Issuu on Google+

Eau Vive DÉC. 2010 | N°49 AGIR ENSEMBLE

LA LETTRE D’INFORMATION

PAGE 2

Actualités

« Aide au développement, Jean Rostand toujours partant » Ensemble pour les écoliers ouagalais ZOOM

PAGE 3

« Les Maîtres de l’eau » Une BD pour apprendre DOSSIER

PAGE 4

Burkina Faso Donner les meilleurs chances de réussite aux enfants ENTRETIEN

PAGE 5

Thierno Kane, directeur d’école ÉCHOS DU MONDE

PAGE 6

ONU Bilan mitigé sur le sommet de New York Le Forum Social Mondial 2011 à Dakar du 6 au 11 février S’ENGAGER

PAGE 7

Kascad

É D I T O R I A L

De jeunes étudiants engagés APPEL AUX DONS

PAGE 8

Niger : pas de puits... pas d’école pour les filles Eau Vive Actualités, publication semestrielle à 5 000 ex. éditée par Eau Vive , 27 rue Léon Loiseau 93102 Montreuil Cedex tél. : 33 (0)1 41 58 50 50 fax : 33 (0)1 41 58 50 58 Email : eauvive@eau-vive.org Site : www.eau-vive.org. Directrice de la publication Danielle Touré-Roberget Rédactrice en chef Sophie Bouan Comité de rédaction Virginie Bineau, Laurent Chabert d’Hières, Sarah Mackenzie, Kristel Malègue, Henintsoa Rakotomalala, Bernard Simpère, Sophie Tolachides Secrétariat de rédaction, graphisme Atelier Chévara etc. Photographies Eau Vive Impression Édips (papier recyclé / encres végétales).

ISSN 1622-0846. Eau Vive bénéficie d’un partenariat privilégié avec le Groupe Développement et la SNCF.

« L’eau, c’est l’affaire de tous », dit-on en oubliant souvent de mentionner les premiers acteurs concernés : les enfants. Le combat pour l’eau et l’assainissement pour tous, engagé par notre génération, deviendra, devient déjà le leur. Enfants autour des puits et pompes manuelles en Afrique, dont la vie quotidienne est rythmée par l’eau, enfants de nos collèges qui apprennent les enjeux de l’eau

à la maison, dans la vie, toutes et tous, filles et garçons, recevront ce trésor vital en héritage et devront le transmettre. Enfants de partout sur la planète, générations futures, à qui la vérité doit être dite : il y aura de l’eau pour tout le monde et pour chacun, mais il faudra respecter, économiser, partager cette eau bien plus qu’aujourd’hui. Il y aura de l’eau pour tous, si les Hommes le veulent.

À tous les enfants, ici ou là-bas, dans leur famille, dans leur vie professionnelle à venir, de traduire cela en action concrète. Notre devoir est de les mettre sur ce chemin. Ils seront, faisons ce pari, bien plus citoyens de l’eau que nous ne le sommes. Et peut-être seront-ils de meilleurs citoyens tout court, plus sobres, partageurs, solidaires. Laurent Chabert d’Hières Directeur général d’Eau Vive


EN BREF

AGIR ENSEMBLE L Y C É E N S

Eau Vive entre Nice et Cannes !

En septembre, une équipe bénévole a été créée en région PACA. Elle mobilise tous ceux, élus et grand public, qui souhaitent soutenir Eau Vive et les projets menés en Afrique. Vous avez du temps, des contacts, des idées… ? Rejoignez-les ! Contact: Michel Roux michel.roux@sia-web.com

3 années de partenariat fructueux

La Fondation Stavros Niarchos soutient notre programme de «bonne gouvernance» pour l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement, dans la région de Mopti au Mali. Ce programme, qui se termine le 31 décembre prochain, a pour l’instant permis d’apporter l’eau à 25 130 villageois et des forages sont encore en chantier.

