Page 1

Numéro de la convention Poste-publications 41127559

Volume.21.Numéro.1.Janvier.12

Un aliment riche pour les truies en lactation… des bouchées plus rentables! La médaille d’or 2011 pour la Ferme Déry & Fils

Après la protéine... le calcium www.agri-marche.com

55243_AgriNouv_Janv12.indd 1

11-12-07 09:07


> S au vez du tr av ail Toujours avec vous

Ingel

Trois v

vac

accin

3FLEX

s en u

U ne a u t re i ins t a ntané nnovation vo t r e m en t d v o t r e e B oehr i n é l ’ inve levage d ge r I n t emp ef s t is se s ge l h e ment açon séc de travai im l u s p r u i ar un qui rédui t ai r e bs tan Sécu ra e t f ou ti t ie l . r i t ai r r n i r a er s , p r o t è e. E f fi g un r e cace t o ur s er a . Prat ur i que . Cons u Ingel ltez votre heim v ou vi étérinair sitez e -nous au suje en lig t du no u ne à www veau 3FL ® EX .boe hring de Boe h er-in gelh ringer eim. ca.

n e in j

e c t io

n

Ingelvac 3FLEX

®

©2010 Boehringer Ingelheim Vetmedica, Inc. Ingelvac CircoFLEX, Ingelvac MycoFLEX, Ingelvac PRRS MLV et 3FLEX sont des marques de commerce enregistrées de Boehringer Ingelheim Vetmedica, GmbH, Ingelheim, Allemagne.

55243_AgriNouv_Janv12.indd 2

11-12-07 09:07


AGRI-NOUVELLES AGRI -nouvelles

Coordonnées Agri-MArChé : 236, Sainte-Geneviève Saint-Isidore (Québec) G0S 2S0 418 882-5656 • 1 800 463-3410 870, Alfred-Viau Saint-Jérôme (Québec) J7Y 4N8 1 800 465-1214

5 6 8 9 10 11 12

Éditorial Chronique des grains Chronique des ressources humaines Vous utilisez des rodenticides? Attention de bien respecter l’étiquette Les mauvais gras disculpés? La page des jeux Une relève agricole qui se démarque

10

porc Coordonnées LACTeCh :

14

114, boul. Léon-Vachon Saint-Lambert (Québec) G0S 2W0 418 889-8160

16

1900, 2e Rue Saint-Romuald (Québec) G6W 5M6 418 839-9442

18 21 23 24

sUggesTions d’ArTiCLes eT pUbLiCiTé : Ginette Vachon Adjointe ventes et marketing gvachon@agri-marche.com 1 866 247-4627, poste 222

26 27

Un aliment riche pour les truies en lactation... 14 des bouchées plus rentables ! L’équipe de recherche et développement d’Agri-Marché, toujours plus dynamique ! Les lignes d’eau : l’importance d’un bon nettoyage Contribution de la génétique à une industrie porcine durable ÇA BOUGE ChEz LES CLIENtS AGRI-MARChÉ ! Ferme Gérald hébert REPORtAGE DE FERME Ferme Méloporc inc. Un duo aux multiples réalisations ÇA BOUGE ChEz LES CLIENtS AGRI-MARChÉ ! La bonne attitude face aux changements, Ferme Franko Ferme Julien Gauvin

VoLAiLLe proChAine pArUTion : Avril 2012

réservATion d’espACe pUbLiCiTAire : 10 février 2012

réCepTion dU MATérieL pUbLiCiTAire : 24 février 2012

sUr LA phoTo de LA pAge CoUverTUre :

28 30 32 33

36 37 38 40

sUr LA phoTo de LA seCTion LACTeCh :

42

Alex, Claudia, Dave, Lory, René Gagné et Pascale Chabot

43 44 45 46 48 50 51 54 55 61 65 66

55243_AgriNouv_Janv12.indd 3

28

SecTioN LAcTecH

Marie, Alice, Rose et Blanche Guindon

nUMéro de LA ConvenTion posTe-pUbLiCATions 41127559

Après la protéine... le calcium La production et l’utilisation de la biomasse en circuit court histoire propre au poulet Bienvenue à M. Ghislain Caron Améliorer votre marge bénéficiaire en augmentant le lait produit avec chaque kilo de matière sèche Maude Lambert se joint à l’équipe Lactech REPORtAGE DE FERME Ferme Valérien Gagné Quand la passion et le travail riment avec le succès Ferme Déry & Fils La médaille d’or 2011 ÇA BOUGE ChEz LES CLIENtS LACtECh ! Ferme Familiale Donald Béland Ferme Stacy Patry et Cindy Vallières Ferme Lizé Ferme du Gouffre à l’honneur Ferme Lesperron Ferme O’Connor et Fils inc. Prévenir l’acétonémie Résultats d’expositions 2011 – Jeunes Éleveurs Concours de présentation – Jeunes Éleveurs Résultats d’expositions 2011 Classifications Le courrier à ti-Mé Solutions des jeux

36

11-12-07 09:07


Journées Avicoles et porcines 2012 8 février : Lévis (Centre des congrès) 10 février : Drummondville (Best Western)

lAitières 2012 17 janvier : Saint-Marc-des-Carrières (Centre communautaire) 18 janvier : Kamouraska (Salle communautaire) 19 janvier : Montmagny (Hôtel L’Oiselière) 31 janvier : La Guadeloupe (Restaurant Le Chevalier) 2 février : Saint-Flavien (Salle des Lions) 7 février : Saint-Joseph (Restaurant Le Journel) 9 février : Saint-Isidore (Aréna)

55243_AgriNouv_Janv12.indd 4

11-12-07 09:07


L’ÉDiToriAL Par Patrice brochu

TrAvAiLLons enseMbLe au moment de rédiger mon éditorial, prenait fin le 87e congrès annuel des fédérations de l’union des producteurs agricoles (uPa). tous les représentants de l’ensemble des fédérations étaient réunis à Québec. D’abord, j’en profite pour saluer et féliciter la nomination du nouveau président M. Marcel Groleau qui était jusqu’à tout récemment le président de la Fédération des producteurs de lait. Il prend ainsi la relève de M. Christian Lacasse à qui je souhaite tous les succès dans ses projets futurs et que je désire souligner le travail accompli lors de son mandat de quatre années. Travaillons tous ensemble Dans son discours M. Groleau mentionnait que sa priorité était de redonner confiance aux producteurs en difficulté et ils sont près du tiers à l’être. Il souhaite que le secteur se développe. L’agriculture génère plus de 174 000 emplois directs et indirects. Elle se veut donc un investissement. Pour y arriver, « nous devons travailler tous ensemble, tant du côté des producteurs que du côté des gouvernements, pour redonner confiance au secteur agricole. Il est impératif de reconnaître l’apport économique de l’agriculture, comme on le fait pour d’autres secteurs, de voir son soutien comme un investissement assurant la vitalité de tous les maillons de la chaîne agroalimentaire et de réunir les conditions en vertu desquelles nos entreprises pourront continuer d’investir, de créer des emplois et de participer à la pérennité économique de nos régions », a-t-il déclaré. Notre équipe appuie les propos de M. Groleau. L’essor de l’agriculture, la réussite des producteurs agricoles ainsi que le succès et la pérennité des entreprises agricoles sont pour l’équipe d’AgriMarché et de Lactech un souci de tous les instants. Chaque jour, nous collaborons avec nos clients à l’atteinte de leurs objectifs. Notre organisation en 2012 En cette nouvelle année qui s’amorce, AgriMarché et Lactech continueront d’investir dans la recherche, de se développer et de se démarquer puisque nous serons à l’affût des nouveautés sur le marché. Régulièrement, nous nous efforcerons d’identifier les divers enjeux économiques des régions. Nos installations, équipées des technologies de pointe, notre secteur Recherche et développement, notre personnel spécialement formé pour vous offrir des produits et services de qualité et les

différentes collaborations avec des partenaires majeurs au sein de l’industrie agricole permettront de répondre aux grandes ambitions et aux besoins de tous nos clients. Avec le souci de préserver une agriculture locale de qualité, nous croyons à l’importance d’être près de notre clientèle et d’être présents dans les régions. Une solide équipe dynamique, dévouée et soucieuse du service à la clientèle vous assistera dans vos projets de façon à atteindre les meilleurs résultats souhaités. Les activités Brunchs et Soirées des fêtes Une fois de plus, la tradition s’est poursuivie avant la période des fêtes. Je vous remercie de votre participation nombreuse à l’une des huit activités des fêtes d’Agri-Marché et de Lactech. Ces activités sont des moments privilégiés pour nous de vous rencontrer personnellement, dans votre milieu, et surtout de vous remercier de la confiance que vous nous témoignez, jour après jour, tout au long de l’année. Les journées d’information en production avicole, porcine et laitière Du 17 janvier au 10 février 2012 se tiendront les neuf journées d’information des producteurs, des rencontres essentielles au développement de votre entreprise. Sur place, plusieurs partenaires et des stands d’information vous permettront de recueillir tous les renseignements qui vous seront utiles. Une bonne année 2012 En terminant, j’aimerais profiter de la période des Fêtes pour remercier tous nos clients, leurs familles et les lecteurs et les lectrices qui nous ont accompagnés et lus tout au long de l’année 2011. Pour la nouvelle année, je vous offre mes meilleurs vœux de santé, de bonheur, de succès et de prospérité. Au nom des équipes d’AgriMarché et de Lactech, je vous souhaite une bonne et heureuse année 2012, remplie de projets qui vous tiennent à cœur. Soyez assurés que nous travaillerons ensemble aux progrès de notre secteur agroalimentaire. Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 5

agri-nouvelles 5

11-12-07 09:07


cHroNiqUe DeS grAiNS

Le marché des grains de plus en plus volatile Que retenir des cultures de 2011, printemps douteux, été ambivalente, automne à la rescousse ... résultat: une récolte de belle qualité malgré tout mais un peu décevante sur les rendements.

evens gosselin NégociaNt eN graiNs agri-marché iNc.

Et cette tendance semble être répandue à l’ensemble du continent nord américain. En effet, que ce soit en Ontario, au Québec ou aux États-Unis, les commentaires abondent tous dans le même sens et se résument à peu de surplus. Au Québec, ce qui a été notable cette année c’est le bas taux d’humidité à lequel le maïs a été récolté. Qui aurait cru cela à la St-Jean Baptiste! La récolte terminée, il est maintenant difficile de s’approvisionner avec le maïs du Québec, car le surplus étant écoulé, les producteurs ont engrangé le maximum de denrées, spéculant ainsi sur des hausses en tentant de reproduire le scénario de la dernière année. Concrètement, cette situation se traduit par des importations par les utilisateurs afin qu’ils puissent couvrir leurs besoins. tout aussi imprévisible que notre récolte, le prix du maïs à Chicago nous a offert, depuis le mois de septembre, une sévère correction à la baisse. Comme en témoigne le graphique, le prix du boisseau est passé de 7,75 $ à 5,87 $ ce qui représente une baisse de plus de 70 $ US/tonne. Malheureusement, pour les utilisateurs, la hausse des primes locales ainsi que la dévaluation de notre devise sont vite venues contrebalancer cette décote boursière. Cette situation est surprenante considérant que le rapport du United States Department of Agriculture de novembre dernier venait confirmer la diminution des rendements au sud de la frontière.

6 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 6

Fort à parier que le ralentissement généralisé de l’économie mondiale, en partie dû à l’insécurité en Europe, a joué pour beaucoup dans la culbute du prix des grains. Les spéculateurs, via les fonds, se sont aussi passablement retirés des commodités. Il ne faut pas oublier l’éthanol, toujours présente, avec une consommation de 40 % de la récolte, qui a, elle aussi, son influence. Dans les faits, l’objectif de 2015 de 15 millions de gallons d’utilisation est pratiquement atteint, car les États-Unis utilisent présentement quelque 13,5 millions de gallons, bien que nous soyons en 2011. Cela pourrait peut-être ralentir le développement de cette industrie. Autre facteur intéressant: depuis 2008, la flambée du prix des grains a passablement diminué le cheptel de bovins aux États-Unis. Aujourd’hui, l’inventaire de bovins est comparable au niveau des années 1950. De plus, avant la venue des sous-produits, l’alimentation des bouvillons en engraissement était constituée de 80 % de grains, alors qu’elle se situe maintenant aux environs de 50 %. Bien que le prix des viandes se porte mieux qu’en 2008, certains analystes prévoient une reprise beaucoup plus lente de cette industrie en raison du temps de renouvellement du cheptel reproducteur. Ce qui ferait que, même avec une baisse significative du prix des denrées, la consommation de ce secteur ne serait peut-être pas en augmentation avant 2014.

Janvier.12

11-12-07 09:07


cHroNiqUe DeS grAiNS En conclusion, bien malin celui qui sait ce que l’avenir nous réserve. Est-ce que les prix continueront à diminuer ou allons-nous revenir autour des prix de l’été dernier? La baisse de consommation, l’augmentation des superficies ensemencées, la morosité de l’économie mondiale sont tous des facteurs qui risquent d’amener

le prix des grains à la baisse. En revanche, le grand appétit pour la production d’éthanol et les opportunités d’investissements pour les spéculateurs sont autant de raisons qui risquent de mettre des pressions haussières sur le prix des grains.

Futur décembre 2011 (maïs) 8,00

Prix au boisseau

7,50

7,00

6,50

6,00

5,50

Réf.: Bourse de Chicago

Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 7

agri-nouvelles 7

11-12-07 09:07


cHroNiqUe DeS reSSoUrceS HUmAiNeS

Un métier passionnant!

Le profil de NÉgociANT eN grAiNS

Le commerce de grains n’est pas nouveau: puisqu’ils sont à la base de notre alimentation, les grains et céréales ont été l’objet à travers l’histoire d’un négoce important. C’est ici qu’entre en scène un métier bien important, et souvent méconnu: le négociant en grains. La fonction première du négociant est d’acheter et de vendre du grain et des sous-produits à des producteurs et des fournisseurs. toujours à l’affût des marchés, il conseille ses clients afin qu’ils obtiennent le meilleur rapport qualitéprix, soit pour leurs achats de grains ou pour la commercialisation de leur récolte.

ConsULTez ToUTes nos offres d’eMpLois AU www.Agri-MArChe.CoM

C’est donc dire que le négociant crée un partenariat avec les producteurs, ses clients, afin de les conseiller dans leurs démarches de mise en marché ou d’achat. De plus, les coûts de production liés à l’achat des grains peuvent représenter près de 50 % des dépenses d’alimentation, le négociant a toujours en tête la rentabilité de son client. Il maîtrise les mécanismes de fixation du prix des grains, se tient au courant des tendances des marchés et analyse les derniers évènements de l’actualité qui pourraient avoir une incidence sur les marchés boursiers. Le négociant combine donc

l’agriculture, l’économie et la finance à chaque jour! QUi sonT-iLs? Les négociants sont des gens passionnés par la vente et la négociation. Dans un milieu où tout bouge rapidement, les négociants sont en mesure de prendre rapidement des décisions importantes lorsque la situation l’exige. Les coûts liés à l’achat des grains étant très importants, ils doivent demeurer calmes lorsque la pression monte sur les marchés. Souvent, des études reliées à l’agroalimentaire ou en commerce sont exigées. Une expérience « terrain » en production est certainement bénéfique, car il faut comprendre la réalité des producteurs afin de bien les conseiller. Les grains se transigent non seulement sur les marchés locaux, mais aussi internationaux. Ainsi, le négociant recherche des opportunités d’affaires dans des marchés plus éloignés. Depuis quelques années, la grosseur des fermes ayant décuplées et les sommes d’argent transigées devenant colossales, le négociant en grains devient assurément un acteur stratégique dans le domaine agroalimentaire. Une carrière remplie de défis! Emploi étudiant sur une ferme porcine

Négociant en grains En tant que négociant en grains, votre serez un acteur important au sein d'une équipe dynamique, spécialisée en commerce de commodités.

Nous t'offrons la possibilité d'en apprendre davantage sur la production animale, tout en travaillant concrètement sur le terrain!

Toujours à l'affût des tendances des marchés, vous serez à même de conseiller une clientèle soucieuse d’obtenir le meilleur rapport qualité-prix pour l’achat de grains et sous-produits.

Tu verras au bien-être des animaux et tu veilleras à l'entretien des bâtiments.

Vous effectuerez donc des transactions d’achat et de vente auprès de nos fournisseurs/clients.

Un emploi étudiant sur les fermes d'Agri-Marché, une expérience aux 1000 opportunités!

De plus, vous vous assurerez de: • suivre et interpréter les marchés boursiers; • participer au développement des affaires par la visite des intervenants; et • participer aux activités du milieu agricole. Profil recherché : DEC ou baccalauréat relié à l’agroalimentaire Aptitudes pour la négociation téléphonique Passion pour la vente Connaissance du milieu agricole et des grains Aisance à travailler avec des données financières Bonnes capacité de communication Sens du service à la clientèle Connaissances en informatique (MS Office, SAP) Maîtrise de l’anglais oral et écrit

Si vous croyez être la ressource idéale pour notre équipe, veuillez faire parvenir votre CV à : Agri-Marché - Service des ressources humaines 236, rue Sainte-Geneviève, Saint-Isidore (Québec) G0S 2S0 Télécopieur : 418 882-5108 Courriel : emploi@agri-marche.com Site web : www.agri-marche.com

8 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 8

Profil recherché : Autonome – Débrouillard – Joueur d’équipe Orienté vers l’action – aime le travail manuel Conditions diverses : Travail de fin de semaine pendant l’année (10 à 20 hrs par semaine) et possibilité de temps plein durant l’été

Si vous croyez être la ressource idéale pour notre équipe, veuillez faire parvenir votre CV à : Agri-Marché - Service des ressources humaines 236, rue Sainte-Geneviève, Saint-Isidore (Québec) G0S 2S0 Télécopieur : 418 882-5108 Courriel : emploi@agri-marche.com Site web : www.agri-marche.com

Janvier.12

11-12-07 09:07


voUs UTiLisez des

rodenTiCides?

ATTeNTioN de bien respeCTer L’éTiQUeTTe

ces dernières années, les étiquettes des rodenticides (poisons pour les rats et les souris) ont été modifiées et l’utilisation de ces produits est maintenant plus réglementée. De ce fait, l’agence de réglementation de la lutte antiparasitaire oblige les fabricants de rodenticides à inscrire sur les étiquettes certaines précautions reliées à leur utilisation. ainsi, lorsque des enfants, des animaux domestiques ou d’élevage risquent d’entrer en contact avec un rodenticide, il doit être obligatoirement placé dans un poste d’appâtage inviolable afin de limiter les risques d’une intoxication accidentelle. •Les entrées doivent être conçues de façon à ce que les enfants et les animaux non ciblés soient incapables d’atteindre l’appât;

françois Casault resPoNsable techNiQue maheu & maheu 418 623-8000 • 1 800 463-2186

•La structure interne doit faire en sorte que l’appât ne tombe pas si le poste d’appâtage est secoué;

La plupart du temps, les postes d’appâtage inviolables sont des boîtes en plastique robuste qui contiennent les rodenticides. Ces boîtes sont munies de trous d’accès où les rongeurs peuvent s’y infiltrer et se nourrir. Pour être réglementaires : • Les postes d’appâtage doivent être fabriqués avec un matériau d’une grande solidité afin que les enfants et les animaux non ciblés ne puissent les détruire;

•Le panneau d’accès, ou le couvercle, doit se fermer de façon sécuritaire et être verrouillé au moyen d’une vis, d’un cadenas ou d’une clé; • L’ensemble du dispositif doit être fixé de façon sécuritaire; • Le poste d’appâtage doit porter la mention « DANGER POISON ». Sachant que les jeunes enfants, les chats et les chiens sont souvent attirés à la vue de rodenticides, le respect de ces nouvelles exigences évitera sans aucun doute bien des risques d’empoisonnement.

Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 9

agri-nouvelles 9

11-12-07 09:07


Les mauvais gras DiScULpÉS? les gras saturés et les gras trans contenus dans les produits laitiers ne sont pas aussi nocifs qu’on l’avait cru : pourquoi cette confusion? par Jean hamann

La réalité est cependant plus complexe, a démontré le chercheur. En 2010, une vaste étude épidémiologique menée auprès de 360 000 sujets suivis pendant 14 ans révélait que la consommation de gras saturés n’avait aucun effet sur le risque cardiovasculaire et semblait même réduire le risque d’accident vasculaire cérébral. « Ces résultats ont soulevé beaucoup de discussions au sein des organisations chargées d’émettre des recommandations nutritionnelles », souligne-t-il. iL y A grAS TrANS eT grAS TrANS

Des études démontrent maintenant que les gras saturés ne sont pas les démons annoncés et que les gras trans laitiers ne sont pas néfastes pour la santé, a soutenu Benoît Lamarche, professeur au Département des sciences des aliments et de nutrition, lors du colloque annuel du Centre de recherche en sciences et technologie du lait (StELA), le 30 mai dernier. Pourquoi un tel revirement? « La mauvaise réputation des gras saturés a commencé dans les années 1950 lorsqu’une étude a montré que le risque de maladies coronariennes dans sept pays était directement lié à l’abondance de gras saturés dans la diète, a rappelé Benoît Lamarche. Plusieurs études ont ensuite révélé que le taux de mauvais cholestérol augmentait en fonction de la consommation de gras saturés. » Il n’en fallait pas plus pour que les consignes nutritionnelles fassent de ces gras l’ennemi à abattre et que les produits laitiers, qui représentent une source importante de gras saturés, se retrouvent sur la ligne de feu. 10 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 10

Le cas des gras trans semblait plus clair. Personne ne met en doute les effets négatifs des gras trans industriels; c’est pourquoi des mesures ont été prises pour les éliminer. Mais qu’en était-il des gras trans naturels dont la principale source dans notre alimentation est maintenant les produits laitiers? À moins d’en consommer des quantités astronomiques, cette source de gras trans ne modifie ni le profil lipidique ni le risque de maladies cardiovasculaires, indiquent les travaux menés par l’équipe de Benoît Lamarche au sein du Centre StELA. Au cours des prochaines années, les scientifiques ne manqueront pas de pain sur la planche pour concilier toutes les données issues des études sur les gras et pour les convertir en recommandations fiables et digestes pour le commun des mortels. Sinon, tout cet éclairage scientifique ne fera qu’aveugler les consommateurs qui y verront encore moins clair dans les choix alimentaires qu’ils doivent faire. Source : Contact, Université Laval, automne 2011

Janvier.12

11-12-07 09:07


Voir les réponses des jeux à la page 66.

énigme

11LETTRES lettres cachées 11 DE CACHÉES

MOT caché CACHÉ Mot

12 lettres cachées

Dans une étable avec des vaches, il y a :

A aboiement abords abricot (2) acajou acheter acolyte acte ADN afflux aigle ail algues alpin amandes

- 118 oreilles - 234 pieds - 59 têtes Question: combien y a-t-il de vaches ?

sudoku règLeS DU JeU : Vous devez remplir toutes les cases vides en plaçant les chiffres 1 à 9 une seule fois par ligne, une seule fois par colonne et une seule fois par boîte de 9 cases. chaque boîte de 9 cases est marquée d’un trait plus foncé. Vous avez déjà quelques chiffres par boîte pour vous aider. Ne pas oublier : vous ne devez jamais répéter plus d’une fois les chiffres 1 à 9 dans la même ligne, la même colonne et la même boîte de 9 cases.

