Issuu on Google+

Région de l’ouest

CIC lance une nouvelle étude sur la sauvagine dans la forêt boréale

Dans le cadre d’un projet pilote, Canards Illimités Canada (CIC) entreprend cet été une nouvelle étude pour mieux comprendre les relations entre les canards et les changements de paysage en lien avec l’industrie (routes, lignes sismiques et pipeline) dans la forêt boréale de l’Ouest. Les objectifs de cette étude sont de tester les hypothèses biologiques sous-jacentes de CIC concernant les contraintes éprouvées par les populations de canards, provenant soit du manque de nourriture disponible, soit du nombre de prédateurs grandissant, et d’aider à renforcer la base scientifique des programmes d’utilisation du territoire durable sur le plan environnemental de CIC, qui visent à trouver un équilibre entre la conservation et le développement dans la forêt boréale. CIC effectue également cet été un relevé aérien en Alberta et au Manitoba, juste avant que les canards nichent et lorsque les petits sont nés. Les renseignements de base recueillis seront intégrés à des analyses supplémentaires pour permettre à CIC de finaliser le concept de l’étude et de mieux se positionner pour le lancement de l’étude complète l’été prochain.

L’éradication des quenouilles améliore la qualité des milieux humides Deux ans après l’éradication de la dernière quenouille, le projet d’éradication des quenouilles au marais Lakemount est enfin terminé et s’est avéré un succès. Les travaux de restauration ont été entrepris au marais Lakemount (également connu sous le nom Goose Lake) de 2007 à 2010 avec le financement et le soutien de Habitat Conservation Trust Fund, Habitat faunique Canada, CI Canada et Lakemount Farms ltée. L’objectif de ces travaux était de réduire l’invasion des eaux par une espèce particulière de quenouille qui envahissait l’eau libre, réduisant ainsi l’habitat de la sauvagine et la biodiversité du marais. Dans les conditions estivales sèches, lorsque le niveau

de l’eau était plus bas, il a été possible d’utiliser une excavatrice pour retirer les quenouilles et créer des aires d’eau libre. Sur trois ans, un total de 8,32 hectares ont été débarrassés des quenouilles pour créer des habitats en eau libre. Après l’éradication des quenouilles, CIC a surveillé la zone pendant un an afin de déterminer la quantité de nourriture dont disposait la sauvagine et d’évaluer l’efficacité de la technique d’éradication. « Ce fut une entreprise difficile, mais nous avons été récompensés en créant plus d’habitats pour la sauvagine et la faune dans la région. », explique Jeanine Bond, biologiste chez CIC.

Ci-dessus : Travaux d'éradication des quenouilles au marais Lakemount. Entre 2007 et 2010, un total de 8,32 hectares ont été débarrassés des quenouilles pour créer des habitats en eau libre.

ci-dessus : ©CIC/Darin Langhorst

c . - b. / b o r é a l e


Voie Migratoire - Pacific - 33-2