Ensemble pour faire plus La Communauté Urbaine de Bordeaux (CUB), la Lyonnaise des eaux et l’Agence de l’Eau Adour-Garonne se sont associées pour que les habitants de 5 villages maliens accèdent à l’eau potable. Grâce à leur engagement, et celui d’autres partenaires tel que Demeter Partners, les activités de formation des villageois et d’éducation sanitaire ont pu être menées. La construction de 5 forages aménagés est en cours et, très bientôt, l’eau jaillira dans ces villages. 2

A C H A T S

S O L I D A I R E S

“ Aide au développement, Bientôt Noël ! Jean Rostand toujours partant ! ”

Le 22 octobre, c’est le slogan choisi par les lycéens de Jean Rostand pour présenter le projet COMENIUS –Europeen Solidarity in Action (EUSOLA) lors de la venue à Angoulême d’Élisabeth Morin-Chartier, députée au Parlement européen. Ce projet , avec onze pays partenaires, engage les étudiants à soutenir une ONG. Pour mieux définir l’objectif de leur mobilisation, en février 2010, douze élèves de Jean Rostand découvraient le travail d’Eau Vive au Burkina

Faso. Cette expérience les a conduits à s’engager pendant deux ans en faveur des femmes et des jeunes Burkinabès. Cet appui durable est basé sur des valeurs qu’ils ont découvertes lors de la présentation de Kristel Malègue en octobre dernier, à savoir : aider mais ne pas assister, laisser les besoins s’exprimer, ne pas faire à la place des gens, pour un développement choisi. Des valeurs fondamentales qu’ils ont l’intention de partager avec leurs homologues européens. Pour financer leur projet, ils préparent une tombola de Noël, une soirée «Contes autour du Monde» et vont solliciter les élèves du lycée voisin pour une soirée théâtre. Cette action collective permet de poursuivre et d’accentuer leur engagement aux côtés d’Eau Vive, qui dure depuis 10 ans. •

Calendrier 2011 Les rendez-vous de la solidarité internationale. 10,00 € 21 x 29,7 cm, reliure spirale

Cartes de vœux   Bonne année en peulh, wolof, bambara…. 6 € le lot de 4 cartes différentes (10 x 21 cm)

BD « Les maîtres de l’eau » (Public 12/16 ans) Prendre conscience des inégalités quand il s’agit de l’eau sur notre planète. 7 € la BD (15 x 21 cm), reliure brochée cousue

É T U D I A N T S

Ensemble pour les écoliers ouagalais

L’an passé, les bénévoles Eau Vive du Burkina-Faso apportaient leur soutien aux parents d’élèves du quartier de Wemtenga à Ouagadougou suite aux inondations qui avaient dévasté le pays. Dans une démarche d’urgence, chaque écolier a reçu un kit scolaire pour, malgré tout, poursuivre ses apprentissages. Cette année, dans le prolongement de cet engagement durant la première semaine de septembre, le groupe associatif Eau Vive Burkina Faso et une délégation

de cinq jeunes de l’association étudiante Burkin’H2O de Nancy se sont retrouvés à Ouagadougou et ont participé activement à la réfection des classes de CM2 de quatre écoles de Wemtenga. Le 8 septembre, à l’occasion de la réception des travaux, sous le patronage du maire de Bogodogo, Monsieur Kaboré, enseignant à l’école C soulignait: «…quelle grande différence. Avant il y avait des trous, on trébuchait et parfois on se faisait très mal… on n’avait qu’un petit tableau. Là, avec deux grands tableaux par classe, les maîtres sont à l’aise et les salles sont plus lumineuses et propres. Les enfants sont en bonne position pour bien se concentrer. En somme, c’est un cadre plus propice au travail». •

BD et Cd-rom « Vivo raconte Bintou et Valentin » (Public : 8/12 ans) L’eau, une ressource rare, moteur de développement mais aussi cause de conflits. 10 € la BD et le DVD (+ 5 € frais d’envoi)

CD «Les Enfantastiques Vive l’eau vive» 16 chansons sur l’eau écrites et chantées par des enfants. Extrait: www.eau-vive.org

15 € l’album (frais d’envoi offerts)

Pour commander, tél. : 01 41 58 50 50 ou www.eau-vive.org, boutique solidaire


ZOOM Les Maîtres de l’eau

Mobilisation

Une BD pour apprendre sans le faire exprès

des jeunes !

Cette BD, destinée aux adolescents et aux enseignants, met en scène un anti-héros qui prend plaisir à maltraiter la planète. Elle se veut loin des techniques classiques d’enseignement.