N

âme ami anges arachides artichauts asperges atacas aubergines avocats

A

G

I

R

O

R

S

E

E

P

T

S

N

I

G

R

B

E

U

R

T

E

U

E

B

R

E

les laurier les

E endives épinards

C cacao canneberge cannelle carotte carottes cave céleri cerises ces ciboulette civet croc cumin curcuma

B banane beurre bleuets bon brocoli

ProDuctioN PRODUCTION surDoués P paprika par persil piments porc

M même mort muscade

F fou fraises framboise

S sac

N navets nectarines noisettes

G gant gingembre H haricots

O oignon olives origan

L laitue

E

L

B

A

A

E

U

A

R

O

R

D

L

A

S

E

N

A

N

L

T

S

U

H

E

D

O

A

V

R

F

R

I

T

A

N

A

C

O

L

Y

T

E

T

A

C

T

E

I

A

R

I

R

T

O

P

E

A

S

P

E

R

G

E

S

H

G

N

C

N

A

C

M O

U

R

S

C

R

M

R

A

E

S

N

H

E

I

A

N

E

I

A

O

E

R

I

I

E

R

T

D

A

C

N

D

R

A

L

P

B

T

L

M

C

O

A

R

K

I

T

R

V

A

I

E

T

C

E

E

O

S

I

U

A

C

E

B

B

A

O

O

O

C

R

S

I

C

R

U

I

A

C

S

N

A

I

R

R

A

R

B

C

E

A

E

C

E

I

O

S

M

I

C

N

R

A

L

B

I

A

A

A

U

T

S

H

R

X

J

E

I

B

A

E

O

L

E

O M

C

U

T

T

C

I

A

I

U

A

M

E

O

D

B

T

P

S

L

C

E

O

S

I

E

A

U

S

L

C

N

S

U

E

E

T

I

T

I

C

O

G

T

A

N

R

T

E

F

A

A

O

L

N

R

E

N

N

A

A

L

R

N

L

T

F

S

S

F

C

V

A

E

I

G

S

P

E

R

S

I

L

B

I

E

L

G

I

A

A

E

C

T

M

E

M

E

M

B

A

N

A

N

E

G

A

N

T

U

V

T

A

T

U

E

N

D

I

V

E

S

R

S

E

D

N

A

M

A

E

S

C

E

C

C

R

O

P

C

U

R

C

U

M

A

O

I

G

N

O

N

E

O

L

I

V

E

S

E

U

G

L

A

N

O

I

S

E

T

T

E

S

Trouvez les 7 erreurs !

Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 11

agri-nouvelles 11

11-12-07 09:07


félicitations !

Une relève agricole qui se démarque Remise des diplômes et bourses

CfA sT-AnseLMe Centre de formation agricole 6 novembre 2011 Félicitations à Mme Marie-Christine Lavallée-Leclerc, étudiante en production laitière, pour l’obtention de la bourse remise au nom d’AgriMarché que lui remet M. Jean-Philippe Faucher, directeur des ventes de Lactech. Le récipiendaire de la bourse Lactech est M. Raphaël Dubois, étudiant en production laitière (absent lors de la cérémonie).

Cérémonie de reconnaissance Bourses d’admission et de recherche

UniversiTé LAvAL Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation 11 novembre 2011 M. Daniel Fréchette, représentant commercial Alltech, M. Jean-Philippe Faucher, directeur des ventes de Lactech et M. Jean-Claude Dufour, doyen de la Faculté, entourant la récipiendaire Mme Jessica Mailé, étudiante au baccalauréat en agronomie.

Soirée reconnaissance

fondATion AUdrey LehoUx 29 octobre 2011 Félicitations à Mme Marily Cyr qui a reçu la bourse d’excellence « Grand Mérite Agri-Marché », qui prend en compte les résultats académiques, l’implication agricole, sociale, culturelle et sportive. M. Jean-Pierre Brochu, directeur principal, opérations et approvisionnements chez Agri-Marché, lui remet son prix.

12 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 12

Janvier.12

11-12-07 09:07


porc

Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 13

agri-nouvelles 13

11-12-07 09:07


porc

Un ALiMenT riChe poUr Les TrUies en LACTATion…

des bouchées plus rentables! Depuis plusieurs années, agri-marché est reconnue pour fournir des aliments riches en énergie. les aliments pour les truies en lactation ne font pas exception! Nous croyons que le défi de nourrir des truies très productives passe par un programme alimentaire adéquat et des moulées qui minimisent la perte de poids et qui maximisent la production laitière des truies. cependant, les coûts d’ingrédients étant ce qu’ils sont, nous avons validé à nouveau l’impact du niveau d’énergie de l’aliment lactation sur les performances des truies et des porcelets.

Alexandre Cloutier, T.p. coNseiller techNiQue eN ProDuctioN PorciNe agri-marché iNc. eN collaboratioN aVec :

emmanuelle Lewis, M. sc., agr. NutritioN, recherche et DéVeloPPemeNt agri-marché iNc.

14 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 14

Les lignées de truies hyperprolifiques utilisées aujourd’hui donnent des rejetons avec un rendement en maigre plus grand. Malheureusement, cette sélection a aussi amené des truies avec une capacité d’ingestion réduite. Pour pallier à ce manque d’ingestion volontaire, un aliment à forte densité est une solution intéressante. La capacité d’ingestion de la truie est limitée par la grosseur de son estomac, donc le gabarit de la truie influence son ingestion. Le besoin en énergie de la truie varie un peu avec le poids de l’animal, mais surtout avec le nombre de porcelets que la truie allaite et la durée de la lactation. De façon générale, si la balance entre l’ingestion possible en énergie et la demande est négative, la truie devra puiser dans ses réserves corporelles pour combler la différence. En augmentant la densité énergétique des aliments (plus grande énergie par kilo d’aliments), il est possible de diminuer l’épuisement des réserves de la truie. Un essai a été effectué récemment sur notre ferme de recherche. Deux aliments ayant un niveau d’énergie différent – basse énergie (BE) et haute énergie (hE) – ont été distribués respectivement à deux groupes de truies. Le niveau BE représente celui suggéré par le NRC et le niveau hE est celui qu’Agri-Marché utilise dans son aliment « truie Lactation thP ». L’essai a été effectué sur une période de plusieurs mois et nous avons pris soin d’avoir des groupes représentatifs de truies (même parité). Les résultats ne montrent aucune différence pour les performances zootechniques des porcelets (tableau 1). Malgré tout, la perte de poids des truies nourries avec la BE est supérieure à celle avec la hE.

Tableau 1 Résultats zootechniques en fonction du niveau d’énergie de la ration lactation Performances zootechniques

BE

HE

Nombre de truies par groupe

78

78

Parité moyenne

3,0

3,1

Perte de poids de la truie, kg

18,7

16,5

Gain de poids de la portée, kg

52,0

51,4

Mortalité présevrage, %

9,0

9,2

Nombre de jours de lactation

18,5

18,0

Afin de bien mesurer l’impact du niveau d’énergie, les truies ont été suivies pour déterminer l’effet de la perte de poids sur les performances subséquentes (tableau 2). Les résultats montrent une différence de 2,6 jours pour l’intervalle « sevrage-saillie fécondante » et de 0,35 porcelet né, les deux résultats étant à l’avantage du groupe hE. Un dernier point qui attire notre attention est le nombre de truies qui ont donné une portée subséquente. Au départ, il y avait dans chaque groupe 78 truies de même parité, mais il y a trois truies de moins qui ont fait une portée subséquente pour la ration BE. Tableau 2 Résultats zootechniques de la saillie subséquente en fonction du niveau d’énergie de la ration lactation Performances zootechniques

BE

HE

Nombre de truies par groupe

67

70

ISSF

11,3

8,7

Nés totaux parité suivante

13,3

13,6

Janvier.12

11-12-07 09:07


porc Pour l’aspect économique, la moulée BE est évidemment moins chère que la hE. L’ajout d’énergie sous forme de gras a toutefois un coût. Il y a une différence de 3,04 $ par truie pour une lactation de dix-huit jours (tableau 3). Cependant, il faut ajouter l’alimentation pour les jours non productifs avec une moulée BE (2,64 $ par truie). Il y a aussi plus de retours en chaleur avec la BE, alors il faudra inséminer à nouveau ces truies (0,79 $ de plus par truie). Il y a donc un avantage économique à utiliser une moulée à haute densité énergétique de l’ordre de 0,43 $ par truie par rotation. Ça ne semble pas énorme, mais la main-d’œuvre n’est pas incluse. Il en est ainsi pour les frais d’une réforme supérieure et la perte de productivité lors des jours non productifs. De plus, il ne faut pas oublier nos jeunes parités (1 et 2) qui ont des consommations inférieures en lactation (15 à 20 % de moins) et qui bénéficient donc, encore plus, d’un aliment à forte densité. Comme elles sont la relève du troupeau, celles-ci doivent donc commencer du bon pied!

Tableau 3 Aspect économique d’une moulée basse énergie en comparaison avec une haute énergie Nombre de retours

BE

HE

4

1

Différence de moulée par lactation

$/truie/lactation

Moulée gestation supplémentaire

$/truie/rotation

2,68

Coût insémination supplémentaire

$/truie

0,79

3,04

Il ne faut pas déterminer la rentabilité d’une moulée seulement sur la base du prix à la tonne. La qualité nutritionnelle et l’efficacité font aussi partie du calcul. Le plus difficile à évaluer, c’est l’effet à long terme de chaque changement. Des essais réguliers sont faits sur nos fermes pour valider ou développer des aliments qui répondent aux exigences des animaux et qui permettent de maintenir des coûts de production compétitifs. Vous pouvez compter sur Agri-Marché pour que chaque bouchée soit plus rentable!

Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 15

agri-nouvelles 15

11-12-07 09:08


porc

L’équipe de recherche et développement d’Agri-Marché

ToUJoUrS pLUS DyNAmiqUe! la production porcine est un volet majeur de l’industrie agricole québécoise. il est de notre devoir de veiller à ce que cette filière ne cesse de progresser et de s’améliorer. avec son équipe et ses installations, agri-marché a le privilège d’évaluer les additifs et les différentes techniques d’élevage.

Alexandre Lebel, M. sc., agr. NutritioN, recherche et DéVeloPPemeNt agri-marché iNc.

L’année 2010-2011 fut bien remplie pour l’équipe de recherche et développement d’Agri-Marché. Avant d’implanter ou de proposer de nouveaux outils, l’équipe d’Agri-Marché évalue rigoureusement tout produit et toute technique d’élevage. Pour ce faire, nutritionnistes, superviseurs, représentants, ouvriers et partenaires unissent constamment leurs connaissances et leurs expériences afin de repousser les limites de la production porcine. Voici ce que nous avons testé pour vous, lors de la dernière année, pour le porcelet en pouponnière. Le sevrAge : Le CAMp d’enTrAîneMenT de L’engrAisseMenT Le sevrage est une période très particulière pour les porcelets. Venant tout juste de quitter leur mère, ils sont contraints à passer d’une alimentation composée du lait de leur mère à une alimentation solide. Pour assurer la meilleure transition possible, les premières moulées en pouponnière sont « complexes », c’est-à-dire qu’elles contiennent plusieurs ingrédients très digestibles (produits laitiers, nucléotides, plasma sanguin, protéines végétales traitées, etc.) et dispendieux. Afin de bien préparer les porcelets à la phase d’engraissement, Agri-Marché s’efforce de trouver des solutions nutritionnelles et de régie.

16 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 16

Dans un programme de pouponnière en quatre phases, la dernière moulée utilisée est la Triphase 1. Cette dernière est également la première utilisée en engraissement. Il est donc avantageux d’introduire dès que possible cette moulée en pouponnière. Le risque est de l’introduire avant que le porcelet soit prêt et de voir ses performances zootechniques diminuer. Nous avons donc évalué à deux reprises, sur près de 1 600 porcelets, l’impact de remplacer 3,5 kg de moulée Super Début par 3,5 kg de Triphase 1. Nos essais ont été concluants : les animaux ont affiché les mêmes performances. L’économie d’un tel programme a permis de réduire le coût d’alimentation d’environ 20 ¢/porc par rapport à l’ancien programme. Cela nous confirme que nos moulées en début de pouponnière permettent de bien préparer les animaux à l’entrée en engraissement, alors que celles en fin de pouponnière permettent de diminuer le coût d’alimentation, tout en maintenant les performances. À LA reCherChe de prodUiTs spéCiALisés Nous avons essayé des sources de protéines végétales hautement digestibles, des nucléotides et des produits destinés à améliorer la santé intestinale du porcelet. Lors de nos tests, ces produits n’ont pas fourni des résultats suffisamment concluants pour les introduire dans nos recettes. Par contre, cela a démontré que nos recettes et nos programmes sont avant-gardistes et qu’ils sont constamment adaptés pour répondre aux besoins de l’industrie porcine.

Janvier.12

11-12-07 09:08

OLY-1


Communications bleublancrouge

INITIALES

VERSION

porc

Lafleur vous remercie de lui permettre d’offrir de si bons produits. Célébrons ensemble un centenaire de collaboration, de travail et de saveurs. Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 17 OLY-132_ann_agri-nouvelle_8,5x11_V2.indd 1

agri-nouvelles 17

11-12-07 09:08 11-11-17 11:18

CLIENT : Lafleur

Chez nous, depuis , quand on parle de qualité, on parle du travail des producteurs agricoles d’ici.


porc

Les Lignes d’eAU

l’importance d’un bon nettoyage l’eau est un nutriment essentiel en élevage porcin. certaines pathologies peuvent être associées à la mauvaise qualité physico-chimique et/ou microbiologique de l’eau, ou encore tout simplement à un manque d’eau. Pour garantir la qualité sanitaire de l’eau consommée, il faut s’assurer que non seulement la source d’eau est adéquate, mais aussi que les circuits de distribution de cette eau le sont également. poUrQUoi neTToyer Les Lignes d’eAU

dr Jacques Miclette méDeciN VétériNaire agri-marché iNc.

18 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 18

L’assainissement régulier des lignes de distribution de l’eau aux animaux est une bonne pratique à la ferme. L’intérieur de ces lignes est souvent enrobé d’une fine pellicule de matière organique qu’on décrit sous le terme de « biofilm ». Le biofilm se forme lorsque des bactéries adhèrent à une surface dans un environnement humide et commencent à produire une substance visqueuse et collante qui leur permet de s’accrocher à différents matériaux. Les caractéristiques du biofilm dans les systèmes de distribution de l’eau varient d’une ferme à l’autre. Dans certaines fermes, le biofilm peut être très mince et presque non visible. À d’autres endroits, il pourra être épais et parfois même engendrer des blocages partiels des lignes. Le développement de biofilm est influencé par les caractéristiques physico-chimiques de l’eau (ph, dureté, matière organique, etc.), par sa température et les produits qu’on y administre comme les électrolytes et une variété de substances médicamenteuses. Selon leur composition, certaines de ces substances pourront devenir un substrat favorable à la croissance bactérienne. Une eau dure peut former des dépôts calcaires dans les lignes d’eau et la présence de bactéries ferrophiles (qui aiment le fer) dans le système de distribution de l’eau se traduit par des odeurs de fosses septiques et favorise la croissance du biofilm limoneux dans les tuyaux. Peu importe les causes qui expliquent la présence et la quantité de biofilm, il est important de nettoyer et d’assainir les lignes de distribution d’eau des animaux de façon régulière car les conséquences de la formation de ces dépôts peuvent être multiples :

• blocage des lignes d’eau; • mauvaise qualité de l’eau; • changement de goût et d’odeur de l’eau; • diminution de l’ingestion d’eau; • production de toxines; • influence sur l’efficacité des médicaments et des vaccins donnés dans l’eau. CoMMenT neTToyer Les Lignes d’eAU Le nettoyage est une étape primordiale pour permettre un assainissement efficace des lignes d’eau. Les produits proposés pour le nettoyage et la désinfection peuvent être administrés à faible dosage sur une période prolongée, en présence d’animaux, ou encore sur une courte durée à fort dosage quand le bâtiment et la section sont vides. Dans la catégorie « produit nettoyant », les produits alcalins ou acides sont utilisés selon la nature du biofilm et en absence d’animaux. Les peroxydes d’hydrogène (hydrocare ou Proxyclean) peuvent agir à la fois comme nettoyant et désinfectant en présence ou en absence d’animaux. Pour toute cette catégorie, il est important de respecter les recommandations du fabricant. Lors d’un premier nettoyage, il est pratiquement inévitable de voir un certain pourcentage de suces bloquées. Par la suite, les nettoyages et les désinfections réguliers permettront de diminuer les risques de bloquer les lignes.

Janvier.12

11-12-07 09:08


porc Dans la catégorie « produit d’assainissement ou désinfectant », le chlore est souvent utilisé en élevage. Il y a différentes stratégies pour désinfecter les lignes d’eau avec ce produit. De façon générale, on peut retenir les deux suivantes : 1. En l’absence d’animaux (600 ppm de chlore en traitement choc). C’est un mélange de 50 % de chlore 12 % et 50 % d’eau que l’on met dans la solution mère et qui passe par un « médicamenteur » calibré à 1:100 afin de remplir tout le système de distribution d’eau (se servir d’un logiciel existant auprès de votre conseiller) jusqu’aux tétines/buvettes ou abreuvoirs, dans tous les enclos ou cages, pour permettre à l’eau d’atteindre toutes les parties. On doit laisser agir le produit pendant 12 heures et on rince ensuite les lignes avec de l’eau claire (sans produit). On devrait aussi utiliser cette stratégie entre les lots en « tout plein tout vide » dont les animaux auraient eu des problèmes de maladies comme le SRRP ou la salmonellose, maladies dont les agents causals survivent bien dans l’eau. 2. En présence d’animaux, on peut utiliser une pompe à pulsation plutôt que de passer par le « médicamenteur ». Noter qu’il faut viser un niveau de chlore résiduel libre de 1 à 2 ppm au bout de la ligne d’eau. Un point important à surveiller est le ph de votre eau : plus il est élevé, plus la dose de chlore à utiliser sera élevée

pour atteindre le but visé. Il y a également d’autres produits à base de dioxyde de chlore qui se présentent sous forme de pastille et qui peuvent être utilisés. On recommande l’utilisation d’eau de Javel 6 % à raison de 8 onces/20 litres d’eau et le « médicamenteur » calibré à 1:100 pour une durée de 24 heures après tout traitement médicamenteux dans l’eau de boisson. Pour le nettoyage, on recommande de le faire une fois par année, ou plus si nécessaire. Pour l’assainissement, il faut s’assurer d’une bonne qualité d’eau à l’entrée de la ferme (une analyse bactériologique est recommandée) et s’il est jugé nécessaire, on traite au printemps et à l’automne, ou encore de façon continue si la contamination est importante. Par la suite, on procède à une désinfection des lignes au besoin. On a réussi, au cours des dernières années, à démontrer l’importance d’un bon programme de lavage et de désinfection de nos bâtiments d’élevage. On se préoccupe également de livrer de la moulée dans un silo bien nettoyé et non contaminé de moisissure pour garder le plein potentiel de l’aliment. Par contre, on sous-estime parfois l’hygiène de nos systèmes de distribution d’eau. Cela ne devrait pas se produire quand on connaît l’importance de la qualité et de la quantité d’eau à administrer aux animaux pour en obtenir des performances optimales.

Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 19

agri-nouvelles 19

11-12-07 09:08


porc

20 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 20

Janvier.12

11-12-07 09:08


porc

Contribution de la génétique

À Une indUsTrie porCine

DUrAbLe Des doutes concernant l’avenir de l’industrie porcine ont été soulevés récemment dans de plus en plus de marchés. c’est certainement le cas en europe où les producteurs de porcs font face à des temps difficiles. De même en amérique du Nord, les producteurs se questionnent sur leur rôle dans la production de porcs locale et mondiale, après que l’industrie eut connu une grave crise. la réponse aux questions « Que nous réserve l’avenir à long terme? » et « comment pouvons-nous nous y préparer? » prend plus d’importance que jamais. en tant que compagnie internationale en génétique, nous devrions répondre à ces questions nous-mêmes. elles devraient servir de base à une stratégie de reproduction gagnante. en tant que compagnie de génétique, nous sommes censés voir encore plus loin l’avenir, que l’industrie porcine elle-même, parce qu’une grande partie des décisions que nous prenons aujourd’hui dans un programme génétique ont un impact de longue durée pour les années à venir. Il ne fait aucun doute qu’il y a de l’avenir pour la production porcine car la demande mondiale pour le porc continuera d’augmenter. Et une demande accrue en Asie, particulièrement en Chine, où le porc est associé de près à la tradition culinaire locale, soutiendra cette croissance. Comme nous nous attendons à une augmentation continue du coût de revient du porc, la concurrence avec les autres viandes et les poissons deviendra encore plus serrée. À travers tout cela, il y aura un regain de pression pour une amélioration du rendement dans toute la chaîne intégrée de production porcine. Cela se traduit, simplement pour le programme de sélection génétique, par une plus grande importance accordée aux éléments qui déterminent le coût de revient du produit final (le porc). Celui-ci produira plus de kilos de porc avec moins de ressources grâce à une meilleure conversion alimentaire et une croissance plus rapide, un poids de carcasse plus élevé et un taux de viande maigre plus élevé. D’autres facteurs reliés à la performance en reproduction (porcelets sevrés par truie par année) deviendront automatiquement moins importants. Cela signifie que des marchés comme l’Europe commenceront à ressembler davantage au marché nord-américain où la quantité totale de kilos de viande produite par mètre carré est déjà largement acceptée comme

benny van haandel Directeur eN r&D et reProDuctioN chez hyPor

mesure de l’efficacité de la production de viande. Cette tendance s’étendra encore davantage à cause de la mondialisation accrue. Parce que les économies d’échelle sont reliées de près à l’amélioration de l’efficacité, il faut améliorer encore la robustesse et la longévité de nos animaux de reproduction pour que ceux-ci soient mieux adaptés aux fermes porcines à grande échelle. Nos truies et nos porcs de finition devront être plus uniformes. tout comme dans l’industrie laitière, personne ne doute maintenant que les prochaines générations de vaches laitières seront mieux adaptées aux robots de traite, la prochaine génération de truies ressemblera plus à une « truie-robot » qui fonctionnera mieux dans un environnement géré par ordinateur. Bien entendu, il y aura toujours des limites biologiques à ce qu’un porc pourra faire génétiquement. Une capacité de reproduction accrue exige une approche plus équilibrée entre la grosseur de la portée et la qualité du porcelet. Une très grande proportion des embryons est déjà perdue en début de gestation, près de la mise bas, et quand les portées deviennent extrêmement grosses, les pertes semblent augmenter de façon exponentielle. L’industrie et l’opinion publique auront toutes deux de plus en plus de problèmes Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 21

gerard Albers Directeur De la recherche et techNologie chez heNDrix geNetics

suite >>

agri-nouvelles 21

11-12-07 09:08


porc à accepter cela. Un secteur porcin qui se concentre sur le coût de revient final n’exigera pas des portées de plus en plus nombreuses, mais demandera plutôt que l’on mette plus d’accent sur l’amélioration de la qualité des porcelets. Un avenir durable pour l’industrie porcine est également légitimé par son rôle dans le processus de la production alimentaire : des protéines animales de haute qualité pour une population mondiale en croissance dont le niveau de vie augmente (bien que cela puisse stagner un peu pour le moment). La durabilité du secteur exige aussi que l’industrie réponde à d’autres exigences : produire d’une façon socialement acceptable (bien-être) et réduire l’empreinte écologique autant que possible (changement climatique). Il faut aussi souligner que l’amélioration génétique peut jouer un rôle d’une importance considérable pour les deux derniers points. Le bien-être des animaux est beaucoup plus facile à maintenir lorsque l’amélioration génétique est plus équilibrée, ce qui fait que les futurs animaux demeureront équilibrés au point de vue biologique. Grâce aux analyses dites de cycle de vie, nous avons

une nouvelle compréhension des caractéristiques d’un animal qui contribuent à une empreinte écologique plus ou moins élevée (réduction du CO2, acidification, utilisation de l’azote et du phosphore). Ces facteurs font aussi partie d’un objectif de reproduction équilibrée. Vous pouvez vous attendre à une importante contribution de hypor dans tous les éléments mentionnés précédemment. Les améliorations de production qui ont été réalisées dans les dernières décennies dans l’industrie porcine ont été rendues possibles surtout grâce à un potentiel génétique amélioré chez ces animaux. Les améliorations génétiques ont amené des améliorations annuelles de plusieurs points de pourcentage pour les principales caractéristiques génétiques et les nouvelles technologies, comme la sélection génomique, feront augmenter ce taux encore davantage. L’utilisation de ces puissants instruments pour les améliorations à venir fera fort probablement augmenter encore plus la contribution de la génétique à une industrie porcine durable.

Les aLiments devraient servir à La croissance –

et non à la lutte contre le circovirus et le mycoplasme NOUVEAU! Formulation pratiQue

prÊte à l’emploi aidez à réduire l’effet négatif du circovirus et de la pneumonie à mycoplasme sur le gain moyen quotidien de vos animaux1, 2, grâce au NOUVEAU vaccin Circumvent® PCV M.

• Le seul vaccin prêt-à-administrer contre ces deUX maladies. • Formulation unique prête à l’emploi, pour une plus grande commodité.

plus grande commodité. aucun compromis.

