Issuu on Google+

DECO

MODE

BIEN-VIVRE

CULTURE

CUISINE

A Q U I TA I N E

Le Décor Vo t r e r é g i o n d a n s u n m a g a z i n e

ZOOM Fêtes en Aquitaine _____________ Rendez-vous sur le Bassin _____________ Le comptoir des quartiers N. 2 automne - hiver 2012


ÉDITO

par Jean-Paul BENEDETTI

Où, comment, pourquoi… vivons-nous en Aquitaine ? Autant de questions pour lesquelles nous pensons avoir les réponses, mais sommes-nous en sûrs ? Au-delà de sa définition littérale “Environnement, cadre dans lequel on vit…”, le Décor nous apporte un autre regard sur notre quotidien et notre région. Embellir son Décor, planter le Décor, changer de Décor, découvrir l’envers du Décor… autant d’envies que nous avons tous. Alors, faisons ensemble partie du Décor.

Bienvenue à toutes et à tous et bonne lecture


DECO

MODE

BIEN-VIVRE

CULTURE

CUISINE

A Q U I TA I N E

Le Décor Vo t r e r é g i o n d a n s u n m a g a z i n e

LE DÉCOR Vo t r e r é g i o n d a n s u n m a g a z i n e

ZOOM Fêtes en Aquitaine _____________ Rendez-vous sur le Bassin _____________ Le comptoir des quartiers N. 2 automne - hiver 2012

N°2 AUTOMNE - HIVER 2012

s o m m a i re

www.le-decor.fr

Covision - Immeuble Le France 9 rue Montgolfier 33700 Mérignac Téléphone : 05 57 81 70 77 Fax : 05 56 90 09 79 Email : contact@covision-group.fr Site internet : www.covision-group.com Directeur de la Publication Jean-Paul BENEDETTI Régie Publicitaire Alexandre VIEL 06 61 66 93 88 Diffusion Aquitaine

Rédaction, Conception et Impression Rédacteur en Chef Frédéric PINAUD Rédaction Michèle GANET, Stéphanie SEVESTRE, Frédéric PINAUD

côTé dÉco

côTé mOde

Laissez aller votre esprit créatif

Une question de tendance

08 ARTY CAFÉ

16 LE COMPTOIR

Un décor insolite et artistique

10 LE PASSAGE ST MICHEL

DES QUARTIERS

Une histoire de filles

Un endroit unique à découvrir

12 DOREA DÉCO

La décoration, phénomène de mode, plaisir ou nécessité ?

Conception Graphique et Stylisme Marie DARRIEU, Ludovic CLERGUEROU Photographie Benoit BESSE, M. GARITAI Villa Ferret Design, Fotolia Réalisation, Montage & Photogravure Studio COVISION Impression EDIR impression Dépôt légal A parution Nous remercions particulièrement… Sandra MOUCHET, Karine PINAUD, Eric CHARMET, Arnaud DUCOUX, Catherine ROUX, Denis BELLOCQ, Bernard LAHAYE, Valérie DONADEO, Sylvie FOURTON, Stéphanie LOUSTAUNAU, Camille et Pierre MARLOT, Matisse, Nila et Junie MERINO, Tom et Hugo BERGES, Sam PINAUD, Olivier DENIS, Marie GERAUD, Marc et Arnaud DUCLERC, Evelyne WEINBERG, Dominique et Yves Le MAGUER… La reproduction, même partielle, des articles et illustrations publiés sans autorisation de l’éditeur constitue une contrefaçon. L’éditeur n’est pas responsable des articles et photos qui lui sont communiqués. Ces éléments sont publiés sous la responsabilité des partenaires et annonceurs.

08

10


20

zoOm… FÊTES en Aquitaine Histoire Traditions Marchés Idées pour sortir

côTé culTure Rendez-vous sur le Bassin 40 LE RETOUR DE LA VRAIE PINASSE La popularité retrouvée

42 L’HUÎTRE, LA PERLE DU BASSIN Une culture, un trésor…

40

20 34

côTé cuiSine Le chocolat dans tous ses états 48 L’AQUITAINE À VOTRE TABLE Un menu pas comme les autres

50 L’EXTÉRIEUR

La table est l’entremetteuse de l’amitié

côTé biEn-viVre Domptez votre gourmandise 34 SYNERGIE DES SENS Lâcher prise !

36 HYPER MINCEUR

Prendre soin de son corps

36

50

46


by le décor

côTé dÉco

Laissez aller votre esprit créatif Masking tape Imaginez un ruban décoratif né au Japon en 2006. Au départ, 20 couleurs étaient proposées, mais aujourd’hui de nombreux coloris et motifs sont disponibles. Il sert à décorer ou customiser les objets et accessoires de tous Source : les jours. Akseluna - www.alittlemercerie.com Dédié aux loisirs créatifs, il est facile à travailler, à déchirer et même d’écrire dessus. Très pratique au moment des fêtes pour ne pas se tromper de cadeau !

www.maskingtape.fr - www.espritcabane.com

La mode du DIY Le DIY, Do It Yourself, fais le toi-même ! Le DIY consiste à créer soi-même ses objets, ses cadeaux, sa déco, ses vêtements… tout est possible ! Quelques matériaux, de l’imagination, un peu de temps… et vous serez fier de vous. Par exemple, habillez vos cintres avec vos chutes de tissus et donner de la gaieté à vos armoires à linge. www.lemeilleurdudiy.com www.lemeilleurdudiy.com/diy-jolie-penderiechouettes-cintres

Source : http://corrieberrypie.blogspot.fr/2010/04/my-new-model.html


Astuces déco pour faire durer l’été dans son intérieur Couleurs estivales dans toute leur splendeur Recherchez les tons chauds pour créer un effet rayonnant et chaleureux dans votre pièce. L’orange par exemple vous apportera tonicité et énergie.

Objets du bout du monde

Le jaune flamboyant vous rappellera le soleil de votre été, optimiste et chaleureux.

Meuble rare du japon, statue de Bali, tapis amérindien…, autant d’objets qui évoquent le voyage, la découverte et la quiétude.

Pensez également à utiliser les couleurs épicées telles que le safran, le fuchsia ou le rouge piment pour égayer vos espaces. Voilà de quoi faire un joli pied de nez aux journées de grisaille !

Créez un espace de vie centré autour de cet objet qui vous fera voyager et apportera un caractère exotique à votre pièce, De quoi faire durer agréablement l’été dans votre quotidien.

Design luminaire Côté luminaire, on retourne à l’incandescence et à la lumière chaude d’antan. Des ampoules “rétro” à filaments, aux fils électriques tressés. Place au design et à l’imagination ! On peut même les réaliser soi-même… www.sunriseoversea.com

Tissus colorés et frais Les rideaux, les plaids, les housses de coussins et les draps sont des outils fantastiques pour créer un effet coloré et estival. Vous pouvez rechercher des motifs exotiques, des représentations de fleurs ou de plantes qui évoqueront la nature luxuriante des mois d’été.

I BY LE DECOR I 7


L ’ A R T S U R L A TA B L E A B O R D E A U X

UN DÉCOR INSOLITE & ARTISTIQUE En passant devant le 61 rue Saint Rémi, vous avez le regard attiré par des tables très insolites : ce sont de véritables tableaux ! Une Artiste à découvrir

V

ous poussez la curiosité un peu plus loin et vous entrez pour mieux apprécier les œuvres et rencontrer Dominique. Cette artiste a choisi les tables comme support d’expression. Elle les récupère, les transforme... “Pour les rendre uniques, je choisis un thème et les personnalise par des collages savamment découpés puis je les recouvre d’un verre sécurit cerclé de métal. Le découpage est un véritable travail de précision, sans idée précise au départ mais avec un souci d’équilibrer les couleurs.” Artiste peintre passionnée depuis toujours par les collages, Dominique trouve son équilibre et un certain repos dans ses créations. Son inspiration, elle la puise en feuilletant et en chinant. “Je conserve de vieux magazines, des pieds de table… même nos voisins commerçants nous aident dans la récupération, c’est une ambiance créative et sympathique ! Mes œuvres sont exposées en permanence dans notre restaurant et nous les proposons à la vente.” 8I

côTé dÉco

De Paris… à Bordeaux, en passant par la Chine Bretons d’origine, Dominique et Yves sont arrivés à Bordeaux il y a un an, après en avoir passé vingt à Paris. Elle était artiste, lui possédait une société. Issue d’une famille de commerçants, elle est passée par l’école hôtelière avant de travailler dans la restauration de luxe dans la capitale, puis en Allemagne. Après la naissance de ses enfants, Dominique a souhaité changer de vie, a suivi des cours d’arts à l’école du Louvre et a réalisé sa première exposition en 1997. En 2006, elle est même invitée par la Chine pour l’inauguration d’une Galerie d’Art à Wuhan en présence de Monsieur l’Ambassadeur en personne ! Et puis, en 2011, le couple décide de changer de vie et de s’installer dans une grande ville, près de la mer... “Notre ambition était d’ouvrir une galerie, pour accueillir mes œuvres et celles d’autres artistes, jouxtée d’un coin de vie comme un café ou une petite brasserie par exemple. En juillet 2011,


enfin installés dans notre maison, nous sommes partis à la recherche de ce lieu magique. Ce fût difficile, mais nous sommes tombés au hasard d’une rue bordelaise sur cet endroit. Nous avons eu un coup de cœur et Arty Café est né ”.

ARTY Café, une parenthèse… Yves et Dominique travaillent main dans la main, Madame aux manettes et Monsieur aux fourneaux, dans ce bistrot du coin où les gens aiment se retrouver. On y échange, plaisante, raconte des histoires autour des spécialités culinaires élaborées à partir de produits frais, de vins sélectionnés et d’une magnifique collection de

soft-drinks... Sans oublier les rencontres qui comptent, notamment celle avec une sculptrice peu après l’ouverture. Demandez à Dominique un peu plus de détails, elle vous racontera…sûrement ! Au Arty Café, on vient prendre une leçon de bonheur et de bonne humeur. La convivialité est déclarée, les grincheux et les bougons n’ont qu’à bien se tenir. Dominique et Yves forcent l’admiration, ils ont su créer le lieu et la vie qu’ils s’étaient imaginés. N’hésitez pas, rentrez et venez caresser le gros chat noir aux yeux verts qui trône sur le comptoir, c’est un véritable portebonheur.

Arty Café, 61 rue Saint Rémi à Bordeaux. Ouvert du lundi au samedi de 8h à 19h, il vous propose petit déjeuner, déjeuner et goûter. Tél : 05 56 81 60 24 www.dominiquelemaguer.com I BY LE DECOR I 9


B A L A D E A U CŒUR DE BORDEAUX

LE PASSAGE SAINT-MICHEL

Un endroit unique à découvrir C’est une ancienne mûrisserie de bananes datant du XIXème siècle qui est investie depuis plus de 15 ans par une trentaine de brocanteurs et d’antiquaires. Chiner… Plus de 1000 m2 d’exposition sur 3 étages, avec des labyrinthes et des escaliers dérobés, dans le quartier Saint Michel, au cœur de la vieille ville de Bordeaux, un lieu unique en France. Un endroit très atypique géré par une association loi 1901. Vous y chinerez des meubles anciens, des objets art déco, de l’argenterie, des tableaux et autres trouvailles hétéroclites pour tous les budgets. Vous pourrez aussi y amener des objets à vendre ou à estimer, les antiquaires présents seront ravis de vous aider. Vous voulez louer des objets pour une manifestation, pas de problème, au Passage Saint Michel vous trouvez de tout. Le site peut même accueillir des défilés de mode, des réunions, des séminaires… Tout en haut, vous découvrirez une salle d’exposition de peintures et même un atelier avec un peintre installé à demeure que vous aurez la possibilité de voir travailler. Vous êtes perdu, vous avez besoin d’un renseignement, demandez à Brigitte, elle est la véritable mémoire du lieu. Et il y a souvent un membre de l’association dans les parages… Au pied de la Flèche Saint Michel, le plus haut édifice du Sud-Ouest avec ses 114 mètres classé monument historique, se tient le marché de brocante tout au long de la semaine et particulièrement le dimanche. Une journée de balade à Saint Michel : c’est flâner au milieu des rues du Passage où les 30 marchands aident le novice ou le collectionneur éclairé à trouver l’objet de ses convoitises... Le Passage Saint Michel 14/15 place Canteloup, 338000 Bordeaux Tél : 05 56 74 01 84 - Mail : info@aupassage.fr www.aupassage.fr Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 18h30, le samedi de 14h30 à 18h30 et le dimanche de 9h à 15h. 10 I

côTé dÉco

Manger… Une journée à Saint Michel, c’est aussi l’occasion de se restaurer avec les spécialités du Sud Ouest et de profiter d’un instant authentique en respirant tranquillement l’âme d’un quartier. Une petite faim ? Envie de cuisine typique de brasserie ou de plats plus raffinés ? La “Brasserie du Passage” vous attend, au milieu de cette caverne Ali Baba, et vous propose toutes les saveurs du Sud Ouest : assiette d’huîtres, côte de bœuf, tatin de canard confit aux cèpes et son escalope de foie gras poêlé, tournedos de Saint-Jacques aux piments d’Espelette, dessert maison… Vos papilles commencent déjà à se délecter non ? La Brasserie du Passage 14/15 place Canteloup, 33800 Bordeaux Tél : 05 56 91 20 30 www.lepassagesaintmichel.com

Horaire de service (tous les jours) : le midi de 12h à 14h30 et jusqu’à 16h30 le dimanche, le soir de 19h30 à 23h et jusqu’à minuit sur réservation


I BY LE DECOR I 11


S e s e n t i r b i e n CHEZ SO I

LA DÉCORATION, PHÉNOMÈNE DE MODE OU NÉCESSITÉ ? Et si c’était tout cela à la fois… Home Staging

L

e “home staging” est une technique de mise en valeur d’un logement pour mieux le vendre. Popularisée par les émissions télévisées, la pratique consiste entre autres à éliminer tous les éléments qui surchargent les pièces, à retirer les objets de décoration trop personnels et à redonner un coup de fraîcheur aux murs et aux sols. Un travail différent de la décoration, puisqu’il s’agit de neutraliser le logement afin que l’acheteur potentiel puisse immédiatement se projeter comme habitant les lieux.

