Page 1

Hors-série Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Juin 2017

w w w.eauafrique.com

L’eau de la Volta doit produire de la richesse à travers ses aménagements. Robert Yaovi DESSOUASSI Directeur Exécutif de l'ABV

autorité du bassin de la volta

une nouvelle ère Volta Basin Authority

Volta Basin Strategic Action Program Implementation Project (VSIP)


ce

e a nc m r o perf forag : de la

éf r a àl

en r é

société des forages du golfe de guinée La Société des Forages du Golfe de Guinée est présente en Afrique de l’Ouest (Bénin, Togo) et en Afrique Centrale (GABOn). Bénin : Carré 8, Guinkomè 01 BP 1239/RP Cotonou Tél.: +(229) 21.31.41.30 Fax : +(229) 21.31.05.59 E-mail : foragsa@yahoo.fr


Sommaire

Hors-série • Juin 2017

08

passation de charges à l’ABV

L'au revoir des Directeurs Exécutifs sortants

09

passation de charges à l’ABV

Robert Yaovi DESSOUASSI aux commandes de la Direction Exécutive

Avenue du Canada - 01 BP 5407 Cotonou (Bénin) Bénin : (229) 95 95 34 30 (229) 66 08 08 88 Site web : www.eauafrique.com e-mail : eauafrique@yahoo.fr

13

passation de charges à l’ABV

Pour le Ministre Niouga Ambroise OUEDRAOGO, ceux qui partent seront toujours disponibles

Directeur des Publications Godefroy Chabi godefroy.chabi@gmail.com Skype : godefroy.chabi Canada : (+1) 613 324 29 29 Rédacteur en Chef Alice HOUNDECODJI Photos EAU AFRIQUE Régie Publicitaire IRIS Sarl

26

présentation de l’ABV

S’unir pour l’eau


ALL’EAU

passation de charges à l’ABV


6

ALL’EAU

‘‘

Je vous exhorte à exercer vos fonctions en toute responsabilité, en toute confiance et en toute détermination pour le bien-être des populations du Bassin de la Volta.’’

Le Président du Conseil des Ministres de l'ABV remettant les décisions de nomination aux nouveaux promus

passation de charges à l’ABV

Le Ministre Dona Jean-Claude Houssou installe les nouveaux Directeurs Exécutifs Une nouvelle ère s’ouvre à l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV). Dans la journée du vendredi 30 juin 2017, s’est tenue au siège de l’organisme sous-régional à Ouagadougou au Burkina Faso, la cérémonie officielle de passation de charges entre les Directeurs Exécutifs sortants et entrants. Ladite cérémonie a été présidée par le Ministre béninois de l’Energie, de l’Eau et des Mines, Dona Jean-Claude HOUSSOU, Président du Conseil des Ministres de l’organisme interétatique chargé de gérer le Bassin de la Volta en présence de son collègue du Burkina Faso, Niouga Ambroise OUEDRAOGO.

Alice HOUNDECODJI

«

Je tiens tout particulièrement à remercier en notre nom à tous, le

Président du Faso, Président de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV), Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE. Si nous nous sommes réunis ici aujourd’hui, c’est grâce à son

leadership, sa volonté, son soutien et sa détermination », a déclaré le Président du Conseil des Ministres de l’Autorité du Bassin de la Volta Dona Jean-Claude HOUSSOU à l’entame de son discours d’installation officielle.

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


ALL’EAU

Le Directeur Exécutif de l’ABV, Robert Yaovi DESSOUASSI et son Adjoint Dibi MILLOGO

Après avoir remercié les Directeurs sortants pour l’œuvre accomplie en 10 ans et félicité les nouveaux promus, le Ministre de l’Eau, de l’Energie et des Mines, Dona Jean-Claude HOUSSOU a exprimé son optimisme quant à la réussite de la nouvelle équipe à la tête de l’ABV. « Je vous exhorte à exercer vos fonctions en toute responsabilité, en toute confiance et en toute détermination pour le bien-être des populations du Bassin de la Volta », a-t-il déclaré en remettant solennellement aux nouveaux Directeurs Exécutifs, les décisions 2e Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Autorité du Bassin de la Volta. Le nouveau Directeur Exécutif de l’ABV, Robert Yaovi DESSOUASSI compte faire de l’Autorité du Bassin de la Volta une institution de référence en matière de développement durable et de

lutte contre la pauvreté. « L’eau du Bassin de la Volta doit produire de la richesse à travers ses aménagements », a-t-il soutenu. Son mandat sera placé sous le signe de l’innovation et du management participatif pour motiver et fédérer l’ensemble de ses collaborateurs vers l’objectif commun.  « Nous connaissons bien les nouveaux Directeurs et nous pensons qu’ils ont l’expérience et la compétence nécessaires pour réussir leur mission », a confié pour sa part le Directeur Exécutif adjoint sortant, Samuel Samuel Yao Atikpo. Le Ministre burkinabé de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise OUEDRAOGO a assuré la nouvelle équipe du soutien de son département et des autorités du Faso, afin d’accompagner efficacement l’institution dans l’atteinte de ses objectifs stratégiques.

Cette cérémonie de passation de charges fait foi aux décisions du 2e Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Autorité du Bassin de la Volta tenu à Monrovia le 04 juin 2017qui a validé le recrutement des nouveaux Directeurs Exécutifs à l’issue d’un processus de recrutement international basé sur un appel à candidature. Le nouveau directeur exécutif et son adjoint ont officiellement pris fonction à la tête de l’Autorité du Bassin de la Volta en présence du personnel et des partenaires techniques et financiers. L’Autorité du Bassin de la Volta a pour mission de promouvoir une concertation permanente et un développement durable pour un partage équitable des bénéfices en vue de la réduction de la pauvreté et d’une meilleure intégration socioéconomique.

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

7


8

ALL’EAU passation de charges à l’ABV

L'au revoir des Directeurs Exécutifs sortants Charles Augustus BINEY et Samuel Samuel Yao Atikpo s’en vont de la tête de la Direction Exécutive de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV). Au cours d’une cérémonie de passation de charges, le vendredi 30 juin 2017, au siège de l’ABV à Ouagadougou, ils ont transmis la commande à Robert Yaovi DESSOUASSI et Dibi MILLOGO. Dans leurs allocutions, les Directeurs Exécutifs sortants ont garanti leur disponibilité à la nouvelle équipe.

C ‘‘ harles Augustus BINEY s’est estimé honoré d’avoir été nommé pour démarrer l’ABV et pour accompagner ses premiers. Il a, dans ce sens, remercié la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’ABV et le Conseil des Ministres pour sa nomination. Quant au Directeur Exécutif Adjoint Samuel Samuel Yao Atikpo, il n’a pas occulté les partenaires dont le soutien n’a pas manqué « surtout au démarrage de cette

Bonaventure AGBON

Nous voulons présenter nos excuses si dans le feu de l’action ou par zèle parfois nous avons blessé certains d’entre vous.’’

institution quand les contributions des Etats n’étaient pas encore au rendez-vous ». Dr Charles Augustus BINEY a également pensé au Centre de Coordination des Ressources en Eau de la Cedeao (Ccre), à l’IUCN, à l’Etat du Burkina, les experts des pays dont il a bien apprécié la collaboration sans laquelle l’œuvre ne serait pas ce qu’elle est devenue. S’agissant des collaborateurs et le personnel de l’ABV,

Le Directeur Exécutif sortant, Charles Augustus BINEY et son Adjoint Samuel Samuel Yao Atikpo

aux remerciements s’ajoutent des excuses. « Nous voulons présenter nos excuses si dans le feu de l’action ou par zèle parfois nous avons blessé certains d’entre vous ». Il s’est dit confiant quant à l’avenir de l’ABV. Les nouveaux Directeurs Exécutifs, peuvent accomplir efficacement la mission selon lui. « Nous les connaissons bien et nous savons qu’ils ont la compétence et l’expérience nécessaires pour continuer l’œuvre », a-til soutenu. L’ABV a dix ans. « C’est comme si elle vient d’achever son enfance. Les dix prochaines années vont être comme l’adolescence de l’institution où elle aura également à connaître des crises et il faudra amener l’institution à sa pleine maturité », a-t-il exhorté en souhaitant pleine réussite aux successeurs. A partir de maintenant nos noms sont liés, leur réussite c’est notre réussite également », a-t-il conclu.

