Issuu on Google+

ANNEXE 1 Spécialités dites « professionnelles » Article 1 : Structure de la mention « Politique et Action publique » et champ d’application du règlement

La mention « Politique et Action publique » du Master 2 comprend 7 spécialités réparties dans deux orientations : Orientation « Action territoriale » Management des Collectivités territoriales (MCT) Communication Politique et Concertation (CPC) Ingénierie de Projet (IP) Politiques Territoriales de Développement Durable (PTDT) Orientation « Politique européenne et internationale » Métiers de l’Europe (ME) Solidarité Internationale, Action Humanitaire et Reconstruction (SIAHR) La spécialité « Métiers de la recherche en science politique » est partagée en deux parcours, l’un rattaché à l’Orientation Action territoriale, l’autre à l’orientation Politique européenne et internationale. Le présent règlement des études s'applique aux six spécialités dites « professionnelles » de la mention PAP, sous réserve des modalités particulières d'organisation propres à certaines spécialités. La spécialité « Métiers de la recherche en science politique » fait l’objet d’un règlement spécifique. Ces modalités particulières, précisant le règlement général des études, peuvent être définies le cas échéant par annexes pour chaque spécialité. Section I : Admission et organisation Article 2 : Admission en Master L’admission en seconde année de Master mention PAP est prononcée par le responsable de chaque spécialité.


Elle est précédée par un examen particulier, mené collégialement, des dossiers de candidature au début du mois de juillet précédant la rentrée, et le cas échéant, par une audition des candidats décidée par ledit responsable. Ce dernier peut établir en sus de la liste principale une liste complémentaire. Le directeur de la mention du Master PAP valide les listes d’admis et les listes complémentaires ; il peut aussi décider l’organisation d’une seconde délibération d’admission au début du mois de septembre. Article 3 : Comité pédagogique Le Comité pédagogique de la mention PAP a en charge l’organisation et le suivi de la scolarité, ainsi que de la gestion des situations particulières (scolarité en deux ans, VAE, VAP, réorientations, etc.). Le Comité pédagogique est présidé par le directeur de la mention et composé du directeur adjoint, du responsable de chaque spécialité (y compris la spécialité « Métiers de la recherche en science politique ») et de parcours, des « responsables de convention » (cf. art. 25) ainsi que des responsables administratifs. Les étudiants de la 2de année de Master mention PAP seront appelés à désigner des représentants – à raison d’un par spécialité ou parcours – qui siègeront au Comité pédagogique. Le président de l’Association des étudiants du Master est membre de droit. Le Comité pédagogique se réunit au moins une fois par semestre à l’initiative du directeur de la mention. Il peut être saisi par les étudiants pour tous les motifs concernant l’organisation et le fonctionnement de la mention PAP du Master. A la fin de chaque année universitaire, une procédure d'évaluation est organisée. A cette occasion, le Comité pédagogique est élargi, en vue d’analyser les résultats de l’évaluation. Ainsi, seront invités par le directeur du Master un représentant du SUAIO et un représentant du Bureau d’Aide à l’Insertion Professionnelle. Le Comité procède alors à une évaluation de l'organisation des enseignements et des examens au sein de la mention. Il émet des avis en vue de l'amélioration de la


formation, notamment du point de vue de son organisation générale et de sa vocation professionnelle. Le directeur de la mention PAP devra prendre en compte ces avis pour opérer le cas échéant les changements nécessaires dans la formation. Section II : Organisation des enseignements Article 5 : Semestrialisation des enseignements Les enseignements sont organisés en deux semestres. Le premier semestre court de la fin du mois de septembre aux vacances de Noël, le second semestre s’étend de la deuxième moitié du mois de janvier jusqu’à la fin du mois de mars. Le choix des spécialisations (spécialités ou parcours) est réalisé au moment de la candidature à l’accès au Master. Les demandes de changement doivent être soumises au Comité pédagogique et être motivées. Elles ne peuvent plus intervenir après le début de la période d’enseignement. Le second semestre peut être entrepris, même si le premier semestre n’est pas entièrement validé. Article 6 : Enseignements optionnels, obligatoires ou libres Les spécialités et les parcours de la mention PAP, à l’exception du parcours « Juriste des Collectivités Territoriales » (JCT) et de la spécialité PTDD, comportent un module d’ouverture. Ce module d’ouverture correspond à un cours de 20h ou 25h qui doit être choisi dans l’une des autres spécialités ou l’un des autres parcours du Master PAP, y compris la spécialité « Métiers de la Recherche ». Ce choix est exprimé à l’occasion de la remise des fiches d’inscription pédagogique. Ce choix est libre.


