Page 1

BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing - couv 13-09-16 17h06 Page1

L’abbé Rouard est chapelain au Sanctuaire marial de Beauraing, dans le Sud de la Belgique. Les apparitions à cinq enfants du village entre le 29 novembre 1932 et le 3 janvier 1933 ont été reconnues par l’évêque de Namur le 2 juillet 1949.

ISBN 978-2-87356-735-4 Prix TTC : 13,50 €

9 782873 567354

Marie, Mère de miséricorde

Marie, Mère de miséricorde

Christophe Rouard

Christophe Rouard

à Beauraing

En couverture : Statue de Notre-Dame de Beauraing, à l’Aubépine (Sanctuaires)

À Beauraing comme dans la Bible, Dieu se dit à travers mille et une expériences d’humanité : la naissance, l’éducation, le mariage, le travail, la construction d’une maison, la transmission de la foi, les accidents de la vie, les maladies du corps, les blessures du cœur, la libération de la captivité, la mort. Marie, Mère de miséricorde, entend les vrais besoins de ses enfants et leur vient en aide. Son intercession auprès de Jésus pour rencontrer les préoccupations des croyants est puissante. Ce choix de quelque quatre-vingts témoignages récents de grâces reçues par l’intermédiaire de Marie au Cœur d’or nous le démontre. Cette lecture émouvante est une invitation à faire pèlerinage à Beauraing, à remercier Marie pour tant de grâces reçues et à nous confier à sa maternelle protection. Les expériences relatées, rapprochées de nombreux passages de l’Ancien et du Nouveau Testament et accompagnées d’une prière, aideront le pèlerin à s’y retrouver lui-même et à envisager les réalités de sa propre vie sous le regard du Dieu de la Bible.

Christophe Rouard

Marie, Mère de miséricorde

Préface de Mgr Rémy Vancottem


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page1

Marie, Mère de miséricorde à Beauraing


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page2


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page3

Christophe Rouard

Marie, Mère de miséricorde à Beauraing Consolations, solutions, guérisons, conversions

Préface de Mgr Rémy Vancottem

« Béthanie »


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page4

Imprimatur : Mgr Rémy Vancottem, évêque de Namur © 2016, Éditions jésuites Belgique : 7, rue Blondeau, 5000 Namur France : 14, rue d’Assas, 75006 Paris www.editionsjesuites.com Dépôt légal : D.2016, 4323.28 ISBN : 978-2-87356-735-4 Maquette et mise en page : Jean-Marie Schwartz Imprimé en Belgique


BET Marie Mère de MisÊricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page5

PrĂŠface

Ă€ Beauraing, Dieu nous fait signe

C

es vingtfiorettiquecomptecepetitlivrefleurentbien l’Évangile.Ilsm’ontfaitpenserà lademandequefait MarieàJÊsuslorsdesnocesdeCana : Ilsn’ontpasdevin.  ÀCana,Dieufaitsigne.L’eauchangÊeenvin,c’estnotre viedontlagrisailleetlamonotoniesonttransformÊes.Nos inquiÊtudes,nospeurs,nospetitessespeuventdisparaÎtre.La joiepeutl’emporter. LaparoledeMarie : Ilsn’ontpasdevin ,metenlumière lemanquefondamentaldenosvies.EtJÊsusl’entendcomme uneinvitationàs’engagerdanssamissionquiseuleestcapable delibÊrerenchaqueêtrelevraibonheur.Lesigneduvinest lesigned’unejoied’ÊternitÊcar,nouslesavonsbien,notre cœurneserajamaiscomblÊavantlesNocesÊternelleslorsque Dieuseratoutentous.

