Issuu on Google+

LA CHARTE DES PRINCIPES NATURELS ET CHRÉTIENS DU SCOUTISME EUROPÉEN i

Vingt ans après la rédaction de la Charte du Scoutisme Européen (1965-1985), il nous a semblé utile de l'accompagner d'un commentaire propre à en éclairer le contenu et l'expression. D'autre part, à la suite du désir exprimé par P. et L. GERAUD-KERAOD le 14 janvier 1983 au secrétariat Général de l'Épiscopat, nous avons voulu établir un lien habituel avec la Commission Épiscopale "Enfance et Jeunesse". Monseigneur CORNET, Évêque du Puy, chargé des questions concernant le scoutisme catholique, et le Père Guy RÉGNIER, Secrétaire Général Adjoint de l'Épiscopat, ont donc partagé avec nous la réflexion d'où est née ce commentaire. Nous souhaitons qu'il traduise plus justement la vérité de notre mouvement. A PARIS, le 8 décembre 1985.

Perig GERAUD-KERAOD, Président de l'Association française et Commissaire Fédéral,

Lizig GERAUD-KERAOD, Commissaire Générale Guide,

Gilles CHALAND, Commissaire Général Scout,

Pierrette GIVELET, Commissaire Générale Guide Adjointe,

Père Edmond BARBOTIN, Conseiller Religieux des Équipes Nationales


La Charte des Principes naturels et chrétiens du scoutisme européen - 2

CHARTE des principes naturels et chrétiens du scoutisme Européen La présente Charte a pour objet de : • Définir les idées-forces qui ont servi de base au scoutisme depuis ses origines : "le Scout est un croyant et je répudie toute forme de scoutisme qui n'a pas la religion pour base" a écrit Baden Powell, fondateur du scoutisme ; • Concevoir et exprimer clairement les principes naturels et chrétiens qui sont le fondement de la civilisation euro européenne ; • Dégager les données permanentes qui forment les assises de la méthode scoute d'éducation, sous les aspects diver diversifiés que savent lui donner le génie propre à chaque peu peuple et la succession des générations ; • Constituer ainsi un code de référence commun à tous ceux qui veulent fonder, sur des bases concrètes, une authenti authentique fraternité scoute internationale.

Commentaire du préambule Le Scoutisme 1 est une méthode active, orientée principalement vers l'expérience de la vie. La recherche des raisons d'être du Scoutisme a conduit un groupe de chef, et de cheftaines accueillir une Sagesse indépendante des lieux et des modes, sans renier l'importance de la pratique. Cette Sagesse, seule capable de soutenir et d'orienter l'action, ils la trouvent dans le christianisme qui a inspiré la civilisation européenne. 1

-

Dans le présent commentaire le mot "scoutisme" écrit avec : Un grand S désigne le scoutisme en général, Un petit s représente le mouvement Guides et Scouts d'Europe, ainsi que les autres mouvements guides et scouts chrétiens qui ont fait des choix analogues. Le texte même de la Charte serait plus clair si, aux articles 5 à 12, le mot "scoutisme" était écrit avec un grand S.  Scouteuropresse − Reproduction interdite – Tous droits réservés


La Charte des Principes naturels et chrétiens du scoutisme européen - 3

Le Christianisme vit de toutes les valeurs héritées et reçues de la Révélation dans l'ordre de la nature (Création) et dans l'ordre de la grâce (Rédemption). Le rôle de ces valeurs dans la civilisation européenne et les responsabilités qu'elles imposent ont été clairement définis par Jean-Paul II dans ses appels à l'Europe en 1982 (Compostelle), en 1983 (Vienne) et en 1985 (Luxembourg). L'éducation scoute qui se fonde sur elles vise à l'épanouissement de tout l'Homme et de tous les hommes. Fidèle à cette aspiration universelle, le Mouvement des Guides et Scouts d'Europe est largement ouvert à l'idéal de fraternité propagé par le Guidisme et le Scoutisme au plan mondial. Article 1 : Le scoutisme croit au destin surnaturel, personnel et unique de chaque homme, et refuse en conséquence toute conception sociale conduisant à un quelconque phénomène de "massifica "massifica tion ou de collectivisation" qui sacrifie l'homme à la société.

Commentaire de l'article 1 L'éducation scoute a pour but de permettre au jeune de s'adapter aux cadres de sa vie sans s'asservir aux structures de la société dont il fait partie. L'apprentissage de la vie collective ne doit jamais entraîner la soumission de la personne aux idéologies qui sont contraires à sa dignité propre et à sa vocation surnaturelle. Article 2 : Le scoutisme veut former l'homme de Foi, fils de l'Église.