Les étudiants de la mention PAP ont également, quelle que soit leur spécialité de rattachement, la possibilité de suivre en auditeur libre les enseignements des différentes spécialités de la mention PAP. Il conviendra seulement qu’ils se signalent auprès des enseignants concernés, qui ne pourront leur interdire l’accès au cours que si des raisons pédagogiques et de capacité d’accueil le justifient. Si ces cours suivis en auditeur libre ne donnent pas lieu à une évaluation, le jury se réserve le droit de reconnaître cet investissement par l’octroi de « points jury » (voir section III, art. 10). Les enseignements, suivis en tant qu’auditeur libre ou validés, pourront être mentionnés dans le diplôme de l’étudiant au titre d’un « supplément de diplôme ». Article 7 : Assiduité Les étudiants doivent suivre régulièrement les enseignements. Les enseignants s'assurent de l'assiduité de chaque étudiant par l’usage de listes d’émargement. En cas d’absences répétées et non justifiées, l’étudiant sera considéré comme défaillant pour le cours concerné. Cette décision sera prise par le directeur de la mention du Master. Section III : Validation du Master Article 8 : Règle générale d’obtention du Master Pour obtenir le Master PAP, les étudiants doivent valider les deux années de Master et donc être crédités de 60 ECTS par année d’étude. Au titre de la seconde année de Master, il convient de préciser que les étudiants valident leurs 60 ECTS de la manière suivante : Pour la spécialité PTDD : 46 ECTS au premier semestre et 14 ECTS au second semestre. Pour toutes les autres spécialités et parcours : 30 ECTS au premier semestre et 30 ECTS au second semestre. Les semestres du Master ne se compensent pas. Article 9 : Maîtrise d'une langue vivante étrangère


Les étudiants doivent avoir validé leur aptitude à maîtriser au moins une langue vivante étrangère. Cette aptitude est réputée validée s'ils ont obtenu : - soit la moyenne à une épreuve de langue requise pour l'obtention de la première année de Master ou de la quatrième année d’IEP, - soit un minimum de 650 points à l'épreuve du TOEIC ou de 500 points à l'épreuve du TOEFL. Pour les étudiants ne remplissant pas la condition précitée, un enseignement d’anglais est organisé au cours de la seconde année de Master et sanctionné par une note. Pour valider leur aptitude à maîtriser l’anglais, les étudiants doivent obtenir au moins la note de 10/20. S’ils ont fait le choix d’une autre langue que l’anglais, ils doivent produire au plus tard à la fin de l’année universitaire un certificat prouvant qu’ils ont acquis un niveau de connaissance suffisant (ex. : test Cervantes, test du Goethe Institut…). Article 10 : Jury de validation de Master Le jury de validation de la mention PAP comprend le directeur de la mention, le directeur adjoint, les responsables de spécialités et de parcours et tous les autres enseignants (universitaires ou professionnels) de la mention. La délibération du jury est souveraine et collégiale : elle porte tant sur l’obtention du Master que sur celles des mentions et « points jury ». Le jury se réserve le droit d’accorder des « points jury » aux étudiants s’étant particulièrement investis dans l’animation du Master, notamment en œuvrant activement dans les projets collectifs du Master. Article 11 : Délivrance des mentions Le Master Science Politique et Action Publique est obtenu avec mention selon le barème suivant : - 12/20 : mention Assez bien ; - 14/20: mention Bien ; - 16/20 : mention Très Bien.


