Issuu on Google+

région de l’est (québec/Atlantique) Québec • Nouveau-Brunswick • Nouvelle-Écosse • Île-du-Prince-Édouard • Terre-Neuve-et-Labrador

volume 23, numéro 2, 2009

Un milieu humide de l’Île-du-Prince-Édouard protégé grâce à l’amour de la nature d’une mère.

U

Un terrain sur l’Île-du-Prince-Édouard a pu être conservé par Canards Illimités Canada (CIC) grâce à une dame amoureuse de la nature et à ses petits-enfants, qui ont voulu lui rendre hommage. Ce terrain de 22,6 hectares à Poplar Grove, Î.-P.-É., a été légué par Jessie Doris Cox, résidente de longue date de l’Île de Vancouver, à ses six petits-enfants. Elle avait acheté le terrain lors d’une visite à l’Île-du-Prince-Édouard, a expliqué son fils Weston Cox. « C’était une femme de la terre. Elle était une fille de ferme de la Saskatchewan passionnée par la nature et elle a transmis cette passion à ses petits-enfants, a déclaré Weston Cox. C’est un lopin de terre sauvage dénudé. Je comprends pourquoi ma mère l’aimait. »

Ce terrain se compose de 6,5 hectares de milieux humides et de 16 hectares de terres hautes formées de forêts mixtes. Son potentiel de développement était presque inexistant. Après la mort de Mme Cox, ses petits-enfants l’ont conservé, mais ils ont vieilli et ont dû décider de ce qu’ils allaient en faire. « Nous voulions lui rendre hommage ainsi qu’à ce qu’elle aimait. Elle se considérait comme une vraie Canadienne parce qu’elle possédait des terres sur les deux côtes. », déclare M. Cox en riant. M. Cox et son beau-frère sont des membres actifs de CIC et la famille a décidé de faire don du terrain à un organisme de conservation. M. Cox a communiqué avec CIC en ColombieBritannique et a été mis en contact avec Wade Lewis, spécialiste de la conservation pour l’Île-du-Prince-Édouard. « Wade Lewis a été un excellent intermédiaire. Ces choses ne se font pas toujours rapidement ni facilement, mais Wade s’est occupé de tout. Nous lui devons une fière chandelle. Il a fait preuve de beaucoup de professionnalisme et nous a soutenus tout au long du processus. Nous sommes très heureux de dire que le terrain a été donné à Canards Illimités. » CIC a érigé un monument commémoratif avec une plaque en granit sur lequel on peut lire : ce terrain est un don à Canards Illimités Canada, à la mémoire de Jessie Doris Cox, Coombs, Île de Vancouver, C.-B., pour souligner son amour de la nature. Par les familles de ses filles et de son fils bien-aimés : Beryl et Bill Barnes, Maxine et Gary Heppell, Weston et Wanda Cox, Sharon Cox Gustavson et Barry Gustavson, Norma et Keith Griffith et Donna et leur fils Dakota Cox. S Une plaque commémorative a été érigée à la mémoire de Jessie Cox dont la famille a fait don de sa terre à CIC.


L’Équipe du volet Protection au Québec : une petite équipe, de grandes réalisations!

D

Depuis sa création en 1999, l’équipe de Protection des habitats de Canards Illimités Canada (CIC) a développé une solide expertise dans le domaine de la protection des terres en milieux privés. Elle a depuis ajouté plusieurs cordes à son arc : droit notarial, évaluation immobilière, ainsi qu’environnementale et règlementaire, analyse fiscale et arpentage pour ne nommer que celles-ci. L’équipe multidisciplinaire permet de couvrir toutes les demandes de protection de terres au Québec. Elle a également créé différents partenariats financiers avec des ministères et municipalités. L’année 2008 a été particulièrement riche en projets illustres, et l’année 2009 s’entame dans la même lignée. Voici une courte rétrospective de certains accomplissements de l’équipe de Protection au cours des derniers mois. Nous ne pouvons passer sous silence le don pour une partie de sa valeur de l’île Lapierre. Évaluée à 13,9 millions de dollars, l’île a été cédée par son propriétaire pour 4 millions de dollars, financés par la Ville de Montréal et donnant lieu à un reçu de charité reconnaissant un don écologique de 9,9 millions de dollars. L’île fait partie d’un petit archipel dans l’est de Montréal et est la dernière île reliée par un pont qui n’a pas été sujette à du développement urbain. Il est important de souligner que cette réalisation s’insère dans un projet de plus grande envergure à long terme : la protection de la coulée

