Page 1

Les Bases de la Photographie Proposé par "Tiri" – Membre du Forum Nikon Numérique Version 1.1 14/04/2008

Les Bases de la Photographie E

tant moi‐même débutant dans ce vaste univers, équipé depuis peu,             j’ai d’abord passé quelques jours à utiliser mon matériel en« tout auto »             histoire de me le mettre en main. A ce jour j’ai décidé de sauter le pas et            de composer moi‐même. Seulement voilà, quand on débute et qu’on             ignore  tout de cet univers les premiers pas sont très difficiles. J’ai passé             plus de 15 jours à chercher des infos sur plusieurs sites, auprès de             professionnels etc etc puis m’est venue l’idée de faire un résumé de             toutes  ces  infos.  Plutôt  que  de  jongler  entre  une  dizaine  de  sites  j’ai   pensé que d’avoir le principal a portée de main sur trois pages était beaucoup plus simple pour s’y référer de  temps à autre. Et comme je ne suis pas égoïste je diffuse ce document afin d’en faire profiter un maximum de  débutants  qui  se  pose  beaucoup  de  questions.  Je  n’ai  pas  la  prétention  de  dire  qu’à  la  fin  de  ce  document  vous  saurez  tout  sur  le  numérique,  mais  tout  simplement  de  mettre  à  disposition  les  infos  primordiales  recueillies sur divers sites et mises en commun sur un seul document. Il est important de préciser qu’au sein  de ce document ne sont abordés que les réglages de l’appareil. Merci d’en faire bon usage.

Premier Chapitre :   Les modes de fonctionnement Auto, P, S, A, M.  - Le mode « Auto » : dans cette configuration c’est l’appareil qui gère tout de lui-même, il ne reste qu’à appuyer sur le déclencheur. - Le mode « P » : est un mode intermédiaire (Programmé) qui, tout en laissant l’appareil diriger la prise nous permets de modifier tout de même les paramètres. - Le mode « A » ou « AV » : c’est le mode priorité ouverture, dans ce mode l’appareil gère la vitesse d’obturation et l’utilisateur détermine l’ouverture du diaphragme. - Le mode « S » ou « TV » : il s’agit du mode priorité vitesse, dans ce mode l’appareil gère l’ouverture du diaphragme alors que l’utilisateur détermine la vitesse d’obturation. - Le mode « M » : à l’inverse du « auto » nous sommes ici dans le mode entièrement manuel, c’est l’utilisateur qui définit tous les réglages. A l’inverse de ce que beaucoup de débutants peuvent penser, ce n’est pas en mode « auto » que les plus beaux clichés seront faits. En effet la première idée est de penser que le fait d’être en auto et de laisser l’appareil tout régler, il va ainsi définir les meilleurs réglages pour la prise. Et bien ceci est faux, l’appareil ne sait pas exactement ce que vous prenez en photo et quelles sont vos attentes de cette prise. En résumé il adopte des réglages selon lui adaptés à la situation générale. Nous pouvons en conclure qu’en mode auto l’appareil sera moyen sur tous les réglages mais excellent dans aucun. D’ailleurs, après quelques semaines d’utilisation, vous vous apercevrez que vous ferez de bien meilleurs clichés en composant vous même qu’en laissant en mode auto, j’en ai personnellement fait l’expérience tout récemment. Nous allons donc éclaircir (sans jeu de mot) les définitions des réglages. Page 1 de 3

http://www.pixelistes.com © Pixelistes - Tiri


Deuxième Chapitre : Les paramètres de prise de vue. 3 paramètres primordiaux : - Vitesse d’Obturation - Ouverture Diaphragme - Sensibilité ISO

1° - La vitesse d’obturation C’est la durée d’exposition du capteur à la lumière, on modifie ici le temps durant lequel le capteur percevra la lumière. Ce réglage détermine donc avec quelle rapidité le sujet sera figé. Cette valeur se calcule en centièmes de secondes. Sur nos appareils elle est affichée en fraction de secondes (par exemple) : 30, 60, 125, 500, 1000 etc (30 correspond à 1/30° de seconde) . Plus la valeur est grande plus la capture de lumière sera rapide donc courte. ATTENTION : Plus on augmente la vitesse moins la lumière sera captée, d’où des prises sombres à vitesse trop élevée, ou inversement des prises flous à des vitesses trop lente et ce à cause du bougé, car plus longtemps le capteur est exposé plus il y a de risque que votre sujet ou vous-même bougiez durant la prise. ASTUCE de compréhension : Le volet de votre fenêtre, partant à la base avec un volet fermé, si vous l’ouvrez et le refermez instantanément la lumière pénètre un court instant et toute la pièce ne sera pas éclairée, au contraire si vous prenez le temps d’ouvrir lentement puis de refermer le volet, la lumière pénètrera beaucoup plus longtemps et aura le temps d’éclaircir toute la pièce.

