Page 1

Maquette, saisie et textes : Kamil Tchalaev Commentaires en italique : Sabine Jamet Dessin de la couverture : Nadia Shihab (performanse cabines, biennale d’Istanbul) Crédits photos : voir la liste à la page 23 © Ecole Sauvage, pour l’Assemblée Générale NALI Paris-Genève, janvier 2007

1992

2007


Ecole Sauvage NALI

Crédits photos

historique

Page 2 Irène Bourmistrova, Katia Ryjikova, le ténor du choeur de l'église de Vagankovo, Galina N et Galina Yurova. Moscou 4 juin 1989. ThéâtrePost chez le théâtre d’Ermolova, "La marche pecheresse d'Athanase de Nikitine au-delà des trois mers"; Gor Chahal, Sasha “Fagot” Boutouzov avec Mitia Myshkine, Kamil Tchalaev. Moscou, 1987 Timour Novikov, Petersbourg, années 90 Alexandre Sokourov avec les réalisateurs du cinéma parallèle : Igor Aleiniov, Gleb Aleinikov, Evgeni Yuffit. Moscou, fin 80

4 juin 1989: Inauguration Underground de la “Svabodnaya Academia” (CBA), Académie Libre, à Moscou. Ses fondateurs, jeune avant-garde artistique moscovite : Alexis Blinov, Irene Bourmistrova, Katia Ryjikova, Gor Chahal, Alexandre Boutouzov “Fagot”, les frères Aleinikov, Kamil Tchalaev, Garry Vinogradov, Boris Yukhananov...

Creation du ThéâtrePost. Coproduction avec le groupe underground “Métro” de Yuri Tsariow lors de l’exposition au Grand Manège, Congrès de l’Eurofuturisme à Moscou. Parallèlement, des théâtres, tels “Ermolova” et le studio “Presnia Rouge”, accueillent ses spectacles-performances. Importante présentation pluridisciplinaire rue Vorovskogo, chez Anatoli Vassiliev, création de la Symphonie n°1 de Kamil Tchalaev.

Timour Novikov, peintre avant-gardiste, fonde et théorise il s’agit du néo-classicisme russe la Nouvelle Académie des beaux-arts à SaintPetersbourg, en 1993, qu’il dirige jusqu’à sa mort en 2002.

Le mouvement du Cinéma Parallèle s’initie et se développe autours des frères Aleinikov, Igor et Gleb, à Moscou, Evgeni Yuffit, entre Leningrad et la capitale, tourne de nombreux films de fiction absurdes et expressionnistes, sous la dénomination du “nécro-réalisme”.

2

Page 3 Véra Aleinikova, années 90 Kamil Tchalaev, photo Oleg Myshkine. Moscou, 1988 Page 4 Affiche d'une exposition dans les ateliers rue Juliette Dodu. Paris, 1991 Ollivier Morane dans son bureau à la Base, Levallois-Perret, 1992. Photo K.T. Premier président de la NALI, François de Laubrière, Bretagne, 2006. Photo K.T. Un article dans le “Parisien”, 1992 Page 5 Quatuor GLAGOL, Festival de la musique russe à Enschede, Pays-Bas, 1994. Photo Yuli Galperine Première page de la traduction de Lermontov pour la Comédie Française, éditions de l'Imprimerie Nationale, 1992 Sabine Jamet, Comédie Française, 1992. photo D.R. Kamil Tchalaev, flayer du concert au Passage du Nord Ouest, Paris 1995. Photo D.R. Première page du programme des "Profanes", performance-spectacle donné par Kamil Tchalaev et Sabine Jamet au centre culturel Darphane-Amire à Istanbul, 1996

Page 8 Premier logo du Collectif 12 (8 mètres de long, feuille d'acier) réalisé par Chantal Rousseau à Mantes, 2000 Spoon-bell suspendu près du siège réalisé par Alexis Obolensky. Nice, France, ca. 1999. Photo K.T.

Page 15 4e Sessions de l'EcoS à Odessa : IMC Artiom filme avec Hi8. L’ombre de la projection murale d’un enfant IMC jouant du saxoflute. Photos K.T. Yuri Titov dans son atelier, cadre du film CCCCC555

Page 9 Page 16 (colonne G) Affiche du concert d'Eric Himy, salle Cortot. Chantal Rousseau, S.J. et les enfants d'atelier des éten- Sabine Jamet et Vlada du centre IMC, 3e Session à dards, Mantes 2000. Photo K.T. Odessa. Photo K.T. Khalid, photographié par Abdessamad, adolescents du Val Fourré. Image réalisée lors des ateliers menés par la Page 17 photographe Céline Bonnarde.. Cette image et quelques Abdoul, de l’association Eveil Matin, dirigée par la autres ont été imprimée sur les serf-volants. soeur Marie-Paule, est en train d'enregistrer un L'équipe des serf-volantistes du Val a gagné le premier moteur électrique lors des ateliers EcoS à Mantes la prix au festival de Dijon. Jolie pour l’animation "Qui a tué Mr R". Photo K.T. (colonne D) Avant et après la performance "Tishina" (Silence) En-tête de l'article du Libération, écrit par Maya dans la cour du musée d'art d'Odessa. Bouteiller, le 3 octobre 2000. Konstantin Skoptsov, peintre, membre de la NALI Article du “Courrier de Mantes”, octobre 2000 Photos K.T. Page 10 (colonne G) Alexis Khhvostenko lors des répétitions de l'Opéra urbain, Mantes-la-Jolie, 2000. Photo K.T. Maquette de scénographie de l'Opéra urbain, réalisée par Patrick Quédoc. Montreuil, 2000. Photo P.Quédoc (colonne D) Une photo de Khalid, atelier Céline Bonnarde, Mantes 2000. Panneau de la ville de Mantes, 2000. Photo K.T.

Page 18 Marionnette du professeur Frank Einstein, réalisée pour le tournage du film d’animation "Qui a tué Mr R". Direction d'atelier marionnettes et photo Natacha Kantor. ENSATT, Ateliers “Origines du son et mouvement”, une étude extérieure du mouvement, place Saint Irénée, Lyon. Webcam K.T. S.J., Svetlana Dutka, Dr. Vitaly N., Vika, K.T. Maison de réhabilitation des enfants OMC, Odessa, 2005, photo automatique.

Page 11 (colonne G) Carrière de Porcheville face à Mantes, 2000. K.T. et Page 19 Khvost avaient l’idée de la projection des images sur la K.T. et Karlheinz Essl, Bomb Recto Verso, Adélaide, surface blanche de cette carrière ainsi que sur le verre Péniche Opéra, Paris, 2004. Photo D.R. de la station EDF. Photo de repérage K.T. Affiche du concert au conservatoire Rachmaninov Photo en bas "Hommage à Moussorgsky". Les Tours Sonnantes, Troisième acte de l'Opéra urbain, Recherches chorégraphiques en milieu urbain : en attendant la chute des tours dont on voit une en danseur Omer Uysal, Tunnel à Istiklal, Istanbul 2004. arrière plan (bandée au centre de l'image). Silouettes du Photo Arif NN. musicien camerounais François Essindi et des enfants, notamment des familles Boo-Bakary et M’Baye Page 20 Photo panoramique Patrick Quédoc Flayer et photo de l'exposition "la Manche”, Mantes (colonne D) Journaliste et musicien Anton Nikkila, invité 2003 Page 6 aux Tours Sonnantes, près du dragon de la construction Danseuse japonaise Tombo et S.J., le marché du (colonne de Gauche) de Khvost et Oleg Elovoy. Mantes, 2000. Photo K.T. Barbès, une performance lors des “recherches choréLogo brodé du festival d'Assos 1997 graphiques : déchets”. Photo num. K.T. Genji Ito, Sabine Jamet et les enfants devant Page 12 le pont ottoman, Assos, 1996 Yuri Titov avec un vaisseau mystique. Maison de retraite Page 21 Photo K.T. du Comité Zemgor, Cormeilles 2001. Alexandre Ecole Sauvage (famille M'Baye) visite le musée (colonne de Droite) Pogoretzky et son tableau en arrière plan. Maison de Rodin. Photo K.T. Kamil Tchalaev avec les enfants, retraite du Comité Zemgor, Cormeilles 2001. Photos K.T. Daryush Tari, les Tours Sonnantes, Mantes 2000. à l'entrée du village d'Assos. Photo S.J. Sabine Jamet, résidence à Mérida, Venezuela, 2006 Photo Estelle Lesage "Enfance de l'Art", performance avec les Photo D.R. Performance au temple d'Athéna, chorégraphie et enfants du village. Allégorie du feu. photo S.J. Photo Flavio Albanese, Roma Page 13 Festival d'Izmit, Serap et Lais, chorégraphie S.J., Yakov Kaploun et Fima Lebedinskaya, Odessa, 1934 photo K.T. Page 7 Photo anonyme. Affiche de l'assemblée générale NALI (colonne G) Ecole Sauvage. Page 22 Ismail, K.T. et Husein, Assos 1997 Tristan et Iseult, stage au Collectif 12, une esquisse Photo Cagla Ormanlar Page 14 de chorégraphie S.J. Photo K.T. Plage de Kadirga, mer Egée, installation et Shirvani Chalaev et Kamil Tchalaev. Exécution de Les Tours Sonnantes, le dernier acte. Au centre, sur photo Kamil Tchalaev. Turquie 1997 l'Hymne national du Daghestan. Salle Cortot, Paris, 4 la boule en bois Yahya, à gauche John Livengood (colonne D) décembre 2006. Photo Nabil Boutros avec un micro-perche. Photo Estelle Lesage S.J., Huseyin Katircioglu, Tugçe Ulugün, Quatuor de l'Ecole Sauvage : K.T. alto, Nicolas K.T. avec krestobass (Croix-basse), Paris 1998. Photo Assos 1996 Artamonov 1er violon, Grégory Artamonov 2d violon, Roman Zima. "Secret des étoiles filantes", les enfants, Marc Trembovelski violoncelle. Collectif 12, 4 nov. 2006. le comédien Ivan Duruz, le public du festival Photo Siméon Artamonov. d'Assos, 1997. Photo D.R.

