Page 1

Revue de presse éditions Lunatique

éditions Lunatique SAS au capital de 30 000 € - SIRET 53050280600025 Le Bas Livet, 53380 La Croixille http://www.editions-lunatique.com contact@editions-lunatique.com


Danse avec Jésus, de Jérémie Lefebvre « Fin analyste, l’auteur nous entraîne d’une conscience à l’autre, tout en esquissant un canevas d’une magistrale limpidité. Il faut dire que la lecture de Danse avec Jésus apporte une sérénité et une paix profonde au lecteur. Plus proche de l’être humain qu’il n’y parait, le texte respire la fraicheur des Eglises en été, et les ingrédients sont si biens dosés, l’écriture si bien maîtrisée, que l’on possède et comprend chacun des protagonistes qui ont tous raison et tort à la fois, au point de s’oublier soi-même et de douter de ses propres convictions. Jérémie Lefebvre restitue dans un style très naturel et qui lui est propre le phrasé des plus grandes plumes de la littérature française, à la fois soutenu et adapté à notre époque et aux lecteurs d’aujourd’hui. C’est bien là le fruit d’un travail de maître, où chaque mot a été choisi et pesé avec soin, où chaque émotion, chaque sentiment, chaque tempérament est à sa place. En somme, Danse avec Jésus est un ouvrage élaboré qui a le mérite de marier sans compromis la raison à l’art littéraire, et l’on attend avec beaucoup d’espérance une suite à cet impressionnant début littéraire d’un auteur dont le talent est évident et auquel l’on ne peut que croire avec foi. » LES AGENTS LITTÉRAIRES « Entre les cathos et le psychanalyste du roman, accablé d’avoir un père dévot et une fille disposée à suivre le même chemin, on ne sait plus qui a raison. Personnellement je compatirais plutôt avec cet homme mais le texte, lui, ne choisit pas. Jérémie Lefebvre réussit à le maintenir de bout en bout dans l’indécidabilité. Son narrateur s’absente derrière ses phrases lisses et nous laisse à nos choix, à nos doutes, dans un trouble étrange. S’il accélère sur la fin pour mener le récit vers une issue imprévisiblement abrupte et violente, c’est pour nous proposer aussitôt un autre dénouement envisageable. Au lecteur de voir, tel serait le credo. Mais non sans être entré dans les raisons de chacun, si bien qu’en fin de compte toutes les fois possibles se trouvent frappées de suspicion, et nous abandonnés entre ciel et terre, mais plutôt contents de cet inconfort. » PIERRE AHNNE « Il fallait du courage pour s’attaquer à un tel sujet a priori moyennement vendeur – un courage partagé par l’éditeur, soit dit en passant. » « L’auteur nous fait partager les interrogations, les joies et les angoisses d’une douzaine de ces personnages très attachants, aux noms prédestinés (Arlette Paradis, Jean Sauveur, Virginie Rameaux, Gérard Labbé, ou notre préféré : le couple Anne-Candy Buisson et Fabrice Ardant…). Lucide sur son époque et visiblement familier de ces petites communautés croyantes dont il maîtrise parfaitement le folklore (même s’il est un peu daté), Jérémie Lefebvre réussit à garder une distance à la fois ironique et bienveillante qui confère à ce roman une saveur toute particulière et une originalité totale dans le paysage littéraire français actuel. » TÉMOIGNAGE CHRÉTIEN «  Sans tuer le suspense et dévoiler la fin, il faut noter combien cette dernière est inattendue. Mieux, elle est interrogative, comme une façon de poursuivre son propre questionnement à l’égard de ses croyances. Un roman spirituel au sujet religieux. Intéressant, contemporain et vivant. À lire, pour sa qualité littéraire autant que pour un sujet traité d’une manière palpitante. » UNIDIVERS

éditions Lunatique SAS au capital de 30 000 € - SIRET 53050280600025 Le Bas Livet, 53380 La Croixille http://www.editions-lunatique.com contact@editions-lunatique.com


