Issuu on Google+

BAS LES MASQUES Projet Comenius | 2010 - 2012 Numéro 3 | Mars 2012 | Liceo Scientifico “A. Guarasci” Soverato | Italie

LA FIN D’UNE BELLE AVENTURE

DISCOURS DE BIENVENU

de M. Pina Staropoli Voilà maintenant deux ans que les étudiants Français, Portugais et Italiens de plusieurs classes des établissements de Villefranche de Rouergue, de Vizela et de Soverato se rencontrent dans le cadre du projet éducatif européen Comenius afin de travailler ensemble et de comparer leurs productions sur une thématique choisie en commun intitulée «Bas les masques». Ce projet, mené conjointement par ces trois écoles, avait pour but d’éliminer les préjugés, les stéréotypes et les clichés entre les pays concernés. Naturellement, outre l’investissement scolaire et éducatif, des liens se sont tissés, des amitiés sont nées, nos jeunes ont appris à connaître d'autres européens de leur âge, d'autres pays, d'autres manières de vivre et d'être élève, mais aussi braver les barrières linguistiques et des différences culturelles. Fin Mars 2012, du lundi 19 au vendredi 23, ce fut au tour des lycéens de l’école secondaire Caldas de Vizela et du lycée agricole Beauregard de Villefranche de Rouergue de se rendre en Italie, à Soverato pour un séjour d’une semaine. Au programme, découvertes géographiques et gastronomiques, activités socio-éducatives, échanges culturels, etc. Une visite qui marquait la fin de l’aventure…

de Francesca Bianco, le Proviseur du lycée de Soverato Bonjour et bienvenus à tous, Bienvenus au Directeur du lycée Beauregard de Villefranche, Max, ainsi qu’aux enseignants Daniel et Sandrine et aux représentants du collège de Caldaz de Vizela, Antero, Fatima, Dulce et Maria-Teresa. Je salue également les autorités locales présentes de la Calabre ainsi que le maire de Soverato. C’est avec une immense joie que je les accueille au nom du lycée scientifique Guararsci de Soverato, en rappelant à tous les nonparticipants que ces écoles sont des partenaires du projet Comenius. La visite préparatoire de ce projet a débuté en novembre 2010 ici-même, à Soverato, suivi des voyages au Portugal et en France. Ces expériences uniques et inoubliables nous ont permis de vivre la sensation qu’il est enfin possible d’abattre les frontières et de se sentir unis aux autres dans la poursuite d’un objectif commun. J’ai toujours pensé que ce projet Comenius a pour but de se connaitre et de s’apprécier les uns les autres, dans tous les aspects possibles, par exemple de la façon de vivre à la façon de manger, et d’interpréter la vie différemment . Se connaitre pour se comprendre, pour faire tomber les préjugés culturels qui s’opposent les uns

aux autres. Se connaitre pour se comprendre pourrait donc être le leitmotiv de notre parcours, se comprendre en baissant les masques que chacun d’entre nous porte pour cacher qui nous sommes vraiment. Nous nous sommes connus, nous nous sommes appréciés, nous avons vécu des moments agréables dans vos pays et nous vous remercions encore une fois pour votre grande hospitalité. Maintenant, à notre tour de vous faire découvrir le charme et la beauté de notre région, riche en histoire et en tradition, en espérant que vous aussi, vous garderez des souvenirs magnifiques de votre séjour. Enfin, je remercie publiquement la professeur Madame Staropol, l’organisatrice de cette rencontre, qui a travaillé durement et admirablement sur ce projet et qui l’a soutenu jusqu’au bout. Dés maintenant, commençons cette semaine de travail et de découverte de notre fabuleuse terre de Calabre. Merci.


