Issuu on Google+

56e Pèlerinage Militaire International Lourdes – 16, 17 et 18 mai 2014

« Serviteur du Christ, serviteur de la Paix »

Au cours du Pèlerinage Militaire International, le diocèse aux Armées françaises accueille à Lourdes les diocèses et les aumôneries des armées et des forces de sécurité du monde entier.


2◆

D ans 1

Questions pratiques • Le programme du pèlerinage • Consignes et renseignements pratiques • À votre service durant le pèlerinage • Plan de la basilique Saint-Pie-X • Le programme en un clin d’œil

2

Le PMI • • • • • • • • • •

3

4

ce livret vous trouverez p. 4 p. 5 p. 6 p. 7 p. 128

est aussi un pèlerinage diocésain

Pourquoi un diocèse aux Armées ? Une cathédrale vivante Un pèlerinage diocésain Des pèlerinages régionaux L’association des amis de l’aumônerie EGMIL, le journal du diocèse Les besoins du diocèse L’Hospitalité Notre-Dame-des-Armées Parcours Alpha Les saints patrons d’armes

p. 10 p. 12 p. 14 p. 14 p. 16 p. 17 p. 18 p. 19 p. 20 p. 21

En

Paix

pèlerinage :

Serviteur

du

Christ,

serviteur de la

• • • •

En commençant votre pèlerinage Le mot de Mgr Ravel Un pèlerinage, c’est quoi ? Les apparitions de Marie à Bernadette

p. 24 p. 25 p. 26 p. 28

• • • • •

Pour nous aider Prières Prières aux saints patrons Paroles d’Église À propos des sacrements Petit guide de confession

p. 32 p. 45 p. 54 p. 64 p. 66

à prier

Déroulement

5 Vendredi 16

mai

du

56e PMI

2014

• • • • • • • • •

Ouverture internationale Accueil par armée Messe d’ouverture France Pique-nique des futurs baptisés Conférence/témoignage HNDA Chemin de croix Conférence sur la Grande Guerre Chemin de croix initiation chrétienne Veillée eucharistique et bénédiction des malades • Accueil international • Veillée à la grotte

Samedi 17 • • • • • • • • • •

mai

• • • •

p. 71 p. 71 p. 72 p. 76 p. 77 p. 78 p. 86 p. 86 p. 87 p. 88 p. 89

2014

Messe de l’initiation chrétienne Rencontre évêque/jeunes Descente de Bartrès Festival des musiques Cross ludique HNDA Célébration pénitentielle Cérémonie au monument aux morts Conférence des autorités Procession mariale Veillée d’adoration

Dimanche 18

3

mai

p. 91 p. 97 p. 98 p. 101 p. 101 p. 102 p. 105 p. 106 p. 106 p. 109

2014

Messe internationale Cérémonie de l’au revoir Concert de la délégation allemande Concert de la délégation italienne

p. 111 p. 119 p. 119 p. 119

En

France

rouge le programme international, en gris le programme

 rogramme des catchumènes, des confirmands •P et des premiers communiants

p. 120


4◆

5

Le programme

Consignes et renseignements pratiques

Vendredi 16 mai 2014

3 Militaires, vous devez être en tenue pendant tout le pèlerinage et la porter correctement et dignement.

En rouge les activités internationales, en noir, les activités du diocèse aux Armées françaises.

08 h 30 à 9 h 00 Ouverture internationale (camp militaire) 09 h 30 à 10 h 15 Accueil Armée de l’Air (basilique supérieure) 09 h 30 à 10 h 15 Accueil Marine Nationale (chapelle Mater Dolorosa) 09 h 30 à 10 h 15 Accueil Armée de Terre, SSA, HNDA (église Sainte-Bernadette, côté grotte) 09 h 30 à 10 h 15 Accueil Gendarmerie (église Sainte-Bernadette, côté carmel) 10 h 30 à 11 h 30 Messe nationale française (église Sainte-Bernadette) 11 h 45 Photo des pèlerins français (esplanade du Rosaire) 12 h 30 à 14 h 30 Pique-nique des futurs baptisés (cinéma de la forêt) 14 h 00 à 15 h 30 Conférence/témoignage HNDA (cité Saint-Pierre/Padre Pio) 14 h 00 à 15 h 30 Chemin de croix (colline et prairie) 14 h 00 à 15 h 30 Conférence sur la Grande Guerre (chapelle Notre-Dame) 15 h 00 Chemin de croix de l’initiation chrétienne (colline) 17 h 00 à 18 h 00 Veillée eucharistique et bénédiction des malades

3

Rejoignez l’emplacement des rassemblements une demiheure avant le début de la célébration indiquée sur le programme. Respectez les portes ou indications d’entrée données pour chaque célébration. (Utilisez le plan du domaine des sanctuaires pour repérer les lieux, sur le rabat de couverture.)

3 N’emportez pas de gros sacs dans les sanctuaires, vous faciliterez les contrôles. Si une célébration a lieu dans la basilique Saint-Pie-X, laissez à votre hôtel ou au camp : allumettes, briquets, pancartes ou tout objet pouvant se transformer en obstacle.

(basilique Saint-Pie-X)

21 h 00 à 22 h 00 22 h 00 à 22 h 30

Accueil international (basilique Saint-Pie-X) Veillée à la grotte (grotte)

10 h 00 à 12 h 00 14 h 00 à 14 h 45 14 h 00 à 15 h 30 14 h 00 à 15 h 30 14 h 30 à 15 h 30 15 h 30 à 16 h 30 16 h 30 à 17 h 15 17 h 30 à 19 h 00 21 h 00 à 23 h 00 23 h 00

Messe de l’initiation chrétienne (église Sainte-Bernadette) Rencontre évêque/jeunes (cité Saint-Pierre/Padre Pio) Descente de Bartrès (Bartrès) Animations en ville par les musiques militaires Cross ludique HNDA (prairie) Célébration pénitentielle (église Sainte-Bernadette) Cérémonie au monument aux morts (place Peyramale) Rencontre internationale des autorités civiles et militaires et des évêques (hémicycle Sainte-Bernadette) Procession mariale (départ de la prairie) Adoration du Saint-Sacrement (église Sainte-Bernadette)

10 h 00 à 11 h 45 15 h 00 à 16 h 00 20 h 30 21 h 00 à 22 h 00

Messe internationale (basilique Saint-Pie-X) Cérémonie de l’au revoir (basilique Saint-Pie-X) Concert de la délégation allemande (église Sainte-Bernadette) Concert de la délégation italienne (basilique Saint-Pie-X)

Samedi 17 mai 2014

Dimanche 18 mai 2014

3 En cas d’incident majeur ou d’évacuation au cours d’une célébration :

• gardez votre sang-froid et votre calme ; • suivez les instructions données par la sonorisation et les militaires du groupe de sécurité placés près des portes ; • aidez à sortir les pèlerins qui ont des difficultés ; • sortez par la porte identifiée la plus accessible ; • évitez de courir, de pousser et de crier ; • rejoignez votre lieu d’hébergement et signalez votre présence à votre responsable de groupe ; • attendez les nouvelles consignes.


6◆

3 Il est interdit de fumer, de téléphoner (sauf pour ceux chargés des célébrations ou de la sécurité) non seulement dans les églises mais dans toute l’enceinte des sanctuaires y compris la prairie.

3 Votre repos personnel et celui de votre entourage sont précieux. Respectez le couvre-feu fixé à 2 heures du matin et rejoignez vos hôtels calmement. Vous pouvez toutefois aller prier à la grotte, de jour comme de nuit (le sentier situé à droite de la grotte est accessible même de nuit, n° 4 sur le plan des sanctuaires, rabat de couverture). 3 Consigne pour le camp militaire Le camp est considéré comme une enceinte militaire sous l’autorité d’un commandant d’armes. Une tenue décente doit y être respectée, comme en ville. Informations à votre service durant le pèlerinage • Votre aumônier vous accompagnera durant ces trois jours et vous donnera les renseignements dont vous avez besoin. • La direction de la délégation France du PMI attend votre visite.

Salle Monseigneur-Théas au musée Sainte-Bernadette, (rez-de-chaussée à droite, n° 22, plan des sanctuaires, rabat de couverture) boulevard Monseigneur-Sempé, 65100 Lourdes Tél. : 06 73 54 51 70 (Patrick Moreaux) Tél. : 06 84 61 36 75 (Yannick Levaufre) Tél. : 06 32 18 12 56 (Pierrick Gérard)

Vous y trouverez tee-shirts, veilleuses, CD, etc.

Signalez tout problème à votre aumônier et à la direction France

Plan de la basilique Saint-Pie-x Identification des portes

7


8◆

9

2 Le P M I est aussi un pèlerinage diocésain

• Pourquoi un diocèse aux Armées ?

p. 10

• Une cathédrale vivante

p. 12

• Un pèlerinage diocésain

p. 14

• Des pèlerinages régionaux

p. 14

• L’association des amis de l’aumônerie

p. 16

• EGMIL, le journal du diocèse

p. 17

• Les besoins du diocèse

p. 18

• L’Hospitalité Notre-Dame-des-Armées

p. 19

• Parcours Alpha

p. 20

• Les saints patrons d’armes

p. 21

Diocèse


10 ◆

P o u r q u o i un d i o c è s e a u x A r mé e s   ?

L

’Église a toujours désiré s’occuper, avec une sollicitude spécifique et compte tenu de leurs besoins si particuliers, des militaires. Le monde militaire forme en effet une catégorie sociale hors du commun, dont les conditions de vie doivent faire l’objet d’une attention pastorale tout à fait personnalisée, notamment à cause de leur grande mobilité : ils ne peuvent se rattacher facilement à des paroisses civiles qu’ils sont amenés à quitter tous les deux ou trois ans. Le militaire est aussi exposé, plus que les autres, à la violence par les armes : la mort et la souffrance peuvent être son quotidien. Il subit, tout comme sa famille, un stress particulier que ne connaissent pas forcément les autres professions. Il faut donc aux militaires un suivi sérieux, stable et continu, au cours de leurs déplacements et dans l’exercice de leur métier, par des aumôniers qui se consacrent exclusivement à eux et qui ont reçu une formation spéciale pour affronter les graves questions auxquelles tout militaire est soumis, ainsi que ses proches. C’est pourquoi, au cours de l’histoire, l’Église s’est souciée de répondre à ces besoins, dans chaque cas et le mieux possible, grâce à une aumônerie correspondant aux personnes et aux circonstances. C’est ainsi que furent constituées, au fur et à mesure, des structures ecclésiales dans les différents pays, avec un prélat responsable et muni des moyens nécessaires. Ainsi fut promulguée l’instruction pontificale Solemne semper du 23 avril 1951, de Pie XII, qui permit d’organiser dès 1952 un « vicariat aux Armées françaises », dont l’archevêque de Paris était le grand aumônier. Ce vicariat était divisé en trois aumôneries pour chacune des armées (terre, air, mer), ayant

11

chacune à sa tête un aumônier national. Ce système fonctionna ainsi pendant trente-quatre ans. On y adjoignit plus tard une aumônerie de la gendarmerie nationale. Le pape Jean-Paul II (qui était lui-même fils d’officier) jugea en 1986 qu’il était grand temps de revoir ces normes afin de leur donner plus de force et d’efficacité. Cette décision était liée à la réflexion du concile de Vatican II, qui avait ouvert la voie vers une action pastorale plus adaptée aux besoins particuliers des divers groupes sociaux. Le concile s’était notamment penché sur l’édification et la promotion de la paix dans le monde. En ce sens, les militaires doivent se considérer à un titre particulier « comme les serviteurs de la sécurité et de la liberté des peuples car, s’ils s’acquittent correctement de cette tâche, ils concourent vraiment au maintien de la paix ». Cette révision semblait également requise par les grands changements qui s’étaient produits non seulement à travers la professionnalisation des armées et la fin du service militaire, mais aussi à cause de l’opinion que notre société a sur la nature et les devoirs des forces armées dans la vie des hommes d’aujourd’hui. La promulgation d’un nouveau code de droit ecclésial (1983), enfin, entraînait l’urgence de cette révision. C’est ainsi que le pape Jean-Paul II promulgua la constitution apostolique Spirituali militum curae (1986), qui fondait des diocèses militaires à travers le monde. Ainsi le « vicariat » fut-il aussitôt transformé en « diocèse aux Armées ». Il fut alors organisé à la fois comme un diocèse normal, et de façon à répondre aux besoins vraiment spécifiques des militaires, que ne peuvent pas forcément satisfaire les paroisses. Par exemple, préparer son baptême, sa confirmation ou son mariage en paroisse est parfois la quadrature du cercle à cause des mutations, des stages, des campagnes ou des missions à l’extérieur. Un curé de paroisse ne comprend pas forcément

Diocèse


12 ◆

les contraintes professionnelles qui pèsent sur le militaire dont il n’est pas suffisamment proche. L’aumônier militaire, lui, parce qu’il partage la vie des troupes et connaît leurs difficultés, par le rapport qu’il a avec les familles, est à même de comprendre leurs problèmes et d’adapter son action aux personnes et aux circonstances. Avec les opérations extérieures, le militaire est confronté à la mort ; il doit, ainsi que sa famille, pouvoir compter sur l’accompagnement et le soutien de ses aumôniers, de son diocèse tout entier. Voilà pourquoi un diocèse aux Armées autonome, avec ses personnels spécifiques, son organisation originale, sa pastorale propre, est si nécessaire au monde militaire. Soldats, matelots, gendarmes, sous-officiers, officiers mariniers et officiers, n’hésitez jamais à vous rapprocher de votre aumônier militaire. Prenez conscience que vous faites partie d’un diocèse fondé spécialement pour vous. Nous sommes là pour vous servir ! Mgr Robert Poinard Vicaire général du diocèse aux Armées françaises

Une cathédrale vivante

S

i notre diocèse aux Armées a cette particularité face aux autres diocèses de France, de ne pas avoir de territoire défini, mais de s’adresser d’abord à un type de population, il n’en reste pas moins un diocèse. Et qui dit diocèse dit évêque et cathédrale. C’est donc au centre de Paris, dans cet édifice prestigieux des Invalides, que l’église des soldats, Saint-Louis des Invalides, est devenue naturellement cathédrale aux Armées françaises lorsque le vicariat aux Armées a été érigé en diocèse.

13

Même si, par les hasards de l’histoire et du patrimoine, la cathédrale est aujourd’hui un bâtiment géré par le musée de l’Armée, elle est ouverte au culte et il s’y déroule un certain nombre d’événements diocésains. Tout d’abord, une messe tous les dimanches à 11 heures, ouverte à tous, sans restrictions d’accès, réunit une petite communauté locale (faite de voisins du quartier, de militaires parisiens qui en ont fait leur paroisse d’élection, des pensionnaires et des hospitalisés des Invalides) et accueille les membres d’une association différente chaque dimanche. Ce sont souvent les membres de promotions ou des anciens combattants qui demandent que la messe soit célébrée à leur intention. Ensuite, un certain nombre de rendez-vous de la vie diocésaine : w début septembre, la fête patronale du diocèse, Saint-Louis, célébrée avec quelques jours de décalage ; la messe de fondation de l’hôtel des Invalides par w Louis XIV, courant du mois d’octobre ; la messe pour la paix, début janvier ; w l’appel des catéchumènes, durant le Carême ; w la messe chrismale, qui réunit l’évêque et ses aumôw niers le Mardi saint pour la consécration des huiles saintes ; les ordinations de diacres et de prêtres du diocèse. w De plus, comme toute communauté de type paroissial, les Invalides connaissent leur lot de célébrations de funérailles, de baptêmes et de mariages. Sachez que, pour se marier aux Invalides, il suffit d’être militaire ou d’avoir un de ses parents militaire.

Chacun de vous est le bienvenu à Saint-Louis, le recteur et toute l’équipe d’accueil et d’animation se feront une joie de vous recevoir et de prier avec vous.

Diocèse


14

15

L e PMI , i n t e r n a t i o n a l ma i s a u s s i d i o c é s a i n

À la Colline inspirée de Sion pour la région pastorale Est et Nord-Est.

C

l est des lieux où souffle l’esprit », disait Barrès, le grand auteur nationaliste lorrain. Il désignait ainsi la colline de Sion-Vaudémont, dite aussi la Colline inspirée, où, dès avant l’an mille, le peuple lorrain honorait la Mère de Dieu.

omme vous avez pu le constater dans le programme du PMI, il y a des activités internationales et des activités nationales qui constituent un pèlerinage diocésain au sein du PMI. À ce titre, le PMI est le rendez-vous privilégié des aumôneries et c’est l’aboutissement de la pastorale vécue en aumônerie pendant toute l’année. C’est donc tout naturellement que les catéchumènes reçoivent durant ce pèlerinage les sacrements auxquels ils se sont préparés.

