Issuu on Google+

Livret de l’élève 2012 – 2013 École nationale supérieure des Arts Décoratifs


Livret de l’élève 2012 –2013


Livret de l’élève 2012 – 2013


Livret de l’élève 2012 – 2013

4

L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs 12 Histoire 13 Architecture 13 Mission de l’École 13 Diplôme 14 Conditions d’admission 15 Partenariats

Le cursus 18 Déroulement 18 Interdisciplinarité et pluridisciplinarité 19 Internationalisation du cursus 20 Le stage obligatoire en milieu professionnel 20 Le Mémoire 22 Le Grand Projet (projet de diplôme)

Les enseignements transversaux

L’École nationale supérieure des Arts Déciratufs

26

Sciences humaines (SH) et histoire de l’art et des civilisations (HAC) 33 Histoire de l’art et des civilisations (HAC) 33 Histoire de l’Art et des Civilisations : 2e, 3e et 4e année sur inscription 36 Premier semestre 38 2e semestre 41 Langues vivantes 46 2e année 56 Morphostructure couleur, lumière, matière 56 Morphostructure : 1re année 58 Morphostructure : 2e année 60 Morphostructure : 3e année 60 Perspective, représentation de l’espace : 1re année 61 Perspective, représentation de l’espace : 2e année 62 Perspective, représentation de l’espace : 3e année 63 Couleur, matière, lumière 64 Cours Couleur : 1re année 65 Couleur : 2e année 66 Design Textile et Matière : 2e année 67 Design Vêtement : 2e année 67 Couleur : 3e année 68 Design Couleur et Textile Design Textile et Matière : 3e année 69 Couleur : 5e année 70 Lumière : 1re année 71 Lumière : 1re année 71 Lumière : 4e année 72 Lumière : 5e année 72 Matière : 1re année 73 Matière


80 81 82 83

Groupe 1 Groupe 2 Groupe 3 Groupe 4

Architecture intérieure 97 2e année 104 3e année 108 4e année 110 5e année

5 Livret de l’élève 2012 – 2013

Première année

Art espace 115 2e année 120 3e année 123 4e année 126 5e année

Cinéma d’animation 133 2e année 138 3e année 142 4e année 144 5e année

150 2e année 154 3e année 158 4e année 162 5e année

Design objet 167 2e année 174 3e année 180 4e année 184 5e année

Design textile et matière 189 2e année 199 3e année 208 4e année 211 5e année

L’École nationale supérieure des Arts Déciratufs

Design graphique /multimédia


6 Livret de l’élève 2012 – 2013

Design vêtement 221 2e année 225 3e année 232 5e année

Image imprimée 237 2e année 241 3e année 245 4e année 248 5e année

Photo / vidéo 253 2e année 258 3e année 262 4e année 266 5e année

Scénographie

L’École nationale supérieure des Arts Déciratufs

271 2e année 276 3e année 280 4e année 284 5e année


290 DDP - Design et démocratie de proximité 291 DSIDEH – Design, symbioses et interactions dans les espaces habités 292 DIIP - Dispositifs interactifs et performatifs 293 EMeRI - Écrans mobiles et récit interactif 294 ENER : Espace virtuel et extension du reel 295 HIST3D : Émergence de la synthèse d’images en France dans les années 1980-1990 297 mordes – morphodynamics by design 298 THEATRA : Espaces du drame antique et scene contemporaine 300 TYPE III : Typographie III‬

7 Livret de l’élève 2012 – 2013

Cycle supérieur de recherche, création et innovation (EnsadLab)

314 Sécurité sociale 315 Couverture sociale, mutuelles et assurances 315 Assistante sociale (Crous) 315 Santé 315 Sécurité 315 Bourses 316 Logement 317 Cafétéria et restaurants universitaires 317 Projets d’élèves 318 Représentation des élèves aux instances de l’École 318 Accès aux locaux et au matériel 319 Stages facultatifs et offres d’emploi 320 Prix et concours 320 Manifestations extérieures 320 Portes ouvertes 320 Rencontres-débats 321 Autres activités

Vie pédagogique 324 Encadrement pédagogique 328 Ateliers techniques 329 Bibliothèque 330 Matériauthèque 330 La mobilite étudiante à l’international

L’École nationale supérieure des Arts Déciratufs

Vie de l’élève


8 Livret de l’élève 2012 – 2013

Avant-propos Plusieurs nouveautés marquent cette année scolaire 20122013 que vous retrouverez tout au long de ce Livret de l’élève. Tout d’abord, les 85 élèves de 1re année sont rentrés une semaine plus tôt qu’habituellement. Ainsi, toutes les équipes ont été plus disponibles afin de mieux leur faire découvrir l’École où ils vont passer cinq ans. Grâce aux techniciens et aux enseignants, les « nouveaux » ont pu visiter et connaître les ateliers par petits groupes. Nous espérons que leur intégration en est facilitée.

L’École nationale supérieure des Arts Déciratufs

Par ailleurs, des groupes de travail thématiques, issus du CER, nourrissent la nécessaire réflexion de l’École sur l’actualisation de sa pédagogie. Toujours pour les 1re année, il est ainsi apparu opportun de poursuivre le renforcement des basiques et des fondamentaux. Et notamment le dessin. Deux enseignements prévoient cette année un soutien pour les élèves dont le niveau en ce domaine serait insuffisant. Des workshops inter-secteurs sont également prévus. Pour les élèves de 2e année, les « Plateaux » se dérouleront sur trois semaines en décembre avec deux thèmatiques, la première autour du « nomadisme » en partenariat avec l’Institut du Monde Arabe qui nous a déjà généreusement accueillis l’an dernier, la seconde autour de « Dix mots » proposés par la Délégation à la langue française et aux langues de France. Dans la perspective de renforcer notre collaboration avec la grande école indienne NID d’Ahmedabad, un nouveau studio sera ouvert aux élèves de tous les secteurs autour du Bambou. A cette occasion, l’architecte japonais Kengo Kuma sera l’invité exceptionnel de l’Ecole et l’artiste indienne Shantamani recevra une « Carte blanche » pour un workshop. Par ailleurs, en design objet, le designer Guillaume Bardet encadrera pendant un an un projet en liaison avec la Manufacture Haviland.


9 Livret de l’élève 2012 – 2013

Comme vous le savez, l’Ecole est devenue membre de l’université de recherche PSL (Paris Sciences et Lettres). Grâce à cette coopération, vous avez dorénavant accès à toutes les bibliothèques des institutions membres de PSL. Nous créons aussi, en collaboration avec l’École Normale Supérieure, un séminaire « Voir, penser, créer : regards croisés sur le monde contemporain » qui aura cette année pour thème : « Contester, protester ». Il sera assuré par des enseignants des deux écoles. Enfin, toujours dans le cadre de PSL, le doctorat d’art et de création SACRe (Sciences Arts Création Recherche) se met en place à cette rentrée en lien avec le Conservatoire national d’Art dramatique, le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, l’Ecole nationale supérieure des beaux arts et l’École normale supérieure. Innovation et ouverture sont bien les maîtres mots de notre École. A toutes et à tous, avec l’ensemble des équipes, je souhaite une excellente année scolaire 2012-2013.

L’École nationale supérieure des Arts Déciratufs

Geneviève Gallot Directrice de l’École


L’École nationale supérieure des Arts Déciratufs

Livret de l’élève 2012 – 2013

10


15

13 Architecture

15 Partenariats

13

Mission de l’École

13 Diplôme

14

Conditions d’admission

14 14

Concours d’entrée Cycle supérieur de recherche, création et innovation (EnsadLab) Étudiants étrangers en séjour d’études Auditeurs libres

14 15

11

Validation des acquis de l’expérience (VAE) L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs

12 Histoire

Livret de l’élève 2012 – 2013

L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs


12 Livret de l’élève 2012 – 2013 L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs

Histoire L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs est un établissement public à caractère administratif relevant du ministère de la Culture et de la Communication. L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs a pour origine l’École royale gratuite de dessin fondée en 1766 par Jean-Jacques Bachelier (1724-1806). Elle est ouverte officiellement en 1767 par lettres patentes du roi Louis XV. Son but était de développer les métiers relatifs aux arts et d’accroître ainsi la qualité des produits de l’industrie. Elle devient l’École royale de dessin et de mathématiques en faveur des arts mécaniques en 1823. Au fil du temps, sa mission initiale s’est affinée et son ambition affirmée. Après plusieurs changements d’appellation, l’École devient en 1877 l’École nationale des arts décoratifs puis, en 1925, l’École nationale supérieure des arts décoratifs. À partir des années 1930, elle couvre de nouveaux domaines, en particulier les arts graphiques. Cassandre crée en 1932 un cours libre sur l’affiche publicitaire. L’enseignement après guerre se recentre sous l’impulsion de son directeur Léon Moussinac autour de l’architecture intérieure. En 1962, son successeur, Jacques Adnet, fait appel à Roger Tallon pour mettre en place ce qui s’appelait encore « esthétique industrielle » et qui va s’imposer comme le premier enseignement en France de design industriel. En 1966, Jean Widmer apporte le même bouleversement dans les arts graphiques qui deviennent la communication visuelle. La fin des années 1960 et le début des années 1970 voient d’autres bouleversements. Sous la direction de Michel Tourlière de nombreuses disciplines prennent une nouvelle importance tandis que d’autres apparaissent : design vêtement, textile, photographie, scénographie, vidéo, mobilier et infographie. Entre 1990 et 2002, Richard Peduzzi dirige l’EnsAD. L’établissement renforce son approche professionnelle et anticipe la révolution informatique en intégrant, parmi les toutes premières écoles d’art, le multimédia dans son enseignement. De 2002 à 2008, l’École a été dirigée par Patrick Raynaud. Depuis 2009, Geneviève Gallot est directrice de l’École qui compte aujourd’hui 10 secteurs de spécialisation et s’ouvre largement à l’international grâce à de nombreux partenariats avec de grands établissements étrangers d’art et de design. En 2010, la réforme pédagogique destinée à inscrire l’École dans le cadre de l’harmonisation européenne des cursus de l’enseignement supérieur (LMD), se trouve consacrée par l’obtention du grade de master pour le diplôme de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs. En septembre 2011, l’École devient membre associé du Pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) constitué par la Fondation de coopération scientifique « Paris Sciences et Lettres – Quartier Latin » regroupant 16 institutions d’enseignement supérieur et de recherche. L’École participe ainsi à l’Initiative d’Excellence (IDEX) « PSL : rendons le possible nécessaire ».


L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs est présente dans le Quartier Latin depuis sa fondation sous le règne de Louis XV. L’École occupe ses bâtiments rue d’Ulm depuis 1928. La configuration actuelle, inaugurée en 2004, est le résultat d’une vaste campagne de construction et de modernisation due à l’équipe composée de l’architecte Luc-Arsène Henry, du designer Philippe Starck et du paysagiste Pascal Cribier.

Mission de l’École L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs a pour mission la formation artistique, scientifique et technique de concepteurs-créateurs aptes à concevoir des réalisations et des recherches dans tous les domaines des arts décoratifs. L’École offre dix secteurs de spécialisation. Pour mener à bien sa mission, l’EnsAD a mis en place en 2007 une réforme pédagogique du cursus et du concours d’entrée. La formation se déroule aujourd’hui sur 5 ans. Les recrutements réguliers de nouveaux créateurs et professionnels reconnus au plan national et international permettent à l’équipe pédagogique de renouveler les approches des différentes disciplines. Une galerie d’expositions, des éditions, des conférences et des colloques viennent compléter le dispositif pédagogique de cette institution historique et prestigieuse.

13 Livret de l’élève 2012 – 2013

Architecture

Le diplôme de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs est un diplôme d’établissement délivré par le directeur de l’École au nom de l’État. Ce diplôme bénéficie du grade de master. Il est décerné à l’élève qui a obtenu la totalité des crédits de son cursus (300 ECTS) et a soutenu avec succès son Mémoire ainsi que son projet de fin d’études (Grand projet), présenté devant un jury dont la composition est fixée par le directeur de l’École. Le diplôme de l’École est délivré avec une spécialisation dans l’un des dix secteurs de formation offerts : Architecture intérieure, Cinéma d’animation, Art espace, Design graphique / multimédia, Design objet, Design textile et matière, Design vêtement, Image imprimée, Photo / vidéo, Scénographie. Ce diplôme est certifié au niveau 1, code NSF 132f, par arrêté du 6 février 2008 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles, publié au Journal officiel du 21 février 2008 (concepteur-créateur en arts décoratifs).

L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs

Diplôme


Livret de l’élève 2012 – 2013

14

Conditions d’admission Concours d’entrée L’admission à l’École se fait exclusivement par voie de concours : En 1re année, le concours permet d’intégrer la première année « commune ». En 2e année, le concours ouvre à la formation dans l’un des 10 secteurs d’enseignement. En 4e année, le concours permet d’intégrer le second bloc de la formation conduisant au diplôme. Les candidats ne sont autorisés à présenter par session qu’un seul des concours et pas plus de trois fois au total. Les inscriptions administratives aux concours se font en ligne sur le site Internet de l’École.

—— —— ——

Cycle supérieur de recherche, création et innovation (EnsadLab) L’admission au cycle de recherche se fait sur avis d’un jury, à l’un des programmes de recherche. Les candidats pré-sélectionnés, après examen des dossiers et des projets, sont invités à présenter leur projet devant le jury du programme choisi. Étudiants étrangers en séjour d’études

L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs

Dans le cadre de partenariats inter-écoles ou du programme Erasmus, l’École accueille des étudiants étrangers pour une durée maximum de 2 semestres, soit une année scolaire. Ce séjour d’études, s’il permet d’acquérir des crédits (ECTS), ne permet pas à l’étudiant étranger d’obtenir le diplôme de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs. L’École ne délivrant pas de diplôme universitaire, les étudiants étrangers accueillis à l’École ne peuvent prétendre à l’obtention de ces diplômes. Les étudiants étrangers bénéficiant d’un séjour d’études à l’École, soit dans le cadre d’un partenariat, soit dans celui d’un échange Erasmus, ne peuvent, conformément au chapitre VI, article 53, du Règlement intérieur de l’EnsAD relatif aux élèves étrangers en échange, « se présenter aux concours d’entrée de 2e et de 4e année de l’EnsAD, ni prétendre accéder au diplôme de l’EnsAD ». Les candidats étrangers à un séjour d’études à l’École sont sélectionnés, sur la base de leur dossier, par un jury qui se réunit chaque année en juin. Ils doivent faire la preuve d’une bonne maîtrise de la langue française. Les candidats doivent adresser leur dossier entre le 1er et le 15 mai (date limite) par l’intermédiaire de leur école au service des relations Internationales de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs. Les étudiants sont accueillis en séjour d’études dans le secteur de leur choix, en général en 4e année.


Les inscriptions, limitées à 3 cours, concernent le dessin, la peinture, la sculpture, l’histoire de l’art. Pour les autres disciplines, les candidats sont tenus de s’inscrire en formation continue. Âgés de 28 à 35 ans, ils doivent adresser à la directrice de l’École une lettre de motivation accompagnée d’un dossier artistique. Les candidatures sont soumises à l’avis du coordonnateur de secteur concerné. Aucun diplôme ne sanctionne le suivi des cours. En raison des limites d’âge, les auditeurs ne peuvent prétendre à passer les concours. Validation des acquis de l’expérience (VAE)

15 Livret de l’élève 2012 – 2013

Auditeurs libres

« Toute personne engagée dans la vie active est en droit de valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification figurant sur une liste établie par la commission paritaire nationale de l’emploi d’une branche professionnelle, enregistrée dans le répertoire national des certifications professionnelles visé à l’article L.335-6 du code de l’éducation. » (Loi no 2002-73 du 17 janvier 2002 de Modernisation sociale) (Code du travail, Livre XI, article L.900-1). Pour accéder à la VAE, il faut remplir certaines conditions : Justifier de 3 années d’activité : « Peuvent être prises en compte, au titre de la validation, l’ensemble des compétences professionnelles acquises dans l’exercice d’une activité salariée, non salariée ou bénévole, en rapport direct avec le contenu du diplôme ou du titre. La durée minimum d’activité requise ne peut être inférieure à 3 ans » (Loi no 2002-73 du 17 janvier 2002 de Modernisation sociale, article L.335.-I). Demander une validation des acquis de l’expérience correspondant aux connaissances ou aptitudes exigées pour l’obtention du diplôme de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs.

——

Partenariats Un autre caractère spécifique de la formation à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs est la prise en compte de partenariats dans le processus pédagogique. Trois types de partenariats sont établis par l’École avec : Les établissements d’enseignement supérieur étrangers (dont la liste figure en page 312) et français comme l’École nationale supérieure des beaux-arts (Ensba), l’École normale supérieure (ENS), l’École nationale supérieure des mines de Paris (ENSMP), le conservatoire national supérieur de musique (CNSMP), l’Institut des sciences politiques de Paris. Des institutions culturelles comme la BnF, le CENTQUATRE, la Ferme du Buisson, le Centre Pompidou, le musée du Quai Branly, etc. Les milieux professionnels, sociétés, entreprises françaises et étrangères comme International Flavors and Fragrances (IFF), Ikea, Cacharel, Badoit, Leica, le VIA, etc. Ces partenariats donnent lieu à des projets spécifiques réalisés par les élèves de l’École (stages, workshops, expositions, programmes de recherche…).

—— —— ——

L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs

——


L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs

Livret de l’élève 2012 – 2013

16


18

Interdisciplinarité et pluridisciplinarité

19

Internationalisation du cursus

19

Étudiants étrangers accueillis en séjour d’études

20

Le stage obligatoire en milieu professionnel

20

Modalités du stage

Livret de l’élève  2012 – 2013 20

Le Mémoire

21 Modalités d’encadrement 21 Modalités d’évaluation 21 Soutenance 22 Dépôt, archivage et consultation 22

Le Grand Projet (projet de diplôme)

22

Archivage et publication des projets de fin d’études

Le cursus

18 Déroulement

17

Le cursus


Livret de l’élève  2012 – 2013

18

Déroulement Le cursus se déroule sur 5 ans : Une première année commune à l’ensemble des élèves de l’École. Quatre années de spécialisation dans l’un des dix secteurs de l’École : Architecture intérieure, Art espace, Cinéma d’animation, Design objet, Design graphique / Multimédia, Design textile et matière, Design vêtement, Image imprimée, Photo / Vidéo, Scénographie. Dans le cadre de l’habilitation de son diplôme au grade de master, effective à partir de 2012, l’EnsAD a aménagé son cycle initial afin de mieux identifier les deux étapes de ce cursus (3 + 2) : de la 1re à la 3e année puis les 4e et 5e années. La première étape a pour objectif l’apprentissage des basiques et fondamentaux ainsi que l’initiation au projet. La seconde vise à un approfondissement dans le secteur choisi et à l’initiation à la recherche avec le Mémoire et le Grand Projet. L’objectif de la formation est de préparer les élèves aux métiers de la création, de proposer une réelle progression pédagogique ouverte sur les enjeux de notre société et de permettre à chaque élève de s’affirmer comme un concepteur-créateur dans un monde professionnel en perpétuelle transformation. L’École a ainsi construit le cursus des études dans le souci d’une parfaite symbiose entre les enseignements spécialisés de secteur et les enseignements transversaux. De plus, l’École encourage les relations entre les disciplines et avec les partenaires extérieurs, qu’ils soient professionnels, institutionnels ou académiques. En outre, un Cycle supérieur de recherche, création et innovation (EnsadLab) a été mis en place en 2007. Chaque secteur de spécialisation, ainsi que la 1re année, sont coordonnés par un professeur élu par ses collègues. Le directeur et le directeur des études établissent les orientations pédagogiques après échanges au sein du collège des coordonnateurs, consultation du Conseil des études et de la recherche et approbation par le Conseil d’administration de l’École.

—— ——

Le cursus

Interdisciplinarité et pluridisciplinarité L’interdisciplinarité et la pluridisciplinarité sont deux notions structurellement inscrites dans la problématique de projet du concepteur-créateur. Elles créent, l’une et l’autre, une aptitude indispensable à cette culture du projet. L’interdisciplinarité donne à comprendre les liens et les possibles interactions entre les disciplines. La pluridisciplinarité intervient plus directement dans la pratique du projet et lors de sa réalisation. Dans sa pédagogie, l’École s’est tout particulièrement attachée à concevoir des méthodologies de nature à favoriser le croisement et la rencontre des différentes disciplines. En 2e année, l’interdisciplinarité est abordée de deux manières. C’est, en premier lieu, sous la forme de temps pédagogiques, intitulés « les semaines pluridisciplinaires », qui sont des exercices menés entre plusieurs disciplines autour de l’objet. Dans l’année scolaire 2011-2012, les « Plateaux » seront organisés pendant le mois de mai. Cette même année, l’élève pourra mieux


Internationalisation du cursus

19 Livret de l’élève  2012 – 2013

appréhender cette dynamique de projet par le biais de l’apprentissage des fondamentaux de deux secteurs voisins. Il sera de plus amené à créer des projets pluridisciplinaires. En 3e année, l’interdisciplinarité sera développée sous la forme de workshops inter-secteurs et / ou inter-écoles. Dans le cadre du stage obligatoire en milieu professionnel, les missions proposées placent l’élève dans une nouvelle dimension qui le confronte aux paramètres de l’économie, de la société, des sciences, de l’écologie, etc. Enfin, en 5e année, l’interdisciplinarité et / ou la pluridisciplinarité sont intrinsèquement liées au Grand Projet choisi.

Dans le cadre de l’harmonisation du cursus à l’échelle européenne mais aussi internationale, l’EnsAD facilite les études dans les écoles et les universités internationales grâce au système Erasmus mais aussi dans le cadre de partenariats inter-écoles. L’objectif de ces études à l’étranger est de permettre à l’élève d’enrichir sa formation par la confrontation de ses capacités d’innovation dans un contexte culturel différent. Les élèves particulièrement motivés peuvent postuler pour un séjour et une bourse d’études à l’étranger en 4e année. Les élèves n’ayant pas obtenu de bourse d’études à l’étranger peuvent, sur autorisation exceptionnelle du directeur de l’École, effectuer une mobilité académique à l’étranger. Les élèves partant pour une école européenne reçoivent l’allocation d’études du programme Erasmus. Un contrat d’études Erasmus est alors signé avec l’élève. La période d’études à l’étranger est validée par les enseignants du secteur qui se réunissent deux fois par an pour examiner les travaux au retour de l’élève. Pour prendre part à cette sélection, qui se réunit une fois par an début mars, il faut au préalable s’inscrire au bureau des Relations internationales le 31  janvier 2012. Les modalités d’inscription sont détaillées sur le site de l’EnsAD.

Après examen des dossiers par le coordonnateur du secteur d’enseignement concerné, des étudiants d’institutions étrangères avec lesquelles l’École est en relation (en Europe par le programme d’échanges de la Communauté européenne) ou par un réseau plus large de partenariats directs (Allemagne, Chine, Corée, Espagne, États-Unis, Italie, Pologne, République Tchèque, RoyaumeUni, etc.) peuvent être admis à suivre un semestre de formation à l’EnsAD. L’étudiant accueilli dans le cadre d’un échange est exonéré des droits d’inscription, ses droits de scolarité étant payés dans son établissement d’origine. L’étudiant étranger reçoit une « carte d’élève de l’EnsAD ». Il bénéficie durant cette période d’accueil des mêmes droits et devoirs que les élèves de l’EnsAD. La période d’accueil à un séjour d’études à l’EnsAD est attestée et un relevé des crédits obtenus est remis à l’étudiant étranger.

Le cursus

Étudiants étrangers accueillis en séjour d’études


Livret de l’élève  2012 – 2013

20

Le stage obligatoire en milieu professionnel Le cursus de l’EnsAD conduisant au diplôme comprend un stage obligatoire en milieu professionnel. Sa durée est d’au moins 3 mois. Il peut être fractionné en 3 stages au maximum à condition que la durée cumulée soit égale au moins à 3 mois. Il se déroule dans toute structure en France ou à l’étranger correspondant aux activités de l’élève dans son secteur. Il vise le développement de compétences professionnelles. La pertinence du lieu et des missions est validée par le directeur de stage de l’élève qui vise la demande de convention de stage. Les périodes recommandées pour les stages obligatoires sont les vacances d’été après les 2e, 3e ou 4e année. Modalités du stage Le stage se déroule obligatoirement dans le cadre d’une convention, qui doit impérativement être signée avant le début du stage par les trois parties (le directeur de l’École, le responsable de l’organisme d’accueil et l’élève). Cette convention est établie par la direction des études, service de la scolarité, sur présentation d’une fiche de demande de convention de stage obligatoire (téléchargeable sur le site intranet de l’École). Cette demande, signée par le professeur responsable choisi comme directeur de stage, précise les missions, tâches et projets confiés à l’élèves, ainsi que les conditions d’encadrement (désignation du tuteur de stage au sein de la structure). Le stage est supervisé par un enseignant de l’école « directeur de stage » et un « tuteur de stage » représentant l’organisme d’accueil. Le choix de l’enseignant directeur de stage se fait parmi les professeurs de l’année académique de réalisation du stage ; à l’issue du stage, il valide le travail de l’élève, après examen du rapport de stage de l’élève et de la fiche d’évaluation du tuteur de stage, et lui attribue une note. Le 10 ECTS du stage sont inscrits au 1er semestre de la 5e année. Si l’élève n’obtenait pas alors la validation de son stage obligatoire, il aurait l’obligation de faire un second stage à titre exceptionnel en 5e année. A défaut, il devrait redoubler sa 5e année. L’École peut apporter un soutien financier aux meilleures candidatures d’élèves souhaitant réaliser leur stage en milieu professionnel à l’étranger. L’attribution de ces bourses est soumise à une commission qui se réunit deux fois par an : à la mi janvier et à la fin mai.

Le cursus

Le Mémoire Le Mémoire est un travail écrit personnel de réflexion et d’analyse qui s’appuie sur une recherche documentaire liée à la création dans les diverses disciplines enseignées à l’EnsAD. Son sujet doit être en lien avec le domaine d’approfondissement et de recherche choisi par l’étudiant. Etant l’une des composantes du diplôme, il doit : Prouver la capacité de l’élève à formaliser sa pensée et à rationaliser sa pratique. Le mémoire prend donc la forme d’un document écrit théorique, pouvant être complété par d’autres documents servant d’appui, d’illustration ou de référence.

——


poser des questions précises, formuler des hypothèses de travail, exposer et apprécier les méthodes de ce travail. être un travail de réflexion individuel sur un sujet choisi par l’élève en accord avec son directeur de mémoire. Pour faciliter ce travail personnel de réflexion et d’analyse, l’École met à la disposition des élèves une plateforme www.compilatio.net pour laquelle elle a souscrit un abonnement. Cet outil guide les étudiants dans le contrôle antiplagiat de leurs écrits.

——

Modalités d’encadrement

21 Livret de l’élève  2012 – 2013

à des exigences de réflexion et de méthodologie. Le mémoire —— Satisfaire doit présenter une problématique claire : définir les termes employés,

Avant le 15 novembre de sa 4e année, l’élève doit proposer son sujet de Mémoire et choisir son directeur de Mémoire parmi les enseignants permanents de l’École. À cette fin, il a à sa disposition l’application « inscription Mémoire » sur l’intranet de l’École. L’élève doit ensuite avoir des rendez-vous réguliers avec son directeur de Mémoire à l’issue desquels il devra être autorisé à soutenir son Mémoire. Modalités d’évaluation Durant le 1er  semestre de la 4e année, l’élève est tenu de présenter l’état de ses recherches à son directeur de Mémoire. Ce suivi est évalué et correspond à 3 crédits européens. À la fin du 2e semestre, le directeur de Mémoire juge de la qualité du travail accompli. Cette évaluation vaut 10 crédits européens. Il autorise ou non l’élève à soutenir son Mémoire. L’élève autorisé à soutenir son Mémoire doit se présenter obligatoirement à la  session de juin. En cas d’absence, il est considéré comme redoublant. Le Mémoire est à remettre en 4 exemplaires avant la date fixée par le calendrier de la scolarité : 3 exemplaires papier pour chacun des membres du jury et 1 version électronique à déposer dans l’espace « diplome » sur le serveur Quetzal. Soutenance

Le cursus

À l’issue de la soutenance, le jury attribue une mention à l’élève. Une mention « Refusé » au Mémoire est éliminatoire et contraint l’élève à redoubler. Si l’élève obtient une mention « Insuffisant », il doit présenter au même jury un complément de Mémoire. Ce travail supplémentaire est à remettre à la session de rattrapage fin septembre. À partir de la mention « Très bien », les Mémoires sont conservés par la bibliothèque de l’École.


22 Livret de l’élève  2012 – 2013

Dépôt, archivage et consultation L’élève qui a obtenu la mention « Très Bien » et « Félicitations du jury » doit obligatoirement laisser un exemplaire papier de son Mémoire qui sera consultable à la Bibliothèque. La version électronique sera accessible dans le portail de la Bibliothèque. La soutenance du Mémoire n’est pas créditée mais permet l’obtention d’une mention prise en compte dans le diplôme

Le Grand Projet (projet de diplôme) Le Grand Projet est l’autre composante du diplôme. Il est un travail de création conçu et réalisé à un niveau professionnel, en relation avec le secteur choisi par l’élève. Sa soutenance devant un jury est publique. Ce jury, institué par décision du directeur est composé d’au moins 2 enseignants de l’École et au moins 2 personnalités extérieures désignées par le directeur. Le Grand Projet est obligatoirement présenté à l’issue de la 5e année et soutenu à la session de juin. Une session de rattrapage peut être organisée à l’automne dans le cas où un complément est demandé à l’élève ou si celui-ci a été malade. Le Grand Projet ne peut être soutenu plus de deux fois. Il constitue le second élément du diplôme. Archivage et publication des projets de fin d’études

Le cursus

Au 30 juin, chaque diplômé devra obligatoirement avoir déposé dans l’espace dédié « Diplôme » sur le serveur Quetzal tous les documents indispensables pour l’archivage des diplômes et la publication du Catalogue des Grands Projets 2013 : CV, note d’intention et images en veillant à la meilleure sélection des images (renseignements auprès de Lydia Mazars, Bibliothèque).


Sciences humaines (SH) et histoire de l’art et des civilisations (HAC)

63

Couleur, matière, lumière

64

Cours Couleur : 1re année

65

Couleur : 2e année

3e et 4e année sur inscription

66

Design Textile et Matière : 2e année

Premier semestre

67

Design Vêtement : 2e année

38 2e semestre

67

Couleur : 3e année

41

Langues vivantes

68

Design Couleur et Textile Design Textile et Matière : 3e année

56

Morphostructure couleur, lumière, matière

69

Couleur : 5e année

56

Morphostructure : 1re année

70

Lumière : 1re année

58

Morphostructure : 2e année

71

Lumière : 1re année

60

Morphostructure : 3e année

71

Lumière : 4e année

60

Perspective, représentation de l’espace : 1re année

72

Lumière : 5e année

72

Matière : 1re année

33

Histoire de l’art et des civilisations (HAC)

33

Histoire de l’Art et des Civilisations : 2e,

36

61

62

Perspective, représentation de l’espace : 2e année Perspective, représentation de l’espace :

23

3e année

73 Matière

Les enseignements transversaux

26

Livret de l’élève 2012 – 2013

Les enseignements transversaux


24 Livret de l’élève 2012 – 2013 Les enseignements transversaux

Les enseignements transversaux et fondamentaux constituent l’infrastructure de la formation commune aux 10 secteurs dispensée à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs. Trois catégories d’enseignements transversaux sont liées aux champs des savoirs de la création, de la société et des techniques. 1. Les savoirs de la création donnent lieu à un enseignement des « basiques », qui relève des domaines plastiques, scientifiques et techniques. Il met en place une démarche simultanée d’apprentissage, de conception et de réalisation matérielle expérimentale, dans un contexte d’invention et de jeu interactif et permet l’acquisition des notions propres à chaque discipline. Lui sont rattachés les enseignements liés aux procédés d’expression qui regroupent : le dessin, les expressions plastiques, la morphostructure, la géométrie, la perspective, la couleur, la lumière, la matière, le graphisme et l’informatique. 2. Les savoirs de la société conduisent à des enseignements sur les sciences humaines, l’histoire de l’art et des civilisations mais aussi à l’apprentissage d’une langue vivante qui est à l’EnsAD l’anglais, et le français pour les étudiants étrangers en séjour d’études. Ces enseignements éclairent les élèves sur le choix des valeurs de société. À partir de la 4e année, ils concernent les formations spécifiques, par exemple le cours de méthodologie du Mémoire, la formation en droit et celle proposée en milieu professionnel dans le cadre du stage. 3. Les savoirs des techniques se rapportent à l’utilisation pratique de l’objet, à l’utilisation des matériaux et à la rationalisation des programmes. Ils s’organisent autour d’une finalité construite en fonction de choix et de besoins mais également du dessein propre au créateur.


25 Livret de l’élève 2012 – 2013 Les enseignements transversaux

Ces trois catégories d’enseignements transversaux sont mises en relation dans un jeu interactif tout au long du cursus. Enseignés dès la 1re année, les enseignements fondamentaux sont approfondis durant le cursus dans une relation spécifique aux enseignements de secteur. De la 1re à la 3e année, ils interviennent dans le cursus de façon à fixer et à stabiliser les connaissances essentielles à la construction d’un projet de création. À partir de la 4e année, ils ont une implication plus ténue et sont progressivement remplacés par les qualités propres au futur concepteur.


26 Livret de l’élève 2012 – 2013 Les enseignements transversaux

Sciences humaines (SH) et histoire de l’art et des civilisations (HAC) Coordonnateur : N. Objectifs pédagogiques Les cours de sciences humaines (SH) et d’histoire de l’art et des civilisations (HAC) incitent l’élève à la lecture, à la réflexion et à l’analyse critique de textes, d’images, d’objets et d’espaces construits. Ils conduisent l’élève à acquérir des connaissances, à aiguiser ses méthodes de travail, à stimuler sa curiosité, à développer son expression orale et écrite. Ces acquisitions théoriques, méthodologiques et critiques sont vérifiées régulièrement par des épreuves sur table, des fiches de lectures, des comptes-rendus rédigés, des exposés ou d’autres modalités de contrôles adoptées par l’enseignant. Tous ces travaux sont associés aux pratiques des secteurs de l’École. En 1re année, le cours de SH, dans chacun des quatre groupes, prend appui sur l’étude de la sensation, de la perception et de la représentation. Le cours d’HAC, obligatoire, intitulé « le Monde contemporain », commun aux quatre groupes, est dispensé par trois professeurs qui se succèdent pendant les deux semestres ; chacun apportant un éclairage sur les aspects fondamentaux de l’expression culturelle du xxe siècle. En 2e année, les cours de SH, dispensés chaque semestre sous forme de deux cours magistraux, abordent au 1er semestre des questions de sémiologie et d’anthropologie de l’art et, au 2e semestre, des questions centrées sur l’esthétique et la théorie de l’art. Les enseignements d’HAC sont organisés sous forme de conférences semestrielles communes aux élèves de la 2e à la 4e année. En 3e année, les enseignements de sciences humaines sont dispensés par secteur. Ils traitent des questions propres à chacun des secteurs et préparent l’élève au Mémoire (méthodologie et choix du sujet). Les enseignements d’HAC organisés sous forme de conférences semestrielles sont communs aux élèves de la 2e à la 4e année.

En 4e année, l’élève effectue le travail de recherche requis pour son Mémoire. Il est suivi par son directeur de Mémoire qu’il a choisi parmi les enseignants de l’École à la fin de la 3e année, au moment du dépôt de son sujet. Les enseignements d’HAC lui sont proposés pendant le 1er semestre. En 5e année, outre l’encadrement du Grand Projet auquel participe effectivement et activement l’enseignant des sciences humaines, est mis en place un cours HAC spécifique et obligatoire, « la Possibilité de la critique », assuré successivement par quatre enseignants et leurs invités extérieurs. Sciences humaines (SH) 1re année Semestres : 1er et 2e Enseignants : Stéphane Dégoutin, Paul Stzulman, Benjamin Delmotte, René Lesné Objectifs pédagogiques  Les enseignements sont centrés sur la problématique générale de la perception et de la représentation. Ils sont une introduction à quelques théories qui ont nourri la pensée contemporaine dans le domaine des sciences humaines. À travers des lectures, des analyses de textes et de documents, ils mettent l’accent sur la méthode et la démarche critique ; ils débouchent naturellement sur une pratique ouverte de l’écriture. Le cours, magistral de 2h, est dispensé successivement par quatre enseignants. Le but est, à partir d’une plateforme commune, de proposer quatre regards différents. Chaque enseignant demandera un exercice écrit correspondant à son programme. 1. Sensation et perception (René Lesné) Équipement sensoriel, bases neurophysiologiques et traitement naturel de l’information sensorielle. Quelle représentation et avec quels moyens ? L’accent est mis sur l’expérience des phénomènes perceptifs dans une perspective d’expression plastique. L’approche, à caractère anthropologique, est soutenue par des extraits


Bibliographie Foster (Hal), Krauss (Rosalind), Bois (YvesAlain), Buchloh (Benjamin H. D.), Art since 1900, London, Thames & Hudson, 2004 Harrison (Charles) et Wood (Paul).- Art en Théorie 1900-1990, une anthologie, Paris, Hazan, collection « Essais », 2007 This (Claude).- De l’art et de la psychanalyse : Freud et Lacan, Paris, École nationale supérieure des beaux-arts, ????

3. Que faites-vous ici ? (Stéphane Dégoutin)  Ce cours se propose d’interroger quelques finalités possibles d’une activité de créateur (qu’il soit designer, styliste, graphiste, photographe, artiste etc.) : pourquoi créer, dans/pour quelle société ? Que signifie « se positionner » ? Comment le designer peut-il agir sur des systèmes, des dispositifs, des processus ? Dans quel but ? Nous poserons ces questions en présentant des exemples tirés de différents champs de la création ou de la société, au positionnement revendiqué, ouvrant à la discussion. Bibliographie Antonelli (Paola).- « Critical Design », Domus, juillet-août 2011

27 Livret de l’élève 2012 – 2013

2. Cadrages théoriques de l’expérience artistique (Paul Sztulman)  Ce cours est conçu comme une initiation aux grands modèles d’analyse théorique de l’art : l’esthétique, la sociologie, la psychanalyse, la sémiologie, la critique, etc. Un certain nombre d’outils méthodologiques distincts, issus des sciences humaines, ont émergé tout au long de la modernité et se sont mêlés de différentes manières. Il s’agira de comprendre, à travers leur étude, que les enjeux artistiques ne deviennent lisibles qu’à l’intérieur de cadres théoriques qui problématisent les rapports de l’art et de la vie et qui replacent les œuvres dans une profondeur historique.

Benjamin (Benjamin).- L’oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité, Paris, Allia, 2007 Dewey (John).- L’Art comme expérience, Paris, Gallimard, collection « Folio Essais », 2010 Dunne (Anthony).- Hertzian Tales: Electronic Products, Aesthetic Experience and Critical Design, Cambridge, MIT Press, 2005 Mondzain (Marie-José).- L’Image peut-elle tuer ?, Paris, Bayard, 2002 Papanek (Victor).- Design pour un monde réel, Paris, Mercure de France, 1974 4. Critiquer, agir, créer : Dans ce cours, Benjamin Delmotte vous propose d’envisager la dimension politique de l’artiste, de mettre en parallèle certaines difficultés contemporaines de la critique sociale (la récupération de la critique), de l’action politique (le « désenchantement » du monde et la « défaite » du politique) et de la création artistique (toute puissance du marché, l’artiste devenu modèle pour le manager), et d’analyser certaines tentatives intellectuelles et artistiques pour déjouer ces difficultés. Sciences humaines (SH) : 2e année Les SH dispensées chaque semestre sous forme de deux cours magistraux, abordent au 1er semestre des questions de sémiologie et d’anthropologie de l’art et, au 2e semestre, des questions centrées sur l’esthétique et la théorie de l’art. Sciences humaines (SH) 1er semestre : Jean-Michel Bertrand, René Lesné 2e semestre : Benjamin Delmotte, Alain Cueff

Les enseignements transversaux

de textes de différents auteurs et appuyée par des exemples d’œuvres (Aristote, Kant, Merleau-Ponty, Gombrich, Bachelard, Klee, Kandinsky, Bacon).


28 Livret de l’élève 2012 – 2013

Images et communication Jean-Michel Bertrand Introduction à la notion d’image Analyse et mise en perspective de quelques positions et propositions théoriques : Barthes, Bergson, Deleuze, Didi-Huberman, Maldiney. Il s’agira, alors, d’explorer et de questionner les tensions ou différences entre art, image et communication. Image et signes La sémiologie barthésienne et ses limites. Analyses d’exemples tirés de la pub, du graphisme, de la photo (Robert Frank). Indices, icônes, symboles : la sémiotique peircienne. Le geste et la trace en art.

Image et espace : profondeur et qualités

Image dans l’espace et l’espace de l’image (la danse, le théâtre de Kantor). Objectifs Donner à l’élève des repères afin de réfléchir la nature et la finalité (parfois sans fin) de différentes « images » voire de ce qui ne fonctionne pas comme simple image (le tableau) ; proposer des outils d’analyse ou a minima d’indiquer les paramètres permettant d’analyser une image ou une œuvre. Travaux demandés Variables selon les années : soit une fiche de lecture soit une analyse personnelle (travail demandé conjointement avec René Lesné).

Les enseignements transversaux

Ruptures de l’art contemporain René Lesné Une des caractéristiques de l’art contemporain sont ses ruptures. Quelles sont elles ? Que font-elles apparaitre ? Pour la bonne compréhension du phénomène, on retiendra une notion chronologique large englobant le début du XXe siècle. On distinguera trois moments forts abordés selon trois grands axes articulés (représentation, médium et statut). Le but est de réinscrire ces ruptures dans leur

contexte historique, social et idéologique, d’en ressaisir la multi dimensionnalité et d’en montrer les évolutions Cours en ligne sur l’intranet de l’Ecole. Éléments d’esthétique Benjamin Delmotte Objectifs pédagogiques Le but du cours est d’introduire aux problèmes de l’esthétique classique et contemporaine. Les notions de goût, de jugement, de beauté, de création et de représentation sont ici problématisées au sein d’une confrontation entre les grandes thèses de la philosophie de l’art et l’analyse d’œuvres (design, sculpture, peinture et cinéma essentiellement). Cette problématisation se structure autour d’un certain nombre de « clefs d’entrée » : La question de la place de l’inconscient dans la création. La distinction entre technique et art. La mise en question de l’art comme imitation de la nature. La question des critères du beau.

—— —— —— ——

Sciences humaines (SH)) 3e année En 3e année, les enseignements de sciences humaines sont dispensés par secteur. Ils traitent des questions relatives à chacun des secteurs (Architecture intérieure, Art espace, Cinéma d’animation, Design graphique / multimédia, Design objet, Design textile et matière, Design vêtement, Image imprimée, Photo / vidéo, Scénographie) et préparent l’élève au Mémoire : méthodologie et choix du sujet de Mémoire qui doit être soutenu à la fin de la 4e année.


Objectifs pédagogiques L’objectif de cet enseignement est d’accompagner l’élève dans la définition de son sujet de Mémoire et des conditions de sa réalisation. Il s’agira pour lui d’opérer des choix motivés et conscients pour définir la structure d’une réflexion théorique, conduire les recherches nécessaires à son aboutissement, et construire une analyse argumentée. L’écriture est présentée comme un outil de réflexion et de construction de la pensée, permettant l’expérimentation théorique. La méthodologie n’est donc pas abordée comme un ensemble de règles impératives, mais sous forme d’une série de questions face auxquelles se positionner. Celles-ci amènent l’élève à construire une méthode personnelle et à poser les conditions d’une véritable analyse critique. Mode pédagogique Le temps se partage en conseils méthodologiques généraux (présentation critique de grands axes méthodologiques) et discussions collectives autour des sujets l’élève et de l’avancement de son travail d’écriture. Qu’est-ce que la méthodologie ? À quoi sert la méthodologie? En quoi consiste-t-elle ? Quel est le but de ce cours ? Comment construire une réflexion théorique ? Quelle est la différence entre un thème et un sujet ? Comment cerner un champ d’investigation ? Comment choisir un axe de recherche pertinent ? Comment formuler des hypothèses ? Comment collecter des informations pertinentes ? Comment déterminer une méthode adaptée ? Comment structurer une recherche ? Comment construire un chemin de pensée ? Comment analyser les résultats de sa propre recherche et en tirer des conclusions ? Comment écrire ? Comment utiliser l’écriture comme un outil

29 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestres : 1er et 2e : Stéphane Degoutin

de réflexion (prise de notes, esquisse de texte) ? Comment différencier les grandes catégories d’écriture (action, théorie, information, compilation…) et les logiques d’écriture issues de différents contextes (littérature, art, recherche universitaire, cinéma, presse, publicité) ? Quelles sont leurs finalités et quels moyens mettent-elles en œuvre ? Comment citer ses sources ? Comment distinguer sa réflexion personnelle de celle des autres ? Comment rédiger une bibliographie ? Quels sont les outils d’écriture disponibles (notamment logiciels) ? Comment choisir l’ordre de présentation des idées ? Comment se relire et se faire relire ? Comment prendre du recul sur son propre travail ? etc. Mode d’évaluation L’avancement des recherches et du positionnement méthodologique est évalué par un contrôle continu et par la remise, en fin d’année, d’une note d’intention. Travail personnel demandé à l’élève Analyse d’un Mémoire conservé à la bibliothèque de l’EnsAD. L’élève remet en fin d’année une note d’intention comportant : hypothèse de titre, hypothèse de sujet, hypothèse de plan ou structure de texte, méthode de travail envisagée, début de développement, choix iconographiques. Art espace : histoire et théorie, sculpture et installation 1er semestre : Catherine Strasser Objectifs pédagogiques L’élève doit avoir acquis à la fin de la 3e année la maîtrise des contraintes inhérentes à l’élaboration d’un travail personnel. Cet apprentissage se fait par plusieurs propositions pédagogiques complémentaires : cours théoriques, donc acquisition de données liées au champ des sciences humaines, propositions thématiques et réponses plastiques adaptées à ces contraintes et, en fin d’année,

Les enseignements transversaux

Architecture intérieure : méthodologie et préparation au Mémoire


30 Livret de l’élève 2012 – 2013

élaboration d’un début de travail personnel. L’élève doit être présent à tous les cours, à l’heure et fournir le travail demandé à temps. Selon les périodes, les enseignements sont collectifs ou individualisés et, dans ce cas, prennent la forme d’entretiens individuels, il est demandé à l’élève d’exposer l’état de ses projets, de formuler les questions et les difficultés qui se présentent à lui. Des références spécifiques et une bibliographie précise peuvent être recherchées. Mode pédagogique L’enseignement vise à apporter à l’élève une aide dans la réalisation de ses projets. L’enseignement amène cet apprentissage par une méthode d’accompagnement qui repose sur la réalisation de travaux plastiques faisant écho à des thèmes proposés en cours. Ces thèmes sont suffisamment ouverts pour permettre tout à la fois de guider l’élève dans la découverte de son intérêt plastique tout en permettant à d’autres d’expérimenter l’adaptabilité de leur pratique à des perspectives nouvelles. Le but de l’enseignement est d’accompagner l’élève dans l’apprentissage d’un cheminement personnel. L’élève doit organiser sa recherche dans les domaines de l’image et de l’espace. Il doit comprendre et assimiler l’importance de l’analyse dans les champs de la perception et de la création.

Les enseignements transversaux

Mode d’évaluation Contrôle continu, cours obligatoire secteur. Travail personnel demandé à l’élève Le travail repose sur la réponse plastique à des thèmes proposés mais également à une avancée dans la recherche d’un type de travail personnel. Ces sujets doivent être travaillés en profondeur de manière à en épuiser les potentialités. On s’attache à explorer les voies de l’image et de l’espace et les rencontres possibles entre les champs. L’élève doit également fournir des travaux écrits et un dossier, enregistrement continu de son cheminement plastique et intellectuel.

Cinéma d’animation : l’angoisse et ses représentations 1er semestre : Benjamin Delmotte Objectifs pédagogiques  Réfléchir sur la dimension esthétique d’un sentiment fondamental, l’angoisse de la mort. Quel est le sens pour l’expérience humaine de ce sentiment ? Comment représenter l’expérience de l’angoisse ? Comment donner à voir le sens qui s’y joue ? Le cours visera à renforcer les capacités d’analyse de l’élève en le sensibilisant au discours de la critique littéraire, picturale et cinématographique. Mode pédagogique Il s’agit d’un cours commun dont les références seront philosophiques, picturales, cinématographiques et littéraires. Principales œuvres évoquées : Arasse (Daniel).- Le Détail : pour une histoire rapprochée de la peinture, Paris, Flammarion, 2009 Bataille (Georges).- L’Érotisme, Paris, Éditions de Minuit, 1957 Champaigne (Philippe de), Vanité ou Allégorie de la vie humaine, Le Mans, musée de Tessé Giacometti (Alberto).- Petit nu et Pomme sur le buffet, Paris, Musée national d’art moderne, Grien (Hans Baldung).- La Jeune fille et la Mort, Bâle, Kunstmuseum Centre Pompidou, Paris Heidegger (Martin).- Être et Temps, Paris, Gallimard, 1986 Malle (Louis).- Le Feu follet, 1963 Roth (Philip).- La Tache, Paris, Gallimard, 2004 Sartre (Jean-Paul).- L’Être et le Néant, Paris, Gallimard, 1976 Mode d’évaluation Un exercice d’analyse critique (texte ou séquence) est à la base de l’évaluation.


2e semestre : Benjamin Delmotte

1er semestre : René Lesné

Objectifs pédagogiques Il s’agit d’aider l’élève à choisir son sujet de Mémoire. Mode pédagogique La préparation se fait à travers des séances communes, un séminaire et des entretiens individuels. Les cours communs exposeront l’enjeu du Mémoire à l’École et la méthodologie de la recherche. Le séminaire sera l’occasion pour les élèves de proposer des exposés critiques sur les Mémoires en dépôt à la bibliothèque. Les entretiens individuels permettront de préciser le choix des sujets.

Objectifs pédagogiques Réflexion méthodique et critique sur le phénomène de la technique.

Mode d’évaluation L’évaluation se fera sur la base des exposés oraux des élèves auxquels s’ajoutera, pour chaque élève, une fiche de lecture écrite sur un Mémoire déposé à la bibliothèque.

Mode pédagogique Cours magistral sur le thème « Faire/fabriquer », visant à une approche critique et méthodique de « l’outil ». Les questions s’ordonnent selon les têtes de chapitre suivantes : 1. Faire, fabriquer ; 2. Instrumentation et outillage ; 3. L’exemple du tranchant ; 4. Apraxies et atechnies ; 5. L’outil et le produit ; 6. Les « industries » (« dynamiques », « déictiques », « schématiques », « cybernétiques ») ; 7. Industrie et société (le style, les métiers) ; 8. Industrie et art (la norme, l’Art, les arts). Les questions sont abordées selon une approche structurale et dialectique.

31

Design objet : anthropologie de la technique

Livret de l’élève 2012 – 2013

Cinéma d’animation : méthodologie et préparation au Mémoire

Design graphique / multimédia

Objectifs pédagogiques L’enseignement annuel est scindé en deux temps : le choix d’un sujet de Mémoire et à la réflexion que cela implique, avec initiation à une pratique de recherche ; l’enseignement des théories de la communication et de la marque.

—— ——

Mode d’évaluation Fiche d’analyse d’un Mémoire puis présentation d’un programme de recherche devant un jury composé d’enseignants en Design graphique / multimédia.

Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée, complétée par un exercice de synthèse consistant en l’analyse d’un objet fabriqué déconstruit par l’élève selon le modèle proposé dans le cours. Design textile : méthodologie de la communication ; recherche, analyse, exposé du thème 1er et 2e semestres : Lucile Encrevé Objectifs pédagogiques Le contrôle des connaissances, l’enrichissement de la culture personnelle, le développement de l’esprit critique, l’acquisition d’une méthode de recherche, l’entraînement à l’analyse et à la synthèse seront les objectifs de cet enseignement.

Les enseignements transversaux

1er et 2e semestres : Jean-Michel Bertrand


32 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode pédagogique Cet enseignement préparera l’élève à la communication orale et écrite de son projet et le suivra dans sa démarche créatrice depuis le choc émotionnel jusqu’à l’œuvre achevée. Il s’appuiera sur l’analyse des émotions. Cette analyse approfondie, à la fois analyse de soi et analyse des sources de la création, privilégiera la recherche de concept précis ; elle veillera à la qualité de l’argumentation, à la mise en œuvre et à la mise en valeur des idées dans un souci de promotion du produit ; elle conduira naturellement l’élève à l’exploitation pleinement maîtrisée du thème en vue d’une véritable recréation. À partir du choix de ses mots, de ses sources littéraires, plastiques, musicales (lorsque le thème s’y prête), l’élève élaborera son univers de formes, de signes, de rythmes, de couleurs, de matières afin de crées des tissus en impression, en tissage, en maille. Il proposera, en outre, une approche méthodologique du Mémoire : choix du sujet et son énoncé, élaboration de la problématique et du plan, établissement de la bibliographie, recherche documentaire, rapports du texte et de l’iconographie, etc. Mode d’évaluation Exposés oral et écrit. Scénographie : espace et lieu

Les enseignements transversaux

1er semestre : Benjamin Delmotte Objectifs pédagogiques Il faut interroger notre rapport à l’espace en opposant l’espace vécu et l’espace connu. La conception de l’espace comme étendue infinie, homogène et isotrope s’impose en effet souvent comme une vérité dont il s’agit ici d’examiner la pertinence et la neutralité. Programme Trois axes d’étude seront suivis : Une remise en question de la neutralité technique souvent affichée dans l’organisation de l’espace.

——

contextualisation de la conception —— Une moderne de l’espace. Une réhabilitation du « savoir sensible » —— de l’espace et un examen des liens entre monde et espace (introduction aux thèses de la phénoménologie concernant l’inscription du corps dans le monde). L’analyse d’œuvres cinématographiques viendra appuyer le propos. Mode d’évaluation Le travail de l’élève sera évalué par un contrôle final qui prendra la forme d’une analyse de texte. Travail personnel demandé à l’élève L’élève n’aura pas de travaux particuliers à réaliser, les révisions exigées pour le contrôle final mises à part. Scénographie : méthodologie et préparation au Mémoire 2e semestre : Benjamin Delmotte Objectifs pédagogiques Il s’agit d’aider l’élève à choisir son sujet de Mémoire. Mode pédagogique La préparation se fait à travers des séances communes, un séminaire et des entretiens individuels. Les cours communs exposeront l’enjeu du Mémoire à l’École et la méthodologie de la recherche. Le séminaire sera l’occasion pour les élèves de proposer des exposés critiques sur les Mémoires en dépôt à la bibliothèque. Les entretiens individuels permettront de préciser le choix des sujets. Mode d’évaluation L’évaluation se fera sur la base des exposés oraux de l’élève auxquels s’ajouteront, pour chacun, une fiche de lecture écrite sur un Mémoire déposé à la bibliothèque.


Enseignants : Jean-Michel Bertrand, René Lesné, Alain Cueff Objectifs pédagogiques Le programme du 1er semestre porte sur l’art et la culture de la fin du XIXe siècle au XXe siècle. L’enseignement comporte une introduction générale à l’histoire du XXe siècle (événements, faits économiques et sociaux, mouvement des idées). Il donne des repères relatifs à l’histoire du cinéma, reposant sur l’étude de séquences cinématographiques et l’enseignement se poursuit avec l’étude des années 20-30, plus spécifiquement le Bauhaus, institution centrale qui remet en cause la séparation des beaux-arts et des arts appliqués. Le programme du 2e semestre porte sur la seconde moitié du XXe siècle jusqu’au début du XXIe siècle. Le premier enseignement sur les années 50 et 60 commence par l’étude de trois œuvres: le film de Jacques Tati, Mon Oncle, le collage de Richard Hamilton, Just What Is That Makes Today’s Homes so Different, so Appealing ? et le tableau d’Andy Warhol Marilyn Diptych, permettant d’aborder les différentes évolutions en architecture et design, l’évolution des mentalités marquée par le développement considérable de la consommation et des médias et l’évolution du monde de l’Art dans lequel la culture américaine s’impose durablement. Le second enseignement porte sur la question privilégiée de ces dernières décennies : l’art contemporain, Comment ça marche ? Est-ce un « genre » spécifique, un laboratoire de recherche pour des applications diverses, un produit culturel qui a les faveurs de l’industrie du luxe ? Quelles sont les spécificités françaises de son organisation et de sa gestion ?

33 Livret de l’élève 2012 – 2013

Histoire de l’Art et des Civilisations 1re année : le monde contemporain

Bibliographie Barthes (Roland).- Mythologies, Paris, Seuil collection « Points Essais »,1970 Baudrillard (Jean).- La Société de consommation, Paris, Idées/Gallimard, 1970 Benjamin (Walter).- L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique, Paris, Allia, 2007 Catalogue d’exposition.- Paris-Paris, 19371957, Paris, Centre G. Pompidou, 1981 Catalogue d’exposition.- Les Années cinquante, Paris, Centre G. Pompidou, 1988 Catalogue d’exposition.- Richard Hamilton, London, The Tate Gallery, 1992 Catalogue d’exposition.- Design, miroir du siècle, Paris, Flammarion/APCI, 1993 Catalogue d’exposition.- La Ville, art et architecture en Europe 1870-1993, Paris, Centre G. Pompidou, 1994 Catalogue d’exposition.- Les Années Pop, Centre G. Pompidou, 2001 Fielder (Jeanine), dir.-, Bauhaus, Paris, Könemann/Place des Victoires, 2006 Guidot (Raymond).- Histoire du design, 19402000, Paris, Hazan, 2000 *une bibliographie complémentaire est fournie pendant le cours et accessible sur l’intranet.

Histoire de l’Art et des Civilisations : 2e, 3e et 4e année sur inscription Questions d’hospitalité : art moderne et contemporain 1er semestre : Catherine Strasser Objectifs pédagogiques La « tradition » moderne se fonde sur l’ouverture de l’art à d’autres cultures, sur l’interaction des arts, ouverture largement entretenue par l’art contemporain. Alors pourquoi provoque-t-il encore débats et rejets – parfois exacerbés par certaines œuvres ? Cette interrogation conduit à réfléchir sur la notion d’hospitalité de l’art et dans l’art – nous ramenant ainsi à l’un des fondements

Les enseignements transversaux

Histoire de l’art et des civilisations (HAC)


34 Livret de l’élève 2012 – 2013

de l’œuvre : l’opération symbolique. Le cours s’oriente sur ce versant. Il y sera question d’accueils et de rejets, de ruptures et de réparations, d’appropriations et de partages, sur une scène historique large, où se croisent les pratiques les plus contemporaines des arts et leurs racines les plus lointaines. Diverses disciplines de la création visuelle y sont abordées dans un champ étendu : historique, social, politique. Mode pédagogique (cours commun, groupe etc.) Cours illustré de documents visuels, audiovisuels et sonores, participation active souhaitée. Mode évaluation Présence au cours, participation orale, recherche écrite et documentée en fin de semestre Travail personnel demandé à l’élève Recherche personnelle en relation avec le sujet du cours et le travail personnel de l’étudiant.

Le cours est organisé en diverses séances sur des sujets clefs. Les études porteront sur les graphistes et les courants du XXe siècle, ainsi que sur le développement de la typographie, sur divers supports tels que l’affiche, le photomontage, le graphisme et les nouvelles technologies, les couvertures, etc. Thèmes :   1 – la typographie des années 20 en Europe,   2 – le graphisme arts déco, les affiches,   3 – le graphisme arts déco, couvertures,   textiles, publicité,   4 – graphisme et Bauhaus,   5 – l’affiche française d’après-guerre,   6 – le photomontage,   7 – graphistes français de 1960 à 1990,   8 – les mots images,   9 – les couvertures en Europe -1960 à 1990-, 10 – graphistes hollandais des années 80, 11 – affiches japonaises des années 80, 12 – graphistes britanniques, 13 – graphisme et musées, 14 – Roman Cieslewicz. Écriture et representation musicales : dissonances 1er semestre : Brice Leboucq

Graphisme au XXe siècle Semestre : 1er Enseignante : Margo Rouard

Les enseignements transversaux

—— —— ——

Objectifs pédagogiques Développer les connaissances sur la production internationale des Arts graphiques au XXe siècle et sur le métier du graphiste. Sensibiliser les étudiants aux travaux majeurs et leur participation aux diverses « écoles » et influences graphiques en explorant le passé et le présent. Montrer les liens entre les arts graphiques et les arts plastiques à travers diverses réalisations graphi-ques de la production professionnelle. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme

Depuis que la musique existe, c’est-à-dire depuis l’Homme et sa genèse, la dissonance incarne l’épouvantail de la représentation musicale : c’est la fausse note, le « canard », l’accident malheureux, l’écueil, le péril, la faute de goût, la disgrâce malséante, l’expression crainte de l’inconvenance, l’inqualifiable rébellion, l’ennemi, le dissensus, l’inhumain… Diabolus in musica pour les autorités morales du Moyen—Âge ! Bref, la dissonance, traversant toute l’histoire de la musique, représente avec constance l’immémoriale figure protéiforme du Mal dans sa lutte perpétuelle contre les consensuelles consonances fusionnelles… Nous accorderons donc nos séances à l’analyse de ce «mauvais sujet », créature nécessaire à l’image de son Créateur, le démiurge compositeur. Toute rédemption serait-elle impossible ?


Mode d’évaluation - Travail personnel demandé à l’élève La participation active des élèves est notée suivant deux paramètres : une présence significative au cours et la rédaction d’un texte de réflexion à la fin du semestre. Analyse de films

35

publicitaire qui utilise un monde de signes positivés, le cinéma s’est «coltiné» la question de l’Autre, (grand ou petit autre) : la mort, l’amour, la folie, l’étrange ou l’étranger, l’autre peuple, l’autre camp, l’autre sexe, l’autre classe, etc. Il a construit et enrichi un «langage» de formes et de prélèvements (cadrage, composition, mouvements dans le cadre, profondeur de champ, utilisation de la lumière), qui permet de développer une interrogation sur le réalisme et les arts plastiques. Il est un lieu privilégié de réflexion sur l’art du récit, la représentation, ou la présentation, directe et indirecte de l’espace, du mouvement et du temps. Le cours repose sur l’analyse de films. Analyse de film et non-théorie générale : il s’agit de mettre en œuvre et de faire jouer des entrées et des points de vue spécifiques sur chaque film proposé. 1. Définitions préalables : Rappel des principes d’une analyse de séquence. Exemple : To be or not to be de Lubitsch. 2. Études de deux films de Stanley Kubrick 2001 l’odyssée de l’espace (Kubrick), Eyes Wide Shot 3. Cinéma et temps : L’année dernière à Marienbad (Alain Resnais) 4. Un récit « classique » : L’homme de la plaine (A. Mann) 5. Regards sur le cinéma des frères Coen : The Barber et The big Lebowski

Livret de l’élève 2012 – 2013

Objectif pédagogique L’objectif pédagogique de ce cours est d’élargir la connaissance de la musique aux élèves désireux d’acquérir les bases nécessaires à une « perception appropriée ». Percevoir ce que l’on peut appeler les enjeux compositionnels de chaque époque, c’est-à-dire les clefs permettant d’accéder aux espaces divers conçus par les compositeurs. L’invention de la notation musicale, son développement et ses transformations ont donné à la musique un corpus et un héritage, inscrits dans le cours historique de la pensée sensible et raisonnée. Partitions en main le cas échéant, la musique est ici abordée comme une production qui se déploie dans un espace graphique (par l’esquisse, la partition) et dans un espace mental (la sensibilité, la mémoire, la narration), tout autant que dans l’espace acoustique (le timbre, la réverbération). Son extrême abstraction en fait un archétype de formes dynamiques, possible dénominateur commun à toute expression temporelle telle que théâtre, film, vidéo, multimédia, animation, architecture, danse, etc.

Les utopies spatiales en Europe 1910-1940 1er semestre : Patrick Fleury

Le cinéma que l’on a connu - et qui continue parfois d’exister - est l’un des arts majeurs du XXe siècle. Sa crise actuelle, sa disparition annoncée par les critiques les plus clairvoyants ou les plus pessimistes qui s’effarent de l’actuelle promotion des «produits» audiovisuels et de l’avancée d’une esthétique post-publicitaire, rendent indispensable et féconde une recherche sur ce qui, précisément, le constitue comme art. A la différence de l’esthétique du clip

Il s’agit de montrer les diverses propositions artistiques des avant-gardes européennes afférentes à une nouvelle vision du monde. Le regard des artistes et des architectes accompagnait des projets de société, des utopies révolutionnaires. Les fantaisies architecturales, les scènes de théâtre, le cinéma, les arts plastiques, la poésie et les revues littéraires furent engagés dans le tourbillon de l’histoire.

Les enseignements transversaux

1er semestre : Jean-Michel Bertrand


36 Livret de l’élève 2012 – 2013 Les enseignements transversaux

Une époque qui vit deux guerres mondiales en deux décennies mettant fin au mythe d’une modernité porteuse d’un bonheur utopique qui nous interroge encore aujourd’hui. Ces dix séances seront illustrées de documents audiovisuels, extraits de films et de bandes son afin que se soit le plus attrayant possible. Les thèmes abordés pourraient s’articuler ainsi : 1.  La ville futuriste - La citta nuova (1914) A. Sant’Elia, M. Chiattone, Umberto Boccioni, Luigi Russolo... L’opéra futuriste “Victoire sur le soleil” décors de K. Malevitch – prémisse du Carré noir (1913) 2.  La ville dynamique (1919) , Gustav Klutcis. Le photomontage: un nouveau regard sur le monde, Alexandre Rodtchenko... 3.  Le monde Suprématiste (1915) K. Malevitch, les architectones, Ilya Tschaschnik, El Lissitzky, L. Khidekel. 4.  Amerika (1924) le voyage de Erick Mendelsohn à New-York. Fritz Lang l’accompagne; il prépare son film Métropolis (1927) 5.  Aelita, Reine de Mars (1927) film de science fiction de Protozanov: décors cubo-futuristes de Alexandra Exter. La scénographie théatrale constructiviste de V. Stepanova, A.Vesnine. 6.  La ville en mouvement, la fragmentation du regard, l’accélération des flux : Berlin, symphonie d’une grande ville (1927) W. Ruthmann L’homme à la caméra (1929) D. Vertov. 7.  L’espace Néo-plastique, Théo Van Doesburg, P. Mondrian, G.Rietveld... 8.  La métropole du futur (1929) Hugh Ferriss. Les fantaisies architecturales (1929) I. Tchernikov. La ville flottante (1928), G. Krutikov. 9.  L’Aeropittura: le deuxième futurisme et le mythe du vol (1933-1940) La villa Malaparte (1938-40) à Capri : A. Libera et C. Malaparte extrait du Mépris de J.-L. Godard.

10.  La fin des utopies : les rêves brisés, Paris 1937, le Trocadero Berlin-Germania, A. Speer Moscou,le concours du Palais des soviets Rome, Rome, EUR 42.Un séminaire commun EnsAD (enseignements théoriques) – ENS (département de philosophie) : Ciné-conférences du Jeu de Paume 1er et 2e semestres : Sous la direction de Henri Foucault (EnsAD) et Danièle Hibon (ENSBA) Objectifs pédagogiques Dans le cadre d’un partenariat avec L’Ensba, une série de vingt conférences est proposée à l’élève autour de deux thèmes annuels et des rencontres avec des cinéastes.

