégral

. . . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . .

EC

.

Il était trempé et tout boueux, il avait faim et il était gelé, et il était à cinquante mille années-lumière de chez lui. La lumière venait d’un étrange soleil bleu, et la pesanteur, double de celle qui lui était coutumière, lui rendait pénible le moindre mouvement. Mais depuis plusieurs dizaines de milliers d’années, la guerre s’était, dans cette partie de l’univers, figée en guerre de position. Les pilotes avaient la vie belle dans leurs beaux astronefs, avec leurs armes toujours plus perfectionnées. Mais dès qu’on arrive aux choses sérieuses, c’est encore au fantassin1, à la piétaille2 que revient la tâche de prendre les positions et de les défendre pied à pied. Cette étoile dont il n’avait jamais entendu parler avant qu’on l’y dépose, voilà qu’elle devenait un « sol sacré », parce que « les autres » y étaient aussi. LES AUTRES, c’est-à-dire la seule autre race douée de raison dans toute la Galaxie… des êtres monstrueux, ces Autres, cruels, hideux, ignobles. Le premier contact avec eux avait été établi près du centre de la Galaxie, alors qu’on en était aux difficultés de la colonisation des douze mille planètes jusque-là conquises. Et dès le premier contact, les hostilités avaient éclaté : les Autres avaient ouvert le feu sans chercher à négocier ou à envisager des relations pacifiques. Et maintenant, comme autant d’îlots dans l’océan du Cosmos, chaque planète était l’enjeu de combats féroces et acharnés. Il était trempé et tout boueux, il avait faim et il était gelé, et un vent féroce lui gelait les yeux. Mais les Autres étaient en train de tenter une manœuvre d’infiltration, et la moindre position tenue par une sentinelle3 devenait un élément vital du dispositif d’ensemble. Il restait donc en alerte, le doigt sur la détente. À cinquante mille années-lumière de chez lui, il faisait la guerre dans un monde étranger, en se demandant s’il reverrait jamais son foyer.

IM EN

.

En sentinelle

20 . . . .

SP

25 . . . .

30 .

62 2

04733229_052-075-CH03.indd 62

18/03/2016 06:54


. . 35 . . . .

Et c’est alors qu’il vit un Autre s’approcher de lui, en rampant. Il tira une rafale. L’Autre fit ce bruit affreux et étrange qu’ils font tous en mourant et s’immobilisa. Il frissonna en entendant ce râle, et la vue de l’Autre le fit frissonner encore plus. On devait pourtant en prendre l’habitude, à force d’en voir – mais jamais il n’y était arrivé. C’étaient des êtres vraiment trop répugnants, avec deux bras seulement et deux jambes, et une peau d’un blanc écœurant, nue et sans écailles.

IM EN

.

Fredric Brown, « En sentinelle », Lune de miel en enfer, 1964, Denoël, trad. Jean Sendy.

VOCABULAIRE

1. Fantassin : soldat combattant à pied. 2. Piétaille : désigne familièrement les simples soldats. 3. Sentinelle : soldat qui surveille.

1. Trouve les huit répétitions du mot « autre(s) » dans le texte. Quel effet ces répétitions produisentelles ?

Vérifie que tu as compris la nouvelle

2. Remplace dans chaque phrase le mot « autre(s) » par un substitut plus précis.

1. Relève dans le texte les mots qui donnent des indices sur l’identité de « l’Autre » et « des Autres ». 2. Lequel des personnages de l’image pourrait représenter cet Autre ? 3. La description des Autres est-elle méliorative ou péjorative ? Justifie ta réponse.

EC

Deviens un lecteur expert

SP

4. De quel personnage le lecteur se sent-il le plus proche ? Pourquoi ? 5. D’après toi, pourquoi Fredric Brown a-t-il écrit cette nouvelle ? Choisis une des propositions suivantes et explique ton choix : A. pour jouer avec le lecteur et le surprendre. B. pour faire réfléchir sur les conséquences de la guerre. C. pour faire réfléchir sur notre vision de l’autre, de l’étranger. D. pour faire peur.

chapitre cch hap apit itre re 3 • PParcourons aarrccoour uron ons de ddes es m mo mondes on nddeess n nouveaux oou uvveeau a x

04733229_052-075-CH03.indd 63

633

18/03/2016 06:54


Histoire

des

COMPÉTENCE : Découvrir des productions artistiques pour réfléchir et s’exprimer

Arts Les robots dans les films de

EC

IM EN

science-fiction

SP

D c. Do Doc. c 1

Doc. Do oc. 2

Activité 1

À quoi ressemble un robot de cinéma ? 1. Retrouve la légende correspondant aux documents 1, 2 et 3 : Star Wars de George Lucas, 1977-2005 ● Wall-E d’Andrew Stanton, 2008 ● Metropolis de Fritz Lang, 1927. 2. Quel est ton robot préféré parmi tous ceux qui figurent dans cette double page ? Pourquoi ? 3. Observe les différents robots de la double page et classe-les en deux catégories. Explique ton classement. 4. Liste les éléments qui donnent aux robots plutôt l’aspect d’une machine et ceux qui leur donnent plutôt l’aspect d’un humain. Pourquoi est-il intéressant pour le cinéaste qu’un robot ait certaines caractéristiques humaines ?

Do Doc. oc. 3

64 64

04733229_052-075-CH03.indd 64

18/03/2016 06:54


Activité 2

Quel rôle jouent les robots dans un film ?

IM EN

1. Liste tous les robots de cinéma que tu connais. Classe-les en deux catégories : « J’aimerais bien qu’il existe » ● « Je suis bien content(e) qu’il n’existe pas. » Quelle est la catégorie dominante ?

Doc. Do oc. c 4

Jake Schreier, Robot and Frank, 2012.

SP

EC

2. Numérique Regarde sur internet la bandeannonce des films suivants : Robot and Frank, I, Robot. a. À quel problème le héros de chacun de ces films est-il confronté ? b. Quel est le rôle des robots dans ces films ? c. À quelles questions ces films nous font-ils réfléchir ?

Doc. Do oc. 5

Alex Proyas, I, Robot, 2004.

Activité 3

Donne ton avis 1. Oral Faut-il avoir peur des robots ? Réponds par oui et par non en justifiant chacune de tes réponses par un exemple. 2. Écriture en groupe Mettez en commun toutes vos réponses dans la classe pour en faire une synthèse. Écrivez un texte argumentatif qui répondra à la question « Faut-il avoir peur des robots ? » ➥ Repères p. 257

chapitre 3 • Parcourons des mondes nouveaux

04733229_052-075-CH03.indd 65

65

18/03/2016 06:54


Les connecteurs COMPÉTENCE : Identifier et utiliser des connecteurs pour organiser son texte

1 Replace ces connecteurs temporels dans le texte : quelques années plus tard • soudain • dorénavant • à tout jamais • avant.

…, le vaisseau se posa sur la planète Gaïa. Les douze membres d’équipage, … de descendre, enfilèrent leur combinaison spatiale. Le silence dans le vaisseau était total. … la porte du vaisseau s’ouvrit, laissant filtrer la lumière. Les uns derrière les autres, les explorateurs quittèrent le vaisseau d’un pas assuré. …, ils ne pourraient plus faire machine arrière. Ce moment resterait gravé … dans leur mémoire. ✱

2 Ajoute des connecteurs spatiaux pour améliorer cette description :

5

✱✱

Classe les connecteurs suivants sous la bonne étiquette : d’abord • hier • souvent • parfois • longtemps • la veille • finalement • de temps à autre • soudain • encore • à cet instant • tout à coup • pendant. date fréquence durée succession apparition d’un fait ✱✱

6 Complète le texte suivant par des connecteurs en suivant les indications entre parenthèses. Aide-toi des listes proposées dans l’encadré Comment faire…

IM EN

Langue et expression

grammaire pour écrire

Lorsque la porte du vaisseau s’ouvrit …, ils découvrirent un spectacle incroyable. …, le sol était entièrement recouvert d’un manteau de roches rouges et acérées. …, ils distinguaient à peine des sortes de montagnes noires. …, deux planètes orangées et lumineuses irradiaient le paysage. Tad sortit du vaisseau et se tourna … pour admirer ce paysage inconnu.

La ville apparut (connecteur spatial). Elle l’apercevait de la passerelle d’où elle se tenait. (connecteur temporel) elle avait survolé l’atmosphère pour vérifier si l’air était respirable. Malgré son ordinateur de bord, elle faisait (connecteur temporel) confiance à ses sens. Elle savait que (connecteur temporel) elle aurait une longue route à faire (connecteur temporel) d’arriver au palais du Maitre des Éclipses. Elle était déjà venue (connecteur spatial) avec un groupe de pionniers, mais c’était avant la grande catastrophe.

7

✱✱✱

EC

Écriture Résume en quelques phrases un récit de sciencefiction en utilisant au moins cinq connecteurs temporels. orels.

SP

Comment faire...

3 Remets le texte suivant dans l’ordre chronologique

en t’aidant des indices temporels. 1. La lune était déjà haut dans le ciel quand Runy se décida à ouvrir les yeux. 2. Finalement, il se rendit compte que c’était son robochien qui était mal réglé et ronflait légèrement. 3. Depuis quelques minutes déjà, il lui semblait entendre des bruits à côté de son lit. 4. Alors il sauta brusquement de son lit, espérant surprendre l’intrus. 5. Il écouta d’abord sans oser se lever ces bruits étranges.

4

Écriture Explique la règle du jeu de « Jacques a dit ». Tu utiliseras les connecteurs temporels suivants : au début • ensuite • chaque fois • de temps en temps.

Pour guider le lecteur ur dans un récit Tu dois utiliser des connecteurs, des mots qui servent à organiser ton texte. Ils vont te servir à relier tes phrases ou tes paragraphes et faciliter la compréhension de ton histoire. Tu peux utiliser : les connecteurs spatiaux. Ce sont des mots qui donnent des repères dans l’espace. Ils sont très utilisés dans les descriptions : ici, devant, derrière, dedans, là-haut, en bas, à côté, loin, au-delà, à droite, le long de, au milieu de… les connecteurs temporels. Ils indiquent la chronologie de ton histoire : – les différentes étapes : d’abord, au début, alors, ensuite, puis, enfin, finalement, au bout du compte, pour finir… – la répétition d’un évènement / la fréquence : encore, chaque fois, parfois, souvent, de temps en temps… – l’interruption : soudain, tout à coup… – la durée d’un évènement : longtemps, pendant ce tempslà, le temps de… – le moment de l’énonciation : actuellement, aujourd’hui, maintenant, à ce jour, à présent…

66

04733229_052-075-CH03.indd 66

18/03/2016 06:54


IM EN

Langue et expression Leo, Survivants. Anomalies quantiques, 2011, Dargaud.

✱✱✱

8 a. Observe attentivement les vignettes de bande dessinée ci-dessus.

EC

b. Lis le texte ci-dessous, écrit par un élève.

c. Quel problème pose ce texte ? D’après toi, l’élève a-t-il réussi l’exercice ? Explique ta réponse. d. Quels conseils pourrais-tu donner à cet élève pour que son récit soit mieux organisé et plus facile à comprendre ? e. Propose une correction de ce texte.

Consigne du professeur : Raconte une histoire à partir de ces deux vignettes. Ton récit devra évoquer ce qui s’est passé avant, pendant et après ce que montrent ces deux vignettes. Utilise les temps du passé. Attention : ton lecteur doit pouvoir comprendre l’histoire sans avoir la planche sous les yeux.

✱✱✱

9 Écris une histoire à partir de la vignette ci-dessous.

Tu utiliseras au moins cinq connecteurs parmi les listes du Comment faire… en page 66.

SP

À améliorer

Ils marchaient. Ils avaient perdu leur boussole. Ils n’avaient aucune indication pour retrouver leur chemin. Ils devaient rejoindre le point de ralliement de la mission. Ils avançaient, l’atmosphère devenait inquiétante. En regardant, ils aperçurent un étrange spectacle : des sortes de ballons flottaient. Ils s’arrêtèrent. Ils se demandaient si ces étranges objets ou créatures n’étaient pas dangereux. Le silence attira leur attention. Il n’y avait aucun animal ni aucun insecte. Une forte lumière les aveugla. Ils s’évanouirent. Ils étaient ligotés. Leo, Survivants, Bételgeuse, 2011, Dargaud.

chapitre 3 • Parcourons des mondes nouveaux

04733229_052-075-CH03.indd 67

67

18/03/2016 06:54


Écrire un récit au passé (2) COMPÉTENCE : Savoir utiliser les temps dans un récit au passé : plus-que-parfait, passé simple / imparfait, conditionnel ✱

Étape 1 Observe et analyse a. Classe les verbes soulignés de ce texte dans l’ordre chronologique des actions. Aide-toi du schéma ci-dessous.

Pendant qu’il attendait patiemment la fin des réparations automatiques du circuit d’allumage du vaisseau, Marc se souvint des circonstances dans lesquelles il avait entrepris ce voyage. À l’époque, lorsqu’il avait décidé d’entrer dans l’armée interstellaire, il ne savait pas encore que son voyage le conduirait vers l’étoile 61 du Cygne. Il était jeune et naïf au début de cette aventure ! Il avait embarqué dans son vaisseau en l’an 2025 pour un voyage qui durerait vingt-cinq ans.

2 Choisis la forme verbale qui convient. Aide-toi des connecteurs temporels du texte.

Depuis le matin il (joua • jouait • jouerait) avec le robot que son père lui (achetait • avait acheté) il y a déjà deux ans. Il (fut • aurait été • avait été • était) si content quand il l’(avait découvert • découvrit • découvrait) devant lui ! Depuis, ils (devenaient • étaient devenus • devinrent • deviendraient) inséparables. Ce matin, pourtant, il lui (sembla • avait semblé • semblait) que quelque chose (changea • avait changé • aurait changé). Son robot n’(écouterait • écoutait • écouta) plus ses ordres. Si ça continuait, il (devait • dut • devrait) demander à son père de le changer.

IM EN

Langue et expression

grammaire pour écrire

✱✱

3 Conjugue chaque verbe au temps du passé qui

b. Indique le temps de chaque verbe.

Étape 2 Retiens la leçon

Pour raconter une histoire au passé, on peut employer quatre temps : le passé simple, l’imparfait, le plus-queparfait et le conditionnel.

Bien abritée derrière les épais murs bétonnés, Jill (entendre) les explosions de la guerre qui (commencer) déjà depuis trois semaines. Les nations ne pas (réussir) à s’entendre lors de la réunion de crise et la guerre nucléaire (débuter) peu après. Jill (rejoindre) l’abri antiatomique la veille et depuis elle (attendre) dans l’angoisse. Soudain, une explosion plus forte que les autres la (faire) sursauter. Elle (se lever) vivement.

EC

On utilise :

convient.

• le passé simple pour raconter les évènements principaux de l’histoire (premier plan).

✱✱

4 a. Lis attentivement ces copies d’élèves.

• le plus-que-parfait pour les actions antérieures, qui se sont déroulées avant les évènements racontés au passé simple et à l’imparfait. Ex. : Marc ouvrit la porte du sas qu’il avait réparée quelques jours plus tôt. Action antérieure

Texte 1

SP

• l’imparfait pour donner des détails sur cette histoire (arrière-plan : description, explications).

• le conditionnel simple pour les actions postérieures, qui vont se dérouler après les évènements racontés au passé simple et à l’imparfait. Ex. : Marc ne savait pas quand il reverrait sa maison natale. Action postérieure

Étape 3 Applique ce que tu as appris ✱

1 a. Reproduis le schéma de l’Étape 1 et place chacun des verbes en gras ci-dessous au bon endroit.

Ce matin-là, Leila se réveilla en sursaut. Pendant la nuit, son réveil était tombé en panne et il n’avait pas sonné. Leila était très en retard ! Elle se leva, se prépara à partir. Elle décida qu’après sa journée au collège elle achèterait un nouveau réveil. b. Précise à quel temps est conjugué chaque verbe.

ps erreur de tem Yéna attendit le dernier passage des robots nettoyeurs pour sortir de sa cachette. Elle voulait absolument profiter du petit jour pour dérober quelques ustensiles. Ensuite, elle retournera dans la forêt rejoindre son clan.

Texte 2

mps emploi des te La ville resplendissait sous le soleil des trois planètes. Les arbres apportaient une fraicheur indispensable pour se promener au cours de la journée. Les maisons sur pilotis chevauchent les ruisseaux qui parcouraient la ville. Xénatha était une ville agréable.

b. Repère les temps mal employés. c. Réécriture Corrige-les pour rendre les textes cohérents.

68

04733229_052-075-CH03.indd 68

18/03/2016 06:54


✱✱

✱✱

contexte, conjugue les verbes entre parenthèses au temps du passé qui convient.

Rose avait pris la première navette-taxi du matin parce qu’elle (vouloir) échapper à la cohue de 8 heures. Elle paya son billet grâce au scan de son œil et (prendre) place dans l’alcôve réservée aux élites. Elle s’allongea sur le siège épouseur de forme et réfléchit au discours qu’elle (prononcer) le lendemain. « Chers concitoyens », c’était ainsi qu’elle (commencer). Elle ne reproduirait pas l’erreur qu’elle (faire) l’année précédente.

8 Transpose le récit suivant au passé. Perdus au milieu du paysage désertique de la planète Tétra, Micka et ses compères s’inquiètent de ne pas pouvoir atteindre la base. Cela fait déjà deux jours qu’ils ont quitté leur vaisseau et ils ne captent toujours pas le signal de la balise qui leur indiquera où elle se trouve. Micka sent monter en elle de l’angoisse. Durant toute la mission, rien ne s’est déroulé comme prévu. Et depuis quelques heures déjà, elle a l’impression d’être suivie. Pourtant, chaque fois qu’elle se retourne, rien. ✱✱✱

9 a. 6 a. Complète les phrases suivantes en respectant l’information entre parenthèses.

un récit dans lequel ton héros ou héroïne vit une aventure. Tu insèreras un retour en arrière et une projection dans l’avenir. b. Oral à deux Échange ta production avec celle d’un camarade. Chacun de vous deux indiquera à l’autre si les temps sont bien utilisés et bien conjugués.

EC

b. Précise chaque fois le temps que tu as utilisé. 1. Michel indiqua que son avion… (fait antérieur) 2. Michel indiqua que son avion… (fait postérieur) 3. Les voyageurs espéraient que… (fait simultané) 4. Le présentateur météo indiqua que… (fait postérieur) 5. La présentatrice du loto annonça que… (fait antérieur) 6. Le maillot jaune savait que... (fait postérieur) 7. Nos amis nous informèrent que... (fait simultané)

✱✱

Écriture Inspire-toi de cette image pour écrire

IM EN

✱✱

Langue et expression

5 En t’aidant des connecteurs temporels et du

7 a. Lis attentivement la copie de cet élève.

Consigne du professeur : Écris un récit au passé dans lequel

ton héros ou héroïne vit une aventure. Tu insèreras un retour en arrière et une projection dans l’avenir.

SP

ir temps à revo Cela faisait un moment que Roby marchait

dans l’immense forêt de plantes carnivores. Il était seul depuis que son guide mourut dans l’attaque des araignées géantes. Ils combattirent tous les deux avec force, mais ils n’ont pas réussi à tuer toutes ces bestioles cruelles. Roby, en repensant à ces dernières heures, frissonna de peur. Il devait poursuivre son chemin. Il essayait de se rassurer en se disant que l’astronef sera au rendez-vous comme prévu le surlendemain.

b. Repère les erreurs dans l’utilisation des temps. c. Réécriture Corrige ces erreurs.

George Lucas, La Guerre des étoiles, épisode IV : Un nouvel espoir, 1977.

10

✱✱✱

Écriture À partir de ces formes verbales et de ces

connecteurs temporels, invente un texte. Tu devras utiliser au moins une fois chacun des mots : sursauta • marchait • avait entendu • courut • irait • décida • était • soudain • l’année passée • à l’avenir. chapitre 3 • Parcourons des mondes nouveaux

04733229_052-075-CH03.indd 69

69

18/03/2016 06:55


Inventer un objet du futur COMPÉTENCE : Comprendre comment on construit de nouveaux mots : les néologismes

Inventer des mots nouveaux

Inventer un objet du futur

✱✱

✱✱✱

1 a. Lis la liste des mots qui pourraient figurer dans des récits de science-fiction. Associe chaque mot à sa définition.

4 Réalise la fiche technique d’un objet de demain en utilisant le maximum de mots nouveaux. Tu as carte blanche pour présenter ton travail. N’oublie pas de proposer un schéma explicatif. Boite à idées le rouge à lèvres qui change de couleur ■ le visionneur de rêves ■ le dévoreur de cauchemars

1. Caisson métallique permettant le déplacement rapide dans l’espace. 2. Gros félins dangereux créés à partir de cellules de lion et de tigre. 3. Produit fabriqué avec un gaz si puissant qu’il immobilise instantanément son ennemi. 4. Insecte rampant qui, lorsqu’il est attaqué, pique son adversaire d’un poison mortel. 5. Objet qui a pour fonction de faire cesser toute activité du cerveau. 6. Passage souvent vouté qui permet d’entrer dans de nouveaux espaces-temps. 7. Arbres qui avertissent de l’arrivée d’intrus grâce à leurs feuilles criantes.

IM EN

Langue et expression

vocabulaire pour écrire

Fiche technique

Nom de l’objet : ………..

Descriptif de l’objet : ……….. Fonctions : ……….. Entretien : ………..

Mise e en garde : ………..

b. Associe chaque mot à sa catégorie générique (➥ p. 26) : faune • flore • transport • arme.

2

✱✱

✱✱

EC

Sur le modèle des phrases de l’exercice 1, imagine les phrases explicatives qui définissent les mots suivants : les lacs geleurs • le gloutonor d’Orion • le fulgurant • les margueritournelunes • le chatrat • l’aseptisateur.

3 a. Invente trois noms d’objets et trois noms d’ali-

SP

ments de demain par dérivation, par composition ou bien en leur ajoutant un complément du nom ou une expansion du nom. b. Précise à quoi ils servent puis rédige quelques phrases explicatives pour les définir.

Robot Nao, développé par la société Aldebaran Robotics, 2006.

Comment faire...

Pour inventer des mots nouveaux

Dans un récit de science-fiction, on crée des objets, des animaux, des personnages qui n’existent pas. Clé 1 : pour nommer les créatures ou les choses inventées, on peut rapprocher de manière originale deux mots connus en travaillant sur un nom et ses expansions (groupe nominal, adjectif) : les truqueurs de temps, une douche sèche. On peut aussi inventer des mots nouveaux, ou néologismes : Clé 2 : en créant des mots-valises qui fusionnent deux mots : fourmi et mygale donnent fourmygale ; Clé 3 : en ajoutant un préfixe ou suffixe à un radical par dérivation : une nuagette ; Clé 4 : en associant plusieurs bases par composition : une micropole, un antitransporteur. 70

04733229_052-075-CH03.indd 70

18/03/2016 06:55


Repères

Raconter d’autres mondes possibles Teste tes connaissances Associe chaque mot ci-contre au paragraphe qui lui correspond. 1. Livres qui présentent des mondes imaginaires futurs. La plupart du temps les romanciers y mélangent des réalités actuelles avec des éléments inventés. Ces auteurs s’inspirent de faits réels pour décrire des mondes futurs et, souvent, faire réfléchir sur l’avenir du monde actuel.

B. voyages

C. mots nouveaux D. romans d’anticipation

IM EN

2. Explosions nucléaires, guerres totales, fléaux, virus extincteurs d’espèces, glaciations ou réchauffements climatiques, météorites destructrices : la science-fiction et le roman d’anticipation en raffolent.

A. catastrophes

E. robot

pour les inventer : par 3. Les écrivains rivalisent d’imagination stian Grenier crée des exemple, dans Aïna, fille des étoiles, Chri ol ». « ronfleurs d’Altaïr » et des « psychiens d’Alg

Couverture du magazine Amazing stories, août 1927.

EC

4. Créé pour servir l’homme, il peut être un gentil compagnon, comme le sont R2-D2 et C-3PO dans Star Wars, la saga de George Lucas, ou bien devenir diabolique ou doué d’une liberté de penser, comme dans le film I, Robot, d’Alex Proyas, ou dans la série Real Humans de Lars Lundström.

SP

5. Très nombreux dans les récits d’anticipation et de sciencefiction, ils s’effectuent grâce à divers moyens de locomotion : vaisseau, fusée, télétransporteur… Ils permettent d’explorer l’espace mais également le temps.

Retiens l’essentiel

Les récits de science-fiction et d’anticipation

◗ À partir du XXe siècle, les auteurs comme Aldous Huxley,

◗ Historique : le mot « science-fiction » apparait pour

la première fois en 1929 dans le magazine américain Amazing Stories. Mais le genre lui-même a été inventé plus tôt. On parlait alors d’anticipation.

Pierre Boulle, Isaac Asimov et Ray Bradbury donnent à l’anticipation et la science-fiction leurs lettres de noblesse. Aujourd’hui, d’autres formes d’art, comme la bande dessinée et le cinéma, ont apporté leur contribution.

◗ Les récits d’anticipation croisaient à la fois

◗ Les auteurs de science-fiction et de romans

les récits d’aventures, les utopies ainsi que les récits de voyage imaginaire. En 1650, Cyrano de Bergerac écrit Les États et Empires de la Lune. Au XIXe siècle, Jules Verne (De la Terre à la Lune, 1865) et H. G. Wells (La Machine à explorer le temps, 1895) sont des précurseurs de la science-fiction.

d’anticipation nous font voyager dans d’autres mondes, souvent futurs, pour nous amener à nous interroger sur notre présent. ◗ Leurs thèmes de prédilection sont l’espace, le temps,

les machines, les mutations génétiques, les catastrophes naturelles, les robots, les extraterrestres…

chapitre 3 • Parcourons des mondes nouveaux

04733229_052-073-CH03.indd 71

71

21/03/2016 18:01


évaluation LECTURE

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 . . . . 25 . .

« Messieurs, dit le Dr Grainger d’une voix solennelle, voici la première machine à traverser le temps, la première Machine à Temps. Ses trois amis écarquillèrent les yeux devant la machine. Celle-ci était constituée d’une boîte cubique d’une quinzaine de centimètres (6 pouces très exactement) de côté, pourvue de plusieurs cadrans et d’une manette. – Il suffit de la prendre à la main, dit le Dr Grainger, de mettre les aiguilles des cadrans sur la date désirée, et d’abaisser la manette. Un point, c’est tout. Smedley, l’un des trois amis du savant, tendit la main, prit la boîte, la souleva et en examina l’extérieur : – Et cela marche vraiment ? demanda-t-il. – J’ai fait un premier essai, répondit le savant. J’ai réglé les cadrans sur la veille du jour de l’expérience, et j’ai abaissé la manette. Je me suis alors vu – j’ai vu mon propre dos – sortant de la pièce. Ça m’a fait un curieux effet. – Et que se serait-il passé si vous aviez couru vers la porte, pour vous botter les fesses ? Le Dr Grainger éclata de rire : – Je n’aurais peut-être pas pu, puisque cela aurait modifié le passé. C’est le paradoxe classique de tout voyage dans le temps : que se passerait-il si quelqu’un remontait dans le passé pour y tuer son propre grand-père avant qu’il ait épousé grand-mère ? Smedley, la boîte toujours à la main, se reculait du groupe des trois autres. Il leur sourit : – C’est exactement ce que je vais faire, dit-il. Pendant que vous discutiez, j’ai réglé les cadrans sur il y a soixante ans. – Ne faites pas ça, Smedley ! cria le Dr Grainger. – N’essayez pas de me reprendre la boîte ! dit Smedley, ou j’abaisse la manette tout de suite. Si

SP

.

La première machine à temps

.

30 . . . .

35 . . . . 40 . . .

. 45 . . . . 50 . .

Texte intégral Fiche dys

vous me laissez le temps de parler, je vais vous expliquer ce que je veux faire. Je connais le paradoxe, bien sûr, et il m’a toujours passionné, parce que j’ai toujours su que j’aurais tué mon grand-père si j’en avais eu la possibilité. Je le détestais. C’était une sombre brute, un ignoble individu qui a fait un enfer de la vie . de ma grand-mère, et qui a empoisonné toute l’existence de . mes parents. Votre machine à . temps me donne l’occasion dont . je rêve depuis que je suis en âge 55 de comprendre. » . Ayant dit, Smedley abaissa . la manette. . Il y eut comme une brume . estompant soudain tout… puis 60 Smedley apparut, dans un . champ labouré. Il regarda autour . de lui, mais s’orienta sans mal ; . s’il se trouvait bien à l’endroit où . la maison du Dr Grainger serait 65 un jour élevée, la ferme de son . grand-père devait être à quinze cents mètres à peine, vers le sud. Smedley se mit en marche, à travers champs. Au passage, il ramassa un morceau de bois qui pouvait faire un excellent gourdin. Arrivé près de la ferme, il vit un jeune homme aux cheveux roux flamboyants qui fouettait un chien. « Arrêtez ! cria Smedley en courant vers l’homme. – Occupe-toi de ce qui te regarde ! » lança l’homme, tout en continuant à frapper son chien. Smedley leva, puis rabattit son gourdin. Soixante ans plus tard, le Dr Grainger dit d’une voix solennelle : « Messieurs, voici la première machine à traverser le temps, la première Machine à Temps. » Ses deux amis écarquillèrent les yeux devant la machine.

IM EN

.

Rédiger l’incipit d’un récit d’anticipation ou de science-fiction

EC

.

COMPÉTENCES : Lire et interpréter une nouvelle de science-fiction

. . .

70 . . . . 75 . . . . 80 . . . . 85

Fredric Brown, « La première machine à temps », Lune de miel en enfer, 1964, Denoël, trad. Jean Sendy.

72

04733229_052-075-CH03.indd 72

18/03/2016 06:55


Vérifie que tu as compris la nouvelle 1. Qui sont les personnages au début de la nouvelle ? 2. Relève le passage qui décrit la machine puis explique son fonctionnement. 3. Quelle est l’intention de Smedley quand il s’empare de l’invention du Dr Grainger ?

Deviens un lecteur expert

5. Qui est le « jeune homme aux cheveux roux flamboyants » (lignes 71 et 72) ? 6. Compare les cinq premières lignes de la nouvelle avec les cinq dernières. Que remarques-tu ? Comment comprends-tu la fin de la nouvelle ? 7. Écriture Raconte, en une dizaine de lignes, ce qui n’est pas raconté entre les lignes 78 et 79. Explique pourquoi l’auteur fait cette ellipse.

4. Relève deux indices qui indiquent que cette nouvelle appartient au genre de la science-fiction.

Lecture d’image

SP

EC

IM EN

1. À quel personnage du texte pourrait correspondre celui de l’image ? Que serait-il en train de faire ? 2. Trouves-tu que l’image illustre bien le récit ? Justifie ta réponse.

George Pal, The Time Machine, 1960, adaptation filmique du roman de H. G. Wells.

PROJET

Écrire la première page d’un récit d’anticipation

Rédige l’incipit (le début) de ton roman pour amener le lecteur à réfléchir sur la société dans laquelle il vit.

Critères d’évaluation ✔ Tu as choisi une problématique

de notre société que tu as transposée dans un monde futur.

1. Choisis une problématique de notre monde actuel (surpopulation, pollution, climat, découverte de l’espace, guerre, famine, place des machines ou des robots…).

✔ Ton récit est cohérent en ce qui

2. Choisis l’objet ou le paysage que tu vas décrire au début de ton roman.

concerne les temps, le narrateur et l’intrigue.

3. Crée une boite à mots autour de ton sujet pour t’aider à écrire.

✔ Tu donnes envie au lecteur de lire

4. Commence ton récit de manière à donner envie à ton lecteur de poursuivre sa lecture.

✔ Ton texte est lisible

la suite de ton histoire. et compréhensible. ✔ Ta syntaxe est correcte.

chapitre 3 • Parcourons des mondes nouveaux

04733229_052-075-CH03.indd 73

73

18/03/2016 06:55


4

COMPÉTENCES : Découvrir différents récits de voyage pour réfléchir aux fonctions de l’écriture

Réaliser une page de carnet de voyage réel ou fictif

Étonnants voyageurs Quelles représentations de l’ailleurs les récits de voyage nous font-ils découvrir ?

COMPÉTENCES :

Cherchons ensemble

IM EN

pitre cha

En route vers des contrées réelles ou imaginaires

.............................................. 76

Carte des grandes découvertes ● F. Place, Les Derniers Géants

Lectures

À la découverte de terres inconnues

................................................................................. 78 C. Colomb, Journal de bord ● Lettre de Christophe Colomb à l’intendant Luis de Santander

Les merveilles de ces nouvelles terres

.............................................................................. 80 J. de Léry, Histoire d’un voyage fait en la terre du Brésil ● H. Cortés, La Conquête du Mexique

Mon voyage… à nul autre pareil

EC

............................................................................................ 82 A. Vespucci, Lettre à Lorenzo di Pierfrancesco de Médicis ● S. Zweig, Amerigo, récit d’une erreur historique

Girafawaland, pays imaginaire

................................................................................................ 84

A. Lemant, Lettres des isles Girafines

➤ Réfléchir aux représentations du voyage à partir de documents variés

➤ Comparer deux formes de récit de voyage : le journal de bord et la lettre

➤ Découvrir comment les écrivains voyageurs décrivent l’inconnu

➤ Comprendre l’intérêt pour les récits de voyage au XVIe siècle

➤ Lire et interpréter un récit de voyage fictif

Périlleux voyage en terrain connu

➤ Lire et interpréter un récit de voyage contemporain

Histoire des arts L’art du voyageur

➤ Comparer plusieurs carnets de voyage •

....................................................................................... 86 I. Autissier et E. Orsenna, Salut au Grand Sud

SP

.......................................................................................... 88 E. Delacroix, Carnets du Maroc ● C. Blain, Carnet polaire ● E. Herberstein, Cambodge. Carnet de voyage

Découvrir comment le voyage inspire un artiste

Langue et expression

Vocabulaire pour lire Étymologie et familles de mots ........................................................ 90 Grammaire pour écrire Pourquoi et comment ponctuer une phrase .............................. 92 Grammaire pour écrire Écrire un récit au présent ..................................................................... 94 Repères

Le récit de voyage, d’hier à aujourd’hui

...................................................................... 95

Évaluation Lecture O. Weulersse, L’Aigle de Mexico ......................................................................................... 96 Projet Créer une page de carnet de voyage fictif ou réel ....................................................... 97

➤ Comprendre et interpréter un récit fictif et une image évoquant les grandes découvertes • Réaliser une page de carnet de voyage réel ou fictif

74

04733229_076-101-CH04.indd 74

18/03/2016 07:16


IM EN EC SP Lecture d’image 1. Qu’est-ce qui est surprenant dans cette image ? 2. Donne-lui un titre et explique ton choix. 3. Imagine qui sont les passagers des bateaux, quelle est leur destination et pourquoi ils partent. François Place, illustration pour Comment Pantagruel monta sur mer. Le Quart Livre de Rabelais, présenté par François Bon, Hatier.

75

04733229_076-101-CH04.indd 75

18/03/2016 07:16


Cherchons ensemble

COMPÉTENCE : Réfléchir aux représentations du voyage à partir

de documents variés

En route vers des contrées réelles ou imaginaires Activité 1

Qu’est-ce que le voyage pour vous ? 1. Dans la liste ci-contre, choisis 10 mots qui selon toi caractérisent le voyage.

IM EN

2. En groupe Mettez en commun vos choix de mots et conservez-en 10. Classez-les soit par thèmes, soit en vous aidant des questions suivantes : qui ? quoi ? dans quel but ? Vous pouvez faire un schéma. 3. Oral Et toi, dans quels pays souhaiteraistu voyager ? Comment ? Dans quels buts ? Compare tes envies avec celles des membres de ton groupe.

Activité 2

Les grands voyageurs à la découverte de notre monde

EC

1. Oral À partir de la carte ci-dessous, présente le voyage de chaque explorateur (lieu du départ, années de voyage, terre découverte).

À partir du Moyen Âge, et surtout aux xvie et xviie siècles, des hommes se sont lancés dans la découverte de nouvelles terres à travers le monde. Ces voyages, financés par de riches seigneurs ou par des États, avaient comme objectif d’ouvrir de nouvelles routes commerciales.

2. Quels points communs remarques-tu entre tous ces voyageurs ?

SP

3. D’après toi, pourquoi a-t-on appelé ces voyages les « grandes découvertes » ?

76

04733229_076-101-CH04.indd 76

18/03/2016 07:16


IM EN

François Place, illustration dans Les Derniers Géants, 1992, © Casterman.

Activité 3

En route vers un monde peu ordinaire !

C’est au cours d’une promenade sur les quais que j’achetai l’objet qui devait à jamais transformer ma vie : une énorme dent couverte de gravures bizarres. L’homme qui me la vendit, un vieux marin tanné et blanchi par des années passées dans les mâts, prétendait la tenir d’un harponneur1 malais rencontré au cours d’une de ses lointaines campagnes de pêche à la baleine. Il en demandait un bon prix, prétextant que ce n’était pas une banale dent de cachalot sculptée, mais une « dent de géant », sorte de porte-bonheur dont il ne se séparait qu’à regret, poussé par les nécessités d’une vie que l’âge avait fini par rendre misérable. Je pensai bien sûr à une escroquerie, mais l’histoire était belle, et j’emportai la pièce pour deux guinées2.

EC

1. Observe l’illustration ci-dessus, tirée d’un album. Comment évoque-t-elle le voyage ? Justifie ta réponse en relevant des indices dans l’image.

Un objet singulier

2. Lis le texte ci-contre, extrait de la première page de l’album. L’objet acheté par le narrateur est-il extraordinaire ?

SP

3. Selon toi, ce récit de voyage est-il réel ou imaginaire ? Justifie ta réponse. 4. Imagine la suite de l’histoire : d’après toi, comment cet objet va-t-il transformer la vie du narrateur à jamais ?

François Place, Les Derniers Géants, 1992, © Casterman.

1. Harponneur : pêcheur de baleine qui utilise un harpon. 2. Guinée : ancienne monnaie d’or en usage en Angleterre.

Activité 4 En groupe La maison d’édition de l’album Les Derniers Géants fait appel à vos talents pour réaliser la quatrième de couverture du livre.

1. Réfléchissez ensemble aux raisons qui pourraient vous inciter à lire ce récit. 2. Utilisez vos réponses et les documents de la page pour rédiger un court texte qui donne envie de lire l'album. 3. N’oubliez pas de rappeler le titre du livre et le nom de l’auteur. Vous pouvez ajouter une courte biographie pour présenter celui-ci.

Couverture de l’album Les Derniers Géants de François Place.

chapitre 4 • Étonnants voyageurs

04733229_076-101-CH04.indd 77

77

18/03/2016 07:16


Lectures

COMPÉTENCE : Comparer deux formes de récit de voyage : le journal de bord et la lettre

À la découverte de terres inconnues Texte 1

Le voyage au jour le jour

Théodore de Bry, Christophe Colomb arrive à Hispaniola, xvie siècle.

IM EN

Christophe Colomb et son équipage ont quitté l’Espagne le 3 août 1492 pour aller aux Indes. Ils débarquent en réalité sur l’archipel des Bahamas, puis à Cuba (Colba) et à Haïti (Hispaniola). 9 septembre À 3 heures, le vent de nord-est se lève et je prends ma route cap à l’ouest.

. .

24 septembre Plus les jours passent, plus la peur des marins grandit ainsi que les murmures.

5 . . .

10 octobre Navigation sud - sud-ouest. Les hommes se plaignent de la longueur du voyage. Je les réconforte en leur rappelant les profits qu’ils en attendent.

. 10 . .

12 octobre La terre parait à 2 heures du matin. Au matin, je débarque dans une ile. Je déploie la bannière royale, j’en prends possession au nom du roi et de la reine.

. . 15 . . . .

24 octobre Je suis parti pour une ile que les Indiens que j’emmène avec moi appellent Colba. Si j’en crois les indications qu’ils me donnent sur sa grandeur et sa richesse, ce doit être Cipango1 qui devrait se trouver dans ces parages d’après les cartes que j’ai consultées. Ils disent qu’elle est bien pourvue de perles, d’or et d’épices. […]

20 . . . .

16 décembre Les habitants d’Hispaniola ne possèdent pas d’armes et vont tout nus. Ils sont si poltrons que 1 000 d’entre eux n’oseraient pas attaquer trois de nos hommes. Ils sont aptes pour qu’on les fasse travailler. On pourra en faire des chrétiens.

SP

EC

. .

D’après Christophe Colomb, Journal de bord du premier voyage, 1492.

1. Cipango : nom du Japon à l’époque.

Lecture d’image 1. Repère Christophe Colomb sur cette image. Par quels procédés est-il mis en valeur ? 2. Décris ce que font les autres personnages sans oublier de les situer dans l’image. 3. Trouves-tu que les Indiens sont représentés de façon positive ou négative ? Justifie ta réponse.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

Deviens un lecteur expert

1. Qui raconte ce voyage ?

4. Quel est le temps utilisé pour raconter les évènements ? Explique l’emploi de ce temps. ➥ Les deux systèmes des temps p. 122 5. De quel autre type de journal pourrais-tu rapprocher ce journal de bord ? Justifie ta réponse.

2. Sur quel continent Christophe Colomb croit-il débarquer ? Où se trouve-t-il en réalité ? 3. Sur une frise chronologique, place les dates et un titre qui résume chaque étape du voyage.

6. Selon toi, pour quelles raisons les grands explorateurs tenaient-ils un journal de bord ? 78

04733229_076-101-CH04.indd 78

18/03/2016 07:16


Texte 2

Quand il faut rendre des comptes Sur la route du retour, Christophe Colomb rédige cette lettre.

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 . . . . 25 .

« Seigneur, Sachant que vous aurez du plaisir à apprendre la nouvelle de la victoire que le Seigneur m’a donnée dans mon voyage, je vous écris cette lettre, pour que vous sachiez que je suis arrivé aux Indes en vingt jours, avec la flotte que les Très Illustres Roi et Reine, nos Seigneurs, m’avaient confiée. J’y ai découvert un très grand nombre d’îles, habitées par une population infinie. J’ai pris possession de toutes ces îles, au nom de Leurs Altesses, par voix de héraut1 et avec la bannière royale déployée, sans rencontrer aucune contradiction. J’ai mis le nom de San Salvador à la première île que j’ai découverte, en l’honneur de Sa Divine Majesté, qui a fait le miracle de permettre tout cela […]. Notre Rédempteur donna cette victoire à nos Très Illustres Roi et Reine et à leurs illustres royaumes. Il s’agit d’une chose si importante que toute la chrétienté doit s’en réjouir et faire de grandes fêtes, pour rendre grâces solennellement à la Sainte Trinité, avec bien des prières solennelles, non seulement à cause de la gloire qu’on en retirera, grâce au grand nombre de peuples qui seront convertis à notre sainte foi, mais aussi à cause des richesses matérielles, qui pourront fournir ici des gains et des bénéfices à l’Espagne aussi bien qu’à toute la chrétienté. Raconté aussi brièvement que cela fut fait. Écrit sur la caravelle, en vue des îles Canaries, le 15 février de l’an 1493. Prêt à obéir à vos ordres, L’Amiral. »

IM EN

.

EC

.

Christophe Colomb, lettre à l’intendant Luis de Santander et à leurs majestés, 1493, dans Œuvres de Christophe Colomb, © Gallimard, trad. Alexandre Cioranescu.

SP

1. Héraut : messager.

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Quelles sont les ressemblances et les différences entre ce texte et le texte 1 ? 2. Quelle est la « victoire » dont parle Christophe Colomb (lignes 3 à 13) ? Relève les termes qui montrent qu’il s’agit d’un évènement extraordinaire.

Deviens un lecteur expert

3. Lignes 2 à 4, de « Sachant » à « lettre », quels sont les trois temps utilisés ? Explique leur emploi. ➥ Écrire un récit au présent p. 94 4. a. Relève tous les groupes nominaux substituts utilisés par l’auteur pour désigner les destinataires de la lettre. b. À ton avis, pourquoi s’adresse-t-il à eux ainsi ? 5. Qui est le « Seigneur » de la ligne 3 ? Relève dans le texte le réseau de mots lié à la religion. Selon toi, pourquoi Christophe Colomb l'utilise-t-il ? 6. D’après ce texte, quels sont les buts du voyage de Christophe Colomb ? Justifie ta réponse.

La Flotte de Christophe Colomb à la conquête du Nouveau Monde, 1621.

Écris à la manière de Tu viens de déménager dans un pays étranger et tu arrives dans un nouveau collège que tu découvres pour la première fois. Écris une page de ton journal où tu racontes ta première journée au collège : dans quels lieux te rends-tu ? Quelles sont tes découvertes ? tes impressions ? Quelles questions te poses-tu ?

Lis pour retenir Les voyages et les découvertes des grands explorateurs des xvie et xviie siècles ont été connus grâce à leurs journaux de bord et à leurs lettres. On y trouve le compte rendu du voyage et parfois les impressions du navigateur. Ces récits sont le plus souvent rédigés au système du présent et à la première personne. chapitre 4 • Étonnants voyageurs

04733229_074-097-CH04.indd 79

79

21/03/2016 19:57


Lectures

COMPÉTENCE : Découvrir comment les écrivains voyageurs décrivent l’inconnu

Les merveilles de ces nouvelles terres Texte 1

Le plus excellent fruit de l’Amérique En 1556, Jean de Léry, un protestant originaire de Bourgogne, cherche à échapper aux persécutions. Il part fonder une colonie au Brésil. Dans son récit, rédigé en 1578, il relate sa vie quotidienne et ses nombreuses découvertes.

. . . 5 . . . . 10 . . .

EC

.

Quant aux plantes et herbes dont je veux aussi faire mention je commencerai par celles qui, à cause de leurs fruits et de leurs effets, me semblent les plus excellentes. Premièrement, la plante qui produit le fruit nommé par les sauvages ananas, est de forme semblable aux glaïeuls, et encore ayant les feuilles un peu courbées et cannelées1 tout autour, elles s’approchent plus de celles de l’aloès. Elle croît2 aussi non seulement amoncelée comme un grand chardon, mais son fruit aussi, qui est de la grosseur d’un melon moyen, et ressemble à une pomme de pin, sans pendre ni pencher d’un côté ni de l’autre, pousse comme nos artichauts. Et du reste, quand ces ananas sont venus à maturité, étant de couleur jaune azuré, ils ont une telle odeur de framboise que non seulement en allant par les bois et les autres lieux où ils croissent, on les sent de fort loin, mais aussi leur goût fondant dans la bouche est naturellement si doux qu’il n’y a confiture de ce pays qui les surpasse : je soutiens que c’est le plus excellent fruit de l’Amérique.

IM EN

.

15 .

Jean de Léry, Histoire d’un voyage fait en la terre du Brésil, 1580.

SP

1. Cannelées : striées, creusées de petits sillons. 2. Croît : pousse.

Textes 1 et 2

Premières impressions

Deviens un lecteur expert

Ces deux textes te donnentils envie de partir à la découverte de ces nouveaux territoires ? Pourquoi ?

3. Dans le texte 1, relève chaque sens sollicité (toucher, vue…). Selon toi, dans quels buts le narrateur s’en sert-il dans sa description ? 4. Dans le texte 2, relève les différents éléments qui montrent l’immense taille de la ville de Tenochtitlán. 5. Quel procédé le narrateur du texte 2 utilise-til pour montrer la richesse et l’abondance de la ville ? Quel effet cherche-t-il à produire sur son lecteur ? 6. Repère les comparaisons dans les deux textes. Pour quelle raison chaque auteur les utilise-t-il ?

Oral

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Qui est le narrateur dans chaque texte ? Où se trouve-t-il ? 2. Qu’est-ce qui est décrit dans chacun des textes ? Dans le texte 2, pourquoi Cortés parle-t-il de « merveilles » (ligne 1) ? 80

04733229_076-101-CH04.indd 80

18/03/2016 07:16


Texte 2

À la découverte de Mexico

Lecture d’image

1. Trouve un maximum d’adjectifs pour caractériser la ville de Tenochtitlán représentée sur l’image. Justifie tes choix. 2. En t’aidant des informations du texte, explique ce que font les personnes représentées au premier plan.

En 1519, Hernán Cortés atteint le Mexique, poussé par sa soif de l’or. Il cherche également à convertir les peuples indigènes à la religion catholique.

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 . . . . 25

SP

.

IM EN

.

Avant de raconter les merveilles de cette grande ville1 et des autres dont je vous parlerai dans un prochain chapitre, je crois que, pour mieux me faire comprendre, je dois d’abord décrire la ville de Mexico, où se trouve située cette ville et celles que j’ai citées et comment est composé l’Empire de Muteczuma2. […] Cette ville a un grand nombre de places, où se tiennent des marchés quotidiens ; l’une de ces places est deux fois grande comme celle de la ville de Salamanque, place entourée de portiques où chaque jour se presse une foule de soixante-dix mille acheteurs et vendeurs. On trouve là tous les genres de marchandises et de produits que peut offrir ce monde : victuailles de toutes sortes, bijoux d’or et d’argent, ustensiles de plomb, de cuivre, d’étain et de laiton ; autres objets de pierres, d’or, de plumes et de coquilles. On y vend des pierres brutes et ouvrées, des adobes3, des briques cuites, des bois en billes ou travaillés ; dans la rue de la chasse se trouvent des collections de tous les oiseaux du pays, poules, cailles, perdrix, canards sauvages, faucons, milans, crécerelles, gobe-mouches, poules d’eau, pigeons, tourterelles, oiseaux chanteurs, perroquets, et les oiseaux de proie, aigles, faucons, milans et autres […]. Il y a la rue des herboristes, où l’on peut trouver toutes les racines et plantes médicinales du monde ; là se trouvent les offices pharmaceutiques, où l’on peut se procurer les remèdes préparés, les potions, les emplâtres et les onguents4. […] On vend en somme dans ces marchés tout ce que peuvent fournir le royaume et les contrées adjacentes, et ces produits sont si nombreux et de telle qualité que je ne saurais les énumérer tous, faute de mémoire pour me rappeler leurs noms.

. . .

30 . . .

Diego Rivera, La Grande Ville de Tenochtitlán, 1945, détail de la peinture murale du Palacio Nacional, Mexico.

EC

.

Animation

Hernán Cortés, La Conquête du Mexique, 1519-1526.

1. Grande ville : il s’agit de Mexico, appelée alors Tenochtitlán. 2. Muteczuma (ou Moctezuma) : empereur aztèque qui régnait sur Tenochtitlán. 3. Adobes : briques d’argile crue. 4. Onguents : pommades.

VOCABULAIRE

1. Relève tous les noms de végétaux cités dans le texte 1. Propose un classement de ces mots selon qu’ils sont génériques ou spécifiques. 2. Dans le texte 2, relève les différentes séries de mots spécifiques et le mot générique qui les englobe. ➥ p. 26

Lis pour retenir Pour rendre compte des multiples merveilles qu’ils découvrent, les voyageurs énumèrent volontiers ces richesses et les comparent à des choses connues des Européens, pour aider leurs lecteurs à se les représenter. chapitre 4 • Étonnants voyageurs

04733229_076-101-CH04.indd 81

81

18/03/2016 07:16


Lectures

COMPÉTENCE : Comprendre l’intérêt pour les récits de voyage au XVIe siècle

Mon voyage… à nul autre pareil Amerigo Vespucci (1454-1512) a donné son nom à l’Amérique. Dans des lettres qu’il adresse à Lorenzo di Pierfrancesco de Médicis au mois de mai 1503, il raconte l’un de ses voyages vers le Nouveau Monde. . . . . 5 . . . . 10 . . . . 15 .

EC

.

Voici ce que fut ce voyage. […] Nous naviguâmes deux mois et trois jours avant qu’une terre nous apparût. Ce que nous subîmes dans ce désert marin, quels dangers de naufrage, quelles souffrances physiques nous affrontâmes, quelles angoisses nous accablèrent l’esprit, je le laisse deviner à ceux qui par expérience savent le mieux ce que signifient la quête de l’inconnu et la recherche de ce dont on ne sait s’il existe. Pour tout dire en un mot, sachez que sur soixante-sept jours de navigation, nous en eûmes, d’affilée, quarante de pluie, de tonnerre et d’éclairs, obscurs au point que jamais nous ne vîmes, de jour, le soleil, et de nuit, un ciel serein. La terreur grandit alors en nous au point de nous faire pratiquement abandonner tout espoir de survivre. Mais au milieu de tant d’orages gigantesques, il plut au Très Haut1, dans le ciel, de nous faire voir, devant nous, un continent, des régions nouvelles, un monde nouveau. À cette vue, nous fûmes inondés d’autant de joie qu’on peut imaginer qu’en puisse concevoir un homme, lorsque, après avoir éprouvé des fléaux de toutes sortes et une fortune contraire2, il rencontre le salut3. Le 7 août 1501, nous jetâmes l’ancre sur les rivages de ces régions, et rendîmes grâces à notre Dieu par une prière solennelle et la célébration d’une messe chantée. Là, nous nous aperçûmes que cette terre n’était pas une île, mais un continent, parce qu’elle est bordée de très longs rivages qui n’en font pas le tour, et qu’elle regorge d’une infinité d’habitants. Nous y découvrîmes des nations et des peuples innombrables, toutes les races d’animaux sauvages qu’on trouve dans nos régions, et bien d’autres choses que nous n’avions jamais vues auparavant, mais dont il serait trop long de rendre compte en détail. Grande fut la clémence de Dieu qui, pour lors, nous illumina, car le bois et l’eau nous faisaient défaut quand nous abordâmes à ces régions et nous n’aurions pu nous maintenir en vie que peu de jours.

IM EN

Texte 1

. .

20 . . .

SP

.

25 . . . .

Amerigo Vespucci, Lettre à Lorenzo di Pierfrancesco de Médicis, mai 1503, dans Le Nouveau Monde, Les Belles Lettres, trad. Jean-Yves Boriaud.

1. Très Haut : Dieu des chrétiens. 2. Une fortune contraire : hasard malheureux, malchance. 3. Salut : fait d’échapper à des dangers mortels grâce à une intervention divine. Jean-Léon Huens, Golden Hind dans la tempête, dans l’océan Pacifique, xxe siècle.

82

04733229_076-101-CH04.indd 82

18/03/2016 07:16


Premières impressions

Deviens un lecteur expert

Qu’éprouves-tu à la lecture du texte 1 : de l’ennui ? de l’admiration ? de la peur ? de la surprise ? Explique ta réponse.

3. Relève la métaphore qui désigne l’océan dans le texte 1 (ligne 3). D’après toi, pourquoi Amerigo Vespucci l’utilise-t-il ? 4. Dans la description du Nouveau Monde (lignes 20 à 29), quels sont les éléments qui traduisent l’enthousiasme de Vespucci ? 5. De quel autre genre de récit pourrais-tu rapprocher ce récit de voyage ? Aide-toi de l’image pour répondre.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

Texte 2

. . . 5 . . . . 10 . . . .

En 1503 se mettent à circuler presque simultanément dans différentes villes – à Paris, à Florence, on ne sait où cela a commencé – quelques feuilles imprimées, quatre ou six en tout, intitulées Mundus Novus. Le grand succès de ce livret minuscule est très compréhensible. Car cet inconnu, ce Vespucci, est le premier de tous les navigateurs qui sache raconter, et de manière amusante […]. Au tournant du siècle, le grand public est encore tout à fait ignorant de ce qu’on a réellement découvert dans ces contrées lointaines. Et voici qu’arrive un homme digne de confiance, et même cultivé, qui n’exagère ni ne fabule1 […]. Il fait participer le lecteur à toutes les horreurs vécues par l’équipage, il raconte comment ils avaient déjà abandonné tout espoir d’accoster sains et saufs, dans leurs bateaux mangés des vers qui prenaient l’eau de toutes parts ; pourtant, grâce à son habileté de cosmographe, le 7 août 1501 […], ils ont tout de même fini par apercevoir une terre, et quelle terre bénie !

SP

15

Vespucci, un voyageur écrivain hors du commun ?

EC

.

. . .

CULTURE

Le mot « Amérique » vient du prénom de Vespucci : Amerigo. Cherche sur internet l’origine des noms des parties du monde, des pays ou des peuples suivants : les Indiens ● l’Antarctique ● le Brésil ● l’Amazonie ● les Caraïbes.

IM EN

1. Propose un titre pour le texte 1. Explique ton choix. 2. Quels sentiments l’explorateur et son équipage éprouvent-ils au cours de leur voyage (lignes 1 à 20) ? Pour quelles raisons ?

Stefan Zweig, Amerigo, récit d’une erreur historique, 1941, © Belfond, trad. Dominique Autrand.

Amerigo Vespucci navigant en suivant les étoiles lors de son troisième voyage.

1. Relève les arguments donnés par Stefan Zweig pour montrer que le récit d’Amerigo Vespucci est exceptionnel. 2. Partages-tu l’opinion de Stefan Zweig ? Justifie ta réponse en t’appuyant sur ta lecture du texte 1.

1. Fabule : raconte des choses fausses, imaginaires.

VOCABULAIRE

ÉTYMOLOGIE 1. « Cosmographe » (texte 2, ligne 16) est un mot composé savant, construit à partir des mots grecs cosmos, univers, et graphein, écrire. Explique en quoi consistait ce métier. 2. Retrouve l’étymologie des mots « cosmonaute » et « cosmopolite ». Emploie chacun d’eux dans une phrase qui en éclairera le sens. ➥ Étymologie et familles de mots p. 90

Lis pour retenir À la Renaissance, les voyages sont extrêmement périlleux. Les récits de voyage ressemblent à des récits d’aventures : ils tiennent le lecteur en haleine, le font participer aux difficultés, aux inquiétudes et aux grandes joies de ces expéditions extraordinaires. chapitre 4 • Étonnants voyageurs

04733229_076-101-CH04.indd 83

83

18/03/2016 07:16


Lectures

COMPÉTENCE : Lire et interpréter un récit de voyage fictif

Girafawaland, pays imaginaire En 1912, l’explorateur lord Marmaduke Lovingstone monte une expédition et part à la recherche d’une terre imaginaire, les isles Girafines, territoire des Girafawaras, peuple mythique qui se consacre à l’élevage des girafes.

Chère lady Paulette, . . . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . .

SP

.

Cette fois nous y sommes… Oui, chère bienfaitrice, je vous le confirme : je foule en cet instant le sol du Girafawaland ! Mais revenons en arrière. Je vous avais laissée dans ma précédente lettre sur la découverte des monolithes sacrés sur les Girafines Islands. Nous comprîmes vite que nous n’étions qu’aux prémices1 de notre exploration. En effet, les premiers relevés topographiques2 établis, nous nous rendîmes compte que cet endroit ne pouvait être qu’un avant-poste de la civilisation girafawara. […] C’est au moment où nous nous y attendions le moins qu’un beau matin nous fûmes encerclés par un groupe impressionnant… Ils étaient sept. Affublés de spectaculaires masques zoomorphes, ils surplombaient de cinq pieds3 le plus grand de nos Highlanders4. Celui qui semblait être leur chef se mit à exécuter une sorte de danse de bienvenue à laquelle le sergent-major O’Hara répondit en actionnant sa cornemuse avec entrain. Brave garçon ! C’était je crois ce qu’il fallait faire. En effet, les sept gaillards, visiblement ivres de joie à l’écoute de nos bons vieux airs écossais, se tapèrent sur les oreilles avec les mains (signe archaïque évident de remerciement). Puis, ils détalèrent en hurlant. Comprenant qu’il s’agissait d’une invite à les suivre, nous les accompagnâmes jusqu’au rivage où, pour prolonger cette ambiance bon enfant, nous tirâmes quelques coups de mousquet5. Ils s’embarquèrent dans une chaloupe tout en continuant à gesticuler avec allégresse puis foncèrent plein nord vers une bande de terre que nous avions prise pour une autre île. Mais ce n’était pas une île ! C’était bel et bien le Continent ! La traversée du bras de mer (que nous baptisâmes illico « Détroit des gais lurons ») fut mouvementée car les diables allaient bon train. Lorsque nous débarquâmes, les sept lascars étaient devenus mille ! C’est dans une liesse indescriptible que nous foulâmes le sol du Girafawaland. Tant d’enthousiasme nous faisait chaud au cœur. Nous passâmes de bras en bras. O’Hara porté en triomphe disparut dans la foule. D’ailleurs, maintenant que j’y pense, nous n’avons plus de nouvelles de lui depuis cette date ! Sacré gaillard !

EC

.

19 août 1912

IM EN

Campement de base n° 2 Côte des girafes, sur le continent

20 . . . .

25 . . .

Votre dévoué, Marmaduke Lovingstone

Albert Lemant, Lettres des isles Girafines, 2003, Seuil Jeunesse.

1. Prémices : débuts. 2. Relevés topographiques : indications permettant d’élaborer des cartes et des plans de terrains.

3. Cinq pieds : mesure anglaise correspondant environ à 1,5 mètre. 4. Highlanders : habitants des Highlands, région montagneuse de l’Écosse. 5. Mousquet : ancêtre du fusil.

84

04733229_074-097-CH04.indd 84

21/03/2016 18:00


CULTURE

IM EN

Numérique Pour inventer son personnage d’ethnologue, Albert Lemant s’est inspiré d’un célèbre explorateur écossais du XIXe siècle dont il a déformé le nom. Retrouve sur internet le nom du personnage réel et présente-le.

Lecture d’image

EC

1. Quels sont les points communs entre les différents ts papillons ? D’après toi, existent-ils réellement ? Justifie ta réponse. 2. Quels liens peux-tu faire entre ces dessins et le texte e? À quoi servent ces illustrations ons ?

Albert Lemant, illustration des Lettres des isles Girafines, 2003, Seuil Jeunesse.

Premières impressions

SP

Que ressens-tu à la lecture de ce texte ? Te parait-il surprenant ? ennuyeux ? amusant ? crédible ?

Vérifie que tu as compris l’essentiel

1. Qui écrit, à qui ? Où et quand ? Dans quel but ? Relève les mots du texte qui te permettent de répondre. 2. Quelles sont les découvertes farfelues évoquées dans cette lettre ?

Deviens un lecteur expert

3. Relève dans le texte les mots qui donnent à ce récit imaginaire un « vernis » réaliste. 4. Quels sentiments le narrateur ressent-il ? Justifie ta réponse en relevant des éléments du texte. 5. Lignes 11 à 20, comment réagissent les habitants de Girafawaland au son de la cornemuse puis aux tirs de mousquet ? Comment le narrateur l’interprète-t-il ? Penses-tu qu'il a raison ? 6. D'après toi, qu'est-il arrivé à O’Hara à la fin de du texte ? 7. À ton avis, dans quels buts cet album a-t-il été écrit ?

VOCABULAIRE

1. ÉTYMOLOGIE « Monolithes » et « zoomorphes » (lignes 4 et 10), « ethnologues » et « ethnographes » sont des mots composés savants. Retrouve le sens des mots grecs qui les composent pour en déduire leur sens global. ➥ Étymologie et familles de mots p. 90 2. D’après toi, quel effet crée l’utilisation de ces mots dans le texte ?

Écris à la manière de Rédige la lettre que Marmaduke Lovingstone écrit à sa bienfaitrice pour lui faire part de la découverte des étranges insectes qui peuplent les isles Girafines. Aide-toi du texte et des illustrations de cette double page.

Lis pour retenir Dans les récits de voyage fictif, l’auteur réutilise les caractéristiques du récit de voyage réel. En mêlant les références historiques ou scientifiques aux éléments imaginaires, il crée un ailleurs pour faire rêver, faire rire ou faire réfléchir le lecteur. chapitre 4 • Étonnants voyageurs

04733229_076-101-CH04.indd 85

85

18/03/2016 07:16


Lectures

COMPÉTENCE : Lire et interpréter un récit de voyage contemporain

Périlleux voyage en terrain connu Le détroit de Drake Navigatrice et écrivain, Isabelle Autissier est la première femme à avoir accompli un tour du monde en compétition en 1991. Elle relate ici un de ses voyages en Antarctique. .

1. Numérique Cherche sur internet des renseignements sur la personne qui a donné son nom au détroit mentionné dans le texte. Quels étaient ses différents métiers ? 2. Trouve deux points communs entre Drake et Magellan.

. . 5 . . . . 10 . .

Cap Horn, détroit de Drake.

. .

EC

15

Drake. Un nom qui claque, un couteau, un éclair, une phonétique dure et agressive. Drake comme dragon ou drakkar. Détroit de Drake. C’est presque pire. Quand nous étions enfants, nous aimions répéter « que le grand Crik me croque », pour jouer à se faire peur avec la seule magie du verbe. Mais nous ignorions le détroit de Drake. Il est là, devant nous, aujourd’hui, ce passage entre le cap Horn et la Péninsule antarctique, et les lectures qui nous tenaient en haleine au coin du feu prennent une inquiétante réalité. Que nous réserve-t-il, le grand méchant Drake ? Par 56° sud, on navigue sur le boulevard des dépressions1, une tous les trois jours en moyenne. Dans une vaste étendue océanique, on peut rêver d’échapper au pire en grimpant ou en plongeant dans l’échelle des latitudes. Mais, ici, les tempêtes se bousculent pour s’engouffrer dans l’entonnoir séparant la cordillère des Andes des montagnes de la Péninsule : à peine mille kilomètres de large. Pour rendre l’endroit encore plus désagréable – il faut bien soigner sa réputation –, les grands vents d’ouest, bloqués par les montagnes

IM EN

. CULTURE

. .

SP

.

86

04733229_076-101-CH04.indd 86

18/03/2016 07:16


. . . . 25 . . . . 30 . . . . 35 . . . . 40 . .

IM EN

20

sud-américaines, accélèrent en tournant vers le sud-ouest et débouchent dans le détroit avec la rage d’un colosse à qui on a essayé de barrer la route. Si les rafales viennent du sud, c’est pire : elles arrivent du pôle, l’haleine chargée de froid. On dit qu’elles faisaient pleurer de douleur plus d’un fort en gueule. Sur les vieux gréements2, dont certains embouquaient3 le Drake en plein hiver, rentabilité oblige, ce vent surchargeait les mâts, les espars4 et les cordages d’un manteau de glace. Le navire pouvait chavirer sous ce poids bien trop haut placé. Il fallait attaquer à la hache et au burin le linceul étincelant. Ceux qui cherchaient à échapper à ces périls en ne descendant pas trop au sud, c’est-à-dire en serrant le Horn au plus près, tombaient de Charybde en Scylla5. Les fonds marins, aux abords de la côte, remontent presque à la verticale, passant (en quelques milles6) de moins quatre mille mètres à moins cinquante mètres. Face à cette sorte de Mont-Blanc sournoisement immergé, l’eau se cabre comme un cheval qui refuserait l’obstacle. La pente des vagues s’affole. Elles déferlent, libérant soudain des millions de tonnes d’eau à l’énergie mortelle. Les pontons d’Ushuaïa bruissent de sombres histoires : chavirages, démâtages, roulés-boulés en tout genre. Les vagues s’en sont donné à cœur joie.

EC

.

Isabelle Autissier et Erik Orsenna, Salut au Grand Sud, 2006, © Stock.

Premières impressions

SP

Dirais-tu que ce récit de voyage est poétique ? effrayant ? ennuyeux ? passionnant ? Explique ta réponse.

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Résume ce texte en une phrase. 2. Relève les différentes indications de lieu dans le texte et repère-les sur la carte.

Deviens un lecteur expert

3. Quel système de temps la navigatrice a-t-elle choisi pour raconter son périlleux voyage ? ➥ Les deux systèmes des temps p. 122 4. Lignes 1 et 2, à quoi le nom Drake est-il associé ? Explique ces associations. 5. Dans le troisième paragraphe, à quel personnage de conte le détroit est-il comparé ? Selon toi, pourquoi Isabelle Autissier utilise-t-elle cette métaphore ? 6. Relève d’autres personnifications des éléments naturels. Quel effet cela produit-il ? 7. D'après ce texte, pourquoi continue-t-on à voyager aujourd'hui ?

1. Dépressions : diminutions de la pression atmosphérique qui provoquent des nuages, des pluies, voire des cyclones. 2. Vieux gréements : anciens navires à voiles. 3. Embouquaient : s’engageaient dans. 4. Espars : longues pièces de bois utilisées comme mâts. 5. Tombaient de Charybde en Scylla : allaient vers pire encore. 6. Milles : unités de mesure en navigation. 1 mille équivaut à une distance de 1 852 mètres.

numérique Les exploits des navigateurs modernes se réalisent aujourd’hui lors de compétitions sportives. 1. Cherche à quel voyage ou route historique chacune des compétitions suivantes fait référence : la Transat Jacques Vabre, la Route de la découverte, la Transat Québec-Saint-Malo, la Solidaire du chocolat. 2. En groupe Choisissez une de ces compétitions. À l’aide du logiciel Images actives, réalisez une carte géographique sur laquelle vous tracerez le parcours que les navigateurs doivent effectuer.

Lis pour retenir Même s’il reste moins de territoires vierges à explorer, les navigateurs modernes, nouveaux aventuriers, continuent à raconter leurs voyages. Sur des blogs ou dans des romans, ils invitent le lecteur à partager leurs émotions et le regard qu’ils portent sur le monde. chapitre 4 • Étonnants voyageurs

04733229_076-101-CH04.indd 87

87

18/03/2016 07:16


Histoire

des

Arts

COMPÉTENCES : Comparer plusieurs carnets de voyage

Découvrir comment le voyage inspire un artiste

L’art du voyageur

Activité 1

Le voyage page à page A

En 2003, la dessinatrice Elsie Herberstein publie Cambodge. Carnet de voyage. Grande voyageuse, elle a réalisé de nombreux croquis sur place, consignant ainsi les impressions qu’elle a ressenties.

SP

EC

IM EN

1. Quels différents éléments composent chacune de ces pages de carnet de voyage ? À ton avis, quels éléments de chaque page sont faits sur place ? retravaillés ensuite ? 2. Rends à chaque document (1, 2 et 3) son étiquette (A, B ou C). Justifie ta réponse. 3. Selon toi, pour quelles raisons les voyageurs réalisent-ils des carnets de voyage ? 4. Quelle page préfères-tu ? Pourquoi ?

Doc. 1

Doc. 2 © Casterman man

88

04733229_076-101-CH04.indd 88

18/03/2016 07:16


IM EN

Dans le carnet de voyage, le voyageur consigne ses impressions et ses découvertes. Les auteurs esquissent des pages « prises sur le vif », privilégiant la spontanéité, et retravaillent souvent après coup la forme de l’écriture comme du dessin. Les écrits et les images se complètent et rendent compte de l’expérience vécue. Certains auteurs les publient pour partager leurs émotions (documents 2 et 3).

Doc. 3

En 1997, Christophe Blain, ancien marin, a passé un séjour de six semaines à la base française Dumont d’Urville en Antarctique. Il en a tiré un reportage dessiné, Carnet polaire, dans lequel il présente son expérience.

En 1832, le peintre français Eugène Delacroix accompagne une mission diplomatique au Maroc. Fasciné par ce pays, il remplit des calepins de croquis, d’aquarelles et de témoignages, qu’il n’a pas publiés tels quels mais dont il s'est ensuite inspiré pour peindre des tableaux.

SP

B

© Seuil

EC

C

Activité 2

Numérique en groupe

Le blog de voyage

1. Allez sur le blog www.loindici.com. 2. Qui a créé ce blog ? Dans quel but ? Quels éléments de la page d’accueil renvoient à l’idée de voyage ? 3. Parcourez le carnet de voyage de la destination qui vous attire le plus. Notez deux informations que vous y avez apprises et sélectionnez deux images que vous aimez. 4. Oral Présentez votre choix à vos camarades. 5. Quels sont les avantages et les inconvénients d’un carnet de voyage virtuel par rapport à un carnet de voyage imprimé ? chapitre 4 • Étonnants voyageurs

04733229_076-101-CH04.indd 89

89

18/03/2016 07:16


Étymologie et familles de mots COMPÉTENCE : Comprendre le sens d’un mot en analysant sa construction

Étape 1 Observe et analyse L’Antarctique, continent de tous les dangers Au début du xxe siècle, des explorateurs décident de s’aventurer à l’extrême sud, dans l’Antarctique. Le but principal de cette expédition est évidemment d’atteindre le pôle Sud, terre inexplorée, mais aussi de découvrir ce nouveau continent en étudiant la géologie, la zoologie et la botanique. Mais, malgré de nouvelles techniques exploratoires, l’entreprise reste difficile. L’océan Antartique joue et rejoue inlassablement avec les marins. Il déjoue tous leurs plans. Il est imprévisible et indomptable. Explorer parait alors impossible.

Étape 2 Retiens la leçon

a. En latin, explorare signifie « examiner, vérifier ». Relève dans le texte les mots ayant cette même étymologie. Donne leur classe grammaticale et leur sens. Explique la façon dont ils sont construits. b. Quel est le sens des mots « zoologie » et « géologie » ? Pour répondre, aide-toi de ces racines grecques : zoo-, animal • géo-, terre • log-, étude. Selon toi, pourquoi ces mots sont ils appelés « mots composés savants » ? c. Relève dans les deux dernières phrases trois adjectifs qui sont formés de la même façon. Que remarques-tu concernant la forme de leur préfixe ?

IM EN

Langue et expression

vocabulaire pour lire

L’étymologie d’un mot est son origine. La plupart des mots français ont une origine latine ou grecque, qu’on appelle la racine du mot. Les mots de notre langue sont construits selon deux procédés :

EC

1. La composition : on associe deux mots pour en former un nouveau. a. Les mots composés populaires : on associe deux mots par un trait d’union ou une préposition pour en former un nouveau. Ex. : bien-être, timbre-poste, pomme de terre. b. Les mots composés savants : on forme un nouveau mot en associant deux racines d’origine latine ou grecque. Ex. : zoologie, géologie, multicolore… 2. La dérivation : à partir d’un radical commun, on peut former des mots en ajoutant un préfixe et / ou un suffixe. Ex. : raison : déraison, raisonnable, irraisonné…

SP

Attention : tous les mots qui ont la même étymologie sont construits à partir d’un radical commun et appartiennent à la même famille. Leurs classes grammaticales sont souvent différentes. Ex. : cultiver (verbe), culture (nom), agriculture (nom), culturellement (adverbe).

Quelques préfixes et leur sens le plus courant : • dé- : contraire

Ex. : défaire, dénouer, déjouer

• in- (il- / ir- / im-) + adjectif : négation, contraire Ex. : impatient, illisible, inutile

• re- : répétition

Ex. : refaire, renouer, relecture

Quelques suffixes : • -able, -ible : possibilité (adjectif) Ex. : incroyable, visible • -on, ion : action ou résultat (nom commun) Ex. : invasion, addition • -ment, -amment, -emment : manière (adverbe) Ex. : mécaniquement, méchamment

Attention : certains préfixes changent d’orthographe en fonction de la première lettre du radical. Ex. : invisible, irrécupérable, immortalité. Astuce : si tu ne comprends pas un mot, observe la façon dont il est construit. Déduis son sens à partir de celui des différents éléments qui le forment. Ex. : le mot « étymologie » vient du grec etymos qui signifie « vrai » et de logos qui veut notamment dire « sens ».

90

04733229_076-101-CH04.indd 90

18/03/2016 07:16


Langue et expression

Étape 3 Applique ce que tu as appris ✱

1 a. Trouve deux mots français à partir de ces mots latins : somnus • populus • littera. b. Que remarques-tu concernant la forme du radical de ces mots issus de la même racine ? ✱

2 Voici des mots appartenant à une même famille :

IM EN

terrasser • atterrir • terrain • déterrer • terrestre. a. Quel est leur radical ? b. À quelle classe grammaticale appartient chacun d’eux ? c. Donne une définition de chacun de ces mots en employant le mot « terre ». ✱

3 Repère l’intrus dans chacune de ces familles de mots. Aide-toi au besoin d’un dictionnaire. 1. lait • laitier • laiton • laiterie 2. sanguin • sangloter • sanguinolent • sanguinaire 3. manuscrit • mandarine • manipuler • main 4. accident • dentiste • édenté • dentelle 5. muraille • murer • murmurer • mural ✱

4 Trouve la formation des mots suivants (préfixe / radi-

✱✱

EC

cal / suffixe) et donne leur classe grammaticale. Incroyable • emmener • survêtement • emprisonner • maladroitement • préhistorique • irresponsabilité • dévaloriser • transformation • conformément.

5 Associe chaque mot français à la racine latine ou

SP

grecque de même sens. Chaque fois, précise quel autre mot français de la même famille t’a permis de trouver la réponse. Ex. : père vient du mot latin pater. Paternel. A. cœur B. bateau C. géant D. enfant E. cheval F. oiseau G. nombre H. épée Mots grecs : 1. ornithos 2. cardia 3. gigas 4. arithmos Mots latins : 5. navis 6. puer 7. gladius 8. equus ✱✱

6 Trouve la classe grammaticale de chaque mot sui-

vant et donne un nom, un adjectif, un verbe, un adverbe de sa famille. Grandeur • aveuglément • clarté • doux • échauder. ✱✱

7 a. Donne la classe grammaticale de chaque mot. Forme son antonyme (= mot ayant un sens contraire ➥ p. 126) en lui ajoutant un préfixe. Chance • responsable • contenter • propre • paraitre • poli • réel • ranger • parfait • adresse. b. Pour cinq des antonymes trouvés, invente une phrase qui mettra son sens en évidence.

✱✱

8 Donne le sens de ces mots composés savants :

agriculture • biologique • calligraphie • idéogramme • phytothérapie. Aide-toi des racines latines ou grecques : Racines grecques : therap- : remède • bio- : vie • call- : beau • gramme : signe • log- : étude • phyto- : plante • idéo- : idée • graphe- : écrit. Racines latines : ager : champ • cultur- : culture.

9

✱✱✱

À deux a. Relevez la racine commune aux mots de chaque liste. 1. orthographe • cosmographe • biographe 2. monothéisme • polythéisme • athéisme 3. anthropologie • anthropophage • anthropométrie 4. polyvalent • polythéisme • polygame 5. insectivore • omnivore • carnivore b. Retrouvez le sens de chacune des racines que vous avez trouvées, en l’associant à l’un des mots suivants : homme • écrire • plusieurs • dieu • manger. c. Vérifiez vos hypothèses dans un dictionnaire. d. Choisissez un mot dans chaque liste. Insérez-le dans une phrase qui en éclairera le sens. chapitre 4 • Étonnants voyageurs

04733229_076-101-CH04.indd 91

91

18/03/2016 07:16


Pourquoi et comment ponctuer une phrase COMPÉTENCE : Analyser le rôle des signes de ponctuation et utiliser ces signes à bon escient

Comprendre le rôle des signes de ponctuation ✱

1 a. Ce texte est-il compréhensible ? Justifie ta réponse.

Il était sept heures du matin, quand Phileas Fogg, Mrs. Aouda et Passepartout prirent pied sur le continent américain Mr. Fogg, aussitôt débarqué, s’informa de l’heure à laquelle partait le premier train pour New-York c’était à six heures du soir Mr. Fogg avait donc une journée entière à dépenser dans la capitale californienne il fit venir une voiture pour Mrs. Aouda et pour lui Passepartout monta sur le siège, et le véhicule, à trois dollars la course, se dirigea vers International-Hôtel.

5

✱✱

À deux a. Lisez chacun l’un des deux textes suivants. Votre mise en voix devra faire entendre la ponctuation.

b. Celui qui écoute écrit ce qu’il entend. c. Lisez ensuite le texte écrit par votre camarade. Est-il compréhensible ? Est-il correctement ponctué ? Corrigezle ensemble. Texte 1

La mer était loin, à l’autre bout de la plaine de sable. Elle brillait dans la lumière, elle changeait de couleur et d’aspect, étendue bleue, puis grise, verte, presque noire, bancs de sable ocre, ourlets blancs des vagues. Daniel ne savait pas qu’elle était si loin. Il continuait à courir, les bras serrés contre son corps.

IM EN

Langue et expression

grammaire pour écrire

Jules Verne, Le Tour du monde en quatre-vingts jours, 1873.

b. En utilisant la clé 1 proposée dans l’encadré Comment faire…, ajoute les points et les majuscules qui manquent. ✱

Jean-Marie-Gustave Le Clézio, « Celui qui n’avait jamais vu la mer », dans Mondo et autres histoires, 1978, © Gallimard.

2 Quels signes de ponctuation relèves-tu ? À quoi sert chacun d’eux ?

Texte 2

C’était un bruit très doux et très lent, puis violent et inquiétant comme les trains sur les ponts de fer, ou bien qui fuyait en arrière comme l’eau des fleuves. Mais Daniel n’avait pas peur. Il continuait à courir le plus vite qu’il pouvait, droit dans l’air froid, sans regarder ailleurs.

Jules Verne, Le Tour du monde en quatre-vingts jours, 1873.

Jean-Marie-Gustave Le Clézio, « Celui qui n’avait jamais vu la mer », dans Mondo et autres histoires, 1978, © Gallimard.

✱✱

EC

De la place élevée qu’il occupait, Passepartout observait avec curiosité la grande ville américaine : larges rues, maisons basses bien alignées, églises et temples d’un gothique anglo-saxon, docks immenses, entrepôts comme des palais, les uns en bois, les autres en briques.

3 a. Pour chaque phrase, réponds aux questions

SP

suivantes : – Qui parle ? – Qui est malade ? – Qui est parti ? 1. « Titouan, a dit l’entraineur, est malade » et il est parti. 2. Titouan a dit : « l’entraineur est malade et il est parti. » 3. Titouan a dit : « l’entraineur est malade », et il est parti. 4. « Titouan, a dit l’entraineur, est malade et il est parti. » b. Selon toi, quel est le rôle de la ponctuation ?

Utiliser les signes de ponctuation ✱

4 a. Transforme ces groupes de mots en une phrase correcte en utilisant une ponctuation adaptée : je vais rentrer chez moi si le mauvais temps continue venez donc me voir b. À deux Comparez vos phrases et, si elles sont identiques, trouvez une autre façon d'utiliser la ponctuation.

✱✱

6 Remplace chaque tiret par le signe de ponctuation

qui convient.

Quand il se réveilla_ le soleil était déjà dans le ciel_ Daniel est sorti de la cabane_ il a fait quelques pas en clignant les yeux_ Il y avait un chemin qui conduisait jusqu’aux dunes_ et c’est là que Daniel se mit à marcher_ Son cœur battait plus fort_ parce qu’il savait que c’était de l’autre côté des dunes_ à deux cents mètres à peine_ Il courait sur le chemin_ il escaladait la pente de sable_ et le vent soufflait de plus en plus fort_ apportant le bruit et l’odeur inconnus_ Puis_ il est arrivé au sommet de la dune, et d’un seul coup_ il l’a vue_ Elle était là_ partout_ devant lui_ immense_ gonflée comme la pente d’une montagne_ brillant de sa couleur bleue_ profonde_ toute proche_ avec ses vagues hautes qui avançaient vers lui_ Jean-Marie-Gustave Le Clézio, « Celui qui n’avait jamais vu la mer », dans Mondo et autres histoires, 1978, © Gallimard.

92

04733229_076-101-CH04.indd 92

18/03/2016 07:16


✱✱

7 a. Lis attentivement la copie de cet élève.

Comment faire...

ponctuation à revoir Mes meilleurs souvenirs de voyage sont en colonie de vacances. et en classe verte en CM1. les deux fois on a pris le train et on avait s’asseyait. en plus en classe

verte je suis allée visiter une

vraie ferme. il a fallu nourrir, les animaux de la ferme. qui étaient

des fois vraiment impressionnants comme les vaches les porcs.

b. Repère les erreurs de ponctuation. c. Réécriture Corrige ces erreurs. ✱✱✱

Écriture Imagine ce que pense l’enfant sur l'image

EC

8

La ponctuation est indispensable car elle permet d'organiser le texte pour le rendre compréhensible. On utilise à l’écrit des signes de ponctuation forte (point, point d’interrogation, point d’exclamation, points de suspension) ou faible (virgule, point-virgule, deux-points) qui se transforment à l’oral en pauses plus ou moins longues. Clé 1 : pour séparer les phrases de ton texte, lis-le à haute voix et mets un point (ou un autre signe de ponctuation forte) lorsque tu fais une longue pause. N’oublie pas d’ajouter une majuscule au début de la phrase suivante et de vérifier que chaque phrase de ton texte, lue séparément, est correcte. ➥ Construire une phrase

IM EN

le droit de choisir avec qui on

Pour bien ponctuer son texte

Langue et expression

Consigne du professeur : Écris un texte au présent dans lequel tu présenteras tes expériences de voyage et les pays qui t’attirent.

Clé 2 : pour segmenter une phrase longue (complexe ou enrichie) et permettre au lecteur de faire des pauses, ajoute des virgules. Elles servent : – à distinguer deux groupes ayant des fonctions différentes. Ex. : En Amérique, Christophe Colomb a rencontré les Indiens. – à mettre en évidence certains mots ou groupes de mots. Ex. : Les places, souvent immenses, regorgent de produits incroyables. – à séparer les éléments d’une énumération. Ex. : Les vendeurs criaient, se pressaient, s’interpelaient, réajustaient leurs étals. Clé 3 : pour annoncer une explication ou une énumération, utilise les deux-points. Ex. : La météo est favorable : nous quitterons le port demain. De nombreuses découvertes nous parvinrent du Nouveau Monde : fruits, légumes, animaux.

SP

ci-dessous. Utilise les mots suivants pour écrire un court texte au présent, correctement ponctué : partir • bleu • l’autre bout du monde • revenir • barque • voler • salé • oiseau • découvrir.

simple correcte p. 288

chapitre 4 • Étonnants voyageurs

04733229_076-101-CH04.indd 93

93

18/03/2016 07:16


Écrire un récit au présent COMPÉTENCE : Savoir utiliser les temps dans un récit au présent : présent, futur, passé composé ✱

Étape 1 Observe et analyse a. Relève les verbes conjugués et classe les actions dans l’ordre chronologique de leur déroulement dans le temps en utilisant le schéma ci-dessous.

L’expédition a quitté l’Espagne depuis deux mois. Vers le 10 octobre, on scrute de plus en plus intensément l’horizon, car, comme l’ont promis les souverains espagnols, le premier homme à découvrir la terre du Nouveau Monde recevra une prime. Dans la nuit du 11 au 12 octobre, une lumière apparait. Le 12 octobre au matin, Juan Rodriguez, un marin dans la vigie, aperçoit le rivage. Pourtant, il n’obtiendra pas la récompense lorsqu’il rentrera en Espagne.

2 Choisis la forme verbale qui convient. Aide-toi des connecteurs temporels du texte. ➥ Les connecteurs p. 66 Véra et Tom (ont espéré / espèrent / espèreront) apprendre aujourd’hui qu’ils (ont été / sont / seront) sélectionnés dans l’équipe qui (a participé / participe / participera) au championnat départemental. Ils (ont travaillé / travaillent / travailleront) dur et (se sont entrainés / s’entrainent / s’entraineront) toutes les semaines depuis le début de l’année.

IM EN

Langue et expression

grammaire pour écrire

✱✱

3 Ce texte est un récit au présent. Conjugue chaque

verbe au temps qui convient.

b. Précise le temps de chaque verbe. ➥ p. 327

Étape 2 Retiens la leçon

EC

Pour écrire un récit, tu peux choisir le système du présent pour donner l’impression que ton histoire se déroule en direct, sous les yeux du lecteur. ➥ Les deux systèmes des temps p. 122 Tu dois alors employer principalement trois temps :

Inès (préparer) son sac pour partir en randonnée : elle (sortir) d’abord toutes ses affaires sur son lit et (chercher) à ne pas s’encombrer inutilement. La route (être) longue et c’est elle qui (devoir) porter son paquetage sur les épaules tout au long de la marche. Malgré l’appréhension devant cet exploit physique, avec Lalie elles (choisir) de ne pas reculer devant la difficulté : elles (vouloir) découvrir pour la première fois les montagnes. Elles (réussir) à convaincre leurs parents de les laisser s’inscrire et elles (espérer) bien qu’elles ne (être) pas déçues !

• le présent pour raconter les évènements principaux de l’histoire : il correspond au moment où l’histoire se déroule. Ex. : Elsa classe ses photos. • le passé composé pour les actions antérieures, qui se sont déroulées avant les évènements racontés au présent. Ex. : Elsa classe les photos qu’elle a prises cet été.

SP

Action antérieure

• le futur pour les actions postérieures, qui vont se dérouler après les évènements racontés au présent. Ex. : Elsa classe ses photos car elle présentera un diaporama musical sur son voyage. Action postérieure

4

✱✱✱

Réécriture Réécris le texte suivant en utilisant le système du présent.

Tom Vincent avait quitté le camp du Calumet sur le Yukon pour la vallée de Cherry Creek, où les membres de son expédition étaient en train de prospecter et de chasser l'élan. Même s'il faisait soixante degrés au dessous de zéro, il devrait parcourir trente milles d'une piste solitaire, mais il ne s'en souciait pas. En réalité, cela lui plaisait. Il marcha à longues enjambées dans le silence. D'après Jack London, Construire un feu, 1902.

Étape 3 Applique ce que tu as appris ✱

1 Identifie le temps de chaque verbe et explique son emploi.

Les chiens avancent rapidement malgré la charge des traineaux. Je suis prudent car hier, j’ai mal négocié une butte et je me suis retrouvé dans la neige. J’ai eu peur de l’obstacle et ai trop ralenti avant. Heureusement, j’ai eu plus de peur que de mal. À la nuit tombante, j’arrive au chalet. Demain, dès les premières lueurs de l’aube, nous repartirons à la découverte de ces contrées sauvages.

5

✱✱✱

Écriture Invente un texte à partir des formes verbales et des connecteurs temporels suivants. Tu devras utiliser au moins une fois chacun des mots. Formes verbales : navigue • dorment • a quitté • exploreront • débarqueront • décide • est • a traversé • rapporteront • rentreront Connecteurs temporels : l'année dernière • demain • ce soir • pendant trois mois • au début de l'année prochaine

94

04733229_076-101-CH04.indd 94

18/03/2016 07:16


Repères

Le récit de voyage, d’hier à aujourd’hui Teste tes connaissances Associe chaque évènement à son auteur, puis place-le sur la frise chronologique. Aide-toi de la carte page 76.

Jean de Léry

Amerigo Vespucci

Teste tes camarades

Christophe Colomb

Hernán Cortés

IM EN

Fernand de Magellan

Évènements historiques 1. Publication de Mundus Novus 2. Découverte de l’Amérique 3. Voyage au Brésil 4. Conquête du Mexique 5. Premier tour du monde

EC

Oral En exploitant les informations précédentes et ce que tu as découvert dans le chapitre, présente, sans le nommer, mer, un de ces grands explorateurs pour que tes camarades des devinent de qui il s’agit.

Retiens l’essentiel

Les grandes découvertes

◗ Les textes des grands voyageurs de la Renaissance ont

SP

une valeur documentaire, de témoignage historique : c’est à partir de leurs découvertes qu’on a parlé d’époque que moderne en histoire.

Les formes du récit de voyage

◗ Journaux, lettres, romans, carnets sont, le plus souvent, ent

rédigés au système du présent et organisent les faits de manière chronologique.

Pourquoi voyager ?

◗ Le journal de bord raconte au jour le jour les étapes

◗ Du XVIe au XXe siècle, on voyage pour découvrir et

découvertes et des évènements marquants du voyage.

étudier des territoires inexplorés. Les récits de voyage racontent ces périples et décrivent ce qui était alors inconnu : de nouveaux peuples, de nouvelles faunes et flores, de nouvelles civilisations.

◗ Dans le roman, l’écrivain voyageur, comme dans un

◗ De nos jours, beaucoup de personnes se laissent encore

du voyage.

◗ Dans la lettre, l’explorateur rend compte de ses

roman d’aventures, cherche à tenir le lecteur en haleine et à lui faire partager ses émotions. ◗ Quant au carnet de voyage, il est un moyen de partager

et faire vivre un voyage en mêlant texte, croquis, dessins et photographies.

tenter par l’appel du large. Elles voyagent pour vivre des aventures, des expériences humaines ou pour se confronter à leurs propres limites. Elles relatent leurs expériences dans des récits de voyage qui prennent parfois aussi la forme de blogs.

chapitre 4 • Étonnants voyageurs

04733229_076-101-CH04.indd 95

95

18/03/2016 07:16


évaluation LECTURE

COMPÉTENCES : Comprendre et interpréter un récit fictif et une image évoquant les grandes découvertes

Réaliser une page de carnet de voyage réel ou fictif

Un autre regard sur les grandes découvertes Fiche dys

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 . . .

SP

.

. . . . 30 . . .

Bientôt Totomitl retrouve les guerriers flamboyants de couleurs et de bijoux précieux. Puis les flûtes entonnent un air joyeux, les tambours battent, et, porté par les quatre grands chefs militaires, l’empereur arrive dans sa riche litière. Aussitôt des guerriers élèvent un dais brodé d’or, de perles et de plumes. Des serviteurs balaient devant Moctezuma et d’autres s’agenouillent pour étaler des nattes sous ses sandales d’or afin que ses pieds ne touchent pas le sol. Dans un nuage de poussière s’avance Cortés sur son chevreuil, suivi par Malintzin2 et une longue cohorte de guerriers revêtus de leur armure. Moctezuma s’incline et tend à Cortés un magnifique collier d’or, passe autour de son cou une guirlande de fleurs, et lui donne enfin un panache de plumes en forme de fleur. Puis il dit : « Ô notre seigneur ! Voici que tu es venu vers ta cité de Mexico que je t’ai conservée. Je ne rêve pas, je ne suis pas en train de faire un songe, c’est vraiment toi qui vient reprendre le royaume de ton père, le dieu Serpent à plumes. Si tu veux retrouver ton trône, je me soumettrai à ton pouvoir. Si tu viens seulement me rendre une visite, je te remercie du plus profond du cœur avec une extrême joie. »

IM EN

.

25

.

35 . . . .

40 . . . .

45

EC

.

En 1519, deux jeunes guerriers aztèques, Totomitl et Pantli, assistent à l’arrivée de Hernán Cortés et des conquistadors espagnols. Toute la nuit, Pantli surveille les Espagnols. Il veut les voir de plus près et rapporter à Mexico de nouvelles informations. Lorsque le jour apparaît, les étrangers font à nouveau marcher la trompette à feu. Tout près de Pantli, un arbre est en un instant transformé en poussière. Puis les étrangers abordent le rivage. Les hommes ont des habits de métal, des coiffures de métal, des épées, des boucliers et des lances de métal. Pantli détaille leur visage couleur de craie, et leurs cheveux noirs, jaunes, parfois frisés, qui dépassent de leur casque. Puis débarquent des animaux effrayants et merveilleux. Ce sont de grands chevreuils, aux museaux allongés qui bavent de la mousse comme celle que produit la saponaire1. Ils poussent des cris longs et pathétiques. Lorsque les hommes montent sur les chevreuils, ils deviennent aussi hauts que les terrasses des maisons. Puis débarquent d’autres animaux encore plus effrayants. Alors Pantli est saisi d’une folle épouvante. Il se met à courir, à courir vers Cempoala, pour prévenir les habitants du danger qui les menace. […] [Mais personne n’écoute Pantli… Et les Espagnols sont accueillis par Moctezuma, l’empereur aztèque qui règne sur le Mexique.]

. . . .

50 .

Odile Weulersse, L’Aigle de Mexico, 1992, Le Livre de poche Jeunesse.

1. Saponaire : plante à fleurs roses et odorantes, contenant une substance qui mousse comme du savon. 2. Malintzin : Améridienne, ancienne esclave et maitresse de Cortés.

96 6

04733229_076-101-CH04.indd 96

18/03/2016 07:16


es

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Où se déroule l’histoire du texte cicontre ? À quelle époque ? 2. Quels personnages historiques ce récit met-il en scène ? Qui sont les personnages principaux inventés par l’auteur dans son roman ?

Deviens un lecteur expert

IM EN

3. Que sont en réalité les animaux décrits comme des chevreuils ? Pourquoi sont-ils décrits ainsi ? 4. Relis la description des soldats étrangers (lignes 8 à 12) et celle des guerriers aztèques et de Moctezuma (lignes 25 à 35). Laquelle est méliorative ? péjorative ? Relève des indices précis pour répondre. 5. Comment Moctezuma accueille-t-il les conquistadors ? Relis ses paroles lignes 43 à 51. Comment considère-t-il Cortés ? Explique ta réponse. 6. À quel temps est raconté ce récit ? Pourquoi ? 7. Trouves-tu ce récit fictif évoquant une grande découverte original ? drôle ? émouvant ? surprenant ? Justifie ta réponse.

EC

Lecture d’image

Diego Durán, Un observateur de Montezuma annonce l’arrivée des Espagnols, 1579, Bibliothèque nationale de Madrid.

Créer une page de carnet de voyage fictif ou réel

SP

PROJET

1. Quels points communs remarques-tu entre le texte ci-contre et cette couverture de bande dessinée ? 2. Par quels moyens l’illustrateur montre-t-il l’opposition entre deux civilisations ?