“80% des Français considèrent

leur habitat comme “un véritable havre de paix”

12 I

côTé dÉco

Le home staging a désormais une appellation tricolore : la valorisation immobilière. Tout est bon pour se sentir bien, pour rendre son logement chaleureux, accueillant, agréable à vivre, joli... bref à son goût. D’ailleurs, en matière de déco, les Français ne manquent pas de ressources : 60% puisent leur inspiration dans les grandes enseignes brico-déco, 41% se réfèrent aux magazines et enfin 35 % aux émissions TV spécialisées. Alors, s’ils restent raisonnables quant à leurs dépenses, une grande majorité avoue suivre leurs impulsions. Le développement durable, l’énergie, le recyclage des emballages... sont des critères importants, mais l’écologique doit avant tout rimer avec économie. L’accompagnement décoratif par des professionnels est aussi en plein essor. Les deux principaux métiers référents ont chacun leur spécialité mais ils sont surtout très complémentaires. L’architecte DPLG est chargé de


concevoir le projet de construction et de suivre sa réalisation. L’architecte d’intérieur aide à la finition du logement par des touches personnelles, créatives, originales… apportant ainsi une réelle plus-value décorative. Dans les deux cas, il n’est pas nécessaire d’engager des sommes importantes pour profiter de conseils d’experts de la décoration.

La déco, une question de budget ? La peinture est probablement la façon la plus économique de valoriser un décor. L’habillage des fenêtres est un élément déterminant et un rideau bien choisi transforme l’ambiance d’une pièce. Sachez que la plupart des revêtements de sol peuvent être peints avec succès. Le tapis est un élément déterminant pour masquer un revêtement de sol présentant peu d’intérêt ou pour relever un matériau trop ancien ou classique.

Une passion, un métier “Passionnée par le dessin, la décoration et la peinture, j’ai suivi une filière artistique, du lycée jusqu’aux Beaux-Arts en passant par un BTS Design Espace. Ce cursus technique me permet aujourd’hui de m’exprimer pleinement dans mon métier.” Marie Géraud dirige aujourd’hui l’agence “DOREA Déco”, une société de conseils, créations et accompagnements en architecture d’intérieur, de maîtrise d’œuvre, d’aménagement paysager et de home staging. DOREA Déco intervient sur toute l’Aquitaine et même au-delà. Sa clientèle provient pour 65% de son réseau et du bouche à oreille et 35% d’internet.

Cette agence travaille avec de nombreux architectes et pilote une équipe de 7 partenaires, tous spécialisés dans le bâtiment et tous complémentaires. Marie propose également des stages pour faire partager sa créativité à tous ceux qui ont envie d’un intérieur harmonieux. Débordante d’énergie, elle participe aussi à des jurys pour les écoles de décoration ! “Je trouve cela très enrichissant et passionnant, avoue la jeune femme, les jeunes étudiants ont beaucoup d’idées, d’ailleurs j’aimerai très prochainement leur apporter mon expérience dans le cadre de leur enseignement. Je souhaite aussi ouvrir d’autres agences pour être plus proches des clients…”. “Votre intérieur reflète votre personnalité”, alors n’hésitez plus !

Marie Géraud, Agence DOREA Déco 50 avenue René Cassagne, Apt 205 33150 Cenon Tél. 05 56 86 61 83 ou 06 68 86 61 83 Mail : contact@dorea-deco.com www.dorea-deco.com

I BY LE DECOR I 13


by le décor

côTé mOde

Une question de tendance… Les couleurs de l’hiver 2012/2013 A chaque saison la mode change et les transitions se font plus ou moins en douceur. Cet hiver annonce la fin du color block et des teintes poudrées, pour laisser place à des couleurs très naturelles. Loin d’être maussades, les couleurs de l’automne-hiver 2012 sont vives et vintages à la fois. La palette de couleurs s’étend du vert kaki au rouge vermeil en passant par toutes les teintes d’orange. Cet hiver révèle la capacité d’une teinte à créer de très nombreuses couleurs. Le noir et le gris tendent à se faire plus discrets et les nouvelles tendances très colorées vont nous aider à passer un hiver vitaminé. On n’hésite pas à miser sur un manteau oversize rouge pour que l’hiver soit le plus trendy possible.

La mode printemps-été 2013 est déjà annoncée Au cœur de ces collections mode printemps été 2013, on note un retour à des époques révolues comme l’Antiquité ou plus récemment les années 60…La dentelle et la soie, la mode vintage, pantalons, tuniques, vestes et robes vont se côtoyer sur fond de couleurs pâles ou vives tel l’orange ou encore le rouge. Bienvenue dans la tendance mode Printemps-Eté 2013 !

Matières la tendance mode Printemps-

Eté 2013 se traduira par des pièces légères, un mix entre formes épurées et imprimés très graphiques, des textures nobles travaillées ou encore des effets métallisés.

Couleurs les inspirations “White Nomad” et “Virtual Dream” se traduiront par des pastels, dans toute une palette de couleurs. Les fashionistas pourront opter pour du brun boisé, du rose estampe, de l’anis aquarelle ou du blanc chaux, agrémentés d’une touche de jaune ou or, ou encore du vert d’eau, du parme glacis ou du gris lithium. A contrario, la tendance mode “Color Time” se caractérisera par des couleurs plus vives, du bleu turquoise au rose smoothie en passant par l’orange granité et le rouge uniforme. Le tout agrémenté d’une touche de noir ou de blanc pur. Pièces phares Les looks ultra féminins et romantiques seront composés de liquettes légères sans manches, de jupons longs et aériens, ou encore de tops en dentelles ajourés. Les fashionistas préférant le thème du voyage pourront dans cette mode été 2013, quant à elles, opter pour des blouses en soie berbère, des tuniques ponchos, des vestes sahariennes, des tops en crochet asymétrique, ou encore des robes drapées. Pour un look vintage féminin/masculin, il faudra dénicher des paletots rayés, des sweats campus, ou encore des blazers ivy league.


Claudine, Shambala, Hipanema…vous dites ? Les bracelets Shambala Shambala signifie “conscience spirituelle” et “énergie de création”. Le bracelet shambala serait originaire du Tibet et apporterait un meilleur bien-être. En le portant, on augmente la possibilité que son corps et son esprit se rappellent à l’essentiel. Au départ, le bracelet tibétain se compose de billes en bois nouées par une corde, mais aujourd’hui, il se présente sous différents modèles et matières (pierres, semi-précieuses, strass, corne…) Aussi bien porté par les hommes que les femmes, il permet à chacun d’exprimer sa personnalité.

Le retour du col Claudine

• Où trouver des bracelets : www.shamballas.fr www.somode.fr www.mister-tendance.fr

L’histoire du col Claudine remonte en 1900, lorsque l’écrivain Colette sortit son roman “Claudine à l’école”. Un livre racontant l’histoire d’une petite fille portant une robe au col arrondi. C’est ainsi que naquit le col Claudine. Pour tous, ce col était synonyme d’écolière sage, de petite fille bien élevée. Le col Claudine fait son retour, il est de nouveau à la mode. Amovible, il se pose sur les pulls, les tee-shirts, les robes… Un véritable trompe l’œil, chic et classique. Un col arrondi qui vous renvoie tout droit sur les bancs de l’école. www.paulette-magazine.com/fr/actu_chiffons/pauletteet-claudine/115 • Des cols à réaliser soi-même : www.terrafemina.com www.pureloisirs.com www.tumblr.com

Rendez-vous sur… mademoizelechiffon@jimdo.com

Le Brésil au poignet… Originaires d’Amérique Latine (et non pas spécifiquement du Brésil), de fils de coton colorés et tressés, ce sont nos porte bonheurs : une fois le lien noué, son propriétaire fait un vœu, normalement exaucé une fois le cordon cassé ! A chacun la liberté d’y croire ou non… mais ces bijoux fétiches sont si agréables à porter que la marque Hipanema a décidé de les associer, à des rubans de Bahia, liens colorés… ils s’enlèvent sans difficulté grâce à leur fermoir aimanté. Un peu de gaieté au poignet et qui sait, plusieurs souhaits réalisés ? • Où les trouver ? www.liliedit.fr www.modetrotter.com www.minimaille.fr I BY LE DECOR I 15


d e s b o u t i q u e s À L’ É C O U T E D E L E U R S C L I E N T S

BRÈVES DE COMPTOIRS ! une histoire de filles

Rencontre avec Stéphanie Loustaunau, une jeune femme pleine d’énergie, à l’origine du concept. “Issue de la publicité, je ne m’amusais plus du tout dans mon travail et après 5 ans, j’ai décidé de changer ma façon de vivre et de m’accomplir, confie la jeune femme. A cette époque, nous avons acheté notre maison à Mérignac Saint Augustin (33) et avec elle : un local libre. Arrivant dans ce quartier bien achalandé en commerces de proximité, l’idée première était de s’y implanter pour continuer à faire vivre cette clientèle de quartier et développer cette notion de proximité que nous ne trouvions pas en centre ville. J’ai donc aménagé ce dernier et je me suis lancé dans l’aventure avec une amie de l’époque. Beaucoup de déco, de bijoux et un peu de prêt à porter créateur. Aujourd’hui, nous proposons une gamme beaucoup plus variée et la tendance s’est inversée : beaucoup de prêt à porter, bijoux, accessoires, et une petite touche de déco…”

16 I

côTé mOde

Pourquoi le nom de comptoir ? “Un jour, en vacances avec mon mari dans le sud de la France, nous avons découvert un magasin avec tout un tas de petites choses différentes dans la même boutique et qui portait un nom associé à comptoir. Lorsque j’ai débuté, j’ai donc repris le nom de comptoir pour deux choses : la première car je voulais retrouver cette idée d’y mettre plusieurs choses différentes mais aussi l’idée de venir au “comptoir” prendre un café comme on peut le faire dans les petits troquets… puis afin que les clientes arrivent à associer un lieu de localisation, j’ai ajouté le nom du quartier ou l’on se trouvait.

C’était il y a 6 ans, ma première boutique et le début d’une belle aventure…


Dès la seconde année, nous voulions avec mon mari développer cette histoire de Comptoir de Quartier mais dans d’autres endroits de Bordeaux pour faire revivre tout ces quartiers. Il y a 2 ans et demi, Stéphanie ouvrait le Comptoir de Kju à Bordeaux quartier Saint Seurin. “Une de mes clientes de St Aug a cru en mon projet de comptoir de quartier et a donc décidé d’ouvrir le premier magasin affilié : Le Comptoir de P’ Berland. Puis une cliente devenue amie, Séverine Ducos, m’a rejoint dans l’aventure pour s’associer afin de m’aider à développer le concept car seule cela aurait été impossible. Ensuite le bouche à oreille a fonctionné et des amies m’ont fait confiance et nous ont rejoints dans notre projet.” Actuellement, il y a 17 Comptoirs de Quartiers. Ils sont affiliés à une centrale d’achat avec concession de marque. Chaque boutique est aménagée suivant le goût de la responsable. Les “filles”, car c’est une histoire de filles… s’engagent pour une durée minimum de 3 ans et il y a une véritable amitié entre la plupart. Les moins éloignées se retrouvent le lundi au dépôt de Saint Jean d’Illac autour d’un café, avant de repartir avec leur commande. “C’est un métier prenant mais tellement passionnant ! Aujourd’hui, nous espérons nous développer dans toute la France mais tout doucement parce que nous voulons que le réseau reste soudé et humain car c’est le but premier : travailler en prenant du plaisir et en ralliant nos forces. Nous voulons développer notre propre marque afin de nous différencier des autres boutiques et proposer autre chose : la marque “Little Sister’s” a été créée dans ce but. Le Comptoir des Quartiers, c’est une belle histoire de filles qui ne se sentent jamais seules et savent qu’elles peuvent compter les unes sur les autres.”

Le comptoir de S’T Médard Situé au 6 place de la République, au Carré des Jalles de Saint Médard en Jalles (33), ce nouveau Comptoir, qui a ouvert début septembre, vous accueille avec le sourire de Valérie, une figure déjà connue et reconnue des clientes du Comptoir des

quartiers, qui avait déjà fait ses armes au Comptoir de St Aug et au Comptoir de Kju. “Cela m’a semblé une évidence. J’aime les matières, les innovations et je suis moi-même créatrice d’une ligne de vêtements, alors pourquoi ne pas tenter l’aventure et ouvrir mon propre Comptoir ?” Soutenue par Stéphanie, Valérie se lance. “C’est avant tout une aventure humaine, avec les filles des autres Comptoirs, mais aussi avec les clientes. On discute, on échange et surtout on prend le temps”. Tout s’emballe très vite, et aussitôt le local trouvé, la jeune femme le transforme pour en faire une boutique à son image, chaleureuse et pleine de surprises. Un lieu privilégié où l’on trouve vêtements, bijoux, accessoires et objet de décorations, car tout dans le magasin est à vendre, même le mobilier.

Le comptoir de la Bastide Autre Comptoir, autre ambiance. Nous sommes au Comptoir de la Bastide dans un décor très rétro qui correspond tout à fait à Sandrine, la maîtresse des lieux. Commerciale pendant 20 ans, la jeune femme a eu envie un jour de changer. Cliente au Comptoir de Kju et de St Aug, c’est tout naturellement qu’elle a contacté Stéphanie et Séverine pour leur faire part de son projet d’ouverture d’un Comptoir à Bordeaux Bastide. Un quartier qu’elle affectionne particulièrement pour y avoir vécu pendant 16 ans ! “J’ai déniché ce local, une ancienne boucherie qui m’a tout de suite attiré et j’ai dû me battre pour l’avoir. J’ai présenté mon projet au propriétaire ainsi qu’à ma banque, ils m’ont finalement fait confiance et j’ai pu réaliser mon rêve !”. Sandrine a voulu conserver le charme de la boutique, ne rien lui ôter, elle a juste entrepris quelques travaux de rénovation et de peinture avec son cousin, son mari et ses deux fils. Après un mois de travaux, elle avait transformé l’espace et en avait fait son “Comptoir de la Bastide” bien à elle ! “Chaque objet à son histoire, confie Sandrine : le fauteuil vient de ma grand-mère, la machine à coudre, de mon autre grand-mère… Les rencontres avec les clientes ne sont que du bonheur, elles viennent découvrir puis reviennent avec des amies et c’est ainsi que se font de jolies rencontres. Nous formons un réseau où chaque fille des Comptoirs à sa personnalité, mais nous avons toute en commun un brin de folie et une certaine joie de vivre”.

