Page 1

BERGSON AUX PUF

l

1941-2011 : 70e ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE BERGSON

l

LA PREMIÈRE ÉDITION CRITIQUE DES ŒUVRES COMPLÈTES DE BERGSON DÉSORMAIS DISPONIBLE l

UNE CÉLÉBRATION NATIONALE ET INTERNATIONALE


LE CHOC BERGSON

PUBLIER BERGSON Cette année 2011 prolonge un héritage de plus d'un siècle entre les Puf et Bergson : en effet, Bergson fut publié dès son premier livre Essai sur les données immédiates de la conscience par Félix Alcan, en 1889 (1).

TEMPS 1

FÉVRIER 2011 : la première édition critique

des œuvres de Bergson (9 volumes) est désormais complète. C’est un événement éditorial et intellectuel. Et ce d’autant que le choix des Presses Universitaires de France a été de la publier directement dans une collection de poche, « Quadrige », à des prix accessibles à tous, et cela, qu’il s’agisse des livres de Bergson, des conférences extraites de ses recueils(2) et désormais disponibles isolément, ou encore de l’immense volume de ses autres « écrits philosophiques », dernière pierre de touche de l’édifice ! Paraît en écho un volume collectif intitulé « Lire Bergson », qui est à la fois une introduction à son œuvre et une série originale de textes originaux dus à chacun des auteurs de l’édition critique de son œuvre, et témoignant de leur recherche originale ! (2)

En effet, février marque le début de la publication d’une série de minces fascicules, qui propose en édition séparée, des textes essentiels de Bergson, donnés pour la plupart lors de conférences : il y aura au total 10 fascicules (5 en février, 5 en octobre) dans cette série à bas prix.

TEMPS 2

OCTOBRE 2011 : Une deuxième « vague » de

publications suivra qui comprendra : l

Cinq autres essais et conférences de Bergson en édition critique de poche. l

Le cinquième volume des Annales bergsoniennes, sur « Bergson et la politique », avec un cours inédit de Bergson et un texte inédit de Souleymane Bachir Diagne.

l

La publication du colloque sur Bergson et Jaurès, ainsi que du livre d’Elie During, La querelle du temps, Bergson et Einstein, dans une nouvelle collection, intitulée « Philosophie française contemporaine ». (1)

Les Presses Universitaires de France, crées en 1921, intègrent à la fin des années 30 le fonds de trois éditeurs : ceux de Félix Alcan (philosophie), de Frédéric Rieder (littérature) et d'Ernest Leroux (histoire).

2


2011 marque le 70ème anniversaire de la mort de Henri Bergson (1859-1941) La disparition de Henri Bergson, le 3 janvier 1941, dans l’hiver de la guerre et de l’occupation, suivie six jours plus tard du discours de Paul Valéry sur « la dernière grande intelligence européenne » à l’Académie Française, sera célébrée cette année par plusieurs événements : éditoriaux d’abord, aux Presses Universitaires de France — avec notamment la fin de la publication de la première Édition critique des œuvres complètes de Bergson —, scientifiques et commémoratifs ensuite, avec trois grands temps : un colloque exceptionnel d’hommage organisé par la Société des amis de Bergson sous le haut patronage de l’Académie Française, un colloque sur Bergson et Freud, enfin un colloque international, à double volet, en France et en Italie, qui marquera le centenaire du dernier Congrès de philosophie avant la première guerre mondiale, où Bergson décrivit « l’intuition philosophique », écouta Durkheim et la première étude philosophique de la pensée d’Einstein !

3

« Un grand genie en perpetuel devenir » Vladimir Jankélévitch


LE CHOC BERGSON

L’édition critique des œuvres complètes désormais disponible dans son intégralité LE PRINCIPE DE L’ÉDITION Cette première édition critique des œuvres de Bergson répond à un double principe : offrir d’abord le texte intégral du livre tel que l’a publié Bergson, dans sa pagination de référence inchangée ; le compléter ensuite par un dossier comportant des notes informatives et explicatives ainsi que les variantes éventuelles du texte, une table analytique de l’ouvrage, une série originale d’index, une anthologie des « lectures » majeures et une bibliographie commentée.

n

Cette première édition critique met bien évidemment à profit les progrès considérables réalisés par la recherche bergsonienne depuis une quinzaine d’années, éclaircissant notamment le rapport de Bergson à l’histoire de la philosophie, et d’une manière systématique, aux sources scientifiques auxquelles il a puisé.

n

2007-2011 Avec la publication des « Écrits philosophiques » (février 2011), s’achève la première édition critique * des œuvres de Bergson (9 volumes au total ).

