Page 1


iveau perfectionnement t Maïa Alina

Grégoire Kostucki

ramma1re Progressive

du

Français avec 600 exercices

CLE 1 NTERNATIONAL

www.cle-inter.com


Je remercie Élisabeth Franco, Erik Aasheim et Anne Brossier pour leur lecture précieuse et attentive.

Direction de la production éditoriale: Béatrice Rego Édition: Christine Grall Mise en pages: Nicole Sicre et Lo Yenne Couverture: Fernando San Martfn Iconographie: Clémence Zagorski Correction: Sylvie Porté ©CLE lnternational/Sejer, 2012 ISBN: 978-209-035359-4

2


•La Grammaire progressive du français niveau perfectionnement s'adresse à des étudiants, adultes et adolescents de niveau avancé/perfectionnement. •Cette grammaire est à la fois une grammaire générale et une grammaire des difficultés.

•Une grammaire générale Une série de fiches indépendantes permettent de

réviser les principaux

points

de

grammaire. Ces fiches sont regroupées dans de larges unités, afin de faire travailler les points relevant d'une même thématique.

1. Le lieu

prépositions de lieu,adverbes de lieu,verbes de déplacement,etc.

2. Le moment

date,fréquence,chronologie,durée,simultanéité,etc.

3. Le nom

articles, complément du nom, genre du nom, place de l'adjectif, nominalisations,etc.

4. Le pronom 5. Les temps du verbe

pronoms sujets,pronoms compléments,place des pronoms,etc. futur proche et futur simple,temps du passé,accords des participes passés,antériorité,place de la négation,etc.

6. Les modes du verbe subjonctif,conditionnel,passif,gérondif,participes,etc. 7. Le discours

cause,conséquence,but,concession,organisation du discours,etc.

Chaque fiche porte un«titre» en langue courante,accompagné d'un sous-titre grammatical, l'objectif étant de relier clairement langue et grammaire et de les envisager du point de vue de l'étudiant. Exemples:

Il

DANS,SUR, À, CHEZ

Prépositions de lieu

m

IL FERAIT plus chaud, ON IRAIT à la plage.

Les hypothèses sans si

•Une grammaire des difficultés

À un niveau avancé,les étudiants souhaitent souvent travailler les techniques de l'écrit,enrichir leur connaissance du vocabulaire et,d'une manière générale, mieux maîtriser les structures complexes. Cependant, même avec un vocabulaire riche et une bonne connaissance de la grammaire, les résultats atteints sont souvent entravés par la persistance de fautes qui ont traversé les différents niveaux d'apprentissage. Bon nombre de ces difficultés tiennent à des interférences avec la langue d'origine et aucune grammaire«générale» ne peut prétendre en rendre compte. D'autres, en revanche, relèvent de particularités de la langue française, mal perçues par les étudiants, et que nous tentons d'exposer de la façon la plus claire possible. On dira par exemple«depuis 8 h jusqu'à midi» ou «de 8 h à midi» mais pas «depuis 8 h à midi», on dira«dans l'avenir» et«à l'avenir» mais seulement«dans le passé», on dira«à

8 h du soir» et«à 2 h du matin» mais ni«à 8 h le soir» ni«à 2 h de la nuit» (ici,le français passe directement du soir au matin). On dira«au café» mais«dans un petit café», «chez IBM» mais«à la BNP»,etc. Nous essayons donc d'attirer l'attention sur

les risques de fautes en les signalant dans

des encadrés à l'intérieur de chaque chapitre ou en leur consacrant une fiche à part. (ex. : an/années,là/là-bas/y,des/les,le directeur de la banque/un directeur de banque,etc.).

3


• La Grammaire progressive du français niveau perfectionnement est un ouvrage

théorique et pratique. •

À

la partie théorique, située sur la page de gauche, correspond, sur la page de droite,

une présentation en contexte (parfois illustrée) des points de grammaire, et une série d'exercices de réemploi: exercices à trous,transformations,mécanisation orale,écrit.

• De nombreux tableaux récapitulatifs permettent une vision d'ensemble des points abordés.

• Des pages récréatives constituées de textes,de chansons,de proverbes ou d'étymologies sont proposées en fin d'unité pour détendre l'apprentissage et intégrer une dimension «culturelle»,importante à un niveau avancé.

• Un sondage/test « grammatical », en fin d'unité, et un test général, en fin d'ouvrage, permettent d'évaluer les compétences.

• Un index détaillé conclut l'ouvrage. • Un livret de corrigés,fourni séparément, permet de travailler en auto-apprentissage. Remarque: la grammaire progressive a tenté de mettre en place,depuis le niveau débutant, une progression correspondant à la pyramide d'apprentissage ci-dessous. Les sections horizontales correspondent aux grandes étapes de construction du système grammatical et les sections verticales aux éléments qui constituent des difficultés jusqu'à la fin de l'apprentissage.

ORGAN I S ATION DU D I S COUR S

CAU S E CO N S É Q U E N C E N É A

P L U S - Q U E-

T

·PA R FA I T

0

a u p ré s e n t

4

S U BJ O N CTI F

s

F UTU R SIMPLE

T COM P O S É

N V E R B E ËTR E

p

0

1 PASSÉ

R

B UT CONCESSION

É CON DITION N EL

G IM PA R FA I T

p

1

FUTU R

0 V E R B E AVO I R a u p ré s e n t

N

s

VERBE ALLER a u p ré s e n t

p

R

0 N

0 M

s

F UTU R A N TÉ R I E U R

PROCHE

V E R B E S - e r /i r/-re-/- o i r au p ré s e n t


Sommaire 1.Lelieu Il DANS, SUR, À, CHEZ .....

. . . .. . .. . .. . . . . 10

....... . . ..

Prép ositions de l ieu .

. .. ....

... .

. . .. . ...

.

........ ......................................................... . ..

Il DESSUS, DESSOUS, DEDANS, DEHORS

10

. 12

.

....... ..... .

Prépositions et adverbes de l ieu (1) ....................................... 12

Il DEVANT, DERRIÈRE, EN HAUT, EN BAS. .

. 14

. .......... .

m CHAQUEjour, TOUS les trois jours La fréq uence

. .. 36

. .

..... .... ..... ...

.

.......................................................................................

m AN/ANNÉE, JOUR/JOURNÉE.. U n i tés de tem ps

.......................................

38

. .... . . . .

.

.... ..... .

36

.. . .... .. ....

....................... 38

..

m Ce JOUR-LÀ, la VEILLE, le LENDEMAIN .

. 40

. ......... ...

Prépositions et adverbes de l ieu (2) ....................................... 14

La chronologie ... ..

Il ENTRE et PARMI, PRÈS et PROCHE .

lf3 PENDANT, EN, DANS, POUR .

.. ...

Prépositions et adverbes de lieu (3) ..................... ................ 16

Le moment et la d u rée

... ..

IJ ICI, LA, LA-BAS

1!3 IL Y A, DEPUIS, ÇA FAIT que .

. .

. 18

L'origi ne et la durée

. ......... . ......... . 44

. 20

m DÈS, DEPUIS, AUSSITÔT, À PEINE

. . . 16

.. ......... ... ... . .

.

. .. . . . .... . . . . . . . . .. . ..

... ...... ....

Adverbes de l ieu

..

. .. ... .........

..... .. ....... ..... .... .......... .. ..

18

.

.. .... ... ..... ....

.. ............. . ........... ..

Il VENIR, ALLER, APPORTER, EMPORT ER . . .. . ..

.... ..

Verbes du voyage (1) ................................................................. ... 20

.

Verbes du voyage (2) ...............................................

Ill EN CHINE, AU CHILI, À CUBA V i l l es, pays, continents, îles .. . .

.................

.. . . . . . ..

. .

........

. .. ..

....................

..

.......

.. .

...... . .. ......

.

... . .. . .

..........

....

La s i m ultanéité et la durée .

........

42

. .. .. .. 44 ....

...

........ .

.

46

. . .. ..

......

....

...

......

. . . . . . . . . .. . 46

.. ........... ...... . .. .. .. .... .... .... ... .

.

. .

..

......

48

. .

Récréation n° 2 ................. .

................................................. 50/51

.. . 24 ..

24

.. .

26

. ... .. .

26

...

....... ..

.

.... ....

..... ......

3. Le nom

m UNE femme, LA femme ..

. . .... . .. ... . . 54

.

... ....... . ...

L'article défi n i et l 'article i ndéfi n i .

. . ..........

Récréation n° 1 ...........................................................................28/29 Sondage-test n° 1 ............................................................................. 30

lm AU XX• siècle, EN été, FIN août..

......

.. . ..

... . . . 54 ..... .. . .. .... ....

. .

.

.

............. .... .......... ........ ........... .....

. 56

.. . . . . 56 ..... .. .... ....

.

&J LE directeur DE LA banque

...

.. .

... . .......

. .... ... . .

....... .............. ..

..

...

...

...

2. Le moment

. . ....

IPJ LES enfants, DES enfants, DE beaux enfants .. L'article p l uriel ...

.

. .. .......

m À midi, LE matin, DU lundi AUjeudi . .

..

. . 32

..... ...

.... . .

. .. ......

32

. . . . 34

.. ....... . . .. .

... .. .

....

............

.. . 22

. .

L' h eure, l e moment, l ' i n terval l e . . ...

..

. ........

.....

... ....... .................... ... .................

.

. 42

................. ...

. ... .. ........ ....

.........

40

Sondage-test n° 2 .. . ....................................................................... 52

Régions, provi nces, départements, É tats,

.

..

. ' ( ta bl eau ) . L'origine, 1 a s1m u 1 tane1te ,. ' et 1 a d uree

............... 22

IJ EN Provence, DANS le Var, AU Québec .

La date, la saison, le mois

.

.. .. .... .. ....... ..... ............ .......

. . ....

.

IJ JOINDRE, REJOINDRE, PARTIR, QUIT TER

.....

. ......

........ . . . ...

..

........ .. .....

34

UN directeur DE banque

......

Le com p l ément du nom

. .

.... .. . . ..

.. . . .

... .... . . . ........

. .

.. . ............. ... ......

. . . ...... ..

.

... .

.

. .. .. .... ......

m Le nord DE LA France, l'histoire DE France .

58 58

. 60

... ...

Le com p lément du nom: difficultés

. ... .. .. .. .. . .. 60

...... ...

.....

..

..

.

.. ..

5


m DU soleil, DE LA musique DES vacances L'article partitif

. .

........ ... ........................

...

.

....... .........

... .... .....

62

.. .

62

.

..

...........

... ......

m Un kilo DE sucre, 200 g de sucre, PAS DE sucre La q uantification

. .

.

.

.

.... ..... ............. ................... ........ ... . . . ...

..

64

..

.. . .

. .... ......

..

.......

.. .

..

. . .. .............. . .............

..

64

66

...

.......

.

..

....... . ......

. . . 66

........ . .... ...

96

m EN, Y, LE-de LUI, d'ELLE, d'EUX.

98

..

... ...... ....................

Pronoms compléments neutres. Pronoms postposés

m TABLEAU RÉCAPITULATIF des pronoms .. .

m LE ciel, LE soleil, LA mer Le genre du nom

.

...... ............. .

. .

. .........

. .. .... .

.

..

. ..

.. .

.

.

..... .

..

.

.... . . ..... ........

.... .

. . ..........

........................

..

.

.... .

.

. ....... ... . ...... ......... .......................

68

. . . ..

................. . ... ..

..

............. . ......

m UN PETIT commerçant, un commerçant PETIT .. .. .. .. . ........ . . .. . .

........

.

.

.

.

m Je LES invite,je LES ai invités. Je vais LES inviter

70

Places des pronoms compléments avec 1 pronom

. .

La place des adjectifs

.

. ..

.. .. .

La place des adjectifs (particularités)

74 76

..

. ... . 76

. ... ............ .

.

........ .............

.....

.. . . 77 . ..... . . ..

Sondage-test n° 3 ............................................................................. 82

Place des pronoms compléments et de la négation

.

. ..

....

. . ... .. . ...

..

.

. .

. . . ... ... . . . 84

.... ... . . . . .

.

. . . ..

Pronom sujet neutre ou im person n el ................................... 84 .

. . . .. ..

86

.

..

. . . 116

ID LEQUEL, AUQUEL, DUQUEL ...

.

............. ........ . ...... .

.

Pronoms relatifs composés . . .. . .

. .......

. . ........... .

Pronom relatif neutre. Mise en rel ief ....

m MOI, je...TOI, tu... LUI, il

.

. .. .

. .

.

. . ..

...... ... .

.

... ...... ............. . ...

..

. .. . ...

......... .

. ...

......

.

84

116

....... . ........................ . . .... ....

C'est » ou « Il est » ....................................................................... 88

«

.

....

. 114

.

llfJ CE QUI..., CE QUE..., CE DONT...

...

...

. 112

. ................. ..

. ..

« Ça » ou «C'est » .......... ................ . . ............ ................... ...... 86

.... ..... ...

.

. . .. .

..

...

.

. . ....

m ÇA, C 'EST, IL EST.

110

. ..... 112

. . ........................... ........ .....

... ..

.... .......

....

110

.............

........................

. ..

.

Pronoms relatifs simples .

.

. . 108

. . ............ ............ .. ............ ..... .. ....... ....

lm QUI, QUE, DONT, OÙ

4.Le pronom

108

..

. ........................

.. ........ .

.. ..

. 106

...... ....

Pronoms et adjectifs i ndéfinis de q uantité .

IP) TOUT, TOUTE, TOUS, TOUTES

104

............. ....... ..... ..

m QUELQUES-UNS, PLUSIEURS, CHACUN

Adverbe i ndéfini .

.

....

m QUELQU'UN, N'IMPORTE QUI, QUICONQUE .

...... ..... .. .......... . .

. . . ......

.. . 102

.....

.... .......

Pronoms et adjectifs indéfin is d'identité

100 102

...

Place des pronoms compléments avec 2 pronoms .

Adjectif et pronom i ndéfinis .

. ..

.

.

Récréation n° 3 ...........................................................................80/81

m ÇA ou IL?

100

. .......

. .

70

EiJ LES YEUX NOIRS, DES YEUX MAGNIFIQUES . 74 L'article et les parties du corps

Verbes et pronoms compléments. Tableau des pronoms . .

. 98

...... . . .

. . ........ ............... ........ ....... . . . . ...... ............ . ...

.. . ..

fZI HAUSSE de la température, BAISSE des prix. Nominalisations .. .. . .

68

.

........ ......

96

Pronoms compléments directs et indirects : difficultés

................................................................................................

flJ Faire DUjudo, avoir LA grippe, être fou DEjoie Articles : difficultés

m Je L'interroge. Je LUI pose une question . .

. .

. . 120

. .

............ . .

. .. .

.... .... .

120

.... ..

.

. .

... ..... . .

..

.................. .. ...........

ID QUI EST-CE QUI... ? QU'EST-CE QUI... ? . ..

.. ...... .

124

124 126

Pron oms perso nn els suj ets et ton i q ues ................................ 84

Pronoms i nterrogatifs et pronoms relatifs .. .

ID JE LE vois.JE LUI parle. Je LUI ressemble..

Récréation n° 4 ........................................................................ 128 /129

..

...

..... . 92 .

Pronoms compléments directs et i ndirects ....................... 92

6

. ......... ..........

Sondage-test n° 4 . . ............ .. . .... .. . . . . . . .. .

..

.. ..

.

. .. . . . .. .. ......

.. .

.... 126

. .. . 130

. ......... ...

. ..


5.

llJ CROYEZ-VOUS qu'il SOIT coupable

Le verbe : les temps

SUPPOSONS qu'il le SOIT .............. .. .... ..... ..... .. 178 .

m Je VAIS PARTIR.Je PARTIRAl . .... .. ........ .... . .

.

.

..

. ...

.

.

.

.... ...... 132

Subjonctif: verbes i ntroducteurs (2) ................................... 1 78

. . . 1 32

m Il faut que JE PARTE.IL se peut qu'il PLEUVE .. 180

.

.

Le futur proche et le futur simple

..

....... .......................... .. .. .

.

m IL NEIGEAIT, J'AI GLISSÉ .... ............ ................. ... .. 134 .

.

.

..

L'i m parfait et le passé composé ( 1 ) ....................................... 1 34

m Avant,je FUMAIS, J'AI FUMÉ pendant 20 ans .... 138 L' i mparfait et le passé composé (2) ....................................... 1 38

lfJ Elle le VIT. Elle l'APPELA.Elle COURUT vers lui ... 142 .

Le passé si mple

......... . . .....................................................................

1 42

llJ Dèsquej'AVAIS FAIT/J'EUS FAIT/J'AURAI FAIT .... 144 .

Plus-que-parfait, passé antérieur, futur antérieur

IPJ

.... ...........

1 44

Subjonctif: formes i mperson nelles . .

..

.

. ... 1 80

. .. ....... . ....... ...... ....

..

lfl JE cherche un studio QUI SOIT bon marché . .. 182 .

Subjonctif: subordonnées relatives

. .. ........ . .. . 1 82

........ .

....

.... .

... ..

lfJ AVANT QU'il ne PARTE JUSQU'À CE QU'il PARTE....................... .. ............ 184 .

.

.

Expressions de temps suivies du subjonctif. ... . ... .... 1 84 .

.... ....

.

Tableau récapitulatif des subordonnées de temps

.......

BJ FORMATION du SUBJONCTIF ...... ............... .... .. 188 .

.

Présent du subjonctif.. .. . . . . . . ....... .. ....... .. . . .. .. .. .

....

.

.

....... ......

.

... .. . . 1 88 .. ..

Passé, i mparfait, pl us-que-parfait du subjonctif.. .. .. . 1 90 ...

LES TEMPS du PASSÉ: difficultés..... ... ................ 148 ..

Passé composé et i mparfait

.

. .. . . 1 48 . . . . . . 1 50

............................... .....

Plus-q ue-parfait et passé composé .. .

... .. ........

.............. . . .... ...... .. ...

lmJ Les TEMPS de !'INDICATIF . ... .. .. .................. ...... 154 .

Formation des temps simples

..

.

.

. ... .

.

...... ........... .

Formation des temps composés

.

. ..............

. .

. ..

........ ... ........... .

..

1 54 .. . 1 56

.........

...........

.. .

m ILS SE SONT VUS, ILS SE SONT PLU................ ... 158 ..

Accord du participe passé avec être et avoir Participes passés suivis de l'infinitif

. .. ....

.........

...

.

1 58 . . 1 60

............ .......

............... .. .

m NE ... PAS, NE ... RIEN, NE ... PERSONNE.. ......... 164 ... 1 64 Négation de plusieurs éléments . . .. .. 1 66 Place de la négation à l'infinitif ... . . .. . 1 68 Place de la négation avec les pronoms compléments .. 1 68 Formes et place de la négation

... ..

.............................

.................. ..

....

.

..........

............

........

.................... ....... ..

... ....

Récréation n° 5 ...................................................................... 1 70/1 71 So ndage-test n° 5 ........................................................................... 172

186

. .

BJ S'IL FAISAIT beau, ON IRAIT à la plage.............. 192 La condition : les hypothèses avec« si » ..... . . .. ........ . . 1 92 .. . ...

.

..

Formation du condition nel ... .. .... ..... ... .. . . .. . . . ........ 1 92 .

.

...

..

.

. . .

. . . .. ...

mil I L FERAIT beau, ON IRAIT à la plage . ...... ....... 196 .

.

.

La condition : les hypothèses sans« si ». ... . .

.

.. . .. . 1 96

.. .... ......

.

....

m LES SUBORDONNÉES de CONDITION . . .......... 198 . .

La condition : i ndicatif ou subjonctif.. ................................. 198

l'fJ Ce pull A ÉTÉ FABRIQUÉ en Chine.

Il SE LAVE à 30°............................................................ 200

La forme passive .... ...... .. .... . ... ... ...... ... ............... . .......... . . . 200 .

... .

.

.

.

. ..

.. .. .

mJ Maigrissez EN DORMANT ! Cherche vendeur AYANT voiture . ... ........ . ... .. . 202 .

.

.

. .

Le gérondif et le participe présent...... . . .......... .... .......... 202 . .. .

.

.

..

BJ Un homme PRÉVOYANT, Une femme PRÉVOYANTE .. ......... .......... ...... 204 .

...

..

..

.

L'adjectif verbal . .......... .......... .................. .. ............. ... ........ ... 204 ..

6. Le verbe : les

modes

m Tu crois qu'il VIENDRA ?

.

..

..

.

..

.

lf!3 Il m'a dit qu'il AVAIT vingt ans et qu'il ALLAIT se marier...... .... .... .... ............ . .. . 206 .

.

.

. ..

.

Le discours indirect ........ .......................... ..... ................. ......... 206 .

...

..

J'aimerais qu'il VIENNE .. ............. ....................... ... 174

Récréation n• 6 ...................................................................... 210/211

Su b'Jonct1'f: ver b es .intro ducteurs ( 1 ) .................................... 1 74

Sondage-test n° 6 ........................................................................... 212

.

.

7


fl:J EN EFFET, EN FAIT,

7. Le discours :

D'AILLEURS, PAR AILLEURS ...... ....... ... . .... . .... 224

les articulations logiques

.

L'explication

...........

... . .

.

.

. . . ..... .. .

... .............. ..... ... ..

..

.. ......

.

.

.. . .

..... ... . . . 244 ....

. . .

m PARCE QUE, COMME, PUISQUE, CAR ............. .. 214 fJJ PLUS, MOINS, AUTANT, .

La cause (1) ......................................................................................... 214

m À CAUSE de, GRÂCE à, FAUTE de, POUR, PAR ... 218 .

.

La cause (2) ......................................................................................... 218

lmJ D'AUTANT PLUS que, NON que, SOIT que...... .. 220 .

La cause (3) .......................................................................................... 220

BIEN, MIEUX, MEILLEUR . .... ............ .... ..... ..... ... 246 . .

Com paratifs et su perlatifs .. ... ...

....

..

........

.

... . .. . .

.

.

. . .. .... . 246

. ....... . ...

...

.. . .

lmJ COMME, AINSI QUE, LE MÊME, TEL........... ... ... 248 .

La com paraison (la s i m i l itude) ... .. . ....

..

..... .......

.

..... . . ... . 248 . . . ... .....

. .

llJ CONJONCTIONS et TEMPS des verbes ... ........ 250 ..

Tableau récapitulatif...

. .. . .

........... . . . . .

. .. .......

.. ... . .

. ... 250/251

. ....... ...

.

lmJ SACHANT que, AYANT COMPRIS que........ .. .... . 222 ŒJ LES PRÉPOSIT IONS (1) ..

La cause (4) .......................................................................................... 222

Prépositions suivies d'un verbe . . ... . .. . . .

l&J DONC, ALORS, D'OU, PAR CONSÉQUENT .. ...... 224 La conséquence (1) . . . . .

...

... ......

.

..

......... .................

...........................

224

m SI, TELLEMENT, TANT, TEL .. .. ..... ................. ......... 226 .

.

.

.

La conséquence (2) .......................................................................... 226

&J T ROP pour que, ASSEZ pour que, SANS que ... .. 228 La conséquence (3) .......................................................................... 228

&J POUR que, AFIN que, DE SORTE que ............... . . 230 .

Le but

. . . ... . . . 252 .. .. .. ..... 252 . .. 252/254/256

.. ........ . . .

Verbes+ i nfin itif sans préposition .

.. .........

Verbes+ DE ou À.

.....

.... .

.

.

... .................. ............ .

..

..... .... . . .

.........

..

......

.......

m LES PRÉPOSITIONS (2) ............................................ 258 Prépositions suivies d'un nom . . .. ... . ...

.

. . . .. . . . .. 258

.............. . . .....

. .. . ..

E!J L'ORGANISATION du DISCOURS (1) ................. 260 Emploi des mots de l iaison ... . .

. .... .. . 260/262/264

..... ...... ..

....

. ...

m L'ORGANISAT ION du DISCOURS (2) ................. 272 Difficultés .

. ... ........ . .

.. ................. .

.

. . .........

..

. .. ........

........ ...

.

..........

....

.....

272

.

......................................................................................................

230

Récréation n° 8 ...................................................................... 274/275

BJ PROVOQUER, ATTEINDRE, AVOIR un IMPACT . . 232

Test n° 8 .............................................................................................. 277

Verbes et noms de cause, conséquence, but....... ..... 232/234

T EST d' ÉVALUAT ION

.

.

Questions portant sur la cause, la conséq uence et le but. . . . .. ..... . . . . . .. . .. ...... ......... ... . . ............

. .. ...... . ... ..

.................... .

. . 236

...... .

I N DEX .

.

.

.

L'oppos1t1on et 1 a concession (1) •

.

.

.

.............................. ................

lfZI BIEN que, QUOIQUE, QUI que, QUOI que

238

..... 240

...

L'opposition et la concession (2) ............................................... 240

m OR, AVOIR BEAU, QUIT TE À.. .......... ............. ...... 242 .

.

.

.

..

L'oppos1t1on et 1 a concession (3) ............................................... 242 •

8

.

... . .... ... ..

...

. ..... . ..

.....

.. ....

Corrigé du test d'éval uation .

. .... ..

. ....... . . .

.....

..

.....

............

. 278/281

............ .

.. ... . . . .. ...... . .. . . ... ...... ...

. ......

fD MAIS, CEPENDANT, TOUTEFOIS..... ........... ....... . 238

..

............ . ...... .......

......

... 282-286 ..

...... ...... ..

........

.. 287


li 1.

DANS, S U R, À, CH EZ...

u

Prépositions de lieu

2. DESSUS, DESSOUS, DEDANS, DEHORS ...

Prépositions et adverbes de lieu

(1)

3.

DEVANT, DERRIÈRE, EN HAUT, EN BAS ...

Prépositions et adverbes de lieu

(2)

4.

ENTRE et PARMI, PRÈS et PROCH E . . .

Prépositions et adverbes de lieu

(3)

S.

ICI, LÀ, LÀ-BAS

6.

VEN I R, ALLER, APPORTER, EMPORTER...

Verbes du voyage

(1)

7.

J O I N DRE, REJ O I N DRE, PARTI R, QU ITTER . ..

Verbes du voyage

(2)

8.

EN CH I N E, AU CH I LI, À CUBA ...

9.

EN Provence, DANS le Var, AU Québec

Adverbes de lieu

Villes, pays, continents, îles. Régions, provinces, départements, États

Récréation n° 1 Sondage-test n° 1 9


DANS, SUR, À, CH EZ... Prépositions de 1 ieu DANS, SUR, À, CH EZ précèdent un nom d e l ieu ou d e com merce. • Sur + p lace, boulevard, route,

• Dans + rue, a l l ée, q uartier, parc,

q uai, chem i n = espace ouvert ou large surface

cou r, i m passe = espace fermé ou limité par des bâti ments

sur la place de la Concorde sur le boulevard du Crépuscule sur la route de Madison

dans la rue Monge dans l'impasse du Désir dans le quartier chinois • On dit : à + l ieu connu.

à Broadway, aux Champs- Élysées, à la B astille, à la M aison-Blanch e.

) Lorsqu'o n donne une adresse, o n emploie « rue », « avenue », etc., sans article. - Où faut-il livrer votre canapé ? - Rue Monge. / Au 12, rue Monge. à la 1 ue Mo11ge •

À + commerces, bureaux

• Che z + personne, nom propre

ou sigle sans article

ou sigle avec article

chez

Je boulanger chez Citroën, chez A vis chez EDF*, chez IBM *

à la boulangerie au garage, à l'agence à la FAO*, au BHV*

• EDF : É lectricité d e F rance

•@ F AO : F ood and Agricu l tu re O rgan iz ation • k BHV : le B az a r de /'H ôtel de Vi l l e

• IB M : I nternational Bu s i n ess Mach ines

) C hez peut désigner aussi un « gro u p e » : ) O n d i t : Revenir de chez son professeur.

L e jeu est importa n t chez l'enfa n t. 1eve11i1 de so11 p1ofesseu1

À précède un l ieu en général, DANS précède un espace particulier. Je suis

au bureau. au café. au lit.

• Disti nguer : Je suis au café.

= gé n é ral

je suis

dans un grand bureau. dans un petit café. dans mon lit.

je suis au café du coin. = co n n u

Je suis dans un petit café. = parti c u l i e r

• Même chose p o u r en e t dans :

Vivre en ville/dans une ville de province Être en classe/dans une classe de 20 élèves

Habiter en banlieue/dans la banlieue de Lvon Passer les fêtes en famille/dans sa famille

) On dit : je voyage en avion. ( = transport) je lis dans l'avion. ( = espace) je lis e11 avio11 ) O n dit : à l'école, à l'hôpital, au cimetière, en prison, au paradis, au ciel, en enfer... ) On dit : aller à la mer/à la campagne/à la montagne = lieu en général Mais : je vais dans les Alpes. je vais sur la Côte d'Azur. je vais dans une île/sur une île. Je vais aux Alpes. Je vais à la Côte d'Azu1. Je vais à u11e île.


1.

E X E R C I C E S

Mi eux vaut u n homme à

.. Dans ou sur. Complétez. À Marseille, pro m e n ez-vo us

la mai son q u e deux

dans la rue.

dans la rue d e l a Ré p u b l i q ue,

Mae West _____

l e bo u l evard Vi ncent-Auriol,

_____

le q u artier d u Pa n i er la p l a ce d u Marché,

Il faut pre n d re l 'argent là où il se trouve , c ' est­ à- d i re

la ro ute de la Corn iche,

chez l e s pauvres.

l 'a l lée des M i m osas,

Alphonse Allais

le Vieux Port.

m'.11 À, au, en, chez, dans + articles. Complétez.

8.

1. - Où se fa it-on cou per les cheveux ? - Che z /e coiffeur.

2. - Où peut-on acheter du sel ? -

____

-

dentiste.

O ù avez-vous acheté ces meubles ? -

lkea.

5. - Où avez-vo us acheté ce bea u cha pea u ? - __ BHV.

6. - Où a p prend-on à l ire et à écrire ? 7.

____

- O ù a p prend-on les métiers ma nuels ? -

école.

_ _ __ _

-

Où vit le Prés ident français ? -

_____

1 o.- Où vivent les détenus ? -

prison.

1 1 .- O ù enterre-t-on les morts ? 1 2 .- Où vit le d i a b l e ? -

cimeti ère. enfer.

1 3.- Où se fa it-on soigner ? -

____

hôpita l .

1 4. - Com m e n t a l l ez-vo u s a u trava i l ? -

bus.

15. - Où avez-vou s re n c o n tré M a x ? -

1 6. - O ù p a s s ez-vo u s l e d i m a n c h e ? -

école spéc i a l i sée.

Élysée.

ca m pagne.

9. - Où vivent les paysa ns ? -

épicerie.

3. - O ù se fa it-on soigner les dents ? 4.

Prépositions de l ieu

������

bus 47. __

m o n l it !

ll:m À la, en, chez, dans, sur+ articles. Complétez. Vacances à la ca rte Venez passer vos vaca nces avec nous :

___

mer,

m o ntag n e,

C h o i s issez votre logement : u n e m a i s o n n ette b l a n c h e c h a l et

Al pes, u n e ma ison d'hôtes

___

ca m p i n g o m bragé ou

pêc heurs m a l g a c hes ou

___

__

____

___

ca m pa g n e ou

île grecq u e, u n h ôtel de l uxe

Rome, u n b u n g a low en bois

__

__

ville !

Côte d 'Azur, u n

p l a g e, u n e m placement

bel l e éto i l e . . . Vivez u n e expérience u n i q u e en h a b itant

tri b u i n d i e n n e. Voya gez s e u l ou

___

____

gro u pe. N o u s pensons à tout.

.. À, en, sur, chez, dans+ articles. Complétez. E ntre a m is Tou s les ve ndred i s, en fi n d 'a près- m i d i , je retro uve mes a m i s au café. On va

petit café, «

___

M a rco »,

où il n'y a ni télévision ni m u s i q u e . Le bistrot, ten u par un gra n d g a rçon a u x ch eveux l o n gs, m o q u e u r m a i s tend re, est situé

q uartier p i éton très co m m erça nt. O n boit u n café, pendant q u e nos enfa nts sont e ncore

c l a sse o u j o u e n t d e market i n g ___

place St-Médard . On se ra conte nos s o u c i s* et nos coups d e cœur*. Pasca l e e s t d i rectrice

___

Esso,

__ ba n l i eu e, Anne est e m p l oyée

___

une ba n q u e, Jean-Pierre est trava i l l eur soc i a l

ba n l i e u e n ord de Paris. N o u s échangeons nos expériences et défe n d o n s nos o p i n ions. On s'échauffe*

parfo i s, m a i s toujours d a n s l a bonne h u meur. De te m ps en tem ps, o n va to u s dîner m i n uscu l e,

___

• souci : p e t i t problè me

mJI

__ _

___

resta u ra nt c h i n o i s

Li L i . N otre a m i Fred n o u s y rej o i n t parfo i s et là, on cont i n u e de refa ire le monde. *coup de cœ ur: passion subite p o u r q u e l q u e chose

• s'échauff er: parler fo rt

Écrit. Que pensez-vous de la musique ou des images omniprésentes dans les lieux publics?

11


DESSUS, DE SSO US, DEDANS, DEHORS ... Prépositions et adverbes de l ieu (1) DANS, SUR, AU-DESSUS de ... sont des prépositions (=suivies d'un nom). • Dans la v i l l e

• Au -dessus de la table (sans contact)

0

• Sur la table (avec contact)

0

À l ' i ntérieur de la vi l l e

-:t:.

Hors de l a v i l l e

À l 'exté r i e u r d e la v i l l e

-:t:.

S ou s l a tab l e (avec contact*)

A u -dess ou s d e l a tab l e (sans con tact)

• « Au-dessous de » et « en dessous de » sont généralement i n terchangeables.

î 1

son « u » com m e « bulle » son « o u » com m e « boule »

De nombreuses personnes vivent au-dessous/en dessous du seuil de pauvreté. • Par-dessus/par-dessous s'emploient sans « de » : Passe par-dessus le mur.

) *Sous peut aussi sign ifier « au-dessous » ( sans contact ) : Le cha t est sous le lit. sous 111oi ) Avec une person n e on d i t : Dans la hiérarchie, M ax est a u-dessous de moi. au-dessous de 111oi ) Dans un i m meuble, on d i t : If habite au-dessous de chez moi.

DEDANS, DEHORS, DESSUS, DESSOUS sont des adverbes. • Dedans � Dehors

M ets ton vélo dans le garage : mets-le dedans. Ne le laisse pas dehors. - Le directeur est là ? - Non, il déjeune dehors. ( = à l 'exté r i e u r des b u reaux)

) Dehors est u n adverbe, h ors de/en d e h ors de sont des prépositions. If habite hors de la ville. il l 1abite deho1 s de la ville • Dessus

-:t:.

Dessous/au -dessous /en dessous

- É cris ton nom sur /'é tiquette. É cris-le dessus. - Où est le cha t ? - Regarde sous le lit. Regarde dessous/au-dessous/en dessous. • Distinguer au -dessus , sans contact, et dessus , avec co n tact :

M a porte est la porte bleue, a u fond du couloir : il y a une plaque au-dessus, a vec le numéro 2 écrit dessus. • Adver bes composés : Là-dessus /dessous

Là-dedans

Par -dessus /desso us Ci-dessus /dessous

M ontez là-dessus.

Entrez là-dedans.

Passez par-dessus.

Signez ci-dessous.

• Cas particuliers

S'asseoir sur une chaise/sur un banc/sur un canapé. Mais: dans un fauteuil (avec des b ras) Marcher dans le vent, sous la pluie (éléments ) Mais: à l'o mbre/au soleil ( exposition ) Lire dans un journal, sur une affiche, sur Internet. Mais : Passer à la télé, à la radio.


2. P rép o s i ti o n s et adverbes de li eu (1)

E X E R C I C E S

..

On n e peut pas empêcher l e s o i s eaux noirs de

Au-dessus de, au-dessous de, en dessous de,

au-dessus de n o s têtes, mai s o n peut l e s empêcher de faire l eur n i d dessus.

par-dessus, par-dessous + articles. Complétez.

Proverbe chinois

2 . 9/20 e s t u n e note

voler

1. 1 ,9 2 m est u n e ta i l l e au-dessus de la m o ye n n e .

m oye n n e . M a n c he.

3 . L'Eurostar passe Il y a de la p lace surtout

quand

4. Les enfa nts

au s o l e i l pour tout le monde,

tout

le

monde

veut

S.

rester

1 2 ans payent p l e i n tarif. l it.

U n gra n d m i roir est accroché

à l ' ombre.

6. L'ea u g è l e

Jules Renard

7. Le cheva l a eu peur de sa uter

zéro.

___ obsta c l e .

8 . P o u r entrer, l e chat s'est g l issé

..

..

Don n ez l es contra i res.

gri l l e .

Co m p létez.

1 . Le c h i e n dort sur l e l it.

1 . Il y a un bon fil m ce soir

2. Il fa it très c h a u d : déj e u n o n s dedans.

2. Sur l a p l a g e, j e reste

3 . Restez à l 'i ntérieur d u terra i n .

3. J'ad ore l ire bien i n sta l l é

4 . Vo u s trouverez m o n adresse ci-dessous.

4. A l l o n g e-toi

S. Il y a u n médecin a u -dessus de chez m o i .

S. Le m a t i n , j 'é c o u t e l e s n o u ve l l e s

6. L e marathon a u ra l i eu d a n s l a vi l l e.

6. Com m e on est bien

Le chien dor t sous le lit.

____

o m bre. fa ute u i l .

c a n a pé, t u seras m i e u x . ra d i o.

_____

7. M o i , j ' a d ore m a rc h er

_________ __

té lévi s i o n .

8 . J e reg a rd e l e s i nfos

soleil !

p l u ie. I nternet.

Dan s, s u r, sous, à l 'extérieu r, deda n s, d essous, dehors. Com plétez. Petite leçon d 'o rd re Q u e l bazar* ! A l l ez, l e s e n fa nts : ra n g ez vos a ffa i re s : m ettez vos c h a u s s ettes dans l e pa n i e r à l i n g e s a l e . M ettez­ les

l e l it, p o u ssez- l e s b i e n

e t p a s à côté. R a n g ez v o s p a n to u fles

l e urs boîtes, s i n o n i l s v o n t s'a bîmer*. M ettez vos vête m e n t s

q u 'e l l es n 'e n c o m bre nt* p a s . R a n g ez v o s C D ____

l e s cha i se s, n e l e s l a i ssez p a s traîner par terre. M ettez vos cha u s s u res

l a i s se z p a s *baz ar: désordre

pour

l e balcon, mais n e l e s

t o u t e l a n u it, i l p o u rra i t p l e u vo i r e t e l l e s sera i e n t tre m pées. *enco m b rer : gê ner /fa i re obstacle

*s' abî mer : se détériorer

Conti n u ez, selon le modèle. Co m m entez. m étro

ponts

e n trées d 'i m m e u b l e s

b o u c h e s d'aéra t i o n d e m étro

Les

SOF* dormen t dans le métro,

bancs p u b l ics

s q u ares

a r bres

t e n te s

c a rto n s

p l a ce s

trotto i rs

______________________________

*SDF: sans domi cil e fix e

É crit. S u i vez-vou s les actu a l ités sur I nternet, à la télév i s i o n ou d a n s le j o u r n a l ? Lisez-vo u s la météo, l'horoscope, les n ouve l les sportives ? Q uel les rubriq u es ne l i sez-vo u s j a m a i s ?

13


DEVANT, DERRIÈRE , EN HAUT, EN BA S ... Prépositions et adverbes de l ieu (2) DEVANT, DERRI ÈRE, EN AVANT, EN ARRI ÈRE... • Avant s'oppose à après

• Devant s'oppose à derrière

= position dans le temps

= position dans l'espace

CD

avant 6 h

CO

après 6 h

• À l'avant/à l'arrière

• En avant/en arrière

= mouvement

=

position à l'i ntérieur d'un véh icule

En avant!

En arrière!

A l'a vant

A l'arrière

de l'a vion

de l'a vion

1 On d i t :J'ai caché mon argent derrière les livres. a11 iè1e les liv1 es dei 1 iè1e de la 111aiso11 La cour est derrière la maison.

(sans p réposition)

1 Pou r préciser u n e position on dit : La porte de derrière.

la po1 te dei 1 iè1e

Les dents de devant.

les dei 1ts deva11t

• En face de = devant le visage

( -:t. dos à)

• Au dos de = au verso d'une page, d'un l ivre . . . • Face à est surtout employé avec une idée. • Par -devant/ par -derrière indiq uent un passage.

Je travaille en face de/dos à la fenêtre. Signez au dos du chèque. If faut faire face à la crise. Les voleurs sont entrés par-derrière.

EN HAUT, EN BAS, AU FON D... • En haut/en bas d'un escal ier/bâti ment. . .

If y a une antenne radio en haut de la tour.

• Au pied /au sommet d'un l ieu géogra p h i q ue

Les terres sont fertiles au pied des volcans. L'o bscurité règne au fond des océans. Ramasse le gant qui est tombé par terre. Marchez à gauche. Tournez à droite ! Les bureaux se trouvent au 6' étage.

• Au fond = point l e p l us bas ou le p l us recu l é • Par terre = au n iveau d u sol •

À gauche/à droite = situation ou d i rection

• Au re z -de -chaussée, au 2• étage . ..

da11s le 6" étage, à la d1 oite

1 On d i t : au 6' étage, à droite o u sur la droite. 1 Pas de l iaison entre « en

»

et « haut » : en // haut.

1 D'un côté . . . de tautre côté

côtés spatialement o pposés D'un côté de la rue, il y a une boulangerie, et de l'a utre (côté), une épicerie. à l'aut1e côté =

1

ano

D'un côté. . . d'un autre côté

idées o pposées D'un côté, j'a ime bien Charles, d'un autre côté, il m'exaspère. d'aut1e côté de l'aut1 e côté =


3. Prépositions et adverbes de l i eu (2)

E X E R C I C E S

..

1 . Le p a r k i n g est deva nt la poste.

Ne j etez pas la pierre

2. Déplacez-vo u s : fa ites un pas en ava nt !

À la femme adultère * . J e suis

Don n ez les contra i res.

3. Les enfa nts sont assis à l 'ava nt de la vo itu re.

derrière.

4. Je trava i l l e en fa ce de la fen être. S. Po u r p re n d re l'autoroute, tournez à d ro ite.

Georges Brassens

6. J 'a i ra ngé la va lise en h a u t de l 'a r m o i re. *ad u l tère : i nfidèle

7. M a rc h ez derri ère m o i !

Le parking est derrière la poste.

...

_ _ _ _ _ _ _ _ _

Com p létez, selon l e modèle avec les mots ci-dessous.

en ava nt

en a rrière

(de) deva nt

derrière

a u fon d

à l 'ava nt d e

à l'arrière de

1 . On d i t q u ' u n h o m m e b i e n él evé doit touj o u rs se ten i r derrière u n e fe m m e quand e l l e mo nte l'esca l i e r et ______

e l l e lorsqu'e l l e descend, pour la rete n i r, si e l l e tom be.

2. Fa i re un c ré n e a u e n vo iture est tout u n a rt : o n fa it d e petits m o uvements ______

____

p o u r se caser exacte ment entre deux vo i t u res. u n rideau q u i

l 'avi on,

3 . Les passagers d e « l a cla sse affa i res » voyagent près de l a ca b i n e de p i l otage

l 'avion, p rès des réa cteu rs, q u e l'on sent le p l u s les v i b rations.

l e s sépare d e s a u t res passagers. C'est

4. Le sou r i re des enfa nts de sept a n s est toucha nt, car i l leur m a n q u e les d e nts

mJI

et de petits mo uveme nts

_ _ _ __ _ _

Co m plétez avec les p répositions m a n q u a ntes.

1.

Rendez-vou s deva nt le c i n é u n peu

2.

En A n g l eterre, on co n d u it

3.

Passons

4.

Attention, ton écha rpe est tombée

S.

Des poissons ra res vivent

___

8 h. gauche.

l'autre côté de la rue.

__

__

terre.

fo nd de l'océa n .

6.

N 'o u b l iez p a s de s i g n e r

7.

I l fa ut être so l i d a i re fa ce

8.

Nos b u reaux se trouvent

9.

L'e nfa n t s'est caché

1 O. Es-tu déjà mo nté(e)

__

dos d u chèque.

___

l'a dversité. s• éta ge.

u n a r b re. __

h a u t de cette tou r ?

.. À, d evant, derrière, e n a rriè re, à

l 'a rrière d e, par-derrière, a u m i l i eu de, en face d e, a u som met de + a rticles. Com plétez et i m a g i nez u n e su ite à l ' h istoi re. Un petit tour* - « Tu v i e n s fa i re u n petit to u r e n m oto ? », m'a d it J i m, e t j'a i g ri m p é

___

l u i . J ' a i m i s mes b r a s a uto u r de s a ta i l l e u n b u s s co l a i re q u i fa i s a i t d u

et j e m e s u i s s e rrée c o ntre l u i . À l a s o r t i e d e l a v i l l e, o n s'est retro u v é s trente à l ' h e u re . Les e n fa nt s s'e n n u ya ie n t e t c e u x q u i éta i e n t a s s i s

______

b u s o n t co m m e n cé à n o u s

fa i re d e s g r i m a ce s . O n s'est a m u sé s u n m o m e n t à l e s i m it e r, m a i s b i e ntôt J i m e n a e u a s s ez*. I l éta i t i m po s s i b l e n o u s, o n n e p o u v a i t p a s n o n p l u s

d e l e s d é p a s s e r e t , c o m m e u n e l o n g u e q u e u e s'éta i t fo r m é e reto u rn e r

. J i m a p r i s l a p re m i è re b ifu rcat i o n

étra n g e châtea u à l 'a ba n d o n q u i se d re s s a i t

___

d ro ite e t o n s'est retro u vés

_ ____

u n e fo rêt d 'a rb re s g i g a ntesq u e s . I rrésisti b l e m e n t

atti rés, n o u s a v o n s c a c h é l a m oto et n o u s n o u s s o m m e s fa u fi l és*

_____

: u n e p o rte d é g l i n g u ée* éta i t

r e s t é e o u ve rte. Le c œ u r batta n t n o u s avo n s m o nté l 'e s c a l i e r e n c o l i m a ç o n * q u i m e n a i t

____

l a to u r et

n o u s a vo n s d é b o u c h é h o rs d ' h a l e i n e* s u r u n e petite terrasse. S o u d a i n, J i m a p o u s s é un cri . . . * u n tour : u n e promenade

*en avo i r assez : ne p l u s s u pporter

*dég l i nguée : d i sloq uée, e n m a u v a i s état

*se fa u fi l e r : se g l isser sans se fa i re rem a rq u e r

*en co l i maçon : e n forme d ' h é l i ce, d 'escargot

*h ors d ' h a l e i n e : à b o u t de souffle

15


ENTRE et PARMI, PRÈS et PROCH E . . . Prépositions et adverbes d e l ieu (3) ENTRE, PARMI, D'ENTRE . . . • Entre deux u n ités :

• Parmi pl usieurs u n i tés :

J'ai trouvé ce roman parmi les livres de la bibliothèque.

j'a i trou vé une photo entre deux pages du livre.

• Parm i peut sign ifier « dans »

• Avec u n m u l tiple choix

on emploie souvent entre.

avec u n col l ectif pl uriel.

Diffi c ile de choisir entre tous ces plats !

Le voleur a disparu parmi la foule.

• Entre autres

=

parmi d'autres :

• De tous/D'entre tous

=

parm i tous :

J'adore les fruits, entre autres les poires. De

tous les fruits, c'est la poire que je préfère.

) Après une q uantité, on dit : Plusieurs de mes amis. Trois de mes amis. J Devant un pronom person nel on emploie d'entre : Plusieurs d'entre n ous. Beaucoup d'entre eux. Combien d'entre vous viendront ? Coi 11bie11 de vous ?

Plusieu1s de 11ous

Beaucoup d'eux

J Avec parmi on emploie un relatif p l uriel.

je connais les gens parmi lesquels il se trouvait.

pa11 1 ii qui

PRÈS (de), PROCHE (de}, À 3 km de • Près : prox i m i té spatiale,

• Proche : proxi m ité affective,

s'oppose à « l o i n de »

i n d i q ue aussi une « affi n i té »

jo habite a u n° 1 5, moi, a u n° 1 7. j'habite près de chez lui.

On est amis : on est très proches. Le français est proche de l'italien.

• Près est une préposition. Proche est un adjectif. On l 'emploie avec les verbes d'état :

« être », « paraître », « sem bler ». - O ù est la station la plus proche ? L a tour Eiffe l semble proche d'ici. - La plage paraît proche de l'h ô tel alors qu'e lle se trouve à 2 km. J Avec un verbe d'action on e m p l o i e p rès _d e.

}'habite/je travaille/je vis près de l'é cole.

J

J'l 1abite p1od1e de l'école

À . . . D E mesure u n e distance e n ki l o m ètres o u e n tem ps. Je suis q 60 km de Lyon. je suis q 1 heure de chez vous. Je suis 30 11111 de vous

• Auprès de

=

« dans l'entou rage de » : Une infirmière reste auprès du malade toute la nuit.

• Orthographe, notez : Je suis allongé près de l'eau.

je marche sur Je p ré/sur les prés. je suis prêt à partir.


4. Prépositions et adverbes de l ieu (3)

,...� ..,, ������---����

E X E R C I C E S

..

E,®$! Qi'.� ��"\!!OC

Lisez, observez.

d'ALFRED H ITCHCOCK

Cinéma A u c i n é m a , j e n e s u p p o rte p a s d'avo i r q u e l q u ' u n d eva n t m o i , a l o rs j e m'a s s o i s a u prem ier ra ng, p rès d e l 'é c ra n . J e d éteste a vo i r d e s vo i s i n s, a l o rs j e m'i n sta l l e

entre d e u x s i è g e s v i d e s q u e j 'occu pe avec m e s affa i re s . M a i s, a u b o u t d ' u n m o m e nt, j e s e n s u n e m e n a c e

p a r m i t o u t e s c e s p ré s e n ces, d e r r i è re m o i . A l o rs j e va i s m'a s s e o i r l o i n d e l 'é c r a n , a u d e r n i e r ra n g , t o u t a u fon d .

mEJlll 1.

Pa rm i/entre/d 'entre/de tou s/de toutes. Choisi ssez.

M a r l è n e hés ite en tre deux a m o u reux.

____

nous !

les deux fenêtres.

4. J'a i du m a l à c h o i s i r

___

6. Pou r a i m e r les hom mes, i l fa ut vivre 8.

p réfè re. b i l i n g ues.

tous ces cand id ats.

eux.

les i nvités.

_____

7.

3. J'a i m i s des pla ntes

5. I l n'y a pas de secret ____

_____

les v i n s, c'est le bordeaux q u e je

mes étud ia nts, i l y a p l u s i e u rs A l l e m a n d s . La p l u pa rt

9.

les matières, c'est l e coton que je préfè re.

eux sont presq ue

1 o. Mes collègues sont p l u s âgés que moi :

eux vont partir à la retra ite.

p l u s i e u rs

..

2. U n vo l e u r s'est caché

Pa rm i/entre/d'entre. P l u s i e u rs poss i b i l ités.

É l ectio n s E n Fra n ce, l 'é l e c t i o n p r é s i d e n ti e l l e a l i e u to u s l e s c i n q a n s, a u s u ffra g e u n iversel à d e u x to u rs. A u p re m i e r to u r, les é l ecte u rs d o ive n t c h o i s i r ___

___

u n e q u i nza i n e de c a n d i d a t s . O n t r o u ve g é n é ra l e m en t,

e u x, t o u s l e s représenta nts d e s g ra n d s co u ra nt s p o l i ti q u e s : i l s uffi t p o u r c e l a d e recevo i r l e « p a r ra i n a g e »

d e 5 0 0 é l u s. M ê m e s i , a u s e c o n d to u r, s e u l e m e n t d e u x

___

e u x s'affro n t e n t p o u r la p ré s i d e n ce, l e s

c a n d i d ats a cc o rd e n t bea u co u p d ' i m p o rta n c e à ce p re m i e r to u r, q u i l e u r p e r m e t d 'e xp o s e r l e u rs i d é e s e n l e u r offra nt,

___

a u tres, u n t e m p s d e p a r o l e é g a l p o u r t o u s . P e u d e te m p s s'éco u l e e n s u ite

___

l 'é l ecti o n

p ré s i d e n t i e l l e e t l e s é l ecti o n s l é g i s l atives.

Proche/p rès (+ de + article). Com p l étez. 1 . Nous h a b itons près de la poste.

6.

N e m a rche pas trop

2. Je m e sens

7.

Viens t'asseoir

8.

Où est la bou l a n gerie la p l u s J'a i m e l i re, a l longée

3 . J'a i m e trava i l l er

ma sœu r. fe nêtre.

4. Ne t'é l o i g n e pas : m a rche

moi !

9.

5.

l o u p.

1 O. Vue d 'ici, l a monta g n e pa raît

Le c h i e n est u n a n i m a l

À.

.

_____

bord, c'est d a n g ereux. moi !

toi, s u r le p ré. ___ _

. d e + d ista nce en kilo mètres ou en temps. Cont i n u ez, selon le modèle.

J e t rava i l l e à vingt kilomètres de la ville.

J ' h a b ite

M o n frè re h a b ite

La m e r est

___ __ ____ ____ ____

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

17


ICI, LÀ, LÀ - BAS Adverbes de l ieu ICI et LÀ désignent un l ieu proche de cel ui q u i parle. • Ici i ntroduit le lieu d'où l'on parle :

- Ici Paris. À vous Londres.

On l 'em ploie pour se présenter au tél éphone :

- Allô, ici Charles Moreau.

le même l ieu (là = ici).

Là et ici peuvent distri buer deux poi nts dans un même l ieu (là � ici).

- Tu habites ici ? - Oui, j'h abite là.

- Plante un clou ici et un autre là.

• Là et ici peuvent désigner

• Être là sign i fi e « être p rés e n t » . Le l i e u p e u t c h a n ger avec cel u i q u i parle.

- Allô, je s uis inquiet, Léa n 'est pas là ! = dans m o n 1 i e u - je sais, i l est là, a vec moi. = d a n s l e l i e u d e l 'a utre J Dans u n e m i s e en rel ief, on d i t :

C'est ici que j'habite. C'est là que j'habite. C'est là où j'habite.

C'est ici où j'l 1abite.

LÀ-BAS désigne un l ieu éloigné de cel ui qui parle. - j'en ai assez d'ê tre ici. Je voudrais partir là-bas, loin. - Ne restez pas ici, les enfants, allez jouer /à-bas. - Pierre n'est pas là ? - Non, regarde, il est là-bas. J

Là en fi n de p h rase n'i n d i q u e pas l 'é l o i g nement. O n u ti l ise là-bas o u y + verbe. jean a aimé le Chili. Il a vécu dix ans là-bas. Il y a vécu dix ans. Il a vécu dix a1 1s là.

• Y rem p l ace là-bas avec des verbes attachés à un lieu dans la durée, com m e :

« habiter », « vivre », « grand i r », « passer sa vie/les vacances », « rester », « trava i l ler », « faire des études », « naître », « mourir », c'est-à-di re des verbes de type être.

Je suis allé en Grèce et j'y ai passé l'é té. je suis né à Londres et j'y ai grandi. J'aime Paris : j'y ai travaillé un an. je suis né dans le Sud et j'y ai fait mes études. J Avec les verbes p o n ctuels d e type faire, y est fac u l tatif (sauf s i l 'o n veut i n si ster).

Je suis allé à Londres et j'(yJ ai fait des courses/j'(yJ ai acheté des vêtements. • là, placé en début de p h rase et suivi d'une pause, sign ifie « à cet endroit-là/à ce moment-là ».

Com parez : jean est parti a u Chili. Il est arrivé là-bas en 1 998. Là, sa vie a changé. Expressions : Les gens d'ici = les gens de ce pays

Venez par ici/par là = de ce côté

Je reviens le 8, j'appellerai d'ici là. = avant !e 8 J usqu'ici/j usque-là tout va bien = j usq u'à mai ntenant (fixe une l i m ite)


S. Adverbes de l ieu

E X E R C 1 C E S L isez. Observez. Les i m m i g ré s M o n p è re e s t a rr i vé i c i , e n Fra n ce, e n 1 9 56. M a m è re l'a rej o i nt

e n 1 962. C 'est l à q u 'e l l e n o u s a é l evés, m o n frère et m o i . To u s l e s étés, j u s q u'à l 'â g e d e se ize a n s, o n a l l a it e n vaca n c e s à Tu n is . Là-bas, o n n o u s a p pel a it « l e s i m m i g ré s » . C 'est c o m m e

ça q u e j 'a i c o m p r i s l a d i ffé rence e n t re ici e t là-bas, l a « d o u b l e c u l t u re » . M a m è re d i s a i t t o uj o u rs : « U n j o u r, o n re n t rera » , m a i s m o n frè re et m o i o n rép o n d a it : « M a m a n , rentrer o ù ? »

..

Là-bas et y. Conti nuez. Longs séjours :

M ise en évidence avec c'est. Événements :

Lieux :

Kenya/teSter

N o rvèg e/vivre

Ga bon/trava i l Ier

Anti l l es/h a b iter

fyeée

se m a rier

faire ses études

hôpital

- Vous revenez du Kenya ? - Vous êtes resté(e) longtemps là-bas ? - J'y suis resté(e) dix ans.

m a i rie

passer son perm is

a uto-éco l e

être opéré(e) d u genou

Tu vois ce lycée : c'est là où j'ai fait mes études.

Ici, l à, l à-bas. P l u s i e u rs possi b i l ités.

1 . - Excusez- m o i, Anto i n e est ici/là ? - O u i , il est 2.

-

Tu ha bites ici ? - O u i, a rrête-to i

3. - A l l ô, Pa ris ?

__

___,

atte ndez u n i n sta nt, je l 'a p pelle. c'est i nterd it.

. - Non, je ne peux pas m e g a rer

Ajaccio. Est-ce q u e vous m'entendez ? La fu mée n o i re q u e vo u s a pe rcevez

____

derrière

la co l l i n e est ce l l e de l'ince n d i e q u i brûle d e p u i s deux jou rs.

4.

-

S.

- Je suis re ntré vers m i n u i t et

I n stal lez-vo u s à table. Toi, Igor, tu te mets

__ à ma g a u c h e et toi, Z i n a, tu te mets

j'a i trouvé ton message s u r m o n répo n d e u r.

6. - Tu te souviens q u a n d on a vu

Shining ensemble ? - Oh o u i ! c'est

7 . - Reg a rde cette vie i l l e ma ison : c'est 8.

___

__

où tu as poussé u n g ra n d c r i .

o ù H e m i ngway a vécu q u a n d il éta it à Paris.

- Com m ent se passe votre a p p rentissage d u fra n ç a i s ? - J u s q u e-

9. - Et vo i l à, c'est

à d roite.

tout va bien !

q u e s'a ch ève notre h i stoi re . . .

Complétez selon le modèle.

1 . Je suis né en Prove nce et j'y ai g ra n d i .

6.

C'est le lycée M o l ière :

2 . Je suis a l l é a u c i n é m a et j'ai vu deux fi l m s.

7.

J'a i visité le zoo et

3. J'adore Pa ris :

8.

J 'a i atte n d u au café et

passé un mois.

4. Je s u i s allé a u m a rché et S.

Je co n n a i s ce q u a rtier :

__

__

acheté des p o i res.

h a b ité deux a n s .

9. Je s u i s a l l é a u Lo uvre et

1 O. J'a i vécu à Rome et

fa it mes études. pris des p h otos. lu le journal. vu la Joconde. l a issé m o n cœu r.

É crit. I m a g i n ez les ra i s o n s q u i poussent à é m i g rer, s'expatrier, q u itter la v i l l e ou la ca mp agne .

19


VENI R, ALLER, APPORTER, EM PORTER

...

Verbes d u voyage (1) VEN I R, ALLER, REVEN I R, RETO U RN ER, RENTRER • Ven i r vers le l ieu où on est

- Viens chez moi, je t'attends. • Reve n i r = « ven i r » une nouvelle fois - Attends-moi iQ, je reviens. •

• A l l er vers un autre lieu

- Je vais chez Paul, il m'attend. • Retourner = « al ler » une nouvelle fois

- je retourne chez Paul ce soir.

Ven i r peut sign ifier « al ler vers » cel u i q u i parle : on prend le point de vue de l'autre.

- On va chez toi ? - Oui, venez chez moi. - Ok. On vient à quelle heure ? - Pour répondre à un appel, « j'arrive ! » est p l us fréq uent que « Je viens ! ». •

Se retourner = tourner la tête vers.

Quelqu'un a crié mon nom. Je me suis retourné(e).

Retourner quelque chose = mettre à l 'envers.

j'a i retourné mon matelas/mes poches.

Rentrer : reve n i r chez soi/dans son pays.

je rentre à la maison vers 1 9 heures.

J Avec arriver, reve n i r, rentrer (déplace m e n t + fi nal i té), on peut d i re :

L'avion est arrivé depuis dix minutes. je suis rentré depuis deux jours. J Ave c ven i r (déplacement), « d e p u i s » est i m possi b l e : Je suis ve11u depuis dix 111i11utes •

En s'app l ique à tous l es moyens de transport « tech n i q ues » : en voiture, en bus, en barque, en Vespa Mais : à pied, à cheval, à dos de + a n i mal - Avec bicyclette/vélo/moto/ski, on peut d i re à o u en : à moto/en moto

On voyage en train ou par � train (par tra i n est réservé aux marchandises).

APPORTER, AMEN ER, EMPORTER, EMMENER On « im porte dans un pays », on « exporte hors d'un pays ». On « i m m igre dans u n pays ». On « émigre hors d'un pays. On « apporte dans u n l ieu » et on « emporte hors d'un lieu ». • Apporter = ven i r avec u n objet

Si tu viens, apporte du vin. • Amener = ven i r avec une personne

Si tu viens, amène ta fille.

• Emporter = aller avec un objet

Si tu pars, emporte une valise. • Em mener = aller avec une personne

Si tu pars, emmène-moi avec toi.

- Mener/amener sign ifie aussi « guider », « conduire ».

Le berger mène les brebis à /'a breuvoir.

J'ai amené la voiture au garage.

- Amener tend à rem p lacer « apporter » pour les objets, sauf pour u n objet que l'on offre.

Paul a amené le vin, moi j'ai amené le dessert et j'a i apporté un cadeau aux enfants. J Accom pagner/déposer/amener ';/; A l l er chercher/ Passer prendre

- Voulez-vous que je vous accompagne/dépose/amène ? = vous n'êtes pas c h ez vous - Voulez-vous que je passe vous prendre/aille vous chercher ? = vou s êtes c h ez vous


6. Verbes d u voyage (1)

--------�

E X E R C I C E S

La vie : un rien

..

l ' amène, un rien l ' anime, l 'emmène.

un rien la mine, un rien

Li sez. Observez.

Én i g m e

Raymond Queneau

C o m m e n t d o i t fa i re l e paysa n q u i d o it a l l e r a u m a rc h é p o u r ve n d re s a c h èvre e t ses c h ou x, s a c h a n t q u e l e l o u p

Qu' importe le temps

ve u t m a n g e r l a c hèvre, q u i, s i e l l e est se u l e, m a n g e ra

qu'emporte le temps

l e s c h o u x ? I l l a i s s e la c h èvre, e m m è n e s u r l 'a utre rive

m i eux vaut ton absence

l e l o u p et les c h o ux, d é po s e les c h o u x, ra m è n e l e l o u p,

que ton indifférence

p u i s retou r n e s u r l 'a utre rive avec l a c h èvre . . .

Serge Gainsbourg

Al ler, ven i r, reve n i r, arriver, retourner. Complétez. Fa ites l'élision si c'est nécessa i re.

1. 2.

en taxi ?

-

Vo us êtes arrivés vite ! Vo us

-

Le d i recte u r est occupé : vo u l ez-vo us atte n d re ou pouvez-vo us

_____

p l u s ta rd ?

a u m a rc h é po u r la tro i s i è m e fo i s !

3 . - J 'a i o u b l i é la s a l a d e : je dois

s u r son passage, d a n s la rue.

4. - Ma n i èce est si j o l i e q u e to us les hom mes se

5 . - Marie ! Dépêche-toi, on va être en reta rd à la g a re. - Vo i l à , vo i l à : je ______ 6.

-

de l 'a u t re côté : i l est révers ible.

Tu as u n n o u vel i m per ? - Non, je l'ai s i m plement

Choisissez.

Continuez.

1 . On va à la piscine : tu�/viens avec nous ?

Mon a m o u r : les tra n s po rts sont en g rève, je ne peux

2. N o u s som mes a rrivés/ve n u s d e p u i s 3 j o u rs.

te rej o i n d re n i _ m ét ro, ni __ tra i n, ni

3 . Attends-moi ici, je reto u rne/je reviens !

Mais rien ne m'em pêch era d 'a l l er vers toi : j 'i ra i _ pied,

4. Si tu so rs, e m p o rte/e m m è n e le c h i e n .

__ vé l o,

5 . Max e s t p a r t i s a n s e m porte r/em mener de va l i se.

trott i n ette, _ ski,

6. Le batea u a rrivera/viendra d e m a i n à 8 h .

dos de c h a m e a u . Attends-moi ! J'a rrive . . .

__

__ bus.

cheva l, _ ro l l e rs, _ scooter,

__

__ moto, _ delta p l a n e ou

__

Aller, ven i r, rentrer, apporter, em porter, rapporter, em mener, ra mener, a l ler chercher, passer prendre, déposer. Complétez les deux textes, selon le modèle. Migraine et chocolat

M i l l e c hoses

- B r r r. Il fa i t un fro i d d e ca n a rd : j 'a i beso i n d ' u n

J 'a i emmené l e s e n fa nts à l 'é c o l e, p u i s j 'a i

c h o c o l a t c h a u d . O n v a c h ez m o i o u c h ez t o i ? - J e p réfé re ra i s q u'o n

c h ez toi, m o n

_ _ _

l e c h a t c h ez l e vété r i n a i re p o u r l e fa i re vacc i n e r, j 'a i re n d u v i s ite à m a ta nte et j e l u i a i

_ _ _

c h a u ffa g e est e n p a n n e, e t p u i s l e m a rd i, c'est

u n g â te a u , p u i s j 'a i

l e j o u r o ù l a fem m e d e m é n a g e

g a ra g e p o u r fa i re vé r i fi e r l e s fre i n s . E n s u ite,

c h ez

m o i . Ce n'est p a s très c o m m o d e . - Et s i o n A l l ez, o n

a u café, c'est p l u s p rès ! ______

c h ez M a rco !

- J 'a p pe l l e M a rl è n e p o u r q u'e l l e n o u s rej o i n d re et j e l u i d i s d '

_ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _

u n c a c h et d 'a s p i r i n e, j 'a i u n d é b u t d e m i g ra i n e. - Ti e n s, essa i e ça : c'est d u B a u m e d u Ti g re q u e j 'a i

d e C h i n e . C 'est très efficace !

j 'a i 1 6 h 3 0, j ' a i

l a vo i t u re a u

l e s l i vres à l a b i b l i o t h è q u e . À l e s e nfa nts à l a m a i s o n .

O n e s t a rrivés trem pés, c a r j e n'ava i s p a s d e p a ra pl u ie. A 1 8 h, je s u i s co u s i n e à l'aéroport e t j e l'a i

_ _ _

_____

____

S u r l e c h e m i n d u reto u r, j e s u i s b u re a u e t n o u s s o m m e s fi n a l e m e nt

ma

à s o n hôte l . Jo au

_ _ _ _ _

c h ez n o u s.

21


J O I N DRE, REJ O I N DRE, PARTI R, QU ITTER

...

Verbes d u voyage (2) JOI N D RE, REJ O I N DRE, RENCONTRER, RETROUVER • Joi ndre : contacter par téléphone/mai l

• Rejoindre physiquement

Mon portable était en panne et je n'a i pas pu joindre ma famille.

Il y avait la grève des trains et je n'a i pas pu rejoindre ma famille. • Retrouver

• Rencontrer pour la pre m ière fois

À midi, je retrouve souvent

J'ai rencontré mon mari quand j'a vais 1 8 ans.

mon mari pour déjeuner.

PARTI R, S'EN ALLER, QU ITTER U N LI EU • Parti r/s'en al ler sign ifie q u i tter l e lieu o ù on est, p a s nécessairement le territoi re.

J'ai fini mon travail. je m'en vais ! je pars ! (du bureau) •

Partir de i n d i q ue une provenance.

On part de Paris. On part de /'aéroport d'Orly.

Parti r à/pour indiq ue une desti nation.

On part à Rome. On part pour Rome.

) Si le l i e u de départ est mentionné, on dit : parti r p ou r. . . de . . . 011 est pa1 tis à Loi 1d1 es de Pa1 is. O n est partis pour Londres de Paris. • Autres verbes courants •

Se rendre à (origi ne de :

S e mettre e n route pour u n l ieu :

Quitter un l ieu (toujours avec un co m p l ément) : j'ai quitté le bureau à 18 h.

Gagner/regagner un l i eu, sa place, la sortie :

Les clients sont priés de regagner la sortie.

Descendre dans u n hôtel/à l'hôtel Bréa.

On est descendus à l'hôtel du Lac.

«

rendez-vous » )

Pour vous rendre au sous-sol, appuyez sur - 1 . Se mettre en route pour La Mecque.

Expressions fa m i l i ères : F i ler, se sauver (courant), ficher le cam p (fam.), prendre la poudre d'escam pette = partir vite Filer en douce/fi ler à l'anglaise = parti r discrètement Se fai re l a belle (argot) = s'évader de prison

VOYAGER, CONDUI RE, MARCHER sont des activités sans idée de direction. J'ai beaucoup v oyagé, dans ma vie. )'a dore conduire la n uit. j'a i trop marché, je suis fatigué(e). ) Quand on précise la d i rection et le m oyen ) On d i t : Je suis allé à Oslo en a vion. Je suis allé à Aix en voiture. je vais à l'é cole à pied.

de transport, on e m p l o i e le verbe aller. j'ai voyagé à Oslo j'ai volé à Oslo j'ai coi1duit à Aix je 111a1cl1e à l'école

) B ouger = s i m p l e m o uvement d u corps. Reste tranquille : Ne bouge pas ! ) Se déplacer = bouger en avançant. On sest déplacés dans le pays.

011 a bougé da11s le pays


7. Verbes d u voyage (2)

-------�

E X E R C 1 C E S Lisez, observez.

Partir A l longés sur le tapis, mon frère et moi, on feu i l l etait l es atlas. On voulait s'en a l ler, prendre la route, q u i tter l e cocon fam i l ial, partir n'i m porte com ment, en bateau, en sto p, à pied. On vou lait voyager, découvri r d'autres langues, d'autres m usiq ues et on rêvait surto ut, secrète­ ment, aux bel les étrangères q ue nous aurions rencontrées là-bas.

..

Joi ndre ou rejoindre ? Complétez.

Rencontrer ou retrouver ? Complétez.

1. Je n'a i pas pu te / ca r je n'a i p l u s de po rta ble.

1 . J'a i revu les amis q u e n o u s / l 'a n née dernière.

2. Co m m e nt peut-on / la ro ute nati o n a l e d'ici ?

2. Co m m ent pourrons-n o u s / nos a m i s p a r m i la fo u l e ?

3 . Je ch erc h e à / Joseph : tu as son a d resse m a i l ?

3. On/souvent des g e n s biza r res par petites a n n o nces.

4. Vo u s pouvez m e / à ce n u m éro à toute h e u re.

4. To u te l a fa m i l l e se / pour les fêtes de fin d'a n née.

1 . Je n'ai pas pu te joindre, carje n'ai plus de portable.

1 . J'ai revu les amis que nous avions rencon trés . . .

C o m p l étez avec les verbes m a n q u a nts.

conduire em porter

regagner

1.

-

En g é n é ra l, je vais au b u reau à pied. Com m e ça, je

2.

-

Si vo u s

3.

-

Si vo u s

____

__

en ra ndon née le matin, pensez à

q u e l q u e chose de léger à m a n ger.

en bus.

en v i l l e à cause des em boute i l lages. J e préfè re

S . - D e m a i n , i l y a u n e g rève des tra n sports : veux-tu q u e je te -

au m o i n s 40 m i n utes par j o u r.

le b u reau ava nt m o i , pen sez à éte i n d re l e s l u m ières !

4. - Je déteste 6.

s'en aller fi ler en douce

se déplacer quitter

marcher descendre

parti r déposer

_____

q u e l q u e part en vo itu re ?

. J e t'a p pe l l e ra i p l u s tard.

Oh là là, je s u i s très en reta rd : il fa ut q u e je

7. - Le specta c l e va reco m m e n cer. To u s les spectate u rs sont priés de 8. - Vo u s êtes a l lés à Rome ? Dans q u e l hôtel

_____

? - Nous

9. - Po u r éviter les paparrazzi qui l 'attendaient deva nt l ' h ôtel, Ste l l a Sta r

l e u r p l a ce.

re l a i s « L e C l a risse ». par la po rte de service.

Com p l étez avec : rencontré, a m e n é, a p p o rté, ra p p orté, retrou vé, racco m p a g n é . L e s fêtes d ' H a m i d C'est c h ez m o n copa i n H a m i d q u e j 'a i g ro u p e ava it ava it

_____

Fra n k p o u r la p re m i è re fois. C h a c u n des c i n q a m i s de n ot re

u n p lat, une boisson o u u n dessert et ava it des l a s a g n es et il ava it

Fra n k m'ava it

u n ami i n co n n u des a utres. M a rco

Fra n k, un copa i n d'enfa n ce. On ava it d a nsé toute l a n u it. A l'au be,

c h ez moi, e n vo i t u re, et nous avions bea u c o u p pa rlé. Il préparait comme m o i un

d octorat d 'a rchéologie ! Prise pa r la conversation, j 'ava is o u b l i é m o n sac sous l e s i ège. Le l e n d e m a i n , Fra n k m e l 'ava it

. On éta it s i t ro u b lés l'un et l'autre q u'o n ava it o u b l i é d'éch a n g e r nos n u m é ros d e tél é p h o n e .

H e u reusem ent, o n s'est

____

u n m o i s p l u s tard chez H a m i d p o u r u n dîner et, d e p u i s, on ne s'est p l u s q u ittés.

23


EN CH I N E, AU CH I LI, À CU BA

• • •

Vi l l es, pays, conti nents, îl es LES VI LLES n'ont en général p as d'article. Varsovie

Rome

Bucarest

Tokyo

Exceptions : Le Cap, Le Havre, Le Caire . . .

• Quand o n apporte une p récision, l 'article est n écessai re : Paris/Le Paris d'autrefois. • Les noms de vi l l es en « e » sont ressentis com m e fém i n i ns. Romg est belle.

Paris est beau.

Dans l e doute (Alger est beau o u bel l e ?), p référez : Alger est une belle ville.

LES PAYS et LES CONTI N ENTS ont, en général, un article. la France

Je Brésil

l'Allemagne

les États-Unis

l'Asie

l'Europe

l'Amérique

• Exceptions : noms dérivés d'un nom de v i l l e o u d'un nom propre :

Andorre, Bahreïn, Djibouti, Dubai; Gibraltar, Haïti, Hong Kong, Monaco, Oman, Singapour, Israël (ex. : Israël = ancien nom de J acob) • Les noms term i n és par « e » sont fém i n i ns : la Francg, la Ching, la Suèdg, la Colombig. . .

Les autres sont mascu l i ns : /e Brésil, le Maroc, le Danemark, le Canada, le Pérou . . . Exceptions : Le Mexiqug, le Mozambiqug le Cambodgg, le Belizg,_ le Zaïrg,_

ÎLES : la p résence d'un article est souvent arbitraire. Cuba

Chypre

Madagascar

la Crète

la Sicile

la Corse

• La m ajorité des îles non europée n n es n'o n t pas d'article : Cuba, Madagascar, Ha wai;

Bornéo, Bahreïn, Terre-Neuve, Sri Lanka (ou le Sri Lanka . . . ) Exception : la Guadeloupe, la Martinique (départements français d'autre-mer). • La m ajorité des îles européennes ont u n article : la Sicile, la Corse, la Crète, l'Irlande . . .

Exceptions : Malte, Chypre et l es îles portant u n nom de vi l l e : Ponza, Rhodes, M ajorque. • Les noms au pl uriel ont tous un article : /es Baléares, les Canaries, les Comores.

À, EN, AU(X) i ndiq uent la vi lle, le p ays, le conti nent où l 'on est/où l'on va. •

À + vi l l es, pays, îles sans article

• En

+ n o m fém i n i n de pays

Au + nom mascu l i n de pays

Aux + nom au p l u riel

à Paris

à Hong Kong

à Cuba

en Francg

en Ching

en Suèdg

au Brésil aux États-Unis

au Maroc

au Canada

aux Antilles

aux Bahamas

) Origi n e: du + n o m mascul i n, d e + n o m fém i n i n . - Ce thé vient du Japon ? - Non, i l vient de Chine. - J'aime Je café du Brésil et Je café de Colombie.

J>

Au devient en devan t � Q, 1 f. _y_ :

en lrak

ce tl 1é vie11t de la Cl ii11e.

le café de la Coloi 11bie

en Qldganda

• Devant « h » aspi ré, on ne fait n i l iaison n i élision. On dit : en 11 Hongrie • Orthograph e : Les Français, les Parisiens.

O n écrit :

24

Le vin français, les cafés parisiens. Les Français parlent français.

en Lsraë/ de 11 Hongrie

( n o m = avec maj uscu le) (adjectif = sans maj uscule)


8. Vi l l es, pays, continents, îles

---���������--''---'

E X E R C 1 C E S

..

E n, a u (x), à. C o m p l étez.

Francophonie

O n parle o u o n com p rend l e français : en Fra nce,

__

G a bon,

__

Faso,

__ S u i sse,

Belgiq ue,

__

M a l i, _ H aïti, _ Guya ne,

__ B u r u n d i ,

__

Ca meroun,

N ouvel le-Ca lédon ie,

__

M i quelon,

__

__

Rwa nda,

__

__

Liban,

Q u ébec, _ Luxe m b o u rg, _ M o n aco,

__

M a rti n iq u e,

__

Centrafrique,

__

Tchad,

Côte d'ivo i re,

Dj i b o uti, __

__ S a i nt-Martin, _ G u a d e l o u pe,

Togo,

__

__

__

__

__

Sénégal, _ N iger,

Bénin,

M o naco,

__

___

B u rk i n a

M a u rita n ie,

S a i nt-Pierre-et-

Va n u atu,

R é u n i on, _ M ayotte, _ Madagasca r,

__

Seyc h e l l es, _ Comores . . .

..

mJI

La n g ues et pays. Fa ites des p h rases.

M o n n a ies et pays. Fa ites des p h rases.

chinois

e s pa g n o l

portu g a i s

sol/Pérou

peso/Co l o m b i e

g rec

russe

japonais

r i e l/Ca m bo d g e

ro u p ie/I n d e/ S r i La n ka

anglais

allemand

ita l i e n

rea l/B rés i l

d o l l a r/ É tats- U n i s

J'apprends le chinois pour aller e n Chine.

On paie en sol, au Pérou.

___ __ _

d o n g /Vi et n a m p i a st re/Q u é bec

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

.. À, en, a u . C o m p l étez. C h a nts et d a n ses du m o n d e La va l se, p re m i è re d a n s e d e s a l o n e n p o s i t i o n ra p p ro c h ée, est n é e à Vie n n e en Autri c h e e n 1 780. Le ta n g o, né

__

B u e n o s A i res et

e t l a rg e m e n t d iffu s é c é l è b res, e s t n é

__

La sa m ba est n ée ___

__

__

M o ntev i d e o,

___

A rg e n t i n e et

___

U r u g u ay, s'est déve l o p p é

E u ro p e a u d é b u t d u xx• s i è c l e . C a r l o s G a rd e l , l ' u n d e s c h a n te u rs d e ta n g o les p l u s

F ra n ce, _ To u l o u se.

__

Rio d e J a n e i ro,

__

B ré s i l , d a n s l e s b i d o n vi l l es . I m po rtée par l e s escl aves ven a nt

A n g o l a et trava i l la nt s u r les d o c ks (« s a m b a » s i g n ifi e « d a n se r avec g a i eté » e n b a ntou), la s a m b a est

deve n u e la d a n se n a ti o n a l e du B ré s i l .

L e fl a me n co est a pp a r u

__ E s pa g n e, s u rtout

___

A n d a l o u s i e, vers l e m i l i e u d u xv1 1 • s i è c l e . C 'est u n e

m u s i q u e n o sta l g i q u e e t d é c h i ra nte q u i p re n d s e s ra c i n e s à l a fo i s d a n s l e s c u l t u res m u s u l m a n e, j u ive e t g ita n e .