Jean Dufaux et Philippe Xavier, Conquistador, 2013, Glénat.

Grand voyageur infatigable, tu passes ta vie à découvrir de nouveaux horizons. Réalise la page d’un carnet se rapportant à l’un de tes voyages.

Critères d’évaluation

Étape 1 Choisis un voyage que tu as déjà effectué (seul ou en groupe) ou imagine un voyage que tu rêves de faire.

✔ Tu as réalisé une page de carnet

Étape 2 Au brouillon, rédige le texte de ta page en t’aidant des questions suivantes : quelles sont tes découvertes ? Comment vas-tu les décrire ? Quelles sont tes impressions ?

et donnent envie de lire ton carnet de voyage.

en mêlant texte et illustrations. ✔ Tes images sont attrayantes

✔ Tu as rédigé une description

qui permet au lecteur d’imaginer ce que tu as vu et de comprendre les impressions et sentiments que tu as ressentis.

Étape 3 Réalise un croquis de ta page pour positionner le texte et les illustrations, sans oublier de mentionner les lieux et les dates. Tu peux t’inspirer des carnets que tu as étudiés p. 88 et 89.

✔ Tu as utilisé le système

Étape 4 Crée ta page en collant les illustrations et en recopiant ton texte.

du présent et employé correctement la ponctuation. chapitre 4 • Étonnants voyageurs

04733229_076-101-CH04.indd 97

97

18/03/2016 07:16


A R C H PI POEÉLT I Q U E

COMPÉTENCES : Lire un poème pour percevoir un effet esthétique

Établir des liens entre le poème et la vie de l’auteur pour éclairer sa lecture

L’invitation au voyage Poème 1

. . . 5

Charles Baudelaire

.

(1821-1867)

.

Poète, il est l’auteur du recueil Les Fleurs du mal, dont la modernité a fait scandale à son époque. Certains de ses poèmes sont inspirés par les femmes qu’il a aimées. « L’invitation au voyage » rend hommage à l’une d’elles, Marie Daubrun.

. . 10 . . . .

Mon enfant, ma sœur, Songe à la douceur D’aller là-bas vivre ensemble ; — Aimer à loisir, Aimer et mourir Au pays qui te ressemble ! Les soleils mouillés De ces ciels brouillés Pour mon esprit ont les charmes Si mystérieux De tes traîtres yeux, Brillant à travers leurs larmes.

. . 25 . .

Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté1.

. .

30 . . . .

35 .

15

Des meubles luisants, Polis par les ans, Décoreraient notre chambre ; Les plus rares fleurs Mêlant leurs odeurs Aux vagues senteurs de l’ambre, Les riches plafonds, Les miroirs profonds,

EC

. . . .

20 .

SP

.

La splendeur orientale, Tout y parlerait À l’âme en secret Sa douce langue natale. Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté.

IM EN

.

1. Que ressens-tu en lisant ce poème : de la joie ? de la tristesse ? de la douceur ? de la sérénité ? Justifie ta réponse. 2. Comment comprends-tu le titre de ce poème ? Pour répondre, lis la biographie de l’auteur. Qui le poète invitet-il à voyager avec lui ? Qu’éprouve-t-il pour elle ? 3. Oral Lis ce poème à haute voix. Comment le poète traduit-il le calme ? 4. Relève les éléments qui caractérisent les lieux évoqués ici. Dirais-tu qu’il s’agit : du paradis des amoureux ? d’un pays lointain ? d’un lieu ennuyeux ? d’un pays imaginaire ? Justifie tes choix.

. . .

40 . .

Vois sur ces canaux Dormir ces vaisseaux Dont l’humeur est vagabonde ; C’est pour assouvir Ton moindre désir Qu’ils viennent du bout du monde. — Les soleils couchants Revêtent les champs, Les canaux, la ville entière, D’hyacinthe et d’or ; — Le monde s’endort Dans une chaude lumière. Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté. Charles Baudelaire, « L’invitation au voyage », Les Fleurs du mal, 1857.

1. Volupté : plaisir.

Escale 1 d’expression orale En groupe Proposez une lecture expressive du poème. Répartissez-vous les vers et cherchez à créer des effets rythmiques qui correspondent au sens du texte.

98

04733229_098-105-poesie.indd 98

19/03/2016 11:34


IM EN

Doc. 2

Doc. 1 Frederick Arthur Bridgman, Intérieur oriental, 1900.

EC

Lecture d’images

Le Lorrain, Port de mer au soleil couchant, 1639, musée du Louvre, Paris.

SP

1. Associe chacun de ces tableaux à la strophe qu’il te parait pouvoir illustrer. Explique tes choix. 2. Quelle illustration proposerais-tu pour la strophe restante ? Tu peux faire un dessin par toi-même.

d’écriture À la manière de Baudelaire Étape 1 Choisis un lieu où tu aimes te rendre. Étape 2 Précise les sentiments qu’il t’inspire (joie, apaisement, dynamisme…) et les sensations qu’il fait naitre en toi. Étape 3 Décris ce lieu en quelques phrases de manière poétique. Joue sur la longueur, la ponctuation et la construction des phrases pour créer un rythme qui corresponde aux sentiments et aux sensations que tu éprouves dans ce lieu. ➥ Repères p. 49

Besoin d’aide ? Tu trouveras sur crisco.unicaen.fr/des/ des synonymes pour exprimer au mieux tes émotions et tes sentiments. Poésie de voyage • Archipel poétique

04733229_098-105-poesie.indd 99

99

19/03/2016 11:34


A R C H PI POEÉLT I Q U E

COMPÉTENCES : Lire des poèmes pour formuler des impressions de lecture

Analyser les procédés qui jouent sur les sensations pour exprimer les sentiments

Chemin faisant Poème 2 . . .

2. Quel moment du voyage est évoqué ici ? Propose un titre pour chacune des strophes. 3. Parmi nos cinq sens, lesquels sont sollicités dans le poème ? Quels sentiments ces sensations font-elles naitre chez toi ?

5

Et voici tout à coup, silencieuse et verte, Une vallée humide et de lilas couverte, Un ruisseau qui murmure entre les peupliers, — Et la route et le bruit sont bien vite oubliés !

. . . .

10 . .

On se couche dans l’herbe et l’on s’écoute vivre, De l’odeur du foin vert à loisir on s’enivre, Et sans penser à rien on regarde les cieux… Hélas ! une voix crie : — En voiture, messieurs !

Gérard de Nerval, « Le relais », Odelettes, 1853.

EC

4. Cherche ce qu’est une « ode » ? Déduis-en ce qu’est une odelette. Sur quel ton lirais-tu ce texte ?

.

En voyage, on s’arrête, on descend de voiture, Puis entre deux maisons on passe à l’aventure, Des chevaux, de la route et des fouets étourdi, L’œil fatigué de voir et le corps engourdi.

IM EN

1. Aide-toi des mots de la première strophe pour expliquer le titre du poème. Vérifie ta réponse en cherchant les sens du mot « relais » dans un dictionnaire.

Le relais

SP

Jean-Baptiste Guy, La Diligence à Lanslebourg, 1857, musée des Beaux-Arts, Chambéry.

100

04733229_098-105-poesie.indd 100

19/03/2016 11:34


IM EN

Sensation

Poème 3

. . . 5 . .

SP

.

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l’herbe menue : Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds. Je laisserai le vent baigner ma tête nue ! Je ne parlerai pas, je ne penserai rien ; Mais l’amour infini me montera dans l’âme, Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien Par la Nature, — heureux comme avec une femme.

EC

.

Vincent Van Gogh, Champ de blé aux corneilles, 1890, Van Gogh Museum, Amsterdam.

1. Quels sentiments ce voyage fait-il naitre chez le poète ? Celuici s’appuie davantage sur l’un de nos cinq sens pour exprimer ces sentiments. Lequel ? 2. Oral Lis le texte à haute voix. Quelles sonorités miment les sensations décrites ?

Arthur Rimbaud, « Sensation », Cahier de Douai, mars 1870.

3. Et toi, que ressens-tu en lisant ce poème : de la joie ? de la tristesse ? de la douceur ? de la sérénité ? Justifie ta réponse.

Escale 2 créatif

Choisis un de ces deux poèmes et adaptele en une bande dessinée de quelques vignettes. N’oublie pas de varier les plans pour rendre compte de la progression du poème. ➥ La lecture de l’image p. 260

d’expression orale Numérique Lis l’un des deux poèmes en accompagnant ta lecture de bruitages. Ce fond sonore doit permettre au lecteur de mieux comprendre le sens du poème.

Besoin d’aide ? Tu peux trouver des bruits sur lasonotheque.org.

Poésie de voyage • Archipel poétique

04733229_098-105-poesie.indd 101

101

19/03/2016 11:34


A R C H PI POEÉLT I Q U E

COMPÉTENCE : Comprendre des procédés poétiques pour pratiquer l’écriture d’invention

Chanson

Envie d’ailleurs

Route nationale 7 . . . . 5 . .

2. Relève deux indices qui montrent que ce texte est une chanson. 3. Trouves-tu les paroles de cette chanson : amusantes ? démodées ? naïves ? gaies ? Justifie ta réponse. 4. Numérique Écoute sur internet Charles Trenet chanter cette chanson. Quels commentaires peux-tu faire sur les rimes et sur sa façon de chanter ?

.

IM EN

1. Pourquoi, dans les années 1950, la nationale 7 est-elle appelée la « route des vacances » ? Sur une carte routière, cherche son tracé et retrouve les lieux cités dans le texte.

De toutes les routes de France, d’Europe Celle que j’préfère c’est celle qui conduit En auto ou en auto-stop Vers les rivages du Midi Nationale sept Il faut la prendre qu’on aille à Rome, à Sète Que l’on soit deux, trois, quatre, cinq, six ou sept C’est une route qui fait recette

.

10 . . . .

15 . . .

Le ciel d’été Remplit nos cœurs de sa lucidité Chasse les aigreurs et les acidités Qui font l’malheur des grandes cités, Tout excitées.

On chante, on fête Les oliviers sont bleus, ma petite Lisette L’amour joyeux est là qui fait risette On est heureux, Nationale sept.

EC

.

Route des vacances Qui traverse la Bourgogne et la Provence Qui fait d’Paris un petit faubourg d’Valence Et la banlieue d’Saint-Paul-de-Vence

20 .

La RN 7 en Seine-et-Marne, vers 1960.

. . .

SP

25 . . . . 30 . . . . 35 .

Route des vacances Qui traverse la plus belle partie de la France Qui fait d’Paris un petit faubourg d’Valence Et la banlieue d’Saint-Paul-de-Vence Le ciel d’été Remplit nos cœurs de sa lucidité Chasse les aigreurs et les acidités Qui font l’malheur des grandes cités Tout excitées. On chante, on fête Les oliviers sont bleus, ma petite Lisette L’amour joyeux est là qui fait risette On est heureux, Nationale sept. On est heureux, Nationale sept. On est heureux, Nationale sept. Charles Trenet, Route nationale 7, 1955, © Raoul Breton.

102

04733229_098-105-poesie.indd 102

19/03/2016 11:34


Îles

Poème 4

. . . 5 . . . . 10

Îles Îles Îles où l’on ne prendra jamais terre Îles où l’on ne descendra jamais Îles couvertes de végétations Îles tapies comme des jaguars Îles muettes Îles immobiles Îles inoubliables et sans nom Je lance mes chaussures par-dessus bord car je voudrais bien aller jusqu’à vous]

IM EN

.

Blaise Cendrars, « Îles », 1924, dans Tout autour d’aujourd’hui, Denoël. 

1. Sur quel procédé d’écriture ce poème est-il construit ? ➥ Repères p. 49 2. Comment sont construits les vers 3 à 9 ? Que cherche à faire le poète dans ces vers ?

3. Quels vers te paraissent étonnants ? Explique pourquoi.

EC

4. D’après toi, à quoi servent les deux premiers et le dernier vers (lignes 10 et 11) ?

SP

Henri Rousseau, Cheval attaqué par un jaguar, 1910, Moscou, détail.

Escale 3

d’expression orale Relis les textes de cette double page. Lequel trouves-tu le plus poétique ? Explique d’où vient cette différence selon toi.

Numérique Choisis l’un de ces deux textes et illustre-le par un montage vidéo ou un diaporama composé de tableaux, de photos, d’illustrations, ou de tes propres dessins. Enregistre ta lecture du texte pour créer une bande-son.

d’écriture À la manière de Écris à ton tour un poème ou une chanson qui célèbre une destination de voyage dont tu rêves : désert, montagne, pôle Nord, banquise… En quelques vers, recrée l’univers de ce lieu en utilisant les procédés des textes p. 98 à 103 : fais des associations d’idées, rythme ton poème par des répétitions de mots et de constructions grammaticales. Termine ton poème par un vers qui te mettra en scène à la manière de Cendrars dans le poème 4. ➥ Repères p. 49 Poésie de voyage • Archipel poétique

04733229_098-105-poesie.indd 103

103

19/03/2016 11:34


A R C H PI POEÉLT I Q U E

COMPÉTENCE : Interpréter des poèmes pour pratiquer l’écriture d’invention

Fugue poétique Ma bohème

Poème 5

Arthur Rimbaud

(Fantaisie.)

(1854-1891) . . . .

Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ; Mon paletot aussi devenait idéal ; J’allais sous le ciel, Muse ! et j’étais ton féal1 ; Oh ! là là ! que d’amours splendides j’ai rêvées !

IM EN

Jeune homme, il fugue plusieurs fois de la maison familiale pour échapper à la sévérité de sa mère. Il écrit très tôt de nombreux poèmes, rassemblés notamment dans deux recueils : Une saison en enfer et Illuminations. Il est considéré comme un poète visionnaire, qui a profondément renouvelé la poésie.

5 . . . .

10 . . . .

Mon unique culotte avait un large trou. — Petit Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse ; — Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou. Et je les écoutais, assis au bord des routes, Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ; Où, rimant au milieu des ombres fantastiques, Comme des lyres, je tirais les élastiques De mes souliers blessés, un pied près de mon cœur !

EC

Arthur Rimbaud, « Ma bohème », Cahier de Douai, octobre 1870.

1. Féal : serviteur fidèle.

1. Que ressens-tu en lisant ce poème : de la joie ? de la tristesse ? de l’enthousiasme ? du désespoir ? Justifie ta réponse.

SP

2. Ce poème a été écrit par Rimbaud lorsqu’il n’avait que 16 ans. Relève les éléments qui montrent le jeune âge du « je » dans le texte. Quels liens fais-tu entre son poème et sa vie ? 3. Quelles sont les conditions de ce voyage poétique ? les sentiments qu’il fait naitre chez le poète ? Comment sont-ils traduits dans le poème ? 4. Dans le dernier vers, trouves-tu l’expression « un pied près de mon cœur » : amusante ? incompréhensible ? farfelue ? poétique ? Comment l’interprètes-tu ? 5. Comment comprends-tu le titre de ce poème ?

104

04733229_098-105-poesie.indd 104

19/03/2016 11:34


Poème 6 . . . . 5 . . .

2. Comment y parvient-il ?

Vous tempêtez ? Je n’entends rien. Sans bruit, au fond du ciel je glisse. Les étoiles sont mes complices. Je mange un croissant. Je suis bien. Vous pouvez toujours vous fâcher, Je suis si loin de vos rancunes ! Inutile de me chercher : Je suis encore dans la lune.

10 . .

Jacques Charpentreau.

SP

EC

3. Après avoir expliqué le dernier vers, définis le type de voyage que le poète accomplit.

.

Quand vous m’ennuyez, je m’éclipse, Et, loin de votre apocalypse, Je navigue, pour visiter La Mer de la Tranquillité.

IM EN

1. Pourquoi le poète cherche-t-il à s’évader ?

En voyage

Escale 4

d’expression orale

Choisis le poème que tu préfères dans cet archipel poétique (p. 98 à 105). Apprends-le et récite-le comme un cadeau à la personne de ton choix.

Le mail art (ou art postal en français) est une pratique qui s’est développée dans les années 1960. Elle consiste à envoyer par la poste une œuvre artistique. On peut ainsi fabriquer ses enveloppes, créer ses propres timbres, dessiner, peindre, faire des pliages, des collages sur des cartes postales, écrire de la poésie, etc.

créatif Fabrique un poème carte postale 1. Tu rêves toi aussi de partir : imagine-toi en voyage dans un endroit qui te plait. Écris quelques vers sur ce lieu ou choisis des vers parmi ceux que tu as découverts dans cet archipel poétique (p. 98 à 105). 2. Copie ces vers sur le support de ton choix, colle-les sur une carte et illustre-les de manière appropriée et originale. 3. Envoie cette carte à quelqu’un de ton entourage, sans oublier le timbre et l’adresse. Poésie de voyage • Archipel poétique

04733229_098-105-poesie.indd 105

105

19/03/2016 11:34


pitre cha

5

COMPÉTENCES : Lire un roman d’aventures pour faire différents comptes rendus de ses lectures

Pratiquer l’écriture d’invention : écrire une lettre

Les aventures de Robinson Quelle vision de l’autre et de l’ailleurs Michel Tournier propose-t-il dans son roman man ?

Lecture intégrale (Éditions Gallimard, « Folio junior », 2012)

COMPÉTENCES :

Cherchons ensemble

Cap sur l’aventure

IM EN

Vendredi V d di ou lla Vi Vie sauvage, Michel Tournier

................................................................................................................................. 108

➤ Faire des recherches et construire des hypothèses sur l’histoire que raconte un livre

Lectures

Un début mouvementé

................................................................................................................... 110 Tempête au large du Chili (chap. 1)

Un nouveau monde à civiliser

.................................................................................................. 112

Une journée bien remplie (chap. 11)

L’autre, ce sauvage ?

les implicites d’un texte et deviner la suite

➤ Relever des procédés stylistiques pour interpréter un texte • Prendre des notes pour préparer un exposé oral

EC

........................................................................................................................... 114 Les Indiens ! (chap. 13) ● C. Lemoine, J.-C. Vergne et Y. Adler, Robinson Crusoé

Révolutions !

➤ Lire l’incipit du roman pour reconnaitre

................................................................................................................................................ 116 Chaos dans l’ile (chap. 20)

Retour à la civilisation ?

................................................................................................................... 118 L’arrivée du Whitebird (chap. 34)

Histoire des arts Robinson au cinéma

SP

................................................................................... 120 L. Buñuel, Robinson Crusoé ● B. Stassen et V. Kesteloot, Robinson Crusoé ● G. Méliès, Les Aventures de Robinson Crusoé ● R. Zemeckis, Seul au monde

➤ Exploiter sa lecture pour réfléchir • Apprendre à formuler ses jugements et à les partager avec ses pairs

➤ Étudier un moment-clé d’un roman d’aventures • Partager ses impressions de lecture

➤ Rédiger un texte sur le bonheur • Exprimer

une prise de position argumentée et prendre en compte son interlocuteur

➤ Établir des liens entre des œuvres diverses

Langue et expression

Grammaire pour écrire Écrire un récit cohérent : système du passé ou du présent ? 122 Vocabulaire pour écrire Qu’est-ce que le synonyme ou l’antonyme d’un mot ? ......... 126 Vocabulaire pour lire Comprendre le sens d’un mot inconnu ........................................ 127 Repères

D’Alexander Selkirk à Vendredi ou la Vie sauvage

.............................................. 128

Évaluation Lecture Partir ou rester ? (chap. 34) .................................................................................................. 130 Projet Écrire une lettre ........................................................................................................................... 131

➤ Lire et interpréter la fin d’un roman •

Exploiter sa lecture pour produire un écrit d’invention

Newell Convers Wyeth, illustration pour Robinson Crusoé de Daniel Defoe, 1920.

106

04733229_106-131-CH05.indd 106

19/03/2016 12:34


Lecture d’image

Animation

SP

EC

IM EN

1. À ton avis, comment ce personnage s’est-il retrouvé dans cette situation ? Que peut-il observer avec autant d’attention ? 2. Que ressentirais-tu à sa place : de l’excitation ? de la peur ? du désespoir ? Pourquoi ? 3. Que sais-tu sur le personnage de Robinson Crusoé ? Qui était-il ? Que lui est-il arrivé ?

107

04733229_106-131-CH05.indd 107

19/03/2016 12:35


Cherchons ensemble

COMPÉTENCE : Faire des recherches et construire des hypothèses

sur l’histoire que raconte un livre

Cap sur l’aventure Activité 1

Trois mots-clés pour parler d’aventure au pays des Mayas Le documentaire Visa pour l’aventure : au pays des Mayas sera diffusé pour la première fois le vendredi 27 décembre 2013 à 20 h 35 sur France 5. L’équipe de l’émission se penche cette fois sur le Guatemala, ses volcans, sa faune sauvage et, surtout, l’histoire millénaire de la civilisation maya. Article paru le 21 décembre 2013 sur www.grands-reportages.com.

1. Observe les deux annonces de programmes de télévision ci-dessous et ci-contre. Relève les trois mots qu’elles ont en commun. 2. Ces mots sont-ils employés dans le même sens dans chacun des textes ?

IM EN

Visa pour l’aventure :

The Island : seuls au monde retour à l’état sauvage

Le succès des jeux d’aventure ne s’érode pas. Alors que TF1 diffuse depuis quelques semaines la quatorzième saison de Koh-Lanta, M6 lance mardi The Island : seuls au monde. Une série documentaire où treize candidats devront survivre pendant un mois sur une ile déserte, loin de toute civilisation.

SP

EC

Article paru le 19 mai 2015 sur www.parismatch.com.

VOCABULAIRE

1. ÉTYMOLOGIE

Cherche l’origine du mot « ile ». Comment appellet-on les gens qui habitent sur une ile ? Donne deux adjectifs différents. 2. Quels lieux se cachent derrière les noms suivants : « ile de Beauté », « iles Fortunées », « ile Bourbon » ? Situe-les sur une carte.

108

04733229_106-131-CH05.indd 108

19/03/2016 12:35


Activité 2

À la recherche du premier Robinson 1. Quelle est la langue employée dans les pages ci-contre ? Qu’en déduis-tu sur l’origine du personnage de Robinson ? 2. Relève dans la traduction de ces pages les éléments qui indiquent que le lecteur va lire un roman d’aventures.

IM EN

3. Numérique Pour écrire ce roman, Daniel Defoe s’est lui-même inspiré d’une histoire vraie, celle d’Alexander Selkirk. Fais des recherches sur lui : qui était-il ? Quelle était sa nationalité ? Quand a-t-il vécu ? Que lui est-il arrivé d’extraordinaire ? Dans quelle région du monde ?

Page de titre originale de Robinson Crusoé de Daniel Defoe, 1719.

Traduction : La vie et les étranges et surprenantes aventures de Robinson Crusoé, marin de York, qui vécut vingt-huit ans tout seul sur une ile déserte de la côte de l’Amérique, près de l’embouchure du grand fleuve Orénoque ; après avoir été jeté sur le rivage au cours d’un naufrage où tous périrent à l’exception de lui-même ; et comment il fut délivré d’une manière tout aussi étrange par des pirates. Écrit par lui-même.

EC

Activité 3

SP

En route pour la lecture

En 1967, le romancier Michel Tournier a écrit un premier roman, Vendredi ou les Limbes du Pacifique, en s’inspirant de Robinson Crusoé de Daniel Defoe. En 1971, il a écrit une seconde version : Vendredi ou la Vie sauvage.

1. Fais des hypothèses sur l’histoire du roman dont la couverture est ci-contre : a. Qui peuvent être les deux personnages sur la couverture ? Où sont-ils ? b. D’après toi, que signifie « Vendredi » dans le titre ? c. Comment comprends-tu l’adjectif « sauvage » ? 2. Laquelle de ces iles pourrait être celle du roman ? Justifie ton choix en utilisant quatre adjectifs pour décrire ce lieu.

chapitre 5 • Les aventures de Robinson

04733229_106-131-CH05.indd 109

109

19/03/2016 12:35


Lectures

COMPÉTENCE : Lire l’incipit du roman pour reconnaitre les implicites d’un texte et deviner la suite

Un début mouvementé Tempête au large du Chili . . . 5 . . . . 10 . . . . 15 . .

EC

.

À la fin de l’après-midi du 29 septembre 1759, le ciel noircit tout à coup dans la région de l’archipel Juan Fernandez, à six cents kilomètres environ au large des côtes du Chili. L’équipage de La Virginie se rassembla sur le pont pour voir les petites flammes qui s’allumaient à l’extrémité des mâts et des vergues1 du navire. C’était des feux Saint-Elme2, un phénomène dû à l’électricité atmosphérique et qui annonce un violent orage. Heureusement, La Virginie sur laquelle voyageait Robinson n’avait rien à craindre, même de la plus forte tempête. C’était une galiote3 hollandaise, un bateau plutôt rond, avec une mâture assez basse, donc lourd et peu rapide, mais d’une stabilité extraordinaire par mauvais temps. Aussi le soir, lorsque le capitaine van Deyssel vit un coup de vent faire éclater l’une des voiles, comme un ballon, il ordonna à ses hommes de replier les autres voiles et de s’enfermer avec lui à l’intérieur, en attendant que ça se passe. Le seul danger qui était à craindre, c’était des récifs ou des bancs de sable, mais la carte n’indiquait rien de ce genre, et il semblait que La Virginie pouvait fuir sous la tempête pendant des centaines de kilomètres sans rien rencontrer. Aussi le capitaine et Robinson jouaient-ils aux cartes tranquillement pendant qu’au-dehors l’ouragan se déchaînait. On était au milieu du xviiie siècle, alors que beaucoup d’Européens – principalement des Anglais – allaient s’installer en Amérique pour faire fortune. Robinson avait laissé à York sa femme et ses deux enfants pour explorer l’Amérique du Sud, et voir s’il ne pourrait pas organiser des échanges commerciaux fructueux entre sa patrie et le Chili. Quelques semaines plus tôt, La Virginie avait contourné le continent américain en passant bravement le terrible cap Horn. Maintenant, elle remontait vers Valparaiso où Robinson voulait débarquer.

IM EN

.

.

20 . . . .

SP

25

1. Vergues : pièces de bois perpendiculaires au mât et portant les voiles. 2. Feux (de) Saint-Elme : lumières apparaissant sur des pointes en hauteur par temps d’orage. 3. Galiote : voilier à fond plat. 4. Fanal : lanterne. 5. Tangage et roulis : oscillations du navire.

. . . .

30 . . . .

George Philip Reinagle, xixe siècle.

110

04733229_106-131-CH05.indd 110

19/03/2016 12:35


. . . . 40 . . . . 45 . . . . 50 . .

– Ne croyez-vous pas que cette tempête va beaucoup retarder notre arrivée au Chili ? demanda-t-il au capitaine en battant les cartes. […] À ce moment-là, le fanal4 suspendu à une chaîne qui éclairait la cabine accomplit un violent arc de cercle et éclata contre le plafond. Avant que l’obscurité totale se fasse, Robinson eut encore le temps de voir le capitaine plonger la tête la première par-dessus la table. Robinson se leva et se dirigea vers la porte. Un courant d’air lui apprit qu’il n’y avait plus de porte. Ce qu’il y avait de plus terrifiant après le tangage et le roulis5 qui duraient depuis plusieurs jours, c’était que le navire ne bougeait plus du tout. Il devait être bloqué sur un banc de sable ou sur des récifs. Dans la vague lueur de la pleine lune balayée par des nuages, Robinson distingua sur le pont un groupe d’hommes qui s’efforçaient de mettre ettre à ll’eau eau un canot de sauvetage. Il se dirigeait vers eux pour less aider, quand un choc formidable ébranla le navire. Aussitôt après, rès, une vague gigantesque croula sur le pont et balaya tout ce qui ui s’y trouvait, les hommes comme le matériel.

Les auteurs de romans d’aventures pratiquent souvent l’ellipse : ils passent sous silence un moment du récit afin d’en accélérer le rythme et de solliciter l’imagination du lecteur.

VOCABULAIRE

Fais correspondre les mots suivants aux parties du voilier ci-dessous : bâbord ● haubans ● mât ● pont ● proue ● poupe ● voiles ● vergues. Cherche la définition de ces mots au besoin.

IM EN

35

Michel Tournier, Vendredi ou la Vie sauvage, 1971, © Gallimard, « Folio juniorr », chapitre 1, p. 7 à 9.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

1. Où et quand ce début d’histoire se déroule-t-il ? Repère la position exacte du navire sur la carte. 2. Quel temps fait-il au début de l’extrait ? à la fin de l’extraitt ? Justifie ta réponse. 3. Pourquoi Robinson a-t-il embarqué sur le bateau La Virginie nie ? D’où part-il et où va-t-il ? B

EC

A

Deviens un lecteur expert

SP

4. Dans le premier paragraphe, relève trois éléments rassurants et trois éléments inquiétants. Quel est l’état d’esprit de Robinson ? Justifie ta réponse en citant le texte. 5. Dans le dernier paragraphe, que doit déduire le lecteur des précisions suivantes : « Il devait … sur des récifs » (lignes 45 et 46), « un groupe d’hommes … un canot de ors sauvetage » (lignes 48 et 49) ? Quel est alors l’état d’esprit de Robinson ? ponse. 6. As-tu envie de lire la suite ? Explique ta réponse.

C

F G

7. Écriture Voici le début du chapitre 2 : « Lorsque Robinson reprit connaissance, il était couché, la figure dans le sable. » Raconte ce qui est arrivé à Robinson entre l’arrivée de la vague, à la fin du chapitre 1, et le début du chapitre 2. Sers-toi des mots du Défi vocabulaire ainsi que de la boite à mots. ■ rafales ■ lame ■ crête ■ creux ■ rouleaux ■ abime ■ écueils ■ heurter ■ flots ■ sombrer ■ écume ■ déferler ■ houle ■ chavirer ■ couler ■ bourrasque

E H

Imagine la suite

Boite à mots

D

Maximilian Schäfer, illustration pour Robinson Crusoé de Daniel Defoe, 1886.

Lis pour retenir Dès la première page du récit, l’auteur plonge le lecteur au milieu de l’action. Les romans d’aventures commencent souvent ainsi, pour mieux capter l’intérêt du lecteur. chapitre 5 • Les aventures de Robinson

04733229_106-131-CH05.indd 111

111

19/03/2016 12:35


Lectures

COMPÉTENCES : Relever des procédés stylistiques pour interpréter un texte

Prendre des notes pour préparer un exposé oral

Un nouveau monde à civiliser Une journée bien remplie Après son naufrage sur l’ile de Speranza, Robinson travaille d’arrache pied pour s’installer sur celle-ci, accompagné de Tenn, le chien de La Virginie. Parfois, se sentant déprimé, il va se vautrer dans une mare de boue. . . . 5 . . . . 10 . . .

EC

.

Robinson ne cessait d’organiser et de civiliser son île, et de jour en jour il avait davantage de travail et des obligations plus nombreuses. Le matin par exemple, il commençait par faire sa toilette, puis il lisait quelques pages de la Bible, ensuite il se mettait au garde-àvous devant le mât où il faisait ensuite monter le drapeau anglais. Puis avait lieu l’ouverture de la forteresse. On faisait basculer la passerelle par-dessus le fossé et on dégageait les issues bouchées par les rochers. La matinée commençait par la traite des chèvres, ensuite il fallait visiter la garenne1 artificielle que Robinson avait établie dans une clairière sablonneuse. Là, il cultivait des navets sauvages, de la luzerne et un carré d’avoine pour retenir une famille de lièvres chiliens qui vivaient sans cela dispersés dans l’île. C’était ce qu’on appelle des agoutis, des lièvres hauts sur pattes, très gros et avec des oreilles courtes. Plus tard, il vérifiait le niveau des viviers d’eau douce où prospéraient des truites et des carpes. À la fin de la matinée, il mangeait rapidement avec Tenn, faisait une petite sieste et se mettait en grand uniforme de général pour remplir les obligations officielles de l’après-midi. Il devait faire le recensement des tortues de mer qui avaient chacune leur numéro de matricule, inaugurer un pont de lianes audacieusement jeté par-dessus un ravin de cent pieds de profondeur en pleine forêt tropicale, achever la construction d’une hutte de fougères à la lisière de la forêt bordant le rivage de la baie qui serait un excellent poste d’affût pour surveiller la mer sans être vu, et une retraite d’ombre verte et fraîche pendant les heures les plus chaudes de la journée. Souvent Robinson en avait assez de tous ces travaux et de toutes ces obligations. Il se demandait à quoi et à qui cela servait, mais aussitôt il se souvenait des dangers de l’oisiveté, de la souille des pécaris2 où il risquait de retomber s’il cédait à la paresse, et il se remettait activement au travail.

IM EN

.

15 . . . .

SP

20 . . . .

25 . . . . 30 .

Michel Tournier, Vendredi ou la Vie sauvage, 1971, © Gallimard, « Folio junior », chapitre 11, p. 56 et 57.

Paul Gauguin, Paysage martiniquais, 1887, Scottish National Gallery, Edinburgh.

1. Garenne : lieu où vivent les lapins à l’état sauvage. 2. Souille des pécaris : mare de boue où séjournent des sangliers.

112

04733229_106-131-CH05.indd 112

19/03/2016 12:35


Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Dresse la liste des activités effectuées par Robinson pour civiliser son ile. 2. Classe ses actions en trois catégories selon qu’elles te paraissent indispensables, superflues ou surprenantes.

Deviens un lecteur expert

Écris pour retenir Explique avec tes mots le sens du verbe « civiliser » (ligne 1). Tu peux t’appuyer sur les activités de cette page et du carnet de lecture ci-dessous.

IM EN

3. La journée de Robinson est bien chargée : comment la construction de la phrase « Il devait faire… la journée. » (lignes 19 à 26) permet-elle de le montrer ? ➥ La phrase enrichie p. 300

4. Relève les connecteurs qui permettent au narrateur d’enchainer les activités. Cet enchainement te paraît-il raisonnable ? passionnant ? frénétique ? Justifie ta réponse. ➥ Les connecteurs p. 66 5. D’après toi, pourquoi Robinson se crée-t-il cet emploi du temps ? Pour répondre, aide-toi du dernier paragraphe.

Comment Robinson civilise-t-il son ile ? ➥ chapitres 3 à 13

1. Lis les chapitres 3 à 13 du roman. Choisis une des activités suivantes et réponds aux questions. Prends des notes sur le support de ton choix et organise-les pour préparer ton compte rendu oral.

Activité 1 • Robinson ingénieur

Comment Robinson fait-il du feu sur son ile déserte (p. 16) ? Comment se procuret-il de l’encre (p. 34), du poison (p. 50 et 51) ? Qu’est-ce que L’Évasion ? Pourquoi et comment Robinson construit-il cet objet (p. 23, 24 et 26) ? Comment découvre-t-il de quoi faire une scie (p. 24) ? Comment fabrique-t-il un objet pour mesurer le temps (p. 39) ? Tous ces objets sont-ils utiles ? Pourquoi ?

EC

Activité 2 • Robinson bâtisseur

Robinson construit entre autres un enclos pour les chèvres (p. 34 et 35), sa maison (p. 38 et 39), une enceinte fortifiée (p. 47), et il installe une rizière (p. 63 et 64). Fais un ux utilisés, tableau dans lequel tu relèveras pour chaque réalisation les matériaux les étapes et le but des travaux.

Activité 3 • Robinson éleveur

Félix Lorioux, illustration pour Robinson Crusoé de Daniel Defoe, 1930.

SP

Relève le nom d’espèces animales présentes sur l’ile (p. 15, 16, 24, 25, 34, 51, 56, 74 et 77). Propose un classement en deux catégories et justifie ton choix. Quels animaux Robinson élève-t-il ? Comment et dans quel but les domestique-t-il (p. 34, 35 et 56) ? Qui est Tenn et quel rôle joue-t-il auprès de Robinson (p. 55) ?

Activité 4 • Robinson cultivateur

Fais la liste des cultures de Robinson (p. 35 à 37, 56 et 63). À qui sontelles destinées ? Sont-elles toutes des succès ?

Activité 5 • Robinson gouverneur Comment Robinson organise-t-il les différents espaces sur l’ile (p. 33 à 35) ? Pourquoi établit-il une charte et des lois (p. 40 à 42) ? Te paraissent-elles appropriées ou décalées ? Justifie ton point de vue. Selon toi, pourquoi Robinson écrit-il un journal ? 2. Oral en groupe Trouve quatre camarades qui ont travaillé chacun sur une des autres activités. Présentez l’un après l’autre le résultat de votre recherche. ➥ Comment préparer un exposé p. 156

chapitre 5 • Les aventures de Robinson

04733229_106-131-CH05.indd 113

113

19/03/2016 12:35


Lectures

COMPÉTENCES : Exploiter sa lecture pour réfléchir

Apprendre à formuler ses jugements et à les partager avec ses pairs

L’autre, ce sauvage ? Texte 1

Les Indiens !

Des Indiens araucans ont fait étape sur l’ile de Robinson. Sous les ordres d’une sorcière, ils se sont livrés à des sacrifices humains. Quelque temps plus tard, ils reviennent sur l’ile.

1. Qu’est-ce qu’un « bouc émissaire » ? Cherche de quel épisode biblique est tirée cette expression.

. .

2. À quel personnage de l’extrait cette expression correspond-elle ?

. . 5 . .

Milo Winter, illustration pour Robinson Crusoé de Daniel Defoe, 1914.

. . 10 . . . . 15 .

EC

.

Il y avait cette fois trois pirogues à balanciers, posées parallèlement sur le sable. Le cercle des hommes autour du feu était d’ailleurs plus vaste que la première fois, et Robinson, en les examinant à la longue-vue, crut remarquer qu’il ne s’agissait pas du même groupe. Un malheureux avait déjà été coupé à coups de machette, et deux guerriers revenaient du bûcher où ils avaient jeté ses morceaux. C’est alors qu’eut lieu un rebondissement sans doute inattendu dans ce genre de cérémonie. La sorcière qui était accroupie sur le sol se releva tout à coup, courut vers l’un des hommes, et, tendant vers lui son bras maigre, elle ouvrit la bouche toute grande pour proférer un flot de malédictions que Robinson devinait sans pouvoir les entendre. Ainsi il y aurait une seconde victime ce jour-là ! Visiblement les hommes hésitaient. Finalement l’un d’eux se dirigea, une machette à la main, vers le coupable désigné […]. La machette s’abattit une première fois, et le pagne de cuir vola en l’air. Elle allait retomber sur le corps nu, quand le malheureux bondit sur ses pieds et s’élança en avant vers la forêt. […] Pas plus grand que les autres, il était beaucoup plus mince et taillé vraiment pour la course. Il paraissait de peau plus sombre et ressemblait plus à un nègre qu’à un Indien. C’était peut-être cela qui l’avait fait désigner comme coupable, parce que dans un groupe d’hommes, celui qui ne ressemble pas aux autres est toujours détesté. Cependant, il approchait de seconde en seconde, et son avance sur ses deux poursuivants ne cessait de croître. […] Dans quelques instants les trois Indiens allaient se trouver nez à nez avec lui, et ils allaient peut-être se réconcilier en le prenant comme victime ! C’est le moment que choisit Tenn pour aboyer furieusement dans la direction de la plage. Maudite bête ! Robinson se rua sur le chien et, lui passant le bras autour du cou, il lui serra le museau dans sa main gauche, tandis qu’il épaulait tant bien que mal son fusil […]. Au moment où le coup partait, Tenn fit un brusque effort pour se libérer. Le fusil dévia et à la grande surprise de Robinson, ce fut le second poursuivant qui effectua un vaste plongeon et s’étala dans le sable. L’Indien qui le précédait s’arrêta, rejoignit le corps de son camarade sur lequel il se pencha, se releva, inspecta le rideau d’arbres où s’achevait la plage, et, finalement, s’enfuit à toutes jambes vers le cercle des autres Indiens. À quelques mètres de là, dans un massif de palmiers nains, l’Indien rescapé inclinait son front jusqu’au sol et cherchait à tâtons de la main le pied de Robinson pour le poser en signe de soumission sur sa nuque.

IM EN

VOCABULAIRE

. .

20 . . .

SP

.

25 . . . .

30

Lecture d’image 1. Selon toi, pourquoi l’Indien place-t-il sa tête sous le pied de Robinson ? 2. Comment l’illustrateur montret-il que Robinson et l’Indien sont deux personnages opposés ? 3. Trouves-tu cette illustration amusante ? révoltante ? surprenante ? Explique ta réponse.

. . . .

35 . . .

Michel Tournier, Vendredi ou la Vie sauvage, 1971, © Gallimard, « Folio junior », chapitre 13, p. 67 à 69.

114

04733229_106-131-CH05.indd 114

19/03/2016 12:35


Vérifie que tu as compris l’essentiel

Deviens un lecteur expert

1. Dans le texte 1 ci-contre, où se situe Robinson par rapport aux Indiens ? Que fait-il ? Et que font les Indiens ? 2. Quel est le but de la cérémonie à laquelle Robinson assiste ? Comment l’Indien qui va être sacrifié est-il choisi ?

3. Qu’éprouve Robinson vis-à-vis de cet Indien ? Relève des éléments de réponse dans le texte. 4. Dirais-tu des Araucans qu’ils apparaissent comme des « sauvages » ? Justifie ta réponse en citant le texte.

La vie avec Vendredi

Texte 2

Robinson partage désormais sa vie sur l’ile avec l’Indien qu’il a sauvé de ses congénères. Il le nomme Vendredi, en souvenir du jour de leur rencontre.

SP

EC

IM EN

Jean-Christophe Vergne, Christophe Lemoine et Yves Adler, Robinson Crusoé, adapté de Daniel Defoe, Adonis, 2007.

1. Décris l’aspect de Robinson et de Vendredi dans les trois premières cases. Quels sont leurs points communs et leurs différences ? Que remarques-tu dans la dernière case ? 2. Comment la relation entre Robinson et Vendredi a-t-elle évolué entre la première et la dernière case ?

Lis pour retenir Au xviiie siècle, les Européens partent explorer les pays inconnus pour les exploiter et les « civiliser ». Dans Vendredi ou la Vie sauvage, Robinson voit d’abord en Vendredi un sauvage à éduquer, mais il finit par l’apprécier pour ses grandes qualités humaines.

Vendredi est-il vraiment un sauvage ? ➥ chapitres 15 et 16 1. Lis les chapitres 15 et 16 du roman et relève tous les éléments qui montrent que Robinson voit en Vendredi un jeune sauvage et qu’il cherche à le civiliser. 2. Relève les comportements de Robinson et de Vendredi vis-à-vis des animaux. 3. Oral en groupe Discutez de vos réponses aux questions précédentes et débattez pour déterminer qui, de Robinson ou de Vendredi, est le plus civilisé. chapitre 5 • Les aventures de Robinson

04733229_106-131-CH05.indd 115

115

19/03/2016 12:35


Lectures

COMPÉTENCES : Étudier un moment-clé d’un roman d’aventures

Partager ses impressions de lecture

Révolutions ! Chaos dans l’ilee En jetant la pipe de Robinson binson qu’il fumait en cachette, Vendredi provoque l’explosion de la grotte où était entreposée de la poudre. Après l’explosion, Robinson, allongé sur le rivage, reprend conscience grâce à l’eau que Vendredi lui fait boire.

1. ÉTYMOLOGIE Cherche l’origine du mot « révolution » pour comprendre ce qu’on appelle en physique la « révolution d’un astre ».

.

2. Invente une phrase dans laquelle le mot « révolution » aura un sens différent.

. . .

3. Peut-on ici parler de révolution de Robinson ? Pourquoi ? Justifie ta réponse. répo p nse.

5 . . . . 110 . . .

EC

.

[Robinson] n’avait pas de blessure, mais il était barbouillé de suie, et sa belle barbe rousse était à moitié brûlée. Il se leva et arracha à son tour les loques carbonisées qui s’attachaient encore à lui. Il fit quelques pas. Il n’avait que quelques contusions sous l’épaisse couche de suie, de poussière et de terre qui le couvrait. La maison brûlait comme une torche. La muraille de la forteresse s’était effondrée dans le fossé qui la bordait. Tous les autres bâtiments, le temple, la banque, la bergerie, le mât-calendrier avaient été soufflés pêle-mêle par l’explosion. Les deux hommes contemplaient ce champ de désolation quand une gerbe de terre monta vers le ciel à une centaine de mètres, puis une demi-seconde plus tard une terrible explosion les jeta à nouveau sur le sol […]. Épouvantées par cette seconde explosion beaucoup plus proche, les chèvres s’étaient précipitées toutes ensemble dans la direction opposée et avaient défoncé la clôture du corral. Elles galopaient maintenant dans tous les sens comme des folles. Elles allaient se disperser dans l’île et revenir à l’état sauvage. […] Ils allèrent ensemble se laver dans la mer. Puis ils partagèrent un ananas sauvage, et Robinson se souvint que c’était la première chose qu’il eût mangée dans l’île après le naufrage. Enfin ils s’étendirent au pied du grand cèdre pour essayer de dormir. Robinson réfléchissait en regardant la lune entre les branches noires du cèdre. Ainsi toute l’œuvre qu’il avait accomplie sur l’île, ses cultures, ses élevages, ses constructions, toutes les provisions qu’il avait accumulées dans la grotte, tout cela était perdu par la faute de Vendredi. Et pourtant il ne lui en voulait pas. La vérité, c’est qu’il en avait assez depuis longtemps de cette organisation ennuyeuse et tracassière, mais qu’il n’avait pas le courage de la détruire. Maintenant, ils étaient libres tous les deux. Robinson se demandait avec curiosité ce qui allait se passer, et il comprenait que ce serait désormais Vendredi qui mènerait le jeu.

IM EN

VOCABULAIRE

115 . . . .

220

1. Fais la liste de tout ce que Robinson a perdu dans l’explosion.

.

2. En fin de compte, pourquoi Robinson n’en veut-il pas à Vendredi ?

.

25

Deviens un lecteur expert

.

3. Robinson et Vendredi sont maintenant « libres tous les deux » (ligne 29) : selon toi, de quoi chacun s’est-il libéré ?

.

SP

Vérifie que tu u as compris l’essentiel

4. Pourquoi Robinson pense-t-il que « ce serait désormais Vendredi qui mènerait le jeu » (ligne 31) ? Peux-tu dire que cet extrait marque un nouveau départ dans le récit ? Justifie ta réponse.

.

.

.

. 30 .

Michel Tournier, Vendredi ou la Vie sauvage, 1971, © Gallimard, « Folio junior », chapitre 20, p. 97 à 99.

116

04733229_106-131-CH05.indd 116

19/03/2016 12:35


Liberté, Égalité, Fraternité ➥ chapitres 21 à 27

Félix Lorioux, illustration pour Robinson Crusoé de Daniel Defoe, 1930.

2. Écriture en groupe Rassemblez vos recherches et rédigez ensemble un court texte qui résume comment ces trois valeurs s’illustrent dans le roman. Vous pouvez agrémenter votre page de dessins et d’illustrations.

3. Oral en groupe Partagez vos impressions de lecture : selon vous, que recherche Robinson dans cette seconde partie de l’histoire ? S’agit-il uniquement d’un roman d’aventures ?

CULTURE

EC

IM EN

1. Les trois valeurs fondamentales de la démocratie sont : Liberté, Égalité, Fraternité. Choisis une de ces trois valeurs. Lis les chapitres 21 à 27 du roman et retrouve comment cette valeur s’illustre. Aide-toi des questions et des repères suivants : Liberté ➥ chapitres 21, 22 et 26 : Quels exemples peuxtu trouver dans l’utilisation de l’espace, du temps, du travail, de la cuisine, du langage ? Égalité ➥ chapitres 21, 23 et 26 : Trouve deux domaines dans lesquels Robinson et Vendredi entrent en compétition de façon amicale. Quels sont leurs points communs sur le plan physique ? Comment règlent-ils leurs disputes ? Fraternité ➥ chapitres 21, 24 et 27 : Qu’est-ce que Vendredi apprend à Robinson et comment ? Pourquoi les deux hommes rejouent-ils des scènes de leur vie passée, comme au théâtre ? Que permet leur langage par signes ?

Avant la révolution Retrouve dans Vendredi ou la Vie sauvage des grandes étapes de l’évolution humaine et trouve les passages correspondants. Mésolithique (entre 10 000 et 5 000 ans avant J.-C. environ). Les hommes pratiquent la chasse et la cueillette sur des territoires qu’ils délimitent ; début de l’agriculture.

Néolithique (entre 5 000 et 2 000 ans avant J.-C. environ). Les populations pratiquent l’agriculture, l’irrigation, l’élevage et elles sont sédentaires.

Ancien Régime (avant la Révolution française) : monarchie absolue et de droit divin, inégalités sociales fondées sur des privilèges de naissance.

➥ p. 18 : « Il se nourrissait au hasard de coquillages, de racines de fougères, de noix de coco, de baies, d’œufs d’oiseaux et de tortues. »

➥ p. 33 : …

➥ p. 35 à 37 : … ➥ p. 63 : …

➥ p. 76 à 77 : …

SP

Paléolithique (entre 3 000 000 et 10 000 ans avant J.-C. environ). L’homme apprend à faire du feu ; il est chasseur et cueilleur. Le chien est la première espèce domestiquée.

Lis pour retenir Au contact de Vendredi, Robinson évolue, il ne donne plus le même sens à sa vie. À travers cette histoire, Michel Tournier invite le lecteur à s’interroger sur ce que peut être le bonheur. chapitre 5 • Les aventures de Robinson

04733229_106-131-CH05.indd 117

117

19/03/2016 12:35


Lectures

COMPÉTENCES : Rédiger un texte sur le bonheur

Exprimer une prise de position argumentée et prendre en compte son interlocuteur

Retour à la civilisation ? L’arrivée du Whitebird Des marins anglais débarquent enfin sur l’ile de Robinson. Celuici apprend par eux qu’il y a passé vingt-huit ans. Pendant que Vendredi aide l’équipage à faire provision d’eau douce, Robinson fait visiter l’ile au capitaine.

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . .

SP

20

IM EN

.

Il avait entrepris de montrer à Hunter les ressources de l’île en gibier et en aliments frais, comme le cresson et le pourpier grâce auxquels les équipages en mer évitent d’attraper le scorbut1. Les hommes grimpaient le long des troncs à écailles pour faire tomber d’un coup de sabre les choux palmistes, et on entendait les rires de ceux qui poursuivaient les chevreaux avec des cordes. Cela lui faisait mal de voir ces brutes avinées2 mutiler les arbres et massacrer les bêtes de son île, mais il ne voulait pas être égoïste envers les premiers hommes qu’il revoyait après tant d’années. À l’emplacement où s’élevait autrefois la banque de Speranza3, de hautes herbes se creusaient sous le vent avec un murmure soyeux. Un matelot y trouva coup sur coup deux pièces d’or. Il ameuta4 aussitôt ses compagnons à grands cris, et après des disputes violentes, on décida d’incendier toute la prairie pour faciliter les recherches. Robinson ne put s’empêcher de penser que cet or était à lui en somme, et que les bêtes allaient être privées par cet incendie de la meilleure pâture de toute l’île. Chaque nouvelle pièce trouvée était l’occasion de bagarres souvent sanglantes qui se livraient au couteau ou au sabre. Il voulut détourner son attention de ce spectacle en faisant parler Joseph, le second. Celui-ci lui décrivit aussitôt avec enthousiasme la traite des Noirs qui fournissait la main-d’œuvre des plantations de coton des États du Sud de l’Amérique. Les Noirs étaient enlevés en Afrique sur des bateaux spéciaux où ils étaient entassés comme de la marchandise. Aux États-Unis, on les vendait et on rechargeait le bateau avec du coton, du sucre, du café et de l’indigo. C’était un fret5 de retour idéal qui s’écoulait avantageusement6 au passage dans les ports européens. Puis Hunter prit la parole et raconta en riant comment, au cours de la guerre, il avait coulé un transport de troupes français envoyé en renfort aux insurgés7 américains. Tous ces hommes s’étaient noyés sous ses yeux. Robinson avait l’impression d’avoir soulevé une pierre et d’observer des cloportes noirs et grouillants.

EC

.

. . . .

25 . . . . 30 . . . .

Michel Tournier, Vendredi ou la Vie sauvage, 1971, © Gallimard, « Folio junior », chapitre 34, p. 152 et 153.

CULTURE

1. Numérique Fais une recherche sur internet pour trouver la liste des maux de la boite de Pandore. Quelle uelle est l’histoire de cette te boite ? 2. P e u t - o n dire que le Whitebird estt une sorte de boite de Pandore ore ?

John William Waterhouse, Psyché ouvrant la boite de Proserpine, 1903.

1. Scorbut : maladie due à une insuffisance de vitamine C, très fréquente chez les marins. 2. Avinées : qui ont bu du vin. 3. Speranza : nom donnée à l’ile par Robinson. 4. Ameuta : rassembla. 5. Fret : marchandise transportée. 6. S’écoulait avantageusement : se vendait bien et rapportait beaucoup. 7. Insurgés : révoltés. Allusion à la guerre d’indépendance des États-Unis, où les Français aidèrent les Américains à combattre les Anglais, alors possesseurs de l’Amérique.

118

04733229_106-131-CH05.indd 118

19/03/2016 12:35


Premières impressions Parmi les adjectifs suivants, trouve ceux qui qualifient le mieux les marins : affamés ● écologistes ● civilisés ● assoiffés ● cruels ● malins ● avides ● sauvages ● stupides ● solidaires ● envieux.

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Comment les marins traitent-ils la faune et la flore de l’ile ? Justifie ta réponse en relevant deux éléments dans le texte. 2. Dans quel but brulent-ils la prairie ? Quelles vont être les conséquences de cet acte ? 3. De quoi parlent Joseph et Hunter à la fin du texte ?

IM EN

Deviens un lecteur expert

4. Le capitaine et le second sont des hommes éduqués. Pourtant, leur attitude est choquante. Pourquoi ?

5. Robinson a-t-il les mêmes préoccupations que les hommes du Whitebird ? À ton avis, pourquoi ? 6. Explique la dernière phrase. Quel est l’effet recherché ? Pourquoi Robinson est-il si mal à l’aise face aux marins ?

Lis pour retenir

Dans Vendredi ou la Vie sauvage, Michel Tournier réécrit le texte de Defoe en mettant en valeur le personnage de Vendredi. Il remet ainsi clairement en question les apports de la civilisation par rapport à la vie sauvage.

EC

Bateau négrier : le transport d’esclaves à fond de cale, gravure du xixe siècle.

Deux arts de vivre différents

SP

1. Quelle est l’attitude de Robinson et de Vendredi face aux cinq thèmes suivants ? Lis les pages indiquées et réponds aux questions. Possession d’objets et d’argent Quelle valeur les objets et l’argent ont-ils pour chaque personnage ? ➥ Robinson (p. 58 et 76) / Vendredi (p. 98 et 105) Travail Pour Robinson et Vendredi, à quoi sert le travail ? ➥ Robinson (p. 64) / Vendredi (p. 101) Nature Quel rapport les deux personnages entretiennent-ils avec la nature ? ➥ Robinson (p. 43) / Vendredi (p. 93) L’autre Comment Vendredi réagit-il face à l’éventualité du départ de son amie Anda ? Et comment Robinson réagit-il au départ de Vendredi ? ➥ Vendredi (p. 131) / Robinson (p. 160)

Art Dirais-tu de chaque personnage qu’il est un artiste ? un ingénieur ? un artisan ? un inventeur ? Pour t’aider à répondre, commente la façon dont Robinson et Vendredi utilisent : la dépouille d’un bouc (p. 16 et 147) ● le langage (p. 74 et 119) ● un arbre mort (p. 18 et 117). 2. Écriture En t’aidant de tes réponses précédentes, rédige un article qui définira le bonheur selon toi. 3. Oral à deux Après leur visite à bord du Whitebird, Vendredi et Robinson échangent leurs arguments pour savoir s’ils vont repartir avec les marins ou rester dans l’ile. Dressez la liste des arguments de chacun puis répartissez-vous les rôles et présentez à l’oral votre dialogue à la classe.

chapitre 5 • Les aventures de Robinson

04733229_106-131-CH05.indd 119

119

19/03/2016 12:35


Histoire

COMPÉTENCE : Établir des liens entre des œuvres diverses

des

Arts Robinson au cinéma Compare des affiches de films inspirés de Robinson Crusoé

IM EN

Activité 1

1. À ton avis, les deux films de ces affiches visent-ils le même public ? Justifie ta réponse.

2. Observe la composition de chaque affiche. Que voit-on au premier plan, au deuxième plan, à l’arrière-plan ? Quelles sont les couleurs dominantes ? ➥ La lecture de l’image p. 260 3. Comment le personnage de Robinson est-il présenté sur chacune d’elles ? Trouve trois mots pour le qualifier. 4. À quels épisodes de Vendredi ou la Vie sauvage chaque affiche te fait-elle penser ?

SP

EC

5. Si on te proposait d’aller voir un de ces deux films, lequel choisirais-tu ? Pourquoi ?

Doc. Do oc. 1

Doc. Do oc. c 2

Ben Stassen et Vincent Kesteloot, Robinson Crusoé, 2016.

Luis Buñuel, Robinson Crusoé, 1954.

120

04733229_106-131-CH05.indd 120

19/03/2016 12:35


Activité 2

Compare deux films de naufragés 1. Observe les documents 3 et 4. D’après toi, à quel moment de chaque film correspondent-ils ? 2. Comment le naufragé du document 3 semble-t-il tromper sa solitude ? En quoi cette histoire est-elle différente de celle de Robinson ?

IM EN

3. Quel changement notable, visible sur ces images, les progrès techniques du XXe siècle ont-ils permis au cinéma ?

4. Numérique Regarde sur internet le film de Méliès. Remarques-tu d’autres innovations technologiques inexistantes à l’époque ?

Doc. 3

En 1902, Georges Méliès réalise un courtmétrage : Les Aventures de Robinson Crusoé.

SP

EC

Doc. 4

En 2000, Robert Zemeckis réalise Seul au monde avec Tom Hanks. Ce film raconte l’histoire d’un homme qui, après un accident d’avion, se retrouve seul sur une ile déserte.

Activité 3

À deux

Réalisez une affiche du film Vendredi ou la Vie sauvage Un(e) de vos ami(e)s a adapté au cinéma Vendredi ou la Vie sauvage de Michel Tournier. Il(elle) veut une affiche percutante et fait appel à vous. Relevez le défi ! 1. Commencez par définir le type d’adaptation réalisée par votre ami(e). a. Genre : film d’aventures ● film d’action ● comédie ● film d’animation ● science-fiction ? b. Époque : au XVIIIe siècle ● aujourd’hui ● dans le futur ? 2. Esquissez votre projet au brouillon : trouvez un titre ; imaginez ce que vous mettrez sur l’affiche : décor, personnages, composition générale. Aidez-vous d’internet pour trouver des images ou dessinez-les. 3. Numérique Créez l’affiche du film à l’aide des outils informatiques.

Une affiche de film permet de l’annoncer, de donner une idée de son thème et de son genre. Elle doit intriguer et attirer le public, lui donner envie d’aller le voir. Pour cela, elle présente les personnages et le lieu de l’action et joue sur la composition de l’image : plans, couleurs, équilibre entre texte et image.

chapitre 5 • Les aventures de Robinson

04733229_106-131-CH05.indd 121

121

19/03/2016 12:36


Langue et expression

grammaire pour écrire

Écrire un récit cohérent : système du passé ou du présent ? COMPÉTENCE : Identifier et utiliser les systèmes des temps dans un récit

Étape 1 Observe et analyse a. Lis le texte écrit par Julie. Est-il cohérent ? Justifie ta réponse.

Temps Robinson se lève de mauvaise humeur. Il voulut prendre sa hache, mais elle est introuvable ! Hier, il a aperçu l’Indien près de la plage et le

IM EN

sauvage regarda son outil avec envie ! Robinson était très en colère. Dès demain, grâce à ses

talents d’ingénieur, il se fabriquera une nouvelle hache à partir de morceaux de silex.

Étape 2 Retiens la leçon

b. Aide Julie à corriger son récit en commençant par « Ce matin, Robinson se lève de mauvaise humeur. » ➥ Écrire un récit au présent p. 94 Propose-lui une autre correction en commençant par « Ce matin-là, Robinson se leva de mauvaise humeur. » ➥ Écrire un récit au passé p. 24 et 68 c. Dans chaque texte que tu proposes, quel temps as-tu utilisé pour raconter les évènements principaux de l’histoire ? Quels autres temps as-tu utilisés ?

d. Relis tes deux corrigés. • Hormis le temps des verbes, quels mots as-tu modifiés d’un texte à l’autre ? • Quel texte préfères-tu ? Explique ta réponse.

• Pour écrire un récit, tu dois choisir entre deux systèmes de temps (le passé ou le présent) selon le genre du texte ou l’effet que tu veux produire sur ton lecteur. Robinson se leva de mauvaise humeur. Il voulut prendre sa hache. (Récit au passé.) Robinson se lève de mauvaise humeur. Il veut prendre sa hache. (Récit au présent.)

EC

Dans chaque système de temps, on trouve un temps de référence (le passé simple ou le présent pour raconter les évènements principaux), appelé aussi temps de base, autour duquel s’organisent deux ou trois autres temps. ➥ Écrire un récit au passé p. 24 et 68 et Écrire un récit au présent p. 94 • Dans le système du passé, tu utiliseras le passé simple comme temps de base pour donner l’impression que les évènements se sont déroulés dans un passé lointain. Système du passé

SP

Plus-que-parfait

la veille il avait aperçu l’Indien

Passé simple

Conditionnel présent

ce matin-là il voulut prendre sa hache

le lendemain il fabriquerait une nouvelle hache

Attention ! Le passé composé peut remplacer le passé simple dans certains cas, par exemple lorsqu’on raconte oralement une histoire au passé.

• Dans le système du présent, tu utiliseras le présent comme temps de base : – pour raconter une histoire en donnant l’impression qu’elle se déroule « en direct », sous les yeux du lecteur ; – pour écrire des textes rapportant des faits proches du moment où tu écris : dans une lettre, dans un journal de bord, sur un blog… Système du présent Passé composé

Présent

Futur

hier il a aperçu l’Indien

ce matin il veut prendre sa hache

demain il fabriquera une nouvelle hache

Attention ! Pour que ton récit soit cohérent, tu dois choisir un temps de base pour raconter les évènements principaux et veiller à le conserver dans l’ensemble de ton texte. 122

04733229_106-131-CH05.indd 122

19/03/2016 12:36


Langue et expression

Étape 3 Applique ce que tu as appris

Identifier les systèmes de temps utilisés ✱

1 a. Dans chacun des extraits suivants, précise quel système de temps est utilisé. Justifie ta réponse. b. Explique pourquoi l’auteur a choisi ce système de temps. 2

Debout derrière la grille de la vieille école des Buissons, je me suis demandé si je devais intervenir. Làbas, au milieu de la cour, entouré d’enfants deux fois plus grands que lui, Jules semblait perdu et j’en étais malade. Je me suis penchée pour mieux regarder.

1

IM EN

Un matin, il y a bien longtemps, du temps que le monde était encore calme, […] Bilbo Baggins se tenait debout à sa porte après le petit déjeuner, en train de fumer une énorme et longue pipe de bois qui descendait presque jusqu’à ses pieds laineux (et brossés avec soin). Par quelque curieux hasard vint à passer Gandalf.

Pierre Bottero, Le Garçon qui voulait courir vite, 2002, © Flammarion.

4

J. R. R. Tolkien, Bilbo le Hobbit, 1969, Le Livre de poche, trad. Francis Ledoux.

3

er Philippe Lechermeier, « Un look d’enf n poche. Mila , 2007 tes, cour ires histo es autr dans Petites Frictions et

EC

Ma mère est devine. Une femme qui lit l’avenir. Ce matin, maman a fait des beignets d’acacia. On les trempe dans notre thé, enrobés de miel de jasmin. C’est délicieux ! Ensuite, on décide d’aller se promener dans le quartier. […] Mais maman arrive à la dernière minute, impossible de sortir : elle est persuadée qu’un scarabée géant nous dévorera, mon amie et moi.

Mademoiselle, en pleine J’espère que cette lettre vous trouvera sive, d’expriforme. Permettez-moi, par cette mis trois courriers mer ma profonde inquiétude. Voilà s réponse. san que je vous envoie et qui restent »,

SP

Philippe Lechermeier, « Devine », dans Petites Frictions et autres histoires courtes, 2007, Milan poche.

5

Patagonie, le 24 avril 2015 Nous voilà au bout de notre voyage , au bout du monde. Ushuaïa, ville la plus australe du mo nde, à flanc de montagne, regarde et domine le canal de Beagle. Les cimes sont enneigées, l’eau est plate et calm e, comme un lac. Mais lorsque le temps se gâte et que le vent forcit, les rafales descendent avec une grande violence. Tout a ici le parfum d’aventure. Extrait du blog de la famille Jomier, www.inspirations-levoyage.com/jo urnal-bord.

Utiliser correctement les temps dans un texte ✱

2 Quel système de temps serait utilisé dans les cas suivants : le système du passé ou le système du présent ? Justifie ta réponse. 1. J. M. Barrie ajoute un dernier chapitre à son célèbre Peter Pan pour raconter le mariage de Peter Pan et de Wendy devenus grands. 2. Dans sa rédaction, un élève fait le récit d’une nouvelle aventure vécue sur l’ile par Vendredi et Robinson.

3. Dans son journal intime, Manon raconte sa journée au collège. 4. Christophe Colomb raconte dans son journal de bord ce qui se passe sur son navire le 9 septembre 1492. 5. Un élève rédige un conte merveilleux. 6. Julien envoie une carte postale à sa grand-mère.

chapitre 5 • Les aventures de Robinson

04733229_106-131-CH05.indd 123

123

19/03/2016 12:36


Écrire un récit cohérent : système du passé ou du présent ?

✱✱

3 Dans cette lettre écrite avec le système du présent,

6 a. Conjugue les verbes aux temps qui conviennent.

choisis la forme verbale qui convient.

Utilise le système du passé (p. 24 et 68).

Cher Dieu, Ça y est, je (fus • suis) marié. Nous (sommes • fûmes) le 21 décembre, je (marche • marchai) vers mes trente ans et je me (fus • suis) marié. Pour les enfants, Peggy Blue et moi, on (décida • a décidé) qu’on (voit • verra) ça plus tard. En fait, je (crus • crois) qu’elle n’(est pas • a pas été) prête. À demain, bisous, Oscar

b. Quels sont les deux temps que tu as utilisés ? Explique pourquoi.

Après son naufrage, Robinson se réveilla sur la plage. Il (se sentir) découragé. Ses habits (être) déchirés et il n’(avoir) plus de chaussures. Alors, il (se mettre) à pleurer en comprenant qu’il (être) le seul survivant. Pendant longtemps, il (rester) couché sur le rivage sans force. Mais, après un long moment, il (décider) de survivre. Il (se relever) et (partir) chercher de quoi boire et manger.

IM EN

Langue et expression

grammaire pour écrire

D’après Éric-Emmanuel Schmitt, Oscar et la dame rose, 2002.

✱✱✱

✱✱

4 Conjugue les verbes aux temps qui conviennent. Utilise le système du présent.

Ce matin, Bertille (être) très fatiguée. Elle (dormir) devant son bol de thé et (se frotter) les yeux. Hier, elle (travailler) très tard, car elle (finir) de lire l’histoire de Robinson. Elle (se dire) que, après sa journée au collège, elle (manger) et (aller) se coucher très tôt. ✱✱

7 a. Conjugue les verbes aux temps qui conviennent.

Utilise le système du passé (p. 24 et 68).

b. Quels temps de base as-tu utilisés ? Explique pourquoi.

Ce matin, nous (arriver) à l’école bien contents. Je (entrer) dans la cour de récréation. Tous les copains (être) déjà là et la maîtresse (être) en train de gronder Geoffroy qui (venir) en habit de Martien. Geoffroy (dire) à la maîtresse qu’il (vouloir) absolument être photographié en Martien sinon il s’en (aller).

5 Dans le début de conte suivant, choisis la forme ver-

EC

bale qui convient.

D’après Jean-Jacques Sempé et René Goscinny, Le Petit Nicolas, 1960.

SP

(C’était • Ce fut • C’est) une vieille, très vieille sorcière. Elle (habita • habitait • habite) une maisonnette au fond des bois, près de la source des trois rochers. Un jour, un jeune homme (passait • passa) devant sa fenêtre. Il (est • fut • était) beau. Plus beau que les princes des contes de fées. Et bien plus beau que les cow-boys des publicités télévisées. La vieille sorcière (est • fut) émue, tout d’abord, puis troublée, et enfin amoureuse. Plus amoureuse qu’elle ne (l’est jamais • l’était jamais • l’avait jamais été). Bernard Friot, La Sorcière est amoureuse, 2011, Milan Jeunesse.

✱✱✱

8 Conjugue les verbes aux temps du passé qui

conviennent. Aide-toi des connecteurs temporels tels que ce matin-là, tandis que…

L’ile (être) calme, ce midi-là. Le soleil (atteindre) son zénith. Robinson (dormir) sous un palmier, assommé par le dur labeur de ce début de journée. En effet, il (chasser) toute la matinée. Tandis qu’il (rêver) au beau petit cuisseau de chevreau qu’il (dévorer) le soir au diner, une troupe de termites, qui (retourner) à leur quartier général situé au sommet de l’arbre, (arriver). Prenant la barbe de Robinson pour une carpette, le chef des insectes (ordonner) à ses soldats affamés de se régaler des poils de cet intrus. Encore ensommeillé, le naufragé (croire) d’abord que c’(être) ses puces qui le (chatouiller). Mais les termites (faire) tellement de bruit pendant qu’ils (manger) que Robinson (finir) par ouvrir un œil.

124

04733229_106-131-CH05.indd 124

19/03/2016 12:36


✱✱✱

9 a. Conjugue les verbes aux temps qui conviennent.

✱✱✱

11 a. Conjugue chaque verbe au temps qui convient.

Chers amis, Ça y (être) ! Le pas (être) franchi. Nous (partir) pour notre tour du monde en famille. Il y a deux mois, nous (trouver) ce petit voilier que nous (acheter). Nous (organiser) notre séjour : chacun (choisir) les pays qu’il (vouloir) visiter. Bientôt, nous vous (envoyer) nos photographies, mais vous (pouvoir) dès maintenant suivre notre périple sur notre blog. Nous (rentrer) dans neuf mois. En attendant de fêter nos joyeuses retrouvailles, et de vous raconter nos découvertes de voyage, nous vous (embrasser) affectueusement. À très bientôt, La famille Globe-Trotter

En ce jour de Noël, Arthur et ses chevaliers (se régaler) de mets succulents, tandis que la harpe de Guenièvre (charmer) les oreilles des convives. L’année passée (être) paisible car le souverain (réussir) à unir tous les barons du royaume. Soudain, une demoiselle aux cheveux d’or (faire) irrup-tion et (se jeter) aux pieds d’Arthur : — Noble suzerain, la pauvresse que je (être) et que l’on nomme Isabeau (venir) chercher aide et secours auprès de vous. Un géant cruel, aidé par le Magicien noir, (retenir) mon cher père dans sa plus haute tour et (menacer) de le tuer. Messire, je vous en (conjurer), aidez-moi. Alors, Lancelot (s’avancer) et (dire) qu’il (se rendre) dès le lendemain matin au château de la demoiselle et qu’il (affronter) l’affreuse créature.

Pour aller plus loin

IM EN

b. Quels systèmes de temps as-tu utilisés ? Pourquoi ?

Langue et expression

b. Quel système de temps as-tu utilisé ? Pourquoi?

Dans un texte qui utilise le système du passé pour raconter l’histoire, on utilise le système du présent pour rapporter les paroles des personnages.

12

✱✱

Écriture Écris la suite du récit de l’exercice 11. Attention à bien conserver le même système de temps.

Réécrire en changeant le système des temps

✱✱

10 Dans le récit suivant, repère les deux systèmes de temps utilisés et explique leur emploi.

✱✱

Réécriture Réécris le texte de l’exercice 8 en utilisant le système du présent. N’oublie pas de modifier les connecteurs temporels.

EC

Et voici qu’un enfant se tenait devant Robinson, le bras droit replié sur son front pour se protéger de la lumière ou en prévision d’une gifle. Robinson était abasourdi. — Qui es-tu ? Qu’est-ce que tu fais là ? lui demanda-t-il. — Je suis le mousse du Whitebird, répondit l’enfant. […] Je me suis caché dans les rochers, poursuivait le mousse. Maintenant le Whitebird est parti sans moi, et je vivrai avec vous ! — Viens avec moi, lui dit Robinson. Il prit le mousse par la main.

13

14

✱✱✱

Réécriture Réécris le texte de l’exer-

SP

cice 4 en utilisant le système du passé. N’oublie pas de modifier les connecteurs temporels.

Michel Tournier, Vendredi ou la Vie sauvage, 1971, © Gallimard, « Folio junior », p. 162 à 164.

chapitre 5 • Les aventures de Robinson

04733229_106-131-CH05.indd 125

125

19/03/2016 12:36


Langue et expression

vocabulaire pour écrire

Qu’est-ce que le synonyme ou l’antonyme d’un mot ? COMPÉTENCE : Analyser le sens des mots : les synonymes et les antonymes

Étape 1 Observe et analyse Je me sens différent des autres. Pendant toute la traversée, je n’ai jamais lié d’amitié avec les membres de l’équipage. Ils parlent trop fort, ont des avis différents sur tout. Mais avec ce moussaillon, c’est différent. Il est semblable à moi. Au fil de nos discussions, je me suis senti différent, plus gai.

1. Essaie d’être plus , tu es trop triste. 2. au moins une fois par jour au lieu de pleurer tout le temps. . 3. Cesse d’être autoritaire, sois plus -toi ! 4. Arrête de travailler, b. À ton tour, donne deux conseils à Robinson en utilisant dans la même phrase un mot et son antonyme.

a. Quel mot est répété quatre fois ? Propose des changements quand c’est possible pour éviter cette répétition. Comment appelle-t-on les mots que tu as employés ?

3 a. Repère dans le texte suivant au moins deux

Étape 2 Retiens la leçon

couples de synonymes.

L’année suivante, Robinson espérait faire une meilleure récolte de céréales. Il accumula cependant quelques réserves, redoutant que la prochaine moisson soit pire que la première. Il conseilla à Vendredi d’économiser leurs denrées mais cela n’entrait pas dans sa façon de vivre. b. Relève deux couples d’antonymes. c. À ton tour, invente des phrases qui détaillent les différents travaux de Vendredi en reprenant les couples de synonymes suivants : labourer, cultiver • cuisiner, préparer • recoudre, raccommoder.

IM EN

b. Quel lien logique y a-t-il entre les mots « différent » et « semblable » dans le texte ?

✱✱

✱✱

4 a. Dans le texte suivant, relève les adjectifs et les

expressions qui caractérisent chaque personnage. b. Compare ces deux portraits. Que constates-tu ?

SP

EC

Les synonymes sont des mots de sens proche et de même classe grammaticale. Ex. : odeur, parfum, arôme, senteur. Les antonymes sont des mots de sens contraire et de même classe grammaticale. Ex. : permettre / empêcher. • Tous les synonymes ne se valent pas car ils gardent leurs propres nuances de sens. On peut différencier les synonymes par degré d’intensité (apprécier, aimer, adorer…) ou selon qu’ils sont génériques ou spécifiques (couleur, bleu…). ➥ p. 26 • Les synonymes et les antonymes participent à la création des réseaux de mots autour d’un même thème. Attention à bien connaître le sens premier des différents synonymes pour les employer à bon escient. Ex. : mousquetaire est un synonyme de soldat mais s’emploie dans un contexte historique particulier : c’est un cavalier au service du roi au XVIIe siècle.

Étape 3 Applique ce que tu as appris ✱

1 Complète les phrases suivantes par un synonyme

ou un antonyme du mot en gras. 1. Les deux amis unirent leurs efforts : il leur fallait leurs forces pour mettre à l’eau le bateau. 2. Robinson concevait ses rapports avec Vendredi comme ceux d’un maitre et de son . Il indiquait ce qu’il fallait faire et Vendredi . 3. Vendredi montra ce qu’il croyait être une fleur puis il du doigt sa fleur qui s’envolait.

Grâce à sa vie active au grand air, Robinson avait un corps trapu et puissant. Les activités dans les champs, la construction de la maison et des diverses expansions de son domaine avaient nécessité des travaux de force. Ses muscles s’étaient renforcés et il avait une allure vigoureuse. Mais il se déplaçait avec prudence car il se méfiait encore de cette terre inconnue. Le jeune indigène, quant à lui, était naturellement mince et élancé. Il semblait presque fragile et nonchalant. Sa souplesse naturelle le rendait agile en toutes circonstances. Il courait vite et longtemps, sautait de rocher en rocher avec précision et grimpait aux arbres avec une facilité déconcertante.

5

✱✱✱

Oral Observe cet objet inventé. Décris-le en utilisant le maximum de synonymes, d’antonymes ou de périphrases explicatives (« C’est un objet qui… »). N’oublie pas d’expliquer sa fonction.

2 a. Vendredi donne cinq conseils à Robinson. Retrouve-les en complétant ses phrases par un antonyme du mot ou de l’expression en gras.

Jacques Carelman, Globe terrestre pliant, 1997.

126

04733229_106-131-CH05.indd 126

21/03/2016 19:12


vocabulaire pour lire

Comprendre le sens d’un mot inconnu

S’aider des réseaux de mots et des synonymes

S’aider des antonymes ✱✱

1 Dans le passage suivant, trouve le sens du mot « fret »

4 a. Relève dans le passage suivant les expressions

en cherchant un synonyme dans le texte et en t’aidant du réseau de mots en italique :

qui décrivent le visage de Robinson. Dessine son visage.

Robinson contemple son visage dans un miroir tiré des coffres de La Virginie. En somme, il n’avait pas tellement changé, si ce n’est peut-être que sa barbe avait allongé et que de nombreuses rides nouvelles sillonnaient son visage. Ce qui l’inquiétait tout de même, c’était l’air sérieux qu’il avait, une sorte de tristesse qui ne le quittait jamais. Il essaya de sourire. Là, il éprouva comme un choc en s’apercevant qu’il n’y arrivait pas. […] Il avait l’impression maintenant d’avoir une figure en bois, un masque immobile, figé dans une expression maussade.

IM EN

Les Noirs étaient enlevés en Afrique sur des bateaux spéciaux où ils étaient entassés comme de la marchandise. Aux États-Unis, on les vendait et on rechargeait le bateau avec du coton, du sucre, du café et de l’indigo. C’était un fret de retour idéal qui s’écoulait avantageusement au passage dans les ports européens. Michel Tournier, Vendredi ou la Vie sauvage, 1971, © Gallimard, « Folio junior », p. 153. ✱✱

2 a. Relève les trois adjectifs qui caractérisent Robinson dans le passage suivant :

Robinson était accablé de douleur. […] Sans doute l’explosion avait bouché l’entrée de la grande caverne, mais il se sentait si diminué, si faible et rapetissé qu’il était bien sûr de trouver un passage, une fente entre deux blocs.

Michel Tournier, Vendredi ou la Vie sauvage, 1971, © Gallimard, « Folio junior », p. 53.

b. Qu’est-ce que Robinson n’arrive pas à faire ? Déduis-en le sens de l’adjectif « maussade » à la fin de l’extrait. c. Explique son sens en employant une phrase qui commence par : « Robinson était maussade c’est-à-dire qu’il n’était pas …. »

EC

Michel Tournier, Vendredi ou la Vie sauvage, 1971, © Gallimard, « Folio junior », p. 161.

b. Ces adjectifs sont des synonymes. Pourquoi l’auteur utilise-t-il trois mots pour dire la même chose ? c. Quel lien peux-tu faire entre ces adjectifs et le participe « accablé » ? d. Trouve un synonyme du terme « accablé » pour expliquer son sens.

SP

✱✱

3 a. Relève le réseau de mots qui explique le fonc-

tionnement de la clepsydre dans cet extrait :

Après quelques tâtonnements, [Robinson] confectionna une sorte de clepsydre […]. C’était simplement une bonbonne de verre transparent dont il avait percé le fond d’un tout petit trou par où l’eau fuyait goutte à goutte dans un bac de cuivre posé sur le sol. La bonbonne mettait vingt-quatre heures à se vider dans le bac, et Robinson avait strié ses flancs de vingt-quatre cercles parallèles marqués chacun d’un chiffre. Ainsi le niveau du liquide donnait l’heure à tout moment. Michel Tournier, Vendredi ou la Vie sauvage, 1971, © Gallimard, « Folio junior », p. 39.

b. À quoi servent les 24 cercles ? Déduis de ta réponse la fonction de la clepsydre. c. Trouve un synonyme plus courant de « clepsydre ».

5

✱✱✱

Écriture Lis l’extrait de l’exercice 4 et rédige une nouvelle description du visage de Robinson. Ton texte devra contenir les antonymes des mots soulignés dans l’extrait.

Comment faire... Pour comprendre et expliquer le sens d’un mot Pour comprendre un mot que tu ne connais pas dans un texte, tu as plusieurs moyens : Clé 1 : tu peux chercher des indices dans les mots qui ont un sens proche dans le texte, des synonymes. Clé 2 : tu peux chercher des indices dans les antonymes qui l’entourent dans le texte. Clé 3 : tu peux chercher dans le texte d’autres mots du même réseau de mots. Pour expliquer le sens d’un mot dans un texte, tu peux, comme dans un dictionnaire : – donner des synonymes, – donner des antonymes, – utiliser une périphrase explicative.

chapitre 5 • Les aventures de Robinson

04733229_106-131-CH05.indd 127

Langue et expression

COMPÉTENCE : Utiliser des outils lexicaux pour comprendre le sens d’un mot inconnu en contexte

127

19/03/2016 12:36


Repères

D’Alexander Selkirk à Vendredi ou la Vie sauvage Teste tes connaissances B il cherche à tromper son ennui et à se distraire de la solitude. C il doit lutter contre les Indiens qui le menacent.

4. Lorsque les marins anglais débarquent sur l’ile, Robinson est : A heureux. B choqué. C triste. 2. Retrace l’évolution de la relation entre Robinson et Vendredi en remettant dans l’ordre les phrases suivantes : A Vendredi apprend à Robinson une autre manière de vivre. B Robinson fait faire à Vendredi toutes les corvées et le « civilise ». C Robinson sauve Vendredi. D Robinson découvre en Vendredi un ami.

IM EN

1. Pour chaque phrase suivante, choisis la bonne réponse. 1. Le premier roman de Michel Tournier sur Robinson Crusoé a pour titre : A Robinson Crusoé. B Vendredi ou la Vie sauvage. C Vendredi ou les Limbes du Pacifique. 2. Robinson se retrouve sur l’ile car : A il a voulu débarquer afin d’explorer l’ile. B La Virginie a heurté un récif et a fait naufrage. C lors de la tempête, il a été éjecté du pont de La Virginie, qui a continué sa route. 3. Avant l’arrivée de Vendredi, les journées de Robinson sont bien remplies car : A il est obligé d’effectuer beaucoup de travaux pour survivre.

EC

La véritable ile de Robinson

Retiens l’essentiel

Les sources du roman de Michel Tournier Vendredi ou la Vie sauvage

◗ Le motif du naufrage, comme celui que vit

SP

Robinson Crusoé, est un thème très présent dans les romans d’aventures. Michel Tournier s’est inspiré pour son livre de deux histoires : celle d’un personnage réel, Alexander Selkirk, et celle de Robinson Crusoé, héros d’un récit de fiction.

◗ Alexander Selkirk est un marin écossais qui

a vécu quatre ans sur l’ile de Juan Fernandez de 1705 à 1709. Il avait demandé à être débarqué sur l’ile car il ne supportait plus son commandant. Lorsqu’il fut retrouvé, il était vêtu de peaux de chèvre et ne savait presque plus parler. Pour lui, pas de Vendredi !

Félix Lorioux, illustration pour Robinson Crusoé de Daniel Defoe, 1930.

128

04733229_106-131-CH05.indd 128

19/03/2016 12:36


◗ En 1719, Daniel Defoe s’est inspiré

de cette histoire réelle pour écrire son roman Robinson Crusoé. Son personnage arrive sur une ile des Caraïbes à la suite d’un naufrage et y passe vingt-huit ans. Il sauve des Indiens cannibales le jeune Vendredi, qui devient un fidèle serviteur, et retourne avec lui à la civilisation. son tour un premier roman inspiré du Robinson de Defoe : Vendredi ou les Limbes du Pacifique. En 1971, il a écrit un deuxième roman, qui est une nouvelle version du même récit, plus adaptée aux jeunes lecteurs : Vendredi ou la Vie sauvage.

IM EN

◗ En 1967, Michel Tournier a écrit à

Georges Barbier, vers 1920.

Vendredi ou la Vie sauvage : une réflexion sur le bonheur

◗ Robinson, symbole des valeurs de la civilisation occidentale

SP

EC

Robinson est un Anglais du XVIIIe siècle, convaincu que la civilisation à laquelle il appartient est supérieure aux autres. Arrivé sur l’ile, il cherche donc à la transformer, à la domestiquer grâce aux techniques qu’il a apprises dans le monde « civilisé ». Son comportement rappelle celui des Européens qui venaient imposer leur modèle de civilisation aux populations et territoires colonisés dans le monde, de l’époque des grandes découvertes au début du XXe siècle. Quand Robinson rencontre le sauvage Vendredi, il le considère d’abord comme un être culturellement inférieur, qui doit être civilisé.

◗ La découverte d’un autre mode de vie possible

En inversant les rôles à partir du chapitre 20, où Vendredi devient le modèle de Robinson, Michel Tournier permet au lecteur de prendre conscience que la culture et la civilisation ont une valeur relative suivant l’époque et le lieu. Le mode de vie mis en place par Robinson ne l’a pas rendu heureux, contrairement au mode de vie « sauvage », c’est-à-dire en accord avec la nature, que lui enseigne Vendredi. Contrairement au héros de Daniel Defoe, le héros de Michel Tournier refuse de retrouver la civilisation, car, grâce à Vendredi, il a découvert l’amitié, la façon dont l’art peut embellir le monde, et une vie plus harmonieuse, plus proche de la nature. Il faut dire que ce roman a été écrit au début des années 1970, à un moment où beaucoup d’Occidentaux remettaient en cause la société de consommation, l’autorité, la colonisation, et considéraient le retour à la nature comme un gage de bonheur.

chapitre 5 • Les aventures de Robinson

04733229_106-131-CH05.indd 129

129

19/03/2016 12:36


évaluation LECTURE

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 . .

Après de nombreuses années, un navire anglais jette l’ancre dans la baie de Speranza. Les hommes se ravitaillent sur l’ile et invitent Robinson et Vendredi sur le bateau. Lorsque Robinson sauta sur le pont du Whitebird, il y fut accueilli par un Vendredi radieux que la chaloupe avait amené lors de son précédent voyage. L’Indien avait été adopté par l’équipage et paraissait connaître le navire comme s’il y était né. Robinson le vit s’élancer dans les haubans, se hisser sur la hune et repartir de là sur les marchepieds de la vergue, se balançant à quinze mètres au-dessus des vagues avec un grand rire heureux. Il se souvint alors que Vendredi aimait tout ce qui avait rapport à l’air – la flèche, le cerfvolant, la harpe éolienne – et que ce beau voilier svelte, léger et blanc était certainement la chose aérienne la plus merveilleuse qu’il eût jamais vue. Il éprouva un peu de tristesse en constatant combien l’Indien paraissait plus heureux que lui de l’arrivée du Whitebird. Il avait fait quelques pas sur le pont, lorsqu’il distingua une petite forme humaine attachée demi-nue au pied du mât de misaine. C’était un enfant qui pouvait avoir une douzaine d’années. Il était maigre comme un oiseau déplumé et tout son dos était strié de marques sanglantes.

SP

.

Partir ou rester ? . 25 . . . . 30 .

Fiche dys

On ne voyait pas son visage, mais ses cheveux formaient une masse rouge qui retombait sur ses épaules minces et parsemées de taches de rousseur. Robinson ralentit le pas en le voyant. – C’est Jean, notre mousse, lui dit le commandant. […] – Détache-le, dit le commandant au second. Il faut qu’il nous serve au carré. Robinson déjeuna avec le commandant et le second. Il n’entendit plus parler de Vendredi qui devait manger avec l’équipage. Il eut du mal à venir à bout des terrines et des viandes en sauce, violemment épicées, dont on remplit plusieurs fois son assiette. Il n’avait plus l’habitude de ces nourritures lourdes et indigestes, lui qui ne mangeait plus que des choses légères, fraîches et naturelles depuis si longtemps. C’était le mousse Jean qui servait à table, à demi enfoui dans un immense tablier blanc. Robinson chercha son regard sous la masse de ses cheveux fauves, mais il était si absorbé par sa peur de commettre quelque maladresse qu’il paraissait ne pas le voir. Le commandant était sombre et silencieux. C’était Joseph qui entretenait la conversation en expliquant à Robinson les dernières acquisitions de la technique de la voile et de la science de la navigation.

IM EN

.

Exploiter sa lecture pour produire un écrit d’invention

. . .

35 . . . .

40 . . .

EC

.

COMPÉTENCES : Lire et interpréter la fin d’un roman

.

45 . . . .

50

Michel Tournier, Vendredi ou la Vie sauvage, 1971, Gallimard, « Folio junior », chapitre 34, p. 154 à 156.

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Quel sentiment Vendredi éprouve-t-il sur le bateau ? Justifie ta réponse en relevant un réseau de mots dans le premier paragraphe.

2. Que ressent Robinson de son côté ? 3. Qui est décrit dans les lignes 18 à 27 ? De quelle manière est-il traité sur le bateau ? Justifie ta réponse à l’aide de trois éléments.

Deviens un lecteur expert 4. De quelle façon chacun des deux amis perçoit-il l’arrivée du bateau ? Pourquoi plait-il autant à Vendredi ? 5. Robinson apprécie-t-il ce repas ? Pourquoi ? En quoi le changement de ses gouts alimentaires symbolise-t-il son évolution sur l’ile ? Justifie ta réponse. 6. Par qui Robinson est-il servi (ligne 41) ? Selon toi, pourquoi insiste-t-on à deux reprises sur ce personnage dans ce passage ? 130

04733229_106-131-CH05.indd 130

19/03/2016 12:36


Lecture d’image

François Bourgeon, Les Passagers du vent, « Le bois d’ébène », Casterman.

Écrire une lettre

EC

PROJET

IM EN

1. Décris ce que le marin fait au premier plan de cette image en utilisant le maximum de termes de la boite à mots p. 111. 2. Observe le bateau à l’arrière-plan. Aide-toi d’un dictionnaire pour comprendre où se situent la hune et les vergues mentionnées aux lignes 7 et 8 du texte ci-contre.

À la fin du roman, Robinson a décidé de ne pas rentrer en Angleterre. Avant que le Whitebird ne quitte l’ile, il prévoit de confier au capitaine Hunter une lettre adressée à sa famille où il racontera sa vie dans l’ile et expliquera son choix. Il te charge d’écrire la lettre à sa place.

SP

Étape 1 Comment vas-tu t’y prendre ? Quelle date vas-tu inscrire en haut de la lettre ? Comment vas-tu la présenter ? Pour t’aider, relis les pages 8, 34 et 150 du livre. Étape 2 Dresse la liste de tes idées au brouillon Pourquoi Robinson veut-il rester sur l’ile ? Que cherche-t-il à fuir en ne retournant pas en Angleterre ? Étape 3 Rédige ton texte au brouillon Utilise le système du présent (présent, passé composé, futur) et l’imparfait. Forme des phrases complètes. Compose deux paragraphes au moins. Vérifie la langue et l’orthographe.

Critères d’évaluation ✔ Ton texte est cohérent par rapport

à l’histoire de Vendredi ou la Vie sauvage. ✔ Ton texte répond au sujet : la lettre

présente une réflexion de Robinson x de de vie. sur ses choix ✔ Tu as respecté ect cté té le les es co ccodes ode des de la lettre. de des ✔ Ton texte ee est s rrédigé st é ig éd igé é da dans an nss u une ne

orre or re rect ect cte. e. T e. u as rrespecté esspect pe ect cé langue ccorrecte. Tu loi o d e ttemps es emps em ps a ps tten tt en nd du u. l’emploi des attendu. ✔ Tu proposes rop pos oses e u es une ne em mise ise is e

age ag e ag gré éab a le. le e. en p page agréable.

Étape 4 Réalisation Prépare le support sur lequel tu vas écrire ta lettre. Tu peux utiliser différents matériaux (carton, rouleau, feuille végétale…). Recopie ton texte. chapitre 5 • Les aventures de Robinson

04733229_106-131-CH05.indd 131

131

21/03/2016 19:37


pitre cha

6

COMPÉTENCES : Lire des extraits d’œuvres épiques d’hier et d’aujourd’hui

Faire un compte rendu écrit et un exposé oral sur un héros ou une héroïne

Héros et héroïnes Qu’est-ce qu’un héros ou une héroïne épique ? COMPÉTENCES :

Cherchons ensemble

Qu’est-ce que l’héroïsme ? Lectures

Achille, le valeureux

............................................................................................................................. 136 B. Heller, Petites Histoires des expressions de la mythologie ● Homère, Iliade, chant XXII ● M. Gentil, Les Combats d’Achille

Ulysse, l’astucieux

.................................................................................................................................. 138 Homère, Odyssée, chants I et VIII

Énée, le fondateur

................................................................................................................................. 140 Virgile, Énéide, chants I et II

Roland : un héros médiéval

➤ Définir la notion d’héroïsme • Distinguer les héros et les héroïnes réel(le)s et fictif(ve)s

IM EN

............................................................................................................ 134 A. Bariéty, « Pour les étudiants, Einstein est le “plus grand héros de l’histoire” »

........................................................................................................ 142

➤ Lire des documents variés pour définir le héros épique de l’Antiquité

➤ Lire des extraits d’une épopée antique pour définir le héros épique

➤ Comprendre ce qu’est une épopée antique pour définir le héros épique

➤ Découvrir une œuvre épique du Moyen Âge : la chanson de geste

La Chanson de Roland

Petit héros deviendra grand

EC

...................................................................................................... 144 V. Hugo, Les Misérables ● E. Delacroix, La Liberté guidant le peuple

Ewilan, héroïne d’heroic fantasy

............................................................................................. 146

un personnage ordinaire en héros épique • Expliquer et justifier ses propos à l’oral

➤ Découvrir un nouveau genre épique : l’heroic fantasy

P. Bottero, La Quête d’Ewilan

Qui sont les héros et héroïnes modernes ?

................................................................... 148 « Le plus grand héros de tous les temps ? », lexpress.fr ● F. Bobin, « Malala Yousafzaï », lemonde.fr

SP

➤ Comprendre comment un auteur transforme

Histoire des arts D’où viennent les superhéros ?

........................................................ 150 Hercule et le lion de Némée (Amphore) ● Antonio del Pollaiuolo, Hercule et l’Hydre ● couvertures d’Action Comics ● affiche du film Spider-Man 1

➤ Lire des documents variés pour comprendre

ce qu’est un héros aujourd’hui • Donner son avis et le justifier

➤ Comparer les héros mythologiques et

les superhéros • Analyser des œuvres artistiques qui les représentent

Langue et expression

Vocabulaire pour dire Expression écrite Expression orale Expression orale

Faire le portrait d’un héros ou d’une héroïne .................................... Raconter les aventures d’un héros ou d’une héroïne .............. Comment s’exprimer correctement à l’oral ? .............................. Comment préparer un exposé ? .......................................................

152 154 155 156

Repères

Héros et héroïnes à travers le temps

............................................................................. 157

Évaluation Lecture M. Sidibé, L’Épopée de Soundjata ..................................................................................... 158 Projet Faire un exposé sur un héros ou une héroïne ................................................................ 159

132

04733229_132-159-CH06.indd 132

➤ Lire une épopée d’une autre culture

et ses illustrations • Faire un exposé oral à partir de documents écrits

19/03/2016 13:07


IM EN EC SP Aureliano Milani, Le Combat entre Énée et Turnus, 1708, galerie Canesso Lugano, Paris.

04733229_132-159-CH06.indd 133

Lecture d’image 1. Numérique Fais des recherches sur l’histoire racontée par ce tableau : qui est Énée ? Qui est Turnus ? 2. Que peut représenter selon toi le personnage qui apparait dans les nuages ? 3. Quels éléments du tableau font apparaitre Énée comme un héros ? Justifie ta réponse.

133

19/03/2016 13:07


Cherchons ensemble

COMPÉTENCES : Définir la notion d’héroïsme

Distinguer les héros et les héroïnes réel(le)s et fictif(ve)s

Qu’est-ce que l’héroïsme ? Activité 1

Nos héros préférés dans l’Histoire 1. Y a-t-il selon toi un point commun entre les héros de l’Histoire évoqués dans ce texte ? Si oui, lequel ?

3. En groupe Réalisez un petit sondage : « Les dix héros préférés des collégiens » (ou des professeurs, ou encore des parents). Classez les noms cités et présentez le résultat de votre sondage à la classe.