Les Presses Universitaires de France avaient entrepris en 2007 la première édition critique des œuvres du philosophe, directement accessible en poche, dans la collection « Quadrige Grands textes », placée sous la responsabilité scientifique de Frédéric Worms, l’un des meilleurs spécialistes au monde de Henri Bergson. Une édition critique qui donne le texte de Bergson sans aucun ajout extérieur, tel qu’il parut, tel qu’il paraît encore, dans sa nouveauté et sa simplicité ; mais qui le complète par un dossier critique, des notes pour en éclairer ce qui est devenu complexe par le passage du temps : enjeux historiques, philosophiques, philologiques ; mais aussi des tables analysant le mouvement des livres, des index, des « lectures », des bibliographies.

* o Essai sur les données immédiates de la conscience, présenté

par Arnaud Bouaniche L’évolution créatrice, présenté par Arnaud François o La pensée et le mouvant, présenté par Arnaud Bouaniche, Arnaud François, Frédéric Fruteau de Laclos, Stéphane Madelrieux, Claire Marin, Ghislain Waterlot et Anthony Feneuil o Matière et mémoire, présenté par Camille Riquier o Durée et simultanéité, présenté par Élie During o L’énergie spirituelle, présenté par Camille Riquier, Guillaume Sibertin-Blanc, Arnaud François, Stéphane Madelrieux, Ghislain Waterlot et Élie During o Les deux sources de la morale et de la religion, présenté par Ghislain Waterlot et Frédéric Keck o Écrits philosophiques, présenté par Frédéric Worms o Le rire, présenté par Guillaume Sibertin-Blanc o o

4


ÉCRITS PHILOSOPHIQUES HENRI BERGSON

Cet important volume, qui clôt l’édition critique des Œuvres complètes de Bergson, est sans conteste un événement. Il contient tous les Écrits philosophiques de Bergson, qui courent de 1889 à 1092 pages o 25 € 1939, publiés en dehors de ses livres, et édités à partir d’eux ici, dans un volume d’une diversité imposante. Discours, essais, lettres, thèse latine, correspondances suivies : tous ces textes traitent d’une question philosophique précise et se situent à une place bien précise dans l‘œuvre bergsonienne ; mais aussi dans une intersection avec un contexte, un lieu, un moment. Cet imposant ensemble (1092 pages) renouvelle les Mélanges de 1972 et redessine la trame d’une vie, d’une œuvre, d’une époque, et avant tout d’une pensée. Il est riche d'une variété et de surprises innombrables (de sa thèse latine sur Aristote aux messages ultimes, en passant par essais et discours), tissés de rencontres singulières et de relations suivies (ainsi des correspondances avec James, Jankélévitch ou Péguy. On aura, ainsi, l’outil de travail qui s’imposait pour lire cette œuvre encore en travail.

« [ Bergson ] est celui

qui a introduit la vie

spirituelle dans

le monde » Charles Péguy

5


LE CHOC BERGSON

Une édition séparée de fascicules consacrés aux « essais et conférences » de Bergson (12 volumes) Bergson a marqué l’importance de certains de ses « Essais et conférences » en les intégrant dans deux recueils de son œuvre : « L’énergie spirituelle » et « La pensée et le mouvant ». Mais chacun est aussi un acte simple de philosophie, à lire en soi. C’est la raison pour laquelle il a semblé nécessaire à l’éditeur de les proposer aussi sous forme individuelle. Ainsi ont été édités 12 fascicules dont le dernier titre, Le rêve suivi de Fantôme de vivants, est à paraître le 2 octobre 2013.