Le raï est à l 'o r i g i n e u n c h a nt béd o u i n n é

__

O ra n . C e g e n re m u s i c a l , q u i s'est e n ri c h i d a n s l e s a n n ées 1 98 0

d e s i n fl u e n ces du rock, du reg g a e et du b l u es, est d e ve n u très p o p u l a i re a u p rès d e l a j e u n esse ___

m1I

M a roc et d a n s t o u t

___

__

Algérie

M a g h reb.

Attri b u ez un pays d 'orig i n e à c h a q u e c h a n t o u d a n se, s e l o n l e modèle.

la cun1bia

le fa do

le reg gae

le zou k

le m a m bo

le s i rta ki

le ra p

le m a riach i

États-U n i s

Colombie

Portu g a l

Mexi q u e

C u ba

Ja m aïq u e

G rèce

Anti l l es

La cumbia est née en Colombie. E11e vient de Colombie.

------

------

25


EN Provence, DANS l e Var, AU Québec Régions, provi n ces, départements, États RÉG I ONS, PROVI NCES, DÉPARTEMENTS, ÉTATS •

En + nom fém i n i n

Dans l e + n o m mascul i n

Dans les + n o m au p l uriel

1 Origi n e :

en Bretagne dans le Vermont dans les Landes

en Bavière dans le Devon dans les Pouilles

d u + n o m mascul i n

de

en Andalousie dans l'Ohio dans les Marches

+ n o m fém i n i n

venir de Bretagne venir du Var O n peut conserver l 'arti c l e deva n t u n e voye l l e, p o u r une m ei l l eu re com p réhension : venir de l'Aude venir de l'Ardèche ( m ê m e c hose avec venir d'Inde o u de l'Inde) • Avec les noms fém i n i n s de départements, on emploie dans la :

dans la Drôme

dans la Marne

dans la Creuse

dans la Meuse

dans l'Aude

Quelq ues noms en « e » sont mascul i ns : dans le Maine dans le Vaucluse dans le Finistère

Quelq ues noms mascu l i ns ont deux constructions : dans le Texas/au Texas dans le Colorado/au Colorado

Pou r les p rovi n ces c a n ad i e n n es, o n a p p l i q ue la règl e des pays : a u Québec, au Manitoba, au Yukon, en Ontario, en Alberta Exception : en Saskatchewan

Pour les départements français <l'outre-mer, on dit : en/à la Guadeloupe en/à la Martinique en Guyane

à la

Réunion

Remarques : - Les noms de régions prennent une maj uscu le : habiter dans le Nord, dans Je Centre Les poi nts cardi naux s'écrivent sans m aj uscule : être situé au nord/dans le nord de la France - On dit : aller en Andorre/au Luxembourg/au Québec (pays et É tats) Mais : aller à Andorre/à Luxembourg/à Québec (vi l l es) - O n disait : aller en Avignon (territo i re papal) mais on dit : aller à Avignon (vi l le) - La région PACA sign ifie la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

AUTRES EXPRESSIONS D E LI EUX • • •

A i l leurs/Autre part = dans u n a utre l ieu. Quelque part = l ieu indéfi n i Partout = dans tous les l ieux 1

Lieu

=

portion d'espace

1 Endroit = l ie u e n français standard 1

P l a ce = espace dégagé dans u n e vi l l e

If y a trop de bruit ici, allons ailleurs/autre part.

J'ai oublié mon portable quelque part. Je ne sais pas où. On trouve ce produit partout. - Quel est votre lieu de naissance ? - À quel endroit aimeriez-vous vivre ? À quelle place ail 11eliez-vous viv1 e ?


9. Régions, provinces, départements, É tats

E X E R C I C E S

D'où

viens-tu gitan

..

?

A, à la, a u, e n, d a n s le. Com p l étez.

- D ' où v i e ns-tu g i tan ?

Vies

- Je v i e n s

On n aît à Pa ris,

de B o h ê m e .

- D ' où v i e ns-tu g itan ? - Je v i e n s d ' Ital i e .

Cap. On vit

- Et t o i beau g itan ?

Chili ou

- De l ' A n da l o u s i e

__

__

C h i n e ou __ Po logne,

O n vou d ra i t vivre

- Je v i e n s d ' un pays qui n ' ex iste p l u s .

ou

Court/Giraud

Tosca n e ou

__

J u ra, p a s s e r l 'été __

Cata logne, __ F l o r i d e __

Prove nce

Vermont, passer l'h iver

Ta h iti et l'a uto m n e

llJI

__

Ouganda.

- E t toi v i e u x g i tan, d ' où v i ens-tu ?

__

Lisbo n n e, __ H ava n e o u __

_ _ _

_ _ _

Réu n i o n .

Prod u its, pays et rég ions. Fa ites des p h rases selon l e modèle.

le parmesan

l e « pata negra

thé c h i n o i s

fromage italien

»

le vi n h o verde

l e l a p s a n g souchong

le ca lvados

l e s h i itaké

j a m bon espa g n o l

a l cool n o r m a n d

champignon japonais

vin portu g a i s

Le parmesan est un fromage produit en Italie. C'est un produit qui vien t d'Italie.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

On con state s u r la ca rte ci-dessous q u e le n o m b re de pays mascu l i n s (en b l e u ) et fém i n i n s (en rose) est s e n s i b l e m e nt éq u i va l ent . . .

-�--------- - ------- 0 Fémi n i n � Masc u l i n

- -- ---

- - - -'

---

27


�creatl , . , Expressions avec « dans », « sur », « sous », « dessous ». Q uelle famille ! Ma mère est u n e fem m e pratique q u i

a les pieds sur terre ta n d i s q u e mon

père

est toujours dans la lune.

Du mati n

a u s o i r, i l cherche ses l u n ettes ou son bo u q u i n 1 , i l ne sait p l u s où il a g a ré sa voitu re, il o u b l i e ses rend ez-vou s . . .

à m a sœur, e l l e dit n'i m porte q u o i et on l u i d it touj o u rs qu'e l l e devra it tourner sept fois sa langue dans sa bouche ava nt de parler. E l l e fa it gaffe2 s u r gaffe. C'est un cas path o l o g i q u e ! Ma ta nte, e l l e, adore casser du sucre sur le dos des gens. Son grand p l a i s i r est de criti q u e r les vo i s i n s . Eh bien, ma sœur met les pieds dans le plat en Q u a nt

reprenant ces p ropos en p u b l ic, parfois deva nt les inté ressés3, ce qui provoque des h i stoi res à n'en plus fi n i r. A l o rs ma ta nte enfonce le clou4, e l l e s'a m use àjeter de l'huile sur le feu, mon frère craque et se met

est sens dessus dessous. Moi, q u a n d je

ne tiens p l u s le cou p5, je me réfu g i e tout en haut de mon a rbre, a u fond d u

j a rd i n , avec u n b o n l i vre. E t o n d i t q u e c'est m o i q u i a i

une araignée dans le plafond . . .

1 . bou q u i n : l ivre (fa m i l ier) 2 . gaffe : parole o u geste m a l a d roit 4. enfoncer l e c l o u : i nsister l o u rdement S . ten i r le c o u p : rési ster

3 . les i ntéressés : les person nes concernées

Associez les expressions en gras, dans le texte ci-dessus, avec les défi n itions proposées. 1. être très réa l i ste

Avoir les pieds sur terre

2. réfléch i r ava nt de parler 3 . être rêve u r, d i stra it

4. être fa ntasq ue, u n peu fou 5. a l i menter u n confl it 6. d i re d u mal de q uelqu'un en son a bsence 7. être bo u l eversé 8. parler sans d i scernement, fa i re une gaffe

Un peu d'humour. Sens dessus dessous Actuel lement m o n i m meuble est sens dessus dessous. Tous les l ocata i res de dessous vou d ra ient h a b iter a u ­ dessus ! Tout c e l a pa rce que le l ocata i re q u i e s t a u ­ dessus est a l lé raco nter par en dessou s q u e l 'a i r q u e l'o n res p i ra it à l 'étage a u -dessus éta it m e i l l e u r q u e cel u i

q u e l'on resp i ra it à l 'étage a u-dessous ! A l o rs le locata i re q u i est en desso us a tenda nce à envier cel u i q u i est a u-dessus et

à

m é priser cel u i q u i est en dessous. Moi,

je s u i s a u-dessus de ça !

RAYMOND DEVOS

Raymond Devos ( 1 922-2006) Humoriste spécialiste des j eux de mots sur la langue française dont i l s ' approprie pour lui insuffler une note poétique.

28

à hurler. Toute la fa m i l le


Ça s est passé où* ?

Étymologie. 1.

d a n s ! ' H exa gone : en

Bureau

2.

a u pays d e l 'o n c l e S a m :

« Bureau » vient du mot « bure » : tissu rêche dont sont faits les vêtements des moines. On a d'abord appelé « bureau » l e meuble sur lequel on étendait ce tissu, puis, par extension, la pièce q u i contenait le meuble et, enfin, l ' i m meuble q u i con tenait la pièce . . .

3.

d a n s l a pén i n s u l e I bériq u e :

4.

a u pays du S o l e i l - Leva n t :

S.

c h ez nos vo i s i n s tra n s a l p i n s :

6.

c h ez nos c o u s i n s g e r m a i n s :

7.

chez les H e l lènes :

8.

d a n s l ' E m p i re du M i l i eu :

9.

d a n s l a B e l l e Prov i n ce :

Ai nsi, o n pose u n l ivre « sur u n bureau » (plan de travai l ), on trava i l l e « dans un bureau » (espace), on va « au bureau » ( l i e u fonctionnel).

1 O. c h ez les H e l vètes :

France

___ _ _ _ _ _ _ _ _

*Vu par les Fra n ç a i s.

JI

1isez ou écoutez. Heureux q u i com m e Ulysse H e u re u x q u i, co m m e U l ysse, a fa it un bea u voyage O u comme cestuy-là* qui conq u it l a To i son, Et p u i s est reto u rn é plein d'usage et ra ison, Vivre entre ses pa rents l e reste d e son â g e ! Q u a n d reve rra i -j e, h é l a s, de m o n petit v i l l a g e F u m e r l a c h e m i n ée, e t e n q u e l l e saison Reverra i -j e l e c l o s d e m a pa uvre m a i son, Q u i m'est une p rovi nce et bea u co u p davantage ? P l u s me pl aît l e séj o u r q u 'ont bâti mes aïeux, Q u e des p a l a i s ro m a i n s le fro nt a u d ac i eux, P l u s que l e m a r b re d u r m e pl aît l 'a rdoise fi ne. Plus m o n Lo i re g a u l o i s que l e Ti b re latin,

Joachi m partie «

Du

avec

la Pléiade

Bellay

( 1 522- 1 560)

Ronsard »

du

groupe

fait de

P l u s m o n petit L i ré q u e l e mont Pa latin, Et plus q u e l 'a i r marin l a d o u c e u r a n g ev i n e.

qui souhaitait définir de

JoACHIM ou BELLAY, Les Regrets

nouvelles règles poétiques et redonner à la langue un statut noble.

* Cestuy-là : for m e a n c i e n n e p o u r c e l u i - l à .

Ce poème a été mis en musique en 2007 par le chanteur Ridan qui a aj outé deux strophes où i l évoque le drame de l ' émigration et de l ' exil. Commentez. (clip : You Tube R idan) .

J ' a i traversé l e s m e rs à l a fo rc e d e m e s b r a s,

N o s v i e s s o n t u n e g u e r re,

S e u l c o n t re l e s d i e ux,

Où il ne t i e n t q u'à n o u s,

P e rd u d a n s les m a rées,

De se s o u c i e r d e n o s s o rts,

Retra n c h é d a n s u n e c a l e,

D e tro u v e r le b o n c h o i x,

Et m e s v i e u x tym p a n s p e rcés,

De n o u s m éfi e r d e n o s p a s,

Po u r ne p l u s j a m a i s e n te n d re,

Et d e t o u te cette e a u q u i d o rt,

Les s i rè n e s et l e u r v o i x .

Q u i p o l l u e n o s c h e m i n s s o i - d i s a n t pavés d 'o r.

29


-

Sondag_e-test n ° 1 (so pointsJ Complétez le sondage, répondez et in terrogez vo tre voisin (e).

1.

H a bitez-vo u s __

2.

ba n l i e u e,

.}:_ 4.

__

Fa ites-vo u s les cou rses Déj e u n ez-vou s

b o u l eva rd ? Préfé rez-vo u s vivre

rue o u

petit v i l l a g e o u

___

____

c a n t i n e,

___

Étu d i ez-vou s le fra nçais ___ lycée ou Votre p rofesseu r vient- i l

__

Préfé rez-vo u s trava i l l e r assis

Fra n ce,

___

___

___

petit resta u ra nt ou

___

S u i sse,

__

__

fa ute u i l, ou a l l o n g é

_____

.../5

.../6

Bel g i q u e,

l it ? Vot re l it est- i l en fa ce

.../6

m a i so n ?

éco l e de l a n g u e ?

c h a i se,

A i m ez-vo u s les éc l a i rages i n d i rects, posés

Q u a n d vou s a l lez

petits co m m e rçants ?

___

___

__

p réfé rez-vo u s avo i r u n l u stre

6.

g ra n d e vi l l e ?

s u pe r m a rc h é, ou

votre l it ? A i m ez-vo u s l i re

5. -

__

ville ou

Québec ?

_ _ _

.../5

fe n êt re ?

des g u é r i d o n s o u

.../2

la ta b l e ?

la p l a g e, vo u s a l l o n g ez-vo u s

u n e c h a i s e l o n g u e ? Vo u s m ettez-vo u s

____

___

le sa b l e o u

o m b re ou ___

.../ 5

soleil ?

].

m e r,

Où a i m e riez-vo u s passer vos vaca nces : ____

Côte d 'Azu r o u

A l pes ? A i m e r i ez-vo u s m o nter

m o ntag n e,

Ki l i m a n dja ro ? Fa i re de l a p l o n g é e sous- m a r i n e

____

le

Pa pouas ie, ou

_ _ _

.../7

C u ba ?

8.

Avez-vo u s d éj à voya gé

___

h é l i co ptère ?

___

m oto ?

Q u a n d vo u s voya g ez ___ avion, p réfé rez-vo u s être a rrière de l 'av i o n ? Arrivez-vo u s à d o rm i r

.2:_

___

___

dos d 'â n e ?

ava nt ou

_ _ _

. . . /7

avion ? : des l ivres,

Q u a n d vo u s pa rtez en vaca n ces, q u e l s o bj ets un o rd i nate u r, un o re i l l e r, u n e cafeti è re ? Est-ce q u e vo u s

_______

par-

.. ./ 3

d e s souve n i rs de vos

fo i s des a m i s avec vo u s ? Est-ce q u e vo u s

voya ges (spéc i a l ités g a stro n o m i q u es, o bj ets d 'a rtisa n at, m u s i q u e) ?

10. Selon vo u s, où a-t-on le p l u s de c h a n ce de re nco ntrer l ' h o m m e ou la fem m e de sa vie :

-

30

J

___

rue,

___

I nternet,

___

café ou

___

amis ?

.../4


-

1 0.

AU xxe siècle, EN été, FI N août

11.

À m idi, LE mati n, D U l u n d i AU jeudi

1 2.

CHAQU E jour, TOUS les jours, TOUS les trois jours

1 3.

AN/ AN N ÉE, J O U R/JO U RN ÉE

1 4.

Ce J O U R-LÀ, la VEI LLE, le LEN DEMAI N

1 5.

PEN DANT, EN, DANS, POU R

Le moment et la durée

1 6.

I L Y A, DEPUIS, ÇA FAIT q ue

L'origine et la durée

1 7.

DÈS, DEPUIS, AUSSITÔT, À PEI N E...

La date, la saison, le mois L'heure, le moment, l'intervalle La fréq uence Unités de temps La chronologie

La simultanéité et la durée

Récréation n° 2 Sondage-test n° 2 31


AU

xx e

siècle, EN été, FI N août

La date, la saison, l e mois LA DATE • Jour, année, déce n n i e, siècle •

Le + jour

le mardi 2 mai le 2 mai 1 964

En + an née

en 1 922 en 1 964

Dans les + décen n i e

dans les années vingt dans les années soixante

A u + siècle au xx< siècle au siècle dernier

L'article disparaît après « aujourd'h u i », « demain », « h ier » + date. Demain, 8 mai, l'é cole sera fermée. Avant-hier, 5 mai, nous avons visité un musée.

1922 se dit : Mille neuf cent vingt-deux ou : Dix-neuf cent vingt deux. ( dates h i storiq ues) -

J On dit : dans les années vingt

da11s les a111 1ées vil1gtiè111e dans les années cinquante à la Renaissance au Moyen Âge mais dans /'Antiquité À l'A11tiquité mais dans le passé au passé dans l'avenir o u à l'a venir, - Au futur/au passé renvoient à des conjugaisons : Mettez le verbe au futur et au passé.

J Avec « dern ier/passé/p rocha i n », on util ise au cours de p l utôt que « pendant ».

pe11da11t les dei 1iiè1es a1111ées Au cours des prochaines années/des siècles passés J Avec u n nom bre on dit : au cours des 2 dernières années. au cou1 s des dei 1 iie1s2 a11s

LA SAISON, LE MOIS • Saisons

en hiver en été

- avec une précision : l'été dernier /'automne dernier l'hiver 1 956 au printemps prochain

en automne au printemps ( + conson ne)

- Avec « été » et « h iver », o n peut d i re aussi : L'été je nage. L'hiver je skie. • Mois

- avec début/ m i l ieu/fi n

début mars mi-avril fin juin

en mars/au mois de mars en avril/au mois d'avril en juin/au mois de juin J On d i t

J

:

au début du mois de mars à la fin du mois d'avril

ou : à la mi-avril à /a fin juin

o u dé b u t mars : début de 111a1 s o u fin a vril : fi11 d'av1 il

Mi·/M i l ieu = s e n s local o u tem po re l Être à mi-chemin Arriver vers le milieu du mois J On d i t : )'arriverai mi-juin/à la mi-juin/au

Moitié = q u a n ti té A voir fait la moitié du chemin Passer la moitié du mois au lit milieu du mois de juin à la 111oitié de jui11


1 0. La date, la saison, le m o i s

E X E R C 1 C E S

..

Complétez, si c'est nécessa ire.

1 . Auj o u rd ' h u i, n o u s sommes le 20 j u i n . D e m a i n , __ 21 j u i n, c'est l 'été.

Le vingt-cin q septembre douze cent soixante-quatre, au petit j our, le duc

2. N o u s p a rto n s en vaca nces

__

a o û t, l 'éco l e re prend

__

début __ septe m b re

d ' Auge se pointa* sur le sommet du

donj o n de son château pour y considérer,

3.

un tantinet soit peu* , la situation

Anti q u ité, Rome s e d é s i g n a i t com m e « l a capita l e d u m o n d e ».

historique.

passé et j u s q u '_ début _ xx• s i è c l e, o n c i rc u l a i t

4.

Raymond Queneau

su rtout à c h eva l .

• se poi nter : arri ver (argot)

S.

*un tanti n et soit peu : u n petit peu (vi eilli )

a n nées

40,

on metta it p l u s d ' u n e jou rnée p o u r

trave rser l a Fra nce en tra i n . xv1• siècle, Léo n a rd de Vi nci avait déjà i nventé

6.

les l e nti l l es de contact.

11111

Dével o ppez, selon le modèle. Donnez vos p ropres dates d e n a issa n ce.

1. M a rd i

-

2 ja nvier

-

1810

-

2. J e u d i

h iver

Auguste est né un mardi.

Le mardi 2 janvier. En mille huit cent dix. Au dix-neuvième siècle. Il est né début janvier (au début du mois de janvier), en hiver.

..

Lo u i s

-

3 1 a o û t - 1 720

-

été

3. Samedi 25 mars - 2008 - printemps -

_ _ _ _ _ _ _ _ _

Au, à la, d a ns, e n, a u cours de + articles. Co m p l étez.

Le réfrigérateu r Déj à , au vie s i è c l e ava nt J é s u s-Ch ri st, on con se rva it l e s a l i ments d a n s d e l a g l ace décou pée s u r les éta n g s .

____

____

h ive r

Anti q u ité, on stocka it la n e i g e d a n s d e s j a rres h u m i d e s reco uve rtes de pa i l l e ou o n

c re u s a i t d e s p u its d a n s l e s o l . C 'est

Moyen Âge que co m m e nce l 'ex p l o itat i o n des g r a n d s g l a c i e rs

et q u e se déve l o p pe le tra n s port de la g l a ce s u r de l a rg e s d i sta n ces.

R e n a i s s a n ce, en E u rope,

prat i q u e m ent tous l e s cita d i n s possèdent « une g l a c i è re » d o m esti q u e pour c o n s e rver l e s a l i m e nts d a n s des pa i n s d e g l ace a c h etés d a n s l e co m m e rce. ____

1 834, ! 'A n g l a i s

Fa raday parvient à prod u i re d u froi d à partir d ' u n gaz com p ressé. l i semblera it q u e le

premier réfrigérate u r domestiq u e ait été i nventé par u n m o i n e fra nça i s,

a n n ées vingt d u siècle d e r n ier.

Auj o u rd' h u i p l u s d ' u n m i l l ia rd de réfrigérateu rs-congé lateurs fonctio n nent d a n s le monde. On a m a l h e u reusement con staté,

dernières a n nées, q u e la prod uction mass ive de froi d par l ' h o m m e entraînait la fonte s i è c l e proc h a i n ?

d u p l u s g ra n d c l i m atiseur de notre planète : la ba n q u i se. Qu'en restera-t- i l

m'.I

Com p l étez avec m i l i eu, m i- ou moitié (de) + p répositions et a rticles.

1. J 'a i m a n gé la moitié d'une bagu ette en re ntra nt c h ez moi.

c'es t da n g e reux.

3 . N o u s sommes a r rivés

qu i éta it la p l u s i ntéressa nte. co ûte nt

4.

prix h a b i t u e l .

2. N e j o u ez pas

_______

______

ro ute, les enfa nts,

specta c l e et n o u s avo n s m a n q u é la prem i è re

___

septe m b re, l 'eau est d é l i c i e u se en Méd iterran ée, et les b i l l ets d'avi on S. Je suis a rrivé(e)

l ivre que t u m'as p rêté. J 'a i déjà l u

pages !

33


À m idi, LE mati n, DU l undi AU jeudi L'heure, l e moment, l ' i n terva l l e L'H EU RE, L E MOMENT • L'heure adm i n istrative se calcule sur vingt-q uatre heures : Il est dix-huit heures. • L'heure courante se calcule sur douze heures :

2 h 00 • •

- courante dix heures et dem ie trois heures et q uart neuf heures m o i n s le q uart deux heures

- adm i n istrative dix heures trente q u i nze heures q u i nze vi ngt heures q uarante-cinq deux heures

Heure 1 0 h 30 1Sh 15 20 h 45

Il est six heures. (du mati n )

(de l'après-m idi) (du soir) (du mati n )

À m idi sign ifie à 12 h ou à la m i -journée. O ù déjeunez-vous à midi ? Après-midi est mascul i n ou fém i n i n : Un bel/une belle après-midi d'été. -

1 « Et dem i e », « et q uart », « m o i n s l e q uart », n e s'uti l isent que dans la langue cou rante. Il est: dix-huit 11. et: quart

1 On d i t : JI est six heures et quart. Il est dix-huit heures quinze.

J De rattache l ' h eu re a u m o m e n t d e l a j o u rn é e : Je pars à 1 0 h du matin. J E ntre m i n u i t et m i d i, on d i t : JI est 1 h, 2 h, 3 h du matin. • •

En avance = p l us tôt que prévu En retard = p l us tard que prévu - Avec une précision on dit :

à 10 11 le 111ati11 Il est: 2 11 de la 1 1uit.

Nous sommes en avance : la réunion est dans 1 5 min. Nous sommes en retard : la réunion a déjà commencé. Nous avons un quart d'heure d'a vance/de retard.

À l 'avance/d'avance/par avance = par anticipation, dès m a i n te n a n t Remercier d'a vance/par a vance Réserver à l'a vance je vous 1e111e1 cie e11 aval 1ce

J

Le moment de la journée s'expri m e différemment après une préposition. On dit : le

matin l'après-midi le soir

au début de la matinée au milieu de la journée à la fin de la soirée

Mais :

en début de matinée milieu de journée en fin de soirée

en

J Même chose avec pendant et d a n s. Appelez-moi pendant la matinée.

je serai chez moi dans la matinée. J O n dit

:

pe11da11t le 1 1 1ati11 da11s le 111ati11

en ce m o m e n t

En ce moment, j'étudie.

au 1110111e11t, j'étudie

au même m o m e n t

On est arrivés au même moment. On est partis en même temps.

au 111ê1 11e te111 ps

en même temps

L'I NTERVALLE •

De . . . à = i n terva l l e

O n est e n vacances d e lundi à jeudi, d u 1 5 au 1 9.

À partir de = date de départ

On est en vacances à partir de lundi.

J usq u'à = date d'arrivée

On est en vacances jusqu'à jeudi.

J O n d i t : de lundi à jeudi. ( = ce l u n d i /ce j e u d i ) o u : du lundi au jeudi ( to u s les l u nd i s /j e u d i s ) J O n d i t : d e lundi à jeudi . d e lundi jusqu'à jeudi. .

.

à partir de lundi jusqu'à jeudi.

à-parti1 de lui 1di à jeudi


1 1 . L'heure, l e moment, l' interva l l e

E X E R C 1 C E S

"'"<PY 1 ,:'>)fi_;

Li sez. Obse rvez. Tremblement de terre I l éta it tro i s h e u res du matin q u a n d la terre a tre m b l é. O n ava it été p réve n u s à l'avance e t i l n'y a p a s eu de pa n i q u e : on s'est to u s retro uvés en même tem ps s u r la p l a ce, e n pyj a m a . En fin de matinée, chacu n e s t rentré c h e z s o i . O n a senti u n e a u t re seco u sse vers d e u x h e u res de l'après­

m idi, m a i s, d a n s la j o u rnée, c'est m o i n s i m p ress i o n n a nt.

Don nez l'heure administrative, puis cou rante. 1.

1 5 h 1 5 : Quinze heures quinze.

IEJI

Co m p l étez avec mati n o u m ati n ée + a rticles et p répositions.

- Le matin, je m e lève tôt, et toi ?

Trois heures et quart.

- M o i , je me l ève à six h e u res

2 . 3 h 45

_ _ _ _ _ _ _

- Qu'est-ce q u e tu fa i s d e m a i n pendant - J'ai u n re nd ez-vo u s à neuf h e u res et u n a u t re en fi n

3 . 23 h 30

_____

_ _ _ __

_ _ _ _, _

. Si tu es l i bre à m i d i,

p o u r d éj e u n e r, a p p e l l e - m o i d a n s

_ _ _ _ _ _ _

Com p l étez. 1 . Les i nvités sont a rrivés

2 . Le tra i n a une dem i-heu re 3 . Je vous remercie

5.

à /'ava nce.

___ m o m e nt ?

Est-ce q u e tu vis seul

6. Ne pa r l ez pas to u s

ava nce.

7. Au Brésil,

ava nce.

8.

4. Pou r partir e n a o ût, réservez __ avance.

m ê m e te m p s !

____

m o m ent, c'est l 'été.

N o u s s o m m e s a r rivés

___

même m o ment.

J u s q u'à/a u/e n . Conti n u ez.

ouvert l u n d i/sa m e d i - 8 h/23 h - avri l/déce m b re

11 h

so i r

fermé 1 •' j a nvier/30 m a rs - 23 h/7 h - d i m a nche/l u n d i

printe m p s

L'hôtel est ouvert d u lundi a u samedi,

J'ai travaillé jusqu'à onze heures,

De . . . à . Conti n u ez.

_ _ _ _ _ _ _

1 2 avril

201 0 petit m a t i n

m o i s d 'a o û t

Rév i s i o n . Com p l étez avec les éléments m a n q u a nts. Co m m entez. Rythmes scolaires Les é l èves fra n ç a i s co m m e n cent l e u r j o u rnée vers 8 h e u res, co m m e la p l u pa rt des j e u n e s E u ropéens. M a i s les é l èves trava i l lent de 8 h à 1 3 h en H o n g rie, à l 'éco l e

__

__ 9 h

__

1 5 h en G ra n d e - B reta g n e, ta n d i s q u e les é l èves fra n ç a i s reste nt

1 6 h 30. Ces l o n g u e s jou rnées s'ex p l i q u e n t e n p a rtie p a r l ' i m porta nce des vac a n ces. L'a n n ée sco l a i re

est déco u pée tou s les deux m o i s enviro n par des va ca nces de d e u x s e m a i n es, fév rier et

__

a utom ne,

__ Noël, __

pri nte m ps. D'a utres brèves pauses a ppelées « po nts » a utou r d ' u n week-en d ou d ' u n j o u r férié

po n ctuent l e trava i l pour les sa l a riés com m e po u r les é l èves. Les vac a n ces d 'été d u rent, q u a nt à e l l es, deux m o i s : _

30 j u i n

__ ·

3 septe m b re, enviro n . Ces l o n g u e s vaca n ces tro uvent l e u r o r i g i n e

___

passé, l o rsq u e les

e nfa nts d eva ient a i d e r a u x trava ux des c h a m ps. O n con state à l 'étra n g e r, avec u n so u r i re, q u 'en Fra n ce, c'est tout le p ays qui ra l e ntit son a ctivité

__

été pour l a rep re n d re _ d é b u t

__ a uto m n e : o n parle a i n s i , e n pa ra l l è l e

avec l a rentrée sco l a i re, de « re ntrée politiq u e, l ittéra i re et soc i a l e » . . .

35


CHAQU E jour, TO US l es jours, TO US les trois jours La fréq uence CHAQU E, TOUT, PAR, S U R : la fréq uence • Chaq ue est si ngulier et n'est jamais suivi d'un nom bre. On dit :

tous les }jours tous les Q. mois tous les 1. ans toutes les 2 heures

tous les jours tous les mois tous les ans toutes les heures

chaque jour chaque mois chaque année

) Chaq ue est i m possi b l e avec u n e fréq uence horaire (heure, m i n ute, seconde).

On dit : •

Un bus passe toutes les heures.

U11 bus passe cl 1aque heu1 e

À chaque seconde/instant sign ifie « en permanence », « à tout moment ». je pense à toi à chaque seconde.

- Ne m'interromps pas à chaque instant !

• Par s'emploie pour indiq uer une fréquence dans une période don née. Com parez :

Je pars en vacances chaque année. Prenez ce médicament chaque jour.

Je pars deux fois par an. Trois Jsm. par jour.

• Sur met en relation deux q uantités.

un jour sur deux

24 h sur 24

deux mois sur trois

jours sur 7

) Chaque ne s'e m p l o i e jamais avec u n e fréquence ch iffrée. On d i t : cl 1aque 3 jouis cl 1aque 2 a11s Tous les trois jours Tous les deux ans. t1 ois fois cl1aque joui U11e fois cl1aque a11 Trois fois par jour. Une fois par an

QU ESTIONS sur la date, l'heure, l'époq ue, la fréq uence, l'origine . . . - Ça s'est passé quel jour ? en quelle année ? en quelle saison ? q quelle heure ? à quel moment ? ru combien de temps ?

- Le 1 8 mai. - En 2000/en 1 950. - Au printemps/en été. À midi. - Le matin/Je soir. - Il y a dix ans. -

Pou r le mois, on dit :

- Ça s'est passé à quelle période ?

- En mai.

Pou r le siècle, on dit :

- Ça s'est passé à quelle époque ?

- Au xv" siècle.

Pou r la fréquence, on dit :

- Vous êtes partis combien de fois ?

- Trois fois .

Pour la durée, on dit :

- Vous êtes partis combien de temps ?

- Trois ans .

) La fois où i ndique u n moment p récis, chaque fois q ue i ndique une répétition. - Te rappelles-tu l a fois où je suis tombé dans la mare ? Chaque fois q u e j'y pense, je ris !


12.

E X E R C I C E S

La fréquence

, ", ,, q �, "' •_r !i:��

Lisez. Observez. Robinson

Robinson, sur son île déserte, tenait un calendrier. Chaque j our, i l traçait une marque sur un arbre, i l faisait une croix tous les trente j ours et un cercle à la fin de chaque année. To us les

sept ans, il changeait d ' arbre. Robinson n ' avait pas besoin de marquer l ' heure : trois fois par j our, le matin, l ' après-midi et le soir, son estomac lui indiquait l ' heure des repas .

mJI

Don nez u n e fréq u e n ce

Trou vez u n (ou p l u s i e u rs) synonymes.

4 ans

2 mois

cnaquejou1

1 jour sur 2

to u s les 1 5 j o u rs

3 min

24 h

1 0 ans

1 an sur 2

to u s les 6 m o i s

to u s les a n s

1 . U n enfa n t n aît toutes les 2 secondes.

1 . Je me l ave les cheve ux tous les jo u rs ./chaque jour

2. Les j e u x O l y m p i q ues ont l i eu

2. Je pa rs en G rèce chaque a n n ée./

3. Le m a g a z i n e Côté Sud pa raît 4. U n e ra m e de m étro passe S.

U n porta b l e se rec h a rge

6. On rece nse la p o p u l ation

_ _ __ _ _ _

_ ___ _ _ _

3 . J'ai cou rs de fra nçais to u s les 2 jou rs./

_ _ _ _ _ _ _ _

4. Je passe u n test 2 fo is pa r m o i s./

_ __ _ ____ _

_ _ _ _ _ _ _

S. Je reto u r n e chez m o i tous les 2 a n s./

_ _ _ _ _ _ _ __

6. Je vo i s ma fa m i l l e 2 fo i s pa r a n ./

_ _ _ _ _ _ _ _ _

_ __ _ _

_ _ _ _ _

_ ____ _ _

To u s les, toutes l es, s u r, par, (à) chaq u e. Com p l étez. S. Fa ites u n e pause en vo i t u re

1 . Le facte u r passe chaque j o u r. 2. I l y a une navette po u r l 'aéro po rt

h e u res.

3. Pa u l g a rde son fi l s u n e sema i n e

deux.

4. Les bébés m a ngent six fo i s

j o u r.

deux h e u res.

6. Les enfa nts sont en congé

deux mois.

7. N e m'interro m ps pas

secon d e !

8. La p h a r m a c i e est ouve rte 24 h

24.

Posez des q u estions s u r l'an née, le siècle, le m o i s, l e j o u r, l a fréq u e n ce . . . et co m p l étez les réponses.

1. - En quelle année John Le n n o n a-t- i l été assa s s i n é ? 2. -

_______

3. -

_______

4. -

______

S.

_______

-

1 4 février.

fête+on la Sa int Va l e n t i n ? naît-i l le p l u s d 'enfa nts ?

les enfa nts sortent-i l s de l 'éco l e ?

____

- __

l ' h o m m e a-t- i l m a rché s u r la l u n e ?

6. -

fa ut-i l éviter de m a n g e r les h uîtres ?

7.

-

le facte u r a p po rte-t- i l le courrier ?

8.

-

9.

-

a l i eu l e carnava l d e R i o ?

1 1 .-

avez-vo us fi n i vos études ?

1 2.-

a-t-on construit Notre - D a m e d e Pa ris ?

1 3.-

a d u ré la construction de la cat h é d ra le ? Liz Taylor s'est-e l le ma riée ?

1 969.

____

été.

____

mati n .

____

est a p p a ru le rock'n ro l l ?

pri nte m ps.

q u atre h e u res et d e m ie.

___

a vécu M o l i ère ?

1 0.-

1 4.-

- En 1 980.

xv1 1• siècle.

_____

____

- L'a n n ée

-

__

a n nées soixante.

février.

___

je me s u i s ma rié.

Moye n Âge.

- Presq u e deux siècles. - H u it fo is avec sept hommes d ifférents.

37


AN/ AN N É E, J O U R/J O U RN É E U n ités de tem ps AN/ ANN ÉE, JOUR/JO U RN ÉE et l'expression de la q uantité • An s'uti l ise avec les nombres

• Année s'uti l ise avec toutes

j usq u'à 1 m i l l i o n (non i n cl us).

les autres expressions de q uantité.

.1._2_3_ans 1 000 ans 1 0 000 ans 1 00 000 ans mais : 1 million d'années

quelques années une dizaine d'années chaque année des années et des années comptez les années combien d'années ?

• Jour s'uti l ise avec toutes

• J ournée s'uti l ise seulement

les expressions de q uantité.

avec demi.

10 jours quelques jours une dizaine de jours

Une demi-journée

) )

M i l l e » est un n o m b re i nvaria b l e : Ça s'est passé il y a mille ans. il y a 11 iille a1111ées « Un m i l l ier », « .YD_m i l l io n » s o n t des n o m s et i l s s o n t s uivis p a r de + a n n ées. un millier ![années/des millions ![années u11 11 iillie1 d'a11s des 11iillio11s d'a11s. «

) Avec u n e fréq u e n ce, o n d i t : chaque année m a i s : une fois par an u11e fois pa1 a1111ée On d i t : 1 an sur 2 ou 1 année sur 2 m a i s au-delà on d i t : 2 années sur 3, 3 années sur 4 . . .

) Po u r d o n n e r u n effet d e ralenti o u a m p l ifier l a d urée, o n p e u t d i re : Dix ans passèrent. o u : Dix années passèrent.

AN N ÉE, JOURN ÉE, MATI N ÉE, SOI RÉE et l'ex p ression de la durée • O n ajoute l e suffixe

«

ée » (expression de la durée) après :

- l es adj ectifs, en général

une longue journée une bonne année une charmante soirée une belle matinée

- certai nes prépositions

Dans la matinée En cours d'année

En fin de journée En début de soirée

- On dit : trois ans mais : trois belles années trois Jongues années la troisième année. - Un beau jour, Je nouvel an, un triste soir i n d i q uent u n e date, pas une durée. Remarques : - Bonsoir/ bonjour sont des sal utations. Bonne journée/bonne soirée (après 18 heures) sont des souhaits. Bonne n uit ne s'emploie qu'au moment d'aller dorm i r. - U n e n uitée = une n u i t d'hôtel ( h ôtel lerie). - Spectacle en mati née et soirée = spectacle qui a l ieu l 'après-m idi et le soir. - En plein jour/en pleine n uit = au m i l ieu de la journée/de la n u it. -


1 3. U n i tés de tem ps

E X E R C I C E S Lisez. Observez. Cou ple Ça fa i s a i t neuf ans et tro i s cent soixa nte - q uatre jours q u'i l s s'éta ient re ncontrés. Presq u e d i x ans. D i x m erve i l l e u ses années, q u i s'éta ient éco u l ées com m e d a n s u n rêve, p l e i nes d'i ntenses jou rnées d e trava i l pa rta g é, d e mati nées tend res e t de d é l i c i e u ses soi rées d e d étente. Des jours et des jours d 'ente nte, des an nées et des an nées de bon h e u r. Com b i e n d e t e m p s encore d u re ra i t c e petit m i racle ?

An ou a n née. Com plétez. c i n q u a nte ans

p l u s i e u rs

trois cents

q u e l q ues

___

_ _ _

u n e vingta i n e h u it

___

envi ro n q u i nze

u n m i l l io n u n g ra n d n o m b re

_ _ _ _ _

__

_ _ _ _

p l u s de c i n q u a nte

___

An/a n n ée, j o u r/j o u r n ée. Com p l étez et rép o n d ez. Petit quiz

- Elle a duré 4 ans.

1 . La Pre m i è re G u e rre mondiale a-t- e l l e d u ré 4 ou 5 ans ? 2. Pen d a n t le D é l u g e, i l a p l u 40 ou 50

_ _ _ _

3. L'hom m e vit s u r terre d e p u i s 300 000

__

ou 3 m i l l i o n s d '

4. L'a ube se situe en début ou en fin de

__

?

-

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

?

5. La Sai nt-Sylvestre se fête en fi n ou en début d' ___ 6.

___

bi ssexti l e contient 364 ou 366

___

7. Le To u r de France a l i eu u n e ou deux foi s par 8. Q u i a d it : « Passé 40

?

_ _ _ _

, u n h o m m e est res ponsa b l e

_

d e s o n visage » : Léo n a rd de Vi nci ou Leo n a rd o DiCaprio ?

An/a n née, j o u r/j o u r n ée, soi r/soi rée. C h o i s i ssez.

Heureuse jeunesse Il y a c i n q u a nte ans/�, q u a n d j 'éta is jeu ne, les vac a n ces d 'été éta ient très l o n g ues. O n ava it deux m o i s et d e m i d e vaca n ces par an/année, soixa nte-d ix-sept jours/journées, entre l a fin et l a reprise des cou rs. O n se levait

à l 'a u be*, o n passait de m a g n i fi q u e s jours/journées nus dans l a rivière, j u sq u'a u cré p u scu l e*, et d e fo r m i d a bles soirs/soirées couchés d a n s u n h a mac, à reg a rd e r l e s éto i l es . Nous constru i s i o n s des c a b a n es dans les bois, des ba rrages d a n s les r u i sseaux. C 'éta it des ans/années m a g i q ues. S e u l s les feux d 'a rtifices, Je soir/la soirée d u 1 4 j u i l l et e t d u 1 5 août, ryth ma ient l e passage d u temps. Q u a n d a rriva it l e jour/la journée de l a rentrée, o n éta it redeve n u s s a u vages.

* aube : début de la journée

* crépuscule : fin de la journée

É crit. Racontez des souve n i rs de vacan ces s u r l e modèle d e l 'exercice 4.

39


CE J O U R- L À, LA VEI LLE, LE LEN D EMAI N La c h ronologie S ITUATION PAR RAPPORT AU PRÉSENT Ava n t- h ier

Aujo u rd ' h u i

Hier

A p rès-dem a i n

Demain

matin

mati n

Ce m a t i n

matin

matin

a p rès- m i d i

a p rès - m i d i

Cet/cette a p rès- m i d i

a p rès- m i d i

a p rès- m i d i

soir

soir - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ce soir

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

La s e m a i n e

La sema i n e

d'avant/précédente

dern ière/passée

Le m o i s

Le m o i s

d'avant/précédent

dernier/ passé

L'a n n ée

L'a n née

d'avant/précédente

dernière/ passée

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Cette s e m a i n e

Ce m o is-ci

Cette a n n ée

soir

soir

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

La s e m a i n e

La sema i n e

procha i n e

d'après/su ivante

Le mois

Le mois

prochain

d'après/suivant

L'a n née

L'a n née

prochaine

d'après/su ivante

En ce m o m e n t (-ci)

I l y a u n mois/un an . . .

M a i n te n a n t

Dans u n m o i s / u n a n . . .

Dans l e passé, a utre fo i s, jadis

Actue l l e m e n t

À l 'ave n i r, d a n s l 'ave n i r. . .

S ITUATI O N PAR RAPPORT AU PASSÉ ET AU FUTU R Deux j o u rs

La vei l l e

Ce jou r- l à

Le lendemain

Deux j o u rs

avant / p l u s tôt

au matin

Ce mati n - l à

matin

après / p l u s tard

L'avan t-ve i l l e

au soir

C e t a p rès- m id i - l à

a p rès - m i d i

Le s u r l e n d e m a i n

Ce s o i r- l à

soir

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Cette s e m a i n e-là

Deux sema i n es

La s e m a i n e

avant/ p l u s tôt

d'avant/précédente

Deux m o i s

Le m o i s

avant / p l u s tôt

d'avant/précédent

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ce mois-là

Deux a n s

L'a n n é e

ava n t / p l u s tôt

d'avant/ précédente

Cette a n n ée-là

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

La semai n e

Deux s e m a i n e s

d'après/suivante

après/ p l u s tard

Le m o i s

Deux mois

d'après/su ivant

après/ p l u s tard

L'an n ée

Deux ans

d'après/su ivante

après/ p l u s tard

P l u s tôt

À ce m o m e n t- l à

Plus tard,

A u cours des an nées p récéden tes

A_cette é p o q u e - l à

Au cours des a n n ées suivantes

) On dit : un mois avant un an après

Mais : /e mois d'avant Mais : l'année d'après

le 111ois aval1t l'ai 111ée d'apiès

) Quand après sign i fi e plus tard o n l e p lace en fi n de p h rase. On dit : JI est parti et il est revenu une heure après. Il est 1eve11u apiès 1 l 1eu1 e ) -là renvoi e à u n m o m ent d u passé o u d u futur.

Tu es passé(e) hier. À ce moment-là, j'étais sorti(e). Repasse demain. À ce moment-là, je serai libre.


1 4. La chronologie �������

E X E R C I C E S

Les deux guitares Que v ivons-nous

?

Pourquoi vivons-nous ? Quelle est la rai son d ' être ? Tu es vivant

aujourd'hui, demain Et encore plus après-demain.

Tu seras mort

Charles Aznavour

Il ne faut jamais remettre au aurait pu faire

lendemain ce qu ' on l ' avant-veille du surlendemain.

P ierre Dac

la vei l l e, le lendema i n, p l u s tôt, d'ava nt, p l u s tard. Lisez et ra pportez les paroles de M. B l a n c. I nterrogatoi re : I ns pecte u r : - Q u a n d avez-vou s vu votre com pta b l e po u r la d e r n i è re fo i s ? - l i y a deux jou rs. M a rd i s o i r. Il trava i l l a it en core q u a n d j e s u i s parti. M. B l a n c : I n specteu r : - Q u e vo u s a-t- i l d it ? M. B l a n c :

- l i m'a d it : « D e m a i n , j e ne pourrai pas ve n i r a u b u �ea u .

»

I n specteu r : - Q u a n d avez-vou s a ppris sa mort ? M. B l a n c :

- H ie r. Ça m'a fa it u n choc : A n d ré ava it acheté sa voitu re la sem a i n e d e r n i è re.

I n s pecte u r :

- Q u a n d aviez-vo us e m ba uché A n d ré J u l i a rd ?

M. B l a n c :

- l i y a d i x ans.

E l l e éta it neuve. Et p u i s, il cond u i s a i t t rès bien et il n e b u va i t pas. C'est biza rre.

I n s pecte u r : - Ëta it- i l dépressif ? M. B l a n c :

- I l ava it pris u n m o i s de congé p o u r d é p ress i o n l 'a n née d e r n i è re.

I n specteu r : - A u ra it-i l co m m i s des fa utes p rofess i o n n e l les ? M. B l a n c : - l i y a u n m o i s, j 'a i rem a rq u é certa i n e s i r rég u l a rités d a n s les com ptes. Un i n s pecteu r deva it fa i re un a u d it com pta b l e chez n o u s d a n s deux semai nes.

M. Blanc a dit qu'il avait vu son comptable deuxjours plus tôt.

mJll

_ _ ___________ ___ ___ _

Co m p l étez p u i s tra n sformez. 29/06/ 1 948

Journal de Félix Gouvard Q u e l l e sem a i n e, mes aïeux ! Auj o u rd ' h u i , 29 j u i n, je me m a r i e ! ma m a i s o n .

--------�

___ __ _ _, _ _ _

-------�

28 j u i n, j 'a i ven d u

27 j u i n, j'ai passé (et réussi) m o n d i pl ô m e d 'i n g é n i e u r a g ro n o m e.

30 j u i n, j e pa rs pou r l 'Au stra l i e. U n e n o uvel le vie va com m e n ce r po u r Rose et m o i .

On v a acheter u n e ferme e n Austra l i e e t o n v a vivre com m e o n e n a touj o u rs rêvé. U n e voya nte m ' a préd it q u e je devi e n d ra i s riche

: en 1 949 ! Et je l e devi e n d ra i !

J 'a i trou vé le j o u r n a l de mon g ra n d-père Fé l ix.

Ce jo ur-là, le vingt-neufjuin mille neuf cent quarante-huit, mon grand-père s es t marié,

_ _ _ _ _ ____ ___

41


PEN DANT, EN, DAN S, POU R Le moment et l a durée PEN DANT et EN •

• En met l'accen t sur la q uantité de

Pendant met l 'accent sur l e développement d e l 'action.

temps que demande une action.

Il a traversé Paris en 3 heures. = I l a m is 3 heures pour traverser.

Paul a marché pendant 3 heures. = i l a marché, et marché, et marché . . . •

• L'action est conti n ue.

L'action est fi n ie. Le verbe expri me une idée de résultat. Ex. : trouver, obten i r, fi n i r. . .

Le verbe exprime une idée de durée. Ex. : marcher, voyager, réfléch i r. . .

• Certains verbes peuvent avoir l es deux valeurs.

Ex. : manger, se préparer, fai re, etc. li s'est préparé en 5 minutes.

Il s'est préparé pendant 2 heures. = action conti n ue

= résu l tat de l'action

• Pendant peut être omis devant u n n o m b re, sauf à la forme négative : li a dormi (pendant) huit heures.

Il a travaillé (pendant) dix jours. Il n'a pas mangé pendant trois jours.

li n'a pas dormi pendant 48 heures.

souvent en relation deux quantités, ce q u i est i m poss i b l e avec pendant. 1ls 011t fait 8 k111 pe11da1 1t 2 11 Il a eu 2 b1011d iites pe11da11t 3 111ois Elle a eu 2 bronchites en 3_ mois .

) En met

lis ont fait B. km en 2 h

DANS et POU R • Dans : moment du futur

je prendrai ma retraite dans 5 ans. Le stage commence dans 70 jours. = pas avant une date donnée • Dans

+

le/la/les désigne la période qui vient, à parti r de maintenant.

li faut s'inscrire dans les 70 jours.

On doit payer dans les 2 jours.

Pour : durée prévue J'ai été engagé pour 1 an. J'ai loué une voiture pour le week-end. = durée du contrat

• Le verbe est ponctuel, sans durée.

Ex. : s'engager, partir, louer. . . Com parez :

J'ai loué un studio pour 6 mois. (louer = signer) J'ai loué un studio pendant 6 mois. (louer = vivre)

• Verbes expri mant la durée : • Mettre à met l'accent sur u n résultat :

= j'a i mis 1 heure (pour réussir) à me garer ! j'a i mis 1 heure à me garer ! j'a i mis du temps à comprendre. = j'ai mis du temps (pour arriver) à comprendre. • Mettre pour met l'accent sur un processus.

J'ai mis 1 heure pour me garer correctement. - On l'e mploie notam ment avec « com bien » : Vous avez mis combien de temps pour apprendre l'arabe ?

• Passer

...

à

• Formes impersonnelles :

j'ai passé 3 jours à ranger !

Marc a passé sa vie à voyager.

11 m'a fallu 3 jours pour finir. .Çq m'a pris 3 jours. .Çq m'a demandé 3 jours.


1 5. Le m o m e n t et la d u rée

E X E R C I C E S

..

Lisez. Observez.

Reto u r au pays nata l Je re ntre de G rèce. J'ai vu Yo rgos. H u it a n s a p rès . . . C'était é m ouva nt. On a bava rdé pendant des h e u res et on a m a n g é bakl ava s u r bakl ava pendant u n e s e m a i ne. J'ai pris 5 k i l os en h u it j o u rs. Je va is mettre des m o i s pour les perd re. Yo rgos pense ven i r n o u s vo i r dans u n an. Ça m e semble loin, mais ce sera i t pou r u n e longue période. I l vou d ra i t l o u e r u n a p pa rtement a u m o i n s pou r trois m o i s . I l m e l e confirm era dans les s e m a i nes q u i v i e n n e nt.

..

Pen d a nt, en, d a n s, p o u r. Com p l étez.

1. Mes parents ont vécu à Rome

pendant dix a n s.

2. On a s i g n é un contrat de location

___

3. B i l l s'est e n g a g é d a n s l 'armée 4. L'acteu r a j o u é

..

___

deux a n s .

c i n q ans.

six h e u res, sans i nterru ptio n .

5.

J 'a i d é p e n sé tout mon s a l a i re

6.

L a p roc h a i n e réu n i o n a u ra l i eu

7.

Le tra i n fa it h u it cents k i l o m ètres

8.

L'éq u i pe a réa l i sé six é p i sodes télé

__

une semaine.

___

u n mois. trois h e u res.

___

deux mois.

Pen d a nt, e n, d a n s, p o u r. Com p l étez l e texte. Sou l i g nez les ve rbes associés aux p répositions.

Le poumon de la terre Le gouvernement b rés i l ien a étu d i é pendant p l u s i e u rs a n nées le p ro b l è m e de la sa uvega rd e de la forêt a m a zo n i e n ne. La forêt a pe rd u 30 % de sa s u perfi c i e en c i n q u a nte a n s, et le p roces s u s de défo restation s'accé l è re. des a n nées. Le gouvernement est

U n d i s positif d e s u rve i l l a n ce par sate l l ite a fo nct i o n n é sa n s s u ccès

i m p u issant et l a fo rêt est l ivrée sans merci* à toutes sortes d 'ex p l o itati o n s s a u vages : a i ns i un entrepre n e u r b rés i l ien a g a g n é u n e fo rtu ne détru it

___

___

deux a n s, en s'a p propriant c i n q m i l l i o n s d'h ecta res d e fo rêt . Flore et fa u n e : l ' h o m m e a

q u e l q ues déce n n ies ce q u e la nat u re ava it é l a boré

_____

des siècles. En déses p o i r de cause*,

et avec le soutien d e Green peace, l e gouvernement a décidé d e privatiser u n e partie d e l a forêt. Les pa rce l l es* seront attri b u ées ____

réponse

une période de q u atre ans à des sociétés dont l a gestion sera rigo u reusement contrôlée

toute la période d u co ntrat. Privatiser po u r sa uver la p l a n ète ? Est-ce u n e sol ution ? On conn aîtra l a

___

q u e l q ues a n nées.

*sans merci: sans pitié

..

*parcell e: portion de terrai n

*en désespoi r de cause: solution désespérée

Repérez les verbes e t les prépositions d a n s l e texte ci-dessus e t réem p l oyez-l es, selon le modèle.

1 . Magda a

2. Léo est d i st rait : i l 3. L e feu

6.

étudié à l ' u n iversité pendant q u atre ans.

___

s i x pa ra p l u ies

m i l l e hecta res

___

__

4. Au cou rs des fêtes, le métro 5. Chaque a n n ée, une bou rse d'étu d e

me i l l e u rs é l èves

___

7. M o n

8.

u n e période de six mois.

aux

un plan

___

p l u s i e u rs

m i l l e e u ros

fi l s

une

sema i n e e n jouant dans u n fi l m p u b l icita i re.

sans

trois j o u rs.

i nterruption

_____

j o u rs po u r l i bérer les otages.

un an.

q u e l q ues j o u rs.

La pol ice

Il fa ut

les effets des méd ica ments

des m o i s avant de les mettre sur l e m a rché. 9. On

___

les résu ltats de l 'exa m e n

u n mois.

Fa ites des d i a logues avec : c h a n g e r l e p n e u - re m p l a c e r l e fu s i b l e - i m p r i m e r 5 0 0 p a g e s - i n sta l l e r Wi n d ows

Tu as mis combien de temps pour changer le pneu ? - li m'a fallu une heure. / J'ai mis une heure. / Ça m'a pris une heure. / J'ai fait ça en une heure.

-

43


I L Y A, DEPU I S, ÇA FAIT q ue L'origi n e et l a durée IL Y A et DEPUIS remontent à l'origi ne d'un événement ou d'une situation. s'emploie toujours avec un passé.

Depuis + situation toujours actuelle s'em ploie surtout avec l e présent.

j'a i passé Je permis il y a 15 ans. )o s'est couché il y a une heure.

je conduis depuis 1 6 ans. )o dort depuis une heure.

• I l y a + moment du passé

Depuis s'emploie avec u n présent ou u n passé com posé à valeur de présent.

• Passé com posé

«

• Passé com posé

négati f »

je n'ai pas dormi depuis 2 jours (et je ne dors toujours pas). • Les verbes pouvant expri mer un

«

durable »

J'ai arrêté de fumer depuis 2 mois (et je n'ai pas recommencé). «

passé d u rable » sont des verbes contenant une idée de :

• début/fi n : com mencer, fi n i r, arrêter, abando n ner, disparaître, décol ler, atterri r. . . • modification : grandir, grossi r, maigri r, rajeu n i r, embel l i r, augmenter, d i m i n uer. . . • évo l ution : empi rer, s'améliorer, se dégrader, se stabi l iser, se renforcer, s'effondrer. . . • état (être + participe passé) : être marié, être d ivorcé, être associé, être fâché . . . • déplacement (avec être) : arriver, parti r, ren trer, sorti r, reven i r. . . + naître et mourir. . .

) O n d i t : Je me suis marié il y a 2 ans. J'ai arrêté de fumer il y a 6 mois. = accen t sur l'événement passé

ÇA FAIT

. . .

que, IL Y A

.• •

que, VOILÀ

. . •

Je suis marié depuis 2 ans. J'ai arrêté de fumer depuis 6 mois. = accent sur l a situation actu e l l e

que placent la durée en début de phrase.

• Le verbe peut avo i r une valeur de p résent, de passé durable ou de passé ponctuel.

Ça fait Il y a Voi l à

7 5 ans

1 q ue 1

j'ai passé le permis/je conduis. je me suis marié(e)/je suis marié(e). j'a i arrêté de fumer/je ne fume plus.

) Avec ça fait que, on met souvent l 'accent s u r ce q u i n'a pas eu l ieu : Ça fait longtemps que je n'ai pas dansé. . . Ça fait longtemps que je ne t'ai pas vu ! ça fait lo11gte1Tips depuis que je t'ai vu ça fait lo11gte111ps que j'ai da11sé ...

Remarques : dans un récit au passé l es verbes sont transposés au passé. Charles dort depuis une heure. Charles dormait depuis une heure quand je suis entré. Il y avait des années que je ne l'avais pas vu. Il y a des années que je ne l'ai pas vu.


1 6. L'origine et la durée �������

E X E R C I C E S

..

D e p u i s, i l y a {ou l es deux). Conti n u ez.

Ça fait 1 5 j ours que j e suis au régime

1 . trava i l l e r

e t j ' a i déj à perdu 2 semaines.

2. être m a rié(e)

7.

3 . q u itter son pays

8. s u ivre des cou rs

4. cond u i re

9. passer l e perm is

s.

1 o. a rrêter de fu mer

Woody A l len

6 . h a b iter i c i

changer d e vo iture

s'être ma rié(e)

- Vous travaillez depuis combien de temps ? - Il y a combien de temps que vous travaillez ?

..

Com p l étez avec le verbe correct, selon le modèle.

1 . (se) fâcher

Les Monta i g u et les C a p u l et sont fâchés d e p u i s des siècles et on ne sait plus p o u rq u o i . M e s frè res

2. (s') associer

il y a deux a n s, a p rès des vaca nces ratées. C'est id iot.

Le boucher et l e tra ite u r du q u a rtier

depuis u n a n et i l s ont doublé leur bénéfice.

P l u s i e u rs médec i n s de l'arrond issement

3. (se) marier

Mes vo i s i n s

(s')i nsta ller

d e p u i s six a n s et i l s sont touj o u rs très a m o u reux. d a n s m a rue i l y a 6 m o i s et u n e a utre v a ouvrir !

Tro is boutiques de té l é p h o n i e

d e p u i s deux j o u rs et il n'a pas cessé de pleuvo i r.

Les sta n d s de la b roca nte

..

i l y a d ix a n s po u r créer u n d i spensa i re.

i l y a six m o i s et i l s ont d i vo rcé tout de s u ite a p rès.

______

Pa u l et J u l ie 4.

_______

D e p u i s, ça fa it que. Trouvez le verbe p u i s tra n sformez com m e d a n s l 'exe m p le.

Ça fait 8 jours qu'il pleut !

1 . On c ra i nt des i n ondations : il pleut depuis 8 j o u rs. 2. Va réve i l l e r ton frè re : i l

d e p u i s p l u s d e 1 2 h e u res.

___ ___ ________ _ _ _ _

d e p u i s 48 h e u res.

_____ _ ____ _ _ _ _ _ ___

3. M a n g e q ue l q u e chose : tu 4. Je ne s a i s pas si je reco n n aît ra i Joseph : je

____

5. La poste est en g rève : le fa cte u r

..

d e p u i s p l u s de 1 0 a n s . d e p u i s 3 j o u rs.

_ ___ _ _____ _ _

___ ____ _ _ _ _ ____

Fa ites des p h rases, selon le modèle.

1 . manger des crevettes/avo i r u n e i ntoxication J'ai eu une intoxication, il y a 2 ans, en mangeant des crevettes et, depuis, je n'en ai plus jamais mangé. 2. fa i re du ski/se casser la j a m be 3, jouer a u casino/perd re 500 e u ros 4 . m a n g e r des caca h u ètes/s'éto uffe r

1111

1 1 y a, de p u i s + verbes. Com p l étez. I nd i q u ez les d i fférentes poss i b i l ités, selon le modèle.

8"ffiver

gagner

d i spa raître

baisser

atte rrir

1 . Le tra i n est arrivé en g a re depuis/il y a dix m i n utes. ___

p l u s d e d ix j o u rs. s u r l a p i ste 2 1

trois a ns.

6. 1 1 fa it fro i d . La tem pératu re

a les yeux cern és, e l l e n e - No n, i l

de fu mer

perd re

se sta b i l iser

S. M o n s i e u r Ram eau , l e fl e u r i ste, d'au m o i n s d ix degrés trois j o u rs, e l l e

trois m o i s .

9.

s'i nsta l l er

en rentrant de l 'éco l e q u e l q ues j o u rs.

1 0 0 0 0 e u ros a u Loto

d ix m i n utes.

plus

dormir

2, La p o l i ce rec h e rche l 'enfa nt q u i

3 . Mon vo i s i n

____

a r rêter

_ d a n s le q u a rtier

_ _ .

4. L'avion ____

u n mois. 7. A n n e a des soucis : e l l e s o n bea u s o u r i re.

8. - M a rc ne fu m e p l u s ?

q u e l q ues jou rs, l 'état d u malade

et les

mé deci n s sont opti m i stes.

45


D È S, DEPU I S, AUSSITÔT, À PEI N E

. . .

La s i m u l tanéité et l a durée DÈS et DEPUIS (que) : p oint de dé p art d'une action ou d'une situation • Depuis : point de départ + durée

• Dès : point de départ instantané

je travaille dès l'aube. j'a i appelé jo dès mon arrivée.

je travaille depuis l'a ube. Je suis malade depuis mon arrivée.

j'a i mal dès que je marche. je l'ai aimé dès que je l'ai vu.

j'ai mal depuis que je suis tombé. Je l'aime depuis que je le connais.

) Dès est i m possi b l e avec u n e d u rée. On d i t :

Je t1 availie dès 3 111ois ( = dès l'âge de 3 mois !) je travaille depuis 3 mois. ( = sans cesse !) J'ai appelé mes parents dès mon arrivée. depuis 11101 1 a1 1 ivée

) Depuis q u e + présent

= s i tuation qui a com mencé à un âge don n é. depuis que j'avais 3 a11s je joue du piano depuis que j'ai 3 ans. je fais du football depuis que je s uis petit. depuis que j'étais petit

- I l est p référab l e d 'em p l oyer u n e tou r n u re sans verbe : Je joue depuis l'âge de 3 ans. •

Désormais/dorénavant (langage souten u ) : « à parti r de maintenant »

Désormais/Dorénavant les réunions auront lieu dans le bâtiment B. •

D'ores et déjà (langage soutenu) : maintenant + déjà

Les inscriptions aux examens sont d'ores et déjà ouvertes.

AUSSITÔT /SITÔTI À PEI N E : « dès q ue » à l'écrit Aussitôt

qu'il arriva, Charles m'a ppela. Sitôt q ue je le vis, je le reconnus. JI était à peine arrivé qu'il dut repartir. •

Avec l 'expression « Sitôt dit, sitôt fait », l 'action suit i m m édiatement la parole. On avait en vie d'a ller à la plage ? Sitôt dit, sitôt fait, on enfi l ait nos maillots.

À peine se place en début de ph rase en langue soutenue et on fait l'i nversion du verbe et du sujet. Lorsq ue le verbe se construit avec être, on peut a l l éger les constructions.

À peine était-il arrivé qu'il dut repartir. À peine arrivé, il dut repartir.

À peine s'é tait-il couché qu'il s'e ndormait. À peine couché, il s'e ndormait.

• Différents sens de (à) pei ne :

À peine = petite q uantité De la pei ne = du chagri n De la peine à = des difficultés Pas la peine = pas nécessai re

j'ai pris à peine une semaine de vacances, c'est peu. L'enfant pleure : on s'est moqué de lui et il a de la peine. j'ai bu trop de café et j'a i eu de la peine à m'endormir. - Faut-il confi rmer le vol ? - Non, ce n'e st pas la peine.


1 7. La s i m u l tanéité et la d u rée

E X E R C I C E S

.<-

·�-�y

'.A�

Lisez. Observez. A l lerg ie ? Dès les p re m i ers j o u rs d u pri ntem ps, je com m e n ce à éte r n u e r. Dès q u 'il y a u n c h i e n ou u n chat d a n s les pa rages*, je tousse. C'est co m m e ça depuis que je s u i s petite. O u pl utôt depuis que ma fa m i l l e s'est i n sta l lée à l a ca mpagne. peine a rrivée d a n s l a m a ison,

À

je m'éta i s m i se à enfl e r. On ava it d û appeler les p o m p iers. J e d éteste la c a m p a g n e ! Dès que j e sera i majeu re, je reto u rnera i vivre e n v i l l e. M a i s Pierrot, m o n a m i d 'enfa nce, m'atte n d ra-t- i l j u s q u e - l à ? *Dans l es parages : dans l e voisi nage

... 1.

..

D e p u i s, dès. Com plétez.

Depuis notre re ncontre, on ne se q u itte p l us.

Depu i s q u e, dès q ue. Co m p l étez l i b re m ent.

1 . Vi e n s me vo i r

dès q u e t u pourras.

2.

l 'âge de 1 2 a n s, j 'a i co m m encé à fu mer.

2. Le c h i e n a bo i e

3.

l 'âge de 1 2 a n s, je fu me.

3. J'achètera i u n e vo itu re

4. s. 6.

___

___

le matin, je me m ets a u trava i l .

4. Tu as m e i l l e u re m i n e

ce matin, je n'a i rien mangé.

S.

___ mon a rrivée, je d o rs m a l .

..

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

I l fa ut servi r le café

_ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

6. Je n'a i p l u s de m i g ra i n e

_ _ _ _ _ _ _ _ _

Depuis q u e, dès que. Com p l étez, selon le modèle.

v·oir un radar

vo i r u n c h a t

fa i re u n rég i m e

a va l e r u n e a rête

n aître

déco u v r i r u n va c c i n

e n te n d re l 'a l a r m e

é l a rg i r l a c h a u ss é e

c o m m e n c e r à p l e uvo i r

b ra n c h e r l a p r i s e

1 . Les a u to m o b i l istes ral enti ssent

6.

Le chat re ntre dans l a m a i son

dès qu'ils voient un radar. 2. Je ne m a n g e p l u s de poisson

7. On c i rc u l e n ette ment m i e u x

3. Ma mère éte r n u e

8.

La m a l a d i e a rég ressé

4. Anna a perd u 5 k i l os

9.

Les vo l e u rs se sont enfu i s

S. Les ch eva ux peuvent m a rcher

1 O . Les fu si b l es sa utent

mJll

Dès q u e/a ussitôt que. Tra nsformez.

11111

La p e i n e (de) / à pei n e / de l a p e i n e (à) . Com p l étez.

1. Dîn er/se coucher .

2. L i re l e courrier/l'a rch iver

1. A l i o n a a

3. F i n i r mon ro man/te l e prêter

2. Ad r i a n est d i stra i t et il a

4. E m m é n a g e r/fa i re u n e fête

3. N e v o u s d é ra ngez pas pour moi : ce n'est p a s

S.

4 . L a n u it commençait à to m ber ; on y voya it

Recevo i r son vi sa/pa rt i r

6. S'ha b i l l e r/sortir

Je me coucherai dès que j'aurai dîné. Je me coucherai aussitôt que j'aurai dîné.

_ _ _ _

de la peine, car son petit chat est m o rt. _____

S.

Restez e n co re un peu avec n o u s : i l est

6.

D e p u i s son accident, ma mère a

7. Le specta c l e est b o n . Ça va ut 8.

______

se concentrer.

1 0 h. m a rcher. y a l l e r.

Jean éta it- i l a rrivé q u'i l d u t re pa rti r.

47


EXPRESSIONS de l'origi ne, de la simultanéité et de la durée Il

i mparfait

passé composé

futu r

présent

Dans

Je pars

Je reviendrai

dans 5 m i n .

dans 2 j o u rs.

En

J e me p répare

J e m e prépa rera i

Je me s u i s prépa rée

Avant, je m e prépara i s

en 5 m i n .

en 5 m i n .

en 5 m i n !

en 5 m i n .

Pour

Je loue un

Je louerai un

J'ai loué un

Ava nt,

appa rtement

appa rtement

ap partement

o n se m a r i a i t

pour 2 a n s .

pour 2 a n s .

pour 2 a n s .

pour la vie.

J e dors

Je d o r m i ra i

J'ai dormi

(pendant) 8 h e u res.

(pendant)

Je n'a i pas d o r m i

dormir

8 h e u res.

1 2 h e u res d'affilée.

Pendant

présent

ll y a

8 h e u res.

Q u a n d j'étais jeu ne, je pouva i s

il

ponctuel, fi n i , négatif ou à effet d u ra b l e

Je m e s u i s m a r i é

1 0 ans.

Je s u i s a rrivé à P a r i s

il y a 5 mois. 11 n'est pas sorti

Max dort

depuis 48 h .

depuis longte m ps. I l est parti depuis 3 jours.

(pendant)

imparfait

passé composé

il y a Depuis

(pendant) 8 h e u res. pendant

ou plus-que-parfait

'

(récit au passé)

Il y a 5 a n s, j'habitais R o m e et j'ava i s fini mes études. Quand on s'est con n u s, j'habitais à Rome depuis 3 mois et j'ava i s fini mes études

depuis

6 mois.

Il y a. . .

Il y a

Ç a fa it . . . ç a fait

Voilà . . .

6 h q u ' i l dort.

Voilà

ll y a Ça fait Voilà

6 h qu'il a fi n i .

Il y a 3 mois qu'il n'est pas ven u . Q u a n d j e s u i s a rrivé(e), ça fait 3 m o i s qu'il est parti. il y avait 3 h q u ' i l dorma it. Voilà 3 m o i s q u ' i l s'est marié. ça faisait 3 h qu'il éta it parti.

que Depuis

que

Dès que

Max ne cond u i t p l u s

Max a ven d u s a

depuis q u ' i l ha bite à

voiture

Pa ris.

a déménagé.

depuis q u ' i l

Max n ' a p l u s c o n d u i t

Max ne cond u i s a i t p l u s

depuis q u ' i l a vendu

depuis q u ' i l

sa voi t u re.

ava it déménagé.

Le c h i e n a b o i e

Le c h i e n a a boyé

Le c h i e n a boya it

dès qu'il

dès qu'il

dès qu'il voya it son m aître.

voit son

maître.

a vu son

m aître.

QU ESTIONS sur l'origi ne et la durée - Depuis combien de temps étudiez-vous le français ? - Ça fait combien de temps que vous étudiez le français ? - Il y a combien de temps que vous étudiez le français ?

- Ça fait combien de temps que vous avez passé le permis ? - Il y a combien de temps que vous avez passé le permis ?

- J'étudie le français depuis cinq ans.

- J'ai passé le permis il y a 1 5 ans.

- Vous avez passé le permis il y a combien

de temps ?

- Le matin, vous mettez combien de temps pour vous préparer ? - Vous avez travaillé à Rome (pendant) combien de temps ?

(Pendant) combien de temps avez-vous travaillé à Rome ?

- Le matin, il vous faut combien de temps pour vous préparer ?

-

- Je me prépare en vingt minutes.

- J'ai travaillé à Rome (pendant) 3 ans

- Vous partez en vacances dans combien

de temps ?

- Vous partez pour combien

de temps ?

- Dans combien de temps partez-vous en vacances ?

- Pour combien de temps partez-vous en vacances ?

- Je pars dans deux mois.

- Je pars pour tout l'été.


1 7. La s i m u l tanéité et l a durée

E X E R C I C E S

..

1

\:°'< "l; \<)i'Ji

Com p l étez la lettre avec i l y a . . . /ça fa it . . . (q u e), d a n s, d e p u i s, dès q u e, p o u r, penda nt, e n .

Exp. : M a rie B r u n e l

Dest. : C h a r l otte B r u n e l

Puget, le 1 4 février

M a g ra n d e fi l l e, l ongte m ps et cette fo i s je t'écris a l l ongée dans mon l it. J e s u i s

J 'espère q u e tu vas b i e n . Je n'a i p l u s écrit

t ro i s j o u rs. J'ai g l issé en sorta nt d e l a bo u l a ngerie. Rien d e cassé, m a i s j 'a i m a l partout.

tom bée Il pleut

___

u n e sema i n e sans i nterruption et U rssaf * se p l a i nt : i l g ratte à la porte ou to u r n e d a n s la c h a m bre

en rem ua n t l a q ue u e . Le pauvre n'est pas sorti

tro i s j o u rs et sa p ro m e n a d e l u i m a n q ue.

il voit

entrer ton père, i l se p réc i p ite, plein d 'espo i r. Mais papa n'a pas l e tem ps. Il s'occu pe d e m o i et j e d o i s d i re même qu'il m e chouchoute*. Ce matin, i l y ava it u n joli bouq u et d e roses sur le p l atea u d u petit déj e u n e r avec ce mot : ___

2 1 1 40 j o u rs

n o u s vivons e n s e m b le. C'est vra i, on s'est ma riés

5 8 ans a uj o u rd ' h u i . A

l 'époq u e, le 1 4 février éta it u n j o u r com m e les a ut res. M a i ntena nt, on d it q u e c'est la S a i nt-Va l enti n . Peut-être q u e ç a n o u s a porté b o n h e u r. ___

deux a n s on fêtera nos n oces de d ia m a nt ! Tu te ren d s com pte ? Ton père et moi, on a vécu e n s e m b l e

___

58 a n s et je crois q u 'o n ne s'est sépa rés q u e deux fois, q u a n d je s u i s a l lée à l ' h ôp ita l . Deux fois

__ _

58 a ns, ça s e m b l e i ncroya b l e . . . H ie r soir, à la télé, i l y ava it des co u p l es q u i éta ient i nterviewés. A la fi n de l 'é m i ssion, u n psyc h o l o g u e a d it : « Désormai s*, on se marie _ ·

c i n q ou six a ns. Ava nt, o n se ma riait

_ _ _

___

la vie. »

M a i s i l s'est t ro m pé et i l a d it « on se ma rra it * po u r la vie ». N o u s, ça n o u s a fa it r i re. Tu vois, avec ton père, o n c i n q m i n utes.

s'a m use touj o u rs d e rien. Bon, j e te q u itte : o n m a n g e

A bientôt, ma chérie. M a m a n PS : To n frère Pa u l a a r rêté d e fu mer

___

u n m o i s ( i l a pris 6 k i l os

___

u n m o i s, m a i s ça l u i va b i e n ) .

D e p u i s, i l s'est rem i s a u p i a n o et à l a p o l i t i q u e : d e ro uge* i l e s t deve n u vert* . . . Est-ce q u e tu s a i s a u s s i q u'i l va pa rti r en I n de

*Urssaf, le nom du c h ien, est le sigle de la caisse de Sécurité sociale. • désormais ( l ittérai re) : maintenant

six m o i s, m a rd i p roc h a i n ?

___

• se marrer (fam) : s'am user

*chouchouter : s' occuper avec amour •rouge : com m u n iste •vert : écologiste

mJI À partir du texte ci-dessus, complétez les q uestions avec dep u is, da ns, pou r, i l y a 1 . Depuis combien de temps m o n s i e u r et m a d a m e B r u n e l sont- i l s ma riés ?

-

madame B r u n e l est tom bée ?

3,

l e cou p l e fête ra-t- i l ses n oces de d i a m a nt ? -

4.

U rssaf n'est- i l pas sorti ? -

S.

Pa u l a-t- i l a r rêté de fu mer ? -

6.

Pa u l va-t- i l part i r en I n d e ?

..

q u e, puis répondez.

Ils sont mariés depuis 58 ans.

2.

-

• . .

_ _ _ _ ________ _ _ _ _ _

_ _ _ _ __ __ _ __ _

_ _ _ _ _ _ ______ _ _____ _

-

------

_ ________ _ _ _ _ ____ _

Écrit. Faites une recherche et écrivez un article s u r la fête de la Sai nt-Valentin dans d ifférents pays.

49


Trouvez les expressions. Caractères M a rthe a i m e se l ever au petit jour, dès le l ever du s o l e i l . Son m a ri, Jean, adore au contra i re fa i re la grasse matinée et il ne se sent vra i ment en p l e i n e forme q u'à la tombée de la nu it. Ma rthe a beso i n d e tout prévo i r : e l l e réserve les l ocations de vaca nces p l u s i e u rs mois à l 'ava nce, e l l e fa it des stocks d 'a l i m entation et pense sans cesse à l 'ave n i r. Jean, l u i, vit au jour le jour. Il d it que l a vie est assez pén i b l e co m m e ç a , e t q u'i l n e fa u t p a s chercher m i d i à quatorze heures. « Po u rq u o i se fa i re d u souci à l 'ava nce, d it-i l : à chaque jour

suffit sa peine. N o u s n e serons peut-être plus l à d e m a i n . » M a rthe j ette les vieux p a p i e rs, au fu r et à mesure, e l l e remet à j o u r rég u l i è rement s o n a g e n d a e t s o n o rd i n ate u r. J e a n a ten d a n ce à re mettre a u l e n d e m a i n c e q u'i l a u ra i t d û fa i re l a ve i l le : son ord i nate u r e s t satu ré, son b u re a u enco m b ré, et i l se b a l a d e avec q u atre o u c i n q agendas, t o u s i ncomplets ! D u point de vue d u caractère, o n peut d i re q u e J e a n et Ma rthe, c'est le jour et la nu it, m a i s i l s vivent e n s e m b l e depuis belle l u rette et ils s'a d o rent . . .

très tôt, à l 'a u be : au petit jour

a u cré p u scu l e :

traîne r au l it :

vivre s a n s penser à l 'ave n i r :

_____ _ _ ___ __ _ _

ne pas se co m p l iq u e r la vie : c'est l 'opposé :

_ _ _______

_ ____ ____ _ _ _ _ _

p rogressivement :

___ __ ___ ___ _

_ _ ___ _______ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

ne pas penser a u x d ifficu ltés à ve n i r : actu a l iser :

___ _ ___

_ _____ ____ _ _____

d e p u i s très l o ngtem ps :

_ _ _ _ _____ _ _

Savez-vous que. . . Janvier Le mois de j a nvier vient de J a n u s, dieu rom a i n a u x deux visages. En j a nvier, o n déposait u n e b û c h e scu l ptée avec deux visages o p posés s u r l e seu i l d e s ma isons pour m o n tre r q u ' u n e p a r t i e de n o u s est encore tournée vers l'an née précédente ta n d i s q u e n o u s atta q u o n s l ' a n n e u f avec confi a n ce.

Le 1 •• mai Le 1 er mai est le jour de la fête d u Trava i l . Il est m a rq u é par u n jour fé rié et des m a n ifestations. Sym bole de lutte sociale en Fra nce depuis le 1 er mai 1 889

-

avec l a revend ication de la jou rnée

de 8 heures -, i l est a u ssi associé a u renouvea u du pri ntem ps. Le m u g u et, considéré comme porte­ bonheur, est ce jour-là en vente l i bre de toutes taxes.

