Page 1


edito Nous voici arrivés à l'antépénultième course de la saison. Celle­ci risque de marquer les esprits et d'être déterminante sur les saisons à venir. Des bruits de couloirs laissent entendre une poursuite éventuelle du championnat, de ci de là, des messages apparaissent sur le forum laissant présager cette poursuite. D'autres échos du côté de l'organisation laissent aussi entendre que les multiples dérives de certains pilotes les accaparent beaucoup et les laissent perplexes sur la suite. Alors attendons de voir ce que va nous apporter cette manche particulièrement rapide. Bonne lecture. ESD

2


pa ge 2

pa ge 4

pa ge 6

pa ge 8

pa ge 1 0

pa ge 1 2

pa ge 1 4

L 'é d i t o

R és u m é

R és u m é

R és u m é

R és u m é

R és u m é

R és u m é

pa ge 1 6

pa r

du

du

du

du

du

du

Gr

Gr

Gr

ES D A

B

C

Gr

D

Gr

F

Gr

E

L e c i rc u i t H i g h S p ee d Ri n g pa ge 1 8 E n d i rec t d e l a t en t e P R ES S E pa ge 2 2 L 'é p o p é e GR A N T U RI S M O pa ge 2 4 C o n c o u rs de S c reen pa ge 2 6 La sa ga R E N A UL T S P OR T pa ge 3 2 Le GT Gr a n d pa ge 3 4 P ri x Le c l a s s em en t g én éra l


g gr ro ou up pe e a a On se retrouve en Italie avec le groupe A, mais cette fois­ci sur le circuit de Rome. Après Monza, les promotions ont permis aux pilotes One et Wookie de rejoindre le groupe, qui va en découdre autour du célèbre Colisée. Le temps est ensoleillé, et les qualifications donneront : Bonny en pôle position, suivi de Flo1126, puis One qui fait une belle entrée… Ça y est, les moteurs rugissent sur la ligne de départ de cette dixième manche de la Clio Cup !! Top départ !! Les bolides s’élancent et les premiers virages se passent sans encombre. Wookie, parti 4ème s’empare de la 3ème place au détriment de One. Au cinquième tour, c’est Bonny qui mène la course devant Flo1126 qui s’accroche. Les deux pilotes ont maintenant une avance de quelques secondes sur leurs 2 poursuivants Wookie et One qui se livrent une bataille sans merci au top du fair­play ! A quelques longueurs, ce sont Mickael, Zacura et GTT qui attaquent fort pour

4

revenir sur les 2 pilotes. La bagarre est à tous les niveaux !! Tout près, ESD, Fabduc et VicMcKey s’échangent quelques chassés­croisés magistraux. Mickael s’accroche et tient bon la barre. L’empoignade One/Wookie va durer jusqu’au 22ème tour, alors que GTT est parvenu à les rejoindre grâce à une belle régularité. Devant, Bonny s’arrête aux stands, laissant la 1ère place à Flo1126 qui possède une confortable avance. Le trio One, GTT et Wookie se livre à de belles

passes d’armes jusqu’à ce que ce dernier commette une petite erreur lui faisant perdre quelques mètres.

Les pneumatiques commencent à souffrir !! C’est la valse des arrêts, ouverte par Wookie qui ressortira 7ème. Les arrêts au stand s’enchaînent, et au 31ème tour, on retrouve toujours Bonny en tête suivi de Flo1126. Wookie a repris la 3ème place, suivi de très près par One, GTT et Zacura qui s’est invité à la fête !! S’ensuit une bagarre enragée pendant plusieurs tours, dans laquelle GTT prend le dessus et commence même à prendre le large suivi de Zacura. One tire son épingle du jeu et prend un léger avantage sur Wookie qui effectue son deuxième pit stop au 50ème tour. Bonny et Flo1126 sont toujours en tête, GTT est


déchaîné et tente une remontée du diable, Zacura sort le grand jeu, et One se surpasse dans cette course effrénée lorsque tout à coup … Wookie s’arrête victime d’une panne… Et Zacura également !!! Quasiment en même temps !! Le classement est bouleversé et One se retrouve en 4ème position suivi à distance de ESD et Mickael, Fabduc et VicmcKey fermant la marche. Incroyable !! Dans les derniers tours,ESD part à la faute et Mickael ainsi que VicMcKey en profitent pour gagner une place. Quelle course !! Voici finalement la victoire haut la main de Bonny qui a été magistral ici, suivi de Flo1126 et GTT. Notons la 4ème place de One qui fait une entrée remarquée chez les experts ! En 5ème et 6ème position nous retrouvons Fabduc, auteur d’une très belle course, et Mickael à quelques dixièmes de secondes ! Un peu plus loin, ESD reprend l’avantage sur VicMcKey qui est

parti à la faute, et ils termineront 7ème et 8ème, pare­choc contre pare­choc. Magnifique course dans ce groupe A, que l’on retrouvera sur High Speed Ring, pour un tracé complètement différent. La fin de saison s’annonce très animée !!! WOOKIE


g gr ro ou up pe e b b GT5rs_klu00 Qualifs : Je suis un peu stressé car je sais que devant ça roule très fort de ce que j'ai pu voir à l'entraînement, et mine de rien le changement medium/expert est quand même plutôt brutal. 20min avant l'ouverture des qualifs, mon best était de 1:16"6... Mais je pars le couteau entre les dents et je roule déjà très fort (du moins pour moi) : je fais 1:16"3 au 4° tour, et là j'ouvre de grands yeux ne m'attendant franchement pas à un tel temps, j'y retourne de plus belle et signe 1:16"1 quelques tours plus tard. Je n'améliore pas mais suis plus que content, car je pars 6° alors que je pensais partir dans les 3 derniers. Jusque là tout va bien... Course : Impossible de faire un départ sans cartons à cause des bugs c*** de GT, Neo décide de rajouter un tour à la course et donc de faire un tour de formation (tour 1). On le fait tranquillement et on se place sur la grille. Feu vert à 3:00"000. Les moteurs vrombissent, et c'est parti ! Je manque mon départ (ce n'est pas une surprise pour moi, jamais réussi à bien partir avec mon setup) et je perds 2 places (Zaggg et

6

vue par ses pilotes

Ido passent). Je ne suis pas à l'aise en groupe sur ce circuit très serré et n'ose pas trop approcher devant (peut être le manque d'expérience en expert...) et je me fais distancer par le groupe de tête. Je donne un coup de collier, mais ne reviens pas puisque j'ai perdu l'aspi au tour 7... Je fais donc un début de relais solitaire. Tour 15, je remonte sur Scarface et Nic mais mes pneus sont déjà bien allumés. Je perds donc du terrain et Rijkards remonte. Tour 18 Bob passe aux stands et je prends une place. Rijkards est presque dans mon aspi. Mes pneus sont HS je fais de grosses glissades, mais je suis parti sur une stratégie à 2 arrêts donc encore 7 tours à tenir... J'ai un problème de traj à l'épingle et Rijkards me rattrape sur ce virage. Il est dans mon aspi au tour 19 après que j'ai tapé dans le pifpaf... 2e relais difficile pour moi je ne suis pas dans la course, je fais erreur sur erreur... Devant, Bob s'est fait passé par KDS. T35 Rooswell bouchonne Scarface et Rijkards, je reviens doucement. Crash dans le pifpaf de Rooswell, Scarface le télescope : direction les stands pour eux 2 (tout de

cassé). Rijkards s'en sort avec 2 suspat de cassées mais continue (je finis d'ailleurs devant lui grâce/à cause de cet incident). Je dépasse les accidentés et revient sur Rijkards. Je reviens dans son aspi au tour 36. Je reviens dans le bain et commence à sortir des chrono en 1:16"4 régulier ce qui est énorme pour moi, j'ai pris 5 dixième par rapport a ce que je faisait à l'entrainement. T52, je fais mon dernier arrêt aux stands : je me retrouve 9° derrière Rooswell et devant Scarface. T71, après un relais assez économe en pneus (d'ailleurs je ne comprend pas que j'économise plus en allant plus vite... ), je pars tout de même à la faute dans le pifpaf et casse l'avant gauche. T75 : je passe enfin la ligne, en 7° position, et on ne m'a pas pris un tour ! Très content de moi, en débarquant ici dans le groupe des E.T, je m'attendais vraiment à être reléguer en fond de classement, donc je suis assez satisfait. Je n'oublie pas que je n'arriverais sans doute pas très souvent si haut dans ce classement compte tenu du fait que certains ont cassé et ont dû passer aux stands