Premier semestre Le reflet Jeudi 11 octobre Jacques Aumont Professeur d’esthétique du cinéma à Paris 3, directeur d’études à l’EHESS. Derniers livres publiés : La Théorie des cinéastes (2001), Bergman (2003), Matière d’images (2005), La mise en scène (2006), Esthétique du film (2008), Notre-Dame des Turcs, L’attrait de la lumière (2010) Reflets : d’une figure à sa perte Il y a des reflets partout dès qu’une lumière se réfléchit, c’est-à-dire dès qu’un rayon lumineux frappe une surface plus ou moins lisse. Dire que la lumière se réfléchit c’est lui prêter une capacité d’action, et presque de décision : le reflet est le résultat d’une torsion de la lumière sur elle-même et par elle-même. Pas étonnant que cela ait été un motif figuratif séduisant, que la peinture avait recherché sans vraiment le trouver, et que les arts photographiques ont exalté. Mais « reflet » désigne deux effets bien différents de la lumière renvoyée par une surface


Jeudi 18 octobre Emmanuel Siéty Ecrivain, docteur en études cinématographiques, spécialisé en esthétique du cinéma. Conférencier au département pédagogique de la Cinémathèque française, il enseigne à l’université Paris-III. Il a publié Le Plan. Au commencement du cinéma (éd. Cahiers du cinéma, 2001) et La Peur au cinéma (éd. Actes Sud Junior, 2006), également un essai intitulé Fictions d’images publié en 2009 aux Presses Universitaires de Rennes. Pièges à reflets attendent cinéma Sans aller jusqu’à réinventer le modulateur espace-lumière, fascinante machine à reflets inventée par Moholy-Nagy, nombreux sont les films qui s’emploient à dénicher puis « activer », dans notre environnement, les pièges à reflets qui s’ignorent, comme autant de petits appareils théoriques à penser les images, l’espace et le temps. Jeudi 25 octobre Florent Lahache Florent Lahache est Docteur en Esthétique. Depuis 2007 il enseigne la philosophie à l’école des Beaux-Arts Tours-Angers-Le Mans Manuel pour habitants des villes ou, de l’héroïsme du savoir dans le Film noir Genre urbain et nocturne, le Film noir se fonde sur une formule systématique : la multiplication de reflets sur le plan formel et la présence d’un personnage en quête de savoir sur le plan narratif. Les reflets – de même que les ombres, la nuit et la pluie – y sont le signal d’un rapport trouble à la vérité, où tout fait indice et tout fait mensonge. L’enquêteur,

Jeudi 8 novembre Hervé Joubert-Laurencin Hervé Joubert-Laurencin est Professeur d’esthétique et d’histoire du cinéma à l’université de Paris Ouest-Nanterre La Défense. Il contribue depuis vingt-cinq ans à traduire et à faire connaître l’œuvre de Pasolini en France. Il travaille également sur l’histoire des écrits suscités par le cinéma et l’archéologie de la mutation numérique des images. Derniers ouvrages parus : Opening Bazin (dir. avec D. Andrew), Oxford, New York, 2011, Quatre films de Hayao Miyazaki, Paris, 2012, Salò ou les 120 journées de Sodome, Paris, 2012. Il est responsable, avec Danièle Hibon, de la rétrospective Glauber Rocha au Jeu de Paume, en collaboration avec le Festival d’Automne Glauber Rocha, la liberté créatrice et le cinéma novo « Glauber », comme l’appellent les Brésiliens, a réalisé des films à la fois totalement intellectualisés et pleinement instinctifs et corporels. Critique érudit et lucide, véritable théoricien et propagateur du cinema novo, l’une des nouvelles vagues des années 1960, il a expérimenté toutes les manières de produire un sens, et une sensation, avec une caméra et un micro. Tout cela en fait une exception exemplaire en 2012. On essayera de se faire une idée de cette manière de créer « absolument moderne ». Jeudi 15 novembre

37 Livret de l’élève 2012 – 2013

mutique et dépressif, furieux ou alcoolique figure un paradoxal « volontaire du savoir », héros obstiné de la connaissance dans un monde devenu inintelligible. Plus que l’objet de l’enquête, c’est l’attitude de l’enquêteur cerné de reflets qui formera le centre de notre analyse. En nous appuyant sur deux œuvres en particulier (Chien Enragé [1949] d’Akira Kurosawa et La soif du Mal [1958] d’Orson Welles ), nous analyserons le rapport qui se tisse entre désillusion et volonté de savoir dans ces films interrogeant l’éthos de l’enquêteur : quelle doit être l’attitude de celui qui cherche la vérité dans un monde désespérant ?

Les enseignements transversaux

polie : selon qu’elle est opaque ou non, elle renverra toute la lumière, ou seulement une partie ; et si elle est transparente, on verra plus ou moins distinctement ce qui se trouve en dessous. Dans un cas, le reflet est un double virtuel du monde ; dans l’autre, c’est une image trouble et plus ou moins flottante. On se demandera jusqu’à quel point ces deux sens presque contradictoires ressortissent à un même phénomène et à une même conception de la figuration.


38 Livret de l’élève 2012 – 2013

Hervé Joubert-Laurencin Pasolini et Glauber aiment la réalité Pier Paolo Pasolini (1922-1975) et Glauber Rocha (1939-1981), vrais contemporains de cinéma (ils ont commencés tous deux leur œuvre cinématographique en 1961) qui se sont connus et appréciés, ont une œuvre très différente. Néanmoins, la politique et la poésie, le vitalisme et le courage, les rassemblent fondamentalement. On considérera Pasolini vu par Glauber et vice-versa, puis leurs points communs ou leurs points de rencontre.

Les enseignements transversaux

Jeudi 22 novembre Dork Zabunyan Maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Lille III. De quelques effets sensibles de l’immatériel au cinéma «Le reflet d’un visage, d’un corps, d’un élément d’architecture renvoie fatalement à une dimension immatérielle des choses. Cette immatérialité possède des supports innombrables - miroir, vitre, eau, casque, etc. -, que le cinéma n’a jamais cessé d’explorer en vue de rendre sensibles des identités flottantes, des perspectives spatiales enchevêtrées, des temporalités emmêlées». Jeudi 29 novembre Dominique Païni Directeur de la Cinémathèque française puis directeur du Développement culturel au Centre Pompidou où il fut l’auteur des expositions Hitchcock puis Cocteau, critique et auteur de plusieurs ouvrages dont Le cinéma un art vivant, Le temps exposé (éd: Les Cahiers du cinéma). Dernier livre paru L’attrait des nuages (éd.Yellow Now) (2010). Miroirs, la perspective dépravée Le miroir a fréquemment été utilisé par les cinéastes devenus des auteurs classiques, comme un moyen d’en découdre avec l’espace que l’on dit précisément classique, hérité des lois de la perspective, réflexions sur l’utilisation narrative et plastique du miroir à travers quelques exemples : Hitchcock, Visconti, Dreyer, Ophuls, Cocteau, Resnais…

Jeudi 6 décembre Teresa Castro Teresa Castro est maître de conférences en études cinématographiques à l’lUniversité de Paris III-Sorbonne Nouvelle, elle a publié récemment La pensée cartographique des images. Cinéma et culture visuelle, aux Éditions Aléas, Lyon, 2011. Reflets et transparence au cinéma. Au cinéma, comme en photographie, le reflet est souvent le prétexte pour jouer des variations plus au moins spectaculaires et signifiantes de la transparence. Si autant les surfaces de verre que les supports aquatiques se prêtent particulièrement bien à ce jeu, toutes sortes de corps peuvent être pris dans cette dynamique. L’analyse d’exemples très distincts, issus de différentes périodes et genres cinématographiques, nous permettra de poser quelques questions autour de la question du reflet à la fois comme puissance et comme échec de la transparence. jeudi 13 décembre Projection de film (Titre à confirmer) jeudi 20 décembre Rencontre avec le ou la cinéaste

2e semestre Voir, penser, créer : regards croisés sur le monde contemporain Contester, protester Encadrement pédagogique : Pierre Alferi et Paul Sztulman (EnsAD) pour la séance introductive et le versant contemporain, et par Marc Crépon (ENS) pour le versant historique et philosophique. Proposé conjointement aux étudiants des deux écoles, ce séminaire – le premier de ce genre – sollicite à la fois le regard des théoriciens et la parole des artistes. En dix séances d’une heure trente, il esquissera une généalogie de la contestation artistique et


—— —— —— —— —— ——

Corps, espace, Umwelt 2e semestre : Stéphane Degoutin Chaque espèce animale, chaque être humain, possède un monde qui lui est propre. Jakob von Uexküll appelle Umwelt la manière dont une espèce perçoit son environnement. À ce rapport avec l’environnement, correspond une action sur le milieu : l’animal / l’homme, s’adapte à son environnement ou modifie son environnement en accord avec son Umwelt. Le milieu de l’homme, ce n’est pas seulement l’environnement naturel, mais

Références principales Andrea Branzi & Archizoom, No Stop City Andrea Branzi, Weak and diffuse modernity Richard Buckminster Fuller, Manuel de pilotage pour le vaisseau spatial Terre Beatriz Colomina, La publicité du privé Anthony Dunne & Fiona Raby, Hertzian Tales Karl von Frisch, Architecture animale Beatriz Preciado, Pornotopie Peter Sloterdijk, La domestication de l’être Rolf Stein, Le monde en petit

39 Livret de l’élève 2012 – 2013

également l’environnement culturel et technologique, qu’il a créé, et qui l’enveloppe. Comment concevoir l’Umwelt de l’homme ? Comment fabriquer son environnement ? Ce cours propose d’illustrer cette question à l’aide d’exemples d’environnements créés par l’homme, et exprimant une forte relation avec le milieu naturel, culturel ou technologique.

Transitions : le banal et l’idéal dans l’art américain 2e semestre : Alain Cueff Objectifs pédagogiques L’art d’après-guerre est le plus souvent appréhendé selon des lignes de ruptures très nettes qui permettent d’en donner des représentations cohérentes. Le pur et l’impur, le haut et le bas, l’idéal utopique et la culture du banal, autrement dit encore le grand art et l’art populaire, l’abstraction et le réalisme, figurent en bonne place parmi les oppositions qui construisent une cartographie raisonnée de l’art américain depuis les années trente jusqu’à nos jours. Il ne s’agit pas ici d’en remettre en cause le bien fondé, mais d’examiner de plus près quelques idées reçues en considérant différents types de transmission et de transition, ou parfois de filiation directe, entre des artistes de générations successives. Quels sont les points communs entre les œuvres de Thomas Hart Benton et de Jackson Pollock, entre celles de Willem de Kooning et de Robert Rauschenberg, et comment

Les enseignements transversaux

s’interrogera sur ses pratiques contemporaines dans les domaines des arts plastiques et appliqués. En accord avec l’esprit de cette tradition conflictuelle, il laissera une large place à la discussion, en réservant la moitié de chaque séance à l’échange entre étudiants, invités et enseignants. Le mode d’évaluation sera fixé par les deux écoles pour leurs étudiants respectifs. L’étymologie nous rappelle que contestation et protestation relèvent autant du témoignage que de l’action. De quoi – et pour qui – témoigne-t-on dans les pratiques artistiques contestataires ? Telle est la question qui nous guidera dans notre exploration, autant que celle, non moins troublante, de l’efficacité de l’art et des arts appliqués. Sur le versant historique seront abordés, lors de brefs exposés magistraux, les moments suivants : L’invention de la révolution artistique, autour de 1850. L’onde de choc du terrorisme anarchiste, à la fin du XIXe siècle. Les avant-gardes russes. Les provocations dadaïstes et la révolution surréaliste. L’influence durable du situationnisme. La dernière grande décennie contestataire : les années 1970. Sur le versant contemporain, les lieux de la contestation artistique seront évoqués lors de tables rondes, avec certains de leurs créateurs les plus actifs.


40 Livret de l’élève 2012 – 2013

divergent-elles les unes des autres ? Sous quelles perspectives est-il possible de comprendre les œuvres d’Adolph Gottlieb et de Roy Lichtenstein, de Robert Smithson et de Kiki Smith, d’Edward Ruscha et de Jack Goldstein ? En traversant les catégories et les genres établis, des continuités inédites apparaissent et lèvent d’autres questions sur les motivations et les aspirations d’artistes dont il faut aussi réévaluer le rapport à l’histoire de l’Amérique. La mode : une norme inattendue 2e semestre : Farid Chenoun Objectifs pédagogiques Ce cours est une introduction à la mode contemporaine et prolonge celui donné sur le même sujet en histoire de l’art le jeudi (cours que de nombreux d’élèves de la section ont en principe suivi l’année précédente). Il repose sur trois objectifs : Des acquisitions historiques et culturelles à travers l’étude de quelques grands processus de la mode du xxe siècle et d’aujourd’hui : la structure et la surface (questions de construction), le masculin et le féminin (questions de genre), la marque et le code (questions d’économie marchande et de gestion d’un patrimoine immatériel). Un apprentissage des manières de faire et de travailler dans le milieu de la mode par le biais d’enquêtes, par exemple sur des créateurs, des photographes ou des magazines de mode, débouchant sur des exposés. C’est ainsi une occasion pour les élèves de se frotter à ce milieu. Une découverte plus patrimoniale de la mode sous forme de visites d’expositions, d’ateliers ou de marques, ceci en fonction des disponibilités.

——

Les enseignements transversaux

——

——

Esthétique du cinéma d’animation 2e semestre : Georges Sifianos, Serge Verny Analyse théorique du cinéma d’animation : Présentation de plusieurs films (environ 6 à 7 courts- métrages ou extraits de films par séance). Le programme de ce cours est renouvelé chaque année. Les élèves qui ont suivi les 10 séances l’an dernier peuvent s’ils le souhaitent suivre ce nouveau programme. 1re, 2e séance : Le mouvement : évolution historique et esthétique (naturalisme, élastique, saccadé, onirique, mouvement symbolique, mouvement évoqué, exagéré, le mouvement devient forme…). 3e, 4e séance : Parcours historique et esthétique : Emile Reynaud, Emile Cohl, Starewitch, Mc Cay, Meliès. 5e, 6e séance : Blackton, Alexeieff. L’industrialisation, découverte du cellulo, de la table tournante, de la barre à tenons, du rotoscope, de la couleur, du son. Influence sur la forme. Taylorisme, les grands studios, les indépendants, la guerre, l’école de la violence (Tom et Jerry), Tex Avery, la crise industrielle, la radio »illustrée », les dissidents, la UPA, l’école de Zagreb, le rôle des festivals, nouvelles écoles. 7e séance : Images de synthèse des frères Whitney à nos jours. 8e séance : Erotisme et pornographie 9e séance : Le mélo, le « cucu », le kitsch 10e séance : Des mauvais films, des copies, des plagiats, des intentions non abouties, des répétitions.


Objectifs pédagogiques Ce workshop propose une aventure dans le monde des sons sous ses aspects les plus variés. Comment percevoir les sons qui nous entourent ? L’écoute et la sensibilisation à l’expérience sonore doit nous amener à mieux prendre conscience de la dimension du son par rapport à la perception visuelle. Une approche de la musique contemporaine d’hier et d’aujourd’hui est nécessaire pour comprendre les trajectoires empruntées par les scientifiques et les compositeurs qui ont ouverts les champs du possible en repoussant toujours plus loin les limites de l’expérience. Programme : 1.  Approche historique de la musique concrète autour de Pierre Schaeffer. Visite des studios de création musicale de la Muse en circuit. Techniques d’enregistrement et manipulations du son. 2.  Les années 50 : le sérialisme et la musique électronique (Stockhausen, Berio, Nono etc). 3.  Synthèse des sons et le langage MIDI. 4.  Le continum sonore, la musique spectrale (Ligeti, Scelsi, Grisey, Murail etc) 5.  Le paysage sonore, l’œuvre de Luc Ferrari. Conférences juridiques et économiques Intervenants extérieurs Ces conférences ont pour but d’informer de manière très pratique les élèves et futurs professionnels sur les situations de droits auxquelles ils sont et seront confrontés : Protection des droits et obligations des élèves, à l’École et après l’École. Droit de la propriété intellectuelle ; statut des salariés, s’ils intègrent l’entreprise.

—— —— ——

Mode pédagogique Ces enseignements sont dispensés, en amphithéâtre, par des spécialistes des sujets abordés.

41 Livret de l’élève 2012 – 2013

2e semestre : Patrick Fleury en collaboration avec Sébastien Béranger de « La Muse en circuit » (Centre National de Création Musicale) Lieu : studios de La Muse à Alfortville/ EnsAD

tatut des travailleurs indépendants, s’ils —— Scréent leur entreprise. C ontrat —— de droits.de commande et / ou de cession conomie du projet (conception, réalisa—— Étion, diffusion…). H istoire sociologie de la marque, —— « Marque,etmode et luxe »

Mode d’évaluation Il sera défini par les intervenants

Langues vivantes Coordonnateur : Kristine Jouanne Anglais

Objectifs généraux Les cours d’anglais ont pour finalité de permettre aux futurs créateurs de l’École de maîtriser cette langue dans leur cadre professionnel. Ils seront organisés autour de deux axes : communication professionnelle et relations interculturelles. L’École envisage également de soutenir l’acquisition d’autres langues étrangères, allemand, espagnol, italien, russe, chinois, arabe, japonais… par des systèmes d’autoformation disponibles sur Internet ou à la bibliothèque de l’École. Communication professionnelle Cet axe donnera à l’élève les outils linguistiques nécessaires pour être autonome et performant dans un environnement professionnel anglophone. À l’issue de la 5e année, l’élève pourra : exprimer avec aisance sa démarche de création, analyser et commenter des œuvres, présenter ses projets personnels et professionnels à l’oral comme à l’écrit, travailler dans des équipes non francophones, rédiger CV et lettre de motivation,

Les enseignements transversaux

« Écoute et perception du son - musique contemporaine »


42 Livret de l’élève 2012 – 2013 Les enseignements transversaux

se présenter à un entretien de recrutement et défendre un dossier lors d’un appel d’offres. L’élève sera également capable de suivre un cours en anglais, prendre des notes, rédiger un texte, communiquer avec l’administration et tirer profit au maximum d’échanges avec des universités, instituts et écoles dans des pays anglophones. Relations interculturelles Cet axe a pour but de renforcer la compréhension des codes culturels anglo-saxons afin de préparer l’élève à faire face à des situations concrètes du quotidien, d’un voyage, d’un échange universitaire, d’un stage, d’une formation ou d’un emploi. L’acquisition de ces outils linguistiques se fera par l’exploration de thèmes et la réalisation de devoirs individuels et collectifs qui permettront de perfectionner les quatre compétences nécessaires à l’apprentissage d’une langue : expression orale et écrite, compréhension auditive et textuelle. Chaque année comportera un cycle de plusieurs unités thématiques, abordées au travers de documents textuels, visuels et audiovisuels. L’élève sera amené à préparer et présenter des exposés en fonction du thème afin de susciter débats et discussions en cours. Pour se familiariser avec des accents variés et être à l’aise dans différents environnements anglophones, une rotation s’effectuera entre des professeurs d’origines et de profils variés. L’élève sera évalué par un contrôle continu des quatre compétences à travers les différents travaux réalisés ainsi qu’une note pour chaque unité thématique. La présence en cours est donc obligatoire. L’élève sera défaillant au-delà de trois absences non justifiées par semestre. Organisation des cours Les cours de 1re, 2e et 3e années seront organisés par niveau. Ces nivaux correspondront aux nivaux détaillés par le Conseil de l’Europe (voir le lien ci-après pour plus de détails : http://www.coe.int/T/DG4/ Portfolio/?L=F&M=/main_pages/levelsf. html). Pour permettre l’organisation des

cours par niveau, tous les élèves de 1re, 2e et 3e année passeront un test. Le planning de ces tests sera distribué à la rentrée. S’ils le souhaitent, les élèves de 3e année pourront s’inscrire au TOEFL (Test standardisé requis par certains de nos partenaires à l’étranger. Attention, ce test est payant). Un semestre sera consacré à la préparation à ce test, avec des cours de méthodologie. Des simulations auront lieu en 1re et 2e années aussi pour donner une idée aux élèves de la structure du test. Les cours de 4e et 5e années seront organisés par secteur et non pas par niveau. Apprendre, se perfectionner dans une autre langue vivante Pour les élèves qui souhaiteraient apprendre ou se perfectionner dans une autre langue que l’anglais, voici une sélection de sites internet offrant des ressources en ligne. Bpi, Bibliothèque publique d’information au Centre Georges Pompidou Autoformation en langues Offre très étendue, touchant les langues, dialectes et langues rares compris, en accès sur place ou en ligne pour les ressources en libre accès : http://www.bpi.fr - rubrique : recherche documentaire / Autoformation / langues... Portail de l’Université d’Amiens pour apprendre les langues http://www.picardie.fr/CRL/minimes/ index.html, portail recensant des offres en libre accès. Dictionnaire de langue en ligne Dans le portail de la Bibliothèque, et en signet sur tous les postes en libre accès de l’École : Le Grand dictionnaire Robert et Collins français-anglais et anglais-français. En accès libre : http://dictionnaire.reverso.net

—— ——

—— ——


Langues vivantes : 2e année

Objectifs de la 2e année Le but des cours est de permettre aux élèves d’acquérir les outils linguistiques nécessaires pour analyser et commenter des œuvres et communiquer avec aisance sur leurs projets personnels et leurs démarches artistiques. Chaque élève suivra deux cours, l’un sur des présentations orales et l’autre sur la rédaction de CV, lettres de motivation et autres documents utiles dans une relation professionnelle. L’élève recevra une note pour chaque cours (2 notes au total). Books, CV et lettres de motivation. 1er semestre. Objectifs pédagogiques Ce cours a pour but de permettre aux élèves d’acquérir les outils nécessaires pour rédiger en anglais, de manière efficace et performante, tous les documents dont ils auront besoin dans les années qui viennent. Mode pédagogique Ce cours d’une durée d’un semestre sera consacré à la rédaction de lettres de motivation, CV et books en anglais. Ceci impliquera l’acquisition du vocabulaire spécifique nécessaire pour expliquer clairement le parcours de l’élève et sa démarche artistique, pour convaincre de la qualité de son travail. Le cours permettra à l’élève de se familiariser avec les codes culturels anglo-saxons

Mode d’évaluation L’élève sera noté en contrôle continu pour les documents rédigés en cours. Travail personnel demandé à l’élève Lecture de textes en anglais, rédaction de CV, lettres de motivation et textes pour leurs books.

43 Livret de l’élève 2012 – 2013

Objectifs de la 1re année Les cours ont pour objectif de faire en sorte que les élèves soient capables de s’exprimer aisément, à l’écrit comme à l’oral sur la culture visuelle. L’interaction avec l’enseignant sera essentielle. Afin que l’élève puisse s’habituer aux différents accents, aux différents styles d’enseignement et aux différentes cultures, les enseignants permuteront chaque semestre. L’élève recevra une note par enseignant (2 notes au total).

qui régissent la rédaction de ce type de documents. Chaque élève travaillera sur ses propres documents et, ce faisant, constituera un solide dossier professionnel en anglais qui lui sera utile pour poser sa candidature à une demande de stage ou de séjour d’études à l’étranger plus tard.

Présentation 2e semestre

Objectifs pédagogiques Ce cours est complémentaire du cours précédent et aura pour but de permettre aux élèves de se présenter à l’oral. Mode pédagogique Cet enseignement sera consacré à la présentation orale en anglais du parcours, du travail et de la démarche artistique de l’élève. À la fin de ce cours, chaque élève aura acquis le vocabulaire nécessaire à la communication orale sur son travail et sur lui même. Le cours permettra aussi à l’élève de se familiariser avec les codes culturels anglo-saxons de manière à pouvoir faire une présentation convaincante de son travail. Au cours de ce semestre et afin d’améliorer leur prestation (gestuelle, style, contact visuel, utilisation d’aides visuelles), les présentations des élèves seront enregistrées ou filmées et analysées par la suite. Mode d’évaluation L’élève sera noté en contrôle continu pour les présentations faites en cours Travail personnel demandé à l’élève Présentations orales.

Les enseignements transversaux

Langues vivantes : 1re année


44 Livret de l’élève 2012 – 2013

Langues vivantes : 3e année

Objectifs de la 3e année À la fin du 1er semestre les élèves, s’ils le souhaitent, pourraient passer le TOEFL (test standardisé requis par nos partenaires à l’étranger). Le 1er semestre sera donc consacré à la préparation de ce test, avec des cours de méthodologie et des simulations. Le 2e semestre sera consacré à la préparation du séjour à l’étranger pour l’année suivante. Cela impliquera une consolidation des compétences linguistiques et interculturelles déjà acquises et des jeux de rôles, simulations et autres exercices pour faciliter l’intégration dans des cours à l’étranger. Langues vivantes : 4e année

Les enseignements transversaux

Objectifs de la 4e année Les cours d’anglais ont lieu uniquement au 1er semestre. Ils doivent permettre à l’élève d’être capable de travailler et de communiquer en anglais avec les membres d’une équipe lors d’une simulation d’un appel d’offres. L’élève sera noté sur ce projet. Simulation d’un appel d’offres Objectifs pédagogiques Ce cours a pour but de consolider les acquis des années précédentes et de permettre aux élèves de mettre en pratique et affiner ces acquis dans un contexte professionnel simulé. Autour d’une réponse à un appel d’offres émis au début du semestre, l’élève travaillera en groupe pour élaborer un projet professionnel défini, chaque groupe en compétition avec les autres. Mode pédagogique Cette simulation impliquera une analyse du document d’appel d’offres, du brainstorming en anglais, la définition d’une stratégie et la création de sous-équipes, des présentations, des notes d’intention et la rédaction d’un document professionnel soigné. Le projet de chaque groupe sera présenté aux

autres groupes lors d’une session plénière à la fin du semestre. Mode d’évaluation Chaque étape du travail se fera en anglais et l’élève sera noté sur sa participation aux discussions, aux jeux de rôle, aux présentations et la défense de son projet. Travail personnel demandé à l’élève Participation active à toutes les étapes de la simulation. Langues vivantes : 5e année

Objectifs de la 5e année Les cours ont lieu uniquement au 1er semestre. Les objectifs de ce cours sont de donner à l’élève la possibilité de présenter à l’écrit comme à l’oral son Mémoire et son Grand Projet. L’élève recevra une note pour le semestre. Objectifs pédagogiques Ce cours a pour but de consolider les acquis des années précédentes et de permettre à l’élève de quitter l’École avec les outils linguistiques nécessaires pour présenter avec aisance et précision en anglais son parcours au sein de l’EnsAD. Mode pédagogique Chaque élève présentera et expliquera à l’oral comme à l’écrit son Grand Projet, son Mémoire et des projets clés réalisés au cours des années précédentes. Cela impliquera que l’élève puisse perfectionner la présentation de son book, son CV et sa capacité à présenter son travail oralement en anglais. Afin d’améliorer leur prestation (gestuelle, style, contact visuel, utilisation d’aides visuelles), les présentations des élèves seront enregistrées ou filmées et analysées par la suite au cours du semestre. Mode d’évaluation L’élève sera noté en contrôle continu pour les présentations et autres exercices à l’oral comme à l’écrit.


Expression plastique, dessin et studio Coordonnateur : Luc Gauthier

Français langue étrangère (FLE) Véronique Teyssandier FLE 1 Ce cours s’adresse à des élèves faux débutants ayant déjà pris quelques cours de français. Il a pour but de consolider et d’enrichir quelques bases grammaticales et de familiariser l’élève avec certains aspects de la société française. Quelques points grammaticaux abordés : les verbes au présent de l’indicatif, le récit au passé (imparfait et passé composé), les articles, les possessifs, les pronoms directs et indirects, les différentes formes de négation, l’interrogation. FLE 2 Cet enseignement s’adresse à des élèves de niveau intermédiaire ayant déjà acquis une certaine facilité à l’oral. Il a pour but d’approfondir les connaissances grammaticales de l’élève dans l’optique d’une meilleure expression orale et écrite. Il cherche aussi à apporter à l’élève des informations lui permettant de mieux comprendre la société française dans laquelle il est appelé à vivre pour quelques mois, notamment à travers des articles de presse. Des thèmes artistiques et culturels liés aux différents secteurs présents au sein de l’École seront aussi abordés. Quelques points grammaticaux abordés : le récit au passé, le style indirect, indicatif ou subjonctif, l’argumentation. Pour compléter ces sours voici les adresses de deux sites internet qui pourront vous aider : http://bpi.fr rubrique : recherche documentaire / Autoformation / langues... http://www.tv5.org/TV5Site/

Objectifs pédagogiques L’enseignement à pour objectif d’acquérir des moyens d’expression, de représentation, de conception permettant à l’élève de les mettre en œuvre dans la pratique du secteur. L’enseignement des expressions plastiques est obligatoire en 2e et 3e années et se fait sous la forme d’un cours de dessin et du suivi de studio (sculpture, peinture) dont le choix est laissé à l’élève. L’élève doit ainsi valider des studios d’expression plastique : en 2e année, il doit valider un studio, le cours de dessin étant obligatoire ; en 3e année, il doit valider deux studios dont obligatoirement un de dessin. Les enseignements de studios sont dispensés dans les domaines suivants : création plastique par informatique, art mural, peinture, sculpture, dessin, dessin morphostructure, matières et formes, photo, objets communicants, sérigraphie, gravure, image numérique, vidéo, image et son.

45 Livret de l’élève 2012 – 2013

enseigner-apprendre-francais/accueil_ apprendre.php

L’enseignement du dessin Le cours de dessin est intégré de façon obligatoire dans le cursus de la 2e année. En 3e année, il est laissé au choix de l’élève qui se détermine sur deux studios d’expression plastique, dont un obligatoirement en dessin. L’enseignement du dessin mis en relation avec les spécificités des secteurs de l’EnsAD couvre une large diversité de métiers. Objectifs pédagogiques Les enseignements de dessin ont pour objectif de donner un « outil dessin » aux concepteurs designers que sont les élèves de l’EnsAD et cela quels que soient leurs secteurs d’activités.

Les enseignements transversaux

Travail personnel demandé à l’élève Rédaction de synthèses de leur parcours, travaux, démarche, rédaction d’un résumé de leur Mémoire, présentation à l’oral du Grand Projet et du Mémoire.


46 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode pédagogique Les ateliers de dessin développeront différents thèmes autour de la notion d’imaginaire. Les élèves seront invités à produire des travaux fondés sur leur propre capacité d’invention en ayant pour souci la bonne adéquation entre technique choisie et les caractères des images recherchées. Mode d’évaluation Le travail de l’élève sera évalué par un contrôle continu.

2e année Dessin : Catherine Lévèque 1er et 2e semestres Secteurs concernés : Design textile et matière, design vêtement, design objet Objectifs pédagogiques

Les enseignements transversaux

Il s’agit, en partant d’un modèle vivant, de renforcer les capacités d’analyse de l’élève et de le sensibiliser aux techniques du dessin. Mode pédagogique Le but de l’enseignement est d’apprendre à regarder, voir et traduire avec un outil, travailler sur le corps humain, travailler sur le fondamental, le vivant, rencontre de l’approche sensible, du ressenti inséparable de la construction rigoureuse. Dans un esprit de recherche, cette approche est considérée comme importante à transmettre, chacun essayant de trouver ses supports outils, échelles, matières qui correspondent à sa personnalité. Mode d’évaluation Choix dans sa propre production de dessins et discussions autour de ce choix par rapport aux acquis demandés : architecture, construction, proportion et lumière.

Dessin : Sabine André 1er et 2e semestres Secteur concerné : Image imprimée, photo video Objectifs pédagogiques Il s’agit d’amener l’élève à exercer et à créer ses propres gestualités graphiques à travers les pratiques dessinées de représentation et d’interprétation (corps, objets, espaces, imaginaire, etc.), mettant en œuvre la relation inhérente de l’outil au support (mine de plomb, encre, lavis, calame, fusain, craie grasse, stylo/papiers, macules, kraft). Mode pédagogique L’enseignement est constitué d’une dynamique d’exercices pratiques du dessin relevant de l’observation (sur le vif), de la mémoire (après-coup) et de l’imagination (création) : captations, séquences et restitutions de corps en mouvements, ombres et silhouettes, le portrait et l’autoportrait, études de crânes humains et d’animaux, la métamorphose à travers un travail de superpositions de corps animal et humain, etc. Les différents exercices sont constamment mis en regard des pratiques contemporaines du dessin. Studios 2e et 3e années (annuels)

Dessin : Nasser Bouzid Le travail du dessin nécessite une certaine technicité : celle-ci apparaît progressivement par la répétition et la compréhension fine de ce qui doit être représenté. Elle n’a de sens que si l’élève appréhende d’une façon personnelle les paramètres œil/outil/plan, comme un va-et-vient entre la pensée et son interprétation par le biais d’une prothèse : le crayon. Dans cet enseignement, un rôle important est donné au carnet de croquis/recherche ; économe et efficace, il est réceptacle où se pose la mémoire et les intuitions.


Objectifs pédagogiques Dessiner l’espace de manière efficace, dans le sens d’une lecture rapide. Mode pédagogique Simplifier son regard par l’analyse et la recherche de l’essentiel donne une grande clarté dans la lecture du dessin d’espace « architecture, paysage, etc. ». Par le trait simplifié réduit au minimum, le respect des volumes et des proportions, le dessin devient clair et efficace à travers trois grands thèmes : l’intérieur, l’extérieur et le paysage. Ce travail s’attachera aussi à une rapidité d’expression. Cette recherche de simplification et d’analyse est un passage obligatoire à travers lequel chaque élève trouvera sa propre écriture. Mode d’évaluation La présence, à chaque cours, est obligatoire, il y a un nombre de travaux à rendre en fin de semestre, correspondant aux différents sujets. La clarté de lecture des dessins est très importante ainsi que l’implication personnelle de chaque élève. Dessin, observation et construction du regard : Mathieu Gaudric

Objectifs pédagogiques Dégager de la réalité son contenu pour en trouver une équivalence plastique. Trouver la forme, la lumière, la matière qui correspondent à sa sensation. Construire son regard.

47 Livret de l’élève 2012 – 2013

Dessin : Pascale Gleizes

Mode pédagogique Cet atelier de dessin repose sur la perception de l’espace, du mouvement et de la lumière. En investissant sur un plan sensible et réfléchi le rapport de soi au réel, cet enseignement s’attache à mettre en valeur la notion de transcription. En partant des sensations éprouvées par notre regard, nous tenterons d’en déterminer les formes plastiques correspondantes : chercher la structure, comprendre le mouvement, lire la profondeur, trouver les rapports de valeur, chercher l’unité au travers d’une expression libre et authentique. Thèmes abordés Croquis rapides, dessins de mémoire, études de la composition d’après le modèle vivant. Dessins d’après l’espace intérieur et extérieur, paysage naturel et urbain. Études d’après les œuvres au musée ou expositions : compréhension et transcription. Dessin, imaginaire et narration : Jean-Jacques Rullier

Objectifs pédagogiques Ce studio se propose de développer différents thèmes autour de la notion d’imaginaire. L’année sera répartie entre deux projets spécifiques, approfondis et enrichis tout au long de chaque semestre. L’un de ces projets sera articulé autour de la mise en forme d’un univers très personnel, l’autre s’inspirera de thèmes déjà présents au coeur de l’imaginaire collectif. Le 1er semestre sera consacré à la composition d’une sorte de voyage imaginaire crée par chaque élève et issu de sa propre inspiration et inventivité. On pourra ici explorer tous les mondes potentiels, allant du plus proche au plus déroutant par rapport à l’aspect banal de notre quotidien, comme ont su le faire par exemple les contes de fées ou les récits de science-fiction. Le style est libre, allant d’une figuration très précise jusqu’à des évocations d’atmosphères proches de recherches abstraites.

Les enseignements transversaux

Le travail consiste dans un premier temps à ce que l’utilisation du carnet devienne un réflexe. Dans un second temps, il va s’agir de s’exercer, de développer, de questionner la qualité du trait, la lumière, la composition, l’échelle afin de trouver la ou les formes justes.


48 Livret de l’élève 2012 – 2013

Durant le 2e semestre, le point de départ du travail sera de choisir un thème déjà existant dans l’imaginaire collectif des différentes cultures, depuis les croyances qui peuplent l’inconscient populaire jusqu’aux mythes élaborés au cœur des grandes religions. On peut ici travailler à partir de modèles contemporains tout autant que d’anciennes croyances nées dans des civilisations aujourd’hui disparues. Chaque élève pourra soit créer une série de dessins proposant son interprétation d’un mythe spécifique qu’il aura retenu, soit produire des compositions fondées sur une documentation rassemblée pendant sa recherche. On privilégiera évidemment l’image et les images, tout en réfléchissant sur leurs différents modes d’articulations et de lectures afin de construire un récit. Techniquement, le dessin et les travaux sur papier resteront la forme principale, tout en gardant la possibilité d’utiliser d’autres techniques, pour un rendu final comme des carnets de dessins, des représentations et compositions en espace ou des projets de publications et de multiples. Dessin : Didier Ghislain

Les enseignements transversaux

Objectifs pédagogiques Capter, analyser ; décrypter ; saisir le grand et le petit ; comprendre l’espace architectural. Savoir le transcrire, le coucher sur le papier ; apprendre à construire des notes graphiques. Appréhender les techniques mixtes. Mode pédagogique Ce studio est fondé sur le dessin d’observation de l’objet et de l’espace. Il a comme objectif la maîtrise de la perception et de la construction (esquisses, croquis, rough, ombres, lumière, matière), étape trop souvent négligée dans la conception d’un projet. Chaque élève doit trouver son propre langage et affirmer la progression et l’élaboration d’une idée. Les studios s’organiseront en une série

de rendez-vous dans Paris (lieux publics, gares, halles, cafés, musées, jardins, galeries d’art), au gré de l’actualité (expositions temporaires). Mode d’évaluation L’élève sera évalué par un contrôle continu à la fin de chaque semestre. L’élève sera informé des prochains lieux de rendez-vous par mail ou au cours précédent. Dessin Morphologie 1 : Antoine Barjini

Objectifs pédagogiques Pré-requis éventuels : Notions de dessin, croquis de nu. La morphologie est une étape nécessaire à la compréhension de la forme. Elle constitue une formidable source pour l’appréhension des arts appliqués, du design, de l’ergonomie, de l’architecture, de l’espace et de la scénographie… Le cours est totalement orienté vers le dessin. Le but est de comprendre la forme, le mouvement ainsi que la mécanique du corps. Une large partie pratique du cours (dessin) est consacrée à l’application et l’interprétation des acquis théoriques. Contenu Proportions du corps humain, le corps et sa représentation,ossature et articulations, muscles de la couche superficielle, localisations graisseuses. L’ensemble des points précédents sera étudié à travers deux axes, les différents caractères physiques et la différence entre l’homme et la femme)

—— ——

Objectifs Compétences acquises: Comprendre et analyser la forme humaine et être capable de l’interpréter à travers le dessin. Attitude/comportement de l’élève : Participer activement aux deux parties théorique et pratique du cours. Garder à l’esprit que la morphologie n’est pas un


Bibliographie L’anatomie artistique de Paul Richer Dessin Morphologie 2 : Antoine Barjini

Objectifs pédagogiques Pré-requis éventuels : « Morpho 1 » ou un niveau correct en dessin. Aller au delà des notions de base de la morphologie du corps humain pour approfondir ses connaissances et pouvoir décrypter et ensuite traduire le langage corporel en se servant de ses codes. Contenu Renforcement des connaissances de base de la morphologie humaine, étude de l’écorché, analyse du mouvement, le corps et l’espace, approfondissement des différences morphologiques et des caractères sexuels secondaires. Travail sur l’expression du corps.

—— ——

Objectifs Compétences acquises: un bon niveau d’assimilation de la forme humaine pour mieux aborder la représentation du corps et son rapport avec l’espace. Attitude/comportement de l’élève : Participer activement aux deux parties, théorique et pratique du cours. Garder à l’esprit que la morphologie n’est pas un but en soi mais un formidable outil de compréhension et d’ouverture.

Travaux demandés Croquis, dessins, écorchés et un travail personnel sur l’année traitant des relations du corps avec l’espace. Bibliographie L’anatomie artistique de Paul Richer. Du même auteur, la nouvelle anatomie

Gravure : Françoise Roy

Objectifs pédagogiques Ce studio de gravure s’adresse aux élèves débutants en gravure. Le premier semestre est avant tout un moment d’apprentissage et de maîtrise des différentes techniques. Lors du second semestre chaque élève développe un projet plastique personnel qui valide le studio. Mode pédagogique et programme Premier semestre Travail d’expression plastique réalisé en monotypes offrant ainsi à l’élève la possibilité de s’exprimer et de découvrir le matériel et le fonctionnement de l’atelier gravure. Afin de découvrir la technique de la gravure sur bois, une édition collective sur un thème commun sera réalisée. Initiation aux différentes techniques de la gravure en taille douce et l’impression en noir et blanc. Par la découverte de ces techniques : pointesèche, eau-forte, aquatinte... l’élève peut s’exprimer rapidement et les états successifs des planches lui permettent l’apprentissage de l’imprimerie. Second semestre Initiation à la photogravure, aux polymères et à la gravure en couleur en plusieurs planches. Puis chaque élève développe un projet personnel qui valide le studio. Cette proposition personnelle (livre, suite d’estampes..) constitue le dossier que l’élève présente en fin d’année lors de l’évaluation du studio. Mode d’évaluation Pertinence de la proposition plastique du projet. La présence à tous les cours est incontournable.

49 Livret de l’élève 2012 – 2013

Travaux demandés Croquis et Dessins

artistique, attitudes et mouvements. Anatomie pour le mouvement de Blandine Calais-Germain.

Les enseignements transversaux

but en soi mais un formidable outil de compréhension et d’ouverture.


50 Livret de l’élève 2012 – 2013

Dessin / sérigraphie : Francis Délivré, Kamill Major

Objectifs pédagogiques Dans ce studio plusieurs qualités seront approfondies autour de thèmes précis : Savoir-voir Donner le goût de décortiquer les choses en aiguisant le regard ; travailler la qualité de la trace ; enrichir un vocabulaire graphique ; trouver des équivalences. Savoir-faire Connaître au mieux les méandres de la technique pour savoir la dépasser. Savoir-dire Comment le travail créatif initial peut être prolongé, en quoi il est riche de possibles et non pas se contenter de dire qu’il est une plus ou moins bonne reproduction.

Les enseignements transversaux

Dessin/sérigraphie : Francis Délivré, Kamill Major

Objectifs pédagogiques Savoir-faire Apprentissage d’une technique ; familiarisation avec un médium ; domestication d’un outil et tous ses atouts ; appropriation de ses richesses et détournement de ses faiblesses. Savoir créer Utilisation du procédé non plus comme un simple outil de reproduction mais comme un moyen pour : multiplier des variantes autour d’un thème, un support, etc. ; exploiter des « filons » ; savoir changer les étapes du processus classique (insolation, impression) et voir les façons dont on peut cheminer autrement. Sérigraphie pour le design numérique : Christian Rondet

Objectifs pédagogiques Ce studio permettra d’approfondir connaissances et savoir-faire en matière de traitement de l’image et de l’édition numérique afin de publier des recherches personnelles.

Mais ce studio est avant tout un lieu d’expression où l’on cherchera à croiser et confronter le numérique à des pratiques plus sensibles, spontanées, traditionnelles : esquisses, notes manuscrites, objets, photographie argentique moyen format. Exposer par le très grand format imprimé en haute résolution, éditer un livre, un objetpapier aux multiples entrées, publier en ligne ses premières pages web. Certes, cela impliquera différents apprentissages ou perfectionnements, d’aborder des méthodologies très différentes, mais ce sera aussi faire l’expérience de : Passer d’un format libre de taille au cadre contraint de l’écran et de sa résolution (et vice-versa). Arrêter un choix parmi la multitude des images (trop) facilement créées par enregistrement. Prendre en compte une distance de lecture ou une durée. Etre lecteur actif par l’interactivité. Moyens utilisés et mis à disposition : Une des salles numériques de l’École (304). L’enregistrement photographique argentique moyen format (boîtiers 6x6) et disponibilité de l’atelier photo pour les prises de vues et traitements. Réalisation des grands formats imprimés au pôle impression numérique (A2 à A0). Aide à la réalisation web par l’un des développeurs de l’École.

—— —— —— —— —— —— —— ——

Mode pédagogique Ce studio permettra à l’élève de poursuivre des recherches personnelles déjà engagées. Il lui sera proposé 3 thèmes qui paraissent riches en possibilités d’expérimentation pour la réalisation de multiples et leur organisation en vue d’une publication : La collection : d’objets singuliers, fétiches, de trophées, etc. Compulsion à collectionner, à amasser des objets. L’accumulation : d’objets du quotidien, anodins, de matériaux, de marchandises, de denrées. Accumulation de sons, d’images disparates, de phrases vides de sens.

—— ——


Mode d’évaluation Questionnements. Méthode de recherche et d’avancée du projet. Qualité de la finalisation. Perspectives. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité en cours est exigée pour un bon suivi des exercices et les apprentissages associés (approfondissement des savoirs numériques). Peinture : Pascale Gleizes

Objectifs pédagogiques Ce cours est un complément des autres cours, une ouverture vers le travail personnel et la création au travers des images de la peinture. Mode pédagogique Initiation à la peinture de grand format, recherches et travail personnel au cours de l’année, préparation des toiles et supports ; préparation des couleurs en rapport avec les techniques de la peinture ; fabrication des images. Mode d’évaluation Un travail de recherche personnel est obligatoire ; une quantité de travail suffisante et des travaux de qualités.

Objectifs pédagogiques Ce studio est ouvert à toutes les pratiques picturales contemporaines. On y explore et développe votre univers visuel personnel, en lien avec vos autres travaux en image, (dessin, photo, gravure, film...) et éventuellement avec les secteurs. Toutes les techniques et expérimentations sont possibles, même si la tradition de la peinture à l’huile sur toile reste centrale. Techniques : la peinture à l’huile, tendre une toile, préparer un support, les médiums à peindre, les couleurs, les pigments, etc. Recherches : images, dessins, photos. Elaborer un projet en peinture, travail dans la durée. L’espace pictural, la couleur, la composition... Contexte : la peinture à l’ensad, la peinture contemporaine à travers le monde, l’histoire de la peinture.

51

——

——

——

Mode d’évaluation Assiduité, motivation, résultats. Analyse en temps réel du travail sous forme de discussion avec les enseignants. Arts muraux et mosaïque : Giuseppe Caccavale

Objectifs pédagogiques “Pavillon Pasteur” Le cours de cette année porte sur une recherche qui se développera en collaboration avec le Département de Philosophie de l’Ecole Normale Supérieure. En particulier, nous allons étudier les rapports entre la recherche scientifique et l’art à travers la figure de Louis Pasteur, en mettant en évidence les lien que celui-ci entretient avec Galilée. La question que nous allons nous poser est la suivante: qu’en est-il des “pasteurs” aujourd’hui? Ces docteurs du ciel et de la terre sont-ils devenus des savants? Cela

Les enseignements transversaux

exemple de réitérer quotidiennement la même photographie. On pense à deux œuvres classiques de Georges Pérec : Tentative d’épuisement d’un lieu parisien et Penser / Classer, aux collections diverses et multiples d’André Breton (de masques Hopi, de bénitiers, de moules à hosties et à gaufres, etc.), aux vagues d’Hokusai et aux trente-six vues du Mont Fuji, aux mille pots bétonnés de JeanPierre Raynaud ou encore à ceux peints par Gasiorowski, aux châteaux d’eau photographiés inlassablement par Bernd et Hilla Becher, etc.

Peinture : Jean-Luc Blanc, Marc Tanguy

Livret de l’élève 2012 – 2013

répétition d’un acte, d’un parcours, —— La d’un geste volontaire comme celui par


52 Livret de l’élève 2012 – 2013

expliquerait bien le fait que la première expérience de biogénétique a été la naissance de la brebis Dolly…Les savants retrouvèrent alors leur ancienne mission, celle d’être des “pasteurs”. Nous allons reparcourir cette histoire par les Arts Muraux et la Mosaïque. Nous analyserons les recherches de Pasteur en visitant son laboratoire dont nous ferons un relief, ensuit nous visiterons la bibliothèque de Phénoménologie de Husserl. Nous emprunterons plusieurs chemin pour donner à notre recherche artistique une épaisseur scientifique et philosophique, en faisant de l’art un engagement adulte.La série des cours porte sur la réalisation des différents phases de construction des fresques et des mosaïques avec des pratiques linguistiquement rénovées. Sculpture : Philippe Parodi-Pollet

Les enseignements transversaux

Objectifs pédagogiques Réalisation d’un travail de modelage par l’approche de profondeur et de plan : « Faire sortir la sculpture ». Etude d’après le réel : végétal, modèle vivant (portrait nu). Collaboration avec l’atelier moulage pour divers tirages en plâtre ou cuisson au four. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Création de bas-reliefs avec degrés d’évolution du plus plat au plus approfondi (hautrelief, jus-qu’au ronde-bosse). Utiliser par les tirages du moule les possibilités de montage, de juxtaposition des pièces. Mode d’évaluation Engagement personnel, assiduité, sens de l’observation, patience. Travail personnel demandé à l’élève Elaboration de pièces en modelage. Montage de l’ensemble du travail de l’année par assemblage choisi des travaux.

Sculpture installation : Patrick Fleury

Objectifs pédagogiques Il s’agit d’expérimenter l’expression plastique du traitement de l’espace et du temps à partir d’un thème donné. Mode pédagogique Suivi individuel du travail Autour du thème « Penser la vitesse », ce studio est un atelier d���expression plastique qui laisse libre court à l’expression individuelle. Le traitement de la forme peut faire appel à toutes les techniques et aux matériaux les plus divers. L’École dans son ensemble doit être comprise comme un atelier ouvert à toutes les expérimentations. L’idée de « nomadiser » d’un secteur à l’autre doit pouvoir féconder les diverses techniques employées. L’utilisation des supports numériques audiovisuels est naturellement envisageable. L’élève est invité dans ce studio à entreprendre une recherche personnelle et à élaborer sa propre méthode expérimentale. Mode d’évaluation L’assiduité, la motivation, la qualité de la recherche et des risques pris. Photographie : Hiroshi Maeda et Dominique Feintrenie Objectifs pédagogiques Ce studio est avant tout un lieu de réflexion et d’expérimentation, à partir de problématiques de la représentation dans l’histoire de l’art, de la peinture au cinéma, permettant d’aboutir à une pratique photographique de plus en plus exigeante, aussi bien sur le plan théorique que sur le plan pratique. À partir des quatre sujets proposés dans l’année, notre réflexion portera sur les interactions entre les trois éléments fondateurs de la représentation que constituent l’auteur, l’œuvre et le spectateur. I ) Réflexion sur « Opacité et transparence de la représentation » à partir de ces deux séquences :


—— ——

Réflexion sur « Image-temps » à partir de ces deux séquences : - La déposition du temps dans la photographie - La place du spectateur Chaque réalisation correspond à une technique spécifique qui doit être poussée le plus loin possible sur le plan expérimental. Pour cela le studio propose aussi une forte composante technique, qui n’évitera pas les cours théoriques. La lumière, nature physique, différents systèmes de production/synthèse des couleurs, température de couleur - Notions d’optique, profondeur de champ, couverture et angle de champ... Prise de vue tous formats argentiques en studio et en extérieur - Laboratoire N/B et couleur - Prise de vue numérique, formats Raw, traitement des fichiers, scans, impressions, calibration.

Travail personnel demandé à l’élève À partir d’une nouvelle d’un auteur qui lui sera communiqué en début d’année, chaque élève fera une adaptation pour réaliser une vidéo de sept minutes maximum. Ce travail nécessite un engagement personnel de l’élève.

53

Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu et par la réalisation du projet. L’assiduité au studio est obligatoire.

Livret de l’élève 2012 – 2013

plan et le cadre de la représentation —— Le - La place de l’auteur dans l’oeuvre II)

Image et son : Patrick Fleury

Objectifs pédagogiques Il est fortement conseillé de suivre au préalable le cours de musique contemporaine en HAC le jeudi matin au 1er semestre. Il s’agira de mener une expérimentation entre le son et l’image sous la forme d’une vidéo de 2 à 3 minutes.

Objectifs pédagogiques À travers des exemples analysés (cinéma français, hollywoodien, bollywoodien) et des exercices pratiques, l’élève devra se familiariser avec les modalités de construction d’un scénario et de réalisation d’une vidéo narrative. Comment « accrocher » le spectateur, le « retenir », en un mot comment lui donner quelque chose qu’il ne veut pas. Mode pédagogique Le studio met l’accent sur trois points importants dans le processus de réalisation d’une vidéo : la pré-production, le tournage et la post-production. L’accent est mis sur la construction narrative. Sont aussi abordées les notions de cadre, les questions de direction d’acteur et la problématique du montage qui, selon Eisenstein, permet « le façonnage du spectateur dans le sens désiré». Un suivi individuel des projets se fera tout au long du studio.

Mode pédagogique Le programme de cet enseignement s’articule principalement autour de la découverte, par l’écoute, de la musique du xxe siècle jusqu’à nos jours. Plusieurs séances seront consacrées à la réalisation d’une vidéo de 2 à 3 minutes à partir d’un extrait d’une musique du répertoire. Cet exercice se donne pour but de confronter l’échelle du regard à celle de l’écoute en prenant en compte les paramètres du temps, de la dynamique, des matières, de l’espace, du rythme, etc. Il s’agit moins de mener une narration que d’élaborer une forme construite, abstraite et cohérente. Les qualités plastique, musicale et expérimentale sont ici les critères d’évaluation de l’expérience réalisée. L’enseignement se déroule dans une salle spécialement aménagée pour auditionner la musique. L’écoute s’effectue dans l’obscurité afin de se déconnecter le plus possible de la réalité car les images mentales suggérées par la musique sont porteuses d’imaginaires. Le vaste panorama musical proposé aborde des compositeurs qui ont marqué durablement de leur empreinte la manière de concevoir

Les enseignements transversaux

Vidéo, réalisation d’une fiction : Unglee


54 Livret de l’élève 2012 – 2013

la musique et globalement, leurs visions du monde. L’histoire des arts sera prise en compte parallèlement pour mieux établir les filiations et les interdépendances qui relient toutes les disciplines artistiques. L’histoire politique aussi, souvent, rejoint les œuvres. Des vidéos documentaires relatives à des créateurs : musiciens, chorégraphes, architectes, plasticiens directement impliqués dans l’aventure musicale seront projetées au cours des séances. Mode d’évaluation Enseignement commun et suivi du travail individuel. Écriture de scénario : Bernard Skira

Secteurs concernés Cinéma d’animation, Design graphique / multimédia, Image imprimée, Scénographie

Les enseignements transversaux

Objectifs pédagogiques Le cours d’écriture de scénario s’adresse à l’élève intéressé par l’écriture de courtsmétrages, de films d’animations, de BD. Susciter les facultés inventives par des exercices qui libèrent l’imaginaire en utilisant les figures d’une « rhétorique créative » : métaphore, antithèse, paradoxe, etc. Mode pédagogique L’élève apprend à : Imaginer une histoire. Trouver sa problématique, son enjeu principal. Créer et développer des personnages qui, par les désirs souvent contradictoires qui vibrent en eux et les objectifs qu’ils se donnent, incarnent cet enjeu de manière forte. Construire une structure du récit et une dramatisation basée sur les schémas les plus fondamentaux : la quête et le conflit. Croiser l’axe de l’action physique avec celui de l’action psychique, de la parole influente. S’appuyer sur les mécanismes

—— —— —— —— —— ——

d’identification et à utiliser les différents procédés narratifs (écriture suggestive, mystère, incertitude, suspens, etc.) qui accrochent et impliquent le spectateur. Mode pédagogique Comme un minerai brut, le matériau narratif imaginé a besoin d’être traité. L’élève apprend à raconter son histoire sous la forme scénaristique. Mode d’évaluation Contrôle continu, exercices. Travaux demandés Exercices gradués, fondés sur l’utilisation spécifique de procédés narratifs qui favorisent l’invention d’histoires. Bibliographie Le Comique et le tragique, Michel Meyer Le Rire, Henri Bergson Image-mouvement, Gilles Deleuze La Dramaturgie, Yves Lavandier Écritures dramatiques, Michel Vinaver The Anatomy of Story, John Truby Narration in the Fiction Film, David Bordwell IBS , Studio international bambou pilotage pédagogique : Marc Thébault équipe pédagogique : Sophie Larger, Nicolas Nemitz, Marc Thébault, Pierre Van Den Berg. Objectifs pédagogiques Ce studio a pour objectif de développer un projet personnel de création en bambou. Conduit et développé simultanément aux Arts Décos et au N.I.D. (National institut of Design, Inde), il propose d’ouvrir un dialogue entre des pratiques et savoirs faire spécifiques à cette matière. Le croisement des approches culturelles et méthodologiques doit permettre d’enrichir la dynamique de pensée attachée à une forme, un espace, un usage… La valeur expérimentale et critique des projets doit déboucher sur des productions ou principes innovants.


—— —— —— —— ——

Modes d’évaluation La présence des élèves est obligatoire pour chacune des séances, workshops et conférences programmés tout au long de l’année scolaire. Deux séances d’évaluation intermédiaire et la présentation finale des travaux réalisés se tiendront en présence d’une ou plusieurs personnalités extérieures compétentes. Chacun des deux workshops sera évalué pour lui-même. Les critères communs de chacune de ces évaluations sont au nombre de quatre : Nouveaux acquis (méthodologiques, techniques, culturels) Adéquation entre intention et résultats Pertinence de la démarche de création Qualité technique des réalisations

—— —— —— ——

Objectifs pédagogiques Le studio «objet augmenté» a pour objectif d’enseigner aux étudiants les basiques et les fondamentaux de l’interactivité afin qu’ils soient autonome par la suite sur d’autres projets personnels au sein de leur cursus. Pour ce faire, le studio proposera de découvrir sous forme d’expérimentations, diverses thématiques liées à l’interactivité et ensuite de mettre en application leurs connaissances lors de la deuxième partie de l’année sous formes d’exercices. Mode pédagogique Premier semestre À la fin du premier semestre et par le biais de ces différentes thématiques, l’étudiant aura acquis les basiques de arduino et processing ainsi que les rudiments en électronique. Il sera aussi demandé aux étudiants d’apprendre une méthodologie de recherche et de documentation pour conserver et organiser les différentes expérimentations réalisées, sur un site dédié au studio. + Vue <--> Lumière apprentissage d’interactions basiques autour de la lumière. + Physique <--> Virtuel interaction avec des capteurs physiques et des éléments virtuels numériques tel que du motif génératif, aléatoire, évolutif... + Ouie <--> Son expérimentation autour du son et de sa manipulation au travers de différents capteurs. + Prototypage rapide sensibilisation et apprentissage à ces différents outils (imprimante 3D, cnc, découpe laser…) + Toucher <--> Matière ouverture à l’univers du low-tech, faire de l’électronique autrement (textile, sérigraphie, dessin…) et concevoir ces propres capteurs. Deuxième semestre Lors de ce semestre les étudiants pourront mettre en application leurs connaissances

55 Livret de l’élève 2012 – 2013

Objet augmenté : Martin de Bie, Juan Cristobal Karich

Les enseignements transversaux

Mode pédagogique Les propositions de travail, validées par l’équipe pédagogique, sont développées en binôme ou petit groupe d’élèves appartenant aux deux établissements. La constitution d’une banque de données iconographiques axées sur le thème « création contemporaine et bambou » permet de mesurer les valeurs ajoutées ou à ajouter dans les partis pris conceptuels et techniques des projets. Selon leurs particularités, des appels aux compétences et lieux ressources les mieux adaptés sont envisagés. Fixé pour deux semestres (24 semaines), l’enseignement dispensé dans le studio IBS s’articule autour de cinq axes thématiques : Structure et assemblage Matière et matériaux Méthodes et outils Couleur et qualité de surface Grandeur et échelle. Les échanges et communications orales et écrites sont exprimés principalement en langue anglaise. Chaque proposition est à la fois support et vecteur d’une hypothèse de récit. Rencontres, voyages, questionnements, témoignages, en constituent les sources. Transmission et synthèse de ces informations figureront sur un blog spécifiquement dédié.


56 Livret de l’élève 2012 – 2013

grâce à deux exercices approfondis et appliqués un processus de création (concevoir un objet de A à Z). Les étudiants pourront découvrir et expérimenter en fonction des projets des technologies plus avancées ( RFID, communication sans fil, Raspberry PY, programmation direct de processeurs, création de leur propre circuit…) Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu, par sa participation et sa présence pendant les cours ainsi que par la qualité de ses rendus.

Morphostructure couleur, lumière, matière Morphostructure L’enseignement s’attache essentiellement à : Développer les capacités d’observation, d’expérimentation, d’analyse. Observer le monde des formes et des mouvements qui les habitent. Percevoir que des règles d’ordre structural régissent toute existence matérielle, naturelle ou artificielle. Développer la capacité à construire une démarche de conception scientifique et non seulement intuitive. Favoriser la résolution des problèmes constructifs (choix structurels et dimensionnement), explorer les procédures de génération systématique des formes pour stimuler la création raisonnée. Expérimenter la mise en œuvre des matériaux. Les univers à 2 dimensions pouvant être observés comme des projections d’univers à 3 dimensions, ces préoccupations concernent tous les secteurs, même si ceux qui exploitent la tridimensionnalité sont particulièrement concernés.

—— —— —— ——

Les enseignements transversaux

—— —— ——

Morphostructure : 1re année Temps 1 : perception Enseignants : Xavier Miclet, Denis PegazBlanc, Nicolas Nemitz. Objectifs pédagogiques Amener l’élève à : Développer les capacités d’observation, d’expérimentation, d’analyse. Observer le monde des formes et des mouvements qui l’habitent. Percevoir que des règles d’ordre structural régissent toute existence matérielle, naturelle ou artificielle.

—— —— ——

Mode pédagogique Expérimentations et observations à partir du corps : pesée de son corps, recherche de son centre de gravité, structuration à plusieurs (porte-à-faux, franchissement, pyramide, etc.). Observation de la ville considérée comme un système, mise en place de systèmes perturbateurs dans des flux existants, etc. Modes d’évaluation Relevé de présence, comportement, présentation d’un dossier / expérimentations. Temps 2 : acquisition des fondamentaux Enseignants : Xavier Miclet, Denis PegazBlanc, Nicolas Nemitz. Objectifs pédagogiques généraux une vision des enjeux d’une maî—— Offrir trise minimale de la morphostructure

—— ——

(compréhension du monde des formes, aptitude à le reproduire, capacité de projection permettant une conception élégante et économe). Développer la capacité à construire une démarche consistant à émettre et à tester des hypothèses incluant l’observation et l’analyse de situations expérimentales. Favoriser la résolution des problèmes


—— —— —— ——

Mode pédagogique Groupes de 20 élèves : 10 × 3 h de cours en groupe de 20 élèves : 8 × 3 h de cours + travaux dirigés de morphostructure par les enseignants affectés à chaque groupe. 2 × 3 h de cours + travaux dirigés thématique : « Statique et structures minimales » Demi-groupes de 10 élèves : 8 × 3 h de cours en demis groupe de 10 élèves : 4 × 3 h d’atelier de géométrie descriptive sur Rhinocéros 4 (D. Pegaz Blanc) 4 × 3 h d’atelier expérimentation de matériaux et mise en forme (X. Miclet)

—— —— —— —— —— —— ——

Mode d’évaluation Rendus de maquettes et dossiers d’expérimentation, relevé de présence, comportement.

Enseignant : Nicolas Nemitz

—— —— —— —— —— —— ——

Objectifs pédagogiques maîtriser le passage du plan à l’espace. Mettre en place une méthodologie de travail et un dialogue fécond entre recherches dessinées et expérimentales. momprendre les systèmes projectifs, orthogonaux et centraux. Faire le lien avec la perspective. Savoir construire la développement de volumes simples (cône, sphère...) et les méthodes d’approximations. connaître les principes élémentaires de géométrie descriptive et leur mise en œuvre par un outil informatique (logiciel Rhino). Comprendre les principes constructifs et structurels. Expérimenter les matériaux et les assemblages élémentaires.

Mode pédagogique L’enseignement s’organise autour d’un projet annuel. Le projet se déroulera en trois phases. Le temps du rêve, de l’analyse et des recherches qui prendra forme en un carnet et /ou des maquettes. Le temps de la projection, du dessin et des plans de constructions. Le temps de l’atelier, de l’expérimentation des matériaux et de la réalisation à l’échelle 1. Des cours théoriques (45 à 60 minutes) viennent ponctuer et éclairer le projet.

57 Livret de l’élève 2012 – 2013

—— —— ——

Temps 2 : Morphologie géométrie structure

—— —— ——

Mode d’évaluation L’évaluation du projet se fait en continu. La présence, la curiosité et la recherche seront des critères particulièrement attendus. Par ailleurs, chaque fin de phase fera l’objet d’un dossier d’avancement et d’une présentation.

Les enseignements transversaux

——

constructifs (choix structurels et dimensionnement) par la géométrie et l’expérimentation. Explorer les procédures de génération systématique des formes pour stimuler la création raisonnée. Expérimenter la mise en œuvre des matériaux. L’enseignement vise l’acquisition par les élèves des fondamentaux suivants : Géométrie descriptive : mesures, projections, vraies grandeurs, dessin et tracés ; développement de volumes simples par différents procédés. La cinématique, la statique, la dynamique : notions de mouvement, de force, d’équilibre, de liaison, systèmes polygonaux, etc. Résistance des matériaux : notions d’isotropie, d’optimisation de matière, structuration par pliage. Génération systématique des formes : morphogenèse, croissance naturelle, transformations géométriques, etc. Topologie : nœuds, graphes, etc.


Livret de l’élève 2012 – 2013

58

Temps 3 : projets plurisdisciplinaires Enseignants : Xavier Miclet, Denis Pegaz-Blanc, Nicolas Nemitz.

—— —— —— ——

Objectifs pédagogiques Continuation des objectifs du temps 2. Pratique de la pludisciplinarité autour de projets proposés au libre choix de l’élève. Capacité à travailler en équipe et à organiser une réponse transversale et pluridisciplinaire à un sujet donné. Dialoguer avec des intervenants extérieurs à l’école.

Mode pédagogique L’élève choisit un sujet parmi un éventail de 4 à 6 sujets proposés. Des enseignants de toutes disciplines encadrent chacun des groupes d’élèves. Pendant un mois, les groupes ainsi constitués apportent une (ou des) réponse(s) pluridisciplinaire(s) au sujet choisi, donnant lieu à des réalisations, une soutenance, voire une exposition ouverte au public. Mode d’évaluation Evaluation en continu de l’implication dans l’équipe, de la motivation et de la pertinence des réponses proposées.

Morphostructure : 2e année

des systèmes présentant des modifications morphologiques en relation avec des modifications structurelles. Il devra développer ses capacités d’observation, d’organisation, et de communication de ces observations. Il devra en outre acquérir les basiques du logiciel Rhinoceros, afin de modéliser des aspects choisis à partir des situations de morphogenèse / morphodynamique étudiées. Mode pédagogique Exercice d’observation urbaine : morphogenèse et morphodynamique dans la ville. En équipes de deux ou trois élèves, repérer dans la ville un système composé par des éléments en interaction. Observer les modifications morphologiques et structurelles du système dans le temps et sous l’effet de la variation de un ou plusieurs paramètres. Cette démarche pourra être accompagnée par la réalisation des maquettes en atelier de morphostructure. Des séances d’observation / analyse alterneront avec des séances d’initiation au logiciel de modélisation surfacique Rhinoceros (D. Pegaz-Blanc). Le groupe sera en outre chargé de la conception d’un blog de présentation des travaux. Mode d’évaluation Chacun des groupes réalisera un film présentant ses observations et analyses. Le film pourra intégrer des schémas, des croquis, des textes explicatifs. Il sera présenté devant les autres élèves.

Les enseignements transversaux

Scénographie Intitulé du cours : Morphostructure 1er semestre et 2e semestre : Xavier Miclet Art espace et Design vêtement Intitulé du cours : Morphostructure 1er semestre : Sara Franceschelli Objectifs pédagogiques L’élève est amené à se familiariser avec les notions de morphogénèse et de morphodynamique. Il devra être capable de repérer, modéliser et, éventuellement, construire,

Travail personnel demandé à l’élève Travail d’observation / d’enregistrement des observations / d’analyse / de conception de scénario explicatif / de modélisation sur Rhino / éventuellement d’expérimentation en atelier. Design vêtement Intitulé du cours : Morphostructure 2e semestre : Sara Franceschelli Objectifs pédagogiques En continuité avec les objectifs du


Mode pédagogique Morphostructure du corps Exercice en groupe : créer des situations impliquant plusieurs personnes et objets et présentant plusieurs états d’équilibre; en étudier les déstabilisations. Construire des enveloppes pour une partie ou la globalité du système, à même ou pas d’en suivre les différentes variations morphologiques. Exercice en binômes : la même démarche en travaillant sur une seule personne à la fois. Une interaction avec l’enseignement du design objet est à l’étude. Le groupe devra concevoir une présentation de ces démarches et résultats sur le blog crée au premier semestre. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par la production d’enveloppes, en groupe et individuelle. Travail personnel demandé à l’élève Concevoir et réaliser des situations expérimentales / confectionner des enveloppes / rendre compte de ces démarches sur le blog.