IM EN

rès de 7 000 étudiants ont été interrogés sur P les plus grands héros et les plus grands méchants

2. Fais des recherches documentaires pour présenter à la classe l’un de ces héros et explique pourquoi il est devenu célèbre.

EC

de l’Histoire. Les gagnants ? Albert Einstein du côté des « bons », Adolf Hitler du côté des vilains… Et le plus grand héros de l’histoire est… Albert Einstein. Du moins si l’on en croit l’étude réalisée conjointement par plusieurs universités auprès de 6 902 étudiants de 37 pays différents. Les interrogés,

Albert Einstein

âgés en moyenne de 23 ans, devaient évaluer 40 personnages significatifs de l’histoire mondiale. Les résultats ont été publiés début février 2015 dans le journal scientifique Plos One, et les réponses se sont parfois Mère Teresa avérées assez surprenantes… Du côté des héros, Mère Teresa et Gandhi complètent le podium derrière Albert Einstein. Suivent Martin Luther King, Isaac Newton, Jésus, Nelson Mandela, Thomas Edison, Abraham Lincoln et Bouddha. Aude Bariéty, « Pour les étudiants, Einstein est le “plus grand héros de l’histoire” », Le Figaro, 2 juin 2015.

SP

Nelson Mandela

Activité 2 Activ

Les h héros, entre réalité et fiction 1. Renseigne-toi Ren sur les personnages représentés eprésentés par les documents 1 et 2. Qu’ont-ils accompli mpli ? 2. À qu quoi voit-on que ce sont des héros ? Justifie ta réponse. 3. Lequel Leq de ces héros est un personnage fi fictif ? Lequel est réel ?

Docc. 1 Do Doc.

S Statue de Jeanne d’Arc de la ville de Nancy, seconde m moitié du xixe siècle.

Doc. 2

François-Joseph Bosio, Hercule combattant Achéloüs métamorphosé en serpent, 1824, musée du Louvre.

134 4

04733229_132-159-CH06.indd 134

19/03/2016 13:07


Activité 3

Héros ordinaires ? Héros extraordinaires ? 2. Quel message veut faire passer cette affiche ? Est-ce efficace, selon toi ? Justifie ta réponse.

IM EN

1. Décris cette affiche : quels sont les points communs et les différences entre les personnages adultes ?

Affiche pour la promotion du port du casque à vélo, ministère de la Santé et de la Protection sociale, 2004.

EC

VOCABULAIRE

1. a. Sans chercher dans le dictionnaire, note sur une feuille ta définition du mot « héros ». b. ÉTYMOLOGIE Cherche ensuite dans le dictionnaire l’étymologie du mot et compare-la avec ta définition. Que constates-tu ?

SP

2. a. Cherche le sens des expressions suivantes : jouer au héros ● tomber en héros ● le héros de la fête ● l’étoffe des héros ● l’héroïne du jour. b. Écriture Rédige un court récit qui illustre l’expression que tu préfères.

Activité 4

Transforme-toi en héros ou en héroïne 1. Compose une image de toi en héros mythologique, en superhéros ou en superhéroïne. Tu peux dessiner, faire un collage, utiliser une photo, etc. 2. Oral En cinq minutes, présente-toi à tes camarades en t’aidant de ton dessin. 3. En groupe Dressez la liste des conseils à suivre pour réussir une présentation orale. 4. En groupe Rassemblez vos images et vos présentations pour faire le livre des héros et héroïnes de la classe.

chapitre 6 • Héros et héroïnes

04733229_132-159-CH06.indd 135

135

19/03/2016 13:07


Lectures

COMPÉTENCE : Lire des documents variés pour définir le héros épique de l’Antiquité

Achille, le valeureux Un héros au berceau

Texte 1

D’après la mythologie antique, Achille était le fils d’un roi grec, Pélée, et de la déesse Thétis, qui s’efforça de rendre immortel chacun de ses enfants, comme elle. . . . 5 . .

Thomas Banks, Thétis plongeant Achille dans le Styx, vers 1790, Victoria and Albert Museum, Londres.

. . 10 .

1. Quelle est la particularité du couple formé par les parents d’Achille ?

.

2. Comment Thétis rend-elle son fils immortel ? Quel est le seul point faible d’Achille ?

15

. .

Texte 2

Brigitte Heller, Petites Histoires des expressions de la mythologie, 2013, © Flammarion.

1. Styx : rivière qui, dans la mythologie grecque, sépare le monde terrestre des Enfers.

EC

3. Quelles caractéristiques font de cet enfant un futur héros mythologique ?

.

En ce temps-là, coulait un fleuve dont les eaux possédaient des vertus extraordinaires : c’était le Styx1. Il avait la faculté de rendre invulnérables ceux qu’on y plongeait. Thétis, dès qu’elle le put, se rendit sur les rives avec Achille. […] Puis, le saisissant par un pied, elle le fit pivoter la tête en bas et, d’un geste rapide et sûr, le plongea dans l’eau glacée du fleuve. Cela ne dura qu’une seconde. Lorsqu’elle ressortit le petit garçon, tout son corps était mouillé, sauf son talon, par où sa mère le tenait. Mais cela, Thétis ne s’en aperçut pas… Quelques années s’écoulèrent. À peine Achille fut-il devenu un jeune garçon que Pelée le confia au centaure Chiron, dont la réputation d’éducateur était reconnue. […] Aux côtés de Chiron, qu’il admirait, Achille apprit à connaître les plantes, à nommer les étoiles ou à maîtriser sans armes les bêtes sauvages. Il découvrit la médecine, le tir à l’arc et surtout la morale. Il grandit, devint fort, loyal et généreux.

IM EN

.

Le combat des chefs

SP

Hector, chef des Troyens, a tué Patrocle, le meilleur ami d’Achille. Ce dernier, fou de rage, le combat pour venger la mort de son ami. . . . .

5 . . . .

10 . . . .

Achille bondit aussi, saisi d’une fureur sauvage. Il se protège de son beau bouclier façonné par Héphaïstos1. Son casque étincelant à la splendide crinière d’or va et vient sur son front. Comme l’étoile du soir, la plus belle du firmament2, la pique aiguisée qu’Achille brandit dans sa main droite brille de tous ses feux. Le fils de Pélée3 réfléchit à laa manière de tuer Hector, cherchant des yeux le meilleur endroit où l’atteindre. teindre. Les belles armes de bronze qu’il a volées à Patrocle, après l’avoir voir tué, ù protègent tout son corps. Un seul endroit reste à nu, là où la clavicule sépare l’épaule de la gorge. C’est là qu’on perd le plus vite la vie, c’est là qu’Achille enfonce sa javeline4. La pointe traverse le cou délicat de part en part. Cependant, la trachée n’est pas percée et Hector peut encore prononcer quelques mots. Et tandis qu’il s’écroule dans la poussière, Achille triomphe. Homère, Iliade, 850-750 avant J.-C., chant XXII, © Gallimard Jeunesse, trad. Chantal Moriousef.

1. Héphaïstos : dieu du feu. 2. Firmament : ciel. 3. Le fils de Pélée : Achille. 4. Javeline : petit javelot.

1. Relève les expressions qui évoquent les armes d’Achille et celles d’Hector. Quel est le point commun dans la façon de les décrire ? 2. Dans ce combat, quelles qualités font fon d’Achille un héros ? Justifie ta réponse. ré 3. Oral Lis ce texte à voix haute, de manière man expressive, afin de mettre en valeur le ccombat.

Brad Pitt en Achille dans le film Troie, réalisé par Wolfgang Petersen, 2004.

136

04733229_132-159-CH06.indd 136

19/03/2016 13:07


IM EN

Franz Matsch, Le Triomphe d’Achille, 1882, palais de l’Achilleion, Corfou.

Texte 3

La mort du héros

Lecture d’image

Ce tableau raconte la suite de l’épisode du combat entre Hector et Achille. Comment Achille traite-t-il Hector une fois qu’il l’a tué ?

Les Dieux punissent Achille car ils sont émus par le sort cruel qu’il a réservé à Hector après sa mort. . . . 5 . . . . 10 . . .

SP

.

Apercevant Pâris1 à moitié dissimulé dans un angle du mur, le dieu lui insuffle un courage nouveau. Le prince saisit son arc, vise lentement. Le dieu affermit l’arme dans sa main, c’est lui qui dirige la flèche ! Achille ne peut retenir un cri en sentant une douleur intolérable lui brûler le talon. Pâris vient de le toucher au seul point sensible de son corps. Ses jambes tremblent. Son corps ne lui appartient plus. Achille retire la flèche meurtrière. Sa plaie saigne abondamment. À cette vue, le héros entre dans une terrible fureur. Mais Pâris a déjà décampé. Aussi Achille se retourne-t-il contre les soldats ennemis qui, le voyant faiblir, commencent à le cerner. Il en décapite plusieurs avec son glaive et en perce d’autres avec sa lance de frêne. Pourtant, au bout de quelque temps, il tombe à genoux. Dans un ultime effort, il lève les yeux vers le ciel. Mais les dieux restent silencieux. La mort d’Achille a été fixée par le destin.

EC

.

15 . .

Mano Gentil, Les Combats d’Achille, 2003, Nathan.

1. Pâris : le dieu Apollon utilise ce prince troyen pour punir Achille.

1. Qui décide de faire mourir Achille ? Pour quelle raison ? 2. Achille était censé être immortel depuis sa naissance. Pourtant, il meurt. Quelle explication le texte 3 et l’image ci-contre donnent-ils à cela ?

Lis pour retenir Dans l’Antiquité, les épopées racontent la vie de héros mythologiques, pour certains d’origine semi-divine, qui suscitent l’admiration. Leur destin, parfois tragique, est contrôlé par les dieux. L’Iliade d’Homère raconte les exploits prodigieux d’Achille, le valeureux guerrier.

Gavin Hamilton, La Mort d’Achille, fin du xviiie siècle, musée national de Rome.

chapitre 6 • Héros et héroïnes

04733229_132-159-CH06.indd 137

137

19/03/2016 13:07


Lectures

COMPÉTENCE : Lire des extraits d’une épopée antique pour définir le héros épique

Ulysse, l’astucieux En regagnant Ithaque, Ulysse subit la colère de Poséidon et fait naufrage. Il échoue chez les Phéaciens et est accueilli à la cour du roi Alkinoos. Lors d’un festin, Ulysse, qui n’a pas révélé son identité, demande à l’aède Démodocos de raconter l’une de ses plus célèbres aventures. . . . . 5 . . . . 10 . . . .

CULTURE

15

EC

1. Dans les premiers vers de l’Odyssée ci-dessous, qui est « le héros aux mille ruses » d’après toi ? 2. Selon toi, comment ce texte était-il transmis à l’origine ? Relève dans le texte et l’encadré Le saistu ? les indices qui te permettent de répondre.

Quand les convives eurent assez bu et assez mangé, l’astucieux Ulysse adressa ces paroles à Démodocos : « Démodocos, je t’estime plus que tout autre mortel […] : chante la mise en place du cheval de bois ; Épeios le construisit avec l’aide d’Athéna et Ulysse l’introduisit par ruse à l’intérieur de l’acropole1 de Troie avec son chargement de guerriers qui mirent la ville à sac. » […] L’aède, inspiré par un dieu, commença et déroula son chant ; il prit son récit au moment où les Argiens2, montés sur leurs vaisseaux aux solides coques, s’en allaient, après avoir mis le feu à leurs tentes ; les autres, enfermés dans le cheval auprès du glorieux Ulysse, étaient déjà sur l’agora3 de Troie : en effet les Troyens l’avaient eux-mêmes tiré à l’intérieur de leur acropole. Le cheval se dressait, là, et les Troyens palabraient à n’en plus finir, sans prendre de décision, assis autour de lui. Ils hésitaient entre trois solutions : ou bien percer le bois avec un bronze impitoyable, ou bien le tirer tout en haut et le précipiter du haut des rochers, ou bien le garder comme une offrande propre à leur rendre les dieux favorables. C’est ce dernier parti qui devait prévaloir. La ruine de la cité était inévitable depuis que ses murs renfermaient le grand cheval de bois, où étaient embusqués tous les Argiens les plus vaillants apportant le meurtre et la mort. L’aède chanta aussi comment la ville fut mise à sac par les fils des Achéens4,

IM EN

Homère est un aède (poète et conteur grec) du viiie siècle avant J.-C. On lui attribue l’Iliade et l’Odyssée. L’Odyssée est un poème épique de 12 000 vers répartis en 24 chants, qui raconte le long voyage de retour du héros grec Ulysse vers son ile d’Ithaque, après la guerre de Troie.

. . . .

20

SP

. .

Muse, parle-moi du héros aux mille ruses, Celui qui tant erra, quand il eut pillé l’acropole sacrée de Troie, Celui qui visita les villes et connut les mœurs de tant d’hommes ! Celui qui éprouva tant de tourments sur la mer... Homère, Odyssée, viiie siècle avant J.-C., chant I, Flammarion, trad. Médéric Dufour revue et adaptée.

Version originale en grec

Ἄνδρα μοι ἔννεπε, μοῦσα, πολύτροπον, ὃς μάλα πολλὰ,

1. Acropole : partie haute de la ville, où se trouvent les lieux sacrés. 2. Argiens : Grecs. 3. Agora : place centrale de la ville. 4. Les fils des Achéens : les Grecs. 5. Arès : Dieu de la guerre. 6. Déiphobe : prince troyen, fils de Priam, frère d’Hector. 7. Ménélas : roi de Sparte et mari d’Hélène, enlevée par les Troyens.

πλάγχθη, ἐπεὶ Τροίης ἱερὸν πτολίεθρον ἔπερσεν : … 1138 38

04733229_132-159-CH06.indd 138

19/03/2016 13:07


. 25 . . . . 30 . . . .

jaillis du cheval, après avoir quitté la cavité où ils étaient embusqués. Il chanta comment chaque guerrier prit part au saccage de la ville haute ; puis comment Ulysse, tel Arès5, était allé droit à la demeure de Déiphobe6, avec le divin Ménélas7. C’est là qu’il avait soutenu le plus terrible combat et fini par remporter la victoire, grâce à la magnanime Athéna. Tels étaient les exploits que chanta l’illustre aède. Cependant le cœur d’Ulysse se fondait, et des larmes, coulant de ses paupières, mouillaient ses joues.

IM EN

.

Troie, film réalisé par Wolfgang Petersen, 2004.

Homère, Odyssée, viiie siècle avant J.-C., chant VIII, Flammarion, trad. Médéric Dufour revue et adaptée.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

1. Donne un titre à cet extrait. 2. Quel est le métier de Démodocos ? Relève les indices qui montrent qu’il exerce ce métier avec talent.

Deviens un lecteur expert

EC

3. Quelles ruses les Grecs emploient-ils pour tromper les Troyens ? 4. Relève trois caractéristiques de la personnalité d’Ulysse. Selon toi, sont-elles celles d’un héros ? 5. a. ÉTYMOLOGIE Cherche l’origine et le sens de l’adjectif « magnanime » (ligne 30). Pourquoi Athéna est-elle ainsi définie ? b. Fais des recherches pour trouver le rôle des dieux dans le destin d’Ulysse.

VOCABULAIRE

ÉTYMOLOGIE Cherche l’origine et le sens du mot « Odyssée ». Que signifie aujourd’hui le nom commun issu de ce nom propre ?

Lis pour retenir

Les épopées sont de longs poèmes en vers qui étaient récités par des aèdes. L’Odyssée d’Homère raconte les aventures d’Ulysse, le héros aux mille ruses.

d’expression orale

SP

Ulysse est un héros voyageur. Choisis trois des étapes de son voyage sur la carte. Fais des recherches sur internet et présente-les à la classe.

chapitre 6 • Héros et héroïnes

04733229_132-159-CH06.indd 139

139

19/03/2016 13:08


Lectures

COMPÉTENCE : Comprendre ce qu’est une épopée antique pour définir le héros épique

Énée, le fondateur Il faut quitter Troie Après dix ans de siège, les Grecs ont réussi à pénétrer dans Troie grâce à la ruse du cheval et ont mis la ville à feu et à sang. Pour échapper au massacre, Vénus, mère d’Énée, lui ordonne de fuir Troie pour fonder une nouvelle ville. Énée demande alors à son père, Anchise, de partir avec lui, sa femme, Créuse, et leur fils, Ascagne.

Virgile est un poète latin qui a vécu au ier siècle avant J.-C. Il est l’auteur de nombreux recueils de poèmes. À la fin de sa vie, il veut rivaliser avec Homère et écrit l’Énéide. Ce poème épique d’environ 10 000 vers répartis en 12 chants raconte les aventures du héros troyen Énée, depuis son départ de Troie en ruine jusqu’à l’Italie, où il fonde Rome et installe son peuple.

SP

EC

IM EN

« Il faut fuir dans les montagnes : Vénus m’a prévenu, notre destin . n’est plus à Troie. Anchise, je t’en prie, Suis-nous ! Comment persuader mon père qui ne veut rien entendre ? . — Non, Énée, je reste ! Partez sans moi : vous êtes jeunes encore . 5 et pleins de force, je ne suis qu’un vieil homme boiteux […]. — Je t’en prie, père, viens avec nous ! N’ajoute pas une souffrance . . de plus à notre départ. Ne laisse pas ton fils se débattre seul avec . son destin. » Créuse en larmes le supplie, Ascagne son petit-fils aussi. Mais . 10 mon père refuse obstinément. — Comment pourrais-je partir, moi, ton fils, en te laissant ici ? . . Comment peux-tu l’imaginer ? […] Apportez-moi mes armes, . compagnons, nous allons tous mourir vaincus. C’est notre dernier . jour, mais au moins vengeons-nous ! 15 Mon épée au côté, j’attache à ma main gauche mon bouclier . et sors de ma demeure. Mais j’ai à peine franchi le seuil que . ma femme en larmes me rejoint. Elle me tend Ascagne, que . l’on nomme aussi Iule, effrayé et qui ne comprend pas ce qui . arrive. Ses cris et ses pleurs d’enfant résonnent dans toute notre 20 maison quand, soudain, il se passe quelque . chose d’étrange, une flamme légère, comme . l’aigrette1 d’un casque, étincelle au-dessus . de la tête d’Ascagne. Elle se répand dans ses . cheveux. Épouvantés, nous nous précipitons, 25 Créuse et moi, pour éteindre, avec une eau CULTURE . pure, ce feu surnaturel. Que veut le dieu des Qui chante les exploits de qui dans ces vers ? . dieux ? Anchise, les mains levées vers le ciel, Je chante les combats et l’homme qui d’abord, . l’implore : Chassé par le destin des rivages de Troie, . — Tout-puissant Jupiter, si tu te laisses S’en vint en Italie, aux plages laviniennes […]. 30 fléchir par quelque prière, regarde-nous, et Virgile, Énéide, i s. avant J.-C., chant I, . si notre piété le mérite, sauve-nous, ô Père, Diane de Selliers, trad. Marc Chouet. . et confirme ce présage. Version originale en latin . Aussitôt, le tonnerre gronde et la lumière Arma virumque cano, Troiae qui primus ab oris Italiam fato profugus Laviniaque venit . éclatante d’une étoile traverse le ciel. Nous Litora […]. 35 la voyons glisser dans la nuit et se poser au.

er

140

04733229_132-159-CH06.indd 140

19/03/2016 13:08


. . . 40 . . . . 45 . . .

dessus du toit de notre demeure, pour disparaître enfin vers la forêt de l’Ida2. L’étoile nous indique la route à prendre dans son on sillage lumineux. Au loin, tout autour, s’élève une fumée de soufre. re. Alors mon père se lève et, les yeux tournés vers le ciel, s’adresse sse aux dieux en adorant l’astre miraculeux. — Pas un instant à perdre, nous dit-il exalté. Je vous suis où que vous me conduisiez puisque les divinités ont parlé. […] Le temps presse, les maisons alentour sont en feu et nous us ressentons la chaleur insupportable de l’incendie. — Père bien-aimé, mets tes mains autour de mon cou, je vais ais te porter. Tu ne seras jamais pour moi une charge trop lourde. de. Nous allons affronter ensemble les mêmes dangers et ensemble ble nous serons sauvés.

IM EN

.

Virgile, Énéide, ier siècle avant J.-C., chant II, Le Livre de poche Jeunesse, trad. Martine Laffon. fon.

1. Aigrette : plume qui sert d’ornement sur un casque. 2. Ida : montagne près de Troie.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

1. Pourquoi Anchise refuse-t-il de partir avec son fils ? 2. Quels sont les trois éléments surnaturels qui se manifestent dans cet extrait ? Qui les déclenche ?

Deviens un lecteur expert

SP

EC

3. Que s’apprête à faire Énée quand son père refuse de partir ? 4. Pourquoi Anchise change-t-il d’avis ? 5. Qui raconte cet épisode ? Quels temps sont employés ? Quel est l’effet fet visé ? 6. Choisis les qualificatifs qui conviennent le mieux pour décrire Énée. Justifie ifie ton choix : rusé ● fort ● courageux ● dévoué ● téméraire ● prudent ● fidèle èle ● en colère.

culture antique

1. Oral Après avoir quitté Troie, Énée erre longtemps, mais il reste fidèle à la mission que lui ont confiée les dieux : aller fonder une nouvelle ville. Sur internet, fais des recherches sur les différentes aventures de son périple. Choisis une aventure et présente-la à la classe.

2. En t’aidant des documents de ces pages et des précédentes (p. 136 à 139), repère les points communs et les différences entre l’Iliade, l’Odyssée et l’Énéide. Pour chaque œuvre précise le nom de l’auteur ● le thème du récit ● sa langue d’origine ● le héros principal ● les qualités majeures de celui-ci.

Lecture d’image

Animation

1. Qui sont les trois personnages masculins représentés par cette sculpture ? Quel passage du texte cette statue illustre-t-elle lle ? 2. Numérique Cherche ce que sont des « pénates ». Où peut-on les voir sur cette statue ? D’après toi, pourquoi sont-ils représentés présentés ? 3. Que signifie l’expression « regagner agner ses pénates » ?

Le Bernin, Énée, Anchise et Ascagne, entre 1618 et 1619, galerie Borghèse, Rome.

Écris pour retenir À partir de ce que tu as appris sur ur l’Iliade (p. 136), l’Odyssée (p. 138) et l’Énéide, définis ce qu’est un héros os épique dans l’Antiquité. chapitre 6 • Héros et héroïnes

04733229_132-159-CH06.indd 141

141

19/03/2016 13:08


Lectures

COMPÉTENCE : Découvrir une œuvre épique du Moyen Âge : la chanson de geste

Roland : un héros médiéval Roland et son ami Olivier dirigent l’arrière-garde de l’armée de Charlemagne, qui traverse les Pyrénées pour revenir en France après une expédition en Espagne.

. . . 5 .

Trois siècles plus tard, l’auteur de La Chanson de Roland invente le personnage de Roland, preux chevalier et neveu de Charlemagne, et transforme les Basques en Sarrasins.

. . . 10

. . .

CIV (104) La bataille est prodigieuse et s’étend de toutes parts. Le comte Roland se dépense sans compter. […] Il met à nu Durendal, sa bonne épée. Il éperonne son cheval et court frapper Chernuble1. Il brise son casque brillant d’escarboucles2, coupe à la fois sa coiffe et ses cheveux, tranche son visage entre ses deux yeux, sa cuirasse blanche aux fines mailles et son corps tout entier jusqu’à l’entrejambe. Traversant la selle incrustée d’or, la trajectoire de l’épée s’arrête au cheval, puis elle tranche son échine3 sans se soucier de chercher la jointure et Roland l’abat raide mort sur l’herbe drue du pré.

EC

.

IM EN

.

Écrite vers 1100, La Chanson de Roland a été inspirée par des faits réels. En 778, au retour d’une expédition en Espagne, Charlemagne, empereur chrétien commandant l’armée franque, tombe dans une embuscade tendue par des Basques.

LXXXVIII (88) Quand Roland voit qu’on va livrer bataille, il devient plus féroce qu’un lion ou un léopard. Il encourage les Français à grands cris et s’adresse à Olivier : « Seigneur, mon compagnon, mon ami, ne parle plus ainsi ! L’empereur qui nous a laissé les Français a trié ces vingt mille hommes en sachant bien qu’il n’y avait pas un seul lâche parmi eux. Pour son seigneur le vassal doit supporter de grandes souffrances, endurer des froids rigoureux et des chaleurs brûlantes, perdre pour lui et son sang et sa chair. Frappe de ta lance, et moi de Durendal, ma bonne épée, cadeau du roi. Si je meurs, celui qui l’aura pourra dire […] qu’elle a appartenu à un noble guerrier. »

15 . . . .

20

SP

Dominique Tixhon, La Tapisserie de Roland.

Doc. 1

Doc. 2

142

04733229_132-159-CH06.indd 142

19/03/2016 13:08


. . . . 25 . . . . 30

CX (110) […] Pendant ce temps en France éclate une tourmente qui tient ient du prodige : ouragans, tonnerre et vent, pluies et grêles extraordinaires naires ; la foudre tombe à coups redoublés : un véritable tremblement ment de terre. De Saint-Michel-du-Péril à Sens, de Besançon aux défilés de Wissant, pas un seul mur qui ne se fende. En plein midi règnent de noires ténèbres. Pas de lumière, re, sauf lorsque les éclairs fendent le ciel. Personne ne peut voir ce spectacle ectacle sans être rempli d’épouvante. Pour plusieurs c’est la consommation mation des temps, la fin du monde arrive. Mais ils ne savent pass et se trompent : c’est le deuil universel pour la mort de Roland.

. . . . 35 .

IM EN

[À l’issue du combat, tous les compagnons de Roland sont morts. Lui-même a tenté d’appeler à l’aide Charlemagne mais trop tardivement. Il est blessé à mort.]

Roland et son épée Durendal, manuscrit du xve siècle, BNF.

CLXXV (175) Roland sent qu’il n’a plus longtemps à vivre. Tourné vers l’Espagne, il est allongé sur un sommet escarpé, d’une main il se frappe la poitrine : « Mon Dieu, au nom de ta bonté divine, pardon pour tous les péchés, grands et petits, que j’ai commis depuis l’heure de ma naissance jusqu’à ce jour, où me voici terrassé ! » Il a tendu vers Dieu son gant droit et les anges du ciel descendent vers lui. La Chanson de Roland, xiie siècle, Gallimard, trad. Pierre Jonin.

EC

1. Chernuble : l’un des 12 chevaliers qui sont à la tête de l’armée ennemie. 2. Escarboucles : pierres précieuses. 3. Échine : colonne vertébrale.

VOCABULAIRE

1. Relève dans la laisse (ou strophe) 104 (lignes 11 à 20) le réseau des mots lié à l’armement et à l’équipement des combattants. Cherche la définition des mots que tu ne connais pas. ➥ p. 153 2. ÉTYMOLOGIE L’adjectif « preux » vient du bas latin prodesse, « être utile ». En français, on associe souvent cet adjectif au nom « chevalier ». Selon toi, pourquoi ? Trouve deux synonymes qui expliquent le sens de cette expression dans un texte médiéval. ➥ p. 126

Vérifie que tu as compris l’essentiel

SP

1. Trouve un titre pour chacune des laisses (strophes) du texte. 2. Remets les documents 1, 2 et 3 dans l’ordre de l’histoire. Justifie ta réponse. 3. Qui est le personnage principal de l’histoire ? Dans quelles images apparait-il ?

Deviens un lecteur expert 4. Dans la laisse 88, pour qui Roland combat-il ? Déduis-en le sens du mot « vassal » (ligne 6). 5. Repère les hyperboles (exagérations) dans les laisses 88, 104 et 110. Que mettent-elles en valeur ? 6. Relève le réseau de mots lié à la religion dans la laisse 175. Dans quel but, selon toi, l’auteur l’utilise-t-il ? ➥ p. 153

Lis pour retenir La Chanson de Roland, long poème de 4 000 vers répartis en strophes, ou laisses, est une chanson de geste (« geste » veut dire « exploit » en ancien français). Cette épopée raconte des exploits héroïques entremêlant le merveilleux et le réel. Roland et ses frères d’armes y sont décrits comme des héros d’un courage exceptionnel et d’une fidélité sans faille à leur dieu et à leur souverain, dans une langue riche en hyperboles.

Doc. 3 chapitre 6 • Héros et héroïnes

04733229_132-159-CH06.indd 143

143

19/03/2016 13:08


Lectures

COMPÉTENCES : Comprendre comment un auteur transforme un personnage ordinaire en héros épique

Expliquer et justifier ses propos à l’oral

Petit héros deviendra grand « Gavroche dehors » En juin 1832, le peuple de Paris se révolte. Il affronte les soldats du roi en construisant une barricade mais manque de munitions. Gavroche, un enfant des rues, récupère au péril de sa vie les cartouches des ennemis morts. Il se fait tirer cinq fois dessus mais continue sa quête tout en chantant. Le spectacle était épouvantable et charmant. Gavroche, fusillé, taquinait la fusillade. Il avait l’air de s’amuser beaucoup. C’était le moineau becquetant les chasseurs. Il répondait à chaque décharge par un couplet. On le visait sans cesse, on le manquait toujours. Les gardes nationaux et les soldats riaient en l’ajustant. Il se couchait, puis se redressait, s’effaçait dans un coin de porte, puis bondissait, disparaissait, reparaissait, se sauvait, revenait, ripostait à la mitraille par des pieds de nez, et cependant pillait les cartouches, vidait les gibernes et remplissait son panier. Les insurgés1, haletants d’anxiété, le suivaient des yeux. La barricade tremblait ; lui, il chantait. Ce n’était pas un enfant, ce n’était pas un homme ; c’était un étrange gamin fée. On eût dit le nain invulnérable de la mêlée. Les balles couraient après lui, il était plus leste qu’elles. Il jouait on ne sait quel effrayant jeu de cache-cache avec la mort ; chaque fois que la face camarde du spectre2 s’approchait, le gamin lui donnait une pichenette3. Une balle pourtant, mieux ajustée ou plus traître que les autres, finit par atteindre l’enfant feu follet. On vit Gavroche chanceler, puis il s’affaissa. Toute la barricade poussa un cri ; mais il y avait de l’Antée4 dans ce pygmée5 ; pour le gamin toucher le pavé, c’est comme pour le géant toucher la terre ; Gavroche n’était tombé que pour se redresser ; il resta assis sur son séant, un long filet de sang rayait son visage, il éleva ses deux bras en l’air, regarda du côté d’où était venu le coup, et se mit à chanter.

IM EN

. . . .

5 . . . .

10 . .

EC

. .

15 . . .

SP

.

Léon-Adolphe Willette, Les Misérables, Gavroche à la barricade, 1862, Maison Victor Hugo, Paris.

20 . . . . 25 . . . .

1. Les insurgés : les révoltés. 2. La face camarde du spectre : la mort. 3. Une pichenette : une petite tape. 4. Antée : géant grec qui retrouvait ses forces dès qu’il touchait le sol. 5. Pygmée : individu appartenant à un peuple africain de petite taille.

30 . . .

Je suis tombé par terre, C’est la faute à Voltaire, Le nez dans le ruisseau, C’est la faute à… Il n’acheva point. Une seconde balle du même tireur l’arrêta court. Cette fois il s’abattit la face contre le pavé, et ne remua plus. Cette petite grande âme venait de s’envoler. Victor Hugo, « Gavroche dehors », Les Misérables, 1862.

144

04733229_132-159-CH06.indd 144

19/03/2016 13:08


Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Relève toutes les actions de Gavroche. Dans quel but est-il allé de l’autre côté de la barricade ? 2. Quelle attitude adopte-t-il face au danger ? Relève des éléments pour justifier ta réponse.

4. Pourquoi y a-t-il des points de suspension à la fin de la chanson (ligne 30) ? 5. Relève les points communs des groupes nominaux subtituts qui remplacent le nom « Gavroche ».

3. En t’aidant du texte, trouve le sens des mots : « giberne » (ligne 10), « leste » (ligne 14), « feu follet » (ligne 19), « sur son séant » (ligne 24).

7. Oral En t’aidant des réponses aux questions précédentes, explique la façon dont le narrateur transforme Gavroche en héros épique. Justifie ton explication.

SP

EC

IM EN

Deviens un lecteur expert

6. Quels commentaires peux-tu faire sur la dernière phrase du texte ? Pourquoi cette scène est-elle un spectacle « épouvantable et charmant » (ligne 1) ?

Eugène Delacroix, La Liberté guidant le peuple, 1830, musée du Louvre, Paris.

Lis pour retenir Pour souligner l’héroïsme de Gavroche, qui risque sa vie pour la liberté, Victor Hugo a recours à des métaphores, des énumérations, des exagérations qui grandissent le personnage et ses actions : on parle alors de style épique.

Lecture d’image 1. Quelle différence vois-tu entre le personnage central du tableau et les autres personnages ? 2. Que représente-t-il ? 3. Pourquoi la présence du petit personnage à droite du tableau estelle étonnante ? 4. Quels sont les points communs entre Gavroche et ce personnage ?

VOCABULAIRE

Que veut-on dire aujourd’hui quand on parle d’un « gavroche » ? chapitre 6 • Héros et héroïnes

04733229_132-159-CH06.indd 145

145

19/03/2016 13:08


Lectures

COMPÉTENCE : Découvrir un nouveau genre épique : l’heroic fantasy

Ewilan, héroïne d’heroic fantasy Première victoire

. . .

Lylian, Laurence Baldetti, Pierre Bottero et Loïc Chevalier, La Quête d’Ewilan, t. 1, 2013, © Glénat.

. 5 . .

VOCABULAIRE

. . 10 .

[Duom1] porta les mains à son front et ferma à demi les yeux, sous le regard effrayé et dubitatif de Salim. Camille perçut la naissance d’un dessin. Comme lorsqu’elle avait vu Edwin2 allumer le feu, elle vit Duom générer une forme qu’il poussa vers la réalité. Les traits étaient sobres mais nets. C’était une haie de buissons aux redoutables épines, que l’analyste s’efforçait de matérialiser devant les quatre assaillants. Il allait y parvenir, lorsque son esprit percuta un mur invisible. Il ne lui manquait plus que quelques détails à parfaire pour que le dessin devienne réalité, mais cela lui était soudain impossible. Camille comprit ce qu’il voulait dire en expliquant que les Ts’liches contrôlaient l’accès à l’Imagination. Une barrière intangible3, mais infranchissable, empêchait Duom d’achever son dessin. Le verrou ! […] Camille tendit son esprit vers celui de Duom, qui luttait en vain contre l’obstacle mental. Elle s’empara sans effort de sa création et franchit le verrou ts’lich, impuissant à lui interdire l’accès aux Spires4. En une fraction de seconde, elle acheva le dessin. Les épines s’allongèrent jusqu’à mesurer plus de vingt centimètres, la haie s’épaissit en taillis inextricable et, tout à coup, devint réelle. Lancés au galop, les chevaux des bandits pilèrent net devant cet obstacle inattendu. Dans un merveilleux ensemble, les cavaliers s’envolèrent, décrivirent une harmonieuse parabole dans le ciel et s’abattirent comme des masses au milieu du taillis. Des hurlements de douleur s’élevèrent. — Yahou ! hurla Salim en signe de victoire. Duom Nil’Erg tourna vers Camille un regard admiratif qu’elle ne perçut pas. Un barrage se rompait dans son esprit et le pouvoir déferlait en elle. Elle comprit le Dessin comme si elle l’avait toujours pratiqué, comme s’il avait toujours fait partie d’elle. Toutes ses nuances, tous ses arcanes5, toutes ses potentialités devinrent évidents. Elle s’ouvrit au don.

EC

1. Lignes 8 à 14, relève quatre adjectifs qui montrent que les Ts’liches sont de redoutables adversaires. Observe leur formation. Quel est leur point commun ? 2. Lignes 16 à 22, relève trois adjectifs, formés de la même façon, qui montrent que Camille est une héroïne tout aussi puissante.

IM EN

Camille,13 ans, et son ami Salim se retrouvent plongés dans un autre monde, l’empire de Gwendalavir, menacé par des dragons, les Ts’liches. Camille, alias Ewilan, découvre qu’elle a un don. Elle décide de s’en servir pour sauver l’empire. Mais son groupe d’amis se fait attaquer par des bandits. Elle tente alors de s’interposer à sa façon.

. . .

15 .

SP

. . .

20

1. Duom : ami de Camille, ce vieux sage, appelé aussi analyste, lui sert de guide pour utiliser le don que tous deux ont en commun. 2. Edwin : vaillant chevalier protecteur de l’empire, de même que Bjorn, Hans et Maniel. 3. Intangible : qu’on ne peut pas toucher. 4. Spires : chemins qui parcourent l’univers de l’imagination. 5. Arcanes : secrets. 6. Bjorn : voir note 2. 7. Hans et Maniel : voir note 2.

. . . .

25 . . . . 30 . . .

146

04733229_132-159-CH06.indd 146

19/03/2016 13:08


35 . . . . 40 . . . . 45

Salim la vit se mettre debout sur le chariot. Bjorn6 finissait de régler son compte à son adversaire et, plus loin, Edwin déchaîné, épaulé par Hans et Maniel7, réduisait en bouillie les bandits restants. Les survivants durent se dire qu’ils en avaient assez. Sans se concerter, ils firent volte-face pour s’enfuir. […] [Camille] était toujours debout dans le chariot, les bras levés vers le ciel. Les premiers rayons du soleil se prirent dans ses cheveux qui se nimbèrent d’or. Elle éclata d’un rire sauvage et émerveillé. Son héritage retrouvé comblait en elle un gouffre invisible. De nouveau entière, elle rayonnait de joie.

Lis pour retenir Les romans contemporains d’heroic fantasy s’inspirent du genre de l’épopée et le renouvèlent en mêlant le merveilleux, les références médiévales et des éléments du monde contemporain.

IM EN

.

Pierre Bottero, La Quête d’Ewilan. D’un monde à l’autre, 2003, © Rageot.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

Deviens un lecteur expert

1. Dans cet extrait, quels combattants s’affrontent ? Quel camp sort victorieux ?

3. Comment les Ts’liches viennent-ils en aide aux bandits ?

2. Quel est le don d’Ewilan ? Comment s’en sert-elle pour aider ses amis ?

4. Qu’est-ce qui nous montre que nous sommes dans un univers merveilleux ? 5. À la fin du texte, comment le narrateur montre-t-il qu’Ewilan est une héroïne épique ?

Imagine la suite

Lylian, Laurence Baldetti, Pierre Bottero et Loïc Chevalier, La Quête d’Ewilan, t. 3, 2015, © Glénat.

SP

EC

6. En t’appuyant sur le titre de l’extrait et l’image ci-dessous, fais des hypothèses de lecture sur la suite du roman.

04733229_132-159-CH06.indd 147

19/03/2016 13:08


Lectures

COMPÉTENCES : Lire des documents variés pour comprendre ce qu’est un héros aujourd’hui

Donner son avis et le justifier

Qui sont les héros et héroïnes modernes ? Texte 1

L’un des plus grands héros de tous les temps ? . . . . 5

IM EN

. . . .

10 .

Lecture d’image

Les hommages viennent des quatre coins du monde pour l’homme qui a marché sur la lune. Neil Armstrong, le célèbre astronaute américain, est mort à l’âge de 82 ans, ont annoncé ses proches ce samedi. « Neil était parmi les plus grands héros américains, pas seulement de l’époque actuelle, mais de tous les temps », a affirmé Barack Obama1 dans un communiqué, en se disant « profondément attristé » de la disparition de l’astronaute. « Quand lui et ses équipiers ont décollé à bord d’Apollo 11 en 1969, ils emmenaient avec eux les aspirations d’une nation tout entière. » […] « Ils avaient décidé de montrer au monde que l’esprit américain peut voir au-delà de ce qui paraît imaginable, qu’avec suffisamment de motivation et d’ingéniosité, tout est possible », a ajouté le président. « Et lorsque Neil a posé le pied à la surface de la Lune pour la première fois, il a offert un moment de réussite humaine qui ne sera jamais oublié », a-t-il encore dit. « Aujourd’hui, l’esprit de découverte de Neil continue à animer tous les hommes et les femmes qui ont consacré leur vie à explorer l’inconnu, dont ceux qui font en sorte de nous faire aller encore plus haut et plus loin dans l’espace. Cet héritage continuera, alimenté par un homme qui nous a appris le pouvoir énorme d’un petit pas », a conclu le président.

1. Quel est le cadrage choisi par le photographe pour l’image ci-dessus ? À ton avis, pourquoi ? 2. Quelle expression du texte est illustrée par cette photo ?

. . .

15 . .

EC

. .

20

1. Comment appelle-t-on ce type de texte ? 2. Reformule l’aventure de Neil Armstrong avec tes mots.

.

Deviens un lecteur expert

.

3. « les plus grands » (ligne 6) est un adjectif au superlatif. Relève les autres expressions qui montrent que Neil est un héros. 4. Explique ce que signifie la métaphore : « [Neil] nous a appris le pouvoir énorme d’un petit pas » (ligne 26). 5. Dirais-tu, comme le président des États-Unis, que « Neil était parmi les plus grands héros américains […] de tous les temps » (ligne 6) ? Justifie ta réponse. 6. Oral Pourquoi peut-on dire que cette aventure est une épopée moderne ?

25

SP

Vérifie que tu as compris l’essentiel

. .

. .

Article de lexpress.fr, avec l’AFP, publié le 26 août 2012.

1. Barack Obama : président des États-Unis à la date de l’article.

148

04733229_132-159-CH06.indd 148

19/03/2016 13:08


Texte 2

Une icône ?

Malala Yousafzaï, le 3 septembre 2013.

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 . . . . 25 .

SP

.

IM EN

.

Son visage légèrement déformé a pris au fil des ans des allures de figure iconique, celle d’une adolescente au courage exceptionnel ayant manqué de périr sous une balle extrémiste dans sa vallée natale de Swat1. En codécernant, vendredi 10 octobre, le prix Nobel de la paix à Malala Yousafzaï […], le comité d’Oslo a récompensé la jeune Pachtoune2 pakistanaise (17 ans) militante du droit à l’éducation, laquelle devient ainsi la plus jeune des lauréats de l’histoire du prix. […] Malala Yousafzaï doit sa renommée à un engagement sans relâche en faveur de la scolarisation des enfants, au Pakistan même comme à travers le monde. […] L’une des prestations les plus marquantes de Malala Yousafzaï, celle qui l’imposa comme une icône internationale, fut incontestablement son intervention, le 12 juillet 2013 à New York, devant l’Assemblée de jeunes de l’ONU. Les talibans3 « pensaient qu’une balle pourrait nous réduire au silence mais ils ont échoué », avait-elle alors lancé au fil d’un discours posé, ferme et éclairé. « Prenons nos cahiers et nos crayons, avait-elle enchaîné. Ce sont nos armes les plus puissantes. » […] Une autre Malala Yousafzaï venait de naître. Une gamine éblouissante de ferveur4 à la consécration mondiale désormais établie. La victoire de son combat ne sera pourtant totale que lorsqu’elle pourra retourner sans risque dans son propre pays.

EC

.

Frédéric Bobin, « Malala Yousafzaï », lemonde.fr, publié le 10 octobre 2014.

CULTURE

1. Numérique Cherche sur internet le point commun entre Malala, Nelson Mandela, Aung San Suu Kyi et Mère Teresa. 2. Trouve d’autres exemples célèbres de héros ou d’héroïnes modernes.

1. Swat : région du nord du Pakistan. 2. La jeune Pachtoune : les Pachtouns sont un peuple qui vit essentiellement en Afghanistan et au Pakistan. 3. Talibans : mouvement intégriste musulman en Afghanistan et au Pakistan. 4. Ferveur : ardeur.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

Donne ton avis

1. Quels évènements, hors du commun, Malala a-t-elle vécus ?

5. Oral Traduis la citation de Malala sur l’image cidessus. Tu peux utiliser un dictionnaire. Es-tu d’accord avec ses propos ? Justifie ta réponse.

Deviens un lecteur expert 2. a. Quelle cause Malala défend-elle ? b. Qui a tenté de l’assassiner ? Pourquoi ? Pour t’aider à répondre, va voir le diaporama « La vie de Malala en images » sur le site huffingtonpost.fr. 3. Qu’est-ce qu’une icône ? En quoi Malala est-elle une « figure iconique » (ligne 2) ? Relève les éléments du texte qui présentent Malala comme une héroïne. 4. Comment comprends-tu la phrase « Une autre Malala Yousafzaï venait de naître » (ligne 24) ?

Lis pour retenir Aujourd’hui, un héros ou une héroïne est une personne qui accomplit un acte hors du commun ou vit une aventure extraordinaire. Ce peut être un ou une scientifique, un homme ou une femme politique, un sportif ou une sportive… Les médias (presse écrite, télévision, internet) utilisent fréquemment un style épique pour les glorifier. chapitre 6 • Héros et héroïnes

04733229_132-159-CH06.indd 149

149

19/03/2016 13:08


Histoire

des

Arts

COMPÉTENCES : Comparer les héros mythologiques et les superhéros

Analyser des œuvres artistiques qui les représentent

D’où viennent les superhéros ?

Activité 1

Doc. 2 Antonio del Pollaiuolo, Hercule et l’Hydre, vers 1470-1480, Galerie des Offices, Florence.

Doc. 1 Amphore représentant

Hercule et le lion, vie siècle avant J.-C., musée du Louvre.

SP

EC

1. En groupe Pour les trois documents de la page : a. Décrivez la scène représentée. Précisez le type de l’œuvre (tableau, poterie…), son auteur et l’époque à laquelle l’artiste l’a conçue. b. Analysez la composition, les couleurs et les éléments attirant le regard. c. Interprétez chaque œuvre : quelles sont les caractéristiques du héros mises en valeur ? ➥ La lecture de l’image p. 260 2. Quelle représentation préfères-tu ? Pourquoi ?

IM EN

Analyse des représentations d’Héraclès et de Superman

Héraclès (ou Hercule) est le fils du dieu grec Zeus et d’une mortelle. Sa naissance provoque la colère d’Héra, l’épouse de Zeus. Pour protéger son fils, Zeus l’envoie loin de l’Olympe, sur Terre. En grandissant, Héraclès découvre qu’il a une force et une endurance surhumaines. Les douze travaux prodigieux qu’il effectue sont évoqués dans l’Iliade.

Superman est né sur la planète Krypton. Pour le protéger du danger d’une catastrophe cosmique, ses parents l’envoient sur la Terre. En grandissant, Superman découvre qu’il a des superpouvoirs. Il décide alors de lutter contre le mal en aidant les gens qui ont besoin de lui.

Doc. 3 Détail de la couverture du n°1 d’Action Comics, 1938.

150

04733229_132-159-CH06.indd 150

19/03/2016 13:08


Activité 2

Héraclès, ancêtre de Superman ? 1. Numérique Rends-toi sur le site les-12-travaux-hercule.fr et lis les résumés des douze travaux d’Héraclès. Tu peux aussi écouter ces récits sur litteratureaudio.com en cherchant « mythologie des Grecs et des Romains de Lamé Fleury ». 2. À quels travaux d’Héraclès les documents 1 et 2 de la page ci-contre renvoient-ils ? 3. Observe les documents 1 à 4. Quels sont les points communs entre Héraclès et Superman ?

IM EN

Les superhéros des comic books américains, comme Superman, Batman et les X-Men, ont très vite trouvé une place au cinéma, dans des films aux effets spéciaux spectaculaires. Le plus souvent, ces superhéros représentent le bien, se battent pour la justice et défendent les plus faibles.

Doc. 4 Couverture du n°27 d’Action Comics, 1940.

SP

EC

CULTURE

Activité 3

En groupe D’autres personnages de comic books ont été créés à partir de la mythologie grecque. 1. Cherchez à quel personnage de la mythologie renvoie chacun des superhéros suivants : – dans X-Men : Cyclope ● Colossus ● Phénix / Jean Grey – dans Strange Tales : Circé – dans Les 4 fantastiques : Médusa. 2. Quels points communs permettent de les rapprocher ?

Doc. 5 Affiche du film Spider-Man 1, réalisé par Sam Raimi, 2002.

Numérique

Étudie la représentation d’un superhéros au cinéma : Spider-Man 1. Regarde la bande-annonce du film « Spider-Man 1 en VF » sur internet.

4. Le superhéros est-il heureux d’avoir ces pouvoirs ? Pourquoi ?

2. Quels sont les superpouvoirs du héros mis en valeur dans cette bande-annonce ?

5. Cite d’autres films avec des superhéros ou superhéroïnes. Pourquoi ces films ont-ils autant de succès ?

3. Quelle est l’origine de ces superpouvoirs ?

chapitre 6 • Héros et héroïnes

04733229_132-159-CH06.indd 151

151

19/03/2016 13:08


Faire le portrait d’un héros ou d’une héroïne COMPÉTENCE : Construire une corolle lexicale pour présenter un héros ou une héroïne

1 a. Lis attentivement le texte ci-dessous. Le formidable destin de Marie Curie Marie Curie-Sklodowska a ouvert la voie aux femmes du monde entier dans le domaine scientifique. Elle est née le 7 novembre 1867, en Pologne, de parents enseignants. Brillante étudiante, elle se lance dans des études de physique et rencontre à Paris un physicien déjà célèbre, Pierre Curie. Elle l’épousera le 25 juillet 1895. De cette union naîtront Irène en 1897 et Ève en 1904. À la fin du xixe siècle, Pierre et Marie travaillent ensemble à observer le principe des rayonnements des métaux, dans un hangar qui leur sert de laboratoire. Ils découvrent ainsi des éléments radioactifs, tel le radium qui servira à traiter les petites tumeurs dans le cadre thérapeutique. Les Curie vivent dans une certaine pauvreté. Ils ne déposent aucun brevet de leur découverte afin de permettre à l’humanité d’utiliser librement les bienfaits de la radioactivité. Le 10 décembre 1903, ils sont récompensés par le prix Nobel de physique pour leurs travaux. Mais le 19 avril

D’après Marie Curie : la femme savante, www.femmescelebres.com.

Dates clés

EC

Lieu

1906, Pierre meurt dans un accident. Marie se consacre alors entièrement à son travail pour oublier sa peine. Elle deviendra la première femme à enseigner à l’université en France. En 1911, elle reçoit un deuxième prix Nobel pour l’ensemble de ses recherches. Pendant la guerre de 14-18, elle décide de partir avec sa fille Irène sur le front pour soigner les soldats. Elle équipe des voitures, les « petites Curies », d’un appareil à rayon X. La radiologie vient ainsi en aide à des milliers de blessés. Marie meurt le 4 juillet 1934 à cause de sa surexposition à la radioactivité. Par la suite, sa fille Irène et son mari, Frédéric Joliot, découvriront la radioactivité artificielle et recevront, eux aussi, le prix Nobel de chimie en 1935. Afin d’honorer la mémoire de ces scientifiques hors du commun, le 21 avril 1995, les cendres de Marie et Pierre Curie sont transférées au Panthéon aux côtés de Victor Hugo et de Jean Jaurès.

IM EN

Langue et expression

vocabulaire pour dire

Exploits

SP

Famille

Champs d’action

Anecdoctes

La corolle lexicale est un outil qui te permet de rassembler et de classer des informations pour les mémoriser.

b. Relève les éléments du texte qui définissent Marie Curie comme un personnage hors du commun. Classe ces informations dans une corolle lexicale comme ci-dessus. c. Marie Curie est-elle une héroïne moderne ? Justifie ta réponse à l’aide des informations relevées dans ta corolle.

d. Oral à deux Présentez Marie Curie chacun à votre tour en vous aidant de votre corolle. Celui qui a réemployé le plus de mots inscrits dans tous les domaines a gagné.

152

04733229_132-159-CH06.indd 152

19/03/2016 13:08


✱✱

réels : Marco Polo, Malala Yousafzaï, Nelson Mandela, Galilée, Aung San Suu Kyi, Che Guevara, Jeanne d’Arc, Sitting Bull, Dian Fossey…

fictif qui te plait : Achille, Hercule, Ulysse, Nävis, d’Artagnan, Harry Potter ou Hermione, Robin des bois, Katniss Everdeen, Luke Skywalker, Mulan, Lara Croft.

IM EN

4 a. Dans la liste suivante, choisis un personnage

Aung San Suu Kyi

Sitting Bull Malala Yousafzaï

b. Numérique Fais des recherches documentaires sur sa vie. c. Crée une corolle lexicale qui présente ton héros ou ton héroïne en insistant sur ce qu’il ou elle a d’exceptionnel. Tu dois varier les catégories d’informations à renseigner. d. Oral Présente ton héros ou ton héroïne en utilisant ta corolle comme support de ton exposé. ✱✱

Langue et expression

✱✱

2 a. Choisis une personne parmi ces héros et héroïnes

Nävis

Robin des bois

b. Crée une corolle lexicale avec les informations ci-dessous. Tu peux t’aider du manuel ou faire des recherches sur internet. • État civil

• Nom et/ou prénom

3 a. Choisis une personne que tu connais. Crée une

• Époque et lieu de vie

• Évènements marquants de sa vie (naissance, enfance, etc.)

SP

EC

corolle lexicale dans laquelle tu classes les informations la concernant. Tu peux t’aider de l’encadré de l’exercice 4. b. Transforme-la en héros ou héroïne en remplaçant certaines de ces informations par des caractéristiques exceptionnelles. c. Crée des réseaux de mots autour des informations qui te paraissent les plus intéressantes à développer en utilisant les clés du Comment faire… d. Oral Présente ton personnage. Tes camarades vérifient que tu emploies bien les mots que tu avais inscrits.

Harry Potter

• Caractéristiques physiques • Marque/ Signe distinctif • Force et points faibles

• Objet ou élément fétiche, arme préférée

c. Oral Présente ton héros ou ton héroïne en trois minutes.

Comment faire...

Pour faire un portrait

Tu peux créer une corolle lexicale et y classer toutes les informations sur ton personnage. Ex. : pour un héros ou une héroïne de fiction : nom et / ou prénom, époque et lieu de vie, caractéristiques physiques, force et points faibles… À partir des mots de ta corolle lexicale, pour enrichir ton portrait, tu peux construire un réseau de mots. Un réseau de mots est un ensemble de mots portant sur le même thème. Tu peux le construire : • en cherchant des mots dans toutes les catégories grammaticales. Ex. : réseau de mots de l’héroïsme : héroïne (nom) ; courageuse (adjectif) ; combattre (verbe) ; vaillamment (adverbe)…

• en cherchant, pour chaque mot de ta corolle lexicale, des synonymes, des antonymes ou d’autres mots de la même famille. ➥ p. 90 et 126 Ex. : héros : ➞ synonyme : combattant, soldat, guerrier ; ➞ antonymes : un lâche, un couard ; ➞ même famille : héroïsme, héroïque, héroïquement. • en classant selon le degré d’intensité ou de généralité les mots que tu as trouvés. ➥ p. 26 Ex. : degré d’intensité de taille (du – au +) : minuscule, petit, moyen, grand, géant. Un mot général désignant des mots plus précis : soldat : fantassin, cavalier, mousquetaire.

chapitre 6 • Héros et héroïnes

04733229_132-159-CH06.indd 153

153

19/03/2016 13:08


Langue et expression

expression écrite

Raconter les aventures d’un héros ou d’une héroïne COMPÉTENCE : Pratiquer l’écriture d’invention

Rédiger une petite annonce de héros ou d’héroïne ✱

✱✱

1 a. Quel personnage de fiction célèbre a écrit la petite

2 a. Choisis un héros ou une héroïne célèbre : un héros

annonce ci-dessous ? Relève les indices qui te permettent de répondre.

de l’Antiquité, un héros médiéval, un superhéros ou un héros moderne, fictif ou réel. Tu peux choisir un héros présenté dans ce chapitre. b. Dans une corolle lexicale, note les éléments qui le caractérisent : apparence physique • qualités et défauts • métier • exploits accomplis. Tu peux t’aider des boites à mots et à idées de la page. c. Écriture Sur le modèle du texte ci-contre, rédige sa petite annonce sans le ou la nommer. Il doit y avoir assez d’indices pour que l’on devine qui est le héros ou l’héroïne mystère. d. Oral Lis ta petite annonce-devinette à la classe. Si elle est réussie, tes camarades retrouveront facilement le nom du héros ou de l’héroïne qui se présente.

• Cavalier intrépide et déterminé, je cherche un emploi de justicier au Mexique. • Intelligent, instruit et rusé, je me sers de mon épée et de mon fouet pour défendre les pauvres contre toute forme d’oppression.

IM EN

•Accompagné de mon étalon noir du nom de Tornado et de Bernardo, mon fidèle serviteur muet, je déteste la violence. Je préfère ridiculiser mes ennemis, surtout le sergent Garcia.

b. En quoi ce personnage est-il héroïque ? Trouve un autre héros qui a la même mission.

Raconter les aventures d’un héros ou d’une héroïne

3

4

Écriture a. Quels éléments de cette affiche font de

Écriture a. Invente un héros ou une héroïne.

b. Pioche dans la boite à mots et dans la boite à idées de la page pour caractériser ton héros et rédige une de ses aventures. c. Pour vérifier que ton texte est compréhensible, lis-le à haute voix ou fais-le lire par un de tes camarades. d. Améliore ton texte et rédige la version définitive.

EC

Katniss Everdeen une jeune héroïne épique ? b. À l’aide de l’affiche, des boites à mots et à idées de la page et de tes recherches, imagine le récit d’un de ses combats où tu mettras en valeur ses caractéristiques.

✱✱

SP

Boite à idées Épreuve : combattre un ennemi ■ réussir un exploit ■ défendre une cause ■ découvrir une invention utile ■ explorer l’inconnu Opposants : des guerriers ■ un monstre ■ la nature hostile ■ les limites du corps humain ■ une injustice Adjuvants (aides) : compagnons ■ objet magique ■ assistance scientifique ■ animaux ■ éléments (eau, terre, air, feu) ■ une arme fétiche

Boite à mots Portrait physique : magnifique ■ majestueux(se) ■ séduisant(e) ■ robuste ■ puissant(e) ■ invincible ■ musclé(e) Qualités morales : intelligent(e) ■ habile ■ expérimenté(e) ■ talentueux(se) ■ rusé(e) ■ valeureux(se) ■ intrépide ■ hardi(e) ■ téméraire ■ dévoué(e) ■ secourable Verbes d’action : défier le danger ■ s’exposer ■ faire ses preuves ■ affronter ■ tenir tête ■ aider ■ défendre ■ lutter

Affiche du film Hunger Games. La Révolte, réalisé par Francis Lawrence, 2014.

154

04733229_132-159-CH06.indd 154

19/03/2016 13:08


expression orale

Comment s’exprimer correctement à l’oral ?

Étape 1 Observe et analyse

2

Écriture Marguerite discute avec sa grande sœur, elle lui raconte sa journée : « Sarah, tu vois qui c’est Noémie ? Elle aime pas le collège à cause de… euh enfin parce que… elle s’ennuie tout le temps. Au bahut, elle a pas d’amies. Enfin elle est toute seule quoi. Bref, elle m’a raconté tout ça ce matin et je crois qu’on devient un petit peu copines. » Marguerite arrive chez sa grand-mère. Elle lui raconte à nouveau son histoire. a. Quel registre de langue va-t-elle utiliser ? b. Réécris ses paroles en faisant les transformations nécessaires.

IM EN

Un professeur de français demande aux élèves de commenter une phrase de Boris Vian : « À quoi bon soulever des montagnes quand il est si simple de passer par-dessus ? » Shana, une élève de la classe, trouve cette phrase très étrange. — Ben, pourquoi il parle de montagne ? Il vit sur les pistes comme la meuf à tresses dans le dessin animé ? C’est quoi son nom déjà ? Ah oui, Heidi… — Shana, je préférerais que vous soigniez un peu la construction de vos phrases : « Cet homme vit-il en haut des pistes comme la fillette avec des tresses dans le dessin animé ? Comment se prénomme-t-elle déjà ? Ah oui, Heidi… » — Vous voulez vraiment que je parle comme ça ? — Oui… — Comme si j’étais la reine de France ? […] — Non pas comme si vous étiez la reine de France, juste comme si vous étiez une élève de sixième qui surveille sa syntaxe…

✱✱

Langue et expression

COMPÉTENCE : Repérer ce qui détermine un registre de langue pour produire un discours oral

3

Oral Raconte une aventure de cette héroïne des Minions telle que tu aurais pu la raconter à un ou une amie.

Sylvaine Jaoui, Fort comme Ulysse, 2011, © Casterman.

a. À propos de quoi Shana et son professeur ne sont-ils pas d’accord ? Selon toi, qui a raison ? Pourquoi ?

4

✱✱

Oral à trois Racontez à plusieurs : a. Le premier élève commence une histoire incroyable à partir d’une des situations suivantes : 1. En cours, Simon raconte à son professeur d’histoire-géographie… 2. Au marché, Georgette raconte à son boucher… 3. À la mairie, Camilia vient voir le maire et lui raconte… 4. À la cantine, Louis raconte à Shaima… b. Le deuxième élève continue et finit l’histoire ; cette fin doit être cohérente avec le début. c. Le troisième vérifie que le registre de langue et les tournures de phrases sont adaptés au contexte. Puis chaque joueur change de rôle et de situation.

EC

b. Observe les reformulations du professeur. Sur quels éléments jouent-elles ?

✱✱

c. Aide-toi de ta réponse à la question précédente pour expliquer le sens du mot « syntaxe » à la fin de l’extrait.

Étape 2 Retiens la leçon

SP

On doit adapter son langage oral en fonction de la situation et de la personne à qui l’on parle. Dans la vie courante, à l’oral, on emploie souvent des tournures de phrases spontanées et un registre de langue familier. En classe, pour améliorer ton langage, il te faut : – construire correctement et clairement tes phrases ; ➥ Les incorrections p. 254 – utiliser un vocabulaire approprié (c’est-à-dire le bon registre de langue) et varié (éviter les répétitions). ➥ Les types de phrases p. 204

Étape 3 Applique ce que tu as appris

1

Oral Raconte comme si tu étais a) dans la cour du

collège, b) en classe pendant un cours de français, de manière claire et dans une langue correcte, une situation réelle ou inventée dans laquelle tu t’es conduit(e) de manière héroïque.

✱✱✱

5 a. Lis ce court texte : « Battant le champion français qui ne put danser que quatorze heures, M. Guattero était à minuit vingt-sept vainqueur du concours de danse. » D’après Félix Fénéon, Nouvelles en trois lignes, 1906.

b. Oral Pour fêter sa victoire, M. Guattero raconte son exploit à ses copains autour d’un verre. Invente les paroles de ce héros d’un soir. c. Oral Le lendemain, M. Guattero raconte son histoire avec beaucoup de détails à un journaliste qui prépare un article. Invente les paroles prononcées par M. Guattero. chapitre 6 • Héros et héroïnes

04733229_132-159-CH06.indd 155

155

19/03/2016 13:08


Langue et expression

Expression orale

Comment préparer un exposé ? COMPÉTENCE : Présenter le compte rendu de ses recherches à l’oral

Observe et réfléchis Exposé, subst. m. : discours oral où sont présentées, selon un ordre déterminé, des informations sur un sujet donné dans le but d’expliquer ou d’apporter des connaissances à un public donné. À partir de cette définition, quels conseils pourrais-tu donner à un élève pour qu’il réussisse son exposé ?

Méthode

Pour réussir ton exposé I • Pendant la phase de préparation, il te faut : – rédige un plan ou une carte mentale qui résume les points importants de ton oral.

IM EN

1. Mener tes recherches documentaires : – cherche au CDI, à la bibliothèque, sur internet, des documents sur le sujet choisi ; – sélectionne dans ces documents les informations essentielles qui tiendront dans le temps de ton exposé ; – organise ces informations en les classant par thèmes.

2. Préparer les supports de l’exposé : – prépare des documents qui vont soutenir l’attention de tes auditeurs : un dessin, un schéma, un diaporama, des supports audio ou vidéo ;

3. Préparer ton exposé oral : – mémorise ton plan ou ta carte mentale ; – entraine-toi à faire ton exposé dans le temps prévu, pour réduire les maladresses et les hésitations d’un langage trop spontané.

Entraine-toi plusieurs fois à haute voix chez toi, avec un chronomètre.

Plan type

I. Introduction :

EC

Présente le thème et les grands temps de ton exposé. II. Développement des points clés :

Crée autant de parties que de points clés. Passe de l’une

Signale par un point de couleur les moments de ton exposé où tu vas montrer un document.

à l’autre en utilisant un connecteur logique :

> Partie 1 : Tout d’abord…

SP

> Partie 2 : Par ailleurs…

Note les premiers mots de chaque partie pour te donner confiance.

> Partie 3 : Enfin…

III. Conclusion : Résume ton exposé et récapitule les informations essentielles ou donne ton opinion sur la question posée par le sujet.

II • Le jour de l’exposé, il te faut : • Présenter un exposé cohérent et construit qui réponde à la consigne initiale dans le temps prévu. • Suivre ton plan sans lire entièrement ce que tu as rédigé. • Utiliser au bon moment tes documents visuels, audio ou vidéo.

• Avoir un discours clair et efficace : – utilise des phrases correctement construites ; – emploie un langage adapté, ni trop familier ni trop compliqué ; – articule bien, trouve le débit et le volume qui conviennent ; – fais des pauses afin de permettre à tes auditeurs de te suivre ; – montre-toi convaincant en regardant le visage de ceux qui t’écoutent.

156

04733229_132-159-CH06.indd 156

19/03/2016 13:08


Repères

Héros et héroïnes à travers le temps Teste tes connaissances Trouve, pour chaque héros ou héroïne du chapitre, la définition qui lui correspond. Il peut y en avoir plusieurs. Roland

Héros, héroïne :

Malala Achille

1. Terme d’antiquité. Nom donné dans Homère aux hommes d’un courage ou d’un mérite supérieur, favoris particuliers des dieux, et dans Hésiode à ceux qu’on disait fils d’un dieu et d’une mortelle ou d’une déesse et d’un mortel. […] 2. Fig. Ceux qui se distinguent par une valeur extraordinaire ou des succès éclatants à la guerre. […] 3. Tout homme qui se distingue par la force du caractère, la grandeur d’âme, une haute vertu. […] 4. Terme de littérature. Personnage principal d’un poème, d’un roman, d’une pièce de théâtre. […] 5. Le héros d’une chose, celui qui y brille d’une manière excellente en bien ou en mal. […] Le héros du jour, l’homme qui, en un certain moment, attire sur soi toute l’attention du public.

Jeanne d’Arc

Énée Marie Curie

IM EN

Hercule

Ulysse

Soundjata Superman Gavroche

Ewilan

EC

Retiens l’essentiel

Émile Littré, Dictionnaire de la langue française, www.littre.org.

Héros et héroïnes de fiction, d’hier à aujourd’hui

◗ Dans les grands récits de la mythologie gréco-romaine

SP

comme l’Iliade et l’Odyssée d’Homère (IXe-VIIIe siècle avant J.-C.) ou l’Énéide de Virgile (Ier siècle avant J.-C.), les héros tiennent une place centrale : demi-dieux (Achille, Hercule, Énée) ou simples mortels (Ulysse), ils accomplissent des exploits surhumains grâce à leurs facultés hors du commun. Bien d’autres peuples développent leurs propres mythologies à travers une épopée. Ainsi, en Afrique, l’épopée de Soundjata (p. 158) raconte comment l’empire du Mali a été fondé grâce à la vaillance et aux pouvoirs magiques de ce grand guerrier.

◗ Au Moyen Âge, les chansons de geste, comme La

Chanson de Roland, relatent elles aussi les prouesses extraordinaires de chevaliers valeureux, combattant pour leur dieu et leur souverain.

◗ Dans les années 1940, les comics et le cinéma américains

recréent des superhéros à l’image des héros antiques, qui mettent leurs pouvoirs hors norme au service des autres (Superman). Aujourd’hui, les récits d’heroic fantasy mettent également en scène des héros et héroïnes souvent dotés de pouvoirs surnaturels, qui accomplissent des exploits prodigieux pour protéger leur peuple (Ewilan).

Des héros et des héroïnes bien réels ◗ L’histoire de l’humanité est riche de héros bien réels.

En effet, nombre d’hommes et de femmes font preuve de qualités exceptionnelles qui les hissent au rang de héros au regard de leurs contemporains : chercheurs scientifiques, femmes et hommes politiques, athlètes de haut niveau… Tous marquent leur temps par leurs actions.

◗ À partir du XVIIIe siècle, les héros de la littérature sont de

Pourquoi a-t-on besoin de héros ?

moins en moins dotés de pouvoirs surnaturels. Ce sont des enfants ou des hommes et femmes « ordinaires », qui se battent le plus souvent pour une cause juste (Gavroche dans Les Misérables) et se distinguent par leur courage.

d’exception, les héros, qui défendent des valeurs nobles (la justice, la liberté, le progrès…). Ils constituent des modèles que l’on a envie de suivre et qui aident à grandir.

◗ L’homme a besoin de croire qu’il existe des êtres

chapitre 6 • Héros et héroïnes

04733229_132-159-CH06.indd 157

157

19/03/2016 13:08


évaluation LECTURE

COMPÉTENCES : Lire une épopée d’une autre culture et ses illustrations

Faire un exposé oral à partir de documents écrits

Soundjata Keita, héros fondateur du Mali . 25 . . . . 30 . . . .

35 . . . .

40 . . .

. . . 5 . .

SP

.

Grâce à ses pouvoirs de grand sorc sorcier, Soumaoro sutt que Soundjata S dj t ét était it d de retour. t Il envoya un détachement de soldats pour lui barrer la route. Soundjata le repoussa victorieusement. Cette défaite surprit le sorcier invincible. Il décida de marcher lui-même avec son armée audevant du prince-lion. Le choc entre les deux armées eut lieu à Naguéboria. La bataille fut sans pitié. Un instant, Soundjata aperçut Soumaoro le sorcier non loin de lui. Il se concentra et jeta de toutes ses forces sa lance en direction de l’ennemi. À la surprise du prince-lion, la lance rebondit sur la poitrine de Soumaoro comme si elle eût été en fer. Sur le champ, Soundjata décocha une flèche que le sorcier attrapa au vol. — Je suis invulnérable ! hurla-t-il avant de disparaître en entraînant ses troupes. Une fois de plus les Sosso reculèrent sans être vaincus. Soumaoro regagna son royaume. […] [Soundjata] était maintenant à la tête d’une immense armée, mais il se demandait toujours comment atteindre Soumaoro.

.

10 . . . .

15 . . . . 20 . . .

.

EC

.

Il savait désormais qu’il lui fallait plus que de simples armes pour anéantir le roi du Sosso ! C’est ainsi qu’il consulta les devins… […] La dernière bataille eut lieu à Kirina sur le fleuve Niger. […] Au signal de leurs chefs, les archers lançaient des flèches empoisonnées et les fantassins1 faisaient siffler leurs lances. Soundjata, comme un lion enragé, frappait de tous côtés, son cheval piétinait les guerriers Sosso qui tombaient les uns après les autres. Le fils du buffle et du lion cherchait Soumaoro. Au milieu de la bataille qui faisait rage, Soundjata l’aperçut enfin. Soumaoro s’était réfugié derrière ses hommes. Soundjata ne le quittait pas des yeux. Soudain, il s’arrêta et décocha dans sa direction la flèche de bois fatale2 munie d’un ergot de coq blanc. La flèche fendit les airs et ricocha contre l’épaule du roi-sorcier. L’ergot de coq anéantit immédiatement la force de Soumaoro. Ses yeux rencontrèrent ceux de Soundjata, puis se dirigèrent vers le soleil masqué par un grand oiseau noir, l’oiseau annonçant sa fin. Un hurlement s’échappa de sa bouche avant qu’il ne disparaisse brusquement ! Certains affirmaient l’avoir vu se transfor-mer en tourbillon pendant que d’autres soutenaient que ses hommes l’avaient emmené pour le soustraire à l’ennemi. Un autre témoignait qu’il s’était changé en oiseau pour disparaître à jamais dans les collines de Koulikoro.

IM EN

L’épopée de Soundjata, rapportée pendant des siècles par la tradition orale, raconte la naissance de l’empire du Mali au a xiiie siècle. Soundjata, après avoir été é exilé, revient sauver son peuple, peupl les Manding, de l’emprise l d’un grand sorcier, gra Soumaoro Kanté, Sou roi d du Sosso.

45 . . . .

50 . . . . 55 . . . . 60 .

Modibo Sidibé, L’Épopée de Soundjata, 2005, Éditions Donniya.

1. Fantassins : soldats à pied. 2. Flèche de bois fatale : il s’agit d’une flèche dotée de pouvoirs magiques.

158

04733229_132-159-CH06.indd 158

19/03/2016 13:08


Vérifie que tu as compris l’essentiel

Deviens un lecteur expert

1. Quels sont les deux camps en présence ? Quels sont les héros de chaque camp ? Combien de fois s’affrontent-ils ?

4. Relève les groupes nominaux substituts (➥ p. 180) qui désignent Soundjata. Que t’apprennent-ils sur ce personnage ?

2. Lignes 29 à 37, relève le réseau du mots lié au combat.

Lecture d’image

6. Pourquoi peut-on dire que Soundjata est un héros épique ?

EC

1. Comment repères-tu les deux camps en présence dans cette image ? 2. Selon toi, où sont Soundjata et Soumaoro ? Comment l’illustration les met-elle en valeur ?

5. Relève les éléments du merveilleux dans le texte.

IM EN

3. Pourquoi Soumaoro se croit-il invulnérable au début du texte ? Qui sort victorieux de chaque combat ?

PROJET

Faire un exposé sur un héros ou une héroïne

SP

La compagnie « Héros et héroïnes en tout genre » recrute. Tu dois lui présenter un héros ou une héroïne de ton choix. Pour cela, constitue un dossier de présentation de ton personnage. Puis présente-le oralement.

Étape 1 Écriture Prépare ton dossier Ton dossier de présentation devra comporter les éléments suivants : – un plan ou une carte mentale qui résume les points importants de ton oral ; ➥ p. 156 – une carte d’identité ou une corolle lexicale de ton personnage ; ➥ p. 152 – une liste d’arguments qui montrent que ton personnage est un héros ; – une illustration : dessin, photo, collage… Étape 2 Oral Présente ton héros Tu devras : – faire un exposé dans le temps prévu en t’appuyant sur le dossier de préparation ; – faire une présentation orale qui ne se résume pas à la seule lecture des documents dans leur totalité ; – illustrer ton travail en montrant le document qui accompagne ton exposé.

Critères d’évaluation

✔ Le dossier contient les quatre

éléments demandés. ✔ Les éléments de justification

pour défendre la candidature du héros ou de l’héroïne sont convaincants. ✔ Le héros est défini et présenté

de façon précise et claire.

✔ Ton exposé répond à la consigne

initiale. ✔ Tu as regardé ton public et tu as été

attentif à ses réactions. ✔ Tu t’es exprimé de façon correcte

et claire.

chapitre 6 • Héros et héroïnes

04733229_132-159-CH06.indd 159

159

19/03/2016 13:08


pitre cha

7

COMPÉTENCES : Lire des extraits de romans de chevalerie

Écrire les aventures d’un apprenti chevalier

Les chevaliers, héros du Moyen Âge

Qu’est-ce qu’un héros de roman de chevalerie ?

Chevaliers d’hier et d’aujourd’hui

IM EN

COMPÉTENCES :

Cherchons ensemble

........................................................................................ 162

M. Wiéner, À la rencontre des chevaliers

Lectures

À la rencontre du chevalier modèle

.................................................................................... 164 Chrétien de Troyes, Perceval ou le Conte du Graal

Perceval, un apprenti chevalier

............................................................................................. 166 Chrétien de Troyes, Perceval ou le Conte du Graal

Le héros médiéval : un combattant exemplaire Chrétien de Troyes, Yvain ou le Chevalier au lion

.................................................... 168

➤ Découvrir différentes figures de chevaliers

➤ Lire le début d’un roman de chevalerie

pour comprendre ce qu’est un chevalier

➤ Comprendre pourquoi on écrit un roman de chevalerie

➤ Écrire un récit de combat de chevaliers ➤ Comprendre ce qu’est la courtoisie au Moyen Âge

Le héros médiéval : un champion du bien contre le mal

➤ Interpréter des symboles dans un récit de chevalerie

Histoire des arts Le chevalier, éternel et universel…

➤ Comparer des œuvres pour découvrir l’évolution

EC

Le héros médiéval : un amant courtois

............................................................................ 170 Chrétien de Troyes, Lancelot ou le Chevalier de la charrette ● L. Camiglieri, Contes et légendes des chevaliers de la Table ronde ............................... 172 Chrétien de Troyes, Yvain ou le Chevalier au lion ● R. Van der Weyden, Saint Georges et le dragon

SP

............................................ 174 La Quête du Saint Graal ● Star Wars ● Les Chevaliers d’émeraude ● Le Combat de Renart et Ysengrin ● Kaamelott ● affiche FIFA ● affiche publicitaire Vichy Célestins

de la figure du chevalier à travers le temps et les arts

Langue et expression

Histoire de la langue Vocabulaire pour écrire Grammaire pour écrire Grammaire pour écrire

Le français, une langue qui évolue .................................................. Portraits mélioratifs et péjoratifs ...................................................... Éviter les répétitions dans un texte ................................................. Savoir utiliser le présent .......................................................................

176 178 180 182

Repères

Héros et héroïsme au Moyen Âge

..................................................................................... 183

Évaluation Lecture Aucassin et Nicolette ............................................................................................................... 184 Projet Écrire les aventures d’un apprenti chevalier ................................................................... 185

160

04733229_160-185-CH07.indd 160

➤ Lire une parodie médiévale de roman de

chevalerie • Pratiquer l’écriture d’invention en exploitant ses lectures Edmund Blair Leighton, God Speed, 1900.

19/03/2016 11:37


IM EN EC SP Lecture d’image 1. À ton avis, où et à quelle époque se déroule cette scène ? Justifie ta réponse. 2. Imagine qui sont les personnages au premier plan et ce qui va se passer. 3. Le personnage principal apparait-il comme un héros ? Pour justifier ta réponse, trouve trois adjectifs pour le qualifier.

161

04733229_160-185-CH07.indd 161

21/03/2016 19:18


Cherchons ensemble

COMPÉTENCE : Découvrir différentes figures de chevaliers

Chevaliers d’hier et d’aujourd’hui Activité 1

Qui étaient les chevaliers au Moyen Âge ?

1. ÉTYMOLOGIE Sur quel radical est construit le mot « chevalier » ? Qu’en déduis-tu à propos du premier sens de ce mot ? ➥ Étymologie et familles de mots p. 90 2. Trouve quatre autres mots formés sur le même radical et utilise-les dans une phrase.

IM EN

Les informations suivantes sont-elles vraies ou fausses ? Justifie ta réponse en relevant des indices dans le texte documentaire ci-dessous. A. « Les chevaliers sont avant tout des soldats chargés de protéger la terre de leur seigneur. » B. « N’importe qui peut devenir chevalier. » C. « Les chevaliers doivent obéir à des règles dictées par l’Église pour se comporter dignement. » D. « Tous les chevaliers sont des hommes bons, loyaux et généreux. »

VOCABULAIRE

La véritable histoire des chevaliers

SP

EC

Au Moyen Âge, les chevaliers sont des guerriers professionnels qui possèdent un cheval, portent un haubert (cotte de mailles) et aident un seigneur à se défendre. Leur efficacité et leur supériorité militaire sont reconnues vers l’an mil. […] Nombreux sont les hommes qui rêvent de devenir chevaliers, mais peu sont élus. Il ne suffit pas d’être baptisé pour le devenir, il faut également posséder une richesse suffisante qui permette de se payer le cheval et l’équipement nécessaire au combat. C’est pour cette raison que les chevaliers appartiennent généralement à de riches familles. […] Entre le xiie et le xiiie siècle, les chevaliers cherchent à s’identifier à la noblesse et leur titre devient héréditaire1. Cercle de plus en plus restreint, la chevalerie est assimilée à un « ordre aristocratique2 », dont les membres obéissent à des règles précises et adoptent un mode de vie qui se veut exemplaire. Malheureusement cet idéal n’est pas toujours atteint, car les guerres se font rarement sans pillage ou sans victime. Pour contenir la trop grande violence de certains chevaliers multipliant les guerres privées meurtrières, l’Église impose un véritable code d’honneur3 qui donne toute sa grandeur à celui qui l’applique. Magali Wiéner, À la rencontre des chevaliers, 2004, © Flammarion.

Miniature du Roman de toute chevalerie, xive siècle, BNF.

1. Héréditaire : qui se transmet de père en fils. 2. Aristocratique : noble. 3. Code d’honneur : règles de conduite.

162

04733229_160-185-CH07.indd 162

19/03/2016 11:37


Activité 2

Le chevalier, un héros extraordinaire 1. Quels éléments te permettent de deviner que les personnages ci-dessous sont des chevaliers ? 2. Cette représentation est-elle réaliste ? Justifie ta réponse. 3. Comment la force et la puissance des personnages sont-elles montrées ?

EC

IM EN

4. Trouve trois autres films, bandes dessinées ou jeux vidéo mettant en scène des chevaliers.

Les auteurs du Moyen Âge s’inspirent de légendes pour écrire leurs romans de chevalerie. À cette époque, comme peu de gens savent lire et comme Gutenberg n’a pas encore inventé l’imprimerie, ces histoires sont transmises oralement par des conteurs, appelés trouvères ou troubadours, qui vont de château en château.

Les Chevaliers du zodiaque. La légende du sanctuaire, film réalisé par Keiichi Sato, 2015.

Activité 3

Activité 4

Oral en groupe

Présentez un chevalier à une émission de radio

Fais des recherches sur les romans de la Table ronde.

Vous êtes une équipe de journalistes de radio travaillant pour l’émission Voyage dans le temps.

SP

À la rencontre des légendaires chevaliers de la Table ronde 1. De quoi parlent ces romans ?

2. Qui sont les principaux chevaliers de la Table ronde ?

3. À quoi servait la Table ronde ? Pourquoi avait-elle cette forme ?

L’Apparition du Graal aux chevaliers de la Table ronde, miniature de La Quête du Saint Graal, xve siècle, BNF.

1. Choisissez un des chevaliers de la Table ronde. 2. Faites des recherches sur internet ou au CDI, puis écrivez une courte présentation de ce héros : principaux exploits, traits de caractère, titres des œuvres dans lesquelles il apparait… 3. Numérique Utilisez le logiciel Audacity pour enregistrer l’émission qui présente votre héros. Vous pouvez ajouter des bruitages en vous rendant sur sound-fishing.net.

chapitre 7 • Les chevaliers, héros du Moyen Âge

04733229_160-185-CH07.indd 163

163

19/03/2016 11:37


Lectures

COMPÉTENCE : Lire le début d’un roman de chevalerie pour comprendre ce qu’est un chevalier

À la rencontre du chevalier modèle Les chevaliers, des créatures extraordinaires Perceval est un jeune homme qui a grandi avec sa mère, à la campagne, isolé du monde. Alors qu’il part chasser dans le forêt, il rencontre des chevaliers pour la première fois. Extrait 1 .

Mais quand il les aperçut à découvert, une fois qu’ils furent sortis du bois qui les dissimulait, quand il vit les hauberts étincelants et les heaumes clairs et luisants, et les lances et les écus qu’il n’avait encore jamais vus, avec des couleurs vertes et vermeilles brillant sous le soleil, et l’or, l’azur et l’argent, tout cela lui parut très beau et séduisant. Il dit alors : « Ah ! Seigneur Dieu pardon ! Ce sont des anges que j’aperçois ici. » […] [Perceval interroge alors l’une des apparitions.] – Êtes-vous Dieu ? – Non, ma foi. – Qu’êtes-vous donc ? – Je suis chevalier. – Je n’ai jamais connu de chevalier, dit le jeune homme, je n’en ai jamais vu ni même entendu parler, mais vous êtes plus beau que Dieu. Si seulement j’étais semblable à vous, aussi brillant et aussi parfait !

IM EN

Perceval est un des grands héros de la légende arthurienne et des romans de la Table ronde : il est le premier chevalier à partir à la quête du Graal, la coupe magique dans laquelle aurait été recueilli le sang du Christ sur la croix.

. . .

5 . . .

.

10 .

EC

. .

Extrait 2

. . .

SP

.

5 . . . . 10 . . . . 15

Il étend sa main vers la lance du chevalier, la saisit et lui dit : « Mon beau seigneur, vous qui portez le nom de chevalier, qu’est-ce que vous tenez là ? – […] Je vais te le dire : c’est ma lance. – Voulez-vous dire qu’on la lance, comme je le fais avec mes javelots ? – Mais non, jeune homme, tu es vraiment trop sot. On en frappe, sans la lâcher. […] » Le jeune homme lui prend le bas de l’écu et lui demande à haute voix : « Qu’est-ce c’est, et à quoi cela vous sertil ? – Jeune homme, tu te moques de moi, […] Ce que je porte s’appelle un écu. – Cela s’appelle un écu ? – Oui, dit le chevalier, et tu ne dois pas le dédaigner, car c’est pour moi un ami si fidèle que, si quelqu’un me lance un javelot ou me tire une flèche, il s’interpose pour arrêter tous les coups : voilà le service qu’il me rend. »

Didier Graffet et Jacques Boulenger, Les Chevaliers de la Table ronde, « La quête du Graal », 2006, Éditions Gründ.

1164 16 64

04733229_160-185-CH07.indd 164

19/03/2016 11:37


Extrait 3

. . . 5 . . . . 10 . . . . 15 . .

Alors le jeune homme qui le tenait par le pan du haubert le tire à lui : « Dites-moi, mon beau seigneur, quel est ce vêtement que vous avez ? – Jeune homme, tu ne le sais donc pas ? – Non, moi je ne le sais pas. – Jeune homme, c’est mon haubert. Il est aussi lourd que du fer. – Il est en fer ? – Tu le vois bien. – Ça, je ne sais pas, mais il est très beau, Dieu me sauve ! Qu’en faites-vous, à quoi sert-il ? – Jeune homme, la réponse est simple : supposons que tu veuilles lancer sur moi un javelot ou tirer une flèche, tu ne pourrais pas me faire de mal. – Seigneur chevalier, pourvu que Dieu ne donne pas de tels hauberts aux biches et aux cerfs car je ne pourrais plus les tuer et c’en serait fini de la chasse. »

IM EN

.

Chrétien de Troyes, Perceval ou le Conte du Graal, vers 1180, © Gallimard, trad. Daniel Poirion.

Lecture d’image

Vérifie que tu as compris l’essentiel

Comme Perceval dans les extraits, es-tu étonné par ce chevalier ? Justifie ta réponse en relevant des éléments de l’image.

EC

1. Dans l’extrait 1, relève les couleurs et matières associées aux chevaliers. Que peut-on en déduire sur l’origine sociale de ces hommes en armes ?

2. Par deux fois dans cet extrait, Perceval se trompe sur les chevaliers. Qui croit-il avoir en face de lui ? À ton avis, pourquoi ?

SP

3. Dans l’extrait 1, relève les quatre pièces de l’armement des chevaliers. Quelles informations supplémentaires apportent les extraits 2 et 3 ?

Deviens un lecteur expert

4. Dirais-tu de Perceval qu’il est : fou ? naïf ? ignorant ? pieux ? insolent ? Appuie-toi sur les trois extraits pour répondre.

Animation

Gustav Klimt, Le Chevalier d’or, 1903, musée d’Art de la ville de Nagoya.

VOCABULAIRE

1. ÉTYMOLOGIE Quels sont les points communs entre ces trois mots : « hippique », « équitation », « cavalier » ? Repère les éléments qui composent chacun d’eux. Pour chaque élément, précise s’il s’agit du radical, du préfixe ou du suffixe. ➥ Étymologie et familles de mots p. 90 2. Cherche au moins deux mots de la même famille à partir de chacun des radicaux que tu as trouvés dans la question précédente. 3. Trouve trois synonymes du mot « cheval » dans les différents registres de langue (courant, soutenu, familier).

5. D’après toi, cette présentation des chevaliers est-elle réaliste ? Justifie ta réponse. 6. Quelle image ces textes donnent-ils des chevaliers médiévaux ? Cela correspond-il à l’idée que tu t’en faisais ? Justifie ta réponse.

Reconstitution du chevalier en armure, xvie siècle, musée de l’Armée, Paris.

Dessine ton chevalier 7. En t’aidant des images de la double page, dessine un chevalier sur sa monture puis équipele de son armement en nommant les pièces que tu viens de découvrir. Tu peux compléter ton dessin en faisant des recherches sur internet. Les chevaliers, héros du Moyen Âge

04733229_160-185-CH07.indd 165

165

19/03/2016 11:37


Lectures

COMPÉTENCE : Comprendre pourquoi on écrit un roman de chevalerie

Perceval, un apprenti chevalier Quand Perceval rencontre une jeune fille

Texte 1

Perceval entreprend de rejoindre la cour du roi Arthur pour pouvoir devenir chevalier. En chemin, il voit une magnifique tente et s’arrête. Quand le jeune homme entra, son cheval trébucha, et la jeune fille s’éveilla en sursaut. . Naïvement, il lui dit : – Demoiselle, je vous salue comme ma mère . 5 me l’a appris. Elle m’a bien recommandé de . saluer les jeunes filles. La demoiselle tremblait de peur, car le garçon . . semblait fou. Elle-même se tenait pour folle . d’être ainsi restée toute seule. – Jeune homme, passe ton chemin, lui dit-elle, avant que mon ami ne te trouve ici ! – Avant de partir, je dois vous donner un baiser, c’est ce que ma mère m’a enseigné. – Jamais tu ne m’embrasseras, répondit-elle. Fuis avant que mon ami ne vienne ! Il s’appelle l’Orgueilleux de la Lande, et c’est un chevalier redoutable, il te tuera ! Mais le jeune homme était robuste. Il la prit dans ses bras maladroitement ; et elle eut beau se débattre, il l’immobilisa et lui prit vingt baisers à la suite, sans qu’elle puisse l’en empêcher. C’est alors qu’il vit à son doigt un anneau orné d’une belle émeraude. – Ma mère m’a dit aussi de prendre votre anneau1. Allons, donnez-le-moi, je le veux ! […] Le jeune homme lui prit la main, déplia le doigt de force et saisit l’anneau. Il le mit à son doigt en disant : – Jeune fille, grand merci ! Je suis fort content de vous avoir rencontrée : vos baisers étaient bien agréables. Elle se mit à pleurer en suppliant : – N’emporte pas mon petit anneau ! J’aurai de graves ennuis, et toi, tu risques de perdre la vie, tôt ou tard, je te l’assure. Mais le jeune homme ne s’en souciait guère. .

10 . . . . 15

EC

.

IM EN

.

. . .

VOCABULAIRE

. .

SP

1. Cherche dans un dictionnaire les sens du mot « chevaleresque ». 2. Trouve trois adjectifs pour décrire « une attitude chevaleresque ».

20

. .

25

Vérifie que tu as compris l’essentiel

1. Relève les deux adverbes qui montrent que Perceval est un chevalier débutant. 2. Comment apparait le héros dans cet extrait : courtois ? brutal ? impoli ? insensible ? généreux ? ignorant ? Justifie tes choix.

Imagine la suite 3. Écriture L’ami de la jeune femme, l’Orgueilleux de la Lande, revient. Raconte comment se termine l’aventure de Perceval.

. . . .

30 . .

Chrétien de Troyes, Perceval ou le Conte du Graal, vers 1180, Le Livre de poche Jeunesse, adapté par Anne-Marie Cadot-Colin.

1. Avant son départ, Perceval a reçu des conseils de sa mère mais ne les a pas bien compris. Elle lui a expliqué par exemple qu’il fallait accepter les cadeaux offerts par une jeune femme (mais pas les lui voler). Perceval le Gallois, pièce de théâtre de Florence Delay et Jacques Roubaud, mise en scène de Christian Schiaretti, Théâtre national populaire de Villeurbanne, 2014.

166

04733229_160-185-CH07.indd 166

19/03/2016 11:37


Texte 2

Le premier combat de Perceval L

Par loyauté envers son roi Arthur, Perceval, même s’il est un chevalier débutant, s’est lancé à la poursuite du chevalier Vermeil. En effet, ce dernier a humilié la reine et volé une coupe en or.

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 . . .

IM EN

.

Alors le jeune homme se dirigea vers [le chevalier] à vive allure pour prendre ses armes. […] Quand le jeune homme se fut approché de lui jusqu’à portée de voix, il lui cria : « Mettez bas les armes, vous ne les porterez plus, c’est un ordre du roi Arthur. » Alors le chevalier lui demande : « Y a-t-il quelqu’un qui vienne défendre les droits du roi ? Si quelqu’un vient, il ne faut pas me le cacher. – Comment diable, seigneur chevalier, vous vous moquez de moi puisque vous n’êtes pas encore dépouillé de mes armes ? Ôtez-les vite, c’est un ordre ! – Jeune homme, fait l’autre, je te demande si quelqu’un vient ici de par le roi1 pour se battre avec moi. – Seigneur chevalier, déposez vite ces armes si vous ne voulez pas que je vous les enlève, car je ne les attendrai pas plus longtemps. Sachez que je vous frapperais si vous me lanterniez2 encore. » La colère s’empara du chevalier qui leva sa lance, l’empoignant à deux mains, et en donna au jeune homme un grand coup entre les deux épaules, d’un revers de la hampe3, si fort qu’il le fit tomber en avant sur l’encolure de son cheval. Alors la fureur s’empara du jeune homme qui se sentit blessé par le coup reçu. Il visa à l’œil du mieux qu’il put et lança son javelot. Avant qu’il ait entendu ou vu quoi que ce soit, l’autre est atteint à l’œil et au cerveau, si bien que derrière la nuque le sang et la cervelle se répandent. La douleur lui arrête le cœur, il tombe à la renverse, étendu raide mort.

EC

.

Christian Jank, La Rencontre de Parsifal avec un chevalier, vers 1860-1870, fresque du grand salon du château de Neuschwanstein en Bavière.

Chrétien de Troyes, Perceval ou le Conte du Graal, vers 1180, © Gallimard, trad. Daniel Poirion.

2. Lanterniez : faisiez attendre.

SP

1. De par le roi : de la part du roi. 3. Hampe : manche de la lance.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

Donne ton avis

1. a. Qui sont les deux personnages qui s’affrontent ? Relève les groupes nominaux substituts (➥ p. 180) qui désignent chacun d’eux. b. Dans quel but chacun d’eux combat-il ? 2. Retrouve dans l’extrait les lignes consacrées au récit de l’affrontement entre les deux ennemis. Peut-on réellement parler de combat ? Justifie ta réponse.

6. Oral D’après toi, dans ces deux extraits, Perceval se comporte-t-il comme un chevalier digne de ce nom ? Comment doit-il se comporter : devant une dame ? au combat ? Imagine les conseils que tu pourrais lui donner.

Deviens un lecteur expert

Lis pour retenir

3. Relis les paroles du chevalier Vermeil (lignes 5 à 11). Considère-t-il Perceval comme un adversaire digne de ce nom ? Relève les indices qui te permettent de répondre. 4. Quel type de phrase Perceval utilise-t-il le plus pour s’adresser à son ennemi (lignes 3, 9 et 11) ? Qu’en déduis-tu sur son caractère ? 5. Relève les indices qui montrent que Perceval est un chevalier inexpérimenté.

Les héros des romans de Chrétien de Troyes ne sont pas toujours exemplaires. Perceval est d’abord un jeune garçon ignorant, naïf et maladroit. C’est à la faveur des rencontres et des évènements qu’il devient peu à peu un véritable chevalier. Le Conte du Graal est un roman d’initiation et d’apprentissage. chapitre 7 • Les chevaliers, héros du Moyen Âge

04733229_160-185-CH07.indd 167

167

19/03/2016 11:37


Lectures

COMPÉTENCE : Écrire un récit de combat de chevaliers

Le héros médiéval : un combattant exemplaire Un combat extraordinaire Dans les romans de chevalerie, les combats sont racontés dans un style épique : ils sont écrits au présent, comportent de nombreuses hyperboles (exagérations) et comparaisons, destinées à mettre en valeur les qualités des chevaliers et à susciter l’admiration.

. . . . 5 . . . . 10 .

1. Se mesurent : luttent. 2. Froc : habit. 3. Maculée : tachée. 4. Le cœur fut bien près de lui manquer : il faillit s’évanouir.

. .

15

SP

Lithographie extraite de l’Histoire du développement et des coutumes de la chevalerie, Franz Kottenkamp, 1842.

À peine se furent-ils aperçus qu’ils s’élancèrent l’un contre l’autre et laissèrent paraître la haine mortelle qu’ils se portaient. Chacun avait une lance rigide et solide ; ils échangèrent de si grands coups que les écus qui pendaient à leurs cous furent percés et les hauberts démaillés. Les lances se fendent et éclatent et les tronçons volent en l’air. Ils s’attaquent alors à l’épée ; à grands coups, ils tranchent les courroies des écus, ils brisent les écus, taillant de tous côtés si bien que les morceaux en pendent et qu’ils ne peuvent plus s’en couvrir pour se défendre. Ils les ont si bien tailladés que les épées étincelantes avaient accès libre aux flancs, aux bras, aux hanches. Ils se mesurent1 avec rage et ne cèdent pas de terrain, on aurait dit deux rocs ; jamais on ne vit deux chevaliers plus désireux de hâter leur mort. Ils évitent de gaspiller leurs coups et les ajustent du mieux qu’ils peuvent ; les heaumes se cabossent et se plient, les mailles des hauberts volent, ils font couler beaucoup de sang ; leurs hauberts en sont tout chauds et ne valent guère mieux qu’un . froc2 de moine pour l’un et . pour l’autre. De la pointe de . l’épée, ils se frappent en plein 20 visage ; il est extraordinaire . que puisse se prolonger un . combat d’une telle violence. . Mais tous deux sont si

EC

.