PAGINA

2

UNIS DANS LE SIGNE DE L’EUROPE

Traduction d’un article paru sur le quotidien ‘‘Calabria oggi’’ Journée conclusive du projet « Comenius » dédié à l’échange culturel. Une rencontre sur la forte valeur éducative, formative et de développement a eu lieu à Soverato à l’Acquario. Journée dédiée à la semaine conclusive du projet « Comenius » où a participé le lycée scientifique « A.Guarasci ».Ce fut la Directrice Francesca Bianco qui a accueilli des étudiants étrangers sur notre terre. Le projet, qui a commencé en novembre 2010, a touché à sa fin avec des résultats optimums et une grande satisfaction. A la table des rapporteurs, Mme. Bianco, les adjoints M. Gualtieri et M. Matacera, les représentants des écoles étrangères Max Delperiee et Antonio Ferreira ainsi que la réfèrente de l’école de Soverato, Mme Pina Staropoli qui a suivi les élèves pendant ce projet. Un projet culturel conçu pour les étudiants de la France et du Portugal. L’initiative a été rendue possible grâce aux fonds européens prévus à cet effet. Un moyen pour se faire connaitre et pour devenir une Europe unie, affirme Mme. Bianco. « Il ne s’agit pas seulement de voyager, mais aussi de se connaitre, de se comprendre, de baisser les masques et tout ce qui nous rend méfiants des autres. Il faut accepter la diversité ». De cette manière, les élèves étrangers auront l’opportunité, pendant cette semaine riche en travail, de visiter les beautés de la région, de Catanzaro à Reggio Calabria et Isola Capo Rizzuto, car le projet, outre les intenses heures de travail, prévoit la connaissance du territoire. Beautés territoriales mises en évidence par le maire, M. Taverniti, qui a également souligné que notre terre est « belle et accueillante avec des personnes qui se distinguent par un grand cœur. L’importance du projet est la capacité de faire connaitre aux étudiants d’autres réalités avec une histoire et des traditions. La connaissance porte à un enrichissement et à s’améliorer ». Une journée de fête où le développement, l’accueil, le cours de formation professionnel des élèves ont été démontrés.

BAS

LES

MASQUES


ANNO

1°-

NUMERO

3

PAGINA

EXPOSITION DE PHOTOS

3

Voilà une poésie écrite par une élève du lycée A.Guarasci de Soverato

SENSATIONS DE CALABRE

è-

de Aversa Annarita, élève de 5 me è

Dans le hall de notre école, nous avons exposé nos plus belles photos de nos voyages en France et au Portugal ainsi que la première rencontre entre les directeurs et professeurs des trois écoles concernées. Des paysages variés, des lieux différents, du travail, des sorties mais surtout beaucoup d’amusement. Comme le dit un célèbre proverbe, « les paroles s’envolent mais les images restent ».

Imagine le paradis sur terre. Un lieu où la mer reflète ton âme, Où les étoiles sont si proches qu’on peut les toucher. Imagine un lieu où la nature est pleine de vie, Une terre sans frontière et qui se plonge dans le ciel, Le vert disparait dans le ciel bleu, formant une seule couleur. Tout est musique, tout est âme, Tes yeux se remplissent en regardant l’immense De la montagne, En apercevant la neige la plus candide, l’herbe la plus douce, Le sable le plus fin. Imagine que l’horizon ne soit plus une ligne, Mais une vague, Que tu ne peux traverser qu’en le voulant. Regarde ces fleuves qui te parlent agités, La brise qui murmure des chansons, Le soleil qui te parle de liberté. Tout ce qui existe sur terre n’est que magie ; Tout se mélange en une seule et merveilleuse réalité. Tu n’es plus seul parce qu’au fond de toi tu as la force De la montagne, La douceur d’une fleur, la violence de la mer et La splendeur de l’aube. Ici tu pourras trouver un abri, tu pourras atteindre le pouvoir, Tu pourras te sentir libre. Ouvre les yeux : ça, c’est la Calabre !