Commentaire de l'article 2 La charte commence par une référence à la foi qui définit les grandes orientations personnelles de la guide et du scout ca Scouteuropresse − Reproduction interdite – Tous droits réservés


La Charte des Principes naturels et chrétiens du scoutisme européen - 4

tholiques et qui leur donne une raison de vivre. Cette foi est vécue avec le Christ en Église. Il est impossible de faire abstraction des dimensions sociales de la foi et des incidences qu'elle doit avoir dans l'action. Le jeune qui s'engage dans la voie du scoutisme adhère aux exigences de la vie en Église et doit tenir compte des impératifs de la vie en société. Article 3 : Le scoutisme distingue le naturel du surnaturel sans les confon confon dre ni les séparer : les associations qui s'en réclament, sont ani ani mées par des chefs auxquels les parents des jeunes ont délégué leur autorité. Ces éducateurs se réfèrent aux droits et devoirs des laïcs dans la société ; ils rendent aux pouvoirs, spirituel comme temporel, ce que leur doit tout baptisé et citoyen.

Commentaire de l'article 3: L'idée d'un corps politico-religieux associant étroitement le temporel et le spirituel appartient à un passé révolu. La distinction nette qui existe aujourd'hui entre l'Église et le corps social a l'avantage de la clarté. La dualité des pouvoirs est une garantie de la liberté. Mais la séparation n'est pas sans conséquences pour la personne humaine qui ne supporte pas d'être ainsi divisée et qui réclame le respect de sa logique interne. On ne saurait bâtir une vie surnaturelle sans rechercher des fondements naturels certains. Tout l'art de l'éducation consiste à obtenir que le jeune trouve son unité intérieure. Le rôle du scoutisme est de sauvegarder cette cohérence indispensable en assurant l'unité de la personne, responsable et autonome, membre à la fois de l'Église et du corps social, au double titre de baptisé et de citoyen.

"sacré".

Article 4 : Le scoutisme veut éduquer le sens de la contemplation" et du  Scouteuropresse − Reproduction interdite – Tous droits réservés


La Charte des Principes naturels et chrétiens du scoutisme européen - 5

Commentaire de l'article 4: L'action ne trouve en elle-même ni sa justification, ni ses garde-fous, ni ses possibilités de ressourcement. L'action doit être éclairée par la foi. La vie de foi du scout et de la guide s'alimente dans la contemplation et se manifeste par le sens du sacré, la vie liturgique et sacramentelle, une conduite inspirée par la divine charité. Article 5 : Le scoutisme considère la vie et le jeu dans la nature comme un axe essentiel et original de sa méthode. Il ne réduit pas l'homme à n'être qu'un "bricoleur géant". Il croit que la nature est d'abord à contempler, puis à aménager plus qu'à transformer : il veut éduquer les jeunes à l'humilité, à l'esprit de pauvreté et au sens du service gratuit par l'emploi de moyens simples, à la portée de tous, qui développent le jugement, l'habileté, le savoir-faire, le sens de l'harmonie, ce qui exclut l'emploi de techniques coûteu coûteu ses, grisantes et semeuses d'illusions.

Commentaire de l'article 5: Pour aider une fille ou un garçon à réussir sa vie, il faut lui offrir des situations qui lui permettent de s'épanouir vie dans la nature lui donne la possibilité d'alimenter sa CONTEMPLATION et répond à son besoin d'ACTION. En Scoutisme, l'action s'appelle jeu et service Pour former le savoirfaire et l'habileté manuelle, le Scoutisme choisit de préférence des moyens simples, au plus près de la nature. Par là, il cherche à éviter l'activisme dévorant et l'usage de techniques sophistiquées, lorsqu'elles sont négatrices du rythme humain et destructrices du milieu naturel. L'éducation à la contemplation tend à développer le sens du beau, du bien et du vrai. Elle met ainsi le jeune en harmonie avec la pensée du Créateur et Son dessein de salut.  Scouteuropresse − Reproduction interdite – Tous droits réservés


La Charte des Principes naturels et chrétiens du scoutisme européen - 6

Article 6 : Le scoutisme veut échapper en tous les domaines aux di di verses formes de matérialisme ou de totalitarisme, même les mieux déguisées, qu'elles appartiennent au passé, au présent ou à l'avenir. Commentaire de l'article 6: C'est partir des valeurs et des droits inviolables de la personne que l'éducation scoute doit toujours se définir. L'Évangile concrètement vécu fait reculer tout ce qui menace de sacrifier l'homme à la matière et aux choses. A cet égard, Jésus dans l'Évangile proclame cette liberté par Sa vie et Ses paroles. En lui, tout homme est sacré. La Création, ses richesses et les techniques qui les exploitent ne peuvent l'asservir mais seulement le servir. Ainsi le travail permet à l'homme de collaborer à l'œuvre de la Création, de servir le prochain et de se réaliser en tant que personne. Article 7 : Le scoutisme se définit comme une méthode d'éducation : il diffère en cela, par nature et dans sa finalité, du "mouvement de jeunesse" dont l'objectif principal est de servir l'État ou une idéologie politique, laïciste, voire spiritualiste. A l'inverse du "mouvement de jeunesse", il se considère, aux côtés de l'école, comme complémentaire de la famille, à qui appartient l'enfant au premier chef.