1. Colditz iG. « Effects of immune system on metabolism: implications for production and disease resistance in livestock », Livest Prod Sci. (2002), vol. 75, no 3, p. 257-268. 2. Pointon AM, Byrt d et HeAP P. « Effect of enzootic pneumonia of pigs on growth performance » Aust. Vet. J., (janvier 1985), vol. 62, no 1, p. 13-18. ® Marque déposée d’Intervet International B.V., utilisée sous licence. Merck Santé animale, faisant affaire au Canada sous le nom de Intervet Canada Corp., une filiale de Merck & Co., Inc., Whitehouse Station, NJ, É.-U. MERCK est une marque de commerce de Merck Sharp & Dohme Corp., une filiale de Merck & Co., Inc., Whitehouse Station, NJ, É.-U. Copyright © 2011 Intervet International B.V., une filiale de Merck & Co., Inc., Whitehouse Station, NJ, É.-U. Tous droits réservés.

22 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 22

Janvier.12

11-12-07 09:08


porc

ÇA boUge cHez LeS cLieNTS Agri-mArcHÉ

ferme

gérald hébert

saint-valère

La Ferme Gérald hébert est une exploitation familiale où se sont succédé trois générations d’agriculteurs. Elle est située à Saint-Valère, dans le Centre-du-Québec. Monsieur hébert a fait l’achat de la ferme en 1973 avec une trentaine de vaches laitières et 330 porcs à forfait. Cultivant 140 acres en maïs et en soya et 75 acres en bois, Monsieur hébert possède une ferme familiale bien diversifiée. En 2006, le propriétaire vend son quota de lait. Il élève quelques bœufs de boucherie et ses 330 porcs à forfait. En 2009, Monsieur hébert me demande ce qu’il pourrait faire avec la partie de l’étable car son fils Frédéric, qui travaille comme soudeur-monteur, est intéressé à poursuivre les activités de la ferme familiale. Après quelques discussions, la famille hébert a pris la décision de rénover le bâtiment existant afin d’accueillir 1 200 places porcs, style cafétéria.

stéphane grégoire rePréseNtaNt Des VeNtes eN ProDuctioN PorciNe agri-marché iNc.

Frédéric regarde plusieurs plans qui se font sur le marché et, étant soudeur de métier, il décide de fabriquer lui-même ses trémies qu’il utilise comme mur central, séparant le bâtiment en deux sections de 600 porcs. Étant une ancienne étable, les fenêtres apportent une clarté incroyable dans le bâtiment, ce qui est sûrement très apprécié par les porcs qui y sont gardés. Agri-Marché félicite la famille Hébert pour ses innovations et la 4e génération qui a pris la relève!

Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 23

agri-nouvelles 23

11-12-07 09:08


porc

E

AG REPORT mE dE fER

clieNt :

. porc iNc o L É m e Ferm e JoLieTTe D S A m o SAiNT-TH

r et e g n a r o L c nard s Lu Messieur Serge Mé

Un duo aux multiples réalisations l les propriétaires, messieurs luc lloranger et serge ménard, ont fait l’acquisition de ce site de production en 1995. le complexe porcin comprend une pouponnière d’une capacité de 2 200 porcelets et trois bâtiments d’engraissement d’une capacité de 1 200 porcs.

Cette acquisition a permis de fermer la boucle de production « maternité-pouponnièreengraissement ». À la suite d’une dérive sanitaire, un vide sanitaire de toutes les fermes du réseau a été effectué en 2002. Mathieu Couture, agr. coNseiller eN ProDuctioN PorciNe agri-marché iNc.

24 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 24

desCripTion dU réseAU • La Ferme Luc Loranger inc. a débuté ses activités de production en 1988, avec une maternité de cent truies. Le bâtiment d’engraissement, d’une capacité de 800 porcs, a aussi vu le jour en 1988. Avec l’acquisition de Méloporc en 1995, la maternité a été agrandie pour loger 285 truies. Elle a été repeuplée en 2002 avec une production de porcelets, hors site en bandes, aux quatre semaines et, depuis 2009, avec l’utilisation d’une quarantaine d’adaptation.

• La Ferme S. et M. Ménard inc., propriété de M. Serge Ménard, débute la production porcine en 1976 avec 125 truies. Avec la construction d’un bâtiment d’engraissement en 1982 et l’acquisition de Méloporc en 1995, le site s’est spécialisé en maternité d’une capacité de 325 truies en sevrage hâtif. En 2002, la maternité a effectué un vide sanitaire et a augmenté sa capacité d’occupation à 520 truies, avec une production en bandes aux quatre semaines depuis 2009. • La Ferme Porc Extra, propriété de messieurs Luc Loranger et Serge Ménard, acquise en 2008, possède une maternité de 425 truies. La ferme opère une production hors site en bandes aux quatre semaines depuis le mois d’avril 2009. • La Ferme Méloporc inc. produit une partie de la production avec une entente contractuelle, répartie dans deux pouponnières de 1200 places, et quatre sites d’engraissement

Janvier.12

11-12-07 09:08


d ’u n e c a p a c it é • trav porc ail en équipe de 5 300 p au niveau de o rc s, la main-d’œu étrangère dep to u s o p é ré vre uis cinq ans; s en p er m rareté de la m et de contrer « tout plein la ai n -d’œuvre loca tout le; vide ». • implication On retrouve dans le milie sur le site d u : Serge Mén président du e Saint-tho ard est b â ti m en ts d groupe Cogén mas trois ’e n g ra is se m o r et tr l’ ès en en p tr t, roactive avec eprise est ré n o v és d e à 2006, am les producteu 2003 énagés avec afin de valori rs de la régio tr é m ie , a b re v e n ti la ti o n , ser les lisiers n u v o ir e t à l’ a v a n t- g a au maximum u n e en te n te rd e , p e rm e tt meilleur confo , av ec d ’é p a n d a g e su ant un rt pour les po r la m a jo ri té lisier qui est rcs et améliora le GMQ et l’ du p ro duit. n t ainsi uniformité d es lots. La po vient d’être uponnière rénovée, en vision d’A 2011, et déj u n e a m él io ra venir à on note ti o n m a rq u ée su r la q u a li p o rc e le ts e t L a période de té d es u n e ré d u c ti crise des der o n im p o rt a coûts de chau nières année p er n mis de tout re te des ffage due à u s aura mettre en qu ne ventilatio adaptée qui es tion et d’app d es changemen n mieux permet de ré orter ts importants duire les cou et l’inconfort : rants d’air chez les porc • la productiv elets. ité des truies, Une partie ex poussée au m avec l’utilisati cédentaire au aximum, on de la quar réseau est m marché dans antaine, est p mode sevrag ise en le réseau Agri assée du e à la semain -Marché, à 2 e au mode en 5 kg. aux quatre se bandes maines; Les résULT ATs • l’utilisatio TeChniCo n de rations -éConoMiQ les plus perfo a v e c u n p ro Ues rmantes ne sonT p g ra m m e a li As Le frUiT m e n ta ir e d e phases en en dU hAsAr q u a tr e graissement; d • suivi rigou reux de la bio • l’ajout de sécurité et m statuts sanitai bâtiments d aintien des res; ’engrais dan afin de faire s le réseau fa ce au x besoins du • production n iv ea m u arché au en bandes au porc lourd; x quatre sem l’efficacité d aines : • u système a le partage d été mis à l’ép en 2010; un u risque avec reuve e maternité d un « bookin g ra in s et d e u réseau a vé g » de contaminatio v ia n d es a p cu une n SRRP et l’ er m is d ’ê tr e vulnérables au éradication d m a été une réu o in s x coupures d u virus ssite; es régimes AS RA; • le travail av • génétique ec des gens m de cochettes o ti vé s et disciplinés voulant toujo Hypor et insé du SIAM; en urs se dépasse mination r. L’entreprise nombreux pro a de jets à dévelop • production per dans un p avenir. en « tout ple ro che in tout vide »; • AQC depu Félicitations is 2001; à messieurs Loranger et p our leurs réa Ménard • le site est ce lisations. rtifié BEA dep A g ri -M uis 2011; arché est très fière • rigueur au d’être votre niveau des bu dgets prévisio chaque invest nnels de fournisseur en issement, avec la planificatio tous les interv n de alimentation et enants; génétique.

es

Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 25

agri-nouvelles 25

11-12-07 09:08


porc

ÇA boUge cHez LeS cLieNTS Agri-mArcHÉ

La bonne attitude face aux changements

Ferme FrANko

sainte-Agathe-de-Lotbinière

Martin savoie, T.p. coNseiller eN ProDuctioN PorciNe agri-marché iNc. eN collaboratioN aVec :

Alexandre Cloutier, T.p. coNseiller techNiQue eN ProDuctioN PorciNe agri-marché iNc.

Je revois encore le visage rempli de points d’interrogations de Monsieur François Champagne lorsque Guy Buteau et moi sommes allés lui proposer de transformer sa pouponnière en unité de saillies pour cochettes. « L’avènement de la production de porcs sur le modèle « sevrage-abattage », pour une partie de notre réseau, a eu pour effet de diminuer notre besoin en pouponnières ». Comme Monsieur Champagne opérait ce type de bâtiment avec Agri-Marché, depuis sa construction en 1997, cette nouvelle réalité de marché l’obligeait au changement. Avec la mise en place de « maternité en bandes » aux quatre semaines, la problématique de synchronisation des cochettes pour l’insertion dans les bandes arrivait. La solution était de trouver un partenaire qui pouvait

assurer un approvisionnement en cochettes aux éleveurs. L’idéal était de repositionner une entreprise déjà existante dans ce créneau. Compte tenu du lien d’affaire tissé au fil des années et de la bonne communication entre nous, du positionnement géographique biosécuritaire, de la taille de son bâtiment et des excellentes qualités d’éleveur dont il fait preuve, Monsieur Champagne était notre premier choix. Sans antécédents en la matière, il a fallu que le propriétaire soit visionnaire dans ce projet et qu’il nous fasse confiance. En prenant un risque mutuel, nous avons poursuivi notre partenariat et avons assuré une deuxième vie à son bâtiment. Monsieur Champagne a su s’adapter au changement et en tirer profit au maximum. Avec la complicité de ses enfants, Anne-Sarah et Guillaume, Monsieur Champagne peut exploiter avec optimiste ses 215 acres en culture, 100 acres en boisé, 65 vaches et veaux ainsi que son unité de saillies de 342 cochettes. Merci à M. François Champagne pour sa grande confiance envers l’organisation d’Agri-Marché.

Félicitations pour sa vision d’entrepreneur ! 26 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 26

Janvier.12

11-12-07 09:08


porc

ÇA boUge cHez LeS cLieNTS Agri-mArcHÉ

ferme

JULieN gAUViN saint-denis-sur-richelieu En 2001, après trois années d’études à l’ItA de Saint-hyacinthe en Gestion et exploitation d’entreprise agricole, Julien Gauvin commence à travailler à temps plein sur la ferme familiale. En 2007, il achète deux pouponnières de 1 200 places chacune que son père a bâties en 1997 à SaintDenis-sur-Richelieu. Il achète aussi 67 arpents de terre qu’il cultive. Au printemps 2011, il achète un engraissement de 1 200 places que son père et sa mère, Bertrand Gauvin et Raymonde Gaudette, ont construit en 1979. Il débute alors des travaux majeurs de rénovation pour adapter le bâtiment au goût du jour. Il passe d’un plancher plein aux deux-tiers à un plancher complètement latté de façon à pouvoir opérer avec une méthode d’élevage que l’on appelle « cafétéria avec balance automatique ». « Nous avons regardé, avec l’équipe d’Agri-Marché, quelques modèles de bâtiment pour ce genre d’élevage et nous y avons ajouté une touche personnelle, à laquelle mon père tenait afin qu’il puisse continuer à venir faire son tour dans l’engraissement. Nous avons ainsi ajouté un corridor, qui fait environ la mi-chemin dans chaque chambre, pour voir l’élevage sans avoir un contact direct avec les porcs. » Le bâtiment est ventilé mécaniquement avec une trappe automatique et une trémie tubulaire avec réserve. Le tout sert à avoir de très bons résultats et une qualité de vie au travail.

stéphane grégoire rePréseNtaNt Des VeNtes eN ProDuctioN PorciNe agri-marché iNc. eN collaboratioN aVec :

éric fortin, T.p. coNseiller techNiQue eN ProDuctioN PorciNe agri-marché iNc.

Agri-Marché vous souhaite un bon succès et une belle continuité. Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 27

agri-nouvelles 27

11-12-07 09:08


VoLAiLLe

Après la protéine...

Le CALCiUM le programme alimentaire d’une poule pondeuse est constitué de plusieurs phases de moulées dont la première moulée est plus élevée en protéines. la protéine est ensuite diminuée à chaque changement de moulée et cette diminution s’accompagne d’une augmentation du calcium. Le concept de l’alimentation en phases est avant tout nécessaire pour la poule pondeuse afin de contrôler la grosseur des œufs, mais aussi pour permettre de conserver une bonne qualité de coquille tout au long de la production d’œufs.

Karine valiquette, M. sc., agr. FormulatioN et NutritioN aVicole agri-marché iNc.

Comme la poule produit une quantité relativement constante de coquille pour chaque œuf pondu, peu importe sa grosseur, la coquille s’amincit nécessairement lorsque l’œuf grossit et devient plus susceptible aux fêlures. Puisque la grosseur des œufs augmente lorsque la poule vieillit, des ajustements en calcium et en phosphore sont nécessaires tout au long du programme alimentaire. Le CALCiUM Le niveau de calcium des moulées de ponte AgriMarché est aussi élevé que 4,4 % dès les premières moulées et augmente jusqu’à 4,7 % dans les dernières phases de moulées. Ce niveau de calcium semble élevé, mais comme la production d’œufs a augmenté de 65 % en 50 ans, faisant passer le nombre d’œufs de 210 en 1961 à 340 en 2011, ces niveaux sont justifiés. De plus, les expériences sur nos fermes nous ont permis de constater d’année en année à quel moment nous devions ajuster les niveaux à la hausse pour répondre aux besoins des poules. LA grosseUr des pArTiCULes de CALCiUM Les moulées de poules pondeuses contiennent aussi des particules plus grossières. La littérature recommande d’ajouter un minimum de 25 % de particules grossières, mais mentionne que les résultats sont supérieurs avec 50 % et plus. Ce type

28 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 28

de particules est nécessaire dans l’alimentation d’une poule afin de demeurer dans le gésier au moment de l’ingestion et permettre ainsi une libération de calcium plus lente. La formation de l’œuf débute en milieu de journée, mais dans les premières six heures, il y a très peu de formation de coquille. C’est donc environ six heures après le début de la formation de l’œuf, en fin d’après-midi, que les besoins en calcium augmentent. Des études ont d’ailleurs démontré que les poules ont un appétit spécifique pour le calcium en fin de journée. Avec une alimentation en cube, cet appétit pour le calcium résulte même en une augmentation de consommation de tout l’aliment pouvant entraîner un mauvais contrôle de la grosseur d’œuf ou du poids des poules. Par contre, avec un aliment texturé, la poule peut trier son aliment afin de consommer davantage de particules de calcium. Comme la déposition de calcium est à son maximum douze à dix-huit heures après le début de la production de l’œuf, soit durant la nuit, la poule doit avoir accès à du calcium au moment où elle ne consomme aucun aliment. C’est à ce moment que les rôles du gésier et des particules grossières de calcium qui y sont retenues sont importants et permettent d’obtenir une bonne qualité de coquille. L’os MédULLAire eT Le phosphore Une fois que les besoins en calcium sont comblés, on doit aussi s’assurer d’avoir les bons taux de phosphore pour l’os médullaire. Cet os de type spongieux, unique aux poules pondeuses, se forme durant l’élevage des poulettes et joue un rôle important dans la formation de la coquille. L’os médullaire est une réserve de calcium qui est

Janvier.12

11-12-07 09:08


VoLAiLLe libérée le soir et la nuit lorsque la calcification des coquilles est importante et que la poule ne consomme pas d’aliments. Comme l’os médullaire est composé de phosphate de calcium, chaque 100 g de calcium libéré s’accompagne d’une libération équivalente de 100 g de phosphore, dont seulement une petite partie est utilisée pour la formation de la coquille, le reste étant excrété dans l’urine. Cependant, le phosphore ainsi mobilisé doit revenir dans l’os médullaire entre chaque ovulation. C’est donc pour refaire les réserves de calcium et de phosphore de l’os médullaire que les moulées des poules pondeuses contiennent un peu de pierre à chaux fine rapidement assimilable, une quantité adéquate de phosphore et surtout le bon ratio « calcium : phosphore » afin d’éviter la fatigue de cage. LA viTAMine d La vitamine D joue un rôle important dans la calcification des coquilles en augmentant le calcium et le phosphore dans le plasma sanguin, lesquels sont ensuite disponibles pour contribuer à la formation des coquilles. Par son rôle de transporteur à travers la membrane intestinale, la vitamine D permet aussi l’absorption du calcium et du phosphore dans l’os médullaire, entre les ovulations, afin de refaire les réserves pour le prochain œuf qui sera produit.

Un AvAnTAge éConoMiQUe La réduction de la protéine permet un meilleur contrôle de la grosseur des œufs qui pourrait réduire le pourcentage d’œufs fêlés, puisqu’en ayant moins d’œufs extra-gros, le risque d’avoir des œufs fêlés diminue. De plus, les ajustements en calcium et phosphore permettent de maintenir la qualité de la coquille, ce qui devrait aussi entraîner une réduction du nombre d’œufs fêlés.

Référence Commercial Poultry Nutrition 3rd edition. S. Leeson & J.D. Summers. University Books, Guelph, 2005, 398 p.

Prenons, par exemple, un troupeau de 10 000 poules pondeuses dans lequel on obtiendrait une réduction de 2 % d’œufs fêlés. Même si cette réduction s’accompagne d’une réduction du pourcentage d’œufs extra-gros, qui sont les plus payants, et d’une augmentation des œufs moyens, petits et pee-wee, qui sont moins payants, on peut obtenir une augmentation des revenus de près de 4 000 $ par année selon le prix des œufs au moment du calcul. En résumé, les ajustements effectués dans les moulées Agri-Marché vous permettront d’obtenir une meilleure qualité de coquille, qui pourrait se traduire en une augmentation de vos revenus.

QUI SE PRÉOCCUPE... Qui se préoccupe d’un oeuf de plus par pondeuse, d’une lactation de plus ou encore, d’un kilogramme de gain supplémentaire? Qui fera la différence entre les profits et les pertes pour des centaines d’agriculteurs cette année?

S’EN PRÉOCCUPE! Alltech.com |

facebook.com/AlltechNaturally |

@AlltechTweets

Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 29

agri-nouvelles 29

11-12-07 09:08


VoLAiLLe

LA prodUCTion eT L’UTiLisATion

LA bioMAsse

de en CirCUiT CoUrT

françois-simon robert, agr. étuDiaNt eN maîtrise eN sol et eN eNViroNNemeNt

La biomasse pour le chauffage est de plus en plus un sujet en vogue en production agricole avec l’idée maîtresse de diminuer les coûts de chauffage des bâtiments. La biomasse est particulièrement attrayante pour remplacer des combustibles fossiles dispendieux tel le propane ou l’huile à chauffage dont les prix sont soumis à d’importantes fluctuations. L’idée d’utiliser une partie des terres de l’entreprise pour s’autosuffire en énergie est aussi un élément intéressant pour plusieurs producteurs. De plus, les ressources externes locales à bas prix comme les matériaux secs recyclés ou la sciure deviennent accessibles à partir du moment où une entreprise s’équipe d’une chaudière à la biomasse. La principale biomasse utilisée en combustion est le bois. Elle est disponible soit sous une forme brute ou peu transformée comme le bois déchiqueté, des copeaux et la sciure, ou encore sous forme de granules après une transformation. Sciures

Diverses formes de biocombustible à partir de bois Source : Hargassner Autriche

Copeaux

Granulés

Bois déchiqueté

D’autres types de biomasses existent telles que les fibres agricoles. Cependant, elles doivent être obligatoirement granulées avant de servir en combustion selon les règlements environnementaux en vigueur au Québec. Les avancées technologiques actuelles et la règlementation sur les normes de combustion font en sorte que le bois demeure la principale source de biomasse pour les systèmes de combustion. La culture du saule à croissance rapide se présente comme une avenue intéressante d’autant plus lorsqu’utilisé en circuit court. La production durable de biomasse par des cultures de saules se situe entre 7 et 23 tonnes de matières sèches par an par hectare (Labrecque, 2004). De récents 30 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 30

résultats de récoltes démontrent que des rendements de dix tonnes de matière Plantation de saules à sèche/ha/an sont croissance rapide atteignables en plantation de saules (Savoie et coll., 2010). L’implantation du saule à croissance rapide est déjà pratiquée sur plus d’une centaine d’hectares au Québec. Divers clones sont disponibles sous forme de boutures (bâtonnets de 20 cm de long par environ 1 cm de diamètre). Ils peuvent être plantés par le producteur lui-même s’il a accès à de l’équipement spécialisé. L’implantation des parcelles de saules peut aussi être faite par des entreprises spécialisées. Sachant que l’implantation est une étape cruciale et déterminante dans la longévité et la productivité à long terme des parcelles, il est fortement conseillé de bien contrôler la végétation compétitive lors de l’établissement. La qualité du travail d’implantation des boutures est également un facteur clé qui s’opère par un bon contrôle de la profondeur de plantation et l’espacement des tiges. LA réCoLTe Un des moyens actuellement disponibles pour la récolte des saules à croissance rapide est le Biobaler fabriqué par la compagnie Anderson de Chesterville. La machine est traînée par un tracteur de 180 hP et transforme la biomasse aérienne des plantes en balles rondes de format conventionnel agricole (120 cm de largeur par 120 cm de diamètre). Les balles rondes peuvent être broyées par des déchiqueteurs pour transformer la biomasse en particules de format homogène facilement utilisables pour la combustion.

Janvier.12

11-12-07 09:08


VoLAiLLe Biobaler WB 55 de la compagnie Anderson

Séchage naturel des balles de saule

Broyeur vertical à marteaux modèle Haybuster 1130 D’autres équipements, plus ou moins accessibles, incluent la fourragère portée brésilienne JF Maquinas à petite capacité. Pour les fourragères automotrices à forte capacité de récolte, un nez récolteur de saule peut se poser sur les machineries existantes pour le saule et le peuplier à croissance rapide. Le produit récolté avec ces fourragères est un copeau dont la forme est convenable pour plusieurs types d’unités de chauffage. Cependant, les copeaux doivent être séchés au préalable puisque la teneur en eau est près de 50 % à la récolte, en considérant que la combustion s’effectue beaucoup mieux lorsque les copeaux contiennent moins de 20 % de teneur en eau. Fourragère portée JF Maquinas 192 Z10

Automotrice CNH FR 9000 Avant de convertir des Copeaux de bois installations de chauffage à finaux l’huile ou au propane par la biomasse, il y a certaines étapes à suivre puisque les investissements peuvent être considérables. Les principaux investissements seront l’établissement des plantations et l’acquisition d’un système de combustion. Il serait utopique de penser que la biomasse constitue un moyen simple et

rapide de faire diminuer les coûts de chauffage. Cependant, il peut s’agir d’un moyen d’avoir une autonomie par rapport au marché des prix des combustibles fossiles fortement influencé par le contexte mondial. La biomasse sera généralement beaucoup moins onéreuse que le propane et l’huile à chauffage par unité d’énergie (environ 20 $/gigajoule pour le propane à un prix de marché de 0,50 $ le litre et 10 $/gigajoule pour le bois mis en copeaux et séché à un prix de marché de 150 $ la tonne). Par contre, une chaudière à la biomasse sera beaucoup plus coûteuse qu’un brûleur au gaz pour la même puissance, car elle doit inclure un système d’extraction de cendres, un système de filtre des émissions particulaires et des équipements de manutention de matières solides plus robustes et complexes que pour les gaz qui s’écoulent facilement et qui brûlent avec peu de poussière.