IM EN

Yvain, un des chevaliers de la Table ronde, se rend à la fontaine merveilleuse afin de venger la honte de son cousin Calogrenant, battu par le chevalier qui garde l’endroit magique.

.

168

04733229_160-185-CH07.indd 168

19/03/2016 11:37


25 . . . . 30 . . . . 35 . . . . 40 . .

déterminés qu’à aucun prix l’un ne céderait à l’autre un pied de terrain avant de le blesser à mort. Signe de haute valeur : jamais ils ne frappèrent ni ne blessèrent les chevaux : ils ne le voulaient ni ne le daignaient. Ils restèrent constamment à cheval, et ne mirent jamais pied à terre : le combat en fut d’une plus grande beauté. Finalement, monseigneur Yvain brisa le heaume du chevalier qui resta hébété et étourdi du coup ; son trouble fut profond, car jamais il n’avait essuyé de coup aussi terrible ; sous la coiffe, Yvain lui avait fendu la tête jusqu’à la cervelle, si bien que la maille du blanc haubert était maculée3 de cervelle et de sang. Le chevalier en ressentit une telle douleur, que le cœur fut bien près de lui manquer4. S’il prit la fuite, il n’eut point tort ; car il se sentait blessé à mort ; se défendre ne lui aurait été d’aucun secours. Il prit donc la fuite aussitôt qu’il en prit conscience et se précipita vers son château. Chrétien de Troyes, Yvain ou le Chevalier au lion, vers 1176, © Flammarion, trad. Michel Rousse.

Premières impressions

IM EN

.

EC

Quels sentiments éprouves-tu en lisant ce récit ? de la peur ? de l’admiration ? du dégout ? de la colère ? autre chose ?

Didier Graffet et Jacques Boulenger, Les Chevaliers de la Table ronde, « La quête du Graal », 2006, Éditions Gründ.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

1. Qui sont les deux personnages qui s’affrontent ? Quel sentiment éprouvent-ils l’un vis-à-vis de l’autre ?

SP

2. Relève dans le texte le réseau de mots évoquant la violence. Quel trait de caractère des chevaliers est ainsi mis en évidence ?

3. a. Quelle règle Yvain et son ennemi respectent-ils scrupuleusement (ligne 26) ? b. Pour quelle raison, selon toi, le héros ne tue-t-il pas son adversaire ?

Deviens un lecteur expert

4. Quel temps est utilisé pour raconter le combat (lignes 5 à 11) ? Quel effet cela produit-il sur le lecteur ? ➥ Savoir utiliser le présent p. 182

5. a. La fin du combat (lignes 29 à 42) te parait-elle réaliste ? Explique ta réponse. b. Relève dans le reste du texte au moins trois hyperboles (exagérations). c. À quoi servent-elles ?

Donne ton avis 6. Oral Selon le texte, « le combat en fut d’une plus grande beauté » (ligne 28). Es-tu d’accord avec ce commentaire ? Justifie ta réponse.

d’écriture Écris à la manière de Sur le modèle du texte de Chrétien de Troyes, raconte un combat entre un héros médiéval (Arthur, Perceval, Yvain, Lancelot…) et un autre personnage. Pour cela : • utilise la boite à mots ci-dessous et ajoute des hyperboles pour impressionner ton lecteur ; • décris ton héros et son adversaire en variant les substituts ; • vérifie tes substituts (➥ p. 180) pour que l’on comprenne bien de qui tu parles. Boite à mots Verbes : frapper ■ abattre ■ riposter ■ traverser ■ s’enfoncer ■ pénétrer ■ (se) briser ■ voler en éclats ■ heurter ■ trancher ■ se ruer ■ s’élancer ■ défier ■ éperonner ■ Noms : attaque ■ assaut ■ ardeur ■ détermination ■ empressement ■ courage ■ brutalité ■ barbarie ■ bestialité ■ brusquerie ■ cruauté ■ férocité ■ sauvagerie ■ sang ■ chair ■ blessures ■

Lis pour retenir Dans les romans de chevalerie, on trouve de nombreux récits de combats. Ces combats suivent des règles précises. La règle la plus importante concerne la grâce accordée au vaincu : jamais un chevalier vainqueur ne doit tuer un adversaire qui implore sa pitié. chapitre 7 • Les chevaliers, héros du Moyen Âge

04733229_160-185-CH07.indd 169

169

19/03/2016 11:37


Lectures

COMPÉTENCE : Comprendre ce qu’est la courtoisie au Moyen Âge

Le héros médiéval : un amant courtois Texte 1

Au secours de la reine Guenièvre

Guenièvre, femme du roi Arthur, est enlevée par Méléagant. Lancelot, un des chevaliers de la Table ronde, part aussitôt à sa recherche. Après de nombreuses épreuves, le héros retrouve la reine que le traitre retient prisonnière. Il combat alors contre Méléagant sous les yeux de Guenièvre et de tous les gens du royaume. . . . 5 . . . .

Évrard d’Espinques, Combat de Lancelot et de Méléagant, miniature de Lancelot du Lac, xve siècle, BNF.

10 . . .

EC

1. En exultant : en se réjouissant.

[Lancelot] fit volte face et aperçut en haut, assise aux loges du donjon, celle qu’au monde il désirait le plus contempler. Dès l’instant où il la vit, il ne put en détacher son regard et se défendit par derrière. Méléagant put ainsi pousser son avantage en exultant1 à la pensée que désormais son adversaire ne pouvait plus lui résister. […] Lancelot juge alors son comportement lâche et honteux : il s’en veut d’avoir eu trop longtemps, il en est conscient, le dessous dans la bataille et il sait que toutes et tous s’en sont rendu compte. Alors, il se retourne, fait un demi-cercle et contraint Méléagant à se placer entre lui et le donjon […]. Amour et une haine mortelle, que jamais auparavant il n’avait ressentie aussi violente en son cœur, le rendent si décidé et si terrible que Méléagant ne prend plus ses attaques pour un jeu mais en éprouve une grande crainte car jamais il n’avait connu ni rencontré un chevalier aussi hardi et jamais aucun ne l’avait autant malmené et ne lui avait causé autant d’ennuis que celui-ci. C’est volontiers qu’il recule devant lui, cherche à lui échapper et se replie car il déteste les coups et tente de les éviter. Lancelot ne profère pas la moindre menace mais, en continuant de frapper, il repousse son adversaire vers la tour à la fenêtre de laquelle était appuyée la reine. Pour elle, il a ainsi plusieurs fois accompli son devoir de vassal en faisant reculer son adversaire si près du pied de la tour qu’il lui fallait s’arrêter là car, s’il s’était avancé d’un pas de plus, il aurait perdu de vue celle qu’il tenait à garder devant ses yeux. Ainsi, Lancelot faisait-il reculer et avancer son adversaire et le menait-il ici et là à son gré pour s’arrêter invariablement devant les yeux de sa dame la reine. Elle avait allumé dans son cœur une flamme attisée par les regards qu’elle lui lançait qui avivait son ardeur contre Méléagant à tel point qu’il pouvait le pourchasser et le faire aller là où il lui plaisait.

IM EN

.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

15 . . . .

20

SP

1. Qui sont les deux personnages qui s’affrontent ? Pourquoi combattent-ils ? 2. Qui domine le combat au début de l’extrait ? à la fin de l’extrait ? Justifie ta réponse. 3. Quel autre personnage assiste à la scène ? Où se trouve-t-il ?

.

Deviens un lecteur expert

4. Quel sentiment Lancelot éprouve-t-il pour Guenièvre ? Justifie ta réponse. 5. En quoi ce sentiment aide-t-il Lancelot à vaincre son ennemi ? Relève les indices qui te permettent de répondre. 6. a. Cherche dans un dictionnaire ce qu’est un « vassal » (ligne 22). b. Que peux-tu en déduire sur les rapports du chevalier et de la dame qu’il aime ? Aide-toi des images de cette double page pour répondre.

. . . .

25 . . . . 30 .

Chrétien de Troyes, Lancelot ou le Chevalier de la charrette, vers 1176, © Flammarion, trad. Jean-Claude Aubailly.

170

04733229_160-185-CH07.indd 170

19/03/2016 11:37


Texte 2

Les retrouvailles

Après de nombreuses et périlleuses aventures, Lancelot retrouve Guenièvre, qui ignore toujours le nom de son héros... Enfin arriva Lancelot, si beau qu’on n’eût point . trouvé son pareil dans tout le pays et tremblant si . fort qu’il put à peine mettre genou en terre. Il avait . perdu toute couleur et baissait les yeux. Guenièvre le releva et le fit asseoir à côté d’elle. – Messire, dit-elle en riant, voilà une rencontre à laquelle nous avons beaucoup rêvé. Par la grâce de Dieu et de Messire Galehaut, elle arrive enfin. Mais je suis inquiète : êtes-vous bien celui que je crois ? Si vous le voulez bien, j’aimerais entendre par votre bouche le nom que vous portez. Lancelot, qui n’osait pas encore la regarder, murmura un mot, mais si doucement qu’on ne pouvait le comprendre. – Beau doux sire, reprit la reine, ne vous inspiréje pas confiance ? […] Et il lui fit le récit de toutes ses aventures. Quand il eut fait mention de la Douloureuse Garde1 qu’il avait conquise, elle s’écria : – Alors, je sais votre nom : vous êtes Lancelot du Lac, fils de Ban de Bénoïc ! Lancelot inclina la tête en silence. – Mais j’y pense, reprit-elle, vous avez accompli tout cela pour plaire à une Dame. Cela ne peut être autrement. Par la foi que vous devez à votre reine, révélez-moi son nom. Lancelot soupira : – Dame, je suis donc contraint de vous l’avouer : c’est vous…

. . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 . . . . 25

SP

.

EC

5

.

1. Trouve un synonyme pour expliquer le sens de l’adjectif « courtois » dans les expressions suivantes : « un homme courtois », « une conversation courtoise », « un refus courtois ». 2. Relève dans le texte 2 des indices qui prouvent que Lancelot est un « homme courtois ». 3. ÉTYMOLOGIE Cherche l’origine du mot « courtois » et explique en quoi ce mot avait un sens plus large au Moyen Âge.

IM EN

.

VOCABULAIRE

Laurence Camiglieri, Contes et légendes des chevaliers de la Table ronde, 1994, Pocket.

Lancelot prenant la Douloureuse Garde, manuscrit français du xve siècle, BNF.

1. Douloureuse Garde : nom d’un château rempli de mystères et de sortilèges, où étaient enfermés de nombreux prisonniers que Lancelot réussit à libérer.

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Quelle position Lancelot adopte-t-il devant la reine ? Pourquoi ? 2. Relève les indices qui montrent son trouble.

Deviens un lecteur expert 3. Explique l’expression « Par la foi que vous devez à votre reine i » (li (ligne 24). ) À quelle qualité essentielle des chevaliers la reine fait-elle appel ? 4. Pour qui Lancelot a-t-il accompli tous ces exploits ? Dans quel but, selon toi ? 5. En t’aidant des réponses précédentes, définis l’attitude que le chevalier doit adopter envers la dame qu’il aime, selon les règles de la courtoisie.

Lis pour retenir Li A Moyen Âge, la courtoisie déAu ssigne un nouvel art de vivre qui sse développe sous l’influence des ffemmes. Elle impose au chevalier un ensemble de règles pour bien u vivre en société et se comporter en v amant exemplaire : le chevalier, qui doit un respect et une obéissance absolus à sa dame, doit conquérir son cœur en accomplissant de nombreux exploits. chapitre 7 • Les chevaliers, héros du Moyen Âge

04733229_160-185-CH07.indd 171

171

19/03/2016 11:38


Lectures

COMPÉTENCE : Interpréter des symboles dans un récit de chevalerie

Le héros médiéval : un champion du bien contre le mal Après avoir trahi Laudine, sa femme, Yvain est devenu fou de honte et de chagrin. Soigné par la dame de Noroison, il a retrouvé la raison et repart à l’aventure. . . . 5 . . . . 10 . . . . 15

EC

1. En son for intérieur : en lui-même. 2. Perfide : méchant et sournois. 3. Malignité : méchanceté rusée. 4. Pitié : cette qualité morale (sensibilité aux souffrances des autres) est ici personnifiée.

Monseigneur Yvain cheminait, absorbé dans ses pensées, dans une forêt profonde, lorsqu’il entendit, au cœur du bois, un cri de douleur perçant. Il se dirigea alors vers l’endroit d’où venait le cri, et quand il y fut parvenu, il vit, dans une clairière, un lion aux prises avec un serpent qui le tenait par la queue et qui lui brûlait les flancs d’une flamme ardente. Monseigneur Yvain ne s’attarda guère à regarder ce spectacle extraordinaire. En son for intérieur1, il se demanda lequel des deux il aiderait, et décida de porter secours au lion, car on ne peut que chercher à nuire à un être venimeux et perfide2. Or, le serpent est venimeux, et sa bouche lance des flammes tant il est plein de malignité3. C’est pourquoi Monseigneur Yvain décida de s’attaquer à lui en premier et de le tuer. Il tire son épée et s’avance, l’écu devant son visage pour se protéger des flammes qu’il rejetait par la gueule, une gueule plus large qu’une marmite. Si ensuite le lion l’attaque, il ne se dérobera pas. Mais quelles qu’en soient les conséquences, il veut d’abord lui venir en aide. Il y est engagé par Pitié4 qui le prie de porter secours à la noble bête. Avec son épée p affilée, il se p porte à l’attaque q du serpent maléfique ; il le tranche jusqu’en terre et le coupe en deux m moitiés. 20 Il frappe tant et plus, et s’acharne tellement tel . qu’il le découpe et le met en pièces. pièce Mais . il fut obligé de couper . un bout de la qu queue du . lion car la tête du

IM EN

.

. . .

SP

.

Yvain combattant le dragon, miniature d’un manuscrit français du xve siècle, bibliothèque de l’Arsenal, Paris.

1172 17 72

04733229_160-185-CH07.indd 172

19/03/2016 11:38


. . . . 30 . . . . 35 . . . . 40 .

serpent perfide y était accrochée. Il en trancha donc ce qu’il fallut : il lui était impossible d’en prendre moins. Quand il eut délivré le lion, il pensa que celui-ci viendrait l’assaillir et qu’il allait devoir le combattre. Mais ce ne fut pas dans les intentions de l’animal. Écoutez ce que fit alors le lion, comme il se conduisit avec noblesse et générosité. Il commença par montrer qu’il se rendait à lui, il tendait vers lui ses pattes jointes, et inclinait à terre son visage. Il se dressait sur ses pattes arrière et s’agenouillait ensuite, tout en baignant humblement sa face de ses larmes. Monseigneur Yvain n’eut pas de doute et comprit que le lion lui manifestait sa reconnaissance et s’humiliait devant lui pour le remercier d’avoir tué le serpent et de l’avoir sauvé de la mort. Cette aventure lui fit grand plaisir. Il essuie son épée souillée par le venin répugnant du serpent et la remet au fourreau avant de reprendre son chemin. Voici que le lion marche à ses côtés. Jamais plus il ne le quittera car il veut le servir et le protéger.

Lecture d’images 1. Laquelle des deux images de la double page préfères-tu ? Pourquoi ? 2. Dans quelle image le décor est-il réaliste ? dans laquelle est-il symbolique ? 3. Dans chaque image, comment l’artiste fait-il apparaitre la supériorité du chevalier ? Comment la figure du mal est-elle représentée ?

IM EN

25

Chrétien de Troyes, Yvain ou le Chevalier au lion, vers 1176, © Flammarion, trad. Michel Rousse.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

1. Propose un titre à ce texte. Justifie ton choix.

EC

2. a. Quel animal est décrit de manière péjorative ? Justifie ta réponse en relevant les substituts qui le désignent (➥ p. 180) et les expansions du nom qui le caractérisent (➥ p. 44). b. À quel animal merveilleux fait-il penser ?

3. En quoi la fin du passage (lignes 27 à 37) est-elle surprenante ? Justifie ta réponse.

Deviens un lecteur expert

SP

4. Retrouve, dans la liste suivante, les symboles incarnés d’une part par le lion et d’autre part par le serpent : le diable ● la tentation ● la force ● le pouvoir ● la noblesse ● le péché ● le mensonge.

5. De quelles qualités le chevalier fait-il preuve dans ce passage ? Justifie ta réponse.

6. À qui le lion fait-il penser ? Pour répondre, aide-toi des éléments de description et des personnifications. 7. Que symbolise le combat du lion contre le serpent ? En quoi le choix fait par Yvain (lignes 7 à 12) est-il primordial ?

Lis pour retenir Dans les romans de chevalerie, on trouve des objets ou animaux merveilleux et symboliques (dragon, Graal). Ces symboles incarnent souvent les valeurs chevaleresques ou religieuses qui guident le héros tout au long de sa quête pour devenir un chevalier parfait.

Rogier Van der Weyden, Saint Georges et le dragon, 1432-1435, The National Gallery of Art, Washington.

chapitre 7 • Les chevaliers, héros du Moyen Âge

04733229_160-185-CH07.indd 173

173

19/03/2016 11:38


des

Arts

COMPÉTENCE : Comparer des œuvres pour découvrir l’évolution de la figure du chevalier à travers le temps et les arts

Le chevalier, éternel et universel…

IM EN

Histoire

Doc. Do oc. 1

SP

Doc. Do c. 3

EC

Doc. Do c. 2

Activité 1

Découvrir les caractéristiques intemporelles du chevalier 1. Retrouve la légende des documents 1, 2 et 3. A. Film Star Wars. La menace fantôme (1999). B. Miniature extraite de La Quête du Saint Graal (XIVe siècle). C. Bande dessinée Les Chevaliers d’émeraude. La Première invasion (2015). 2. Quels sont les points communs et les différences entre les chevaliers montrés dans ces trois images ? 3. Peux-tu deviner qui sont les héros positifs ? Comment ? 4. À ton avis, quelles sont les raisons qui peuvent pousser ces chevaliers à se battre ?

174

04733229_160-185-CH07.indd 174

19/03/2016 11:38


Le L Combat C b td de R Renartt ett Y Ysengrin, i enluminure l i de Renart le Nouvel de Jacquemart Gielée, xiiie siècle, BNF.

Activité 2

IM EN

Doc. Doc Do occ 4

Comparer deux parodies de l’univers chevaleresque

1. Relève dans les documents 4 et 5 les éléments qui évoquent la chevalerie.

2. En quoi ces chevaliers sont-ils différents des chevaliers traditionnels ? Quel est l’effet produit ? 3. À partir de tes réponses, définis ce qu’est une parodie.

Activité 3

Doc. Do oc. c 5

Léodagan, personnage de Kaamelott, série télévisée d’Alexandre Astier, Jean-Yves Robin et Alain Kappauf, 2005-2009.

EC

JJouer ouer a avec vec ll’image ’image d du u cchevalier he h evalier p pour our ccréer réer u une ne p publicité ublicité 1. Quel est le sujet de ces deux publicités (documents 6 et 7) ?

4. À deux À votre tour, sur le principe de ces publicités, créez une affiche pour promouvoir un produit auquel vous associerez des qualités en lien avec la figure du chevalier. N’oubliez pas le slogan !

SP

2. Selon toi, pourquoi les publicitaires utilisent-ils l’image traditionnelle d’un chevalier ?

3. Trouves-tu ces publicités réussies ? Pourquoi ?

Doc. Do occ. 6

Affiche Affi Af fii h pour lla C Coupe d des confédérations féd édéé ti F FIFA, IF FA le tournoi du sacre, 2003.

Doc. D Do occc. 7

Affiche A Affi Af ffi h publicitaire b i it i d bl de R Raymond d Savignac, Une santé de fer : Vichy Célestins, 1950-1959.

chapitre 7 • Les chevaliers, héros du Moyen Âge

04733229_160-185-CH07.indd 175

175

19/03/2016 11:38


Langue et expression

histoire de la langue

Le français, une langue qui évolue COMPÉTENCE : Réfléchir sur l’histoire de la langue, la production du vocabulaire et le sens des mots

Étape 1 Observe et écoute a. Pourquoi appelle-t-on ce document, un « manuscrit » ? Aide-toi de l’étymologie pour répondre. b. Par quels moyens l’enlumineur a-t-il mis le texte en valeur (documents 1 et 2) ?

Doc. 1 • Chrétien de Troyes, début d’Yvain ou le Chevalier au lion, vers 1176. Manuscrit copié dans le nord de la France vers 1325, BNF.

IM EN

c. Numérique Va sur le site expositions.bnf.fr/arthur/livres/ yvain et écoute ce début d’Yvain ou le Chevalier au lion en ancien français. Que remarques-tu en ce qui concerne la prononciation des mots ?

Doc. 2

Transcription de l’ancien français

Le noble roi Arthur de Bretagne, dont la prouesse nous enseigne à être vaillants et courtois, réunit sa cour avec la magnificence qui convient à un roi lors de cette fête qui coute tant, qu’on appelle avec justesse la Pentecôte. Le roi était à Carduel, au pays de Galles. Après le repas, à travers les salles, les chevaliers s’assemblèrent là où les appelèrent les dames, les demoiselles, les jeunes filles.

SP

EC

Li boins roys Artus de Bretaigne, La qui proeche nous ensengne Que nous soions preus et courtois, Tint court si riche comme rois A chele feste qui tant couste, Con doit nomer le Penthecouste. Li rois fu a Cardoeil en Gales. Aprés mengier, parmi les sales, Li chevalier s’atropelerent La ou dames les apelerent Ou damoiseles ou pucheles.

Traduction en français moderne

Doc. 3

Doc. 4

Étape 2 Compare et analyse

a. Dans le document 3, observe les mots placés à la fin de chaque ligne. Quelle remarque peux-tu faire sur la forme du roman au Moyen Âge ? b. Relève dans le document 3 les mots qui existent encore aujourd’hui. Quels sont ceux qui ont gardé la même orthographe (document 4) ? c. Trouve dans le document 3 au moins deux mots qui existent toujours en français moderne mais qui ont changé de sens. d. Compare les formes du nom « roi » au singulier dans les quatre premiers vers du document 3 . Quelles remarques peux-tu faire sur l’orthographe au Moyen Âge ?

176

04733229_160-185-CH07.indd 176

Au Moyen Âge, le livre est un objet très précieux. Ce sont les moines qui, dans les scriptoria des monastères, recopient à la plume d’oie les manuscrits. Ceux-ci sont illustrés par des artistes (pictores) qui dessinent les enluminures dans les espaces laissés libres par le copiste. L’enluminure « met en lumière » les textes écrits pour attirer l’attention et fixer la mémoire. Moine copiste, xiiie siècle.

19/03/2016 11:38


Étape 3 Retiens la leçon • Le français est une langue romane, c’est-à-dire qu’elle vient principalement du latin. Le latin a donné naissance, vers le IXe siècle, à l’ancien français, qui a été utilisé jusqu’au XIIIe siècle de façon différente selon les régions. Au fil des siècles, le dialecte de l’Ile-de-France (le francien) s’est imposé et a abouti au français moderne.

En groupe Lisez ces phrases à haute voix et traduisezles. Quels changements avez-vous effectués ?

1. Puis s’en va en la sale, ou il trouva son frère. 2. Li chevaliers ot cheval buen. 3. Vers l’ome nu que eles voient descent une des trois dameiseles. 4. De nos ostages ferat trenchier les testes. ✱✱

4 Choisis la bonne traduction en italique. 1. Nicolete o le vis cler s’apoia a un pilier. Nicolette (qui avait une vis claire / au visage lumineux), s’appuya à un pilier.

2. Et li rois par matin se lieve, si vient a son fils qui ja avoit le heaume el chief lacié.

IM EN

• Notre langue est donc une langue vivante : les mots, leur orthographe et la construction des phrases évoluent avec le temps. Par exemple, en ancien français : – Toutes les lettres sont prononcées. – L’ordre des mots varie dans la phrase et certains noms n’ont pas de déterminant. Ex. : tint court = réunit sa cour La ou dames les apelerent = là où les appelèrent les dames

✱✱

Langue et expression

3

– On utilise des mots qui ont disparu aujourd’hui. Ex. : onques = jamais

Le roi se leva de bon matin et vint trouver son fils qui avait déjà lacé son heaume (sur sa tête / sur son chef).

– D’autres mots ont un sens différent du sens actuel. Ex. : « faille » signifie « mensonge » en ancien français, mais « cassure », « fissure », « point faible » aujourd’hui.

3. D’un vilain conte et de sa fame.

– D’autres mots encore ont un sens plus fort qu’aujourd’hui. Ex. : « aimable » signifie « digne d’être aimé » en ancien français (de amare en latin = aimer), mais « gentil » aujourd’hui.

4. Et li mestre des chevaliers voit Perceval et dit : « Estez arriers qu’a terre est de peor cheüz cil vaslez qui nos a veüz. »

• Aujourd’hui, notre langue continue d’évoluer : – On invente de nouveaux mots : « crudivore », « covoiturage »… – On emprunte des mots à d’autres langues : l’arabe (divan, sofa, coton, magasin), l’italien (caleçon, pantalon, escarpin), l’espagnol (cédille, camarade, moustique), l’allemand (statistique, paranoïa…), etc.

Le chef des chevaliers, en voyant Perceval, dit : « Restez en arrière, car (ce jeune homme / ce valet) nous a vus et, de peur, il est tombé à terre. »

EC

Étape 4 Applique ce que tu as appris ✱

1 Retrouve, dans cette liste, les trois formes du même

SP

mot en latin, en ancien français et en français moderne : chant • destre • hibernum • forestis • château • maitre • ostel • hiver • droite • estable • chastel • cantio • ivers • forest • stabula • cant • hospitale • forêt • étable • magister • hôtel • mestre • castellum • dextra. ✱✱

2 a. Complète le tableau suivant. Aide-toi au besoin

Latin

Ancien français

vox

voiz pais

Français moderne paix

set cors

5

✱✱✱

En groupe Proposez une traduction de ce texte qui

raconte la première rencontre entre Perceval et des chevaliers.

Li chevaliers le salue et dit : « Vaslez, n’aies peor. — Non ai-je, par le Sauveor, fet li vaslez, Estes vos Deus ? — Nenil, par ma foi. — Qui estes dons ? — Chevaliers sui. — Vos estes plus biaus que Deus. » D’après Chrétien de Troyes, Perceval ou le Conte du Graal, vers 1180.

6

✱✱✱

Écriture À la manière des écrivains du Moyen Âge, écris un court début de roman de chevalerie en utilisant le plus possible de mots vieillis. Aide-toi de la boite à mots ci-dessous. Recopie ton texte sur une feuille et décore-le de lettrines et d’enluminures. Boite à mots

d’un dictionnaire étymologique.

septem

Je raconte l’histoire (d’un paysan / d’un homme méprisable) et de sa femme.

corps

b. Comment peux-tu expliquer les dernières lettres des mots en français moderne ?

Noms : damoiselle ■ dame ■ messire ■ palefroi ■ destrier ■ suzerain ■ cour ■ merci (= pitié) ■ contrée ■ quête ■ allégeance (= fidélité au seigneur) Verbes : choir (= tomber) ■ ouïr ■ guerroyer ■ souffrir quelque chose (= supporter) ■ blâmer (= reprocher) ■ chercher querelle Adjectifs : prompt (= rapide) ■ félon (= traitre) ■ vain (inutile) ■ affligé ■ dolent (= qui souffre) ■ gent (= gracieux, joli) ■ noble ■ preux chapitre 7 • Les chevaliers, héros du Moyen Âge

04733229_160-185-CH07.indd 177

177

19/03/2016 11:38


Langue et expression

vocabulaire pour écrire

Portraits mélioratifs et péjoratifs COMPÉTENCE : Utiliser ses connaissances sur le vocabulaire pour enrichir son écrit

Comment faire...

4 a. Précise si les mots suivants sont valorisants ou

Pour écrire des portraits mélioratifs et péjoratifs

dévalorisants. Laid • sympathique • sage • poli • faible • joyeux • sot • habile • violent • hostile • courageux. b. Trouve un antonyme pour chacun d’eux. Attention à ne pas utiliser un langage familier. ➥ Synonymes et antonymes p. 126

Dans un récit, on décrit un personnage pour que le lecteur l’imagine, mais on peut également chercher à exprimer son propre point de vue, un jugement de valeur. On choisit alors de donner une image méliorative (positive) ou péjorative (négative) de son personnage. Pour donner une impression positive ou négative, tu peux :

5 a. Lis ces deux extraits :

• utiliser un vocabulaire valorisant (à connotation méliorative). Ex. : une maison ➞ une demeure des couleurs vives ➞ des couleurs éclatantes.

IM EN

Notations Dans l’S, à une heure d’affluence. Un type dans les vingt-six ans, chapeau mou avec cordon remplaçant le ruban, cou trop long comme si on lui avait tiré dessus. […]

• utiliser un vocabulaire dévalorisant (à connotation péjorative). Ex. : une maison ➞ une masure des couleurs vives ➞ des couleurs criardes.

Autre subjectivité Il y avait aujourd’hui dans l’autobus à côté de moi, sur la plate-forme, un de ces morveux comme on n’en fait guère […]. Celui-là, un gamin dans les vingt-six, trente ans, m’irritait tout spécialement non pas tant à cause de son grand cou de dindon déplumé que par la nature du ruban de son chapeau, ruban réduit à une sorte de ficelle de teinte aubergine. […]

• jouer sur la construction du mot en ajoutant des préfixes (archi-, extra-). Ex. : fin ➞ extrafin. • jouer sur la construction du mot en ajoutant des suffixes qui donnent une valeur méliorative (-issime). Ex. : grand ➞ grandissime.

• jouer sur la construction du mot en ajoutant des suffixes qui donnent une valeur péjorative (-ace, -aille[r], -aillon, -ard[er], -asse[r], -asson, -aud, ouille[r]). Ex. : un chauffeur ➞ un chauffard mâcher ➞ mâchouiller

Raymond Queneau, Exercices de style, 1947, © Gallimard.

EC

b. Laquelle de ces deux descriptions donne l’image la plus dévalorisante du personnage ? Relève les indices qui te permettent de justifier ta réponse.

Attention ! Si tu choisis un vocabulaire ou des suffixes dévalorisants, veille à ne pas utiliser de mots familiers.

✱✱

6 a. Dans l’extrait ci-dessous, relève les indices qui

montrent que la description du paysan est péjorative.

SP

1 Classe les noms suivants selon qu’ils sont valorisants

ou dévalorisants. Un chef-d’œuvre • une peste • une fée • un morveux • un môme • un palais • un joyau • un maestro • un vieillard • un laideron • une marâtre • un nectar. ✱

2 Classe les adjectifs suivants selon qu’ils sont valori-

sants ou dévalorisants. Ignoble • merveilleux • exécrable • admirable splendide • méprisable • divin • abject • vil mirifique • magnifique • immonde • sublime détestable • prodigieux • infâme • misérable fabuleux. ✱

• • • •

3 Ajoute des suffixes aux mots suivants pour leur donner une valeur péjorative. Noir • lourd • discuter • pâle • douce • rêver • vieux.

Dans Yvain ou le Chevalier au lion, Calogrenant, parti en quête d’aventures, rencontre un paysan. Un rustre1 […], d’une laideur et d’une hideur extrêmes – si laid qu’on ne saurait le décrire ! –, était assis sur une souche, une grande massue à la main. Je m’approchai du rustre ; je vis qu’il avait une tête énorme, plus grosse que celle d’un roncin2 ou d’une autre bête, des cheveux en mèches, un front pelé, qui avait plus de deux mains3 de large, des oreilles moussues et immenses, comme celles d’un éléphant […]. Il était appuyé sur sa massue, habillé d’un vêtement extraordinaire, […] c’était deux peaux de taureau ou de bœuf, nouvellement écorchées, qu’il avait attachées à son cou. Chrétien de Troyes, Yvain ou le Chevalier au lion, vers 1176, © Flammarion, trad. Michel Rousse.

1. Rustre : paysan. 2. Roncin : cheval de charge ou de travail. 3. Deux mains : environ 20 centimètres.

b. Dessine ce personnage.

178

04733229_160-185-CH07.indd 178

19/03/2016 11:38


Pour aller plus loin

✱✱

Écriture Modifie les éléments soulignés pour transformer le portrait mélioratif suivant en portrait péjoratif.

• utiliser des tournures exclamatives. Ex. : quelle laideur !

La jeune dame se nommait Éléonore. Son teint était de porcelaine. Ses yeux en amande, de couleur bleue comme l’océan, brillaient de joie. Ses cheveux longs et blonds comme le soleil flottaient au vent. Sa bouche vermeille aux lèvres pulpeuses affichait un sourire radieux.

• ajouter des adverbes d’intensité. Ex. : si laid • faire varier les degrés de l’adjectif en utilisant les comparatifs ou les superlatifs. Ex. : le plus laid

7 Transforme les phrases suivantes en utilisant un des procédés qui renforcent l’impression positive ou négative que tu veux donner de ce personnage. Ex. : La dame était belle ➞ La dame était la plus belle du royaume Quelle beauté ! 1. L’écuyer était petit. 2. Sa peau paraissait douce. 3. Yvain semblait triste. 4. Son adversaire, furieux, se jeta sur Lancelot. 8

11

✱✱✱

Réécriture

Réécris le portrait suivant de façon à faire apparaitre la fée Morgane comme une créature magnifique et envoutante.

Morgane était d’une laideur repoussante. Elle cachait sa silhouette décharnée sous un long manteau de laine troué et sale. Ses cheveux tombaient en mèches grasses le long de son dos vouté. Lorsqu’il se retourna, Lancelot ne put réprimer une grimace de dégout : le visage blafard de la sorcière était lacéré de cicatrices. Son nez crochu, orné d’une énorme verrue, attirait le regard. Sa bouche édentée affichait un sourire mauvais et inquiétant.

IM EN

• utiliser des figures de style : comparaisons (ex. : laid comme un crapaud) et hyperboles (ex. : d’une laideur et d’une hideur extrêmes).

Langue et expression

10

Pour accentuer l’impression positive ou négative que l’on veut donner d’un personnage, on peut par exemple :

✱✱

EC

Oral Complète le portrait ci-dessous et lis-le à haute voix pour faire ressortir l’incroyable laideur de la jeune demoiselle.

Je vais vous faire un portrait de cette demoiselle. Ses cheveux étaient si … qu’on aurait dit …, ses mains étaient … comme … . Ses dents avaient la couleur … . Ses yeux ? Deux petits trous pas plus … que ceux d’ … . Son nez ressemblait à … . Elle était … barbue que … . Quant à ses jambes, elles étaient … . Jamais vous n’auriez trouvé un tel prodige de laideur, même en enfer !

SP

✱✱

9 a. Lis le texte ci-dessous.

Il avait le teint clair, sa bouche était bien faite, ses dents blanches. Son menton, bien formé, était creusé d’une petite fossette. Il avait le nez légèrement aquilin1 et de beaux yeux bleus. Son regard était toujours vif, qu’il exprimât la joie ou la colère. Il avait le front haut, les sourcils fins et serrés. Ses cheveux blonds ondulaient harmonieusement. Ses épaules étaient larges et tout son corps bien musclé. C’était merveille de le voir. Enfin, sa voix charmait ceux qui l’écoutaient tant elle était mélodieuse. Lancelot du Lac, vers 1215-1225, Casterman, trad. François Johan.

1. Aquilin : légèrement courbé.

b. Relève les différents éléments qui sont décrits, les expansions du nom et les attributs qui les caractérisent. c. Quel effet ce portrait produit-il sur le lecteur ? Justifie ta réponse.

12

✱✱✱

Écriture Sur le modèle du texte précédent, écris le portrait péjoratif d’un chevalier pour faire rire ton lecteur. Tu peux t’aider des encadrés Comment faire… et Pour aller plus loin, ainsi que de l’image ci-dessus. chapitre 7 • Les chevaliers, héros du Moyen Âge

04733229_160-185-CH07.indd 179

179

19/03/2016 11:38


Éviter les répétitions dans un texte COMPÉTENCE : Repérer et utiliser les éléments linguistiques pour écrire un texte cohérent

Étape 1 Repère le problème a. Le récit d’élève suivant est-il compréhensible ? agréable à lire ? Explique ta réponse.

b. Cet élève a tenté d’améliorer son premier récit et a écrit ceci :

À reprendre Le chevalier arrive à l’endroit où le dragon

À améliorer Le chevalier arrive à l’endroit où le dragon

est enchainé. Le dragon est féroce et

est enchainé. Il est féroce et hideux.

hideux. Mais le chevalier n’a pas peur.

Mais il n’a pas peur. Il crache des

Le dragon crache des flammes mais

flammes mais il se protège avec son écu. Il s’approche de lui et il le tue.

IM EN

Langue et expression

grammaire pour écrire

le chevalier se protège avec son écu. Le chevalier s’approche du dragon et le chevalier tue le dragon.

c. Est-il plus réussi ? Explique ta réponse.

d. Quelle autre solution proposerais-tu à cet élève pour améliorer son récit ?

Étape 2 Observe et analyse

a. Combien de personnages s’affrontent dans ce récit ?

EC

Yvain s’élance vers le géant, l’épée au poing, et lui écorche lee front. mbe de L’autre réplique si violemment que le pauvre chevalier tombe nir au son destrier. À ce coup, le lion se dresse et se prépare à venir secours de son maitre ; emporté par la fureur, le fauve s’accroche oche au géant et lui arrache un grand morceau de chair. L’horrible créature se dégage, lève à deux mains son épieu et veut frapper, mais il manque son coup ; l’animal fait un bond en arrière. Le coup tombe près de monseigneur Yvain, sans l’atteindre. D’après Chrétien de Troyes, Yvain ou le Chevalier au lion, vers 1176.

SP

b. Relève tous les mots qui désignent chaque personnage et trie-les selon leur classe grammaticale. c. D’après toi, pour qui le narrateur prend-il parti dans ce combat ? Justifie ta réponse en relevant deux indices.

Pour éviter les répétitions dans un texte et rendre la lecture plus agréable, on utilise des mots de reprise, appelés substituts (« qui remplacent »). • Ils peuvent être des pronoms et sont alors appelés substituts pronominaux : Ex. : Le chevalier arrive ➞ Il arrive ; Celui-ci arrive Le chevalier s’approche du dragon ➞ Le chevalier s’approche de lui. Attention, parfois, il n’est pas possible de remplacer tous les noms par des pronoms, car cela brouille la compréhension du texte (➥ Étape 1 ci-dessus, récit b.). • Ils peuvent être des groupes nominaux et sont alors appelés substituts nominaux : – un même groupe nominal précédé d’un déterminant plus

Yvain ou le Chevalier au lion, manuscrit du xive siècle.

précis. Ex. : le géant ➞ ce géant. – des noms qui ont un sens proche : des synonymes. Ex. : le lion ➞ le fauve. – des noms plus généraux qui désignent une catégorie : des mots génériques. Ex. : le lion ➞ l’animal. – des groupes nominaux qui apportent des informations supplémentaires sur le personnage, l’objet, ou qui laissent deviner l’opinion du narrateur. Ex. : le géant ➞ l’horrible créature Yvain ➞ le pauvre chevalier. – des groupes nominaux exprimant les qualités ou les attributs de l’être ou de la chose : des périphrases. Ex. : le lion ➞ le roi des animaux.

180

04733229_160-185-CH07.indd 180

19/03/2016 11:38


✱✱

Étape 4 Applique ce que tu as appris

chèvre dans le texte ci-dessous.

2 a. Qui sont les deux personnages qui s’affrontent dans ce récit de combat ?

« Ha ! là ! la petite chèvre de M. Seguin » ; et le loup passa sa grosse langue rouge sur ses babines. Blanquette était perdue. Le monstre s’avança et la biquette recula. Ah ! la chevrette, comme elle était courageuse ! Plus de dix fois, elle força la bête sauvage à reculer pour reprendre haleine. Pendant ces trêves d’une minute, la gourmande cueillait en hâte encore un brin de sa chère herbe. D’après Alphonse Daudet, La Chèvre de M. Seguin, dans Les Lettres de mon moulin, 1869.

IM EN

1 Lis les extraits suivants et explique quel est le problème. 1. Au détour d’un sentier, Richard Cœur de Lion aperçut un ennemi qui le défia. Il y eut un combat. Il perdit lamentablement. 2. Perceval vit un homme. Il s’enfuit. 3. Elle dit qu’elle a vu sortir la reine quand elle allait rejoindre son amant. 4. Les chevaux sont fatigués. Il se déplace lentement. 5. Perceval sortit de la chambre de Blanchefleur. Chaque fois qu’il revenait de chez lui, le chevalier était heureux.

Ysengrin se précipite, l’autre l’attend l’écu sur le front, le pied avancé, la tête bien couverte. Le loup pousse, Renart résiste et, d’un coup de bâton adroitement lancé près de l’oreille, il étourdit son adversaire et le fait chanceler. Le sang jaillit de la tête […]. Le goupil le suit des yeux, et, s’il hésite à prendre l’offensive, au moins se prépare-t-il à bien soutenir une deuxième attaque. D’après Le Roman de Renart, vers 1170-1250.

b. Retrouve dans la liste suivante les synonymes du mot « chèvre » employés dans le texte : bique • biquet • biquette • cabri • caprin • chevreau • chevrette • menon • menou. Quels sont les mots dont tu ne connais pas le sens ? Pourquoi ne sont-ils pas utilisés dans le texte ?

6

✱✱

Réécriture Cherche le maximum de substituts nominaux pour remplacer les noms « dragon » et « chevalier ». Reprends le premier texte écrit dans l’Étape 1 et améliore-le en utilisant ces substituts.

7

✱✱✱

Écriture a. Associe à chaque mot de la liste 1 deux noms ou groupes nominaux de la liste 2. Liste 1. Risque • pays • arme • ours • blessure • chevalier. Liste 2. Péril • contrée • homme courageux • plaie sanguinolente • grizzli • héros • poignard • terre • animal féroce • couteau • danger • entaille. b. Rédige au présent un récit de combat d’environ 15 phrases dans lequel tu emploieras au moins une fois tous les mots précédents. Tu peux t’inspirer de l’image ci-dessous.

EC

b. Relève tous les substituts qui désignent chaque personnage et trie-les selon leur classe grammaticale. ✱

5 a. Relève les substituts utilisés pour désigner la

Langue et expression

demande à ton camarade de trouver le mot générique qui correspond.

Étape 3 Retiens la leçon

3 a. Relève dans les extraits suivants le substitut nomi-

SP

nal utilisé pour ne pas répéter le nom en gras. 1. Perceval arrive à la cour du roi Arthur sur son cheval. Le destrier est nerveux et renverse tout sur son passage. 2. Yvain a combattu le géant pour délivrer la nièce de Gauvain. C’est le valeureux chevalier qui a gagné. 3. Saint Georges a affronté un dragon. Le cracheur de feu avait enlevé la princesse. 4. Le Roi Pêcheur a offert une épée à Perceval. Malheureusement, cette arme sera brisée. 5. J’ai lu le roman de Chrétien de Troyes en quelques heures et je recommande à tous ce livre très réussi. b. Précise si l’auteur a choisi un synonyme, un mot générique, un groupe nominal qui apporte des informations ou une périphrase. ✱✱

4 a. Trouve pour chaque liste de mots un mot générique. ➥ p. 26 1. Bliaut • manteau • chausses • braies • tunique. 2. Haubert • heaume • étriers • épée • écu. 3. Hache • épée • lance • arc • javelot. 4. Brulure • fracture • hématome • bosse • déchirure. 5. Dragon • licorne • centaure • basilic • phénix. b. À deux À ton tour, invente des listes de mots et chapitre 7 • Les chevaliers, héros du Moyen Âge

04733229_160-185-CH07.indd 181

181

21/03/2016 19:21


Savoir utiliser le présent COMPÉTENCE : Comprendre les différents emplois du présent de l’indicatif

✱✱

1 Explique pourquoi on emploie le présent dans les

vant et explique leur emploi.

Renart entra dans le bois quand il vit arriver Tardif, la lance au poing. Quand il aperçut le goupil, une grande joie saisit le cœur de l’escargot. « Quelle chance ! pensa-t-il, je tiens ma vengeance ! » Sans attendre, il lança son cheval et frappa Renart avec sa lance. Celui-ci perdit l’équilibre et tomba au sol. Puis, le goupil attrapa l’étrier de son adversaire et le désarçonna à son tour. Tardif tomba sur le dos. Il était à l’envers et ne pouvait se retourner. Alors Renart se mit à rire puis repartit, laissant Tardif là où il était. Tel est pris qui croyait prendre !

2 Dans ce récit de combat, repère les passages au présent et explique leur emploi.

« Mais toi, que fais-tu ici ? dit Perceval. Pourquoi astu tué tous les chevaliers et dévasté le pays ? » Alors l’autre lui répondit : « Je veux qu’aujourd’hui on évacue le château, et qu’on me livre enfin ce donjon avec la jeune fille. » […] Ces paroles déplurent au jeune homme : il défia le Chevalier noir. […] Au premier choc, le bois crisse, les écus et les lancent craquent, et les deux cavaliers tombent de leur cheval. D’après Chrétien de Troyes, Perceval ou le Conte du Graal, vers 1180. ✱✱

D’après Le Roman de Renart, vers 1170-1250.

b. Oral Lis à haute voix le texte en choisissant un passage où tu remplaceras le passé par le présent de narration. Justifie ton choix.

5

Écriture Sur le modèle des textes des exercices 3 et 4, écris un court récit où un personnage joue un mauvais tour à un autre, et qui se termine par une morale. Utilise les trois valeurs du présent.

EC

3 Conjugue les verbes du texte suivant. Justifie ton choix de temps.

SP

Je … (aller) à présent vous raconter une autre histoire. « Un jour, un paysan partit inviter le curé à manger des perdrix. Pendant son absence, la femme mit les oiseaux à rôtir. Comme son mari tardait à revenir, elle gouta une première perdrix et la trouva fort exquise. Alors, elle … (prendre) un autre morceau et le … (manger) avec délice. Une heure plus tard, au retour de son mari, il ne restait rien des oiseaux. “Où … (être) mes perdrix ? demanda le paysan. − Quel malheur ! Je … (croire) que le chat les a mangées !” » La gourmandise … (être) un vilain défaut.

✱✱✱

© Delcourt Jeunesse

phrases suivantes. 1. Qui vole un œuf vole un bœuf. 2. Lancelot quitta le roi Arthur pour se rendre au château de la Douloureuse Garde. S’aventurant dans la forêt sombre, il se trouve nez à nez avec une étrange créature. 3. « Qui donc appelle ici ? − Chère amie, je suis un chevalier et je vous demande l’hospitalité pour la nuit. » 4. L’eau bout à 100 degrés. 5. J’ai une idée !

4 a. Repère les verbes au présent dans le texte sui-

IM EN

Langue et expression

grammaire pour écrire

D’après Le Dit des perdrix, xiiie siècle.

Retiens l’essentiel

On peut utiliser le présent : • comme temps de base d’un récit. Ex. : Tim est un jeune écuyer. Il rêve de devenir plus tard un grand chevalier, etc. • pour raconter ce qui se passe au moment où on parle : c’est le présent d’énonciation. On l’utilise dans les dialogues. Ex. : « Qui es-tu, noble étranger ? − Je suis le Chevalier noir et je cherche aventure dans ces contrées. » • pour écrire un moment important d’un récit globalement

écrit au passé : c’est le présent de narration. Les évènements sont présentés « en direct », comme s’ils se déroulaient sous les yeux du lecteur. Ex. : L’ennemi approchait et il était effrayant. Le jeune chevalier avança courageusement. Soudain, l’affreuse bête ouvre sa gueule et se jette sur notre pauvre héros. • pour énoncer un fait toujours vrai : c’est le présent de vérité générale, qu’on trouve dans les proverbes, les moralités, mais aussi dans les énoncés scientifiques. Ex. : La Terre tourne autour du Soleil.

182

04733229_160-185-CH07.indd 182

19/03/2016 11:38


Repères

Héros et héroïsme au Moyen Âge Teste tes connaissances La vie d’un chevalier est dictée par des valeurs et des principes de vie, qu’il doit respecter. Associe chaque valeur à sa définition et trouve dans le chapitre un exemple qui l’illustre. 1. Capacité à tenir ses promesses et ses engagements. Le chevalier obéit aux règles dictées par son seigneur ou par sa dame.

IM EN

5. Générosité. Un noble chevalier doit partager les richesses qu’il possède avec ses amis et avec les paysans qu’il protège.

2. Politesse raffinée. Le chevalier doit avoir une attitude respectueuse et aimable envers sa dame, la servir et se faire aimer d’elle.

6. Comportement raisonnable. Le chevalier doit être mesuré et sensé. Il doit savoir contrôler sa colère et sa haine.

3. Mélange de dignité, de fierté et de modestie. C’est la valeur qui distingue les chevaliers des gens ordinaires.

EC

4. Respect des droits de chacun. Le chevalier doit toujours prendre la défense des faibles et réparer les torts qui leur sont faits.

7. Courage, bravoure. Le chevalier doit posséder une force d’âme suffisante pour combattre les redoutables adversaires qu’il rencontre tout au long de sa quête.

Retiens l’essentiel

Qu’est-ce qu’un roman de chevalerie ?

◗ Le roman apparait au XIIe siècle : c’est un récit écrit en

langue romane (intermédiaire entre le latin et le français, appelée aussi « ancien français ») et en vers, destiné à être lu à haute voix devant la cour du seigneur.

personnage mi-historique, mi-légendaire, ces histoires racontent les aventures des chevaliers de la Table ronde : Lancelot, Gauvain, Perceval, Yvain et bien d’autres.

Chrétien de Troyes, un auteur à succès ◗ Probablement né vers 1135, Chrétien de Troyes a

d’évènements historiques et se concentrent sur les exploits guerriers, le roman de chevalerie, ou roman courtois, laisse une large place à l’amour. On y raconte les aventures fictives d’un chevalier qui cherche à conquérir une dame en accomplissant des exploits extraordinaires pour son seigneur.

composé à la cour de Champagne ses romans arthuriens Yvain ou le Chevalier au lion et Lancelot ou le Chevalier de la charrette. Il meurt vers 1182 ou 1185, laissant son dernier roman, Perceval ou le Conte du Graal, inachevé.

SP

◗ Contrairement aux chansons de geste, qui s’inspirent

D’où viennent les héros médiévaux ? ◗ Les légendes celtiques, appelées

« matière de Bretagne », ont inspiré les auteurs de romans de chevalerie. Dominées par la figure du roi Arthur,

◗ Ces premiers grands récits de chevalerie

médiévaux ont connu un succès immédiat et ont été une source d’inspiration importante pour les écrivains et les artistes. Au XXIe siècle, on continue à lire ces romans, car ils sont autant de témoignages des valeurs de la société médiévale : ils nous font vivre le parcours de jeunes gens qui deviennent des héros exemplaires.

Enluminure du Codex Manesse, xive siècle, Alsace.

chapitre 7 • Les chevaliers, héros du Moyen Âge

04733229_160-185-CH07.indd 183

183

19/03/2016 11:38


évaluation LECTURE

. . 5 . . . . 10 . . . . 15

Aucassin aime Nicolette, mais le père d’Aucassin, le comte de Beaucaire, refuse qu’ils se marient. Bientôt, le comte de Valence vient assiéger Beaucaire. Aucassin accepte de participer au combat contre l’envahisseur car le père de Nicolette lui a promis qu’il pourrait lui donner un baiser. Aucassin était en armes sur son cheval, comme vous l’avez entendu. Mon Dieu ! comme lui allaient bien le bouclier qui pendait à son cou et, sur sa tête, le heaume et, sur sa hanche gauche, le baudrier de son épée ! Le jeune homme était grand, beau, élégant, bien bâti ; le cheval qu’il montait était rapide et vif, et le jeune homme l’avait dirigé droit par le milieu de la porte. N’allez pas vous imaginer qu’il songeait à enlever des bœufs, des vaches ou des chèvres, ni qu’il échangeait des coups avec les chevaliers de l’autre camp. Pas le moins du monde ! L’idée ne lui vint même pas, mais il pensait tellement à Nicolette, sa douce amie, qu’il en oubliait ses rênes et tout ce qu’il devait faire. Son cheval, qui avait senti la piqûre des éperons, l’emporta au

SP

.

Un héros malgré lui . . . 20 . . . . 25

Fiche dys

cœur de la mêlée et s’élança au beau milieu des ennemis qui, de tous côtés, mettent les mains sur Aucassin, l’empoignent, lui arrachent bouclier et lance, l’emmènent au terme d’une capture rondement menée, et déjà ils se demandent de quelle mort ils le feront mourir. Quand Aucassin s’en rendit compte, « Ha ! mon Dieu, fit-il, très chère Créature, ne sont-ce pas là mes ennemis mortels qui sont en train de m’emmener et qui vont bientôt me couper la tête ? Mais une fois la tête coupée, jamais plus je ne pourrai parler à Nicolette, ma douce amie que j’aime tant ! » […] Le jeune homme était grand et fort, le cheval qu’il montait était impétueux. Il mit la main à son épée, et commença de frapper à droite et à gauche, coupant heaumes, nasals, poings et bras, semant la mort autour de lui comme le sanglier quand les chiens l’assaillent dans la forêt, tant et si bien qu’il abat dix chevaliers, en blesse sept, se retire au galop de la mêlée et s’en retourne l’épée à la main. Le comte Bougar de Valence, qui avait 40 entendu dire qu’on allait . pendre Aucassin son ennemi, . s’en venait de ce côté-là. . Aucassin ne fut pas sans le . voir : de l’épée qu’il tenait à la 45 main, il frappa sur son heaume . si fort qu’il le lui enfonça . sur la tête. Le comte, tout . étourdi, tomba de son cheval : . Aucassin lui tendit la main, 50 le fit prisonnier, l’emmena en . le tenant par le nasal de son . heaume et le remit à son père.

IM EN

.

Pratiquer l’écriture d’invention en exploitant ses lectures

. . . .

30 . . . .

35 . .

EC

.

COMPÉTENCES : Lire une parodie médiévale de roman de chevalerie

. .

Aucassin et Nicolette, xiie-xiiie siècle, © Flammarion, trad. Jean Dufournet.

Charles du Maine, miniature du manuscrit Le roman de Tristan, xve siècle, Bibliothèque municipale de Dijon.

184

04733229_160-185-CH07.indd 184

19/03/2016 11:38


Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Relis les cinq paragraphes de ce texte et propose un titre pour chacun d’eux. 2. Qu’est-ce qui pousse Aucassin à se battre ?

Deviens un lecteur expert 3. Relis les passages où le narrateur fait le portrait d’Aucassin. a. Ce portrait est-il mélioratif ou péjoratif ? Justifie ta réponse. b. Pourquoi l’auteur utilise-t-il des phrases exclamatives ?

IM EN

4. a. Pendant la première partie du combat, Aucassin se sert-il de ses armes ? Pourquoi ? b. De quelle façon se retrouve-t-il au milieu du combat ? Pourquoi est-ce comique ? 5. Dans la seconde partie du combat, relève les comparaisons et les hyperboles. Quel effet produisentelles sur le lecteur ?

6. À quel temps sont conjugués les verbes lignes 18 à 21 et lignes 33 à 38 ? Justifie l’emploi de ce temps. 7. D’après toi, Aucassin est-il un bon chevalier ? Justifie ta réponse.

Lecture d’image

EC

1. Quels sont les éléments de l’image qui renvoient à l’univers de la chevalerie ? 2. Quels sont les détails surprenants ? 3. Cette couverture te donne-t-elle envie de lire la bande dessinée ? Pourquoi ?

Écrire les aventures d’un apprenti chevalier

SP

PROJET

Couverture de Garulfo, « Preux et prouesses », d’Alain Ayroles et Bruno Maïorana, Delcourt, 2000.

• Perceval a un petit cousin nommé Percepoil. On lui a raconté les exploits des héros de la Table ronde et Percepoil décide, à son tour, de devenir chevalier. • Écris la première aventure de ce chevalier inexpérimenté : un combat contre un chevalier ou une créature merveilleuse, une rencontre avec une dame ou une âme en détresse, etc. • Ton récit pourra débuter par : « Percepoil quitta son château en quête d’aventures. Sur son chemin, il rencontra… »

Critères d’évaluation ✔ Tu as utilisé plusieurs mots du vocabulaire médiéval. ✔ Tu as introduit un passage au présent de narration. ✔ Tu as fait un portrait mélioratif ou péjoratif. ✔ Tu as utilisé des substituts nominaux pour varier la

façon de désigner tes personnages. chapitre 7 • Les chevaliers, héros du Moyen Âge

04733229_160-185-CH07.indd 185

185

21/03/2016 19:39


pitre cha

COMPÉTENCES : Lire, comprendre et interpréter une œuvre littéraire : une comédie de Molière

8

Percevoir et exploiter les ressources expressives de la parole : jouer des scènes de théâtre

La famille, quelle comédie ! Quelle image de la famille Molière nous présente-t-il dans Le Malade imaginaire ?

Lecture intégrale

IM EN

LLe Malade M l d imaginaire, i i Molièree COMPÉTENCES :

Cherchons ensemble

La famille, un thème qui fait it rire ?

........................................................................................ 188 A. Vardar, Familles (re)composées ● C. Raffenne, « Familles recomposées : enfer ou paradis ? »

Lectures

Entrons dans la comédie

................................................................................................................ 190

des rapports familiaux dans la comédie

➤ Lire un monologue d’exposition et comprendre à quoi il sert

« Drelin, drelin » (acte I, scène 1)

Drôle de quiproquo ! ..............................................................................................................................

192

➤ Sélectionner des informations essentielles dans

un texte pour comprendre un comique de situation

Annonce de mariage (acte I, scène 5)

Conflits d’intérêts

EC

.................................................................................................................................. 194 « Si je suis malade ? » (acte I, scène 5) ● Molière, L’Avare, « Sans dot » (acte I, scène 7) Texte écho

Le plus puissant n’est pas celui qu’on croit !

............................................................... 196

Qui commande ici ? (acte I, scène 5)

Quelle marâtre !

➤ S’interroger sur le choix du thème

SP

....................................................................................................................................... 198 « Le pauvre défunt est trépassé » (acte III, scène 12)

Et tout est bien qui finit bien !

................................................................................................... 200 On n’est jamais si bien servi que par soi-même ! (acte III, scène 14)

Histoire des arts Le Malade imaginaire : une comédie-ballet

......................... 202

Différentes mises en scène du troisième intermède

➤ Comparer deux extraits de Molière

pour comprendre les mœurs de son époque

➤ Jouer une scène pour faire rire ➤ Comprendre comment et pourquoi on invente un retournement de situation

➤ Comprendre le dénouement d’une comédie ➤ Découvrir un genre à la mode au XVII siècle : e

la comédie-ballet

Langue et expression

Grammaire pour écrire Les types de phrases ............................................................................. 204 Expression orale Dire un texte de manière expressive .............................................. 206 Vocabulaire pour écrire Utiliser des dictionnaires ..................................................................... 207 Repères

Théâtre et famille chez Molière

.......................................................................................... 208

Évaluation Lecture « La petite rusée » (acte II, scène 8) ................................................................................... 210 Projet Jouer un extrait du Malade imaginaire .............................................................................. 211

186

04733229_186-211-CH08.indd 186

➤ Lire, comprendre et interpréter une scène de comédie • Exploiter les ressources expressives et créatives de la parole

19/03/2016 13:10


IM EN

1. À ton avis, qui est le « malade imaginaire » parmi ces trois personnages ? Justifie ta réponse. 2. Observe l’attitude des jeunes gens au premier plan. Quelles hypothèses peux-tu faire sur leur identité, leur lien et leurs sentiments ? 3. À ton avis, pourquoi le metteur en scène a-t-il placé le troisième personnage entre les deux jeunes gens ?

SP

EC

Lecture d’image

Molière, Le Malade imaginaire, mise en scène de Jean-Philippe Daguerre, compagnie Le Grenier de Babouchka, théâtre Michel, 2013.

04733229_186-211-CH08.indd 187

187

19/03/2016 13:10


Cherchons ensemble

COMPÉTENCE : S’interroger sur le choix du thème des rapports familiaux

dans la comédie

La famille, un thème qui fait rire ? Activité 1

La famille recomposée : un thème cher à la comédie 1. Dans l’affiche, relève plusieurs indices qui montrent qu’il s’agit d’une comédie.

IM EN

2. Quel est le thème de la pièce ? Qu’est-ce qui, dans l’affiche, évoque le thème choisi ? D’après toi, pourquoi l’auteur a-t-il choisi ce thème ? 3. Choisis un des personnages représentés sur l’affiche. Imagine qui il est et présente-le en cinq ou six phrases : son nom, son âge, sa place dans la famille, son caractère, le « rôle » qu’il jouera dans la pièce.

Activité 2

Les familles recomposées à travers les siècles 1. De quel type de texte s’agit-il ci-dessous ?

2. Quels sont les points communs et les différences entre les familles recomposées d’autrefois et celles d’aujourd’hui ?

EC

Affiche de la comédie Familles (re)composées d’Alil Vardar, théâtre de la Grande Comédie, 2014.

3. À ton avis, pourquoi le thème de la famille était-il si fréquent dans les comédies du XVIIe siècle ?

SP

Les familles recomposées existaient déjà au xviie siècle

D’après l’étude de Marie-Odile Mergnac, aux xviie et xviiie siècles, il était fréquent qu’un père abrite chez lui des enfants nés de deux, voire trois mariages différents. La raison ? La fréquence des veuvages et le fait que le mariage était naguère une nécessité économique. Des raisons qui ne sont pas celles d’aujourd’hui, mais qui aboutissent aux mêmes conséquences pour les enfants, à savoir un même toit rassemblant des demi-frères et des demi-sœurs, parfois en grand nombre. Avant, le remariage s’imposait de façon dramatique lorsque l’époux restant devait assurer la survie d’enfants en bas âge. Il fallait d’urgence trouver un nouveau père ou une nouvelle mère. Ainsi avant le xixe siècle, la moitié des hommes devenus veufs se remariaient dans l’année, contre un quart des femmes devenues veuves. Claire Raffenne, « Familles recomposées : enfer ou paradis ? », dans Babybook, automne-hiver 2012.

188

04733229_186-211-CH08.indd 188

19/03/2016 13:10


Activité 3

Molière s’est beaucoup inspiré de sa vie et de son temps pour écrire ses comédies. À ton avis, parmi les thèmes suivants, quels sont ceux que le dramaturge a abordés dans ses pièces : médecins ● paysans ● belle-mère ● amour ● argent ● jardin ● famille ● chevalerie ● bourgeoisie ? Justifie ta réponse en t’appuyant sur son portrait ci-contre.

Je suis né en 1622, à Paris, dans la famille Poquelin, de riches bourgeois. Eh oui, Molière est un pseudonyme ! Mes deux grands-pères et mon père étaient marchands tapissiers. J’ai eu des frères et sœurs, mais, malheureusement, ils sont tous morts jeunes. Et quand

IM EN

Et vous, monsieur Molière, comment était votre famille ?

Nicolas Mignard, Portrait de Molière dans le rôle de César, collection de la ComédieFrançaise, 1656.

j’avais dix ans, ma mère est décédée aussi, de la

tuberculose. Mon père s’est

VOCABULAIRE

1. Note ta propre définition du mot « famille ». 2. Cherche ensuite ce mot dans un dictionnaire. Quels sont les points communs et les différences entre ta définition et celle du dictionnaire ?

remarié et j’ai eu trois demi-sœurs. Une fois jeune homme, j’ai refusé de devenir tapissier car mon rêve était le théâtre ! Quand j’étais petit, j’allais souvent voir des représentations de farces sur les places publiques et je trouvais cela extraordinaire ! Alors j’ai fondé ma propre troupe, l’IllustreThéâtre, avec une amie à moi, Madeleine Béjart. J’ai fini par rencontrer le succès : le roi Louis XIV aimait beaucoup rire à

EC

mes comédies ! En 1673, en jouant la quatrième représentation de ma dernière pièce, Le Malade imaginaire, j’ai été pris d’un malaise et je suis mort quelques heures plus tard, de

SP

la même maladie qui avait emporté ma mère…

Activité 4

Improvisez sur le thème de la famille 1. En groupe Rédigez un ou deux sujets d’improvisation théâtrale en lien avec la famille. Par exemple, un frère et une sœur ne veulent pas regarder le même programme à la télévision. 2. Puis, prenez le sujet que vous avez imaginé ou tirez au sort un des sujets rédigés par un autre groupe. Préparez l’improvisation de la scène en cinq minutes. 3. Jouez-la devant la classe pendant une minute.

Carlo Cane, Portrait d’une famille, seconde moitié du xviie siècle, détail.

chapitre 8 • La famille, quelle comédie !

04733229_186-211-CH08.indd 189

189

19/03/2016 13:10


Lectures

COMPÉTENCE : Lire un monologue d’exposition et comprendre à quoi il sert

Entrons dans la comédie « Drelin, drelin » Acte I, Scène 1 VOCABULAIRE

. .

2. Quel lien fais-tu entre ce sens premier et le sens de ce mot au théâtre ?

. 5 . . .

Lecture d’images À ton avis, quelles caractéristiques du personnage d’Argan les metteurs en scène ont-ils voulu mettre en évidence d’après les deux images ci-dessous et ci-contre ? Justifie ta réponse.

. 10 . . . . 15 .

EC

.

Argan, seul dans sa chambre, assis, une table devant lui, compte des parties d’apothicaire1 avec des jetons2 ; il fait, parlant à luimême, les dialogues suivants. – Trois et deux font cinq, et cinq font dix, et dix font vingt. Trois et deux font cinq. « Plus, du vingtquatrième3, un petit clystère4 insinuatif 5, préparatif, et rémollient6, pour amollir, humecter, et rafraîchir les entrailles de Monsieur. » – Ce qui me plaît, de Monsieur Fleurant mon apothicaire, c’est que ses parties sont toujours fort civiles7. « Les entrailles de Monsieur, trente sols8. » – Oui, mais, Monsieur Fleurant, ce n’est pas tout que d’être civil, il faut être aussi raisonnable, et ne pas écorcher les malades. Trente sols un lavement, je suis votre serviteur9, je vous l’ai déjà dit. Vous ne me les avez mis dans les autres parties qu’à vingt sols, et vingt sols en langage d’apothicaire, c’est-à-dire dix sols ; les voilà, dix sols. […] Allons, qu’on m’ôte tout ceci, il n’y a personne ; j’ai beau dire, on me laisse toujours seul ; il n’y a pas moyen de les arrêter10 ici. (Il agite une sonnette pour faire venir ses gens.) Ils n’entendent point, et ma sonnette ne fait pas assez de bruit. Drelin, drelin, drelin, point d’affaire. Drelin, drelin, drelin, ils sont sourds. Toinette ! Drelin, drelin, drelin. Tout comme si je ne sonnais point. Chienne, coquine ! Drelin, drelin, drelin. J’enrage ! (Il ne sonne plus, mais il crie.) Drelin, drelin, drelin. Carogne11, à tous les diables ! Est-il possible qu’on laisse comme cela un pauvre malade tout seul ! Drelin, drelin, drelin. Voilà qui est pitoy pitoyable12 ! Drelin, drelin, drelin. Ah ! mon Dieu ! ils me laisseront ici m mourir. Drelin, drelin, drelin.

IM EN

.

1. Cherche dans le dictionnaire le mot « exposition ». Quel est le sens premier du mot ?

. .

20 . .

.

SP

1. Parties d’apothicaire : factures de pharmacien. 2. Jetons : petites pièces plates utilisées pour faire les comptes. 3. Du vingt-quatrième : du 24 du mois. 4. Clystère : lavement injecté par le rectum. 5. Insinuatif : qui pénètre bien. 6. Rémollient : adoucissant. 7. Civiles : polies. 8. Sols : anciennes unités de monnaie. 9. Je suis votre serviteur : je ne suis pas d’accord, il n’en est pas question. 10. Arrêter : retenir. 11. Carogne : méchante femme (injure). 12. Pitoyable : qui inspire la pitié.

.

25 .

Molière, Le Malade imaginaire imaginaire, 1673, acte I, scène 1.

Jean-Claude Dreyfus dans le rôle d’Argan, Le Malade imaginaire, mise en scène de François Bourcier, théâtre SilviaMonfort, automne 1999. Alain Pralon dans le rôle d’Argan, Le Malade imaginaire, mise en scène de Claude Stratz, Comédie-Française, 2001.

190 0

04733229_186-211-CH08.indd 190

19/03/2016 13:10


Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Qui est le personnage sur scène ? Où est-il ? Que fait-il ? 2. Quelle partie du texte t’a permis d’obtenir ces informations ?

d’expression théâtrale Lis l’ensemble de la scène 1. Choisis un extrait de la longueur de ton choix et prépares-en une lecture expressive. Prends soin de respecter la ponctuation et les didascalies (indications de mise en scène en italique). ➥ Dire un texte p. 206

Deviens un lecteur expert

IM EN

3. Pourquoi appelle-t-on cette partie de la pièce la scène d’exposition ? 4. Quel est le thème central du monologue d’Argan ? Relève deux réseaux de mots à l’appui de ta réponse. a. Lignes 3 à 14, à qui sont destinées les paroles du personnage ? À quoi sert cette première partie ? b. Lignes 20 à 26, à qui Argan s’adresse-t-il ? D’après toi, quels sont ses rapports avec ce personnage ? 5. À la fin de l’extrait, quels types de phrases le personnage emploie-t-il ? Que peux-tu en conclure sur les sentiments qu’il éprouve ? ➥ Les types de phrases p. 204 6. Qui est Argan selon toi ? Fais des liens entre cette première scène et le titre de la pièce. Trouves-tu ce personnage : drôle ? émouvant ? ridicule ? effrayant ? surprenant ? Justifie ta réponse.

LECTURE

Les personnages du Malade imaginaire

1. Trouve dans le texte intégral du Malade imaginaire la page qui présente tous les personnages de la pièce. 2. Écriture Rédige en 10 phrases l’histoire du Malade imaginaire telle que tu l’imagines. Ton défi : insérer dans ton résumé le plus de personnages de la liste.

SP

EC

3. Oral Lis ensuite ton histoire à la classe.

Lis pour retenir Au théâtre, les premières scènes, dites d’exposition, présentent aux spectateurs les personnages, leurs problèmes et lancent l’intrigue. Dans cette première scène du Malade imaginaire, un monologue nous présente Argan, un chef de famille obsédé par la maladie. Mais Molière nous montre aussi que la volonté de ce tyran peut parfois être contrariée… chapitre 8 • La famille, quelle comédie !

04733229_186-211-CH08.indd 191

191

19/03/2016 13:10


Lectures

COMPÉTENCE : Sélectionner des informations essentielles dans un texte

pour comprendre un comique de situation

Drôle de quiproquo ! Annonce de mariage Angélique, la fille d’Argan, est amoureuse de Cléante, qu’elle veut épouser. Son père, en présence de Toinette, la servante, lui fait part d’une grande nouvelle… Acte I, Scène 5 Argan, Angélique, Toinette.

IM EN

Argan se met dans sa chaise. – Ô çà, ma fille, je vais vous dire une nouvelle, où peut-être ne vous attendez-vous pas. On vous . demande en mariage. Qu’est-ce que cela ? vous riez. Cela est . plaisant, oui, ce mot de mariage. Il n’y a rien de plus drôle pour les 5 jeunes filles. Ah ! nature, nature ! À ce que je puis voir, ma fille, je . n’ai que faire de vous demander si vous voulez bien vous marier. . Angélique. – Je dois faire, mon père, tout ce qu’il vous plaira . de m’ordonner. . Argan. – Je suis bien aise d’avoir une fille si obéissante, la chose 1 10 est donc conclue, et je vous ai promise . . Angélique. – C’est à moi, mon père, de suivre aveuglément . toutes vos volontés. […] . Argan. – Je n’ai point encore vu la personne ; mais on m’a dit . que j’en serais content, et toi aussi. 15 Angélique. – Assurément, mon père. . Argan. – Comment ! l’as-tu vu ? . Angélique. – Puisque votre consentement m’autorise à vous 2 . pouvoir ouvrir mon cœur, je ne feindrai point de vous dire , que . le hasard nous a fait connaître il y a six jours, et que la demande 3 20 qu’on vous a faite, est un effet de l’inclination , que dès cette . première vue nous avons prise l’un pour l’autre. . Argan. – Ils ne m’ont pas dit cela, mais j’en suis . bien aise, et c’est tant mieux que les choses soient . de la sorte. Ils disent que c’est un grand jeune 25 garçon bien fait. . Angélique. – Oui, mon père. . Argan. – De belle taille. . Angélique. – Sans doute. . Argan. – Agréable de sa personne. 30 Angélique. – Assurément. […] . Argan. – Qui parle bien latin et grec. .

Doc. 1

1. Je vous ai promise : je vous ai donnée en mariage. 2. Je ne feindrai point de vous dire : je n’hésiterai pas à vous dire. 3. Inclination : attirance.

SP

EC

.

Doc. Doc occ. 2

192

04733229_186-211-CH08.indd 192

19/03/2016 13:10


IM EN Le Malade imaginaire, mise en scène

. . 35 . . . . 40 . . .

Doc. 3

Angélique. – C’est ce que je ne sais pas. de Colette Roumanoff, avec Isabelle Lafitte (Toinette), Renaud de Manoël Argan. – Et qui sera reçu médecin dans trois jours. (Argan) et Valérie Roumanoff (Angélique), théâtre Fontaine, 2012. Angélique. – Lui, mon père ? Argan. – Oui. Est-ce qu’il ne te l’a pas dit ? Angélique. – Non vraiment. Qui vous l’a dit à vous ? Argan. – Monsieur Purgon. Angélique. – Est-ce que monsieur Purgon le connaît ? Argan. – La belle demande ; il faut bien qu’il le connaisse, puisque VOCABULAIRE c’est son neveu. ÉTYMOLOGIE Cherche l’origine Angélique. – Cléante, neveu de monsieur Purgon ? de « quiproquo » et explique le sens de ce mot dans le langage courant. Argan. – Quel Cléante ? Nous parlons de celui pour qui l’on t’a demandée en mariage.

EC

.

SP

Molière, Le Malade imaginaire, 1673, acte I, scène 5.

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Quelle nouvelle Argan veut-il annoncer à sa fille ? 2. Au début de la scène, selon Angélique, qui est la « personne » dont Argan parle ? Explique en quoi elle se trompe.

Deviens un lecteur expert 3. Quels sont les sentiments d’Angélique lorsque son père lui annonce qu’on la demande en mariage ? Relève au début de la scène des mots ou des répliques pour justifier ta réponse. 4. Quelles répliques font petit à petit comprendre au spectateur que les personnages ne parlent pas du même prétendant ? À quel moment le doute n’est-il plus possible ? 5. Pourquoi ce malentendu fait-il rire ?

6. Oral Trouves-tu normal que des parents donnent leur avis sur le mariage ou les fréquentations de leur enfant ? Pourquoi ? Justifie ta réponse avec des exemples précis.

Imagine la suite 7. En fonction de ce que tu connais d’Argan, imagine quelle pourrait être sa réaction si Angélique lui annonçait qu’elle refuse ce mariage. Justifie ton hypothèse.

Lis pour retenir Le quiproquo est un procédé que Molière utilise souvent dans ses pièces. Dans un premier temps, les personnages pensent parler de la même chose. Mais, lorsqu’ils se rendent compte que ce n’est pas le cas, des tensions apparaissent entre eux, et ces tensions font rire. On parle alors de comique de situation. chapitre 8 • La famille, quelle comédie !

04733229_186-211-CH08.indd 193

193

19/03/2016 13:10


Lectures

COMPÉTENCE : Comparer deux extraits de Molière pour comprendre les mœurs de son époque

Conflits d’intérêts « Si je suis malade ? » En entendant qu’Argan veut marier sa fille à un futur médecin, Toinette, la servante, décide d’intervenir. Acte I, Scène 5 Argan, Angélique, Toinette.

. . . 5 . . . . 10 .

SP

EC

Le Malade imaginaire, mise en scène de Claude Stratz, avec Alain Pralon (Argan), Catherine Sauval (Angélique), ComédieFrançaise, 2001.

Toinette. – […] Quelle est votre raison, s’il vous plaît, pour un tel mariage ? Argan. – Ma raison est que, me voyant infirme, et malade comme je suis, je veux me faire un gendre et des alliés1 médecins, afin de m’appuyer de2 bons secours contre ma maladie, d’avoir dans ma famille les sources des remèdes qui me sont nécessaires, et d’être à même des3 consultations et des ordonnances. Toinette. – Eh bien, voilà dire une raison, et il y a plaisir à se répondre doucement les uns aux autres. Mais, monsieur, mettez la main à la conscience. Est-ce que vous êtes malade ? Argan. – Comment, coquine, si je suis malade ? Si je suis malade, . impudente4 ? . Toinette. – Eh bien oui, monsieur, vous êtes malade, . n’ayons point de querelle là-dessus. Oui, vous êtes fort 15 malade, j’en demeure d’accord, et plus malade que vous . ne pensez ; voilà qui est fait. Mais votre fille doit épouser . un mari pour elle ; et, n’étant point malade, il n’est pas . nécessaire de lui donner un médecin. . Argan. – C’est pour moi que je lui donne ce médecin ; 20 et une fille de bon naturel5 doit être ravie d’épouser ce . qui est utile à la santé de son père.

IM EN

.

Molière, Le Malade imaginaire, 1673, acte I, scène 5.

1. Alliés : parents par alliance. 2. M’appuyer de : m’aider de. 3. Être à même des : avoir à sa disposition. 4. Impudente : effrontée. 5. De bon naturel : bonne, gentille.

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Quel est le thème commun à ces deux scènes ? 2. Chaque père explique le choix qu’il fait pour sa fille. a. Quelles raisons évoquent-ils l’un et l’autre pour justifier leur choix ? b. Quels défauts paternels sont ainsi mis en évidence ? 3. Quels arguments Toinette et Valère opposent-ils à Argan et à Harpagon ? Relève dans chaque scène des phrases ou un réseau de mots à l’appui de ta réponse. 194 119 94

04733229_186-211-CH08.indd 194

19/03/2016 13:10


Texte écho

« Sans dot »

Dans L’Avare, une autre pièce de Molière, Harpagon veut marier sa fille, Élise, au vieux seigneur Anselme, mais elle marie refuse. Harpagon lui propose alors de demander son avis refuse son intendant. Ce qu’il ignore, c’est que Valère et à Valère, Val Élise É lise ssont secrètement amoureux… Acte I, Scéne 7 Valère, Harpagon, Élise. .

IM EN

. . .

5 . . . .

10

Molière, L’Avare, mise en scène de Catherine Hiégel, avec Denis Podalydès (Harpagon) et Stéphane Varupenne (Valère), Comédie-Française, 2008.

Harp Harpagon. – […] Le seigneur Anselme est un parti1 considérable ; c’est un gentilhomme qui est noble, doux, posé, consid sage eet fort accommodé2, et auquel il ne reste aucun enfant de so son premier mariage. Saurait-elle mieux rencontrer ? Valère. – Cela est vrai. Mais elle pourrait vous dire Valè que c’est c un peu précipiter les choses, et qu’il faudrait au moins quelque temps pour voir si son inclination3 pourra moin s’accommoder avec… s’acco Harpagon. – C’est une occasion qu’il faut prendre vite aux Harp cheveux. Je trouve ici un avantage qu’ailleurs je ne trouverais cheve pas, et il s’engage à la prendre sans dot4. Valère. – Sans dot ? Harpagon. – Oui. Valère. – Ah ! je ne dis plus rien. Voyez-vous, voilà une raison tout à fait convaincante ; il se faut rendre à cela. Harpagon. – C’est pour moi une épargne considérable. Valère. – Assurément, cela ne reçoit point de contradiction. Il est vrai que votre fille vous peut représenter que le mariage est une plus grande affaire qu’on ne peut croire ; qu’il y va d’être heureux ou malheureux toute sa vie ; et qu’un engagement qui doit durer jusqu’à la mort, ne se doit jamais faire qu’avec de grandes précautions. Harpagon. – Sans dot ! Valère. – Vous avez raison. Voilà qui décide tout, cela s’entend.

. .

EC

. .

15 . . .

SP

.

Deviens un lecteur expert 4. Relève les passages où Toinette et Valère font semblant d’être d’accord avec le père. Pour quelle raison, selon toi, utilisent-ils cette stratégie ? 5. Pourquoi rit-on quand Toinette qualifie Argan de « malade » (lignes 13 à 16) ? 6. À ton avis, Molière approuve-t-il l’attitude de ces deux pères ? Justifie ta réponse.

20 . . . . 25

Molière, L’Avare, 1668, acte I, scène 7.

1. Est un parti : représente une alliance. 2. Fort accommodé : très riche. 3. Inclination : attirance. 4. Dot : trousseau, argent fournis par le père de la mariée au moment du mariage.

Écris pour retenir À partir des réponses aux questions précédentes, rédige un texte de deux paragraphes. Commence par expliquer ce qu’est un « bon mariage » au xviie siècle. Puis présente le point de vue de Molière sur cette question. chapitre 8 • La famille, quelle comédie !

04733229_186-211-CH08.indd 195

195

19/03/2016 13:10


Lectures

COMPÉTENCE : Jouer une scène pour faire rire

Le plus puissant n’est pas celui qu’on croit ! Qui commande, ici ? Le ton monte entre Argan, qui veut marier sa fille à un médecin, et Toinette, qui sait qu’Angélique est amoureuse de Cléante... d’expression théâtrale

Acte I, Scène 5 Argan, Angélique, Toinette. . . .

2. Écrivez six à dix répliques et des didascalies. Pensez à utiliser différents procédés comiques pour faire rire les spectateurs.

. 5 .

3. Puis entrainez-vous à jouer cette scène pour la présenter à la classe. 4. Mettez le ton approprié et respectez les didascalies. ➥ Dire un texte p. 206

. . . 10 .

EC

.

Argan. – Je lui commande absolument de se préparer à prendre le mari que je dis. Toinette. – Et moi, je lui défends absolument d’en faire rien. Argan. – Où est-ce donc que nous sommes ? Et quelle audace est-ce là à une coquine de servante de parler de la sorte devant son maître ? Toinette. – Quand un maître ne songe pas à ce qu’il fait, une servante bien sensée est en droit de le redresser1. Argan court après Toinette. – Ah ! insolente, il faut que je t’assomme. Toinette se sauve de lui. – Il est de mon devoir de m’opposer aux choses qui vous peuvent déshonorer. Argan, en colère, court après elle autour de sa chaise, son bâton à la main. – Viens, viens, que je t’apprenne à parler. Toinette, courant, et se sauvant du côté de la chaise où n’est pas Argan. – Je m’intéresse2, comme je dois, à ne vous point laisser faire de folie.

IM EN

À deux 1. Avec ton voisin, imaginez une courte scène théâtrale de désaccord entre deux personnes dans un cadre familial (parent / enfant, frère / sœur, maitre / serviteur…).

. .

15 .

SP

Le Malade imaginaire, mise en scène de Claude Stratz, Comédie-Française, 2012.

196

04733229_186-211-CH08.indd 196

21/03/2016 19:43


Lecture d’images Comparer deux mises en scène 1. Quels sont les points communs et les différences entre la mise en scène de théâtre (p. 196) et celle du téléfilm ci-contre ? 2. Que veut faire Argan dans chaque scène ? 3. Comment la complicité entre Toinette et Angélique apparait-elle sur l’image du téléfilm ? À ton avis, pourquoi les deux femmes sont-elles si proches ? Appuie-toi sur la situation familiale d’Angélique pour répondre. 4. Quels types de comique sont mis en valeur dans ces images ?

. . 20 . . . . 25 . . . .

Argan. – Chienne ! Toinette. – Non, je ne consentirai jamais à ce mariage. Argan. – Pendarde3 ! Toinette. – Je ne veux point qu’elle épouse votre Thomas Diafoirus. Argan. – Carogne4 ! Toinette. – Et elle m’obéira plutôt qu’à vous. Argan. – Angélique, tu ne veux pas m’arrêter cette coquine-là ? Angélique. – Eh, mon père, ne vous faites point malade. Argan. – Si tu ne me l’arrêtes, je te donnerai ma malédiction. Toinette. – Et moi je la déshériterai, si elle vous obéit. Argan se jette dans sa chaise, étant las de courir après elle. – Ah ! ah ! je n’en puis plus. Voilà pour me faire mourir.

EC

.

IM EN

Le Malade imaginaire, téléfilm réalisé par Christian de Chalonge, 2008.

LECTURE

Toinette en cuisine 1. Lecture Lis les scènes 2 à 5 de l’acte I du Malade imaginaire. 2. Imagine qu’après chaque scène, Toinette court en cuisine raconter à son amie la cuisinière ce qui se passe. Écriture Rédige les commentaires de Toinette, en veillant à varier les types de phrases.

Molière, Le Malade imaginaire, 1673, acte I, scène 5.

SP

1. Redresser : remettre sur le bon chemin. 2. Je m’intéresse : je me préoccupe. 3. Pendarde : qui mérite d’être pendue. 4. Carogne : méchante femme (injure).

Premières impressions

Oral À ton avis, l’attitude de Toinette est-elle habituelle pour une servante du xviie siècle ?

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Pourquoi Toinette affronte-t-elle Argan ? 2. Sur les images, identifie les différents personnages de la scène. Toinette se laisse-t-elle dominer ? Justifie ta réponse en utilisant les images et le texte.

Deviens un lecteur expert 3. D’où vient le comique de cet extrait ? Reproduis et complète ce tableau en classant chaque élément comique dans la catégorie qui convient. Donne chaque fois un exemple précis. Situation

Caractère Effronterie de Toinette qui s’oppose à son maitre.

Mots

Gestes

Lis pour retenir Au théâtre, le rire ou le sourire du spectateur peuvent être provoqués par : • le comique de gestes, lié aux mouvements ; • le comique de mots, lié aux paroles échangées ; • le comique de situation, lié à une situation inhabituelle ou embarrassante ; • le comique de caractère, lié à un lourd défaut d’un personnage. Le comique de répétition s’applique aux mots, aux gestes et aux situations quand ils se répètent. chapitre 8 • La famille, quelle comédie !

04733229_186-211-CH08.indd 197

197

19/03/2016 13:10


Lectures

COMPÉTENCE : Comprendre comment et pourquoi on invente un retournement de situation

Quelle marâtre ! « Le pauvre défunt est trépassé » Après son veuvage, Argan s’est marié avec Béline, à qui il donne toujours raison contre ses filles. Mais Toinette, qui se méfie de Béline, a proposé à Argan de faire le mort…

VOCABULAIRE

1. Le mot « marâtre » a évolué d’un sens neutre à un sens péjoratif. Cherche ces deux sens dans un dictionnaire. 2. En quoi peux-tu dire que Béline est une « marâtre » dans cet extrait ? 3. Dans quel autre genre de textes trouve-t-on souvent des marâtres ?

. . . .

Lecture d’image

. . . . 10 .

Toinette. – Ah, madame ! Béline. – Qu’y a-t-il ? Toinette. – Votre mari est mort. Béline. – Mon mari est mort ? Toinette. – Hélas oui. Le pauvre défunt1 est trépassé2. Béline. – Assurément ? Toinette. – Assurément. Personne ne sait encore cet accident3-là, et je me suis trouvée ici toute seule. Il vient de passer4 entre mes bras. Tenez, le voilà tout de son long dans cette chaise. Béline. – Le Ciel en soit loué. Me voilà délivrée d’un grand fardeau. Que tu es sotte, Toinette, de t’affliger de cette mort !

EC

1. Dans l’image ci-dessous, quelle mise en scène Toinette et Argan ont-ils adoptée pour faire croire qu’Argan est mort ? Quelle forme de comique est exploitée ainsi ? 2. À ton avis, quelle réplique prononce Béline à ce moment précis ? Justifie ta réponse.

5

IM EN

Acte III, Scène 12 Béline, Toinette, Argan, Béralde.

SP

Comédie musicale d’après Le Malade imaginaire, Hanna Theater, Cleveland, États-Unis, 2012.

198

04733229_186-211-CH08.indd 198

19/03/2016 13:10


. . 15 . . . . 20 . . . . 25 . . . . 30 . . .

Toinette. – Je pensais, madame, qu’il fallût pleurer. Béline. – Va, va, cela n’en vaut pas la peine. Quelle perte estce que la sienne, et de quoi servait-il sur la terre ? Un homme incommode à5 tout le monde, malpropre, dégoûtant, sans cesse un lavement, ou une médecine dans le ventre, mouchant, toussant, crachant toujours, sans esprit, ennuyeux, de mauvaise humeur, fatiguant sans cesse les gens, et grondant jour et nuit servantes et valets. Toinette. – Voilà une belle oraison funèbre6. Béline. – Il faut, Toinette, que tu m’aides à exécuter mon dessein7, et tu peux croire qu’en me servant ta récompense est sûre. Puisque par un bonheur personne n’est encore averti de la chose, portons-le dans son lit, et tenons cette mort cachée, jusqu’à ce que j’aie fait mon affaire. Il y a des papiers, il y a de l’argent, dont je me veux saisir, et il n’est pas juste que j’aie passé sans fruit auprès de lui mes plus belles années. Viens, Toinette, prenons auparavant toutes ses clefs. Argan, se levant brusquement. – Doucement. Béline, surprise, et épouvantée. – Ahy ! Argan. – Oui, madame ma femme, c’est ainsi que vous m’aimez ? Toinette. – Ah, ah ! le défunt n’est pas mort.

LECTURE

1. Lecture Lis ou relis les scènes 6 et 7 de l’acte I, ainsi que la scène 6 de l’acte II. 2. Écriture En t’appuyant sur ta lecture, rédige la lettre que Béline aurait pu écrire à sa meilleure amie juste avant l’extrait ci-contre. Elle évoque ses relations avec Argan et sa bellefille Angélique et explique ce qu’elle attend de son mariage.

Félix Lorioux, illustration du Malade imaginaire, 1928.

IM EN

.

EC

Molière, Le Malade imaginaire, 1673, acte III, scène 12.

SP

1. Défunt : mort. 2. Trépassé : décédé. 3. Accident : évènement. 4. Passer : mourir. 5. Incommode à : gênant pour. 6. Oraison funèbre : discours d’éloge prononcé lors de funérailles. 7. Dessein : projet.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

d’expression théâtrale

1. Qui trompe qui dans cette scène ? Comment ?

À deux 1. Avec un camarade, apprenez par cœur la réplique

2. Que veut prouver Toinette à Argan ?

où Béline récapitule les défauts d’Argan (de « Quelle perte… » jusqu’à « valets », lignes 13 à 19).

Deviens un lecteur expert

2. Entrainez-vous ensuite à la présenter en prenant la parole alternativement à chaque virgule.

3. a. Relève dans une des répliques de Béline une accumulation résumant ce qu’elle pense de son mari. b. Pourquoi a-t-elle épousé Argan ? Relève des mots à l’appui de ta réponse. 4. Quels sont les sentiments de Béline a) à l’annonce du décès de son mari, b) au moment où Argan se lève ? Justifie tes réponses. 5. Parmi les répliques de Toinette, choisis celle qui te parait la plus drôle. Explique pourquoi. 6. Qu’est-ce que Molière dénonce dans cette scène ? À ton avis, en quoi ce retournement de situation peut-il modifier l’intrigue de la pièce ?

3. Jouez la scène en veillant à faire ressentir les sentiments du personnage. ➥ Dire un texte p. 206

Lis pour retenir Dans les comédies, le dramaturge imagine souvent un coup de théâtre qui permet un retournement de situation. Pour cela, il peut décider de faire jouer un faux rôle à ses personnages : le théâtre dans le théâtre permet ainsi de dévoiler la vérité sur des personnages menteurs ou hypocrites, comme Béline. chapitre 8 • La famille, quelle comédie !

04733229_186-211-CH08.indd 199

199

19/03/2016 13:10


Lectures

COMPÉTENCE : Comprendre le dénouement d’une comédie

Et tout est bien qui finit bien ! On n’est jamais si bien servi rvi que par soi-même ! VOCABULAIRE

L’histoire est sur le point de s’achever : quelle solution trouver pour rassurer Argan quant à la présence d’un médecin dans sa famille ?

1. Comment est composé le mot « dénouement » ? Cite d’autres mots de la même famille.

. . . . 5 . . . . 10

Béralde. – Mais, mon frère, il me vient une pensée. Faites-vous médecin vous-même. La commodité1 sera encore plus grande, d’avoir en vous tout ce qu’il vous faut. Toinette. – Cela est vrai. Voilà le vrai moyen de vous guérir bientôt ; et il n’y a point de maladie si osée, que de se jouer2 à la personne d’un médecin. Argan. – Je pense, mon frère, que vous vous moquez de moi. Est-ce que je suis en âge d’étudier ? Béralde. – Bon, étudier ! Vous êtes assez savant ; et il y en a beaucoup parmi eux, qui ne sont pas plus habiles que vous. Argan. – Mais il faut savoir bien parler latin, connaître les maladies, et les remèdes qu’il y faut faire. Béralde. – En recevant la robe et le bonnet de médecin, vous apprendrez tout cela, et vous serez après plus habile que vous ne voudrez. Argan. – Quoi ? l’on sait discourir sur les maladies quand on a cet habit-là ? Béralde. – Oui. L’on n’a qu’à parler ; avec une robe, et un bonnet, tout galimatias3 devient savant, et toute sottise devient raison. Toinette. – Tenez, monsieur, quand il n’y aurait que votre barbe, c’est déjà beaucoup, et la barbe fait plus de la moitié d’un médecin. Cléante. – En tout cas, je suis prêt à tout. Béralde. – Voulez-vous que l’affaire se fasse tout à l’heure ? Argan. – Comment, tout à l’heure ? Béralde. – Oui, et dans votre maison. Argan. – Dans ma maison ! Béralde. – Oui. Je connais une faculté4 de mes amies, qui viendra tout à l’heure en faire la cérémonie dans votre salle. Cela ne vous coûtera rien. […] Angélique. – Mais, mon oncle, il me semble que vous vous jouez un peu beaucoup de mon père.

EC

.

IM EN

Acte III, Scène 14 Cléante, Angélique, Toinette, Argan, Béralde.

2. Cherche un synonyme du mot « dénouement » qui pourrait s’appliquer à cette scène.

. . .

Stéthoscopes anciens.

15 .

Vérifie que tu as compris l’essentiel

. .

2. Quelle ruse trouve-t-il pour permettre à Angélique de se marier avec Cléante ?

.

20

3. Quels problèmes sont résolus dans cette dernière scène ?

.

SP 1. Qui est Béralde ?

Deviens un lecteur expert

4. Le portrait des médecins fait par Molière dans cette scène estil mélioratif ou péjoratif ? Relève dans les répliques de Béralde et de Toinette tous les indices qui te permettent de répondre. 5. Quel est le réseau de mots dominant dans la dernière réplique de Béralde ? Comment l’expliques-tu ?

.

. .

25 . . . . 30 .

200

04733229_186-211-CH08.indd 200

19/03/2016 13:10


. . . 35 . . .

Béralde. – Mais, ma nièce, ce n’est pas tant le jouer, que s’accommoder à ses fantaisies. Tout ceci n’est qu’entre nous. Nous y pouvons aussi prendre chacun un personnage, et nous donner ainsi la comédie les uns aux autres. Le carnaval autorise cela. Allons vite préparer toutes choses. Cléante, à Angélique. – Y consentez-vous ? Angélique. – Oui, puisque mon oncle nous conduit. Molière, Le Malade imaginaire, 1673, acte III, scène 14.

1. Nomme, de gauche à droite, les personnages présents sur scène. 2. D’après toi, que ressent chaque personnage ? Aide-toi pour répondre de leur position, de leur expression et de leur jeu de regards.

SP

EC

IM EN

1. Commodité : avantage. 2. De se jouer : de s’attaquer. 3. Galimatias : discours incompréhensible, charabia. 4. Faculté : ici désigne familièrement un médecin.

Lecture d’image

Le Malade imaginaire, mise en scène de Jean-Philippe Daguerre, théâtre Michel, 2013.

LECTURE

La médecine au XVIIe siècle 1. Lecture Lis ou relis les scènes 3 à 10 de l’acte III. 2. Écriture Imagine la tirade que pourrait dire, au choix : – Argan pour convaincre ses amis de faire appel à des médecins pour se soigner. – Béralde pour convaincre les siens de surtout les éviter. Appuie-toi notamment sur les répliques de Toinette en médecin (scènes 7 à 10, acte III). 3. Oral à deux Affronte ensuite un camarade qui n’aura pas choisi le même sujet. Qui sera le plus convaincant ?