Le comptoir de Latresne Ouvert depuis le 4 mai 2012 en plein centre ville, il est tenu par Sandra. Visiteuse médicale pendant plus de 20 ans, le métier ayant connu quelques tourmentes, Sandra décide un jour de changer de direction. A cette époque, elle habite le quartier de Saint Augustin et c’est là qu’elle fait connaissance avec Stéphanie et le Comptoir de St Aug. Sandra est passionnée de photo et de déco, et suite à une I BY LE DECOR I 17


Passez aux comptoirs !

Vire Notr’ Dame

44 Saintes Gambetta

mutation et à une installation sur la rive droite, elle décide de rejoindre l’équipe de Stéphanie et Séverine et d’ouvrir un Comptoir. “J’ai orienté mes recherches sur ce côté de rive pour enfin trouver cette belle opportunité à Latresne, une ancienne agence immobilière”, confie la jeune femme. Son mari est bricoleur, il aménage les cabines et réalise le comptoir. Les copains apportent un coup de main pour aménager la boutique. Et Sandra donne la touche finale pour personnaliser son Comptoir de Latresn’. “Le 4 mai, j’ouvrai le magasin pour la plus grande satisfaction des habitants, ravis de voir un tel commerce s’installer dans la ville. Les clients sont agréables et je pense qu’ils apprécient le côté chaleureux de la boutique. J’ai su établir des relations de confiance avec eux et c’est quelque chose qui me tient à cœur !”

Bordeaux Saint-Aug K’JU P’Berland N’Ansouty La Bastide Bouscat L’Rmitage Cestas C’stas Bourg

59

14

Valenciennes Ste Cat’rine

Carquefou St Pier

http://fr-fr.facebook.com/ LeComptoirDesQuartiers www.lecomptoirdesquartiers.fr

17

33

St-Médard S’T Médard St-André de Cubzac Bourg Langon K’pucins Latresne Latresn’ Libourne Mon’tesquieu

Agen Rue Sen’tini

47

Foula rd 18 e

Ceintures à pa rti r de 25 e

18 I

côTé mOde


Sac 65 e

Montres double poignet 41 e Pochette tête de mort 50 e

Bougie 19 e

Conv erses cloutées 85 e

Bracelets Hipanema 85 e

Robe Ottodame 125 e (1 mannequin) Blouson matelassé 64 e Cheche étoile 12 e (2 mannequin) Blouson choco 64 e Robes dentelle 66 e er

e

Bracelet 18 e Montre gomme 41 e

I BY LE DECOR I 19


T R A D I T I O N S ET FESTIVITÉS

FÊTES

by le décor

zoOm

en Aquitaine

Les fêtes de fin d’année, un monde magique que petits et grands attendent impatiemment. Une véritable période retraçant traditions, fêtes religieuses, contes et légendes.


UN PEU D’HISTOIRE… pour commencer La couronne de l’Avent Elle marque par sa présence le début de la période de l’Avent et du cycle de Noël. Depuis l’Antiquité, elle représente la fête et l’espoir du renouveau. Cette symbolique se concrétise en  Alsace vers 1930. Cette couronne est réalisée à partir d’une branche de sapin ornée de rubans, de pommes de pins, de fruits séchés… et de quatre bougies. Ces dernières symbolisent les quatre semaines qui précèdent Noël, mais également les quatre saisons de l’année ou les quatre périodes de la vie. Cette décoration est accrochée dans les rues, les magasins, les maisons ou les églises. La lumière alliée à la verdure a pour objectif de protéger des maléfices et des catastrophes. La tradition veut que l’on allume une bougie chaque dimanche durant l’Avent jusqu’au soir de Noël.

Le calendrier de l’Avent A l’origine, il s’agissait d’une maisonnette en carton avec vingt-quatre fenêtres qui ouvraient chacune sur un verset biblique. Aujourd’hui, le calendrier aide les enfants à patienter jusqu’à Noël. Chaque matin, du 1er au 24 décembre, ils ouvrent une fenêtre imagée d’un paysage enneigé, d’un Père Noël… et découvrent à l’intérieur un petit chocolat ou une surprise.

La fête de St-Nicolas et du pain d’épice La fête de Saint Nicolas, le patron des enfants sages, est célébrée tous les 6 décembre. Elle est prétexte à des aprèsmidi ludiques et gourmands. Des conteurs racontent de belles histoires, des jeux sont organisés, une exposition permet d’admirer des affiches anciennes… Petits et grands se retrouvent autour de la maison de Hänsel et Gretel et de la crèche en pain d’épices, en s’enivrant de ce parfum épicé riche en miel.

transformations vestimentaires et culturelles faisant de lui un Père Noël plus convivial. Quelques soient ses origines, l’arrivée du Père Noël reste magique pour tous et symbolise notre attachement à notre famille et à nos proches.

Le marché de Noël Si la tradition du marché de Noël remonte officiellement aux années 1570, sa pratique était déjà ancrée des décennies plus tôt. Ce dernier tel que nous le connaissons aujourd’hui n’a finalement plus grand chose à voir avec ses origines. Bien avant le Moyen-Age, à l’approche du solstice d’hiver, toute l’Europe festoyait pour célébrer le retour prochain de jours plus longs. Des années plus tard, c’est à la Saint Martin (11 novembre) que se tenaient les dernières grandes foires de l’année. On y achetait des “cochonnailles” fraîchement réalisées par les artisans qui tuaient les cochons en prévision de l’hiver. Avant le petit carême de Noël avait lieu la fête d’abondance, qui mettait à l’honneur le vin nouveau des dernières vendanges et la bière de Noël que l’on brassait spécialement pour l’occasion. Tout le monde s’y pressait pour faire le plein de bonnes choses mais aussi pour payer les baux aux propriétaires ou embaucher des ouvriers agricoles pour la saison suivante. Puis vient le tour de fêter Saint Nicolas en Allemagne et en Alsace. A cette occasion, un grand marché prenait place dans les grandes villes sous le nom de “Marché de Saint Nicolas”. Un document daté de 1434 atteste de cette tradition. Il témoigne d’un “Striezelmarkt” installé à Dresde le lundi précédent Noël. L’église, s’inquiétant de la trop

La vraie histoire du Père Noël Le Père Noël aurait pour origine Saint Nicolas. On retrouve dans sa représentation toute sa symbolique, la barbe blanche, le manteau rouge… Le premier voyage sur son traîneau tiré par des rennes, alors que le second voyageait sur le dos d’un âne. Malgré la Réforme protestante du XVIème siècle qui supprima la fête de Saint Nicolas dans certains pays d’Europe, les Hollandais gardèrent leur Sinter Klaas (nom hollandais pour Saint Nicolas) et sa distribution de jouets. Lorsqu’ils s’installèrent aux ÉtatsUnis, Sinter Klass devint Santa Claus et il subit quelques

FÊTES en Aquitaine

I BY LE DECOR I 21


grande importance donnée au culte des Saints, remit la tradition dans le droit chemin. En cette époque sombre de la Réforme, le marché de la Saint Nicolas fût rebaptisé “ChristKindlMarkt” (marché de l’Enfant Christ). C’est ainsi qu’en 1570 naquit à Strasbourg, le plus célèbre d’entre eux. Bien vite, de nombreuses villes et villages suivirent l’exemple et une multitude de marchés virent le jour un peu partout en Europe lors des festivités catholiques de l’Avent.

Le sapin de Noël C’est en 1521, à la Bibliothèque Humaniste de Sélestat, que l’on trouve la première mention écrite de la vente de sapins. L’Alsace est donc le berceau de cette tradition, voici son histoire. L’existence d’arbres décorés  remonte au Moyen-Age. Le 24 décembre, un sapin était placé dans le chœur des églises où, lors du Jeu “d’Adam et Eve”, il représentait l’arbre du Paradis garni de pommes rappelant ainsi le fruit de la tentation. Au fil du temps, on lui rajouta des hosties, symbole eucharistique et des fruits de la rédemption. Chez eux, les paroissiens remplacèrent les branches de sapins par des arbres entiers suspendus au plafond et ornés de petites pommes rouges appelées “Christkindle”. A partir de la fin du XVIème siècle, sa décoration évolua régulièrement. On lui rajouta des roses, des fleurs en papier multicolore ou en fines feuilles de métal doré rappelant l’arbre de Jessé et la filiation du Christ et même des noix argentées. Les hosties furent peu à peu remplacées par des Bredeles et des confiseries en mousse de sucre, pâte d’amande et

“C’est en Alsace en 1521 que l’on

trouve la première mention écrite de la vente de sapins.

pain d’anis. Durant la seconde moitié du XIXème siècle, se répandit l’usage d’imprimer et de presser des images brillantes, découpées et embouties en relief, que l’on collait sur des sujets en sucre et en chocolat. On inventa le sucre glace et on en badigeonnait les Bredeles avec des granulés colorés. Les pains d’épices étaient alors superbement saupoudrés de sucre et d’images imprimées. Les figurines en cire, angelots notamment, servaient à confectionner des guirlandes. On dorait les pommes de pin, on créait des clochettes, des glaçons artificiels en verre, des  cheveux d’anges, des boules en verre soufflé inspirées des verriers de Meisenthal.

La crèche On accorde son  invention à Saint François d’Assise  au XIIIème siècle qui fit représenter dans une étable abandonnée le jeu de la Nativité par des personnages et des animaux vivants. Avec la Révolution, l’usage était de réaliser une crèche dans chaque foyer. Son origine provençale ne tarda pas à gagner toutes les régions de France. La crèche authentique est  en fait une représentation idéale du village où chacun a sa place, y compris les animaux domestiques. La crèche est une projection en 2 parties de la vie communautaire. La première avec ses maisons, son puits, son four, l’eau du moulin, la neige, les pins, les oliviers, le ciel illuminé....et la seconde avec

22 I

zoOm


une étable, l’enfant Jésus, la Vierge Marie, Joseph, l’âne, le bœuf, l’étoile à queue de comète qui guidera plus tard les Rois Mages et la foule qui vient leur rendre visite. Le santonnier représente par ses créations de multiples personnages populaires provençaux. Il crée pour chacun d’entre eux un moule en plâtre, plus rarement en résine. Le santon est ensuite ébarbé au socle et dans son pourtour avant une deuxième pression à la main sur le moule. Il le laisse sécher à l’ombre puis l’ébarbe à nouveau une fois sec. Il le peint à la gouache, commençant par les couleurs les plus claires (le visage et les mains) puis finissant par les plus foncées (les habits). Le premier santon est d’origine marseillaise, le moule le plus ancien étant celui de Lagnel. Il est présenté au musée du Vieux  Marseille (maison Diamantée). Il existe trois tailles de santon : le santon puce haut de 1 à 3 centimètres environ, le santon traditionnel de la hauteur d’un pouce et le grand santon qui peut atteindre 18 à 20 centimètres. Certains d’entre eux peuvent être habillés. Ils sont alors généralement de grande taille. Chaque santonnier s’inspire du folklore et de la tradition comme le berger offrant l’agneau, rappel du partage ou de la femme à la poule noire dont le bouillon était recommandé aux nouveau-nés. Chaque santon est baptisé au nom souvent évocateur : Roustido, la sympathique bourgeoise au parapluie rouge tenue par son mari  ; Bartomiou, incorrigible ivrogne, coiffé d’un long bonnet de coton qui présente à l’Enfant Jésus une morue plate et sèche ; Pistachié, le grand dadais qui conduit un âne chargé de sacs de blé ; Lou Ravi, qui lève les bras au ciel en signe d’admiration ; le boulanger et son panier de fougasses ; la marchande d’ail ; la poissonnière…

La boule de Noël Les toutes premières décorations en forme de boule étaient constituées de fruits (pommes, oranges ...) auxquels on ajoutait des petits motifs en papier et des hosties non consacrées.  Celles d’aujourd’hui ne rappellent-elles pas les fruits ?  La boule de Noël est née à Meisenthal en Moselle en 1858. L’histoire raconte qu’à la suite d’un hiver rigoureux et d’une mauvaise récolte de pommes, un verrier de Strasbourg eut l’idée de les remplacer par des boules de verre ! Le succès fut immédiat et l’artisanat se développa...  Mais déjà en 1830, à Lauscha (Allemagne) on produisait des “kugels” (boules de verre) destinées à protéger la maison des mauvais esprits. Au milieu du XIXème siècle, ce sont les boules de Lorraine et de Bohême qui furent les plus appréciées. Elles étaient en verre et peintes à la main. Quant aux friandises, elles ne mirent pas longtemps pour faire leur entrée dans les décorations. Jusque dans les années 1950, l’Allemagne et les pays d’Europe de l’Est étaient au cœur de la production des ornements de Noël. Les artisans travaillaient de nombreux matériaux comme le verre soufflé, filé, moulé, le métal, la cire et le bois. On fabriquait aussi des petits personnages en coton, des cheveux d’anges métalliques (origine lyonnaise).

“Les premières décorations

en forme de boule de Noël étaient constituées de fruits

FÊTES en Aquitaine

I BY LE DECOR I 23


Aujourd’hui,  la bûche est symbolisée par un gâteau ressemblant étrangement à celle de jadis. Ce dernier est de couleur bois, roulé et garni de crème au beurre, nappé de chocolat ou de crème au café, saupoudré de sucre glace en référence au gel de l’hiver et décoré de petits bûcherons… La bûche glacée est typiquement française. Elle est née à Paris à la fin du XIXème, dans les fourneaux de l’historien et pâtissier Pierre Lacam. En Italie, la bûche était appelée “ceppo”. En Angleterre, “Yule Log”.