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


ALL’EAU

Poignée de main entre le Président du Conseil des Ministres de l'ABV et Directeur Exécutif entrant

passation de charges à l’ABV

Robert Yaovi DESSOUASSI aux commandes de la direction exécutive Robert Yaovi DESSOUASSI, est le nouveau Directeur Exécutif de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) qui succède à Charles BINEY. La passation de charges s’est tenue le vendredi 30 juin 2017, au siège de ladite Autorité au Burkina-Faso, en présence notamment de Dona Jean-Claude Houssou, Président du Conseil des Ministres de l’ABV et Niouga Ambroise OUEDRAOGO, Ministre burkinabè de l’Eau et de l’Assainissement. Le nouveau Directeur Exécutif a placé son mandat sous le signe de l’innovation. Oscar SEMEVO

«

C’est avec beau-

coup d’émotion que je me

présente devant vous cette soirée du 30 juin 2017, pour prendre la lourde mais exaltante responsabilité, celle de manager la direction exécutive de l’Autorité du Bassin de la Volta ». Ainsi s’est exprimé

le nouveau Directeur Exécutif de l’ABV. Il a non seulement remercié Charles BINEY, son prédécesseur, « pour les résultats éloquents obtenus et les divers chantiers ouverts durant ses années passées

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

9


10

ALL’EAU

à la tête de l’ABV » mais aussi l’a rassuré de son « devoir de capitaliser les acquis déjà obtenus par notre commune institution sous votre règne ». Il croit fort, en effet, que l’ABV a à son actif d’importants acquis qu’il faudra consolider ou renforcer dans la perspective de promouvoir un développement intégré, durable, paisible afin de contribuer à la réduction de la pauvreté de plus de dix-neuf millions d’âmes qui y vivent. Conscient de sa responsabilité, il a évoqué quelques défis qui restent à relever au niveau de l’organisation sous régionale. Il s’agit de : la mobilisation des contributions annuelles des Etats membres au budget de fonctionnement

‘‘

de la direction exécutive afin d’asseoir la crédibilité de l’institution auprès des Partenaires techniques et financiers (Ptf) ; le renforcement et/ou la densification des rapports avec les Etats et puis avec les Ptf ; la mobilisation des financements nécessaires à la mise en œuvre du plan d’action stratégique 2015 - 2024 y compris le plan stratégique quinquennal 2015 - 2019 ; le renforcement et/ou la mise en place des organes de mise en œuvre de la Gire (Gestion intégrée des ressources en eau) dans le bassin de la Volta ; l’adoption de la charte de l’eau en cours d’élaboration par le 3è sommet des Chefs d’Etat et sa ratification par le parle-

...ces défis ne pourront être relevés sans une internalisation réelle des actions et stratégies de l’ABV et un apport conséquent de la part des acteurs de chaque partie prenante.’’ Robert Yaovi DESSOUASSI, Directeur Exécutif entrant

ment de chacun des six Etats membres ; la mise en place d’un mécanisme de financement autonome des activités de l’ABV ; et le renforcement de l’esprit d’équipe au sein de la direction, gage d’une utilisation rationnelle et inclusive des ressources de notre institution. Sûr que ces défis ne pourront être relevés sans une internalisation réelle des actions et stratégies de l’ABV et un apport conséquent de la part des acteurs de chaque partie prenante, le nouveau Directeur Exécutif a imploré le soutien politique personnel des Ministres en charge de l’eau de l’ABV et l’appui politique, technique et financier d’autres acteurs dans la réalisation des futurs chantiers de dynamisation et de positionnement de l’ABV. Il a, par ailleurs, invité le personnel de la direction exécutive aux valeurs de l’impartialité, l’objectivité, l’intégrité, l’esprit d’équipe, l’humilité pour l’atteinte de la mission de l’ABV. Cette mission consiste à promouvoir une concertation permanente et un développement durable de l’eau et des ressources associées du bassin de la Volta pour un partage équitable des bénéfices en vue de la réduction de la pauvreté et d’une meilleure intégration socioéconomique.

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


ALL’EAU

11

passation de charges à l’ABV

Dibi MILLOGO, nouveau Directeur Exécutif Adjoint Dibi MILLOGO est le nouveau Directeur Exécutif Adjoint de l’ABV. Dans son allocution, il a remercié ses prédécesseurs et évoqué son devoir pour la construction et la fortification de l’Autorité du Bassin de la Volta. La passation de charges a lieu le vendredi 30 juin 2017, au siège de ladite Autorité à Ouagadougou, Burkina-Faso. Le Ministre Dona Jean-Claude Houssou, Président du Conseil des Ministres de l’ABV et Niouga Ambroise OUEDRAOGO, Ministre burkinabé de l’Eau et de l’Assainissement, y ont participé. Oscar SEMEVO

‘‘

J’ose croire que vous resterez toujours disponibles à nos sollicitations pour la construction et la fortification de notre maison commune, l’ABV.’’

Dibi MILLOGO, nouveau Directeur Exécutif Adjoint

«

C’est avec beaucoup de joie que nous avons reçu votre lettre de félicitation en date du 14 juin 2017. Ce qui nous a réjouis davantage, c’est la mention manuscrite en bas « Avec tout mon soutien», a déclaré le nouveau Directeur Exécutif Adjoint, Dibi MILLOGO s’adressant au Ministre Dona Jean-Claude Houssou. Le Directeur Exécutif Adjoint entrant a insisté

sur ce dont les Directeurs Exécutifs ont besoin, en tant que bras techniques des Ministres, pour accomplir convenablement leur mission. Il s’agit du soutien des Ministres, de la Conférence des Chefs d’Etat, du Comité des experts, des Parties prenantes au développement, des Partenaires techniques et financiers et de tous les acteurs de l’ABV, a-t-il énuméré. C’est à ce prix que l’Autorité du Bassin de la Volta va se positionner en tant qu’un outil d’intégration et de développement durable des Etats membres. A l’endroit du Directeur Exécutif sortant, Dr Charles Au-

gustus BINEY, et au Directeur Exécutif Adjoint sortant, Samuel Samuel Yao Atikpo, le nouveau Directeur Exécutif Adjoint a exprimé ses remerciements pour les efforts qu’ils ont consentis. « L’œuvre pionnière n’est jamais facile. Vous avez fait ce qui est peut-être possible et j’ai bien apprécié votre dernière phrase dans la note de passation de service 2007-2017 (…) : « nous sommes fiers d’avoir pris une part active à la création et au développement de cette institution qui a un grand avenir. Et pour ma part, j’ai souligné les deux derniers mots : « grand avenir », dixit Dibi MILLOGO. L’administration étant une continuité, le Directeur Exécutif Adjoint entrant s’est donné le devoir de continuer l’œuvre de ses prédécesseurs pour le mieux. « J’ose croire que vous resterez toujours disponibles à nos sollicitations pour la construction et la fortification de notre maison commune, l’ABV », a-t-il souhaité.

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


12

ALL’EAU

passation de charges à l’ABV

Le personnel croit d’avance aux compétences des nouveaux dirigeants Dans leur allocution au cours de la passation de charges, le personnel représenté par Marc BELEMSOGBO a salué la grande contribution des Directeurs Exécutifs sortants au développement de l’institution et exhorté les nouveaux à entretenir l’environnement managérial et les relations humaines appropriées pour faciliter l’œuvre collective. C’était le vendredi 30 juin 2017 à Ouagadougou, au siège de l’ABV. Oscar SEMEVO

‘‘

...le personnel dit garder espoir qu’ils vont apporter un souffle nouveau dans le fonctionnement de la direction exécutive.’’

