Page 1

MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

UNIVERSITE DE CARTHAGE ECOLE NATIONALE D’ ARCHITECTURE ET D’ URBANISME

M ém o ired ’arch itecture

Juin 2017


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

1


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

2


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

3


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

S

4


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Introduction Introduction L’espace rural conjugue à la fois la nature etl’architecture qui émane d’un lieu et d’un vécu. Ce contexte simple dans sa lecture, révèle des édifices en étroite interaction avec leur milieu et leur histoire. Un ensemble harmonieux entre édification de l’homme et données naturelles composé sous « le jeu correct et magnifique... de la lumière »(Bonnin, 1990), comme une preuve tangible que l'homme a bel et bien foulé ces contrées perdues de cet espace. Un héritage se manifeste, parsemé sur le territoire agricole et semble se fondre dans l’ombre de notre inconscient face à ses potentialités et son apport à l'identité civile. Une partie de la mémoire collective d'un peuple et d'un pays qui meurt en silence. Ces constructions datent du temps de l'occupation, mais évoquent plus l'indépendance que le revers de l'histoire. Cette histoire qui est la nôtre, est projetée dans notre imaginaire dès que ce patrimoine se déploie à nos yeux. Un bout de parcelle noyé dans la verdure orné d’une construction en charpente et pierres, pour accentuer le rapport à la nature. « Ici l'esthétique est le résultat logique de la simplicité" …"de l'emploi rationnel des matériaux locaux »(Bonnin, 1990) L'incarnation pittoresque de cette architecture dans les champs n'en réduit pas moins l'aspect fonctionnaliste de ces demeures éparpillées. L’homme a forgé une écriture qui embrasse le paysage agraire, dicté par les besoins journaliers de son activité et de sa vie familiale. Ce dernier point, semble incorporer plus de richesse à une architecture qui se distingue déjà par son esthétique, ou comme l'affirme Philippe Bonnin1.« L'esthétique est obtenue par des formes fonctionnelles ».L’ensemble créé est une toile à contempler et à revitaliser, puisque la chair de ces murs est non seulement un patrimoine mais aussi un foyer de nouvelles perspectives pour un fond bâti de valeur . L’architecture de la ferme n’est pas qu’emblème de paysage et d'activité rurale. Elle est plus témoin d’une identité et d’un vécu. Des volumes simples certes, mais une cohérence rehaussée par les articulations par rapport au lieu. Dans le respect total de la nature, une création de l’homme s’est implantée. Elle raconte son histoire et son labeur à ceux qui prêtent perception attentive.

1

Bonnin Philippe : est un architecte et anthropologue français

5


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Problématique Problématique Le panorama agraire est constellé de nombreux bâtiments agricoles « considérés comme élément de continuité et moyen de médiation entre le passé et l’avenir qui fixe les jalons de la civilisation"*. Désigné comme "important marqueur territorial » (IGHEROUSSENE, 2014) ce type d'architecture incarne l'essor d'une époque et l'authenticité d'un vécu et condense une partie de la mémoire collective. La ferme coloniale, produit harmonieux sculpté au sein du milieu naturel, s'exprime par le biais d'une architecture propre à ce cadre spatial, métaphore d’un besoin dicté par l’homme, mais aussi représentation bâtie de l'image d'une société vivant dans un cadre temporel particulier. Alors que l’architecture «... des bâtiments de ferme, participe à la formation de l'identité du pays »(Luginbühl, 1991), quand nos regards embrassent le cadre rural, ce fragment de la mémoire du pays semble aller vers son trépas. Constatation inquiétante: Seul reste visible ce que le temps àconserver. Prendre conscience de l'importance patrimoniale de cette trace forgée par les anciens, et de cet héritage constituant un lien « entre le passé, où sont nos souvenirs, et l’avenir, où sont nos espérances» selon Lacordaire2, est le premier pas pour réinsuffler la vie dans ces bâtisses menacées de ruine. Un lien qui éveillera l’histoire confinée dans les parois délabrées. Comment retracer l'ancien dans le but de redonner naissance à une architecture qui prolifère à partir de traces et de legs? Comment réussir à la fois à recadrer l'histoire des fermes coloniales, magnifier leur architecture, et réconcilier les citoyens avec une partie de la mémoire de leur pays? Le territoire rural, recèle dans ses entrailles l’architecture d’une ferme qui autrefois glorifiait son harmonie dans le cadre paysager. Se dressant dans la plaine de Bou Arada Un édifice marqué par le temps, tant physiquement que historiquement. Hanté par l’histoire d’une famille, cette ferme est l'exemple pour lequel l’architecture devient métaphore où l’homme trouve refuge et contemple son périple. Suite à l’indépendance,

2

Jean-Baptiste-Henri Lacordaire : est un religieux, prédicateur, journaliste et homme politique français

6


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

sous la tutelle de l’Etat, elle demeure prisonnière de ce qu'on nommait « coopérative agricole ». L’état alarmant de cette architecture active l'instinct de préservation chez l'architecte. Toutefois, faire revivre la composition construite par les anciens bâtisseurs ne signifie simplement pas de la vouer à une muséification rigide et passive. Ainsi, l'injection de vocation nouvelle est le moyen le plus efficace pour réactiver l'émerveillement dans une architecture singulière. Il vaut mieux « l’arracher à un destin muséale. Le réemploi est la forme la plus paradoxale, audacieuse …réintroduire un monument désinfecté dans le circuit des usages vivants» (CHOAY, 1996) est une alternative réfléchie pour sa résurrection. Dans le respect du contexte environnemental et du cadre paysager, rien ne vaut son intégration dans le circuit économique et écologique contemporain. Je propose d'assigner le concept de ferme pilote à cette ancienne ferme coloniale qui est à la fois lieu de mémoire et de production. Comment extrapoler ce concept qui vise à restructurer la trame ancienne et mettre en valeur les potentialités du lieu et sa mémoire ? Comment réintroduire cette structure agraire, dans le circuit économique en créant un juste équilibre entre la trame ancienne et l’exigence de notre ère ?

7


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Méthodologie Méthodologie

Le présent mémoire aura comme objectif de dévoiler l’importance d’un héritage délaissé qui incorpore dans ses entrailles une architecture de caractère et un vécu à exposer et à revaloriser .

L’approche adoptée se résume en 3 parties :

Au niveau de la première partie on commence par identifier la ferme coloniale comme une architecture du paysage et du lieu en dévoilant son histoire : il s’agit d’un legs de caractère. Outre une architecture du lieu la ferme est une architecture de l’usage ,d’où les variétés de la spécialisation de cette dernière. Ensuite, on présentera le Recréé comme remède à un héritage en péril, qui évoque la réutilisation du legs en lui donnant une nouvelle fonction qui s’adapte aux exigences de note époque sans nuire à la charge livrée par le lieu.

Au niveau de la deuxième partie : Une analyse de projets de référence d’ordre formel et fonctionnel sera établie afin de saisir les différentes attitudes vis-à-vis d’un corps de ferme et exposer une fonction qui semble être la mieux placée pour réinvestir cet héritage.

Au niveau de la troisième partie : On relate l’histoire Bou Arada , où se dresse une ferme coloniale qui sera notre objet d’étude .Donner une deuxième vie à cette ancienne trame ,se résume dans l’idée d’une ferme pilote , spécialisée dans la production des bovins laitiers , ce qui parait être la fonction la plus adaptée pour réinvestir la charge historique du lieu.

8


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

9


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

10


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

I.1 I.1.1

Paysage rural Définition d’un paysage rural :

Un paysage, c’est une partie de l’espace qui se dresse sous le regard de l’homme formant ainsi «un panorama » mot inventé en 1792 par le peintre Robert Barker en se référant au grec pan (tout), orama (vue). Ainsi, on peut dire que le paysage implique la vue dans sa globalité.

Figure 2 : Plaine agraire Ghorbéna, BOU ARADA .Source : auteur

Figure1 : Paysage rural. Tracés des champs

Ce « panorama » révèle un rapport qui lie l’individu à l’espace où il demeure, cette dialectique

qui s’établit entre homme et paysage est à la fois « corporelle et

existentielle », c’est pour cela que Amiel écrivain et philosophe Suisse célèbre le paysage en disant que « le paysage est un état d’âme »(Amiel, 1882)

Figure 4 "La Moisson", juin 1888. Huile sur toile. Van Gogh Museum, Amsterdam

Figure 3 Paysage rural oued Zitoun, Tunisie. Source :https://mateur.files.wordpress.com/2013/04/oued-zitoun-

Cet « état d’âme » est un espace géographique, interprété et représenté ultérieurement par des artistes peintres et poètes comme étant « …une synthèse, une composition…, un ensemble qu’il importe de décoder »(Avocat, Revue de géographie de Lyon, 1982) .Cette étendue qui se dessine sous l’emprise de l’œil paraît être une toile où la trace de l’homme et l’écriture de la nature se joignent pour mettre en scène une « Articulation entre histoire et géographie »(Chouquer, 2002).

11


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

En d’autres termes, Vidal de la Blache 3considère qu’un paysage n’est autre que « ce que l’œil embrasse du regard » mais ce descriptif semble incomplet car « Le vécu apparaît comme une dimension indispensable du concept de paysage »(Dubost, 1991) où s’articulent les édifications de l’homme et les lignes directrices du « panorama ».

Figure 5 : Paysage Balta bou aouane, Jendouba .Source :http://www.wepostmag.com/photos-balta-bou-aouanejendouba-une-destination-aux-paysages-insolites/

Le paysage est enfin l’espace « …où l'on retrouve les traces des exploitations passées (ceps de vignes, cabanes de pierres, arbres fruitiers redevenus sauvages, etc.) permet d'établir ce lien de nature affective (le lieu où les ancêtres travaillaient, le lieu où l'on a joué, ou l'on a rencontré un être aimé), poétique (le lieu où l'on aime se perdre seul dans le fouillis de la végétation, où l'on se ménage des lieux de solitude, etc.), mais également économique (le lieu que l'on pourra toujours réinvestir d'une mission de production) ».(Luginbühl, 1991) .

3

Paul Marie Joseph Vidal de La Blacheest un géographe français.

12


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Nommer « objet du regard », le paysage

rural forgé

au cours du temps suivant

l’histoire du lieu. De ce fait « …le paysage est signé : il porte la marque des «systèmes économiques et sociaux qui l'ont engendré »(Avocat, Revue de géographie de Lyon, 1982) ,il s’agit d’ une empreinte harmonisée par le travail de l’homme suivant ses besoins et c’est cela que ce miroir nous offre à contempler une sorte de palimpseste4, Le paysage est une « succession de traces, d’empreintes qui se superposent sur le sol,…constituent pour ainsi dire son épaisseur tout

à la fois symbolique et

matérielle »(Bresse, Le goût du monde, 2009)

Figure 6 : Peinture à l'huile sur toile, paysage rural, kathleen Dunphy.

I.1.2

Ambiace :

Manola5 oriente la notion du paysage vers le multi sensoriel, et comme l’ambiance exprime notre rapport sensible au monde par tous les sens, il est logique de dire qu’ambiance et paysage vont de pair.

4

palimpseste : Œuvre dont l'état présent peut laisser supposer et apparaître des traces de versions antérieures, Dans notre cas en évoque que le paysage peut porter différents traces de différents époques qui se superposent sur un même support . 5 Théa Manola est architecte DPLG et docteure en urbanisme, attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) à l’Institut d’urbanisme de Paris .Dans ce cadre, elle étudie les rapports sensibles et les représentations territoriales.

13


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

« Le paysage est de l’ordre du sentir, il est participation à et prolongement d’une atmosphère, d’une ambiance » (Bresse, Entre géographie et paysage : la phénoménologie, 1997) Afin d’appréhender un paysage et saisir ses composantes on est dans l’obligation de déceler différentes échelles sensorielles de compréhension, dans le but d’identifier ses potentiels et ce qu’il renvoie aux regards. Ces échelles ne sont que le manifeste d’une compréhension qui fait appel à nos sens et au vécu du lieu. En somme « lire un paysage, c’est donc l’activité d’un regard qui parcourt, ordonne, relie les unités et pense leurs rapports de coexistence » (Avocat, lire le paysage, 1983) . I.1.3

Le paysage rural :lieu et identité

Baptisé « objet de la géographie »(Avocat, Revue de géographie de Lyon, 1982) , le paysage rural est non seulement le produit de l’histoire du lieu et de l’homme qui grave sa trace mais aussi l’ensemble de caractéristiques qui traduisent une identité du pays fondée sur de mosaïque de culture. Dans ce contexte « Le paysage est un miroir qui nous renvoie à nous-mêmes et aux autres ».(Rochefort, 1978) .