Chaudière Hargassner WTH 150-200 Certaines chaudières à la biomasse européennes sont modulables de 25 à 200 kw de puissance de chauffage. Elles offrent également une polyvalence quant à l’adaptation à différents combustibles comme le bois déchiqueté, les granulés, les copeaux, les briquettes et la sciure de bois. Des travaux de recherche sont actuellement en cours visant à normaliser les produits issus de la biomasse et dans le développement de récolteuses sous la forme de copeaux à petite échelle. Il est à noter que Types de biocombusle CRAAQ a publié en tible ligneux 2008 un guide intitulé « La production de biocombustibles solides à partir de biomasse résiduelle ou de cultures énergétiques ». Il est disponible sans frais pour des informations supplémentaires à l’adresse internet suivante: www.craaq.qc.ca/data/DOCUMENTS/EVC032.pdf

Références: Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec, 2008. Production de biocombustibles solides à partir de biomasse résiduelle ou de cultures énergétiques. 16 pages. Labrecque, M. et T.I. Teodorescu. 2003. High biomass yield achieved by Salix clones in SRIC following two 3-year coppice rotations on abandoned farmland in southern Quebec, Canada. Biomass and Bioenergy 25: 135-146. Savoie et coll., 2010. Communication personnelle.

Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 31

agri-nouvelles 31

11-12-07 09:08


VoLAiLLe

histoire propre AU poULeT n référence à l’article portant sur la sélection dans les poulaillers, il serait pertinent de en pousser un peu plus la réflexion... au moins jusqu’à l’entrée du poulailler. cette zone contient principalement des contrôles de ventilation, une entrée électrique, un système de traitement de l’eau et une zone de biosécurité. l’entrée du poulailler contient aussi des bactéries, des virus et parfois même de la poussière qui abrite ce beau mélange.

pierre-Alphée plante, M. sc., agr. coNseiller eN ProDuctioN aVicole agri-marché iNc.

32 agri-nouvelles

55243_AgriNouv_Janv12.indd 32

L’entrée est une partie intrinsèque de l’ensemble du poulailler. Elle est aussi importante à nettoyer que tout le reste du poulailler lors des ménages entre les lots. Par exemple, si on respecte la zone de biosécurité lors de l’entrée dans le poulailler, on devrait changer de bottes ou mettre des bottes de plastique en traversant la ligne de partage. Alors que la première zone foulée par les pieds est l’entrée du poulailler, si elle n’a pas été nettoyée lors du dernier lot d’élevage, on fera le plein de microbes qui se déposeront ensuite sur les parquets du nouveau lot. Il n’est pas dit que les oiseaux seront malades le lendemain, mais les risques viennent d’augmenter. En résumé, il faut garder l’entrée propre, mais entre chaque nettoyage de poulailler, il est aussi important de bien nettoyer l’entrée.

important de bien nettoyer les contrôles entre les élevages.

Par le nettoyage d’entrée, nous considérons le lavage des surfaces propres au bâtiment sans oublier les équipements qui les composent tel que mentionné précédemment. Mais pourquoi nettoyer les panneaux de contrôles entre les élevages? N’est-ce pas souvent la même personne qui ramasse les poulets morts et qui ajuste la ventilation ou qui vérifie le poids des oiseaux? Souvent, les personnes ne se lavent pas les mains entre la manipulation des oiseaux morts et l’utilisation des contrôles. Voilà pourquoi il est

tous ces points de régie feront en sorte d’améliorer vos performances s’ils sont bien contrôlés. La durée d’un élevage est très courte (environ 35 jours pour des coqs) et un lot affecté par une infection quelconque durant 3 à 4 jours prendra l’équivalent de 10 % de sa durée de vie à combattre un ennemi sournois qui aurait pu être neutralisé avant même l’entrée des oiseaux. Une industrie avicole en santé, c’est ce que nous voulons tous et, pour ce faire, cela commence par des oiseaux en santé.

Lorsqu’il est question du ramassage d’oiseaux morts, il faut penser à la chaudière à poulets. Lorsque la chaudière retourne dans le poulailler une fois que l’éleveur ait disposé des poulets morts, il est clair qu’elle devrait être propre. Cette chaudière est ce qu’on pourrait appeler un « bio-générateur » de microbes. En d’autres mots, un endroit où les bactéries et les virus peuvent se développer rapidement. C’est pourquoi il est important de s’assurer de sa propreté avant son utilisation. Une chaudière propre n’affectera pas les performances positivement, mais éliminera une cause possible de contamination qui pourrait affecter les performances négativement.

Janvier.12

11-12-07 09:08


VoLAiLLe

bienvenue à M. ghislain Caron Agri-Marché a le plaisir de vous annoncer l’arrivée, au sein de l’entreprise, de M. Ghislain Caron, technologue, à titre de conseiller en production avicole dans les régions de la Mauricie, de Lanaudière et des Laurentides. Diplômé de l’ItA de la Pocatière en 2000, en techniques de production animale, et fort d’une expérience de huit années dans le milieu agricole, M. Caron complète présentement sa formation en production avicole sur les fermes corporatives d’Agri-Marché. Nous souhaitons un bon succès à Ghislain dans la poursuite de sa carrière chez Agri-Marché et au service des producteurs avicoles qu’il desservira sur son territoire.

PRÊTS À EN FAIRE PLUS. POUR VOS PROJETS DE FINANCEMENT WWW.BANQUELAURENTIENNE.CA 1 877 219-7067 P.280

Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 33

agri-nouvelles 33

11-12-07 09:08


Respirez! LE NOUVEAU VACCIN INNOVAX®-ILT aide à protéger vos volailles contre la maladie de Marek et la laryngotrachéite infectieuse sans risque de propager la LTI. Innovax-ILT est un vaccin nouveau genre qui protège vos volailles à la fois contre la maladie de Marek et la laryngotrachéite infectieuse (LTI). Administré au couvoir, il élimine la vaccination au poulailler. De plus, comme Innovax-ILT ne cause pas la LTI, le risque de propagation aux autres élevages et les réactions parfois associées à d’autres vaccins vivants conventionnels contre la LTI, sont pratiquement inexistants1.

1

Données disponibles ® INNOVAX-ILT est une marque déposée d’Intervet International B.V., utilisée sous licence. Merck Santé animale (connue sous le nom de MSD Animal Health à l’extérieur des États-Unis et du Canada), faisant affaire au Canada sous le nom de Intervet Canada Corp., une filiale de Merck & Co., Inc., Whitehouse Station, NJ, É.-U. MERCK et MSD sont des marques de commerce de Merck Sharp & Dohme Corp., une filiale de Merck & Co., Inc., Whitehouse Station, NJ, É.-U. Copyright © 2011 Intervet International B.V., une filiale de Merck & Co., Inc., Whitehouse Station, NJ, É.-U. Tous droits réservés.

55243_AgriNouv_Janv12.indd 34 Innovax (Merck) AgriM.indd 1

INN001-11F-AD

Parlez à votre vétérinaire ou à votre couvoirier dès aujourd’hui pour savoir comment Innovax-ILT peut devenir la pierre angulaire d’un nouveau programme de vaccination pouvant améliorer la santé respiratoire de votre élevage.

11-12-07 09:09 11-08-30 15:08


section

AmÉLiorer VoTre mArge bÉNÉFiciAire Ferme Valérien gagné quand la passion et le travail riment avec le succès SpÉciAL résultats d’expositions 55243_AgriNouv_Janv12.indd 35

11-12-07 09:09


SecTioN LAcTecH

Améliorer votre marge bénéficiaire en augmentant le lait produit avec chaque kilo de matière sèche l’efficacité alimentaire (e.a.), parfois appelée efficacité laitière, est une mesure simple pour déterminer l’habileté des vaches de convertir les nutriments provenant des aliments en lait. Dans son expression la plus simple, il s’agit de la quantité de lait produite pour une quantité d’aliments consommés. cette mesure devrait toujours être en relation avec la ration et devient plus importante pendant une période d’intrants dispendieux. Efficacité alimentaire (kg lait/kg CVMS) recommandée pour différents groupes de lactation et stades de lactation

daniel fournier, agr. Directeur serVices techNiQues – PolygastriQues shur-gaiN régioN De Québec

Groupes

Jours en lait

E.A.

Un groupe, toutes les vaches

155 à 225

1,4 à 1,6

Groupe de 1ers veaux

< 90

1,5 à 1,7

Groupe de 1ers veaux

> 200

1,2 à 1,4

Groupe 2e lactation et +

< 90

1,6 à 1,8

Groupe 2e lactation et +

> 200

1,3 à 1,5

Groupe de fraîches

< 21

1,3 à 1,6

Groupe/troupeau problème

150 à 200

< 1,3

Source : M. Hutjens, Université Illinois

Une façon de combattre des marges bénéficiaires plus petites est de produire plus de lait avec chaque kilo d’aliments consommés. L’avantage supplémentaire d’augmenter l’efficacité alimentaire des vaches est qu’il y aura moins de nutriments excrétés dans le fumier. L’efficacité alimentaire affecte donc l’efficacité économique et environnementale. L’importance peut être considérable pour les entreprises aux prises avec des problèmes d’environnement. Il y a deux façons d’améliorer l’efficacité alimentaire. La première est d’augmenter la production de lait tout en gardant la même consommation de matière sèche. La deuxième est de diminuer la consommation de matière sèche tout en gardant la même production de lait. La plupart des choses augmentant la production de lait améliorera l’efficacité alimentaire, car lorsque les vaches produisent plus de lait, la partie 36

55243_AgriNouv_Janv12.indd 36

Janvier.12

d’énergie qui va à l’entretien devient plus petite. Autrement dit, les coûts fixes sont répartis sur plus de kilos de lait rendant l’animal plus efficace en énergie et en coûts. Lorsque les coûts fixes sont couverts, produire plus de lait demande moins d’énergie et de protéines. Mais il y a un problème avec ces coûts fixes : ils ne sont pas exactement fixes. À mesure que la consommation de matière sèche augmente, il y a une diminution de la digestibilité des ingrédients. La vache devient donc un peu moins efficace à extraire l’énergie de la ration. Cette baisse de digestibilité devient plus grande dès que la consommation augmente, ce qui devient un problème pour les vaches hautes productrices avec de grandes consommations de matière sèche. Il est donc important d’optimiser la consommation de matière sèche plutôt que de la maximiser. Cependant, dans plusieurs situations, il est opportun d’augmenter la consommation de matière sèche des vaches productrices. Il y a plusieurs facteurs importants à considérer lorsqu’on mesure et calcule l’efficacité alimentaire : • Consommation volontaire de matière sèche (CVMS) : une consommation précise est vitale pour le calcul de l’efficacité alimentaire, c’està-dire qu’il faut peser ce qui a été servi aux vaches et ce qui a été refusé. La CVMS peut être calculée pour le troupeau ou pour des groupes et même pour une vache individuelle en étable attachée. • Mesurer la MS des composantes de la ration : il est important de contrôler la MS de la RtM et des fourrages utilisés dans la ration pour obtenir une évaluation juste de l’efficacité alimentaire. une société de

et

11-12-07 09:09


SecTioN LAcTecH Les fourrages fermentés et la RtM devraient être vérifiés pour le niveau de MS à toutes les semaines. • Convertir en lait corrigé pour l’énergie (LCE) : il est intéressant de standardiser l’efficacité alimentaire en utilisant un lait corrigé pour l’énergie. Cette standardisation permet une comparaison entre les races et les entreprises avec des niveaux de composantes du lait assez différentes les unes des autres. • La formule suivante devrait être utilisée pour calculer le LCE : LCE = (12,82 x kg gras) + (7,13 x kg protéine) + (0,323 x kg lait) Le calcul de l’efficacité alimentaire vous apportera un outil de plus pour bien prioriser les facteurs qui peuvent augmenter les bénéfices de votre entreprise tout en optimisant la santé et la production de votre troupeau.

Source : Daryl Mulfair et Judd Heinrichs, Penn State University.

Maude Lambert se joint à l’équipe Lactech originaire de la Pocatière, maude a étudié à l’ita de cette même localité. Pendant ses études, elle a travaillé à la Ferme-école de l’ita. De plus, elle a participé, durant plusieurs années, aux expositions d’animaux pour le compte de lactech partout dans la province. sa passion pour les animaux ainsi que son sens du leadership apporteront un bon support à l’équipe de montmagny-l’isletKamouraska.

nous lui souhaitons le meilleur des succès dans sa nouvelle carrière de conseillère en production laitière.

une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 37

et

Janvier.12

37

11-12-07 09:09


SecTioN LAcTecH

E G A T R O REP mE dE fER

clieNt :

É ieN gAgN r É L A V e Ferm e de beauc r a é z l e t habot Sain Pascale C

me né et M g a G é n e M. R

noLogUe

ais, TeCh ère stéphane bl uctioN laiti

eN ProD coNseiller .c. lactech s.e

QUAnd T e N o i S LA pAS iL A V A r T Le C e v A T riMen S è c c U S e L

38

55243_AgriNouv_Janv12.indd 38

re, . ’agricultu d é n n de Pascale io s e s c a n p a t s e is r la a a n la con de int-elzé vaux de Natif de sa ricole. un qu’il a fait ré aux tra g o a le b o e a c s ll ri ri o g p c a e ujours n d’entr rt n’a xposition rené a to exploitatio ain de l’e . le transfe t rr le e te ia n il o le m ti r s fa u e st s ferme c en g ferme. c’e e. tablir sur la ent un Dé ’é d s è s à s o n l’entrepris p o e ti x d u e généra e e d ir s ta é le tous le propri enir la 4 tait de dev é devenait é n s e ne e r v , s rê n a rs leu p o ss è d e u à 23 , se is ri a p e m tr e n il e s fac p lu s, l’ à un pas été trè v e n te . E n ’elle loue u la q à s le u il a ta e 5 000 en , le tr o u p , en 1994 rablière de e é g m k r fe 0 0 la 9 de famille. is a n t 6 À l’ a c h a t ps proche de la hes produ c m a a riale hors v h c 0 s e 5 L ntrepreneu e /jour. g re k b c o m p t a it 8 fi 3 e e n d u i, nt uer r un quota Aujourd’hu et Pascale o rs à conjug . é u n re jo e u u R lt u to c de lait pou t n n e s cherche s dont yens 56 hectares ommun. Il de 276 tête ent les mo c l n n te u p d re comptaient e p h t c e n é dans possède u ro d u c ti o n roductivit l’étable que vec une p icacité et p l’entreprise a à ff t e n n o ta ti ta ir ta o n c u e s e n la ons : e et un q our y parv 125 vache urs réalisati g par vach écessaires p le k n e la d 0 0 s , e s 0 e in r 0 a u 1 e d e s c u lt Voici cert moyenne d n t les champs. . D u c ô té r o u d 2000, de s jo / re g k ta c le, en l’an 33 he b 2 ta t d e 1 4 4 ,5 é n l’ a e n d te t t lon en e e p te m a in on d’un sa ti grandissem l’ e n tr e p r is a a ll à a • st t n fe rm e c o m in a l’ n te 5 pi avec fermes M; res appar 6 pi par 20 langeur Rt on sur des 9 é ti a m 1 1 9 h e c ta c n lo ’u n d e s t e hectares uble 10 e n fourrag de traite do 114 autres suffisante e to u a s é st e in e st ferm s sont de voisines. La lus de grain rp su s le t e s et en grain

Janvier.12

une société de

et

11-12-07 09:09


SecTioN LAcTecH

• en 2010, agrandissem ent de l’étab 228 pi pou le de 96 pi p r le logeme ar ouvert nt des taure es de l’U.P s; • automati .A. et d’un sation de l’ séminaire jo u rs qui a tra alimentatio de trois ité des ong n en 2009; • construc lo n s. P é a g sc alement au ale s’impliq tion de plu sein du clu ue sieurs silos dont un d b d au fil des e s é d e 18 pi pa le e v B e u e a rs a u n c h s e comme a olstein r 50 pi, 3 25 pi par 9 dministratr silos bleus 0 pi dont u ic a e m . d E e é n ri té n 2 008, elle est herméti le titre d’a 20 pi par que et un d gricultrice 50 pi herm e e S n y tr n é e d ti p ic re q at des agric humide; ue pour le neure du ultrices de ur maïs la Beauce. • améliorati Par ailleurs on de la ma , le 31 aoû chinerie et d t dernier, au fil des an S e e ig s à l’hôtel d é n q e uipements urs de Sain s; es t-hyacinth e, ils se so décerner le • René fait n t ti vus tre de Jeu également nes agricu des travaux du Canada d’autres pro lt e u à rs fo d rf , ’é ducteurs, so ait pour section Qu lite ébec, et le it de l’épan et le battag dernier, ils dage de lisi 2 0 e de céréale n o v e mbre étaient fin er s. alistes au ti agriculteurs Des efforts tr e d e Jeunes d’élite du constants e Canada à n améliora leur ont pe Manitoba. Winnipeg, tion généti rmis de fair au que e progresse tion du tro r la classific upeau de 9 a- Deux de le 0 % de va aujourd’hu urs rêves se ches bonn i 40 t.B., 8 sont réalisé e s à ferme 8 B.P. et 2 s : l’achat d e 0 t la naissance B. e la Ils ont com de leur peti me projets 9 te a fa n s, d m ’a C il m le, Dave, laudia, 6 an éliorer le lo jeunes génis s, Alex, 4 a gement des ses, l’achat ns et Lory, Leur troisiè de terres su la construc 2 ans. me rêve sera pplémentair tion d’un a it que leurs es, la 5 e utre silo et la producti e n g l’ fa énération à amélioratio nts soient vité et de la n de s’établir sur qualité gén troupeau. la ferme fam étique de le iliale. ur À c e s d e u x p a ss io n n é s A u fi l d e s d ’a g ri c u lt u tions pour a n s, il s o n re , fé li c it a l’ensemble t a c c u e il li stagiaires, g d e d e n o m b re v o s arçons et fi réalisations u x vous souhaiton lles, dont 5 e t différentes n ous s bon succè 0 québécois institutions s dans vos de futures. scolaires et ré Ils ont été le a li sa tions 18 europée s hôtes de d ns. ifférents év plusieurs fo é n ements don rmations d Soyez assu t onnées sur rés de l’ap la ferme, p pui de l’éq ortes uipe Lacte dans l’atte ch inte de vos objectifs. une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 39

et

Janvier.12

39

11-12-07 09:09


SecTioN LAcTecH

E G A T R O REP mE dE fER

clieNt :

ry & FiLS É D e m r e mplain F a h c e d s nisla Saint-Sta

1 1 0 2 r o ’ d e l l i a d é m La s l i f & y r é d e m r e f pour la

du mérite re national rd o l’ e d re de l’obtention Fils, l’aventu r & a p ry , é 3 7 D 9 e 1 , il y 38 ans, en Pour la Ferm ial. Plus tard c il y a de cela in v té u ro b p é u d a a agricole ze au nive rire une nt de s’insc ille de bron a a v d a é t m n e re rg iè ’a la prem rs obtenu médaille d ipation à la s avaient alo ic il . rt a 3 p 9 9 e 1 n u n on, r, e a eu e participati m médaille d’o iè x la u à e d is r fo rs de leu btenu première en 1998, lo près avoir o . a e . c g la n p ra e e m m la deuxiè ur eux. u deuxiè terminée po à nouveau a s it é ta ss é la le c o t c n ri ils se so mérite ag aventure du l’ , e ll e s ts a p. lt T. e, su rg ré ces nt de nouv ie benoît Libe a v a ère s iti la il N r a tio eN ProDuc in sc ri re c onne car coNseiller .c. ent d e s’ y ision fut la b u éc n lactech s.e d ti r n eu co L n . ai er et Sylv s à montr décerné la assent, Alain es, les chose r, on leur a rr ie te n s er le d , ta Les années p re o b u q o le . le 21 septem génétique, le m ér it e a g ri c la e u s u d n an ti d re n ir rd co st O se ve d’in ’entrepri d ’o r d e l’ milieu machinerie. L e m éd a il le ance dans le n la ss u ai et t n ts n en co iv en re ço im re te bât 11, ils la plus hau e, qu’une printemps 20 n confondu re au C’est io ri ct sc u in d s’ ro à p d’évoluer. Au t te ssi itan agricole, tou me Déry a au .A.Q. les inv er .P F et a .A n L M io . ir u ex n d fl lettre isse obte exe . Après ré entreprise pu ncours conn érite agricole co e M n rm u d ’u fe d rs la e u à al co n s con ate régio s apportée e - été lauré amélioration ri a es d nnement. M , se y in a al lv an r l’agroenviro le , S y o su ic t N an , rt o in p la , A décidèrent d e p u is 1 9 9 8 ieu et Stacy h at M e u q Andrée ainsi 40

55243_AgriNouv_Janv12.indd 40

Janvier.12

une société de

et

11-12-07 09:09


SecTioN LAcTecH

profiL d e L’enTre prise • Terre an cestrale data nt de l’an 1 759. • Alain, Sy lvain et Ma thieu sont de la comp les actionn agnie. aire

ferme depu is bientôt n euf ans, qu tout faire e i est l’homm t qui est trè eà s apprécié de De même, s propriétair depuis une e s. quinzaine s jeune étud d’années, u iant est rem • Alain et n p la çant au niv lorsque Ala Sylvain son eau des trait in, Sylvain t la 7 e géné es o sur la ferm u Mathieu so o ra u occupés à tion de Dé e et Mathie nt en cong d’autres tra ry u, la 8 e. é vaux. • Troupea Les frères D u : 200 bê éry sont fie tes, 90 vac rs ... de remplac hes et 110 ement. sujets • d’avoir su faire évo luer de faço • Producti les aspects n équilibré on : 10 716 de leur entr e tous li tr e s par vache eprise; 4,10 % de par année, • d’av gras, 3,20 % oir reçu à de protéine 231 de M.C la ferme p , 236-256.R. ratiquemen Clubs hols t tous les tein du Qu é bec pour u • Champs leur troupe ne visite de : 6 5 0 a c re au et leurs s d ra in é s installation 150 acres d e n p ro p ri é s; • d’avoir é e luzerne 6 té , té 0 /40, 75 acre choisis com 75 acres de s de fléole, me ferme maïs ensila Pique-Niqu hôte lors d ge, 200 acre e provincia 150 acres d u l holstein e s de soya e ’avoine. t • d’av n 2 0 0 9 ; o ir réussi un • Un emp transfert in loyé à tem sa tergénératio v o ir et des actifs p s nnel du p le in temps part d e t e u R n o méo et Gaé étudiant à parents, à A iel. tane, leurs lain et Sylv ain ainsi qu à Mathieu q Mathieu est e du transfe ui a débuté actionnaire rt en 2010. Il plus grande de la comp l’automne s’agit de leu fierté. agnie depu 2010. Aya r is nt toujours ferme, Ma Les frères travaillé à thieu fait Alain et S la maintenan partie de l’ ylvain épro t officielle g ra n d équipe qui e uvent une sa tisfaction d ment prend les d très u Sylvain et tr a v a to il é c u q is t u io ’i e Mathieu so ns. Alain, n ayant co ls ont acco n m n t pli se à rv é le u r e sp la fois des et des spéc généralistes d ’a v o ir , so m m e ialistes, c’e ri t fa m il ia st-à-dire qu l et to u te , su courant de moments e chacun e p r o fi te r d ce qui se pa de la vie, st e s a u b o ns ss toujours a e dans toute de l’entrep épouse resp ppuyés pa s les sphère rise. Cepen e c ti v r e , leur s qu Nicole et M dant, pour maximum, e leurs enfa arie-Andrée être efficac chacun a de n ts e , . a a u insi s tâches plus niveau des spécifiques travaux jou T au outes nos fé rnaliers. Il pas oublie licitations ne faut surt r Nicolas à la Ferme o u t St-Arnaud L a c Déry & Fil te c h est très fi , employé s. ère de votr de la e médaille d’o et de vous r compter pa rmi ses clie nts. une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 41

et

Janvier.12

41

11-12-07 09:09


SecTioN LAcTecH

ÇA boUge cHez LeS cLieNTS LAcTecH !

ferme familiale donald béland

Christine Tardif, techNologue coNseillère eN ProDuctioN laitière, lactech s.e.c.

