Page 41

Nguon 2012

L

e 09 octobre 1992, une page de l’histoire du royaume Bamoun se tournait. Un nouveau monarque arrivait à la tête de cette légendaire entité socioculturelle au peuple dynamique. Assurément, c’était un événement. Mais au-delà, l’avènement du Sultan Ibrahim Mbombo Njoya, qui jusqu’à ce jour-là était ministre délégué à la Présidence chargé des Relations avec les Assemblées, signifiait que le pétulant prince accrocherait ainsi définitivement le costume et la cravate des salons feutrés pour le ruban et les gandouras qu’impose son nouveau milieu de vie. Cette accession d’Ibrahim Mbombo Njoya sur le trône de Nchare Yen avait été controversée. En effet,

Des autorités administratives assistent au Nguon à Foumban

certains avaient pensé que la succession avait été truquée et Ibrahim Mbombo Njoya imposé par le régime politique. Ainsi, des crises internes à la famille royale étaient invivables, les sauts d’humeurs et les rumeurs abondaient dans la communauté. La légitimité du nouveau monarque prendra certainement un grand coup. Les forces de construction, qui auraient servi au développement du royaume, s’en trouveront affaiblies.

A gauche: le Roi assiste à la cérémonie d’ouverture du Nguon. Ci-dessous: le Sultan pose la première pierre du Musée des Rois

Dans ce contexte, un autre fait d’ordre sociopolitique favorisera la décrépitude : le multipartisme. Le vent de la démocratie qui effleura d’abord le turban du feu sultan Njimoluh Njoya Seidou, avait semblé emporter son succésseur, le Sultan Ibrahim Mbombo Njoya. Mais il n’en était rien. Tenace et audacieux certes, ce vent, ne pouvait ébranler un solide personnage tel que Mbombo Njoya dont la vision avait été incomprise. Vingt ans plus tard, après ces tumultes et secousses, le peuple Bamoun a démontré à travers cette célébration grandiose du Nguon qu’il a compris son Roi. A l’heure du bilan, des actes phares ont été posés par El Hadj Ibrahim Mbombo Njoya. Des actions salutaires, au bénéfice du peuple tout entier, de la jeunesse et dans des domaines divers et variés. Le sultan, 20 ans après, dans une sollicitude constante pour son peuple, a multiplié des chantiers et des fronts pour le bonheur des siens. Ainsi, cette célébration est juste et méritée.

Cameroon Traveler Magazine • ApriIL – June 2013

• Page 41

CTM

Profile for Sapphire Excel

Cameroon Traveler Magazine  

Tourism, Leisure, Lifestyle, Entertainment. Bilingual Cameroon Traveler Mag. Information and guide to Cameroon’s travel and leisure destinat...

Cameroon Traveler Magazine  

Tourism, Leisure, Lifestyle, Entertainment. Bilingual Cameroon Traveler Mag. Information and guide to Cameroon’s travel and leisure destinat...

Profile for econprof
Advertisement