23


Juin Fête de la musique, avec orchestre uni de l’Ecole Sauvage. Au “Petit ney”, Café littéraire, Porte de Montmartre, Paris 18 Avril Découverte et apprentissage des Arts de la Scène “Tristan & Iseult”, création d’une tragédie musicale Avec les élèves de 5ème du Lycée Clémenceau, ZEP du Val Fourré. Ateliers, émissions radio, CD

Igor et sa femme Vera perdront leurs vies dans le crash de l’avion russe en 1994.

Janvier Ateliers de Pratiques Artistiques Friche A.MalrauxCollectif 12. Enregistrement des travaux sonores avec “orchestre uni” au collectif 12. Premières apparitions du nom éponyme. “Autoportrait Ecole Sauvage 2001”, CD, Mantes-la-Jolie (France) Walter & Closette Archives, CD Partoff collection

2000 Octobre Les Tours Sonnantes Opéra urbain en 3 jours et 3 actes, Mantes-la-Jolie Production la ville de Mantes, Collectif 12 Avec les enfants et les artistes invités : Genji Ito (Japon-Usa), Anton Nikkila (Finland), Alexis Khvost et Oleg Elovoy (Russie), François Essindi (Cameroun), Norbert Estèbe (France)

1999 “Ancien pluviomètre du lac de Lapasosa” Installation sonore éolienne, avec Patrick Quédoc Pyrénées, frontière franco-espagnole Enregistrement nocturne numérique, 60’

1998

En juin 1989, par un mouvement de rupture bien conscient, déçu de l’art et persuadé de l’impossibilité de diriger une “Académie” sans une éducation digne de ce nom, le président de la Svabodnaia Academia Kamil Tchalaev émigre, d’abord en Finlande, ensuite en France. Il est encouragé tout d’abord par Anton Nikkila, journaliste finlandais, ensuite, en France, aidé par les dissidents polonais. Une soif de la connaissance pousse à cette époque dehors de l’URSS un autre fondateur de l’Académie Libre, le spécia-liste de l’informatique de la première heure Alexis Blinov, qui s’installera à Londres. Immigration, études et survis pour les uns, “émigration interne” et implosion casanière, pour les autres. A Moscou, les meilleurs forces continuent leur lutte artistique contre un adversaire de moins en moins identifiable. Après le putsch, la rupture est assumée par une “installation sans retour” en France. Les années d’études et une plongée dans les milieux d’émigration russe de première et seconde vagues.

Création de la Croix Basse, instrument hybride

22

3


En France, au début 90 s’opère une découverte du mouvement des squats, assortie de la participation active aux “travaux de table et de scène” dans les ateliers de la rue Juliette Dodu, rencontre de Alexei Khvost, Yura Titov, Yura Gourov et tant d’autres; quelques manifestations musicales et performances aux Anges des Récollets, un engagement pour essayer de sauvegarder ces lieux dans leur état non-conformiste.

La NALI se formalise à Paris au moment de la disparition de l’URSS, en 1992. L’Assemblée constituante se tient à la Base, centre artistique à Levallois-Perret, lieu d’expositions appartenant à Ollivier Morane, ancien de “l’Hôpital Ephémère”, qui accueille un grand nombre des peintres de l’avant-garde picturale, et non seulement russes. La Base sera vendue en 1997 pour se transformer en Rigpa de Paris, centre du zen-bouddhisme régional, — c’est dire que les vibrations y étaient positives!!!

La Nouvelle Académie Libre est enregistrée sous forme d’Association Loi 1901 en avril 1992, par les soins de son premier Président et co-fondateur, vicomte François de Laubrière. Dans le règlement de l’Association, un lien de principe avec Académie Libre de Moscou est souligné.

Action légale de la NALI se matérialise d’abord sous forme de concerts du Quatuor vocal “Glagol”, formé par Tchalaev en même 1992 avec le concours des 3 jeunes musiciens et chanteurs russes, arrivés en France à la recherche d’études et d’emploi. 4

2002 Mai Recherches et Exp. Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : les abris bus “Brut, opération commandos” Film vidéo (23’) bd du Maréchal Juin, Mantes-la-Jolie (France) Mars ODTÜ uluslarasi Çagdas Dans GûnleriRecherches et Expériences Chorégraphiques en milieu urbain; ateliers et performances en collaboration avec la chorégraphe Emre Coyuncuoglu et le groupe Baobab. Ankara (Turquie) Février-Juillet Molière, Amphitryon mise en scène Anatoli Vassiliev Musique originale du spectacle, Kamil Tchalaev avec participation de John Livengood et Daryoush Tari Théâtre de la Comédie Française, Paris

2001 Septembre Festival d’Assos In memoriam Huseyin Katirciolu Performance dans les ruines du temple d’Athéna, (Turquie) Août Festival In[ternational de Théâtre de rue d’Izmit “Musique Ablatif”, création avec le groupe d’enfants du village d’Assos. Recherches et Expériences Chorégraphiques en milieu urbain. Avec participation de Lais Foulc (France) 21


Février Ateliers de Pratiques Artistiques Friche A.Malraux-Collectif 12 Mantes-la-Jolie (France)

Le “Glagol” est engagé à la Comédie Française cette même année 1992. Pendant deux saisons incomplets, il se produit dans le “Bal Masqué” de Lermotov mis en scène par Anatoli Vassiliev, musique de scène d’Alexandre Glazounov (Bal Masqué de Vsevolod Meierhold en 1919), transcrite pour un petit ensemble par Kamil Tchalaev. La relation entre les anciens protagonistes moscovites se renoue. A la Comédie Française survient également une nouvelle amitié avec Sabine Jamet, qui aboutira à une longue période de vie et travail en commun.

2003 Novembre Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, danse, image, arts plastiques) Traces et Empreintes à la mer, sur la terre et dans les airs Exposition photos de Fabienne Augié, Projection du film “La Manche” (20’) Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Octobre Recherches et Expériences Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : IETT-Funiculaire Tünel Festival 02, Istanbul (Turquie) Film vidéo (16’) Juillet-Août Rech. et Exp. Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : les déchets “La Chapelle” Film-vidéo (13’) Barbès, Paris Mars-Juin Rech. et Exp. Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : les cabines “100 façons de téléphoner …” Film rélalisé par Orhan Göztepe en partenariat avec Yildiz Université, Istanbul (Turquie) 20

Pour des raisons de santé, la promotion du quatuor s’arrête après une tournée à Enschede, au Pays-Bas, puis reprend pour un concert au Passage du NordOuest en 1995. La NALI entre en période de l’action latente durant quelques années.

1996 est une année cruciale, le premier voyage en Turquie du tandem Jamet/Tchalaev. Pendant ce festival d’Assos, en plus des prestations convenues du théâtre local (au milieu des montagnes d’Asie Mineure et de la mer d’Egée), leur désir de “dépasser le cadre” se concrétise par le premier essai de réalisation théâtrale avec les enfants d’Assos. La présence d’une ribambelle de mômes dans les rues de ce village de 800 habitants, appelle une proposition de travail qui aboutira au premier “show” en temps réel, “Enfance de l’Art” créé sur, autour et sous un pont ottoman à l’entrée du village antique de Behramkale. 5


la mobilité soudaine à l’apparitions éclatante par sa vigueur sonore d’une mobylette traversant le pont; les improvisations d’un quatuor soufflant dans des bouteilles en verre, avec les tons descendant moyennant le versement de l’eau; une danse autours des chaises disposées du dos au public...

2004 Novembre Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, danse, image, arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré, Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Octobre

Pendant ce festival, se nouent des relations cordiales avec Danilo Nigrelli, alors comédien de la troupe italienne de Commedia del Arte, et Genji Ito, le musicien de la même companie, un newyorkais d’origine japonaise. Avec leur concours, inclassable, notre première oeuvre avec les enfants du village suscite une interrogation chez les habitués turcs du théâtre contemporain : “c’était très simple, bien efficace et si proCe septembre 1996 peut être considéré fond... que vouliez vous dire par ce que comme le premier pas de l’Ecole nous avions vu et entendus?”... Sauvage, le balbutiement sur ce chemin encore indéterminé mais ô combien éclairé grâce aux amitiés réciproques sous le soleil du midi, les rires de la petite assistance, heureuse et fière de sa participation à un festival international de théâtre dans une zone rurale et antique...

