Issuu on Google+

Vonnick Caroff • Denise Le Dantec Il y a dans ces fleurs que les douceurs de la saison apportent l’indication d’une ferveur à retrouver et à ne pas perdre quand les jours seront trop sombres. La rose représente dans le monde végétal l’Idée du Beau ; de sorte qu’y participant, toutes les roses sont belles. Le statut de la rose ne se discute pas. »

Roses Célébrations

« Je suis retournée du côté des roses…

Vonnick Caroff • Denise Le Dantec

24 € TTC ISBN 978-2-84398-397-9

éditions apogée

Denise Le Dantec

Éditions Apogée


Textes de Denise Le Dantec Peintures de Vonnick Caroff

e Ros s

Célébrations

Éditions Apogée


Apogée* Les exigences s’y lisent par temps frais doublant et redoublant les bouches cuivrées des fleurs tachées de rose sur le buisson mille feuilles qu’incise l’émeraude ……………………………

*  Hybride de Thé, Delbart, 1966.

4


Je suis retournée du côté des roses, dans le jardin de leurs figures et de leurs industries. Est-ce parce qu’avec les roses on s’acquitte d’une poésie éblouissante offerte à notre indolence qu’on les aime et les honore ? Les roses manifestent l’ivresse profuse du naturel lors qu’à notre insu et, comme presque toutes les fleurs, elles sont le résultat de longues et savantes recherches. En ce sens on peut bien dire que les roses sont pareilles à des œuvres d’art, appartenant à l’histoire de la culture et de la société. Je suis retournée du côté des roses pour ce qu’elles nous apprennent de l’art végétal, où elles font exemple. * Passant de la nature au point nommé de la culture, tôt désignées dans l’Antiquité « Reine(s) des fleurs », les roses s’outrepassent dans des symboliques et des pratiques aussi diverses que leurs formes, leurs couleurs, leurs parfums, et même leurs noms. Car la rose, attentive à préserver sa beauté dans ses métamorphoses, est un chef-d’œuvre végétal.

7


26


Blanche Moreau* Rien de plus blanc que ces mandorles assemblées. Rien de plus sombre que ces tiges aiguillonnées. — La mousse des sépales aussi est brune. C’est la mise en gloire d’une suave blancheur.

Cécile Brunner** Les pousses de l’année portent jusqu’à douze fleurs d’un rose pâle argenté, légèrement plus foncé au centre. On a pu dire que ces petites roses fleurissant au sein d’un feuillage lustré depuis juin jusqu’à la fin août étaient parfaites.

*  Rosier mousseux. Moreau-Robert, 1880. **  Rosier Thé-Polyantha. Syn. Mignon, Mme Cécile Brunner, The Sweetheart rose. Obtenu par Vve Ducher. Introduit par Pernet-Ducher en 1881 .

27


30


Comte de Chambord* Cette rose est « événement ». Chaque tige porte des bouquets d’opulentes splendeurs. L’art princier de son froissement, peut-être parce qu’il s’exprime sur le champ restreint des corolles, subjugue. Ce sont merveilles pourprées et parfumées qui se tiennent, et tiennent coi.

*  Rosier de Portland. Obtenu par Moreau-Robert en 1860.

31


38


Ghislaine de Féligonde* C’est un rosier de pure lumière. À la cime, chaque rameau porte des grappes d’or accordées aux rayons du soleil. Plus bas, comme si le bel arbuste pénétrait déjà l’automne, l’or s’assombrit, devient miel lourd, orangé. Le soir le décolorera.

Gloire de Dijon** Du début juin à l’automne ses boutons teintés s’ouvrent continûment sur de grandes fleurs chamoisées à la puissante odeur. Dans la chaleur de l’après-midi il semble fronton ondoyant, presque rose, sous sa charge. Les abeilles y font leur miel.

*  Hybride de Rosa multiflora. Turbat, 1916. **  Rosier Thé-Noisette. Jacotot, 1853.

39


Ombre Superbe* Elle s’expose sur l’arbuste dressé en terre d’abondance. Son feuillage d’un vert moyen, presque rond, est régulièrement dentelé. Le beau pourpre noir de ses grands pétales doubles se nuance parfois d’un peu de blanc. Le couchant l’éclaire en s’en nourrissant. Impassible, elle déploie son triomphe.

*  R. x gallica. Pays-Bas, avant 1811.

52


Rose d’York* « Blanc, blanc, blanc Belle rose… » Une lumière de lait a coulé sur le berceau de ses feuilles : les corolles ont surgi. Leur odeur perdure quand je sors au matin recueillir les images.

*  Rosa x alba Semiplena dite Rose blanche ou Rose blanche d’York.

62


63


Ulrich Brunner* À l’aurore furtif mais sûr il s’est couvert de globes rouge + rouge + rouge sur le buisson en dévouement Que d’épreuves pour maintenant distiller l’air parfumé !

*  Hybride Remontant. Levet, 1881.

70


71


Roses célébrations