«

Dibi MILLOGO, nouveau Directeur Exécutif Adjoint

Messieurs les Directeurs Exécutifs sortants, Dr Charles Augustus BINEY et Samuel Samuel Yao Atikpo (…) Etant les premiers directeurs de l’ABV depuis la création de l’institution en 2007, vous pouvez vous vantez d’être les pionniers de cette institution, car vous avez grandement contribué à son développement en y

consacrant votre temps et toute votre énergie ». Par ces mots, le personnel de l’ABV a exprimé sa satisfaction aux directeurs sortants à qui les qualités de chefs bien appréciés des collaborateurs ont été reconnues. C’est pourquoi le personnel a promis que les contacts seront maintenus. « Nous n’hésiterons pas, à aucun moment, à vous saisir pour de sages conseils. Vous méritez notre reconnaissance », a martelé leur représentant. S’adressant à Robert Yaovi DESSOUASSI et Dibi MILLOGO, nouveaux promus par le

2e Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l’ABV, le personnel dit garder espoir qu’ils vont apporter un souffle nouveau dans le fonctionnement de la direction exécutive. Il s’est gardé de soumettre des doléances. « Ça aura l’air très précoce et très prématuré », s’est justifié le représentant du personnel qui a préféré réserver les doléances pour un face-à-face que les nouveaux responsables voudront bien organiser à court terme. Malgré les efforts des deux directeurs sortants, le représentant du personnel trouve que des défis restent à relever autant que des objectifs nobles à atteindre. Mais ne doutant pas du sens de compréhension et de dévouement des nouveaux directeurs, les travailleurs sont confiants. « Le personnel voudrait pouvoir compter sur vous pour la poursuite des politiques sociales engagées pour l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel. Soyez les bienvenus », leur a souhaité Marc BELEMSOGBO.

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


ALL’EAU

13

passation de charges à l’ABV

Pour le Ministre Niouga Ambroise OUEDRAOGO, ceux qui partent seront toujours disponibles Dix ans après la création de l’ABV en 2007, de nouvelles têtes héritent de la direction exécutive. Au cours de la passation de charges, le vendredi 30 juin dernier à Ouagadougou au siège de l’ABV, Niouga Ambroise OUEDRAOGO, Ministre burkinabé de l’eau et de l’assainissement, félicite les directeurs entrants et soutient que les sortants continueront d’être utiles pour l’organisation. Oscar SEMEVO

L

e Ministre Niouga Ambroise OUEDRAOGO a comblé de remerciements l’équipe sortante, car « ce n’est jamais facile de commencer », a-t-il martelé. Il poursuit que « s’il y a aujourd’hui une équipe pour continuer, elle ne peut continuer que parce que certains ont commencé. » Il croit fermement que la passation de charges ne sonne pas le départ définitif ou l’éviction de l’équipe sortante de l’ABV. Au contraire, « nous pensons qu’ils ne partent pas parce que ce sont de grands experts de management des ressources hydrauliques de l’Afrique. Donc ils seront toujours disponibles et surement consultés, ils seront souvent invités à continuer de soutenir l’ABV de par leurs compétences acquises au cours de cette décennie à la tête de notre Autorité », a souhaité le Ministre Niouga Ambroise OUEDRAOGO.

Niouga Ambroise OUEDRAOGO, Ministre burkinabé de l’eau et de l’assainissement

‘‘

...s’il y a aujourd’hui une équipe pour continuer, elle ne peut continuer que parce que certains ont commencé.’’

Par ailleurs, le Ministre burkinabé de l’eau et de l’assainissement, Niouga Ambroise OUEDRAOGO a garanti aux nouvelles autorités de la direction exécutive l’aide de son pays. « Nous assurons l’équipe de l’ABV de la disponibilité du ministère et de la disponibilité des plus hautes autorités de notre pays à vous appuyer, à vous aider pour que l’Autorité grandisse davantage, pour

que l’ABV atteigne ses objectifs stratégiques, pour que l’autorité puisse apporter aux pays membres et particulièrement aux populations des pays membres leurs attentes en matière de management de l’hydraulique, en matière de gestion, d’investissement et en matière de préservation des ressources hydrauliques et naturelles du bassin de la Volta. »

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


14

ALL’EAU

interview Le Ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU est déterminé à faire rayonner le Bénin à l’international. Depuis son accession à la tête de la Présidence du Conseil des Ministres de l’Autorité du Bassin de la Volta, le Ministre béninois de l’Energie, de l’Eau et des Mines multiplie les initiatives et les rencontres pour redorer le blason de l’Autorité du Bassin de la Volta. Avec le management de Dona Jean-Claude HOUSSOU soutenu par le Chef de l’Etat béninois Patrice Talon et le Chef de l’Etat burkinabé Roch Marc Christian KABORE, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etats et de gouvernement, l’organisme sous-régional s’inscrit dans une nouvelle ère. A l’issue de la cérémonie de passation de charges entre la direction exécutive sortante et entrante, le Président du Conseil des Ministres de l’Autorité du Bassin de la Volta s’est prêté aux questions de l’envoyé spécial de EAU AFRIQUE à Ouagadougou, Cyprien FABILE.

Monsieur le Président du Conseil des Ministres de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV), bonjour et merci de nous accorder cette interview. A l’analyse tout vous réussi à la tête de l’ABV. Avec votre management, L’ABV renaît de ses cendres. Les succès s’enchainent, êtes-vous aujourd’hui un homme heureux ? Je suis surtout un homme satisfait des progrès qu’accomplis en ce moment l’Autorité du Bassin de la Volta sous la clairvoyance et la détermination non seulement du Chef de l’Etat Béninois, le Président Patrice Talon qui m’a fait confiance et grâce à qui j’ai pu prendre la tête de la présidence du Conseil des Ministres l’année dernière, le 10 juin 2016 et également la détermination et le soutien sans faille du Président de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Autorité du Bassin de la Volta, son Excellence le Président Kaboré de la République du

Faso. Avec ces deux soutiens importants, je ne peux être qu’un Président de Conseil des Ministres de l’ABV heureux. Heureux parce que quand je regarde derrière moi, je sais qu’il y a des soutiens et quand je regarde devant moi, je vois qu’il y a des actions énormes à accomplir au service de l’amélioration du bien-être de nos concitoyens pour atténuer la pauvreté. En effet, Je me suis engagé l’année dernière (2016), pour qu’ en moins d’un an, le sommet des Chefs d’Etat qui est l’instance suprême de décision de cette organisation puisse se tenir. Evidemment la première tentative n’a pas marché puisse qu’on aurait dû tenir la réunion à Abuja en décembre 2016, mais le 04 juin dernier- on rend grâce à Dieu- ce sommet tant attendu depuis dix ans a pu avoir lieu en même temps que d’autres évènements heureux notamment celui de conduire à terme le processus de recrutement du nouveau directeur exécutif et de son

adjoint. Nous avons démarré le processus quelques mois après notre nomination à la tête du Conseil des Ministres. Aujourd’hui c’est un réel plaisir d’être ici à Ouagadougou pour procéder à l’installation des nouveaux Directeurs exécutifs. Vous êtes ici justement dans le cadre de l’installation de la nouvelle direction exécutive. Quel votre état d’âme et quels sont vos attentes ?

Je tiens tout d’abord à remercier le Président du Sommet des Chefs d’Etat qui a bien voulu m’accorder une audience au Palais Kosyam pour me donner des lignes de conduite nécessaires par rapport à sa vision des choses suite au 2e Sommet qui a eu lieu à Monrovia sous sa présidence et également préciser sa volonté en tant que Patron de cette organisation sur cette passation de charges pour laquelle je suis là. C’est aussi une marque d’optimisme qui m’anime aujourd’hui à travers ce passage de flambeau

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


ALL’EAU pour porter encore plus loin et plus haut les destinées de cette organisation dont les objectifs ne sont plus à définir compte tenu de l’enjeu important qu’il constitue pour l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens sur l’ensemble des 20.000.000 d’habitants que couvrent le bassin de la volta dans les 6 pays que composent cette organisation. A travers les discours, les mots utilisés par les uns et les autres notamment le Directeur exécutif entrant et son adjoint, je ne peux être que satisfait de la détermination qui les anime à prendre en charges les nouvelles responsabilités que à travers moi, le Conseil des Ministres de l’Abv et le Président de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement placent en eux désormais. Dans ce cadre, j’ai deux points à souligner : 1-Faire en sorte que les

moyens financiers soient donnés à cette organisation pour que les responsabilités qui lui incombent puissent être assurées ou assumées en bonne et due forme. Pour cela, le 04 juin dernier à Monrovia, le Président du Sommet des Chefs d’Etats et de gouvernement a rappelé l’importance de ces contributions pour la vie de notre organisation. Ce sujet fait l’objet d’une décision du Communiqué final, je suis plutôt heureux que cette dynamique s’améliore puisque 4 pays aujourd’hui se sont mis en règle par rapport à ce qu’il était il y a un an. C’est pour vous montrer que ça progresse rapi-