Figure 7 : « Predator » Une installation de Rob Mulholland, Ecosse.

14


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Paysage rural : support d’identité

Le paysage rural est le foyer de la création de l’homme, le lieu où ce dernier construit et exploite les terres, il délivre son image par le biais d’une trace .Ainsi le paysage est porteur d’identité. « Qu’est-ce que l’identité ? Phénomène évolutif de reconnaissance individuelle et collective, elle se façonne dans la durée…. Si l’identité concerne les individus et les groupes, la géographie ne lui est pas étrangère ».(Guy Di Méo, 2004)

Figure 8:L’activité de l’homme forge le paysage .

Paysage rural : à l’image du lieu

Muir6 explique que le paysage est un facteur important qu’on est amené à discuter et que ce dernier n’est autre qu’un compartiment du sens du lieu. Le fait d’évoquer le lieu implique le « geniusloci » ce que Norbergschulz7 identifie comme le génie du lieu. En effet, le geniusloci est constitué à la fois de la relation entre les paysages naturels et les établissements humains qui s’élèvent vers le ciel et le vécu même de ce dernier. (Schultz, Genius loci: towards a phenomenology of architecture, 1979). 6

Richard Muir (né le 18 juin 1943) est un archéologue de paysage britannique. NorbergSchulzChristian (né le 23 mai 1926) était un architecte, historien et théoricien de l’architecture, il évoquait la notion du geniusloci dans ses ouvrages , il développe cette idée du génie du lieu c’est-àdire le rapport établi entre la trace de l’homme et son paysage 7

15


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

« Les notions de génie du lieu et de sens du lieu rejoignent celles d’esprit du lieu qui a son tour rejoint celle de paysage ».(Boucher, 2008). À la lumière de ce qui a été ultérieurement mentionné, tout lieu est recouvert d’un paysage qui accueille l’œuvre de l’homme c’est cette empreinte qui l’identifie à son tour. Et si l’homme forge le milieu qu’il occupe, c’est l’architecture qui demeure l’instrument pour évoquer son existence, dans ce contexte Norbergschulz nomme l’architecture comme un art du lieu en dévoilant que « Le lieu est la manifestation concrète du monde de la vie et, en tant qu’art instrumental, l’architecture est l’art du lieu. » (Schultz, L’art du lieu, Architecture et paysage, permanence et mutation, 1971) . I.2

L’architecture du paysage :

On glorifie ici une gravure qui célèbre le milieu où elle a vu le jour, une architecture qui adopte ce que

Norberg Schultz nommait geniusloci. Une architecture de paysage

déploie différents paramètres qui la rendent un jalon au sein de son espace .On note selon cette réflexion ce qu’est l’architecture :une métaphore du paysage. En effet elle s’inspire du lieu où elle réside. Dans notre cas d’étude c’est une architecture au sein d’un paysage rural qui nous interpelle , ainsi en évoquant ce lieu une image se dessine dans nos esprits , ce sont champs travaillés par

l’homme , de vastes

étendues qui dévoilent

des

tracés

harmonieux sinueux , marquant le paysage agraire .

Figure 9 Une architecture dans un paysage agraire.

16


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

I.2.1

La notion du parcours :

Le paysage c’est cette écriture à potentiel où les données de la nature et l’empreinte de l’homme s’articulent afin de donner un panorama harmonieux. Pour appréhender le paysage, une expérience vis à vis ce dernier est mise en scène ainsi certains célèbrent cette expérience en dévoilant que : « La véritable expérience du paysage n’est jamais celle d’un décor, mais au contraire de la configuration mouvante d’un espace dans lesquels on chemine et qui ne prend précisément forme que par ce cheminement. C’est cette configuration naissante du paysage, au moment où un premier regard humain commence à se poser sur lui. »(Dastur, 2011)

Figure 10 : Parcours. Source : https://www.pinterest.com/

La notion de parcours célèbre la découverte de cet espace, par le biais de seuil, de transition et la relation établie entre l’intérieur et l’extérieur, tout espace tampon qui assure un lien entre les éléments qui forme un lieu.

I.2.2

L’atmosphére : en architecture

Peter Zumthor dévoile dans ses écrits que l’architecture, cet art de construire, se résume dans le pouvoir de s’interagir avec l’âme, et ce par le biais des ambiances physiques crées. Ces ambiances faisant objet d’une architecture sensible, délivrent des espaces où l’atmosphère comble l’homme, l’individu est présent aves ses sens mais aussi par son vécu dans l’espace.

17


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

« L’atmosphère agit sur notre perception émotionnelle. C’est une perception d’une rapidité inouïe et qui nous sert, à nous autres êtres humains, apparemment pour survivre [...] elle se résume par une compréhension immédiate, une émotion immédiate, un rejet immédiat. » (Zumthor, 2008)

Figure 11:Regard vers le paysage. Source : auteur

I.2.3

Figure12 :l’architecture fenêtre du paysage

Le langage architectural : la matérialité, la structure,la forme :

L’architecture est l’art de construire et donner vie à une imagination, qui dominait l’esprit de son créateur. Edifier c’est rendre palpable l’idée originaire, elle demeure visible non seulement grâce aux formes qui la traduisent et aux articulations qui les lient mais aussi par les matériaux faisant objet d’usage. Les matériaux « constituent le support principal de la pensée de l’architecte et, par son travail, ces matériaux et leurs assemblages deviennent porteurs de signification » (Lacasse, 2003). Ainsi l’édifice célèbre son authenticité grâce à ce que les matériaux qui le constituent délivrent lors de sa perception par l’œil de l’homme.

18


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

I.3

Synthèse partielle :

L’architecture est au paysage le manifeste d’un travail harmonieux que l’homme livre à l’égard de l’espace où il se trouve. Cette architecture, œuvre de l’homme développée au sein des paysages ruraux, constitue ce qu’on appelle une ferme A la lumière de ce qui a été dit, la ferme est identifiée comme étant une architecture de paysage puisqu’elle s’intègre au sein de ce dernier et elle célèbre un équilibre avec son environnement . Ce qui se dresse sous nos regard c’est une architecture qui incorpore le lieu où elle a vu le jour .

19


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

20


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

II.1 Introduction L’homme a sculpté dans le paysage agraire une architecture qui découle de l’image du paysage rural, il a transcrit des édifices nommés fermes, foyer de fonction miroir de ce que son environnement dicte comme potentiels. II.2 Définition d’une ferme La ferme, une architecture du paysage, c’est le prolongement même de l’étendue riche en histoire et vécu où se stratifie ce que la nature offre et ce que l’individu construit. Elle est définie selon le dictionnaire Universel Français Et Latin comme « un petit domaine de campagne, métairie, héritage, près, vignes, bois .Il Ya plusieurs fermes ou métairies qui dépendent d’une

maison ou d’un

château ».A ce propos Philippe

8

Grandcoing, célèbre la ferme comme étant « L’art de bâtir aux champs ».

Figure 13 : Une ferme, un paysage, une âme .Source: auteur

« … l’image des régions rurales est fortement imprégnée par l’architecture de ses bâtiments »(Luginbuhl, 1992)

8

Philippe Grandcoing : Professeur d’Histoire, écrivait « L'architecture au service de l'agriculture »

21


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

II.3 La ferme miroir du lieu La ferme, c’est cette gravure, occultée par l’intensité d’un paysage agricole parsemé de différents éléments qui se rejoignent pour former cette harmonie visualisée par l’homme. On met en scène une trace qui est un symbole identitaire du paysage agraire et une architecture hantée d’histoire et de mémoire, un fragment de l’espace qui fait partie intégrante d’un héritage rural qui : « Ne contribue pas seulement au plaisir esthétique et à la qualité de la vie, il relie et ancre une population dans son histoire, ses racines et donne du sens au territoire » (IGHEROUSSENE, 2014)

Figure 14 : La ferme incorpore l’image du lieu. Source : auteur

II.4 La ferme coloniale : Trace du colon, son histoire Le colon français nous a légué des constructions qui se dressent dans notre espace agraire. Les occupants de ces bâtisses les célèbrent comme étant une des « …architectures, très révélatrices de l’esprit du temps et immanquablement liées au prestige de l’architecture coloniale (qui)ont leur reflet plus ou moins vivant dans chaque pays »(Toure, 2002)

Figure 15 : La ferme coloniale, une écriture du colon. Source: auteur

22


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Cette trace du colon à travers la chair de ses murs nous raconte une histoire : II.4.1 Epoque des colons francais : Sous le protectorat français, les colons équipaient les territoires ruraux de constructions à vocation agricole, qui parsèment tout le paysage agraire. Et cela pour des « raisons liées à la remise en valeur du sol dans ses colonies »(Bessaoud, 1997) .

Les édifices légués par le colon,

présentent

actuellement

des

repères

dans le cadre d’une étendue rurale. Notre imaginaire les façonne, les remodèle pour donner une renvoie

perception qui

parfois

à

une

nostalgie lors de la lecture des récits des anciens qui ont

vécu

durant

cette

époque.

Figure 16 : Fermes coloniales à Bou Arada .Source : Geneviève FALGAS-GOUSSAUD

23


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Typologies des fermes coloniales :

La ferme coloniale se dresse au sein d’un paysage agraire , elle présente une organisation spatiale dictée n par le besoin de l’homme ainsi que le paysage où cette dernière est édifiée . La Ferme s’annonce par un portail donnant sur la route principale ensuite une allée ponctuée par des arbres jusqu’à la demeure. L’accès à la demeure est couronnée par une masse végétale, jusqu’à atteindre la propriété. Le bâti est annoncé par un axe argumenté de végétation dense. (Palmiers, eucalyptus,..)

Figure 17:Vue de googleearth montrant des anciennes fermes coloniale .Source: auteur

Figure 18 : L'accès vers une ferme coloniale annoncé par la dense végétation .Source : GenevieveFalgasGoussaud

24


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Composantes de la ferme coloniale :

Le colon a dressé au sein de la plaine agraire des édifices à vocation agricole, on note les constructions de production et d’élevage (écurie, étable, porcherie,…)

et des

constructions où réside le propriétaire il s’agit de la maison du colon .Puisque la ferme s’implante au sein de l’étendue rural , cet étendue est forgée par l’occupant pour développer : des grandes cultures , oléiculture ,vignoble …

Figure 19 : Ferme Moulin 1936 à Bou Arada .

o La maison du maitre : La maison du maitre présente des caractéristiques architecturales, l’ampleur de cette dernière dépond de la richesse de ses occupants ainsi que le taille de la demeure témoigne de l’importance de la propriété du maitre . Malgré la présence de quelques différences au niveau des édifications, cela ne nie pas les similitudes au niveau de l’expression architecturale puisque cette dernière est le reflet de son constructeur.

25


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 20 : Les similitudes entre des fermes coloniales

Les maisons sont à rez- de- chaussez

mais

souvent

surélevées d’un étage, l’édifice surplombe le paysage. Des fenêtres allongées avec persiennes « matérialisant une forme d’adaptation climatique du type résidentiel français au climat chaud et sec de l’Afrique du Nord »(Hynda Boutabba, 2014)

Les vérandas se résument généralement à une galerie, afin d’assurer une protection contre le soleil, elles constituent un espace tampon entre intérieur et extérieur.

