Page 1

David David BRY BRY David BRY

Garçon le

&

la

Ville

qui ne Souriait plus

çon G ar G ar LeG cabaret deçon laçon Goulue ar & & Quinze ans plus tard

lelele

16/10/2018 19:49

&

À l’église Sainte-Mathilde Le dernier voyage L’orphelinat Tissot Dernière chasse

VVV

lalalaille ille ille

qui ne qui Souriait ne Souriait plus plus qui ne Souriait plus Attention : à ne lire qu’APRÈS le roman !


Le 13 mars de l’année 1873, Paris sous le règne d’Anselme Ier, Le soir, au cabaret de la Goulue.

Le piano résonne dans la salle d’or et de pourpre. Sur la scène, une dizaine de danseuses de cancan agitent leurs jupons au rythme endiablé de la musique, dévoilent en souriant le haut d’une jambe, d’un porte-jarretelle. Le cabaret est bondé : plusieurs semaines de patience sont nécessaires pour pouvoir assister à la revue de la Goulue. — Tout va bien à l’orphelinat ? demande Ambroise, reposant la coupe qu’il vient de terminer. Romain acquiesce mollement. — Les finances sont toujours un peu compliquées, mais on s’en sort. Annette et son mari ont trouvé un grossiste de légumes qui va nous laisser ses invendus à bas prix. Lion se chargera du transport avec la barque du père Sébastien et... Ambroise ? Tu m’écoutes ? Son ami sursaute et abandonne la scène du regard. — Excuse-moi ! Tu disais ? — Rien, sourit Romain. Ambroise lâche une grimace amusée. — La vie est quand même étrange, remarque-t-il. Lion et toi êtes deux hommes, et c’est vous qui avez une maison et une palanquée de gamins à gérer, quand moi je suis libre comme l’air ! — Libre, avec toutes tes maîtresses ? ironise son ami. 3


— Elles ne sont pas si nombreuses  ! Un peu de champagne ? — Ce ne serait pas..., commence Romain. — Parfait ! Moi aussi j’ai la gorge sèche, dit-il, en hélant un serveur. Des relents de sueur, de cigare et d’eau de Cologne flottent dans le cabaret surchauffé. Autour des deux amis, les aristocrates et les bourgeois ont abandonné leurs cravates et leurs nœuds papillon. Certains rient ou conversent avec de ravissantes demoiselles – maîtresses ou femmes de mauvaise vie –, d’autres dévorent des yeux le spectacle. Sur scène, la ligne de danseuses enveloppées de plumes se déhanche au rythme fou du piano, menée par une brune rayonnante aux formes généreuses. — Alors, comment vas-tu ? Et comment se fait-il qu’on ne se soit pas retrouvé comme d’habitude à la Fée verte ? Tu n’y vas plus ? — C’est fini avec Lili. — Ah ? Et tu cherches une autre maîtresse ici ? Son ami secoue la tête. —  Non. C’est terminé tout ça. J’ai pris une grande décision. — Il y a un problème ? — Je suis amoureux. Romain en reste bouche bée. — C’est quelqu’un que tu as rencontré récemment ? — Non, je la connais depuis des années. Ambroise fronce les sourcils. 4


— Tu ne m’en as jamais parlé ! Pourquoi ? — Parce qu’il s’agit d’une jeune femme de très bonne famille, que je ne sais pas si elle partage mes sentiments. Et que c’est compliqué. — Elle est fiancée ? — Presque : c’est une artiste. — Comme toutes tes maîtresses, remarque Romain. Son ami ne relève pas et poursuit : — Rien d’autre semble l’intéresser. À tel point que je n’ai jamais réussi à deviner ce qu’elle pense de moi. — C’est le mariage d’Akou qui te met dans cet état-là ? Le dandy ne répond pas. — J’ai décidé de lui parler, annonce-t-il. De me déclarer. De lui dire que j’ai passé des années à la regarder, à espérer un sourire, un geste, que je l’ai cherchée dans chacune de mes amantes. —  Eh bien, commence Romain, amusé malgré lui. C’est parfait. Parfait. Évite juste d’aborder le sujet de tes conquêtes… — Et si… Et si elle me rejetait ? — Ambroise… Tu es moqueur, irresponsable, dépravé, porté sur l’alcool, tu as un grave problème avec les règles et l’autorité – oui j’ai le même, je sais ! Mais tu es surtout loyal, courageux, sincère, et l’une des meilleures personnes en ce monde. Comment pourrait-elle ne pas savoir tout ça si elle te connaît ? Son ami soupire. — Que Dieu t’entende… 5


— Et ta mystérieuse demoiselle aussi, ajoute Romain. Il lève son verre. — À l’amour ! déclare Ambroise. — À l’amitié. Au mariage d’Akou, et au tien ! Les coupes des deux jeunes hommes s’entrechoquent et ils boivent leur champagne, le sourire aux yeux.

6

Profile for editions-lynks

Le Cabaret de la Goulue -Nouvelles tirées de l'univers du Garçon et de la Ville qui ne souriait plus  

Le Cabaret de la Goulue Nouvelles tirées de l'univers du Garçon et de la Ville qui ne souriait plus 1ère nouvelle Auteur : David Bry

Le Cabaret de la Goulue -Nouvelles tirées de l'univers du Garçon et de la Ville qui ne souriait plus  

Le Cabaret de la Goulue Nouvelles tirées de l'univers du Garçon et de la Ville qui ne souriait plus 1ère nouvelle Auteur : David Bry

Advertisement