5


BET Marie Mère de MisÊricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page6

PrĂŠface

LapuissancedelademandedeMarievientdesafoien JÊsus,desatotaleconfianceensabontÊquiestpurrefletdela misÊricordeduPèreenverstousleshommes. MarieÊtaità CanacommeelleÊtaitaupieddelacroixet elleesttoujourslà.ÀBeauraing,Dieunousfaitsigneàtravers  leCœurd’or delaViergequiestunlieuprivilÊgiÊderencontreentrenosmisèresetlamisÊricordedeDieu.Marienous voitdanslalumièredeDieu.ElleconnaÎtnosvraisbesoins. AlorsellesefaitnotreavocateauprèsdeJÊsus,notreunique mÊdiateuretsauveur. CepetitlivreestuneinvitationàfairepèlerinageàBeauraing,àremercierMariepourtantdegrâcesreçuesetànous confieràsamaternelleprotection. Jeremerciel’auteurdecepetitouvrage,chapelainàBeauraingdepuishuitans,poursonbeautÊmoignage.Àtravers vingtfioretti,ilnousfaitdÊcouvrircommentMarieesttoujours àl’œuvredanslecœurdecellesetdeceuxquiseconfientàson intercession. + RÊmy Vancottem •


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page7

Introduction

C

et ouvrage est le fruit d’un souci de vérité. Je suis aux Sanctuaires de Beauraing depuis maintenant huit ans et il m’a été donné d’être témoin de nombreuses grâces qui ressemblent à celles que Jésus donne dans les Évangiles. Je me suis dit : pourquoi donc n’en parle-t-on pas davantage ? Pourquoi ne donne-t-on pas un plus grand écho à la vie de foi des gens simples qui, à mes yeux, est très proche de ce que les Évangiles et plus largement la Bible tout entière disent de Dieu et de la façon dont il agit pour nous ? Longtemps, je me suis, comme beaucoup, mis à une certaine distance de la piété populaire. Je m’en confesse et j’en ai honte : non seulement j’ai jugé cette piété, mais en plus je suis passé à côté de Dieu, sans le voir. Dieu est là, dans les Sanctuaires, et il y agit d’une manière comparable à la façon dont il a agi pour les grands personnages bibliques. Cela, je

7


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page8

introduction

ne l’avais pas vu et c’est un choc théologique pour moi de le voir. Je tâche d’en prendre la mesure et de reconfigurer ma vision de ma religion en fonction de cette découverte majeure dans ma vie chrétienne, de dépasser cette « crise épistémologique », pour reprendre les termes d’un philosophe qui m’est cher, Alasdair MacIntyre. Bien sûr, je priais le chapelet, je croyais aux apparitions mariales, aux miracles. Mais j’étais loin de me douter de l’ampleur des grâces données par Dieu aux gens simples qui fréquentent les Sanctuaires et des liens très étroits que l’on peut faire entre ces grâces et celles données dans la Bible. Il ne s’agit pas de quelques miracles, mais de très nombreuses grâces reçues fréquemment et par lesquelles Dieu dit aujourd’hui, comme il l’a dit aux temps bibliques, son Amour pour les gens dans les réalités très concrètes de leur vie. Dans la Bible, Dieu se dit à travers mille et une expériences d’humanité : la naissance, l’éducation, le mariage, le travail, la construction d’une maison, la transmission de la foi, les accidents de la vie, les maladies du corps, les blessures du cœur, la libération de la captivité, la mort. Aux Sanctuaires de Beauraing, il en va de même. Et en rédigeant ce livre, j’ai eu l’impression de voir sous mes yeux le Dieu de la Bible agir à nouveau aujourd’hui. Il n’a pas changé ! Pourquoi d’ailleurs aurait-il changé ? Il est le même, hier, aujourd’hui et à jamais (cf. He 13, 8). Et ce n’est pas l’esprit de notre époque qui l’influencera. Je pense que nous avons souvent réfléchi maladroitement à son propos, d’une manière que j’ose qualifier de non expérimentale, en ne l’écoutant pas là où il parle. Aujourd’hui comme aux temps bibliques, il se dit dans la vie très concrète de ceux

