Issuu on Google+

Savoir N°47

Toute l’actualité des PUF • Octobre – Décembre 2012

La botanique de Rousseau ● Que sais-je ? en version numérique et audio ● Le premier Dictionnaire des cultures alimentaires ● L’intégrale Saint-Simon ● La France et Freud ● Joan Tronto inédit Bicentenaire : Wagner revisité ● Les nouveaux Quadrige ● Quatre prix pour les Puf ●


[

ÉVÉNEMENT

]

La botanique de Rousseau 8/12 e 1 13/0

14:20

ean-Jacques Rousseau avait une passion pour la botanique. Déçu par l’injustice des hommes à son égard, il découvre dans l’étude des plantes un moyen de retrouver ce rapport transparent avec la nature auquel il n’a cessé d’aspirer.

J

Page1

se en pag

E ANIQU LA BOTDE EAU ROUSS-J R DE

P IE RR E

O SE PH

ED O U

ES inski an Starob pos de Je Avant-pro tions de uc uin od tr In arc Dro et Jean-M srichard ain Gro

P LA N CH

Al

ISBN : 978-2-13-059204-4

PL4_Mi

au-PL1+

Rousse

376 pages • 39 e

Entre 1771 et 1774, il adresse à Mme Delessert une série de huit lettres, à la fois simples et méthodiques, sur la botanique, afin qu’elle puisse initier sa petite fille, âgée de cinq ans, à la connaissance et à l’amour des fleurs. Ces lettres allaient connaître au début du XIXe siècle un succès européen. Elles sont publiées, dans l’ouvrage reproduit ici en fac-similé (1822), avec plusieurs autres textes de Rousseau sur les plantes et l’herborisation, et surtout avec soixante-cinq superbes planches peintes par Pierre-Joseph Redouté, surnommé « le Raphaël des fleurs ».

Format : 25 x 32,5 cm

Parution le 17 octobre 2012

Planches de

Pierre-Joseph Redouté Avant-propos de

Jean Starobinski

L’avant-propos de Jean Starobinski est suivi de deux introductions : celle d’Alain Grosrichard permet de mesurer la place, souvent méconnue, de la botanique dans la vie et la pensée de Rousseau ; celle de Jean-Marc Drouin situe l’étude des végétaux dans le contexte scientifique du XVIIIe siècle.

Introductions de

Alain Grosrichard et Jean-Marc Drouin

Jean Starobinski et Alain Grosrichard, auteurs de nombreuses études sur Rousseau, sont professeurs honoraires à l’Université de Genève.

Jean-Marc Drouin, professeur retraité du Muséum (Paris), est spécialiste de philosophie et d’histoire des sciences naturelles.

2


COLLECTION

Co-éditée par la Fondation Bodmer et les Puf, la collection Sources créée en 2007 compte aujourd’hui plus de vingt titres, de fac-similés inédits et rarissimes édités dans l’absolu respect des originaux.

Balnéothérapie au Moyen Âge es Bains de Pouzzoles ne sont pas seulement le traité de balnéothérapie le plus fameux du Moyen Âge. Dans ce poème latin écrit par Pierre d’Eboli au début du XIIIe siècle se lit la fascination pour ces installations thermales d’origine romaine, liées à l’activité volcanique de la région napolitaine et chargées par le folklore médiéval d’une aura légendaire.

L

uzzoles

nsDePo

LesBai

4_Mise

PL1+PL

08/12 e 1 13/

14:17

Page1

en pag

PIERRE

D’EBOL

I

s

zole de duPctioonude z s n i a B Les Introduction et tra révin

Benoît G

ISBN : 978-2-13-059275-4

À la croisée des enfers virgiliens, de l’essor de la médecine savante et du voyage d’agrément, la description des bains de Pouzzoles invite à une plongée étonnante dans l’imaginaire et la science du Mezzogiorno médiéval. Le manuscrit conservé à la Fondation Martin Bodmer, dont les enluminures portent la trace des nouveaux courants picturaux dans la Naples du XIVe siècle, offre un support idéal pour pénétrer cet univers mystérieux.

184 pages • 29 e Format : 20,5 x 29,5 cm

Parution le 17 octobre 2012

Introduction et traduction de

Benoît Grévin

Ancien membre de l’École française de Rome, Benoît Grévin est chargé de recherche au CNRS. Il a publié plusieurs ouvrages sur les cultures linguistiques médiévales et leur transmission, dont Le Parchemin des cieux. Essai sur le Moyen Âge du langage (2012).

Attachées de presse : Patricia Ide-Beretti • 01 58 10 31 89 / Caroline Psyroukis • 01 58 10 31 91

3


BR o CT

e

[

o

À LA UNE

]

« Que SAiS-Je ? » en veRSion AuDio

audio

La célèbre encyclopédie de poche « Que sais-je ? » devient sonore. voici les « Que sais-je ? » en une heure.

France , 2007 e 012. t Ê Presses Universitaires de France, 2

e et d raphiqu ts du producte ur de l’œuvre phonog

iver sitair es de

LE PARFUM

vr e œu de l’ aire priét u pro

au

fa uto risa ti

on

la d u

plicat

ion, la

locati o

n, le pr

êt ou l’utilis

xécuti ation de ce disque pour é

e et bliqu on pu

ué p

ar

Lu par Fanny Cottençon fusio odif radi

er int ont ns

riq ab s. F dit

CD_PARFUM.indd 1

24/09/12 17:13

Tous d roi

e et d raphiqu ts du producte ur de l’œuvre phonog

vr e œu de l’ aire priét u pro

taire s de

LA CONTREPÈTERIE

r ée str egi enr

MP O. ©

Pre sse

s Un

iver si

de Joël Martin

au

fa uto risa tion

la d u

plicat

ion, la

ar

Lu par Dominique Pinon s. S

ué p

ése

rvé

sio iffu diod et ra locati lique on, le pr n pub xécutio êt ou l’utilis ation de ce disque pour é

er int ont ns

a s. F dit

briq

CD_CONTREPETERIE.indd 1

La contrepèterie, de Joël Martin, rédacteur de la rubrique Sur l’Album de la Comtesse dans Le Canard enchaîné, est lu par Dominique Pinon, acteur culte de Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro. La philosophie, écrit par André Comte-Sponville, est lu par Christiane Cohendy, qui a notamment travaillé avec Patrice Chéreau et enseigne au Conservatoire national supérieur d’art dramatique. CD d’une heure 12 € vendus en librairie

012. t Ê Presses Universitaires de France, 2

s. S

Le parfum écrit par Jean-Claude Ellena, parfumeur de la maison Hermès, est lu par Fanny Cottençon, une comédienne connue notamment pour ses rôles dans les films de Francis Perrin.

France , 2005 e

ése

rvé

MP O. ©

Pre sse

s Un

de Jean-Claude Ellena

r ée str egi enr

ISBN : 978-2-13-060941-4

Tous d roi

ISBN : 978-2-13-060940-7

Découvrez les versions sonores de trois best-sellers de la célèbre collection « Que sais-je ? », lus par des comédiens.

24/09/12 17:05

L’aventure sonore se poursuit en version numérique Dix titres seront en vente en décembre 2012, en version numérique audio. Ils seront disponibles sur les plateformes de vente en ligne. Outre Le parfum, La contrepèterie et La philosophie, on pourra découvrir :

France , 2 00 5 e 012. t Ê Presses Universitaires de France, 2

Tous d roi

e et d raphiqu ts du producte ur de l’œuvre phonog

iver sitair es de

LA PHILOSOPHIE

vr e œu de l’ aire priét u pro au

fa uto risa ti

CD_PHILOSOPHIE.indd 1

on

la d upli cat

ion, la

locati o

n, le pr

êt ou l’utilis

ation de ce disque pour é

et lique n pub xécutio

ar

Lu par Christiane Cohendy s. S

ué p

ése

rvé

MP O. ©

Pre sse

s Un

d’André Comte-Sponville

r ée str egi enr

ISBN : 978-2-13-061716-7

• L’anthropologie de Marc Augé et Jean-Paul Colleyn Lu par Marie-Armelle Deguy

fusio odif radi

er int ont ns

a s. F dit

briq

24/09/12 17:11

• L’art contemporain d’Anne Cauquelin Lu par nathalie Richard • La géopolitique d’Alexandre Defay Lu par Jean-Claude Dauphin • introduction au droit de Muriel Fabre-Magnan Lu par nicolas Pignon • La psychologie de l’enfant d’olivier Houdé Lu par Mireille Perrier

• Les royaumes barbares en occident de Magali Coumert et Bruno Dumézil Lu par Thibault de Montalembert

• Les secrets de famille de Serge Tisseron Lu par François Marthouret La réalisation des enregistrements sonores des « Que sais-je ? » a été faite en collaboration avec l’association « Textes & Voix » qui, depuis 1999, propose des lectures de textes littéraires, poétiques, philosophiques, scientifiques, par des acteurs renommés. 4


no ve

M

« Que SAiS-Je ? » en veRSion nuMéRiQue

BR

e

e-books

100 e-books « Que sais-je ? » en novembre

distribués par immatériel.fr

Jean-Jacques Breton

HISTOIRE - GÉOGRAPHIE Arts du visible et de l’invisible, de l’utile et du beau

La collection « Que sais-je ? » sera disponible dans son intégralité sous forme numérique en 2013. une révolution qui commence dès cet automne avec un premier ensemble d’une centaine de titres. Chacun peut donc désormais accéder à une centaine d’ e-books « Que sais-je ? » au format ePub et sur le support de son choix. L’offre proposée est multi-format, ce qui signifie que chaque « Que sais-je ? » peut être lu sur n’importe quel écran -:HSMBNA=Z^WZWZ: (petit ou grand) en lecture continue ou par recherche d’occurrences. Le lecteur accède directement au format qui correspond à son support, avec la garantie d’une qualité de visualisation maximale. L’éditeur a choisi de ne pas appliquer de DRM*, afin de faciliter l’accès au fichier. LES ARTS PREMIERS

Ivory Coast - Photo © African - Getty Images

Docteur ès lettres et spécialiste des arts premiers, Jean-Jacques Breton est notamment auteur d’une Anthologie des arts premiers (Molière, 2008) et coauteur de L’histoire de l’art pour les nuls (First, 2005).

Masque Yaoure surmonté d’un échassier,

n’apparaisse. sable Des statues lega aux dessins sur invite à au Vanuatu, cet ouvrage nous dits découvrir et à comprendre ces arts l’invi« premiers » qui lient le visible et sible, l’utile et le beau.

Jean-Jacques Breton

À lire également en Que sais-je ?… • Histoire de l’art de Xavier Barral i Altet • L’art contemporain d’Anne Cauquelin 2e édition 2012

9,20 €

ISBN : 978-2-13-059252-5

LES ARTS PREMIERS

nègre », On les a dits « primitifs », « les arts « populaires », « tribaux »… : « preaujourd’hui usuellement nommés de miers » peinent à être désignés parce manière satisfaisante. Sans doute sur que c’est un regard occidental porté la des arts de peuples non européens, plupart du temps sans écriture, généralement animistes, qui les a ainsi classés. Grand Qu’ils viennent d’Afrique, du ou Nord, des Amériques, d’Océanie, sur des d’Asie, ces arts qui s’expriment supports très divers (masques, tatouages, nés peintures) ont en commun d’être bien avant que le mot « art » lui-même

LES ARTS PREMIERS Jean-Jacques Breton

N° 3817

10/05/12 15:53

3817_arts_premiers.indd 1

Les « Que sais-je ? » numériques seront disponibles sur tous les sites de vente en ligne (libraires indépendants, libraires numériques, acteurs internationaux…). L’arrivée des « Que sais-je ? » en version numérique marque une étape importante pour cette collection historique, l’une des plus connues en France et des plus traduites dans le monde, qui a aujourd’hui plus de soixante-dix ans. Le prix unitaire des « Que sais-je ? » numériques est fixé à 6,49 €, la version papier étant en vente au prix de 9,20 €.

*Le DRM (digital right management) est un verrou numérique qui permet de limiter les usages d’un e-book.

Les versions sans DRM sont d’installation facile, sans activation ni risque de bug, offrent la possibilité de lire le fichier sur n’importe quel appareil compatible avec le format et aussi l’opportunité de convertir le fichier dans un format qui convient mieux au lecteur.

Les 100 premiers « Que sais-je ? » à lire sur vos tablettes Les addictions • L’alchimie • Alexandre le Grand • L’analyse du discours • L’ancien et le moyen français • L’art contemporain • L’art médiéval • Les arts premiers • Les Aztèques • Babylone • Les berbères • Le cannabis • La citoyenneté • Le coaching • Les conflits relationnels • Le développement durable • Les dieux de l'Égypte • La discrimination positive • Le droit administratif • Le droit comparé • Le droit d'asile • Le droit de l'environnement • Le droit du travail • Les droits de l'enfant • Les énergies renouvelables • L’environnement • L’ésotérisme • Les états limites • L’éthique animale • L’éthique du « care » • L’exclusion • Le facteur humain • Les familles recomposées Les finances publiques • Le front populaire • La géopolitique • Géopolitique du Proche-Orient • La gestion des ressources humaines • La gouvernance • Les gros mots • L’haptonomie • Histoire de Byzance • L’histoire de la géographie • Histoire de la musique en Europe • Histoire de la Suisse • Histoire de l'architecture • Histoire de l'Union soviétique de Lénine à Staline (1917-1953) • Histoire des mères et de la maternité en Occident • Histoire du droit • Histoire du judaïsme • Histoire du théâtre • Internet • Introduction au droit • La laïcité • Lexique de droit constitutionnel • La logique • Le management • Le modèle français depuis 1945 • Le multiculturalisme • Le narcissisme • Les néologismes • Nietzsche • L’orthographe • Le packaging • Le paléolithique • Les pédagogies nouvelles • La philosophie de la religion • La philosophie du droit • La philosophie morale • Les phobies • La police technique et scientifique • La politique étrangère européenne • Les politiques d'éducation • Les politiques publiques • Les politiques publiques de sécurité • La presse • La psychologie de l'enfant • La psychologie des relations humaines • La psychosomatique de l'adulte • Le régime de Vichy • La résilience • La rhétorique • Le Rite Écossais Ancien et Accepté • Les rites maçonniques anglo-saxons • La sanction en éducation • Le sanskrit La science politique • Les secrets de famille • Les sectes • Le service public hospitalier • La sociologie de l'innovation • La sociologie du couple • La sociologie du protestantisme • Socrate • Le sport et les collectivités territoriales Le stress Techniques du cinéma • Les théories de la connaissance • Les théories psychanalytiques du groupe • La traduction Les troubles du langage et de la communication chez l'enfant • La veille technologique et l'intellil'intelli gence économique La violence • Les violences à l'école •

5

Attachées de presse : Patricia Ide-Beretti • 01 58 10 31 89 / Caroline Psyroukis • 01 58 10 31 91


[

ÉVÉNEMENT

]

CuLTuReS

‘‘

L’alimentation humaine apparaît comme « fait social », aurait dit Émile Durkheim, comme « fait social total » aurait rajouté Marcel Mauss, et Edgar Morin de préciser : un « fait total humain »... Trois postures qui ont en commun d’affirmer que l’alimentation est bien plus que l’infrastructure biologique qui la supporte et qui pointent de façon grandissante la nécessité du dialogue inter-disciplinaire. C’est donc le « fait alimentaire » contemporain qui constitue l’objet de ce dictionnaire. La façon dont les hommes conçoivent la satisfaction de leurs besoins alimentaires ne peut se réduire à de strictes logiques biologiques, ni même utilitaires ou encore technologiques. Elle détient une position centrale dans la culture du groupe social auquel ils appartiennent.