La sai nt-g l i n g l i n La sai nt-g l i n g l i n est u n jo u r fictif d u c a l e n d r i e r u t i l isé po u r renvoyer à p l u s tard, voi re* à j a m a i s l 'acco m p l issement d'un évé n e m ent. « Avo i r lieu à la sai nt-g l i n g l i n est syn onyme de « re m ettre a u x calen des g recq ues », « à l a sema i n e des q uatre j e u d i s » o u « q u a n d les po u l es a u ront des dents ». Source Wikipédia

so

r

*voi re : et même


Textes. 1es courants de pensées, les époques. Les cafés Lou i s XIV n'a i m a pas le café q u'i l but en 1 669, m a i s la cour fut sédu ite et la mode s'en répa n d i t ra p i d e m e nt. En 1 723, Fra ncesco Procopio créa l e « Café Procope ». Écriva i n s et p h i l osophes tels que Rousseau, Volta i re, d 'A l e m bert ou Bea u m a rc h a i s le fréq uentè rent a s s i d û me nt* et c'est d a n s cet éta b l issement q u'a p pa r u rent les p re m i e rs pa m p h l ets* contre l a roya uté. Le Procope fut bientôt i m ité p a r bea u co u p d 'a utres. Au xv1 1 1 • siècle,

Pa ris com pta it p l u s de 700 cafés où les conversati o n s, en l 'a bsence d e p resse, p ropagea ient les i n formations et les idées p h i l o s o p h i q ues. Au x1x• siècle, ce sont les pei ntres qui i nvestissent l e s cafés des Grands B o u l eva rd s : l e j e u d i , à 5 h e u res de l 'a p rès- m i d i, M a n et, Monet puis Céza n n e, Renoi r et Degas se ra s s e m b l e nt a u G u e rbois o ù naît l e mouvement i m p ress i o n n iste. Le café est u n l ieu convivia l et u n vérita b l e l a borato i re d 'idées : « On y fa isait des p rovis i o n s d 'ent h o u s i a s m e q u i, p e n d a n t des sema i n es et des s e m a i n es, vous soute n a i ent*, jusq u'à l a m i s e en forme défi n itive d e l 'idée », déclara i t Monet. Pei ntres, écriva i n s, réfugiés p o l i t i q u es a p p récient ces l i eux d 'éc h a n ges ouverts ta rd l a n u it et chauffés. A S a i nt-G e r m a i n - d es-Prés, d a n s les a n nées t rente, « l e Café de F l o re » et « les Deux M a g ots », a près avo i r été l e fief* d 'A n d ré B reton e t des Su rréa l i stes fu rent, a u cours d e l a Second G u e rre M o n d i a l e, l a b a s e de rep l i* d u mouvement existent i a l i ste. M a i s c'est s u rtout l a fréq uentation d u cou p l e myt h i q u e de l a l ittératu re, Jean-Pa u l Sa rtre e t S i m o n e d e Bea uvo i r, q u i re n d i t ces l ieux cé l è b res. *assidûment: i n tensivement *pam p h lets: courts tex tes su bversifs *repl i: retraite, abri *fief: domaine du seigneur au Moyen Âge

impressionnisme :

•soute n i r: aider, donner du cou rage

su rréa lisme :

existentialisme :

mouvement q u i c h e rche

mouvement q u i tente d e

mouvement p h i loso p h i q u e

à l i bérer l a peintu re des

l i bérer l a l ittératu re de ses

n é a p rès l a Seco nde G u erre

aca d é m i s m e s en trava i l l ant

fo rmes conventi o n n e l les en

mond i a l e q u i m o ntre q u e

l a l u m iè re, sous forme de

p u i sa n t d a n s l'inconscient

l ' h o m m e e s t l i b re d e ses

« touches » à partir de sujets

(hypn ose, écritu re

choix et engagé par ses

« rée l s » (nature, po rtra its).

a uto m a t i q u e, jeux, etc.).

actes.

Savez-vous que . . . Le café a vite été co nsidéré com m e u n sti m u l a nt i ntel l ectuel qui permet d e vei l l e r l o n gtemps et de g a rd e r l 'esprit c l a i r. Le pre m i e r café, Kiva H a n , ouvre au xv• siècle en Tu rq u i e, l 'en g o u e me nt* est tel q u' u n e l o i t u rq u e de l 'époq ue s u r l e d ivorce p récise q u' u n e fem m e p e u t d ivo rcer d e son époux si cel u i-c i ne parvient pas à lui fou r n i r u n e dose q uotid i e n n e de café. Source Wikipédia

*engouement: goût vif, caprice

H u mou r : Le café est u n b reuvage q u i fa it dorm i r q u a n d on n'en prend pas. Alp honse Allais

[ 51


Sondag_e-test n ° 2 (so points) Complétez le sondage, répondez et interrogez votre voisin(e). 1.

_______

h e u re êtes-vo u s n é (e) ?

Ë tes-vo us p l u s en forme ou

2.

pri nte m p s ou

__

a u to m n e,

saison ?

__

.../6

mati n

soi r ?

Ë tes-vo us né(e) En q u e l l e

_____

_____

_____

:!.:_

___

_______

xx• s i èc l e,

______

a u rez-vo u s so ixa nte

___

a n n ées 60, 80, 90 ?

... /5

? Qu'a i m e riez-vo us fa i re

p roc h a i nes a n nées ?

Dormez-vo u s p l u s de h u it h e u res

n u it ? Vo u s couchez-vou s ta rd : ava nt ou

? Fa ites-vo u s la g rasse mati n ée

a p rès u n e h e u re

__

di manche

.../3

mati n ?

f:. � 6.

Trava i l l ez-vo u s to ute la j o u rnée : sept j o u rs

___

___

demi-

passé, p référeriez-vo u s vivre

___

ava nce o u

___

ava nce ?

.../5

vo u s prépa re r c e mati n ? j o u r ? A l l ez-vo us chez l e coiffe u r

M a n g ez-vo u s u n e, deux ou trois fo i s

___

.../5

reta rd à v o s re n d ez-vou s ?

c o m b i e n d e te m p s

___

?

M oye n Âge,

Ë tes-vo u s o rg a n i sé(e) : réservez-vo u s vos b i l l ets de tra i n l o n gte m ps Arrivez-vo u s

.../3

___

é poq ue préhisto r i q u e ?

Renai ssa n ce o u

Anti q u ité,

.../5

ve n d red i ?

___

êtes-vo u s a l l é(e) à l 'école p ri m a i re ?

____

Vo u s

§:..

lundi

Restiez-vo u s à l 'école to ute la jou rnée o u s e u l e m e n t Si vo u s d eviez vivre

d i x- h u it h e u res

h u it h e u res

se pt, o u s e u l e m e n t

Pe n d a nt combien d'

___

l:_

__

___

d e u x m o i s ? Vo u s n'êtes pas a l l é (e) chez le dentiste

les m o i s ?

.../5

vo u s avez passé votre

c o m b i e n de te m p s ? I l y a

permis de cond u i re ?

Ë tes-vo u s prudent(e) ? Attac h ez-vo u s votre ce i ntu re de sécu rité m ontez d a n s votre vo itu re, fre i n ez-vo u s

vo u s voyez u n ra d a r,

'!!;_

Vo u s étud iez le fra nçais _____

___

__

? Pa rtez-vo u s

deux j o u rs ? Co m b i e n d ' h e u res

52

___

___

été d e r n i e r ?

de l o n g s week-ends ?

co m b i e n de te m ps ? Vo us avez des co u rs ____

12. Vo u s avez répo n d u a u x q u esti o n s de ce s o n d a g e Avez-vo u s eu

.../3

m ê m e te m ps ?

été ? Où êtes-vo u s pa rti (e)

Pa rtez-vo u s u n e ou p l u s i e u rs fo i s p a r

vo us

___

vous a rrive-t- i l de co n d u i re et de té l é p h o n e r

10. Pa rtez-vo u s en vacances

____

___

pei n e à répo n d re a u x q u est i o n s ?

_,·o u r,

__

sema i n e ? co m b i e n de te m ps ?

.../4

... /4

... /2


1 8. 1 9. 20. 21. 22. 23. 24. 25. 26. 27. 28.

L'article défini et l'article indéfini LES enfants, DES enfants, DE beaux enfants L'article pluriel LE directeur DE LA banque, UN directeur DE banque Le complément du nom Le nord DE LA France, l'h istoire D E France Le complément du nom : difficultés DU solei l, DE LA musique, DES vacances L'article partitif Un kilo D E sucre, 200 g D E sucre, PAS D E sucre La quantification Fai re DU judo, avoir LA gri ppe, être fou DE joie Articles : difficultés Le genre du nom LE ciel, LE soleil, LA mer Nominalisations HAUSSE de la tem pérature BAISSE des prix LES YEUX N O I RS, DES YEUX MAG N I FIQU ES L'article et les parties du corps UN PETIT commerçant, un com merçant P ETIT La place des adjectifs U N E femme, LA femme

Récréation n° 3 Sondage-test n° 3

1 53


U N E femme, LA fem m e L'article défi n i et l 'article i ndéfi n i Un même article peut, selon les cas, avoi r une valeur particulière ou une valeur générale.

Valeur particulière de l 'article • UN, U N E = 1, parm i d'autres

� �

• LE, LA = 1, u n i q ue

llel �

chien aboie. femme chante.

chien d'Hector aboie. femme d'Hector chante.

article défi n i

article indéfi n i

• L'article défi n i reprend un nom déjà i n troduit o u con n u p a r le contexte.

Un garçon et une fille passent. Le garçon se dirige vers la boulangerie. l a = d u q uartier, con n ue le = ce 1re i ntroduction • L'article défi n i désigne une chose u n i que, célèbre o u un concept con n u de tous.

- chose u n i q ue : le soleil, la lune, le pape, la tour Eiffel, la mer Méditerranée - pays, langues, peuples, saisons : la France, le français, les Français, l'été, l'hiver - matières, qualités, couleurs : le pain, le vin, la joie, la peur, le bleu, le vert, le froid J On n'e m p l o i e jamais d'article défi n i quand un élément n'est ni con n u ni u n i q ue. C'est le tout petit gai ço11. Un garçon passe. Cest un tout petit garçon. Mon fils cherche un tra vail. Un travail de serveur. Il cl 1e1cl1e le t1 avail de se1 veu1.

Valeur générale de l 'arti cle • U N, U N E = tous

• LE, LA

Un

chien aboie, par nature. Une vache produit du lait.

=

tous

Le

chien aboie, par nature. La vache produit du lait.

J Le p l u riel de

un/une au sens génériq ue est les. Des cl iie11s déteste11t les chats. Les chiens détestent les chats.

• Un, le et les général isent, mais avec des n uances. = représente le vivant chien vit en viron quinze ans. = représente une idée chien est le meilleur ami de l'homme. Les chiens détestent les chats (mais le mien les adore). = généralise « en gros »

Un

Le

• Élision de le et la devant voyelle ou h m uet :

l'enfant

l'école

l'homme

• Liaison de un, des, les devant voyelle ou h m uet :

un enfant

des amis

les hommes

n z z - Pas d'él ision avec « un », « onze », « oui » et « y » : Le un le onze le oui le yaourt le yen - Ni l iaison, ni élision devant h asp i ré. Mots pri ncipaux : la haie, la hache, la haine, les halles,

le hamburger, le hangar, la hargne, le hareng, le hasard, le haschich, la hâte, la hausse, le héros, le Hollandais, le homard, la honte, le hors- d'œ uvre, la houille, le hurlement. J Lisez : Les 11 Hollandais sont des 11 héros dans le 11 haut de la rue des 11 Halles,

ils chassent les 11 homards avec des 11 haches en poussant des 11 hurlements.


1 8. L'article défi n i et l 'article i ndéfi n i

E X E R C I C E S Lisez. Observez.

Le mystère de la Femme « Cherchez la femme », · s'excl a m e le policier face à u n c r i m e ou le psyc h a n a l yste face à

une névrose. M a i s s'ag it- i l d'une fem m e en pa rticu l i e r, o u d'une fem m e en généra l, de la fem m e avec un « petit f » o u d e la Fem m e avec « un grand F » ? Ah, les fe m m es, q u e l mystère, sou p i rent . . . les h o m mes.

IEJI

U n , l e, I� Conti n u ez. J'a i trouvé un e m p l o i , de g u ide,

__

__

bon e m ploi,

e m p l o i q u e j e cherc h a i s,

__ e m p l o i __

U n, u n e o u l e, l a . Com p l étez.

Je c h e rche un vé l o d 'enfa nt,

__

ro m a n p o u r l 'été,

__d e r n i e r l ivre de Roth, _ ro ute de Dijon,

emploi à

d u rée i ndéte r m i n é e d a n s _ m u sée de Bruxel les.

__

sty l o n o i r,

__

passeport de m o n fi l s .

Com p l étez avec l e nom e t l 'a rticle m a n q u a nts. L e m ê m e n o m p e u t appa raître p l u s i e u rs fois. so l e i l

rad i o

fenêtre

chien

chanson

a i r*

moment

s o u r i re

panier

rue

homme

a p pa rtement

Onyx

bri l la it et

ca l m e. Dehors,

petite

J 'éta i s d eva nt la fenêtre d e mon b u rea u qui donne s u r

e t j 'éco uta i s en fredo n n a nt

éta it doux et c h a u d . J'ava is a l l u m é

joyeuse d e C h a rl e s Trenet. J'ava i s trava i l lé d ix h e u res d 'affi lée* et c'était ce m o m ent-là q u e je vis

d u vo i s i n traverser

Ce j o u r- l à O nyx portait fièrement a u ryt h m e d e

L'homme est u n loup pour

2. «

___

. ( P l a ute)

q u i pense à autre ch ose. ( H u g o)

4. La fem m e est le nègre de S. Quel bea u métier que d 'être 6, • jeu de mot avec

. ( Le n n on/Ono)

__ ! (Gorki)

descend d u songe*. ( B l o n d i n ) «

si nge » e t « songe »

mlJll

__

i m m e n se.

de fl e u rs se b a l a n ç a i t d e ten d resse. Je s u i s

* ai r : c l i mat/mélodie/ex pression

* d'aff i lée : sans s'arrê ter

____ ne p l e u re pas ! » d i sait mon grand-père.

3 , Je s u i s

n o i r, m i n u s c u l e,

â g é, très d o ux, q u i vit seu l d a n s

de Tre net e t j 'a i c r u voi r, d a n s les ye ux d u c h ien,

L'hom me, un hom me, o u les deux ? Com p l étez les citations. 1.

d e d étente a g réa b l e. C'est à

plein de t u l i pes m u ltico l o res.

retou rné à m o n t rava i l , ravi, léger, songeur.

_

_ _ _ _ _

. Onyx est

adora b l e q u i fa it souvent les cou rses pour son m aître,

_ _ __

Co m p l étez avec l e, l a ou

I�

M ettez a u p l u riel. Li sez. /'enfa n t

écra n

a rbre

héros

_ h a b ita nt _ ya o u rt

__

hôpital

__

hache

_ H o l l a n d a i s _ h a reng _ horlog e _ agence _ hangar __

__

outil

__

haie

__

hôtel

h a s a rd _ h o m a rd _ u rgence

Les e nfa nts les // h é ros

__

h u rlement

_ _ _ __ _ _ _ _ _ _

55


LES enfants, D ES enfants, DE beaux enfants L'article p l uriel Absent dans d e nom breuses langues, l'article pl uriel a , e n revanche, différentes formes et valeurs en français, ce q u i rend son emploi souvent problématiq ue.

DES ou LES ? • DES

= «

plus de 1 » ou

«

pas tous »

• LES

= «

tous » ou

con n us »

«

j'ai in vité les voisins. Les voisins (du s•) sont venus.

J'ai in vité des voisins. Des voisins sont venus.

1 On d i t : JI y a des problèmes au bureau. On se pose des questions.

1 O n d i t : J'aime les parfums français.

Mais :

=

p l us d e 1

011 se pose les questio11s

il y a les p1oblè111es

=

J'ai acheté des parfums français. j'ai acheté les pa1fui11s f1a11çais

=

tous, en général pas to us !

• Avec l es verbes de sen t i m e n ts ( a i m e r, détester, adorer, p référer, h aïr), o n e m p l o i e e n

gén éral u n a rtic l e défi n i, s a u f s i o n ren vo i e à u n e expérie n ce co n c rète. Com pa rez : = en général je n 'aime que les hommes intelligen ts. = expérie n ce con c rète je n'ai aimé que des hommes intelligen ts.

DES, LES ou DE ? • De + les = des

On dit : j'a ime les pâtes. j'adore les raviolis.

Mais :

J'ai horreur des pâtes. je raffole des raviolis.

(avo i r horreur d e + les) (raffoler de + les)

J'ai besoin de vacances J'ai en vie de fruits. je manque de distractions.

(avoi r beso i n de des] (avoi r envie de des] (manq uer de des]

• De + des = de

O n dit : Je prends des vacances. Mais : je mange des fruits. je cherche des distractions

• Des + adjectif = de surtout à l'écrit et devant une voyelle

Mais : Ce sont de grands amis. O n dit : J'attends des amis romains. Vous avez fait des progrès étonnants. Vous avez fait d'énormes progrès. 1 O n conserve des avec les n o m s de type « com posé des petites annonces

des grands-parents

».

des petits pois

• Des contracté + a djectif n e c h a n ge pas : Je suis content des nouveaux cours. (de + l es)

1 Le p l u riel d e

un autre est d a utres . Je voudrais d'autres enfants. Mais on dit : Je garde les enfants des autres. (de + les a utres) '

des aut1es


1 9. L'article pl uriel ������

E X E R C I C E S Lisez. Observez. En fa nts Les e nfa nts font des d e ss i ns q u i représentent souvent des m a i so n s, des a r b res ou des a n i maux. Ils a i ment les formes s i m ples et e m ploient des cou l e u rs vives. Ces dess i n s sont pa rfois de vérita bles œuvres d'a rt. Les « œuvres des enfa nts ont l e u r place à côté des chefs-d'œ uvre des g r a n d s a rtistes », a écrit H e n ry M i l le r. D'o ù vient l e g é n i e des enfa nts ?

Ca ro l i ne, h u i t a n s .

..

Des, les ou de ?

Mes goûts

Mon samed i J'ai fa it les l its, j'ai c h a n g é j'ai reçu

__

Des, l es, d e, d ' ?

__

J'adore les fru its. J'ai horre u r

d ra ps,

__

J'a i m e_ jeans. Je préfè re

l ettres, j'a i a rchivé_ m a i l s reçus,

j'a i passé _ coups de fil, j'ai cherché de déco ration, j'ai l u

__

__idées

magazines, j'a i acheté

J 'a i m e porter

__

J e me pose Je déteste

nouveaux coussins.

ridea ux b l a ncs et

j ea n s étro its.

__ vête ments col orés.

__

__

q u esti o n s tout l e temps.

confl its. J 'a i beso i n

__

a m i s.

émotions.

Je h a i s_ contra i ntes. J'a i envie

bea ux rêves.

J'a i fa it

__

l é g u mes.

Des, l es, d e o u d ' ? Co m p l étez. Com m entez. I nterview : Gisèle :

-

__

porta b les,

Qu'est-ce qui vo u s fra ppe chez les jeunes d'auj o u rd ' h u i ? j e u n e s passent

__

__

co nsoles vidéo et

h e u res s u r

__

__

écra n s de l e u rs o rd i nateu rs. I l s ont to u s

__

téléphones

autres trucs* i n formatiques i nc roya b l es. l i y a __ m i l l i ers d'informations

q u i leur to m bent dessus, en vra c*, tout le temps. Co m ment fo nt- i l s p o u r d ig é rer tout ça ? Moi, je ne s a i s pas . . . Pou r moi, __je u n es sont

__m utants.

Daniel : Moi, ce q u i m e fra ppe, c'est l a confu s i o n

__

g e n res. J e co n n a i s

__ j e u nes d e d ix-sept ans q u i vivent

déjà en c o u p l e . J e trouve que _parents ne devra ient pas e n co u ra g e r __enfa nts à s'i n sta l l e r s i tôt ! C'est d o m m a g e. A mon époque, de s'i n sta l l e r et d 'avo i r

__

ieu nes rêva ient

__

voyages. O n vivait

__

n o m breuses expériences avant

responsa b i l ités.

Marian n e : O u i , et q u a n d l e cou p l e se défa it, q u a n d il y a

__

m a i so n et là, d u cou p* ils ne pa rtent pl us. l i s vivent co m m e

p ro b l è m es, hop, __je u n e s revi e n n ent à la

__

d ivorcés q u i ont peu r

__

a utres échecs. O n a

l'im pression q u e q u e l q u e chose cloche*, q u e ça ne to u r n e pas ro nd*. • truc : chose

*en vrac : en désordre

• d u coup : alors, par conséq uent

• cloche/*n e t o u r n e p a s rond : fo nctionne m a l

Un a ut re/d 'a utres. Conti n uez l i brement. u n ord i nat e u r - des c h a u s s u res - u n fri go - des l u nettes - une montre - des ca h i e rs - u n stylo - des verres

Je dois a cheter un autre ordinateur, d'autres chaussures

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

57


LE directeur DE LA banque, U N directeur DE banque Le com plément du nom Lorsque deux noms sont rel i és par l a préposition

DE

+

«

de », o n omet parfois l'article.

nom avec article : valeur particulière, concrète de + article + nom

Le

directeur Le livre Les chaussures

de la du des

banque professeur bébés.

appartenance = son d i recteur = son livre = leurs chaussures

) Les deux noms renvoient à deux o bj ets, idées ou person nes. Je connais k directeur (en particul ier) de la banque. (en particul i er) je cherche les chaussures (en particu l ie r) des enfants. (en partic u l ier) •

Valeur particul ière :

- Le 1 er nom et l e 2• nom sont précédés d'un article défi n i . la robe = sa robe L a robe de la mariée était rose à pois verts !

DE

+

nom sans article : valeur générale, abstraite

• Le com plément du nom expri me une fonction, un type, une catégorie.

fonction, type, catégorie

de + nom

Un directeur Un livre Des chaussures •

banque français bébés

= type de d i recteur = type de l ivre = type de chaussures

Le deuxième nom q ualifie le prem ier, à la man ière d'un adjectif. Un directeur de banque/de cinéma/d'orchestre/d'école Une robe de mariée/de soirée/de chambre ) Les deux noms renvoient à u n e seule idée, com m e un mot « com posé ». Un directeur de banque (en général) gagne bien sa vie. Les chaussures d'enfants (en généra l ) coûtent cher.

Valeur générique :

- Le 1er n o m est p récédé d ' u n artic l e i n défi n i o u défi n i, l e 2• n o m est sans artic l e. u n e robe = toutes les robes Une robe de mariée coûte cher. l a robe = tou tes les robes La robe de mariée est généralement blanche. - Le 1 •' n o m est p récédé d ' u n arti c l e défi n i, l e 2• nom d'un article i n défi n i . le d i recteu r = tou s les d i recteurs Le directeur d'une banque a des responsabilités. Le chef d'un restaurant doit être très organ isé. le c h ef = tou s l es c hefs


20. Le co m p l é m e n t du n o m

--------����

E X E R C 1 C E S Li sez. Observez. Une robe de ma riée Dans l e g re n i e r, j 'a i retrouvé la robe de ma riée d e ma g ra nd-mère : une ro be de sati n b l a n c avec un n œ u d de vel o u rs g r i s que j e c o n n a issais pour l 'avo i r vue s u r les ph otos j a u n ies de l'a l b u m de fa m i l le. S u r ces ph otos, to u s les perso n nages s'éta ient effacés, seu l e la robe de la ma riée resta it éclata nte, co m m e un habit de n e i g e.

mJI

Avec o u s a n s a rticle ? Com p l étez. C'est la fin des vaca nces On atte nd

re ntrée

__

_d e r n i è res j o u rnées bo u q u ets

__

c h a l e u r. On cuei l l e

fe u i l les. On fa it

__ confitu res

vêtements _hiver. On perd _bronzage __

J'a i m e la c h a l e u r de l'été. Je d éteste l ' h e u re

__

__

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

N o u s s o m m es a u d é b u t

__

ab ricots. On ra n g e _ vêtements _été, on sort

on se prépa re à

On o u b l i e souvent les a m o u rs d'été.

__ classes en profita nt

__

Avec a rticle, sa n s a rticle ou les deux ?

L e s éco les fe rment pendant les m o i s

__

été et

On atte n d i m pati e m m e nt l 'a rrivée

reprise _trava i l .

I l s sont j uteux les fru its

_ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ __ _

Du, d e la, de I' ou de. Com p l étez. Un patron de bar Le patron

__

pa rler. Les j o u rs

ba r, en bas de chez moi, s'a p pe l l e Roger. Co m m e bea uco u p de patro n s

__

c h a l e u r, i l p a r l e de l a c h a l e u r, les j o u rs

__

bar, Rog e r a i m e

p l u i e, i l p a r l e d e l a p l u ie e t l e j o u r

élections, i l p a r l e de p o l i t i q u e. Les p roblèmes __ c i rc u l ation, les q u esti o n s la q u a l ité

__

__ société, l e m o n d e

__

__

sport,

__vie : tous les s uj ets __ conversation sont passio n n a nts p o u r Rog e r. À m i d i, les secréta i res

b u rea u d 'en face v i e n n e nt déj e u n e r. E l les pre n n e n t u n e boute i l l e

__

__

v i n avec le m e n u _j o u r et passent l ' h e u re

__déj e u n e r à raconter l e u rs h i stoi res _a m o u r. Roger écoute, ravi, et l e s o i r, à com pte re n d u co m p l et __ d e r n i è res nouve l l es petit groupe . . .

l ' h e u re

__

a péritif, j 'a i u n

__

Du, d e la, d e I� d e s, d e + a rticles d éfi n i s o u i nd éfi n i s si c'est nécessa i re. C o m p l étez. 1 . J'a i me

goût

__

citron, c'est fra i s et c'est sti m u l a nt. Je d éteste le goût

2. Nous avo n s trouvé a u m a rché a u x puces

3. J'a i trouvé

clés

4. Ce matin, j'a i o u b l i é S.

__

c h a u ffe u r

__

clés

__ g a rage : ce n e sont pas les tien n es ? po rte

voitu re s u r

7. To us les bâti m e nts p u b l ics do ivent avo i r

sortie

-

9.

__

1 1 n'y a rien de plus charmant et de plus to uchant que

1 0. Ce q u i ca ractérise I s a bel le, c'est l e sens __ h u m o u r, l e goût m esq u i n erie, la fo rce

__

co u rse q u i s o m m e i l le.

seco u rs.

__seco u rs ? - E l l e se trouve j u ste à l'arrière

8,

sortie

g a rage. Tu les as vues ?

taxi d a n s l e q u e l je s u i s mo nté ce m a t i n éta it u n fo u d a n gereux !

6. Dan s__ cha uffe u r __taxi, i l y a souvent u n c h a m p i o n

O ù est

a n is.

viei l l e l a m pe __ b u rea u belle et fo ncti o n n e l le.

vo iture d a n s

__

__

__

__

so u r i re __

caractère, l 'a m o u r __enfa nts, l 'a bsence

v i e, l 'esprit

bâtiment. enfa nt.

__

fa m i l le, l 'a bsence

__a m bition et le respect

__

__

a u tres.

59


Le nord DE LA France

L'h istoi re D E France

Le com plément d u nom : difficultés Noms de pays, de régions, d'États • L'appartenance se marq ue par la présence d'un article.

L'é conomie de la Suède Le drapeau du Brésil Le sud de la France

La géographie de la France L'histoire du Pérou La capitale de la Belgique

Le Ml d d'A11glete1 1 e

) On dit : Le nord de l'Angleterre Le sud de la France •

Avec les noms de pays fém i n i ns, l 'article disparaît dans certains cas. Com parez : - Provenance - Titres - Représentation

Le sud de F1a11ce

Le café de Colombie La reine d'Angleterre L'é quipe de France

Le café du Brésil Le roi du Maroc L'é quipe du Brésil

Remarques : I l sem ble que l'on considère l' h istoi re de son pays com me un o u u n m o n ument. On dit : L'histoire de France Mais : L'histoire de l'Italie (En Ital i e, on dit : La storia d'Italia mais : La storia della Francia.)

«

tout »

• Après un nom de m i n i stère, d '. i nstitution, de man ifestation, on emploie un article.

Le ministère de /'Intérieur La Maison de la radio •

Le musée du Cinéma Le Salon de l'a uto

Mais on dit : L'hôtel de ville (= la mai rie)

Le Palais des sports. Les journées du patrimoine

Le palais de justice ( = le tri bunal)

Quantités • O n n'emploie généralement pas d'article avec l es termes expri mant une idée de : •

Quantité/mesure

Le taux de chômage Le pourcentage de réussite L'indice de satisfaction

Manq ue/perte/excès

La perte de poids Le manque de sommeil L'excès de vitesse

• La majorité, la p l upart, bien, les pourcentages et les fractions sont suivis d'un article.

La moitié de la classe Bien des Français •

La majorité des élèves La plupart des habitants

L'accord des verbes est variable. Les règles su ivantes La plupart des Norvégiens font du ski. La majorité des Norvégiens fait du ski. La majorité des Norvégiens sont blonds*. 80 % de la population a voté « non 80 % des gens ont voté « non

». 1 ».

20% des étudiants Un tiers de la population

sont les p l us suivi es : accord pl uriel accord singul ier accord p l u riel avec être accord selon le com plément du nom

) On peut supprimer l e com plément d u nom sauf avec l e verbe être : La plupart font du ski. La majorité fait du ski. La 111ajo1 ité est blo11de/so11t blo11ds.


2 1 . Le com p l ément d u nom : difficultés

E X E R C 1 C E S Li sez. Observez. Sed tl uctuat nec m e rg itu r* S avez-vou s p o u rq u o i l e b l a s o n d e la v i l l e d e Pa r i s r e p r é s e n t e u n n a v i re ? C 'e s t p a rce q u e ce bate a u éta i t l e s y m b o l e de l a co r p o rat i o n des « ma rc h a n d s d'ea u » q u i g é r a i t l a m u n ic i pa l it é a u M o y e n Âge. O n retrouve ce b l a s o n s u r l a fa ç a d e d e ! ' H ôt e l d e Vi l l e, s u r l ' u n ifo r m e d e s a g e nt s d e p o l i c e e t s u r d e n o m breux é q u i p e m e nts p u b l i c s p a r i s i e n s. *I l vogue et ne sombre pas

Répondez.

1 . Co m ment s'a ppel l e l 'édifice o ù siège l 'a utorité com m u n a l e dans une g ra n d e vi l l e ? 2. Le b l a s o n ci-dessus éta it le sym bole de q u e l l e corporation ?

3. Com ment s'a p p e l l e u n e perso n n e c h a rgée de m a i nten i r l 'ordre d a n s la v i l l e ? 4. Co m m ent s'a p p e l l e le m i n i stre c h a rgé de l 'o rd re d a n s le pays ? 5. Co m ment s'a p p e l l e l 'édifice où s'exe rce la j u stice ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

6. Com m ent s'a p p e l l e le m i n i stère c h a rgé de la p o l i t i q u e étra n g è re ?

De L'a mo u r :

..

I' ou d� Tra nsformez.

De la, ou de. Tra n sformez.

l a rec h e rc h e

l a fo rce

le manque

h i sto i re

re l i ef

l 'excès

les chagrins

d ra pe a u

a m ba s s a d e

la p u i s s a n ce

l 'a bs e n ce

image

vins

Le miracle de l a m o ur, '

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La F ra nce :

L a géographie d e l a France

KJI

Com p l étez selon le modèle.

2. - To u s les j e u n e s enfa nts fo nt- i l s la sieste ? _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3 . - To u s les vaca nci ers pa rtent- i l s en août ? _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _

4 . - To u s les Asiati q u e s ont- i l s les yeux n o i rs ?

-

2. (souffri r)

Bien

__

- La majo rité

__

4.

(cra i n d re)

hommes

au Salon

La m ajorité

__

_ _ _ _

so m m e i l .

3 . ( s e re n d re) U n fort p o u rcenta ge

a uto.

gens

une prix

a u g m entation

_ _ _ _

l oyers.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

To u s les Nordiques sont- i l s b l o n d s ?

perso n n es âgées

d'un manque

___

- La majorité - La p l u part

25 % de la po p u l ation m o n d i a l e vit en dessous d u seu i l de pauvreté.

- La m ajo rité des étudian ts a réussi. - La p l u pa rt

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Co m p l étez en conj u g u a n t les verbes.

1 . (vivre)

1 . - Tous les étu d i a nts ont- i l s ré ussi ?

5.

n o rd

g é o g ra p h i e

l e m i ra c l e

5. (perd re)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Un grand n o m b re __

__

a uto m o b i l i stes

des poi nts p o u r excès

__

vitesse.

Du, de I� d es, de ou d'. Co m plétez. La m u n i c i pa l ité de N ice a créé un site q u i d o n n e des i n d icati o n s q u otid i e n nes o u perm a n e ntes s u r : la q u a l ité la te m pératu re l e ta ux

air

l e s progra m mes eau pol l ution

les projets l 'e m placement

cinéma a ménagement pha rmacies

le nom bre

__

le montant l 'évo l ution

places en crèche i m pôts l ocaux trava ux en cou rs

61


D U solei l, D E LA m usi q ue, D ES vacances L'article partitif LE o u DU : article dé fi n i o u partiti f ?

[]

• L'article défi n i désigne un tout.

j'a ime

• L'article partitif désigne un extrait i ndéfi n i. du

Je mange j'é coute je prends

pain. musique. vacances.

de la des

pain. musique. vacances.

• L'article défi n i désigne une idée. L'article partitif désigne sa manifestation concrète.

S'il y a du bruit ou de la fumée, je quitte la pièce. Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Ils ont fait du feu avec du silex et du bois.

Le bruit et la fumée me gênent. La vie est un bien précieux. Les hommes ont inventé le feu.

• Le partitif précède tout ce q u i est variable en q uantité : matière, qualité, sentiment, etc.

La Norvège produit du gaz et du pétrole. On peut d i re « un peu », « beaucoup » mais la q uantité Aujourd'hui il y a du vent et du soleil. L'enfant a de la fièvre et des frissons. el le-même n'est pas expri mée. • On emploie un partitif lorsq u'on identifie une matière à parti r d'un extrait.

C'est quoi, cette tache ? - au pressi ng : - C'est quoi, ce morceau ? - à la radio : -

- C'est de l'encre/de /'œuf - C'est du Bach/du Schubert.

1 etil e1 l'ai ge11t = pas « tout l 'argen t » 1esse1 1ti1 la joie = m a n i festation con c rète épiouve1 le cl 1ag1 i11

J On d i t : Retirer de l'argent à la banque

Ressentir de la joie Éprouver du chagrin

U N, LE o u DU : article dé fi n i, i n défi n i

ou

partiti f ?

• La valeur d'un nom vari e avec l e choix de l 'article. Com parez :

j'a ime le steak. = matière abstraite •

Mets le steak a u frigo. = 1 , u n ité défi n i e

L'article i ndéfi n i s'emploie dès q u'on peut découper u n e forme dans une matière.

du fromage •

Prends un steak. = 1, u n i té i ndéfi n i e

Achète du steak. = matière concrète

-+

un fromage

du pain

-+

un

pain

( 1 forme = 1 u n i té).

Avec une précision (adjectif, com p lément d u n o m ), on emploie u n article i ndéfi n i .

A chète d u steak. J

A chète u n gros steak.

J'ai de la fièvre.

j'a i une fièvre de cheval.

Des peut être u n article i ndéfi n i o u u n partiti f : Faites des exercices (1, 2, 3), vous ferez des progrès ( u n e certa i n e q ua n ti té). • Dans la pratiq ue, « des » a surtout une val e u r partitive opposée à « les » ( tota l i té). je vois des gens qui mangent des crêpes. = une certa i n e q uantité d e gens/de crêpes


22. L'article partitif

E X E R C I C E S

..

Défi n i, i n d éfi n i o u partitif. Com p l étez.

C ' est la chaude l o i des hommes

Ca rnivores

Du ra i s i n , ils font du vin Du charbon, i l s font du feu Des bai sers, i l s font des hommes.

I s a : Tu vas vo i r, j'ai a c h eté

Léa : J'ai envie de m a ng e r ten d re q u e

__

a utruche ! C 'est e n co re p l u s

bœuf.

__

Léa : C o m m e n t tu c u i s i n e s ça ?

Paul E luard

Je b o i ra i

bon stea k au poivre !

__

Isa : Je m a sse

h u i l e d 'o l ive

v i a n d e à l a m a i n avec

p u i s j e l a s a i s i s à l a poêle.

du lait quand les vaches du ra i s i n .

Léa : Q u 'est-ce que tu écoutes : c'est :

mangeront

je cuisine

Jean Gabin

___

__

M ozart ?

Wag n e r q u a n d

Isa : N o n, j 'écoute touj o u rs v i a n d e.

Défi n i, i n d éfi n i ou partitif. Co m p l étez. Co m m entez. Le luxe Journaliste :

-

Qu'est-ce q u e le l uxe pour vou s ?

Erik : Po u r m o i , q u i s u i s né d a n s le nord de l ' E u ro pe, d a n s u n pays où i l y a .

_ _

po u r vivre s a n s s o u c i s . Avoi r

Jean : Ah n o n ! Pou r moi, dans

__

soleil,

__ c h a l e u r, c'est ça,

s o l e i l toute l 'a n née. Et p u i s je vo u d ra i s a u ssi avo i r __

__

toit,

__

n o u rritu re et

l uxe, c'est m a n g e r

__

__

__

__

l uxe. J 'a i m e ra i s vivre

a rgent s u ffi s a m m e n t

l ivres.

cav i a r, b o i re

__

c h a m pa g n e et d o rm i r

sat i n . Vive c e q u i b ri l le ! Vive c e q u i est i n ut i l e e t futi l e .

__

Malika : M o i , c'est l e contra i re : j e vou d ra i s vivre d a n s sou rce, fa i re

fe u de b o i s . A l l u me r

__

__

__

natu re, m a n g e r

pour écouter

__

rock,

a m is, e t y fa i re __

__

eau de

b e a u fe u d e bois e n h i ve r, q u e l p l a i s i r . . .

B i l l : Po u r m o i , q u i vit d a n s u n e c h a m b re d 'ét u d i a nt, c'est avo i r g ra n d p o u r y recevo i r

__fru its fra is, b o i re

__ es pace. J e veux d i re,

__

espace assez

__ m u s i q u e . J 'i m a g i n e u n e bel l e p i èce é q u i pée d ' u n e s u pe r sono salsa.

Bach,

Répondez a u sondage. 1 . Que boit-on et q u e m a n g e -t-on d a n s votre pays po u r l e petit d éj e u n e r ?

2. Que m a n g e-t-on l o rs d ' u n repas de mariage ? 3. Que l l e sont vos co u l e u rs préfé rées ?

-

-

-

O n b o i t du café e t

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _

4. Quel les cou l e u rs po rtez-vo u s a uj o u rd ' h u i ?

-

_ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

S. Citez q uatre n o m s de matières q u e vo u s uti l i sez a u q u oti d i e n (ti s s u s, m étaux). 6. Quel les matières po rtez-vo u s a uj o u rd ' h u i ?

-

8. Quel les q u a l ités doit avo i r u n bon p rofesse u r ? -

-

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

7. Qu e l s types de m u s i q ues écoutez-vo u s le p l u s souvent ? 9. Que ressentez-vo u s fa ce à l 'i nj u stice ?

_ _ __ _ _ _

-

-

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

63


U n ki lo DE sucre,

200 g

D E sucre, PAS D E sucre

La q uantification U N KI LO DE, U N VERRE DE, PAS DE • D u/de la/des devien nent d e q uand la q uantité, le poids ou la mesure sont exp ri m és,

y com p ris la q uantité zéro.

sucre vin biscu its lait fruits

200 g U n l itre Un paquet U n verre Beaucoup Pas de •

U n partitif répond à la q uestion :

U n q uantitatif répond à la q uestion : « Com bien ? » - Combien de pain ? 1 00 g de pain. - Un peu de pain. Pas de pain.

« Quoi ? » - Vous mangez quoi ? - Du pain et du fromage. • On emploie de après toutes les négations.

Il ne mange pas de poisson. je ne bois guère de vin. •

Il n 'y a plus de café. Elle n 'a jamais d'argent. je ne m a nge pas de viande ni de poisson.

Après ni ... n i ou sans . . . n i, on emploie u n nom sans déterm i nant.

Ne manger ni viande ni poisson.

Vivre sans regrets ni remords.

J Avec sans + i n fi n itif o n d i t :

Partir sans faire de bruit. Travailler sans trouver de repos.

sa11s fai1 e du b1 uit sa11s t1 ouve1 du 1 epos

• Disti nguer ne . . . pas (négation) et ne . . . q ue (restriction)

Il ne mange pas de poisson. Il ne mange pas de légumes. Il ne mange que du poisson. Il ne mange que des légumes. J

= q uantité zéro = seulement

Que, en début de p h rase, à l 'o ra l, peut sign i fi e r l a restriction o u l a q u antité. Que de la bonne qualité ! Que des affaires ! = ici i l y a seulement de la b o n n e q ua l i té . . . = q uelle grande q uantité de monde/de bruit ! Que de monde ! Que de bruit !

• O n conserve d u, de la, des avec :

-

le verbe être : les i nterro-négatives de politesse : encore ( = de nouveau) : Pas d u tout /rien du tout* :

J O n dit : - Tu es triste ?

- Pas du tout. - Que veux-tu ? - R ien du tout.

Voi r

la plupart, la majorité, bien des, p. 60

-

Ce n'e st pas de l'or, mais du cuivre. Vous n'auriez pas du feu, s'il vous plaît ? Voulez-vous encore du café ? Que veux-tu ? - Rien du tout. = a b so l u m ent pas = a b so l ument rien

Pas de tout Rie1 1 de tout.


23. La q uantification .,..,.,�.,.....�����-

E X E R C 1 C E S Lisez. Obse rvez.

Donnez-moi

des l ivres, des fruits, du vin frança is, du beau temps, u n peu de musique dehors j ouée par quelqu ' u n q u e j e ne connais pas. Keats

Com p l étez avec d u , de la, de 1; des, de si c'est n écessa i re. 1 . li y a bea u co u p

__

2. Aj oute u n e p i n cée 3. l i n'y a plus

__

s e l d a n s l a sauce.

pa i n , je va is en acheter.

__

S. Le tube

dentifrice est fi n i .

__

gens vo u d ra ient c h a n g e r de trava i l . __

___

é l ecte u rs a voté « n o n ».

b r u i t d a n s cette sa l l e !

1 6. Vo u s avez

bi scottes sans

1 7 . M o n vo i s i n n e fa it g u è re

temps po u r to ut fi n i r.

7 . Vou l ez-vo u s e n co re 8. On n'a q u e

1 5. Que

eau pendant les repas.

__

__

1 4. La m ajorité

___

4. Je ne bois q u e

6. li ne reste g u è re

1 3. Bien

m o n d e d a n s l a rue.

___

p rog rès a u pia no.

espo i r

1 9. On ne peut pas vivre sans

problèmes avec cette m a c h i n e .

sel ?

fe u, s.v.p. ?

1 8. Vo u s n'a u riez p a s

café ?

__

2 0 . - T u e s fâ c h é avec moi ? - M a i s p a s

tout !

__

9. Ma s œ u r ne m a n g e pas __ v i a n d e de porc.

2 1 . On voit u n e qua ntité_ choses étonna ntes s u r I nternet.

1 0.Goûte ça : c'est _ cheva l ! Ce n'est pas _ bœuf.

22. Les enfa nts sont entrés sans fa i re

1 1 . M e s pa rents ont touj o u rs agi avec

23. Des m i l l i e rs

1 2. La p l u pa rt

__

___

sagesse.

perso n nes ont m a n ifesté.

24. li n e reste p l u s à m a n g e r que

étud ia nts sont partis.

bru it.

__

pâtes.

Le/la/l es, u n/ u n e/des, d u/de l a/des/de. Co m p l étez et fa ites l 'é l i s i o n s i c'est n écessa i re. Mars et Vén u s S e l o n J o h n G ray, l ' h o m m e e t l a fe m m e ont des priorités d i ffé re ntes e n a m o u r.

La Fem me veut, avant tout :

1.

L'hom me veut, ava nt tout :

1.

Que

__

__

attention

2.

__

acceptation

2.

__

m a lente n d u s dans u n c o u p l e, que

__

compréhension.

a p probation

__

hommes tentent (en toute bonne foi) de proposer _

__

__

gestes ra ssu rants

3. __ m a rq ues d'a d m i ration

souffra nces a b s u rdes ! La p l u pa rt

plaignent o u q u 'e l les m a n ifestent l e u rs émotions n'atte ndent que ces p l a i ntes, l ' h o m m e ne doit pas l e u r d o n n e r

3.

écoute et

__

__

fe m m es, lorsqu'e l l e s se gestes d 'a m o u r. Face à

conse i l s, d i re « Fa is ceci » o u « Arrête de fa i re cela ». B i e n

__

__

s o l u t i o n s q u a n d la fe m m e ne vou d ra it, en réa l ité, q u ' u n peu

atte n t io n .

L a majo rité

__

h o m mes a, en reva nche, u n besoi n vita l

l a p l u s petite c h ose,

__

__

acceptation. S i l a fem m e expri m e, m ê m e pou r

a d m i ration, l ' h o m m e éprouvera _ g ratitude, i l ressentira

__

tend resse e t pou rra

l 'e xpri mer, ce q u i renfo rcera l e senti ment de sécu rité des fem mes, q u i ont touj o u rs beso i n d e ressenti r _ affect i o n . Si, en reva n c h e, ces d e r n i è res c è d e n t à l e u r ten d a nce à vou l o i r « a m é l i o re r » les h o m m es, c e s d e r n i ers perdront -

a s s u ra nce et tout le couple en souffr i ra .

D'a prè s J oh n G ray,

Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent d e Vénus.

65


Fai re DU j udo, avoi r LA gri ppe, être fou D E joie Articles : difficu ltés Certai nes constructions s'e m p l o ient touj o u rs avec u n article partitif, certai n es avec u n article défi n i, d'autres avec u n article i ndéfi n i .

DI FFICU LTÉS : « fai re », « créer », « prod u i re », etc. + partitif Faire du sport / des études / de la politique / des affaires / du commerce / du bruit Donner du courage / de l'énergie Créer du travail / des emplois Produire de la croissance

• Activités « productrices »

• Fai re/jouer de + i nstruments de m us i q ue

• Fai re de + tous les sports

je fais du piano le jeudi. (activité) Bill Evans joue du piano. (art, profession)

Faire du foot. Faire de la voile

- Avec u n jeu ou u n sport d'éq ui pe, o n dit aussi jouer à : jouer au scrabble. jouer au foot - Avec u n sport sol itai re ou u n sport de com bat, on em ploie seu lement fai re de : Faire de la boxe J

Fai re + activités domestiq ues. O n d i t : Faire les lits, faire la cuisine, faire les comptes = tâche fi n i e = tâche i n fi n ie . . . Faire de l'ordre, faire du rangement. Faire les courses o u Faire des courses m a i s : Faire des achats.

faire l'ordre

• Constructions avec « avoir » : article variable

Avoir de la fièvre, de / 'asthme, des allergies Avoir une pharyngite, une otite, un ulcère, un rhume Avoir la grippe, le cancer, le sida, la tuberculose

= épidém ie ou maladie grave

Avoir du charme, de la classe, de l'allure Avoir du courage, du culot, de la constance

= caractère physique ou mora l

• Sans article : Avoir peur, avoir mal (au dos, à la tête)

Avoir sommeil, faim, froid.

= réaction du corps ==

organe enflam m é

= sensation d e douleur ou de manque

• Avec une précision, on emploie un article i n défi n i :

avoir faim

avoir une faim de loup

avoir du charme

avoir un charme fQy_

) O n d i t : Avoi r le tem ps de : Vous avez k temps de passer à la maison ? Avoi r du tem ps pou r : Il faut du temps pour apprendre une langue. ) À l a forme n égative absol ue, on d i t : je n'ai pas le temps. Je r1'ai pas de temps

• De + du/de la/des = de

Avoir en vie de soleil de + du = de J On dit

:

M anquer d'argent de + de I ' = de

Être mort de faim Être fou de joie Être plein d'énergie Être écrasé de travail

Avoir besoin de vacances de + des = de Être entouré d'eau Être vert de peur

(de = avec)


14. Articles : difficultés

E X E R C I C E S Du, d e la, d e I� de, d ' o u l e, la, l es. Co m p l étez.

J 'a i m e Je sport d e p u i s mon enfa nce. To u s les j o u rs, sa uf le week-end, je fa is __ basket ou C'est vita l : j 'a i beso i n

__

__

natatio n .

de trava i l l e r. C'est l e s e u l moment o ù j 'a i

temps

__

pou r moi. Le week-end, je ne peux pas fa i re

__

sport c a r je fa i s __ m u s i q u e d a n s u n e fa nfa re o ù __

Je fa i s a u ss i pas

__

c l a r i n ette. Le d i m a nche, j e fa is__ ord re.

__

2. El isa a __ c l a s s e e t bea uco u p

__

cha rme.

3. Toute son enfa n ce, mon fils a eu

eczé m a .

4. Je n'a i pas e u _ t e m p s d e term i n e r mon ra ppo rt.

spo rt, ç a m e d o n n e

é n e rg ie. Je va i s au gymnase tôt l e matin, ava nt

je joue

Com p l étez avec les éléments m a n q u a nts.

1 . Le docte u r dit que je m a n q u e__ fer.

A utoportra it

__

..

cou rses p o u r l a sem a i n e et je n'a i

te m p s de fa i re a utre c h ose. M a i s j 'atte n d s

5.

L é a e s t fatiguée : e l l e a __ r h u m e et _ otite.

6.

Il fa ut __ temps po u r bien fa i re

7.

Le jour d u s pecta c l e, l 'acte u r éta it m o rt _ trac*.

8.

J u les a fa it

__

c u i s i ne.

études de c o m m e rce.

9. J 'a i m e ra i s savo i r j o u e r

__

p i a n o.

1 0. Je s u i s fo u _ jo i e à l 'idée de te revo i r. 1 1 . N otre m a ison est entou rée

a r b res.

i m pati e m m e n t le l u n d i , car j 'a i besoi n __

1 2. Le to u ri s m e d o n n e __ trava i l à toute l a rég i o n .

mouvement et dès q u e je cesse de bouger,

1 3. C h a rles d é p e n s e

je m a n q u e

*trac: angoisse fa ce au p u b l i c

__

a i r.

__

a rgent fo u

Synthèse. Com p l étez si c'est nécess a i re. Au resta u ra nt Cl iente 1 :

Bonj o u r, M o n s i e u r, n o u s sommes deux. On peut d éj e u n e r 7

Serveur :

B i e n s û r, jolies mesdames. Asseyez-vou s . Vo i l à u n peu __ feu p o u r la petite bougie, u n e corbei l l e __

Cl iente 2 :

pa i n e t u n p e u

__

beurre po u r patiènter, e t p u i s

__

Dis-donc, ça a changé i c i . I l y a _ a m b i a nce* ! Le serve u r a

m u s i q u e p o u r a d o u ci r _ m œ u rs*.

__

cha rme,

__

h u mo u r et i l est

efficace. Qu'est-ce q u'i l y a au m e n u ? Ah ! « Poisson et l é g u mes du j o u r ».

C l iente 1 :

Appa re m m e nt, __ poi sson, c'est

__ ca b i l l a u d . Et c'est servi avec

M o i , j e va is prend re __ steak d u C h ef avec bea uco u p

Cliente 2 :

frites. J'ai

__

é p i n a rds.

__

H m m, j e ne reco n n a i s p l u s rien i c i . To ut a c h a n g é : __ cad re*, _ m u s i q u e, Et p u i s

C liente 1 :

__

__

fa i m de l o u p !

__

ca rte.

ba n q u ettes sont si moe l l e u ses q u 'o n y passera i t b i e n _ a p rès-m i d i . . .

__ j e u nes p l e i n s d 'é n e rg i e ont repris ce local, i l y a u n a n . Ava nt, c'était __ brasserie

tristo u nette*, avec

__

serve u rs a m o rp h es. M a i nte n a nt, c'est s u pe r. Écoute, c'est

__

S c h u bert ! Et

j u ste ava nt c'était N i na S i mone. La c l a sse* !

C l iente 2 :

H i e r, j'ai vu Ste l l a . Tu con n a i s l a d e r n i è re* ? E l l e se s o i g n e « pa r l e b l a n c ». Q u a n d e l l e m a n g e __ p a i n , e l l e l a i sse __ croûte, q u a n d e l l e m a n g e Elle n e porte que

__

__

œ u fs, e l l e la isse

__

j a u ne.

blanc et elle n e se te i n t p l u s _ c h eveux . . . Elle a m ê m e rem placé son c a n a r i

p a r __ colombe.

C lie nte 1 :

Bon, et ce rég i m e*, ça l u i fa it d u bien ?

Clie nte 2 :

A vra i d i re*, je l'ai trouvée . . . u n peu pâ l e. M a i s ça doit fa i re partie d u p rog ra m me.

* « La musique a d o u c i t les mœ urs » : proverbe (mœ urs

=

m a n iè re de vivre)

* i l y a de l 'a m b i ance : i l y a u n e bonne atmosphè re

* le cadre : le décor *tristounet : triste ( fa m i l ier) * C'est la classe: c'est c h i c, d i sti ngué * la dern iè re: la derniè re nouve l l e . *régime : a l i mentation contrôlée (diè te : absence d'a l i mentati o n ) * à v r a i d i re : en réa l i té I�

67


LE ciel, LE solei l, LA mer Le gen re du nom Po u r les objets e t les notions, l e gen re est arbitra i re. Mais l a term i n aison des m o ts peut p a rfois d o n n e r u n e i n dicatio n d u gen re.

G ÉN ÉRALITÉS • N o m s fém i n i n s

• Noms mascu l i n s

-té : la société, l a réal ité, la bonté, la q uantité

-age : le garage, le tournage, le ménage . . .

Sauf : le côté, le co m i té, le pâté, l 'été et . . . le déco l l eté !

Sauf : la p l age, la cage, la page, la nage, l ' i m age

-ment : le gouvernement, le monument . . .

-tion / -sion : la situation, l a sol ution, la nation

-eau : le bureau, le couteau, l e carreau . . .

-ance / -ence : l a con naissance, l a présence . . . Sauf : l e s i l ence

Sauf : l 'eau, la peau

-ette / -esse : la bicyclette, la dette (sauf : le squelette) la paresse, la genti l lesse, l a politesse

-aire : un salaire, un com menta i re Sauf : la gram m a i re, une affaire

-o / -é / -u / -i / -a : le métro, le dé, le reven u le suivi, le panorama, le pyjama

-ure : la culture, la peinture, la nourriture Sauf l e s produits chimiques : le bromure, le cyan ure, etc. et : l e m u r m u re, l e parj u re

Sauf certai nes abréviations : la météo(ro logie) la photo(graphie) . . .

-scope / -phone : le téléphone, le caméscope

-ode / -ade / -ude : la méthode, la salade, la certitud1

-al / -ai l / -euil : le cheval, le m étal, le travai l, le fauteuil, le révei l

Sauf : le grade, le jade, le stade, le prél ude, l ' i n terl ude

-ai lle : la bata i l l e, la fai l l e, l a mai l l e . . .

PARTICU LARITÉS J

J

Masculins en -e fréquents : un axe

un chapitre un contexte un contraste un domaine

un mélange

un modèle

un exemple

un groupe

un musée

un nombre

un paragraphe un phénomène un problème

un programme un rêve

un risque

un rôle

un siècle

un volume

Notez : le problème est mascu l i n, la solution est fém i n i n !

un texte

un symbole

un système

Fém i n i ns en -eur : la douleur

la douceur

la peur

la chaleur

la vapeur

une couleur

une fleur

une saveur

une erreur

une horreur Mais : le bonheur, le malheur

la valeur

une odeur,

• Certains noms ont un double gen re

le poste (em p l o i ) le m ode (man i ère) le manche (de la poêle) •

z z z

le tour (promenade) la poste (courrier) le voi l e (tissu) la mode (habits) la manche (de la veste) le l ivre (de lecture)

z z z

la tour (construction) la voi l e ( bateau) la l ivre (mon naie)

O n écrit : le foie (organe) / la foi ( religion) / la fois ( l a 1•• fois) le cours (de langue) / la cour (de l ' i m meuble) / l e court (de ten n is)


25. Le gen re du nom

���--����-

E X E R C I C E S Lisez. Observez.

Les mots et les choses « La femme est

u n arbre »,

dit Je poète portugais.

« L a mer est mon père, la terre est ma mère », dit le marin ital ien.

« La mer, c ' est la Mère » , dit J e psychanalyste françai s . Jean Lécuyer

·

..

Recon stituez les p rove rbes ou citations. s û reté

prudence

g u e rre

douceur

p r i ntem ps

g u é ri s o n

b l e s s u re

b e a uté

1. La prudence est l a m è re de

2. U n e h i ro n d e l l e ne fa it pas 3. L'argent est le n e rf de 4.

___

S.

m é d i c a m e n t - i nve n t i o n - té l é p h o n e b u re a u - s o c i été - recette - m é t h o d e

_ _ ___ _

g ro u p e - m o d è l e - rô l e - texte - é d i t i o n p a rti - a ffa i re - p h é n o m è n e - p ro b l è m e

_ _ _ _ __

____

est m o i n s ra pide q u e

..

C'est n ou vea u

systè m e - s a ve u r - c o u l e u r - g ra m m a i re

___ ____ _

p l a ît a u x yeux,

Conti n u ez selon le modèle.

cha rme l'âme.

C'est un nouveau médicamen t, une nouvelle in ven tion

___ _

U n , u n e, l e, l a . Co m p l étez.

1 . Nous avo n s fa it __to u r de

3. Mon vo i s i n d o n n e

__

to u r Eiffe l . - 2. Jean a tro u vé

__

__

poste de consei l l e r à

cours de ta i-chi d a n s __ c o u r de l 'i m m e u ble. - 4. Lorsq u e

à l'horizo n, les vi l l ageois ag itent

__

vo i l e de co u l e u r po u r accuei l l i r les voyageu rs.

de bra n c h e r l'appare i l . - 6. Ma n i èce est une victi me de

___

__

__

-

poste de son q u a rtier.

vo i l e d ' u n batea u a ppa raît

S. Lis __ mode d 'e m p l o i ava nt

mode ! - 7 . J'ai fa i l l i m'é bo u i l l a nter : j 'a i accroché

___

manche de la cassero l e avec ___ m a n c h e de mon pyj a m a !

Com p l étez avec les term i n a isons des adjectifs et les a rticles m a n q u a nts.

1 , Nous avo n s a s s i sté à une p résentation i ntéressante s u r _ gestion fi n a n c

2. 1 1 y a

__

3. C'est

___

v i rage danger

___

j u ste à

g ro u pe fra nç

___

4. Da ns son l ivre, l'aute u r propose

5, C'est

__

__

société ita l i en

__

«

O l m i ». biologie.

de

a p p roche orig i n

pa rti conservat _ q u i a re mporté les é l ections

des entreprises.

v i l le.

sortie d e

qui a rach eté

__

__

a n n ée dern

___

.

6, Nou s avo n s fa it ___ partie de bowl ing très a m us ___ avec les enfa nts.

7. J'a i fa it fa i re 8. I l Y a

__

___

esti mation a p p roxi m ati __ des trava ux de peintu re de

contra ste su rpren

__

__

cage d 'esca l i e r.

entre __ ca ractère rése rv_ de Max et sa fa çon de r i re.

U n, u n e. Com p l étez. I m a g i nez des p h rases avec des mots au choix. Un e bic y c lette

__

ta b l ea u

__

-

- rêve -

__

affa i re

__

vo i t u re

v i rage

rep rod uction

n uage

__

risque

__

__ i m a g e

b u reau erre u r

___

co l l i s i o n __

batea u

té l é p h o n e systè m e

___

__

___

___

a m b u l a nce

conversation

m u sée

plage

voya ge

modèle

___

___

___

sol ution

___

__

agenda

village

__

___

exposition

texte

pro b l è m e rô l e

69


HAUSS E de la tem pérature, BAI SS E des prix N o m i na l isations On peut former des noms à parti r d'un adjectif o u d'un verbe.

Quelq ues nomi nal isations à parti r d'un verbe -uction -ation ·ti on -si o n - u re -ment -age

Et :

constru i re

la construct i o n

détru i re

l a destru c t i o n

réd u i re

la réd u c t i o n

a r rêter

l 'a r resta t i o n

évacu e r

l 'évacuation

m a n i fester

l a m a n i festat i o n

co n d a m n e r

l a co n d a m n a t i o n

i n sta l l er

l ' i nsta l l a t i o n

l i bérer

l a l i bérat i o n l a p rotec t i o n

dém o l i r

la d é m o l i t i o n

exploser

l 'ex p l o s i o n

p rotéger

d i s pa raître

la disparition

o p poser

l 'o p p o s i t i o n

s é l e ct i o n n e r l a s é l e c t i o n

é l i re

l 'é l e c t i o n

percuter

l a col l ision

s e re n d re

la reddition

b l esser

l a b l essure

l i re

l a l e c t u re

ro m p re

la r u p t u re

fer m e r

la fer m e t u re

ouvrir

l 'ouverture

signer

l a s i g n at u re

acq u i tter

l 'acq u i tt e m e n t

déve l o p p e r

le déve l o p p e m e n t

s'e ffo n d re r

l 'effo n d re m e n t

c h a nger

le changement

l i ce n c i e r

l e l i ce n c i e m e n t

s'accroître

l 'accro i s s e m e n t

tourner

l e to u r n age

voyager

le voyage

l e passage

passer

reven ir/reto u rner : l e reto u r

arriver : l 'arrivée

partir : l e départ

naître : la naissance

mouri r : la mort/le

décès

trouver/découvr i r : la découverte

victoire

perdre : la perte/ l a

défaite

to mber/ch uter : l a

vai n cre : l a

reti rer : le retra i t

voter : le vote

ch ute

d i m i n uer/baisser : l a d i m i n ution/la baisse

assassi n er : l'assassi n at

augmenter : l 'augmentati o n / l a

tuer : le

accroître : l 'accroissement

meurtre/le crime

hausse

Quelq ues nomi nal isations à parti r d'un adjectif

-té

beau

l a beauté

fi d è l e

l a fidél i té

l a p o n c t ua l i té l a ra p i d i té

bon

l a b o n té

gai

la gai eté

rapide

curieux

l a c u r i o s i té

généreux

l a gén érosité

res p o n s a b l e l a res p o n s a b i l ité

effi cace

l 'effi cacité

h o n n ête

l ' h o n n êteté

sensuel

l a s e n s u a l ité

méchant

la m é c h a n ceté

s o b re

la s o b r i été

fac i l e

l a fac i l i té

-an ce/

absent

l 'a b s e n ce

i n tel l i ge n t l ' i n te l l i ge n ce

-en ce

é l égant

l 'é l égance

p résent

-ie

ponctuel

tolérant

l a to l é r a n ce

la p résence

violent

l a v i o l ence

d i p l o m ate l a d i p l o m a t i e

fo u

la fo l i e

h y p o c r i te

l'hypocrisie

éto u rd i

l 'éto u rd e r i e

jaloux

la jalousie

m e sq u i n

l a mesq u i n e r i e

adroit

l 'ad resse

paresseux l a paresse

riche

l a rich esse

gen t i l

l a gen t i l l esse

poli

l a p o l i tesse

t e n d re

la te n d resse

-ude

certa i n

l a certitude

i n certa i n

l ' i n certitude

seul

l a so l i tu d e

-ise

bête

l a bêtise

fran c

l a fra n c h i s e

go u r m a n d

l a go u r m a n d ise

-esse

Et :

doux : la douceur

fort : la force

respectueux : le respect

sérieux : le sérieux

chaud : la chaleur

am usant/drô l e :

discret : la discrétion

précis : la précision

traître : l a trahison

aimable : l 'amabi l ité

cou rage ux : l e cou rage

calme : l e calme

l'h umour


26. Nom i nalisations

E X E R C I C E S Créez des titres de jou rna ux, selon le modèle.

Construction d'un nouveau centre commercial.

1 . U n nouvea u centre comm erc i a l va être construit. 2. Les v i l lages i n ondés ont été évacu és.

3, M a r t i n

X a été a rrêté.

4, Un n o uvea u parti p o l i t i q u e est né. s. Le prix d u gaz a a ugmenté.

6. La d i recti o n du j o u r n a l Le Monde a cha ngé. 1. Le p rocès de M a rt i n X s'est ouvert h i er. s. U n e joggeuse de 32 a n s d i spa raît près de N i ce.

9, Le no uvea u m u sée d 'Art moderne a ouvert h i e r. 1 0. Martin X a été acqu itté. 1 1 . Les g ro u pes a rmés rebe l les se sont re n d u s. 1 2. La tem pératu re a bai ssé.

Tra nsfo r m ez. 1 . On a fe rmé des éco les, ce q u i a provoq ué la colère des pa rents d 'é l èves. 2. Les cyc l istes du To u r d e Fra nce sont pa rtis ce matin, ce qui a att i ré une g r a n d e fo u l e.

3. Le capita i n e de l 'éq u i pe a été b l essé. ce q u i l 'em pêchera de partic i p e r au proc h a i n match . 4. Le gouvernement est tom bé, ce q u i a entraîné des pertu rbati o n s en Bou rse. S . U n ca m i o n a pe rc uté une vo itu re, ce q u i a provoq ué un ca ra m bolage.

6. L'éq u i pe de B a rce l o n e a va i n c u ce l l e de Manchester, ce q u i la p l a ce en tête de son g ro u pe. 7. Lyo n a pe rd u 3 à 1 face à Cava i l l on, ce q u i a s u rpris le m o n d e d u footba l l .

L a fermeture des écoles a provoqué la colère des paren ts d'élèves. _________________

_

Li sez. S o u l i g nez les adjectifs. Tra n sformez selon le modèle. La recherche de l'absolu Q: R: Q: R: Q: R: Q: R:

- Comment décririez-vou s l ' h o m m e idéa l ? - I l est i nte l l igent ! M a i s i l est a u ssi très tend re. Et p u i s si l 'o n rêve, p o u rq u o i se l i m iter : d i sons q u'i l est bea u, s i m p l e, d o u x, a m u sa nt, co m p réhensif, g é n é reux, é l é g a nt, s e n s u e l et sobre ! - Comment décririez-vou s l 'é l ève idéa l ? - I l est série ux, gentil, gai, poli, socia b l e, fra nc, c u rieux, a uto n o m e et i l est de bo n n e h u m e u r. - Vo u s c h e rc h ez u n bon a rtisa n . Q u e l les q u a l ités doit- i l avo i r ? - I l doit être efficace, a d ro it, propre, préci s, ra p i d e, h o n n ête . . . - Q u e l les sont les q u a l ités d ' u n bon prés ident ? - I l est i ntel l i g ent, d i p l o mate, h o n n ête, res ponsa b l e, série ux, to l é ra n t, courageux.

Qu al ités de l'homme :

Qual ités de l'artisan :

l'intelligence, ____________

_

u alités de l 'élève :

1 I�

Q u a l it és d u p ré s id e n t :

� ____--___---____---------

�crit. I magi nez la femme idéa le, le professeur idéal.

71


26. N o m i nal isations

E X E R C I C E S Tra n sformez. 1 . Mes vo i s i n s sont a i m a b l e s et d i screts, et j 'a p précie l e u r amabilité et leur discrétion. 2. Adèle est mesq u i n e et hypoc rite. J'a i horre u r de la

-------

3. Le temps est c h a u d et h u m id e et je souffre de l a 4. Ce co m m e rçant e s t g e n t i l e t po l i . C'est ra re de nos jou rs, l a 5. Ivan est p a resseux et g o u r m a n d . Ses se u l s défa uts sont la

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

__ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ __ _ _

6. Cet h o m m e est j a l o ux, violent et méchant. Sa fem m e c ra i nt sa

_ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _

7. Jean est u n g a rçon ca l m e, sérieux et courageux. J 'a p p récie son

8 . Notre vieux professe u r éta it i nte l l igent et a m usa nt. On a d o ra i t son 9. M a rie est b e l l e, fine et é l éga nte. To u t le monde a d m i re

..

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _

Créez des titres de j o u r n a ux, en i n d i q u a nt le l ie u ou l e m o m e nt, selon le modèle.

1 . Ca nnes : le nouvea u film de M a l i ck a été n o m i né.

Nomination du dernier film de Malick à Cannes.

2 . Moscou : l e plafond d'un s u perm a rché s'est effo n d ré. 3.

Printemps : l e chômage a d i m i n u é.

4.

Ma rsei lle : u n boss de la d rog u e a été assass i n é.

5.

Été : les accidents de la route ont a u g m e nté.

6.

Chine : l e c o m m e rce i nté r i e u r se déve l o p pe.

7.

Proche-Orient : la tension s'est accrue.

8 . 21 ma rs, m i n uit : on passe à l ' h e u re d 'été. 9.

Mer du N ord : un parc d 'éo l i e n n es a été i n sta l l é.

1 O. 1 5 septembre : le Salon de l 'a u to s'est ouvert. 1 1 . Al pes : un œuf géant de d i nosa u re a été découvert. 1 2. B retagne : le navigate u r solita i re est reve n u . 1 3. Oslo : u n e cha rte écolog i q u e a été s i g n ée. 1 4. Centre : un ba rra g e s'est rom p u . 1 5 . Nord : 1 0 0 0 0 ouvriers ont été l i cenciés. 1 6. Jeux olympiq ues : l 'at h l ète to m be sur l a l i g n e d 'a rrivée.

mJI

Tra nsformez, selon l e modèle.

I l fa ut :

N o u s réc l a m o n s :

pén a l i ser la d i scri m i nation à l 'em b a u c h e.

la pénalisation de la discrimination à l'e mbauche.

constru i re des crèc hes en ba n l ieue. i nterd i re les h e u res su pplémenta i res i m posées. développer l a formation profess i o n n e l le. ret i rer l a réfo rme des retra ites. a l l o n g e r les congés de matern ité et de patern ité. créer un service p u b l i c de la petite enfa nce.

Q u e l s sont d'a p rès vou s les défa uts q u i sont i n s u p porta bles et ceux q u i sont excusables ? Ex : viole nce, m e n songe, crua uté, pa resse, g o u r m a n d ise, j a l o u s i e, mép ris, lâcheté.

Je trouve insupportables Je trouve excusables

72

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ __ _ _ ___ __

-----


26. N o m i n a l isati o n s

E X E R C 1 C E S

..

Fa i re d e l a/d u + nom . Tra n sfo rmez.

Fa i re u n/ u n e/des + nom. Tra nsformez.

1 . Pei n d re : faire de la peinture

1 . Commenter : faire un commentaire

2. Repa sser :

2 . Se pro m e n e r :

3. Dessin er :

3 . Achete r :

4. Co u d re :

4 . Ca l c u l e r :

s . Ran ger :

S. Se tro m per :

6. N ettoyer :

6 . Étu d ie r :

1. Cha nter :

7. Avou e r :

8 . Nager :

8. S'excuser :

Révis i o n . Com p l étez avec les éléments m a n q u a nts. Fa ites l 'é l i s i o n si c'est nécessa i re. La violence à l'écol e D e n o u ve a u , l e g o u v e r n e m e n t e s t confro nté a u c a s s e -tête* q u a rt i e rs

___

p réc i p i t a t i o n , ____

violence

__

___

école d a n s

b a n l i e u e . À c h a q u e a g re s s i o n s pe c ta c u l a i re, _ g o u v e r n e m e nts a n n o n ce n t, d a n s

__

p l a n s p o u r e n d i g u e r*

p h é n o m è n e. A i n s i, a p rè s

__

é l ève,

j e u n e e n s e i g n a nte d ' Éta m pe s a reçu s d e

n a t io n a l e a e n v i s a g é d 'i n sta u rer

___

p e r m a n e n ce s

___

__

___

co u p s d e c o u te a u q u e

__

É d u ca t i o n

m i n i st re

éta b l i ss e m e nts

p o l i c i e rs d a n s

sco l a i res. Cette a n n o n c e ( . . . ) te n d à a ccréd ite r* O r, toutes

___

d éve l o p p e q u oti d i e n n e m e n t d a n s maît r i s e r q u e __

___ idée s e l o n l a q u e l l e

é t u d e s m o n tre n t q u e

__

__

__

exté r i e u r.

e n n e m i v i e n d ra i t

___

p h é n o m è n e i nt e r n e, q u i s e

éta b l i ss e m ents. Cette v i o l e n c e ( . . . ) est d 'a u t a n t p l u s d iffi c i l e à

é q u i p e s p é d a g og i q u e s

__

__ m i n i stère n o m m e

zo n e s s e n s i b l e s s o n t i n st a b l es. _.

j e u n e s p rofe s s e u rs i n ex p é r i m e ntés q u i, p o u r b e a u co u p, t e n t e n t d e q u itter c e s éta b l i s s e m e nts l e p l u s

vite poss i b l e. O r, d 'a p rè s

__

rech e rc h e s m e n ée s a u x États- U n i s, violence que

e n se i g n a nts e s t d a v a n t a g e a s s o c i é e !.'.i d é e s e l o n l a q u e l l e

__

très s o l i d e m e n t a n crée ou s i p e u , s u r p a rt

__

__

__

___

d iffi c u l t é s

p rofe s s e u rs a u ra i e nt p o u r s e u l e m i s s i o n

__

Fra n ce, e s t

__

p ri n c i p a u x d 'é d u c a t i o n c h a rg é s

__

___

v i o l e n c e e s t d ' a b o rd

gestion

illusion.

__

c l a sses d iffi c i l es. ( . . . )

__ fa m i l l es. ( . . . )

__

t ra n s m i s s i o n

__

Fra n c e e s t l e s e u l p a y s à a vo i r

d i s c i p l i n e, t a n d i s q u e

__

m o b i l it é t ro p i m porta n te

__

__

savoi rs, i d é e

__

c o n se i l l e rs

fut u rs e n s e i g n a nts n'a p p re n n e n t r i e n ,

ré p r e s s i o n n'e m p ê c h e p a s

__

violence de

é l èves, q u i d e toutes façons, p a s s e n t à l 'a cte p a rc e q u'i l s o n t p e rd u l e u rs re p è res.

e ffi c ac i t é co m m a n d e ra i t p l utôt d 'éta b l i r

«

__

ro u t i n e d e p réven t i o n », s e l o n

___

fo r m u l e

__

___

so c i o l og u e É r i c D e b a r b i e u x . (d'après L e Monde, 01 /2006) • ca sse- tê te : situation diff ici l e à régler

• endiguer = conte n i r dans des digues

•accréditer : souten i r l' idée que

É crit. Q u e pensez-vou s d e la violence à l 'écol e ? Est-ce, selon vou s, un p h é n o m è n e r e cent ? Q u e l l es solutions a p porter ?

__ _________ _______________ _

73


LES YEUX N O I RS, D ES YEUX MAG N I FI QU ES L'article et les parties d u corps L'article et les parties du corps • Quand le possesseur est mentionné, l 'article défi n i rem p lace le possessif :

- avec une sensation ou un mouvement du corps :

Elle a mal à la tête. Elle lève le bras.

Elle a mal à la gorge. Elle marche la tête basse.

Elle ferme les yeux. Elle tourne la tête.

- avec un verbe prono m i nal ou un pronom i ndiquant le possesseur :

Il �'est cassé la jambe. Il m'a donné la main.

Je me suis fait couper les cheveux. li lui caresse la joue.

- Par extension, on peut dire, avec des vêtements :

Il met les mains dans les poches. Il a les chaussettes qui tombent sur les chaussures. ) On d i t : Sa tête est brûlante. Mais : Elle a mal à la tête. Sa jambe est dans Je plâtre. Mais : 11 s'est cassé la jambe.

Elle a 111al à sa tête. Il s'est cassé sa ja111be.

) On réi ntro d u i t l e possessi f avec u n e précisi o n : Elle ferme ses yeux fatigués. Elle lève sa tête adorable. Elle a coupé ses longs cheveux. • Dans une description objective (forme, aspect, couleur), on peut e m p l oyer :

• Un article défi n i

• U n article i ndéfi n i

Elle a les yeux noirs. Elle a les cheveux frisés. Elle a le nez droit.

Elle a des yeux noirs. Elle a des cheveux frisés. Elle a un nez droit.

- L'article défi n i est possible lorsq u'on se réfère à un critère « standard », c'est-à-di re reco n naissable par tous. (ex. : les yeux en amande, la tai l l e fi n e, etc.) ) Avec deux adjectifs, on e m p l o i e touj o u rs un article i ndéfini. Elle a les cl 1eveux 11oi1 s f1 isés. Elle a des cheveux noirs frisés. Elle a les yeux bleus éca1 tés. Elle a des yeux bleus écartés. • Dans une descri ption subjective (j ugement), l 'article i ndéfi n i est obl igatoi re.

On dit. Elle a les cheveux noirs. Elle a les yeux bleus.

Mais : Elle a des cheveux magnifiques. Elle a des yeux splendides.

) On emploie u n article i ndéfi n i avec tou s les com p l éments d u nom i m agés. Elle a une peau de pêche. Elle a des yeux de biche. Elle a des doigts de fée. • On emploie un article i ndéfi n i si l'adjectif est placé devant le nom.

On dit : Elle a l e nez droit. Elle a des yeux verts.

Mais :

Elle a un petit nez. Elle a de grands yeux.

(des + adjectif = de)


27. L'article et les parties du corps

E X E R C I C E S Li sez. Observez. Les yeux b l e u s

I l l u i c a r e s s a les c h e v e u x . E l l e a v a i t les chevèux b l o n d s .

Des c h e v e u x b l o n d s , l égers et vaporeux, c o m m e l e s

ange s . E l l e l eva l a tête et l e regarda d a n s les y e u x . E l l e a v a i t des yeux b l e u s , l u m ineux, troublants . I l m u rmura en s o u r i a nt : «

-

Tu as de beaux yeux, tu s a i s . . . * »

*citation du film

Quai des brumes

..

Des, les ou les deux.

Des ou de. Cont i n u ez selon l e modèle.

ronds - c r u e l s - g r i s - éto n n és - b l e u s très doux -

ch eveux m a g n ifi q ues

j a m bes s u perbes

en a m a n d e - fa s c i n a nts - de biche - i m menses

petits pieds a d o ra b l e s

o re i l les ravissa ntes

Elle a les/des yeux ronds, des yeux cruels,

Elle avait des cheveux magnifiques. Vraiment de magnifiques cheveux.

m1I

Com p l étez selon le modèle . se co uper

se casser

se ro nger

se sécher

. se laver se frotter

se serrer

torse tête

poi nte des pieds

so u rc i l s

M a d a m e, p o u r avo i r u n e b e l l e s i l h ouette :

1 . Max a l e doigt b a n d é : i l s'e st coupé le doigt.

rejetez les épaules en a rrière,

barbe.

3. Vou s avez l e pied plâtré : vo u s

ventre

se ra ser

2. Jo a l 'a i r p l u s j e u n e d e p u i s q u'i l

Com p l étez selon le modèle.

rentrez

p i ed ?

_, _ _ _ _

bom bez

4. Ava nt de te coucher, pense à

dents.

m a rchez

S. Cet enfa nt est très nerveux : il

o n g l es.

Po u r avo i r d e beaux m o l l ets :

-----�

ha ute.

_

6. Quand o n se re ncontre, on

main.

j u c h ez-vo u s s u r

7. Reg a rde : le bébé a s o m m e i l , i l

nez.

Pou r éviter d 'avoi r « les rides d u l i on »,

8. À la sortie de l a pisci ne, je

c h eveux.

ne fro ncez pas

_ _ _ __

_

___ _ _ _

Attri b u ez un sens aux expressions.

avoir une langue de vipère

avo i r u n po i l d a n s la m a i n

avo i r l a g u e u l e de bois

avo i r u n ca ractère de cochon

avo i r l e bras long

se serrer la cei n t u re

se m ettre le doigt dans l 'œ i l

se casser l a tête

avoir le cœu r s u r la m a i n

1 . Anna est très m é d i sa nte. E l l e critiq ue tout le monde. Elfe a une langue de vipère.

2. Ma m è re d o n n e tout ce q u 'e l l e a : e l l e est très généreuse : e l l e 3. Monsieu r îa b o u rot est u n h o m m e très i nfl uent d a n s l e m i l ieu p o l i t i q u e : i l 4. On ne p e u t r i e n d i re à Arth u r s a n s q u'i l s e m ette en colère. I l a S . Nou s avons fa it trop de dépenses. M a i ntenant on d evra

_

_ _ _ _ _ _ __ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _

6. Léa a bu trop de c h a m pagne pour son a n n iversa i re et le l e n d e m a i n , e l l e

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _____

7 , Tu te tro m pes l o u rd e m ent si tu cro i s q u'o n va t'a u g m e nter b i entôt : t u

8, Ré m i e s t i n c roya b l e m e n t paresseux : i l la isse t o u t fa i re a u x a u t res. I l a vra i ment 9, Arr ête de réfléch i r comme ça. Arrête de chercher toujou rs à m i eux fa i re. Arrête de

_ __ __ _ _ _ _ __

75


U n PETIT com merç ant, un com merç ant PETIT La place des adjectifs La majorité des adjectifs se placent après le nom, mais l es p l us courants se placent avant le nom et certains se placent i n différemment avant ou après l e nom. Nous donnerons q uelq ues i n dications d'usage.