8


BET Marie Mère de MisÊricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page9

introduction

dont parle JÊsus quand il loue le Père parce qu’il a rÊvÊlÊ les secrets du Royaume aux tout-petits (cf. Mt 11, 25). Marie, à Beauraing, est apparue à la croisÊe de nos chemins humains : sur une voie de chemin de fer et dans le jardin d’une Êcole au bord d’une route assez frÊquentÊe. Elle est apparue au cœur de la vie des gens. Elle a signifiÊ ainsi que Dieu se dit là, au cœur de la vie humaine, comme toujours. Les expressions de la piÊtÊ populaire sont donc un  lieu thÊologique , comme l’a Êcrit le pape François dans Lajoie del’Évangile.  Elles ont beaucoup à nous apprendre, et, pour qui sait les lire, elles sont un lieu thÊologique auquel nous devons prêter attention, en particulier au moment oÚ nous pensons à la nouvelle ÊvangÊlisation  (no 126). C’est à cette lecture que je vous invite. Pour pouvoir la suivre, il vous faudra peut-être ôter les lunettes trop rationalistes avec lesquelles on regarde volontiers aujourd’hui la religion. En philosophie, on enseigne d’oublier les prÊjugÊs, de les mettre entre parenthèses. Je vous invite à le faire avant d’entamer la lecture des expressions de piÊtÊ populaire qui font l’objet de cet ouvrage. Cela sera nÊcessaire pour les comprendre comme pour comprendre les passages bibliques qui seront rapprochÊs d’elles et qu’il faudra Êgalement regarder avec des yeux libÊrÊs d’un rationalisme excessif. Plutôt que de vouloir contrôler les expressions de piÊtÊ populaire avec notre raison, il nous faut les Êcouter avec notre raison libÊrÊe de tous prÊjugÊs, et aussi avec notre cœur. C’est seulement avec une  connaturalitÊ aective que donne l’amour  (no 125) que nous pouvons les apprÊcier, comme nous l’explique encore le pape François. Je pense qu’il en va de même quand nous lisons nombre de pages de la Bible.

9


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page10

introduction

Beaucoup de récits bibliques m’apparaissent aujourd’hui très proches des expressions de piété populaire que j’ai eu la grâce d’étudier. Beaucoup sont comme des « fioretti » de l’histoire de Dieu avec les hommes. La méthode que j’ai utilisée est simple. Oubliant tous préjugés, j’ai lu avec une énorme bienveillance les témoignages des pèlerins de Beauraing. Je leur ai fait confiance. J’en ai écarté certes quelques-uns qui étaient déviants par rapport à la foi catholique, mais seulement une poignée. Les témoignages recevables étaient très nombreux. Il y en avait des centaines. Certains étaient rassemblés dans le livre d’or ouvert en 2009 dans lequel les pèlerins sont invités à écrire des témoignages de grâces reçues à Beauraing ou en priant la Vierge au Cœur d’or. D’autres venaient des dix-huit cahiers d’intentions de prières remplis par les pèlerins depuis six ans, que j’ai demandé à des religieuses et des laïcs de lire en notant les prières qui leur semblaient les plus belles. Je les remercie vivement pour ce travail de patience. Je me suis donc retrouvé devant plusieurs centaines de témoignages donnés depuis sept ans. J’ai commencé mon travail de tri, de sélection et de commentaire en cherchant à exprimer ce que Dieu veut dire à travers toutes ces expressions de piété populaire. J’ai donc mené mon travail en priant et en étant attentif à ce que Dieu pourrait me suggérer d’écrire. Au début, ma démarche était encore fort ambitieuse sur le plan intellectuel. Je pensais agrémenter mon ouvrage de développements d’un niveau théologique plus exigeant. J’avais préparé des pages plus abstraites. J’ai finalement jeté ces pages, me disant que je devais offrir au lecteur quelque chose de simple et proposer un travail de première main. Il

10


BET Marie Mère de MisÊricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page11