2° - L’ouverture du diaphragme C’est la valeur d’ouverture déterminant la quantité de lumière que le diaphragme laissera entrer jusqu’au capteur. La valeur est précédée d’un « f/ ». Le piège c’est que cette valeur est inversement représentative.Ce qui veut dire que plus le chiffre est grand, moins le diaphragme est ouvert. L’ouverture du diaphragme est elle aussi très importante selon la prise que l’on veut effectuer. ATTENTION : Plus l’ouverture sera grande (donc petit chiffre par ex : f/ 2,8) plus le fond sera flou, on appelle cela le champ. La profondeur de champ est la zone de netteté devant et derrière votre sujet par rapport à la distance de mise au point. Donc à cette ouverture le sujet central sera net et tout ce qui l’entoure ou se trouve derrière lui sera flou, cette condition s’avère très intéressante pour certaines prises. Et inversement plus l’ouverture sera petite (donc grand chiffre) moins cet effet de flou sera visible, ramenant le paysage au même niveau de netteté que le sujet. Par contre, n’oubliez pas que la profondeur de champ sera aussi différente en fonction de la focale utilisée. Pour donner un exemple : à même ouverture sur un portrait prit à 1m et un autre prit à 5m, la profondeur de champ sera beaucoup plus grande sur cette dernière. Inconvénients : moins on met d’ouverture moins la lumière rentre sur le capteur, donc plus la photo est sombre, et inversement, plus on ouvre le diaphragme plus on laisse rentrer de lumière, donc la prise sera plus claire. ASTUCE de compréhension : Face au soleil on plisse les yeux pour mieux viser un point et voir plus loin, donc la vue est plus sombre mais le point visé mieux perçu

Page 2 de 3

http://www.pixelistes.com © Pixelistes - Tiri


3° - La sensibilité ISO Ce réglage détermine la sensibilité qu’adoptera le capteur face à la lumière. Une valeur faible sera une basse sensibilité, au contraire une valeur élevée sera une haute sensibilité. Plus la scène est lumineuse moins il y a besoin d’ISO pour la capter, et donc inversement moins la scène est lumineuse plus il faut rajouter d’ISO. Une bonne valeur de base se situe entre 400 et 600 ISO. ATTENTION : Plus on augmente les ISO plus le bruit et le grain sont visibles sur la photo, donc plus on augmente la sensibilité plus la photo sera claire mais plus elle aura de grains et de bruit, à l’inverse plus on diminue la sensibilité plus la photo sera sombre mais elle aura moins de bruits et grains. En revanche le fait d’augmenter les ISO permet d’augmenter la vitesse d’obturation. ASTUCE de compréhension : Comme pour une radio, plus on monte le volume plus il y a de grésillements Il est important de savoir que le fait de modifier un de ces paramètres influe directement sur le choix des autres paramètres. Par exemple si l’on détermine, pour une prise, un diaphragme à f/2,8 , une obturation à 1/250° le tout en ISO 200, puis que l’on veuille rajouter du champ et que l’on passe à f/5,6 dans ce cas il faudra modifier la vitesse à par exemple 1/60° ou les ISO à par exemple 800, sinon le rendu sera beaucoup trop sombre. Nous pourrions encore parler d’un autre paramètre très important qui est la correction d’exposition. Mais je crois qu’il y a déjà de quoi faire avec tout ce qu’il y a à engloutir au dessus pour un débutant. Donc juste en deux mots, les reflex numériques ont une fonction qui permet de corriger l’exposition. En fait selon vos réglages et selon les conditions de luminosité (et oui encore elle, c’est la clef de tout) vous pourrez vous apercevoir que vous clichés pourront être soit sous-exposés (donc trop sombre) soit surexposés (donc trop clair). Cette valeur se définit en une unité de mesure qui sont les IL. Je suis d’ailleurs dans cette situation avec mon Nikon D40 qui à mon goût surexpose beaucoup trop, rendant par exemple le ciel blanc au lieu de bleu. Et pour compenser cela je shoote très souvent avec une correction négative de 1 voire 2 IL. Il reste à chacun d’analyser ses propres clichés et d’en déterminer ses attentes. Pour terminer, il faut souligner que toute cette théorie est soumise à une condition : l’objectif En effet selon ses capacités, possibilités et qualités les objectifs permettent de travailler plus ou moins sur chaque paramètre, et ils influent directement la qualité de vos prises. En conclusion, avoir du bon matériel ne fait pas tout, loin de là, c’est l’âme de photographe qui fait tout le travail. Et il n’y a que l’expérience personnelle qui fait que l’on devient un bon photographe ou pas. Savoir quel réglage, à quel moment, savoir avant le déclenchement ce que l’on attend de son cliché, savoir parfaitement avec les réglages effectués comment sortira le cliché, tout ceci ne s’obtiens qu’avec l’expérience, et pour cela il faut du temps, beaucoup de temps et de pratique ……. Maintenant tous à vos appareils ! J’espère par ces quelques lignes avoir permit à certains débutants d’y voir plus clair dans les paramètres, car pour être moi-même novice dans la partie je dois dire que quand on ignore tout c’est très difficile de débuter….

Document réalisé par Thierry le dimanche 05 Avril 2008. Page 3 de 3

http://www.pixelistes.com © Pixelistes - Tiri

Les Bases de la photo numérique  

Un petit tutoriel pour les bases de la photo numérique

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you