Adjecti fs placés APRÈS le

nom :

• Adjectifs de forme, national ité, catégorie.

un vélo rouge un film comique •

une voiture allemande un dépliant touristique

une table ovale des élections législatives

Lorsqu'i l y a p l usieurs adjectifs, la catégorie la plus large précède les autres termes descri ptifs.

une voiture allemande luxueuse

une table basse ovale

un vélo électrique rouge

• Les partici pes passés se placent généralement en dern ier :

un vélo électrique cassé

Adjecti fs placés AVANT le

une clé ronde argentée

une voiture bleue métallisée

nom :

• Adjectifs courts et fréq uents i n d i q uant la tai l l e, l'aspect, la nature :

petit - grand - gros - haut - long - beau - j o l i - jeune - vieux - genti l - bon - mauvais faux - nouveau - autre

une grosse voiture allemande une vieille maison •

une petite clé ronde un bon professeur

un beau vélo rouge un mauvais vin

Beaucoup d'adjectifs courts se placent cependant après le nom :

un vélo neuf

un pull chaud

un temps froid

une viande crue.

• Premier, dern ier, prochain se placent :

- devant le nom pour l es séries : le premier candidat - après le nom pour la date : le mois dernier

le prochain arrêt de bus l'été prochain

J Les n o m bres p récèdent dern ier/pre m ier/prochai n /a utres :

les deux derniers mois

les trois prochains jours

les deux autres possibilités

• Lorsq u'il y a pl usieurs adjectifs, « beau », « bon », « jo l i » précèdent les autres :

un beau petit vélo •

un bon gros livre

une jolie petite fille

Avec un adverbe long (ex : adverbes en -ment), l es adjectifs se déplacent après le nom. On dit : Une très belle femme. Un très mauvais roman. Un assez long discours.

Mais : Une femme exceptionnellement belle. Un roman extrêmement mauvais. Un discours affreusement long.


28. La place des adjectifs ���� ���-

E X E R C I C E S

..

Quand l a p i e rre tombe sur l ' œuf,

P l a cez les a djectifs selon le modèle. J 'a i m e . . .

p a uvre œuf.

1 . ita l i e n n e s les voitures italiennes

Quand l ' œu f tombe sur l a p i erre,

2 . g rosses

p a uvre œuf.

_

3 . rouges

Proverbe chinois

4. ra pides 5 . confo rta b l es 6. belles

Pla cez et a ccordez les adjectifs, selon l e modèle. 1. Une fl e u r ( b l e u/petit) Une petite fleur bleue

9. Un b é b é (petit/ bea u )

2. U n e fe m m e ( b l o n d/j o l i)

1 0. U n e ta b l e ( recta n g u l a i re/bas)

___ _ _ _ _ __

__ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ __

3. Un b a l a i ( c a s s é/vi e u x)

1 1 . U n e v o it u re (j o l i/petit/ b l e u )

4.

1 2. U n h o m m e ( b r u n /bea u / b ro nzé)

U n l ivre (g ros/i l l u stré)

__ _ _ _ ___

5 . U n e m o n ta g n e ( e n n e i g ée/h a ute)

1 3 . U n p u l l (j o l i/ d é co l l eté/ b l a n c )

6. U n s a l a i re ( m e n s u e l / b o n )

1 4. U n i m m e u b l e ( ro s e/v i e u x/c l a ssé)

7.

1 5 . U n c h i e n ( g ro s/fu r i e u x/n o i r)

U n c h a t ( p e rd u/petit)

8 . U n c h i e n (g ros/b o n )

______ _

_ _ _ _ __

_ _ _ _ _ _ __

1 6. De s y e u x ( g ra n d/pét i l l a n t/n o i r)

I n sérez les adjectifs selon le modèle. Vacances paradisiaq ues ! bon - re posa nt

J 'a i passé des vaca nces a u bord de la m e r.

J'a i passé de bonnes vacances reposantes.

g rec - petit

J 'éta is dans une île. Tous les matins, je me b a i g n a i s

J'éta is d a n s

jol i - enso l e i l l é

d a n s une crique.Tous les a p rès-midi, je m'a l longeais

Je me ba i g n a i s d a n s

g ros - bon

à l 'o m b re, dans mon hamac, et je l i sais u n ro m a n .

Je l i s a i s

typique - vieux

Ve rs 1 8 h, j 'a l la i s boi re u n ouzo* d a n s u n café,

Je buva i s u n ouzo d a n s

long - a g réa b l e

p u i s fa isais une promenade j u s q u 'a u v i l lage.

Je fa i s a i s

_ _ _ _ _____ _

_ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _____

_ _ __ _ _ _ _ _ _ _

petit - fa m i l ia l

Le s o i r, je dîn a i s souvent d a n s u n resta u ra nt o ù j e

Je dîn a i s d a n s

g rillé - dél icieux

m a n g e a i s d e s brochettes e t u n yao u rt a u m i el en

Je m a n g e a i s

bea u - fo l kl o r i q u e

écoutant des cha nsons.

J 'éco uta is

_ _ _ __ _ __ _

_ _ ___ ___ _

_ _ _ _ _ _ _ _ __

*ouz o: boisson grecq ue alcool isée an isée

Tra n sformez, selon l e modèle. 1 . Le pre m i e r j o u r de vaca nces semble très l o n g .

Les deux premiers jours de vacances semblen t très longs.

2. Pendant la p re m i è re a n née d'éco l e, on a p p rend à l i re et à écrire. 3. Le dern i e r j o u r d 'éco le, on ne trava i l l e presq ue pl us. 4. Je vou d ra i s a s s i ster a u proc h a i n spectacle en plein a i r.

5. Je n'a i pas a i m é le dernier fi l m de S p i e l borg.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _

Fa ites de com menta i res, selon le modèle. Conti n uez l i brement U n bea u film (très)

Une œuvre orig i n a l e (extrê m e m ent)

U n e h i sto i re toucha nte ( i n c roya b l e m ent)

Une bon ne actrice (très)

Une m u s i q u e m a g n i fi q u e (abso l u m ent)

Un fi l m ré ussi (to ut à fa it)

Un très beau film f

----

77


La p lace des adjectifs : p articularités • Quelq ues adjectifs changent de sens selon leur place. un

ancien

un

brave

un

certain

un

cher a m i

une

é l ève

homme âge

curieuse fi l l e

différents avis une un

grand

homme

un

pauvre

un

petit co m m erça n t

mes un

homme

propres affa i res

sale type

une a r m o i re

q u i a b o n cœur / h o n n ête

un h o m m e

pas très j e u n e

u n âge

p roche/q u'o n a i m e

u n stylo très

ancienne

brave

certain

d'un prix é l evé

u n e fil l e

curieuse

q u i est d és i reuse de savo i r

p l u s i e u rs

des avis

différents

pas l es m ê m es

étrange

u n e h isto i re

célèbre

un h o m m e très

q u i fa i t p i t i é

un homme

m odeste

un c o m m erça n t

perso n n e l l es

des affa i res

m é p r i s a b l e/mauvais

u n type

drôle grand

pauvre petit

propres

sale

a m usante d e gra n d e tai l l e q u i n'a pas d'arge n t d e petite tai l l e pas s a l es pas p ro p re

seule person n e

p a s deux

u n e perso n n e

sacrée journée

fo r m i d a b l e

u n e j o u rnée

méprisable

u n e p e rso n n e

i ndividu

cou rage u x

étrange

une

triste

viei l l e, a n t i q u e

p l utôt âgé

cher

une

un •

drôle d ' h i sto i re

q u i a été é l ève

seule

sacrée triste

s o l i t a i re sens re l i gieux pas ga i e

Autres cas particu l i ers :

un scénario parfait (excellent) un faux policier (prétendu/pas authentiq ue) un pur hasard (hasard com p l et) un chic type (très sym path ique)

un parfait crétin (extrêmement bête) un faux numéro (inexact) un air pur (non conta m i né) une femme chic (élégante)

un comportementfou (dél i rant), un travail fou (énorme), un fou rire ( i n contrô l able) • Certains adjectifs à valeur subjective (j ugement, i m pression) pren nent une valeur p l us em phatiq ue

lorsq u'on les place devant le nom.

un magnifi que cadeau un délicieux repas un énorme chien un profond chagrin une lourde valise un étonnant personnage une charmante jeune fille un tragique accident une affreuse méprise

un cadeau magnifi que un repas délicieux une chien énorme un chagrin profond une valise lourde un personnage étonnant une jeune fille charmante un accident tragique une méprise affreuse •

Beau, fou, vieux, nouveau + voyelle = bel, fol, vieil, n � uvel : un vieil immeuble

Des + adjectif = de : des petits pois délicieux

On fait la l iaison entre l 'adjectif et u n nom com m ençant par voyelle ou h m uet. un premie!_!3 mour de bons amis un granq_!;omme r

-+

de délicieux petits pois

z

- On ne fait pas la l iaison devant h aspiré : de grands Il héros

(d se pro n o n ce t)

un grand 11 hangar


28. La place des adjectifs

...,.� .. ����������

E X E R C I C E S

N otez les c h a n gem ents de sens en fonction de la p l a ce. Exp l i q u ez le sens. Mon frère Mon frère et m o i , c'est deux mondes. On est d ifférents, ça o u i ! Lui, on d i t q u e c'est u n homme cu rieux, un i ntel lect u e l touj o u rs éto n n é ; m o i , on d i t q u e je s u i s un curieux homme, u n type spéc i a l .

= qui s'intéresse à tout = bizarre

J'intri g u e . S u r différents poi nts, on e s t très d ifférents. B o n , p o u r c o m m e ncer mon frère, i l vit avec une seule femme, ta n d i s que moi, j e vis avec p l u s i e u rs . . . femmes seules. C'est comme ça. J 'atti re. Je s u i s un homme grand et élégant a l o rs q u e mon frè re fa it 1 ,58 m ! Et pou rta nt c'est l u i « le grand homme », le savant q u i découvre d e s trucs. M a i s bon, c'est pas pour ç a q u ' i l est riche, h e i n ? C'est u n homme pauvre, pauvre et respecta b l e q u'i l d it, a l ors q u e m o i j e sera i s p l utôt u n pauvre homme riche, vou s voyez, q u i porte des montres chères, des chem ises chères, q u i a des a m i s qui coûtent c h e r m a i s pas de chers amis, des amis q u i d eviennent vieux sans deve n i r de vieux amis. Mais ça m'est éga l . J'ass u m e . Pou r d i riger mes tru sts, L e s Savon neries réu n i es, je n'a i peut-être pas touj o u rs g a rdé les mains propres, il a fa l l u parfois un peu b l a n c h i r* les capitaux, m a i s j 'a i tout co nstruit d e mes propres mains. Et j e n'a i j a m a i s e u p e u r

=

d e s m a fi e u x d e t o u s po i l s*. J e ne s u i s pe ut-être pas u n

brave homme, enfin, d i sons, u n e bonne poi re*, co m m e m o n frère, m a i s j e s u i s u n homme brave. J'assu re*. Mon ancien com pta ble, par exe m p l e, un type tout j e u n e, q u i col l ect i o n n a i t les voitu res ancien nes, un g ros g a rçon avec des yeux tri stes, vo us voyez, eh bien j 'ava is re m a rq u é qu'i l traînait avec de tri stes ind ividus. M ê m e mon frè re, i l m'ava it dit que ce type éta it l o u che*, « pas net ». Eh bien j e l'ai b l a n c h i * moi-même : à l ' u s i n e ! I l fa ut pas me défier. Je pu lvérise* ! * blanch i r de l'argent : i nvestir de l'argent ill icite dans u n e en treprise l égal e. *de tous poils : de toutes sortes • l o uche, pas « net » : suspect * une bonne poire : q u el q u'un de naïf *assurer : prendre en m a i n, affron ter l a réal ité *je l'ai blanchi à l'usine/je l 'a i p u lvérisé : jeu de mots : je l 'ai transformé en poudre à l aver

Pl acez les a djectifs selon le modèle. petit

bea u

bruya nt

bon m a rché

resta urant : un petit restauran t , un beau h ôtel :

nouvea u

moderne

vieux

confo rta b l e

g ra n d

centra l

_ _ _ _ _ _ _ __ __ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ ___ _

-------

Lisez en fa isant ou non la l i a ison. M ettez a u p l u ri e l . un gros h a reng

u n bel enfa nt

un g ra nd homme

u ne hache a i g u isée

un h u rle ment terri b l e

u n g ra n d a rtiste

u n petit h é l i coptè re

u n g ra n d h a n g a r

un bon ami

u n bel écra n p l a t

u n g ra n d H o l l a n d a i s

u n g ros h a m b u rg e r

u n h o rs-d'œuvre dél icieux

un v i e i l hôpital

79


n Quelques expressions françaises C l a u d e D u n e t o n ra c o n te l 'o r i g i n e d e l 'e x p re s s i o n « Cherchez la Fem m e ».

La fem m i n a dov'è !

« Tout aboutit* toujours à des choses de sen timen t », raconte u n c h ro n i q u e u r d u j o u r n a l La Semaine. À c h a q u e p rocès q u'o n l u i d o n n a it à i n st r u i re*, u n j u g e s i c i l i e n n e m a n q u a it* j a m a i s d e d e m a n d e r : «

-

Où est la femme ? La femmina dov'è ! »

U n j o u r, o n v i n t à d i re a u j u g e q u ' u n p a u v re h o m m e, en ré p a ra n t u n t o i t, éta i t t o m b é s u r u n p a s s a n t et l 'a va i t t u é ra ide*.

« Où e s t l a femme ? demanda l e j u g e avec s o n ca l m e o rd i n a i re. Mais, Monsieur, il n'y a poin t* de femme ; le pauvre diable* était en train de poser une ardoise*, la tête lui a tourné malheureusemen t et il est tom bé. »

Le j u g e c h e r c h a t a n t q u'i l fi n it p a r d é c o u v r i r q u e l a ca u s e d e cet h o m i c i d e i n v o l o nta i re éta i t u n e fe m m e c o u p a b l e d 'avo i r d o n n é d e s d i stracti o n s a u p a uvre c o u v re u r*. * i nstru i re : j uger *aboutir : se term i ner * i l n'y a point : il n'y a pas (ancien)

•ne pas manq uer : fai re systématiquement • u n pauvre diable : u n pauvre homme

*tuer raide : tuer d'un co u p *ardoise : t u i l e n o i re et p l ate

*couvreur : p rofessi o n de cel u i q u i recouvre les toitures

C l aude Duneton, écrivain, l ingui ste, enseignant et comédien, est passionné par le langage, il s ' intéresse à l ' origine des expressions d e l a langue françai s e notamment dans son ouvrage

La Puce à l 'oreille et Parler croquant.

Essayez d'abord de deviner le sens du texte, puis trouvez les équivalences. Pas de pot . . .

P a s d e c h a nce : Pas de pot

E l l e, c 'éta it u n e bon ne pom m e,

Fa i re de v i fs re p ro c h e s :

Q u i a va i t l e cœu r s u r la m a i n .

Être bon et u n p e u naïf :

L u i , c 'éta i t u n petit m a l i n ,

_ _ _ _ _ _ _ __

Être très g é n é r e u x :

Q u i avait u n p o i l d a n s la m a i n . I l l u i posa p l u s i e u rs l a p i n s .

Être très p a re s s e u x :

E l l e l u i p a s s a u n savon,

V i v re s a n s s o u c i :

Puis t ro u va un a utre g a rç o n .

Deve n i r fo u :

I l vo u l a i t q u 'e l l e passe l 'éponge,

_ _ _ __ _ _ _ _ _ _

_ _ __ _ __ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

I l éta i t re m p l i d e re m o rd s .

Être u n p e u r u sé, u n p e u fi l o u :

_ _ _ _ __ _

I l d i s a i t q u 'i l perdait l e n o r d .

N e p a s a l l e r à u n re n d ez-vo u s :

_ _ _ _ _ __

E l l e, e l l e se la cou lait douce,

Pa rd o n n e r co m p l èt e m e n t :

Au b ra s de s o n n o u ve l a m a nt.

_ _ _ _ _ _ _ _

Ça n'a r r i ve ra j a m a i s, c 'e st-à - d i re :

J e revi e n d ra i , ré p o n d it- e l l e,

_ _ _ _ _ _

« Lors q u e les p o u l es a u ront des dents. »

Associez les synonymes en précisan t le genre selon le modèle.

� fo u l a �� �

un c h e m i n ___

___

é c h a rpe t ra i te m e n t

une route

___

tentative

___

t h é ra p i e

___

___

b o u ti q u e

___

so

J

magasin essai

s o u l ève m e n t

___

poème

___

d iscussion

___

mélange

___

poésie

___

révo lte

___

sq u a re

___

___

combina ison

___

p l ace d é ba t


1e genre des mots . . . Ord i na te u r U n e e n s e i g n a nte ex p l i q u a i t à s a c l a sse q u'e n fra n ç a i s l e s n o m s o n t u n g e n re, m a sc u l i n o u fé m i n i n . Pa r exe m p l e : m a i s o n est fé m i n i n . . . une maison, c rayo n est m a s c u l i n ... un crayon . U n é l ève l u i d e m a n d a q u e l éta it l e g e n re du nom o rd i n a te u r. A u lieu d e d o n n e r l a ré p o n s e, l 'e n s e i g n a nte s é p a ra l a c l a sse e n deux g ro u p e s, g a rç o n s et fi l l e s, et l e u r d e m a n d a d e d é c i d e r p a r e u x - m ê m e s et d e d o n n e r 3 b o n n e s ra i s o n s p o u r j u st i fi e r leur choix. L e s g a rç o n s d é c i d è rent à l ' u n a n i m ité q u'o rd i na te u r d eva i t être fé m i n i n p a rce q u e : 1 . Pers o n n e ne c o m p re n d sa l o g i q u e i n t é ri e u re. 2 . Même l a p l u s petite e r re u r est g a rd é e e n m é m o i re p o u r être ra m e n é e à l a s u rface p l u s tard. 3. On d é p e n s e l a m o i t i é d e s a p a i e e n a ccess o i res p o u r e l l e. Le g r o u p e d e fi l l e s c o n c l u t q u e l ' o rd i n a te u r est m a s c u l i n p a rce q u e : 1 . I l est b o u rré d e m a t é r i e l d e b a s e, m a i s ne p e u t p e n s e r p a r l u i - m ê m e. 2 . I l est c e n s é rég l e r b ea u c o u p d e p ro b l è m es, m a i s s o u ve nt, c 'est l u i l e p r o b l è m e . 3 . D è s q u'o n l ' u t i l i s e rég u l i è re m e nt, o n réa l i s e q u e s i o n ava i t atte n d u o n a u ra it e u u n m e i l l e u r m o d è l e.

Étymologie. Homme

Fem m e

L e mot h o m m e v i e n t d e « h u m u s », q u i s i g n ifi e

Le m o t fem m e v i e n t d ' « a l l a iter » : l a fem m e est

« la terre » et q u i e s t a u s s i à l 'o r i g i n e d u m o t

ava n t to u t un p r i n c i p e « n o u r r i c i e r. »

« h umble ».

I l s e m b l e q u e l e mot « fe m m e » et l e m o t « fo i n »

Le n o m « Ad a m » s i g n ifi e « l a b o u e » à p a rti r d e

a i e n t l a m ê m e rac i n e.

l a q u e l l e l e p re m i e r h o m m e a u ra it été créé.

Robinet Le mot rob i n et est l e d i m i n ut i f du mot « rob i n », q u i d é s i g n a it u n m o uton a u Moye n Âge. E n effet l e s p re m i e rs ro b i n ets, q u i éq u i p è re n t l e s fo nta i ne s p u b l i q u e s p o u r l a i ss e r cou l e r o u rete n i r l 'ea u, s o rta i e n t d e têtes d e mouton e n p i e r re o u e n b r o n ze. On t r o u ve a u s s i des têtes d e l i o n .

Source :

Dictionnaire historique de la langue française, Al a i n Rey, Le Robert.

Alai n Rey, linguiste et lexicographe, est un observateur attentif de l'évolution de la langue françai s e . Rédacteur en c hef des éditions Le Robert, i l a dirigé de nombreux ouvrages dont le Dictionnaire historique de la langue

français e.

81


Sonda e-test n ° 3

(so points)

Complétez le sondage, répondez et in terrogez votre voisin (e).

1.

C l a ssez par o rd re de p référence les l o i s i rs s u iva nts : ___

2.

Est-ce q u e

__

j a rd i n a ge,

c i n éma,

bricolage,

té lévi s i o n vo us d i stra it p l u s q u e

__

lect u re ? Avez-vo u s

télévi s e u r d a n s votre c h a m b re ? Est-ce q u e vo u s souffrez d a n s

A i m ez-vo u s

__

repo rtag es, l e s s ujets

Rega rd ez-vou s

Écoutez-vo u s

__

soci été, l e s d é bats

séries a m érica i n es ? P réfé rez-vo u s

ou sou s-titrés ? Passez-vo u s

4.

__

_ _ _

a p p a rtement

___

____

__

idées ?

fi l m s d o u b l és

Co n n a i ssez-vo us

m u s i q u e classiq u e,

___

rock,

tec h n o ?

___

Le matin, vo us buvez

.../5

s u c re et u n peu

champagne ?

__

l a it o u n e pren ez-vo us

_____

____

.../s

lait ?

Vo u s p répa rez-vo u s ra p i d e m e nt le matin ou avez-vo u s beso i n

Portez-vo u s

yog a ou q u e l q ues m o u ve m ents

___

___

tem ps ?

gym n a stiq ue ?

. . ./4

vête ments décontractés pou r a l l er a u trava i l ?

C h ez u n h o m me/u ne fe m m e, vo u s re m a rq u ez en p re m i e r : ______

_____

yeux,

s i l h o u ette,

_ _ _ _

c h a u s s u res,

Q u e l s m étiers pourriez-vo u s fa i re : c h a uffe u r

__

taxi, m i n istre

Répu b l i q u e, p rofesseu r(e)

___

I nté r i e u r,

bea uté,

__

cou ra g e,

10. Da n s votre a p p rentissage ____

___

___

__

___

c h a n ce,

___

.../5 a rgent.

fra nça i s, pen sez-vo us avo i r fa it :

énormes p rog rès, peu

tout ?

sa nté,

... /4

fra nçais ?

Classez pa r o rd re de prio rité ce q u i vo us pa raît i m porta nt d a n s la vie : ___

.../4

s o u r i re ?

p rés ide nt(e)

9.

__

s u c re n i

Fa ites-vou s

8.

tisa n e,

. café, café avec

Préfé rez-vo us jamais

Z:..

c h a n s o n s fra n ç a i ses ? Lesq u e l l es ?

piano ?

J o u ez-vo us

6.

.../6

l o n g u es h e u res d eva nt la té l é ?

-

. . . 15

télévision ?

sans

3.

. . ./4

sport.

_ _ _

___

p rog rès ou pas

____

p rog rès

.../5


29.

ÇA ou I L ?

Pronom sujet neutre ou impersonnel

30 . ÇA, C'EST, I L EST

Le commentaire. L'identification et la description

3 1 . MOI, je . . . TOI, tu . . . LU I, i l . . .

Pronoms personnels sujets et toniques

32. Je LE vois. Je LU I parle. Je LU I ressem ble.

Pronoms compléments directs et indirects

33. Je L'interroge. J e L U I pose une question.

Pronoms compléments directs et indirects : difficultés

3 4 . EN, Y, LE

de LU I, d'ELLE, d'EUX

Pronoms compléments neutres. Pronoms indirects postposés

35. TABLEAU RÉCAPITULATIF des pronoms 36. Je LES invite. Je LES ai invités. Je vais LES inviter. 37. QU ELQU ' U N, N ' I M PORTE QU I, QU ICONQU E 38. QU ELQU ES- U N S, PLUSI EURS, CHAC U N 3 9. TOUT, TOUTE, TOUS, TOUTES 40. QU I, QU E, DONT, OÙ 41 . LEQU E L, AUQU EL, DUQU EL. . . 42. C E QU I . . . , CE QU E..., CE DONT. . . 4 4. QU I EST-CE QU I . . . ?, QU'EST-CE QU I . . . ?

Construction des verbes et emploi des pronoms Place des pronoms compléments Pronoms et adjectifs indéfinis d'identité Pronoms et adjectifs indéfinis d e quantité Adjectif, pronom et adverbe indéfinis Pronoms relatifs simples Pronoms relatifs composés Pronom relatif neutre. Mise en relief Pronoms interrogatifs et pronoms relatifs

Récréation n° 4 Sondage-test n° 4

1 83


ÇA ou I L ? Pronom sujet neutre ou i m perso n n e l ÇA, p ronom démonstratif neutre, renvoie à un sujet identifiable. - Ça sent bon. . . - Ça pique ! - Ça marche . . . •

Disti nguer :

Ça m'é nerve. Il m'é nerve.

On peut d i re « Quoi » ?

= un parfum, la cuisi ne de ma mère = l'herbe, les ronces = cette mach i n e

Ça me manque. = Quoi ? Il me manque. = Qui ?

Ça me plaît. Il me plaît.

( i m personnel) ( personnel)

J O n di t : Vous partez demain ? - Ça dépend (du temps ) . il dépend du te1nps

J On dit : Arrêtez : ça suffit ! ( = c'est assez) Mais : Il suffit d'attendre. ( = i l faut attendre) •

Ç a/C 'e st s'uti l isent dans de nombreuses expressions figées : Ça va ? Ça vaut la peine.

Ça y est ! C'est ça.

Ça marche. C'est clair.

Ça roule. C'est gén ial.

I L, p ronom i m p ersonnel, ne renvoie à aucun sujet identifiable. • On l 'emploie pour se référer à un phénomène de la nature ou à une « loi » générale : •

Météo, éclai rage, tem pérature, heure, etc.

Il pleut. Il neige. Il fait froid. Il fait 30°. Il fait beau/mauvais. Il fait clair/sombre. Il est 8 h/tard/tôt, etc. •

O n n e peut d i re n i « Qui », n i « Quoi ». Le s uj et est vide ou . . . divin.

Contraintes, obl igations (suivies de que ou de).

Il faut que je parte ! Il vaut mieux que tu partes. Il semble gy_'il fasse moins froid.

Il s'agit d e travailler. Il suffit d'attendre. Il convient d'accepter.

J Pour i nterroger sur le tem ps, on dit :

- Vous avez eu beau temps ? Il a fait beau ? Quel temps a-t-il fait ? quel était le te111ps = phénomène naturel c'était f1 oid On dit : Il faisait n uit. Il pleuvait. Il faisaitfroid Il était le 111ati11 Mais : C'était lundi. C'était Je matin. C'é tait en 200 1 . = période de tem ps J Devant une q uantité, on d i t : I l manque/li reste/l i suffit

Il manque deux euros. Ça 111a11que •

Il reste trois poires Ça 1este 3 poi1es

de : Il suffit de peu pour vivre Ça suffit de peu pou1 viv1e

I l paraît et on dirait peuvent p rêter à confusion :

= On dit q ue (i nformation rapportée) Il paraît qu'il neige dans le Sud. ( On dirait qu'il neige mais c'est de la poussière). = Apparence ( i l sem ble que)


29. Pronom sujet neutre ou i m personnel

E X E R C I C E S

..

Il vaut mieux aimer q u ' être aimé. C'est p l u s sûr.

Lisez. Observez.

Vélos d e vi l l e

Sacha G u itry

- B r r. . . c'est b i e n l e m o i s de m a rs : i l p l eut, i l fait bea u, i l g rê l e. Atte ntion : ça g l isse !

Dans u n monde qui bouge, il

- A l l ez : on pose nos vélos. Ça m'énerve. Ça suffit

vaut mieux penser

comme ça ! Il va ut m ieux conti n u e r e n métro.

le changement que changer l e pansement.

- M a i s n o n ça va passer. Il suffit d 'atte n d re un peu. ,

Francis B l anche

I l reste à p e i n e 500 mètres, ça va ut l a p e i n e . . .

Ça ou l i + verbes m a n q ua nts. Com p l étez. 1 . If est m i n u it,

__

fro id et

2. - Qu'est-ce que c'est :

__

__

som b re.

__

m i eux rentrer en taxi.

sent d rôlement bon ! - C'est d u cu rry d e poisson :

3. Arrêtez de bava rd e r les enfa nts :

suffit !

Deux m e l o n s p o u r 1 eu ro. Profitez de notre promotion :

s.

Si on est en b o n n e sa nté et q u 'on a des a m is,

__

la peine !

s uffit de peu p o u r être h e u reux.

vo u s convient ou vous préférez un a utre j o u r ?

6. La réu n i on est repo rtée à demain matin :

reste de l 'a rgent d a n s la caisse ? - Non, au contrai re

-

te p l aît ?

reste encore 1 5 m i n utes avant la pause !

4.

7.

__

8. - Vo us pa rtez e n week-end ? -

__

m a n q u e 5 e u ros.

dépend du temps.

9. - Je ne c o m p re n d s rien à cet a p pa re i l ! - Rega rde, __ m a rche co m m e ça :__ suffit d'a p p u yer là ! 1 0. -

___

vous déra n g e, si je fu me ? - Non,

___

m'est éga l .

__

..

Ça ou i l. Conti n u ez, selon l e modèle.

ne me dérange pas.

I l éta it, c'était, i l faisa it, i l y ava it. Com p l étez.

1 . Ton frè re me p l aît . . . If me plaît beaucoup.

Q u a n d je s u i s pa rti po u r l 'a é roport,

2. Danser me p l aît. Ça me plaît beaucoup.

h e u res,

3. Le vo i s i n me dérange.

mais

4. Le bruit me dérange.

_____ _ _ _ __

de l 'été et

__ _ _ _ __ _ _ _ _

5. La politi q u e m'intéresse.

_____

_______ __

le matin,

_____

_____

déjà c h a u d . _____

____

six

très tôt le début

vingt d e g rés a u s o l e i l , pou rta nt

u n peu de vent.

Il pa raît ou o n d i rait. Com p l étez. 1 . Rega rd e ce n u a g e : on dirait un é l é p h a nt.

2 . M a n g ez des ca rottes :

_______

sa nté ! 3 . Jean a u n e vie a m o u reuse très riche : pla nte perd ses feu i l les, -------

4 . Cette

q u'i l s'est m a r i é d i x fo is !

_______

q u'i l a écrit p l u s de cent l ivres . . .

q u e c'est bon p o u r l a

q u 'e l l e est ma lade.

S. Mon no uvea u vo i s i n est écriva i n et

6 . Go ûtez ce v i n b l a n c :

_______

du champagne !

Com p l étez avec les expressions ci-dessous.

·

Ça alors ! = s u rp r i se Ça ne se fa it pas = ce n'est pas correct Ça vau t l a peine = c'est i ntéressant 1 . Ouf,

___

Ça y est ! = c'est fa it C'est déjà ça = c'est un petit avantage Ce n'est pas la m e r à boi re = c'est fac i l e

j 'a i te r m i n é mon trava i l !

to i, D avid ? ------

2 . Vou s avez bien d éj e u n é, messieu rs-da mes :

! Je te c roya is au Canada ! !

Ça a été ? = ç a s'est b i e n passé ? Ça rou le= ça ma rche, c'est o k

4.

3. C'est

l i y a p l u s d e 5 0 % d e s o l d e s d a n s certa i n e s b o u t i q u e s :

5 . On ne passe pas deva nt les a utres d a n s la q ue u e :

gag né a u Loto, mais mon b i l let a été rem b o u rsé : i l n e re ste q u e deux petits exe rc ices : Va is se l le ? , Raou l .

?

____

______

! !

7.

.

6. Je n'a i pas

A l l ez, fi n i ssez vos devoi rs,

8. Bon, je fa is le ménage et toi, tu fa is la

85


ÇA, C'EST, I L EST Le com m enta i re. L'identification et la descri ption. ÇA o u C'EST • Ça/c'est reprennent une ph rase et ajoutent un com menta i re.

li ne pleut pas depuis des mois.

Ça inquiète les agriculteurs. C'est inquiétant.

li n e pleut pas depuis des mois.

Ça + verbe C 'est + adjectif

• Cela s'emploie à l'écrit ou dans u n style soigné. If ne pleut pas depuis des mois. Cela inquiète les agriculteurs. Cela est inquiétant. • On détache souvent ça ou c'est, à l 'oral, pour mettre en rel i ef le com m entai re.

Tra vailler fatigue. Travailler est fatigan t. J On d i t

:

Travailler, ça fatigue. Travailler, c'estfatigan t.

La pluie, ça ne me dérange pas. Dormir, ça fait du bien.

• Il est + adjectif annonce ce qui suit :

la pluie, il lie li1e dé1 auge pas do1 li ii1, il fait du bieli •

C'est + adjectif reprend ce qui précède :

li est fatigan t de tra vailler.

Tra vailler, c'est fatigan t. Dormir, c'est agréable. Les pâtes, c'est facile à faire.

li est agréable de dormir. li est facile de faire des pâtes.

• À l'oral, on accepte c'est en début de p h rase : C'estfacile de faire des pâtes. • C'est

...

à s'emploie seulement en fi n de phrase avec un verbe sans com plément. Com parez :

C'est facile de faire des pâtes. C'est long de faire cuire des pois chiches.

Les pâtes, c'e st facile à faire. Les pois chiches, c'est long à cuire. J On dit : - Il est facile de faire du riz ? - C'est facile à fail e du 1 iz.

- Oui, c'est facile à faire. - Oui, c'est facile de fai1 e.

• Ça s'em ploie en fi n et en début de ph rase.

Ça fatigue de tra vailler. Ça me plaît de sortir. Ça vaut la peine de rester.

Tra vailler, ça fatigue. Sortir, ça me plaît. Restons, ça vaut la peine. Mais on dit : Partons, ça vaut mieux. J J

li vaut mieux partir.

Ça, sujet, est toujours repris par u n p ronom sujet. Ça, com plément, est toujours repris par un p ronom com p lément.

On dit : C'est intéressant. ou : j'ai déjà dit � On a déjà parlé de �·

.Çg,. �est intéressant .Çg,.je f.ai déjà dit. Ça, on en a déjà parlé.

ça est i11té1essai 1t ça j'ai déjà dit ça 011 a déjà pa1 lé


30. Le com m e nta i re. L'identificatio n et la descriptio n .

E X E R C I C E S Lisez. Observez. Jardin à la frança i se

Pel o u s e i nterdite

Ne pas crier

- Le j a rd i n est tout fl e u r i . Ça sent bon et c'est joli ! - O u i, m a i s rega rde, tout est i nterdit : s'asseo i r s u r l a pelouse, c'est i nterd it, i l est défendu

Passage i nterd it

de jouer au ba l l on, fa i re d u vé l o, c'est impossible . . . - O u i , et ça, c'est difficile à expl iq u e r à u n enfa nt. C'est difficile à com p re n d re. - Et m ê m e p o u r des a d u ltes. H e u reusement, ça fa it d u bien de m a rcher et e n p l u s, c'est g ratuit . . . - Ça, c'est vra i . . .

Défe n s e de · o u e r a u ba l l o n

N e pas pique-niquer

C'est o u ça. Com p l étez. L e m i mosa, c'est b e a u , La mode,

__

s e n t b o n , __fra g i l e, __ fl e u rit e n h iver, __cra i nt l e vent,

c h a n g e souvent,

___

___

i n fl u e n ce mes cho ix,

me pl aît,

a m usa nt,

éphémère. humain.

C'est, ça ou i l est. Tra n sformez, s e l o n l e modèle.

1 . Contrô l e r son a l i mentation es t i m po rta nt !

6.

Gouverner est d i ffi c i l e !

2. Vivre s a n s espoir est terri b l e.

7.

Se g a re r en vi l l e devient i nferna l .

3. B o i re d u thé vert fa it m a i g r i r.

8.

F u m e r d a n s u n l i e u p u b l i c est i nterd it !

4. Trava i l l e r la n u it fat i g u e.

9. Rester a u s o l e i l a bîme la pea u .

S. Prend re u n ba i n c h a u d e s t a g réable.

1 O. Trave rser s a n s reg a rder est d a n g e reux.

Contrôler son alimen tation, cest important. Il est important de contrôler son alimentation.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Com p l étez avec c'est/ça . . . et les prépositions à ou de.

1 . Le cousco u s, 2.

__

__

risq u é

bon

__

-

Croyez-vou s q u e l 'éco n o m i e va se red resser ? - __ d iffi c i l e

6. Ce s u p e r m a rc h é est ouvert j u sq u'à m i n u i t ? 7.

va ut l a peine -

Partez ava nt l a n u it,

____

va ut m i eux. - O u i,

Ça, c'est j o l i . M a i s c'est trop petit.

__

m e p l aît. C'est très éléga nt.

bon

__

vaut m i eux c i rc u l e r de j o u r.

___

ml:I

Cont i n u ez selon l e modèle.

exp l i q u e r par ! er

___

horri b l e ! Ça fa it vieux !

noter manger vo i r

Ça, j e l'ai déjà expliqué.

__ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

raconter

te va b i e n . . . Prends-le !

me fa it m a l à la tête.

savo i r !

coûte cher. Une vra i e fol ie !

_ tro p g r a n d . Essaye le 36.

p révo i r.

me fat i g u e et

___

-

coûte cher.

fa i re des cou rses a u m o m e nt des soldes.

Com p l étez selon l e modèle.

_

prépa re r.

co m p re n d re . . .

d i ffi c i l e

S. Pa rle r longtemps a u téléphone po rta ble,

8.

__

dépasser les l i m itations de vitesse. U n e a m e n d e,

3. Anna a refu sé le poste de d i recte u r ! 4.

long

manger mais

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

87


C 'EST ou

I L EST

• C'est / I l est + adjectif reprennent un nom. •

C'est reprend u n nom générique

et i n troduit u n com menta i re général.

Il est reprend un nom en particul ier et introduit une description particulière.

Un pull en laine, c'est chaud. Un petit chat, c'est mignon. Les femmes rousses, c'est beau.

Ton pull, il est chaud. Mon petit chat, il est migno n, Cette femme rousse, elle est belle.

J On dit : Ton pull 11 il est beau. Il est beau 11 ton pull. To11 pull c'est beau. C'est beau to1 1 pull Ce pull c'est doux. C'est doux ce pull

Ce pull 11 il est doux. Il est doux 11 ce pull. •

C'est reprend u n nom propre de l ieu, de chose o u d'œuvre. Paris, c'est beau. La tour Eiffel, c'est haut. Anna Karéni ne, c'est bouleversant.

On dit : Lauris, c'est petit.

Mais : Mon village, il est petit.

J C'est est neutre (l'adjectif est mascu l i n s i ngul ier). On dit :

Une rose, c'est beau. L a tour Eiffel, c'est haut.

U11e 1 ose, c'est belle l:a-tottr Eiffel, c'est haute

J On dit : Une glace, c'est quelque chose de froid. c'est (quelque cl 1ose de) f1 oide

Identi fication, descri ption, com mentai re •

C'est + nom identifie

une chose ou une person ne.

C'est une amie. C'est une rose.

l i/el l e est + adjectif décrit

une chose ou une person ne. Elle est acro b ate.

Elle est belle.

C'est + adjectif décrit

une si tuation en général.

C'est original ! (ça) C'est beau ! (ça)

c'est devan t un n o m . : C'est }Q. C'est un bel homme. J C'est + adjectif n e renvoie jamais à u n e person ne. li est sympa, }o. J On emploie

Il est u1 1 bel l 10111111e C'est sy111pa, Jo.

Avec une chose, on peut d i re i l / e l l e est o u c'est + adjectif. -

Comment est l'eau du bain ?

-====: - Elle e�t f:oide ! - CestJro1 d !

= l'eau = ça

• Pour i n d i q uer une identité professionnel le, politiq ue, rel igieuse ou sociale, on emploie :

C'est + nom avec article (ou autre déter m i nant) o u I l est + nom sans article.

C'est mon médecin. C'est un socialiste. C'est un catholique. C'est un végétarien. •

Il est médecin. Il est socialiste. Il est catholique. Il est végétarien.

Avec une précision, on emploie un article, sauf si la précision fait partie de l'identité professionnelle :

C'est un médecin compétent. C'e st un professeur svmpathique. J

Il est médecin gén éraliste. Il est professeur de mathématiques.

= descri ption Il est répond à : « I l est com ment ? » : - Il est grand. JI est beau. o u à : « I l est q uo i ? » : - Il est a vocat. JI est m usulman. = identité. il est u11 avocat/il est u11 111usuli 11a11


30. Le com menta i re. L'identification et la descri ption

E X E R C I C E S L isez. Observez. Pa ris - Pa ris, c'est gris et c'est tri ste. Reg a rde ce ciel, co m m e i l est t r i ste et ces g e n s, comme ils sont gris ! - Moi, j 'a d o re cette v i l le. Ce ciel, i l est beau co m m e u n Renoi r, l a S e i n e, elle est sensuel l e com m e u n e fem m e, l a to u r Eiffel, c'est u n a i r d e C h a rles Tre n et. - Ah, et les e m boute i l l a g es, c'est d rôle co m m e u n e pièce d e M o l i è re, e t o p p ressant com m e u n pol a r* de S i m en o n , je s u ppose. •polar : roman pol icier

..

Choisissez.

C'est petit - il est petit - e l l e est petite. 1. - Je te racco m p a g n e, ma voitu re est ga rée l à .

Il est/E l l e est/C'est. 1. - J'adore ton écha rpe.

ta vo i t u re !

- D i s d o n c, - Ben o u i , u n e Fiat 500,

____

, par défi n ition !

____

___

g ra n d, céli bata i re . . . dommage . . .

bête :

- Mais

: i l n'y a q u e

mignon ! m i g non,

- O u i, u n bébé,

1 70 h a b itants. M a i s o n a u n e ég l i se, u n e poste

mais reg a rde sa m è re :

et même u n e g a re.

et son pè re,

Tra n sformez, selon le modèle.

..

très légère . . .

u n cadea u de ma s œ u r.

3 . - Regarde ce bébé :

___

- O u i, S a i nte-A n n e,

_____

bea u et

__ _

_, ton v i l l a g e !

Elle est c h a u de,

2. - C h a rles est riche.

ton stu d i o ! Et p u i s, c h a n ge-toi :

_, cette robe, d e p u i s q u e tu as g rossi . . .

3. -

so u p l e et

_

2.- Com ment tu fa is p o u r fa i re u n e fête ici : ---�

Choisissez.

a nti path i q u e, affre ux.

C'est o u l i/E l le est. Com p l étez.

- bon/u ne ta rte Tat i n : C'e st bon, une tarte Tatin.

1. J'a d o re Va nessa : elle est m a g n i fi q u e . . .

- bon/ta ta rte Ta rti n : Elle est bonne, ta tarte Tatin .

2 . N e touchez pas l 'ass iette :

- cha ud/u n p u l l en l a i n e :

3.

__ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _

- chaud /ton p u l l b l e u :

4.

- beau/ les ye ux de M a r l è n e :

S. Ce g a rçon,

- be a u/les ye ux verts :

6.

_ __ _ _ _ _ _ _ _ _

__

chaude !

u n e c h i p i e, cette fi l l e . . .

sympat h i q ue, ton professe u r ? un a n g e ! b e l l e, t a chem i se.

C'est ou Il est + p rofession, rel i g i o n , etc. Conti n u ez s e l o n l e modèle. 1. p rofesse u r/g ra n d a rchéologue

C'e st un professeur/li est professeur. C'e st un grand archéologue.

2. dép uté/soc i a l iste conva i n c u 3 . é cri va i n africa i n/m u s u l ma n 4. dé mocrate a m é ricai n/avocat S. j ou r n a l i ste/trots kyste végéta rien . . .

_ __ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ __ _

89


M O I, je . . . - TO I, tu . . . - LU I,

il...

Pronoms personnels suj ets et ton iq ues JE ou MOI : pronom sujet et pronom ton i q ue • Le pronom ton ique est une forme

• Le pronom sujet est u n e forme

rn

accentuée, i n dépendante du verbe.

non accentuée, l iée au verbe.

aifaim a faim. ont faim.

M oi - Lui. - Eux. -

- Qui a faim ?

.

• Le l ien entre l e pronom sujet et le verbe est marqué par l 'élision, la l iaison ou l a présence

d'un trait d'un ion devan t voyel l e, à la forme i n terrogative et dans l e dialogue rapporté.

)'ai faim.

lls�ont faim. z

J'ai faim, dit- il.

Où va-t-on dîner ?

• Le pronom ton ique a les mêmes emplois q u'un nom. O n l'emploie avec :

C'est : C'est moi. C'est lui. Ce sont eux. Aussi, même : Moi aussi. Lui-même.

U n e préposition : On va chez toi ou chez moi ? Et, ou, n i, pas : Ni toi, ni moi. Et lui ?

• O n est sujet d'un verbe a u s i n gu l ie r, mais l e parti c i p e passé p e u t être s i n g u l i e r o u p l uriel.

Si on est fatigué, o n doit se reposer. ( = to ut l e m o n d e )

Jo et moi, o n est fatigués. ( = n o us)

• Soi est l e p ro n o m ton i q ue corres p o n d a n t à O n co l l ectif s i n g u l i er. Com pa rez :

Après un long voyage, on aime ren trer chez soi. = c h ac u n, tou t l e m o n d e = n o u s deux M ax e t moi, o n est rentrés chez n o us. ) Avec u n col l ectif p l u riel, on d i t : Les gens portaient tous un badge sur eux.

Les ge11s po1taie11t tous u1 1 badge sui soi.

MOI, je . . . - MOI qui . . . : pronoms ton i q ues renforcés •

Moi, je : à l'oral, pour marq uer un contraste, on détach e souvent le p ronom ton i q ue et on le reprend par u n pronom sujet pour que l a ph rase q u i suit soit com p lète. On dit :

Je dîne tôt. Tu dînes tard.

Ou :

� �

je dîne tôt. tu dînes tard.

- À la 3• person n e, on peut éviter la reprise du pronom. On dit : Lui, il dîne tôt. Elle, elle dîne tard. •

Ils ne dînent pas ensemble : lui, dîne tôt. Elle, dîne tard.

Moi qui/C'est moi qui : le pronom peut être repris par un relatif, à l 'oral. Je suis étranger. Moi, qui suis étranger, je ne peux pas voter. J'ai gagné ! C'est moi qui ai gagné ! ) Le verbe s'accorde avec l e pronom tonique (pas avec qui ) . On dit : - Moi, qui suis étranger. . . Moi, qui est ét1a11ge1 C'est 111oi qui a gag11é - Qui a gagné ? - C'est moi qui ai gagné. - Pou r vérifier, on met au p l u riel : Vous, qui êtes étrangers ... C'est nous qui avons gagné.


3 1 . Pronoms personnels sujets et ton iques

E X E R C I C E S

..

Lisez. Observez.

Trash Je so rta is de c h ez moi. U n j e u n e h o m m e me te n d it u n pa n ie r d 'o ù é m e rgeait l a tête d e Tra s h . « C'est m o i qui a i trouvé Tra sh, d it-i l . Je vo u s a i tél é p h o n é c e mati n . J e vo u s l e ren d s à reg ret : l u i e t moi, on s'enten d a i t b i e n . . . Et ça, c'est biza rre, pa rce que moi, d'habitude, j e n'a i m e pas les perroq u ets . . . - Oh ! Merci. Et moi q u i c roya i s ne p l u s j a m a i s l e revo i r, l u i d i s-j e, les l a rmes a u x yeux. J 'ava is bien fa it de m ettre une petite a n n once d a n s le q u a rtier. »

..

Tra n sformez, selon le modèle. Je s u i s de g a u che. Tu es de d roite.

C'est m o i qui . . . Cont i n u ez

Il est d u centre. E l l e est éco l o g i ste.

- Q u i a fa it l e café ? - Q u i a répa ré l 'o rd i n ate u r ? - Q u i est c h a rgé d e ce dossier ? - Q u i va reste r ce soir ?

I l s sont nati o n a l istes. E l l es sont a n a rc h i stes.

- Qui va s'occu per du courrier ?

Moi, je suis de gauche. Toi, tu es de droite.

- Qui a réd igé le ra pport ?

- C'est moi qui ai réparé l'ordinateur. _______

___ _ _

Tra nsfo r m ez, s e l o n le modèle.

1. J'adore l e cinéma. J 'y va is l e p l u s souvent poss i b l e . 2. I l s sont j e u n es. l i s s'e n n u ient à la ca m pa g n e.

Moi qui adore le cinéma, j'y vais Je plus souven t possible.

---· -------

________________________ I l est i n stitute u r. I l peut vo u s parler d 'éd ucati o n . _______________________

3. Tu as u n c h i e n . Tu c o m p re n d s les a n i m a ux. 4.

Com p l étez. Accordez les verbes.

1 . (ou bl ier)

- Pa rd on, m a d a m e, c'est vo u s q u i avez oublié ce sac ?

2. (a l l er)

- Atte nds-moi devant l 'école. C'est moi q u i

3. (être)

- To ut l e monde est j e u n e dans ce bar. C'est nous q u i

4. (appeler) - C'est vous q u i s. (fa i re)

______

_______

te c h e rc h e r à q u atre h e u res. l e s p l u s vieux !

? J'ai m a l enten d u le m essage s u r le répo n d e u r. l a c u i s i ne.

- H i e r s o i r, j'ava is des i nvités et c'est m o i q u i

Pro n o m s toniq u es. Com p l étez.

1 . - Max et îhéo ont trop de trava i l . l i s ne pou rront pas ve n i r avec n o u s . - Eh b i e n pa rto n s s a n s ___ 2. Et v o i l à :

__

q u i pensa is ne j a m a i s me m a rier, je t'a n n o n ce m o n m a r i a g e p o u r le m o i s d'août.

3. - I l Y a une poste près d 'ici ? - Demande à M a rc : 4. Dan s la vie, i l fa ut savo i r s'occuper de

__

__

qui con naît le q u a rtier, i l te le d i ra .

, pre n d re s o i n de

___

5 . Mo n ma r i et_, n o u s ma ngeons de tout, mais les enfa nts,

__

, physiq uement et m o ra l e m ent.

, déteste nt l e poisson.

6 • A uj ou rd ' h u i, j'a i renversé trois fo is mon café s u r ma j u pe : ça n'a rrive q u'à

7. Ap rès u n l o n g voya ge, tout le m o n d e a i m e rentrer chez

a. J'a d ore l 'a péritif g rec, tu s a i s, l 'ouzo, et

_,

9• Au ci né ma,__ , je m'assois deva nt, mon mari,

___

__ .

tu a i mes ça ? __

, de son côté, s'a ssoit touj o u rs a u fo nd.

91


J e LE vois. J e LU I parle. J e LU I ressem ble. Pronoms com p l éments d i rects et i nd i rects Les pronoms com pléments sont di rects o u i n d i rects. I l s se placent avant l e verbe ou après le verbe.

P RO N OMS D I RECTS et I N D I RECTS placés avant le verbe ( 1 ) • Pronoms indirects

• Pronoms directs

Il

m e te se nous vous l e la les

regarde.

m e te s e n o u s vou s lui leur

parle.

l e v e r b e se construit avec « à » + p e rso n n e

l e verbe s e con strui t sans p réposition •

Il

I l s sont identiq ues, sauf à la 3 • person n e des verbes n o n pronomi naux.

• On emploie principalement un com p l ément i n d i rect avec des verbes i n d i q uant une interaction

entre deux person nes. Ces verbes expri ment : •

La com m un i cation :

parler à, téléphoner à, écri re à, faxer à, demander à , répondre à, souhaiter à, dire bonjour à, fai re signe à, sourire à . . . , etc.

Le don, l'échange :

offrir. . . . . . à, don ner. . . . . . à, prêter. . . . . . à, emprunter à, etc.

Un lien, une fil iation

:

resse m bler à, apparte n i r à, succéder à, manq uer à, plaire à, aller à, conven ir à, être attaché à/fidèle à . . . , etc.

1 Avec deux com pl é m ents, on e m p l o i e un pronom indirect. Com parez.

On d i t : li l'embrasse. li la caresse.

mais : li lui embrasse la ;oue. li lui caresse les cheveux.

• On peut em ployer un pronom i n d i rect avec des choses ou des idées person nalisées.

L'enfant donne des coups de pied au ballon. Nous devons obéir à la loi.

li lui donne des coups de pied.

Nous devons lui obéir.

• À l'oral, avec certains verbes com b i n és à un adverbe de l ieu, on em ploie un pronom i n d i rect.

La dame lui est passée devant. La moto lui est rentrée dedans.

Le garçon lui a couru après. On lui a tiré dessus.

• Le participe passé ne s'accorde pas avec le pronom i n d i rect. Com parez : li les a appelé�. (qui ? =accord) •

JI leur a téléphoné. (� q u i ? = pas d'acco rd )

Leur + nom s'accorde. Leur + verbe est i nvariable : Je leur ai parlé de leurs études.

Accord des partici pes passés, voir p. 1 58 et 1 60.


32. Pro n o m s c o m p l ém e nts d i rects et i n d i rects

E X E R C 1 C E S Tra nsformez. 1 . D i re :

Bonj o u r/H e l l o

- Il m'a dit : « Bonjour ! »

Je lui ai dit : « Hello ! »

2. En voyer : U n m a i l/ U n texto

3. Pa rler :

De scien ces/ De p h i l o

4. Montrer : Ses dess i n s/Mes photos.

s. Prête r :

Sa m oto/M on vélo

6. O ffri r :

Des l ivres/ U n ta bleau

1. D i re :

Bye bye/ Ciao !

Avec o u s a n s à . Co m p l étez. Tra nsformez. Pa rler à Ëcrire _ Télépho ner_

Je lui a i parlé.

Atte n d re 0

..

Tra n sformez, selon l e modèle.

I l m'é n e rve.

Il m'agace.

Il me pl aît.

S o u r i re

Chercher É couter

Il m'a m u se.

Il m'atti re.

I l me resse m b l e

I nviter_

Aimer

I l m'exa spère.

I l m'i ntéresse.

Il me m a n q u e

__

__

_________ __ ___

Il l'é nerve.

_______ _ __ __ ___

La, I' ou l u i . M ettez à l a 3• perso n n e, selon le modèle.

Je suis amoureuse de David. C'est un garçon m ervei l leux : il m e téléphone dès que je m e réveille pour me dire « bonjour ». Parfois i l m e chante une petite chanson. Tous les soirs, il m'é crit de l�mgs mails où i l me racon e sa journée. Je découvre ses l ettres l e matin ; ça me fait toujours un petit coup au cœur quand je vois son nom s'afficher sur l'écran. David m e parle de tout : des l ivres qu'il lit, des fi l ms qu'il voit. l i m'e nvoie des photos de sa famil le. l i me demande des conseils. l i m e fait confiance et i l me parle souvent de ses problèmes de travail. li m'a aussi présentée à son meil leur ami. David me dit souvent q ue je suis bel le et qu'il m'attendait depuis toujours. I l me manque dès qu'o n se quitte. Samedi dern ier, il m'a em menée au cinéma voi r L a M ôme, qui parle de la vie d' Édith Piaf. Quand elle a chanté « la Vie en rose », il m'a serrée contre l u i, il m'a embrassé les mains et j'ai eu les larmes aux yeux . . . Ah, moi aussi, « q uand i l me prend dans ses bras, q u'il m e parle tout bas, je vois la vie en rose » et quand « i l me dit des mots d'amour, des m ots de tous les jours, ça me fait q uelque chose ».

Elena est amoureuse de David. C'est un garçon merveilleux. li lui téléphone dès qu'elle se réveille pour

_

93


32.

P ro n o m s co m p l é m e n t s d i rects et i n d i rec ts

E X E R C 1 C E S

..

Le, I ' ou l u i . Com p l étez.

Petit frère L'enfa nt p l e u re : sa m a m a n l'a p u n i pa rce q u' i l a été méch ant avec son petit frère : il

___

a griffé la j o u e, i l

__ a pris ses jo uets e t i l ___ a donné u n c o u p de pied. En fa it, l 'enfa nt pense q u e son petit frè re a rem p l a cé d a n s l e cœ u r de sa m a m a n . l i est pers u a d é q u 'e l l e ne __ a i m e p l u s et i l veut mo ntrer q u' i l __

__

e s t m a l h e u reux. A l o rs l a m a m a n visage e t e l l e

__

p r e n d d a n s s e s b ra s, e l l e

ébou riffe l e s cheveux. P u i s e l l e

exp l iq u a nt q u e c'est l u i l 'aîné, q u e son petit frère

...

__

__

__

console en

1 . E l l e / caresse. E l l e/ ca resse l a joue.

__

a d m i re, et q u'i l doit

..

Le, I ' o u l u i . Tra nsformez selon l e m o d è l e .

e m b rasse t rès fort, e l l e d isant q u 'e l l e __

__

ca resse l e

__a i m e e t en

__

m o ntrer l 'exe m p l e .

Tra n sformez et com p l étez l i brement.

1 . Le g e n d a r m e a cou ru a p rès le vo l e u r.

2 . E l l e / e m b rasse. E l l e / e m brasse la m a i n .

I f lui a couru après s u r le parking.

3. E l l e /masse. E l l e /masse les p i eds.

2 . Le jeune homme est passé devant l a c l i ente.

4. E l l e / l ave. E l l e / l ave les cheveux.

Elle le caresse. Elle lui caresse la joue. _______

mJI

3 . U n e t u i l e est to m bée s u r le passant.

Fa ites des p h rases avec un com p l ément d e votre choix.

If a offert des fleurs à Louise.

offr i r

If lui a offert des roses.

e m p r u nter donner a pporter

Tra n sformez selon l e modèle. Accordez les partici pes passés, s i c'est nécessai re. J 'a i c h a n g é l 'a m po u l e d u pa l ie r.

J'ai p rêté ma g a rço n n i ère à Roger.

J'ai changé l'ampoule du palier. Je l'ai déjà changée trois fois cette semaine.

lllJI

J'ai croisé l a j o l i e fi l l e q u i h a b ite au 6• étage.

J'ai i nvité mes enfa nts à déj e u n er.

J'ai té lé ph o n é a u d é p a n n e u r de l 'asce n s e u r.

_______________

Le, l a, I� les/l u i, l e u r. Com p l étez et répondez.

Sondage : les bonnes manières Que fa ites-vou s si vo us croi sez le c h e m i n : - d ' u n e c o l l è g u e : vous __d ites bonj o u r, vo u s - d ' u n c h i e n erra nt: vous

__

ca ressez, vo us

__

serrez la m a i n, vo u s

__c h a ssez, vo us

__

__e m b ra ssez ? parlez ?

__ écoutez, vo u s i g n o rez, vou s __d o n n ez u n e pièce ? - d ' u n e j o l i e person n e : vou s souriez, vo u s __s u i vez, vo u s d o n n ez votre n u mé ro de porta b l e ? - d'enfa nts très m a l é l evés : vous grondez, vous __ fa ites la m o ra l e, vo u s g iflez ? - d ' u n m u s icien de m étro : vou s

__

__

__

__

- de to u r i stes perd u s : vo us

94

___

m ontrez l e c h e m i n, vous

__

__

acco m pagnez ?


32. Pronoms com pléments directs et indirects

E X E R C I C E S Com p l étez avec les pronoms et les verbes m a n q u a nts, s e l o n l e modèle. su cc éd e r à

1.

-

être fi d è l e à

s u ffi re à

a p p a rte n i r à

Ce ca h i e r appartient à Max ? - Oui, i l

2. - To n fi l s

servi r à

a l l er (à)

resse m b l e r à

_______

: son nom est écrit dessus. é n o r m é m e n t : i l a l e s m ê m e s yeux

s o n g r a n d - père ! - O u i, i l

et l e m ê m e so u r i re q u e l u i . 3. - Q u i va

_______

- C'est son neveu q u i va

______

4. Le c h i e n est un a n i m a l q u i - O u i, ne les j ette pas, i l s

- Non, ça n e

son maître. Pa rfois i l

_______

_______

______

j u sq u'à la m o rt.

la fe m m e de m é n a g e ?

______

--- ·-----

7. - Je trouve que l e v i o l et

pa rce q u e son fi l s n'a pas d u tout le sens des affa i res.

_______

s . - Est-ce q u e ces vieux torc h o n s 6. - Est-ce q u e 1 000 e u ros

d i recte u r de l 'entreprise q u a n d il pre n d ra sa retra ite ?

à n ettoye r le sol.

à ton fi l s p o u r vivre à Pa ris ?

pas et je dois co m p l éter son sa l a i re.

____

bien avec les yeux de ta fi l l e. - O u i , c'est vra i, ça

____

bien.

Co m p l étez. Répo n d ez a u x q u esti o n s Une agression A. : Un p o l i c i e r a i nterrogé l a voi s i n e ce mati n . Tu sais po u rq u o i ? B. : O u i , i l

i nterrogée pa rce q u ' u n j e u n e h o m m e

__

__

a g ressée h i e r soi r, vers m i n u it, d a n s l 'e ntrée.

A. : Com ment ça s'est passé ? B. : L' h o m m e j u ste

__

__

qu'e l l e

reg a rder,

__

et qu'il a l l a it

__

a d m i re r e t

__

__

A. : A l o rs, ça

1. 2. l.

-

-

-

4.

-

$,

-

prendre e n p hoto, q u 'i l

coi n cée contre u n mur et i l

__

__

__

__

d i t q u'i l vou l a i t

s u ivait d e p u i s d e s sema i nes et

__

__

resse m b l a i t i n c roya b l e m e nt,

__

rattrapée d a n s l 'entrée de

m e nacée avec u n coutea u .

fa it m a l ?

B. : Non, c'est p l utôt le contra i re. E l l e

a p rès, elle

raconté des trucs biza rres. I l

ren d re célèbre. Al ors e l l e a co u r u à toute vitesse, m a i s i l

b lessée ? I l

tibias et elle

__

__

p l a i s a it bea uco u p. li a dit q u'i l a d o ra i t M a r i lyn M o n roe, q u 'e l l e

l 'i m m e u b l e, il

A. : I l

s u i vi e à la sortie du gym n a se et i l

___

jeté son sac à la fi g u re, e l l e

__

envoyé u n coup de pied d a n s les

a rraché l e coutea u des m a i n s ! Elle a crié s i fo rt q u'i l s'est enfu i . Mais elle

p l a q u é a u sol, e l l e

__

__

couru

est m ontée dessus pou r __ i m m o b i l i se r et elle a a p pe l é l a police.

a servi, ses cou rs de ka raté p a r corresponda nce !

Po u rq u o i est-ce q u e le policier a i nterrogé la vo i s i n e ? Qu 'est-ce q u e l ' h o m m e a raconté à la j e u n e fe m m e ? Où est-ce q u e l ' h o m m e a a g ressé la j e u n e fe m m e ? Est -ce q u ' i l l u i a fa it m a l ?

-

___ _ __ _ _ _ _ _ __ _ _ _ ___

_ __ _ ___ _ _ __ _ _ _ _ _ __ _

_ ___ _ _______ __ _ _ _ _ __

--

Com ment la j e u n e fe m m e a-t-el l e neutra l isé son a g resse u r ? -

É crit. I ma g i n ez le scénario d ' u n e h i stoi re d 'a m o u r q u i fi n it m a l ou d ' u n ca m b ri o l a g e raté.

95

----­


J e L'i nterroge. J e LU I pose une q uestion. Pronoms com p l éments d i rects e t i n d i rects : difficultés P RO N OMS D I RECTS et I N D I RECTS placés avant le verbe (2) • Des verbes au sens proche de cel u i des verbes de com m u n ication ou d'échange se constru isent av ec

u n complément d i rect. Ex. : appeler, sal uer, aider, remercier, encourager, con naître, rencontrer. . . ) Des verbes d e sens p roche peuvent a i n s i avoi r des con structions d i fférentes. O n d i t : appeler : je lui téléphone. je /'appelle. Je lui appelle téléphoner .à : Je lui ren ds service. a i der : je l'aide. Je lui aide ren d re service .à : J e lui dis merci. d i re merci .à : rem e rc i e r : j e le remercie. Je lui t eti 1et cie poser u n e q uestio n .à : j e lui pose une question. I n te r roger : je l'interroge. Je lui it 1tet toge •

« Con n aître » s'emploie avec un com plément di rect, et peut sign ifier « rencontrer » :

- Où avez-vous connu votre femme ? - je l'ai connue chez des amis. •

Avec l es verbes expri mant une violence sur l 'autre, on emploie u n pronom direct.

lis l'o n t agressé. On a voulu le tuer. •

Ils l'o n t insulté. On a essayé de l'enlever.

Avec les verbes exprimant une pression en vue d'un obj ectif, on emploie un pronom d i rect.

On l'a amené à partir. l is l 'o n t obligé à démissionner. •

= Je l'ai rencontrée chez des amis

je l'ai poussé à accepter. O n l'a contraint à re n tre r chez lui.

Avec voici/voilà ( = voyez ici/là), on e m p l o i e u n pronom d i rect.

Me voilà !

Les voilà !

La voilà !

Te voilà !

• Certains verbes pren nent, selon leur construction, u n com plément di rect o u i n d i rect.

consei l le r quelqu ' u n rem b o u rser quelqu ' u n

co n s e i l l e r quelque c hose à quelqu ' u n . rem b o u rser quelque c h os e à quelqu ' u n .

) O n d i t : // l a conseille. Mais : J I lui conseille d e partir. il la cot 1seille de pat tit JI lui rembourse son billet. il la t et 11bout se so11 billet. li la rembourse. •

On dit : autoriser, em pêcher, persuader, convaincre. Mais : défendre à, i n terd i re à, permettre à, promettre à, ordonner à, proposer à, suggérer à, rep rocher à.

Je l'empêche de sortir. Je le persuade de sortir. Je l'ai con vaincu de sortir.

je lui défends de sortir. je lui interdis de sortir. je lui ai s uggéré de sortir.

) O n dit : Il l'aide/// /'e ncourage/JI l'in vite/JI l'autorise il_faire quelque chose il lui aide il lui et 1cout age il lui it 1vite il lui autot ise. // /'e mpêche/li le persuade/il le con vainc de faire quelque chose.

il lui et 11pêcl 1e Voir aussi tableau, p.

1 00.

il lui pet suade

il lui co11vai11c.


33. Pronoms com p léments d i rects et i n d i rects : difficultés

E X E R C 1 C E S Li sez. Obse rvez.

Cœur brisé Il l a vit (mais elle ne le vit pas) Il l a suivit (mais elle ne le sut pas) I l l ' admira, l a désira, la vénéra Sans oser toutefois exprimer son émo i . Un autre Un autre

lui sourit, un autre lui parla lui offrit des fleurs, du chocolat.

Un autre, un j our, lui proposa De passer l a nuit dans ses bras. Rose Ablémont

Co m p l étez avec les pronoms m a n q u a nts. Le bon professeu r

Les bons élèves

Il aime son métier et ses é l èves.

I l s a i ment b i e n l e u r p rofesseu r.

li leur exp l i q u e tout pat i e m m e nt.

I l s _ s a l uent q u a n d i l s entrent d a n s la c l a sse.

i nterroge s a n s

Il

__

écoutent très atte ntivement.

d o n n e des consei l s prat i q u es,

Ils

__

posent bea ucoup de q u est i o n s.

Ils

__

m ontrent vo lontiers ce q u'i l s font.

fa it ri re,

Ils

__

enco u rage, et,

Ils

__

il il

Ils

a i d e à trouver les bonnes ré pon ses,

Il il

__ stresser.

i n té resse, il __

parle d e tout, il

de tem p s en tem ps, il

__

permet de se déte n d re.

d e m a ndent des expl ications.

o bé issent fa c i l e ment, ca r i l s

et ils

__

res pectent.

fo nt confi a n ce.

Tra nsformez selon le modèle. - C'est l u i :

- C'est e l l e :

- Ce sont el les :

___

___ - C 'est n o u s : ____

______

- C'est moi : me voilà !

- Ce sont eux

_

_

_

_ _ _ __

Pro n o m s com p léments. Com plétez. Copains - Tu a s rem b o u rsé ton copa i n ? - Eh bien, je la moitié de ce que je

__

a i rem b o u rsé en partie : je

__

suffisait pour le m o m e nt. Po u r

a i rem bo u rsé

__

remercier,

a i i nvité a u resta u ra n t et j'ai dépensé ce q u i me resta it.

mil

Le o u l u i . Cont i n u ez selon le modèle. p ousser persu ader s ugg ére r e m pêcher

__

deva is. Je __d o n nera i l e reste l a proch a i n e fois.

- I l éta it d 'a ccord ? - Eh bien, il a d i t que ça je

__

I m a g i nez des p h rases, selon le modèle.

- enco u rager

- amener

s u g g é rer

- consei l l e r - - défe n d re

- o rd o n n e r

- i nterd i re

promettre

- o rd o n ner

- reproc her

- o b l iger

- conva i ncre

proposer

- permettre

- demander

- i nviter

- a utoriser

Je l 'a i p oussé à partir.

___________

_

Il a suggéré à Julie de changer de coiffure. li lui a suggéré de changer de coiffure.

97


EN,

Y,

LE

de LU I, d'ELLE, d'EUX

Pronoms com p l éments neutres. Pronoms i nd i rects postposés. Y,

EN, LE : p ronoms neutres

• E n rem place un nom de chose ou une p h rase p récédés par de. • Y rem place un nom de chose ou un i n fi n itif précédés par à.

Le rem p l ace une p h rase. Il

Le

Fl W

ê

�::�e souvent. savait déjà.

=

peut rem placer un adjectif :

- Max est sympathique ! •

cette voiture/de parti r en vacances à cette q uestion/à q uitter son travail = que les voisins vendaient leur appartement

= de

- li l'est, mais moins que sa femme.

Le accom pagne les com paratifs en français soutenu : C'e st plus cher que je ne le pensais. Charles danse mieux que je ne l'aurais cru.

) En est n écessai re même avec u n e q ua n tité o u u n adjectif. - Vous avez des enfants ? - Oui, j'en ai deux.

fa+-denx - Vous avez vu des films français ? - j'en ai vu quelques-uns. J'ai vu quelques·u11s - je voudrais deux bières. - En voilà deux ! Voilà deux - j'en ai un gros et un petit. j'ai u11 g1 os et u11 petit - Vous avez un dictionnaire ?

Pronoms indirects placés après le verbe • I ls ont une forme ton i q ue et s'e m ploient avec :

• Tous les verbes pronominaux :

• Quelq ues autres verbes :

s'i ntéresser à, s'attacher à, se moquer de, s'occuper de . . .

penser à, ten i r à, parler de, fai re attention à, avo i r envie de, être fi e r de . . .

je m'intéresse à elle. Elle s'est attachée à lui. Elle s'o ccup e d'eux.

Elle pense encore à lui. Faites attention à eux. Je suis fier d'elle.

• Ces verbes ont la caractéristique de s'a p p l i q uer à la fois à des person nes et à des choses.

• Person n e

Elle tient à lui. = à ce garçon Elle s'o ccupe de lui. = de ce garçon

• Chose

Elle y tient. = à ce bijou Elle s'en occupe. = de cette q uestion.

) En et y n e s'e m p l o ient pas pour des person n es e n fran çais soute n u, mais e n l a ngage courant o n peut d i re : - Tu t'o ccupes des enfants ? - Oui, je m'en occupe. O n d i t : Fai re con fi a n ce à Avoi r con fi a n ce e n Se fier à je lui fais confiance J'ai confiance en lui. je me fie à lui.

Se méfier de Je me méfie de lui.


34. Pronoms neutres. Pronoms i n d i rects postposés.

E X E R C I C E S Lisez. Observez.

Tous les hommes naissent fous, certains le demeurent.

- Et que fais-tu de ces étoiles ?

Samuel Beckett

- Ce que j ' en fais ? -Ou i . - Rien. Je les possède. [ . . . ]

Il n'y a que les femmes qui sachent aimer.

Je les gère. Je les compte et je les recompte,

Les hommes n ' y entendent* rien.

dit le businessman.

Denis D iderot

Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince

*entendre= comprendre (ancien)

Com p l étez avec y, en ou le. Sondage 1.

Vo u s avez com bien de postes de télévi sion : u n, deux, t ro i s ?

_ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ __ _ __

2.

M ettez-vou s d u pa rfu m ? To u s les j o u rs ? De tem ps e n tem ps ?

3.

Avez-vo u s d éjà pris des som nifè res ? En q u e l l e occa sion ?

4.

C royez-vo u s encore a u Père Noël ?

5.

A i m ez-vo u s le parmesa n ?

6.

B uvez-vo u s le café brûl a n t ? C h a u d ? Tiède ?

__ _ _ _ _ _ _ _ _ ______

___ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ ___

_ __ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ ___ _ _

-------

__ _ _ __ __ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _

7.

Com b i e n d e cafés b uvez-vo u s pa r j o u r ?

8.

Avez-vou s u n d ictio n n a i re de fra nçais ? U n petit ? U n g ros ?

9.

Avez-vou s d éjà joué a u Loto ? P l u s i e u rs fo i s ? Souvent ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ ___ __ __ _______

_ __ _ _ _ __ _ _ _ ______

__ _ _ _ _ _ _ ______ ____

1 0 . Avez-vo u s des photos de fa m i l l e s u r vo u s ? U ne, p l u s i e u rs, a u c u n e ? 1 1 . Resse m b l ez-vo u s à votre m è re ? U n peu ? Bea u c o u p ? Pas d u tout ? 1 2. Est-ce q u e vou s fréque ntez vos col lèg ues en dehors d u b u reau ? 1 3. Accord ez-vou s de l'im po rta nce à la pol itesse ? Bea u co u p ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

__ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

__ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ ___

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

A l u i/à e l l e/à eux, de l u i/d 'e l l e/d'eux, y ou en. Cont i n u ez, selon le modèle. J e tiens à lui.

1.

Je tiens à

- mon a m i

2.

Je m'i ntéresse à

- mon vo i s i n

- la politique

3.

Je s u i s fier d e

- ma vo iture

- ma fi l l e

4.

Je me m é fi e de

- nos d i rigeants

- les p révisions m étéo

5.

Je parle d e

- mon trava i l

- mes a m i s

6.

Je m'occu pe d e

- mon ménage

- mes neveux

7.

Je me souviens d e

- mon p remier mari

- m o n p re m i e r baiser

8.

Je m'oppose à

- m o n père

- la politique d 'i m m i g ration

9.

Je me fie à

- mon associé

- mon i n stinct

- mon ord i nate u r

- m o n père

1 0. J'ai beso i n de

mJI

Conti n u ez, selon le modèle. pens er à s'i ntéres ser à

être attaché à fa i re attention à

Il pense à elle, mais elle ne pense pas à lui.

- m a m o ntre

ten i r à être fou de

J'y tiens. _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

------

_ _ _ _ __ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

_ _ _ _ __ _ _ _ _ _ __

Cont i n u ez, selon le modèle.

p rofess e u r : 1 an/1 0 a n s m a rié : 2 moi s/8 a n s e n r h u m é : h i er/se m a i n e d e r n i è re li est professeur depuis un an. Moi, je le suis depuis 7 0 ans.

99


TABLEAU RÉCAPITULATI F DES PRO N OMS Construction des verbes et emp loi des pronoms Construction des verbes Verbes qui se construisent avec un pronom complément direct antéposé aider, amener, autoriser, affronter, appeler, assister, connaître,

Type:

contredire, conseiller, convaincre, embrasser, empêcher,

Je le regarde.

Regarder.Q.Qn

encourager, engager, inciter, inviter, féliciter, forcer, flatter,

Je l'appelle. Aidermm(à)

interroger, menacer, obliger, persuader, pousser, précéder,

Je l'aide à partir

Empêchermm(de)

prévenir, regarder, remercier, rembourser, rencontrer, saluer,

Je l'empêche de partir.

servir, seconder, secourir, suivre ...

Verbes qui se construisent avec un pronom complément indirect antéposé Verbes de« communication

Type: Je lui parle.

Parler àmm

»:

parler à, téléphoner à, faxer à, écrire à, sourire à ...

Je lui souris. Verbes à deux compléments :

Donner miffi àmm

Je lui donne la main.

apporter... à, conseiller... à, demander.. . à,

Je lui offre un cadeau

donner... à, interdire . . . à, pardonner...à,

Je lui conseille de partir

permettre ... à, promettre... à, proposer... à, refuser . . . à, reprocher. . . à, suggérer... à ...

Plaire à.Q.Qn

Verbes de lien ou de filiation:

Elle lui plaît.

appartenir à, être fidèle à, manquer à, plaire à, ressembler à,

Elle lui manque.

succéder à, servir à, suffire à ...

Verbes qui se construisent avec un pronom complément indirect postposé Type:

Elle s'intéresse à lui. Elle s'occupe de lui.

S'intéresser à

Elle rêve de lui.

faire attention à, parler de, penser à, avoir recours à, renoncer à,

Elle a besoin de lui.

Avoir besoin de

s'accrocher à, s'attacher à, s'intéresser à, se fier à, s'habituer à, se joindre à, se moquer de, s'opposer à, se souvenir de ...

Elle parle de lui.

Rêver de

Verbes+à/de+quelqu'un/quelque chose:

Elle est folle de lui.

rêver de, s'inquiéter de, songer à, s'occuper de, tenir à ... avoir envie/besoin/peur de, être fier/jaloux/fou de être reconnaissant/attaché à ...

Tableau récapitulatif des pronoms Sujets

Toniques

Compléments

Complément

Compléments

Compléments

réfléchis

directs

indirects

neutres

moi

je

me

me

me

le

toi

tu

te

te

te

y en

lui

il

se

le, la

lui

elle

elle

nous

nous

nous

nous/soi

on/nous

vous

vous

vous

vous

vous

se

les

leur

eux

ils

elles

elles

Ça

Ça/c'


35. Constructio n des verbes et emploi des pronoms

E X E R C I C E S

Com p l étez les p h rases avec les verbes et les pronoms com p l é ments, selon le modèle. 1 . Merc i bea u c o u p, madame M ichel, d 'avo i r g a rd é m o n chat pendant mon absence. 2. B ravo ! C'est très bien J u d ith. Tu a s très bien joué ce morcea u ! 3. Q u e l l e bel l e voix vo u s avez, madame Crow ! Com m e vou s êtes bien h a b i l lée. Quel c h a rme . . . 4. Al lez N oé, cou rag e, encore u n petit effort. Tes devo i rs seront fi n i s . . . -

-

-

-

5. - A l o rs, Lucas, combien font 56 d ivisé par 8 ?

6.

-

A l l ô, Mademoiselle Barres ! Baissez tout de s u ite la m u s i q u e, s i n o n j 'a p p e l l e la police.

1. - Attention, M o n s i e u r S i m o net : l 'ea u sera cou pée d e m a i n toute l a mati née.

8 . Tiens, Jo, voi l à l 'a rgent que tu m'as p rêté. -

enco u rager

i nterroger

remercier

fé l iciter

fl atte r

men acer

p réve n i r

ren d re

1 . La vo i s i n e d e m a d a m e Michel la remercie.

S. Le p rofesse u r de math de Lucas

2. Le p rofesse u r de p i a n o de J u d ith

6 . L e vo i s i n d e M l l e Barres

3. M l l e Fox, la secréta i re de M m e Crow

7 . L a concierge d e M . S i m o net

4. La m a m a n de Noé

8. L'a m i de Joseph

Le, la, l u i, en, y. Répondez selon le modèle. 1 . - Avez-vo u s l u notre proposition ? (attentivement)

- O u i, je l'ai lue attentivement!

2. - Avez-vo u s ré po n d u a u cl ient ? ( i m méd iateme nt)

- O u i,

_ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3. - Vo u s o p posez-vo u s a u proj et ? (co m p l ètement).

- Oui,

__ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

4. - Vo u s servez-vo u s de cette m a c h i n e ? ( ra reme nt)

- Non,

5. - Vo u s moq u ez-vo u s de votre a m i Jo ? (gent i ment)

- O u i,

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _

6. - Pren ez-vo u s des somn ifères ? (rég u l ièrement).

- O u i,

_ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _

7. - Tenez-vo u s à ce vieux stylo ? (énormément)

- Oui

8. - Voyez-vo u s souvent votre tante ? (ra rement)

- Non,

9. - J usti n B. p l aît à votre n i èce ? (i nex p l i cabl eme nt)

- Oui,

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

1 0 . - Vo u s moqu ez-vo u s de la fi n d u monde ? (roya lem ent)

- Oui,

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

1 1 .- Votre fi l s resse m b l e-t- i l à son père ? ( i n croya blement)

- O u i,

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

En, y, le, l u i, les. Com p létez. Avant le départ - Tu es a l l é(e) à la poste ava nt d e partir?

- Oui, j'y suis allé(e).

- Tu es passé(e) à l a ba n q u e ? - Tu as reti ré u n peu d 'a rgent ? - Tu as m i s les va l i ses d a n s le coffre ? - Tu as m i s de l 'essence ? - Tu as pris q ue l q ues ro m a n s ? - Tu as fe rmé les volets ava nt de sorti r ? - Tu t'es occu pé(e) des p l a ntes ? - Tu as tout exp l i q u é à la concierge ? - Tu as pensé à fe rmer le gaz ? - Tu sais q u e le tra i n pa rt d a n s 30 m i n ? - Tu es sûr(e) d 'avo i r tout fa it ?

101


Je LES invite. Je LES ai invités. Je vais LES inviter. Place des pronoms compléments Le pronom com plément se place devant le verbe dont i l est le com plément. Si le pronom est complément de l ' i n fi n itif, il se place devant l ' i n fi n i tif.