Un toit en pente, en tuile

26


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Généralement,

les

espaces

constituant

la

demeure

s’organisent suivant un axe : le couloir, qui distribue les différentes chambres de la maison. Figure 23 : Façade de la ferme Lucien Goussaud à Bou Arada

Figure 22 : Plan de la ferme de Lucien Goussaud .Source : auteur

Figure 21 : Eléments architecturaux de la ferme .Source: auteur

27


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

o Hangars et étables : Construction d’élevage , où résident les animaux , se caractérisant par un toit en pente couvert de tuiles rouges , la structure est en charpente en bois , l’intérieur de la bâtisse est non plafonné : la structure est apparente . Ces édifications complètent la résidence de l’exploitant au sein d’un paysage agraire ainsi le tout groupé, édifice et paysage agraire forment ce que l’on nomme ferme.

Figure 24 : Des hangars dans la ferme coloniale

Figure 25 : Structure du hangar .Source : auteur

28


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

II.4.2 Aprés l’indépendance :La coopérative agricole Suite à l’indépendance, les fermes coloniales étaient reprises par l’État. Ces édifices, gérés par l’État,

n’ont pas bénéficié d’une politique de valorisation, ils abritaient

seulement les fonctions d’exploitation. Les fermes coloniales, avaient été transformées en « Coopératives agricoles ». On entend signifier par coopératives agricoles : « Une sorte d’associations constituées par des agriculteurs qui décident de mettre en commun des ressources, en vue d’atteindre des objectifs fixés, tout en visant la durabilité de leur relation »(Bchini, 2012) . Cette politique se résume en « une entreprise et une association de personnes qui forment cette entreprise comme pour son propre usage, et qui en deviennent les sociétaires et les utilisateurs»(Nicolas, 1988)

Ces fermes qu’on Coopératives

nommait «

agricoles »,

selon

DRAPARI 9« les coopératives ont longtemps été associées à une image, passéiste, tout comme les utopistes qui les avaient inspirées » peut-être que dans cette

idée on

trouve une explication à l’état délabré de ces dernières aujourd’hui

Figure 26 La coopérative. Source : auteur

9

DRAPERI. (2002). La coopération face aux nouvelles attentes de la société ; extrait « Les coopératives entre territoire et mondialisation » ; collection l’Harmattan

29


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

II.4.3 Etat actuel :La ferme entre héritage et mirage

Figure 27 :Traces des fermes coloniales .Source : auteur

L’état des fermes coloniales qui parsèment nos plaines agraires est alarmant : dans l’étendue du paysage rural se dressent des friches agricoles où les maisons tombent en ruine, rejoignant le paysage où elles sont nées. Une partie de la mémoire d’un pays menace de disparaitre. On est en train d’assister à la fin d’un héritage et d’un vécu, sans pour autant être conscient de l’importance de ces bâtisses

et de leurs potentiels c’est à dire leur

flexibilité pour s’adapter à notre époque. La ferme coloniale, c’est un héritage tracé par les anciens qui dévoile une richesse. On parle d’une toile qui se déchire faute de notre vision vis-à-vis de cet héritage .En effet, la pensée collective l’assimile à une époque à effacer et à enterrer. Cette vision qu’on porte est illustrée par Omar Bessaoud10, ainsi il déclare « I ’histoire coloniale, tout un chaînon de l’histoire … du Maghreb passait à la trappe. Cette conception fermée de l’histoire, faite d’oubli, de son propre passé, s’inscrit encore dans une suite d’aliénations dont on a du mal à se dégager ».

10

Omar Bessaoud :Expert en agriculture, enseignant-chercheur à l’Institut agronomique méditerranéen de Montpellier

30


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

II.5 Synthèse partielle

I

l était une fois une ferme , c’est l’expression qu’on dégage vu l’état de ces

dernières la ferme fait partie de notre héritage bâti en terme de patrimoine ,d’histoire et de mémoire collective . Ce que dévoile cet héritage, incite à le revoir suivant un autre spectre, il est possible de dire que ces édifications offrent un objet de recherche et d’expérimentation. On parle d’architecture et d’une conception édifiée dans un temps ancien, elle recèle une histoire mais aussi un lieu où l’imaginaire de l’architecte peut trouver refuge. De ces murs, il y a de quoi récrire une autre histoire qui prend sa naissance dans une trace mourante. Ainsi, le cadavre de cette architecture demeure l’étincelle,c’est une deuxième vie qu’on offre à ses murs et à cette nature forgé par l’homme. On juge l’ensemble , l’édifice et l’espace où il s’élève, comme une composition qu’il faut adopter et adapter à ce que notre ère nous dicte sans pour autant nuire à une trace temporelle qui retrouve son manifeste , les murs de l’édifice qui embrassent nos regards au sein d’une étendue rurale .Et si certains traitent cette période délicate de point noir qu’il faut enterrer, il est temps de mettre en lumière cette histoire qui porte en elle une architecture à notre service.

31


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

CHAPITRE III :

LA FERME ARCHITECTURE DE L’USAGE ACTUEL

32


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

III.1 Une ferme : différentes spécialités. III.1.1 Introduction La ferme est un édifice qui est le manifeste d’une réponse

à un besoin dicté

par l’homme et son environnement , cette enveloppe architecturale est le foyer de différentes fonctions reliées au lieu où elle réside .Puisque la ferme est une architecture qui tire son essence de ce que le paysage offre comme potentiels. Ainsi on note différentes spécialisations dans le cadre agraire. III.1.2 Différents type de fermes :

33


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Type 1 : Des exploitations lait /viande et grandes cultures :

Dans ce cas, les systèmes de production sont diversifiés, associant l’élevage bovin lait viande et les grandes cultures. L’exemple d’une ferme dans le Canton de Zurich illustre une écriture architecturale sobre et fonctionnelle. Il s’agit d’une institution offrant un cadre de vie à des personnes en grande difficulté. Ces personnes trouvent sur le site un travail et un logement. Type d’exploitation de la ferme : élevage de vaches laitières, grandes cultures. L’ancien corps de ferme a accueilli une extension en 1999, pour la réalisation d’une nouvelle étable à stabulation libre. La nouvelle étable a été conçue pour accueillir 40 vaches laitières.

Figure 28 : Plan d'une ferme laitière .

34


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Type 2 : Des exploitations produisant du lait et des veaux

La quasi-totalité des vaches est utilisée à la double production naissage-lait. Il s’agit des exploitations spécialisées en élevage bovin lait-viande. Dans

le cadre

de cette

exploitation le lait et le naissage11, une particularité de ces systèmes de production d’où la présence d’un atelier d’engraissement12 des jeunes bovins au sein de la ferme

Figure 29 : Plan type d'un hangar pour engraissement des bovins .

11

Naissage : Partie du cycle de l'élevage qui s'occupe de la production des jeunes animaux destinés ensuite à l'engraissement ou à l'embouche 12 Le terme « engraissement » désigne soit le dernier stade de la préparation des animaux pour la boucherie, soit la phase d'augmentation de poids

35


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Type 3 : Des structures orientées dans la production laitière

L’amélioration de la qualité du lait est la base du système de production. Le but est de produire le maximum de lait avec une qualité supérieure. o Plans Types d’une étable pour bovins laitiers : Dans ce cas, différents espaces sont dictés par ce type de productions on note les laboratoires, des stalles expérimentales

ainsi que d’autre espaces. Ce type

de

production a pour but l’amélioration de production laitière. Le système de production laitier dicte des espaces, dont la configuration spatiale.

Figure 30:Plans type

36


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

o Une architecture

type

de production

laitière : L’étable conçue par les architectes MAD, s’implante au sein du village la Bourdinière, France, faisant partie bâtiments construction

d’un ensemble

d’exploitations est édifiée

agricoles.

de La

sur un bâtiment

existant où l’ancienne bâtisse

a subi une

rénovation complète

Figure 31:Le projet dans son site

Figure 32 : Plan type de ferme laitière.

37


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 33 : Coupe sur le projet

Les occupants de cette construction , les bovins , dictent une qualité spatiale spécifique ,d’où la nécessité d’une ventilation permanente généralement naturelle et d’un éclairage bien dosé puisque le bien être

de ces derniers

demeure la préoccupation des

concepteurs , ici l’espace architectural adopte ces exigences et les dressent pour enfin concevoir un espace où homme et animaux s’interagissent . L’étable conçue, grâce à ses dimensions, sa matérialité et sa volumétrie entreprend une relation avec le paysage. La bâtisse proposée par les concepteurs s’affirme dans le lieu où elle est édifiée, cette architecture célèbre sa fonction dictée par le lieu et sa forme qui est la création de l’homme.

La différence entre un objet - bâtiment et un

projet

d’architecture

tient

principalement en la prise en compte de sa situation. L’architecture en effet est avant tout une question d’interaction au milieu à partir duquel elle s’édifie. (MAD architecte, 2013)

Figure 34 : composants de l'étable

38


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

III.1.3 La ferme pilote :un type modèle 

Définition :

On entend par « ferme pilote » une ferme modèle, spécialisée et qui fait évoluer sa production agricole. Il s’agit d’un organisme de production et de formation dans le but

d’améliorer une filière agraire

en s’alignant aux enjeux scientifiques et

technologique. On parle de vitrine qui expose et produit d’une part et d’autre part c’est un repère qui accueille des spécialistes dans le domaine afin de former les agriculteurs et améliorer le secteur qui fait la matière de la spécialité de cet organisme .

« La ferme modèle, notion …renvoyant tout autant à la dimension architecturale des bâtiments qu’aux méthodes agronomiques employées. Comme d’autres démarches ayant pour ambition de diffuser le progrès agricole, elle pose aussi la question de sa capacité à se constituer en exemple ». (Grandcoing, L'ARCHITECTURE AU SERVICE DE L'AGRICULTURE? Les fermes modèles en pays de métayage et d'élevage., 2010)» 

Objectifs :

L’élaboration de ce projet vise à améliorer le secteur agricole, offrir une formation aux différents intervenants du secteur, promouvoir de nouvelles techniques scientifiques pour développer la filière en question. La ferme pilote est une vitrine qui incite et invite les différents intervenants du secteur agraire à améliorer leur production suivant le modèle .Une structure qui forme, produit et établit des expériences visant une production meilleure dans des conditions saines 

La population cible :

Elle accueille des formateurs ,des intervenants désirants une formation ainsi que des invités étrangers dans le but de promouvoir la spécialité faisant l’objet de la ferme .Elle offre un produit de qualité , parfois elle peut recevoir des individus dans le but de les sensibiliser à la production agricole .

39


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

III.2 Synthèse partielle

La majorité des fermes sont le résultat d'une évolution historique et des conditions des lieux bien déterminées. Le devoir architectural visant à finaliser toute conception dans les règles de l'art impose que les fermes à concevoir doivent être impérativement en concordance avec les spécificités des lieux qui l'enveloppent. Dans ce sens, une ferme qui inspire la majorité de caractéristiques de son milieu garantit un seuil de productivité considérable.

40


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

41


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

IV.1 La Trace rurale : écriture à potentiel La trace rurale dévoile des édifices de production agricole ainsi que d’autres bâtisses qui portent le nom de demeures du maître : ces éléments s’unissent pour former ce que l’on nomme « la ferme coloniale ». L’architecture de ces constructions paraît sobre et simple : elle offre des pièces massives de charpente ornées de différentes ouvertures ; l’enveloppe présente une structure qui peut servir à différents usages complémentaires à ceux d’origine, ou bien à d’autres activités qui auraient pu s’y dérouler, vu l’espace architectural que ces édifices offrent aux usagers .Ainsi , la ferme, demeure un hôte d’intervention , où non seulement l’édifice est objet d’intervention mais aussi le lieu où cette dernière est implantée. Cette architecture rurale, offre non seulement une enveloppe façonnée par le passé mais aussi une étendue et un lieu chargé d’histoire. En effet, « la ferme s’applique à être un terrain d’expérimentation et d’éveil »(MOISSON, 2001) : on évoque ici une histoire à re-projeter par le biais de l’architecture à ajouter.

Figure 35 : l'intérieur d'un hangar.

Ce qu’offre les éléments de la ferme forme un champ d’intervention architectural qui vise à restructurer l’ancien et édifier une nouvelle touche qui témoigne du présent , pour enfin , donner naissance à une composition qui célèbre le présent sans pour autant effacer l’ancienne empreinte mais plutôt édifier une continuité de la trace . Figure 36 : Murs restants d'une ancienne ferme.