PAGINA

4

CARNET DE VOYAGE

Lundi, le 19 mars: l’accueil Le matin nous avons eu l’honneur d’accueillir un groupe d’étudiants provénant de la France et du Portugal pour le projet ‘’Comenius’’. Le matin, à 7 heures on a commencé les préparations pour le bienvenue aux invités : l’orchestre, la décoration et le placement des élèves dans le couloir du Lycée. Finalement, exactement, à 9 heures , les élèves et les professeurs français et portugais sont arrivés. Notre Lycée a accueilli ses invités en jouant des pièces sonnés par l’orchestre (sur la paix, la solidarité) et surtout les hymnes nationaux de chaque pays : de l’Italie, de la France et du Portugal. Ensuite, nous sommes tous allés à l’ Aquarium , où après l’avoir visité, le maire de Soverato et le proviseur du Lycée, ont donné officiellement le bienvenue aux étudiants et professeurs. Enfin, à 12.00, nous nous sommes dirigés au Restaurant ‘’La Perla’’ pour le déjeuner. Dans l’après-midi on a joué, profs et élèves, au volley- bal, au basket et à des jeux traditionnels typiques de notre région. Assia Kabba, élève de 3ème

Mardi, le 20 mars: visite à Cirò et “Le Castella”

Tôt le matin, nous sommes partis à Cirò, à deux heures de route de Soverato. Nous avons visité le “Tenuta Iuzzolini”, où se trouve la production de vin ainsi que le musée du vin de Cirò. Pendant la visite, nous avons pu déguster du vin local et manger des “taralli”. Puis nous sommes allés piqueniquer à “Le Castella”, situé au bord de mer. Nous avons visité son château très célèbre car il est entouré par la mer. Nous avons profité du beau temps et du paysage. Virginia Lupis et Mauro Froio, élèves de 4ème

Mencredi, le 21 mars: jour de travail!! Le matin, nous nous sommes tous retrouvés à la salle de conférence pour regarder des vidéos créées par les Français et les portugais toujours dans le thème du projet. Puis nous nous sommes consacrés à des activités de travail : décoration de tuiles, développement d'un petit dictionnaire français – portugais – italien – roumain, indispensable pour faciliter nos conversa-

tions (déjà difficile). Mais le plus beau et important moment de la journée a eu lieu pendant l'après-midi : chacun d’entre nous a été invité dans la famille d’un élève italien afin de cuisiner et de préparer des plats typiques français et portugais. C’était très amusant et très intéressant car nous avons pu découvrir un autre mode gastronomique, de nouveaux goûts et de nouvelles odeurs. Une bonne ambiance s’est installée parmi nous, nous avons rigolé et l’embarras et le timidité des premiers jours avaient disparu. De plus, malgré les difficultés de langage, nous avons tout de même réussi à communiquer et à établir une bonne relation. En un mot, nous avons enfin réussi à dire "Bas les masques" comme le projet nous a suggéré. Laura Calabretta et Caterina Screnci, élèves de 4ème

BAS

LES

MASQUES


ANNO

1°-

NUMERO

3

Jeudi, le 22 mars: visite à Reggio Calabria et Scilla

Pendant la matinée, nous avons visité la ville de Reggio Calabria, ville très importante et très célèbre pour ses monuments et pour son bord de plage le plus grand de toute l’Italie. Tous ensemble, italiens, portugais et français, nous sommes allés au Conseil Régional de Calabre pour le visiter et nous avons assisté au discours d’un assesseur régional su le système politique de notre région. Ensuite, nous avons déjeuné dans un petit restaurant typique en bord de mer. Après avoir bien mangé, nous avons eu un peu de temps libre pour découvrir l’endroit. Nous sommes partis direction Scilla, petit village à quelques kilomètres de Reggio, très célèbre pour son histoire mythologique. Nous avons eu la possibilité de visiter le château ainsi que l’église la plus importante de Scilla. Après une journée riche en découverte, nous sommes rentrés à Soverato la nuit tombée. Ce fut une journée fantastique car nous avons passé ce moment tous ensemble, dans la joie et la bonne humeur. Martina Morello et Alessia Franco, élèves de 4ème