C’était aussi bien une question pour les auteurs... qui cherchaient dans le processus du travail plutôt un “comment” que le “pourquoi”. “L’Enfance de l’art” a été fondée sur l’histoire des 4 éléments qui se proposaient à travers leurs allégories aussi Il y a eu un retour l’année suivante. Cette immatérielles que tangibles; les pleurs fois, en prévision d’un travail avec les d’enfants assis au bord d’un fleuve petits du village, le nombre de particidesséché au son d’une flûte; les rires de pants augmenta. 6

BOMB RECTO VERSO Meeting voices & electronics avec le compositeur Karlheinz Essl à la Péniche Opéra, “Adélaïde”, Paris Ateliers de Pratiques Artistiques avec les enfants sans abri du Centre “Way home”, conférence “au sujet de la Musique contemporaine”. Session d’enregistrement d’une séquence de 11 minutes (Doroga). Tournage du “Krokodil plus” en webcam et vidéo. Ateliers de Recherches Chorégraphiques au Centre Culturel israëlite “Migdal”. Août Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, danse, image, arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Juin Recherches et Expériences Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : Istiklal, le Tramway Film vidéo (15’) Récital Moussorgski, avec Zeynep Poyraz, piano Tünel Festival 03, Istanbul (Turquie) Mai Recherches et Exp. Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : les gares Tournage de “OstKreutz”, vidéo & webcam, Berlin (Allemagne) Avril IX encuentro International de danza en paisajes urbanos Recherches chorégraphiques en milieu urbain: “Danza Celular”, performances et ateliers, en collaboration avec la Cie Danza del Alma, La Habana (Cuba) 19


Avril Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, image, arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Mars X Encuentro International de danza en paisajes urbanos La Habana (Cuba) Recherches Chorégraphiques : Performances et ateliers Tournage et montage du film vidéo. Avec la participation de la danseuse Dilek Dervisoglu, (Turkiye) et en collaboration avec la Cie Espiral et la chorégraphe Liliam Padron, Matanzas (Cuba) Février Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, vidéo, arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie “Origines du son et mouvement”, pratiques artistiques auprès des étudiants de la faculté de la mise en scène d’Anatoli Vassiliev. ENSATT, Ecole Nationale Supérieure des arts et techniques du théâtre, Lyon Janvier 1ère session des ateliers de l’Ecole Sauvage. Thérapie instrumenitale et chant contact. Enregistrement du CD “Maison d’Ange d’Or” avec les enfants IMC, collection d’instruments et piano préparé. Prises de vue webcam... “A- Les enfants sont physiquement trop sollicités. Des temps de silence semblent nécessaires. Sans doute, l’étage d’arthérapie devrait se spécialiser dans cette matière du silence. B- La manipulation d’instruments étrangers à leur propre mécanique corporelle amène les enfants dans une pratique instinctive de leur propre corps, l’oubli, et les libère des entraves médicales et psychologiques. C- Les enfants n’ont pas de problèmes et vivent leur handicap dans leur nature. Eduquer les adultes, les parents et en particulier les mères qui en plus d’un sentiment de culpabilité évident souffrent le handicap de leur enfant comme une fatalité.” SJ

Recherches chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : le centre Commercial “Athena Mekhaniki Ukraina”, Odessa Tournage et montage du film vidéo Hi8 (34’)

18

L”Ecole Sauvage, avant lettre, débarquait en Turquie avec deux enfants françaises issues de l’émigration (algérienne et russe). Le groupe s’est renforcée d’un comédien franco-suisse Ivan Duruz, déjà familier au 1er festival d’Assos en 1995, et une toute jeune scénographe Sonia Ivkoff. Le spectacle, aussi bien que le Festival de cette année 1997, était fort différent, plus de moyens, plus de monde, quelques incompréhensions linS’en est suivie une présentation du guistiques... dossier ad hoc à l’AFAA, avec une réponse que “la Turquie ne fait pas partie des nos priorités du moment Finalement, le fondateur du festival, metteur en scène Huseyin Katircioglu en personne, mis le point à cette initiative, en tombant du toit de son nouveau local acheté pour son théâtre grâce au mécénat de Mrs Ellen Stuwart, la Mama du théâtre homonyme à New York, Est-village. Huseyin est mort en une heure et cette aventure s’est donc arrêtée, en 2001, quelques mois après le Assos 1997 a été marqué par la partici- tremblement de terre. pation d’une classe entière de l’école locale secondaire; costumés, ordonnés, procéssionnés, les enfants scandaient “Connaissez-vous le secret de la liberté?” en français puis en turc. Tout était beaucoup mieux organisé et financé et... plus trivial, comme souvent lorsque l’on joue pour une deuxième fois.

Sur ce passage de décennie, force est de constater que ce “pays de l’orient” a gravé quelque chose d’indélébile dans les coeurs des fondateurs. Il fallait chercher une issue à cette énergie de partage, aller vers les gens non admis dans le cercle initiatique de la culture et Le festival de l’année 1998 n’a pas eu de sa consommation. De cette époque datent les débuts de l’Ecole Sauvage à lieu faute du financement. Mantes la Jolie. 7


Tout a commencé par une virée de la de l’automobile étaient installés les “voiture-cloche” au Val Fourré, un soir du cordes en rotin, très graves, et les cordes décembre 1998. médium en métal filé; deux tuyaux verticaux étaient intégrés : moyennant les embouchures de trombone, on pouvait y sortir quelques barrissements d’éléphant.

A ce moment, la politique urbaine s’intéressait de plus en plus à de nouveaux lieux culturels, proposant une alternative aux squats artistiques, fermés les uns après les autres, et en même temps, plus ouverts que les scènes nationales bénéficiant des espaces adéquates. Ainsi est apparue La Belle de Mai à Marseille. Ce moment propice a permis aussi la signature d’une convention entre la Ville de Mantes et le Collectif 12, rassemblé autour de Catherine Boskowitz. Le groupe pluridisciplinaire d’artistes responsables prenait en possession temporaire les locaux d’une ancienne entreprise de vitrerie, basée sur un boulevard à mi-chemin entre le centre ville et le quartier bien mal famé du Val Fourré. La première manifestation visible du Collectif 12 était donc ce parade des voitures insolites, opérations baptisée “Mante roule les mécaniques”. Une douzaine de véhicules était transformé dans le hangar de l’entreprise, par les créateurs différents, sous un regard déterminant de la coordinatrice du projet. C’est à ce moment qu’une R4 Express, de couleur beige, s’est trouvé libre et qu’elle a correspondu au désir de transformation.

A l’intérieur de la voiture était suspendu un instrument inventé et réalisé en Turquie pendant le festival 1997, le spoon-bell, composé de 46 sonnailles de mouton, en bronze tourné, accordés par quart de ton sur presque toute la longueur de deux octaves, excepté quelques graves espacés, au milieu de l’instrument. L’ensemble des sonnailles était accroché par les filins de chanvres sur un long billot brut de profile triangulaire irrégulier, attaché à son tour par deux câbles à une vieille cuillère à soupe longue, qui a prêté le nom à cet engin bruiteur zen, à la fois doux et rigoureux.

Novembre BOMB VERSO RECTO Performance-concert avec le compositeur Karlheinz ESSL Fondation “Sammlung Essl” à Klosteneuburg (Autriche) Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, image, arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Projection du court-métrage “Qui a tué Mr R?” Juillet-Août 2ème session des ateliers de l’Ecole Sauvage Centre de réhabilitation des enfants Infirmes moteur cérébraux “Deux jours avec Bogdan, Vika, Axana, Katia et les autres astronautes dont nous ne connaissons pas les prénoms! J’ai pu constater une capacité d’écoute et une hypersensibilité aux sons très développées. J’ai observé comment les sons d’air (ney, voix, chant, conques) amènent les enfants dans un état immédiat de relaxation et décontraction musculaire des membres (mains et pieds pour Julia et Bogdan et colonne vertébrale pour Katia). Vika: Je ne sais pas pourquoi Vika ne veut pas tourner la tête, c’est comme un jeu pour elle. Recentrée. Comme une araignée. Vika comprend mon français!” SJ

“Silence”, performances avec artiste peintre et performer Konstantin Skoptsov, avec la participation de la danseuse Sophia Rodriguez Pacheco, (Venezuela) Cour du Musée d’Art Occidental Tournage du film “Art-thérapie à Dom Angela” au centre IMC. Odessa (Ukraina) Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, image, arts plastiques), en partenariat avec l’Associaˇtion Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Mai-Décembre

Le volume utilitaire de sa carrosserie, une fois évidé, faisait apparaître une résonance digne d’un gros volume. Sur le toit 8

Tournage du premier essai cinématographique en 16 mm “Yuri Titov CCCCC555” Maison de retraite du comité Zemgor, Cormeilles en Parisis (France) 17


24 mai Hommage à Mozart et Schumann Récital piano Eric HIMY Salle Cortot, Paris Avril

Le lendemain, un jeune en tournant avec le spoon a failli terminer dans une étale d'oeufs, au célebre marché du vendredi, sur la dalle du Val Fourré. Ecole Sauvage s'essayait dans l'expression urbaine dans une zone qui ne s'y prêtait pas facilement. Il est évident que l'environnement dans le quartier n'était pas propice à l'expression artistique, encore moins venant des intellectuels parisiens ou étrangers. Pourtant, les grands changements allaient s'en suivre, une nouvelle politique de l'urbanisme à l'échelle humaine, les démolitions des tours, l'intifada en 2000, le 11 septembre...

Recherches et Expériences Chorégraphiques en milieu urbain : Guérir du Cancer, en partenariat avec l’association l’Embellie, Jardin des Plantes, Paris Ateliers de Pratiques Artistiques (théâtre et arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Février-Mars 3ème session des ateliers de Pratiques Artistiques (musique et danse) de l’Ecole Sauvage Centre de réhabilitation des enfants Infirmes moteur cérébraux. Tournage en 16 mm du film “Nepravilny Jouk d’après Alexei Zoubkov” (poète handicapé). Odessa (Ukraina) Ateliers de Pratiques Artistiques (théâtre et arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie

L'épisode de la voiture cloche a bien terminé, malgré quelques inconvénients dont les frayeurs de l'encadrement songeant au lynchage des artistes téméraires et irresponsables : mais il n'y a eu que le vol des clefs de la R4, et la perte dans le feu de l'action de quelques sonnailles. Après le discours sur le toit de la voiture, les esprits se sont calmés, et même cela a servi à une sorte de clef d'entrée dans la cité, le souvenir de cette folle virée restant un long moment dans le subconscient collectif de la jeunesse de l'époque.