Des pèlerinages r é g i o n a ux Au Mont-Saint-Michel pour la région pastorale Ouest.

C

haque année, depuis plus de vingt-cinq ans, l’aumônerie régionale propose aux militaires et aux amis de l’aumônerie de la région une marche pèlerinage au Mont-Saint-Michel. Elle a lieu le 1er dimanche d’octobre et rassemble environ cinq cents personnes, dont une bonne partie d’élèves des écoles et des lycées de la Défense. La traversée à pied de la baie du Mont-Saint-Michel et la messe célébrée par l’évêque aux Armées, entouré des aumôniers militaires de la région, sont les deux temps forts de ce rendez-vous. On y prie aussi aux intentions de tous les militaires et pour l’année pastorale qui s’ouvre alors. Renseignements auprès de vos aumôniers (ou à l’aumônerie régionale de Rennes).

 I

«

Ce sanctuaire a traversé les vicissitudes de l’histoire pour devenir, à la fin du xixe siècle, symbole de la nostalgie des terres arrachées à la France. Une inscription en patois lorrain fut gravée dans le sanctuaire, comme un cri : « Ce n’est pas pour toujours. » Inscription complétée en 1919, puis en 1945, puis en 1973 pour aboutir à la réconciliation franco-allemande.

Diocèse


16

L ’ a s s o c i a t i o n d e s a mi s de l ’ a um ô n e r i e

17

E G M I L , p o u r s u i v re

les activités du diocèse

Vous avez besoin de l’aumônerie,



l’aumônerie a besoin de vous. Devenez membre de l’AACAF Association des amis de l’aumônerie catholique des armées françaises

Votre contribution permettra de soutenir l’activité pastorale des aumôniers : 3 en participant à l’activité de la section AACAF la plus proche de votre domicile ; 3 en adressant un don à l’ordre de l’AACAF (association loi de 1901, autorisée à recevoir des dons et des legs).

Contactez votre aumônier militaire ou le siège de la fédération AACAF

20 bis, rue Notre-Dame-des-Champs – 75006 Paris Tél. : 01 53 63 06 10 Permanence le lundi de 14 h 00 à 16 h 00

Pour recevoir la revue ou la consulter en ligne, rendez-vous sur le site du diocèse : www.dioceseauxarmees.catholique.fr

Diocèse


18

L

Les besoins du diocèse

e diocèse aux Armées françaises est un diocèse vivant qui assure la formation de ses séminaristes accueillis dans les séminaires régionaux. Le financement de leurs études est assuré dans sa totalité par l’Association diocésaine du diocèse aux Armées. Ce sont donc vos dons qui permettent ce financement. JE SOUTIENS L’ACTION DU DIOCÈSE AUX ARMÉES FRANÇAISES Pourquoi donner au diocèse aux Armées ? Militaire ou civil de la défense, votre premier diocèse d’appartenance est le diocèse aux Armées ; il a besoin de votre soutien. Les aumôniers militaires sont salariés de la Défense. À quoi sert le denier ? Il reste à la charge du diocèse des dépenses de fonctionnement, d’aide et de soutien ; le financement de l’activité pastorale, de l’accueil et de la communication, de la formation des séminaristes et de la formation permanente des aumôniers.

JE VERSE MON DENIER* au DIOCÈSE AUX ARMÉES FRANÇAISES 20 bis, rue Notre-Dame-des-Champs – 75006 PARIS soit par chèque à l’ordre de : DAF service administratif soit par virement CCP : CCP 947863 S PARIS soit par un don en ligne sur le site du diocèse : www.dioceseauxarmees.catholique.fr * Ces dons sont déductibles des impôts à 66 % jusqu’à la limite de 20 % du revenu imposable.

19

L’Hospitalité Notre-Dame-des-Armées Au service des malades et des blessés

C

haque année, quelque deux cent cinquante à trois cents personnes blessées, malades, handicapées du monde militaire participent au PMI à Lourdes. Cette activité nécessite une organisation et une logistique adaptées pour garantir le déplacement, l’hébergement, le soutien matériel de ce groupe et, en collaboration étroite avec le service de santé des armées, le soutien sanitaire et les soins de niveau hospitalier. Comme tous les diocèses, celui aux Armées françaises a son hospitalité, l’HNDA (Hospitalité Notre-Dame-des-Armées). Cette association, forte d’environ cinq cents membres répartis en quatorze délégations régionales, prépare et met en œuvre la participation au PMI des blessés, malades, handicapés de la communauté militaire, traités dans les hôpitaux des armées ou vivant à leur domicile. L’action de l’HNDA s’étend aussi aux visites des malades hospitalisés ou à domicile, en coordination avec les aumôniers. L’HNDA doit se rajeunir, s’adapter. Elle vous attend pour un ou plusieurs pèlerinages. C’est à vous d’y réfléchir, d’en décider ! Nous avons besoin de vous… HNDA 20 bis, rue Notre-Dame-des-Champs 75006 PARIS Tél. : 01 53 63 06 10 (11) www.hnda.fr

Diocèse


20

Parcours Alpha

L e s s a i nt s p a t r o n s

d ’ a rm e s

Saints patrons

Alpha, c’est une ambiance conviviale et informelle, hors hiérarchie. ◆ Alpha, c’est un exposé pour réfléchir ensemble sur toutes ces questions que chacun se pose souvent seul, au sujet de Dieu ou du sens de la vie. ◆ Alpha, ce sont des groupes d’échanges au sein desquels on peut librement partager ses interrogations sur la religion, dans le respect de chacun. ◆ Alpha, ce sont des temps de dialogue ouverts à tous, sans limite d’âge, que l’on soit croyant ou pas, de confession chrétienne ou pas, pratiquant ou pas. ◆ Alpha, c’est une rencontre où l’on peut inviter ses amis mais aussi lier de nouvelles connaissances. ◆ Alpha, ce sont des animateurs bénévoles laïcs qui font découvrir (ou redécouvrir) l’Église, loin des images d’Épinal. ◆ Alpha, c’est à l’aumônerie de l’unité ou près de chez vous, dans votre paroisse. ◆ Alpha, c’est une fois par semaine, pendant un trimestre au maximum, ainsi qu’un week-end proposé en milieu de parcours. ◆ Un parcours Alpha, c’est tout ça à la fois, et c’est gratuit et sans engagement. ◆

Pour en savoir plus ou poser vos questions www.parcoursalpha.fr www.dioceseauxarmees.catholique.fr alphaforcesfr@gmail.com

Armes

Fêtes le

21

Diocèse


23

P è l e r i n ag e

3 Serviteur du Christ, serviteur de la Paix

• En commençant votre pèlerinage

p. 24

• Le mot de Mgr Ravel

p. 25

• Un pèlerinage, c’est quoi ?

p. 26

• Les apparitions de Marie à Bernadette

p. 28


24

En commençant

vo t r e p è l e r i n a g e

I

ci, la Vierge invita Bernadette à réciter le rosaire, égrenant elle-même le chapelet. Cette grotte est devenue ainsi le siège d’une étonnante école de prière, où Marie enseigne à tous à contempler avec un ardent amour le visage du Christ. C’est pourquoi Lourdes est le lieu où les croyants de France et de tant d’autres nations d’Europe et du monde prient, à genoux.

Jean-Paul II, Lourdes, 2004

En 2014, les sanctuaires de Lourdes invitent les pèlerins à méditer sur le thème « Lourdes, la joie de la conversion ».

25

Serviteur du Christ, serviteur de la Paix

H

ommes de foi, le Christ nous entraîne à la paix. Nos actes de confiance, de prière, de vie sacramentelle, de respect des commandements de Dieu, tout ce que nous faisons parce que nous croyons nous invite à servir la paix. C’est le nom préféré de Dieu. Si tout est là sauf la paix, nous ne profiterons de rien car seule la paix nous garantit le climat humain nécessaire pour faire fructifier les dons de Dieu et les dons des hommes. Qu’est-ce que la paix sinon cette atmosphère tranquille où tous peuvent vivre ensemble et faire fleurir leur personnalité ? Que nul croyant ne se pare du nom délicieux de chrétien, s’il n’a vérifié d’abord qu’il est une source de paix dans son milieu. Déjà dans sa famille mais aussi dans son pays comme dans son âme. Tant d’hommes, connaisseurs de l’amour qu’a Dieu pour nous, ne prennent la parole que pour médire et faire enfler la discorde entre les hommes. Ils marchent à contresens du Seigneur. S’ils le rencontrent parfois, c’est à la manière des hommes qui se croisent sur la route sans se regarder. Mais qu’il est beau et qu’il est doux de voir la concorde régner là où la faiblesse humaine provoque la violence ! Le parfum de la paix surpasse les odeurs du monde saturé de reproches et de vengeances. Soyons la preuve vivante que la paix est inséparable de notre vie chrétienne.

Mgr Luc Ravel Évêque aux Armées françaises

P è l e r i n ag e

“ ◆


26

Un pèlerinage,

c’est quoi ?

Pèlerinage : – C’est un voyage fait en un lieu sacré dans un esprit de foi. – C’est une visite effectuée dans l’intention de rendre hommage à une personne que l’on vénère et pour qui on a de la dévotion. Pèlerin : – C’est une personne qui se déplace en un lieu sacré afin d’effectuer une démarche spirituelle.

Pourquoi je suis à Lourdes ? Je suis venu à Lourdes pour vivre avec d’autres frères et sœurs, sous le regard de Marie et de Bernadette, des temps forts :

3 3 3 3

de partage, de célébrations eucharistiques, de réflexions communes,

de rencontres nationales et internationales, avec, en outre, l’importance de retrouver son aumônerie en dehors du cadre professionnel. À la démarche collective, il est essentiel de joindre la démarche individuelle, de pouvoir se retrouver seul, en toute intimité, face à Marie et à Bernadette, pour :

27

3 prier, 3 faire le point sur sa vie personnelle, familiale,

spirituelle, etc.

3 se laisser réconcilier avec Dieu et les hommes en

recevant le sacrement de la réconciliation ou, pour les personnes qui en ressentent le besoin, le sacrement des malades,

3 vivre et se laisser porter par le message de Marie :

« Venez boire à la fontaine et vous y laver », « Allez vous baigner aux piscines »,

3 prendre le temps de déposer aux pieds de Marie

ses nombreuses demandes, et non seulement les siennes mais aussi celles des autres,

3 3 3 3

savoir la remercier par l’action de grâce,

lui confier ses espoirs et lui redire sa confiance, renforcer sa foi, son espérance, sa charité, solliciter l’aide de Marie pour la conversion du cœur des pécheurs, en commençant par soi-même qui doit être acteur, comme elle l’a demandé et ce qui est le tout premier signe de Lourdes : «  Changez vos cœurs, croyez à la Bonne Nouvelle »,

3 enfin, être un témoin du message de Lourdes,

en disant, comme Bernadette : « Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, mais de vous le dire. »

P è l e r i n ag e


28

29 ◆

Les apparitions de Marie

E

ntre le 11 février et le 16 juillet 1858, la Vierge Marie apparaîtra dix-huit fois à Bernadette.

La première fois, Bernadette ramasse du bois mort devant la grotte de Massabielle, le long du gave. Elle voit « une belle dame avec une robe blanche, un voile blanc, une ceinture bleue, une rose jaune sur chaque pied, couleur de la chaîne de son chapelet… » Le plus souvent, la dame sourit sans rien dire (et demeure silencieuse). Le 24 février, la Vierge invite à faire pénitence et à prier pour les pécheurs. Le 25 février, elle fait découvrir à Bernadette une source miraculeuse. La Vierge dit à Bernadette : « Allez boire à la fontaine et vous y laver. » Le 2 mars, et les jours suivants, la Vierge demande qu’on établisse une chapelle et qu’on y vienne prier en procession. Enfin, le 25 mars, elle se nomme. « Je suis l’Immaculée Conception », en patois : Que soy era Immaculada Councepciou. Le 16 juillet, alors que la grotte est barricadée et son accès formellement interdit par la police, et que la foule entoure Bernadette dans la prairie, la Vierge lui apparaît et sourit sans rien dire. C’est leur dernière rencontre terrestre avant l’éternité.

P è l e r i n ag e

à Bernadette


31

4 Pour nous aider à prier

r i e r

30

P

• Prières

p. 32

• Prières aux saints patrons

p. 45

• Paroles d’Église

p. 54

• À propos des sacrements

p. 64

• Petit guide de confession

p. 66


Prières Credo Credo in unum Deum, Patrem omnipotentem, factorem caeli et terrae, visibilium omnium et invisibilium. Et in unum Dominum Iesum Christum, Filium Dei unigenitum, et ex Patre natum ante omnia saecula. Deum de Deo, lumen de lumine, Deum verum de Deo vero, genitum, non factum, consubstantialem Patri : per quem omnia facta sunt. Qui propter nos homines et propter nostram salutem descendit de caelis. Et incarnatus est de Spiritu Sancto ex Maria Virgine, et homo factus est. Crucifixus etiam pro nobis sub Pontio Pilato, passus, et sepultus est, et resurrexit tertia die, secundum Scripturas, et ascendit in caelum, sedet ad dexteram Patris. Et iterum venturus est cum gloria, iudicare vivos et mortuos, cuius regni non erit finis. Et in Spiritum Sanctum, Dominum et vivificantem : qui ex Patre Filioque procedit ; qui cum Patre et Filio, simul adoratur et conglorificatur : qui locutus est per prophetas. Et unam, sanctam, catholicam et apostolicam Ecclesiam. Confiteor unum baptisma in remissionem peccatorum. Et exspecto resurrectionem mortuorum, et vitam venturi saeculi. Amen.

33

Symbole des Apôtres Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour, est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.

Symbole de Nicée-Constantinople Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible. Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles : Il est Dieu, né de Dieu, lumière, né de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu, engendré non pas créé, de même nature que le Père,

r i e r

32

P


et par lui tout a été fait. Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel. Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme. Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa Passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures, et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts ; et son règne n’aura pas de fin. Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ; Il procède du Père et du Fils. Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ; il a parlé par les prophètes. Je crois en l’Église, une, sainte, catholique et apostolique. Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés. J’attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir. Amen.

Pater noster Pater noster, qui es in caelis : sanctificetur nomen tuum ; adveniat regnum tuum ; fiat voluntas tua, sicut in caelo, et in terra. Panem nostrum quotidianum da nobis hodie ; et dimitte nobis debita nostra, sicut et nos dimittimus debitoribus nostris ;

35

et ne nos inducas in tentationem ; sed libera nos a Malo. Amen.

Notre Père Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen.

Ave Maria Ave Maria, gratia plena, Dominus tecum. Benedicta tu in mulieribus, et benedictus fructus ventris tui, Jesus. Sancta Maria, Mater Dei, ora pro nobis peccatoribus, nunc et in hora mortis nostrae. Amen.

Je vous salue, Marie Je vous salue, Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu,

r i e r

34

P


priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Gloria Patri Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto. Sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen.

Gloire au Père Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et pour les siècles des siècles. Amen.

Magnificat

(Cantique de Marie, Luc 1, 46-55)

Mon âme exalte le Seigneur, Magnificat anima mea Dominum, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! et exsultavit spiritus meus in Deo salutari meo. Il s’est penché sur son humble servante ; Quia respexit humilitatem ancillae suae ; désormais, tous les âges me diront bienheureuse. ecce enim ex hoc beatam me dicent omnes generationes. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Quia fecit mihi magna qui potens est ;

Saint est son nom ! et sanctum nomen ejus. Son amour s’étend d’âge en âge Et misericordia ejus a progenie in progenies sur ceux qui le craignent. timentibus eum. Déployant la force de son bras, Fecit potentiam in brachio suo, il disperse les superbes. dispersit superbos mente cordis sui. Il renverse les puissants de leurs trônes, Deposuit potentes de sede, il élève les humbles. et exaltavit humiles. Il comble de biens les affamés, Esurientes implevit bonis renvoie les riches les mains vides. et divites dimisit inanes. Il relève Israël, son serviteur, Suscepit Israel puerum suum, il se souvient de son amour, recordatus misericordiae suae, de la promesse faite à nos pères, sicut locutus est ad patres nostros, en faveur d’Abraham et de sa race, à jamais. Abraham, et semini ejus in saecula. Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto pour les siècles des siècles. sicut erat in principio et nunc et semper et in saecula saeculorum. Amen. Amen.

37

r i e r

36

P


Prière pour la paix

1. Seigneur, nous voici rassemblés autour de toi pour te prier. La situation de conflit et de guerre que notre monde vit nous ébranle, nous inquiète. Cette situation nous force à prendre conscience des petites guerres que nous vivons aussi autour de nous, dans nos familles, dans nos milieux de travail. Réunis autour de toi, nous sentons ta présence rassurante. Nous savons que tu es vivant parmi nous, car tu as dit : Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux (Mt 18, 20). R/ Les mains ouvertes devant toi, Seigneur,

pour t’offrir le monde. Les mains ouvertes devant toi, Seigneur, notre joie est profonde.