LE RÊVE suivi de FANTÔMES DE VIVANTS

168 pages o

o

o

o

o

9,20 €

8,20 €

o

9,20 €

8€

o

8,20 €

SUR LE PRAGMATISME DE WILLIAM JAMES

246 pages o

o

LE POSSIBLE ET LE RÉEL

104 pages o

9€

LA PHILOSOPHIE DE CLAUDE BERNARD

72 pages o

9€

L’ÂME ET LE CORPS

130 pages o

o

L’INTUITION PHILOSOPHIQUE

96 pages o

9,20 €

LA PERCEPTION DU CHANGEMENT

108 pages o

o

LA CONSCIENCE ET LA VIE

96 pages o

11,50 €

LE SOUVENIR DU PRÉSENT ET LA FAUSSE RECONNAISSANCE

192 pages o

o

LA VIE ET L’ŒUVRE DE RAVAISSON

132 pages o

8,20 €

INTRODUCTION À LA MÉTAPHYSIQUE

144 pages o

9€

LE CERVEAU ET LA PENSÉE

96 pages o

o

o

13,20 €

6


Quand la jeune garde de la recherche bergsonienne française donne sa lecture du grand philosophe LIRE BERGSON FRÉDÉRIC WORMS ET CAMILLE RIQUIER

Ont participé à ce volume A. Bouaniche o É. During o A. François o F. Fruteau de Laclos o F. Keck o S. Madelrieux o C. Riquier o G. Sibertin-Blanc o G. Waterlot o F. Worms o

Les dix auteurs de ce volume sont 208 pages o 13 € les membres de l’équipe sans laquelle (avec aussi Claire Marin) l’édition de Bergson aurait été impossible. L’idée est double : donner à chacun l’occasion de réintroduire au texte qu’il a édité, mais à partir de son questionnement philosophique singulier et actuel. Le résultat est deux fois divers et un : parcours d’ensemble d’abord des enjeux de l’œuvre, de la liberté à la religion en passant par la métaphysique et la physique, mais aussi le rire et la vie ; mais aussi des positions et des enjeux d’aujourd’hui, de la société du risque au moment du vivant, en passant par des prises de position critiques inattendues (la philosophie analytique de Bergson, le « je ne suis pas bergsonien » de l’un des auteurs). Un livre-jalon, destiné à la fois aux nouveaux lecteurs, aux futurs chercheurs, à tous ceux qui rencontrent Bergson dans leur lecture et leur recherche !

« [ Bergson ]

a transforme

la philosophie en posant

la question

du “nouveau”

au lieu de celle de l’eternite » Gilles Deleuze

7


Les membres de l’équipe du choc Bergson (Sur la photo, de gauche à droite) Guillaume SIBERTIN-BLANC Ancien élève de l’École Normale Supérieure (ENS-LSH) Lyon, agrégé et docteur en philosophie, Guillaume Sibertin-Blanc est maître de conférences à l'Université Toulouse-Le Mirail, membre de l'équipe pédagogique du Centre international d'Étude de la philosophie française contemporaine (ENS Ulm), et chercheur associé au centre de recherche ERRAPHIS (Toulouse) où il coordonne le Groupe de Recherches Matérialistes. Il a récemment publié : l’Édition Critique, Le Rire, Henri Bergson (PUF, 2008) ; Philosophie Politique XIX e-XX e siècles (PUF, 2008) ; Deleuze et L’Anti-Œdipe. La Production du désir (PUF,2009).

Stéphane MADELRIEUX Ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé et docteur en philosophie, Stéphane Madelrieux est Maître de Conférences à l'Université Jean Moulin - Lyon 3. Il est l’auteur de William James. L’attitude empiriste (PUF, 2008).

Arnaud FRANCOIS Arnaud François est maître de conférences à l'Université Toulouse II-Le Mirail. Secrétaire de la Société des amis de Bergson et membre du Comité scientifique des Annales bergsoniennes, il est l'auteur de Bergson, Schopenhauer, Nietzsche. Volonté et réalité (PUF, 2008), Bergson (Ellipses, 2007), ainsi que de la première Édition critique de L'évolution créatrice de Bergson (PUF, 2007).

Arnaud BOUANICHE Professeur de philosophie au lycée Marguerite de Flandre de Gondecourt (Nord), Arnaud Bouaniche est chargé de cours à l'Université Paris 1-Panthéon Sorbonne. Ses travaux portent sur la philosophie française contemporaine, de Bergson à Deleuze, auquel il a consacré un livre, Gilles Deleuze, une introduction (Pocket, 2007). Il est l'auteur d'une thèse sur "L'expérience de la nouveauté dans la philosophie de Bergson".