(Scarface, Wayne, Rijkards, Rooswell, peut être d'autres...). Félicitation donc devant, une extrême régularité et des temps de folie Bravo K pour ta victoire, à tout le monde pour cette bonne soirée, et à Neo pour avoir très bien gérer le salon ! A la prochaine ! Bob2707 Rome est un circuit que j’affectionne j’ai pu bien me préparer dans l’optique de pouvoir faire concurrence dans ce nouveau groupe qui s’annonce équilibré. Je sais pertinemment que Kevin sera surpréparé mais j’ai pu rouler assez longtemps pour espérer ne pas me prendre de mur en course… Lors des qualifs, je sens bien la voiture tout de suite et arrive au bout de 4 tours à signer un 1’15’7xx qui me place en pôle sur la grille. La course est lancée je fais un départ pas trop catastrophique mais Kevin est tout de suite dans mon aspi et me double tout de suite au freinage au virage à angle droit. Tour 2 : au même endroit Scarface me double également au freinage. Je reste calme en me disant allez­y dans le mur, moi je ne suis pas pressé… pour l’instant ! Tour 7 :j’essaye de passer scarface au même endroit, il résiste mais je le passe au

freinage suivant dans le virage angle droit. Il ressort mieux du virage que moi et essaye de me repasser avant le pif paf… mais c’est juste et il lève le pied… ouf ! Tour 10 kev à l’aspi essaye de me passer dans le 1er S mais je résiste : mon but est quand même de tracer car on est un groupe de 7 pilotes. Un freinage râté et tu perds 7 places… La 3ème place est parfaite pour ma stratégie : m’arrêter avant tout le monde fin du tour 16 pour essayer de creuser l'écart avec les pneus neufs… Je ressors donc 10ème tour 17 seul et la voie libre devant. Tour 20, je vois kev qui sort des stands : je pensais pouvoir prendre plus d’avance… je compte seulement 3s… 10s devant il reste klu et rijkard qui ne se sont pas encore arrêtés. Tour 23 je passe sans difficultés klu et rijkard avec leurs pneus entamés Tour 32 kev me double à l’aspi…et c’est reparti pour un tour je sais dès maintenant que la victoire va être très dur à obtenir… Je m’arrête tour 36 pour respecter ma strategie d’avant course. Fin du tour 55 je m’arrête pour mon dernier arrêt :j’ai vraiment du mal à ré­ accélérer avec le réservoir au ¼ rempli ! trop légère !réglage out ! viré les mécanos bordel ! je remet

que 8 litres histoire de pas non plus perdre du temps. Je ressors 3ème derrière neomike et kevin. Ido arrive juste derrière moi… pas évident avec les pneus froids mais lui a des pneus usés donc j’arrive à garder ma position On se cherche, quelques échanges de places mais je me sens en dessous du niveau de kev :je tente de l’attaquer à plusieurs reprises dans le S mais je ressors toujours moins bien que lui Tour 72 j’essaye comme chaque tour de passer kev dans le S mais il résiste facilement! Ce qui devait arriver arriva : ma clio se met en travers j’arrive à la récupérer de justesse mais perd l’aspi sur kevin : je sais qu’il ne lâchera rien la course est jouée j’arrive 2ème très satisfait de mon résultat au final ! Kevin pour moi était intouchable sur cette course, hyper bonne préparation, réglage aux petits oignons : bref bravo kevin !!! Les poursuivants ont eu des mésaventures : dommage, il est clair qu’il fallait avoir tourné pas mal d’heures pour ne pas se prendre un mur sur 74 tours !!! Je sais que la prochaine course sera encore plus difficile et j’ai toujours autant hâte d’y être !!!


g gr ro ou up pe e c c Yguazu

salut à tous, Eh bien... voilà la première victoire.... je me sentais bien sur cette course, peu d’erreur et constance. Dans le premier relais j’étais bien tendu car je voyais les chronos de Zinezou descendre au vu de l’écart, mais j’ai pu améliorer les miens et ainsi rétablir un écart stable. J’avais une petite incertitude sur la tactique d’arrêts de ZINE car son premier fût très long, j’ai donc attaqué à donf. Dès mon retour en piste j'ai signé le meilleur tour en course en 1 16 270. ( petite rectification du résultat des qualifications, ZINEZOU prend la pole en 1 16 407 et non en 1 16 07). La suite fut concentration et encore concentration... et gestion de l’écart. Super content... trop cool... 4 courses, 4ème .. 3ème .. 2ème et 1er... si ça continue la prochaine je suis OUT

8

Zinezou

v vu ue e p pa ar r s se es s p piillo ot te es s

Tout d'abord Félicitations à Yguazu pour cette belle victoire. Bilan de cette course, assez déçu, une nouvelle fois trop d'erreurs m'empêche de jouer la victoire. Une qualif avec un temps de 1.16.407 me permet de prendre la pôle, mais je suis un peu déçu du temps, car j'espérais approcher les 1.15 comme en entraînement. Le départ se passe sans problème, je m'échappe tout de suite et prend 2­3 secondes d'avance sur Yguazu. Malheureusement, je n'arrive pas à trouver un bon rythme et je commets quelques petites erreurs qui permettent à Ygua de revenir sur moi et de me passer. Je décide de faire une stratégie à 2 arrêts lorsque je vois Ygua s'arrêter au 18ème tour. Je reprends lentement quelques secondes mais malheureusement la première grosse erreur arrive dans le pif paf et je dois rentrer prématurément au stand. Ma stratégie en deux arrêts s'envole, ainsi que mes espoirs de victoire. Finalement une nouvelle erreur m'oblige à

m'arrêter de nouveau pour réparer. Au final suite au quatrième et dernier arrêt, Link et jojob me passe et je me retrouve 4ème. Dans les derniers tours, j'arrive à reprendre jojob, mais il me manque 1 ou 2 tours pour pouvoir doubler Link. Félicitations à tout le monde pour le fair play en course. Jojob85220

A la fois très déçu et hyper satisfait car il y avait le potentiel pour accrocher le podium voir la victoire, Qualif en 1'16"902, la je suis hyper énervé contre moi et en même temps surpris d'être 3éme, bref, la course est lancée je prends un bon départ et passe 2éme je suis juste derrière zinezou, mais je me fais surprendre dans le dernier virage par mes pneus froids et vais droit dans le mur, je repars bon dernier mes au contacte du peloton, je m'apprête a dépasser Fiz et la rebelote 3 roues en vrac, je m'arrete donc au stand et repart avec plus


d'une minute de retard (scénario catastrophe...) Désormais plus le choix j'attaque sans m'occuper de la stratégie et des pneus !!! Je signe un temps de 1'15"986 il me semble en milieu de course. J'ai pu remonter sur link et zinezou en toute fin de course et même espérer le podium en passant devant zine qui s'est arrêté mais mes pneus n'avait pas la fraîcheur nécessaire pour le tenir j'ai même cru revenir au cul de link un moment mais c'est fou ce qu'on a l'impression d'être près d'un pilote sur la carte... Félicitation a Yguazu pour sa victoire !! GT5rs_Windsurfer