42


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

IV.2 Les différentes attitudes de l’architecte vis-à-vis de l’existant : L’action à l’égard de l’ancien répond à différentes définitions : Philippe Robert

13

par

exemple « compare son action à une transcription musicale ou à un palimpseste » (Real, 2015), MarcMawet14nomme son intervention comme une réactivation d’un lieu, quant à Patrick Bouchain15, il dit qu’il s’agit d’accompagnement et d’expérimentation. « Ces différentes expressions montrent des approches singulières de l’existant et laissent entrevoir le large éventail de modes d’intervention possibles »(Real, 2015) Le fait de faire revivre une ancienne bâtisse qui est à l’image d’un « lieu de mémoire est un terrain d’investigation privilégié » (STAVY ,2015),met

en scène différents

réflexions architecturales. Et comme la ferme est un héritage, ainsi foyer d’intervention, où les architectes ont décelé une enveloppe à potentiel grâce à une nouvelle expression de construire . IV.2.1 Le patrimoine agricole : ferme re-écrite : Intervenir sur le corps de ferme Différents éléments de la ferme font objet d’une intervention architecturale pour leur remise au goût du jour : ainsi les bâtisses agricoles ont subi des transformations en termes de rénovation, réaffectation, revitalisation, réhabilitation ... Les exemples sont multiples qui témoignent d’une nouvelle écriture architecturale dans le cadre d’une ancienne trace rurale : c’est le cas des fermes. Dans ce cadre, l’architecte demeure le médiateur pour assurer un équilibre entre la trace léguée par l’ancien et la touche à apporter. Les attitudes vis-à-vis des constructions agricoles différent et on compte plusieurs écritures architecturales qui s’ajoutent à l’empreinte ancienne afin de former ce qui illustre une continuité de l’histoire, tout en distinguant la trace d’antan de celle d’aujourd’hui.

13

Philippe Robert : né en 1957, architecte et urbaniste propose, dès les années 1980, une approche nouvelle de la reconversion du patrimoine architectural .Respectant l’identité des ouvrages, son langage architectural fait dialoguer l’ancien et le nouveau. 14 Marc Mawet : architecte et enseignant à la Faculté d'Architecture de Bruxelles 15 Patrick Bouchain :est architecte, scénographe, et connu pour avoir réhabilité de nombreux sites industriels en lieux culturels

43


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Le façadisme :

Quand le seul témoin de l’ancien édifice est sa façade, l’architecte peut opter pour la démolition des structures du bâtiment ainsi que les composantes intérieures de ce dernier. Mais certains décrivent cette attitude comme étant « synonyme d’atteinte à l’intégrité du patrimoine et à sa logique constructive » (Real, 2015), allant jusqu’à dire que « le façadisme nie la structure du bâtiment en altérant la cohérence entre façades, planchers et murs de refend » (Real, 2015). Les murs en pierre qui demeurent debout, constituent l’élément de départ de la nouvelle écriture. La continuité de l’ancien se dessine par l’ajout de nouveaux matériaux pour non seulement mettre en valeur la trace de l’ancien mais aussi la nouvelle touche apportée par l’architecte.

Figure 37 : Réhabilitions d'une ferme, France, Architectes- STUDIO1984 .

Construire dans l’existant :

La peau extérieure de l’édifice enveloppe un contenu diffèrent qui constitue le nouvel occupant de la trace ancienne. En effet, c’est une nouvelle écriture qui se résume dans ce que l’on nomme « créer dans le créé ». L’intérieur de la bâtisse subit des modifications pour s’adapter à la nouvelle fonction. Ainsi dans certains cas les volumes intérieurs ne sont plus lisibles. La nouvelle écriture apportée à l’ancien se résume dans l’expression « la boîte dans la boîte» : cette attitude illustre la conservation de l’enveloppe extérieure qui relate l’histoire du bâti ainsi que son vécu. La modification se joue à l’intérieur.

Figure 38 : d'une étable à une maison (2014), Londres, Piercy and company architecte

44


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

La greffe sur l’existant

Dans le cas où le bâtiment présente un manque en terme de surface pour abriter un nouvel usage, une nouvelle architecture s’y ajoute pour aboutir à une construction où les différentes strates sont lisibles. « La greffe peut s’opérer par le biais d’une adjonction quand il existe suffisamment de surface au sol disponible, ou par une surélévation, dans le cas contraire». (Real, 2015). Cette intervention décrite comme « créer avec le créé », où il y a célébration de cohabitation entre différentes époques, montre un dialogue entre l’ancien et le créé. L’exemple d’intervention illustre une manière d’agir à partir de l’ancien : l’architecte garde l’ancien corps de ferme et y ajoute un bâtiment qui se greffe à l’ancien édifice. La touche moderne est perceptible puisque le concepteur a opté pour l’usage de matériaux différents de ceux qui forment l’ancienne ferme et qui marquent son époque

Figure39 :Farm House ,Shiflet group architects.

Figure 40 : Maison rural réhabilitée (2012), Espagne ,BetCapdeferro et Ramón Bosch architectes

45


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

IV.3 Synthèse partielle

L

e monde rural est parsemé d’enveloppes architecturales à potentiel, qui doivent se

forger une nouvelle perspective afin de valoriser les traces qui marquent ce dernier en leur affectant un nouveau souffle, permettant à ces édifications de renouer avec l’ère de notre temps. On n’est pas en train de promouvoir la muséification de ces édifices pour qu’ils fassent un seul objet de contemplation mais on cherche plutôt à leur trouver un réemploi : les anciennes traces demeurent le point de départ d’une nouvelle vie.

46


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

47


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

48


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

49


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Parce qu’un projet commence par une idée, et qu’une idée prend son originalité dans la manière avec laquelle elle se forge tout au long de sa concrétisation, l’architecte se doit de mettre en étude les différents projets conçus : ainsi la modélisation de la pensée primaire du concepteur se développe tout au long du processus analytique jusqu’à atteindre le modèle voulu. En effet, traiter des projets qui manifestent une ressemblance avec la vision du concepteur demeure une attitude à développer. Référence formelle : 

Impasse des Falaises

Architecte :Antonin Ziegler Localisation : Senneville-sur-Fécamp -France Date d’édification :2014 Programme :extension abritant une bibliothèque et un garage Surface : 60 m2

50


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 41 Le projet dans son site, Source : http://www.archdaily.com/614517/cliffs-impasse-ziegler-antonin-architecte

Le projet excite notre curiosité, vu la simplicité apparente de l’intervention de l’architecte vis-à-vis de ce que l’ancienne bâtisse lui offrait. L’œuvre du concepteur réside dans l’ajout d’un volume, sage en proportion, profond en symbolique. Le nouveau volume apporte, par sa sobriété, une finesse au niveau des ouvertures, des matériaux utilisés. Chaque élément qui forme cette géométrie nous appelle à comprendre la cause de chaque signe édifié.

L’extension est une boîte qui incite à comprendre comment le concepteur a pu, en une si modeste superficie, célébrer une beauté, d’un ensemble de lignes qui s’élève au sein d’un paysage rural. La finesse de l’intervention pousse notre conscience à chercher la cause de chaque ligne tracée, pour trouver comment une greffe peut théâtraliser l’ancien tout en célébrant son époque.

Figure 42 : Le box .

Cet ajout entretient une continuité architecturale avec la trace ancienne, c’est une greffe qui complète un ancien récit relaté par une architecture d’une autre époque. Ces deux formes, l’une du passée et l’autre du présent qui interagissent pour donner ce que notre regard contemple quand il regarde les photographies.

51


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 43 : Les éléments du projet .Source : auteur

Le projet, œuvre de l’architecte Antonin Ziegler, se dresse au sein d’un paysage rural : l’extension est une bibliothèque à l’étage ; ce volume est un lieu de contemplation et de méditation. Un garage est situé au rez-de-chaussée.

Figure 44 Plan RDC .

Figure 45 Plan étage .

52


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

La manipulation savante de l’architecte au niveau des proportions dessinées, le choix des ouvertures et des matériaux explique traduit un savoir-faire , dire une sensibilité à l’égard de l’ancien .

Figure 46 : Façade Nord Est .

Figure 47 : Façade Sud-Ouest.

L’intervention de l’architecte a porté sur quelques modifications au niveau de la façade de l’ancienne bâtisse. L’ensemble de l’intervention apporte une réelle qualité plastique qui s’appuie sur le passé comme référence, ou comme point de départ pourrait-on dire. L’usage du matériau choisi par l’architecte reflète un souci d’harmonie, tout en révélant son apport par rapport à celui des anciens. Il dessine une forme simple à voir, en optant pour une finesse au niveau des dimensions des ouvertures. L’architecte aura à révéler, pour l’ensemble de son intervention, la modération des proportions de chaque élément.

53


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure49 : Projet et matériaux.

Le récit relaté par cet architecte

Figure50 : L’extension.

semble cohérent, il dévoile l’essentiel de chaque époque

et glorifie son

unicité à vrai dire sa spécificité. Le tout est valorisé par le paysage où il réside, un paysage rural à potentiel, qui offre une vue et une atmosphère prospère d’où le choix de certaines ouvertures ainsi que leur dimension pour, en fait, cadrer la vue. Ce que l’architecte offre, c’est une sagesse et une finesse qui se traduit au niveau du choix

Figure 48 : A l'intérieur de l’extension.

des matériaux, des volumes

tracés, et des ouvertures créées.

Le concepteur, enfin, affirme à travers son attitude vis à vis de la trace ancienne, un projet qui « … passe par l’établissement d’un rapport entre le “ donné ” et le “ créé ” dans lequel s’exprime chacune des parties afin de donner “ satisfaction ” concernant le passé et le présent » (MOISSON, 2001)

54


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

retenir :

Figure 51 'histoire continue .Source : auteur

L’analyse de ce projet nous a permis de saisir une attitude vis-à-vis de ce que l’ancien léguait. Ainsi on évoque : o L’extension conçue délivre une image de notre époque, cela grâce aux matériaux ainsi qu’à son aspect. o La continuité de l’ancien récit est assurée par un volume intermédiaire comme espace tampon entre deux époques

55


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

:

56


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Référence fonctionnelle : 

Vejlskovgaard Stable

Architecte :LUMO Architects Localisation : Favrgaardsvej, 8300 Odder, Denmark Date d’édification :2012 Programme :Etable pour 600 vaches laitières, et une connexion l’ancienne ferme Surface : 8800 m2

Figure 52 : vue d'ensemble du projet,

Les architectes dans ce projet nous offrent une vision à travers leur architecture , il s’agit d’une idée qui lie l’agriculture à l’architecture , et cela est bien palpable lorsque nos regards croisent le projet qui se dresse au sein du paysage rural .

57


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 53 le projet fond dans son environnement.

La nouvelle écriture dictée par les architectes communique avec son entourage rural, comme ils l’affirment : « Il est primordial d’adapter la forme et l’architecture de l’étable au paysage pour que l’aspect des montagnes ainsi que son entourage ne se perde pas mais il sera renforcé et respecté ». À la lumière de ces mots écrits par les concepteurs, on comprend que leur projet joint le bien être des occupants et l’environnement où s’implante ce projet. Le paysage est perçu de différents angles quand on est à l’intérieur des étables : ce que les concepteurs ont édifié interagit avec le lieu, la nouvelle trace se fond dans son paysage.

Figure 54 : relation intérieur /extérieur .

58


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 55 le projet à l'image de son paysage, Source: auteur

Dans ce projet on célèbre un dialogue entre l’édifice et son lieu. Ce dialogue se traduit par la forme du projet : l’aspect qu’offre la bâtisse s’inspire du paysage montagneux où elle réside. Même les ouvertures sont traitées de manière à assurer cette dialectique entre environnement et édifice. Ce projet est le manifeste du Genius Loci16, : l’architecture est le miroir du lieu et comme l’exprime Norberg SCHULTZ « Le lieu est la manifestation concrète du monde de la vie et en tant qu’art instrumental, l’architecture est l’art du lieu . Le projet s’intègre au lieu, et adapte ses formes pour sculpter une architecture qui émane de son paysage. À ce propos Norberg SCHULTZ affirme que « La conception spatiale permet ici une adaptation remarquable au milieu naturel ».