Mode d’évaluation L’évaluation se fait en continue. La présence, la recherche et la curiosité y tiendront une part importante. Par ailleurs, un dossier contenant les recherches effectuées, des photos d’avancement ainsi qu’un film de la machine à l’œuvre seront à remettre en fin de semestre.

59

Mode pédagogique Les élèves, en petits groupes (de 1 a 3), construisent une machine à tracer : des motifs géométriques, abstraits ou figuratifs. Par la maitrise du rythme, la machine, le geste du dessin, devient l’objet de la dramaturgie.

Livret de l’élève 2012 – 2013

semestre 1, le deuxième semestre offrira un approfondissement sur le corps étudié comme élément impliqué dans un système d’interactions morphogénétiques / morphodynamiques. Il devra aider à développer la capacité d’utiliser la construction et l’étude de processus dynamiques pour la conception d’enveloppes vestimentaires.

Design Objet Intitulé du cours : Morphostructure 1er semestre : Laurent Godard Objectifs pédagogiques Ce cours propose de sensibiliser l’étudiant à la connaissance, l’emploi, et la production des familles de formes structurelles dans le processus de conception d’objets et de systèmes constructif. En référence aux trois livres « triangle, rond, carré » de Bruno Munari, l’étudiant est invité à réinvestir ces basiques. Il est confronté à l’élaboration et au besoin de compréhension de différents systèmes structuraux et procédés de productions afin de pouvoir les envisager dans l’élaboration de projets futurs.

Intitulé du cours : Morphostructure 1er semestre : Nicolas Nemitz Objectifs pédagogiques

la nature du mouvement, la —— Comprendre dynamique et les principes physiques qui

—— ——

les gouvernent. Mettre en oeuvre des mécanismes simples et en maîtriser le mouvement au service d’une dramaturgie. Étudier les mécanismes de tracés naturels et numériques.

Mode pédagogique Le cours est élaboré par phases d’apports théoriques et de mises en œuvre pratiques. Il est établi en regard et en dialogue avec les cours de design objet afin d’être dans une logique d’apport permanent. Les étudiants travaillent par petits groupes sur une suite exercices thématiques afin de mettre en œuvre de façon systématique, l’apprentissage théorique. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’étudiant est exigée.

Les enseignements transversaux

Cinéma d’animation


60 Livret de l’élève 2012 – 2013

L’étudiant est invité à communiquer son parcours de recherches par un dossier.

Perspective, représentation de l’espace : 1re année

Modalité d évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que par les qualités globales de son rendu.

Perspective, représentation de l’espace Semestres : 1er et 2e Enseignante : Perrine Belin

Morphostructure : 3e année Cinéma d’animation Intitulé du cours : Morphostructure 2e semestre : Nicolas Nemitz

—— —— ——

Objectifs pédagogiques Analyser les mouvements naturels. Construire un mécanisme apte à retranscrire un mouvement complexe ou composé. Maitriser la mise en scène, le passage du volume à celui du cadre cinématographique.

Les enseignements transversaux

Mode pédagogique A partir de l’étude de la morphologie et des modes de locomotion d’un animal, créer une maquette afin de retranscrire ce mouvement dans l’espace. Dans une deuxième phase on construira le décor de cette maquette afin de la mettre en valeur et de lui donner sens. Mode d’évaluation L’évaluation se fait en continu. La présence, la recherche et la curiosité y tiendront une part importante. Par ailleurs, un film de la mise en scène accompagné d’un dossier de recherches feront l’objet d’un rendu en fin de semestre.

Objectifs pédagogiques L’enseignement et la pratique des modes de représentation de l’espace permettront : Le questionnement de l’inscription des trois dimensions de l’espace dans le plan de la feuille de papier, qui conduit à envisager la représentation comme un point de vue sur l’espace. L’approche de la projection plane, l’étude des modes de description de l’espace sensible, de ce qui le constitue, de ce qui l’organise. Il s’agit de nommer, d’illustrer et d’exercer les notions se rapportant à la dimension sensible de l’espace et à sa description par le dessin au moyen de la géométrie projective. La construction du regard, entendu comme capacité à interroger ce qui nous entoure. Il s’agit autant d’exercer la main que l’œil et l’esprit au travers d’une pratique qui les associe dans une étroite complicité. L’exploration du dessin comme vecteur de recherche, de découverte et d’évocation. L’enseignement doit permettre aux étudiants d’acquérir l’habitude et l’aisance de la pratique du dessin prospectif. Ils doivent être amenés à saisir l’importance de la recherche et de la manipulation dessinée au travers d’ateliers partagés avec d’autres disciplines (espace, objet, couleur…).

—— ——

——

——

Mode pédagogique Une alternance de cours, de séances de dessin et d’ateliers partagés avec les autres disciplines exerce les étudiants à la pratique et à la description de l’espace, ainsi qu’au questionnement des différents modes et outils de représentation.


Mode d’évaluation Le travail de l’étudiant sera évalué par un contrôle continu et le rendu des exercices. Travail personnel demandé à l’élève La majeure partie des exercices et travaux sera réalisée en atelier. Les étudiants pourront néanmoins être invités à effectuer des recherches entre les séances.

l’intermédiaire d’une approche graphique critique mais néanmoins raisonnée. Mode pédagogique Le cours est structuré par une série d’exercices thématiques courts, permettant d’appréhender les différentes problématiques de la représentation de l’espace. Un exercice de synthèse est également mis en place afin d’intégrer les connaissances acquises via une approche pratique. Des liens avec les autres enseignements seront par ailleurs instaurés par des approches communes, notamment en Espace et en Objet.

Objectifs pédagogiques La représentation de l’espace est un domaine charnière entre le monde de l’espace (objet représenté) et celui de l’image (support de la représentation). Le cours se positionne ainsi en fonction de ces deux paramètres et vise différents objectifs : La découverte des différents types de représentation, qu’ils soient d’ordre visuel (perspective conique) ou technique (dessin géométral). L’acquisition de ces dispositifs en tant qu’outils destinés à la conception des espaces, mais également à l’analyse de ces derniers.

—— ——

61

Mode d’évaluation Le travail sera évalué tout au long de l’année par contrôle continu. Sera évalué le rendu des exercices, mais également la capacité de l’élève à intégrer les connaissances et se les approprier. Travail personnel demandé à l’élève L’élève sera amené à travailler en dehors des séances d’atelier afin de perfectionner sa démarche.

Perspective, représentation de l’espace : 2e année

Perspective, représentation de l’espace Semestres : 1er et 2e Enseignant : N...

Livret de l’élève 2012 – 2013

de ces techniques dans une —— L’intégration démarche d’intelligence dessinée, par

Intitulé du cours : Perspective, représentation de l’espace Semestres : 1er et 2e Enseignant : N…… Objectifs pédagogiques Le cours se développe sur deux semestres, chacun d’eux ayant des objectifs distincts : Au premier semestre sont étudiés en cours magistraux les grandes étapes et les différents systèmes de la représentation de l’espace - ses objectifs, son histoire, ses pratiques - via des démonstrations illustrées. Ainsi, le domaine est autant abordé de manière pratique que théorique, au regard de l’histoire de l’art

——

Les enseignements transversaux

Après un cours d’introduction sur les liens entre l’espace et le dessin, les premières séances sont consacrées au croquis et à l’approche intuitive de quelques notions fondamentales : le point de vue, l’horizon, horizontal/vertical, les points de fuite. Ensuite, dans un jeu d’allers-retours, des séances de dessin in situ forgent la prise de conscience de l’espace et le questionnement de sa perception et de sa représentation, et des séances de dessin en atelier permettent d’acquérir et d’exercer les techniques et logiques des modes de représentation conventionnels. Au cours de l’année plusieurs ateliers partagés avec d’autres disciplines sont l’occasion de manipuler les notions et outils acquis et d’apprendre que tout dessin, et a fortiori tout dessin d’espace est porté par une intention.


62 Livret de l’élève 2012 – 2013

——

et de l’évolution des pratiques. Au second semestre, le cours est abordé de manière plus pratique en fonction des secteurs concernés : architecture d’intérieur, design d’objet, scénographie et cinéma d’animation.

Mode pédagogique Les élèves sont amenés à produire plusieurs exercices se rapportant aux objectifs du cours. Ces exercices ont pour objet l’observation des espaces, mais également la réception de ces derniers via leur représentation. Au second semestre, les élèves poursuivent cette démarche par des exercices pratiques mettant à profit, par le dessin, leurs capacités d’analyse et de réflexion. Une approche technique en lien avec les autres cours est également engagée au cas par cas. Mode d’évaluation Évaluation par rendu d’exercices ciblés. Contrôle continu au second semestre. Travail personnel demandé à l’élève Les cours étant essentiellement théoriques, l’élève réalise les exercices de manière personnelle.

Perspective, représentation de l’espace : 3e année

Les enseignements transversaux

Architecture intérieure Intitulé du cours : Perspective, représentation de l’espace Semestres : 1er et 2e Enseignant: Perrine Belin Objectifs pédagogiques L’enseignement et la pratique des modes de représentation de l’espace permettront aux étudiants du secteur architecture d’intérieur : La compréhension de la spécificité du dessin d’architecture L’approfondissement et la maîtrise de l’inscription des trois dimensions de

—— ——

——

——

——

l’espace dans le plan de la feuille de papier, qui conduit à envisager la représentation comme un point de vue sur l’espace. L’approfondissement et la maîtrise de la projection plane, l’acquisition des modes de description de l’espace et de l’architecture. Il s’agit de nommer, d’illustrer et d’exercer les notions se rapportant à l’espace et à sa description par le dessin au moyen de la géométrie projective. La construction du regard, entendu comme capacité à interroger ce qui nous entoure. Il s’agit autant d’exercer la main que l’œil et l’esprit au travers d’une pratique qui les associe dans une étroite complicité. L’exploration du dessin comme vecteur de recherche, de découverte et d’évocation. L’enseignement doit permettre aux étudiants d’acquérir l’habitude et l’aisance de la pratique du dessin comme outil de projet et comme outil de communication. Ils doivent être amenés à saisir l’importance de la recherche, de la manipulation et de la description dessinée au travers d’ateliers partagés avec les studios de projet.

Mode pédagogique Une alternance de cours, de séances de dessin et d’ateliers partagés avec les studios de projet exerce les étudiants à la pratique et à la description de l’espace, ainsi qu’au questionnement des différents modes et outils de représentation. Dans un jeu d’allers-retours, des séances de dessin in situ forgent la prise de conscience de l’espace et le questionnement de sa perception et de sa représentation, et des séances de cours et de dessin en atelier permettent d’acquérir et d’exercer les techniques et logiques des modes de représentation conventionnels de l’architecte : le plan, la coupe, l’axonométrie, la perspective. Au cours de l’année plusieurs ateliers partagés avec les studios de projet sont l’occasion de manipuler les notions et outils acquis et d’apprendre que tout dessin, et a fortiori tout dessin d’espace est porté par une intention.


Couleur, matière, lumière L’enseignement de la couleur, de la matière et de la lumière entraîne l’élève à élaborer, sur les cinq années d’études, une démarche inventive, sensible, technique et scientifique. Il vise à développer les facultés d’analyse, d’expérimentation, d’approfondissement, de conceptualisation et de formalisation. En 1re année L’enseignement de la couleur, de la matière et de la lumière exerce l’élève à l’observation des phénomènes chromatiques issus de l’interaction avec la lumière et la matière et ouvre sa curiosité à l’ampleur du champ de création: l’espace, l’objet, l’image. Dans le cadre de cours « mono-enseignant » et de cours interactifs, l’élève aborde les phénomènes perceptifs de la couleur, de la matière et de la lumière dans leurs dimensions sensorielle, physique et culturelle. Il acquiert les notions fondamentales de la couleur, de la matière et de la lumière et met en œuvre ses acquis pour s’entraîner à l’application dans des projets courts, intradisciplinaires et/ou pluridisciplinaires. Les quatre années suivantes L’enseignement Couleur Lumière Matière a vocation à être transversal, c‘est-à-dire, à figurer dans les enseignements des spécialisations. Il favorise le développement d’un esprit de recherche et d’invention dans le cadre de projets liés aux différents secteurs, aux projets pluridisciplinaires et inter-secteurs. Au terme de ces 5 années Les études d’ interactions Lumière Matière Couleur se prolongent dans le cycle de recherche ENSALAB au sein de l’axe SAIL

Couleur : 1re année L’enseignement de la Couleur est axé sur l’expérimentation, l’observation, la perception, l’exploration des notions fondamentales, le vocabulaire, les interactions, la culture de l’univers de la couleur, l’interdisciplinarité. L’expérimentation permet d’identifier et de comprendre les théories de la couleur, de pratiquer les notions fondamentales, de pousser à leur dépassement, aux stades conceptuel et de fabrication, dans un esprit de recherche pure. L’observation permet d’approcher les phénomènes optiques et perceptifs liés à la dimension physique ainsi qu’aux dimensions sensorielles et culturelles de la couleur, et confronte l’élève aux interactions de la couleur avec la lumière, les matériaux, les surfaces. L’exploration des notions fondamentales permet d’expérimenter la trilogie des attributs « teinte, saturation, luminosité » ainsi que les systèmes chromatiques théoriques, leurs organisations dans les deux et trois dimensions ( Munsell, NCS, etc.), les nuances, les contrastes, l’harmonie (ensembles ordonnés, et ensembles « émancipés ») Le “travail du coloris” entraîne à l’acuité visuelle et au plaisir de fabriquer la couleur par mélanges pigmentaires ( système soustractif ) et par juxtaposition de teintes (synthèse optique). Le travail sur les mots de la couleur apprend à analyser et à qualifier les couleurs. Des visites d’expositions ouvrent l’élève à la culture de l’univers de la couleur. L’enseignement de la couleur, indissociable de la pratique de l’interdisciplinarité, partage des cours avec d‘autres enseignements basiques tranversaux tels que ceux de la Lumière, de la Matière, la morphostructure, la perspective, et avec les enseignements des domaines de l’espace, de l’objet et de l’image, dans le cadre de projets courts, au mois de mai.

63 Livret de l’élève 2012 – 2013

Travail personnel demandé à l’élève La majeure partie des exercices et travaux sera réalisée en atelier. Les étudiants pourront néanmoins être invités à effectuer des recherches entre les séances.

“Sciences et Arts des Interactions Lumière Matière Couleur” . Enseignants : Christian Stenz ( physique, optique ), Vonnik Hertig ( couleur ) et Nathalie Junod-Ponsard ( lumière ).

Les enseignements transversaux

Mode d’évaluation Le travail de l’étudiant sera évalué par un contrôle continu et le rendu des exercices.


Livret de l’élève 2012 – 2013

64

Cours Couleur : 1re année Intitulé du cours : Couleur Semestres : 1er et 2e Enseignante : Blandine Lelong-Bontour Objectifs pédagogiques Nous vivons en couleur de façon constante mais qui en a réellement conscience? En première année, nous mettons en place des situations qui permettent d’acquérir un regard sur la lumière et la couleur-matière, de s’y confronter par la manipulation concrète. L’objectif de cette approche est de découvrir par soi-même les bases fondamentales de la couleur et son vocabulaire. Approche historique succincte sur l’évolution de l’utilisation de la couleur appliquée (matériaux, peinture, teinture) et de son organisation plus théorique. Mode pédagogique Dans le temps 1, suivant le thème abordé, transversalité sur un objet. Dans le temps 2 : En collaboration avec les enseignements de lumière, espace, perspective, les élèves en groupe, mettent en scène la couleur dans un espace, soit seule, soit dans le prolongement de l’objet réalisé en temps 1. Après une étude fine des particularités du lieux, il établit un dialogue entre l’espace, l’objet et la couleur d’intervention. L’élève réfléchi à la présence d’une teinte dans toutes ses variations: il collecte différents supports, matériaux ou photos. Puis il cherchera à les reproduire puis les mettre en relation, au travers d’une mise en forme synthétique en groupe. Les principales notions soulevées sont : les attributs chromatiques (tonalité, clarté, saturation ), le cercle chromatique, la 3D avec le principe du solide de Munsell et familles de couleurs, échelle de valeur… Dans le temps 3 : Un projet Couleur est développé transversalement sur un sujet commun. L’enseignement insiste sur l’acquisition

——

Les enseignements transversaux

——

——

d’une approche créative personnelle qui entraîne l’élève à un processus d’analyse, de propositions, de sélection et d’application au travers la photo, et la gouache. Bibliographie Delamare (François) et Guineau (Bernard).Les Matériaux de la couleur, Paris, Gallimard, collection « Découverte », 2000 Hornung (David).- La Couleur, Paris, Eyrolles, Itten (Johanes).- Art de la couleur, Paris, Dessain et Tolra, 1973 Marx (Ellen).- Les Contrastes de la couleur, Paris, Dessain et Tolra, 1973 Marx (Ellen).- Couleur optique, Paris, Dessain et Tolra, 1983

Cours Couleur : 1re année Couleur Semestres : 1er et 2e Enseignant : Philippe Roaldès Objectifs pédagogiques « Les couleurs sont les filles de la lumière » disait Johannes Itten. On pourrait ajouter qu’elles sont également les sœurs de la matière et qu’elles n’ont d’existence pour l’homme que parce que nous les observons. Mais la couleur est avant tout une sensation. Elle dépend dans sa perception de trois facteurs essentiels : la qualité de la lumière émise, les caractéristiques de la matière éclairée et la culture de l’observateur. Il est donc fondamental d’intégrer ces paramètres pour observer notre monde coloré et par là même, apprendre à le regarder. Nous aurons donc comme objectif de développer ce sens de l’observation des phénomènes colorés et d’en comprendre les mécanismes physiologiques et psychologiques. Il est fondamental également pour interpréter correctement ces phénomènes colorés de connaître la culture couleur de l’observateur, afin de mieux appréhender la symbolique des couleurs dans leur contexte historique et géographique. Car


Mode pédagogique La couleur permet aux fleurs et aux fruits d’être plus visibles par effet de contraste, ce qui permet aux abeilles de sélectionner les plantes à butiner et aux hommes de distinguer les fruits mûrs, prêts à être consommés. Cette expérience de la couleur est partagée et transmise aux différents groupes d’individus qui apprennent à maîtriser ces codes par empirisme. L’expérimentation de la matière colorée par la manipulation directe des pigments est le premier moyen de se familiariser à la couleur. Le jeu de la manipulation et des mélanges de couleur ayant opéré, nous pourrons désormais observer l’impact de la lumière sur nos couleurs matières. Voir la magie des variations des couleurs suivant les sources de lumières colorées nous permettra de mieux intégrer les interactions des deux systèmes fondamentaux de la couleur, l’additif et le soustractif. Une fois l’expérience vécue, il faudra être capable de la comprendre, de la reproduire, de la maîtriser et de l’exprimer. Nombre d’hommes de science ont proposé de classer, structurer et organiser les couleurs. Ces systèmes de classifications seront étudiés et nous verrons qu’ils nous permettront de structurer notre propre perception des couleurs en les replaçant virtuellement dans leurs contextes codés. Mais de la même manière qu’il existe des systèmes de classement et d’organisation scientifiques de la couleur, il existe des rapports harmoniques entre les couleurs comme en musique. L’étude des sept contrastes de Itten nous aidera à anticiper les effets colorés souhaités et ainsi nous permettra de mieux maîtriser notre langage coloré. En synthèse, pourquoi une couleur que l’on

Mode d’évaluation A chaque étape abordée correspond une partie de travail spontané in situ et une partie plus aboutie hors cours. Chaque partie est considérée pour l’évaluation. Les notations sont généralement établies suivant 4 critères : le respect des consignes, la qualité du travail in situ et hors cours, la qualité de la composition et la présentation orale.

65

regarde nous paraît-elle belle ou laide ? La subjectivité et la relativité d’une telle appréciation nous montrent que les couleurs véhiculent en elles une histoire souvent en lien avec une mémoire, un vécu. Et c’est à travers ce prisme que l’on perçoit ou non de la beauté. Apprenons donc à regarder avec les yeux et avec le cœur.

Livret de l’élève 2012 – 2013

les couleurs ne prennent leur sens que pour autant qu’elles sont dans un contexte donné et souvent associées ou opposées à telle ou telle autre. C’est le contexte qui leur donne leur signification. « Dans l’absolu on peut dire que les couleurs n’ont pas de sens, elles n’ont que des emplois et c’est tel ou tel emploi qui donne leur sens » (Michel Pastoureau).

Bibliographie Itten (Johannes).- Art de la couleur, Paris, Dessain et Tolra Delamare (François) et Guineau (Bernard).Les Matériaux de la couleur, Paris, Gallimard Lenclos (Jean-Philippe et Dominique) Les couleurs du monde - Le Moniteur Pastoureau (Michel) et Simonnet (Dominique) Le petit livre des couleurs - Collection Points Valeur (Bernard) - La couleur dans tous ses éclats - Belin.

Couleur : 2e année

Couleur, matière, lumière et espace Semestres : 1er et 2e Enseignante : Françoise Couvez Objectifs pédagogiques Analyser l’intervention de la couleur et de la matiere comme outil operationnel dans la creation d’un espace architectural. La composante couleurs / matériaux est un élément constitutif de l’espace architectural au même titre que le tracé, les proportions,

Les enseignements transversaux

Architecture intérieure – 2e année


66 Livret de l’élève 2012 – 2013 Les enseignements transversaux

les lumières et l’échelle. L’œuvre des grands architectes a montré que cette composante est un travail sur la lumière. Il est très intéressant d’analyser l’intérieur des bâtiments de Jacobsen, Aalto, Le Corbusier, Barragan, Siza et bien d’autres (le béton de Ando, la pierre et le marbre de Souto de Moura) mais aussi l’utilisation de la pierre dans l’architecture cistercienne ou dans celle de François Mansart. L’architecture actuelle espagnole, néerlandaise, danoise, suisse, allemande, japonaise, notamment, démontre la maîtrise de la composante matériaux / couleurs (métal, verre, béton...) avec les techniques les plus contemporaines. Elle n’est ni superflue ni gratuite lorsqu’elle est en cohérence avec la géométrie, et, elle se différencie de la couleur picturale. C’est une composante dynamique à la fois par la puissance chromatique (et ses interactions), par la lumière (sa mouvance spatiotemporelle), par les différentes perceptions dues aux déplacements, et par l’évolution des éléments dans le temps. Architecture implique : matériau, usager, site, contexte. Le processus du projet, exigeant une capacité d’anticipation, un transfert de perception liés à l’expérience des notions d’échelle et de proportions au sens large, et, le détour par l’espace imaginaire, permet, après transposition, la cohérence de l’espace projeté. Cette composante est souvent le moyen principal et le moyen le plus visible d’intervenir pour réhabiliter l’intérieur de bâtiments, prestigieux comme un musée, ou, plus modeste comme une école. La composante couleurs / matériaux est un moyen d’expression très intense qui contribue au rayonnement de l’espace. Mode pédagogique Cours généraux par exposés et photos pour la partie théorique avec des exemples pris dans toute l’histoire de l’architecture et de l’architecture intérieure y compris dans la création actuelle. Les travaux demandés viseront à stimuler la curiosité, le sens de l’observation, les capacités de mémorisation, la sensibilité de l’élève.

Mode d’évaluation Exercices en ateliers et analyse in situ (bâtiments ou expositions). En général 3 exercices pour chaque trimestre.

Design Textile et Matière : 2e année Couleur et Textile Semestres : 1er et 2e Enseignante : Blandine Lelong-Bontour Objectifs pédagogiques La première année a ouvert les yeux sur notre environnement coloré et abordé quelques bases théoriques de la couleur. Il s’agit maintenant de les approfondir, au travers de notre sujet textile. Dans une démarche de projet sur le thème commun aux graphisme-matière et alimenté de références picturales, les élèves vont parcourir les étapes nécessaires à la réalisation de gammes: la définir, la transcrire, l’harmoniser, la moduler et la nommer au travers de différents motifs. Ainsi, ils traduiront des émotions, tout en ayant les repères de leur organisation. Une approche des évocations «symboliques», par famille de couleur sera aussi abordée. Fondamentaux: mélange homogène comparé à la couleur optique, caractéristiques des qualité des teintes, contre-typages, familles, contrastes, gammes, harmonie. Pratique : avec l’atelier sérigraphie et maille. Mode pédagogique (cours communs, groupe, Un premier temps au premier semestre, après une présentation par un auto - portrait textile (chinés) coloré, sera consacré à une recherche d’échantillons «optiques» à partir de ces tissus, qui seront transposés plastiquement, puis sérigraphies au sein l’atelier d’impression. Au deuxième semestre, aboutissement de leur recherche autour du thème, au travers d’une gamme pour un textile sérigraphié, avec le cours d’impression et en prolongement du thème de graphisme. De la couleur


Travail personnel demandé à l’élève Une curiosité active qui alimentera ses propositions personnelles.

Design Vêtement : 2e année Couleur et Vêtement Semestres : 1er et 2e Enseignante : Blandine Lelong-Bontour Objectifs pédagogiques La première année a ouvert les yeux sur notre environnement coloré et abordé quelques bases théoriques de la couleur. Il s’agit maintenant de les approfondir, avec ce que peut introduire le volume d’un vêtement. Dans une démarche de projet sur le thème du volume. les élèves vont parcourir les étapes nécessaires à la réalisation de gammes: la définir, la transcrire, l’harmoniser, la moduler et la nommer au travers de différents motifs. Ainsi, ils traduiront des émotions, tout en ayant les repères de leur organisation. Une approche des évocations «symboliques», par famille de couleur sera aussi abordée, Fondamentaux: mélange homogène comparé à la couleur optique, caractéristiques des qualité des teintes, contre-typages, familles, contrastes, gammes, harmonie. Pratique : couleur avec une palette de médiums, encre, pastels, teinture, gouache.

67 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode d’évaluation Ttrois étapes de rendu sous forme de dossier assemblé récapitulatif, en fin du premier semestre, puis mars et fin avril.

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou programme Un premier temps avec une présentation d’un auto - portrait défini en trois mots, en vêtements (chinés) colorés, L’étape suivante ils les extrapoleront par la découpe, superposition, de lanières, pour créer un volume autour de leur corps. Puis ils expérimenteront le mouvement de leur corps, grâce à l’intervention d’une danseuse. L’étude de son volume, de ses points de contacts, de son rapport avec un autre, les feront réfléchir à un « vêtement » dans ce prolongement, dont les couleurs pourront accentuer les effets. Regard croisé en transverslité avec d’autres cours de dessin, vêtement. Mode d’évaluation Trois étapes de rendu sous forme de dossier assemblé récapitulatif, en fin du premier semestre, puis début et fin avril. Travail personnel demandé à l’élève Une curiosité active qui l’amènera à proposer une collecte personnelle en parallèle des cours, pour une meilleure dynamique autour de la réflexion théorique.

Couleur : 3e année Architecture intérieure – 3e année Couleur, matière, lumière et espace Semestres : 1er et 2e Enseignante : Françoise Couvez Objectifs pédagogiques La composante couleurs / matériaux est un élément constitutif de l’espace architectural au même titre que le tracé, les proportions, les lumières et l’échelle. C’est une composante dynamique à la fois par la puissance chromatique (et ses interactions), par la lumière (sa mouvance spatio-temporelle), par les différentes perceptions dues aux déplacements, et par l’évolution des éléments dans le temps. Le processus du projet, exigeant une capacité d’anticipation, un transfert de perception liés

Les enseignements transversaux

simple à l’assemblage de plusieurs couleurs, allers et retours entre des ateliers plus théoriques, et la pratique de différentes techniques couleur. En atelier, ils s’exercent l’oeil aussi bien à reproduire des teintes, qu’à les discriminer dans leurs particularités, les nommer par un vocabulaire réfléchi.


68 Livret de l’élève 2012 – 2013

à l’expérience des notions d’échelle et de proportions au sens large,et le détour par l’espace imaginaire, permet, après transposition, la cohérence de l’espace projeté. Mode pédagogique La suite du cours AI2 mettra en évidence l’adéquation entre couleurs / matériaux et espace architectural avec notamment des exercices de mise en application liés à l’usage et au contexte (éventuellement reliés aux projets demandés par d’autres enseignants). Une approche plus fine des matériaux de 2nd œuvre des lumières naturelles et artificielles dans le projet sera développée à l’occasion de ces projets courts. Notions de matériaux durables (peinture sans COV, sols souples recyclables etc.), avec d’éventuels intervenants extérieurs. Mode d’évaluation Contrôle continu

Design Couleur et Textile Design Textile et Matière : 3e année

Les enseignements transversaux

Semestres : 1er et 2e Enseignante : Vonnik Hertig Objectifs pédagogiques L’élève se forme au savoir-faire du designer coloriste textile. En s’appuyant sur les fondamentaux de la couleur, il apprend à concevoir des ambiances chromatiques de textile / matériau-objet et de textile / matériauespace. Il les matérialise dans une interaction avec le graphisme et dans les techniques du tissage, de la maille, de l’impression ou dans les techniques de maquettages de matériau. Simultanément à la pratique coloriste, il travaille à la maturation de son propre regard, à l’enrichissement de son répertoire des mots de la couleur, à l’invention de méthodologies de recherche, à l’approfondissement de l’harmonie et du sens de la couleur. Mode pédagogique Au 1er semestre, dans le cadre du projet de

textile de mode (Lanvin,cette année) l’élève élabore le thème couleur de son projet en explorant des sources d’inspiration variées, à partir de documents personnels graphiques et photographiques, et à partir de recherches iconographiques documentaires. Il travaille les nuances des tonalités, des saturations et des valeurs, ainsi que les différents parti-pris d’ambiances chromatiques qui constituent son thème, les effets colorés (acture, mise en œuvre, matériaux, ennoblissements …). Il élabore des gammes de couleurs au moyen des matériaux artistiques traditionnels (pigments, supports) et les met en œuvre dans les techniques graphiques, textiles et matériaux. Il procède à la construction chromatique de son projet en imaginant des scénarii de coordonnés entre les différentes matière de sa collection. Il travaille les mots de la couleur et de l’harmonie ainsi qu’à la communication visuelle de son projet couleur final. Au 2e semestre, à la pratique des techniques coloristes traditionnelles, il ajoute l’apprentissage de la maîtrise du rendu numérique des couleurs. Il explore, dans une démarche méthodique, les phénomènes de synthèse optique : il approfondit la pratique de la coordination chromatique des unis, faux-unis, motifs à différentes échelles - en élaborant des variantes de couleurs par familles de matières / matériaux. Mode d’évaluation L’évaluation est continue. Elle porte sur le travail en atelier et les qualités de recherches personnelles (qualités coloristes, approche personnelle par le croquis et par la photo, engagement personnel dans l’expérimentation, aptitude à la conceptualisation et à la recherche appliquée). Travail personnel demandé à l’élève L’élève doit enrichir en permanence un carnet d’inventions exprimant librement son univers propre, dans lequel sont agencés notes, idées, images, croquis, photos, échantillons issus de son travail personnel et de son expérience.


Design couleur et textile / grand projet Design Textile et Matière : 5e année Semestres : 1er et 2e Enseignante : Vonnik Hertig Objectifs pédagogiques Développement du thème du grand projet selon l’angle de vue chromatique : Analyse des documents thématiques. Travail du coloris, des harmonies et contrastes d’ambiances, des effets spéciaux, des teintes, des finitions de surfaces, etc. Recherches expérimentales de teintes, d’harmonies et d’effets. Un travail sur l’impact de la lumière naturelle, et/ou artificiel sur les matières et les couleurs complétant les recherches est demandé. Conception d’une gamme de couleurs initiale personnelle et construction d’un système d’un chromatique de coordonnées, de contrastes, de proportions, d’aspects de surfaces, etc. Élaboration du plan de collection chromatique en fonction des familles de produits textiles, de matières et/ou de matériaux et en fonction de leur complémentarité et de leurs spécificités. Adaptation des teintes de la gamme de couleurs initiale aux différents procédés de colorations des produits, à leurs différents supports et à leur interaction globale.

—— ——

69 Livret de l’élève 2012 – 2013

Couleur : 5e année

—— —— —— ——

Mode pédagogique Encadrement et accompagnement méthodologique de chaque élève, dans le cadre de créneaux hebdomadaires. Encadrement pédagogique associé dans le cadre de réunions de travail collectif rassemblant les enseignants du secteur, lors de bilans d’étapes ou de jurys blancs. Mode d’évaluation L’évaluation donne lieu à une note spécifique du cours de Couleur, en fin de chaquesemestre.

Les enseignements transversaux

Bibliographie Albert-Vanel Michel – La couleur dans les cultures du monde – Dangles, 2009 Ball Philip – Histoire vivante des couleurs / 5000 ans de peinture racontée par les pigments – Hazan, 2005 Batchelor David – La peur de la couleur – Autrement, 2001 Brusatin Manlio – Histoire des couleurs – Flammarion, 1986 Charnay Yves et Givry Hélène – Comment regarder les couleurs dans la peinture – Hazan, Guide des Arts, 2011 Conrad Beerli – Poétique et Société des couleurs / essai sur la vie des couleurs entre elles et dans l’histoire – Georg, 1993 Delamare François et Guineau Bernard - Les Matériaux de la couleur - Gallimard, Découverte, 2000 Elias Mady et Lafait Jacques – La couleur : lumière, vision et matériaux – Belin, Echelles 2006 Fillacier Jacques – La pratique de la couleur – Dunod Gage John – Couleur et Culture – Thames & Hudson Gage John – La couleur dans l’art – Thames & Hudson, 2009 Itten Johannes – Art de la couleur – Dessain et Tolra, 1973 Lenclos Jean-Philippe et Dominique – Les couleurs du monde – Le Moniteur Lenclos Jean-Philippe et Dominique – Les couleurs de la France – Le Moniteur Mollard-Desfour Annie – Dictionnaire des mots et expressions de la couleur du XXe siècle – CNRS Editions Roque Georges – Art et science de la couleur – Nimes, Chambon , 1997 Varichon Anne – Couleurs : pigments et teintures dans les mains des peuples – Seuil, 2000.


70 Livret de l’élève 2012 – 2013

L’évaluation de l’élève repose sur les critères suivants : Implication régulière de l’élève par sa présence et par son investissement dans une démarche de recherche approfondie Initiative personnelle dans l’élaboration de propositions créatives, techniques, innovantes. Capacité d’auto-critique de l’élève. Capacité à réaliser des dossiers de présentation et de communication des études, clairs, synthétiques et attractifs.

—— —— —— ——

Travail personnel demandé à l’élève Recherches documentaires et travaux photos sur la thématique du projet, expérimentations variées de mediums colorés et de mises en œuvre diversifiées, la tenue à jour d’un carnet de recherches personnelles et libres consacré à des croquis Couleur / effets spéciaux / surfaces, matériaux et de notes d’observations et d’intentions créatives.

Lumière : 1re année Lumière : 1re année Lumière et couleur

Les enseignements transversaux

Semestres : 1er et 2e Enseignante : Nathalie Junod-Ponsard Construire un enseignement de la lumière et la couleur c’est stimuler la sensibilité et renforcer la perception qu’ont les étudiants du monde qui les entoure, de leur environnement et de l’appréhension du monde même, c’est les confronter à la matérialité du monde extérieur et sa perception. La lumière, les champs lumineux et colorés nous immergent et révèlent notre environnement différemment au fil des heures diurnes et nocturnes. Lorsque nous évoquons la lumière-couleur c’est un champ d’objets visuels, d’éléments immatériels mais visibles, des lieux métamorphosés, des interventions urbaines qui sont sujets pour se confronter au réel.

Objectifs pédagogiques Les quatre états de la lumière seront abordés. L’éclat : concentration d‘énergie. L’éclairage : propriétés de la lumière dans l’espace. La couleur : chromatisme du site et, localisation des objets et des plans de profondeurs. La matière : la lumière nous informe de la présence des volumes, des surfaces et de leurs textures. S’approprier la matière-lumière révélatrice des espaces et objets passe par l’étude des jeux optiques dans la nature, par l’étude de la lumière artificielle, par la perception des couleurs lumière, par leur mobilité, par l’influence de celles-ci sur notre environnement et par l’étude de la phénoménologie des couleurs lumineuses. Mode pédagogique Expérimentations, aperçu des outils et création. Les étudiants sont amenés à expérimenter la lumière naturelle et artificielle sous forme d’ateliers lumière avec du matériel technique: projecteurs lumière, gélatines colorées, filtres (etc.) et, à créer des dispositifs lumineux, analyser leur impact sur leur environnement et/ou créer un environnement spatial. Sont abordés les sources, le rendu des couleurs, variations et mouvement. L’expérience passe par l’utilisation d’une variété d’outils, de matériaux et supports, de changements d’échelles et thématiques. Cette démarche passe par l’acuité de la visibilité des choses, du réel. La lumière est également sujet à des expérimentations grandeur nature sollicitant l’élève à créer sa propre expression, un nouveau langage lumière. Objectif du module « Lumière / Matière » : Sensibilisation à la matière et à la lumière et à l’interaction des deux par l’expérimentation, l’analyse et l’observation. Création d’un dispositif par une mise en oeuvre des matériaux et des lumières. Mode d’évaluation Les étudiants documentent leur approche de la lumière, leurs recherches, expérimentations et création spatiale et lumineuse par des notes, photographies et vidéos.


Semestres : 1er et 2e Enseignant : Gérald Karlikow Objectifs pédagogiques A partir de sources lumineuses multiples, proposer un regard sur la coloration des ombres. Savoir utiliser la lumière pour créer des systèmes d’ombres. Permettre à l’élève d’analyser sa vision en fonction des différentes lumières qui la compose. Apprendre à regarder et savoir exprimer par les mots, ou en un support matériel, la mémoire du regard. La théorie : Montrer que les mots peuvent avoir des significations multiples. Méthodologie. Importance de la définition du champ de l’expérience et du référencement. Dans quelle lumière ? sous quel angle ? Base de la théorie lumière additive, soustractive, lumière colorée. La pratique : La vision, le regard au quotidien. L’ombre dans ses différentes composantes ; angles, dureté coloration. Fabrication d’un « vitrail » composé à partir des filtres primaires exprimant une teinte définie au préalable. Mode pédagogique Travail personnel à la maison : trouver un objet dont l’ombre est la plus intéressante possible. Composition du vitrail En cours : Travail personnel Le champ de l’expérience : utiliser l’objet apporté, comparer les différents objets: Couleur Saturation Transparence Évolution de l’objet sous différentes lumières Faire des prises de vues des expériences Classement des objets en fonction des champs de comparaison.

—— —— —— ——

Mode d’évaluation Les élèves sont notés sur l’investissement dans le cadre de l’expérience et la qualité des rendus du travail personnel et du travail en groupe.

71 Livret de l’élève 2012 – 2013

Lumière-Couleur

Représenter sur un support papier les ombres et les reflets des objets en parallèle aux prises de vues. Travail en groupe. Utiliser cette expérience dans le cadre de la mise en lumière des créations faites en morphostructure. Apprentissage de l’utilisation des projecteurs et des filtres colorés.

Lumière : 4e année Scénographie : 4e année Workshop Lumière Enseignante : N... Pour un enseignement et une approche de la création lumière en Scénographie La lumière comme médium dans tous les champs de la création. Désir de création d’un nouveau langage lumière. Objectifs pédagogiques L’étudiant s’exprimera dans un projet de proposition plastique lié à la lumière. Tout travail de l’espace, de la lumière et la couleur est basé sur l’expérimentation. La perception du lieu, l’étude de ses qualités seront étudiées ainsi que l’inscription du projet de l’étudiant dans le site. Susciter chez les élèves le désir d’utiliser la lumière en déclenchant chez eux l’envie de créer un nouveau (un autre) langage lumière. Mode pédagogique Il s’agit durant ce workshop d’expérimenter diverses formes d’éclairages en vue de concevoir et créer une installation lumière en l’imaginant dans un environnement autre : urbain, muséal… choisi au préalable. L’espace urbain peut s’avérer étonnant : une façade entrevue, le sol d’une rue particulière, la vitrine vide d’un magasin, un pignon d’immeuble aveugle (…),

Les enseignements transversaux

Lumière : 1re année


72 Livret de l’élève 2012 – 2013

et l’espace muséal offre d’autres espaces intérieurs. Les élèves choisiront un morceau d’espace qui a attiré leur attention, celui-ci deviendra alors un site expérimental référent. Ces installations seront réalisées dans la salle noire où se déroulera le workshop. Mode d’évaluation Chaque élève crée un dispositif lumineux, le photographie (ou le filme), puis l’intègre dans le visuel de l’espace auparavant choisi, l’espace référent.

Lumière : 5e année

de leurs textures, la matière prend naissance visuellement. Synthèse additive et synthèse soustractive en interaction, les lumièrecouleurs complémentaires sur les matières colorées créent de fortes interaction et sont des sujets d’apprentissages au cœur de notre thématique. Mode d’évaluation Contrôle continu et évaluation lors des différents bilans prévus au cours de l’année. Travail personnel demandé à l’élève. Expérimentations et recherches sont proposées suivant les projets de diplôme de chacun des élèves.

Design Textile et Matière : 5e année Lumière-Couleur

Matière : 1re année

Semestres : 1er et 2e Enseignante : Nathalie Junod-Ponsard

Les enseignements transversaux

Objectifs pédagogiques Savoir utiliser la lumière-matière pour produire de nouveaux textiles ou nouvelles matières grâce à une nouvelle perception et appréhension des matières. Mode pédagogique Durant les 5 séances dédiées à ce programme, les élèves sont amenés à expérimenter la lumière naturelle et artificielle sous forme d’ateliers lumière avec du matériel technique : projecteurs lumière, gélatines colorées (filtres) et à créer un objet lumineux en analysant son impact sur son environnement et /ou créer un environnement spatial avec ou autour de l’objet-matière créé. Sont abordés les sources, le rendu des couleurs et variations. Les quatre états de la lumière sont abordés. L’éclat est la concentration d’énergie. L’éclairage représente les propriétés de la lumière dans l’espace. La couleur serait le chromatisme du site, elle permet la localisation des objets et des plans de profondeurs mais parfois peut les noyer. La matière : la lumière nous informe de la présence des volumes, des surfaces et

Matière Semestres : 1er et 2e Enseignant : N… Objectifs pédagogiques Croisé avec les enseignements Couleur et Lumière, l’enseignement Matière vise à : Sensibiliser les étudiants à la diversité des textures qui les entourent en leur faisant entrevoir leur pouvoir d’inspiration. Développer leur curiosité en les incitant à manipuler les matériaux, à les transformer et donner ainsi un autre angle d’approche dans leurs travaux et leurs recherches personnelles. Développer leur sens de l’analyse et de la description (vocabulaire).

—— —— ——

Mode pédagogique Théorie : en introduction, présentation du caractère subjectif de l’appréhension des matières. La notion d’échelle dans l’observation influence totalement notre regard (illustration de ce phénomène par la présentation du film « the power of tens » des Eames). Ensuite, analyse des différents paramètres visuels et tactiles qui nous servent à


—— —— ——

Exemple de workshop sur une ou plusieurs séances, éventuellement associés aux enseignements Couleur et Lumière : « Textifiables » : création de nouvelles textures, nouveaux matériaux à partir des rebuts de l’école. « Aliment » : à partir de l’observation d’un aliment, restituer sa couleur (exercice d’aplat à la gouache), restituer sa texture (exercice graphique en noir et blanc), trouver des matériaux au toucher similaire et des matériaux au toucher opposé. « Lumière - matière » : expérimenter les interactions de la lumière et de la matière à travers un dispositif donné et comprendre comment on peut transformer l’aspect des choses.

——

Matière

——

Procédés et subjectivité

——

Travail personnel demandé à l’élève Constituer sa propre matériauthèque éventuellement autour de thématiques particulières (faire son auto-portrait, tout ce qui brille, le chaud & froid) Mode d’évaluation La curiosité, l’appétit et l’assiduité sont les principales qualités requises. L’élève est également évalué sur la qualité plastique de ses travaux.

73 Livret de l’élève 2012 – 2013

——

Bibliographie Cadiot (Olivier). - Un Mage en été, Paris, P.O.L., 2010 Gillow (J.) et Sentance (B.). - Le Tour du monde illustré des techniques traditionnelle textiles, Paris, Alternatives, 2000 Guedj (Denis). - La Méridienne, Paris, Robert Laffont, 1997 Guyon (Étienne), Pedregosa (Alice) et Salviat (Béatrice). - dir., Matière et matériaux, de quoi est fait le monde ? Paris, Belin, collection « Pour la science », 2010 Hoffmann (E.T.A.). - Maître Puce, Paris, Phébus, collection « Libretto », 2006 Muso (Pierre). - Critique des réseaux, Paris, Puf, collection « La politique éclatée », 2003 Ternaux (Élodie) et Kula (Daniel).Materiology, Amsterdam, Frame Publishers et Bâle, Birkhäuser, 2009.

Semestres : 1er et 2e Enseignante : Alexandra Devaux Objectifs pédagogiques Le cours de première année aura pour objectif de sensibiliser les étudiants à l’expérimentation de la matière et de comprendre les enjeux inhérents à ce mode de pensée. Croisé avec les enseignements Couleur/ lumière l’enseignement matière vise à : Faire comprendre à l’étudiant la multiplicité des aspects de la matière. Qu’est-ce la matière ? d’un point de vue phyisique, plastique, perceptif, philosophique ? Découvrir les différents types d’appropriation de la matière dans le processus créatif. Quel est le vocabulaire de la matière ? Son langage ? Affiner le regard de l’étudiant sur les matières et les textures qui constituent

—— —— —— —— ——

Les enseignements transversaux

caractériser les matières (couleur, texture, relief, ombre et lumière, bruit, toucher). Présentation des quelques outils de mesure objective de ces paramètres. Puis, développement particulièrement ciblé sur les matériaux suivants : Les nanotechnologies : fabriquer la matière à partir de l’agencement des atomes. Le plastique : brève histoire des différences entre matière synthétique et matière artificielle. Les textiles : du fil à l’étoffe. Le cuir et ses imitations. Et enfin, découverte de la matériauthèque de l’École grâce à l’aimable collaboration d’Isabelle Rouadjia.


74 Livret de l’élève 2012 – 2013 Les enseignements transversaux

—— —— —— —— ——

son environnement en analysant les différents paramètres visuels, tactiles et structurels qui caractérisent celles-ci. Comment regarder les matières ? Expérimenter et manipuler la matière, sa transformation, ses métamorphoses, ses qualités. Comment privilégier la matière en tant qu’outil de recherche intuitif à l’instar de la ligne et du volume ? Découvrir les outils typologiques et les méthodes de classification mis à disposition ( matériauthèque , fournisseurs, ouvrages documentaires...)

Mode pédagogique Une introduction à la matière... échelle, masse, articulation Théorie : Au travers d’une analyse d’exemples en image issues des domaines Art/ design/ mode / architecture / ingénierie/ science du vivant / environnement / matériaux... L’étudiant découvrira les multiples notions et aspects de la matière. Une analyse sera entamée sur les corrélations qui existent entre les aspects physiques, perceptifs et philosophique de la matière. L’étudiant découvrira également aux travers de ces exemples, différents moyens d’appropriation de la matière dans le processus créatif. Dans un glissement depuis les aspects perceptifs de la matière (interaction, couleur, lumière, toucher, son) vers les aspects physiques et structurels du matériau, sont également abordées la notion d’échelle, les notions de masse et d’articulations. Exemple 1: Le cas de la “mousse” : présentation des recherches entreprise en architecture sur l’organisation structurelle de la mousse comme modèle de constuction puis comme vecteur de reflexion sur les notions d’individu et de collectif // exemple 2 : les travaux de l’artiste Jacob Kirkegaard sur le rapport son / matière // exemple 3 : la matière dans le travail de modelage de Germaine Richier.

Point matèriauthèque découverte des typologies de materiaux et leurs classifications en collaboration avec Isabelle Rouadjia. Atelier perception sensoriel : les étudiants choisissent 3 materiaux chacun dans la materiauthèque et commentent leur choix sur un mode « discussion » en utilisant un vocabulaire sensoriel Pratique : Temps 1 et 2 : En préparation d’un atelier d’expérimentation et au vue de la constitution d’une matériauthèque personnelle, les étudiants sont amenés à explorer la richesse et la variété des matériaux qui constituent leur environnement quotidien en se livrant à un sourçing de matériaux récupérés. Des pistes typologiques leur sont communiquées (transparence, rugosité, porosité, qualité de teinte ect.). Les étudiants se livrent ensuite à des expérimentations de transformation ou d’assemblage des matériaux autour de 3 thèmes proposés au choix, mettant en relation la mécanique et la subjectivité. Ils élaborent une série d’echantillons ainsi qu’un carnet de recherches et proposent une scénographie de présentation. Temps 3 : La matière en pratique au sein du Projet Opéra Vertical en interaction avec la couleur. Dans les prémices du projet de l’Opera Vertical, les étudiants sont amenés à analyser le lieu (BNF Dominique Perrault) et son identité à travers des données perceptives matière / couleur/lumière. Ils se livrent sur place à des relevés analytiques et croquis d’expression et de recherche en 2D et 3D. L’accent est mis sur la capacité à élaborer un carnet de recherches et adopter un système de pensée en privilégiant l’axe matière/couleur/ lumière a celui de la ligne et du volume. Restitution des recherches sous forme de maquettes d’etude architecture. Dans le cadre du projet “Des bruits de verre”, les étudiants sont confrontés au matériau verre de la conceptualisation à la mise enforme, puis à sa mise en scène dans l’espace.


75 Livret de l’élève 2012 – 2013

Bibliographie Sascha Peters: Material Revolution / Sustainable Multi-Purpose Materials for Design and Architecture. Birkhauser 2011 Kula, Turnaux et Hirsinger : Materiology : Matériaux et technologies .Birkhauser 2008 Peter Sloterdijk : Ecumes : Spheres I ,II et III, Hachette Littératures. Paris, 2006 Jean Baudet : A la découverte des éléments de la matière, Vuibert. Paris, 2009.

Les enseignements transversaux

Mode d’evaluation Qualité d’observation / pertinence de l’analyse / singularité et cohérence des propositions Asssiduité / présence.


Les enseignements transversaux

Livret de l’élève 2012 – 2013

76


78 Déroulement 78 Temps 1 > Regarder et percevoir 78 Temps 2 > Représenter : acquisition des outils conceptuels, techniques, pratiques et méthodologiques 78 Temps 3 > Exprimer et Projeter : projets de synthèse thématique. « Les ateliers Projets » 79 Répartition des crédits par matières 80

Groupe 1

81

Groupe 2

82

Groupe 3

83

Groupe 4

84 Dessin 84 Dessin + 84 Peinture 85 Sculpture 85 Sciences humaines 86 Histoire de l’art, monde contemporain 87 Atelier rencontres 87 Image 88 Objet 88 Espace 88 Couleur 89 Matière 89 Lumière 90 Morphologie, géométrie, structure 91 Perspective 91 Photo, vidéo, son 92 Typographie 93 Infographie 93 Anglais

77 Livret de l’élève 2012 – 2013 Première année

Première année


78 Livret de l’élève 20112 – 2013

Objectif généraux La première année réunit l’ensemble des élèves admis au concours Il s’agit d’une année pluridisciplinaire et transversale permettant d’acquérir les bases théoriques, techniques, et méthodologiques communes à l’ensemble des secteurs de notre école. Les cours alternent entre théorie et pratique et sont tous obligatoires. Chaque enseignement est crédité par des ECTS. Pour valider son année et pouvoir poursuivre le cursus, chaque étudiant doit impérativement obtenir 60 ECTS. Aucun redoublement n’est accepté. Les étudiants sont répartis en quatre groupes. Chaque groupe a une salle de cours qui lui est affectée. L’année scolaire est structurée selon un rythme pédagogique de 3 temps répartis sur les 2 semestres.

Déroulement

Temps 1 > Regarder et percevoir Principe : une série d’exercices autour d’une thématique définie par le collège des enseignants associé à chaque groupe. La thématique est définie en fonction d’une actualité choisie qui peut être aussi bien une exposition, un événement, un fait de société, une innovation, etc. Objectif : stimuler le regard et la perception en tentant d’en trouver des traductions créatrices dans différents médiums Temps 2 > Représenter : acquisition des outils conceptuels, techniques, pratiques et méthodologiques Principe : cours hebdomadaires en alternance avec des workshops techniques. Durée : 23 semaines. Objectif : Apprentissage des outils, des savoirs et des méthodes. Temps 3 > Exprimer et Projeter : projets de synthèse thématique. « Les ateliers Projets »

Première année

Principe : workshop encadrés par l’ensemble des professeurs de 1 ère année, répartis sur 5 thématiques. Objectif : Initiation à la pédagogie du projet. A partir d’une analyse fine et détaillée du contexte, imaginer, proposer et réaliser un projet plastique.


60 crédits par année > 30 crédits au premier semestre > 30 crédits au deuxième semestre Matière

crédits / an

Anglais

 2

Atelier rencontres

 2

Couleur, lumière, matière

 5

Dessin

 4

Dessin +

 1

Espace

 5

Image

 5

Informatique

 1

Monde Contemporain

 5

Morphostructure

 5

Objet

 5

Peinture

 3

Perspective

 2

Photo

 2

Sciences humaines

 4

Sculpture

 3

Son

 1

Temps 1

 1

Temps 3

 4

Typo

 2

Vidéo

 1

Temps 4

60

Livret de l’élève 2012 – 2013

79

Répartition des crédits par matières

Première année

Les élèves de 1re année sont répartis sur quatre groupes. La répartition des crédits est différente en fonction des groupes car elle dépend des matières enseignées pendant le semestre..


Première année

Livret de l’élève 20112 – 2013

80

Groupe 1 1er semestre Matière

2e semestre Crédits

Matière

Crédits  1

Anglais

 1

Anglais

Atelier rencontres

 1

Atelier rencontres

 1

Couleur, matière, lumière

 2

Couleur, matière, lumière

 3

Dessin

 3

Dessin

 2  1

Espace

 2

Dessin +

Image

 2

Espace

 3

Informatique

 1

Image

 3  1

Monde contemporain

 1

Monde contemporain

Morphostructure

 3

Morphostructure

 2

Objet

 3

Objet

 2

Perspective

 1

Peinture

 3

Photo

 2

Perspective

 1

Sciences humaines

 2

Sciences humaines

 2

Sculpture

 3

Temps 3

 3

Son

 1

Typo

 2

Temps 1

 1

Vidéo

 1

Total

30

Total

30


2e semestre

Matière

Crédits

Matière

Crédits

Anglais

 1

Anglais

 1

Atelier rencontres

 1

Atelier rencontres

 1

Couleur, matière, lumière

 3

Couleur, matière, lumière

 2

Dessin

 3

Dessin

 2  1

Espace

 3

Dessin +

Image

 2

Espace

 2

Informatique

 1

Image

 3  1

Monde contemporain

 1

Monde contemporain

Morphostructure

 3

Morphostructure

 2

Objet

 3

Objet

 1

Sculpture

 3

Perspective

 1

Perspective

 1

Sciences humaines

 2

Photo

 2

Peinture

 3

Sciences humaines

 2

Son

 1

Temps 1

 1

Temps 3

 3

Typo

 2

Vidéo

 1

Total

30

Total

30

Première année

1er semestre

Livret de l’élève 2012 – 2013

81

Groupe 2


Première année

Livret de l’élève 2011 – 2012

82

Groupe 3 1er semestre

2e semestre

Matière

Crédits

Matière

Crédits

Temps 1,

 1

Anglais

 1

Informatique

 1

Atelier rencontres

 1

Photo

 2

Dessin

 2

Sciences humaines

 2

Dessin +

 1

Dessin

 3

Espace

 2

Image

 2

Image

 3

Couleur, lumière, matière

 5

Monde contemporain

 1

Objet

 2

Morphostructure

 2

Espace

 3

Objet

 3

Perspective

 1

Peinture

 3

Morphostructure

 3

Perspective

 1

Monde contemporain

 1

Sciences humaines

 2

Atelier rencontres

 1

Sculpture

 3

Son

 1

Temps 3

 3

Vidéo

 1

Typo

 2

Anglais

 1

Total

30

Total

30


2e semestre

Matière

Crédits

Matière

Crédits

Anglais

 1

Anglais

 1

Atelier rencontres

 1

Atelier rencontres

 1

Couleur, lumière, matière

 3

Couleur, lumière, matière

 2

Dessin

 3

Dessin

 2

Espace

 2

Dessin +

 1

Image

 2

Espace

 3

Informatique

 1

Image

 3

Monde contemporain

 1

Monde contemporain

 1

Morphostructure

 3

Morphostructure

 2

Objet

 2

Objet

 3

Perspective

 1

Sculpture

 3

Photo

 2

Perspective

 1

Sciences humaines

 2

Sciences humaines

 2

Peinture

 3

Son

 1

Temps 1

 1

Temps 3

 3

Typo

 2

Vidéo

 1

Total

30

Total

30

Première année

1er semestre

Livret de l’élève 2011 – 2012

83

Groupe 4


84 Livret de l’élève 2011 – 2012

Dessin Semestres : 1er et 2e Enseignants : Iris Levasseur, Mathieu Gaudric, Sabine André, Didier Ghislain

Semestres : 1er et 2e Enseignants : Luc Gauthier, Jean-Luc Blanc, Marc Tanguy

Objectifs pédagogiques  L’enseignement du dessin a pour objectif de développer la sensibilité visuelle de l’élève. Il s’agit d’aiguiser son regard tout en affinant son expression personnelle. La diversité des situations proposées multiplie les points de vue et les solutions adoptées : du dessin d’observation au dessin de mémoire, du relevé analytique à la synthèse visuelle. Les exercices proposés sont les suivants: dessins d’après modèles vivants (statiques, dynamiques), dessins d’espaces construits ou naturels, dessins d’animaux et de végétaux, travail sur le trait, les valeurs, les rythmes, le geste, la composition, l’interaction des éléments dessinés, les proportions et la profondeur.

Objectifs pédagogiques  La peinture comme outil de perception et de conception. Les élèves entrent à l’EnsAD avec des parcours différents mais tous fortement conditionnés par la prépondérance des images dans notre société. C’est désormais en tant que concepteurs et non consommateurs qu’ils ont à se positionner. Pour cela, nous abordons l’image par des exercices simples en lui ôtant dans un premier temps son sens narratif qui en occulte la véritable perception, commençant à forger ainsi les outils de l’exploration qui substituent progressivement la connaissance à la reconnaissance. Nous poursuivons nos exercices en passant de l’image au réel, par exemple de la photo de nu au nu. Parallèlement, nous expérimentons les moyens de la mise en œuvre d’une façon très culinaire avec les ingrédients de la peinture, la matière des choses, et nous travaillons sur l’organisation de cette « matière primordiale chaotique », la composition.

Bibliographie Le plaisir du dessin, Jean Luc Nancy, édition Broché Remarques sur le dessin, Yves Bonnefoy Entretiens avec Francis Bacon, David Sylvester Le destin des images, Jacques Rancière Dessin + Semestres : 1er et 2e Enseignants : Pascale Gleize, Marc Tanguy

Première année

Peinture

Objectifs pédagogiques  Deux enseignements qui permettent aux étudiants de renforcer leurs acquis. Un cours centré sur le modèle vivant. L’autre, Dessin+ imaginaire et de projet : diverses techniques seront expérimentées (trait, monotype, gris optiques, systèmes graphiques, valeurs, etc.), ainsi que diverses approches (dessin imaginaire, interprétation d’images existantes, abstraction/figuration, etc…), afin de compléter la formation de certains élèves.

Bibliographie Histoire naturelle XXXV - La Peinture, Pline l’ancien, Classiques en Poche les belles lettres L’art et la vie, Joseph Czapski, L’âge d’homme - éditions Unesco Peinture et regard, écrits sur l’art, Avigdor Arikha, Editions Hermann - 2011 Présentation critique de Constantin Cavafy, Marguerite Yourcenar, NRF - poésie Gallimard L’art de la prudence, Baltasar Gracian, Rivages poche


Objectifs pédagogiques  À la fin de la première année, les étudiants devront avoir acquis les expériences plastiques et techniques utiles à la mise en œuvre d’objets en volume, sans valeur d’usage, mais prospectifs tant du point de vue de l’élaboration de la forme que de son inscription spatiale. L’exploration de diverses techniques de conception et réalisation d’un projet de sculpture sera articulée aux éléments sensibles constitutifs d’une culture personnelle. L’approche conjointe, historique, esthétique et critique doit faciliter l’implication consciente des élèves dans un processus de création Bibliographie L’Art, entretiens de Paul Gsell avec Auguste Rodin, Edition Grasset Écrits textes et entretiens d’Alberto Giacometti, édition Hermann Le nu, Kenneth Clark, édition Hachette pluriel Francis Bacon : Logique de la sensation, Gilles Deleuze Le paradis de Cézanne, Sollers Philippe, édition Gallimard. Sciences humaines Semestres : 1er et 2e Enseignants : René Lesné, Paul Stzulman, Stéphane Degoutin, Benjamin Delmotte Objectifs pédagogiques Ils sont une introduction théorique aux questions qui sous tendent les enseignements proposés en 1ère année. À travers des lectures, des analyses de textes et de documents, ils mettent l’accent sur la méthode et la démarche critique des approches proposées ; ils débouchent naturellement sur une pratique ouverte de l’écriture.

85 Livret de l’élève 2011 – 2012

Semestres : 1er et 2e Enseignants : Philippe Parodi, Mathieu Gaudric, Francis Délivré

Le cours magistral de 2h, est dispensé successivement par quatre enseignants. Le but est de proposer quatre regards et quatre éclairages différents. Chaque enseignant demandera un exercice écrit correspondant à son programme. 1. Sensation et perception (René Lesné) : Bases neurophysiologiques et traitement naturel de l’information sensorielle. Expérience sensorielle et phénoménologie. L’accent est mis sur l’expérience des phénomènes perceptifs dans une perspective d’expression plastique. L’approche, à caractère anthropologique et esthétique, est soutenue par des extraits de textes de différents auteurs et appuyée par des exemples d’œuvres (Aristote, Kant, Merleau-Ponty, Heidegger, Gombrich, Bachelard, Klee, Kandinsky, Bacon). Bibliographie La poétique de l’espace, G. Bachelard, PUF, 2009. Logique de la sensation, G. Deleuze, La différence, 1996. L’art et l’illusion, E.H. Gombrich, Gallimard, 1971. La psychologie de la forme, P. Guillaume, Flammarion, 1979. La dimension cachée, E.T. Hall, seuil, 1971. Anthropologie d’un point de vue pragmatique, E. Kant, (1798), GF, 1993. L’œil et l’esprit, M. Merleau-Ponty, folio, Gallimard, 1964. Milieu animal et milieu humain, J. Von Uexkull Rivages, 2010. 2. Cadrages théoriques de l’expérience artistique (Paul Sztulman) : Ce cours est conçu comme une initiation aux grands modèles d’analyse théorique de l’art : l’esthétique, la sociologie, la psychanalyse, la sémiologie, la critique, etc. Un certain nombre d’outils méthodologiques distincts, issus des sciences humaines, ont émergé tout au long de la modernité et se sont mêlés de différentes manières. Il s’agira de comprendre, à travers leur étude, que les enjeux artistiques ne deviennent lisibles qu’à l’intérieur de

Première année

Sculpture


86 Livret de l’élève 2011 – 2012

cadres théoriques qui problématisent les rapports de l’art et de la vie et qui replacent les œuvres dans une profondeur historique. Bibliographie Art en Théorie 1900-1990, Une anthologie par Charles Harrison et Paul Wood, ed. Hazan Art since 1900, Benjamin H. D. Buchloh, YveAlain Bois, Hal Foster, Rosalind Krauss, ed. Thames & Hudson De l’art et de la psychanalyse : Freud et Lacan, Claude This, ed. Ecole nationale supérieure des beaux-arts Paris

Première année

3. Que faites-vous ici ? (Stéphane Degoutin) Ce cours interroge la position de l’artiste / du designer dans le contexte de la profusion des signes, du flux continu d’information, du temps réel. Quels dispositifs, quelles actions engager pour agir sur les systèmes, les processus actuels ? Nous focaliserons l’attention sur quelques dispositifs / actions qui interrogent le flux ininterrompu, que ce soit pour s’y confronter ou pour en tirer profit. Le cours confronte cinq entrées : écologie de l’attention, hyperréel, panorama, gesamtkunstwerk, totalité. Bibliographie La Guerre du Golfe n’a pas eu lieu, Jean Baudrillard, Paris, Galilée, 1991 Le Corps du cinéma : hypnoses, émotions, animalités, Raymond Bellour, Paris, POL, 2009 Staline, œuvre d’art totale, Boris Groyz, Paris, Jacqueline Chambon, 1990 (éd. originale Gesamtkunstwerk Stalin, München 1988) L’image peut-elle tuer ?, Marie-José Mondzain, Paris, Bayard, 2002. Les grandes villes et la vie de l’esprit, Georg Simmel, Paris, L’Herne, 2007 (éd. originale 1903) The De Stijl Environment, Nancy J. Troy, Boston, MIT Press, 1986 L’œuvre d’art de l’avenir, Plan-de-la-Tour, Richard Wagner, Plan-de-la-Tour, Éditions d’Aujourd’hui, 1982 (éd. originale Das Kunstwerk der Zukunft, 1849). 4. Critiquer, agir, créer : Dans ce cours, Benjamin Delmotte vous propose d’ envisager la dimension politique de l’artiste,

de mettre en parallèle certaines difficultés contemporaines de la critique sociale (la récupération de la critique), de l’action politique (le «désenchantement» du monde et la «défaite» du politique) et de la création artistique (toute puissance du marché, l’artiste devenu modèle pour le manager),et d’analyser certaines tentatives intellectuelles et artistiques pour déjouer ces difficultés. Histoire de l’art, monde contemporain Semestres : 1er et 2e Enseignants : Jean-Michel Bertrand, René Lesné, Alain Cueff Objectifs pédagogiques  Ce cours porte sur l’art et la culture de la fin du XIXe siècle au XXe siècle. Il s’appuie sur un ensemble d’œuvres significatives qu’il vise à resituer dans leur contexte historique. Au 1er semestre le programme s’ouvre par une introduction générale à l’histoire du XXe siècle (événements, faits économiques et sociaux, mouvement des idées). Il enchaine sur une approche de l’histoire du cinéma, art majeur du XXe siècle, dont il donne les repères clés à travers l’étude de séquences cinématographiques. L’enseignement se poursuit avec l’étude du Bauhaus, institution centrale qui remet en cause la séparation des beaux arts et des arts appliqués. Le programme du 2e semestre aborde quelques thèmes propres au contexte artistique de l’après guerre jusqu’au début du XXIe siècle. Les deux premiers thèmes, centrés sur la années 50 et 60, sont abordés à partir du film de Jacques Tati, Mon Oncle et le collage de Richard Hamilton, Just what is that makes today’s homes so different, so appealing ?. Ils permettent d’aborder les différentes évolutions en architecture et design, mais aussi de pointer l’émergence et le développement de la consommation et des médias, et leurs conséquences sur les mentalités et le mode de vie. Les derniers thèmes sont consacrés aux mouvements qui ont marqué les dernières décennies...


Atelier rencontres Semestres : 1er et 2e Enseignants : à déterminer

87

L’abstraction et le figuratif sont ici abordés de pair pour leurs différentes qualités sémantiques et leur complémentarité pour former un langage. Méthodes et techniques : C’est apprendre à produire ces formes, c’est se servir d’outils manuels et technologiques. Le dessin constitue la base de l’apprentissage, les acquisitions portent plus particulièrement sur les techniques de visualisation de schématisation et de manière plus générale sur la compréhension des codes de représentations graphiques. L’informatique est très vite abordée pour mettre en œuvre cette pédagogie. « Image » regroupe dans son mode opérationnel tous les acteurs pédagogiques en même temps : graphiste, infographiste, typographe et plus suivant le modèle des exercices. Exercices : Les exercices regroupent toutes les exigences citées. un thème de recherche – conceptualisé. recherche des vocabulaires formels – abstraits, représentatifs, codes, méthode de recherche et progression en étapes de formalisation, expérimentation avec l’apprentissage informatique des notions de rythme, organisation et structure de l’espace, cadrage, tension – formalisation ou reproduction des items visuels.