Qualification en 1 17 727. Ce qui me place au 7ème rang sur la grille de départ. Temps qui correspondait à peu près à mes chronos d'entraînement. Départ prudent de ma part. Je me contente de suivre Vensti et Moruski

alors que devant le trou est déjà fait. Vensti a réussi à prendre quelques longueurs d'avance mais à partir du 3ème tour nous revenons dans son échappement. Moruski a dépassé Linkristobal et Vensti a l'entame du 4ème tour. Et c'est à l'épingle que je fais une erreur de pilotage. Je me trompe de repère pour mon freinage et j'arrive beaucoup trop vite dans l'épingle. J'évite Linkristobal en me glissant à la corde mais pas Vensti qui avait déjà entamé son virage. Je repars donc direction le stand en léchant les rails et je fais alors une seconde erreur (mais pas de pilotage celle là) en attendant pas Vensti comme il est stipulé dans le règlement. En réalisant cela, je regarde ou il se trouve au cours du 5ème tour et je fais une troisième erreur. Je touche un rail ce qui m'oblige à repasser par le stand. Vensti en profite pour passer devant. Ma course se déroule alors en solo (comme souvent) et je modifie mes arrêts pour changer les pneus. Au dixième tour je m'aperçois que je suis repassé devant Vensti?. C'est en regardant le replay que je comprends pourquoi. A la chicane il

tape le rail par 3 fois au 9ème, 13ème et 14ème tour. Je ne reverrai des voitures que pour être dépassé par Yguazu, Linkristobal et Vensti qui était à un tour.

Course tranquille mis a part les 4ème et 5ème tours. Mais vu mes chronos à l'entraînement je n'attendais guère mieux. Désolé pour Vensti. Rendez­vous à HSR.


g gr ro ou up pe e d d Bienvenue dans l’arène Romaine! C’est le retour des gladiateurs du groupe D ! Ils sont 8 à vouloir en découdre entre les murs menaçants de la ville de Rome. L’ordre de passage a donné le résultat suivant GT5rs_Stefounzy, Sam77144, GT5rs_Jox62, Ferreira2910, GT5rs_Higueyanos, Jayhigh45, ACEbret, gpjd83.La corne est sonnée et le départ lancé. Le premier tour se passe sans encombre pour tous les participants. Acebret parvient à gagner 2 places alors que Higueyanos en perd 2.En tête, Stefounzy creuse déjà l’écart avec 1,2 sec d’avance. Pendant ce temps­là, Sam, Jox, et Ferreira commence à se livrer bataille.Au deuxième tour, Jox freine un peu trop tard et touche Sam derrière. Toutefois, cela n'affecte pas trop la prise de son virage. Ferreira est en embuscade derrière Jox qui colle Sam. Le virage suivant arrive et Sam se loupe et tape le mur. Jox et Ferreira en profite pour le doubler. Fort heureusement Sam s’accroche et aucun dégât n’est à signaler pour lui. Au début du troisième tour, nous obtenons donc l’ordre suivant : Stefounzy qui s’éloigne au profit de la bagarre entre le trio (il a 3.8 secondes d’avance)

10

composé de Jox, Ferreira et Sam.Pour ce trio, lors du troisième tour, Ferreira va se porter à la hauteur de Jox dans la parabolique du Colisée ; mais celui­ci va conserver sa trajectoire à l’intérieur du virage. Jox garde sa place. Ferreira se loupe légèrement dans un virage. Sam à l’affut le double alors. Le tour 4 va ressembler étrangement au tour 3. Cependant les protagonistes changent. Ce coup­ci c’est Sam qui se porte à la hauteur de Jox dans la parabolique. Toutefois, Jox garde sa ligne et Sam ne peut pas doubler. Dans ce même endroit, Ferreira touche légèrement l’intérieur du virage et abime un peu sa suspension. Toutefois, cela ne l’empêche pas de doubler Sam au virage suivant. Les conséquences de sa touchette se font sentir au virage d’après pour Ferreira qui se loupe et tape Jox derrière. Cela n’a aucune conséquence pour ce dernier. Face à cette manœuvre Sam freine en catastrophe mais tape le mur et abime sa suspension à l’avant gauche. Jox en profite alors pour s’éloigner devant Ferreira et Sam qui ont tous les 2 une voiture légèrement abimée. A cet instant, Stefounzy a déjà presque 8 secondes d’avance. C’est bien simple,

plus personne ne le reverra. Il tourne en effet entre 1.5 sec et 2 sec plus vite que ses poursuivants.Pendant ce temps­là, revenons à notre quatuor composé de ACEbret, Jayhigh, Higueyanos et gpjd. Pendant plusieurs tours, les 4 vont réaliser une bataille acharnée à environ 5 secondes du trio. Au tour 2, Higueyanos va se faire doubler par gpjd. Le début de course est difficile pour lui car il se retrouve en dernière position. Dans le tour 3, Jayhigh se porte à la hauteur de ACEbret et le double. Il se retrouve donc en 5ème position. Des petits contacts sont à signaler et les carrosseries souffrent un peu. Toutefois, cela se fait dans le fairplay et aucun dommage n’est à déplorer. Lors du tour 4, c’est gpjd qui double ACEbret, ce dernier se retrouve alors septième avec une suspension abimée.Dans le tour 5, les 4 vont revenir sur Sam qui a perdu du temps dans son accrochage avec Ferreira. Jayhigh va en profiter pour le doubler. Lors de ce tour la situation est assez tendue entre les 3 derniers qui s’accrochent. Les dégâts sont étonnamment assez légers mais Higueyanos décide de réparer. A ce stade la course, seuls Stefounzy et Jox n’ont pas de dégât.Entre le tour 5 et le tour 10, les positions vont


légèrement évoluer avec Sam qui va jouer au yoyo en remontant à la quatrième place et en se rapprochant de Ferreira avant de redescendre en sixième suite à des dégâts et un arrêt au stand. Dans le tour 11, Jox va faire une erreur à la sortie d’un virage. Le train arrière va se dérober mais il ne touchera pas de mur. Ferreira va se rapprocher dangereusement mais il n’arrivera pas à le doubler en raison d’une usure des pneus asymétrique dû aux dégâts sur une suspension.Tou t le reste de la course va être beaucoup plus calme avec des positions qui vont très peu varier et l’on obtiendra l’ordre final suivant. Stefounzy va réaliser une superbe course avec seulement deux arrêts au stand. Il tourne très vite et il use très peu ses pneus. C’est vraiment l’âme d’un grand champion que nous avons là.Jox finira en deuxième place après avoir réalisé 3 arrêts. Il est beaucoup plus agressif sur les pneus pour pouvoir réaliser de bons temps. Il finira à 2 minutes de Stefounzy.Ferreira gardera sa troisième place jusqu’au bout. Sam le poussera dans ses derniers retranchements et fera tout pour lui ravir

cette place mais sa stratégie décalée ne fera pas mouche. Ferreira fera aussi 3 arrêts au stand et maintiendra la pression sur Jox jusqu’au bout. Il est indéniable que s’il n’avait pas abimées ses suspensions au début, il aurait pu gagner une place sur le podium. Sam aura poussé Ferreira jusqu’au bout. Une erreur dans les derniers tours verra le podium s’envoler définitivement pour ce pilote très rapid e qui avait réalisé la deuxième place lors des essais. Jayhigh va finir à une belle cinquième place après avoir fait une course solide malgré les difficultés rencontrées. Il lui manque peu pour arriver sur un podium parmi les medium. C’est sans conteste un pilote qu’il faudra suivre!Acebret va faire une course très audacieuse en ne faisant que 2 arrêts au stand. Il se retrouvera parfois en troisième position aux grés des ravitaillements. Mais cette stratégie était risquée avec des temps au tour beaucoup moins bon quand les fins de relais arrivés. Dommage que cette stratégie n’ai pas mieux payé.Higueyanos a eu une course difficile. Sa fin de course était bien plus réussie. On ne doute pas