Figure 56 : Le projet qui adopte la forme des montagnes.

16

Notion définie par Norberg SCHULTZ

59


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 57 : Vue en plan, Source : auteur

La nouvelle écriture délivrée par les concepteurs, ce sont quatre hangars qui se joignent à un centre et à un espace intermédiaire ‘cours’ qui relie l’ancienne ferme aux hangars. La création de cet espace tampon qui lie l’ancienne ferme aux étables conçues est traduite par un traçage au sol pour lier les deux édifices

Figure 58 : le projet dans son environnement, Source : auteur

60


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 59 : Le plan .

Les étables peuvent accueillir jusqu’à 600 vaches. Elles offrent différents espaces liés à l’exigence de ses occupants. On note l’espace de vie des bovins où « Lumo architectes » ont opté pour la stabulation libre et un bloc de traite. Ensuite se dresse le local de quarantaine où demeurent les vaches faibles ou celles qui présentent des anomalies. Les étables sont équipées d’un espace de vie et de bien-être pour les bovins, ainsi que d’une administration et d’un espace de vente de lait destiné aux visiteurs.

61


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Les ailes se croisent en un centre formant un espace tampon qui permet d’aller vers les différentes fonctions. L’espace résultant du croisement des ailes assure une vue dégagée sur la totalité des étables, d’où un contrôle facile des fonctions par le fermier.

Figure 60:Vue sur l'ensemble de l'espace .

Le projet est par excellence une résidence pour bovins, qui prend en compte leur confort ainsi que leur bien-être : cela est assuré non seulement par la disposition des espaces dédiés à ces derniers mais aussi par la lumière qui s’infiltre à l’intérieur de l’édifice pendant la journée et par celle qu’offre cette bâtisse la nuit.

Figure 61: Vue sur l’aire de stabulation.

62


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

La hiérarchie des espaces et les liens qui les relient sont pensés en termes de cohabitation entre hommes et bovins. Le bâtiment n’est pas seulement une résidence pour les bovins mais aussi une vitrine qui les expose tout en dévoilant une architecture qui se fond dans le paysage et qui est un écran pour ce que les concepteurs ont nommé l’agriculture du futur. .

Figure 62 : Le visiteur et l’espace.

Figure 63 : Interaction Homme Bovins.

Les étables accueillent des visiteurs pour expérimenter le lien qu’entreprend l’homme avec l’animal, pour entrer en contact avec ce dernier et acquérir sa production : ainsi l’espace conçu leur offre une expérience qui intègre homme et animal..

Figure 64 : L'expérience de l'espace .Source : auteur

63


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

retenir :

Figure 65 : relation entre espaces et occupants .Source :auteur

Le lieu où résident les bovins doit être composé de différents espaces : bloc de traite, local en quarantaine, espace de stabulation. Ces éléments sont liés par un espace-tampon où l’homme circule. Le choix des espaces ainsi que leur disposition émane d’une réflexion qui célèbre comme priorité le bien être des bovins et cela dans le but de promouvoir une culture ainsi qu’un savoir-faire. La disposition des espaces est hiérarchisée selon un scénario adapté à la vie des vaches.. La ferme est une vitrine qui expose un type d’élevage des bovins laitiers et offre une expérience du lieuaux visiteurs .

64


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

65


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Le parcours : 

Parc de Sermange

Architecte paysagiste : Agence Territoires Localisation : Sermange, France Date d’édification : 2007 Programme : Parcours qui assure la liaison entre les éléments de paysage rural

Figure 66 : Le dessin du parcours dans son lieu.

On parle d’une expérience de paysage, à un moment donné, quand les éléments qui forment le paysage interagissent pour évoquer une sensation de présence et de de liberté

66


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Le paysage où réside la trace de l’homme est un système où se créent des liens et des articulations : ces derniers sont visibles lors de l’expérience du paysage. Cette dernière est même de l’ordre du palpable : lorsque cette chaîne qui lie les éléments du paysage aux éléments modelés par l’homme - ce que l’on nomme la promenade - est l’acte qui se dévoile quand en met en scène un parcours qui vise à délivrer ce que l’œil parfois estompe.

Figure 67 : Plan du parc.

« La notion de parcours s’impose comme une « prise » commode pour aborder différentes dimensions du discours. Parce qu’elle donne une forme spatiale et temporelle à la relation sujet/objet, elle en dévoile tout d’abord la dimension narrative et modale. La notion de parcours permet alors d’élargir la signification, en l’attachant aux objets, mais aussi aux espaces entre les objets » (Beyaert-Geslin, 2005)

67


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 68 Le parcours traverse la trace ancienne. Source : auteur

L’idée du projet est de renouveler un lien entre l’héritage célébré par l’architecture et environnement.Le village offre un espace libre en son centre qui demeure foyer de l’intervention de l’architecte. Le cheminement tracé relie les différents éléments du lieu, les bâtiments ruraux, environnement de caractère.

Le projet est célébré par ces créateurs comme étant un élément qui demeure l’essence du lieu. Ainsi il offre une perspective au à l’environnementet aux bâtisses qui sont l’image du village : un héritage est mis

en valeur et

explorer .

Figure 69 : Les séquences qu’offre le tracé .Source : auteur

68


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 70:Les séquences qu’offre le tracé .Source : l'auteur

Le parcours adopte une forme qui embrasse le paysage et ses composants pour assurer la continuité d’une histoire relatée par l’empreinte des anciens et mise en valeur par un récit venant du présent. Le tracé est produit par une gestion des différentes limites, présentes au préalable, qui caractérisent le lieu où elles résident : ainsi le lien est assuré. Les concepteurs n’ont pas seulement tracé un parcours mais ils ont donné vie à un ancien noyau qui était un vide comme disaient les créateurs du projet : ce tracé dévoile des espacestampon comme des bassins d’eau et des espaces de repos et assure un cheminement qui lie ce que l’ancien a légué et ce que la nouvelle empreinte a délivré. L’ensemble interagit et s’articule

pour

glorifier

une

expérience du paysage

Figure 71:Les séquences qu’offre le tracé .Source : auteur

69


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

retenir

Figure 72 : Le parcours c'est ce ruban qui articule les éléments du lieu .Source: auteur

Suite à l’analyse du projet on dégage certaines idées : o Le parcours est une chaine qui assure une liaison entre édifice et élément naturel. o Le parcours est un dispositif d’articulation et de circulation : il s’agit d’un cheminement qui met en scène l’expérience du lieu, il accentue la liaison qu’entreprend l’homme avec son environnement.

70


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

71


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

kkkkkkkkkkk 72


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

V.1 Présentation des lieux : BouArada

Figure 74 : Situation de Bou Arada .Source :GoogleEarth

Figure 73 : La trame du territoire agraire à Bou Arada .

Bou Arada est une ville du Nord-Ouest de la Tunisie .

située à 37 kilomètres au nord-est de Siliana et à 70 kilomètres au sud-ouest de Tunis, au cœur d’une plaine qui passait pour fertile principale raison de l’arrivée des

colons

et

de

leur

installation au sein de ce territoire agraire.

Figure 75 : Trame des terrains agricole .Source :GoogleEarth

« BOU-ARADA était ce qu'on appelait un village de colonisation. C'est à dire un des centres créés de toutes pièces à l'arrivée des français quant à l'intérieur du pays, il n'existait pas d’agglomération pour les accueillir. Les terres au milieu desquelles fut implanté Bou Arada constituaient à l'origine un "henchir" (domaine) de 7000 hectares »(Goussaud, 2009) 73


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 76:Analyse séquentielle .Source : auteur

74


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

V.2 Histoire de BouArada

On entendait dire que Bou Arada était un paradis sur terre à cette époque puisque les grands champs de blé et d’arboriculture parsemaient tout le terroir .17

.18

17

Témoignage des habitants de Bou Arada → « ceux qui succédèrent à la génération des « pionniers », et pour qui la vie fut souvent plus facile » (Goussaud, 2009) 18 « C’est la loi sur la Nationalisation des terres appartenant aux étrangers, en 1964, qui fit passer les dernières propriétés françaises sous le contrôle de l’État Tunisien »(Goussaud, 2009)

75


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

V.3L’agriculture à Bou Arada La commune de Bou Arada est dotée d’une plaine fertile, où s’étale à perte de vue les immenses champs de blé et de céréale essentiellement mais aussi des étendues d’olivier et des arbres fruitier parfois. Une harmonie magique dévoilée par le paysage agraire forgé par l’homme.

Figure 77: Le paysage agraire à Bou Arada. Source :auteur

Au temps où les colons occupaient l’étendue rural de Bou Arada , ils ont dressé une trace , et puisque l’homme habite l’espace et le modèle suivant ses besoins , la ferme coloniales qui ponctue l’espace agraire , abrite dans ses composantes des bovins , des ovins, des cochons…

76


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Différentes races bovines ont été introduites durant l’époque coloniale, on note la race :tarentaise présente à Bou Arada, jusqu’à nos jours elle est un élément essentiel du paysage agraire.

Figure 78 : Ferme coloniale à Bou Arada ,1925-1930 . Source : Genevieve -falgas -Goussaud

La Tarentaise, également appelée Tarine, elle se distingue par sa robe fauve uniforme. La TARENTAISE est une laitière remarquable. Elle produit un lait riche en protéines et équilibré, particulièrement favorable aux fabrications fromagères, Elle présente des qualités de reproduction, fécondité, facilité de vêlage, qui sont appréciées, en système laitier ou allaitant. Son potentiel viande est remarquable produisant également une viande de bonne qualité. En effet la Tarentaise est une race mixte, qui donne du lait et de la viande de qualité. Cette race rustique est dite « économique » car elle s’adapte à des conditions dures et elle n’est pas exigeante en termes d’élevage, elle présente une certaine résistance.

Figure 79 : La vache tarentaise.

77


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

V.4 Justification du choix :

Ce qu’offre BouArada c’est plus qu’une plaine fertile mais elle dévoile des traces qui ponctuent cette étendue. On évoque les fermes coloniales porteur d’identité rurale, ainsi que la présence d’un patrimoine autre que matériel , un patrimoine immatériel une race bovine qui peut faire objet d’expérimentation et d’amélioration . Ici se justifie le choix du lieu, chargé d’histoire, de vécu et de potentiels, on associe une trace de

l’homme

à ce qu’offre l’espace agraire dans une composition

On célèbre, une richesse

en matière d’architecture mais aussi d’élevage, puisque

harmonieuse.

l’architecture dans un sens est le reflet d’un usage et d’un lieu, d’ou Bou Arada comme lieu d’intervention ou se dresse différentes

fermes coloniales qui étaient a un temps

donné l’image d’une production agricole épanouie. Entre ce qu’édifie l’homme et ce qu’offre le lieu, un juste équilibre est à trouver et à mettre en lumière. On présente à ce sujet une histoire de la collectivité et un savoirfaire émanant

d’un besoin à revaloriser suivant les

évolutions scientifiques

et

techniques de notre ère .

78


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

V.5 La ferme Goussaud : support d’étude Parmi ces fermes, une se dresse dans l’étendue agraire en toute sa splendeur, relatant à travers la chair de ses murs une histoire qui éveille la curiosité. C’est suite à une lecture ainsi qu’une visite de ces plaines que mon regard a croisé la silhouette d’une bâtisse à toiture de tuile rouille : elle semblait à son tour contempler le lieu où elle s’élevait. L’architecture de cette ferme raconte son époque et expose ce que le temps a laissé, par le biais d’une architecture qui interpelle nos cinq sens et notre âme ainsi que notre regard d’architecte

Figure 80 : Zone d'intervention .Source :auteur

79


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

V.5.1 Histoire de la Ferme « George Goussaud »

.*19

19

Témoignage de Geneviève Goussaud-Falgas, nièce de GeorgesGoussaud et docteur en histoire. A vécu à Bou Aradajusqu’à l’âge de 18ans. Après avoir étudié la

80


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

n approchant de la silhouette de la bâtisse nos regards croisent un paysage agraire constitué de différents végétaux. L’enveloppe architecturale baigne dans la lumière du jour, elle s’élève accueillante et chaleureuse.