La messe de Minuit

La bûche de Noël Autrefois, toute la famille se réunissait devant la cheminée pour la veillée de Noël. Les enfants chantaient des refrains de Noël et écoutaient des histoires racontées par les grands-parents, tandis qu’une énorme bûche brûlait dans l’âtre. Elle était choisie dans un bois très dur pour tenir toute la nuit. Décorée de feuillages et de rubans, elle était allumée par le plus jeune et le plus âgé, après avoir été bénie par le chef de famille avec de l’huile ou de l’eau-de-vie et parfois même avec un rameau trempé dans de l’eau bénite. Les cendres de cette bûche étaient ensuite conservées, car on leur attribuait la propriété de protéger la maison de la foudre et du Diable pendant l’année à venir. Cette coutume du XIIème siècle avait cours dans la plupart des pays européens, ainsi qu’au Québec. Elle disparut à la fin du XIXème siècle avec les grands âtres. Le foyer fut progressivement remplacé par des poêles de fonte. Une petite bûche remplaça alors la grosse. Parfois parée de chandelles et de verdure, on la plaçait au centre de la table de Noël comme décoration.

24 I

zoOm

Le jour de Noël était le seul où l’on célèbrait trois fois la messe. Cet usage, particulier à l’Église d’Occident dès le VIIème siècle, était établi par la nécessité pour le Pape de célébrer l’office dans plusieurs églises de Rome. C’est à partir du règne de Charlemagne que la messe de Noël s’étendit à tout son empire. Mais ce n’est qu’à partir du XIXème siècle que l’on célébra les trois messes à la suite. Se basant sur le contenu des évangiles respectifs figurant dans le missel romain, les fidèles les prénommèrent “messe des Anges, des Bergers et du Verbe divin”. Elles sont plus connues aujourd’hui sous les noms de “messe de Minuit, de l’Aurore  et  du jour”. L’implication religieuse ne serait pas complète sans une  visite à la crèche  pour rendre hommage à l’Enfant Jésus. À l’origine, la messe de minuit était célébrée par le pape dans la chapelle de l’église Sainte-Marie-Majeure de Rome, devant une assemblée restreinte. En l’an 440, le pape Sixte III avait fait construire cette petite chapelle afin d’y installer une crèche qui reproduisait fidèlement celle de Bethléem. La célébration reposait sur l’ancienne croyance voulant que Jésus soit né précisément à cette heure. Celleci remonterait au XIIIème siècle et c’est à Sainte Élizabeth de Hongrie que nous la devons. Toutefois, un hymne latin

“Aujourd’hui la bûche est

symbolisée par un gâteau ressemblant à celle qui brûlait jadis dans la cheminée

datant du IVème siècle,  Quando noctis medium, reflétait déjà cette croyance en la naissance du Messie sur le coup de minuit. Solennelle et déjà grandiose par la sonnerie joyeuse des cloches et carillons, par la lumière jaillissant de toutes parts et par les chants d’allégresse, la messe de Minuit atteignait son point culminant avec la procession de l’Enfant Jésus.


La Saint-Sylvestre

L’Epiphanie

En France, le Jour de l’an n’a pas toujours été le 1er janvier. C’est le roi Charles IX qui, dans l’Édit de Roussillon du 9 août 1564, la fixa à cette date. Au  VIème siècle, il était célébré  le 1er mars. Sous  Charlemagne, l’année commençait  à Noël. Du temps des  rois capétiens, elle débutait le  jour de Pâques et ce jusqu’au XVème siècle. Comme cette date variait selon les provinces, par exemple à Lyon le 25 décembre mais à Vienne le 25 mars, les généalogistes des rois de France rencontraient une certaine difficulté avec les dates pour raconter l’Histoire en fonction des lieux. L’édit de Charles IX mit tout le

Elle signifie “apparition”, en l’occurrence celle des Rois Mages. Célébrée le 6 janvier, l’Epiphanie correspond à la présentation de Jésus enfant aux Rois Mages. Ce jour est aussi celui du premier miracle des noces de Cana, mais aussi la date de baptême du Christ. Dès le Vème siècle, l’Eglise donna une importance considérable à cet événement qui perdure encore aujourd’hui un peu partout dans le monde.

“Aux douze coups de minuit les premières bulles de champagne se dispersent, les yeux pétillent…

monde d’accord. En 1622, cette mesure fut généralisée par le Pape à l’ensemble du monde catholique pour uniformiser les fêtes religieuses. En 1792, le calendrier républicain abolit le 1er janvier et fit débuter l’année le 1er vendémiaire (premier jour de l’automne), c’est-à-dire le 22 septembre. Cet usage couru jusqu’au 31 décembre 1805. La coutume veut qu’au soir du 31 décembre, on organise un réveillon. Aux douze coups de minuit, la fête est momentanément suspendue, chacun se souhaitant une bonne année. Les premières bulles de champagne se dispersent, les yeux pétillent… Selon une tradition gauloise, s’embrasser sous un rameau de gui apporterait prospérité, alors…

Le rituel consiste à partager une galette et de “tirer les rois”. Une fève est cachée à l’intérieur  et la personne qui l’obtient devient le roi de la journée et doit offrir la prochaine galette. Cette pratique trouverait son origine dans les Saturnales de la Rome antique. Les Romains utilisaient la fève comme bulletin de vote pour élire le roi du festin lors de ces fêtes. Elle fut remplacée en 1870 par des figurines en porcelaine. Jadis, on partageait la galette en autant de parts que de convives, plus une. Cette dernière appelée “part du Bon Dieu”, “part de la Vierge” ou “part du pauvre” était destinée au premier pauvre qui se présentait au logis.

La Chandeleur Le 2 février clôture les traditions de Noël. C’est le jour où l’on enlève la crèche. Selon la liturgie, la Chandeleur est la fête de la purification de la Vierge Marie. Dès l’Antiquité, le mois de février (qui vient du verbe latin februare, purifier) est associé au “feu nouveau”, à la période où la nature se prépare à sortir de l’hiver. Les jours s’allongent avec l’espoir du renouveau. Rapprochant son idée de pénitence de ce courant païen, l’Eglise choisit de bénir des  cierges verts, couleur évoquant l’idée de purification. A cette occasion, on prépare des crêpes que l’on doit faire sauter avec de l’or dans la main gauche si l’on veut richesse et prospérité tout au long de l’année.

FÊTES en Aquitaine

I BY LE DECOR I 25


FAITES LES FÊTES

en Aquitaine !

Sarlat

1

4

1

6

2

Bergerac

Bordeaux

Andernos 3

Castelmoron d’Albret

Fumel 8

2

Biscarosse

Halha de Nadau 7

Agen Mont-de-Marsan

Les traditions

5

3

Bayonne 10

Montfort-en Chalossse

9

Anglet

Pays Basque 4

Les crèches à Castelmoron d’Albret (33)

1

Situé sur un éperon rocheux, Castelmoron d’Albret expose ses crèches venues du monde entier dans son village pittoresque de l’Entre-deux-mers, où les habitants participent à cette féérique décoration de Noël. “Sur les chemins des crèches” est l’opportunité de les découvrir tout en visitant la ville. L’église Sainte-Catherine ou NotreDame, les ruelles, les portes des maisons, les renfoncements d’une grange… accueillent ces représentations souvent agrémentées de décorations et de couronnes. De nombreux sentiers de randonnées balisés partent du cœur du village pour des boucles de découvertes du paysage et des lieux mystérieux chargés d’histoire. Depuis 12 ans, l’association “Les Mains d’Argile” organise cette manifestation familiale et participative. Ce dimanche-là, pas de voitures dans le village, place au marché d’artisans créateurs, aux clowns, à la musique de rue, aux illuminations… On peut aussi participer à la tombola gratuite avec une crèche en chocolat à gagner, ou aux jeux de piste… La veille, un concert gospel est proposé à l’église. Rendez-vous le dimanche 16 décembre à Castelmoron d’Albret, entre Sauveterre et Monségur (33).

Halha de Nadau (33)

2

Le soir de Noël, à la nuit tombée, on enflamme “lo Halha de Nadau”, une gerbe faite de paille et de feuilles de maïs. Les feux sur les hauteurs de Chalosse tracent un chemin conduisant les Rois Mages au berceau du Christ. Dans chaque maison, le maître des lieux accompagné de sa famille fait le tour de la propriété tenant en main “lo halha” allumée. Le but est de faire fuir les sorciers et les esprits malins et de s’assurer de bonnes récoltes. Pour porter bonheur à toute la maisonnée, on dépose dans l’âtre “lo soc de Nadau” (la bûche de Noël) qui devra brûler jusqu’au 1er janvier. Pour aider la chance, il est préférable de choisir une bûche creuse, en bois fruitier, qui se consumera plus lentement. A Bazas, à une cinquantaine de kilomètres de Bordeaux, le défilé à la lueur des flambeaux est accompagné par des fifres et tambours. La fête se termine Place de la Cathédrale par une distribution de bonbons et de chocolats aux enfants.

26 I

zoOm


Lo Picahòu à Montfort en Chalosse (40) 3 Couramment pratiquée dans de nombreux villages de Chalosse jusqu’à la fin des années 70, cette coutume se maintient dans le canton de Monfort en Chalosse. Tous les 24 décembre, les enfants du village s’en vont de bon matin en bande joyeuse parcourir les rues et chemins. Où vont-ils donc ? Ils frappent aux maisons où un enfant est né dans l’année afin de lui souhaiter la bienvenue en chantant le “Pique Hoü”. La maman, après avoir présenté son enfant, offre des fruits de saison et un petit “garfou” (petite brioche). Parfois le papa, un peu facétieux, se divertit en lançant à la volée des piécettes de monnaie et s’amuse à voir les enfants se disputer les sous dans la poussière et la boue. Il arrive que les enfants soient éconduits par un refus, dans ce cas-là le refrain change de couleur... Comme dans toutes les comptines populaires, les paroles varient d’un village à l’autre. Dans son roman “La daüne”, Serge Barranx évoque le “Pique Hoü”.

Olentzero au Pays Basque (64)

4

Un mythe originaire de la vallée de la Bidassoa et qui a traversé les âges. Selon la légende basque, Olentzero est un charbonnier qui vit dans la montagne. Une fois l’an, juste avant Noël, il allait par villes et villages distribuer aux plus démunis des bûches afin que nul ne souffre du froid la nuit de Noël. Avec son visage noirci par la poussière du charbon de bois Olentzero, par son aspect un peu terrifiant, servait à faire peur aux enfants. De nos jours, il monte sur un pottok (le petit cheval sauvage du Pays Basque) et fait du porte à porte en distribuant cadeaux et friandises aux enfants qui ne manquent pas de l’accompagner dans un cortège de cris et de chants. A Bayonne, ce sera le samedi 22 décembre 2012.

Olentzero au Pays Basque

FÊTES en Aquitaine

I BY LE DECOR I 27


Les marchés Bergerac (24)

1

Du 18 au 24 décembre, de 10h à 19 h. Plus de 45 exposants, artistes, producteurs, créateurs… seront présents. Organisé par l’association “Asso Si Action”, ce village artisanal est l’un des rares marchés de Noël à ne proposer que des produits locaux de grande qualité.

Sarlat (24)

2

Du 8 au 31 décembre, place de la Grande Rigaudie et place du XIV Juillet. Sur le thème du Grand Nord Canadien, sa taverne Québécoise et ses 45 chalets en bois vous accueille. Le père Noël arrivera sur un traineau de Musher, autour d’un décor amérindien et Inuit, d’une cabane à sucre et des produits typiques. De nombreuses spécialités sont au programme avec entre autre, soupe aux truffes et foie gras, sandwich au foie gras poêlé… Artisanat périgourdin, couteau, mohair, souffleur de verre, jouets en bois … 28 I

zoOm

Andernos (33)

3

4 édition “Des cabanes en fêtes, huîtres et Entre 2 Mers”, à partir du samedi 1er décembre. A l’origine de cet évènement festif et insolite, une idée déjà ancienne, celle d’organiser une fête de l’huître à Andernos-les-Bains au cœur de l’hiver. Une légitimité qui commencent par un mariage, celle de l’huître et des vins de l’Entre deux mers. Un challenge fondé sur la volonté d’une cinquantaine de viticulteurs de se réunir en autant de cabanes et d’ateliers. La gastronomie étant l’invitée majeure de la fête, quelques grands chefs du sud-ouest sont également associés. Ils sont bien décidés à faire découvrir, au public de plus en plus nombreux, leurs meilleures recettes de tapas aux produits de la mer. Bandas, chants marins, orchestres, exposition de peintres et photographes locaux, défilé de gréements traditionnels, dégustations, ateliers saveurs... rythmeront la journée qui promet de finir étincelante avec un feu d’artifice. Renseignements et programme à l’Office du Tourisme Tél. 05 56 82 02 95 www.andernoslesbains.fr ème


Biscarosse (40)

6

Du 20 au 24 décembre, de 10h à 19h. 36 stands proposant différents produits (bijoux, gastronomie, cadeaux…) attendront les visiteurs. La patinoire de glace accueillera les petits et les grands. Plusieurs animations seront au programme.

Agen (47)

7

Du 15 décembre au 6 janvier. Un village de chalets blancs sur le boulevard de la République (partie piétonne) du 15 au 31 décembre 2012, dont une vingtaine sera dédiée aux produits de bouche. Des animations sur place et itinérantes, des ateliers, une patinoire de glace, jardin des neiges seront proposés.

Fumel (47)

8

Le samedi 8 et le dimanche 9 décembre. Présence d’une quinzaine de chalets, contes de Noël, promenade à poney et en calèche par des chevaux de trait, manège pour enfants et goûter pour les plus jeunes l’aprèsmidi au chalet… du Père Noël.