Article 12 : Redoublement Sauf dérogation expresse accordée par le directeur de la mention PAP du Master après consultation de l’ensemble des enseignants de la spécialité ou du parcours concernés, les redoublements ne sont pas autorisés. Section IV : Examens Article 13 : Règlements d'examens Sous réserve des règles générales suivantes et des éventuelles règles propres aux différentes spécialités de la mention PAP, les modalités particulières d'examen sont définies pour chaque spécialité par le responsable de spécialité. Ces dernières sont portées à la connaissance des étudiants dans le mois du commencement des enseignements. Article 14 : Semestrialisation Les enseignements peuvent être sanctionnés par des examens organisés à la fin de chaque période d'enseignements : - au plus tard au mois de janvier pour le premier semestre ; - et au mois d’avril pour le second semestre. Les examens du second semestre peuvent toutefois être programmés, en tout ou partie, en septembre par décision du Comité pédagogique. Article 15 : Modalités d’examen Les épreuves peuvent consister, au choix du responsable de spécialité ou de parcours, en des épreuves écrites, des épreuves orales ou encore des contrôles continus. Il peut être décidé de regrouper un certain nombre de matières au sein d'une même épreuve. Les notes de contrôle continu ne peuvent toutefois porter que sur un seul enseignement. Toute matière proposant un équivalent en ECTS doit donner lieu à une notation. Des notes éliminatoires peuvent être prévues.


L'absence justifiée à une épreuve d'examen équivaut à la note 0 ; mais l’absence injustifiée ajourne le candidat. Article 16 : Etudiants handicapés Les étudiants, dont le handicap ou la maladie est constaté(e) par le médecin du CUPS, bénéficient des aménagements que celui-ci aura déclaré nécessaires ; ils peuvent notamment consister en un tiers temps supplémentaire, une salle particulière, l’assistance d’un(e) secrétaire ou l’autorisation de travailler avec du matériel adapté. Article 17 : Rattrapage En cas d’absence justifiée (maladie grave ou obligation professionnelle impérative, par exemple), attestée par un document médical ou officiel, le Comité pédagogique peut, à titre exceptionnel, autoriser l’organisation d’une nouvelle session d’examen pour le ou les seuls étudiants concernés. Article 18 : Modalités de validation Les unités d'enseignements sont définitivement acquises et capitalisables dès lors que l'étudiant y a obtenu une moyenne égale ou supérieure à 10/20. Article 19 : Seconde session En cas d'échec aux épreuves de la première session, il est organisé une seconde session d'examens, selon les modalités d’examen définies pour chaque spécialité ou parcours par son représentant. Section V: Stages Article 20 : Déroulement du stage Les étudiants doivent obligatoirement suivre un stage pour valider leur Master mention PAP. Ces stages doivent donner lieu à l'établissement d'une convention. Le stage obligatoire est d’une durée minimum de 12 semaines durant la période qui va du début du mois d’avril à la fin du mois de septembre. Article 21 : Remise du rapport de stage Les étudiants remettent leur rapport de stage au plus tard durant la première quinzaine de septembre : la date exacte est fixée annuellement par le directeur du Master.


La remise du rapport doit être impérativement effectuée à la scolarité. Le jury peut décider d’ajourner à la première session un étudiant ayant déposé son rapport au-delà de la date limite de dépôt ; de même qu’il peut ajourner définitivement un étudiant n’ayant pas remis son rapport.