L’Homme qui n’avait pas de chat, de Bertrand Ferrier «  Un livre qui nous embarque dans une histoire rocambolesque et loufoque, qui fait sourire, parfois rire. Les nombreuses redondances, répétitions ainsi que le total irréalisme du récit y sont pour beaucoup et donnent une certaine dynamique à l’ensemble. On suit toujours et tout du long cette loufoquerie avec un réel plaisir et un réel intérêt […]. Amusez-vous bien avec ce petit roman léger. » LES AGENTS LITTÉRAIRES « Ce livre est un petit bijou. L’histoire, l’écriture, le rythme, l’univers, la mise en scène, l’ensemble. Il y a des poils de chatte, des brins d’œil parfaitement infusés, des rideaux de tendresse voilée et des martinets dans l’air flottant, des silences qui pointent nos quotidiens miaulant. Lecture en apnée, L’Homme qui n’avait pas de chat fait mouche de la première ligne au point fatal. » PARIS À L’AIR LIBRE

éditions Lunatique SAS au capital de 30 000 € - SIRET 53050280600025 Le Bas Livet, 53380 La Croixille http://www.editions-lunatique.com contact@editions-lunatique.com


Le Goût de la crêpe au chocolat, de Léna Ellka Sélection 2013 Prix du Premier Roman de Chambéry

« On retrouve donc dans ce roman de manière (à peine) exacerbée cette mentalité occidentale qui, si elle nous pousse toujours vers l’avant, nous empêche aussi de nous arrêter et de profiter des saveurs du présent, pas si gris qu’on voudrait le croire. Au niveau formel, ces deux récits sont racontés dans un style très oralisé (mais pas familier), agrémentés de quelques jeux sur le rythme du texte plutôt réussis. Enfin, une autre originalité de l’auteure a été d’introduire des fragments de chansons diffusées sur l’île. Cela participe parfaitement à l’élaboration de l’ambiance générale et permet d’entrer davantage en empathie avec Jerk […] En conclusion, un premier roman plutôt prometteur, avec de bonnes idées à affiner, et une auteure dont je suis curieuse de suivre l’évolution par la suite. » LES AGENTS LITTÉRAIRES

« Tous les personnages rencontrés sont très colorés, très vivants. Et du coup, ça les rend vraiment attachants. L’humour est omniprésent dans ce roman qui est aussi très bien écrit avec la présence d’une belle musicalité au niveau de l’écriture mais aussi littéralement dans le texte. » « Et puis ces personnages ne sont pas que « légers ». Ils sont aussi profonds ce qui les rend touchants. Ils reflètent la vie qui n’est pas toujours rose de St Domingue. » « En fait, ce roman est à l’instar de ce que procure une bonne crêpe au chocolat dans la bouche : on y va doucement car au début c’est chaud, et quand le chocolat nous coule dans la bouche avec la crêpe, c’est une explosion de saveurs ! et on en redemande encore et encore ! Idem pour ce roman ! » HAPPY CRITIKS !

éditions Lunatique SAS au capital de 30 000 € - SIRET 53050280600025 Le Bas Livet, 53380 La Croixille http://www.editions-lunatique.com contact@editions-lunatique.com


Filles perdues de Stan de Marillac

« L’auteur s’amuse à croquer des personnages, comme un peintre le ferait, avec un sourire en coin. Des phrases courtes, comme des coups de fusain, précis et rapides, esquissent des personnalités complexes, faites d’ombres et de lumière. Les filles sont vues sous tous les angles, aussi agaçantes qu’attachantes, drôles et pathétiques, émouvantes ou graves. Mais libres. Toujours libres. Pétries de cette liberté qu’elles offrent parfois par amour. Ainsi soit-il.» SISTOEURS.NET « UNE CLAQUE ! Une grosse claque d’amour ; bien littéraire ! [...] d’une beauté déconcertante!  »