verte du ruisseau De Montigny, visée dans la politique de Protection de mise en valeur des milieux naturels de la Ville de Montréal. Un deuxième accomplissement important a été l’acquisition du marécage de Vaudreuil-Dorion, situé aux abords du Lac des Deux Montagnes, permettant ainsi la protection d’un marécage d’une superficie de 18 hectares. Celui-ci fournit un rôle écologique capital du fait qu’il constitue un lien important entre les diverses aires protégées de la région. CIC espère faire reconnaître le site comme réserve naturelle à perpétuité dans la prochaine année. L’équipe a également poursuivi la consolidation des marécages des battures de la Côte-de-Beaupré, près de Québec. Les milieux humides bordant l'estuaire d'eau douce du Saint-Laurent sur la Côte-de-Beaupré ont subi, depuis les dernières décennies, plusieurs modifications résultant de l'élargissement du boul. Sainte-Anne, ainsi que des perturbations issues du développement résidentiel et commercial. Pour sauver ce qui reste de ces milieux humides importants pour la sauvagine, CIC rencontre les propriétaires qui souhaitent se départir de leur propriété ou qui veulent la conserver à l’aide d’options légales de protection. Plusieurs autres projets dans le sud du Québec tout comme dans le nord sont en cours et nous pourrons faire de belles annonces au prochain congrès des bénévoles! S

Le Centre d’excellence des milieux humides au Québec reçoit 10 000 $ du comité d’investissement communautaire de TELUS!

C

Canards Illimités Canada (CIC) a reçu un généreux don de 10 000 $ du comité d’investissement communautaire de TELUS pour financer le Centre d’excellence des milieux humides de l’école secondaire du Mont-Sainte-Anne (ESMSA). Ce projet, grandement bonifié grâce au soutien de TELUS, est le fruit d’un partenariat entre CIC, l’ESMSA et la Réserve nationale de faune du cap Tourmente (RNFCT) et vise à améliorer la perception et les connaissances des jeunes sur les milieux humides. « À TELUS, nous donnons où nous vivons. Nous croyons fermement que c’est en travaillant ensemble que nous réussirons à enrichir la vie des Québécois et Québécoises de la Capitale-Nationale » a affirmé Jean-François St-Germain, vice-président, Ventes, marchés public et parapublic de TELUS. La contribution financière du comité d’investissement communautaire de TELUS permettra à près de 400 jeunes de l’école secondaire du Mont-Sainte-Anne de découvrir, entre autres, le géocaching. Les jeunes fabriqueront d’abord des contenants, nommés géocaches, renfermant de l’information sur les milieux humides. Ensuite, grâce à l’utilisation d’appareil de géopositionnement par satellite (GPS) et la mise en ligne de l’information, les jeunes de l’école, la communauté locale et même internationale pourront rechercher ces géocaches afin de découvrir une foule d’information. Merci au comité d’investissement communautaire de TELUS d’appuyer cette « chasse au trésor » des temps modernes et de permettre à nos jeunes de découvrir l’incroyable biodiversité des milieux humides et leurs multiples bienfaits. S De gauche à droite : Stéphanie Poulin (CIC), Serge Labonté (RNFCT), JeanFrançois St-Germain, vice-président, Ventes, marchés public et parapublic de TELUS, Francis Thiffault (ESMSA), et Geneviève Meunier (CIC).