Janvier Recherches et Expériences chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Froid, quai n° 8 Sablières de Paris

2005 Décembre Recherches et Expériences chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Immobilité quai n° 8 Sablières de Paris “La respiration et la circulation de l’air dans le corps dans une concentration et conscience de la matière éliminent les tensions dans les structures osseuse et musculaire.” SJ

16

C'est précisément en 2000, lors des "Tours sonnantes" que l'école sauvage se détermine comme une entité. Les petits, plus au moins au courant de l'épisode de la voiture, étaient bien curieux de nos méthodes. Nous continuions à fréquenter à la fois le quartier et les responsables politiques. La restructuration de l'urbanisme étant program9


Cette description détaillée est donnée non seulement en guise d’hommage à un instrument qui a vu de multiples paysages et a été porté par d’innombrables mains, pour finalement disparaître dans le démantèlement du club russe de la rue de Paradis, domaine privilégié du poète, écrivain, sculpteur et peintre Alexis Khvost, mort à Moscou il y a deux ans.

Août-Septembre Quatrième session des ateliers de Pratiques Artistiques (thérapie instrumentale, chant contact et recherches chorégraphiques) de l’Ecole Sauvage Centre de réhabilitation des enfants Infirmes moteur cérébraux “J’ai observé qu’une grande partie des enfants handicapés sont gauchers” SJ

En fonction du point d'observation, je pense que depuis les tours du quartier des peintres au Val Fourré, où la voiture cloche s'est égarée un soir du décembre 1998, la vision était toute différente de celui qui conduisait la voiture. La scène de cette rencontre est bien gravée dans notre memoire des relations art-société urbaine. Cela se fait également eu égard l’importance de l’impact de cette création fortement hybride et bien indéterminée, ses images et auditions. Selon une autre possibilité, le spoon-bell fut un instrument pionnier, à la frontière d'une éthique instrumentale et éducative naissante qui s'authentifiera sitôt sous la dénomination de l’Ecole Sauvage et augurera l’utilisation des différents objets sonores et visuels dans la communication avec les enfants et adultes. Succinctement, la voiture était entouré d'une foule compacte des adolescents et jeunes adultes de la cité, qui se disaient irrités par le bruit qu'elle produisait. Néanmoins, l'audace et l'aspect déplacé de la chose devait bien fonctionner car, après quelques discussions et une démonstration du spoon-bell en action, les plus ouverts au dialogue l'ont essayé à leur tours. C'est à ces moments précis que l'on s'aperçoit de la similitude entre les instruments de musique et les armes. 10

Projection-diaporama d’une galerie de portraits de l’Ecole Sauvage Odessa (Ukraina) Ateliers de Pratiques Artistiques (théâtre et arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Juillet Recherches et Expériences Chorégraphiques : Corps et Vide “Avec l’expérience du vide, le poid du corps disparait. C’est une sensation tenue et légère. Il existe plusieurs combinaisons possibles: a- le vide et les os, dans les os, autour des os et entre les os, b-le vide et les muscles, plus complexe, dépendant du système nerveux, c- le vide et les organes et la peau.” SJ,Monastère de l’Abbaye de Tamié, Albertville (France)

Juin Recherches et Expériences Chorégraphiques en Milieu Urbain : Guérir du Cancer, en partenariat avec l’association l’Embellie, quai n° 8 Sablières de Paris “Le huit est une forme interne préconçue qui permet de libérer le corps et mobiliser la colonne vertébrale sans avoir nécessairement une connaissance du corps et de sa mécanique. Le huit induit une précision du geste dans l’improvisation et une identité propre à chaque corps.” SJ

Mai 9èmes Rencontres autour de l’Art Singulier Première projection publique du film “Yuri Titov CCCCC555” (16 mm, 20’) Auditorium du MAMAC, Nice (France) Une critique du film par Laurent Danchin, spécialiste d’art brut et écrivain.

15


REALISATIONS 2006 Octobre-Décembre “Bulevar”, Investigaciones y Experiencias Coreograficas en Espacios Urbanos Instituto Universitario de Danza de Caracas Caracas, Mérida (Venezuela)

mée, l'idée de créer un événement autours d'une chose aussi banale que la démolition de deux tours d'habitation a enchanté Pierre Bédier, et le couple des protagonistes de l'Ecole Sauvage a obtenu une commande et une carte blanche. Ainsi le nom de "Tours sonnantes" a été retenu, largement annoncé dans la presse et mis en valeur par les médias.

4 Décembre Concert du Compositeur Shirvani CHALAYEV Musique savante du Daghestan Choeur et orchestre, dir. Kamil Tchalaev Salle Cortot, Paris 4 Novembre Concert du Quartet d’enfants de l’Ecole Sauvage Quatuor n°1 op. 2, 1988, Moscou © Ed. Musik Fabrik Commande du Festival d’Imatra, Finlande Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Septembre Projection des films Cinéma Parallèle 2 “Yuri Titov CCCCC555” 16 mm, 20’ “Nepravilny Jouk d’après Alexei Zoubkov”, 16 mm, 14’ “4ème session de l’Ecole Sauvage à Odessa” vidéo, 15’ Débat autours du handicap, l’art et le cinéma Cinéma d’Arts et d’Essais “Maski˘”, Odessa (Ukraine) Recherches et Expériences Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Verticalité Musée Rodin, Paris

Notre équipe internationale était composée de musicien new-yorkais Genji Ito (celui du festival d'Assos; mort du cancer en 2001, cette participation devait devenir sa dernière apparition en Europe), Alexis Khvost avec son assistant Oleg Elovoy (les deux ne sont plus), un artiste de la scène électro finlandaise, Anton Nikkila (journaliste de Helsinki dont Et évidemment, le processus de la prépa- on parle dans les débuts de l'émigration ration était plus riche et intéressant que du président de CBA). l'événement en soi. Le jour J de la démolition, l'implosion des immeubles de 18 à suivre... étages désossés et bandées était considérée par les auteurs de l'opéra urbain non comme un événement central, mais comme une partie de l'oeuvre en expansion, qui devait durer 3 jours. La dedans étaient intégrés les sonneries des cloches des églises de la ville, l'équipe a créé une série d'émissions à la radio locale "Droit de Cité", qui a même changé sa programmation durant ces trois jours de l'Opéra, précédent la démolition.

“Il ya une vérité dans l’absence de chronologie de la verticalité à explorer. C’est la pyramide. La verticalité est ce qui constitue l’essence de l’humanité: tenir debout sur une construction vertébrale. C’est l’arbre. Da Vinci dessine la verticalité de l’image, Bach écrit la verticalité du son. Le corps s’organise du bas vers le haut dans son schéma osseux, musculaire et sanguin, dans la matière et la lumière.” SJ

14

11


A VENIR

21 juin

2008

Création mondiale Marequiem pour choeur mixte et cloches de la Maison Brûlée. Fête de la musique, Odessa (Ukraina)

Théâtre musical contemporain de Modest Moussorgski (1839-1881) Création des opéras sur les textes de N.Gogol “Le Mariage” et “La Foire Sorotchinsky” Avec Anatoli Vassiliev, metteur en scène

4 juin Concert-hommage à mon Grand-père Centenaire de la naissance du compositeur Yakov KAPLOUN (1907 - 1985) Préludes pour violon et piano 1932, Quatuor à cordes 1947-1956, Marche concertante 1942, Poème “Ukraine ma terre natale” 1942, pour soliste, choeur et orchestre. Transcription pour un orchestre de chambre Création francaise Kamil Tchalaev, Requiem Aeternam 1993 (éd. Tangram) pour voix solistes, orgues, piano, celesta et mandoline Salle Antré Marchal Institut National des Jeunes Aveugles, Paris

80ème anniversaire de Yuri TITOV, philisophe, peintre et architecte Exposition fondamentale dédiée à l’artiste “Projets mystiques, dessins et suspentions” www.yuri-titov.com

Ecole Sauvage, Fondation POGO, ACER Russie. “La vie et la mort d’un fils d’émigrés russes” Edition d’un livre-almanach autour de l’oeuvre sociale et picturale d’Alexandre POGORETZKY Tunis, 1926 - Cormeilles, 2005

2007

Avril Création musique pour claviers séparés & contrebasse solo “Thérèse Philosophe” de Boyer d’Argens Mise en scène d’Anatoli Vassiliev. Théatre National Odéon, Ateliers Berthier, Paris 19 représentations Février

Novembre-Décembre Série de concerts musique de chambre : G. Scelsi, E. Denissov, Sh. Chalayev, K. Tchalaev Ensemble des maîtres et d’élèves de l’Ecole Sauvage, Solistes Salle Cortot, Paris Juin-Septembre “Bulevar II”, Investigaciones y Experiencias Coreograficas en Espacios Urbanos Instituto Universitario de Danza de Caracas Tournée et résidences Caracas, Mérida (Venezuela) 12

Ateliers de Recherches Chorégraphiques : Guérir du Cancer en partenariat avec l’association l’Embellie Résidence au monastère de l’Abbaye de Tamié Albertville (France) Janvier Assemblée générale de la NALI Ecole Sauvage Exposition de la photographe invitée Yana Zerkalova Présidente Professeur Nina Rausch de Traubenberg Maison des associations du 7ème arrondissement Paris 13


A VENIR

21 juin

2008

Création mondiale Marequiem pour choeur mixte et cloches de la Maison Brûlée. Fête de la musique, Odessa (Ukraina)