une seconde que ce pilote est rapide. Plus de réussite et de régularité en course lui permettrait probablement d’accrocher un podium.Gpjd vient directement des rookies. Son début de course a été convainquant, il a d’ailleurs accroché la sixième place. Il ne fait donc aucun doute qu’il a sa place parmi le médium. Il a finalement abandonné. N’oublions pas que ce n’était que sa quatrième course. En acquérant de l’expérience, il deviendra probablement un solide adversaire.C’est ainsi que c’est finie la course pour le groupe D. Il est probable que High Speed Ring entraine une course plus serrée. Il sera toutefois difficile de battre Stefounzy, ce dernier étant rapide, régulier et économe dans sa gestion des pneus. Les places seront beaucoup plus serrées pour le reste du podium. Jox62


g gr ro ou up pe e e e Bonjour à tous, Nous voici aujourd'hui réunit sous le soleil de Rome avec le Groupe E pour cette 10e manche. Les qualifs sont terminéEs et voici la grille de départ : Mickite78 partira en pôle, suivi de Strat76 en 2ème, 3ème KaMiKaZk­ 45, 4ème Zebullon84, 5ème Pabipablo, 6ème SierraF51,7ème totoche­ boy et en 8ème position Shakatak76. Les feux s'éteigneNT, c'est parti pour 74 tours sous le soleil de Rome. Au premier virage droit, Strat76 prend la 1ère place à l'intérieur, juste derrière 1er contact entre SierraF51 et Zebullon84 ils s'en sortiront avec 1 dégât

chacun. Au virage Droit 90°, Zebullon84 tente un dépassement sur SierraF51, il freine trop tard, le crash est inévitable ... et il repeind

12

la carosserie de SierraF51, Zebullon84 redresse de justesse et KaMiKaZk­45 s'en échappe miraculeusement. Shakatak76 rate sa réaccélération et tape legerement SierraF51 ce qui lui vaudra 1 dégât Avant­Gauche. 3 voitures sont endommagées devant PabiPablo (7e) et totoche­ boy (8e) ils sont donc ralentis. Avant le dernier virage, SierraF51 avec ses 3 dégâts tape un mur et se place en travers de la piste, crash inévitable pour PabiPablo qui s'empale sur SierraF51, totoche­boy en subit les conséquences. La fin du 1er tour aura

engendré des dégâts sur 5 voitures, seulement 2 rentrerons au stand, PabiPablo et SierraF51. En amont de cette course un groupe de 3 s'échappent (Mickite78,Strat76,KaMiKa

Zk­45), Zebullon84 ne peut les suivre suite à ses 2 dégâts avant. Shakatak76 rentre au stand avec 2 dégâts et un 2e tour qui lui a fait perdre du temps. C'est la fin des 2 premiers tours mouvementés, Mickite78 (1er), Strat76 (2e), KaMiKaZk­45 (3e), Zebullon84 (4e), totoche­ boy (5e), Pabipablo (6e), Shakatak76 (7e), SierraF51 (8e). SierraF51 se verra déconnecter en milieu de 3e tour à la 8e position. Du 4e au 9e tour, le trio de tête se voue à une bataille de dépassements pendant que totoche­boy (5e) revient sur Zebullon84 (4e), derrière Shakatak76 voit son écart croître après avoir raté le "S" (3 dégâts G/D + moteur) au 5e tour. Début 10e tour, Mickite78 et Strat76 les leaders se détachent de KaMiKaZk­45 mais arriver


au "S" Strat76 tente un dépassement et en se rabattant sur Mickite78, c'est le crash ... KaMiKaZk­45 en échappe in extremis et passe en tête, nos deux accidentés passeront par les stands pour en re­sortir (4e) et (5e). Au tour suivant ils doubleront totoche­boy (3e).

Au 13e tour KaMiKaZk­45 double Shakatak76 (8e) et lui met 1 tour, Shakatak76 qui tourne toujours avec 3 dégâts + moteur et qui voit toute ses chances s'envoler, il rentre au stand après 7 tours en étant endommagé. Après leur crash, Mickite78 et Strat76 roule ensemble, sont plus rapide et rattrape Zebullon84

(2e) au 18e tour (Dernier virage Mickite78 double Zebullon84 (2e) derrière, Strats76 mord le vibreur et par en tête à queue dans la rambarde et rentre au stand (il en re­ sortira (7e)). Au tour 21, commence une course completement éclatée sans peloton ou les dépassements seront rare à part pendant les arrêts aux stands. au 64e tour Strats76 est déconnecté et Zebullon84 s'empare de la 3e marche du podium. Strat76 signe le meilleur chrono en course 1'16'044 au 12e tours. Mickite78


g gr ro ou up pe e f f lus9684

Tous simplement génial!!! je n attendais pas a avoir ces rebondissements et surtout cette bataille avec quent! le salopio, la ruse a été finaude! Je pensais qu’avec tous ces départs du groupe F, il y allait avoir moins de suspense, que neni! Les qualifs annoncent la couleur quent et moi étions très proche niveau chrono. Départ, 15 premier tours bataille avec quent, on se détache tous deux en tète puis voila qu’il se prend un rail et là je commence à changer ma stratégie de 3 en 2 arrêts. pas mal de tour seul puis voila un black tous frais sortie des stand, on s amuse un peu je le double sur une erreur, malgré mes pneus usés il reste très fairplay (trop) car il ne souhaitait pas m’envoyer au tas, mais comme je lui ai dit j’étais peut être premier mais tu as toi aussi ta course a faire car mes freinages étant moi bon que lui,à cause des pneus, je voyais bien que je le gênais, mais il ne voulait pas passer.

14

v vu ue e p pa ar r s se es s p piillo ot te es s

Puis petit à petit quent remontait sur nous, jusqu au moment ou il faut bien rentre changer ses pneus, et la bien sur on remet les compteurs a zéro puisque quent rentre aussi. Mentalement tous change car il devait rester environ 24 trs à faire mais à quelle cadence? Va t il vouloir attaquer? Ou rouler à l’éco? A partir de là, je peux vous dire qu’on s’est bien amuser et surtout y a pas que les pneus qui sont montés en température, le bonhomme aussi! au final victoire avec 0,4 s d écart, pfiou! Encore bravo a tous, tjs des deco, dommage pour les concernés, hey quent on remet ça!!!


Montoya001

Les qualif se passent plutôt bien pour une fois... je fais le 3ème temps et je peux constater que l'on est tous proche!!! La course commence et je perds une place au profit de pierre86, mais j'arrive à la regagner après une bataille d'une dizaine de tours!! Je décide pour la course de faire 4 arrêts en espérant rattraper les 2 premiers mais c'est peine perdu, ils sont trop loin... En revanche je vois bien que pierre86 revient sur moi petit à petit (avec les arrêts au stand nos position change tout le temps). Il me fait même une touchette sur un freinage qui me casse mes 2 suspensions arrière mais la voiture est toujours conduisible donc je décide de continuer pour ne pas perdre de temps. A 25 tour de la fin pierre86 est devant moi mais je sais qu'il devra forcement changer de pneu et moi non. Comme je l'avais prévu, il change de pneu, je repasse donc devant lui mais je fais quelques erreurs... Il revient donc grandement sur moi et

sur les 5 derniers tours je ne sais pas si je vais tenir!!!! En effet mes pneus sont mort et surtout l'essence commence à manquer!!!! Au final, au dernier tour il n'est qu'à 3 sec de moi et l'essence à tenu le coup... OUF j'ai eu chaud, et je marche sur la 3ème place du podium!!!!!! Enfin une course, où tout se déroule comme il faut!!! dommage pour les deco...


