Page 34

SANTÉ, BIEN-ÊTRE & BEAUTÉ (suite)

Rubrik’ à trucs En tenir une bonne couche Pour protéger les carottes du froid dans le potager, et ainsi éviter qu’elles ne s’abîment, recouvrez-les d’une bonne couche de feuilles mortes et, par dessus, d’une couche de tourbe. De cette façon, elles seront préservées.

Sortie de bain Même si prendre un bon bain chaud s’avère être très agréable par une froide journée d’hiver, sachez que l’eau chaude fragilise les couches supérieures de l’épiderme. On devient alors moins résistant au froid. Un argument supplémentaire en faveur de la douche…

Complètement givré ! Pour éviter le givre sur les vitres, dans la maison mais aussi dans la voiture, passez dessus une éponge ou un linge propre imprégné d’alcool à 90° : il empêchera qu’il se forme à nouveau.

Canaliser son énergie Quand il fait très froid, le gel risque d’endommager les canalisations. Pour éviter ce désagrément, il suffit de mettre quelques poignées de gros sel dans les canalisations. Il empêchera la formation de gel.

Ça ne manque pas de sel Si placer une bouillotte chaude dans son lit au coucher procure une sensation très plaisante, il n’en est plus de même une fois qu’elle a refroidi… Pour la conserver

chaude plus longtemps, ajoutez simplement du sel à l’eau bouillante quand vous la remplirez.

Avoir du nez Le froid peut assécher et irriter les fosses nasales. Pour y remédier, imbibez d’huile d’olive un coton tige et passez-le dans les narines. Cette huile, très nourrissante, exercera un effet apaisant et protecteur. Renouvelez l’application plusieurs fois dans la journée si nécessaire.

Sur le zinc Le zinc est un oligoélément connu comme antioxydant et pour renforcer l’immunité. Pour vous prémunir des attaques des virus, faites-en une cure sous forme de compléments alimentaires ou consommez le plus souvent possible huîtres, palourdes, bigorneaux, praires, qui en sont naturellement riches.

Tout droit En réaction au froid, on a trop souvent tendance à se courber et à rentrer la tête dans les épaules. Or, cette attitude crée des tensions dans le cou et le dos et ne diminue pas la sensation de froid. Mieux vaut au contraire se redresser et soulever les épaules en inspirant à fond, plusieurs fois de suite. Ce mouvement détend et redonne, en prime, de l’énergie.

Sur tous les fronts On pense généralement à protéger ses pieds et ses mains du froid ; mais, par contre, pas son front. Or, la plus grande partie des capteurs du froid se situent justement dans cette zone. Protéger sa tête et, surtout, son front avec un bonnet ou un bandeau va limiter la déperdition de chaleur et, en plus, éviter que les mains et les pieds ne se refroidissent trop vite. Sans oublier la nuque, autre zone de thermorégulation, à protéger par un col roulé ou une écharpe.

Bien au sec Pourquoi a-t-on une sensation de froid encore plus forte quand le temps est humide ? L’éva-

poration de l’humidité sur la peau lui arrache en quelque sorte des calories et, par conséquent, la refroidit. Pas question donc de sortir avec les cheveux mouillés ou des vêtements déjà humides.

34 L’écolomag n° 45 I Jan. / Fév. 2015

Côté beauté Le froid, Les 4 éléments, source une odedeà labeauté beauté Si le vent glacial de l’hiver fragilise notre peau et la rend plus vulnérable, le froid n’est pas pour autant, côté beauté, notre ennemi juré. Bien au contraire. Lorsque ce dernier est bien maîtrisé, il peut se révéler être un actif très intéressant pour affiner notre grain de peau, nous aider à repousser les affres du temps, tout en développant des mécanismes de défense très intéressants. La nature en est d’ailleurs la plus belle expression, lorsque des plantes vivant en milieu hostile arrivent non seulement à survivre, mais aussi à développer des actifs d’exception, très prisés par l’industrie cosmétique. Ne soyez pas en froid avec votre beauté !

La beauté venue du froid Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi la cosmétique emploie de plus en plus des actifs de plantes issues de haute montagne ? C’est tout simplement parce que ces plantes ont une biochimie particulièrement intéressante pour notre peau. Et pourquoi donc ? Dans des conditions extrêmes (vent glacial, froid mordant, altitude élevée), les plantes n'ont eu que deux possibilités : mourir ou s'adapter… Les plantes aromatiques et médicinales qui poussent à haute altitude possèdent en grande majorité une force vitale incroyable qui leur permet de faire face à des conditions climatiques et géologiques difficile, à des UV puissants, et aussi d’absorber un oxygène plus pur. Pour survivre, les végétaux ont dû développer des mécanismes de défense très efficaces, notamment en synthétisant des ingrédients actifs aux forts pouvoirs de protection. On parle alors de plantes « extrêmophiles ».