PAGINA 5

Vendredi, le 23 mars: visite à Catanzaro Ce matin, avec le groupe français nous avons visité la ville de Catanzaro. D’abord nous sommes allés au musée de San Giovanni pour assister à l'exposition du ‘‘corps électronique’’: un mélange d'art et science, de technologie et de réalité pour approfondir des langages et des questions d'actualité. Après ça nous avons fait une petite pause pour déjeuner au parc de la Biodiversité Méditerranéenne de la ville de Catanzaro: ce parc est un espace vert qui s'étend sur 60 hectares au cœur de la ville de Catanzaro, un écosystème où vivent une grande variété de flore et de faune. Là bas nous avons visité le MUSMI: un musée spécialisé qui abrite des souvenirs, des armes et des uniformes liées à une période qui va de l’ère Napoléonienne à la Se-

conde Guerre mondiale. Un guide nous a accompagnés dans la visite au cours de laquelle nous avons eu l'occasion d’observer une reconstruction très détaillée d'une tranchée et d’apprendre des informations très intéressantes liées aux objets exposés et à l'histoire des différentes périodes. Après cette dernière visite nous sommes rentrés à Soverato. Annarita Aversa, élève de 5ème


PAGINA

6

ARTICLE RÉDIGÉE PAR VITTORIA CAMINITI, ÉLÈVE DE 3ème : Il faut voyager pour connaître. Nous devons abattre les barrières de la timidité. C’est à ça que servant les échanges culturels et les voyages scolaires. Nous, élèves du lycée scientifique de Soverato, bilingues français, nous l’avons fait grâce à l’arrivée des français et des portugais au sein de notre école, du 17 au 24 mars. Malheureusement, ma classe n’a pu participer aux voyages au Portugal et en France. Cependant, nous avons fait notre possible pour rester avec eux pendant cette semaine en Italie. Le mercredi 21mars, l’école de Soverato a organisé un spectacle pour la soirée de bienvenue. Un orchestre composé de quelques élèves du lycée est venu pour l’occasion et à joué différentes musiques ainsi que les hymnes nationales de chaque pays présent. Tout le monde a participé et a chanté sa propre hymne. Plus tard dans la soirée, quelques filles de 3A et de 5A ont présenté un spectacle de danse. Ce groupe composé de Silvia

Mosca, Monica Gullà, Serena Piperata, Maria Luisa Denarda, Maristella Squillacioti et Francesca Nesci a répété pendant des semaines entières, elles ont préparé les chorégraphies et ont choisi les vêtements de danse. La première danse était en l’honneur des portugais, la chanson choisie étant ‘‘AI SE EU TE PEGO’’ de Miguel Telo. Pour la France, nous avons choisi le ‘‘ Logobitombo’’. Et enfin les italiens ont choisi de faire un mix de chansons italiennes: Tuca Tuca, Gheghe Gè, Alligalli, Twist, Il ballo del mattone. Tout le monde était ravi et émerveillé par ce spectacle. Afin de terminer cette soirée en beauté, un grand buffet de plats typiques français et portugais nous attendait ; plats préparés par les élèves français et portugais eux-mêmes. Un joli spectacle et une splendide expérience, qui, j’espère, se poursuivra.

Il faut voyager pour connaître.

BAS

LES

MASQUES


ANNO

1°-

NUMERO

PAGINA

3

7

PETIT EXTRAIT DU DICTIONNAIRE PREPARÉ PAR LES ÉLÈVES DU COMENIUS SALUTARE – SALUER - SAUDAÇÕES ITALIANO

FRANÇAIS

PORTUGUÊS

Buongiorno

Bonjour

Bom dia

Buonasera

Bonsoir

Boa noite

Arrivederci

Au revoir

Adeus

Ciao

Tchao

Olá

Come va?

Comment allez-vous?

Bene grazie. Non c’è male.

Bien, merci. Pas mal.

Como está? Bem, obrigado.

AL RISTORANTE/AU RESTAURANT/NO RESTAURANTE ITALIANO

FRANÇAIS

PORTUGUÊS

Qual è il menu del giorno?

Quel est le menu du jour?

Qual é o menu do dia?

Mi puoi passare la bottiglia d’acqua per favore?

Pourriez-vous me passer la bouteille d'eau s'il vous plaît?

Pode-me passar a garrafa de água por favor?

Mi puoi passare l’insalata?

Pourriez-vous me passer la salade?

Podes-me passar a salada?