Lis pour retenir Au théâtre, le dénouement, qui a lieu dans les dernières scènes d’une pièce, est le moment où les « nœuds » de l’intrigue se démêlent. Dans les comédies, le dénouement se doit d’être heureux. Dans Le Malade imaginaire, c’est grâce au frère d’Argan, Béralde, que tout finit bien. chapitre 8 • La famille, quelle comédie !

04733229_186-211-CH08.indd 201

201

19/03/2016 13:10


Histoire

des

COMPÉTENCE : Découvrir un genre à la mode au XVIIe siècle : la comédie-ballet

Arts Le Malade imaginaire : une comédie-ballet Activité 1

Le troisième intermède du Malade imaginaire : un triomphe

IM EN

Le Malade imaginaire appartient au genre de la comédie-ballet : la pièce commence par un prologue musical et chaque acte est suivi d’un intermède également chanté et dansé. C’est Molière qui a créé ce genre pour plaire à Louis XIV. Il a collaboré pour cette pièce avec le musicien Marc-Antoine Charpentier et Pierre Beauchamp, le célèbre chorégraphe et maitre à danser du roi.

1. Relis la dernière scène du Malade imaginaire p. 200, puis explique ce qui se passe dans l’intermède qui lui succède. 2. Dans les documents 1 et 2, qui peuvent être les autres personnages autour d’Argan ? Que font-ils ? 3. Par quels effets de mise en scène Argan est-il mis en valeur ? Quelle image est ainsi donnée de lui ? 4. En quelques lignes, explique comment Argan a évolué entre les premières scènes de la pièce (p. 190 à 197) et cet intermède final. A-t-il complètement changé ?

SP

EC

Le Ballet de la nuit, Louis XIV en costume d’Apollon, 1653, BNF.

Doc. oc 1

Doc. 2

Le Malade imaginaire, mise en scène d’Hubert Barbier, théâtre de Lyon, 2009.

Le Malade imaginaire, ballet, mise en scène de Claude Stratz, Comédie-Française, 2001.

202

04733229_186-211-CH08.indd 202

19/03/2016 13:10


Activité 2

Un ballet satirique 1. Observe les documents 3 et 4 et lis les paroles chantées dans l’intermède et leur traduction. Quelle image cela donne-t-il des médecins ? 2. Quels accessoires donnent aux médecins un aspect funèbre ? Quels accessoires les rendent ridicules et peu crédibles ? 3. Écriture En quelques lignes, explique en quoi le dernier intermède insiste sur la critique de la médecine.

IM EN

Extrait chanté de l’intermède

Traduction

Le président

Ego, cum isto boneto Venarabili et docto, Dono tibi et concedo Virtutem et puissanciam Medicandi, Purgandi, Seignandi, Perçandi, Taillandi, Coupandi, Et occidendi Impune per totam terram.

Moi, avec ce bonnet vénérable et docte, Je te donne et t’accordee La vertu et la puissancee De médiquer, Purger, Saigner, Percer, Tailler, Couper, Et occire1 Impunément par toutee la terre.

EC

Praeses

Le Malade imaginaire, mise en scène de Jean Le Poulain, théâtre Marigny, 1985.

1. Occire : tuer.

SP

Molière, Le Malade imaginaire, 1673, troisième intermède.

Doc. 3

Activité 3

Numérique

Critique un extrait d’intermède du Malade imaginaire 1. Choisis un extrait du troisième intermède en cherchant sur internet la mise en scène de JeanMarie Villégier au théâtre du Châtelet en 1990. 2. À la manière d’un journaliste radio, prépare une critique dans laquelle tu présenteras l’extrait et donneras ton avis. N’oublie pas d’évoquer à la fois la musique et la danse. 3. Oral Présente ta critique à la classe.

Doc. 4

Le Malade imaginaire, mise en scène de François Bourcier, théâtre Silvia-Monfort, 1999.

chapitre 8 • La famille, quelle comédie !

04733229_186-211-CH08.indd 203

203

19/03/2016 13:10


Langue et expression

grammaire pour écrire

Les types de phrases COMPÉTENCE : Identifier et utiliser différents types de phrases pour enrichir son écrit

Étape 1 Observe et analyse a. Lis cette scène de dispute théâtrale entre une mère et son fils écrite par un élève. b. Quels sont les sentiments ressentis par chacun des personnages ?

à améliorer LA

MAMAN.

– Alors là tu m’énerves, Paul. Ce n’est plus possible.

PAUL. – Je ne comprends pas ce que j’ai fait. LA

MAMAN.

– Je t’avais demandé de ranger ta chambre et je viens

d’aller voir : c’est encore le bazar. Tant pis pour toi, tu seras

IM EN

privé de tablette. PAUL. – Non maman, je t’en supplie, tout mais pas ça. Je te promets que je vais ranger. LA

MAMAN.

c. Oral à deux Avec un camarade, lisez ce dialogue à voix haute en respectant scrupuleusement la ponctuation proposée par l’élève. Que remarques-tu ? Quel conseil pourraistu donner à l’élève qui a écrit ce texte ?

– Dans ce cas, file ranger ta chambre immédiatement

d. Réécriture Réécris les répliques de Paul de façon à mettre davantage en valeur ses sentiments.

et on verra si je suspends la punition.

Étape 2 Retiens la leçon

Pour donner de la vie à un texte ou à un dialogue, il faut veiller à varier les types de phrases. C’est particulièrement important dans un dialogue de théâtre, car cela permet aux comédiens de dire le texte avec le ton juste. On distingue quatre types de phrases :

Phrase exclamative ➞ Exprime une émotion (admiration, bonheur, joie, peur…). ➞ Se termine par un point d’exclamation. Quel bazar !

Phrase injonctive ➞ Donne un ordre ou un conseil. ➞ Se termine par un point ou un point d’exclamation. Je te conseille de ranger ta chambre !

Phrase interrogative ➞ Pose une question. ➞ Se termine par un point d’interrogation. L’interrogation peut être totale : on y répond par oui ou par non. Peux-tu ranger ta chambre ?

Attention, la phrase impérative n’est qu’un cas particulier de la phrase injonctive : le verbe est à l’impératif. File ranger ta chambre immédiatement !

L’interrogation peut être partielle et ne porter que sur un élément de la phrase. On utilise alors un mot interrogatif : pourquoi, comment, quel(s), quelle(s)… Pourquoi veux-tu que je range ma chambre ?

SP

EC

Phrase déclarative ➞ Énonce un fait. ➞ Se termine par un point. Je suspendrai ta punition si tu ranges ta chambre.

Étape 3 Applique ce que tu as appris ✱

1 Voici plusieurs répliques de personnages de Molière : Sganarelle. – Ma fille est guérie ! (L’Amour médecin) Harpagon. – Au voleur ! au voleur ! à l’assassin ! au meurtrier ! (L’Avare) Hyacinthe. – Ô ciel ! que d’aventures extraordinaires ! (Les Fourberies de Scapin) Toinette, s’écrie. – Ah, mon Dieu ! Ah, malheur ! Quel étrange accident ! (Le Malade imaginaire)

Sganarelle. – Voilà un habile homme !

(L’Amour

médecin)

Zerbinette. – Ah ! ah ! ah ! ah ! la plaisante histoire et la bonne dupe que ce vieillard ! (Les Fourberies de Scapin) a. Toutes ces phrases sont du même type. Lequel ? b. Pour chacune des répliques, précise quelle est l’émotion ou quel est le sentiment que ressent le personnage.

204

04733229_186-211-CH08.indd 204

19/03/2016 13:10


2 a. Identifie chacun des types de phrases suivants.

Lisette. – Avez-vous su la cause de sa mélancolie ? (L’Amour médecin) Harpagon. – Montre-moi tes mains. (L’Avare) b. Fais des hypothèses sur les sentiments des personnages.

Pour aller plus loin En fonction du registre de langue, la structure et l’ordre des mots de la phrase interrogative varient : Registre de langue

Caractéristiques de la tournure interrogative

Interrogation totale

Interrogation partielle

Inversion sujet / verbe

Es-tu vraiment fâchée ?

Pourquoi es-tu fâchée ?

Courant

Présence de « est-ce que »

Est-ce que tu es vraiment fâchée ?

Pourquoi est-ce que tu es fâchée ?

Familier

Pas d’inversion sujet / verbe

Tu es fâchée ? T’es fâchée ?

Pourquoi tu es fâchée ? Pourquoi t’es fâchée ?

IM EN

Soutenu

Langue et expression

Argante. – Laisse-moi un peu quereller en repos ! (Les Fourberies de Scapin) Sganarelle. – Je n’avais qu’une seule femme, qui est morte. (L’Amour médecin) Cléante. – Qu’avez-vous donc, belle Angélique ? Et quel malheur pleurez-vous ? (Le Malade imaginaire)

Harpagon. – Tu as bien fait et je t’en remercie. (L’Avare)

✱✱

3 Dans L’Amour médecin de Molière, la fille de Sganarelle est malade, ce qui incite celui-ci à poser des questions :

Sganarelle. – Ne puis-je savoir d’où vient cette grande langueur ? (Acte i, Scène 2)

✱✱

Écriture a. Trouves-tu cette affiche réussie ? Pourquoi ? b. Rédige un petit commentaire dans lequel tu exprimeras ton avis en employant des phrases exclamatives.

EC

Sganarelle. – Est-ce que les médecins font mourir ? (Acte ii, Scène 1)

5

Sganarelle. – Ma fille est impure ? (Acte ii, Scène 2)

SP

a. Quel est le registre de langue de chacune de ces phrases ? b. Réécris toutes les phrases en les transformant dans les deux autres registres de langue.

✱✱

4 Ajoute la ponctuation manquante dans cet extrait

des Fourberies de Scapin de Molière pour mettre en valeur les sentiments des personnages et la relation qui les unit.

Léandre retrouve son père, Géronte. Léandre, en courant à lui pour l’embrasser. – Ah[_] mon père, que j’ai de joie de vous voir de retour[_] Géronte, refusant de l’embrasser. – Doucement[_] Parlons un peu d’affaire [_] Léandre. – Quoi[_] vous me refusez, mon père, de vous exprimer mon transport par mes embrassements[_] Géronte. – Oui [_] Nous avons quelque chose à démêler ensemble [_] Regardez-moi entre deux yeux. Molière, Les Fourberies de Scapin, 1662, acte II, scène 3.

Affiche de L’Amour médecin, compagnie Alliage, théâtre de la Madeleine de Troyes, 2014. ✱✱✱

6 a.

Écriture Rédige le monologue théâtral d’un élève qui, au moment de partir pour le collège, se rend compte qu’il ne trouve plus son cartable. Tu insèreras au moins une phrase de chaque type. Choisis le registre de langue que tu veux. b. Oral Lis ensuite ton monologue à la classe de manière expressive.

✱✱✱

7 a.

Écriture Rédige une scène théâtrale comique entre un principal et un élève qui a fait une grosse bêtise. Le principal utilisera surtout des phrases interrogatives et injonctives. L’élève, des phrases déclaratives et exclamatives. Insère des didascalies et fais attention au registre de langue employé. b. Oral Lis ensuite ton dialogue à la classe de manière expressive. chapitre 8 • La famille, quelle comédie !

04733229_186-211-CH08.indd 205

205

19/03/2016 13:10


Langue et expression

expression orale

Dire un texte de manière expressive COMPÉTENCE : Exploiter les ressources expressives de la parole

1

✱✱

4 a. Lis cet extrait de L’Amour médecin de Molière :

Oral Entraine-toi à articuler en lisant ces virelan-

gues plusieurs fois et de plus en plus vite :

Lucinde, la fille de Sganarelle, veut se marier, mais son père ne veut pas en entendre parler. Il a peur de rester seul. Lisette, la servante, insiste. Lisette. – C’est un mari qu’elle veut. Sganarelle, faisant semblant de ne pas entendre. – Je l’abandonne. Lisette. – Un mari. Sganarelle. – Je la déteste. Lisette. – Un mari. Sganarelle. – Et la renonce1 pour ma fille. Lisette. – Un mari. Sganarelle. – Non, ne m’en parlez point. Lisette. – Un mari. Sganarelle. – Ne m’en parlez point. Lisette. – Un mari. Sganarelle. – Ne m’en parlez point. Lisette. – Un mari, un mari, un mari.

1. Un chasseur sachant chasser sait chasser sans son chien de chasse. 2. Je veux et j’exige d’exquises excuses du juge. 3. Donnez-lui à minuit huit fruits cuits et si ces huit fruits cuits lui nuisent, donnez-lui huit fruits crus. Numérique Tu peux écouter des virelangues en cher-

IM EN

chant sur Youtube et t’entrainer à les répéter.

Molière, L’Amour médecin, 1665, acte I, scène 3.

Un virelangue est une phrase difficile à prononcer, créée pour s’amuser ou pour s’entrainer à la diction. ✱

2 a. Lis plusieurs fois le texte suivant. Quel effet l’auteur cherche-t-il à produire ? Explique ta réponse.

b. Selon toi, quels sont les sentiments et les émotions de chacun des personnages ? c. Oral à deux Entrainez-vous à lire cet extrait. Dans une première version, Lisette sera moqueuse et Sganarelle très triste. Dans une seconde version, les personnages seront tous les deux fâchés. d. Lisez ensuite devant la classe la version qui vous parait la plus pertinente. Respectez la ponctuation et veillez à bien articuler.

EC

Recette du monde à la sauce aux gâteaux Passant par les allées sablées d’un square, elle voit un chat qui semble avoir la pâte brisée. Mais c’est du flan : le chat joue une pièce montée par lui ; il veut en fait rouler dans la farine un de ces petits choux de moineaux qui volettent partout en mendiant des bouts de biscuits (dont ils sont très friands).

1. La renonce : la renie.

Gilles Barraqué, Une histoire à toutes les sauces, 2014, Nathan.

SP

b. Oral Lis ce texte à haute voix en insistant sur les mots en gras pour faire percevoir l’effet voulu par l’auteur.

3

Oral Utilise la ponctuation pour lire ces deux textes

5

✱✱✱

Oral a. Apprenez la scène de l’exercice 4. b. Réfléchissez à des déplacements et des gestes appropriés aux répliques. c. Jouez cette scène en tenant compte de vos expérimentations de ton de l’exercice 4.

à voix haute de façon expressive.

Exclamations Tiens ! Midi ! temps de prendre l’autobus ! que de monde ! que de monde ! ce qu’on est serré ! marrant ! ce gars-là ! quelle trombine ! et quel cou ! soixantequinze centimètres ! au moins ! […] Hésitations Je ne sais pas très bien où ça se passait… dans une église, une poubelle, un charnier ? Un autobus peutêtre ? Il y avait là… mais qu’est-ce qu’il y avait donc là ? Des œufs, des tapis, des radis ? Des squelettes ? Oui, mais avec encore leur chair autour, et vivants. Raymond Queneau, Exercices de style, 1947, © Gallimard.

Comment faire... Pour bien dire une scène de théâtre, il faut : 1. lire plusieurs fois le texte avant de le dire, pour être sûr d’avoir bien saisi le sens et les nuances du texte ; 2. choisir l’émotion, le sentiment que l’on veut transmettre ou l’effet que l’on veut produire sur le spectateur ; 3. articuler chaque mot de façon à bien faire comprendre chaque parole ; 4. mettre le ton en fonction des émotions et sentiments exprimés dans le texte, et en fonction de la ponctuation.

206

04733229_186-211-CH08.indd 206

19/03/2016 13:10


vocabulaire pour écrire

Utiliser des dictionnaires ✱✱

1 a. Propose un synonyme pour expliquer les deux

3 Regarder comment les mots sont définis et clas-

sens du mot « jouer » dans les premières répliques de Paul et d’Anna.

sés dans un dictionnaire a. Donne trois sens différents du verbe « marcher ». Construis une phrase qui illustrera chacun de ces sens. b. Propose un classement pour ces trois sens. Justifie ton choix. c. Recherche le verbe « marcher » dans deux dictionnaires différents. Observe les classements proposés. Quelles sont les différences et quels sont les points communs ?

Retiens l’essentiel

Les mots ont souvent plusieurs sens. C’est pourquoi on les appelle des mots polysémiques. ➥ Les différents sens d’un mot p. 46

✱✱

IM EN

Paul et Anna discutent dans la cour de récréation. Anna. – J’ai adoré ce spectacle, plus tard, moi aussi j’aimerais jouer. Paul. – Mais on peut jouer dès maintenant. À quoi aimerais-tu jouer ? Aux billes ? À chat perché ? Anna, en riant. – Mais non, tu n’as rien compris : j’aimerais jouer sur une scène ! Paul. – Ah, d’accord, excuse-moi ! De quel instrument ? Je viendrai te voir en concert ! b. Quel problème la polysémie du mot pose-t-elle ? c. Cherche le verbe « jouer » dans un dictionnaire. Observe la façon dont chaque sens est expliqué.

Langue et expression

COMPÉTENCE : Maitriser les différents sens d’un mot ✱

SP

2. On classe les sens d’un mot selon différents critères : • On peut classer les sens d’un mot en fonction de son emploi dans différentes constructions grammaticales : Trouver : j’ai trouvé ! / se trouver : il se trouve très beau. / trouver + adjectif : trouver quelqu’un beau / trouver + COD : trouver un sou. • On peut aussi classer les sens du mot en allant de son sens premier à ses sens figurés ou de son sens le plus fréquent à son sens le plus rare : Réplique n. f. : 1. Réponse, répartie. 2. Ce qu’un acteur répond à un autre. 3. Copie, double d’une œuvre d’art. (Dictionnaire Hachette, poche) • Il existe différents types de dictionnaires : encyclopédiques, de langue, étymologiques…

À deux Écrire un article du dictionnaire

a. Donnez au moins deux ou trois sens du verbe « compter ». Construisez une phrase qui illustrera chacun de ces sens. b. Rédigez votre article du verbe « compter » en vous appuyant sur vos réponses à la question précédente. c. Lisez l’article « compter » dans un dictionnaire. Améliorez au besoin votre article en vous inspirant de celui-ci.

✱✱

5 Enrichir un texte en utilisant un dictionnaire des

synonymes a. Quel conseil pourrais-tu donner à Pierre pour améliorer son texte ?

EC

Dans un article de dictionnaire : 1. On explique le sens d’un mot par une périphrase explicative, un synonyme, un antonyme, un exemple, et parfois une image. Pour expliquer « serviteur » : – périphrase ➞ personne qui est au service d’une autre ; – synonyme ➞ valet, domestique ; – antonyme ➞ maitre, patron ; – exemple ➞ dans Les Fourberies de Scapin, Scapin est le serviteur de Géronte.

4

à améliorer ALCESTE. – J’aimerais acheter une maison, mais dans quelle commune faire mes recherches ? TOINETTE. – Tu devrais aller visiter le village de Pouilly. Il a beaucoup de charme. Autour de la fontaine il y a de fort jolies maisons et certaines sont à vendre. Toutes les maisons sont faites en pierre. La plus haute des maisons a trois étages, mais les autres sont plus basses. ALCESTE. – Je vais y aller, je pourrai peut-être faire la visite d’une de ces maisons ! Ton aide m’a fait plaisir.

✱✱

2 Explique les mots « maitre », « astucieux » et « soumis » sur le même modèle que l’exemple de l’encadré Retiens l’essentiel.

b. Numérique Va sur le site du dictionnaire des synonymes Crisco. Réécris le dialogue en utilisant les synonymes proposés de « maison » et « faire ». chapitre 8 • La famille, quelle comédie !

04733229_186-211-CH08.indd 207

207

19/03/2016 13:10


Repères

Théâtre et famille chez Molière Teste tes connaissances Choisis pour chaque phrase la bonne proposition. Justifie ta réponse en t’appuyant sur le chapitre. 5. Les didascalies sont des indications qui portent sur le ton ou les déplacements / les pensées des personnages. Dans Le Malade imaginaire : 6. C’est le père / la mère qui décide du mariage de son enfant. 7. Béline a épousé Argan par amour / par intérêt. 8. Les relations entre Béline et sa bellefille, Angélique, sont mauvaises /excellentes. 9. La servante Toinette joue un petit / grand rôle dans l’intrigue familiale.

IM EN

Au théâtre : 1. La scène d’exposition présente parfois / souvent les personnages, leurs problèmes et permet de lancer l’intrigue de la pièce. 2. Dans une pièce, il y a seulement des dialogues / tantôt des monologues, tantôt des dialogues. 3. Quand un personnage de théâtre prend la parole, il s’adresse soit aux autres personnages, soit au public / à la fois aux autres personnages et au public. 4. Le dénouement d’une comédie est parfois / souvent / toujours heureux.

Retiens l’essentiel

1. Molière : un homme de théâtre

◗ Jean-Baptiste Poquelin nait à Paris en 1622. Après

EC

des études de droit, il décide de se consacrer à sa passion, le théâtre. En 1643, il fonde sa troupe, l’Illustre Théâtre. Il prend le pseudonyme de Molière. La plupart du temps, c’est lui qui joue le rôle principal de ses pièces. Pendant quelques années, il fait des tournées en province, non sans rencontrer de difficultés : il est un moment emprisonné pour dettes.

Poulailler

◗ Le métier de comédien n’est pas facile au XVIIe siècle : l’Église reproche aux gens de théâtre

SP

de détourner le public de la religion. Molière finit par rencontrer le succès à Paris. Louis XIV apprécie son théâtre. Mais cela n’empêche pas le dramaturge de voir certaines de ses œuvres censurées, comme Le Tartuffe, pièce considérée comme une critique de la religion.

Coulisses

◗ Molière meurt en 1673. Il faut supplier le roi pour

qu’il puisse être enterré dans un cimetière, car les comédiens en étaient en principe exclus. Lors de son enterrement, de nuit, une grande foule lui rend un dernier hommage. ◗ Le 21 octobre 1680, par décret, le roi Louis XIV

crée la Comédie-Française, qui regroupe plusieurs troupes de théâtre. Elle existe toujours aujourd’hui. Molière est l’auteur qui y a été le plus joué : plus de 30 000 fois depuis sa création !

04733229_186-211-CH08.indd 208

Côté jardin Corbeille Scène

19/03/2016 13:10


2. Les pièces de Molière : une critique pleine d’humour de la famille et des travers humains ◗ Dans Le Malade imaginaire, Molière fait la

satire des médecins et se moque de défauts comme la cupidité, la naïveté et l’égoïsme en présentant des personnages caricaturaux : Béline et Argan. ◗ Le dramaturge critique aussi la façon dont

◗ Molière, dans ses pièces, n’a pas non plus

hésité à traiter d’autres thèmess de société, comme la religion (Le Tartuffe), et à critiquer des défauts, comme l’amoralité (Dom Juan), l’ignorance des nouveaux bourgeois ourgeois (Le Bourgeois gentilhomme) ou la prétention étention (Les Précieuses ridicules).

IM EN

certains pères veulent diriger la vie de leurs enfants. Il leur oppose un autre modèle, Béralde, qui représente l’honnête homme, modèle en vogue au XVIIe siècle, homme équilibré, cultivé, qui sait vivre en société.

femmes ou Les Fourberies de Scapin. Chaque fois, les enfants sont freinés dans leurs sentiments amoureux et leur envie de mariagee par un père trop avare ou égoïste.

◗ Cette critique des pères abusifs est un thème

que Molière a abordé dans d’autres pièces comme L’Avare, L’Amour médecin, L’École des

La célèbre salle Richelieu, conçue par Victor Louis en 1790 et où s’installe la troupe de la Comédie-Française à partir de 1799. Dessin d’Antoine Meunier, 1790, BNF.

EC

Rideau de scène

SP

Décor Michel Bouquet dans le rôle d’Argan, Le Malade imaginaire, théâtre de la Porte SaintMartin, 2010.

Balcons

Côté cour

Baignoires Orchestre ou parterre

chapitre 8 • La famille, quelle comédie !

04733229_186-211-CH08.indd 209

209

19/03/2016 13:10


évaluation

COMPÉTENCES : Lire, comprendre et interpréter une scène de comédie

Exploiter les ressources expressives et créatives de la parole

« La petite rusée »

LECTURE

. . .

1. Verges : baguettes de bois. 2. Masque : rusée.

5 . . . . 1100 . . .

EC

.

IM EN

.

Louison est la deuxième fille d’Argan et la cadette d’Angélique. Argan, qui se doute qu’Angélique est amoureuse, aimerait en savoir plus. Il fait venir Louison. Acte II, Scène 8 Louison, Argan. Argan. – Et n’avez-vous rien vu aujourd’hui ? Louison. – Non, mon papa. Argan. – Non ? Louison. – Non, mon papa. Argan. – Assurément ? Louison. – Assurément. Argan Argan. – Oh çà, je m’en vais vous faire voir quelque chose, moi. Il va p prendre une poignée de verges1. Lo Louison. – Ah ! mon papa. Argan. – Ah, ah, petite masque2, vous ne me dites pas que vous A aavez vu un homme dans la chambre de votre sœur ? L Louison. – Mon papa. Argan – Voici qui vous apprendra à mentir. Argan. Louiso se jette à genoux. – Ah ! mon papa, je vous demande pardon. Louison C’est que qu ma sœur m’avait dit de ne pas vous le dire ; mais je m’en vais vous dire dir tout. Louison. Louiso – Il faut premièrement que vous ayez le fouet pour avoir menti. Puis P après nous verrons au reste. Louison. Louiso – Pardon, mon papa. Argan. Argan – Non, non. Louiso – Mon pauvre papa, ne me donnez pas le fouet. Louison. Argan – Vous l’aurez. Argan. Louiso – Au nom de Dieu, mon papa, que je ne l’aie pas. Louison. n la prenant pour la fouetter. – Allons, allons. Argan, Louison. – Ah ! mon papa, vous m’avez blessée. Attendez, je suis morte. Louiso Elle con contrefait la morte. Argan. – Holà ! qu’est-ce là ? Louison, Louison. Ah ! mon Dieu ! Louison. Ah ! ma fille ! Ah ! malheureux, ma pauvre fille est morte. Qu’ai-je fait, misérable ? Ah ! chiennes de verges. La peste soit des verges ! Ah ! ma misérab pauvre ffille ; ma pauvre petite Louison. Louison. – Là, là, mon papa, ne pleurez point tant, je ne suis pas morte Louiso tout à fa fait. Argan. – Voyez-vous la petite rusée ? Oh çà, çà, je vous pardonne pour cette fois-ci, pourvu que vous me disiez bien tout.

15 . . . .

SP

20 . . . .

25 . . . . 30 .

Le Malade imaginaire, mise en scène de Claude Stratz, avec Cléopâtre Touidjine (Louison), Comédie-Française, 2001.

. . .

Molière, Le Malade imaginaire, 1673, acte II, scène 8.

210

04733229_186-211-CH08.indd 210

19/03/2016 13:10


Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Pourquoi Argan interroge-t-il Louison ?

5. Que ressent Argan à ce moment-là ? Justifie ta réponse en t’appuyant notamment sur les types de phrases utilisés.

2. Louison lui dit-elle la vérité au début de la scène ? Selon toi, pourquoi ? Qu’est-ce qui la pousse à dire la vérité ?

6. À ton avis, quel personnage domine l’autre dans cette scène ? Justifie ta réponse.

Deviens un lecteur expert

7. En t’appuyant sur l’ensemble des réponses précédentes, explique quelles sont les différentes formes de comique employées dans cette scène.

3. Quelle est la première stratégie utilisée par Louison pour éviter le fouet ? Cela fonctionne-t-il ?

Lecture d’image 1. À quel moment de la scène correspond cette image ? 2. À ton avis, qu’a voulu signifier le metteur en scène en mettant Louison dans le fauteuil de son père ?

EC

IM EN

4. Quelle autre stratégie utilise-t-elle ensuite ? Comment appelle-t-on ce procédé au théâtre ?

PROJET

Le Malade imaginaire, mise en scène de Pierre Boutron, théâtre de l’Atelier, 1987.

Jouer un extrait du Malade imaginaire

SP

La Comédie-Française recrute de nouveaux élèves comédiens. L’audition se passe en groupe. Il faut jouer un extrait d’une pièce de Molière. Vous décidez de vous présenter à l’audition. Étape 1 Choix de l’extrait

• Avec les camarades de ton groupe, choisissez un extrait dans le manuel ou dans le livre. • Répartissez-vous les rôles. Étape 2 Mise en scène • Réfléchissez aux déplacements, aux gestes et à quelques accessoires. • Faites un croquis de la mise en scène.

Étape 3 Apprentissage du texte, entrainement au jeu • Apprenez votre texte sans attendre le dernier moment. • Entrainez-vous à jouer chacun séparément puis ensemble, en respectant la mise en scène.

Critères d’évaluation ✔ L’extrait choisi forme un ensemble

cohérent. ✔ La longueur de l’extrait est adaptée

à vos capacités. ✔ Vous avez imaginé une mise en

scène cohérente, logique. ✔ Vous avez bien appris votre texte. ✔ Vous avez joué avec expressivité. ✔ Vous avez fait preuve d’esprit

d’équipe.

Étape 4 Auditions • Jouez la scène devant voss camarades et regardez les misess en scène des autres groupes.

chapitre 8 • La famille, quelle comédie !

04733229_186-211-CH08.indd 211

211

19/03/2016 13:10


pitre cha

9

COMPÉTENCES : Lire et interpréter des récits d’enfance pour s’interroger sur les relations avec les autres

Participer de façon constructive à des échanges oraux

Vivre avec les autres Comment les récits d’enfance nous font-ils réfléchir sur nos relations avec les autres ?

Cherchons ensemble

COMPÉTENCES :

Moi et les autres… un groupe ?

Lectures

Frères et sœurs

......................................................................................................................................... 216 J. Joffo, Un sac de billes ● J. Wilson, À nous deux ! ● A. Duperey, Le Voile noir

Vivre ensemble, ça s’apprend

.................................................................................................... 218 J.-P. Sartre, Les Mots ● R. Eggleston, For the birds (court-métrage) ● S. Jaoui, Fort comme Ulysse

Les copains

➤ S’interroger sur la notion de groupe

IM EN

............................................................................................... 214 R. Goscinny et A. Uderzo, Astérix légionnaire ● A. Jacquard, préface de La Cour couleurs, anthologie de poèmes contre le racisme

EC

.................................................................................................................................................... 220 J.-J. Sempé et R. Goscinny, Le Petit Nicolas

➤ Exploiter ses lectures pour exprimer son avis sur les relations familiales

➤ Comprendre pourquoi on écrit des récits

d’enfance • Pratiquer l’écriture d’invention

➤ Comprendre la fonction des paroles rapportées

dans un récit d’enfance • Formuler un avis personnel pour partager son point de vue

Qu’est-ce qu’un ami ?

➤ Interpréter un récit pour réfléchir sur l’amitié

Histoire des arts Copains, copines chez Doisneau

➤ Analyser une photographie • Interagir en groupe

......................................................................................................................... 222 A. de Saint-Exupéry, Le Petit Prince ● J. Sfar, Le Petit Prince

SP

.................................................... 224 Enfants avec des costumes de feuilles comme camouflage lors de la Libération ● Enfants faisant du patin à roulettes ● La Balançoire de Raizeux ● La Récréation

pour produire une image « à la manière de »

Langue et expression

Grammaire pour écrire Grammaire pour dire Atelier collaboratif Expression écrite

Les paroles rapportées directement ou indirectement .......... Comment dialoguer de façon constructive ? .............................. Travailler en groupe, ça s’apprend ! ................................................ Inventer un portrait humoristique ..................................................

226 228 229 230

Repères

L’autre et le groupe dans les récits d’enfance

....................................................... 231

Évaluation Lecture H. C. Andersen, Le Vilain Petit Canard ............................................................................. 232 Projet Improviser sur une situation de conflit ............................................................................. 233

Lectures buissonnières .......................................................................................................................................................................... 234

➤ Lire et interpréter un conte sur la différence • Jouer une scène pour réfléchir sur la vie en groupe

➤ Choisir un livre et justifier son choix • Partager

ses comptes rendus de lecture à l’oral et à l’écrit

212

04733229_212-237-CH09.indd 212

19/03/2016 11:41


Lecture d’image

SP

EC

IM EN

1. D’après toi, qui sont les personnes sur cette photographie ? Où se trouvent-elles ? 2. Pour réaliser cette prouesse, quels liens humains sont indispensables ?

Compagnie XY, Il n’est pas encore minuit, création collective de 22 acrobates, Parc de la Villette, Paris, 2015.

04733229_212-237-CH09.indd 213

213

19/03/2016 11:41


Cherchons ensemble

COMPÉTENCE : S’interroger sur la notion de groupe

EC

IM EN

Moi et les autres… un groupe ?

René Goscinny et Albert Uderzo, Astérix légionnaire, 1967, © Les Éditions Albert René, Astérix® Obelix®‚ 2016.

Activité 1

Activité 2

À quel groupe appartiens-tu ?

1. Comment voit-on que les personnages de l’image cidessus appartiennent à un même groupe ?

Reproduis le dessin ci-dessous et complètele avec les différents groupes dont tu fais partie (exemple : club de basket).

SP

Qu’est-ce qu’un groupe ?

2. À quoi voit-on qu’ils sont heureux d’être ensemble ? 3. Quels personnages sont isolés du groupe ? À ton avis, pourquoi ?

VOCABULAIRE

1. ÉTYMOLOGIE Cherche l’origine du mot générique « groupe ». De quelles langues est-il issu ? 2. Propose trois synonymes de « groupe » et trois mots spécifiques désignant différents groupes. ➥ Synonymes p. 126 ➥ Mots génériques / mots spécifiques p. 26

214

04733229_212-237-CH09.indd 214

19/03/2016 11:41


Activité 3

L’autre, adversaire ou allié ?

IM EN

L’autre, femme ou homme, de la même espèce que moi, et pourtant différent, comment le regarder ? Comment me comporter face à lui ? Si je vois en lui un ennemi qui me menace, qui me fait peur, je ne songe qu’à me défendre contre lui, et pour mieux me défendre, à l’attaquer. C’est cela le racisme. Si je vois en lui un obstacle qui gêne ma progression, je ne cherche qu’à le dépasser, à l’éliminer. C’est cela la compétition qui transforme la vie de chacun en une suite de batailles parfois gagnées, en guerre toujours perdue. Pour être réaliste, je dois voir en l’autre une source qui contribuera à ma propre construction. Albert Jacquard, préface de La Cour couleurs, anthologie de poèmes contre le racisme, 1997, © Rue du monde.

P. J. Crook, Cour de récréation.

À la manière d’Albert Jacquard dans l’extrait ci-dessus, complète les phrases suivantes : Si je vois en lui …, c’est cela la famille.

Si je vois en lui …, c’est cela la solidarité.

Si je vois en lui …, c’est cela la confiance.

SP

EC

Si je vois en l’autre …, c’est cela l’amitié.

Activité 4

7 milliards d’Autres Numérique

1. Va sur www.7billionothers.org/fr. Dans « Témoignages », écoute le portrait des personnes qui t’attirent. 2. Dresse la liste des thèmes que chacun aborde (famille, amour…). 3. Oral Choisis un portrait et présente en quelques phrases cette personne à la classe. Explique pourquoi tu as choisi ce témoignage.

En 2003, Yann Arthus-Bertrand a lancé le projet « 7 milliards d’Autres » : 5 000 interviews ont été filmées dans 75 pays par 6 réalisateurs partis à la rencontre de ces « Autres ».

chapitre 9 • Vivre avec les autres

04733229_212-237-CH09.indd 215

215

19/03/2016 11:41


Lectures

COMPÉTENCE : Exploiter ses lectures pour exprimer son avis sur les relations familiales

Frères et sœurs Texte 1

Quand s’éteint la lumière

En 1941, Joseph Joffo, âgé de 10 ans, est le dernier d’une famille de cinq enfants vivant dans le 18e arrondissement de Paris. . . . . 5 . .

— Voulez-vous vous taire ! Maman crie à travers la cloison. Comme chaque soir, elle est venue vérifier nos dents, nos oreilles, nos ongles. Une tape sur l’oreiller, elle nous a bordés, embrassés et a quitté la pièce, et comme chaque soir, la porte n’est pas refermée que mon oreiller vole dans la chambre obscure et atteint Maurice qui jure en charretier. Nous nous battons souvent. Le soir surtout, en essayant de faire le moins . de bruit possible. En général, c’est moi qui attaque. . J’écoute, l’oreille tendue. J’entends le froissement des draps 10 . sur ma droite : Maurice a quitté son lit. Je le sais au chant . modulé du ressort, il doit en cet instant s’apprêter à bondir . sur moi. Je bande mes biceps-ficelles en haletant de terreur . et de joie : je suis prêt à une bataille forcenée et… Lumière. 15 Ébloui, Maurice se jette dans son lit et je m’efforce de . . donner l’apparence du repos total. Papa est là. .

IM EN

1. Qui raconte l’histoire ? Justifie ta réponse. 2. Pourquoi Maurice et son frère se battent-ils en essayant « de faire le moins de bruit possible » (lignes 7 et 8) ? 3. Explique pourquoi, selon toi, le narrateur halète « de terreur et de joie » (lignes 13 et 14).

EC

Joseph Joffo, Un sac de billes, 1973, © Jean-Claude Lattès.

Texte 2

« En double »

Depuis que leur père vit avec une nouvelle femme qu’elles n’apprécient pas, deux sœurs jumelles, Rubis et Jade, font les pires bêtises. Pour les devoirs j’écris le strict minimum et Jade recopie en miroir. Ou bien on copie tout en double – deux additions, deux cartes, deux fiches de lecture : il faut bien que tout soit en deux exemplaires puisqu’on est en double ! — Un double fléau, oui, a soupiré Miss Debenham. Elle a essayé de nous séparer, Jade au fond de la classe et moi au premier rang. Ça n’a pas marché. Jade n’a eu qu’à garder un œil sur moi. J’inclinais la tête d’un côté et à mon signal, on éternuait toutes les deux en même temps. Je la penchais de l’autre côté et on faisait tomber nos livres par terre. À un moment, j’ai à peine hoché la tête et on s’est levé pour demander à l’unisson : — Je peux aller aux toilettes Miss Debenham ? On est sorti au pas cadencé, moi ouvrant la marche, Jade sur mes talons, gauche droite, gauche droite, les bras en balancier, droite gauche, droite gauche, puis j’ai toussoté légèrement et on a secoué la tête de sorte que nos tresses balancent sur nos épaules, gauche droite, gauche droite. Toute la classe est restée comme deux ronds de flan.

SP . . . .

5 . . . .

10 . . . . 15 .

1. Qui est Miss Debenham ? 2. Quel langage les jumelles utilisent-elles pour communiquer en classe ? 3. D’après toi, dans quel but les jumelles agissent-elles ainsi ?

Jacqueline Wilson, À nous deux !, 1995, © Gallimard.

216

04733229_212-237-CH09.indd 216

19/03/2016 11:41


Texte 3

Ce merveilleux cadeau À partir de photos de famille, Anny Duperey raconte son enfance, marquée par la mort brutale de ses parents alors qu’elle est âgée de 8 ans. . . . .

IM EN

5

Deux enfants restaient, moi et ma sœur de cinq mois, et personne n’ayant les moyens d’assumer la charge de deux enfants, il fut décidé de nous élever séparément. Après la disparition des parents ce fut ma plus grande douleur, et ce qui nous arriva de pire, je crois, à ma sœur et moi. J’avais été si heureuse de cette naissance. Ce bébé qui arrivait dans ma vie alors que j’avais passé l’âge de la rivalité1 enfantine m’était un merveilleux cadeau. Après avoir été huit ans enfant unique je n’étais plus seule, et je pouponnais des heures comme une petite maman. Cette sœur qui m’était offerte, c’était mon bébé à moi. Après le grand choc de la solitude irréversible, m’enlever ce bébé que j’avais commencé à aimer était une bien cruelle épreuve. On me vidait les bras de l’être qui m’était le plus proche et sur lequel j’aurais pu reporter ma tendresse.

. . . .

10 . . . .

15 . . .

EC

Anny Duperey, Le Voile noir, 1992, Seuil.

1. Rivalité : jalousie.

1. Associe chaque personnage de la photo à un personnage du texte.

SP

2. Que raconte la narratrice ? Pourquoi parle-t-elle de sa « solitude irréversible » (ligne 14) ?

Compare les trois textes

d’expression orale en groupe

1. Si tu devais résumer en un seul mot les relations frères-sœurs décrites dans ces textes, lequel choisirais-tu et pourquoi ? Justifie ta réponse en relevant des indices dans chaque extrait.

Débattre sur le thème de la fratrie

2. D’après toi, quels textes racontent des faits réels ? Aide-toi du paratexte pour répondre.

2. Exprime ton opinion et tes arguments, puis écoute ceux de tes camarades. Attention, le dialogue doit être constructif, dans le respect des avis de chacun. ➥ Comment dialoguer de façon constructive ? p. 228

3. Lequel de ces extraits préfères-tu et pourquoi ? Donne au moins deux raisons.

1. Pour toi, est-ce une chance ou non d’avoir des frères et sœurs ? Trouve au moins trois arguments pour justifier ta réponse. Illustre chacun d’eux d’un exemple tiré ou non de ton expérience personnelle.

Lis pour retenir On aime lire les récits d’enfance car ils suscitent des émotions familières. Ces histoires sont autobiographiques lorsque l’auteur, devenu adulte, évoque ses souvenirs, ou fictives, quand l’auteur met en scène des personnages inventés. chapitre 9 • Vivre avec les autres

04733229_212-237-CH09.indd 217

217

19/03/2016 11:41


Lectures

COMPÉTENCES : Comprendre pourquoi on écrit des récits d’enfance

Pratiquer l’écriture d’invention

Vivre ensemble, ça s’apprend Texte 1

Au jardin

Dans son autobiographie, Sartre évoque ses souvenirs, parfois malheureux.

(1905-1980)

.

À la fois écrivain et philosophe, il a écrit des pièces de théâtre, des essais et des récits. Le récit d’enfance Les Mots raconte sa jeunesse et la naissance de sa vocation d’écrivain.

. . . 5 . . . . 10 . .

VOCABULAIRE .

ÉTYMOLOGIE Cherche l’origine

. 15 .

EC

du nom « pairs » (ligne 12). Trouve au moins trois synonymes que tu emploieras dans une phrase de ton invention.

Sur les terrasses du Luxembourg, des enfants jouaient, je m’approchais d’eux, ils me frôlaient sans me voir, je les regardais avec des yeux de pauvre : comme ils étaient forts et rapides ! Comme ils étaient beaux ! Devant ces héros de chair et d’os, je perdais mon intelligence prodigieuse, mon savoir universel, ma musculature athlétique, mon adresse spadassine1 ; je m’accotais à un arbre, j’attendais. Sur un mot du chef de la bande, brutalement jeté : « Avance, Pardaillan2, c’est toi qui feras le prisonnier », j’aurais abandonné mes privilèges. Même un rôle muet m’eût comblé ; j’aurais accepté dans l’enthousiasme de faire un blessé sur une civière, un mort. L’occasion ne m’en fut pas donnée : j’avais rencontré mes vrais juges, mes contemporains, mes pairs, et leur indifférence me condamnait. […] Ma mère cachait mal son indignation : cette grande et belle femme s’arrangeait fort bien de ma courte taille, elle n’y voyait rien que de naturel : les Schweitzer sont grands et les Sartre petits, je tenais de mon père, voilà tout. Elle aimait que je fusse, à huit ans, resté portatif et d’un maniement aisé : mon format réduit passait à ses yeux pour un premier âge prolongé. Mais, voyant que nul ne m’invitait à jouer, elle poussait l’amour jusqu’à deviner que je risquais de me prendre pour un nain – ce que je ne suis pas tout . à fait – et d’en souffrir. Pour me sauver du . désespoir elle feignait l’impatience : « Qu’est. ce que tu attends, gros benêt ? Demande-leur 25 s’ils veulent jouer avec toi. » Je secouais la . tête : j’aurais accepté les besognes les plus . basses, je mettais mon orgueil à ne pas . les solliciter. Elle désignait des dames qui . tricotaient sur des fauteuils de fer : « Veux-tu 30 que je parle à leurs mamans ? » Je la suppliais . de n’en rien faire ; elle prenait ma main, nous . repartions, nous allions d’arbre en arbre et . de groupe en groupe, toujours implorants, . toujours exclus.

IM EN

Jean-Paul Sartre

. . .

20

SP

Willy Ronis, Le Jardin du Luxembourg, Paris, 1970.

.

Jean-Paul Sartre, Les Mots, 1964, © Gallimard.

1. Adresse spadassine : habileté à manier l’épée. 2. Pardaillan : héros de cape et d’épée des romans de Michel Zévaco.

218

04733229_212-237-CH09.indd 218

19/03/2016 11:41


Numérique

Texte 1

Vérifie que tu as compris l’essentiel

Décoder une vidéo sans paroles

1. De quelle période date ce souvenir évoqué par l’auteur ? Résume-le en trois phrases maximum. 2. Quelle est l’attitude des enfants vis-à-vis du narrateur ?

1. Regarde le court-métrage For the birds de Ralph Eggleston sur internet.

Deviens un lecteur expert

Écris à la manière de

6. Quelque temps plus tard, le jeune Sartre réussit finalement à entrer en relation avec les autres. Raconte ce souvenir. Utilise le même système de temps et insère au moins un dialogue. ➥ Les paroles rapportées p. 226

Texte 2

© Pixar, 2000.

IM EN

3. Lignes 1 à 4, quel regard le narrateur porte-t-il sur les autres enfants ? Pour répondre, observe les types de phrases et relève des mots précis. 4. Jusqu’où le jeune Sartre est-il prêt à aller pour jouer avec les autres enfants (lignes 7 à 11) ? 5. Le regard que le narrateur adulte porte sur l’enfant qu’il a été est-il triste, moqueur, tendre ou amer ? Explique ta réponse.

2. Résume en quelques lignes l’histoire et donne un titre français à ce court-métrage. 3. Quelle est la réaction du groupe d’oiseaux lorsqu’il découvre pour la première fois l’« autre » ? 4. Décris comment les oiseaux excluent l’« autre ». 5. Oral en groupe Improvisez les dialogues de ce film d’animation. Présentez votre prestation à la classe.

Au collège

. .

« De toute façon, c’est trop tard maintenant. Espérance ne voudra plus jamais me parler et Solal niera les faits. Je suis mort… — Ce n’est pas ça la mort, Eliott. […] — Qu’est-ce que je dois faire, à votre avis ? — Te battre… mais pas avec tes poings, tu es plus rusé que ça. On va rentrer au collège, tu passeras par la porte des profs avec moi, et après, tu penseras à ce qu’aurait fait Ulysse en pareil cas. — Un tronc d’arbre planté dans l’œil de ce gros naze ? — Il est moins grand qu’un cyclope. — Le transformer en porc ? — Tu n’es pas Circé. — Chanter pour qu’il se jette à l’eau et se noie ? — Tu n’as pas l’allure d’une sirène, mais tu trouveras une solution. »

SP

.

EC

Eliott est amoureux d’Espérance, une jeune Rwandaise de sa classe. Solal, un collégien très agressif, traite Eliott de bigleux et insulte Espérance. Eliott ne trouve pas la force de défendre son amie. Il se sent honteux. Il en parle avec Mme Stabat, la documentaliste.

.

5 . . . .

10 . . . . 15 .

Sylvaine Jaoui, Fort comme Ulysse, 2011, © Casterman.

Texte 2

Vérifie que tu as compris l’essentiel

1. Qui est cet Ulysse auquel fait référence Mme Stabat ? 2. D’après Mme Stabat, quelle est la vraie force d’Ulysse ?

Deviens un lecteur expert 3. Qu’apprend Eliott lors de sa conversation avec Mme Stabat ? 4. Pourquoi ne lui donne-t-elle pas une solution toute faite ?

Imagine la suite 5. Rédige une suite à cet extrait dans laquelle tu raconteras comment Eliott va affronter Solal et protéger Espérance, en s’inspirant de son héros préféré.

Lis pour retenir Les récits autobiographiques et les romans de jeunesse racontent souvent des situations d’incompréhension ou de conflit entre enfants. C’est l’occasion d’évoquer les sentiments des personnages, les problèmes que pose la vie en commun, les solutions qu’on peut y apporter. chapitre 9 • Vivre avec les autres

04733229_212-237-CH09.indd 219

219

19/03/2016 11:41


Lectures

COMPÉTENCES : Comprendre la fonction des paroles rapportées dans un récit d’enfance

Formuler un avis personnel pour partager son point de vue

Les copains . . . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . .

EC

20

J’ai invité les copains à venir à la maison cet après-midi pour jouer aux cowboys. Ils sont arrivés avec toutes leurs affaires. […] « Bon, j’ai dit, alors voilà, moi je suis le jeune homme et j’ai un cheval blanc et vous, vous êtes les bandits, mais à la fin c’est moi qui gagne. » Les autres, ils n’étaient pas d’accord, c’est ça qui est embêtant, quand on joue tout seul, on ne s’amuse pas et quand on n’est pas tout seul, les autres font des tas de disputes. « Pourquoi est-ce que ce ne serait pas moi le jeune homme, a dit Eudes, et puis, pourquoi je n’aurais pas un cheval blanc, moi aussi ? » « Avec une tête comme la tienne, tu ne peux pas être le jeune homme », a dit Alceste. « Toi, l’Indien, tais-toi ou je te donne un coup de pied dans le croupion ! » a dit Eudes qui est très fort et qui aime bien donner des coups de poing sur les nez des copains et le coup du croupion ça m’a étonné, mais c’est vrai qu’Alceste ressemblait à un gros poulet. « En tout cas, moi, a dit Rufus, je serai le shérif. » « Le shérif ? a dit Geoffroy. Où est-ce que tu as vu un shérif avec un képi, tu me fais rigoler ! » Ça, ça n’a pas plu à Rufus, dont le papa est agent de police. « Mon papa, il a dit, il porte un képi et il ne fait rigoler personne ! » « Il ferait rigoler tout le monde s’il s’habillait comme ça au Texas », a dit Geoffroy et Rufus lui a donné une gifle, alors, Geoffroy a sorti un révolver de l’étui et il a dit : « Tu le regretteras, Joe ! » et Rufus lui a donné une autre gifle. Moi je galopais dans le jardin en me donnant des tapes dans la culotte pour avancer plus vite et Eudes s’est approché de moi. « Descends de ce cheval, il a dit. Le cheval blanc, c’est moi qui l’ai ! » « Non monsieur, je lui ai dit, ici je suis chez moi et le cheval blanc, c’est moi qui l’ai », et Eudes m’a donné un coup de poing sur le nez. Rufus a donné un grand coup de sifflet à roulette. « Tu es un voleur de chevaux, il a dit à Eudes, et à Kansas City, les voleurs de chevaux, on les pend ! » Alors, Alceste est venu en courant et il a dit : « Minute ! Tu peux pas le pendre, le shérif, c’est moi ! » « Depuis quand, volaille ? » a demandé Rufus. Alceste, qui pourtant n’aime pas se battre, a pris sa hache en bois et avec le manche, toc ! il a donné un coup sur la tête de Rufus qui ne s’y attendait pas. Heureusement que sur la tête de Rufus il y avait le képi. « Mon képi ! Tu as cassé mon képi ! » il a crié Rufus et il s’est mis à courir après Alceste, tandis que moi je galopais de nouveau autour du jardin.

IM EN

.

. . . .

25

SP

.

d’expression d’ i orale l

. . .

30

En groupe Jouez la fin de cette scène devant la classe : Alceste revient dans le jeu et les cinq garçons se disputent pour savoir qui sera le prisonnier.

.

1. Trouvez une fin à cette scène sous forme de chute. Mettez-vous d’accord sur les répliques que chacun doit prononcer.

35

2. Réfléchissez à votre mise en scène (décor, accessoires, déplacements…).

.

3. Répétez plusieurs fois avant de jouer la scène devant la classe.

. . .

. .

. 40 . .

220

04733229_212-237-CH09.indd 220

19/03/2016 11:41


. 45 . . . . 50 . . .

« Eh, les gars, a dit Eudes, arrêtez ! J’ai une idée. Nous on sera les bons et Alceste la tribu des Indiens et il essaie de nous capturer et puis il prend un prisonnier, mais nous on arrive et on délivre le prisonnier et puis Alceste est vaincu ! » Nous on était tous pour cette idée qui était vraiment chouette, mais Alceste n’était pas d’accord. « Pourquoi est-ce que je ferai l’Indien ? » il a dit Alceste. « Parce que tu as des plumes sur la tête, idiot ! a répondu Geoffroy, et puis si ça ne te plaît pas, tu ne joues plus, c’est vrai ça, à la fin, tu nous embêtes ! » « Eh bien, puisque c’est comme ça, je ne joue plus », a dit Alceste et il est allé dans un coin bouder et manger un petit pain au chocolat qu’il avait dans sa poche.

IM EN

.

Jean-Jacques Sempé et René Goscinny, Le Petit Nicolas, 1960, IMAV Éditions.

Lecture d’image

Relève des points communs entre cette image et le texte.

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Propose un titre pour cet extrait. Justifie ton choix. 2. Retrouve les cinq enfants de cette scène. Quel rôle chacun veut-il prendre dans le jeu ? 3. Quel narrateur les auteurs ont-ils choisi pour raconter l’histoire ?

SP

EC

Deviens un lecteur expert

4. Dans le récit, les paroles sont-elles rapportées directement ou indirectement ? Justifie ta réponse. Quel effet l’auteur cherche-t-il à produire ? ➥ Les paroles rapportées p. 226 5. Observe la construction des phrases ci-dessous. Quelles remarques peux-tu faire ? Pourquoi l’auteur écrit-il ainsi ? • « Les autres, ils n’étaient pas d’accord » (ligne 8). • « — […] Tu peux pas le pendre, le shérif, c’est moi ! » (lignes 35 et 36). • « Alceste […] a pris sa hache en bois et avec le manche, toc ! il a donné un coup sur la tête de Rufus » (lignes 36 à 38). 6. Qu’est-ce qui est drôle dans cette scène ? Justifie ta réponse.

Donne ton avis 7. Oral « Quand on joue tout seul, on ne s’amuse pas et quand on n’est pas tout seul, les autres font des tas de disputes » (lignes 9 à 10). Es-tu d’accord avec cette phrase ? Justifie ta réponse.

Lis pour retenir Dans les récits d’enfance fictifs, le narrateur est souvent lui-même un enfant. Les auteurs utilisent différents procédés pour rendre leurs récits réalistes et vraisemblables. Ils emploient un vocabulaire enfantin, un registre courant ou familier, le discours direct et une syntaxe qui mime l’oral. Meyer, Vacances d’été : Elio, Léonie et Matis, 2004.

chapitre 9 • Vivre avec les autres

04733229_212-237-CH09.indd 221

221

19/03/2016 11:41


Lectures

COMPÉTENCE : Interpréter un récit pour réfléchir sur l’amitié

Extrait 2

Qu’est-ce qu’un ami ? Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944) Pilote d’avion, il a effectué de nombreux voyages pour transporter du courrier. Il s’est inspiré des rencontres qu’il a faites pour écrire Le Petit Prince.

Extrait 1

IM EN

1

Apprivoise-moi

Le petit prince a quitté sa toute petite planète pour en visiter d’autres. Il arrive enfin sur la Terre et rencontre un renard. . . . 5 . . . . 10 . .

SP

.

— Viens jouer avec moi, lui proposa le petit prince. Je suis tellement triste… — Je ne puis pas jouer avec toi, dit le renard. Je ne suis pas apprivoisé. — Ah ! pardon, fit le petit prince. Mais après réflexion il ajouta : — Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ? […] — C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens… » — Créer des liens ? — Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde… […] Ma vie est monotone. Je chasse les poules, les hommes me chassent. Toutes les poules se ressemblent, et tous les hommes se ressemblent. Je m’ennuie donc un peu. Mais, si tu m’apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. Les autres pas me font rentrer sous terre. Le tien m’appellera hors du terrier, comme une musique. Et puis regarde ! Tu vois, là-bas, les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça c’est triste ! Mais tu as des cheveux couleur d’or. Alors ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé ! Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi.

.

15 . . . .

20 . . . . 25 . .

5

EC

.

Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, 1943, © Gallimard.

9 Joann Sfar, Le Petit Prince, d’après l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry, 2008, © Gallimard Jeunesse.

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Pourquoi le renard ne peut-il pas jouer avec le petit prince au début de l’extrait 1 ? 2. Que signifie être « apprivoisé » pour le renard ? 3. Dans l’extrait 2, liste les conseils donnés par le renard pour se faire un ami.

222

04733229_212-237-CH09.indd 222

19/03/2016 11:41


Le prix de l’amitié

23

4

7 2

8

IM EN

2

Animation

EC

6

SP

1

10

2 11

12

1. Avant d’entamer son voyage, le petit prince vivait seul sur sa planète avec une rose.

Deviens un lecteur expert

4. Dans l’extrait 1, quels seraient les changements dans la vie du renard si le petit prince l’apprivoisait ? 5. Dans les vignettes 6 et 10 de l’extrait 2, relève les figures de style dans les paroles du renard. Quel sens leur donnes-tu ? ➥ Repères p. 49 6. Pourquoi le renard demande-t-il au petit prince de devenir son ami, tout en sachant que celui-ci va partir ? 7. Le secret du renard est « on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux ». Comment comprends-tu ce secret ?

d’écriture Comment se fait-on de nouveaux amis ? Morgane, dans le courrier des lecteurs d’un magazine pour adolescents, se pose cette question. Rédige une réponse en lui donnant six conseils pour l’aider à se faire de nouveaux amis.

Lis pour retenir Comme les fables ou les contes, certains récits ne racontent pas seulement des histoires : ils permettent aussi aux lecteurs de réfléchir sur le monde qui les entoure, de s’interroger sur des notions essentielles, comme l’amitié, l’amour, la différence… chapitre 9 • Vivre avec les autres

04733229_212-237-CH09.indd 223

223

19/03/2016 11:41


Histoire

COMPÉTENCES : Analyser une photographie

des

Arts

Interagir en groupe pour produire une image « à la manière de »

Copains, copines chez Doisneau

IM EN

La première photographie a été réalisée en 1827 par Nicéphore Niépce. Cet inventeur français avait fabriqué un appareil composé d’une chambre noire et d’une plaque d’étain recouverte de bitume. Le temps de pose avec ce procédé allait de plusieurs heures à plusieurs jours !

Joseph Nicéphore Niépce, Point de vue du Gras, 1827.

Robert Doisneau (1912-1994)

EC

Photographe, il est devenu célèbre grâce à ses nombreux clichés en noir et blanc, qui captent les petits moments de la vie quotidienne. À travers ses photos, il porte un regard amusé et bienveillant sur ses contemporains.

Activité 1

À quoi on joue ?

1. Quels sont les points communs entre ces photographies (documents 1 à 4) ? 2. Que ressens-tu en regardant chaque photographie ? 3. Trouve un titre pour chacune d’elles.

SP

4. Relève les éléments qui montrent que ces photographies sont anciennes.

Activité 2

À deux

Analysez une image

➥ La lecture de l’image p. 260 Choisissez une photo et répondez aux questions suivantes. 1. Que font les personnages ? 2. Quel est l’angle de vue choisi pour réaliser le cliché ? 3. Que voit-on au premier plan ? au second plan ? à l’arrièreplan ? 4. Les lignes directrices sont-elles plutôt horizontales ? verticales ? obliques ? 5. Qu’est-ce qui, dans toutes ces photographies, donne l’impression qu’elles sont prises « sur le vif » ?

224

04733229_212-237-CH09.indd 224

Doc. 1

19/03/2016 11:41


SP

EC

IM EN

Doc. 2

Doc. 4

Activité 3

Faites une exposition de photos sur l’amitié Étape 1 En groupe Réfléchissez à votre photo • Votre but : émouvoir, faire rire, informer… • Votre sujet : une bêtise, un jeu d’école, une promenade, une acrobatie…

Étape 2 Préparez votre photo • Les personnages : combien seront-ils ? que feront-ils ? où ? • La composition : plan, angle de prise de vue, lignes dominantes de la photo… Étape 3 Réalisez votre cliché puis rassemblez les photos de la classe pour faire une exposition dans le collège.

Doc. 3

04733229_212-237-CH09.indd 225

chapitre 9 • Vivre avec les autres

225

19/03/2016 11:41


Langue et expression

grammaire pour écrire

Les paroles rapportées directement ou indirectement COMPÉTENCE : Repérer et utiliser les paroles rapportées directement et indirectement dans un récit

Les paroles rapportées directement ✱

1 Observe cette copie d’élève et analyse-la en répondant aux questions ci-dessous.

2 Relève les paroles rapportées directement dans le texte suivant. Pourquoi ne peut-on pas savoir qui parle dans le dialogue ?

Soudain les questions ont fusé dans tous les sens. Un vrai feu d’artifice ! À chacune, maman répondait avec un grand sourire, si heureuse qu’on s’en serait voulu de la décevoir. — Un bébé pour Noël ? Mais comment on va faire pour le mettre dans la crèche ? — Est-ce qu’il aura lui aussi des lunettes comme Jean-A. ? — Est-ce que je pourrai le tenir dans mes bras moi aussi ? — Est-ce qu’il faudra que je lui prête mes billes ? — Attendez, a dit Jean-A. brusquement. Vous oubliez le plus important. On s’est tous tournés vers lui. — Et si c’était une fille ? il a dit, remontant ses lunettes sur son nez avec son air de monsieur-je-sais-tout.

À améliorer Assis sur les marches du perron, je regardais les parents s’agiter devant suçaient leur pouce :

IM EN

la voiture. À côté de moi, les jumeaux « Tu as mis toutes les affaires dans la

voiture, chéri ? Oui, je viens de charger

la dernière valise ! Installez-vous pendant

que papa fait le tour de la maison. C’est pas moi qui m’assois au milieu, pour

une fois un des jumeaux peut s’y assoir !

Jean-Philippe Arrou-Vignod, L’Omelette au sucre, 1999, © Gallimard Jeunesse.

Non, moi je veux être derrière papa ! Et moi, je ne veux pas m’assoir non plus

3 Ajoute la ponctuation manquante dans les phrases

au milieu ! Eh, les gars, c’est qui l’ainé ? ai-je fini par crier, histoire de calmer

EC

tout le monde. »

suivantes (deux-points • guillemets • tirets • retours à la ligne • virgules). 1. Il était en voiture quand il aperçut un gendarme qui lui faisait signe de se garer. Vos papiers, s’il vous plait demanda l’agent. Je suis désolé répondit l’homme je les ai oubliés chez moi. L’agent sortit son carnet de contraventions. 2. Tu me donnes immédiatement mes crayons de couleur dit Jérémy d’un ton autoritaire. Non je les ai trouvés je les garde répliqua son frère. La mère excédée intervint Les garçons ça suffit.

SP

a. À quoi servent les guillemets et les deux-points dans cette copie d’élève ? b. Combien de personnages parlent dans le dialogue de ce récit ? Pourquoi est-ce difficile de répondre ? Relève les indices qui permettent de savoir qui dit quoi. c. Réécriture Réécris ce dialogue de manière à le rendre plus compréhensible.

Comment faire...

Pour repérer et utiliser des paroles rapportées directement Un dialogue dans un récit reproduit les paroles de plusieurs interlocuteurs telles qu’elles auraient pu être dites à l’oral : – les paroles des différents personnages sont introduites, coupées ou suivies par un verbe de parole ; – les deux-points précèdent le dialogue et des guillemets l’encadrent ;

– le changement d’interlocuteur est marqué par un retour à la ligne et un tiret.

Ex. : Héléna s’arrêta en chemin et demanda à son frère : « Et si on partait dans le bois pour faire une cabane ? — Ça c’est une bonne idée, répondit Karl, va devant, je prends ma scie. — N’oublie pas de prendre le gouter, lui recommanda Héléna. » Les deux enfants partirent chacun dans une direction.

Attention : – parfois le dialogue est présenté sans guillemets ; – quand une parole est isolée, elle est introduite par les deux-points et encadrée par des guillemets. Ex. : Maman nous a dit : « Faites bien attention en traversant. »

226

04733229_212-237-CH09.indd 226

19/03/2016 11:41


✱✱

✱✱

4 Dans le texte suivant, remplace le verbe « dire » par

le dialogue sans utiliser le style direct ? Propose des solutions.

La journée avait mal commencé. Arthur et Maxime étaient punis. Tout à coup la professeure cria : « Silence ! Je veux entendre une mouche voler ! C’est à ce moment-là que Gus, le petit, demanda : — Elle est où la mouche ? — Gus, tu me copieras ta leçon cinq fois, répliqua la maitresse énervée. » Et c’est là que les choses dégénérèrent !

✱✱✱

8 Remplace les dialogues du récit suivant par des

IM EN

Ma grand-mère a un perroquet. Il s’appelle Toto, quel nom idiot. Un jour, je lui dis : — Qu’est-ce que tu dois t’enquiquiner dans ta cage ! Tiens je t’ouvre la porte, barre-toi, va rejoindre tes copains en Amazonie. — Non mais t’es marteau ! répond Toto. Je ne connais pas le chemin, moi ! Au premier tournant, je suis sûr de me paumer. — T’affole pas, je lui dis. T’as qu’à apprendre la géographie. Tiens voilà un Atlas. Toto, c’est un drôle d’oiseau. Au bout d’un mois, il savait sa géographie sur le bout des plumes. Alors je lui dis : — Eh bien maintenant, tu peux y aller. Qu’est-ce que tu attends ?

Langue et expression

d’autres verbes introducteurs.

7 Comment faire pour intégrer dans le récit suivant

Bernard Friot, « La cage », dans Nouvelles Histoires pressées, 2007, Milan. ✱✱

5 Poursuis le dialogue de l’exercice 4 en ajoutant trois répliques et en variant les verbes de parole et leur place.

paroles rapportées indirectement.

Les deux frères se précipitèrent chez la boulangère. Celle-ci les regarda d’un air suspicieux et leur demanda : « Que voulez-vous ? — On veut trois baguettes, répondit l’ainé. On n’a pas d’argent ! — Je ne fais pas crédit, les gars ! Déguerpissez de ma boutique ! leur cria-t-elle. »

Les paroles rapportées indirectement

6

✱✱

Réécriture

✱✱✱

Écriture Le plongeur fait une curieuse découverte. Tu assistes à la scène : rapporte indirectement les paroles que les personnages ont échangées lors de cette rencontre.

SP

Comment faire...

9

EC

Réécris les phrases suivantes afin de rapporter les paroles indirectement. 1. « N’oublie pas tes affaires de piscine ! », cria la mère de Maël. 2. « Nous n’irons pas au marché demain s’il pleut », disent les grands-parents. 3. « Asseyez-vous et ouvrez vos cahiers », demanda le professeur aux élèves.

Pour repérer et utiliser des paroles rapportées indirectement Quand les paroles ne sont pas rapportées comme elles ont été dites à l’oral : – les marques de l’oral disparaissent et les temps et les pronoms sont transformés : Maria demanda à son amie : « Eh ! Tu veux jouer avec moi ? » ➞ Maria demanda à son amie si elle voulait jouer avec elle. – les verbes de parole sont suivis d’une proposition subordonnée ou d’un infinitif : Le petit dernier demanda à l’ainé : « Tu comptes revenir bientôt ? — Je n’en sais rien, tais-toi ! » lui répondit l’autre. ➞ Le petit dernier demanda à l’ainé s’il comptait revenir bientôt. L’autre lui répondit qu’il n’en savait rien et lui dit de se taire. chapitre 9 • Vivre avec les autres

04733229_212-237-CH09.indd 227

227

19/03/2016 11:41


Comment dialoguer de façon constructive ? COMPÉTENCE : Apprendre à échanger avec l’autre en nuançant ses propos

Étape 3 Applique ce que tu as appris

Étape 1 Observe et analyse a. Oral à deux Avec ton voisin ou ta voisine, lisez chaque dialogue à voix haute. Dialogue 1

Léa — Évidemment tu n’as même pas remarqué ma nouvelle voiture ! Qu’en penses-tu ? Paul — … Attends. Léa — Il faut toujours attendre avec toi ! Tu pourrais au moins me répondre quand je te demande ton avis ! Paul — Je n’aurais pas choisi cette couleur… Le rose fluo, c’est d’un vulgaire ! Léa — Rose fluo ? Franchement tu as besoin de lunettes, elle est fuchsia, et c’est très tendance, monsieur ! Avec toi, c’est toujours la même chanson, j’ai toujours tort !

1 a. Les propos qui suivent sont-ils polis et nuancés ? Justifie ta réponse. 1. Ce film est un navet. 2. Vous serait-il possible d’échanger cet article que j’ai acheté la semaine dernière ? 3. Tu es un menteur. 4. Poussez-vous, c’est mon numéro de siège. 5. Je ne pense pas qu’il soit utile de déplacer notre rendez-vous. 6. Il ne faut pas vous gêner ! La queue pour le cinéma, c’est derrière ! b. Quand les propos ne sont pas nuancés, reformule les phrases.

IM EN

Langue et expression

grammaire pour dire

Dialogue 2

✱✱✱

Oral à deux Un adolescent souhaite que sa mère l’autorise à sortir. Il discute avec elle afin d’obtenir ce qu’il veut. Répartissez-vous les rôles et jouez la scène.

3

✱✱✱

Oral

a. Pourquoi Lucky Luke va-t-il avoir du mal à refuser d’apporter son aide à Ma Dalton ? b. Que peut-il lui répondre ? Aide-le à se sortir poliment de cette situation en imaginant ce qu’il dirait dans la troisième case de cette bande dessinée.

EC

Léa — Que penses-tu de ma nouvelle voiture ? Paul — Peux-tu m’excuser deux minutes, je termine ce courrier et je suis à toi. Léa — Je t’en prie. Paul — Je suis très content pour toi, même si la couleur que tu as choisie me semble voyante. Léa — Je connais ton gout pour la discrétion, mais moi j’aime les couleurs vives.

2

b. Repérez les différences entre les deux dialogues.

c. Pourquoi la première discussion n’est-elle pas constructive ?

Étape 2 Retiens la leçon

SP

Écouter l’autre et exprimer de façon polie et nuancée son avis sont indispensables pour mener une conversation orale respectueuse de chacun. Pour que le dialogue soit constructif, on peut utiliser : • le conditionnel ou l’imparfait Au lieu de dire : Je veux un bonbon. il vaut mieux dire : Je voudrais bien avoir un bonbon. • des phrases interrogatives Au lieu de dire : C’est complètement faux ! il vaut mieux dire : Es-tu sûr(e) que ce soit vrai ? Au lieu de dire : C’est ma place ! il vaut mieux dire : Puis-je m’assoir à côté de toi ? • des formules de politesse Au lieu de dire : Je suis en retard, j’ai un mot de la vie scolaire. il vaut mieux dire : Bonjour, excusez-moi de mon retard. • des expressions comme « à mon avis », « selon moi », « j’ai l’impression que », « il me semble que » Au lieu de dire : Tu dis n’importe quoi ! il vaut mieux dire : À mon avis, ce n’est pas juste.

Morris et René Goscinny, Ma Dalton, 1971, Dargaud, © Lucky Comics.

228

04733229_212-237-CH09.indd 228

19/03/2016 11:41


atelier collaboratif

Travailler en groupe, ça s’apprend !

Activité 1

Participer à un jeu coopératif : départ pour une ile déserte

Vous partez à plusieurs sur une ile déserte. Vous ne pouvez emporter que cinq objets essentiels pour le groupe car la place est limitée sur le bateau. Il faut donc vous mettre d’accord sur ces cinq bagages.

Étape 5 • Oral Discutez tous ensemble : d’après vous, qu’est-ce qui est essentiel pour que le travail en équipe soit efficace ?

IM EN

Étape 1 • Seul, choisis tes cinq objets dans la liste suivante : une télévision • des livres • des bonbons • des vêtements chauds • des sous-vêtements • un doudou • un parapluie • une carte géographique • du pain • des fruits secs • un jeu de cartes • un couteau • des médicaments • une bouteille • du papier • un crayon • un maillot de bain • du savon • un ballon • un poste de radio-CD • des allumettes.

Étape 4 • Oral Présentez vos objets à la classe et faites le bilan de votre travail de groupe (démarche, difficultés...).

Langue et expression

COMPÉTENCE : Développer sa capacité à coopérer avec les autres

Étape 2 • En groupe Regroupez vos choix et faites une liste commune de cinq objets.

Étape 3 • a. Quand vous avez fini, choisissez chacun le personnage de l’arbre qui correspond à votre état d’esprit. b. Comparez vos positions dans l’arbre et expliquez-les. c. Analysez collectivement le fonctionnement du groupe : avez-vous réussi à vous mettre d’accord ? était-ce difficile à faire ? comment vous êtes-vous sentis lors de l’exercice ?

Réussir ensemble une « dictée frigo »

EC

Activité 2

Étape 1 • Choisissez chacun un stylo de couleur différente. À tour de rôle, quand le professeur l’indique, chaque membre de l’équipe prend en note le texte dicté sur la feuille du groupe. Attention : pendant la dictée, vous n’avez pas le droit de parler.

SP

Étape 2 • Votre dictée est ramassée et mise « au frigo ». Lisez ensemble le corrigé distribué par le professeur et soulignez les mots sur lesquels vous pensez avoir commis des erreurs.

Étape 3 • Le corrigé est ramassé et votre dictée sortie du « frigo ». Vous avez dix minutes pour la corriger. Nommez un secrétaire qui apportera les corrections validées par tout le groupe. Pour rendre le travail en équipe plus efficace, répartissez-vous les rôles indiqués sur les cartes.

Étape 4 • Réfléchissez à votre travail de groupe en répondant collectivement aux questions suivantes.

Les démarches

Comment avez-vous procédé pour réaliser la tâche ? Qu’est-ce qui a posé un problème ? Qu’est-ce qui vous a permis de débloquer les situations ?

La production

Que pensez-vous de votre production ? Qu’est-ce qui aurait permis de l’améliorer ?

La communication au sein du groupe

Quelles difficultés de communication avez-vous repérées dans votre groupe ? Les avez-vous surmontées ? Comment ?

chapitre 9 • Vivre avec les autres

04733229_212-237-CH09.indd 229

229

21/03/2016 19:44


Inventer un portrait humoristique COMPÉTENCE : Écrire pour rire de soi, avec les autres

Activité 1

Inventer un portrait humoristique d’une sœur ou d’un frère

© École des loisirs

Les parents « Comment ça va ? » Les parents « Comment ça va ? » sont des parents très attentifs, trop. La mère « Comment ça va ? » entoure ses petits d’une affection étouffante. Elle leur prodigue les mêmes soins qu’ils aient 5 ou 15 ans. Fidèle au poste et tout sourire, elle vient toujours chercher ses enfants à la sortie de l’école ou du collège. Lors des retrouvailles du soir, les parents « Comment ça va ? » exigent de connaitre dans le détail la journée de chacun. Le père « Comment ça va ? » s’intéresse à la bonne progression scolaire de sa progéniture. Avec lui, il n’y a jamais de problème, que des solutions. D’ailleurs, il a bloqué son samedi matin pour réexpliquer le théorème de Thalès à son ainé. Les « Comment ça va ? » sont connus dans leur quartier. On les aime bien, même s’ils sont un peu envahissants. Ils sont toujours prêts à rendre service ou… à dispenser un bon conseil.

IM EN

Langue et expression

expression écrite

Activité 2

É Étape 2 • À la manière du texte ci-dessus, rédige un petit article qui présentera, avec humour, le frère ou la sœur que tu as choisi(e) : présentation générale, description de son comportement, de ses habitudes.

EC

É Étape 1 • Invente ou choisis, dans la liste suivante, un profil de frère ou de sœur : chouchou des parents • protecteur • pleurnicheur • moi d’abord • pot de colle • je sais tout.

Couvertures des ouvrages de Claude Ponti ayant inspiré ces activités.

Rédiger un autoportrait humoristique

SP

Urgent ! Un éditeur célèbre cherche des auteurs pour compléter son nouveau jeu des sept familles. Il reste les portraits « fils » ou « fille » à créer. Tu trouveras ci-contre le portrait de la mère dans la famille « Organisation ». Étape 1 • Invente ou choisis l’une des familles ci-dessous qui corresponde à un de tes défauts : la famille Dodue • CasseBonbons • Grognon • Prout-Prout • Riquiqui • Raplapla • Bigleux • Dent-de-Fer • Boutonneux • Feuille-de-Chou • Gros-Pif • Crado • Fayot • Chipie • Géant… Étape 2 • Au brouillon, dresse la liste de tous les mots qui riment avec le nom de ta famille. Tu peux utiliser un dictionnaire de rimes sur internet.

Étape 3 • Écriture Invente ton portrait à la manière du texte de la carte ci-contre.

Famille

Organisation la mère

Classification et réservation sont les n ». maitres mots de la mère « Organisatio ations, Elle aime les nouvelles notions, les équ engagée, les applications high-tech. Citoyenne on de elle participe à la réflexion sur l’évoluti sans l’espèce humaine. D’une détermination tion. faille, elle n’est jamais dans l’improvisa n après Ainsi pratique-t-elle l’automédicatio car elle ses cours trop intensifs de natation est sujette aux élongations.

Étape 4 • Oral Lis ton texte devant la classe. Qu’est-ce qui a déclenché ton rire ? celui des autres ? Qu’en déduis-tu sur la différence entre « rire de » et « rire avec » ? 230

04733229_212-237-CH09.indd 230

19/03/2016 11:41


Teste tes connaissances 1. En t’aidant des citations suivantes, rédige un paragraphe dans lequel tu répondras au choix à l’une de ces questions : qu’est-ce que l’amitié selon toi ? Pourquoi a-t-on besoin de vivre avec les autres ? 2. Elle prenait ma main, nous repartions, nous allions d’arbre en arbre et de groupe en groupe, toujours implorants, toujours exclus.

Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince.

Jean-Paul Sartre, Les Mots.

IM EN

1. Mais si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde.

3. C’est ça qui est embêtant, quand on joue tout seul, on ne s’amuse pas et quand on n’est pas tout seul, les autres font des tas de disputes.

re une 4. Pour être réaliste, je dois voir en l’aut tion. truc source qui contribuera à ma propre cons

urs, anthologie de Albert Jacquard, préface de La Cour coule poèmes contre le racisme.

Jean-Jacques Sempé et René Goscinny, Le Petit Nicolas.

2. En groupe Classez les différentes propositions 1 à 11 dans ce tableau et soulignez les trois qui vous semblent les plus importantes pour réussir un travail en groupe.

Travailler en groupe, ce n’est pas :

3. Accepter toutes les propositions de ses camarades. 4. Faire avancer collectivement la production. 5. S’exprimer de manière constructive. 6. Ne travailler qu’avec ses ami(e)s. 7. Se répartir les questions, les tâches à exécuter. 8. Élaborer des stratégies pour résoudre des problèmes. 9. Écouter les autres pour comprendre leur point de vue. 10. Voter pour savoir quel est l’avis majoritaire. 11. Imposer son avis parce qu’on est sûr d’avoir raison.

EC

Travailler en groupe, c’est :

Repères

L’autre et le groupe dans les récits d’enfance

1. Confronter ses idées. 2. Diriger les opérations pour que les autres exécutent.

Retiens l’essentiel

Les récits d’enfance, des textes pour réfléchir

◗ Dans les récits autobiographiques, l’auteur raconte

vivons pas seuls, mais avec les autres et que nous sommes à la fois semblables et différents. Ce constat est au cœur des récits d’enfance. Dans ces textes, les thèmes de l’amitié et des relations au sein de la famille invitent le lecteur à réfléchir aux questions : pourquoi cherchons-nous à vivre ensemble ? Comment vivre ensemble en harmonie ?

ses souvenirs d’enfance au système du passé et à la première personne. Ce « je » représente tantôt l’enfant qu’il ou elle a été, tantôt l’adulte écrivain qui porte un regard critique ou amusé sur l’enfant qu’il ou elle était.

SP

◗ Grandir permet de prendre conscience que nous ne

◗ Ainsi, dans Le Petit Prince, Saint-Exupéry invite

notamment à s’interroger sur le sens de l’amitié. Le conte du Vilain Petit Canard, d’Andersen, propose une réflexion sur le regard que les autres portent sur nous.

◗ Dans les récits d’enfance fictifs, tout est

inventé, mais il s’agit de faire vrai pour que le lecteur puisse retrouver des situations ou des personnages de sa propre enfance. Le récit est rendu vivant par l’insertion de paroles rapportées. Andrew M Macara, Cour de rrécréation, Derby, 19 1990.

chapitre 9 • Vivre avec les autres

04733229_212-237-CH09.indd 231

231

19/03/2016 11:41


évaluation LECTURE

COMPÉTENCES : Lire et interpréter un conte sur la différence

Jouer une scène pour réfléchir sur la vie en groupe

Le Vilain Petit Canard

Fiche dys

Au moment de l’éclosion de ses œufs, une cane est surprise de découvrir un caneton grand et laid, très différent de ses autres poussins. À leur tour, les animaux de la basse-cour le rencontrent.

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 . . . .

SP

25

Les autres canes, tout autour, les regardaient et disaient à voix haute : — Regardez-moi ça ; nous allons avoir une famille de plus ; comme si nous n’étions pas assez nombreux déjà. Et fi ! Quelle mine a l’un de ces canetons ! Celui-là, nous n’en voulons pas ! Et aussitôt une cane de voler et de le mordre au cou. — Laisse-le tranquille, dit la mère, il ne fait rien à personne. — Non, dit la cane qui avait mordu, mais il est trop grand et cocasse1, il faut le taquiner. […] Le pauvre caneton qui était sorti de l’œuf le dernier, et qui était si laid, fut mordu, bousculé et nargué, à la fois par les canes et les poules. — Il est trop grand, disaient-elles toutes. Et le dindon, qui, étant né avec des éperons, se croyait empereur se gonfla comme un cargo2 à pleines voiles, se précipita sur lui, puis glouglouta, et sa tête devint toute rouge. Le pauvre caneton ne savait où se fourrer, il était désolé d’avoir si laide mine et d’être la risée de toute la cour des canards. Ainsi se passa le premier jour, et ce fut de pis en pis ensuite. Le pauvre caneton fut pourchassé par tout le monde, même ses frères et sœurs étaient méchants pour lui, et disaient : — Si seulement le chat t’emportait, hou, le vilain ! Et la mère disait : — Je voudrais que tu sois bien loin !

. . . .

30 . .

. . 35 . . .

Et les canards le mordaient, les poules lui donnaient des coups de bec, et la fille qui donnait à manger aux bêtes, le renvoyait du pied. Alors il s’envola par-dessus la haie. […] Il parvint au grand marais habité par les canards sauvages. Il y passa toute la nuit, très las et triste. [Par la suite, le vilain petit canard traverse en solitaire de nombreuses épreuves pendant l’hiver. Un matin de printemps, il retrouve les merveilleux cygnes qu’il avait déjà vus l’an passé.] — Je vais voler vers vous, oiseaux royaux, et vous me massacrerez, parce que j’ose, moi qui suis si laid, m’approcher de vous ! Mais peu importe ; plutôt être tué par vous que pincé par les canards, battu par les poules, poussé du pied par la fille de basse-cour, et gelé pendant l’hiver. Et il vola dans l’eau, où il nagea vers les superbes cygnes, qui l’aperçurent et accoururent à lui à grands coups d’ailes. — Tuez-moi si vous voulez ! dit le pauvre animal. Et il pencha la tête sur la surface de l’eau, . attendant la mort… Mais que vit-il dans l’eau . claire ? Il vit sous lui sa propre image, mais . qui n’était plus celle d’un oiseau gris tout . gauche, laid et vilain. Il était lui-même un 55 cygne. […] Et les grands cygnes nageaient . autour de lui et le caressaient avec leurs . becs. […]

IM EN

.

.

40 . . . .

45 . .

EC

.

. .

50 .

Hans Christian Andersen, Le Vilain Petit Canard, 1842, © Gallimard, trad. Régis Boyer.

1. Cocasse : risible.

2. Cargo : bateau.

1

232

04733229_212-237-CH09.indd 232

19/03/2016 11:41


Vérifie que tu as compris l’essentiel

Deviens un lecteur expert

1. Résume ce texte en quelques lignes.

3. Que fait chaque animal de la basse-cour quand il découvre le vilain petit canard ?

2. Quels sentiments éprouve le petit canard face au rejet qu’il subit ? Relève des indices dans le texte.

4. Pourquoi le narrateur rapporte-t-il directement les paroles des animaux ? 5. Propose une morale à cette histoire.

Lecture d’images 1. Replace les cinq images dans l’ordre de l’histoire et justifie ton choix. 2. D’après toi, quels sentiments le canard éprouvet-il dans les images 1, 3, 4 et 5. Justifie ta réponse.

6. Écriture Invente le dialogue entre le personnage principal et les cygnes qui l’accueillent, qui se terminera par la dernière phrase de l’extrait (lignes 55 à 57).

3

IM EN

2

5

SP

EC

4

Garri Bardine, Le Vilain Petit Canard, film d’animation, 2011.

PROJET

Improviser sur une situation de conflit

Jeff et Zoé font régner la terreur dans la cour. Ils passent leur temps à embêter tout le monde. Aujourd’hui, ils s’en prennent à Kevin et à son cartable. Oral en groupe Jouez cette scène et proposez une fin réaliste où

Critères d’évaluation

✔ Votre groupe présente une scène

Kevin parvient à se sortir de cette situation.

complète et cohérente.

Étape 1 Réfléchissez à la solution que vous allez proposer et répartissez-vous les rôles. Mettez-vous d’accord sur les répliques que chacun doit prononcer et entrainez-vous plusieurs fois.

✔ Tous les membres du groupe ont

Étape 2 Jouez votre scène devant la classe.

et réaliste.

participé à la scène. ✔ Vous proposez une solution positive

Étape 3 Les élèves qui vous ont regardés proposent trois conseils pour réagir positivement face à une situation de harcèlement.

chapitre 9 • Vivre avec les autres

04733229_212-237-CH09.indd 233

233

19/03/2016 11:41


L E C T UB RUEI SS S O N N IÈRES

COMPÉTENCE : Choisir un livre et justifier son choix

« Je ne sais pas quoi lire ! » 1. Quels sont les points communs entre les six livres présentés dans cette double page ? 2. Quel est le livre qui t’attire le plus ? Pourquoi ?

Yves-Marie Clément, Pablo, à la vie à la mort, Rageot. Avis de lecteurs • Noé, 13 ans, Paris « J’aime beaucoup ce livre, car on y découvre la vie de Pablo, un jeune garçon orphelin qui vit dans la rue. »

IM EN

3. Compare les présentations de chaque livre. Liste les différents éléments qui t’aident à choisir un livre. Laquelle de ces présentations préfères-tu ?

Livre 3

Livre 1

Janine Bruneau, La Petite Mariée, Milan poche junior.

EC

Les premières lignes Noura roula les jambes de son pantalon, retroussa sa robe et, à petits pas, entra dans l’eau. Le sable fin glissa entre ses orteils et elle gloussa de plaisir. Les femmes déversèrent le linge dans la mare et la fillette commença à le fouler. Elle envia un instant les autres enfants qui jouaient sur le bord du trou d’eau mais, maintenant, sa place était là, avec les femmes. La lessive, c’était la tâche qu’elle préférait de sa nouvelle vie. Elle allait avoir onze ans. Elle venait de se marier. À vrai dire, on venait de la marier avec Slimane, un homme de vingt-trois ans, selon

• Léa, 12 ans, Brest « Ce que j’ai aimé, dans ce livre, c’est la découverte de la capoeira, le sport de combat du Brésil. Après avoir lu ce livre, j’ai eu envie de m’inscrire à des cours de capoeira, surtout que j’avais déjà vu des reportages à la télé sur ce sport de combat. » • Thibault, 12 ans, Tours « J’ai trouvé ce livre facile à lire, car c’est écrit gros et il y a des images. » • Samir, 13 ans, Marseille « J’ai bien aimé, car il y avait du suspense et le héros est un garçon de 13 ans. »

les coutumes de son pays, le Yémen.

SP

Livre 2

Anna Gavalda, 35 kilos d’espoir, Bayard poche.

Résumé Grégoire a redoublé deux fois sa sixième et déteste l’école. Il n’arrive pas à apprendre. Il a un problème de concentration. Le seul endroit qui lui procure de la sérénité, c’est l’atelier de son grand-père, le seul qui le comprenne vraiment car ses parents sont occupés à se disputer. Tous désespèrent de le voir ainsi. Même son grandpère, qui l’a toujours soutenu, se fâche lui aussi quand Grégoire est renvoyé du collège.

234

04733229_212-237-CH09.indd 234

19/03/2016 11:41


Livre 4

Timothée de Fombelle, Tobie Lolness, Gallimard jeunesse.

IM EN

Illustration du livre

Illustration de François Place dans Tobie Lolness, © Gallimard Jeunesse.

Livre 6

Livre 5

Carlos Liscano, Ma famille, Éditions théâtrales.

Michael Morpurgo, Le Royaume de Kensuké, Gallimard Jeunesse. Article de réseau social

Extrait

Irene - Encore une histoire autour de la mer par Morpurgo pourrait-on penser. Elle est très différente de Seul sur la mer immense, et tout aussi passionnante.

SP

EC

L’auteur revisite le mythe de la robinsonnade : le petit Michael, en voulant sauver sa chienne et son ballon de foot, tombés du voilier familial dans l’océan Pacifique, tombe lui-même à l’eau. Il reprendra conscience sur une plage. Après quelques temps d’errance, il rencontrera le seul autre humain de l’ile, un vieil homme nommé Kensuké. babeli babelio.com

Actrice (dans le rôle de la Mère). – Mais comment tu as pu faire ça ? Ton père est ce qu’il est, mais le donner pour cinq pesos c’est un manque de respect comme j’en ai jamais vu.

Acteur Un. – C’est parce qu’il n’arrêtait pas de parler, maman. Et en plus il voulait que je lui donne de l’argent. Actrice. – Bon. Il est comme ça et personne ne le changera. Mais justement maintenant alors qu’il était sur le point de revenir à la maison, il te passe par la tête de le vendre. Lui qui t’aimait tant…

Comment faire... Pour choisir un livre 1. Établis ton « profil » de lecteur pour cerner tes gouts et connaitre les genres de livres qui vont t’intéresser. Pour cela, cherche le « Test collège : quel(le) lecteur(trice) suis-je ? » sur le blog lebateaulivre.over-blog.fr. 2. Pour valider ton choix de livre, tu peux lire les premières lignes, le résumé, un extrait pris au hasard, feuilleter les illustrations du livre. Tu peux également consulter les commentaires d’autres jeunes lecteurs sur le réseau social babelio.com, ou lire les articles des blogs petitesmadeleines.fr, livrado.canalblog.com. chapitre 9 • Lectures buissonnières

04733229_212-237-CH09.indd 235

235

22/03/2016 11:25


L E C T UB RUEI SS S O N N IÈRES

COMPÉTENCE : Partager ses comptes rendus de lecture à l’oral ou à l’écrit

Avis de lecture Choisis un roman que tu as aimé. Afin de le faire découvrir à tes camarades, présente-le en faisant l’une des activités proposées dans cette double page.

✱✱

Défi oral Présente ton livre en une minute

a. Plusieurs élèves ont lu le même livre que toi. Tu devras les affronter dans un défi : chacun de vous a une minute seulem ent pour présenter son livre et convaincre les autres élèves de voter pour sa présentation. b. Numérique Filmez le défi et dép osez le fichier sur le site ou le blog de la clas se.

IM EN

1

3

Oral Lis une page à voix haute a. Choisis un passage que tu trouves intéressant dans le livre. Entraine-toi à le lire à voix haute.

b. Présente ce passage à tes camarades : explique pourquoi tu l’as choisi, puis lis-le à haute voix. Cette lecture doit permettre à tes camarades de bien comprendre le passage et doit donner envie de lire le livre. c. Numérique Enregistre-toi avec audacity.fr et dépose les fichiers sur le site ou le blog de ta classe.

EC

2

SP

Écriture Réalise un abécédaire

a. Choisis dix mots dans le livre qui te semblent représentatifs de celui-ci.

b b. Accom A pagne chaque h mott d’une d’ défi ition définiti personnelle. Explique pourquoi tu as choisi ce mot.

c. Illustre chacun de ces mots d’un dessin ou d’un collage de ta création. d. Numérique Scanne ou photographie ton abécédaire et mets-le sur le site ou le blog de ta classe.

236

04733229_212-237-CH09.indd 236

19/03/2016 11:41


4

✱✱

Numérique en groupe Réalisez un diaporama a. Présentez le roman que vous avez choisi en suivant les grandes étapes du récit : situation initiale • élément perturbateur • actions • élément de résolution • situation finale.

5

✱✱

Crée une boite à raconter

IM EN

b. Pour chaque étape, réalisez un dessin ou une petite scène avec des Playmobil que vous prendrez en photo. c. Une fois toutes les photos prises, intégrez-les dans un diaporama. Accompagnez-les d’un court texte si vous le souhaitez. d. Ajoutez une diapositive de présentation pour noter le titre du livre et le nom de l’auteur. e. Numérique Mettez votre diaporama sur le site ou le blog de la classe.

EC

a. Récupère une boite à chaussures, inscris sur le couvercle le titre du livre et le nom de l’auteur puis décore-la en fonction du thème du livre.

SP

6

b. Mets dans la boite des objets représentant : les personnages principaux • deux épisodes marquants de l’histoire • un lieu important de l’histoire • un thème important de l’histoire. c. Numérique Prends ta boite en photo et écris un article sur le site ou le blog de la classe.

✱✱✱

Numérique en groupe Créez une bande-annonce du livre À la manière des bandes-annonces de film, créez une bande-annonce d’une minute trente à deux minutes pour donner envie au lecteur de découvrir votre livre. a. Pour vous inspirer, regardez sur internet la présentation vidéo de l’album La Bulle de Timothée de Fombelle et Éloïse Scherrer.

b. Pour vous guider, regardez la bande-annonce humoristique du film H2G2, le guide du voyageur galactique et suivez la recette qu’elle expose… en l’adaptant bien sûr à votre livre ! c. Pour réaliser votre vidéo, utilisez le logiciel Windows Movie Maker ou, sur Apple, l’application iMovie.

chapitre 9 • Lectures buissonnières

04733229_212-237-CH09.indd 237

237

19/03/2016 11:41


pitre cha

10

COMPÉTENCES COM C CO O PÉTEN : Lire et comprendre des textes variés sur la nature

Repérer et analyser différents types de discours pour écrire un article de magazine

Quelle est notre place dans la nature ?

IM EN

Comment la relation entre l’être humain et la nature évolue-t-elle au fil du temps ? COMPÉTENCES :

Cherchons ensemble

La nature et nous : une relation qui évolue

................................................................. 240 La Bible, Genèse ● J. Brueghel l’Ancien et P.-P. Rubens, Le Jardin d’Éden et la chute de l’homme

Lectures

Quand la nature invite à l’amour

.......................................................................................... 242

G. de Lorris, Le Roman de la Rose

et la nature

➤ Découvrir des œuvres médiévales inspirées par la nature

Histoire des arts Apprivoiser la nature : tout un art !

............................................. 244 Jardin médiéval ● jardin à la française ● jardin anglais ● jardin urbain ...................................................... 246

EC

Nemo, un ingénieur écologiste d’avant-garde

➤ Réfléchir au rapport entre l’être humain

J. Verne, Vingt Mille Lieues sous les mers

Magnifique et terrifiante nature !

........................................................................................ 248 J.-J. Rousseau, Les Rêveries du promeneur solitaire ● C. Chabaud, Tempêtes, témoignages de marins

Préservons la nature !

SP

........................................................................................................................ 250 « L’effet de serre », Mon quotidien ● « C’est quoi l’effet de serre ? » (vidéo)

La nature et nous demain

............................................................................................................. 252 M. Ollivier, « La maison verte » Texte intégral ● J. Prévert, « Tant de forêts » ● B. Sankur et G. Godet, Tant de forêts (court-métrage)

➤ Comprendre l’évolution de l’art des jardins à travers les siècles

➤ Lire et rédiger un texte qui explique comment

et pourquoi l’homme cherche à maitriser la nature

➤ Comparer deux représentations de l’homme face à la nature

➤ Lire un texte documentaire sur la nature pour en écrire un

➤ Reconnaitre les implicites d’un texte

Langue et expression

Grammaire pour écrire Les incorrections grammaticales ...................................................... 254 Vocabulaire pour dire Les registres de langue ............................................................................ 256 Repères

Raconter, décrire, expliquer, défendre la nature

............................................... 257

Évaluation Lecture T. de Fombelle, Tobie Lolness ............................................................................................ 258 Projet Rédiger un article de magazine sur l’environnement ................................................ 259

➤ Lire et comprendre un extrait de roman et une image à visée argumentative • Rédiger un article de presse

238

04733229_238-259-CH10.indd 238

19/03/2016 13:31


IM EN EC SP Nils-Udo, Radeau d’automne 2, branches de châtaigniers écorcées, troncs de sapins Douglas, Diasec (124 x 105 cm), vallée de la Creuse, 2012, courtesy galerie Claire Gastaud, Clermont-Ferrand.

