Issuu on Google+

Région de l’ouest c . - b. / b o r é a l e

Nous ne sommes pas totalement ignorants au sujet des populations d’oiseaux côtiers, mais certaines questions demeurent, et nous ne connaissons pas les répercussions exactes de l’augmentation de la circulation de pétroliers et d’incidents potentiels sur ces populations d’oiseaux.

Les bateaux et les oiseaux L’augmentation potentielle de la circulation de pétroliers au large des côtes de la C.-B. a fait les manchettes récemment. Quelles en seront les répercussions pour les oiseaux hivernant et migrant sur nos rives? Compte tenu de la nature sensible du milieu marin, les industries côtières posent des risques inhérents pour les habitats estuariens des oiseaux. Dans le cas qui nous occupe, les risques ne sont pas uniquement liés au transport maritime, mais à la construction des installations portuaires et des installations de transmission. Nous ne sommes pas totalement ignorants au sujet des populations d’oiseaux côtiers, mais certaines questions demeurent, et nous ne connaissons pas les répercussions exactes de l’augmentation de la circulation de pétroliers et d’incidents potentiels sur ces populations d’oiseaux. Voici certaines de ces questions en suspens : Les zones susceptibles d’être touchées sont-elles importantes pour les populations d’oiseaux? La circulation maritime dérange-t-elle les oiseaux? De quoi se nourrissent les oiseaux dans les estuaires très fréquentés? Nous devons trouver des réponses à ces questions avant d’évaluer adéquatement les risques de la circulation des pétroliers. CIC aide les autorités réglementaires à mieux comprendre et à gérer les risques dans les estuaires. CIC et ses partenaires ont cartographié la plupart des plus importants estuaires le long des côtes de la C.-B. De plus, notre partenaire, le Service canadien de la faune, survole les côtes deux fois par année pour faire l’inventaire des principaux sites où se tiennent la sauvagine et les oiseaux aquatiques. Ces renseignements nous permettent d’élaborer un « modèle d’estuaire » pour déterminer ceux qui sont plus importants pour les oiseaux au moment d’évaluer la circulation des pétroliers.

Les milieux humides de la forêt boréale forment un réseau interrelié qui transporte l’eau et les éléments nutritifs sur de longues distances. Or, les activités d’exploitation des ressources, comme la construction de routes, perturbent souvent l’écoulement naturel de l’eau dans ces milieux humides, ce qui est plutôt préoccupant. Dans le cadre d’un protocole d’entente récemment signé, FPInnovations (FPI) et CIC travaillent de concert pour trouver de nouveaux moyens de réduire l’incidence de ces activités d’exploitation sur l’habitat de la sauvagine dans la forêt boréale. Grâce à l’expertise de FPI en génie routier et aux connaissances de CIC sur les milieux humides et la sauvagine, cette collaboration contribuera énormément à élaborer et à promouvoir des pratiques industrielles qui assureront la vigueur des milieux humides de la forêt boréale tout en soutenant l’exploitation durable des ressources. FPI est un organisme sans but lucratif qui se spécialise dans la recherche et l’innovation scientifiques dans le but de trouver des solutions dans tous les secteurs de la chaîne de valeurs de l’industrie forestière, de l’exploitation aux produits industriels et de consommation. Ce partenariat s’appuie sur des travaux que CIC mène avec ses partenaires de l’industrie forestière et que FPI a financés dans le cadre de la Sustainable Forestry Initiative. L’objectif est d’élaborer des pratiques de gestion à recommander pour la construction des routes qui traversent les milieux humides afin de ne pas perturber l’écoulement naturel de l’eau. « Les milieux humides dans la forêt boréale de l’Ouest constituent une partie importante de cette vaste région qui fait l’objet d’une forte activité industrielle, explique Chris Smith, responsable des relations avec l’industrie forestière et le gouvernement pour CIC. Ce partenariat s’appuie sur l’expertise des deux organismes pour protéger la forêt boréale tout en permettant le développement durable. » Bien que la majeure partie de la forêt boréale soit encore intacte, les changements de paysage associés à l’exploitation des ressources et aux changements climatiques mettent de plus en plus à risque ses abondantes ressources naturelles et sa faune.Ensemble, nous pouvons réduire notre empreinte écologique, et cela est l’objectif de ce partenariat.