Section VI : Mobilité Article 22 : Passage d’une spécialité dite « professionnelle » à la spécialité « métiers de la recherche en science politique » L’étudiant inscrit dans une spécialité professionnelle de la mention PAP peut, à l'issue du premier semestre, demander sa réorientation dans la spécialité « métiers de la recherche en science politique » selon les modalités définies à l'article 16 du Règlement des études de la spécialité « métiers de la recherche en science politique » de la mention PAP. L’étudiant en informe simultanément le responsable de la mention et celui de la spécialité et, le cas échéant, du parcours, du Master PAP « orientation professionnelle » dans lesquelles il est inscrit. Article 23 : Passage de la spécialité « métiers de la recherche en science politique » à l’une des spécialités dites « professionnelles » L’étudiant inscrit dans la spécialité « métiers de la recherche en science politique » peut, à l'issue du premier semestre, demander sa réorientation dans l'une des spécialités professionnelles du Master PAP. La demande doit être adressée au directeur de la mention PAP, après entretien avec le responsable de la spécialité « métiers de la recherche en science politique ». Le Comité pédagogique statuera définitivement sur la demande.

Section VII : Régimes particuliers d'inscription Article 24 : Formation continue - régime salariés Les étudiants admis à s'inscrire au titre de la formation continue peuvent demander à effectuer leur formation sur 2 ans.


Sous réserve d'adéquation entre leur emploi et la formation suivie, ils peuvent être dispensés d'effectuer le stage obligatoire. Des aménagements particuliers, notamment des dispenses de certains enseignements, peuvent également être accordés. Ces aménagements doivent être autorisés par le directeur du Master, en accord avec le responsable de la spécialité concernée. Article 25 : Les étudiants en convention Toute convention passée entre l’Université de Lille 2, au titre du Master 2 PAP, avec une institution nationale ou étrangère, implique la désignation d’un responsable de la gestion de cette convention et par là même du partenariat établi par celle-ci. Ce « responsable de convention » siège au Comité pédagogique. Il gère en collaboration avec les responsables de spécialité concernés les étudiants relevant de « sa » convention. Il rend compte annuellement à ce Comité de la mise en œuvre de la convention et propose toute amélioration de cette dernière ou du partenariat y afférent.

Annexe 2 Spécialité « Métiers de la Recherche »

· · · ·

Section Section Section Section

1 2 3 4

-

Principes généraux Premier Semestre Second Semestre Validation des parcours antérieurs

· Section 5 - Réorientation · Section 6 - Dispositions transitoires


Section 1 – Principes généraux Article 1 La Spécialité « Métiers de la recherche en science politique » du Master Science Politique-Politique Action Publique est organisée autour de deux Parcours : l’un centré sur les « politiques européennes et internationales » ; l’autre centré sur « l’action territoriale ». La candidature à l’admission en seconde année de Master Science Politique- Politique Action Publique spécialité « Métiers de la Recherche » est ouverte aux étudiants ayant validé une première année de Master en science politique et aux titulaires d'un diplôme national de maîtrise en droit, ou une première année de master en droit, AES, sociologie, histoire, philosophie, sciences économiques, pourvu qu’ils justifient d’une formation solide en science politique, ainsi qu’aux étudiants titulaires d’un diplôme étranger équivalent dans les matières sus-mentionnées et aux étudiants ayant validé une quatrième année dans un Institut d’études politiques. Elle est également accessible à des professionnels ayant au minimum cinq ans d’ancienneté professionnelle, après validation de leurs acquis par la commission compétente (voir infra). Les candidats doivent en outre justifier de la maîtrise d’au moins une langue étrangère et de la capacité à lire et comprendre des textes en langue anglaise. Cette aptitude peut être validée par tout moyen laissé à l’appréciation de la commission de sélection. Elle est réputée validée si les étudiants ont obtenu : - soit, la moyenne aux épreuves de langue requises pour l’obtention de la première année de Master ; - soit un minimum de 650 points au TOEIC ou de 500 points au TOEFL ; A défaut, ils doivent nécessairement obtenir la note de 10 sur 20 à un examen comportant une ou plusieurs épreuves de langue. Cet examen se déroule au cours de la seconde année de Master spécialité « métiers de la recherche ». L’obtention dans les conditions ci-dessus indiquées du TOEIC ou du TOEFL pendant la seconde année de Master dispense de cette épreuve de langue. L’admission en seconde année de Master Science Politique- Politique Action Publique spécialité « Métiers de la Recherche » est évaluée sur dossier et, au besoin, après


entretien par une commission d’admission présidée par le directeur du laboratoire d’accueil du Master et composée d’enseignants-chercheurs responsables d’un des séminaires du Master recherche. La commission prend en compte le parcours universitaire antérieur du candidat(e) ainsi que la qualité du projet de recherche présenté. Elle statue également sur les demandes de validation des acquis professionnels et peut demander aux étudiants concernés de compléter leur formation par des enseignements complémentaires spécifiques (voire infra Section 4).