Fabrice Holbé

Les « Maîtres de l’Eau » ont pour vocation de faire prendre conscience aux jeunes lecteurs, en quelques répliques percutantes, de la rareté et des inégalités quand il s’agit de l’eau sur notre planète. Loin de l’aspect moralisateur des outils de communication utilisés très souvent dans le milieu associatif, cette BD a un réel but pédagogique. Chaque histoire aborde un thème sur l’eau et se termine par une double page plus « technique ». Avant de créer ce document, et pour déterminer au mieux 3

Q U E S T I O N S

les attentes et contraintes des enseignants et des adolescents, Eau Vive a mis un questionnaire en ligne sur différents sites dédiés au corps professoral. De nombreuses rencontres avec des élèves et des professeurs ont également été organisées dans les établissements scolaires, de la 6e à la seconde. À l’issue de cette étude, Eau Vive avait le fond pour créer cette BD, mais pas les fonds ! C’est dans un petit restaurant de Montreuil, à l’issue d’une conversation entre Pascal Henry, salarié d’Ubisoft et Sophie Bouan, chargée de communication chez Eau Vive que l’idée est venue. Sans effort, Pascal a entraîné dans l’aventure Fabrice Holbé, infographiste au studio de Paris d’Ubisoft. En effet, Fabrice avait une forte envie d’employer son temps à faire

du graphisme plutôt que de se battre contre des outils monolithiques. Ce duo s’est consolidé avec l’arrivée de Stéphanie Chevillon, responsable communication d’Ubisoft France, pour qui ce projet était un moyen d’impliquer autrement les salariés. Cette fine équipe, grâce à son talent, sa ténacité et sa volonté, a permis d’éditer Les Maîtres de l’eau. En mettant à disposition d’Eau Vive leur dessinateur et en prenant en charge le financement de l’édition de cette bande dessinée, Ubisoft a fait des Maîtres de l’eau un véritable produit créatif et solidaire. La vente de cet ouvrage va permettre qu’un plus grand nombre d’hommes, de femmes et d’enfants, en Afrique, aient un accès durable à l’eau et à l’assainissement. •

À …

Pascal Henri, programmeur de jeu chez Ubisoft

Pourquoi avez-vous monté ce projet avec Eau Vive ? Mon premier métier était ingénieur d’études dans l’environnement. Je suis resté sensible aux sujets touchant aux équilibres de notre biosphère. L’idée de produire un objet de sensibilisation dans ce sens était très motivante.

Comment avez-vous mobilisé Ubisoft ? Convaincre les équipes n’a pas été difficile, il existe chez Ubisoft une structure et un budget annuel pour ce type de partenariat. Le plus long a été de définir un projet impliquant des salariés et de se placer dans le bon créneau pour avoir le budget nécessaire. Fabrice, le dessinateur a été tout de suite attiré par le projet. Il nous a fallu presque 3 ans pour signer la convention avec Ubisoft. Et, une fois

le partenariat mis en place, Fabrice et Sophie ont travaillé deux mois à fond pour créer cette BD. Que vous a apporté cette expérience ? Un sens supplémentaire à mon travail. Mon rôle a été d’initier le projet dans la société, de trouver les intervenants, les mettre en relation et de suivre l’avancée du projet. C’était très intéressant et je recommence quand vous voulez ! Plus sérieusement, nous réfléchissons à une suite. •

Les « Maîtres de l’eau » entrent dans les collèges et lycées Au XXIe siècle, 300 millions d’Africains n’ont toujours pas accès à l’eau ! Tu peux agir aussi pour changer cette situation insupportable. Avec la BD « Les Maîtres de l’eau » tu auras une connaissance plus précise sur l’eau et ses enjeux dans le monde. Le 22 mars 2011, à l’occasion de la journée internationale de l’eau, tu peux, avec tes amis et tes professeurs, créer un évènement dans ton établissement scolaire (une exposition, un reportage dans le journal de votre établissement,…) L’équipe d’Eau Vive peut vous fournir des informations et de la documentation. En te mobilisant avec des adultes et tes amis, tu peux collecter des fonds pour qu’un point d’eau soit réalisé dans un village d’Afrique. Jette-toi à l’eau !

www.eau-vive.org eauvive@eau-vive.org 3


TÉMOIGNAGES

DOSSIER

Burkina Faso

Donner les meilleures cha de réussite aux enfants Salimata Congo, et son fils Yannick « J’ai reçu des savons pour créer un petit commerce. Mon fils va à l’école. Il a des amis, il joue au foot. L’école l’a aidé à s’ouvrir l’esprit. Ce ne sont pas seulement les cours, c’est aussi le fait d’être avec d’autres enfants. » Yannick: « J’aime bien écrire. Je lis mon livre de CP1. Mon jeu préféré c’est les billes. »