Ta présence, en chacun et en chacune de nous, nous donne confiance. Nous te demandons pardon, Seigneur, pour toutes les fois où nous avons manqué de respect envers un des membres de notre famille, envers les personnes que nous côtoyons chaque jour. Pardonne-nous, Seigneur.

39

Lecture de la première lettre 13, 1-7 de saint Paul Apôtre aux Corinthiens e pourraisêtre capable de parler les langues des hommes et celles des anges, mais si je n’ai pas l’amour, mes discours ne sont rien de plus qu’un tambour bruyant ou qu’une cloche qui résonne. Je pourrais avoir le don d’annoncer des messages reçus de Dieu, je pourrais posséder toute la connaissance et comprendre tous les secrets, je pourrais avoir toute la foi nécessaire pour déplacer les montagnes, mais si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. Je pourrais distribuer tous mes biens et même livrer mon corps pour être brûlé, mais si je n’ai pas l’amour, cela ne me sert à rien. L’amour est patient, l’amour est bon, il n’est pas envieux, il ne se vante pas, il n’est pas orgueilleux ; l’amour ne fait rien de honteux, il n’est pas égoïste, il ne s’irrite pas, il n’éprouve pas de rancune ; l’amour ne se réjouit pas du mal, mais il se réjouit de la vérité. L’amour permet de tout supporter, il nous fait garder en toute circonstance la foi, l’espérance et la patience. ■

J

À partir de ce que nous dit cette parole, laissons monter un souhait, un désir pour la paix sur la terre… R/ Les mains ouvertes devant toi, Seigneur,

Pour toutes les fois où nous avons été intolérants les uns envers les autres. Pardonne-nous, Seigneur.

Pour toutes les fois où nous avons collaboré à semer la discorde entre nous. Pardonne-nous, Seigneur.

Prière. Seigneur, nous voulons te confier notre monde avec toutes ses faiblesses, ses manquements mais aussi avec toute sa bonne volonté et son désir de vivre avec toi, en toi, afin qu’il trouve la vraie paix que toi seul peux donner. Nous te confions également tous les dirigeants qui ont à prendre des décisions importantes face aux conflits actuels. Qu’ils soient habités par ton Esprit Saint.

2. Avec l’Esprit qui rend la parole de Dieu vivante en nous et avec Marie qui a vécu dans l’écoute constante du Père, ouvrons notre cœur à sa parole :

pour t’offrir le monde. Les mains ouvertes devant toi, Seigneur, notre joie est profonde.

r i e r

38

P


41

3. Nous voici réunis devant toi, Seigneur, pour te confier le monde dans lequel nous vivons, ce monde qui vit dans l’incertitude, les conflits, et souvent dans l’indifférence à ton égard ; ce monde qui oublie souvent que tu es la source vive, la source qui donne la vraie paix.

sixième heure. Arrive une femme de Samarie pour puiser de l’eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. » Ses disciples, en effet, étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger. Mais cette femme, cette Samaritaine, lui dit : « Comment ? Toi, un Juif, tu me demandes à boire, à moi, une femme samaritaine ! » Les Juifs, en effet, ne veulent rien savoir des Samaritains. Jésus lui répondit : « Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : « Donne-moi à boire », c’est toi qui aurais demandé et il t’aurait donné de l’eau vive. » La femme lui dit : « Seigneur, tu n’as même pas un seau et le puits est profond ; d’où la tiens-tu donc, cette eau vive ? Serais-tu plus grand, toi, que notre père Jacob qui nous a donné le puits et qui, lui-même, y a bu ainsi que ses fils et ses bêtes ? » Jésus lui répondit : « Quiconque boit de cette eau-ci aura encore soif ; mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; au contraire, l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant en vie éternelle. » ■

Nous voulons également te confier ce monde afin qu’il te rende grâce pour l’amour qui nous unit les uns aux autres. Ensemble, nous voulons partager ta parole qui donne vie.

Prenons le temps de laisser descendre en nous cette parole… Cette parole de Dieu est vie, elle est consolation… Laissons jaillir ce qui monte de notre cœur…

Nous te confions toutes les personnes de la terre. Qu’elles soient habitées de ton amour ! Avec toi Seigneur Jésus, en union avec ton Esprit Saint, nous récitons cette belle prière qui nous unit au Père : « Notre Père… » Prions Marie, « Reine de la paix » afin qu’elle veille sur le monde : « Je vous salue, Marie… » Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était, et qui vient pour les siècles des siècles. Amen. Ô Dieu Père, Fils, et Esprit Saint, que ton règne vienne sur toute la terre !

R/ Je suis venu pour la vie, je suis venu pour la vie,

je suis venu pour la vie éternelle.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 4, 3-14 uandJésus quitta la Judée pour regagner la Galilée, il lui fallut traverser la Samarie. C’est ainsi qu’il parvint dans une ville de Samarie appelée Sychar, non loin de la terre donnée par Jacob à son fils Joseph, là même où se trouve le puits de Jacob. Fatigué du chemin, Jésus était assis tout simplement au bord du puits. C’était environ la

Q

R/ Je suis venu pour la vie, je suis venu pour la vie,

Je suis venu pour la vie éternelle.

Prière. Que ces événements de conflit que nous vivons dans notre monde nous poussent à venir puiser à ta source, à rechercher les choses vraies, à retourner aux valeurs essentielles afin que vienne ton règne de paix sur la terre. En union avec ton Esprit d’amour qui nous lie les uns aux autres avec notre très Sainte Mère Marie, Reine de la Paix, disons ensemble la plus belle des prières : « Notre Père… »

r i e r

40

P


Nous te prions, Vierge Marie, de veiller sur nous : « Je vous salue, Marie… » Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était, et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen. Dieu d’amour, Dieu d’unité, que ton règne soit dans tous les cœurs ! 4. Nous sommes heureux, Seigneur, d’être rassemblés autour de toi afin de te prier pour la paix dans le monde. Nous remettons entre tes mains notre monde. Nous te confions également toutes les personnes qui doutent et qui ont peur. Qu’elles trouvent en toi, Dieu de tendresse et de bonté, le réconfort et la paix. R/ Tu es là au cœur de nos vies,

et c’est toi qui nous fais vivre, tu es là au cœur de nos vies, bien vivant, ô Jésus Christ.

Dans le secret de nos tendresses, tu es là, dans les matins de nos promesses, tu es là. Nous prenons conscience de ta présence parmi nous, et nous ouvrons notre cœur à ta parole. Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu  5, 1-12 la vue des foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Et, prenant la parole, il les enseignait : Heureux les pauvres de cœur : le royaume des cieux est à eux. Heureux les doux : ils auront la terre en partage. Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux : il leur sera fait miséricorde. Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu. Heureux ceux qui font œuvre de paix : ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice :

A

43

le Royaume des cieux est à eux. Heureux êtes-vous lorsque l’on vous insulte, que l’on vous persécute et que l’on dit faussement contre vous toute sorte de mal à cause de moi. Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ; c’est ainsi en effet qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. » ■ Prenons le temps de laisser la parole de Dieu devenir vivante en nous… Seigneur, ta parole nous invite à trouver le bonheur en posant des gestes de paix dans notre vie de tous les jours… Elle nous invite également à nous poser de vraies questions : – Qu’est-ce que je fais de ma vie ? – Quelles sont les valeurs essentielles que je mets en priorité ? – Suis-je attentif aux autres autour de moi ? – Suis-je accueillant dans la différence ? – Suis-je prêt à travailler pour que ton règne d’amour habite notre terre ? R/ Tu es là au cœur de nos vies,

et c’est toi qui nous fais vivre, tu es là au cœur de nos vies, bien vivant, ô Jésus Christ.

Prière. Seigneur Jésus, tu as été pour nous un modèle d’abandon à la volonté du Père. Tu nous as montré le chemin de vérité. D’autres, avant nous, ont suivi ta route et sont encore, aujourd’hui, pour notre temps, des modèles, des exemples de vie. Nous voulons, en témoignage de tous ces saints et saintes qui ont marché dans tes pas, réciter cette belle prière de saint François d’Assise : Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix ! Là où il y a la haine, que je mette l’amour, Là où il y a l’offense, que je mette le pardon, Là où il y a la discorde, que je mette l’union, Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité, Là où il y a le doute, que je mette la foi,

r i e r

42

P


Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était, et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen. Dieu d’amour, Dieu d’unité, que ton règne soit dans tous les cœurs !

P r i è re s aux saints patrons

Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance, Là où il y a les ténèbres, que je mette la lumière, Là où il y a la tristesse, que je mette la joie. Par toi Seigneur Jésus, en union avec ton Esprit d’amour et avec notre très Sainte Mère Marie, nous nous adressons au Père dans cette belle prière que tu nous as montrée : « Notre Père… » Vierge Marie, Reine de la paix, nous te prions de veiller sur le monde : « Je vous salue, Marie… »

45

Prière à sainte Clotilde Patronne de l’aviation légère de l’armée de terre

Sainte Clotilde, reine de France, protégez et veillez sur tous vos enfants de l’ALAT. Comme naguère vous avez inspiré à Clovis de se tourner vers le ciel pour implorer la grâce divine, obtenez-nous du Seigneur les fruits de l’Esprit. Que toujours sur terre et dans les airs nous répondions avec empressement aux appels qui nous sont adressés. Vous dont la vie fut un modèle de prudence et de tempérance, rendez-nous audacieux sans être téméraires, gardez constante notre espérance au-delà des épreuves. Sainte Clotilde, ne décevez pas notre attente quand nous avons recours à votre glorieuse intercession : dans le doute, apportez-nous la confiance ; dans le danger, apportez-nous la force ; dans les ténèbres, apportez-nous la lumière. Vous qui par le passé avez conduit notre pays aux sources de la vraie foi, préservez-nous à présent de toute lâcheté et de toute compromission avec les puissances du mal. Aidez-nous à répondre à toutes nos missions comme une invitation à aimer et à servir. Sainte Clotilde, patronne de l’ALAT, priez pour nous !

r i e r

44

P


Prière du sapeur-pompier

Seigneur, me voici devant toi, moi, sapeur-pompier.

Donne-moi la force d’être toujours disponible pour aller aider et secourir les personnes en difficulté ou en danger. Qu’en toute personne qui crie à l’aide, je voie l’image du Christ Jésus et mon prochain à secourir. Si l’angoisse me prend devant l’ampleur d’un sinistre, donne-moi le courage d’un vrai soldat du feu, prêt à lutter pour assurer la sécurité de tous. « Sauver ou périr », telle est notre devise, Seigneur, fais que je puisse sauver beaucoup de personnes, sans m’enorgueillir, même au péril de ma vie. S’il fallait périr, reçois-moi dans ta lumière, Seigneur Jésus, toi qui as péri pour nous sauver. J’ose encore te demander de bénir ma famille qui souvent s’inquiète quand je suis en service. Que sainte Barbe, notre patronne, protège mes compagnons et moi-même.

47

Prière du fantassin

Ô saint Maurice,

valeureux officier de la légion thébaine, tu n’as pas craint d’affronter la mort plutôt que de renoncer à ta foi. Tu as su conforter le courage de tes compagnons d’arme, qui t’ont suivi sur le chemin des martyrs. Écoute aujourd’hui notre prière et daigne intercéder en notre faveur auprès du Christ Seigneur, toi qui es le saint patron des fantassins. Que le Christ nous fortifie afin que nous soyons endurants dans les longues marches, ardents au combat, calmes et déterminés dans l’action. Que le Christ nous éclaire afin que nous gardions un cœur miséricordieux avec les ennemis, paisible face à la mort, reconnaissant face au don de la vie, toujours espérant et fidèle, rempli de la joie de servir. Amen.

r i e r

46 ◆

P


Prière du gendarme chrétien

D

ieu d’amour, de justice et de paix, entends la prière que j’élève vers toi : je suis gendarme, et je veux être chrétien. Il me faut être fort, aide-moi à rester juste et paisible dans l’accomplissement de mes missions. Je dois être vigilant face aux hommes qui peuvent devenir malfaiteurs, violents, criminels. Donne-moi la sagesse nécessaire pour garder la maîtrise de ma force à l’encontre du péché et du mal, tout en discernant en chacun la présence de ton image. Et si je dois armer mon bras pour faire respecter la loi, garde mon âme dans la sérénité, Seigneur. Car c’est mon devoir, d’assurer la paix, l’ordre et la sécurité, de sauver des vies menacées, celle des autres ou la mienne. Ouvre alors, Seigneur, les esprits et les cœurs à la compréhension de mon service exigeant, ceux de mon conjoint et de mes enfants, ceux de mes amis et de mes compatriotes, ceux même de mes adversaires. Et s’il me faut aller jusqu’au sacrifice de ma fierté, de mon bien-être, de ma vie, donne-moi une confiance profonde en toi, Seigneur. Par l’intercession de sainte Geneviève, ô Dieu trois fois saint, je t’en supplie : soutiens mon service, ranime mon courage et fortifie ma foi. Amen.

49

Prière du légionnaire

Seigneur, je voudrais être

de ceux qui risquent leur vie. Seigneur, vous qui êtes né au hasard d’un voyage, et mort comme un malfaiteur, après avoir couru sans argent toutes les routes, celles de l’exil, celles des pèlerinages, et celles des prédications itinérantes, tirez-moi de mon égoïsme et de mon confort. Que, marqué de votre croix, je n’aie pas peur de la vie rude et dangereuse où l’on risque sa vie. Mais, Seigneur, au-delà de tous ces risques d’une vie engagée dans l’action, au-delà de toutes ces aventures plus ou moins sportives, au-delà de tous les héroïsmes à panache, rendez-moi disponible pour la belle aventure où vous m’appelez. J’ai à engager ma vie, Seigneur, sur votre parole. Les autres peuvent bien être sages, vous m’avez dit qu’il fallait être fou. D’autres croient à l’ordre, vous m’avez dit de croire à l’amour. D’autres pensent qu’il faut conserver, vous m’avez dit de donner. D’autres s’installent, vous m’avez dit de marcher et d’être prêt à la joie et à la souffrance, aux échecs et aux réussites, de ne pas mettre ma confiance en moi, mais en vous, de jouer le jeu chrétien sans me soucier des conséquences, et, finalement, de risquer ma vie en comptant sur votre amour.

r i e r

48

P


Prière du marin

A

u nom du Père qui a séparé les eaux d’avec le ciel et la terre, et du Fils qui foule et apaise la tempête, et de l’Esprit qui plane au-dessus des océans. Vierge Marie, Reine des flots, à qui les marins, même mécréants, ont toujours été dévots, vois à tes pieds tes fils qui voudraient se hausser jusqu’à toi. Obtiens-leur une âme pure comme brise de mer, un cœur fort comme les flots qui les portent, une volonté tendue comme voile sous le vent, une attention qui veille sans mollir comme gabier dans la hune, un corps bien armé pour les luttes contre les tempêtes de la vie. Mais, surtout, ô Notre Dame, ne les laisse pas seuls à la barre, fais-leur relever les écueils où ils s’échoueraient avant d’ancrer, près de toi, au port de l’éternité.

51

Prière du parachutiste

Je m’adresse à vous, mon Dieu,

car vous seul donnez ce qu’on ne peut obtenir que de soi. Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste, donnez-moi ce qu’on ne vous demande jamais. Je ne vous demande pas le repos, ni la tranquillité, ni celle de l’âme, ni celle du corps. Je ne vous demande pas la richesse, ni le succès, ni même la santé. Tout ça, mon Dieu, on vous le demande tellement, que vous ne devez plus en avoir ! Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste, donnez-moi ce que l’on vous refuse. Je veux l’insécurité et l’inquiétude. Je veux la tourmente et la bagarre. Et que vous me les donniez, mon Dieu, définitivement. Que je sois sûr de les avoir toujours car je n’aurai pas toujours le courage de vous les demander. Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste, donnez-moi ce dont les autres ne veulent pas. Mais donnez-moi aussi le courage, et la force et la foi. Car vous êtes seul à donner ce qu’on ne peut obtenir que de soi.