Ode à la vitesse par excellence, High Speed Ring est un circuit original de la série Gran Turismo. Présent dans tous les Gran Turismo, excepté dans le 3ème épisode, c’est un circuit large qui se découpe en 2 tronçons majeurs : ­ un tronçon très rapide où il faut toujours être à fond avec de grandes courbes où il est parfois bon de flirter avec les murs pour faire un bon temps ­ un tronçon plus lent constitué de 3 virages qui permettent de faire la différence si l’on veut s’éloigner d’un adversaire profitant de l’aspiration. High Speed Ring apparait long avec ces 4 kilomètres à boucler mais est très court en ce qui concerne les temps au tour avec moins de 1 minute 15 pour les clioteux. Preuve s’il en est que c’est un circuit très rapide où l’aspiration et les freinages tardifs bien dosés feront la différence. En course avec l’aspiration, il est possible de réaliser un tour avec une vitesse moyenne de 200 km/h !

Longueur : 4000 m Plus longue ligne droite : 900 m Dénivelé : 8.5 m Virages : 6

16


ring speed high


en direct de la Pseudo: Montoya001

ID PSN: Montoya001 Pays: France Ville: Meudon la forêt Né le: 03/06/1985 Commandes: G27 Palmares: une 2 eme place et deux 3 eme places.

One : Salut Montoya, tu es présent depuis le début du champ et tu as été choisis pour représenter les Rookies au travers de cette interview, merci de nous accorder quelques minutes de ton temps. Depuis quant jouez vous à GT ? Montoya : Je joue à GT depuis le 1er sur ps1. J'adore les jeux de voiture, alors quand celui­ci est arrivé, c'était la révolution!!! J'y ai rejoué il y a quelque temps, et là tu vois vraiment l'évolution (d'ailleurs je n'arrivais plus à conduire la caisse, alors pour te dire...)Sinon je les presque tous fait sauf les concepts... Coco : Je joue à Gran Turismo depuis l'âge de 9 ans lors de mon anniversaire, j'avais eu Gran Turismo et une PS1. One : Comment as tu connu les GT5rs et/ou la Clio Cup ? Montoya : Par hasard lol... je cherchais un championnat à faire sur le net et j'ai trouvé GT5RS comme ça! Après j'en ai parlé à un pote et il m'a dit que ce site était très réputé avec beaucoup de bon pilote, et il n’a pas tort ! J'ai ensuite regardé les championnat et je me suis intéressé à la Clio Cup car tout le monde à exactement la même voiture. Coco : Le 8 mars 2011 je cherchais un forum. En tapant " GT5 " sur Google. Je tombe sur http://www.gturismo5.net/ sous le pseudo "coco41210" . Je ne suis pas resté longtemps, car je n'aimais pas du tout l'attitude de certaines personnes. Je retape " GT5 " sur Google, et hop est apparu le site " http://www.GT5rs.com ", je me suis inscrit aussi sous le nom de "coco41210". Je surveille pendant quelques heures le forum en espérant qu'il y aurait une meilleure ambiance.. Ce fut le cas.. J'avais envie de progresser, c'est pour ça que je me suis dit qu'il fallait que je m'inscrive à un championnat. Il y avait une Clio Cup, je me suis inscrit et hop, c'est parti pour une saison de bonheur. GTT m'a donné le feu vert et j'ai fait ma première course officielle sur Trial Montain en Mars 2011. One : En quelques mots parle nous de ton parcours dans ce champ’ ... Montoya : OH là là c'est quoi tes questions lol... bon ok sérieux, quand je me suis inscrit, le championnat venait

18


a tente presse juste de commencer, mais j'ai quand même pu participé à la course de rattrapage (merci GTT). On était que 4, donc c'était pas super intéressant mais bon après je savais qu'il y avait les autres courses avec un peu plus de monde. Donc pour le début du championnat tout c'est bien passé avec une 2ème place dès la deuxième course, puis vers le milieu du championnat j'ai commencé à faire des courses un peu mauvaise, en partie ma faute mais aussi à cause du problème avec internet... Certains concurrents ne nous voyaient pas pendant la course et nous touchais... ou alors une autre fois c'était l'inverse, les concurrents me voyait mais moi non... Bref c'était des courses à oublier mais ça fais chier quand même ça te démotive un peu... Coco : Pour le moment, je suis un peu déçu de mes performances, je n'ai fait qu’un podium et beaucoup de 4èmes ou 5èmes places. Alors je suis un peu déçu, mais ce n’est pas pour autant que je vais en rester là. Je vais tenter de viser le podium des MEDIUM. Si j'y parviens, là je peux dire que ma saison aura été concluante. One : Dans quel état d'esprit aborde tu la fin de ce champ ? Montoya : Pour la fin du championnat, j'ai renoué avec le podium et je suis assez confiant pour la suite. Enfin il y a cette course, tu sais la toute dernière un peu spéciale, ben j'espère que ce sera le Nurburgring, sa pourrait être amusant!!! Coco : Je suis très tendu, parce que je vais passer mon CAP, et en plus je veux réussir mon objectif ( Voir Q. précédente ) One : Un pronostic pour le podium final ? Montoya : Franchement je pense que les 3 premier du championnat ne bougera pas (à savoir moi­même, 46arno46 et shakatak76). En revanche, je ne suis pas sûr de l'ordre du classement. Enfin zebullon84 à l'air d'être super constant, ce qui peu peut être l'amener sur le podium. Mais tu sais, entre les déconnections et les personnes qui ne vienne pas, tout peux changer... Coco : Des EXPERT ? Je verrais bien Bonny la remporter devant Zaggg et une troisième place de K­DaSilva ou de GTT. One : Tes ambitions pour la saison 3 ? Montoya : Alors là... sa serait monter en medium, parce qu'avec mes courses un peu nulle, je n'ai pas pu le faire... Mais bon, je ne sais pas si je changerais de championnat ou pas, car les autres voitures m'intéresses et surtout que les Clio ne sont pas assez puissante pour moi. Coco : Être en EXPERT et décrocher un podium qui sera sans doute ma plus belle performance depuis que je suis chez GT5rs. Où de remporter plusieurs courses et que je sois en MEDIUM. Être vainqueur par équipe.


One : Tes envies, tes regrets ? Montoya : Mes envies sont de pouvoir régler ma voiture vraiment tout seul, sans l'aide du forum. Mes regrets sont de ne pas pouvoir m'entraîner d'avantage, car le boulot prends pas mal de temps.

Coco : Mes envies sont dans les questions précédentes, mais mes regrets sont mes abandons... Et mes diverses maladresses lors des courses. One : Comment s'est passé ta course dans la capitale Italienne ? Montoya : Très très bien, après une déferlante de course mauvaise pour moi, j'ai enfin pu me battre avec le 4ème dont je me souviens plus du nom, pour le podium. C'était une belle bataille, je ne connaissais pas le nombre d'arrêt au stand qu'il allait effectuer et en plus à la fin je n'avais plus de pneu et je pensais vraiment qu'il allait me dépasser dans le dernier tour. Sinon j'ai vu que j'avais une sanction pour avoir fait 2 fautes mais bon c'est pas grave, sa reste ROME lol. Coco : Je n'y ai pas participé, j'étais absent.