Brigitte Kantiono et sa fille Rachida « J’ai reçu des mèches et à présent, je suis coiffeuse. Maintenant que Rachida va à l’école, elle arrive à s’amuser, à lire et à écrire et elle aime ça . Elle prend son ardoise toute seule pour faire ses devoirs, et le weekend elle réclame l’école ! » Rachida: « Mon activité préférée c’est écrire. En ce moment j’écris “i” et “u” ! A l’école j’ai beaucoup d’amis, mes meilleurs amis c’est Angeline et Arnaud. »

Denise Benego et sa fille Rachel « J’ai reçu des nouilles, de la farine et des haricots et j’ai ouvert mon petit commerce. A l’école, ma fille a appris à être propre et elle est beaucoup plus éveillée. Avant elle était assise toute la journée à la maison, sans bouger. Maintenant elle est toute fière de faire ses devoirs. C’est un grand soulagement pour moi. » Rachel: « Mon activité préférée c’est la cuisine. Je lave les assiettes et je prépare le riz. J’aime m’amuser avec les enfants à l’école. » 4

Les enfants tiennent le futur entre leurs mains. Aujourd’hui, c’est à nous de veiller à leur donner les meilleures chances de réussite pour bâtir un monde meilleur. Une bonne nutrition et une bonne éducation sont des droits fondamentaux qu’Eau Vive respecte dans ses programmes.

n a tous le droit de recevoir une bonne éducation ! Le 1er septembre 2009, des mères d’enfants handicapés ont vu leur petit commerce ou leur lieu de travail détruits par les inondations terribles qui frappaient le Burkina Faso. Dans le cadre de son action « Urgence Ouaga », Eau Vive a appuyé ces mères en collaboration avec l’école primaire intégrée gérée

O

par l’APEE (l’Association des Parents et amis des Enfants Encéphalopathes). Juste un petit coup de pouce et ces femmes se sont relevées et peuvent subvenir à nouveau aux besoins de leur famille. Pour elles, il est important d’assurer la scolarisation de leur enfant malgré son handicap. Pouvoir aller à l’école change la vie pour ces enfants aussi. Ils bénéficient d’un meilleur cadre de vie et acquièrent une certaine autonomie. •

école, un atout majeur pour réussir ! À Mansila et Tankougoudounadié, seulement 20 % des enfants sont scolarisés et le pourcentage de filles est insignifiant. Cette situation est due au manque d’infrastructures scolaires mais surtout aux pratiques culturelles : les garçons

doivent garder le bétail et les filles s’acquitter des tâches ménagères… En octobre 2008, date des inscriptions scolaires, Eau Vive mène une grande campagne pour encourager la scolarisation dans cette province du Yagha. Dans une dizaine de villages, une caravane de théâtre-forum a présenté

L’

une pièce révélatrice sur les conséquences d’une non scolarisation. Daouda Baguignan, responsable des projets et programmes d’Eau Vive Burkina Faso raconte : « c’est l’histoire d’un père qui n’a pas voulu envoyer sa fille à l’école. Un autre villageois lui reproche son attitude et se vante de sa propre fille qui est allée à l’école. Évidemment le sort des deux filles est très différent, celle qui n’est pas allée à l’école a déjà trois enfants et sa vie est difficile ! » À la fin de chaque représentation, Monsieur Diallo, directeur provincial de l’enseignement, a animé des débats. Cette année là, le nombre d’enfants inscrits a doublé et celui des filles a triplé ! Deux ans plus tard, M. Diallo nous confirme que les effets continuent à se faire sentir : « à l’école de Kollakoye, on sentait un désintérêt de la population, l’école était presque vide. Depuis deux ans ses effectifs continuent d’augmenter. Les parents voient les avantages de scolariser leurs enfants. Oui, un enfant qui apprend à lire, aide ses parents à déchiffrer une correspondance, il peut aussi les aider à lire leur carte d’électeur… ». Grâce à cette campagne, les taux de scolarisation dans la province du Yagha sont les meilleurs de la région. De meilleures perspectives d’avenir s’offrent aujourd’hui à ces enfants. •


ENTRETIEN INTERVIEW

Thierno Kane Directeur de l’école de Medina Diaha Wouly au Sénégal

nces eiller à la bonne croissance et au développement des enfants Dans la région du Sahel au Burkina Faso, les périodes de « soudure » provoquent la réduction des repas, le recours à l’aide alimentaire et la migration.Près de 50% des enfants de moins de 4 ans accusent un retard de croissance. Et 20% des nouveauxnés présentent une insuffisance pondérale causée par la sous-alimentation des mères. Depuis 2008 Eau Vive, dans son programme de nutrition et de sécurité alimentaire, aide les villages à développer des stratégies communautaires de prévention de la malnutrition. 208 animatrices ont été formées et mènent aujourd’hui des campagnes d’information où l’accent est mis sur les apports nutritionnels des aliments et leur rôle dans l’organisme des enfants. Elles font des démonstrations de préparation de bouillies auprès des femmes et particulièrement des mères allaitantes ou futures mamans. Jocelyne, animatrice en nutrition,

