Page 1

passage pommeraye 2013-2015 lettre d’information n°2 / novembre 2012

Quand Le Voyage à Nantes fait escale à Pommeraye Un dîner extraordinaire, une double création d’Agnès Varda, le public a redécouvert Le Passage sous son angle artistique. On en redemande. Des cerises en entrée, de la verveine en plat principal et des petits pois au dessert… Le Dîner secret qui a eu lieu le 25 juin dernier, à l’occasion du Voyage à Nantes,

avait tout pour surprendre et ravir les quelque deux cents convives attablés dans le Passage Pommeraye. De l’avis général, ce dîner unique fut une réussite complète, du décor enchanteur à la magie des assiettes. Trois mois plus tard, la simple évocation de ce dîner redonne le sourire aux participants qui visiblement apprécieraient de se remettre à table. L’idée des Dîners secrets était simple et habile. Des lieux emblématiques du parcours du Voyage à Nantes deviennent des restaurants, le temps d’une soirée ;

un menu unique créé conjointement par deux chefs étoilés, ici Alexandre Couillon, de La Marine à Noirmoutier, et son invité parisien David Toutain, de L’Agapé Substance : chacun décline trois produits locaux pour l’entrée, le plat et le dessert  ; et un dernier ingrédient pour faire monter la sauce… le lieu était tenu secret jusqu’au dernier moment  ! Les applaudissements qui couronnèrent les chefs et leurs équipes étaient mérités. Et l’on aurait eu envie d’ajouter, comme au théâtre, «  la lumière et le décor étaient

>>>


passage pommeraye 2013-2015 lettre d’information n°2 / Novembre 2012

>>> de… » de qui, au fait  ? Mais de ce lieu décidément extraordinaire et à l’évidence fait pour accueillir des événements extraordinaires, le Passage Pommeraye lui-même. L’autre temps fort du Voyage à Nantes dans le Passage Pommeraye fut la double création d’Agnès Varda, La Boutique des téléviseurs, installée au premier palier, et La Chambre occupée, en haut du passage, accessible par la rue Santeuil. Ces deux espaces recréés par la cinéaste sont évidemment des hommages à Jacques Demy, mais les téléviseurs et les images qu’ils diffusent sont d’aujourd’hui, tout comme la chambre est un squatt occupé par des sans abris. Le public ne s’y est pas trompé et a su lire dans le propos d’Agnès Varda autant le souvenir d’Une chambre en ville que l’engagement d’une artiste contemporaine. Un public venu nombreux, et dont l’émotion était palpable. Il y a fort à parier que le bouche à oreille a joué pleinement dans le succès de ces deux installations. Avec cette première expérience du Voyage à Nantes, le Passage Pommeraye a fait la démonstration, s’il en était encore besoin, qu’il est un “décor” idéal pour accueillir la création, sous toute forme et pour tout public. Gageons que l’expérience se renouvellera, y compris, pourquoi pas, sous la forme d’animations ou d’installations durant la période des travaux d’embellissement.

1

© Droits réservés Le Voyage à Nantes

1

1

1


2

© Marc Domage

3

3

1 Le dîner secret du 25 juin 2012 2 La chambre occupée, installation d’Agnès Varda 3

La boutique des télévisions, installation d’Agnès Varda


Communication : un comité plein d’idées L’exposition vidéo signe une nouvelle fois la collaboration entre les commerçants et habitants du Passage et la Ville de Nantes, soucieux de maintenir un bon niveau de trafic avant et pendant l’embellissement. Le petit dépliant destiné au public s’est arraché durant l’été, au point que la mairie a dû le faire retirer à plusieurs reprises. À présent, le comité planche sur le programme d’animations spéciales qui aura lieu durant les différentes phases d’embellissement du Passage. Premiers rendezvous en 2013, avec une volonté partagée : donner envie aux Nantais de continuer à visiter le Passage et ses commerces, en leur offrant des prestations surprenantes et d’un bon niveau de qualité, à l’image du lieu. Non seulement le Passage restera ouvert, mais il sera ouvert aux talents et à la créativité.