‘‘

Absinthe (Van De Casteele Arnaud) • Açai (Brondizio Eduardo & Dalledone Andrea) • Adria Ferran (Massanés Toni) • Afrique centrale (Dury Sandrine & Essomba Jean-Marie) • Afrique de l’Ouest (Bricas Nicolas & Akindès Francis) • Âges de la vie et Alimentation (Corbeau Jean- Pierre) • Alcool (Problématique anthropologique de la consommation de) (Poulain Jean-Pierre) Alimentation informelle (Diasio Nicoleta) • Alimentation populaire (L’Huissier Anne) • Aliments fonctionnels (Dubois Lise & Burnier Daniel) • Allaitement (Dubois Lise & Burnier Daniel) • Amérique Latine (Katz Esther) • Animal (Bonte Pierre) Animaux laitiers (Faye Bernard) • Anthropo-sociologie / socioanthropologie de l’alimentation (Poulain Jean-Pierre) • Anthropologie biologique (Boetch Gilles) • Appert Nicolas (Lepiller Olivier) • Apports nutritionnels conseillés (Martin Ambroise) • Arbre à pain (Serra Mallol Christophe) • Arme alimentaire (Fontaine Guy) • Aron Jean-Paul (Poulain Jean-Pierre) • Arzak Juan Mari (Massanés Toni) • Associations de consommateurs (Michels Serge) • Australie (Coveney John, Graue Jennifer & Santich Barbara) ��� Authentique (Millan Fuerte Amado) • Barbecue (Maciel Eunice) • Barthes Roland (Dupuy Anne) • Becker Gary (Lambert Jean-Louis) • Beurre (Beauge Bénédict) Bien être animal (Kjarnes Unni & Lavik Randi) • Biodiversité et diversité culturelle (Garine Igor de) • Biologiques (Aliments) (Silvia Guivant Julia) • Bocuse Paul (Mognard Elise) • Boucan (Fontaine Guy) • Bourdieu Pierre (Warde Alan) • Bras Michel (Zancanaro Frederic) • Bréjaude (Poulain Jean-Pierre) • Brésil (Da Matta Roberto) • Brillat Savarin Anthelme (Beauge Bénédict) • Cachaça Capiriniha (Souza Ricardo Luiz de) • Cachrout (Nizard Sophie) • Câmara Cascudo Luís da (de Oliveira Luis Antonio & Cavignac Julie A.) • Cannibalisme (Millan-Fuertes Amado A.) • Cannibalisme amérindien (Calavia Saez Oscar) • Carême Antonin (Mognard Elise) • Carences nutritionnelles (Houde-Nadeau Michèle) • Cassoulet (Poulain Jean-Pierre) Castro Josué de (Batista Filho Malaquias & Carvalho dos Santos Marcela) • Catégories alimentaires (Poulain Jean-Pierre) • Certeau Michel de (Fiamor Anne Emmanuelle) • Chiva Matty (Poulain Jean-Pierre) • Colonisation portugaise et alimentation (Moreira Raquel & Valagâo M.M.) • Commensalité (Fischler Claude) • Commerce équitable (Gonzalez Alma) • Consommation alimentaire (Lambert Jean-Louis) • Controverses scientifiques et principe de circonspection (Poulain Jean-Pierre) • Cordón Faustino (Millan Fuertes Amado A.) • Corned-beef (Serra Mallol Christophe) • Corps et alimentation (Le Breton David) • Créolisation (Tibère Laurence) • Cuisine (Massanés Toni) • Cuisson à basse température (Truchelut Jean Michel) • Curnonski (Corbeau Jean-Pierre) • Cynophagie (Serra Mallol Christophe) • Dimensions de l’espace social alimentaire (Poulain JeanPierre) • Dispositifs de veille (Michels Serge) • Doménech Ignasi (Massanés Toni) • Domestication (origines de la) (Vigne Jean Denis) • Douglas Mary (Corbeau Jean-Pierre) • Dôgen (Baumert Nicolas) • Droit à l’alimentation (Dubois Lise & Burnier D.) • Droit de l’alimentation (Raffi Remy & Lafforgue L.) Éducation alimentaire (Corbeau Jean-Pierre) • Éducation au goût (Politzer Nathalie) • Éducation nutritionnelle (Le Bihan Geneviève & Delamaire C.) Élevage laitier (Faye Bernard) • Élevage laitier au Néolithique (Vigne Jean Denis) • Enfant (alimentation de) (Suremain Charles-Édouard de & Razy Elodie) • Engraissement rituel (Serra Mallol Christophe) • Enquête alimentaire sur les enfants (Lalanne Michèle & Tibère Laurence) • Enquêtes nutritionnelles (Romon Monique) • Enquêtes qualitatives (Méthodes d’) (Suremain Charles-Édouard de) • Epidémiologie de la nutrition (Dubois Lise & Burnier Daniel) • Espace social alimentaire (Poulain Jean-Pierre) • Espagne (Medina Xavier) • Ethnicité et alimentation (Calandre Natacha) Ethnodiététique (Contreras Jesus) • Etudier le phénomène alimentaire (Poulain Jean-Pierre) • Faim dans le monde (Gracia-Arnaiz Mabel) • Famille, ménage, unité de consommation (Belorgey Nicolas) • Familles (Comportements alimentaires des) (Marquis Marie) • Fast food (Rial Carmen) • Feijoada (Papavero Claude) • Femmes, minceur et régime (Masson Estelle) • Filière du manger (Corbeau Jean-Pierre) • Fonio (Cruz Jean-François) • Four enterré (Serra Mallol Christophe) • Freyre Gilberto (Lody Raul) • Garine Igor de (Millan Amado) • Gastro-anomie (Corbeau Jean-Pierre) • Gastronomie (Parkhurst Ferguson Priscilla) • Gastronomisation des cuisines de terroir (Poulain Jean-Pierre) • Gâteau d’anniversaire (Sirota Régine) • Géographie de l’alimentation (Marcilhac Vincent) • Gouffé Jules (Mognard Elise) • Gourmandise (Clement Marie Christine) • Gras (Corbeau J.-Pierre) • Grignon Claude (L’Huissier Anne) • Guide gastronomique (Warde Alan) • Guinée Bissau (Mamadu Jao & Bock Augusto J.) • Gustronomiques (dérives) (Poulain Jean-Pierre) • Habitudes alimentaires localisées (Berard Laurence) • Halal (Cazes-Valette Geneviève) • Haricot au Brésil (Canesqui Ana Maria) • Haricot (Importance nutritionnelle) (Pacheco da Costa Proença Rossana & Fernandes Ana Carolina) • Hippocrate (Lepiller Olivier) • Hippophagie (Digard J.-P.) • Homme animal (Relation) (Poulain J.-P.)

Jean-Pierre Poulain, Extrait de l’avant-propos.

Sous la direction de

Jean-Pierre Poulain Jean-Pierre Poulain est professeur des universités, socio anthropologue, titulaire depuis 2012 de la chaire de « Food Studies: cultures and health » créée conjointement par la Taylor’s University de Kuala Lumpur et l’université de Toulouse 2. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Penser l’alimentation, entre imaginaire et rationalités, en collaboration avec J.-P. Corbeau (Privat, 2002), Manger aujourd’hui (Privat, 2001 – Prix Jean Trémolières), Sociologies de l’alimentation (Puf, 2005 – Prix de la recherche en nutrition de l’Institut français de Nutrition), Sociologie de l’obésité (Puf, 2009).

CoMiTé SCienTiFiQue : Nicolas Bricas, socio-économiste • Jesus Contreras, anthropologue • Jean-Pierre Corbeau, sociologue • Lise Dubois, nutritionniste et sociologue • Guy Fontaine, géographe • Annie Hubert, anthropologue • Jean Louis Lambert, sociologue et économiste • Rossana Pacheco da Costa Proença, nutritionniste • Jean Robert Pitte, géographe • Alan Warde, sociologue.

6


nair e D i c t i o n ur e s lt d e s c u ir e s ta alim e n Dieicrre Poulain P n Jea de tionn s a l i c u lt a i r e m e ur nt a es Jea ir e ns S o us la

QUAD

dir e c ti

on de

RIGE

QU

AD

RI

GE

Pie S ous l a d r r e ir e c t i P o on de ul a in

ISBN : 978-2-13-055875-0

Dictionnaire des cultures alimentaires Sous Sous la la direction direction de de Jean-Pierre Poulain

42 € TTC France ISBN 978-2-13-055875-0 www.puf.com

-:HSMBNA=ZZ]\ZU:

Photo : Mallomars © Mitchell Feinberg Design : Philippe Apeloig

Dictionnaire des cultures alimentaires Sous Sous la la direction direction de de Jean-Pierre Poulain

ALiMenTAiReS

29/08/12

48 48 m m

17:44

mm

Avec le soutien de la Fondation nestlé France

230 articles • 162 auteurs • 1536 pages • 42 e Le Dictionnaire des cultures alimentaires n’a pas d’équivalent dans le monde. Il n’est évidemment pas neutre qu’il soit une initiative française, accueillie par les Puf, éditeur de toute la diversité des sciences humaines, et qu’il soit publié dans le pays qui a vu naître la gastronomie. Il est tout aussi remarquable que ce dictionnaire soit proposé par une équipe internationale d’auteurs, confrontant leurs points de vue dans une perspective interdisciplinaire : de la sociologie à la géographie, de l’histoire à la psychologie, en permanent dialogue avec les spécialistes de la médecine, de l’agronomie, des sciences des aliments. 29/0

8/1

2

17:4

4

Le Dictionnaire des cultures alimentaires explore toutes les dimensions, sociales et culturelles, de l’alimentation et signe un moment important : l’institutionnalisation du fait alimentaire. Crises alimentaires, émeutes de la faim, malnutrition, obésité, cultures, OGM, etc. : l’alimentation est devenue une question politique et environnementale de premier plan. Manger est aussi un acte social, plus encore un événement social, central de la vie familiale, comme de la vie publique. Il était temps qu’un outil complet permette d’interroger à la fois le fait nutritionnel et le fait alimentaire. Attachée de presse : Caroline Psyroukis • 01 58 10 31 91 7