Article 2 L’étudiant doit suivre un total de 230 heures d’enseignement annuelles. Les étudiants de la spécialité « Métiers de la recherche en science politique/Parcours PEI » doivent suivre :

- 4 séminaires de recherche de 20 heures à choisir parmi les 5 associés à leur parcours de spécialité - 1 séminaire ‘recherche’ de 20 heures qui peut être soit le 5ème séminaire proposé dans le parcours PEI de la spécialité, soit l’un des 5 séminaires proposés dans le parcours AT de la spécialité ; - 2 séminaires d’ouverture à choisir parmi l’ensemble des enseignements non suivis dispensés soit dans les 2 Spécialités professionnelles de la Mention PEI, soit dans le Parcours AT de la Spécialité ‘Métiers de la recherche en science politique’ ; - 1 séminaire d’enseignement méthodologique assuré par l’Ecole doctorale ; - 1 séminaire de formation aux techniques d’enquête (‘research design’) ; - 25 heures correspondant aux séances du séminaire doctoral du laboratoire d’accueil du Master, le CERAPS. Ces 3 derniers enseignements sont obligatoires, mais ne font pas l’objet d’une validation. - L’étudiant doit aussi participer au projet collectif de formation à la recherche commun aux deux parcours de la Spécialité ‘Métiers de la recherche en science politique’. Ce projet sera défini collectivement chaque année avec les étudiants et les enseignants.


Les étudiants de la Spécialité « Métiers de la recherche en science politique parcours Action territoriale » doivent suivre : - 4 séminaires de recherche de 20 heures à choisir parmi les 5 associés à leur parcours de spécialité - 1 séminaire ‘recherche’ de 20 heures qui peut être soit le 5ème séminaire proposé dans le parcours AT de la spécialité, soit l’un des 5 séminaires proposés dans le parcours PEI de la spécialité ; - 2 séminaires d’ouvertur à choisir parmi l’ensemble des enseignements non suivis dispensés soit dans les 2 Spécialités professionnelles de la Mention AT, soit dans le Parcours PEI de la Spécialité ‘Métiers de la recherche en science politique’ ; - 1 séminaire d’enseignement méthodologique assuré par l’Ecole doctorale ; - 1 séminaire de formation aux techniques d’enquête (‘research design’) ; - 25 heures correspondant aux séances du séminaire doctoral du laboratoire d’accueil du Master, le CERAPS. Ces 3 derniers enseignements sont obligatoires, mais ne font pas l’objet d’une validation. - L’étudiant doit aussi participer au projet collectif de formation à la recherche commun aux 2 Parcours de la Spécialité ‘Métiers de la recherche en science politique’ (UE8). Ce projet sera défini collectivement chaque année avec les étudiants et les enseignants.

Les enseignements de l’Ecole doctorale se composent comme suit : un séminaire de « présentation de la documentation électronique » (8 heures), et un séminaire méthodologique au choix (12 heures). L’assiduité des étudiants y est contrôlée. A titre exceptionnel et sous réserve de l’accord du responsable du Master recherche, l’étudiant peut être autorisé à suivre un ou plusieurs séminaires dispensés en cinquième année dans une autre institution. Les étudiants étrangers issus d’une université liée par convention à l’université de Lille 2 peuvent être dispensés de suivre l’un des deux semestres de la seconde année du Master, dès lors qu’ils valident ce semestre dans leur établissement d’origine. Article 3 Pour obtenir le Master Science Politique- Politique Action Publique spécialité « Métiers de la Recherche », les étudiants doivent avoir validé 60 ECTS, c’est-à-dire 30 ECTS au premier semestre et 30 ECTS au second semestre.