André Zirnheld

r i e r

50

P


Prière du pilote

Au nom du Père qui a créé l’espace,

du Fils qui a ouvert le ciel aux hommes, de l’Esprit qui donne la vie, Vierge Marie, Notre Dame des ailes, à qui les pilotes, même enfants prodigues, ont toujours fait confiance, vois, à tes pieds, tes fils qui voudraient se hausser jusqu’à toi. Obtiens-leur une âme pure comme l’azur qui les environne, un cœur fort comme les jet streams qui les portent, un corps robuste comme les coursiers qu’ils chevauchent, une attention sans faille comme les radars qui les guident, une jeunesse d’esprit aussi large que les horizons qu’ils contemplent, une passion de servir puissante comme les poussées qui les propulsent. Mais surtout, ô Notre Dame des ailes, sois toujours présente à leur navigation, fais-les triompher des tempêtes qui dévient leurs trajectoires, pour qu’ils atterrissent, un jour, près de toi, à l’aéroport de l’éternité.

53

Prière du soldat

N

otre Dame de Lourdes, mère de toutes les réconciliations, nous venons vous prier pour la paix : donnez-nous d’être forts contre la violence, donnez-nous d’être solidaires dans la vérité, donnez-nous de savoir nous informer, donnez-nous le courage de rester calmes, donnez-nous d’ignorer la haine, et préparez-nous à pardonner. Notre Dame de Lourdes, mère de toutes les réconciliations, gardez nos cœurs et nos pensées, dans le Christ Jésus, le prince de la paix.

r i e r

52

P


Par o l e s d’Église Message du pape François pour la célébration de la Journée mondiale de la paix (extrait) 1er janvier 2014

La fraternité, fondement et route pour la paix Dans mon premier message pour la Journée mondiale de la paix, je désire adresser à tous, personnes et peuples, le vœu d’une existence pleine de joie et d’espérance. Dans le cœur de chaque homme et de chaque femme habite en effet le désir d’une vie pleine, à laquelle appartient une soif irrépressible de fraternité, qui pousse vers la communion avec les autres, en qui nous ne trouvons pas des ennemis ou des concurrents, mais des frères à accueillir et à embrasser. En effet, la fraternité est une dimension essentielle de l’homme, qui est un être relationnel. La vive conscience d’être en relation nous amène à voir et à traiter chaque personne comme une vraie sœur et un vrai frère ; sans cela, la construction d’une société juste, d’une paix solide et durable devient impossible. Et il faut immédiatement rappeler que la fraternité commence habituellement à s’apprendre au sein de la famille, surtout grâce aux rôles responsables et complémentaires de tous ses membres, en particulier du père et de la mère. La famille est la source de toute fraternité, et par conséquent elle est aussi le fondement et la première route de la paix, puisque par vocation, elle devrait gagner le monde par son amour. Le nombre toujours croissant d’interconnexions et de communications qui enveloppent notre planète rend plus palpable la conscience de l’unité et du partage d’un

55

destin commun entre les nations de la terre. Dans les dynamismes de l’histoire, de même que dans la diversité des ethnies, des sociétés et des cultures, nous voyons ainsi semée la vocation à former une communauté composée de frères qui s’accueillent réciproquement, en prenant soin les uns des autres. Mais une telle vocation est encore aujourd’hui souvent contrariée et démentie par les faits, dans un monde caractérisé par cette « mondialisation de l’indifférence », qui nous fait lentement nous « habituer » à la souffrance de l’autre, en nous fermant sur nous-mêmes. […] En même temps, il apparaît clairement que les éthiques contemporaines deviennent aussi incapables de produire des liens authentiques de fraternité, puisqu’une fraternité privée de la référence à un père commun, comme son fondement ultime, ne réussit pas à subsister. Une fraternité véritable entre les hommes suppose et exige une paternité transcendante. À partir de la reconnaissance de cette paternité, se consolide la fraternité entre les hommes, c’est-à-dire l’attitude de se faire le « prochain » qui prend soin de l’autre. […] Selon le récit des origines, tous les hommes proviennent de parents communs, d’Adam et Ève, couple créé par Dieu à son image et à sa ressemblance (cf. Gn 1, 26), de qui naissent Caïn et Abel. Dans l’événement de la famille primitive, nous lisons la genèse de la société, l’évolution des relations entre les personnes et les peuples. Abel est berger, Caïn est paysan. Leur identité profonde, et à la fois leur vocation, est celle d’être frères aussi dans la diversité de leur activité et de leur culture, de leur manière de se rapporter à Dieu et au créé. Mais le meurtre d’Abel par Caïn atteste tragiquement le rejet radical de la vocation à être frères. Leur histoire (cf. Gn 4, 1-16) met

r i e r

54

P


en évidence la tâche difficile à laquelle tous les hommes sont appelés, de vivre unis, en prenant soin l’un de l’autre. Caïn, n’acceptant pas la prédilection de Dieu pour Abel qui lui offrait le meilleur de son troupeau – le Seigneur agréa Abel et son offrande, mais il n’agréa pas Caïn et son offrande (Gn 4, 4-5) – tue Abel par jalousie. De cette façon, il refuse de se reconnaître frère, d’avoir une relation positive avec lui, de vivre devant Dieu, en assumant ses responsabilités de soin et de protection de l’autre. À la question : Où est ton frère ?, avec laquelle Dieu interpelle Caïn, lui demandant compte de son œuvre, il répond : Je ne sais pas. Suis-je le gardien de mon frère ? (Gn 4, 9). Puis nous dit la Genèse, Caïn se retira de la présence du Seigneur (Gn 4, 16). Il faut s’interroger sur les motifs profonds qui ont entraîné Caïn à méconnaître le lien de fraternité et, aussi le lien de réciprocité et de communion qui le liait à son frère Abel. Dieu lui-même dénonce et reproche à Caïn une proximité avec le mal : le péché n’est-il pas à ta porte ? (Gn 4, 7). Caïn, toutefois, refuse de s’opposer au mal et décide de se jeter sur son frère Abel (Gn 4, 8), méprisant le projet de Dieu. Il lèse ainsi sa vocation originaire à être fils de Dieu et à vivre la fraternité. Le récit de Caïn et Abel enseigne que l’humanité porte inscrite en elle une vocation à la fraternité, mais aussi la possibilité dramatique de sa trahison. En témoigne l’égoïsme quotidien qui est à la base de nombreuses guerres et de nombreuses injustices : beaucoup d’hommes et de femmes meurent en effet par la main de frères et de sœurs qui ne savent pas se reconnaître tels, c’est-àdire comme des êtres faits pour la réciprocité, pour la communion et pour le don. La racine de la fraternité est contenue dans la paternité de Dieu. Il ne s’agit pas d’une

57

paternité générique, indistincte et inefficace historiquement, mais bien de l’amour personnel, précis et extraordinairement concret de Dieu pour chaque homme (cf. Mt 6, 25-30). Il s’agit donc d’une paternité efficacement génératrice de fraternité, parce que l’amour de Dieu, quand il est accueilli, devient le plus formidable agent de transformation de l’existence et des relations avec l’autre, ouvrant les hommes à la solidarité et au partage agissant. En particulier, la fraternité humaine est régénérée en et par Jésus Christ dans sa mort et sa résurrection. La croix est le « lieu » définitif de fondation de la fraternité, que les hommes ne sont pas en mesure de générer tout seuls. Jésus Christ, qui a assumé la nature humaine pour la racheter, en aimant le Père jusqu’à la mort, et à la mort de la croix (cf. Ph 2, 8), nous constitue par sa résurrection comme humanité nouvelle, en pleine communion avec la volonté de Dieu, avec son projet, qui comprend la pleine réalisation de la vocation à la fraternité. Jésus reprend depuis le commencement le projet du Père, en lui reconnaissant le primat sur toutes choses. Mais le Christ, dans son abandon à la mort par amour du Père, devient principe nouveau et définitif de nous tous, appelés à nous reconnaître en lui comme frères parce qu’enfants du même Père. Il est l’Alliance même, l’espace personnel de la réconciliation de l’homme avec Dieu et des frères entre eux. Dans la mort en croix de Jésus, il y a aussi le dépassement de la séparation entre peuples, entre le peuple de l’Alliance et le peuple des gentils, privé d’espérance parce que resté étranger jusqu’à ce moment aux engagements de la Promesse. Comme on lit dans la lettre aux Éphésiens, Jésus Christ est celui qui réconcilie en lui tous les hommes. Il est la paix puisque des deux peuples il en a fait un seul, abattant le mur de séparation qui les

r i e r

56

P


divisait, c’est-à-dire l’inimitié. Il a créé en lui-même un seul peuple, un seul homme nouveau, une seule humanité nouvelle. Celui qui accepte la vie du Christ et vit en lui, reconnaît Dieu comme Père et se donne lui-même totalement à Lui, en l’aimant au-dessus de toute chose. L’homme réconcilié voit en Dieu le Père de tous et, par conséquent, il est incité à vivre une fraternité ouverte à tous. Dans le Christ, l’autre est accueilli et aimé en tant que fils ou fille de Dieu, comme frère ou sœur, non comme un étranger, encore moins comme un antagoniste ou même un ennemi. Dans la famille de Dieu, où tous sont enfants d’un même Père, et parce que greffés dans le Christ, fils dans le Fils, il n’y a pas de « vies de déchet ». Tous jouissent d’une dignité égale et intangible. Tous sont aimés de Dieu, tous ont été rachetés par le sang du Christ, mort et ressuscité pour chacun. C’est la raison pour laquelle on ne peut rester indifférent au sort des frères. […] La paix, affirme Jean-Paul II, est un bien indivisible. Ou c’est le bien de tous ou il ne l’est de personne. Elle peut être réellement acquise et goûtée, en tant que meilleure qualité de la vie et comme développement plus humain et durable, seulement si elle crée de la part de tous, « une détermination ferme et persévérante à s’engager pour le bien commun ». Cela implique de ne pas se laisser guider par « l’appétit du profit » et par « la soif du pouvoir ». Il faut avoir la disponibilité de « se perdre » en faveur de l’autre au lieu de l’exploiter, et de « le servir » au lieu de l’opprimer pour son propre avantage. […] L’ «  autre » – personne, peuple ou nation – [n’est pas vu] comme un instrument quelconque dont on exploite à peu de frais la capacité de travail et la résistance physique pour

59

l’abandonner quand il ne sert plus, mais comme notre « semblable », une « aide ». La solidarité chrétienne suppose que le prochain soit aimé non seulement comme « un être humain avec ses droits et son égalité fondamentale à l’égard de tous, mais [comme] l’image vivante de Dieu le Père, rachetée par le sang du Christ et objet de l’action constante de l’Esprit Saint », comme un autre frère. « Alors – rappelle Jean-Paul II – la conscience de la paternité commune de Dieu, de la fraternité de tous les hommes dans le Christ, « fils dans le Fils », de la présence et de l’action vivifiante de l’Esprit Saint, donnera à notre regard sur le monde comme un nouveau critère d’interprétation », pour le transformer. […] Que Marie, mère de Jésus, nous aide à comprendre et à vivre tous les jours la fraternité qui surgit du cœur de son fils, pour porter la paix à tout homme sur notre terre bien-aimée. Homélie du pape Jean-Paul II lors du Jubilé des militaires et de la police (extrait) Saint-Pierre de Rome – 19 novembre 2000

Le rôle des sentinelles de la paix 1. Alors on verra le Fils de l’homme venir sur les nuées avec grande puissance et grande gloire (Mc 13, 26). En cet avant-dernier dimanche du Temps ordinaire, la liturgie nous parle de la seconde venue du Christ. Le Seigneur apparaîtra dans les nuées revêtu de gloire et de puissance. C’est ce même Fils de l’homme, miséricordieux et compatissant, que les disciples ont connu lors de son itinéraire terrestre. Quand le moment sera venu de sa

r i e r

58

P


manifestation glorieuse, il viendra donner son achèvement définitif à l’histoire humaine. Par le symbolisme des bouleversements cosmologiques, l’évangéliste Marc rappelle que Dieu prononcera, en son Fils, son jugement sur l’histoire des hommes, mettant fin à un univers corrompu par le mensonge et déchiré par la violence et l’injustice. 2. Qui mieux que vous, chers militaires et membres des forces de police, hommes et femmes, peut témoigner de la violence et des forces destructrices du mal qui sont présentes dans le monde ? Vous luttez chaque jour contre elles. Vous êtes en effet appelés à défendre les faibles, à protéger les honnêtes gens, à favoriser le « vivre ensemble » pacifique des peuples. À chacun de vous échoit le rôle de la sentinelle qui regarde au loin pour conjurer le danger et promouvoir partout la justice et la paix. Je vous salue tous avec une grande affection, très chers frères et sœurs, venus à Rome de tant de lieux de la terre pour célébrer votre Jubilé spécial ! Vous êtes les représentants d’armées qui se sont affrontés tout au long de l’histoire. Aujourd’hui vous vous êtes donné rendez-vous près de la tombe de l’apôtre Pierre pour célébrer le Christ, notre paix, celui qui, des deux…, a fait un seul peuple… Il a fait tomber ce qui les séparait, le mur de la haine (Ep 2, 14). Vous êtes venus lui offrir, à lui qui est mystérieusement et réellement présent dans l’Eucharistie, votre résolution et votre engagement quotidien de constructeurs de paix. […] 3. Votre expérience quotidienne vous amène à affronter des situations difficiles et parfois dramatiques, qui mettent en danger les sécurités humaines. Mais l’Évangile nous réconforte en nous présentant la figure victorieuse du Christ, juge de l’histoire. Il éclaire par sa présence les ténèbres et même le désespoir de l’homme, et il donne à

61

celui qui met sa confiance en lui la consolante certitude de son assistance constante. Dans l’Évangile qui vient d’être proclamé il y a quelques instants, nous avons entendu une référence significative au figuier dont les branches, dès que s’épanouissent les premiers bourgeons, annoncent le printemps désormais tout proche. Par ses paroles, Jésus encourage les Apôtres à ne pas céder aux difficultés et aux incertitudes du temps présent. Il les exhorte plutôt à savoir attendre et à se préparer à l’accueillir quand il reviendra. Vous aussi, en ce jour, bien chers frères et sœurs, vous êtes invités par la liturgie à savoir « scruter les signes des temps », selon une expression chère à mon vénéré prédécesseur, le pape Jean XXIII, récemment proclamé bienheureux. Quelques complexes et problématiques que soient les situations, ne perdez pas confiance. Dans le cœur de l’homme, l’espérance ne doit jamais mourir. Au contraire, soyez toujours attentifs à découvrir et à encourager tout signe positif de renouveau personnel et social. Soyez empressés à favoriser par tous les moyens la construction courageuse de la justice et de la paix. 4. La paix est un droit fondamental de tout homme, et il doit être sans cesse promu, en tenant compte que « les hommes, en tant que pécheurs, sont et seront toujours sous la menace de la guerre, jusqu’à la venue du Christ » (Lumen gentium, n° 78). Cette tâche comporte parfois, comme l’expérience, même récente, l’a montré, des initiatives concrètes pour désarmer l’agresseur. Je veux ici faire allusion à ce que l’on appelle « l’ingérence humanitaire », qui représente, après la faillite des efforts de la politique et des instruments de défense non violents, la tentative

r i e r

60

P


extrême à laquelle recourir pour arrêter la main de l’injuste agresseur. Merci, bien chers amis, de votre œuvre courageuse de pacification dans des pays dévastés par des guerres absurdes ; merci du secours que vous apportez, insouciants des risques encourus, à des populations frappées par des calamités naturelles. Comme elles sont nombreuses, les missions humanitaires que vous avez accomplies au cours de ces dernières années ! En faisant votre difficile devoir, vous vous trouvez souvent exposés à des dangers et à de lourds sacrifices. Faites en sorte que chacune de vos interventions mette toujours en lumière votre vocation authentique de « ministres de la sécurité et de la liberté des peuples » qui « concourent… à la stabilité de la paix », selon l’heureuse expression du Concile Vatican II (Gaudium et spes, n° 79). Soyez des hommes et des femmes de paix. Et pour pouvoir l’être pleinement, accueillez dans votre cœur le Christ, auteur et garant de la paix véritable. Il vous rendra capables de cette force évangélique qui fait vaincre les trompeuses tentations de la violence. Il vous aidera à mettre la force au service des grandes valeurs de la vie, de la justice, du pardon et de la liberté. 5. Je voudrais ici rendre hommage à vos nombreux amis qui ont payé de leur vie leur fidélité à leur mission. S’oubliant eux-mêmes, méprisant le danger, ils ont rendu à la communauté un service inestimable. Et aujourd’hui, au cours de cette célébration eucharistique, nous les confions au Seigneur, avec reconnaissance et admiration. Mais où ont-ils puisé la vigueur nécessaire pour accomplir à fond leur mission, sinon dans l’adhésion totale aux idéaux qu’ils professaient ? Beaucoup d’entre eux ont cru dans le Christ et sa parole a éclairé leur existence, et a