• Huile d’olive (Contreras Jesus & Ribas Joan) Huile de palme (Lody Raul) • Industrie de l’amaigrissement (Mongeau Lyne) Industries agro-alimentaires (Lambert Annie) • Inégalités socio-nutritionnelles (Dubois Lise & Burnier Daniel) • Ingénierie de restauration (Laporte Cyrille) • Injonction à la minceur (Duboys de Labarre Matthieu) Internet (cuisine sur) (Weeks Pascale & Chapoutot Claire) • Japon (Naomichi Ishige) • Japon (Gastronomie) (Baumert Nicolas & Fukuda Ikuhiro) • Lactose (Heyer Evelyne & Pasquet Patrick) • Lait et produits laitiers (Bieulac Scott Maggy) • Laos (Strigler Florence) • Lévi-Strauss Claude (Poulain Jean-Pierre) • MacDonaldisation (Rial Carmen Silvia) • Maigrir (Mongeau Lyne) • Maïs (Melo Belluzzo Rosa Maria de) • Malnutrition (Maire Bernard & Delpeuch Francis) Manioc (Fausto Carlos) • Marketing agro-alimentaire (Sirieix Lucie) • Marketing alimentaire destiné aux enfants (Marquis Marie) • Mead Margaret (Poulain Jean-Pierre) • Médicalisation de l’alimentation (Dubois Lise & Burnier Daniel) • Merchandising agro-alimentaire (Sirieix Lucie) • Métissage (Corbeau Jean-Pierre) • Mexique (Bertran Miriam) • Michelin (Guide) (Beauge Bénédict) • Migration (Crenn Chantal) • Milieu hospitalier (Alimentation en) (Corbeau Jean-Pierre) • Modèle alimentaire (Poulain Jean-Pierre) • Modélisation → Nourrir l’humanité • Morue (Drumond Braga Isabel) • Moulin Leo (Poulain Jean-Pierre & Corbeau Jean-Pierre) • Muséographie alimentaire (Schaerer Martin) • Naturel (Lepiller Olivier) Néolithique (Perles Catherine) • Néophobie (Poulain Jean-Pierre) Noix de coco (Serra Mallol Christophe) • Nourrir l’humanité (Modélisation) (Poulain Jean-Pierre • Nouvelle cuisine (Corbeau Jean-Pierre) • Obésité (Poulain Jean-Pierre) • Observance diététique (Fournier Tristan) • Observation participante (Serra Mallol Christophe) • Océan indien (Fontaine Guy & Tibère Laurence) • Paella (Medina François-Xavier & Duhart Frédéric) Patrimoine alimentaire, Patrimonialisation (Bessière Jacinthe) Pays Nordiques (Holm Lotte) • Pensée magique (Fournier Tristan) • Pérou (Matta Raúl & Suremain CharlesÉdouard de) • Petit déjeuner (Poulain Jean-Pierre) • Peuls (Guilhem Dorothée) • Piments doux (Towell Janet Long) • Piments forts (Towell Janet Long) • Pizza (Martins de Oliveria Flavia Arlanch & Collaço Janine) • Plaisir alimentaire (Poulain Jean-Pierre & Dupuy Anne) • Poids (Ritz Patrick) • Poissons et autres animaux aquatiques (Lambert Jean-Louis) • Polynésie (Serra Mallol Christophe) • Portugal (Valagâo Maria Manuel & Gomes da Silva J.) • Poulet (Dixon Jane) • Préhistorique (Alimentation) (Zammit Jean) • Productions alimentaires localisées (Berard Laurence) • Produits américains dans l’alimentation portugaise (Drumont Braga Isabel Maria) • Profils nutritionnels (Merdji Mohamed) • Publicité alimentaire (Marquis Marie) Réducteur de risque (Pichon Paul-Emmanuel) • Régime (épidémie de) (Germov John & Lauren Williams) • Régime méditerranéen (González Turmo Isabel) • Repas (Saint Pol Thibaut de) • Repas définition (Makela Johanne) • Repas gatronomique des français (Unesco) (Pitte Robert) • Restaurant au poids (Pacheco da Costa Proença Rossana et Jomori Manuela Mika) • Restauration collective (Laporte Cyrille) • Restriction cognitive (Waysfeld Bernard) • Richards Audrey (Poulain Jean-Pierre) • Risques et crises alimentaires (Poulain Jean-Pierre) • Roulotte (Serra Mallol Christophe) • Royaume-Uni (Murcott Anne) • Rumeur (Rial Carmen Silvia) • Russie soviétique (Gronow Jukka & Zhuravlev Sergey) • Sciences de la nutrition (Dubois Lise & Burnier Daniel) Sécurité alimentaire (Bricas Nicolas) • Sécurité sanitaire juridique (Parent Geneviève) • Sel (Contreras Jesus) • Self-Service au Kilo (Chaves Abdalla Monica) • Serres Olivier de (Corbeau Jean-Pierre) • Service à la française (Poulain Jean-Pierre) • Service à la Russe (Poulain Jean-Pierre) • Signes de qualité (Allaire Gilles) • Socialisation alimentaire (Dupuy Anne & Watiez Marie) • Socialité, sociabilité (Corbeau Jean-Pierre) • Sociologie de l’alimentation (Poulain Jean-Pierre) • Sorre Maximilien (Fumey Gilles) • Supplémentation alimentaire (Cozzolino Silvia & Viana Pires Liliane) • Surveillance nutritionnelle (Dubois Lise & Burnier Daniel)) • Syrie (Sauvegrain Sophie-Anne) • Tabou en Polynésie (Serra Mallol Christophe) • Tangue (Tibère Laurence) Taro (Serra Mallol Christophe) • Thématisation de l’alimentation dans les Sciences humaines et sociales (Poulain Jean Pierre & Corbeau Jean-Pierre) • Thouvenot Claude (Corbeau Jean-Pierre) • Tourisme et alimentation (Poulain Jean Pierre, Tibère Laurence & Bessière Jacinthe) • Transition alimentaire et obésité (Poulain Jean-Pierre) • Transition nutritionnelle et migration (Delisle Hélène) • Tunisie (Pardo Véronique & Guetat Meriem) • Ustensiles de table (Ferrière Marc de) Vache folle (« Crise » de la) (Lambert Jean-Louis) • Veau (Poulain JeanPierre) Végétarisme (Ossipow Laurence) • Viande (Cazes-Valette Geneviève) • Viande (Point de vue nutritionniste) (Martin Ambroise) • Vieillissement et alimentation (Pacheco da Costa Proença Rossana & Zanotte Ramos Zeni Lucia) • Vietnam (Figuié Muriel) • Vin et femmes (Cornot Danielle) • Vin et monde viticole (Chaudat Philippe) •


[

]

ÉVÉNEMENT

ISBN : 978-2-13-056622-9

LA PReMièRe éDiTion DeS œuvReS De

Parution le 14 novembre

œuvres complètes Henri SAinT-SiMon 4 volumes sous coffret (19 x 12,5 cm) 49E - 3 504 pages introduction, notes et commentaires par Juliette Grange, Pierre Musso, Philippe Régnier et Frank Yonnet

Les quatre volumes en ont été réalisés au terme de près d’une décennie de recherches par Juliette Grange, professeur à l’Université de Tours ; Pierre Musso, professeur à l’Université de Rennes 2 et à Télécom ParisTech ; Philippe Régnier, directeur de recherches au CNRS (LIRE-Lyon 2) ; et Franck Yonnet, post-doctorant.

Attachée de presse : Patricia Ide-Beretti • 01 58 10 31 89

Préparée à l’occasion du 250e anniversaire de la naissance d fondateurs du « socialisme utopique » et de la sociologie, ce tion d’œuvres complètes de Saint-Simon. Elle constitue en m de nombreux textes inédits ainsi que les instruments indispen

une œuvre qui a inspiré les grands courants de pensée du XiXe et du XXe siècle Claude-Henri de Saint-Simon (1760-1825) a plus de quarante ans quand il publie ses premiers textes. Cet arrière-cousin du fameux mémorialiste a été auparavant et successivement soldat, officier participant à la guerre d’indépendance des États-Unis, noble pris dans la tourmente de la Révolution française, spéculateur sur les biens nationaux, homme d’entreprise à l’origine de plusieurs sociétés de commerce et de messagerie, richissime, puis ruiné à mesure qu’il entre, comme il dit, dans la carrière scientifique. Déçu par le cours des événements, il entreprend de penser à neuf la société postrévolutionnaire. Ainsi naît une oeuvre géniale, qui va de la philosophie des sciences au libéralisme technocratique et au socialisme utopique, de la proposition d’une nouvelle Encyclopédie à celle d’une refonte européaniste et industrialiste de la société dans l’intérêt prioritaire de la « classe la plus nombreuse ». Son oeuvre est rédigée tardivement (de 1802 à 1825). Elle est constituée d’une cinquantaine de textes, de brochures ou d’ouvrages et se situe au carrefour de la philosophie, de la morale, de la religion, mais aussi de la science politique et de la sociologie naissantes. Œuvre héritant des Lumières et annonçant le XIXe siècle, synthèse des savoirs de son temps, mais en rupture profonde, elle forge une « philosophie inventive », comme se plaît à souligner celui qui proclamait : « J’écris parce que j’ai des choses neuves à dire. » Et, de fait, innombrables seront les courants qui puiseront à sa source, depuis le saint-simonisme de la monarchie constitutionnelle et du Second Empire, en passant par le positivisme, le socialisme, l’anarchisme ou le marxisme jusqu’au libéralisme technocratique des Trente Glorieuses et aux reviviscences de l’utopisme des années 1970. La pensée réformatrice de Saint-Simon est un véritable carrefour qui a influencé une pléiade d’héritiers spirituels, d’Auguste Comte, qui fut son collaborateur, à Pierre Leroux, Proudhon et Marx, Durkheim ou Gurvitch.

8


CRiTiQue inTéGRALe e SAinT-SiMon

de Claude-Henri de Saint-Simon (1760-1825), l’un des pères ette édition est la première à mériter véritablement l’appellamême temps sa première édition critique d’ensemble et offre nsables à une lecture aussi bien de néophyte que de spécialiste.

■ Le volume 1 comprend une substantielle introduction générale et les textes de l’auteur de 1802 à 1812, pour l’essentiel la partie philosophique et épistémologique de son œuvre. Il comprend de nombreux textes demeurés sous la forme de manuscrits et pour la plupart, inédits.

Le volume 2 couvre la période 1813-1818. Il comporte onze textes ou ensembles de textes. Une originalité significative de cette édition est qu’en est écarté le tome premier de L’Industrie, parce que Saint-Simon n’y a lui-même rien écrit, mais qu’en revanche lui est restituée le tome III, qu’une tradition incontestée attribuait, à tort, à Auguste Comte. ■

une édition exceptionnelle pour « lire Saint-Simon dans le texte, à neuf » L’édition des oeuvres de Saint-Simon publiée aujourd’hui aux Puf est un événement. Depuis près d’un siècle et demi et malgré son incomplétude, l’édition de 1878 des Œuvres de Saint-Simon et d’Enfantin restait l’édition de référence, reprise en 1966 chez Anthropos sous le titre Œuvres de Claude-Henri de Saint-Simon. Aujourd’hui, un travail en profondeur mené sur une dizaine d’années permet de présenter par ordre chronologique, des premiers textes de 1802 aux ultimes écrits datant de 1825*, toute l’œuvre de Saint-Simon. un quart des textes recensés ici sont inédits ou connus très partiellement. Ils ont été réunis au terme de recherches à Paris, Genève, Milan, Amsterdam, Moscou. Certains textes n’avaient jamais été réédité depuis leur première publication, en particulier l’important volume du Politique (1819). Des manuscrits méconnus sont tirés de l’oubli. Pour la première fois sont exploités ici les textes du fonds de La Sicotière, du nom de son propriétaire normand, grâce à des microfilms complets confiés à l’un des auteurs de cette édition, avant la vente (puis la disparition) des manuscrits dans une vente publique. On trouvera aussi les Lettres de deux philanthropes (1804), texte pour l’essentiel inédit, séquestré par la police impériale, puis oublié dans les archives. Et encore, Le Passé, le Présent et l’Avenir (non daté, probablement de 1804-1805) découvert par hasard par les auteurs aux Archives nationales dans un carton de la Préfecture de Police de Paris. Il résulte des quatre volumes une cohérence et une unité nouvelles, les deux faces du Saint-Simon philosophe et du Saint-Simon sociologue se rééquilibrant. Les préoccupations sont invariantes : achever le processus engagé en 1789, faire advenir un nouveau système social, établir la paix en Europe, réactualiser le contenu scientifique et moral des croyances communes, entreprendre de laïciser la religion.

*Elle n’exclut que la correspondance, à l’exception notable de celle que Saint-Simon entretint avec le comte de Redern, son ancien associé en affaires, car participant directement à la genèse de l’œuvre.

9

■ Le volume 3 couvre la période 1819-1821. Il regroupe notamment trois ouvrages majeurs : Le Politique, L’Organisateur et le Système industriel. Une des principales nouveautés de ce volume réside dans la republication, pour la première fois depuis près de deux siècles, de l’intégralité des contributions de Saint-Simon au Politique, y compris les manuscrits pour la plupart inédits.

Le volume 4 recueille les derniers écrits de Saint-Simon et couvre la période janvier 1822/mai 1825. Il contient les instruments indispensables à une lecture approfondie et aux futures recherches : un inventaire analytique des manuscrits, une bibliographie des bibliographies, et une bibliographie secondaire sélective. Une notice enrichit la liste des « secrétaires » et disciples de Saint-Simon. Une bio-bibliographie incluant la bibliographie primaire récapitule et remet en perspective l’intégralité des textes publiés dans ces quatre volumes. Un index des concepts et des thèmes-clés précède l’index nominum.


[

ÉVÉNEMENT

]

LeS CouLiSSeS De LA PSY

Dans Freud et la France, publié en 2010, Alain de Mijolla faisait le récit chr dans le milieu médical et culturel français, depuis le séjour de Freud à Paris Avec ces deux nouveaux opus, il retrace l’aventure du freudisme, de fondée par Jacques Lacan en 1964. Une chronique de la psychanalyse fr

La France et Freud une pénible renaissance ISBN : 978-2-13-058295-3

Tome 1 • 1946 / 1953

464 pages - 35

e

Parution le 10 octobre

Les sept années couvertes par ce volume sont caractérisées par la résurrection d’une psychanalyse bâillonnée pendant l’Occupation en France. Théorie et pratique psychanalytiques évoluent essentiellement grâce aux efforts des psychiatres pour libérer les asiles et à la faveur des pratiques cliniques américaines qui suivent la Libération. Parallèlement, la Société Psychanalytique de Paris renaît en 1946 sous l’égide de Marie Bonaparte. La brûlante question de la formation, en raison de l’augmentation du nombre des postulants, et de l’obtention du titre de « psychanalyste » se discute au nom d’un Freud souvent évanescent et remplacé par une notion plus vague : « la psychanalyse ». Durant cette période, Freud et son œuvre perdent en effet la place centrale qu’ils occupaient dans l’évolution du mouvement psychanalytique français, remplacés par les réseaux de psychanalystes, puis de sociétés qui s’organisent ou s’affrontent, mettant au premier plan leurs préoccupations et leurs dissensions. Ainsi, de la scission de la Société Psychanalytique de Paris, naît la Société française de psychanalyse en 1953. De nouvelles figures apparaissent : Daniel Lagache, Sacha Nacht, Serge Lebovici, Evelyne Kestemberg, Françoise Dolto, Jean Laplanche et tant d’autres, dont celle de Jacques Lacan qui devient bientôt centrale.

10


CHAnALYSe FRAnçAiSe

ronologique, année après année, de l’implantation de la pensée de Freud chez Charcot en 1885 jusqu’au lendemain de la seconde guerre mondiale. e l’après-guerre jusqu’à la naissance de l’École Freudienne de Paris rançaise inédite par un des plus grands spécialistes français de Freud.

La France et Freud D’une scission à l’autre

À la suite de la scission de la Société psychanalytique de Paris en 1953, la Société française de psychanalyse fondée par Daniel Lagache, Juliette Favez-Boutonier et Françoise Dolto trouble le paysage institutionnel. Non reconnue par l’Association psychanalytique internationale, cette nouvelle entité trouve alors son principal soutien en Jacques Lacan. Elle se confronte aux commissions d’études, rapports et « Business meetings » hostiles à sa reconnaissance internationale, jusqu’aux « Recommendations » de 1963, qui écartent Dolto et Lacan de tout enseignement. Ce second volume de La France et Freud narre les années troubles de la constitution du réseau psychanalytique français.

ISBN : 978-2-13-060787-8

Tome 2 • 1954 / 1964

800 pages - 42

e

Parution le 10 octobre

Un rapport demeuré jusqu’à ce jour inédit est ici intégralement publié : signé par Pierre Turquet, directeur de la Commission d’enquête de l’Association Psychanalytique Internationale, il sonne en 1964 le glas de la Société Française de Psychanalyse en tant que telle. Une partie de ses membres vient alors former l’Association Psychanalytique de France, tandis qu’une autre suit la proclamation par Jacques Lacan le 21 juin 1964 qui donne naissance à l’École Freudienne de Paris : « Moi, Jacques Lacan, seul et aussi seul que je l’ai toujours été, je fonde... »

Alain de Mijolla Alain de Mijolla est psychanalyste, président-fondateur de l’Association Internationale d’Histoire de la Psychanalyse, directeur du Dictionnaire international de la psychanalyse (Hachette, 2002), auteur de livres parmi lesquels Les visiteurs du moi (Les Belles Lettres, 1981, réédition en 2003), Freud, fragments d’une histoire (Puf, 2003), Préhistoires de famille (Puf, 2004) et Freud et la France, 1885-1945 (Puf, 2010). 11

Attachée de presse : Caroline Psyroukis • 01 58 10 31 91


[

rENcoNTrE AVEc...