Lecture d’image 1. Sur cette photographie, quels éléments sont naturels ? fabriqués par l’homme ? 2. À ton avis, cette œuvre respecte-t-elle la nature ? Justifie ta réponse. 3. Cette œuvre te plait-elle ? Pourquoi ?

239

04733229_238-259-CH10.indd 239

19/03/2016 13:31


Cherchons ensemble

COMPÉTENCE : Réfléchir au rapport entre l’être humain et la nature

La nature et nous : une relation qui évolue Au commencement Activité 1

Dieu crée le premier jour les cieux et la Terre, la nuit et le jour.

À l’origine, une relation harmonieuse

2. Comment comprends-tu l’injonction de Dieu : « assujettissez-la » ? 3. Trouve deux mots pour qualifier la relation que Dieu instaure entre l’homme et la nature. Utilise le texte et l’image pour justifier ta réponse.

Lecture d’image

Au deuxième jour de son œuvre, Dieu créa un ciel, qui s’étalait de par le lointain vide jusqu’aux confins1 de l’univers. Et au troisième jour, il créa dans cet humide cosmos2 un pays sec qu’il nomma la terre. Sur cette terre, il planta des plantes vertes. Au quatrième jour, il donna au Soleil, à la Lune et aux étoiles leurs places dans le firmament3. Au cinquième jour, il mit des animaux dans la mer et des oiseaux dans le ciel. Au cours du sixième jour, il remplit la terre de toutes sortes d’animaux. Et Dieu vit que c’était bon. Et Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds4, multipliez, remplissez la terre et assujettissez-la5.

IM EN

1. À quel moment de la création du monde l’homme apparait-il, d’après le récit de la Genèse ? Pourquoi, à ton avis ?

EC

1. Quelle scène biblique ce tableau représente-t-il ? Qui sont les personnages et que font-ils ? Justifie ta réponse. 2. Quelle place les êtres humains occupent-ils dans l’image ? Pourquoi d’après toi ? 3. Définis en quelques mots l’atmosphère de ce jardin. Justifie ta réponse.

D’après la Bible, Ancien Testament, Livre de la Genèse, © www.bibliomedia.ch.

SP

1. Confins : extrémités. 2. Cosmos : univers. 3. Firmament : ciel. 4. Soyez féconds : ayez beaucoup d’enfants. 5. Assujettissez-la : soumettez-la.

Jan Brueghel et Pierre-Paul Rubens, Le Jardin d’Éden et la chute de l’homme, vers 1615, Mauritshuis, La Haye.

240

04733229_238-259-CH10.indd 240

19/03/2016 13:31


Activité 2

Comment cette relation a-t-elle évolué au fil du temps ? 1. Comment la nature apparait-elle sur chacune de ces images ? Trouve un mot pour la qualifier. 2. Quelle place l’homme occupe-t-il dans cette nature ? As-tu l’impression qu’il domine la nature ou qu’il est dominé par elle ? Pourquoi ?

IM EN

3. Penses-tu qu’aujourd’hui l’homme ait réussi à maitriser la nature ? Justifie ta réponse.

EC

Fauchage et défrichement, miniature du Rustican de Pierre de Crescens, xve siècle, BNF.

SP

Tsunami, illustration, xxe siècle.

VOCABULAIRE

1. Dans les phrases suivantes, remplace le mot « nature » par un synonyme ou explique son sens : • Je prendrai un yaourt nature en dessert. • J’aime me promener en pleine nature au cœur de l’hiver. • Il est de nature plutôt joyeuse. 2. Qu’est-ce qu’une « nature morte » ? Pour répondre, aidetoi au besoin d’un dictionnaire.

Mine près de Wirksworth (Derbyshire, Grande-Bretagne).

Activité 3

La nature est-elle importante pour vous ? 1. En groupe Notez ce que vous appréciez dans la nature et les raisons pour lesquelles elle vous semble importante. Vous pouvez utiliser pour cela une corolle lexicale. ➥ p. 152 2. Oral Présentez groupe par groupe votre travail à la classe. Rassemblez vos idées dans un schéma de synthèse ou une corolle lexicale collective. chapitre 10 • Quelle est notre place dans la nature ?

04733229_238-259-CH10.indd 241

241

19/03/2016 13:31


Lectures

COMPÉTENCE : Découvrir des œuvres médiévales inspirées par la nature

Quand la nature invite à l’amour La belle saison .

Guillaume de Lorris

.

(1200-1238 environ)

. . 5 .

IM EN

Il est l’auteur des 4 000 premiers vers du Roman de la Rose. Il dédia à une femme aimée, symbolisée par cette fleur, ce roman courtois écrit en octosyllabes.

C’était le matin, eût-on dit1, Cinq ans ont bien passé depuis, Au mois de mai, par un beau jour, Au temps plein de joie et d’amour, Au temps où toute chose est gaie, Car on ne voit buisson ni haie Qui, en mai, se parer ne veuille Et couvrir2 de nouvelle feuille. Les bois recouvrent leur verdure, Qui sont secs tant que l’hiver dure, La terre même se délecte3 De la rosée qui l’humecte4 Et oublie la pauvreté Où elle a tout l’hiver été. La terre alors devient si fière Qu’elle change sa robe entière ; Et sait si joliment la faire Que de couleurs elle a cent paires, D’herbes, de fleurs indes et perses5, Et de maintes couleurs diverses. La robe qu’ainsi je décris Donne à la terre tout son prix. Les oiseaux, demeurés muets Cependant que le froid régnait, Et le temps mauvais et chagrin, Sont, en mai, grâce au temps serein Si gais qu’ils montrent en chantant Qu’en leur cœur a de joie tant6 Qu’il faut bien chanter par force7. […] Il faut que jeunesse se mette À être gaie et amoureuse : C’est la saison belle et heureuse. Qui n’aime8 en mai a l’âme dure, Quand il entend sous la ramure9, Des oiseaux les doux chants piteux10.

. . .

10 . . . .

15 . .

EC

. .

20 . . .

SP

.

Miniature du Rustican de Pierre de Crescens, xve siècle, BNF.

25 . . . . 30 . . . . 35

1. C’était le matin, eût-on dit : on aurait dit que c’était le matin. 2. Couvrir : se couvrir. 3. Se délecte : se réjouit. 4. L’humecte : l’humidifie. 5. Indes et perses : violettes et bleues. 6. Qu’en leur cœur a de joie tant : qu’il y a tant de joie dans leur cœur. 7. Qu’il faut bien chanter par force : qu’on ne peut pas s’empêcher de chanter. 8. Qui n’aime : celui qui n’aime pas. 9. Ramure : branchage. 10. Piteux : émouvants.

Guillaume de Lorris, Le Roman de la Rose, 1230-1235.

242

04733229_238-259-CH10.indd 242

19/03/2016 13:31


Premières impressions Propose un autre titre pour cet extrait. Justifie ton choix.

Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. Relève les différents éléments de la nature décrits dans cet extrait. 2. Le narrateur oppose deux saisons. Lesquelles ? Relève dans le texte plusieurs indices de cette opposition.

Lis pour retenir Dans la littérature médiévale, la nature printanière célèbre et accompagne l’éveil de l’amour. Le jardin du Moyen Âge est un espace clos dont une partie est réservée aux rencontres amoureuses : c’est un « jardin d’amour », embaumant la rose et le chèvrefeuille.

Deviens un lecteur expert 3. Quels sont les deux sens les plus sollicités par l’arrivée de la nouvelle saison ? Relève des réseaux de mots qui justifient ta réponse.

Lecture d’image

IM EN

4. Quelle figure de style l’auteur utilise-t-il dans les vers 11 à 20 ? Quel est l’effet produit ? ➥ Repères p. 49

5. Propose trois mots pour qualifier l’atmosphère de cette nouvelle saison. Justifie ta réponse par des éléments du texte.

1. Que font les personnages représentés sur cette enluminure ? 2. Quel est le personnage principal ? Justifie ta réponse. 3. Mets-toi à la place d’un des personnages dans le jardin. Lesquels de tes sens seraient sollicités ? Relève dans l’image des indices pour justifier ta réponse. 4. Trouves-tu que cette enluminure illustre bien l’extrait du Roman de la Rose ci-contre? Pourquoi ?

SP

EC

6. Dans les six derniers vers, à quoi le narrateur invitet-il le lecteur ? Quel lien établit-il entre le comportement humain et la « saison belle » ?

Animation

Miniature du Roman de la Rose, fin du xve siècle, The British Library, Londres.

chapitre 10 • Quelle est notre place dans la nature ?

04733229_238-259-CH10.indd 243

243

19/03/2016 13:31


Histoire

COMPÉTENCE : Comprendre l’évolution de l’art des jardins à travers les siècles

des

Arts Apprivoiser la nature : tout un art ! Activité 1

VOCABULAIRE

Apprends à reconnaitre les différents types de jardins

1. ÉTYMOLOGIE Cherche l’origine du mot « jardin ». À quelle date ce mot est-il apparu ? Propose une définition du mot. 2. Cherche le sens de l’expression « avoir son jardin secret » et emploie-la dans une phrase.

1. Retrouve pour chaque image la bonne description. 2. Trouve trois mots caractérisant chaque jardin. Lequel te semble le plus artistique ?

IM EN

3. Quel jardin donne le plus l’impression : de maitriser la nature ● d’imiter la nature ● d’utiliser la nature ● de protéger la nature ?

SP

EC

4. Dans lequel préfèrerais-tu être ? Pourquoi ?

Doc. 1

Description 1

A Moyen Au M Âge, les jardins se développent dans les monastères ou près d’un château fort. Ils sont constitués de petites parcelles délimitées par des haies de bois tressé ou plessis. Le jardin médiéval est principalement utilitaire : on y fait pousser des fruits et des légumes pour se nourrir, ainsi que des plantes aromatiques et médicinales (dites « simples ») pour se soigner.

Description 2

À partir du xxe siècle, l’industrialisation et l’urbanisation ont laissé moins de place aux jardins. Mais d’autres formes de jardins fleurissent au cœur des villes. Ces jardins urbains ont un but esthétique et écologique : ils permettent de sauvegarder la biodiversité.

Doc. 2

244

04733229_238-259-CH10.indd 244

19/03/2016 13:31


L’art des jardins a évolué au fil du temps. Leur fonction et leur structure se sont modifiées au gré de la transformation de la société et des progrès de la technique.

Description 4

IM EN

À partir du xviiie siècle, le jardin dit « à l’anglaise » adopte une forme beaucoup moins régulière que le jardin « à la française ». Il respecte le relief du terrain, ce qui lui donne un aspect naturel et sauvage. Les arbres et les fleurs sont nombreux, les espèces variées et colorées.

Description 3

EC

Doc. 3

SP

Le jardin d’agrément, dit « à la française », apparait au xvie siècle. Il se caractérise par des formes géométriques et symétriques, des lignes droites et une composition en perspective, que permettent de nouveaux instruments de mesure. Il symbolise l’ordre et représente le pouvoir.

Doc. 4

Activité 2

En groupe

Réalisez une exposition sur les jardins 1. Choisissez le jardin que vous désirez réaliser : jardin médiéval, jardin à la française, jardin à l’anglaise ou jardin urbain. 2. Faites les plans de votre jardin, réalisez sa maquette. 3. Rédigez une petite présentation des caractéristiques de votre jardin pour accompagner votre maquette. 4. Cherchez un ou deux textes littéraires en lien avec ce jardin. 5. Présentez les différents travaux de la classe sous la forme d’une exposition. chapitre 10 • Quelle est notre place dans la nature ?

04733229_238-259-CH10.indd 245

245

19/03/2016 13:31


Lectures

COMPÉTENCE : Lire et rédiger un texte qui explique comment et pourquoi l’homme cherche

à maitriser la nature

Nemo, un ingénieur écologiste Dans le Nautilus d’avant-garde En 1866, le professeur Aronnax se retrouve prisonnier dans le Nautilus, un sous-marin. Il fait la connaissance du capitaine Nemo. Celui-ci lui explique comment fonctionne le Nautilus. . . . 5 . . . . 10 . . . .

EC

15

« Ici, monsieur le professeur, je dois vous donner quelques explications, dit le capitaine Nemo. Veuillez donc m’écouter. » Il garda le silence pendant quelques instants, puis il dit : « Il est un agent puissant, obéissant, rapide, facile, qui se plie à tous les usages et qui règne en maître à mon bord. Tout se fait par lui. Il m’éclaire, il m’échauffe, il est l’âme de mes appareils mécaniques. Cet agent, c’est l’électricité. − L’électricité ! m’écriai-je assez surpris. − Oui, monsieur. − Cependant, capitaine, vous possédez une extrême rapidité de mouvements qui s’accorde mal avec le pouvoir de l’électricité. Jusqu’ici, sa puissance dynamique1 est restée très restreinte et n’a pu produire que de petites forces ! − Monsieur le professeur, répondit le capitaine Nemo, mon électricité n’est pas celle de tout le monde, […] j’ai voulu ne demander qu’à la mer elle-même les moyens de produire mon électricité. − À la mer ? − Oui, monsieur le professeur, et les moyens ne me manquaient pas. J’aurais pu, en effet, en établissant un circuit entre des fils . plongés à différentes profondeurs, obtenir . l’électricité par la diversité de températures . qu’ils éprouvaient ; mais j’ai préféré employer . un système plus pratique. − Et lequel ? 25 − Vous connaissez la composition de l’eau . . de mer. Sur mille grammes on trouve quatre. vingt-seize centièmes et demi d’eau, et deux . centièmes deux tiers environ de chlorure de 2 30 sodium […]. C’est ce sodium que j’extrais de . l’eau de mer et dont je compose mes éléments.

IM EN

.

. . . .

20

SP

Vingt Mille Lieues sous les mers, film de Richard Fleischer, avec James Mason et Paul Lukas, 1954.

1. Dynamique : de mouvement. 2. Chlorure de sodium : sel. 3. Amalgame : mélange. 4. Éléments Bunsen : appareils de laboratoire.

246

04733229_238-259-CH10.indd 246

19/03/2016 13:31


. . 35 . . . . 40 . . .

− Le sodium ? − Oui, monsieur. Mélangé avec le mercure, il forme un amalgame3 qui tient lieu du zinc dans les éléments Bunsen4. Le mercure ne s’use jamais. Le sodium seul se consomme, et la mer me le fournit elle-même. […] Je dois tout à l’Océan ; il produit l’électricité, et l’électricité donne au Nautilus la chaleur, la lumière, le mouvement, la vie en un mot. − Mais non pas l’air que vous respirez ? − Oh ! je pourrais fabriquer l’air nécessaire à ma consommation, mais c’est inutile, puisque je remonte à la surface de la mer, quand il me plaît. » Jules Verne, Vingt Mille Lieues sous les mers, 1869-1870.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

1. Qui sont les deux personnages ? D’après toi, qu’ont-ils en commun ? 2. À quoi sert l’électricité dans le sousmarin ?

Deviens un lecteur expert

Vingt Mille Lieues sous les mers, illustration anonyme anglaise, xxe siècle.

IM EN

.

SCIENCE

Jules Verne parle de ses œuvres comme des « romans scientifiques ». Il s’inspire des découvertes de son époque et en imagine les applications futures. Cherche sur internet quatre inventions que Jules Verne a utilisées dans ses romans et qui se sont concrétisées beaucoup plus tard.

SP

EC

3. Par quels procédés le capitaine Nemo met-il en valeur le mot « électricité » dans ses paroles (lignes 3 à 7) ? 4. Le discours du capitaine Nemo te parait-il surtout narratif, descriptif ou explicatif ? Relève un réseau de mots à l’appui de ta réponse. ➥ Repères p. 257 5. Quel élément naturel a permis au capitaine Nemo de produire son électricité ? 6. Que ressent le professeur Aronnax face à cet exposé ? Justifie ta réponse en t’appuyant notamment sur les types de phrases qu’il emploie. ➥ Les types de phrases p. 204

d’écriture

Lis pour retenir Dans Vingt Mille Lieues sous les mers, le professeur Aronnax raconte ses aventures. Le discours dominant est narratif. Jules Verne emploie aussi le discours descriptif pour apporter des précisions sur un lieu, un objet ou un personnage. Pour expliquer un processus complexe, il utilise également le discours explicatif.

Écrire à la manière de Jules Verne à partir d’une image 1. À ton avis, à quoi sert l’installation ci-dessus ? Précise la fonction de chacun des éléments que tu vois. 2. En t’appuyant sur ce que tu as imaginé, rédige un dialogue entre deux personnages, comme dans le texte de Jules Verne : l’un explique à l’autre comment le site fonctionne et en quoi il est un réel atout pour le monde et l’environnement. Tu utiliseras le discours narratif et le discours explicatif. 3. Oral à deux

Avec un camarade, lis ton dialogue à la classe. chapitre 10 • Quelle est notre place dans la nature ?

04733229_238-259-CH10.indd 247

247

19/03/2016 13:31


Lectures

COMPÉTENCE : Comparer deux représentations de l’homme face à la nature

Magnifique et terrifiante nature ! Texte 1

Jean-Jacques Rousseau décrit le séjour qu’il fit sur l’ile Saint-Pierre, en Suisse, du 12 septembre au 25 octobre 1765.

.

(1712-1778)

.

Philosophe, il a beaucoup écrit sur l’épanouissement de l’homme. Pour lui, le bonheur n’est possible que dans une vie simple et proche de la nature.

. 5 . . . . 10 . .

John Varley, Montagnes et lac suisses, 1824, Lady Lever Art Gallery, Ports Sunlight, Merseyside.

. . 15 . .

EC

.

Quand le lac agité ne me permettait pas la navigation je passais mon après-midi à parcourir l’île en herborisant1 à droite et à gauche, m’asseyant tantôt dans les réduits2 les plus riants et les plus solitaires pour y rêver à mon aise, tantôt sur les terrasses et les tertres3, pour parcourir des yeux le superbe et ravissant coup d’œil du lac et de ses rivages couronnés d’un côté par des montagnes prochaines, et de l’autre élargis en riches et fertiles plaines dans lesquelles la vue s’étendait jusqu’aux montagnes bleuâtres plus éloignées qui la bornaient. Quand le soir approchait je descendais des cimes de l’île et j’allais volontiers m’asseoir au bord du lac, sur la grève, dans quelque asile caché ; là le bruit des vagues et l’agitation de l’eau fixant mes sens et chassant de mon âme toute autre agitation la plongeaient dans une rêverie délicieuse où la nuit me surprenait souvent sans que je m’en fusse aperçu. Le flux et reflux de cette eau, son bruit continu mais renflé par intervalles frappant sans relâche mon oreille et mes yeux, suppléaient aux mouvements internes4 que la rêverie éteignait en moi et suffisaient pour me faire sentir avec plaisir mon existence, sans prendre la peine de penser.

IM EN

.

Jean-Jacques Rousseau

.

Jean-Jacques Rousseau, Les Rêveries du promeneur solitaire, « Cinquième promenade », 1782.

SP

1. Herborisant : cueillant des plantes. 2. Réduits : refuges. 3. Tertres : monticules de terre. 4. Suppléaient aux mouvements internes : remplaçaient les pensées et les sentiments.

248

04733229_238-259-CH10.indd 248

19/03/2016 13:31


Texte 2

En 1996-1997, Catherine Chabaud, navigatrice française, a été la première femme à accomplir un tour du monde à la voile, en solitaire et sans escale, à l’occasion du troisième Vendée Globe. Elle témoigne d’une expérience vécue lors de son voyage.

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 .

SP

.

IM EN

.

L’amplitude1 entre le sommet de la vague et le creux était de huit, neuf mètres, peut-être dix. Quand ça déferle2, c’est très impressionnant parce que dans ces mers-là, comme la mer n’est arrêtée par aucune terre, l’amplitude de la vague est très importante et vous avez l’impression, dans les grosses tempêtes, que vous êtes à la montagne et que vous dévalez des pentes enneigées, car la mer est blanche de tous les côtés. Votre bateau flotte et la mer passe devant : un coup vous êtes au creux, un coup vous êtes au sommet, vous partez parfois à surfer… Il y a une vraie pente. […] Vous vous dites : Je suis un fétu3 de paille, je ne suis rien. Autour de vous, c’est prodigieusement beau, c’est violent. Pour manœuvrer, il faut bien être dehors. Mais dès que vous avez manœuvré, vous rentrez vous mettre au chaud. Il fait froid dehors, l’eau est à 7 ou 8 degrés. Il faut bien vous couvrir pour aller manœuvrer. Je m’attache en deux points, sur le pont et sur le mât, et j’affale4 complètement la

. .

25 . . . .

30 . . .

grand-voile. Et là, j’entends la déferlante5 arriver. Je me retourne et elle est là. Je la vois, elle est juste à côté, et je sais qu’elle va bousculer le bateau. Là, j’ai eu le réflexe de me cramponner au mât. La déferlante bascule le bateau. Je ne sais pas ce qui va se passer. Je ne sais pas si le bateau va faire le tour complet… […] C’est là que j’ai peur. Je me rends compte que je ne suis pas passée loin, que j’ai failli y rester. Je suis tellement tremblante que je rentre à quatre pattes en m’attachant.

EC

.

Premières impressions

Donne un titre à chacun de ces extraits. Justifie tes propositions.

Vérifie que tu as compris l’essentiel

Catherine Chabaud, dans Tempêtes, témoignages de marins, de Grégoire Laville, 2011, Éditions Laville.

1. Amplitude : hauteur. 2. Déferle : vient se briser. 3. Fétu : brin. 4. J’affale : je fais descendre. 5. Déferlante : vague qui déferle.

4. Que ressent chaque narrateur face au spectacle de la nature ? Relève un réseau de mots à l’appui de ta réponse. 5. Quelle expérience t’attire le plus ? Pourquoi ? d’écriture

1. Trouve au moins deux points communs entre ces deux textes.

Écrire à partir d’une image de la nature

2. Pour chacun des deux textes, choisis dans la liste suivante cinq mots qui pourraient qualifier la nature : belle ● calme ● tempétueuse ● harmonieuse ● violente ● fertile ● bruyante ● menaçante ● froide ● tendre.

Imagine que tu es dans une des images de cette double page. Fais le récit de ce que tu vis en une dizaine de phrases : rédige à la première personne et emploie les discours narratif et descriptif.

Deviens un lecteur expert 3. Ces extraits sont-ils surtout descriptifs ou narratifs ? Appuie-toi pour répondre sur le choix du temps verbal, la structure des phrases (y a-t-il des expansions du nom ?), le choix des verbes, les compléments circonstanciels. ➥ Repères p. 257

Lis pour retenir Pour évoquer et faire partager leurs sentiments et émotions face à la nature, les écrivains utilisent le discours descriptif. Ils emploient aussi le discours narratif pour raconter ce qu’ils vivent lors de cette rencontre avec la nature. chapitre 10 • Quelle est notre place dans la nature ?

04733229_238-259-CH10.indd 249

249

19/03/2016 13:31


Lectures

COMPÉTENCE : Lire un texte documentaire sur la nature pour en écrire un

Préservons la nature !

E

Sciences

L’effet de serre

Effet de serre

Pollution et effet de serre 4 Une partie de l'énergie non absorbée par la Terre est renvoyée directement dans l'atmosphère : c'est l'effet de serre naturel.

IM EN

1 Le Soleil diffuse son énergie sous forme de rayons. Ces derniers traversent l'espace et atteignent l'atmosphère terrestre.

E ZON Mais les gaz polluants 5

D'O CHE

2 Une partie des rayons

(les plus dangereux) est renvoyée dans le vide spatial par la couche d'ozone, située au sommet de l'atmosphère.

COU

GAZ À EF DE SE FET RRE

EC

3 Les autres rayons pénètrent l'atmosphère et arrivent à la surface de la Terre, qu'ils réchauffent.

Les conséquences

rejetés par les activités de l’homme s'accumulent sous la couche d’ozone et renvoient une partie de cette chaleur vers la Terre. C'est l'effet de serre dû à l'homme. Il est la cause d'un changement rapide du climat mondial.

Les glaciers fondent.

SP

Le niveau des mers monte, la température des océans change et les courants océaniques sont perturbés.

Les pluies sont plus abondantes, les inondations, plus nombreuses et les périodes de sécheresse, plus rudes.

La banquise recule.

Les causes de l’effet de serre dû à l’homme

Les voitures Les véhicules à essence rejettent du CO2 qui accentue l'effet de serre.

Les usines Les usines rejettent également beaucoup de gaz carbonique dans l'atmosphère.

Les maisons Le chauffage et la climatisation rejettent aussi des gaz mauvais pour la planète.

La déforestation On coupe trop d’arbres. Pourtant, les arbres absorbent le gaz carbonique.

Mon quotidien, n° 4502, Play Bac.

250

04733229_238-259-CH10.indd 250

19/03/2016 13:31


Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. De quoi parle ce document ?

Numérique

Comparer un article documentaire et une vidéo

2. À ton avis, à qui est-il destiné ? Justifie ta réponse. 3. Oral Explique avec tes mots l’effet de serre dû à la pollution. Prends soin d’utiliser des termes comme « donc », « parce que », « puisque »…

Deviens un lecteur expert 4. Quels sont les différents éléments qui composent ce document ? 5. Relève un réseau de mots qui montre que le document est scientifique. 7. Quels éléments (dessin, couleur, etc.) montrent que l’effet de serre a des conséquences négatives pour la Terre ?

1. Regarde la vidéo « C’est quoi l’effet de serre ? » en cherchant sur internet « C’est quoi l’effet de serre web pedagogique ». a. Relève des points communs entre la vidéo et le document ci-contre. b. Note trois informations données dans la vidéo et absentes du document.

8. Quel est, à ton avis, le but de ce document ?

2. Quelle source d’information as-tu préférée ? Pourquoi ?

IM EN

6. Quel est le temps utilisé ? Pourquoi ?

3. À ton avis, quand on fait des recherches, pourquoi est-il important d’utiliser plusieurs sources différentes ?

d’écriture Écrire un texte documentaire pour défendre la planète

EC

1. Quel phénomène environnemental cette image illustre-t-elle ? Sers-toi du document ci-contre ou fais des recherches sur internet pour répondre.

SP

2. Rédige sur ce phénomène un texte documentaire de dix phrases en trois parties : a) Explication du phénomène et de ses causes. b) Conséquences pour la planète. c) Proposition de solutions. Tu peux aussi choisir un autre thème en lien avec le développement durable : la déforestation ● les déplacements de populations ● le manque d’eau ● la pollution industrielle.

Ours polaire au Svalbard, Norvège.

Lis pour retenir Le genre documentaire associe l’explication et l’argumentation. Pour expliquer un phénomène naturel, il est nécessaire de donner des informations objectives, parfois scientifiques. Un schéma peut rendre plus clair ce discours explicatif. chapitre 10 • Quelle est notre place dans la nature ?

04733229_238-259-CH10.indd 251

251

19/03/2016 13:32


Lectures

COMPÉTENCE : Reconnaitre e les implicites d’un texte

La nature et nous demain Texte 1

. . 5 . . . . 10 . . . . 15 . . . . 20 . . . .

SP

25

Voilà, tout est fait, je crois. Papa va être content quand il va rentrer du travail. Reste plus qu’à vérifier la liste. Porter le verre au conteneur. OK. Arroser le potager avec l’eau des bacs de récupération. OK. Retourner le compost1. FAIT. Il y a deux ans, nos parents ont décidé d’obtenir le label Maison Verte qui, selon la nouvelle directive gouvernementale, leur octroierait2 50 % de réduction sur leurs impôts locaux et jusqu’à 65 % sur la taxe d’habitation. Nos voisins d’à-côté, les Giraud, l’ont obtenu l’an passé, comme les Ledoux, en face. Notre village est « à la pointe », dit toujours papa quand on a des invités, l’un des premiers à avoir été classé VFD, pour Village de France durable. Il était temps que l’on s’y mette aussi. Vider le bac à sciure des toilettes. FAIT. Ramasser le bois mort du jardin. FAIT. Papa et maman ont beaucoup investi ces deux dernières années : une chaudière à granulés de bois, des panneaux solaires sur le toit du garage, un système de récupération des eaux permet non seulement d’arroser le potager bio mais aussi d’alimenter la salle de bains et le lavabo de la cuisine, une douche à débit limité, du double vitrage à toutes les fenêtres et une isolation complète des combles3 en laine de chanvre. Chaque matin, sur une ardoise dans la cuisine, nos parents inscrivent la liste des tâches que ma sœur et moi devons effectuer en rentrant de l’école. Au collège, la prof d’écocivisme4 ne cesse de nous répéter que c’est avec des gestes simples et quotidiens que l’on peut préserver la planète. Depuis cette année, l’écocivisme est coefficient 3 au bac. Autant que l’anglais et la physique nucléaire. Changer l’ampoule fluocompacte du salon. FAIT.

IM EN

.

. . . .

30 . . . . 35 . . . . 40

Texte intégral

. . . .

45 . . . .

50 .

Nourrir les poules. FAIT. Tuer un lapin pour dimanche. OK. Faire vos devoirs. OK. Avec les économies qu’ils feront sur les impôts quand on aura le label Maison verte, mes parents comptent acheter une voiture électrique, ce qui nous éviterait de prendre le car pour aller à la gare TGV quand on part en vacances. Par contre, papa continuera d’aller au travail en tandem avec M. Giraud. Il faut dire que, comme tout le monde dans le quartier, il travaille à la centrale nucléaire qui n’est qu’à deux kilomètres de la maison. De toute façon, il aura quarante-cinq ans dans deux ans et sera à la retraite. Charger le four à bois. OK. Cueillir une tomate pour le dîner (portez-la à deux pour ne pas vous faire mal au dos). FAIT. Prendre vos cachets d’iode. OK. Tout est fait. Le soir tombe, c’est l’heure que je préfère de la journée. Les oiseaux s’appellent dans le jardin, les derniers rayons de soleil étirent les ombres et embrasent le panache5 de la tour de refroidissement de la centrale. J’entends le porche qui grince. Papa revient du travail. J’aime, chaque soir, quand il traverse la cour et qu’il scintille6 dans la pénombre.

EC

.

La maison verte

. . .

55 . . . . 60 . . . . 65 . .

Mikaël Ollivier, « La maison verte », dans Nouvelles re-vertes, 2008, Thierry Magnier.

1. Compost : mélange de résidus organiques qui sert d’engrais. 2. Octroierait : accorderait. 3. Combles : sommet d’un bâtiment, sous le toit. 4. Écocivisme : comportement écologique pour préserver l’environnement. 5. Panache : fumée en forme d’ornement à plumes. 6. Scintille : brille d’un éclat irrégulier.

252

04733229_238-259-CH10.indd 252

19/03/2016 13:32


Vérifie que tu as compris la nouvelle 1. Qui raconte cette histoire ? Justifie ta réponse. 2. Selon toi, à quelle époque se déroule l’histoire ? Explique ta réponse. 3. Dans quel domaine cette famille est-elle très impliquée ? Donne des exemples pour justifier ta réponse.

Texte 2 .

Deviens un lecteur expert

.

4. À quoi correspondent les phrases en italique ? Trouve deux mots pour définir le caractère du narrateur. Justifie ta réponse.

. . 5 .

6. Aimerais-tu vivre dans le monde que dépeint cette nouvelle ? Pourquoi ?

.

Tant de forêts… Tant de forêts arrachées à la terre et massacrées achevées rotativées Tant de forêts sacrifiées pour la pâte à papier des milliards de journaux attirant annuellement l’attention des lecteurs sur les dangers du déboisement des bois et des forêts.

IM EN

5. Comment comprends-tu la dernière phrase du texte ?

Tant de forêts

.

.

Compare les deux textes

Jacques Prévert, « Tant de forêts », La Pluie et le beau temps, 1955, © Gallimard.

7. Quels sont les points communs et les différences entre les textes 1 et 2 ?

1. Quel est le genre de ce texte ? Justifie ta réponse.

8. Lequel préfères-tu ? Pourquoi ?

2. Explique le mot « rotativées ».

3. Que dénonce Jacques Prévert dans ce texte ?

Numérique

EC

Du poème au film

2. Va voir ce court-métrage en cherchant sur internet « Tant de forêts de Sankur et Godet ». Trouves-tu ce court-métrage poétique ? Est-il fidèle au poème de Jacques Prévert ? 3. Pour faire découvrir le poème à un ami, choisirais-tu de le lui faire lire, de le lui lire ou de lui montrer le film ? Pourquoi ?

SP

1. Ce poème de Jacques Prévert a été adapté par Burcu Sankur et Geoffrey Godet sous la forme d’un court-métrage d’animation. Associe chacune des trois images de ce film (documents 1, 2 et 3) à un passage du poème, en justifiant ton choix.

Doc. 1

Doc. 2

Doc. 3

Trois images du court-métrage réalisé par Burcu Sankur et Geoffrey Godet d’après « Tant de forêts » de Jacques Prévert, 2014.

Lis pour retenir Pour faire réfléchir le lecteur sur notre rapport à la nature, certains écrivains choisissent d’écrire de la poésie ou des récits d’anticipation. Ils cherchent ainsi à nous convaincre, en utilisant un vocabulaire expressif et en faisant appel à nos émotions. chapitre 10 • Quelle est notre place dans la nature ?

04733229_238-259-CH10.indd 253

253

19/03/2016 13:32


Langue et expression

grammaire pour écrire

Les incorrections grammaticales COMPÉTENCE : Savoir relire un texte écrit pour vérifier que les phrases sont correctes

Repérer des incorrections grammaticales ✱

1 a. Lis les propositions d’un élève pour inscrire le développement durable au cœur du collège. b. Relève deux tournures négatives et deux compléments introduits par la préposition « à ». Chaque fois, une tournure est correcte, l’autre ne l’est pas. À l’oral, corrige la forme incorrecte. c. Trouve deux propositions subordonnées employées seules. Pourquoi n’est-ce pas correct ? d. À l’oral, corrige les deux dernières phrases.

à corriger Mes propositions pour le collège Il faut plus jeter les papiers de bonbons dans la cour. Parce que ce n’est pas agréable pour les autres. Au

IM EN

self, on jette aussi souvent du pain. Quel gaspillage ! En vidant son plateau, on pourrait mettre le pain qui reste dans une poubelle à part. Pour les poules d’un fermier. Les poules à mon papi, elles aiment bien

le pain. Le pain ramolli avec de l’eau. Et aussi, on pourrait venir au collège à vélo. Qui pollue moins qu’une voiture. C’est mes trois propositions. Si

tout le monde ferait ça, le collège participerait au

EC

développement durable.

Bien utiliser les tournures négatives ✱

Employer la bonne préposition ✱

3 Trouve dans les phrases suivantes la préposition

phrases négatives. 1. J’aime beaucoup aller à la mer. 2. Anne et Sélim ont souvent évoqué les bons moments passés au ski. 3. Pourrais-tu te montrer plus respectueux de la nature ? 4. Les enfants sont arrivés au sommet de la montagne avant leurs parents ! 5. J’imagine ce que tu as dû ressentir devant ce magnifique paysage. 6. Mes parents vont toujours passer leurs vacances d’été dans les Pyrénées.

qui convient. 1. Voici le magnifique jardin ___ mon voisin. 2. Il faut ajouter une cuillère ___ café de sucre ___ ma tisane. 3. Ali travaille ___ magasin équitable. Je vais souvent ___ lui pour acheter des légumes frais. 4. J’ai vraiment besoin d’aller ___ le marchand de graines, c’est la période des semis. 5. Voudrais-tu venir ___ cinéma avec moi ce soir voir le film Demain ?

SP

2 Transforme les phrases affirmatives suivantes en

Comment faire...

Comment faire...

Pour construire des phrases négatives On n’écrit pas : Il faut plus jeter les papiers.

mais on écrit : Il ne faut plus jeter les papiers.

➞ À l’écrit, la formule de négation doit être complète : ne… pas, ne… plus, ne… jamais.

Pour employer les bonnes prépositions On n’écrit pas : Les poules à mon papi.

mais on écrit : Les poules de mon papi.

➞ l’appartenance est indiquée par « de ».

Aller au coiffeur.

Aller chez le coiffeur.

➞ « chez » est employé pour les humains, « à » ou « au » pour un lieu.

254

04733229_238-259-CH10.indd 254

19/03/2016 13:32


Rédiger des phrases correctes

✱✱

4 Complète les phrases suivantes par « c’ » ou « ce »

6 Rétablis la bonne ponctuation et les majuscules.

+ le verbe « être » conjugué au temps demandé. 1. ___ (présent) moi qui suis arrivée la première au sommet ! 2. Je te jure que ___ (imparfait) un accident, je ne voulais pas écraser ton bonhomme de neige ! 3. ___ (futur simple) mes parents qui financeront mon voyage autour du monde. 4. ___ (passé simple) une excellente journée de printemps que nous passâmes ensemble. 5. Je rêve ou ___ (présent) mes nouveaux sabots de jardin que tu portes ? 6. Si tu pouvais venir à la plage avec moi, ___ (conditionnel présent) génial !

Ce matin-là Leïla s’était levée de bonne heure pour ne pas être en retard. Lorsqu’elle prit le car. Il n’était que 8h30. Comme elle ne voulait pas froisser sa nouvelle jupe. Elle resta debout pendant tout le trajet. Elle avait rendez-vous pour un nouveau travail. Quelle angoisse ! Elle espérait. Que tout se passerait bien…

Comment faire... On n’écrit pas : Il ne faut plus jeter les papiers de bonbons dans la cour. Parce que ce n’est pas agréable pour les autres.

mais on écrit : Il ne faut plus jeter les papiers de bonbons dans la cour parce que ce n’est pas agréable pour les autres.

IM EN

Comment faire...

Pour bien employer une tournure présentative On n’écrit pas : C’est mes trois propositions.

Pour rédiger des phrases correctes

Langue et expression

Bien employer la tournure présentative

mais on écrit : Ce sont mes trois propositions.

➞ Une proposition subordonnée complète obligatoirement une proposition principale ou un élément de cette proposition dans une même phrase. ➥ p. 288

➞ « Ce sont » + nom ou GN pluriel

Choisir les bons temps de l’indicatif ✱✱

EC

5 Conjugue le verbe entre parenthèses à l’ imparfait

SP

ou au conditionnel présent pour que la phrase soit correcte. 1. Si l’homme ___ (être) raisonnable, il préserverait la Terre. 2. Je ___ (trier) les déchets, si j’étais toi ! 3. Nous finirions plus vite, si tu nous ___ (aider). 4. Si vous ___ (venir) avec nous, la fête aurait été plus animée. 5. Il ___ (réussir) son évaluation s’il avait travaillé davantage. 6. Les pommes de terre ___ (pousser) plus vite, si on avait mis du compost.

Comment faire...

Pour choisir le bon temps après « si »

Quand « si » exprime une condition, on n’écrit pas : Si tout le monde ferait ça, le collège participerait au développement durable.

mais on écrit : Si tout le monde faisait ça, le collège participerait au développement durable.

➞ Après « si » exprimant une condition, le verbe est à l’imparfait et non au conditionnel présent.

Astuce Pour te rappeler cette règle, retiens cette phrase mnémotechnique : « Les scies n’aiment pas les raies ». (Les « si » n’aiment pas les « -rais/-rait ».)

Exercices bilan ✱✱

7 Parmi les phrases suivantes, corrige celles qui sont incorrectes. Justifie ta réponse en t’appuyant sur les encadrés Comment faire... 1. C’est pas mes poubelles qui se sont renversées, c’est les tiennes ! 2. J’apprécie assez peu que tu dégrades l’environnement ! 3. Pour le piquenique, je viendrai en vélo avec celui à ma sœur. 4. Les vacances que j’ai préférées sont celles que j’ai passées au bord de la mer. 5. J’adore les tulipes. Parce qu’elles sont plus jolies et plus colorées que les roses.

8

✱✱

Réécriture

Corrige le texte de l’exercice 1 en respectant toutes les règles que l’élève a oubliées.

9

✱✱✱

Écriture Rédige une charte du bon écocitoyen

en dix points. Tu emploieras cinq phrases affirmatives et cinq phrases négatives. Relis attentivement ton texte pour vérifier qu’il est grammaticalement correct. chapitre 10 • Quelle est notre place dans la nature ?

04733229_238-259-CH10.indd 255

255

19/03/2016 13:32


Les registres de langue COMPÉTENCE : Repérer les caractéristiques de chacun des registres de langue pour bien les employer

Étape 1 Observe et analyse Courgette va à la mer pour la première fois. Maman a jamais voulu m’emmener à la mer. Elle disait que ça coûtait trop cher et que c’était trop dangereux à cause du fils à la dame de l’usine qui avait roulé dans une vague, un peu comme la machine à laver le linge. […] Camille me prend la main et on court jusqu’à la mer. Ça a rien à voir avec la piscine : l’eau est super froide et super grise. Le soleil, il pourrait quand même se tremper un peu dans l’eau, plutôt que de faire le fier, tout là-haut dans le ciel. « T’es qu’un trouillard » me crie Camille qui se jette dans l’eau.

a. À ton avis, quel âge a le narrateur ? Justifie ta réponse. b. Réécris ce texte en employant un registre de langue plus soutenu. En quoi les modifications ont-elles consisté ?

IM EN

Langue et expression

vocabulaire pour dire

Gilles Paris, Autobiographie d’une Courgette, 2002, © Flammarion.

Étape 2 Retiens la leçon

Selon l’âge, la situation de communication (la personne à qui l’on parle, le but de la communication), le mode d’expression (écrit ou oral), on utilise un registre de langue différent. On distingue généralement trois registres de langue. Familier

Courant

Soutenu

Situation de communication

À l’oral, surtout avec des amis

• À l’oral, avec sa famille, au collège, à la télévision • À l’écrit

• À l’oral, dans un cadre officiel • À l’écrit

Vocabulaire

Termes familiers, parfois abrégés

Vocabulaire courant

Vocabulaire recherché

Phrases

Phrases courtes, parfois incorrectes

Phrases simples, correctes

Phrases complexes (subordonnées)

J’sais pas.

Je ne sais pas.

J’avoue que je l’ignore.

Exemples

EC

Registre de langue

Étape 3 Applique ce que tu as appris ✱

SP

1 Classe les mots suivants en fonction de leur registre

de langue : familier, courant ou soutenu (tu peux faire un tableau) : chaussures • pote • se casser la figure • automobile • tomber • camarade • godasses • chuter • bagnole • ami • souliers • voiture. ✱

2 Complète le tableau suivant. Attention à la classe

grammaticale des mots ! Vocabulaire familier

Vocabulaire courant

Vocabulaire soutenu

Une maison Se sustenter De l’argent Se marrer Une claque L’effroi

3

✱✱

Réécriture Réécris ces propos familiers dans un registre courant puis dans un registre soutenu. 1. « J’en ai ras le bol de te seriner sans cesse la même chose : trie tes déchets ! » 2. « Gaston s’est encore fait lourder de son dernier job de garde-forestier. » 3. « Shaïma a craqué : elle a filé un marron à Robin qu’arrêtait pas de causer au lieu de zieuter le paysage ! » 4. « Je m’suis planté à la dernière éva de SVT, ça va être l’affiche quand le prof va rendre les notes ! » ✱✱✱

4 a.

Écriture à deux Rédigez un court dialogue entre une duchesse et un garnement qui a été surpris dans son parc en train de voler des pommes. La duchesse emploiera un registre de langue soutenu, le jeune garçon un registre de langue plus familier. b. Oral Lisez ensuite votre dialogue à la classe.

256

04733229_238-259-CH10.indd 256

19/03/2016 13:32


Repères

Raconter, décrire, expliquer, défendre la nature Teste tes connaissances La couche d’ozone est une concentration de gaz, située dans la stratosphère, entre 20 et 50 km de la Terre. Grâce à elle, une grande partie des rayons ultraviolets du soleil, nocifs pour les êtres vivants, est absorbée.

a. Attribue à chaque extrait la source qui convient.

IM EN

C’est un trou de verdure où chante une rivière Accrochant follement aux herbes des haillons D’argent ; où le soleil de la montagne fière, Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.

Alors en équilibre sur un clou de soulier et le corps collé à la paroi, il se concentra pour tenir […]. Il sentit tout à coup que sa jambe était prise d’un tremblement nerveux causé par la fatigue. Il fit un brusque mouvement pour retrouver la prise de main, mais déjà il basculait.

Pour un meilleur devenir de notre chère planète Terre, chaque individu doit prendre conscience et faire prendre conscience à chacun de l’importance de protéger notre environnement. Je dirais plutôt que protéger l’environnement, c’est protéger l’humanité et permettre qu’elle survive.

Sources : 1. Roger Frison-Roche, Premier de cordée, 1942, Arthaud. 2. Arthur Rimbaud, « Le dormeur du val », Cahier de Douai, octobre 1870. 3. Richard K. Folly, « Humains, votre planète est en danger », Mondoblog, RFI, 2014. 4. Catherine Stern, Environnement et écologie, 2008 © Actes Sud.

EC

b. Trouve un titre pour chaque extrait. c. Précise quel texte est narratif, descriptif, explicatif, argumentatif. Justifie ta réponse.

Retiens l’essentiel

SP

Utiliser différents types de discours pour évoquer la nature

◗ La relation de l’homme à la nature est une source

d’inspiration pour de nombreux auteurs, qu’ils soient écrivains, journalistes, scientifiques ou simples citoyens. Caspar David Friedrich, Vue des falaises de craie sur l’ile de Rugen, 1818, musée Oskar-Reinhart, Winterthur.

◗ Pour raconter une histoire dont le cadre est la nature, on

utilise le discours narratif. Ce discours est caractérisé par une succession d’actions accomplies par des personnages, des verbes au présent de narration ou au passé simple et à l’imparfait.

◗ Pour décrire un paysage, des éléments naturels, on

utilise le discours descriptif. Ce discours se caractérise par des indications de lieu, des expansions du nom, des verbes au présent ou à l’imparfait. ◗ Pour expliquer des phénomènes naturels, on emploie

le discours explicatif. Il se caractérise par un vocabulaire précis et technique, une neutralité de l’émetteur et des verbes au présent de vérité générale.

◗ Pour convaincre que la nature doit être préservée,

on utilise fréquemment le discours argumentatif. Ce discours se caractérise par des arguments, l’expression d’un avis personnel, un vocabulaire expressif. ◗ Souvent, les types de discours se mêlent dans un même

texte.

chapitre 10 • Quelle est notre place dans la nature ?

04733229_238-259-CH10.indd 257

257

19/03/2016 13:32


évaluation

COMPÉTENCES : Lire et comprendre un extrait de roman et une image à visée argumentive

Rédiger un article de presse

Un monde menacé

LECTURE

Fiche dys

Tobie Lolness est un petit garçon d’un millimètre et demi qui appartient au peuple de l’arbre, un grand chêne. Un jour, sa famille est exilée des cimes dans les Basses-Branches : le père de Tobie, Sim, un grand scientifique, a refusé de livrer le secret d’une de ses inventions qui permet de transformer la sève de l’arbre en énergie, de crainte de mettre le monde en danger. Quelques années plus tard, Tobie, pourchassé par des chasseurs, découvre un endroit qu’il ne connaissait pas… . . . 5 . . . . 10 . . .

EC

.

Il y a des images qui ne s’oublient pas. Il y a aussi des images qui sont comme des présages1 de l’avenir. Ce que Tobie avait devant les yeux faisait ce double effet. Une vision monstrueuse qui se grave à jamais en vous. Tobie s’était arrêté au bord d’un trou démesuré, un gigantesque cratère à ciel ouvert dans la branche. Mais ce cratère semblait vivant, il grouillait, il ondulait. On avait l’impression d’un bouillonnement puant. Une armée de charançons2 fouissait3 et fourrageait4 le bois tendre, les pattes engluées dans la boue. Sur leur carapace, marquée au fer rouge, on lisait le sigle de Jo Mitch Arbor5. De cet élevage venaient les centaines d’animaux qui minaient les branches depuis des années en creusant ces sordides6 cités JMA qui prétendaient sauver l’arbre de toute surpopulation. Ce qui était impressionnant, c’est que Tobie avait lu dans les dossiers de son père une description qui ressemblait extraordinairement à ce spectacle. Sim Lolness avait prédit cette dégradation dans ses moindres détails. Même le cratère était décrit dans un livre sorti huit ans plus tôt et qui s’appelait Le Grignotement du monde, puis dans un article Splendeur et grignotement. […] Tobie resta un long moment devant ce terrible panorama. Il comprenait les raisons du grand affaiblissement de l’arbre que son père avait remarqué pendant ses cinq années dans les BassesBranches. En étudiant simplement la courbe des températures, le professeur Lolness avait découvert un réchauffement des étés. Tobie se réjouissait de ces étés plus longs et lumineux, mais son père paraissait préoccupé. – Les choses ne changent pas pour rien, répétait-il. Cette phrase était sa règle d’or. Il expliquait ce changement par des trous dans la couche de feuilles au sommet de l’arbre.

IM EN

.

15 . . . .

20

SP

.

1. Présage : signe qui annonce ce qui va se passer dans le futur. 2. Charançon : insecte muni d’une trompe dure qui perce les graines pour s’en nourrir. 3. Fouissait : grattait, creusait. 4. Fourrageait : cherchait en créant du désordre. 5. Jo Mitch Arbor : directeur de la compagnie JMA, qui exploite l’arbre. Ce personnage est le propriétaire des charançons. 6. Sordides : sales, misérables.

. . .

25 . . . . 30 .

Timothée de Fombelle, Tobie Lolness, tome 1 : La Vie suspendue, 2006, © Gallimard Jeunesse.

258

04733229_238-259-CH10.indd 258

19/03/2016 13:32


Vérifie que tu as compris l’essentiel 1. De quel personnage suivons-nous le point de vue dans le texte ci-contre ? Justifie ta réponse. 2. Que se passe-t-il dans le cratère ? 3. Relève deux éléments qui montrent que Sim Lolness est un visionnaire (lignes 17 à 31).

Deviens un lecteur expert 4. Relève les passages descriptifs du texte. Quelles sont tes impressions à leur lecture ? Justifie ta réponse.

IM EN

5. Quels problèmes du monde actuel ce récit pourrait-il illustrer ?

6. D’après toi, dans quel but l’auteur a-t-il écrit ce texte ? Justifie ton point de vue.

Lecture d’image

De quel genre de document s’agit-il ? Quel thème le dessinateur évoque-t-il ? Qu’est-ce qui est source de comique ? À ton avis, quel message l’auteur veut-il faire passer ?

EC

1. 2. 3. 4.

PROJET

Rédiger un article de magazine sur l’environnement Critères d’évaluation n

Avec ta classe, prépare et publie un magazine sur le thème de la protection de la nature. En tant que membre de l’équipe de rédaction, tu seras chargé d’écrire un article.

✔ Tu as choisi un titre accrocheur

Étape 2 Fais des recherches pour trouver le matériau nécessaire à l’écriture de ton sujet.

ccaractéristiques du ou des discours choisis.

SP

Étape 1 En groupe Définissez la ligne éditoriale de votre magazine : à quel public vous adressez-vous ? Quel est votre but ? Choisissez le titre de votre journal. Faites la liste des sujets que vous allez aborder et répartissez-vous les types d’articles (interview, enquête, sondage, portrait, récit, recette...).

Étape 3 Rédige le texte de ton article. Choisis une image pour l’illustrer. N’oublie pas le titre et la légende.

pour ton article. ✔ Ton article est bien écrit, dans un

rregistre courant et non familier. ✔ Ton texte respecte les

✔ Il est agréable à lire. ✔ Ton image correspond bien à ton

texte.

Étape 4 À deux Soumets ton brouillon à un de tes camarades. Tiens compte de ses remarques pour améliorer ton travail. Joue à ton tour le rôle de relecteur. Étape 5 Numérique Mets ton texte en page en utilisant un traitement de texte. Une fois ton article terminé, mets-le en page dans le magazine de la classe, en utilisant le logiciel Madmagz (madmagz.com) ou Scribus (scribus.net).

chapitre 10 • Quelle est notre place dans la nature ?

04733229_238-259-CH10.indd 259

259

19/03/2016 13:32


La lecture de l’image

COMPÉTENCE : Décrire et analyser une œuvre artistique en employant un lexique simple et adapté

Comment étudier une œuvre d’art ? Méthode

Décrire l’œuvre

Le sujet et le genre

Pour étudier une œuvre d’art

Le sujet est le thème général de l’œuvre : ce qu’elle représente.

Il faut :

IM EN

• identifier l’œuvre Pour cela, tu dois préciser : – ses références (nom de l’artiste, titre de l’œuvre, époque de réalisation, lieu de conservation/exposition) ; – son type (tableau, fresque, mosaïque, céramique, dessin, bande dessinée, affiche de film, photographie…) ; – la technique, le support ou le matériau utilisés (peinture à l’huile, gouache, aquarelle, gravure, papier, toile, film, bois, pierre, vase, terre cuite, mur, marbre, bronze…). Quand une œuvre est exposée dans un espace, elle est toujours accompagnée d’un cartel où figurent ces informations, qui identifient l’œuvre.

Le genre est la catégorie à laquelle l’œuvre appartient : portrait, autoportrait, paysage, nature morte, peinture d’histoire (scène de bataille, scène mythologique, scène historique), scène de la vie quotidienne…

Doc. 1 Victoria and Albert Museum, Londres.

EC

• donner tes premières impressions Pour cela, tu dois : – formuler les sensations (chaleur, douceur, calme, violence…), les sentiments (peur, surprise, plaisir…) que provoque en toi cette œuvre ; – donner ton avis personnel.

SP

• décrire l’œuvre pour comprendre ce qui a déclenché ces sensations et ces sentiments Pour cela, tu dois regarder : – le sujet et le genre (scène mythologique, paysage, portrait…) ; – la composition (plans, cadrage, angle de prise de vue, lignes et perspective…) ; – les couleurs et la lumière.

• interpréter l’œuvre Pour cela, tu dois réfléchir : – à l’effet produit par l’œuvre ; – à la visée de l’œuvre, à l’intention de son auteur (raconter, émouvoir, persuader…).

Doc. 2 Bibliothèque nationale de France, Paris.

Doc. 3 Musée du Louvre, Paris.

1. Retrouve pour chaque œuvre : a. son auteur et son titre : Théodore de Bry, Christophe Colomb arrive à Hispaniola ● Thomas Banks, Thétis plongeant Achille dans le Styx ● Œuvre attribuée au Peintre d’Athéna, Héraclès et le lion de Némée. b. son type : sculpture ● gravure ● amphore. c. sa date de création : vers 1790 ● 550-540 avant J.-C. ● 1594. 2. Reconstitue maintenant le cartel de chaque œuvre. Aide-toi du point méthode et des informations sous chaque image. 3. Quel est le sujet et le genre de chacune de ces trois œuvres ?

260

04733229_260-263-lecture_image.indd 260

19/03/2016 11:12


La composition Les plans organisent les éléments dans l’espace. Arrière-plan

IM EN

Second plan

Premier plan

1. Que vois-tu au premier plan de cette image ? au second plan ? à l’arrière-plan ? 2. Qu’est-ce qui est le plus important dans cette image ? Qu’est-ce qui est secondaire ?

Rogier Van der Weyden, Saint Georges et le dragon, vers 1432, The National Gallery of Art, Washington.

SP

EC

Le cadrage permet de distinguer différents plans. Le cadrage détermine la place qu’occupe le sujet (personnage, objet…) dans le décor.

Gros plan

Plan moyen

Très gros plan (détail)

1. Que permet de montrer le plan d’ensemble ? 2. Sur quoi insiste le gros plan ? Plan d’ensemble

Plan rapproché

Newell Convers Wyeth, illustration pour Robinson Crusoé de Daniel Defoe, 1920. La lecture de l’image

04733229_260-263-lecture_image.indd 261

261

19/03/2016 11:12


Trois vues de Toinette dans Le Malade imaginaire

IM EN

L’angle de prise de vue désigne l’endroit d’où est vue la scène. On distingue • la vue de face (même niveau que le sujet regardé : impression de réalité), • la vue en plongée (vue d’en haut : le spectateur domine la scène et les personnages peuvent sembler en position d’infériorité), • la vue en contreplongée (vue d’en bas : le spectateur est dominé, écrasé par le personnage qui semble ainsi plus puissant). Vue de face

Vue en plongée

Vue en contreplongée

Sous quel angle Toinette nous semble-t-elle sympathique ? menaçante ? faible ?

Lorsque l’artiste organise les éléments de son tableau, il les structure selon des lignes qui guident le regard du spectateur. Ainsi, les lignes obliques et courbes évoquent plutôt le mouvement, alors que les lignes verticales et horizontales traduisent l’équilibre.

SP

EC

Un artiste fait souvent converger ces lignes de composition vers l’élément principal du tableau pour attirer le regard du spectateur vers cet élément.

Franz Matsch, Le Triomphe d’Achille, 1882, palais de l’Achilleion, Corfou.

1. Quel est l’élément le plus important du tableau ? Où se trouve-t-il ? 2. Les lignes de dessin du char, de la roue et des chevaux sont-elles courbes ou rectilignes ? Quelle impression cela donne-t-il ?

262

04733229_260-263-lecture_image.indd 262

19/03/2016 11:12


La lecture de l’image Les couleurs et la lumière Le choix des couleurs est significatif : les couleurs chaudes (jaune, orangé, rouge) sont plus joyeuses ; les couleurs froides (bleu, vert) évoquent le calme, parfois la tristesse.

Diego Rivera, La Grande Ville de Tenochtitlán, 1945, peinture murale du Palacio Nacional, Mexico, détail.

1. À ton avis, dans quelles régions du monde ces scènes se passent-elles ? Justifie ta réponse.

EC

2. Trouves-tu les couleurs bien choisies ? Pourquoi ?

IM EN

John Varley, Montagnes et lac suisses, Lady Lever Art Gallery, Port Sunlight, Merseyside.

SP

La lumière permet de mettre en valeur certains éléments d’un tableau. Quand cette lumière contraste avec des parties sombres, on parle de clair-obscur qui crée des effets de relief.

1. Quelle impression ressens-tu en regardant cette image ? 2. D’où vient la lumière de cette scène ? 3. Comment est-elle montrée par le peintre ?

Adolf von Menzel, La Chambre, 1845, Alte Nationalgalerie, Berlin.

La lecture de l’image

04733229_260-263-lecture_image.indd 263

263

19/03/2016 11:12


Étude de la langue Les classes de mots

La phrase simple

COMPÉTENCES : Connaitre les aspects fondamentaux du fonction-

COMPÉTENCE : Connaitre les aspects fondamentaux du fonctionnement

nement syntaxique : identifier les classes de mots et mettre en évidence leurs propriétés Maitriser la forme des mots en lien avec la syntaxe

Grammaire

13

Comment classe-t-on les mots en français ? ........................................................................................... 266 PANORAMA

2 Le groupe nominal minimal : le nom

et ses déterminants ............................................................................. 268

3 L’adjectif

.................................................................................................... 270

4 Les pronoms 5 Le verbe

........................................................................................... 272

..................................................................................................... 274

6 Les classes de mots invariables 7

Grammaire PANORAMA Comment construire une phrase verbale simple correcte ? ................................................................................ 288

14 La phrase verbale et la phrase non verbale

.................................................... 275

Exercices bilan ........................................................................................ 277

15 Les différentes formes de phrases

16 Le sujet de la phrase 17 L’attribut du sujet

................................................................................. 296

18 Les compléments d’objet 19

PANORAMA

Orthographe

20 Les compléments circonstanciels

.............................................................. 304

........................................................................................ 306

23 Respecter les chaines d’accords dans la phrase

9 Comment accorder les mots dans

le groupe nominal ? ............................................................................ 280

10 Écrire un mot en s’aidant des mots

de la même famille .............................................................................. 282

24 Accorder le participe passé avec avoir et être 25 Comment relire ma dictée ? (2)

.................. 308

....................... 310

.................................................... 312

................................ 284

SP 12 Comment relire ma dictée ? (1)

............................................... 302

Orthographe

EC

et des adjectifs ....................................................................................... 278

................................................................ 298

Comment enrichir une phrase simple ? ..... 300

22 Exercices bilan

8 Former le féminin et le pluriel des noms

.............................................. 292

........................................................................... 294

21 Le groupe nominal enrichi

11 Choisir le bon homophone grammatical

........................... 290

IM EN

1

syntaxique : le fonctionnement de la phrase simple

.................................................... 287

La phrase complexe COMPÉTENCE : Connaitre les aspects fondamentaux

du fonctionnement syntaxique : le fonctionnement de la phrase complexe

Grammaire 26

Distinguer une phrase simple et une phrase complexe ............................................................... 314 PANORAMA

27 Les différentes façons d’associer les propositions dans la phrase complexe ................................................................. 316

28 Les propositions subordonnées essentielles

........................ 318

29 Les propositions subordonnées non essentielles 30 Exercices bilan

.............. 319

........................................................................................ 321

264

04733229_264-265.indd 264

22/03/2016 15:51


Conjugaison

Les valeurs et emplois des temps

COMPÉTENCE : Maitriser le fonctionnement du verbe

et son orthographe

Grammaire 31

PANORAMA

L’organisation de la conjugaison .................. 322

32

PANORAMA

Reconnaitre le mode du verbe ........................ 323 ...................................... 324

34 Les modes (2) : les modes impersonnels 35

PANORAMA

IM EN

33 Les modes (1) : les modes personnels

Écrire un récit au passé (1) ...................................................... 24 Écrire un récit au passé (2) ...................................................... 68 Écrire un récit au présent ........................................................ 94 Écrire un récit cohérent : système du passé ou du présent ? ..................................... 122 Savoir utiliser le présent .......................................................... 182

................................. 326

Reconnaitre les temps de l’indicatif ............ 327

36 Le présent de l’indicatif

..................................................................... 328

37 Le futur simple de l’indicatif 38 L’imparfait de l’indicatif

.................................................................... 332

39 Le passé simple de l’indicatif 40 Le conditionnel présent

........................................................... 330

......................................................... 334

................................................................... 336

41 Les verbes avoir et être aux temps simples

EC

de l’indicatif ............................................................................................. 338

42 Les temps composés de l’indicatif 43 Exercices bilan

.............................................. 340

........................................................................................ 342

44 Le présent du subjonctif

................................................................... 344

45 Le présent de l’impératif

.................................................................. 346

........................................................................................ 347

SP

46 Exercices bilan

Vocabulaire

Comment classer les mots ? .................................................. 26 Les images poétiques ................................................................ 45 Les différents sens d’un mot ................................................. 46 Jouer avec les mots ..................................................................... 47 Inventer un objet du futur ..................................................... 70 Étymologie et familles de mots .......................................... 90 Qu’est-ce que le synonyme ou l’antonyme d’un mot ? ......................................................................................... 126 Comprendre le sens d’un mot inconnu ......................... 127 Faire le portrait d’un héros ou d’une héroïne ............ 152 Le français, une langue qui évolue ................................... 176 Portraits mélioratifs et péjoratifs ....................................... 178 Utiliser des dictionnaires ......................................................... 207 Les registres de langue ............................................................. 256

Orthographe

47 Quelques verbes particuliers fréquents 48 -er, -é ou -ez ?

................................... 348

........................................................................................... 350

49 Orthographier le participe passé :

-é, -i, -is, -it, -u, -t .................................................................................... 352

50 -ais ou -ai : imparfait ou passé simple ?

................................... 354

51 -rai ou -rais : futur ou conditionnel présent ? 52 Comment relire ma dictée ? (3)

........................ 356

.................................................... 357

Des ressources complémentaires sont disponibles dans le manuel vidéoprojetable, notamment 7 schémas animés d’étude de la langue : • Comment classe-t-on les mots en français ? • Comment construire une phrase verbale simple correcte ? • Comment enrichir une phrase simple ? • Distinguer une phrase simple et une phrase complexe • L’organisation de la conjugaison • Reconnaitre le mode du verbe • Reconnaitre les temps de l’indicatif

265

04733229_264-265.indd 265

22/03/2016 15:51


Grammaire

1

PANORAMA

Comment classe-t-on les mots en français ? COMPÉTENCE : Mettre en évidence les propriétés des classes de mots pour les identifier.

Cherchons ensemble

Retiens la leçon

2. Proposez un classement de ces mots et justifiez votre classement. ouf – à – avec – boit – ma – pour – toujours – ville  –  venons  – quand – vous – insolente – le  tien  –  belle  – mais  – dans  – extraordinaire – et  – parce que – drôle – lui – ou – ah – donc – partir – Italie – parlait – Molière – par – vraiment – on – très – bonheur – vite – une – oui – lorsque – en – cette

IM EN

1. Lisez les phrases suivantes et comparez-les. Quels sont les mots dont la forme varie d’une phrase à l’autre ? Pourquoi ? 1. Dans cette ville immense, la femme moderne marche vite, car elle est toujours pressée. 2. Dans ces villes immenses, les femmes modernes marchent vite, car elles sont toujours pressées.

En français, les mots sont regroupés en fonction de points communs qu’ils partagent. Chaque groupe forme une classe grammaticale. ma, un, ces, le se placent devant des noms ; ils varient en genre et en nombre : ce sont des déterminants. partir, manger, apprendre, être se conjuguent ; ils peuvent s’employer avec un sujet : ce sont des verbes. Parmi les dix classes grammaticales, on distingue celles qui contiennent des mots variables et celles qui contiennent des mots invariables. NOM Paul, chien

EC

DÉTERMINANT mon, des, ce

ADVERBE vite, très, vraiment

SP

ADJECTIF poilu, sage, grand

VERBE aboyer, être, manger

PRONOM je, elle, le sien, cela

LES 10 CLASSES GRAMMATICALES

PRÉPOSITION à, de, dans, par, pour

CONJONCTION DE COORDINATION mais, ou, et, donc, or, ni, car CONJONCTION DE SUBORDINATION puisque, comme INTERJECTION oh ! ah ! ouf !

Attention ! Chaque mot appartient obligatoirement à une classe grammaticale. Il ne faut pas confondre la classe grammaticale du mot (ce qu’il est : nom, adjectif, préposition…) et sa fonction (son rôle dans la phrase : sujet, complément circonstanciel, épithète…).

Astuce Pour trouver la classe grammaticale d’un mot, on peut la chercher dans un dictionnaire. Elle est souvent donnée sous forme d’abréviation juste après le mot ou sa prononciation. chien n. m. (= nom masculin) sage adj. (= adjectif ) dans prép. (= préposition)

266

04733229_266-287.indd 266

16/03/16 19:12


7 a. Précise si les mots en gras sont variables ou

1 Compare les couples de phrases. Quelle(s) diffé-

2 Relève tous les mots invariables de ces phrases. 1. Il parle fort, car il est complètement sourd. 2. Ouf ! mon exercice de français est terminé. 3. Ma sœur est très malade parce qu’elle a mangé ses cerises avec les noyaux. 4. Aïe ! j’ai mal visé et j’ai cassé le vase en cristal de ma mère !

3

Oral Indique à quelle classe grammaticale appar-

correspondant à chacune des dix classes grammaticales. b. Recopie le schéma des classes grammaticales cidessus et complète-le avec les mots que tu as trouvés. Perceval frotte l’anneau, car il veut connaitre ses pouvoirs. Oh ! un génie, avec une figure énorme et un regard épouvantable, apparait brusquement devant lui dans une épaisse fumée noire ! Hélas ! quand il veut fuir, il est trop tard !

9

4 Trouve l’intrus dans chaque liste et justifie ta réponse.

SP

1. vole – reine – fonce – regarde 2. un – votre – les – je – ces 3. courageux – faible – le mien – banal 4. penser – prenait – panier – dit 5. nous – le mien – tes – toi – lui

✱✱

En groupe : jeu du petit bac Choisissez une lettre de l’alphabet. En trente secondes, trouvez le maximum de noms, d’adjectifs, de verbes et de mots invariables commençant par cette lettre. Chacun dit aux autres les mots qu’il a trouvés dans chaque catégorie. Celui qui a trouvé le plus de mots classés dans les bonnes catégories a gagné.

EC

tient chaque mot variable en gras. Explique comment tu as fait pour l’identifier. 1. Son idée est formidable. 2. Je pense à mes vacances. 3. Matthias travaille trop. ✱

✱✱✱

8 a. Trouve dans le texte suivant un ou deux mots

IM EN

rence(s) remarques-tu entre la première et la deuxième phrase ? 1. La vache broute paisiblement dans le pré. – Les vaches broutent paisiblement dans les prés. 2. Le chat de mon voisin est vraiment laid. – Les chats de mes voisins sont vraiment laids. 3. Ton maillot est dans ton sac ou dans ton armoire. – Vos maillots sont dans vos sacs ou dans vos armoires. 4. Il dort encore, car il est très fatigué. – Ils dorment encore, car ils sont très fatigués.

invariables. b. Indique à quelle classe grammaticale appartient chaque mot variable en gras. Chaque année, pour mon anniversaire, ma grand-mère me prépare son fameux clafoutis à la poire. Elle passe des heures dans la cuisine, mais le gâteau est toujours raté : il est trop sucré, complètement brulé ou pas cuit. Je le mange poliment parce que je ne veux pas vexer ma gentille grand-mère.

Grammaire

✱✱✱

Applique ce que tu as appris

10

✱✱✱

Écriture a. Lis les deux phrases suivantes. Que remarques-tu ? b. Sur le modèle de Yak Rivais, choisis des mots commençant par la même lettre et écris un tautogramme. Si tu as fait l’exercice 9, sers-toi du stock de mots que tu as constitué. Deux dragons déchaînés dégobillent des déchets dégoûtants. Attention aux affreux assaillants. Yak Rivais, Les sorcières sont N.R.V., L’École des loisirs, 1989.

✱✱

5 Place les mots suivants dans la liste qui convient.

vite – dans – puisque – loin – vert – sous – lorsque – beau – bien – quand – parfois – ici – vers – plus – avec 1. à, de, pour… 2. jamais, très, encore… 3. lourd, facile, sale… 4. si, parce que… ✱✱✱

6 Trouve l’intrus dans chaque liste et justifie ta réponse. 1. dans – à – pour – mais – chez 2. car – donc – or – ni – de 3. vite – loin – parce que – vraiment – toujours 4. afin que – avec – puisque – dès que – lorsque 5. hélas ! – depuis – oh ! – chic ! – hein ?

11

✱✱✱

Écriture a. Lis le début du poème ci-dessous. Relève chaque mot inventé par le poète et précise sa classe grammaticale. Comprend-on tout de même ce poème ? Explique pourquoi. b. Remplace chaque mot inventé par un mot réel de la même classe grammaticale. Compare ton texte au poème. Lequel préfères-tu ? Justifie ta réponse. Le grand combat Il l’emparouille et l’endosque contre terre ; Il le rague et le roupète jusqu’à son drâle ; Il le pratèle et le libucque et lui barufle les ouillais ; Il le tocarde et le marmine. […] Henri Michaux, « Le Grand Combat », Qui je fus, 1927. Les classes de mots

04733229_266-287.indd 267

267

16/03/16 19:12


2 Grammaire

Le groupe nominal minimal : le nom et ses déterminants COMPÉTENCES : Identifier les groupes syntaxiques. Approfondir ses connaissances sur les propriétés des déterminants.

Observe et manipule 1. Supprime tous les mots possibles dans le groupe de mots soulignés (il faut que la phrase garde un sens et soit correcte). Combien de mots reste-t-il dans le groupe ? Donne la classe grammaticale de chacun d’eux. Les énormes bêtises de Simon me font beaucoup rire.

2. Compare ces groupes de mots. Que constates-tu ? un stylo – le stylo – ce stylo – mon stylo 3. Dans chaque groupe, mets le nom stylo au pluriel et fais les modifications nécessaires. Que constates-tu ?

Retiens la leçon

IM EN

Les noms

Les noms propres désignent un être ou un lieu unique. Ils commencent par une majuscule (Joséphine, l’Afrique). Les noms communs désignent des éléments variés : êtres vivants, objets, états (fatigue), sentiments (amour)… Les noms ont – un genre : masculin (un astre, Jean) ou féminin (une étoile, Jeanne) ; – un nombre : singulier (la forêt, la Martinique) ou pluriel (les forêts, les Antilles). Pour être employés dans une phrase, les noms communs doivent être en général accompagnés d’un déterminant. J’ai lu un livre. (j’ai lu livre n’a pas de sens)

Le groupe nominal minimal

Le groupe nominal minimal est en général constitué d’un nom et de son déterminant. ma grand-mère, un canari Les groupes nominaux minimaux peuvent être enrichis : ➦ p. 304. On peut leur ajouter des expansions du nom : un adjectif (le terrible canari), un complément du nom (le canari de ma grand-mère).

Les différents déterminants

EC

Les déterminants accompagnent le nom avec lequel ils s’accordent. un collégien, une collégienne, des collégiens Il existe différents types de déterminants. types de déterminants article défini

singulier

pluriel les

les arbres, les étoiles

le, la le ciel, la terre l’ l’arbre, l’étoile au (à + le), du (de + le) au bord du chemin

aux (à + les), des (de + les) aux frontières des mondes connus

article indéfini

un, une un arbre, une feuille

des

article partitif (= une partie de, un peu de)

du, de la, de l’ du vent, de la lumière

déterminant démonstratif

ce, cet, cette cet astre, cette étoile

ces ces astres, ces étoiles

déterminant possessif

mon, ma, ton, ta, son, sa, notre, votre, leur ma planète

mes, tes, ses, nos, vos, leurs nos forêts

SP

formes contractées

des arbres, des feuilles

Applique ce que tu as appris Construire et employer le groupe nominal minimal

1

Oral Supprime les mots qui ne sont pas indispensables pour trouver les groupes nominaux minimaux.

1. un exercice de grammaire 2. ma petite sœur 3. le donjon du château 4. les films que je t’ai conseillés 5. ces petits gâteaux individuels 6. la grande porte de la mairie 7. cette part de tarte qui restait 8. la recette très facile dont tu m’as parlé et que j’ai essayée 9. le célèbre héros de la bande dessinée 268

04733229_266-287.indd 268

16/03/16 19:12


Identifier les déterminants

Ne pas confondre

vants pour préciser leur genre (masculin ou féminin) et leur nombre (singulier ou pluriel). b. Choisis cinq de ces noms et emploie-les chacun dans une phrase. baguette – salade – croissant – rôtis – soupe – purée – gratin – tartes – biscuits – compotes

Ne confonds pas les déterminants et les pronoms. devant un nom ➙ déterminant le bois, les arbres, leur maison le, la, l’, les, leur devant un verbe ➙ pronom  je le vois, je les regarde, je leur parle

3 Emploie chaque groupe nominal dans une phrase

Ne confonds pas l’article défini contracté et l’article partitif. = de le ➙ article défini contracté la fin du (de le) roman du = un peu de ➙ article partitif  acheter du (un peu de) pain

différente. 1. un hamster – le hamster – mon hamster – ce hamster 2. une guitare – la guitare – ma guitare – cette guitare ✱✱✱ ✱✱

Écriture Rédige

un exercice de géométrie en employant les groupes nominaux suivants : une droite – la droite – un point – le point.

Choisir le déterminant qui convient

5

✱✱

IM EN

4

En groupe : concours Chaque équipe dispose d’un

6 Précise le genre des noms suivants et ajoute les déterminants le, la ou l’. Dans quel cas as-tu employé l’ ? lion – girafe – fourmi – éléphant – zèbre – autruche – ours – panthère – guêpe – iguane – abeille – rhinocéros ✱

10

SP

7 Fais précéder chaque nom du déterminant possessif

qui convient (mon ou ma). Dans quels cas as-tu employé mon ? montre – crayon – dictionnaire – calculatrice – écran – tablette – clavier – image – souris – autorisation ✱

8 Fais précéder chaque nom du déterminant démons-

tratif qui convient. Dans quel cas as-tu employé cet ? journal – année – roman – histoire – article – proposition – compte rendu – résumé – règle – exposé ✱✱

9 Choisis le déterminant qui convient dans les parenthèses. 1. Aurais-tu (un, le) compas à me prêter ? 2. J’ai oublié (mes, les) gants dans le bus. 3. Sous (le, un) château que tu vois au loin, on peut visiter (mes, des) souterrains très étroits. 4. Prends (le, un) temps de bien relire (ton, le) devoir. 5. J’ai vu (les, des) dauphins dont tu m’as parlé. 6. Pour (la, une) prochaine évaluation, vous apporterez (la, une) copie double.

Oral a. Complète les phrases avec un article indé-

fini ou un article défini. b. Précise chaque fois quel type d’article tu as employé. 1. As-tu lu … dernier roman policier d’Anthony Horowitz ? 2. Il nous faudrait … logiciel qui nous permette de mettre en page tous … types de documents. 3. J’espère bien avoir  … chien … jour ! 4. … été approche ! 5. Auriezvous … gomme à me prêter ? 6. Je cherche … idées de cadeau. ✱✱

11 Relève l’unique déterminant présent dans chaque

phrase. Précise de quel type de déterminant il s’agit et indique le nom qu’il détermine. (Rappel : le déterminant accompagne toujours un nom.) 1. Si tu n’as pas tes ciseaux, je te prête les miens. 2. Le roman que j’ai lu était drôle et je te le conseille. 3. Je leur ai suggéré d’ôter leurs manteaux. 4. Il faut absolument que ce soit toi qui joues ce rôle. 5. Les élèves de 5e 3 sont sortis ; nous les avons croisés.

EC

dictionnaire et doit écrire le plus rapidement possible un ou une devant les noms suivants puis les employer chacun dans une phrase. Bravo à l’équipe qui termine la première ! autoroute – tentacule – abréviation – agrafe – pétale – entracte – agrume – omoplate – interview – espèce – après-midi ✱✱

✱✱✱

12 Choisis le type de déterminant qui convient dans les

parenthèses. 1. As-tu vu cet écureuil au fond du (défini contracté, partitif) jardin ? 2. Le professeur nous a donné du (défini contracté, partitif) travail pour l’(indéfini, défini) année prochaine ! 3. C’est la fin des (indéfini, défini contracté) vacances ! 4. J’ai des (indéfini, défini contracté) copies doubles. 5. Il y avait du (défini contracté, partitif) brouillard sur la route. 6. Voulezvous des (indéfini, défini contracté) explications ?

13

✱✱✱ ✱✱

Écriture a. Avec les ingrédients suivants et d’autres de ton choix, rédige une recette fantaisiste. Emploie au moins deux articles indéfinis, deux articles définis et deux articles partitifs. b. Mets ta recette au propre en employant un traitement de texte. c. Constituez un recueil réunissant les recettes de la classe. piment – poudre d’escampette – zeste d’imagination – cœur de pierre – sel de la vie Les classes de mots

04733229_266-287.indd 269

Grammaire

2 a. Ajoute un déterminant de ton choix aux noms sui-

269

16/03/16 19:12


3 Grammaire

L’adjectif COMPÉTENCE : Mettre en évidence les propriétés de l’adjectif pour l’identifier.

Observe et manipule

Retiens la leçon

IM EN

1. Compare les deux phrases. Quelle est la plus précise ? Pourquoi ? 1. J’ai un hamster. 2. J’ai un petit hamster roux très mignon. 2. Mets un déterminant devant ces mots : est-ce toujours possible ? Pourquoi ? maison – collège – étroit – ville – vaste – stade – cinéma – agréable – patinoire 3. Donne le genre et le nombre (singulier ou pluriel) des mots en gras. Que remarques-tu ? un grand boulevard – une grande avenue – les petits chemins – les petites rues

L’adjectif précise ou complète le sens du nom ou du pronom auquel il se rattache. Méthodes pour repérer un adjectif

1. trouver l’adjectif à partir du nom L’adjectif est le mot qui répond à la question : Comment est (sont) + le nom ou le pronom ? le grand boulevard ils sont beaux Comment est le boulevard ? grand Comment sont-ils ? beaux

Genre et nombre de l’adjectif

2. vérifier que le mot est un adjectif

L’adjectif est le mot devant lequel on peut placer quelque chose de ou quelqu’un de. le grand boulevard le grand homme quelque chose de grand quelqu’un de grand

EC

L’adjectif s’accorde avec le nom ou le pronom auquel il se rattache : – en genre (masculin ou féminin) : un grand château, une grande maison ; – en nombre (singulier ou pluriel) : un frère ainé, des frères ainés.

Place de l’adjectif

au sein du groupe nominal (épithète)

SP

L’adjectif peut être placé devant ou derrière le nom. un beau film, un immense succès un roman passionnant, un film drôle L’adjectif n’est pas toujours juste à côté du nom auquel il se rattache. un film très drôle, un roman tout à fait passionnant, une idée intéressante et originale

au sein d’un groupe verbal (attribut)

L’adjectif est séparé du mot (nom, pronom…) auquel il se rattache par un verbe. Il fait alors partie du groupe verbal et le verbe est appelé « verbe attributif ». Cette panthère semble malheureuse. Elle est très seule dans sa cage.

Pour aller plus loin : la construction détachée (l’apposition) Dans certains cas, l’adjectif peut être détaché du nom auquel il se rapporte par une pause à l’oral et une virgule à l’écrit : il est apposé. Souvent rêveurs, Hocine et Élodie n’écoutent pas ce qu’on leur dit.

Applique ce que tu as appris Repérer et employer les adjectifs

1

Oral En appliquant la méthode 1, relève les adjectifs qui complètent les noms en gras.

1. Ton cartable est trop lourd. 2. Connais-tu ce nouveau logiciel ? 3. Ce pull bleu te va vraiment bien. 4. Je vous ai préparé un délicieux repas. 5. J’ai lu deux énormes romans ce mois-ci ! 6. Nadia est malade depuis dimanche. 7. Je me méfie des engrais chimiques. 8. Est-ce vraiment une bonne idée ? 9. Cette idée est en effet très originale. 270

04733229_266-287.indd 270

16/03/16 19:12


a. En appliquant la méthode 1, relève les adjectifs qui complètent les noms en gras. Attention : certains noms ont plusieurs adjectifs. ✱✱ b. Relève les deux autres adjectifs en précisant le nom auquel ils se rattachent. 1. Les cheveux de la belle princesse sont très longs. 2. Si ton chien malade restait tranquille, je pourrais le soigner  ! 3. Cette petite route sinueuse est magnifique. 4. La prochaine rentrée aura lieu un mardi. 5. L’épée tranchante du preux chevalier est prête.

3

8

✱✱

Oral Les adjectifs n’ont pas toujours le même sens selon qu’ils sont placés devant ou derrière le nom. Explique le sens de l’adjectif dans les expressions suivantes. 1. un homme grand, un grand homme 2. un garçon curieux, un curieux garçon 3. tes affaires propres, tes propres affaires 4. un individu triste, un triste individu

9

Grammaire

2

✱✱

Par équipe Chaque groupe choisit un adjectif dans l’exercice 8 et écrit un court sketch basé sur un malentendu lié au changement de sens selon la place de l’adjectif. Chaque équipe joue son sketch.

Oral a. En appliquant la méthode 2, trouve l’adjec-

Repérer les participes employés comme adjectifs

IM EN

tif dans chacune des listes suivantes. b. Emploie chacun de ces adjectifs dans une phrase. 1. étonnement – merveilleux – magie – curieusement 2. toujours – rapide – se dépêcher – précipitamment 3. tristement – sentiment – émotion – émouvant 4. libre – choisir – librement – délivrance ✱

Pour aller plus loin

Le verbe au participe (➦ p. 326) peut être employé comme un adjectif. Aminata est charmante. Les spectateurs émerveillés applaudissent. Pour s’assurer que le participe est employé comme adjectif, on peut le remplacer par un autre adjectif, content par exemple : Aminata est contente. Les spectateurs contents applaudissent.

4 a. En appliquant la méthode 2, relève les adjectifs.

b. Emploie chacun d’eux dans une courte phrase en pensant à l’accord. vrai – vraiment – agréablement – agréable – nouveau – beau – précieusement – lointain – vite – récemment – savant – débrouillard

5

adjectifs en précisant le nom ou le pronom auquel ils se rattachent. Nous avons visité un château effrayant. Terrorisés, nous nous sommes avancés dans les vastes salons abandonnés. Une chaine mal huilée a grincé au loin et le parquet a craqué. Au détour d’un couloir, une silhouette menaçante a poussé un cri désespéré. Angoissés, nous avons fui à toutes jambes.

EC

Oral a. Relève les adjectifs en précisant le nom qu’ils complètent. b. Quelle atmosphère ces adjectifs parviennent-ils à créer ? Ce spectateur aux allures mystérieuses, toujours là, quoique invisible derrière la grille de sa loge, avait fini par provoquer chez la Stilla* une émotion nerveuse persistante, dont elle ne pouvait plus se défendre. […] Le seul moyen était d’abandonner le théâtre.

10 Relève les participes passés employés comme

SP

Jules Verne, Le Château des Carpathes, 1892. *La Stilla est une cantatrice.

6

✱✱✱

Écriture Rédige un texte dans lequel tu emploieras trois adjectifs pris dans le texte de l’exercice 5, en changeant leur genre et leur nombre. Ajoute des adjectifs de ton choix. Garde l’atmosphère du texte de Jules Verne.

Repérer et comprendre la place de l’adjectif ✱

7 Relève les adjectifs en précisant le nom ou le pronom qu’ils complètent. Précise s’ils appartiennent à un groupe nominal ou à un groupe verbal. 1. Cet abricot est un peu mûr. 2. Nous pourrons faire une délicieuse confiture avec ces abricots un peu murs. 3. Je serai prêt dans cinq minutes. 4. Cette tarte aux pommes tiède me semble délicieuse ! 5. Vos explications sont tout à fait claires et précises.

✱✱

11 Relève les participes passés et écris pour chacun d’eux une phrase dans laquelle il sera employé comme adjectif. 1. Nous avons découvert un passage secret. 2. Ils ont cuisiné toute la matinée ! 3. Vous avez étonné tout le monde. 4. J’ai lu un excellent roman. 5. Tu as soigneusement peint ce portrait. 6. Elle a encouragé notre équipe.

12

✱✱✱ ✱✱

Écriture a. Choisis quatre adjectifs ou participes dans l’une ou l’autre des listes et emploie-les pour faire le portrait d’une créature extraordinaire. b. Quelle atmosphère se dégage de ton texte ? 1. radieux – coloré – parfumé – brillant – lumineux – souriant 2. crispé – menaçant – sombre – gluant – rêche – hostile Les classes de mots

04733229_266-287.indd 271

271

16/03/16 19:12


Grammaire

4

Les pronoms COMPÉTENCE : Approfondir ses connaissances sur les propriétés des pronoms.

Observe et manipule 1. Explique ses erreurs à ton correspondant anglais. 1. J’aime beaucoup ce dessert ; elle est très bonne. 2. Ce plan de la ville n’est pas très clair ; donnez-moi plutôt celle-ci.

2. Recopie en bleu les mots qui renvoient à la personne qui parle (le locuteur) et en rouge ceux qui renvoient à la personne à qui on s’adresse (le destinataire). 1. Je vais te donner un bon conseil si tu veux bien m’écouter. 2. Nous vous préviendrons par courrier.

3. Votre langue est difficile ; le mien est plus

IM EN

simple.

Retiens la leçon

« Pronom » veut dire « à la place du nom » : le pronom sert notamment à remplacer un nom. Il permet d’éviter les répétitions. Mon correspondant ne parle pas français ; il est Anglais. ➙ il remplace correspondant Il sert aussi à désigner les personnes qui se parlent. Si tu es d’accord, moi aussi. ➙ tu et moi désignent les deux personnes qui se parlent ; tu et moi ne remplacent pas de noms.

Les pronoms démonstratifs

Les pronoms personnels pronoms personnels des 1re

2e personnes

singulier

1re personne

pluriel

nous je, me (m’), moi Je viens. Nous venons. Ce livre est à moi. Ce livre est à nous. tu, te (t’), toi Tu viens. Ce livre est à toi.

vous Vous venez. Ce livre est à vous.

SP

2e personne

Les pronoms personnels de 3e personne sont des substituts (ils remplacent des noms de personnes ou de choses). singulier

masculin

féminin

Les pronoms démonstratifs sont généralement l’équivalent d’un nom accompagné d’un déterminant démonstratif. Je voudrais gouter celui-là. (= ce biscuit-là)

EC

Les et désignent respectivement la personne qui parle (le locuteur) et la personne à qui on parle (le destinataire).

pluriel

il, le (l’), lui, se (s’), soi Loïc le regarde. Loïc lui parle. C’est à lui.

ils, les, leur, se (s’), eux Loïc les regarde. Loïc leur parle. C’est à eux.

elle, la (l’), lui, se (s’), soi Loïc la regarde. Loïc lui parle. C’est à elle.

elles, les, leur, se (s’) Loïc les regarde. Loïc leur parle. C’est à elles.

formes simples

formes composées

ce, ça, ceci, cela, celui, celle, ceux, celles C’est cela. Ça n’a pas d’importance. Celui qui est prêt part.

celui-ci, celui-là, celle-ci, celle-là, ceux-ci… Je choisis celui-là. Ceux-ci sont plus sucrés.

Les pronoms possessifs Les pronoms possessifs sont généralement l’équivalent d’un nom accompagné d’un déterminant possessif. Ce n’est pas le mien. (= Ce n’est pas mon manteau.) Les pronoms possessifs sont : le mien, le tien, le sien, la mienne… ; le nôtre, la nôtre… ; le leur, les leurs.

Les pronoms relatifs Le pronom relatif relie une proposition à son antécédent (➦ p. 319). [Tu as dit à tout le monde le secret] [que je t’ai confié]. Le pronom que remplace le secret et relie les deux propositions entre crochets.

272

04733229_266-287.indd 272

16/03/16 19:12


5 Quel élément de la phrase chaque pronom en gras

Identifier les pronoms personnels

Rappel Ne confonds pas les déterminants et les pronoms. devant un nom ➙ déterminant le bois, les arbres, leur maison le, la, l’, les, leur devant un verbe ➙ pronom  je le vois, je les regarde, je leur parle

1

Oral Indique si les mots en gras sont des pronoms

✱✱✱ ✱✱

6 Classe les pronoms personnels dans un tableau à trois colonnes : ceux qui désignent le locuteur (1re personne), ceux qui désignent le destinataire (2e personne), ceux qui sont des substituts (3e personne). Dans ce dernier cas, précise l’élément qui est remplacé. 1. Vous n’écoutez jamais mon avis ; pourtant il est utile. 2. Ne compte pas sur moi pour t’expliquer comment faire ; tu vas trouver tout seul. 3. François nous aide ; il bat les œufs en neige. 4. Que penses-tu de cette exposition ? Je l’ai beaucoup aimée.

IM EN

ou des déterminants. Justifie ta réponse. 1. Voici le livre dont je t’ai parlé ; je l’ai emprunté hier à la bibliothèque. 2. On m’a offert une écharpe et je la porte tous les jours. 3. Les joueurs se sont installés de part et d’autre de leur échiquier. 4. Samuel et Victoire n’avaient pas leurs balles ; je leur en ai prêté. 5. Mes camarades sont au courant ; je les ai prévenus et je leur ai dit d’arriver à l’heure. 6. Ce roman est passionnant et je te le recommande.

remplace-t-il ? 1. Anna demande ses ciseaux à Paul ; il les lui prête. 2. José a aperçu ses amis ; il leur fait signe. 3. J’ai rapporté le cahier de Fatima ; je vais le lui rendre. 4. Myriam et Manon ont besoin d’un conseil, qui peut le leur donner ? 5. Léo et Luc voudraient voir nos affiches, je vais les leur montrer.

✱✱

2 Dans chaque série, relève l’intrus et justifie ta

réponse. 1. Je leur obéis. – Tu leur rends le ballon. – C’est leur projet. – Tu leur ressembles. 2. Nous te suivons. – Nous dormons. – Tu nous regardes. – Nous le savons. – Nous écoutons. ✱✱

Identifier les pronoms possessifs et démonstratifs ✱✱

7 Recopie les phrases en les complétant avec un groupe

nominal de ton choix. Souligne en bleu les pronoms possessifs et en rouge les démonstratifs. 1. Ce n’est pas …, c’est le mien. 2. Ce n’est pas …, c’est le vôtre. 3. Je n’aime pas …, je préfère celui-ci. 4. Je n’aime pas …, je préfère ceux-là. 5. Ce ne sont pas …, mais les tiennes. 6. Je ne choisis pas …, mais celles-là. 7. Ce n’est pas …, mais le leur. 8. Ce ne sont pas …, ce sont les leurs.

EC

3 Le, la, les, l’ : dans ce texte, combien d’articles définis

SP

y a-t-il ? Combien de pronoms personnels compléments ? Justifie tes réponses. Je situerai l’action de mon roman sur Pluton. Un Terrien débarque et tous les habitants l’observent comme une bête curieuse. Son vaisseau les surprend aussi. Ils demandent à le visiter, mais le Terrien, méfiant, ne le permet pas. Un des habitants pénètre à l’intérieur sans qu’on le voie. Un mystérieux levier l’intrigue ; il l’actionne et le vaisseau décolle…

Comprendre le rôle des pronoms personnels

4

Oral Indique si les pronoms personnels en gras

désignent le locuteur (1re personne), le destinataire (2e personne) ou si ce sont des substituts (3e personne). 1. Je te l’ai déjà dit ! 2. Tu gagneras la prochaine fois. 3. Ces escrocs mentent comme ils respirent ! 4. Pourquoi ditesvous cela ? 5. Tu es bien d’accord avec moi ? 6. Nous ne pouvons pas vous accompagner. 7. Mes frères se sont renseignés ; ce sont eux qui nous ont prévenus.

8

✱✱

Oral a. Lis à haute voix ces bribes de conversations téléphoniques entre deux personnes. Pourquoi sont-elles incompréhensibles ? b. À deux Choisissez une des deux conversations cidessous. Imaginez son thème, puis rédigez entièrement cette conversation en y incluant les bribes entendues. Lisez-la ensuite à la classe. 1. … Il devrait être arrivé. … Je ne l’ai pas vu depuis … . Mais Margot l’a vu hier et le lui a demandé. … 2. … Non, je ne lui ai rien dit. … Si tu veux savoir, tu n’as qu’à le leur demander. … Tu aurais dû la prévenir. ✱✱

9 Associe à chaque lettre en couleur le pronom qui convient pour compléter le texte. Précise de quel type de pronom il s’agit. le t’ du sien (= de le sien) tu te lui il « Vous A connaissiez donc beaucoup, autrefois, ce Maréchal ? » Le père répondit : « Parbleu, il passait toutes ses soirées à la maison ; mais B te rappelles bien qu’C allait D prendre au collège, les jours de sortie, et qu’il E y reconduisait souvent après dîner. Tiens, justement, le matin de la naissance de Jean, c’est F qui est allé chercher le médecin ! […] Dans sa hâte, il a pris mon chapeau au lieu G. Guy de Maupassant, Pierre et Jean, 1888. Les classes de mots

04733229_266-287.indd 273

Grammaire

Applique ce que tu as appris

273

16/03/16 19:12


5 Grammaire

Le verbe COMPÉTENCE : Revoir les propriétés du verbe.

Observe et manipule 1. Explique pour quelle raison le verbe varie dans chaque série. 2. Essaie de faire varier les autres mots de la même manière : est-ce possible ? 1. Je regarde les jeunes otaries. Tu regardes les jeunes otaries. Nous regardons les jeunes otaries. 2. Je regardais les singes du zoo. Je regarderai les singes. J’ai regardé les singes. 3. Apportez des jumelles pour regarder les oiseaux. Regardez les oiseaux. Il faut que vous regardiez les oiseaux.

Retiens la leçon

IM EN

Le verbe exprime le plus souvent une action : courir, dormir, parler, écrire. Il peut aussi exprimer une situation, un état : être, sembler, devenir, rester, demeurer, paraitre. Le verbe est un mot qui se conjugue ; indicatif présent impératif sa forme peut varier en fonction : mode temps mode – du mode, tu pars partez – du temps, – de la personne, 2e singulier 2e – et du nombre. personne

Méthode pour repérer un verbe

nombre

personne

présent temps

pluriel

nombre

EC

Pour s’assurer qu’un mot est un verbe, on peut : – utiliser la négation ne… pas : elle encadre le verbe ; Je mange la poire. ➙ Je ne mange pas la poire. ➙ mange est un verbe. – changer de personne ou de temps : le verbe est le seul mot qui change quand on change le temps de la phrase. Je mange la poire. ➙ Nous mangeons / Demain, je mangerai la poire. ➙ mange est un verbe. Attention ! Quand tu cherches les verbes dans un texte, n’oublie pas : – les deux mots des formes composées, auxiliaire + participe passé : Sa mère lui avait offert un vélo. – les verbes à l’infinitif, au participe présent ou au participe passé. C’est un fer à souder. Je bricole en écoutant la radio. Voici un meuble fabriqué par ma sœur.