Le comité presque au complet (sont excusés M. Weyer, commerce Pylones et Mme Gallot, commerce l’Occitane), avec de gauche à droite : M. Amaury de Rostolan (commerce Alice Délice), M. Bernier (commerce Rêve de pompes), Mme Piraud Palan (Cabinet Piraud), Mme Lavigne (habitante du Passage), Mme Brucker (commerce Byblos), Mme Guignon (commerce La chaise longue), M. Souliman (commerce Passage 31), M. Noël Lépine (Ville de Nantes, mission Nantes Centre-ville).

Alice Délice, une nouvelle enseigne gourmande Depuis le début de l’été, Alice Délice a ouvert ses portes au deuxième étage du Passage Pommeraye, en remplacement de Salsa Nova. Véritable royaume des papilles, Alice Délice prodigue ses conseils et astuces à tous les gourmets et gourmands pour découvrir ou redécouvrir le plaisir de la cuisine. La boutique regroupe sur 250 m2 ustensiles, outils pratiques, produits d’épicerie fine, livres et ustensiles pour les enfants. La gamme compte 2500 références de produits (Le Creuset, Mastrad ou Kitchen Aid et produits Alice Délice). Tout le monde peut y trouver son bonheur, des apprentis cuisiniers aux amateurs plus expérimentés. « Le Passage Pommeraye a été un véritable coup de cœur pour nous  », explique le gérant Amaury de Rostolan, installé avec sa femme. Le projet d’embellissement du Passage et l’ouverture d’une galerie commerçante a fini de les convaincre du potentiel du lieu qu’il définit «  à mi-chemin entre un espace commercial moderne porteur et

un lieu historique intemporel ». Au-delà du lieu, c’est également la politique de dynamisme commercial de la ville et les valeurs nantaises qui ont convaincu ces anciens Lillois de s’installer à Nantes. Alice Délice regorge d’idées et de projets

gourmands. À découvrir : des démonstrations culinaires ont lieu tous les samedis après-midi et des mini-ateliers cuisine sont organisés pour les enfants les mercredis après-midi.


passage pommeraye 2013-2015 lettre d’information n°2 / Novembre 2012

Conférences au sommet L’exposition qui a démarré le 13 septembre dernier et s’achèvera le 17 novembre, s’est accompagnée de plusieurs conférences. C’est tout naturellement l’historien du Passage Pommeraye, André Péron, auteur d’un superbe ouvrage éponyme paru aux éditions Coiffard, qui a ouvert ce cycle avec son regard pointu sur l’histoire passionnante du lieu(1). Deux journalistes nantais baignés de culture, Alain-Pierre Daguin et Yves Aumont, eux aussi auteurs d’un légendaire Les lumières de la ville, aux éditions de l’Atalante, ont présenté ce lieu d’inspiration artistique et cinématographique(2). Enfin, Yves Steff et Pascal Bécaud, respectivement architecte du patrimoine et promoteur, ont

conclu ce cycle en présentant la restauration et la création de la nouvelle galerie commerçante(3). Trois jeudis, qui ont connu un franc succès, pour une agréable et enrichissante façon de parcourir près de cent soixante-dix ans d’histoire patrimoniale, artistique et commerciale d’un lieu hors du commun. Ces conférences ont complété la belle exposition vidéo installée dans l’ancienne galerie Moyon-Avenard. Un salon – un vrai !  – accueille le public de passage sous le grand escalier. On peut s’y asseoir le temps du film ou feuilleter quelques ouvrages relatifs au Passage. (1) Jeudi 27 septembre à 18h30, forum de la Fnac. (2) Jeudi 11 octobre à 18h30, cinéma Katorza, conférence suivie par la projection de Lola de Jacques Demy. (3) Jeudi 8 novembre à 18h30, forum de la Fnac.

André Péron, l’un des conférenciers, a signé cet ouvrage de référence (Éd. Coiffard).

Frédéric Souliman : “Veillons à ne pas faire du décor…” Rencontre avec le président du Conseil syndical de la copropriété du Passage Pommeraye, vice-président de l’association des commerçants du Passage.

Comment voyez-vous votre rôle ?