Les deux semestres ne se compensent pas. Le second semestre peut être entrepris même si le premier semestre n’a pas été entièrement validé. Dans l’hypothèse où un étudiant souhaiterait suivre un ou deux séminaires au second semestre, il peut, après accord du responsable du Master « recherche », valider 38 ECTS sur cette période. Les étudiants doivent également avoir participé avec assiduité aux cours et séminaires organisés par l’école doctorale et par le laboratoire d’accueil du Master. Article 4 Le Master peut être obtenu avec mention selon le barème ci-dessous : - 12/20 mention « assez-bien » ; - 14/20 mention « bien » ; - 16/20 mention « très bien ». Article 5 Les ECTS sont acquis définitivement. Les notes égales ou supérieures à 10/20 sont conservées d’une année sur l’autre, sauf demande expresse de l’étudiant. En cas d’échec, la réinscription n’est pas automatique. L’étudiant doit déposer un nouveau dossier qui sera examiné par la commission d’admission. Au vu de ce dossier, la commission pourra lui accorder ou lui refuser sa réinscription. Article 6 Les enseignements du Master recherche sont assurés par des enseignantschercheurs et chercheurs habilités à diriger des recherches. Section 2 – Premier Semestre Article 7 Le premier semestre est consacré aux sept enseignements de séminaires, à la formation aux techniques d’enquête, aux enseignements méthodologiques et au projet collectif. Article 8 Les 30 ECTS du premier semestre sont validés si l’étudiant obtient au minimum une note de 75 sur 150 et s’il a fait preuve d’assiduité aux différents enseignements méthodologiques. Ce total est obtenu par l’addition des notes de contrôle continu des connaissances (7 notes calculées sur 20) auquel s’ajoute la moitié de la note de projet collectif.


Article 9 La validation de chacun des séminaires obligatoires et optionnel représente 4 ECTS. La validation repose sur au moins deux notes (exposé oral, recherche donnant lieu à un rapport, compte-rendu de lecture ou tout autre travail à l’appréciation du responsable de séminaire, y compris une épreuve écrite). Chaque séminaire est noté sur 20. Dans l’hypothèse où un étudiant suivrait un enseignement du Master professionnel, les règles d’évaluation propres au Master professionnel s’appliquent. Le projet collectif est aussi noté sur 20 et représente 2 ECTS. Section 3 – Second semestre Article 10 Le second semestre est exclusivement consacré au mémoire de recherche. Ce mémoire est en principe réalisé sous la direction d’un chercheur ou enseignantchercheur, habilité à diriger des recherches, qui intervient dans le cadre du Master Science Politique- Politique Action Publique spécialité « Métiers de la Recherche ». Eventuellement, avec l’accord du responsable du Master recherche, la direction du mémoire peut-être assurée par un autre enseignant-chercheur ou chercheur de l’Université Lille 2. Le choix du directeur de recherche et du sujet de mémoire doit avoir été enregistré à la date fixée par le calendrier de l’année universitaire. Le travail de recherche doit être entamé dès le premier semestre, même si la rédaction et la soutenance interviennent au cours du second semestre. Le mémoire de recherche peut être élaboré dans le cadre d’un stage en milieu professionnel, mais ne doit pas se limiter, dans son contenu, à un simple rapport de stage. Article 11 Les 30 ECTS du second semestre sont validés dès lors que l’étudiant obtient au minimum une note totale de 75 sur 150 aux épreuves, qu’il obtient au minimum la moyenne de 65 sur 130 à son mémoire de recherche et qu’il suit les séances du séminaire doctoral du laboratoire d’accueil du Master. Le total du second semestre est obtenu par l’addition de la note du mémoire de recherche et de la note de l’exposé-discussion évoqué à l’article 12. Article 12 L’étudiant passe une épreuve d’exposé-discussion au cours de laquelle il doit présenter le cadrage théorique, méthodologique et empirique de son sujet de recherche. Cette épreuve est notée sur 20.