One : Et pour conclure, tes ambitions pour HSR ? Montoya : Mes ambitions pour toutes les courses a toujours été le "podium". Ce sera pareil pour cette course, mais bien sûr une petite victoire serait formidable mais franchement il y a vraiment de bon pilote. Ce n'est pas un circuit très compliqué donc sa se jouera surtout sur les réglages. Coco : Il me faut des victoires pour que je puisse espérer le podium des MEDIUM, donc je vais doubler mes entraînements pour y parvenir. One à Montoya : Merci de nous avoir reçus chez toi à "Meudon la forêt" c'était un plaisir, l'équipe du MAG et moi même te souhaitons le meilleur pour cette fin de saison palpitante. One à Coco : Tu es un bon pilote mais aussi un très bon pâtissier... Et moi j'adore les gâteaux aux chocolat, tu nous en prépares un ? Dés qu'il y aura une sortie GT5rs et que je pourrais venir, promis, il y en aura un ! Avec un bon croquant. Merci pour cette interview One ! Pseudo: Coco ID PSN: GT5rs_COCO Pays: France Ville: Marcilly en Gault Né le: 14/10/1994 Commandes: Driving Force GT+ Playseat Palmares: Victoire des 24 tours du Mans, 2ème lors de la Clio Twins cup ( Avec Klu00 ), 3ème sur Monza ( Clio Cup 2012 ).

20

ONE


epopee Gran Turismo (suite)

Dans ce numéro, nous vous proposons la dernière partie de l’épopée Gran Turismo, et nous nous intéresserons cette fois aux différents opus sortis sur PS3. Bonne lecture.

Un décollage lent sur PS3… Après avoir soutenu pendant plusieurs années le rythme d’un opus par an (épisodes secondaires inclus), la sortie de la PS3 en 2006 ralentit la cadence. Le premier opus se nomme Gran Turismo HD Concept, et se trouve en fait être un dérivé d’un autre projet, Gran Turismo HD où il était question d’adapter GT4 sur PS3. Mais ce projet a été abandonné, d’où la sortie d’un épisode téléchargeable sur l’ancien PS Store, avec au programme un seul circuit, le célèbre Eiger Nordwand, et 10 voitures. Il consiste en 2 modes de jeu, du drift, et du CLM avec classement mondial. GT5 Prologue, un tournant dans l’histoire GT Un an plus tard sort GT5 Prologue, avec la naissance de notre communauté GT5rs… Ce jeu tire parti de la puissance de la PS3, pour nous offrir une physique encore plus poussée, des graphismes à couper le souffle (du moins pour les véhicules qui sont modélisés à la perfection), la tant attendu vue intérieure, et désormais jusqu’à 16

22

pilotes. On y trouve différents modes de jeu déjà apparus auparavant dans la série : évènement, un mode arcade, un écran splitté… Il propose également des courses constructeur, mais la vraie nouveauté réside dans la possibilité de pouvoir jouer en ligne ! Cependant, le contenu reste faible puisqu’il n’y a que 70 voitures pour 6 circuits ayant plusieurs versions. Ce titre annonce un GT5 plus que prometteur… PSP, de nouveaux horizons En 2009 sort le premier Gran Turismo sur console portable : Gran Turismo PSP. Le jeu propose un mode solo permettant de faire du CLM, et de faire des missions (il s’agit d’effectuer diverses manœuvres, à l’image des permis sur console de salon). Il y a également possibilité de jouer à plusieurs, par connexion ad­hoc (console à console dans un périmètre proche). Le jeu propose tout de même 800 véhicules, mais des courses à 4 sur la piste… Gran Turismo 5, le Messi des simulations auto, ou désillusion ? Tant attendu depuis des années, après de multiples reports de la part de Polyphony Digital, on était en droit de se demander s’il sortirait un jour… Mais le 24 Novembre 2010, le voici enfin ! De très nombreux fans de la première heure se jettent dessus, tandis que


d’autres lassés de cette attente interminable se réfugient chez la concurrence de Forza, ou sur d’autres softs sur PC… La première chose à remarquer, c’est le contenu absolument gigantesque que comporte GT5 : pas moins de 1000 voitures, 26 lieux différents, pour un total de 71 pistes praticables. Mais on remarque également que les voitures sont déclinées en 2 catégories : premium, modélisée à 100% (200) et standard, pas de vue intérieure (800)… WTF ??? C’est sans doute ce qu’a pensé beaucoup de monde, certains étant très vite dégouté et s’en allant chercher la simulation ultime sur PC, trouvant que la série GT s’essouffle… Pourtant, ce n’est pas d’idées qu’a manqué Kazunori Yamauchi : plusieurs licences de sport mécanique sont présentes (Nascar, WRC, Super GT, Kart), un mode de jeu en ligne offrant de nombreuses possibilités (malgré des serveurs souffrant de quelques lacunes techniques), un GT TV, un mode photo, un mode B­Spec proposant la gestion de pilotes durant une course, un éditeur de tracé (basique) bref tout ou presque ce qui a fait, et fait toujours le charme de GT… Mais avait également été annoncé une gestion des dégâts poussée, alors que la carrosserie se déforme à peine, pour des casses mécaniques très ciblées, il est clair que cette gestion n’est pas à la hauteur de ce qui était attendu… La gestion de la météo évolutive, ainsi que de la progression temporelle, bien que non présente sur tous les tracés, est quant à elle plutôt bien fichue. D’autant que la possibilité de faire des courses d’endurance de 24h peut emballer les

plus Hardcore­gamers d’entre nous, surtout sur des circuits mythiques comme le Nurbürgring ! Notons également que ce jeu est une véritable encyclopédie (description détaillée de chaque modèle, en plus de vignettes récapitulant l’histoire de chaque. constructeurs). Bref le bilan général de cette première version de GT5 est bon, malgré la présence de points noirs… Fort heureusement, de nombreux patchs correctifs ont amélioré l’ensemble du jeu (évènements saisonniers, concessionnaire en ligne, amélioration de paramètre liés à la conduite…), même si le jeu en ligne souffre toujours aujourd’hui d’une certaine instabilité. Des contenus additionnels sont également disponibles pour compléter le jeu de façon optionnelle. Ce GT a donc été forgé au fil du temps, et aujourd’hui encore beaucoup de joueurs y jouent régulièrement, à l’image de notre communauté. Nous conclurons donc sur le fait que ce jeu, malgré quelques défauts, reste une très bonne simulation pour console, qui permet à une communauté comme GT5rs, et plein d’autres, de faire vivre à de nombreux joueurs la passion de l’auto. Certains y passent de nombreuses heures (la GT Ac’ arrivant, ce n’est pas près de diminuer), et il faut donc bien dire que le jeu plait. Nous attendons donc un GT6 qui corrigera les défauts de GT5, et si possible pas dans 30 ans… Voilà, l’équipe du Mag espère que cette retranscription de l’épopée Gran Turismo vous aura plu, à vous les studios ! Klu.


la saga des citadines De la renault 5 alpin

Après deux décennies de petites Renault au numéro « 5 », le constructeur se trouve en difficultés face à une 205 aux dents longues. Afin de casser complétement les codes et faire oublier ces prédécesseurs, Renault change tout pour sa petite citadine qui va « avoir tout d’une grande ». Cette citadine c’est la Clio. Le bond en avant est énorme autant au niveau qualitatif que des prestations globales. Renault n’en oublie pas pour autant les versions sportives et va répliquer d’une manière magistrale à la 205 GTI 1L9.