Mes différents mandats au sein du Passage Pommeraye me positionnent en interlocuteur privilégié de la mairie. Je souhaite fédérer notre groupe de réflexion car au delà des commerçants, il intègre aussi les habitants. Avec un esprit positif et vigilant.

Vous faites partie du comité de communication, qui regroupe des membres du Passage Pommeraye, la mairie et l’agence de communication…

Nous n’en sommes qu’aux prémices. Ce groupe de travail trouvera sa pleine efficacité lorsque nous connaîtrons dans les détails le calendrier des travaux de restauration, son impact réel sur la vie de ses habitants et de ses commerces. Il y a encore des interrogations. La communication et les animations que nous créerons pour faire venir le public durant cette période particulière devront s’adapter à la nature des travaux. Nous devrons donc la connaître précisément, ce qui ne saurait tarder. Il faudra gérer

les aléas liés à ce type de restauration. Le Passage Pommeraye construit entre 1840 et 1843 peut réserver des surprises.

Cette restauration est effectivement historique. Un nouveau départ pour le Passage Pommeraye ?

Le Passage Pommeraye va retrouver son état d’origine. C’est une grande chance qui profitera à tous. Il faut se féliciter de voir l’engouement des Nantais pour les Journées du Patrimoine. Deux heures et demie d’attente pour visiter le manoir du Bouvet, démontrent l’attachement des Nantais à leur patrimoine. Un lieu comme le Passage Pommeraye est sans égal dans notre ville. Le centre-ville est le cœur d’une cité portant son histoire au travers de ses monuments, sa fréquentation a une dimension humaine. En cela elle s’oppose au commerce de périphérie, temple sans âme. À ce titre, veillons à ne pas faire du décor, à tomber dans le kitsch. Ce passage du XIX° est un trésor commun et emblématique de notre cité. Nous n’avons pas le droit de décevoir.


passage pommeraye 2013-2015 lettre d’information n°2 / Novembre 2012

Le point avec Noël Lépine Mission Nantes Centre-Ville Où en sommes-nous du déroulement des opérations de restauration et de création de la nouvelle galerie ?

Il n’y a pas eu de recours contre le permis de construire, ce qui nous aurait fait perdre un temps considérable. Le vrai temps opérationnel commence donc maintenant, c’est-à-dire les études qui permettront de choisir les entreprises.

Peut-on avancer des dates de démarrage précises ?

On commence à y voir plus clair. On peut avancer, non pas deux dates précises, mais deux périodes l’année prochaine : début mai pour la restauration, et juillet

pour la nouvelle galerie. Ceci dit, sous toutes réserves ! J’espère pouvoir vous en dire plus dans la prochaine lettre d’info. Mais le plus important seront les dates d’organisation de chantier, les phases. Elles prendront naturellement forme plus tard, après que le bureau d’études techniques les formalise et que les entreprises sélectionnées les confirment.

A-t-on idée du temps que prendront la restauration et la création de la nouvelle galerie ?

Là aussi, il faut être prudent. Disons qu’on peut estimer à environ 24 mois la restauration et à environ 18 mois la

nouvelle galerie. Là encore, j’insiste : sous toutes réserves. C’est encore un ordre d’idée qui sera précisé plus tard. Vous en serez bien sûr les premiers informés.

Sait-on par quoi commenceront les travaux d’embellissement ?

La copropriété a décidé de lancer les travaux nécessaires sur la verrière dès maintenant, cela facilitera les interventions ultérieures ; le phasage par sousensembles se fera avec les entreprises, la première zone d’intervention sera sur la galerie Régnier. De façon générale, le calendrier sera conçu pour maintenir l’ouverture du Passage au public et bien sûr aux commerces. C’est un élément contraignant mais essentiel du cahier des charges des entreprises. Nous y veillerons avec une grande et ferme attention.

Durant l’embellissement, différents artisans d’art interviendront au sein du passage.

Mission Nantes centre-ville T. 02 40 99 32 52

Direction du Patrimoine et de l’Archéologie T. 02 40 41 56 55

Double Mixte/Anima.productions – Direction de la communication – Ville de Nantes (2012) – © Photographies Anima.productions – Mathieu Billaud et Double Mixte.

Passage Pommeraye 2013-2015  

Lettre d’information n°2 Novembre 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you