Théâtre musical contemporain de Modest Moussorgski (1839-1881) Création des opéras sur les textes de N.Gogol “Le Mariage” et “La Foire Sorotchinsky” Avec Anatoli Vassiliev, metteur en scène

4 juin Concert-hommage à mon Grand-père Centenaire de la naissance du compositeur Yakov KAPLOUN (1907 - 1985) Préludes pour violon et piano 1932, Quatuor à cordes 1947-1956, Marche concertante 1942, Poème “Ukraine ma terre natale” 1942, pour soliste, choeur et orchestre. Transcription pour un orchestre de chambre Création francaise Kamil Tchalaev, Requiem Aeternam 1993 (éd. Tangram) pour voix solistes, orgues, piano, celesta et mandoline Salle Antré Marchal Institut National des Jeunes Aveugles, Paris

80ème anniversaire de Yuri TITOV, philisophe, peintre et architecte Exposition fondamentale dédiée à l’artiste “Projets mystiques, dessins et suspentions” www.yuri-titov.com

Ecole Sauvage, Fondation POGO, ACER Russie. “La vie et la mort d’un fils d’émigrés russes” Edition d’un livre-almanach autour de l’oeuvre sociale et picturale d’Alexandre POGORETZKY Tunis, 1926 - Cormeilles, 2005

2007

Avril Création musique pour claviers séparés & contrebasse solo “Thérèse Philosophe” de Boyer d’Argens Mise en scène d’Anatoli Vassiliev. Théatre National Odéon, Ateliers Berthier, Paris 19 représentations Février

Novembre-Décembre Série de concerts musique de chambre : G. Scelsi, E. Denissov, Sh. Chalayev, K. Tchalaev Ensemble des maîtres et d’élèves de l’Ecole Sauvage, Solistes Salle Cortot, Paris Juin-Septembre “Bulevar II”, Investigaciones y Experiencias Coreograficas en Espacios Urbanos Instituto Universitario de Danza de Caracas Tournée et résidences Caracas, Mérida (Venezuela) 12

Ateliers de Recherches Chorégraphiques : Guérir du Cancer en partenariat avec l’association l’Embellie Résidence au monastère de l’Abbaye de Tamié Albertville (France) Janvier Assemblée générale de la NALI Ecole Sauvage Exposition de la photographe invitée Yana Zerkalova Présidente Professeur Nina Rausch de Traubenberg Maison des associations du 7ème arrondissement Paris 13


REALISATIONS 2006 Octobre-Décembre “Bulevar”, Investigaciones y Experiencias Coreograficas en Espacios Urbanos Instituto Universitario de Danza de Caracas Caracas, Mérida (Venezuela)

mée, l'idée de créer un événement autours d'une chose aussi banale que la démolition de deux tours d'habitation a enchanté Pierre Bédier, et le couple des protagonistes de l'Ecole Sauvage a obtenu une commande et une carte blanche. Ainsi le nom de "Tours sonnantes" a été retenu, largement annoncé dans la presse et mis en valeur par les médias.

4 Décembre Concert du Compositeur Shirvani CHALAYEV Musique savante du Daghestan Choeur et orchestre, dir. Kamil Tchalaev Salle Cortot, Paris 4 Novembre Concert du Quartet d’enfants de l’Ecole Sauvage Quatuor n°1 op. 2, 1988, Moscou © Ed. Musik Fabrik Commande du Festival d’Imatra, Finlande Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Septembre Projection des films Cinéma Parallèle 2 “Yuri Titov CCCCC555” 16 mm, 20’ “Nepravilny Jouk d’après Alexei Zoubkov”, 16 mm, 14’ “4ème session de l’Ecole Sauvage à Odessa” vidéo, 15’ Débat autours du handicap, l’art et le cinéma Cinéma d’Arts et d’Essais “Maski˘”, Odessa (Ukraine) Recherches et Expériences Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Verticalité Musée Rodin, Paris

Notre équipe internationale était composée de musicien new-yorkais Genji Ito (celui du festival d'Assos; mort du cancer en 2001, cette participation devait devenir sa dernière apparition en Europe), Alexis Khvost avec son assistant Oleg Elovoy (les deux ne sont plus), un artiste de la scène électro finlandaise, Anton Nikkila (journaliste de Helsinki dont Et évidemment, le processus de la prépa- on parle dans les débuts de l'émigration ration était plus riche et intéressant que du président de CBA). l'événement en soi. Le jour J de la démolition, l'implosion des immeubles de 18 à suivre... étages désossés et bandées était considérée par les auteurs de l'opéra urbain non comme un événement central, mais comme une partie de l'oeuvre en expansion, qui devait durer 3 jours. La dedans étaient intégrés les sonneries des cloches des églises de la ville, l'équipe a créé une série d'émissions à la radio locale "Droit de Cité", qui a même changé sa programmation durant ces trois jours de l'Opéra, précédent la démolition.

“Il ya une vérité dans l’absence de chronologie de la verticalité à explorer. C’est la pyramide. La verticalité est ce qui constitue l’essence de l’humanité: tenir debout sur une construction vertébrale. C’est l’arbre. Da Vinci dessine la verticalité de l’image, Bach écrit la verticalité du son. Le corps s’organise du bas vers le haut dans son schéma osseux, musculaire et sanguin, dans la matière et la lumière.” SJ

14

11


Cette description détaillée est donnée non seulement en guise d’hommage à un instrument qui a vu de multiples paysages et a été porté par d’innombrables mains, pour finalement disparaître dans le démantèlement du club russe de la rue de Paradis, domaine privilégié du poète, écrivain, sculpteur et peintre Alexis Khvost, mort à Moscou il y a deux ans.

Août-Septembre Quatrième session des ateliers de Pratiques Artistiques (thérapie instrumentale, chant contact et recherches chorégraphiques) de l’Ecole Sauvage Centre de réhabilitation des enfants Infirmes moteur cérébraux “J’ai observé qu’une grande partie des enfants handicapés sont gauchers” SJ

En fonction du point d'observation, je pense que depuis les tours du quartier des peintres au Val Fourré, où la voiture cloche s'est égarée un soir du décembre 1998, la vision était toute différente de celui qui conduisait la voiture. La scène de cette rencontre est bien gravée dans notre memoire des relations art-société urbaine. Cela se fait également eu égard l’importance de l’impact de cette création fortement hybride et bien indéterminée, ses images et auditions. Selon une autre possibilité, le spoon-bell fut un instrument pionnier, à la frontière d'une éthique instrumentale et éducative naissante qui s'authentifiera sitôt sous la dénomination de l’Ecole Sauvage et augurera l’utilisation des différents objets sonores et visuels dans la communication avec les enfants et adultes. Succinctement, la voiture était entouré d'une foule compacte des adolescents et jeunes adultes de la cité, qui se disaient irrités par le bruit qu'elle produisait. Néanmoins, l'audace et l'aspect déplacé de la chose devait bien fonctionner car, après quelques discussions et une démonstration du spoon-bell en action, les plus ouverts au dialogue l'ont essayé à leur tours. C'est à ces moments précis que l'on s'aperçoit de la similitude entre les instruments de musique et les armes. 10

Projection-diaporama d’une galerie de portraits de l’Ecole Sauvage Odessa (Ukraina) Ateliers de Pratiques Artistiques (théâtre et arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Juillet Recherches et Expériences Chorégraphiques : Corps et Vide “Avec l’expérience du vide, le poid du corps disparait. C’est une sensation tenue et légère. Il existe plusieurs combinaisons possibles: a- le vide et les os, dans les os, autour des os et entre les os, b-le vide et les muscles, plus complexe, dépendant du système nerveux, c- le vide et les organes et la peau.” SJ,Monastère de l’Abbaye de Tamié, Albertville (France)

Juin Recherches et Expériences Chorégraphiques en Milieu Urbain : Guérir du Cancer, en partenariat avec l’association l’Embellie, quai n° 8 Sablières de Paris “Le huit est une forme interne préconçue qui permet de libérer le corps et mobiliser la colonne vertébrale sans avoir nécessairement une connaissance du corps et de sa mécanique. Le huit induit une précision du geste dans l’improvisation et une identité propre à chaque corps.” SJ

Mai 9èmes Rencontres autour de l’Art Singulier Première projection publique du film “Yuri Titov CCCCC555” (16 mm, 20’) Auditorium du MAMAC, Nice (France) Une critique du film par Laurent Danchin, spécialiste d’art brut et écrivain.

15


24 mai Hommage à Mozart et Schumann Récital piano Eric HIMY Salle Cortot, Paris Avril

Le lendemain, un jeune en tournant avec le spoon a failli terminer dans une étale d'oeufs, au célebre marché du vendredi, sur la dalle du Val Fourré. Ecole Sauvage s'essayait dans l'expression urbaine dans une zone qui ne s'y prêtait pas facilement. Il est évident que l'environnement dans le quartier n'était pas propice à l'expression artistique, encore moins venant des intellectuels parisiens ou étrangers. Pourtant, les grands changements allaient s'en suivre, une nouvelle politique de l'urbanisme à l'échelle humaine, les démolitions des tours, l'intifada en 2000, le 11 septembre...