15

dement que prévu. Les Chefs d’Etats concernés par les retards se sont engagés nommément pour améliorer la situation. 2-Je veux que cette organisation retrouve une crédibilité non seulement aux yeux des populations qu’elle sert mais surtout aux yeux des partenaires techniques et financiers qui sont des soutiens importants pour notre organisation. Pour obtenir cette crédibilité, il faut avant tout montrer qu’on est sérieux dans la gestion et dans la mise en œuvre des actions qui sont décidées non seulement par le Conseil des Ministres mais surtout par le Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernement. A travers ça, on doit montrer une certaine visibilité de ces actions qui montrera désormais qu’on est

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


16

ALL’EAU

dans une nouvelle dynamique à travers cette nouvelle ère que constitue non seulement la tenue de ce second sommet qui a eu lieu à Monrovia mais surtout la passation de charges qu’on vient d’enregistrer à la tête de cette institution qui permet d’insuffler une nouvelle dynamique. Je peux affirmer aujourd’hui que la nouvelle équipe aura tout mon soutien pour faire en sorte que les objectifs qui sont fixés soient mis en œuvre. Je ne saurai finir sans remercier l’équipe sortante pour tout ce qu’ils ont pu apporter à cette organisation malgré toutes les difficultés notamment financières rencontrées. Je leur souhaite bon vent pour la suite

de leur carrière.

Monsieur le Président du Conseil des Ministres de l’ABV, nous sommes au terme de cet entretien. Votre mot de la fin. Je vous remercie de l’opportunité que vous me donnez de rappeler l’ambition de notre organisation qui est de promouvoir la Gestion intégrée des ressources en eau dans l’ensemble des territoires couverts par le bassin de la Volta. Des actions concrètes touchant les domaines de l’irrigation, l’hydroélectricité, la protection de l’écosystème, la gestion des inondations, la lutte contre la désertification font partie de nos priorités. Vous voyez la profondeur et surtout l’étendue de notre ambition. Sa réalisation nécessite la contribution de l’ensemble des acteurs de cette institution. Pour cela, je peux compter sur le soutien des plus hauts responsables de cet organisme et du premier d’entre eux qui est le Président de la Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernement je veux parler de son Excellence le Président du Faso, mais également la nouvelle équipe entrante. Je voudrais enfin compter sur le personnel pour que le bateau que constitue cette organisation puisse aller à bon port en suivant le chemin qui est tracé par les Pères fondateurs.

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


ALL’EAU

Le nouveau Directeur Exécutif de l’ABV, Robert Yaovi DESSOUASSI jouit d’une parfaite connaissance des concepts de la Gestion intégrée des ressources en eau et bénéficie d’une expérience solide du management des organismes de bassin. Il se dévoile à EAU AFRIQUE.

état civil

●●NOM : DESSOUASSI ●●PRENOMS : Yaovi Robert ●●DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Vers1956 à Comé (Département du Mono – République du Bénin) ●●SITUATION FAMILIALE : Marié (4 enfants) ●●NATIONALITE : Béninoise ●●SERVICE MILITAIRE, CIVIQUE ET PATRIOTIQUE : De mars 1980 à Février 1981. ●●DATE DE RECRUTEMENT A LA FONCTION PUBLIQUE BENINOISE : 1er Sept. 1983 ●●DATE DE RECRUTEMENT A L’AUTORITE DU BASSIN DU NIGER (ABN) : 1er Août 2000 ●●DATE DE RECRUTEMENT A L'AUTORITE DU BASSIN DE LA VOLTA : 04 Juin 2017

étUDES UNIVERSITAIRE, TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE 1- Formation d’Ingénieur : de 01/1994 06/1997 à l’Ecole Nationale des Ingénieurs à BAMAKO (MALI) - Diplômes obtenu : INGENIEUR Génie Civil - Option : Aménagements Hydrauliques (Hydrologue) avec une équivalence au DEA.

2- Formation de Technicien Supérieur : de 11/1984 au 11/1985 à l'Université des Sciences et Techniques du LANGUEDOC (U.S.T.L.) de Montpellier/France – Diplôme obtenu: TECHNICIEN SUPERIEUR HYDROLOGUE – Option : Hydrologie Appliquée au Développement. 3- Formation de Contrôleur des Services Techniques des Travaux Publics: de 19811983 à l'Ecole des Travaux Publics (sise au Complexe Polytechnique COULIBALY de Cotonou) - Diplôme obtenu: Contrôleur des Services Techniques des Travaux Publics (ou Adjoint Technique des TP) - Option: Hydraulique. 4 - Premier Cycle universitaire : 1981-1982 : 1ère Année de Math-Physique à l'Université Nationale du Bénin ; SECONDAIRES : 1974- 1979 : Second Cycle au Collège d’Enseignement Moyen Général à Abomey - Diplôme obtenu : BACCALAUREAT - série C. * PRIMAIRES : 1963 - 1970 à l'Ecole Primaire Catholique de Comé - Diplôme obtenu: Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires (CEPE)

FONCTIONS ET RESPONSABILITES / RÔLES Au nombre des activités importantes menées à l'ABN avant son départ pour l'ABV, M. Robert Yaovi DESSOUASSI, a préparé et supervisé le Forum régional des Acteurs sur la gouvernance de l’eau dans le bassin du Niger, tenu à Cotonou (Bénin) du 1er au 03 Février 2017 et a réuni plus de 70 participants provenant des 9 Etats membres de l’ABN parmi lesquels, une dizaine de représentants des PTF. Ce Forum a été réalisé dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme « Partenariat pour la gouvernance environnementale en Afrique de l'Ouest (PAGE) » financé par l’ASDI à travers l’UICN-PACO. Ce forum a permis d’informer, de sensibiliser et de renforcer les connaissances des différents usagers potentiels des ressources en eau du bassin, sur les mécanismes et/ou outils techniques, juridiques et institutionnels mis en place par l’ABN pour assurer une bonne

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

17


18

ALL’EAU gouvernance de l’eau. ► Les diverses fonctions et responsabilités assumées au cours de ma carrière professionnelle, sont les suivantes : 1)- De juin 2005 au 31 Décembre 2016 : Responsable de l’Observatoire du Bassin du Niger (avec rang de Directeur au sein du Secrétariat Exécutif de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN):

2)- De Novembre 2005 à Fin 2009 : Coordonnateur Régional du processus d’élaboration de la Vision Partagée pour le développement durable, concerté et paisible du bassin du Niger, cumulativement avec ma fonction de Directeur de l’Observatoire du bassin du Niger. (Cf Décision N° 01189/SE/ABN/ Per-259 du 25 Novembre 2005) 3)- De mars 2006 au 31 décembre 2009 : Correspondant-Bassin du Niger pour le Projet ECHEL Eau : « Outils de gestion intégrée des ressources en eau : application aux bassins du Limpopo, du Mékong et du Niger » ; 4)- De juillet 2002 à fin 2009, Point FocalABN au sein de la Plate-forme de Institutions Régionales pour l’Environnement et la Météorologie (PIREM) installées à Niamey (Niger) ;

5)- D’août 2000 à mai 2005 : Expert en Traitement de Données et Modélisation au Centre Inter-Etats de Prévisions Hydrologiques (CIP-HYDRONIGER/ABN). 6)- De Juin 1998 – Juillet 2000 : Responsable du réseau piézométrique de 154 puits dans la haute vallée du fleuve Ouémé - zone d’étude du projet ‘’ Couplage de l’Atmosphère Tropicale avec le Cycle Hydrologique (CATCH)‘’ Antenne IRD-Bénin.

7)- De Janvier 1988 – Juin 1998 : Responsable de la Banque informatisée de Données hydrométriques et pluviométriques et de la Station de Réception Directe par satellites ARGOS (SRDA-86) du Service de l’Hydrologie Direction de l’Hydraulique du Bénin.