Livret de l’élève 2011 – 2012

Bibliographie Les années cinquante, catalogue d’exposition, Centre G. Pompidou, 1988. Les années Pop, catalogue d’exposition, Centre G. Pompidou, 2001 Mythologies, Roland Barthes, Seuil, 1957 La société de consommation, Jean Baudrillard, Idées/Gallimard, 1970. Design, Miroir du siècle, catalogue d’exposition, Flammarion/APCI, 1993. Bauhaus, Jeannine Fielder (direction), Könemann/, 2000. Histoire du design 1940 à nos jours, Raymond Guidot, Hazan, 2004. Richard Hamilton, catalogue d’exposition, The Tate Gallery, 1992 Paris-Paris, 1937-1957, catalogue d’exposition, Centre G. Pompidou, 1981. La Ville, art et architecture en Europe 18701993, catalogue d’exposition, Centre G. Pompidou, 1994. *une bibliographie complémentaire est fournie pendant le cours et accessible sur l’intranet

—— —— —— ——

Semestres : 1er et 2e Enseignants : Laurent Ungerer, Gérard Plénacoste, Francis Dumas, Laurent Batard Objectifs pédagogiques  « Image » regroupe dans le cadre de la première année des pratiques d’éveil avec un ensemble d’acquisitions nécessaires à l’évolution de l’étudiant dans l’école. Formes : « Image » se concentre sur l’analyse des formes, des images, des structures et des systèmes. C’est apprendre à organiser des éléments visuels et composer un langage. On peut citer les syntaxes classiques de ces basiques : points, lignes, plans, séquences, rythmes, hiérarchies, programmations et processus de formes…

Bibliographie Design as Art, Bruno Munari, Penguin Books, 1971 Peinture Photographie Film, László MoholyNagy, Folio, 1993 De la simplicité, John Maedda, Payot, 2009 The transformer, Marie Neurath & Robin Kinross, Hyphen Press, 2009 What is a designer, Norman Potter, Hyphen Press, 2009 Le Graphisme de 1890 à nos jours, Richard Hollis, Thames & Hudson, 2002 Dictionnaire du graphisme, Alan & Isabella Livingston, Thames & Hudson, 1998.

Première année

Image


88 Livret de l’élève 2011 – 2012

Objet Semestres : 1er et 2e Enseignants : Anne Ferrer, Côme Touvay, Laurent Godard, Sophie Larger Objectifs pédagogiques  Les ateliers Objet initient l’élève à l’approche du volume et du design. À travers l’étude des fonctions corporelles élémentaires et l’observation de notre environnement, l’élève apprend à mettre en œuvre un processus méthodique aboutissant à la conception d’objets. Encourageant l’expérimentation, les exercices sont conçus en 3 étapes : inventaire, analyse, invention. Les objectifs sont multiples : analyser les qualités mécaniques et plastiques d’un matériau afin d’en imaginer de nouvelles applications, étudier les objets pour enrichir ses connaissances, construire une méthodologie de travail fondée sur une recherche qui regroupe l’expérimentation, le dessin et l’analyse, et, enfin, tester un résultat dans un contexte réel. Bibliographie  Histoire du Design, Raymond Guidot, Hazan Design, Techniques et Matériaux, Raymond Guidot, Flammarion Nouvelles de la métropole froide, Andréa Branzi, Les essais Centre Georges Pompidou Artefacts, Ezio Manzini, Les essais Centre Georges Pompidou Géométrie du Design, Kimberly Elam, Eyrolles Design, introduction à l’histoire d’une discipline, Alexandra Midal, Agora Court Traité du Design, Stéphane Vial, Puf

Première année

Espace Semestres : 1er et 2e Enseignants : Elise Capdénat, Denis Pegaz-Blanc, Pascale Lion, Miranda Skoulatou Objectifs pédagogiques : Les ateliers Espace visent à développer l’intelligence de l’espace architectural, en

déterminant et en recherchant le sens des termes voir, découvrir, comprendre, changer, produire, assimiler. Le premier objectif est de transformer le regard commun et l’appréciation générale que les élèves portent sur les constructions et les objets de la ville en une expertise plus savante de l’espace expérimental. Le deuxième objectif est de permettre à l’élève de s’approprier les outils de représentation afin de s’exprimer à la fois sur le cadre normatif d’un bâtiment (son écriture par la géométrie) mais aussi sur l’ambition contenue dans le travestissement de l’espace (ambiance, images, matériaux, mobilier, etc.). Les notions essentielles seront développées : implantation et orientation, rôle de la lumière, échelles, fonction et forme, rapport intérieur/extérieur. Dans le prolongement du temps 2, des exercices de photographie seront réalisés conjointement avec l’atelier Espace. Bibliographie  Espèces d’espace, George Perec, édition Galilée Les villes invisibles, Italo Calvino, édition du Seuil Non-lieux, Marc Augé, édition du Seuil Hétérotopies, Michel Foucault, édition Lignes Espaces perdues, Claude Régy, édition Les solitaires intempestifs Couleur Semestres : 1er et 2e Enseignant : Blandine Lelong, Philippe Roaldes Objectifs pédagogiques  Nous vivons en couleur de façon constante mais qui en a réellement conscience? En première année, nous mettons en place des situations qui permettent d’acquérir un nouveau regard, et de se confronter à la force de la lumière et de la couleur, en les faisant manipuler de façon concrète à l’élève. L’objectif de cette approche est de faire découvrir les attributs et les particularités de la couleur dans son interaction avec son


—— —— —— —— —— ——

Bibliographie  Art de la couleur, Johanes ITTEN, Dessain et Tolra 1973 Couleur optique + les contrastes de couleurs, Marx Ellen, Dessain et Tolra 1983 La couleur, David Hornung, Eyrolles Les matériaux de la couleur, Découverte Gallimard Matière Semestres : 1er et 2e Enseignants : Alexandra Devaux Objectifs pédagogiques  Le cours de première année aura pour objectif de sensibiliser les étudiants à l’expérimentation

—— —— ——

89 Livret de l’élève 2011 – 2012

——

de la matière et de comprendre les enjeux inhérents à ce mode de pensée. Croisé avec les enseignements Couleur/ lumière l’enseignement matière vise à : Faire comprendre à l’étudiant la multiplicité des aspects de la matière. Qu’est-ce la matière ? d’un point de vue physique, plastique, perceptif, philosophique ? Découvrir les différents types d’appropriation de la matière dans le processus créatif. Quel est le vocabulaire de la matière ? Son langage ? Affiner le regard de l’étudiant sur les matières et les textures qui constituent son environnement en analysant les différents paramètres visuels, tactiles et structurels qui caractérisent celles-ci. Comment regarder les matières ? Expérimenter et manipuler la matière, sa transformation, ses métamorphoses, ses qualités. Comment privilégier la matière en tant qu’ou til de recherche intuitif à l’instar de la ligne et du volume ? Découvrir les outils typologiques et les méthodes de classification mis à disposition ( matériauthèque , fournisseurs, ouvrages documentaires...)

—— —— ——

Bibliographie  Material Revolution / Sustainable MultiPurpose Materials for Design and Architecture, Sascha Peters, Birkhauser 2011 Materiology, l’essentiel sur les matériaux et les technologies à l’usage des créateurs, Kula, Turnaux et Hirsinger, Birkhauser 2009 Spheres I, II et III, Peter Sloterdijk , Hachette Littérature, Paris, 2006 à la découverte des éléments de la matière, Jean Baudet, Vuibert. Paris, 2009. Lumière Semestres : 1er et 2e Enseignants : Nathalie Junod-Ponsard, Gérard Karlikow Construire un enseignement de la lumière et de la couleur, c’est stimuler la sensibilité et

Première année

contexte, ainsi que d’amener l’étudiant à les utiliser (et à les dépasser) dans une démarche de recherche. Ces expériences ludiques seront étayées par certains fondamentaux de la couleur, son vocabulaire et son interaction avec la lumière et la matière. En première année, l’enseignement de la Couleur vise à : ouvrir la curiosité de l’élève à la transversalité et à la diversité des territoires de la Couleur : l’espace, l’objet, l’image, l’art plastique. Observer des phénomènes chromatiques naturels issus de l’interaction avec la lumière, les matériaux, les surfaces. Approcher la phénoménologie chromatique, optique et perceptive, liée à la dimension physique, sensorielle et culturelle de la couleur. Approfondir les systèmes chromatiques théoriques, basés sur la trilogie «teinte, saturation, luminosité ». Fabriquer la couleur en aiguisant le regard et en manipulant diverses matières et médiums de la couleur, traditionnels et technologiques. Créer une palette chromatique. Appliquer ces connaissances dans le cadre de projets courts, pluridisciplinaires.


90 Livret de l’élève 2011 – 2012

renforcer la perception qu’ont les étudiants du monde qui les entoure. La lumière, les champs lumineux et colorés nous immergent et révèlent notre environnement différemment au fil des heures diurnes et nocturnes. Objectifs pédagogiques  Les étudiants seront amenés à expérimenter la lumière naturelle et artificielle au cours d’ateliers avec du matériel technique: projecteurs lumière, gélatines colorées, filtres (etc.). Il s’agit de créer un dispositif lumineux dans une proposition plastique, d’analyser son impact sur son environnement et/ou de créer un environnement spatial. Seront abordées les sources, le rendu des couleurs et des variations. L’expérience passera par l’utilisation d’une grande variété d’outils, de matériaux et de supports. Cette démarche passe par l’acuité de la visibilité des choses. La lumière sera également sujette à des expérimentations grandeur nature sollicitant les élèves pour créer un nouveau langage lumière. Bibliographie  Lumières, textes rassemblés par Martine Bouchier ; Textes de Hans Blumenberg [...], Martine Bouchier, Françoise Ducros, Collection : Art(s) des lieux L’oeil moteur : art optique et cinétique, 19501975, Commissariat : Emmanuel Guignon et Arnauld Pierre, Strasbourg : Les Musées de Strasbourg, 2005 Electra : l’électricité et l’électronique dans l’art du XXe siècle, catalogue rédigé par Dagmar Fregnac Paris : Musée d’art moderne de la ville de Paris, 1983 La Chromatothérapie et ses applications, Dr Christian Agrapart ; Interligne, 1988.

Première année

Morphologie, géométrie, structure Semestres : 1er et 2e Enseignants : Nicolas Nemitz, Denis PegazBlanc, Xavier Miclet

—— ——

Objectifs pédagogiques  Maîtriser le passage du plan à l’espace Mettre en place une méthodologie

—— —— —— —— ——

de travail et un dialogue fécond entre recherches dessinées et expérimentales. Comprendre les systèmes projectifs, orthogonaux et centraux. Faire le lien avec la perspective. Savoir construire le développement de volumes simples (cône, sphère...) et les méthodes d’approximations. Connaître les principes élémentaires de géométrie descriptive et leur mise en œuvre par un outil informatique (logiciel rhino). Comprendre les principes constructifs et structurels. Expérimenter les matériaux et les assemblages élémentaires.

Mode pédagogique L’enseignement s’organise autour d’un projet annuel. Le projet se déroulera en trois phases. Le temps du rêve, de l’analyse et des recherches qui prendra forme en un carnet et /ou des maquettes. Le temps de la projection, du dessin et des plans de constructions. Le temps de l’atelier, de l’expérimentation des matériaux et de la réalisation à l’échelle un. Des cours théoriques (45 à 60 minutes) viennent ponctuer et éclairer le projet. Mode d’évaluation L’évaluation du projet se fait en continue. La présence, la curiosité et la recherche seront des critères particulièrement attendus. Par ailleurs, chaque fin de phase fera l’objet d’un dossier d’avancement et d’une présentation. Bibliographie Traçage en chaudronnerie ( Aide-Mémoire Technor), J. Triouleyre, édition Delagrave Cours de dessin d’architecture à partir de la géométrie descriptive, Jean Aubert, édition de La Villette Morpho-Écologies, Michael Hensel and Achim Menges, édition AA (en anglais) Exercices de géométrie constructive Séminaire et laboratoire de recherche structurale, sous


Semestres : 1er et 2e Enseignants : Perrine Belin Objectifs pédagogiques  Le cours de perspective a pour objet la connaissance des outils de représentation de l’espace dans une démarche d’ouverture à l’intelligence dessinée. Il accompagnera les étudiants dans l’exercice du projet tout en proposant une approche conceptuelle propre. Ce cours sera justement l’occasion d’ouvrir des perspectives au-delà de notre pratique actuelle de la représentation, nonobstant l’héritage de ses expressions passées. Les techniques de représentation de l’espace seront abordées dans un jeu d’allers-retours entre la théorie et la pratique, laquelle sera privilégiée. Ainsi, le cours prendra le plus souvent la forme de séances de dessin, tant en atelier qu’in situ. Il s’agira aussi d’intégrer toutes les connaissances nécessaires tant à l’expression spontanée du projet qu’à sa production effective en termes de communication. Seront ainsi étudiées les techniques de perspective au regard de leur logique géométrique, mais également les différents modes d’expression graphique. Enfin, le dessin perspectif fera l’objet d’un questionnement plus large au travers de références, de disciplines et de pratiques connexes, lequel tendra vers une même problématique : comment comprendre, imaginer, projeter, concevoir les espaces, via leur représentation. Bibliographie  Perspectives coniques et axonométriques, E. Calvat, Eyrolles. Douce perspective. Une histoire de science et d’art, D. Favennec, Riboulet-Deyris, éditions Ellipses.

Photo, vidéo, son

91 Livret de l’élève 2011 – 2012

Perspective

L’art et l’illusion, E.H. Gombrish, Gallimard. La dimension cachée, E.T. Hall, Point, Seuil. La perspective comme forme symbolique (1932), E. Panofsky, Minuit. Charlotte Perriand [Texte imprimé] : livre de bord, 1928-1933 / édition par Arthur Rüegg, Infolio éditions, Gollion. Frank Lloyd Wright : Dessins 1887-1959, École Spéciale d’Architecture, A. Izzo, C. Gubitosi.

Semestres : 1er et 2e Enseignants : Dominique Feintrenie, Thierry Nava, Michel Zoladz, Vadim Bernard, Yann Bernard Objectifs pédagogiques  L’enseignement apporte les bases indispensables à la pratique des outils photographiques et vidéographiques. Il apprend aux élèves à se servir de la photo et de la vidéo pour exprimer une intention. Pour la photo, il s’agit d’acquérir la maîtrise des opérations successives qui déterminent la réalisation d’une image photographique argentique en noir et blanc. Cet enseignement se déroule en 3 étapes : l’exposé et la démonstration focale, la netteté, la profondeur de champ, la vitesse, le temps d’exposition, la mesure de cellule, la sensibilité. L’apprentissage d’éléments théoriques – optique, sensitométrie –, l’éclairage en studio (théorie et pratique), le développement du négatif noir et blanc, l’archivage et la planche contact. Des cours de tirage noir et blanc (fonctionnement de l’agrandisseur et de ses accessoires, tests de densité et de contraste, tirage de lecture, notions élémentaires de masking) sont également prévus. Il s’agira aussi d’apprendre à discerner dans l’expression recherchée les maîtrises du cadrage, de la composition et de la lumière de l’image photographique. L’apport de données historiques : l’élève apprendra l’art et la technique, les styles d’image et le progrès de l’outil photographique depuis ses débuts jusqu’aux années 70. En vidéo, il s’agit d’introduire les bases du

Première année

la direction de David Georges Emmerich, édition de La Villette Le grand répertoire - Machines de spectacle, François Delaroziere, Claire David, édition Acte Sud Site: http://kmoddl.library.cornell.edu/


92 Livret de l’élève 2011 – 2012 Première année

maniement des outils vidéo, de faire prendre conscience à l’élève des divers éléments qui entrent en jeu dans la réalisation d’une vidéo, notamment toutes les notions de cadrage, de montage et de durée, ainsi que de l’initier aux techniques de prises de vue et de montage, au fonctionnement des caméras DV cam, au montage final « final ?cut pro », à l’écriture d’un film court et à un tournage en numérique «léger». Il s’agit également de sensibiliser l’élève aux éléments d’analyse de film à travers des exercices construits à partir du visionnage de vidéos d’artistes, de films documentaires et de fictions. L’enseignement du son s’articule en trois parties: une partie théorique, pratique, et créatrice. Les élèves découvrent les bases de ce qu’est le son et ses répercussions dans divers domaines (physique, biologique, mathématique, numérique). Ils se familiarisent ensuite avec le matériel d’enregistrement de l’école à travers des exercices de prises de son. Enfin ils abordent la post-production à travers la restauration sonore, le montage son, l’utilisation d’effet numérique, et le mixage. Ils devront élaborer une composition sonore à partir des fragments enregistrés en menant une recherche sur les fondements de la musique concrète & électronique expérimentale. Bibliographie  La chambre claire. Note sur la photographie, Roland Barthes,éditions Cahier du cinéma/ Gallimard/Seuil Photographie et Société, Gisèle Freund édition Point Histoire Le mystère de la chambre claire Photographie et inconscient, Serge Tisseron, édition Champs Flammarion La photographie, Edouard Boubat, Edition Livre de poche pratique La photographie, l’époque moderne 1880/1960, Quentin Bajac, édition Découvertes Gallimard Arts Le Cinéma selon Hitchcock, François Truffaut (éditions Gallimard)

Qu’est-ce que le cinéma, André Bazin (7e Art, édition du Cerf) La rampe, Serge Daney, Edition Gallimard, Cahiers du cinéma Le Récit cinématographique, André Gaudreault / François Jost, édition Nathan-Université Cinéma et montage : un art de l’ellipse, Philippe Durand, édition 7e Art, Ed. du Cerf Le Champ aveugle: Essais sur le réalisme au cinéma, Pascal Bonitzer, Edition Gallimard, Cahier du cinéma. Typographie Semestre : 1er Enseignants : Roxane Jubert, Christophe Naux, Laurent Mercier, Timothée Collignon Objectifs pédagogiques  L’élève est initié à la typographie à travers des exercices, des expérimentations et une recherche documentaire. L’élève est d’abord familiarisé avec quelques repères-clés en matière d’écriture, de lettres, de signes et de typographie. Des exercices de compositions libres accompagne et complète l’enseignement des basiques (équilibre, proportions, contrastes, tensions). Module de typographie et cours communs « image + typographie ». Approche basique des notions d’équilibre, de proportions, de contrastes et de tensions à travers des exercices de composition libres selon un axe spécifique. Bibliographie  Typo du vingtième siècle , Blackwell Lewis, Flammarion, Paris, 2004 Avant-garde page design 1900-1950, Andel Jaroslav, Delano Greenidge editions, New York, 2002 Poésure et peintrie. D’un Art l’autre, cat. exp., Centre de la Vieille Charité, musées de Marseille / RMN, 1993 Typography now. The next wave, Poynor Rick, Booth-Clibborn Edward (éd.), BoothClibborn, Londres, rééd. 1995 Typographie. Quand, qui, comment,


Infographie Semestre : 1er Enseignants : Roxane Jubert, Christophe Naux, Laurent Mercier, Timothée Collignon

93 Livret de l’élève 2011 – 2012

Friedl Friedrich, Ott Nikolaus, Stein Bernard, Könemann, Cologne, 1998 Area 2. 100 graphic designers, 10 curators, 10 design classics, ouvrage collectif, Phaidon, Paris, 2008 Typographie. Un Manuel de création, Ruder, Emil, , Arthur Niggli, Suisse, rééd. 1996.

Objectifs pédagogiques  Acquisitions et/ ou mise à niveau de l’apprentissage des logiciels : Photoshop, Illustrator et Indesign. Anglais Semestres : 1er et 2e Enseignants : Joanne Perkins, Audrey Shapiro, Grace Brooks, Mathew Staunton

Première année

Objectifs pédagogiques  Merci de lire le paragraphe à ce sujet dans les enseignements transversaux.


Première année

Livret de l’élève 2011 – 2012

94


97 2e année

108 4e année

97 Objectifs de la 2e année 98 Atelier analyse / projet 99 Atelier analyse et representation 100 Construction, matériaux, produits 100 Couleur, matière, lumière 101 Design objet, objets modulaires 101 Design graphique / multimédia 102 Culture architecturale et décorative 103 Autocad / Crossover

108 Objectifs de la 4e année 109 Projet interstice urbain, site, programme, constructions intérieures

104 Objectifs de la 3e année 105 Atelier projet : architecture intérieure et proximités urbaines 105 Espaces publics partagés, agencement 106 Construction, matériaux, équipement 107 Rhino

95

110 5e année 110 Objectifs de la 5e année 111 Projet architecture intérieure transdisciplinaire 111 Studios cahier des charges extérieurs, concours extérieurs transdisciplinaires 111 Approche plastique 112 Maîtrise d’œuvre, direction artistique

Architecture intérieure

104 3e année

Livret de l’élève 2012 – 2013

Architecture intérieure


96 Livret de l’élève 2012 – 2013 Architecture intérieure

Coordonnateur : Sylvestre Monnier Objectifs généraux du secteur Cette discipline de synthèse imagine des espaces à vivre nouveaux, au carrefour des arts plastiques, symboliques et techniques auxquels elle donne lieu et contexte social en vue de théâtraliser nos modes de vie. Son cursus pédagogique de cinq années incluant des stages en entreprises de conception et production, est conçu gradué et professionnalisant afin de développer au mieux le potentiel créatif et la pertinence esthétique, technique et sociale des élèves dans la mise au point de leurs projets expérimentaux. Ses ateliers de projet – conduits par des enseignants praticiens – en constituent l’ossature pédagogique et sont des moments d’analyse critique, d’expérimentation et de synthèse traversant l’essentiel des champs de création : design, composition spatiale, art espace, scénographie, décoration et servent les principaux domaines de la demande sociale : habitat, activités, art urbain, équipements culturels publics et privés. Ses cours spécialisés apportent le principal des savoirs esthétiques et techniques concourant à la conception et à la production de l’aménagement intérieur et de ses extérieurs, ainsi qu’à sa bonne communication (dessin d’expression et de simulation) : lumière, couleur, construction, matériaux et produits, ergonomie, forme, fonction et signe, histoire des arts modernes et des tendances, infographie, maîtrise d’œuvre et prospective… Enfin, des visites de « situations aménagées » (réussies ou ratées) permettent de mettre les attendus de leur « conception » à l’épreuve de leur « réalisation » vécue.


Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Atelier analyse et projet

Lion

 3

 4

 7

Atelier analyse et représentation

Belin

 1

 2

 3

Construction, matériaux, produits

Iseppi

 2

 3

 5

Couleur, matière, lumière

Couvez

 1

 2

 3

Maquettisme, expression, volume

Muchiarelli

 1

 1

 2

Design objet, objets modulaires

Godart

 3

Design graphique multimédia

Dumas

Enseignements Enseignements de secteur

Livret de l’élève 2012 – 2013

97

2e année

Secteurs voisins  3  3

 3

 3

 3

 6

 2

 2

 4

 2

 2

 4

Sainte Fare Garnot  2

 2

 4

 2

 2

 4

 3

 3

 6

 3

 3

 1

 2

 3

Langue vivante

 1

 1

 2

Total des crédits

30

30

60

Sciences humaines Sciences humaines

Lesné, Bertrand, Delmotte, Cueff

Histoire de l’art et des civilisations Culture architecturale et décorative

Degoutin

Enseignements transversaux Perspective Studio d’expression plastique Dessin

Ghislain

Projet pluridisciplinaire Infographie Autocad 

Cousson

Langue vivante

Expérimenter et acquérir : Le vocabulaire plastique et d’usage des situations spatiales vécues et conçues à l’occasion de l’analyse d’un lieu ; L’expression graphique, volumique et technique de l’« Existant » et du « Projet » d’idée sur l’espace habité ; Les outils de conception intuitive et réflexive (couleurs, lumières et éclairages) ; morphostructure, infographie, histoire moderne, matériaux, dimensionnement, échelle, composition.

—— —— ——

Architecture intérieure

Objectifs de la 2e année


98 Livret de l’élève 2012 – 2013 Architecture intérieure

Atelier analyse / projet Enseignante : Pascale Lion (avec Perrine Belin, atelier Analyse/representation) Semestres : 1er et 2e Objectifs pédagogiques Acquisition d’une méthode d’appréhension du projet basée sur l’interrogation des relations entre le corps et l’espace, l’analyse des gestuelles et des usages. Exploration des composantes de l’espace : géométrie, échelles, matière, lumière, couleur, etc.… Séquences et temporalité. Mobilisation de l’expérience sensible pour le développement d’une écriture personnelle. Mise en place du lien fondamental entre le dessin et la pensée de l’espace ; le dessin et la production architecturale. L’atelier Analyse et Projet est associé à l’atelier Analyse et Représentation, les exercices sont menés conjointement, avec à chaque étape un travail spécifique d’acquisition et d’intégration du dessin à la main. Ces observations, analyses, et mesures sont notées par le dessin, afin de constituer, pour chaque élève une base de données personnelle, qualifiée et quantifiée. Notion de description dessinée. La question du vocabulaire et de la précision, tant dessinée que verbale est abordée à chaque étape. En lien avec l’atelier maquette, le travail en volume est envisagé comme outil d’étude, d’expression, de présentation. Exercice 1 Le travail est initié par 2 séances d’exercices corporels avec la danseuse et chorégraphe Pascale Luce. Les notions fondamentales de placement, de direction, de niveaux, de tensions, de symétries, d’axes, de prolongements, de renforcements, de densité, d’échappée… sont expérimentées physiquement et observées. Le corps, dans son rapport aux limites de la salle et aux autres corps devient le moyen de construire des situations spatiales caractérisées.

L’exercice se poursuit par la transcription dessinée des situations obtenues (expression libre) puis par la transcription en plan intégrant la notion d’échelle. Le tracé à la main est envisagé comme expérience de réduction de l’expérience corporelle. Des recherches graphiques et plastiques mènent à des propositions d’expression en 2 et 3 dimensions. Dans l’exercice plans blancs, les situations explorées deviennent la structure d’espaces parcourables construits sur les lignes de forces dégagées précédemment. Les recherches sont menées en dessin et en maquette. La représentation conventionnelle des espaces obtenus constitue l’objet d’une recherche graphique spécifique en lien avec les représentations expressives et permettant une lecture transversale des projets. Exercice 2 Dans la continuité de l’exercice d’exploration corporelle de l’espace, le second exercice propose une série de recherches et de manipulation autour de la notion d’“habiter“. En guise de préalable, il s’agit dans un premier temps de faire l’inventaire illustré et dimensionné des gestes domestiques en mimant, mesurant, dessinant à l’échelle. Puis de questionner les qualités spatiales et matérielles requises pour chacune des actions ainsi répertoriées. Dans un second temps, chaque étudiant définit l’enchaînement de quelques actions quotidiennes. L’étude de l’ergonomie de cet enchaînement et des qualités spatiales et matérielles qu’il requiert conduit au travail de conception d’un espace singulier dans lequel cet enchaînement peut “avoir lieu“. Mode pédagogique Alternant avec des contenus théoriques, les acquisitions se font dans le cadre d’une investigation personnelle encadrée qui valorise l’analyse approfondie comme point de départ de tout projet, l’initiative et l’autonomie ainsi que l’exploration créative. Séances en atelier et visites de lieux. Production de dessins, de maquettes, de recherches plastiques et graphiques, de relevés divers, etc.


Atelier analyse et representation Semestres : 1er et 2e

Enseignant: Perrine Belin Objectifs pédagogiques A l’occasion d’une série d’exercices courts menés en atelier de projet et ayant pour sujet l’habiter, il s’agit de tisser par un atelier d’analyse et de représentation une relation étroite entre le dessin et le projet, entre l’œil, l’esprit et la main. La place essentielle du dessin est affirmée comme outil d’observation, d’analyse, d’expérimentation, de communication, de conception : le dessin précède l’œuvre ou l’ouvrage. Mais encore, il forge pour qui le pratique la connaissance du monde et l’arrière-fond qui alimente le projet : Les architectes d’intérieur doivent dessiner comme ils voient, comme ils sentent, comme ils imaginent,… comme ils respirent. Cet atelier d’analyse et de représentation associé permettra : La compréhension du dessin comme moyen de se saisir d’un espace et/ou d’un sujet et de le réaliser comme un lieu et/ou objet de projet. L’exploration des relations entre le geste et l’espace au travers de l’expérience de la mesure et de sa transcription dessinée ; la compréhension de la notion d’échelle. La compréhension de la spécificité du dessin d’architecture dans sa relation au processus de projet. L’exploration du dessin comme vecteur de recherche, de découverte et d’évocation. L’approfondissement et la maîtrise de l’inscription des trois dimensions de l’espace dans le plan de la feuille de papier, qui conduit à envisager la représentation comme un point de vue sur l’espace. La construction du regard, entendu

—— —— —— —— —— ——

Mode pédagogique L’atelier accompagne le projet dans ses développements, le dessin à la main continue d’être l’outil central qui permet l’exploration des possibles, la (pré)figuration des solutions et le rendu final : une alternance de séances de dessin et d’ateliers communs exerce les étudiants à la pratique, à la description, à la mesure et au dessin des mouvements du corps dans l’espace, des enchaînements de gestes qui font les actions domestiques, des espaces qui permettent que ces gestes et ces actions aient lieu. Les différents modes et outils de représentation sont questionnés et pratiqués afin de répondre aux besoins de description, de compréhension, d’analyse. Les premières séances sont consacrées au croquis et à l’approche intuitive de quelques notions fondamentales : le geste, la mesure, l’échelle. Ensuite, dans un jeu d’allersretours, des séances de visites et de dessin in situ forgent la culture de l’espace domestique et le questionnement de sa perception et de sa représentation, et des séances de dessin en atelier permettent de constituer un catalogue coté des postures et des gestes dont les mesures guideront la conception d’espaces dans lesquels les mouvements du corps pourront se déployer.

99 Livret de l’élève 2012 – 2013

comme capacité à interroger ce qui nous entoure. Il s’agit autant d’exercer la main que l’œil et l’esprit au travers d’une pratique qui les associe dans une étroite complicité.

Mode d’évaluation Le travail de l’étudiant sera évalué par un contrôle continu et le rendu des exercices. Travail personnel demandé à l’élève La majeure partie des exercices et travaux sera réalisée en atelier. Les étudiants pourront néanmoins être invités à effectuer des recherches entre les séances.

Architecture intérieure

Mode d’évaluation : contrôle continu, rendus intermédiaires (dessins, maquettes, plans, relevés,) et finaux. La présence et l’implication active sont indispensables.


Livret de l’élève 2012 – 2013

100

Construction, matériaux, produits Semestres : 1er et 2e Enseignant : Marc Iseppi

Semestres : 1er et 2e Enseignante : Françoise Couvez

Objectifs pédagogiques L’enseignement vise à permettre à l’élève de : Aborder les éléments de construction traditionnels du bâtiment, ouvertures, baies, escaliers ; Analyser et concevoir les détails de raccordements, d’assemblages de finition ; Acquérir, à travers l’observation, la représentation, l’analyse de modèles existants et leur interprétation, les bases d’un vocabulaire et d’une grammaire architecturale.

Objectifs pédagogiques On analysera l’intervention de la couleur et de la matière comme outil opérationnel dans la création d’un espace architectural. La composante couleurs / matériaux est un élément constitutif de l’espace architectural au même titre que le tracé, les proportions, les lumières et l’échelle. L’œuvre des grands architectes a montré que cette composante est un travail sur la lumière. Il est très intéressant d’analyser l’intérieur des bâtiments de Jacobsen, Aalto, Le Corbusier, Barragan, Siza, etc. et bien d’autres plus contemporains (le béton de Tadao Ando) mais aussi l’utilisation de la pierre dans l’architecture cistercienne ou dans celle de François Mansart, etc. Elle n’est ni superflue ni gratuite lorsqu’elle est en cohérence avec la géométrie et elle se différencie de la couleur picturale. C’est une composante dynamique à la fois par la puissance chromatique (et ses interactions), par la lumière (sa mouvance spatio-temporelle), par les différentes perceptions dues aux déplacements, et par l’évolution des éléments dans le temps. Architecture implique : matériau, usager, site, contexte. Le processus du projet, exigeant une capacité d’anticipation, un transfert de perception liés à l’expérience des notions d’échelle et de proportions au sens large, et le détour par l’espace imaginaire, permet, après transposition, la cohérence de l’espace projeté. Cette composante est souvent le moyen principal et le moyen le plus visible d’intervenir pour réhabiliter l’intérieur de bâtiments prestigieux comme un musée ou, plus modeste, comme une école. La composante couleurs / matériaux est un moyen d’expression très intense qui contribue au rayonnement de l’espace.

—— —— ——

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Dans un premier temps, l’élève aura à dresser l’inventaire des éléments architecturaux intérieurs, éléments de construction, détail de construction d’un local, à faire l’analyse de ces éléments et d’en proposer une synthèse. L’élève aura à faire un rendu intermédiaire. Puis, dans un deuxième temps, l’élève devra choisir un architecte ou un décorateur référent. Il a à analyser la conception des détails d’un bâtiment exemplaire de la production de cet architecte. Enfin, dans un troisième temps, il devra recomposer l’espace initial en cherchant à établir de nouveaux rapports entre les éléments à la manière de l’architecte référent. Un rendu définitif sera demandé, qui sera établi sous forme de dessin et de maquette.

Architecture intérieure

Couleur, matière, lumière

Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu et sur les rendus.


Mode d’évaluation Des exercices seront conduits en ateliers (éventuellement reliés aux projets demandés par d’autres enseignants) et des analyses réalisées in situ (bâtiments ou expositions). On compte généralement 3 exercices chaque trimestre en 2e année puis contrôle continu et présentation finale en 3e année. Design objet, objets modulaires Semestre : 1er Enseignant : Laurent Godart Objectifs pédagogiques Ce cours propose à l’élève de mettre en œuvre un prototype à l’échelle 1, en réalisant un objet modulaire ou un système constructif. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le cours sera commun à tous les élèves. L’élève apprendra à analyser les qualités mécaniques et plastiques de deux matériaux. Dans le cadre d’une recherche transversale, l’élève sera amené à analyser et à apprendre les règles de construction nécessaires au passage du plan au volume. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève L’élève est amené à constituer des dossiers de recherches comprenant notamment

Design graphique / multimédia Semestre : 2e Enseignant : Francis Dumas Objectifs pédagogiques L’enseignement vise à permettre à l’élève de : Découvrir et comprendre les relations complémentaires qu’entretiennent un mot, une phrase, un texte, avec une ou des images. Expérimenter en typo-graphisme. Aborder le design éditorial et s’initier aux processus de conception, de réalisation et de fabrication dans ce domaine. Comprendre les notions de grille de mise en page, de hiérarchie typographique et de nivaux de lecture, de composition dans les doubles pages et des rythmes dans un objet imprimé. Logiciels abordés : Photoshop, Illustrator et InDesign

——

101 Livret de l’élève 2012 – 2013

des images, des textes, des dessins, des échantillons, des maquettes d’études et des prototypes.

—— ——

——

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le cours se décompose en plusieurs exercices. 1. Exercice typo-graphisme. Il s’agit de : Établir la composition d’une phrase ou d’une expression dans un grand format ; Découvrir et étudier à partir de différentes recherches – hasardeuses et / ou maîtrisées – le sens émergeant de l’association d’une phrase avec un mode d’expression typographique et / ou plastique. Associer cette phrase avec une image empruntée ou réalisée par l’élève. Découvrir les effets produits par la superposition de ces deux langages (texte et image). En préambule : initiation à la typographie – familles typographiques, connotations, emplois. 2. Exercice design éditorial / mise en page. L’élève choisi une réalisation architecturale à Paris ou banlieue proche, extérieur

—— ——

—— ——

Architecture intérieure

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme L’enseignement général se fait par exposés et photos pour la partie théorique avec des exemples pris dans toute l’histoire de l’architecture et de l’architecture intérieure. Les travaux demandés viseront à stimuler la curiosité, le sens de l’observation, les capacités de mémorisation, la sensibilité de l’élève. L’enseignement d’une méthodologie structurante dans l’apprentissage du projet permettra à l’élève d’exprimer sa créativité, plus particulièrement développée en 3e année.


102 Livret de l’élève 2012 – 2013

(bâtiment, monument) ou intérieur (boutique, appartement) mais un lieu accessible pour y réaliser croquis et photos. À partir de cette production d’images, l’élève conçoit un « objet » éditorial pour nous faire découvrir et comprendre cet espace. Il en définit le concept, son organisation, son format, son nombre de pages. L’élève définit également son mode de production (matériaux, impression, reliure) afin de réaliser un « objet fini » et professionnel avec les moyens dont il dispose à l’École. En préambule : analyse de grille de mise en page, composition de texte et grille typographique. Traitement et utilisation de l’iconographie. Mode d’évaluation L’élève est évalué à travers les différents travaux qu’il réalise. Travail personnel demandé à l’élève Curiosité et expérimentations. Tous types de recherches en relation avec l’exercice posé. L’élève est encouragé à utiliser les langages et modes d’expressions spécifiques à la discipline dans laquelle il étudie. Assiduité exigée.

Comment se positionnent différents architectes, différentes doctrines face à chacun de ces éléments ? La question initiale « Quels sont les moyens pour travailler l’espace ? » permet d’amener progressivement des questions théoriques fondamentales : « Quelles sont les finalités du travail architectural ? », « Qu’est-ce que l’architecture ? ». L’approche architecturale est mise en perspective avec d’autres pratiques artistiques (cinéma, littérature, arts visuels) ou issues de la culture populaire (architecture vernaculaire, nouveaux médias). Le cours magistral est ponctué de projection d’extraits de films emblématiques, de discussions collectives autour de réalisations architecturales et urbaines marquantes, d’exposés théoriques, de rencontres avec des intervenants extérieurs et de visites de terrain. Cette approche thématique et théorique est régulièrement reliée au concret. L’étude de concours célèbres permet de comparer différentes attitudes par rapport à un même objet. Des visites de sites permettent de confronter l’approche théorique au filtre du réel. Mode d’évaluation L’élève est évalué individuellement sur les travaux rendus en cours de semestre.

Culture architecturale et décorative Semestres : 1er et 2e Enseignant : Stéphane Degoutin

Architecture intérieure

—— —— ——

Objectifs pédagogiques Cerner les spécificités du travail de l’espace. confronter les différentes attitudes théoriques et pratiques. Susciter la réflexion de l’élève et son positionnement vis-à-vis de différentes approches de l’architecture et du fait décoratif.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le cours propose une approche transversale de l’histoire et des théories à travers l’examen des éléments propres au fait architectural : air, climat, son, odeur, espace, temps, lumière, etc.

Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité et surtout la participation de l’étudiant sont exigées. Une liste d’ouvrages essentiels est proposée. Des textes courts sont régulièrement soumis à son examen critique et font l’objet d’une discussion collective. De plus, chaque étudiant choisit un lieu qui fait l’objet d’une description et d’une analyse écrite révélant son potentiel.


Semestres : 1er et 2e Enseignant : François Cousson Objectifs pédagogiques L’élève devra apprendre les « gammes » sur Autocad 2D et 3D et Crossover. Cet enseignement permet la mise en application du projet de scénographie. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le cours sera enseigné conjointement aux élèves du secteur Scénographie et du secteur Architecture intérieure.

103 Livret de l’élève 2012 – 2013

Autocad / Crossover

Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu.

Architecture intérieure

Travail personnel demandé à l’élève Les travaux seront réalisés lors du cours. L’assiduité est par conséquent exigée.


Livret de l’élève 2012 – 2013

104

3e année Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Atelier projet : architecture intérieure et proximités urbaines

Monnier

 7

 7

14

Construction, matériaux, équipement

van der Berg

 4

 4

 8

Lumière, couleur

Couvez

 3

 3

 6

Degoutin

 3

 3

 6

 2

 2

 4

 3

 3

 6

Studio d’expression plastique

 2

 2

 4

Studio dessin

 2

 2

 4

 3

 3

 6

Langue vivante

 1

 1

 2

Total des crédits

30

30

60

Enseignements Enseignements de secteur

Sciences humaines Culture architecturale plastique - Séminaire Histoire de l’art et des civilisations Enseignements transversaux Perspective : représentations spatiales

Belin

Infographie Rhino

Surivong

Langue vivante

Objectifs de la 3e année Elle permet d’expérimenter et d’acquérir : Tous les aspects conceptuels et techniques du projet d’aménagement pensé et vécu comme lieu à vivre. Les principaux moyens d’expression graphique, volumique et orale pour la bonne communication du projet. L’éveil à la programmation sociale et économique de l’aménagement. Elle permet enfin, par la visite d’aménagements exemplaires de par leur réussite ou leur échec, d’évaluer la justesse des partis pris de conception à l’expérience de leur réalisation. Architecture intérieure

—— —— ——


Objectifs pédagogiques L’atelier d’architecture intérieure conduit une suite de recherches, d’expériences et d’expressions socio plastiques – intégrées en « grand projet » – dont la thématique est « l’habitat et l’activité », depuis son ergonomie chorégraphique vécue et sa théâtralité jusqu’à son « urbanisme » de voisinage. En chemin, tous les aspects de la créativité, de la conception spatiale et des savoirs techniques de la prescription - réalisation sont abordés avec les apports des autres cours spécialisés de l’année (26 semaines). Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Les 3 principaux temps expérimentaux de ce développement pédagogique sont : Recherche plastique, symbolique et fonctionnelle : « viabilisation pour conversion neutre : habiter une friche industrielle en un « meuble-praticable » / bloc services, (la forme, la composition, la plastique des matériaux, l’ergonomie chorégraphique, les fonctions, la symbolique et la théâtralité… d’un grand meuble habitable « servant » et « abritant », pour vivre. Travail d’invention par «maquette blanche » (2 semaines). Déconstruction graphique, réseaux TCE et éléments de vocabulaire d’un aménagement intérieur : le plan d’aménagement intérieur de la D.G. du Théâtre des Champs-Élysées : le « plan-coupe- élévation » comme moyen graphique le plus performant et le mieux partagé, etc., pour concevoir l’espace et diriger sa réalisation (3 semaines). Grand Projet de synthèse pour la conversion (intérieure) des entrepôts marchands des quais du bassin de la Villette à Paris : démarche de synthèse en vue de la « production » de l’espace habité, expressions

——

——

——

105 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestres : 1er et 2e Enseignant : Sylvestre Monnier

graphiques et volumiques, ratio écologiques et économiques, recherches symboliques, étude de site et micro urbanisme de proximité (16 semaines). Parallèlement auront lieu des visites à Paris de situations aménagées – synchrones aux recherches et aux projets traversés – sont prévues à Paris et dans ses environs, partagées avec les enseignants du secteur (4 × 1 semaine). Par ailleurs des cours d’initiation aux grands thèmes de la maîtrise d’œuvre et direction artistique (7 modules identifiés) s’effectueront selon l’actualité. Une bibliographie portant sur esthétique et technique sera fournie. Espaces publics partagés, agencement Semestres : 1er et 2e Enseignante : Pascale Lion Création d’équipements de proximité. Exercices puis développement d’un projet complet dans un contexte « réel », en lien avec les pratiques étudiantes. Objectifs pédagogiques Acquisition de méthodes d’analyse du lieu et du programme (relevé matière/couleur, recherches, enquêtes, rencontre des usagers, synthèse). Travail des différentes échelles : de la vision de l’ensemble à l’analyse ergonomique de détail. Contraintes propres au contexte particulier des établissements recevant du public. Développement d’une écriture sensible personnelle faisant appel à tous les « ingrédients » de l’espace rapproché. Développement des modes d’expression appropriés, notamment à une présentation devant une maîtrise d’ouvrage extérieure. Mode pédagogique Atelier, travaux de groupes et individuels. Visites et relevés sur site, rencontres avec la maîtrise d’ouvrage et les usagers, enquêtes, recherches personnelles.

Architecture intérieure

Atelier projet : architecture intérieure et proximités urbaines


106 Livret de l’élève 2012 – 2013

Interventions de Françoise Couvez : couleurs et matériaux, de Marc Iseppi : Construction, réglementation ERP. Mode d’évaluation Contrôle continu et présentations en fin de semestre. Travail personnel demandé à l’élève Dossiers de recherches, plans, planches, matériaux, croquis, images 3D, maquettes.

d’esquisses puis de tracés à l’échelle 1/50. Réalisation d’une maquette échelle 1/20. La réalisation de la maquette est l’occasion d’aborder une certaine réalité constructive propre à l’échelle. Travail personnel demandé à l’élève Recherche et notion de mise en œuvre de matériaux de construction à travers la conception d’un abri de 15 m de côté de matériau unique (bois, verre, métal, pierre, terre, béton).

Construction, matériaux, équipement Semestres : 1er et 2e Enseignant : Pierre van der Berg

Architecture intérieure

—— —— —— —— ——

Objectifs pédagogiques Capacité à chercher et à capitaliser l’information. Identifier un panel de matériaux de construction. Acquisition de notions élémentaires de structure. Aborder des mises en œuvre spécifiques. Capacité de concevoir à partir de contraintes techniques.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou programme Dans un premier temps : choix du matériau de construction, argumentations ; recherche documentaire sur le matériau, provenance, transformation (valorisation, conditionnement), dimensionnement, mise en œuvre (structure, variation, assemblages, utilisation), finitions. Cette recherche peut être effectuée en groupe. Dans un deuxième temps : rendu sous forme de fiches format A3 (huit feuillets) qui seront commentés en cours. Les études réalisées sont corrigées et regroupées sous forme d’un cahier remis à chacun des étudiants. Une évaluation est faite à partir de ce document en fin d’année. Dans un troisième temps : recherche de références, étude de réalisations. Résultats de recherche sous forme de fiches A3. Elaboration du projet, sous forme

Bibliographie Construire en bois, construire en verre, construire en acier, éd. détail, Presses polytechniques et universitaires romandes. AMC, hors série « Bois, Acier, Béton, Verre, Terre cuite ». Comprendre simplement la résistance des matériaux, Rémy Mouterde, François Fleury, Le Moniteur, Paris, 2007. Comment ça tient, Mario Salvadori, éd. Parenthèses Petite logique des forces, Paul Sandori, Edition de Seuil, collection Point, 1982 VERB, « Prospection de possibilités formelles dans le contexte actuel de l’âge de l’informatique » VERB, MATTERS, « Substance construite et active sous forme de réseaux qui se développe à toute les échelles, depuis la plus petite jusqu’à la plus grande »


Semestres : 1er et 2e Enseignante : Kevin Surivong Objectifs pédagogiques Modéliser des espaces et des objets en 3D. Éclairage, textures, divers types de rendus (réaliste, cartoon, etc.). Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Enseignement sous la forme de travaux pratiques : au 1er semestre, exercices dirigés destinés à assurer la maîtrise des fonctions du logiciel ; au 2e semestre, modélisation de projets réalisés dans le cadre des cours d’architecture intérieure des élèves.

107 Livret de l’élève 2012 – 2013

Rhino

Mode d’évaluation Contrôle continu et rendus semestriels d’images réalisées en synthèse 3D.

Architecture intérieure

Travail personnel demandé à l’élève Rendus d’images fixes.


Livret de l’élève 2012 – 2013

108

4e année Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Projet : interstice urbain, site, programme, constructions, intérieurs

Dusapin

10

16

26

Visites espaces muséaux

Miallet

 5

 5

Mémoire de la couleur

Couvez

 3

 3

 2

 2

 3

 3

Enseignements Enseignements de secteur

Sciences humaines Histoire de l’art et des civilisations Préparation Mémoire

Directeur de Mémoire

Mémoire

10

Conférences juridiques et économiques

 2

10  2

Infographie Visualisation/Rhino/V-Ray

Chaulet

 4

 4

 8

Langue vivante Langue vivante

 1

 1

Crédits échange étranger Total des crédits

30 30

30

60

N.B. : Un séjour d’études à l’étranger représente 30 crédits.

Objectifs de la 4e année Expérimenter et acquérir : Les aspects socio-morpho-symboliques et techniques du projet d’un aménagement intérieur en site urbain, compris son insertion et ses proximités extérieures. Une immersion et collaboration en « entreprise de production » de l’espace, extérieure à l’École. La définition, le développement et la soutenance écrite et orale d’un Mémoire, recherche personnelle liée à la problématique du secteur et de l’École.

——

Architecture intérieure

—— ——


Semestres : 1er et 2e Enseignant : Fabrice Dusapin Objectifs pédagogiques Sur une parcelle urbaine choisie, l’élève développe un programme multifonctionnel : logement, activité tertiaire, commerce. Il pourra ainsi : Mobiliser son expérience sensible et ses références culturelles au service du projet. Développer un programme cohérent, en lien avec la parcelle choisie. Établir un cahier des charges, un organigramme, hiérarchiser, projeter. Identifier et intégrer les logiques à l’œuvre. Utiliser tous les outils de l’architecte d’intérieur pour définir et matérialiser des qualités d’espaces choisies ; Intégrer différentes échelles et notamment l’ergonomie rapprochée liée à chaque fonction. Développer les modes d’expression appropriés à chaque phase (graphiques, écrits, oraux).

—— —— —— —— ——

109 Livret de l’élève 2012 – 2013

Projet interstice urbain, site, programme, constructions intérieures

—— ——

Mode pédagogique Atelier , travail individuel. Intervenante extérieure : L. Barjini, graphiste, sur la signalétique in situ.

Travail personnel demandé à l’élève Rendus : carnets de recherches, plans, planches, matériaux, croquis, images 3D, maquettes. L’assiduité de l’élève est exigée. L’élève doit faire preuve d’un investissement important dans ses projets. Il doit poursuivre une recherche iconographique, des recherches de matériaux. Il réalise également des maquettes.

Architecture intérieure

Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu et rendu final.


Livret de l’élève 2012 – 2013

110

5e année Enseignants

1er sem.

Projet architecture intérieure transdisciplinaire

Iseppi

 8

Studios cahiers des charges extérieurs, concours extérieurs transdisciplinaires

Iseppi

Approches plastiques et symboliques des projets

Thinot

Maîtrise d’œuvre, direction artistique Visualisation/Rhino

Enseignements

2er sem.

Total crédits

Enseignements de secteur  8 16

16

 5

 9

14

Monnier

 3

 5

 8

Surivong

 3

 3

 1

 1

Stage professionnel

10

10

Total des crédits

30

Langue vivante Stage

30

60

Objectifs de la 5e année Expérimenter et acquérir : Le développement d’un projet d’aménagement transdisciplinaire en animant le concours de différentes spécialités de secteurs enseignés à l’École liés au thème du projet de synthèse. La capacité de formuler avec pertinence et autonomie une réponse personnelle à des concours appliqués ou de recherche, ou de consultations extérieures, sélectionnés par les enseignants parmi l’offre des donneurs d’ordre extérieurs et professionnels.

——

Architecture intérieure

——


Objectifs pédagogiques Ce projet s’appuie d’une part sur l’élaboration du sujet « Une forteresse du plaisir », d’autre part sur le croisement des filières. Le sujet proposé doit non seulement permettre une participation des élèves venant des autres secteurs mais, surtout, le reversement des approches à leur profit. Par exemple, l’illustration pourra être le point de départ conceptuel du projet. Mode pédagogique Dans son projet, l’élève utilisera également tous les outils numériques dont il dispose, la mise en forme nécessitant une maîtrise des logiciels 3D contemporains. Mode dévaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu. Studios cahier des charges extérieurs, concours extérieurs transdisciplinaires Semestre : 2e Enseignant : Marc Iseppi Objectifs pédagogiques Les élèves répondent individuellement à un concours ou à une consultation extérieure qu’ils choisissent parmi une sélection faite par les enseignants : à l’épreuve de leur imagination, de leur créativité et de leur autonomie de mise en forme et de présentation, ils répondront aux critères énoncés par le maître d’ouvrage de la consultation et présenteront leur réponse devant un jury mixte, École et extérieurs, en fin d’année. Mode d’évaluation Note de suivi pédagogique semestriel par l’enseignant tuteur. Note du jury mixte de fin d’année et résultat du concours décerné par le maître d’ouvrage.

Semestres : 1er et 2e Enseignant : Dominique Thinot Objectifs pédagogiques Compétences acquises : autonomie dans la méthodologie de la recherche pure à la finalisation du projet par rapport à la thématique générale du programme, affirmation d’une identité esthétique personnelle.

111 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestre : 1er Enseignant : Marc Iseppi

Approche plastique

Mode pédagogique Ces recherches prennent en compte tous les éléments qui contribuent à la qualité du paysage architectural en privilégiant l’expression personnelle, l’innovation et la créativité. Ce processus vise à la compréhension d’un espace donné, à l’étude des formes et à leur développement harmonique dans un contexte urbain ou naturel déterminé. Intervenir dans l’espace, y laisser un message personnel, c’est le réinventer. Les propositions inspirées par ces recherches seront finalisées et intégrées au projet global d’architecture. Ces cours seront complétés par l’apport de cours d’esthétique donnant à l’élève des points de repère et un vocabulaire architectural sur les productions actuelles. Mode d’évaluation Atelier, contrôle continu finalisé par une présentation générale. Travaux demandés Recherche iconographique, recherche de matériaux, développement d’idées en 3D, mise en volume et matérialisation concrète par des maquettes. Architecture intérieure

Projet architecture intérieure transdisciplinaire


112 Livret de l’élève 2012 – 2013 Architecture intérieure

Maîtrise d’œuvre, direction artistique Semestres : 1er et 2e Enseignant : Sylvestre Monnier Objectifs pédagogiques En prolongement des ateliers expérimentaux de projets, ce cours – qui ne parle que très marginalement d’architecture et d’arts plastiques – a pour but d’apporter aux élèves « une culture de la production » de l’aménagement de l’espace. Les activités de l’A.I. sont diversifiées et « socialement impliquées ». En tant qu’auteur-créateur et prescripteur-réalisateur, il est co-producteur (concepteur, prescripteur, fournisseur, directeur artistique, ensemblier…) de l’espace habité sous toutes ses formes sociales (…) à sa conception et très souvent à la direction de sa réalisation. Placé au carrefour d’intérêts souvent antagonistes (les coûts, la qualité…), il gère tensions, aléas, malfaçons mais surtout valorisation, enthousiasme, protection utile et agréable des différents modes de vie, écologie et économie de la prescription. La connaissance des rouages de la maîtrise d’œuvre (le dessous des cartes ?) lui permettra une bonne efficience dans la conduite des opérations de production de l’espace (création et réalisation), et de ne pas surexposer sa responsabilité. Enfin, en distinguant clairement ce qui relève

de la création plastique et architecturale d’une part et des connaissances liées à la direction de l’entreprise de sa réalisation d’autre part, on libère la créativité et l’intuition appelées par le 1 champ culturel ; et on rend plus efficients et abordables les acquis du 2 la maîtrise d’œuvre et de direction artistique)… Ces deux composantes vont ainsi mieux s’épauler mutuellement pour former – en synthèse – le champ culturel de la production de l’espace habité : conception et direction de la réalisation. La qualité de l’aménagement commence par la qualité de sa conception et se prolonge par celle de sa réalisation. Mode d’évaluation Contrôle continu oral et écrit, visites, etc. Travail personnel demandé à l’élève Répondre aux colles ; l’assiduité de l’élève est indispensable.


Livret de l’élève 2012 – 2013

113

Art espace

115 2e année

123 4e année

115 Objectifs de la 2e année 116 Sculpture- Installation 116 Volume et couleur 116 Sculpture- Installation 117 Entretiens critiques 118 Mise en espace 118 Design graphique / multimédia 119 Vidéo 119 Morphostructure

123 Objectifs de la 4e année 124 Sculpture installation 124 L’art de l’exposition 125 Hors cadre 125 Workshop 126 5e année 126 Objectifs de la 5e année

120 Objectifs de la 3e année 121 Sculpture-installation 121 Volume-espace 122 L’atelier de l’invité 122 Sciences Humaines

Art espace

120 3e année


114 Livret de l’élève 2012 – 2013 Art espace

Coordonnateur : Catherine Strasser Objectifs généraux du secteur L’enseignement du secteur s’appuie sur toutes les compétences réunies par les différents secteurs de l’École, compétences dont l’art s’est saisi depuis les débuts de la modernité. Il propose une forte expérience technique et technologique reliée structurellement à une réflexion théorique de permanent dialogue. La pratique de l’espace, du volume, de l’installation se comprend donc dans toutes ses applications de la sculpture à l’installation, dans les media traditionnels et actuels. Dans ce contexte qui possède déjà tous les savoir-faire de la création contemporaine, les apprentissages technique, et technologique sont revalorisés. Dans le même temps, une place de première importance est donnée à la réflexion et à l’acquisition des connaissances, de l’histoire à l’actualité, qui doivent les accompagner. L’élève doit d’abord maîtriser les composantes méthodologiques, théoriques et formelles de tout projet afin qu’il puisse dans un deuxième temps apporter ses propositions personnelles. Chacun se définit progressivement dans un travail collectif et pluridisciplinaire. À l’issue de sa formation, l’élève pourra aussi bien répondre à des commandes, qu’initier un projet en utilisant tous les moyens techniques et technologiques à sa disposition. Ses compétences s’exerceront principalement dans le champ artistique mais elles pourront également trouver des applications dans les métiers de l’exposition, de l’espace urbain ainsi que de la production et de la diffusion culturelle.


Enseignants

1er sem.

Jeannes

4

2e sem.

Total crédits

Enseignements de secteur Sculpture Installation Volume et couleur

Thébault

4

Entretiens critiques

Strasser

2

Sculpture Installation

Ballet

Mise en espace

collectif

1

Design graphique / multimédia

Rondet

3

Vidéo

Unglee

4 6

10 2

6

6

4

5

3

3

3

3

6

2

2

4

Livret de l’élève 2012 – 2013

Enseignements

115

2e année

Secteurs voisins 3

Sciences humaines Sciences humaines

Lesné, Bertrand, Delmotte, Cueff

Histoire de l’art et des civilisations Enseignements transversaux Morphostructure

Franceschelli

Dessin

Rullier

2

2

3

3

6

Studio d’expression plastique

2

2

4

Projet pluridisciplinaire

3

3

Langue vivante Langue vivante

1

1

2

Total des crédits

30

30

60

Objectifs de la 2e année

Art espace

en place des pratiques concrètes du travail ; —— Mettre une approche théorique des enjeux de la création artistique à —— élaborer partir de l’exposition d’un sujet ; et maîtriser un espace réel ; —— explorer les matériaux de la sculpture ; —— pratiquer les savoirs et pratiques complémentaires dans les secteurs asso—— acquérir ciés (Design graphique / multimédia, Photo / vidéo).


116 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestres : 1er et 2e Enseignant : Patrick Jeannes

Art espace

Sculpture- Installation

Le cours vise à initier les étudiants aux problématiques spécifiques de la sculpture et de l’installation, aux limites de leurs définitions et à leurs contraintes. L’apprentissage se fait sur deux niveaux, le premier repose sur la connaissance des artistes, des pièces maîtresses qui forment le « socle » de ces formes d’art contemporain, le deuxième niveau est l’apprentissage et la découverte pour chaque étudiant de ses préférences et des prémices de ses orientations plastiques dans les deux champs considérés. Le cours repose sur l’exploration de documents, sur la visite de musées, sur la gestion d’une documentation personnelle s’articulant avec une pratique liée à ces découvertes. L’étudiant doit fournir un travail plastique en réponse à des thèmes imposés, thèmes qui seront choisis en fonction de deux objectifs ; la mise en pratique des connaissances acquises et l’ouverture maximale à des expérimentations plastiques variées, dans le champ contemporain de la sculpture et de l’installation. Objectifs pédagogiques Compétences acquises À la fin de la 2e année, les étudiants ont acquis l’expérience plastique nécessaire à l’exploration personnelle de leur travail dans les domaines de la sculpture et de l’installation, cette expérience est basée sur l’exploration des formes, des espaces, des matériaux et des concepts liés à ces pratiques. Ce type d’approche simultanée et complémentaire est nécessaire à la compréhension de ces formes d’expression plastique. Elle est déterminante pour l’élaboration d’un langage et d’un engagement plastique autonome. Attitude / comportement de l’étudiant L’étudiant devra être présent à tous les cours à l’heure et fournir le travail demandé à temps. Travail personnel demandé à l’élève Le travail repose sur la réponse plastique à

des sujets et thèmes proposés. Ces sujets doivent être travaillés sur une période relativement courte, ce qui oblige l’étudiant à une discipline et une concentration maximale. Les sujets sont choisis en fonction des ouvertures théoriques et plastiques qu’ils permettent d’apercevoir, d’expérimenter et d’approfondir. L’élève devra également fournir des travaux écrits sur ses découvertes. Contrôle Continu, cours obligatoire secteur. Volume et couleur Semestres : 1er et 2e Enseignant : Marc Thébault Objectifs pédagogiques L’élève est initié à une approche croisée de la relation volume et couleur à travers une histoire de ses usages socio-historiques, une étude des matériaux de la couleur ainsi qu’une analyse de l’étymologie et de la sémantique. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme L’année est structurée en séquence pédagogique de six semaines. Les sujets proposés au premier semestre donnent à l’élève l’occasion de se familiariser avec les ateliers techniques de l’École. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu. Sculpture- Installation Semestre : 2e Enseignante : Elisabeth Ballet Les six premiers cours du semestre ont lieu avec les étudiants du secteur Photo / vidéo associés avec ceux des 2 années de notre secteur Art espace. Un projet en volume combinant l’affectif à la forme sera développé sur les six cours suivant. Quelqu’un qui veut être artiste ou créer de nouvelles formes adaptées au monde de


—— ——

Mode d’évaluation Attitude / comportement de l’étudiant : curiosité, assiduité, expérimentations, esprit d’analyse et critique.

117 Livret de l’élève 2012 – 2013

Objectifs pédagiques Compétences acquises : l’analyse de l’idée à travers un projet produit une forme dans un matériau. Apprendre une méthode de travail, et les procédures les mener à bien. (plans, maquettes, recycler ou fabriquer)

Travail personnel demandé à l’élève Dessins, textes, sculpture-installation. Entretiens critiques Semestre : 1er Enseignante : Catherine Strasser Objectifs pédagogiques La famille des références dans la quelle s’inscrit un jeune artiste doit se constituer très tôt : il doit pouvoir distinguer ses repères dans les champs de la création de façon de plus en plus précise au cours de sa scolarité. Ce moment lui permet de se concentrer sur cet objectif : premier stade d’une recherche qui aboutira plus tard à la rédaction du Mémoire, et à l’assise référentielle du Grand Projet. Mode pédagogique (cours commun, groupe etc.) Rendez-vous individuels fixés à l’avance selon un programme précis. Mode évaluation Contrôle continu pour moitié, final pour moitié. Le travail de l’élève sera évalué sur sa participation active et sur le rendu final d’un document écrit et iconographique. Travail personnel demandé à l’élève Recherches bibliographiques, visites des musées et expositions à sa portée, constitution d’un document.

Art espace

demain doit apprendre à se connaître luimême. Savoir comment il est fait en tant qu’être au monde et en tant que personne ayant des désirs. Ces désirs doivent prendre une forme dans une matière et cette matière doit pouvoir être « lisible ». Apprendre la décision d’un usage fondé sur l’acquiescement ou le refus de définition d’une sculpture historiquement inscrite. Avoir une intuition, découvrir une idée, la trouver en fabriquant, projeter un plan, réaliser une maquette, choisir des matériaux, emprunter des objets, recycler ou faire fabriquer, c’est travailler avec un médium et une culture du projet. C’est aussi incarner des intentions dans une matière. Mon cours s’attachera à faire que les étudiants inventent des méthodes de travail et des procédures afin de fonder un lieu où s’imprime leur perception, leur curiosité et leur intelligence, un lieu à partir duquel les associations de pensée, la réflexion et l’esprit critique puissent êtres exposés. Mettre à jour les intentions des étudiants, ce qui constitue leurs personnalités ainsi que leurs désirs, dans une forme, et dans un matériau. Une idée sans incarnation dans la matière n’existe pas, c’est pourquoi à ce stade, nous travaillerons moins l’expression et plus l’analyse des formes et des matériaux, deux exemples : Travail à partir de l’exposition d’un sujet : le choix du matériau sera imposé. Travail à partir d’un matériau imposé : le sujet sera libre. Pour construire un projet, il faut une volonté une détermination, un sens politique qui dépasse l’improvisation, il faut montrer qu’on désire être compris même s’il y a des malentendus, des choses incorrectes – discutables : les réalisations seront discutées ouvertement, en groupe. J’évaluerai les travaux à chaque rendu. Je souhaite que la prise en charge des étudiants à ce cours soit totale. Les sujets doivent obligatoirement être traités à l’atelier.


118 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mise en espace Semestres : 1 et 2 Années 2, 3 et 4 Enseignante : Catherine Strasser Objectifs pédagogiques A l’ère de l’image, la présence concrète d’un objet ou d’un ensemble d’objets, leur emplacement dans l’espace réel pose des questions nouvelles et spécifiques aux élèves du secteur. Cet enseignement, qui se déploie progressivement de la 2e à la 4e a propose une réflexion sur la spatialisation des réalisations et sur sa mise en pratique. L’élève doit pouvoir à son entrée en 5e a organiser aisément un espace collectif ou personnel, et maîtriser les techniques de l’accrochage. Mode pédagogique (cours commun, groupe etc.….) ou Programme Chaque professeur aborde ce programme dans le cadre de son propre cours, en l’adaptant à son propos. La mise en espace traverse donc à la fois le cursus et l’organisation pédagogique par année. L’élève commence la pratique dès la 2e a au cours d’accrochages réguliers, pour les fins de semestre, et lors des portes ouvertes ou d’autres expositions produites par l’école. Mode évaluation Le travail de l’élève sera évalué dans les situations concrètes citées dessus, le collectif des professeurs attribue les crédits en fin de semestre.

Art espace

Travail personnel demandé à l’élève Visite de musées et de galeries, de réalisations architecturales historiques et contemporaines, réflexion sur la mise en espace des objets d’exposition, accompagnée ponctuellement de lectures appropriées.

Design graphique / multimédia Semestre : 1er Enseignant : Christian Rondet Objectifs pédagogiques L’élève est initié à la création de visuels d’annonce (affiche, générique, etc.) ainsi qu’à la construction éditoriale des livres, des magazines ou du web. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Dans un premier temps, l’élève doit procéder à la composition typographique d’une affiche. Il réalisera ensuite un générique d’au moins une minute en reprenant les mêmes informations et les mêmes principes typographiques que ceux utilisés dans le travail d’affiche. Il doit également élaborer un article composé notamment d’une couverture et d’un sommaire, qu’il développe sur un cahier de 12 pages. Enfin, il doit créer une page d’accueil Internet simple avec trois branches d’arborescence et un retour, sur le thème de trois couleurs (rouge, vert, bleu). Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. Tous les exercices sont effectués en classe.


Semestre : 2e Enseignant : Unglee

Semestre : 1er Enseignant : Sarah Franceschelli

Objectifs pédagogiques Réalisation d’une vidéo par chaque élève.

Objectifs pédagogiques L’élève est sensibilisé à l’inventaire et à l’analyse des fondamentaux généraux de forme et de structure, des principes de résistance par la forme applicable à toute espèce de construction. Il étudie le dessin géométrique et numérique, les outils de tracé manuels et informatiques, du mouvement ainsi que les bases de la mécanique, de la statique et de la résistance des matériaux qui président à la conception des systèmes structuraux.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le module met l’accent sur le processus de réalisation d’une vidéo : la pré-production, le tournage et la post-production. L’accent est mis sur la méthodologie d’écriture du scénario, du découpage, de la préparation du tournage puis du montage des rushes. Sont aussi abordées les questions de la direction d’acteur. Le module se divise en deux parties : cours et suivi individuel de projet avec une initiation à l’utilisation du caméscope, initiation à la prise de son et au logiciel de montage Final Cut. Mode d’évaluation Contrôle continu qui tient compte de la réalisation terminée. Travail personnel demandé à l’élève Écriture d’un court scénario d’après une nouvelle, du découpage, tournage et montage. Le sujet choisi peut aussi être « expérimental », non narratif.

119 Livret de l’élève 2012 – 2013

Morphostructure

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Ce travail se fait par équipe de 8 à 10 élèves qui doivent choisir parmi ces cinq thèmes : la tige, la ficelle, la feuille, la patate et la bulle de savon. L’enseignement allie cours et atelier dans lequel les élèves expérimentent leurs connaissances et réalisent, individuellement ou collectivement, des mini projets. Mode d’évaluation Chacun des groupes exposera ses découvertes devant les autres élèves (inventaire, analyses, expériences) en s’aidant de supports de communication adéquats (dessins, photos, vidéos, maquettes). Il rendra également par écrit (livret, cédérom) ses recherches. Travail personnel demandé à l’élève L’élève doit élaborer un avant-projet composé de dessins, de dessins techniques et de maquettes.