Anglet (64)

Bordeaux (33)

4

Sur les allées de Tourny du 23 novembre au 30 décembre. De nombreux chalets pour trouver des cadeaux originaux (bijoux, spécialités gourmandes, réalisations d’artisanat d’art et objets du monde entier), des animations (retraite aux flambeaux…). L’atelier des lutins avec la tribu Taka accueillera les petits à partir de 4 ans dans leurs ateliers créatifs le samedi et le dimanche après-midi. Les Clowns Stéthoscopes et leur association qui vient en aide aux enfants hospitalisés organisent des animations pour récolter des fonds. Maquillages solidaires chaque mercredi. Et bien sûr, la présence du Père Noël.

Mont-de-Marsan (40)

5

9

Du 7 au 16 décembre, de 10h à 19h. Organisée par l’Association des commerçants “Bien vivre aux Cinq Cantons”, cette 17ème édition du marché de Noël sera sur le thème franco-allemand. Une trentaine d’artisans proposeront leurs créations originales : céramiques, poteries, santons, jeux en bois, bougies parfumées, verre soufflé, peintures, bijoux…. Le marché allemand, animé par les associations de jumelage “Amicale Les Amis d’Ansbach” et “Club des Amis d’Anglet” proposera ses spécialités culinaires d’outre-Rhin (pains d’épices, saucisses grillées et vin chaud à la cannelle) et objets traditionnels. Pendant toute sa durée, le marché présentera des spectacles, concerts, chants, animations pour enfants, balades en calèche… sans oublier la présence du Père Noël.

Bayonne (64)

10

Du 1er au 24 décembre. Plusieurs animations dont le Village Européen sur la place du Réduit, le Village des Métiers d’Art au pied de la cathédrale, les chalets de Noël sur la place de la Liberté. Mais aussi des nouveautés, le Village de la Gastronomie place des Basques, le Village des Enfants abrité sous un igloo géant, de jolis chalets animeront la rue Thiers. En tout, près de 100 exposants seront à découvrir à travers la ville !

Du 15 au 24 décembre 2012 inclus, de 10h à 19h. Organisé par l’Union des commerçants et artisans montois, le marché sera constitué de 25 chalets : artisanats d’art, producteurs locaux, décorations…

FÊTES en Aquitaine

I BY LE DECOR I 29


QUELQUES IDÉES de sorties

Un réveillon 2012 sous les étoiles au cœur du Parc National des Pyrénées dans un igloo… Renseignements, réservation : Aspe Tourisme Place François Sarraillé - 64490 Bedous Tél : 05 59 34 57 57 Mail : info@aspecanfranc.com www.tourisme-aspe.com

Forme et délices pour la St-Sylvestre 2 jours et 1 nuit / les 31 décembre 2012 et 1er janvier 2013 Renseignements, réservation : Office de Tourisme Rue des Bains - BP 26 - 64270 Salies-de-Béarn Tél. : 05 59 383 282 Mail : resa@tourisme-bearn-gaves.fr www.tourisme-bearn-gaves.com http://bearndesgaves.resanetonline.com

Nouvel An argentin à Capbreton Le Baya Hôtel & Spa à Capbreton vous transporte cette année en Argentine, sur les pas du tango. A travers ses musiques, ses chants et ses danses, la troupe “Tempo Tango” anime la soirée de la Saint-Sylvestre. Renseignements et réservation : Baya Hôtel & Spa 85, Avenue Maréchal de Lattre de Tassigny 40130 Capbreton Tel : 05 58 72 76 16 Mail : reservation@bayahotel.com www.bayahotel.com

30 I

zoOm

Réveillonnez au Château des Vigiers Au cœur du Périgord, près de Bergerac, un château du XVIe siècle avec golf et spa pour deux, ambiances de réveillon au choix. Château des Vigiers Golf & Country Club Tél. : 05 53 61 50 00 Mail : reserve@vigiers.com www.vigiers.fr

Fêtes de fin d’année à Biarritz Noël en famille ou réveillon de la Saint-Sylvestre “Glam & Swing”… Le Radisson Blu**** pense à chacun de vous pour les vacances de Noël. Informations et réservations : Radisson Blu Hôtel Tél : 05 59 01 13 13 Mail : reservations.biarritz@radissonblu.com www.radissonblu.fr/hotel-biarritz/offres-speciales

Croisière festive avec le “Princesse d’Aquitaine” Informations et réservation : CroisiEurope Tél : 03 88 76 44 44 Mail : resanet@croisieurope.com www.croisieurope.com

Réveillon en Médoc Ancien château viticole du XIXème siècle, le Relais de Margaux vous propose de réveillonner dans une ambiance cosy autour d’un repas gastronomique au restaurant l’Ile Vincent. Informations et réservations : La Relais de Margaux Tél : 05 57 88 38 30 Mail : reservations@relais-margaux.fr www.relais-margaux.fr


by le décor

côTé biEn-viVre

Domptez votre gourmandise ! Vous êtes incapable de résister à une tablette de chocolat, vous n’aimez que le sucré. Attention, ce n’est pas bon pour la santé car trop de sucre amène des problèmes et peut être source de diabète. Une petite faim ? Craquez pour un fruit avec un yaourt. Vous vous privez tout le temps et au moindre écart vous faites trois jours de régime. A éviter car le corps va stocker pour faire des réserves. Prenez plutôt un carré de chocolat noir avec votre café, rien de tel pour le moral sans avoir l’impression de privation. Vous grignotez entre les repas et à n’importe quelle heure de la journée… Votre alimentation est complètement déséquilibrée et le rythme de votre corps se dérègle, c’est très mauvais pour les calories. Essayez plutôt une boisson chaude ou drainante, cela coupe la faim… Vous êtes accro aux hamburgers, milk shake et autres… Rendez les plus légers en remplaçant par exemple le petit pain rond du burger par du pain complet, le porc par du bacon fumé… et ajoutez un dessert allégé. Vous faites attention le jour et vous vous laissez aller le soir. Choisissez les bons aliments : crudités, soupe, produits protéinés (surimi…) et stoppez ainsi votre fringale. Vous avez du mal à limiter le snacking et les diners complets… Essayez d’avoir une journée par semaine avec un menu léger pour mettre votre estomac au repos.

www.aufeminin.com/conseils-esthetiques/ astuces-minceur-anti-gourmandise-d30236.html


7 astuces de bien-être Le stress peut générer une forte fatigue nerveuse, voire un réel mal être, qui empoisonne le quotidien. Voici quelques exemples pour se relaxer.

1 - Prenez

conscience de votre stress Pour lutter contre le stress, encore faut-il en avoir conscience. Pour ne pas “craquer” en cas de tensions importantes, reprenez le contrôle. Inspirez profondément puis expirez lentement en gonflant le ventre. Renouvelez l’exercice pendant une minute. Vous vous sentirez beaucoup mieux.

2-

Bougez

Aérez-vous dès que vous sentez que vous êtes envahie par le stress… faites le tour de votre quartier. Relâchez ainsi les tensions. Si vous pouvez faire du sport régulièrement, c’est encore mieux. Il est prouvé que la sécrétion d’endorphines produite par une activité sportive apaise le stress en créant une sensation de bien-être.

3 - Accordez-vous

de

petits plaisirs Si vous êtes sous pression au travail, faites une petite pause rien que pour vous. Ce n’est pas du temps perdu : l’esprit libéré, vous vous sentirez mieux et serez même plus efficace. Une séance shopping à la pausedéjeuner ou un bon carré de chocolat à l’heure du goûter ne vous feront que du bien. L’éventail des petits plaisirs est propre à chacun, à vous de trouver celui qui vous convient.

4 - Testez

l’aromathérapie

L’aromathérapie utilise les huiles essentielles en bains, massages ou inhalations. Certaines huiles essentielles (cannelle, gingembre cumin...) donnent un véritable coup de fouet à l’organisme. C’est un bon moyen pour retrouver la pêche.

5 - Faites

une séance

de watsu

Le watsu est une technique de relaxation efficace, encore méconnue en France, qui s’effectue avec un praticien spécialisé dans un bassin dont l’eau est chauffée à 35°C. En état d’apesanteur dans l’eau, vous êtes entraînée dans de longs mouvements amples et l’eau masse vos tissus. Vous lâcherez prise en une seule séance en perdant vos repères tout en vous reconnectant à votre vie fœtale.

6 - Riez Le rire exerce une action bienfaisante sur le stress, il provoque une relaxation musculaire. Pour rire plus souvent, dédramatisez en regardant systématiquement le bon côté des choses.

7 - Détendez

vos épaules Le stress crée souvent une tension musculaire importante sur le haut du corps. Haussez vos épaules l’une après l’autre en faisant dix rotations d’un côté puis dix de l’autre. Vous vous sentirez plus détendue.

I BY LE DECOR I 33


É VA D E Z - V O U S D A N S U N E Y O U RT E

LÂCHER PRISE ! Un instant de détente dans un endroit insolite et inoubliable. Un déséquilibre énergétique peut entraîner stress, fatigue prolongée physique et/ou mentale, maladie… alors qu’un équilibre énergétique génère calme, sérénité, tonus, joie de vivre et efficacité. Il existe de nombreux massages utilisant plusieurs techniques différentes pour y remédier.

34 I

côTé biEn-viVre


Quel massage êtes-vous ? ENERGETIQUE CHINOIS (1h ou 1h30): technique sur table, utilisant la digito-pression sur certains points des méridiens, étudiés spécifiquement, visant à libérer un blocage de l’énergie ou à réparer une déficience pouvant avoir des répercutions sur le fonctionnement de l’organe associé à ce méridien. Particulièrement adaptée à une fatigue extrême, il vise à “relancer” l’énergie. AYURVEDIQUE (2h “réservé aux femmes”): technique offrant un moment d’extrême bien-être, à l’huile chaude ayurvédique spécifique; à la fois tonique et relaxant, elle associe lissage, drainage, pétrissage, percussions, effleurage et acupression; série d’enchainements, alternant chaque côté du corps afin de rééquilibrer l’ensemble. MASSAGE RELAXANT (1/2h, 1h ou 1h30) tonique et apaisant à la fois, cette technique combine des gestes de Tuina qui favorise vraiment la décontraction musculaire principalement au niveau du dos et des jambes. L’avantage c’est que je l’adapte complètement en fonction de vos besoins et de vos souhaits, dans le temps et au niveau des zones à masser Ces trois massages ne représentent qu’un échantillon des prestations proposées. A vous de choisir !

Évadez-vous… Sylvie vous accueille dans un endroit très particulier : une yourte. Seul le chant des oiseaux vient perturber le silence… Evadez-vous dans cet endroit atypique et inoubliable, propice au lâcher prise et à la détente ! “Nous sommes très peu en France à pratiquer cette activité dans ce cadre là. C’est un climat apaisant, un endroit feutré qui aspire au calme. Ici, on prend le temps : il y a le massage et l’échange, car le contact est important. Aujourd’hui, le rythme de vie est trop fort, il faut savoir écouter son corps avant qu’il ne soit trop tard !” Déterminez votre besoin ou votre manque et ainsi vous accompagner dans votre démarche en utilisant la technique du massage qui vous correspond, tel est l’objectif. Pour Sylvie, c’est une passion, elle trouve dans le massage autant d’énergie à transmettre qu’à recevoir. Elle est adepte depuis des années, à chaque voyage à l’étranger elle en découvre de nouveaux. Elle prend le temps de se former aux différentes techniques : énergétiques, indien, chinois et japonais, et fait partager son plaisir lorsqu’elle accueille ses clients dans son écrin rempli de charme et de quiétude. Allez, lâcher prise… Prenez rendez-vous ! Synergie des Sens, 58 chemin de Comtesse, 33370 Tresses Tél : 06 14 49 66 46 Mail : sylvie.fourton@orange.fr www.synergiedessens.fr

I BY LE DECOR I 35


R E M O D E L E Z VOTRE CORPS

PRENDRE SOIN DE SON CORPS … ET DE SON ESPRIT Quel que soit son âge, que l’on soit un homme ou une femme. Vous avez dit UV ? Vous aimez avoir un teint halé avant même de partir en vacances ? C’est compréhensible puisqu’aujourd’hui être bronzé fait partie des armes de séduction. Véritable mode, les UV continuent de séduire les foules. Etre bronzée oui, mais tant qu’à faire, bronzons responsable ! Voici quelques précautions à prendre absolument…

36 I

côTé biEn-viVre

Conseils pratiques : • Faites vos UV chez une esthéticienne diplômée en UVA. • Portez des lunettes complètement opaques, demandez conseil à votre esthéticienne • Ne dépassez pas 10 séances par an et vos séances doivent être espacées d’au moins 48h • Ne mettez ni crème solaire, ni maquillage • Ne portez pas de parfum • Ne prenez pas de médicaments photo sensibilisants (lire les contre-indications) • Ne vous exposez pas au soleil dans la même journée


Remodelez votre corps… Il existe une gamme de soins adaptés à chacun, les modelages (californien, balinais aux huiles essentielles…), les épilations, les gommages, les soins du corps et du visage, issus de la dernière technologie “CelluM6 intégral” (LPG)… et certains se font à des périodes bien définies. Voici quelques exemples de modelages. Le modelage californien a pour vocation de relaxer, par la détente de la masse musculaire et des articulations. Cette technique dynamique et puissante a de nombreux bienfaits : entretient le bien-être, soulage certaines tensions liées au stress, relâche les tensions en général, favorise la circulation sanguine et lymphatique, renforce la vitalité (drainage) et adoucit et assouplit la peau.