V

témoigne: «les femmes nous écoutent beaucoup et font ce que nous leur disons. Elles disent souffrir moins des maladies de leurs enfants. Les enfants aussi acceptent bien les bouillies proposées.» Ces animatrices suivent la croissance des enfants de moins de 5 ans et relèvent régulièrement leur poids, leur taille et leur périmètre brachial. Ces données leur permettent d’informer la mère sur l’état de santé de son enfant. En cas de malnutrition sévère, les enfants sont signalés au centre de santé publique pour une prise en charge appropriée. Depuis le début du programme, 3 340 enfants ont été signalés et suivis. Alassane, agent de santé, témoigne: «Depuis que des animatrices vont dans les villages, nous recevons plus d’enfants malnutris. Avant, ils restaient au village parce qu’il n’y avait personne pour les dépister et encourager les parents à les amener au centre de santé pour les soigner.» À ce jour, ces animatrices ont aidé près de 9 000 enfants à mieux démarrer dans ces 5 premières années de la vie, si décisives. •

À quels problèmes deviez-vous faire face avant l’arrivée des latrines ? C’est simple, les élèves perdaient facilement 20 minutes de cours parce qu’ils devaient repartir chez eux pour faire leurs besoins. Certains restaient dans les alentours de l’école, ce qui créait des problèmes d’hygiène. Il n’y avait pas de pratiques sanitaires. Par exemple, certains élèves s’écartaient d’environ 30-40 mètres de l’école pour déféquer sans pour autant emmener de l’eau. À leur retour, ils mangeaient directement sans s’être lavé les mains. L’absentéisme était important aussi. Quand le maître interrogeait les élèves sur les raisons de l’absence d’un de leurs camarades, les réponses

étaient toujours… « Monsieur, il a la diarrhée » …ou… « Elle a des maux de ventre ». On a constaté que 90 % des absences étaient dues au péril fécal. Comment les enfants ont réagi aux latrines? Les élèves ont vite mesuré l’importance de cette innovation. Ils se sont bien impliqués, y compris au niveau de l’entretien. Le maître n’avait qu’à les encadrer, à canaliser leur volonté en créant des groupes de balayage par exemple. Les groupes se relaient pour maintenir la propreté au niveau des toilettes. Les élèves disent qu’il faut prendre ce joyau en main pour que, chaque fois qu’ils viennent à l’école, ils trouvent cet endroit propre !

Quels sont les bénéfices que vous notez depuis l’arrivée des latrines et la sensibilisation à l’hygiène au niveau de l’école ? On ne perd plus de temps pendant les cours. Les élèves sont toujours propres et les résultats scolaires sont encourageants… la moyenne a augmenté de 10 %! Depuis l’arrivée des toilettes, des lavemains, du savon, et grâce à la sensibilisation à l’hygiène, le comportement des écoliers a radicalement changé. À la sortie des latrines ils se lavent les mains automatiquement. Les bons réflexes s’installent. On peut dire aussi que grâce à tout cela, les maladies diarrhéiques ont considérablement diminué. En plus, on a vu un prolongement de l’impact au niveau du village. Les enfants sensibilisent leurs parents. Donc la population aussi change de comportement. Les gens se lavent les mains, il n’y a plus d’eau stagnante et, quand ils ont des toilettes chez eux, ils nettoient. • 5


ÉCHOS DU MONDE O R G A N I S A T I O N

D E S

N A T I O N S

U N I E S

Bilan mitigé sur le sommet de New-York de septembre EN BREF

À lire, à écouter, à voir…

En mai 2011, c’est à Paris que «L’Afrique dans tous les Sens» vous mènera en voyage! Safoul Productions, spécialiste en musique africaine et de l’Océan Indien, présente en avant-première la seconde édition de « L’Afrique dans tous les Sens ». Ce festival dédié à la création africaine contemporaine sous toutes ses formes (musique, danse, arts visuels, ateliers de pratiques artistiques, contes, etc.), est une initiation à l’Afrique qui sollicite et met en éveil tous les sens. À vos agendas ! du mardi 10 au dimanche 15 mai à la Bellevilloise (Paris, 20e) Apéros-concerts en début de soirée suivis de concerts endiablés jusqu’au bout de la nuit… du lundi 16 au samedi 28 mai au Musée du Montparnasse (Paris, 15e) «DiasParis», exposition collective, réalisée par des plasticiens africains résidant à Paris.