]

PiErrE-rENÉ sErNA

ISBN : 978-2-13-060935-3

Journaliste et musicographe, auteur de Berlioz de B à Z et du Guide de la Zarzuela, Pierre-René Serna signe un pamphlet contre Richard Wagner (1813-1883), à l’occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur. Ce livre, à contrecourant, constitue « la note discordante » parmi les nombreux ouvrages élogieux sur le sujet annoncés pour 2013. 96 pages • 9,50 e

Parution le 3 octobre

Pourquoi cette mise en pièces de Wagner, au sens propre comme au figuré ?

Et aujourd’hui, le mal empire ? Plus que jamais ! Wagner est dit-on le thème qui a suscité le plus d’ouvrages, après la Bible et Napoléon. Et le mouvement persiste : il n’est que de voir le déferlement de publications récentes ou annoncées. À croire que Wagner nécessite un mode d’emploi, car son esthétique est incompréhensible. J’ai donc écrit un anti-mode d’emploi, où le lecteur pourra puiser tout ce que les autres ouvrages ne disent pas.

Je dois d’abord préciser comment m’est venu cet ouvrage. Je sortais de la rédaction d’un autre livre, sur le théâtre lyrique espagnol (Guide de la Zarzuela, qui paraît du reste au même moment, chez Bleu nuit éditeur), et traînais dans une librairie de grande surface, en quête d’un aperçu des publications sur la musique : nous étions en décembre 2011, et j’ai été alors absolument effaré par l’étalage sur les tables et dans les rayons d’ouvrages de toutes sortes consacrés à Wagner. Juste auparavant, vaquant à mes petites recherches à la Bibliothèque de l’Opéra, j’avais déjà été interloqué par la montagne de références à notre auteur. J’en suis ressorti, les deux fois, me disant que je tenterais bien ce qui manque à ces littératures : un livre incisif qui prendrait le contre-pied d’un culte par trop unanime. J’ai soumis incidemment à un ami cette idée, qui n’était pas encore arrêtée, et c’est à lui que je dois de m’être décidé. Je lui ai d’ailleurs dédié mon ouvrage. Il ne s’agit donc aucunement d’un projet ancien longuement médité, mais d’un opuscule qui m’est venu spontanément – où cependant toutes les références sont méticuleusement vérifiées, rassurez-vous ! C’était aussi une façon de me défouler, en prenant à rebrousse-poil un conformisme généralisé. Avec le recul, je trouve toutefois étrange, sinon significatif, que je sois seul à m’être lancé. Mon livre est ainsi l’unique pamphlet contre Wagner dans l’édition internationale depuis Nietzsche, si l’on excepte le cas particulier de l’antisémitisme qui a souvent été traité.

Pensez-vous pouvoir tout de même convaincre les amateurs de Wagner, sur certains points ? Effectivement, je ne me serais pas attendu à convaincre des personnes entièrement converties à la cause de Wagner, sachant le fanatisme sectaire et irréfléchi qui trop souvent les habite. Je prétends même que le système de Wagner, auquel sa musique participe, explique cette manière non pas de penser mais de ne pas penser. Or, j’ai déjà une réaction, d’un ami jusque-là wagnérien inconditionnel, qui à la suite de la lecture de mon petit livre a radicalement changé d’opinion. J’en suis le premier étonné… J’ai probablement dit tout haut ce que certains, y compris parmi des wagnériens, pensent tout bas. Et que dire Verdi, dont on fête aussi l’anniversaire en 2013 ? L’anniversaire de Verdi, exact contemporain de Wagner, se fait nettement plus discret. On les oppose souvent l’un à l’autre. Si on n’aime pas le compositeur allemand, on se doit, paraît-il, de succomber au musicien lyrique italien. Eh bien ! Ce n’est pas exactement mon cas. Mais là, je ne parle que de musique. Il s’agit de prédilections. Chacun reste libre d’avoir les siennes. Y compris pour Wagner.

Oui, mais que vous a-t-il fait ? À quel âge cette aversion s’est-elle déclenchée ?

Mais finalement, Pierre-René Serna, quel compositeur trouve grâce à vos yeux ?

Curieusement, quand j’étais gamin je me prétendais wagnérien, influencé par mon environnement familial et mes nombreuses lectures musicales, mais sans vraiment connaître Wagner. J’ai complètement changé d’avis à partir de mes vingt ans, à mesure que je prenais mieux connaissance de son œuvre. « Le wagnérisme était d’abord un état de l’ouïe », a dit un ancien et mauvais chroniqueur musical. Il faut croire que je n’avais pas l’ouïe faite pour ça ! J’ai aussi découvert tout ce que cette œuvre sous-tend, et qui ne sent pas particulièrement bon. Il y a donc eu un chemin personnel, qui m’a porté à m’interroger, à démonter la mécanique d’un engouement, d’une idéologie, d’une esthétique et d’une musique que j’ai vite ressentis comme outrés et pernicieux. Mais je connais mon sujet, c’est l’un des reproches que l’on ne pourra pas me faire.

Attachée de presse : Patricia Ide-Beretti • 01 58 10 31 89

Mais tous ! Je suis très ouvert ! J’écoute énormément toutes sortes de musiques. Et dans chaque compositeur, je retrouve une part qui m’attire. Pour Wagner, c’est l’ensemble, la totalité, qui me paraît insupportable. Mais il y a beaucoup de choses musicalement séduisantes chez lui, si l’on sait les choisir. Il est vrai, puisque vous me le demandez, que j’accuse une forme de tropisme vers le soleil, la clarté, la lumière, la Méditerranée : Rossini, Rameau, Berlioz, Bizet, Scelsi, aristocratique compositeur italien de la fin du XXe siècle, la zarzuela… J’adore Mozart – même si ce n’est guère original –, musicien assez latin finalement, ou Haendel qui le serait autant dans son esthétique, ou Moussorgski et Schoenberg, qui ne le sont en l’occurrence plus du tout, ou Stravinsky. Et j’ai une passion pour Sibelius, qui n’est pas vraiment méditerranéen. Je reste éclectique dans mes goûts. C’est peut-être pourquoi je suis rétif aux factions et autres clans exclusifs. n

12


L’ Anti-Wagner sans peine Extrait

« Dodo » : se surprend toujours, lors d’une représentation d’un drame de Wagner, à constater la somnolence, voire le profond sommeil “quiOns’empare d’une partie du public. Y compris – et surtout ? – parmi les représentants les plus fanatisés. Et y compris dans le saint des saints, le Festspielhaus de Bayreuth. On s’étonne même, dans ce lieu, selon notre propre expérience, de se retrouver entre les rares attentifs – de surcroît ne comprenant rien à la langue allemande, dont on suppose que l’assistance majoritairement germanophone trouverait au moins ce recours pour accrocher sa vigilance. Et nous connaissons quelques chroniqueurs musicaux, wagnériens déclarés, avec lesquels nous entretenons les meilleures relations, qui ne peuvent affronter Wagner sans aussitôt opiner de la tête. Amusant et plutôt sympathique. À chacun ses réactions, après tout légitimes. Mais peut-être l’œuvre de Wagner est-elle en elle-même propice à cet intéressant phénomène physiologique. À n’en pas douter, la longueur, la langueur, la répétition, le letimotiv, les scènes déroulant perpétuellement les mêmes rappels, offrent une matière favorable à Morphée, divinité que Wagner n’invoque pourtant pas dans ses drames. Il y a aussi la linéarité d’une action et d’une musique – qui n’a nonobstant rien d’une berceuse – sans véritable ressort, sans rupture ni surprise susceptibles de maintenir l’esprit en alerte, hormis quelques coups de théâtre téléguidés dans la tradition attendue et convenue des meilleurs mélodrames (ou de certains Meyerbeer et Verdi). N’y voyons pas une simple et banale imperfection. Plutôt un système : la volonté d’envoûtement, d’hypnose, qui agit comme narcotique ou soporifique suscitant l’engourdissement et, en tout logique, le sommeil.

���

Pierre-René Serna

Sommaire : Antisémitisme ● Arioso ● Bourgeois ● Boursouflure ● Bréviaires ● Bruit ● Chant ● Construction ● Développement ● Dodo ● Emprunts ● Expérience personnelle ● Fanatisme ● Fascination ● Fatras ● France ● Geyer ● Grandiloquence Humour ● Hypnose ● Langueur ● Leitmotiv ● Livrets ● Longueur ● Lourdeur ● Mélodie ● Modernité ● Monotonie ● Mots Nazisme ● Obscur ● Orchestre ● Pangermanisme ● Père ● Racisme ● Récitatif ● Rythme ● Tout ● Végétarisme ● Vociférations ● Wolf ● Et après Wagner...

FLASH SUR... • Nietzsche et la musique, Georges Liébert 28 e - 288 p. - Hors collection - Parution 3 octobre

Avant de se consacrer à la philosophie, Nietzsche composait. Le philosophe a fait oublier le musicien. Pourtant, sans être jamais des chefs-d’œuvre, ses nombreuses pièces pour le piano et ses lieder méritent d’être connus. Outre que ces morceaux, parfois, ne manquent pas de charme, ils jettent une lumière particulière sur sa personnalité et suggèrent des rapprochements entre le compositeur et l’écrivain. Mais la musique occupe aussi une très grande place dans l’œuvre philosophique de Nietzsche. Pour comprendre sa pensée, il est au moins aussi important de connaître Tristan, Parsifal et les principaux écrits théoriques de Wagner que les œuvres de Schopenhauer, Kant et Heidegger. Georges Liébert, essayiste et producteur de radio, nous fait découvrir dans ce livre un Nietzsche certes philosophe mais surtout musicien, dont la pensée prend une cohérence nouvelle.

13

ISBN : 978-2-13-061708-2

Attachée de presse : Patricia Ide-Beretti • 01 58 10 31 89


[

PHiLosoPHiE

]

Éloge du polythéisme est probablement sorti du polythéisme lorsqu’on s’est mis à se soucier “desOnchoses qui n’existent pas.

Frédérique Ildefonse

N

ISBN : 978-2-13-060776-2

ous ne savons plus du tout ce que c’est que les dieux », disait Lacan. Ce livre est né de la surprise d’une expérience du polythéisme et a cherché à demeurer proche de celle-ci. Des cultes possessionnels pratiqués dans le candomblé aujourd’hui aux usages de la Grèce ancienne, il montre que les rapports entretenus avec des dieux familiers, dont la question de savoir s’ils existent ne se pose pas, ne sont pas sans incidence sur le rapport à notre propre puissance. Mêlant récit et analyse, il suggère que le rituel, que nous ne comprenons pas, est facteur d’apaisement et libère du harcèlement du sens et de la tyrannie du rapport à soi. Loin d’en appeler à un nouvel obscurantisme, il s’interroge sur ce qui échappe au savoir, mais n’en a pas moins trait Hors Collection 17 e • 288 pages

Frédérique ILDEFONSE, ancienne élève de l’École normale supérieure (Ulm), agrégée de philosophie, est directrice de recherche au CNRS. Elle a publié notamment La naissance de la grammaire dans l’Antiquité grecque (Vrin, 1997) ; elle a traduit et annoté les Dialogues pythiques de Plutarque (GF-Flammarion, 2006). ~

Parution le 3 octobre

Retour sur la question de Dieu Ce qui a mis en route cette enquête, c’est une conviction analogue à celle de Walger Schulz, esti“mant que si l’on veut comprendre le sens philosophique de la métaphysique des Temps modernes, il ne suffit pas de se focaliser exclusivement sur la question de l’homme ; il importe tout autant, et peut-être même davantage, de s’intéresser à la manière dont cette métaphysique s’est débattue avec la question de Dieu. Jean Greisch, extrait de la préface.

C

Jean GREISCH, a enseigné à la Faculté de philosophie de l’Institut catholique de Paris, dont il fut doyen de 1985 à 1994. Enseignant-chercheur attaché au CNRS (Archives Husserl), il est titulaire de la chaire Romano Guardini à l’université Humboldt de Berlin.

Attachée de presse : Patricia Ide-Beretti • 01 58 10 31 89

14

ISBN : 978-2-13-061703-7

ette enquête débute avec le « non-autre » forgé par Nicolas de Cues dans le dernier de ses dialogues philosophiques. En interrogeant successivement la façon dont Descartes, Spinoza, Kant et Schelling ont redéfini l’absolu et les conséquences qu’ils en ont tirées pour la formulation de la question de Dieu, il s’agit, dans ces Leçons, de problématiser la notion du « tout autre », décliné de différentes manières dans les Miettes philosophiques de Kierkegaard, la théologie dialectique de Karl Barth, la phénoménologie du sacré de Rudolf Otto et, plus près de nous, chez Heidegger et Derrida. En analysant quelques nœuds remarquables de l’arc historique qui relie ces deux désignations, il s’agit de mieux comprendre le projet de la théologie philosophique moderne. ~

«

Collection « Métaphysique Chaire Étienne Gilson » 24 e • 388 pages Parution le 17 octobre


Une lecture philosophique de la crise des dettes

C

e court essai part du constat que la dette n’est pas un domaine d’étude réservé aux seuls économistes, mais peut s’intégrer dans une réflexion philosophique au-delà de la pure analyse économique. La « crise des dettes » n’est pas seulement financière, elle affecte l’identité de l’individu contemporain et signe l’échec du désir d’indépendance radical qui est au cœur du logiciel néolibéral.

ISBN : 978-2-13-060706-9

La dette n’est pas simplement un fait économique ou social mais une réalité anthropologique fondamentale qui désigne la situation première de l’homme dans son rapport à l’autre et au temps. La dette est en effet indissociable de la question des origines. Se demander avec saint Augustin : « Qu’avons-nous que nous n’ayons point reçu ? », c’est reconnaître que l’homme ne peut seul se rendre créateur de lui-même. Cet ouvrage propose un angle inédit pour penser la dette, et constitue une occasion pour élaborer, à la jointure de l’intime et du social, de l’éthique et du politique, un sens de la dette qui permettrait d’en porter le poids avec plus de légèreté.