ALBERGO/HOTEL/HOTEL ITALIANO

FRANÇAIS

PORTUGUÊS

Buongiorno. Siamo felici di essere vostri ospiti

Bonjour. Nous sommes très heureux d’être votre invité

Olá. Bom dia. Estamos felizes por ser vossos hospedes

È veramente molto accogliente

Il est vraiment très sympathique

Qual è la nostra stanza?

Où est notre chambre?

Onde fica o nosso quarto?

A che piano è??

À quel étage est-il?

Em que andar fica?

Potrei avere la chiave della nostra stanza?

Pourrais-je avoir la clé de notre chambre?

Poderia entregar-me a chave do nosso quarto?

A che ora è la colazione domani mattina?

À quelle heure est le petit déjeuner demain matin?

A que horas é o pequeno almoço amanhã?

É muito simpático


PAGINA

8

APRÈS CE DERNIER VOYAGE, CERTAINS ÉLÈVES ONT TENU À TÉMOIGNER

de Drosi Alessandra, élève de ème 5 Aller à l’étranger avec mes copains et mes copines a été une expérience vraiment magnifique. Nous avons passé des semaines très intéressantes. C’était la première fois pour moi, car je n’avais jamais connu des filles et des garçons d’ autres nationalités. Notre culture s’est révélée différente par rapport à celle française et, surtout , à celle portugaise. Il y a beaucoup des différences dans les habitudes et en particulier dans l’approche avec les autres. Les italiens , par exemple, paraissent plus disponibles par rapport aux autres , qui semblent initialement un peu méfiants. Je ne peux pas oublier le jour de notre arrivée à Villefranche. Nous étions étourdis , tout était nouveau et différent, mais c’est devenu plus simple après quelques jours , nous nous sommes adaptés. J’ai lié d’amitiés dans cette semaine. Je suis très heureuse d’avoir connu mon amie française Aurélienne , avec elle j’échange encore aujourd’hui des mails. BAS

LES

MASQUES

de Dominijanni Marta, élève de 5ème J’ai participé à l’échange culturel avec la France et en ayant surtout la possibilité de connaître un Pays et une culture qui sont différentes par rapport à la mienne. Selon moi, cette expérience a été une étape fondamentale de ma vie parce que je pense que voyager, connaître d’autres personnes qui ont des habitudes et des traditions souvent opposées à celles italiennes, p o r t e l’homme à découvrir qu’en réalité nous sommes tous égaux. Il n’y a pas une différence entre l’individu portugais, français et italien, même si nous mangeons des plats différents, nos écoles sont structurées de façon différente, chaque aspect de la société est différent. Les sentiments sont les mêmes dans nos cœurs, et j’ai pu le voir à travers l’échange avec la France. Par exemple, en connaissant les copains et les copines français, ils n’avaient pas envie

de fréquenter les cours comme nous ou bien comme tous les élèves du monde, ou ils étaient vraiment engagés dans l’étude ; la seule différence que j’ai vu, est une différences positive, c’est que ils sont infatigables, ils «courent» toujours avec beaucoup d’ engagements ; au contraire nous italiens, sommes toujours fatigués et nous sommes plus l e n t s quand nous devons faire quelque chose. Au début ils peuvent p araî t re méfiants, mais puis ils se révèlent sympas et de cœur. Le but principal du projet devrait être d’éliminer le préjugés entre les Pays et je pense l’avoir fait, considérant les autres comme des frères d’une grande nation, et donc «Baissez les Masques !»