éditions Lunatique SAS au capital de 30 000 € - SIRET 53050280600025 Le Bas Livet, 53380 La Croixille http://www.editions-lunatique.com contact@editions-lunatique.com


Mailles à l’envers, de Marlene Tissot

Sélection 2013 Prix du Premier Roman de Laval Sélection 2013 Festival européen du premier roman, Kiel (Allemagne) Nomination Prix Québec-France Marie-Claire Blais 2013-2014

«  D’une plume fraîche, d’une vivacité folle, presque jubilatoire tant l’auteur (dont le personnage raconte ses souvenirs à la première personne) égrène avec cynisme le film d’une enfance ébréchée. Un premier roman brillant dans lequel on plonge dès les premières lignes avec l’envie de continuer. C’est une sorte de témoignage  : vrai ou romance pure…, qu’importe, il reste très vraisemblable, riche en enseignements sur une autre vérité, crédible en tout ! Le ressenti de la fillette est parfaitement explicité, saisissant, décliné avec une précision chirurgicale. Quelque part, l’enfant possède la maturité dont ses parents restent dépourvus… Un auteur que j’aurai grand plaisir à rencontrer, si par chance, l’on se croisait sur un salon du livre… Je suis certain qu’il lui reste encore bien des choses à dire, et à écrire : vivement son prochain livre, quel sens de l’écrit, quel talent narratif ! » JÉRÔME CAYLA « Quels accidents intimes, modèles entachés et laboratoires de maturation poussent une brave et discrète gamine de 7 ans à se nier corps et âme à l’âge de 19 ? En trente tableaux kaléidoscopiques, Marlene Tissot établit son diagnostic, préférant les va-et-vient mémoriels à une terne et moins instructive chronologie. Poésie violente, enivrante crudité. » TGV MAGAZINE « Sujet périlleux qui risquait l’enlisement, de ferrailler avec les poncifs et le pathos caricatural. Mais risque que l’auteure tient à distance avec finesse et dissipe très vite, nous plongeant dans une histoire tragique mais pleine de profondeur et d’une bouleversante sensibilité. » PARIS À L’AIR LIVRE « La plume de Marlene Tissot est tranchante, sauvage, impudique ; elle pleure le dégoût, l’amertume, la colère, le désenchantement. Les plaies sont à vif ; rien n’est embelli ni aseptisé. L’auteur écrit avec ses tripes, et il est vrai que cela peut déranger, à première vue, lorsqu’on n’est pas habitué à un style aussi cru. Mais derrière cette prose brute et brutale : de la poésie, par petites touches, dispersée çà et là comme des rayons de soleil un peu frileux tentant de percer un épais rideau brumeux. De l’espoir ? Du rêve ? Non, ou si peu. Il faut avoir gardé une dose d’innocence et de naïveté pour croire que tout finira par aller mieux. Les jours meilleurs n’existent pas. » « Une belle découverte, et un premier roman pour le moins prometteur ! » BSC NEWS « Marlène Tissot nous emmène, vous l’aurez compris, dans un récit fort, dont on ne peut sortir indemne. Dans ce premier roman, elle jongle entre les âges de sa narratrice, entre ses souffrances, ses peurs, ses espoirs, aussi maigres soient-ils. L’écriture est à l’image de celle qui écrit son journal : crue, amère et directe. Une traversée de la souffrance humaine (hélas) ordinaire. Poignant. Saisissant. » ARKULT.FR éditions Lunatique SAS au capital de 30 000 € - SIRET 53050280600025 Le Bas Livet, 53380 La Croixille http://www.editions-lunatique.com contact@editions-lunatique.com