Art espace

Vidéo


120 Livret de l’élève 2012 – 2013

3e année Enseignants

1er sem.

2e sem.s

Total crédits

Sculpture Installation

Ballet

6

6

12

Volume-espace

Denis

6

Atelier de l’invité

Alain Declercq

6

Workshop

Personnalités extérieures

Enseignements Enseignements de secteur

Mise en espace

collectif

Communication de projet

Rondet

Sciences Humaines

5

12

2

2

2

7

1

1

6

6

2

2

4

Studio dessin

2

2

4

Studio d’expression plastique

2

2

4

Langue vivante

1

1

2

Total des crédits

30

30

60

Histoire de l’art et des civilisations

Strasser

6 6

Enseignements transversaux

Langue vivante

Objectifs de la 3e année

Art espace

et approfondir la maîtrise de l’espace dans la réalité et la matéria—— Développer lité plastiques ; l’apprentissage d’une méthodologie associant réalisation et distance —— faire critique ; les savoirs et pratiques complémentaires dans des workshops ponc—— acquérir tuels, animés par des personnalités extérieures venant d’autres disciplines.


L’idée est que le travail dirigé privilégiant la connaissance de soi, sous la forme de projets, soit progressivement remplacé par le développement d’un travail artistique personnel accompagné en fin du 2e semestre. Approfondir l’engagement du secteur dans une pratique tridimensionnelle qui inclut toutes les techniques et technologies. Articuler un atelier de réalisation plastique autour de la réflexion et de la pratique indissociablement liées. Je choisis mes sujets en fonction des manques observés au fur et à mesure du travail. Nous valoriserons la mise en œuvre des projets le temps qu’il faudra, à partir de la planification de la production de l’œuvre : dessins, maquettes, textes, montage et travail critique en groupe. Un travail pratique pourra être demandé au groupe réuni autour d’un projet commun qui peut prendre la forme d’une exposition ou d’un accrochage de groupe, spécialement lors des portes ouvertes ou un investissement total est demandé. Objectifs pédagogiques Donner l’expérience d’un travail qui associe réalisation et distance critique profonde. La prise de parole est obligatoire à ce stade. Développer et approfondir l’expérience de l’espace dans la réalité et la matérialité plastiques dans l’œuvre, les questions d’assemblage, de finitions, de couleur seront abordées très précisément. Établir des passerelles concrètes avec d’autres secteurs concernés par ce sujet. Se préparer tout au long de l’année, concrètement à la réalisation d’un travail vraiment personnel. Mode pédagogique Durant les 3 h de cours hebdomadaires présentation du cadre théorique, réalisation et présentation des travaux en cours. Nécessité d’un temps de travail personnel hors horaire. Présentation commune des réalisations des secteurs concernés.

Travail personnel demandé à l’élève Sculpture, installation en trois dimensions.

121 Livret de l’élève 2012 – 2013

Enseignante : Elisabeth Ballet Semestres : 1er et 2e

Mode d’évaluation Compétences acquises. Il s’agit d’emmener les étudiants à des situations de prises de décision : pertinence conceptuelle, des matériaux, des lieux et de l’accrochage. Attitude / comportement de l’étudiant Assiduité, esprit critique, ouverture aux autre par l’analyse des travaux en groupe.

Volume-espace Semestre : 1er Enseignant : X Objectifs pédagogiques Sensibilisation à des savoirs et pratiques complémentaires, expérimentation de nouveaux champs de création. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Sur un temps ponctuel et condensé : il s’agit de travailler dans un cadre intensif avec une personnalité extérieure invitée pour animer une semaine d’atelier, tous les autres cours (sauf ceux du jeudi) étant suspendus. Cet atelier est délivré chaque fois par un créateur différent : personnalité extérieure occupant une place significative sur la scène contemporaine dans un champ disciplinaire spécifique. Il est choisi par l’équipe pédagogique pour sa complémentarité avec les enseignements de l’EnsAD, dans l’optique d’un approfondissement propre au secteur. Pour exemple, invités précédents : Alain Buffart, artiste chorégraphe ; Chloé Delaume, écrivaine ; Valérie Mrejen, artiste. Mode d’évaluation Rendu final. Travail personnel demandé à l’élève Dans le cadre des horaires.

Art espace

Sculpture-installation


122 Livret de l’élève 2012 – 2013

L’atelier de l’invité Semestre : 1er Enseignant: Alain Declercq

Semestre : 2e Enseignante : Catherine Strasser

Objectifs pédagogiques Acquisition de savoirs et pratiques complémentaires  ; compétences acquises dans le champ artistique à préciser par l’invité.

Objectifs pédagogiques La société de l’image, où nous vivons, rend la pratique de l’espace, de la sculpture, plus complexe. En amont de l’art contemporain, leur histoire même récente reste insuffisamment connue. La sculpture et l’installation se comprennent ici dans toutes leurs applications, dans les média traditionnels et actuels. Des moments et des œuvres clés de cette histoire seront abordés soit d’une façon magistrale, soit plus participative.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Ce cours est délivré chaque année par un artiste différent : personnalité extérieure occupant une place significative sur la scène artistique contemporaine. Il est choisi par l’équipe pédagogique pour sa complémentarité avec l’équipe pédagogique de l’année. Mode d’évaluation Atelier Travail personnel demandé à l’élève À préciser par l’invité (peut demander une préparation hors horaires de cours).

Art espace

Sciences Humaines

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc…) Rencontre hebdomadaire du groupe entier, alternance de cours, d’exposés et de débats. Mode évaluation Contrôle continu pour moitié, final pour moitié. Le travail de l’élève sera évalué sur sa participation.


Enseignants

1er sem.

Hors cadre

Jeannes

6

6

Sculpture installation

Ballet

6

6

Enseignements

2e sem.

Total crédits

Enseignements de secteur

Workshop

3

Mise en espace

collectif

Économie et production

Thebault

4

3 4

8

8

8

8

8

Livret de l’élève 2012 – 2013

123

4e année

Sciences humaines L’art de l’exposition

Strasser, Jeannes

Histoire de l’art et des civilisations

2

2

Conférences juridiques et économiques

2

2

Mémoire

Directeur de Mémoire

3

10

Actualité artistique

Cueff

3

3

Langue vivante

1

1

Total des crédits

30

30

13

60

N.B. : Un séjour d’études à l’étranger représente 30 crédits.

Objectifs de la 4e année

Art espace

en lien avec des espaces de monstration choisis, analyse —— Travailler des contraintes ; des stages, visites de musées, de festivals et d’entreprises —— suivre culturelles diverses ; —— réaliser un Mémoire.


124

Sculpture installation

Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestre : 1er Enseignante : Elisabeth Ballet

L’art de l’exposition Objectifs pédagogiques Développement du travail individuel de l’étudiant à partir d’un projet collectif. Il s’agit aussi et c’est important, d’habituer les étudiants à travailler ensemble dans un espace commun. Je serai particulièrement vigilante sur la pertinence du sens des travaux personnels, à travers des choix formels, et dans un matériau approprié. Les élèves travailleront les questions de la mise en espace autour de différentes questions posées par leur sujet. Une part théorique du cours s’attache aux références historiques, philosophiques, littéraires (culturelles)… Une part consiste pour les étudiants à réaliser  des travaux répondant aux questions théoriques et plastiques posées par leur sujet personnel. Le medium utilisé est libre : tous les matériaux de la sculpture et de l’installation, y compris audiovisuels, sonores… Objectifs Compétences acquises Faire que les étudiants inventent ou précisent des méthodes de travail et des procédures afin de fonder un lieu où s’imprime leur perception, leur curiosité et leur intelligence, un lieu à partir duquel les associations de pensée, la réflexion et l’esprit critiques puissent êtres exposés visiblement dans un travail personnel. Attitude / comportement de l’étudiant Assiduité, esprit d’analyse et critique, ouverture au monde extérieur.

Art espace

Travail personnel demandé à l’élève Sculptures et installation en trois dimensions.

Modalités Durant les 3 h de cours hebdomadaires présentation du cadre théorique, réalisation et présentation des travaux en cours. Nécessité d’un temps de travail personnel hors horaire. Présentation commune des réalisations des secteurs concernés.

Semestre : 2e Enseignants : Catherine Strasser, Patrick Jeannes Objectifs pédagogiques À la fin de la 3e année, l’élève a acquis une certaine maîtrise de l’espace et du rapport de leurs réalisations au lieu où elles s’inscrivent. En revanche, il reste très difficile de mesurer, prévoir, et formaliser le rapport à d’autres objets d’exposition (dont ils ne sont pas les auteurs). Il importe d’acquérir cette dimension dans la réflexion et la pratique car elle se voit sans cesse renouvelée dans le cadre des expositions et accrochages collectifs. Mode pédagogique (cours commun, groupe etc…) ou Programme Dans une situation fictive de commande, l’élève devra concevoir une pièce pour un espace d’exposition permanente, non consacré à l’art contemporain. Sa réalisation s’intégrera à l’accrochage et aux objets exposés dans le lieu choisi. Chaque semaine il présentera l’avancée du projet sur la base de documents, maquettes et débuts de réalisation. Mode évaluation Le travail de l’élève sera évalué sur son projet, 2 rendus intermédiaires et un rendu final. Travail personnel demandé à l’élève L’élève concevra un projet motivé, tenant compte du contexte de référence, de l’histoire comme de la forme des objets exposés et de la muséographie, réalisable. Pour ce projet, il fournira des éléments concrets d’appréciation (projet écrit, dessins, photos, simulations) mais aussi des réalisations matérielles permettant de préjuger de la réalisation finale. Si cela est matériellement possible, l’élève ira jusqu’à la réalisation finale.


Semestre : 1er Enseignant : Patrick Jeannes

Semestre : 1 semaine au 1er semestre Enseignant : N ?

Objectifs pédagogiques La 4e année impose des choix. L’étudiant doit déterminer très tôt l’orientation de son travail et le sujet de son Mémoire, les deux étant intimement liés. Il lui est souvent très difficile de tirer des conclusions sur son travail plastique des années précédentes et de bien comprendre ce qui est en jeu au delà des apparences ; est-ce la simple découverte d’un nouvel outil, d’une nouvelle technique, le plaisir à assimiler un type de travail, de sensibilité, par copie directe ou indirecte, assumée ou pas, ou est-ce plus fondamental. Difficile également de comprendre les éventuelles possibilités et les potentialités des expériences que l’on peut considérer pour soi comme secondaires, sans perspective claire. Le cours propose aux étudiants une lecture différente des travaux déjà effectués en proposant méthode d’analyse et travaux complémentaires qui permettent de reconsidérer ce qui a déjà été entrepris au delà des blocages d’ordre culturel, émotionnel et perceptif. Compétences acquises Découverte des facteurs inhibants et apprentissage de méthodes visant à reconsidérer son travail dans des perspectives et potentialités nouvelles, hors du « cadrage » habituel. Attitude / comportement de l’élève Présence obligatoire, la première partie du cours est théorique, la deuxième partie propose à l’étudiant de mettre en pratique les techniques et notions exposées.

Objectifs pédagogiques Sensibilisation à des savoirs et pratiques complémentaires, expérimentation de nouveaux champs de création. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Sur un temps ponctuel et condensé : il s’agit de travailler dans un cadre intensif avec une personnalité extérieure invitée pour animer une semaine d’atelier, tous les autres cours (sauf ceux du jeudi) étant suspendus. Cet atelier est délivré chaque fois par un créateur différent : personnalité extérieure occupant une place significative sur la scène contemporaine dans un champ disciplinaire spécifique. Il est choisi par l’équipe pédagogique pour sa complémentarité avec les enseignements de l’EnsAD, dans l’optique d’un approfondissement propre au secteur. Pour exemple, invités précédents : Alain Buffart, artiste chorégraphe ; Chloé Delaume, écrivaine ; Valérie Mrejen, artiste.

125

Workshop

Livret de l’élève 2012 – 2013

Hors cadre

Mode d’évaluation Rendu final. Travail personnel demandé à l’élève Dans le cadre des horaires.

Art espace

Travail personnel demandé à l’élève L’élève doit proposer des perspectives, applications nouvelles en reconsidérant son travail hors de son cadrage « habituel » et des limitations qui en résultent.


Livret de l’élève 2012 – 2013

126

5e année Enseignants

1er sem.

2e sem.

Développement des réalisations A Développement des réalisations B

Ballet Jeannes

3 3

4 4

7 7

Grand Projet : suivi de projet abord théorique Grand Projet : suivi de projet abord plastique

Strasser Blanc

4 3

4 3

8 6

Grand Projet suivi individuel

Equipe pédagogique

5

5

Grand Projet : validation

Equipe pédagogique

7

10

Communication de projet

Equipe pédagogique

3

3

Le multiple : volume édition

Thébault

Enseignements

Total

Enseignements de secteur

Langue vivante

3

3

3

1

1

Stage Stage professionnel

10

Total des crédits

30

10 30

60

Objectifs de la 5e année une méthodologie du Grand Projet visant à s’autonomiser —— Établir dans toutes les phases du travail ; réaliser un dossier personnel documenté qui restitue les étapes du projet ; mener une production concrète d’objets et d’espaces pour la réalisation du projet. Le travail de préparation au Grand Projet s’effectue de façon collective, en passant graduellement dans l’année au suivi individuel, avec des rendez-vous collectifs plus ponctuels. Chaque élève définit son propre projet. Il s’agit alors de se familiariser à des pratiques de travail concrètes en lien avec des espaces de monstration choisis, en définissant les contraintes, les rapports des objets entre eux, la façon dont ils constitueront un espace en soi. La production sera évaluée par la présentation des éléments constitutifs du processus de travail et la présentation physique et spatiale du ou des objets conçus et réalisés. La manière dont chaque élève saura exposer oralement l’enjeu de ses réalisations, donnera l’occasion d’une préparation particulière dans la perspective du monde professionnel qui l’attend. Des personnalités de la scène artistique seront invitées au cours de l’année à rencontrer les élèves.

Art espace

—— ——


Semestres : 1er et 2e Enseignante : Elisabeth Ballet

Semestres : 1er et 2e Enseignant : Patrick Jeannes

Objectifs pédagogiques Suivi des travaux personnels en vue du diplôme et plus généralement réalisation d’un dossier complet du travail effectué dans l’école pour présentation au contact avec le milieu professionnel. La fin du 2e semestre de l’étudiant en 3 année et le 1er semestre de sa 4e année l’ont préparé à être dans la perspective de l’exposition d’un travail personnel de grande tenue. La motivation devra être maximum pour la conception et la réalisation de travaux nombreux et variés. Le diplôme est l’occasion de présenter à des personnes extérieure à l’école sa capacité à représenter ses désirs et ses idées, mais aussi son aptitude à toucher un certain nombre de gens ; il doit représenter pour le spectateur l’expression visible des désirs qu’il a voulu communiquer.

Objectifs pédagogiques Le 2e semestre de la 5e année est une période déterminante pour la concrétisation et la finition des travaux engagés depuis le début de l’année. L’étudiant doit donc apprendre à faire un choix dans les options possibles que permet chaque travail en cours d’élaboration. Le cours vise à aider l’étudiant à se déterminer en fonction de ses buts, du résultat obtenu, des perspectives ouvertes par le travail effectué, ainsi qu’à comprendre et assimiler l’éventuel écart existant entre le projet et la réalisation effective. L’étudiant doit apprendre à gérer au mieux cet écart entre l’imaginaire et la réalité, afin que son travail plastique porte tout à la fois la force de ses intentions, de ses intuitions, de ses déterminations et la part autonome inhérente à toute œuvre d’art. Compétences acquises L’élève doit mettre en place un travail qui devra s’apprécier selon plusieurs critères, comme l’autonomie plastique, la pertinence des moyens engagés, la maîtrise de l’inscription culturelle, la qualité des réalisations. Attitude / comportement de l’élève Chaque élève présente son travail en cours ainsi que ses projets, afin de déterminer, en rendez-vous individualisés, la suite à donner au travail personnel.

Mode pédagogique Les élèves se diviseront par groupe de quatre, les membres du groupe seront obligatoirement présents et actifs pour une présentation bimensuelle de leurs travaux respectifs. La prise de parole à ce stade est nécessaire. Les étudiants travailleront les questions de la mise en espace autour des différentes questions que posent un ou plusieurs travaux. La part théorique du cours s’attachera aux références historiques et contemporaines, et à toutes les cultures. Compétences acquises Il s’agit d’emmener les élèves à des situations de prises de décision : pertinence conceptuelle, des matériaux, des lieux et de l’accrochage. Attitude / comportement de l’élève Concentration, assiduité, esprit d’analyse et critique, ouverture au monde extérieur. Beaucoup de travaux demandés.

Travail personnel demandé à l’élève Les travaux sont des travaux de fin de scolarité qui doivent présenter au mieux les intérêts de chaque étudiant et faire apparaître la maturité et l’engagement plastique de celui-ci. Plus que de se voir imposer des travaux, l’étudiant doit chercher ce qui constitue la base de son travail et de ses réalisations artistiques, le cours amènera des réponses aux questions qui se posent dans cet apprentissage de l’autonomie, comme la clarification et la concrétisation d’une idée, la maîtrise des phases de

127 Livret de l’élève 2012 – 2013

Développement des réalisations B

Art espace

Développement des réalisations A


128 Livret de l’élève 2011 – 2012

recherche et de production, la justesse des moyens employés, la gestion du temps et des contraintes matérielles, budgétaires… Grand Projet : Suivi de projet : abord théorique Semestres : 1er et 2e Enseignante : Catherine Strasser Objectifs pédagogiques À la fin de la 4e année, l’élève a acquis une expérience dans le monde professionnel (stage). Il doit se concentrer à nouveau sur sa recherche plastique et les pistes ouvertes par sa recherche théorique (Mémoire). Réactiver les logiques de production, les lier aux projets amorcés, pour définir le dessein du Grand Projet sera l’objectif de ce cours développé sur un plan culturel et plastique. Mode pédagogique (cours commun, groupe etc) Rendez-vous par petits groupes à composition variable en présence des 2 professeurs, examen des projets et suivi de leur faisabilité puis de leur mise en œuvre Mode évaluation Continu pour moitié, semestriel pour moitié Le travail de l’élève sera évalué sur son projet. Participation active demandée.

Art espace – 5e année

Travail personnel demandé à l’élève Réflexion personnelle sur la pertinence du projet, réflexion sur sa présentation, documentation historique, approfondissement théorique.

Grand Projet : suivi de projet abord plastique Semestres : 1er et 2e Enseignant : Jean-Luc Blanc Objectifs pédagogiques À la fin de la 4e année, l’élève a acquis une expérience dans le monde professionnel (stage). Il doit se concentrer à nouveau sur sa recherche plastique et les pistes ouvertes par sa recherche théorique (Mémoire). Réactiver les logiques de production, les lier aux projets amorcés, pour définir le dessein du Grand Projet sera l’objectif de cet enseignement développé sur un plan culturel et plastique. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou programme Rendez-vous par petits groupes à composition variable en présence des 2 professeurs, examen des projets et suivi de leur faisabilité puis de leur mise en œuvre. Mode d’évaluation Continu pour moitié, semestriel pour moitié. Le travail de l’élève sera évalué sur son projet. Participation active demandée. Travail personnel demandé à l’élève Réflexion personnelle sur le projet, documentation et approfondissement théorique, études de fabrications, travail en ateliers techniques.


Semestre : 1er Enseignant : Marc Thébault,

Semestre : 2e Enseignant: X….

Objectifs pédagogiques Le 1er semestre de la 5e année donne l’occasion d’aborder la question de l’économie des productions artistiques dans le champ des arts visuels. Cet enseignement permet une sensibilisation aux enjeux économiques des pratiques artistiques contemporaines et une compréhension des modalités et réseaux de leurs financements en France et à l’étranger.

Objectifs pédagogiques Suivi des travaux personnels en vue du diplôme et plus généralement réalisation d’un dossier complet du travail effectué dans l’école pour présentation au contact avec le milieu professionnel. La fin du 2e semestre de l’élève en 3 année et le 1e semestre de sa 4e année l’ont préparé à être dans la perspective de l’exposition d’un travail personnel de grande tenue. La motivation devra être maximum pour la conception et la réalisation de travaux nombreux et variés. Le diplôme est l’occasion de présenter à des personnes extérieure à l’école sa capacité à représenter ses désirs et ses idées, mais aussi son aptitude à toucher un certain nombre de gens  ; il doit représenter pour le spectateur l’expression visible des désirs qu’il a voulu communiquer.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Un sujet sur la conception, la réalisation et l’approche budgétaire d’un « multiple » en trois dimensions est proposé à l’élève. Ce projet doit permettre d’affirmer ce qui pourrait fonder l’identité spécifique de sa dynamique de travail et de recherche. Mode d’évaluation Conduite méthodologique du projet : 5/20 Adéquation entre intention et proposition visuelle : 5/20 Qualité technique de la réalisation plastique : 5/20 Pertinence de l’approche économique et du prévisionnel budgétaire : 5/20 Total = 20/20

129 Livret de l’élève 2012 – 2013

Suivi de Grand Projet

Mode pédagogique Les élèves se diviseront par groupes de 4, les membres du groupe seront obligatoirement présents et actifs pour une présentation bimensuelle de leurs travaux respectifs. La prise de parole à ce stade est nécessaire. Les élèves travailleront les questions de la mise en espace autour des différentes questions que posent un ou plusieurs travaux. La part théorique de l’enseignement s’attachera aux références historiques et contemporaines, et à toutes les cultures. Mode d’évaluation Concentration, assiduité, esprit d’analyse et critique, ouverture au monde extérieur. Travail personnel demandé à l’élève Beaucoup de travaux demandés. Art espace

Le multiple : volume édition


Art espace

Livret de l’élève 2012 – 2013

130


131 2e année

140 4e année

131 Objectifs de la 2e année 132 Cinéma d’animation, fondamentaux du mouvement 132 Cinéma d’animation,approche du découpage et de la narration 132 Morphostructure 133 Son 133 Mime 133 Design graphique / multimédia 134 After Effects 134 Image imprimée 135 Dramaturgie

140 Objectifs de la 4e année 141 Projet de secteur et atelier 141 Infographie 141 Expérimentation formes brèves 141 Phénomène musical

131 Livret de l’élève 2012 – 2013

Cinéma d’animation

142 5e année 142 Objectifs de la 5e année 143 Grand projet 143 Communication de projet 143 Infographie

136 Objectifs de la 3e année 137 Cinéma d’animation, mouvement 137 After Effects 137 Cinéma d’animation, dramaturgie 138 Morphostructure 138 Mime, expression corporelle 139 Son 139 Sciences humaines 

Cinéma d’animation

136 3e année


132 Livret de l’élève 2012 – 2013 Cinéma d’animation

Coordonnateur : Serge Verny Objectifs généraux du secteur L’enseignement vise à développer une maîtrise de l’expression par le mouvement, ayant pour objectif la créativité et l’innovation. Avec les compétences acquises, l’élève doit être capable de concevoir, de mettre en œuvre et de diriger des projets afin de s’inscrire dans le paysage très diversifié du cinéma d’animation (film d’auteur, clip, générique, film institutionnel, habillage de chaîne, jeu vidéo, série, internet, expérimental, court métrage, long métrage, etc.). Dans cette géographie en perpétuel changement de l’actualité professionnelle, le concepteur réalisateur doit être capable d’explorer et de tracer de nouvelles voies. La formation suit une progression qui approfondit graduellement les bases techniques de l’animation, la mise en scène, la dramaturgie, la narration, l’expérimentation mais développe, aussi, des projets liés à une commande. La tradition artistique, technique et industrielle du cinéma d’animation est abordée avec un regard critique. L’élève est initié aux principales techniques du dessin animé, du volume animé de l’animation directe, de l’image de synthèse. Il est encouragé à en inventer d’autres ou à adapter celles qui existent au besoin de son expression. De la 2e à la 4e année, l’organisation de l’enseignement privilégie un équilibre entre exercices et projets individuels, phases d’expérimentation et réalisation de projets collectifs ayant pour but d’amener l’élève à une maturité suffisante en 5e année pour concevoir et réaliser un Grand Projet.


Enseignants

1er sem.

Cinéma d’animation Fondamentaux du mouvement (bases)

Miaihle, Laudenbach Verny

 7

Cinéma d’animation Approche du découpage et de la narration (conception)

Miaihle, Laudenbach Darrasse

Morphostructure

Nemitz

 3

Son

Signoret

 1

Mime

Bennett

Enseignements

2e sem.

Total crédits

Enseignements de secteur  7

 9

 9

 3  1  1

Livret de l’élève 2012 – 2013

133

2e année

 1

Secteurs voisins Design graphique et multimédia

Rondet

Image imprimée

Couprie

 2

 2  2

Sciences humaines Sciences humaines

Lesné, Bertrand, Delmotte, Cueff

Dramaturgie

Schira

Histoire de l’art et des civilisations

 3

 2

 3

 6

 2

 2

 2

 4

Enseignements transversaux Perspective

Sainte Fare Garnot  2

 2

 4

Dessin

Barjini

 3

 3

 6

Studio d’expression plastique

 2

 2

 4

Projet pluridisciplinaire

 3

 3

Infographie After Effects

Vansteenkiste

3DS Max

Vansteenkiste

 1

 1  3

 3

Langue vivante Langue vivante

 1

 1

 2

Total des crédits

30

30

60

des bases techniques de l’animation ; —— Acquisitions approche empirique, et analytique du mouvement; —— adaptation (découpage,sensible, storyboard, animatique) ; —— approche de la commande ; —— approche expérimentale de la forme et du mouvement ; —— initiation aux effets spéciaux et au compositing ; —— expression corporelle pour l’animation ; —— bases esthétiques, perceptives et des techniques du son ; —— enseignements transversaux. ——

Cinéma d’animation

Objectifs de la 2e année


134 Livret de l’élève 2012 – 2013

Cinéma d’animation, fondamentaux du mouvement Semestre : 1er Enseignants : Florence Miailhe, Sébastien Laudenbach, Serge Verny Objectifs pédagogiques Il s’agit d’appréhender les bases de la technique « image par image » dans une approche analytique et une approche sensible de l’art du mouvement combinant observation et exercices courts. Pour cela, on utilisera les différents moyens plastiques : point, ligne, couleur, et matière. D’autre part, dans le contexte d’une commande, qu’elle soit réelle ou fictive, l’élève utilise la technique « image par image » afin de créer un projet de cinéma d’animation.

expérimentations utilisant les acquis du 1er semestre. Exercices cours de découpage, analyses de séquences. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Les élèves doivent élaborer des storyboards dans un cadre donné. Ils ont également à réaliser un travail par équipe sur un projet redéfini chaque année. Mode d’évaluation L’élève est évalué essentiellement sur les travaux qui lui sont demandés. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. Tous les exercices sont effectués en classe. Morphostructure

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le travail s’effectue individuellement pour les exercices courts. L’apprentissage se fait par la pratique avec des introductions théoriques. Pour le projet dans le contexte d’une commande le travail s’effectue par groupe de 4 ou 5 élèves. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par le contrôle continu et par sa participation lors du cours. Un travail personnel lui est demandé alors que son assiduité est exigée. Tous les exercices sont effectués en classe.

Cinéma d’animation

Cinéma d’animation,approche du découpage et de la narration Semestre : 2e Enseignants : Florence Miailhe, Sébastien Laudenbach, François Darrasse Objectifs pédagogiques Il s’agit d’appréhender les bases du découpage cinématographique et de la narration puis les élèves doivent rechercher de nouvelles formes d’animation. Réalisation d’un miniprojet, fondé sur des

Semestre : 1er Enseignant : Nicolas Nemitz

—— —— ——

Objectifs pédagogiques Comprendre la nature du mouvement, la dynamique et les principes physiques qui les gouvernent. Mettre en œuvre des mécanismes simples et en maîtriser le mouvement au service d’une dramaturgie. Étudier les mécanismes de tracés naturels et numériques.

Mode pédagogique Les élèves, en petits groupes( de 1à 3), construisent une machine à tracer :des motifs géométriques, abstraits ou figuratifs. Par la maîtrise du rythme, la machine, le geste du dessin, devient l’objet de la dramaturgie. Mode d’évaluation L’évaluation se fait en continue. La présence, la recherche et la curiosité y tiendront une part importante. Par ailleurs, un dossier contenant les recherches effectuées, des photos d’avancement ainsi qu’un film de la machine à l’œuvre seront à remettre en fin de semestre.


Semestre : 1er Enseignant : Pierre-Antoine Signoret

Semestre : 2e Enseignant : Robert Bennett

Objectifs pédagogiques L’enseignement a pour objectif de donner aux élèves une ouverture sur le monde du son ainsi que les moyens d’être autonome pour réaliser des travaux simples de « son » en vue de la réalisation de leur projet de fin d’études. La culture du matériau sonore est présentée à l’élève en rapport ou non avec l’image, ainsi que les installations techniques audio de l’École qu’ils sont amenés à utiliser au cours de leur scolarité.

Objectifs pédagogiques L’élève doit apprendre le mode d’articulation de nos expressions physiques.

Mode pédagogique (cours communs, groupes, etc.) ou programme Il comprend : Les bases esthétiques, perceptives et techniques du son. La mise en application sous forme de travaux pratiques élémentaires par groupes de tous les maillons de la chaîne de production audio. L’enregistrement mono et stéréo de voix, bruitages, ambiances, montage, mixage ; compression audionumérique, formats de diffusion. Une analyse du rapport image / son rédigée par l’étudiant. Un polycopié de cours « Bases Son » est mis à disposition des élèves sur l’intranet de l’École.

—— —— —— —— ——

Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu et la note d’analyse de son à l’image. Travail personnel demandé à l’élève La lecture du polycopié de cours est exigée, ainsi que l’assiduité au cours et le respect des horaires.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme L’élève doit trouver la flexibilité dans les articulations et réveiller le corps. Il se livre à des exercices pour découvrir les éléments du corps et leurs capacités d’expression. Il apprend différents mouvements déjà chorégraphiés pour mieux comprendre comment amplifier et simplifier un mouvement. Il lui est également enseigné la façon de bouger différemment et de manière extra quotidienne. L’élève utilise des improvisations non verbales pour explorer les expressions émotionnelles et de la pensée. Il doit enfin pratiquer des jeux théâtraux afin d’engager les réactions intuitives.

135 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mime

Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève Il est demandé à l’élève d’apprendre à incarner un personnage. Design graphique / multimédia Semestre : 1er Enseignant : Christian Rondet Objectifs pédagogiques L’élève est initié à la création de visuels d’annonce (affiche, générique, etc.) ainsi qu’à la construction éditoriale des livres, des magazines ou du web. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Dans un premier temps, l’élève doit procéder à la composition typographique d’une

Cinéma d’animation

Son


136 Livret de l’élève 2012 – 2013

affiche. Il réalise ensuite un générique d’au moins 1 minute en reprenant les mêmes informations et les mêmes principes typographiques que ceux utilisés dans le travail d’affiche. Il doit également concevoir un article composé notamment d’une couverture et d’un sommaire, qu’il développe sur un cahier de 12 pages. Enfin, il doit créer une page d’accueil internet simple avec 3 branches d’arborescence et un retour sur le thème de trois couleurs (rouge, vert, bleu). Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. Tous les exercices sont effectués en classe. After Effects Semestre : 1er Enseignant : Fabienne Vansteenkiste Objectifs pédagogiques L’élève, déjà doté de connaissances basiques du logiciel Photoshop, est initié aux fonctions de base d’After Effects. Il doit réussir à faire seul des compositing à partir d’images provenant de différentes sources.

Cinéma d’animation

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme L’enseignement se fait sur ordinateurs avec l’ensemble de la classe. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu. La capacité de découvrir de nouvelles techniques, la curiosité et la « débrouillardise » avec le logiciel seront privilégiées par rapport à l’application de techniques apprises. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. Tous les exercices sont effectués en classe.

Image imprimée Semestre : 2e Enseignant : Katy Couprie Objectifs pédagogiques Partir de l’image fixe. Expérimenter et maîtriser la conception, la création et la réalisation de l’image fixe en vue d’adapter ces connaissances et ces outils au champ de l’animation. Développer le potentiel graphique et narratif de l’étudiant dans un travail d’auteur. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Pratique de l’image fixe de création à vocation imprimée, en lien avec le futur travail de l’animation. Conception et réalisation d’images narratives à partir de sujets mettant en jeu les spécificités du langage de l’image en vue d’un dispositif imprimé(cadrage, point de vue, séquence, cohérence graphique, rapports texte-image…). Le travail demandé aux étudiants se construit à partir de leurs écritures personnelles. 3h de cours hebdomadaires - un semestre. Mode d’évaluation Rendus collectifs. Une note par sujet. La note globale prend en compte le parcours de l’étudiant et son investissement autant que ses résultats. Travail personnel demandé à l’élève Un ensemble de sujets à difficultés progressives.


—— —— ——

Objectifs pédagogiques  Compétences acquises : capacités à repérer dans les œuvres cinématographiques, en particulier du cinéma d’animation, les mots clés de la dramaturgie. Capacités à les utiliser dans les travaux personnels. Savoir imaginer des histoires ou des œuvres «  animés » où s’enchaînent les situations et les actions. Attitude/ comportement de l’étudiant : curiosité, réactivité, productivité, participation

Mode pédagogique Le cours s’adresse à des élèves de cinéma d’animation. A ce titre, il est centré sur deux mots clés : Situation et Action, qui conviennent autant à l’action physique des personnages qu’à l’action dramatique de l’histoire. Il se base sur le distinguo fait par Gilles Deleuze entre « l’image-action grande forme » et « l’image-action petite forme »( dans l’Image-Mouvement) D’autres mots clés de la dramaturgie sont convoqués tels : problème, crise, objectif, conflit, renversement, ré-solution… Ces mots expliquent le fonctionnement des personnages comme celui des histoires. Le cours aborde également la manière dont les spectateurs participent à l’œuvre, c’est-à-dire à la façon dont ils la perçoivent, la ressentent, la comprennent, et comment l’auteur peut jouer de cette participation. L’enseignement allie exposés théoriques et analyse d’œuvres cinématographiques et théâtrales. Les exemples seront pris chez des auteurs et dans des œuvres de genres et de styles très variés : Hitchcock, Buster Keaton, Almodovar, Tex Avery.

Bibliographie  Image-mouvement et Image-temps de Gilles Deleuze La dramaturgie d’Yves Lavandier Le comique et le tragique de Michel Meyer

137 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestre : 1er Enseignant : Bernard Skira

Mode d’évaluation Dans certains exercices, l’élève analyse des œuvres cinématographiques en faisant fonctionner les mots clés de la dramaturgie. Dans d’autres exercices, il imagine et développe des scènes, des actions physiques et/ ou des situations dramatiques, par le dessin et/ ou par l’écriture.

Cinéma d’animation

Dramaturgie


Livret de l’élève 2012 – 2013

138

3e année Enseignants

1er sem.

Cinéma d’animation, mouvement

Darasse, Sifianos, Verny

14

Cinéma d’animation, dramaturgie

Darasse, Sifianos,

Enseignements

2e sem.

Total crédits

Enseignements de secteur

Morphostructure

Nemitz

Mime, expression corporelle

Bennett

Son

Signoret

14  9  4

 4

 9  4  4

 3

 3

 3

 3

 6

 2

 2

 4

Studio dessin

 2

 2

 4

Studio d’expression plastique

 2

 2

 4

Sciences humaines Séminaire

Delmotte

Histoire de l’art et des civilisations Enseignements transversaux

Infographie After Effects

Vansteenkiste

3DS Max

Vansteenkiste

 2

 2  4

 4

Langue vivante Langue vivante

 1

 1

 2

Total des crédits

30

30

60

Cinéma d’animation

Objectifs de la 3e année Programme : étude des rythmes et de l’expression par le mouvement. Mise en scène et enchaînement des actions. Composition et orchestration d’une scène dramatique. Animation directe sous la caméra et adéquation entre le son et l’image. Animation-typographie, exercice en relation avec DGMM. Création d’un univers plastique. Découpage, réalisation. Animation en image de synthèse. Sciences humaines et l’histoire de l’art.

—— —— —— —— —— —— —— —— ——


Objectifs pédagogiques L’élève doit maîtriser les rythmes, l’expression par le mouvement et la mise en scène qui sont abordés au moyen de deux méthodologies différentes : d’une part, les techniques du dessin animé et, d’autre part, l’animation directe sous la caméra. Les critères d’appréciation des exercices en dessin animé tiennent compte des paramètres physiques (inertie, poids, gravité, échelle, etc.). L’élève s’exerce également, sur une musique préalablement choisie, à l’animation 2D directe sous la caméra. Ceci permet de développer la concentration et la « Mémoire des mains » comme méthode de repérage des différentes étapes d’animation. L’adéquation entre image et musique est le principal critère  d’appréciation de la cohérence entre les intentions et le résultat obtenu. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le travail est réalisé de façon individuelle. Des introductions théoriques accompagnent les exercices pratiques réalisés en dessin animé. Différents types de mouvements seront étudiés : les mouvements humains, la locomotion animale, les mouvements des éléments naturels, l’orchestration des mouvements répétitifs, la circulation du regard à l’intérieur d’une scène ainsi que la mise en scène des actions. Mode évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu et par sa participation aux cours. Travail personnel demandé à l’élève L’élève doit effectuer des exercices sur la décomposition des mouvements. Il réalise également un film en relation avec une musique, de 30 secondes à 2 minutes, en animation 2D directe sous la caméra.

Semestre : 1er Enseignante : Fabienne Vansteenkiste Objectifs pédagogiques Approfondissement des techniques de compositing et d’animation et apprentissage de procédures d’animation créatives. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme L’enseignement se fait sur ordinateurs avec l’ensemble de la classe.

139 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestre : 1er Enseignants : François Darrasse, Georges Sifianos, Serge Verny

After Effects

Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu. La capacité de découvrir de nouvelles techniques, la curiosité et la « débrouillardise » avec le logiciel seront privilégiées par rapport à l’application de techniques apprises. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. Les exercices sont effectués d’une part en cours et d’autre part permettent aux élèves d’appliquer leur démarche créative en travail personnel. Cinéma d’animation, dramaturgie Semestre : 2e Enseignants : François Darrasse, Georges Sifianos Objectifs pédagogiques à partir d’un point de départ simple et structurant, le choix de notions physiques opposées ou complémentaires comme : immobilité-mouvement, lourd-léger, vertical-horizontal, lumière-obscurité, les élèves doivent effectuer un découpage dramaturgique, une narration cinématographique avec un rendu final en animation. Sur cette base élémentaire, les notions physiques peuvent être déclinées de différentes manières( dimensions métaphoriques, psychologiques, symboliques, etc.). Le découpage dramaturgique doit comporter

Cinéma d’animation

Cinéma d’animation, mouvement


140 Livret de l’élève 2012 – 2013

des personnages. La personnalité doit être exprimée par le mouvement. Les personnages peuvent être plus ou moins réalistes ou stylisés jusqu’à l’abstraction. Le son en rapport avec la narration est libre. Parallèlement, un exercice en partenariat avec DGMM, mettant en relation animation et typographie utilise les mêmes notions physiques complémentaires. L’élève doit montrer sa capacité à organiser un travail et à répartir des tâches au sein d’une équipe tout en respectant un emploi du temps. L’élève fait l’expérience de différentes phases de travail allant de la conception à la fabrication (pré-découpage, story-board, recherches graphiques, animatique, animation, film).

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme À partir de l’étude de la morphologie et des modes de locomotion d’un animal, créer une maquette afin de retranscrire ce mouvement dans l’espace. Dans une deuxième phase on construira le décor de cette maquette afin de la mettre en valeur et de lui donner du sens. Mode d’évaluation L’évaluation se fait en continue. La présence, la recherche et la curiosité y tiendront une part importante. Par ailleurs, un film de la mise en scène accompagné d’un dossier de recherches feront l’objet d’un rendu en fin de semestre. Mime, expression corporelle

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Des introductions théoriques accompagnent l’enseignement en atelier ou en studio adapté aux besoins du projet. Le travail et la réalisation d’un film se fait par groupe de 3. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu et par le rendu final : un film d’environ une minute pour chaque groupe. Travail personnel demandé à l’élève Les élèves doivent composer un storyboard, une animatique sonorisée et l’animation d’un film pour chaque groupe. Morphostructure Semestre : 2e Enseignants : Nicolas Nemitz

Semestre : 1er Enseignant : Robert Bennett Objectifs pédagogiques L’élève apprend à visualiser une scène composée d’un ou de plusieurs personnages. Il doit également être capable de diriger les autres, tel un metteur en scène. Il est ainsi confronté aux problèmes d’expression afin de faire comprendre ses idées aux autres. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Les exercices techniques, les improvisations et les jeux théâtraux sont similaires dans la forme à ceux de la 2e année, mais plus complexes dans leur réalisation. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu.

Cinéma d’animation

Objectifs pédagogiques

les mouvements naturels. —— Analyser Construire un mécanisme apte à

——

retranscrire un mouvement complexe ou composé. Maîtriser la mise en scène, le passage du volume à celui du cadre cinématographique.

Travail personnel demandé à l’élève Il est demandé à l’élève d’orchestrer une scène dramatique.


Semestre : 2e Enseignant : Pierre-Antoine Signoret Objectifs pédagogiques Dans la continuité du cours de 2e  année « Bases Son », l’enseignement se poursuit en demandant aux élèves de réaliser entièrement une fiction sonore à l’aide des installations techniques de l’École.

141 Livret de l’élève 2012 – 2013

Son

Mode pédagogique La réalisation de la fiction sonore se fait en groupe. Elle intègre : L’écriture d’un synopsis. La réalisation d’un storyboard audio. L’enregistrement des éléments montage et mixage sur stations de travail Pro Tools.

—— —— ——

Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu et par la présentation finale de « l’histoire sans paroles » réalisée par l’étudiant. Travail personnel demandé à l’élève Réalisation d’une fiction sonore. L’assiduité aux cours et le respect des horaires sont exigées. Sciences humaines 

Cinéma d’animation

Semestres : 1er et 2e Enseignant : Benjamin Delmotte


142 Livret de l’élève 2012 – 2013

4e année Enseignements

Enseignants

1er sem.

Vansteenkiste Laudenbach

17  3

2e sem.

Total crédits

Enseignements de secteur Projet de secteur

17

Cinéma expérimental

Sztulman, Alféri

Expérimentation, formes brèves

Laudenbach, Darrasse, Sifianos, Verny

12

 3

Infographie en relation avec le projet de secteur

Colou

 6

 6

Dramaturgie

Schira

 3

 3

Connaissances numériques : After Effects, 3DS Max

Vansteenkiste

 2

 2

 4

Préparation au Mémoire

Directeur de Mémoire

 3

Mémoire

Directeur de Mémoire

12

Sciences humaines  3 10

10

Conférences juridiques et économiques

 2

 2

Histoire de l’art et des civilisations

 2

 2

Langue vivante

 1

 1

Total des crédits

30

Langue vivante

N.B. : Un séjour d’études à l’étranger représente 30 crédits.

Objectifs de la 4e année et conception d’un film. —— Élaboration Réalisation, rendus intermédiaires. —— Sciences humaines —— Projet en partenariat.(préparation du mémoire). —— Expérimentations, formes brèves. —— Mémoire : rédaction et soutenance (2  semestre). ——

Cinéma d’animation

e

30

60


Objectifs pédagogiques Autour d’un thème donné et d’un cahier des charges ouvert mais précis l’élève réalise un film. Alliée au stage professionnel et au Mémoire de fin d’études, cette réalisation a pour but d’amener l’élève à la maturité suffisante pour concevoir et fabriquer un Grand Projet de fin d’études durant sa 5e année. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Conception et réalisation d’un film en équipe réduite. La forme de l’animation peut être très variée. Les partis pris de réalisation, les structures, les choix plastiques et les manières de traiter le sujet sont libres. La conception se fait collégialement mais les différentes étapes de réalisation sont partagées selon les compétences. La bande-son doit être prise en compte dès la conception des films, comme partie intégrante du sens. Mode d’évaluation Le travail des élèves est évalué par un contrôle continu et par le film qu’ils auront réalisé en groupe. Travail personnel demandé à l’élève Les élèves doivent réaliser un film court par groupe. Des rendus intermédiaires sont prévus. Les élèves doivent faire part de l’état d’avancement ou de leur réflexion sur leur Mémoire. Ils doivent aussi envisager ce que sera leur Grand Projet. Infographie Semestre : 1er et 2e Enseignant : Fabienne Vansteenkiste After Effects,3DS Max.

Semestre : 2e Enseignants : Sébastien Laudenbach, François Darrasse, Georges Sifianos, Serge Verny Objectifs pédagogiques L’élève définit le thème et le champ de sa recherche, il met en œuvre ses acquis et développe son expression personnelle et l’exploration de nouvelles écritures sous la forme d’essais, de fragments. Il ne s’agit pas de finaliser un film ou un scénario, mais plutôt de mener des expériences, un développement pouvant être en relation avec le futur grand projet ou toutes autres problématiques impliquant la pratique de l’animation. Cette recherche peut être scénaristique, technique ou esthétique.

143 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestre : 1er Enseignants : Sébastien Laudenbach, Fabienne Vansteenkiste, ...

Expérimentation formes brèves

Mode pédagogique Expérimentations à partir d’un thème défini en commun avec l’élève. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu (recherches, essais d’animation). Phénomène musical Semestre : 2e Enseignant : François Colou Objectifs pédagogiques À partir des compositions musicales des élèves du CNSMDP et d’un projet tutoré effectué par les élèves ingénieurs de l’IMAC (université Paris-Est), une application à l’usage des élèves de 4 année, est mise en place pour explorer les relations musique/animation. Cinéma d’animation

Projet de secteur et atelier


144 Livret de l’élève 2012 – 2013

5e année Enseignements

Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Enseignements de secteur Grand Projet : conception écriture

 7

 8

15

Grand Projet : fabrication et technique

 4

 8

12

 8

  8

Communication de projet

Équipe pédagogique  2

 3

  5

Cinéma expérimental

Sztulman, Alféri

 3

After Effects, suivi individuel

Colou

 3

Grand Projet : réalisation, finalisation

Stage professionnel

  3  3

  3

10

10

Langue vivante

 1

 1

Total des crédits

30

Sciences humaines

Langue vivante

30

60

Objectifs de la 5e année

Cinéma d’animation

Le programme de la 5e année s’articule essentiellement autour de la réalisation du Grand Projet sur un sujet exclusivement du secteur ou interdisciplinaire. Dans le cas d’un projet interdisciplinaire, la collaboration doit se faire suffisamment en amont pour rendre possible la réalisation du projet animation, avec des rendus intermédiaires.


Objectifs et modes pédagogiques L’élève élabore progressivement son grand projet en passant par différentes phases de recherches, de l’écriture à la réalisation et met à profit l’expérience acquise les années précédentes. L’élève doit faire valider les étapes de la conception (par exemple pour un film), du synopsis jusqu’aux premières versions du storyboard qui comprennent ses recherches graphiques, ses essais en animation et son planning de production. Le travail s’effectue en présence de l’ensemble des élèves. L’enseignement est individuel. Chaque élève a un rendez-vous hebdomadaire d’une heure. Le Grand Projet peut être mené de façon individuelle ou de façon pluridisciplinaire aux secteurs de l’École, mais aussi avec d’autres écoles ou des professionnels. Par exemple, pour le son et la composition musicale, l’élève peut collaborer avec les élèves de l’École Louis-Lumière ou du Conservatoire National Supérieur de Musique. Tous les projets doivent être achevés pour le mois de juin.

Travail personnel demandé à l’élève Chaque projet peut revêtir une forme particulière mais son avancement traverse le plus souvent quatre étapes qui correspondent aux travaux demandés pour la communication du projet : Synopsis, recherches graphiques, écriture. Scénario, storyboard, essais d’animation. Animatique sonorisée, animation. Présentation du Grand Projet avant la  version définitive.

—— —— —— ——

Semestres : 1er et 2e Enseignante : Fabienne Vansteenkiste Enseignant : François Colou Suivi de projet, trucage et animation sur logiciel After Effects

Objectifs pédagogiques Apprendre à communiquer efficacement et clairement un projet aux différents stades de son élaboration, de la conception à la réalisation. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Bilan collectif régulier en quatre étapes. Suivi individuel ou collectif du projet.

Mode pédagogique C’est une approche autant pédagogique que professionnelle. Des cours collectifs permettent d’aborder les questions communes

Communication de projet Semestres : 1er et 2e Enseignant : équipe pédagogique

145

Infographie

Objectifs pédagogiques Les étudiants du secteur cinéma d’animation font de plus en plus appel aux techniques numériques. L’accompagnement des grands projets sur logiciel de trucage et d’animation After Effects a pour but de favoriser l’audace créative et technique des élèves en soutenant les grands projets dès la conception. Les questions pratiques de production, planning, moyens nécessaires à l’accomplissement d’un objectif, côtoient les questions de fond cruciales comme l’adéquation de la méthode de fabrication à la démarche artistique. Des suggestions théoriques de l’enseignant jusqu’à la démonstration pratique sur l’ordinateur, il s’agit d’adapter la pédagogie à la singularité de la démarche de l’élève.

Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu.

Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestres : 1er et 2e Enseignants : équipe pédagogique

Mode d’évaluation L’élève est évalué sur la qualité et la communication du projet, sur ses capacités d’analyse.

Cinéma d’animation

Grand projet


146 Livret de l’élève 2012 – 2013

à tous les projets : temporalité, optique, étalonnage, retouches, stylisation. Des rappels des méthodes d’animation image par image, par interpolation et par procédure, servent à synthétiser les possibilités créatives offertes par le logiciel After Effects. Un suivi individualisé du grand projet donne l’assurance à l’élève qu’il ne sera pas bloqué dans des impasses. Préparation du procédé d’acquisition des images numériques, optimisation de la qualité, suivi de la post-production et de la finalisation, à chaque étape l’élève pourra engager un dialogue, selon ses besoins. Mode d’évaluation L’évaluation porte sur les résultats mais aussi sur l’engagement le goût de la découverte et l’esprit de coopération.

Cinéma d’animation

Travail personnel demandé à l’élève Au travers de cas concrets méthodiques, c’est un approfondissement technique sur des tests préparatoires, mais aussi un questionnement esthétique qui est demandé à l’élève.


150 2e année

158 4e année

151 Objectifs de la 2e année 151 Design graphique 1 Basique et interactivité 151 Design graphique 2 Typographie 152 Design graphique 3 Sémiologie de l’image 152 Design graphique 4 Langage personnel 152 Design graphique 5 Prototypage niveau 1 153 Photographie Initiation à la prise de vue 153 Vidéo Initiation à la narration

158 Objectifs de la 4e année 159 Typographique Création de concepts visuels personnels et innovants 159 Design graphique et espaces urbains Introduction à la question de la systémique. 160 Design d’interaction et design de services 160 Design éditorial Recherche et développements de scénarios inventifs pour l’édition 161 Design et culture générale 161 Histoire du Design graphique

147 Livret de l’élève 2012 – 2013

Design graphique / multimédia

162 5e année 154 3e année 162 Objectifs de la 5e année 155 Design graphique 1 L’objet imprimé, l’espace 155 Design graphique 2 Site internet, design d’interaction 156 Design graphique 3 Typographie 156 Design graphique 4 Langage personnel 157 Sciences humaines Design d’information et controverses 157 Histoire de l’Art et des civilisations Histoire du Design graphique

Design graphique / multimédia

154 Objectifs de la 3e année


148 Livret de l’élève 2012 – 2013 Design graphique / multimédia

Coordonnateur : André Hatala Objectifs généraux du secteur L’apprentissage du design graphique est structuré selon deux objectifs : progression verticale et ouverture vers le contexte large de l’exercice du design. La 2e année est consacrée à l’apprentissage des fondamentaux du design graphique par une suite d’exercices applicatifs et expérimentaux : notions de contraste, de composition, de rythme, de forme et contre-forme, de lumière, de texture et de matière sont expérimentées par l’élève. Cette année permet aussi de découvrir et posséder les outils et les logiciels propres à nos métiers ainsi que les divers ateliers disponibles à l’école. La 3e année repose sur la poursuite et l’approfondissement des apprentissages, l’épanouissement d’une écriture individuelle originale et la participation à des projets collectifs qui s’équilibrent autour de trois orientations majeures : questions éditoriales, relations à l’espace et à la durée, identité. Cette année permet à l’élève de préciser son orientation propre et d’aborder les temps et les enjeux d’élaboration, de production et de diffusion de son travail dans un environnement étendu. Les 4e et 5e années (grade Master) associent des enseignements souvent séparés au service d’une approche continue qui vise à ouvrir les limites de notre discipline. Design typographique, design systémique, design de service et d’interaction, design éditorial : ces quatre programmes couvrent les questions de méthodologie, de recherche et de conduite de projet. Ils offrent aux étudiants la possibilité d’élaborer progressivement le thème de recherche qu’ils souhaitent développer à la fois pour le Mémoire et le Grand Projet, matières de leur Diplôme. Ces quatre années d’étude s’appuient également sur un ensemble de cours partagés qui abordent les disciplines des Sciences Humaines et Sociales (sciences cognitives,


149 Livret de l’élève 2012 – 2013 Design graphique / multimédia

psychologie, anthropologie, histoire, philosophie, littérature, sociologie, sémiotique), la narration, les technologies (état de l’art des technologies de l’information, prototypage) ou encore les questions liées à l’innovation. Enfin, le département Design graphique & Multimédia est attentif, notamment dans la conduite des 4e et 5e années, au développement des laboratoires de recherche liés à son domaine, et particulièrement ceux dirigés au sein de la structure de recherche et de création propre à l’EnsAD, EnsAD Lab.


150 Livret de l’élève 2012 – 2013

2e année Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Design graphique 1 Basique et interactivité

Courbis, Hatala

 6

 5

11

Design graphique 2 Typographie

Baldinger

 3

 3

 6

Design graphique 3 Sémiologie de l’image

Dumas

 3

 3

Design graphique 4 Langage personnel

Behage

 3

 3

Design graphique 5 prototypage

Montigné, Courbis  2

 2

 4 

Photo

Bourguedieu

3

Vidéo

Unglee

 3

Lesné, Bertrand, Delmotte, Cueff

 3

 3

 6

 2

 2

 4

 2

 4

Enseignements Enseignements secteur

Enseignement secteurs voisins  3  3

Sciences humaines Sciences humaines Histoire de l’art et des civilisations Enseignements transversaux Perspective

 2

Studio d’expression plastique

 2

Dessin

 3

 3

 6

 3

 3

Anglais

 1

 1

 2

Total des crédits

30

30

60

Projet pluridisciplinaire

Bouzid

 2

Design graphique / multimédia

Langue vivante


Design graphique 1 Basique et interactivité Semestres : 1er et 2e Enseignants : André Hatala, Françoise Courbis Objectifs pédagogiques Les fondamentaux du graphisme (ou les cours basiques) ont pour objectif de rénover l’enseignement du basique en le confrontant à l’interactivité. Ce cours propose l’apprentissage du regard à l’aide de l’élaboration de formes simples et de leurs manipulations. Ce questionnement de la forme est fondé sur des exercices courts qui ont pour objectif de cerner à chaque fois une dimension, une propriété. Ce questionnement de la forme est associé à l’apprentissage des fonctions de base de l’interactivité. Le 2e semestre aborde les situations plus complexes avec la nécessité de les gérer à la fois sur le plan de la mise en forme et de l’interactivité. Mode pédagogique Le cours propose une suite d’exercices abordant les situations de base (confrontation de

151 Livret de l’élève 2012 – 2013

La 2e année est consacrée à l’apprentissage des fondamentaux du design graphique à travers la conception et l’organisation de formes. Les notions de contraste, de composition, de rythme, de forme et contre-forme, de lumière, de texture et de matière sont expérimentées par l’élève avec des objectifs définis. Les exercices progressifs permettent aussi de découvrir puis d’approfondir les outils logiciels suivants : Photoshop, Illustrator, InDesign, Flash, Final Cut Pro, etc. auxquels s’ajoute la pratique des ateliers disponibles à l’École. L’élève suit par ailleurs l’enseignement de la vidéo et de la photographie dans le cadre des cours de secteurs voisins. Enfin, l’ensemble de l’année sera soutenu par un cours général qui permettra aux élèves de mieux percevoir la culture de projet propre aux disciplines enseignées à l’École.

deux mots) vers les notions plus complexes. Chaque exercice est réalisé à la fois sur le support papier et sur l’écran en intégrant les notions de mouvement, de l’interactivité et la gestion du son. Le cours met en évidence l’importance de l’angle d’approche dans l’élaboration d’un projet. Ainsi, chaque thème est décliné selon deux angles, par exemple la représentation d’objet est traitée sous l’angle fonctionnel (valeur d’usage, fonctionnement, définition) et sous l’angle symbolique (valeur d’échange, imaginaire, symbolique, écologique). Logiciels : Flash, Illustrator, InDesign, Photoshop, logiciel son, premier niveau de programmation avec Action Script. Modalité d’évaluation Rendu individuel. Travail personnel demandé à l’élève Réalisation des exercices. Réalisation des exercices en sérigraphie. Design graphique 2 Typographie Semestres : 1er et 2e Enseignant : André Baldinger Objectifs pédagogiques Élargissement des connaissances typographiques. Développement d’une méthodologie de conception visuelle personnelle. Typographie sous l’angle du plaisir plutôt que du devoir. Exploration et approfondissement du potentiel typographique. Mode pédagogique Projets typographiques avec le questionnement de l’interaction entre contenu et esthétique. Travail des aspects macro et micro typographiques en respectant la situation contextuelle. Travail et importance de la proportion, composition et mise en page. Typographie à côté de l’image comme élément actif et expressif dans la création visuelle. Typographie comme fil rouge, typographie comme expérimentation,

Design graphique / multimédia

Objectifs de la 2e année


152 Livret de l’élève 2012 – 2013

typographie comme travail conceptuel. Premières bases de la création des caractères, présentation et critère de jugement. Logiciels : Photoshop, Illustrator, InDesign, FontLab. Modalité d’évaluation Rendu individuel. Travail personnel demandé à l’élève Réalisation des exercices. Design graphique 3 Sémiologie de l’image Semestre : 2e Enseignant : Francis Dumas Objectifs pédagogiques Forme, sens et fonction : acquisitions de moyens d’expression plastique, de rhétorique visuelle et de sémiologie visuelles, maîtrise des fonctions de l’image. Mode pédagogique Exemples, théories, analyses, expérimentations à partir d’exercices aux contraintes définies. Modalité d’évaluation Assiduité, curiosité personnelle, exercices. Travail personnel demandé à l’élève Dossier et rendus des exercices

Design graphique / multimédia

Design graphique 4 Langage personnel Semestre : 2e Enseignant : Dirk Behage Objectifs pédagogiques Sensibilisation au sens et au processus de la conception du langage graphique. Composition et mise en forme des objets graphiques. Analyse des formes et des variables du graphisme : couleur, valeur, typographie, signes... Mise en place d’un langage visuel propre à chaque élève.

Mode pédagogique Exemples, théories, analyses, expérimentations à partir d’exercices aux contraintes définies. Modalité d’évaluation Assiduité, curiosité personnelle, exercices. Travail personnel demandé à l’élève Dossier et rendus des exercices Design graphique 5 Prototypage niveau 1 Semestre : 1er et 2e Enseignants : Françoise Courbis, Benoît Montigné Objectifs pédagogiques Outils du graphisme multimédia, une première approche de la programmation orientée objet. L’enseignement propose un apprentissage approfondi des outils liés à l’interactivité à travers l’apprentissage du logiciel Flash et de la programmation séquentielle. Il propose aussi un état des lieux et un historique de la production interactive sur le web. L’enseignement propose à l’élève de réfléchir à l’interactivité et à l’ergonomie et comment ces principes peuvent influer et enrichir le graphisme d’un projet. Certains enseignements sont dédiés au traitement des média sons, textes, images et vidéos. Pour les cours de programmation, ActionScript 3, sont abordées et approfondies les bases communes à de nombreux langages de programmation. Les classes, les événements, les écouteurs, les fonctions, les occurrences et leurs propriétés, les variables, les tableaux, les structures conditionnelles, les boucles, les conteneurs, les textes, la gestion de l’aléatoire et une initiation au XML forment un vocabulaire de base qui permettra à l’élève, par son articulation sous forme de langage de programmation, de créer leurs propres projets interactifs.


Modalité d’évaluation Rendu individuel. Travail personnel demandé à l’élève Réalisation des exercices et projets. Photographie Initiation à la prise de vue Semestre : 2e Enseignant : Christophe Bourguedieu Objectifs pédagogiques L’élève devra acquérir un savoir-faire suffisant pour utiliser l’atelier de façon optimale. Il apprendra à maîtriser les techniques de base de la photographie, de la lumière et de la sensibilité au cadrage. Mode pédagogique Dans un premier temps, l’élève recevra une formation technique sur les thèmes suivants : la lumière, nature physique, différents systèmes de production, température de couleur ; la prise de vue numérique, le traitement des fichiers, numérisations et impressions. Ces apprentissages seront au service de réalisations personnelles sur des thèmes choisis en commun par l’enseignant et l’élève.

—— ——

Travail personnel demandé à l’élève L’élève réalisera un travail personnel pour la fin du semestre. Des rendus intermédiaires devront être réalisés par l’élève sous forme de tirages. Vidéo Initiation à la narration

153 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode évaluation Le travail de l’élève sera évalué par le contrôle continu.

Semestre : 1er Enseignant : Unglee Objectifs pédagogiques L’enseignement mettra l’accent sur deux points importants dans le processus de réalisation d’une vidéo : la pré production et le montage. Mode pédagogique Le cours se divisera en deux parties : cours et suivi individuel de projet. Il sera prévu une initiation au caméscope, à la prise de son et au logiciel de montage Final Cut. Mode d’évaluation Le travail de l’élève sera évalué par le contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève L’élève devra écrire un scénario, préparer le découpage et le tournage, puis monter les rushes. Les questions de la direction d’acteur seront aussi abordées. Design graphique / multimédia

Mode pédagogique L’enseignement propose une suite d’exercices abordant les fonctionnalités de l’interactivité et des intégrations des médias. Le but de l’enseignement est d’acquérir les bases nécessaires à la conception d’un projet interactif. Au delà d’apprendre à programmer, il permet d’acquérir un langage commun avec le développeur du projet et de pouvoir formuler des demandes justes en terme d’interactivité et d’ergonomie. Cet enseignement est indissociable des enseignements du lundi, il intervient sur les mêmes projets, comme soutient et comme découverte. Logiciels : Flash, logiciel son, premier niveau de programmation avec Action Script.


154 Livret de l’élève 2012 – 2013

3e année Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Design graphique 1 L’objet imprimé, l’espace

Plénacoste

 4

 4

 8

Design graphique 2 Site internet  Design d’interaction

Collignon, Montigné, Colou

 4

 4

 8

Design graphique 3 Typographie

Millot

 3

 4

 7

Design graphique 4 Langage personnel

Plénacoste

 3

 4

 7

Design graphique 5 Langage personnel 

Behage

 3

 4

 7

Sciences humaines

Bertrand

 3

 3

 6

Controverses / Sciences Po

Rubini

 3

 3

 2

 2

 4

Studio d’expression plastique

 2

 2

 4

Studio dessin

 2

 2

 4

Langue vivante

 1

 1

 2

Total des crédits

30

30

60

Enseignements Enseignements secteur

Sciences humaines

Histoire de l’art et des civilisations Enseignements transversaux

Design graphique / multimédia

Objectifs de la 3e année La 3e année est organisée sur le même principe pour les deux semestres, le 1er étant consacré aux questions éditoriales et le 2e aux relations à l’espace et à la durée ainsi qu’à l’identité. Pour chaque semestre, les 10 premières semaines permettent d’aborder les apprentissages graphiques et techniques du champ abordé, avec une série d’exercices basiques individuels. Une deuxième partie, d’environ 5 à 6 semaines, est consacrée à la réalisation d’un projet collectif en travaillant avec d’autres secteurs de l’École et des partenaires extérieurs. L’objectif de cette seconde partie est de mettre en application la première partie du semestre en menant un travail complet de la conception à la fabrication. Le 1er semestre est centré sur la conception d’un objet éditorial et permet d’aborder tout à la fois les questions graphiques et théoriques (grille typographique, rythme, contenu, relations texte image), papier et écran (Web) ainsi que les apprentissages techniques de production (Xpress, InDesign, Dreamweaver) et de fabrication (imprimerie). Les projets collectifs sont des objets éditoriaux (magazines, livres, site internet) qui se font en association avec le secteur Photo/Vidéo et des partenaires extérieurs (école de journalisme par exemple).


Design graphique 1 L’objet imprimé, l’espace Semestre : 1er et 2e Enseignant : Gérard Plénacoste Objectifs pédagogiques L’enseignement est constitué d’une série de cours qui mène à l’acquisition des notions de : technique de l’imprimerie, façonnage et reliure, systèmes de fabrication, connaissance des papiers, informatique; analyse des moyens d’informations relatifs à la page (presse et magazine) ; visualisation et expression d’un système d’information ; gestion et coordination de projet. Mode pédagogique Deux exercices portant sur la mise en forme de dispositifs écrits et iconographiques. Modalité d’évaluation Rendu individuel. Travail personnel demandé à l’élève Réalisation des exercices.

Semestre : 1er et 2e Enseignants : Timothée Collignon, Benoît Montigné, François Colou Objectifs pédagogiques Il s’agit d’acquérir les connaissances de base indispensables à la réalisation d’un objet éditorial en ligne et plus largement d’un objet interactif, en étudiant les spécificités de ses dispositifs graphiques et techniques. Dans la continuité de l’enseignement de programmation de l’année précédente, le cours propose à l’élève de réfléchir aux influences de l’interactivité et de l’ergonomie sur le graphisme d’un projet, à travers l’apprentissage des langages fondamentaux du Web, à savoir le XHTML, le CSS2 et le Javascript. Mode pédagogique L’enseignement propose une série d’exercices, chacun étant dédié à l’étude d’un média particulier : tout d’abord le texte (hiérarchisation, forme et contenu, lisibilité, grille), puis l’image (traitement, optimisation, intégration, relation au texte), l’image animée (animation Flash, vidéo) et enfin le son. L’interactivité avancée est étudiée grâce à l’utilisation du Javascript et notamment du framework jQuery. À ce stade, est engagée une réflexion sur l’ergonomie et les interfaces, réflexion autour de laquelle l’élève développe une méthodologie de projet spécifique qui lui permettra de mieux dialoguer avec des interlocuteurs spécialisés. En parallèle des exercices, un point est régulièrement donné sur l’histoire, l’actualité, les usages et les tendances du Web. Différents outils et technologies sont présentés et mis en relation avec le cours (blogs, flux RSS, etc.). Des ressources de base (liens, fiches, bibliographie...) sont par ailleurs fournies à l’élève. Logiciels : Dreamweaver, Flash, logiciel son, extensions Firefox. Traitements des médias vidéo et son : captation (caméscopes, micros), montage (Final Cut Pro, Audacity).

155 Livret de l’élève 2012 – 2013

Design graphique 2 Site internet, design d’interaction

Design graphique / multimédia

Le 2e semestre explore les relations à l’espace et à la durée ainsi qu’à l’identité ; il est organisé sur les mêmes principes que le 1er semestre. Les projets collectifs s’appuient sur des cahiers des charges en relation avec des contextes extérieurs. Ils peuvent concerner la signalétique ou la muséographie par exemple mais aussi d’autres types de projet. Ils sont menés en relation avec les secteurs Design objet, Architecture intérieure et Scénographie.


156 Livret de l’élève 2012 – 2013

Modalité d’évaluation Rendu individuel. Travail personnel demandé à l’élève Réalisation d’un site sur un thème commun au groupe et d’un objet multimédia. Design graphique 3 Typographie Semestres : 1er et 2e Enseignant : Philippe Millot Objectifs pédagogiques Le cours aborde l’analyse de la structure typographique d’un support imprimé existant (newsmagazine, quotidien, programme). Il traite de la mise en évidence des grilles de mise en page, découverte des principes combinatoires, relevés des niveaux de lecture, des moyens typographiques annexes(filets, puces), des caractères (histoire) et de leur association (goût), de la structure rédactionnelle (chemin de fer) et des procédés de fabrication constituent le fond de l’analyse. Mode pédagogique Cours général : apprentissage des outils techni­ques de réalisation d’un imprimé (InDesign). Correction individuelle sur l’avancement du dossier d’analyse.