Recherches et Expériences Chorégraphiques en milieu urbain : Guérir du Cancer, en partenariat avec l’association l’Embellie, Jardin des Plantes, Paris Ateliers de Pratiques Artistiques (théâtre et arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Février-Mars 3ème session des ateliers de Pratiques Artistiques (musique et danse) de l’Ecole Sauvage Centre de réhabilitation des enfants Infirmes moteur cérébraux. Tournage en 16 mm du film “Nepravilny Jouk d’après Alexei Zoubkov” (poète handicapé). Odessa (Ukraina) Ateliers de Pratiques Artistiques (théâtre et arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie

L'épisode de la voiture cloche a bien terminé, malgré quelques inconvénients dont les frayeurs de l'encadrement songeant au lynchage des artistes téméraires et irresponsables : mais il n'y a eu que le vol des clefs de la R4, et la perte dans le feu de l'action de quelques sonnailles. Après le discours sur le toit de la voiture, les esprits se sont calmés, et même cela a servi à une sorte de clef d'entrée dans la cité, le souvenir de cette folle virée restant un long moment dans le subconscient collectif de la jeunesse de l'époque.

Janvier Recherches et Expériences chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Froid, quai n° 8 Sablières de Paris

2005 Décembre Recherches et Expériences chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Immobilité quai n° 8 Sablières de Paris “La respiration et la circulation de l’air dans le corps dans une concentration et conscience de la matière éliminent les tensions dans les structures osseuse et musculaire.” SJ

16

C'est précisément en 2000, lors des "Tours sonnantes" que l'école sauvage se détermine comme une entité. Les petits, plus au moins au courant de l'épisode de la voiture, étaient bien curieux de nos méthodes. Nous continuions à fréquenter à la fois le quartier et les responsables politiques. La restructuration de l'urbanisme étant program9


Tout a commencé par une virée de la de l’automobile étaient installés les “voiture-cloche” au Val Fourré, un soir du cordes en rotin, très graves, et les cordes décembre 1998. médium en métal filé; deux tuyaux verticaux étaient intégrés : moyennant les embouchures de trombone, on pouvait y sortir quelques barrissements d’éléphant.

A ce moment, la politique urbaine s’intéressait de plus en plus à de nouveaux lieux culturels, proposant une alternative aux squats artistiques, fermés les uns après les autres, et en même temps, plus ouverts que les scènes nationales bénéficiant des espaces adéquates. Ainsi est apparue La Belle de Mai à Marseille. Ce moment propice a permis aussi la signature d’une convention entre la Ville de Mantes et le Collectif 12, rassemblé autour de Catherine Boskowitz. Le groupe pluridisciplinaire d’artistes responsables prenait en possession temporaire les locaux d’une ancienne entreprise de vitrerie, basée sur un boulevard à mi-chemin entre le centre ville et le quartier bien mal famé du Val Fourré. La première manifestation visible du Collectif 12 était donc ce parade des voitures insolites, opérations baptisée “Mante roule les mécaniques”. Une douzaine de véhicules était transformé dans le hangar de l’entreprise, par les créateurs différents, sous un regard déterminant de la coordinatrice du projet. C’est à ce moment qu’une R4 Express, de couleur beige, s’est trouvé libre et qu’elle a correspondu au désir de transformation.

A l’intérieur de la voiture était suspendu un instrument inventé et réalisé en Turquie pendant le festival 1997, le spoon-bell, composé de 46 sonnailles de mouton, en bronze tourné, accordés par quart de ton sur presque toute la longueur de deux octaves, excepté quelques graves espacés, au milieu de l’instrument. L’ensemble des sonnailles était accroché par les filins de chanvres sur un long billot brut de profile triangulaire irrégulier, attaché à son tour par deux câbles à une vieille cuillère à soupe longue, qui a prêté le nom à cet engin bruiteur zen, à la fois doux et rigoureux.

Novembre BOMB VERSO RECTO Performance-concert avec le compositeur Karlheinz ESSL Fondation “Sammlung Essl” à Klosteneuburg (Autriche) Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, image, arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Projection du court-métrage “Qui a tué Mr R?” Juillet-Août 2ème session des ateliers de l’Ecole Sauvage Centre de réhabilitation des enfants Infirmes moteur cérébraux “Deux jours avec Bogdan, Vika, Axana, Katia et les autres astronautes dont nous ne connaissons pas les prénoms! J’ai pu constater une capacité d’écoute et une hypersensibilité aux sons très développées. J’ai observé comment les sons d’air (ney, voix, chant, conques) amènent les enfants dans un état immédiat de relaxation et décontraction musculaire des membres (mains et pieds pour Julia et Bogdan et colonne vertébrale pour Katia). Vika: Je ne sais pas pourquoi Vika ne veut pas tourner la tête, c’est comme un jeu pour elle. Recentrée. Comme une araignée. Vika comprend mon français!” SJ

“Silence”, performances avec artiste peintre et performer Konstantin Skoptsov, avec la participation de la danseuse Sophia Rodriguez Pacheco, (Venezuela) Cour du Musée d’Art Occidental Tournage du film “Art-thérapie à Dom Angela” au centre IMC. Odessa (Ukraina) Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, image, arts plastiques), en partenariat avec l’Associaˇtion Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Mai-Décembre

Le volume utilitaire de sa carrosserie, une fois évidé, faisait apparaître une résonance digne d’un gros volume. Sur le toit 8

Tournage du premier essai cinématographique en 16 mm “Yuri Titov CCCCC555” Maison de retraite du comité Zemgor, Cormeilles en Parisis (France) 17


Avril Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, image, arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Mars X Encuentro International de danza en paisajes urbanos La Habana (Cuba) Recherches Chorégraphiques : Performances et ateliers Tournage et montage du film vidéo. Avec la participation de la danseuse Dilek Dervisoglu, (Turkiye) et en collaboration avec la Cie Espiral et la chorégraphe Liliam Padron, Matanzas (Cuba) Février Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, vidéo, arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie “Origines du son et mouvement”, pratiques artistiques auprès des étudiants de la faculté de la mise en scène d’Anatoli Vassiliev. ENSATT, Ecole Nationale Supérieure des arts et techniques du théâtre, Lyon Janvier 1ère session des ateliers de l’Ecole Sauvage. Thérapie instrumenitale et chant contact. Enregistrement du CD “Maison d’Ange d’Or” avec les enfants IMC, collection d’instruments et piano préparé. Prises de vue webcam... “A- Les enfants sont physiquement trop sollicités. Des temps de silence semblent nécessaires. Sans doute, l’étage d’arthérapie devrait se spécialiser dans cette matière du silence. B- La manipulation d’instruments étrangers à leur propre mécanique corporelle amène les enfants dans une pratique instinctive de leur propre corps, l’oubli, et les libère des entraves médicales et psychologiques. C- Les enfants n’ont pas de problèmes et vivent leur handicap dans leur nature. Eduquer les adultes, les parents et en particulier les mères qui en plus d’un sentiment de culpabilité évident souffrent le handicap de leur enfant comme une fatalité.” SJ

Recherches chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : le centre Commercial “Athena Mekhaniki Ukraina”, Odessa Tournage et montage du film vidéo Hi8 (34’)

18

L”Ecole Sauvage, avant lettre, débarquait en Turquie avec deux enfants françaises issues de l’émigration (algérienne et russe). Le groupe s’est renforcée d’un comédien franco-suisse Ivan Duruz, déjà familier au 1er festival d’Assos en 1995, et une toute jeune scénographe Sonia Ivkoff. Le spectacle, aussi bien que le Festival de cette année 1997, était fort différent, plus de moyens, plus de monde, quelques incompréhensions linS’en est suivie une présentation du guistiques... dossier ad hoc à l’AFAA, avec une réponse que “la Turquie ne fait pas partie des nos priorités du moment Finalement, le fondateur du festival, metteur en scène Huseyin Katircioglu en personne, mis le point à cette initiative, en tombant du toit de son nouveau local acheté pour son théâtre grâce au mécénat de Mrs Ellen Stuwart, la Mama du théâtre homonyme à New York, Est-village. Huseyin est mort en une heure et cette aventure s’est donc arrêtée, en 2001, quelques mois après le Assos 1997 a été marqué par la partici- tremblement de terre. pation d’une classe entière de l’école locale secondaire; costumés, ordonnés, procéssionnés, les enfants scandaient “Connaissez-vous le secret de la liberté?” en français puis en turc. Tout était beaucoup mieux organisé et financé et... plus trivial, comme souvent lorsque l’on joue pour une deuxième fois.

Sur ce passage de décennie, force est de constater que ce “pays de l’orient” a gravé quelque chose d’indélébile dans les coeurs des fondateurs. Il fallait chercher une issue à cette énergie de partage, aller vers les gens non admis dans le cercle initiatique de la culture et Le festival de l’année 1998 n’a pas eu de sa consommation. De cette époque datent les débuts de l’Ecole Sauvage à lieu faute du financement. Mantes la Jolie. 7


la mobilité soudaine à l’apparitions éclatante par sa vigueur sonore d’une mobylette traversant le pont; les improvisations d’un quatuor soufflant dans des bouteilles en verre, avec les tons descendant moyennant le versement de l’eau; une danse autours des chaises disposées du dos au public...

2004 Novembre Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, danse, image, arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré, Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Octobre

Pendant ce festival, se nouent des relations cordiales avec Danilo Nigrelli, alors comédien de la troupe italienne de Commedia del Arte, et Genji Ito, le musicien de la même companie, un newyorkais d’origine japonaise. Avec leur concours, inclassable, notre première oeuvre avec les enfants du village suscite une interrogation chez les habitués turcs du théâtre contemporain : “c’était très simple, bien efficace et si proCe septembre 1996 peut être considéré fond... que vouliez vous dire par ce que comme le premier pas de l’Ecole nous avions vu et entendus?”... Sauvage, le balbutiement sur ce chemin encore indéterminé mais ô combien éclairé grâce aux amitiés réciproques sous le soleil du midi, les rires de la petite assistance, heureuse et fière de sa participation à un festival international de théâtre dans une zone rurale et antique...