ANNO

1°-

NUMERO

3

PAGINA

LES ÉLÈVES DE VIZELA BAISSENT LES MASQUES EN ITALIE de Sara Machado Le 17 mars, les étudiants du projet « Comenius Bas Les Masques » de l'École Secondaire de Vizela sont partis en Italie - le voyage de la troisième étape du projet. Il faut ne pas oublier que ce projet cherche le contact et l'acceptation mutuelle entre les différentes cultures à travers l'échange entre des jeunes du Portugal, de l'Italie et de la France. L'accueil de la part des portugais et des français s’était déjà fait, respectivement en juin et en octobre 2011. Les douze élèves en terminal de Langues et Sciences Humaines, accompagnés par quatre professeurs, se sont dirigés vers l’Aéroport Sá Carneiro, où l’avion a décollé vers 14h. La destination finale était Soverato, où se situe l'école italienne "Liceo Scientifico Statale A. Guarasci ". Soverato est une ville dans le sud de l'Italie, région de la Calabre et de la p r ov i n c e d e C at anz a r o . Toutefois, étant donné qu’il fallait faire escale à Milan et qu’il n’y avait pas de vols à destination de la Calabre ce jour -là, le groupe a profité pour connaître un peu la capitale européenne de la mode. Le détour a été reçu avec enthousiasme et curiosité de la part des élèves, fascinés par le dynamisme de la grande ville. Le lendemain, nous avons voyagé pour le sud et on s’est dirigé vers l'aéroport de Lamezia. On a eu une bonne semaine pour s’amuser. Les étudiants portugais et les français ont pu mieux connaître la culture et le jour à jour des camarades italiens, sans stéréotypes ou préjugés, enfin

sans "masques" - le grand but du projet. Nous avons eu des activités de travail à l'école. Ainsi on a présenté des vidéos, faites par les étudiants, sur les voyages précédents, on a continué les dictionnaires en trois langues et on a fait des réflexions sur l'expérience vécue pendant tout ce projet. On a même fait des activités d'artisanat et on a visité la région dont le paysage est super - Le Castella, Cirò Marina, Reggio Calabria, Scilla. Nous avons aussi visité des musées et quelques lieux importants de la région. Nous avons eu également des activités de sport et le temps pour pouvoir nous amuser entre jeunes. Le jour préféré du groupe portugais a été l’activité réalisée en groupes chez les étudiants italiens, où nous avons pu montrer nos talents pour la cuisine, en préparant des entrées et des desserts typiquement portugais. Pouvoir entrer ainsi dans les maisons de ces familles, ainsi que pouvoir accompagner leur routine quotidienne, nous a permis de former une idée plus concrète de leur vie, en reconnaissant les similitudes et en acceptant les différences. À la fin de la journée, les plats ont été mis en commun et partagé avec tout le monde - en particulier les « pataniscas », le pâté de thon, la « aletria » et la tarte à la crème, faites par des étudiants portugais, qui ont plu aux amis français et italiens. Le retour, vendredi 23, a été une journée particulièrement fatigante, car nous avons passé tout le temps entre les aéroports de Lamezia- Milan, et enfin Porto. Cependant, le bilan final

9

CONCLUSIONS

Quand on m’a avisé que le Lycée Scientifique avait eu l’autorisation pour la réalisation du Projet Comenius, j’ai sauté de joie : ça faisait des années que j’essayais, mais sans résultat… Une fois la phase d’enthousiasme passée, j’ai eu un moment de panique : seraisje en mesure de réussir ce travail si important J’ai eu peur de ne pas être à la hauteur de la situation. Peu à peu, j’ai commencé à travailler sur ce projet et l’aventure a commencé petit à petit. J’ai eu le plaisir de connaître mes collègues français et portugais à la première rencontre qui s’est déroulée à Soverato en novembre 2010 et est née une belle et véritable collaboration. Quand nous sommes rendus respectivement au Portugal et en France, nous avons reçu un accueil formidable, un climat cordial et de collaboration entre les élèves ,mais aussi entre les profs et le personnel de l’école s’est établi . Deux années sont passées et nous sommes sur le point de conclure notre projet…. ce qui m’attriste malgré la quantité de travail apporté. Cependant, je suis contente d’avoir connu mes collègues en appréciant leur fiabilité, leur disponibilité et j’espère vivement avoir un jour, de nouveau, l’opportunité de refaire cette belle expérience. UN GRAND MERCI À TOUS!!!


PAGINA

10

Rédaction: RESPONSABLE DU PROJET: Prof.ssa M. Pina Staropoli Collaborateurs: M.lle Sophie Deram; élèves et professeurs du Projet Comenius; MISE EN PAGE: M.lle Deborah Froiio. BAS

LES

MASQUES


Revue interculturelle nº 3