Frédéric KECK Chargé de recherche au CNRS (Institut Marcel Mauss), Frédéric Keck a publié Lévi-Strauss et la pensée sauvage (PUF, 2004), Claude Lévi-Strauss une introduction (La découverte, 2005) et Lucien Lévy-Bruhl, entre philosophie et anthropologie (CNRS, 2008). Il a participé à l'édition des œuvres de Lévi-Strauss en "Bibliothèque de la Pléiade" (Gallimard, 2008) et à l’Édition critique de l’œuvre de Bergson (PUF, 2008).


BERGSON Henri Bergson (1859-1941) est un personnage protéiforme dont on n’a pas fini de questionner la complexité et de saluer la fécondité. Il est et demeure un des plus grands philosophes français qui, à la croisée du XIXe et du XXe siècle, réussit à unir au plus haut point la création des concepts (la durée) et la critique des problèmes (l'espace), les exigences de la science et celles de l'écriture, la vocation théorique et la vocation pratique de la philosophie. Prix Nobel de littérature, acteur politique, interlocuteur des plus grands de ses contemporains, il a montré en quoi la tâche de la philosophie est toujours à reprendre.

Un « philosophe révolutionnaire » Si une révolution est quelque chose qui change tout, pour tous, à un moment donné, à partir de l’événement de laquelle il y a comme dit Péguy un « avant » et un « après », alors la philosophie de Bergson fut bien comme toute grande philosophie, « révolutionnaire ». Il dit en effet que « le temps n’est pas de l’espace » et que nous confondons pourtant toujours le temps avec l’espace : qu’ainsi nous croyons pouvoir vivre à l’avance ou revenir en arrière, alors que le temps, ou la durée, est imprévisible et irréversible ; être soumis à des répétitions et à des habitudes, alors que nous sommes uniques et libres ; que la matière, la vie, l’histoire des hommes sont condamnées à la retombée, à la clôture et à la mort, alors qu’elles aussi ont en elles une puissance de changement et de nouveauté réels que nous pouvons reprendre et réveiller. D’où l’enthousiasme d’une génération. Mais aussi un effort de démonstration, dans tous les domaines. Des conséquences et des controverses. Des ruptures et des reprises.

Un orateur de génie Bergson sut charmer les auditoires les plus divers par la "magie" devenue légendaire de sa parole. Des lycées où il enseigna d'abord, jusqu'au Collège de France à partir de 1900 et où la foule se pressa ; des salons de Clermont-Ferrand où il parlait déjà du "rire" jusqu'à l'Académie française ; des meetings philosophiques aux conférences sans aucune note qui stupéfièrent Jankélévitch ou Gouhier; avec la parenthèse certes malencontreuse des "discours de guerre" mais aussi ensuite les grandes interventions à la Société des nations et avant la deuxième guerre mondiale, il fut l'un des orateurs, aux côtés de son condisciple Jaurès, qui maintinrent l'art de la parole au tournant du XXe siècle en France.

Prix Nobel de littérature Ce n'est pas seulement pour la "fluidité" de son écriture et la variété de ses "images" que Bergson obtint en 1927 le Prix Nobel de littérature même s'il eut l'effet paradoxal de le réduire à son "style". C'était aussi pour la rigueur de ce qu'il appelait la "composition" de ses livres auxquels il apportait d'autant plus de soin que sa critique du langage, loin de le réduire au silence, lui imposait un travail. Il mêle dans son écriture la richesse et la simplicité, la souplesse et la démonstration, une individualité immédiatement reconnaissable et un classicisme renouvelé.