Le modelage balinais est encore peu connu en

occident, mais il tend à se développer ces dernières années. C’est en réalité un mélange de plusieurs méthodes de massage qui allie les gestes et principes du massage thérapeutique ayurvédique indien et ceux du massage indonésien et chinois. C’est un massage aux multiples vertus qui se veut relaxant et reposant pour votre corps et votre esprit. Les bienfaits pour le corps et l’esprit sont nombreux et le massage balinais est indéniablement très efficace pour lutter contre certains problèmes de santé : douleurs musculaires, problèmes de poids…

Se sentir bien, c’est un métier ! “Prendre soin de son corps, c’est un moment pour soi…”. Valérie aime ce qu’elle fait et pour elle, il faut être près des clients, savoir les écouter, les conseiller, les suivre, c’est une forme de thérapie. “Nous proposons un accompagnement global. Un rendez-vous dure environ 1/2 heure et permet d’échanger, de donner des conseils d’hygiène, de diététique, de vie, et d’inciter la personne à bouger ! Pour moi, il n’y a pas que l’aspect esthétique, il y a aussi la relation humaine. Mon conseil pour être bien dans sa tête et dans son corps ? Mangez sainement et équilibré, faites de l’exercice, prenez soin de vous et n’hésitez pas à pousser la porte d’un salon de beauté !”

Deux adresses : Centre EsthétiqueMinceur/HyperMinceur 24 rue Pujol 33600 Pessac Tél. 05 56 95 68 65 Mail : hyperminceurpessac@laposte.net www.hyperminceur.com

Centre EsthétiqueMinceur/HyperMinceur 41bis avenue de la Marne 33700 Mérignac Tél. 05 56 51 91 69 www.hyperminceur33.com

I BY LE DECOR I 37


27

.2012

CU L

RE TU

D

ÉC

1 .1

by le décor

sur le Bassin

LE

côTé CulTure

Rendez-vous OR

L’incontournable Dune du Pyla Avec ses 105 mètres de haut, ses 2 , 7 kilomètres de long et ses 500 mètres de large, ce site classé constitue la plus grande dune d’Europe. On accède au sommet par un escalier en bois, ou dans le sable pour les plus sportifs. La dune offre alors un formidable panorama sur l’ensemble du Bassin d’Arcachon. Des visites guidées sont organisées par l’Office de Tourisme de la Testede-Buch. Tél. 05 56 54 63 14 www.tourisme-latestedebuch.fr

Le Parc ornithologique du Teich C’est un espace naturel préservé, aménagé pour accueillir les oiseaux sauvages et favoriser leur observation par le public. 120 hectares de forêts, roselières, prairies, marais maritimes et lagunes se répartissent du secteur continental jusqu’aux rivages maritimes du Bassin d’Arcachon. Le parc est ouvert 365 jours par an, en visite libre ou en visite guidée. Tél. 05 56 22 80 93 ou contact@parc-ornithologique-du-teich.com www.parc-ornithologique-du-teich.com

Descendre la Leyre en canoë Venir en famille sur le Bassin d’Arcachon, c’est la certitude de combler petits et grands. Il y a tellement à faire et à voir que les vacances et week-ends d’une année entière ne suffiraient pas.

Appelée “la Petite Amazone” de part la luxuriance de la végétation qui l’entoure, la Leyre serpente paisiblement à travers la Lande pour mélanger ensuite ses eaux douces aux eaux salées du Bassin d’Arcachon et former le delta de la Leyre. On peut s’embarquer (au départ du centre du Graoux) en canoë pour une promenade de quelques heures ou pour une randonnée de plusieurs jours en compagnie d’un moniteur diplômé ou en louant simplement le matériel complet avec un système de navette. Tél. 05 57 71 99 29 www.parc-landes-de-gascogne.fr


Se balader dans le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne Les 315 000 hectares du Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne forment plus qu’un territoire, c’est un pays où la nature est souveraine. Pour découvrir la faune et la flore de cet environnement privilégié, la Maison de la Nature a été créée afin de développer l’écotourisme : balades pédestres sur les digues du delta de la Leyre, kayak de mer sur le Bassin, visite du parc ornithologique du Teich... Maison de la Nature du Bassin d’Arcachon Tél. 05 56 22 80 93 www.parc-landes-de-gascogne.fr

Découvrir la réserve des Prés Salés d’Arès L’Office de Tourisme d’Arès propose aux enfants âgés de 4 à 10 ans une visite pédagogique de la Réserve Naturelle des Prés Salés intitulée “Les Petits Botanistes”. Sous la forme d’un jeu de piste, en s’appuyant sur le “Livret Herbier”, les enfants découvrent les différentes espèces présentes sur la réserve. Aidés du guide naturaliste qui les accompagne, ils apprennent comment protéger des plantes souvent fragilisées par les évolutions climatiques. Prolongée par des activités manuelles, cette visite est un véritable moment ludique et pédagogique à partager en famille. Programmation : tous les mercredis de l’année Office de Tourisme d’Arès Tél. 05 56 60 18 07 www.ares-tourisme.com

sans oublier… • L’Aquarium d’Arcachon 2, rue du Professeur Jolyet 33120 Arcachon. Tél. 05 56 22 39. Ouvert tous les jours de fin mars à fin octobre, horaires suivant saison. • Zooland Park route de Cazaux à La Teste. Tél. 05 56 54 71 44 Ouvert toute l’année, d’octobre à mars de 14h à 18h les mercredis, samedi, dimanche et jours fériés ainsi que durant les vacances ; d’avril à sept, tous les jours de 10h à 19h. • Aqualand Parc de Loisirs 33470 La Hume. Tél. 08 92 68 66 13 Ouvert de 10h à 18h du 10 juin au 10 septembre. • Kid Park Parc des Loisirs 33470 La Hume. Tél. 05 56 66 06 90 Ouvert tous les jours du 1er au 30 juin de 14h à 20h ; du 1er juillet au 2 sept. de 10h à 20h. • La Coccinelle Parc de Loisirs 33470 La Hume. Tél. 05 56 66 30 41 Ouvert du 24 mai au 2 septembre de 10h à 18h30. • Le Jardin Botanique, Parc de Loitsirs 33470 La Hume. Tél.Fax 05 56 66 00 71. Ouvert du 13 mai au 23 juin de 14 à 18h ; du 24 juin au 16 septembre de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h ; du 5 au 31 sept de 14h à 18h. • Le Petit Port Lac de la Magdelaine 33470 Gujan Mestras. Idéal pour les familles ainsi que les groupes scolaires ou non (colonies de vacances, centres aérés etc…). Responsable : M. Moulinier au 06 88 37 84 34. • Top Gun, RN 250, ancienne route d’Arcachon 33380 Biganos. Tél. 05 56 26 75 20. Club house avec buvette, terrasse et magasin, 4 hectares de pistes, mini karts pour les enfants à partir de 7 ans. Ouvert hors saison tous les jours sauf lundi AM et mardi matin 10h à 12h et 14h à 19h, ouvert en juillet-août tous les jours de 10h à 20h non-stop. • Cap Aventure Parc de loisirs, Domaine du Four 33950 Claouey. Tél. 05 57 70 35 50. Et bien d’autres encore…

Pause goûter aux chocolats d’Aliénor Depuis 1492 et sa découverte par les Conquistadors, le chocolat fascine petits et grands. Découvrez les secrets de sa fabrication lors d’une visite/ dégustation gratuite. (Réservation obligatoire pour les groupes.) Chocolaterie artisanale Les Gourmandises d’Aliénor 251 avenue du Parc des Expositions La Teste de Buch. Tél. 05 56 54 10 83 www.alienorchocolat.com I BY LE DECOR I 39


L A P I N A S S E LA POPULARITÉ RETROUVÉE

Le retour de la vraie Pinasse ostréicole Pinasse est un dérivé du latin pinacea pouvant signifier “en planche de pin”.

40 I

côTé CulTure


C

’est une embarcation typique du bassin d’Arcachon et du littoral gascon : longue, étroite, à l’avant très relevé, elle est traditionnellement en bois de pin des Landes et à fond plat. Avec l’évolution des techniques et des usages, ses flancs se sont élargis pour accueillir un moteur, et les matériaux composites remplacent parfois le pin. Jusqu’à la fin du XXème siècle, la pinasse a conservé son utilité pour les professionnels de la mer. Marchant à la voile ou au moteur, la pinasse retrouve aujourd’hui une grande popularité. Son utilisation ne se limite plus à la pêche ou à l’ostréiculture, elle sert également à la promenade, la plaisance et aux régates.

Deux hommes à la barre ! Grégory Debord est devenu charpentier de marine après avoir fait des études de construction navale au Lycée de la Mer de Gujan-Mestras (33). Il a acquis durant de nombreuses années le savoir faire reconnu : voiliers, vedettes de plaisance… polyester, aluminium, traditionnel, bois et mixte bois/polyester, bateaux et matériaux n’ont plus de secret pour lui. En 2006, il crée sa propre entreprise, le Chantier Naval Debord. Un chantier sensible aux enjeux écologiques. Pour preuve, à l’heure où j’écris ces lignes (mioctobre 2012), Grégory est au Bengladesh avec Corentin De Chatelperron pour réaliser la construction de coques composites, en partenariat avec la Fondation Veolia Environnement. La fibre de verre étant inexistante dans ce pays, elle est remplacée par de la toile de jute. Ce qui laisse envisager dans le futur des coques “bio dégradables”.

Eric Charmet est le propriétaire du Château Lestange à Quinsac (33), mais c’est aussi un homme passionné par de nombreux domaines : le vin, la finance, les bateaux... “Pourquoi m’être associé avec Grégory ? C’est une évidence confie Eric, nous partageons trois valeurs fondamentales : l’amitié, la philosophie et un savoir-faire commun”. Le chantier naval Debord et Charmet à Gujan Mestras est un bâtiment couvert de 1300 m2 avec un parc extérieur de 6000 m2 et une rampe de mise à l’eau privée sur le port de Meyran et possède tout le savoir-faire pour la réalisation de navires traditionnels ou modernes. Il construit également des gabarres, des pinasses à voile du plus bel effet, mais aussi la célèbre pinasse à crémaillère. De plus, il possède sa propre structure de location de pinasse (www.cristal-location.fr) qui permet aux heureux propriétaires de mettre en location leurs bateaux. Ainsi, ils font partager leur passion tout en réduisant leur coût d’entretien et de gardiennage.

La pinasse à crémaillère En 1949, le grand-père d’Eric Charmet faisait construire la première pinasse de plaisance du Bassin d’Arcachon, dite à “talon”, plus adaptée et confortable pour la mer car elle avait moins de roulis ! Elle avait un volume plus important du fait de la profondeur de la coque. “En 2009, j’ai confié à Grégory la construction de la première pinasse à crémaillère depuis 30 ans, en coque composite, en lui demandant de répondre à mon cahier des charges : reprendre la ligne historique de la vraie pinasse ostréicole et d’occuper l’espace en la rendant habitable !” raconte Eric. Cette pinasse se pose à plat à marée basse ou passe dans 30 cm d’eau grâce à son système de crémaillère. Cette particularité permet de profiter pleinement du Bassin du fait de ne pas subir la contrainte des marées. C’est aussi la possibilité de pouvoir s’échapper et rechercher de l’air pur, d’avoir de l’intimité dans des endroits où peu de bateaux peuvent aller, de remonter la Leyre avec un Coefficient 60 en toute tranquillité ! En plus de ses performances, cette embarcation s’entretient facilement, sa motorisation légère entraine une très faible consommation (5l à l’heure), ce qui permet de maîtriser son budget.

Alors, tous à bord ! I BY LE DECOR I 41


U N E C U LT U R E , UN TRÉSOR...

L’HUÎTRE, la perle du bassin Historique

D

e tradition séculaire, l’ostréiculture arcachonnaise a connu une histoire tourmentée, prolixe en rebondissements, innovations et crises graves. Ainsi, si l’on commence à parler des huîtres du Bassin d’Arcachon dès le Moyen-Âge, leur exploitation ne démarre officiellement qu’en 1849 avec la création des premiers parcs ostréicoles impériaux de France. L’histoire “moderne” de l’ostréiculture arcachonnaise débute alors. Dans les premiers temps, l’activité ostréicole se cantonne à un rôle de pêche des huîtres plates sauvages de gisements naturels. Le régime impérial en place en raffole et contribue à son essor sur les plus grandes tables gastronomiques de la fin de siècle. En 1908, la création du cadastre ostréicole consacre l’avènement de l’activité professionnelle à part entière. A cette époque, l’ostréiculture arcachonnaise approvisionne toute l’Europe, se positionnant alors comme la référence ostréicole de qualité. Cette qualité de sa production concorde pleinement avec le patrimoine gastronomique du Grand Sud Ouest, et ajoute une touche fraîche et iodée aux plus grandes tables de notre région. Cependant, la production ostréicole arcachonnaise ne se limite pas uniquement à la production d’huîtres directement destinées à la consommation humaine, elle concerne également la production de jeunes huîtres (le “naissain”). Cette performance est réalisable grâce à la qualité des eaux du Bassin qui, alliée à la douceur du climat, offre aux huîtres Crassostrea Gigas des conditions optimales au frai. Il faut également savoir qu’en France, seules les régions situées en dessous de l’estuaire de la Loire sont le théâtre de la reproduction des huîtres. Mais seul le Bassin d’Arcachon connaît une telle abondance et une telle régularité. Et c’est ainsi que tous les ans, au cœur de l’été, le Bassin se transforme en une immense pouponnière. Cette richesse profite aux ostréiculteurs du cru, bien sûr, mais aussi à tous les centres de production français et européens puisque le Bassin d’Arcachon est le premier centre naisseur européen d’huîtres.

42 I

Cycle de vie

Cycles d’élevage

L’huître Crassostrea Gigas est une espèce hermaphrodite alternative acclimatée aux eaux tempérées, dont le cycle de reproduction s’étale sur 7 mois environ. A Arcachon, ce cycle démarre aux environs du mois de mars, dès le réchauffement des eaux, pour se conclure aux environs du mois de septembre avec les dernières pontes. Ce cycle se déroule en trois phases distinctes : la gamétogenèse (ou préparation de la laitance), la ponte (ou expulsion des gamètes, spermatozoïdes et ovules), et la phase de vie larvaire. Ce cycle est soumis aux conditions du milieu, soit de manière directe, soit en subissant les modifications de ses ressources alimentaires.