Voilà un peu plus d’un an que la nouvelle ferme de la famille Béland, située à Neuville, a relancé ses activités, étant donné l’incendie qui avait ravagé la ferme le 11 septembre 2009. Monsieur Donald Béland, propriétaire depuis 1988, partage depuis février dernier 50 % de ses parts avec l’un de ses fils, Mikaël. Ce dernier a pris en charge la régie des vaches ainsi que l’alimentation, la traite et les travaux dans les champs. Le nouveau bâtiment principal contient à ce jour 88 têtes dont 38 vaches en lactation (holstein et Jersey). La projection en lait pour les holstein est de 10 041 kg/année et une M.C.R. de 222-232-230. Elles produisent en moyenne 32.8 kg/va/jour à 3,9 % de gras. Pour les Jersey, leur projection laitière est de 7 186 kg/ année et une M.C.R. de 254-225-259. Elles produisent en moyenne 25.6 kg/va/jr à 4,8 % de gras. La génétique et la classification des vaches sont très importantes pour la famille Béland, puisqu’en ayant ces facteurs en mains, ils auront une excellente base pour améliorer la production laitière et la santé de leurs vaches. On note à ce jour, pour les holstein, 4 EX, 10 t.B., 11 B+ et 3 NC. Pour les Jersey, on note 4 EX, 4 t.B., 5 B+ et 2 NC. Une famille de vaches très appréciée

42

55243_AgriNouv_Janv12.indd 42

Janvier.12

sur cette ferme est la Samido Miss Mackenzie qui a remporté le titre de « Grande Championne Junior » en 2005, lors de l’exposition de Saint-Anselme. Par la suite, pendant quatre ans, ses filles ont remporté le même honneur. Pour subvenir aux besoins des vaches, ils possèdent 240 acres divisés selon leurs besoins, en grains mélangés (avoine-blé), en ensilage de maïs, maïsgrain, ensilage de foin et foin sec. Pour entreposer leurs récoltes, ils ont bâti deux nouveaux silos de 18 pieds par 80 pieds, détruits lors de l’incendie en 2009. Pour la distribution des aliments, ils utilisent un chariot motorisé pour les ensilages et un robot à concentrés. Les dimensions de la nouvelle étable sont de 143 pieds par 80 pieds, et contient 53 stalles de 4 ½ pieds par 72 pouces et quatre parcs pour la traite. On dénombre aussi sept huches pour les veaux nourris au lait et six parcs pour les génisses. Il y a aussi six ventilateurs de 6 pieds chacun qui assurent une bonne ventilation. Pour optimiser le confort des vaches, ils ont installé des matelas et ils rajoutent de la paille tous les jours. L’ajout de nouveaux fluorescents, au-dessus de la mangeoire des vaches a été primordial, étant donné la largeur importante de la bâtisse (trois rangées de vaches et une rangée de parcs). Lactech est fière de souligner le dynamisme de la famille Béland et vous souhaite un franc succès dans vos projets futurs. une société de

et

11-12-07 09:09


ÇA boUge cHez LeS cLieNTS LAcTecH !

SecTioN LAcTecH

ferme stacy patry et Cindy vallières la Ferme stacy Patry et cindy Vallières est située à saint-lambert-de-lauzon. le troupeau est constitué de cent chèvres en lactation, trente chèvres taries, quatre-vingt-dix chevrettes saillies, dix chevrettes d’élevage et deux boucs. stacy et cindy sont les parents de quatre enfants : christopher, 10 ans, edward, 8 ans, isaac, 6 ans et roselyne, 3 ans. Stacy et Cindy sont de jeunes entrepreneurs. Ils démontrent beaucoup de détermination et de ténacité pour mener à bien leur nouveau projet. Au départ, afin de limiter leurs investissements, ils ont loué une bergerie, située à quelques pas de leur résidence. À l’été 2011, ils ont transformé la bergerie en chèvrerie en y ajoutant une salle de traite et une laiterie. Le système de traite est constitué d’un quai parallèle double 18 et de neuf unités de traite avec retrait automatique de type touchstone de GEA. La cadence de traite à un opérateur est de cent vingt-cinq chèvres à l’heure.

rené roy, T.p. coNseiller eN ProDuctioN laitière lactech s.e.c.

Le troupeau est alimenté trois repas par jour et l’alimentation est composée d’ensilage de foin spécialement adapté pour les petits ruminants et mélangé avec de l’orge et du maïs rond, de foin sec et d’un supplément de 18 % de protéine servi lors de la traite. Nous leur souhaitons la meilleure des chances et beaucoup de plaisir et de satisfaction dans leur nouvelle entreprise.

une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 43

et

Janvier.12

43

11-12-07 09:09


SecTioN LAcTecH

ÇA boUge cHez LeS cLieNTS LAcTecH !

ferme Lizé, sainte-Anne-de-la-pérade

benoît Liberge, T.p. coNseiller eN ProDuctioN laitière lactech s.e.c.

À l’hiver 2010, Patricia et Marcel, maintenant propriétaires, projettent d’effectuer des changements à la Ferme Lizé. La modification et/ou le remplacement de certains équipements s’impose : le silo de maïs penche dangereusement et doit être démonté, le robot d’alimentation est usé, on prévoit remplacer les stalles des vaches et on réévalue les trayeuses à retraits automatiques. Deux projets sont alors considérés. Le premier était de remplacer l’équipement désuet et d’installer de nouvelles stalles avec un système de traite sur rail. L’investissement que représente le remplacement du silo bleu est majeur: reconfigurer le bâtiment en conservant une méthode de traite semblable qui n’améliore pas le temps passé à la ferme est questionnable.

Lizé Reality Sensas, T.B. 86 Étoile du PEP 2010, 1er veau Gagnante dans la Mauricie et 5e au Québec 2-04 9 784 kg 4,3 % 3,2 % Classifiée Excellente en novembre 2011

44

55243_AgriNouv_Janv12.indd 44

Janvier.12

De là, émerge l’autre projet : repenser autrement la méthode d’alimentation et de traite en privilégiant une approche plus naturelle. Marcel part avec l’idée que la vache peut se déplacer pour s’alimenter et se faire traire. L’option du robot de traite est alors considérée et, après maints efforts, est réalisée. Il aura fallu cinq mois pour réaménager la

vacherie, section par section, tout en gardant les vaches à l’intérieur. Les taures sont déjà en stabulation libre depuis 2006, ce qui facilite la transition. Le bâtiment est facilement adaptable pour recevoir un tel équipement, le défi principal consistant à élargir l’étable de 8 pieds et à refaire le plancher. On opte pour la moulée complète dans le choix des concentrés avec 3 silos coniques qui fournissent le robot de traite et la station d’alimentation. On conçoit une mangeoire où l’on y distribue foin, ensilage de foin et ensilage de maïs. Après un an au robot, le volume de lait livré est le même, les composantes de lait sont très stables, le comptage leucocytaire ainsi que les mammites ont diminué, les vaches sont calmes, ont de bons membres et vont d’elles-mêmes à la traite trois fois par jour. L’alimentation est simplifiée et personnalisée à chacune des vaches selon sa production. Le troupeau gagne en liberté, les propriétaires gagnent en temps dont une partie est réinvestie en soins plus efficaces aux animaux. Le troupeau Lizé Ayrshire est composé de 48 vaches dont 2 EX, 13 t.B. et 20 B+ ainsi que 45 sujets d’élevage. La production lors de cette année de transition 2010 a été de 8 796 kg avec 4 % de gras et 3,3 % de protéine. Bon succès à la Ferme Lizé. Lactech est très fière de vous servir. une société de

et

11-12-07 09:10


ÇA boUge cHez LeS cLieNTS LAcTecH !

SecTioN LAcTecH

La ferme du gouffre à l’honneur

La Ferme du Gouffre, située à Baie Saint-Paul, qui compte 80 vaches en lactation avec une moyenne de 11 670 kg produits et une MCR de 249-258-251 s’est vu décerner cette année deux prix assez exceptionnels, surtout quand on sait qu’il y a plus de 300 000 vaches holstein au Canada. Deux des animaux du troupeau figurent parmi les vaches ayant les plus hautes MCR combinées au Canada. Lavacherie Olie Last Call a produit à 12-6 ans, 17 454 kg à 4,2 % en gras et 2,7 % en protéine avec des MCR de 388-452-333 pour un total de 1 173 points. Ce résultat place l’animal au deuxième rang des vaches de 10 ans et plus du palmarès de holstein Canada et la première place au sein du club holstein Saguenay-Lac-Saint-Jean-Charlevoix. Quant à DuGouffre Morty Jessy, à 5-9 ans, elle a produit 19 031 kg à 4,4 % en gras et 3,1 % en protéine en 305 jours avec des MCR combinées de 379-441-366 pour un total de 1 186 points, une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 45

et

placant l’animal en sixième position des vaches de 5 ans pour les meilleures MCR au Canada et la toute première place dans le club holstein de la région. De plus, lors de la dernière remise de prix du club holstein Saguenay-Lac-Saint-Jean-Charlevoix, le troupeau DuGouffre a obtenu dix nominations ainsi que trois trophées attribués à d’autres animaux du troupeau qui se sont démarqués de belle façon soit: DuGouffre Shottle Beca qui s’est classée deuxième dans la classe des meilleures MCR 2 ans avec un total de 1 038 points. Dans la classe des 4 ans, DuGouffre throne Evelyn s’est classée au premier rang avec un total de 925 points. Le troupeau DuGouffre a également récolté la deuxième place dans la catégorie des meilleures MCR du club.

Jonathan Lévesque, T.p. coNseiller eN ProDuctioN laitière lactech s.e.c.

Toutes nos félicitations à cet éleveur pour les prix remportés. Janvier.12

45

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

ÇA boUge cHez LeS cLieNTS LAcTecH !

ferMe Lesperron de bury

le 20 octobre dernier, la Ferme lesperron ouvrait ses portes aux éleveurs du Québec. ce fut une journée réussie qui aura permis aux propriétaires de mettre en valeur le troupeau lesperron. D’ailleurs, les membres de l’équipe Lesperron désirent remercier toutes les personnes qui se sont déplacées pour leur rendre visite. tout au long de la journée, les visiteurs ont vite remarqué que plusieurs des meilleures familles de vaches, à l’échelle mondiale, étaient bien représentées : gilles boutin, T.p.

LA fAMiLLe de bArbie

LA fAMiLLe de spLendor

coNseiller eN ProDuctioN laitière lactech s.e.c.

L’

su • Regancrest Breya T.B. 88 mère de trois génisses à la Ferme Lesperron :

• Lesperron Shottle Splash T.B. 87, 2 ans, qui a deux fils parmi les meilleurs fils de Freddie en I.A. : Lesperron Slot USA GtPI+2250+2,87 t et Lesperron Spot USA GtPI+2245+2,53 t. • Une superbe fille par Manifold IPV MPG+2366 classée au dixième rang, fille de Manifold et 7e rang en VGD+2525. Elle a des filles par Snowman, Jordan & Fredie.

55243_AgriNouv_Janv12.indd 46

Janvier.12

de

Regancrest GV J Brassy (Jeeves) GtPI+2082 +2,91 t, gestation par Snowman, Judan, et Épic

co

Regancrest GV Brazalia (Observer) GtPI +2291+4,26 t

Se

Regancrest GV Breyella B.P. 84 2 ans, GtPI+1941+2,88 t, fille par Gérard et Jordan. • Rush-I Domain Brevia avec un GTPI+2326 et 4.56 type, ce qui la placerait au sixième rang en type aux USA. Brevia est l’unique fille par Domain sur Regancrest Breyan t.B. 88 (Bolton X Breya).

à

T

St

Ro

Po

un

re

• Lesperron Shottle Splendina T.B. 88, deuxième veau (fille par Million, Alexander, Iota et horizon).

46

fr

se

une société de

et

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH LA fAMiLLe de desTiny

LA fAMiLLe de MArbeLLA

• Regan – ALH Domain Daya USA GTPI +2345+3,89t, gestation par Numero Uno, Cameron.

• Gold’N Oaks Galena 1940 T.B. 86, un veau en gestation par Epic, Cameron. Elle est sur un programme de flush.

• Regancrest – I Million Mellany USA+2100, gestation par Suban, Lobster et Epic.

Sans oublier cette fille de Freddie par Marbella : • Mar 1335 Fred Marvelous qui est entrée dans un programme de flush depuis novembre 2011.

L’équipe de Lactech était sur place pour rencontrer et fraterniser avec les éleveurs de toutes les régions. D’autres commanditaires se sont joints à cette journée, dont le CIAQ, Services Agricoles de l’Estrie, TAG, Construction Mario St-Laurent, SYN AGRI, BNC et Rovibec. Pour la famille Lesperron, ce fut une journée très vite passée et remplie de satisfaction, avec le sentiment du devoir accompli!

une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 47

et

Janvier.12

47

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

ÇA boUge cHez LeS cLieNTS LAcTecH !

ferme o’Connor eT fiLs inC.

La Ferme O’Connor et fils, située à SaintOdilon, est la propriété de Monsieur et Madame Gérard O’Connor ainsi que de leur garçon Steeve O’Connor et sa conjointe. Le troupeau est constitué de 95 têtes dont 53 vaches en lait dont la production est de 9 200 kg avec 4,27 % de gras et 3,37 % protéine. La classification du troupeau est de 10 t.B., 26 B.P., 11 B. et 6 NC. Steeve fait l’insémination artificielle lui-même et réussit à obtenir un intervalle entre les vêlages de 383 jours. Le parage des onglons est pratiqué deux fois par année pour optimiser le confort des vaches et ainsi améliorer la production de lait et la reproduction. Le reste des têtes est composé de 20 taures de 12 mois et plus et 22 génisses de 0 à 12 mois.

dominic nolet, agr. coNseiller eN ProDuctioN laitière lactech s.e.c.

Cet automne, les propriétaires ont entrepris des rénovations majeures dans le but d’améliorer l’efficacité du travail et le confort des animaux. Cette modification permet, entre autres, de donner plus d’espace aux animaux et aussi d’améliorer le confort de ceux-ci en optimisant la ventilation et l’éclairage du bâtiment. La réfection de la vacherie permet également d’augmenter l’efficacité du travail puisqu’avec la configuration actuelle de l’étable les propriétaires étaient obligés de soigner sept vaches à la main étant donné que le robot d’alimentation ne pouvait s’y rendre. Avec les améliorations, toutes les vaches laitières, les vaches taries et les animaux de remplacement sont soignés avec le robot.

Vente de gaz et d’équipements • Installation et réparation 425, 2e Avenue, Parc Industriel, Ste-Marie (Québec) G6E 3H2 Tél.: 418 387-7699 • Fax: 418 387-3067 • Ext: 1-800-463-1794 www.propanegrg.com • R.B.Q.: 8244-1924-52 48

55243_AgriNouv_Janv12.indd 48

Janvier.12

une société de

et

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH La modification qui a été fait consistait à modifier « la tasserie à foin » pour en faire un fenil à foin en ajoutant un plafond à cette partie de la vacherie. Cette modification permet ainsi de récupérer un espace de 30’ x 28’. La nouvelle partie permet d’ajouter un parc à vêlage, cinq parcs à veaux et, grâce au prolongement de la ligne à lait, de traire sept vaches de plus pour une possibilité de 64 vaches sur la ligne à lait. Celles-ci sont logées dans des nouvelles stalles de 4’ 3’’ de large par 72’’de long sur deux tapis d’épaisseur. Les stalles sont délimitées par un madrier de 2’’ x 10’’ en oblique qui a été ajouté pour éviter le gaspillage. La hauteur de la barre d’attache est de 48’’. Les bols d’eau à haut débit sont en stainless (Suevia 1100).

L’alimentation est composée d’ensilage de foin entreposé dans des silos-meules à l’extérieur, d’avoine produite sur la ferme, de tourteau de soya, d’un supplément personnalisé, d’un minéral recette et de maïs sec. Le 3 kg de foin sec est donné en deux repas par jour et l’ensilage de foin est donné en trois repas par un chariot motorisé. Le maïs et l’avoine sont moulus par une moulange à marteaux pour permettre une meilleur digestibilité des grains. Les concentrés sont donnés par un robot d’alimentation six fois par jour. L’ensilage de 1re, 2e ou 3e C, selon le temps de l’année, pris dans les silos-meules, est ensuite déchargé dans un ancien épandeur à fumier qui défait l’ensilage, le fait avancer jusqu’à la chute et pour terminer dans le chariot motorisé.

Pour faciliter le nettoyage du parc à vêlage et des parcs à veaux, des tapis ont été installés dans ces espaces (une épaisseur de tapis). L’écureur, qui passe directement en-dessous de ceux-ci, est recouvert par des grilles en aluminium, arrondies pour le parc à vêlage et plates pour les parcs à veaux. Le parc à vêlage qui a 11’ de long x 13’ 8’’ de large est situé près de la porte qui mène à l’extérieur de la bâtisse pour qu’il soit facile de sortir la vache en cas de problème. Les cinq parcs à veaux ont une dimension de 11’ de long x 4’ pi 6’’ de large. L’éclairage de cette nouvelle partie est assuré par des fluorescents en spirale de 42 watts.

L’an prochain, dans le but d’améliorer la ventilation de la vacherie, il est prévu d’ajouter un fan de 6’ au bout de l’étable pour créer une ventilation tunnel encore plus efficace. L’objectif à long terme pour la famille O’Connor est d’obtenir 10 000 kg de moyenne de production, de continuer d’acheter à l’occasion de bonnes vaches avec une bonne conformation et hautement indexées dans le but d’augmenter leur visibilité au niveau du marché des embryons et des expositions locales et régionales.

une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 49

et

Agri-Marché est fière de souligner votre dynamisme et vous souhaite un franc succès dans vos projets futurs!

Janvier.12

49

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

prévenir l’AcÉToNÉmie

Le vêlage et le début de lactation changent l’équilibre en calcium et en énergie des vaches laitières, les prédisposant aux désordres post vêlage affectant leur santé, leur production et leurs performances reproductives.

L’acétonémie est une des maladies métaboliques les plus présentes sur les fermes. Québec

Après le vêlage, toutes les vaches subissent un 33 % 29 % certain degré de balance 5%à7% énergétique négative, mobilisent du gras corporel pour les besoins accrus d’énergie demandés par la production de lait et perdent du poids durant les premiers mois de lactation. Si les vaches mobilisent trop de gras, le procédé métabolique de convertir ce gras en énergie apportera une augmentation non désirée de corps cétoniques dans le sang. Vaches

< 30 jours en lait 60-90 jours en lait

Taures

signes CLiniQUes À surveiller: baisse de production de lait, appétit diminué, rumen moins rempli, déshydratation, yeux creux et constipation. Dans les cas sévères, connu sous le nom d’acétonémie nerveuse, les vaches vont démontrer des signes neurologiques de faiblesse, vont foncer dans les murs et vont se ruer et/ou se licher compulsivement. QUAnd L’acétonémie apparaît généralement dans les deux premiers mois de lactation avec un pic entre 10 et 28 jours après le vêlage. Quand il n’y a pas de signes cliniques mais que les corps cétoniques sont tout de même relativement élevés dans le sang, on parle d’acétonémie sub-clinique. C’est aussi une maladie car elle est associée à une augmentation du risque d’autres maladies: déplacement de caillette, rétention placentaire, mammites et métrites. L’acétonémie est aussi associée à des baisses de performances en reproduction. adapté par : daniel fournier, agr. Directeur serVices techNiQues – PolygastriQues shur-gaiN, régioN De Québec

Source : Carlos Risco, vétérinaire, Université de Floride Fred Gingrich, vétérinaire, Ohio PLM, 2006

50

55243_AgriNouv_Janv12.indd 50

Janvier.12

TesT diAgnosTiQUe Si vous suspectez l’acétonémie, vous avez quelques options pour vous aider à confirmer le diagnostic. 1. Test d’urine. Une fois que la vache a uriné, trempez la languette dans l’urine et attendez le changement de couleur. Ça ne prend que quelques secondes. C’est l’option la moins dispendieuse mais il arrive que le test puisse manquer quelques vaches en acétonémie (pas assez sensible). 2. Test du lait. Le test dans le lait mesure la quantité de bêta hydroxy butyrate (BhBA).

Ce test est un peu plus dispendieux que celui dans l’urine mais il est plus sensible. Il fonctionne de la même façon avec des languettes qui changent de couleur en présence de corps cétoniques. Vous avez aussi la possibilité de faire effectuer ces tests par le personnel de Valacta. 3. Test de sang. C’est le test le plus sensible. Cet outil est aussi utilisé pour les diabétiques et mesure le glucose et les corps cétoniques. Il a l’avantage de fournir un chiffre plutôt que de se fier à un changement de couleur et peut détecter une acétonémie sub-clinique. La clé de la prévention de l’acétonémie est d’optimiser la consommation de matière sèche avant et après le vêlage pour réduire la mobilisation d’acides gras non-estérifiés. La prévention de l’acétonémie est la clé pour réduire les problèmes d’après vêlage. QUeLQUes sTrATégies de prévenTion: • Ration de transition. Pour prévenir l’acétonémie, la ration de transition devrait optimiser la consommation de matière sèche et être d’une densité énergétique adéquate. • Optimiser la consommation de matière sèche en transition. Par exemple, fournir assez d’espace à la mangeoire et/ou repousser les aliments assez régulièrement. • Éviter l’engraissement des vaches en fin de lactation et au début du tarissement. • La durée de tarissement devrait se situer entre 50 et 70 jours. • Programme de suivi d’acétonémie subclinique. Cet outil aide à évaluer l’efficacité de la ration de transition et des autres mesures prises pour enrayer le problème. Il identifie les animaux à risque avant le développement de signes cliniques. Les vaches devraient être évaluées durant les deux ou trois premières semaines de lactation. travaillez avec votre vétérinaire et conseiller en nutrition pour améliorer votre habileté à traiter et à prévenir l’acétonémie dans votre entreprise. une société de

et

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

résultats d’expositions 2011 - JeuNes éleVeurs (photos page 53) HoLSTeiN Ferme Réal Bérubé & Fils inc. Bar Wicked Anastasia Cacouna 1re Génisse Senior Jeunes Éleveurs Expo locale de l’Isle-Verte (Marie-Michèle Bérubé) Bar Sanchez Victoire 1re 1 an Junior et Mention honorable Jeunes Éleveurs Expo locale de l’Isle-Verte (Valérie Bérubé) Bar Bolly Brie 2e 1 an Intermédiaire Jeunes Éleveurs Expo locale de l’Isle-Verte (Réal Bérubé) Bar Fame Helene 1re 1 an Senior Jeunes Éleveurs Expo locale de l’Isle-Verte (Emmanuel Normand) Ferme Jacobs inc. Cap-Santé

Jacobs Atwood Lilly Boy (photo 1) 3e Génisse Junior Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec (Emmy Laroche) 1re Génisse Junior Jeunes Éleveurs Expo trois-Rivières (Emmy Laroche) 1re Génisse Junior Jeunes Éleveurs Expo Portneuf (Emmy Laroche) Jacobs Goldwyn Laurel (photo 2) 8e Génisse Intermédiaire Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec (Lorrie Laroche) 1re Génisse Intermédiaire et Mention honorable Jeunes Éleveurs Expo trois-Rivières (Lorrie Laroche) Jacobs Goldwyn Lima 2e Génisse Intermédiaire et Mention honorable Jeunes Éleveurs Expo Portneuf (Lorrie Laroche)

Ferme Nicolas Roland inc. Héroulxville

Fanico Alexander Lyna (photo 3) 1re Génisse Junior Jeunes Éleveurs Expo locale Champlain-Laviolette (James Roland) Belfast Atwood Sunny (photo 4) 1re Génisse Intermédiaire et Mention honorable Jeunes Éleveurs Expo locale Champlain-Laviolette (Aubin Roland)

Ferme de la Plaine holstein inc. Delaplaine Dazzler Lorana Isle-Verte 1re Génisse Junior Jeunes Éleveurs Expo locale de l’Isle-Verte (Justin Caron) Irlande holsteins Pintendre

Roquet Goldwyn Coleyna (photo 5) 1re 1 an Junior Jeunes Éleveurs Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore (Marie-Pierre Boutin)

Ferme Denis St-Pierre enr. Saint-Arsène

Markani Denison Loly Pop 2e 1 an Été Jeunes Éleveurs Expo locale de l’Isle-Verte (Steve St-Pierre)

Ferme Guimondale inc. Saint-Edouard

Guimondale Ross Phyllis 2e 1 an Été Jeunes Éleveurs Expo Lotbinière (Étienne Guimond)