Trois plantes qui ont su dompter le froid en beauté ! La soldanelle des Alpes (Soldanella alpina) doit son surnom de « la belle endormie » à sa caractéristique peu commune, à savoir dormir durant l’hiver. Cette plante rare fleurit au printemps en faisant fondre la neige grâce aux stocks de ressources emmagasinées dans ses feuilles. Poussant sur les flancs des hautes montagnes de Suisse, la saxifrage pourpre (Saxifraga oppositifolia), surnommée « briseuse de pierre », est une petite fleur qui possède une grande capacité de résistance au froid. En raison de cette particularité

incroyable, des chercheurs ont décidé de l’utiliser en cosmétique. Quant à l'edelweiss sauvage (Leontopodium alpinum), il fleurit de juillet à septembre et pousse de 1 800 à 3 000 mètres d'altitude, sur des sols pauvres et caillouteux. Ses incroyables propriétés antioxydantes lui permettent de vivre dans des conditions extrêmes tout en gardant sa beauté au fil du temps. De par leurs vertus toutes particulières de résistance au froid, ces trois plantes sont aujourd’hui très prisées par les industriels de la cosmétique pour leur vertus anti-âge exceptionnelles.

Des cernes, moi, jamais ! Saviez-vous que l’épiderme est jusqu’à 4 fois plus mince sous les yeux que sur le reste du corps ? L’apparition des cernes est généralement due à une mauvaise circulation sanguine et à un dysfonctionnement des tissus lymphatiques. Rappelons que la lymphe est responsable du drainage des tissus et que, si elle ne fonctionne pas bien, l’élimination des pigments regroupés sous la peau ne se fait alors pas correctement ; raison pour laquelle on voit souvent apparaître à cet endroit des cernes d'une couleur marron ou bleutée. Bien évidemment, les cernes peuvent également être causés par un facteur héréditaire ou par une mauvaise hygiène de vie. Le remède au naturel pour les atténuer ? Miser sur des compresses

froides (mais non glacées) d’infusion de plantes aux pouvoirs décongestionnants et apaisants.

Le thé vert active la circulation

Voici notre trio gagnant :

Rituel de toute beauté :

Le bleuet – au doux surnom de « casse-lunettes » – est un précieux ami, de la famille des Astéracées, pour calmer les yeux et les paupières gonflés et irrités après une journée de travail.

La camomille romaine, particulièrement anti-inflammatoire, apaise et atténue les irritations.

sanguine et soulage le contour des yeux.

1- Infusez 1 cuillère de l’une de ces 3 plantes dans de l'eau bouillante durant 6 à 8 minutes. 2- Imbibez 2 compresses stériles dans votre tisane et placez-les au réfrigérateur 30 minutes afin de bien les faire refroidir. 3- Appliquez-les ensuite sur chacun des yeux pendant une dizaine de minutes. Astuce : dans le cas de la camomille et du bleuet, vous pouvez remplacez l’infusion par un hydrolat aromatique.

Soins polaires pour la peau Le froid, ennemi juré de notre peau ? Que nenni, à condition bien évidemment de la protéger avec une crème hydratante assez riche et d’éviter les changements brusques de température, qui ont une fâcheuse tendance à aggraver la couperose et la sécheresse cutanée. De plus en plus répandu en instituts, le froid, en neutralisant les récepteurs et les nerfs sensitifs de la douleur, permet de réaliser des soins en profondeur, comme des peelings ou des gommages plus poussés. Par ailleurs, en stimulant la vasoconstriction puis la vasodilatation, il relance également la microcirculation au niveau de la peau, optimisant ainsi l’éclat du teint. Enfin, il favorise la pénétration des actifs cosmétiques. La cryo-esthétique (du grec cryos, qui signifie froid) est un concept découvert par le Dr Raymond Bontemps, biologiste renommé d’origine française, qui l’a développé en cosmétique au milieu des années 80, au travers de ses laboratoires Cryolab de Montréal, au Canada, et de Lausanne, en Suisse.

Cette méthode de soin n’a rien à voir avec les traitements classiques de cosmétologie connus jusqu’ici. Dés la première application, il est possible de constater les effets immédiats suivants : • bien-être, • tension des tissus améliorée, • hyperémie immédiate, • bonne mine instantanée, • fixation du maquillage. À plus long terme, il est possible d’observer les résultats suivants : • régénération des tissus, • amélioration de la microcirculation locale, • pores resserrés et grain de peau affiné, • gommage des ridules, • réduction de la couperose. Plus d’infos sur le site : www.cryos.ch Enfin, la cosmétique de demain se fera probablement à des températures polaires, grâce

à des packagings auto-réfrigérants, capables d’abaisser la température du soin de 22 °C à 2 °C, offrant ainsi un coup de froid liftant à la peau. Cette innovation, déjà présente sur le marché, est issue du secteur spatial. Il fallait y penser !

L'Ecolomag n°45  

L'Ecolomag n°45 - édition Janvier-Février 2015

L'Ecolomag n°45  

L'Ecolomag n°45 - édition Janvier-Février 2015