r é g i o n d e l’ e s t ( q u é b e c / At l a n t i q u e )

De nouvelles connaissances sur la sauvagine de la taïga québécoise

O

On imagine souvent la taïga comme un territoire pauvre et peu attrayant pour la sauvagine. Un mythe loin d’être surprenant, si l’on considère le peu d’information disponible sur ce territoire et le nombre d’études réalisées sur le sujet. En réalité, la relation entre la sauvagine et la forêt boréale est toutefois tout autre : on estime que 80 % des espèces nord-américaines de sauvagine y séjournent pendant leur période de reproduction. L’équipe boréale de Canards Illimités au Québec s’est donc penchée sur la question et a rendu disponible, en décembre dernier, un rapport technique intitulé « La répartition de la sauvagine en période de nidification entre les 51° et 58° de latitude nord dans la province de Québec », en partenariat avec l’Université Laval, Environnement Canada, le Service canadien de la faune (région du Québec), Hydro-Québec, le Plan conjoint sur le Canard noir, le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada, l’U.S. Fish and Wildlife Service et l’Initiative boréale canadienne. Des données provenant de cinq campagnes récentes d’inventaire par survol aérien ont été utilisées, afin de réaliser un atlas de la sauvagine nichant dans la taïga québécoise. Les résultats obtenus sont étonnants. La cartographie des aires de nidification

de 21 espèces de sauvagine présentes sur le territoire boréal souligne l’important écart existant entre la répartition actuelle de plusieurs espèces et celle normalement reconnue dans les guides d’identification et les atlas des oiseaux. À titre d’exemple, on y apprend que le canard colvert, normalement considéré absent du territoire d’étude dans les guides d’identification d’oiseaux, est présent dans tous les inventaires utilisés aux fins de cette étude. De la même façon, les aires de répartition de plusieurs autres espèces sont beaucoup plus étendues qu’on ne le pensait. Ces résultats permettent donc de documenter les espèces de sauvagine présentes en forêt boréale et de répertorier leurs aires de nidification sur le territoire. Pour en savoir plus sur ce projet, voir : Guérette Montminy, A., E. Berthiaume, M. Darveau, S. Cumming, D. Bordage, S. Lapointe et L.-V. Lemelin. 2008. La répartition de la sauvagine en période de nidification entre les 51º et 58º de latitude nord dans la province de Québec. Rapport technique n° Q14, Canards Illimités Canada – Québec, Québec. 43 p., disponible en ligne à www.sbf.ulaval.ca/ darveaum/PDF2/Guerette_et_al_2009_Rap_tech_CIC_Q14. S

Un nouveau camp d’été très intéressant en N.-É.

Une bénévole dévouée se tourne vers la collecte de fonds

U

Un nouveau camp d'été très intéressant réunira Canards Illimités Canada (CIC) et Canadian Parents for French (CPF). Le camp Éco-Vert aura lieu du 2 au 8 août 2009 au lac Hardwood, dans le comté de Kings, en Nouvelle-Écosse – un lac d’une longueur de plus de 3 km dans une zone vierge et privée. Le seul camp avec accès au lac appartient aux Guides du Canada. Il est situé sur un terrain de plusieurs hectares où deux bâtiments, une aire de camping avec des tentes et une cuisine ont été installés. Le camp Éco-Vert sera offert aux jeunes de 15 à 17 ans. Ce camp en français est idéal pour les jeunes qui veulent mettre en pratique leurs compétences en français tout en améliorant leurs connaissances des milieux humides et de l’environnement. Pendant leur semaine, les jeunes participeront à des activités qui leur permettront de mieux comprendre l’environnement et son incidence sur notre société. Grâce à des activités qui leur permettront d’acquérir des connaissances de base sur le camping, de construire et d’installer des nichoirs, de lire des cartes géographiques et de s’orienter, et de jouer à toutes sortes de jeux en lien avec les milieux humides, les participants vivront une expérience inoubliable. Les jeunes recevront également un abonnement d’un an au programme Aile verte de CIC qui comprend des ressources précieuses pour de fantastiques projets de sciences en classe. Le coût est de 400 $. Le camp est offert aux jeunes de partout au Canada, ainsi que de l’étranger. Pour y participer, vous devez être membre du CPF de la Nouvelle-Écosse. Devenez membre et obtenez les formulaires d’inscription sur le site Internet du CPF de la Nouvelle-Écosse à l’adresse www.cpfns.ednet.ns.ca/ ou par la poste en composant le 1-877-CPF-5233. S