introduction

m’a fallu six mois pour trouver le genre littÊraire de mon texte. J’ai ÊtÊ grandement aidÊ lorsque j’ai pris la dÊcision dÊfinitive de rÊdiger des pièces de deux pages d’ordinateur comprenant les tÊmoignages, le commentaire et une prière. Au fur et à mesure de l’avancement de mon texte, le recours à des ouvrages annexes s’est avÊrÊ de moins en moins nÊcessaire. Les premiers commentaires en sont encore parfois pÊtris, pas les suivants. J’ai gardÊ uniquement une Bible de JÊrusalem de poche et deux outils m’aidant à y trouver des rÊfÊrences : le VocabulairedethÊologiebiblique publiÊ au Cerf et la Table pastoraledelaBible rÊalisÊe par des moines de l’abbaye de Maredsous. J’ai aussi consultÊ des sites Internet proposant des lectures bibliques d’expÊriences de vie actuelles. Le plus souvent, ce sont des sites protestants qui m’ont oert une nourriture substantielle. J’ai toujours cherchÊ à rester au plus près des tÊmoignages des pèlerins et à en faire ma matière première. Je les ai scrutÊs, portÊs longuement dans mon esprit et dans ma prière avec la volontÊ ferme de partir d’eux, afin de dÊcouvrir ce que Dieu veut dire à travers eux. La Providence m’est, je crois, rÊgulièrement venue en aide pour discerner quels passages bibliques pouvaient être mis en lien avec ce dont les pèlerins tÊmoignent. Quand cela Êtait possible, j’ai en outre relatÊ des faits de la vie des cinq enfants de Beauraing et de leurs familles, dont je me suis informÊ auprès de leurs proches. Ces trois ingrÊdients — tÊmoignages des pèlerins, Bible et vie des cinq enfants et de leurs familles — sont les seuls ingrÊdients de mon livre, mise à part l’une ou l’autre rÊfÊrence au concile Vatican II et à Lajoiedel’Évangile du pape François. J’ai rÊdigÊ mon texte en ayant bien sÝr en tête la doctrine catho-

11


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page12

introduction

lique. Je suis catholique et je lis la Bible dans la tradition catholique. Rien de ce que j’ai écrit n’est contraire à la doctrine catholique. Au terme de mon travail, alors que j’avais entamé le dixhuitième fioretti, j’ai prié avec mon texte au cours d’une retraite d’une semaine que j’ai vécue à la communauté des Béatitudes de y-le-Château, en Belgique. J’ai alors terminé le dix-neuvième fioretti et commencé le vingtième, auquel j’ai mis le point final quelques jours plus tard grâce à l’aide de Mme Jeanine Laluyé, belle-sœur d’Albert Voisin, qui m’a donné plusieurs informations au sujet du décès des cinq enfants de Beauraing. Je livre maintenant cet ouvrage au lecteur. Puisse la Vierge au Cœur d’or l’accompagner dans la découverte des multiples grâces qui y sont relatées. Je remercie le P. Daniel Dideberg, s.j., professeur de théologie à l’Institut d’études théologiques (IET) de Bruxelles où j’ai terminé mes études de théologie, d’avoir accepté de relire mon texte. Il l’a fait avec intelligence et ouverture du cœur. •


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page13

Premier fioretti

Être désiré

Ce 25 juillet 2013, je suis de passage dans la région. Je connais Beauraing. Je suis déjà venu. Je suis un chrétien ayant redécouvert ma foi à 20 ans. J’en ai presque 55. Je sens que je dois faire le détour par Beauraing. Je suis paisible. J’ai un long chemin intérieur, thérapeutique, spirituel depuis cette expérience de Dieu à 20 ans. Depuis quelques mois, je sens une invitation à prendre davantage Marie comme maman du ciel. J’arrive, pas de monde… Je m’avance, je prie pour tous les gens que je porte, je commence intérieurement le chapelet des familles (celui que le cardinal Suenens avait contribué à diffuser). Et là je sens intérieurement que je dois m’arrêter. « Mets-toi à genoux » (intuition, voix intérieure). Je m’exécute. Et je reçois une parole de guérison par

13


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page14

Marie, Mère de Miséricorde à Beauraing

rapport à l’embryon que j’ai été et qui avait été déclaré mort si bien que ma mère avait cru un mois plus tard qu’elle était à nouveau enceinte. J’ai toujours eu une angoisse de non-être. Et là j’entends intérieurement : « Mon embryon à deux pattes (?), je te prends contre mon cœur, prends-moi comme ta maman du ciel. » Une grâce de consolation, moi qui ai beaucoup souffert dans ma relation maternelle. Je me dis alors que j’aimerais bien acheter une petite statue de Beauraing et demander à un prêtre de la bénir pour me rappeler aussi souvent que nécessaire cette grâce de guérison et de prendre Marie comme maman du ciel. Je termine ma prière. Je vais au Point Info qui me dirige vers le magasin d’en face. Ce n’est vraiment pas mon habitude d’acheter des images ou statues religieuses ! Au magasin, ils me disent qu’ils n’en ont plus, mais qu’il en reste bien deux ou trois en stock qu’ils ne peuvent pas vendre car il manque un petit rayon [à sa couronne]. Je n’ai pas beaucoup de moyens et suis assez serré financièrement. Cadeau du ciel, je reçois une statue de Marie au Cœur d’or (de Beauraing) gratuite et un prêtre présent au sanctuaire la bénit après un moment de partage et de prière… Grâce et louange à toi Seigneur Jésus de continuer à bénir ma vie et à m’entraîner à toujours plus Te laisser vivre en moi pour que Ta présence soit dans un monde si difficile, en crise… 25-07-2013