Place des pronoms com pléments ( 1) • Avec •

1 pro n o m

Devant

le verbe conj ugué aux tem ps s i m ples.

j 'in vite Ies voisins. . . j 'in viterai les voisins )'in vitais les voisins. •

• 1 . vite. . je 1es in je les in viterai. Je les in vitais.

l'auxi liaire conj ugué aux tem ps com p osés. ,- _ _ - - - - -, 1 j'a i in vité les voisins. Je 1 s a i in v ite,s. je les a va is in vités J 'a vais in vité les voisins. je les aurais bien in vités. j'aurais bien in vité les voisins.

Devant

1

Devant

l ' i n fi n i tif, dans les constructions i n fi n itives.

je vais in viter les voisins. Je voudrais in viter les voisins. je pense in viter les voisins.

!

je vais 1 s in viter. I Je voudrais les in viter. Je pense les in viter.

(C'est « i nviter » q u i a u n com plément, ce n'est pas « aller », « voul o i r », « penser » . . . ) J On dit

:

On doit se demander si. . . 011 se doit dei 11a11de1 si Ça peut se faire. Ça se peut fai1e

• Le pronom se place devant le groupe verbe + i n fi n itif avec : •

Les verbes de percepti o n

Laisser et Fa i re

(regarder, entendre, voi r, écouter, sentir) + i n fi n itif

+ i n fi n itif

J'ai vu danser Pina. J'ai laissé jouer les enfants. Je fais travailler les enfants.

Je l'ai vue danser. je les ai laissés jouer. je les fais travailler.

Je vais la voir danser. Je vais les laisser jouer. Je vais les faire travailler.

(C'est « voi r danser », « laisser jouer », « fai re travail ler » q u i ont un com plément, ce n'est pas « danser », « jouer », « travail ler ».) •

Le participe passé s'accorde dans ce cas avec le pronom com plément : je les ai laissés jouer.

« Fait » + i n fi n itif est i nvariable.

- Tu as fait travailler les enfants ? - Oui, je les ai fait travailler.

Accord des participes passés, voir p. 158 et 160.


36. Place des pronoms com pléments

E X E R C 1 C E S

.,--���������·

Lisez. Observez. I ncendie Max : Regardez ! O n vo it d e l a fu mée sorti r d e l a fen être d u 3• ! Il fa u t a ppeler les pom piers ! Léa :

C'est fa it : q u e l q u' u n les a appelés à l'i n stant. l i s vont a rriver.

Max : Et les voi s i n s ? Peut-être q u'i l s dorment à cette h e u re-c i . . . Q u e l q u ' u n les a avertis? Léa : O u i, rega rd ez ! i l s sont tous d a n s la rue. Max : Mais . . . les América i n s d u 2• ne sont pas là ! Léa :

Tiens, c'est vra i . Je va i s leur téléphoner. J 'a i l e u r n u m é ro de porta b l e . . .

Pa u l : Attendez, atte ndez. Ce n'est pas la peine. Je les ai vus pa rtir en taxi i l y a c i n q m i n utes. Léa :

Ouf. Ça me ra ssu re.

Répondez au passé ou au futu r. ( h i e r soir)

1 . i nviter tes vo i s i n s

- Tu devrais inviter tes voisins. - Justemen t, je les ai invités hier soir !

2. téléphoner à ta tante (ce matin) 3. fa i re u n peu d e café

( i l y a 2 m i n utes)

4. a l l er à l a piscine

(je u d i dernier)

s. vo i r tes parents

(hier matin)

Complétez a u futu r proche, selon le modèle. S. - Tu peux m e mo ntrer comment m a rche le fo u r ?

1. Ne touche pas le fo u r : tu vas te brûler. Ne l a i sse pas ta fi l l e jouer avec les ci sea ux : elle

- Atte n d s, c'est fa cile, je

__________

6. - Les enfa nts d o rment : si tu ne bai sses pas la m u s i q u e, i l s e t i l s vont ple u rer.

2. - Q u i va s uccéder au patron de ta boîte ? - Log iquement, c'est son fi l s q u i

_____

3. - Tu es a l l é a u p ress i n g ? - Non, m a i s je

_______

_______

7. - Cette écha rpe en soie est très délicate. Je à la main, à l'eau froide.

tout de su ite.

8.

4. - Vous avez i m p rimé les docum ents ? - Non, m a i s je

Tu pars demain : je t'accompagne à la g a re ? - Non, je te remercie, M ichel -

____ _

____ _______

Conti n u ez, selon le modèle. - On peut d i re ça ?

- On peut fa i re ça ?

-

On peut exp l i q uer ça ?

- On peut com pre n d re ça . . .

- Oui, ça peut se dire.

Com p l étez avec entend re, voi r, fai re, la isser, fa i re et les p ro n o m s m a n q u a nts Mes voisins Je sais tout ce qui se passe chez mes voisi ns. Le bébé est malade et je l'ai entendu p l e u re r toute l a n u it. Les pa re nts sont é p u isés et je des so u s e t j e

______

_______

______

fu mer d 'a i l l e u rs : l a fu mée

se d i s puter ce mati n . Le j e u n e est a m o u reux de la fi l le d u

s'e m b rasser d a n s l 'esca l i e r. Les pa rents sont i ncon scients : i l s

fu mer et boire de l'alcool. Ces jeu nes ne sont même pas ca pables de b o i re et d e tousser et l 'a l cool les re n d encore plus bêtes. l i s ont barbo u i l l é

le m u r d u h a l l avec d e s cœurs e t d e s flèches e t n o u s

repei n d re a u m o i n s trois fois. Je n e

P eu x vra i m ent p l u s s u p porter cette fa m i l l e de crét i n s !

1 03


Place des pronoms compléments (2) • Avec 2 pronoms y/en me te

sujet +

le

se

lui

la

nous

les

vous

en

+ verbe

leur

se • •

Les person nes précèdent les choses :

3•

L'ordre est inversé à la perso n n e : À l'oral fam i l ier, on s i m p l i fi e :

-

je te les prête. Elle lui en donne. je le lui dis. Elle les leur offre. - Tu lui as donné ton livre ? - Oui, je (le) lui ai donné .

J O n constate u n e tendance à m ettre en deuxième p l ace l e p ro n o m l e p l us « s o n o re » . ( l o i d u 2d l o u rd! vo i r p. 129) je

Le participe passé s'accorde avec le pronom placé avant. Il ne s'accorde pas avec « en ». - Tu as jeté les journaux ? - Oui, Je les ai jetés. j'en ai gardé deux.

À l ' i m pératif

À l ' i m pératif négatif, le pronom se place devant le verbe. Observez. É coute ! Ne L'é coute pas ! Ne L UI parle pas ! Ne L UI EN parle pas !

Regarde ! Regarde-LA ! É cris- L U I ! Dépêche-TOI !

Parle-LUI ! É coute-MO/ J

À

On dit :

Ne te dépêche p as. Dépêche-toi.

Attends ! Attends-LES ! Réponds-LEUR ! Vas-Y ! Prends-EN !

Ne me le dis pas . . . Dis-le-moi.

2•

O n ajo u te u n « s » devan t « e n » et « y » à la p e rso n n e des verbes e n -er. O n fai t l a l i aison. Mais : Vas y ! O n d i t : M ange ! Mais : Mange s:,en ! - Va les voir. z z Le pronom com plément se p lace après le verbe dans les constructions avec « écouter », « voi r», « laisser », « fai re », etc. + i n fi n itif.

1•'

Laissez-LE partir.

1 04

Attends ! Ne LES attends pas ! Ne LEUR réponds pas ! Ne LES LEUR donne pas !

la forme affirmative : m e et te devi e n n e n t moi et toi , et se p l acent en fi n de phrase.

Mais : •

Regarde ! Ne LA regarde pas ! Ne L UI écris pas ! Ne L E L U I dis pas !

À l ' i m pératif affirmatif, le pronom com plément se place après le verbe. Observez. É coute ! Écoute-L E !

Ji

lui en donne. Dis-le-moi. Il y en a.

Faites-LES attendre

Regarde-LA danser.


E X E R C I C E S

• > �.;''r.<'{1 . -·"'�,

...

36. Place des pronoms com pléments �

Com p l étez avec u n double pronom. Fa ites l 'é l i s i o n si c'est n écessa i re. 7.

1 . - Je ne t'a i pas d o n n é le code de l 'i m m e u b l e ?

- Je

- Si, tu me l'as donné, m a i s je l 'a i perd u . . . 8.

2. - Papa, je p e u x t'em pru nter t a voitu re ? - Ah non, t u

9.

3 , - M a rie vou s a envoyé sa nouve l l e ad resse ?

_______

Amuse-toi bien !

. Com ptez s u r m o i .

- Tu as d o n n é le bi beron au bébé ? ______

i l y a c i n q m i n utes.

tous les mois.

- Oui, i l

h i er mat i n .

pendant l e déj e u n e r.

1 2 . - Montre-moi tes photos de vacances. - Atte n d s, je

________

..

Mettez à l 'i m pératif, selon le modèle. S'a m user bien S'asseo i r S'i nsta l l e r Se prépa rer

______

1 1 . - Max vo u s a-t- i l parlé de ses proj ets ?

6. - To n frère t'a d o n n é des bonbons ? - Non, i l n'a pas vo u l u

Prom ettez-moi de ve n i r à ma soi rée.

- O u i , je

ce mat i n .

_______

, si tu me le re n d s ava nt samed i .

1 O. - Vo u s don nez de l 'a rgent de poc h e à votre fi l s ?

s. - On vo u s a p résenté le nouveau sta g i a i re ? - Oui, on

____

- Oui, je

par S M S .

4. - Vo u s avez re n d u les clés a u concierge ? - Oui, je

-

- Je

h i e r, ça suffit !

- Oui, elle

- Tu me prêtes ton vé l o ?

l /

Se dépêcher S'ha b i l ler Se réve i l ler Se concentrer

_________ ____

Tra n sformez, selon le modèle. Ne vous fâchez p as.

�e pas se fâc h e r Ne pas s'é n e rve r

____________

Ne pas s'i n q u i éter N e pas se fa i re d u souci

_________

_______ ____ _

Ne pas se l a isser fai re

________ _ _

Com p l étez en reprenant les verbes sou l i g nés acco m pagnés de l e u rs pronoms, selon le modèle. Ava nt le dîner

Pau l: Bon, j'ai mis la ta ble. Tout est p rêt. Je fi l e chez l e bou l a n ge r. J e pre n d s u n e bag uette ? Léa :

Prends-en deux. U n e, ça ne s uffi ra pas. Bern a rd m a n g e bea u co u p de p a i n .

Paul : D'accord. M a i s j 'y pense: tu a s envoyé le nouvea u code à Cathy ? Léa : Paul Léa :

p a r S M S, s'i l te plaît.

Ah, n o n . J 'a i complètement o u b l ié.

: Ah ! ra p p e l l e -toi : il ne fa ut pas mettre de vi n a i g rette d a n s la s a l a d e. Cathy d éteste ça.

Je sa i s, je sais ! D'a i l l e u rs je

_______

la bo u l a n gerie va fermer. A l l ez, a l l ez:

j a m a i s q u a n d e l l e vie nt. M a i s i l fa ut te d épêcher:

_ _____ ___

Paul : Je pre n d s a u s s i des gâteaux secs pour m a n g e r avec la g lace ? Léa :

O u i , b o n n e idée.

trois cents g ra m mes. Et reviens vite.

Répondez, selon le modèle.

Mettez à l'im pératif affirmatif ou négatif.

1 . -J e p rends deux places de théâtre?- Oui, prends-en deux.

1 . - J e fa is e ntrer le patient ?

- O u i, faites-le en trer.

2. -J e d i s à Léa d e ve n i r? - Oui,

2. - Je l a i sse sort i r l e chat ?

- Non,

3, -J'i m pri me les b i l l ets ? - Oui,

___ _ _ ___

_ _______

4. - J 'éte i n s l'ord i nate u r ? - Non !

-------

3. - Je fa is patienter les cl ients ? - O ui, 4. - J e fa i s réchauffe r l e café ?

- N on !

105


Place des pronoms compléments : résumé Les pronoms compléments se placent devant le verbe, sauf à l'im pératif affi rmatif. La négation se place avant et après le verbe conj ugué. •

Affirmation

Je Je Je

le le le

fais faisais ferai

Je Je Je

Je Je Je

l'ai l'ai l'ai

dit pris fait

Je Je Je

Je Je Je

l'ai dit te l'ai donné te t'en ai parlé

Je vais le dire Je dois le faire Je veux en parler

Je Je

vais

Je

dois veux

Je Je Je

vais dois veux

Négation

Je Je Je

Je Je Je

te le dire te le raconter

Je Je

t'en parler

Je

les écouter chanter les faire travailler les laisser sortir

Je Je Je

le fais le faisais le ferai

l'ai l'ai l'ai

1PAS1

dit pris fait

te l'ai le l'ai t'en ai

1PAS1

dit donné parlé

Œ]J

vais dois veux

1PAS1

le dire le faire en parler

vais dois

1PAS1

1PAS1

veux

te le dire te le raconter t'en parler

Œ]J

vais dois veux

1PAS1

Regarde-les ! Dis-le-lui ! Donne-lui-en !

Œfil

les regarde le lui dis lui en donne

1PAS1

Laisse-le partir Fais-les attendre

le laisse les fais

1PAS1

les écouter chanter les faire travailler les laisser sortir

Il

partir attendre

J Pou r b i e n p l acer l es d ifférents é l émen ts, séparer en p l u s i e u rs gro u pes :

Je ne 11 Je ne Il Je ne 11 Je n'en 11

vous ai 11 lui ai Il veux pas 11 ai pas 11

pas écrit. pas donné. les voir. trouvé.

J'ai 1 re vous pas éci it. J'ai Ire lui a pas do1111é. Je 1 r'ai veux pas les voi1. J'ai 11'e11 ai pas t1 ouvé.


36. Place des pronoms com p léments

E X E R C I C E S

..

Posez des questions et répondez à la fo rme affirmative p u i s négative.

1 . regarder les séries télév isées

- Est-ce que vous regardez les séries télévisées ? - Oui, je les regarde.! Non, je ne les regarde pas.

2. écouter les nouvelles tous les jou rs

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3. éteind re son ord inateur le soir

4. jeter les vieux journa ux

Fa ites des d i a logues au passé com posé : - Est-ce que vous avez regardé les séries<< Mad Men » et« Dr House » ? - Oui, je les ai regardées./ Non, je ne les ai pas regardées.

Com p l étez selon l e modèle. 1 . - Tu a s v u C h a r l i e h i er ? Tu l u i a s téléphoné ?

6.

- Je t'a i d éjà raconté la b l a g u e des a utruches ?

- Non, tu

- Non, je ne l'ai pas vu. 7.

2. - As-tu pris le co u rrier ce matin ?

_______

Va s-y, raco nte-la !

- Le d i recte u r ne s'est j a m a i s douté q u e

l e com pta b l e l e vo lait ?

- Non, je

- Non, il

Le fa cteu r n'éta it pas en core passé. 3. - Ça vo u s dérange si je ferme la fe nêtre ?

8.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

- Je t'a i parlé de la d i s p ute entre Max et Léa ?

- Non, tu

- Non, ça

_ _ _ _ _ _ _ _ _ __

Qu'est-ce q u i s'est passé ?

Au contra i re, i l fa it u n peu fra is. 9.

4. - Tu ne répéteras pas ce q u e j'a i d it ?

- Non, j e

- Je t'a i d it q u e je so rta is ce s o i r ? - Non, tu

_ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Tu as d û o u blier . . .

C'est p ro m i s ! S. - As-tu encore beso i n des ciseaux ?

1 O. Est-ce q u e je mets d u sucre d a n s ton café ?

- Non, je

- Non, je

Tu peux les pren d re.

_______

j a m a i s.

Je le bois sans rien.

Com plétez selon le modèle. 1 . - Viens à l a plag e avec nous !

(pouvoi r)

- J'a i d u trava i l , j e ne peux pas y aller. . .

2. - Téléphone à J u l i e !

(vo u l o i r)

- O n est fâ ch és,

3. - Pa rle-moi de ta fa m i l l e.

(ai mer).

- C'est co m p l i q u é .

4. - P rête ton vélo à Pa u l . . .

(vo u l o i r)

- I l e s t tro p i m prud ent.

s. - D ema n d e d u fe u à la j eune tille.

(oser)

- Je s u i s t i m i d e,

6. - Di s- moi q u i tu as vu h i e r soir.

(pouvo i r)

- C'est u n sec ret,

_ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _

(savoi r)

- Je s u i s désolé:

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

(pouvo i r)

- Ça l u i fa it m a l .

(vo u l o i r)

- Ça me g ê n e,

7. - Allez: viens d a n s e r le ta ngo ! a. - D on n e d u s u c re a u c h i e n .

9. - Pa rle-moi de ton prem ier a m o u r.

_ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ __ _ _ _ __ _ __ _ _ _ _ _

1 07


QU E LQU ' U N, N ' I M PORTE QU I, QU I CO N QU E Pron oms et adj ectifs i n défin is d'identité Pronoms indéfinis d'identité • Quelqu'un, quelque chose, quelque part: person n e, chose, l ieu sans précision

- j'ai rencontré quelqu'un dans le couloir. - If portait quelque chose sous le bras. - If a disparu quelque part. •

= on ne dit pas q u i = on ne dit pas q u o i = o n ne dit pas où

On emploie + de + qualification : quelque chose d'intéressant

quelqu'un de bien

• N'i mporte qui, n'importe q uoi, n'importe où: peu i mporte la perso n n e, la chose ou le l ieu

Elle sort avec n'importe qu i . Elle mange n'importe quoi. Elle se trouve bien n'importe où.

( N'importe quand= peu i m porte q uand •

= peu i m porte q u i = peu i m porte quoi = peu i m porte où

N'importe comment= peu i m porte com ment)

N'i mporte qui sign ifie aussi « tout l e monde » (sens concret).

N'importe qui vous indiquera la station de métro.

Demandez à n'importe qui.

• Quiconque: tout le monde (sens abstrait) dans l e langage adm i n istratif

Quiconque peut se présenter a ux élections sous certaines conditions. = tou t l e m o n de Nous n'a vons autorisé quiconque à transmettre ces données. = aucun e perso n n e •

Quiconque est aussi u n pronom relatif sujet : toute person n e Q.Y.i = toute person n e q u i v i o l e l a l o i Quiconque viole la loi sera puni. Quiconque l e désire peut s'a bonner. = tous ceux q u i l e d és i re n t. ) O n d i t : Quiconque commet une infraction sera poursuivi. Quico11que qui co111111et N'i111po1 te qui co111111et

Adjectifs indéfinis d'identité •

N'i mporte quel/quelle/quels/q uelles: peu i m porte la personne ou la chose M o n fils se lève à n 'importe quelle h eure. If met n'importe quels vêtements.

Quelconque, adjectif i nvariable, se place le p l us souvent après le nom. Choisis une carte quelconque dans le paquet. = u n e carte (sans p réci s i o n ) Ifs o n t annulé l a réunion p o u r u n e raison quelconque. = u n e raison ( s a n s p récision ) - « Quelconque » sign ifie également « banal ». C'est un film quelconque, sans grand intérêt.

N'i mporte lequel/laq uelle/lesquels/lesquelles, pronoms, s'emploient si la perso n n e ou la ch ose ont déjà été menti o n n ées : Tous les bus vont à /'Opéra : prends n'importe lequel.


37. Pronoms et adjectifs i n défi nis d'identité

E X E R C I C E S Lisez. Sou l i g n ez les adjectifs et les pronoms indéfin is. Renseignements

Quelqu'u n est d eva nt la porte de notre i m m e u ble. Q u e l q u ' u n d 'étra nge. Les cheveux long s et n o i rs. Les ye ux très c l a i rs. Un très bel hom me. Il semble perd u, un g u id e à la m a i n . J e l u i d e m a n d e : - Vou s c h e rc h ez q u e l q u e chose ? - O u i : je c h e rche Ré p a r-Ord i , u n magasin de répa ration pou r o rd i nate u r. M o n g u id e i n d i q u e cette a d resse. - A h ! Ils ont déménagé cette a n n ée. lis sont m a i nte n a nt ave n u e d'Ita l ie. Au début d e l 'ave n u e . . . - C'est l o i n ? - Non, d i x m i n utes à peine. Vou s pouvez p re n d re u n bus. N 'i m po rte l e q u e l . I l s y vont tous. Vou s vou s a rrêtez à l a station P l a c e d 'Ita l ie. P u i s vo u s d e m a ndez où se trouve l 'ave n ue. N'im porte q u i vou s i n d iq u e ra le c h e m i n . Alors l ' h o m m e pose l a m a i n s u r s o n cœu r, se p e n c h e pou r m e d i re m e rci e t m e rega rd e avec u n e i n fi n i e douce u r. Je l e reg a rd e partir et je me souviens tout à cou p q u'i l y a q u e l q u e chose q u i cloche* d a n s m o n ord i nate u r. *qui cloche : qui marche mal

Quelqu'un, quelque chose, quelque part. N'im porte q u i, n'i m porte q u o i, n'i mporte où, n'i m porte q u a n d, n'i m porte com m ent. Com p l étez. 1 . J'ai vu Fred q u i m a rc h a it d a n s la rue avec quelqu'un q u e je ne con n a i s pas. 2 . - Vou s d é s i rez boire

______

3. Réfléchis ava nt d e parler. N e dis pas 4. J'a i d éjà vu cet h o m m e

? - O u i, u n café et u n verre d 'eau, m e rc i . . .

_______ ___

_________,

5. Ce blog est ouvert à tou s : 6. - Tu fa is

m a i s je ne sais p l u s où . . .

peut y participer.

______

pou r l'a n n iversa i re d ' I s a be l l e ? - Oui, j 'org a n ise u n e fête s u rprise.

7. Ces p rod u its sont très fac i l es à trouver. On peut les ach eter 8. Max est trop i n fl u ençable. 9. Vo u s pouvez pa sser

_ _ _____ __

peut le fa i re c h a n g e r d 'avis.

_______

1 O. J'ai la issé mes l u n ettes

: je sera i touj o u rs content de vo u s revo i r.

et je ne peux p l u s m ettre la m a i n dessus.

1 1 .Qu'est-ce que tu ve ux manger, ce soir ?

- _______

1 2 .Vra i ment tu devra i s être plus soigné : tu t'ha b i l les

. Ce q u e tu as.

____________

N'im porte q u i, q u i co n q u e. Complétez. 1 . Je s u i s i n q u iète. Ma fi l le sort avec n'importe qui. E l l e se confie à 2.

veut fa i re de la politique doit s'atte n d re à des coups bas.

3. Nous enverro n s une docu mentation à 4.

_ _ ____ _ __ _

______

5. Auj o u rd ' h u i,

_______

nous en fera la dema nde.

entre ici co m m e d a n s u n mou l i n ! C'est i n c roya b l e.

____

veut être célèbre peut s'ex h i ber s u r I ntern et.

N'i m porte q u e l (s)/q u e l le(s)/leq uel/la q u e l l e. Quelco n q u e. Com p l étez. 1 . N'importe quel b u s peut vo u s cond u i re à la ga re. Vo u s pouvez p re n d re 2. Vo us pouvez rentrer à la pension à

_______

h e u re. I l y a touj o u rs q u e l q u ' u n à la réception.

3, Mon père fa it sa promenade to u s les jou rs, par 4.

-

Je ne sais pas q u e l l e entrée pre n d re ? - Prends

5, Pou r u n e ra ison

_____

6, Vo u s pouvez nous poser 7,

-

____

te m ps. : e l les sont toutes dél icieuses !

, la l u m ière s'est éte i nte et nous sommes restés d a n s le n o i r.

_______

Quel l e robe est-ce q u e tu préfères ? - Mets

q u estions. Nous vo u s répon d rons ra pidement.

_____

: e l les sont jol ies toutes les deux.

8, Cra ig n a nt des d é bordements, les a utorités ont a n n u l é l e festiva l sous u n p rétexte

_____ _

109


QUELQUES-U N S, PLUSIEU RS, CHACU N Pro noms et adjectifs i n défin is de quantité Les adjectifs et pronoms indéfi n is de q uantité peuvent être rem placés par u n nom bre et i l s renvoient à des o bjets com ptables.

(1, 2, 3)

Adjectifs et pronoms indéfinis de quantité • Adjectif indéfin i

• Pronom indéfin i

Quelques employés travaillent le soir. Plusieurs employés ont une voiture. Plus d'un employé habite en banlieue. Certains employés travaillent en équipe. Chaque employé a un badge.

Quelques-uns travaillent le soir. Plusieurs ont une voiture. Plus d'un habite en banlieue Certains travaillent en équipe. Chacun a un badge.

Chaq ue indique une si ngularité dans

Chaque boîte

un tout.

=

toutes les boîtes

- On dit : Chacune (des boîtes) coûte un euro. Elles coûtent un euro chacune.· Mais à l 'oral o n dit souvent : Donnez-moi une boîte de chaque. = une boîte de chaque catégorie •

Pl usieurs est i nvariable. je connais plusieurs étudiants et plusieurs étudiantes.

Plus d'un est suivi d'un verbe au singu l i er. (Moins de deux est suivi d'un verbe au p l uriel :

Certai ns/d'autres distri buent des sous-groupes. Certains timbres ont de la valeur, d'autres non. Distinguer :

Plus d'un étudiant a réussi. Moins de deux mois suffisent pour tout faire.)

j'attends l'arrivée d'autres étudiants. J'attends l'arrivée des autres étudiants.

( p l u riel de « un autre ») ( p l u riel de+ les autres)

- Placé après le nom, « certai n » sign ifie « réel ». Ce timbre a une valeur certaine. •

Divers/ différent, p lacés avant le n o m, signalent une variété dans la p l u ralité. Max parle différentes langues. jo connaît diverses cultures. = p l usieurs - Placés après l e nom, « divers/différents » signifient « pas parei ls » : Max et )o ont des caractères différents. J Divers/différents/pl usieurs rem p l acent des et s'e m p l o i e n t sans déterm i na n t.

lis ont posé des questions diverses questions. différentes questions.

des dive1 ses q uestio n s des diffé1e11tes q uestio n s

J Des gens, co l l ectif p l uriel, n e peut s'e m p l oyer avec plusieurs o u quelq ues. J O n d i t : Quelques/plusieurs personnes sont venues.

Plusieu1sge11s so11t ve11us

• A p rès en + q ua n t i té, o n e m p l o i e de deva n t u n a djectif o u u n parti c i pé passé. -

Ces places sont-elles libres o u réservées ? JI y en a deux de réservées. / JI y en a plusieurs de réservées. / li y en a quelques-unes de libres.

-

Après u n indéfini pluriel, on emp loie « d'entre » devan t« nous », « vous »,«eux ». Plusieurs d'entre eux. Quelques-uns d'entre nous. plusieu1s d'eux quelques u11s de 11ous Avec un singulier, on peut dire : chacun d'entre nous/de nous aucun d'entre nous/de no us


38. Pronoms et adjectifs i ndéfi n is de q uantité

E X E R C I C E S Li sez. Sou l i g nez les adjectifs et les pronoms i n défi n i s. Soldes - Tu as trouvé quelque chose d'i ntéressant pendant les soldes ? - J'ai fait pl usieurs boutiq u es. I l y avait q uelq ues p u l l s de marq u e i ntéressa nts. J'en a i essayé quelq ues-uns q u i éta ient très jol is. Malheureusement, certa ins étaient trop petits, d'a utres trop g rands. - Tu n'as rien acheté ? - Si, j 'a i acheté six tee-shi rts « Zazou » pour les fi l l es. Chacun d'une cou leur différente. Et toi ? - Moi, aussi : j'a i acheté des tee-sh i rts « Zazou » ! J'ai pris des jau nes et des verts, deux de chaque.

Quelques, q u e l q u'u n (de), q uelques-u n (e)s. Com p létez. 1 . Quelqu'un a o u b l i é son porta b l e s u r la ta b l e du restaurant ! C'est l e m o n s i e u r là-bas, d a n s la rue : rattra pez- le. . E l les s o n t g é n i a les.

2. Tu as ente n d u des chansons de G a i n s bo u rg ? - O u i, j'en ai ente n d u

3. Tout l e monde est a r rivé ? La ré u n i o n peut co m m e ncer ? - Non, i l m a n q u e encore 4,

-

____

perso n n es. : deux ou trois.

Toutes les places pour le concert sont réservées ? - Non, il en reste e n co re

S . Tu connais Jea n n e ? C'est vra i m ent

_______

extrao rd i n a i re.

6. Avez-vo u s vu les nouveaux tableaux de Luton ?

sont vra i ment très beaux.

Chac u n (e), chaque, Tra nsformez, selon le modèle. 1 . Qua nd je vais a u resta u rant avec des a m is, chacun paye sa part. 2.

participant a u co l l oque a parlé vingt m i n utes.

3. Ces l ivres coûtent 1 5 eu ros

. C'est cher . . .

4. Dans ma fa m i l l e, nous avo ns S.

des g o ûts très d ifférents. garçon est doué pou r le chant.

de mes filles est douée en math et

6. Vous vo u l ez des pommes « G ra n ny » o u des « Royal G a l a » ? - Donnez-m'en trois de

_ _ _ _ _

Certa i ns, d'autres, des a ut res, d ifférent(e)s, d 'eux, d 'e ntre eux. Com p l étez. Dans la classe de langue Certains étudiants sont anglophones, pays et de celui

____

les uns

______

sont hispanophones ou arabophones. Ils viennent de

_ __ _

cultures. C'est ce qui rend le cours intéressant. Chacun expose son point de vue et écoute sont timides. Les cours sont toujours

étudiants sont bavards,

. Les étudiants ont tous fait beaucoup de progrès. Quelques-uns

_ _ _ _

______

parlent

maintenant sans accent. Chacun ____a enrichi son vocabulaire et a acquis plus d'assurance.

Des, d ifférents, plusieurs. Cont i n u ez. 1. fil m s (vo i r) 2 , parfu ms (ach eter) 3, a m i s (in viter) 4• ap pa rtements (vis iter) Nous avons vu des films /différen ts films.

!plusieu rs films.

miJlll

Répondez selon le modèle.

1 . - Combien y a-t-i l de ve rres cassés ? (3) 2 . - Combien y a-t- i l de tab les l i bres ? ( p l u s i e u rs)

3. - Co m b ien y a-t- i l d e tables réservées ? (6) 4.

-

Com bien y a-t- i l de nouveaux serve u rs ? (2)

- Com bien y a-t-il de verres cassés?

- Il y a en trois de cassés.

11 1


TO UT, TO UTE, TO US, TOUTES Adjectif, pronom et adverbe i n défin i Tout exprime la totalité et peut être adjectif, pronom o u adverbe.

TOUT, adjectif • Tout, adjectif, s'accorde avec l e nom q u i s uit.

Ji

Tous l e s j o u rs Toutes l e s n u its

Tout le. j o u r Toute J.g_ n u it

O n n e p ro n o n ce pas l e « s » d e « to u s » /tu /

= s a n s exce ptio n

=en e n t i e r

J O n é c r i t : J'aime tous les hommes.

touts les ho111111es

J Tous les deux, tous les trois, etc., s'ap p l i q uent se u le me nt à des perso n n es : On d i t

: Vous voulez du sucre ou de la crème ?

-

Les deux, merci.

J Lors q u 'on se réfère à l a tota l i té des gen s, o n e m p l o i e l 'expressi o n On dit

: J'aime les gens.

Mais

«

«

tout le m o n de » .

J'ai111e tous les ge11s.

: j'aime tout le monde.

J Avec l e rel at i f qui, o n n'e m p l o i e jamais

tous les deux.

to ut l e m o n d e »:

On dit :

Tout le 111011de qui a vu.

Ou :

Tous qui 011t vu

Tous les gens qui ont vu ce film l'ont aimé. Tous ceux qui ont vu ce film l'ont aimé.

J On d i t : Je ferai tout ce que tu voudras. J O n écrit : J'aime tout ce qu'il aime.

je fe1 ai tout que tu voud1 as. j'ail11e tous qu'il ail11e.

TOUT, pronom • To ut, pronom neutre, est i nvariable. To us/to utes sont des pronoms pl uriels.

Tout va bien ! M e rc i p o u r tout!

Ji

M e rc i à tou� M e rc i à toute�!

= n e utre

O n p ro n o n ce le « s » d e « to u s » /tu s /

= p l u r i el

J O n dit : J'aime tout.

J'ai tout rangé.

J'ai111e tous j'ai 1a11gé toutes les cl 1oses

• Pl ace de tout/to us

- après le verbe aux tem ps si m ples : - devant le participe passé : - devant l ' i n fi n itif :

j'a ime tout. j'ai tout lu. je vais tout lire.

je les aime tous. je les ai tous lus. je vais tous les lire.

J Tous, toutes s'e m p l o i e n t rare m e n t en position s uj et. On d i t :

Tous sont là.

Ils sont tous là.

Tout Je monde est là.


39. Adjectif, pronom et adverbe i ndéfi n is

E X E R C I C E S Lisez. Observez

Embrasse-les tous, De Pierre à Paul en passant par Félicien

Tuez- les tous

Embrasse-les

Comment d isti n g u e r les h é rétiq ues des catho l i q ues », se d e m a n d a it-on lors de la prise de l a v i l l e d e Béziers o ù viva ient de nom breux catha res, e n 1 209. «

tous,

Embrasse-les

Passe-les Passe-les

tous par tes armes tous par tes charmes

Jusqu ' à ce que l 'un deux les bras e n croix

Tuez-les tous, Dieu recon naîtra les siens », répond i t Arn a u d A m a u ry, légat du pape I n nocent I l l .

Tourne de l 'œil* dans tes bras

*cathares : secte chrétienne du Moyen Âge

*Tourner de l'œil : s ' évanouir

«

-

Tou_ est à ven d re ! Em portez tou _ ! Tou_ pour rien ! Venez tou

Georges Brassens.

..

Com p l étez et l i sez à ha ute voix.

Trouvez les verbes, selon le modèle.

1 . Tro is j o u rs de vacan ces, c'est tout ce que j'ai pris.

__!

2. U n e pomme,

__ _ _ _ _ _ ______

Tou_ doit d i spa raître ! Nos p rod u its sont

3. U n verre d'ea u,

tou

4. Q u i nze e u ros,

__

tous

Dieu reconnaîtra le sien

-

de q u a l ité, et il y en a pou r

S.

tou_ le monde!

_

_____ __ _ __ _ _

___ _ ___ _ _ _ _ _ _

Deux exerc ices,

Com p l étez, selon le modèle. 1 . Tous les hom mes ne d evien nent pas rich es, mais ils deviennent tous pres bytes. 2.

3, 4.

5.

___

les c h e m i n s ne mènent pas à Rome,

___

acteu rs ne sont pas bea ux,

___

___

_______

ava nt neuf h e u res du soir. chers.

dentistes ne sont pas sad iques,

1 . Tous les enfa nts ont la g ri p pe : i l s to ussent tous! Le frigo est tombé en pa n n e :

__

congélate u r a dégelé. J'a i

3,

le conte n u d u

'eté.

le monde co n n aît q uelq ues noms de footba l l e u rs, m a i s mon fils les co nnaît

__

.

4, Mes frères sont __ les deux Scorpion et l e u rs

fem m es sont

___

5, Mes amis ont dormi la sieste

n a rcissiques.

les boutiques ne ferment pas à la même h e u re,

Tout, toute, tous, toutes. Co mplétez.

2.

q u e l q u e pa rt.

___

____

___

les deux Ta u rea u. la matin ée, i l s ont fa it

l'a p rès- m i d i et i l s se sont

__

d it. Moi, je vo us d i rai

Prononciation d u « s » fina l :

Oui

Non

X

l i s s o n t to u s là. Je les co n n a i s to u s . To u s m e s a m i s p a r l e n t a n g l a i s. Ils s o n t tous s y m p a t h i q u es. Ils a p p e l l e n t to u s l e s s o i rs. On p a rt to u s e n s e m b l e .

réve i l lés pour l e dîner.

6. On ne vo us a pas

lllJI

J'a i p r i s t o u s l e s l ivres J e l e s ai to u s l u s. Ve n e z tous i c i !

___ .

Répondez selon le modèle. -Quelles c h a n sons de Brel a i mez-vous? Je les aime toutes !

-

Q u e l s a i rs des Beatles con n a i ssez-vou s ?

-Quels pays vou d riez-vo us vis iter?

-

Q u e l s exe rcices com ptez-vo u s fa i re ?

______

_ _ _ _ _

1 13


TOUT, sem i-adverbe sign ifie « entièrement ».

Jl • •

I nvariable au mascu l i n, tout s'accorde au fém i n i n devant une conso n n e, ou u n « h » aspi ré, pour éviter u n sentiment d'étrangeté (tout = sonorité mascu l i n e + nom fém i n i n ). •

Mas c ul i n

Elle est tout� fière/tout� honteuse: Elles sont toutes fières/toutes honteuses.

li est tout fier. lis sont tout fiers. •

Devant une voyelle ou u n « h » m uet, l 'accord est facu l tatif, car la l i aison fait entendre la fi nale. Elle est toute étonnée. Elle est toute heureuse.

Elle est tout étonnée. Elle est tout heureuse. •

Au pl uriel l 'accord s'e ntend et permet de disti nguer l 'adverbe du pronom. Elles sont tout heureuses. = e n t1erement. . ,

Fémi n i n

I B

Elles sont toutes heureuses . = chacun e

t ut

À l 'oral, devant u n e conso n n e, l 'adverbe fait bloc avec l'adjectif, à la différence d u pronom. Elles étaient 1 toute gentilles}

= e n t ièreme n t gen ti l l es

Elles étaient 1 toutes 1 1gentilles l = chacu n e séparéme n t ) Ou tout renforce l e s n égations

Pas du tout pas de tout

«

p a s »,

p l us », « r i e n ». Rien du tout 1ie11 de tout

«

Plus du tout plus de tout

= abso l u m e n t pas/p l us/rien

Valeurs particulières de tout entièrement fait de entièrement à votre disposition = entièrement tournée vers = entièrement différent. = chaq ue, n'im porte q uel = n ' i m porte q u i d'autre = u n i q uement = au total

Ce p u l l est tout en coton. J e suis tout à vous. E l l e est tout à son travail. C'est u n tout autre sujet. Tout homme est mortel. Tout autre que lui aurait accepté. Pour tout salai re, il gagne 800 euros. Ça fera dix euros en tout.

=

=

) On dit : ça fera 10 euros en tout/a u total.

e11 total

• Expressions :

Être beau comme tout = être très beau jouer le tout pour le tout. = tout risquer Être tout ouïe = être attentif Être tout yeux tout oreilles = être attentif

1 14

Tout nouveau tout beau. = aimer la nouveauté Changer du tout au tout = changer de façon radicale Être tout feu tout flamme = être enthousiaste

,

\


39. Adjectifs, pronom et adverbe i ndéfi n is

E X E R C I C E S Lisez. Observez. I n ternet et les médias

Su r I nternet o n trouve tout. Tout est accessible tout l e temps et pour tout l e monde. Et tout est g ratuit : on peut se co n stituer u n e d iscothèque pour rien du tout. C 'est u n e révo l ution p rofonde, nota m m ent pou r l 'accès à l'information. Alors q u'à la ra d i o et à la té lévision l 'information se tra n s m et de u n à tous, s u r I nternet e l l e c i rc u l e de tous à tous. Tout h e u reux d e bénéficier de cet o u t i l de co n n a issance p u i ssant e t g ratu it, les uti l i sate u rs do ivent cependant se p rotéger de la dési nformation ou de l a p u b l icité q u i s'i n s i n u e nt désorma i s d a n s tous les d omai nes de la com m u n ication pa rta gée.

Tout, toute, toutes. Com plétez. Vos yeux sont vos m a i n s

__

___

rou g es, vos ong les

sèch es, votre pea u

___

cassa nts, vos cheveux

..

Un clocha rd

__

gercées,

__ _ _ _ __ _ _ __ ____

Les lèvres

____ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

Fa ites des p h rases selon le modèle

s u rpris

éto n n é

triste

h e u reux

ému

honteux

Ifs semblen t tou t surpris. Elles semblent toutes surprises.

_ _ _ _ _ _ _ __ __ ___

Les m a i n s

La voix

plats, vos lèvres

a bîmée ? To m bez a m o u re u se ou buvez Mag nezac !

___

Faites u n portrait avec tout + adjectif.

Il a le visage

____

__ __ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _

Ses vêtements sont

___ _ _ _ _ _____

Tout, adjectif, p ronom, nom ou adverbe. Com p l étez. Emma __

les a n s, nous a l l i ons ren d re visite à notre ta nte Em m a, e n Co rse, et nous reve n i o n s

Emma éta it une viei l l e dame

__

petite, touj o u rs

__

h a b i l lée d e n o i r, m a i s, contre

__

__

exc ités du voyage.

atte nte, c'éta it u n e yeux

femme m a l icieuse e t u n e form i d a b l e conteuse. Lorsqu'e l l e n o u s raconta it sa vie, n o u s étions

ce petit m o n d e j u sq u'à

orei l les. E m m a éta it l 'aînée d ' u n e fa m i l l e de d ix-h u it e nfa nts. E l l e s'était occu pée d e sa rencontre avec E u sè be, u n g ra n d g a rçon

__

__

fo u, co médien a m b u l a nt, pour q u i E m m a ava it

___

l a issé :

bagage.

ferme, frères, sœurs et cochons pour pa rti r s u r les routes, avec l 'a m o u r pou r

Com p l étez avec tout(e)s. 1 . Les fl e u rs sont toutes fa nées.

4.

2. Repas servis à

S. Tes pieds sont

3 . Marie est

___

h e u re.

triste.

6.

____

___

h o m m e est m o rtel. ___

7. I l a u n sac pour

__

8.

froids.

___

travail mé rite sa l a i re

9. Léa est j o l i e co m m e

enfa nt a besoin d 'a m o u r.

bagage.

_ _ _

Tout adjectif, pronom ou adverbe. Com p l étez l i b rement. 1. Max a g a g n é 1 O 000 e u ros au casino, mais il

______

2. 11 n'y a p l u s un s e u l ch ocolat d a n s la boîte ? Tu 3 . Le s voleu rs sont entrés et i l s

_ _ _ _ _ _ _ ___

_______

4. Rep asse ta veste : rega rde, e l l e est S.

-

a u x cou rses.

: il ne reste p l u s rien !

__ _______ __ _ __ __ _ _ _ _ _

J e p eux ra m en er ces l ivres à la b i b l iothèque ? - O u i, je

_ _ ___ _ _ _ _ _ _ ___

11 5


QU I, QU E, DONT, O Ù Pron oms relatifs simp les QU I, QU E, DONT • Qui, personne ou chose, est

• Que, perso n n e ou chose, est

sujet d'une p h rase relative.

com plément d'une p h rase relative.

L'homme qui passe est blond. La voiture qui passe est bleue.

L'homme que je vois passer est blond. La voiture que je vois passer est bleue.

Que

est généralement suivi d'un sujet, mais l 'ordre sujet verbe peut être inversé. C'est un film que la critique a détesté. s uj et-verbe C'e st un film qu'a détesté la critique. verbe-suj et

O n élide q ue, mais jamais q u i . C'est l'homme qui aime Léa. C'est l'homme qu'aime Léa.

Devan t « on », en français souten u, on écrit : C'est une chose que l'on sait. J Qui, s uj et, ne peut être s u ivi d'un autre s ujet. On d i t :

C'est un travail qui est bien payé, que c'est bie11 payé

qui est intéressant, que c'est i11té1essai 1t

qui me plaît. que ça 1 1 1e plaît

• Dont remplace u n com plément précédé par de. I l est com plément d'un verbe, d'un adjectif

o u d'un nom. jo est l'homme •

/

dont

/

je t'ai parlé. je suis amoureuse. j'a ttends la venue.

= parler de + nom = être amoureuse de + nom = attendre la ven ue de + nom

Dont peut signifier « i nclus dans ce n o m bre ». Deux cafés, dont un serré, s'il vous plaît ! - Que, com p l ément d'o bjet di rect, répond à la q uestio n « q ui/quoi ? ». - Dont, com plément d'o bjet i n d i rect, répond à la q uestio n « de q ui/de q uo i ? ». J O n d i t : Cest le document dont j'ai besoin.

Cest la voiture dont j'ai envie. C'est la voitu1e que j'ai e11vie

C'est le docu111e11t que j'ai besoi11

J O n n 'e m p l o i e n i en n i possessif avec dont :

Cest quelque chose dont on a envie.

C'est un quartier dont on apprécie Je calme.

do11t 011 e11 a e11vie

do11t 011 app1 écie soi 1 cal! 11e

OÙ est un relatif de l ieu ou de tem ps. - Quand êtes-vous né ? - Où êtes-vous né ? •

D'o ù, là o ù, partout o ù,

- Le jour où on a marché sur La June ! - Dans un pays où poussent les oliviers. etc., sont des relatifs de l ieu.

Le pays d'où je viens est Join d'ici. Bernard fait des photos partout où il va. J On dit : JI est parti quand tu es arrivé. Mais : On d i t :

= tem ps = l ieu

J'ai remis les livres là où ils étaient. On ne sait pas par où sont entrés les voleurs.

JI est parti le jour où tu es arrivé. le joui quai 1d le joui que le jour/le mois/l'année où je l'ai vu, m a i s le, l 'e fois que je l'ai vu.


40. Pronoms relatifs s i m ples

E X E R C I C E S Lisez. Observez. Un stan d a rd C 'est u n e c h a n so n

qui traverse l e temps que tout l e monde connaît qui n o u s semble éternelle que c h a ntent les c rooners* que l 'o n entend pa rtout dont o n fredo n n e les paroles dont l 'a i r n o u s est tout de s u ite fa m i l ier. *crooner : chanteur de charme

Q u i, q u e. Tra n sformez. 1 . Je viens d 'ente n d re un m u sicien. li joue com m e un d i e u . J e ne l e co n n a issa is pas. Je viens d'en tendre un musicien qui joue comme un dieu et queje ne connaissais pas.

2. J'a i ente n d u un d i sq u e. I l est passé à la ra d io. I l vient de sorti r. Je vo u d ra i s l'acheter.

3. Je va is louer u n a ppa rtem ent. l i se trouve dans mon q u a rtier. Je l'ai vis ité. I l me p l aît bea uco u p. 4. J'ai trouvé u n e robe. E l l e a a p pa rten u à ma grand-mère. Je l'ai essayée. E l l e me va très bien !

5. J'attends u n a m i . I l h a b ite a u C h i l i . Je ne l 'a i pas vu d e p u i s longte m ps. Je l 'a i m e beaucoup.

Qui, que ou q u: Com p l étez. 1 . Com ment s'a ppe l l e l e chanteur 2 . Les pies sont des o i seaux

porte M a rg ot sont orig i n a ux. Ce sont des vêteme nts d 'occa sion chien

____

ont acheté les vo i s i n s ? C'est u n petit c a n i c h e

l 'écha rpe la couleu r l ivre

b ri l l ent. 3. Les vêtem ents __

____

_____

a boie n u it et j o u r. 5. J'a i perd u

je po rta is to u s les h ivers. 6. Le bleu est

convient le m ieux à ton teint. Moi, c'est u n e cou leur

est très i ntéressa nte et

_ __ _ _

e l l e tra n sforme à son goût. 4. Tu as vu l'horri b l e

avait tri cotée ma grand-mère et

émission,

a composé « Pa le B l u e Eyes »?

cha nte « Nobody But You » et attirent to u s les o bj ets

ne me va pas d u tout. 7 . Cette

p résente un a n i mate u r i nte l l i g ent, passe trop ta rd le soir. 8. Le

a écrit Anne Fra n c k est deve n u u n l ivre cu lte. C'est u n document

est bouleversa nt.

Qui, q u e, dont. Tra nsformez selon le modèle. Votre vélo est l o u rd . I l est enco m b ra nt. Vou s ne pouvez pas l e p l ier. Votre voitu re conso m m e trop. E l l e fa it d u bru it. Vou s ne pouvez pas la g a re r n'i mporte où. Votre tél é prend de la place. Vo u s ne pouvez pas l 'orienter. E l l e n'a pas u n e b o n n e i m a ge. Votre téléphone po rta b l e n'est pas très plat. li n'a pas d e GPS. Vo u s d evez l e rec h a rg e r to u s les j o u rs. Votre m ontre est moche. O n doit changer ses p i les. Vo u s n'a i mez pas son desig n . Ac hetez : L e Vé l o Pic : C'e st un vélo q u i est léger, q u i n'est pas encombran t et qu'on peut plier. La m i n i-Pic :

_ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La télé Pic : Le porta ble Pic : La mo ntre Pic :

_ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

__ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _

1 17


·};ii'._

E X E R C 1 C E S

..

..

Qui. Répondez selon le modèle.

Qui, que, dont. Complétez.

- Ce pa rfu m ne te p l aît pas ?

C'est un fi l m

- Non, cest u n parfum qui n e m e plaît pas d u tou t.

_____

- Cette émission ne t'i ntéresse pas ?

..

_____

- Cette cou l e u r ne me va pas ? - Cette viei l l e ra dio ne m a rche p l u s ? - Ce co m i q u e ne t'a m use pas ?

..

est très a m usa nt.

_____

tout le monde co n n aît.

_____

adore mon père.

_____

j'a i raté le début.

_____

j 'a i trouvé g é n i a l .

_____

j 'a i o u b l i é le titre.

_____

je cherche le DVD.

C'est q u e l q u e chose

C'est q u e l q u e chose

l ' État fa b r i q u e,

__

_je l i s d a n s le métro,

__

tout l e monde a beso i n,

__

fa it vivre les ba n q u es,

__

« n e fa it pas l e bon h eu r »

d o n n e des informations,

on se sert pour a l l u mer

___

est j a u ne,

adorent les singes

__

pousse a u soleil,

__

__

( m a i s q u i y contri bue).

u n fe u de c h e m i née.

..

j'a i vu c i n q fo is.

_____

_j'achète dans un kiosq u e,

__

passe souvent à la télé.

Qui, que, dont. Complétez les devinettes.

C 'est q u e l q u e chose

__

40. Pronoms relatifs s i m p les -------

on pèle touj o u rs

la pea u .

Dont, com p lément de nom. Tra nsformez.

1 . L e s perso n n es avec des b a g a g e s q u i pèsent p l u s de 5 kg do ivent atte n d re à l 'e m ba rq u e m e nt. Les personnes don t les bagages pèsen t plus de 5 kg doivent attendre à /e mbarqu em e n t

.

2. !..'. a ppartement avec des fenêtres q u i d o n n e nt s u r le pa rc est à vend re. 3. Les vo itu res avec u n e consom mation q u i dépasse 1 5 l itres aux cent seront taxées. 4. Les i m m e u bles avec une fa çade q u i est t rop sale d evront être rén ovés. S.

Les yao u rts avec une date q u i est périmée d e p u i s p l u s d ' u n e sema i n e peuvent être nocifs.

6. Les b i l l ets de Loto avec u n n u m é ro qui co m m e n ce pa r 21 ont g a g n é 200 e u ros.

Qui, q u e, qu� dont. Com plétez.

1 . La m u n i c i p a l ité propose des voitu res é l ectri ques n'i m porte o ù . C'est u n e i n itiative

___

____

ne lui vont p l u s, les accessoi res

la pâte est légèrement sucrée et 4. J'a i enca d ré to u s les dess i n s __

__

__

1 18

____

l'on peut la isser

__

elle n e po rte plus et tou s

j'em porte pa rto ut et

adore ma g ra n d-m ère. Ce sont des viennoiseries

__

_____

___

__

me p l aît part i c u l ièrement.

est très expressif.

est très soli de,

___

je ne peux p l u s me passer . . .

j'entretiens avec soin,

_

___

ont u n e fo rme de chou.

a fa it ma petite fi l l e. I l y en a u n

représente un h i bou et

S. Mon nouvel ord i n ate u r est u n outil _____

__

e l l e ne se sert p l u s .

3 . L e s c h o u q u ettes s o n t d e s petits gâtea ux

C'est u n dessin

ont u n e a uto nomie de 3 h e u res et

est très a p p réciée des cita d i ns.

2. Ma sœu r m'a donné les vête ments les obj ets

__


40. Pronoms relatifs s i m p l es

E X E R C I C E S

-Jll§l[fil:::======-

Que, dont. Com p l étez. 1 . Livre :

C'est un livre don t j'ai entendu parler et que je cherche partout.

ente n d re parler/c hercher pa rtout

2. Secteur : être responsable/d i riger depuis 2 a n s

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ ___ __

3 , Auteur : a i m e r le style/l i re tous les l ivres connaître d e p u i s 2 moi s/être fo u 4, Fi lle :

_ _ ______ __ _ __ _ _ _ _ _ _ __ _ __

5, Voiture : acheter i l y a 6 moi s/être très content 6. Ami :

être t rès proche/atte n d re la ven ue

_ _ _ __ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ __ _ _ _ _ _ ___ _ ___ _ _ _ _ __

Dont. Tra n sformez et i m a g i nez u n e su ite s u r le m ê m e modèle. 1 . Je parle trois l a n g ues. L'a n g l a i s est l ' u n e d 'entre e l l es. J e parle trois langues don t l'anglais. 2. Je trava i l l e c i n q j o u rs par semai ne, y co m p ris le samed i . 3 , I l y a 20 perso n n e s d a n s ma cla sse. L a moitié vient d ' E u rope. 4, Je dépense

800 e u ros pa r mois, i n c l u s 500 e u ros de l oye r.

s. Je co n n a i s trois pays e u ropéens. L'Ita l i e en fa it partie.

_ __ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ __ _

_ _ _ _ _ _ ___ __ _ _ _ _ _ _ _ _ __

Où, d'où, là où, par où. Com plétez. 1 . Il y a des pays où on parle nat u re l lement p l u s i e u rs l a n g ues. va trop vite

3 . La fe n être

______

6 . L e pays

2. N o u s vivons u n e époq u e

les vo l e u rs sont entrés éta it restée ouverte.

on a répa n d u des pesticid es.

5. Appelez-m oi le j o u r

je viens est un pays méditerra n éen.

tout

4. L'herbe n'a p l u s re pou ssé

7 . « La l i be rté des u n s s'a rrête

vo u s passerez p a r i c i . ce l l e des

autres com mencent. »

Rel i ez les p h rases en util isant qui, que, dont, où, selon l e modèle. Un cri m i n e l a été a rrêté h i e r par l a pol ice d a n s l e s u d d e la Fra nce. I l s'était é c h a p p é d e la prison l e mois d e r n ie r. L'homme a été reco n n u pa r l e gérant d'un hôte l . Son signalement avait été com m u n iq u é dans la p resse par la pol ice.

Le criminel qui s'était échappé de la prison Je mois dernier a é té arrêté hier dans le sud de la France. L'homme, don t Je signalement avait été communiqué dans la presse par la police, a été reconnu par le gérant d'un hôtel.

Des ouvriers d ' u n c h a ntier d u Havre ont découvert u n e bombe. E l l e datait d e l a Seconde G u erre mondia le. Les dém i ne u rs ont fa it exp l oser la bom be. Son poids éta it de 500 kg.

Une fem m e a accouché d a n s u n taxi, à Montréa l . E l l e s e d ir ig eait vers l a matern ité à 4 h e u res d u m a t i n . L e taxi s'e st arrê té d a n s une ruel l e. Le bébé a vu l e jour d a n s cett e r u e l le.

!!ne vie i l l e d a m e a c h a ssé à coups de ro u l e a u à P â tis se rie u n ca m brioleu r. E l l e l 'ava it trouvé en t ra i n de fo u il le r da n s sa c h a m b re. Il éta it entré par l a fenêtre.

1 19


LEQU EL, AUQU E L, D U QU EL

. . .

Pronoms relatifs composés LEQU E L, LAQU ELLE, LESQU ELS

...

: relatifs composés

• On emploie un relatif com posé après une p répos ition.

Voilà

le stylo la pièce les dossiers les sociétés

avec dans sur pour

lequel laquelle lesquels lesquelles

Avec le tem ps et le l i eu, on peut e m p l oyer où. La pièce dans laquelle je travaille est sombre. L'époque dans laquelle nous vivons est diffi cile.

AUQU EL, D U QU EL, D ESQU E LS •

...

= =

La pièce où je travaille est sombre. L'époque où nous vivons est diffi cile.

: relatifs com posés contractés

À et de se contractent avec le et l es. duquel de laquelle desquels desquelles

auquel à laquelle auxquels auxquelles

de + leq uel = duquel de + lesq uel l es = desquelles

à + lequel = auquel à + lesquels = auxquels •

je travaille.

Avec une perso n n e, on emploie aussi q u i . C'est la personne chez laquelle j'habite. C'est l'employé auquel je me suis adressé(e).

= =

C'est la personne chez qui j'habite. C'est l'employé à qui je me suis adressé(e).

- On peut employer q u i avec un p l uriel : Ce sont les gens chez qui j'habite. •

Avec un antécédent neutre, on emploie q u o i . Com parez : C'est quelque chose à quoi il faut s'attendre. C'est une réaction à laquelle il faut s'a ttendre. Elle n'a rien sur quoi s'appuyer. Elle a une famille sur laquelle s'appuyer.

• Dont ou duquel ? •

Duquel s'emploie seulement après u n groupe prépositionnel (préposition + nom + de). Ex : en face de, le long de, à côté de, à propos de. Com parez : C'est le musée dont Paul est directeur. un livre dont j'ai lu vingt pages. un homme dont j'aime la compagnie.

C'est le musée en face duquel j'habite. un livre au bout duquel je ne suis jamais arrivé(e). un homme en compagnie duquel je me sens bien.

J On d i t : Je n'ai pas vu le film dont vous parlez.

Je 11'ai pas vu le lili 11 duquel vous pa1 lez.


4 1 . Pronoms relatifs com posés

E X E R C I C E S

�������-

IEJll

Lisez. Observez.

Com p l étez avec les relatifs m a n q u a nts

Bénie soit l 'éco l e

Maudit soit le père

dans

d u forgeron

qui forgea le fe r d e la cognée avec laquelle le bücheron abattit le chêne dans lequel on sculpta le lit où fut engendré l ' arrière-grand-père de l ' homme qui conduisit la voiture dans laquelle ta mère

_______

g râce

j 'a i s u ivi des cou rs j e peux m'exprimer

dans u n e langue sans

_ _ _ _ _ _ _

je ne pou rra i s pas co n n aître le pays de l ' h o m m e avec

rencontra ton père.

pour

Robert Desnos

______

j'ai choisi de vivre,

______ j 'a i q u itté mon pays

et a u près

je me sens si bien.

Dans lequel, s u r lequel, etc. Tra nsformez. Un resta urant à la mode L e restaurant dans lequelj e travaille e s t ultramoderne.

Je trava i l l e d a n s un resta u ra nt u ltra m oderne. On entre par une po rte en verre bleu. On s'assoit s u r des po ufs en fou rrure verte. On mange avec des pi nces en bois africa i n . On s'ess u i e avec u n e servi ette en s o i e n o i re. On boit d a n s des verres en plastique.

Da n s lequel, sur leq uel, etc. Com p l étez Un ca mbriolage Le vo l e u r est entré par ce vasistas.

Vo i là l e va s i stas par lequel le voleur est en tré.

I l a endorm i l e g a rd i e n avec u n aéroso l .

O n a retro uvé l'aérosol

Il a enfermé les e m p l oyés d a n s cette pièce.

Voi là l a pièce

Le vo l e u r a fo rcé l e coffre avec ces outi ls.

I l a a b a n d o n n é les outi l s

Il a laissé u n e i n scription s u r le m u r.

On a pris des p h otos d u m u r

Le vol e u r s'est enfui pa r cette fe nêtre.

Vo ilà la fe nêtre

_ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ __ ____ _____

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ __ __

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Com p l étez avec des relatifs com posés avec : grâce

sous

sans

à

sur

pour

le long de

contre

en

1 . Fa is attention : le banc sur lequel tu vas t'asseo i r est to ut sale. 2. La pénici l l i n e est l e médicament

on a pu va i n c re les g ra n d e s épidém ies.

3. J u g u ler l e réchauffe ment c l i matique est l e défi

notre espèce est désorm a i s co nfro ntée.

4. L'espoir est un sentiment

on n e pou rra it pas vivre.

S. eBay est un site i nternet 6.

on peut ve n d re et a c h eter n'i m porte q u o i .

L a Seine e s t u n fleuve

on trouve de n o m breux bo u q u i n i stes.

7. Qua nd j 'éta i s enfa nt, j'adora i s un ou rson en pel uche

8. Le g u i c h et 9.

on s'est a d ressé a fe rmé sous nos yeux.

La l i berté est une chose

tout le monde est attaché.

1 0, La p erson n e

1 1. L' i nj u sti ce est q u e l q u e ch ose

i l m a n q u a it u n e orei l l e.

j'a i voté a été é l u e ! C'est q u e l q u ' u n

j'a i toute co nfiance.

______ on doit l utte r de toutes nos fo rces.

1 2. Le s p onts et les porches sont des a b ris

se réfu g ient les S D F*.

'S DF : s ans domicile fixe, sans-abri

1 21


4 1 . Pronoms relatifs com po s é s

E X E R C I C E S Dont o u d u q u e l ? Hôtel de charme M e voi l à a r rivée à l ' h ôtel

__

s u r u n vieux bouq u i n a u dos

je t'ava i s parlé i l y a longtem p s et

_______

Ma c h a m b re est u n e pièce u n e petite caba ne

j 'ava i s perd u l 'ad resse. Je l 'a i retro uvée

je l 'ava i s n otée.

les fen êtres d o n nent s u r un j o l i j a rd i n au fond

_____

jouent et

__

______

j'aperçois le toit de p a l mes. I l y a a u ss i u n ruissea u au bord

se trouve

les enfa nts

j 'enten d s le doux cla potis la n u it.

Viens vite m e rej o i n d re : i l y a seulement q u atre c h a m b res

___

deux sont d éjà occupées . . .

Com p l étez les citations avec des p répositions et des relatifs com posés. 1 . La catastro p h e qui fi n it par a rriver n'est j a m a i s celle

2. L e p r i x modeste d u p a p i e r e s t l a ra ison

_______

______

on s'est préparé. (Mark Twa i n )

les fem m e s co m m e n cèrent par ré us sir en l ittérature

avant de le fa i re d a n s d 'a utres p rofessions. ( Vi rg i n i a Woolf) 3 . Q uand Dieu veut avo i r de g ra n d s poètes, i l en choisit deux o u trois

_____

i l envoie de g randes d oule urs.

(Al phonse Daudet) 4. La tâche

nous devons nous atte l e r, ce n'est pas d e pa rve n i r à l a sécurité, c'est d 'arriver à tolérer

l'insécu rité. ( E rich Fromm) S . La politiq u e est peut-être la seu l e p rofession

______

n u l l e p réparation n'est j u g ée nécessa ire.

( René Lo u i s Stevenson)

Rel iez les p h rases en uti l i sant des relatifs com posés. Un accident Des ouvriers du bâtiment trava i l l a ient s u r u n échafa u d age. L'échafaudage s'est effo n d ré. O n ava it i n sta l l é q u e l q u es m i n utes a u pa ravant des fi l ets de p rotection. G râce à ces fi l ets to u s les ouvriers ont pu être sauvés.

U n trésor Des enfants joua ient d a n s la cave d ' u n e vo1 s 1 n e . Dans cette cave se trouva ient d e v i e u x o bjets. I l s ont soulevé d e viei l les couve rtu res. Sous ces couvertu res éta it cachée u n e m a l l e ancien ne. Dans cette m a l l e se trouva ient des pièces d 'o r data nt du seizième siècle.

Un jardin

La police a d é m a nte l é u n e serre. À l'i ntéri e u r d e cette serre se trouva it un éq u i pement pour p rod u i re d u ca n na bis. I l s'a g i ssait d ' u n j a rd i n rotatif com posé d e p l u s i e u rs tu bes. D a n s ces tubes se trouva ient u n m i l l ie r d e plants g ravita nt autour de deux l a m pes.

1 22

L'échafaudage sur lequel

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _


4 1 . Pronoms relatifs com posés

E X E R C I C E S Relatifs s i m ples et com posés. Conti n u ez.

mEJll

Relatifs s i m ples et com posés. Conti n u ez.

Ce b racelet est u n bijou de fa m i l le. i l vien t de ma ta nte. Je le po rte d e p u i s l'âge de 1 2 a n s . Je ne m'e n sépare j a m a is. J'y tien s énormément. i l vie nt d'Afr i q u e d u N o rd . S on o r i g i n e e s t berbère. Ma g ra n d-mère l'ava it reçu d'une a m ie. i l m e porte b o n h e u r.

S uzy est u n e a m ie. Elle ha bite p rès de chez m o i . J e la co n n a i s d e p u i s 30 a n s . J'a i co m p l ètement co nfiance en e l le. J e lui raconte tout. Son h u m o u r me réjou it. J e passe des h e u res avec e l le. Je l u i d e m a n d e souvent conse i l . S e s g o û t s s o n t proches des m i e n s .

C'est un bijou qui vient de ma tan te, que

Suzy est u n e amie q u i

_ _ _ _ _ _

Relatifs s i m ples et com posés. Conti n u ez

..

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Relatifs si m p l es et com posés. Contin uez.

C'est u n vé lo ro u g e

1 . Mon fi l s a une moto n o i re. Il en est très fier.

J e l'a i retrouvé a u fo n d d u g a rage.

2. C'est u n vieux j ea n . J'y tiens bea ucoup.

Je m'en se rva i s p o u r a l ler à l'éco le.

3 . M o n frè re a acheté u n vieux m a s*. I l en rêva it.

Je me se nta is le roi sur ce vélo.

4. C'est u n e j o l i e petite île. J'en co n n a i s les plages.

J'ai pa rcouru des k i l o m ètres avec ce vélo.

S . Ce sont de bons a m is. J e va is souvent chez eux.

J'en éta is très fier.

6. C'est u n pull déformé. Je le mets l e week-end.

J'y éta is très attaché.

7.

I l est encore en bon état.

Ma vo i s i n e a u n fi l s . Elle lui l a i sse to ut fa i re.

8. C'est un q u a rtier calme. Je m'y s u i s ha bitué(e) .

Ses fre i n s fo nction nent bien. Mais ses p n e u s sont à p l at*.

*mas : ancienne ferme

• à plat : dégonflés

Mon fils a une moto noire don t il est très fier.

C'est un vélo rouge que j'ai retrouvé

_ _ _ _ _ _ _

Relatifs si m p l es et com posés. Complétez. Irène I l Y ava it d a n s ma cla sse u n e fi l le frè re. C'était u n e bea uté à côté

__

tous les g a rçons éta ient a m o u reux et pou r

____

et l es fi l l es,

_____

i l s a u ra i ent ven d u l e u r

j'ava i s l 'a i r d ' u n pauvre c h i e n battu. (Je n'a i j a m a i s o u b l i é le j o u r

s'ét ait moqu é d e m e s taches de rousse u r devant la c l a sse e t l e s u r n o m u ne p erson n e

__

__

on ne pouva it pas s'attacher. Les g a rçons,

__

elle

e l l e m'ava it affu b l ée*) . M a i s I rène éta it

___

e l l e ne m a n ifesta it q u e d u mépris,

____ c ra i g naient ses sarcasmes, se déto u rnèrent d'e l l e peu à peu.

*affubl er : attri buer pour ridicul iser

1 23


CE QU I

• • •

,

CE QU E

• • •

,

CE DONT

• • •

Pronom relatif neutre. M ise e n rel i ef CE QU I, CE QU E, CE DONT, CE À QUO I : pronoms neutres • Les pronoms neutres n'ont pas d'antécédent,

«

ce » renvoie à une chose i n défi n ie.

Dis-moi ce que tu veux, ce qui te plaît. Dis-moi c e dont t u rêves, c e à quoi t u penses. •

= =

l a c h o se q ue/q u i la c h os e d o n t/à q u o i

Avec un verbe i m person nel, c e qui est sujet, c e q u ' i l est com plément. Dis-moi ce qui te plaît. Dis-moi ce qu'il te plairait de faire. Faites ce qui con vient Je mieux. Faites ce qu'il con vient de faire.

Disti nguez le pronom neutre et le pro n o m pl uriel. Achète les p roduits que tu veux. A chète ce que tu veux. In vite les copains que tu veux : in vite ceux que tu veux.

( n e utre) (pluriel)

• On e m p l o i e un pronom neutre p o u r reprendre une ph rase e t tirer une conclusion.

Elle gagne 1 000 euros par m ois, ce qui est peu. Elle travaille Je dimanche, ce que je tro u ve très dur. Elle n 'a pas de temps pour elle, ce dont elle se plaint. ) On dit :

Je travaille 60 heures par semaine, ce qui est beaucoup. qui est beaucoup On veut me faire travailler Je dimanche, ce que je refuse. que je 1 efuse

M I S E en RELI EF • C'est . . . qui/q ue/dont m ettent en rel ief :

-

un sujet un com p lément d i rect un com plément i n d i rect un l ieu une date :

C'est Louis XIV qui a fait construire Versailles. C'est une bague que j'a i offerte à Marie. C'est de cet appareil dont j'ai besoin. C'est en Belgique que Baudelaire est né. C'est en 1 9 1 2 que le Titanic a sombré.

1 Pour m ettre en rel ief le sujet dans u n e p h rase au passé, on emploie

C'est Louis XIV qui a fait construire Versailles. C'est moi qui a i tro u vé la solution.

«

C'est . . .

C'était louis XIV qui a fait C'était 111oi qui ai t1 ouvé

1 Dans u n e m ise en rel ief, l e verbe s'accorde avec l e s uj et, pas avec l e relatif.

C'e st nous qui a vons gagné. C'est moi qui a i fait ça.

C'est 111oi qui a fait ça . . .

• Ce qui/que/dont . . . c'est mettent e n rel ief une p h rase. JI est important d'a imer.

On cherche tous l'a mour. On a besoin d'amour.

q ui / q u e » .

Ce qui est important, c'est d'a imer. Ce qu'on cherche tous, c'est l'amour. Ce dont on a besoin, c'est d'a mour.


42. Pronom relatif neutre. Mise en rel i ef

E X E R C 1 C E S

..

Ce q u e, ce q u; ce q u i, ce q u'il. Com p l étez.

1 . Dis-moi ce que tu vo u d ra i s m a n g e r. Quand on voit ce qu 'on voit,

2. Les enfa nts adorent

que l ' on entend ce qu 'on entend

3 . Re g a rd e

et que l ' on sait ce que qu ' on sait, on a raison de penser ce qu'on pense . Pierre Dac

b r i l le.

j ' a i fa it. Ça te pl aît ?

4. J 'a i trouvé

a p rovo q u é la pan ne.

S. C 'est fo u

on l it s u r I nternet.

6. Tu as compris

i l a dit ?

7. Savez-vo u s

se p a s s e d a n s l a rue ?

8. Je n'a i pas co m pris

fa ut fa i re !

Ce q u i, ce q ue, ce q u'i l, ceux q u i. Dans u n e classe Dans u n e classe i l y a touj o u rs des é lèves q u i ont des d iffi c u ltés. I l y a passe et

rêve nt et q u i ne savent pas

sont ag ités d e nature et q u i n'éco utent rien. Le p rofesse u r ne sait pas

pou r i ntéresser

sont e n reta rd a ussi bien q u e

classe, p o u r savo i r

se

convient d e fa i re

s u ivent. L'effo rt con sta nt p o u r i ntéresser u n e

convient l e m ieux à t e l o u t e l g rou pe,

peut fonctio n n e r o u non d'une classe à l 'autre) est

__

va les motiver (le m ê m e matériel

les enseigna nts menti o n n e nt l e plus souvent com m e

l 'essence d e l e u r trava i l . L a tra n s m i ssion d e s co n n a issa n ces n e p e u t ven i r q u'a p rès.

Ce q u i, ce q u e, ce dont. Continuez. 1 . En 1 930, les g e n s trava i l laient 60 h e u res par sema i n e, et ça, c'est énorme. 2 . Pa u l coupe touj o u rs la parole aux a utres et ça, je ne le s u pporte pas. 3. Je paie 800 e u ros d e loye r et ça, ça rep résente les deux tiers de mon sa l a i re. 4. On nous d e m a n d e de trava i l l e r le d i m a nche et ça, n o u s l e refu sons. S. Notre éta b l i ssement est classé parmi les p rem iers, et d e ça o n est très fi e rs ! 6. Ma co n n exion à I nternet est i nterrom pue sans ra ison, et ça, ça me pose u n problème.

7. L'ave n i r de notre entreprise est en danger et ça, la d i rection e n est responsable. En 1 93 0, les gens travaillaient 60 heures par semaine, ce qui est énorme.

Ce q u i/ce q ue/ce dont . . . c'est. Continuez. révo lte / i nj u stice

fatig ue / bruit fas cin ation / beauté mé p ris / hypo c ris ie sé du ctio n / inte l l igence

cra i nte / chômage refu s / m i sère attente / a m o u r peur / g u e rre rêve / paix s u r terre

Ce q ui me révolte, c'est l'injustice.

..

_ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ __

C'est . . . q u i/q u e/d ont. Continuez.

- À q u i fa ut- i l s'a d resser ? - Où fa ut- i l a l l e r ? - Q u a n d êtes-vo u s a rrivé ici ? - Q u i a d é posé le dossier ? - Q u i va payer les fra is ?

(secréta riat)

( 1 ., étage) (2007) (moi) (moi)

C'e st au secrétariat qu'il faut s 'adresser.

1 25


QU I EST-CE QU I

• • •

? QU 'EST-CE QU I

• • •

?

Pron oms i nterrogatifs et p ro noms relatifs Qui et que, pronoms i n terrogatifs et relatifs, ont la même forme et peuvent prêter à confusion.

QU I et QU E interrogatifs et relatifs • Qui i n terrogatif représente

• Qu e i n terrogatif représente

toujours une perso n n e.

toujours une chose.

- Qui êtes-vous ? - Qui cherchez-vous ?

- Que se passe-t-il ? - Que voulez-vous ?

Qu e

devient quoi en fi n de ph rase ou après une préposition. - Tu cherches quoi ? (fa m i l ier) - Tu penses à quoi ? - De quoi as-tu en vie ? - Tu as besoin de quoi ?

• Que relatif représente un

• Qui relatif représente u n suj et,

person n e ou chose.

com plément d'obj et,

C'est une femme que je trouve très belle. C'est une voiture que je trouve très belle.

- Regarde la femme qui passe. - Regarde la voiture qui passe.

QU I EST-CE QU I •

. . .

?

personne ou chose.

QU'EST-CE QU I ? : l'interrogation renforcée . . .

À l'oral, on emploie souvent une i n terrogation renforcée pour éviter l'i nversion du verbe et du sujet. L'i n terrogati f, placé en tête de p h rase, est alors repris par un relatif.

- Qui va venir ? - Qui attends-tu ?

- Qui est-ce gyl va venir ? - Qui est-ce �tu attends ?

- Que se passe-t-il ? - Que fais-tu ?

- Qu'est-ce gyl se passe ? - Qu'est-ce que tu fais ?

= =

= =

person n e suj et personne co m p lément chose sujet chose com p l ément

) Les verbes i m perso n ne l s

se passer, rester, manq uer sont p récédés de qui o u q u'il : - Qu'e st-ce qu'il se passe ? - Que se passe-t-il ? - Qu'e st-ce qui se passe ? - Qu'e st-ce qu'il reste ? - Que reste-t-il ? - Qu'e st-ce qui reste ? - Qu'e st-ce qu'il manque ? - Que manque-t-il ? - Qu'e st-ce qui manque ?

) Avec l e verbe arriver, o n d i t : - Qu'e st-il arrivé ? - Qu'e st-ce qui est arrivé ?

) D isti nguer :

Et :

- Qu'est-ce qu'il con vient de faire ? - Qu'e st-ce qui con vient le m ieux ?

=

Qu'est-ce q u ' i l fa u t fa i re ?

=

Qu'est-ce g u i s'a d a pte le m i eux ?

Remarques : - Pour insister, o n dit : Qu'est-ce que c'est que ce truc ? Qu'est-ce que c'est � ? - Pour demander u n e défi n ition, o n dit : Qu'est-ce qu'un « PDG* » ? Qu'est-ce qu'un « AVC* » ? *PDG : Président directeur général

*AVC : accident vascu laire cérébral


43. Pronoms i n terrogatifs et pronoms relatifs

E X E R C I C E S Lisez. Observez. Interview

J o u rn a l i ste : Et m a i nte n a nt q u e l q ues q uestions i ntimes. Qui est-ce q u i vous a le p l u s i nfl uencé d a n s la vie : votre m è re, votre fem m e, un p rofesse u r de lycée ? Qui m'a le p l u s i nfl uencé ? C'est mon psyc h a n a lyste. S a n s a u c u n doute. Ëcriva i n : Jo u rn a l i ste : Et qui est-ce que vous a d m i rez l e p l u s, parmi les écriva i n s du passé : Balza c, Da nte, Goethe . . . Q u i j'ad m i re l e p l u s ? J e d i ra i s S h a kespea re. I l est moderne, p rofond, léger. G é n i a l . Ëcriva i n : Vou s avez écrit p l u s de trente ouvrages. Vou s êtes très p ro l i fi q u e . . . Qu'est-ce q u i vo u s pou sse à u r n a l i ste : Jo écrire ? Qu'est-ce q u i vou s motive : la passion ? l a g l o i re ? t:argent! N o n : je p l a isa nte. C'est la cu riosité q u i me m otive. Je veux savo i r ce q u i va a rriver a u x Ëcriva i n : perso n n a g es q u e j'a i i nventés. Jou rna l i ste : Qu'est-ce que vo u s a l lez raconter d a n s votre n ouvel ouvra g e ? Ëcriva i n : Ce sera u n e h i sto i re d 'a m o u r fou entre u n e s u perbe j o u r n a l i ste et u n écriva i n n évrosé.

Qu'est-ce q u i/que . . . ? Q u i est ce q u i/q u e . . . ? Co m p l étez selon l e modèle. 1 . Ce n'est pas d u café q u e vo u s prenez le matin ? Mais alors : qu'est-ce que vous prenez ? 2. Ce n'est pas J u l i e n q u i t'acco m pa g n e à l 'aéroport ?

3. Ce n'est p l u s N i colas q u e tu veux épouser ?

__ __ __ ___ _ _ __ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _

4. Ce n'est pas l 'o i g n o n q u i te fa it p l e u rer ?

5. Ce n'est pas la concierg e q u i a déposé ce paq u et ?

__ ___ _ _ _ _ _ _ ___ _ __ _ _ _ _ _

Qu'est-ce q u i ? Qu'est-ce q u e ? Q u i est ce q u i ? Q u i est-ce q u e ? I nterrogatifs. Com p l étez. - Qu'e st-ce que vo u s vou l i ez fa i re éta nt e nfa nt ? ______

vous avait donné cette idée ?

- Vu lcanologue - U n repo rta g e à la télé.

_______

vou s a le p l u s i nfl uencé(e), d a n s votre vie. - Ma g ra n d - m è re.

_______

vo u s rech e rchez d a n s la vie ?

- t:é moti o n .

vous fa ites le mieux ?

- L e s pâtes à l a carbo n a ra.

vous fa ites le p l u s m a l ?

- M e nti r.

_______

_______

------ VO U S réjou it ?

vo u s ren d tri ste ?

- Le violon tzig a ne.

est arrivé à votre chi en ?

- Ma fi l l e l 'a peint en b l e u .

_______

_______ _______

- U n rire d 'enfa nt.

vo u s a u riez a i m é épouser ?

- M o n papa.

Révision. Q u'est-ce q u e, q u'est-ce qui, de q uoi, ce q u i, ce q u e, ce dont. C'est ta fête :

J e vo u d ra i s savo i r

Po u r l e dîn e r :

qu 'est-c e que t u ve u x ?

ce que t u veux.

____

manque ?

____

i l fa u t a c h eter ?

____

t u a s b e so i n ?

------

te p l a i ra it ? a s-tu e n v i e ?

C o m m e n t éta it l a fête :

R a c o n te - m o i

Po u r to n a v e n i r :

-

vo u s avez fa it ?

____

t u v e u x fa i re ?

-

s'est p a s s é ?

____

t'i n té re s s e ?

- est a rrivé à t o n c a n a pé ?

____

Dis-moi

I l fa u t s a vo i r

t u rec h e rc h e s ?

1 27


Expressions avec « y », « en », « le ». 1dentifiez-les. 1 . L'enfa nt est to mbé de vélo. Le b u s a fre i n é et l 'a évité de j u stesse. li l'a échappé belle !

2 . Tout pa sse, tout cha nge, on n'y peut rien . . .