Génération Clio 1 (1990­1998) : La Clio 16S (1991­1994) : Puissance : 140 ch Poids : 975 kg

de 0 à 100 km/h : 8.3 sec V­Max : 209 km/h

On change tout … … tel pourrait être le credo de la Clio. Adieu la ligne des R5 et Super 5, adieu le turbo à la mode dans les années 80. Un seul objectif domine : prendre l’ascendant sur les Golf et 205 GTI qui ont réussi à supplanter Renault pour les petites sportives accessibles. Renault prend donc le pari de revenir avec un moteur atmosphérique de 1L8 de cylindrée. Celui­ci développe 140 chevaux en version non catalysé (137 en 1992 avec l’arrivée du catalyseur). Les performances sont très bonnes et à peu près similaires à la 205 GTI alors que la Clio pèse 80kg de plus. Le moteur a une tendance assez sportive avec un manque de couple à bas­régime assez marquant. Les reprises n’ont d’ailleurs rien d’exceptionnel. En contrepartie, le moteur dévoile tout son caractère dans les tours, il adore être cravaché au­dessus de 4000tr/min. On ne retrouve toutefois pas le coup de pied caractéristique des moteurs turbo. La Clio est devenue bien plus civilisée. Au niveau du comportement routier celui­ci est tout simplement excellent avec un train avant incisif et un arrière qui enroule sans problème tout en conservant un confort de suspension excellent pour une sportive. La Clio devient tout simplement une référence. Le train avant accroche tellement qu’il n’est pas rare que la voiture lève parfois une papatte à l’arrière. Au niveau style tout est dans la subtilité et dans le bon gout. La Clio devient bien plus musculeuse avec ses ailes élargies, son capot avec une prise d’air et ses jantes au dessin sportif. Enfin bref, la Clio est devenue The référence tant elle est bonne dans tout ce qu’elle fait. Tantôt sage et confortable, tantôt démoniaque quand elle est cravachée, la Clio est la GTI ultime du moment. En gros : elle a tout d’une grande.

26


s renault sportives : ne a la Clio 3.2 rs (suite) La Clio 16V (1994­1996) : Puissance : 137ch Poids : 975 kg

de 0 à 100 km/h : 8.5 sec V­Max : 205 km/h

L’arrivée du catalyseur… … sur la phase 1 sera bien sûr reconduit sur la phase 2. Les performances régressent légèrement : un bien pour l’environnement, un moins pour le plaisir. C’est au niveau de l’équipement qu’il y a une amélioration sensible. De nouvelles jantes alu de 15 pouces sont proposées ainsi que des vitres électriques, un airbag et la centralisation. La grille de calandre évolue ainsi que d’autres petits détails comme des rétroviseurs plus grands. La voiture garde sa polyvalence et son excellent niveau dans tous les domaines mais elle ne conservera pas son hégémonie dans la catégorie. En effet, une certaine Clio Williams va passer par là…

La Clio Williams ph1 : (1993­1994) Puissance : 150 ch Poids : 990 kg

de 0 à 100 km/h : 7.9 sec V­Max : 216 km/h

L’ultime GTI… … c’est ainsi qu’est perçue dorénavant la Clio Williams. Initialement prévue en tant que série limitée pour fêter la collaboration en F1 entre Renault et Williams et pour servir de base à l’homologation en rallye, la Clio Williams phase 1 sera produite à 5000 exemplaires numérotés. Contrairement à la 16S, la Williams reçoit un moteur de 2L de cylindrée nécessaire pour l’homologation en rallye. Outre ce moteur particulier, la Clio Williams arborera une unique couleur : le bleu Williams. A cela sont ajoutées des jantes dorées de 15 pouces qui soulignent bien la sportivité de la voiture. On trouve également des stripping « Williams » répartis sur l’ensemble de la carrosserie. L’intérieur est spécifique sur bien des points. Les sièges baquets sont très confortables et offrent un excellent maintient, des touches de bleu au niveau des manomètres, du levier de vitesses ou des ceintures sont présentes. On trouve également une plaque numérotée sur le tableau de bord. Bref, la Williams se différencie nettement de la Clio 16S en sublimant le design sportif de la voiture. En ce qui concerne le moteur, la puissance est très impressionnante pour la catégorie des citadines avec 150 chevaux. Le moteur est nerveux et très fiable mais il souffre d’une plage


d’utilisation un peu réduite avec un rupteur à 6500 tr/min. Les performances sont redoutables car le poids de la Clio reste sous la tonne et elle en remonte à des voitures bien plus puissantes. Les citadines actuelles envient cette valeur… Face à un tel moteur il fallait un comportement routier aux petits oignons. La Clio 16S était excellente, le comportement de la Williams sera fabuleux. Le train avant est démonique d’efficacité, la motricité est excellente : c’est tout simplement un modèle du genre. Le train arrière est également sur des rails. En un mot comme en cent le châssis de la Williams est une référence que même la Clio RS1 aura du mal à éclipser. Le freinage est d’ailleurs très bon malgré l’absence de l’ABS. Pour conclure, la côte des Williams numérotées atteignent des sommets quand elles sont d’origines : entre 7000 et 12000 euros selon l’état…

La Clio Williams ph2 : (1994­1995) Puissance : 150 ch Poids : 990 kg

de 0 à 100 km/h : 7.9 sec V­Max : 216 km/h

Sans numéro… ... c’est l’une des particularités de la Clio Williams phase 2. On retrouve également les particularités esthétiques des autres Clio restylées comme les feux arrière bombés et la calandre retouchée. Au niveau du moteur et du châssis aucune amélioration ne sera apportée. Actuellement, en l’absence de numéro, cette Williams phase 2 est moins bien cotée.

La Clio Williams Swiss Champion (1995­1996)

500 exemplaires… … et pas un de plus, c’est l’ultime série limitée de la Clio Williams à destination du marché suisse. Toutefois, devant les difficultés à vendre tous les exemplaires, beaucoup se retrouveront en France. Il y aura très peu de changement sur cette série spéciale (plaque numérotée spéciale, bleu légèrement différent, volant 3 branches et autoradio avec chargeur CD). Finalement se seront 12100 Clio Williams qui seront produites pour une voiture qui est devenue peu à peu un mythe.

28


Génération Clio II (1998­2012) : La Clio II RS1 (2000­2001) : Puissance : 172 ch Poids : 1035 kg

de 0 à 100 km/h : 7.3 sec V­Max : 216 km/h

La première Renault Sport… ... de grande série. En effet, Renault a créé une nouvelle entité pour la réalisation de modèles sportifs. Le premier véhicule produit en très petite série a été le Spider : un véhicule spartiate dédié au sport. La Clio II passe donc dans les mains des sorciers de Renault Sport qui vont mettre tout le monde d’accord. Pour resituer l’état des forces en présence au début des années 2000, nous avons, entre­autre, la Polo GTI et ses 125 chevaux ou encore la 206 S16 de 138 chevaux. La Clio II RS arrive avec 172 chevaux et enterre directement toute la concurrence. Le moteur 2l16v, intitulé F4R pour les puristes, est tout nouveau. Ce moteur est très coupleux et a une pêche communicative quand il est cravaché. Il écrase la concurrence en termes de performances. Au niveau, du comportement routier celui­ci est très bon mais un peu moins homogène que la Clio Williams. Le principal défaut est la motricité avec des jantes de 15 pouces, qui couplées à un moteur puissant, ont des difficultés à passer toute la puissance au sol. En ce qui concerne la présentation intérieure, c’est une déception dans le sens où la Clio RS reprend un intérieur de Clio de base en y ajoutant, simplement, des compteurs blancs par exemple. Au niveau du style extérieur, les modifications sont plus importantes. On trouve des petites entrées d’air caractéristiques sur le parechoc avant, des ailes élargies et des jantes en alliage. Le rapport prix/équipement est quant à lui très attractif car meilleur que celui de la Clio Williams. En résumé, Renault Sport réussi son entrée en matière et enterre toutes les concurrentes avec une voiture explosive.

La Clio II RS1 Limited (2001) :

Elle porte bien son nom… …la Clio RS1 Limited. Elle ne sera produite qu’entre Janvier et Juin 2001. Au niveau technique aucun changement n’est à signaler. Par contre, elle se pare d’une unique couleur vert scarabée, de jantes BBS 10 branches et d’une sellerie spécifique. Le tout est, comme il se doit, numéroté.