63

donné une valeur exemplaire à leur sacrifice. Ils ont fait de l’Évangile le code de leur comportement. Que l’exemple de vos collègues soit pour vous un encouragement : en accomplissant fidèlement leur devoir, ils sont parvenus aux sommets de l’héroïsme et peut-être de la sainteté. Comme eux, regardez vous aussi vers le Christ qui vous appelle également « à la plénitude de la vie chrétienne et à la perfection de la charité ». Il vous appelle à être des saints. Et pour pouvoir réaliser votre vocation, selon l’expression bien connue de saint Paul, revêtez l’équipement de Dieu pour le combat… Tenez donc, ayant autour des reins le ceinturon de la vérité, portant la cuirasse de la justice, les pieds chaussés de l’ardeur à annoncer l’Évangile de la paix… Ne quittez jamais le bouclier de la foi… Prenez le casque du salut et l’épée de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu (Ep 6, 13-17). Surtout, priez sans cesse (Ep 6, 18). Que Marie, la Virgo fidelis, vous soutienne et vous aide dans vos difficiles activités. Que jamais ne se trouble votre cœur ; qu’il reste toujours prêt, vigilant et solidement ancré dans les promesses de Jésus qui, dans l’Évangile de ce jour, nous assure de son aide et de sa protection : Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas (Mc 13, 31). En invoquant le Christ, continuez à accomplir votre devoir avec générosité. D’innombrables personnes vous regardent et ont confiance en vous, dans l’espoir de pouvoir jouir d’une existence dans la sérénité, l’ordre et la paix.

r i e r

62

P


À propos des sacrements

J

ésus Christ, Fils de Dieu, est envoyé par son Père sur la terre pour annoncer la Bonne Nouvelle du royaume de Dieu et sceller l’alliance de Dieu avec les hommes. Jésus accompagne ses paroles d’actes, de gestes de guérison et de salut : pardon des péchés, guérisons, nourriture des foules, appel et envoi en mission, miracles… Il signifie ainsi que tous les hommes, même les pauvres et même ceux qui ont fait le mal mais qui se convertissent, sont appelés à devenir enfants de Dieu. Jésus a voulu lui-même se mettre parmi les pauvres et les pécheurs et a commencé sa vie publique en recevant le baptême de Jean Baptiste dans le Jourdain, au milieu de ceux qui venaient demander pardon à Dieu. Toutes les paroles et tous les gestes de Jésus trouvent leur signification profonde dans le geste suprême de sa mort et sa résurrection. Le matin de Pâques nous annonce la victoire définitive du Christ sur le mal et la souffrance, la vie éternelle dans le royaume de Dieu. Après sa résurrection, Jésus dit aux Apôtres : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 18-20). À la Pentecôte, les Apôtres reçoivent l’Esprit Saint, Esprit de Dieu. Jésus leur dit : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. » Ayant

65

ainsi parlé, il répandit sur eux un souffle et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint… » (Jn 20, 21-22). L’Esprit Saint communique aux Apôtres la force d’accomplir la mission que Jésus leur a donnée et de former la communauté de ceux qui s’attachent au Christ, l’Église. Ils s’en allèrent proclamer partout la Bonne Nouvelle. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient (Mc 16, 20). En instituant l’Église, le Christ lui confie les sacrements comme moyens privilégiés pour permettre aux croyants de le rencontrer et de vivre de sa vie. Les sacrements sont des actions du Christ et de l’Église. Ce sont des actes d’alliance, qui unissent au Christ par l’action du SaintEsprit, relient les hommes à Dieu et à leurs frères et les incorporent à l’Église. Actes d’alliance, les sacrements impliquent un engagement de ceux qui les reçoivent et la grâce du sacrement accompagne toute leur existence. Dans tous les sacrements, la foi conserve son caractère personnel mais elle y acquiert et manifeste son caractère public et ecclésial. Le chrétien qui reçoit un sacrement exprime son désir de mettre toujours mieux ses pas dans les pas du Christ.

Un certain nombre de pèlerins, après s’être préparés longuement avec leurs aumôniers et les communautés chrétiennes de leur garnison ou base, reçoivent les sacrements de l’initiation chrétienne : le baptême, la confirmation et l’eucharistie, au cours de la célébration du samedi 17 mai à 10 h 00.

r i e r

64

P


P e t i t g ui d e de confession 1. Préparation Je demande à l’Esprit Saint de m’aider à faire un examen de conscience et une confession sincères. Avant de venir rencontrer un prêtre, je repasse dans ma mémoire ce que j’ai vécu ces dernières semaines ou depuis ma dernière confession. Quels événements ont été marqués par un refus d’aimer, une rupture avec Dieu, un péché grave envers un frère ?

67

4. Regret

Je demande pardon en disant mon acte de contrition : Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable et que le péché vous déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de votre sainte grâce, de ne plus vous offenser et de faire pénitence. Le prêtre me dit quelques mots. Il me propose un geste de conversion et de pénitence.

Je prépare ce que je vais dire au prêtre. 2. Présentation

Je me présente brièvement : situation familiale, professionnelle, engagement ecclésial, date de ma dernière confession. Je conclus : Bénissez-moi, père, parce que j’ai péché. Avec le prêtre, je fais le signe de la croix. 3. Confession

Devant Dieu qui m’aime et m’offre son pardon, au prêtre qui le représente, je dis tous mes péchés en soulignant peut-être tel ou tel point sur lequel je voudrais faire un effort plus particulièrement.

5. Absolution

Le prêtre étend la main sur moi et dit : Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde ; par la mort et la résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui et il a envoyé l’Esprit Saint pour la rémission des péchés. Par le ministère de l’Église, qu’il vous donne le pardon et la paix. Et moi, au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés. Je réponds : Amen. Le prêtre : Allez dans la paix et la joie du Christ !

r i e r

66

P


68

Où se confesser – À la chapelle de la Réconciliation (cf. plan des sanctuaires, n° 31 – rabat de couverture) : confessions tous les jours de 9 h 00 à 11 h 15 et de 14 h 30 à 17 h 00. – À la basilique du Rosaire, chaque soir, lors de la veillée de prière, des prêtres seront à la disposition des pèlerins pour le sacrement de pénitence. – Lors de la célébration pénitentielle le samedi 17 mai de 15 h 30 à 16 h 30 à l’église Saint-Bernadette.

69

5 Déroulement du 56 e PMI

Vendredi 16 mai 2014 71 • Ouverture internationale p.  71 • Accueil par armée p.  72 • Messe d’ouverture Francep.  76 • Pique-nique des futurs baptisésp.  p.  77 Conférence/témoignage HNDA • 78 • Chemin de croix p.  86 • Conférence sur la Grande Guerre p.  86 • Chemin de croix initiation chrétiennep.  • Veillée eucharistique et bénédiction des maladesp.  87 88 • Accueil internationalp.  89 • Veillée à la grottep.  Samedi 17 mai 2014 p.  91 • Messe de l’initiation chrétienne  p.  97 • Rencontre évêque/jeunes  98 • Descente de Bartrèsp.  p. 101 • Festival des musiques  p. 101 • Cross ludique HNDA p. 102 • Célébration pénitentielle  p. 105 • Cérémonie au monument aux morts  R encontre internationale des autorités • civiles et militaires et des évêques  p. 106 p. 106 • Procession mariale  p. 109 • Adoration du Saint-Sacrement 

56e pmi

Dimanche 18 mai 2014 Messe internationale • • Cérémonie de l’au revoir • Concert de la délégation allemande • Concert de la délégation italienne

p. 111 p. 119 p. 119 p. 119


70 ◆

Programme de la journée

Camp militaire 8 h 30 à 9 h 00

(camp militaire)

9 h 30 à 10 h 15 Accueil Armée de l’Air  (basilique supérieure) Accueil Marine Nationale (chapelle Mater Dolorosa) Accueil Armée de Terre, (église Sainte-Bernadette, côté grotte) SSA, HNDA Accueil Gendarmerie (église Sainte-Bernadette, côté carmel) 10 h 30 à 11 h 30 Messe nationale française  (église Sainte-Bernadette) 11 h 45 Photo des pèlerins français 

(esplanade du Rosaire)

12 h 30 à 14 h 30 Pique-nique des futurs baptisés

(cinéma de la forêt)

14 h 00 à 15 h 30 Conférence/témoignage HNDA  (cité Saint-Pierre/Padre Pio) Chemin de croix 

14 h 00 à 15 h 30 (colline et prairie)

14 h 00 à 15 h 30 Conférence sur la Grande Guerre  (chapelle Notre-Dame) 15 h 00 Chemin de croix de l’initiation chrétienne 

Ouverture internationale

Vendredi 16 mai 2014

8 h 30 à 9 h 00 Ouverture internationale 

71

(colline)

Vous êtes attendus au camp militaire pour l’ouverture internationale du PMI.

A c c u e i l p a r a r m ée

L

e Pèlerinage Militaire International est un pèlerinage diocésain avant d’être un pèlerinage international. En effet, c’est le diocèse aux Armées françaises qui accueille à Lourdes les diocèses et aumôneries des armées et forces de sécurité du monde entier. C’est pourquoi nous nous retrouvons tout d’abord pour un accueil et une messe « nationale » avant d’accueillir à leur tour les autres nations en fin d’après-midi. 9 h 30 à 10 h 15 Accueil Armée de l’Air  : 

basilique supérieure (plan rabat n° 24)

Accueil Marine Nationale  :  chapelle Mater Dolorosa (plan rabat n° 21)

17 h 00 à 18 h 00 Veillée eucharistique et bénédiction des malades  (basilique Saint-Pie-X) 

Accueil Armée de Terre, SSA, HNDA  :  église Sainte-Bernadette, côté grotte

21 h 00 à 22 h 00 Accueil international 

Accueil Gendarmerie  :  église Sainte-Bernadette, côté carmel

(basilique Saint-Pie-X)

22 h 00 à 22 h 30 Veillée à la grotte 

(grotte)

(plan rabat n° 29)

(plan rabat n° 29)

56e pmi


72

Messe d’ouverture France Église sainte-Bernadette 10 h 30 à 11 h 30 Chant d’entrée

À toi la gloire Paroles : Edmond Louis Budry Musique : Haendel Cote SECLI : SYL M 191 © Éditions de l’Abbaye de Sylvanès

À toi la gloire, ô Ressuscité ! À toi la victoire pour l’éternité. Brillant de lumière, l’ange est descendu, il roule la pierre, du tombeau vaincu. R/  À toi la gloire, ô Ressuscité !

À toi la victoire pour l’éternité.

Vois-le paraître : c’est lui, c’est Jésus, ton Sauveur, ton maître, oh ! ne doute plus ! Sois dans l’allégresse, peuple du Seigneur, et redis sans cesse que Christ est vainqueur. Craindrai-je encore ? Il vit à jamais, Celui que j’adore, le prince de la paix ; il est ma victoire, mon puissant soutien, ma vie et ma gloire ; non, je ne crains rien. Kyrie

Lecture du livre des Actes des Apôtres 13, 26-33 ans la synagogue d’Antioche de Pisidie, Paul disait : « Fils de la race d’Abraham, et vous qui adorez notre Dieu, frères, c’est à nous tous que ce message de salut a été envoyé. En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs n’avaient

D

73

pas su reconnaître Jésus, ni comprendre les paroles des prophètes qu’on lit chaque sabbat ; et pourtant ils ont accompli ces mêmes paroles quand ils l’ont jugé. Sans avoir trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort, ils ont réclamé à Pilate son exécution. Et, après avoir réalisé tout ce qui était écrit de lui, ils l’ont descendu de la croix et mis au tombeau. Mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts. Il est apparu pendant plusieurs jours à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple. Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse que Dieu avait faite à nos pères, il l’a entièrement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus ; c’est ce qui est écrit au psaume deuxième : Tu es mon fils, aujourd’hui je t’ai engendré. » PSAUME 2 (6-7, 8-9, 10-11) l————————

———————— l

R/ Heureux qui trouve en lui son refuge !

Acclamation

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean  14, 1-6 l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Ne soyez donc pas bouleversés : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, beaucoup pourront trouver leur demeure, sinon, estce que je vous aurais dit : Je pars vous préparer une place ? Quand je serai allé vous la préparer, je reviendrai vous prendre avec moi ; et là où je suis, vous y serez aussi. Pour aller où je m’en vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas ; comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi,

A

56e pmi


74

75

je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. »

Dieu nous a tous appelés sous la croix de Jésus Christ,
 Pour former un seul Corps baptisé dans l’Esprit.

Prière universelle

Dieu nous a tous appelés au salut par la renaissance, Pour former un seul Corps baptisé dans l’Esprit. Dieu nous a tous appelés au salut par l’Esprit Saint, Pour former un seul Corps baptisé dans l’Esprit.

R/

Écoute nos prières, Seigneur, exauce-nous !

Sanctus Agnus Dei

Chant de communion

Dieu nous a tous appelés Paroles : Didier Rimaud Musique : Jacques Berthier Cote SECLI : KD-14-56-1 © Éditions musicales Studio SM

R/ Nous sommes le Corps du Christ,


Chacun de nous est un membre de ce Corps. Chacun reçoit la grâce de l’Esprit, 
 Pour le bien du Corps entier.
 Chacun reçoit la grâce de l’Esprit, 
 Pour le bien du Corps entier.

Dieu nous a tous appelés à tenir la même espérance, Pour former un seul Corps baptisé dans l’Esprit. Dieu nous a tous appelés à la même sainteté, Pour former un seul Corps baptisé dans l’Esprit. Dieu nous a tous appelés des ténèbres à sa lumière, Pour former un seul Corps baptisé dans l’Esprit. Dieu nous a tous appelés à l’amour et au pardon, Pour former un seul Corps baptisé dans l’Esprit. Dieu nous a tous appelés à chanter sa libre louange,
 Pour former un seul Corps baptisé dans l’Esprit.
 Dieu nous a tous appelés à l’union avec son Fils, Pour former un seul Corps baptisé dans l’Esprit. Dieu nous a tous appelés à la paix que donne sa grâce,
 Pour former un seul Corps baptisé dans l’Esprit.

Dieu nous a tous appelés à la gloire de son royaume, Pour former un seul Corps baptisé dans l’Esprit. Dieu nous a tous appelés pour les noces de l’Agneau, Pour former un seul Corps baptisé dans l’Esprit. Chant de sortie

Chez nous soyez Reine © Édition Philippo Cote SECLI : V 57

R/  Chez nous soyez Reine, nous sommes à vous,

Régnez en souveraine Chez nous, chez nous. Soyez la madone qu’on prie à genoux, Qui sourit et pardonne, Chez nous, chez nous.

Salut, ô Notre Dame, Nous voici devant vous, Pour confier nos âmes À votre cœur si doux. Vous êtes notre Mère, Portez à votre fils La fervente prière De vos enfants chéris. L’archange qui s’incline Vous loue au nom du ciel. Donnez la paix divine À notre cœur mortel.

56e pmi


76

Lorsque la nuit paisible Nous invite au sommeil, Près de nous, invisible, Restez jusqu’au réveil. Soyez pour nous la Reine De douce charité, Et bannissez la haine De toute la cité. À notre heure dernière, Accueillez dans les cieux À la maison du Père Notre retour joyeux.

P i qu e - n i q ue d e s fu t u r s ba p t i s é s Cinéma de la forêt 12 h 30 à 14 h 30

L

’occasion pour les futurs baptisés de se rencontrer, d’échanger, de recevoir les informations de la chancellerie du diocèse aux Armées françaises et de rencontrer Mgr Ravel.

C o nf é r e n c e T é m o i g na g e H N DA

Gardez, ô Vierge pure, Ô cœur doux entre tous, Nos âmes sans souillure, Nos cœurs vaillants et doux. Dites à ceux qui peinent Et souffrent sans savoir Combien lourde est la haine, Combien doux est l’espoir.

77

Cité Saint-Pierre, Padre Pio 14 h 00 à 15 h 30

L

’Hospitalité Notre-Dame des Armées vous invite à une table ronde sur le thème : « Comment se reconstruire par le sport ». S’y succéderont des témoignages de professionnels qui encadrent les activités handisports et de sportifs qui les pratiquent. Des documents audiovisuels concernant les rencontres «  Blessures et Sport  » de Bourges en juin, ainsi que le stage de septembre dans les vagues du Pays basque, à Bidart, seront présentés. Mais, au-delà de la compétition, l’idée est de montrer comment ces expériences peuvent profiter à tout blessé même peu sportif pour s’entretenir au quotidien et améliorer son équilibre psychologique.

56e pmi


78

Chemin de croix

C

e chemin permet aux valides, aux malades et aux blessés de cheminer ensemble. Les unités qui font le chemin de croix des Espélugues, sur la colline, sont invitées à aider ou à porter les malades qui le souhaitent. Colline et prairie

De 14 h 00 à 15 h 30 Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen.