C’était aussi bien une question pour les auteurs... qui cherchaient dans le processus du travail plutôt un “comment” que le “pourquoi”. “L’Enfance de l’art” a été fondée sur l’histoire des 4 éléments qui se proposaient à travers leurs allégories aussi Il y a eu un retour l’année suivante. Cette immatérielles que tangibles; les pleurs fois, en prévision d’un travail avec les d’enfants assis au bord d’un fleuve petits du village, le nombre de particidesséché au son d’une flûte; les rires de pants augmenta. 6

BOMB RECTO VERSO Meeting voices & electronics avec le compositeur Karlheinz Essl à la Péniche Opéra, “Adélaïde”, Paris Ateliers de Pratiques Artistiques avec les enfants sans abri du Centre “Way home”, conférence “au sujet de la Musique contemporaine”. Session d’enregistrement d’une séquence de 11 minutes (Doroga). Tournage du “Krokodil plus” en webcam et vidéo. Ateliers de Recherches Chorégraphiques au Centre Culturel israëlite “Migdal”. Août Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, danse, image, arts plastiques), en partenariat avec l’Association Eveil Matin au Val Fourré Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Juin Recherches et Expériences Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : Istiklal, le Tramway Film vidéo (15’) Récital Moussorgski, avec Zeynep Poyraz, piano Tünel Festival 03, Istanbul (Turquie) Mai Recherches et Exp. Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : les gares Tournage de “OstKreutz”, vidéo & webcam, Berlin (Allemagne) Avril IX encuentro International de danza en paisajes urbanos Recherches chorégraphiques en milieu urbain: “Danza Celular”, performances et ateliers, en collaboration avec la Cie Danza del Alma, La Habana (Cuba) 19


Février Ateliers de Pratiques Artistiques Friche A.Malraux-Collectif 12 Mantes-la-Jolie (France)

Le “Glagol” est engagé à la Comédie Française cette même année 1992. Pendant deux saisons incomplets, il se produit dans le “Bal Masqué” de Lermotov mis en scène par Anatoli Vassiliev, musique de scène d’Alexandre Glazounov (Bal Masqué de Vsevolod Meierhold en 1919), transcrite pour un petit ensemble par Kamil Tchalaev. La relation entre les anciens protagonistes moscovites se renoue. A la Comédie Française survient également une nouvelle amitié avec Sabine Jamet, qui aboutira à une longue période de vie et travail en commun.

2003 Novembre Ateliers de Pratiques Artistiques (musique, danse, image, arts plastiques) Traces et Empreintes à la mer, sur la terre et dans les airs Exposition photos de Fabienne Augié, Projection du film “La Manche” (20’) Friche A.Malraux-Collectif 12, Mantes-la-Jolie (France) Octobre Recherches et Expériences Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : IETT-Funiculaire Tünel Festival 02, Istanbul (Turquie) Film vidéo (16’) Juillet-Août Rech. et Exp. Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : les déchets “La Chapelle” Film-vidéo (13’) Barbès, Paris Mars-Juin Rech. et Exp. Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : les cabines “100 façons de téléphoner …” Film rélalisé par Orhan Göztepe en partenariat avec Yildiz Université, Istanbul (Turquie) 20

Pour des raisons de santé, la promotion du quatuor s’arrête après une tournée à Enschede, au Pays-Bas, puis reprend pour un concert au Passage du NordOuest en 1995. La NALI entre en période de l’action latente durant quelques années.

1996 est une année cruciale, le premier voyage en Turquie du tandem Jamet/Tchalaev. Pendant ce festival d’Assos, en plus des prestations convenues du théâtre local (au milieu des montagnes d’Asie Mineure et de la mer d’Egée), leur désir de “dépasser le cadre” se concrétise par le premier essai de réalisation théâtrale avec les enfants d’Assos. La présence d’une ribambelle de mômes dans les rues de ce village de 800 habitants, appelle une proposition de travail qui aboutira au premier “show” en temps réel, “Enfance de l’Art” créé sur, autour et sous un pont ottoman à l’entrée du village antique de Behramkale. 5


En France, au début 90 s’opère une découverte du mouvement des squats, assortie de la participation active aux “travaux de table et de scène” dans les ateliers de la rue Juliette Dodu, rencontre de Alexei Khvost, Yura Titov, Yura Gourov et tant d’autres; quelques manifestations musicales et performances aux Anges des Récollets, un engagement pour essayer de sauvegarder ces lieux dans leur état non-conformiste.

La NALI se formalise à Paris au moment de la disparition de l’URSS, en 1992. L’Assemblée constituante se tient à la Base, centre artistique à Levallois-Perret, lieu d’expositions appartenant à Ollivier Morane, ancien de “l’Hôpital Ephémère”, qui accueille un grand nombre des peintres de l’avant-garde picturale, et non seulement russes. La Base sera vendue en 1997 pour se transformer en Rigpa de Paris, centre du zen-bouddhisme régional, — c’est dire que les vibrations y étaient positives!!!

La Nouvelle Académie Libre est enregistrée sous forme d’Association Loi 1901 en avril 1992, par les soins de son premier Président et co-fondateur, vicomte François de Laubrière. Dans le règlement de l’Association, un lien de principe avec Académie Libre de Moscou est souligné.

Action légale de la NALI se matérialise d’abord sous forme de concerts du Quatuor vocal “Glagol”, formé par Tchalaev en même 1992 avec le concours des 3 jeunes musiciens et chanteurs russes, arrivés en France à la recherche d’études et d’emploi. 4

2002 Mai Recherches et Exp. Chorégraphiques en milieu urbain : Corps et Villes : les abris bus “Brut, opération commandos” Film vidéo (23’) bd du Maréchal Juin, Mantes-la-Jolie (France) Mars ODTÜ uluslarasi Çagdas Dans GûnleriRecherches et Expériences Chorégraphiques en milieu urbain; ateliers et performances en collaboration avec la chorégraphe Emre Coyuncuoglu et le groupe Baobab. Ankara (Turquie) Février-Juillet Molière, Amphitryon mise en scène Anatoli Vassiliev Musique originale du spectacle, Kamil Tchalaev avec participation de John Livengood et Daryoush Tari Théâtre de la Comédie Française, Paris

2001 Septembre Festival d’Assos In memoriam Huseyin Katirciolu Performance dans les ruines du temple d’Athéna, (Turquie) Août Festival In[ternational de Théâtre de rue d’Izmit “Musique Ablatif”, création avec le groupe d’enfants du village d’Assos. Recherches et Expériences Chorégraphiques en milieu urbain. Avec participation de Lais Foulc (France) 21


Juin Fête de la musique, avec orchestre uni de l’Ecole Sauvage. Au “Petit ney”, Café littéraire, Porte de Montmartre, Paris 18 Avril Découverte et apprentissage des Arts de la Scène “Tristan & Iseult”, création d’une tragédie musicale Avec les élèves de 5ème du Lycée Clémenceau, ZEP du Val Fourré. Ateliers, émissions radio, CD

Igor et sa femme Vera perdront leurs vies dans le crash de l’avion russe en 1994.

Janvier Ateliers de Pratiques Artistiques Friche A.MalrauxCollectif 12. Enregistrement des travaux sonores avec “orchestre uni” au collectif 12. Premières apparitions du nom éponyme. “Autoportrait Ecole Sauvage 2001”, CD, Mantes-la-Jolie (France) Walter & Closette Archives, CD Partoff collection

2000 Octobre Les Tours Sonnantes Opéra urbain en 3 jours et 3 actes, Mantes-la-Jolie Production la ville de Mantes, Collectif 12 Avec les enfants et les artistes invités : Genji Ito (Japon-Usa), Anton Nikkila (Finland), Alexis Khvost et Oleg Elovoy (Russie), François Essindi (Cameroun), Norbert Estèbe (France)

1999 “Ancien pluviomètre du lac de Lapasosa” Installation sonore éolienne, avec Patrick Quédoc Pyrénées, frontière franco-espagnole Enregistrement nocturne numérique, 60’

1998

En juin 1989, par un mouvement de rupture bien conscient, déçu de l’art et persuadé de l’impossibilité de diriger une “Académie” sans une éducation digne de ce nom, le président de la Svabodnaia Academia Kamil Tchalaev émigre, d’abord en Finlande, ensuite en France. Il est encouragé tout d’abord par Anton Nikkila, journaliste finlandais, ensuite, en France, aidé par les dissidents polonais. Une soif de la connaissance pousse à cette époque dehors de l’URSS un autre fondateur de l’Académie Libre, le spécia-liste de l’informatique de la première heure Alexis Blinov, qui s’installera à Londres. Immigration, études et survis pour les uns, “émigration interne” et implosion casanière, pour les autres. A Moscou, les meilleurs forces continuent leur lutte artistique contre un adversaire de moins en moins identifiable. Après le putsch, la rupture est assumée par une “installation sans retour” en France. Les années d’études et une plongée dans les milieux d’émigration russe de première et seconde vagues.

Création de la Croix Basse, instrument hybride

22

3


Ecole Sauvage NALI

Crédits photos

historique

Page 2 Irène Bourmistrova, Katia Ryjikova, le ténor du choeur de l'église de Vagankovo, Galina N et Galina Yurova. Moscou 4 juin 1989. ThéâtrePost chez le théâtre d’Ermolova, "La marche pecheresse d'Athanase de Nikitine au-delà des trois mers"; Gor Chahal, Sasha “Fagot” Boutouzov avec Mitia Myshkine, Kamil Tchalaev. Moscou, 1987 Timour Novikov, Petersbourg, années 90 Alexandre Sokourov avec les réalisateurs du cinéma parallèle : Igor Aleiniov, Gleb Aleinikov, Evgeni Yuffit. Moscou, fin 80

4 juin 1989: Inauguration Underground de la “Svabodnaya Academia” (CBA), Académie Libre, à Moscou. Ses fondateurs, jeune avant-garde artistique moscovite : Alexis Blinov, Irene Bourmistrova, Katia Ryjikova, Gor Chahal, Alexandre Boutouzov “Fagot”, les frères Aleinikov, Kamil Tchalaev, Garry Vinogradov, Boris Yukhananov...