À cinq ans de l’échéance des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), le sommet de l’ONU qui se tenait du 20 au 22 septembre 2010 à New-York, représentait pour les ONG une étape cruciale. Nous attendions tous un véritable plan de relance des engagements pris il y a 10 ans par la communauté internationale sur la réduction des inégalités de notre monde, mais ce ne fut pas le cas. Oui, des engagements concrets ont été pris. La communauté internationale a promis 40 milliards de dollars pour la mise en œuvre de la stratégie globale pour la santé maternelle et infantile. La France s’est engagée en faveur d’une taxe sur les transactions financières. Mais nous constatons que le document, adopté à l’unanimité par les membres de l’ONU, est plus une succession d’analyses, de recommandations, ou de réaffirmations d’engagements, notamment pour l’eau et l’assainissement (voir ci-contre). Aucun plan d’action, aucun moyen concret de mise en

Plus d’infos : www.safoul-productions.com

6

Eau et assainissement : Extrait des Recommandations «Continuer d’améliorer l’accès durable à l’eau potable et aux services d’assainissement de base... priorité aux stratégies intégrées qui prévoient la remise en état, la modernisation et l’entretien des infrastructures, y compris les réseaux d’adduction d’eau et d’assainissement. Promouvoir la prise en compte de la gestion intégrée des ressources en eau dans la planification nationale et envisager des moyens novateurs d’améliorer le suivi et le contrôle de la qualité de l’eau»

développement …) Le défi est maintenant de traduire ce document par un plan d’action immédiat et opérationnel, impliquant l’ensemble des pays membres de l’ONU, adossé à une réflexion plus profonde, pour qu’un cadre d’action cohérent et efficace se prépare et se mette en œuvre au-delà de l’échéance de 2015. • Document adopté le 22/09/2010: http://www.un.org/french/documents/ view_doc.asp?symbol=A/65/L.1

«Redoubler d’efforts pour remédier aux problèmes d’assainissement en intensifiant les actions menées sur le terrain grâce à une ferme volonté politique et une participation accrue de la communauté, conformément aux stratégies nationales de développement. Promouvoir la mobilisation et la fourniture des ressources financières et technologiques voulues aux pays en développement... un savoir-faire technique et le renforcement des capacités afin d’améliorer l’accès aux services d’assainissement de base, surtout pour les pauvres, en tenant compte à cet égard de l’Initiative mondiale... d’ici à 2015»

R E N D E Z - V O U S

Le Forum Social Mondial 2011 à Dakar du 6 au 11 février

du jeudi 19 au dimanche 29 mai au Musée du Quai Branly (Paris, 7e) conférence, marché, défilé de mode, ateliers et concerts variés «L’Afrique dans tous les Sens» franchit le périphérique et vous donne rendez-vous à Montreuil (Théâtre Berthelot et Théâtre des Roches), à Aulnay-sous-Bois (Le Cap) et à Corbeil-Essonnes (Théâtre de Corbeil-Essonnes).

œuvre ou calendrier, n’est prévu. De nombreuses ONG déplorent également un manque d’attention aux causes systémiques de la pauvreté. Alors que le document met l’accent sur la nécessité de l’appropriation nationale et de la responsabilité première des pays en développement pour atteindre les OMD, on déplore une absence cruelle de la reconnaissance du rôle joué par les politiques internationales et les pays développés (commerce, agriculture, finances,

Bien plus qu’une manifestation annuelle, le FSM offre un moment de débat démocratique où se formulent des propositions concrètes d’alternatives pour un développement juste, solidaire et durable. C’est un espace unique de convergences des analyses et

des propositions portées par la société civile internationale. Nombre de propositions qui ont émergé de ce forum sont aujourd’hui reconnues comme des alternatives réalistes. C’est au FSM que sont nées la taxe sur les transactions financières, la lutte contre les paradis fiscaux et judiciaires ou encore les politiques agricoles permettant le soutien aux agricultures paysannes et familiales. Représentants de mouvements sociaux, paysans, universitaires, d’ONG, de syndicats,… au total,

plus de 50 000 acteurs sont attendus pour ce prochain rendez-vous. Une grande importance sera accordée aux relations Sud-Sud et à la place des mouvements de la société civile issus de ces pays au sein du mouvement altermondialiste, dans un contexte mondial marqué par la multiplicité des crises (financière, alimentaire, énergétique). Les issues possibles à ces crises seront au cœur des débats. • FSM 2011 : http://fsm2011.org/fr/fsm-2011