Ô Jésus, nous voici, prêts à vivre avec nos frères et sœurs

le chemin de la croix ; vous l’avez vécu pour expier nos fautes. Saint Paul nous dit : « Heureuse faute qui nous a valu un tel Sauveur. » C’est avec Marie, votre mère, que nous marcherons. Demandons à Marie de nous aider à ne pas rester insensibles à tant de souffrances et d’ignominies endurées par Jésus pour nous. Ô Marie, nous vous en prions, changez notre cœur, afin qu’avec vous et par vous nous compatissions dignement aux douleurs de votre fils Jésus. Que nous pleurions toutes nos infidélités, pour que grandisse en nous son amour. Seigneur, nous voici devant cette croix, scandale pour les uns et folie pour les autres ; prenons quelques instants, en silence, pour la contempler, car elle est pour nous source de salut… Notre Père…

Jésus

79

Ire station est condamné à mort

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix. Ô doux Jésus, vous avez accepté d’être jugé par des hommes et condamné, vous l’Agneau sans tache, le Fils du Père, et votre bouche n’a proféré aucun jugement, aucun reproche. Vous n’aviez pour vos bourreaux que pitié et miséricorde. Donnez-nous, Seigneur, de pleurer nos péchés, de demander pardon et de pardonner. Je vous salue, Marie…

Jésus

IIe station est chargé de sa croix

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Ô Jésus, vous avez porté sur vos épaules tous nos péchés. Ce poids est tel qu’aucune parole ne peut l’exprimer. Donnez-nous, Seigneur, de porter cette croix avec vous, de ne jamais la rejeter, mais d’en faire notre bien le plus précieux. Je vous salue, Marie…

IIIe station Jésus

tombe pour la première fois

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

56e pmi


80

Ô Seigneur, comment ne pas pleurer en vous voyant passer, vous le plus humble, le plus petit des petits, sur le chemin du Calvaire et tomber sous le poids de nos fautes ? Que nos chutes, Seigneur, ne nous conduisent pas au désespoir, mais que, confiants en votre amour, nous nous relevions et continuions à avancer sur le chemin de la sainteté ! Je vous salue, Marie…

Jésus

IVe station

rencontre sa mère

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix. Cette rencontre de deux cœurs douloureux, unis dans l’offrande totale pour la rédemption du monde, nous invite à tout donner, à aimer le Christ comme sa mère l’a aimé et à aimer Marie comme le Christ l’a aimée. Purifiez, ô Marie, nos relations affectives, afin que nous puissions aimer en toute liberté notre Seigneur Jésus Christ et notre prochain comme nous-mêmes. Je vous salue, Marie…

Simon

de

Ve station Cyrène aide Jésus à

porter sa croix

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Véronique

VIe station essuie le visage de

81

Jésus

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Seigneur, imprimez en nos âmes votre visage, afin qu’en nous voyant, le monde vous voie et que les cœurs durs se brisent. Je vous salue, Marie…

Jésus

VIIe station tombe pour la deuxième fois

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix. Ô Seigneur, écrasé par le poids de nos péchés, vous tombez une deuxième fois. Pardon, Seigneur, pour nos fautes, pour les offenses qui vous sont faites et les blessures que nous nous infligeons les uns les autres. Que par votre grâce, nous nous convertissions tous les jours et guérissions de tout mal ! Je vous salue, Marie…

Jésus

VIIIe station exhorte les femmes de

Jérusalem

Ô Seigneur, que sans hésiter nous acceptions de prendre part à votre Passion, que nous portions, dans la joie, notre croix et celles des autres, pour la gloire de Dieu !

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Je vous salue, Marie…

Jésus, qui avez dit aux femmes de Jérusalem : « Ne pleurez pas sur moi, mais sur vous et sur vos enfants »,

56e pmi


82

donnez-nous la grâce de la vraie contrition qui transforme le cœur et l’esprit, et de contribuer ainsi à la transformation du monde. Je vous salue, Marie…

Jésus

IXe station tombe pour la troisième fois

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix. Une dernière fois, Seigneur, vous tombez. Comment demeurer insensible devant tant de douleurs ? Comment ne pas vouloir tout donner pour soulager, ne serait-ce qu’un instant, le cœur souffrant du Christ ? Seigneur, que nous consolions votre pauvre cœur, en faisant de notre vie un chant d’amour et de louange, et qu’en vous nous trouvions le repos ! Je vous salue, Marie…

Jésus

Xe station est dépouillé de ses vêtements

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix. Ô Jésus, pardon pour l’impureté qui habite nos cœurs, pour les offenses contre la pudeur. Apprenez-nous le respect de la dignité humaine et aidez-nous à grandir dans l’amour authentique du prochain. Je vous salue, Marie…

Jésus

83

XIe station

est cloué sur la croix

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Seigneur, vous n’étiez ni beau, ni brillant, vous n’aviez rien pour attirer les regards, mais c’est vous et vous seul qui nous sauvez. Vous êtes l’unique Médiateur, le seul Sauveur, le chemin et la vie. Que jamais nous n’oubliions que sans la croix, sans le don entier de notre vie, il n’y a pas de bonheur possible ! Je vous salue, Marie…

Jésus

XIIe station

meurt sur la croix

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix. Seigneur, vous avez vaincu le mal, à jamais nous sommes réconciliés avec le Père. Vous avez accompli la volonté du Père jusqu’au bout. Accordez-nous, Seigneur, une vie telle qu’au moment de la mort, consumés d’amour, nous puissions contempler votre visage. Merci de nous avoir donné, avant de mourir, une mère, votre mère, pour nous guider vers vous. Je vous salue, Marie…

XIIIe station Jésus est descendu de la croix V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

56e pmi


84

85

Ô Notre Dame, c’est par notre faute que votre fils a été crucifié ; mais dans votre cœur, aucune haine, aucun ressentiment, seulement l’infinie douleur d’une mère pour son fils et la soumission d’une fille à la volonté du Père. Merci, Sainte Vierge Marie, de nous aimer, au pied de la croix, d’un amour que nous ne pouvons comprendre.

Le tombeau était une fin, il devient un commencement, notre commencement. Il était un monument de mort et il devient un lieu de résurrection et de vie. Pour cette merveille, Seigneur, nous vous bénissons, pour les siècles des siècles. Amen.

Je vous salue, Marie…

Le Seigneur soit avec vous. R/ Et avec votre esprit.

XIVe station

L’ensevelissement

de

Jésus

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix. Les Apôtres, effrayés, se sont cachés, croyant que tout est perdu. Pardon, Seigneur, pour le doute, le manque de confiance en votre parole. Donnez-nous de demeurer toujours dans l’espérance et rendez-nous la joie d’être sauvés aux jours de désert. Je vous salue, Marie…

Conclusion V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons. R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix. Ô Marie, quelle joie dans nos cœurs ! Votre fils, Marie, est ressuscité ! Il n’est pas parmi les morts, il est vivant ! Nous avons eu raison de continuer notre chemin, avec vous Marie, dans la confiance ! Avec lui, nous ressuscitons aussi et notre espérance nous fait entonner tous en chœur : « Il est ressuscité, il est vivant ! Il est vraiment ressuscité ! Alléluia ! »

Que Dieu tout-puissant vous bénisse : le Père, le Fils, et le Saint-Esprit. R/ Amen. Allez dans la paix du Christ. R/ Nous rendons grâce à Dieu. Ou bien, si l’aumônier n’est pas prêtre ni diacre : Que Dieu tout-puissant nous bénisse, qu’il nous garde de tout mal, et nous conduise à la vie éternelle. R/ Amen. Bénissons le Seigneur. R/ Nous rendons grâce à Dieu.

56e pmi


86

Conférence su r l a G r a n d e G ue r r e Chapelle Notre-Dame 14 h 00 à 15 h 30

A

l’occasion du centenaire 14-18, vous êtes invités à une conférence sur le fait religieux et la foi chrétienne au cours de cette période troublée ayant pour thème « les aumôniers militaires dans la Grande Guerre ».

Chemin de croix de l’initiation chrétienne Colline à 15 h 00

L

es futurs baptisés, communiés, confirmés sont invités à vivre ensemble cette démarche du chemin de croix pour ancrer dans le mystère de la passion du Christ les sacrements qu’ils sont appelés à recevoir le lendemain.

87

V e i l l é e e u c h a ri s t i que et bénédiction des malades De l’esplanade du Rosaire vers la basilique Saint-Pie-X 17 h 00 à 18 h 00

Chant du baptême 

Souffle de l'amour

Paroles : R. Mutin – Musique : Jo Akepsimas Cote SECLI : K18-41 © Éditions musicale Studio SM

R/  Esprit de vérité, brise du Seigneur,

Esprit de liberté, passe dans nos coeurs ! Esprit de vérité, brise du Seigneur, Esprit de liberté, passe dans nos coeurs !

Souffle imprévisible, Esprit de Dieu, Vent qui fait revivre, Esprit de Dieu, Souffle de tempête, Esprit de Dieu, Ouvre nos fenêtres, Esprit de Dieu ! Flamme sur le monde, Esprit de Dieu, Feu qui chasse l’ombre, Esprit de Dieu, Flamme de lumière, Esprit de Dieu, Viens dans nos ténèbres, Esprit de Dieu ! Fleuve des eaux vives, Esprit de Dieu, Chant de l’autre rive, Esprit de Dieu, Fleuve au long voyage, Esprit de Dieu, Porte-nous au large, Esprit de Dieu ! Voix qui nous rassemble, Esprit de Dieu, Cri d’une espérance, Esprit de Dieu, Voix qui nous réveille, Esprit de Dieu, Clame la nouvelle, Esprit de Dieu ! Source de sagesse, Esprit de Dieu, Puits de la tendresse, Esprit de Dieu,

56e pmi


88

Source pour ton peuple, Esprit de Dieu, Coule en nos demeures, Esprit de Dieu ! Paix de la colombe, Esprit de Dieu, Ciel dans nos rencontres, Esprit de Dieu, Paix qui nous libère, Esprit de Dieu, Change notre terre, Esprit de Dieu ! Joie donnée aux hommes, Esprit de Dieu, Fête du Royaume, Esprit de Dieu, Joie de l’Évangile, Esprit de Dieu, Fais de nous des signes ! Esprit de Dieu ! Vent de Pentecôte, Esprit de Dieu, Force des Apôtres, Esprit de Dieu, Vent que rien n’arrête, Esprit de Dieu, Parle en tes prophètes, Esprit de Dieu !

Ac c u e i l international

89

da nobis hodie ; et dimitte nobis debita nostra, sicut et nos dimittimus debitoribus nostris ; et ne nos inducas in tentationem ; sed libera nos a Malo. Amen.

V e i l l é e à l a g r o t te Grotte 22 h 00 à 22 h 30

P

our prolonger l’accueil international, nous sommes invités à passer et veiller à la grotte.

Basilique Saint-Pie-X

V

ous êtes accueillis dès 20 h 15 dans la basilique, où une animation musicale festive est organisée pour attendre l’arrivée des délégations des pays présents, de leurs autorités et de leurs musiques. Pater noster Pater noster, qui es in caelis : sanctificetur nomen tuum ; adveniat regnum tuum ; fiat voluntas tua, sicut in caelo et in terra. Panem nostrum quotidianum

56e pmi

21 h 00 à 22 h 00


90

Samedi 17 mai 2014

M e s s e d e l ’ i ni t i a t i o n c h ré t i e n n e

10 h 00 à 12 h 00 Messe de l’initiation chrétienne  (église Sainte-Bernadette)

Église Sainte-Bernadette

Programme de la journée

14 h 00 à 14 h 45 Rencontre évêque/jeunes  (cité Saint-Pierre/Padre Pio) 14 h 00 à 15 h 30 Descente de Bartrès 

(Bartrès)

Chant d’entrée 

(prairie)

(place Peyramale)

17 h 30 à 19 h 00 Rencontre internationale des autorités civiles et militaires et des évêques  (hémicycle Sainte-Bernadette) Procession mariale 

21 h 00 à 23 h 00

(départ de la Prairie)

23 h 00 Adoration du Saint-Sacrement

Peuple choisi

Paroles : Didier Rimaud – Musique : Johann Crüger Cote SECLI : K 64 © Éditions musicale Studio SM

R/  Dieu fait de nous en Jésus Christ

des hommes libres, Tout vient de lui, tout est pour lui, qu’il nous délivre !

15 h 30 à 16 h 30 Célébration pénitentielle  (église Sainte-Bernadette) 16 h 30 à 17 h 15 Cérémonie au monument aux morts 

10 h 00 à 12 h 00

14 h 00 à 15 h 30 Animations en ville par les musiques militaires 14 h 30 à 15 h 30 Cross ludique HNDA 

91

(église Sainte-Bernadette)

-P  euple de Dieu, reçois de lui ta renaissance : Comme un pasteur, il te conduit où tout est grâce. 2-P  euple habité par son Esprit, heureuse Église. La voix du Père t’a choisi : maintiens son signe ! 3-P  euple choisi pour annoncer une espérance, Montre ton Christ, il t’a chargé de sa présence. 4-P  euple choisi pour témoigner de l’Évangile, Laisse sa vie te ranimer aux sources vives. 5-P  euple choisi pour devenir un peuple immense, Monte au Calvaire où doit mourir ta suffisance. 6-P  euple choisi pour être un feu au cœur du monde. Passe au plus bas, fais comme Dieu, n’aie pas de honte. 7-P  euple choisi pour exister dans la prière, Prends en tes mains le monde entier et sa misère. 8-P  euple choisi pour l’unité de tous tes frères, Ouvre tes bras et reconnais les dons du Père. 9-P  euple pécheur et justifié, ta foi te sauve. Ivre de joie, tu peux entrer dans son royaume. 1

56e pmi


92

Kyrie

Litanie des saints

Gloria

Chant

Lecture de la première lettre 2, 4-5.9-10 de saint Pierre Apôtre rères, approchez-vous du Seigneur Jésus : il est la pierre vivante que les hommes ont éliminée, mais que Dieu a choisie parce qu’il en connaît la valeur. Vous aussi, soyez les pierres vivantes qui servent à construire le Temple spirituel, et vous serez le sacerdoce saint, présentant des offrandes spirituelles que Dieu pourra accepter à cause du Christ Jésus. Vous êtes la race choisie, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu ; vous êtes donc chargés d’annoncer les merveilles de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. Car autrefois vous n’étiez pas son peuple, mais aujourd’hui vous êtes le peuple de Dieu. Vous étiez privés d’amour, mais aujourd’hui Dieu vous a montré son amour.

F

———————— l

PSAUME 26

l————————

R/  Le Seigneur est ma lumière et mon salut.

De qui aurais-je crainte ?

Acclamation 6, 44-47 Évangile de Jésus Christ selon saint Jean  près avoir multiplié les pains, Jésus disait à la foule : « Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire vers moi, et moi je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes : « Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. » Tout homme qui écoute les enseignements du Père vient à moi. Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi a la vie éternelle.

A

93

J’ai vu l’eau vive

Paroles : CFC – Musique : J. Berthier Cote SECLI : I 132-1 © SODEC

J’ai vu l’eau vive jaillissant du cœur du Christ, Alléluia, Alléluia ! Tous ceux que lave cette eau seront sauvés et chanteront : Alléluia, Alléluia, Alléluia.

J’ai vu la source devenir un fleuve immense, Alléluia, Alléluia ! Les fils de Dieu rassemblés chantaient leur joie d’être sauvés : Alléluia, Alléluia, Alléluia. J’ai vu le temple désormais s’ouvrir à tous, Alléluia, Alléluia ! Le Christ revient victorieux montrant la plaie de son côté, Alléluia, Alléluia, Alléluia. J’ai vu le Verbe nous donner la paix de Dieu, Alléluia, Alléluia ! Tous ceux qui croient en son nom seront sauvés et chanteront : Alléluia, Alléluia, Alléluia. Chant du baptême  R/

Souffle de l’amour Paroles : R. Mutin – Musique : Jo Akepsimas Cote SECLI : K18-41 © Éditions musicale Studio SM.

S ouffle de l’amour, Esprit de Dieu, Apprends-nous les mots de ton langage Flamme de l’amour, Esprit de Dieu, Donne-nous le feu qui se partage Esprit de tendresse, Feu qui façonnes,

56e pmi


94 ◆

Fleuve des eaux vives, Esprit de Dieu,
 Chant de l’autre rive, Esprit de Dieu,
 Fleuve au long voyage, Esprit de Dieu,
 Porte-nous au large, Esprit de Dieu !

Esprit de largesse, Vent qui pardonnes, Offre ta richesse Au cœur de l’homme. Viens nous revêtir De la force d’en haut, Viens en notre chair, Souffle nouveau.