Hors collection 9 e • 108 pages

Parution le 3 octobre

Philosophe de formation, Nathalie SaRtHOu-LaJuS est rédactrice en chef adjointe de la revue Études depuis 2007. Elle est l’auteur de L’Éthique de la dette (Puf, 1997), La Culpabilité (Armand Colin, 2002), et La Défaite de la volonté (avec Jacques Arènes, Seuil, 2005). ~

FLASH SUR... • Le temps, la plus commune des fictions, Véronique Le ru En abordant le temps sous l’angle de la généalogie et non de la conscience immédiate, cet ouvrage ne manquera pas de déranger. Le temps y est découvert comme une construction intellectuelle récente, œuvre des fondateurs de la science moderne. À l’orée d’un millénaire où tout doit être quantifié, Véronique Le Ru, maître de conférences à l’université de Reims, suggère de réapprendre à vivre humainement pour mettre fin aux tragédies ordinaires du temps compté, limité, dont on ne sait plus se départir.

ISBN : 978-2-13-060810-3

12,50 e - 192 p. - Collection « Philosophies » - Parution 3 octobre

REVUE DES REVUES Contact : Hanna Buisseret 01 58 10 31 60

• Diogène

• revue philosophique

12 e - ISBN / 978-2-13-059339-3

21 e - ISBN / 978-2-13-059404-8

2012 - n° 237 World Humanities Forum

• études philosophiques

tome 137 - N° 4 D’Augustin à Deleuze

• revue de métaphysique et de morale

2012 - n° 4

2012 - n° 4 Le principe de précaution

22 e - ISBN / 978-2-13-059363-8

20 e - ISBN / 978-2-13-059380-5

15

Attachée de presse : Patricia Ide-Beretti • 01 58 10 31 89


[

PHiLosoPHiE

]

Un inédit de Joan Tronto

C

e bref essai, vif et enlevé, écrit Joan Tronto, l’une des plus grands spécialistes mondiales de la politique du care, pose une question fondamentale : comment penser avec le care un nouvel État social par-delà la crise de l’État-providence ?

Beck croit penser une nouvelle modernité ; la « société du risque ». Mais il reste dépendant du modèle classique de société masculiniste. Ces chercheurs, dont Beck fait partie, produisent des théories sociales, mais leur place initiale de « théoriciens masculins du nord », héritiers des anciennes puissances coloniales, influence leurs résultats. Pour Joan Tronto, au contraire, le care offre un point de vue inédit sur la vie contemporaine, propose une approche plus équilibrée des sciences sociales et apporte une explication plus concrète sur la nature des actions démocratiques et des changements nécessaires. Joan tRONtO, est professeur de sciences politiques à l’université du Minnesota. Son livre phare, Un monde vulnérable, a été traduit en français (La Découverte, 2008).

ISBN : 978-2-13-060719-9

L’auteur commence son plaidoyer en décrivant et opposant deux théories sociales : le risque d’un côté, notamment plébiscité par le sociologue allemand Ulrich Beck, et le care de l’autre, qu’elle défend. Le concept de « société du risque » et l’argument selon lequel une nouvelle forme de risque a créé une seconde phase de la modernité, ont surgi dans les années 1990, à un moment où l’éthique féministe du care a été minutieusement élaborée.

Collection « Care studies » 6 e • 64 pages

~

Parution le 10 octobre

Traduit de l’américain par Fabienne Brugère

Penser le soin par le prisme du septième art

N

Céline LEFèvE, directrice du Centre Georges Canguilhem et chercheuse au Laboratoire de philosophie et d’histoire des sciences SPHERE, est maître de conférences à l’université Paris Diderot où elle enseigne la philosophie et l’éthique aux étudiants de médecine.

ISBN : 978-2-13-060721-2

otre médecine, bien qu’ultra-performante, échoue trop souvent à soutenir les patients et leur entourage. Devenir médecin exige non seulement d’apprendre le fonctionnement de l’organisme et les mécanismes des maladies, mais aussi de s’interroger sur l’expérience des malades et l’art de soigner. L’analyse philosophique du chef-d’œuvre d’Akira Kurosawa, Barberousse (1965), qui conte la formation clinique d’un jeune médecin, révèle précisément que l’essence de la médecine réside dans le soin, celui-ci incluant tout autant la compréhension et l’accompagnement des malades que la lutte contre les maladies. Plus largement, c’est l’apport de la narration et de la fiction cinématographiques à la formation à l’éthique du soin que démontre cet ouvrage de philosophie destiné aux soignants et aux soignés que nous sommes ou serons tous un jour.

~

Collection « Questions de soin » 6 e • 80 pages Parution le 10 octobre

FLASH SUR...

• Grey’s Anatomy. Du coeur au « care » Laurent Jullier, barbara Laborde

Grey’s anatomy, par-delà sa nature de série médicale, nous encourage à nous soucier d’autrui. C’est pourquoi, sans doute, le Times a classé Shonda Rhimes parmi les « cent hommes et femmes dont le talent ou l’exemple moral transforme le monde ». Or ce choix de scénario coïncide avec l’essor d’une branche de la philosophie morale contemporaine, celle des « éthiques du care ». Attachée de presse : Patricia Ide-Beretti • 01 58 10 31 89

16

ISBN : 978-2-13-060658-1

12 e - 160 p. - Hors collection - Parution 10 octobre


Le désir de vengeance est-il purement pulsionnel ? commencement, il y a la colère. Selon Aristote, cette passion exemplaire, qu’il dépouille “de Au ses aspects irascibles, est à l’origine de l’acte qui répond à l’outrage par l’outrage, tout comme le désir

est la raison d’être de la volonté et de l’agir.

Michel Erman, extrait du prologue.

ISBN : 978-2-13-059128-3

L

e désir de vengeance est-il purement pulsionnel ? Ou contient-il une part « juste » qu’il conviendrait d’entendre et de comprendre ? Comment penser la vengeance au risque de la morale ? Cet essai a pour dessein d’explorer la passion ambivalente que constitue la vengeance. On ne lira ni une oraison à une coutume défunte, ni un plaidoyer pour une attitude immuable non plus qu’une apologie polémique, mais une invitation à rechercher des principes et à déterminer des valeurs anthropologiques afin de mieux comprendre, voire dominer les désirs vindicatifs comme les faits vindicatoires. Collection « La nature humaine » 13 e • 128 pages Écrivain et philosophe, professeur à l’université de Bourgogne, Michel ERMaN a publié en 2009, dans la même collection aux Puf : La cruauté. Essai sur la passion du mal.

Parution le 10 octobre

~

La laïcité en péril ? Numéro 52 de la revue Cités, dirigée par Yves Charles Zarka

L

a laïcité résistera-t-elle aux attaques dont elle fait l’objet actuellement ? Pour répondre à cette question, il convient de constater que la notion elle-même s’est brouillée ces dernières années à travers les diverses interprétations qui en ont été données : laïcité négative, laïcité positive, laïcité multiculturelle, etc. Dans ce conflit des interprétations c’est le sens de la laïcité qui a été oublié. Il convenait donc de revenir au sens et aux enjeux de la laïcité.

ISBN : 978-2-13-059338-6

Mais l’effort de définition ne suffit pas, car la laïcité a des ennemis très différents et même opposés : les partisans du multiculturalisme (aux USA et ailleurs), les fondamentalistes religieux, les partis d’extrême droite qui en détournent le sens. Comprendre les stratégies des ennemis de la laïcité est aussi l’objectif de ce dossier. Un entretien inédit avec Vincent Peillon sur « La morale laïque » tente de préciser le contenu de cette notion et d’en mesurer la portée. Ce numéro de Cités comporte également un inédit de Michel Foucault « Considérations sur le marxisme, la phénoménologie et le pouvoir » et un dossier sur la crise de la librairie aujourd’hui « Le livre après la civilisation du livre ». Yves Charles ZaRka est philosophe, professeur à l’Université Paris DescartesSorbonne, chaire de philosophie politique, et directeur de l’équipe de recherche PHILEPOL (Philosophie, épistémologie et politique). Fondateur et directeur de la revue Cités, il est également directeur des collections « Intervention philosophique », « Débats philosophiques » et « Fondements de la politique » aux Puf. ~

17

15,50 e • 208 pages

Parution : 9 janvier 2013

Attachée de presse : Patricia Ide-Beretti • 01 58 10 31 89


[

]

LETTrEs / LiNGUisTiQUE

La biographie a-t-elle construit la littérature ?

I

l est d’usage que la biographie escorte la littérature, ne serait-ce que par le récit des vies d’écrivains. Mais l’idée qu’elle pourrait agir sur la conception même du littéraire a sans doute de quoi surprendre. Et pourtant, depuis qu’au XVIIIe siècle sont apparues et la notion moderne de « littérature » et le mot même de « biographie », leur relation a été on ne peut plus étroite.

ISBN : 978-2-13-056690-8

La question du rapport entre littérature et biographie est à l’origine de prises de parti étonnamment vigoureuses de la part de ceux qui se sont penchés sur le sujet. Sous ses formes multiples, de l’histoire littéraire à la presse, de la critique aux vies romancées, de l’autobiographie aux innovations d’aujourd’hui, la biographie est intervenue au cœur de tous les débats littéraires. Ce livre explore l’histoire de cette relation complexe par l’analyse des textes, de l’autobiographie de Rousseau aux « vies » de Pierre Michon, de la biographie inscrite en poésie chez Hugo et Baudelaire à l’écriture de soi chez Roubaud.

ann JEFFERSON, professeur de littérature française à l’université d’Oxford, est l’auteur de plusieurs ouvrages portant sur la littérature française, depuis Stendhal jusqu’à Nathalie Sarraute, dont elle a édité plusieurs textes pour l’édition des Œuvres complètes dans la Bibliothèque de la Pléiade (1996, édition révisée 2011).

Collection « Les Littéraires » 32 e • 416 pages Parution le 24 octobre

Traduit de l’anglais par Cécile Dudouyt

~

FLASH SUR... • sémiotique du design, Anne beyAert-GesLiN Cet ouvrage étudie la signification des meubles et s’attache spécialement à la chaise. En quoi la présence d’une chaise diffère-t-elle de celle d’une sculpture ? Quel supplément de sens le designer confère-t-il à l’objet de design ? En déclinant ces diverses facettes des objets, l’ouvrage dévoile une à une les contraintes du designer en même temps qu’il situe les points d’appui de la créativité.

ISBN : 978-2-13-060802-8

23 e - 256 p. - Collection « Formes sémiotiques » - Parution 7 novembre

• My english is pathetic - Florent GusDorF, John WisDoM Enfin un ouvrage abordable et directement opérationnel pour tous les étudiants qui veulent réussir leur concours ! Les auteurs ont rassemblé ici un appareil complet afin d’acquérir un anglais impeccable : des cas précis des erreurs les plus classiques, de la syntaxe (usage des temps, de l’article) au vocabulaire (les barbarismes, faux amis) ; une méthodologie portant sur la structure de l’épreuve ; un ensemble d’exercices entièrement corrigés. Tout pour produire un anglais zéro faute ! Contact : Sara Paubel • 01 58 10 31 48

REVUE DES REVUES Contact : Hanna Buisseret 01 58 10 31 60

• L’Année balzacienne

Balzac, Fantastique fantaisiste ? Situation de la fantaisie balzacienne

• revue d’histoire littéraire de la France Varia

20 e - ISBN / 978-2-13- 059385-0

45 e - ISBN / 978-2-13-061731-0

• Nouvelle revue d’esthétique

• La Linguistique

30,50 e - ISBN / 978-2-13-059367-6

31,50 e - ISBN / 978-2-13-059359-1

Le corps amoureux

ISBN : 978-2-13-060802-8

10 e - 160 p. - Collection « Major » - Parution 31 octobre

• XVii

e

Varia

Attachée de presse : Patricia Ide-Beretti • 01 58 10 31 89

18

siècle

Penser les révolutions britanniques au XVIIe siècle de part et d’autre de la Manche 24 e - ISBN / 978-2-13- 59347-8


[ HisToirE ] La vigne de Pétain “

Cette question de la mémoire, de l’oubli, du refoulement, mais aussi du retour de la « hantise du passé » permettra d’apporter une pierre à l’édifice du syndrome de Vichy grâce à un éclairage beaunois. Jean Vigreux, extrait de la préface.

E

Une telle histoire n’est pas simplement politique et culturelle, elle est aussi économique et sociale. Sont abordées ici les imbrications multiples entre le local et le national, mais aussi entre la vigne et la politique. Le vin n’est plus seulement l’affaire des viticulteurs ; il est le produit d’une mise en scène, autant que d’une mise en bouteille.

ISBN : 978-2-13-056690-8

n retraçant l’histoire du « Clos du maréchal Pétain », à Beaune en Côte-d’Or, ce sont les heures sombres du régime de Vichy qui apparaissent en filigrane. Ce cadeau méconnu du terroir viticole, longtemps refoulé, montre à quel point le culte maréchaliste fut présent sur tout le territoire national et mobilisa l’idéologie agrarienne et ruraliste de la Révolution nationale. Il souligne l’attachement de notables locaux aux valeurs de l’État français, mais également les usages ou les représentations de la vigne et du vin au sein de la société française. Hors collection 17 e • 168 pages

Parution le 10 octobre

L’auteur a souhaité rédiger un ouvrage sans interdit, ni complaisance, qui, à sa manière, participe à mieux comprendre le régime de Vichy et les Français.

Jean vIGREux, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Bourgogne, est spécialiste de la politisation du monde rural au XXe siècle. Il est notamment l’auteur du « Que sais-je ? » sur Le Front populaire. ~

REVUE DES REVUES Contact : Hanna Buisseret 01 58 10 31 60

• revue d’Assyriologie et d’archéologie orientale

Mari, Tâbatum et Emar : approches géographiques, politiques et culturelles du Moyen-Euphrate et du Habur Inférieur 79,50 e - ISBN / 978-2-13-058737-8

• Guerres mondiales et conflits contemporains - 2012 / N°248 21 e - ISBN / 978-2-13-059357-7

• relations internationales - 2012 / N°151

ONG et organisations internationales de 1919 à nos jours 19 e - ISBN / 978-2-13-059372-0

• revue archéologique - 2012 / N°2 49 e - 978-2-13-059375-1

• revue historique - 2012 / N°664 Dossier Gabriel Monod

26 e - ISBN / 978-2-13-059400-0

19

Attachée de presse : Patricia Ide-Beretti • 01 58 10 31 89


[

sociÉTÉ

]

Récit du combat contre ETA

L

e 10 janvier 2011, après plus de soixante années de violence, ETA, le célèbre groupe terroriste séparatiste, annonce la fin de ses activités. Quelles sont les raisons qui l’ont conduite à baisser les armes ?