Figure 81 : Eléments de la ferme .Source : auteur

81


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

V.5.2 Relevé de la ferme : La ferme initialement présentait deux entités : des hangars et des étables qui abritaient du matériel et des animaux (vaches et chevaux), et la demeure du maître. L’ensemble se dresse au sein du paysage rural à Bou Arada

.

82


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

ï‚·

La maison :

Figure 82 : Images de la maison .Source :auteur

83


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 83 : la perception du paysage de l'intĂŠrieur de la maison. Source :auteur

84


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Sdb

Figure 84 : L'intĂŠrieur de la maison, et les anciennes fonctions .Source :auteur

85


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 85: L'intĂŠrieur de la maison, et les anciennes fonctions .Source :auteur

86


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

87


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

88


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Sdb

Figure 86 : matériaux. Source : auteur

89


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Les hangars :

Figure 87:Analyse séquentielle des étables , hangars. Source :auteur

90


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

p20

Figure 88 : Les hangars, étables .Source: auteur.

20

Témoignage de Pierre Goussaud, fils de Georges Goussaud

91


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

V.5.3 Etat de la ferme 

La maison :

Plusieurs désordres sont apparents au niveau des façades par défaut d’entretienon cite : A l’extérieur o Dégradation de la peinture o Fissuration de l’enduit o Certaines colonnes au niveau de la terrasse sont endommagées o Dégradation presque totale de la menuiserie o Moisissures et humidité au niveau des façades. o Présence de la végétation qui se développe au niveau de la toiture o Parois cimentées o Toiture dégradée o Présence de la végétation au niveau de la terrasse , qui se développe .

Figure 89 : l'état de la maison .Source: auteur

92


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

A l’intérieur : o Dégradation de la peinture murale o Décollement de la tuile, le faux plafond est endommagé o La structure porteuse est en bon état : les murs en pierre porteurs demeurent encore solides o Traces d’humidité o Dégradation de la menuiserie

Figure 90 : La maison de l'intérieur .Source :auteur

93


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Les hangars :

Puisque l’édifice est laissé à l’abandon différents désordres sont apparents au niveau des parois et de la toiture A l’extérieur o

Présence de fissures

o

Menuiserie fissurée

o

Parois cimentées

o

Présence de la végétation

A l’intérieur : o Traces d’humidité o Fissures au niveau des murs porteurs

qui

sont

relativement en bon état o Charpente en bois qui reste en bon état sauf les parties

exposées

aux

intempéries Figure 91 : Etat des hangars .Source: auteur

94


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

V.6 Synthèse des synthèses :

L’analyse des projets de référence a permis de dégager différents concepts dont on cite :

o L’architecture d’une époque s’affirme par sa matérialité o Dresser un espace

tampon« temps d’arrêt » entre

deux

écritures

architecturales o La notion de parcours

un cheminement qui célèbre un lien entre les

différentes composantes du lieu. o Les espaces dédiés aux bovins sont hiérarchisés selon un scenario assurant le bien être de ces derniers. 

Entre concepts et états des lieux, une attitude qui se résume de la façon suivante :

o La création d’un parcours qui relie les différentes composantes de la ferme avec la nouvelle écriture. o La maison sera annexée par une extension, où on présente une boite qui à l’image de notre époque. o Un espace tampon est créé pour valoriser deux époques différentes qui nous racontent une histoire o Les hangars rénovés vont abriter les bovins et annexer de nouvelles étables qui reflètent l’image de notre époque : ils seront foyer de nouvelles fonctions qui assurent le bien-être des animaux

95


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

96


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

VI.1 Une ferme pilote à Bou Arada : L’idée d’une ferme pilote à Bou Arada résulte de la volonté d’insuffler une deuxième vie à cette ferme délaissée. La fonction de ferme modèle semble être la plus adéquate afin de revitaliser les anciennes traces qui marquent le paysage agraire à Bou Arada. Puisque c’est une ferme qui se spécialise dans l’élevage des bovins laitier, le bienêtre de ces derniers demeure une priorité en quelque sorte ; en deuxième lieu, c’est un pôle qui accueille et qui offre des formations à ce sujet. Ainsi différents espaces vont s’élever en s’articulant avec les éléments de l’ancienne ferme. Le tout vise à produire une composition qui valorise à la fois l’ancienne trace et annonce une nouvelle écriture architecturale. Cette structure, par ailleurs, met en valeur non seulement un patrimoine matériel, la charge historique du lieu et son architecture, mais aussi un patrimoine immatériel, la race bovine tarentaise qui est une race à développer et à améliorer. Cet organisme

recèle une

expérience du lieu car

on ne peut dissocier

une

architecture de la charge historique qu’elle incorpore ni du lieu où elle réside . Entre héritage et usage l’idée d’une ferme pilote s’aligne avec le re-crée , une nouvelle structure qui célèbre un lieu chargé d’histoire et lui affecte un usage qui n’est pas nouveau à ce dernier mais il est à l’image des exigences de notre ère . La ferme modèle assure la sauvegarde de la race tarentaise qui à travers le temps est en train de perdre ses qualités génétiques à cause du croisement avec d’autres races. La race tarine diminue même en nombre.21La ferme type demeure un promouvoir

cette

noyau qui va race

ainsi

l’approvisionnement en bovins et en lait de

bonne

qualité.

21

Informations délivrées par Mr Fathi EL KTARI : vétérinaire et chef d’arrondissement de la production animale.

97


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

VI.2 Programmation fonctionnelle : VI.2.1 Organisation des espaces : Organigramme :

98


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Local où se déroule le contrôle de la qualité du lait par le biais .des échantillons prélevés à la laiterie ensuite analysés en laboratoires. Les analyses identifient la qualité en élevage/laiterie (santé animale, qualité de l'eau...). Un espace où les bovins peuvent se mouvoir librement, ainsi les animaux ont accès à tous les postes du bâtiment (Aire de couchage, aire d’exercice, logettes, parc de vêlage, parc à veaux…)et au robot. Ce genre de stabulation est un système simple et facilement adaptable dans le cas d’une construction existante, Moins stressant pour les bovins, il offre plus de liberté en matière de conduite alimentaire. Ensemble de locaux destinés à la traite (salle de traite), au stockage du lait (laiterie) et au stockage du matériel de traite et de nettoyage associé à un local technique. A proximité du bloc de traite on trouve l’espace attente qui sert à isoler les quelques vaches avant la traite et l’espace isolement où se déroulent les interventions individuelles sur les vaches (insémination, soins…). Espace vitrine exposant le produit de la ferme, afin de promouvoir la qualité du produit, cet espace est suivi d’une salle de dégustation.

Espace dédié au spécialiste à partir duquel il peut avoir une vue sur le troupeau et éventuellement contrôler le robot lors de son fonctionnement.

Où se rangent les différents engins agricoles

Figure 92 : Les espaces liés à la production .Source :auteur

99


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

VI.2.2Qualitésspatiales :espacesdediésauxbovins

La partie dédiée aux bovins obéit à des normes et à des dimensions.

100


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

VI.3 Logique d’intervention : L’idée maitresse du projet est d’assurer une continuité entre un héritage et une nouvelle architecture dictée par un besoin de notre époque, c’est-à-dire revitaliser les traces de l’ancienne ferme tout en s’adaptant au lieu où cette dernière est implantée

La ferme pilote célèbre le lien entre les espaces dédiés à l’homme et les espaces dédiés à l’animal suivant un cheminement qui valorise l’expérience du paysage et la revitalisation d’une trace ancienne par le biais d’une nouvelle écriture architecturale Une expérience de paysage et de découverte dans l’intervention de l’architecte puisque ce n’est pas seulement ce qu’a édifié l’ancien qui suscite notre curiosité mais aussi l’étendue agraire où les éléments de la ferme ont vu le jour.

101


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Le parcours :

Un nouveau tracé formant un parcours, qui relie les différentes composantes de la ferme et les met en valeur. Le cheminement commence par l’allée bordée de palmiers, ensuite la maison après les hangars et leurs extensions en passant par le château d’eau .C’est une expérience du paysage que le parcours met en scène.

Élément C Élément B

Élément A

102


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Intervention au niveau de la maison :

La maison va subir quelques ajouts et quelques soustractions vu l’état dans laquelle elle se trouve :une remise au gout du jour est adoptée et cela sans pour autant perturber la trace ancienne. Mais cela ne nie pas qu’au niveau de l’extension à ajouter la nouvelle écriture s’affirme pour être à l’image de notre ère. Au niveau de la fonction : le Rez de chaussez sera affecté à la fonction administrative tandis que le Rez de jardin va faire office des hébergements dédiés aux responsables et aux quelques invités .La maison sera annexée par une extension où il va avoir la salle de conférence ainsi que le restaurant, cafétéria.

Figure 93 : attitude vis à vis de l'ancienne bâtisse.Source: auteur

La jonction entre l’ancienne bâtisse et l’extension se fait par le biais d’un espace tampon qui annonce le passage d’une époque à une autre.

103


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Intervention au niveau des hangars :

Les hangars sont relativement en bon état, ils vont subir une restauration, pour s’adapter aux normes que dictent le bien être des bovins. Des extensions vont être ajoutées, pour abriter des nouvelles fonctions qui complètent l’espace dédié à la stabulation des bovins .Les nouvelles bâtisses seront dédiées aux fonctions liées à la production laitière.

Figure 94 : les extensions des hangars .Source : auteur

104


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Première stratégie d’intervention

Les extensions L’existant

105


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 95:Faรงade montrant le a jonction entre ancien et nouveau .Source auteur

106


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Deuxième stratégie d’intervention Restaurant /cafétéria

Stockage machine Fonction production

Salle de conférence

Stabulation des bovins Fonction administration/hébergements Figure 96 : la fonction de chaque élément de la ferme .Source: auteur

107


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Nouvelle écriture Ancienne trame

Figure 97 :L'expérience du lieu .Source : auteur

108


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

 Les parois du volume foyer du restaurant seront traitées de manière à célébrer l’interaction entre l’intérieur et le paysage, des parois transparentes seront un

écran

pour

visualiser

l’étendue agraire.  Le volume abritant la salle de conférence, va être mis

en

hauteur afin de libérer l’espace en dessous qui sera comme une extension au restaurant : une terrasse à l’ombre au sein du paysage rural

Figure 98 : Agir sur la maison .Source :auteur

109


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Conclusion générale

Le présent mémoire vise à revaloriser un héritage laissé à l’abondant qui se dresse au sein des étendues agraires .La ferme

coloniale, un legs façonné par les anciens

bâtisseurs présente une architecture de caractères, cette trace servira de foyer pour une nouvelle fonction afin de lui redonner vie. Et comme « Tous les siècles d'une nation sont les feuillets d'un même livre » (RENAN, 1987) , la réinsertion de cet héritage demeure une obligation ainsi le concept de « ferme pilote » , sera un remède pour mettre en valeur cette trame ancienne pour assurer sa pérennité .