Voix qui nous rassemble, Esprit de Dieu,
 Cri d’une espérance, Esprit de Dieu,
 Voix qui nous réveille, Esprit de Dieu,
 Clame la nouvelle, Esprit de Dieu ! Source de sagesse, Esprit de Dieu,
 Puits de la tendresse, Esprit de Dieu,
 Source pour ton peuple, Esprit de Dieu,
 Coule en nos demeures, Esprit de Dieu !

Esprit d’allégresse, Eau qui se donne, Répands ta jeunesse Au cœur de l’homme. Viens nous abreuver De la joie de ton puits, Viens en nos déserts, Fleuve promis.

Paix de la colombe, Esprit de Dieu,
 Ciel dans nos rencontres, Esprit de Dieu,
 Paix qui nous libère, Esprit de Dieu,
 Change notre terre, Esprit de Dieu !

Chant de la confirmation Souffle Imprévisible  Paroles : Claude Bernard – Musique : Jo Akepsimas Cote SECLI : K 28-44 © Éditions musicale Studio SM.

Esprit de vérité,
brise du Seigneur, Esprit de liberté,
passe dans nos cœurs ! Esprit de vérité,
brise du Seigneur,
 Esprit de liberté,
passe dans nos cœurs !

Souffle imprévisible, Esprit de Dieu,
 Vent qui fait revivre, Esprit de Dieu,
 Souffle de tempête, Esprit de Dieu,
 Ouvre nos fenêtres, Esprit de Dieu !

Flamme sur le monde, Esprit de Dieu,
 Feu qui chasse l’ombre, Esprit de Dieu,
 Flamme de lumière, Esprit de Dieu,
 Viens dans nos ténèbres, Esprit de Dieu !

Chante ta promesse Au cœur de l’homme. Viens nous éclairer Du soleil de midi, Viens en nos désirs, Flamme de vie.

R/

95

Joie donnée aux hommes, Esprit de Dieu,
 Fête du Royaume, Esprit de Dieu,
 Joie de l’Évangile, Esprit de Dieu,
 Fais de nous des signes ! Esprit de Dieu ! Vent de Pentecôte, Esprit de Dieu,
 Force des Apôtres, Esprit de Dieu,
 Vent que rien n’arrête, Esprit de Dieu,
 Parle en tes prophètes, Esprit de Dieu ! Prière universelle R/  Seigneur souviens-toi.

Sanctus

56e pmi


96 ◆

Anamnèse Tu as vaincu la mort, tu es vivant, gloire à toi, alléluia ! Notre Sauveur et notre Dieu, nous attendons ton retour glorieux ! Agnus Dei Chant de communion  R/

Devenez ce que vous recevez Paroles : J.-L. Fradon – Musique : B. Ben © AVM / Théopolis

 evenez ce que vous recevez, D Devenez le Corps du Christ. Devenez ce que vous recevez, Vous êtes le Corps du Christ.

Baptisés en un seul Esprit, Nous ne formons tous qu’un seul Corps, Abreuvés de l’unique Esprit, Nous n’avons qu’un seul Dieu et Père. Rassasiés par le pain de vie, Nous n’avons qu’un cœur et qu’une âme ; Fortifiés par l’amour du Christ, Nous pouvons aimer comme il aime. Purifiés par le sang du Christ, Et réconciliés avec Dieu, Sanctifiés par la vie du Christ, Nous goûtons la joie du Royaume. Rassemblés à la même table, Nous formons un peuple nouveau : Bienheureux sont les invités Au festin des noces éternelles. Appelés par Dieu notre Père À devenir saints comme lui,

97

Nous avons revêtu le Christ, Nous portons la robe nuptiale. Envoyés par l’Esprit de Dieu, Et comblés de dons spirituels, Nous marchons dans l’amour du Christ, Annonçant la Bonne Nouvelle. Rendons gloire à Dieu notre Père, Par Jésus son Fils bien-aimé, Dans l’Esprit, notre communion Qui fait toute chose nouvelle. Chant de sortie 

R/

À toi gloire

Paroles : Edmond Louis Budry – Musique : Haendel Cote SECLI : SYL M 91 © Éditions de l’Abbaye de Sylvanès

 toi la gloire, ô Ressuscité ! À À toi la victoire pour l’éternité.

Brillant de lumière, l’ange est descendu Il roule la pierre du tombeau vaincu. Sois dans l’allégresse, peuple du Seigneur et redis sans cesse : le Christ est vainqueur. Il est ma victoire, mon libérateur, Ma vie et ma gloire, le Christ mon Sauveur.

Rencontre évêque/jeunes Cité Saint-Pierre/Padré Pio 14 h 00 à 14 h 45

C

ette rencontre avec Mgr Ravel est plus particulièrement destinée aux élèves des lycées militaires et aux plus jeunes de nos soldats, gendarmes, marins, aviateurs…

56e pmi


98 ◆

De s c e n t e d e B a r t r è s Rendez-vous à la porte de la prairie à 13 h 30 (n°6 sur le plan des sanctuaires) pour prendre les bus qui vous emmèneront jusqu’à la bergerie Un chapelet à l’attention de ceux qui aiment et peuvent marcher.

Prévoir des chaussures adaptées

A

près avoir récité le chapelet à la bergerie où Bernadette a gardé les moutons, vous rejoindrez les sanctuaires par une marche de quatre kilomètres. C’est dans ce village de Bartrès que Bernadette, âgée de 6 ou 7 mois, fut confiée à une nourrice, Marie Lagues. Elle y passa d’abord neuf mois, après un court séjour à Lourdes chez ses parents, elle fut ramenée à Bartrès jusqu’à son 21e mois. Puis, deux ou trois fois par an, elle venait passer quelques jours chez sa nourrice. Sa nourrice, ayant besoin d’aide, fit revenir Bernadette près d’elle alors qu’elle avait 13 ans, pour garder ses jeunes enfants et lui confier le soin de quelques brebis et de quelques vaches. Elle retourna dans sa famille l’année suivante. Bartrès est un lieu qui n’a presque pas changé depuis que Bernadette y a vécu et les séjours qu’elle y fit furent pour elle des moments heureux. On va y prier au calme, loin de l’agitation et de la foule du sanctuaire, et on peut visiter la maison de la nourrice et la bergerie, ainsi que l’église où est conservé le retable dont Bernadette contempla les vastes tableaux en relief avec des personnages peints et dorés.

99

À lire pour mieux comprendre la richesse du chapelet (il faut dire quatre chapelets pour faire le rosaire) : la lettre apostolique, Rosarium Virginis Mariae, du pape Jean-Paul II, sur le site : www.vatican.va

L

e chapelet est formé de grains enfilés et groupés par dizaines, que l’on fait glisser entre ses doigts, en priant à chaque grain successivement des Notre Père et des Je vous salue, Marie. Le Je vous salue, Marie est une prière très ancienne de l’Église. Elle reprend les paroles que l’archange Gabriel a prononcées quand il est venu annoncer à Marie qu’elle enfanterait Jésus, le Fils de Dieu, ainsi que les paroles de sainte Élisabeth, chez qui Marie est allée pour l’aider avant la naissance de saint Jean Baptiste. Lors de ses apparitions à Bernadette, en 1858, la Sainte Vierge portait toujours un chapelet au bras ou à la main. Elle a prié le chapelet avec Bernadette. Et, lors d’autres apparitions, Marie a souvent demandé que l’on prie le chapelet. À Lourdes, le chapelet tient une grande place pour les pèlerins de tous les pays, malades ou bien portants. Ici à Lourdes, c’est le moment d’entrer vous aussi dans cette prière pour la continuer peut-être une fois rentrés chez vous. Cette prière peut devenir, comme pour beaucoup de croyants, votre rendez-vous quotidien avec la Sainte Vierge, votre humble respiration à ses côtés. Car le chapelet est un temps privilégié où Marie écoute et reçoit les intentions de notre cœur pour les porter à son fils, pendant que nous méditons, avec elle, les mystères de la vie de Jésus. Il y a cinq mystères joyeux, cinq mystères douloureux, cinq mystères glorieux et cinq mystères lumineux (donnés en 2003 par le pape Jean-Paul II).

56e pmi


100 ◆

101

F e s t i v a l d e s m u s i q ues en ville 14 h 00 à 15 h 30

D

es musiques militaires de plusieurs pays viennent à Lourdes pour animer les célébrations internationales, mais aussi tout spécialement, pour participer à cette animation en ville.

Cross ludique HNDA Prairie 14 h 30 à 15 h 30

L

’Hospitalité Notre-Dame des Armées vous invite à un « cross ludique » rassemblant blessés en fauteuil et/ou porteurs de prothèses avec des pèlerins valides qui feront par équipe une course d’obstacles. « L’idée est d’être visible au milieu de tous les pèlerins présents ce jour-là et de concrétiser ce qui aura été dit la veille lors des témoignages et discussions (voir conférence/témoignage HNDA, p. 77) ».

56e pmi


102 ◆

Célébration pénitentielle Église Sainte-Bernadette 15 h 30 à 16 h 30 Chant d’entrée Évangile de Jésus Christ selon saint Marc  10, 17-27 ésus se mettait en route quand un homme accourut vers lui, se mit à genoux et lui demanda : « Bon Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Pourquoi m’appelles-tu bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul. Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d’adultère, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, ne fais de tort à personne, honore ton père et ta mère. » L’homme répondit : « Maître, j’ai observé tous ces commandements depuis ma jeunesse. » Posant alors son regard sur lui, Jésus se mit à l’aimer. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel ; puis viens et suis-moi. » Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. Alors Jésus regarde tout autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! » Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Mais Jésus reprend : « Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le Royaume de Dieu ! Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. » De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? » Jésus les regarde et répond : « Pour les hommes, cela est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. » ■

J

103

Les papes ont insisté sur le danger de notre époque : nous fier exclusivement à nos propres forces. Cette tentation marque profondément notre vie spirituelle puisque nous nous dispensons si légèrement du sacrement de pénitence et de réconciliation, institué par le Seigneur Jésus pour nous faire parvenir à la plus haute sainteté, par le pardon de nos péchés. Nous nous confessons si peu : parce que nous pourrons être des chrétiens fidèles sans l’aide de Dieu et le secours constant de la grâce du Christ ? Parce que nous n’avons pas besoin d’une nouvelle effusion de l’Esprit Saint dans notre vie ? N’attendons pas la confession du siècle : le retournement fondamental de notre vie a été fait le jour de notre baptême, à notre confirmation, à notre première communion. Par contre le seul moyen ordinaire pour le pardon des péchés graves, c’est la confession. Ainsi donc : j’ai commis des péchés graves, je n’attends rien d’autre, je vais me confesser, je les regrette de tout mon cœur, et le Seigneur dans sa bonté et par la bouche du prêtre, va me pardonner. Me voilà débarrassé du mal que j’ai commis. Il a taillé les liens qui m’entravaient à mes péchés. Me revoilà dans la dignité des enfants de Dieu, capable de persévérer dans le bien, enthousiasmé d’être un vrai chrétien bien vivant. Pendant la confession, le prêtre ne condamne pas la gravité de mes péchés, il juge seulement la sincérité de mon repentir, et mon ferme propos d’essayer loyalement de ne plus recommencer. Et si après je retombe ? D’abord, ce n’est pas sûr. Ensuite, eh bien, je reviendrai me confesser ! Autant de fois qu’il sera nécessaire jusqu’à ce que je sois complètement guéri. C’est plutôt mon orgueil qui se lassera : mais le Seigneur, lui, me pardonnera toujours. Il y a dans le cœur de Jésus plus de miséricorde qu’il n’en faudrait pour submerger l’iniquité de plusieurs univers pires que le nôtre.

56e pmi


104 ◆

Tandis que les confesseurs rallient leurs emplacements, nous effectuons un bref examen de conscience par rapport à Dieu, à l’Église, au prochain, à soi-même :

Les dix commandements Les huit béatitudes La foi, l’espérance, la charité

Tous ensemble, nous disons l’acte de contrition : Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé, parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable, et que le péché vous déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de votre sainte grâce, de ne plus vous offenser et de faire pénitence.

105

▶ Psaume 129 : Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur. ▶ Deuxième épître de saint Paul aux Corinthiens (5, 17-6, 2) : laissez-vous réconcilier avec Dieu, c’est le temps favorable. ▶ Psaume 102 : Bénis le Seigneur, ô mon âme. ▶ Livre de l’Apocalypse (3, 20-22) : Voici que je me tiens à la porte. ▶ Psaume 31 : Heureux l’homme dont la faute est enlevée. Notre Père Chant d’action de grâce, Magnificat, Alléluia

Confessions et absolutions individuelles

▶ Catéchisme de l’Église catholique : les dix commandements, les cinq préceptes de l’Église. ▶ Psaume 50 : Pitié pour moi mon Dieu dans ton amour. ▶ Évangile selon saint Matthieu (5, 1-12) : Les huit béatitudes. ▶P  saume 22 : Le Seigneur est mon berger. ▶É  vangile selon saint Matthieu (5, 13-16) : Vous êtes le sel de la terre, la lumière du monde. ▶P  saume 26 : Le Seigneur est ma lumière et mon salut. ▶ Évangile selon saint Luc (15, 1-10) : Il y aura de la joie pour un seul pécheur qui se convertit.

Cérémonie au monument aux morts Place Peyramale 16 h 30 à 17 h 15

Voir plan pages 126-127. Les autorités et les porte-drapeaux prendront un temps de recueillement afin de rendre hommage aux victimes des différents conflits. C’est ensemble, toutes nations confondues, que nous sommes invités à assister à cette cérémonie à caractère militaire.

56e pmi

Pendant ce temps-là, écoutons l’enseignement de l’Église et la parole de Dieu :


106 ◆

Rencontre internationale des autorités civiles et militaires et des évêques Hémicycle Sainte-Bernadette 17 h 30 à 19 h 00

M

onseigneur Ravel a souhaité un lieu de réflexion éthique pour accompagner le haut commandement. Le PMI est le rendez-vous privilégié pour que les autorités civiles et militaires de pays divers se rencontrent. Les évêques ou vicaires des diocèses et aumôneries des armées et forces de sécurité du monde entier, par leur présence, contribuent à enrichir cette rencontre.

Procession mariale 20 h 10 Mise en place dans la prairie 21 h 00 Ouverture de la procession In nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. (Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit.) Amen. Ave Maria de Lourdes

Paroles : M. Le Bas Musique : air traditionnel Harmonisation : A. Lesbordes Cote SECLI : V 125/DEV 71 – © Lethielleux

Ave, ave, ave Maria ! (bis) 01. Ô Vierge Marie, le peuple chrétien à Lourdes vous prie, chez vous il revient.

02.

Le fond de la roche s’éclaire à l’instant : la Dame s’approche, fait signe à l’enfant.

03.

« Venez, je vous prie, ici, quinze fois, avec vos amies entendre ma voix. »

04.

« À cette fontaine Venez et buvez, Dans l’eau pure et saine Allez vous laver. »

06.

« Je veux qu’ici même, au pied de ces monts, le peuple que j’aime vienne en procession. »

07.

« Et qu’une chapelle bâtie en ce lieu aux hommes rappelle qu’il faut prier Dieu. »

08.

Marie est venue chez nous, dix-huit fois : l’enfant qui l’a vue est digne de foi.

09.

La grotte où l’on prie dispense la paix ; c’est là que Marie répand ses bienfaits.

Avec insistance La Dame, trois fois, A dit : « Pénitence », Chrétien, c’est pour toi !

05.

107

56e pmi


108 ◆

On voit la fontaine couler sans tarir, et la foule humaine passer sans finir. 11. Aux grâces nouvelles sachons obéir, car Dieu nous appelle à nous convertir. 10.

12.

Le Dieu qui pardonne absout le pécheur : la grâce rayonne au nom du Sauveur.

13.

À l’heure dernière, Pour nous les pécheurs Veuillez, Sainte Mère, Prier le Sauveur !

Méditation des mystères

L

a méditation est proposée de façon que chaque nation puisse suivre dans sa langue : l’introduction à chaque mystère est annoncée dans les six langues officielles du PMI. Mais nous prierons d’un seul cœur et d’une seule voix en utilisant le latin pour réciter le Je vous salue, Marie, le Notre Père, et le Gloria. Pater noster Pater noster, qui es in caelis : sanctificetur nomen tuum ; adveniat regnum tuum ; fiat voluntas tua, sicut in caelo, et in terra. Panem nostrum quotidianum da nobis hodie ; et dimitte nobis debita nostra, sicut et nos dimittimus

109

debitoribus nostris ; et ne nos inducas in tentationem ; sed libera nos a Malo. Amen. Ave Maria Ave Maria, gratia plena, Dominus tecum. Benedicta tu in muliéribus, et benedictus fructus ventris tui, Jesus. Sancta Maria, Mater Dei, ora pro nobis peccatoribus, nunc et in hora mortis nostrae. Amen. Gloria Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in saecula saeculórum. Amen.