3. J 'a i trava i l l é toute l a n u it s a n s m'a rrêter :je n'en peux plus ! 4. Ça fa it trois foi s q u e tu rates ta s a u ce Béc h a m e l . A mon avis, tu t'y prends mal. S.

Le j e u n e h o m m e est resté deux j o u rs d a n s le coma, m a i s i l est h o rs de d a n g e r : il s'en est sorti*.

6. Monsieu r Moutu a fa it u n e rem a rq ue. M a d a m e Moutu est sortie en c l a q u a nt la porte : elle l'a mal pris. 7. A l l ez, c a l me-toi, ce n'est pas g rave. Tout i ra m i e u x d e m a i n . Ne t'en fais pas. *Plus famil ier : fi s'en est tiré.

Pa u l a fa i l l i être écrasé. I l a évité u n e catastro p h e de j u stesse : il l'a échappé belle ! L'actrice a m a l réag i à la critique : J o h n est hors de d a n g e r :

----

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Je s u i s épu isé. Je s u i s à bout. C 'est la vie. O n ne peut rien fa i re contre ça. Ne te fa i s pas de souci.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Tu as u n e m a uvaise stratég ie po u r fa i re ta sauce Béc h a m e l .

Expressions avec « y », « en », « le ». 1dentifiez à partir du contexte. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7.

Je vou d ra i s fa i re éva l u er les m e u b l es de ma ta nte. Je va i s d e m a n d e r à Robert, il a été a ntiq u a i re, il s'y connaît. S'i l n'y a p l u s d e pain, i l fa u d ra s'en passer. Pa u l a a eu u n e aventu re et son fi a ncé J u l ie n ne l u i pa rd o n n e pas : il lui en veut toujours. J 'a i repeint ma c u i si ne, j'en ai eu pour 3 j o u rs et p o u r 300 e u ros de matériel. Joan n a a fait une a l lergie fu l g u ra nte a u x crevettes : e l l e a fa i l l i y passer/y rester. Tu peux fai re ce q u e tu veux : je m'en moque, je m'en fiche. Le cand idat a p l u si e u rs foi s rem i s en q u estion ses a l l i a n ces : où veut-il en venir ?

Se priver de q u e l q u e chose : C 'est u n expert :

-------­

-------­

J u l ien n'a pas pa rd on n é à Pa u l a : Joan na a fa i l l i m o u r i r :

-------­

Ça m'a co ûté 1 000 e u ros :

--------­

Q u e l l e s sont ses i ntentio n s ?

-------­

Ça m'est égal :

'Réemployez les expressions : l'avo i r é c h a p pé b e l l e

s'e n sorti r

s'y co n n aître

en vo u l o i r à q u e l qu'un

1 . Pe n d a nt que nous dormions, i l y a e u u n cou rt-circu it. Le rideau d u salon a pris fe u . H e u reusement l 'od e u r de fu mée nous a réve i l lés : on

-------

2 . J 'a i o u b l i é l 'a n n iversa i re de ma fi l l e et e l l e me fa it la tête. E l l e 3. Ma cou s i n e a b r û l é u n fe u ro uge. E l l e a raconté u n e h i stoi re d ' u rgence médicale à l a police e t e l l e _______

s e u l e ment avec u n e l égère a m e n d e !

4. - Mon ord i nate u r fa it des trucs biza rres ! - D e m a n d e à Max de t'a i d e r. C'est u n expert : il

1 28

__

_ _ _ _ _ _ _


Pronoms relatifs. Associez les définitions humoristiques aux mots correspondants. ge ntle man o ptim iste

expérience chanda i l

ba nquier secret

blé singe

égoïste élection

phi losophe

1 . exp érience

N o m dont les hom mes ba ptisent l e u rs erreu rs. (Osca r Wilde)

2.

H o m m e seco u ra b l e q u i vou s p rête u n p a ra p l u ie q u a n d i l fa it bea u, et q u i vous l e récl a m e dès q u'il com m ence à p l e u vo i r. ( M a rc Twa i n )

3.

Céréa l e dont on a rrive, n o n s a n s pei n e, à t i rer u n assez bon w h i s ky e t q u 'on uti l i s e pour fa i re d u pa i n . (Am b rose B i e rce)

4.

M o n s i e u r qui sait j o u e r d e l a corne m u se m a i s qui s'en a bstient. ( Woody A l l e n )

s.

Q u e l q u ' u n q u i ne pense pas à m o i . ( M a rcel Ac h a rd)

6.

Q u e l q u ' u n qui ré pond à des q u esti o n s que perso n n e ne lui a posées. (Jea n M a u r)

7.

Vête ment que doit porter un enfa nt lorsq u e sa m è re a froid. (i ncon n u ) Perso n n e qui co m m ence à fa i re s e s mots croisés a u stylo-bi l l e. (Marie-Lyse Astom)

9.

Chose que l 'on se raconte à voix basse et sépa rém e nt. ( M a rcel Pa g n o l )

1 0.

_____ _ _ _ _

11.

_____ _ _ _ _

H o m m e qui n'a pas réu s s i . (J u les Ren a rd) Opération par laquelle des citoye n s l i b res se choisissent des maîtres. ( É l iza beth H a rdwick)

l e� Savez-vous que . . . Tic-tac, c 'est l e bruit d u réve i l, u n bric-à-brac c'est u n tas d 'obj ets d i s p a rates, un méli-mélo, c'est u n e h istoi re confuse, u n micmac, c'est u n e m a n i g a nce

et

Lèf

ICI ET MAINTENANT

Ping pong

t i c tac toe

tteYe

i;t l,l\,ol

Y i n et

tVleYe

ya n g

ZIGZAG

su specte. Ces mots i l l u st rent l a loi q u e l e l i n g u i ste C l a u d e Hagège n o m m e « la loi d u seco n d l o u rd » . Toutes les l a n g u es a u ra i e nt tenda nce à p l a c e r e n deuxième t e r m e les mots les p l u s « lo u rds » s u r l e pl a n sonore (voye l les p l u s g raves, nasa l es, etc.) . L a place des p ro n o m s co m p l é m ents i nversés à l a 3• perso n n e serait u n exe m p l e d e cette loi. Alors q u e les perso n n e s p récèdent l e s choses d a n s l 'ord re des pronoms : Je te le donne. Tu me le prêtes. À l a 3• perso n n e, on d it : Je l e lui donne. J I le lui prête., ca r « l u i » est « p l u s l o u rd » q u e « l e » . . .

Claude Hagège : l inguiste, polyglotte dans une c inquantaine de langues. Ses travaux sont réalisés à partir d ' enquêtes lingui stiques de terrai n sur les cinq continents.

i

•r


Sonda e-test n ° 4

(so pointsJ

.a Complétez le sondage, répondez et interrogez votre voisin(e).

1.

Vou s vo u l ez vo i r u n a m i : vo u s _____

a p pelez a u té l é p h o n e, vo u s

envoyez u n S M S, vo u s

passez d i rectement c h ez

2.

____

__

contactez p a r courriel o u vo u s

?

Q u e l l e sont les ém i s s i o n s d e télév i s i o n

____

a g a cent ? Y a-t- i l u n e é m i s s i o n

. . ./4

vo u s a i m eriez partici per?

. . .14

o n trouve h a bitue l l e m ent d a n s votre réfrigérate u r ?

de

fa it l e m é n a g e ?

fa it l a c u i s i n e et

U n a m i a bea u co u p g rossi : vo u s i n citez

vo u s

__

s u g g é rez

__

fa i re d u spo rt, vo u s

fa i re u n rég i m e,

e n co u ra g ez

vo i r u n

.../7

d ites rien ?

n utrition n i ste ou vo u s n e

5. -

vo u s

vo u s m a n g ez le p l u s souve nt, le so i r ? Pouvez-vo u s fa i re u n e l i ste C h ez vo u s

4.

vo u s reg a rd ez le p l u s souve nt,

vo u s co n n a issez le n o m et ceux

les p résentate u rs

. . ./4

Est-ce q u e vo u s g a rd ez les vieux j o u rn a ux, est-ce q u e vo u s est-ce q u e vo u s vo u s

j etez, o u

se rvez (po u r fa i re d u fe u, n ettoye r l e s vitres, etc.) ?

Est-ce q u e vo u s fa ites t i re r vos p h otos s u r p a p i e r ou est-ce q u e vou s

· · ·

14

jetez u n co u p d 'œ i l d e

stockez s u r votre o rd i nate u r ? Est-ce q u e vo u s te m p s en te m p s o u ra rement ?

6.

person n e paye

Quand vou s a l lez a u resta u ra nt avec des a m is, est-ce que

i nvite l e s a utres à tou r de rôle ? Quand on vou s

sa pa rt ou est-ce q u e

a pporte l 'add ition, est-ce q u e vou s

vérifiez o u est-ce q u e vous payez sans

rega rder ? Est-ce que vou s éteignez votre porta ble ou est-ce q u e vous mettez en mode « silencieux » ? La issez-vou s u n pourboire o u

.../5

_ _ _

l a issez-vous

jamais ?

7.

Q u e l l e est l 'œuvre ___

vou s a i m e riez êt re l 'a u te u r ? Q u e l l e est la c h a n so n vou s a i m eriez

vo u s fa i t p l e u re r ? Q u e l l e est la sta r avec

passer une jou rnée entière ? Q u e l l e est l a perso n n a l ité po l itiq u e

. . ./4

vo u s

a d m i rez l e p l u s ?

8.

_____

offrez u n cadea u ? Avez-vo u s reçu u n cadea u p o u r votre a n n iavez-vo u s reç u p l u s i e u rs ? Faites la l i ste de tout

ve rsa i re ? ____

2:_

i nvitez a u resta u ra nt, o u vo u s

C'est l 'a n n iversa i re d ' u n e a m i e : vo u s

vo u s avez reçu et la l i ste de ce

Y a-t- i l un a l i m ent

vo u s a u riez eu envie.

vo u s d étestez, une boisson

l i è re m e nt, un fru it

.../5

vo u s p l aît particu-

vou s ne pelez pas la pea u ?

vo u s

... /4

p l aît l e p l u s : l a via n d e o u l e poisson ?

10.

Vot re p a rte na i re est en reta rd à u n re n d ez-vo u s : vo u s e nvoyez u n e ava l a n c h e d e S M S pou r

me nt, vo u s ____

se pa sse, vo u s

_____

11.

-

. . ./6

fa ites des re p roches dès q u'i l /e l l e a rrive?

des j o u rs ? Q u e l l es sont les r u b r i q u es

1 30 1

demander

a cc u e i l l ez avec l e sou r i re o u vo u s

Est-ce que vo u s l i sez les n o u ve l les to u s les j o u rs o u est-ce q u e ce l l es

atte n d ez patiem-

dépend

vo u s i ntéressent particu l i è re m e n t et

vo u s reg a rdez occa s i o n n e l l e m e n t ?

...I3


erhe· : les tem. 44. Je VAIS PARTIR. Je PARTI RAI

45. IL N EIG EAIT. J 'AI GLISSÉ

46. Avant, JE FUMAIS. J 'AI FUMÉ pendant 20 ans 47. Elle le VIT. Elle l'APPELA. Elle CO U RUT vers l u i 48. Dès que j'AVAIS FAIT/J'EUS FAIT/J'AU RAI FAIT 49. LES TEMPS du PASSÉ : difficultés 50. LES TEMPS de ! ' I N D I CATI F 51

I LS S E SONT VUS. I LS S E SONT PLU.

52. NE . . . PAS, NE . . . RI EN, NE . . . PERSO N N E

Récréation n ° S Sondage-test n° S

L e futur proche e t l e futur s i m p l e

(1 ) L' i m parfait et le passé com posé (2 ) L' i m parfait e t le passé com p osé

Le passé s i m ple Plus-q ue-parfait, passé antérieur, futur antérieur Passé com posé, i m parfait et p l u s-q ue- parfait Formation et e m p l o i Accords d u participe passé avec être e t avo i r Formes e t place d e la négation


J e VAI S PARTI R . J e PARTI RAI . Le futur proche et le futur simp l e LE FUTU R PROCH E est le futur le p l us usuel e n français oral. • C'est u n futur en marche, vu à partir d u présent : verbe « a ller » + i n fi n itif.

Dépêche-toi, le train va partir. Prends un parapluie, il va pleuvoir ! C'est le week-end : il va y a voir des embouteillages. •

Le présent s'em ploie souvent à la place du futur proche pour renforcer l 'i m m i nence d'un événement (notam ment après « tout de suite », « i m m édiatement », « bientôt »). Attends une minute : je t'ouvre la porte ! Nous partons bientôt e n vacances.

je sors, mais je reviens tout de suite . . . Voilà, voilà : j'arrive !

• Le futur proche i n d i q ue u n changement à ven i r, u n événement.

je vais a voir un enfant. On va déménager. Tu connais la n o uvelle : jo et Léa vont se marier ! •

Le futur proche i ndique surtout l'i m m édiateté, mais o n peut l'e m p l oyer pour u n futur éloigné, s'i l est vu à parti r d u présen t : Votre emprunt va s'étaler sur quinze ans.

LE FUTU R S I M PLE est une projection dans un « monde » futur. • C'est u n futur programmé, imaginé o u rêvé.

Dans six ans, je prendrai ma retraite. Quand je serai grand, je voyagerai. •

En août, il fera chaud. Vous rencontrerez le grand amour.

O n l 'em ploie pour fai re une promesse, prend re u n engagement. je viendrai demain, comme promis. Nous rembourserons vos notes de frais.

À l'écrit, et d'une man ière générale lorsqu'o n enchaîne pl usieurs p h rases, on emploie l e fut u r s i m p l e ( p l us éco n o m i q ue et p l u s éléga n t).

On dit : Je vais revenir. On va vivre ensemble. Tu vas voir. On va être heureux. Mais : Quand je reviendrai, on vivra ensemble, tu verras, on sera heureux.

Après un déclencheur au futur proche, on emploie souvent l e futur s i m ple. On va faire des travaux. On aura plus de place. On sera mieux. « je vais demander trois jours de congé et on se marie On vivra tranquille, c'est pas diffi cile, suffira de faire des économies. » ( Bash u ng) J S e l o n q u ' i l se p résente co m me un évén e m e n t o u co m m e une p rogra m mation,

u n même fait peut être expri m é a u fut u r proche o u a u futur s i m p l e. Ce soir, le Président va s'a dresser/s'adressera a ux Français. •

Dans u n récit h i storiq ue, le futur s i m p l e peut i ntrodu i re une idée de fatal i té, de desti n. Paul épouse Rose en 1 938. En 1 93 9, la guerre éclatera. Paul ne reviendra pas.


44. Le futur p ro c h e et le futur s i m p l e

E X E R C 1 C E S Fut u r proche et futu r s i m ple. Lisez et observez.

Que

vais-je

faire

De tout ce temps Que

sera

E t maintenant

Et maintenant

Et maintenant

ma vie

De tous ces gens Qui m ' indiffèrent Maintenant

Que vais-je fa ire

Que

Vers quel néant

Je

Glissera ma vie

Pour ne plus pleurer

Tu m'as laissé

Je

La terre entière

Des nuits entières

Mais la terre

Au matin, je te

vais brûler haïrai.

Sans toi c ' est petit.

(. . .)

Que tu es partie

(. . .)

G i lbert Bécaud

Cette année les aveugles ne riches se

vais-je faire vais en rire

verront que bien peu, les sourds entendront assez mal : les porteront un peu mieux que les pauvres, et les sains mieux que les malades.

muets ne

parleront guère,

les

Rabelais, Pantagrueline prognostication ( 1 5 3 3 )

Fut u r proche, présent ou fut u r si m p le. Com p l étez. ( P l u s i e u rs poss i b i l ités) 1. Tu peux m'atte n d re une m i n ute ? J e vais poster cette l ettre et j e

2 . On sonne à l'interphone : j e 3.

-

_ _ _ _ _ _ _

q u i c'est . . .

de no uvea u en m i ssion ? - O u i, demain à la m ê m e h e u re, je

Tu

mais ne t'i n q u iète pas, je 4. On

l o i n d 'ici,

to u s les j o u rs d e m o n portable pour te donner des nouve l l es. chacune l e u r

des travaux dans notre appartement, com m e ça les j u me l les

c h a m b re e t e l les

______

moins ag itées.

5. Nous p re n o n s l 'engagement que nous ne _______

______

pas les i m pôts l 'a n née prochai ne et q u e nous

la pri orité à la l u tte contre le c h ô m a g e.

6. Charles D u ra nton m'a demandé en m a riage et j'a i d it « o u i ». Q u a n d tu

« Madame D u ra nton ». Le m a riage

____

____

cette l ettre, je

_ __ _

l i e u en toute i n t i m ité.

Fut u r p roche, p résent ou fut u r s i m ple. Com p l étez. P l u s ie u rs poss i b i l ités. interd i re créer - pla nter - se tran sformer - démol i r - réa l i ser - i n stal ler - pouvo i r ve n d re - co m mencer - se term i n e r -

D e s changements d a n s l e v i l l a g e (J o u r n a l co m m u n a l ) D'a bord, n o u s a llons créer u n e p l a ce d a n s n otre v i l l a g e q u i e n m a n q u e c r u e l l e m e nt. N o u s le vieu x m a rc h é c o u vert d é s a ffecté* et, s u r s o n e m p l a ce m e n t, n o u s

_ _ _ _ _ _ _

d e s a rbres e t n o u s

------- d e s b a n cs e t d e s b a c s à fl e u rs . A i n s i , t o u s l e s m a rd i s s u r « l a p l a c e d u M a rc h é » d e s prod u cteu rs la p l ace

l e u rs p ro d u its (fru its, l é g u m e s, vo l a i l l e, etc.) et to u s les j e u d i s s o i r, p e n d a nt l 'été, e n c i n é m a e n p l e i n a i r. Pa ra l l è l e m e nt, n o u s

o m b rag é à l 'e n t ré e d u v i l l a g e et n o u s

______ l a s e m a i n e p roc h a i n e et

u n n o u ve a u p a r k i n g

l 'a ccès d e l a p l a c e à t o u t vé h i c u l e . L e s trava u x fi n j u i n .

Si vo u s a vez d e s s u g g estio n s, a d ressez-vo u s à n otre s ite : www. m o n vi l l a g e bo u g e.fr *désaffe cté : qui n'est plus util isé

Écrit. Imagi nez des cha ngements dans votre école, votre a ppa rtement, votre ville et leurs conséq uences. 1 33


I L N EI G EAIT.

J 'AI G LI SS É .

L' i m parfait et le passé com posé ( 1 ) L' I M PARFAIT et LE PASS É COM POS É sont com plémentaires dans un récit. • Le passé composé raconte

• L'i m parfait décrit une situation,

u n cadre, des circonstances.

un événement ponctuel.

Il neigeait. je marchais dans la rue. je pensais à Pierre.

j'ai glissé. je suis tombée. Je me suis foulé la cheville.

Il neigeait. 1 e

Les circonstances n'o nt n i début n i fi n, elles sont en cours et se développent en parallèle. je marchais. Je pensais 1 1

Les événements sont fi n is, i l s se succèdent, et on peut l es énumérer.

j'ai glissé. je suis tombée. j'ai crié. 2 1 3

Quand on peut d i re « souda i n », « puis », « alors », etc., o n emploie le passé com posé. je marchais. (soudai n ) j'ai glissé. ( puis) j e suis tombée. (alors) j'ai crié. ) Avec « penser », « cro i re », « vo u l o i r », on peut e m p l oyer l'i m parfa i t (situati o n m e n tale) o u l e passé co m posé (prise de co nscience). O n

dit :

j'étais chez moi. Je pensais à Pierre. Je voulais l'appeler. Le téléphone a sonné. J'a i pensé : « C'est lui ! »

je pe11sais « c'est lui »

) C i rco n stance et conséq uence. D isti nguer :

Pour entrer dans le bâtiment, il fallait avoir un badge. Nous n'en avions pas, alors il a fallu repartir.

il a fallu avoi1 u11

badge.

aloi s il fallait 1 epa1 ti1.

À l'oral, le présent rem p l ace souvent l e passé com posé pour rendre une scène p l us vivante. je conduisais. Tout à coup un chat traverse la route. je freine. La voiture dérape. = a traversé = a freiné = a dérapé

L' I M PARFAIT a la valeur d'un passé com posé dans certaines constructions. • Co m m e + i m parfait met l'accent sur la ci rco n stan ce, le moment est « suspendu », « d i l até »,

pour permettre aux événements de coïncider. Le coureur s'est écro ulé au moment où il a franchi la ligne d'arrivée. Comme il franchissait la ligne d'a rrivée, le coureur s'e st écro ulé. •

À l 'écrit, l ' i m parfait peut con férer u n e d i mension dramatique à un moment du passé. Paul épo usa Rose en 1 93 8. En 1 93 9, la guerre éclatait. Paul mourait sur le fron t en 1 940.

• Selon le point de vue, une même scène peut être décrite à l ' i m parfait (vision « i n térieure »,

tem ps suspendu) ou au passé com posé (vision extérieure, tem ps « en marche »). Jo attendait Léa. Il lisait. Il fumait. Jo a attendu Léa. Il a lu. Il a fumé.

Il regardait sa montre. Il a regardé sa montre.

li la cherchait des yeux.

Il l'a cherchée des yeux.


45. L'i m parfait et le passé com posé ( 1 )

E X E R C I C E S Lisez. Observez. Châtea u de sable Il faisait c h a u d . �e nfa n t constru isait u n châtea u et regardait son roya u m e q u i s'étendait à l 'i n fi n i . Un petit crabe traversa it tra n q u i l lement l a plage. Soudain, une g rosse vag u e a surgi et a englouti l e c h âtea u . Quand elle s'est retirée, i l n e resta it p l us rien. P l u s rien q u ' u n petit crabe q u i continuait à ava ncer et u n enfa n t qui découvrait, stu péfa it, l a force i m mense de la natu re.

Passé com posé ou i m pa rfa it. Complétez avec les verbes m a n q u a nts. man ger/s'enfu i r

écouter/éteindre

l i re/présenter

nager/appeler

1 . Quan d j e s u i s rentré d a n s la c h a m b re,

avoi r/fu mer

4. Q u a n d je s u i s entré d a n s le salon,

les enfa nts écoutaien t tra n q u i l lement la rad io.

m o n fi l s

les enfa nts on t étein t t o u t d e s u ite l a rad io.

et il 5.

2 . Quand l e chat a vu la souris, elle elle

______

il

par u n trou d u p l a n c h e r.

il

_____

les cigares de son pè re.

loin de la côte, _______

a u seco u rs en va i n .

6. Q u a n d les ouvri ers sont mo ntés s u r le toit,

_______

u n magazine.

la to itu re

son b i l l et.

to ut l e mo n d e

l e s pieds s u r l a ta b l e

Q u a n d le n a g e u r a eu u n m a l a ise,

u n b o u t d e fro mage.

3. Q u a n d l e contrô l e u r e s t a rrivé, tout l e mo n d e

céde r/s'effo n d re r

et

_____

______

i m méd iatement

avec u n grand fracas.

Passé com posé o u i m pa rfa it. Com plétez. cond u i re/trave rser crier/tomber

passer/bo i re

avo i r peur/se pencher éclater en sa n g l ots/d i re « o u i »

manger/avaler

s'éva nou i r/vo i r rate r/rentrer d a n s

céd er/q u itter pati ner/se heu rter

1 . Anna mangeait d u poisson q u a n d souda i n e l l e a avalé u n e a rête. 2 . Je

tra n q u i l lement q u a n d tout à cou p un c h i e n

3, Com me son h o q u et ne

_______

4. H ier soir, a u c i rq u e, tous les s pectate u rs

5, Rose

quand elle

6, La jeu ne fem m e 7, La mère 8. �aut omobi l i ste

pas, M a rie

u n g ra n d verre d 'ea u. q u a n d le tra péziste

quand elle

q u a n d l 'enfa nt _______

1 0.Le toit d'un s u pe r m a rché

la route.

d a n s l e fi l et.

devant m o n s i e u r l e m a i re.

______

9, Le s jeunes gens

_______

d u sang s u r sa m a i n . pa r la fen être. un a r b re.

le v i rage et la voitu re

s u r l e parvis q u a n d deux d 'entre eux ___

_______

sous le poids de la neige. Les c l i e nts

____

violemm ent.

les l i e u x i n d e m n es.

Passé com posé ou i m pa rfa it. Com plétez avec les verbes m a n q u a nts. 1 , Pa u l a pris un taxi pa rce q u'il y avait la g rève des tra n s ports en com m u n . l a n u it pa rce q u ' i l m a l aux dents. 3. Tu l u m iè re ava nt d e te coucher ? 4, La p rem i ère fo is q u e Léa un m u r !

5. �a uto m o b i l iste

___

u n e contravention pa rce q u'i l

2, L e bébé

______

la po rte à clé et tu u n e vo itu re, e l l e

___ _ _ �

toute

_____

la

_ _ _ _ _ _

sans ceintu re de séc u r ité.

135


45. L'im parfait et le passé com posé ( 1 )

E X E R C I C E S

mJI

Lisez. Observez.

Procès verbal

Émotions

Cet individu était seul Il

marchait comme un fou, Il parlait aux pavés Souriait aux fenêtres Pleurait au-dedans de lui-même Et sans répondre aux questions, Il se

heurtait aux gens, Semblait ne pas les voir. Nous l 'avons arrêté.

U n i n cident

_____

Les enfa nts

sur la g lace. On

_ _ _ _

des photos.

des ri res et des pla isa nteries. Les pa rents Tout à co u p la g lace L'affo l e m e nt

sous l e poids de la fou le.

_____

généra l, deux enfa nts

et i l n'y

_ _ _ _ _ _

___

très vite

a u c u n e victime.

Q u e l l e émotion !

Passé com posé et i m pa rfa it. Com p l étez. Fa ites l 'él ision si c'est n écessai re.

1 . croire

q u'il éta it ita l i e n !

Roberto est brési l i e n ? J e

m'éva n o u i r !

Q u a n d j'a i bu l 'a l cool fa b r i q u é par ton g ra nd-père, je La vo iture a déra pé et j e

2. penser

q u 'on a l l a it s'écraser contre u n a rb re. J'ai e u peur. avo i r de m e i l l e u res notes.

M a fi l l e est déçue de ses rés u ltats : e l l e Q u a n d j'ai revu l e fi l m Brèves Rencon tres, j e

_______

3. vouloir N o u s nous

______

______

à toi. : si j'a l l a i s à l a piscine ?

Quand j e suis sortie, i l fa isait très chaud et j e

..

l i e u samedi dernier, s u r le lac.

d a n s l 'eau g lacée, m a i s h e u reusement les secou rs

Jean Tardieu

..

Passé composé ou impa rfait. Complétez avec les verbes manquants.

d e p u i s touj o u rs refa i re notre sa l l e de ba i n s, m a i s q u a n d i n sta l l e r la ba i g n o i re, nous avons dû y renonce r : e l l e éta it trop l a rge !

I l fa l l a it/i l a fa l l u . Com p l étez, selon le modèle.

Nos vaca nces La vi l l a q u e n o u s avons louée éta it l o i n de la mer et il fallait avo i r u n e voitu re. N otre vo itu re est tombée en panne et ______

en louer u n e a utre pour deux sem a i n es. I l n'y ava it pas d'arbres s u r la plag e et

e m porter des parasols q u '

p l a nter p rofondément d a n s l e sable à c a u s e d u vent. M a l g ré ç a , Isabelle a

eu u n e g rosse a l lergie sola i re et pa rce q u '

l 'e m m e n e r à l ' hôp ita l. Le j o u r d u dépa rt, on est partis à l 'a u be

p re n d re u n e correspond a n ce. Mais à c a u s e d ' u n accident s u r l'a uto route, on a raté l a

correspondance e t i l

ml!

dorm i r à l'aéro port.

Écrivez un petit texte en e m ployant le passé com posé ou l 'i m pa rfa it.

m atch de foot a u Stade de Fra nce cris et cha nts de s u p porters mo uvem ent de pa n i q u e p l u s i e u rs person n e s piét i n ées

chaleur a m b ia nce g a i e et a m ica l e h u rl e ments de l a fou l e d iza ines d e b l essés

Samedi dernier, il y avait un match de foot au Stade de France.

1 36

_ _ _ _ _ _ _

stade co m p l et explosion d ' u n péta rd sorties bloquées a n n u lation d u match

_ --c _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


45. L' i m parfait et le passé composé ( 1 )

E X E R C 1 C E S

Observez. Faits divers Pendant qu' i l

beurrait sa tartine, un train déraillait mangeait une pomme, un avion s ' écrasait à Delh i . Pendant qu ' i l mettait ses chaussures, trois espèces disparaissaient dans l 'océan. Et alors qu ' une fillette attrapait un papil lon à Shanghai , un cam ion l ' écrasait juste en bas de chez lui. à Bangkok . Tandis qu ' i l

Jean Lécuyer

Remplacez, lorsq ue c'est poss i b l e, les i m pa rfa its par des passés com posés. Démence Le 25 j u i l let dernier, un h o m m e se présentait à la

Le 25 juillet dernier, un homme,

cliniq u e psychiatrique d e N ivors et demandait à être interné. I l ne présentait a u c u n symptôme a l a rmant et sem blait seulement fati g ué. Renvoyé chez l u i, i l tuait sa fem m e et sa fi l l e avant de se d o n n e r la mort.

Bague de fiança i l les En déce m b re dernier, Va lérie et Fra nçois se fia nça i e nt. François offra it à Va l é rie une bag u e en d i a m a n t q u i coûtait une fo rtune. Il fa isait froid. Va lérie porta it des gants. Au moment o ù François pa rta it. Va lérie ret i ra i t son g a n t pou r l 'a g iter e n s igne d'a d i e u . Quand e l l e rentra it chez e l l e, l a bague n'était plus à son doigt. Quelques mois p l u s ta rd, l a jeune fem m e retrouvait sa bague enfo u i e a u fo nd de son g a nt.

Passé composé, i m pa rfa it. Tra n sformez les petites a n n o n ces en un récit. 1 1 /1 2 Froid dehors Chaud s u r la l i g n e 7. N o u s, assis côte à côte s u r stra pontins. Chocolats et m us i q u e pa rtagés. Envie de p l us. Et toi ? É l ie.

Cëta it le 1 1 décembre,

6/03 Vol I sta n b u l-Pa ri s, café ava nt l 'em barq u e m e nt, reg a rd s d a n s l 'avion, sourires à l 'e n l èvement des bagages. Derrière vou s d a n s q u e u e pour taxi. A i m era i s vou s revoi r. M a r i n a .

1 0/06 (enter Parc. Vou s avec 2 j u m ea ux, a p p rentissage bicyclette. C h utes fréq u e ntes. R i res. Moi, l u nettes b l e u es, jog g i n g n o i r, tatouage avec oiseau s u r bras d roit. O n sait q u 'on s'est vus.

----

Réécrivez les textes de l'exercice 2 au présent de na rration. Le 2 5juillet dernier, un homme se présente à la clinique psychia trique

__ ____ _ _ _ _ ___ __ _ _ _

1 37


Avant, J E FU MAI S . J 'AI FU M É pendant 20 ans . L'i m parfait et le passé com posé (2) L'I M PARFAIT, LE PASS É COM POS É et la durée •

• L' i m parfait s'uti l ise avec

une durée i n défi n ie.

Le passé com posé s'uti l ise avec une durée défi n ie.

Avant, Quand i'étais jeune, Dans mon enfance,

Entre 1 992 et 2002, Pendant dix ans, Pendant des années,

je jouais du piano.

j'a i joué du piano.

= tranche de tem ps

= début et fi n vagues

J On e m p l o i e l e passé co m posé avec longte m ps et avec u n e répétition ( =

Je faisais lo11gte1 1 1ps du piaiio. Je voyais ce fili 11 dix fois

j 'ai longtemps fait du piano. j'ai vu ce film dix fois. •

x fois).

Lorsq ue la durée la p l us large est défi n i e, on emploie u n passé co m posé. Com parez : Tous les jours, pendant 4 h, je faisais du piano. = habitude ( « 4 h » i nclus dans « tous l es jours ») Tous les jours, pendant 5 ans, j'a i fait du piano. = constat ( « tous les jours » inclus dans « 5 ans »).

• •

Le passé com posé

est le tem ps des rétrospectives.

On l'em ploie avec toujours et jamais, l orsq ue la situation est encore vraie dans le présent. = toute ma vie

j'ai toujours aimé le foo t. je n 'ai jamais aimé la bière. J O n d i t : j'ai toujours aimé ça.

Ça a toujours été comme ça. • •

Le passé composé

j usq u'à mai ntenant

j'ai111ais toujou1 s ça c'était toujou1 s co111111e ça

est le tem ps des conclusions, des constats.

On l'em ploie q uand on peut d i re fi na l ement. Com parez : Hier, il faisait beau, je voula is sortir, mais je ne pouvais pas. Hier, il faisait beau, je voulais sortir, mais (finalement) je n'a i pas pu.

= état = con c l u s i o n

On l 'em ploie pour fai re u n « constat » de type « journal istiq ue ». il a fait beau sur toute la France. les Français ont voté. les otages ont été libérés.

Hier,

= constat

J Au restaurant, on demande so uven t, e n fin de repas : Ça a été ? On répond en gén éral par :

C'était délicieux/C'était très bon.

J O n d i t : - Alors, votre réunion : Çg_ s'est bien passé ?

- Oui, m s'est bien passé. C'é tait très bien. Voir aussi p. 1 48 et 1 50.

( b i lan, co nstat) (descri pti o n )

C'était bie11 passé ?


46. L' i m parfait et l e passé com posé (2)

E X E R C I C E S

Toute ma vie

..

j 'ai rêvé

Li sez. Observez.

d ' être une hôtesse de ! ' air.

Libertés

Jacques Dutronc

Lon gtemps, je

Ava nt, je fu mais. J'ai fu mé p e n d a n t p l u s d e v i n g t a n s . J ' a i fumé j u s q u'a u j o u r o ù o n m ' a opéré d u g e n o u . Co m m e j e n e pouva i s p l u s te n i r e n s e m b l e l e s b éq u i l l es, l a c i g a rette e t l e ce n d r i e r, j ' a i tout jeté p a r l a fe n être. C e n 'est p a s pa r s a g e s s e q u e j ' a i arrêté : j e n'a i j a m a i s été s a g e, m a i s pa r d éfi : j ' a i touj o u rs détesté l e s c o n t ra i ntes.

me suis couché de bonne heure .

Marcel Proust

Les hommes

ont toujours lutté de toutes leurs

forces contre la réalité. Jean Servier

Imparfait ou passé composé. Continuez. Avant, j e faisais du foot.

Foot

De 2005 à 2007, j'ai fait du foot.

Ava nt - De 2005 à 2007 - Q u a n d j 'éta i s j eune

_ __ _ _ _ _

A cette l 'époq ue-là - A 1 2 a n s, tous les j o u rs Tous les j o u rs, entre 1 0 et 1 5 a n s Toute m a v i e - To u s les j o u rs, pendant 2 h e u res Tou s les j o u rs, pendant 4 ans - Longtemps

Toujou rs. J a m a is. Conti n u ez. Couple harmonieux

Igor et moi, on ne s 'est jamais disputés

_ __ __

se d is p uter - se parler fra nchement être d'accord sur l 'essentiel être ag ressifs l'un envers l 'autre être politi q u ement engagés accepter l 'i nj ustice - avo i r bea ucoup d'amis être déçus l'un pa r l'autre être proches d a n s les cou ps d u rs* *coups durs : moments difficiles

Mettez au passé composé ou à l'impa rfa it. Un certai n laisser-a l ler Je m e l a isse a l l e r. Ava nt, je faisais d u s port rég u l iè re m e nt. To u s les samedis matin, je cra w l é à l a p i sci n e, pendant une h e u re, puis j e

______

pendant v i n gt m i n utes pour rentrer chez moi.

5 ou 6 kilomètres, sans m'a rrêter. M a i nte n a nt, je p réfère la lect u re : en deux a n s, je

to ut e l 'œ uvre de Zola et j e

le dos

d u foot i n g a u Bois de B o u l o g n e. A cette époq ue-là, j e

Tou s les d i m a nc hes, pendant dix a n s, je _____

______

_ _ _ _ _ _

p l u s i e u rs k i l os.

139


46. L' i m parfait et le passé composé (2)

E X E R C 1 C E S

..

Toujo u rs, jama is + passé com posé. Com p l étez les com m enta i res.

1 . détester J'ai toujours détesté les jeux vidéo, je trouve ça a bruti ssa nt. 2. comprend re 3 . vou loir

_______

_______

4 . être distra it(e) S.

aimer

la règ l e d'accord des partici pes passés en fra n çais. C'est co m p l iqué.

passer le perm is de co n d u ite : pour moi la voitu re est u n e arme morte l l e.

______

: j 'o u b l i e touj o u rs q u e l q u e chose q u e l q u e pa rt.

_______

les hom mes (fe m m es) bodyb u i ldé(e)s, ça m'i m p ress ionne.

_______

m'orie nter : je ne com p rends pas où est le nord et le s u d !

6. savoir

7. manger _______ fromage. Ça me rend m a l ade. 8.

avoir le vertige

9.

être nul (le)

mJI

_______

______

. J e ne peux pas h a b iter p l u s haut q u e le rez-de-c h a u ssée.

en ca l c u l m e nta l . Je s u i s fâch é(e) avec les ch iffres !

Passé com posé, i m pa rfa it. Com p l étez. Fa ites l 'él i s i o n si c'est nécessai re.

1 . - C'était bien, ton voyage ? - Oui, et on

2 . - Alors, fi n a l ement, la p u b l icité s u r les accidents bien passé

_____

très bea u temps.

- Et ta présentation ? _____

3 . - Oh là, là : il est déjà m i n u it ! à toute vitesse.

- Oui, c'est fo u. J e q u'il

..

_______ __ __

à pei ne dix h e u res.

u n i m pact positif ?

- Oui, l'a n née dernière, les accidents mortels ____

très bien passé !

Le te mps

de la route

d'ava nt et i l

m o i n s nom breux q u e l 'a n née ____

m o i n s de bl essés.

4. Nous sommes désolés, nous

_ ______

ven i r à votre soi rée, m a i s nous

______

u n em pêchement de derniè re m i n ute et fi n a lement nous

nous l i bére r.

Passé com p osé, i m pa rfa it. Racontez.

Ca bine publique Batte r i e p o rta b l e à p l at . Beso i n d 'a p p e l e r. Vo i s u n e c a b i n e té l é p h o n i q u e fa ce a r rêt d e b u s . C a b i n e occu pée. J e u n e h o m m e a s s i s par te rre d a n s c a b i n e. R it . Fu m e . Pa r l e bea u co u p. D éj à m i d i . V i n g t m i n utes d e reta rd à m o n re n d ez-vo u s . To u rn e e n ro n d a uto u r ca b i n e . S i g n es d é s e s p é ré s a u j e u n e h o m m e d e r r i è re l a vitre. Me t o u r n e l e d o s . C o u p s s u r l a v i t re . M e fa i t u n e g r i m a ce . M o i a u s s i . Se fâ c h e, s o rt, m 'i n s u l te . G rosse d i s pute. P rovoq u e attro u p e m e nt. P o l ice a r rive. N o u s s é p a re . . . La batterie de mon portable

..

------ ----

Passé com posé, i m pa rfa it. Racontez.

Mésaventure cuisine / chaleur insu pportable / ouvre la fenêtre / cou ra nt d'ai r / ch ute de vase / morceaux de verre partout/ pie d nu s/ coupure / pied en sang / douleur aiguë / SOS médecin / reti re éclats de verre / piq û re / a ntibiotiques / 8 jours arrêt m aladie

'

J'étais dans la cuisine. -----

1 40

1


46. L' i m parfa i t et le passé co m posé (2)

E X E R C I C E S Passé com posé, i m pa rfa it o u présent. Observez. Un accident J ' ai été

l e témoin d'un accident de la ci rcu latio n . Oh, rien de grave.

venu se jeter sous les roues d ' un e automobile. tête à deux mains, comme les gosses q u i

descendu de

l a voiture . I l y

n ' allait pas b i e n .

ou u n hôpital. I l

a été p roj eté assez

s ' attendent à

relevé,

il se

tenait e ncore

recevoir d ' autres coups. Un monsieur à cheveux blancs

avait tous les torts.

Des agents sont

Pendant ce temps, i l

Le monsieur, accompagné d ' un polici er, l ' a

a dû

loin. Quand on l ' a

avait une petite flaque de sang sur la chaussé e .

de démontrer au vélocipédiste* qu ' i l il

Il

À u n croisement de rues, un jeune cycl iste est

emmené,

arrivés.

Il

la

est

a été faci le

faisait des singeries. Apparemment

dans sa propre auto, vers une pharmacie

tacher les coussins.

Henri Calet, L es Grandes Lwgeurs

•véloci pédiste : cycliste (ancien et am usant)

Lisez le texte original, p u i s complétez l'exercice. Le voyage de Pierre (En rentrant) P i e r re re l ate* l e s p l u s petits i n c i d ents* de s o n voya g e : co m m e nt, souffra n t du fro i d , il p rofite de c h a q u e a rrêt p o u r poser les m a i n s s u r le ca pot b r û l a nt du m o te u r, le ra d i a te u r q u i fu me, un p o m p i ste* irasc i b l e*, un c h a t n o i r q u i t raverse l a ro ute et d a n s l e q u e l il voit un m a u va i s p résage* - ce q u i s e m b l e se confi r m e r p u i s q u e le l e n d e m a i n, traversant la B e a u c e ou l a B ri e (« u n désert b l a n c »), un éca rt pou r éviter u n e p o u l e l e c o n d u it, a p rès une e m b a rdée* sur l e verg l a s*, au fossé. Il re m e rc i e l e s deux bœufs q u i l 'e n t i re n t e t partage u n e boutei l l e d e v i n a v e c u n paysa n, l e q u e l refu s e d ' u n g ra n d g este o u t ra g é* l 'éve n t u a l ité d ' u n dédo m m a·g e m e nt*.

Jean Rouaud, Les Champs d'honneur 'relate : racon te *inciden t : petit événement (ne pas confondre avec « accident ») • pom piste : garagiste • embardée : écart brusque • irasci ble : de mauvais h u meur *présage : signe qui annonce l'aven ir 'dédom m agement : compensation financière •verglas : couche de glace sur le sol • outragé : offensé, choqué

Au co urs de son voyag e à travers la campagne e n n e i g ée, Pierre a eu très froid. Q u a n d il _____

a l ors Pie rre

l e s m a i n s s u r le ca pot p o u r s e réchauffer. A u n certa i n moment, le rad iate u r

______

-----

lentement la vo iture j u sq u'à ce q u'i l trouve u n g a rage. I l

sa s ieste e t q u i

m ê me la voit u re et Pierre

Y

____

____

i rascible tout le temps de la répa ration, m a i s i l

repa rti r. Pe ndant q u'i l ro u l a it, u n chat n o i r

u n ma uva i s présa g e et effectiveme nt, le l e n d e m a i n , i l

trop fro id, i l à fu m e r,

l e g a ra g i ste q u i ______

quand

la ro ute. Pierre u n accident en vo u l a nt

éviter u ne po u l e : la voit u re d a n s le fossé. H e u reusement, s u r le verg las, et e l l e P ierre s u r la route avec ses bœufs. Les bœufs p a r u n paysan q u i l a Voitu re du fossé avec u n e corde. Pierre u n e boute i l l e de v i n avec le paysa n, m a i s q u a n d il _____ le dédommager le paysan, ce l u i-ci, outragé, son a rgent.

___ _ _ _

______

Éc rit. Vou s avez vécu une mésaventu re ou assisté à un accident. Racontez.

141


El le le VIT. El le l 'APPELA . El le COU RUT vers l u i . Le passé si m ple L E PASS É SIM PLE est surtout un tem ps d e l'écrit. • Le passé simple est l 'éq u ivalent du passé co m posé dans u n récit l i ttérai re : contes,

chro n iq ues, écrits journal istiq ues, etc. Les soldats partirent à l'aube. lis marchèrent tout le jour. lis s'arrêtèrent à Nice. = ils se sont arrêtés = i l s ont marché = i l s sont partis •

Les événements, au passé s i m p l e, se démarq uent des situations, à l ' i m parfait. JI pleuvait. JI faisait froid. Igor marchait vite.

Soudain, il vit un o bjet brillan t sur le sol. • Le passé s i m p l e est une forme s i m p l e, q u i donne au récit u n ryth m e rapide et léger. JI la vit. JI l'appela. Elle courut vers lui. •

I l est surtout uti l isé à la 3• person n e du si ngu l ier et du pl uriel. Leurs yeux s'enflam mèrent, leurs geno ux tremblèrent. Leurs mains s'égarèrent. Leurs bouches se rencontrèrent. (Vo l tai re, Candide) J Le passé si m p l e (surtout d u verbe être) s'entend parfois à l 'oral dans des com menta i res sportifs pour d o n n e r

à l 'événement - Ah, ce fut magnifique !

u n caractère p l us é p i q u e ou p l u s n o b l e : Cette acti o n a été magn i fi q u e

=

FORMATION du passé simple : • Ter m i naisons -ai

-as

-a

-âmes

-âtes

-èrent

Tous les verbes au partici pe passé en -us

-us

-ut

-ûmes

-ûtes

«

-é »

-is

-it

-îmes

-îtes

«

-u »

Il voulut JI mourut

lis voulurent lis moururent

JI partit

lis partirent Ils virent lis entendirent

-irent

Majorité des verbes au participe passé en « -i + voi r, fai re, ouvri r, découvri r, offri r, suivre et verbes en -d re et -tre •

lis arrivèrent lis allèrent

-urent

Majorité des verbes au partici pe passé en + mourir -is

Il arriva JI alla

»

JI vit JI entendit

Verbes irrégu l iers :

Être : Avoi r : Fai re :

je fus j'eus je fis

Tu fus Tu eus Tu fis

li fut Il eut Il fit

Nous fûmes Nous eûmes Nous fîmes

Vous fûtes Vous eûtes Vous fîtes

Naître : Ten i r : Ven i r :

je naquis je tins Je vins

Tu naquis Tu tins Tu vins

JI naquit Il tint JI vint

lis naquirent Ils tinrént Ils vinrent

Et acq uéri r : lis acquirent Et com posés : Ils retinrent Et com posés : Ils revinrent

Ils furent lis eurent lis firent


47. Le passé s i m p le

E X E R C I C E S

Il me il me

-------

..

dévisagea* dépoitrina*

Mettez a u passé s i m ple.

L'orage

puis enfin il me

déjamba*. Raymond Queneau.

• jeu de mots : dévisager sign ifie « regarder un visage avec i nsistance »

U n orage a éclaté q u a n d Elena est sortie. E l l e a co u r u se réfu g i e r sous l e porc h e d ' u n i m m e u ble. U n h o m m e e s t a pparu. I l a vu Elena q u i g re l otta it dans son co i n . Il l u i a sou ri, puis i l a o uvert son para p l u i e et il lui a offert son bras. Ils ont m a rché j u s q u'a u m étro et se sont q u ittés s a n s u n mot. Q u a n d l ' h o m m e l u i a fa it, de loin, u n petit g este d e l a m a i n, Elena a senti son cœu r battre p l u s fort.

Un orage éclata

Mettez a u passé s i m ple.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

..

_

Passé s i m ple. I m pa rfa it. Tra nsformez.

Incendie

Une vocation

Le feu qui a éclaté dans la n u it d u 21 a u 22 j u i l l et a détruit u n i m me u b l e de c i n q étages. Les pompiers ont réussi à étei n d re l'incendie avant q u'il n'attei gne

G i l l e s s o rt d e chez l u i et il vo it un g ro u pe de perso n n e s q u i da nsent sur le trotto i r d 'e n fa ce. A l o rs q u 'i l s'approche p o u r vo i r ce q u i se pa sse, un a i r d e t ro m p ette d éc h i ra nt parvient à ses o re i l l e s . A u m i l i e u d u cerc l e, une j e u n e fe m m e d a n se, à côté d 'e l l e, u n j e u n e h o m m e joue. C 'est à ce m o m e n t- l à que G i l l e s décide d e d e ve n i r trom pett i ste.

les i m m e u b l e s voi s i n s. U n e vi ngta i n e d'ha bitants

ont d û être évacués. Il y a eu m a l h e u reusement deux victi mes : une maman et sa fi l l ette qui sont mortes éto uffées. Les dégâts matériels ont été très im porta nts.

If y a deux ans, le feu qui éclata

_ _ _ _ _ _ _ _ _

Un jour, Gilles

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Mettez au passé en l a n g ue cou ra nte p u i s en l a n g u e l ittéra i re. Napoléon Napoléon B o n a p a rte naît en Corse le 1 5 août 1 769. Son g é n i e m i l ita i re se man ifeste très tôt. Courageux, le j e u n e Bonaparte s'expose souvent à l 'en nemi, ce q u i l e fait adore r d e s e s h o m mes. Acc u m u l a nt les victo i res contre l e s roya utés étra n g è res q u i s'attaq uent à la Répu b l i q u e, i l devient extrêmement pop u l a i re et, en 1 799, i l est nommé Pre mier Con s u l . E n 1 804, il se fait sacrer Em pere u r. Napoléon mesure 1 ,68 m, i l porte souvent des c h a peaux o ri g i n a ux et u n e red i n g ote ra p iécée. C'est un perso n n a g e com p l exe, d ' u n e inte l l igence extrao rd i n a i re. Il peut trava i l le r 1 8 h e u res par j o u r. Passionné et ardent, m a i s fac i l e m ent porté à la dépression, il porte touj o u rs s u r l u i un sachet de poison « au cas où ». Jusqu'en 1 8 1 0, N a poléon pacifie l e pays et réorganise l 'a d m i n i stration. Il décrète la l i berté de c u l te, crée la Ba nq u e d e Fra nce et promu lgue l e Code civil, tout e n m u l ti pliant les ca m pa g nes m i l ita i res. Mais a p rès l 'échec de la ca mpag n e d e Russie en 1 8 1 2, p u i s sa défa ite à Wate rl oo, N a poléon doit abdiquer et i l est exilé à Sa i nte-H é l è n e où i l meurt en 1 82 1 . Nap oléon Bonaparte est né

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _

Nap oléo n Bonaparte naquit

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

143


Dès q ue j'AVAIS FAIT / J ' EUS FAIT / J 'AU RAI FAIT

•• •

Le p l us-que-parfait, le passé antérieur, le futur antérieur LE PLUS-QU E-PARFAIT est le passé d'un passé révol u. • Le p l us-q ue-parfait exprime l'antériorité avec : - l ' i m parfait - le passé s i m p l e •

j'étais essoufflé(e) parce que j'avais couru. J e vis que ma mère avait pleuré.

I l expri me l 'antériorité avec le passé com posé si deux événements sont marq ués chronologiq uement, par exemple avec « la vei l l e », « avant », « p l us tôt », « précédent ». On est partis le dix juin. J'avais commandé un taxi la veille. Cet hiver, j'ai fait du ski de fond pour la première fois. Avant. je n'e n avais jamais fait. Marlène a quitté Charles en 2005. Ifs s'étaient rencontrés un an plus tôt. J O n e m p l o i e l e passé co m p osé q ua n d on s i tu e u n seul événement même éloigné dans l e tem ps. )ai

J'avais ad reté 11 ra voitu1e il y a 20 a1 rs

acheté m a voiture il y a 2 0 ans.

LE PASS É ANT É RI E U R est le passé du passé sim ple. Dès qu'il eut fini son travail, Paul rentra chez lui. Quand il eut mangé, il se coucha. If s'e ndormit dès que la lumière fut éteinte.

LE FUTU R ANT É RI E U R est le passé du futur sim ple. Dès qu'il aura fini son travail, Paul ren trera chez lui. Quand il aura m angé, il se couchera. If s'e ndorm ira dès que la lumière sera éteinte. • Le futur antérieur peut aussi expri mer u n e supposition.

La porte ne s'o uvre pas ? Le code aura changé. Marc et Léa sont déjà arrivés ? Ifs seront partis avant nous.

= =

le code a sûrement changé i l s ont dû parti r avant nous

J Après « u n e fo i s q ue » dans u n con texte de futur, l e futur a n téri e u r est o b l i gatoi re :

)'imprimerai le texte une fois que je l'aurai relu.

u1 re fois que je l'avais 1 elu

LE PASS É SU RCOMPOS É (rare) est le passé du passé com posé. Dès qu'il a eu fini son travail, Paul est ren tré chez lui. Quand il a eu m angé, il s'e st couché. •

L' i n fi n itif passé est p l us fréq uent pour cet usage :

Après avoir fini, Paul est rentré chez lui. Après avoir mangé, il s'est couché.


E X E R C I C E S

48. Le pl us-q ue-parfait, l e passé antérieur, le futur antérieur

P l u s-que-parfa it. Lisez. Observez. Tra nsformation Je n'ava is j a m a i s rema rqué combien Al ice éta it j o l i e j u sq u'a u j o u r o ù e l l e e n l eva s e s l u n ettes et c h a n g ea de co u p e de cheveux. E l l e avait rencontré u n jeune ho m m e deux mois plus tôt et tout ava it changé dans sa vie. E l l e avait recommencé à dessi ner et à c u i s i n e r, e l l e ava it transformé son appartement et e l le s'était mise à s o u r i re.

! · f1' L -

Pl us-que-pa rfa it. Racontez en « flash-back » la vie de Col uche, en respecta nt la c h ronologie. Col uche

1 974 : Le p u b l i c fra nçais découvre ce com i q u e à l ' h u m o u r ca ustiq u e et iconoclaste*.

Le 7 9 juin 7 986, Coluche s 'est tué à moto en percutan t un camion. En 7 974, le public français

_ _ _ _ _

1 98 3 : Col u che reçoit le césa r du mei l l e u r acte u r po u r son rô l e d a n s l e fi l m Tchao Pan tin.

1 985 : Co l uc h e crée les Restos d u Cœu r, et atti re l 'atte ntion d u p u b l i c s u r la situation des plus dém u n is.

1 98 1 : Co l uc h e se p résente par dérision aux élections p résidentie l l es et p rovoq ue u n g ra n d débat politiq u e.

1 986 : Co l u c h e se tue à moto en percuta nt u n ca m i o n . *iconoclaste : q u i s'attaque a u x idées reçues

Passé com posé. P l u s-q ue-pa rfa it. Tra n sformez selon le modèle. 1 . Réédition d e l a Fiat 500 en 2006, c i n q u a nte a n s a p rès sa c réation. 2 . Arrivée à Ta h it i d e Léo Savage, l e navigate u r solita i re, six m o i s a p rès son d épa rt d u Havre. 3. Éva sion d e trois d éte n u s de la prison de la Sa nté pa r un t u n n e l creusé sous les c u i s i nes . . 4. Mariage de la pop sta r Lou ise Boorma n deux mois a p rès son 4• d ivorce. S . Rénovation co m p l ète d u m u sée Mora n d i créé en 1 947.

1. La Fiat 500 a été rééditée en 2006. Elle avait été créée cinquan te ans plus tôt. 2. Le navigate u r sol ita i re 3 . Trois d éte n u s

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

------

4. La pop sta r Lo u i se Boorman S. Le m u sée Mora n d i

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ __ _ _ _ _ _ _ _

-------�

1 45


48. Le pl us-q ue-parfait, l e passé antérieur, le futur antérie ur

E X E R C I C E S

..

Passé com posé, i m parfait, p l us-que-parfa it. Com plétez.

Identité En février 2004, Madeleine M o res s 'est présentée à la m a i r i e pour se fa i re refa i re u n e d 'Algérie, o ù e l l e

ca rte d'identité. E l l e

fa i re u n changement d 'a d resse. E l l e

____

se présenter reve n i r - vivre

trente-sept a n s. E l l e

____ stu péfa ite

lorsqu'e l l e

vo u l o i r - être

sa ca rte e n 200 1 . ____ q u ' u n e Madeleine Mores La Madeleine en q uestion ____ à la même date q u'el le, a u même e n d roit, de l a même mère et d u même père. La p o l i c e ____ u n e e n q u ête pou r savo i r l a q u e l l e des deux M a d e l e i n e

mEJll

a p prendre - fa i re refa i re naître ouvrir êt re

l a bonne.

Passé s i m p le, i m pa rfa it, pl us-que-pa rfa it. Com p l étez.

Coma Alors qu'il marchait d a n s l a rue, G rég o i re Béra rd

s u r la tête u n e pierre q u i

m a rcher - recevo i r

______ du balcon d u c i n q u ième étag e d ' u n i m m e u b le. L'homme _____ con n a issa n ce. Lo rsqu'il ______ d u coma do uze d a n s l e m i ro i r

l'homme q u i l e de deux ans ____

perd re - sortir

entre-temps :

reco n naître - changer

à son père, sa petite fi l l e

rega rder - resse mbler

p l u s r i e n . To ut

a n s p l u s ta rd, il n e

s e détacher

u n e fem me, sa fem m e

deve n i r - se fa i re refa ire

l e n ez e t e l l e

vivre

avec son frère cadet !

Passé s i m ple, i m parfait et p l u s-q u e-pa rfa it. Trouvez les verbes. B o u te i l l e à l a m e r

Chien gourmand

En a o û t d e r n i e r, u n j e u n e g a rç o n a u st ra l i e n

M a l g ré s e s rec h e rc h es, u n j e u n e h o m m e t u rc

trouva s u r l a p l a g e l a b o u te i l l e q u ' u n e petite fi l l e

ne tro u vait p l u s s o n po rta b l e . I l

écossa i s e d e c i n q a n s

p o u rta n t s û r q u e l e p o rta b l e

à la mer six

m o i s p l u s tôt. D a n s l a b o u te i l l e,

_ _ _ _ _

_ _ _ _ _

____

dans

l 'i d é e d e l e fa i re s o n n er

sa maison. I l

u n m e s sa g e et u n n u m é ro de t é l é p h o n e. Le

en l ' a p p e l a n t d ' u n poste fixe. C 'est a l o rs q u'il

g a rço n

_____ l a s o n n e r i e s o rt i r, u n p e u éto u ffée,

à l a fi l l ette p o u r l u i d i re q u'i l

_____

sa b o u te i l l e et q u 'i l

_ _ _ _ _

d u ve n t re d e s o n c h i e n . C 'est l u i q u i

son message.

l e p o rt a b l e !

Éva s i o n

Aisha

Q u a n d l e g a rd i e n

l a p o rte d e l a c e l l u l e,

avec stu péfa c t i o n q u e l e p r i so n n i e r

il

____

p a r u n t u n n e l q u 'i l

l e p l a n c h e r avec u n e p i o c h e . Po u rta n t, cette a u c u n b r u it. n u i t- l à , le g a rd i e n

1 46

dans

A s i x a n s, q u a n d A i s h a

_ _ _ _ _

______ à

l 'école,

e l l e s a v a i t d éj à l i re : c 'est e n reg a rd a nt l 'é m i ss i o n d e télévision

«

D e s c h i ffres et d e s l ettres » avec sa

g ra n d - m è re q u 'e l l e l i re, à é c r i re et à c o m pter !

toute seule à


48. Le p l us-q ue-parfait, le passé antérieur, le futur antérieur

E X E R C I C E S Lisez. Observez. Co ntes de fées

« Q u a n d tu a u ras fini tes d evoi rs, j e te racontera i l'h isto i re » d i sait ma g ra n d-mère. Je me dépêc h a i s de term i n e r mes exercices et, d è s q u e j'avais fi n i, j e me p réci pita i s a u p rès d'e l l e p o u r écouter la s u ite d e l ' h i stoi re. M a my ouvra it l e vieux l ivre d e contes e t la mag i e reco m m ençait : << Quand Blanche Neige eut -

mordu dans la pomme, elle tomba dans un profond sommeil. » Frissons. S u s pense. Bon h e u r.

Fut u r s i m p l e et fut u r a ntérieur. Com p l étez. 1 . rem ettre/I ire

Vo us remettrez votre copie au p rofesse u r u n e fo is q u e vo u s aurez relu votre texte.

2. goûter/pouvoir

U n e fois q u e vo us

3. parti r/réparer

Nous

4.

Quand nous

fini r/poser

s. pouvoi r/ta per

Vou s

ce café, vo us n e

p l u s vo u s en passer. la vo iture.

en vaca nces dès q u e l e g a ra g iste de pe i n d re les m u rs, nous

la moquette

vo us con n ecter u n e fo is q u e vo u s

votre c o d e secret.

Passé s i m ple et passé a ntérieu r. Com p l étez. 1 . identifier/envoyer

Dès q u e la pol ice eut identifié le l ie u du hold-u p, e l l e envoya des renforts.

2 . vider/mettre

Une fois que les vo i si ns

3. tomber/prend re

La fi èvre

4.

enreg istrer/al ler

Quand Lo la

s. s'endormi r/éteindre

Les enfa nts

l e u r a p pa rtement, i l s l e dès q u e l 'enfa nt

_______

____

______

ses bagag es, e l l e

_____

en vente.

son médicament.

au bar de l'aéroport. la l u m ière.

dès q u e l e u r mère

Plus-que-parfait et i m pa rfa it. Tra nsformez avec des p ro n o m s, selon le modèle. La première fois

C 'est la p remière fo i s q u e j e m a n g e des l itch ies, q u e Fa n ny m e t des ta lons h a uts, q u e nous a l l o n s à l 'opéra en fa m i l l e, q u e j e rencontre les amis d e ma fi l le.

C'était la première fois queje mangeais des litchies, je n 'en avais jamais mangé avan t . . . C'était la première fois que

P l u s-q u e-parfa it. Com p l étez les verbes et les pronoms m a n q u a nts. Tro p tard J 'a i i nvité M é l a n i e à d éj e u n e r, mais e l l e avait déjà déjeuné avec J u les. J'ai proposé à Isabelle d e voi r l 'expo Picasso, mais elle

______

à Jo.

J'a i demandé à Max d e me p rêter sa vo itu re, mais il

pour fa i re u n d u p l ex .

Je vou l a i s acheter l 'a ppa rtement d u 2• mais les vo i s i n s d u 3 • J'a u ra is vou l u épouser ma mère, mais e l l e

______

avec Max.

mon père !

147


LES TEM PS d u PASS É : difficu ltés Passé composé, imparfait et p l us-que-parfait PASS É COM POSÉ E T I M PARFAIT • Le passé com posé e t l ' i m parfait s'emploient généralement après des marq ueurs de tem ps

différents. Dans certains cas, cependant, les deux formes peuvent être concurrentes. Durée totale définie

Constat

Durée indéfinie

Repère vague

tra n c h e de temps début o u fi n précis

vision glo b a le, o u rétrospective

début et fi n vagues

époque ou pério de révo l ue, évocation

Le 2 août à m i d i j'ai q u i tté Paris.

Pendant 1 0 a n s / Pendant des an nées j'ai fait d u piano.

To ute ma vie, j 'ai joué d u p i a no.

À 1 2 ans j 'ai été o péré de l'appendicite.

J usq u'en 2001 j'ai h a b i té chez mes parents.

J 'ai touj o u rs aimé jouer d u p i a no.

Au moment où j 'a i traversé la rue, j'ai g l i ssé.

À parti r de ce moment-là, j'ai arrêté de fu m e r.

Toute ma vie, j usq u'à m a i n tenant, j'ai été végétarien.3

Hier, j'ai été malade.'

J'ai l o ngtemps cru au Père Noël.

J e n'ai jamais mangé de vian de.

Repère précis date, moment

p A

s s

É

c 0 M p 0 s

É

Le 2 août à midi j e q u i ttais Paris.2

À

1 M p

1 2 ans j'éta is déjà grand.

A

Au moment où je traversais la rue, j'ai gl issé.

R F

Quan d À 12 ans j'étais petit, j e jouais b ie n d u je jouais du p i a n o. p i a no.

Il

'I

J e jouais toujours To us les soi rs, je jouais du p i a n o. du p i a n o le s o ir.

A

1

T

J usq u'à maintenant, Quan d mon père entrait, j'étais végétarien.3 j e cessa is de jouer.

Hier, j'étais malade.'

Avant, j e croyais au Père Noël.

J 1 0 n peut d i re : Hier, j'ai été malade. Hier, il a fait froid. = constat Ou :

Hier, j'é tais malade. Hier, il faisait froid.

= état, s i tuation.

J Le passé com posé apporte une i n fo rmati o n co m p l ète tandis q ue l ' i m parfait demande généra l e m e n t u n e « s u i te » .

Hier, j'étais malade, c'est pour ça que je ne suis pas venu.

J En réponse à u n e q uestion, on peut d i re les deux :

- Pourquoi n'e s-tu pas venu hier ? j'a vais mal à la tête. -

J Co urant : Le 2 août, j'ai quitté Paris. 2Littérai re :

Le 2 août, je quittais Paris.

-

J'ai eu mal à la tête

j'ai pris l'avion pour Montréal. je prenais l'a vion pour Montréal.

J 3jusqu'à maintenant j'étais végétarien.

Toute ma vie, jusqu'à maintenant, j'ai été végétarien.

= c'est fi n i = ça conti n ue

1


49. Passé com p osé, i m parfa i t et p l us-q u e - pa r fa i t

E X E R C I C E S

Lisez. Sou l i g n ez les verbes a u passé com posé et à l 'i m pa rfa it. Mon visage Très vite dans m a vie i l a été trop tard. A dix- h u it ans i l éta it d éjà trop tard . E ntre dix- h u it et vingt-ci n q ans mon visage est p a rti dans une d i rection i m p révue. A d ix-h u it ans j'ai viei l l i . J e n e sais pas s i c'est tout l e monde, je n'a i jamais dema ndé. I l me semble q u'on m'a parlé de cette poussée d u tem ps q u i vo u s fra ppe q u e l q u efo i s a l o rs q u'on traverse les âges les p l u s j e u n es, les p l u s cél é b rés de l a vie. Ce vie i l l i ssement a été b ruta l . Je l 'a i vu g a g n e r mes traits u n à u n , c h a n g e r l e ra pport qu'il y ava it entre e u x , fa i re les y e u x p l u s g ra nd s, l e rega rd p l u s triste, la bouche p l u s défin itive, m a rq u e r l e fro nt d e cassu res p rofo n d es. ( . . . ) Les g e n s qui m'ava ient con n u e à d ix-sept ans lors d e mon voyag e en Fra nce ont été i m p ressionnés q u a n d ils m'ont revue, deux ans a p rès, à d ix-neuf a n s . Ce visage-là, nouvea u, je l 'a i g a rdé. I l a été mon v i s a g e . I l a viei l l i encore bien s û r, m a i s relativement m o i n s q u'il n'a u ra i t dû. J'ai u n visage lacé ré d e rides sèches et p rofon des, à l a pea u cassée. Il ne s'est pas affa issé co m m e certa i n s visages à traits fi n s, i l a g a rd é les m ê m e s conto u rs m a i s sa matière e s t détru ite. J 'a i u n v i s a g e d étru it.

Marguerite Du ras, L'Amant

Passé com posé ou i m pa rfa it. Complétez. 1 . Toute sa vie j u s q u'à m a i ntena nt, Jacques

_______

2 . Ava nt d e rencontrer Madeleine, Jacques 3. Quand i l

__

petit, C h a rles

4. Tou s les j o u rs, penda nt 20 a n s, j e

6. Les enfa nts

très triste. Il a complètement changé depu is. de l'asth me. I l

___

5. Jusq u'à m a i ntenant mes j u meaux

fi d è l e à Madelei ne.

d e l'ast h m e j u s q u'à l 'â g e d e 1 0 a n s.

du jog g i n g d a n s le pa rc. Je

__

q u atre to u rs avant de rentre r.

à l 'éco le p r i m a i re, m a i s i l s viennent d 'entrer a u collège.

très sages j u sq u'à m a i ntena nt. J 'espère q u e ça va conti n u e r.

7 . Penda nt to ut le mois de février, i l

très froid. To u s l e s mati n s, i l y

8. Pou rq u o i n'êtes-vo u s pas ven u à l a ré u n i on, h i e r ? - Pa rce que je

d u g ivre s u r les fenêtres. malade.

Écrit. Tem p s d u passé. Révisions. I magi nez une réponse a ux q u estions s u ivantes : 1 . Vous ne vo u l ez p l u s passer vos vaca n ces a u bord de la mer. Po u rq u o i ?

2. Pourq u oi avez-vo u s u n e bosse bleue s u r le front ?

3, Pou rq uoi co u riez-vou s derrière u n e vie i l l e d a m e j e u d i dernier ?

4. On vou s a vu (e) entrer chez le vo i s i n par la fe nêtre. Exp l i q u ez-vous.

5, Vous vo us êtes violem ment d i s p uté(e) avec la bou l a n g è re. Po u rq u o i ?

1 49


PLUS,QUE,PARFAIT ET PASSÉ COM POS É • L'antériorité dans l e passé se marq ue généralement avec l e p l us-q ue-parfait,

mais le passé com posé est possible dans certains cas. ANTÉRIORITÉ

Passé composé

Plus-que-parfait

El l e pleurait parce qu'e l l e avait perdu sa poupée.

Avec

L'I M PARFAIT

Il était essoufflé parce q u ' i l avait couru.

Avec

LE PASSÉ SI MPLE

Avec

LE PASSÉ COMPOSÉ

I l vit que sa fi l l e

11

avait pleuré.

J 'ai acheté en 2003 la maison où j'avais vécu l 'a n n ée précédente.

j 'ai acheté en 2 0 0 3 la maison

j 'ai retrouvé la bague

J e n'ai pas retrouvé

q ue j'avais perdue1•

la bague que j'ai perdue'.

o ù j'ai vécu q uand j'étais petit.

Bob a été arrêté en 2 0 1 0,

Bob a été arrêté

parce q u ' i l ava i t attaq ué

parce qu'il a attaq ué

une banque l 'an née précédente.

une banque l 'a nnée dern ière.

J 1 0 n e m p l o i e le passé com posé q ua n d

U l'l évé n e lil1 e n t « antérie u r » a e n co re un i m pact

sur le

présent. J'ai eu mal à la tête ce matin parce que j'ai trop bu hier. j'ai arrêté de travailler parce que j ai gagné au Loto.

pa1 ce que j'avais t1 op bu hie1. pa1 ce que j'avais gagné.

'

J 1 Le plus-que-parfait est le passé d'un passé co m posé si ce passé est « révol u », s i n o n o n peut e m p l oyer l e passé co m posé. Co m parez :

j'a i retrouvé la bague que j'avais perdue. je n'ai jamais retrouvé la bague que j 'ai perdue.

=

la bague n'est p l u s perd u e

=

la bague est en core perdue

J Le plus-que-parfait évo q u e des propos passés.

- Marlène a quitté Charles !

- Je l'avais bien dit ! - je l'avais deviné. - Je l'avais prédit. . .

J L e discours indirect au passé demande u n e co n co rdance.

Il avoue qu'il a volé. Il affirme qu'il a rendu l'argent.

Il a avoué qu'il avait volé. Il affirma qu'il avait rendu l'argent.

1


49. Passé composé, i m parfait et p l us-q ue-parfait

E X E R C I C E S

Passé com posé ou p l u s-q u e-pa rfa it. Com p l étez avec les verbes m a n q u a nts. 1 . Les enfa nts ont eu mal a u ventre pa rce q u'i l s ont mangé trop de bonbons h ie r, à l a fête. 2. Jo a ve n d u sa voitu re pa rce q u'il

_______

3, Pa u l a retrouvé derrière l e ca n a pé les l u n ettes q u'i l 4,

Nous sommes a r rivés en ava nce pa rce que nous

u n e moto.

______

______

s. Cha rles est pa rti, a p rès avo i r attendu plus d'une h e u re la perso n n e à qui i l 6. M a rtin a fi n a l e m e nt avoué à sa mère q u'i l

_______

u n taxi.

_______

re ndez-vous.

de l 'a rgent d a n s son porte-monna ie.

7 , A la ca m p a g n e, les a r b res éta ient tout blancs, car il

toute l a j o u rnée.

s. Les ra n d o n n e u rs éta ient exté n u és, ca r i l s

p e n d a n t six h e u res sans s'a rrêter. le match 3 à O.

9, Les s u p porters ont fa it la fête toute la n u it pa rce q u e l e u r éq u i pe 1 o. L'enfa nt a été p u n i pa rce q u'i l

et q u'i l c h e rchait pa rtout.

des g raffitis q u'o n ne peut pas effacer. Le d i recte u r u n e ca ricat u re de s o n

a convoq u é les pa rents, car déjà, la se m ai ne p récéde nte, l 'enfa n t p rofesse u r d e fra nçais e t q u e, deux j o u rs p l u s tôt, i l

i n solent avec s o n professeur de maths.

Passé com posé. P l u s-q u e-pa rfa it. Lisez. 1 8 a v r i l : G eo rg e s Va l o i s, S D F, 7 5 a n s, reçoit u n p a q u et c o n te n a nt u n i m p e r m é a b l e et d ' a u t re s o bj ets. 1 9 a v r i l : I l d é c o u vre u n b i l let d e Loto d a n s l a p o c h e d e l ' i m p e r m é a b l e . C 'est u n v i e u x b i l l e t d e Loto. 20 a v r i l : Il s e p ré s e n te à un b u rea u d e tabac et réc l a m e l 'a rg e nt . O n le l u i refu se. 20 m a i : Un j o u r n a l i ste entend p a r l e r d e Georges. li l 'i ntervi ewe p o u r l a télé. Les s pectate u rs m a n ifestent l e u r s o l i d a rité et e n vo i e n t d e s pétit i o n s e n fave u r d e Georges. 1 8 ju i n : La Fra n ç a i s e d e s J e u x cède. Georges to u c h e 3 m i l l i o n s d 'e u ros.

a. Racontez les événements dans l'ord re. Le 1 8 avril dernier, Georges Va lois, S D F de 75 a n s, a reçu

b. Racontez les événements avec un « flash-back ». U n SDF de 7 5 a n s, Georges Va lois, to uche 3 m i l l i ons d 'e u ros ! Le

1 8 avril dernier, il avait reçu

__ __ _ _ _ _ __

Passé s i m ple. I m parfa it. P l u s-que-pa rfa it. Réd igez u n article à parti r des titres. F ER METURE D'UN FAST-FOOD DAN S LE CENTRE

UN MARIAGE S YMPATHIQUE

B RAQU EU RS* À TREIZE ANS

• braq uer : attaquer à main armée

1 51


49. Passé com posé, i m parfait et p l us-que-par fait

E X E R C I C E S

..

Lisez. Sou l i g nez les tem ps. Répondez a u x q uestions.

Perd us en forêt J o u r n a l i ste : N o u s recevo ns a uj o u rd ' h u i Luc et G u i l i e Berger, deux jeunes frères pass i o n n és de ra ndon née q u i vont n o u s raconter l e u rs aventu res. Luc et G u i l l e, p résentez-vous. Moi, c'est Luc, j e suis belge. J 'a i 3 2 a n s. J e suis i n g é n i e u r a g ronome. Luc : Moi, c'est G u i lie. J'ai 34 a n s . J e vis et j e trava i l l e à Bruxe l l es. J e suis i n g é n i e u r, co m m e Luc. Guille : J o u r n a l i ste : Racontez-nous ce qui s'est passé l 'a n née d e r n i è re e n j a nvier. L'a n née dernière, G u i l l e et moi, n o u s h a b itions a u B rés i l où n o u s étions en m ission d e p u i s deux ans. Luc : Chaque foi s q u e n o u s l e pouvions, n o u s partions fa i re de longues ra ndon nées en Amazon ie. Nous c o n n a issions bien la rég i o n et n o u s p répa rions touj o u rs soigneusement nos expéd itions. J u sq u'à ce fa meux 1 3 j a nvier . . . J o u r n a l i ste : Q u e s'est-i l passé ce j o u r-là ? Q u a n d on est pa rtis, on éta it bien éq u i pés, on ava it nos ca rtes, nos boussoles et u n porta ble. Mais Guille : c'éta it la saison des p l u ies. Le terra i n éta it g l i ssant. J 'a i déva l é u n e pente. Mon sac est tom b é à l 'ea u . On a perdu l e porta b l e et j e m e suis fou l é l a c h evi l l e. Ensu ite, on s'est perd us. O n a m a rché, m a rché, sans savo i r où on éta it. Là, on a vécu u n vérita b l e c a u c h e m a r. O n est restés 62 j o u rs dans la fo rêt, sans ressou rces. O n n'a Luc : m a n g é q u e d es g ra i nes et des i n sectes. J o u r n a l i ste : Pou rtant, on sait m a i nte nant que les seco u rs sont a rrivés p res q u e tout d e s u ite d a n s l a zone o ù vo us vou s trouviez. O u i , on a ente n d u les h é l i coptères s u rvo l e r l a forêt. Alors on a a battu des a r b res et on a fa it du feu pour Guille : être vus. Sans s uccès. J o u r n a l i ste : Les recherches ont d u ré trois sem a i n es, avant d 'être s u s pe n d ues en février pa rce q u'a u c u n e des éq u i pes de g e n d a rmes n'ava it détecté l e m o i n d re i n d ice d e votre présence d a n s la forêt. Com ment cela s'est-i l term i n é ? On m a rc h a it trois h e u res par j o u r, m a i s je me senta i s de p l u s en p l u s m a l . J 'ava i s perd u la moitié de Guille : m o n poids. Je n'y arriva i s p l u s . On avait décidé d e s'a rrêter. On éta it désespérés. C 'est à ce mom ent-là que j 'a i ente n d u un avion d e l i g n e passer à basse a ltitude. J 'a i s u p posé que nous Luc : étions p rès d ' u n e base et j 'a i décidé d e pa rti r s e u l c h e rc h e r des secou rs. Une fois G u i l le i n sta l l é sous un a bri de fortu n e, j e m e s u i s mis e n c h e m i n . Après p l u s i e u rs h e u res d e m a rc h e, j 'a i attei nt un v i l lage. J'ai exp l i q u é notre position. U n h é l i coptère de la genda rmerie a retrouvé m o n frère, et l 'a évacué vers l ' hôpita l de Caye n ne. C'est l à q u 'on a a p p ri s que notre ca m p se tro u va i t à moins d e dix k i l o m ètres d u v i l lage. G u i l le : Luc : O n a e u chaud. Vra i m e nt. Et on a e u d e l a c h a n ce. J o u r n a l i ste : Est-ce que vou s a l l ez repa rti r e n ra n d o n née ? Loïc : Bien s û r, m a i s la procha i n e fo is on pa rti ra avec des G P S et deux porta b l es.

1.

Présentez Luc et G u i l i e. -------

2.

Que s'est- i l p a s s é le 1 3 ja nvier ?

3.

A q u e l l e époq u e de l 'a n née les ra n d o n n e u rs sont- i l s partis? Q u e l te mps fa isa it- i l ?

4.

Co mbien de temps les deux hommes sont- i l s restés d a n s la fo rêt ?

5.

Com m ent ont- i l s su rvécu ? Qu'ont- i l s m a n g é ? -------

6.

Qu'ont fa it les jeunes gens pour tenter d 'a l e rter les h é l i coptères ? ------

7.

Q u e l l e est l a décision q u i l e u r a sauvé la vie ?

&.

Po u rq u o i les recherches ava i e nt-elles été s u s p e n d u es ?

9.

Les jeunes gens vont- i l s cesser de partir en ra ndon née ?

---_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

------

--------­ --------�

1 O. Co m ment s'é q u i peront- i l s la p roch a i n e fo is ? -------

1 52


49. Passé com posé, i m parfait et p l us-q ue-parfait

E X E R C 1 C E S Lisez. S o u l i g nez les verbes. Drames

L'oncle Joseph raconte le drame de Mamèche. Son mari, puisatier, arrive à Aubignane au moment où on cherche à tirer de l'eau d'un puits très dangereux. Le maçon du village ne veu t plus descendre dans le puits.