Pour grandir, une huître prend son temps. Pas moins de 3 ans de soins et d’attention constante lui seront nécessaires avant de se présenter à votre table. Car si les ostréiculteurs sont surnommés “Paysans de la mer”, c’est qu’ils veillent aussi sûrement sur leur troupeau d’huîtres que n’importe quel berger ou vacher. Au bout de ces 3 années d’élevage, les huîtres ont atteint la taille commerciale réglementaire, l’ostréiculteur va donc les préparer à la vente. Pour cela, il dispose d’outils à terre (“à la cabane”), notamment de tables de tri, de calibreuses automatiques, de laveurs et de bassins dégorgeoirs. Il va pouvoir ainsi proposer à la vente des huîtres propres, régulières, débarrassées de leurs impuretés, pour que votre dégustation soit un pur moment de plaisir.

côTé CulTure


Valeur nutritionnelle L’huître est un aliment light. Elle est aussi maigre que le poisson. Même les huîtres dîtes grasses, ne sont pas riches en lipide mais en glycogène, un sucre de réserve. Une douzaine d’huîtres peut remplacer viande ou poisson, ses protéines étant d’excellente qualité. Les récentes études démontrent que les huîtres sont pauvres en cholestérol : 3 à 4 fois moins que la viande. L’huître apporte aussi calcium et phosphore nécessaires à la construction et au maintien de notre squelette.

Présents dans les huîtres, les oligo-éléments zinc, sélénium, cuivre font partie de la panoplie des antioxydants qui nous permettent de bien vieillir car ils participent à protéger nos tissus. Le panel d’oligoéléments et de vitamines fait des huîtres un aliment antiasthénique (antifatigue). L’huître est particulièrement recommandée aux sportifs pour l’aider à compenser les pertes minérales.

Dégustation des huîtres Conservation des huîtres Si la bourriche est cerclée d’origine… • Dans le bas du frigo ou endroit frais • Conservation entre 5°C et 15°C • Consommation optimale dès l’achat et ne pas dépasser de préférence 1 semaine Si les huîtres sont en vrac… les mettre coquille creuse vers le bas et éviter les pertes d’eau dans les mêmes conditions que cidessus.

SUPPORT - Poser les huîtres dans un plat, sur un support adéquat pour éviter la perte d’eau (sel algue, assiette alvéolée). FRAICHEUR - Vérifier la fraîcheur des huîtres (réaction du manteau à l’aide de la pointe d’un couteau), si huîtres sèches ou sales à l’ouverture, les retirer. • TEMPERATURE Eviter le contact avec la glace • TEMPERATURE IDÉALE 5°C à 15°C.

I BY LE DECOR I 43


U N M É T I E R , U N E PA S S I O N …

Rencontres au fil de l’eau L’ostréicultrice et l’ostréiculteur vivent au cœur de la nature, un métier pas comme les autres. En mer et sur terre, devenir ostréiculteur sur le bassin d’Arcachon, c’est avant tout travailler dans un paysage unique, au rythme des marées, où le milieu marin devient votre partenaire au quotidien. L’huître est l’un des très rares produits issus de l’élevage qui est 100% naturel. Pas d’apport de nourriture, pas de traitement chimique ou sanitaire, le seul apport de l’homme est la manipulation, chaque huître est touchée près de 20 fois avant d’être vendue. Devenir ostréiculteur, c’est évoluer dans un cadre de vie naturel, vivre sa passion et la partager, être libre d’entreprendre et “inventer” son métier en fonction de sa personnalité.

Catherine Roux est ostréicultrice depuis 21

ans et installée au Cap Ferret depuis 18 ans. “J’ai toujours eu un pied dans ce milieu, confie Catherine, toute ma famille, depuis mon arrière grand-mère, est dans le métier (sur Andernos). J’ai tout appris sur le terrain, mais je sais que depuis les années 80, il existe une formation de 240 heures sur la gestion. Et des CAP et BAC Pro “cultures marines” sont proposés dans des lycées sur la Côte Atlantique.” Sur le Bassin, l’ostréiculture est un métier plutôt masculin : sur 350 ostréiculteurs, seulement une quinzaine de femmes le sont à part entière. “Mais beaucoup de femmes travaillent avec leur mari sur l’exploitation familiale, précise Catherine, et les veuves poursuivent l’exploitation de leur époux.

“Sur le Bassin, l’ostréiculture est

un métier plutôt masculin : sur 350 ostréiculteurs, seulement une quinzaine de femmes le sont à part entière.

familiale, poursuit Catherine. Depuis 3 ans, je vais moins souvent sur les parcs, je laisse faire mon chef d’exploitation. C’est un métier fatigant et plus on vieillit, moins on est performant ! Mais c’est aussi un travail sympa et agréable et je ne regrette pas mon choix, même s’il faut travailler tous les jours de l’année.” Catherine Roux Quartier des Pêcheurs, le Cap Ferret (Gironde). Ouvert tous les jours de l’année de 8h à 18h.

Le métier se féminise de plus en plus, peut-être grâce à la mécanisation, mais sans compétition femmes/hommes. Il ne faut pas oublier que pendant la seconde guerre mondiale, ce sont les femmes qui allaient sur les parcs à huîtres !” Aujourd’hui, l’ostréiculteur doit toujours aller sur les parcs, mais il faut aussi qu’il s’occupe de la vente, de la réception des clients… “Nous produisons entre 50 et 60 tonnes de “creuses normales” par an, c’est une entreprise de type

44 I

côTé CulTure

Denis Bellocq tient “La cabane du Mimbeau” au Cap ferret. Ostréiculteur avant tout, il est issu d’une famille qui est dans ce métier depuis 1857. Situé à la pointe du Cap Ferret, son établissement de dégustation possède une terrasse et une salle à l’étage avec une vue imprenable sur le Bassin et la Dune du Pyla. “On essaye de produire des huîtres, les meilleures possibles, et on les vend, confie Denis. Une huître se reproduit naturellement dans son milieu et il faut entre 3 et 4 ans pour en produire une avec plus ou moins de bonheur. Depuis 2004, l’entreprise prenant de l’ampleur, j’ai choisi l’optique d’acheter des larves d’huîtres qui permettent d’avoir une croissance et une qualité régulières. Il faut aussi savoir que même dans les huîtres il y a des notions de terroir, comme dans la vigne. Le travail est plus serein pour les marchés estivaux car l’huître se consomme même l’été et il faut un produit de qualité pour la période estivale.” Pour Denis, le métier a évolué et il faut s’adapter. “Le métier a changé petit à petit


“On travaille sans arrêt sur les parcs, il n’y a plus de saison. ”

Autrefois, tous les petits ostréiculteurs faisaient leur provision d’huîtres dans l’année pour les expédier pour les fêtes. De nos jours, il faut aussi vendre les huîtres au détail tout au long de l’année et ma mère fut l’une des premières à le faire.” Avant d’entrer dans le métier, Bernard est allé dans une école de Marine à La Rochelle. “C’était très instructif, on y apprend beaucoup de choses, reconnaît ce dernier. J’ai appris la navigation, qui a beaucoup évolué, comment circuler sur les différentes étendues d’eau, la

“L’ostréiculteur regrette cet

ancien temps où tout était plus simple.

depuis 30 ans avec une ouverture sur les ventes locales. Nous avons perdu une partie des ventes nationales, il faut trouver d’autres moyens pour compenser. L’ostréiculture est un métier agricole maritime qui a subi des évolutions que le consommateur n’a pas perçu, si ce n’est qu’il peut déguster des huîtres tout au long de l’année. On travaille sans arrêt sur les parcs, il n’y a plus de saison. Il faut tenir compte des marées, nous n’avons pas d’horaires de travail fixe. Ce n’est pas un métier facile, mais nous avons la chance d’évoluer dans un cadre idyllique”.

réalisation des nœuds, toutes les sortes d’élevages d’huîtres, tout ce qui touche à la pêche…J’y ai aussi passé mon permis de bateau professionnel, découvert la gestion d’une entreprise. Le premier bateau fut un genre de gabarre, suivi d’une pinasse à voile sans cabine et enfin des pinasses à moteur. Alors, il faut suivre les changements.” Mais l’ostréiculteur avoue regretter un peu cet ancien temps où tout était simple, car de nos jours, avec toutes les nouvelles normes, le métier devient compliqué !

La Cabane du Mimbeau 28 avenue de la Conche, Le Cap Ferret (Gironde) Ouvert tous les jours de Pâques au 1er novembre. Le week-end et sur réservation le reste du temps.

Bernard Lahaye tient le restaurant de fruit

de mer “Chez Huguette” au port ostréicole d’Andernos (33). Il est issu d’une famille d’ostréiculteurs depuis 3 ou 4 générations. “Je suis ostréiculteur dans l’âme, mais de plus en plus commercial face aux problèmes rencontrés avec les huîtres, confie cet ancien rugbyman. Ici, au début, c’était un atelier qui servait de magasin d’expédition. Je me souviens de ma mère quand j’étais jeune, qui allait livrer du pain à 5h du matin, puis partait vendre des huîtres sur les marchés et s’occupait ensuite de la dégustation et de l’expédition. Un jour elle a perdu un gros client qui est parti, puis un 2ème qui a cru que l’on était fermé quand il y a eu les soucis avec les huîtres. J’ai fini par acheter cet atelier et on a proposé de la dégustation d’huîtres et de fruit de mer. Ensuite, on a ouvert la poissonnerie en 1976 et le restaurant de fruit de mer et poisson en 1996.

Chez Huguette 3 avenue du Commandant Allègre à Andernos (33) Ouvert lundi, mardi, vendredi, samedi et dimanche midi toute l’année, et le soir de Pâques jusqu’à fin septembre. Ouvre aussi sur réservations.

INFO Premier Congrès Mondial de l’Huître du 28 novembre au 2 décembre 2012 sur le Bassin d’Arcachon I BY LE DECOR I 45


by le décor

côTé CuiSine

Le chocolat…

dans tous ses états Comment l’aimer sans restriction… Découverte du chocolat On le déguste de plusieurs manières : en boisson, en condiment, dans la pâtisserie et la confiture. Chacune à sa propre histoire et la boisson est, de loin, la plus ancienne. Elle débute dans les régions tropicales de l’Amérique du Sud, où le cacaoyer poussait à l’état sauvage depuis toujours et où des générations d’Indiens connaissaient ses vertus depuis des siècles. L’Europe découvrit le chocolat en 1502, lorsque Christophe Colomb rapporta en Espagne les premières fèves de cacao. Vingt ans plus tard, Moctezuma, le dernier empereur aztèque, proposa à Hernãn Cortés une boisson réconfortante appelée « tchocolat », contraction de deux mots nahualt qui signifient « fruit et eau ». Ce breuvage était un mélange froid et plutôt amer, fait de fèves de cacao grillées, broyées et mélangées à de l’eau. Cette pâte était épaissie avec de la fécule de maïs et aromatisée avec des épices, de la vanille et du miel pour rendre la boisson plus appétissante. Cortés apprit à choisir et à traiter les fruits pour préparer la boisson, et, au cours de son voyage de 1528, il planta des fèves de cacao à Haïti, à Trinidad ainsi qu’à Fernando Po.

Le chocolat en Espagne Charles V, couronné roi d’Espagne, se prit de passion pour la nouvelle boisson. Dans les maisons des nobles espagnols, on se mit à mélanger le chocolat avec miel, épices ou vanille afin d’affiner son goût et de lui enlever toute amertume. Quelle que fût la recette, la boisson, assez épaisse, était servie froide et mousseuse, grâce au fameux fouet aztèque (appelé aujourd’hui moulinet). Au cours du XVIème siècle, le chocolat prit une forme plus liquide, servie chaude. Les monastères affinèrent encore la préparation du chocolat et se spécialisèrent dans la confection de petites tablettes. Les rumeurs nées du nouvel engouement pour le chocolat se répandirent à travers les pays européens qui cherchaient à tout prix à se procurer le divin produit, réputé guérir tous les maux et donner des forces insoupçonnées.


Le chocolat envahit l’Europe Après l’Espagne, la France fut le premier pays d’Europe à succomber à la folie du chocolat. En 1615, la princesse espagnole Anne d’Autriche épouse le jeune roi Louis XIII. Parmi les cadeaux, une petite boite de tablettes de cacao espagnoles… et en 1660, c’est une autre princesse espagnole, Marie-Thérèse, qui apporte du chocolat à la cour désormais conquise…En France comme en Espagne, le chocolat restait l’apanage des grands. Dans les autres pays d’Europe, la richesse allait de pair avec le commerce. Au début du XVIIème siècle, les Hollandais se rendirent compte de la valeur du cacao et Amsterdam devint le port principal de ce commerce. Le cacao s’étendit de plus en plus et il devint la boisson nationale de l’Autriche à partir de 1711. Ce fut Conrad Van Houten, pharmacien hollandais, qui fit entrer le chocolat dans l’ère industrielle. Il inventa une presse à dégraisser les fèves et mit au point une méthode d’alcalisation qui neutralisait les acides et rendait le chocolat plus soluble. Le beurre de cacao donna ensuite naissance à une industrie nouvelle, la fabrication du chocolat à croquer. La première tablette fut lancée en 1847 par l’entreprise Fry de Bristol et la première usine suisse fut créée en 1819. Daniel Peter eut alors l’idée d’ajouter du lait au chocolat en 1875, et ce fut la naissance du chocolat au lait.

Le cacaoyer Le cacaoyer croît dans les régions tropicales de l’Amérique du Sud, sa terre d’origine, et dans celles situées entre le 20 et 22ème parallèle, à l’exception de l’est et du centre de l’Afrique ou le sol est trop pauvre et le climat trop sec. L’Afrique Occidentale possède les conditions idéales autour du Golfe de Guinée. Les arbres, dont la durée de vie atteint 60 ans, ne fleurissent qu’au bout de 4 ans. Des roses fleurissent toute l’année autour des tiges, mais seulement 20 ou 30 d’entre elles produiront des fruits appelés “cabosse” et ayant la forme d’un petit ballon de rugby. La cabosse contient de 30 à 40 fèves violettes lovées dans une pulpe rosée. La pulpe fermente avec les fèves qui prennent une couleur rouge et un arôme caractéristique. Après la fermentation, les fèves sont séchées au soleil et deviennent brun chocolat. Elles sont alors chargées sur des bateaux jusqu’aux pays fabricants.

