ECKO MAGAZINE #17 . ÉTÉ 2022

Page 98

© Mary Sibande

Agenda de Lyon

Le Ventriloque rouge Spectacle d’ouverture

Icônes by Susan Kare Graphisme

Eric Poitevin Photographe

11 FÉVRIER AU 10 JUILLET 2022

14 AVRIL AU 18 SEPTEMBRE 2022

DU 20 AVRIL AU 28 AOÛT 2022

Artiste sud-africaine, Mary Sibande dénonce à travers Le Ventriloque rouge la condition des femmes noires de son pays toujours marqué par la ségrégation raciale trois décennies après la fin de l'apartheid. Dans cette exposition inédite qui voit ses sculptures présentées à une échelle puissance 100, elle exprime la colère, le sentiment d'injustice de ces femmes, en jouant sur une palette de couleurs dont la dominante est le rouge, symbole de rage et de violence. Mary Sibande mène depuis plusieurs années un travail autour de la sculpture et des installations avec des codes couleurs.

Susan Kare fait partie des graphistes dont tout le monde connaît le travail, mais pas le nom ou le visage. Depuis que l’ordinateur est entré dans nos vies, ses créations font partie de notre quotidien : employée chez Apple en 1982 pour "humaniser" le premier Macintosh, Susan Kare a créé les icônes que nous utilisons tous et toutes quotidiennement et est ainsi considérée comme une pionnière du pixel art. Première rétrospective internationale de cette iconographe, l’exposition revient sur toutes les facettes de sa création, sur ses inspirations et sur l’influence visuelle incontestable de son travail sur notre vie numérique. L’occasion d’un véritable tour du monde des icônes en images, de Lisbonne à Séoul, en passant par les blasons japonais ou les jeux vidéo. Le musée souhaite à cette occasion mettre en lumière le travail des femmes dans les industries graphiques des années 1900 à aujourd’hui. Commissariat de l’exposition réalisé par Joseph Belletante, conservateur du patrimoine et directeur du MICG, avec la participation d’Alice Savoie, créatrice de caractères et enseignante-chercheuse en Histoire de la typographie (ECAL Lausanne, ANRT Nancy, Université de Reading).

Invité par le musée des Beaux-Arts de Lyon à travailler à partir des œuvres de ses collections, l’artiste Éric Poitevin a eu carte blanche pour produire de nouvelles photographies en résonance avec les œuvres de son choix : Lucas Cranach, Odilon Redon, Frans Snyders, Francisco de Zurbarán... L’artiste porte ainsi un nouveau regard sur certaines œuvres connues ou moins connues du public, en les faisant dialoguer avec son propre travail photographique. Éric Poitevin propose ainsi un parcours et un éclairage totalement inédit qui offre des perspectives aussi évidentes qu’inattendues sur son œuvre et sur les collections. Éric Poitevin a très tôt privilégié la prise de vue à la chambre photographique. Cette technique implique un matériel lourd et un temps de pause long. Au-delà de ces apparentes contraintes, ce procédé impose à l’artiste d’anticiper la construction de l’image tout en offrant un rapport particulier au temps et la possibilité de développer une véritable relation avec les sujets photographiés. Avec ses séries de portraits, de nus, de paysages ou d’animaux morts, Éric Poitevin semble au premier abord reprendre le fil de la tradition picturale, en réinterprétant les grands genres qui la composent. Cependant, ses mises en scènes qui tendent à l’épure intègrent de subtils écarts vis-à-vis des images rémanentes de l’histoire de l’art : l’artiste joue plutôt avec ces références et réfute toutes filiations trop directes ou littérales…

musée d'Art contemporain de Lyon Lyon 6e, jusqu'au 10 juillet 2022. Plus d'infos sur www.mac-lyon.com/fr

Musée de l'Imprimerie et de la Communication graphique 13 rue de la Poulaillerie, 69002 LYON Du 14/04/2022 au 18/09/2022 Du mercredi au dimanche de 10h30 à 18h00

Musée des Beaux-Arts de Lyon Palais Saint-Pierre 20 place des Terreaux 69001 LYON

eckomagazine#17

/ 96 /