Design graphique / multimédia

Modalité d’évaluation Rendu individuel. Travail personnel demandé à l’élève Analyse des éléments typographiques d’une revue, projets d’édition.

Design graphique 4 Langage personnel Semestres : 1er et 2e Enseignant : Dirk Behage Objectifs pédagogiques Approfondissement du sens et du processus de création graphique (méthodologie, conception). Composition et mise en forme d’objets graphiques. Analyse des formes et des variables du design graphique : couleur, valeur, typographie, signes… Mise en place d’une démarche et d’un langage visuel propre à chaque élève. Mode pédagogique Exemples, théories, analyses, discussions, expérimentations à partir des contraintes définies. Modalité d’évaluation Assiduité, curiosité personnelle, projets. Travail personnel demandé à l’élève Réalisation d’un projet.


Semestre : 1er et 2e Enseignante : Constance Rubini

Semestre :1e et 2e Enseignante : Catherine de Smet

Objectifs pédagogiques Ce cours a pour objectif d’inscrire les sciences humaines au cœur des pratiques du graphisme. De familiariser l’étudiant avec les textes théoriques. Lui donner une méthode pour construire une réflexion personnelle sur les problématiques du monde qui l’entoure, lui donner des armes pour présenter un concept ou une pensée, à l’oral et à l’écrit. Ce cours étant mené en collaboration avec le médialab de Sciences-Po, l’élève est sensibilisé aux enjeux que représente un travail d’équipe mené avec des protagonistes d’une discipline différente. Le second semestre renforcera les acquis du premier semestre et aura pour objectif de conduire les étudiants à mener un travail éditorial. Ils seront amenés à réfléchir à un contenu, à son organisation et à sa correspondance graphique. Cette publication sera le résultat du travail mené au premier semestre avec les étudiants de Sciences Po.

Objectifs pédagogiques L’acquisition de culture générale dans le domaine de design graphique en soulignant la relation entre la création graphique et la société contemporaine à travers un cycle de conférences.

157

Histoire de l’Art et des civilisations Histoire du Design graphique

Livret de l’élève 2012 – 2013

Sciences humaines Design d’information et controverses

Modalité d’évaluation L’élève est évalué par une note qui sera la synthèse d’une participation et d’un rendu personnel. Travail personnel demandé à l’élève Un travail de recherche et de lectures autour des invités et des questions qu’ils soulèvent, ainsi qu’un compte-rendu de conférence sont attendus.

Modalité d’évaluation L’élève est évalué par une note qui sera la synthèse d’une note de participation et d’un rendu personnel.

Design graphique / multimédia

Travail personnel demandé à l’élève Un travail de recherche et de lectures sera demandé à l’élève.


158 Livret de l’élève 2012 – 2013

4e année Enseignants

1er sem.

Typographie

Baldinger

 4

 4

Design. graphique et espaces urbains

Baur

 4

 4

Design d’interaction et design de service

Bourganel

 4

 4

Design éditorial

Millot

 4

Workshop

professeurs invités  2

 4

Préparation au mémoire

Directeur de Mémoire

 3

Suivi du mémoire

Directeur de mémoire

Enseignements

2e sem.

Total crédits

Enseignements de secteur

17

21

Mémoire  3 10

10

Sciences humaines Histoire de l’art et des civilisations

 2

 2

Théorie de design

Rubini

 2

 2

Historiographie du design

De Smet

 2

 3

 5

Enseignements transversaux Conférences juridiques et économiques

 2

 2

Langue vivante

 1

 1

Total des crédits

30

Langue vivante

30

60

N.B. : Un séjour d’études à l’étranger représente 30 crédits.

Design graphique / multimédia

Objectifs de la 4e année La 4e année est le commencement d’un cycle de deux années qui s’achève en 5e année par le diplôme de l’école (grade Master). Ce cycle associe des enseignements souvent séparés au service d’une approche continue qui vise à ouvrir les limites de notre discipline. Il s’appuie sur quatre programmes : design typographique (création de concepts visuels personnels et innovants en typographie) ; design systémique (systèmes d’identification, d’orientation, d’information, et processus de mise en scène) ; design service et design d’interaction (services innovants développant des interactions entre les personnes et/ou avec les objets et l’environnement) design éditorial (recherche et développement de scénarios inventifs pour l’édition). Les quatre programmes couvrent les questions de méthodologie, de recherche et de conduite de projet. Ils permettront aux étudiants d’élaborer progressivement le thème de recherche qu’ils souhaitent développer à la fois pour le Mémoire et le Grand Projet, matières de leur Diplôme en 5e année.


Semestres : 1er et 2e Enseignant : André Baldinger Objectifs pédagogiques Exploration et approfondissement du potentiel visuel et typographique. Recherche visuelle et développement des concepts visuels personnels et innovants. Mode pédagogique Analyser, rechercher et planifier des projets plus complexes dans la création visuelle. Les secteurs touchés sont l’identité visuelle, le design éditorial et la signalétique. Applications dans et pour l’espace deux et tridimensionnels. Questionnement entre forme et contenu. Ecriture visuelle et système des signes. Interaction entre texte et image. Techniques et possibilités de la réalisation digitale et analogique. Présentation et critère de jugement. Modalité d’évaluation Rendu individuel avec cahier de recherche, un caractère développé et le dossier de présentation. Maquette et des éléments à l’échelle 1. Travail personnel demandé à l’élève Approfondissement du cours par recherches personnelles, lectures et analyses.

Semestres : 1er et 2e Enseignant : Ruedi Baur Objectifs pédagogiques Ce cours traitera du graphisme dans l’espace urbain. Il se présentera comme une recherche à la fois collective et individuelle. La question traitée sera celle des systèmes de représentation en présence dans l’espace urbain. Plus particulièrement seront abordées, sous la forme d’une succession d’expériences, les questions ayant trait au passage entre l’image graphique unique, l’image répétée et la coordination de signes voir la narration. Le thème permettra d’aborder parallèlement les systèmes d’identification, d’orientation, d’information, comme les processus de mise en scène.

159 Livret de l’élève 2012 – 2013

Typographique Création de concepts visuels personnels et innovants

Design graphique et espaces urbains Introduction à la question de la systémique.

Mode pédagogique Parallèlement le cours a pour dessein d’introduire aux méthodes de recherche. Il permettra a l’étudiant d’élaborer progressivement le thème de recherche qu’il souhaite développer à la fois pour son Mémoire et son Grand Projet. Modalité d’évaluation Rendu individuel. Travail personnel demandé à l’élève Réalisation des projets demandés. Approfondissement du cours par recherches personnelles, lectures et analyses. Design graphique / multimédia

Les quatre programmes s’appuient également sur un ensemble de cours partagés qui aborderont les disciplines des Sciences Humaines et Sociales (sciences cognitives, psychologie, anthropologie, histoire, philosophie, littérature, sociologie, sémiotique), la narration, les technologies (état de l’art des technologies de l’information, prototypage) ou encore les questions liées à l’innovation.


160 Livret de l’élève 2012 – 2013 Design graphique / multimédia

Design d’interaction et design de services Semestres : 1er et 2e Enseignant : Remy Bourganel, Objectifs pédagogiques Ce cours a pour objectif de développer l’aptitude à identifier des opportunités d’innovation favorisant l’émergence de nouveaux usages augmentés par le numérique (tangibles ou intangibles), et par ailleurs de transmettre les fondamentaux de ces disciplines encore émergentes que sont le design d’interaction et le design de service avec un mode projet complété d’un corpus de cours théoriques pour la conception des systèmes d’interaction et des services innovants, fondamentalement ancré dans les démarches et méthodologies du design, animé par des experts extérieurs. Progressivement, d’interactions fermées homme/objet, à des systèmes de communication inter-personnels, des systèmes de partage d’information, puis des systèmes visant à transformer des comportements, les projets adresseront une complexité grandissante jusqu’à la conception de services. Enfin, ce cours vise à développer l’aptitude à l’animation de projet, la « facilitation », la prise de décision et le continuum d’itérations. Mots clés : concept, services, interactions, usage, user expérience, sciences cognitives, interactivité, mobilité, objets communicants, affordance, typographie, graphisme, sociologie de l’imaginaire, représentation de l’information, cartographie, écriture, narration, scénario, simulation, hiérarchie, système, jeu, notification, ligne du temps, interface, ergonomie, multi-modalité, programmation, électronique, Arduino, processing, Iphone / Ipad… Mode pédagogique Le programme des cours couvrira tout à la fois les questions de méthodologie et de pratique en mode projet.

Modalité d’évaluation Individuelle ou en groupe pour les projets complexes. Travail personnel demandé à l’élève Approfondissement du cours par recherches personnelles, lectures, analyses. Design éditorial Recherche et développements de scénarios inventifs pour l’édition Semestres : 1er et 2e Enseignant : Philippe Millot Objectifs pédagogiques Cet enseignement a pour objectif d’approfondir ses propres connaissances théoriques et pratiques et de les éprouver en leur donnant une forme destinée à être rendue publique : édition, production, diffusion. Nous nous appuierons sur les programmes et conférences de ce cours et des autres tout autant, sur les lectures qui vous seront confiées et que vous augmenterez, sur vos notes préparatoires de mémoire aussi. Mode pédagogique Chaque élève élabore son programme à l’intérieur d’un calendrier commun. Modalité d’évaluation Rendu individuel et partagé. Travail personnel demandé à l’élève Réalisation des projets demandés. Approfondissement du cours par recherches personnelles, lectures et analyses.


Semestre : 1er et 2e Enseignante : Constance Rubini

Semestre : 1er Enseignante : Catherine de Smet

Objectifs pédagogiques Ce cours a pour objectif de développer les connaissances théoriques des étudiants. Il vise à les familiariser aux outils d’analyses théoriques et critiques et à les sensibiliser à un mode de pensée contemporain, qui privilégie la complexité. Il abordera une réflexion théorique sur les systèmes complexes, sur le fonctionnement des réseaux et sur les renouvellements de pensée générés par Internet. L’élève doit acquérir une méthode qui lui permette, face à un problème posé, d’en discerner les problématiques. Ce cours vise à lui donner des armes pour bâtir une réflexion personnelle.

Objectifs pédagogiques Comment s’écrit l’histoire du design graphique? À partir de quelles sources, et avec quels outils théoriques, cette nouvelle discipline s’élabore-t-elle aujourd’hui? Quelle place occupe-telle dans le champ des sciences humaines aujourd’hui? Ce séminaire, ouvert également aux étudiants de Paris 8 (M1-M2), vise à accompagner le travail de recherche des participants [la rédaction de leur mémoire ou la préparation de leur thèse]. La réflexion historiographique menée avec le groupe s’appuiera notamment sur les collections de la bibliothèque de l’Ensad, avec l’objectif de mettre en évidence un corpus spécialisé dans le design graphique, et d’en proposer des méthodes d’analyse. Les participants s’exerceront ainsi à la critique, en reliant l’actualité de leur discipline à son histoire.

Modalité d’évaluation L’élève est évalué lors d’un rendu écrit personnel. Travail personnel demandé à l’élève Un travail de recherche et de lectures sera demandé à l’élève.

161 Livret de l’élève 2012 – 2013

Histoire du Design graphique

Modalité d’évaluation L’élève est évalué par une note qui sera la synthèse d’une note de participation et d’un rendu personnel. Travail personnel demandé à l’élève Participation active tout au long de l’année, à travers exposés, comptes-rendus et rendu d’un dossier semestriel.

Design graphique / multimédia

Design et culture générale


Livret de l’élève 2012 – 2013

162

5e année Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Grand Projet

Baur, Ungerer, Bourganel, Rubini

17

30

47

Workshop

Professeurs invités

 2

 2

Enseignements Enseignements de secteur

Stage professionnel Stage professionnel

10

10

Anglais

 1

 1

Total des crédits

30

Langue vivante

30

60

Objectifs de la 5e année Cette année se caractérise par sa dimension prospective et par la prise de risque dans les développements du projet. Ce Grand Projet est individuel ou collectif. Situé dans le champ du secteur ou en périphérie, il est réalisé dans un contexte du secteur ou pluridisciplinaire en association avec un ou plusieurs secteurs de l’École. Il peut également faire appel à des compétences en dehors de l’établissement. L’élève peut mettre en place la réflexion théorique en liaison avec son futur Grand Projet dans le cadre de son Mémoire de fin d’études en 4e année sous forme de l’analyse du contexte, de l’état de l’art et sous forme des propositions des axes de recherche à développer dans le domaine étudié. Le développement de chaque projet est structuré par les étapes suivantes : Définition du projet et des objectifs visés : chaque élève ou groupe d’élèves élabore le cahier des charges de son projet. Ce cahier des charges doit être validé par l’équipe des enseignants et en préalable au développement du projet. Esquisse : cette étape comporte à la fois l’analyse du contexte, des solutions existantes, des usages, des solutions technologiques possibles et les esquisses (ou premières hypothèses) de mise en forme. APS (Avant-Projet Sommaire) : la proposition est retenue parmi plusieurs solutions sous forme d’un Avant-Projet Sommaire qui fera l’objet d’un développement détaillé. APD (Avant-Projet Détaillé) : met en place l’ensemble des composantes du projet sous forme de maquettes fonctionnelles ou formelles. Cette étape permet de vérifier les directions mises en place dans le cadre de l’Avant-Projet Sommaire.

——

Design graphique / multimédia

—— —— ——


163 Livret de l’élève 2012 – 2013

le projet définitif sous forme d’une maquette ou d’un prototype qui intègre les aspects fonctionnels du projet et les aspects formels. Lors de la soutenance du projet, le (ou les) candidat(s) présente(nt) le projet et ses différentes étapes de développement, l’enjeu social, technologique, les dimensions prospectives et innovantes des solutions proposés et les premiers résultats de l’analyse des contextes d’usages du projet élaboré.

Design graphique / multimédia

définitif (soutenance du pro—— « Projet » jet) : l’élève, ou groupe d’élèves, élabore


Design graphique / multimédia

Livret de l’élève 2012 – 2013

164


167 2e année 167 Objectifs de la 2e année 168 Construction 3D par demi-groupe 168 Construction 3D / Construction molle en 3D par demi-groupe 168 Innovation / Matière et Objet 169 Volume, Matière, Production 169 Rendez-vous du Design 169 Design et marketing 170 Dessin et technique 170 Design graphique / multimédia 171 Histoire du design 171 Morphostructure 172 Technologie 172 Modélisation 3D 173 Dessin

165 Livret de l’élève 2012 – 2013

Design objet

177 Typographie, graphisme 178 Anthropologie de la technique 179 Histoire du design / innovations 180 4e année 180 Objectifs de la 4e année 181 Théorie du design 181 Projet production Habitat et Manufactures 181 Projet Recherche Ville et Territoire 182 Workshop, projet partenariat 182 Projet interdisciplinaire 182 Théorie du design 183 H 183 Modélisation 3D 184 5e année

174 Objectifs de la 3e année 175 Atelier Designer Invité 175 Méthodologie Recherche 175 Projet Produit 176 Projet Produit 176 Théorie du design 176 Rendez-vous du design 177 Technologie 177 Projets pluridisciplinaires

184 Objectifs de la 5e année 185 Grand Projet / recherche et développement / méthodologie et communication du projet 185 Technologie 186 Créativité et communication du projet 186 Expression graphique du projet

Design objet

174 3e année


166 Livret de l’élève 2012 – 2013 Design objet

Coordonnateur : Patrick Renaud Objectifs généraux du secteur La pédagogie du secteur Design objet intègre les différentes pratiques contemporaines du design : design industriel, mobilier pour l’habitat et la collectivité, design de services… Elle favorise la recherche, la production, l’innovation, la prospective, la connaissance des processus de fabrication et des milieux de distribution. L’élève est sensibilisé, pour le développement du projet, à prendre en compte une dimension humaniste, sociale, écologique et économique. À partir de modules basiques d’expérimentations de formes, de couleurs, de lumières, de structures et de matériaux, l’élève est initié aux caractéristiques et aux propriétés de l’objet (usage, fonction, signification, etc.). Il réalise dans les ateliers de l’École des maquettes ou des prototypes grandeurs réel-les. La problématique des projets courts et longs est définie régulièrement avec des partenaires à partir de programmes ou autour de thèmes de réflexion : – habitat et manufactures,
 – habitat et developpement durable, 
 – societe et services, 
 – ville et mobilite,
 – objets communicants,
 – innovation recherche et developpement Pour acquérir son autonomie, l’élève interroge des spécialistes et développe des Grands Projets en partenariat avec des entreprises, des distributeurs ou des éditeurs. Outre l’équipe pédagogique permanente, le secteur accueille chaque année des personnalités du design et de la création. Le secteur bénéficie du soutien financier d’entreprises partenaires de projets et des Industries françaises de l’ameublement. Il participe également à des salons professionnels et des conférences.


Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Justin, Larger

 2

 3

 5

Enseignements de secteur Méthodologie, Concept et Construction 3D Volume Matière Production

Bigot

 2

Interactivité / Matière et objet

De Bie

 1

 2

 3

 1

 1

Rendez-vous du design

Bernagozzi, Renaud

Design et marketing

Bernagozzi

Dessin et technique

Blot

 2

 2  2

 2  2

Livret de l’élève 2012 – 2013

Enseignements

167

2e année

Secteurs voisins Architecture intérieure

Dusapin

Design graphique multimédia

Courbis

 2

 3

 3

 3

 3

 6

Geel

 2

 2

 4

 2

 2

 4

 2

Sciences humaines Sciences humaines Histoire du design Histoire de l’art et des civilisations Enseignements transversaux Morphostructure

Godart

 2

Perspective

Sainte Fare Garnot

 2

 2

 4

 2

Dessin

Levesque

 2

 2

 4

Technologie

Fougea

 1

 3

 4

Studio d’expression plastique

 2

 2

 4

Projet pluridisciplinaire

 3

 3

 3

 3

Langue vivante

 1

 1

 2

Total des crédits

30

30

60

Infographie Modélisation 3D

Afsa

Objectifs de la 2e année

—— —— —— —— ——

de surface et la structure des objets ; aux caractéristiques et aux propriétés de l’objet (usage, fonction, signification)  ; aux repères artistique, technique, scientifique, économique et social ; réaliser des échantillons de matériaux et des maquettes grandeur réelle ; développer une analyse critique prenant en compte l’éthique, l’écologie et l’humanisme ; approcher les outils de modélisation.

Design objet

aux grands repères pour développer un projet en design : artistique, —— Sensibiliser technique, scientifique, et social ; acquérir les basiques et les fondamentaux des matériaux, —— économique des matières, de la couleur, de la lumière et de la forme pour expérimenter les états


168 Livret de l’élève 2012 – 2013

Construction 3D par demi-groupe Semestre : 1er ou 2e Enseignant : Bernard Justin Objectifs pédagogiques L’élève réalise un objet à l’échelle 1, composé de deux matériaux. L’association de deux différents composants, l’un souple et malléable, l’autre rigide, permet d’aborder toutes les possibilités des systèmes fonctionnant en tension compression avec, en leitmotiv, la triangulation. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le projet élaboré par l’élève est essentiellement lié au choix du matériau qui sert à sa réalisation. Ce matériau, composant principal, doit être le point de départ de la créativité du projet. Les contraintes techniques sont prises en comptes dans les recherches plastiques. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu, par sa participation lors du cours, ainsi que par les travaux qu’il a réalisés. Travail personnel demandé à l’élève L’élève, qui doit faire preuve d’inventivité et de réactivité face à la matière, réalise un dossier faisant état de ses recherches ainsi qu’une maquette prototype. Construction 3D / Construction molle en 3D par demi-groupe Semestre : 1er ou 2e Enseignante : Sophie Larger

Design objet

Objectif pédagogique À partir d’une matière molle (et instable), l’élève imaginera et créera un objet fonctionnel. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le projet se déroule en deux temps : le premier est consacré à la recherche et à l’analyse, le second à la définition et à la réalisation du projet.

Temps 1 : à partir d’une étude « éthologique » en utilisant les outils comme la vidéo, la photo ou le dessin, l’élève répertorie et analyse les gestes et comportements instinctifs de l’être humain accomplissant une fonction identifiée. À travers la réalisation d’une série d’échantillons et de maquettes, l’élève analyse les qualités mécaniques et plastiques des matériaux mis à sa disposition. Temps 2 : réalisation d’un prototype échelle 1 et d’un dossier présentant son projet et le déroulement de sa recherche. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu, par sa participation et sa présence pendant les cours ainsi que par la qualité de son rendu. Innovation / Matière et Objet Semestre : 1er ou 2e Enseignant : Martin de Bie Objectifs pédagogiques Découvrir, appréhender et comprendre les nouveaux enjeux liés aux innovations technologiques dans le domaine de la conception actuelle : électronique, chimie, informatique, biologie Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le cours se divise en trois temps, découvrir / appréhender et expérimenter / mise en applica-tion. Temps 1: Découvrir sous forme de cours magistraux mêlant état de l’art et veille technologi-que. Temps 2: Appréhender sous forme d’expérimentations et acquérir une méthodologie de do-cumentation. Temps 3: Mettre en application les acquis sous forme d’exercices basiques.Autre objectif : Être en relation avec certains exercices et projets proposés par les professeurs du secteur.


Objectifs pédagogiques Par l’analyse d’images : les photographies de la terre vue du ciel par exemple, l’élève réalise une mise en volume avec des recherches de matière en vue de fabriquer un objet de leur choix dont la production respectera l’environnement. Mode pédagogique (cours commun, groupe etc.) ou Programme L’élève élabore ses recherches directement en atelier en manipulant différentes matières. Par l’analyse des structures et résistances des matériaux et de leurs caractéristiques techniques et esthétiques. L’élève sculpte, modèle, usine, moule et crée des composites. Ensuite, l’élève fait une synthèse des expérimentations et développe un objet matérialisé par un modèle à l’échelle 1. Enfin, cet objet devra être reproductible dans un souci d’éco-conception. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué à chaque étape de la conception : recherche modèle production rendu sous forme de planche ou livret afin de communiquer l’ensemble de la démarche.

—— —— —— ——

Travail personnel demandé à l’élève Méthode de travail, vision en volume, propreté de réalisation et communication par le dessin, la photo et la vidéo du projet.

Semestre : 1er Enseignants : Anna Bernagozzi, Patrick Renaud Objectifs pédagogiques L’enseignement organisera des rencontres hebdomadaires entre les élèves et les principaux acteurs du monde du design. Les profils des intervenants sont assez hétéroclites : designers indépendants, designers intégrés en entreprise, personnalités, institutionnels, sociologues, responsables de centres de recherches, journalistes, responsables marketing, etc.

169 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestre : 1er Enseignant : Christophe Bigot

Rendez-vous du Design

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme La participation active des élèves aux débats est nécessaire. Mode d’évaluation L’élève sera évalué par le contrôle continu ainsi que par les comptes-rendus qu’il aura rédigés. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. Les élèves devront rédiger des comptes-rendus des débats qui seront mis en page dans le cours de typographie en vue d’une éventuelle publication en fin d’année. Design et marketing Semestre : 2e Enseignante : Anna Bernagozzi Objectifs pédagogiques L’élève sera confronté aux évolutions de leur futur métier et aux besoins de nos sociétés en prenant exemple sur des entreprises. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme La dichotomie historique entre les domaines du design et du marketing est de moins en moins mar-quée. Les raisons de ce changement

Design objet

Volume, Matière, Production


170 Livret de l’élève 2012 – 2013

sont dues à l’actuelle révolution de la philosophie commerciale qui ouvre la porte à une nouvelle ère de l’« immatériel » et qui confronte le designer à la gestion d’une panoplie élargie de questions qui vont de la plus concrète à la plus abstraite. On passe en fait de l’obligation des moyens qui caractérisait la prédominance du fabricant ingénieur à celle de l’obligation de services qui correspond à la prédominance des réseaux de distribution. Dans ce contexte, le client n’est plus un acheteur mais un usager voire le locataire d’une prestation fonctionnelle. Ce futur client à fidéliser ne voit plus la prestation en termes de qualité industrielle et de perfor-mance mais de satisfaction de l’utilisateur et d’utilité quotidienne. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu, ainsi que par les dissertations qu’il a traitées. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. L’élève doit également rendre une dissertation sur un des sujets traités en cours. Dessin et technique Semestre : 1er Enseignant : Patrick Blot

Design objet

Objectifs pédagogiques Ils seront abordés en 2e année et poursuivis au 1er semestre de la 3e année. Cet enseignement permet aux élèves d’appréhender les notions de représentation des espaces et des objets pour acquérir des principes de communication techniques du projet. L’élève doit analyser la volumétrie d’un objet et d’un espace et la transcrire. Il sait maîtriser les échelles de rendu et réalise un panorama du couple matériau/technique. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le cours mené en groupe développe une partie théorique et une partie pratique. On y étudie les principes du dessin technique, le relevé de cotes d’un objet, la réalisation de

plans à différentes échelles, un relevé de cotes d’un espace et, enfin, la réalisation d’un plan et d’une coupe de l’espace. L’assistance sur la réalisation des plans techniques du module projet est également enseignée. Une préparation du cours Autocad 2D est faite. Les techniques de productions et de matériaux sont abordées dans la partie théorique. Mode d’évaluation L’élève est évalué sur les rendus de plans qu’il aura réalisés. L’assiduité aux cours est exigée. Travail personnel demandé à l’élève Après des relevés, l’élève doit réaliser un plan de mobilier à l’échelle 1/5 et à l’échelle 1, un plan de coupe d’un espace à l’échelle 1/50 ainsi que le plan d’un objet à l’échelle 1. Design graphique / multimédia Semestre : 2e Enseignante : Françoise Courbis Objectifs pédagogiques Le cours propose de donner aux élèves les moyens de présenter graphiquement leurs projets sur support papier et numérique. L’exercice proposé est réalisé à la fois sur le support papier et sur l’écran en intégrant les notions de hiérarchisation de l’information (texte, image, et son) de gestion de l’interactivité de la séquence animée, du son. Le cours met en évidence l’importance de l’angle d’approche dans l’élaboration d’un projet, du parti pris nécessaire. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Projet Le but du cours est d’acquérir de la méthodologie de projet et une maîtrise graphique. Après quelques exercices d’application permettant la maîtrise des logiciels, il s’agit de concevoir et de réaliser un « objet papier » et un « objet écran » sur une même thématique. Le but est de fournir une réponse graphique claire et «e fficace », servant le discours et adaptée au contexte de présentation. Logiciels : Photoshop, Illustrator, InDesign, Flash.


Semestres : 1er et 2e Enseignante : Catherine Geel

Semestre : 1er Enseignant : Laurent Godart

Objectifs pédagogiques Le cours a pour objet de montrer et de comprendre comment le design se construit en tant que discipline autonome à partir du début des années 1960. Il consiste à montrer que la pratique et l’autonomie de la discipline s’est faite au prix de la théorisation ou de l’historiographie, parfois par les designers eux même. Il convoque différentes disciplines des sciences humaines (histoire économique, sociale et culturelle de la production et de la consommation des objets, sociologie, théorie critique etc.) et souhaite montrer la nécessité pour l’étudiant à aller visiter des champs disciplinaires différents et connexes (philosophie des techniques, anthropologie de la consommation par exemple).

Objectifs pédagogiques L’élève est sensibilisé à l’inventaire et à l’analyse des fondamentaux généraux de forme et de structure, des principes de résistance par la forme, applicables à toute espèce de construction. Il étudie le dessin géométrique et numérique, les outils de tracé manuels et informatiques, du mouvement ainsi que les bases de la mécanique, de la statique et de la résistance des matériaux qui président à la conception des systèmes structuraux.

Mode pédagogique Le cours se penche historiquement sur l’articulation des liens théoriques entre l’école d’Ulm et le design radical italien et leurs conséquences contemporaines dans l’établissement du champ disciplinaire. L’introduction du cours est consacrée aux fondements théoriques établis par la modernité. L’ensemble de l’année s’attache à montrer comment le designer, dans sa pratique, peut être à même d’établir une réflexion que l’on peut appeler théorique, c’est pourquoi un certain nombre de textes de designers, historiens et théoriciens sont abordés (en français et en anglais) afin de fournir des éléments discursifs aux étudiant. Ce cours exige une prise de notes, la lecture d’ouvrages et de documenter son cours. Un livret de textes est distribué aux étudiants. Mode d’évaluation et travail personnel demandé à l’élève Un devoir sur table. Une fiche de lecture par semestre. Un exposé dans l’année.

171 Livret de l’élève 2012 – 2013

Morphostructure

Mode pédagogique (cours commun, groupe etc.) ou Programme Ce travail se fait en équipe de 8 à 10 élèves qui doivent choisir un sujet parmi ces cinq thèmes : la tige, la ficelle, la feuille, la patate et la bulle de savon. L’enseignement allie cours et atelier dans lequel les élèves expérimentent leurs connaissances et réalisent des mini projets, individuellement ou collectivement. Mode d’évaluation Chacun des groupes expose ses découvertes devant les autres élèves (inventaire, analyses, expériences) en s’aidant de supports de communication adéquats (dessins, photos, vidéos, maquettes, etc.). Il fait état par écrit (livret, cédérom, etc.) de ses recherches. Travail personnel demandé à l’élève L’élève doit élaborer un avant-projet composé de dessins, dessins techniques et de maquettes.

Design objet

Histoire du design


172 Livret de l’élève 2012 – 2013

Technologie

Modélisation 3D

Semestres : 1er et 2e Enseignant : Alexandre Fougea

Semestre : 2e Enseignant : Cyril Afsa

Objectifs pédagogiques L’élève doit acquérir les bases techniques concernant les matériaux traditionnels et leurs mises en œuvre dans la fabrication des objets : les métaux, le bois, les matières plastiques, les textiles, les ateliers techniques et la matériauthèque. L’élève expérimente par l’échantillon l’association des matériaux avec des exercices abordés dans les autres modules basiques. L’élève aborde la fabrication des objets en série en intégrant les enjeux majeurs de l’écoconception et du développement durable.

Objectifs pédagogiques Pour un créateur, la 3D est un outil qu’il doit s’approprier le plus rapidement possible, pour « l’oublier » et être en mesure de se concentrer sur les parties importantes du projet. Ainsi, l’élève doit acquérir les notions fondamentales propres à la modélisation et aux techniques de l’image de synthèse appliquées à la création. L’accent est donc mis sur l’apprentissage en parallèle des logiciels Rhinocéros 3D (Modélisation, Plan) et 3D Studio Max (Rendu, Modélisation, Animation). Différentes notions de base autour des technologies 3D sont également abordées.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme L’enseignement, qui réunit tous les élèves, aborde méthodiquement l’étude des matériaux usuels. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. L’élève doit travailler des matériaux à travers les projets qu’il met en œuvre dans le secteur.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Par le biais d’exercices donnés et d’exemples précis, l’élève apprend et s’exerce en cours. Le niveau des exercices s’adapte au niveau de l’élève en suivant une évolution rapide mais constante. Cependant l’élève participe à l’évolution des contenus de cours selon leur vitesse d’apprentissage. Cet enseignement à pour but de les rendre autonomes et efficaces le plus rapidement possible.

Design objet

Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu, son assiduité, ainsi que par les projets personnels qu’il aura à réaliser à la fin du 2e semestre et qui devront attester de la bonne assimilation des 2 outils informatiques. Travail personnel demandé à l’élève L’élève produit chaque semaine, en cours, un rapide exercice afin d’appliquer et retenir l’enseignement théorique et global dispensé. Il sera également demandé des travaux de recherches et d’analyses sur les projets personnels à modéliser et à communiquer.


Semestres : 1er et 2e Enseignante : Catherine Lévêque Objectifs pédagogiques Il s’agit, en partant d’un modèle vivant ou d’un travail sur le vif, de renforcer les capacités d’analyse de l’élève et de le sensibiliser aux techniques du dessin. L’élève cherchera son vocabulaire et son écriture à travers le dessin.

173 Livret de l’élève 2012 – 2013

Dessin

Mode pédagogique Le but de l’enseignement est apprendre à regarder, voir et traduire avec un outil ; nous travaillerons sur le corps humain, le vivant, le fondamental ; il faudra savoir gérer l’approche sensible et la construction rigoureuse ; dans un esprit de recherche chacun trouve ses supports, outils, échelles, matières qui correspondent à sa personnalité et sensibilité.

Design objet

Mode d’évaluation Le travail de chacun sera évalué par un contrôle continu et une présentation à la fin de chaque semestre.


174 Livret de l’élève 2012 – 2013

3e année Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Atelier Designer Invité

Bardet

 3

 3

 6

Projet, Méthodologie Recherche Objet

Peyricot

 3

 3

 6

Projet Produit

Justin

 3

 3

 6

Théorie du design

Bernagozzi

 3

 3

 6

Enseignements

Enseignements de secteur

Rendez-vous du design

Bernagozzi, Renaud

 1

Technologie

Fougea

 2

 2

 1  4

Typographie, graphisme et communication de projet

Jubert

 2

 2

 4

Workshops / semaine de la couleur / Partenariats / innovation

Equipe pédagogique et intervenants

 3

 3

Sciences humaines Anthropologie de la technique

Lesné

Histoire de l’art et des civilisations

 2

 2

 2

 2

 4

 2

 2

 4

Studio dessin

 2

 2

 4

Studio d’expression plastique

 2

 2

 4

 2

 2

 4

Langue vivante

 1

 1

 2

Total des crédits

30

30

60

Voyage d’étude / Design contemporain

Bernagozzi

Enseignements transversaux

Infographie Modélisation 3D

Afsa

Langue vivante

Design objet

Objectifs de la 3e année en résonance l’objet avec son environnement ; —— Mettre différents domaines du design : industriel, mobilier, —— Appréhender design de service ; —— collectivité, l’expérimentation, la recherche, la création et l’innovation dans le projet ; —— Favoriser Intégrer dans le développement de projet une approche citoyenne et humaniste —— pour l’éco concep-tion des projets ; Valoriser la prospective, l’initiative et l’approche personnelle ; —— Mettre au service du projet lesla réflexion, acquisitions —— Favoriser l’autonomie de l’élève ; des basiques et des fondamentaux de 2 année ; —— une analyse critique prenant en compte l’éthique, l’écologie et l’humanisme ; —— Développer établir une approche des outils de modélisation. —— e


Objectifs pédagogiques Chaque année permettre la rencontre des élèves avec un designer invité pour une approche singu-lière du design complémentaire aux objectifs de l’équipe pédagogique. Mode pédagogique Carte blanche au designer invité pour l’organisation de son atelier. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un rendu échelle. Méthodologie Recherche Semestres : 1er et 2e Enseignant : Olivier Peyricot Objectifs pédagogiques Développer une méthodologie de projet spécifique au design produit en partant d’une analyse du quotidien, du cadre de vie et des objets qui nous entourent. Concevoir de petits objets d’usage quotidien en décomposant toutes les étapes du process. Communiquer sa démarche. Entrevoir les enjeux de la conception dans notre société de plus en plus sensible au développement durable. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme L’enseignement structuré par un corpus théorique. Expériences sous forme de workshop articulateurs. Conception des produits par étapes successives privilégiant générosité des propositions, dessins détaillés et nombreux, maquettes d’étude et maquettes finalisées, documents de communication. Mode d’évaluation Evaluation à trois étapes majeures du cours.

Projet Produit Semestre : 1er Enseignant : Bernard Justin

175 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestre : 1er Enseignants : Atelier Designer Invité Guillaume Bardet

Travail personnel demandé à l’élève L’élève doit pouvoir s’exprimer de plusieurs façons : dessin, photo, maquette. Ses propositions doivent être généreuses. Sa capacité à faire évoluer le projet sera particulièrement valorisée.

Objectifs pédagogiques C’est le rapport entre l’objet mobilier et l’espace intérieur qui doit servir de base de réflexion à l’élève. La prise en compte des différents facteurs, tels que les nouveaux usages, l’encombrement et la volumétrie d’un lieu avec la contrainte de quelques matériaux à sa disposition doit conduire à une proposition pertinente et cohérente en tous points. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme L’ensemble du travail se déroule en deux phases principales : études et réflexions en dessins, croquis et maquettes. réalisation à échelle 1 d’une « maquette-prototype ».

—— ——

Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève. Un dossier retraçant l’historique du projet et le prototype grandeur.

Design objet

Atelier Designer Invité


Livret de l’élève 2012 – 2013

176

Projet Produit Semestre : 2e Enseignant : Bernard Justin Objectifs pédagogiques L’élève devra s’intéresser à la maîtrise de la lumière dans un espace donné avec la contrainte d’une source lumineuse. Légèreté, équilibre, force du signe et contraintes techniques feront partie du vocabulaire à dominer pour parvenir à concrétiser cet objet. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme L’ensemble du travail se déroule en deux phases principales : études et réflexions en dessins, croquis et maquettes ; réalisation à échelle 1 d’une « maquette-prototype ».

—— ——

Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève Un dossier retraçant l’historique du projet et le prototype grandeur. Théorie du design

Design objet

Semestre : 1er Enseignante : Anna Bernagozzi Objectifs pédagogiques Par une lecture et une analyse constante des signifiants et signifiés de notre société de consommation, l’enseignement présente les résultats de recherches pluridisciplinaires centrées autour des besoins de l’homosapiens du xxie siècle. Quelques exemples : quel rôle joueront la modularité et l’intelligence dans nos habitats personnels et professionnels ? qu’entend-on par « Touch Design » ou par « Émotionalisme fonctionnel » ? le métissage culturel et technologique

——

—— ——

—— ——

serait-il le nouveau moteur du design contemporain ? le downsizing (chaque objet doit remplacer trois objets déjà existants) est-elle la réponse la plus appropriée à la nature de plus en plus éphémère et à la prolifération parfois injustifiée des biens de consommation ? quelles « harmonies mutantes » offriront les matériaux du futur ?

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Les élèves sont constamment confrontés aux évolutions des modes de vie et des besoins de notre société par la présentation d’exemples illustrant les différentes familles sémiologiques et la pensée de quelques designers contemporains. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que par les dissertations qu’il aura traitées. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. L’élève doit également rendre une dissertation sur un des sujets traités en cours. Rendez-vous du design Semestre : 1er Enseignants : Anna Bernagozzi, Patrick Renaud Objectifs pédagogiques Les objectifs de cet établissement déjà abordés au cours de la 2e année seront favorisés de façon approfondie sur le 1er semestre de cette 3e année. L’enseignement organise des rencontres hebdomadaires entre les élèves et les principaux acteurs du monde du design. Les profils des intervenants sont assez hétéroclites : designers indépendants, designers intégrés en entreprise, personnalités, institutionnels, sociologues, responsables de centres de recherches, journalistes, responsables marketing, etc.


Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que par les comptes-rendus qu’il aura rédigés.

Semestre : 2e Enseignants : Olivier Peyricot et équipe pédagogique

Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. Les élèves doivent rédiger des comptes-rendus des débats qui seront mis en page dans le cours de typographie en vue d’une éventuelle publication en fin d’année.

Objectifs pédagogiques L’élève doit répondre à un cahier des charges élaboré par une convention avec un partenaire extérieur (entreprise, agence, école). Il organise les différentes étapes du projet (prospective, recherche, analyse, pistes de recherche, synthèse, maquette, prototype). Travaillant au sein d’une équipe pluridisciplinaire, il doit prendre en compte les visites de ses partenaires et l’intervention des spécialistes d’autres secteurs.

Semestres : 1er et 2e Enseignant : Alexandre Fougea Objectifs pédagogiques L’élève doit acquérir les notions d’écoconception, de développement durable et d’innovation. L’élève approfondit les techniques et les moyens de transformation des matériaux, pour intégrer efficacement la technique dans le développement du projet (cahier des charges, éco-conception). L’élève prend connaissance de la culture des milieux de production (recherche et développement, unité de fabrication) par des exemples types de fabrication d’objets simples et par des visites d’entreprises. L’élève aborde les notions de conception et de fabrication assistée par ordinateur et les nouvelles technologies (laser, jet d’eau, prototypage rapide, etc.). Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme L’enseignement réunit tous les élèves. Un suivi individuel peut s’y ajouter, selon les projets du secteur. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Aux cours communs de méthodologie s’ajoutent des bilans collectifs réguliers et un suivi individuel, ou en équipe, du projet. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que par le projet final présenté en fin de semestre. Travail personnel demandé à l’élève L’élaboration du projet exige un travail personnel motivé et intense de la part de l’élève. Typographie, graphisme Semestres : 1er et 2e Enseignante : Roxanne Jubert Objectifs pédagogiques En vue de préparer aux créations et aux besoins de la 4e année, à la dimension visuelle du Mémoire et aux supports de communication destinés à accompagner le Grand Projet, l’enseignement doit permettre à l’élève d’explorer les possibilités relatives à la conception graphique et typographique.

Design objet

Technologie

Projets pluridisciplinaires

177

Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée.

Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme La participation active des élèves aux débats est nécessaire.


178 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme À travers des exercices ou des mini projets, les notions basiques de la matière sont approfondies par l’élève. Les exercices intègrent un travail expérimental spécifique consacré au design typographique (axé sur la mise en pages et sur la mise en espace d’un texte) et sont suivis, dans le cadre d’un travail collectif, d’un sujet plus large associant textes et images. Les différents travaux doivent être réalisés sous formes d’esquisses papier ou à l’aide de moyens numériques. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu et par les différents travaux qu’il aura réalisés. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. L’élève compose un cahier d’esquisses accompagné de réalisations au format A3 sur la base de textes littéraires. Il doit réaliser un travail de mises en pages présentant un ensemble de conférences données à l’École.

Anthropologie de la technique Semestre : 1er Enseignant : René Lesné Objectifs pédagogiques Réflexion méthodique et critique sur le phénomène de la technique. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Cours magistral sur le thème « Faire/ fabriquer », visant à apporter une approche critique et méthodique de « l’outil ». Les questions s’ordonnent selon les têtes de chapitre suivantes : faire, fabriquer instrumentation et outillage l’exemple du tranchant apraxies et atechnies l’outil et le produit les « industries » (« dynamiques », « déictiques », « schématiques », « cybernétiques ») Industrie et société (le style, les métiers) Industrie et art (la norme, l’Art, les arts). Les questions sont abordées selon une approche structurale et dialectique.

—— —— —— —— —— —— —— ——

Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu.

Design objet

Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée, complétée par un exercice de synthèse consistant en l’analyse d’un objet fabriqué déconstruit par l’élève selon le modèle proposé dans le cours.


Semestres : 1er et 2e Enseignant : Cyril Afsa Objectifs pédagogiques Pour un créateur, la 3D est un outil qu’il doit s’approprier le plus rapidement possible, pour « l’oublier » et être en mesure de se concentrer sur les parties importantes du projet. Ainsi, l’élève doit acquérir les notions fondamentales propres à la modélisation et aux techniques de l’image de synthèse appliquées à la création. L’accent est donc mis sur l’apprentissage en parallèle des logiciels Rhinocéros 3D (Modélisation, Plan) et 3D Studio Max + V-ray (Rendu). Différentes notions de base autour des technologies 3D sont également abordées.

179 Livret de l’élève 2012 – 2013

Histoire du design / innovations

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Par le biais d’exercices donnés et d’exemples précis, l’élève apprend et s’exerce en cours. Le ni-veau des exercices s’adapte au niveau de l’élève en suivant une évolution rapide mais constante. Cependant l’élève participe à l’évolution des contenus de cours selon leur vitesse d’apprentissage. Cet enseignement à pour but de les rendre autonomes et efficaces le plus rapidement possible.

Travail personnel demandé à l’élève L’élève produit chaque semaine, en cours, un rapide exercice afin d’appliquer et retenir l’enseignement théorique et global dispensé. Il sera également demandé des travaux de recherches et d’analyses sur les projets personnels à modéliser et à communiquer.

Design objet

Mode d’évaluation et travail personnel demandé à l’élève L’élève est évalué par un contrôle continu, son assiduité, ainsi que par le projet personnel qu’il aura à réaliser à la fin de chaque semestre et qui devra attester de la bonne assimilation des 2 outils informatiques.


180 Livret de l’élève 2012 – 2013

4e année Enseignants

1er sem.

Projet Production Habitat et Manufacture

Blot, Bigot

 5

Projet Recherche Ville et Territoire

Peyricot

 5

Projet interdisciplinaire

Blot, Peyricot, Larger Bigot

Workshop, projet partenariat

Équipe pédagogique

 3

Théorie du design / Société et services

Bernagozzi

 3

Conférences / Recherche en Design

Leymonerie

 3

 3

 6

Suivi de Mémoire

Directeur de Mémoire  3

10

13

Enseignements

2e sem.

Total crédits

Enseignements de secteur  5  5 10

10

 4

 7

Sciences humaines  3

Histoire de l’art et des civilisations

 2

 2

Conférences juridiques et économiques

 2

 2

Infographie Rendu projet 3D

Afsa

 3

 3

 6

Langue vivante Langue vivante

 1

Total des crédits

30

 1

30

60

N.B. : Un séjour d’études à l’étranger représente 30 crédits.

Objectifs de la 4e année

Design objet

les différentes pratiques contemporaines du design —— Appréhender (design industriel, de services, mobilier pour l’habitat et la collectivité). une méthodologie dans des projets en relation avec l’économie —— Affirmer et le social avec des partenaires. une dimension humaniste dans la mise en place des concepts. —— intégrer la recherche et la prospective. —— favoriser les processus de fabrication et des milieux de distribution. —— connaître —— stage, mémoire et choix du thème du Grand Projet.


Objectifs pédagogiques Adaptés à la problématique et aux objectifs du programme de cette 4e année, ce cours poursuivra par la lecture et l’analyse des signifiants et signifiés de notre société de consommation. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Les élèves sont constamment confrontés aux évolutions des modes de vie et des besoins de notre société par la présentation d’exemples illustrant les différentes familles sémiologiques et la pensée de quelques designers contemporains. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que par les dissertations qu’il aura traitées. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. L’élève doit également rendre une dissertation sur un des sujets traités en cours. Projet production Habitat et Manufactures Semestre : 1er Enseignant : Patrick Blot Objectifs pédagogiques En tant que designer, l’élève doit répondre à un cahier des charges élaboré par une convention avec un partenaire extérieur (entreprise, agence, école). Il organise les  différentes étapes du projet (prospective, recherche, analyse, pistes de recherche, synthèse, maquette, prototype). Travaillant au sein d’une équipe pluridisciplinaire, il a à prendre en compte les visites de ses partenaires et l’intervention des spécialistes d’autres secteurs (Design

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Aux cours communs de méthodologie s’ajoutent des bilans collectifs réguliers et un suivi individuel ou en équipe du projet.

181 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestre : 1er Enseignante : Anna Bernagozzi

graphique / multimédia, Architecture intérieure, etc.). Il met au service de son projet les différents outils de modélisation et de simulation (CAO, CFAO) pour l’innovation, la recherche et la production.

Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que par le projet final présenté en fin de semestre. Travail personnel demandé à l’élève L’élaboration du projet exige un travail personnel motivé et intense de la part de l’élève. Projet Recherche Ville et Territoire Semestre : 1er Enseignant : Olivier Peyricot Objectifs pédagogiques Comment définir l’action du design industriel dans une perspective de développement durable. Nous partirons d’un objet quotidien pour en analyser son impact environnemental et pour en extraire une problématique propre aux designers. Nous concevrons un ensemble de produits ou services. À partir des projets développés nous effectuerons un travail critique pour extraire une posture. La dernière partie du semestre sera consacrée à une mise en perspective des idées développées en changeant d’échelle (dimension service, urbaine, territoire, etc.), de façon à préparer l’élève aux grands questionnements que pourra soulever son diplôme. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Enseignement structuré par un corpus théorique. Première étape menée collectivement pour aborder un maximum de pistes

Design objet

Théorie du design


182 Livret de l’élève 2012 – 2013

conceptuelles. Les étapes suivantes seront individuelles, chaque étudiant prenant en charge une des problématiques découvertes par le collectif. La dernière phase sera réalisée en binôme.

Projet interdisciplinaire Mode d’évaluation Evaluation lors de trois étapes majeures du cours Travail personnel demandé à l’élève L’élève doit pouvoir s’exprimer de plusieurs façons : dessin, photo, maquette en maîtrisant particulièrement la qualité des rendus. La maturité que nécessite le sujet obligera les étudiants à une grande implication intellectuelle ; et leur capacité d’identifier les enjeux aussi bien économiques que sociaux sera très sollicitée. Workshop, projet partenariat Semestre : 1er Enseignants : équipe pédagogique

Design objet

Mode d’évaluation L’élève sera évalué à la fin du workshop sur un projet individuel ou sa participation à un rendu collectif.

Objectifs pédagogiques Ce cours permet aux élèves de se confronter, sur une période bloquée (une semaine), au thème d’un projet donné par un professeur designer invité. C’est pour l’élève l’occasion de découvrir d’autres méthodologies et d’autres domaines du design avec un designer d’un pays étranger. Cette situation favorise le travail individuel ou en équipe et crée les conditions pour donner rapidement des réponses à un sujet. L’enseignement tend à donner les moyens à l’élève de développer une communication du projet efficace avec des médiums différents. Il favorise en outre l’expression orale et la pratique de l’anglais. Les workshops peuvent également permettre d’envisager de concevoir des projets interécoles, au niveau national et international. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Travail individuel ou en équipe.

Semestre : 1er Enseignants : Patrick Blot, Olivier Peyricot, Sophie Larger, Christophe Bigot Objectifs pédagogiques Ce cours permet aux élèves de se confronter au thème d’un projet interdisciplinaire. C’est pour l’élève l’occasion de découvrir d’autres méthodologies et d’autres domaines du design avec l’intervention de professeurs d’autres secteurs. Cette situation favorise le travail en équipes pluridisciplinaires et crée les conditions pour donner rapidement des réponses à un sujet. L’enseignement tend à donner les moyens à l’élève de développer une communication du projet efficace avec des médiums différents. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Travail en équipe. Mode d’évaluation L’élève sera évalué sur un projet en équipe. Théorie du design Semestre : 1er Enseignante : Anna Bernagozzi Objectifs pédagogiques Adaptés à la problématique et aux objectifs du programme de cette 4e année, ce cours poursuivra par la lecture et l’analyse des signifiants et signifiés de notre société de consommation. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Les élèves sont constamment confrontés aux évolutions des modes de vie et des


Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. L’élève doit également rendre une dissertation sur un des sujets traités en cours. H Semestre : 1er Enseignant : Claire Leymonerie Objectifs pédagogiques Le cours propose une approche historique et réflexive sur les outils et les méthodes mobilisés par les designers dans leurs activités de création et de recherche. En lien avec les projets de recherche menés par les élèves durant l’année, il s’agira aussi d’apporter une connaissance du contexte histo-rique, culturel et social afin de nourrir les projets. Deux thèmes seront donc abordés en particulier : la mobilité et les transports au premier semestre, la machine au second semestre. Mode pédagogique Le cours alternera des présentations par l’enseignant et des interventions de spécialistes exté-rieurs, historiens, sociologues, ethnologues, philosophes. Ce sera également l’occasion pour les élèves de se familiariser avec les fondements théoriques et les méthodes de ces différentes sciences humaines et de réfléchir à la manière de les intégrer dans leur travail. Mode d’évaluation et travail personnel demandé à l’élève Les élèves sont évalués chaque semestre par une présentation orale. Ils doivent également mener un dialogue actif avec les intervenants.

Semestre : 1er Enseignant : Cyril Afsa Objectifs pédagogiques Pour un créateur, la 3D est un outil qu’il doit s’approprier le plus rapidement possible, pour « l’oublier » et être en mesure de se concentrer sur les parties importantes du projet. Ainsi, l’élève doit acquérir les notions fondamentales propres à la modélisation et aux techniques de l’image de synthèse appliquées à la création. L’accent est donc mis sur l’apprentissage en parallèle des logiciels Rhinocéros 3D (Modélisation, Plan) et 3D Studio Max + V-ray (Rendu). Différentes notions de base autour des technologies 3D sont également abordées.

183 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que par les dissertations qu’il aura traitées.

Modélisation 3D

Mode pédagogique Par le biais d’exercices donnés et d’exemples précis, l’élève apprend et s’exerce en cours. Le niveau des exercices s’adapte au niveau de l’élève en suivant une évolution rapide mais constante. Cependant l’élève participe à l’évolution des contenus de cours selon leur vitesse d’apprentissage. Cet enseignement à pour but de les rendre autonomes et très efficaces le plus rapidement possible. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu, son assiduité, ainsi que par le projet personnel qu’il aura à réaliser à la fin du semestre et qui devra attester de la bonne maîtrise des deux outils informatiques. Travail personnel demandé à l’élève L’élève produit chaque semaine, en cours, un rapide exercice afin d’appliquer et retenir l’enseignement théorique et global dispensé. Il sera également demandé des travaux de recherches et d’analyses sur les projets personnels à modéliser et à communiquer.

Design objet

besoins de notre société par la présentation d’exemples illustrant les différentes familles sémiologiques et la pensée de quelques designers contemporains.


Livret de l’élève 2012 – 2013

184

5e année Enseignants

1er 2e Total sem. sem. crédits

Recherche, proposition et partenariats

Doléac, Renaud

 5

Rendus intermédiaires

Doléac, Renaud, Équipe pédagogique

 3

Validation de projets

Doléac, Renaud, Équipe pédagogique

Projets complémentaires, workshop, projet en partenariat

Equipe pédagogique

Enseignements Enseignements de secteur

 3

 5 10

13

10

10

 2

 5

Technologie, production

Fougea

 2

 2

 4

Créativité et Communication du projet

Favresse

 2

 2

 4

Expression graphique du projet

Audras

 2

 2

 4

Bernagozzi

 2

 2

 4

Sciences humaines Théorie du design / communication du projet Langue vivante Langue vivante

 1

 1

Stage professionnel

10

10

Total des crédits

30

Stage

30

60

Objectifs de la 5e année Projet de fin d’étude. —— Grand Conception, réalisation, présentation. —— Soutenance devant extérieur. —— Le programme de laun5 jury année essentiellement autour de la réalisation —— de Grands Projets individuelss’articule ou interdisciplinaires. propose un programme de recherche et de production avec un parte—— L’élève naire extérieur (entreprise, agence de design, école). doit développer un projet personnel, révélant une culture transversale —— L’élève (artistique, technique, scientifique, économique et sociale), à partir d’une

Design objet

e

—— ——

problématique en relation avec un domaine du design (produit industriel, mobilier et habitat, design de service, design objet communicant, design communication). Son projet favorise la prospective, l’innovation, la recherche et la création, tout en prenant en compte la relation de l’objet avec son environnement et son lien social. Il peut utiliser différents moyens afin de communiquer son projet (texte, photo, vidéo, animation, maquette, image de synthèse). Dans la réalisation de son projet, l’élève doit faire preuve d’autonomie et affirmer une véritable analyse critique comme designer. Des cours communs de méthodologie sont proposés à l’élève. Des bilans collectifs réguliers ainsi que des suivis individuels sont également organisés.


Objectifs pédagogiques L’enseignement permet de développer un projet personnel à partir d’une problématique en relation avec un domaine du design : produit industriel, mobilier et habitat, design de service, design objet communicant, design communication. Il permet également de favoriser la prospective, l’innovation, la recherche et la création. Ce cours développe chez l’élève ses capacités à analyser la relation de l’objet à son environnement et au lien social dans différents territoires : celui de la maison, de la collectivité et de la mobilité. L’enseignement propose aussi un programme de recherche et de production avec un partenaire extérieur : entreprise, agence de design, école. L’élève doit savoir développer les différentes étapes du projet : prospective, recherche, analyse, pistes de recherche, synthèse, maquette et prototype, etc. Il doit savoir prendre en compte un contexte à partir de visites et d’interventions des partenaires du Grand Projet. L’élève a à mettre au service du projet les différents mediums et outils de modélisation et de simulation (CAO, CFAO) pour la communication du projet. Mode pédagogique (Cours commun, groupe, etc.) ou programme Différentes modalités d’enseignement seront mis en place : cours commun de méthodologie du projet et de communication de projet ; bilan collectif régulier ; suivi individuel où en équipe du projet.

—— —— ——

Modalité d’évaluation Il est pris en compte la qualité du projet, l’analyse critique, la communication du projet.

Technologie Semestres : 1er et 2e Enseignant : Alexandre Fougea

185 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestres : 1er et 2e Enseignants : Florence Doléac, Patrick Renaud et équipe pédagogique

Travail personnel demandé à l’élève Constituer un dossier de recherche individuel et collectif : réunir une documentation, effectuer des visites d’expositions, faire des lectures, écrire des textes de présentation, réaliser des croquis, esquisses, photos, vidéos, films d’animation et simulations de maquettes.

Objectifs pédagogiques Explorer, analyser et rechercher les différentes pistes techniques, les partenaires potentiels, les nouvelles technologies et/ou les techniques traditionnels qui permettent à l’élève de développer son Grand Projet en symbiose avec le thème choisi. Favoriser l’expérimentation des solutions techniques et des matériaux retenus en atelier ou en partenariat industriel sous forme de maquettes et de prototypes. Intégrer dans le projet l’éco-conception, le développement durable et l’innovation. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Suivi individuel. Mode d’évaluation Contrôle continu.

Design objet

Grand Projet / recherche et développement / méthodologie et communication du projet


186 Livret de l’élève 2012 – 2013

Créativité et communication du projet Semestres : 1er et 2e Enseignant : Pierre Favresse Objectifs pédagogiques Ce module se déploiera sur deux temps. Le premier temps se présentera sous forme de « mini » think tank ou l’étudiant sera placé face à des problématiques de petits produits simples qui auront comme finalité la recherche identitaire créative de l’étudiant. Dans un second temps, l’élève travaillera sur la communication de projet afin d’apprendre à s’approprier un projet, l’expliquer, le communiquer et comprendre son cheminement créatif jus-qu’à la présentation. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Une matinée, une idée pour un projet : Autour d’une matière, d’un thème, il faudra interagir spontanément pour trouver des réponses naturelles et aussi peu bridées que possible. Différents médiums seront employés pour aider à visualiser les réponses (maquettes en papier en particulier) Mode d’évaluation Sera pris en compte, la participation et l’assiduité de l’élève ainsi que la qualité de ses échanges et propositions.

Design objet

Travail personnel demandé à l’élève Il sera demandé régulièrement des travaux de recherches et d’analyses afin d’enrichir les échanges.

Expression graphique du projet

Semestres : 1er et 2e Enseignante : Agnès Audras Objectifs pédagogiques Ce module va permettre à l’étudiant de décliner son grand projet en images et d’en traduire l’univers. Sa recherche d’une expression graphique personnelle et pertinente rendra compte du processus de création qui l’anime, des différentes étapes du cheminement de sa pensée et de l’histoire du projet dans son ensemble. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Créneau hebdomadaire. Sous forme de rendez-vous réguliers, selon l’avancement du grand projet. Mode d’évaluation Seront pris en compte, la participation, l’assiduité ainsi que la richesse des propositions de l’élève.


189 2e année

208 4e année

189 Objectifs de la 2e année 191 Matière, texture, textile 191 Graphisme textile 192 Couleur et textile 193 Structures et textures - Tissage 194 Structures et textures - Tissage 194 Initiation à l’espace imprimé 195 Nouveaux processus de création 195 Graphisme et mise en pages 196 Structures et textures - Maille 197 Design objet 197 Architecture intérieure 198 Dessin

208 Objectifs de la 4e année 209 Projet personnel 209 Workshops, atelier partagé

199 Objectifs de la 3e année 200 Structures et textures - Maille 200 Structures et textures - Tissage 201 Impression textile 202 Couleur et textile 203 Graphisme textile 204 Actualité mode 204 Actualité maison 205 Technologie matière 206 Sciences Humaines 207 Tissus Jacquard et tissage

187

211 5e année 211 Objectifs de la 5e année 212 Méthodologie projet 213 Suivi et développement de projet - Graphisme 213 Suivi et développement de projet - Couleur 214 Suivi et développement de projet - Couleur 214 Suivi et développement de projet Impression textile 215 Suivi et développement de projet - Structures et textures - Tissage, maille 215 Communication de projet 216 Technologie Matière 217 Tissus jacquard 217 Méthodologie et préparation au Grand Projet

Design textile et matière

199 3e année

Livret de l’élève 2012 – 2013

Design textile et matière


188 Livret de l’élève 2012 – 2013 Design textile et matière

Design textile et matière Coordonnateur : Roland Schar (coordonnateur à titre transitoire) Objectifs généraux du secteur L’enseignement vise à développer la créativité et l’innovation. Les compétences acquises s’exercent dans les domaines des textiles, des matières et des surfaces destinées à l’habitat, au vêtement, à l’objet et aux équipements collectifs. Le concepteur textile doit être capable d’analyser tous les paramètres d’une question liée à ces domaines et de proposer un ensemble de solutions professionnelles dont il dirigera la concep-tion, la mise en oeuvre, le contrôle, la communication et la promotion; il assure aussi une fonction d’encadrement, notamment dans la recherche, la création et la réalisation. L’enseignement théorique et pratique étudie tous les aspects techniques, sociologiques, esthétiques de la création « textile », de l’élaboration à sa réalisation : création de motifs à partir d’une réflexion aboutie; maîtrise des matières et des pratiques technologiques diverses et interdépendantes; maîtrise de la couleur, moyen d’expression majeur au service des différentes disciplines du secteur Design Textile et Matière. La couleur permet d’ancrer solidement les acquis d’une expérience exercée à la conception d’harmonies d’ambiances, à la recherche chromatique pure et appliquée, à la quête de cohérence et d’attractivité d’une collection de matériaux, de revêtements et de textiles Le programme est également doté de cours de mise en pages et de design graphique permettant à l’étudiant de présenter et de valoriser son travail de façon professionnelle et créative. L’enseignement suit une progression qui va de la connaissance des composantes des textiles et des matériaux à leur exploitation créative en intégrant les contraintes techniques, industrielles et économiques. Il passe par l’apprentissage des structures, des matières, des techniques (du tissage, de la maille, de l’impression), de la couleur, du dessin et du graphisme textile.


Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Enseignements de secteur Matière, texture, textile

Mathigot

 2

 2

 4

Graphisme et textile

Schar

 2

 2

 4

Couleur et textile

Bontour

 2

 2

 4

Structures et textures (maille)

Mégret

 2

 2

 4

Structures et textures (tissage)

Touvay

 2

 2

 4

Initiation à l’espace imprimé

Rodier

 2

 2

Nouveaux processus de création

Fourneau

 2

 2

Graphisme et mise en page

Jubert

 1

 1

Infographie textile

Visconti

 1

Design objet

Godart

 3

Architecture intérieure

Lion

Livret de l’élève 2012 – 2013

Enseignements

189

2e année

 1

Secteurs voisins  3  3

 3

 3

 3

 6

 2

 2

 4

Sciences humaines Sciences humaines

Lesné, Bertrand, Cueff, Delmotte

Histoire de l’art et des civilisations Enseignements transversaux Perspective

Sainte Fare Garnot

 2  2

 2

 4

Lévêque

 3

 3

 6

 3

 1

 4

Langue vivante

1

1

2

Total des crédits

30

30

60

Studio d’expression plastique Dessin Workshops, plateaux

 2

Langue vivante

« Créativité pure : plastique, technique, technologique » Au 1er semestre « Créativité pure : plastique » Alphabet textile : expérimentations à travers le graphisme, la matière et la couleur, proposant des parcours guidés pour découvrir des chemins inconnus, la générosité et le souffle générés par un rapport sensuel à ces disciplines et trouver son expression personnelle. Au 2e semestre «vocabulaire des fondamentaux du textile – les basiques » Initiation à l’espace imprimé : transposition du travail de recherche de

—— ——

Design textile et matière

Objectifs de la 2e année


190 Livret de l’élève 2012 – 2013

matières et de graphismes par les techniques de l’impression textile. Infographie textile: pratique des logiciels informatiques appliqués au textile (Photoshop,Illustrator, Pointcarré). Textile & technologie / nouveaux matériaux : instaurer un dialogue art & sciences». Toute l’année Basiques design tactile: apprentissage des techniques de la maille et du tissage. Diversités des approches» en provoquant des croisements entre les disciplines du secteur et une connaissance partagée avec les domaines espace / objet. Fondamentaux de la couleur : interaction de la couleur, du graphisme et de l’impression. Workshops d’expérimentations textiles : Daniel Henry pour un croisement à travers le détournement textile de toutes les disciplines et de tous les ateliers; Marie-Hélène Guelton Pour un atelier Shibori; Elisabeth Berthon pour un atelier autour du feutre ; Marie-Thérèse Chaupin pour un apprentissage de la fibre, en particulier de la laine ; l’IFTH, pour un apprentissage des nouveaux matériaux

—— —— —— —— —— ——

Design textile et matière

——


Objectifs pédagogiques Au 1er semestre : sans poursuivre une quelconque réalité industrielle, l’élève est amené à effectuer des recherches de créativité pure, autour du thème commun avec le cours de graphisme de Roland Schar, Entre le cristal et la fumée (d’après le livre d’Henri Atlan), pour inventer des effets de texture innovants. Dans ce cadre, l’élève va développer une appréhension plus aiguë de la matière afin de passer d’une vision superficielle de l’aspect de surface en 2D à une expression du volume et de la densité de la matière en 3D. Les matières obtenues les plus innovantes seront ensuite développées dans un espace, sur un objet ou sur le corps pour passer de l’échantillon à l’échelle 1. Ce programme est partagé avec les élèves de scénographie et des « croisements » ponctuels, lors de cours communs avec le cours de graphisme textile, permettent d’expérimenter la richesse de transposition entre les disciplines et notamment d’apporter à la création de matière une structure, des écritures, une certaine richesse dans l’organisation de la matière. Au 2e semestre : les élèves de Design textile et matière poursuivront ce programme en rapport avec les différents ateliers textiles (maille, tissage et impression) dans un esprit de « traduction et de transposition »  des matières expérimentales à travers les techniques liées au textile. Ceci stimulera l’esprit de recherche de l’élève nécessitant des digressions et des chemins détournés pour revenir ensuite à une application inattendue. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Le cours est constitué d’un groupe d’environ 22 élèves (Design textile et matière + Scénographie) au 1er semestre et de 12 d’élèves maximum (Design textile et matière) au 2e semestre.

Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que par une présentation à la fin de chaque semestre.

191 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestres : 1er et 2e Enseignant : N...

Au 1er semestre, la mise en place du thème, les premières manipulations se font en commun dans la salle de cours sous forme d’un atelier collectif et, au fur et à mesure du programme, les élèves explorent d’autres ateliers de l’École (résine, céramique, bois, métal …) selon les besoins de leurs développements de matières. Au 2e semestre, le cours se déplace dans tous les ateliers textiles selon les recherches de chacun.

Travail personnel demandé à l’élève Au 1er semestre : l’élève doit réaliser des échantillons développés autour d’un axe de recherche documenté autour du thème proposé et d’une application échelle 1 d’une ou plusieurs de ses matières. Un dossier complet présentera la globalité de cette recherche, les échantillons réels seront présentés en vis-à-vis. Au 2e semestre, il réalisera un dossier complet exprimant l’évolution de ses premières recherches de matières par les différentes techniques textiles choisies en mettant en avant cet esprit de transposition  lié au textile et en choisissant pour chaque famille de matière l’échantillon semblant le plus abouti. Graphisme textile Semestres : 1er et 2e Enseignant : Roland Schär Objectifs pédagogiques Année d’expérimentation et de recherche pour aller vers une expression la plus personnelle possible. À partir d’un thème donné et de son appropriation, élaboration d’un vocabu-laire de formes personnelles. avec ces formes, travail des basiques graphi-ques liés plus particulièrement au dtm (transparence et superposition, le plein et le vide, les rythmes, la répétition…).