SP

Applique ce que tu as appris

1

Oral En appliquant une des méthodes proposées,

précise si les mots en gras sont des verbes ou non. Un bruit sourd indiqua l’abaissement du pont-levis ; un tourbillonnement de roues tonna sous la voûte et, aux fenêtres de l’escalier flamboyèrent subitement les lueurs rouges de torches disséminées dans la cour. La porte du vestibule retomba bruyamment sur elle-même, et des pas hâtifs retentirent dans la cage sonore de l’escalier. Théophile Gautier, Le Capitaine Fracasse, 1863. ✱✱

2 Emploie les mots suivants dans deux phrases : une première phrase avec le mot comme verbe, une seconde avec le mot comme nom. neige – conte – copie – élève – réserve – demeure – doute – être – songe – forme – masque

3

Oral Donne l’infinitif des formes verbales suivantes

en les faisant précéder de il va. nous apercevons – il s’assit – vous courez – je vais – il sait – elle écrit – elle s’écrie – tu lis – tu relies – ils rient – ils parient ✱✱

4 Relève les verbes de ce texte. Attention aux verbes conjugués à un temps composé. Nous avons décidé d’aller à la piscine. J’ai trébuché en voulant monter dans le bus. Ma cheville blessée a enflé tout de suite et nous sommes allés chez le médecin. C’est une entorse : je dois porter une attelle. En marchant avec mes béquilles, je suis tombé.

5

✱✱

En groupe Écrivez, en une dizaine de phrases, le commentaire d’un match ou d’une compétition. Entourez les verbes. Lisez votre texte à voix haute deux fois ; les élèves des autres groupes doivent relever les verbes. Corrigez.

274

04733229_266-287.indd 274

16/03/16 19:12


Les classes de mots invariables

Grammaire

6

COMPÉTENCE : Mettre en évidence les propriétés des mots invariables pour les identifier.

Observe et manipule Compare les deux phrases et relève les mots qui n’ont pas varié. Je crois vraiment qu’avec cette méthode je ne réussirai ni le gâteau ni la tarte ! Nous croyons vraiment qu’avec cette méthode nous ne réussirons ni les gâteaux ni les tartes !

Retiens la leçon Les mots invariables

IM EN

Les mots invariables ne varient ni en genre (masculin / féminin) ni en nombre (singulier / pluriel). Nous aimons beaucoup tes gâteaux. J’aime beaucoup ton gâteau. Il existe cinq classes de mots invariables : les prépositions, les adverbes, les conjonctions de coordination, les conjonctions de subordination et les interjections. classes grammaticales

les prépositions

les conjonctions de subordination

les interjections

exemples

Elles introduisent un complément pour le relier à un autre élément de la phrase.

à, dans, par, pour, en, vers, avec, de, sans, sous, chez, malgré, sur…

une machine à coudre la préposition à introduit coudre et le relie au nom machine

Elles coordonnent : elles relient deux mots ou groupes de mots de même fonction.

mais, ou, et, donc, or, ni, car

Nils et moi sommes délégués. et relie deux sujets

Elles introduisent une proposition subordonnée conjonctive.

que, si, quand, parce que, puisque, dès que, afin que, bien que, lorsque…

Tom est absent parce qu’il est malade. parce que introduit la subordonnée parce qu’il est malade

Ils ont des rôles très variés. Ils servent à : – modifier le sens d’un verbe, d’un adjectif ou d’un autre adverbe ; – préciser le temps ou le lieu de l’action ; – relier les idées.

vraiment, complètement, très, trop, jamais, toujours, aujourd’hui, hier, demain, ici, là, pourtant, ensuite, puis, enfin…

Nous sommes vraiment contents. Aujourd’hui, il pleut. On a annoncé un orage ; pourtant le ciel est bleu.

Elles expriment une émotion : joie, peur, surprise… Elles sont brèves et le plus souvent suivies d’un point d’exclamation.

ah ! oh ! hein ? ouf ! zut ! bof ! aïe ! …

Aïe ! je me suis cogné !

SP

les adverbes

listes

EC

les conjonctions de coordination

définitions

Moyens mnémotechniques

Pour retenir les prépositions : Adam part pour Anvers avec deux-cents sous chez Malgrésur. (à, dans, par, pour, en, vers, avec, de, sans, sous, chez, malgré, sur) Attention, cette liste ne contient pas toutes les prépositions ! Pour retenir les conjonctions de coordination : mais où est donc Ornicar ? (mais, ou, et, donc, or, ni, car)

Pour aller plus loin Parfois, les prépositions, les adverbes et les conjonctions de subordination sont formés de plusieurs mots. On parle alors de locution. à côté de (locution prépositionnelle), tout à coup (locution adverbiale), afin que (locution conjonctive)

Les classes de mots

04733229_266-287.indd 275

275

16/03/16 19:12


Grammaire

6. Les classes de mots invariables prêté. 3. Sur notre voilier, nous n’avons ni congélateur ni machine à laver. 4. J’ai découvert une grotte décorée près du musée. 5. J’ai visité une grotte décorée et un musée. 6. Voulez-vous des fruits ou des glaces ?

Applique ce que tu as appris Repérer et utiliser les prépositions ✱

1 Complète les phrases avec des groupes introduits par les prépositions ou locutions prépositionnelles en gras. 1. Le lion se dirige vers … . 2. N’écris pas avec … . 3. C’est un livre de … . 4. Je m’entraine pour … . 5. J’ai perdu mes clés dans … . 6. Tout le monde est d’accord, sauf … . 7. Malgré …, le match est maintenu. 8. Je rentre chez… . 9. Le trésor se trouve au milieu …, à côté de … et sous … .

2

Oral En t’aidant de la leçon, indique si les mots en

3 En t’aidant de la liste donnée dans la leçon, relève

Oral Lis chaque phrase en choisissant la conjonction de coordination qui convient. 1. J’ai mangé cinq bananes (et, ou, ni) douze pommes. 2. Que choisissez-vous ? Un pain au chocolat (et, ou, ni) un croissant ? 3. Je n’aime (et, ou, ni) les croissants (et, ou, ni) les pains au chocolat (et, mais, ou) vous pouvez me proposer des pâtes. 4. Nous sommes en retard, (mais, et, car) notre bus n’est pas passé. 5. Nous sommes en retard, (mais, et, car) ce n’est pas notre faute. 6. Il pleut, le match est (mais, or, donc) annulé.

Attention !

✱✱

7 Parmi les mots en gras, relève d’abord les conjonc-

tions de coordination et ensuite les conjonctions de subordination. 1. Si vous êtes prêts, commençons notre randonnée et dirigeons-nous vers le sommet. 2. Nos correspondants vont venir dans notre collège, mais je ne sais pas quand leur arrivée est prévue. 3. Nous avions prévu une marche en forêt ; or, il pleut ! 4. Je ne viens pas, car j’ai un rendez-vous. 5. Je ne peux pas aller à la piscine avec vous parce que je vais chez le dentiste.

Repérer et utiliser les mots invariables ✱

8 Parmi les mots en gras, relève les adverbes. Orale-

ment, donne la classe grammaticale des autres mots. 1. Hier, nous avons rencontré Clément, mais il était très pressé. 2. Nous n’habitons pas loin du marché, à côté de la mairie. 3. Cette journée est particulièrement agréable. 4. D’abord tu sépares les blancs des jaunes, puis tu mélanges les jaunes avec le sucre et enfin tu ajoutes la farine.

EC

les douze prépositions. Cette année, j’ai passé les vacances de printemps chez ma grand-mère. Elle habite dans une maison à la lisière de la forêt. Malgré le danger, je suis sorti à minuit et j’ai marché avec un appareil photo vers la clairière où vivent les sorcières pour vous prouver que ces créatures existent bien. Sans cette preuve que je mets sous vos yeux, vous ne me croiriez pas.

Phrase incorrecte : C’est la sœur à Martin. Phrase correcte : C’est la sœur de Martin. ✱✱

✱✱

IM EN

gras sont des prépositions. Le chevalier se prépare pour le tournoi. Une armure très lourde pèse sur ses épaules. Il entre en lice et regarde son adversaire par les fentes de son heaume. Avec son écu, le chevalier évite un coup mortel. Il se lance vers son adversaire et brandit sa lance. On admire le héros sans peur.

6

4 à ou de ? Si nécessaire, corrige les phrases de façon

SP

qu’elles soient toutes correctes.

À corriger

1. J’ai rendu à Clara son bonnet. 2. C’est le bonnet à Clara. 3. Je n’ai pas vu le vélo à Enzo. 4. J’ai prêté mon vélo à Enzo. 5. Pourquoi as-tu donné ce

mauvais conseil à Arielle ? 6. Le cahier à Arielle est resté dans la cour. 7. Ne lave pas tes pulls à 90° ! 8. Les pulls à mon frère ont tous rétréci !

Repérer et utiliser les conjonctions de coordination et de subordination ✱

5 Parmi les mots en gras, relève les conjonctions de coordination. 1. Je vous montrerai par où passer, car je suis habitué à ce trajet. 2. C’est bien le livre de Mayanna, mais elle me l’a

✱✱

9 Note les mots en gras dans un tableau présentant

les cinq classes grammaticales de mots invariables. 1. Je voudrais vraiment apprendre le saut en parachute, mais je suis trop jeune, hélas ! 2. Aide-moi aujourd’hui et je t’aiderai demain. 3. Plonge dès que tu es prêt et nage sans t’arrêter. 4. Oh ! quelle étrange machine ! À quoi sertelle ? 5. C’est une machine à rendre invisible ; tu peux l’essayer maintenant. ✱✱✱

10 Relève les mots invariables et indique leur classe grammaticale. 1. Demain, notre classe est invitée par le maire à l’inauguration de la bibliothèque. 2. Puisque tu es déjà prêt, partons vite. 3. Je devais te rendre aujourd’hui tes livres et tes cahiers ; or, je n’ai ni les livres ni les cahiers.

11

✱✱

Par équipe Écrivez quatre phrases employant douze mots invariables pris dans la leçon puis notez ces phrases au tableau. Les autres équipes relèvent les mots invariables en précisant leur classe grammaticale.

276

04733229_266-287.indd 276

16/03/16 19:12


Exercices bilan COMPÉTENCE : Identifier les classes des mots en maitrisant leurs propriétés.

Reconnaitre les noms, les adjectifs et les verbes

1

Distinguer les adjectifs des adverbes

✱✱

5 En utilisant une des méthodes présentées page 270,

Oral Indique si les mots en gras sont des noms, des

adjectifs ou des verbes. Justifie ta réponse. Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l’herbe menue : Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds. Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

précise si les mots en gras sont des adjectifs. À quelle classe grammaticale appartiennent les mots que tu n’as pas relevés ? 1. Jérémie est un coureur rapide. 2. Jérémie court vite. 3. La vieille demeure est très loin du village, mais elle est proche de la rivière. 4. La pharmacienne est vraiment très agréable. 5. Nous nous sommes confortablement installés dans de profonds fauteuils. 6. Hier, je me suis profondément endormi devant un film très ennuyeux.

IM EN

Arthur Rimbaud, « Sensation », Poésies, 1870.

Grammaire

7

Reconnaitre les prépositions et les conjonctions ✱✱✱ ✱

6 Indique dans un tableau si les mots en gras sont des

✱✱

2 Relève dans un tableau les noms, les adjectifs et les

Indiquer la classe grammaticale d’un mot

EC

verbes. 1. Demain, la classe ne pourra pas déjeuner à l’heure habituelle, car les élèves assisteront à une conférence intéressante. 2. Comme la sortie va certainement se prolonger, j’apporterai un gouter. 3. Le ciel est tout bleu ! Quelle journée magnifique ! 4. Je suis tombé de vélo et j’ai un gros bleu sur la cuisse gauche. 5. Je désire vivement connaitre ton petit frère. 6. Tu ne peux pas être de mauvaise humeur tous les matins !

prépositions, des conjonctions de coordination ou des conjonctions de subordination. Yvain découvre un lion menacé par un serpent. Qui doit-il tuer ? Le reptile ou le fauve ? Avec son épée, le chevalier tue le serpent, car il le méprise. Quand il voit le serpent mort, le lion s’incline parce que le jeune homme lui a sauvé la vie. Cette histoire est racontée dans Le Chevalier au lion, un célèbre roman de chevalerie et un récit d’aventures passionnant.

3 Relève les déterminants qui accompagnent les noms

SP

en gras et précise de quel type de déterminant il s’agit (➦ p. 268). ✱ a. 1. Ma patinette est cassée. 2. J’ai bien aimé ce film. 3. Le courrier a été distribué. 4. Cette histoire ne veut rien dire. 5. Notre équipe a gagné ! 6. Je voudrais un pain de seigle. ✱✱ b. 1. L’horizon se dégage. 2. Veux-tu du sucre dans ton café ? 3. La malle est au fond du grenier. 4. Nous avons vu des oiseaux extraordinaires. 5. Le calendrier des matchs est affiché. 6. C’est un gigantesque et très affectueux labrador.

4 Relève les pronoms qui reprennent les mots en gras et indique de quel type de pronom il s’agit (➦ p. 272). ✱ a. 1. Mon correspondant s’appelle John ; il habite à Cambridge. 2. Mon effaceur ne marche plus ; peux-tu me prêter le tien ? 3. Samantha lit de nombreuses revues ; elle voudrait être journaliste. 4. Ces chaussures me font mal ; je préfère celles-ci. ✱✱ b. 1. Je t’emprunte ton compas et je te le rendrai tout à l’heure. 2. Voilà Pablo et Diane ; je les vois ! 3. C’est Maéva qui a eu cette idée. 4. L’ordinateur que j’utilise est très lent.

✱✱

7 Repère l’intrus et justifie ta réponse.

1. volontaire – volontiers – valeureux – vantard 2. aire – ère – air – erre 3. moi – toit – soie – loi ✱✱

8 Dans un tableau présentant les dix classes gramma-

ticales, classe chacun des mots. 1. Nous étudions aujourd’hui la classe grammaticale des mots. 2. Ce mot est-il variable ou invariable ? 3. Tu trouveras rapidement la réponse dans un dictionnaire, si tu sais le consulter. 4. Hélas ! j’ai encore oublié mon dictionnaire ! ✱✱

9 Donne la classe grammaticale des mots en gras. Des portes, des portes encore, des portes partout, toutes fermées à clé ou au verrou ! Si j’excepte les fenêtres, il n’est aucun moyen de quitter l’endroit. Ce château est une véritable prison – dont je suis prisonnier ! Bram Stoker, Dracula, traduit par Jacques Finné, Librairie des Champs-Élysées, 1979.

10

✱✱

Par équipe Écrivez trois phrases en utilisant au moins un mot appartenant à chaque classe grammaticale et notez chaque phrase au tableau. Les élèves des autres équipes doivent donner la classe grammaticale de chacun des mots. Les classes de mots

04733229_266-287.indd 277

277

16/03/16 19:12


8 Orthographe

Former le féminin et le pluriel des noms et des adjectifs COMPÉTENCE : Maitriser l’orthographe des marques syntaxiques du genre et du nombre.

Observe et manipule 1. Écris au féminin ces groupes nominaux et souligne les changements. Quels mots ne changent pas ? Pourquoi ? 1. un infirmier attentif et précis 2. un chien vraiment affectueux 3. un ami serviable

2. Écris au pluriel ces groupes nominaux et souligne les changements. Les mots changent-ils tous ? 1. un chien vraiment affectueux 2. un animal abandonné 3. un concours national

Le féminin

IM EN

Retiens la leçon Pour former le féminin d’un nom ou d’un adjectif, on part de la forme du masculin. En règle générale, on ajoute un e : – sans autre changement ; – avec ajout d’un accent ; – avec doublement de la consonne finale ; – avec changement de la dernière syllabe. Parfois, il n’y a aucune modification.

Le pluriel

un ami / une amie, amusant / amusante un boulanger / une boulangère, il est fier / elle est fière un comédien / une comédienne, moyen / moyenne un acteur / une actrice, doux / douce… un acrobate / une acrobate un garçon agile / une fille agile

Pour former le pluriel des noms et des adjectifs, on part de la forme du singulier. des collégiens débrouillards, des collégiennes débrouillardes

EC

En règle générale, on ajoute un s :

de beaux châteaux, des noyaux, des jeux

Pour les noms et les adjectifs terminés par -al, on écrit -aux.

des journaux nationaux, des animaux géniaux

Les noms et adjectifs terminés par s, x et z ont la même forme au singulier et au pluriel.

une souris / des souris, un tapis gris / des tapis gris, un air joyeux / des airs joyeux

SP

Pour les noms et adjectifs terminés par -eau, -au et -eu, on ajoute un x.

Quelques exceptions à retenir : – sept noms en -ou, -oux : des bijoux, des cailloux, des choux, des genoux, des hiboux, des joujoux, des poux ; – quelques noms en -al, -als : des bals, des carnavals, des chacals, des festivals, des récitals, des régals ; – quelques adjectifs en -al, -als : fatals, natals, navals ; – quelques noms en -au, -aus et -eu, -eus : des landaus, des pneus, des bleus et l’adjectif bleu, bleus ; – quelques noms en -ail, -aux : des coraux, des émaux, des travaux, des vitraux.

Applique ce que tu as appris Connaitre le féminin et le pluriel des noms et des adjectifs

1

a. Mets les groupes nominaux suivants au pluriel en appliquant les règles. b. Quel nom ne change pas au pluriel ? Pourquoi ? ✱✱ c. Quel nom se prononce différemment au pluriel ? un bâtiment – une avenue – un panneau – un clou – un œuf – un chapeau – un écrou – un éventail – un boyau – un neveu – un râteau – un verrou – un portail – un avis – un coucou – un troupeau ✱

278

04733229_266-287.indd 278

16/03/16 19:12


✱✱

8 Remets les mots dans l’ordre pour faire des phrases

Oral Accorde les adjectifs en gras avec les noms proposés. 1. rêveur : un garçon – une fille – des enfants 2. amical : une lettre – des messages – des pensées 3. violet : un stylo – une trousse – des chaussettes 4. local : un journal – une coutume – des produits 5. peureux : une lionne – des fauves – des brebis ✱

correctes et fais les accords nécessaires. 1. pétillant – les – Capucine – aime – bonbon 2. Léa – ses – préféré – et – bonbon – achète – distribue – les 3. les – chocolat – Fabio – noir – gâteau – aime – au 4. prépare – mange – gâteau – Karim – deux – et – les

Retenir les exceptions courantes

3 Accorde les adjectifs en gras avec les noms proposés.

✱✱

4 Mets au féminin les groupes nominaux suivants.

un bel acteur – les électeurs habituels – notre nouveau ministre – un boulanger généreux – un élève studieux – le dernier empereur – un jeune coiffeur talentueux ✱

5 Mets au pluriel les groupes nominaux suivants.

le gros morceau – le puissant dieu grec – une perdrix grise – le feu rouge – l’hôpital régional – une oreille pointue – un kangourou courageux – un jeu international

6

Oral Dans chaque liste, relève l’intrus et justifie ta

réponse. 1. cheval – journal – festival – animal – signal 2. jeu – aveu – vœu – pneu – dieu 3. carnaval – bal – chacal – métal – récital 4. détail – chandail – travail – épouvantail – rail 5. chou – écrou – trou – bambou – fou 6. hibou – genou – verrou – pou – caillou 7. noyau – joyau – landau – fabliau – étau 8. national – local – naval – génial – départemental

10

✱✱

Par équipe Chaque équipe écrit trois phrases correctes en employant le maximum de mots au singulier ou au pluriel tirés de l’exercice 9 et les dicte à la classe.

Prendre en compte les exceptions ✱✱

✱✱

Attention !

11 Complète les groupes nominaux avec les adjectifs

en gras. 1. un garçon courageux ➙ une fille … 2. un vieux monsieur ➙ une … dame 3. un produit frais ➙ une chambre … 4. un passage secret ➙ une pièce … 5. un discours flatteur ➙ une parole … 6. un garçon franc ➙ une fille … 7. un plat copieux ➙ une assiette … 8. un esprit vif ➙ une imagination … 9. un climat sec ➙ une saison … 10. un dieu créateur ➙ une déesse … 11. un projet décisif ➙ une solution … 12. un hôtel complet ➙ une salle …

EC

Par équipe Mettez ces groupes nominaux au singulier en vous aidant d’un dictionnaire au besoin. Bravo à l’équipe qui termine en premier sans erreur ! des souris – des fourmis – des tapis – des époux – des partis – des dominos – des héros – des radis – des propos – des imprévus – des progrès – des balais – des congés – des refus – des croquis – des puits – des avis – des malheureux – des prix

SP

Il ne faut pas confondre la terminaison du pluriel des noms, s, et celle des verbes, ent. Alissia et Saïm aiment ce dessin et le recopient. Les copies de français sont sur le bureau. (le déterminant les indique que le nom copie est au pluriel) Alissia aime ces dessins et les recopie. (le pronom les ne commande pas la terminaison du verbe) ✱✱

7 Corrige les cinq erreurs et justifie tes corrections. À corriger 1. Nous participerons aux championnats départementals. 2. Les coureurs sont sur la ligne de départ et je les regardes attentivement. 3. Les juges déclarent Alban vainqueur et le félicite. 4. Les bateau sont à quai et Lisa les découvrent avec curiosité.

9

IM EN

1. agréable : un enfant – une soirée – des nouvelles 2. faux : un message – des résultats – des informations 3. réel : un problème – une difficulté – des soucis 4. léger : une robe – des vêtements – des éraflures 5. mondial : un record – une compétition – des conflits

✱✱

12 Écris les groupes nominaux au pluriel et justifie ora-

lement ta réponse. un caporal autoritaire – un carnaval original – le résultat final – un arbre tropical – un dénouement fatal – un trou profond – un bijou octogonal – un bal national – un travail minutieux – un vassal fidèle – un vieux tonneau – un pou vorace – un récital local – un nouveau pneu

13

✱✱

Dictée préparée Relève les adjectifs et les noms au pluriel et justifie oralement leur terminaison : quelle règle est appliquée ? S’agit-il d’exceptions ? Les boutiques des vieilles magiciennes ont toujours des pièces secrètes dissimulées par des panneaux coulissants. On peut y trouver des bijoux pour les cantatrices, de faux journaux médiévaux, des landaus pour les lionceaux, des décorations pour les festivals et les carnavals royaux. Parfois, on y découvre des pièces rarissimes, comme des cailloux et des clous venus de Vénus, le chapeau du roi des poux ou bien encore des pneus spéciaux pour faire du vélo sur la Lune. Les classes de mots

04733229_266-287.indd 279

Orthographe

2

279

16/03/16 19:12


9 Orthographe

Comment accorder les mots dans le groupe nominal ? COMPÉTENCE : Connaitre le fonctionnement des chaines d’accords dans le groupe nominal.

Observe et manipule Voici des mots. Associe-les pour former deux groupes. Explique ta logique d’association. l’ – roman – excellents – policier – excellent – les – policiers – romans

Retiens la leçon Variation en genre et en nombre

Accord avec le nom

IM EN

Dans le groupe nominal, les noms, les déterminants, les adjectifs et les participes passés employés comme adjectifs peuvent varier en genre (masculin / féminin) et en nombre (singulier / pluriel). Parfois on entend cette variation. un journal national ➙ des journaux nationaux ; ce beau chien ➙ cette belle chienne Souvent, cette variation n’apparait qu’à l’écrit. un chien perdu, des collégiens perdus ; mon ami dévoué, mon amie dévouée

Le déterminant, l’adjectif et le participe passé s’accordent avec le nom auquel ils se rattachent. On dit qu’ils forment une chaine d’accords. J’ai lu un roman policier très bien écrit. J’ai lu une histoire policière très bien écrite. J’ai lu des romans policiers très bien écrits.

J’ai lu des histoires policières très bien écrites.

SP

EC

Méthode Pour bien accorder les mots dans le groupe nominal, il faut suivre la chaine d’accords. Par exemple, pour faire les bons accords dans la phrase J’apprécie ces comédie/s divertissant/e/s et si bien joué/e/s : 1° j’identifie le nom noyau et son genre : ➙ comédie est féminin ; 2° je repère le déterminant ces : ➙ le nom est au pluriel ➙ comédies ; 3° je cherche les mots qui se rapportent à comédies (féminin pluriel) : ➙ des comédies comment ? ➙ divertissantes (féminin pluriel) et jouées (féminin pluriel). Attention ! Le nom n’est pas toujours précédé d’un déterminant qui indique s’il est singulier ou pluriel et il faut alors réfléchir. une trompe d’éléphant ➙ un seul éléphant un troupeau d’éléphants ➙ plusieurs éléphants

Applique ce que tu as appris

Trouver le genre et le nombre du nom

1

Oral a. Indique le genre des noms suivants et ajoute

dans chaque GN les adjectifs grand ou petit au choix. b. Conclus : le déterminant permet-il toujours d’identifier le genre d’un nom ? 1. ce projet – cette histoire – un palais – la cheminée – mon chien – mon amie 2. les boulevards – mes secrets – nos affiches – ces jardins – des flacons – les vacances 3. cette demeure – cet arbre – l’image – ma sœur – mon frère – mon appartement – son aventure

✱✱

2 Choisis le nom entre parenthèses qui convient. un troupeau de (chèvre, chèvres) – une page d’(exercice, exercices) – l’entrée du train en (gare, gares) – un livre de (cuisine, cuisines) – une liste de (mot, mots) – une chambre avec (vue, vues) sur (mer, mers) – un morceau de (beurre, beurres) – un lot de (paire, paires) de (chaussette, chaussettes)

280

04733229_266-287.indd 280

16/03/16 19:12


Effectuer les accords au sein du groupe nominal ✱

8 Mets au pluriel le mot en gras et repère les chaines

3 Choisis le déterminant qui convient. 1. Veux-tu que je te raconte (cet, cette) histoire ? 2. (Cet, Cette) abricot n’est pas assez mûr. 3. Charles et Nedim ont oublié (leur, leurs) chaussures de sport. 4. Mes amis sont contents, car (leur, leurs) équipe a été sélectionnée (cet, cette) année. 5. Je voudrais réserver une place pour (cet, cette) excellent spectacle. 6. Nos voisins ont oublié (leur, leurs) clé quatre fois (cet, cette) semaine.

4

✱✱

D’après Jack London, L’Appel de la forêt, 1903.

Accorder les adjectifs et les participes passés employés comme adjectifs ✱✱

5 Place les adjectifs et les participes passés dans le

6 Utilise la méthode de la leçon pour corriger les sept

SP

erreurs. Justifie oralement ta correction.

À corriger

1. On rencontrait dans le camp de nombreux chiens

affamé, venus sans doute d’un village voisins et

attiré par les provisions des voyageurs. 2. Cette histoire nous montre les liens fort entre un homme et ses chien. 3. Sous ces latitudes glacials, une mer gelé attendait les aventuriers.

7

d’accords pour effectuer les modifications nécessaires. (Attention ! On utilise de au lieu de des lorsque l’adjectif précède le nom : de bons gâteaux.) 1. Nous avons oublié notre livre d’espagnol. 2. Tu as une bonne idée. 3. Avez-vous remarqué le personnage étrange et très émouvant sur ce tableau de Chagall ? 4. Nous avons vu une rose parfumée et d’une couleur extraordinaire. 5. Nous avons besoin d’un bon tournevis et d’une bonne pince. 6. Pourquoi ne lirais-tu pas cet excellent roman policier écrit par Fred Vargas ? 7. Tu découvriras un commissaire de police perspicace et plein d’imagination. ✱✱

10 Aide-toi de la méthode pour repérer les chaines d’ac-

cords et corrige les douze erreurs.

EC

texte. dure exigeant célèbre glacées dangereuses rares lourdes différents risquée Dans son … roman, Jack London décrit les étendues … et … du Grand Nord. Les chiens de traineau mènent une vie … et … Ils doivent accepter le froid, les … charges, le caractère … de leurs … maitres. Les … récompenses les comblent de joie. ✱✱

✱✱

9 Mets au pluriel le mot en gras et repère les chaines

IM EN

Par équipe Placez les déterminants dans le texte. L’équipe qui termine la première lit le texte à voix haute. des aux la un les (deux fois) leurs (trois fois) Et aujourd’hui encore, parmi … Yeehats, on parle d’… Chien-Esprit qui mène … bande … loups, et qui est plus rusé qu’aucun d’eux. … hommes le redoutent, car il ne craint pas de venir voler jusques dans … camps, renversant … pièges, tuant … chiens et s’attaquant … guerriers eux-mêmes.

d’accords pour effectuer les modifications nécessaires. Aide-toi de la méthode de la leçon. 1. J’ai épluché une poire bien mure. 2. As-tu vu mon nouveau classeur ? 3. Nous sommes tous au courant de ta dernière aventure extraordinaire. 4. L’écuyer admire le jeune chevalier prêt à combattre. 5. Je préfère cette confiture peu sucrée et ce biscuit moelleux. 6. Ne touche pas à ce champignon rouge et blanc. 7. Je pourrais demander au puissant génie de la lampe d’Aladin de faire mon exercice de géographie.

Par équipe Chaque équipe prépare une dictée de

trois phrases en employant huit mots de la liste suivante. Chaque groupe à son tour dicte son texte aux autres avant de corriger collectivement. rouge – bateau – sombre – perdu – aventure – ile – oiseau – abandonné – profond – rocher – humide – grotte – palmier – navigateur – bouteille – menaçant

À corriger 1. J’ai trois énorme poissons rouges et deux tortues d’eau. 2. Nous voulons visiter cette élevage de chiens. 3. Le vétérinaire donne de bon conseils concernant l’alimentation de vos animaux domestique favori. 4. Vos amis ne donnent pas à leur cinq tortues les délicieuse croquette destinés à leur chat Miaou ! 5. Les spectateurs intéressé et muni d’un billet spécial pourront visiter les grand fauves du cirque.

11

✱✱

Dictée préparée Cherche dans un dictionnaire les mots que tu ne connais pas. Relève les mots qui s’accordent avec les noms en gras. Et dans ces instants de répit, quand Buck demeurait couché, haletant, sa langue rouge allongée sur ses dents blanches, il lui semblait pressentir un changement subtil dans la contrée. […] Il sentait le drame tout proche, une calamité imminente sinon déjà consommée. D’après Jack London, L’Appel de la forêt, 1903. Les classes de mots

04733229_266-287.indd 281

Orthographe

Accorder les déterminants

281

16/03/16 19:12


Orthographe

10

Écrire un mot en s’aidant des mots de la même famille COMPÉTENCE : Comprendre la construction lexicale d’une famille de mots pour l’orthographier correctement.

Observe et manipule

Retiens la leçon

3. Lis ces questions et complète les réponses. Compare les mots que tu as trouvés aux adjectifs en gras : qu’observes-tu ? 1. Mon aide est-elle utile ? Non, elle est … . 2. Cette étoile est-elle visible à l’œil nu ? Non, elle est … . 3. Superman est-il mortel ? Non, il est … .

IM EN

1. a. Rapproche les mots pour constituer trois familles. Justifie oralement ta réponse. le présent – mépriser – le rapport – rapporter – présentable – le mépris – le support – méprisable – porter – présenter 2. Observe la syllabe finale des noms de la liste précédente. Quel est le point commun orthographique de ces syllabes ? En quoi est-ce utile, pour orthographier un mot, de connaitre les mots de la même famille ?

Dans une même famille, les mots ont une relation de sens et une origine commune : ils viennent du même mot, le plus souvent latin ou grec, qu’on appelle la racine du mot. Leur orthographe est donc semblable ou proche. tableau, tableur, tablier, s’attabler contiennent le radical tabl et appartiennent à la famille de table. Les mots de la famille de table viennent de la racine latine tabula qui signifie « planche ». Pour en savoir plus, cherche « les familles de mots » (vidéo) sur www.reseau-canope.fr.

EC

Pour savoir si un mot se termine par une consonne muette, on peut le mettre au féminin (s’il s’agit d’un nom ou d’un adjectif ) ou chercher un autre mot de la famille : on entend alors la consonne muette ; lon? : longue, longueur, allonger… ➙ long un commerçan? : une commerçante ➙ un commerçant un marchan? : une marchande ➙ un marchand Pour écrire un son qui peut avoir différentes graphies (par exemple : o, au, eau) on cherche un autre mot de la famille. ch?ffer : chaud ➙ chauffer, chauffage, chaudière carr? : carrelage ➙ carreau

Pour aller plus loin

SP

Il existe des radicaux issus du latin ou du grec qui servent à former d’autres mots : man, qui signifie « main » (de manus en latin), sert à former manuscrit, manucure, manuel… dom, qui signifie « maison » (de domus en latin), sert à former domaine, domicile, domestique… graph, qui signifie « écrire » (de graphein en grec), sert à former graphique, orthographe… On peut donc s’aider de l’étymologie pour comprendre l’origine et la façon dont on écrit un mot.

Attention !

Certains mots ont une orthographe très proche, mais appartiennent en fait à des familles de mots différentes. Terrier et terrible ont les lettres terr en commun mais ne sont pas liés par le sens. Terrier appartient à la famille de terre ; terrible appartient à la famille de terreur.

Applique ce que tu as appris Trouver les mots de la même famille

1

Oral Pour chacun des mots suivants, donne un mot

de la même famille. épicier – chevalerie – racine – sablier – muraille – poterie – déchausser – désespoir – familier – agrandissement

2 Regroupe les mots en quatre familles. jour – vision – paysan – parapluie – journée – visible – pluvieux – journal – pays – journalier – pleuvoir – ajourner – paysager – invisible – paysage – pluie

282

04733229_266-287.indd 282

16/03/16 19:12


Oral En t’aidant de l’orthographe des mots et de

10 Trouve la ou les lettres manquantes en t’aidant des

leur sens, relève l’intrus dans chaque série et justifie oralement ta réponse. 1. manucure – manuel – main – marteau 2. forêt – forestier – forage – déforestation 3. patin – patient – patinoire – patiner 4. carrosse – carrosserie – carotte – carrossier 5. laitage – literie – laitier – lait

mots de la même famille donnés entre parenthèses. 1. Je t’annonce la n…ssance de mon petit frère (naitre). 2. Ma décision a provoqué une réaction d’incompr…ion (compréhensible). 3. Cette maison est in…itée depuis des années (habiter). 4. C’est un …oriste de talent (chorale). 5. J’ai vu deux poissons dans le bass…n (bassine). 6. Je ferai l’a… sion de l’Everest (ascenseur).

4 Élimine les couples de mots qui ne sont pas de la

5

Par équipe En un temps limité, trouvez pour chacun des mots suivants le maximum de mots de la même famille. Bravo à l’équipe qui a trouvé le plus de mots justes ! connaissance – courir – camping – servir – mer – prendre – terre – terreur – faire – passer ✱✱✱

6 En t’appuyant sur le sens des mots, reconstitue les

7 Mets les noms et les adjectifs au féminin pour com-

SP

pléter leurs terminaisons. 1. froi… (elle est …) 2. conten… (elle est …) 3. un habitan… (une …) 4. ron… (elle est …) 5. un boulange… (une …) 6. lon… (elle est …) 7. for… (elle est …) 8. le bavar… (la …) 9. blan… (elle est …) 10. un renar… (une …) 11. fran… (elle est …)

8

lettres manquantes. 1. Les profon…s sanglo…s de cet enfant me bouleversent. 2. Pour ne pas avoir mal au do…, choisissez un bon matela… . 3. Il y a du ven… : ral…tissez ! 4. Cette pièce n’est pas assez écl…rée. 5. Je vous conseille ce produit adou…issant dont le parf… est très agréable. 6. Il faut que tu m…ntiennes tes efforts si tu veux devenir médec…n. 7. Ce décor dé…umanisé est loin d’être chal… reux ! 8. Évitez toute potion am…grissante. ✱

12 Recopie les mots en entourant le radical. Trouve un

mot de la même famille sans préfixe ni suffixe. Africain – la malhonnêteté – le mécontentement – l’illégalité – le dépistage – déchiffrer – incroyablement ✱✱

13 a. Écris dans une phrase le contraire des adjectifs

suivants en ajoutant le préfixe in- (ou ir-, il-, im-). b. Donne quand c’est possible un nom de la même famille. faisable – possible – responsable – légal – pensable – moral – lisible – régulier

EC

couples de mots de la même famille. Aide-toi au besoin d’un dictionnaire. une fleur – muet – le pouvoir – la surdité – le sang – libre – frileux – la floraison – peler – possible – la liberté – le mutisme – sourd – la peau – froid – saigner ✱

✱✱

11 En notant un mot de la même famille, écris la ou les

IM EN

même famille. 1. volière / voleur – volière / s’envoler 2. payer / dépaysant – payer / paiement 3. éventail / vampire – éventail / ventilateur 4. rond / arrondir – rond / marron 5. appeler / peler – appeler / rappel 6. désherber / hériter – désherber / herbage

Orthographe

3

✱✱

14 En employant les suffixes -ible, -able, -al ou -el, donne

pour chacun des mots un adjectif de la même famille. Entoure les premières lettres communes aux deux mots. aimer – l’éternité – reconnaitre – pouvoir – un département – un roi – naviguer – identifier – l’habitat – voir – un accident ✱✱

15 Pour chaque adjectif, donne un nom de la même famille. Que remarques-tu ? professionnel – fonctionnel – occasionnel – conventionnel – sensationnel – intentionnel – relationnel

✱✱

Oral Pour chacun des noms suivants, propose un mot de la même famille qui explique la lettre finale muette. le bois – une dent – le regard – un bond – un aliment – le retard – le chocolat – un souhait – le repos – le rang – un éclat – un exploit – un accroc – un tas – un tapis – le départ – un mont – un plomb – le toit – le sport – un sursaut – le bord – un biscuit ✱✱

9 Pour chacun des mots suivants, propose un mot de la même famille qui justifie les lettres en gras. dangereux – heureusement – clair – accourir – se déshabiller – l’héroïsme – se réhabituer – culot – le bain – la fin – la faim – loin – terrestre – la Méditerranée – citadin

Écrire un mot en s’aidant de son origine

16

✱✱

Concours Écris le maximum de mots construits sur

les radicaux suivants issus de mots latins. 1. aqua (= eau) 2. omni (= tout) 3. multi (= nombreux) 4. calor (= chaleur) 5. cide (= qui tue) 6. péd (= pied) 7. ambul (= marcher, aller) 8. vore (= qui mange)

17

✱✱

Concours Écris le maximum de mots construits sur

les radicaux suivants issus de mots grecs. 1. auto (= de soi-même) 2. géo (= terre) 3. bio (= vie) 4. chrono (= temps) 5. télé (= loin) 6. poly (= plusieurs) 7. phobe (= qui craint) 8. thérapie (= soin) 9. ortho (= droit) Les classes de mots

04733229_266-287.indd 283

283

16/03/16 19:12


Orthographe

11

Choisir le bon homophone grammatical COMPÉTENCE : Maitriser la structure, le sens et l’orthographe des mots.

Observe et manipule Lis les phrases à haute voix. Repère les homophones dans chacune d’elles et propose ta méthode pour ne pas les confondre. 1. Victor Hugo est un romancier et un poète. 3. Qui ne sait pas ses leçons ? 2. Mona a appris à lire le chinois. 4. Mes chaussures sont confortables, mais usées.

Retiens la leçon

Applique ce que tu as appris

IM EN

Les homophones sont des mots qui se prononcent de la même façon, mais qui s’écrivent différemment. On les confond donc souvent. On parle d’homophones grammaticaux quand les homophones sont des outils grammaticaux : préposition, déterminant… Pour ne pas les confondre, il faut regarder à quelle classe grammaticale ils appartiennent en essayant de les remplacer par d’autres mots de la même classe. Son (mon = déterminant) livre est sur la table. Lancelot et Gauvain sont (étaient = verbe) des chevaliers de la Table ronde.

Distinguer et / est (es) ; a (as) / à ; son / sont ; ce / se / ceux et = conjonction de coordination J’aime les bananes et les épinards.

a, as = verbe avoir Astuce : on peut remplacer a par avait et as par avais. Il a (avait) appris le chinois. Tu as (avais) raison.

EC

à = préposition Il mange une tarte à la crème.

est, es = verbe être Astuce : on peut remplacer est par était et es par étais. Victor Hugo est (était) romancier. Tu es (étais) content.

son = déterminant possessif Astuce : on peut remplacer son par mon, le, la… L’acteur connait son (le) texte.

SP

ce = déterminant démonstratif (on peut le remplacer par le) J’ai déjà vu ce (le) film. = pronom démonstratif (on peut le remplacer par cela) Ce (cela) n’est pas moi.

sont = verbe être Astuce : on peut remplacer sont par étaient. Les comédiens sont (étaient) entrés en scène.

se = pronom réfléchi toujours devant un verbe Les enfants se sont bien amusés.

1 Choisis le bon homophone. Justifie oralement tes

corrections. 1. Qui (a, as, à) pris les épingles (a, as, à) cheveux qui (son, sont) habituellement dans cette boite ? 2. Valentin en (a, as, à) eu besoin pour sa maquette (et, est) il les (a, as, à) prises… 3. Qui (et, est) entré chez Sacha (et, est) (a, as, à) fouillé dans (son, sont) tiroir ? 4. Jennifer (et, est) venue chercher un compas (et, est) une équerre. 5. Les frères (et, est) sœurs (ce, se) disputent parfois ; ils (ce, se) rendent aussi service. 6. (Ce, Se) compas (ce, se) range dans (son, sont) étui lorsque tu (a, as, à) fini de t’en servir.

ceux = pronom démonstratif Astuce : on peut remplacer ceux par celui ou celle. Ceux (celui) qui sont prêts peuvent commencer.

✱✱

2 Corrige les huit erreurs. Justifie tes corrections. À corriger La machine à laver est en panne. Sabrina à proposé de la réparer avec sa boite a outils. Son idée est que la lessive peut ce faire à la main et que les pièces du moteur sont utiles pour sont projet… Ce projet et secret. Sont ami Youssef et au courant : elle construit une machine a remonter le temps.

284

04733229_266-287.indd 284

16/03/16 19:12


Orthographe

✱✱

3 Complète avec ce, se ou ceux. 1. … que tu proposes est intéressant, mais on va plutôt … tourner vers des sites officiels. 2. Où peut-on … procurer … document ? 3. … film me plait bien, mais je préfère … qui … déroulent de nos jours. 4. … sera toi qui annonceras la venue du vaisseau spatial à la classe, mais il faudrait que … soit le capitaine lui-même qui … présente. 5. Les élèves qui … sont inscrits entreront les premiers ; … qui n’ont pas réservé de place attendront un peu.

Distinguer ces, ses, c’est, s’est, sais, sait

pronoms + est

verbe

ces = déterminant démonstratif (on montre) À qui sont ces affaires ?

ses = déterminant possessif (marque la possession) Axel a oublié ses affaires.

c’est : on montre (on peut le remplacer par c’était) C’est (c’était) Axel qui arrive.

s’est : toujours placé devant un participe passé (s’est devient me suis si on met le sujet à la 1re personne) Axel s’est trompé (je me suis trompé)

IM EN

déterminants placés devant un nom

sait, sais = verbe savoir (on peut remplacer sait par savait et sais par savais) Axel sait (savait) son rôle par cœur. Je sais (savais) plonger.

✱✱

4 Complète les phrases avec l’homophone qui convient.

corrections.

À corriger

1. Ces Monica qui sait le mieux les propriétés de

géométrie. 2. Mathéo c’est levé de bonne heure, car c’est aujourd’hui qu’il part chez ces cousins.

EC

1. ces ou ses ? Angelo a pensé à prendre chez lui … rollers, mais il a oublié … protections. – … planètes sont loin du soleil. – J’ai déjà vu … documentaires-là. 2. ces ou c’est ? … moi qui commenterai … panneaux-là. – Je ne sais pas si … Amélie qui tient le premier rôle. – … jours-ci, … un extraterrestre qui nous a rendu visite ! 3. c’est ou s’est ? Idris … levé de mauvaise humeur ; … assez rare. – Ne dis pas que … possible de faire cent exercices en cinq minutes ; … idiot ! – Le tronc de cet arbre … brisé net.

5 Corrige les six erreurs et justifie oralement tes

3. Hippolyte dit que s’est dans la cour qu’il a perdu ses lunettes. 4. Est-ce que ce sont ces lunettes-ci ? 5. Je ne ses pas à qui appartiennent ses gants.

Distinguer la / l’a (l’as) / là ; les / l’ai

SP

la = déterminant devant un nom (on peut remplacer la par cette) Tu lis la (cette) fable. = pronom devant un verbe Flavie connait cette fable et elle la récite.

l’a, l’as = pronom l’ suivi du verbe avoir (on peut remplacer l’a par l’avait et l’as par l’avais) Flavie a lu cette fable et elle l’a (l’avait) recopiée. Tu as lu cette fable et tu l’as (l’avais) recopiée.

les = déterminant devant un nom (on peut remplacer les par ces) Tu lis les (ces) fables. = pronom devant un verbe Flavie connait ces fables et elle les récite. ✱✱

6 Écris les phrases au passé composé. Au besoin, utilise l’amorce temporelle « Hier… ». 1. Patrocle meurt au combat et Achille le venge. 2. Achille poursuit Hector et le combat. 3. Hector reconnait Achille et l’affronte avec courage. 4. Priam perd son fils Hector et le pleure. 5. Priam demande le corps d’Hector à Achille et l’obtient.

là = adverbe de lieu (on peut le remplacer par ici) Je suis là (ici).

l’ai = pronom l’ suivi du verbe avoir (on peut remplacer l’ai par l’avais) J’ai lu cette fable et je l’ai (l’avais) recopiée.

7 Choisis le bon homophone. 1. (La, L’ a, Là) recette est sur mon téléphone, je (les, l’ai) trouvée sur un site. 2. J’ai acheté (les, l’ai) ingrédients et je (les, l’ai) ai rangés dans (la, l’a, là) cuisine. 3. Mon frère a déjà préparé (la, l’a, là) pâte et (la, l’a, là) déposée (la, l’a, là), sur le plan de travail ; je (les, l’ai) aidé. 4. J’ai pris (les, l’ai) œufs et je (les, l’ai) ai battus en neige. Les classes de mots

04733229_266-287.indd 285

285

16/03/16 19:12


11. Choisir le bon homophone grammatical leur(s) = déterminant possessif placé devant un nom (on peut remplacer leur par le, la ou l’ et leurs par les) Ils ont pris leur (la) raquette et leurs (les) balles.

leur = pronom personnel invariable placé devant un verbe (on peut remplacer leur par lui) J’ai vu tes amis et je leur (lui) ai parlé.

✱✱

8 Mets les mots en gras au pluriel et lis les phrases en effectuant les modifications nécessaires. Quelle est la classe grammaticale de leur dans les phrases obtenues ? 1. J’ai rencontré ton frère et je lui ai dit bonjour. 2. Le documentaliste dit que nous ne lui avons pas rendu une revue. 3. J’ai vu ta sœur et tu lui ressembles ! 4. Le lion respecte son dompteur et lui obéit. 5. Si j’avais croisé un passant, je lui aurais demandé l’heure.

9 Écris leur ou leurs. Justifie oralement ton choix. 1. Je lis des romans policiers, mais je … préfère les romans d’aventures dans lesquels les chevaliers doivent affronter … épreuves avec tout … courage. 2. Si tu croises Kylian et Carla, tu peux … rappeler qu’on doit passer voir les professeurs d’EPS. 3. Je dessine des chevaliers avec … armure, … heaume et … gantelets. 4. Magali et Marius sont là, je vais … rendre … dossier sur les cathédrales et tous … documents.

IM EN

Orthographe

Distinguer leur et leurs

Distinguer d’autres homophones courants

on = pronom personnel (on peut le remplacer par il) On (il) a gagné ! Quand on est sujet d’un verbe suivi de pas, jamais, plus, on écrit on n’. On n’ (il n’) avait pas eu le temps.

ou = conjonction de coordination (on peut le remplacer par ou bien) Veux-tu des épinards ou (ou bien) des brocolis ?

où = pronom relatif ou adverbe de lieu (on ne peut pas le remplacer par ou bien) Je sais où (ou bien) tu habites.

peut, peux : verbe pouvoir (on peut remplacer peut par pouvait et peux par pouvais) Mon frère peut (pouvait) nous aider.

peu = adverbe (on ne peut pas le remplacer par pouvait) Nous avons peu (pouvait) de temps.

EC

ont = verbe avoir (on peut le remplacer par avaient) Nos joueurs ont (avaient) gagné.

mes = déterminant possessif devant un nom (on peut le remplacer par les) Je cherche mes (les) chaussures. ✱✱

mais = conjonction de coordination qui marque l’opposition Il fait beau, mais froid.

10 Écris ou ou où. Relève la phrase dans laquelle où n’in-

SP

dique pas un lieu. Qu’exprime-t-il ? 1. Demande à Estelle … à Rachid de t’aider. 2. … vas-tu ? 3. Sois clair : … tu viens … tu ne viens pas ! 4. Je me souviens d’un orage le jour … nous avons déménagé. 5. Pouvez-vous me dire … trouver des informations sur la chevalerie … sur les châteaux forts ?

11

✱✱

Écriture a. Imagine le récit que font à leurs amis deux chats qui ont fait un petit tour dans la cuisine. Écris en quelques lignes ce récit au passé composé : emploie deux fois on, deux fois on n’ et deux fois ont. b. Recopie ton texte en remplaçant on, on n’ et ont par des points de suspension. Donne l’exercice à ton voisin de table et fais le sien. Associez-vous pour la correction. ✱

12 Choisis le bon homophone. 1. (Ont, On, On n’) a consulté des livres sur le Moyen Âge, mais (ont, on, on n’) a pas trouvé ce qu’(ont, on, on n’) cherchait. 2. Je (mets, mais, mes) de côté (mets, mais, mes) livres

met, mets = verbe mettre (on peut remplacer met par mettait et mets par mettais) Je mets (mettais) un pull.

sur le Moyen Âge, (mets, mais, mes) j’y reviendrai. 3. (Peu, Peut) à (peu, peut), les chevaliers (ont, on, on n’) remplacé les batailles par des tournois.

Écrire le bon homophone

13

✱✱

Dictée préparée Justifie oralement l’orthographe des mots en gras. Recopie les mots soulignés pour les mémoriser. L’écuyer s’approche de son chevalier et le salue avec respect. Ce dernier lui demande de lui apporter son épée. L’écuyer se dépêche, mais il ne peut la trouver. Où l’ai-je mise ? Ici ? Là ? Sur un banc ? Près du destrier ? Elle ne s’est pas envolée, tout de même ! Le jeune garçon a oublié ; il ne sait plus où elle se trouve ; c’est un incorrigible étourdi. Il se précipite vers les palefreniers et leur demande leur aide. Mais ceux-ci se moquent de lui et disent : « On n’a jamais vu un écuyer aussi peu efficace ! » L’écuyer a soudain une idée…

14

✱✱

Par équipe Imaginez la suite de la dictée (exercice 13) en utilisant huit homophones de la leçon. Dictez votre texte aux autres équipes.

286

04733229_266-287.indd 286

16/03/16 19:12


Comment relire ma dictée ?

Orthographe

12

COMPÉTENCE : Savoir relire un texte écrit.

Méthode Pour relire ma dictée Quand le texte est relu à voix haute, je vérifie que je n’ai pas oublié de mots. Je relis plusieurs fois en m’aidant de la fiche de relecture ci-dessous.

Fiche de relecture

– j’ajoute si nécessaire les marques d’accord du pluriel / du féminin (➦ p. 278). les courageux compagnon : les = pluriel ➙ les courageux compagnons

Applique ce que tu as appris

Pour éviter les erreurs sur les homophones grammaticaux : – je remplace par un autre mot ; Le chien peu / peut tirer une lourde charge. (je peux dire Le chien pouvait tirer ➙ Le chien peut tirer…) – j’analyse la classe grammaticale du mot et des mots qui l’entourent ; Il aime ses chiens et il leur / leurs parle souvent. (parle est un verbe et je peux dire il lui parle ➙ il leur parle) – je vérifie particulièrement a, et, ce, ou, on, son, ces et leurs homophones qui sont très fréquents (➦ p. 284).

IM EN

Pour vérifier mes accords au sein des groupes nominaux, je suis la chaine des accords : – je souligne les noms et je les relie au déterminant et aux adjectifs ; les chiens fidèles et courageux

Les homophones ✱✱

3 Corrige les homophones mal orthographiés dans ce

Les accords au sein du groupe nominal ✱

1 Recopie et complète si nécessaire la terminaison des

SP

✱✱

À corriger

EC

mots au sein des groupes nominaux. 1. les bête… fourbu… 2. les nouveau… propriétaire… du chien… 3. des chargement… énorme… de bois… 4. les première… lueur… de l’aube… 5. ses bruyante… manifestation… de bonne… humeur… 6. les étendue… désert… et glacé… du grand Nord. 7. deux homme… cruel…, armé… d’un bâton… 8. les chien… de l’attelage…, tous prêt… à s’élancer 9. les danger… réel…, mais imprévisible…, des voyage…

texte et justifie tes corrections oralement.

2 Corrige les erreurs et justifie oralement tes

Jack London et un célèbre romancier américain.

Il à connu une existence difficile et exercé plusieurs métiers : ont le voit maçon, cuisinier ou épicier. S’est a dix ans, grâce a une bibliothécaire, qu’il découvre la lecture. En 1897, s’est la ruée vers l’or aux États-Unis est Jack espère faire fortune. Mes c’est une erreur : sont succès viendra d’un roman, L’Appel de la forêt qui et publié en 1903.

corrections.

À corriger

1. une impressionnante meutes de chien 2. des paysages sauvage éblouissants 3. un parcours semés d’embuche 4. l’attelage épuisé par les kilomètres parcouru 5. les nouveau chiens timide et inquiets 6. les hurlements terrifiant des loup. 7. le grand nombre de bête à nourrir tous les jour 8. les traineau attelé et chargé. 9. les longue journées hivernals 10. des barques légères taillés dans les arbres des forêts voisine

4

✱✱

Dictée préparée à deux a. Repère les chaines d’accords dans les groupes nominaux et les homophones qui pourraient te poser des problèmes. b. Dicte la première phrase à ton camarade. Écris ensuite la deuxième phrase sous sa dictée. Faites de même pour les phrases suivantes. Relisez la dictée et corrigez les erreurs. Hans et Peter, les deux fidèles associés du maître de Buck vivaient depuis peu en bons termes avec le chien. Mais les premiers contacts avaient été difficiles. Buck s’était d’abord refusé à les laisser prendre place à côté de son maître. Il leur montrait ses crocs. Les longues et patientes explications de son maître avaient fini par l’apaiser. Il ne gronda plus quand les deux hommes s’approchaient et accepta leurs avances. Jack London, L’Appel de la forêt, 1903. Les classes de mots

04733229_266-287.indd 287

287

16/03/16 19:12


Grammaire

13

PANORAMA

Comment construire une phrase verbale simple correcte ? COMPÉTENCE : Connaitre le fonctionnement de la phrase simple.

Cherchons ensemble Parmi les phrases suivantes, lesquelles ne sont pas acceptables ? Discutez de vos réponses et justifiez-les. 6. Tous les jours, tu dis.

2. Les héros naisse du regard admiratif des autres

7. Selon la légende, les cigognes alsaciennes livrent

humain.

les bébés dans les familles par la cheminée.

3. Ma grand-mère fait du ski en dansant la polka.

8. les amis de Paul sont charmants

4. Le poisson que j’ai mangé aujourd’hui.

9. J’aime chanter et la nature.

5. Des nounours tu manges en chocolat.

10. J’aime pas le vélo à Noémie.

Retiens la leçon

IM EN

1. J’aime sentir le vent sur mon visage.

La phrase simple est construite sur le modèle suivant :

+

sujet Le lion

prédicat

+

poursuit les gazelles

complément de phrase (non essentiel) dans la savane.

On appelle prédicat le groupe formé par le verbe et tous ses compléments essentiels. Schéma pour écrire une phrase simple correcte

… employer les compléments essentiels nécessaires. Il devient. Je racontais à Marie. Il devient plus sage. Je racontais cette histoire à Marie.

EC

… placer les mots dans le bon ordre. Les esquimaux, il adore au chocolat. Il adore les esquimaux au chocolat.

Pour écrire une phrase simple verbale correcte, il faut…

SP

… respecter la ponctuation. tu n’iras pas au bal Tu n’iras pas au bal !

… faire les accords nécessaires. Ils pense à leur cher parents. Ils pensent à leurs chers parents.

… éviter les incorrections. J’aime pas les brocolis. J’aime le vélo et aller à la musique. Je n’aime pas les brocolis. J’aime le vélo et les cours de musique.

Pour aller plus loin

Il ne faut pas confondre la phrase simple (un seul verbe noyau) et la phrase complexe (plusieurs verbes noyaux). J’ai vu cette fille hier. Elle est en 5e. La fille que j’ai vue hier est en 5e. deux phrases simples

une phrase complexe

Une phrase absurde peut être grammaticalement correcte. Un rond est un carré.

Applique ce que tu as appris ✱

1 Ce texte est composé uniquement de phrases simples. Recopie-le en ajoutant les points et les majuscules nécessaires pour le rendre acceptable. Ce jour-là Lola était impatiente c’était son anniversaire le premier cadeau était un dictionnaire elle fut surprise de découvrir ensuite un grand sac de croquettes elle entendit miauler dans le paquet suivant c’était un tout petit chat gris aux yeux bleus il était très mignon et très intimidé Lola le caressa doucement pour le rassurer le chaton se mit à ronronner il se blottit dans les bras de Lola 288

04733229_288-313.indd 288

16/03/16 19:17


7 Pour chaque paire de phrases, distingue la phrase

font-ils ? Pour répondre à ces questions, recopie ce texte uniquement composé de phrases simples. Ajoute la ponctuation et les majuscules nécessaires pour qu’il soit compréhensible. Le voleur entre dans le salon un rouleau à pâtisserie à la main sans paniquer je le guette adossée le long de la cloison accroupi derrière la commode mon fils attend tout affolé l’individu silencieux fait trois pas dans la pièce courageusement je m’élance un hurlement retentit un corps tombe lourdement au sol.

correcte de celle qui ne l’est pas. Justifie ta réponse. 1. Sylvain n’aime absolument pas le boudin. Sylvain aime absolument pas le boudin. 2. Hier j’ai posé la question à Théo ? Hier, j’ai posé la question à Théo. 3. Qu’as-tu dit ? Tu as dit quoi ? 4. Elle fait tout le temps. Elle fait tout le temps la même chose. 5. Les hommes revenus épuisés de la guerre. Les hommes sont revenus épuisés de la guerre.

Grammaire

✱✱

2 Quels sont les personnages de cette histoire ? Que

8 Corrige ces phrases incorrectes.

IM EN

3 Pour rendre ces phrases correctes, complète-les en utilisant des compléments essentiels. 1. Morgane décrit à Simon… 2. Massimo pense… 3. Ce soir, j’irai… 4. L’an dernier, j’ai grandi : en six mois, j’ai pris… 5. De jour en jour, tu me parais…

À corriger

1. Je vais pas à la piscine demain.

2. Zacharie nous demande de l’aide ?

3. Tu fais quoi mercredi après-midi ?

4. La compétition annulée en raison de la pluie.

✱✱

5. J’ai offert à ma sœur.

4 Orthographie correctement ces phrases en respec-

5

9 Ajoute les mots qui manquent pour que les phrases

soient correctes. 1. Où as-… mis mon bonnet ? 2. Nous … allons jamais … promener dans le parc. 3. … est d’accord pour une partie de volley ? 4. … appellent … pour la remercier. 5. Il veut manger des frites et … du coca.

EC

tant les chaines d’accords dans la phrase simple. Fatima et Lola sont des (fille formidable). (Elle) ont des (métier passionnant). Elles (travailler) depuis leur (petit maison breton). Ensemble, elles (préparer) un livre. Pour cela, ces deux (ami inséparable) écrivent tous les (jour). Mais (elle) s’amusent beaucoup aussi. À la fin des (journée ensoleillé), elles partent se baigner dans la (mer apaisant).

SP

Oral à deux Phrase puzzle. Compose des phrases simples correctes en assemblant ces éléments dans le bon ordre. 1. au chocolat. – manger – J’aime – des gâteaux 2. partent – Mes amies – en vacances. – d’enfance 3. ressemble – lui – de plus en plus. – Son fils 4. Je veux – quelque chose – dire – d’important. 5. partis ? – où – vous – les élèves – sont – Savez✱✱

6 Phrase puzzle. Recopie les phrases en assemblant

correctement les différents éléments. 1. extrêmement – Les fourmis – de trente centimètres, – c’est – rare. – une chose 2. Samba – Au téléphone, – à Jean – de mathématiques. – le problème – explique 3. auprès de leur épouse bienaimée. – par leur longue campagne – les matelots fatigués – de pêche – rentrent dormir – Une fois rentrés au port, 4. tu – pour m’annoncer – la gentillesse – un coup – de téléphone – de me passer – les résultats de ton examen ? – Aurais-

10

✱✱

Oral à deux Chacun à votre tour, choisissez pour

votre partenaire un mot de la liste suivante et un modèle qu’il devra suivre pour construire une phrase. – liste : pamplemousse, cornichon, Zorro, poisson rouge, ketchup. – modèles : • sujet + prédicat • sujet + prédicat + complément de phrase • complément de phrase + sujet + prédicat

11

✱✱

Écriture Raconte une histoire à partir de cette image, en utilisant uniquement des phrases simples. Corrige-toi en utilisant tous les points du schéma de la leçon.

La phrase simple

04733229_288-313.indd 289

289

16/03/16 19:17


Grammaire

14

La phrase verbale et la phrase non verbale COMPÉTENCE : Connaitre le fonctionnement de la phrase simple.

Observe et manipule

Retiens la leçon

2. Lis à haute voix ces paroles. Parmi ces phrases sans verbe, lesquelles sont correctes ? Explique ta réponse. 1. D’accord. 2. Oui, bien sûr. 3. Qui des bonbons ? 4. Au revoir ! 5. Je bien !

IM EN

1. Lisez à deux ce dialogue. a. À quoi reconnait-on une réplique ? une phrase ? b. Combien de répliques, de phrases, de verbes conjugués ce dialogue compte-t-il ? – Bonjour, Docteur. – Bonjour, Monsieur. Vous allez bien ? – Pas du tout ! Sinon, je ne serais pas là ! – Pardon ! Venez donc vous assoir.

Phrase verbale et phrase non verbale

La phrase commence par une majuscule et se termine par un point. Elle a un sens complet. phrase verbale

phrase non verbale

La phrase non verbale n’a pas pour noyau un verbe à un mode personnel. Les phrases non verbales sont plus rares ; on les rencontre surtout à l’oral en réponse à une question.

Je viendrai demain. Je veux bien me promener avec toi, car je m’ennuie. C’est d’accord ! Pourquoi ne viens-tu pas ?

Bonjour. Bien sûr ! Ravi d’avoir fait votre connaissance. Pourquoi pas ?

EC

La phrase verbale a pour noyau un ou plusieurs verbes à un mode personnel. Les phrases verbales sont les phrases les plus fréquentes.

Attention ! L’infinitif et le participe ne sont pas des modes personnels.

Les quatre types de phrases (verbales ou non verbales) la phrase déclarative

Elle se termine par un point d’exclamation. Elle exprime un sentiment (amour, fierté…), une émotion (surprise, colère…) ou une sensation (froid, douleur…). Tu es ma meilleure amie ! Tu te moques de moi ! Quelle chaleur !

SP

la phrase exclamative

Elle donne une information. Elle se termine par un point. Nous préparons une exposition sur les énergies renouvelables. D’accord.

la phrase injonctive

Elle exprime principalement un ordre, Elle se termine par un point ou par un point un conseil ou une interdiction. d’exclamation. Viens vite ! Prenez un siège. Défense de marcher sur la pelouse. Dehors !

la phrase interrogative

Elle est utilisée pour poser une question. Elle se termine par un point d’interrogation. Vous allez bien ? Pourquoi ne viens-tu pas avec nous ? Pourquoi ?

Applique ce que tu as appris Distinguer les phrases verbales et non verbales

1

Oral Un élève lit les phrases à voix haute ; les autres notent au passage les verbes conjugués à un mode personnel

et précisent si les phrases sont verbales ou non verbales. 1. Je repeindrai ma chambre en bleu. 2. Moi, en vert. 3. Tu n’essaierais pas les rayures ? 4. Je serais bien incapable de les tracer droit ! 5. Tu peux poser du papier peint. 6. Du papier peint ? 7. Tu ne l’as jamais fait ? 8. Euh, non… 290

04733229_288-313.indd 290

16/03/16 19:17


6 Indique à quel type appartient chaque phrase. Pré-

bales, pour en faire des titres de journaux. Les Bleus ont remporté la victoire. ➙ Victoire des Bleus 1. Le prix de l’essence augmente. 2. On a découvert une planète habitée. 3. Les vacances scolaires sont allongées. 4. Le tunnel sera fermé. 5. Un vaccin contre les fautes d’orthographe a été mis en vente.

cise si les interrogations sont totales ou partielles. 1. Qui s’est permis d’entrer dans ma chambre ? 2. Un fantôme dans ma chambre ! 3. La classe de 5e 4 part à Londres. 4. Allez donc à Madrid. 5. Est-ce que vous irez à la montagne cet été ? 6. On a le droit ? 7. Ne pas marcher sur la pelouse. 8. Pourquoi ? 9. Il neige en altitude.

✱✱

3 a. Écris des phrases verbales qui pourraient rempla-

Identifier les types de phrases

4

Oral Quel type de phrase est absent du texte ?

Relève une phrase non verbale. Que lui dirait-il ? Que lui dirait-elle ? Rien, sans doute. Qu’importe ? Il lui tiendrait la main quelques secondes ! Elle semblait avoir du goût pour lui. Pourquoi donc ne la voyait-il pas plus souvent ?

deux façons différentes. Précisez les registres de langue. b. Placez les interrogations reformulées dans un court dialogue que vous lirez à deux à la classe après avoir précisé l’identité des interlocuteurs. 1. Que fais-tu cet été ? 2. Qu’est-ce que vous proposez ? 3. Vous êtes déjà allés en Espagne ? ✱

8 Ajoute les mots interrogatifs et propose une réponse

à chaque question. Repère les interrogations partielles. 1. … habites-tu ? 2. … vous moquez-vous de moi ? 3. … a pris mon stylo ? 4. … de temps dure le trajet ? 5. J’hésite entre ces deux pulls : … vais-je mettre ? 6. … partez-vous en Italie ? 7. … marche cette machine à remonter le temps ?

Comprendre une phrase dans son contexte ✱

Guy de Maupassant, Pierre et Jean, 1888. ✱✱

5 À quel type de phrase appartient chacune des phrases

9 Trouve à quel type appartient chacune de ces phrases.

Imagine qui les prononce et quels sont les destinataires. 1. Veuillez composter votre billet avant le départ du train. 2. Je voudrais deux baguettes, s’il vous plait. 3. Relisez attentivement votre dictée. 4. Le bus B va bien à la gare ? 5. Le commandant de bord et son équipage vous souhaitent la bienvenue. 6. Range ta chambre avant de sortir !

EC

suivantes ? Relève une phrase non verbale. 1. Qui voudra un autre morceau de gâteau ? 2. C’est une recette que ma grand-mère m’a donnée. 3. Le chocolat est particulièrement fondant ! 4. Reprends-en un peu. 5. Je n’ose pas ! 6. Ne fais pas d’histoires. 7. Je me demande si ce gâteau fait grossir. 8. Au moins 99 999 calories ! 9. Pourquoi te moques-tu de moi ?

Identifier les phrases interrogatives

SP

Réécriture à deux a. Réécrivez les interrogations de

IM EN

cer ces titres. b. Quelle construction préfères-tu : la construction verbale ou non verbale ? Pourquoi ? 1. Le Malade imaginaire 2. Les Femmes savantes 3. Le Mariage de Figaro 4. Le Chien des Baskerville 5. La Fortune des Rougon 6. À la recherche du temps perdu

7

Pour aller plus loin

La construction de l’interrogation varie selon le registre de langue. Registre familier (oral) : Les 5e vont aussi au cinéma ? Registre courant (oral et écrit) : Est-ce que les 5e vont aussi au cinéma ? Registre soutenu (écrit) : Les 5e vont-ils aussi au cinéma ? On distingue : – l’interrogation totale ; Est-ce que tu viendras ? La question porte sur toute la phrase. Deux réponses possibles : oui ou non. – l’interrogation partielle. Quand est-ce que tu viendras ? La question porte sur quand. Plusieurs réponses possibles : lundi, dans un an…

10

✱✱

À deux Insérez chaque phrase dans un court dialogue. Lisez ensuite les trois dialogues à la classe. 1. Mila a aperçu un fantôme. 2. Mila a aperçu un fantôme ! 3. Mila a aperçu un fantôme ?

11

✱✱

Oral en groupe Notez six questions (registre de langue courant ou soutenu) portant sur l’illustration ci-dessous et posez-les à la classe. Les réponses seront formulées oralement sous la forme d’une phrase verbale.

12

✱✱

Écriture Écris un dialogue entre les deux personnages de l’illustration. Tu varieras les types de phrases. La phrase simple

04733229_288-313.indd 291

Grammaire

2 Transforme ces phrases verbales en phrases non ver-

291

16/03/16 19:17


Grammaire

15

Les différentes formes de phrases COMPÉTENCE : Connaitre le fonctionnement de la phrase simple.

Observe et manipule

Retiens la leçon Formes affirmative et négative Une phrase est : – soit à la forme affirmative : Je rentre à la maison. – soit à la forme négative : Je ne rentre pas à la maison. La forme négative contient au moins un adverbe de négation.

La phrase de forme négative

2. Rapproche les phrases de sens équivalent. Dans quelles phrases les sujets sont-ils les acteurs de l’action ? Que remarques-tu pour les autres phrases ? 1. Les romanciers écrivent des romans. 2. Les poètes composent des poèmes. 3. Les romans sont écrits par des romanciers. 4. Les poèmes sont composés par des poètes.

IM EN

1. Réponds de façon positive puis négative aux questions en utilisant des phrases verbales simples. Quels mots as-tu utilisés pour exprimer la négation ? 1. Joues-tu au rugby ? 2. As-tu déjà vu un dinosaure vivant ? 3. Quelqu’un a-t-il déposé un colis pour moi ?

forme affirmative

forme négative

phrase déclarative

Je suis d’accord.

Je ne suis pas d’accord.

phrase exclamative

Il fait chaud !

Il ne fait pas chaud !

phrase interrogative Est-il arrivé ?

N’est-il pas arrivé ?

Cours ! Ne cours pas ! Sonner avant d’entrer. Ne pas sonner avant d’entrer.

phrase injonctive

EC

Pour construire une phrase négative à l’écrit, il ne faut pas oublier les deux adverbes de négation : ne … pas. Remarque : À l’oral, quand on utilise le registre familier, on n’emploie pas toujours l’adverbe de négation ne. Je joue pas au volley. En plus de la négation simple ne … pas, il existe d’autres adverbes de négation qui apportent des nuances de sens. Je ne joue plus au volley. ➙ je ne joue pas au volley, mais j’y ai joué Je ne joue guère au volley. ➙ je ne joue pas souvent au volley Je ne joue jamais au volley. ➙ à aucun moment je ne joue au volley Je ne joue ni au rugby ni au foot. ➙ négation portant sur plusieurs éléments Un des éléments de la négation peut être un pronom ou un déterminant. Personne ne parle ! Je ne connais aucun dinosaure. déterminant

SP

pronom

Formes active et passive

Lorsque le sujet est actif, qu’il effectue l’action exprimée par le verbe, on dit que la phrase est à la forme active. Lorsque le sujet est passif, qu’il subit l’action exprimée par le verbe, on dit que la phrase est à la forme passive. Dans ce cas, l’auteur de l’action n’est pas toujours désigné. – forme active : Notre équipe a marqué un but ! – forme passive : Un but a été marqué ! – forme passive en précisant qui agit : Un but a été marqué par notre équipe ! complément d’agent

Applique ce que tu as appris Distinguer les phrases affirmatives et les phrases négatives

1

Oral Lis chaque phrase à voix haute et dis si elle est affirmative ou négative.

1. Je consulte un site sur les fourmis. 2. Je n’ai pas trouvé de réponse à ma question. 3. Je n’ai jamais dit cela. 4. Nous ne voulons plus entendre parler de cette histoire. 5. Tu as plus de temps que moi. 6. Ne me soufflez pas la solution ! 7. Mélissa et Corentin ne veulent plus nous voir. 8. Fais dix pas sur ta gauche. 9. Nous ne sommes pas encore prêts. 292

04733229_288-313.indd 292

16/03/16 19:17


✱✱

8 Écris, pour chacune des phrases affirmatives sui-

termes de la négation. Précise leur type (phrase déclarative, interrogative, exclamative, injonctive ; ➦ p. 290). 1. Je n’en suis pas certain. 2. Pourquoi ne réponds-tu pas ? 3. J’ai rencontré une personne qui te connait. 4. Je ne connais guère tes amis. 5. Jamais Lancelot ne pourra traverser le pont de l’Épée ! 6. Pourtant, Lancelot a réussi. 7. Nicolas et Hector se disputent pour un rien. 8. Ne pas parler. 9. Nous n’avons aucune envie de continuer.

vantes, une phrase négative de sens voisin. Cet exercice est facile. ➙ Cet exercice n’est pas difficile. 1. Il pleut ce matin. 2. Je suis réveillé. 3. Tais-toi ! 4. Pourquoi étais-tu absent ? 5. Je suis toujours de bonne humeur. 6. Tu es à l’heure aujourd’hui ! 7. Reste, s’il te plait ! 8. Cet outil est inutile. 9. L’eau de cette piscine est froide.

9

Construire une phrase négative ✱

3 a. À quel registre de langue appartiennent les

4 Mets les phrases injonctives à la forme négative.

Écriture a. En utilisant le présent de l’indicatif et la 1re personne du pluriel, écris cinq phrases négatives exprimant cinq interdictions à respecter au collège. b. Formule ces cinq interdictions en employant des infinitifs.

10

✱✱

Écriture En employant des infinitifs, écris une règle

fantaisiste constituée de huit interdictions. Souligne les adverbes de négation.

Formes active et passive

11

Oral Indique si les sujets en gras sont actifs ou

passifs. 1. Le spinosaure se penche vers un brin d’herbe. 2. Le brin d’herbe est piétiné par le spinosaure. 3. Cette pièce a été créée par Molière. 4. Le renard est trompé par la cigogne. 5. Elle a préparé un délicieux repas, mais la soupe est servie dans un vase étroit. 6. Notre chanson a remporté un grand succès ; nous avons été félicités.

EC

1. Apprendre la nouvelle leçon. 2. Apprenez la nouvelle leçon. 3. Faire la vaisselle. 4. Faites la vaisselle. 5. Marcher sur la pelouse. 6. Marchez sur la pelouse. 7. Jouer au ballon dans la cour. 8. Jouez au ballon dans la cour. ✱✱

✱✱

IM EN

phrases suivantes ? b. Fais les modifications nécessaires pour construire des phrases correctes. 1. J’ai pas perdu ma carte de bus ! 2. Téléphonez pas après 21 h. 3. J’ai jamais le temps de jouer ! 4. Personne connait de dinosaures vivants. Ils existent plus. 5. Vous avez aucune raison de vous inquiéter. 6. Sortez pas sans vos gants, car il fait pas chaud. 7. Pourquoi pas aller faire un tour ?

5 Réécris les phrases à la forme négative. Deux phrases

SP

ne peuvent être mises à la forme négative. Pourquoi ? 1. J’ai le temps de te donner un coup de main. 2. Je finis toujours les cours à 17 h 30 (deux solutions). 3. Quelle journée étonnante ! 4. Prenez la voie de droite. 5. Prendre la voie de droite. 6. Le bébé est déjà endormi. 7. Séparez les blancs des jaunes. 8. Séparer les blancs des jaunes. 9. Quelqu’un te cherche. 10. Toi et moi sommes prêts. 11. Plus qu’une ! 12. J’ai tout préparé (deux solutions). ✱✱

6 Réécris les phrases affirmatives à la forme négative

12 Repère les compléments d’agent dans ces phrases

et les phrases négatives à la forme affirmative. Plusieurs réponses sont parfois possibles. 1. Quelqu’un m’a demandé ton adresse. 2. Je n’ai rien oublié en salle 127. 3. Ce travail est inutile. 4. Ce travail sert à quelque chose. 5. Ne pas courir sur le bord de la piscine. 6. Parler fort. 7. Personne n’a cherché à te joindre. 8. Maeva passe toujours par l’escalier A. 9. Je n’ai pas encore gouté à ton gâteau. 10. J’aime les croissants et les brioches.

de forme passive. 1. La bande de malfaiteurs est surveillée par le détective depuis lundi. 2. Le brevet a été déposé par un scientifique de talent. 3. Cette machine a été imaginée par Léonard de Vinci. 4. Ce chanteur est aimé des adolescents.

7

✱✱

Oral Chaque élève écrit une phrase à la forme affirmative. Un élève lit sa phrase et demande à un camarade de la mettre à la forme négative. C’est ensuite au tour de ce dernier de lire sa phrase et d’interroger un autre élève.

✱✱

13 a. Réécris à la forme passive les phrases suivantes en commençant par les GN en gras. b. Quelle est la fonction des mots en gras dans les phrases à la voix active et dans les phrases à la voix passive ? 1. Thomas apporte le gâteau. 2. Léonard de Vinci peint La Joconde. 3. Les techniciens préparent les éclairages. 4. Le ministre prononce le discours. 5. Notre professeur de musique dirige l’orchestre. La phrase simple

04733229_288-313.indd 293

Grammaire

✱✱

2 Recopie les six phrases négatives et surligne les deux

293

16/03/16 19:17


Grammaire

16

Le sujet de la phrase COMPÉTENCE : Connaitre le fonctionnement de la phrase simple.

Observe et manipule 1. Observe ces phrases. De quoi parle-t-on dans la première phrase ? 2. Quelles modifications constates-tu entre la première et la deuxième phrase ? Quel groupe de mots détermine la terminaison du verbe dans chaque phrase ? La rafale siffle dans les branches des pins. Les rafales sifflent dans les branches des pins.

Retiens la leçon

IM EN

Le sujet Dans la phrase simple, le sujet est l’élément (une chose, une idée, une personne…) dont on parle. Victor Hugo est un écrivain français connu dans le monde entier. (La phrase parle de Victor Hugo.) Le plus souvent, le sujet apparait avant le verbe. Tu racontes une histoire. Mais, parfois, le verbe apparait en premier : on dit alors que le sujet est inversé. C’est ce qui se passe dans certaines phrases interrogatives. Pourquoi racontes-tu cette histoire ? (tu : sujet du verbe raconter)

Les classes grammaticales du sujet

Le sujet est le plus souvent : – un nom ou un groupe nominal : La classe a remporté le tournoi ! – un pronom : Nous avons gagné ! – un verbe à l’infinitif ou un groupe infinitif : Participer au tournoi était important pour nous !

EC

L’accord du verbe

La terminaison du verbe dépend du sujet : le verbe s’accorde en personne et en nombre avec le sujet. Je (1re personne du singulier) prépare un exposé sur Molière. Vous (2e personne du pluriel) préparez un exposé sur La Fontaine. Méthodes pour trouver le sujet

Les élèves jouent une scène de Molière.

SP

Méthode 1 qui est-ce qui + verbe ? ou qu’est-ce qui + verbe ? Qui est-ce qui joue ? Les élèves. Qu’est-ce qui recouvre ? La mer.

les élèves : sujet du verbe jouer

La mer recouvre les rochers.

Méthode 2 c’est (ou ce sont) sujet qui + verbe Ce sont les élèves qui jouent. C’est la mer qui recouvre. la mer : sujet du verbe recouvrir

Attention ! Le pronom placé juste avant le verbe n’est pas toujours le sujet. Julie nous a donné un bon conseil. ➙ C’est Julie qui nous a donné un bon conseil. Julie : sujet du verbe donner (nous : COS du verbe donner).

Applique ce que tu as appris Identifier les sujets en appliquant les méthodes de la leçon ✱

1 Relève les sujets des verbes en gras dans ce texte en utilisant une des méthodes de la leçon. Les choses en étaient là à l’époque. Le jeune comte venait d’arriver à Naples. Depuis deux mois, le théâtre SanCarlo ne désemplissait pas. Le succès de la cantatrice s’accroissait chaque soir. Jamais elle ne s’était montrée aussi admirable. Jamais elle n’avait provoqué de plus enthousiastes ovations. D’après Jules Verne, Le Château des Carpathes, 1892.

294

04733229_288-313.indd 294

16/03/16 19:17


✱✱✱

7 Place les verbes suivants au bon endroit dans le texte

utilisant une des méthodes de la leçon. Attention : deux des sujets ne sont pas placés juste devant le verbe. Et la classe reprit comme auparavant. De temps à autre le grand Meaulnes se tournait de mon côté, puis il regardait par les fenêtres, d’où l’on apercevait le jardin blanc, cotonneux, immobile, et les champs déserts, où parfois descendait un corbeau. Dans la classe, la chaleur était lourde […]. Mon camarade, la tête dans les mains, s’accouda pour lire.

et identifie leur sujet. éteignirent s’emplit avait disparu envahit disparurent Le mince croissant de la lune, délié comme une faucille d’argent, … presque aussitôt après le coucher du soleil. Des nuages, venus de l’ouest, … successivement les dernières lueurs du crépuscule. L’ombre … peu à peu l’espace en montant des basses zones. Le cirque de montagnes … de ténèbres, et les formes du burg … bientôt sous le crêpe de la nuit.

D’après Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes, 1913.

Jules Verne, Le Château des Carpathes, 1892.

✱✱

Dire, écrire

8

une des méthodes de la leçon. Attention : le sujet n’est pas toujours placé juste devant le verbe. 1. Pourquoi avez-vous affiché mon dessin ? 2. J’aime beaucoup ces chansons et je les écoute très souvent. 3. Quand partez-vous en Angleterre ? 4. Comme ce poème me plaisait beaucoup, je l’ai appris par cœur et je te le réciterai si cela te dit. 5. À qui as-tu raconté cette histoire invraisemblable ? 6. Nous vous avons rapporté les DVD que vous nous avez prêtés. ✱✱

SP

Prendre en compte l’accord du verbe avec son sujet ✱

Par équipe de deux Reconstituez les trois phrases du message secret déchiré. Bravo à l’équipe qui a fini la première. Je vous – Pour les trouver, vous – promets une belle surprise : des pièces d’or ! – a cachées sous le grand chêne. – C’est un pirate qui les – devez avancer de dix pas vers l’ouest.

✱✱

Réécriture Remplace chaque groupe nominal sujet

par un groupe infinitif. Le lavage des mains est une question d’hygiène. ➙ Se laver les mains est une question d’hygiène. 1. Les activités sportives sont nécessaires à notre équilibre. 2. Le choix d’un instrument de musique n’est pas facile. 3. Le jardinage est une activité fatigante, mais très agréable. 4. Une collection de timbres, de pièces de monnaie ou d’emballages de sucres prend toujours beaucoup de temps. 5. Le dessin au pastel nécessite beaucoup de soin. 6. La mise au point d’une stratégie aux échecs demande de la concentration.

EC

n’a pas de sujet. Pour quelle raison ? 1. Tu mélanges les cartes et tu les distribues. 2. Nous vous demandons votre avis. Pourquoi ne répondez-vous pas ? 3. Vous ne nous écoutez jamais ! 4. Pourquoi votre groupe fait-il un exposé sur les grandes découvertes ? Ce thème nous intéressait aussi ! 5. Quand ton père a-t-il réservé les billets de train ? 6. À l’horizon apparut la voile d’une caravelle. 7. Courons ! Je vois le bus au loin ! 8. Où Emma at-elle laissé sa patinette ?

Par équipe a. Relevez les sujets des verbes en gras.

b. Réécrivez les questions qu’a posées Najia en inversant les sujets. c. Placez ensuite ces questions dans un dialogue que vous lirez à la classe. Najia demande à quelle heure commence le concert, combien de temps il dure, où il a lieu exactement et si nous pouvons acheter nos places à l’avance.

9

4 Relève les verbes en indiquant leur sujet. Un verbe

5

✱✱

IM EN

3 Relève les verbes et indique leur sujet en utilisant

Grammaire

2 Relève les verbes de ce texte et indique leur sujet en

10

✱✱

Écriture Pour chacun des produits suivants, propose un slogan publicitaire en variant la classe grammaticale des sujets : nom propre, groupe nominal, pronom, groupe infinitif.

✱✱

6 Ajoute le sujet qui convient à chaque phrase. je tu nous vous le rideau le public les trois mousquetaires 1. … acceptent l’amitié de d’Artagnan. 2. … vous rendrai demain les évaluations sur le roman d’Alexandre Dumas. 3. Quand présenterez-… votre exposé sur les romans et les films d’aventures ? 4. … avons préparé une adaptation théâtrale des Trois Mousquetaires. 5. … vous applaudira. 6. … entreras en scène dès que se lèvera … . La phrase simple

04733229_288-313.indd 295

295

16/03/16 19:17


Grammaire

17

L’attribut du sujet COMPÉTENCE : Connaitre le fonctionnement de la phrase simple.

Observe et manipule

Retiens la leçon

2. Transforme les phrases suivantes comme dans l’exemple. Qu’as-tu introduit entre l’adjectif et le nom auquel il se rapporte ? C’est un pull bleu. ➙ Ce pull est bleu. 1. C’est un tout petit chien. 2. Ce sont de beaux projets. 3. Ce sont des idées originales.

IM EN

1. Observe ces phrases. a. De combien de personnages parle-t-on dans chacune d’elles ? b. Réécris les phrases en mettant au pluriel les mots en gras. Qu’observes-tu ? L’écrivain appelle l’éditrice. Cette jeune fille deviendra éditrice.

L’attribut du sujet est un mot ou un groupe de mots qui apporte des précisions sur le sujet par l’intermédiaire d’un verbe. Cette histoire est incroyable ! (incroyable : attribut du sujet histoire) Je deviendrai vétérinaire. (vétérinaire : attribut du sujet je)

Astuce : on peut mettre le signe = entre le sujet et son attribut.

Les classes grammaticales de l’attribut

EC

L’attribut peut être : – un nom ou un groupe nominal : Claire est infirmière. E.T. est un extraterrestre ! – un adjectif qualificatif : Les yeux de Julien sont rouges. – un pronom : Cette voiture est la mienne ! – un groupe infinitif : Son ambition est d’atteindre Mars. – un groupe prépositionnel (introduit par une préposition) : Elle est en forme.

Les verbes attributifs

Le verbe qui introduit un attribut du sujet est appelé verbe attributif. L’attribut du sujet est un complément essentiel. Avec le verbe attributif, il constitue le prédicat de la phrase. Elle parait courageuse . prédicat

attribut

SP

verbe attributif

Les verbes attributifs sont : – les verbes d’état : être, sembler, devenir, rester, paraitre, demeurer… ; – certaines locutions verbales (plusieurs mots) : passer pour, être considéré comme, avoir l’air de…

Applique ce que tu as appris

Identifier un attribut du sujet ✱

1 Relève les attributs des sujets en gras. 1. Le contrôle de maths était facile. 2. Ce château parait hanté, mais il est simplement inhabité depuis longtemps. 3. Mon oncle est cosmonaute. 4. La maison reste fraiche même en plein été. 5. Tu sembles bien fatigué ce soir ; serais-tu malade ? 6. Cette peinture est étonnante : elle est bleue, mais devient rouge en séchant ! 7. Mon projet est de fabriquer une potion d’invisibilité ; j’en suis capable !

2

Oral Dans chaque couple de phrases, relève celle

qui contient un attribut du sujet. 1. Ce chien est coquin. Quand j’appelle Coquin, il file se cacher. 2. Je resterai à la maison jusqu’à midi. Je reste disponible si vous avez besoin de moi. 3. Tu me sembles être une acrobate de haut niveau. Nous avons vu d’excellents acrobates. 4. Vous avez l’air très bizarre ce matin. Vous devriez aller prendre un peu l’air.

296

04733229_288-313.indd 296

16/03/16 19:17


conviennent. Souligne les sujets. délégués de classe mures facile Monsieur Stellar notre plus grand auteur de comédies l’ 1. Le capitaine du vaisseau spatial est … . 2. Ces cerises ne sont pas encore … . 3. Molière passe pour … . 4. Mehdi et Anouk restent … cette année encore. 5. Cet exercice me semble … ; mais …est-il vraiment ? ✱✱✱

4 Relève chaque attribut en précisant à quel sujet il se

Écrire un attribut en l’accordant ✱

5 Mets au pluriel le mot en gras et effectue les modi-

fications nécessaires. Puis relève le sujet et son attribut. 1. Ce roman policier est passionnant. 2. Ce petit deviendra pompier. 3. Tu seras un excellent guitariste. 4. Cette couleur est trop foncée pour une chambre. 5. J’en suis certain ! ✱

✱✱

Par équipe Introduisez le verbe attributif qui convient. Bravo à l’équipe la plus rapide ! a été nommé semble est considéré comme demeure est tombé deviendra paraissait 1. Le château … abandonné. 2. Avec toutes ses inventions originales, Lucas … un peu fou par sa famille ; mais il … un grand scientifique. 3. Rafik … malade hier. 4. Notre groupe d’anglais est parti à Londres et tout le monde … ravi de ce voyage ! 5. L’alpiniste … décidé à poursuivre l’aventure. 6. Mon petit frère me dit qu’il … roi du monde.

Comprendre le rôle des attributs du sujet ✱✱

10 a. Relève dans le texte suivant les attributs en pré-

IM EN

rapporte. Attention : toutes les phrases ne contiennent pas un attribut du sujet. 1. Votre récit est original ; vous êtes digne des plus grands romanciers ! 2. Ce compliment est très agréable, mais est-il sincère ? 3. Vous débordez d’imagination et cette qualité me semble précieuse. 4. Cent idées me viennent en une minute et je ne sais lesquelles retenir. 5. Comment devient-on écrivain ? 6. Je n’en sais rien ! 7. Savoir écrire demeure indispensable.

9

cisant les sujets auxquels ils se rattachent. b. Pourquoi, selon toi, les attributs sont-ils aussi nombreux dans ce passage ? Les habitants de Saumur étant peu révolutionnaires, le père Grandet passa pour un homme hardi, un républicain, un patriote. […] Il fut nommé membre de l’administration du district de Saumur, et son influence politique s’y fit sentir politiquement et commercialement. […] Sous le Consulat, le bonhomme Grandet devint maire, administra sagement, vendangea mieux encore ; sous l’Empire, il fut monsieur Grandet. Honoré de Balzac, Eugénie Grandet, 1834.

✱✱

11 a. Relève dans le texte suivant les adjectifs en préci-

sant le nom auquel ils se rapportent et s’ils sont attributs du sujet ou non. b. Relève un groupe nominal attribut du sujet. c. Quelle impression générale se dégage du portrait de madame Grandet ? Madame Grandet était une femme sèche et maigre, jaune comme un coing, gauche, lente […]. Elle avait de gros os, un gros nez, un gros front, des gros yeux qui offraient, au premier aspect, une vague ressemblance avec ces fruits cotonneux qui n’ont plus ni saveur ni suc. Ses dents étaient rares et noires, sa bouche était ridée, son menton affectait la forme dite en galoche.

EC

6 Complète les phrases avec les attributs du sujet de

SP

ton choix. N’oublie pas les accords. 1. Cette série télévisée semble… 2. Les biscuits que je préfère sont… 3. Mona a été nommée… 4. Ces arbres centenaires sont… 5. La fin du film me parait… 6. Les jeux que tu m’as montrés sont… 7. Plus tard, je serai… 8. Ce tour de magie semble… 9. J’aimerais que tu deviennes… 10. Cet exercice est…

Identifier la classe grammaticale d’un attribut du sujet ✱

7 Pour chaque sujet en gras, relève son attribut et pré-

cise sa classe grammaticale. 1. La plus grande joie de Coquin est d’aboyer contre les passants. 2. Ses poils sont soyeux quand il ne s’est pas roulé dans la boue. 3. J’apprends à lire à Coquin et il sera le premier teckel lecteur ! 4. – Est-il propriétaire de sa maison ? – Oui, c’est la sienne. ✱✱

8 Remplace chaque attribut du sujet par un adjectif de ton choix. Pense à l’accorder. 1. Cette montre est une merveille de technologie. 2. L’ordinateur de mon frère est une machine ultrarapide. 3. Hélas ! ma calculatrice est un des tout premiers modèles. 4. Si je travaille chaque jour, je deviendrai surement un génie.

Honoré de Balzac, Eugénie Grandet, 1834.

Écrire en employant des attributs du sujet ✱✱

12 Écris le portrait de la fille de Madame Grandet (exercice 11) en commençant par : « Eugénie Grandet était en tout l’opposé de sa mère. » (➦ p. 178) Souligne les attributs. ✱✱

13 Rédige le court portrait d’une personne célèbre que tu admires. Tu emploieras au moins trois attributs du sujet. La phrase simple

04733229_288-313.indd 297

Grammaire

3 Complète les phrases avec les attributs du sujet qui

297

16/03/16 19:17


Grammaire

18

Les compléments d’objet COMPÉTENCE : Connaitre le fonctionnement de la phrase simple.

Observe et manipule 1. Observe cette phrase. Quels groupes de mots peux-tu supprimer ? Quels sont ceux qui ne peuvent pas l’être ? Hier, nous avons regardé un film en salle d’anglais.

2. a. Les phrases suivantes sont-elles correctes ? Explique ta réponse. b. Complète les phrases avec des compléments qui ne peuvent être supprimés. Que remarques-tu ? Je respecte. Vous ressemblez.

Les compléments d’objet

IM EN

Retiens la leçon Les compléments d’objet sont des compléments du verbe. Ils font partie du prédicat de la phrase. Les compléments d’objet directs (COD) et indirects (COI) ne peuvent être supprimés : ce sont des compléments essentiels. COD

COI

Le complément d’objet direct se rattache directement au verbe, sans l’intermédiaire d’une préposition. Nous aimons le chocolat. le chocolat : COD du verbe aimer Je connais son père. son père : COD du verbe connaitre Méthode pour trouver le COD

Le complément d’objet indirect se rattache au verbe par l’intermédiaire d’une préposition. Ma gomme ressemble à un morceau de chocolat. à un morceau de chocolat : COI du verbe ressembler J’ai parlé de toi. de toi : COI du verbe parler Méthode pour trouver le COI

EC

Nous aimons quoi ? ou Qu’est-ce que nous aimons ? ➙ le chocolat Je connais qui ? ou Qui est-ce que je connais ? ➙ son père

Ma gomme ressemble à quoi ? ➙ à un morceau de chocolat J’ai parlé de qui ? ➙ de toi

Le complément d’objet second (COS) complète un verbe qui a déjà un COD (ou parfois un COI). Il n’est pas toujours essentiel : on peut souvent le supprimer. J’ai donné des chocolats à toute la classe. des chocolats : COD du verbe donner ; à toute la classe : COS du verbe donner Méthode pour trouver le COS

SP

J’ai donné quoi ? ➙ des chocolats / à qui ? ➙ à toute la classe Attention ! Dans COS, le mot second ne signifie pas « en seconde position », mais « de moindre importance ». Je raconte mes vacances à Imane. Je raconte à Imane mes vacances. COD

COS

COS

COD

Les classes grammaticales des compléments d’objet Le complément d’objet peut être : – un nom ou un groupe nominal : Nous observons les étoiles. Je tiens à ce voyage. – un pronom : Nous les observons. J’y tiens. – une proposition subordonnée : Ugo espère qu’il verra ses cousins. (➦ p. 318) – un groupe à l’infinitif : Ugo espère voir ses cousins.

Attention ! Quand le COI est un pronom, il n’est pas nécessairement introduit par une préposition. J’ai vu ton père : tu lui ressembles. (ressembler à quelqu’un) Il ne faut pas confondre le COD et l’attribut du sujet. Lorsque le nom ou le GN est attribut, on peut le remplacer par un adjectif. Lorsque c’est un COD on ne peut pas. Samia est l’infirmière du collège. Samia voit l’infirmière du collège. (on peut dire Samia est grande ➙ infirmière est attribut) (on ne peut pas dire Samia voit grande ➙ infirmière est COD) 298

04733229_288-313.indd 298

16/03/16 19:17


6

Identifier les COD et les distinguer des attributs du sujet

1

Oral En utilisant la méthode de la leçon, relève les

COD des verbes en gras. 1. Tu n’as pas rangé ta tablette dans sa housse ! 2. Branche ton ordinateur rapidement. 3. Je sauvegarde mon travail régulièrement ; ainsi je ne perds pas mes données. 4. Ne regardez pas trop longtemps vos écrans. 5. Nous consultons également des livres au CDI lorsque nous préparons un exposé ou un dossier. ✱✱

but du sujet. 1. Je mange un gâteau au chocolat. 2. Nous avons offert ces tortues à Simon. 3. Ses tortues sont paresseuses. 4. Le voisin regarde tous les matchs. 5. Tous les matchs sont passionnants ! 6. Hier, nous avons appelé les pompiers. 7. AnaLou et Amaury deviendront pompiers ! ✱

3 Remplace le COD en gras par un pronom personnel.

✱✱

7 Replace les verbes dans le tableau en fonction de leur modèle de construction. écrire – promettre – rêver – vendre – prêter – suivre – demander – participer – regarder modèle 1 : verbe + COD

aimer quelque chose

modèle 2 : verbe + COI

réfléchir à quelque chose

modèle 3 : verbe + COD + COS

donner quelque chose à quelqu’un

✱✱

8 Relève les compléments d’objet et précise s’il s’agit

de COD, de COI ou de COS en indiquant le verbe qu’ils complètent. Remarque : les verbes à l’infinitif peuvent avoir des CO comme les verbes conjugués à un mode personnel. Pour réussir de délicieux cookies : • Préchauffer le four. • Mélanger le beurre, le sucre et l’œuf. • Ajouter progressivement au mélange la farine puis le chocolat en morceaux. • Mélanger le tout. • Penser à ajouter une goutte d’essence de vanille avant de former les cookies. • Faire cuire 10 minutes et servir les cookies à tout le collège.