14


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page15

Être désiré

Ê

tre ou ne pas être, telle est la question ! D’où vient que je suis ? Quelles sont mes origines ? Cette interrogation est fondamentale et habite tout être humain. Elle habitait douloureusement le témoin, car, ayant appris qu’à l’état embryonnaire, il avait été tenu pour mort, et ce par sa propre mère, celle qui lui donnait la vie, une page essentielle de son histoire personnelle posait problème, le mettait en crise, lui faisait mal. Il ressentait une angoisse de non-être, écrit-il, angoisse qu’il a toujours eue. C’est dire si elle était profonde. Elle était sans doute antérieure à sa vie consciente. Avant même qu’il puisse se raconter et, en particulier, raconter l’épisode douloureux de son histoire embryonnaire, il a probablement été habité par une angoisse de non-être préconsciente qui s’est enracinée jusque dans les profondeurs de son corps. Pour résoudre ce problème, pour être libéré de cette angoisse, il va passer par une relecture de son histoire et ce, grâce à une intervention magistrale de la Vierge Marie. Marie va l’amener à lire autrement la page problématique de son histoire embryonnaire. Elle ne va pas effacer cette page : elle est bien là. Mais elle va travailler à élargir la compréhension qu’il a de ses origines. Il se comprenait comme ayant été tenu pour mort par sa mère biologique, ce qui est un fait. Marie lui dit qu’il a une autre mère : elle. « Mon embryon », lui ditelle : elle se présente donc bien comme sa mère, au sens premier du terme. Elle semble même très réaliste en ajoutant apparemment « à deux pattes ». Pourtant, elle n’est pas sa mère biologique. Elle se présente donc comme étant sa mère autrement. Marie lui exprime toute la tendresse qu’elle a pour lui — « je te prends contre mon cœur » — et lui demande explicitement de la considérer comme sa mère du ciel. Le témoin

15


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page16

Marie, Mère de Miséricorde à Beauraing

doit comprendre que s’il a été tenu pour mort par sa mère biologique, il ne l’était pas par sa mère du ciel : c’est la clé de sa guérison. La statue qu’il reçoit providentiellement intervient comme un élément supplémentaire qui doit l’aider à se souvenir de sa guérison et à entretenir ce lien filial envers Marie, qui l’a guéri. La Bible contient des passages qui ressemblent à ce que Marie a dit dans l’intimité du témoin. Dieu se présente à Israël comme son créateur, celui qui est à l’origine de son être, qui lui dit « mon » Israël et qui l’invite à abandonner son sentiment de crainte puisqu’il l’a racheté ; il l’a appelé par son nom (cf. Is 43, 1 ; 44, 2). Il amène Israël à relire son histoire pour mieux comprendre sa véritable identité. Israël doit se le rappeler : il a été créé par Dieu, qui l’a fondé quand il a appelé Abraham, qui l’a racheté, notamment quand il l’a sauvé d’Égypte en lui faisant traverser la mer Rouge. Israël répond à ces paroles de Dieu en affirmant que Dieu est son père et qu’il l’a façonné (cf. Is 64, 7). Il le bénit pour ses merveilles, comme le fait le psalmiste, dont le chant est régulièrement repris lors de la prière individuelle et communautaire : « C’est toi qui m’as formé les reins, qui m’as tissé au ventre de ma mère ; je te rends grâce pour tant de prodiges : merveille que je suis, merveille que tes œuvres. Mon âme, tu la connaissais bien, mes os n’étaient point cachés de toi, quand je fus façonné dans le secret, brodé au profond de la terre. Mon embryon, tes yeux le voyaient ; sur ton livre, ils sont tous inscrits les jours qui ont été fixés, et chacun d’eux y figure » (Ps 139, 13-16). C’est une réponse comparable que Marie souhaite entendre donner par le témoin à sa parole de guérison intérieure, une