S’ENGAGER

Kascad De jeunes étudiants engagés Il y a 14 ans, deux jeunes étudiants en médecine, sensibles aux difficultés rencontrées par les habitants de Kadji au Sénégal, créent l’association “ Kascad ” à la faculté de Caen. PAROLES

Eau vive m’a ouvert les yeux sur la différence entre assistanat et aide. Marion

J’ai voulu m’engager avec Eau Vive car j’étais certaine que mes actions auraient une finalité. Camille

Les gens sont surpris de nous voir collaborer avec une ONG. Mais quand on leur explique les raisons de ce choix, ils ont encore plus envie de participer car ils sentent que nos projets sont concrets et durables. Hélène

« Depuis, notre association d’aide au développement a beaucoup évolué. Nos membres se sont demandés s’ils aidaient de la bonne manière. En effet, l’argent récolté pendant l’année était donné de main en main directement au Sénégal. Le résultat fut que les projets réalisés, la case de santé par exemple, n’ont pas été pérennisés car il n’y avait personne pour l’entretien et pas de personnel qualifié. Ce questionnement nous a guidés vers des personnes qui y avaient réfléchi avant et c’est ainsi, que depuis deux ans, nous sommes partenaire d’Eau Vive. Nous avons participé au financement l’an passé d’un projet à Kahène et cette année, nous nous mobilisons pour les habitants de Netteboulou. Nos actions pour le financement sont reconduites chaque année en essayant tous les ans d’évoluer avec les idées des nouveaux membres. Notre

DONNER

Michel Roux, donateur de la région PACA « Seulement 3 % de l’eau qui se trouve sur Terre est de l’eau douce ! Sans eau, pas de vie, rien

mobilisation la plus importante est le lundi matin avec la vente de café. C’est le moment propice pour expliquer ce que nous faisons et pourquoi. Étant dans une faculté, nous avons à cœur de faire participer toutes les promos avec le trombinoscope, le calendrier, les petits concerts et pour les membres de Kascad, la possibilité pour ceux qui

ne pousse… ». Personne ne peut rester insensible aux problèmes liés au manque d’eau et comme vous, j’avais envie de faire quelque chose, mais quoi ? Comment ? Ma rencontre avec Eau Vive a été un véritable « coup de cœur ». J’ai eu le sentiment tout de suite en visitant le site Internet que j’avais trouvé là une équipe avec laquelle partager des valeurs auxquelles je crois depuis tou-

sont vraiment motivés de partir à la découverte d’une autre culture, comme Isaline l’année dernière. La volonté de Kascad est de continuer et de passer le flambeau aux promos futures en leur inculquant ce qu’Eau Vive nous a appris : aider c’est laisser le droit aux hommes de choisir l’avenir de leur pays ». •

jours : « Solidarité, partage, équité et fraternité entre les hommes ». Ce sentiment s’est renforcé lorsque j’ai rencontré une partie d’entre eux lors d’un week-end de travail à Montpellier. Se mobiliser pour que chaque être humain puisse avoir accès à l’eau potable est une cause légitime mais c’est bien l’ « âme » d’Eau Vive qui m’a donné l’envie de participer à cette belle entreprise.

Donner pour Eau Vive c’est être « citoyen du monde », affirmer que les inégalités ne sont pas une fatalité et penser qu’une simple goutte d’eau peut contribuer à changer le monde …

Nous soutenir 7


APPEL AUX DONS

Niger: pas de puits... pas d’école pour les filles

Dans la commune de Kornaka, aujourd’hui encore, les filles du village de Mato-Chipkaou-Allo parcourent de longues distances pour s’acquitter de la corvée d’eau quotidienne au détriment d’une scolarité. Un déploiement d’énergie incroyable pour assurer les besoins minimum en eau de la famille… avec une eau malheureusement insalubre qui met en péril leur santé ! Pour mettre un terme à cette situation intolérable, Eau Vive et les 1 200 habitants de ce village, ont pour projet la réalisation de deux puits pour couvrir les besoins en eau potable de chacun.