Creation du ThéâtrePost. Coproduction avec le groupe underground “Métro” de Yuri Tsariow lors de l’exposition au Grand Manège, Congrès de l’Eurofuturisme à Moscou. Parallèlement, des théâtres, tels “Ermolova” et le studio “Presnia Rouge”, accueillent ses spectacles-performances. Importante présentation pluridisciplinaire rue Vorovskogo, chez Anatoli Vassiliev, création de la Symphonie n°1 de Kamil Tchalaev.

Timour Novikov, peintre avant-gardiste, fonde et théorise il s’agit du néo-classicisme russe la Nouvelle Académie des beaux-arts à SaintPetersbourg, en 1993, qu’il dirige jusqu’à sa mort en 2002.

Le mouvement du Cinéma Parallèle s’initie et se développe autours des frères Aleinikov, Igor et Gleb, à Moscou, Evgeni Yuffit, entre Leningrad et la capitale, tourne de nombreux films de fiction absurdes et expressionnistes, sous la dénomination du “nécro-réalisme”.

2

Page 3 Véra Aleinikova, années 90 Kamil Tchalaev, photo Oleg Myshkine. Moscou, 1988 Page 4 Affiche d'une exposition dans les ateliers rue Juliette Dodu. Paris, 1991 Ollivier Morane dans son bureau à la Base, Levallois-Perret, 1992. Photo K.T. Premier président de la NALI, François de Laubrière, Bretagne, 2006. Photo K.T. Un article dans le “Parisien”, 1992 Page 5 Quatuor GLAGOL, Festival de la musique russe à Enschede, Pays-Bas, 1994. Photo Yuli Galperine Première page de la traduction de Lermontov pour la Comédie Française, éditions de l'Imprimerie Nationale, 1992 Sabine Jamet, Comédie Française, 1992. photo D.R. Kamil Tchalaev, flayer du concert au Passage du Nord Ouest, Paris 1995. Photo D.R. Première page du programme des "Profanes", performance-spectacle donné par Kamil Tchalaev et Sabine Jamet au centre culturel Darphane-Amire à Istanbul, 1996

Page 8 Premier logo du Collectif 12 (8 mètres de long, feuille d'acier) réalisé par Chantal Rousseau à Mantes, 2000 Spoon-bell suspendu près du siège réalisé par Alexis Obolensky. Nice, France, ca. 1999. Photo K.T.

Page 15 4e Sessions de l'EcoS à Odessa : IMC Artiom filme avec Hi8. L’ombre de la projection murale d’un enfant IMC jouant du saxoflute. Photos K.T. Yuri Titov dans son atelier, cadre du film CCCCC555

Page 9 Page 16 (colonne G) Affiche du concert d'Eric Himy, salle Cortot. Chantal Rousseau, S.J. et les enfants d'atelier des éten- Sabine Jamet et Vlada du centre IMC, 3e Session à dards, Mantes 2000. Photo K.T. Odessa. Photo K.T. Khalid, photographié par Abdessamad, adolescents du Val Fourré. Image réalisée lors des ateliers menés par la Page 17 photographe Céline Bonnarde.. Cette image et quelques Abdoul, de l’association Eveil Matin, dirigée par la autres ont été imprimée sur les serf-volants. soeur Marie-Paule, est en train d'enregistrer un L'équipe des serf-volantistes du Val a gagné le premier moteur électrique lors des ateliers EcoS à Mantes la prix au festival de Dijon. Jolie pour l’animation "Qui a tué Mr R". Photo K.T. (colonne D) Avant et après la performance "Tishina" (Silence) En-tête de l'article du Libération, écrit par Maya dans la cour du musée d'art d'Odessa. Bouteiller, le 3 octobre 2000. Konstantin Skoptsov, peintre, membre de la NALI Article du “Courrier de Mantes”, octobre 2000 Photos K.T. Page 10 (colonne G) Alexis Khhvostenko lors des répétitions de l'Opéra urbain, Mantes-la-Jolie, 2000. Photo K.T. Maquette de scénographie de l'Opéra urbain, réalisée par Patrick Quédoc. Montreuil, 2000. Photo P.Quédoc (colonne D) Une photo de Khalid, atelier Céline Bonnarde, Mantes 2000. Panneau de la ville de Mantes, 2000. Photo K.T.

Page 18 Marionnette du professeur Frank Einstein, réalisée pour le tournage du film d’animation "Qui a tué Mr R". Direction d'atelier marionnettes et photo Natacha Kantor. ENSATT, Ateliers “Origines du son et mouvement”, une étude extérieure du mouvement, place Saint Irénée, Lyon. Webcam K.T. S.J., Svetlana Dutka, Dr. Vitaly N., Vika, K.T. Maison de réhabilitation des enfants OMC, Odessa, 2005, photo automatique.

Page 11 (colonne G) Carrière de Porcheville face à Mantes, 2000. K.T. et Page 19 Khvost avaient l’idée de la projection des images sur la K.T. et Karlheinz Essl, Bomb Recto Verso, Adélaide, surface blanche de cette carrière ainsi que sur le verre Péniche Opéra, Paris, 2004. Photo D.R. de la station EDF. Photo de repérage K.T. Affiche du concert au conservatoire Rachmaninov Photo en bas "Hommage à Moussorgsky". Les Tours Sonnantes, Troisième acte de l'Opéra urbain, Recherches chorégraphiques en milieu urbain : en attendant la chute des tours dont on voit une en danseur Omer Uysal, Tunnel à Istiklal, Istanbul 2004. arrière plan (bandée au centre de l'image). Silouettes du Photo Arif NN. musicien camerounais François Essindi et des enfants, notamment des familles Boo-Bakary et M’Baye Page 20 Photo panoramique Patrick Quédoc Flayer et photo de l'exposition "la Manche”, Mantes (colonne D) Journaliste et musicien Anton Nikkila, invité 2003 Page 6 aux Tours Sonnantes, près du dragon de la construction Danseuse japonaise Tombo et S.J., le marché du (colonne de Gauche) de Khvost et Oleg Elovoy. Mantes, 2000. Photo K.T. Barbès, une performance lors des “recherches choréLogo brodé du festival d'Assos 1997 graphiques : déchets”. Photo num. K.T. Genji Ito, Sabine Jamet et les enfants devant Page 12 le pont ottoman, Assos, 1996 Yuri Titov avec un vaisseau mystique. Maison de retraite Page 21 Photo K.T. du Comité Zemgor, Cormeilles 2001. Alexandre Ecole Sauvage (famille M'Baye) visite le musée (colonne de Droite) Pogoretzky et son tableau en arrière plan. Maison de Rodin. Photo K.T. Kamil Tchalaev avec les enfants, retraite du Comité Zemgor, Cormeilles 2001. Photos K.T. Daryush Tari, les Tours Sonnantes, Mantes 2000. à l'entrée du village d'Assos. Photo S.J. Sabine Jamet, résidence à Mérida, Venezuela, 2006 Photo Estelle Lesage "Enfance de l'Art", performance avec les Photo D.R. Performance au temple d'Athéna, chorégraphie et enfants du village. Allégorie du feu. photo S.J. Photo Flavio Albanese, Roma Page 13 Festival d'Izmit, Serap et Lais, chorégraphie S.J., Yakov Kaploun et Fima Lebedinskaya, Odessa, 1934 photo K.T. Page 7 Photo anonyme. Affiche de l'assemblée générale NALI (colonne G) Ecole Sauvage. Page 22 Ismail, K.T. et Husein, Assos 1997 Tristan et Iseult, stage au Collectif 12, une esquisse Photo Cagla Ormanlar Page 14 de chorégraphie S.J. Photo K.T. Plage de Kadirga, mer Egée, installation et Shirvani Chalaev et Kamil Tchalaev. Exécution de Les Tours Sonnantes, le dernier acte. Au centre, sur photo Kamil Tchalaev. Turquie 1997 l'Hymne national du Daghestan. Salle Cortot, Paris, 4 la boule en bois Yahya, à gauche John Livengood (colonne D) décembre 2006. Photo Nabil Boutros avec un micro-perche. Photo Estelle Lesage S.J., Huseyin Katircioglu, Tugçe Ulugün, Quatuor de l'Ecole Sauvage : K.T. alto, Nicolas K.T. avec krestobass (Croix-basse), Paris 1998. Photo Assos 1996 Artamonov 1er violon, Grégory Artamonov 2d violon, Roman Zima. "Secret des étoiles filantes", les enfants, Marc Trembovelski violoncelle. Collectif 12, 4 nov. 2006. le comédien Ivan Duruz, le public du festival Photo Siméon Artamonov. d'Assos, 1997. Photo D.R.

23


Maquette, saisie et textes : Kamil Tchalaev Commentaires en italique : Sabine Jamet Dessin de la couverture : Nadia Shihab (performanse cabines, biennale d’Istanbul) Crédits photos : voir la liste à la page 23 © Ecole Sauvage, pour l’Assemblée Générale NALI Paris-Genève, janvier 2007

1992

2007


Almanach  

Almanach Almanach

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you