EXPéRIENCES PROFESSIONNELLES

1)- De juin 2005 au 31 décembre 2016 : Responsable de l’Observatoire du Bassin du Niger ► Administration, coordination et gestion des activités d’opérationnalisation de l’Observatoire du Bassin du Niger (créé en janvier 2004), avec entre autres charges, de veiller au renforcement du réseau d’acquisition de connaissances environnementale et socioéconomique du bassin, à la mise à disposition des données et informations à l’ensemble des acteurs publics ou privés, nationaux ou internationaux intervenant dans le bassin, à l’analyse des données disponibles et à la production d’informations statistiques sur l’environnement naturel et le développement socio-économique du bassin; ►Supervision de la mise en oeuvre du Projet FFEM/AfD- CZZ 1283 : « Appui à la mise en place d’une Observatoire de l’Environnement du bassin du Niger » qui a permis à l’Observatoire du Bassin du Niger de se doter de matériels et des mécanismes d’acquisition, d’analyse et de diffusion des données sur l’environnement naturel et socio-économique. Il s’agit notamment : - la situation de référence de 28 indicateurs environnementaux et socio-économiques prioritaires consensuellement retenus par les Etats membres de l’ABN ; - les procédures techniques normalisées de gestion des données et informations environnementales ; - le Système d’Information Environnementale (SIE) avec plateforme SIG, outil de suiviévaluation; - une plateforme d’animation servant d’interface, d'échanges et de diffusion des données et informations; - un Plan de Développement de l’Observatoire assorti d’un Plan de financement à l’horizon 2027 d’un montant de 7,9 milliards FCFA ; - une mise en place des Réseaux Nationaux de collecte de données hydro-environnementales et informations socio-économiques dans les neuf (9) pays membres de l’ABN, - etc.

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


ALL’EAU 2)- Novembre 2005-Fin 2009: Coordonnateur Régional du processus d’élaboration de la Vision partagée (Cf Décision N° 01189/ SE/ABN/Per-259 du 25 Novembre 2005). A ce titre, j’ai assuré le suivi de nombreuses études, l’organisation de nombreuses rencontres techniques régionales de validation, la participation à la préparation et à la tenue des Rencontres des Instances supérieures de l’ABN (Conseils des Ministres – Sommets des Chefs d’Etat). Ce processus a abouti à l’adoption, par le 8e Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’ABN, tenu à Niamey (Niger), le 30 avril 2008, du Cadre Stratégique de développement du bassin constitué par : i)- le Plan d’Action de Développement Durable à l’horizon 2025 (PADD) ; ii)-le Programme d’Investissement 2008-2027 constitué de 639 Actions ou Projets pour un montant global de 3 645 Milliards FCFA, soit 5,558 Milliards d’Euros, et iii)- la Charte de l’Eau du Bassin du Niger. ►Par ailleurs, en ma qualité de Coordonnateur Régional du Processus de la Vision Partagée, j’ai contribué à tous les niveaux, à la préparation et à la tenue de la Table Ronde des Bailleurs de Fonds sur le financement Plan Quinquennal Prioritaire 2008-2012 à travers la participation à l’élaboration des documents et aux missions de sensiblisation des bailleurs à Paris, à Bruxelles, en Allemagne, Tunisie (au siège de la BAD), Djeddah (BID et autres Bailleurs Arabes), à Ottawa (ACDI et le collectif des Ambassadeurs Ouest-africains), à Washington (pour la Banque Mondiale, FMI et le collectif des Ambassadeurs Ouest-africains), à Lomé (pour la BIDC/CEDEAO et BOAD) et enfin, à Accra (pour le Bureau Régional Afrique de l’Ouest de l’UNESCO, de l’USAID, de Bird Life International et de WWF). ► N.B. : A cet effet, une Attestation de Reconnaissance m’a été décernée par Madame, le Ministre de l’Eau du Bénin, Présidente du Conseil des Ministres de l’Autorité du Bassin du Niger, le 03 Novembre 2015, lors de la 34ème session ordinaire du Conseil des Ministres tenue à Cotonou (Bénin), pour dévouement et engagement au sein du Secrétariat Exécutif de l’ABN.

3)-De 2009 à 2014 : Coordination du Volet ‘’ Suivi qualité de l’eau du fleuve Niger’’ du projet Renforcement des Capacités de l’ABN financé par l’ACDI (PRC-ACDI/ABN) : ● Elaboration des TDRs et suivi jusqu’à terme, des études de mise en place d’un réseau de suivi qualité de l’eau avec préconisation des équipements de mesure; ● Organisation d’un atelier de validation des études et de formation des équipes terrain; ● Acquisition des équipements préconisés et leur rétrocession aux équipes-terrain des 5 Pays situés sur le cours principal du fleuve Niger (Guinée, Mali, Niger, Bénin et Nigeria) pour le Réseau Primaire de 24 sites de mesures ; ● Localisation sur le terrain de 24 sites de mesure de paramètres physico-chimiques constituant le réseau primaire de suivi de la qualité de l’eau, situés sur le cours principal du fleuve Niger. Ce réseau doit être progressivement élargi à 165 sites de mesure pour couvrir l’ensemble du bassin. 4)- De mars 2006 au 31 décembre 2009 : Correspondant/Répondant de l’Autorité du Bassin du Niger pour le Projet ECHEL Eau : « Outils de gestion intégrée des ressources en eau : application aux bassins du Limpopo, du Mékong et du Niger ». Un projet de recherche technique et scientifique axé essentiellement sur l’identification et l’élaboration des outils de gestion intégrée des ressources en eau. 5)- Du 1er Août 2000 (date de ma prise de servcie au Secrétariat Exécutif de l’ABN) à mai 2005 : Expert en Traitement de Données et Modélisation au Centre Inter-Etats de Prévisions Hydrologiques de l’Autorité du Bassin du Niger à Niamey (CIP-HYDRONIGER) avec la charge cumulative du Responsable du Site Web du Centre Régional du Projet Pilote AOC-HYCOS d’une part et du Coordonnateur Adjoint du processus d’élaboration de la « Vision Partagée» pour le Développement Durable du Bassin du Niger (Octobre 2002), d’autre part.

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

19


20

ALL’EAU

Interview

Robert Yaovi DESSOUASSI

Conformément aux décisions du 2e Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Autorité du Bassin de la Volta (ABV), la nouvelle équipe dirigeante a pris les rennes de l'organisme sous-régional le 1er juillet 2017. Le nouveau Dirceteur Exécutif de l'ABV, Robert Yaovi DESSOUASSI, a accordé une interview exclusive aux envoyés spéciaux de EAU AFRIQUE, magazine panafricain d'informations et de partage de connaissances 100% eau.

Entretien réalisé par Cyprien FABILE

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


ALL’EAU Monsieur Robert Yaovi DESSOUASSI, bonjour et merci de nous accorder cette interview. Vous êtes bien installé dans le fauteuil du Directeur Exécutif de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV), quelles sont vos premières impressions ? C’est une impression émotionnelle. De la joie et en même temps, la mesure de la charge de contribuer au développement de notre sous-région à partir de ma position. Mes impressions sont celles de quelqu’un qui va sur un champ de bataille avec la conscience que les choses ne seront pas aisées. Nous n’avons donc pas peur d’affronter les difficultés. Ce qui nous renforce dans notre conviction de faire quelque chose en tant qu’homme car on dit que ‘’qui a planté un arbre avant de mourir, n’a pas vécu inutilement’’. Je veux être utile. Et j’ai ce sentiment d’engagement vis-à-vis des autorités pour avoir placé leur confiance à ma modeste personne. Quelles sont les premières actions inscrites dans votre agenda.

