Page 6

02- Introduction

29/12/06

10:39

Page 12

tièdes au large des côtes. De ce fait, les hivers sont frais et les étés sont doux. Le climat est également marqué par une humidité constante, due à la fréquence des précipitations. S’il pleut moins à Rennes qu’à Nice, les pluies sont régulières sur l’ensemble de l’année, provoquant des précipitations très fines qui peuvent ennoyer l’horizon en toute saison. Les vents, parfois violents, soufflent fréquemment sur les littoraux, mais portent également l’humidité océanique au plus profond des terres bretonnes au passage de chaque perturbation. La lourdeur des reliefs, issue de l’érosion du Massif armoricain, vieil édifice hercynien, se traduit par une monotonie d’ensemble ou règne la platitude et la régularité des surfaces. Les paysages sont dominés par de larges plateaux, entaillés de cuvettes plus ou moins grandes et de quelques vallées dégagées par les principales rivières de la région. Des lignes de crêtes plus élevées les surplombent, donnant naissance aux « montagnes » intérieures, où l’altitude accentue l’humidité et où le vent contraint les possibilités de mise en valeur. Les littoraux voient alterner des anses

sableuses, des côtes rocheuses, et des vasières. La falaise constitue néanmoins la forme de relief dominante. Les échancrures littorales sont nombreuses, dégageant de larges rias, dont le rôle a été important dans le peuplement et l’organisation de l’espace. Les paysages sont verdoyants et l’arbre est omniprésent. Paradoxalement, les étendues forestières sont réduites (moins de 10 % de la surface), dominées par la chênaie-hêtraie caractéristique du domaine tempéré. Là où les sols sont pauvres, lessivés, acides, la lande atlantique, formée de bruyères et d’ajoncs, se développe largement. Lorsque les conditions topographiques et pédologiques sont plus favorables, l’ancienne mise en valeur agricole a produit des paysages d’enclos. Le bocage, associé à une dispersion de l’habitat, développe ses haies vives et dégage un maillage de parcelles plus ou moins dense, dans lequel serpentent des chemins creux. La modernisation et la mécanisation récente de l’agriculture a chahuté, voire déstructuré dans certains endroits, un patrimoine paysager vieux de plusieurs siècles.

Le bocage breton.

12

B

R

E

T

A

G

N

E

E

S

T

U

N

I

V

E

R

S

Bretagne est univers  
Bretagne est univers  

Bretagne est univers

Advertisement