ISBN : 978-2-13-058902-0

Entre l’annonce de la fin d’ETA et sa réalisation effective, il y a des marges que la coopération judiciaire et policière a dû définir. Si la police judiciaire et les services de renseignement des deux pays se sont très tôt impliqués dans la coopération, la justice y est entrée plus récemment. Les dix dernières années ont été celles de la coopération judiciaire internationale : arrestations des principaux chefs d’ETA, mandats d’arrêt européens, équipes communes d’enquête, etc. À travers le témoignage de magistrats de liaison français qui se sont succédé à Madrid - éléments rarissimes dans ce type d’ouvrage – ce livre fait le récit des huit dernières années de cette coopération (2004-2012) et en explore les contours. En 300 pages, les auteurs offrent toutes les clés pour comprendre la défection d’un des groupes terroristes les plus meurtriers d’Europe. Depuis septembre 2008, Samuel vuELta SIMON est directeur-adjoint de l’École nationale de la magistrature. Juge d’instruction pendant dix ans, il a rejoint Madrid pour devenir le deuxième magistrat de liaison en 2004.

Coll. « Questions judiciaires » 30 e • 296 pages Parution le 24 octobre

~

Patrice OLLIvIER-MauREL, est procureur de la République près le tribunal de Chartres. Nommé à Madrid en 2008, il a été avant cela viceprocureur au parquet de la juridiction interrégionale spécialisée du Tribunal de Marseille, en charge de la lutte contre la criminalité organisée. ~

FLASH SUR...

• L’économie verte contre la crise.

30 propositions pour une France plus soutenable

13 e - 152 p. - Hors collection - Parution le 10 octobre

Pourquoi l’économie verte est-elle une réponse plus pertinente aux problèmes actuels qu’un simple «retour de la croissance»? Selon les cinq auteurs de cet essai engagé, la réponse est simple : alors que les tensions environnementales augmentent sur l’ensemble du globe, une reprise économique traditionnelle ne répondrait aux défis d’aujourd’hui qu’en créant les conditions d’une nouvelle crise. Dans un livre court et efficace, les cinq auteurs, économistes, professeurs et hauts fonctionnaires, proposent une sorte de crise par le prisme de l’économie verte. Les vrais enjeux de l’économie verte sont multiples : justice sociale, emploi, ré-industrialisation, mondialisation maîtrisée, relance du projet européen etc.

ET AUSSI…

REVUE DES REVUES Contact : Hanna Buisseret 01 58 10 31 60

• Géopolitique des mers et des océans, Pierre royer

• Droits - 2010 / N° 53

25 e - 256 p. - Collection « Major » - Parution le 10 octobre

32,50 e - ISBN / 978-2-13-058715-6

ISBN : 978-2-13-059428-4

• Droits - 2010 / N° 54

Loin de l’effervescence des espaces terrestres, l’économie et les rapports de puissances qui se jouent sur les océans pourraient aussi bien être décisifs.

32,50 e - ISBN / 978-2-13-058716-3

• revue française de droit constitutionnel

Contact : Sara Paubel • 01 58 10 31 48

2012 / N° 92

26 e - ISBN / 978-2-13-059389-8

Attachée de presse : Caroline Psyroukis • 01 58 10 31 91

ISBN : 978-2-13-060798-4

Patricia CriFo, Matthieu GLACHANt, stéphane HALLeGAtte, éloi LAureNt et Gilbert rAPHAËL

20


Ascensions sociales

C

et ouvrage analyse la manière dont des personnes originaires de milieux modestes et ayant accédé aux positions les plus prestigieuses du secteur privé, de la haute fonction publique et de l’université, parviennent à s’ajuster à leur nouveau statut social. Réussissent-elles à se « convertir » à leur nouveau groupe ? Cherchent-elles à conserver des liens forts avec leur milieu d’origine ? Comment gèrent-elles la contradiction de cette double appartenance ?

Pour mener à bien l’analyse de ce riche matériau empirique, Jules Naudet propose un renouvellement de la problématique de la mobilité sociale et des outils théoriques traditionnellement mobilisés par les chercheurs travaillant sur cette question. Ancien élève de Sciences Po et de l’Institut national des langues et civilisations orientales, Jules NauDEt est docteur en sociologie. Il est actuellement membre de l’Équipe de recherche sur les inégalités sociales (ERIS) au Centre Maurice Halbwachs de l’EHESS.

ISBN : 978-2-13-060656-7

Jules Naudet répond à ces questions en s’appuyant sur une enquête menée en France, en Inde et aux États-Unis, où il a recueilli près de 160 récits de vie de personnes ayant connu une ascension sociale exceptionnellement forte. Tandis que les Indiens témoignent avant tout d’un attachement profond à leur milieu d’origine, les Américains minimisent le contraste, donnant l’impression que la réussite « va de soi ». Enfin, les Français opposent deux mondes profondément différents, voire irréconciliables.

Coll. « Le Lien social » 29 e • 328 pages Parution le 10 octobre

~

De l’autre côté des barreaux “

Cette recherche est un travail sensible auprès de personnes discrètes, qui se sentent stigmatisées et qui ont accepté de se confier. Caroline Touraut a su les écouter, elle a même été affectée par les « récits de malheur » de ces témoignages mais elle a réussi à comprendre, loin d’une logique de simple dénonciation ou de pure critique, les multiples enjeux et tensions auxquels ils sont confrontés. Corinne Rostaing (Extrait de la préface)

ISBN : 978-2-13-059218-1

L

oin de ne concerner que les détenus, la peine d’emprisonnement s’impose aussi à leur famille. C’est la raison pour laquelle on peut parler d’une expérience carcérale élargie, selon Caroline Touraut. L’enquête menée en France auprès de proches de détenus permet de mesurer l’ampleur des dommages sociaux, économiques, relationnels et identitaires auxquels ils sont confrontés. Loin d’une vision misérabiliste, l’étude rend compte de la capacité plurielle des acteurs à « faire face » à l’épreuve. Fondée sur des entretiens avec une soixantaine de proches mais aussi avec une vingtaine de personnels pénitentiaires, et sur des observations constatées dans les parloirs, ces multiples regards donnent à voir la complexité des relations des familles avec leur proche incarcéré. Aborder l’incarcération du point de vue des proches de détenus offre un autre regard sur l’institution carcérale et sur ses frontières.

Coll. « Le Lien social » 32 e • 316 pages Parution le 7 novembre

Si ce livre interroge la prison, il porte tout autant sur la famille. L’incarcération ne marque pas toujours la fin des histoires conjugales et familiales. Pendant la détention, des liens résistent, se cimentent, ou naissent parfois. Les soutiens et les échanges qui s’observent malgré les murs sont multiples. Cependant, les relations entre les détenus et leurs familles sont aussi empreintes de tensions, de silences, de mensonges et de doutes.

Caroline tOuRaut est diplômée de l’université Lumière Lyon 2 où elle a soutenu son doctorat de sociologie en 2009. Elle est actuellement membre du Centre Max Weber, à Lyon, et de l’équipe « Dynamiques de la vie privée et des institutions ». ~

21

Attachée de presse : Caroline Psyroukis • 01 58 10 31 91


[

sociÉTÉ

]

Parcours de patrons hors norme “

Être différent et patron suppose beaucoup de force et d’audace, mais implique, tout autant, d’être en accord avec soi-même et avec son histoire. Devenir patron ne gomme jamais la différence d’origine mais suppose au contraire d’en faire un moyen de se comporter, de regarder, de s’investir et d’échanger autrement. Norbert Alter, extrait de la préface.

C

L’extraordinaire réussite de ces patrons pas comme les autres repose sur une identité articulant le passé et le présent, l’exclusion et l’intégration. Elle les conduit à écouter, à regarder et à analyser leur environnement, leur identité et leur rapport aux autres, bien plus que les « normaux ». Elle facilite la prise de risques entrepreneuriaux et la création de réseaux, de connivences et de solidarités. Elle repose sur une intelligence sociale rare, subtile. Ce livre décrit le processus qui permet de maîtriser un stigmate sans jamais l’oublier. Plus largement, il explique que la position d’étranger, au sens général de ce terme, traduit l’expérience sociale de tous ceux qui appartiennent à plusieurs mondes, qui se trouvent simultanément condamnés à l’engagement et au détachement. Il propose une sociologie de « l’entre deux ».

ISBN : 978-2-13-061701-3

ette enquête passionnante rassemble les interviews d’une soixantaine d’enfants d’immigrés, handicapés, homosexuels, autodidactes ou femmes, tous des dirigeants atypiques qui sont parvenus à corriger ou à inverser leur destin, en faisant de leur différence une ressource. Norbert Alter analyse leurs parcours hors norme et démontre que ces cursus étonnants sont à l’origine de nouvelles façons de manager au sein de l’entreprise.

Hors collection 19 e • 288 pages

Parution le 10 octobre

Norbert aLtER est professeur à l’université Paris Dauphine et spécialiste de la sociologie des organisations. Ses travaux ont donné lieu à une dizaine d’ouvrages, dont L’Innovation ordinaire (Puf, 2000), Sociologie du monde du travail (Puf, 2006) et Donner et prendre (La Découverte, 2009). ~

FLASH SUR...

• Apprendre au travail Sous la direction de Marc DurAND, étienne bourGeois

Un tour d’horizon des théories et des recherches les plus récentes autour de la question de l’apprentissage en situation de travail afin d’en dégager des pistes concrètes pour rendre le travail plus « formateur ». Aujourd’hui, face à un tel engouement pour la « formation », il est temps de s’interroger en profondeur sur les processus spécifiques à l’œuvre dans ce type d’apprentissage, sur les facteurs individuels et contextuels qui y participent, et in fine, sur les pratiques censées favoriser l’apprentissage du et au travail.

ET AUSSI…

REVUE DES REVUES

• Guide Champérard Premium 2013

Contact : Hanna Buisseret 01 58 10 31 60

Marc de CHAMPérArD

30 e - 672 p. - Parution le 10 octobre ISBN : 978-2-13-059520-5

• L’Année sociologique - 2012 / Vol. 62 N°2 • sociologie - 2012 / N°3 Durkheim : Les Formes élémentaires de la vie religieuse, un siècle après. 36,50 e - ISBN / 978-2-13-059334-8

20,50 e - ISBN / 978-2-13-059407-9

• Modernité à l’imparfait

21 e - ISBN / 978-2-13-059412-3

Modernité à l’imparfait. En Bretagne 22 e - ISBN / 978-2-13-059353-9

Attachée de presse : Caroline Psyroukis • 01 58 10 31 91

ISBN : 978-2-13-058894-8

22 e - 232 p. - Collection « Apprendre » - Parution le 10 octobre

22

• Le travail humain - 2012 / N°4


[

PsycHANALysE

]

L’aide psychologique par téléphone, le début du soin ?

N

ous assistons depuis quelques années à une recrudescence d’offres d’aide psychologique à distance : psychothérapie par téléphone, par Internet, « psychanalyse en ligne », « webthérapie » avec paiement en ligne ou abonnement mensuel… SOS famille reçoit aujourd’hui plus de 1 000 appels par mois. Comment entendre et recevoir ce type d’appel pour l’équipe soignante ? Comment peut-on penser une clinique sans rencontre des corps ? Comment travailler avec un être qui souffre au bout du fil ? Le modèle psychanalytique peut-il être un appui ? Et quelle éthique suivre pour viser quels enjeux ?

aurélie CaPOBIaNCO est psychologue clinicienne et psychothérapeute en cabinet libéral à Paris et à Vernon. Elle a travaillé comme « écoutante » pendant plus de deux ans sur une ligne d’écoute destinée à la violence conjugale.

ISBN : 978-2-13-060949-0

Telles sont les questions auxquelles répond cette étude inédite, fondée sur une pratique du terrain, une analyse psychanalytique fouillée et une écriture immersive. Alors que les auteurs ont toutes les deux travaillées sur des lignes téléphoniques, comme « écoutantes », et se sont par là même retrouvées sans ancrage face à cette question : « quel travail clinique est possible au bout du fil ? », elles apportent un nouvel éclairage sur ces services d’écoute de plus en plus mis à contribution.