gauche : ©CIC/Michel Blachas et Carole Piché

Des partenariats pour mettre en valeur la conservation dans la forêt exploitable


Un conservationniste gagne un prix pour ses efforts de conservation La famille Cook réside dans la communauté d’Oceanside et conserve les milieux humides sur ses terres. En novembre, Warren Cook a été honoré du Community Wetland Conservation Award, prix remis par le comité de CIC de sa région pour les efforts de conservation qu’il a déployés dans sa communauté au fil des 25 dernières années. La famille Cook détient des terres sur la côte est de l’île de Vancouver, près de Bowser, depuis plus d’un siècle. Ces terres, hébergeant leur propriété, ont été travaillées par trois générations de la famille Cook, y compris Warren. « Papa n’avait pas l’argent nécessaire pour en améliorer l’habitat durant sa vie, mais il en voyait la nécessité et m’a encouragé à m’en occuper, affirme M. Cook. Quand j’ai eu le temps, à ma retraite, j’ai consacré mes pensées et mon énergie à ce projet. J’espère que j’ai encouragé mes

enfants à poursuivre cette restauration. Je suis certain qu’ils s’en occuperont. » Cette propriété de 33 hectares nécessite des efforts constants. Après de nombreuses années à travailler en usine, M. Cook a consacré sa retraite à la restauration de ruisseaux, d’habitats de zones riveraines, d’étangs et de canaux empruntés par les poissons et a rendu l’estuaire encore plus accueillant pour la sauvagine, les espèces fauniques et les gens. Il a aussi replanté des arbres et collaboré avec le ministère des Transports pour redonner aux ruisseaux la capacité à servir d’aires de fraie. L’organisme The Nature Trust of British Columbia s’est allié à la famille pour protéger la propriété contre les initiatives de développement futures. Les truites fardées et plusieurs espèces de saumon qui fraient empruntent de nouveau les cours d’eau recreusés et regarnis de gravier. La

collection 75 e anniversaire

Ci-dessus : Wayne Pritchard (à gauche), président du Conseil provincial des bénévoles de la C.-B., remet le Community Wetland Conservation Award à Warren Cook. faune s’y épanouit, notamment les mammifères et les espèces de canards comme le garrot à œil d’or, le petit garrot et la macreuse, qui y font escale durant leur migration. Le Community Wetland Conservation Award décerné par CIC n’est pas le premier prix que reçoit M. Cook. Ses efforts en matière d’intendance des forêts et d’habitat faunique lui ont valu le Private Forest Stewardship Award en 2004 ainsi qu’un prix remis plus récemment par Habitat faunique Canada.

Épinglette du 75e anniversaire GRATUITE avec tout achat de 50 $ et plus!

Commencez vos achats maintenant à canards.ca/boutique Vêtements (logo en anglais) polos à manches longues – 54,95 $ chacun C1359 femmes (tailles P-TTG) C1358 hommes (tailles M-TTTG) Blouson en molleton à manches longues – 99,95 $ chacun d C1350 femmes (tailles P-TTG) e C1351 hommes (tailles M-TTTG) CHEMISES EN TISSU armuré infroissable teint en fils Femmes P-TTG; hommes M-TTTG – 54,95 $ chacune f C1352 femmes bleu g C1353 femmes gris h C1354 hommes bleu i C1355 hommes gris

cadeaux C1364 – Planche à découper en bambou 23 cm x 30 cm – 29,95 $ C1370 – Épinglette du 75e anniversaire (attache papillon, en anglais) – 7,50 $

Livre 75 e anniversaire C1308 – The Marsh Keepers Journey: The Story of Ducks Unlimited Canada (livre relié avec jaquette; en anglais) – 39,95 $

Pour commander, visitez canards.ca/boutique ou téléphonez sans frais au 1 877 274-6962 tous les achats servent à appuyer des activités de conservation des milieux humides partout au canada * Expédition, manutention et taxes non comprises


Voie Migratoire - Pacific - 27-1