Funambules, de Julia Germillon

Sélection 2013 Prix du Premier Roman de Chambéry

« Le poids des vies est porté par une narration et des dialogues simples, efficaces et tranchés qui laissent respirer la lecture, le rythme aux petits oignons. Paris joue aussi un rôle central, se calque sur les histoires, les plaisirs et déceptions des personnages, toutes les lumières de la capitale changent le relief que Julia Germillon entend donner à l’ensemble. Premier roman, première réussite. » PARIS À l’AIR LIVRE « Une multitude de personnages, tous très humains, très travaillés, très réels en somme, se croise dans ce roman. Le Paris qui y est présenté, effervescent, est tout aussi inspirant. La ville se veut dynamique et populaire, mais aussi secrète et trompeuse parfois. Les dialogues sont très dynamiques. On sent l’influence théâtrale de l’auteur. L’écriture est fine, directe et poétique à la fois. […] Un roman étonnamment humain, travaillé, poussé, qui nous berce au son de Brel et de Gainsbourg. Un vrai bonheur. » ONIRIK.NET « Un roman, sûrement, mais aussi un conte philosophique sur les espoirs des jeunes adultes à l’aube d’entrer dans un monde ne les attendant pas. Un univers bien décrit avec des personnages attachants, à coup sûr un livre mettant le doigt là où la bas blesse… » JÉRÔME CAYLA «  Funambules, est un récit intemporel débordant de vérité qui propose un regard aguerri sur son époque. À découvrir sans hésitation tant pour la narration fascinante que pour le talent d’écriture de Julia Germillon. […] Une écriture très visuelle accompagnée d’un style épuré qui attire le lecteur grâce aux croquis lumineux d’êtres humains dessinés dans l’ombre d’une société qui ne comprend pas sa jeunesse. […] Funambules, est un récit intemporel débordant de vérité qui propose un regard aguerri sur son époque. À découvrir sans hésitation tant pour la narration fascinante que pour le talent d’écriture de Julia Germillon. » LE GRAND BAZART.COM « Si Funambules est un premier roman remarquable, c’est d’abord parce que son auteur, Julia Germillon, a fait un véritable travail de fourmis pour retranscrire avec une exactitude quasi maniaque, l’ambiance, l’atmosphère des années 90. […] Remarquable, Funambules l’est également pour la densité de ses personnages : tous sont travaillés avec beaucoup de précisions, qu’il s’agisse des personnages principaux ou secondaires. […] Funambules est un roman complexe et dont on a du mal à se détacher. Une très beau premier roman... » BOOJUM, L’ANIMAL LITTÉRAIRE « Julia Germillon signe ici un premier roman doté – en plus d’un titre et d’une couverture envoûtants – d’un sacré caractère ! Dans un style pudique et armée d’une plume habile, elle nous fait découvrir Paris sous le pas de ces personnages attachants, de ces jeunes gens révoltés en quête d’un peu de sincérité, de quiétude, même s’il ne s’agit que du confort précaire d’une illusion. » BSC NEWS MAGAZINE

éditions Lunatique SAS au capital de 30 000 € - SIRET 53050280600025 Le Bas Livet, 53380 La Croixille http://www.editions-lunatique.com contact@editions-lunatique.com


Mauvais Potage, de Élodie da Silva Sélection 2013 Prix de la Nouvelle de Decize Sélection Prix Boccace 2013

«  Recueil de nouvelles mettant en scène l’angoisse d’abandon ou de séparation... Je vous le conseille. Cela peut être très drôle. Bien écrit. Joli style. Touchant. » MY PSYCHOTHÉRAPIE « Lu en quelques heures, le petit livre d’Élodie Da Silva a su m’intéresser dès les premières lignes et me porter jusqu’aux dernières pages en un souffle. Un souffle précis et apaisant, justement, comme celui que l’on porte sur un potage, pour ne pas se brûler en l’avalant. » SISTOEURS.NET « Remplie d’une force d’écriture majestueuse, l’auteure arrête le temps pour nous conter au creux de l’oreille quelques histoires. D’une rencontre faisant ressurgir des démons passés au regard d’une petite fille sur sa mère à travers un miroir en passant par une histoire d’amour inexplicable, le lecteur est propulsé dans de courts récits imprégnés de réalisme et de simplicité. […] On y découvre ainsi des scènes de vie brèves mettant le lecteur en situation de spectateur, spectateur qui est alors séduit par l’écriture sensible et poétique d’élodie Da Silva, qui sublime avec brio le quotidien et octroie un charme envoutant à la banalité. […] On ne peut aussi que conseiller ce recueil de nouvelles, avec l’assurance de passer un excellent moment. » LE GRAND BAZART