Ferme Rolandale enr. Saint-Flavien

Jolibois Janet Atwood (photo 6) 9e Génisse Junior Canadian 4-h Dairy Classic Junior Expo Royale toronto (Rosalie Dubois)

une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 51

et

10e Génisse Junior Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec (Rosalie Dubois) 1re Génisse Junior et Mention honorable Jeunes Éleveurs Expo locale St-Gilles/St-Agapit (Rosalie Dubois) 2e Génisse Junior Jeunes Éleveurs Expo Lotbinière (Rosalie Dubois) Bertrand Boutin & Fils inc. Saint-Georges

Bergitte Lavanguard Spasme (photo 7) 1re Génisse Intermédiaire et Championne de réserve Jeunes Éleveurs Expo Beauce (Guillaume Boutin)

Ferme Vert d’Or inc. Sainte-Hélène

Vertdor Outbound Aramy 2e Génisse Senior Jeunes Éleveurs Expo Kamouraska (Pierre-Luc Morin) Vertdor Stallion Vegas 3e 1 an Été Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec (Jonathan Morin)

Ferme Duhibou inc. Saint-Lambert

Duhibou Steady Lyne 5e Génisse Junior Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec (Alexandra Labbé) 2e Génisse Junior Jeunes Éleveurs Expo locale Bassin de la Chaudière et St-Patrice (Alexandra Labbé) 2e Génisse Junior Jeunes Éleveurs Expo BBQ Bellechasse (Alexandra Labbé) 2e Génisse Junior Jeunes Éleveurs Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore (Alexandra Labbé) Duhibou Goldwyn Flica (photo 8) 10e Génisse Intermédiaire Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec (Maude Labbé) 1re Génisse Intermédiaire Jeunes Éleveurs Expo locale Bassin de la Chaudière et St-Patrice (Maude Labbé) 2e Génisse Intermédiaire Jeunes Éleveurs Expo BBQ Bellechasse (Maude Labbé) 1re Génisse Intermédiaire Jeunes Éleveurs Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore (Maude Labbé) Duhibou Medford Party 2e Génisse Senior Jeunes Éleveurs Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore (Rosalie Veer)

Ferme Géno inc. Saint-Marc-des-Carrières

Geno Laurin Bette 2e 1 an Été Jeunes Éleveurs Expo Portneuf (Richard-Alex Naud)

Ferme Duhamel SENC Sainte-Marie

Duhamel Shottle Rosie 2e 1 an Été Jeunes Éleveurs Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore (Lina Beaudoin)

Ferme Carhol SENC Saint-Odilon

Carhol Redliner Mely 1re Génisse Junior Expo-Génisses de St-Odilon Sigi Debonair Greny 2e Génisse Junior Expo-Génisses de St-Odilon Carhol Redliner Mimier 1re Génisse Intermédiaire Expo-Génisses de St-Odilon Carhol Redliner Ruby 1re Génisse Senior Expo-Génisses de St-Odilon Carhol Jonah Manthy 1re 1 an Été Expo-Génisses de St-Odilon 1re Bannière éleveur et exposant Expo-Génisses de St-Odilon Janvier.12

51

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

résultats d’expositions 2011 - JeuNes éleVeurs (photos page 53) Ferme Franguimel inc. Saint-Odilon

Franguimel Brawler Merced 2e Génisse Intermédiaire Expo-Génisses de St-Odilon (Vincent Pouliot) 2e Génisse Intermédiaire Jeunes Éleveurs Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore (Vincent Pouliot) 2e Génisse Intermédiaire et Mention honorable Jeunes Éleveurs Expo Beauce (Vincent Pouliot)

Ferme O’Connor & Fils Saint-Odilon

Phirin Sonic Josée 2e 1 an Junior Expo-Génisses de St-Odilon (Sébastien Bolduc)

Ferme Dulet inc. Saint-Pascal

Bernadale Buster Love 2e Génisse Junior Jeunes Éleveurs Expo Kamouraska (Roxanne Dumais)

Ferme Martinale SENC Martinale Goldwyn Isa Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud 2e 1 an Été Jeunes Éleveurs Expo Montmagny (Jim Fiset) Drolie Goldwyn Delice (photo 9) 1re Génisse Intermédiaire et Championne de réserve Jeunes Éleveurs Expo Portneuf (Sammy Jo Vézina) Drolie Roy Benylove 2e Génisse Senior Jeunes Éleveurs Expo Portneuf (Vicki Clouet-Côté)

Ferme Drolet & Fils Saint-Raymond

Ferme Pellerat inc. Saint-Roch-des-Aulnaies

Pellerat Jasper Ginger 3e Génisse Senior Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec (Lysanne Pelletier) 2e Génisse Senior Jeunes Éleveurs Expo BBQ Bellechasse (Lysanne Pelletier) Riter Toby Alice 8e Génisse Senior Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec (Raphaël Chabot) 2e Génisse Senior Jeunes Éleveurs Expo locale Bassin de la Chaudière et St-Patrice (Raphaël Chabot)

Ferme Riter 2010 inc. Saint-Sylvestre

Des Crêtes Xiouce 1re 1 an Été et Grande Championne Jeunes Éleveurs Expo locale St-Gilles/St-Agapit (Gabriel Gosselin) 2e 1 an Été Jeunes Éleveurs Expo Lotbinière (Gabriel Gosselin) Des Crêtes Xatouce (photo 11) 2e Génisse Senior et 1 an Junior Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec (David Bilodeau) 2e 1 an et Mention honorable Jeunes Éleveurs Expo locale St-Gilles/St-Agapit (David Bilodeau) 2e 1 an Junior Jeunes Éleveurs Expo Lotbinière (David Bilodeau)

JerSey Ferme Denis St-Pierre enr. Saint-Arsène

Markani Andretti Meik (photo 12) 1re Génisse Senior et Championne de réserve Jeunes Éleveurs Expo locale de l’Isle-Verte (Steve St-Pierre)

Ferme Élegance inc. Saint-Gervais

Elegance Reagan Clara 2e Génisse Junior Jeunes Éleveurs Expo BBQ Bellechasse (Florence Labbé) Elegance Belgen Fever ET 2e Génisse Senior Jeunes Éleveurs Expo BBQ Bellechasse (Edouard Labbé)

Ferme Élégance inc., Payneside GG Pinkie (photo 13) Denis Fossaert/Marie-Claire Girod 1re 1 an Junior Jeunes Éleveurs Saint-Gervais Expo BBQ Bellechasse (Cindy Morin) Ferme Guimo Saint-Gervais

Ferme Nelson Rochon & Fils inc. Gaylson Marino Tilou Saint-Ubalde 2e 1 an Junior Jeunes Éleveurs Expo Portneuf (Jean-Sébastien Rochon)

AyrSHire Ferme Kamouraska 2000 inc. Kamouraska Oblique Yana Kamouraska 2e Génisse Junior Jeunes Éleveurs Expo Kamouraska (Destinée Morneau) Kamouraska Xefalda-ET 2e 1 an Été Jeunes Éleveurs Expo Kamouraska (Vincent Morneau) Ferme des Crêtes SENC Saint-Agapit

52

55243_AgriNouv_Janv12.indd 52

Guimo Celebrity Reine 4e Génisse Intermédiaire Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec (Camille Lemieux-Brisson) 1re Génisse Intermédiaire Jeunes Éleveurs Expo B.B.Q. Bellechasse (Camille Lemieux-Brisson) 2e Génisse Intermédiaire Jeunes Éleveurs Expo Lotbinière (Camille Lemieux-Brisson) Guimo Legal Lamiel ET 2e Génisse Intermédiaire Jeunes Éleveurs Expo B.B.Q. Bellechasse (Alisson Bergeron)

SUiSSe brUNe Ferme Sylgo SENC Saint-Raphaël

Sylgo Vital Sing Melina 2e Génisse Senior Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec (Isabelle Boulet) Sylgo Shebang Leonie 3e Génisse Senior Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec (Joelle Corriveau)

Des Crêtes Yelleuse (photo 10) 2e Génisse Junior et Intermédiaire et Mention honorable Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec (Anthony Bilodeau) 2e Génisse Intermédiaire Jeunes Éleveurs Expo locale St-Gilles/St-Agapit (Anthony Bilodeau)

Janvier.12

une société de

et

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

résultats d’expositions 2011 - JeuNes éleVeurs

photo

photo

Atwood 1 : Jacobs B Lil ly oy che) (Emmy La ro

photo

4 : Belfast Atwood Sun ny (Aubin Roland)

photo

photo

10 : Des Crêtes Yelleuse (Ant hony Bilodeau)

une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 53

et

5 : Roquet Goldwyn Coleyna (Marie-Pierre Boutin)

photo

3 : Fanico Alexander Lyna (James Rola nd)

photo

photo

d 7 : Bergitte Lavang uar Spa sme (Guillaume Boutin)

photo

photo photo

2 : Jacobs Goldwyn Laurel (Lorrie Laroche)

8 : Duhibou Goldwyn Flica (Maude Labbé)

11 : Des Crêtes Xatouce (David Bilodeau)

photo

6 : Jolibois Janet Atwood (Rosalie Dubois)

9 : Drolie Goldw yn D elice (Sammy Jo V ézina)

12 : Markani And retti Meik (Steve St-Pierre)

photo

13 : Pay neside GG Pin kie (Cindy Morin)

Janvier.12

53

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

résultats d’expositions 2011 - JeuNes– éleVeurs (photos page 53) coNcours De PréseNtatioN JeuNes éleVeurs • Classe Présentation 12 ans et moins Jeunes Éleveurs Expo locale de l’Isle-Verte : 1re position : Justin Caron (photo 1) • Classe Présentation 22 ans et plus Jeunes Éleveurs Expo locale de l’Isle-Verte : 1re position : Steve St-Pierre • Classe Meilleur jeune de photo 1 la journée Jeunes Éleveurs Expo locale de l’Isle-Verte : 1re position : Justin Caron • Classe Meilleur jeune de la journée Jeunes Éleveurs Expo locale de l’Isle-Verte : 2e position : Steve St-Pierre • Classe Présentation 12 et moins Jeunes Éleveurs Expo locale Champlain-Laviolette : 1re position : Emma Roland photo 2 (photo 2) • Classe Présentation 13 à 17 ans Jeunes Éleveurs Expo locale Champlain-Laviolette : 2e position : Pascal Cossette • Classe Meilleur jeune 13 ans et moins Jeunes Éleveurs Expo locale Champlain-Laviolette : 1re position : Aubin Roland • Classe Présentation 8 ans et moins Jeunes Éleveurs Expo photo 3 locale Bassin de la Chaudière et St-Patrice : 1re position : Alexandra Labbé • Classe Présentation 8 ans et moins Jeunes Éleveurs Expo locale Bassin de la Chaudière et St-Patrice : 2e position : Xavier Labbé • Classe Présentation 9 à 12 ans Jeunes Éleveurs Expo locale Bassin de la Chaudière et St-Patrice : 2e position : Maude Labbé • Classe Présentation 17 à 21 ans Jeunes Éleveurs Expo locale Bassin de la Chaudière et St-Patrice : 1re position : photo 4 Pier-Olivier Lehoux (photo 3) • Classe Présentation 8 ans et moins Jeunes Éleveurs Expo BBQ Bellechasse : 1re position : Xavier Labbé • Classe Présentation 8 ans et moins Jeunes Éleveurs Expo BBQ Bellechasse : 2e position : Alexandra Labbé • Classe Présentation 9 à 12 ans Jeunes Éleveurs Expo BBQ Bellechasse : 1re position : Maude Labbé (photo 4) • Classe Présentation 13 à 16 ans Jeunes Éleveurs Expo BBQ Bellechasse : 2e position : Lysanne Pelletier (photo 5) • Classe Championnat de présentation photo 5 Jeunes Éleveurs Expo BBQ Bellechasse : Mention honorable : Lysanne Pelletier • Classe Présentation 5 ans et moins Jeunes Éleveurs Expo Portneuf : 1re position : Alyson Doiron (photo 6) • Classe Présentation 5 ans et moins Jeunes Éleveurs Expo Portneuf : 2e position : Nellie Jacobs (photo 6)

54

55243_AgriNouv_Janv12.indd 54

Janvier.12

• Classe Présentation 17 ans et plus Jeunes Éleveurs Expo Portneuf : 2e position : Jean-Sébastien Rochon • Classe Présentation 11 ans et moins Pique-Nique holstein : 1re position et Mention honorable : Maude Labbé • Classe Présentation 11 ans et moins Pique-Nique holstein : 2e position : Alexandra Labbé • Classe Présentation 13 à 16 ans Jeunes Éleveurs Expo locale St-Gilles/StAgapit : 1re position : Rosalie Dubois • Classe Présentation 17 ans et plus Jeunes Éleveurs Expo locale St-Gilles/St-Agapit : 2e position : David Bilodeau • Classe Présentation 8 ans et moins Jeunes Éleveurs Expo Bassin de la Chaudière 1re position : Alexandra Labbé (photo 7) • Classe Présentation 8 ans et moins Jeunes Éleveurs Expo Bassin de la Chaudière 2e position : Xavier Labbé • Classe Présentation 9 à 12 ans Jeunes Éleveurs Expo Bassin de la Chaudière 1re position : Maude Labbé • Classe Présentation 9 à 12 ans Jeunes Éleveurs Expo Bassin de la Chaudière 2e position : Stacy Bourque • Classe Présentation 13 à 16 ans Jeunes Éleveurs Expo Bassin de la Chaudière 1re position : Lina Beaudoin (photo 8) • Classe Présentation 10 à 12 ans Jeunes Éleveurs Expo Kamouraska : 2e position : Roxanne Dumais • Classe Présentation 13 à 16 ans Jeunes Éleveurs Expo Kamouraska : 1re position : Lysanne Pelletier • Classe Présentation 13 à 16 ans Jeunes Éleveurs Expo Lotbinière : 1re position : Rosalie Dubois (photo 9) • Classe Meilleur jeune Jeunes Éleveurs Expo Lotbinière : 2e position : Rosalie Dubois • Classe Présentation 8 ans et moins Jeunes Éleveurs Expo Beauce : 2e position : Rosemarie Boutin • Classe Présentation 13 à 16 ans Jeunes Éleveurs Expo Beauce : 1re position : Guillaume Boutin (photo 10) • Classe Présentation 9 ans et moins – Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec : 1re position : Alexandra Labbé • Classe Présentation 10 à 12 ans – Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec : 9e position : Maude Labbé • Classe Présentation 13 à 16 ans – Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec : 2e position : Lysanne Pelletier • Classe Présentation 13 à 16 ans – Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec : 3e position : Anthony Bilodeau • Classe Présentation 13 à 16 ans – Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec : 5e position : Lina Beaudoin • Classe Championnat de présentation Classique Jeunes Éleveurs Expo Québec : Championne de réserve : Lysanne Pelletier

une société de

photo 6

photo 7

photo 8

photo 9

photo 10

et

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

résultats d’expositions 2011 (photos page 60) HoLSTeiN Ferme Aurizon SENC Audet

Aurizon Supreme January 2e Génisse Junior Expo Beauce

Ferme Dugouffre SENC Baie-Saint-Paul

Dugouffre Duplex Aslane 2e Génisse Intermédiaire Expo Orléans

Ferme Réal Bérubé & Fils inc. Cacouna

2e Bannière éleveur Junior Expo Rimouski

Ferme Jacobs inc. Cap-Santé

Jacobs Shottle Vanity 9e 1 an Intermédiaire Expo Québec 10e 1 an Intermédiaire Expo Printemps Jacobs Atwood Lilly Boy 3e Génisse Junior E.I.h.Q. St-hyacinthe 7e Génisse Junior Expo Québec 1re Génisse Junior Expotrois-Rivières 1re Génisse Junior Expo Portneuf Jacobs Goldwyn Lima 1re Génisse Intermédiaire Expo trois-Rivières Crasdale Dundee Liza 5e 4 ans Expo Royale toronto 2e 4 ans E.I.h.Q. St-hyacinthe 3e 4 ans Expo Québec Jacobs Goldwyn Britany 1re 4 ans Expo Royale toronto (photo 1) 1re 4 ans et Grande Championne E.I.h.Q. St-hyacinthe (photo 2) 1re 4 ans Expo Québec Jacobs Goldwyn Emory 3e 4 ans World Dairy Expo Madison 10e 4 ans Expo Royale toronto 6e 4 ans E.I.h.Q. St-hyacinthe 2e 4 ans Expo Québec 1re 4 ans et Grande Championne Expo trois-Rivières Jacobs Goldwyn Nicky 5e 1 an Junior Expo Québec 2e 1 an Junior Expo trois-Rivières Jacobs Duplex Brook 9e 1 an Intermédiaire Expo-Printemps Jacobs Goldwyn Licorie 1re Génisse Intermédiaire et Championne Junior de réserve Expo Portneuf Jacobs Jasper Abella 2e 3 ans Junior Expo-Printemps Jacobs Terrason Aster 1re Progéniture de mère Expo-Printemps Jacobs Minister Aima 5e 2 ans Senior Expo Royale toronto 6e 2 ans Senior E.I.h.Q. St-hyacinthe 8e 2 ans Senior Expo-Printemps Blondin Goldwyn Golden 2e 2 ans Junior Expo Portneuf Jacobs Goldwyn Lisamaree 8e Génisse Intermédiaire Expo Royale toronto 5e Génisse Intermédiaire E.I.h.Q. St-hyacinthe 4e Génisse Intermédiaire Expo Québec Jacobs Goldwyn Classic 8e Génisse Senior Expo Québec Jacobs Power Elodie 3e 3 ans Senior E.I.h.Q. St-hyacinthe 8e 3 ans Senior Expo Québec Jacobs Goldwyn Blacka 10e 4 ans E.I.h.Q. St-hyacinthe 8e 4 ans Expo Québec

une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 55

et

Robrook Dundee Constance 10e 5 ans Expo Royale toronto 7e 5 ans E.I.h.Q. St-hyacinthe 4e 5 ans Expo Québec Jacobs Jasper Little 10e 6 et plus World Dairy Expo Madison 10e Vache Adulte Expo Royale toronto 5e 6 ans et plus E.I.h.Q. St-hyacinthe 4e 6 ans et plus Expo Québec Jacobs Fever Tina 10e Génisse Été E.I.h.Q. St-hyacinthe Jacobs Dolman Vanille 4e 3 ans Junior E.I.h.Q. St-hyacinthe 1er Éleveur World Dairy Expo Madison (photo 3) 1er Éleveur Expo Royale Toronto 2e Bannière exposant Junior (ex-aequo) E.I.H.Q. St-Hyacinthe 1er Troupeau d’ éleveur E.I.H.Q. St-Hyacinthe 1re Bannière éleveur E.I.H.Q. St-Hyacinthe 1er Troupeau d’ éleveur Expo Québec 1re Bannière éleveur Expo Québec (photo 4) 1er Troupeau d’ éleveur Junior Expo Trois-Rivières 2e Bannière exposant Junior Expo Trois-Rivières 1re Classe de groupe exposant Expo Trois-Rivières 2e Bannière exposant Expo Trois-Rivières 1re Bannière éleveur Expo Trois-Rivières 2e Bannière exposant et éleveur Junior Expo Portneuf Ferme Jacobs inc.et ty-D holsteins Cap-Santé

Cowtown Durham Bacardi-ET 10e 1 an Senior Expo-Printemps Buroco Goldwyn Lory 5e 2 ans Junior Expo-Printemps

Ferme Jacobs inc., ty-D holsteins, Ferme Drolet & Fils et A. & R. Boulet inc. Cap-Santé/Saint-Raymond

Bonaccueil Maya Goldwyn 5e 4 ans Expo-Printemps

Ferme Jacobs inc. et Ferme Degau inc. Cap-Santé

Jacobs Goldwyn Buckl Up 6e 2 an Senior World Dairy Expo Madison 7e 2 ans Senior E.I.h.Q. St-hyacinthe 8e 2 ans Senior Expo Québec 5e 2 ans Senior Expo-Printemps 2e 2 ans Senior Expo trois-Rivières

Ferme Jacobs inc., ty-D holsteins et Crasdale Farms Cap-Santé

Eastriver Gold Deb 861 5e 1 an Senior en lait E.I.h.Q. St-hyacinthe 6e 1 an Senior Expo Québec

ty-D holsteins, Ferme Gilly holstein et Intense holstein Cap-Santé

Gilly Jasper Stacey 8e 3 ans Junior E.I.h.Q. St-hyacinthe 7e 3 ans Junior Expo Québec 1re 3 ans Junior Expo trois-Rivières 1re 3 ans Junior Expo Portneuf

havane holstein Cookshire

Jarondale Jynnie Calypso 2e 3 ans Junior Expo Cookshire Roquet Sugur Spirte 2e 4 ans Expo Cookshire 2e Bannière éleveur Expo Cookshire Janvier.12

55

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

résultats d’expositions 2011 (photos page 60) Ferme Berthely inc. Honfleur

Berthely Shottle Chanelle 2e 1 an Senior Expo BBQ Bellechasse

Ferme L’Oasis enr. Honfleur

Loasis F Cut Laurena 2e 2 ans Senior Expo BBQ Bellechasse

Ferme Bard inc. La Pocatière

Bard Laurin Jenlie 2e 1 an Intermédiaire Expo Kamouraska

Ferme Malic SENC et Jean-Philippe Daunais Lévis

Marinale Sterling 5e 1 an Junior Rouge et Blanc Expo-Printemps

Ferme Malic SENC et Ferme Dubeau Lévis

Petitclerc Gold Vero 7e 1 an Été Expo Royale toronto 3e 1 an Été E.I.h.Q. St-hyacinthe 6e 1 an Été Expo Québec 5e 1 an Été Expo-Printemps 1re 1 an Été et Championne Junior de réserve Expo BBQ Bellechasse Dubeau Sanchez Bradshaw 8e 1 an Été Expo-Printemps Bar Denison Meggie 7e 1 an Intermédiaire World Dairy Expo Madison 1re 1 an Intermédiaire Expo Québec 6e 1 an Intermédiaire Expo-Printemps 2e 1 an Intermédiaire Expo BBQ Bellechasse Dubeau Damion Aicha 2e Génisse Intermédiaire Expo BBQ Bellechasse 1re Bannière exposant Junior Expo BBQ Bellechasse Parisette Drake Jouvence (photo 5) 1re 1 an Été et Mention honorable Junior Expo Lotbinière

Mathieu Blanchet Parisville

Irlande holsteins Pintendre

Irlande LPP Sentence 2e 1 an Été Rouge et Blanc Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Roquet Goldwyn Coleyna 2e 1 an Junior Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore

Ferme de la Route inc. Sainte-Agathe

De La Route Dory Redliner Red 7e Génisse Junior Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe

Ferme Ricet enr. Saint-André

Ricet Contender Elly 6e Génisse Intermédiaire Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe

Barbara Paquet & Sylvio Rodrigue Saint-Côme-Linière

Roquet Sacha Dolman 1re 3 ans Senior Expo Beauce 2e Troupeau d’ éleveur Expo Beauce 2e Bannière éleveur Expo Beauce Jetset Jack Daniel 2e Génisse Senior Expo Cookshire Claudor Lyone Bolton 1re 3 ans Senior Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore 2e 3 ans Senior Expo Cookshire

Jetset holstein Saint-Côme-Linière

Ferme Guimondale inc. Saint-Edouard

56

55243_AgriNouv_Janv12.indd 56

Guimondale Rt Roxelle 7e 2 ans Junior Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe

Janvier.12

B. Lehoux & Fils inc. Saint-Elzéar

Lehoux Paramount Filicity 2e 2 ans Junior Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Lehoux Goldwyn Francheska 2e 5 ans Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Riter Goodluck Stone 2e 6 ans et plus Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Lehoux Aerocerf Francine 1re 6 ans et plus et Beauté et Utilité Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore 2e Troupeau d’ éleveur Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore 2e Bannière exposant Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore 1re Bannière éleveur Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore

Ferme h. Marcoux & Fils et Ferme Garay Saint-Elzéar

Vacolait Atwood Chesney 2e Génisse Senior Expo Beauce

Ferme Rolandale enr. Saint-Flavien

Jolibois Fanny Contender 4e Génisse Junior Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe 2e Bannière éleveur Junior Rouge et Blanc E.I.H.Q. St-Hyacinthe

Ferme Bertrand Boutin & Fils Bergitte Lavanguard Spasme Saint-Georges 1re Génisse Intermédiaire et Mention honorable Junior Expo Beauce Bergitte Promotion Marilou 2e 1 an Senior Expo Beauce Martin & Renaud Boutin inc. Sartigan Goldwyn Destinee Saint-Georges 2e 5 ans et Beauté et Utilité Expo Beauce Ferme Élégance inc. Saint-Gervais