110


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

TABLE DES MATIERES REMERCIEMENTS ......................................................................................ERREUR ! SIGNET NON DEFINI. SOMMAIRE …………………………………………………………………………………………………………………………………ERR EUR ! SIGNET NON DEFINI. Introduction............................................................................................................................................. 5 Problématique ......................................................................................................................................... 6 Méthodologie .......................................................................................................................................... 8 PREMIERE PARTIE : LA FERME COLONIALE REFLET DU PAYSAGE ET DE L’USAGE ................................. 9 CHAPITRE I : ESPACE RURAL : DIALOGUE EDIFICES ET PAYSAGE ..........................................................12 I.1

Paysage rural ................................................................................................................................ 11 I.1.1 Définition d’un paysage rural : ........................................................................................... 11 I.1.2 Ambiace : ............................................................................................................................ 13 I.1.3 Le paysage rural :lieu et identité ........................................................................................ 14

I.2

L’architecture du paysage : .......................................................................................................... 16 I.2.1 La notion du parcours :....................................................................................................... 17 I.2.2 L’atmosphére : en architecture .......................................................................................... 17 I.2.3 Le langage architectural : la matérialité, la structure,la forme : ........................................ 18

I.3

Synthèse partielle : ....................................................................................................................... 19

CHAPITRE II : LA FERME COLONIALE : ARCHITECTURE DE PAYSAGE .....................................................20 II.1

Introduction ................................................................................................................................. 21

II.2

Définition d’une ferme ................................................................................................................. 21

II.3

La ferme miroir du lieu ................................................................................................................. 22

II.4

La ferme coloniale : Trace du colon, son histoire......................................................................... 22 II.4.1 Epoque des colons francais : .............................................................................................. 23 Composantes de la ferme coloniale : ................................................................... 25 II.4.2 Aprés l’indépendance :La coopérative agricole ................................................................. 29 II.4.3 Etat actuel :La ferme entre héritage et mirage .................................................................. 30

II.5

Synthèse partielle......................................................................................................................... 31

CHAPITRE III : LA FERME ARCHITECTURE DE L’USAGE ACTUEL...................ERREUR ! SIGNET NON DEFINI. III.1 Une ferme : différentes spécialités. ............................................................................................. 33 III.1.1 Introduction........................................................................................................................ 33 III.1.2 Différents type de fermes : ................................................................................................ 33

111


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Type 1 :Des exploitations lait /viande et grandes cultures :........................... 34

Type 2 : Des exploitations produisant du lait et des veaux ............................. 35

Type 3 : Des structures orientées dans la production laitière ......................... 36

III.1.3 La ferme pilote :un type modèle ........................................................................................ 39 III.2 Synthèse partielle......................................................................................................................... 40 CHAPITRE IV :

LE RE-CREE : UN JUSTE EQUILIBRE ENTRE HERITAGE ET USAGE .................................41

IV.1 La Trace rurale : écriture à potentiel ............................................................................................ 42 IV.2 Les différentes attitudes de l’architecte vis-à-vis de l’existant : .................................................. 43 IV.2.1 Le patrimoine agricole : ferme re-écrite : Intervenir sur le corps de ferme ....................... 43 

Le façadisme : ................................................................................................ 44

Construire dans l’existant : ............................................................................. 44

La greffe sur l’existant .................................................................................... 45

IV.3 Synthèse partielle......................................................................................................................... 46 DEUXIEME PARTIE : EXEMPLES DE REFERENCES ..................................................................................47 Référence formelle : .................................................................................................................... 50 Référence fonctionnelle : ............................................................................................................ 57 Le parcours : ................................................................................................................................. 66 TROISIEME PARTIE : BOU ARADA UN LIEU , UNE HISTOIRE ..................................................................71 CHAPITRE V : IL ETAIT UNE FOIS LA FERME « GEORGE GOUSSAUD » ..................................................74 V.1

Présentation des lieux : Bou Arada .............................................................................................. 73

V.2

Histoire de Bou Arada .................................................................................................................. 75

V.3

L’agriculture à Bou Arada ............................................................................................................. 76

V.4

Justification du choix : .................................................................................................................. 78

V.5

La ferme Goussaud : support d’étude ......................................................................................... 79 V.5.1 Histoire de la Ferme « George Goussaud » ........................................................................ 80 V.5.2 Relevé de la ferme : ........................................................................................................... 82 V.5.3 Etat de la ferme .................................................................................................................. 92

V.6

Synthèse des synthèses :.............................................................................................................. 95

CHAPITRE VI :

IL Y A UNE FERME PILOTE A BOU ARADA................................................................96

VI.1 Une ferme pilote à Bou Arada : .................................................................................................. 97 VI.2 Programmation fonctionnelle : .................................................................................................... 98 VI.2.1 Organisation des espaces : ................................................................................................. 98 VI.2.2 Qualitésspatiales :espacesdediésauxbovins ..................................................................... 100 VI.3 Logique d’intervention : ............................................................................................................. 101 Conclusion générale ............................................................................................................................ 110

112


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

TABLE DE MATIERE.............................................................................................................................111 BIBLIOGRAPHIE ..................................................................................................................................114 TABLES DE FIGURES ............................................................................................................................117

113


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

BIBLIOGRAPHIE OUVRAGES Amiel, H.-F. (1882). Journal d'Amiel . Avocat, c. (1983). lire le paysage. Bchini, B. (2012). Les coopératives agricoles et le développement durable (cas des coopératives agricoles tunisiennes). Bessaoud, O. (1997). La modernisation des agricultures méditerranéennes . Le paradigme de l'agriculture coloniale et la mondialisation du Maghreb . Beyaert-Geslin, A. (2005). Présentation : Le sens du parcours. Boucher, L. N. (2008). L'ESPRIT DU LIEU ARTIALISÉ. Boudon, P., Deshayes, P., Pousin, F., & Schatz, F. (1994). Enseigner la conception architecturale : Cours d’architecturologie. Paris: La Vilette. Bresse. (1997). Entre géographie et paysage : la phénoménologie. Bruxelles: Ousia. Bresse. (2009). Le goût du monde. CHOAY, F. (s.d.). L"allegorie du patrimoine. Chouquer, G. (2002). Le site et le paysage. Paris. Dastur, F. (2011). Phénoménologie du paysage. Draperi, J.-F. (2002). La coopération face aux nouvelles attentes de la société. l’Harmattan. Dubost, F. (1991). La problématique du paysage. État des lieux. Études rurales,. DUTEURTRE, B. (2000). À propos des vaches. Paris: Les Belles Lettres. Ernest RENAN, Souvenirs d'enfance et de jeunesse, Préface p. 11, Gallimard 1987, collection Folio n°1453, 332 pages Goussaud, G. F. (2009). Les Oies sauvages, une famille française en Tunisie (18851964). L'Harmattan. HABAULT. (1983). Dictionnaire :Lexique des Termes Agricoles et Horticoles. J.B. Baillière. Hynda Boutabba, A. F. (2014). Le patrimoine architectural colonial dans la région du Hodna, un héritage en voie de disparition. Cas de la ville de M’sila en Algérie . L’Année du Maghreb, pp. 269-295.

114


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

IGHEROUSSENE, H. (2014, Novembre ). Patrimoineet contemporanéité : une équation identitaire dans la production culturelle . LA VALORISATION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL RURAL EN ALGERIE. Gafsa. Lacasse, Y. (2003). La force poétique des matériaux et de leurs assemblages. Luginbuhl, Y. (1992). Atlas despaysages ruraux de la France . Manola, T. (2012). Conditions et apport du paysage multisensoriel pour une approche sensible. Du paysage a l'ambiance :le paysage multisensoriel. MOISSON, A. (2001). le corps de ferme une réhabilitation en Beauce, les mutations agricoles dans leur dimension spatiale. Muir, R. (1999). Approaches to landscape. London: Macmilland Press. Nicolas, P. (1988). Emergence, développement et rôle des coopératives agricoles en France. Aperçus sur une histoire séculaire. Économie rurale, 184(1), pp. 116122 . Real, E. (2015). Revue.org. Consulté le Fevrier 19, 2017, sur In Situ Revue des patrimoines: http://insitu.revues.org/11745 Schultz, C. N. (1971). L’art du lieu, Architecture et paysage, permanence et mutation. Schultz, C. N. (1979). Genius loci: towards a phenomenology of architecture. New York. Toure, D. (2002). CRÉATIONS ARCHITECTURALES ET ARTISTIQUES EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE (1948-1995). L'Harmattan. Tribillon, J.-F. (1985). Vocabulaire critique du droit de l'urbanisme. Paris: La villette. URBAIN, J.-D. (2002). Paradis vert . Paris. Zumthor, P. (2008). Atmosphères :éléments architecturaux, ce qui m’entoure.

Revues : Avocat, c. (1982). Revue de géographie de Lyon. Approche du paysage. Bonnin, P. (1990). Bonnin Philippe. L'utile et l'agréable. La question de l'esthétique dans l'enquête d'architecture rurale du musée national des. Études rurales(117), pp. 39-72. Dubost, F. (1991). La problématique du paysage. État des lieux. Études rurales,. Guy Di Méo, C. S. (2004). Géocarrefour . Les paysages de l’identité. Grandcoing, P. (2010). L'ARCHITECTURE AU SERVICE DE L'AGRICULTURE? Les fermes modèles en pays de métayage et d'élevage. Consulté le 04 2017, sur http://www.cairn.info/revue-histoire-et-societes-rurales-2010-1-page-49.htm

115


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Luginbühl, Y. (1991). Études rurales. Le paysage rural : la couleur de l'agricole, la saveur de l'agricole, mais que reste-t-il de l'agricole ? Real, E. (2015). Revue.org. Consulté le Fevrier 19, 2017, sur In Situ Revue des patrimoines: http://insitu.revues.org/11745 Rochefort. (1978). Géopoint 78 : concepts et construits dans la géographie contemporaine. Le concept de paysage Mémoires Salhi Maher, Réflexion sur le patrimoine agricole « essai de mise en valeur d’une ferme à Grombalia, Mémoire en architecture encadré par Mr Killani Abdelaziz, ENAU Tunis, Juin 2016 Daoud Tarek, Agro-tourisme une ferme laitière autosuffisante à Sidi Thabét, Mémoire en architecture encadré par Mm DjemelManel , ENAU Tunis, Juin 2014 Nasri Salma, La ferme coloniale un marqueur de l’identité rurale, Mémoire en architecture encadré par Mm MakhloufMonia , ENAU Tunis, Juin 2014 Ben Salah Amel, Architecture d’une ferme, Mémoire en architecture encadré par M Djerbi Ali, ENAU Tunis, Juin 1999 Canuel Sarah-Ève, Dialogue avec le lieu Aménagement d’un chalet d’accueil au cœur d’une forêt récréative en Abitibi-Témiscamingue :Une approche qualitative et subjective s’imprégnant du caractère du lieu , Mémoire en architecture encadré par M. François Dufaux et M. Pierre Thibault , École d’Architecture :Université Laval , 2015 Anthony L. Beaudoin, AGRI.TECTURE : Le confort des bovins laitiers par le retour à la nature de l'architecture rurale, Mémoire en architecture encadré par M Claude Demers, École d’Architecture : Université Laval ,2011 Caron Hélène, Revitalisation d’une localité rurale en difficulté : Le Paysage culturel comme vecteur de développement, Mémoire en architecture encadré par Mm Tania Martin, École d’Architecture : Université Laval, 2015 Bolduc Sédrick, Une architecture ressentie au service de l'agrotourisme : Cidrerie où l’accent est mis sur l'expérience sensorielle et émotionnelle, Mémoire en architecture encadré par MJacques White, École d’Architecture : Université Laval, 2015 Rezgui Hamza, Intégration au paysage rural naturel et bati, Mémoire en architecture encadré par M Klaa Sami, ENAU Tunis, Juin 2014 Halfaoui Med Ghazi, Clinique vétérinaire à Menzel Bouzelfa : La Science vétérinaire face aux risques sanitaires, Mémoire en architecture encadré par M Fourati Moncef, ENAU Tunis, Juin 2008 Vidéo Un bâtiment combien de vie ? (2015)