16


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page17

Être désiré

réponse qui manifestera qu’il est pleinement libéré de son angoisse de non-être. Et elle arrive, cette réponse, à la fin du témoignage : « Grâce et louange à toi Seigneur Jésus de continuer à bénir ma vie et à m’entraîner à toujours plus Te laisser vivre en moi […]. » Cette prière est très révélatrice : elle exprime une guérison totale. La vie du témoin, qui avait été tenue pour inexistante, est maintenant comprise par lui comme étant bénie par Dieu lui-même. Et il va plus loin : c’est la vie de Dieu elle-même qu’il souhaite voir grandir en lui. Dieu est maintenant celui qui non seulement le reconnaît comme vivant, qui bénit sa vie, mais aussi qui vit en lui et qui est invité à vivre toujours plus en lui. Une nouvelle vie…

Notre-Dame au Cœur d’or, tendre Mère, Quand tu es allée visiter ta cousine Élisabeth, l’enfant qu’elle portait a tressailli d’allégresse en son sein car Jésus était là, tout juste conçu, en toi. Réjouis, par ta présence, tous les embryons qui souffrent. Accueille dans tes bras maternels tous ceux qui sont avortés. Et console tous ceux qui, nés, portent des blessures, connues ou inconnues, subies quand ils étaient encore à l’état embryonnaire. Guéris-les en les introduisant dans la joie d’être, au plus profond d’eux-mêmes, avant tout enfants de Dieu, leur Père du ciel qui les aime infiniment, et aussi tes enfants. Marie, Mère de Jésus et notre Mère, nous te prions.


En lecture partielle‌


BET Marie Mère de MisÊricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page139

Table des matières

PrÊface. À Beauraing, Dieu nous fait signe ............................ 5 Introduction .......................................................................... 7 Premierfioretti. Être dÊsirÊ.................................................... 13 Fioretti2. NaÎtre .................................................................. 19 Fioretti3. Être ÊduquÊ .......................................................... 25 Fioretti4. Trouver un travail et un bon ................................ 31 Fioretti5. Fonder une famille .............................................. 37 Fioretti6. Avoir un enfant .................................................... 43 Fioretti7. Être heureux en famille ........................................ 49 Fioretti8. ProtÊger, soutenir sa famille dans l’Êpreuve .......... 55 Fioretti9. RÊunifier son couple, sa famille ............................ 61 Fioretti10. Transmettre la foi ................................................ 67

139


BET Marie Mère de MisÊricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page140

Table des matières

Fioretti11. Avoir un chez-soi ................................................ 73 Fioretti12. Être protÊgÊ lors d’un accident ............................ 79 Fioretti13. Être rÊconfortÊ, soulagÊ en cas de maladie ou de blessure...................................................... 85 Fioretti14. Être bien soignÊ, recevoir le bon traitement mÊdical .............................................................. 91 Fioretti15. Être guÊri dans son corps .................................... 97 Fioretti16. Être guÊri dans son cœur, son psychisme ............103 Fioretti17. Être guÊri des addictions ....................................109 Fioretti18. Être libÊrÊ de la captivitÊ ....................................115 Fioretti19. Se convertir ........................................................121 Fioretti20. Bien vivre la mort ..............................................127 Conclusion ............................................................................133

•

140


BET Marie Mère de MisÊricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page141