Vibros Redman X Girl (photo 6) 4e Vache Adulte Rouge et Blanc Expo Royale toronto 2e 6 ans et plus et Grande Championne de réserve Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe 1re 6 ans et plus Rouge et Blanc Expo-Printemps

Ferme Vert d’Or inc. Sainte-Hélène

Vertdor Stallion Vegas 2e 1 an Été Expo Kamouraska 2e Bannière exposant et éleveur Junior Expo Kamouraska

Ferme Arolène inc. Saint-Isidore

Idee Braxton Anabelle 5e Génisse Intermédiaire Expo Québec

Ferme Rosaire Blais & Fils inc. Rosblais Goldwyn Tessy St-Isidore 2e 3 ans Senior Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Ferme Belhorizon inc. Belhorizon Royale Xacobeo Saint-Jean-de-l’Ile-d’Orléans 1re 1 an Junior Expo Orléans Belhorizon Ferrari Denzel 2e 1 an Junior Expo Orléans Belhorizon Jakarta September 2e 1 an Intermédiaire Expo Orléans Ferme Belhorizon inc. et Belhorizon Exalto Denzel Entreprises Lafrance 1re 1 an Été Expo Orléans Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans une société de

et

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

résultats d’expositions 2011 (photos page 60) Ferme du Mitan Mitan Fantaisie Roy Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans 1re 1 an Intermédiaire et Mention honorable Expo Orléans Mitan Disa Restless 2e 1 an Senior Expo Orléans Jean Létourneau Mitan Knowledge Funky Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans 1re Génisse Senior et Grande Championne de réserve Expo Orléans Ferme Duhibou inc. Saint-Lambert

Duhibou Steady Lyne 6e Génisse Junior Expo Québec 1re Génisse Junior Expo BBQ Bellechasse Duhibou Goldwyn Flica 7e Génisse Intermédiaire E.I.h.Q. St-hyacinthe 1re Génisse Intermédiaire et Championne Junior Expo BBQ Bellechasse 1re Génisse Intermédiaire Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Duhibou Medford Party 8e Génisse Senior E.I.h.Q. St-hyacinthe 3e Génisse Senior Expo Québec 2e Génisse Senior Expo BBQ Bellechasse 2e Génisse Senior Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Duhibou Damion Fiction 2e 3 ans Junior et Beauté et Utilité Expo BBQ Bellechasse 1re 3 ans Junior, Grande Championne et Propriété élevée Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore 1er Troupeau d’ éleveur Junior Expo Québec 1er Troupeau d’ éleveur Junior Expo BBQ Bellechasse 2e Bannière exposant et éleveur Junior Expo BBQ Bellechasse

Ferme Larochelle SENC et Pascal Breton Saint-Lazare

Larochelle Stratos Sophielle 3e Génisse Junior Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe

Ferme Géno inc. Saint-Marc-des-Carrières

Geno Talent Mandy 1re 6 ans et plus et Beauté et Utilité Expo Portneuf 2e Bannière éleveur Expo Portneuf

Ferme Géno inc. et Ferme Kamlake Saint-Marc-des-Carrières

Friesia Goldwyn Lainey 9e 4 ans Expo Québec 2e 4 ans Expo Portneuf 2e 4 ans Expo Victoriaville

Ferme Duhamel SENC Sainte-Marie

Duhamel Sanchez Danfee 1re 1 an Junior Expo BBQ Bellechasse Duhamel Shottle Rosie 2e 1 an Été Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore 2e Troupeau d’ éleveur Junior Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore 1re Bannière exposant Junior Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore 2e Bannière éleveur Junior Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore 2e Bannière éleveur Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore

Les Fermes turmel inc. Sainte-Marie

Beaucoise Arolene Ella 2e 3 ans Junior Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore

une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 57

et

Ferme Carhol SENC Saint-Odilon

Carol Redliner Mimier 1re Génisse Intermédiaire Rouge et Blanc Expo-Printemps 1re Génisse Intermédiaire Rouge et Blanc Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore 2e Génisse Intermédiaire Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Carhol Redliner Ruby 5e Génisse Senir Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe 5e Génisse Senior Rouge et Blanc Expo-Printemps Carhol Redliner Milene 4e Génisse Senior Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe 6e Génisse Senior Rouge et Blanc Expo-Printemps Carhol Jonah Manthy 6e 1 an Été Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe 6 e 1 an Été Rouge et Blanc Expo-Printemps 1re 1 an Été Rouge et Blanc Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Carhol Rose Royce Mimie 4e 1 an Senior en lait Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe 5e 1 an Senior Rouge et Blanc Expo-Printemps 2e 1 an Senior Rouge et Blanc Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Drolie Shaquille Nutamy 2e Génisse Senior et Championne Junior de réserve Rouge et Blanc Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Carhol Redman Mireil 1re Progéniture de mère Rouge et blanc Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Carhol Marker Grenada 2e Progéniture de mère Rouge et blanc Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Louidgi Redliner Shannon Red 3e 1 an Intermédiaire Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe Carhol Wisonsin Red Lucie 6e 1 an Senior en lait Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe Carhol Toy Red Aimy 4e 2 ans Junior Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe Carhol Thunder Monica 6e 2 ans Junior Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe 2e Bannière exposant Junior Rouge et Blanc E.I.H.Q. St-Hyacinthe 1re Bannière exposant Rouge et Blanc E.I.H.Q. St-Hyacinthe 2e Bannière éleveur Rouge et Blanc E.I.H.Q. St-Hyacinthe 1er Troupeau d’ éleveur Junior Rouge et Blanc Expo-Printemps 1re Bannière exposant et éleveur Junior Rouge et Blanc Expo-Printemps 2e Bannière exposant Rouge et Blanc Expo-Printemps 1re Bannière exposant et éleveur Junior Rouge et Blanc Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore 1er Troupeau d’ éleveur Rouge et Blanc Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore Janvier.12

57

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

résultats d’expositions 2011 (photos page 60) Ferme Franguimel inc. Saint-Odilon

Franguimel Brawler Merced 2e Génisse Intermédiaire Expo Beauce

Ferme Dulet inc. Saint-Pascal

Dulet Jordan Isra 1 (photo 7) 4e Génisse Été E.I.h.Q. St-hyacinthe Dulet Dusk Sundance Red 3e Génisse Été Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe Dulet Lou Lolipop (photo 8) 7e 2 ans Junior Expo-Printemps Lystel Titanic Lovely Four (photo 9) 1re 6 ans et plus et Mention honorable Expo Kamouraska Bernadale Buster Love 9e Génisse Junior Expo Québec

Ferme Drolet & Fils, Ferme Augure inc. et Damestar holstein Saint-Raymond

Damestar Sanchez Ima 3e 1 an Junior Expo-Printemps 1re 1 an Junior Expo Bécancour 1re 1 an Junior Expo trois-Rivières 1re 1 an Junior Expo Portneuf

Ferme Pellerat inc. Saint-Roch-des-Aulnaies

Pellerat Jasper Ginger 10e Génisse Senior Expo Québec 1re Génisse Senior Expo BBQ Bellechasse

Ferme Riter 2010 inc. Saint-Sylvestre

Riter Toby Alice (photo 11) 6e Génisse Senior Expo Québec 1re Génisse Senior et Championne Junior de réserve Rouge et Blanc Expo-Printemps 1re Génisse Senior et Championne Junior Rouge et Blanc Expo Bassin de la Chaudière St-Isidore 2e Génisse Senior et Championne Junior de réserve Expo Lotbinière

Ferme Riter 2010 inc. et B. Lehoux & Fils inc. Saint-Sylvestre/Saint-Elzéar

Riter Goodluck Stone (photo 12) 1re 6 ans et Grande Championne de réserve Expo Lotbinière

Ferme Parkhurst inc. Birondale Rubia Goldwyn (photo 10) Saint-Patrice-de-Beaurivage 1re 3 ans Junior et Mention honorable Expo Lotbinière Ferme Val Brillant Saint-Philippe-de-Néri

Guyview Goldwyn Ginger 1re 3 ans Junior Expo Kamouraska

Ferme Martinale Martinale Goldwyn Isa Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud 2e 1 an Été Expo Montmagny Ferme troiscôtes SENC Troiscotes Torres Orgie Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans 1re 1 an Senior Expo Orléans Drolie Touchdown Nutam 2e 1 an Senior en lait Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe 1re 1 an Senior Rouge et Blanc Expo Printemps Drolie Goldwyn Delice 1re Génisse Intermédiaire Expo-Printemps 2e Génisse Intermédiaire Expo trois-Rivières 2e Génisse Intermédiaire et Mention honorable Junior Expo Portneuf Drolie Goldwyn Shakila 3e 3 ans Junior Expo-Printemps Drolie Sanchez Fillow 2e Génisse Junior Expo Portneuf Drolie Roy Benylove 2e Génisse Senior Expo Portneuf Drolie Goldwyn Benchy 2e 2 ans Senior Expo Portneuf Drolie Bolton Amigo 1re 3 ans Senior et Grande Championne Expo Portneuf Drolie Dolman Styling 2e 3 ans Senior Expo Portneuf Drolie Goldwyn Fabee 1re 4 ans et Grande Championne de réserve Expo Portneuf Drolie Stormatic Benthley 2e Progéniture de mère Expo Portneuf Drolie Goldwyn Habby 6e 3 ans Senior E.I.h.Q. St-hyacinthe 1er Troupeau d’ éleveur Junior Expo Portneuf 1er Classe de groupe exposant Expo Portneuf 2e Bannière exposant Expo Portneuf 1re Bannière éleveur (ex-aequo) Expo Portneuf

Ferme Drolet & Fils Saint-Raymond

Ferme Drolet & Fils, Samuel et Pier-Luc Drolet Saint-Raymond

58

55243_AgriNouv_Janv12.indd 58

Jacobs Shottle Vice 8e 1 an Intermédiaire Expo Québec 1re 1 an Intermédiaire Expo trois-Rivières

Janvier.12

Ferme Nelson Rochon & Fils inc. Gaylson Goldwyn Salma Saint-Ubalde 8e 5 ans Expo Québec 9e 5 ans Expo-Printemps 1re 5 ans et Mention honorable Expo Portneuf Gaylson Thunder Jariou 3e 2 ans Senior Rouge et Blanc E.I.h.Q. St-hyacinthe

AyrSHire Ferme Kamouraska 2000 inc. Kamouraska Xefalda ET Kamouraska 2e 1 an Été Expo St-Pascal Ferme des Crêtes SENC Saint-Agapit

Des Crêtes Utile 2 2e 3 ans Expo Lotbinière Des Crêtes Solem 2e 5 ans Expo Lotbinière

Ferme Charest (2001) inc. Saint-Alexandre

Chaluka Laro Satinee 2e 4 ans Expo St-Pascal Chaluka Raven Vanille 2e 2 ans Junior Expo Québec 1re 2 ans et Mention honorable Expo St-Pascal Chaluka Ice Man Raffine ET 2e 5 ans Expo St-Pascal 1re Bannière éleveur et exposant Expo St-Pascal

Yves Lizé Sainte-Anne-de-la-Pérade

Glen Malcolm Humour Midone 5e 3 ans Senior Salon International Laitier

Ferme Elégance inc. Saint-Gervais

Elegance Poker Alabama 8e 3 ans Junior Expo Québec Oakburn Zorro Katherine (photo 13) 3e Génisse Senior Expo Royale toronto

Ferme Elégance inc. et Ferme Distinction Saint-Gervais

Rayoval Susan 3e 5 ans Expo Québec

une société de

et

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

résultats d’expositions 2011 (photos page 60) Stornaway Blair Trixie 6e 5 ans Expo Québec 1re 5 ans Expo Lotbinière Pearlmont TBone BF Freeze 4e 2 ans Junior Expo Québec Huronia RBR Norma 5e Vache Adulte Expo Québec 1re Bannière exposant Expo B.B.Q. Bellechasse

Ferme Élégance inc., Oakburn Zorro Katherine Pierre Boulet et André Richard 2e Génisse Senior Expo Québec Saint-Gervais 5e Génisse Senior Salon International Laitier 1re Génisse Senior et Championne Junior de réserve Expo St-Pascal

JerSey Ferme Malic SENC, Ferme Missippi 2000 inc. et Ferme Bérubé Lévis/Saint-André/ Cacouna

Jadoux On Time Princesse ET 1re Génisse Intermédiaire et Championne Junior Expo Rimouski

Ferme M.B. Marronniers Honfleur

Marronniers Iatola Candy ET 3e Génisse Senior Salon International Laitier Marronniers Blackstone Safire 1re Génisse Junior Expo BBQ Bellechasse Marronniers Iatola Sandra ET 7e Génisse Intermédiaire Expo Québec Jamalcie Sultan Gidrya 2e 5 ans Expo BBQ Bellechasse 1re Bannière éleveur et exposant Junior Expo BBQ Bellechasse

Frédéric Vézina Saint-Charles

Jacquard Juvanel Magalie 3e Génisse Senior Expo Québec 1re Génisse Senior et Championne Junior Expo BBQ Bellechasse Hidden Dream Timber Vicki 2e 2 ans Senior Expo BBQ Bellechasse Paullor Milo Glenys 2e 3 ans Senior Expo BBQ Bellechasse

Francis Bolduc Saint-Éphrem

Mauquet Brunette Sultan 1re 2 ans Senior Expo Beauce

Ferme Élégance inc. Saint-Gervais

Payneside GG Pinkie 4e 1 an Senior Expo Royale toronto (photo 14) 1re 1 an Junior Expo BBQ Bellechasse Elegance Jamaica Curtisse 9e 4 ans Expo Québec 1re 4 ans et Grande Championne de Mention honorable Expo BBQ Bellechasse

Ferme Élégance inc., Denis Fossaert et Marie-Claire Girod Saint-Gervais

Payneside GG Pinkie 2e 1 an Junior Expo Québec Payneside Sig Paris 8e 4 ans Expo Québec

Ferme Guimo Saint-Gervais

Guimo Celebrity Reine 9e Génisse Intermédiaire Expo Québec 1re Génisse Intermédiaire Expo B.B.Q. Bellechasse 2e Génisse Intermédiaire et Championne Junior de réserve Expo Lotbinière Guimo Legacy Faith 2e 3 ans Junior Expo B.B.Q. Bellechasse Guimo Advice Ursula 3e 2 ans Junior Expo Québec 1re 2 ans Junior Expo Lotbinière 1re 2 ans Junior Expo B.B.Q Bellechasse Guimo Sultan Lylas ET 5e 3 ans Junior Expo Québec 2e 3 ans Junior Expo Lotbinière

une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 59

et

Ferme Verjatin holstein inc. Saint-Gervais

Verjatin Random Liz ET 5e Génisse Junior Expo Québec

Ferme Jacquard Saint-Henri

Jacquard Iatola Beaute 1re 2 ans Senior Expo Québec 1re 2 ans Senior et Grande Championne de réserve Expo BBQ Bellechasse Jacquard Constantine Lea 1re 3 ans Junior Expo B.B.Q. Bellechasse

Ferme Jacquard et Ferme Oguilantin enr. Saint-Henri/Grondines

Missiska I Pod Nepal 8e 2 ans Senior Expo Québec

Jacky Champagne Saint-Honoré-de-Shenley

Noblesse Catherine Senior 1re Génisse Junior Expo Beauce Mauquet Julian Guylaine 2e 1 an Senior Expo Beauce Noblesse Amandine Ipod 1re 2 ans Junior Expo Beauce Noblesse Mandie Jamaica 1re 3 ans Junior Expo Beauce Payneside BC Copy Cat 2e 5 ans (ex-aequo) Expo Beauce Cessnock Janie Jamaica 1re 4 ans Expo Beauce Cessnock Counciller Jane 2e Vache adulte Expo Beauce 1re Bannière éleveur et exposant Expo Beauce

Ferme Arolène inc. Saint-Isidore

Early Rise Guapo Utah 1re 3 ans Junior Expo Québec

Ferme Berlumil SENC Saint-Lazare

Berlumil Carlo Joelle 2e 2 ans Junior Expo B.B.Q. Bellechasse

SUiSSe brUNe Ferme Bertnor inc. Saint-Simon-les-Mines

Goulaise Betty Trevy ET 2e 3 ans Senior Salon International Laitier

Janvier.12

59

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

résultats ésultats d’expositions 2011

p Fer

Pre photo

photo

yn Brita ny 1 : Jacobs Goldw e toronto Ro 1re 4 ans Expo yal . inc s ob Jac e Ferm Page 55

2 : Jacobs Goldwyn Brita ny 1re 4 ans et Grande Championne E.I.h.Q. St-hyacinthe Ferme Jacobs inc. Page 55

photo

3 : 1 Éleveur World Dairy Expo Madison Ferme Jacobs inc. Page 55 er

photo

4 : 1re Bannière éleveur Expo Québec Ferme Jacobs inc. Page 55

SA Fer

viL

A Fer

lau Du ma

A Fer

photo

photo

5 : Pa riset te D ra ke Jouvence 1re 1 an Été et M ention honorab le Junior Expo Lotbinièr e Mathieu Blanch et Page 56

an X Girl 6 : Vibros Redm uge et Bla nc 4e Vache Adulte Ro to ron to le ya Expo Ro . Ferme Éléga nce inc Page 56

photo

photo

an Isra 1 7 : Dulet Jord cinthe E.I.h.Q. St-hya 4e Génisse Été c. Ferme Dulet in Page 58

8 : Dulet Lou Lolipop 7e 2 ans Junior Expo-Printemps Ferme Dulet inc. Page 58

Lis Lis Lis lis lis lis

b Fer

ma ma ma

LA Fer

Da Da Da Four stel Titanic Lovely photo 9 : Ly n honorable re 6 an s et plu s et Mentio 1 Expo Ka moura ska Ferme Du let inc. Page 58

photo

12 : Riter Goodluck Sto ne 1re 6 ans et Grande Champ ionne de réserve Expo Lotbinière Ferme Riter 2010 inc. et B. Lehoux & Fils inc. Page 58

60

55243_AgriNouv_Janv12.indd 60

Janvier.12

photo

photo

10 : Birondale Rubia Goldwyn 1re 3 ans Junior et Mention honorable Expo Lotbinière Ferme Parkhurst inc. Page 58

11 : Riter Toby Alice r 1re Génisse Senior et Championne Junio temps de réser ve Rouge et Blanc Expo-Prin Ferme Riter 2010 inc. Page 58

SA Fer

ro ro ro ro ro ro ro ro ro ro ril

ril ril ril ril photo

Katherine 13 : Oa kburn Zorro ronto r Expo Roya le to e nio Se 3 Génisse . Ferme Eléga nce inc Page 58

photo

SA b.

14 : Payneside GG Pink ie 4e 1 an Senior Expo Roya le toronto Ferme Éléga nce inc. Page 59 une société de

Leh Leh Leh et

11-12-07 09:10


ébec

CLAssifiCATion

SecTioN LAcTecH

des vaches très bonnes et mieux chez nos clients (CoMpiLATion des CLAssifiCATions poUr LA période dU 1er AoÛT AU 31 oCTobre 2011)

cLUb bAS-SAiNT-LAUreNT poHeNegAmook Ferme prés et monts inc.

Ho

PreetmoNt tom Quity t.b. SAiNT-ArSèNe Ferme Villajoie inc.

Ho

viLLAJoie sALTo beLLini T.b. 1er veau

cLUb beAUce ADSTock Ferme Dubreuil & Frère

Ho

laurizoN liNa igNiter t.b. 87 Dubreuil ecommerce biche t.b. maroch sushie JayDe t.b. 86 AUDeT Ferme Lison inc.

Ho

Lison MAriKA f b i ex 2e Lison rosy finAL CUT T.b. 87 1er veau Lison TArpy finAL CUT T.b. 1er veau lisoN margmai golDWyN t.b. 87 lisoN raDis golDWyN t.b. 88 lisoN soNa samuelo t.b. 86 beAUceViLLe Ferme mariluc (2008) inc. mariluc boNair laxa t.b. mariluc sePtember larose t.b. 88 mariluc Watch out laVaNDe t.b. 86

Dalac heloDie moDest t.b. 88 Dalac heVerest boltoN t.b. 86 Dalac hollaNDe bucKeye t.b. Ho

roQUeT sAssy boss ex 4e roQUeT CAMAy goLdwyn T.b. 1er veau roQUeT CArMeinA boLiviA T.b. 1er veau roQUeT LAdisQUe Lheros T.b. 86 1er veau roQUeT rUbis JAsper T.b. 86 1er veau roQUeT sedUCTriCe bLUeprinT T.b. 1er veau roQuet Duchesse golDWyN t.b. 87 roQuet JeWel golDWyN t.b. 88 roQuet rouKiNe raDiaNt t.b. 86 roQuet sacha DolmaN t.b. 88 riloup Holstein inc. Ho rilouP airraiD babel t.b. 88 rilouP DolmaN FaVorite t.b. rilouP FortuNe mitcha t.b. rilouP NormaN KelViNa t.b. 86 SAiNT-eLzÉAr b. Lehoux & Fils inc.

Ho

LehoUx goLdwyn frAnChesKA ex 91 LehoUx reggie france ex 2e LehoUx ArMsTeAd firsT T.b. 1er veau une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 61

et

DuVerger sePtember clauDia t.b. 87 ViclaNe alleN NooDle t.b. 87 Ferme H. marcoux & Fils inc.

Ho

marcoN JorDaN golDriNe t.b. 88 Jean-rené L’Heureux

Ho

hesshoLM JAsper venUs ex deLCreeK drAKe rye T.b. 1er veau KaroNa PageWire raVeN t.b. 87 WilsoNcrest JeWell t.b. Lait porc m.c. inc.

Ho

ediToriAL AshLAr LoriKAn T.b. 1er veau ediToriAL goLdwyn AshLoU T.b. 1er veau eDitorial lomax ashley t.b. 86 eDitorial lucKy VoNtral t.b. iDee golDWyN laNtis t.b. Valérien gagné inc. Ho SAiNT-eLzÉAr/SAiNT-iSiDore pier-olivier Lehoux et michaël Leclerc SAiNT-eLzÉAr/SAiNT-SyLVeSTre b. Lehoux & Fils inc. et Ferme riter 2010 inc.

Ho

Ho

SAiNT-eLzÉAr/SAiNT-pATrice/HAgeN b. Lehoux & Fils inc., Ho belfast Holstein enr. et Stefan Siepermann gen-i-beQ onwArd spring T.b. 1er veau

JoLibois rUby gibson ex 3e bergiTTe goLdwyn sTAn T.b. 1er veau bergitte baxter harry t.b. bergitte bucKeye riPlesse t.b. 86 bergitte giVeNchy haVaNe t.b. bergitte golDWyN raPsoDy t.b. 87 bergitte sPirte sNoW t.b. martin & renaud boutin inc.

dUCLiCher pAgewire sALAMAnde T.b. 1er veau Duclicher golDWyN lucy t.b. Duclicher leaDer lautella t.b. 87 Ferme patroy & Fils inc. Ho pATroy goLdwyn rUby T.b. 1er veau Patroy golDWyN amable t.b. Patroy golDWyN blaNche t.b. 86 Ferme royala inc.

Ho

SAiNT-LUDger Ferme Decel inc.

Ho

deCebe proMoTion heLoise T.b. 1 veau er

SAiNTe-mArie Ferme L. bisson & Fils inc.

Ho

lesPerroN toy suNrise t.b. Ferme marijo inc.

Ho

beAUgiLeT gifT AgendA T.b. 1 veau beAUgiLeT TopnoTCh yAhoo T.b. 1er veau beaugilet coNstable JarDiN t.b. beaugilet sePtember bougie t.b. Les Fermes Turmel inc. Ho er

riTer goodLUCK sTone ex 94 3e

SAiNT-georgeS Ferme bertrand boutin & Fils

Ho

royala boltoN Dotie t.b. royala salto melaNie t.b. royala temPtor mirabelle t.b. 86

aroleNe golDWyN biaNca t.b. 87

Ho

SAiNT-cÔme-LiNière Ferme roquet inc.