Design textile et matière

Matière, texture, textile


192 Livret de l’élève 2012 – 2013

À partir du thème de l’année, l’étudiant est encouragé à s’ouvrir à toutes les formes d’expressions artistiques et à découvrir des recherches et démarches dans d’autres domaines que le textile, comme l’art contemporain, la musi-que, la danse… Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme L’enseignement se déroule en atelier. Le 1er semestre sera ponctué par un croisement avec le cours Matière, texture, textile et un rendu en commun avec ce cours. Les deux cours sont complémentaires et s’enrichissent mutuellement par leur démarche de recherche créative. Ces rencontres permettent aux étudiants des compréhensions approfondies et des traductions plastiques de leurs travaux dans l’un et l’autre cours, tout en poussant leur travail sur les basiques vers une démarche plus personnelle. Au 2e semestre, des croisements de cours avec les ateliers maille et tissage apporteront des structures, matières et textures aux graphismes. ce sera l’occasion aussi pour une réflexion sur le « motif », la traduction du dessin en matière textile. La réalisation d’un premier graphisme de petit format permettra une pre-mière concrétisation formelle du thème de l’année. après un graphisme de moyen format, le 2ème semestre se terminera par la réalisation d’un gra-phisme « all-over » de grand format mis au raccord.

Design textile et matière

Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que par une présentation à la fin de chaque semestre. Travail personnel demandé à l’élève Tout au long de l’année : Recherches personnelles sur le thème de l’année : carnet de corquis, des-sins, photos, écrits, … recherches iconographiques et de références graphiques, sources d’inspirations. Pour les rendus de chaque fin de semestre,

—— ——

un document sera édité dans lequel ces éléments seront organisés de manière claire et mis en relation les uns avec les autres, ainsi qu’avec les travaux réalisés en cours de graphisme, de façon à expliciter la démarche de chaque élève. Couleur et textile Semestres : 1er et 2e Enseignante : Blandine Lelong-Bontour Objectifs pédagogiques La 1re année a ouvert les yeux sur notre environnement coloré et abordé quelques bases théoriques de la couleur. Il s’agit maintenant de les approfondir, au travers de notre sujet textile. Dans une démarche de projet sur le thème commun aux graphisme-matière et alimenté de références picturales, les élèves vont parcourir les étapes nécessaires à la réalisation de gammes: la définir, la transcrire, l’harmoniser, la moduler et la nommer au travers de différents motifs. Ainsi, ils traduiront des émotions, tout en ayant les repères de leur organisation. Une approche des évocations «symboliques», par famille de couleur sera aussi abordée. Fondamentaux: mélange homogène comparé à la couleur optique, caractéris-tiques des qualité des teintes, contre-typages, familles, contrastes, gammes, harmonie. Pratique : avec l’atelier sérigraphie et maille. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Un premier temps au premier semestre, après une présentation par un auto - portrait textile (chinés)coloré, sera consacré à une recherche d’échantillons «optiques» à partir de ces tissus, qui seront transposés plastiquement, puis sérigraphies au sein l’atelier d’impression. Au deuxième semestre aboutisse-ment de leur recherche autour du thème, au travers d’une gamme pour un textile sérigraphié, avec le cours d’impression et en prolongement du thème de graphisme. De la couleur simple à l’assemblage de plusieurs couleurs, allers et retours entre


Travail personnel demandé à l’élève Une curiosité active qui alimentera ses propositions personnelles. Structures et textures - Tissage Semestres : 1er et 2e Enseignante : Sylvie Mégret Objectifs pédagogiques Vocabulaire des fondamentaux du textile – les basiques « basiques design tactile ». Acquérir les bases minima pour faciliter la création, le dialogue et tout travail lié à l’industrie de la maille. L’enseignement porte sur l’acquisition d’un vocabulaire de base et d’un savoir faire technique basique, comprend une initiation aux procédés de création et offre une approche matières/fibres/fils. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Au 1er semestre, sur 6 semaines, à raison de 3h par semaine ; les cours sont structurés en deux parties insé­parables : théorique et pratique avec atelier encadré, apprentissage et expérimentation sur machine à tricoter de type « familiale » mais proche d’une réalité industrielle. Initiation et découverte du domaine de la « maille », culture du secteur, généralité et vocabulaire. Apprentissage rapide de liages de base du tricotage mécanique et du vocabu-laire technique : jersey, côtes, reports de mailles ( jours et côtes fantaisies), charges.Parallèlement, les étudiants devront faire l’expérience

193 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode d’évaluation Trois étapes de rendu sous forme de dossier assemblé récapitulatif, en fin du premier semestre, puis mars et fin avril.

des différents fils et fibres de leur toucher, aspects et tenues et s’attacher à en comprendre les intérêts en faisant par eux-mêmes un parallèle avec les cours « matière, texture, textile » d’Isabelle Guédon. Au 2e semestre, croisements entre les disciplines du secteur, les étu-diants seront amenés à faire preuve de création et d’imagination dans la réalisation d’échantillons textile/matière largement inspirés du travail effectué dans les cours « matière,texture, textile » d’Isabelle Guédon et graphisme de Roland Schar. Cette première année mettra l’accent sur la recherche des aspects et des touchers sur le plan essentiellement des structures et des textures. Les étudiants utiliseront pour cela les acquis techniques du premier semes-tre auxquels pourront se rajouter, en fonction du but recherché et de la possible mise en oeuvre, de nouveaux apprentissages.. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que par une présentation à la fin de chaque semestre. La prise de note et la tenue d’un cahier ou classeur seront exigées. Travail personnel demandé à l’élève Assiduité aux cours et aux ateliers, normalement aucun travail en dehors des ateliers n’est programmé, il sera néanmoins parfois utile de pouvoir rester un peu plus en atelier, et ou de faire quelques recherches documentaires personnelles (souvent communes à d’autres cours).

Design textile et matière

des ateliers plus théoriques, et la pratique de différentes techniques couleur. En atelier, ils s’exercent l’oeil aussi bien à reproduire des teintes, qu’à les discrimi-ner dans leurs particularités, les nommer par un vocabulaire réfléchi


194 Livret de l’élève 2012 – 2013 Design textile et matière

Structures et textures - Tissage Semestres : 1er et 2e Enseignant : Côme Touvay Objectifs pédagogiques De la connaissance des matières premières à la transformation des diffé-rents types de textiles, initier les étudiants aux processus de création et de mise en œuvre du tissage. Acquérir les techniques de base d’un nouveau support, d’un nouveau langage. En parallèle à l’étude des étoffes, expérimenter les principaux liages et croisements. Développer sa connaissance et son inventivité dans les accords, les associations de matières et de couleurs. Modéliser un textile en lien avec ses recherches graphiques et plastiques. Ces approches permettront d’appréhender les moyens d’expressions du support textile ; d’élaborer les bases d’un travail créatif, intuitif et innovant. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Au 1er semestre : 6 cours de 3h en tissage (12 semaines) Chaque séance est structurée en deux temps. Enseignement théorique : initiation et découverte des matières textiles, culture du secteur, généralités. Mécanique et écriture des liages, des croisements de base, terminologies spécifiques. Atelier encadré : Mise en œuvre et expérimentation sur machines à échantil-lonner, CAO. Au 2e semestre, 6 cours de 3h en tissage (12 semaines) Enseignement théorique : poursuite du cours sur les liages et les croise-ments de base. Atelier encadré : mise en œuvre et création d’échantillons de textiles tradui-sant les orientations graphiques et plastiques de chaque étudiant ; faisant ainsi le lien avec l’ensemble des disciplines du secteur. Mode d’évaluation La présence aux cours et aux ateliers est exigée. L’évaluation se fait par un contrôle continu

ainsi que par un rendu général à chaque fin de semestre. Travail personnel demandé à l’élève Lectures, visites des boutiques de mode, de design, des éditeurs d’ameublement; visites de salons professionnels, visites d’expositions et participation à des conférences. Collecte d’informations, de matériaux et tous documents nécessaires à la constitution des dossiers de présentation. Initiation à l’espace imprimé Semestre : 2e Enseignante : Isabelle Rodier Objectifs pédagogiques L’impression textile est abordée au cours de cette année comme une pratique assez libre, en dehors des contraintes plus industrielles. Les objectifs sont : Découvrir et expérimenter le motif dans l’espace pour amener l’élève à inventer l’espace du tissu au travers de pratiques spontanées. Découvrir les liens étroits entre l’impression textile et le langage de la couleur, la composition graphique, les aspects de surfaces, et les qualités propres des matières des supports.

—— ——

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme L’élève aborde l’ expérimentation en atelier en complémentarité avec le cours de couleur de Blandine Lelong, L’élève se sert des recherches déjà faites en graphisme avec Roland Schar pour graver un cadre individuel d’un motif. L’objectif est d’expérimenter le textile en tant qu’image en continue, et non image arrêtée, l’espace du tissu par la répétition d’un motif. En imaginant comment le motif peut investir, se développer et dépasser le tissu par la suggestion de ce qui n’est pas vu, c’est le rapport du textile à son environ-nement qui est abordée. L’enjeu est d’appréhender l’espace du tissu


Mode d’évaluation L’assiduité est requise. L’élève est évalué par un contrôle continue ainsi que par la présentation finale de ses travaux. Travail personnel demandé à l’élève Une progression continue et un engagement dans une démarche de recherche ouverte. Le croisement et l’interaction entre les différentes recherches et apprentissages menés dans les autres cours.

195

programmation, mauvais contact électrique…) mais justement nous nous intéresserons à ces pertes de contrôle dans le processus de créa-tion, source de potentiel plastique. Enfin chaque élève présentera en fin d’année un échantillon réalisé grâce à un procédé qu’il aura élaboré durant les cours. * Processing est un langage simplifié et un environnement de programma-tion informatique orienté sur le graphisme généré par ordinateur. http://processing.org * Arduino est une carte électronique programmable utilisant le langage Processing permettant de concevoir de véritable interaction entre électroni-que et le monde physique. http://www.arduino.cc/

Livret de l’élève 2012 – 2013

par la profondeur, la superposi-tion des couleurs, des rythmes, des pleins et des vides. La première gamme de couleur utilisée est collective. Puis, par un jeux d’aller retour entre les deux cours, les intentions colorées plus personnelles sont cernées en cours de couleur, pour en chercher des traductions rythmiques sur tissu. L’élève apprend à contretyper ses couleurs en préparant ses colorants d’impression ou de teinture, et nous abordons au travers d’exercices toutes les classes de colorants fondamentales

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme L’enseignement se déroule en atelier. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que par une présentation à la fin du semestre d’un prototype et son processus d’élaboration. 

Nouveaux processus de création

Objectifs pédagogiques L’objectif de ce cours est de nourrir l’inventivité de l’étudiant en lui montrant d’autres possibilités et outils de créations. L’étudiant suivra des séries d’expérimentations informatiques et électroniques afin de faire émerger une pensée latérale des technologies autour des textiles et des matériaux. Nous chercherons au travers d’initiation au langage et logiciel de programmation informatique Processing* à concevoir d’autres manières de générer des motifs via l’ordinateur. Nous aborderons aussi des bases de l’électronique via Arduino* afin de concevoir de nouvelles formes d’interactions avec le textile intégrant des technologies. La création via de nouvelles technologies est souvent semée d’accidents (mauvaise

Travail personnel demandé à l’élève Bien documenter tout le processus créatif qui l’aura conduit au prototype qu’il présentera à la fin de l’année.   Valoriser les acquis lors du semestre par un archivage précis des expérimentations menées.  Graphisme et mise en pages Semestre : 2e Enseignante : Roxane Jubert Objectifs pédagogiques Consolidation ou acquisition du niveau basique en design graphique et en typographie, à travers un exercice de mise en page. L’objectif est d’amorcer la préparation des étudiants aux besoins de compétences en matière de graphisme et de typographie qu’ils rencontreront dans les années supérieures, notamment en 4e et 5e années, avec

Design textile et matière

Semestre : 2e Enseignant : Antonin Fourneau


196 Livret de l’élève 2012 – 2013 Design textile et matière

la mise en page du mémoire et la communication du Grand Projet. Plus généralement, cela concerne aussi tout besoin de présentation de leurs travaux et, ultérieurement, leur communication personnelle. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme La première partie du semestre est consacrée à une élaboration de la démar-che et à un travail de conception par des moyens simples. Lorsque les solu-tions visuelles proposées prennent forme, l’étudiant poursuit son travail avec les moyens de son choix : il peut rester en « mode manuel », opter pour l’informatique, ou combiner les deux. La dimension expérimentale est favorisée, surtout dans la première phase de l’exercice. Une séance en début de semestre est consacrée à la familiarisation avec la typothèque de l’école. Une autre séance est effectuée en bibliothèque et orientée vers les questions de mise en page. Le suivi est principalement individuel. Il s’agit d’un travail personnel de conception, qui peut également s’effectuer en binôme pour les étudiants qui le souhaitent. Mode d’évaluation Travail de mise en page (un niveau basique ou intermédiaire, ou un niveau plus avancé dans le cas d’élèves ayant déjà de bons acquis en la matière), visant l’acquisition de notions essentielles relatives à l’espace aussi bien qu’à la microtypographie. Ce cours réside principalement en l’exploration des possibilités spécifiques de la conception graphique et typographique dans le domaine de la mise en page. Exercice portant sur le choix des caractères typographiques, la notion de hiérarchisation et la mise en espace d’un texte – aboutissant à un ensemble de pages ou doubles pages, accompagnées des principaux éléments préparatoires. Travail personnel demandé à l’élève Un dossier complet sera demandé, présentant les différents exercices de mise en pages.

Structures et textures - Maille Semestre : 1er Enseignante : Sylvie Mégret Objectifs pédagogiques Vocabulaire des fondamentaux du textile – les basiques « basiques design tactile ». Acquérir les bases minima pour faciliter la création, le dialogue et tout travail lié à l’industrie de la maille. L’enseignement porte sur l’acquisition d’un vocabulaire de base et d’un savoir faire technique basique, comprend une initiation aux procédés de création et offre une approche matières/fibres/fils Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou programme Au premier semestre, sur 6 semaines, à raison de 3h par semaine ; les cours sont structurés en deux parties insé­parables : théorique et pratique avec atelier encadré, apprentissage et expérimentation sur machine à tricoter de type « familiale » mais proche d’une réalité industrielle. Initiation et découverte du domaine de la « maille », culture du secteur, généralité et vocabulaire. Apprentissage rapide de liages de base du tricotage mécanique et du vocabu-laire technique : jersey, côtes, reports de mailles ( jours et côtes fantaisies), charges.Parallèlement, les étudiants devront faire l’expérience des différents fils et fibres de leur toucher, aspects et tenues et s’attacher à en comprendre les intérêts en faisant par eux-mêmes un parallèle avec les cours « matière, texture, textile » d’Isabelle Guédon. Au second semestre, croisements entre les disciplines du secteur, les étu-diants seront amenés à faire preuve de création et d’imagination dans la réalisation d’échantillons textile/ matière largement inspirés du travail effectué dans les cours « matière,texture, textile » d’Isabelle Guédon et graphisme de Roland Schar. Cette première année mettra l’accent sur la recherche des aspects et des touchers sur le plan essentiellement des structures et des textures. Les étudiants utiliseront pour cela


Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que par une présentation à la fin de chaque semestre. La prise de note et la tenue d’un cahier ou classeur seront exigées. Travail personnel demandé à l’élève Assiduité aux cours et aux ateliers, normalement aucun travail en dehors des ateliers n’est programmé, il sera néanmoins parfois utile de pouvoir rester un peu plus en atelier, et ou de faire quelques recherches documentaires personnelles (souvent communes à d’autres cours).

Semestre : 2e Enseignante : Pascale Lion Objectifs pédagogiques Acquérir les outils de base en vue de développer et d’exprimer une pensée sensible sur l’espace. Spécialistes des matières et des couleurs, ces ingrédients fondamentaux de l’espace, les élèves de design textile sont appelés à intervenir sur nos espa-ces de vie. Il est important qu’ils développent une sensibilité personnelle, maîtrisent des outils de base de la représentation et acquièrent une méthode de travail qui leur permettront de communiquer avec d’autres professionnels et de mettre en valeur leurs apports spécifiques.

197

Architecture intérieure

Livret de l’élève 2012 – 2013

les acquis techniques du premier semes-tre auxquels pourront se rajouter, en fonction du but recherché et de la possible mise en oeuvre, de nouveaux apprentissages.

Design objet

Objectifs pédagogiques Ce cours propose à l’élève de mettre en oeuvre un prototype à l’échelle 1, en réalisant un objet modulaire ou un système constructif. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Dans ce cours commun aux élèves des secteurs Design Textile et Design Vêtement, l’élève apprend à analyser les qualités mécaniques et plastiques de deux matériaux. Il est également amené à analyser et à apprendre les règles de construction nécessaires au passage du plan au volume, dans le cadre d’une recherche transversale. Mode d’évaluation L’élève sera évalué par un contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève L’élève doit constituer des dossiers de recherches comprenant notamment des images, des textes, des dessins, des échantillons, des maquettes d’études et des prototypes.

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Sous forme d’atelier, l’élève est accompagné dans les différentes phases de collecte, d’analyse, de recherches et de production. Centré sur la chambre, un lieu simple et familier le cours propose des méthodes, explore des questions de perception, de représentation et d’expression, en poussant chaque élève à développer sa sensibilité propre. Représentation conventionnelle (notions d’échelle, relevés, plans, maquette) perception et restitution de l’identité d’un lieu (relevés matières, couleurs, analyse des lumières) expression de « sensations d’espace par les mots et les images. La question de la couleur dans l’espace, de son potentiel, de son rapport avec la lumière, est abordée par des recherches en maquette sur la base de gam-mes élaborées par chaque élève. Mode d’évaluation Contrôle continu et évaluation du dossier final, de sa présentation. Travail personnel demandé à l’élève Relevés, croquis, planes, maquettes, représentations diverses, dossiers de recherche, gamme colorées, dossier de synthèse.

Design textile et matière

Semestre : 1er Enseignant : Laurent Godart


198 Livret de l’élève 2012 – 2013

Dessin Semestres : 1er et 2e Enseignante : Catherine Lévêque Objectifs pédagogiques Il s’agit ,dans un premier temps ,en partant d’un modèle vivant, de renforcer les capacités d’analyse de l’élève et de le sensibiliser aux techniques du dessin, puis lors de visites en différents lieux savoir exprimer son ressenti, son impression par rapport à ce lieu(notion de prises de notes). Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou programme Apprendre à regarder, voir et traduire. Les dessins du modèle de nu permettront de travailler sur le vivant et la construction rigoureuse. Dans un esprit de recherche, chacun essaiera de trouver ses supports, outils, échelles et matières qui correspondent à sa personnalité.

Design textile et matière

Mode d’évaluation Tous les semestres choix et présentation d’une sélection de dessins par rapport aux acquis demandés.


Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Structures et textures (maille)

Mégret

 2

 2

 4

Structures et textures (tissage)

Touvay

 2

 2

 4

Impression textile

Rodier

 4

 4

 8

Couleur

Hertig

 4

 4

 8

Graphisme textile

Esnault

 4

 4

 8

Actualité mode

Cheffre

 2

Actualité maison

Picquier

 2

 2

Technologie  matière

Bassereau

 2

 2

 4

Encrevé

 2

 2

 4

 2

 2

 4

Studio d’expression plastique

 2

 2

 4

Studio dessin

 2

 2

 4

 1

 1

 2

Langue vivante

 1

 1

 2

Total des crédits

30

30

60

Enseignements Enseignements de secteur

 2

Livret de l’élève 2012 – 2013

199

3e année

Sciences humaines Sciences humaines Histoire de l’art et des civilisations Enseignements transversaux

Infographie Tissus Jacquard et tissage

Visconti

Langue vivante

Culture du textile : innovation et application Acquérir une « culture » du textile à travers ses différents champs d’application Mode/ Habitat/Équipements collectifs. Se fabriquer une « boîte à outils » alliant créativité, techniques (graphisme, couleur, matière, structures maille et tissage, impression) et technologie (approfondissement des connaissances des matières technologiques et exercices d’applications textiles). Comprendre la place du textile dans le monde d’aujourd’hui et positionnement de l’élève par rapport à celle-ci. Mettre en relation les différentes matières composant le secteur Design textile et matière pour trouver des objectifs de recherches personnelles et faire des expériences concrètes d’applications textiles. Au 1er semestre :  Proposition d’une envie : sans but d’usage trop figé, se laisser porter par l’expérimentation en ateliers pour faire de la recherche pure. Au 2e semestre : Rassembler les éléments innovants des recherches textiles du 1er semestre pour les composer dans un esprit de collection. Kaléidoscope d’expériences : workshops et partenariats. 

Design textile et matière

Objectifs de la 3e année


200 Livret de l’élève 2012 – 2013

La 3e année est rythmée par des workshops variés : Professionnel / Mode» au 1er semestre : orienté Mode, ouvert aux élèves de Design Vêtement. Professionnel / Habitat au 2e semestre : orienté Habitat à travers un workshop avec un partenaire au 2nd semestre. Recherches de matières toutes techniques confondues. Ouverture vers les champs du Design Textile en fin d’année : workshop au mois de mai avec des invités permettant de traités des thématiques contemporaines, liées aux domaines artistiques ou technologiques. Structures et textures - Maille

Design textile et matière

Semestres : 1er et 2e Enseignante : Sylvie Mégret Objectifs pédagogiques L’élève s’initie à la connaissance des différents champs d’application textile et doit développer ses acquis techniques et son esprit de recherche. L’accent est mis sur la recherche pure de matières et de structures alliant créativité, technique et innovation. Parallèlement, l’élève est initié à une méthodologie de conceptualisation et d’élaboration de projet dans le cadre de partenariats extérieurs. Durant cette année, l’élève acquiert de nouveaux savoir-faire : jacquards et dérivés, mailles Aran, techniques complexes et mailles fantaisies. Il approfondit sa réflexion matière dans un but de recherche et de création pure. Il doit faire montre de curiosité et développer sa culture propre dans ce secteur. La recherche d’éléments, lectures, visites de salons professionnels, matériauthèque, shopping, doit alimenter un cahier personnel fait de notes, idées, images, croquis, échantillons et carnet d’adresses, qui complètera ses notes de cours et ses créations. À travers les différents partenariats avec l’extérieur, l’élève acquiert une méthodologie de projet et de conceptualisation qui lui permet de mettre en œuvre dans des créations

originales et pertinentes ses nouveaux acquis, et cela en corrélation avec les autres enseignements, dans un but de cohérence et/ou de collection. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou programme Les cours de maille et tissage se font en alternance (en fonction des projets) avec atelier encadré. Des workshops, projets transversaux, échanges entre école et autres partenariats viendront rythmer et enrichir cette année. Mode d’évaluation L’évaluation se fait par un contrôle continu ainsi que par un rendu général à chaque fin de semestre. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité aux cours et ateliers est exigée, ainsi que la collecte d’informations et tout documents nécessaires à la constitution de ses dossiers. Structures et textures - Tissage Semestres : 1er et 2e Enseignant : Côme Touvay Objectifs pédagogiques Explorer les champs d’application des textiles que sont la mode, l’environnement maison et l’innovation. Approfondir ses compétences techniques et développer un sens textile dans sa démarche créative en sachant travailler en concertation et en échanges. Décrypter les codes et les évolutions des couleurs, des matières et des décors présents dans notre environnement culturel. Proposer des textiles en cohérence avec un concept de collection, un style de vie ou avec un scénario d’usage. Acquérir une autonomie dans la mise en œuvre des textiles, la méthodologie de projet et la conceptualisation.


—— ——

—— ——

——

—— ——

Travail personnel demandé à l’élève Lectures, visites des boutiques de mode, de design, des éditeurs d’ameublement ; visites de salons professionnels, d’expositions et participations à des conférences. Collecte d’informations, de matériaux et tous documents nécessaires à la constitution des dossiers de présentation.

201 Livret de l’élève 2012 – 2013

——

Mode d’évaluation La présence aux cours et aux ateliers est exigée. L’évaluation se fait par un contrôle continu ainsi que par un rendu général à chaque fin de semestre.

Impression textile Semestres : 1er et 2e Enseignante : Isabelle Rodier Objectifs pédagogiques Acquérir la maîtrise des différentes techniques d’impression, aussi bien artisanales qu’industrielles, en comprendre les possibilités et intérêts pour pouvoir s’en servir dans la production d’une collection de textile. Par l’expérimentation, l’élève apprend à connaître aussi bien les caractéristiques des supports et des techniques pour les croiser, les combiner, dépasser les contraintes pour aborder la création. L’élève aborde les techniques plus industrielles, tout en gardant des moments de recherches plus expérimentales et libres. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme 1er semestre : Toutes les classes de colorants d’impression et teintures utilisées industriellement sont abordées, ainsi que les techniques de gravure des cadres et impression en continue au raccord. Dans un premier temps, la recherche se porte sur les effets de texture et les aspects de surface. En combinant les techniques d’impression et teinture, et en recherchant leur comportements sur les différents supports, l’attention se porte

Design textile et matière

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou programme 1er semestre : 12 cours de 3h en tissage (12 semaines) Atelier encadré : projet orienté vers la mode et l’innovation en partenariat avec un créateur. Les étudiants travaillent en groupes ou individuellement suivant l’effectif. Le projet se déroule en trois temps de rendus intermédiaires : Présentation des intentions sous forme de visuels de communication (iconographie, gamme couleurs et matières, textes, croquis et dessins, CAO). Recherches et expérimentations sur machines et sur métiers. Présentation d’un choix de maquettes et d’échantillons en maille et en tissage; dont certains seront sélectionnés comme modèles en vue d’une réalisation industrielle. 2e semestre : 12 cours de 3h en tissage (12 semaines) Chaque cours est structuré en deux temps : Enseignement théorique : cours sur les armures composées et les techniques complexes. Atelier encadré : projet orienté vers l’environnement maison et l’innovation (si possible en partenariat avec une grande école, un organisme ou une entreprise du secteur ). Le projet se déroule en trois temps de rendus intermédiaires : Présentation des intentions sous forme de visuels de communication (iconographie, gamme couleurs et matières, textes, croquis et dessins, CAO). À ce stade, les étudiants auront la possibilité de poursuivre le travail en groupes, par affinité de projet. Recherches et expérimentations sous forme d’échantillons. Présentation d’un choix de modèles en maille et en tissage. Un modèle par groupe sera sélectionné et réalisé dans une échelle conséquente en vue d’une exposition.


202 Livret de l’élève 2012 – 2013

sur la création d’échantillons variants par leur profondeur,poids, toucher, nervosité , brillance, etc. L’élève réalise un cadre moyen à partir d’un dessin personnel, tout en combinant avec les cadres disponibles dans l’atelier. 2e semestre : à partir du thème commun au secteur et des recherches plastiques réalisées en cours de graphisme, la recherche se porte sur un développement en plusieurs cadres. L’attention se porte sur les jeux d’équilibre graphismes et couleurs dominants ou ponctuels, l’ordre d’impression, et toutes les combinaisons techniques pouvant en découler. Chaque élève dispose de 3 cadres au raccord, se fait sa gamme de colorants en coordination avec le cours de couleur et développe ainsi une série d’échantillons pour sa collection en cohérence avec ceux réalisés dans les autres ateliers. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continue. La pertinence des propositions est évaluée à chaque fin de projet. Travail personnel demandé à l’élève Constitution d’un classeur personnel d’expérimentations et échantillons, avec fiches précises notant les «recettes», les supports, et le mode opératoire. Ce classeur accompagne l’élève jusqu’au grand projet. Croisements et interactions des recherches et apprentissages menés dans les autres cours. Couleur et textile

Design textile et matière

Semestres : 1er et 2e Enseignante : Vonnik Hertig Objectifs pédagogiques L’élève se forme au savoir faire du designer coloriste textile. En s’appuyant sur les fondamentaux de la couleur, il apprend à concevoir des ambiances chromatiques de textile ou matériau-objet et textile ou matériau-espace. Il matérialise dans les techniques du graphisme, du tissage, de la maille, de l’impression ou dans les techniques de maquettages de matériau. Simultanément à la pratique

coloriste, il travaille à la maturation de son propre regard, à l’enrichissement de son répertoire des mots de la couleur, à l’invention de méthodologies des études, à l’approfondissement du sens de la couleur. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Au 1er semestre, dans le cadre du projet de textile de mode ( Lanvin,cette année ) l’élève élabore le thème couleur de son projet en explorant des sources d’inspiration variées, à partir de documents personnels graphiques et photographiques, et à partir de recherches iconographiques documentaires. Il travaille les nuances des tonalités, des saturations et des valeurs, ainsi que les différents parti-pris d’ambiances chromatiques qui constituent son thème, les effets colorés (facture, mise en œuvre, matériaux, ennoblisse-ments …). Il élabore des gammes de couleurs au moyen des matériaux artistiques traditionnels (pigments, supports) et les met en œuvre dans les techniques graphiques, textiles et matériaux. Il procède à la construction chromatique de son projet en imaginant des scénarii de coordonnés entre les différentes matière de sa collection. Il travaille les mots de la couleur et de l’harmonie ainsi qu’à la communica-tion visuelle de son projet couleur final. Au 2e semestre, à la pratique des techniques coloristes traditionnelles, il ajoute l’apprentissage de la maîtrise du rendu numérique des couleurs. Il explore, dans une démarche méthodique, les phénomènes de synthèse optique : il approfondit la pratique de la coordination chromatique des unis, faux-unis, motifs à différentes échelles - en élaborant des variantes de couleurs par familles de matières / matériaux. Mode d’évaluation L’évaluation est continue et porte sur le travail en atelier et le travail personnel (qualités coloristes, engagement personnel dans la recherche, aptitude à la conceptualisation et à l’invention appliquée).


Semestres : 1er et 2e Enseignante : Viviane Esnault Objectifs pédagogiques Amener l’élève à investir sa créativité, ses connaissances et sa personnalité à travers un projet textile global impliquant des usages et contraintes définis, dans un workshop simulant des conditions d’un travail de commande, en association avec les moyens techniques découverts dans les ateliers. Faire le lien entre les champs d’expérimentations plastiques et la ressource qu’ils constituent pour une diversité d’applications autour du textile et des surfaces décoratives. Comprendre la notion spatiale, le développement cyclique, virtuellement infini, qui caractérise les textiles dans leurs aspects superficiels et structurels.

203 Livret de l’élève 2012 – 2013

Bibliographie Albert-Vanel Michel – La couleur dans les cultures du monde – Dangles, 2009 Ball Philip – Histoire vivante des couleurs / 5000 ans de peinture racontée par les pigments – Hazan, 2005 Batchelor David – La peur de la couleur – Autrement, 2001 Brusatin Manlio – Histoire des couleurs – Flammarion, 1986 Charnay Yves et Givry Hélène – Comment regarder les couleurs dans la peinture – Hazan, Guide des Arts, 2011 Conrad Beerli – Poétique et Société des couleurs / essai sur la vie des couleurs entre elles et dans l’histoire – Georg, 1993 Delamare François et Guineau Bernard – Les Matériaux de la couleur – Gallimard, Découverte, 2000 Elias Mady et Lafait Jacques – La couleur : lumière, vision et matériaux – Belin, Echelles 2006 Fillacier Jacques – La pratique de la couleur – Dunod Gage John – Couleur et Culture – Thames & Hudson Gage John – La couleur dans l’art – Thames & Hudson, 2009 Itten Johannes – Art de la couleur – Dessain et Tolra, 1973 Lenclos Jean-Philippe et Dominique – Les couleurs du monde – Le Moniteur Lenclos Jean-Philippe et Dominique – Les couleurs de la France – Le Moniteur Mollard-Desfour Annie – Dictionnaire des mots et expressions de la couleur du XXe siècle – CNRS Editions Roque Georges – Art et science de la couleur – Nimes, Chambon , 1997 Varichon Anne – Couleurs : pigments et teintures dans les mains des peuples – Seuil, 2000

Graphisme textile

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Le dessin, les modes d’expressions plastiques variés, sont privilégiés, comme outils de recherches, moyen d’expliciter visuellement les intentions, et, pour concrétiser une petite collection thématique sous la forme de maquettes pré-prototypes. Réalisations d’exercices individuels et en groupes, basés sur le dessin, les manipulations de couleurs, d’échelles, de modules, les constructions de pavages, recherches d’agencements de formes simples visant à déployer une diversification des motifs, des rythmes et des compositions. Mode d’évaluation Contrôle continu, observations inter-élèves, et rendus de maquettes en fin de semestr Travail personnel demandé à l’élève Tout au long de l’année : - recherches personnelles sur le thème du semestre : carnet de croquis, dessins, photos, écrits… - recherches iconographiques et de références graphiques, sources d’inspirations. Pour les rendus de chaque fin de semestre, un document

Design textile et matière

Travail personnel demandé à l’élève L’élève doit enrichir en permanence un carnet d’inventions exprimant librement son univers propre, dans lequel sont agencés notes, idées, images, croquis, photos, échantillons issus de son travail personnel et de son expérience unique.


204 Livret de l’élève 2012 – 2013 Design textile et matière

sera édité dans lequel ces éléments seront organisés de manière claire et mis en relation les uns avec les autres, ainsi qu’avec les travaux réalisés en cours de graphisme, de façon à expliciter la démarche de chaque élève. Actualité mode Semestre : 1er Enseignante : Blanche Cheffre Objectifs pédagogiques Étude de la mode contemporaine : présenter ses principaux créateurs. L’inscrire dans sa réalité économique. Étudier la presse spécialisée. Analyser des défilés, publicités, décorations de boutiques, stylisme photo… Étudier un plan de collection (sa sélection image « défilé » et son intégralité « commerciale »), la décomposer en « souscollections » : accessoires, licences, textiles. Rencontrer des professionnels : créateurs, artisans, industriels de l’univers de la Mode et du textile de Mode. Réalisation d’un dossier « Mode », comme un cahier des charges de collection : analyse d’un créateur de référence, de la cible, présentation du thème, des univers « couleur », « matière », « graphisme », recherches de silhouettes et volumes, en y intégrant le développement d’une collection textile réalisée dans les différents ateliers maille, tissage, impression, avec ses mises en situation par montage photo, dessin et finir en présentant la collection par une image « pub ». Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Créativité, pertinence, modernité et structure de la démarche pour une collection textile intégrée dans une collection Mode cohérente et innovante. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu et le rendu en fin de semestre. Travail personnel demandé à l’élève Aptitude à allier un esprit créatif à un esprit de conception de collection.

Actualité maison Semestre : 2e Enseignante : Dominique Picquier Objectifs pédagogiques Il s’agit pour les étudiants de mieux connaître le milieu du tissu pour la maison, la diversité et les grandes possibilités offertes. Carrefour de savoir-faire, le milieu du textile pour la maison est en pleine mutation. Il s’agit d’en prendre conscience et d’en évaluer les possibilités. Il s’agit aussi d’en apprécier la culture et la richesse. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou programme L’enseignement porte sur l’étude et l’analyse du milieu du tissu d’ameublement dans son ensemble : des décorateurs aux éditeurs, (les industriels, les fabricants, la réalité économique et les fabrications étrangè-res, la presse spécialisée, le stylisme photo, la communication et l’image, les salons, les showrooms et les points de vente). Pour chaque cours, une revue de presse sera tenue par les élèves: journaux, télé, Internet etc ette année nous porterons notre analyse sur les Grands Marchés porteurs : Hôtellerie Architecture : aspects de surfaces et matériaux Décorateurs et antiquaires Automobile Éditeurs : le marché du Haut de gamme et du luxe Les concepts stores Les boutiques spécialisées Les tendances Les salons de la maison Les étudiants iront sur le terrain et des visites ou des interventions « éclairs » de professionnels sont prévues. Les étudiants devront analyser une collection existante ou un concept et préparer sur ce modèle un projet de collection ou de concept , définir une cible, et l’organisation de la collection ou le développement du concept. Ce travail sera réalisé par photomontage et mises en situations.

—— —— —— —— —— —— —— —— ——


Mode d’évaluation Évaluation : contrôle continu et rendu en fin de semestre. Présentation en fin de cycle du dossier. Travail personnel demandé à l’élève Travail en atelier, recherches personnelles, visites des showrooms et des lieux d’expositions. Les étudiants analyseront et rassembleront la documentation nécessaire, puis devront trouver une présentation originale et personnelle pour présenter le projet de la collection qu’ils auront conçue à partir de leur cahier des charges.

Semestres : 1er et 2e Enseignant : Jean-François Bassereau Objectifs pédagogiques L’objectif général de ce cours est d’aborder les matériaux dans tous leurs états (matière, demi-produit (fils, fibres), composite (textile), sandwich…) et leurs interactions avec le monde des objets et des personnes, en réveillant la fibre recherche par l’expérimentation, afin d’augmenter une connaissance commune puis individualisée des matériaux, leurs propriétés, leurs histoires et leurs futurs proches. L’étudiant doit prendre conscience que la démarche créative diffuse dans toutes les dimensions d’un projet. Cet objectif pédagogique majeur passe par un décloisonnement des disciplines, par un apprentissage du travail collaboratif (ex. Généalogie de l’objet  matériaux).Ces outils de travail collaboratif grossissent une boîte à outils qui se remplit aussi d’outils méthodologiques qui renvoient à la maîtrise d’une chaîne cause/effet avec comme acteur  le matériau et comme moteur, le projet. La maîtrise des causes concerne les éléments du processus créatif orientés sur les matériaux dans tous ses états impactant sur des effets, des conséquences. La maîtrise des effets concerne l’univers des sensations. Les grandeurs sensorielles de la modalité sensorielle visuelle (brillance, transparence, texture), et les autres modalités sensorielles tactiles, sonores, olfactives, font l’objet d’un apprentissage du mesurage sensoriel permettant de nourrir et qualifier (voir évaluer les effets) du processus créatif. Un approfondissement des connaissances du triplet matières, procédés, objet, par la découverte de nouveautés, sera l’occasion de manipulations, expérimentations et exercices d’applications textiles en lien avec des projets et workshops.

205 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou programme L’enseignement porte sur l’étude et l’analyse du milieu du tissu d’ameublement dans son ensemble : des décorateurs aux éditeurs, (les industriels, les fabricants, la réalité économique et les fabrications étrangères, la presse spécialisée, le stylisme photo, la communication et l’image, les salons, les show-rooms et les points de vente). Pour chaque cours, une revue de presse sera tenue par les élèves : journaux, télé, Internet, etc. Cette année nous porterons notre analyse sur les grands marchés porteurs : hôtellerie, architecture : aspects de surfaces et matériaux, décorateurs et antiquaires, automobile, éditeurs : le marché du haut de gamme et du luxe, les concepts stores, les boutiques spécialisées, les tendances, les salons de la maison. Les étudiants iront sur le terrain et des visites ou des interventions  « éclairs » de professionnels sont prévues. Les étudiants devront analyser une collection existante ou un concept et préparer sur ce modèle un projet de collection ou de concept, définir une cible, et l’organisation de la collection ou le développement du concept. Ce travail sera réalisé par photomontage et mises en situations. Suivant le processus : analyse, conception, fabrication, marketing, commerce, vente, communication.

Technologie matière

Design textile et matière

Suivant le processus : Analyse, conception, fabrication, marketing, com-merce, vente, communication.


206 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Les cours magistraux sont consacrés aux seuls outils méthodologiques et à leurs théories et principes d’élaboration ((arbres de connaissances (G. Nonaka), schéma heuristique (T. Buzan), généalogies d’objets (J.-F. Bassereau), référentiels sensoriels, chronologie perceptive, profil sensoriel, Analyse micro psychologique, diagramme Ishikawa). Les connaissances nécessaires à la compréhension et à la mobilisation du processus de perception font aussi l’objet de séries de cours théoriques qui débutent et se terminent par des études de cas vécus et illustrés (ex. Arjo Wiggins, Ultra Béton, Rinolin (Hermès), Composite soie (Hermès), Regard Tactile (MIKLI)). Les exercices de niveau intermédiaire visent à mettre en œuvre les outils méthodologiques soit indépendamment de projets (généalogie d’une famille d’objets textile), soit en relation avec un projet (diagramme causes/effets et ses outils associés). Mode d’évaluation L’évaluation se fait par un contrôle continu des évaluations sur présentation des travaux de groupe et les applications personnelles. L’ensemble est présenté lors d’un rendu général à chaque fin de semestre. Un article publiable sera écrit en commun.

Design textile et matière

Travail personnel demandé à l’élève Une exigence de nouveauté est demandée à l’élève ainsi que la construction d’une matériauthèque (initiée en 2e année) se poursuit d’un point de vue plus personnel. L’assiduité aux cours et ateliers est exigée.

Sciences Humaines Semestres : 1er et 2e Enseignante : Lucile Encrevé Objectifs pédagogiques Le contrôle des connaissances, l’enrichissement de la culture personnelle, le développement de l’esprit critique, l’acquisition d’une méthode de recherche, l’entraînement à l’analyse et à la synthèse sont la finalité de cet enseignement. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Ce cours préparera l’élève à la communication orale et écrite de son projet et le suivra dans sa démarche créatrice depuis le choc émotionnel jusqu’à l’oeuvre achevée. Il s’appuiera sur l’analyse des émotions. Cette analyse approfondie, à la fois analyse de soi et analyse des sources de la création, privilégiera la recherche de concepts précis, elle veillera à la qualité de l’argumentation, à la mise en œuvre et à la mise en valeur des idées dans un souci de promotion du thème en vue d’une véritable recréation. À partir du choix de ses mots, de ses sources littéraires, plastiques, musicales (lorsque le thème s’y prête), l’élève élaborera son univers de formes, de signes, de couleurs, de matières, afin de créer des tissus en impression, en tissage, en maille. Il proposera en outre une approche méthodologique du Mémoire : choix du sujet et son énoncé, élaboration de la problématique et du plan, établissement de la bibliographie, recherche documentaire, rapports du texte et de l’iconographie, etc. Mode d’évaluation L’évaluation se fait par un contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève Exposés oral et écrit.


Objectifs pédagogiques Le cours a un double objectif. D’une part, il se propose comme une initiation aux tissus « jacquard ». La spécificité de cette technique est de permettre la création d’étoffes façonnées. Les motifs, qui peuvent être de très grande échelle, sont obtenus par croisement de fils plutôt que par impression. D’autre part, il accompagne le tissage en atelier avec des simulations sur papier de tissages complexes. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme À partir de quelques notions historiques autour des étoffes façonnées et à travers des illustrations génériques, le cours introduira l’étudiant à l’apprentissage, en plusieurs étapes de difficulté croissante, du processus de déformation du dessin et de la mise en carte jacquard à une ou plusieurs chaînes et trames, en utilisant le logiciel Poincarré. Des techniques de tissages complexes (poches, blocs) pour des métiers à ratière seront aussi abordées en cours d’années en liaison avec les cours de tissage en atelier. Des propositions personnelles et collectives

Mode d’évaluation Les notes en fin de semestre prennent en compte l’assiduité aux cours, la capacité à déployer sa créativité pour s’approprier les sujets, la présentation des propositions personnelles et collectives en commun avec le tissage en atelier. La note du 2e semestre comportera en plus une évaluation du travail de partenariat s’il a pu avoir lieu.

207 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestres : 1er et 2e Enseignante : Orsina Visconti

seront demandées sur papier et sur métier, en commun avec les cours en atelier. Dans la mesure du possible un atelier en partenariat avec un industriel du jacquard sera proposé au 2e semestre.

Travail personnel demandé à l’élève Dossier complet des exercices réalisés au cours du programme.

Design textile et matière

Tissus Jacquard et tissage


208 Livret de l’élève 2012 – 2013

4e année Enseignants

1er sem.

Workshops

Murase,Collet, Bassereau

12

12

Suivi de projet

Mossé, Rodier

10

10

Ateliers partagés

Mossé

Enseignements

2e sem.

Total crédits

Enseignements de secteur

20

20

10

13

Sciences humaines Mémoire

Directeur de mémoire

 3

Histoire de l’art et des civilisations

 2

 2

Cours de droit

 2

 2

Langue vivante

 1

 1

Total des crédits

30

Langue vivante

30

60

N.B.  Un séjour d’études à l’étranger représente 30 crédits.

Design textile et matière

Objectifs de la 4e année Échange et ouverture  L’élève part pour l’étranger dans une école spécifiquement liée à sa formation de designer textile pour tester sa capacité à travailler avec d’autres regards et ses exigences créatives. L’élève prépare en amont de son départ un projet personnel qu’il développera dans l’école choisie pour l’échange en y trouvant les moyens de le mettre en œuvre et en se positionnant par rapport au monde du textile. Un rapport complet de ses recherches dans l’école étrangère choisie fera l’objet d’une présentation à son retour devant l’ensemble des enseignants et des autres élèves de la section. Au 1er semestre : Les élèves développeront un projet personnel, dans un esprit de recherche et d’innovation, en vue de se préparer au grand projet. En parallèle, le premier semestre sera ponctués de «workshops inter-années» : un travail sur les textiles innovants et intelligents, en commun avec les élèves de 5eme année du secteur Design Textile et Matière, sera animé par Carole Collet du Central Saint Martins College of Art and De-sign ; une recherche d’innovation à travers la technique ancestrale du Shi-bori avec Iro Murase et un « Atelier » Créatif sera mené en collaboration avec l’école des Mines de Saint Etienne. Au 2e semestre : Ouverture et croisements - l’Atelier partagé Un projet interdisciplinaire, fondé sur un cahier des charges de type profes-sionnel, sera développé sous forme de workshop, avec des partenaires professionnels en collaboration avec les secteurs Architecture Intérieure, Design Objet. La maturité acquise en 4e année permettra de proposer des projets


Projet personnel Semestre : 1er Enseignants Isabelle Rodier (consultation projet : Sylvie Mégret, Côme Touvay) Objectifs pédagogiques Suivi et développement d’un projet personnel innovant, élaboration d’un concept complexe et traduction graphique de celui-ci. Réalisations de prototypes / échantillons dans les différents ateliers du secteur : Documentation iconographique, connaissance des réalisations existantes dans le domaine concerné (état de l’art), références ; sources d’inspiration en rapport avec les thèmes des différents projets. Premières intentions : texte, dessins, photos, maquettes... Définition d’une typologie formelle, pour aider à choisir des pistes de travail ; dessins libres, expérimentations. Approche d’un univers plastique personnel et traduction de celui-ci dans les techniques des ateliers du secteur. Développement de la démarche, structuration et enrichissement du concept tout au long du travail pratique.

—— —— —— —— ——

Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu et lors d’une présenta-tion à la fin du semestre. Travail personnel demandé à l’élève Recherches documentaires, photographiques, croquis… Grand engagement personnel dans les recherches plastiques et dans le développement des graphismes et une certaine autonomie dans la gestion du temps de travail dans les autres ateliers (maille, tissage, impression). Développement d’un regard critique sur son travail et disponibilité pour intégrer de nouvelles idées en cours de travail. Constitution d’un dossier pour la fin du semestre.

209 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme L’enseignement se déroule en atelier.

Workshops, atelier partagé Semestres : 1er et 2e Enseignants : Carole Collet, Patrick Blot, Iro Murase, Jean-François Bassereau Objectifs pédagogiques Suivi du développement des projets interdisciplinaires dans le cadre de « l’atelier partagé » et d’autres workshops et partenariats. Prise en compte d’un cahier des charges, développement d’un concept et traduction plastique de celui-ci : Documentation iconographique, connaissance des réalisations existantes dans le domaine concerné, références ; sources d’inspiration en rapport avec le thème. Définition d’une typologie formelle, pour aider à choisir des pistes de travail ; dessins libres, expérimentations. Approche d’un univers plastique personnel. Premières intentions : texte, dessins, photos, maquettes. Développement de la démarche,

—— —— —— —— ——

Design textile et matière

ambitieux, et de mettre en place une méthodologie de projet proche de celle du Grand Projet de 5e année ainsi qu’une incitation au « travailler ensemble » qui pourra mettre en avant des affinités inter-secteurs entre les élèves et favoriser l’envie de développer l’année suivante des Grands Projets interdisciplinaires. Tout au long de l’année, un suivi régulier avec le directeur de mémoire, permettra à l’élève de développer une réflexion personnelle aboutie et de la formaliser dans son mémoire. Les stages professionnels obligatoires sont réalisés pendant les vacances qui précèdent et suivent la 4e année et feront l’objet en début de 5e année d’une présentation d’un rapport de stage complet par chaque élève à l’ensemble des enseignants du secteur.


210 Livret de l’élève 2012 – 2013

——

structuration et enrichissement du concept tout au long du travail pratique. Mise en place de graphismes personnels et cohérents avec le projet.

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Par groupes interdisciplinaires, les élèves mettent en pratique la synergie de groupe et développent ainsi leur capacité à travailler ensemble pour réaliser une analyse globale et pertinente de l’existant, de références, de sources d’inspiration pour mettre en place des scénarios d’usage cohérents, inventifs et créatifs, prenant en compte la faisabilité et allant jusqu’à la réalisation des échantillons, prototypes, maquettes finales. L’enseignement se déroule en atelier Mode d’évaluation L’évaluation se fait par un contrôle continu et par un rendu général à la fin du semestre rendant compte de la finalisation du projet devant tous les acteurs concernés  enseignants des secteurs concernés et représentant du partenariat.

Design textile et matière

Travail personnel demandé à l’élève Recherches documentaires, photographiques, croquis, etc. Grand engagement personnel dans les recherches plastiques libres et dans le développement des graphismes. Développement d’un regard critique sur son travail et disponibilité pour intégrer de nouvelles idées en cours de travail. Constitution d’un dossier pour la fin de chaque semestre.


Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Enseignements de secteur Méthodologie de projet

Beaunier

  4

 5

 9

Suivi et développement de projet (Graphisme, couleur, lumière, impression textile, maille, tissage)

Schar, Hertig, JunodPonsard, Rodier, Mégret, Touvay

 10

15

25

Graphisme et communication de projet

Jubert

 2

 3

 5

Technologie matière

Bassereau

 1

 2

 3

Tissu Jacquard

Visconti

 1

 2

 3

Encrevé

 1

 3

 4

Livret de l’élève 2012 – 2013

Enseignements

211

5e année

Sciences humaines Méthodologie etpréparation au grand projet Langue vivante Langue vivante

 1

 1

Stage professionnel

10

10

Total des crédits

30

30

60

Réalisation du Grand Projet L’élève doit créer un produit nouveau alliant innovation et création en ayant recours à toutes les techniques textiles. Ce projet peut aboutir à une collec-tion de textiles (mode ou ameublement), une collection de matériaux ou une mono-matière (mode, habitat, objet, équipements collectifs, événementiel). Le premier mois est dédié à la mise en place du thème de l’élève, de son cahier des charges et à sa recherche de partenaires extérieurs (professionnel ou institution). Ce partenaire peut mettre à la disposition de l’élève des ateliers, supports, moyens divers qui permettent de finaliser les expérimentations mises en oeuvre dans les ateliers de l’École, et apporte un retour d’exigence, un regard critique constructif, voire une exploitation des recherches développées. Il peut aussi susciter des Grands Projets inter-secteurs selon son champ d’activité. Les deux mois suivants sont dédiés à la recherche et à l’expérimentation dans tous les ateliers avec une entière liberté quant aux résultats mais un encadrement structuré par l’ensemble des enseignants avec des créneaux de cours précis. Le reste de l’année sera dédié à la recherche de textiles, matières ou structures innovants et inscrits dans l’actualité économique, écologique et artistique, de leur développement et réalisation puis de la communication globale du projet. Chaque élève sera suivi par un «tuteur», enseignant de la section, référent pour son Grand Projet pendant toute l’année et choisi dès le début de l’année. Des cours sont prévus pendant tout le premier semestre, parallèlement au développement du Grand Projet (graphisme, couleur, maille, tissage, impression, «contextualisation secteurs» objet / mode / habitat). Pour créer une dynamique, un «workshop inter-années» sur les textiles

Design textile et matière

Objectifs de la 5e année


212 Livret de l’élève 2012 – 2013 Design textile et matière

innovants et intelligents, en commun avec les élèves de 4e année du secteur Design Textile et Matière, sera animé par Carole Collet du Central Saint Martins College of Art and Design en tout début d’année, ainsi qu’un workshop autour du Shibori, animé par Iro Murase, qui permettra d’expérimenter la recherche par la manipulation de matière. Un 1er bilan présentant les axes de recherches aura lieu début novembre. Un 2e bilan, mi décembre, validera les objectifs et les premières expérimen-tations. Un bilan avec notation comptant pour le diplôme aura lieu à la fin du 1er semestre. Deux autres bilans intermédiaires auront lieu en février et avril avant le «jury blanc» du mois de mai. La soutenance du Grand Projet a lieu devant un jury composé de trois profes-sionnels du textile (équilibrés entre les univers de la mode, de l’habitat, du design et des équipements collectifs), deux enseignants de la section textile et un enseignant d’un autre secteur de l’École. L’élève conçoit et élabore le dossier de communication de son Grand Projet sous une forme déterminée selon les spécificités et les besoins de son sujet. Ce dossier présentera la recherche globale constituant le Grand Projet de l’inspiration, échantillons, recherches, jusqu’aux produits finalisés dans un esprit de collection ou de matériaux individuels innovants et les applications envisagées (simulation, prototypes, maquettes). Présentation des échantillons complets en vis-à-vis du dossier. L’élève développera son exigence personnelle quant à sa capacité de création, de jugement, de recul, d’autocorrection et exploitera de manière pleine et entière toutes les composantes de sa «boîte à outils».

Méthodologie projet Semestres : 1er et 2e Enseignant : N. Objectifs pédagogiques L’élève doit mettre en place un projet cohérent, innovant, créatif et construit par rapport à une faisabilité dans le secteur professionnel qu’il aura choisi (mode, habitat, objet, équipement collectif). Ce cours vise à optimiser l’orientation du projet, développer l’ambition recherchée tout en la canalisant dans une réalité professionnelle et proposer des possibilités de partenariats appropriés. L’accent sera également mis sur le principe d’intelligence du plan de collection et de la pertinence du positionnement de la recherche textile en ce cadre ainsi que de son positionnement dans la création contemporaine. La notion du rythme dans un projet de grande envergure sera développée en mettant en avant l’importance des phases de recherches puis d’applications, d’expérimentations puis d’exploitation pour la réalisation du produit fini. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou programme Le cours sera placé sur un créneau commun au groupe, mais un suivi individuel est prévu pour le bon développement de chaque projet dans sa spécificité et son unicité. Mode d’évaluation Contrôle continu et évaluation aux différents bilans prévus au cours de l’année. Travail personnel demandé à l’élève Un travail complet de recherches et échantillonnages, prototypages et mises en situation aboutissant au dossier global de communication du projet et des produits finalisés.


Objectifs pédagogiques Grand Projet : développement du thème choisi par l’élève du point de vue graphique. Documentation iconographique, connaissance des réalisations existantes dans le domaine concerné, références ; sources d’inspiration en rapport avec le thème. Premières intentions : texte, dessins, photos, maquettes. Définition d’une typologie formelle, pour aider à choisir des pistes de travail; dessins libres, expérimentations. l’appropriation du thème passe aussi par le dessin. Approche d’un univers plastique personnel. Développement de la démarche, structuration et enrichissement du concept tout au long du travail pratique. Mise en place de graphismes personnels et cohérents avec le projet.

—— —— —— —— —— ——

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Le travail s’effectue en atelier. Au 1er semestre, après la mise en place de chaque projet, suivi individuel des élèves : encadrement méthodologique et accompagnement artistique, dans le cadre d’un créneau horaire hebdomadaire. Au 2e semestre, rendez-vous hebdomadaires plus individualisés, selon l’avancement des travaux et les besoins des élèves. À intervalle régulier, rendez-vous élargis à 2 ou 3 professeurs, pour donner un maximum de cohérence dans les recherches et pour intégrer dans les graphismes les résultats des expérimentations dans les ateliers. Mode d’évaluation Contrôle continu et évaluation lors des différents bilans prévus au cours de l’année.

Suivi et développement de projet Couleur

213 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestres : 1er et 2e Enseignant : Roland Schär

Travail personnel demandé à l’élève Recherches documentaires, photographiques, croquis… Très grand engagement personnel dans les recherches plastiques libres et dans le développement des graphismes. Capacité d’un regard critique sur son travail et disponibilité pour intégrer de nouvelles idées.

Semestres : 1er et 2e Enseignante : Vonnik Hertig Objectifs pédagogiques Développement du thème du grand projet selon l’angle de vue chromatique : Analyse des documents thématiques. Travail du coloris, des harmonies et contrastes d’ambiances, des effets spé-ciaux, des teintes, des finitions de surfaces, etc. Recherches expérimentales de teintes, d’harmonies et d’effets. Un travail sur l’impact de la lumière naturelle, et/ou artificiel sur les matières et les cou-leurs complétant les recherches est demandé. Conception d’une gamme de couleurs initiale personnelle et construction d’un système d’un chromatique de coordonnées, de contrastes, de propor-tions, d’aspects de surfaces, etc. Élaboration du plan de collection chromatique en fonction des familles de produits textiles, de matières et/ou de matériaux et en fonction de leur complémentarité et de leurs spécificités. Adaptation des teintes de la gamme de couleurs initiale aux différents procédés de colorations des produits, à leurs différents supports et à leur interaction globale. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Encadrement et accompagnement méthodologique de chaque élève, dans le cadre de créneaux hebdomadaires. Encadrement pédagogique associé dans le cadre de réunions de travail collectif

Design textile et matière

Suivi et développement de projet Graphisme


214 Livret de l’élève 2012 – 2013

rassemblant les enseignants du secteur, lors de bilans d’étapes ou de jurys blancs. Mode d’évaluation L’évaluation donne lieu à une note spécifique du cours de Couleur, en fin de chaque semestre. L’évaluation de l’élève repose sur les critères suivants : Implication régulière de l’élève par sa présence et par son investissement dans une démarche de recherche approfondie. Initiative personnelle dans l’élaboration de propositions créatives, techni-ques, innovantes. Capacité d’auto-critique de l’élève. Capacité à réaliser des dossiers de présentation et de communication des études, clairs, synthétiques et attractifs.

—— —— —— ——

Travail personnel demandé à l’élève Recherches documentaires et travaux photos sur la thématique du projet, expérimentations variées de mediums colorés et de mises en œuvre diversi-fiées, la tenue à jour d’un carnet de recherches personnelles et libres consa-cré à des croquis Couleur / effets spéciaux / surfaces, matériaux et de notes d’observations et d’intentions créatives. Suivi et développement de projet Couleur

Design textile et matière

Semestres : 1er et 2e Enseignante : Nathalie Junod-Ponsard Objectifs pédagogiques Savoir utiliser la matière lumière pour produire de nouveaux textiles ou nouvelles matières grâce à une nouvelle perception et appréhension des matières. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Pendant les 5 séances dédiées à ce programme, les élèves sont amenés à expérimenter la lumière naturelle et artificielle sous forme d’ateliers lumière avec du matériel technique: projecteurs lumière, gélatines

colorées, filtres (etc.) et à créer un objet lumineux. Analyser son impact sur son environnement et/ou créer un environnement spatial avec ou autour de l’objet-matière créé. Sont abordés les sources, le rendu des couleurs et variations. Les quatre états de la lumière comme sujet d’initiation. L’éclat : concentration de l ‘énergie. L’éclairage : propriétés de la lumière dans l’espace. La couleur : chromatisme de la matière, de la lumière et du site / localisation des objets et plans de profondeurs. La matière : la lumière nous informe de la présence des volumes, des surfaces et des textures. Synthèse additive, lumière-couleurs complémentaires et lumières colorées sur matières colorées créant de fortes interactions sont des sujets d’apprentissages au cœur de notre thématique. Mode d’évaluation Contrôle continu et évaluation lors des différents bilans prévus au cours de l’année. Travail personnel demandé à l’élève Expérimentations et recherches sont proposées suivant les projets de diplômes de chacun des élèves. Suivi et développement de projet Impression textile Semestres : 1er et 2e Enseignante : Isabelle Rodier Objectifs pédagogiques Mettre en œuvre un mode de recherche et de création pour le grand projet par l’expérimentation et la manipulation. Trouver les moyens techniques et les procédés adaptés à la recherche pour produire les matières et les textiles découlant du concept mis en place.Réalisation et finalisation des prototypes et/ou des produits. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Le premier semestre est consacré au travail de recherche. Les pistes sont explorées de façon ouverte, spontanée, sans préjugé.


Mode d’évaluation Le temps de recherche en atelier est un temps de création à part entière. Il accompagne la recherche plus conceptuelle et permet par le biais de l’expérimentation de nourrir et de renforcer la réflexion. L’assiduité est requise. Une note de fin de semestre est donnée et prend en compte l’ensemble de la démarche et l’évolution des recherches. Travail personnel demandé à l’élève Une progression continue et un engagement dans une démarche de recherche ouverte.Le croisement et l’interaction entre les différentes recherches menées dans les autres cours.

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme 1er semestre : Élaboration des idées, recherches et expérimentations avec une entière liberté quant aux résultats. Suivi individualisé, échanges et dialogues en groupe. 2e semestre : Élaboration de projet, mise au point et choix des prototypes. Réalisation de grands échantillons en vue d’une mise en situation. Suivi individualisé, bilans intermédiaires en groupe.

215

filière textile. Savoir traduire ses intentions, les communiquer, les réaliser.

Livret de l’élève 2012 – 2013

L’expérimentation accompagne la réflexion qui permettra un peu plus tard de formuler le projet final. La liberté et la diversité des expériences est privilégiée. Au deuxième semestre, l’élève approfondit chacune des pistes retenues, cherchant ainsi à inscrire la démarche dans un processus de fabrication maîtrisé. Chaque étape de réalisation doit permettre de rester créatif et doit être appréhendée et anticipée. Les prototypes sont ainsi mis en œuvre dans l’atelier.

Mode d’évaluation L’évaluation se fait par un contrôle continu et évaluation aux différents bilans prévus au cours de l’année. Travail personnel demandé à l’élève Documentation, recherches graphiques et plastiques, présentation et communication des intentions, échantillonnage et de mise en situation du projet. Communication de projet

Semestres : 1er et 2e Enseignante Maille : Sylvie Mégret Enseignant Tissage : Côme Touvay Objectifs pédagogiques Mener une démarche globale de projet : faire la synthèse des enseignements, des expérimentations et des recherches dans le cadre d’un grand projet individuel. Croiser les idées, les disciplines, les techniques. Être en mesure de proposer des solutions tant sur le plan technique que sur le plan artistique, pour répondre à un cahier des charges. Faire du support textile un support de réflexion et d’expression. Savoir dégager une problématique et se positionner face aux enjeux socioculturels de la

Semestres : 1er et 2e Enseignante : Roxane Jubert Objectifs pédagogiques Présentation et valorisation de la création effectuée pour le grand projet, à travers la conception et la réalisation d’un livrebrochure. Cette réalisation consiste en un travail de synthèse des éléments communicables sous forme papier (sujet, recherches, démarche, esquisses, références, résultats, etc.), et principalement dans l’organisation visuelle et la mise en forme de ces donnée Développement des potentiels et compétences précédemment acquises en matière de design graphique et de typographie, orienté vers une création spécifique : mise en pages appliquée à la communication visuelle de la création textile.

Design textile et matière

Suivi et développement de projet Structures et textures - Tissage, maille


216 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Les premières séances sont consacrées à une approche collective du sujet, permettant d’aborder et d’anticiper ensemble les différents aspects à traiter. Dès que la singularité de chaque projet prend forme, le suivi est ensuite principalement individuel. Selon l’actualité des expositions, une séance du 1er semestre est consacrée à une visite extérieure focalisant sur la présentation de créations présentant un intérêt majeur en matière de design éditorial (exemple de visites effectuées : revues d’avant-garde présentées dans les collections du Centre Pompidou, exposition des plus beaux livres suisses).

Design textile et matière

Mode d’évaluation Notes semestrielles prenant en compte l’évolution des recherches, l’état d’avancement, le degré d’aboutissement, la pertinence des choix, et les compétences acquises dans le domaine du design graphique et de la typographie. Travail personnel demandé à l’élève Conception et élaboration du dossier de communication du grand projet, sous une forme à déterminer par l’étudiant (livre, planches, dépliant, boîte, combinaison de supports, etc.) selon les spécificités et les besoins de son projet. Dans la seconde moitié du 2e semestre sera conçue une fiche de synthèse, en adéquation avec le graphisme choisi pour la présentation du Grand Projet. Aspects progressifs à traiter : choix du format, recherche d’un support adapté et d’un parti pris visuel en phase avec le projet, esquisses, sélection et essais de polices typographiques parallèlement aux premiers principes de mise en pages – puis développement et finalisation, incluant essais d’impression, maniement d’un logiciel de mise en pages, choix du papier et, selon les besoins, solution d’intégration d’échantillons textiles. La dimension expérimentale est favorisée, afin d’encourager également la créativité

de l’étudiant sur cette dimension appliquée de son Grand Projet, et de le doter au mieux de capacités en matière de conception et d’appréciation graphiques. Technologie Matière Semestres : 1er et 2e Enseignant : Jean-François Bassereau Objectifs pédagogiques Les années précédentes auront permis d’étoffer une boîte à outils méthodo-logiques pour l’élève concernant le choix, la sélection de matériaux dans tous leurs états permettant d’innover au service du projet. L’étudiant sera guidé quand à l’utilisation des outils méthodologiques les plus pertinents dans le cadre de son projet, et éventuellement ceux-ci seront affinés. Sa matériauthèque personnelle sera en expansion, durant une première phase expérimentale et heuristique. La recherche d’une grande cohérence entre tous les univers conceptuels et matériels du projet de l’élève et les exigences d’une production de hautes valeurs ajoutées perceptibles dicteront leurs lois. Si besoin est, suivant les axes de travail et de recherche explorés dans le Grand Projet, un ou des partenariats seront proposés avec tout type d’entités (Par ex matériaupôle Paris Seine amont, laboratoire de Recherche de grandes écoles, centre technique, entreprises, ou clusters, voir pôle de compétitivité). Une recherche de financement obligatoirement liée à toute innovation enclenchée dès que le thème et les intentions du Grand Projet de l’élève seront validés, donnera une plus grande ambition aux travaux exploratoires sur les matériaux dans tous leurs états. L’enseignant technologie matière est mobilisé davantage en ressources dans cette année du Grand Projet. Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Un suivi individuel du Grand Projet est réalisé. En fonction des centres d’intérêts


Travail personnel demandé à l’élève Il est demandé à l’élève un esprit de recherche et de synthèse, avec un double souci constant de cohérence et de volonté d’innover. Une démarche créative personnelle, explicitée, permet d’aller de l’idée à la réalisation finale des matières innovantes recherchées, par le biais de tous les moyens disponibles des ateliers textiles de l’École aux autres ateliers jusqu’en recherche et développement extérieur en partenariat choisi (École, Matériauthèque, entreprise..). Tissus jacquard Semestres : 1er et 2e Enseignante : Orsina Visconti Objectifs pédagogiques L’objectif pédagogique premier est l’accompagnement des étudiants au Grand Projet. Le 1er semestre prévoit l’initiation aux tissus « jacquard » en commun avec les 3e années. La spécificité de cette technique est de permettre la création d’étoffes façonnées. Les motifs, qui peuvent être de très grande échelle, sont obtenus par croisement de fils plutôt que par impression. Le 2e semestre est consacré à l’accompagnement dans la réalisation d’étoffes façonnées avec un partenaire industriel, pour les élèves qui le souhaitent.

217 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode d’évaluation Le contrôle continu et la validation se situent en fin de chaque semestre sur supports de tout type (matériauthèque personnelle, généalogie et clés de lecture associées), démonstration scientifique, écrits sur les intentionnalités, dossier de demande de financement).

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme À partir de quelques notions historiques autour des étoffes façonnées et à travers des illustrations génériques, le cours introduira l’étudiant à l’apprentissage, en plusieurs étapes de difficulté croissante, du processus de déformation du dessin et de la mise en carte jacquard à une ou plusieurs chaînes et trames, en utilisant le logiciel Poincarré. L’organisation d’un voyage d’études auprès d’industriels producteurs de jacquard est prévue au cours de l’année. Ce voyage sera ouvert à d’autres domaines et techniques (impression, gravure, finissage, maille) au hasard des implantations géographiques. Les élèves d’autres années pourront se joindre, dans la limite des possibilités offertes par leur emploi du temps, à ces visites. Mode d’évaluation La note en fin du 1er semestre prend en compte l’assiduité aux cours. La note en fin du 2e semestre considère le cheminement de l’étudiant vers le projet de fin d’études et la qualité des éventuelles réalisations d’étoffes façonnées. Travail personnel demandé à l’élève Aucun travail spécifique n’est exigé. Le projet de fin d’études est le sujet de l’évaluation. La réalisation d’un tissu jacquard est un plus mais pas une obligation. Méthodologie et préparation au Grand Projet Semestres : 1er et 2e Enseignante : Lucile Encrevé Objectifs pédagogiques Le contrôle des connaissances, l’enrichissement de la culture personnelle, le développement de l’esprit critique, l’acquisition d’une méthode de recherche, l’entraînement à l’analyse et à la synthèse sont la finalité de cet enseignement.