Sur ma feuille de route, il a beaucoup de choses. J’ai une phase protocolaire qui consistera à faire la courtoisie aux Ministres de tutelle ABV, au Président du Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Autorité du Bassin de la Volta. Je rendrai également visite aux Repré-

sentations diplomatiques des 6 pays membres de l’ABV au Burkina Faso. J’aurai des échanges avec le personnel et j’organiserai dans les tous prochains jours des séminaires internes sur les documents fondamentaux de l’ABV. Il est important que le personnel maitrise les contours du mandat et de la mission confiée à la Direction Exécutive. Les travailleurs doivent savoir ce qu’on attend d’eux en tant qu’éléments de la chaine d’exécution des orientations de nos Instances supérieures. Après cette phase préliminaire, je m’emploierai à l’intensification de nos relations avec les pays membres. C’est important de raffermir nos relations avec les Etats membres à travers des contacts avec les Ministres de tutelle, les parties prenantes, les Structures Focales Nationales et les Ministères sectoriels car nous devons nous intéresser également aux secteurs connexes de l’eau tels que l’agriculture, l’élevage, l’environnement, les transports, les infrastructures, pour ne citer que ceux-là. A part les institutions étatiques, la Direction Exécutive va développer et/ou renforcer ses relations avec les partenaires techniques et stratégiques à travers l’établissement et la mise en œuvre des protocoles

‘‘

21

d’accord en respectant nos engagements. Nous devons convaincre les partenaires à nos aider. J’insisterai beaucoup sur la bonne gouvernance, qu’elle soit administrative ou financière. Je rencontrerai les représentants des partenaires basés au Burkina Faso d’abord, nous écrirons ensuite à leur siège et plus tard organiser une table ronde des bailleurs de fonds pour solliciter le financement nécessaire pour la réalisation des programmes inscrits dans notre Plan d’Action Stratégique 2015-2024. La Gestion intégrée des ressources en eau occupe également une place de choix dans notre agenda. Sur le plan technico-administratif, il faut mettre en place des organes pour aller vers l’application effective de cette GIRE. Dans ce cadre, je compte pendant mon mandat, renforcer les organes qui existent et mettre en place d’autres comme par exemple, le Comité Technique Régional, le Panel d’Experts Indépendants, la Commission des Sous-bassins. Je reste convaincu de la nécessité de ces organes facilitateurs ou d’aide à la décision pour des actions concertées dans un espace partagé comme le bassin de la Volta. La Charte de l’Eau, instrument réglementaire et juridique, est en cours d’éla-

La Charte de l’Eau, est et demeure un document fondamental. Elle balisera juridiquement après son adoption et ratification par l’ensemble des six Etats, l’utilisation de l’eau...’’

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


22

ALL’EAU

boration et consacrera ces organes. Ces organes nous aideront à promouvoir la concertation, à renforcer la coopération entre les populations et les Etats partageant les ressources naturelles du bassin de la Volta. La Charte de l’Eau, est et demeure un document fondamental. Elle balisera juridiquement après son adoption et ratification par l’ensemble des six Etats, l’utilisation de l’eau ; elle réglementera le partage de l’eau entre tous les usages Sur une base équitable et non égalitaire. Les besoins ne sont pas les mêmes. Tous ces organes seront mis en place. Le maître mot de la GIRE sera la concertation pour une utilisation paisible des ressources disponibles. Le forum des acteurs est mis en place. Nous irons vers les agriculteurs et les pêcheurs en un mot, les acteurs de la société civile seront associés aux prises de décisions. Les mesures d’adaptation aux effets des changements climatiques seront un point essentiel de la GIRE. La Charte de l’Eau va nous fixer sur les règles générales. La finalité c’est d’arriver à une gestion paisible et concertée des ressources en eau avec ses secteurs connexes. Après la Charte de l’Eau, il y aura d’autres outils tels que le Protocole de l’environnement, les questions de mesures projetées et de partage des coûts et bénéfices liés aux ouvrages communs ou d’intérêt commun dans le bassin de la Volta. Aussi, nous devons veiller sur l’impact des projets ; sur la disponibilité des

Les Etats ont créé l’institution, ils lui ont assigné une mission ; il faut des moyens pour faire fonctionner l’organisme. Il est donc fondamental et cela

reste une de nos priorités car sans argent, nous ne pouvons significativement et efficacement avancé dans nos stratégies de développement. A cet égard, nous pensons mettre en place, un mécanisme de financement autonome et durable de l’institution. Cela pourra permettre aux pays de souffler un temps soit peu. Avant même le payement des contributions des pays, la machine continuera de tourner. Par exemple, si chaque producteur d’électricité à partir de l’eau de la volta, paie un millième de son chiffre d’affaires, nous allons souffler. Si un irrigant qui pompe l’eau de la volta pour irriguer 1000 à 10000 hectares de riz et même plus ou les so-

va de notre crédibilité, que les Etas s’assument en payant leur contribution annuelle au budget de fonctionnement de la Direction Exécutive, l’organe d’exécution et de coordination des actions de développement qu’ils ont bien voulu mettre en place. Nous ferons des contacts intensifs au niveau des Ministères de tutelle et des Ministres des finances pour le recouvrement des contributions et les arriérés de contribution. Sensibiliser les Etats à payer à temps leur contribution

ciétés d’approvisionnement en eau, nous donnent un certain pourcentage de leur chiffre d’affaires, nous allons souffler et ça va permettre à l’ABV d’investir dans des projets par elle-même. D’autres organismes comme l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS), le font à travers des redevances payées par les irrigants du barrage de Diama. La mise en place d’un mécanisme de financement autonome et durable, ce n’est pas nous qui l’inventons. C’est une des re-

ressources en eau et sur les écosystèmes. L’ABV doit se donner les moyens de créer les outils d’analyse en vue de donner des éléments techniques de prise de décisions par les Etats. Nous devons jouer le rôle de conseiller aux Etats à travers l’analyse de ses projets notamment structurants à impacts significatifs. L’argent est le nerf de la guerre, quelle stratégie comptez-vous mettre en place pour la mobilisation des ressources financières ?

‘‘

Si nous sommes solides politiquement et financièrement, les institutions financières régionales et internationales auront confiance en nous et viendront financer nos programmes de développement.’’

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


ALL’EAU commandations fortes du 6e forum mondial de l’eau tenu à Marseille en 2012.Ce forum a recommandé aux organismes de bassins fluviaux transfrontaliers, d’aller vers des mécanismes innovants de financements autonomes et durables de leur institution. En le faisant, nous ne sommes pas en déphasage ; ça rentre déjà dans l'un des principes de la Gire :’’ préleveur payeur, pollueur payeur’’. L’eau doit financer l’eau. En utilisant l’eau et en payant des redevances, vous donnez la possibilité de financer d’autres activités de ces ressources à travers des projets d’infrastructures, à travers des aménagements hydro-agricoles au profit des populations. On a des terres, on a de l’eau qui se perd dans la mer et on ne développe pas notre agriculture, on est obligé d’importer du riz. Vous savez qu’au Burkina ici on produit des fraises, de la pomme, on a de belles tomates, il faut intensifier, développer l’agriculture. La mobilisation de l’eau, reste la condition nécessaire. L’eau de la volta doit produire de la richesse à travers ses aménagements.

nourrissez de grandes ambitions pour l’ABV mais la tâche ne sera pas facile. Nous avons des défis à relever, nous en sommes conscients. Je ne viens pas avec un bâton magique. L’application du principe de ‘’préleveur-payeur et pollueur payeur’’ requiert un long processus. Il y a toute une bataille technico-juridique à mener. Nous devons mettre en place une stratégie de plaidoyer et de communication pour sensibiliser les Etats et l e s

23

grands usagers des ressources du bassin. Il faut démarrer un jour. Il faut expliquer la finalité de notre programme d’action. On a des programmes de 3 milliards, de 5 milliards. Mais ces montants représentent quoi pour un pays ou pour les 6 pays de l’ABV. Avec la volonté politique, on peut significativement avancer ensemble. La création même de l’institution ABV, constitue une preuve manifeste de leur désir d’aller ensemble pour l’utilisation judicieuse des res-

Vous

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


24

ALL’EAU

sources en eau de ce bassin. Il faut le soutien politique pour entériner nos initiatives/décisions, pour avancer. Le deuxième appel aux Etats membres, est de ne pas nous oublier, de nous aider, de nous appuyer en s’acquittant à bonne date, de leur contribution au budget de fonctionnement de la Direction Exécutive. Cela y va de la crédibilité de notre institution. Si nous sommes solides politiquement et financièrement, les institutions financières régionales et internationales auront confiance en nous et viendront financer nos programmes de développement. Nous voulons passer aux actions concrètes. Il faut que nous soyons tous dans la même dynamique de développement de notre bassin. Au cours de la passation de charges, les Ministres, nous

ont rassurés de leur soutien. C’est une source de motivation pour nous. Nous devons maintenant appuyer sur l’accélérateur.