La Clio II RS2 (2001­2004) : Puissance : 172 ch Poids : 1114 kg

de 0 à 100 km/h : 7.4 sec V­Max : 220 km/h

Plus homogène… … que la Clio RS1. Cette dernière était en effet exceptionnelle pour les citadines du début des années 2000 mais certains défauts étaient quand même marquants. Lors du restylage de la Clio 2, Renault va dynamiser la ligne pour répliquer au succès de la 206 et Renault Sport va en profiter pour présenter la Clio RS2. Celle­ci reprend les codes stylistiques de la Clio 2 phase 2 et y ajoute une calandre en nids d’abeilles, des jantes en alliage, des parechocs peints et des boucliers redessinés. La présentation intérieure évolue nettement en terme qualitatif par rapport à la RS1 mais il est très peu différent d’un modèle de base. Le moteur, même s’il garde la même puissance de 172 chevaux, gagne en souplesse en bas régime. Il est toujours très vigoureux dans les tours mais il accepte également de rouler sans broncher à bas régime. Cependant, les performances régressent de quelques dixièmes par rapport à la RS1. Cela est dû à un embonpoint de 60 kilos en raison d’une amélioration de l’équipement et du confort. Parlons­en du confort, il s’est amélioré par rapport à la RS1. Le compromis efficacité sportive / confort est excellent. Les jantes de 16 pouces entrainent une nette amélioration de la motricité. Le comportement routier s’avère excellent et bien moins vif que la 206 RC. Le train arrière est vissé sur la route et suit, sans broncher, le rythme imposé par le train avant. Les roues arrière n’hésitent d’ailleurs pas à se lever sur les forts appuis. Pour conclure, cette Clio RS2 sublime tout ce qu’a fait la RS1 et devient bien plus polyvalente. Cependant, cette Clio RS2 est moins attachante que la RS1 et la RS3. Elle est, en effet, moins pure et dure que la RS1 et moins aboutie que la RS3 qui va définitivement enterrée toute la concurrence. Ses performances moins élevées font parfois aussi regretter la RS1 et la RS3. Rendons toutefois hommage à cette RS2 qui sera le parfait maillon entre ses 2 turbulentes de sœurs.

La Clio II RS2 Jean Ragnotti (2002) : Puissance : 172 ch Poids : 1021 kg

de 0 à 100 km/h : 6.9 sec V­Max : 220 km/h

Du sport rien que du sport… … avec la Clio RS2 Jean Ragnotti. La Clio RS2 était une vraie sportive mais l’amélioration de son confort et de sa polyvalence avait déçu certains puristes qui notaient une légère baisse des performances. Renault présente donc cette série limitée développée par notre Jeannot national. On trouve, au programme, une diminution du poids de 80 kilos environ avec la suppression d’insonorisant et d’équipement de confort. L’amélioration des performances est significative mais le confort nettement dégradé avec un moteur très bruyant. La cure sportive passe par

30


la suppression de l’ABS, le freinage est très mordant mais il faut savoir le gérer. Quand on dit que cette Clio est là pour le sport ! Le comportement routier est toujours excellent. De plus, le moteur est toujours aussi sobre avec la nette diminution du poids : 8.3l en moyenne! Au niveau du style, une couleur bleue spécifique et unique fait son apparition, la garde au sol rabaissée et les jantes spécifiques allégées finissent de rendre le tout plus sportif. Les 3000 exemplaires seront vendus à un prix très attractif : 19500. En résumé, cette Clio RS2 JR est vraiment destinée aux pilotes qui aiment limés les circuits. Elle en remonte à bien des sportives plus puissantes mais se propose à un tarif très intéressant.

La Clio II RS2 Playstation 2 (2003) :

Petite sœur de la Ragnotti… … La Clio RS2 PS2 reprend tout ce qui avait été apporté par la Ragnotti mais se distingue par quelques modifications mineures. Afin d’améliorer le confort la climatisation manuelle fait son apparition. Les 200 exemplaires seront commercialisés dans une couleur unique spécifique : le gris iceberg. Tout le reste est identique comme la suppression de l’essuie­glace arrière. Cette série limitée sera la dernière pour la Clio RS2. Renault doit en effet faire face à la 206 RC de 177 chevaux qui apportent enfin une vraie alternative. Toutefois, la Clio 2 RS3 (ou RS 2004) va remettre les pendules à l’heure est reprendre définitivement son titre de meilleures citadines sportives. Tout cela vous sera raconté dans le prochain numéro du magazine. sport rien que du sport…

Jox62

Données et photos issues du site « L’automobile sportive » et Wikipédia


Bonjour à tous,

Aujourd'hui, le MAG de la CLIO CUP est parti à la rencontre de Scalh dans la partie « Championnat GT5rs » Mais il n'est pas le seul à gér Sydevil, Narmouche, Bigouf, mcbly, petiseb et Vroom.

­Bonjour Scalhan, pouvez­vous nous résumer le GTGP en quelques ­Bonjour, le GT Grand Prix est une compétition amicale, principalem d'un championnat avec une montée/descente à mi­saison. Mais qui chaque manche est différente que ce soit au niveau des circuits ou Tourisme, Proto, Full prépa ou full stock... Les courses peuvent être au choix. Il n'y a rien a gagner à par la reconnaissance de ses pairs

­Quelles sont les conditions de course ? ­Pour simplifier, ce sont des courses d'environ 1h15 afin de privilég précédées de qualifications de 20mn. Comme tous les championnat play sont exigées. Le staff est très vigilant sur ce point.

­Comment fait­on pour participer à ce championnat ? ­Pour participer au championnat il faut effectuer à un chrono qualifi les pilotes dans 3 catégories différentes : Elite, Pro, Espoir.

­Pouvez­vous nous indiquer le nombre de participant dans ce cham ­Il y a 70 participants au GTGP cette saison ­Le GTGP en est à quelle saison ? ­C'est la deuxième saison du GTGP ( 1 édition par an), la première Pro et Scarface en Espoir.

­Avez­vous déjà prévu une autre saison ? Y'aura t­il des modificatio ­En principe oui, mais c'est encore trop tôt pour en être sûr et pour


han. Il s'occupe du GT Grand Prix qu'on retrouve rer le championnat, il est aidé par Grinceur, ROM,

mots ? ment pour le fun donc. Il se déroule sous la forme i récompense les pilotes les plus complets puisque des voitures proposées : GT, Super GT, Touring Car, e monomodèle ou avec plusieurs voitures différentes s.

gier différentes stratégies d'arrêts au stand, ts GT5rs, des règles strictes de trajectoire et de fair­

icatif avant la saison ou à mi saison afin de classer

mpionnat ? ayant été remportée par Racer en Elite, Sydevil en

ons ? r savoir quelles seront les modifications apportées.


le classement general apres le circuit de rome

34


le classement general apres le circuit de rome (suite)

Mais qui donc s'est fait ce superbe poste de pilotage ?


L 'é

qu ip de e eur oC en up M is Ch e Ma ee g f: np E _S_ a ge Re p D :S o te p J o x r te r s h­ 62 _­ ; O : L'as ia t ne ; Ph o ;E _ S _ K lu 0 t o gr 0; S te D. Wo f o u a ph e oki s n zy : e; H ; i g Jo x M ic Ma uey 6 i tr e k i te an o 2; 78 de s s; Wo ; I DO oki l e tt e res ; ; G K lu :G 0 0 TT ; TT ;E _S_ D. Ré d

ac t

Cli

Mag n°11 - CLIO CUP - HIGH SPEED RING  

Magazine de la CLIO CUP 2011-2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you