Design textile et matière

identifiés, il y aura encore une place pour une mutualisation de cours (en groupe, voire en commun), et la focalisation sur des points précis d’une consolidation méthodologique, techniques d’expérimentations.


218 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode pédagogique (cours communs, groupe, etc.) ou Programme Ce cours préparera l’élève à la communication orale et écrite de son projet et le suivra dans sa démarche créatrice depuis le choc émotionnel jusqu’à l’oeuvre achevée. Il s’appuiera sur l’analyse des émotions. Cette analyse approfondie, à la fois analyse de soi et analyse des sources de la création, privilégiera la recherche de concepts précis, elle veillera à la qualité de l’argumentation, à la mise en oeuvre et à la mise en valeur des idées dans un souci de promotion du thème en vue d’une véritable recréation. À partir du choix de ses mots, de ses sources littéraires, plastiques, musicales (lorsque le thème s’y prête), l’élève élaborera son univers de formes, de signes, de couleurs, de matières, afin de créer des tissus en impression, en tissage, en maille. Mode d’évaluation L’évaluation se fait par un contrôle continu.

Design textile et matière

Travail personnel demandé à l’élève Exposés oral et écrit.


221 2e année

232 5e année

221 Objectifs de la 2e année 222 Tendances mode et vêtements 222 Patronage et modélisme, module 1 223 Design objet 223 Maille 223 Scénographie et costumes 224 Morphostructure / morphogenèse

232 Objectifs de la 5e année 233 Le vêtement dans son contexte 233 Suivi de Projets 234 Marketing de mode

219 Livret de l’élève 2012 – 2013

Design vêtement

225 Objectifs de la 3e année 226 Patronage et modélisme, module 2 226 Approche plastique du vêtement 227 Maille 227 Fondamentaux de la création vestimentaire 227 Couleur de mode 228 Histoire de la mode 229 Objectifs de la 4e année 230 Art et mode 230 Casual wear 231 Communication de projet

Design vêtement

225 3e année


220 Livret de l’élève 2012 – 2013 Design vêtement

Coordonnateur : Gilles Rosier Objectifs généraux du secteur En jouant l’alternance entre cours théoriques et cours pratiques, le pro-gramme pédagogique du secteur vise de façon méthodique et sensible à la maîtrise des processus de conception et de réalisation dans les domai-nes du design de vêtement, de la mode, du costume et de l’accessoire. L’enseignement se nourrit d’un ensemble d’activités ouvertes sur l’extérieur sous forme d’échanges internationaux, de voyages d’études, de partenariats, de concours, d’expositions et de stages en milieu pro-fessionnel. Les formations proposées s’accordent à tous les types de production, de la série à la pièce unique, en passant par la prospective.


Enseignants

1er sem.

2e sem.

Création vestimentaire

Dages

 2

 3

Fondamentaux de la création vestimentaire

Ballu

 1  3

 3

Accessoires

de la Tour

 2

 2

 4

Textiles et innovations

Mossé

 2

 3

 5

Tendance couleur

Bontour

 1

 1

 2

Maille

Corsier

 1

 2

 3

Evénementiel

Ferrer

 3

Enseignements

Total crédits

Enseignements de secteur

Chambre syndicale

 5  1

Livret de l’élève 2012 – 2013

221

2e année

 3

Secteurs voisins Design Objet

Godart

 3

 3

 3

 3

 6

 2

 2

 4

 2

 2

Sciences humaines Sciences humaines

Lesné, Bertrand, Delmotte, Cueff

Histoire de l’art et des civilisations Enseignements transversaux Morpho structure / Morphogénèse

Franceschelli

Perspective

 2

Studio d’expression plastique

 2

 2

 3

 3

Dessin Projet pluridisciplinaire / Plateaux

Levesque

 4  2

 3

 4  6  3

Langue vivante Langue vivante

1

1

2

Total des crédits

30

30

60

La 2e année est une année d’initiation à la création de vêtements et d’accessoires (dessin, couleur, matières, formes, corps en mouvement, costume, etc.). Elle est aussi consacrée à la découverte d’autres disciplines complémentaires à cet enseignement (photo, sérigraphie, scénographie, vidéo, images imprimées) ainsi qu’à l’apprentissage des techniques du patronage et du modélisme.

Design vêtement

Objectifs de la 2e année


222 Livret de l’élève 2012 – 2013 Design vêtement

Tendances mode et vêtements Semestres : 1er et 2e Enseignant : David Ballu Objectifs pédagogiques Au travers du cours, l’élève développe son aptitude à récupérer, analyser et communiquer toutes les données disponibles (matières, couleurs, formes, fonctions) afin d’organiser un système prospectif de références servant de support à sa recherche et à sa création en mode vestimentaire. Il doit montrer son aptitude à analyser et à réaliser des dessins de mode, des plans de collection en y appliquant les notions de forme, de couleur, de matière et de composition. Le cours met en perspective les principaux foyers d’élaboration et de diffusion de la mode, tant au niveau local, national ou international. Il s’articule selon une approche rationnelle (méthodologie d’analyse et de conception) et expressive autour de recherches personnelles. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Une première partie du cours est consacrée à l’analyse des tendances de la mode vestimentaire à partir de propositions d’agences et de bureaux de style ainsi qu’à l’occasion de visites du salon Première Vision. La deuxième partie, sous forme d’atelier, porte sur l’apprentissage des techniques de la réalisation de cahiers de tendances et de communication de projets, l’élaboration de concept de collection et plan de collection. Une troisième partie ouvre sur l’éco-conception, le marketing éthique et la consommation engagée comme nouvelles tendances de la mode. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que par une présentation à la fin du semestre de ses divers projets.

Travail personnel demandé à l’élève L’élève mène ses recherches à partir de thématiques qui se traduisent par leur déclinaison et la conception de cahiers de tendances saisonniers répondant à des critères spécifiques. Patronage et modélisme, module 1 Semestre : 2e Enseignants : École de la Chambre syndicale de la couture parisienne Objectifs pédagogiques Ce programme spécifique en patronage et modélisme s’articule autour des notions de qualité, de confort et de « bien-aller » du vêtement ; il prépare à des activités professionnelles de spécialisation faisant l’interface entre la création et la production. L’enseignement est fondé sur un renforcement des compétences dans ces domaines fondamentaux par la pratique d’un patronage et modélisme à haut niveau et des savoir-faire traditionnels. Il a pour objectif d’optimiser l’apprentissage des activités mises en œuvre dans le cadre du processus, création - conception - production, par la connaissance et la pratique professionnelles de méthodes spécifiques de conception. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le module de cours d’une durée total de 56 heures s’étend sur un semestre de 16 semaines à raison de 4 heures par semaine. Le programme s’articule autour d’une pédagogie qui intègre les différents enseignements dans le développement de projets transversaux. Modalité d’évaluation Le travail est évalué de manière continue.


Objectifs pédagogiques Ce cours propose à l’élève de mettre en œuvre un prototype à l’échelle 1, en réalisant un objet modulaire ou un système constructif. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Dans ce cours commun aux élèves des secteurs Design textile et Design vêtement, l’élève apprend à analyser les qualités mécaniques et plastiques de deux matériaux. Il est également amené à analyser et à apprendre les règles de construction nécessaires au passage du plan au volume, dans le cadre d’une recherche transversale. Mode d’évaluation L’élève sera évalué par un contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève L’élève doit constituer des dossiers de recherches comprenant notamment des images, des textes, des dessins, des échantillons, des maquettes d’études et des prototypes. Maille Semestre : 1er Enseignante : Sylvie Mégret Objectifs pédagogiques L’élève va acquérir une méthodologie et les bases de la connaissance du secteur industriel (historique, marché, production, produits), le vocabulaire de base essentiel à la compréhension entre techniciens et créateur, ainsi que l’acquisition des bases du savoir-faire technique en vue de la création de maille. L’élève s’initie à la connaissance des produits et des procédés de création en maille.

223 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestre : 2e Enseignant : Laurent Godart

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme La première partie du cours est consacrée à la culture du secteur maille (historique, marché/sectorisation, actualité). Une seconde partie est réservée à l’apprentissage des techniques de base du tricot. Le cours est ainsi structuré en deux parties inséparables : une partie théorique regroupant jusqu’à 20 élèves et des ateliers regroupant jusqu’à 12 élèves. L’élève est formé à l’utilisation des machines et aux liages simples ainsi qu’au report de maille, à la suppression d’aiguilles. Mode d’évaluation L’évaluation se fait par un contrôle continu ainsi que par un rendu général à la fin du semestre. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité au cours est exigée, le travail est réalisé en atelier. Scénographie et costumes Semestre : 1er Enseignante : Anne Ferrer Objectifs pédagogiques L’approche du vêtement, liée aux problématiques du costume et de la scénographie dans un sens large, ouvert, permet les expérimentations les plus libres, avec un respect des enjeux de la « demande », du sujet: elle permet de les renforcer, les enrichir. Cette approche du vêtement en mouvement offre aussi une initiation à la confection d’un vêtement construit à même le corps. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Au cours du semestre, il y aura 2 projets précis construits en plusieurs étapes, en rapport à une œuvre (pièce de théâtre, installation, pièce chorégraphique ou événement) qui seront prétexte à un développement de vêtement en volume. Tantôt parure ou seconde peau, ces vêtements s’intégreront comme

Design vêtement

Design objet


224 Livret de l’élève 2012 – 2013

éléments majeurs de la scénographie, permettant selon les propositions, de la servir ou d’en faire évoluer le contenu. Mode d’évaluation Étude du contexte, documentation ; choix de l’approche, angle « d’attaque » formelle et conceptuelle ; mise en œuvre, maîtrise plastique et technique, finalisation du vêtement. Travail personnel demandé à l’élève Fin octobre la phase graphique, fin novembre les prototypes et mi décembre le rendu final (dates à préciser). L’élève devra confirmer son orientation et son apprentissage en précisant les domaines qui suscitent son intérêt dans le stylisme, le design de vêtement, le costume et l’accessoire.

Morphostructure / morphogenèse Semestres : 1er et 2e Enseignants : Sara Franceschelli Objectifs pédagogiques L’élève étudie le dessin géométrique et numérique, les outils de tracé manuel et informatique, le mouvement ainsi que les bases de la statique avec une approche morphologique plus spécifique et plus plastique liée au vêtement et au corps. Mode pédagogique (contenu commun, groupe, etc.) ou Programme Comment avec la géométrie des développés et des patrons passer du plan à des expérimentations spatiales et plastiques pour permettre au corps en mouvement de devenir le support technique et créatif du vêtement. Mode d’évaluation Le travail de l’étudiant est évalué par un contrôle continu.

Design vêtement

Travail personnel demandé à l’élève L’élève doit réaliser un prototype à l’échelle réelle et devra présenter les recherches morphologiques et géométriques par des croquis et dessins techniques (à la main et en informatique) et des photos des différentes étapes de l’évolution du projet.


Enseignants

1er sem.

Ferrer

 4

2e sem.

Total crédits

 3

 7

Enseignements de secteur Chambre syndicale Art et mode

 2

 2

Maille

Mégret

 3

 3

Actualité mode

Cheffre

 3

 3

Fondamentaux de la création vestimentaire

Ballu

 3

 3

Accessoires

Imbert

 4

 3

 7

Design vêtement

Peckre

 4

 3

 7

Méthodologie

Curé

 3

 3

Livret de l’élève 2012 – 2013

Enseignements

225

3e année

Sciences humaines Séminaire/ conférences

Milleret

 3

 3

 6

Histoire de la mode

Chenoune

 3

 2

 5

 2

 2

 4

Studio d’expression plastique

 2

 2

 4

Studio Dessin

 2

 2

 4

Langue vivante

1

1

2

Total des crédits

30

30

60

Histoire de l’art et des civilisations Enseignements transversaux

Langue vivante

Objectifs de la 3e année

Design vêtement

L’élève devra confirmer son orientation et son apprentissage en précisant les domaines qui suscitent son intérêt dans le stylisme, le design de vêtement, le costume et l’accessoire.


226 Livret de l’élève 2012 – 2013

Patronage et modélisme, module 2 Semestre : 1er Enseignants : École de la Chambre syndicale de la couture parisienne Objectifs pédagogiques Ils sont l’approfondissement de ceux déjà inscrits en 2e année. Ce programme spécifique en modélisme s’articule autour des notions de qualité, de confort et de bien-aller du vêtement ; il prépare à des activités professionnelles de spécialisation faisant l’interface entre la création et la production. L’enseignement est fondé sur un renforcement des compétences dans ces domaines fondamentaux par la pratique d’un modélisme à haut niveau et des savoir-faire traditionnels. Il a pour objectif d’optimiser l’apprentissage des activités mises en œuvre, dans le cadre du processus création - conception - production, par la connaissance et la pratique professionnelles de méthodes spécifiques de conception. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le module de cours d’une durée totale de 56 heures, s’étend sur un semestre de 16 semaines à raison de 4 heures par semaine. Le programme s’articule autour d’une pédagogie qui intègre les différents enseignements dans le développement de projets transversaux.

Design vêtement

Modalité d’évaluation Le travail est évalué de manière continue.

Approche plastique du vêtement Semestre : 1er Enseignante : Anne Ferrer Objectifs pédagogiques Développer la créativité et le savoir-faire de l’élève dans le domaine du vêtement lié à l‘évènementiel. La mise en oeuvre « sur scène » du vêtement permettra de traiter celui-ci en mouvement avec une approche originale et un souci de qualité plastique et techniques. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou programme L’élève doit mettre au point un travail tridimensionnel, une collection, un projet de vêtement qui est développé et décliné non seulement dans sa partie textile mais aussi dans son aspect graphique et sa communication. Mode d’évaluation Suivi continu du travail avec des rendez vous hebdomadaires avec les élèves ainsi que 3 rendus par semestre sous forme de critique de groupe, où sont évalués : Les qualités graphiques du rendu de projet. Les qualités formelles et techniques du vêtement et l’originalité de la réponse. La présence, la participation régulière et active en atelier, la communication du projet lors des critiques et lors de la manifestation finale.

—— —— ——

Travail personnel demandé à l’élève Une exigence de présence, de participation régulière et active en atelier, lors des réunions, et des séances de critiques de groupe est impérative : fin février, la phase graphique ; fin mars, les prototypes ; fin avril, les rendus définitifs et la manifestation.


Objectifs pédagogiques Ceux abordés en 2e année sont poursuivis et renforcés au cours de ce 1er semestre. Il est rappelé que l’élève a à acquérir une méthodologie et les bases de la connaissance du secteur industriel (historique, marché, production, produits), le vocabulaire de base essentiel à la compréhension entre techniciens et créateur ainsi que l’acquisition des bases du savoir-faire technique en vue de la création de maille. L’élève s’initie à la connaissance des produits et des procédés de création en maille. Mode d’évaluation L’évaluation se fait par le contrôle continu ainsi que par un rendu général à la fin du semestre. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité est exigée, le travail est réalisé en atelier. Fondamentaux de la création vestimentaire Semestres : 1er et 2e Enseignant : David Ballu Objectifs pédagogiques L’enseignement a pour but de développer la personnalité et la créativité de l’élève dans le contexte professionnel de la Mode. L’élève devra non seulement faire preuve de créativité, mais également intégrer des notions techniques permettant la réalisation de ses projets. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme 1er semestre : une partie du cours est consacrée à la réalisation de croquis de mode permettant de communiquer ses idées tout en gardant au cours de ses propres recherches, la cohérence de son propos.

Mode d’évaluation L’évaluation se fait par un contrôle continu ainsi que par un rendu toutes les 2 semaines.

227 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestre : 2e Enseignante : Sylvie Mégret

Cet exercice de base fondamental doit lui permettre de stimuler son regard, d’affirmer son dessin afin de l’aider à mieux communiquer ses idées. Cette première partie du cours étant maîtrisée, toutes les 2 semaines l’étudiant abordera alternativement la constitution d’une collection féminine ou masculine de 10 tenues. Chacune de ces collections accompagnées de carnets de recherches sera discutée collectivement.

Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité est exigée, le travail est réalisé en atelier. Couleur de mode Semestres : 1er et 2e Enseignante : N... Objectifs pédagogiques L’enseignement doit permettre à l’élève de s’orienter dans ses choix chromatiques lors de la concep-tion des projets créatifs en design de mode. Dans cette perspective, il aura à souligner le fait que la couleur peut devenir un objet de connaissance à l’intérieur de systèmes signifiants. On remarquera que l’étude historique de la place de la couleur, dans la mode et le design, nous livre le secret de quelques axiologies spontanées, celles du pur et de l’impur, chaud / froid, clair / foncé, coloré / déco-loré, polychrome / monochrome. En mode, les couleurs vives, claires, franches, brillantes, s’opposent aux couleurs foncées, sombres, sourdes, neutres, passées. Autrement dit, la couleur signifie non par son espèce mais seulement, pour autant qu’elle est marquée ou ne l’est pas, ce qui a dans l’univers de la mode une importance capitale, par les modifications fréquentes apportées à l’esthétique des objets, en jouant de l’apparence des produits et de leur renouvellement stylistique.

Design vêtement

Maille


228 Livret de l’élève 2012 – 2013

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme La couleur est abordée par un bref rappel de quelques théories perceptives, de notions de gammes, de nuances, d’harmonies et de contrastes, complétée par une approche symbolique, sémantique, sociologique et sémiologique (Saussure, Jakobson, Barthes, Marin, Lyotard, Greimas, Eco, Boudon, Pierce, etc.). Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève Rôle de la couleur dans la mode contemporaine : Analyse typologique et synthèse Propositions personnelles à partir de choix chromatiques L’assiduité au cours est exigée.

Histoire de la mode Semestres : 1er et 2e Enseignant : Farid Chenoune Objectifs pédagogiques Ce cours est une introduction à la mode contemporaine et prolonge celui donné sur le même sujet en « histoire de l’art » le jeudi (cours que de nombreux d’élèves du secteur ont en principe suivi l’année précédente). Il repose sur trois objectifs : Des acquisitions historiques et culturelles à travers l’étude de quelques grands processus de la mode du XXe siècle et d’aujourd’hui : la structure et la surface (questions de construction), le masculin et le féminin (questions de genre), la marque et le code (questions d’économie marchande et de gestion d’un patrimoine immatériel). Un apprentissage des manières de faire et de travailler dans le milieu de la mode par le biais d’enquêtes, par exemple sur des créateurs, des photographes ou des magazines de mode, débouchant sur  des exposés. C’est ainsi une occasion pour les élèves de se frotter à ce milieu. Une découverte plus patrimoniale de la mode sous forme de visites d’expositions, d’ateliers ou de marques, ceci en fonction des disponibilités.

——

——

Design vêtement

——


Enseignants

1er sem.

2e sem.

 5

Total crédits

Enseignements de secteur Création vestimentaire

Dages

 6

Nouvelles matières

Mossé

 6

Accessoires

Imbert

 6

 5

11

 4

 4

 8

 3

 3

Workshop Chambre syndicale Méthodologie

11  6

Livret de l’élève 2012 – 2013

Enseignements

229

4e année

Curé

Sciences humaines Préparation au Mémoire

Directeur de Mémoire

 3

Mémoire

 3 10

10

Histoire de l’art et des civilisations

 2

 2

Conférences juridiques et économiques

 2

 2

Langue vivante

 1

 1

Total des crédits

30

Langue vivante

30

60

N.B. : Un séjour d’études à l’étranger représente 30 crédits.

Objectifs de la 4e année

Design vêtement

L’élève aura à confirmer sa maîtrise dans la création vestimentaire par la réalisation de projets évènementiels, collections, accessoires dans les domaines de la mode contemporaine. Une partie de la formation abordera l’innovation, la recherche et la prospective dans la création vestimentaire.


230 Livret de l’élève 2012 – 2013

Art et mode Semestre : 1er Enseignante : Anne Ferrer

Semestres : 1er et 2e Enseignant : Joël Dagès

Objectifs pédagogiques Permettre en un semestre, à partir d’un travail de création ciblé autour d’un évènement, de peaufiner une démarche personnelle et originale ouvrant des perspectives conceptuelles et formelles vers le Grand Projet à venir.

Objectifs pédagogiques À partir de documents divers collectés par l’élève, celui ci est amené à élaborer un concept, une idée motrice, qui lui permettra par la suite de créer une collection de prêt-àporter Casual wear homme.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) et Programme Suite au voyage au Mali réalisé par le groupe l’année précédente, une manifestation de type défilé performance est proposée à l’élève, lui permettant sur un semestre de produire un travail construit pour le mouvement, la performance. Les qualités plastiques et techniques du vêtement « sculpté » à même le corps, l’approche originale du sujet et la communication avec le public seront développés successivement avec un souci de cohésion de groupe. Mode d’évaluation Il sera tenu compte des qualités graphiques du rendu de projet, des qualités sculpturales du vêtement et l’originalité de la réponse, de la présence, participation régulière et active en atelier, communication du projet lors des critiques et lors de la manifestation finale. Travail personnel demandé à l’élève L’élève est tenu d’être présent à chaque cours, permettant de voir l’évolution de son projet.

Design vêtement

Casual wear

Mode pédagogique Le but de l’atelier est de permettre à chaque élève d’exprimer et de développer sa créativité, d’arriver à formuler ses idées avant de les traduire en vêtements et de créer des modèles à partir d’un concept fort. Il est important que chaque élève élabore son propre concept et mène son projet du début à la fin. Ainsi, cet atelier lui permet d’avoir une vue d’ensemble de l’élaboration d’une collection. Mode d’évaluation Contrôle continu. Travail personnel demandé à l’élève À partir d’une série de documents iconographiques qu’il aura choisis (coupures de presse, affiches, photos de sport, d’art ; etc., toutes sortes d’images qui ne proviennent pas forcément de la mode) l’élève propose « une histoire », une ligne directrice. Grâce à son choix d’images, il affirme un univers singulier et son point de vue personnel sur le Casual Wear homme. L’élève est ainsi amené à se poser les questions que se pose chaque styliste dans un  studio de création : trouver un fil conducteur, une idée forte, qui lui permette d’élaborer une collection. En partant de son concept l’élève dessine une mini- collection de 5 pièces. En fin d’atelier, il constitue un book dans lequel il présente de manière personnelle l’ensemble de son travail, afin que l’on puisse avoir une vision globale de sa créativité.


Semestres : 1er et 2e Enseignant : N... Objectifs pédagogiques L’enseignement vise à rendre l’élève apte à communiquer ses projets sous quelque forme que ce soit, de façon traditionnelle ou numérique, tout en l’aidant à développer le contenu de ses concepts.

231 Livret de l’élève 2012 – 2013

Communication de projet

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme En préambule, l’élève est initié par une approche sociologique de la mode vestimentaire aux techniques de communication visuelle et écrite. L’élève apprend à maîtriser les moyens de la communication écrite, graphique, photographique et numérique. Dans cette perspective, il s’attachera à la cohérence visuelle de sa collection dans le style qui la met le plus en valeur. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu.

Design vêtement

Travail personnel demandé à l’élève Réalisation de photos, vidéos, books, port­ folios et blogs.


232 Livret de l’élève 2012 – 2013

5e année Enseignants

1er 2e Total sem. sem. crédits

Le vêtement dans son contexte

Ferrer

 4

 7

13

Suivi de projets

Rosier

 5

 8

13

Marketing

Cure

 5

 7

12

Accessoires

Imbert

 5

 8

13

Enseignements Enseignements de secteur

Langue vivante Langue vivante

 1

 1

Stage professionnel

10

10

Total des crédits

30

30

60

Objectifs de la 5e année

Design vêtement

Au cours de la 5e année, l’élève affirmera sa singularité et sa maîtrise dans la création vestimentaire sous forme d’un Grand Projet qu’il développera tout au long de l’année et qu’il présentera en juin devant un jury constitué de personnalités du monde de la création vestimentaire, de la mode, des arts du spectacle et de la communication.


Semestres : 1er et 2e Enseignante : Anne Ferrer

Semestres : 1er et 2e Enseignants : équipe enseignante

Objectifs pédagogiques La 5e année est l’année du projet. Le programme de cet atelier est en conséquence déterminé de manière à guider les projets et leurs enjeux de recherches personnelles, à partir des thématiques choisies par l’élève et à travers une démarche à la fois originale, créative, crédible et professionnelle. Une forte contrainte de temps et d’efficacité est imposée puisque les élèves ont deux collections à réaliser, celles-ci étant le pendant événementiel et/ou plastique.

Objectifs pédagogiques La 5e année est l’année du projet. Le programme de cet atelier est en conséquence déterminé de manière à guider les projets et leurs enjeux de recherches personnelles. L’enseignement permet de développer un projet personnel à partir d’une problématique en relation avec un domaine d’expression du Vêtement : Design Vêtement, Mode, Costumes, Evénementiels, Accessoires.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Un suivi continu du travail est proposé chaque quinzaine, avec deux élèves qui sont choisis pour exposer l’évolution de leurs travaux au reste du groupe. Cet « exercice » de communication orale et visuelle doit permettre aux élèves de perfectionner les autres champs de la création vestimentaire ainsi que leurs capacités d’ouverture et de dialogue. Cette dernière année où le travail personnel est essentiel ne doit pas non plus occulter la notion de groupe, avec l’échange, la communication et la générosité nécessaires à une « carrière » qui ne peut se bâtir seule. Par ailleurs, un défilé ou évènement devant être organisé pour la présentation finale de la collection des élèves, il est primordial que le groupe soit actif et soudé. Mode d’évaluation L’élève doit mettre au point un travail tridimensionnel, une collection, un projet de vêtement qui est développé et décliné non seulement dans sa partie textile mais aussi dans son aspect graphique et sa communication. Travail personnel demandé à l’élève Une exigence de présence, de participation régulière et active en atelier, lors des réunions et des séances de critiques de groupe est impérative.

233 Livret de l’élève 2012 – 2013

Suivi de Projets

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Des cours ponctuels sont organisés. L’élève est conseillé et encadré par un professionnel, tuteur de son projet lors du suivi individuel où en équipe. Travail personnel demandé à l’élève Une exigence de présence, de participation régulière et active en atelier, lors des réunions et des séances de critiques de groupe est impérative. Mode d’évaluation Les travaux de l’élève sont évalués par un contrôle continu par l’équipe enseignante. Sera pris en compte la qualité du projet, son concept, son analyse critique, sa réalisation et sa communication.

Design vêtement

Le vêtement dans son contexte


234 Livret de l’élève 2012 – 2013 Design vêtement

Marketing de mode Semestre : 1er Enseignante : Jayne Cure Objectifs pédagogiques L’élève est initié à l’organisation des disciplines et aux pratiques du secteur. Il aura à acquérir les bases de fonctionnement des différentes phases de son processus, depuis la création et jusqu’à la mise du projet sur le marché. Les sujets abordés englobent le fonctionnement général de la profession avec son calendrier, ses modes d’organisation et les bases du marketing. L’enseignement permet de comprendre et de prendre en compte cette approche du marché, dans la composition et la structure de la collection, en tant que produit et en vue de sa commercialisation. L’élève est amené dans une démarche pragmatique à construire, de façon concrète, la mise en place du processus de collection ; à calculer un prix de revient industriel, à prendre conscience des coûts précis et des besoins financiers ; à penser une stratégie de commercialisation adaptée au produit ; à

concevoir et à préparer l’industrialisation du produit (le dossier technique, le cahier des charges) et la fabrication des commandes. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Les sujets abordés englobent le fonctionnement général de la profession avec son calendrier et son organisation ; les bases du marketing. Comment prendre en compte le marché pour travailler sur la structure de la collection/du produit et l’adapter à sa commercialisation ? Réflexion autour de la mise en place concrète du processus de collection ; mode de calcul du prix de revient industriel et prise de conscience des coûts précis ; adaptation de la stratégie de commercialisation adaptée au produit et à la cible visée ; préparation de l’industrialisation du produit (dossier technique) et fabrication des commandes. Mode d’évaluation Le travail est évalué de manière continue, prenant en compte l’assiduité aux cours, la régularité du travail et la réalisation d’un « book ».


237 2e année

245 4e année

237 Objectifs de la 2e année 238 Image imprimée A 238 Image imprimée B 238 Initiation aux techniques de la gravure 239 Expression plastique 240 Photographie, narration en images 240 Design graphique / multimédia

245 Objectifs de la 4e année 246 Projet A  Image imprimée 246 Projet B : Image imprimée 247 Peinture

241 Objectifs de la 3e année 242 Illustration 242 Atelier gravure 242 Design graphique 243 Graphisme éditorial 243 Atelier de rencontres : création d’affiches 243 Typographie

235

248 5e année 248 Objectifs de la 5e année 249 Projets extérieurs / Sérigarphie

Image imprimée

241 3e année

Livret de l’élève 2012 – 2013

Image imprimée


236 Livret de l’élève 2012 – 2013

Coordonnateur : Xavier Pangaud Objectifs généraux du secteur Il a pour vocation la formation de concepteurs, de créateurs d’images avec comme base le dessin. Les élèves suivent une triple formation : Créative : acquisition des savoirs et des pratiques développant l’initiative créatrice au service d’un véritable travail d’auteur. Méthodologique : maîtrise d’une démarche de conception conforme aux exigences des professions de l’image (édition / multimédia). Technique : connaissance, par la pratique, des techniques traditionnelles et actuelles de l’image, de sa production à sa diffusion. La mise en mouvement de ces différents champs de compétences conduit aux professions de la création dans leur diversité : édition, presse, communication, multimédia, livre d’artiste, estampe, etc.

—— ——

Image imprimée

——


Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Image imprimée A

Couprie, Bouillard, Pérus

 2

 4

 6

Image imprimée B

Couprie, Bouillard, Pérus

 2

 4

 6

Enseignements Enseignements de secteur

Atelier gravure : initiation

Roy

 2

 4

 6

Image imprimée-expression plastique

Pérus

 2

 4

 6

Les illustrés

Alferi, Sztulman

 3

Photographie

Schira, Zoladz

 3

Design graphique multimédia

Metcier

 3

Livret de l’élève 2012 – 2013

237

2e année

Secteurs voisins  3  3

 3

 3

 3

 6

 2

 2

 4

 2

 2

 2

 2

 4

 3

 3

 6

 3

 3

Langue vivante

 1

 1

 2

Total des crédits

30

30

60

Sciences humaines Sciences humaines

Lesné, Bertrand, Strasser, Delmotte

Histoire de l’art et des civilisations Enseignements transversaux Perspective Studio d’expression plastique Dessin Projet pluridisciplinaire

André

Langue vivante

Introduction aux spécificités de l’image ayant pour vocation d’être reproduite. Une triple attention est exigée : Aux moyens d’expression : à travers les fondamentaux de la gravure, de la sérigraphie et des moyens numériques pensés comme des outils de créations. à la démarche méthodique et créative : à travers l’attention portée au processus qui, d’une image originale, conduit à une « image imprimée ». à l’expérimentation : les moyens d’expression et les démarches, hors les acquisitions basiques, sont développés dans un esprit de recherche et d’invention en regard de l’évolution de l’édition contemporaine.

—— —— ——

Image imprimée

Objectifs de la 2e année


238 Livret de l’élève 2012 – 2013

Image imprimée A Semestres : 1er et 2e Enseignants : Katy Couprie, Jean-François Bouillart, Denis Pérus

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme L’image imprimée recouvre de multiples réalités : sérigraphie à tirage limitée, gravure, livre d’édition ou livre d’artiste, édition numérique, etc. Il s’agit de faire émerger et de manipuler les éléments du langage spécifique à « l’image imprimée » et, ensuite, d’exploiter ces éléments de langage en lien avec des contenus identifiés.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme État des lieux et inventaire. Le travail d’auteur, de la pièce originale au multiple. L’image imprimée recouvre de multiples réalités dans le champ éditorial, du livre offset à l’édition à tirage limité, incluant la sérigraphie et l’estampe, le livre d’artiste. En 2e année, dans un premier temps, il s’agit de faire émerger puis de manipuler les éléments du langage spécifique à l’image imprimée. Le 2e semestre permet ensuite d’exploiter ces éléments en lien avec des contenus identifiés. Le travail demandé aux étudiants se construit sur un réel potentiel créatif. Les travaux sont conçus au sein du plateau Image imprimée, comprenant salles de cours et ateliers. Accès aux ateliers en libre-service la semaine.

Mode d’évaluation Les projets sont le fait d’un rendu collectif pendant lequel l’étudiant présente et argumente son travail. Après discussion, l’exercice est noté. La note prend en compte autant le parcours personnel de l’étudiant et son engagement que le résultat.

Mode d’évaluation Les projets sont le fait de rendus collectifs ou l’étudiant présente et argumente son travail. Après discussion, l’exercice est noté. La note prend en compte le parcours personnel de l’étudiant et son engagement autant que le résultat.

Travail personnel demandé à l’élève L’élève a accès aux ateliers en libre-service. L’assiduité est exigée.

Travail personnel demandé à l’élève L’année est ponctuée par un ensemble de sujets à difficultés progressives.

Objectifs pédagogiques Initiation aux pratiques de création propres aux domaines de l’édition et de l’édition d’art. Acquisition des outils de conception, de création et de réalisation de l’image, de l’original au multiple.

Image imprimée B Semestres : 1er et 2e Enseignants : Jean-François Bouillart, Denis Pérus Image imprimée

du point de vue des pratiques de création qui trouve ses modalités d’application dans le domaine de l’édition et de l’édition d’art.

Objectifs pédagogiques Acquérir la méthodologie et les outils permettant la conception, la création et la réalisation de l’image de création ayant pour principale vocation d’être imprimée. Une formation fondée sur un capital fort

Initiation aux techniques de la gravure Semestres : 1er et 2e Enseignante : Françoise Roy Objectifs pédagogiques Contenus Temps 1 : Travail d’expression plastique réalisé en monotypes offrant ainsi à l’élève la possibi-lité de s’exprimer et de découvrir le matériel et le fonctionnement de l’atelier gravure.


Objectifs Compétences acquises: acquisition des techniques de base. Profil de l’élève: capable d’être autonome afin de réaliser un projet personnel en fin de second semestre. Travail personnel demandé à l’élève Apprentissage sur une série de 4 à 6 petites plaques. Mode d’évaluation Contrôle Continu: présence en cours, évaluation des acquis techniques en fin semestre. Mode d’évaluation : atelier. 2 e Semestre Pré-requis eventuels : Maîtrise des techniques de base de l’eau forte et de son impression. Contenus Temps 1 : Initiation à la gravure en couleurs en 2 planches, à l’encollage japon, au roulage. Apprentissage de la photogravure à partir de document tramé, et de la gravure photopolymère (gravure en niveau de gris sans acide). Temps 2 : En fin de semestre chaque élève réalise un projet plastique personnel en mettant en application les différentes techniques maitrisées. Objectifs Autonomie technique afin de réaliser un projet personnel. Compétences acquises : Les différentes techniques de bases acquises au premier semestre.

Bibliographie La gravure, les procédés, l’histoire. Jean-E Bersier. La Gravure Non-Toxique, Henrik Boegh,2008.

239 Livret de l’élève 2012 – 2013

Travail personnel demandé à l’élève Travail d’expression plastique lors de la réalisation d’un projet per-sonnel en fin d’année. Contrôle Continu: Présence en cours et évaluation des différentes étapes d’apprentissage et du projet personnel en fin de semestre.

Expression plastique Semestres : 1er et 2e Enseignant : Denis Pérus Objectifs pédagogiques Analyser, comprendre puis appliquer en temps réel les mécanismes spécifiques à la création de l’image. Mise en place d’une grille de lecture et d’analyse. Déplacer le travail théorique dans son propre territoire de création. Mode pédagogique L’élève est amené à raisonner, à partir d’éléments visuels choisis et significatifs. En s’appuyant sur ces points de repère, il développe ensuite, pendant l’enseignement, sa propre réflexion dans le cadre de l’exercice du modèle vivant. L’enseignant n’intervient pas ici comme professeur de dessin mais vérifie la capacité de l’élève à déplacer dans l’action ce qu’il a rencontré théoriquement. Mode d’évaluation Les travaux réalisés en atelier sont présentés collectivement et analysés suivant la grille de lecture mise en place en amont. Travail personnel demandé à l’élève Un engagement personnel fort pendant la durée du cours.

Image imprimée

Temps 2 : initiation à la gravure sur bois sur un projet commun. Temps 3 : Initiation aux techniques de base de la gravure en taille douce et de son impression en noir et blanc: vernis dur, vernis mou, aquatinte. Par la découverte de ces techniques : monotype, pointe-sèche, eau-forte, aquatinte... l’élève a la possibilité de s’exprimer rapidement et les états successifs des planches lui permettront l’apprentissage de l’imprimerie.


240 Livret de l’élève 2012 – 2013

Photographie, narration en images Semestre : 1er Enseignants : Bernard Schira, Michel Zoladz Objectifs pédagogiques Ce cours a pour but d’aborder les problématiques de la sémiotique de l’image photographique et de la syntaxe du récit en images, c’est à dire de la production de sens due à la juxtaposition des photographies. Les concepts principaux sont explicités à travers la projection d’œuvres (films de montage photos, documentaires). À cela s’ajoute une approche de la dramaturgie du scénario et des principes fondamentaux du montage cinématographique. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme L’élève doit écrire une histoire courte qu’il a imaginée ou choisie à partir d’un texte bref (nouvelle, fait divers, etc.) avec, de préférence, un retournement de situation final. Puis il doit construire une narration racontant l’histoire en dix images en passant par trois étapes : un storyboard, une prise de photographies et un tirage de 10 photos. Mode d’évaluation L’élève est évalué à travers les différents travaux qu’il a réalisés.

Image imprimée

Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. L’élève doit faire preuve de curiosité et de réactivité dans son travail.

Design graphique / multimédia Semestre : 2e Enseignant : N... Objectifs pédagogiques La question posée et celle de l’« illustra­ bilité » d’un texte et celle du sens que produit une mise en page. Approfondissement des connaissances du logiciel InDesign et introduction au logiciel Flash. L’attention est portée au contenu, à son développement rédactionnel, à son illustration en veillant à la concision et à l’intelligence de l’objet. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Dans un premier temps, l’élève compose à partir d’un texte une double page : la première d’une collection d’un bestiaire imaginaire. Cet espace, constitué de deux types de descriptions, typographique et iconique, est suivi d’un prolongement informatique animé grâce à Flash. Dans un deuxième temps, à partir de son exposé sur un graveur réalisé lors du cours de sciences humaines, l’élève met en page les éléments, textes et images afin de comprendre tout le processus de conception graphique. Mode d’évaluation L’élève est évalué à travers les différents travaux qu’il a réalisés. Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée.


Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Illustration

Corvaisier, Pangaud

 2

 4

 6

Atelier gravure

Houssin

 3

 3

 6

Design graphique

Mercier

 2

 3

 5

Graphisme éditorial

Bouillard, Naux

 3

 3

 6

Atelier de rencontres

Maeda

 2

 2

 4

Dessins Atelier de rencontres

Corvaisier, Maeda Pangaud

 2

 2

 4

Enseignements Enseignements de secteur

Les illustrés

Alferi, Sztulman

  3

Livret de l’élève 2012 – 2013

241

3e année

  3

Sciences humaines Séminaire

Cueff

Histoire de l’art et des civilisations

 3

 3

 6

 2

 2

 4

Enseignements transversaux Typographie

 3

 3

 6

Studio d’expression plastique

Vu-Huu

 2

 2

 4

Studio dessin

 2

 2

 4

Langue vivante

 1

 1

 2

Total des crédits

30

30

60

Langue vivante

Les métiers de l’édition définissent le cadre des pratiques liées à l’image imprimée. Elles sont le fait de territoires larges aux réalités extrêmement variées. La 3e année permet à l’étudiant de baliser ces territoires et d’en acquérir les codes et les modes de fonctionnement. Trois voies parallèles constituent l’armature de la 3e année. Le travail en illustration permet à l’étudiant de faire émerger son écriture propre dans une réflexion ouverte au cœur de laquelle se situe le rapport entre le texte et l’image d’auteur. Le travail en graphisme le confronte aux multimédias et au jeu particulier de l’image de communication dans ses rapports avec l’espace public. Le travail en gravure prolonge les pratiques initiées en 2e année avec la volonté forte de développer un capital de création personnel trouvant forme dans un objet imprimé.

Image imprimée

Objectifs de la 3e année


242 Livret de l’élève 2012 – 2013

Illustration Semestres : 1er et 2e Enseignants : Laurent Corvaisier, Xavier Pangaud Objectifs pédagogiques L’organisation des contenus de cours répond à la conjonction d’objectifs de création et de recherche avec l’exploration pour chaque élève de nouvelles écritures. Pour toute création, le dessin est considéré comme le premier mode d’expression. Celui-ci n’exclut aucun moyen : photo, typographie, graphisme ou tout autre mode. Tous les travaux demandés sont en relation avec le cours de sciences humaines afin d’élargir le champ de connaissance des élèves. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le cours débute sur une suite d’exercices courts d’illustration qui permettent à l’élève de diversifier ses modes d’expression et d’écriture, au risque de bouleverser ses repères traditionnels. Alors l’élève peut réaliser un travail plus approfondi d’image sur un texte qu’il a écrit ou choisi. Après ce travail, l’élève reprend une série d’exercices courts pour explorer davantage la richesse de son dessin. Enfin, l’année se termine par un travail long au thème imposé mais avec une totale liberté éditoriale et illustrative. Parallèlement, les élèves participent à des concours et des partenariats mis en œuvre avec d’autres écoles étrangères. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu.

Atelier gravure Semestres : 1er et 2e Enseignant : Frédéric Houssin Objectifs pédagogiques Vérification et développement des connaissances des techniques et des outils, confrontation avec le matériau comme outil d’expression et de création. Programme Série de 5 images de même format dans lesquelles pointe sèche, eau forte et aquatinte doivent être mêlées. Réalisation d’un livre commun ayant pour thème l’autoportrait, dont l’anagramme pourrait être or tout paraît, quand l’impression se dévoile sur le papier. Confrontation avec le matériau, confrontation avec soimême, confrontation avec les autres. Chaque étudiant dispose d’une double page (grand format à déterminer). Appréhension de la photogravure : photo de groupe qui serait partie intégrante du livre, couverture, page de garde ou autre. Design graphique Semestres : 1er et 2e Enseignant : Laurent Mercier Objectifs pédagogiques Initiation à l’interactivité des images et à la narration graphique animée sur les supports numériques. Programme Formation à la technique du logiciel Flash, conception et réalisation d’animations intégrant texte et visuels.

Image imprimée

Mode d’évaluation Travail personnel demandé à l’élève.


Objectifs pédagogiques Acquisition et maîtrise des outils de la chaîne graphique, de la page unique au multipage. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Dans un premier temps : conception et réalisation du mode d’emploi d’un objet introuvable ou d’un sentiment rendu. Le traitement graphique est libre au format 50 × 65 cm avec une double lecture, en grand format et en format plié fermé pour obtenir un document de 8 pages, 2 couleurs dont une ne pouvant se voir sur écran, par exemple : fluo, argent, base + 1 noir. Dans un second temps : en coordination avec les cours de gravure et de sciences humaines, l’étudiant doit concevoir et réaliser un projet personnel d’édition avec un livre expérimental mettant en évidence le rapport texte / image accompagné d’un projet plastique. Un rapport pertinent doit être mis en place entre les éléments de textes et les éléments visuels. Cet objet doit être imprimé en 3 exemplaires, infographie, sérigraphie ou gravure. Le projet fait l’objet d’un suivi d’esquisses et de recherches, qui sera accompagné d’un texte d’intention. Mode d’évaluation L’élève est jugé sur sa faculté à maîtriser le jeu des contraintes techniques en les intégrant dans les composantes de son travail de création.

Semestres : 1er et 2e Enseignant : Hiroshi Maeda Objectifs pédagogiques Les élèves doivent concevoir des outils de communication pour annoncer l’événement qui fait l’actualité culturelle du moment autour de l’invité de l’Atelier de rencontres.

243 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestres : 1er et 2e Enseignants : Jean-François Bouillart, Christophe Naux

Atelier de rencontres : création d’affiches

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme La création d’affiche est un exercice collectif, par groupe de deux ou trois, en temps réel. Les élèves réalisent une affiche sérigraphique, un dépliant ainsi qu’un document électronique, dans un délai de 4 semaines. Mode d’évaluation Carnets de croquis réalisés pendant les séances de l’Atelier de rencontres. L’élève est évalué en fonction des travaux qu’il a réalisés. Travail personnel demandé à l’élève Les élèves doivent réaliser les travaux demandés dans les délais exigés. Typographie Semestres : 1er et 2e Enseignant : Toan Vu-Huu Objectifs pédagogiques La typographie constitue une formation fondamentale, au même titre que l’enseignement du dessin. Quand le dessin forme le sens de l’observation, des proportions et de la perception de l’espace, la typographie fait comprendre l’organisation de l’espace de la page par la structuration, la différenciation et la hiérarchisation des éléments qui la composent. Le pouvoir de communication typographique, sa capacité à informer clairement tout en étant visuellement excitant, est souvent déterminé par la manière dont la structure est employée : l’ordre est fondamental

Image imprimée

Graphisme éditorial


244 Livret de l’élève 2012 – 2013

pour la compréhension. Par une exploitation optimale de la structure typographique, il est nécessaire d’avoir le sens des relations spatiales, des proportions, de l’échelle, des équilibres optiques ainsi que de connaître la microstructure inhérente à la forme des lettres, qui sont les unités de communication individuelles à partir desquelles tout design doit se développer. La structure esthétique doit être en relation avec la structure sémantique ; l’analyse du contenu du texte suggère la base souhaitable pour la formulation typographique. Si des règles imposées dogmatiquement peuvent être oppressives, à l’inverse le manque d’ordre gêne la communication. Il existe entre ces deux extrêmes d’infinies possibilités : l’élève est mis en situation d’expérimentation typographique. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Développement de l’écriture latine, familles de caractères et leurs évolution, styles et influences, proportions et formats, structure et espace, principes de mise en page, gabarits et grilles, hiérarchisation et différenciation, lisibilité, perception, typographie et littérature. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle cntinu.

Image imprimée

Travail personnel demandé à l’élève L’élève doit réaliser un certain nombre de travaux demandés par l’enseignant.


Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

Projet A : Image imprimée Projet A : Prépresse

Houssin, Vu-Huu Maindon

10  

 6  5

16  5

Projet B : Image imprimée

Degé, Bloch, Levasseur

 9

 4

13

Les illustrés

Alferi, Sztulman

 3

Peinture

Gauthier

Enseignements

Enseignements de secteur

 3  5

 5

Livret de l’élève 2012 – 2013

245

4e année

Sciences humaines Histoire de l’art et des civilisations

 2

 2

Conférences économiques et juridiques

 2

 2

 1

 1

Langue vivante Langue vivante Mémoire

Directeur de Mémoire  3

10

13

30

30

60

Total des crédits N.B. : Un séjour d’études à l’étranger représente 30 crédits.

Objectifs de la 4e année La 4e année vise à renforcer l’autonomie de l’élève. Elle se construit selon trois axes qui s’organisent en une seule pensée lors du Grand Projet de la 5e année : Le premier axe est concrétisé par le Mémoire dont le questionnement et la démarche valident une initiation à la recherche. Le secteur Image imprimée donne une importance de premier ordre à la capacité de l’élève à poser les termes d’une problématique théorique. Le deuxième axe est concrétisé par le stage en entreprise : il permet à l’élève de valider in situ ses premiers acquis et de préciser un choix d’orientation professionnelle plus spécifique. Le troisième axe est concrétisé par le développement du travail personnel de l’élève dans le champ de l’édition. Il témoigne de sa capacité à organiser et baliser son travail de création en exploitant avec rigueur et imagination les outils mis à sa disposition au sein du secteur. Le travail réalisé met en valeur l’identité de son expression personnelle, manifeste un haut niveau de finalisation et intègre tous les paramètres techniques assurant le passage de l’original au multiple. Les élèves doivent mener sur l’ensemble du trimestre deux projets éditoriaux avec deux équipes d’enseignants : Une recherche personnelle liée à la conception et à la production d’images. La conception d’un projet en lien avec la commande et l’édition contemporaine.

—— ——

—— ——

Image imprimée

——


246 Livret de l’élève 2012 – 2013

Semestres : 1er et 2e Enseignants : Frédéric Houssin, Toan Vu-Huu

Image imprimée

Projet A  Image imprimée

Objectifs pédagogiques Dans un travail réalisé en petits groupes et sur un thème donné, les étudiants sont mis en situation concrète d’une production éditoriale. Programme Développer un projet d’édition L’exercice constitue à développer sur environs 32 pages une sorte de mise en forme conceptuelle du meta-thème qui pourrait être d’ordre scientifique, narratif, fictionnel ou expérimental. Le choix du format, des papiers et des matériaux de l’objet éditorial ainsi que le langage formel utilisé, seront induits par l’approche conceptuelle. Phase 1 - Recherche Les étudiants font une recherche autour du sujet. Discussion en groupe. Chacun présente son projet devant les élèves. Ils viennent avec des recherches (images, textes, livres, magazines, etc. Phase 2 - Contenu Les étudiants mettent en place leur propre contenu pour leur magazine. Définition des objectifs. Quel message à communiquer à travers l’objet éditorial ? Phase 3 - Conception Définition des partis pris iconographiques et graphiques : Conception et réalisation d’une image de couverture intégrant les codes d’information et de visibilité. Phase 4 - Réalisation Mettre en pages tout le contenu. Imprimer et faire des maquettes en taille réelle. 2e semestre Création d’un magazine commun, qui est un condensé de tous les magazines réalisés en premier semestre et l’imprimer en un nombre d’exemplaires plus important. Les étudiants revenus de leurs Erasmus pourront s’impliquer avec un regard frais sur ce

sujet et apporter leurs idées pour l’assemblage des travaux réalisés. Projet B : Image imprimée Semestres : 1er et 2e Enseignants : Iris Levasseur, Objectifs pédagogiques Développement d’un projet personnel aux contours définis par l’élève lui même. Mise en mouvement de l’ensemble des outils, des méthodes et des pratiques plastiques rencontrés précédemment. Validation de l’autonomie nécessaire pour l’élaboration d’un projet d’auteur. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Une impulsion de départ est donnée sous la forme d’un sujet-concept. Un objectif est fixé qui détermine la nature du résultat imprimé exigé au terme du semestre. Dans le jeu des contraintes techniques et méthodiques imposés par les enseignants, l’élève balise lui-même son parcours et son territoire de création dont le cahier des charges est préalablement posé par les enseignants. Après avoir rassemblé l’ensemble des éléments qui entrent possiblement dans son projet, il les développe au sein des ateliers. Dans son travail de réflexion et d’élaboration, l’élève est accompagné par les enseignants selon un phasage défini par le cahier des charges. Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu selon un rythme d’avancement préalablement défini. Une présentation argumentée en fin de semestre prépare l’élève à sa soutenance de Grand Projet. Travail personnel demandé à l’élève La présence à l’École et dans les ateliers est indispensable.


Semestre : 1er Enseignant : Luc Gauthier Objectif pédagogique Bouleverser sans cesse le savoir-faire. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme La création d’images imprimées crée une distance entre la matière de la conception et la perception de l’image imprimée qui tend à faire oublier le rôle prépondérant de la matière au profit de l’image. Le dessin, la couleur, la composition sont des éléments essentiels de l’image qui ne doivent pas occulter ce qui est à l’origine de l’image, son essence, et qui en conditionnent sa perception, sa matière. Parallèlement et complémentairement au travail informatique, l’accent est donc mis dans cet atelier sur la recherche de sa propre matière, supports, pigments, liants ainsi que sur le travail du regard qui nourrit l’imagination.

247 Livret de l’élève 2012 – 2013

Peinture

Image imprimée

Mode d’évaluation Assiduité, ponctualité, exigence et curiosité.


248 Livret de l’élève 2012 – 2013

5e année Enseignants

1er 2e Total sem. sem. crédits

Grand Projet premier semestre

Maeda, Pangaud,Lesné, Naux, Levasseur

 8

Grand Projet 2e semestre

Maeda, Pangaud,Lesné, Naux, Levasseur

Les Illustrés

Alferi, Sztulman

 3

Peinture

Gauthier

 4

Workshop sérigraphie

Audras

 4

Enseignements Enseignements de secteur

12 26

26  3  4

 4

 8

Langue vivante Langue vivante

 1

 1

Stage professionnel

10

10

Total des crédits

30

30

60

Objectifs de la 5e année

Image imprimée

Elle est consacrée à la réalisation d’un Grand Projet dans lequel l’élève met en œuvre l’ensemble de ses expériences et de ses acquis. Parallèlement à son travail personnel qu’il développe et approfondit, l’élève continue une pratique au sein des ateliers et, en même temps, participe à tout programme de séminaire organisé par l’École ou par le secteur. L’élève définit la problématique de son Grand Projet exposée dans une note d’intention accompagnée d’une esquisse, soumise au collège des enseignants. À l’issue de cette présentation qui valide le sujet, des enseignants tuteurs sont désignés en fonction des projets. Le collège des enseignants établit alors le calendrier des rendus intermédiaires et définit de concert avec l’élève le rythme de progression du travail. Le Grand Projet est soutenu, en fin d’année, devant un jury composé d’enseignants de l’École et de personnalités extérieures. Il répond à des critères techniques (pertinence et maîtrise des moyens mis en œuvre), méthodiques (finalité poursuivie, cohérence de la démarche et de la réponse proposées), artistiques (force du propos, originalité et efficacité du parti adopté, qualités d’invention et de création détectées).


Enseignante : Agnès Audras Semestre : 1er Seul ou en groupe sous forme de workshop, les étudiants travaillent sur des participations extérieures. Sur des sujets souvent cours les étudiants sont ainsi confrontés à apporter des réponses créatives sur des cahiers des charges professionnels.

249 Livret de l’élève 2012 – 2013

Projets extérieurs / Sérigarphie

Image imprimée

Semestre : 2e Sérigraphie Suivi des grands projets réalisés tout ou partie en sérigraphie.


Image imprimée

Livret de l’élève 2012 – 2013

250


253 2e année

261 Ciné conférences du Jeu de Paume

253 Objectifs de la 2e année 254 Suivi de projet 254 Modules techniques 254 Écritures 254 Workshop plateau lumière 255 Son 255 Pratique photo, tirage, numérique 255 Workshop « La Photographie Documentaire » 256 Workshop grand format 256 Histoire de la photographie 256 Design graphique  multimédia 257 Art espace

262 4e année

258 Objectifs de la 3e année 259 Histoire de la photographie et actualité 259 La figure 259 Le documentaire 260 Méthodologie, 
expérimentation, production 260 Tirage d’exposition 261 Projet libre vidéo

251

262 Objectifs de la 4e année 263 Workshop installation 263 Projet photo 264 Projet Photo 264 Workshop Vidéo 1 264 La commande en photo/vidéo 264 Objectifs pédagogiques 266 5e année 266 Objectifs de la 5e année 267 Grand Projet 267 Méthodologie et suivi

Photo / vidéo

258 3e année

Livret de l’élève 2012 – 2013

Photo / vidéo


252 Livret de l’élève 2012 – 2013 Photo / vidéo

Coordonnateur  Christophe Bourguedieu Objectifs généraux du secteur Associer photographie et vidéo afin d’acquérir une formation professionnalisante dans la pratique de chacun de ces médias ; établir un dialogue entre eux et explorer des approches nouvelles. En alternant exercices pratiques et projets courts encadrés, l’élève acquiert au cours de la deuxième année les outils techniques indispensables à son expression. Il apprend aussi à développer un point de vue critique sur sa propre production. En troisième année, l’approfondissement des acquis se fait par la réalisation de projets personnels ou imposés, sur une durée plus longue et la mise en place d’une véritable méthodologie. La quatrième année, en rupture avec la pédagogie des années précédentes, est consacrée à une série de workshops qui permettent de réaliser des sujets à plein temps sur une durée limitée. Enfin, la cinquième année est dédiée aux projets de fin d’étude. Les cours d’histoire de la vidéo et de la photographie, ainsi que les cours d’histoire de l’art, enrichissent la réflexion de l’élève tout au long des études et lui permettent de se forger un bagage théorique et critique. Le cursus est ponctué de workshops, de rencontres avec des professionnels, des critiques ou des commissaires d’exposition, ainsi que par la participation à des concours avec d’autres écoles européennes et des commandes par des partenaires extérieurs. La formation dispensée permet à l’élève d’acquérir au fil de ses années d’études la compétence nécessaire à la réalisation et la finalisation de projets photos et vidéo, tant dans le champ de l’art que dans celui du documentaire ou de la communication.


Enseignants

1er sem.

2e sem.

Total crédits

 5

10

Enseignements de secteur Suivi de projet

Courrèges, Hahn

 5

Modules techniques Cours dispensé par les assistants, sous la direction des enseignants

Bellini, Fourmond, Gade, Gensollen

 2

Écritures photo

Bourguedieu

Entre images

Courrèges, Gailleurd

Lumière studio

Nava

Son

Unglee

 2

 2  

 2

 1

 1

 2

 2

 2

Livret de l’élève 2012 – 2013

Enseignements

253

2e année

 4

Pratique photo, tirage, numérique

Perron, Zoladz

 2

Lumière plateau vidéo

Baratier, Dellsperger, Paradeis

 2

 2

 4

Grand format

Feintrenie

 2

 2

Workshop documentaire

Pattacini

 2

 2

 3

 3

 3

 3

 6

 2

 2

 4

 2

 2

 4

 3

 3

 6

 2

Secteurs voisins Design graphique multimédia

Rondet

Art espace

Jeannes

 3

 3

Sciences humaines Sciences humaines

Lesné, Bertrand, Cueff, Delmotte

Histoire de l’art et des civilisations Enseignements transversaux Studio d’expression plastique Dessin Projet pluridisciplinaire

André

 3

 3

Langue vivante Langue vivante

 1

 1

  2

Total des crédits

30

30

60

Les grands principes du médium sont mis en oeuvre, l’élève abordant l’expérimentation, la théorie, l’histoire des médias concernés et l’histoire de l’art. Il acquiert dans un premier temps des outils techniques solides et réalise des projets personnels et pluridisciplinaires.

Photo / vidéo

Objectifs de la 2e année


254 Livret de l’élève 2012 – 2013

Suivi de projet Semestres : 1er et 2e Enseignants : Christian Courrèges, 
 Clarisse Hahn Objectifs pédagogiques Ce cours se déroule tout au long de l’année, qu’il structure. Au 1er semestre, l’élève doit produire séries de photos et vidéos courtes sur un ensemble de thèmes hebdomadaires, pour approcher de manière progressive la réalisation et se familiariser avec les outils techniques de nos disciplines. Au 2e semestre, l’élève doit réaliser une vidéo et un ensemble de photos sur un thème librement choisi. Modules techniques Semestre : 1er Assistants : Marc Bellini, Jean-François Fourmond, Olivier Gade, Jérôme Gensollen Objectifs pédagogiques Au 1er semestre, l’élève acquiert les outils techniques indispensables à son expression 
en photographie et vidéo à travers un enseignement dispensé par les assistants du secteur et une série d’exercices pratiques, en liaison avec les cours des enseignants. Mode pédagogique Les exercices sont réalisés dans le cadre du cours. Mode d’évaluation Contrôle continu.

Photo / vidéo

Travail demandé à l’élève Assiduité, rendu des exercices demandés.

Écritures Semestre : 2e Enseignant : Christophe Bourguedieu Objectifs pédagogiques L’enseignement vise à définir en quoi consiste une « écriture photographique ». à l’aide d’exemples (œuvres de grands photographes, films, etc.) et de textes choisis, des enjeux sont posés dans un premier temps. L’élève est ensuite invité à développer un projet, sur lequel il posera tout au long du cours un regard critique (note d’intention, note finale analysant les écarts entre l’intention et la réalisation, pratique collective de l’analyse face aux travaux en cours). Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le cours se déroule alternativement sous forme classique et en ateliers, chacun étant invité à proposer un état de son projet et à commenter aussi clairement que possible ceux des autres élèves. Mode d’évaluation Contrôle continu et réalisation d’un projet. Workshop plateau lumière Semestres : 1er et 2e Workshop Enseignant : Diane Baratier, 
 Brice Dellsperger, Florence Paradeis (Vidéo) Thierry Nava (Photo) Objectifs pédagogiques L’enseignement permet à l’élève d’acquérir les notions et les méthodes suivantes : La lumière naturelle : apprendre à la 
percevoir et à la restituer.  La température des couleurs et les différentes sources lumineuses.  Les différentes techniques d’apports de lumières artificielles au flash sur une lumière naturelle. La lumière de studio  utilisation des flashes et des éclairages tungstènes.

—— —— —— ——


Semestre : 1er Enseignant : Unglee Objectifs pédagogiques Au cours de ce module, il sera réalisé l’enregistrement d’un morceau musical avec chanteur ou chanteuse et le clip de ce morceau qui seront finalisés sous forme de cédérom et de DVD. Les élèves devront trouver les artistes pour enregistrer le clip, de facture haut de gamme, qui sera tourné en studio. Le visuel du cédérom et du DVD devra également être finalisé.

Travail personnel demandé à l’élève Réalisation des images, développement des films, tirages, retouche numérique, scannes, tirages numériques. Workshop « La Photographie Documentaire » Semestre : 2e Enseignant : Jean-Claude Pattacini

Objectifs pédagogiques Pratique de la prise de vue, acquisition des logiciels Bridge, Photo Shop, tirage argentique noir et blanc, tirage numérique.

Objectifs pédagogiques à partir d’un territoire urbain marqué par sa modernité, la zac Paris Rive-Gauche, parcours-découverte de ce qu’il est d’usage de nommer « le style documentaire ». Travail du sujet autour de deux axes : la ville de demain, la ville incarnée… la ville ou le lieu du crime / De « l’événement au document » à partir des signes de la rue, Observer les mutations qui dessinent l’image de demain / Apprentissage du regard. Voir-regarder-observer. Errance autour de la notion du document. Approche des limites entre « le hiératique de la représentation artistique » et le « documentarisme d’auteur », Interrogation autour de la distance « juste » entre le retrait de l’artiste et l’implication de l’auteur », du reportage « social » et de ses mises en scènes didactiques. Approche des bases de l’esthétique documentaire traditionnelle. Art et document. L’ensemble de la production des images complétera les connaissances techniques de l’étudiant et renforcera quelques points fondamentaux : quel format ? le flash et la lumière d’ambiance, les différentes focales et leur écriture, etc.

Mode pédagogique L’élève doit réaliser une série d’exercices au long de l’année, travaux individuels et en groupe.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Définition du sujet et mise en perspective théorique des enjeux du WS.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Les tâches seront réparties entre les élèves mais chacun devra suivre l’ensemble des procédures de réalisation. Présence aux cours et aux enregistrements obligatoires. Mode d’évaluation L’élève est évalué par un contrôle continu ainsi que la présentation en fin de semestre de sa pièce sonore. Travail personnel demandé à l’élève Élaboration du projet de A à Z. Pratique photo, tirage, numérique Semestres : 1er et 2e Enseignants : Gérard Perron, Michel Zoladz

255 Livret de l’élève 2012 – 2013

Son

Mode d’évaluation Contrôle continu.

—— ——

Photo / vidéo

lumière sur le plateau vidéo.  —— La L’équilibre —— et les films. chromatique par les filtres


256 Livret de l’élève 2012 – 2013

Approche des notions qui ont marqué le « style documentaire ». Nouvelles écritures documentaires. La ville invisible. Évaluation du travail En deux temps : premier éditing de la production des images puis rendu final par une série de dix images chacun / présentation dans la salle expo en -205 Workshop grand format Semestre : 2e Enseignant : Dominique Feintrenie Objectifs pedagogiques Initier les élèves à la pratique du grand format. les sensibiliser à l’esthétique propre à cet instrument Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le workshop abordera l’ensemble des techniques nécessaires à la bonne pratique du grand-format. Notions théoriques abordées : Optique géométrique, sensitométrie, perspectives, chimie photographique, photométrie, méthodologie de mise en œuvre. Illustration du propos par des exemples de la production contemporaine et de l’histoire de la photographie. Mise en pratique en studio et en extérieur. Histoire de la photographie

Photo / vidéo

Semestre : 1er  Enseignante : Larissa Dryansky Objectifs pédagogiques L’élève est familiarisé avec les tendances contemporaines en photographie. Il aborde les aspects pratiques de la diffusion de la photographie (vendre, exposer) par des rencontres avec des professionnels.

Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme Le workshop abordera l’ensemble des techniques nécessaires à la bonne pratique du grand-format. Notions théoriques abordées : Optique géométrique, sensitométrie, perspectives, chimie photographique, photométrie, méthodologie de mise en œuvre. Illustration du propos par des exemples de la production contemporaine et de l’histoire de la photographie. Mise en pratique en studio et en extérieur. Mode d’évaluation Présence et rendus de cinq tirages à partir de négatifs 4x5’’. Travail personnel demandé à l’élève Expérimenter la pratique du grand-format. Compte-rendu de recherches sur les auteurs travaillant en grand-format. Design graphique  multimédia Semestre : 1er Enseignant : Christian Rondet Objectifs pédagogiques L’élève est initié à la création de visuels d’annonce (affiche, générique) ainsi qu’à la construction éditoriale des livres, des magazines ou du web. Mode pédagogique (cours commun, groupe, etc.) ou Programme L’élève procède d’abord à la composition typographique d’une affiche. Il réalise ensuite un générique d’au moins une minute en reprenant les mêmes informations et les mêmes principes typographiques que ceux utilisés dans le travail d’affiche. Il doit également réaliser un article composé notamment d’une couverture et d’un sommaire, qu’il développe sur un cahier de 12 pages. Enfin, il doit créer une page d’accueil internet simple avec trois branches d’arborescence et un retour, sur le thème de trois couleurs (rouge, vert, bleu).


Art espace Semestre : 2e Enseignant : Patrick Jeannes Objectifs pédagogiques Ce cours vise essentiellement à proposer aux étudiants de photo-vidéo une approche de l’espace complémentaire d’une pratique de l’image déjà installée. Le travail demandé repose sur une prise en compte des caractéristiques plastiques d’un espace particulier et sur l’intervention effective de l’étudiant en son sein. Chaque étudiant se voit proposer un travail qui s’ajuste au mieux à sa sensibilité et aux orientations que son travail personnel semble prendre. L’étudiant doit en premier lieu présenter un dossier de travaux personnel où il s’attache à faire émerger direction(s) et intention(s). La proposition de travail qui lui est faite repose sur cette présentation et sur les informations obtenues pendant cette première approche afin que l’intervention plastique demandée soit tout à la fois innovante et complémentaire.

Attitude, comportement de l’élève Chaque élève présente son travail en cours ainsi que ses projets pour le travail à réaliser, chaque semaine l’évolution du travail sera contrôlée et accompagnée. Présence obligatoire.

257 Livret de l’élève 2012 – 2013

Travail personnel demandé à l’élève L’assiduité de l’élève est exigée. Tous les exercices sont effectués en classe.

Compétences acquises Acquérir les capacités à faire interférer les caractéristiques d’un espace avec la proposition plastique que l’on y inscrit. Etre dans la capacité de vérifier la cohérence de l’ensemble, et si besoin, maîtriser les moyens pour proposer une solution alternative.

Travail personnel demandé à l’élève L’élève se verra proposer une intervention plastique dans un espace. Il ne s’agit en aucun cas de travailler uniquement sur l’image; celle-ci peut servir comme moyen d’enregistrement d’une intervention si le travail n’est pas visible sur place. Les moyens plastiques engagés devront être ajustés aux intentions et la proposition dans l’espace garder sa cohérence face aux réalisations personnelles antérieures de l’étudiant.

Photo / vidéo

Mode d’évaluation Le travail de l’élève est évalué par un contrôle continu.


258 Livret de l’élève 2012 – 2013

3e année Enseignants

1er sem.

Histoire de la photographie

Jones

 6

L’objet

Perron, Fourmond

 5

La figure

Courrèges

Enseignements

2e sem.

Total crédits

Enseignements de secteur  6  5  5  6

 5

Le documentaire

Pattacini

 4

10

Workshop / Vidéo

Hopi, Lebel

 5

 5

Workshop /Tirage exposition N & B

Zoladz

 1

 1

Proj