C

C’est avec fierté que Canards Illimités Canada a accueilli Kimberley Arseneau dans son équipe à titre de gestionnaire du financement pour les provinces de l’Atlantique en février. Kimberley est une membre à part entière de l’équipe de l’Atlantique et elle travaille étroitement avec le personnel et les bénévoles dans les provinces de l’Atlantique. Son bureau est situé à St. Stephen au Nouveau-Brunswick et elle voyagera dans les provinces de l’Atlantique en vue de recueillir des fonds destinés aux programmes de CIC. La collaboration entre Kimberley et CIC remonte à près de dix ans, alors qu’elle travaillait comme bénévole au NouveauBrunswick. Elle est un élément essentiel au sein de trois comités et elle est membre du conseil provincial des bénévoles. Elle détient un diplôme en biologie de l’Université de Dalhousie. Elle a travaillé pour le gouvernement fédéral et s’est jointe à CIC après avoir travaillé au Huntsman Marine Science Center où elle recueillait des dons majeurs. Kimberley et son mari Paul résident à St. Stephen avec leur fils Mitchell âgé de 10 ans. S


Diverses activités ont souligné la Journée mondiale des zones humides

B

Bien que souvent éclipsée par le célèbre Jour de la marmotte, la Journée mondiale des zones humides est également à l’honneur dans la région de l’Atlantique. Cette journée, qui a eu lieu le 2 février, marque également l’anniversaire de l’adoption de la Convention sur les zones humides, en 1971, dans la ville iranienne de Ramsar. Depuis 1997, des organismes gouvernementaux, des organisations non gouvernementales et des regroupements de citoyens à tous les niveaux de la collectivité ont profité de cette occasion pour lancer des activités de sensibilisation à la valeur et aux avantages des milieux humides. Le thème de cette année était D’amont en aval - les zones humides nous relient les uns aux autres, et des activités ont eu lieu au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse pour promouvoir ce lien et Canards Illimités Canada (CIC). À Fredericton, des activités ludiques ont eu lieu le dimanche 1er février en après-midi pour commémorer la Journée mondiale des zones humides. C’était la première fois que CIC célébrait cet événement au NouveauBrunswick. Le Centre de conservation de CIC a organisé plusieurs activités : concours de coloriage, bricolage avec du papier, projection d’épisodes de la télésérie « Bill Nye the Science Guy » (avec maïs soufflé), démonstrations de milieux humides, promenade guidée en raquette et concours de sculpture de neige. « C’était la première année de cette activité, mais ce ne sera pas la dernière. Soixantecinq personnes de tout âge se sont jointes à nous pour ces activités », a indiqué Colette Erin Heeney, interprète de la nature pour CIC, Drake le Cheverie, coordonnatrice des programmes canard et Colette Cheverie sont accompagnés de deux éducatifs de CIC. Un groupe important s’est mis en route sculpteurs sur glace à la Journée mondiale des zones pour effectuer la promenade d’interprétation humides à Fredericton, au Nouveau-Brunswick. en raquettes, certains avaient apporté leur propre équipement alors que les autres ont utilisé l’équipement généreusement prêté à CIC par le Parc provincial de Mactaquac. Certains ont choisi de rester au centre pour commencer leur sculpture et participer