(. . . ) Notre m a çon, q u i éta it de Corbières, nous d i t : « J e ne d esce n d s p l u s là-deda n s ; j 'a i pas envie d 'y reste r. » Lui, le Piémontais, c'est j u ste à ce m o m ent-là q u'i l a r rive à A u b i g n a n e, avec g u ère d e sous et u n e fem m e q u i a l l a it fa i re l e petit. Ce q u i l 'ava it tiré d e là-bas, a l l ez chercher : l e desti n ! « Moi j e d esce n d s », q u'il d it*. Il a cre u sé encore au m o i n s q uatre mètres. Il remo nta it to u s les soi rs, b l a n c, g l uant co m m e un ver, avec du s a b l e p le i n l e p o il . Et, u n soir, vers les six h e u res, on a ente n d u , t o u t pa r u n cou p*, en bas, com m e u n e noix q u 'on écrase entre les d ents ; o n a ente n d u cou l er du sable et to mber des p i erres. Il n'a pas crié. Il n'est p l u s remonté. O n n'a jama i s p u l 'avo i r. Q u a nd, au m i l i e u d e l a n u it, on a desce n d u une l a nterne au bout d ' u n e corde pour vo i r, on a vu monter l 'ea u a u-dessus d e l 'écro u l ement. ( . . . ) I l y ava it a u m o i n s d i x m ètres d 'eau au-dessus de l u i . ( . . . ) . . . E l l e éta it marquée, cette fe m m e ! ( . . . ) Son h o m m e m e u rt, com m e je vo u s d i s . Et nous, à la com m u ne, on s'a rra nge po u r lui d o n n e r d u secou rs. Et on l a i sse l e p u its. O n n e vo u la i t pas boire d e cette e a u . E l l e eut son petit peut-être deux mois a p rès. On d i sait : « Avec ce q u 'e l l e a passé, i l n aîtra mort. ». Non, son petit éta it bea u . Alors, e l l e a un peu repris d e l a vie. E l l e fa isait des pa n i e rs. E l l e a l l a it au ruissea u . E l l e cou pa it l 'osier et e l l e tressait la corbei l le. E l l e porta it l e j e u n e h o m m e d a n s un sac et, p e n d a nt q u 'e l l e trava i l l a it, e l l e le posait d a n s l'herbe e t e l l e c h a ntait. I l resta it tra n q u i l le. C'est a rrivé com bien d e fo is. E l l e l u i d o n n a i t des fl e u rs pour l 'a m u ser. C'est de ça q u'e l l e a u ra it d û se méfier. l i ava it trois a n s ; i l courait s e u l . ( . . . ) Alors, u n e fois, c'était à l 'époq u e des o l ives, on a ente n d u d a n s le bas d u va l lo n com m e u n e voix d u tem p s des lou ps. Et ça n o u s a to u s séchés d e peur s u r nos échel les. C'était e n bas, p rès d u ruissea u . On e s t desce n d u s à travers les vergers ( . . . ) . Nos fem m e s éta ient restées, toutes se rrées e n tas. Et ça h u rlait to uj o u rs, en bas, à déch i re r l e ventre ! Elle éta it co m m e u n e bête. E l l e éta it couchée s u r son petit com m e u n e bête. On a cru q u 'e l l e éta it deve n u e fol le. L'Onésime Bus met sa m a i n sur e l l e pour la l ever d e là-dessus, e l l e l u i m o rd l a m a i n . À la fi n , on a p u l 'e m porter. S o n petit éta it d a n s l ' h e rbe, tout n o i r d éjà, e t tout fro id, l 'œ i l g ros co m m e u n poing et, dans l a bouche, u n e bave épaisse co m m e d u miel. Il éta it mort depuis l o ngtemps. O n a su, pa rce q u'i l en avait e ncore des brins dans sa petite main, qu'il ava it mangé de l a c i g u ë*. Il e n ava it trouvé une touffe encore toute verte. li s'e n éta it a m usé pas loin d e sa mère qui c h a ntait.

Jean G iono, Regain, éd. G ra sset, 1 930. *qu'il dit : dit-il (français populaire ou régional)

*tout par u n coup : tout à coup ( régional)

• ciguë : plante très toxique

Rés u m ez en q u e l q ues l i g nes.

1 53


LES T EMPS de L' I N DI CATI F Formation et emploi Formation du présent

EJ

• Verbes en -ir/-re/-oir

• Verbes en -er +

offrir, ouvrir, cuei l l i r

Je Tu l i/ E l l e

ex. : fi n i r, parti r, m ettre, recevoi r

-e -es -e

verbe

---

Nous Vous l is/E l l es «

Verbes en -cer :

Verbes en -ger :

-s -s -t

-x

p o u r je veux /peux -x p o u r tu veux/peux - d p o u r les verbes e n « d re »

-ons -ez -ent

à la 3e perso n n e du p l uriel Le� petit� enfant� chantent et dansent.

J Jamais de

El

Je Tu l i/ E l l e

des verbes.

les petits e11fa1 1ts cl 1a11tes et da11ses

ils pren nent une céd i l l e devant a et o. on écrit ge devant a et o. • Verbes en -yer : y devient i devant u n e m uet. • Payer, balayer, bégayer ont deux orthographes : • Verbes en -eler : ils redou blent le « 1 » devant e m uet. • Verbes en -eter : ils redoublent le « t » devant e m uet. - Certains verbes transforment le « e » du radical en è :

Lancer Manger Envoyer Balayer Appeler Jeter Acheter Congeler

Nous lançQns Nous mangeQns Nous envoyons je balaye/Je balaie Nous appelons Nous jetons Nous achetons Nous congelons

En Jançg_nt En mangeg_nt j'envoie J'appellg_ je jettg_ j'achète je congèle

Formation de l'im parfait Sur l e radical de « nous » au présent de l ' i n dicatif

+

-ais -ais -ait -ions -iez -aient

Je pari-ais Tu finiss-ais li compren-ait

Sauf verbe être : j'étais, tu étais . . .

Formation d u futur simple Sur le R d e l'i n fi n itif

je parleR-ai Tu finiR-as li comprendR-a

+

• Verbes irréguliers :

Être : Je serai Voi r : Je verrai Pouvo i r : Je pourrai Recevoi r : je recevrai

Avoi r : J'aurai Envoyer : j'e nverrai Devo i r : Je devrai Pleuvoir : li pleuvra

Formation du passé simple voir p. 1 42

Aller :j'irai Savoi r : Je saurai Fai re : je ferai Courir : je courrai Mourir : Je mourrai Ven i r : Je viendrai Ten i r : Je tiendrai Fal l o i r : //faudra Valoi r : li vaudra


50. Les tem ps de l'indicatif : formation et emploi

E X E R C I C E S

..

Complétez les termi naisons au présent de l'indicatif. 1.

E l l e s écouten t Radio Classique.

2.

Tu m a n g

3,

Les enfa nts se lèv

4,

N i colas étu d i

__

à la cantine à m i d i ? __

5 , Tu trava i l l

l e c h i n ois.

__

j u sq u'à q u e l l e h e u re ?

6.

Les secréta i res pari

7,

Les cou rs fi n iss

9, Je met

__

9,

El iott fa i

à sept h e u res.

___

en j u i n .

d u j u d o le m a rd i .

__

3.

Je doi

4.

Ce press i n g nett_ mal les vête me nts.

5.

O ù est-ce q u e tu ach

__

très bien po u r son âge.

__

__

500 e u ros de loyer.

a l l e r à la ba n q u e.

__

l e café ?

mon a d hésion à votre association.

7.

M a g ra n d - m è re b a l a

8,

Où est-ce q u e tu jet

9.

M o n entreprise e m p l

__

1 0. Je co n g

de votre a ide.

__

Pa u l écri

M a rie pa

__

u n p u l l et u n ma ntea u pou r sortir.

1 0. J e vo u s re m e rci

1.

2.

6. J e re nouv

p l u s i e u rs l a n g u es.

__

Complétez les term inaisons au présent de l'ind icatif.

l e j a rd i n l e mati n .

__

__

la pou b e l l e ? p l u s de 3 0 0 perso n n es.

touj o u rs l e pa i n q u i reste.

1 1 . N o u s déménag_ : nous c h a n g_ de q u a rtier.

1 1 . « Rosa » est un pa rfu m q u i m'ensorc

1 2 . Léa a pris fro id en n a g

1 2. Je fe u i l

__

d a n s le lac.

__

__

.

les magazines a u kiosq ue.

Com p l étez les term i n a isons. Écha nges (cou rriels)

Théo :

-

Léa :

- S u per. M e rc i . M a i s je ne sai

Tu trava il/es touj o u rs s u r Ba lzac ? Je t'env

Théo : - Si tu c l i q Léa :

-

Ok. Je l i

Théo : - Ça veu

__

__

__

__

s u r le l i e n en cou l e u r, norma l e m e nt, ça s'o u v

dorm i r

partir

d i re q u 'on n'a pas le même système. Je te renv

sortir

su ivre

mJI

recevoi r

cuei l l i r

1 . Je pars touj o u rs en vaca nces a u mois d'août. 2. Cathy 3 , Je

__

__

écrire

l i re

atten d re

mettre

prendre

avec des l u n ettes ou sa n s l u n ettes ?

2. O n

les cerises a u printe m ps.

4, Macha

en Fra nce depuis deux a n s.

4 . J'

5, Tu

tous les samedis soi rs.

s. Tu

avec un stylo- feutre. l e b u s d e p u i s vingt m i n utes ! u n e c ravate le d i m a n c h e ?

6. Le matin, Max

j a m a i s de courrier.

?

Complétez en mettant a u présent :

3. En g é n éral, j'

6. Je ne

__

l e fi c h i e r en format docu m e nt.

1 . Tu

dix h e u res par n u it.

fa i re ?

.

des cou rs de ru sse.

______

__

pas l e copier. Qu'est-ce que j e fa i

le document, m a i s je ne peu

Complétez en metta nt a u présent : vivre

un document i ntéressant.

pas comment l i re to n fi c h i e r. Q u 'est-ce q u e je doi

_____

le b u s à 8 h e u res.

Mettez les p h ra ses d e l 'exercice 4 à l'impa rfa it. Je partais toujours en vacances au mois d'août.

Com p l étez avec les d ia logues (SMS) au fut u r s i m p le. Faites l 'é l i s i o n s i c'est n écessai re. être/p ouv oi r

- J e serai d a n s ton q u a rtier demain. O n

Vo i r/c o nfirme r

- Je

P re n d re/a rrive r

- Je

a l ler/a pp eler

- Je

_____

s i c'est possi b l e . J e te l e

_____

l'avion à 1 8 h . Je

se vo i r ?

______

_______

chez t o i en t a x i . J e t'

ce soir.

vers 20 h . du taxi.

1 55


Formation des tem ps com posés •

Passé com posé

Pl us-q ue-parfait

Futur antérieur

Passé antérieur

Je fus rentré(e) j'eus dîné

Futur proche

Je vais rentrer

être/avoi r au

être/avoi r à

Qrésent + P.articipe P.assé

Je suis rentré(e) J'ai dîné

l'i m Qarfait + articipe passé

j'étais rentré(e) J'avais dîné

futur + P.articiP.e P.assé

je serai rentré(e) J'aurai dîné

être/avoi r au

je vais dîner

(même chose pour toutes les constructions i n fi n itives : je pense rentrer Je voudrais dîner) 1 Finales en é : après avo i r ou être

je suis allé au cinéma. j'a i dîné. Je suis rentré(e). 1 Fi n a l es e n e r : a p rès les autres verbes je vais dîner. Je dois travailler. je pense rentrer. N . B . O n e m p l o i e l'i n fi n itif a p rès u n e prépositi o n .

Défense de fumer.

Prêt à consommer.

Tem ps simples et tem ps com posés : emploi • Les tem ps s i m ples renvoient à u n

P rése n t I m parfait Futur si m p l e

= = =

«

monde ».

m o n de actuel m o n d e passé m o n de à ven i r

M aintenant, jan vit au Brésil. A vant, il vivait en France. U n jour, i l vivra e n Norvège.

• Les tem ps com posés avec un verbe au p résent renvoient à un changement de •

Passé composé :

«

monde ».

un événement du passé ouvre sur u n e situation présente.

jan habitait à Paris. li a déménagé il y a dix ans. M aintenant il habite à Rio. •

Futur proche :

u n événement du présent o uvre sur u n e situatio n future.

jan h abite à Rio. li va retourner chez lui, en Norvège. li habitera à Oslo. • Les tem ps com posés avec un verbe au passé ou au futur expri ment une antériorité. PASSÉ ANTÉR I E U R

PLUS-QU E-PARFAIT

PASSÉ COM POSÉ

FUTUR ANTÉR I E U R '

PASSÉ SIMPLE

I M PARFAIT

PRÉSENT

FUTUR SIM PLE

Il s'endorm it

I l s'endormait

Il s'endort

Il s'endorm ira

� �

dès qu'il eut mangé.

dès qu'il '' avait mangé.

dès qu'il a mangé.

dès q u ' i l • aura mangé. i

j


50. Le s tem ps de l'ind icatif : formation et emploi

E X E R C I C E S Com p l étez les term i n a isons. 1. Les g a rçons sont pa rtis à la plage. 2 . M a rie est a rriv

__

3 , Ma fi l l e s'est lev

__

__

__

7 , Les étu d i a nts ont ré uss

__

1 5. l i s ont jou

d e mang

__

__

1 6. l l s ont accept

ses clés.

__

u n stu d i o à lou

__

a u x exa mens.

et i l s ont g a g n

__

1 7. E l l e a essay

?

.

u n cu rry.

__

1 4. S a n s c h e rc h ___, j'ai trouv

des cadeaux.

__

se couch ___

1 3 . A n n e est a i l

des rom a n s policiers.

s. Ma m è re a retro u v

__

1 2 . N o u s avo n s trouv

__ sur les quais.

__

d e nous contact

1 1 . Po u r dîn ___, j 'a i c u i s i n

plus tôt que d'ha bitude.

s. N o u s avo n s achet

9, Vou s avez fi n

__

en reta rd à l 'éco le.

4 , Mes amis se sont promen

6. Les enfa nts ont reç

1 O. l l s o n t essay

__

__

de rest

__

de pass

__

la sol ution ! .

.

le permis.

Com pl étez les term i n a i sons. Une jolie crique

Un joli week-end Ma sœur est ven ma

fi l l e

au

nous voi r et elle a amen

cinéma.

Elles

sont

couch

__

__

et le d i m a n che, el les se sont lev all

__

__

se promen

ont déco u p

__

pou r a l l

__

ava i ent re pér

__

__

vers m i d i .

sont endorm

à les col l

__

et q u a n d ils se sont réve i l !__,

i l éta it ta rd : l 'eau ava it e m port

__

a u pa rc. L'a p rès-midi, e l les

__

__

__. M a i s i l s se le pa n i e r d u

p i q u e - n i q u e e t l e u rs h a b its. I l s s e sont e n ro u l

des i mages d a n s des magazines

et elles se sont a m u s

l o rs d e l e u r balade p récédente.

s u r les roc h e rs po u r se fa i re bronz

des croissa nts, p u i s e l les sont

__

e n batea u

I l s se sont d ésha b i l l_ et ils se sont a l long

très ta rd,

__

__

se b a i g n e r d a n s la petite c r i q u e q u'i l s

__

__

d u fi l m j u sq u'a u moment de se

. E l les se sont endorm

E l l es ont m a n g

M o n fil s et ses copa i n s sont pa rt

rentr

po u r dîn___, m a i s e l l e s ont cont i n u

à pari

__

d a n s l e u rs serviettes et i l s se sont dépêch

dans

de rentr

__

__ u n j o l i week-e nd.

__

__

. I l s éta ient si d rôles q u 'on a to u s

__ d e r i re à l e u r a rrivée.

u n ca hier. E l les ont p a s s

éclat

Com p l étez les term i n a isons. Macha Quand Macha est a rriv

__

dans l'entreprise, elle a rencontr

__

fa ll ait fa i re. Les prem iers temps, elle a trava i l ! ap rès son a rrivée, elle a commen franç ais pour particip

__

__

à di rig

__

__

plusieurs personnes qui lui ont expliq u

très d u r. Mais e l l e s'est form

__

dis qu es, mais elle a vite décid

__

__

__

a l ors d'amélior

__

restau ra nt. E l l es sont deven_amies e t Macha a progress et el le a quitt_ Pa ris pou r s'i nsta l l

__

__

__

quelquefoi s ensemble, pour a l l

bons mo ments. Mai ntena nt, c'est Macha q u i apprend à pari

__

__

__

___

avec

au cinéma ou a u

très ra pidement en fra nçais. Ensu ite, J u l i e s'est m a r i

en Bretagne. Macha est a i l

son

seule avec des l ivres et des

d'a i l_ dans une école de lang ues pour gagn_ d u temps. Elle a trava i l !

Ju l i e, u n professe u r très sympathiq ue. Mach a et J u l i e sont sort

ce q u'i l

ra pidement, et quelq ues semaines

son service sans problème. Elle a décid

plus activement aux réu n ions. Au début, elle a trava i l l

__

la voi r plusieurs fois et el les ont pass

__

__

de

russe aux enfa nts de J u l ie.

1 57


I LS SE SONT VUS. I LS SE SONT PLU. Accord du partici pe passé avec être et avo i r Avec ÊTRE PAS D'ACCORD

ACCORD • Avec le sujet

La voiture est partie.

La fillette s'est couchée.

Les in vités sont arrivés.

• Avec le com plément d'o bjet d i rect p lacé après

• Avec le com plément d'o bjet d i rect placé avant

Elle s'est lavé les mains.

Elle {est lavée.

Ils � sont coupés.

Ils se sont coupé les cheveux.

J'aime la robe qu'elle s'est achetée.

Elle s'est acheté une robe bleue.

• Avec le com plément d'o bjet d i rect

• Avec l e com p lément d'o bjet i n d i rect Ils se sont parlé.

Ils � sont aimés.

Ils KSOnt disputés.

Ils se sont souri.

l'un/l'autre

l'un il l 'autre

Pri ncipaux verbes pronomi naux i nvariables : - Se parler, se mentir, se n u i re, se plaire, se sourire, se suffi re, se succéder (l'un à l'autre) Ils se sont plu tout de suite. Les années se sont succédé. Ils ne se sont jamais menti. - Se demander, se permettre, se rendre com pte (soi-même) Elle s'est permis de le critiquer. Elle s'est rendu compte de son erreur. Elle s'est demandé où aller. - S'apercevoir s'accorde. Elle s'est aperçug_ dans la glace. Elle s'est aperçug_ qu'il était là. - S'imaginer est variable. Elle s'est imaginég_ en robe de mariée. Elle s'est imagin� qu'il viendrait.

Avec AVOI R PAS D'ACCORD

ACCORD

• Avec l'objet d i rect placé après.

• Avec l'objet di rect placé avant.

J'ai acheté une tarte. J'ai caché les clés dans un pot.

(Je ne connais n i l e gen re n i l e n o m b re d u

Tu as goûté la tarte que j'ai achetée ?

Tu sais où je les ai cachées . . .

n o m q uand j'écris le participe passé.)

(Je connais l e gen re e t l e n o m b re du nom q uand j'écris le participe passé.)

• Avec en

• En n'em pêche pas l'accord s'il n'est pas

- Combien de tartes as-tu achetées ? Com bien en as-tu acheté ?

- j'en ai acheté deux. j'en ai acheté plusieurs.

com plément d'objet d i rect du verbe. Il a créé une entreprise. Les bénéfices

qu'il en a tirés sont énormes. =

accord avec

«

bénéfices

»

J Couru, parcouru, coûté, mesuré, pesé (mesures) ne s'accordent pas au sens propre.

Les 6 kilomètres que j'ai couru. Les 1 0 euros que ça m'a coûté. Com bi e n ? : pas d'accord

Les dangers que j'ai courus. Les efforts que ça m'a coûtés. Quoi ? : accord (sens fi g u ré )

J Vécu + quantité objective d e temps est i nvariable. Vécu + expérience subjective est vari able

Combien d'années avez-vous vécu ensemble ? Les 5 ans qu'on a vécu ensemble sont Join.

Les merveilleuses années qu'on a vécues sont Join. Les expériences qu'on a vécues sont inoubliables.


5 1 . Accord du participe passé avec être et avo i r

E X E R C 1 C E S Lisez. Sou l i g nez les partici pes passés. Zoé

H i e r Zoé est a l l é e c h ez l e médeci n . E l l e est a rrivée un q u a rt d ' h e u re a va n t son re n d ez-vo u s . La s a l l e d 'attente éta it b o n d ée*, c a r c 'éta it m e rcredi, j o u r d e congé d e s e n fa nts. To u s les s i è g e s éta i e n t occ u pés. Zoé s'est i n sta l l ée s u r l e b o rd extrê m e d'un canapé et elle s'est p l o n g é e d a n s s o n ro m a n . Pendant q u e l q u e s m i n utes, e l l e a retrouvé l ' u n ive rs d 'A l ice M u n ro et e l l e a o u b l i é l e vaca r m e q u i l 'entou ra it. Les e n fa nts cria i e nt, i l s s'éta i e n t j e t é s s u r l e s revu e s q u 'i l s ava i e n t d éc h i rées e n m i l l e m o rcea ux. U n e p e t i t e fi l l e é c h e v e l é e s'était accroch é e à s e s j a m bes q u 'e l l e avait i n o n d ées d e Coca-Cola tiède et u n g a m i n a u x c h eveux h é ri ssés l u i d o n n a it d e s c o u p s d e p i e d d a n s l e s c h ev i l l e s q u 'e l l e ava it ra m e n ées e n va i n * s o u s s o n s i è g e . D'a b o rd, l e s m a m a n s s'éta i e n t fâ c h ées, e l l e s s'éta i e n t exc u s ées, e l l es s'éta i e n t s o u r i , p u i s e l l es s'éta i e n t p a r l é d e l e u rs s o u c i s et e l l e s s'éta i e n t d o n n é des co n s e i l s . E l l e s ava i e n t co m p a ré l e u rs péd i atres présents et passés, e l l e s a va i e n t raconté les é p re u ve s q u 'e l l es ava i e n t véc u e s . Ce rta i n e s ava i e n t attra pé a u passage l e u rs g a m i n s q u i co u ra i ent. E l l e s l e s a va i e n t m o u c h és, l e s ava i e n t r h a b i l l és, o u l e u r ava i e n t ess uyé l a b o u c h e . U n e m a m a n p â l e et n e rveuse q u i e n ava it a m e n é d e u x o u tro i s s e m b l a i t c l a i re m e nt d é passée. E l l e s'était perm i s d e s'a l l o n g e r presq u e co m p l ètement s u r l e ca n a pé. Zoé s'est a l o rs d e m a n d é s'i l va l a it l a p e i n e, pour un mal de g o rg e, d e s u b i r un a p rès- m i d i d e fo l i e. *bondé(e) : plein(e)

•en vain : sans succès

Com p l étez, selon le modèle. 8. Ma fi l l e s'est achet

1 . I l s sont a rrivés, se te n a nt par la m a i n .

à l'a u be.

2. Les ra n d o n n e u rs s o n t p a r t

__

3. Marie s'est cou p

__

u n e g rosse moto.

9. Tu a s vu la robe q u e Léa s'est achet

1 0. Les voi s i n s se sont souha it_ une bonne a n née.

en é p l u c h a n t les légu mes.

4. Les deux a m i s se sont retrouv__à la g a re.

1 1 . N o u s n o u s sommes envoy

5 . I l s se s o n t tél é p h o n

1 2 . Reg a rd e les p h otos q u e j'ai reç

__

toute la soi rée.

__ les dents ?

6. Est-ce q u e les enfa nts se sont lav

7. Joseph et Adolf se sont cou p

__

?

des S M S . __

par I nternet.

1 3 . J 'ai retrou v_ les clés que j'ava i s perd

la moustache.

1 4. La vo i s i n e s'est perm

__

__.

d 'entrer sans fra pper.

Mettez a u passe com posé. 1. Ils tom bent. Ils sont tombés. 4. Elle se l ève.

2. Elles dorment. S. Il nous i nvite.

_ _ _ _ _ _

s e lave l e s cheveux.

_______

.

3. N o u s pa rtons.

6. Je les envoie.

_ _ _ _ _ _

8 . E l l es se l èvent.

p leurent.

.

______

9. N o u s d a n sons.

1 1 . Tu les a p pel les.

______

.

.

7. I l s

1 0. E l l e

1 2 . l i les fé licite.

_ _ _ _ _ _

Com p l étez selon le modèle. Fa ites l 'élision si c'est n écessa i re. 1.

2. 3. 4. S. 6,

7. 8,

-

Où a s-tu mis les clés d u g a rage ?

- Je les ai mises s u r l 'étag è re.

-

N e jette pas les jou rnaux d ' h i e r.

- Trop tard, je

Tu as pris ces p h otos en G rèce ?

- Non, je

C'e st toi q u i as fa it cette robe ?

- O u i : c'est moi q u i

-

Ta fi l l e s'est coupé les cheveux ?

- O u i, e l l e se

-

Tu as m a n g é to u s les chocol ats ?

- N o n , je

-

Tu as e m po rté des c h a u s s u res de sport ?

- O u i , je

-

Co m b i en d e ca rtes posta les a s-tu envoyées ?

- Je

-

-

_______

______

ce matin !

en Provence.

_ _ _ _ _ _

_______

toute seule.

s e u l e m ent deux ou trois . . . deux pa i res. c i n q ou six.

1 59


PARTICI PES PASSÉS s uivis d'un I N FI N ITI F • Verbes de perception (vo i r, senti r, entendre, etc.) et verbe l a i sser : l 'accord dépend de q u i fait

l'action de l ' i n fi n i tif. PAS D'ACCORD

ACCORD •

La chose/perso n n e dont on parle

La chanteuse que j'ai entendue chanter. =

La chanson que j'ai entendu chanter.

la chanteuse chante

= la chanson ne chante pas. Les gâteaux que j'ai laissé manger par le chat.

Les gâteaux que j'ai laissés brûler.

= les gâteaux brûlent

= les gâteaux ne mangent pas

Elle s'est laissée tomber sur le divan.

Elle s'est laissé accuser.

= e l l e n'accuse pas, e l l e est accusée

= elle tom be •

Se senti r/se vo i r + parti c i p e passé

Elle s'est sentie attaquée. = elle est attaquée

La ch ose/person n e dont on parle ne fait pas l 'action de l ' i n fi n itif.

fai t l 'action de l ' i n fi n itif.

obéit aux même règles d'accord. Ils se sont vus cernés par la police. = ils sont cernés

• Verbe fai re + i n fi n itif : on ne fait j a m a i s l 'accord.

C'e st la vieille voiture que tu as fait réparer ? Tu as vu les étagères que j'a i fait faire ? L a journaliste s'e st fait critiquer. •

(expression fam i l ière) = être escroqué Tu as p ayé ce bracelet en cuivre a u prix de l'o r ! Tu t'es fait a voir. . .

Se fai re avo i r

) S e faire + i n fi n itif a u n e val e u r d e passif (aucune idée d e « com p l i ci té » . . . ) . = E l l e a été i ns u l tée/tuée/étranglée. Elle s'est fait insu/ter/tuer/étrangler. = I ls o n t été cam b r i o l és. Ils se sont fait cambrioler. • Vou l u, pen sé, p u, cru, fal l u sont i nvari a b l es : u n i n fi n itif est sous-entendu.

Il a pris toutes les photos qu'il a voulu (prendre). On a fait tous les exercices qu'o n a pu (fa i re). • D o n n é, eu, laissé à + i n fi n itif peuvent s'accorder o u non.

j'a i emporté les devoirs qu'o n m'a donné/donnés à faire. N . B.

Le participe passé du verbe laisser suivi d'un i n fi n itif est i nvariable, cependant on tolère l'application ou non l'accord. Uournal Officiel de 6 décembre 1 990)

Cas particuliers •

Les form ules ci-j o i n t, ci-incl us, excepté peuvent être variables ou i nvariables selon leur place. Voir les notes ci-jointes. Ci-joint les documents promis. j'a i tout trouvé, les photos 1 et 6 exceptées. J'ai tout trouvé excepté les photos 1 et 6.

Les formes i m perso n n e l l es sont i nvariabl es. Tu as vu les embouteillages qu'il y a eu hier ? Tu as vu la chaleur qu'il a fait ?

) Eu s'accorde avec l e com p lé m e n t d'o bjet p l acé avan t : Quelle note avez-vous eue ? É té est i nvari a b l e : Les élèves ont été interrogés. Les notes ont été distribuées. -

de


5 1 . Accord du participe passé avec être et avo i r

E X E R C 1 C E S Lisez. Observez. Cora Richard

J'ai croisé d a n s la rue Cora R i c h a rd la vie i l l e actrice q u e j 'ava i s vue i nte r p réter Un fil à la patte de Feydeau au th éâtre i l y a q ue l q u es a n nées et que j'ai entendue réciter des textes d e Q u e n e a u à l a rad i o il y a q u e l q ues,jou rs. Un fil à la patte est u n e p i èce q u e j'ai vu représenter une bonne d iz a i n e de foi s et q u i m e fa it to uj o u rs ri re, m a i s l 'i nterprétation de Cora éta it l a p l u s d rôle. Quant a u x textes d e Queneau, q u e j'ai entendu réciter l'autre j o u r, je les a i com p l ètement redécouve rts. Cora R i c h a rd qui s'est laissé d i riger par les plus g ra n d s m ette u rs en scène et qui s'est vu décerner u n g ra n d n o m b re d e prix est u n e a rti ste orig i n a l e q u i n e s'est j a m a i s laissée a l l e r à l a fac i l ité (et q u i n e s'est j a m a i s fait refa i re l e visage). C'est réconfortant.

Com p l étez les partici pes passés, selon le modèle. 1. I l y ava it des e nfa nts d a n s l e parc et je les a i rega rd és j ouer toute l a mati née. Je les a i v_ i nventer toutes sortes de jeux.

2. Les voi s i n s sont bruyants : je les a i entend

__

__ refu ser l'accès à la d i scothèque.

fu rie ux, car ils se sont v

son prénom, e l l e s'est vivement reto u rn_. v

__

reprendre confiance.

se d i s puter toute la n u it.

6. La viei l l e dame s'est laiss

__

mourir q u a n d elle s'est sent

__

..

Fa i re s u ivi ou non d ' u n i n fi n itif.

4.

Goûte les bon n es c rêpes q u e j'a i

5. - Les voi s i n s se sont

___

La isser s u ivi ou non d ' u n i n fi n itif.

d a n s la rue, j u ste deva nt chez moi.

laver, s'i l te pl aît. __

2 . J e n'a i pas p u sauver les pla ntes q u e tu as

pour toi.

ca m b rioler trois fo is.

___

8.

La cantatrice s'est

__

___

i nj u ri e r par de

jeu nes mota rds sans réa g i r.

_

-

m o u r i r de soif.

3 . La co n d u ctrice s'est

6. - Corrigez les fa utes que vou s avez __

7. - Où sont les cha ises q u e tu as

a bandon née de tous.

1 . O n a volé l a bicyclette que j 'ava is laissée

2. - Tu as vu la v i l l a q u'i l s'est fait constru i re ? ___

a p peler par

Accordez, selon le modèle

1. - Rega rde l a bosse que je me suis faite en tomba nt.

-

__

5 . Après l e p re m i e r but, à l a trentième m i n ute, les footba l l e u rs se sont

Accordez, selon le modèle.

3. - Reti re les h a bits q u e j'ai

3. Les jeu nes gens éta ient

4. Quand l a jeune fi l l e s'est entend

refa i re ?

4. J 'a i réc u p é ré les clés q u e j'ava is

siffler par le p u b l ic.

___

à la co ncierg e ava nt de pa rti r.

Com p l étez les partici pes passés, selon le modèle. P l u s i e u rs possi b i l ités. 1. La j o u r n a l iste q u i s'était permis de criti q u e r l e gouvernement s'est fa i

__

a r rêter.

2. Pou r fa i re cet exposé, nous avons ra sse m b l é toutes les info rmations q u e n o u s avons p 3. Face à la c h a l e u r q u'i l a fa i

, les a utorités ont pris toutes les m e s u res q u'i l a fa l l

_

4. Les ouvriers ont te rm i n é à te m ps les trava ux q u'o n l e u r ava it d o n n é

de petits déta i l s q u'i l s ont eu

S. Quand M i na s'est a pe rç el le s'est i mag i n

__

__

__

8. Les voi si n s se sont aperç

q u 'e n cha ngeant d e co u l e u r e l l e rajeu n i ra it.

encerclés par la fo u l e et i l s se sont lais s

7. Si tu sava is les ma uva i ses notes que J u l i e n a eu l'é nerg i e q u'i l l u i a fa l l

__

à fa i re, m a i s i l y ava it

com pte q u 'e l l e ava it bea ucou p viei l l i . Alors,

d a n s la g l a ce, e l l e s'est re n d

__

.

à re p re n d re.

en blon de. E l l e s'est i m a g i n

6, Les vo l eu rs se sont v

__

.

__

__

___

e m m e n e r par la police.

à son exa m e n . . . Q u a n d on pense à toute

pour le préparer et à tous les cou rs pa rti c u l iers q u'il a s u iv

__

q u e notre po rte éta it ouverte et i l s se sont re n d

__

n ou s avi o n s été ca m b riolés. Les vo l e u rs o n t em po rté t o u s les objets q u'i l s ont p

!

com pte q u e

__

.

9. Les perso n n e s q u e n o u s avions a i d __ à trouver d u trava i l ont fa it u n e g ra n d e fête où mon mari et moi avons

ét_ i nvit

__

a va ie nt a p p réci

. E l les ont ét

__

__

é m u_ de nous revoi r. N o u s n o u s sommes re n d

et les effo rts q u e ça nous a coût_ ont ét

__

__

com pte q u 'e l l es nous

réco m p e n s_.

161


5 1 . Accord d u participe passé avec être et avo ir

E X E R C 1 C E S

..

Révision. Com p l étez les partici pes passés, si c'est n écessa i re.

Discussions passion nées Les étu d i a nts ont a p p réci

__

les d e u x a rticles q u e n o u s avo n s étu d i

d a n s u n e revu e et je l e s ava i s p h otoco p i demand

___

___

les e r re u rs d e l a n g u e q u'i l s ava ient fa i __

et j 'a i ét

vue. J e l e s a i l a i ss a i p ropos

IEJI

___

, je l e s l e u r a i re n d

___

___

___

en c l a sse. Je les ava i s déco u p

a u x étu d i a nts et je l e u r ava i s

___

__

l e l e n d e m a i n et je l e u r a i exp l i q u

__

. Les étu d i a nts ont e n s u ite d i scut

d i scuter u n bon m o m e nt p u i s j e l e s a i fa i

__

d e petits exposés q u'i l s ont l a i s s

___

i m press i o n n ée p a r l a passion q u'i l s ont m a n ifest

__

__

__

des idées q u 'i l s ava ient

__

p o u r d éfe n d re l e u rs poi nts d e

réfl éc h i r s u r q u e l q ues p o i n t s et j e l e u r

d 'écri re u n rés u m é.

Révision. Com p l étez les partici pes passés, s i c'est n écessai re.

1 . - Où sont mes clés ? J e les ava i s laiss -

p u i s je l e s ava i s d i st r i b u

d 'e n fa i re u n co m m e n ta i re écrit. I l s ont réd i g

d a n s m o n ca s i e r. Je l e s a i co rrig eu

___

__

Mais non, reg a rd e : tu les as m i

2 . En Ital ie, nous avons co n n

__

n o u s n'avon s j a m a i s rev

__ .

3 . Q u a n d la vendeuse s'est a pe rç

__

__

s u r l 'éta g è re et e l les ont d i s p a r_ !

d a n s le pot q u i est s u r la commode.

des amis que nous avons bea u co u p aim

N o u s n o u s s o m m e s souvent d e m a n d

__

q u 'e l l e ava it re n d

__

__

et q u e

c e q u'i l s éta ient deven

__

__

.

trop d 'a rgent à la c l i e nte,

il éta it trop ta rd : la c l i e nte ava it d i s p a r

__ .

4. Les enfa nts ont ét

__

sévèrement p u n

5 . Je s u i s fu rieuse : la ba by-s itte r q u e j'ava i s engag a l a i ss

__

ca r i l s nous ont désobéi

_,

__

__

manger tout u n paq u et de

bonbons sa n s i nterve n i r et i l s ont fa it toutes les bêtises q u'i l s ont vo u l

6. Q u a n d la j e u n e fe m m e s'est sent

__

__

__

...

!

saisie p a r des bras p u i ssa nts, e l l e s'est cr

mais en l eva nt la tête e l l e vit q u e ce n'éta it q u e son j e u n e frère q u i avait g ra n d 7. À la li n d u match, les j o u e u rs q u i s'éta ient p u i ss a m m e n t affront

..

.

pou r g a rd e r !es enfa nts h ier soir les

reg a rd e r l a té lé jusq u'à m i n u it, elle les a rega rd

J e reg rette les vingt e u ros q u e ça m'a coût

__

__

__

__

.

se sont tend

__

la m a i n .

Révision. Com p l étez selon l e modèle.

1 . rend re/prendre :

J 'a i rendu toutes les revues q u e j'a i prises à la b i b l i othèque.

2 . copier/prêter :

J 'a i

3 . envoyer/d icter :

Est-ce q u e la secréta i re a

4. poser/fa i re :

Tu as ente n d u la q u estion q u'o n a

t o u s les d i sques q u e tu m'ava is

5 . s'entraîner/se donner : Les j o u e u rs se sont

__

7. sélectionner/voir :

J'ai

8.

fa ire/acheter :

Goûte la ta rte q u e j'ai

9.

acheter/manger :

Où sont les chocolats q u e j 'a i

1 O. plaire/voir :

__

_ _ _ _ _

a u m i n i stre et la ré ponse q u'i l a

les n ouvea ux voi s i n s et nous les avo n s

p l u s i e u rs fi l m s que je n'a i pas

Anna et Vronski et se sont

___

chez nous.

et q u e je vo u d ra i s vo i r.

! Elle est m e i l l e u re que ce l l e que j'a i ___

_ _ _

1 O j o u rs pour être p rêts.

i nte nsiveme nt. I l s se

N o u s avons

____

_ _ _ _ _ _ _ _ _

les l ettres q u e je l u i a i

6. rencontrer/i nviter :

1 62

attaq uée,

h ier ? Tu les as tous

dès q u'ils se sont

__

_ _ _ _ _

_ _ _ _ _

.


5 1 . Accord du participe passé avec être et avo i r

E X E R C I C E S

Révision. Com p l étez les partici pes passés, s i c'est nécessa i re. Fatum (par la critique Anne Fontana) Les deux to m e s d e Fatum que j'ai I enchant

__

__

cette s e m a i n e m'ont bea u co u p p l

et l a fi n m'a te l l e m e n t bou l evers

ava i s p a s éprouv

___

__

l a m o rt d e l 'e n fa nt, m ê m e s i j e l 'ava i s p ressent

.

Les perso n nages m'ont

. Des émotions co m m e cela, j e n'e n

d e p u i s b i e n longtemps. Certa i nes scènes m'ont to u c h

__

m a n i fest

que j 'e n a i p l e u r

__

__

p rofo n d é m e nt, co m m e

d è s l e d é b ut. L a s e n s i b i l ité q u e l e petit g a rçon ava it

___

l o rs d e l a m a l a d i e d e sa sœur sem b l a it l e prédest i n e r à q u e l q u e o b sc u re fata l ité. Ces m a l h e u rs,

___

l'aute u r s a n s d o u te o u l ' u n de ses p roches les a u ra véc d'une t ra g é d i e g recq u e . Il l e s a fa it

__

__

. D a n s s o n œuvre, il l e u r a d o n n

__

l a terri b l e beauté

basc u l e r dans une a ut re d i m e n s i o n , p rofo n d e, cach ée, u n ivers e l l e. Le

ta l e n t, mais aussi l a fo rce et l e co u ra g e q u'i l lui a fa l l

___

p o u r l e fa i re m'o n t i m p re s s i o n n

__

.

Révisi o n . Com p l étez avec les partici pes passés, si c'est n écessa i re. 1. Ma sœ u r a a d o r

l 'éc ha rpe q u e tu l u i as off

2. Avez-vou s a rchiv

les messages q u e vou s avez reç

____

3. Mon petit-fi l s a découv

____

__

4.

-

les bonbons q u e j'ava is cach

Co m b i e n de pays avez-vo u s visit

__

? - J'en a i visit

po u r N o ë l . ?

__

___

d a n s l 'a r m o i re et i l les a m a n g

__ .

p l u s i e u rs.

S . Max a i nterview__ de n o m b re u ses perso n n a l ités. Les l ivres q u'i l e n a t i r__ sont pass i o n n a nts.

6. Les dix mois que j'ai véc

__

avec Jo, je ne les a i j a m a i s o u b l i

7. De bel l es fem m es, Serge en a co n n

8 . Nous avons pass

__

__

__

.

bea ucoup et i l les a toutes p h otog ra p h i

__

deux h e u res en com pag n i e de C h a rles et ça n o u s a suff

__

9. Les deux h e u res où nous avons m a rch 1 0 .Je n'a i j a m a i s o u b l i

dans la campagne nous ont épuis

1 2. Les pa rents d e Théo se sont ren d

__

!

__

dans cette petite île g recq ue.

les belles a n nées q u e j ' a i pass

1 1 . Les enfants ont mangé trop de bonbons et i l s se sont rend

.

__

m a l a d es.

com pte que l e u r fils de do uze ans fu m a i t en cach ette.

Révi s i o n . Com p l étez les partici pes passés, si c'est nécessa i re. 1. - Com b i e n d e perso n n e s a s-tu i nvitées ? - J 'en ai i nvit_ u n e vingta i ne.

2.

-

Tu a s l u tous les l ivres q u e Simenon a écri

__

? - Oh, n o n : i l e n a écri

3. Goûte ces beignets d e courgette ! C'est ma g ra nd-mère qui les a fa i D es beignets l ég e rs comme ça, tu n'en as sans doute j a m a i s m a n g

__

des centa i n es.

__ .

__

!

4. Des scientifiq ues ont pass__ p l u s i e u rs semaines s u r les g l a c i e rs. I l s les ont observ__ avec

des i n strume nts d e mesu re p u i ssa nts et i l s vont com m u n i q u e r les i nfo rmations q u'ils en ont ret i r

__

S. Qua nd on voit les rés u l tats de son trava i l, on o u b l i e les efforts q u 'i l s ont coût

__ .

6. Ces chaussu res sont confo rta bles. Je ne reg rette pas les cent e u ros q u'e l les m'ont coût

__

7, Les ra nd o n n e u rs étaient é p u i sés a p rès to u s les kilomètres q u 'i l s ava i e n t parco u r

.

__

8. Vo u s n'avez a u c u n e idée des dangers q u e vo u s avez cou r

__

.

en pa rta nt a i n s i à l 'aventu re.

9. Le ve n d e u r a placé à sa gauche les fru its q u'i l doit peser et à sa d roite ceux q u'il ava it déjà pes __ .

Les ra is i n s q u'i l m'a fa i

__

go ûter éta ient dél icieux et j'en a i achet

1 0 . Qua nd Rosa l è n e s'éta it propos 1 1 . Dany n o u s a accuei l !

__

__

__

trois g ra p pes.

com m e ca n d i date a u x élections, to u s ses a m i s ava ient sour

à l 'aéroport et e l l e s'est propos

__

__ .

de n o u s fa i re visiter la vil le.

-1 63


N E . . . PAS, N E ... RI EN, N E . . . PERSON N E Formes et place de la négation Formes d e la négation • Les termes négatifs encadrent l e verbe. I ls portent sur la p h rase ou sur u n élément de la ph rase. Toute la p h rase

ne . . . pas

encore

ne . . . p l us

toujours

ne . . . p l us

= encore toujours

ne . . . jamais

souvent

ne ... pas to uj o u rs

quelquefois

ne . . . pas souvent

déjà

ne ... jamais ne . . . pas encore ne . . . toujours pas

beaucoup tout

ne . . . p a s beauco u p

- Pau/fume ?

- Non, il ne fume pas. - jean fume encore ?

- Non, il ne fume plus.

( = c'est fi n i )

- jean habite toujours ici ?

- Non, il n 'habite plus ici.

- Le bus part toujours à l'heure. ?

- Non, il ne part jamais à l'heure.

- Non, il ne part pas toujours à l'heure. - Tu as déjà visité Paris ?

- Non, je n 'a i jamais visité Paris.

- Non, je n'ai pas encore visité Paris.

- Non, je n 'a i toujours pas visité Paris ! - Non, elle n 'a guère changé.

ne . . . rien

- Tu as tout fait ? -

q uelque chose

ne . . . rien

q uelqu'un

ne ... person ne*

q uelque part

ne . . . n u l l e part*

q uelq ues (-uns), un,

ne . . . aucun*

( = i ntention) ( = attente)

- Paul a beaucoup changé. L é a aussi ?

ne . . . guère

ne . . . pas tout

( = c'est fi n i )

- Non, je n 'ai rien fait.

- Non, je n 'a i pas tout fait.

( = une partie seul ement)

- Tu as mangé quelque chose ?

- Non je n 'a i rien mangé.

- Tu as rencontré quelqu'un en venant ?

- Non, je n 'a i rencontré personne.

- J'ai dû ranger mes lunettes quelq ue part, mais je ne les tro u ve nulle part.

pl usieurs, chacun

- J'ai vu plusieurs films de Godard. - Mo i, je n 'en ai vu aucun.

Place de la négation aux tem ps simples et aux temps composés - Tem ps s i m ples - Tem ps com posés

ne +

verbe conj ugé auxi liaire

+ pas + pas

je ne fume pas. Je n'ai pas compris.

se placent com m e pas : Je n ai jamais fumé. je n'ai rien compris.

La majorité des termes négatifs

je n 'a i plus vu Paul. •

ne +

*

'

'

se placent après le participe passé. je n 'a i lu aucun livre. je ne suis allé(e) nulle part.

Person n e, aucun, n u l l e part

je n'ai vu personne.

je n ai guère dormi.

11 11

1


52. Formes et p lace de

E X E R C I C E S

la n égat i o n

Li sez. S o u l i g nez toutes les expressions de la négatio n . Portra it d'Éric G . (Libération d u 1 8 m a i 20 1 1 ) É r i c G . est c h a rc u t i e r. Cela fa it trente a n s q u'i l fa it ce m é t i e r. I l l 'a i m e . S a b o u t i q u e . n e l 'a pa s re n d u r i c h e, l o i n de l à , m a i s e l l e l e re n d h e u reux. É r i c n'a t u é perso n n e, à n otre con n a i ss a n ce. I l n e v i e n t p a s d e s o r t i r u n d i s q u e, n i u n l ivre. I l n'a p p e l l e p a s à l a révo l u t i o n . I l n'a j o u é d a n s a u c u n fi l m , n'a p a s re n c o n t ré d 'extraterrest re, n e s e présente à a u c u n e é l ec t i o n , n ' h a b ite pas en zo n e i n o n d a b l e . É r i c G e l a b a l e n'a a u c u n e des q u a l ités g é n é ra l e m e n t req u i s e s p o u r occ u p e r cette p a g e, m a i s sa c h a rc u t e r i e s e trouve au cœ u r d e l a G o utte d 'O r*, à Pa r i s, et cette s i m p l e affa i re - aj o utée au fa it q u ' É r i c a u n e b o n n e tête et q u' i l est r u d e m e n t sym pat h i q u e fa it d e l u i l 'i m p ro b a b l e a m bassad e u r d ' u n q u a rt i e r q u 'o n d i t v i o l e nt, i n sa l u b re, d i ffi c i l e . P h otog ra p h i é p a r l e cél è b re p h otog ra p h e a n g l a i s M a rt i n P a r r, l e c h a rc u t i e r e s t d eve n u l ' i c ô n e * et l e po rte -pa ro l e d e s o n q u a rt i e r. S o n m e s s a g e est :

«

Ce quartier n'est pas plus viole n t q u 'un au tre. A u con taire, il es t viva n t, coloré, chaleureux.

»

A i n s i l e Coc h o n d 'O r* s'e st- i l m u é e n sym b o l e d e l a t o l é ra n ce. *Goutte d'Or : q uartier situé dans le 1 8' arrondissement de Paris près de Montmartre *Cochon d'O r : nom de la charcuterie d'Éric Gelabale.

*icône : célébrité

Ne . . . rien, ne . . . perso n n e, ne . . . p l u s, ne . . . a u c u n , ne . . . j a m a i s. Com p l étez a u passé com posé. 1 . ne rien m a n g e r

Nous n'avons rien mangé d e toute l a jou rnée.

2. ne j a m a i s boire d 'a l cool.

M a rco

3. ne plus d a n s e r

Salomé

4. ne fa i re a u c u n bruit

Les enfa nts

en re ntra nt.

S. ne rencontrer perso n n e

Rose

d a n s la rue.

6. ne rien acheter

Je

7. ne tro uver aucun i n d ice

Les e n q u ête u rs

de sa vie. depuis l o ngte m ps.

cette a n n ée pendant les soldes. s u r le l i e u du crime.

Ne . . . rien, n e . . . p l u s, ne . . . pas encore, ne . . . pas toujou rs, n e . . . a u c u n (e), n e . . . n u l le pa rt, ne . . . person ne. Répondez à la forme négative. P l u s i e u rs poss i b i l ités. 1 . - Il est neuf h e u res. As-tu déjà dîné ? - Non, je n'ai pas encore dîné.

2. - Je va i s au m a rché. Tu as beso i n de q u e l q u e ch ose ? 3.

-

Les enfa nts ont m a n g é q u e l q u e chose ce matin ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ __ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ __ _ _

4. - On pa rt d a n s u n mois. Tu as déjà réservé les b i l lets d 'avi o n ? S. - J 'a i a r rêté de fu m e r. Et toi, tu fu mes encore ?

6, .

-

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _

P l u s ie u rs c h a m bres sont l i b res. Avez-vou s u n e préférence ?

7. - Est-ce q u 'on doit touj o u rs d i re la vérité a u x enfa nts ? 8. - J 'atten d s le b u s n° 2 7 . Est-ce q u'i l est déjà passé ? 9, - Al l ez-vo u s q u e l q u e part pour Pâ ques ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ __ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _

-----

1 0,- Est-ce q u e le facteu r passe touj o u rs à la même h e u re ? 1 1 .- Est-ce q u'i l reste e n core d u l a it ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ __ __ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ __ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ __

1 2 ,- Avez-vo u s des projets pour les prochai nes vaca nces ?

_

_ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _

11 - c _ . o n n a i ss e z -vo u s q u e l q u' u n q u i s a c h e p i l o t e r u n av i o n ?

J

======================================-----__;,, �

_______-______--_____________-_________

1 65


Place de la négation en position sujet • Les deux termes négatifs se placent devant le verbe. Perso n n e n e : Rien n e : Aucun n e : N u l ne :

Personne n a appelé. Rien na changé. Aucun étudiant n'e st encore arrivé. Nul ne peut ignorer la loi.

Disti nguer : Une personne est venue. (affi rmati o n ) Personne n'e st venu. (négatio n )

N u l n e = perso n n e n e

lorsq u'on énonce une vérité générale.

Nul n'est parfait. = Person n e n'e st parfait. •

Nul =

Placé après le nom, n u l sign ifie : « de mauvaise qualité » - « à éga l i té »

Nul n'est immortel. = Person n e n'e st i m mortel.

aucun en français l ittérai re o u adm i n istrati f. je n'ai n ulle en vie de partir. = Je n'ai a u c u n e e n v i e d e parti r. Nul n'est censé ignorer la loi. = Perso n n e n e p e u t p réten d re i g n o re r l a l o i .

-

Le film était vraiment nul. Mal dirigé. Mal joué. Les deux équipes ont fait match nul : 1 à 1 .

Négation de pl usieurs éléments • La négation porte sur deux ou p l usieurs éléments. e

Et . . . et

-+

Paul n'est ni riche, ni beau, ni intelligent. Ni Paul ni Rose ne sont riches.

n e . . . ni . . . n i ni ... ni ... ne

Avec . . . avec

-+

Il est diffi cile de vivre sans argent ni famille. C'est diffi cile si on na pas d'argent ni de famille.

sans . . . n i pas d e . . . n i de

Sans . . . n i

peut porter sur un i n fi n itif : li est sorti sans parler ni sourire.

• � : l es article i ndéfi n is et partitifs sont o m i s après une n égation.

Vous avez une voiture ? Vous buvez du vin ? Vous prenez du lait et du sucre ? Vous partez avec une valise ?

-

Non, je n a i pas de voiture. Non, je ne bois pas de vin. Non, je ne prends ni lait ni sucre. Non, je pars sans sac ni valise.

est parfois suivi d'un article i ndéfi n i : Il est parti sans un mot, sans un geste. = sans d i re u n m ot, sans fai re aucun geste

Sans

Combi naison de p l usieurs négations •

Pas

P l us, jamais, s a n s se

ne peut jamais s e com b i ner avec une autre négation. com b i nent entre eux et avec l es autres pour renforcer une négation.

je ne dirai rien. Je ne dirai plus rien. Je ne le verrai plus. je ne le verrai jamais plus. je n a i plus aucun espoir.

Il ne sort jamais. li ne sort plus jamais. li ne sort jamais plus. li ne va plus jamais nulle part. li nattend rien ni personne.

Elle ne voit personne. Elle ne voit plus personne. Elle ne voit jamais personne. Elle ne voit plus jamais personne. Elle est sortie sans rien dire.


52. Formes et p l ace de l a n égat i o n

E X E R C I C E S Lisez. Sou l i g nez l es expressions de la négat i o n . I n terview d'un na ufragé

- Vou s êtes resté cinq j o u rs seul a u m i l ie u d e l 'océ a n . Racontez-nous. - Q u a n d l e fe rry a fa it naufrag e, i l y ava it des centa i nes d e perso n n es à bord. Au moment d u choc, j'ai ressenti une viol ente d o u l e u r a u genou. J e me suis éva n o u i et q u a n d je m e s u i s réve i l l é, j 'éta is a l l ongé tout seu l sur u n e c h a l o u pe. Je n e sava i s p a s où j 'éta i s n i q u i j 'étais. J e n'ava i s p l u s a u c u n souve n i r. - Q u'est-ce-q u e vou s avez fa it ? - J 'a i a ppelé. Personne n'a répo n d u . J 'espéra i s vo i r u n batea u . R i e n . A u c u n s i g n e de vie, n u l l e pa rt. - Com ment avez-vou s s u rvécu ? Qu'est-ce q u e vou s avez m a n g é ? - J 'a i g r i g n oté pendant trois j o u rs le morcea u de parmesan q u i éta it d a n s m o n sac à dos. Et j 'ava i s a u s s i u n e petite boute i l l e d 'ea u . Après j'ai fa it des tro u s d a n s ma c h e m i s e p o u r e n fa i re un fi l et. M a i s je n'a i rien attra pé. J e n'a i rien mangé n i rien b u pendant deux j o u rs. J 'a i d o r m i . J 'a i atte n d u . S a n s jamais perd re espoir.

Perso n n e n e, a uc u n n e, rien ne. Répondez selon le modèle. 1 . - J 'atten d s u n cou p d e fi l . Est-ce q u e q u e l q u' u n a appelé ?

-

Non, personne n'a appelé.

2. - Q u e l l e est la situation : est-ce q u e q u e l q u e chose a c h a n g é ? 3. - Tu es d iffé re nte avec cette perru q u e ! Est-ce q u e q u e l q u ' u n t'a reco n n u e ? 4. - Q u e l q u e chose vou s a p l u d a n s la nouve l l e bouti q u e ? S. - Est-ce q u ' u n ca n d i dat.a été rete n u a p rès vos entretiens ? -

_______________ ___

Ne . . . n i . . . n i, sans . . . sans, sans . . . n i . Mettez à la forme négative. 1. Je m a n g e d e l a viande et du poisson.

2 . Cet a rtisan trava i l l e avec soin et avec a m o u r.

examens en trava i l l a nt et en pre n a nt des notes. S. Je mets du l a it et du sucre dans mon café.

1 . Je ne mange ni viande ni poisson.

3. Ma n i èce a réussi ses

4. Le com pta b l e est pa rti à l a retra ite avec reg ret et avec tristesse. 6. Le voya g e u r avait u n sac et une va l i se.

_____ _____________________ __

N i . . . n i . . . n e, ne . . . n i . . . n i . Conti n u ez, selon le modèle.

Dans ce g ra n d hôtel i nternational

Dans ce petit hôtel local

On peut payer p a r chèque ou par ca rte de créd it. 11 y a u n e piscine et un terra i n d e g olf. Les c h a m b res et les balcons sont i m menses. La décoration et les m e u bles sont a nonymes. Le d i recteu r et l e perso n n e l parlent a n g l ai s. I l y a d u b r u it et et d e l 'a n i mati o n .

On ne peut payer ni par chèque ni par carte de crédit

______________

Ne . . . j a m a i s rien/perso n n e/n u l l e pa rt/aucu n (e). Tra n sformez, selon le modèle. 1 . Max est très casa n i e r

(a l l e r q u e l q u e pa rt)

2. Charles est très ava re

(dépenser q u e l q u e ch ose)

3. Jea n est très solita i re

(recevo i r q u e l q u' u n )

4. Pa u l e s t très ra n c u n i e r

(ou b l ier u n e offen se)

S. Bo b est très paresseux

(fa i re un effo rt)

6 . Ji m est i n d ifférent à tout

(s'i ntéresser à q u e l q u e ch ose)

JI ne va jamais nulle part.

..

1 67

!-· 1


Place de la négation à l'infin itif

J

+

Ne pas

i n fi n itif

La majorité des terme négatifs

Ne plus sortir. •

Person ne, aucun, n u l l e part

Avec l ' i n fi n itif passé,

se placent com m e pas.

Ne rien faire.

Ne voir personne. •

Ne pas fumer. Ne pas faire de bruit. Ne pas marcher sur la pelouse.

Ne guère dormir.

Ne jamais renoncer.

se placent après l ' i n fi n i tif. N'aller nulle part.

N'avoir aucun ami.

la négation peut se placer de deux manières.

Je suis désolé(e) de ne pas être venu(e). (co u rant) je suis désolé(e) de n 'être pas venu (e). (soute n u )

[;J

Place de la négation avec les pronoms compléments • La négation encadre le bloc pronom verbe. La négation suit i m médiatement le sujet.

Je je je

ne

lui parle lui ai

pas

parlé.

ne

.lui en ai

pas

parlé.

e

pas.

Même chose à l ' i m pératif :

À l ' i n fi n itif, les deux termes négatifs précèdent le bloc pronom verbe.

Ne les attends pas !

j'a i décidé de n e pas lui en parler.

Ne lui en parle pas !

Je suis désolé de n e pas lui en a voir parlé.

Tournures à l'oral •

En français fam i l ier, on supprime souvent ne : C'est pas bon.

La forme négative peut avo i r une valeur affi rmative. - Le fils du voisin a passé son bac à quinze ans. - Comment tu trouves ce petit vin ? - Que penses-tu de ce fromage de chèvre ?

j'a i pas faim.

- Il n'e st pas bête. - Il n'e st pas mauvais. - Il n'e st pas terrible.

je sais pas.

( = I l est i n tell igen t) ( = I l est bon.) ( = Il est médioc re)

Jamais

On emploie souvent une p h rase i n terro-négative pour proposer ou demander q uelq ue chose. = Veux-tu al ler au cinéma ? - Tu nas pas en vie d'aller au cinéma ? = Avez-vous du feu ? - Vous n 'a uriez pas du feu, s'il vous plaît ?

La réponse affi rmative

(em ployé sans ne) peut avo i r u n sens positif. Tu es plus belle que jamais. Avez-vous jamais songé à changer de métier ? C'est le plus beau film que j'aie jamais vu. Si jamais tu as besoin de moi, appelle-moi.

à une ph rase i n terro-négative est si. Com parez : - Aimez-vous cette chanson ? - Oui. - Naimez-vous pas cette chanson ?

Voir place des pronoms, p. 1 06

- Si.


52. Formes et place de la négation

E X E R C I C E S

Lisez et tra nsformez à l'im pératif ou à l'i n fi n itif selon le modèle. Commentez. Quelques règles de savoi r-vivre à table (d'après I nternet) - On - On - On - On - On - On

n e sou h a ite pas « bon a ppétit » ava nt de m a n ge r. O n n e parle pas l a bouche plei ne. ne met pas les coudes sur la ta b l e, n i les m a i n s sur ses g e n o ux. n e parle pas fo rt. O n n e rit pas fort. On n e coupe pas la parole. n'acca pa re* pas l 'atte ntion du maître/de la maîtresse d e maison. n e d é p l i e pas entièrement sa serviette, o n la pose s u r ses genoux. O n n e mang e pas avec les doigts. n e l a isse rien dans son assiette et on com p l i m ente son h ôte/hôtesse sur les mets servis.

Ces règ les s'a p p l i q uent à l a Fra n ce. En Espa g n e, i l est i m po l i de s'extas i e r sur la q u a l ité des m ets o u des v i n s ; d a n s les pays a n g l o-saxo n s, on n e m et p a s les poignets s u r l a ta b l e, m a i s on g a rd e l a m a i n i n ut i l isée s u r l e genou. O n ne fi n it p a s com plètement s o n assiette p o u r s i g n ifi e r q u 'on a a ssez m a n g é . Dans les pays m u s u l m a n s, on peut manger certa i n s m ets avec les doigts, mais seulement avec l a main d roite. •accaparer : monopol iser

Conse i l : Ne souhaitez pas << bon appétit » avant de manger.

Règ l e : Ne pas souhaiter « bon appétit » avant de manger.

Tra nsformez selon le modèle. 1. Je suis désolée : je suis en reta rd et je n'a i pas pu vou s avert i r. Je suis désolée d'être en retard et de ne pas avoir pu vous avertir.

2. Mon frè re est content : i l a trouvé u n no uvea u trava i l et i l n e trava i l l e p l u s l a n u it . 3. L'étudiant est déçu : i l a cherché u n stu d i o pendant deux m o i s et i l n'a rien trouvé de correct. 4. L'ath lète est fi e r : il a gagné la cou pe

à 3 5 ans et il n'a j a m a i s a b a n d o n n é l a com pétit ion.

S. Je s u i s désolé : j 'a i découvert votre message ta rd ivement et j e n'a i pas p u ré pondre plus tôt.

6. Nous reg retto n s : nous n'acce pto ns p l u s les chèques et nous ne pouvons p l u s vo u s l ivrer à d omicile. 7. Je vo u s remercie : vous m'avez écouté(e) et vou s ne m'avez pas j u gé(e).

Révi sion. Mettez à la forme négative. 1 . Tout l e mo n d e a re n d u sa copie au professe u r le j o u r p révu. é missi ons sportives et tous les débats politiq u es.

2. Il pleut encore.

4. Ce q u a rtier a bea ucoup cha ngé.

6. To u s les étu d i a nts sont arrivés à l ' h e u re.

d'i ntére ssant à la télévi s i o n .

chose po u r l e petit déj e u n er.

1 0. J 'a i touj o u rs a i m é l e s mathémati q u es.

à poser a u professe u r.

-

9. Q u e l q u ' u n a réc l a m é le sac q u i

1 1 . M o n fi l s prend touj o u rs q u e l q u e

1 2. P l u s ieurs Français ont gagné u n e méda i l l e d e p u i s l e d é b u t des J e u x olympiq ues.

1 3. La ve n d e u se sert les c l i ents en sou riant. to ujo u rs tout s u r I nternet.

S. N o u s avons vu q u e l q u e chose

7. J'ai u n e q u estion

8. F i na l eme nt, les syn d i cats ont pu fa i re q u e l q u e chose po u r éviter les l i cenciements. a été trouvé d a n s l a sa l l e de classe.

3. N o u s reg a rdons toutes les

1 4. Tout le m ond e veut trava i l ler avec Lucie.

-

1 5. Mon frère achète

1 6. L a concierge parle touj o u rs à q u e l q u ' u n . 1 69


'Reconstituez les proverbes en mettant au futur les verbes

:

avoir - boire - pleurer - voir - aider - dire 1 . U n bon « tiens » vaut m ieux q u e deux « tu I '

_____ ». = C h ose obte n u e vaut mieux q u e chose p ro m i se.

2. Qui a bu,

= U n e ma uvaise habitude est difficile à perd re.

3 . Tel qui rit ven d redi, d i m anche

= H e u reux a uj o u rd 'h u i, m a l h e u reux peut-être demai n.

4. Q u i vivra,

= Atte ndons et le temps nous a p portera l a ré pon se.

S. Aide-toi, l e ciel t'

= Le ciel a i d e ceux q u i s'a ident eux-mêmes.

6. Dis-moi qui tu fréq uentes, je te

__ qui tu es.

= Nos fréquentations nous i n fl u encent.

� 'Décrivez, en employant l'imparfait, les inventions de l'an 2000 telles qu'on les imaginait au début du siècle.

Des créations visionnaires Co m m e n t i m a g i n a it-on l ' a n 2000 il y a u n siècle ? Certa i n e s m a c h i n e s p résentées s u r d e s v i g n ettes t rè s proba b l e m e n t desti n ée s à acco m p a g n e r des p rod u its a l i m e nta i res n e sont pas s i é l o i g n ées d e la réa l ité conte m p o ra i n e, même s i, c u r i e u s e m e nt, la mode vesti m e nta i re reste ce l l e . . . de l a B e l l e Ë poq u e ! Pa r m i ces i nventions fut u r i stes, o n ret ro u ve l a com m u n ication à d i sta n ce, l a d iffu s i o n d ' i m a g es, l e s t rotto i rs ro u l a nts, l a s u rvei l l a n ce p o l i c i è re p a r ca m é ra, l e s centre s c o m m e r c i a u x a b rités d e l a p l u ie, l e s m o b i l e h o m e s . . . L e s vo i t u res i n d ivid u e l l e s vo l a ie n t d a n s l e s a i rs, l e s t ra i n s se d é p l aç a i e n t s u r l 'e a u , des coiffe u rs-robots c o u p a i e n t l e s c h eveux, o n contrô l a i t l a m étéo et d e s m a c h i n e s a va l a ient des l ivres sava nts ava nt d 'e n rec ra c h e r l e conte n u d i recte m e n t d a n s l a tête d e s écol i e rs. S i certa i n e s d e ces é l u c u b rat i o n s ont rée l l e m e n t v u l e j o u r, d 'a ut res sont restées l ettres m o rtes. C o m m e nt s'est o p é ré l e tri et q u e peut-on a p p re n d re d e l a fa çon d o n t l e s h o m mes i m a g i n e n t l e futu r ?

D'après Luca Sabbatini (Voir série de documents site bnf.fr/utopie.)

... 1maginez , à votre tour, l'an 3000. 1 70î


C» Mettez au passé simple. Transformez au passé composé recevoi r

U n cou p de fo u d re je reçus

voi r

Lors q u e votre visage j e

être

Tel lement bouleversé je

écrire

Que cent poèmes j '

i g n orer

Mais vos bea ux yeux m'

supplier

Mes vers en va i n

p l e u re r

Et très longtemps mes yeux

part i r

E t p u i s, u n b e a u j o u r, je

fa i re

Le to u r de la terre j e

a p p re n d re

De nouve l les l a n g ues j '

découvri r

G randes bea utés je

vivre

Longues a n nées je

con naître

N o m b re u ses choses je

d e m e u re r

Mais votre image

encha nter

Cel l e qui l e p l u s m'

j'ai reçu un coup de foudre

C9 1es conjugaisons sont difficiles pour tous, même pour les grands écrivains. H e n r i C a l et retro uve d a n s s e s ca h i e rs d 'éco l e l e s traces d e s o n

Va l è re N o va r i n a p o u sse à l 'extrê m e

d i ffi c i l e a p p re n t i s s a g e d e s c o nj u g a i s o n s.

l ' i d é e d e c o nj u g a i s o n . . .

Les temps

Les conjugaisons Je viens de remettre la main sur* un de mes vieux cahiers de l ' école de la rue Saint-Ferdinand. Sur la couverture rose ( . . . ) j e vois mon nom tracé maladroitement. En revanche, j ' ai fait quantité de genti ls dessins tout le long des marges : un chameau, un rossigno l, un soldat, une huître, des fleurs . . . Je ne me savais pas si talentueux.

À la manière toute personnel l e dont j e conj uguais le verbe:

«

ne pas

s ' émouvoir » , j e m ' aperçois avec déplaisir que la grammaire n ' était pas non plus mon fort* : Présent : Je ne m 'émou vois pas, tu ne t 'émouvais pas .

Seize temps sont quand il est encore

avancé, l ' i nactif présent, le désactif passé, le plus-que-présent, son proj ectif passé, le passé postérieur, le pire­ que-passé, le j amais possible, le futur achevé, le passé terminé, le possible antérieur, le futur postérieur, le plus­ que-perdu, l ' achevatif, l ' attentati f. »

. .

Passé simple: Je n e m 'émettai pas, tu n e t 'émeutais pas . . . Zéro e n grammaire . Là-dessous, une annotation de mon maître, à l ' encre rouge ( i l avait u ne belle écriture, lui). «

«

temps : le présent lointain, le futur

Le j eune Calet devient très bavard et trop inattentif. »

Zéro de conduite. D ep uis lors, j e me suis appl iqué à me corriger : j e bavarde de moins en moins, mais j e suis resté inattentif, malheureusement.

Valère Novarina, Vous qui habitez le temps.

Les e r re u rs d e co nj u ga i s o n sont touj o u rs a m u sa ntes : le verbe « être » p a r J u l ia (5 a n s) l ' être Tu êtres Il être

Henri Calet, Les Grandes largeurs

Nous êtrons

*mettre la main sur : retrouver

Vous êtrez

'ce n'est pas mon fort : ce n'est pas mon point fort

Ils êtrent

1 71


-

Sondag_e-test n ° s

cso points)

Complétez le sondage, répondez et interrogez votre voisin(e). (20 points) Études

1.

_______

Votre éco l e

A quel âge

2. � 1::.

vos études d a n s u n e éco l e p u b l i q u e ou privée ?

_____

u n e éco l e m i xte ?

à l 'éco l e p ri m a i re ?

à l 'éco l e to u s l e s j o u rs ? D e q u e l l e h e u re à q u e l l e h e u re ?

Est-ce q u e vo u s Est-ce q u e vo u s

à l 'éco l e matern e l l e a u pa rava nt ?

____

à la cantine à m i d i ? Le matin,

du c h ocol at, du j u s

d 'o ra n g e, d u café a u l a it ?

5.

Q u e l s sports

6.

Q u e l les

____

Le mati n

Z:. 8.

______

_____

parfois à la pisci n e ?

vos matières p réfé rées et ce l l es q u e vo u s

_______

Q u e l g e n re de l ivres

à l 'éco l e ?

____

u n effo rt p o u r a l l e r à l 'éco l e o u

_____

le m o i n s ? motivé(e) ?

: des c l a s s i q u e s ? des ro m a n s d 'aventu res ?

des ba n des dessi nées ? Vo u s so uven ez-vo u s d ' u n poème q u e vo u s

______

pa r cœ u r ?

Pouvez-vou s en réciter u n extra it ?

10. A do uze a n s, vos m e i l l e u r(e)s a m i (e)s ----- des fi l l es ou des g a rço n s ? -11. Au co u rs de votre scola rité, des e n s e i g n a nts des deux sexes ? _______

12.

a m o u re ux/a m o u re u s e d ' u n de vos p rofesse u rs ?

des conta cts avec vos a n c i e n s ca m a ra d es o u

------

co m p l ète ment l e u r trace ?

Complétez le sondage avec les verbes et les éléments manquants. (30 points) 'Répondez à la forme positive (en précisant où, quand, comment) ou à la forme négative. Da ns votre vie : vous avez fait . . . vous n'avez pas fa it . . .

1. 2. � 1::. � 6. l:. 8. � 10. 11. 12. Y:. 14. !2!

mJ

c h a m pa g n e ? foie g ra s ? a u to-sto p ? ba i n de m i n u it ?

à la be l l e éto i l e ? éto i l e fi l a nte? vœ u ? la m a i n d ' u n e céléb rité ? mensonges ? p a rd o n à q u e l q u ' u n ? la va l se, pieds n u s s u r la p l a g e ? p l o ngée sous- m a r i n e ? en h a u t de la to u r Eiffe l ? a rgent à un c l o c h a rd ? très m a l a u x d e nts ?

16. 17. 18. !Jl:. 20. 21. 22. 23. � §:. 26. 27. 28. � �

c h âtea u de Ve rsa i l les ? d a n s u n karaoké ? e n h é l i co ptère ? d a n s des catacom bes ? l ever du solei l ? q u e l q u ' u n s u r I nternet ? « Je t'a i m e » à q u e l q u ' u n ? le cœ u r brisé ? u n e perceu se, u n to u rnevis ? vête m ents q u e vo u s n'avez j a m a i s mis ? cadea u affre ux p o u r votre a n n iversa i re ? tato u e r u n e partie d u cor ps ? percer u n e partie du cor ps ?

à u n p rocès, a u trib u na l ? j u ré(e) lors d ' u n p rocès ?


e verhe

(façons d e voi r/de di re) Subjonctif : verbes i ntroducteurs (1 )

53. Tu crois q u' i l VIEN D RA ? J 'aimerais qu'i l V I E N N E.

54. CROYEZ-VOUS qu'il SOIT COUPABLE ? SUPPOSONS qu'il le SOIT . Subjonctif : verbes i ntroducteurs (2) .

.

55. Il faut q ue J E PARTE. I l se peut q u ' i l PLEUVE.

Subjonctif : fo rm es i m person nel les

56. JE cherche u n studio QU I SOIT bon marché.

S ubjonctif : su bordon n ées relatives

57. AVANT QU ' i l ne PARTE. J USQU 'À CE QU ' i l PARTE. 58. FORMATION du S U BJONCTI F

S u bjonctif : su bordon nées de tem ps S u bjonctif présent et subjo nctif passé

59. S'i l FAISAIT beau, O N I RAIT à la plage.

La condition : les hypothèses avec si

60. I l FERAIT beau, ON I RAIT à la plage.

La condition : les hypothèses sans si

61 . LES S U BORDO N N ÉES de CON D ITION

La cond itio n : i n d i catif ou subjonctif

6 2. Ce pull A ÉTÉ FABRIQU É en Ch i ne. l i S E LAVE à 30°. 63 . Maigrissez EN DORMANT ! Cherche vendeur AYANT voiture. 64. Un homme P RÉVOYANT, une femme PRÉVOYANTE 6 5. 11 m'a dit qu'il AVAIT vi ngt ans et qu'i l ALLAIT se marier

La forme passive Le gérondif et le participe présent L'adjectif verbal Le d iscours i n d i rect

Récréation n° 6 Sondage-test n° 6

l 17 3

..


Tu crois q u' i l VI EN D RA ? j 'ai merais q u' i l VI EN N E. Subjonctif : verbes i ntrod ucteurs ( 1 ) L'I N D I CATI F ET LE S U BJ O N CTI F expri ment deux perceptions de la réalité. • Subjonctif : monde subjectif

• Indicatif : monde objectif

Dépendance affective du sujet

I n dépendance affective du sujet •

Verbes de la « tête »

J e constate J 'observe Je sens

QU'

Verbes du « cœu r »

il fait froid.

J e voudrais Je souhaite J e dés i re

QU'

il fasse beau.

QU'

il (ne)* p leuve.

J e pense J e crois J e suppose

QU'

i l va neiger.

J e crains J e redoute J 'ai peur

J 'estime Je j uge Je décide

QU'

on doit parti r.

j 'exige J 'o rdon n e J 'ai hâte

Qui

on parte.

J e suis sûr

QU'

on reviendra.

Je doute

QU'

on revien ne.

Subjonctif v ient de subjungere : m ettre sous le joug (pièce de bois qui mai ntient ensem ble les têtes des bœufs/contrai nte i m posée par u n dictateur). La réal i té est fi l trée par les senti m ents ou les i n tentions du sujet et e l l e est vi rtuel le o u discutable.

I ndicatif vient de index : indiq uer. La réalité existe, e l l e n'est pas m ise en doute, et on peut la percevoi r, l 'analyser, la com menter, la juger. ) On d i t : je pense que ce tableau est un Picasso.

Je pe11se que ce tableau soit u11 Picasso.

) Mais :

Je doute que ee tableau est un Picasso.

Je doute que ce tableau soit un Picasso.

) O n e m p l oie l'indicatif avec espérer : j'espère qu'il fera beau. j'espè1 e qu'il fasse beau. (Si on « espère », o n a p l u s d e raisons de croi re q u e de n e pas cro i re à un fait.)

Certains verbes sont trom peurs. On emploie l'i ndicatif aprè s : = penser - « Avoir le sentiment » réfléch ir et conclure que - « J uger », « reconnaître », « décider » =

) Le subjonctif demande deux s ujets d i st i n cts. Avec un seul s ujet on emploie l ' i n fi n i ti f. On d i t : JE désire qu'lb parte. JE désire partir. je dési1e que je pa1 te JE suis désolé que TU partes. JE suis désolé de partir. je suis désolé que je pal te *ne explétif, ou « d'accom pagnement », est surtout employé à l'é crit, avec les verbes de crainte.


53. S u bj o n ctif : verbes i n troducte u rs ( 1 )

E X E R C I C E S

I n d i catif o u s u bjonctif et ne explétif : com p l étez selon l e modèle. �-------�

La mère ( 1 )

La mère ( 2 )

J e c ro i s q u e m e s e nfa nts feron t toutes s o rtes d 'ex p é r i e n c e s d a n s l a vie. J e s u p pose q u'i l s d e s p r o b l è m e s à s u rm o nter, c o m m e t o u t l e m o n d e . J 'i m a g i n e q u'i l s de b o n n e s e t d e m a uva i s e s d é c i s i o n s. J e c o n state e n co re b e a u c o u p d e c h os e s à q u'i l s a p p re n d re, m a i s j 'esti m e q u'i l s a ssez u n b o n e s p rit criti q u e, m û rs et q u'i l s a u s s i j e s u i s c o n va i n c u e q u'i l s se d é b ro u i l l e r t r è s v i t e s a n s m o i .

J e vo u d ra i s q u e m e s e n fa nt s fassen t s e u l e m e nt d e s exp é r i e n ce s p o s i t ives. J 'a i m e r a i s q u'i l s n' · a m a i s d e p ro b l èm e s d a n s l a v i e . J e t o uj o u rs l e s b o n n e s s o u h a ite q u'i l s d é c i s i o n s . M a i s j e c ra i n s q u'i l s t ro p d e ma uvaises i n fl u e n ç a b l es, q u'i l s d e mauvaises ren c o n t re s o u q u'i l s h a b it u d e s . J 'a i p e u r q u'i l s n e p a s a ssez m û rs p o u r a ffro nter l a v i e et q u'i l s p a s s e d é b ro u i l l e r s a n s m o i . ne

_____

..

_ _ _ _ _ _

I n d icatif ou s u bjonctif e t ne explétif : com p l étez, s e l o n le modèle.

Le p rofesse u r Je pense q u e cet é l ève

i ntu itif et je reco n n a i s q u'il

J e trouve q u'i l ____

inte l l igent et je crois q u'i l

a u c u n e note e n cou rs, q u'il

l e sens d e l a logiq ue. J e reg rette cependant q u'i l ne

______

_ _ _ _ _ _

tout à fa it capa b l e de passer dans la cla sse s u péri e u re et j 'espère q u'i l

nécessai res d a n s ce sens. J 'a i le senti ment q u e cet é l ève

p o u rra i t fa i re q u e l q u e c h o se, m a i s q u o i ? p o u rra i t a l l e r q u e l q u e p a rt : m a i s o ù ? p o u rra it pa r t i r tôt, m a i s q u a n d ? p o u rrait d o r m i r q u e l q u e pa rt, m a i s o ù ?

Que veux-tu q u 'on fasse ? Où

______

..

Tra n sformez selon le modèle. - On - On - On - On

ses devo i rs sans bea u co u p d e soins et q u'il

pas conscience d e m ettre e n danger son ave n i r. J e juge q u'i l

a u s s i souvent a bsent. Je cra i n s q u'il ____

des capacités i n expl o itées.

Ne Ne Ne Ne

----· -----

pas pas pas pas

tous les efforts u n fort potentiel en l u i .

Tra n sformez selon le modèle. s a vo i r toute la vérité d i re l e fo n d d e sa p e n s é e a vo i r c o nfi a n ce e n n o u s c o n n aître b i e n l a s i t u a t i o n

J e pense q u 'il n e sait p a s toute l a vérité. Je voudrais q u 'il sache tou te la vérité.

Com p l étez avec un s u bjonctif ou un i n fi n itif, selon le modèle. 1 . Tu n e peux pas ven i r ?

Je s u i s désolé(e) que tu ne puisses pas venir.

2. Je ne peux pas ven i r.

Je s u i s triste de ne pas pouvoir venir.

3. Vou s êtes l i bre ce soir !

Je s u i s ravi (e)

4 . Oh là là ! Je s u i s en reta rd.

Je ne s u p porte pas

S. I l fa it beau a uj o u rd ' h u i .

Je s u i s contente

6. Je fa is la q u e u e à la poste.

J'ai ho rreu r

Com p l étez, selon le modèle. 1 . Je vou d ra i s que tu apprennes à jouer d u saxo et moi a u ssi, je voudrais apprendre à jouer du saxo !

2. J'ai mera i s q u e tu

moins d e v i n et moi a u ssi,

3. Je vo u d ra i s q u e m o n fi l s 4 . Je vou d ra i s q u e tu

______

S. Je n'a i m e pas q u e ma fi l l e 6. J 'a i mera i s q u e mes enfa nts

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _

p l u s de sport e t moi a u ssi, sans som n ifè re et moi a u ssi,

_ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ __ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

d u ro u g e à l èvres e t m o i non p l u s, p l u s i e u rs l a n g ues et moi a u ssi,

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _

...