116


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

TABLES DE FIGURES Figure1 : Paysage rural. Tracés des champs.Source : https://www.pinterest.com/ _________________ 11 Figure 2 : Plaine agraire Ghorbéna, BOU ARADA .Source : auteur _______________________________ 11 Figure 3 Paysage rural oued Zitoun, Tunisie. Source :https://mateur.files.wordpress.com/2013/04/ouedzitoun-ghezala-tunisie.jpg ______________________________________________________________ 11 Figure 4 "La Moisson", juin 1888. Huile sur toile. Van Gogh Museum, Amsterdam _________________ 11 Figure 5 : Paysage Balta bou aouane, Jendouba .Source : http://www.wepostmag.com/photos-baltabou-aouane-jendouba-une-destination-aux-paysages-insolites/ _______________________________ 12 Figure 6 : Peinture à l'huile sur toile, paysage rural, kathleen Dunphy.source : Source :https://kathleendunphy.com/workszoom/118186/autumn-in-amador-___________________ 13 Figure 7 : « Predator » Une installation de Rob Mulholland, Ecosse.Source :https://www.pinterest.com ___________________________________________________________________________________ 14 Figure 8:L’activité de l’homme forge le paysage .Source : http://www.wepostmag.com/tunisie-vue-cielphotographe-francais-yann-arthus-bertrand/ ______________________________________________ 15 Figure 9 :Une architecture dans un paysage agraire.Source :http://www.archdaily.com/770781/albertocampo-baeza-and-raphael-gabrion-tie-for-first-place-in-louvre-competiton ______________________ 16 Figure 10 : Parcours. Source : https://www.pinterest.com/ ___________________________________ 17 Figure 11 :Regard vers le paysage. Source : auteur __________________________________________ 18 Figure12 : l’architecture fenêtre du paysage. Source :https://www.pinterest.com _________________ 18 Figure 13 : Une ferme, un paysage, une âme .Source: auteur ________________________________ 21 Figure 14 : La ferme incorpore l’image du lieu. Source : auteur ________________________________ 22 Figure 15 : La ferme coloniale, une écriture du colon. Source: auteur ___________________________ 22 Figure 16 : Fermes coloniales à Bou Arada .Source : Geneviève FALGAS-GOUSSAUD _______________ 23 Figure 17 :Vue de google earth montrant des anciennes fermes coloniale .Source: auteur __________ 24 Figure 18 : L'accès vers une ferme coloniale annoncé par la dense végétation .Source : Genevieve Falgas Goussaud ___________________________________________________________________________ 24 Figure 19 : Ferme Moulin 1936 à Bou Arada .Source :http://www.bou-aradaautempsdescolons.com/un-peu-dhistoire.php ______________________________________________ 25 Figure 20 : Les similitudes entre des fermes coloniales.Source :auteur __________________________ 26 Figure 21 : Eléments architecturaux de la ferme .Source: auteur _______________________________ 27 Figure 22 : Plan de la ferme de Lucien Goussaud .Source : auteur _____________________________ 27 Figure 23 : Façade de la ferme Lucien Goussaud à Bou Arada.Source :http://www.bou-aradaautempsdescolons.com/un-peu-dhistoire.php ______________________________________________ 27 Figure 24 : Des hangars dans la ferme coloniale.Source :http://www.bou-aradaautempsdescolons.com/un-peu-dhistoire.php ______________________________________________ 28 Figure 25 : Structure du hangar .Source : auteur ____________________________________________ 28 Figure 26 La coopérative. Source : auteur __________________________________________________ 29 Figure 27 :Traces des fermes coloniales .Source : auteur ______________________________________ 30 Figure 28 : Plan d'une ferme laitière .Source: http://www.architecturesagricultures.fr/referentiel/___ 34 Figure 29 : Plan type d'un hangar pour engraissement des bovins .Source : https://www.agrireseau.net/banqueplans/feuillets/feuillet%2010408.pdf _______________________ 35 .Source : http://www.crsad.qc.ca/recherche/production-laitiere/vache/batiments-et-equipements/dc0104/Figure 30 :Plans type.Source : http://www.crsad.qc.ca/recherche/productionlaitiere/vache/batiments-et-equipements/dc-0104/ _________________________________________ 36 Figure 31 :Le projet dans son site.Source : http://www.crsad.qc.ca/recherche/productionlaitiere/vache/batiments-et-equipements/dc-0104/ _________________________________________ 37 Figure 32 : Plans types de ferme laitière. Source : http://www.crsad.qc.ca/recherche/productionlaitiere/vache/batiments-et-equipements/dc-0104/ _________________________________________ 37

117


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 33 : Coupe sur le projetSource : http://www.crsad.qc.ca/recherche/productionlaitiere/vache/batiments-et-equipements/dc-0104/ _________________________________________ 38 Figure 34 : composants de l'étableSource : http://www.crsad.qc.ca/recherche/productionlaitiere/vache/batiments-et-equipements/dc-0104/ _________________________________________ 38 Figure 35 : l'intérieur d'un hangar.Source :photos prise lors d’une sortie _________________________ 42 Figure 36 : Murs restants d'une ancienne ferme.Source :http://wanderthewood.tumblr.com/post/133597383503/beinn-dearg-mh%C3%B2r-andbeinn-na-caillich-isle-of ________________________________________________________________ 42 Figure 37 : Réhabilitions d'une ferme, France, Architectes- STUDIO1984 .Source : http://studio1984.com/?portfolio=pierre-ferme-rehabilitation-lourde _____________________________________ 44 Figure 38 : d'une étable à une maison (2014), Londres, Piercy and company architecteSource : http://www.piercyandco.com/projects/view/kew-house _____________________________________ 44 Figure39 :Farm House ,Shiflet group architects.Source:http://www.paulfinkelphotography.com/display/shifletgroup/patterson1701RAW/con tent/patterson1701-May_02_2014-229_large.html _________________________________________ 45 Figure 40 : Maison rural réhabilitée (2012), Espagne , Bet Capdeferro et Ramón Bosch architectes..Source : http://elpais.com/elpais/2012/02/15/del_tirador_a_la_ciudad/1329286860_132928.html _________ 45 Figure 41 Le projet dans son site, Source : http://www.archdaily.com/614517/cliffs-impasse-zieglerantonin-architecte ____________________________________________________________________ 51 Figure 42 : Le box.Source: http://www.archdaily.com/614517/cliffs-impasse-ziegler-antonin-architecte ___________________________________________________________________________________ 51 Figure 43 : Les éléments du projet .Source : auteur __________________________________________ 52 Figure 44 Plan RDC .Source : http://www.archdaily.com/614517/cliffs-impasse-ziegler-antoninarchitecte ___________________________________________________________________________ 52 Figure 45 Plan étage .Source : http://www.archdaily.com/614517/cliffs-impasse-ziegler-antoninarchitecte ___________________________________________________________________________ 52 Figure 46 : Façade Nord Est .Source : http://www.archdaily.com/614517/cliffs-impasse-ziegler-antoninarchitecte ___________________________________________________________________________ 53 Figure 47 : Façade Sud-Ouest.Source : http://www.archdaily.com/614517/cliffs-impasse-ziegler-antoninarchitecte ___________________________________________________________________________ 53 Figure 48 : A l'intérieur de l’extension.Source : http://www.archdaily.com/614517/cliffs-impasse-zieglerantonin-architecte ____________________________________________________________________ 54 Figure49 : Projet et matériaux.Source : http://www.archdaily.com/614517/cliffs-impasse-zieglerantonin-architecte ____________________________________________________________________ 54 Figure50 : L’extension.Source : http://www.archdaily.com/614517/cliffs-impasse-ziegler-antoninarchitecte ___________________________________________________________________________ 54 Figure 51 'histoire continue .Source : auteur _______________________________________________ 55 Figure 52 : vue d'ensemble du projet,Source :http://www.archdaily.com/315610/vejlskovgaard-stablelumo-architects_______________________________________________________________________ 57 Figure 53 le projet fond dans son environnement.Source :http://www.archdaily.com/315610/vejlskovgaard-stable-lumo-architects _______________________ 58 Figure 54 : relation intérieur /extérieur . __________________________________________________ 58 Figure 55 le projet à l'image de son paysage, Source: auteur __________________________________ 59 Figure 56 : Le projet qui adopte la forme des montagnes.Source :http://www.archdaily.com/315610/vejlskovgaard-stable-lumo-architects _______________________ 59 Figure 57 : Vue en plan, Source : auteur ___________________________________________________ 60 Figure 58 : le projet dans son environnement, Source : auteur ________________________________ 60 Figure 59 : Le plan .Source :http://www.archdaily.com/315610/vejlskovgaard-stable-lumo-architects_ 61

118


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

Figure 60:Vue sur l'ensemble de l'espace .Source :http://www.archdaily.com/315610/vejlskovgaardstable-lumo-architects _________________________________________________________________ 62 Figure 61: Vue sur l’aire de stabulation.Source :http://www.archdaily.com/315610/vejlskovgaard-stablelumo-architects_______________________________________________________________________ 62 Figure 62 : Le visiteur et l’espace.Source :http://www.archdaily.com/315610/vejlskovgaard-stable-lumoarchitects ___________________________________________________________________________ 63 Figure 63 : Interaction Homme Bovins.Source :http://www.archdaily.com/315610/vejlskovgaard-stablelumo-architects_______________________________________________________________________ 63 Figure 64 : L'expérience de l'espace .Source : auteur _________________________________________ 63 Figure 65 : relation entre espaces et occupants .Source : auteur _______________________________ 64 Figure 66 : Le dessin du parcours dans son lieu.Source: https://www.territoirespaysagistes.com/partiegauche.html __________________________________ 66 Figure 67 : Plan du parc.Source: https://www.territoirespaysagistes.com/partiegauche.html ________ 67 Figure 68 Le parcours traverse la trace ancienne. Source : auteur ______________________________ 68 Figure 69 : Les séquences qu’offre le tracé .Source : auteur ___________________________________ 68 Figure 70:Les séquences qu’offre le tracé .Source : l'auteur ___________________________________ 69 Figure 71:Les séquences qu’offre le tracé .Source : auteur ____________________________________ 69 Figure 72 : Le parcours c'est ce ruban qui articule les éléments du lieu .Source: auteur _____________ 70 Figure 74 : Situation de Bou Arada .Source :Google Earth _____________________________________ 73 Figure 73 : La trame du territoire agraire à Bou Arada .Source :Google Earth ____________________ 73 Figure 75 : Trame des terrains agricole .Source :Google Earth _________________________________ 73 Figure 76:Analyse séquentielle .Source : auteur _____________________________________________ 74 Figure 77 : Le paysage agraire à Bou Arada. Source :auteur ___________________________________ 76 Figure 78 : Ferme coloniale à Bou Arada ,1910 . Source : Genevieve -falgas -Goussaud _____________ 77 Figure 79 : La vache tarentaise. __________________________________________________________ 77 Figure 80 : Zone d'intervention .Source :auteur _____________________________________________ 79 Figure 81 : Eléments de la ferme .Source : auteur ___________________________________________ 81 Figure 82 : Images de la maison .Source :auteur ____________________________________________ 83 Figure 83 : la perception du paysage de l'intérieur de la maison. Source :auteur___________________ 84 Figure 84 : L'intérieur de la maison, et les anciennes fonctions .Source :auteur ___________________ 85 Figure 85: L'intérieur de la maison, et les anciennes fonctions .Source :auteur ____________________ 86 Figure 86 : matériaux. Source : auteur ____________________________________________________ 89 Figure 87 :Analyse séquentielle des étables , hangars. Source :auteur ___________________________ 90 Figure 88 : Les hangars, étables .Source: auteur. ____________________________________________ 91 Figure 89 : l'état de la maison .Source: auteur ______________________________________________ 92 Figure 90 : La maison de l'intérieur .Source :auteur __________________________________________ 93 Figure 91 : Etat des hangars .Source: auteur _______________________________________________ 94 Figure 92 : Les espaces liés à la production .Source :auteur ___________________________________ 99 Figure 93 : attitude vis à vis de l'ancienne bâtisse. Source: auteur _____________________________ 103 Figure 94 : les extensions des hangars .Source : auteur ______________________________________ 104 Figure 95 :Façade montrant le a jonction entre ancien et nouveau .Source auteur ________________ 106 Figure 96 : la fonction de chaque élément de la ferme .Source: auteur _________________________ 107 Figure 97 :L'expérience du lieu .Source : auteur ____________________________________________ 108 Figure 98 : Agir sur la maison .Source :auteur _____________________________________________ 109

119


UNE FERME PILOTE A BOU ARADA

120

Ferme Pilote à Bou Arada - Memoire d'architecture - Vers une architecture du lieu  

Le territoire rural, recèle dans ses entrailles l’architecture d’une ferme qui autrefois glorifiait son harmonie dans le cadre paysager. La...

Ferme Pilote à Bou Arada - Memoire d'architecture - Vers une architecture du lieu  

Le territoire rural, recèle dans ses entrailles l’architecture d’une ferme qui autrefois glorifiait son harmonie dans le cadre paysager. La...

Advertisement