Hors collection 19 e • 208 pages

Parution le 3 octobre

~

Julie GONZaLEZ est psychologue clinicienne et psychothérapeute et travaille en cabinet libéral à Paris. Elle a été « écoutante » au sein d’une association tournée vers les proches de personnes en souffrance. ~

ET AUSSI… • Psychologie de la santé,

Sous la direction de serge suLtAN, isabelle VAresCoN

15,50 e - 272 p. - Collection « Licence » - Parution le 24 octobre ISBN : 978-2-13-059315-7

Une synthèse des principaux concepts de la psychologie et des facteurs de dégradation de la santé qui propose des applications destinées à aider les personnes concernées. Contact : Sara Paubel • 01 58 10 31 48

REVUE DES REVUES Contact : Hanna Buisseret 01 58 10 31 60

• Psychiatrie de l’enfant - 2012 / N°2 39 e - ISBN / 978-2-13-059369-0

• revue française de psychanalyse - 2012 / tome 76 - N° 5 Actualité de l’Œdipe dans la clinique contemporainee 31 e - ISBN / 978-2-13-059394-2

• revue française de psychosomatique - 2012 / N°42 Ferenczi Sandor

27,50 e - ISBN / 978-2-13-059396-6

23

Attachée de presse : Caroline Psyroukis • 01 58 10 31 91


[

PsycHANALysE

]

Les origines de la langue

O

ù et comment se fabrique la langue ? Quels sont les lieux où elle se crée, se recrée et se modifie ? L’originalité de cet ouvrage est d’ouvrir, à partir de ces questions, le champ d’une réflexion commune aux psychanalystes, linguistes, philosophes et créateurs littéraires dont les propositions sont ici mises en dialogue. Les études réunies prolongent la position de Saussure, pour qui la question des origines de la langue était indissociable de celle de ses transformations. Les processus de création ou de recréation de la langue, façonnés par les étapes primordiales de la désignation et de la nomination, sont ainsi abordés au croisement de plusieurs approches.

avec les contributions de Démosthène agrafiotis ● Vassilis alexakis ● Janine altounian ● Michel arrivé Didier Bottineau ● Colette Combe ● Denis Forest ● Frédéric François ● Bernard Golse ● André Green ● Aliyah Morgenstern ● Kostas Nassikas ● Emmanuelle Prak-Derrington ● François Rastier ● Caroline Rossi ● François vaucluse ● Alain Wexler ●

ISBN : 978-2-13-059126-9

Leur rapprochement fait émerger des points d’ancrage communs, de la dynamique du discours et du transfert dans la cure psychanalytique à celle qui structure le bain sonore et sémiotique dans lequel la langue est transmise aux enfants, ou encore dans ce que révèlent les hypothèses linguistiques sur les origines du langage, dans ce que la traduction comme la création poétique et littéraire nous apprennent sur le langage. L’ensemble montre finalement que si la langue peut enfermer et meurtrir, elle permet aussi de (se) faire exister ou de donner la parole à ceux qui ne l’ont plus. Coll. « Le fil rouge » 28 e • 440 pages Parution le 10 octobre

~

FLASH SUR... • temps de travail et temps de vie Paul bouFFArtiGue, avec la collaboration de Jacques bouteiLLer Comprendre les nouvelles disponibilités temporelles associées aux professions d’aujourd’hui permet d’éclairer bien des obstacles sur lesquels butte une vision classique du temps de travail et de sa réduction. Ce livre met surtout l’accent sur les limites de la vision datée des liens entre travail et temporalités portée par cette réforme. Aujourd’hui les modes de disponibilité temporelle au travail, flexibilité plus « autonome » ou plus « hétéronome », invitent à repenser l’avenir d’un temps de travail à soi.

ISBN : 978-2-13-060853-0

28 e - 240 p. - Collection « Le Travail humain » - Parution le 17 octobre

• L’interprétation Sous la direction de Josiane CHAMbrier-sLAMA, bernard CHerVet

Avec les contributions de : Jean-Louis Baldacci, Gérard Bayle, Laurent Danon-Boileau, Jean-Luc Donnet, Julia Kristeva, Jean-Pierre Lefebvre, Michel Ody, Christine Saint-Paul-Laffont, Claude Smadja.

Attachée de presse : Caroline Psyroukis • 01 58 10 31 91

24

ISBN : 978-2-13-059439-0

28,50 e - 176 p. - Collection « Monographies et débats de psychanalyse » - Parution le 28 novembre


L’art-thérapie est-elle une psychothérapie ? “

L’art-thérapeute met en place les conditions pour que les personnes accompagnées visitent leurs zone des secrets qui ne peuvent se dire mais qui peuvent s’énoncer de façon déguisée. Le travail de l’artthérapeute est ainsi non seulement de permettre à la personne d’être en liaison avec ses propres secrets, mais aussi de devenir l’auteur de ce qui la traverse et la parcourt, et tente de s’exprimer.

ISBN : 978-2-13-060819-6

Jean-Pierre Klein, extrait de la préface.

L

’art-thérapie n’a pas fini de bouleverser les paysages de la psychothérapie et de l’art. Cette méthode place le sujet en créateur dans l’expression artistique afin qu’il le soit davantage dans sa propre vie. Elle est l’art du dispositif en arts plastique, scénique, sonore et de l’écriture pour travailler indirectement sur soi et faire en sorte que la création fasse processus de transformation. Hors collection Jean-Pierre kLEIN est le pionnier de l’art-thérapie en France et en Espagne. Il est l’auteur de nombreux livres, soutenus notamment par Paul Ricœur ou Jean Duvignaud, dont le « Que Sais-je ? » sur L’art-thérapie. Psychiatre honoraire des Hôpitaux, il dirige l’INECAT, première école à délivrer des titres professionnels d’« art-thérapeute » reconnus par l’État.

30 e • 400 pages

~

Parution le 17 octobre

L’adolescence, comment ca marche ?

C

e livre-outil propose au lecteur un cheminement personnel, une pratique d’auto-observation pour éclairer les forces sous-jacentes qui animent la relation entretenue avec son adolescent. Il s’adresse aux parents mais aussi aux adultes référents et thérapeutes, déroutés par la métamorphose et les comportements des adolescents face à eux. L’ouvrage débute par une réflexion sur les définitions de l’adolescence.

ISBN : 978-2-13-059503-8

Ensuite sont abordés les fragilités, les forces et les troubles de cet âge. La dernière partie contient des exercices pratiques destinés à explorer ce qui est profondément bouleversé dans la relation entre un adolescent et ses parents. À la fin de l’ouvrage, Geneviève Abrial propose aux adultes une liste d’actions afin de surmonter les blocages relationnels, ce qui leur permettra de faire leur introspection et de comprendre les résonnances avec leur propre adolescence. Une méthode pour acquérir la bonne distance et sortir des situations d’impasse entre parents et adolescents !

Geneviève aBRIaL est psychanalyste et formatrice, elle a fondé l’Académie d’enseignement et de recherche en psychanalyse active, organisme de formation à la profession de psychanalyste. Elle est déjà l’auteur, dans la même collection, d’Enfin moi, Votre psychanalyse active. ~

25

Collection « PsychoguideS » 18,50 e • 320 pages Parution le 24 octobre

Attachée de presse : Caroline Psyroukis • 01 58 10 31 91


poches

QUADRIGE •L’Italie fasciste et la persécution des juifs

ISBN : 978-2-13-060917-9

Marie-Anne MATARD-BONUCCI

Attachée de presse :

L’ouvrage propose une analyse des mécanismes et de la portée de l’antisémitisme d’État mis en œuvre par le fascisme italien à partir de 1938. Ce livre fait la lumière sur une dimension longtemps ignorée du fascisme italien. Comment expliquer que l’antisémitisme s’impose brutalement comme priorité politique en Italie en 1938 ? Pourquoi les élites politiques, administratives et intellectuelles du régime se convertissent-elles soudain à la nouvelle doctrine de haine ? Quelle logique a conduit à la déportation de plusieurs milliers de juifs sous la République de Salo ? Marie-Anne MATARD-BONUCCI est professeure d’histoire contemporaine à l’université Paris VIII et membre de l’Institut universitaire de France, spécialiste de l’Italie contemporaine.

22 E • 660 pages • Parution le 10 octobre

PAtRiCiA ide-BeRetti

ISBN : 978-2-13-060899-8

•Le nazisme et l’Antiquité Johann CHAPOUTOT

Attachée de presse : PAtRiCiA ide-BeRetti

Johann Chapoutot propose ici une étude magistrale, qui montre comment l’appropriation de l’Antiquité par les nazis visait à reconstruire l’identité bafouée d’une Allemagne humiliée par le traité de Versailles. « Nous n’avons pas de passé », affirme Hitler, qui déplore que les archéologues SS s’obstinent à fouiller les bois de Germanie pour n’y exhumer que des mauvaises cruches. Quoi de mieux que Sparte pour construire une société et un homme nouveaux ? Quel meilleur exemple que Rome pour édifier un Empire ? Le Reich a succédé à Athènes et à Rome dans ce combat racial millénaire, où il fait face aux mêmes ennemis et au même péril. Johann Chapoutot explore le cœur du projet totalitaire nazi : dominer le présent et l’avenir, mais aussi un passé récrit et instrumentalisé. Ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé d’histoire et docteur des universités Paris I et TU Berlin, Johann CHAPOUTOT est maître de conférences à l’université de Grenoble et membre de l’Institut universitaire de France.

18 E • 660 pages • Parution le 24 octobre

•Le droit romain

ISBN : 978-2-13-061753-2

Michel VILLEY Cet ouvrage se propose de montrer au lecteur que les vieilles lois romaines ne sont pas étrangères à nos horizons habituels et qu’elles sont restées, pour une grande part, toujours actuelles en Europe. Pour cela, il étudie la constitution du droit romain et les créations qu’il a introduites, autant de témoignages de la dépendance toujours vivace de l’Occident à l’égard de l’Antiquité. Michel VILLEY (1914-1988) était philosophe et historien du droit.

11 E • 132 pages • Parution le 3 octobre

Attachée de presse : PAtRiCiA ide-BeRetti

26


•Expliquer l’antisémitisme Guillaume ERNER

La théorie du bouc émissaire est l’explication la plus courante de l’antisémitisme, les Juifs seraient les victimes expiatoires de toute collectivité en crise. Rendre les crises responsables des violences antijuives, c’est oublier qu’il y eut de l’antisémitisme sans crise et des crises sans antisémitisme. Cette théorie est un plaidoyer en faveur des bourreaux, en transformant les criminels en victimes d’une pulsion qui les dépasse. Il est nécessaire d’analyser les raisons qui les poussent à commettre ces crimes, ce que fait brillamment cet ouvrage. Guillaume ERNER enseigne la sociologie à l’Institut d’études politiques de Paris et anime l’émission « Service public » sur France Inter.

19 E • 288 pages • Parution le 17 octobre

ISBN : 978-2-13-059519-9

Préface de PIErrE-André TAguIEff

Attachée de presse : CARoliNe PSYRoukiS

•épistémologie des sciences sociales Les sciences sociales sont des disciplines aux frontières incertaines. Les unes, comme l’histoire ou la géographie, remontent à l’Antiquité. Les autres, comme la sociologie ou la psychologie sociale, ont tout juste un siècle. Certaines prennent pour objet l’ensemble des phénomènes sociaux et d’autres privilégient un domaine d’activité déterminé. Mais derrière cette diversité – d’origines, d’objet, de tradition – surgissent des points essentiels de rencontre que synthétise et interroge ce manuel, un classique du genre. Jean-Michel BERTHELOT (1945-2006) était agrégé de philosophie. 25 E • 608 pages • Parution le 17 octobre

ISBN : 978-2-13-060724-3

Sous la direction de Jean-Michel BERTHELOT

Contact : SARA PAuBel

•Histoire de l’union soviétique De l’Empire russe à la Communauté des états indépendants (1900-1991)

Nicolas WERTH est directeur de recherche au CNRS.

26 E • 608 pages • Parution le 24 octobre

•Lire les présocratiques Sous la direction de Luc BRISSON, Arnaud MACé, Anne-Laure THERME De Thalès et de Pythagore aux sophistes, d’Anaximandre à Empédocle, d’Héraclite à Parménide, d’Anaxagore à Démocrite, est-il possible de réunir sous une catégorie unique des penseurs aussi divers ? Voici une introduction à l’ensemble des pensées présocratiques replacées dans le contexte culturel de la Grèce archaïque et classique. L’ouvrage s’interroge dans une première partie sur la catégorie de « présocratique », forgée au début du XXe siècle par Hermann Diels, afin de s’en distancer et adopter de nouvelles perspectives. La seconde partie est consacrée aux grandes figures de la pensée présocratique, chacune traitées à travers une présentation claire et replacée dans son contexte. Luc BRISSON est directeur de recherche au CNRS (Paris). Arnaud MACE est maître de conférences à l’université de Franche-Comté. Anne-Laure THERME est professeur agrégé et docteur en philosophie.

15 E • 256 pages • Parution le 31 octobre

27

Contact : SARA PAuBel

INéDIT

ISBN : 978-2-13-057664-8

Ce manuel, brossant un panorama complet des trois quarts de siècle qu’a duré l’Union soviétique, se propose de restituer, au-delà des clivages idéologiques, l’histoire de la Russie au XXe siècle. Profitant des nouvelles connaissances mises au jour par l’ouverture des archives de l’Union aux historiens, il dévoile les rouages de relations de pouvoir plus complexes qu’on ne le croit et montre que faire l’histoire de l’Union soviétique, c’est aussi éclairer la vie d’un peuple partagé entre adhésion et résistance passive.

ISBN : 978-2-13-060786-1

Nicolas WERTH

Contact : SARA PAuBel


poches

Envies de savoir

UnE HiSToiRE DU monAcHiSmE DAnS LA civiLiSATion cHRÉTiEnnE • HIsToIrE dEs ordrEs rELIgIEux - Bernard HOURS 978-2-13-058421-6 • Parution le 24 octobre

128 pages - 9,20 e

Le monachisme, manière de vivre l’ascétisme chrétien, est apparu dans la seconde moitié du IIIe siècle dans la partie orientale de l’empire romain. Véritablement institutionnalisé à partir du IVe siècle, il n’a pas cessé de former jusqu’à aujourd’hui une composante essentielle du christianisme.

Attachée de presse : PATRICIA IDE-BERETTI

De l’essor des abbayes aux ordres mendiants, des copistes aux missionnaires, cet ouvrage s’attache à retracer l’histoire de celles et ceux qui, au sein du catholicisme, ont voulu mener une vie entièrement vouée à Dieu, et de toutes ces formes de vie consacrée, réglementée et formalisée hors du cadre paroissial, en communautés fraternelles. Bernard HOURS est professeur d’histoire moderne à l’université Jean Moulin – Lyon 3. Il dirige le Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA, UMR 5190).

À redécouvrir en • Lexique des symboles chrétiens Michel Feuillet

• Histoire du catholicisme Yves BRuleY

• La philosophie de la religion Jean GRoNdiN

PEnSER LA cRiSE En EnTREPRiSE AUTREmEnT • LA gEsTIon dE crIsE - Laurent COMBALBERT, éric DELBECQUE

128 pages - 9,20 e

ISBN : 978-2-13-058415-5 • Parution le 31 octobre

Attachée de presse : CAROLINE PSyROUKIS

Les entreprises et les organisations évoluent dans des environnements de plus en plus instables et complexes, ce qui les amène à faire face à des risques sans cesse plus nombreux, souvent inédits, parfois difficilement prévisibles et qui impactent gravement la continuité de leur activité et leur solidité quelle que soit leur taille. Pour se préparer à conduire l’imprévu et l’impensable, la mise en œuvre d’un dispositif global de gestion des crises est devenu indispensable : réaliser une cartographie des risques, établir une procédure de veille et de qualification de l’information, constituer une cellule de crise et la faire pratiquer lors de simulations sont désormais des pratiques que tout manager ou dirigeant doit connaître pour préparer son entreprise à anticiper et passer les « tempêtes ». Laurent COMBALBERT est négociateur de crise. Il préside notamment l’Union professionnelle des négociateurs de crise et l’ONG Négociateurs sans frontières et enseigne notamment à l’ESSEC. Éric DELBECQUE est chef du Département sécurité économique de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ) et ancien négociateur du RAID.