Commentaire de l'article 7: Le scoutisme choisit une voie qui privilégie la formation humaine et chrétienne personnelle, comportant de justes exigences spirituelles. Hostile à toute annexion idéologique et politique, il récuse la conception totalitaire des mouvements de jeunesse d'État, même si ces organisations s'abritaient derrière une façade  Scouteuropresse − Reproduction interdite – Tous droits réservés


La Charte des Principes naturels et chrétiens du scoutisme européen - 7

catholique. Il respecte les différences de race, de langue, de culture et de religion. En tant que mouvement d'éducation, son œuvre est complémentaire de l'action des parents, des paroisses, des écoles... A ce titre, il reçoit une part de l'autorité des familles sur les jeunes dont les parents sont responsables au premier chef. Article 8: Le scoutisme, méthode d'éducation complète, veut éduquer l'homme en son entier et attache donc, outre la formation per per sonnelle, une importance certaine à la formation de l'homme so social : il enseigne l'amour de la patrie, le sens de l'honneur, la vraie fidélité, le respect de l'engagement pris, le goût des responsabi responsabilités civiques dans le cadre des communautés naturelles.

Commentaire de l'article 8: Le scoutisme mène de pair l'éducation individuelle et la formation de l'homme social en apportant son soutien aux groupes humains naturels (famille, cité, région ou province, patrie, Europe ... ) dans lesquels la personne s'accomplit à la lumière d'une culture et d'une civilisation. Il s'efforce de développer les valeurs qui s'ordonnent au service de ces communautés en les faisant déjà vivre et rayonner dans le milieu scout. Pour que le scout vive sa vocation de fils de Dieu en relation avec tous ses frères, la promesse et la loi sont essentielles. Elles fondent l'importance toute spéciale donnée dans l'éducation scoute aux valeurs de l'esprit et du cœur : le sens de l'honneur, l'amitié, la fidélité (d'abord à la parole donnée), le respect et l'estime dus à chacun, le culte de la vérité. Ces valeurs, le scoutisme veut les proposer à tout garçon et à toute fille. Article 9 : Le scoutisme, méthode d'éducation active, s'efforce de "d "désubjectiver" l'enfant, puis l'adolescent : il incite à se dépasser  Scouteuropresse − Reproduction interdite – Tous droits réservés


La Charte des Principes naturels et chrétiens du scoutisme européen - 8

sans cesse lui-même, lui fait découvrir l'objectivité de la Vérité dans un cadre social à la mesure de ses besoins et de ses for for ces. Il voit l'adolescent tel qu'il est, et non selon des schèmes ar ar tificiels et préfabriqués.

Commentaire de l'article 9: Les jeunes ont besoin de l'estime de leurs chefs et de leur compagnons dont le jugement et le soutien fraternels concrétisent pour eux le sens moral, à un âge où leur conscience n'est pas encore complètement formée. L'éducation scoute s'attaque donc à l'égocentrisme qui fait du "moi" la règle unique. En formant la conscience morale, elle tend à sensibiliser l'enfant à l'existence d'un idéal objectif reçu de Dieu. Cet idéal fait d'amour, de justice et de vérité, le scout doit l'intérioriser pour s'en faire une obligation morale, une loi. Il va vivre cette loi dans une petite société à sa taille où il fera l'apprentissage de ses devoirs et de ses droits. Il s'y entraînera à faire des choix volontaires en réponse à l'appel de cet idéal. A aucun moment l'éducation scoute ne consistera pour lui à subir une contrainte ni à se laisser enfermer dans des schémas préconçus : le scoutisme est une méthode active qui doit permettre aux jeunes de coopérer consciemment à leur formation. Article 10 : Le scoutisme veut faire des hommes lucides : il montre aux jeu jeu nes les vraies réalités, c'est-à-dire les données permanentes, et forme ainsi des "caractères".