Ho

SAiNT-JoSepH Ferme Duclicher inc.

remaNo stormatic migNoNNe t.b. Ho

LAc-DroLeT Ferme Dalac SeNc

LehoUx Topside fAbioLe T.b. 1er veau lehoux FeNomeNe t.b. 88 lehoux iNtruDer Faith t.b. 86 lehoux larez malicia t.b. 87 Pierriche boltoN JaDe t.b. 86 Ferme Duverger SeNc

Ho

beAUCoise firsT CLAss KATAr ex beAUCoise goLdwyn LiLybeL ex 91 2e beAUCoise ArMsTeAd piTA T.b. 1er veau beAUCoise spArrow AriA T.b. 1er veau beaucoise DesigN JorDaNe t.b. beaucoise FortuNe DemosteNe t.b. beaucoise Frosty belle t.b. beaucoise marKer chatel t.b. 87 SAiNTe-mArie/berTHier-SUr-mer Ferme corimel inc. et Jean blais

Ho

piersTein TALenT peyTon T.b. 1 veau er

SAiNT-VicTor Ferme gronvic SeNc

Ho

groNVic exPert DuNDee t.b. Ho

sArTigAn ChAMpion roKdeL ex 92 3e sArTigAn gibson MAdLy ex 4e sArTigAn goLdwyn desTinee ex 92 2e sArTigAn rUdoLph rUgUeL ex 7e sArTigAn goLdwyn soLd T.b. 1er veau sArTigAn shoTTLe pUdding T.b. 1er veau sartigaN morty roKiDille t.b. 87 sartigaN mr burNs rucette t.b. 86 sartigaN taleNt beaute t.b. 87 sartigaN toystory NuaNce t.b.

cLUb boiS-FrANcS iNVerNeSS Les entreprises Lirane inc.

Ho

guymarthe brisure t.b. martelait saNDriNa golDWyN t.b. kiNNeAr’S miLLS Ferme Normaline inc.

Ho

NormaliNe lee greta t.b. NormaliNe suNstorm ellia t.b. 87 Janvier.12

61

11-12-07 09:10


CLAssifiCATion

SecTioN LAcTecH

des vaches très bonnes et mieux chez nos clients (CoMpiLATion des CLAssifiCATions poUr LA période dU 1er AoÛT AU 31 oCTobre 2011)

LAUrierViLLe Aux Terres & Domaines Tournesol inc.

Ho

SAiNT-mAUrice Ferme Dunoré inc.

Ferme Lagmel & Fils inc. Ho

autourNesol caPrice golDWyN t.b. autourNesol NuVaNce DolmaN t.b. 86 Ferme Jc martel SeNc Ho

DuNore maNager suellaN t.b. 86 gageo sePtember FaNa t.b. Ferme Lainson 2002 inc.

hoLsTeL dAnA Lyse TopnoTCh T.b. 1er veau holstel DaNette lomax t.b. 88 holstel JaciNthe golDWyN t.b. holstel PustiNe JustiN t.b. 86 Ferme roland caron inc. Ho

laiNsoN golDWyN laKota t.b. 87 laiNsoN golDWyN zamboNi t.b. Ferme pointue inc.

gAvigne beLL Lheros ex 2e saVaroN FortuNe britaNy t.b. 86 saVaroN golDWyN rioPel t.b. 86 LySTer Ferme Fillion & mercier SeNc

Ho

arioN more DayliNe t.b. Ferme Fleur du Jour inc.

Ho

FleurDuJour raisoN samuelo t.b. 88 FleurDuJour texas t.b. SAiNT-JAcqUeS-De-LeeDS Ferme i.c.p.r. inc. i C p r LoffiCieL ChArLine T.b. 1er veau i c P r giVeNchy cariNe t.b. i c P r milKstar betsy t.b.

Ho

SAiNTe-prAXèDe Ferme remavie SeNc

Ho

remaVie PoWerFul Jamie t.b. THeTForD-miNeS Ferme rodcham inc.

Ho

roDcham White DyNasty raleigh t.b. WeeDoN Société c & g Lussier SeNc

Ho

NorDiKa baxter aglae t.b. 87

cLUb ceNTre DU qUÉbec SAiNTe-cÉciLe-De-LeVrArD Ferme Doresimo inc.

Ho

Dore butterFly t.b. Dore taleNt WaNty t.b. 87 Ferme Lember (1998) inc.

Ho

LeMber boLTon oULiA T.b. 1 veau er

cLUb cHAmpLAiN-LAVioLeTTe cHAmpLAiN Ferme gagnon & Fils inc. gAgeo Lheros CAThiA ex 2e gageo DuNDee cylia t.b. gageo golDWiN DoWNie t.b. 86 gageo maNager Noemie t.b. 86

62

55243_AgriNouv_Janv12.indd 62

poinTUe eLdorAdo Corine T.b. 1 veau Ferme SSk7 inc. Ho CorAdie goLdwyn MineT ex 91 CorAdie TiTAniC MiniC ex 2e CorAdie doLMAn MiniCA 792 T.b. 1er veau coraDie alleN mileNia t.b. 87 coraDie bucJey mitaiNe t.b. 86 coraDie DolmaN suzette t.b.

cLUb DorcHeSTer

bernAis finAL CUT gLindA ex LAriviere iMAge ex 91 LehoUx zULU CyriA T.b. 87 1er veau berNais baxter ariaNe t.b. 87 berNais baxter PassioN t.b. 86 berNais WilDmaN molly t.b. Ferme St-bernard inc.

Janvier.12

Ho

Ho

Ho

deLepineTTe shoTTLe rihAnnA T.b. 1er veau SAiNTe-cLAire Ferme g.m.r. SeNc

roi DuNDee coralie t.b.

Ho

er

SAiNT-berNArD Ferme moremilk inc. Ho

SAiNT-pierre-De-broUgHToN Ferme J.m. roy & Fils inc.

Ho

Ho

g m r golDWyN PaNama t.b. 87 g m r NorsKi DelVase t.b. Ferme guymont inc.

Ho

guymoNt Dramatic crisco t.b. Ferme mariblond inc.

Ho

bloNguet DolmaN Fruitee t.b. DelcreeK iNsaNity t.b. SAiNT-iSiDore Ferme Arolène inc.

Ho

shAdowAve oUTside sAinT ex sUnnyLodge goLdwyn shAwnA ex 91 AroLene gibson Andy ex 2e AroLene eCho Lison T.b. 1er veau vioris pro LizA T.b. 86 1er veau aroleNe chucK JeNNy t.b. 88 aroleNe DolmaN Jamie t.b. 86 aroleNe DuNDee DiNa t.b. 86 crasDale DuNDee Naomi t.b. 89 limbra DuNDee susaN t.b. 87 Ferme Arolène inc. Je early rise guaPo utah t.b. 89 Ferme gerca inc. gerca DyVae DJ t.b. gerca FelicieNNe FiNal cut t.b. 86

Ho

Ho

SA Fer

LAgMeL doLMAn vero T.b. 1 veau LAgMeL goLdwyn vALeen T.b. 1er veau lagmel extra DereK t.b. lagmel extra maiKa t.b. lagmel extra mili t.b. Ferme Lignette inc. Ho

bo bo bo bo

LigneTTe goLdwyn JennA T.b. 1er veau bergeVerte moDest JacKie t.b. 88 ligNette baxter lilu t.b. ligNette more lybia t.b. ligNette toystory zara t.b. Ferme Lignette inc. et Jacques roy Ho

Du Du Du

er

bergeverTe goLdwyn JULy AnnA ex 91 Ferme Luck privé inc. Ho bernAis goLdwyn MeLodie ex 91 prive sAMUeLo soniA ex 92 prive gibson viCK ex 4e prive goLdwin ozie T.b. 1er veau prive goLdwyn ATTenA T.b. 86 1er veau PriVe FiNal cut saliNe t.b. 88 PriVe golDWyN bristol t.b. PriVe JasPer alou t.b. PriVe samuelo berrie t.b. 88 PriVe stormatic FoNtaNa t.b. Ferme pelchat Holstein inc. Ho peLChAT TiTAniC nAdine ex 2e Pelchat Digital Prima t.b. 86 Pelchat toystory molly t.b. Ferme pierianne enr.

Ho

soVic golDWyN galaPagos t.b. 87 Ferme rosaire blais & Fils inc.

Ho

AssoMpTion eMerson JeLLy ex 2e rosbLAis CLAriTy briTAny T.b. 1er veau rosbLAis dAMion rUsTy T.b. 87 1er veau rosbLAis goLdwyn riTAnie T.b. 86 1er veau rosbLAis sAnChez feLine T.b. 1er veau rosbLAis sAnChez TorrenCiA T.b. 1er veau vALersTAr CAMden peTALe T.b. 86 1er veau limbra laKesiDe reDlight PeNNy t.b. rosblais blitz ritalie t.b. rosblais DamioN Jessy t.b. 86 rosblais golDWyN ruthyNe t.b. 86 rosblais JorDaN KaraliNe t.b. 86 Jacques roy Ho QUeCy sepTeMber Abi ex QUeCy sTorM doLLy ex 4e Quecy stormatic shaD t.b. 87 Quecy taleNt aNgele t.b. 86 SAiNT-iSiDore/SAiNTe-HÉNÉDiNe Ferme Lignette inc. et Ferme bourgival Ho LigneTTe howie JUiCe T.b. 1er veau SAiNT-mALAcHie Ferme Harosem inc.

Ho

harosem golDWyN moNette t.b. 86 harosem iNFiNity aNiK t.b. 86 une société de

et

11-12-07 09:10

SA Fer

SA Fer

ca Fer

JAC ber gu Jac leD Fer

fr Fra Fra Fer

JAT co co co co co Fer

ma oc oc

p Fer Fer Fer

KA

Sc Fer

de dr de de de de Lig De De De De De De De De De


o

o

CLAssifiCATion

des vaches très bonnes et mieux chez nos clients (CoMpiLATion des CLAssifiCATions poUr LA période dU 1er AoÛT AU 31 oCTobre 2011)

SAiNTe-mArgUeriTe Ferme bofran inc.

Ho

SAiNTe-mArie Ferme Duhamel SeNc

Ho

Duhamel braDley Kally t.b. Duhamel golDWiN rosiNa t.b. Duhamel PromotioN rosaNNe t.b. 88 SAiNT-oDiLoN Ferme carhol SeNc

Ho

o

carhol aFFirmeD aNgel t.b. Ferme claude & Jacques maheux

Ho

o

o

u

o

o

o

JACLo dUndee henrieTTe ex berKhill Joah JacKlyN t.b. 87 guyVieW moDest PeNNy t.b. Jaclo stormatic luciole t.b. 87 leDgehill sPirte cyNDi t.b. Ferme Franguimel inc.

Ho

frAngUiMeL boLTon sibeMoL T.b. 1er veau FraNguimel golDWyN Nemo t.b. 87 FraNguimel leaDer KoNstaNce t.b. Ferme Jateau inc. Ho JATeAU goLdwin LAUreTTe T.b. 1er veau comestar lausiNette t.b. comestar lausiria t.b. comestar lilly aloua roy t.b. 87 comestar moDel lizette bucKeye t.b. 87 comestar moDel seNNa milKstar t.b. Ferme o’connor & Fils inc. Ho mariNeau Nettie stormatic t.b. ocKNor golDWyN blitzy t.b. ocKNor JasPer yahoo t.b. piNTeNDre/SAiNT-prime/NormANDiN Ferme irlande inc., Ho Ferme Laroche & Frère et Ferme ruisseau clair inc. KAyMAnor JAsper Libby T.b. 1er veau ScoTT Ferme Adélard poulin & Fils inc.

Ho

deLepineTTe dAMyoU sAMUeLo ex 92 droLie hAppie finAL CUT ex 91 deLepineTTe grATTy ALLen ex 3e deLepineTTe riA sTorMATiC ex 92 3e deLepineTTe bAM Crown T.b. 1er veau deLepineTTe reinA sToL JoC T.b. 86 1er veau LigneTTe LiLy bAxTer T.b. 1er veau DelePiNette DoNNya stormatic t.b. 88 DelePiNette gracy reactor t.b. DelePiNette grebya golDWyN t.b. DelePiNette gryzi WilDmaN t.b. 87 DelePiNette Katou golDWyN t.b. 87 DelePiNette luNya chris t.b. 86 DelePiNette ritouNe baxter t.b. 86 DelePiNette rizy leaDer t.b. 87 DelePiNette ryaNa blitz t.b. 88 une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 63

et

Ferme Adélard poulin & Fils inc. et Ferme cléoli inc. gUAyCLAir goLdwyn TiLoUAnne ex Ferme cléoli inc.

bofrAn shoTTLe fAnny T.b. 1 veau boFraN boltoN biNette t.b. 87 boFraN lucKy star rosee t.b. boFraN zerox rousselle t.b. er

o

o

SecTioN LAcTecH

Ho

Ho

CLeoLi goLdwyn zenALLe ex CLeoLi LeAder renATA ex 3e CLeoLi TiTAniC rosiKA ex 2e cleoli boltoN megataNe t.b. cleoli Fulbright zeNelle t.b. 86 cleoli golDWyN JamaiQue t.b. ScoTT/SAiNTe-HÉNÉDiNe Ferme Adélard poulin & Fils inc. et Ferme bourgival

Ho

cLUb LÉViS-beLLecHASSe SAiNT-cHArLeS Ferme J.S. beaupré

Ho

PiersteiN mr sam butterFly t.b. 86 WoltriPP astroNomical belle t.b. 87 Ferme maguila inc.

Ho

MAgUiLA rApTor LoUise T.b. 1 veau maguila mailiNg clara t.b. 87 er

SAiNT-gerVAiS Ferme brasselin inc.

Ho

assel FortuNe sylVia t.b. assel iNtegrity marilie t.b. Ferme Élégance inc.

Ho

vibros redMAn x girL ex 2e eLegAnCe shAQUiLLe xerrA T.b. 1er veau Ferme guimo inc. Ho

peArLMonT iAToLA CLAssiCAL ex gUiMo sULTAn LACeLy-eT ex ressUreCT UniQUe-eT ex 2e evAngeLisTA senio-eT ex hUroniA rbr norMA 13r ex92 2e gUiMo AdviCe UrsULA T.b. 86 1er veau Tbone bf freeze T.b. 1er veau guimo sultaN lylas-et t.b. 87 guimo legacy titaNia t.b. 87 Ferme poliquin inc.

Je

verJATin b shoTTLe Lynne T.b. 1er veau Ho

bUJoLAiT doLMAn frAnCineTTe T.b. 1er veau bUJoLAiT redbULL iChi T.b. 1er veau Dulet Douglas lou t.b. FloyDholm Diable Paula t.b. 86 Ferme cléanne inc. Ho cleaNNe aDoNis estherla t.b. cleaNNe stormatic hugotte t.b. Ferme morrisson inc.

Ho

regabu lomax Friboise t.b. Jacques couture

Ho

JACQUArd dAMion MAbeLLe T.b. 1 veau er

SAiNT-LAmberT Ferme Duhibou inc.

Ho

dUhiboU shoTTLe MeLLe ex AppLeCresT spiriT phLox ex 2e AppLeCresT TerrAson pATzy ex 91 2e fArMAMArC LAUrier MAro ex 4e dUhiboU Mr sAM MAryeTTe T.b. 86 1er veau Duhibou DusK Destroye t.b. 88 Duhibou FortuNe coQueluche t.b. 87 Duhibou lou FeliNe t.b. 86 KirKlea samuelo Jessica t.b. 86 SAiNT-LAzAre Ferme Larochelle SeNc

Ho

guimo iNstiNct loNia t.b. 86 larochelle leaDer charlotte t.b. larochelle reNshaW mary lou t.b. SAiNT-pierre, iLe D’orLÉANS Ferme Troiscotes SeNc

Ho

roemax taleNt Pome t.b. SAiNT-pierre, iLe D’orLÉANS/boiScHATeL Ferme Troiscotes SeNc et Ferme chatel SeNc Ho

poLiQUin LogisTiC boneTTe ex 91 3e PoliQuiN bucKeye PauliNe t.b. 86 Ferme roni Dion enr.

Ho

roNiDioN aVitar marylou t.b. Ferme Verjatin Holstein inc.

Ho

eLM-pArK JAzeerA-red-eT ex gleNDyer golDWyN margaret t.b. 87 VerJatiN gooDlucK ashley t.b. 86

Ho

SAiNT-HeNri Ferme bujolait

limbra JorDaN suNNysiDe reD t.b. 87

guimo carletoN Kim t.b. 86 Ferme guimo inc.

SAiNT-gerVAiS/HoNFLeUr Ferme Verjatin Holstein inc. et Ferme berthely inc.

Ho

lorKa burN Nime t.b. SAiNTe-SAbiNe Ferme Sabinière 1999 inc.

Ho

sabiNiere roger JaDeo t.b. SAiNT-TiTe-DeS-cApS Ferme Fernand boivin inc.

Ho

goelaND reVeNue malie t.b. goelaND timothy Doris t.b. Janvier.12

63

11-12-07 09:10


SecTioN LAcTecH

CLAssifiCATion

des vaches très bonnes et mieux chez nos clients (CoMpiLATion des CLAssifiCATions poUr LA période dU 1er AoÛT AU 31 oCTobre 2011)

cLUb LoTbiNière pAriSViLLe Ferme barond inc.

SAiNT-giLLeS Ferme g. F. Jolicoeur & Fils inc. Ho

baroND stelma PageWire t.b. SAiNT-AgApiT Ferme gaimo enr.

Ho

gaimo DolmaN elsa t.b. 88 Jembala golDWyN oregaN t.b. 87 Ferme michelet SeNc

Ho

michelet clauDiNe suNValley t.b. 86 SAiNTe-AgATHe Ferme de la route inc.

Ho

De la route margo stormatic t.b. 86 Ferme de la Source enr.

Ho

Delasource Kim WiNDoWs t.b. 86 SAiNTe-croiX michel cameron

Ho

Descam DraKe JesKa t.b. SAiNT-ÉDoUArD Ferme guimondale inc.

Ho

gUiMondALe boLTon reine T.b. 1er veau clerliN roKo star t.b. 86 guimoNDale elect gaby t.b. guimoNDale rocKet FeliNe t.b. guimoNDale samuelo Flore t.b. 88 Ferme Juste«o»Lait Ho Juste o lait iNstigate barbie t.b. SAiNT-FLAVieN Ferme Lait charest inc.

Ho

ghibois martha DereK t.b. Ferme o. p. Turgeons inc.

Ho

turgeoise lars tiPsy t.b. SAiNTe-FrANÇoiSe mibois inc.

Ho

Mibois AKi rApTUre ex Mibois dAny pAgewire T.b. 1er veau mibois auDyssa taleNt t.b. mibois loria JasPer t.b. 87 mibois luNa magic t.b. 87 mibois rythm golDWyN t.b. 88

64

55243_AgriNouv_Janv12.indd 64

Janvier.12

Ho

g F F iDoo amo t.b. g F F stolaiNe gleNN t.b.

cLUb SAgUeNAy LAc-SAiNT-JeAN bAie-SAiNT-pAUL Ferme du gouffre SeNc

SAiNT-pATrice Ferme parkhurst inc.

Ho

pArKhUrsT roy CAndLe ex pArKhUrsT gibson CAndy ex 3e pArKhUrsT goLdwyn CoLory ex 91 2e pArKhUrsT perforMAnCe AverLy ex 2e birondALe rAssie goLdwyn T.b. 1er veau biroNDale rubia golDWyN t.b. 88 charPeNtier baxter laDy lou t.b. SAiNT-pATrice Ferme parkhurst inc. et olivier Leclerc

Ho

CLeroLi onwArd Lonny T.b. 86 1 veau er

SAiNTe-SopHie-De-LeVrArD Ferme philo inc.

Ho

phiLo KArie MAxiMUM T.b. 1er veau phiLo MAnoLo biChoUe T.b. 1er veau Philo buFFy Frosty t.b. Philo DyNasty lita t.b. Philo marioN ellise t.b.

DugouFFre stomPiN britNey t.b. hibou iNQuirer lili t.b. Ferme pérou inc.

Ho

meDeric lausa golDWyN t.b. 86 meDeric mariaNge golDWyN t.b. 87 Petitcou titaNic Pacha t.b. relais Precilia Frosty t.b. LeS ÉboULemeNTS Déliska Holstein

Ho

deLisKA KArLA forMATion ex 8e deLisKA LAMie JAMes eT ex 2e deLisKA AbAy proMoTion T.b. 1er veau deLisKA Lor proMoTion T.b. 1er veau DelisKa KariaNe FiNal cut t.b. 87 Ferme Hulu inc.

Ho

roTALy TALenT sAvAne ex

cLUb SHerbrooke bUry

SAiNT-SyLVeSTre Ferme bilodienne inc.

Ho

biloDieNNe DaPPer catheriNa t.b. 87 biloDieNNe DereK egyPte t.b. Ferme Josélito inc.

Ho

JoseLiTo MAiLing dody ex Joselito aeroWooD alta t.b. 87 Joselito aNsel moNNy t.b. Joselito milKstar sammy t.b. 86 Ferme riter 2010 inc.

Ho

KnonAUdALe wiLd JiLL T.b. 1er veau riTer ArMsTeAd shArAde T.b. 1er veau riTer boLTon CoLA T.b. 1er veau riTer denison CirULA T.b. 86 1er veau eastsiDe leWisDale aNDrea t.b. 86 riter baxter reKiKiNe t.b. riter golDWyN gresille t.b. 86 riter leaDer chaNtelle t.b. 88 riter starFire maNgamie t.b. 88 riter toystory mello t.b. 86

Ho

Ferme Lesperron inc.

Ho

Lesperron firsT CLAss sUnTAn ex 3e Lesperron ACCoLAde JeLLo T.b. 1er veau Lesperron breAKoUT riAnA T.b. 1er veau lesPerroN bucKey lilac t.b. 86 lesPerroN DuPlex DestiNy t.b. 86 lesPerroN lou Demoiselle t.b. 87 lesPerroN mr sam galaxie t.b. lesPerroN shottle lorNa t.b. 87 lesPerroN sPirte lysol t.b. lesPerroN sPleNDiNa shottle t.b. 88 cookSHire Havane Holstein

Ho

hAvAne f b i oregon T.b. 1 veau haVaNe r D ambre t.b. haVaNe rD celebratioN t.b. huNtiNgVille toy beatrice t.b. JaroNDale JyNNie calyPso t.b. er

une société de

et

11-12-07 09:10


N

SecTioN LAcTecH

Le CoUrrier

à Ti-Mé

o

o

Des pistes pour faire plus de lait? Qualité des fourrages, préparation et transition au vêlage et régie de la mangeoire. 3 points importants qui peuvent faire la différence. Quelqu’un m’a dit cet été « Le nutritionniste est aussi bon que la qualité des fourrages peut être bonne ». Votre conseiller est là pour vous conseiller, pas pour faire des miracles et mettre 3 litres/va/jour dans le bassin 2 jours après. Fait que moi, ce que je demande à mon conseiller est simple : viens chez-nous, on va travailler ensemble!

Ti-Mé          

o

                       

     

 



o

J’ai du lait à faire, avec tout le quota qu’ils donnent, pis j’y arrive pas. Donne-moi quelques pistes Ti-Mé pour m’aider à faire mon lait.

R : On est rendu presqu’à 10 % de quota de plus à faire, c’est vrai qu’il faut aller chercher ce revenu, c’est payant de le faire surtout pour payer mon bronzage intégral!! En hiver, il faut que j’aille au salon de bronzage à tous les jours, ça coûte des sous et c’est avec le lait supplémentaire que je paie ça, et j’en récolte les bénéfices ensuite avec ma belle brume, vous voyez ce que je veux dire . . .

o

o

Q : Hello Ti-Mé!

  une société de

55243_AgriNouv_Janv12.indd 65

et

Janvier.12

65

11-12-07 09:10


solutioNs DeS JeUX SoLUTioN DU moT cAcHÉ : agriculture SoLUTioN De L’ÉNigme : 58 vaches et le fermier rÉpoNSeS DU SUDokU

66

55243_AgriNouv_Janv12.indd 66

Janvier.12

une société de

et

11-12-07 09:11


Janvier.12

55243_AgriNouv_Janv12.indd 67

agri-nouvelles 67

11-12-07 09:11


Guillaume a choisi

1 800 463-3410 55243_AgriNouv_Janv12.indd 68

agri-marche.com 11-12-07 09:11

Agri-Nouvelles - Janvier 2012  

Revue corporative d'Agri-Marché

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you