éditions Lunatique SAS au capital de 30 000 € - SIRET 53050280600025 Le Bas Livet, 53380 La Croixille http://www.editions-lunatique.com contact@editions-lunatique.com


Il faut prévenir les autres de Sarah Taupin « Huit nouvelles. Il n’en faut pas plus pour être définitivement conquis par le style de l’auteur, Sarah Taupin. Elle vous promène, entre une forêt, un parc ou un club de strip-tease, avec la même cadence énergique, dans une ambiance clair-obscur qui vous permet de rencontrer des personnages aussi déroutants qu’attachants. [...] Sarah Taupin se plait à agrémenter votre promenade de sourires, de doutes, d’accélérations cardiaques... Et passe son temps à brouiller les pistes ! Mais vous serez heureux de vous être laissé abusé, et prendrez un plaisir particulier à chaque chute. » SISTOEURS.NET

éditions Lunatique SAS au capital de 30 000 € - SIRET 53050280600025 Le Bas Livet, 53380 La Croixille http://www.editions-lunatique.com contact@editions-lunatique.com


Adrien de la vallée de Thurrock de Denis Tellier Sélection 2013 Prix du Premier Roman de Chambéry

« Les mémoires d’Adrien Denis Tellier tire un récit hypnotique du sang des tranchées de 14-18. Loin de la soupe fadasse et réchaufée qu’on nous sert à chaque rentrée littéreuse pour tout l’automne, les éditions Lunatique proposent toujours, toutes saisons confondues, des choses qui tiennent au corps, de vrais beaux livres avec de vrais beaux morceaux de littérature dedans. Chez eux, les lignes (éditoriales) bougent. Denis Tellier en est le parfait exemple, qui nous émeut et nous remue dans tous les sens grâce à l’histoire d’Adrien, paysan des Ardennes, revenu de 14-18 la tête à l’envers, prisonnier à jamais de ses souvenirs et transformé en idiot du village. Un village dans lequel chacun s’est embarqué pour un long voyage au bout de l’ennui, dans lequel on tue le temps comme on peut avant qu’il ne nous tue lui-même et duquel disparaît un jour celui qu’on appelle le Vieux, fgure tutélaire de ce trou perdu dans les limbes. Adrien devient aussitôt le bouc émissaire idéal Puisque nous sommes chez les taiseux, l’auteur ne gaspille pas inutilement sa salive pour expliquer de quelle manière tout ça fnira. Juste bien plantés, quelques mots qui font mouche, d’autres qui font mal, d’autres encore qui font rire, voilà le style épuré et poétique de Tellier. Il faut dire qu’il est aussi sculpteur, l’artiste. Alors il fait subir à la langue ce que la guerre et le climat ont fait subir aux hommes ; il la burine, il la martèle, il la tabasse, il la bouscule, il la malmène, il la taille, il la tiraille, il la distord, il la creuse, il la dégraisse, il l’assèche. Et là où les hommes s’abîment, la phrase de Tellier se sublime, se réduit à l’essentiel, prend une patine incroyable. Du sang des tranchées mélangé à la boue des campagnes, ce ciseleur de mots, alchimiste sur les bords, parvient à faire de l’or. » SERVICE LITTÉRAIRE « [...] comme toujours chez Lunatique, il y a une atmosphère, une écriture et une histoire qui vous éclatent à la figure. C’est décalé, fort, formidable. » PARIS à l’air Livre

.