Dans la collection  BÊthanie  Ghislain du ChÊnÊ, Marie,femmedeClÊophas.Autobiographie, 2016. GÊrard Beneteau, Quelque2000ansaprès‌Osezencoreycroire, 2016. Tommaso Guadagno, Uncheminducœur.Enseignementetprièrespour entrerdansleRÊseaumondialdeprièreduPape,l’ApostolatdelaPrière, 2016. Dolores Aleixandre, Auxportesdusoir.Vieilliravecsplendeur, 2016. BÊnÊdicte Oriou, Rassuremescopains, 2016. Nikolaas Sintobin, Moquez-vousdesjÊsuites‌HumouretspiritualitÊ, 2016. Christian Vinel, Lamaladiepeutfairegrandir.TÊmoignageetrÊflexions, 2015. Pape François, 100textessurlamisÊricorde, 2015. RenÊ Stockman, LaboÎtedePandore.RÊflexionsurl’euthanasiesousune perspectivechrÊtienne, 2015. Jacques Naedts, SaintMonon.LesaintermitedeNassogne, 2015. Robert De Coster, LaParolequiachangÊlemonde.SixrÊvolutionsde JÊsusdeNazareth, 2015. Nicole Timbal, PierreTeilharddeChardin.UnhommedeDieuaucœur delamatière, 2015. Monique HÊbrard, PouruneÉgliseauvisaged’Évangile.Douzeurgences, 2014. Luc Lannoye, CarilsserontconsolÊs.Lesgrâcesdel’Êcouteetprière, 2014. Rosario Carello, 80fiorettidupapeFrançois.RÊcitsauthentiques, 2014. JuvÊnal Rutumbu, LaPâqueduchrÊtien, 2014. Corinne Delalande, Quandjerencontremonfrèremalade, 2014. JosÊ Davin, Lespersonneshomosexuelles.Unarc-en-cielprèsdesnuages, 2014. Michel Salamolard, CommunautÊschrÊtiennes.Osezlacrise! 2014. JosÊ Davin, Lorsquelavieprenddel’âge.Pourcontinuersereinementla route, 2013. Marthe Mahieu, L’ÊtoiledeNativitas.MonicaNèveaucœurdesMarolles, 2013. Jean-Marie de Marneffe, Lajoied’unmoine.Journalmystique, 2013. JosÊ Mpongo Ponte, Lesvoiesdubonheurconjugal, 2013.


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page142


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page143


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing 13-09-16 17h04 Page144

Achevé d’imprimer le 8 septembre 2016 sur les presses de l’imprimerie Bietlot, à 6060 Gilly (Belgique)


BET Marie Mère de Miséricorde à Beauraing - couv 13-09-16 17h06 Page1

L’abbé Rouard est chapelain au Sanctuaire marial de Beauraing, dans le Sud de la Belgique. Les apparitions à cinq enfants du village entre le 29 novembre 1932 et le 3 janvier 1933 ont été reconnues par l’évêque de Namur le 2 juillet 1949.

ISBN 978-2-87356-735-4 Prix TTC : 13,50 €

9 782873 567354

Marie, Mère de miséricorde

Marie, Mère de miséricorde

Christophe Rouard

Christophe Rouard

à Beauraing

En couverture : Statue de Notre-Dame de Beauraing, à l’Aubépine (Sanctuaires)

À Beauraing comme dans la Bible, Dieu se dit à travers mille et une expériences d’humanité : la naissance, l’éducation, le mariage, le travail, la construction d’une maison, la transmission de la foi, les accidents de la vie, les maladies du corps, les blessures du cœur, la libération de la captivité, la mort. Marie, Mère de miséricorde, entend les vrais besoins de ses enfants et leur vient en aide. Son intercession auprès de Jésus pour rencontrer les préoccupations des croyants est puissante. Ce choix de quelque quatre-vingts témoignages récents de grâces reçues par l’intermédiaire de Marie au Cœur d’or nous le démontre. Cette lecture émouvante est une invitation à faire pèlerinage à Beauraing, à remercier Marie pour tant de grâces reçues et à nous confier à sa maternelle protection. Les expériences relatées, rapprochées de nombreux passages de l’Ancien et du Nouveau Testament et accompagnées d’une prière, aideront le pèlerin à s’y retrouver lui-même et à envisager les réalités de sa propre vie sous le regard du Dieu de la Bible.

Christophe Rouard

Marie, Mère de miséricorde

Préface de Mgr Rémy Vancottem

Marie, Mère de miséricorde à Beauraing  

À Beauraing comme dans la Bible, Dieu se dit à travers mille et une expériences d’humanité : la naissance, l’éducation, le mariage, le trava...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you