Une figure politique d’influence Trois temps forts marquent l'activité de "Bergson politique" : un retrait d'abord, aux temps notamment de l'Affaire Dreyfus au coeur de laquelle il vécut et enseigna pourtant ; un engagement ensuite dans la Première guerre mondiale, pas seulement par des discours parfois malheureux, mais aussi par une ambassade exceptionnelle aux États- Unis auprès du Président Wilson qu'il contribua à convaincre de s'engager dans la guerre, et ensuite comme président du premier Institut de coopération intellectuelle qui préfigura l'Unesco ; enfin au croisement des deux par un Testament écrit en 1936-1937 mais dont l'ouverture après sa mort en 1941 fit événement ; dans la France occupée il déclarait à la fois son adhésion morale au catholicisme et son refus de se convertir pour rester avec ceux qui allaient être des "persécutés". Il avait prévu dans Les deux sources de la morale et de la religion (1932) tout entières centrées sur l'opposition du clos et de l'ouvert, que la clôture, l'exclusion des hommes les uns par les autres, pouvait atteindre l'extermination et que l'ouverture resterait exceptionnelle et difficile ; la conversion qui aurait dû être un passage d'un degré à l'autre de la même ouverture risquait de renforcer une clôture devenue plus meurtrière que jamais. Sa vie, son oeuvre, son action incarnent donc bien toutes les tensions et les contradictions de la France et de la Troisième république qu'il vécut intégralement.


CÉLÉBRER BERGSON Rappel des événements ayant eu lieu à l’occasion de la célébration du 70e anniversaire de la mort de Henri Bergson

7 JUIN 2011 : colloque d’hommage à Henri Bergson sous le haut patronage de l’Académie Française. Ce colloque exceptionnel d’hommage sera organisé par la Société des amis de Bergson et avec la participation de nombreux membres de celle-ci, associés aux éditeurs de l’édition critique dans un parcours de l’ensemble des enjeux de l’œuvre dans son moment et le nôtre. Cette journée marquera sans aucun doute l’importance historique d’une mort qui est encore un événement, sous le régime de Vichy (« en d’autres temps, c’eût été le Panthéon » dit Valéry), mais aussi en amont celle d’une œuvre, et en aval de ses problèmes, aujourd’hui.

Le colloque aura lieu à la Fondation del Duca. Le programme définitif sera disponible dans les prochaines semaines.

NOVEMBRE 2011 : colloque Bergson-Freud. Un colloque sur l’une des relations les plus singulières, tendues, et décisives du moment et du siècle.

Ce colloque aura lieu à l’ENS (Paris).

DECEMBRE 2011 : un colloque international Paris/Bologne. Ce colloque à deux volets l’un à l’ENS, l’autre à l’Université de Bologne fera retour sur Bologne 1911, le dernier Congrès de philosophie avant la première guerre mondiale. Un Congrès où Bergson, Durkheim, le physicien Langevin, les plus importants philosophes italiens, allemands, anglais, et bien d’autres, se réunissent tous pour la dernière fois avant la grande Guerre, dans le cadre du cinquantenaire de l’Unité italienne, et sans savoir que l’Europe allait ensuite éclater. Un colloque où Bergson décrivit « l’intuition philosophique », écouta Durkheim, mais aussi la première étude philosophique consacrée à la pensée d’Einstein.

A Bologne, symboliquement le colloque aura lieu dans l’arcigimannasio, la salle même où eut lieu le colloque il y a cent ans.

Cent ans après, tout est à repenser. C’est le sens des rencontres, des paradoxes, mais aussi des éclairages et des surprises qui jalonneront cette année 2011.


BERGSON AUX PUF POUR TOUTE INFORMATION :

Les Presses Universitaires de France, outre qu’elles publient l’œuvre de Bergson, sont également l’éditeur de nombreuses études sur Bergson. Vous pourrez les découvrir sur le site des Puf : www.puf.com o www.puf.com/wiki/Espace_Bergson o www.puf.com/wiki/Espace_Bergson/La_première_ édition_critique_de_Bergson o

SOCIÉTÉ DES AMIS DE BERGSON c/o CIEPCF - École Normale Supérieure 45 rue d’Ulm - Paris 5è

Frédéric Worms f.worms@wanadoo.fr Arnaud François arnaudfrancois@aol.com

PRESSES UNIVERSITAIRES DE FRANCE 6, avenue Reille - 75685 Paris Cedex 14

Dominique Reymond

Directrice des relations extérieures reymond@puf.com - 01 58 10 31 85

Doris Audoux

Attachée de presse audoux@puf.com - 01 58 10 31 89

Bergson 2013  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you