Issuu on Google+

Qu’est ce qu’un marae? À quoi sert-il?

Classe de 5e – Support pour l’Histoire des arts Sylvie DAUMAS, professeure au collège Henri Hiro


A partir de l’exemple du

Marae Arahurahu à Paea Site classé n°10 par l'arrêté n° 865 du 23/06/52 www.tahitiheritage.pf


La lĂŠgende

http://www.tahitiheritage.pf


Autrefois, ce grand marae avait pour nom Tu-Matamata-Hia se dĂŠroula un terrible combat entre les hĂŠros des rois TuMata-ira et Tutu-Ai-Aro.


La bataille fut rude et dura jusqu'au coucher du soleil. Lors de cet affrontement, le champion de Tu-Mata-ira fut vaincu et sa lance sectionnĂŠe en quatre morceaux.


Le roi Tu-Mata-ira, confus et troublĂŠ de la mort de son champion, ordonna de prĂŠparer une grande fosse et d'y mettre le feu.


Ensuite, le roi prit une pierre très dure et la déposa au centre du four. Il commanda à ses guerriers d'étaler les pierres du four avec la lance brisée. Le corps du guerrier tué fut déposé au centre du four.


On plaça une partie de la lance brisée sous sa tête, une autre sous ses chevilles. Les deux dernières furent disposées de part et d'autre de son corps.


Le roi Tu-Mata-ira dit qu'il ne fallait pas recouvrir ce four avec des matériaux du commun, mais d'utiliser les feuilles jaunes du ti et d'attendre deux jours et deux nuits, tout comme la lance du guerrier avait été brisée en quatre morceaux.


A la fin de ce délai, le four fut découvert. Les guerriers crièrent : -O notre roi, le four est bien chauffé, et iI ne reste que du charbon !


Alors, le roi Tu-Mata-Ira leur dit : - A partir de ce jour, ce marae ne s'appellera plus le marae TuMatamata-Hia, mais portera le nom de marae Arahurahu et ce jusqu'Ă  la fin des temps..


Découvrir et décrire le marae


Quel est la forme du marae ? Le marae consiste en gĂŠnĂŠral en une plate-forme rectangulaire


Tahua (cour)

Quel matériau est utilisé pour paver le marae? Il est généralement pavé de pierres, ou de corail, mais il peut être nu.


Qu’est ce qui entoure le marae ? Il est entouré d’un muret de pierres


Comment peut-on appeler l’espace pavé devant le marae? Il est parfois accompagné d’une terrasse pavée pouvant supporter des constructions en bois


Qu’est ce que c’est ? C’est un ahu à gradin (autel) haut de plus de 3 m


Sur et autour du marae, il y a beaucoup de choses.


http://www.culture-patrimoine.pf

Les fata ai’ai Plate forme d’offrandes


Les unu


Pierres dressĂŠes symbolisant les ancĂŞtres


Il y avait aussi des pierres dossiers pour les prĂŞtres.


De nombreuses constructions de bois complĂŠtaient le marae


Le Fare manaha : la maison des trésor sacrés

C’est l’édifice le plus sacré du marae national. Il devait être construit en une journée selon un rituel rigoureux et le corps d’une victime humaine était enterré sous le poteau central pour en assurer la stabilité. Il pouvait atteindre 15 m de longueur.


Rouleaux de tapa sacrés

Dieux inférieurs

Pahu : tambours cérémoniels

www.metmuseum.org

Ils sont la voix des dieux.

Fare atua : placé sur un autel au dessus d’une large pierre polie


Fare atua Fare va’a

To’o


Le to’o : était l’image d’un dieu représenté par une pièce de bois de aito ou de tamanu recouverte d’un savant tressage de fibre de coco auquel étaient attachés des bouquets de plumes rouges , jaunes ou blanches, le tout enveloppé dans du tapa sacré.


Fare Va’a : maison pirogue


Fare tupapa’u : la maison des morts


Le corps momifié de l’ari’i était exposé sur un autel dans la maison des morts. Le corps des gens du commun était simplement placés sur une plate-forme surélevée abritée d’un toit.


Des sacrifices humains pouvaient être Dessin de J. Webber faits lors de cérémonie importantes. John Weber représente sur cette gravure datant de 1777 le capitaine Cook assistant à un tel rituel sur un marae.


Pourquoi est-il interdit de monter sur un marae? Par respect, car c’était un lieu sacré pour les anciens polynésiens.


Reconstitution d’une cérémonie

elisabeth.tahiti.over-blog.com


Il y avait plusieurs sortes de marae : -les marae familiaux : on y célébrait toutes les grandes occasions familiales et garantissait la propriété de la terre -Les marae spécialisés : pour les pêcheurs, les sculpteurs, les fabricants de va’a…. -Les marae nationaux pour célébrer les grands évènements de la vie du chef mais aussi pour déclarer la guerre -Les marae internationaux qui rappelaient l’unité du monde polynésien.


Trace écrite Un marae était donc un lieu sacré pour les anciens polynésiens. Il servait aux activités sociales, religieuses et politiques. C’est un espace dégagé dédié aux réunions, à l’intronisation des chefs, aux repas cérémoniels et aux cérémonies religieuses.


Ahu unu Pierres dossiers Pierres dressĂŠes

Fata ai’ai tahua


Qu'est-ce qu'un marae ?