administratives et coutumières locales. La gestion des installations hydrauliques sera confiée à des comités choisis de façon concertée sous la conduite du Conseil communal. Ces structures bénéficieront de formations centrées sur la gestion des ouvrages hydrauliques. Elles auront en charge l’entretien des puits, la gestion du service de l’eau (tarification, recouvrement des coûts d’exploitation) et l’application des règles d’hygiène et de propreté à respecter aux abords des puits. Les villageois ont déjà rassemblé leur contribution financière. Ils se sont également engagés à participer, en tant que main d’œuvre non spécialisée, durant toute la période des travaux. Cette participation témoigne du sentiment d’appropriation de ce projet par les futurs utilisateurs. Malheureusement, faute de complément financier, aucun de ces deux puits n’est en cours de construction. Rejoignez-nous ! Ensemble, l’accès à l’eau potable pour les 1 200 habitants de Mato-Chipkaou-Allo devient possible. Avec votre soutien financier, nous pouvons libérer les filles de leur corvée d’eau et leur permettre de rejoindre les bancs de l’école ! Faites un don ! •

Dans ce sens, Eau Vive a appuyé la commune de Kornaka dans toutes ses démarches préparatoires à la construction de ces installations. Un appel d’offres a été effectué pour confier aux meilleurs partenaires techniques la réalisation des travaux. Un bureau indépendant et spécialisé doit également assurer le contrôle des constructions afin de garantir la qualité et la conformité des ouvrages et des équipements aux normes nationales. Une fois les installations en place, Eau Vive, assurera son rôle d’appui conseil pour l’encadrement des populations en collaboration avec les autorités communales,

Oui, je soutiens l’action d’Eau Vive 20 20 ¤

50 ¤

adhérent collectif :

100 ¤

40 ¤

60 ¤

autre

¤

20 ¤

30 ¤

autre

¤

(Je règle par chèque bancaire ou postal à l’ordre d’Eau Vive)

Le prélèvement se fera chaque :

n Défiscalisreçatuio fiscal par retour

Je recevrai un régulier, je fais un don de courrier. Si adressé global me sera mon reçu fiscal en janvier 2011. e sont Viv Eau à don 66 % de votre s la limite vos impôts dan déductibles de ble. osa imp re revenu de 20 % de vot Quand vous DONNEZ

10 € 20 € 30 €

Votre DÉPENSE RÉELLE est de

3,40 € 6,80 € 10,20 €

10 ¤ mois

Eau Potable pour

1 200 habitants du village de Mato-Chipkaou-Allo (commune rurale de Kornaka) Construction 2 puits modernes Aménagement de surface Structuration et organisation Mise en place de 2 comités de gestion Formation Gestion des ouvrages hydrauliques Entretien des puits, Gestion du service de l’eau (tarification, recouvrement des coûts d’exploitation) Règles d’hygiène et propreté

Eva 49

AUTORISATION DE PRÉLÈVEMENT

Je deviens adhérent individuel :

Je choisis le don durable :

Projet

À retourner à Eau Vive, 27 rue Léon Loiseau 93102 Montreuil Cedex

et l’accès à l’eau pour tous ! Je vous adresse un don de :

trimestre MME

MLLE

semestre M. NOM / PRÉNOM

À complèter et retourner accompagné d’un relevé d’identité bancaire ou postal. Eau Vive s’occupera des formalités avec votre banque. Le premier prélèvement interviendra, le 5 du mois suivant la réception de ce formulaire.

Coordonnées de ma banque Nom Adresse  Compte à débiter Code établissement code guichet N° compte Clé RIB Association bénéficiaire : Eau Vive, N° national d’émetteur : 517931

ASSOCIATION, COLLECTIF, ENTREPRISE

ADRESSE N °, BÂTIMEN T, RUE

Je soussigné(e) :

CODE POSTA L

VILLE

Adresse Autorise l’établissement teneur de mon compte à effectuer sur ce dernier, si la situation le permet, les prélèvements correspondant à mon “soutien régulier” à Eau Vive. Je pourrai suspendre l’exécution de ce prélèvement par simple demande à Eau Vive.

TÉLÉPHONE

EMAIL

CNIL. Conformément à la loi n° 7817 du 6/01/1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification pour toute information vous concernant, figurant sur notre fichier, il suffit de nous écrire. Les informations qui vous concernent sont destinées à Eau Vive.

Fait à

M

Mme

Le

Mlle

Nom Prénom

Signature obligatoire


Bulletin d'actualités d'Eau Vive N° 49