Adoration d u S a i nt - S a c r e m e nt Église Sainte-Bernadette 23 h 00

L

e temps de procession pourra se prolonger lors de la veillée d’adoration, jusqu’à minuit.

56e pmi


110 ◆

Dimanche 18 mai 2014 10 h 00 à 11 h 45

Messe internationale 10 h 00 à 11 h 45

Programme de la journée Messe internationale

111

5e dimanche de Pâques (Basilique Saint-Pie-X)

(basilique Saint-Pie-X)

15 h 00 à 16 h 00 Cérémonie de l’au revoir  (basilique Saint-Pie-X)

Chant d’entrée

20 h 30 Concert de la délégation allemande 

Béni soit le nom de Dieu, dans le ciel et sur la terre ! Que ta gloire soit chantée, Dieu immense, Dieu si proche. Dieu fidèle, Dieu d’amour, notre Père, notre vie !

(église Sainte-Bernadette)

21 h 00 à 22 h 00 Concert de la délégation italienne  (basilique Saint-Pie-X)

Béni soit le nom de Dieu Paroles & musique : Iguaz Franz

Großer Gott, wir loben dich ! Herr, wir preisen deine Stärke ! Vor dir neigt die Erde sich und bewundert deine Werke ! Wie du warst vor aller Zeit, so bleibst du in Ewigkeit ! Béni soit Jésus sauveur, qui nous aime et nous libére ! Béni soit le Serviteur qui nous parle au nom du Père ! Béni soit celui qui vient nous donner la vie de Dieu ! Holy Father, Holy Son, Holy Spirit, Three we name Thee ; While in essence only One, undivided God we ‘claim Thee, And adoring bend the knee, while we own the mystery. Béni soit l’Esprit de Dieu, feu caché au cœur du monde ! Béni soit l’Esprit très saint, force vive au cœur de l’homme ! Béni soit l’Esprit d’amour, source de notre unité ! Aspersion

J’ai vu l’eau vive

Paroles : CFC – Musique : J. Berthier Cote SECLI : I 132-1 – © SODEC

J’ai vu l’eau vive jaillissant du cœur du Christ, Alléluia ! Alleluia ! Tous ceux que lave cette eau seront sauvés et chanteront : Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

56e pmi


112 ◆

Gloria 

Gloria de Lourdes

Lecture du livre des Actes des Apôtres  6, 1-7 n ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque : ils trouvaient que, dans les secours distribués quotidiennement, les veuves de leur groupe étaient désavantagées. Les Douze convoquèrent alors l’assemblée des disciples et ils leur dirent : « Il n’est pas normal que nous délaissions la parole de Dieu pour le service des repas. Cherchez plutôt, frères, sept d’entre vous, qui soient des hommes estimés de tous, remplis d’Esprit Saint et de sagesse, et nous leur confierons cette tâche. Pour notre part, nous resterons fidèles à la prière et au service de la Parole. » La proposition plut à tout le monde, et l’on choisit : Étienne, homme rempli de foi et d’Esprit Saint, Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, un païen originaire d’Antioche converti au judaïsme. On les présenta aux Apôtres, et ceux-ci, après avoir prié, leur imposèrent les mains. La parole du Seigneur gagnait du terrain, le nombre des disciples augmentait fortement à Jérusalem, et une grande foule de prêtres juifs accueillait la foi.

E

———————— l

R/

PSAUME 32 (1.2B-3A, 4-5, 18-19)

l————————

 audate omnes gentes, L Laudate Dominum, Laudate omnes gentes, Laudate Dominum.

Lecture de la première lettre de saint Pierre Apôtre 

F

2, 4-9

rères, approchez-vous du Seigneur Jésus : il est la

113

pierre vivante que les hommes ont éliminée, mais que Dieu a choisie parce qu’il en connaît la valeur. Vous aussi, soyez les pierres vivantes qui servent à construire le Temple spirituel, et vous serez le sacerdoce saint, présentant des offrandes spirituelles que Dieu pourra accepter à cause du Christ Jésus. On lit en effet dans l’Écriture : Voici que je pose en Sion une pierre angulaire, une pierre choisie et de grande valeur ; celui qui lui donne sa foi ne connaîtra pas la honte. Ainsi donc, honneur à vous qui avez la foi, mais, pour ceux qui refusent de croire, l’Écriture dit : La pierre éliminée par les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle, une pierre sur laquelle on bute, un rocher qui fait tomber. Ces gens-là butent en refusant d’obéir à la Parole, et c’est bien ce qui devait leur arriver. Mais vous, vous êtes la race choisie, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu ; vous êtes donc chargés d’annoncer les merveilles de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. Acclamation 

Alléluia du jubilé

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14, 1-12 l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Ne soyez donc pas bouleversés : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure ; sinon, est-ce que je vous aurais dit : ‘‘Je pars vous préparer une place’’ ? Quand je serai allé vous la préparer, je reviendrai vous prendre avec moi ; et là où je suis, vous y serez aussi. Pour aller où je m’en vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas ; comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez

A

56e pmi


114 ◆

115

aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peuxtu dire : ‘‘Montre-nous le Père’’ ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; mais c’est le Père qui demeure en moi, et qui accomplit ses propres œuvres. Croyez ce que je vous dis : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne croyez pas ma parole, croyez au moins à cause des œuvres. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi accomplira les mêmes œuvres que moi. Il en accomplira même de plus grandes, puisque je pars vers le Père. »

Il rapproche les mains, et en les tenant étendues sur les offrandes, il dit : Súpplices ergo te, Dómine, deprecámur, ut haec múnera, quae tibi sacránda detúlimus, eódem Spiritu sanctificáre dignéris

Credo 

Il prend le pain. accépit panem et tibi grátias agens benedíxit, fregit, dedítque discípulis suis, dicens :

R/

Credo ! Amen !

Prière universelle. R/

Dans les formules qui suivent, les paroles du Seigneur seront prononcées distinctement et clairement. Ipse enim in qua nocte tradebátur

Il s’incline un peu. « Accipite, et manducate ex hoc omnes : hoc est enim corpus meum, quod pro vobis tradétur. »

Te rogamus, audi nos !

Sanctus Prière eucharistique n°3

Il joint les mains et il fait un signe de croix sur le pain et le calice. ut Corpus et + Sanguis fiant Fílii tui Dómini nostri Iesu Christi, cuius mandáto haec mystéria celebrámus.

Prex Eucharistica iii

Après la Préface et le Sanctus, le prêtre poursuit, les mains étendues : Tu es vraiment saint, Dieu de l’univers, et toute la création proclame ta louange, car c’est toi qui donnes la vie, c’est toi qui sanctifies toutes choses, par ton Fils, Jésus Christ, notre Seigneur, avec la puissance de l’Esprit Saint ; et tu ne cesses de rassembler ton peuple, afin qu’il te présente partout dans le monde une offrande pure.

Il montre au peuple l’hostie consacrée, la repose sur la patène, et fait la génuflexion. Ensuite, il continue : Símili modo, postquam cenátum est, Il prend le calice. accípiens cálicem, et tibi grátias agens benedixit, dedítque discípulis suis, dicens : Il s’incline un peu.

56e pmi


116 ◆

«  Accipite, et bÍbite ex eo omnes : hic est enim calix sÁnguinis mei novi et aetérni testaménti, qui pro vobis et pro multis effundétur in remissiÓnem peccatÓrum. Hoc fÁcite in meam commemoratiÓnem. » Il montre le calice au peuple, le dépose sur le corporal et fait la génuflexion. Puis il introduit l’acclamation. Mystérium fídei : Salvator mundi ! Alleluia ! Qui per crucem tuam et resurectionem tuam liberasti nos ! Alleluia ! Expectamus adventum tuum ! Alleluia !

Alleluia ! Alleluia ! Alleluia !

Anamnèse Ensuite, les mains étendues, il dit : Mémores ígitur, Dómine, eiúsdem Fílii tui salutíferae passiónis necnon mirábilis resurrectiónis et ascensiónis in caelum, sed et proestolántes álterum eius advéntum, offérimus, tibi, grátias referéntes, hoc sacrifícium vivum et sanctum. Réspice, quaesumus, in oblatiónem Ecclésiae tuae et, agnóscens Hóstiam, cuius voluísti immolatióne placári, concéde, ut qui Córpore et Sánguine Fílii tui refícimur, Spíritu eius Sancto repléti, unum corpus et unus spíritus inveniámur in Christo. Notre Père Pater noster, qui es in caelis : sanctificetur nomen tuum ; adveniat regnum tuum ;

117

fiat voluntas tua, sicut in caelo, et in terra. Panem nostrum quotidianum da nobis hodie ; et dimitte nobis debita nostra, sicut et nos dimittimus debitoribus nostris ; et ne nos inducas in tentationem ; sed libera nos a Malo. Amen. Agnus dei Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, miserére nobis. Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, miserére nobis. Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, dona nobis pacem. Chant de communion Christ hier, Christ aujourd,hui

Paroles : Jacqueline Frédéric-Frié Musique : Jean-Paul Lécot Cote SECLI : D 27-36 © Méta-Éditions/Letheilleux

R/

 hrist hier, Christ aujourd’hui, C Christ demain pour tous et toujours, Tu es Dieu, tu es l’amour, Tu appelles : nous voici.

Béni soit Dieu ! Il s’est fait chair ! et pour nous tous, il a souffert jusqu’à la mort, sur une croix : il nous a aimés jusque-là. Amen ! Alléluia. Béni soit Dieu, Maître et Seigneur, lui, le chemin du vrai bonheur. Il nous l’enseigne pas à pas : il nous a aimés jusque-là. Amen ! Alléluia.

56e pmi


118 ◆

C é r é m o ni e de l’au revoir

Béni soit Dieu, l’Agneau livré pour toute notre humanité, saints ou pécheurs, rois ou parias : il nous a aimés jusque-là… Amen ! Alléluia.

Basilique Saint-Pie-X 15 h 00 à 16 h 00

Béni soit Dieu ! Ô Père, ô Fils, ô Saint-Esprit qui resplendit ! Mystère au cœur de notre foi, il nous a aimés jusque-là. Amen ! Alléluia.

Après avoir vécu le temps fort de la messe internationale, certains ont dû nous quitter pour rentrer dans leur garnison, leur base, leur pays…

Regína cæli Regína caéli lætare, allelúia ! Quia quem meruísti portáre, allelúia ! Resurréxit, sicut díxit, allelúia ! Ora pro nóbis Déum, allelúia ! Chant final R/

Ô Vierge Marie, le peuple chrétien à Lourdes vous prie, chez vous il revient. Le fond de la roche s’éclaire à l’instant : la Dame s’approche, fait signe à l’enfant. « Venez, je vous prie, ici, quinze fois, avec vos amies entendre ma voix. »

Ave Maria de Lourdes

Paroles : M. Le Bas – Musique : air traditionnel Harmonisation : A. Lesbordes Cote SECLI : V 125/DEV 71 © Letheilleux

Ave, ave, ave Maria ! (bis)

119

Ceux qui sont encore à Lourdes sont invités à se rendre à la basilique Saint-Pie-X pour une cérémonie festive de l’au revoir.

C o nc e rt d e l a d é l é g a t i o n a l l e m a nd e Église Sainte-Bernadette 20 h 30

C o nc e rt d e l a d é l é g a t i o n i t a l i e n ne Basilique Saint-Pie-X 21 h 00 à 22 h 00


120 ◆

Programme des catéchumènes, des confirmands et premiers communiants Vendredi 16 mai 2014 12 h 30 Rendez-vous des catéchumènes, confirmands, premiers communiants, parrains et marraines au cinéma de la forêt (pique-nique à percevoir aux hôtels ou au camp) • vérification ultime des dossiers • catéchèse de Monseigneur Ravel • intervention de Monseigneur Poinard, vicaire général et chancelier 15 h 00 Chemin de croix de l’initiation chrétienne des adultes (cf. p. 86)

Samedi 17 mai 2014 9 h 00 Rendez-vous à l’hémicycle Sainte Bernadette pour un temps de prière avant la messe. 10 h 00 Messe de l’initiation chrétienne.

Dimanche 18 mai 2014 9 h 00 Rendez-vous à la basilique Saint-Pie-X. Des places sont réservées pour les néophytes, les confirmés, leurs parrains et marraines : rendez-vous impérativement une heure avant le début de la messe. 10 h 00 Messe internationale Crédits. Couverture et rabats : © Service Communication DAF – Gilbert Painblanc - HNDA. P. 1, 17 © Service Communication DAF ; p. 22, 24 © Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes/Vincent ; plan de Lourdes © OT de Lourdes ; p. 15 © Gilles Lherbier ; p. 8, 29, 30, 86, 89, 108, 117 © Gilbert Painblanc - HNDA ; p. 68, 77, 101 © D.R.  Textes liturgiques © AELF ; Textes du Saint Père © Libreria Editrice Vaticana ; © Lethielleux ; © Studio SM ; © Éditions Pierre Zech ; © Éditions Philippo ; © SODEC ; © Meta-Éditions ; © Éditions de l'Abbaye de Sylvanès. © AVM / Théopolis. Les droits des hymnes sont gérés par le SECLI (réf. 203068).

121

n o t e s ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... Ce livret a été réalisé par Magnificat et imprimé par l’imprimerie Chirat.

Il ne peut être vendu.


n o t e s

n o t e s

........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ...........................................................................................

........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ...........................................................................................


n o t e s

n o t e s

........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ...........................................................................................

........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ...........................................................................................


126 ◆


Le programme en un clin d’œil En Rouge : les activités internationales, en Noir : les activités du diocèse aux Armées françaises

Vendredi 16 mai 2014 8 h 30 à 09 h 00 9 h 30 à 10 h 15 9 h 30 à 10 h 15 9 h 30 à 10 h 15 9 h 30 à 10 h 15

10 h 30 à 11 h 30 11 h 45 12 h 30 à 14 h 30 14 h 00 à 15 h 30 14 h 00 à 15 h 30 14 h 00 à 15 h 30 15 h 00 17 h 00 à 18 h 00 21 h 00 à 22 h 00 22 h 00 à 22 h 30

Ouverture internationale (camp militaire) 71 Accueil Armée de l’Air (basilique supérieure) 71 Accueil Marine Nationale (chapelle Mater Dolorosa) 71 Accueil Armée de Terre, SSA, HNDA (église Sainte-Bernadette, côté grotte) 71 Accueil Gendarmerie (église Sainte-Bernadette, côté carmel) 71 Messe nationale française et sacrement des malades (église Sainte-Bernadette)  72 Photo pèlerins français (esplanade du Rosaire) Pique-nique des futurs baptisés (cinéma de la forêt)  76 Conférence/témoignage HNDA (cité Saint-Pierre/Padre Pio)  77 Chemin de croix (colline et prairie)  78 Conférence sur la Grande Guerre (chapelle Notre-Dame)  86 Chemin de croix de l’initiation chrétienne (colline)  86 Veillée eucharistique et bénédiction des malades (basilique Saint-Pie-X)  87 Accueil international (basilique Saint-Pie-X)  88 Veillée à la grotte (grotte)  89

Samedi 17 mai 2014 10 h 00 à 12 h 00 14 h 00 à 14 h 45 14 h 00 à 15 h 30 14 h 00 à 15 h 30 14 h 30 à 15 h 30 15 h 30 à 16 h 30 16 h 30 à 17 h 15 17 h 30 à 19 h 00 21 h 00 à 23 h 00 23 h 00

Messe de l’initiation chrétienne

91 Rencontre évêque/jeunes (cité Saint-Pierre / Padre Pio) 97 Descente de Bartrès (Bartrès) 98 Animations en ville par les musiques militaires  101 Cross ludique HNDA (prairie)  101 Célébration pénitentielle (église Sainte-Bernadette)  102 Cérémonie au monument aux morts (place Peyramale) 105 Rencontre internationale des autorités civiles et militaires et des évêques (hémicycle Sainte-Bernadette) 106 Procession mariale (départ de la prairie)  106 Adoration du Saint-Sacrement (église Sainte-Bernadette)  109 (église Sainte-Bernadette) 

Dimanche 18 mai 2014 10 h 00 à 11 h 45 15 h 00 à 16 h 00 20 h 30 21 h 00 à 22 h 00

Messe internationale (basilique Saint-Pie-X)  Cérémonie de l’au revoir (basilique Saint-Pie-X)  Concert de la délégation allemande

111 119

(église Sainte-Bernadette)

119

(basilique Saint-Pie-X)

119

Concert de la délégation italienne


56e PMI LOURDES 2014 : Livret du pèlerin