Les bienfaits du chocolat Anti stress : pour lutter contre le stress et l’anxiété,

rien de mieux que d’augmenter sa consommation en magnésium. De multiples études confirment que ce minéral est un élément majeur de la prévention des conséquences négatives du stress, et qu’il est capable de réduire fortement les taux de cortisol plasmatique dans le sang.

Bon pour le cholestérol : le chocolat et le cacao

peuvent protéger l’organisme contre le mauvais cholestérol. Grâce à leurs flavonoïdes possédant des propriétés anti-oxydantes, ils diminuent la concentration de mauvais cholestérol et favorisent la production de bon cholestérol.

Le traitement des fèves

des o est confiée à ation du caca le ic br nir fa te la ob i, ur hu brute po Aujourd’ re rtent de la fève ud pa i po qu et o es ca list ia ca spéc urre de ation. te de cacao, be produit fini : pâ es de la transform ap ét es al ip inc pr t en s le en nt rm so fo o de caca fèves se trans asse et broyées, les m es e yé un tto nt ne vie s, Triée i, torréfié, de qu , ué gr la e de lé rt de dépa une pâte appe base et le point de uit nir od te pr ob le ur t es po liquide : c’ t alors traitée te de cacao es breuses fabrication. La pâ i, il existe de nom hu d’ ur jo au et té ai le chocolat souh riétés… et séduisantes va

Anti-oxydant : le cacao contient un grand nombre de

substances anti-oxydantes qui piègent ou neutralisent les radicaux libres responsables de l’oxydation.

Bon pendant la grossesse : le chocolat protègerait

les femmes lors de la grossesse, d’après une étude parue dans la revue Epidemiology. Manger quotidiennement du bon chocolat noir réduirait ainsi de 69% les risques de développer une pré-éclampsie, complication liée à l’hypertension artérielle.

Il diminue la tension artérielle : consommer six

grammes de chocolat noir par jour, soit environ deux carrés, entraînerait une baisse de la tension artérielle, d’après une récente étude allemande, publiée dans la revue Jama.

I BY LE DECOR I 47


L E D É C O R PA S S E À TA B L E !

L’aquitaine à votre table Un menu pas comme les autres !

entrées Garbure béarnaise 64

Ingrédients (pour 6 à 8 pers.)

• un talon de jambon de Bayonne d’environ 500 g • 9 grains de poivre • 1 piment d’Espelette ou 1/2 cuiller à café de poudre de piment d’Espelette • 1 oignon piqué de 4 clous de girofle • 6 à 7 cm de céleri branche • 1 branche de thym • 1 feuille de laurier

• 1 chou • 6 carottes • 4 navets • 2 beaux poireaux • 6 pommes de terre • 250 g de haricots lingot (le must, les haricots tarbais mais ils ne sont pas toujours faciles à trouver) • 8 morceaux de confit de canard

Préparation

La veille : mettre à tremper vos haricots (au moins 12 heures).

Dans un grand faitout, mettre le talon de jambon, les grains de poivre, le piment d’Espelette, l’oignon piqué de clous de girofle, le céleri branche, le thym, le laurier. Recouvrir de 4 à 5 litres d’eau. Porter à ébullition et quand l’eau bout, baisser le feu pour que cela ‘bloblote’ tranquillement. C’est parti pour 1h30 de cuisson. Laver les légumes, couper les carottes et les navets en gros tronçons grossiers et les poireaux en petits morceaux. Dans un poêle, faites dorer à feu vif les morceaux de confit de canard. Quand ils sont bien dorés, les déposer sur un papier essuie tout et les réserver. Jeter la graisse de cuisson excepté environ 4 cuillers à soupe dans lesquelles on fait suer les légumes (carottes, poireaux, navets pendant quelques minutes). Au bout d’une heure 1/2 de cuisson du talon, de jambon, enlever de faitout une dizaine de louches de bouillon et réserver. Rajouter dans le faitout les légumes qui viennent de suer et les haricots égouttés. Remettre à bouillir et laisser cuire à frémissement pendant au moins 2 heures et rajouter ensuite le chou (dont on a enlevé le cœur) lavé et coupé en lanières. Couvrir à hauteur avec le bouillon réservé. Laisser cuire une demi-heure. Rajouter les pommes de terre lavées et coupées en gros tronçons. Faire cuire encore une demi-heure de plus. Et enfin, rajouter le confit. Faire cuire le temps que le confit tiédisse (un 1/4 d’heure environ). Au bout de ce temps, goûter, saler si besoin et servir. On déguste traditionnellement cette soupe avec des tranches de pain de campagne….et quand la cuiller tient debout dans l’assiette, c’est parfait. Servir accompagné d’un vin de Madiran.

Salade landaise 40 48 I

côTé CuiSine

Ingrédients (par assiette)

• 10 feuilles de salade frisée rd • 2 tranches de foie gras de cana e onn Bay de bon jam • 1 tranche de ches blan rges • 5 aspe fumé • 5 tranches de magret de canard s maï de e • 2 cuillères à soup • 1 tomate • 2 gésiers de canard • 1 cuillère à soupe de pignons Préparation

quelques feuilles de frisée. • Mettez dans une grande assiette de foie gras de canard. 5 tranches de magret de • Placez au centre 1 ou 2 tranches 5 ou 6 belles asperges blanches, ée, roul nne Bayo de on jamb de • Autour, disposez 1 jolie tranche tranches. , et une belle tomate coupée en fines e de pignons. canard fumé, une poignée de maïs tez dans la poêle une demi-poigné rajou en morceaux. 2 minutes après, és coup ers . gési 2 Lirac jetez tion e, pella poêl • Dans une lé : un blanc sec d’ap isonnez. Servez aussitôt. Vin conseil • Versez le tout dans l’assiette. Assa


plats

Lamproie en Sauternes Préparation

Ingrédients

1 lamproie de 1 kg environ 1 bouteille de vin de sauternes 6 poireaux de taille moyenne 3 carottes 5 échalotes 8 cl d’huile d’olive 1 grosse tranche de jambon cru 30 g de farine 1 bouquet garni 1 carré de chocolat noir Sel fin de cuisine Poivre en grains au moulin

Demander au poissonnier de dépouiller la lamproie, de la vider, de la saigner et de vous garder le sang. Mélanger le sang avec un peu de vin rouge dans un bol, réserver à couvert au frais. Couper le poisson en gros tronçons, les laver et les éponger. Les mettre dans un plat creux, les arroser de vin rouge et réserver au frais. Laver les poireaux et en couper le vert. Emincer les blancs. Peler les carottes et les tailler en fines rondelles. Peler et hacher finement les échalotes. Faire chauffer 8cl d’huile dans une grande cocotte. Tailler le jambon en languettes. Ajouter les légumes dans la cocotte et mélanger. Remuer avec une spatule pendant une dizaine de minutes en ajoutant les languettes de jambon. Poudrer de farine et mélanger pendant 3 minutes pour la faire cuire. Retirer la cocotte du feu. Egoutter les morceaux de lamproie et les mettre de côté. Verser le vin rouge dans la cocotte, mélanger à fond et remettre la cocotte sur le feu. Ajouter le bouquet garni, couvrir et laisser mijoter doucement pendant 20 minutes. Ajouter alors les morceaux de lamproie, saler et poivrer. Poursuivre la cuisson de 10 à 15 minutes en laissant bouillonner, puis égoutter les morceaux de lamproie, ainsi que les légumes, et mettre le tout dans un plat de service creux. Tenir au chaud. Verser le sang dans une cocotte et ajouter le carré de chocolat cassé en deux. Fouetter hors du feu pour bien lier la sauce. Retirer le bouquet garni et verser la sauce sur le poisson. Traditionnellement, on sert la lamproie à la bordelaise avec des croûtons de pain de campagne. Accompagné du même vin que pour la préparation.

33

Filet de bœuf sauce Périgueux Ingrédients (pour 2 pers.)

2 tournedos de boeuf - 250 g de tagliatelles fraiches - 150 g de sauce périgourdine 40 g de beurre - 70 g de foie gras - 2 tranches de pain de mie - 1 c. à café d’huile de pépins de raisins - 1 pincée de sel de Guérande

Tourtière

Préparer l’eau pour les pâtes dans une casserole avec de l’eau salée, puis griller le pain de mie. Couper le foie gras en deux tranches dans le sens de la longueur. Assaisonner la viande avec une pincée de sel de Guérande, et quelques tours du moulin à poivre. Dans une casserole, chauffer la sauce Périgueux et ajouter les pâtes dans l’eau salée qui doit bouillir. Dans une poêle, faire fondre un peu de beurre (environ 20 g) puis incorporer l’huile de pépins de raisons. Saisir les tournedos, lorsqu’ils sont cuits, les réserver dans du papier aluminium puis égoutter les pâtes. Dans une poêle, faire saisir le foie gras sur toutes les faces sans ajouter aucune matière grasse. Il est préférable de prendre une poêle anti adhésive. Incorporer 20 g de beurres dans les pâtes puis ajouter du sel et du poivre du moulin. Dans une assiette, placer une tranche de pain de mie puis ajouter le tournedos au-dessus. Le jus de la viande doit être mélangé avec les tagliatelles. Napper l’ensemble avec la sauce Périgueux puis incorporer les tagliatelles et ajouter le foie gras. Vins : il est recommandé de prendre les côtes du Bergerac Rouge ou les tours des Verdots. La texture du vin fera ressortir toutes les saveurs du foie gras.

24

dessert

Ingrédients (pour 4)

450 g de farine - 1 œuf - 2 cuillerées d’huile d’arachide - 100 g de saindoux Armagnac ou eau-de-vie - Sel fin - Sucre en poudre Préparation

Préparation

47

Pétrir 400 g de farine avec un œuf, 2 cuillerées d’huile et 1 pincée de sel. Ajouter 1 verre d’eau progressivement pour obtenir une pâte lisse et molle. Laisser reposer la pâte bien couverte pendant au moins 1 h. Diviser alors la boule en deux, étaler une moitié au rouleau sur une table farinée pour l’amener à l’épaisseur la plus fine possible. Passer au pinceau un fil de saindoux sur la moitié de la longueur. Rabattre l’autre partie, l’étaler à nouveau puis re-feuilleter. Laisser reposer et recommencer l’opération une troisième fois. Déposer le feuilletage sur une tourtière, sucrer abondamment et arroser d’armagnac ou d’eau-de-vie. Faire de même avec l’autre moitié de la pâte avant de recouvrir la première abaisse. Mettre à cuire à feu moyen (210° C, thermostat 7) pendant 20 min environ. Accompagné d’un vin moelleux et liquoreux.

Bon appétit ! I BY LE DECOR I 49


L’EXTÉRIEUR “La table est l’entremetteuse de l’amitié” Sortir dans un endroit branché en dehors de Bordeaux, c’est maintenant possible depuis le 15 octobre. Un restaurant, un bar, une terrasse et un parking, tel est l’Extérieur. Bon appétit ! Derrière les fourneaux, le Chef Arnaud BOP élabore une cuisine traditionnelle, basée sur des produits frais et de saison ! Tout est délicieux, même les prix ! Curiosité des lieux, le Wine Wall, une cave murale de 900 bouteilles aux appellations diverses.

Après le boulot, vous faites quoi ? Venez prendre un verre, déguster des tapas, décompressez en musique. Le bar à l’étage est à vous !

Une référence sur Bordeaux Vous connaissez sûrement “Le Café Populaire” et “La Villa Tourny”, et bien “L’extérieur” est un “mixage” des deux. Même ambiance même équipe, puisque les fondateurs sont “presque” les mêmes, Olivier Denis et Lilian Laslandes renforcés par Pascal Dubos et Frédéric Badet. “C’est un beau projet fondé sur des valeurs humaines, construit aux dernières normes et accessible à tous” confie Olivier avec fierté. Bienvenue à L’Extérieur ! L’Extérieur 11 avenue des Satellites, 33185 Le Haillan Ouverture : du lundi au samedi de 12h à 15h le vendredi et samedi soir de 19h30 à 2h le jeudi “afterwork tapas” de 18h à 2h. Réservation au 05 56 98 54 88. 50 I

côTé CuiSine

L E R E N D E Z - VO U s

BISTRONOMIQUE


Traiteur Landes Girondines

Traiteur Landes Girondines Marc et Arnaud DUCLERC 13 cours Mal de Lattre de Tassigny 33210 LANGON Tél. 05 56 65 26 37 Fax/Mobile : 06 12 07 05 51 traiteurlandesgirondines@orange.fr

www.traiteur-landes-girondines.fr

u…

é p S

s e t ê F ci a l

m

N o u s vo u s s u g g é r o ns no tre

Le prix attire la convoitise et la qualité fidélise…

en

Un esprit de famille !

Plateau apéritif

Variété de Toasts : Foie gras et sa gelée de sauvignon dorée, Saumon fumée et sa crème d’aneth, Crème de brie pomme caramélisée calva, Avocat crevette... Variété de Verrines : basque, toulousaine, exotique, créole...

Entrée au choix Cassolette de Ris de veau, Demi-langouste Bellevue, Pâté encroute d’oie, Coquille StJacques, Marbré de foie gras...

Plat au choix

Boudin blanc au foie gras, Saumon sauce champagne, Bar farci à la mousseline de légumes, Pavé de dorade revêtu de verdure, Filet de pigeonneau sauce cèpes, Caille farci au foie gras...

35

e /personne Tarif de (hors livraison et service)

Accompagnement au choix

Moelleux de pomme de terre et son coulis de Morilles, Bouquet d’écrevisse, Mille de feuille de pomme de terre aux Morilles, Gratin dauphinois aux pépites de foie gras, Mousseline de Vitelotte...

Salades et fromages: Brie et St nectaire

Dessert au choix Bûches glacées, Macaron au cœur fondant, Norvégienne, Palet au caramel, Tiramisu excellence, Rubis de noël, Baccarat Caramélisé...



Le Décor 2