EC

Dresse la liste des pronoms qui remplacent un COD. Le chevalier prépare son armure. ➙ Le chevalier la prépare. 1. Le chevalier ajuste son heaume. 2. Il regarde son adversaire. 3. Il brandit sa lance. 4. Je connais bien les chevaliers de la Table ronde. 5. Le roi Arthur réunit ses amis dans son château. 6. Pourquoi aimes-tu ces histoires médiévales ?

Identifier les COD, les COI et les COS ✱

COI ou des COS. Astuce : regarde si le verbe a déjà un COD. 1. Mon chien n’obéit à personne ! 2. J’ai expliqué à Louise notre projet. 3. Avez-vous renoncé à votre voyage intergalactique ? 4. J’ai téléphoné à mes parents et ils sont d’accord. 5. Je vous lirai demain un poème que j’ai écrit. 6. J’ai rencontré ton frère ; tu ne lui ressembles pas du tout. 7. Leur as-tu demandé leur avis ?

IM EN

2 Indique si chaque groupe en gras est COD ou attri-

Oral Indique si les compléments en gras sont des

4 En utilisant les méthodes de la leçon, repère les COD

SP

et les COI des verbes en gras. 1. Je n’ai pas oublié l’anniversaire de Timothée et j’ai pensé à son cadeau. 2. Notre cadeau plaira surement à notre ami. 3. Timothée ne s’attend pas du tout à un tel cadeau ! 4. Personne ne s’imagine recevoir un bébé vampire pour son anniversaire ! 5. Timothée s’intéresse aux animaux et a un grand grenier ; il appréciera certainement notre cadeau. ✱

5 Relève les deux compléments d’objet de chacun des

verbes en gras en les présentant comme dans l’exemple. Tu offres un cadeau à Timothée. un cadeau : COD du verbe offrir Tu offres à Timothée : COS du verbe offrir

1. J’ai emprunté à Clara son cahier d’anglais. 2. Nous écrivons des mails à nos correspondants sur Jupiter. 3. Le professeur a conseillé à toute la classe de revoir les propriétés des triangles. 4. Julia a raconté à tous ses amis son voyage sur Mars. 5. Pourriez-vous montrer la cantine au nouvel élève ? 6. Le principal accordera peut-être une année de vacances à tout le collège.

✱✱✱

9 Relève uniquement les compléments d’objet et précise s’il s’agit de COD, de COI ou de COS. Indique le verbe qu’ils complètent. Indice : sept COD, un COI, trois COS. 1. J’ai lu cette revue et je l’ai ensuite passée à Nora, car le thème des chevaliers la passionne. 2. Je te prête ma crème solaire ; tu me la rendras tout à l’heure. 3. Les nuages ont envahi le ciel et j’ai enfilé un pull. 4. Nous avons manqué de soleil cet automne.

10

✱✱✱

Par équipe a. Rédiger sur un thème de votre choix cinq phrases contenant chacune un ou plusieurs CO (COD, COI, COS). b. Chacune à leur tour, les équipes lisent leurs phrases aux autres qui doivent identifier et classer les différents compléments dans un tableau. c. Chaque équipe relève et corrige les tableaux correspondant aux phrases qu’elle a inventées. La phrase simple

04733229_288-313.indd 299

Grammaire

Applique ce que tu as appris

299

16/03/16 19:17


Grammaire

19

PANORAMA

Comment enrichir une phrase simple ? COMPÉTENCE : Connaitre le fonctionnement de la phrase simple.

Cherchons ensemble 1. Recopiez le texte en supprimant tout ce que vous pouvez. Chaque phrase doit être la plus courte possible, mais avoir un sens complet. Que constatez-vous ? Hier, ma tante de Paris, qui avait été cambriolée, a retrouvé par hasard dans son grenier des bijoux qu’elle avait cachés. Parmi ses trouvailles, elle a tout de suite repéré une bague magnifique.

IM EN

Retiens la leçon

2. Préférez-vous la version longue ou la version courte de chacune de ces deux phrases ? Pourquoi ? 3. À quoi servent les compléments que vous avez supprimés dans chaque phrase ? Quels mots complètent-ils ? Quelles informations différentes apportent-ils ?

Pour enrichir une phrase, on peut ajouter des compléments non essentiels : – les compléments de phrase (circonstanciels) complètent la phrase en apportant des informations sur les circonstances (où, quand, comment...) dans lesquelles s’est déroulée l’action. Ils peuvent être déplacés et supprimés ; Avec son épée, le chevalier affronte le dragon au petit matin dans la montagne. – les expansions du nom complètent le nom en apportant des précisions sur ce nom. Elles peuvent être supprimées. Le courageux chevalier en armure affronte le dragon que tout le monde craint. Schéma de la phrase simple enrichie au petit matin

courageux

que tout le monde craint

complément circonstanciel

expansion du nom

EC

expansion du nom

Le chevalier affronte le dragon

Avec son épée

complément circonstanciel

dans la montagne

en armure

complément circonstanciel

expansion du nom

SP

Applique ce que tu as appris ✱

1 Recopie chaque phrase et barre tous les complé-

3 Relève les compléments non essentiels que l’on a

ments non essentiels. Pendant les vacances, je fais du camping dans les Pyrénées. Pour dormir, j’emporte une tente. Toute la journée, je marche rapidement grâce à mes chaussures et à mes bâtons. Je m’arrête souvent pour regarder les chamois avec mes jumelles. Je ne me lasse pas d’admirer les hauts sommets.

ajoutés à la phrase minimale et précise s’il s’agit de compléments circonstanciels ou d’expansions du nom. Le dragon arrive. Le dragon arrive dans la cour. Le dragon arrive dans la cour du château. Tout à coup, le dragon arrive dans la cour du château. Tout à coup, le terrible dragon arrive dans la cour du château.

2 Recopie chaque phrase et souligne les noms. Barre toutes les expansions du nom non essentielles. Le jeune campeur admire les animaux de la montagne. Il aperçoit des marmottes timides et des aigles majestueux. Il a écouté les conseils qu’on lui a donnés. Son sac à dos contient une bouteille d’eau. Il porte une casquette en toile et des lunettes de soleil. Le randonneur passionné montrera les photos qu’il a prises.

4 Recopie chaque phrase sans les compléments circonstanciels. Demain, au lever du jour, nous quitterons le refuge avec nos sacs de randonnée. Nous entamerons lentement et prudemment l’ascension du mont Thabor. Nous nous arrêterons à midi pour pique-niquer. Nous nous reposerons un moment dans l’herbe avant de repartir.

300

04733229_288-313.indd 300

16/03/16 19:17


✱✱

✱✱

11 Choisis quatre des groupes nominaux suivants et

Oral à quatre Phrases élastiques

L’un de vous propose une phrase minimale. Comme dans l’exercice 4, chacun à votre tour, vous répétez la phrase et ajoutez un nouveau complément non essentiel. L’élève qui ne répète pas correctement la phrase enrichie ou qui ne trouve plus de complément à ajouter a perdu. ✱✱

ajoute-leur une expansion du nom. Écris quatre phrases qui contiendront ces groupes nominaux enrichis et au moins un complément circonstanciel. le dragon – le chemin – la rivière – la potion – le grimoire – l’armure – l’ile – le vaisseau – le sorcier – l’arbre ✱✱✱

12 a. Relève les expansions du nom dans chacun de ces

cise s’il s’agit de compléments circonstanciels ou d’expansions du nom. 1. Le 1er avril, les poissons de la rivière se font des blagues. 2. Ma petite sœur de quatre ans aime jouer dans les flaques pour faire enrager ma maman. 3. Depuis son enfance, mon grand-père aime les bonbons qui piquent. 4. Près de la mer, la mouette sauvage crie sur les pêcheurs qui perturbent son repos.

vers. Que remarques-tu ? b. D’après toi, quel effet Prévert cherche-t-il à produire sur son lecteur ? Cortège Un vieillard en or avec une montre en deuil Une reine de peine avec un homme d’Angleterre Et des travailleurs de la paix avec des gardiens de la mer Un hussard de la farce avec un dindon de la mort Un serpent à café avec un moulin à lunettes

IM EN

6 Relève tous les compléments non essentiels et pré-

✱✱

7 Utilise toutes les expansions du nom proposées pour

Jacques Prévert, « Cortège », Paroles, © Gallimard, 1946.

b. Choisis au moins huit noms d’objets, d’animaux ou de personnes du quotidien. Caractérise-les en ajoutant une expansion du nom. d. À partir des groupes nominaux que tu as trouvés, écris un poème de quatre vers sur le modèle de celui de Prévert.

13

✱✱✱

Écriture Kévin doit écrire un texte qui raconte l’histoire du léopard et des termites. Aide-le à améliorer son premier jet en ajoutant dans chaque phrase au moins un complément circonstanciel et une expansion du nom. Le léopard dort sur un arbre. Une colonie de termites monte sur le tronc. Les insectes dévorent la fourrure de l’animal. Le félin se réveille. Les petites bêtes s’enfuient. Le derrière du léopard est dénudé. Celui-ci court se cacher.

EC

enrichir le portrait suivant. Respecte les accords. haut de forme d’un beau velours bien taillée verts jolie à pommeau d’or à queue de pie noir gris perle M. Edmond était un homme élégant. Il était coiffé d’un chapeau. Il portait un habit, un pantalon, des gants. Et il tenait à la main une canne. Une moustache ornait son visage. ✱✱

Grammaire

5

8 Utilise tous les compléments non essentiels suivants

SP

pour enrichir les phrases. Plusieurs solutions sont possibles, mais respecte les accords. où il a grandi dans la savane qui est très soigneux avec soin profondément de français épuisé pour progresser petite souvent en tulle tous les soirs roses 1. Le jaguar dort. 2. Jean apprend ses leçons. 3. L’avocat ajuste sa cravate. 4. Mon père pense à la maison. 5. La danseuse enfile son tutu et ses chaussons. ✱✱

9 Enrichis les phrases suivantes en ajoutant :

a. uniquement des compléments circonstanciels ; b. uniquement des expansions du nom. 1. J’ai vu des fantômes. 2. Faustine adore les dessins animés. 3. Tous mes amis m’attendaient. 4. Mon père repasse ses cravates.

10

✱✱

Oral à quatre Jeu des devinettes

Choisissez chacun un pays, un objet et un animal sans le dire aux autres. Préparez une devinette en utilisant au moins trois expansions du nom. Lisez votre devinette à tour de rôle. Celui qui trouve le premier la bonne réponse a gagné. Attention ! Chacun n’a le droit qu’à une réponse. C’est un pays d’Europe, où on mange de la pizza et qui est séparé de la France par les Alpes. La phrase simple

04733229_288-313.indd 301

301

16/03/16 19:17


Grammaire

20

Les compléments circonstanciels COMPÉTENCE : Connaitre le fonctionnement de la phrase simple.

Observe et manipule 1. Lis ce texte. Dans chaque phrase, quels groupes de mots peuvent être supprimés ? Chiquita rentra dans la chambre, elle tira d’une de ses poches une cordelette de crin, la déroula méthodiquement sur le parquet, trouva dans son autre poche une sorte d’hameçon de fer ; elle l’attacha à la corde puis lança le crochet dans les branches de l’arbre. La première fois, l’hameçon ne mordit pas et retomba.

2. Parmi les groupes qui peuvent être supprimés, lesquels peux-tu déplacer dans la phrase ? 3. Quels compléments donnent une indication de lieu ? de temps ? de manière ? À quelle question répond chacun d’eux ?

IM EN

D’après Théophile Gautier, Le Capitaine Fracasse, 1863.

Retiens la leçon

Le rôle des compléments circonstanciels

Les compléments circonstanciels précisent les circonstances (où ? quand ? comment ?…) de l’action ou de la situation présentée dans la phrase. Le vaisseau s’est posé sur l’astéroïde. ➙ Où le vaisseau s’est-il posé ?

Le complément circonstanciel est appelé complément de phrase. Il n’est pas essentiel et sert à enrichir la phrase en complétant le sujet et le prédicat : il peut être déplacé et supprimé. Notre vaisseau s’est posé hier. sujet

prédicat complément de phrase

Hier, notre vaisseau s’est posé. ➙ hier peut être déplacé Notre vaisseau s’est posé. ➙ hier peut être supprimé

EC

Schéma des principaux compléments circontanciels 1. Le complément circonstanciel de lieu : CCL (où ? vers où ? d’où ?…) Il voyage dans l’espace. Le vaisseau avance vers l’astéroïde B612.

2. Le complément circonstanciel de temps : CCT (quand ? depuis quand ? pendant combien de temps ?…) Ils ont voyagé cent ans. Ils ont atterri hier.

SP

4. Le complément circonstanciel de manière : CC de manière (comment ?…) Le capitaine examine soigneusement le plan de vol.

3. Le complément circonstanciel de but : CC de but (dans quel but ? pour quoi faire ?…) Ils ont entrepris cette expédition pour découvrir l’univers.

5. Le complément circonstanciel de moyen : CC de moyen (avec quoi ? au moyen de quoi ?…) Le capitaine examine le plan de vol avec une loupe.

La classe grammaticale des compléments circonstanciels

Le plus souvent, le CC est – un groupe nominal prépositionnel (introduit par une préposition) : Je regarde par le hublot ; – un groupe infinitif prépositionnel : Je regarde par le hublot pour découvrir le paysage ; – un adverbe : Je regarde attentivement par le hublot. Pour aller plus loin Certains verbes sont obligatoirement suivis d’un complément de lieu, appelé alors complément essentiel de lieu. Le prince va à la ville. Il habite près de la forêt. Certains verbes sont obligatoirement suivis d’un complément qui indique une quantité (de poids, de longueur, de prix, de durée…) ; ce sont des compléments essentiels de mesure. Le voyage a duré dix jours. Le géant mesurait trois mètres et pesait cent kilos.

302

04733229_288-313.indd 302

16/03/16 19:17


6 Relève les CCL. Attention : toutes les indications de

Repérer les compléments circonstanciels

1

Oral Reformule chaque phrase de deux manières

différentes en déplaçant les CC soulignés. 1. Petro joue au foot chaque mercredi avec ses amis. 2. Vous pouvez coller aisément les pièces de votre maquette avec cette superglu. 3. Hier matin, j’ai oublié mes affaires de sport dans la salle de maths. 4. À ce moment-là, pour poser le vaisseau, vous devrez actionner ce levier.

2

✱✱

3 En regardant si on peut les déplacer, indique si les

4 Écris huit phrases simples en utilisant au moins une

SP

fois les compléments circonstanciels suivants. à l’horizon – depuis vingt ans – avec précaution – tout au fond de mon tiroir – rapidement – chaque fois – sur la branche d’un grand chêne – avec étonnement – grâce à ce produit miracle – à toutes jambes – derrière toi – pour atteindre l’étagère la plus haute – à vélo – afin de préparer la salle

Distinguer les différents compléments circonstanciels

5

temps ne sont pas des compléments circonstanciels ! 1. La nuit, je me lève plusieurs fois pour aller boire. 2. Depuis toujours, j’aime la nuit, car c’est un moment calme et mystérieux. 3. Une fois de plus, tu as des gouts étranges ; moi, je préfère me promener le jour, du côté du marchand de glaces. 4. Ne pense pas à cette histoire aujourd’hui ; demain sera un autre jour. 5. J’aurai 12 ans la semaine prochaine. ✱✱

8 Relève les CC de manière et les CC de moyen. Précise

oralement leur classe grammaticale. 1. Devant les spectateurs admiratifs, le jongleur lance les assiettes avec adresse puis les récupère avec une baguette sans les casser. 2. Vous pouvez facilement vous rendre au sommet avec le téléphérique. 3. Grâce à ces lunettes magiques, vous lirez les pensées de ceux qui vous entourent ! 4. Nous sommes allés en Angleterre en train ; nous avons voyagé très confortablement.

EC

groupes de mots soulignés sont compléments circonstanciels ou non. 1. On nous conseille de consommer cinq fruits et légumes chaque jour. 2. À la cantine, le cuisinier nous propose des plats variés pour former notre gout. 3. Avec les épices, vous pouvez agrémenter un plat ordinaire. 4. Chaque mois, nous découvrons avec curiosité des plats du monde entier. ✱

✱✱

7 Relève les CCT. Attention : toutes les indications de

IM EN

Oral Supprime les compléments circonstanciels et lis à haute voix la phrase obtenue. Que penses-tu de ces nouvelles phrases ? 1. Chaque été, nous entreprenons une petite excursion au fin fond du système solaire. 2. Actionnez le levier avec précaution pour réussir votre atterrissage. 3. Loane habite Jupiter depuis deux ans ; elle a quitté la Terre pour suivre une formation de pilote. 4. Avec ces clous et ce marteau, vous pourrez réparer facilement votre vaisseau. 5. Le soleil se lève au loin et, de mon hublot, je vois devant nous la planète bleue.

lieu ne sont pas des CCL. 1. Je connais très bien la ville de Tours. 2. À Tours, sur la place Plumereau, les cafés ne désemplissent pas l’été. 3. Nous avons traversé la forêt d’Orléans et piqueniqué à Lorris. 4. Passes-tu tes vacances au bord de la mer comme Norah ? 5. J’aime bien la mer, mais je préfère rester à Tours.

Oral Chaque élève à son tour lit une phrase et demande à un camarade de repérer les CCT et les CCL. 1. Nous avons été cambriolés dimanche dernier. 2. Le cambrioleur est passé par la fenêtre. 3. Au premier étage, il a trouvé les documents secrets dans le tiroir de mon bureau. 4. Il a longuement fouillé tous les placards dans la cuisine. 5. Il a pris sur l’étagère toutes les confitures et les a mangées !

✱✱✱

9 Relève les CC et classe-les dans un tableau : lieu,

temps, manière, moyen, but. Précise oralement leur classe grammaticale. 1. À la récréation, je suis allée voir la documentaliste pour lui demander un renseignement. 2. Nous avons étalé sur les tables nos images et nos textes afin de préparer les panneaux ; nous les fixerons facilement grâce à ces petites punaises. 3. Notre groupe a travaillé avec sérieux sur ce projet pendant quatre semaines.

Construire des phrases contenant des compléments circonstanciels ✱✱

10 Écris des phrases simples contenant les CC de moyen suivants. avec un tournevis – au moyen d’un lacet – grâce à un simple fil de fer – au moyen d’une pioche – avec une plume – avec un bistouri – en diligence ✱✱

11 Termine ces phrases avec un complément de ton choix et lis-les à la classe. Quel est le point commun entre toutes les phrases entendues ? 1. J’ai trié tous les papiers de mon bureau afin de… 2. Je te téléphone pour… 3. En vue de…, nous avons édité de nombreux programmes. 4. Katia s’entraine une heure chaque soir dans l’intention de… La phrase simple

04733229_288-313.indd 303

Grammaire

✱✱

Applique ce que tu as appris

303

16/03/16 19:17


Grammaire

21

Le groupe nominal enrichi COMPÉTENCE : Connaitre le fonctionnement de la phrase simple.

Observe et manipule 1. Observe ces vers de la fable de Jean de La Fontaine. Quels sont les deux groupes nominaux dans le premier vers ? Comment sont-ils constitués ? Quel mot le second vers vient-il préciser ? Une grenouille vit un bœuf Qui lui sembla de belle taille.

2. Relève dans la phrase suivante les mots ou groupes de mots qui précisent les noms noyaux grenouille et bœuf. Quelle est leur classe grammaticale ? Une grenouille à lunettes vit un énorme bœuf.

Retiens la leçon Le groupe nominal

IM EN

Jean de La Fontaine, « La grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf », Fables, 1668.

Le groupe nominal minimal est constitué d’un nom et du déterminant qui l’accompagne. le loup : le (déterminant) + loup (nom) l’agneau : l’ (déterminant) + agneau (nom) Le groupe nominal peut être enrichi avec des compléments qui viennent préciser le nom noyau. Ces compléments non essentiels sont des expansions du nom que l’on peut supprimer. groupe nominal minimal : l’agneau groupes nominaux enrichis : l’agneau naïf, l’agneau de la fable, l’agneau qui venait de naitre

Les différentes expansions du nom

EC

L’épithète : le nom est précisé par un adjectif qualificatif (ou un participe sans auxiliaire). l’agneau naïf classe grammaticale : adjectif qualificatif naïf fonction : épithète du nom agneau L’épithète s’accorde avec le nom : les agneaux naïfs, la naïve fillette.

SP

Le complément du nom : le nom est précisé par un complément placé après lui. l’agneau de la fable classe grammaticale : groupe nominal prépositionnel de la fable fonction : complément du nom agneau

Le complément du nom (CdN) ne s’accorde pas avec ce nom. une paroi de verre, des parois de verre Le complément du nom (CdN) peut être introduit par différentes prépositions. (➦ p. 276) une fable de La Fontaine, un bonbon à la menthe, une maison en briques, un homme sans histoires, une histoire avec des personnages

Le complément de l’antécédent : le nom est précisé par une proposition relative. l’agneau qui venait de naitre classe grammaticale : proposition subordonnée relative qui venait de naitre fonction : complément de l’antécédent agneau

Pour aller plus loin La proposition subordonnée relative est introduite par un pronom relatif (➦ p. 319). L’antécédent est le mot que remplace le pronom relatif, il est généralement placé juste avant le pronom.

304

04733229_288-313.indd 304

16/03/16 19:17


6 Indique si les groupes nominaux prépositionnels en

Repérer le groupe nominal minimal ou enrichi ✱

1 Allonge les titres des fables en ajoutant des expansions aux noms noyaux. La cigale et la fourmi – Le corbeau et le renard – Le lièvre et la tortue

2

gras sont des compléments du nom ou des compléments d’objet indirects (➦ p. 298). 1. Ne te moque pas de mes chaussures ! 2. Les lacets de mes chaussures sont violets. 3. La compétition de natation vient de commencer. 4. Je me souviens bien de cette compétition. 5. Nous nous habituons bien à ce climat chaud. 6. Ce bateau à voiles est magnifique ! 7. Je téléphonerai à Bélinda tout à l’heure.

Oral Relève les groupes

✱✱

3 Relève les groupes nominaux enrichis.

✱✱

Oral Remplace les épithètes et les compléments de l’antécédent par un complément du nom de même sens. 1. l’hymne français 2. un pays asiatique 3. une rose qui n’a pas d’épines 4. le transport aérien 5. une notion grammaticale 6. l’amour maternel 7. la production laitière 8. un château médiéval 9. une cave où on entrepose du vin ✱✱

8 Pour chaque groupe nominal, relève les complé-

ments qui peuvent être supprimés et classe-les dans un tableau : épithètes, compléments du nom, compléments de l’antécédent. 1. le nouveau film de Spielberg 2. un immense château de sable 3. un évènement qui me marquera 4. le croissant au beurre que tu as mangé 5. un instant décisif 6. une chambre avec douche 7. un billet pour Londres remboursable 8. un voyage qui aura lieu en février 9. une piscine chauffée 10. la dernière chanson dont on a parlé

EC

Avec son couteau, Dantès éventra rapidement le sac, sortit le bras, puis la tête ; mais alors, malgré ses mouvements pour soulever le boulet, il continua de se sentir entraîné ; alors il se cambra, cherchant la corde qui liait ses jambes, et, par un effort suprême, il la trancha précisément au moment où il suffoquait ; alors, donnant un vigoureux coup de pied, il remonta libre à la surface de la mer. D’après Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, 1844.

Analyser et utiliser le groupe nominal enrichi ✱

7

IM EN

nominaux dont le nom noyau est en gras. Pour chacun d’eux, précise s’il est minimal ou enrichi. ns 1. Un agneau se désaltérait dans le courant d’une onde pure. 2.. Le loup qui a faim n’hésitera pas à dévorer le jeune animal. 3. Le malheureux agneau imagine raisonner la bête cruelle ; mais ses arguments ne peuvent rien contre l’appétit du loup. 4. La solution pour l’agneau auraitelle été la fuite ?

SP

4 Dans chaque phrase, enrichis les groupes nomi-

naux avec les adjectifs ou participes passés épithètes qui conviennent. N’oublie pas de les accorder ! étroit estival abandonné spectaculaire nominal grand climatisé 1. TGV signifie train à … vitesse. 2. Nous allons adopter ce chien … . 3. Le car ne pourra jamais passer dans cette rue … . 4. J’ai envie de rentrer dans ce magasin … . 5. Ce soir, feu d’artifice … ! 6. Demain, nous connaitrons des températures … . 7. J’étudie les constituants du groupe … . ✱

5 Associe chaque élément de la liste 1 à un élément de la liste 2 pour former des groupes nominaux enrichis. Quel est le point commun de tous ces GN enrichis ? liste 1 : un exercice – un café – une multiplication – un roman – une boule – un fer – une statue – un vaccin liste 2 : à souder – en marbre – de neige – contre la rage – sans sucre – à quatre chiffres – de maths – d’aventures

✱✱

9 Indique la classe grammaticale et la fonction des

expansions du nom soulignées. 1. Le lièvre de la fable est étourdi ; il ne connait pas le célèbre entêtement de la tortue. 2. La tortue qui a deviné le défaut du lièvre a toutes les chances de gagner. 3. Les efforts que fait le lièvre à la fin ne lui permettent pas de remporter la victoire dont il était pourtant certain. 4. Les efforts réguliers de la tortue lui ont permis de gagner. ✱✱✱

10 a. Pour chaque nom, écris un groupe nominal enrichi en respectant le modèle proposé. Suis l’exemple. épithète + nom + complément de l’antécédent : gâteau ➙ le gros gâteau que j’ai acheté b. Introduis chaque GN obtenu dans une phrase. 1. épithète + nom + complément de l’antécédent : lion – projet – couleur 2. épithète + nom + complément du nom : un lapin – le succès – une feuille 3. nom + complément du nom + complément de l’antécédent : un éléphant – le vase – le gâteau

11

✱✱

Écriture Développe les phrases minimales qui suivent en ajoutant à chaque phrase une expansion du nom, puis un complément circonstanciel (➦ p. 302). Le crocodile se réveille. Il regarde la rive. Ses yeux se posent sur un lionceau. Sa bouche s’ouvre. Mais la lionne s’avance. La phrase simple

04733229_288-313.indd 305

Grammaire

Applique ce que tu as appris

305

16/03/16 19:17


Exercices bilan COMPÉTENCE : Connaitre le fonctionnement de la phrase simple.

Construire une phrase simple

Identifier les compléments essentiels ✱

Oral Ajoute les mots qui manquent pour que les

6 Repère le sujet des verbes en gras. Pourquoi certains

phrases soient correctes. Repère le sujet, le prédicat et le complément de phrase, s’il y en a. 1. Nous joué au foot sur stade. 2. Nous finissons 16 h. 3. Devons apprendre le poème pour jeudi. 4. Terminerai les exercices maths tout à l’heure. 5. Je veux bien te prêter compas. 6. L’évaluation maths n’était pas très. 7. Que pensez de notre exposé ? 8. À cause des oublis de mots, cette phrase difficilement compréhensible.

sujets sont-ils inversés ? Ciuta. – Ma belle dame, puis-je vous dire un mot ? Marianne. – Que me voulez-vous ? Ciuta. – Un jeune homme de cette ville est éperdument amoureux de vous ; depuis un mois entier, il cherche vainement l’occasion de vous l’apprendre. […] Marianne. – En voilà assez. Dites à celui qui vous envoie qu’il perd son temps et sa peine.

1

IM EN

Grammaire

22

Alfred de Musset, Les Caprices de Marianne, 1833.

✱✱

2 Emploie chaque série de mots dans deux phrases correctes, l’une des deux étant absurde. 1. soleil, terre, autour, et, étoiles 2. triangle, angle, côté 3. nage, vole, aigle, dauphin 4. l’Everest, sommet, Alpes, Himalaya, Mont Blanc

3

✱✱

✱✱

oralement sa classe grammaticale. 1. … prendrai surement le bus de 16 h 35. 2. … regardes une émission stupide ! 3. … du zoo ouvrent une bouche gigantesque ! 4. … est strictement interdit. 5. Que voulez… dire ? 6. … ont présenté un exposé très intéressant.

8

4 Mets les phrases à la forme négative. (Il y a parfois

SP

deux possibilités.) Indique oralement à quels types elles appartiennent. 1. J’ai appris mes définitions en maths. 2. Pourquoi lui demandes-tu de venir ? 3. Cours ! 4. Nous avons un chat et un hamster. 5. Qui a remis le livre sur l’étagère ? 6.Théo est toujours à l’heure ! 7. Quelqu’un est venu demander de tes nouvelles. 8. Courir les yeux fermés. 9. Marcher dans les allées latérales. 10. J’ai tout rangé ! ✱✱

5 Mets les phrases à la forme affirmative. Repère oralement le sujet et le verbe. 1. Je n’ai pas le temps d’écouter de la musique. 2. N’avezvous pas vu l’éclipse de Lune ? 3. Jules n’a guère confiance en lui. 4. Je n’ai pas encore répondu au message de Karim. 5. Je ne vais jamais à la piscine le dimanche. 6. Rien n’est prêt ! 7. Ni le brouillard ni le vent ne ralentiront le train. 8. Aucun élève ne s’est présenté aux élections !

✱✱

Oral Relève les compléments et indique s’il s’agit de COD ou de COI. 1. Nous faisons du judo. 2. Je me souviens bien de cette fable. 3. As-tu manqué de temps ? 4. Cette chanson plaira à mon frère. 5. Ne fixe pas le soleil ! 6. Ma tante écrit des romans. 7. Ne t’attends pas à un spectacle. 8. Louis téléphone à Leïly. 9. Nous relisons notre devoir.

EC

Oral À quels types de phrases appartiennent les phrases suivantes ? 1. Dépêche-toi ! 2. Plus doucement ! 3. Je me suis brulé ! 4. Victoire ! 5. Taisez-vous ! 6. Faites donc attention ! 7. Un hippopotame sur la banquise ! 8. Ciel ! mon mari ! 9. N’entre pas dans ma chambre comme ça !

7 Complète les phrases en ajoutant un sujet. Précise

✱✱

9 Indique si les compléments en gras sont des COI ou

des COS. Astuce : cherche les COD. 1. Je rends son livre au documentaliste. 2. Nous participons à un tournoi de handball. 3. Le mode d’emploi donne des conseils aux utilisateurs. 4. Je n’ai pas menti à Lauriane ! 5. Ce gâteau aux amandes plaira à tout le monde. 6. Tu devrais raconter ton voyage à la classe. ✱✱

10 Indique si les prédicats contiennent un COD ou un attribut du sujet. Astuce : les verbes attributifs peuvent être remplacés par le verbe être. 1. À l’idée de ce voyage, la classe parait enthousiaste. 2. Nous avons aussitôt appelé les pompiers. 3. Vous semblez fatigués depuis cette compétition. 4. Romane veut être ingénieure. 5. Connaissez-vous un bon pâtissier ? 6. Le gâteau d’Ihlan a été élu « meilleur gâteau du collège ».

11

✱✱

En groupe En employant quatre des verbes sui-

vants, écrivez deux phrases avec un COD et deux avec un attribut du sujet. Notez-les au tableau et demandez à vos camarades de repérer les COD et les attributs. regarder – écouter – paraitre – avoir l’air – suivre – être élu – devenir – attendre

306

04733229_288-313.indd 306

16/03/16 19:17


pronoms en gras. 1. Nous partons. 2. Le frère de Fabien nous attend. 3. J’ai vu ton père ; tu lui ressembles. 4. J’ai lu ce journal et je te le prête. 5. Nous avons croisé des passants et leur avons demandé notre chemin. 6. Nous avez-vous rendu notre ballon ? 7. Ces raquettes sont les nôtres.

Identifier les compléments circonstanciels

13

Oral Précise l’indication que donnent les com-

✱✱

14 Relève les compléments circonstanciels en précisant

15 Emploie chaque complément circonstanciel dans une

SP

phrase. Précise de quel type de complément circonstanciel il s’agit. à Londres – dans trois jours – avec des ciseaux – sur la pointe des pieds – pour être sur le podium – récemment – par avion – fin novembre – tout de suite – avec souplesse

Identifier et utiliser les expansions du nom

16

mots ou groupes de mots en gras. Je n’assistai point à l’entrevue de Poirot avec Alexandre-Bonaparte Cust […]. Néanmoins, il me fit un récit tellement détaillé de cette entrevue que je la transcrivis sur le papier avec autant d’assurance que si j’y avais assisté en personne. M. Cust semblait plus tassé, plus voûté que d’habitude. Agatha Christie, A.B.C contre Poirot, traduction de Louis Postif, © Livre de poche jeunesse, 1950. ✱✱✱

19 Donne la fonction (sujet, COD, COI, COS, attribut, CC)

des mots ou groupes de mots soulignés. 1. Le duc de Vallombreuse toisa avec la plus dédaigneuse hauteur ce nouveau venu. 2. « Je vous inspire donc bien une insurmontable horreur, dit Vallombreuse. » 3. Le majordome s’inclina, se retira à reculons vers la porte. 4. De chaque côté de la route s’étendaient les bruyères d’un violet sombre. 5. Vous êtes des comédiens de province en tournée. D’après Théophile Gautier, Le Capitaine Fracasse, 1863.

✱✱

20 Regarde si les groupes nominaux prépositionnels en

gras complètent un verbe ou un nom et précise leur fonction (COI, COS, complément du nom). 1. Le chien du voisin ressemble à son maitre. 2. Peux-tu nous présenter la vie quotidienne des chevaliers ? 3. Je peux vous parler des chevaliers pendant des heures ! 4. J’ai prêté à Pierre des romans de science-fiction. 5. Nous rêvons tous d’un voyage dans le futur ! 6. Dans le vaisseau de ces Martiens, on ne manque pas de place : il a la taille d’une ville !

EC

leur sens (lieu, temps, manière, moyen, but). 1. Je suis né en Italie. 2. À six ans, je lisais couramment. 3. Tu nous dis tous les jours un nouveau mensonge pour nous impressionner. 4. Grâce à ces ailes, je vais pouvoir survoler la ville. 5. La neige tombera en abondance sur les massifs alpins. 6. Je vous attendrai à la gare et je porterai un grand chapeau pointu pour être reconnu. ✱✱

✱✱

18 Donne la fonction (COD, COI, COS, attribut) des quatre

IM EN

pléments circonstanciels en gras (lieu, temps, manière, moyen, but). 1. Depuis des années, l’été, nous passons nos vacances en Corrèze. 2. Grâce à ce nouveau moule, tes gâteaux n’attacheront plus. 3. Ajoute délicatement les blancs en neige. 4. Suivez attentivement la recette pour la réussir. 5. Je me suis aussitôt endormi dans le bus et je me suis réveillé au terminus ! 6. Afin de progresser, je m’entraine chaque jour.

Identifier la fonction des compléments essentiels et circonstanciels

✱✱

Oral Indique la fonction des mots ou groupes de mots qui complètent le nom noyau en gras. 1. J’ai vu une fourmi ailée. 2. J’ai vu un escargot avec des ailes. 3. J’ai vu un crocodile qui portait un sac à main. 4. J’ai vu une petite araignée qui faisait un numéro de funambule. 5. J’ai vu un énorme ver de terre bleu. 6. J’ai vu un mouton à huit pattes qui me tricotait un pull. 7. Avez-vous vu également les animaux étranges que j’ai rencontrés ? ✱✱

17 Enrichis les phrases en complétant le groupe nominal en gras. Indique oralement la fonction des expansions ajoutées. 1. Nous découvrons le paysage. 2. Nils habite un château. 3. Candice fabrique une machine. 4. Nos voisins ont découvert une malle. 5. Les robots nous ont montré le chemin. 6. Un vaisseau brillait de mille feux sur la place.

21

✱✱

Par équipe Écrivez six phrases dans lesquelles les groupes nominaux prépositionnels suivants seront COI, COS, compléments du nom ou CC. Écrivez vos phrases au tableau en soulignant les GN donnés. Demandez à vos camarades de donner leur fonction. en Polynésie – de Victor Hugo – en bois – de notre voyage – en avion – à Mariana – pour le succès de notre projet – à nos voisins – de mathématiques – sans paroles ✱✱✱

22 a. Quel est le sujet de cette phrase ? b. Quels sont les compléments d’objet de avait offert ? c. Recopie le complément de l’antécédent qui complète le nom églantier. d. Quelle est la fonction des mots et du groupe de mots en gras ? Au bas de la rampe s’épanouissait, précieusement conservé, l’églantier sauvage qui avait offert sa rose à la jeune comédienne, le matin du départ de Sigognac. Théophile Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863. La phrase simple

04733229_288-313.indd 307

Grammaire

✱✱✱

12 Donne la fonction (sujet, COD, COI, COS, attribut) des

307

16/03/16 19:17


Orthographe

23

Respecter les chaines d’accords dans la phrase COMPÉTENCE : Connaitre le fonctionnement de la phrase simple.

Observe et manipule

Retiens la leçon L’accord du verbe

IM EN

1. Justifie la terminaison en gras de chaque verbe. Que remarques-tu sur la position du sujet ? Le ciel s’éclaircit, les étoiles s’éteignent doucement, le jour se lève. Pourquoi parlez-vous sur ce ton ? Sans doute neige-t-il en haute altitude ? 2. Quel mot précède le verbe ? Précise quel est le sujet du verbe dans chaque cas. nous lisons – nous écrivons – nous nous préparons – nous vous regardons – vous nous écoutez 3. Donne la fonction des mots en gras et explique leur terminaison. Les voyageurs sont prêts à partir. Ces animaux empaillés semblent vivants !

Le verbe conjugué s’accorde avec son sujet, en personne (1re, 2e ou 3e personne) et en nombre (singulier ou pluriel) : je lis, nous lisons. Pour bien choisir la terminaison du verbe, il faut trouver son sujet (➦ p. 294). Les étoiles s’éteignent. 1. Qui est-ce qui s’éteint ? Les étoiles. 2. Ce sont les étoiles qui s’éteignent.

EC

Attention ! Le mot qui est écrit juste avant le verbe n’est pas toujours son sujet. ➙ Le mot qui est écrit juste avant le verbe peut être un pronom complément d’objet. Lucas a deux canaris ; il les écoute chanter. ➙ Le mot qui est écrit juste avant le verbe peut être une partie d’un groupe nominal enrichi. La boite à bijoux était vide. Les oreilles du chien se dressent soudain. ➙ Le sujet peut être inversé (placé après le verbe). Au fond de la vallée coulaient des ruisseaux.

L’accord de l’attribut

SP

L’attribut du sujet s’accorde en genre et en nombre avec le sujet s’il s’agit : – d’un adjectif ou d’un participe passé ; Ces filles semblent heureuses. – d’un nom de personne qu’on peut employer au masculin ou au féminin. Moncif voudrait devenir infirmier. Sarah et Solène voudraient devenir infirmières.

Applique ce que tu as appris

Accorder le verbe avec son sujet ✱

1 Choisis la forme qui convient. Justifie ton choix en reliant par une flèche le verbe à son sujet. 1. Au Ve siècle avant J.-C., les Athéniens (inventes, inventent) la démocratie. 2. Copernic (démontre, démontrent) que la Terre tourne autour du Soleil, mais on ne le (crois, croit) pas. 3. En 1492, Christophe Colomb et ses compagnons (découvre, découvrent) l’Amérique. 4. Edward Jenner au XVIIIe siècle et Louis Pasteur au XIXe siècle (met, mettent) au point la vaccination. 5. Le vaisseau Apollo 11 se (pose, posent) sur la Lune le 21 juillet 1969.

2

✱✱

Dictée par équipe a. Choisissez quatre des groupes nominaux suivants, et faites-en le sujet d’une phrase (pensez à identifier le nom noyau du sujet). b. Dictez vos phrases aux autres équipes et corrigez ce que chacune d’elles a écrit. la grotte aux mille couleurs – le coffre à bijoux – l’entrée de la caverne et du labyrinthe – la grande forêt de chênes – le recueil des formules magiques – les oubliettes du château – les chaines du fantôme – les longs corridors de la demeure hantée – les branches du chêne centenaire – les inventions du professeur fou

308

04733229_288-313.indd 308

16/03/16 19:17


1. Le rideau commence à se lever dès que (retentisse, retentissent) les trois coups. 2. J’élève trois grenouilles et je les (dresse, dressent) pour qu’elles (coasse, coassent) en mesure ! 3. As-tu entendu mes cantatrices ? Comment les (trouves, trouvent)-tu ? 4. Pourquoi nous (conseillons, conseillez)-vous cette poudre magique ? 5. Le chef d’orchestre bat la mesure et les musiciens le (suive, suivent). 6. Au cœur des bois (jaillit, jaillissent) une source.

7

✱✱✱

Oral Lis les phrases de ce correspondant anglais et corrige ses erreurs en expliquant tes corrections.

À corriger 1. Madame Tournesol a été très heureux de

Orthographe

✱✱

3 Choisis la forme du verbe qui convient.

m’accueillir chez elle. Elle est toujours satisfait de moi, car je suis très amusante. 2. Madame Tournesol est un excellent chanteur. 3. Ses chansons sont très

✱✱

4 Écris au présent les verbes entre parenthèses.

beau et très émouvant. 4. Tous les élèves de ce

Les collégiens (s’avancer) prudemment. Les yeux de Florian (briller) d’excitation, mais les joues d’Elliot (pâlir). Les rayons de la pleine lune (éclairer) les grands salons en enfilade. La peinture jaunie des murs (s’illuminer) étrangement. Soudain, les longs hurlements du fantôme (résonner) dans le château désert. Les adolescents (s’immobiliser), terrorisés. Comment (pouvoir)-ils s’échapper ?

collège se sont montrés très accueillantes. 5. Nos

IM EN

matchs de foot dans la cour ont toujours été

joyeuse. 6. Votre amitié est réconfortant et important pour moi.

Respecter les chaines d’accords ✱✱✱

8 Avec les termes donnés, compose au présent des

✱✱

5 Corrige les six verbes mal accordés et justifie orale-

EC

ment tes corrections.

phrases contenant un attribut du sujet. Ajoute les mots nécessaires et effectue les accords. 1. Les élèves de 5 e 3 – volontaire – avoir l’air 2. Quentin et Saïd – excellent coureur – passer pour 3. Ève et Pauline – être considéré comme – bon camarade 4. Aurélie – être – violoniste talentueux 5. Ces acteurs – être – mon préféré 6. Mes cousins – sembler – très enthousiaste 7. Robinson et Vendredi – vivre – isolé sur une ile déserte

À corriger

1. Les dames se tenaient dans cette salle ; peut-être, à cet endroit, attendait-elles leur chevalier.

2. Je découpes des photos où figure des fenêtres

SP

et je les colles dans ce cahier. 3. J’emprunte cinq minutes tes ciseaux et je les rangent dans ta

trousse ensuite. 4. J’aime beaucoup les statues que sculpte Alessandro. 5. Arthur fait assoir les

écris quatre phrases et dicte-les à ton voisin. Corrigez ensemble. être – rester – être élu – passer pour – avoir l’air – devenir – sembler – être considéré comme

chevaliers autour de la table ronde et les invitent

à entreprendre une quête extraordinaire.

Accorder le sujet et son attribut ✱

6 Choisis l’attribut qui convient. 1. Ma tante est (directeur, directrice) d’école. 2. Nos correspondants semblent (désireux, désireuse) de nous rencontrer. 3. Ces documentaires m’ont semblé plus (intéressant, intéressants) que les précédents. 4. Vous serez tous (éblouis, éblouies) par la visite de ce musée. 5. Les visiteurs demeurèrent (pétrifié, pétrifiés) devant le fantôme. 6. Les professeurs paraissent (ravi, ravis) de notre projet.

✱✱

9 En utilisant quatre des verbes attributifs proposés,

10

✱✱

Oral Dictée préparée. Justifie la terminaison des verbes en indiquant leur sujet. Recopie les mots en gras pour les mémoriser. La cour se trouvait plongée dans une obscurité profonde. Quelques étoiles brillaient. De petits nuages s’en allaient lentement. Certaines teintes de l’atmosphère indiquaient aussi qu’on allait bientôt apercevoir la lune. Il devait être à peu près neuf heures du soir. Franz franchit la porte qu’il repoussa derrière lui. Les pièces du château étaient obscures, inquiétantes ; les deux mains du jeune homme frôlaient les parois. D’après Jules Verne, Le Château des Carpathes, 1892. La phrase simple

04733229_288-313.indd 309

309

16/03/16 19:17


Orthographe

24

Accorder le participe passé avec avoir et être COMPÉTENCE : Connaitre le fonctionnement de la phrase simple.

Observe et manipule 1. Relève les participes passés et observe leur terminaison. 3. Margaux a mesuré les grêlons qu’elle a ramassés. 1. Les nuages ont rapidement envahi le ciel. 4. La tempête prévue se déchaine. 2. Les promeneurs sont allés se mettre à l’abri. 2. Précise chaque fois s’ils sont employés avec l’auxiliaire avoir ou l’auxiliaire être ou sans auxiliaire. Que remarques-tu sur l’accord de ces participes passés ?

IM EN

Retiens la leçon Employé sans auxiliaire, le participe passé peut être considéré comme un adjectif : il s’accorde donc avec le nom auquel il se rapporte. C’est la tempête prévue : qu’est-ce qui est prévu ? la tempête ➙ j’accorde prévu avec tempête

Employé avec l’auxiliaire être ou avoir, le participe passé sert à former un temps composé (➦ p. 340). participe passé avec l’auxiliaire être

Employé avec l’auxiliaire être, le participe passé s’accorde avec le sujet du verbe. Les promeneurs sont allés se mettre à l’abri.

participe passé avec l’auxiliaire avoir

Employé avec l’auxiliaire avoir, le participe passé ne s’accorde jamais avec le sujet. Il s’accorde avec le COD si ce dernier est placé avant le verbe. Margot a ramassé des grêlons. COD

Elle les a mesurés. COD

Astuce Qu’est-ce qu’a ramassé Margot ? les grêlons je n’ai pas encore écrit les grêlons donc je n’accorde pas ➙ ramassé Elle a mesuré quoi ? les grêlons (pronom les) j’ai déjà écrit les grêlons, donc j’accorde ➙ mesurés

EC

Astuce Qui est-ce qui est allé ? les promeneurs j’accorde allé avec promeneurs ➙ allés

Schéma de l’accord du participe passé

SP

le participe passé

employé sans auxiliaire s’accorde comme un adjectif des passants étonnés

employé avec être s’accorde avec le sujet elles sont revenues

employé avec avoir s’accorde avec le COD s’il est placé avant le verbe ces grêlons, elle les a mesurés

Applique ce que tu as appris Trouver le participe passé d’un verbe ✱

Accorder ou non le participe passé avec le sujet ✱

1 Écris au féminin singulier puis au masculin singulier

2 Remplace le groupe nominal en gras par celui entre

le participe passé des verbes suivants. Procède comme dans l’exemple. faire ➙ elle est faite, il est fait finir – peindre – promettre – boire – dire – nourrir – traduire – assoir – éteindre – lire

parenthèses et effectue les modifications nécessaires. 1. Le chevalier est parti dans la forêt. (La dame) 2. Les paysans sont fatigués par les travaux des champs. (Les paysannes). 3. Arthur est sauvé par Lancelot. (Guenièvre) 4. Le comte est retourné sur son fief. (La comtesse) 5. Les sorciers sont partis chercher Merlin dans la forêt. (Les sorcières)

310

04733229_288-313.indd 310

16/03/16 19:17


7 Complète chaque phrase avec l’auxiliaire qui

employés sans auxiliaire, avec l’auxiliaire avoir ou avec l’auxiliaire être. b. Explique oralement la terminaison de chacun des participes en rappelant la règle d’accord. Le roi Arthur était monté sur le trône, car il avait réussi à tirer l’épée Excalibur plantée entre une roche et une enclume. Devenu roi, il avait alors créé une assemblée de chevaliers. Cette assemblée était nommée la Table ronde. Les chevaliers Lancelot, Yvain, Perceval et Gauvain, étaient chargés d’assister le roi lors de ses expéditions.

convient, conjugué au présent. 1. Merlin l’enchanteur et la fée Viviane … venus aider Arthur. 2. Jadis, le roi Arthur … régné en Bretagne. 3. Guenièvre … tombée amoureuse de Lancelot. 4. Les chevaliers … partis pour des aventures extraordinaires. 5. Ils … combattu longtemps et … surmonté de nombreuses épreuves. 6. Ils … montré leur bravoure et … revenus victorieux auprès du roi Arthur.

4 Relève l’auxiliaire puis accorde, si nécessaire, le parti-

✱✱

8 Complète la terminaison des participes passés si nécessaire. Justifie oralement ta réponse. 1. L’enchanteur Merlin a métamorphosé… une grenouille en pierre précieuse. 2. L’épée qu’Arthur a tiré… de l’enclume s’appelle Excalibur. 3. Les tournois auxquels ont assisté… les dames étaient très violents. 4. Perceval et Lancelot sont en conflit : on les a vu… se battre. 5. Les écuyers ont demandé… de l’eau pour faire boire les chevaux. 6. La dame que tu as aperçu… est la reine Guenièvre.

IM EN

cipe passé du verbe entre parenthèses. Justifie oralement ta réponse. 1. Le chevalier est (vêtir) d’une cotte de maille. 2. Les douves sont (creuser) autour du château. 3. Les dames sont (partir) assister au tournoi. 4. Arthur et Guenièvre ont (recevoir) toute la cour pour fêter le retour de Lancelot. 5. Les ménestrels ont (chanter) jusqu’au petit matin. 6. Les chevaliers ont (achever) leur apprentissage. 7. Avez-vous (apprécier) toutes ces chansons de geste ? ✱✱

5 a. Écris au masculin singulier le participe passé des

9

SP

Accorder le participe passé avec le sujet ou le COD placé avant le verbe ✱✱

Oral Relève les participes passés et explique leur terminaison. Lancelot est resté quelques jours auprès des chevaliers de la Table ronde, puis il est reparti seul. Il a chevauché longtemps. Son destrier est fatigué, car les routes sont mal entretenues en dehors du royaume d’Arthur. Heureusement, Lancelot a emporté avec lui les provisions que Gauvain lui avait préparées. La forêt de Brocéliande est déjà loin. Attristé, Lancelot l’a regardée une dernière fois.

✱✱

Réécriture Réécris ce texte au passé composé en

veillant à bien accorder les participes passés. Le roi entendit le son d’un cor, auquel répondirent aussitôt les aboiements tumultueux de tous les chiens du château. On lui annonça l’arrivée des templiers. À quelques lieues du château, des trompettes sonnèrent une marche militaire. Les templiers formèrent une colonne en rangs serrés et chevauchèrent ainsi jusqu’au château. La foule acclama les glorieux chevaliers lorsqu’elle les vit sur le pont-levis.

EC

verbes suivants. b. Place les participes obtenus dans les phrases en les accordant si nécessaire. traduire prendre écrire accueillir construire admettre réussir 1. Si tu avais … le temps de relire, tu aurais … cet exercice. 2. Les charpentiers ont … une charpente très solide. 3. Ces contes sont … du danois. 4. Nous avons … une lettre ! 5. Notre classe a été … par le maire en personne ! 6. Lilia et Marius sont … au conservatoire.

6

10

Dictée préparée Relève les participes passés et jus-

tifie leur terminaison. Repère les deux sujets inversés. Babette, installée en Norvège, est la domestique de deux sœurs âgées. Un jour de la fin de l’été, le facteur apporta une lettre singulière à la maison jaune. Elle était affranchie avec un timbre français et adressée à Madame Babette Hersant. C’était un événement tout à fait inattendu, car durant les quatorze années que Babette avait passées à Berlevaag, elle n’avait jamais reçu le moindre courrier. Que pouvait-elle donc contenir ? se demandèrent les sœurs. Karen Blixen, Le Festin de Babette, traduit par Alain Gnaedig, © Gallimard, 2007. ✱✱✱

11 Le courrier reçu par Babette était tout taché et certains mots ou certaines lettres étaient illisibles. Imagine ce que ce courrier pouvait annoncer et écris-le. … allez être surpr… par cette nouvelle. Votre …, que vous n’avez pas connue, fait de vous son hériti… . Les … d’or, qui ont été découverts dans le grenier, sont conserv… à présent à la banque. Les documents que je vous ai adress… montre… que vous en êtes propriétaire. La phrase simple

04733229_288-313.indd 311

Orthographe

3 a. Relève les participes passés. Indique s’ils sont

311

16/03/16 19:17


25 Orthographe

Comment relire ma dictée ? COMPÉTENCES : Maitriser la structure, le sens et l’orthographe des mots. Savoir relire un texte écrit.

Méthode Pour relire ma dictée Quand le texte est relu à voix haute, je vérifie que je n’ai pas oublié de mots. Je relis plusieurs fois mon texte avec des objectifs différents. Je m’aide de la fiche de relecture ci-dessous.

Fiche de relecture Pour vérifier mes accords au sein de la phrase, je suis la chaine des accords : – je souligne les verbes et je les relie à leur sujet ; Les chevaliers de la Table ronde saluent le roi Arthur.

IM EN

– je souligne les attributs et je les relie au sujet ; Les deux reines sont amies.

– je souligne les participes passés et je regarde s’ils sont employés avec avoir ou avec être ou s’ils sont employés sans auxiliaire. Les chevaliers sont arrivés. Épuisés, ils ont salué la reine et l’ont remerciée pour son accueil.

Applique ce que tu as appris ✱

1 Choisis la forme du verbe qui convient en trouvant

SP

le sujet des verbes. 1. Le plus célèbre des scientifiques se (préparait, préparaient). Le professeur Aronnax et son fidèle secrétaire Conseil (avait, avaient) hâte d’embarquer. 2. Soudain, sur le pont du navire s’(abattirent, s’abattit) deux immenses vagues. 3. La masse d’eau (entraine, entrainent) Aronnax, Conseil et Ned Land puis les (dépose, déposent) sur le dos d’une mystérieuse baleine.

2

Vérifier l’accord de l’attribut et du participe passé employé avec être

EC

Vérifier l’accord du verbe avec son sujet

✱✱

3 Écris au passé composé les phrases suivantes.

1. Les passagers sortent de leur cabine et entrent dans le salon. L’équipage arrive. 2. Que deviennent les prisonniers ? Aronnax et Conseil montent sur la passerelle. Ils vont observer les glaces du cercle polaire. 3. Le capitaine Nemo et son second sortent à leur tour. Le soleil descend sur l’horizon et la nuit tombe peu à peu. ✱✱

En groupe Corrigez individuellement les formes

4 Corrigez seul ou à plusieurs les attributs et les par-

verbales incorrectes. Comparez vos corrections et justifiez-les quand vous n’êtes pas d’accord.

ticipes passés mal accordés et justifiez oralement les corrections apportées.

À corriger

À corriger

L’équipage tout entier se précipitent à l’avant du

Les passagers de la mystérieuse baleine sont

navire et découvrent la baleine s’éloignant avec ses

inquiet ; la situation semble désespéré. Ils sont

trois passagers qui agite désespérément leurs bras.

entrainé vers l’ouest et, si la vitesse est modérée,

Ned, le plus calme des trois naufragés, annoncent

elle est tout de même bien inquiétant. De quel

qu’ils ne se trouve pas assis sur une baleine, mais

sombre destin sont-ils tous prisonnier ? Une plaque

sur une tôle d’acier. La baleine, le monstre géant, la

se soulève ; des marins dont les visages sont

créature mystérieuse qui hantaient les mers étaient

masqués apparaissent : nos passagers sont emmené

en réalité un sous-marin.

à l’intérieur du navire et enfermé dans une cabine.

312

04733229_288-313.indd 312

16/03/16 19:17


✱✱

À deux En utilisant trois des verbes suivants au

passé composé, écris un court passage du journal de voyage d’un scientifique embarqué à bord du sousmarin Nautilus. Dicte-le à ton voisin de table. Relisez et corrigez ensemble vos deux textes. aller – arriver – parvenir – monter – devenir – tomber – sortir – retourner – rester

Vérifier les accords dans la phrase, dans le groupe nominal et le choix des homophones ✱✱

8 Corrige les sept erreurs d’accord des verbes, attributs et participes passés et justifie oralement tes corrections.

À corriger Aronnax, Conseil et Ned Land désirent toujours

Vérifier l’accord des participes passés employés avec être et avoir

quitter le vaisseau, mais ils sont obligé d’accepter la situation. Les équipiers de Nemo sont gentil

6 a. Corrigez individuellement les formes incorrectes.

avec eux. Le capitaine Nemo montrent son sous-

b. En groupe, comparez vos corrections. Si elles sont différentes, expliquez vos démarches pour vous mettre d’accord.

marin à ses passagers et les invitent à profiter de

IM EN

À corriger

Orthographe

5

leur séjour. Quand, dans le salon, s’écarte deux

panneaux, la magie des fonds marins se déploient

sous les projecteurs que le capitaine a allumé.

Aronnax et ses amis ont longuement discutés de leur sort. Ned Land et Conseil ont demandés au professeur son opinion. Un marin a apporté des

plats et des boissons et les a déposé sur la table. Les passagers l’ont remerciés et ont insisté pour

rencontrer le capitaine. Ils ont gouté les étranges

plats et les ont apprécié. Ils ont bu les boissons et

SP ✱✱✱

7 Corrige les participes passés mal accordés et justifie

oralement tes corrections.

✱✱

À deux a. Écris trois phrases, l’une avec un sujet inversé, la deuxième avec un attribut du sujet et la troisième avec un accord de participe passé. b. Dicte-les à ton voisin. Relisez et corrigez ensemble. ✱✱✱

10 a. Corrige les trois erreurs d’accord au sein des

groupes nominaux. b. Corrige les quatre homophones mal orthographiés. c. Corrige les cinq erreurs d’accord des verbes, attributs et participes passés.

EC

les ont trouvé délicieuses.

9

À corriger À l’aide d’un équipement conformes à la plongée, les trois passagers découvre les splendeurs des paysages marin est la richesse de la faune ; ils sont enchanté. Peut à peu, ils apprennent a connaitre le capitaine et apprécie sa grandes culture et sa courtoisie. Nemo les a beaucoup instruit mes ils aimerait rentrer chez eux.

À corriger

Les passagers restent enfermé plusieurs jours

et sont enfin accueilli par le capitaine du navire. Aronnax et Ned Land ont interrogés le capitaine et ont demandés à partir. Le capitaine Nemo a écouté les questions qu’on lui a posée mais le sort des passagers est déjà fixés : ils resteront à bord. Ils ont insistés et affirmés leur droit à la liberté. L’indignation qu’ils ont exprimés a été inutile.

11

✱✱

Dictée préparée Justifie les terminaisons des verbes, des attributs et des participes passés. Pulluler et mollusque (nom masculin) seront écrits au tableau. Les autres animaux marins qui pullulaient consistaient principalement en méduses d’une espèce très élégante. Les mollusques étaient représentés par des variétés magnifiques qui sont spéciales à la mer Rouge. Les poissons étaient souvent remarquables. Le capitaine nous les désignait et nous montrait les animaux communs aux océans que nous avions déjà traversés. D’après Jules Verne, Vingt Mille Lieues sous les mers, 1869-1870. La phrase simple

04733229_288-313.indd 313

313

16/03/16 19:17


Grammaire

26

PANORAMA

Distinguer une phrase simple et une phrase complexe COMPÉTENCE : Comprendre les différences entre la phrase simple et la phrase complexe.

Cherchons ensemble Observez la construction des phrases suivantes et classez-les. Expliquez votre classement.

Retiens la leçon

IM EN

1. Le dragon dévore tous les chevaliers. 2. Il est très gourmand. 3. Le dragon dévore tous les chevaliers, il est très gourmand. 4. Le dragon dévore tous les chevaliers car il est très gourmand. 5. Le dragon dévore tous les chevaliers parce qu’il est très gourmand. 6. Perceval arrive. 7. Le monstre s’endort. 8. Perceval arrive et le monstre s’endort. 9. Perceval arrive ; le monstre s’endort. 10. Quand Perceval arrive, le monstre s’endort.

Une phrase simple est construite autour d’un seul verbe conjugué à un mode personnel. Elle est constituée d’une seule proposition. Le dragon dévore tous les chevaliers. Le monstre s’endort. une proposition = phrase simple

une proposition = phrase simple

Une phrase complexe contient plusieurs verbes conjugués à un mode personnel : elle est constituée de plusieurs propositions comportant chacune au moins un sujet et un prédicat (un verbe et ses compléments). Le dragon dévore tous les chevaliers parce qu’il est très gourmand. première proposition

+

seconde proposition

= phrase complexe

EC

On peut associer de différentes manières les propositions dans la phrase complexe. Le dragon dévore tous les chevaliers : il est très gourmand. Le dragon dévore tous les chevaliers car il est très gourmand. Le dragon qui est très gourmand dévore tous les chevaliers. Schéma de la phrase simple / complexe simple

SP

la phrase

complexe

un SEUL verbe conjugué (= une seule proposition)

Le dragon s’endort.

PLUSIEURS verbes conjugués (= plusieurs propositions)

Il s’endort car il est fatigué.

Applique ce que tu as appris ✱

1 Indique si les phrases suivantes sont simples ou complexes. Justifie ta réponse. 1. César, qui a peur des araignées, ne va jamais dans le grenier. Pourtant, aujourd’hui, il prend son courage à deux mains. Alors qu’il ouvre la porte, il tombe nez à nez avec une jolie petite mygale bien dodue. 2. Le chat dort sur le canapé. Il sourit car il rêve d’une belle souris bien grasse. Il imagine qu’il l’attrape et la dévore. 3. La boulangère éternue et se mouche sans arrêt. Elle pense qu’elle est allergique à la farine.

2

Oral Relie les phrases simples en utilisant une

conjonction de coordination (➦ p. 275) afin de former une phrase complexe. 1. Nous sommes rentrés plus tôt à la maison. Il pleuvait trop fort. 2. Il fait froid. Je mets mes chaussettes d’hiver. 3. Les cornichons, c’est au pluriel. Tu ne dois pas oublier d’ajouter un s. 4. Gustave mange beaucoup de chocolat. Il adore ça. 5. Ludmila doit-elle prendre un bain ? Doit-elle prendre une douche ? 6. Gertrude cueille des pâquerettes. Elle les met dans un vase.

314

04733229_314-321.indd 314

16/03/16 19:18


✱✱

Oral Remplace le groupe en gras par une proposi-

tion pour transformer les phrases simples en phrases complexes. Aide-toi du mot subordonnant entre parenthèses. 1. Pendant son voyage, sa maison a été cambriolée. (alors qu’) 2. Vous lui parlez comme à un enfant de deux ans. (comme si) 3. Après le repas, papi fait une sieste. (quand) 4. N’ayant pas encore passé son permis de conduire, Aldo doit se déplacer en vélo. (parce que) 5. Le cosmonaute demande son nom à l’extraterrestre. (comment) 6. Suzon comprend la raison de son silence. (pourquoi) 7. Ses cheveux sont violets depuis son dernier rendez-vous chez le coiffeur. (depuis que) 8. Malgré son âge avancé, ma grand-mère a encore toute sa tête. (bien qu’) ✱✱

✱✱✱

Réécriture Pour que l’histoire soit plus agréable à lire, réécris-la. Transforme certaines phrases simples en phrases complexes en utilisant les mots suivants : et – car – quand – donc – lorsque – si… que – comme. Un beau matin, Bernard l’hippopotame se promène dans la savane aride. Au détour d’un chemin, il voit une mare. Il fait chaud. Bernard plonge dans l’eau. Quelques minutes plus tard, deux autres hippopotames énormes arrivent. Ils décident de rejoindre Bernard dans l’eau fraiche. Celui-ci n’est pas content. Il n’a plus de place. Il se sent à l’étroit dans sa minuscule mare. Quatre autres hippopotames se rapprochent. Bernard est de plus en plus contrarié. Il se met en colère. Il pousse un cri terrible. Tous les hippopotames affolés s’enfuient.

IM EN

4

7

Grammaire

3

Oral Remplace les pronoms personnels en gras par

des pronoms relatifs pour construire une phrase complexe. Suis l’exemple. J’ai vu un film. Il m’a beaucoup plu. ➙ J’ai vu un film qui m’a beaucoup plu. 1. J’aime cette robe. Elle est très agréable à porter l’été. 2. Ce garçon s’appelle Cyrano. Je l’ai rencontré à l’opéra. 3. Vous avez fait une vilaine farce à votre professeur. Il était furieux. 4. Je vous parle souvent de cette formidable actrice. Elle vient de tourner un nouveau film. 5. Perceval a donné un bouquet de roses à Blanchefleur. Il était presque fané. ✱✱

5 Le message secret a été déchiré en deux. Associe

✱✱

Oral par équipe de quatre a. L’un de vous commence

un récit en donnant une proposition. Exemple : Il était une fois un chevalier… b. Son voisin poursuit le récit en ajoutant une nouvelle proposition pour construire une phrase complexe. Il donne à son tour une autre proposition. Exemple : …qui était très maladroit. Il avançait dans la forêt… c. Son voisin continue. Si un joueur ne peut pas enrichir l’histoire avec une nouvelle proposition, il est éliminé.

9

✱✱✱

Écriture a. À partir des quatre premières vignettes de la BD, écris le début de l’histoire. Emploie au moins deux phrases simples et deux phrases complexes. b. Invente au moins six phrases correctes pour raconter la suite et la fin de l’histoire. Précise si tes phrases sont simples ou complexes.

SP

EC

l’une des propositions de la liste A avec une de celles de la liste B et remets les phrases du texte dans l’ordre. A Tu vas impressionner ton professeur – Les phrases complexes n’auront plus aucun secret pour toi – Tu as réussi à reconstituer ce message, – Tu peux compter sur ton professeur – Cette leçon sur la phrase complexe est très facile à comprendre B si tu as un problème pour faire les exercices. – lorsque tu auras bien appris la leçon. – qui sera très fier de toi. – car les explications sont très claires. – tu es très fort !

8

6

✱✱

Écriture Complète chaque vers afin de construire une phrase complexe complète. Que peux-tu dire des deux propositions de ces nouvelles phrases complexes ? Le message La porte que quelqu’un a ouverte La porte que quelqu’un a refermée La chaise où quelqu’un s’est assis Le chat que quelqu’un a caressé Le fruit que quelqu’un a mordu La lettre que quelqu’un a lue La chaise que quelqu’un a renversée La porte que quelqu’un a ouverte La route où quelqu’un court encore Le bois que quelqu’un traverse La rivière où quelqu’un se jette L’hôpital où quelqu’un est mort. Jacques Prévert, « Le message », Paroles, © Éditions Gallimard, 1946.

Dab’s, Tony et Alberto, tome 9 « Africanin », Glénat, 2009. La phrase complexe

04733229_314-321.indd 315

315

16/03/16 19:18


Grammaire

27

Les différentes façons d’associer les propositions dans la phrase complexe COMPÉTENCE : S’initier aux notions de juxtaposition, coordination ou subordination pour créer une phrase complexe.

Observe et manipule

Retiens la leçon

IM EN

1. Dans chaque phrase, encadre les différentes propositions en relevant le mot qui les relie quand il y en a un. Comment as-tu fait pour repérer les propositions ? 1. La tortue se prépare ; elle compte bien gagner la course. 2. La tortue progresse mais elle est lente. 3. Le lièvre pense qu’il va gagner. 2. Dans quelle phrase ci-dessus est-il impossible de supprimer une des propositions ? Dans quelles phrases peux-tu le faire ? Explique pourquoi.

Une proposition est un groupe de mots dont le noyau est un verbe conjugué à un mode personnel : elle comprend au minimum un sujet et un prédicat (le verbe et ses compléments).

La phrase complexe est composée d’au moins deux propositions. Il existe trois façons de les associer : – la juxtaposition ; on met une proposition juste à côté de l’autre. Les propositions sont séparées par un signe de ponctuation tel que la virgule, le point-virgule ou les deux points ; [La tortue se prépare] ; [elle compte bien gagner la course]. proposition 1

proposition 2 propositions juxtaposées

– la coordination ; on réunit les propositions par un mot coordonnant tel que mais, ou, et, donc, car, puis, ensuite, pourtant, cependant… (➦ p. 275) ; [La tortue progresse] mais [elle est lente]. proposition 2

EC

proposition 1

propositions coordonnées

– la subordination ; on place une proposition subordonnée « sous les ordres » d’une proposition principale en les reliant par un mot subordonnant tel que qui, que, dont, où, quand, puisque, parce que... La proposition subordonnée complète la proposition principale : elle a une fonction dans la phrase complexe. [Le lièvre pense] [qu’il va gagner]. [La tortue a battu le lièvre] [qui était trop sûr de lui]. principale

subordonnée, COD du verbe pense

principale

subordonnée, complément de l’antécédent lièvre

SP

Schéma de la phrase complexe

la phrase complexe

PLUSIEURS verbes conjugués (= plusieurs propositions)

propositions juxtaposées

Elle se prépare ; elle veut gagner.

propositions coordonnées

Elle progresse mais elle est lente.

proposition principale + proposition subordonnée

Le lièvre pense qu’il va gagner.

Applique ce que tu as appris ✱

1 Écris quatre phrases complexes en associant les pro-

2 Complète les phrases avec une proposition subor-

positions de la liste A et celles de la liste B (en ajoutant éventuellement des mots coordonnants). Précise si les propositions sont juxtaposées ou coordonnées. A Il va faire nuit – J’ai beaucoup couru – J’ai oublié mes clés – Je passe maintenant à la boulangerie B il n’y a personne chez moi. – j’irai demain chez le cordonnier. – nous devrions rentrer. – je ne suis pas fatigué.

donnée de ton choix. 1. Le match pourra commencer quand… 2. Rapporte-moi mon vélo dès que… 3. Nous aimerions tous que… 4. Je me demande bien comment… 5.  As-tu vu le crocodile qui… 6. Walid n’as pas osé entrer dans le grenier parce que… 7.  Qui a pris le peigne que…

316

04733229_314-321.indd 316

16/03/16 19:18


5 Pour chaque phrase, relève les verbes conjugués à

principale de ton choix. 1. …qui a un pelage jaune et violet. 2. …que j’avais cassé ta patinette. 3. Quand il neigera… 4. …parce que nous avons aperçu deux fantômes. 5. Puisque nous sommes tous d’accord… 6. …qui joue de la trompette.

un mode personnel et compte-les ; déduis-en le nombre de propositions. Relève les subordonnées en t’aidant des mots subordonnants en gras. 1. Nous ne sommes pas sortis parce qu’il faisait trop froid. 2. N’est-ce pas plutôt parce que vous vouliez jouer sur la console ? 3. Le jardin, qui est couvert de neige, ressemble à un grand fantôme. 4. Quand la neige a commencé à tomber, nous avons pensé qu’il valait mieux rester jouer à l’intérieur.

4

✱✱

Pour aller plus loin

Une proposition est dite indépendante quand elle peut former une phrase simple à elle seule. Les propositions indépendantes peuvent être coordonnées ou juxtaposées pour former des phrases complexes. La tortue se prépare. Elle compte bien gagner. 2 phrases simples

La tortue se prépare ; elle compte bien gagner. 2 propositions indépendantes

Méthode

6

Oral Indique le nombre de propositions par phrase

puis précise comment les propositions en gras sont associées au reste de la phrase. Utilise la méthode de la leçon et justifie oralement ta réponse. 1. J’aimerais bien savoir qui a pris mon compas. 2. Puisque tu as bien compris la leçon, tu pourrais me l’expliquer. 3. Nous effectuons les recherches puis nous bâtissons le plan. 4. Le costume qu’Étienne dessine est celui de Scapin.

IM EN

Oral Repère les deux propositions composant chaque phrase complexe et précise si elles sont juxtaposées, coordonnées ou si l’une d’elles est subordonnée. 1. Nous avons un peu de retard : il y avait des encombrements. 2. Je ne viendrai pas parce que j’ai déjà vu ce film. 3. Nous irons au cinéma puis nous nous retrouverons chez moi. 4. J’ai du travail mais je me suis bien avancé.

Grammaire

✱✱

3 Complète les phrases en ajoutant une proposition

précise comment ces propositions sont associées. Utilise la méthode de la leçon et justifie oralement ta réponse. 1. J’aimerais que tu me montres ton cheval. 2. Je fais de l’équitation tous les samedis ; cela me plait beaucoup. 3. Quand il me voit arriver, le cheval piaffe d’impatience ; nous nous entendons bien. 4. Je crois que ton cheval t’attendait et qu’il a envie de se promener.

EC

Pour reconnaitre les différentes façons d’associer les propositions dans la phrase complexe : 1° je souligne les verbes conjugués à un mode personnel et je délimite les différentes propositions (un verbe conjugué à un mode personnel par proposition) ; [La tortue a battu le lièvre] ; [il était trop sûr de lui]. ➙ 2 propositions 2° j’entoure les mots subordonnants, ce qui me permet de repérer les propositions qui sont subordonnées et dépendent de la proposition principale ; [La tortue a gagné] [ parce qu ’elle a été persévérante].

✱✱✱

7 Indique le nombre de propositions par phrase puis

8

✱✱✱

SP

Écriture par équipe Racontez ce qui se passe sur l’image en écrivant quatre phrases complexes. Écrivez-les au tableau et demandez aux autres équipes de repérer les différentes propositions. Corrigez.

principale

subordonnée

3° je déduis : si les propositions ne sont ni subordonnées ni principales, ce sont des propositions indépendantes. [Le lièvre dormait] et [la tortue a remporté la victoire]. indépendante

indépendante

Attention !

Une proposition principale peut commander plusieurs propositions subordonnées. [Le lièvre a perdu] [parce qu’il était trop sûr de lui] et principale

subordonnée 1

[qu’il a sous-estimé la tortue]. subordonnée 2

Une proposition subordonnée peut se trouver à l’intérieur d’une proposition principale. [La tortue, [qui a maintenu ses efforts], remporte la course]. subordonnée

La phrase complexe

04733229_314-321.indd 317

317

16/03/16 19:18


Grammaire

28

Les propositions subordonnées essentielles COMPÉTENCE : Identifier les fonctions des subordonnées essentielles.

Observe et manipule

Retiens la leçon

IM EN

1. Observe ces phrases et relève les propositions subordonnées. Lesquelles ne peuvent pas être supprimées ? Lesquelles ne peuvent pas être déplacées ? 1. Quand tu appuies sur le bouton vert, la machine 3. J’aimerais que tu lises le mode d’emploi. démarre. 4. Attends-toi à ce qu’elle décolle rapidement. 2. Le levier que tu vois permet d’accélérer. 5. Je me demande comment il s’y est pris ! 2. Précise la fonction des propositions que tu as relevées en indiquant le mot qu’elles complètent.

Les propositions subordonnées ont une fonction comme les groupes dans la phrase simple (➦ p. 274). Si elles ne peuvent pas être supprimées, elles sont soit sujet, soit complément essentiel. fonction

phrase complexe

phrase simple

sujet du verbe

Qu’il vienne est peu probable

Sa venue est peu probable.

complément du verbe

J‘attends que mon correspondant vienne.

J’attends la venue de mon correspondant.

attribut du sujet

L’essentiel est que tu participes.

L’essentiel est ta participation.

Pour aller plus loin

EC

On reconnait la classe grammaticale de la subordonnée grâce au mot subordonnant qui la relie à la principale. – Les subordonnées conjonctives sont introduites par la conjonction de subordination que. Je préfèrerais que tu montes dans la machine avec moi. – Les subordonnées interrogatives indirectes sont introduites par un pronom ou un adverbe interrogatif. Je me demande comment il s’y est pris !

Applique ce que tu as appris

Repérer les subordonnées essentielles

1

SP

Oral Essaie de supprimer ou de déplacer les subordonnées en gras. Déduis-en si elles sont essentielles ou non. 1. Lorsque tu m’as annoncé ton départ pour Mars, croyais-tu que ce serait possible ? 2. Que fais-tu dans cet arbre pendant que je dors ? 3. Je ne veux pas que tu touches à mes affaires ! 4. Puisque tu as envie de jouer de la guitare, je te prête la mienne. 5. Je voudrais que tu me prêtes tes feutres, car je n’en ai plus. 6. Ne me demandez pas ce que je fais ; je ne veux pas non plus que vous m’espionniez.

Donner la fonction des subordonnées essentielles ✱✱✱

2 Donne la fonction des subordonnées en gras. 1. Je pense que vous devriez rencontrer des professionnels. 2. Nous tenons à ce que nos animaux soient heureux. 3. Savezvous que nous préparons

des numéros de cirque ? 4. Que le jongleur sache jongler est primordial ! 5. L’essentiel est plutôt que le tigre ne dévore pas le dompteur. 6. Je crois que nous allons remplacer le tigre par un chat. 7. Le public ne s’attend pas à ce que le jongleur soit un clown.

Construire des subordonnées essentielles ✱

3 Complète les verbes avec une subordonnée essentielle. 1. Nos délégués ont prévu que… 2. J’exige que … 3. Pourquoi as-tu raconté que… ? 4. Nous ne savions pas que… 5.  J’imaginais que… 6.  Je ne tiens pas à ce que… 7. Je n’ai jamais dit que… ! 8. La priorité est que … 9. Comment pouvez-vous supposer que… ?

4

✱✱

Écriture Rédige un texte dans lequel tu expliques ce que tu voudrais pour notre planète en 2050. Utilise des verbes tels que souhaiter, aimer, désirer, vouloir à la 1re personne du singulier du conditionnel présent (j’aimerais…) Ton texte comprendra au moins quatre subordonnées compléments essentiels.

318

04733229_314-321.indd 318

16/03/16 19:18


29

Grammaire

Les propositions subordonnées non essentielles COMPÉTENCE : Identifier les fonctions des subordonnées non essentielles.

Observe et manipule

IM EN

1. Relève les propositions subordonnées. Peuvent-elles être supprimées ? déplacées ? 1. Les baleines qui ont été abondamment chassées sont en voie de disparition. 2. L’éléphant que j’ai vu avait de grandes oreilles. 3. Quand vous irez au zoo, observez les oreilles des éléphants d’Afrique. 4. Je me suis renseigné au sujet des animaux dont tu m’as parlé. 5. Tous les pays devraient intervenir pour que les animaux soient protégés. 2. Que complète chacune des propositions que tu as relevées : un verbe ? un nom ? la phrase ? Justifie ta réponse.

Retiens la leçon Rappel

Les propositions subordonnées ont une fonction dans la phrase. Ces fonctions sont les mêmes que dans la phrase simple : il y a des compléments essentiels et des compléments non essentiels (➦ p. 274, 286). Les subordonnées qui complètent un nom peuvent le plus souvent être supprimées. Elles sont non essentielles. Les dinosaures sont des animaux qui ont disparu. Le nom ou le groupe nominal que la proposition subordonnée complète est appelé antécédent. La fonction de la subordonnée qui complète un nom est donc complément de l’antécédent. Les dinosaures sont des animaux qui ont disparu. antécédent complément de l’antécédent

EC

Les subordonnées compléments de phrase peuvent le plus souvent être supprimées ou déplacées. Elles sont donc un complément non essentiel de la phrase. Lorsqu’il pleut, nous faisons du sport dans le gymnase. = Nous faisons du sport dans le gymnase lorsqu’il pleut. La fonction de la subordonnée est complément circonstanciel. On parle de subordonnée circonstancielle. Je pourrai dessiner cet insecte quand je l’aurai bien observé. complément circonstanciel de temps

Nous faisons du sport dans le gymnase parce qu’il pleut.

complément circonstanciel de cause

Pour aller plus loin

SP

On reconnait la classe grammaticale de la subordonnée en identifiant le mot subordonnant qui la relie à la principale. – Les propositions subordonnées compléments de l’antécédent sont des subordonnées relatives, car elles sont introduites par un pronom relatif (qui, que, quoi, dont, où, lequel, auquel, lesquels…). Les dinosaures sont des animaux qui ont disparu. – Les propositions subordonnées circonstancielles sont des subordonnées conjonctives, car elles sont introduites par une conjonction de subordination (quand, lorsque, parce que, puisque, même si...). Je pourrai dessiner cet insecte quand je l’aurai bien observé.

Applique ce que tu as appris Repérer les propositions subordonnées non essentielles

1

Oral Essaie de supprimer les subordonnées en gras. Déduis-en pour chacune d’elles si elle est essentielle ou non.

1. Il faudrait que je passe acheter du pain. 2. La baguette que j’ai achetée est très croustillante ; je crois que je l’aurai mangée en entier avant d’arriver à la maison. 3. Quand tu demandes une baguette, adresse-toi aimablement à la boulangère. 4. Je pense que je vais cuire moi-même du pain à la maison. 5.  Dès que j’aurai sorti mon premier pain du four, je vous ferai signe afin que vous veniez le déguster avec moi. La phrase complexe

04733229_314-321.indd 319

319

16/03/16 19:18


Grammaire

29. Les propositions subordonnées non essentielles ✱✱

2 Repère les propositions subordonnées de ce texte et précise si elles sont essentielles ou non. Notre équipe écrit un roman d’aventures que tu apprécieras quand tu l’auras lu. Nous avons décidé que notre histoire se déroulerait sur une autre planète. Nous avons choisi cela pour que les détails géographiques ne nous gênent pas. Ainsi, nous sommes libres d’introduire de la neige ou un grand soleil quand nous en avons besoin. Crois-tu que notre histoire sera invraisemblable ?

3

7

✱✱✱

Par équipe Réécrivez ce texte en ajoutant des subordonnées relatives pour enrichir les noms ou groupes nominaux en gras. Lisez votre texte aux autres groupes en leur demandant de relever les relatives. Pensez à varier les pronoms relatifs. La plage était déserte. Robinson s’avança vers la forêt. Des lianes lui barraient le passage. Il fut surpris par un oiseau puis par un singe.

✱✱

IM EN

Oral En employant les mots subordonnants suivants, composez à tour de rôle une phrase complexe et demandez à votre voisin(e) de dire si la proposition subordonnée est essentielle ou non. que – qui – parce que – dont – même si – depuis que – auquel – afin que – quand – dès que – où

Repérer et construire des subordonnées qui complètent un nom

4

a. Repère dans la proposition principale le nom (= l’antécédent) qui est complété par la proposition subordonnée en gras. ✱✱ b. Par quels mots toutes ces subordonnées sont-elles reliées au nom complété ? Précise la classe grammaticale de ces subordonnées non essentielles. 1. Le chapeau que tu as confectionné pour le carnaval est très original. 2. Avez-vous visité le château hanté qui est caché au fond du parc ? 3. Le champignon rouge et blanc que tu as ramassé est vénéneux. 4. Nous avons découvert une clairière étrangement silencieuse que nous aimerions te montrer. ✱✱

Repérer et construire des subordonnées circonstancielles

8

5 Relève les subordonnées relatives et précise le nom

SP

qu’elles complètent. 1. L’arbre en haut duquel je suis monté était facile d’accès. 2. Veux-tu aller visiter l’exposition dont je t’ai parlé ? 3. Je n’ai pas vu le film auquel vous faites allusion. 4. Pourquoi ne lis-tu pas le journal que je t’ai prêté ? 5. La compétition pour laquelle je m’entraine depuis trois mois a lieu samedi. 6. J’ai adoré le tableau qui était au fond de la première salle. ✱✱

6 Relève les subordonnées relatives et précise le nom qu’elles complètent. Attention : les phrases ne contiennent pas toutes une subordonnée relative. 1. J’ai vu un pull qui devrait te plaire. 2. Qui a vu le pull que j’ai tricoté ? 3. J’ai compris que tu ne pouvais pas venir. 4. Avezvous vu les clés qui étaient posées là ? 5. Les figurines que j’ai peintes sont en train de sécher. 6.  Que fais-tu mercredi après-midi ? 7. Hector, dont je connais le frère, est en 4e. 8.  J’ai manqué mon bus donc je serai en retard. 9. L’escalator vers lequel vous vous dirigez est en panne.

Oral Parmi les propositions en gras, relève celles qui

sont non essentielles. Puis regarde si on peut les déplacer et indique si elles complètent un nom ou la phrase. 1. Quand la marée se retirera, nous irons ramasser des coquillages. 2. Je me demande où l’on peut pêcher des langoustes. 3. Les ormeaux qui se cachent sous les rochers sont difficiles à repérer ; et dès que j’en vois un, il se sauve ! 4. Puisque tu as enfilé tes bottes, allons-y ! 5. Je crois que mes bottes sont percées : elles se remplissent d’eau lorsque je marche.

EC

Oral

✱✱

9 Relève les subordonnées circonstancielles. Précise si

elles indiquent le temps, le but ou une autre circonstance. 1. Nous nous reverrons samedi pour que notre exposé soit parfaitement au point. 2. Lorsque le beau temps sera de retour, nous irons nous baigner dans le lac. 3. Comme j’ai tout prévu, vous n’avez qu’à suivre mes indications. 4. Quand tu prévois tout, nous sommes rassurés ; nous te faisons confiance. 5. J’ai prévu plusieurs itinéraires afin que vous puissiez choisir. ✱✱

10 Transforme chaque phrase simple en phrase complexe en remplaçant les groupes en gras par une subordonnée circonstancielle de sens voisin. Suis l’exemple. En raison des intempéries, le match est reporté. ➙ Le match est reporté parce qu’il fait mauvais temps. 1. Une fois en haut du plongeoir, avancez sans crainte. 2. M’as-tu invité pour faire tes exercices de maths ? 3. Nous nous levons tous les jours à la même heure par habitude. 4. Le magasin sera fermé lundi pour cause d’inventaire. 5. Nous fêterons votre victoire dès votre retour au collège.

320

04733229_314-321.indd 320

16/03/16 19:18


Exercices bilan COMPÉTENCE : Maitriser le fonctionnement et l’emploi des phrases complexes. ✱

Utiliser les différentes propositions

7 Indique le nombre de propositions par phrase puis

1 Ajoute une proposition juxtaposée pour créer une phrase complexe. 1. Je suis en avance ; … 2. Il neige ; … 3. Ton gâteau est délicieux ; … 4. Cette recette est très facile ; … 5. Le stade est inondé ; … 6. J’ai oublié mon ballon ; … 7. Range ta chambre ; … ✱

2 Ajoute une proposition coordonnée pour créer une

3

Oral Pour créer une phrase complexe, ajoute une pro-

position subordonnée. Le mot subordonnant est en gras. 1. J’ai décidé que… 2. J’ai vu un renard qui… 3. Nous venions de rentrer quand… 4. J’imagine que… 5. J’ai mangé le croissant que… 6. Dis-moi pourquoi… 7. J’ai inventé un cahier qui… ✱✱

4 a.

Reconnaitre la façon d’associer les propositions

SP

8

Oral Pour chaque phrase, repère les deux proposi-

tions. Indique si elles sont juxtaposées, coordonnées ou si l’une d’elles est subordonnée à l’autre. 1. Notre chien est malade ; nous allons chez le vétérinaire. 2. Je suis sorti de cours à 16 h puis je suis allé chez Thibault. 3. Aude joue du piano ; elle est très douée. 4. J’imagine que tu as encore perdu tes clés ! 5. Je pars dès que j’ai fini de regonfler mon vélo. 6. J’ai pensé à prendre mon écharpe, mais j’ai oublié mes gants. ✱✱

6 Observe les propositions en gras et relève uniquement les propositions subordonnées. 1. J’aime beaucoup le jaune ; tous mes vêtements sont jaunes ! 2. J’aimerais que le collège soit repeint en jaune ! 3. Alice a aperçu un lapin qui était en retard. 4. Lorsque la reine m’invitera, nous jouerons aux cartes 5. J’aime le choufleur, mais ne m’en offrez pas pour mon anniversaire. 6. Je ne sais pas pourquoi les poissons ne volent pas.

Oral Indique si les subordonnées en gras sont essen-

tielles ou non. 1. Pourras-tu me prêter cet article lorsque tu auras fini de le lire ? 2. Sarah a écrit un article qui présente les sports pratiqués à l’AS. 3. J’aimerais que tu le lises. 4. L’article que tu as rédigé est complet. 5. J’aimerais faire de l’escrime : crois-tu que ce soit possible ? ✱✱

9 Complète les propositions principales par une

subordonnée essentielle. Donne la fonction de cette subordonnée. 1. Le chef d’orchestre voudrait… 2. Avez-vous compris… 3. L’essentiel est… 4. Nous ne nous attendions pas à… 5. Julie a décidé… ✱✱

10 Complète les propositions principales par une subor-

EC

Écriture Réponds à chaque question par une phrase complexe comprenant deux propositions. b. Précise si ces propositions sont juxtaposées, coordonnées ou si l’une d’elles est subordonnée. 1. Pourquoi es-tu parti en courant ? 2. Quand préparerastu ta valise ? 3. Voudrais-tu devenir invisible ? 4. Quel est cet objet bizarre ? 5. Qui a oublié ce blouson à trois manches ? 6. Peux-tu me dire ce qui se passe  ?

5

Identifier la fonction des propositions

IM EN

phrase complexe. Le mot coordonnant est en gras. 1. Je viendrai avec vous et… 2. Nous observons les étoiles, mais… 3. Je me dépêche car… 4. Le lundi, je fais du judo ou bien… 5. Nous avons relevé des empreintes du 34 donc… 6. Tu devrais revoir ta leçon, puis… 7. Roméo est un bon lecteur, pourtant…

précise comment elles sont associées. 1. Je fais du piano ; je n’ai jamais joué de la flute. 2. Je joue de la clarinette et je fais partie d’un orchestre. 3. Djamel m’a dit qu’il jouait de la guitare. 4. Nous pourrions jouer ensemble : j’aimerais tellement faire partie d’un orchestre ! 5. Je crois qu’Aurore fait de la batterie ; lorsque je la croiserai, je lui demanderai de nous rejoindre.

donnée non essentielle. Précise si cette subordonnée complète un nom ou la phrase. Tu emploieras les mots subordonnants suivants : lorsque – parce que – qui – que – dont. 1. J’ai acheté un curieux chapeau… 2. …Shaïma nous montrera son tableau. 3. Yann a préparé un gâteau extraordinaire… 4. Notre excursion est annulée… 5. Nous ne connaissons pas la chanson…

11 ✱✱ a. Donne la fonction des propositions subordonnées en gras. ✱✱✱ b. Précise leur classe grammaticale : conjonctive ou relative. 1. Les escargots que nous observons sont particulièrement lents. 2. Quand nous avons quitté le jardin, ils avaient avancé de dix centimètres. 3. Veux-tu que nous passions voir mamie ? 4. Je cherche la clé qui ouvre cette armoire. 5. Je tiens à ce que tout le monde soit content. 12

a. Repère les propositions subordonnées et donne leur fonction. ✱✱✱ b. Précise leur classe grammaticale. 1. L’histoire que j’ai écrite se passe au Moyen Âge. 2. Le château où se déroulent les aventures a des souterrains qui permettent de se cacher. 3. Quand la dame lui sourit, le chevalier comprend qu’elle l’aime. ✱✱

La phrase complexe

04733229_314-321.indd 321

Grammaire

30

321

16/03/16 19:18


Grammaire

31

PANORAMA

L’organisation de la conjugaison COMPÉTENCE : Maitriser l’organisation globale de la conjugaison.

Cherchons ensemble 1. Quel est le point commun entre tous ces mots ? il avait vu – il aurait vu – il vit – voyant – il verrait – il aura vu – ayant vu – il voyait – il voit – avoir vu – voyez – ayez vu – il a vu – il verra – qu’il voie – il eut vu – voir

2. Observez attentivement les ressemblances et les différences entre ces formes. Proposez un classement que vous justifierez.

Retiens la leçon

IM EN

Le verbe est un mot variable : il peut prendre de nombreuses formes. La conjugaison d’un verbe est l’ensemble de toutes ces formes.

Les tableaux de conjugaison regroupent ces formes et les classent en modes et en temps : – parmi les 5 modes, il y a 3 modes personnels qui varient en personnes (je, tu…) et 2 modes impersonnels (qui n’utilisent pas les personnes) ; Verse le lait : on peut dire versons, versez le lait ➙ le verbe est conjugué à un mode personnel. Verser le lait : on ne peut pas changer la personne ➙ le verbe est conjugué à un mode impersonnel. – les temps expriment le passé, le présent ou l’avenir. Il peut s’agir de temps simples (1 mot) ou de temps composés (2 mots). Le nombre de temps n’est pas le même selon les modes. Exemple : conjugaison du verbe faire mode indicatif

passé composé j’ai fait

futur je ferai

futur antérieur j’aurai fait

imparfait je faisais

présent que je fasse

EC

présent je fais

mode subjonctif

plus-que-parfait j’avais fait

passé antérieur j’eus fait

conditionnel présent je ferais

conditionnel passé j’aurais fait

mode impératif

présent fais

SP

passé simple je fis

passé que j’aie fait

passé aie fait

mode infinitif

présent faire

passé avoir fait

mode participe présent faisant

passé fait

Applique ce que tu as appris ✱

1 Classe les formes verbales de chaque série selon

3 Trouve l’intrus dans chaque série de formes.

qu’elles sont conjuguées à un mode personnel ou impersonnel. 1. viens ! – nous venons – venir – venant – venu – qu’il vienne 2. nager – qu’il nage – nagez ! – nagé – nageant 3. nous écrivons – il écrivait – écrivant – avoir écrit – j’écris 4. j’attends – attendu – vous attendiez – attendre

Justifie ta réponse. 1. danser – vivre – finir – balayez – avoir 2. portait – vendu – parti – essuyé – bu 3. sortant – rougissant – mentent – restant – tapant 4. qu’il sorte – qu’elle vienne – mange – que nous partions – qu’ils vivent ✱

2 Peux-tu placer un pronom sujet devant ces formes verbales ? Déduis-en si elles sont conjuguées à un mode personnel ou à un mode impersonnel. mordre – est – avait – disant – pu – allait – avoir trouvé – trouve – passé – prendrons – a

4 Les formes verbales suivantes sont-elles conjuguées à un temps simple ou à un temps composé ? Justifie ta réponse. avoir grandi – as travaillé – doit – croyaient – aura mis – avions demandé – tiendras – aurait laissé – entendre – eut regardé

322

04733229_322-357.indd 322

16/03/16 19:21


PANORAMA

Reconnaitre le mode du verbe

Grammaire

32

COMPÉTENCE : Identifier les principaux modes.

Cherchons ensemble 1. Observez le verbe lire dans ces phrases. Dans quels cas pouvez-vous changer la personne de ce verbe ? Proposez un classement. Tu lis un poème. – Tu lirais un poème. – Tu rêves en lisant un poème. – Lis un poème. – Lire un poème n’est pas facile. – Il faut que tu lises un poème.

2. Voici des débuts de phrase : « Obéis-moi et… », « Il faut que… » Pour chacun des verbes suivants, choisissez le début de phrase qui convient. Déduisez-en un classement. je parte – reviens – tu comprennes – vous marchiez – sortons – mange

IM EN

Retiens la leçon Dans les modes personnels, le verbe peut changer de personne. impératif : pars, partons, partez Dans les modes impersonnels, il n’est pas possible de conjuguer le verbe en personne. infinitif : partir (je partir) Méthode pour repérer le mode d’un verbe

Est-ce que je peux changer la personne (je, tu…) ? oui

non

C’est un mode personnel

C’est un mode impersonnel

1. S’il se termine par -er, -ir, -oir, re, c’est un infinitif. partir

2. Si on peut le faire précéder de « Il faut que… », c’est un subjonctif. il faut que je parte

2. S’il se termine par -ant, c’est un participe présent. partant

3. Si on peut le mettre au futur, c’est un indicatif. je pars (je partirai)

3. Sinon, c’est un participe passé. parti

SP

EC

1. Si on peut le faire précéder de « Obéis(sez)-moi et… » (ordre ou défense), c’est un impératif. obéis-moi et pars / ne pars pas

Applique ce que tu as appris ✱

✱✱

1 Dans les phrases suivantes, précise à quel mode per-

3 Dans le texte suivant, relève les deux verbes au par-

sonnel sont conjugués les verbes écrire et faire en utilisant la méthode de la leçon. 1. Écris à ta grand-mère ! – Je ne pense pas que Baptiste écrive à sa grand-mère. – Baptiste écrit tous les mois à sa grand-mère. 2. Il faut que Rosa fasse ses devoirs. – Fais tes devoirs ! – Tous les soirs, Rosa fait consciencieusement ses devoirs.

ticipe, les deux verbes à l’infinitif, le verbe à l’impératif, le verbe au subjonctif et les six verbes à l’indicatif. En passant le long de la fenêtre, le pr