28


LA PREmièRE SynTHèSE SUR LES PoLiTiqUES PUbLiqUES D’EnviRonnEmEnT • AcTIon PubLIquE ET EnvIronnEmEnT - Pierre LASCOUMES

Depuis la seconde partie du XIXe siècle, les domaines d’intervention de l’État ont proliféré, du patrimoine architectural aux énergies renouvelables, en passant par les OGM et la biodiversité. Chaque enjeu suscite des expertises contradictoires et le nombre d’acteurs concernés se diversifie. Les décisions sur les questions environnementales se prennent souvent dans un contexte d’incertitude tandis que les formes de régulations évoluent. Ainsi, si le droit reste l’outil privilégié, il est de plus en plus complété par des instruments fiscaux, conventionnels, économiques, participatifs, etc. Par ailleurs, sur ces enjeux qui débordent largement le cadre national, l’État est également confronté à l’engagement des acteurs de la société civile (acteurs économiques, ONG et de plus en plus les citoyens eux-mêmes) qui a pris une place essentielle. Mener une politique publique de l’environnement est une affaire complexe et qui invite souvent à repenser l’action publique. Cet ouvrage explique comment s’élabore et quel est le contenu des politiques environnementales en France et plus globalement dans les pays industrialisés. Il montre ainsi comment l’action publique répond, ou non, aux enjeux écologiques (bouquets énergétiques, approvisionnement en eau, biodiversité, pollutions, etc.) de notre époque.

128 pages - 9,20 e

ISBN : 978-2-13-059482-6 • Parution le 21 novembre

Attachée de presse : CAROLINE PSyROUKIS

Pierre LASCOUMES est directeur de recherche au Centre d’études européennes de Sciences-Po. Ses cours à Science-Po portent notamment sur les politiques du développement durable et de l’environnement. Son dernier ouvrage paru : Une démocratie corruptible, arrangements, favoritisme et conflits d’intérêts (Le Seuil, « La république des idées », 2011).

À redécouvrir en • Le droit de l’environnement Jacqueline Morand-deviller

• Les 100 mots de l’eau

Jean-louis Chaussade, Maryvonne Pellay

• L’environnement Jacques Vernier

LES cLÉS PoUR comPREnDRE Un SEcTEUR D’AvEniR • LEs 100 moTs dE LA gEsTIon d’AcTIfs - Jean-François BOULIER, Carlos PARDO

La gestion d’actifs pour compte de tiers, ou gestion déléguée, avec au global des capitaux gérés de l’ordre du PIB mondial – soit 37 trillions de dollars –, est au centre du financement des économies modernes. Malgré ce poids et un contexte de foisonnement des innovations financières, ce secteur d’activité reste relativement mal connu. Il demeure trop souvent identifié à la seule gestion collective et à un produit unique, les fonds d’investissement (OPCVM ou UCITS en Europe et mutual funds aux États-Unis). Ce livre définit les notions de base, les techniques et innovations propres à un métier, celui de gestionnaire d’actifs. Dans un contexte de crise, il permet de mieux comprendre les risques et protections pour les investisseurs et les enjeux pour l’économie mondiale. Ces 100 mots-clés éclairent ainsi un secteur d’activité en pleine expansion, qui est essentiel pour la gestion des patrimoines et le financement de l’économie. Jean-François BOULIER est président d’Aviva Investors France. Carlos PARDO est directeur des Études économiques chez AFG.

À redécouvrir en • Les 100 mots de la finance Bertrand JACquillAt

• Les 100 mots de la crise financière Bertrand JACquillAt, Vivien leVY-GARBouA

• Les 100 mots des marchés dérivés delphine lAutieR, Yves SiMoN

29

128 pages - 9,20 e

978-2-13-060682-6 • Parution le 21 novembre

Attachée de presse : CAROLINE PSyROUKIS


Quoi de neuf ? PRiX

coLLoqUES / REnconTRES

Prix du livre juridique 2012 : Les grandes notions du droit privé de Judith Rochfeld, publié dans la collection « Thémis ».

➜ Samedi 17 novembre 2012 - Paris

Colloque dédié à André Green, à la Maison de la mutualité 24, rue Saint-Victor Paris 5e, organisé par La société psychanalytique de Paris (SPP). André Green fut l’un des penseurs majeurs de la psychanalyse contemporaine, ses recherches sur les états-limites font référence. Il a notamment publié de nombreux ouvrages aux Puf.

La 4e édition du salon du livre juridique s’est tenue le 13 octobre dernier au Conseil constitutionnel. À cette occasion le Club des juristes et le Conseil constitutionnel ont attribué ce prix prestigieux, qui a été remis par la ministre de la Justice Christiane Taubira.

Plus d’informations sur : www.societe-psychanalytique-de-paris.net/

Prix du livre RH 2012 : Les chômeurs de Moulinex de Manuella Roupnel-Funtes, publié dans la collection « Le Lien social ». ●

➜ Lundi 19 novembre 2012 de 18h à 19h30 - Paris

Depuis douze ans, Syntec Conseil en Recrutement, Sciences Po et Le Monde sont à l’initiative de cet événement qui récompense chaque année un ouvrage apportant une forte contribution dans le domaine des RH.

Présentation par Norbert Alter de son livre La force de la différence, Itinéraires de patrons atypiques, à l’université Paris-Dauphine, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny, Paris 16e.

Prix de l’évolution Psychiatrique 2012 : Figures du féminin en Islam de Houria Abdelouahed, publié dans la collection « Petite bibliothèque de psychanalyse ».

➜ Du mardi 20 novembre au dimanche 2 décembre

Ce prix est organisé par L’Évolution Psychiatrique, qui parraine des séminaires de psychiatrie et de psychopathologie et publie une revue trimestrielle créée en 1925. La remise de prix aura lieu sur le stand des Puf au Salon du livre de Paris 2013.

Ce rendez-vous international rassemblera des philosophes, des auteurs de sciences humaines et sociales, des acteurs de la vie publique et associative et des artistes, qui débattront ensemble des grandes questions d’aujourd’hui. Les Puf convient, à cette occasion, plusieurs auteurs de renom : Alain Bauer, Fabienne Brugère, Mireille DelmasMarty, René Frydman, Nicolas Grimaldi, Sandra Laugier, Michela Marzano, Ruwen Ogien, Mathieu Potte-Bonneville, Joan Tronto, Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, Frédéric Worms.

2012 - Lyon

« Mode d’emploi / Un festival des idées », organisé par la Villa Gillet à Lyon.

Prix Littéraire du savoir et de la recherche, année 2012 : Mémoires d’une transsexuelle de Marie-Edith Cypris, publié dans la collection « Souffrance et théorie ». ●

Ce prix récompense une œuvre littéraire en langue française qui privilégie la thèse, l’analyse, la réflexion autour de tous les savoirs et la recherche scientifique, médicale ou non.

Plus d’informations sur : www.villagillet.net

➜ Jeudi 22 et vendredi 23 novembre 2012 - Paris Colloque “Bergson et Freud” à L’école Normale Supérieure, rue d’Ulm, par Brigitte Sitbon-Peillon, Frédéric Worms, Arnaud François et la Société des Amis de Bergson. Il réunira des universitaires internationaux, spécialistes de Bergson et de Freud.

viE DE L’EnTREPRiSE Si vous êtes enseignant et que vous avez besoin de renseignements, vous pouvez vous adresser à Sara Paubel, qui est désormais en charge des relations avec les enseignants aux Presses Universitaires de France.

Plus d’informations sur : www.amisdebergson.fr

Sara Paubel : 01 58 10 31 48 – paubel@puf.com

➜ Mercredi 28 et jeudi 29 novembre 2012 - Bordeaux

Si vous êtes libraires, vous pouvez vous abonner à la toute nouvelle lettre d’informations mise en place afin de soutenir vos ventes et animer votre librairie. Vous y trouverez une information directement utile (actualité éditoriale, meilleures ventes, promotion de nos auteurs). Seront également disponibles sous forme téléchargeable et imprimable : extraits de presse, affichettes, etc.

Colloque international Europe/Amérique : « Qu’est-ce que prendre soin aujourd’hui ? », organisé par l’université de Bordeaux 3 et l’université américaine de Californie Santa Barbara. Deux auteurs des Puf interviendront lors du colloque : Fabienne Brugère, directrice de la collection « Care studies » participera à une conférence le jeudi 29 novembre, de 9h30 à 12h30, autour de la question « Société du “care” et Étatprovidence », salons Albert Mollat - 11 rue Vital Carles .

inscription : Virginie Pelletier : 01 58 10 31 83 – pelletier@puf.com

REJoignEz LA commUnAUTÉ PUF

Joan Tronto, auteur de Le risque ou le care ? dans la collection « Care studies », tiendra une conférence le jeudi 29 novembre à 19h, mise en place en collaboration avec la librairie Mollat et le Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine. (TNBA - salle Vauthier - place Renaudel - square Jean Vauthier)

Pour connaître toutes nos actualités et nos événements, venez nous rejoindre sur Facebook, Twitter, Google+ et www.puf.com.

30


lundis du Grand Palais

les

COLLOQUE

« DÉSIRS DE SAVOIR » Collège de France 4 décembre 2012 • 14 heures -18 heures

Retrouvez les débats organisés par le Grand Palais et les Presses Universitaires de France chaque lundi, à 18h30, dans l’Auditorium du Grand Palais. Personnalités, universitaires, artistes et spécialistes prennent la parole autour de confrontations stimulantes d’opinions et d’analyses. Les rencontres sont animées par Arnaud Laporte, producteur et animateur de l’émission quotidienne La Dispute sur France Culture. Afin de vous accueillir plus nombreux, les Lundis du Grand Palais se déroulent désormais dans l’Auditorium dont l’entrée se fait square Jean Perrin, côté Galeries nationales. Pour plus d’information : www.grandpalais.fr

➜ CYCLE « CYCLE NOMADES’LAND »

Les Presses Universitaires de France, et la GMF, se sont associés pour réaliser une étude avec TNS Sofres* sur « Les Français et le savoir ». Pour 95 % des Français, le savoir est primordial dans leur vie. Le savoir serait-il un moteur pour notre société ? Qu’est-ce qui nous pousse à apprendre aujourd’hui ? À quoi cela sert-il ? L’Université est-elle la clé pour produire et transmettre le savoir ? Ces questions et les résultats de l’étude seront débattus lors du colloque « Désirs de savoir » organisé avec le soutien de la Conférence des Présidents d’Université (CPU).

PROGRAMME DU COLLOQUE

LUNDI 19 NOVEMBRE

• La culture rom, une ou multiple ? LUNDI 26 NOVEMBRE

• Sur la route aujourd’hui ?

introduction

Monique Labrune (Puf), Jean-Claude Seys (Covea), Louis Vogel (CPU)

• Qui est bohème en 2012 ?

LUNDI 3 DÉCEMBRE

Présentation de l’étude tNS Sofres « les Français et le savoir » Muriel Humbertjean (TNS/Sofres)

➜ CYCLE ARRET SUR IMAGE

PREMIèRE TABLE RONDE (14H30 - 16H)

LUNDI 10 DÉCEMBRE

• Peintres et cinéastes, les magiciens de l’image ? LUNDI 17 DÉCEMBRE

• Les peintres au cinéma : héros incompris ? LUNDI 7 JANVIER

• Toiles et toiles : qui inspire qui ?

➜ CYCLE L’ART DES SIGNES LUNDI 14 JANVIER

• Du calligramme au tag : mots dessinés, dessein des mots ? LUNDI 21 JANVIER

• Existe-t-il un sens secret des chiffres ?

Le savoir, objet de désir ? Modérateur : Emmanuel Laurentin, France Culture DEUxIèME TABLE RONDE (16H15 - 17H45)

L’université : quel élan pour la société ? Modérateur : Emmanuel Davidenkoff, L’Étudiant

Avec les contributions de Norbert Alter, Jean-François Balaudé,

Monique Canto-Sperber, Claude Gauvard, Laurent Habib, Claudie Haigneré, Geoffroy Lauvau Collège de France

➜ CYCLE PENSER LA SOCIéTé LUNDI 4 FÉVRIER

• Le travail, une question qui nous travaille ?

11, place Marcelin Berthelot - Paris 5e

Pour plus d’information : www.jaimelesavoir.fr

LUNDI 11 FÉVRIER

• éduquer ? Il n’y a pas que l’école ! LUNDI 18 FÉVRIER

• Les « amis » : entre le virtuel et le réel ?

*Cette étude a été réalisée par TNS Sofres pour GMF et les PUF. Les interviews ont été effectuées par Internet du 25 juinau 2 juillet 2012, sur un échantillon national de 1 500 personnes âgées de 18 ans et plus. Etude disponible sur demande auprès de Virginie Pelletier (pelletier@puf.com).


Savoir n° 47

Présidente dU directoire

& directrice éditoriale :

Monique labrune ■

éditeUrs :

Paul Garapon Julie Gazier anne-laure Génin Hélène le doze reynal sorel ■ directrice de la coMMUnication :

dominique reymond 01 58 10 31 85 reymond@puf.com

■ cHarGée de coMMUnication :

Virginie Pelletier

Les essAis Des PuF

01 58 10 31 83 pelletier@puf.com ■

attacHées de Presse :

Patricia ide-Beretti 01 58 10 31 89 ide-beretti@puf.com • Littérature • Arts • Philosophie • Religions • Histoire • Géopolitique

caroline Psyroukis 01 58 10 31 91 psyroukis@puf.com • Psy • Sciences-Santé • Éducation • Société- Sociologie • Économie ■

relations enseiGnants :

Droit & manuels toutes disciplines sara Paubel 01 58 10 31 48 paubel@puf.com ■

droits étranGers :

Marion colas colas@puf.com

laurence Zarra zarra@puf.com ■

direction coMMerciale :

pour toute information, Ghislaine Beauvois. beauvois@puf.com ■ concePtion et réalisation

laurent Marquès

RetRouVeZ touteS NoS PARutioNS SuR le Site deS PuF : www.www.puf.com

Pour recevoir gratuitement le magazine Savoir 01 58 10 31 83 pelletier@puf.com


Savoir n°47