aux activités intérieures. « Drake le canard nous a même rendu visite, a indiqué Mme Cheverie. Il a été très populaire et est resté jusqu’à ce que les prix soient remis et que le gâteau à l’effigie des milieux humides, don d’Altantic Superstore, soit coupé. » Ces activités ont obtenu un appui important de la collectivité. On comptait parmi les autres commanditaires : le Tigre géant, Jumbo Video, Kelly Lamrock (MLA), McLean’s Sports, Phil’s Recreation, Magnetic Hill Zoo, Kingswood Family Entertainment Centre et Sobeys Brookside. Les bénévoles et le personnel de CIC ont commencé très tôt le lendemain alors que les activités ont débuté à 8 h en Nouvelle-Écosse. La ministre des Ressources naturelles, Carolyn Bolivar-Getson, était sur place pour prendre connaissance des prévisions de Shubenacadie Sam. Sam a le privilège d’être la première marmotte du pays à faire des prévisions sur ce que nous réserve le temps. Après avoir été réveillé par les cornemuses et le crieur de la ville, il a vu son ombre presque immédiatement, ce qui signifie que l’hiver se poursuivra encore pendant huit semaines. Les 80 témoins de la déclaration se sont ensuite rendus au Centre d’interprétation Jeunes Visionnaires pour boire un chocolat chaud, prendre part à des démonstrations sur les milieux humides, ainsi que profiter de l’occasion pour utiliser les présentations didactiques du Centre. « Nous avons de la chance de pouvoir nous joindre aux activités du Jour de la marmotte, a déclaré Madame Cheverie. Cela nous permet de parler de la Journée mondiale des zones humides et de CIC à de nombreuses personnes. » Elle ajoute : « Drake s’est joint à sa vieille amie Gertie la marmotte pour accueillir les visiteurs au Centre et il a fait fureur. On l’a vu poser avec ses jeunes admirateurs pour de nombreuses photos. » S

québec/ Région de l’est (atlantique )

Le bulletin Voie migratoire est publié par Canards Illimités Canada, Centre de conservation du marais Oak Hammock, C. P. 1160, Stonewall (Manitoba) R0C 2Z0 Tél. : 204‑467-3000 Téléc. : 204‑467-9028

Pour toute question ou tout commentaire, veuillez contacter : Région de l'Est Atlantique : Kelly MacDonald Québec : Bernard Filion Ontario : Lynette Mader Région de l'Ouest : Prairies et boréale de l'Ouest: Marci Dube Pacifique: Wendy Fister

Pour plus de renseignements, composez le 1-800-565-1650. À la production de Voie migratoire : Directrice des communications et du marketing : Madeleine Arbez Rédacteur : Duncan Morrison Assistante : Deb Menard Directeur artistique : Tye Gregg Concepteurs graphiques : Lindsay Pikta-Marie, Aquila Samson, Jeope Wolfe

© Canards Illimités Canada 2009 Imprimé au Canada sur du papier recyclé à 100 % (100 % post-consommation).

Personnes–ressources par secteur Directeur de l'Atlantique Tom Duffy

1-866-903-8257, p.234

Directeur du Québec Bernard Filion

1-800-565-1650, p.15

Gestionnaires des activités-bénéfice Québec Jocelyn Landry

1-877-551-5757

Nouveau-Brunswick Barry Burke

1-888-920-3330

Coordonnateurs des activités-bénéfice Ouest du Québec Pascal Desmedt

1-877-547-9494

Nouvelle-Écosse James Young

1-888-557-5554

Terre-Neuve-et-Labrador Kelly Sandoval

1-877-243-8257

Agent de liaison, Aile verte Kim Votour, Fredericton 1-888-920-3330, p.3 Entente de publication no 40064849


flyway-atlantique-2009-30-02