Que comptez-vous faire dans le cadre du management des ressources humaines. Je mettrai en place un système d’évaluation des performances avec un mécanisme de motivation pour encourager davantage les plus méritants. Ceux qui resteront à la traine, je mettrai en place un système de formation et/ou de recyclage pour remonter le niveau. Je veillerai à l’esprit d’équipe, à la complémentarité. Je ne serai qu’un chef d’orchestre qui ne saurait jouer tous les instruments. Chacun doit jouer sa partition. J’attacherai aussi du prix aux questions d’impartialité. Pas d e

combine ; les questions de personne sont des attitudes qui bloquent les relations de travail. Je mettrai tout le monde à l’aise, chacun dans son poste pour éviter les suspicions, les problèmes de peur et de crainte de certains membres du personnel de la DE/ABV. Tout sera fait dans la transparence, l’affectation des dossiers sera faite en fonction des compétences/ postes. Le respect de la hiérarchie me tient également à cœur. Mes portes sont ouvertes pour les suggestions et les propositions. Je prends l’homme au cœur de mon action. Je considère tout le monde quelque soit sa catégorie sociale. Ma philosophie de la vie est la suivante : à la morgue, y a-t-il un Président ? un planton ? A la morgue, y a-t-il un colonel, un homme de rang, en un mot, un Chef ? Tout le monde est couché au même titre. Au cimetière, vous voyez quelqu’un là-bas qui est plus important que les autres ? Tout est relatif dans ce monde. Nous vous laissons le soin de conclure cet entretien.

Je voudrais en conclusion me référer à Dieu, le Père Céleste grâce à qui, à travers des hommes éclairés, je suis arrivé à la tête de cette institution. Il y a trois mois, je ne savais pas que je serai ici aujourd’hui. Nous plaçons véritablement notre mandat sous la bénédiction de Dieu.

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

présentation de l’ABV


26

ALL’EAU

1. NOTRE VISION : "Un bassin partagé par des partenaires mus par une bonne volonté et un esprit de coopération, gérant les ressources en eau de manière rationnelle et durable pour leur développement socioéconomique global". 2. NOTRE MISSION : "Promouvoir une concertation permanente et un développement durable pour un partage équitable des bénéfices

en vue de la réduction de la pauvreté et d’une meilleure intégration socioéconomique".

3. LE CONTEXTE DU BASSIN Le Bassin de la Volta est partagé par six pays d’Afrique occidentale (Bénin, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali et Togo). Le Bassin couvre une superficie estimée à 400 000 km². La rivière coule sur une distance totale de 1.850 km.

4. PROPORTIONS NATIONALES RESPECTIVES DANS LE BASSIN Pays Bénin Burkina-Faso Côte d’Ivoire Ghana Mali Togo Total

Superficie du Bassin (km²)

% du Bassin

% du pays

% de la population

13,590

3,41

12.1

2.56 %

41,63

70.1

35.8

171,105

42,95

12,430

3,12

9,890

165,830 25,545

398,390

2,48

6,41 100

62.4

3.07 1.0

45,0

47.6

2.13

3.35

8.55 100

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

27

5. HISTORIQUE Mars 2004 : Un comité Technique du Bassin de la Volta est créé pour préparer la mise en place d’un organisme de bassin de la Volta ; 06 décembre 2005 : Les Ministres en charge des ressources en eau signent un protocole d’accord à Ouagadougou marquant leur volonté politique pour la création d’un organisme de bassin ; 17 juillet 2006 : A Lomé, les Ministres décident de la création de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) avec son siège à Ouagadougou, approuvent les projets de Conventions et de statuts de l’ABV, et nomment pat intérim un Président du Conseil des Ministres, un Directeur Exécutif et son Adjoint ; 19 janvier 2007 : Le premier Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement signe la Convention portant Statuts du fleuve et création de l’Autorité du Bassin de la Volta.

16 novembre 2007 : les Ministres adoptent à Ouagadougou les Statuts et les textes organiques de l’ABV lors de la première réunion du Conseil des Ministres. 14 août 2009 : La convention de l’ABV entre en vigueur

6. MANDAT L’Autorité du Bassin de la Volta a pour mandat de : ●● Promouvoir la concertation permanente entre les parties prenantes en vue du développement du bassin ; ●● Promouvoir la mise en œuvre d’une Gestion Intégrée des Ressources en Eau et une répartition équitable des bénéfices tirés des différentes utilisations faites de la ressource ; ●● Autoriser la mise en place d’infrastructures et la mise en œuvre de projets individuels des parties prenantes et susceptibles d’avoir des impacts importants sur les ressources en eau du bassin ; ●● Développer et réaliser des ouvrages et des projets communs ; ●● Contribuer à la réduction de la pauvreté, au développement durable des Etats membres du bassin et à une meilleure intégration socioéconomique de la sous-région.

7. LES ORGANES PERMANENTS DE L’AUTORITE SONT : ●●La Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement ; ●●Le Conseil des Ministres en charge des

ressources en eau ; ●●Le forum des parties prenantes développement du bassin de la Volta ●●Le Comité des Experts ; ●●La Direction Exécutive de l’Autorité.

au

8. OBJECTIFS STRATEGIQUES POUR LES QUATRE PROCHAINES ANNEES (2015-2019). ●●Impliquer l’ABV dans les politiques d’intégration régionale et de développement économique du bassin de la Volta ; ●●Assurer le financement autonome et durable de l’ABV ; ●●Améliorer la participation et des partenariats avec les acteurs locaux de l’eau et du bassin de la Volta ; ●●Renforcer le cadre juridique du bassin de la Volta ; ●●Etablir le cadre technique pour la mise en œuvre d’une Gestion Intégrée des Ressources en Eau du bassin de la Volta ; ●●Adapter les moyens de l’ABV à la mise en œuvre de son Plan Stratégique ; ●●Suivre et évaluer l’évolution du bassin de la Volta ; ●●Développer la communication de l’ABV.

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


28

MEM’EAU 9. GROUPE CONSULTATIF DES PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS - 2IE (Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement) - AFD (Agence Française de Développement) - ASDI (Agence Suédoise de Coopération Internationale du Développement) - BAD / FAE (Banque Africaine de Développement/ Facilité Africaine de l’Eau) - BANQUE MONDIALE - CEDEAO / CCRE (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest / Centre de Coordination des Ressources en Eau) - CSIR (Conseil pour la Recherche Scientifique et Industriel) - FEM (Fonds pour l’Environnement Mondial)

- GREEN CROSS - GWP (Global Water Partnership) - OMM (Organisation Mondiale de la Météorologie) - Organismes de bassins : AMVS, OMVS, ABN, ZRA, ORASECOM, Volta River Authority - SONABEL (Société Nationale Burkinabè d’Electricité) - UICN/PACO (Union Internationale pour la Conservation de la Nature / Programme Afrique Centrale et Occidentale) - UNION EUROPEENNE - WASCAL (West Africa Science Service Center on Climate Change and Adapted Land Use).

Le projet de Mise en Oeuvre du Programme d’Action Stratégique du Bassin de la Volta Le projet de Mise en Œuvre du Programme d’Action Stratégique (VSIP) découle du Programme d’Action Stratégique du Bassin de la Volta (PAS) et du Plan Stratégique 2015-2019 de l’ABV. Il vise à renforcer les capacités de l’ABV pour la gestion des ressources en eau transfrontalières à travers le développement institutionnel de l’ABV et la mise en œuvre d’actions concrète de protection de l’environnement et des ressources en eau dans le bassin. L’approche de mise en œuvre du projet VSIP est centrée sur les bénéficiaires qui participent activement à l’identification, à l’exécution et au suivi des actions du projet sur le terrain. Un accent particulier est mis sur la participation des femmes et des jeunes aux activités du projet. Quatre composantes constituent le projet VSIP :

Composante 1 : Développement de la Charte de l’eau du Bassin de la Volta Composante 2 : Facilitation du dialogue, de la

communication et du suivi du projet

Composante 3 : Mise en œuvre d’actions du PAS Sous-composante 3.1 : Reboisement au Bénin, Togo, Ghana et Côte d’Ivoire Sous-composante 3.2 : Protection des Berges des Cours d’eau au Burkina Faso Sous-composante 3.3 : Réhabilitation et Construction de petits systèmes d’irrigation au Mali Le renforcement des capacités et la promotion d’activités génératrices de revenus sont des activités transversales au niveau de la composante 3. Composante 4 : Gestion du projet Le projet VSIP a été officiellement lancé le 16 février 2016 à Accra, Ghana sous le patronage de son Excellence Dr. Kwaku Agyemang-Mensah, Ministre des Ressources en Eau, des Travaux et de l’Habitat, et il est attendu qu’il puisse atteindre ses objectifs d’ici août 2019.

contact Autorité du Bassin de la Volta 10 BP 13621 Ouagadougou 10, Burkina Faso - Tél : + 226 25 37 60 67 / 67 20 E-mail : secretariat.abv@abv-volta.org / secretariat.abv@gmail.com - Site Web : www.abv-volta.org Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Volta Basin Authority 1. VISION : "A basin shared by willing and cooperating partners managing the water resources rationally and sustainably for their comprehensive socio-economic development" 2. MISSION : Promote permanent consultation and sustainable development of the water and related resources of the Volta basin for equitable distribution of benefits towards 4. PROPORTIONS OF VOLTA BASIN Country Bénin Burkina-Faso Côte d’Ivoire Ghana Mali Togo Total

poverty alleviation and better socio-economic integration. 3. BACKGROUND The Volta River Basin is spread over parts of six West African countries (Benin, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali and Togo). The basin covers an estimated area of 400,000 km² and the river flows for a total distance of 1,850 km.