La note de l’exposé-discussion représente 4 ECTS. Article 13 Le mémoire est soutenu devant un jury composé par décision du responsable de la Mention ou de la Spécialité, sur proposition du directeur de recherche. Ce jury comprend au moins deux personnes habilitées à diriger des recherches. Il peut être complété par une personnalité extérieure conformément aux règles définies par le conseil scientifique de l'université de Lille 2. La note attribuée par le jury de soutenance tient compte à la fois de la qualité du mémoire présenté et de la qualité de la discussion avec le jury durant la soutenance. Seuls les mémoires ayant obtenu une note supérieure ou égale à 78 sur 130 peuvent, si le jury ne s’y oppose pas, être mis à la disposition du public. Seuls les étudiants ayant obtenu à leur mémoire la note de 97,5 sur 130 peuvent postuler à une allocation de recherche. La validation du mémoire représente 26 ECTS. Il suppose l’obtention d’une note au moins égale à 65 sur 130.

Section 4 - Validation des parcours antérieurs Article 14 Les étudiants qui ont précédemment effectué des études de niveau Bac + 5 peuvent demander la validation de certains enseignements, ou groupe d’enseignements, suivis au cours de leur parcours de formation. Les enseignements, ou groupe d’enseignements, validés par la commission de sélection, ne peuvent venir se substituer qu’à des séminaires notés dans le cadre du contrôle continu des connaissances. Pour pouvoir être pris en compte, sous réserve de l’accord de la commission de sélection, l’enseignement, ou le groupe d’enseignements, doit avoir été validé, depuis moins de cinq ans, pour une valeur au moins égale à 4 ECTS.


Au maximum, l’étudiant peut demander à ce que soit pris en compte l’équivalent de 20 ECTS sur les 30 ECTS attribués dans le cadre du contrôle continu des connaissances. Section 5 – Réorientation Article 15 Si, à l’issue du premier semestre, un étudiant souhaite quitter la spécialité « recherche » du Master Science Politique- Politique Action Publique, il lui est possible de se réorienter vers l’une des spécialités du Master « professionnel », sous réserve de l’accord d’un jury ad hoc désigné conformément au règlement des examens du Master « professionnel ». Si cette réorientation est acceptée, l’étudiant est alors soumis au règlement des examens du Master « professionnel ». Les mêmes dispositions s’appliquent pour un étudiant qui souhaiterait quitter la spécialité « recherche » du Master Science Politique- Politique Action Publique pour rejoindre une spécialité professionnelle du Master Droit. Article 16 Les étudiants inscrits dans l’une des filières professionnelles du Master Science Politique- Politique Action Publique qui, ayant validé le premier semestre, souhaiteraient rejoindre la spécialité « Métiers de la Recherche » du Master Science Politique, peuvent en faire la demande au responsable du Master « recherche ». Un jury ad hoc comprenant le responsable du Master « recherche », le directeur de mémoire pressenti par l’étudiant et le directeur du laboratoire d’accueil, peut autoriser cette réorientation. La moyenne des notes obtenues dans le cadre de la spécialité professionnelle devient la moyenne du contrôle continu des connaissances du Master Science PolitiqueAction Publique spécialité « Métiers de la Recherche ». Au second semestre, l’étudiant devra réaliser un mémoire de recherche, passer l’épreuve d’exposé-discussion et suivre les séminaires du laboratoire d’accueil du Master. Article 17 Les étudiants qui, en lieu et place de l’obtention du Master Science PolitiquePolitique Action Publique spécialité « Métiers de la Recherche » souhaitent obtenir l’un des Masters professionnels de Science Politique-Politique Action Publique, peuvent déposer un dossier de candidature dans les mêmes conditions que les autres


candidats à l’admission en seconde année. Le règlement du Master professionnel précise les modalités de validation de leur acquis antérieurs.


ANNEXE_Master