Commentaire de l'article 10 : Le scoutisme veut montrer aux jeunes les vraies réalités. Celles-ci sont d'une part, les réalités de la vie telle qu'elle est, de l'autre, les valeurs naturelles et les exigences évangéliques qui doivent transformer l'existence et lui donner un sens. Au delà du monde tel qu'il est, le scout regarde vers le monde à ,faire ou à refaire. Mais on ne peut transformer le monde sans se transformer  Scouteuropresse − Reproduction interdite – Tous droits réservés


La Charte des Principes naturels et chrétiens du scoutisme européen - 9

d'abord soi-même. La formation du caractère part des données de base dont chaque individu dispose afin d'aboutir à l'autonomie de la personne ; elle développe la volonté, la maîtrise de soi et les capacités d'action. L'éducation scoute aide ainsi les jeunes à réaliser leur vocation en fonction du milieu humain et, si besoin est, contre les obstacles qu'il comporte. Article 11 : Le scoutisme éduque la liberté. Par le "Système des Patrouilles", il fait vivre les jeunes en petits groupes de six à huit, commandés par l'un d'entre eux, où chacun possède sa charge particulière : il enseigne ainsi le sens des responsabilités et l'exercice d'une autorité à la juste mesure de la compétence.

Commentaire de l'article 11 : L'éducation à la liberté et à la responsabilité est essentielle au scoutisme. Cette éducation ne consiste pas à isoler l'individu pour le laisser agir sans contrôle sous la seule impulsion de ses instincts. Elle le fait vivre dans un ensemble la patrouille - à la place où il peut le mieux se développer en tant que personne dans la relation aux autres et s'épanouir ainsi suivant sa finalité dans le plan de Dieu. Dans cette perspective, le système des patrouilles permet au jeune de s'exprimer, de prendre sa mesure et de se rendre utile dans un climat de confiance : s'il peut compter sur les autres, les autres doivent pouvoir compter sur 1ui. Il reçoit une charge (ou un poste d'action) quel que soit son âge. Mais l'importance de ses responsabilités grandit à mesure qu'augmentent sa qualification technique, sa capacité d'initiative, son esprit de décision (cf. les choix volontaires dans l'article 9), son sens de l'équipe et du don de soi... Il apprend ainsi d'une part à assumer la maîtrise des choses, confiées par le Créateur, et d'autre part à concevoir, conformément à l'Évangile, l'exercice de l'autorité comme service.  Scouteuropresse − Reproduction interdite – Tous droits réservés


La Charte des Principes naturels et chrétiens du scoutisme européen - 10

Article 12 : Le scoutisme, méthode d'éducation reposant sur des notions d'ordre naturel, donc permanentes et objectives, cherche à promouvoir des hommes capables de s'adapter et de garder le cap de leur vie quelles que soient les modifications du contexte social et psychologique qui les entoure. Il possède, en consé consé quence en lui-même, des possibilités quasi illimitées de renou renou vellement interne, dans le respect de la plus grande Fidélité à ses principes et à sa finalité.

Commentaire de l'article 12: Le scoutisme est un art de vivre qui tend à rendre le monde meilleur. Dans ce but le scoutisme chrétien s'associe à l'œuvre de la Rédemption qui vise par dessus tout à restaurer l'humanité dans sa dimension surnaturelle mais qui embrasse aussi le renouvellement de l'ordre temporel. Le scoutisme veut faire découvrir aux jeunes le cap divin de leur vie d'homme. Nature et grâce, bien que distinctes, sont liées indissolublement dans le dessein de Dieu. C'est tout entier que le laïc chrétien doit s'appliquer à instaurer la justice et la paix dans l'ordre naturel et à répondre à la grâce. La méthode scoute ne consiste pas dans un conditionnement par le milieu qui laisserait plus tard les jeunes devenus passifs à la merci de n'importe quelle influence. Son objectif est de lancer dans la vie des personnalités capables de rester fidèles à leur vocation de chrétien dans une société souvent déshumanisante et en constante évolution. Pour cela elle travaille à former des hommes et des femmes de caractère, profondément attachés à leur identité de baptisés et en marche vers la civilisation de l'amour. Le scoutisme prépare ainsi pour le monde un levain, un "sel de la terre", qui sera l'instrument vivant de la mission de l'Église.

 Scouteuropresse − Reproduction interdite – Tous droits réservés


La Charte des Principes naturels et chrétiens du scoutisme européen - 11

L’ensemble des textes fondamentaux des Guides et Scouts d’Europe est en vente à Carrick, BP 17, F-77570 CHATEAU-LANDON – France. Copyright Scouteuropresse - Reproduction interdite – Tous droits réservés

 Scouteuropresse − Reproduction interdite – Tous droits réservés


UIGSE-FSE Charte des principes naturels et chrétiens