% of Basin Area

% of Country Area

% of country Area

% population

13,590

3,41

12.1

2.56 %

41,63

70.1

35.8

171,105

42,95

12,430

3,12

9,890

165,830 25,545

398,390

2,48

6,41 100

62.4

3.07 1.0

45,0

47.6

2.13

3.35

8.55 100

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

29


30

MEM’EAU 5. ESTABLISHMENT March 2004 : The Volta Basin Technical Committee was created to prepare for the establishment of a Volta basin organization ; 06 December 2005 : The ministers of Water Resources signed a Memorandum of Understanding in Ouagadougou to create a Volta Basin Authority (VBA);

17 July 2006 : in Lomé, the Ministers of Water Resources established the Volta Basin Authority with its headquarters in Ougadougou, by approving a draft Convention and Statutes for the VBA and appointing an Interim President of the Council of Ministers, Executive Director and Deputy Executive Director ; 19 January 2007 : the 1st Assembly of the Heads of State and Government in Ouagadougou signed the Convention in Ouagadougou; 16 November 2007 : the Ministers adopted the statutes and Institutional Framework of VNA during the 1st meeting of the Council of Ministers in Ouagadougou; 14 August 2009 : The convention of the VBA came into force. 6. STATUTORY ORGANS The statutory organs of the Authority are : ●● The Assembly of Heads of State and Government; ●● The Council of Ministers in charge of Water Resources ; ●● The forum of the Parties involved in the Volta basin development ●● The Committee of Experts ; ●● The Executive Directorate of the Authority. 7. MANDATE The mandate of the Authority is to : ●● Promote permanent consultation tools among the parties for the development of the basin; ●● Promote the implementation of integrated water resources management and the equitable distribution of the benefits resulting from their various utilization; ●● Authorize the development of infrastructure and projects planned by the stakeholders and which could have substantial impact on the water resources of the basin; ●● Develop joint projects and works; ●● Contribute to poverty alleviation and the

bénin

burkina faso

côte d'ivoire

sustainable development of the Parties in the Volta basin, for better socioeconomic integration in the sub-region.

8. STRATEGIC OBJECTIVES The Volta Basin Authority and is major partners have identified the following Strategic Objectives for the period 2015 to 2019; ●● Involve VBA in regional integration and economic development policies of the Volta basin; ●● Ensure autonomous and sustainable funding of VBA; ●● Strengthen participation and partnerships with water stakeholders ; ●● Strengthen the legal framework of the Volta basin ; ●● Develop the technical framework implement Integrated Water Resources Management of the Volta basin ; ●● Align the resources of VBA to the implementation of its Strategic Plan; ●● Monitor and assess changes in Volt basin; ●● Strengthen the communication processes of VBA.

ghana

mali

togo

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

31

9. CONSULTATIVE GROUP OF TECHNICAL AND FINANCIAL PARTNERS

The Volta River Basin Strategic Action Program Implementation Project

- 2IE (Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement) - AFD (Agence Française de Développement) AfD/AWF (African Development Bank / African Water Facility) - World Bank - CSIR (Council for Scientific and Industrial Research of Ghana) - ECOWAS / WRCC (Economic Community of West African States / Water Resources Coordination) - EUROPEAN UNION - GEF (Global Environment Fund) - GREEN CROSS - GWP (Global Water Partnership) - IUCN/PACO (International Union for Conservation of Nature / West and Central Africa Program) - Basin Organisations : AMVS, OMVS, ABN, ZRA, ORASECOM, Volta River Authority - SIDA (Swedish International Development Cooperation Agency) - SONABEL (Société Nationale Burkinabè d’Electricité) - WASCAL (West Africa Science Service Center on Climate Change and Adapted Land Use) - WMO (Word Meteorological Organisation).

The Volta River Basin Strategic Action Program Implementation Project (VSIP) stems from the Volta Basin Strategic Action Program (SAP) and the VBA Strategic Plan 2015-2019. It aims to improve the capacity of the VBA for transboundary water resources management through institutional development of the VBA and implementation of selected concrete actions for the protection of the environment and water resources in the basin. The VSIP has adopted a beneficiary-centred approach by which beneficiaries actively participate in the identification, execution and monitoring of project actions on the ground. A particular focus is given to the participation of women and the youth in project activities The VSIP four components:

Component 1: Development of the Water Charter for the Volta Basin Component 2: Facilitation of Dialogue, Communication and Project Monitoring Component 3: Implementation of SAP Actions Sub-component 3.1: Reforestation in Benin, Togo, Ghana and Cote d’Ivoire Sub-component 3.2: River Bank Protection in Burkina Faso Sub-component 3.3: Rehabilitation and Development of Smallscale Irrigation Systems in Mali Capacity building and income generation activities are crosscutting activities for component 3

Component 4: Project Management The VSIP was officially launched on 16 February 2016 in Acrra, Ghana under the auspices of the Honourable Minister of Water Resources, Works and Housing, Dr. Kwaku Agyemang-Mensah, and it is expected to meet its targets by August 2019.

contact Volta Basin Authority 10 BP 13621 Ouagadougou 10, Burkina Faso Tel : + 226 25 37 60 67 / 67 20 E-mail : secretariat.ABV@ABV-volta.org / secretariat.ABV@gmail.com Site Web : www.ABV-volta.org

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


32

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

33


34

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

35


36

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

37


38

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

39


40

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

41


42

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

43


44

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

45


46

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

47


48

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

49


50

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

51


52

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

53


54

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

55


56

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

57


58

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

59


60

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

61


62

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

63


64

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

65


66

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

67


68

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017

69


70

MEM’EAU

Magazine panafricain d’information et de partage de connaissances 100% eau • Hors-série • Juin 2017


All Ar ound the world, e v e n t At t h e h e A r t o f m e n Créateurs d’éphémère et de relations durables

c u s to m i s e d s ta n d

collective a n d n at i o n a l pav i l i o n s

exhibition m a n ag e m e n t

events

i n t e r n at i o n a l know how

www.navaloo.com 115, rue de Ménilmontant - F - 75020 Paris Tél. : +33(0)1 43 58 88 87 - Fax. : +33 (0)1 43 58 88 97 - info@navaloo.com


Télégestion SOFREL Solutions pour le contrôle du cycle de l’eau tions a v ’eau o d n n x ’i u d a e s s e anné os ré v e d e c i au serv Postes locaux de télégestion et Data Loggers • Télérelève compteurs, sectorisation réseaux et détection de fuites

• Contrôle vanne de régulation de pression

• Télérelève compteurs “gros consommateurs”

• Surveillance réservoirs • Automatismes postes de relèvement

• Contrôle usines de traitement

• Contrôle stations de pompage et forages

• Contrôle stations d’épuration

Postes centraux de télégestion

www.lacroix-sofrel.fr

• Surveillance déversoirs d’orage

• Surveillance collecteurs

2 rue du Plessis, 35 770 Vern Sur Seiche - FRANCE Tel. : +(33) 2 99 04 89 00 E-mail : lacroix-sofrel.fr@sofrel.com

Magazine eau afrique hors serie juin 2017  

EAU AFRIQUE, le magazine panafricain d’information et de partage de connaissance 100% eau adopte une maquette de 72 pages de grande qualité,...

Magazine eau afrique hors serie juin 2017  

EAU AFRIQUE, le magazine panafricain d’information et de partage de connaissance 100% eau adopte une maquette de 72 pages de grande qualité,...

Advertisement