éditions Lunatique SAS au capital de 30 000 € - SIRET 53050280600025 Le Bas Livet, 53380 La Croixille http://www.editions-lunatique.com contact@editions-lunatique.com


Lunar Excursion, d’Alexander Coï « L’école des phasmes Avec son écriture célinienne, Alexander Coï décroche la lune. Esthète et dandy parisien, Denis Loperts se retrouve un jour « éjecté par la valse de sa vie agitée ». De quelle façon et pour quelle raison, nous ne le saurons vraiment. Nous le devinons, tout au plus, grâce à quelques indices laissés çà et là au fil du récit, comme autant d’objets perdus flottant au fil de l’eau. Relégué dans un coin sordide de banlieue qui tient à la fois du paysage lunaire et de la décharge publique, Loperts connaît onze longues années d’exil. Onze (inter)minables années, durant lesquelles il s’émerveille presque de ce néant qui l’entoure, peinant à croire qu’une telle non-vie puisse exister aux portes de la civilisation. Fervent admirateur de Jean Rouch, et ayant par le passé tâté du cinéma, Loperts décide un jour d’acheter une caméra et de filmer ses congénères, qu’il considère comme des « phasmes adaptés à leur biotope ». C’est de cette médiocrité que le sublime émerge, que la magie opère, que l’enchantement ravit. Car Alexander Coï écrit précisément à la manière dont filmaient Rouch et Bresson – avec lequel il a travaillé, nous proposant une ethnofiction littéraire et romanesque. Bel exercice de style. Et de style, il ne manque pas. Grâce à son écriture qui va droit à l’essentiel, cinématographique et célinienne, dans son erratique excursion l’auteur décroche la lune. Libéré de l’apesanteur et de toute pesanteur, cet extraterrestre fait de la littérature sans avoir besoin de « faire des phrases », sans se regarder écrire. Il n’empêche que ses mots claquent comme des coups de fouet et qu’ils dissèquent l’humain jusqu’à l’os comme des scalpels. À découvrir également de toute urgence, du même auteur, chez le même éditeur, une merveille de nouvelle intitulée Maréchal de nuit. » SERVICE LITTÉRAIRE

éditions Lunatique SAS au capital de 30 000 € - SIRET 53050280600025 Le Bas Livet, 53380 La Croixille http://www.editions-lunatique.com contact@editions-lunatique.com


Fred Loram, de Thierry Moral «  Thierry Moral signe avec Fred Loram un « road movie » sombre et lucide sur son époque. L’histoire d’un personnage viril et complexe, avec une fin qui cueille le lecteur.» LA VOIX DU NORD

éditions Lunatique SAS au capital de 30 000 € - SIRET 53050280600025 Le Bas Livet, 53380 La Croixille http://www.editions-lunatique.com contact@editions-lunatique.com


Tout pour Titou « Difficile d’imaginer plus noir que cette terrifiante histoire. Violaine Bérot enferme peu à peu son lecteur dans un écheveau de soliloques mortifères. Celui de la mère, bloquée dans son délire. Celui de Titou, pris au piège du triangle infernal, condamné à la noyade. Celui de l’enfant du placard, vivant par par-delà les tombeaux. Au fond du trou, perce pourtant une pâle lumière. Vibrante et bouleversante. Celle d’une humanité étouffée, d’une tendresse mutilée. Tout pour Titou est un livre d’une force singulière. Court, dense, implacable. Violaine Bérot écrit comme on boxe. Droit au cœur. Direct à l’âme. » Michel Abescat, LE MONDE

éditions Lunatique SAS au capital de 30 000 € - SIRET 53050280600025 Le Bas Livet, 53380 La Croixille http://www.editions-lunatique.com contact@editions-lunatique.com


Revue de presse  

Revue de presse des Editions Lunatique. Articles parus sur les romans et nouvelles du catalogue.

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you