�----------------------------------------r------·.-.�

1 75

�-----'-.: V


L' I N D I CATI F ET LE SUBJONCT I F : difficultés • Admettre et comprendre •

Avec l ' i n d i catif = constater, ten i r pour vrai

Avec le subjonctif = accepter, ten i r pour possible J'admets qu'il soit fâché. je comprends que tu sois anxieux.

j'admets que j'ai eu tort. je comprends qu'il y a un problème. • Dire, écrire, téléphoner, expliquer •

Avec l ' i n d i catif = déclaration

Avec le subjonctif = ordre Dites-lui qu'il attende Écris-lui qu'il vienne.

Dites à Max que je /'attends. Écris-lui que je viendrai demain. • Il me semble + i n d i catif

• Il semble + subjonctif

= je trouve

= on d i rait

Il me semble qu'il a de la fièvre. Il me semble qu'il fait plus chaud. ( i m p ression personnel le)

Il semble qu'il ait de la fièvre. Il semble qu'il fasse plus chaud ( i m p ression générale)

• Se douter + i n d i catif

• Douter + subjonctif

= i magi ner/penser

= avo i r des doutes

je me doute de son honnêteté. je me doute qu'il est honnête.

je doute de son honnêteté. Je doute qu'il soit honnête.

(je pense qu'il est honnête.)

(je pense qu'il n'est pas honnête.)

On dit : Les enfants sont ravis de partir en vacances. •

Je redoute = je crains, j'ai peur

-

Sans aucun doute = certainement

-

Sans doute = peut-être

-

) On

d i t : - J'ai réussi à mes examens !

- je m'e n doute./Je n'en doute pas.

Lé bébé tousse. je redoute qu'il ait une bronchite. On viendra sans aucun doute en juin. C'est sûr. On viendra sans doute en juin, mais ce n'est pas sûr. . .

Bien sôr. . . je m'en doutais ! - Pourtant, moi, j'en doutais ! -

= j'en avais l a certitude = j'avais des doutes

• Attendre et s'attendre à + subjonctif ont des sens différents. •

= patienter

à = se préparer à une éventualité

J'attends que le bus passe. j'attends que Max revienne de vacances.

je m'attends à ce qu'il ait du retard. Je m'attends à ce qu 'il soit bronzé.

Attendre

S'attendre

) Avec un verbe ou une constructio n avec « à » (ten i r à, s'attendre à, s'o pposer à, se refuser à) Je 11e 111'atdais te11 pas qu'il par te On d i t : Je ne m'attendais pas g ce qu'il parte. Je 11e tier 1s pas qu'il vier 11 1e je ne tiens pas g ce qu'il vienne.


53. Subjoncti f : verbes i ntroducteu rs ( 1 )

E X E R C 1 C E S I n d icatif ou s u bjonctif. Complétez. 1 . Arth u r est vra i ment i n s u p porta ble, mais j'a d m ets qu'il est beau g a rço n . 2. J'a d m ets d iffi c i l ement q u'o n ne

____

3, Dis à la fem m e de ménage qu'e l l e

pas la vérité à u n enfa nt. l a va isse l l e, j e n'a i p a s eu l e temps d e l a fa i re.

4 , Mon fi l s mes u re 1 ,80 m à treize ans ! Je com prends que tout l e mond e

5, Il m e sem b l e que tu

__

s u rpris en l e voya nt.

bea uco u p m a i g ri : tu as fa it u n rég i m e ? bea uco u p de fa utes d 'orthogra p h e.

6. I l s e m b l e q u e la p l u pa rt des jeu nes

7, Vou s avez vécu 3 a n s à Lyon ? Je me doute q u e vo us s. Je do ute q u'i l y

u n bon n ivea u de fra nçais.

de la neige en mai, d a n s les Al pes, i l fa it trop c h a u d .

9, Pa u l a u n e i m mense fo rtu ne, mais je doute q u'il I ' 1 0. 1 1 semble q u'i l y

accu m u lée de façon h o n n ête.

p l u s d 'ét u d i a nts cette a n née q u e l 'a n n ée d e r n i ère .

Douter. S'e n douter. Choisi ssez.

.. 1.

1 . - C e bracelet est en a rgent mass if.

S a n s d oute. Sans a u c u n d oute. Choisissez.

- Tu c rois q u e Pa u l sera à l ' h e u re ?

- Je m'en dou te : i l est très l o u rd.

- Sans aucun doute. I l est touj o u rs ponctuel.

- J'en dou te : i l est trop léger.

- Sans dou te. Mais on ne sait jama is.

2. - I l va fa i re bea u cet a p rès-m i d i .

2.

- Vo u s v i e n d rez nous vo i r ?

3.

- Tu c rois q u e le bébé a la va rice l l e ?

: le temps se couvre.

3. - J'adore mon nouvel a p pa rtement !

, mais ça dépe n d ra d e ma m è re. : le médec i n l 'a confirmé.

: i l est mag n ifique. 4. - On sera à Lyon dans une h e u re . . .

4.

- Vo u s pa rtez touj o u rs en C h i n e ?

: il reste 250 km !

..

m a i s on atten d notre visa.

Choisissez le verbe correspondant le mieux a u contexte et tra nsformez.

reg rette r

s u g g é re r

1. L' i n s t i t u t r i ce :

exiger

comprendre

a d m ettre

red o u t e r

« Les petits e n fa nts s o n t a g ités et i l s o n t b e s o i n d e b o u g e r. »

!:in s titutrice comprend que les p etits enfa n ts soien t agités et qu'ils

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

2. Le v i e u x m o n s i e u r : « - I l n'y a p l u s d ' a r b re s et o n n e p e u t p l u s s'a s s eo i r à l 'o m bre. » 3. Le d i ctateu r :

« - To utes l e s ra d i o s fe ront m o n é l o g e et e ntreti e n d ro n t m o n i m a g e d e c h ef i nfa i l l i b l e . »

4. Le c o m pta b l e :

« - C'est vra i : i l y a u n e erre u r d a n s m e s calculs. Le d i recte u r est fu rieux. C 'est com p ré h e n s i b l e ».

5, Le p rofe s se u r :

« - Et s i n o u s fa i s i o n s u n e p a u s e -café ? Et s i n o u s a l l i o n s d a n s l e j a rd i n ? »

6, L'en t re p r e n eu r :

« - La c r i s e s e ra p l u s l o n g u e q u e p rév u . I l fa u d ra l i c e n c i e r d u perso n n el . »

Tra n sformez. Le ca n d i d a t n'a pas réa g i p o s i t i ve m e nt. Il n'a p a s pris de p o s i t i o n n ette. Il n'a pas d éfe n d u son p o i n t de v u e . I l n'a p a s r é po n d u a u x c r i t i q u e s . Je m'a t tendais à c e q u 'il réagisse positivemen t,

lllJI

S u bjonctif + q u e/à ce q ue. Com p l étez selon le modèle. 1 . ( a l l er) I l p r o p o s e que n o u s a llion s a u c i n é m a . 2. ( e m m e n er) I l s'o pp o s e 3. ( p a r t i r) I l t i e n t 4. ( p re n d re ) li s u g g è re

s a fi l l e .

nous nous

__

nous

S. ( r e ntrer) l i ve i l l e ____ n o u s

t o u t d e s u ite. ____

le bus.

_____

tôt.


CROYEZ-VOUS qu ' il SOIT coupable ? SU PPOSONS qu ' i l le SOIT. . .

Subjonctif : verbes i ntroducteurs (2) Les verbes h a b i tue l l e m e n t suivis d e l ' i n d i catif peuven t être suivis d u s u bj onctif l o rsqu'ils i ntro­ d u i s e n t u n e n ua n ce de doute, q u ' i l s atté n u e n t la portée d'u n e affirmatio n o u q u ' i l s p o rten t u ne a p p réciation s u bj e ctive.

Négation et i nterrogation avec i nversion - j e crois que X est coupable. - Je pense qu'il a raison. - Est-ce que vous pensez qu'il a raison ?

- je ne crois pas qu'il soit coupable. - je ne pense pas qu'il ait raison. - Pensez-vous qu'il ait raison ?

J Lorsq ue l e sujet des deux p h rases est l e m ê m e, o n e m p l o i e l 'i n fi n itif.

O n d i t : je ne crois pas qu'il puisse venir. Mais : je ne crois pas pouvoir venir. •

On conserve l'indicatif avec une ph rase i n terro-n égative ou un futur.

- Ne pensez-vous pas qu'il est temps d'agir ? - Je ne crois pas qu'il viendra demain.

- Ne croyez-vous pas qu'il est coupable ? - Croyez-vous qu'il viendra demain ?

Adjectifs à valeur subjective ou morale J e trouve qu'il est intelligent. j'e stime qu'il a du charisme. je juge qu'il est capable.

je tro u ve absurde qu'il soit sous-employé. j'e stime normal qu'il ait du succès. je juge bon qu'il soit directeur.

Supposition à valeur d'hypothèse •

Après u n i m pératif à valeur d'hypothèse (= si . . . alors . . . ), o n emploie souvent l e subjonctif. On suppose qu'il est coupable. On admet qu'il a des excuses. On imagine qu'il fera des a veux.

S upposons qu'il soit coupable . . . A dmettons qu'il ait des excuses . . . Imaginons qu'il fasse des a veux . . .

Et : en su pposant q ue/en admettant q u e + subjonctif : En supposant qu'il soit coupable . . . J

À supposer q ue est touj o u rs s uivi d u s u bj onctif. À supposer qu'il fasse froid demain, que ferons-nous ?

À suppose1 qu'il fe1 a f1 oid

Mise en relief avec la subordon née en début de phrase je suis certain(e) qu'il est coupable. Il est é vident qu'il a menti.

!

J On emploie le subjonctif après « c'est q u e

Qu'il soit coupable, j'e n suis certain(e). Qu'il ait menti, c'est évident. »

L'idée, c'est que vous veniez avec nous. Mon projet, c'est que nous partions ensemble.

dans u n e m ise en rel ief. l'idée, c'est que vous ve11ez avec 11ottS 111011 p1 ojet, c'est que 11ous pa1toi1s


54. S u bj o n cti f : verbes i n troducteurs (2)

E X E R C 1 C E S

..

Tra n sform ez, selon le modèle.

Com p l étez, selon le modèle. soit là

est l à

La presse

X

J e c ro i s q u' i l

La p re s s e écrite e s t m o rte. Les b l o g s p e u v e n t rem p l a c e r les j o u r n a u x . Le We b est p l u s d é m o c ra ti q u e . L e s b e s o i n s d e s l ecteu rs o n t c h a n g é.

J e s u p po s e q u'il

L' i n fo r m a t i o n d o i t être tota l e m e n t g ratu ite.

J e t ro u ve n o r m a l q u'i l

Je n e crois pas que la presse écrite soit morte.

X

J e n e p e n s e p a s q u'i l J 'i m a g i n e q u'i l

_

I m a g i n o n s q u'i l S u p p o s o n s q u'i l C royez-vo u s q u'i l Est-ce q u e vo u s c royez Je t ro u ve ra s s u ra n t q u'i l

llJI

Tra n sformez, selon le modèle.

Je d éteste

j ' a d o re

J e n'a i m e p a s

J 'a cce pte

J e n'acce pte pas

Je t r o u ve sym p at h i q u e/d a n g e re u x/n o r m a l

un hom me/u ne fem m e

ma fi l le/mon fi l s de seize a n s

être m a l é l evé(e) être n é g l i g é (e ) me fa i re l a co u r avo i r l e s c h ev e u x t e i n t s mettre d u p a rfu m fl i rter avec tout l e m o n d e mettre d es vête m e nts t r è s s e rrés me fa i re ri re d i re d e s g ro s m ot s avo i r b e so i n d 'i n d é p e n d a n c e me m e n t i r être de b o n n e h u m e u r

b o i re d e l ' a l c o o l être d e ma uvaise h u m e u r c o n d u i re s a n s p e r m i s d o r m i r c h ez d e s c o p a i n s recevo i r s o n c o p a i n/sa co p i n e d a n s sa c h a m b re s o r t i r s a n s a ut o r i s a t i o n b o i re d i recte m e n t à l a b o u t e i l l e m ettre m e s vête m e nt s a vo i r l e s c h ev e u x r a s é s l i re d e s b a n d e s d e s s i n é e s s e servi r d a n s l e fri g o a l l e r à u n e rave p a rtie* * fête techno e n plein air

Je déteste q u 'un homme soit mal élevé.

Je n'accepte pas que ma fille

'

_ _ _ __ _ __ _

Com p l étez avec u n i n d icatif ou u n subjonctif.

1. Je trouve q u e les jeu nes

__

infl uençables et je trouve d a n g e reux q u'i l s

2. J 'esti m e q u e la vie en société

3. Croyez-vous q u e les syn d i cats

__

d ifficile et j'est i m e normal q u'il y

des tensions.

prêts à négocier ? Est-ce q u e vous pen sez q u'i l s

4.

Le principal pour moi, c'est q u e tout le monde

S.

L'objectif de la d i rection, c'est q u e l'entreprise

6.

Que l e pouvo i r d'achat se

7.

Le tra i n part à 1 5 h, en s u p posant q u'i l y

B.

Nou s fêterons Noël d a n s notre nouve l l e maison, à s u p poser q u e les trava ux

9,

S u p posons q u e vou s

1 0, Qu e la pol itesse

l ivrés à eux-mêmes.

__

tous d'accord ?

conscience des d i ffi c u ltés et q u e nous des bénéfices et q u'e l l e

d étério ré, et q u'i l y

__

so l i d a i res.

bien cotée en Bou rse.

p l u s de p réca rité, c'est évident.

des tra i n s a u x mêmes h e u res le d i ma nche. d'ici là.

u n e a u g mentation, q u e ferez-vo u s d e cet a rgent ? en voie de d i sparition, c'est m a l h e u reux.

1 79

�----�·""1-.,l

•N�


I l faut q ue J E PARTE. I L se peut q u'i l PLEUVE. Subjonctif : formes i m person nel l es O n e m p l o i e le subjonctif dans les formes i m perso n n e l les q uand e l l es p l acent l e sujet sous l a dépendance d'une situatio n (sous le « j oug » des ci rconstances) et selon l e degré de réal ité q u 'ell es i n trod u isent.

Formes impersonnel les • Il faut que/ i l vaut m i eux que/ i l suffit q ue, etc.

//faut que Il vaut mieux que Il suffit que

tu t'en ailles.

J Si, par le con texte, le sujet n'a pas beso i n d'être m e n t i o n né, on e m p l o i e il faut + infin itif.

Bon, je n'aime pas ça, mais il faut aller travailler.

J On d i t : Il faut que je parte. Il

=

i l faut q ue j'a i l l e trava i l l er.

vaut mieux que je parte.

il fattt m i eux q u e je parte.

• Il est + adjectif s'emploie avec l'indicatif ou le subjonctif selon le degré de réal i té de l'adjectif.

Il est sûr/certain/probable!fQrr probable qu'il sera élu. ( + 50 % de chances = indicatif) Il est possible/impossible/12.flli probable, qu'il soit élu. (- 50 % de chances = subjonctif)

O n dit aussi : Il se peut/If arrive qu' Il y a des chances qu' Il est fréquent/rare qu'

il pleuve en juin.

Les adjectifs d'appréciation ou les verbes de sensation sont suivis du subj onctif.

Il est normal/étonnant/honteux qu'il parte. Ça m'agace/m'e nnuie/me déprime qu'il parte. - Expression

:

Il s'en est fallu de peu que je sois en retard. = J'ai fai l l i être en retard. C'est presq ue arrivé.

Quelq ues autres emplois •

Prière, souhait, ordre, i njonction

et form u l es figées.

- Vienne la pluie ! - Ainsi soit-il. - Pourvu qu'il fasse beau ! - Que je fasse ça, moi ?

- Fasse le ciel qu'o n nous entende. - Vive la France ! - Qu'il sorte ! - Allez, on y va : advienne que pourra !

J Les formes adverbiales p l acées e n début de p h rase s o n t s u ivies de l ' i n d i catif. On d i t :

Il se peut/il est possible qu'il vienne. Je suis heureux qu'il soit là. )'empêcherai qu'il (ne) parte.

Mais :

Peut-être qu 'il viendra. Peut êt1 e il va ve1iir: Heureusement qu 'il est là. N'empêche qu'il partira . . .


55. S u bj o n cti f : fo r m es i m perso n n e l les

E X E R C 1 C E S I l fa ut que. Tra n sformez, selon le modèle. 1 . D o rmez d a v a n t a g e ! Fa ites p l u s d e s port !

Il fau t que vous dormiez da va n tage e t que vous

_ _ _ _ _ _ _

2. P re n e z d e s c o n g é s ! Pa rtez e n vaca n ce s ! 3 , A l l ez à la p i s c i n e ! B u vez p l u s d 'e a u !

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ __ _ __ _ _

4 , Éc r i vez à vos a m i s ! S o rtez d a va n t a g e !

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _

s. M ettez d e s co u l e u rs g a i e s ! C h a n g ez de g a rd e-robe ! 6. Fa ites d e s exe rcices ! A p p re n ez l e s u bj o n ctif !

_ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _

I n d i catif ou s u bjonctif : tra nsformez, selon le modèle. Com m entez. Notre époq ue A : U n footba l l e u r a u n s a l a i re 1 000 fo i s s u pé r i e u r à c e l u i d ' u n m é d e c i n . C'est sca n d a l e u x . B : Pen d a nt c e tem ps, d e s m i l l ie r s d e p o stes d ' i n fi r m i e r s s o n t s u p p ri m é s . C 'est i n q u iéta nt. A : U n e sta r d e v i e n t u n m o d è l e à i m iter et l e s c o m i q u e s d e l a télévi s i o n fo n t l a p l u ie et l e b e a u tem ps*. B:

A: B: A: B: A:

C'est c h o q u a nt. C 'e s t l e siècle d e l a frivo l ité ! Et, reg a rdez, l e s é m i s s i o n s d e t é l é réa l ité o n t d u s uccès d a n s l e m o n d e e n t i e r. Et c h a q u e é m i s s i o n fa it d e l a s u re n c h è re* d a n s l a v u l g a rité. C'est a ffl i g e a nt. A l o rs, les j e u n es veu l e n t deve n i r riches et c é l è b re s s a n s fa i re d 'effort. C'est n o r m a l . I l s n e s a v e n t p l u s c e q u i est v r a i o u fa ux, ce q u i est rée l et c e q u i e s t v i r t u e l , c 'est é v i d e nt. I l s n e savent p a s v i v re s a n s o rd i n a te u r. I l s n 'o n t p l u s l e te m p s n i l 'e n v i e d e l i re . C'est d o m m a g e. I l s a u ro n t d u m a l à t ro u v e r u n e m p l o i s'i l s n 'o n t p a s d e q u a l ificati o n . C 'est p r o ba b l e . M a i s i l s a u ro n t p e u t-être a ccès à d 'a utres e m p l o i s. I l s s e r o n t p e u t-être p l u s s o l i d a i re s et p l u s res p o n sa b l e s q u e n o u s s u r l e p l a n p o l i t i q u e e t écolog i q u e . . . C'est poss i b l e.

*Faire la pluie et le beau temps : être une référence, diriger les opinions des autres

• su renchéri r : fai re toujours p l us

Il est scandaleux q u 'un footballeur ait un salaire 1 000 fois s upérieur à celui d'un m édecin.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Com p l étez l i b rement. 1 . - Léo veut sorti r l e soir? E h bien q u'i l sorte le soir ! I l veut boire d e la bière ? E h bien qu'il j u sq u'à m id i ! Il veut fa i re l'idiot ? E h bien q u'il

I l veut d o r m i r j u sq u'à midi ? Eh bien q u'il _____

l'idiot, mais q u'i l ne

______

- Moi, j 'em pêcherai q u e mon fils - N 'e m pêche q u'i l

pas p l e u re r s u r mon épa u l e s'i l rate ses exa mens.

de l'a l cool et q u'i l

ta rd, com me tous les autres . . . Ne te fa is pas d 'i l l u s i o n .

ses co ngés e n même te m p s que moi. Ça fa it longtemps que nous ne

sommes pas partis ensemble. Nous a l lons en Breta g n e. Pou rvu q u'i l - Em porte u n para p l u i e et u n i m perméa b l e : i l est p robable q u'i l Mais i l a rrive aussi qu'il -

ta rd le soir . . .

de l'a l cool et q u'i l

2 . - Je s u i s h e u reuse q u e Max

3,

bea u . . . c'est normal, s u r la côte b reton ne.

très chaud, com me l a sema i n e dernière.

Une viei l l e dame a traversé la rue sans regarder. Il s'en est fa l l u de peu q u'e l l e Heureusement que l e conducteur

- 1 1 est fréq uent q u'i l y

__

de la bière !

____

renversée par u n e vo iture.

de bons réflexes. La voiture a stoppé à deux centi mètres de la dame.

des accidents à ce carrefo u r. Il se peut que l a s i g n a l isation

___

d éfectu e u se . . .

1 81


J e cherche un studio QU I SOIT bon marché. Subjonctif : subordo n n ées relatives Lorsque l es fai ts i n trod u i ts par une s u b o rd o n n ée relative sont réels, o n e m p l o i e l ' i n d i catif. Lorsq u ' i l s n e sont q u e poss i b l es, s o u h a i tés, rares o u u n i q ues, o n e m p l o i e le s u bj o n ctif.

I ndicatif et subjonctif dans les subordonnées relatives • Expressi o n du réel : verbe à l ' i n d i catif

je connais une jeune fille qui peut garder les enfants Je soir. j'a i visité une maison qui a trois chambres et un jardin. • Exp ressi o n du poss i b l e : verbe au s u bj o n ctif

Connaissez-vous q uelqu'un qui puisse garder les enfants le soir ? je cherche une maison qui ait trois chambres et un jardin. • Expressi o n de l 'exception : verbe au s u bj o n ctif •

Le seul, l ' u n i q ue, l e prem ier :

superlatifs d'exception.

Gilda est très belle. C'e st la plus belle femme qui soit. S eule Jane connaît la vérité. C'e st la seule qui connaisse la vérité. je connais un poème par cœur. C'e st d'ailleurs l'unique poème que je connaisse. J O n emploie le subjonctif pour marq uer l'exception et l'indicatif pour un s i m p l e c lassement.

Léonard de Vinci est le premier qui ait imaginé des lentilles de contact. Le premier qui a trouvé la réponse a gagné un prix. • Expressi o n de la rareté : verbe au subjonctif (l'indicatif est accepté) •

Person n e, rien, peu de . . . , n e . . . q u e

Com parez : Personne ne sait danser comme toi. je ne connais personne qui sache danser aussi bien que toi. Rien n'est meilleur qu'une pêche bien mûre. Il n'y a rien qui soit meilleur qu'une pêche bien mûre. Toi seul me fais rire. Il n'v a que toi qui me fasses rire. Expressions : - Il fait chaud ! - C'est le moins qu'o n puisse dire : on étouffe . . . - Pourtant o n est en hiver, (pour) autant que je sache.

LE FAIT est QU E /LE FAIT QU E • . .

• Le fait est q ue + i n dicatif

• • .

• Le fait q ue + subjonctif

constate une réal i té.

met en l u m i ère une réal i té.

Le fait est qu'o n est en hiver. Le fait est qu'il fait très chaud.

Le fait qu 'on soit en hiver rend encore plus étrange le fait qu'il fasse si chaud.

L'indicatif est possi ble (mais rare) après le fa it q u e : Le fait qu'il est malade justifie son absence.


56. S u bjoncti f : subordonnées relatives

E X E R C 1 C E S

Nous rêvons tous d ' une société qui

..

puisse

répondre à nos besoins vitaux et superflus.

Connaissez-vous u n homme qui

Exce ption. Ra reté. Tra nsformez.

Max t'acco m p a g n e ra : Il Il Il Il

n ' ait aimé qu ' une femme ?

a mon a d resse. v i e n t en voitu re. c o n n aît le c h e m i n . a le code

C'est le seul qui ait m o n adresse, c'est le seul

_ _ _ _

A l fred de Musset

I n d icatif o u s u bjonctif. Com p l étez. 1 . Je c h e rche un ord i nate u r po rta b l e q u i soit très léger et q u i 2. J e co n na i s u n e perso n n e q u i

__

3. J'ai mera i s trouver u n e e m p l oyée q u i

pa rler c i n q l a n g u es e t q u i ___

4. J'ai trouvé u n petit chat n o i r q u i

5. J e cherche u n a p pél rtement qui

u n clavier a m é rica i n . d e la trad uction s i m u ltanée.

c u i s i n e r a u ssi bien q u e F l o ra et q u i

très m i g n o n e t q u i __

__

__

__

aussi a g réable.

s e u l e ment q uelq ues semai nes.

bon m a rché et o ù i l n'y _ pas d e trava ux. C'est difficile . . .

I n d icatif o u s u bjonctif. Com p l étez, selon l e modèle : Marco Ma rco est l 'a m i q u i m e comprend le m ieux. C'est le s e u l d 'a i l l e u rs q u i m e : d e s lasagnes q u i

Il fait les m e i l l e u res lasagnes q u i

__

M a rco est

un g a rço n qui m e

. J e n e con na i s p e rs o n n e

a utant q u e l u i . C 'est u n e des ra res perso n n es a u p rès de q u i je monde

___

(com pren d re)

à l a fo i s légères e t savo u re uses.

(être)

fa i re « L e Vra i Tira m i s u » .

très bien fa i re l e s gâteaux. C'est l e seul q u i

Il

vra i m ent.

qui m e

____

(savoir) (fa i re ri re)

_ _ _ _ _ _

bien. D'a i l l e u rs, tout l e

(se senti r)

bien avec l u i et nos soirées entre a m i s sont form i d a b l es.

Com p l étez. 1 . Il est ra re q u ' u n h o m m e sache bien repasser une chem ise. U n e fe m m e a u ss i d 'a i l l e u rs . . . 2 . J e con n a i s u n e fi l l e très belle. E l l e s'appelle M i n a . C'est l a p l u s b e l l e fi l l e q u e je

3. Je ne co n n a i s perso n n e q u i

_ _ _ _ _ _ _

a utant de pa i res d e c h a u s s u res q u e m a tante M i m i .

4 . I l y a très p e u d e g e n s q u i

pa rfa itement l e s règ l es d 'accord d u participe passé.

5. Po u r moi, i l n'y a rien q u i

p l u s i m po rta nt q u e l'am itié. d e s pote ries à la m a i n .

6. Cathy fa it des poteries à l'ancienne. I l n'y a p resq u e p l u s d 'a rtisa n s q u i 7. « Chez Pipa » e s t l e seu l resta u ra n t q u e je

8. I l est rare q u' u n e viande bla nche*

o ù l 'on paie selon son h u m e u r.

_____

a utant de g o ût. Co m m ent l 'avez-vou s préparée ?

• viande blanche : volaille

I n dicatif ou s u bjonctif. Com plétez. 1 . Le fi l s du vo i s i n veut deve n i r acte u r. Le fa it est q u'il vaca nces n e te d i spense pas de fa i re ton l it ! d i re !

4. Pou r autant q u e je

S. Le fa it est q u'i l n'y _____

_____

j o l i g a rçon . . .

2 . Le fa it q u e tu

_____

3 . Tu c u i s i n es merve i l l eusem ent. C'est l e m o i n s q u e l'on

en

__ _ __

i l y a t rès peu d e mots mascu l i n s qui fi n issent par « té ». p l u s bea ucou p d 'îles désertes a uj o u rd ' h u i .

6. Il neige, m a i s l e fa it q u'i l y

d u soleil est déjà pas m a l .

1 83


AVANT QU ' i l

ne

PARTE . J USQU 'À CE QU ' I i PARTE .

Subjonctif : subordo n n ées de tem ps On

emploie le subjonctif q uand l'action de l a principale se situe avant cel le de la subordon n ée et qu'e l l e exprime une dépendance tem pore l le.

Expressions de tem ps suivies du subjonctif • Ava nt q ue, en attendant q ue, j usq u'à ce q u e = avant

Composte ton billet a vant que le train (ne *) parte. je lirai un magazine en attendant que le train parte. j'attendrai sur le quai jusqu'à ce que le train parte.

ne explétif facultatif

• Le tem ps q ue, d'ici (à ce) q u e = délai

Attends-moi, le temps que je mette un pull. D 'ici (à ce) que*tu sois prêt(e), tout sera fermé.

= n e u tre = n ua n ce d ' i ro n i e

1 S i l e s deux propositions o n t l e m ê m e s1:.1jet, o n e m p l o i e « de » + i n fi n i ti f.

J'ai tout rangé avant de partir. J'ai l u en attendant de prendre le train. Mais avec « j u sq u'à ce q ue », on d i t :

J 'ai to ut ran gé ava11t que je pa1 te

j 'a i l u e1 1 atte1 1da1 1t que je p1 e111 1e

J'ai travaillé jusqu'à ce que je sois ép u isée .

Expressions de tem ps suivies de l'indicatif • Tant q ue, aussi longte m ps q u e = pendant

Tant qu'il y g_de la vie, il y g de l'e spoir. Aussi longtemps que je vivra i, je t'a imerai.

les actions sont contem porai nes les tem ps s o n t sym étriq ues

1 Tant que e s t su ivi d e l ' i n d i catif, jusqu'à ce que d u s u bj o n ctif. Com parez :

Tu ne pourras pas travailler tant que tu n'auras pas 1 6 ans. = Tu dois attendre jusqu'à ce que tu aies plus de 16 ans.

jusqu'à ce que tu as

• Après q ue, une fois q ue, dès q ue, aussitôt q ue, à p e i n e . . . q u e = après

J'ai dîné après que M ax est p arti. Une fois qu'on a compris la règle, c'e st facile. Dès que je suis ren tré(e), je me suis couché(e). •

Par analogie avec « avant que », on entend souvent : J'ai dîné après que tu sois parti. 1 Avec le même sujet, on e m p l o i e l'infin itif passé.

je suis sorti(e) après avoir dîné. J'ai pris mon petit déjeuner après m'être habillé(e). 1 On d i t : Avant d'avoirfait. . . Mais : Après avoir fait. . . Après d'avoil fait 1 O n d i t : Une fois que l'examen est passé, on est soulagés. U11e fois que l'exa111e11 soit passé


57. Subjonctif : su bordo n n ées de temps

E X E R C I C E S Lisez. Observez. La cigale S u r u n grand p i n , près de l a mer, De l ' aube j us q u ' a u soir, la cigale fredonne Elle l e sait, elle mourra, d ' ici l ' automne. Mais d ' ici q u ' e l l e meure, e l l e aura bien chanté . Jusqu ' à sa dern ière heure, et j u s q u ' à satiété Tan t q u ' e l l e aura du souffle, e l l e répétera : « Que l ' on p l eure ou l ' on chante, Mes amis, ici -bas, l a vie passe quand même, J ' ai fait mon choix, fa i tes de même.

»

Rose Ablémont

..

Avant de/avant q u e. Cont i n u ez. J e d o i s te revo i r ava n t m o n d é p a rt. ton d é p a rt.

En attendant q ue. Tra n sformez.

1 . O n v i e n d ra vo u s c h e rc h e r. Patien tez en a ttendan t =

a vant d e partir.

=

a van t que tu ne partes.

q u 'o n vienn e vous chercher.

2. On vo u s fe ra s i g n e. R e stez c h ez vo u s

_ _ _ _

ton m a ri a g e .

3. On v o u s d i ra q u e fa i re. Restez e n contact

mon m ariage.

_ _ _

la fi n d e l a j o u r n é e . m o n reto u r a u pays.

4. On vo u s recevra . I n sta l lez-vo u s

_ _ _ _ _ _ _

l e reto u r de t o n m a r i .

J usq u'à ce q ue. Tra n sformez. 1 . trava i l l e r/reve n i r

(tu) Je travaillerai jusqu'à c e que t u reviennes.

2. répéter/co m p re n d re (tous les élèves)

3. attend re/pa rtir

( l e tra i n )

4. l i re/s'endorm i r

( m a petite fi l le)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _

__ ___ _ _ _ _ _ _ _ _ ___ _ _ __ ___ _ _ _

Ta nt q u e, j usq u'à ce que. Co m p l étez. 1 . ( p o u v o i r) Jo vivra chez moi tant q u'i l ne pourra pas trava i l ler. J e l e logerai j u sq u'à ce qu'il puisse trava i l l er. 2. (savo i r) Révise j u sq u'à ce q u e tu

_____ ta leço n . N 'a rrête pas tant q u e tu ne la

3. (obte n i r) I n s i stez jusq u'à ce vou s

_____

pas d e ré ponse.

u n e répon se. Conti n uez t a n t q u e vo u s n '

4. (être) Tu ne pou rras pas cond u i re ta nt que tu ne

__

pas.

pas maj e u r. Atte n d s j u sq u'à ce que tu

__

maj e u r.

Com p l étez avec tant q u e ou j usq u'à ce q u e et retrouvez les verbes m a n q u a nts. 1 . !..'.e nfa nt a agacé l e chat

______

il

______

2. Les traversées en fe rry seront suspendues

3, Il y a u ra des confl its S. N o u s h a b iterons à l'hôtel 6.

d e s i nj u stices sociales. toute l a l u m i è re

les trava ux de notre a p pa rtement ne

la loi s u r les pesticides ne

7 . Je ra ppe l l e ra i le service dépannage

aus si ag itée.

la m e r il

4. N o u s n o u s battro n s

patience et q u 'i l le g riffe.

fa ite. _____

pas a p p l i q u ée, n otre santé

______

u n être h u ma i n me

pas fi n i s. en d a n ge r.

_ _ _ _ _ __ _

1 85


Tableau récapitulatif des subordonnées de tem ps

notre départ votre arrivée

parti r avo i r fi n i

En attendant de

En attendant que

tu partes

J usq u'à ce que

tu revien nes

D'ici (à ce gue)

tu sois prêt

Le tem ps que

nous sommes partis nous sommes rentrés

Au moment où

nous rentrions Pendant q ue

nous dormions nous partions nous rentrions nous pourrons nous vivrons notre départ

être partis

votre arrivée

avo i r fi n i

n otre départ votre arrivée

nous sommes partis nous sommes rentrés

étions-nous partis étions-nous rentrés

partis rentrés

J U n e fois, aussitôt, sitôt, à peine peuve n t souvent être o m is. Passé l'examen, ça ira mieux. Un fois passé l'examen, ça ira mieux. Aussitôt arrivés en haut de la côte, ils s'arrêtèrent. Arrivés en haut de la côte, ils s'arrêtèrent.


57. S u bjoncti f : subordonnées de tem ps

E X E R C 1 C E S

Com p l étez avec ava nt d e, a p rès avo i r ou a p rès être, et les pronoms éventuels, selon le modèle. reti re r

en tre r

manger

repasser

Bo nne attitude Je lis l e mode d 'e m p l o i avant d'utiliser u n a p pa re i l et j e ra nge l 'a ppareil après l'avoir utilisé. Je m'e s s u i e les pieds

_______

et je ferme l a po rte à c l é

Je m e l ave les m a i n s

e t l e s dents

Je rem p l i s d 'e a u le réservo i r d u fer

et je vide le réservo i r

Je con s u lte m o n solde

_

_ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _

de l'argent et j e ra nge to ut d e s u ite l 'a rgent

..

A p rès + i n fi n itif passé. Tra nsformez.

_ _ _ _ _ _ _ _

Une foi s q ue. Com p l étez l i b rement.

1. J u les et Jim se sont réco n c i l i é s a p rès l e u r d i s pute Japrès s'être disputés.

1 . O n sait fa i re d u vé lo toute sa vie,

2.

2. l i est d iffi c i l e d'arrêter de fu mer,

une fois qu'on a appris .

Le m i n i stre a te n u u n e co nfére nce de p resse a p rès sa démission ./

_ _ _ _ __ _ _ _ __

3 . Cette règ le est fac i l e à a p p l i q u er,

3. Pa u l et A n n e se sont ma riés j u ste a près l e u r re ncontre./ 4.

_ _ _ _ _ _ _ _ __

Les j o u e u rs éta ient déprimés a p rès l e u r défa ite en fi n a le./

4. On ne doit pas recongeler u n prod u it,

_ _ _ _ _ _ _ _

S.

5. J u les a fa it u n e fête a p rès sa réuss ite a u bacca l a u réat./

Les piéto n s peuvent trave rser,

_ _ _ __ _

Com p l étez avec les éléments m a n q u a nts. ta n t q u e

e n atte n d a n t q u e

dès que

1 . Asseyez-vo u s d a n s l a sa l l e d 'attente, 2.

Les h i ro n d e l l es pa rtent

-

d'ici q u e

_______

3. Ne vo u s déco u ra g ez pas : conti n u ez à chercher

j u s q u'à ce q u e

__

l e pri ntemps est l à .

vo u s trouviez la ré ponse.

tu a i es fi n i tes devoi rs, i l fe ra n u it.

S. On est respo nsable de ses enfa nts

7.

-

le docte u r v i e n n e vo u s c h e rcher.

l'h iver a rrive et revi e n n e n t

4. Tu es trop lent :

6. L'o iseau s'est envolé

avant q u e

i l s ne sont pas m ajeu rs. _,,· 'a i ouvert l a cage.

_ _ __ _

_______

il y a de la vie, il y a de l 'es poi r, d it-o n .

8. Les éq u i pes de seco u rs o n t cont i n u é les rec herches 9. Les enfa nts n'a u ront pas le te mps de tout ra nger

______

i l n'y a i t p l u s a u c u n espo i r. l e u rs pa rents ne rev ienn ent.

Com p l étez l i b rement. 1 . On ne co n n aît pas les gens tant q u e

2. L'o iseau nou rrit s e s petits j u sq u'à c e q u'i l s

_ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3. On ne sait pas q u i g a g n e ra tant q u e le match

4. I l fa ut p rofiter de la vie tant q u e

_ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _

_ _ _ _ __ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

S. Révise ta poésie j u sq u'à ce q u e tu

Com mentez la p h rase de Jean Rosta nd : « Ta n t q u'i l y a u ra d e s d i ctatu res, j e n 'a u ra i p a s l e cœ u r à c r i ti q u e r u n e d é m o c ra t i e . »

18 7 �----;

--


FO RMATI O N du SU BJO N CTI F Subjonctif présent et subjonctif passé Le subjonctif com p rend quatre tem ps mais seuls le présent et l e passé sont employés dans la langue courante. I M PARFAIT

PRÉSENT

PLUS-QUE-PARFAIT

PASSÉ

que j'aime

q ue j'a i m asse

que j'aie a i m é

q ue j'eusse a i m é

que tu aimes

q ue tu a i m asses

q ue tu eusses a i m é qu'il eût aimé

qu'il aime

qu'il ai mât

que tu aies a i m é qu'il ait aimé

q ue nous a i m ions

q u e nous ai massions

que nous ayons aimé

q u e nous eussions aimé

que vous aim iez

que vous ai massiez

qu'ils aiment

qu'ils ai massent

que vous ayez aimé q u'ils aient aimé

qu'ils eussent aimé

q ue vous eussiez aimé

Présent du subjonctif •

I l se forme sur : l e radical de « i l s » a u présent de l'indicatif Ils fi n i ssent Ils

mettent

+

que je finisse que je mette

-e

-es

-

e

-ions

que tu finisses que tu mettes

-

iez

-

en t

que nous finissions . . . que nous mettions . . .

Si « nous » et « vous » ont un radical différent de « i l s » au présent de l'indicatif, on conserve cette différence au subjonctif. que je reçoive que nous recevions

Les verbes en - ier p rennent deux « i ». Disti nguez : nous étudions ( i ndicatif présent) nous recopions (indicatif présent)

que nous étudiions que nous recopiions

(subjonctif présent) (subjonctif présent)

- Attention aussi aux verbes en -yer : nous en voyons ( i n dicatif présent) •

que nous en voyions (subjonctif présent)

Verbes irrégul iers

que je que tu qu'il que nous que vous qu'ils

ÊTRE sois SOIS

soit soyons soyez soient

AVO I R aie aies ait ayons ayez aient

ALLER aille ailles aille allions alliez aillent

FAI RE fasse fasses fasse fassions fassiez fassent

POUVO I R puisse puisses puisse puissions pwss1ez puissent

SAVO I R sache saches sache sachions sachiez sachent

VOU LO I R veuille veuilles veuille voulions vouliez veuillent

J Notez l 'o rthographe : j'a i peu de temps pour finir mon travail. ( i ndicatif)

Il faut que j'a ie plus de temps pour finir. (subj o nctif) - Tous les verbes sauf « être » et « avoi r » se term i n e n t par « e » à l a 3e person n e d u s i n gu l ie r. I l faut qu'il voie u n médecin. Il faut qu'il croie e n nous.


58. Subjonctif présent et subjonctif passé

E X E R C I C E S Com p l étez selon le modèle. VERBES a c h eter

S U BJONCTIF PRÉSENT

INDICATI F PRÉSENT

li fau t q u 'il a ch è te des fruits. li fau t que nous achetions des fruits

lis achèten t des fruits.

j eter étu d i e r c o n d u i re re p e i n d re a vo i r d i re co p i e r fi n i r savo i r dorm i r vivre balayer être éte i n d re b o i re p re n d re aller e nvoye r vo i r c ro i re ven i r fa i re po u vo i r

Révision. Com p l étez l i brement. 1 . Je suis ravi(e) que vo u s soyez parmi nous ce so i r. 2. 3.

q u'i l fera bea u le week-e n d p roc h a i n . _______

q u'il y ait des em boute i l lages ve n d re d i soir.

4.

q u e la vo i s i n e ait ente n d u ce q u e tu l u i as d i t : e l l e est sourde.

s.

q u e tu mettes u n ma ntea u, i l fa it très froid.

6.

_______

q u e Pa u l D u ra n d sera é l u à u n e g ra n d e majo rité.

7.

que vou s n'a i m i ez pas l e d e r n i e r Woody A l l e n . J e l e trouve réjou issant.

8.

q u e ton fils a i t e n core g ra n d i : i l a pou rta nt plus de 20 a n s !

1 89


PASSÉ D U S U BJ O N CTI F +

On emploie le subjonctif présent pour un événement postérieur à la principale et le subjonctif passé pour u n événement antérieur. j'a i peur qu'e lle (ne) soit partie = passé

j'ai peur qu'e lle (ne) parte = à ven i r •

que nous soyons arrivé(e)s que nous ayons parlé

qu'il soit ren tré qu'il ait dîn é

que je sois parti que j'a ie fini

On emploie souvent le passé du subjonctif après des p h rases exprimant le regret. Je suis désolé( e) Il est dommage Dommage

que vous n 'ayez pas eu Je temps de venir.

I M PARFAIT D U S U BJ O N CTI F •

I l se forme sur : la 3• person n e du singulier d u passé s i m p l e I l parla Il vou l u-t Il fi n i -t

que je parlasse que je voulusse que je finisse

+

-sse

-sses

-At

-ssions

-ssiez

-ssent

qu'il parlât qu'il voulût qu'il finît

que tu parlasses que tu voulusses que tu finisses

L'i m parfait du subjonctif est surtout e m p l oyé à l 'écrit dans u n texte l i ttéra i re ancien. Il a une con n otation précieuse. Aujourd'h u i, on lui préfère le subjonctif présent. Il était nécessaire qu'il parlât.

_..

Il était n écessaire qu'il parle.

PLUS-QU E-PARFAIT DU S U BJ O N CTI F • For m atio n :

être o u avo i r au s u bj o n ctif im arfait

que tu fusses ven u •

qu'ils eussent crû

que j'eusse parlé

Le p l us-q ue-parfait du subjonctif est peu usité, même à l'écrit. On l u i préfère le subjonctif passé. Il a regretté q ue vous fussiez parti si tôt.

+

_..

Il a regretté que vous soyez parti si tôt.

On l'em ploie surtout avec une valeur de conditionnel. On eût dit un animal sauvage.

Ils reculèrent comme s'ils eussent été frappés de stupeur.

= O n aurait dit

= com m e s'i ls avaient été


58. S u bj o n ct if présent et s u bj o n cti f passé

E X E R C 1 C E S

Ava n t l 'exa m e n , il fa u t q u e :

S u bjonctif passé. Tra nsformez.

vous ayez lu tous les livres au programme

Ava n t l 'exa m e n, il fa u t : l i re to u s l e s l ivres a u p rog ra m m e ré d i g e r d e s fi c h e s d e l ectu re fa i re u n m a x i m u m d 'exercices se d o c u m e nter s u r I nte r n et trie r l e s i n form a t i o n s rec u e i l l i e s s'exerce r à p a r l e r e n p u b l i c

S u bjonctif passé. Tra n sformez. 1 . Jo s'est souve n u d e mon a n n iversa i re ! Ça me fa it p l a i s i r que Jo se soit s o u venu de mon a n niversaire ! 2. Pa u l a en core o u b l i é n otre re nd ez-vous. Ça m'énerve

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _

3. Al bert a eu u n e m a uva i se note en maths. Ça me su rprend 4. Ma n i èce a raté son exa men . . . Ça me fa it de la peine

5. Les ouvriers n'ont pas fi n i le cha ntier. Ça m'e n n u i e

-------

_ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

S u bjo n ctif passé. Tra n sformez. 1 . - Tu n'as pas e u m o n message ? C'est biza rre.

-

C'e st bizarre que tu n'aies pas eu mon message . . .

2. - Tu a s pensé à a p peler tes g ra n d-pa rents ? C'est b i e n . 3. - Tu as o u b l i é d 'em porter ton m a i l lot ? C'est bête. 4.

5.

-

Tu as retro uvé ton sac bleu ! C'est g é n ia l . . .

-

Tu as perd u ta ca rte d'ide ntité ? C'est em bêta nt.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _

-

_ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

-

_ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _

-

S u perlatif. Tra n sformez selon le modèle. 1. J 'a i rencontré des g e n s très e n n uyeux. Ce sont les g e n s les plus ennuyeux que j'aie jamais rencontrés. 2. J'ai passé un week-end horri b l e ! C'est le wee k-e nd

__ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3. J 'a i m a n g é de très m a uvaises pâtes chez « Schifo ». Ce sont les pâtes

_ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _

4. Je s u i s monté(e) d a n s u n ascenseur ridiculement petit. C'est l 'asce n s e u r

_ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ __

5. J 'a i vu u n fi l m id iot à la télé. C'est le fi l m

Rév i s i o n . S u bjonctif p résent e t passé. Com p l étez. Mademoiselle Grim bert M a d e m o i s e l l e G r i m b e rt rem p l a c e n otre v i e i l l e i n stitutrice q u i est m a l a d e. Je trouve q u 'e l l e

___

q u e toutes l e s actrices q u e j e col l ectio n n e d a n s m o n c l a s s e u r. J e n e c o n n a i s p e rs o n n e q u i d 'a u ss i bea u x yeu x et d 'a u ss i b e a u x c h eveu x . J 'a i l ' i m p r e s s i o n q u e t o u t l e m o n d e

nous

_______

pl u s jolies que nous qu e nous ja m a i s

__ ___ .

s o n c o u rs d e s ci e n ce s d e h ors a u s o l e i l , et i l est fréq u e n t q u'e l l e

d e s l i vres d e contes e n fi n d e j o u r n é e . Les p o é s i e s q u e n o u s a p p re n o n s sont l e s

____

jamais

jamais

, l e s m u s i q u e s q u e n o u s éco u t o n s s o n t l e s p l u s b e l l e s

____

, et n o s rés u ltats scol a i res s o n t l e s m e i l l e u rs q u e n o u s

O n est s u r p r i s q u e m a d e m o i s e l l e G r i m bert

_______

a m o u re u x d 'e l l e

d e s e fforts p o u r trava i l l e r l e m i e u x poss i b l e . I l a rrive

e t j ' a i l e s e n t i m e n t q u e toute l a c l a s s e q u e m a d e m o i s e l l e G r i m b e rt

p l u s bell e

_ _ _ _ _

_ _ _ _

to uj o u rs pos itive e t q u 'e l l e n e se

j a m a i s e n c o l è re .

191


S'I L FAI SAIT beau, O N I RAIT à la plage . La condition : l es hypothèses avec si Pour i magi ner une situation soum ise à con d ition, on crée u n e hypothèse.

L'HYPOTH ÈSE avec si • Sur l e futur :

Il

SI + présent Si je gagne au Loto, Si tu ne cours pas,

Le présent ou l ' i m pératif peuvent rem p lacer le futur si la conséq uence est i m m édiate. Si tu veux, je viens avec toi.

• Sur le présent : SI + i m parfait

11

Si j'étais jeune, S'il faisait beau, •

futur j'achèterai un bateau. tu vas rater le bus. S'il insiste, acceptez !

conditionnel présent je voyagerais. on irait à la mer.

= je ne suis pas jeune. = il ne fait pas beau.

Cette construction peut avo i r la valeur d'un futur i m p robable ou d'un souhait. Ah, si un jour les guerres cessaient, le monde serait plus beau.

• Sur le passé :

+ p l us-q ue-parfait 11 Si tu avais étudié, Si je n'a vais pas couru, SI

conditionnel passé tu aurais réussi. j'aurais raté le bus.

= tu n'as pas étudié = j'ai couru

L'i m parfait peut rem placer le conditionnel passé (conséq uence i névitable). Si je n'a vais pas couru, je ratais le bus.

Selon l es contextes, on peut avo i r de n o m b reuses com b i naisons de temps. Si vous avez planté votre arbre en septembre, il fleurira en mars. Si tu avais mieux rangé tes affaires hier; tu les retrouverais aujourd'hui.

On emploie généralement q u e + s u bj o n ctif l orsqu'on enchaîne pl usieurs conditions. Si vous appelez et que je sois occupé(e), laissez un message.

si, jamais de futur n i de co n d itiorr n e l ( pas de fo rmes en « r » ). On d i t : Si j'a vais su, je ne serais pas venu. Si j'au1 ai su, je 11e se1 ais pas ve11u(e). ) Après si, pas de s u bj o n ctif : Si nous avions su, nous serions venus. . . Si 11ous ayo11s su. . . ) Après

L E CON DITION N EL : formation •

L e co nditionnel présent s e fo r m e s u r

Je danserai •

je serai

Le co nditionnel passé

J'ai voulu

le futur s i m p l e + term i naisons de l ' i m parfait.

If faudra -+

je danserais

je serais

If faudrait

se forme avec être ou avo i r au conditionnel présent + participe passé.

je suis venu

-+

j'aurais voulu

je serais venu


59. La condition : l es hypothèses avec si

E X E R C 1 C E S

..

- Monsi eur, si j ' étais votre épouse , je mettrais

Paradoxe

de l ' arsen i c dans votre café .

Si je travaillais moins, je fe ra i s p l u s de sport.

- Madame, si j ' étais votre mari, je l e boirais. Sir Winston Churc h i l l

Si

, je sera i s p l u s m u sclé.

Si

, j 'a u ra i s p l u s de rés istan ce.

Si

(dialogue avec Lady Astor)

IEJI

Com p l étez.

_______

Si

, je sera i s m o i n s fatigué. , j e t rava i l l era i s p l u s . . .

Trouvez les verbes. Fa ites l'élision si c'est n écessa i re.

1 . S i j e gagne a u Loto, j'achètera i u n e maison.

5 . Si tu

2 . Si on

le b u s, on pre n d ra le su ivant.

6. Si je

3. S i tu

bien, tu trouveras la solution.

7. S'i l

4. Si j e

vingt a n s, je voyagerais.

8.

u n e s i este, tu te sentiras m ieux. __

plus cou ra ge ux, je d é m i s s i o n n e ra is. bea u, nous d éj e u n e rions d e h o rs.

Si je

to i, j'acceptera is cette offre.

Trouvez les verbes. P l usieurs possi b i l ités. Fa ites l'él ision si c'est nécessa i re. 1 . S i j e bois du café a p rès cinq h e u res de l'a p rès- m i d i , je ne d o rs pas la n u it. 2.

Si la te m p é rat u re

3. Si tu me 4.

_______

______

L'ord i nate u r s'a l l u m e si on

5. S i tu

en dessous de zéro deg ré, i l va gel er.

ton porta b l e, je te p rêtera i le m i e n .

______

s u r le bouton ro uge.

ton exa men en j u i n , tu d evra i s l e re passer en septe m b re.

6. S i tu as m a l à la tête,

7. Si le co n d ucte u r

______

_______

8. Si q u e l q u ' u n m'a p pel l e,

tout de s u ite u n e a s p i r i ne.

le fe u ro u g e, l'accident n'a u ra i t pas eu l i e u .

______

de me ra ppeler p l u s ta rd .

9 . Si tu es bien sage, le Pè re Noël te 1 O. Si les vo i s i n s ne 1 1 . Si, par m i racle, i l

..

de j o l i s cadeaux ! les pompiers, la ma ison a u ra i t entièrement brûlé. beau l e week-end proch a i n, o n pou rra it a l ler à la plage.

I m a g i n ez des hypothèses

1. La caissi ère d'un s u perm a rché vo us re nd trop d'a rgent. Q u e fa ites-vo u s ? Si

__ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

2 . U n petit enfant joue avec u n coutea u . Que fa ites-vo u s ?

Si

------

3. U n S D F ivre vo u s i n s u lte dans la rue. Que fa ites-vo us ? Si

__ _ _ _____ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

4. Vo u s mo ntez d a n s le b u s et vou s vo u s re ndez com pte q u e vou s n'avez n i a rgent n i ticket. Que fa ites-vo u s ?

Si 5.

------

On vou s propose de vous l i re les l i g nes de la m a i n . Que fa ites-vo u s ? Si

_ _ __ __ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

6. Vo u s trouvez u n e statu ette a n c i e n n e enterrée dans votre j a rd i n . Que fa ites-vo u s ?

Si

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ __ __ __

1 93

-,


5 9 . La condition : les hypothèses ave c si

E X E R C I C E S

..

Lisez. Observez.

I nvectives M o i , si j ' avais v ingt fi l s , I l s a u raient v ingt chevaux, Et fuiraient au galop, L e Pédant et ! ' École

(. . .)

Et si j ' avais cent fil s , I l s a u raient c e n t chevaux, Pour v ite dése1ter, Le sergent et l ' A rm é e . Paul Verl a i n e

IEJI

Tra n sformez avec u n e hypothèse.

La c a n d i d ate n'a pas de voitu re. E l l e n'a pas a ssez d 'a m b i t i o n .

E l l e co n n aît m a l l ' i n fo r m a t i q u e. E l l e n 'est p a s d i s p o n i b l e l e s a m e d i .

E l l e a p e u d 'ex p é r i e n ce . E l l e est trop t i m i d e .

S i l a candidate a vait u n e voiture,

----- , je /'embaucherais .

..

Répondez l i b rement.

1 . Que se passera-t-il si : - votre propriéta i re d o u b l e votre l oyer ? - vo u s buvez trop d 'a l cool ? -

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

- vous o u b l iez de rec h a rger votre po rta b l e ? -

_ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

2. Que se passera it-il si : - le soleil s�te i g n a lt ? - ------- on ava it des a i les ? - ------- les hommes deve n a i ent vég éta riens ? -

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3. Que ce serait-i l passé si : - le feu ava it pris chez vo u s en votre a bsen.ce ? - ------ votre père n'ava it pas re ncontré votre m è re ? - ---- C h ristophe Co l o m b ava it été peintre ( a u l i eu de navigate u r) ? -

mll

__ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Répondez en a rticulant les conditions, selon le modèle.

1 . O n vous atta q u e. Vo u s êtes seul d a n s la rue. On vo u s prend votre po rtefe u i l le. Que fa ites-vo u s ? 2. Votre fem m e (votre mari) vous trom pe. Vou s le savez. Q u e fa ites-vo u s ?

3. Vo u s m a rchez d a n s la rue. I l se met à pleuvo i r. Vo u s n'avez pas de para p l u ie. Q u e fa ites-vo u s ? 4. Vo u s fa ites la q u e u e à la poste. U n e viei l l e d a m e passe d eva nt vou s sa ns rien d i re. Que fa ites-vo u s ?

5. Vo u s êtes d a n s u n café. Q u e l q u ' u n part en o u b l iant son po rta b l e s u r u n e ta ble. Q u e fa ites-vo us ? Si on m 'a ttaquait, que je sois seul dans la rue et q u 'o n m e p renn e m o n portefeuille, je n 'essaierais pas de résister,

je le donnerais, puis j'irais porter plain te à la police.

1 94


59. La condition : les hypothèses avec si

E X E R C 1 C E S Lisez. Observez. Jacques le Fataliste

W o u le souvenir d ' enfance

Jacques a contraint une bande de brigands à se coucher

Georges Perec imagine ce qu ' i l aurait vécu s ' i l

et à lui remettre ses armes et ses biens. Le m aître de

n ' avait pas p erdu ses p arents .

Jacques s ' étonne de s a hardiesse.

M o i , j ' a u rais aimé a i der ma mère à débarrasser l a tabl e de l a cuisine après l e dîner, sur l a tab le

Le m aître : - S ' i l s avaient refu sé de se coucher ? Jacques :

i l y a u rait e u une t oile c i rée à petits carreaux

- C e l a était imposs i b l e .

b l e u s , au-dessus de l a table il y a u rait e u une

Le m aître : - Pourquo i ? Jacques :

suspens i o n avec un abat-j ou r presque en forme

- Parce q u ' il s ne l ' ont pas fait.

d ' assiette. ( . . . ) Puis je serais allé chercher mon

Le m aître : - S ' i l s se relevaient ? Jacques :

c artabl e , j ' a u rais sorti mon l ivre, mes cahi ers et

- Tant p i s ou tant mieux.

mon plumier de bois, je l e s au rais posés sur l a

Le m aître : - S i . . . s i . . . si . . . et . . . Jacques :

- S i la mer b o u illait, i l y a u rait, comme on

tab l e et j ' a u rais fa i t mes devo irs. C ' est comme ça que ça s e passait dans mes l i vres de classe.

dit, bien des p o i ssons de cuits.

Georges P erec

Denis D iderot

Hypothèses s u r le passé. Lisez p u i s tra nsformez. Quelle poisse*! C'est i d i ot ! Pa u l et moi, o n est partis e n week- e n d sans écouter l a météo. O n n'a pas s u q u'i l a l l a it n e i g e r et o n n'a pas e m po rté de c h aînes. A l o rs o n est restés co i n cés s u r l a route d a n s un motel m i n a b l e, co m m e d e s i d i ots. E n p l us, j e n'ava i s pas pr is m o n o rd i n ateu r e t o n n ' a p a s p u voi r l es s u p e r DVD q u e j 'ava i s e m p o rtés. Au

l ie u d e ça, o n a été o b l i g é s de reg a rd e r des trucs d é b i l e s à l a télé. Po u r a rra n g e r l e tout, j e n'ava i s pas pris de c h a u s s u res fo u r rées, j e m e s u i s e n r h u mée et j e n'a i même pas p u p rofiter d e l a n e i g e. Q u e l l e poisse ! *poisse (familier) : malchance

Si on a vait éco u té la radio a va n t de partir, on aurait su

___ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Hypothèses. Tra n sformez, selon le modèle. 1 . Tu ra nges m a l tes affa i res et tu es touj o u rs pa n i q u é(e). Si tu rangeais mieux tes affaires, tu serais moins paniqué(e). 2. Tu parles trop vite : on co m p rend m a l ce q u e tu dis.

_ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ __

3. Les spectacles coûtent trop cher. Les gens ne sortent pas souvent.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ __

4. Les j e u nes ne l i sent pas a ssez. Leu r voca b u l a i re est très l i m ité.

_ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ ____

S. Le résea u n'est pas assez p u i ssa nt, mon porta ble m a rc h e m a l .

_ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

6 , Tu n'as pas réservé les b i l l ets de tra i n assez tôt. Tu n'as p l u s trouvé de pl ace.

7. Léa n'a pas trié son l i nge et tous ses vête me nts ont détei nt.

__ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ ____ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

8. On a fa it bea u cou p de p u b l icité po u r ce fi l m et il y a eu bea uco u p de spectate u rs. 9 , On a trouvé la fu ite très ta rd et i l y a eu bea uco u p de dégâts.

__ _ ________ _

_ _ _ ___ _____ _ _ _ _ __ _

1 95


1 L FERAIT beau, O N 1 RAIT à la plage. La condition : les hypoth èses sans si L'H YPOTH ÈSE sans si • O n p e u t employer le con d i ti o n n e l d a n s l es d e u x termes de la ph rase. Com parez :

Je serais président, je ferais des réformes. j'aurais su que tu étais seul, je t'aurais invité. Je n'a urais pas couru, j'aurais raté Je train.

Si j'étais président, je ferais des réformes. Si j'avais su que tu étais seul, je t'aurais invité. Si je n'a vais pas couru, j'aurais raté le train. •

L' i m parfait

peut rem p lacer le conditionnel dans la condition et dans la conséq uence.

L'entraîneur aurait fait entrer Riri plus tôt, on gagnait le match. L'entraîneur faisait entrer Riri plus tôt, on gagnait le match. • Au cas où/pour l e cas où/dans l e cas o ù + conditionnel = si par hasard

Au cas où je ne serais pas là, laissez un message. Je te redonne le code pour le cas où tu l'aurais oublié. je te laisse les clés dans le cas où tu en aurais besoin. •

Au cas où

est une e l l i pse fréq uemment e m p l oyée, à l'oral, en fin de p h rase :

Appelez-moi, au cas o ù.

=

·

e n cas de n écessité

1 O n dit :

Appelez-moi au •

cas

où il y aurait un problème.

au cas où il y avait

au cas où il y ait

On emploie o ù + conditionnel o u q ue + subjonctif l orsqu'o n enchaîne p l usieurs conditions.

Au cas où tu passerais et où je ne serais pas là, je te laisse les clés. Au cas où tu passerais et que je ne sois pas là, je te laisse les clés. • Quand bien même/même si = même dans ces c i rconstances (condition + restriction) •

Quand bien m ê m e

+ conditionnel

Je ne viendrais pas, quand bien même tu me supplierais à genoux.

Même si

+ i m parfait

je ne viendrais pas, même si tu me suppliais à genoux.

• Constructi ons verbales et n o m i n a l es

- Avec toi, j'irais n'importe où. - À trop exiger, tu vas tout perdre. - Dépêche-toi, sinon on va être en retard ! •

À l 'oral, on emploie souvent sans ça ou

autrement

- Dépêche-toi, sans ça on va être en retard. - Réservons vite, autrement ce sera complet.

- Sans papiers, on ne peut pas tra vailler. - En vous taisant, vous acceptez. - À quelques minutes près, je ratais mon train. au lieu de s i n o n

:


60. La condition : les hypothèses sans s i

E X E R C I C E S Lisez. Observez.

Non, q u a n d bien même u n e a m ère s o u ffra nce

La p etite fille de Monsieur Linh*

Non, quand b i en même une amère souffrance

(Monsieur Linh) n'a j amais fa i m . I l serait seul,

Dans c e cœur mort p o u r rait se ran i mer

i l n e m a n gerait pas. D ' a i l leurs, s ' i l avait été

Non, quand b i en même une fl eur d ' espérance

seul, i l ne serait même pas là, dans ce pays

S u r mon chemin p o u rrait encore germer

qui n ' est pas le s i e n . Il serait resté au v i l lage .

Quand l a pudeur, l a grâce et l ' i n nocence

Il serait mort en même temps que le v i l lage .

Viendraient en toi me p l a i ndre et me charmer

Mais i l y a l ' enfant, sa petite fi l l e .

N o n chère enfant, s i belle d ' ignorance

* réfugi é d ' un pays a s i atique en guerre

Je n e s a u rais, je n ' oserais t ' a im er.

P h i l ippe C laudel

A l fred de Musset

Tra n sformez, selon le modèle. 1 . S i j 'éta is en vaca n ces, j'ira i s à la plage. Je serais en vacances, j'irais à la plage. 2. S'i l fa isait beau, on fera it u n e balade.

_ _ _ _ _ _ _ __ __ ______ _ ___ _ _ _ _ _ _

3. Si j 'éta is p l u s j e u n e, je fe ra is le tou r d u monde. 4. Si j 'ava i s j o u é le 1 0, j 'a u ra i s gagné u n m i l l io n . 5. Si tu éta is ve n u (e) p l u s tôt, tu a u ra i s vu J u l ie.

__ _ _ _ ___ _ _ _ _ _ _ ____ _ _ _ _ _ _

_____ ______ ___ _ _ _ _ _ _ _ ___

_ _ __ _ ______ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _

Au cas où. Transformez, selon le modèle.

mJI

S i n o n . Sa n s ça. Autrement. Tra nsformez.

Mise en garde

Appelez-moi si vous passez dans le quartier, si vo u s avez beso i n de quelque chose, si vous êtes l i b re p o u r déj e u n e r, si vous vo u l ez avo i r d au t res i n fo r mat i ons.

S i tu ne fi n i s pas ton p l at, tu n'a u ras pas de dessert. Si tu ne mets pas d e crème, tu vas p re n d re un coup de so l e i l . S i tu ne te dépêches pas, on sera en reta rd . Si tu ne prépa res pas ton exa men, tu risq ues de le rater.

'

Appelez-moi a u cas où vous passeriez dans le quartier.

Finis ton pla t, sinon/sans ça/a u trem e n t tu n'a u ras pas de dessert !

__ _ _ _ _ ___ _ _ _ _ _ __ _

Com p l étez avec même si ou q u a n d bien m ê me, selon le modèle. 1. ( s u p p l ier) J e ne l 'acco m pag nera i s pas, même s'il me suppliait/quand bien m ê m e i l me supplierait. 2. ( reg retter) Je ne l u i pardonnera i s pas

_ _ __ _ _ ____ _ _____ _ _ _ _______ _

3. ( i n s i ster) Je ne l e u r a u ra i s pas ouvert,

___ _ _ _ _ __ __ _____ ___ ______ _ _

4. (menace r) Je les a u ra i s dénoncés

_ _ _ ___ _ __ _ __ _ ______ _ _ _ __ ___ _ _

5. (neiger) Je sera i s pa rti (e) à la ca m pag ne,

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Hypothèses s u r le passé. Tra n sformez en e m p l oya nt « si », selon le modèle. 1 . Sa n s ton a i d e, je rata i s mes exa mens. Si tu ne m'avais pas aidé, j'aurais raté mes examens. 2. U n pas de p l u s et je tom b a i s d a n s le vide.

__ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

3, Sans l'ex p u l s ion d u ca pita i n e, notre éq u i pe gagnait le matc h . 4.

A cent vo ix p rès notre ca nd idat éta it é l u .

_ __ _ _ _ __ ____ _ _ _ _ _ _ _

__ _____ _ _ _ _ _ _ _______ _ _ _ _ __

S. U n peu p l u s de sel d a n s ton pl at, et il éta it d i v i n . ----/----..-

1 97


LES SU BORDO N N ÉES de CON D ITI O N L a condition : i n d i catif ou s u bjonctif On emploie le subjonctif avec la p l u part des conjonctions d e cond ition, car e l l es soumettent la réal i té à une condition, une réserve ou une l i m itatio n .

Expressions de la condition suivies du subjonctif •

À condition q ue, pourvu q ue, sans q ue, à moins q ue = condition stricte Les enfants pourront entrer à condition qu'un adulte vienne a vec eux. Les enfants pourron t entrer pourvu qu'ils soient accompagnés. Ifs ne p ourront p as entrer sans qu'un adulte les accompagne. Ifs ne pourron t pas entrer à moins qu'un adulte ne* les accompagne.

Autre sens de « pourvu que »

=

Pourvu qu'il fasse beau !

• ne explétif

souhait

Pourvu qu'o n soit à l'heure . . .

J Lo rsque l e s ujet est l e m êm e, o n peut e m p l o yer à co n d itio n de/à m o i n s d e + i n fi n itif.

Les enfants pourront entrer à condition d'être accompagnés. Les enfants ne pourront pas entrer à moins d ê tre accompagnés. '

• En admettant q ue, en supposant q ue, si tant est q ue, pour autant q ue

Nous vous rembourserons

réserve, restriction

en admettant que en supposant que vous puissiez prouver notre erreur. si tant est que pour autant que

• Pour peu que = condition légère mais suffisante

Tu progresses vite, pour peu que tu fasses quelques efforts. Pour peu qu'e lle soit maquillée, Alice peut être très jolie. • Que . . . q ue = conditions variables, conséq uence identique

Qu'on soit riche o u p a uvre, chacun a les m êmes droits. Qu'il y ait ou qu'il n 'y ait pas de vent, il fait toujours chaud.

Expressions de la condition suivies de l'indicatif • Selon q ue, suivant que = conditions variables, conséq uences variables

Selon qu 'il y a ou qu'il n'y a pas de vent, il fait chaud ou froid. Le paysage change suivant qu'on va vers le nord ou le sud. • D u moment q ue/dès lors q ue = condition + cause évidente

Du moment que vous êtes d'accord, on va signer le contrat. Dès lors que vous êtes abonné(e), vous avez 20 % de réduction. Voir subjonctif, p. 188· 190.

=


61. La con d ition : i n d icatif o u s u bj o n ctif

EXERCICES Li sez. Obse rvez.

Le chemin l e plus court d ' un point à l ' autre est la l i gne droite à condition que les deux points soient bien en face l ' un de l ' autre. Pierre Dac, L 'Os à moëlle

Une pomme par j our

Selon que vous s erez

éloi gne l e médec in . .

puissant ou mi sérable, l e s

.

pourvu que l ' on v i s e

j ugements de cour vous

b i en.

rendront blanc ou noir.

Winston Churchill

Jean de La Fontaine

À con d ition q ue/pou rvu q ue. Tra n sfo rmez Paul peut jouer dehors à condition/pourvu qu'il mette des bottes.

1 . Pau l peut jou e r d ehors s'i l met des bottes.

2. Je veu x b i en al l e r à la manifestation si tu viens avec moi .

___________________

3. J e te p rête ma voitu re, s i tu me la rend s same d i . 4 . Vou s pou rrez d éj e une r e n terrasse s i vou s venez avant mi d i . 5 . L e s pe ctac l e a l i e u s'i l y a p l u s d e 2 0 p e rsonnes.

____ ________________ ___

6. Un é l ève passe dans la classe s u pé r ie u re s'i l a la moyenne. 7 . S'i l s sont s é parés, mes j umeaux sont sages.

___________________

__________ ______________

Pourvu q ue (so u h a it). Tra n sformez. So u h a its

I l pou r rait p l eu vo i r d emai n . On n e pou r ra peut-être pas part i r tôt. I l y au ra peut-être t rop d e monde s u r l e s routes. Jo ne pou r ra peut-être p a s nous rejoind re. I l viend ra p e u t-être avec son horri b l e c h i en. L e s h ôtel s s e ront peut-être com p l ets. Pourvu qu'il ne pleuve pas!

----

A moins q ue/à moi ns de. Tra nsformez.

1 . S'i l ne pleut pas, je sorti rai. Je sortirai, à moins qu'il ne pleuve. 2. Je vous offre un café, sauf si vo us êtes pressé.

--------�-

3. On ne pourra pas partir, sauf si on fa it réparer la vo itu re. 4. J'irai à l'hôte l Luxor, sauf s'i l est fermé. 5. S'il n'est pas trop tard, je te téléphonerai.

_____________________

___________________________

_____ _____________________

6. On ne peut pas al ler s u r ce s ite, sauf si l'on est abonné. Tra n sfo rmez avec dès lors/d u moment q ue.

·1 . Vou s avez s i gné l e contrat. Vou s êtes engagé pou r un an dès lors que/du moment que vous avez signé le contrat. 2. Nos d roits ne sont pas respectés ! Comment ne pas se révolte r _________________

3. I l n'y a p l u s d 'autre i s s u e. N o u s sommes d éterminés à nou s battre 4. Vou s ne voyez pas d 'obstacl e à cette d émarch e ? Engag eons la p rocéd u re

_____________

En admetta nt q u e, pour peu q ue, sel o n q u e, si ta nt est q u e, q u e . .. q u e. Complétez.

1 . Même en admettant que la d i rection fasse des concessions, les chances de sorti r du confl it sont m inces. 2.

N ina est très t i m ide :

u n com p l i ment, e l l e rou g it violemment.

on l u i

3. Nous vous rembou rserons

_______

vous

4. I l y a toujou rs d u monde dans le parc, S.

La j u stice est très partiale, 6, Sylvester se muscle rapidement,

______

_______

on

_____

_______

p rouver notre erre u r.

chaud ou

il il

il

____

froid.

riche ou pauvre.

_____

un peu de spo rt. 1 99


,

,

,

'

Ce pull A ETE FABRIQUE en Chine. Il SE LAV E a 30°. La forme passive LE PASSIF

met l'accent sur l'objet du verbe plutôt que sur le sujet. • Forme passive :

• Forme active :

le sujet du verbe fait l'action.

l e sujet du verbe subit l'action.

L'o uragan a dévasté la région. Le feu a ravagé /'entrepôt.

La région a été dévastée par l'o uragan. L'entrepôt a été ravagé par le feu.

sujet actif + verbe + com plément d'objet

sujet passif + verbe + com p l ément d'agent

Formation :

L'agent peut être om is. J Le p ro n o m

La région a été dévastée.

Kennedy a été assassiné.

O n » rem pl ace souvent le passif l o rs q ue l 'agent est i m person nel. On a trou vé du pétrole en mer du Nord. Du pét1 oie a été t1 ouvé e11 11ie1 du No1 d. «

• Le passi f est s u rtou t e m p l oyé d a n s l es médias p o u r a n n o n ce r des événements subis,

des découvertes réal isées, des lois adoptées.

Une banque a été attaquée. La réforme des retraites a été votée.

Deux journalistes ont été kidnappés. Un nouveau vaccin a été découvert. J Gén éralement l 'accen t porte s u r l e

résultat et on emploie l e passé composé. Deux journalistes ont été kidnappés. Deux joui 11alistes étaie1it kid11appés. Les otages ont été libérés. Les otages étaie11t libé1és. J Com pa rez : Il était blessé au bras. ( = état) li a été blessé au bras. ( = événement) • De peut rem p l acer p a r avec les verbes: •

d'accom pagnement: être accom pagné, précédé, suivi . . .

Les enfants étaient accompagnés de leur baby-sitter e t suivis de leur chien. •

de descri ption: être entouré, couvert, bordé, rem p l i, com posé . . .

L a maison était entourée d'oliviers. Les arbres étaient couverts de neige. •

exprimant un senti ment général: être adm i ré, détesté, con n u, oublié, respecté . . .

Ce peintre admiré de tous a u siècle dernier est a ujourd'h ui ignoré de tous. • Certains verbes à l a forme pro n o m i n a l e i n d i q uant un usage ou une habitude ont un sens passif.

Le vin blanc se boit très frais. •

=

est bu

L'arabe se lit de droite à gauche.

=

est lu

Se fai re + i n fi n itif peut avoir un sens passif, sans idée de com p l icité*, avec des verbes

i m p l i q uant que le sujet subi l'action (cam brioler, tuer, étrangler, violer, etc.)

La victime s'est fait étrangler. Les voisins se sont fait cambrioler.

= =

elle a été étranglée i l s ont été cam briolés

*Avec d'autres verbes, cette construction a aussi un usage actif, ce q u i peut troub ler. . . = i l a demandé à quelq u'un de l u i couper les che veux . Il s'est fait couper les cheveux.


62. La forme passive ���� ���

EXERCICES

..

Lisez, observez.

Portraits du Fayoum

Des portraits d ' une g rand e beauté ont été exh umés au x1x• s i è c l e d ans la rég ion d u Fayoum. I l s o n t été découve rts l o r s d e la m i s e au jou r d 'une nécropole romaine et i l s o n t été p résentés pou r la p remiè re fois au p u b l i c lors d e !'Exposition universel l e d e 1 90 0 . Ces portraits, aujou rd' h u i con n u s et a d m i rés de tous, semblent d ater d e quelques années alors qu'i l s ont été exécutés i l y a p resque d e u x m i l l e ans. I l s s o n t exposés, entre autres, au Cai re, à Par i s, à New Yor k et à M ont réal.

Tra n sformez les titres de jou rnaux

Un chauffeur de bus a été de nouveau agressé. Une grève des transports a été annoncée.

1 . Nouve l l e ag ression d 'un chauffe u r d e b u s Annonce d 'une g rève des transports 2. Arrestation d'un c h ef de gang Sais i e de 3 0 0 k i los de cocaïne 3. Découverte d 'un tab l eau d e Goya Estimation à 3 m i l l ions d 'e u ros 4. Assassinat d u patron d u « Disco » I nte r p e l l ation d e d e u x s u spects S.

Paralys i e du t rafic fer roviai re par la neige Indemnisation d e s voyage u rs

6. Destru ction d 'une tou r par l e feu É vacuation d e 1 5 0 p ersonnes

...

Complétez avec les prépositions et les verbes manquants.

La pyramide du Louvre

..

Com p l étez, selon le modèle.

boire

ach ete r

fab r i q u e r

prendre

ferme r

lave r

Conçue par l 'arch itecte sino-américain Ieoh M ing Pei, la inaug u rée en 1 989. Cette œuvre qui

pyram ide photog raph iée

__

les amateu rs du monde entier est

aujou rd'hui connue et appréciée com posée

__

la to u r Eiffel,

__

__

tou s. Entièrement

seg ments de verre, la pyram ide de Pei, com me attaq uée au départ

__

un certain

nom b re de détracteurs . . .

mJI

1 . Ce médicament se prend à j eun . 2. Le cham pag ne

g lacé.

3. Les t i mbres

à la poste.

4. Le l i n ge délicat

à 30

avec du sable.

5. L e verre 6. Ce blouson

°.

avec un zi p.

__

I ma g i nez des d i a logues avec où, q u a n d, comment , p o u rq u o i , p a r q u i , etc.

1 . en lever/l i bérer d e s otag es

2. accuser/acqu itter une p ersonne

4. détr u i re/recon stru i re un th éâtre 5. tag u e r/repei n d re une façad e - Les otages qui avaient été enlevés ont été libérés.

-

3. voler/retrouver d e s tab leaux 6. arrêter/relâcher d e s manifestants

Où avaient-ils été enlevés ?

-

Quand ont-ils été libérés ?

201


Maigrissez EN DORMANT ! Cherche vendeur AYANT voiture.

Le gérondi f et le partici pe présent. LE GÉRONDIF • O n l 'em ploie quand le sujet de deux verbes est le même pour expri mer, entre autres :

La man ière : If est tombé en faisant du ski. La condition : En vous taisant, vous acceptez.

La s i m u l tanéité : If travaille en écoutant la radio. je l'ai croisé en rentrant. Le temps : • Formation :

en + participe présen t

en lisant e n travaillant •

en mangeant

Tout en renforce la s i m u l tanéité tem porel le.//

travaille tout en écoutant la radio.

J On n'em ploie pas le gérondif si l es sujets ne sont pas identiq ues.

La police l'a arrêté quand il passait la frontière.

la police l'a a11 êté e11 passai 1t la f1011tiè1 e

J Lorsq u'il y a deux actions, seule cel l e q u i expri me la man ière peut être au gérondif.

Elle s'est coupée en ouvrant la boîte de conserve. J On n'em ploie pas l e gérondif avec le verbe

Il a passé la nuit à travailler.

«

elle a ouve1 t la boîte e11 se coupai 1t

passer. .. » + période de tem ps il a passé la 11uit e11 t1availla11t

LE PARTICIPE PRÉSENT exprime surtout un état, une caractéristiq ue. •

On l'emploie surtout à l 'é crit (an nonce, lettres, etc.), à la place d'u ne relative. Le participe présent est i nvariable. Nous recherchons une baby-sitter habitant le quartier. = q u i habite le q uartier Nous recevrons les candidats ayant répondu tout de suite. = q u i ont répondu Les dossiers concernant les candidatures sont disponibles. = q u i concernent

• On disti ngue le gérondif et le partici pe présent. Com parez :

Je J'ai vu traversant la rue sans regarder. = c'est l u i q u i traverse

je J'ai vu en traversant la rue. = c'est moi q u i traverse •

Formation :

radical de « nous » au p résent + ant

fais - ant

pren - ant

- Partici pes présents i rrégu l i ers J On dit :

buv- ant avoi r : ayant

savo i r : sachant

Étant malade, le professeur ne peut venir. Cherchant un emploi, je m'adresse à vous.

J

À l'oral, le participe présent est peu employé. On d i ra:

être : étant

E11 étai1t 1 nalade E11 che1cl1a11t u11 emploi

J'ai vu des jeunes quifumaient et qui buvaient sans interruption. fui 11a11t et buva11t je l'ai 1e1 1co11t1é sep10111e11ant: je l'ai rencontré qui se promenait sur la plage.

Participe présent et gérondif de cause, voir p. 222.


63. Le gérondif et l e participe présent.

EXERCICES

..

IEJI

Géron d if. Tra nsfo rmez, selon le modèle.

Participe présent. Réd igez une petite annonce.

Mésaventures

Ce travail est peut-être pour vous :

ma nge r du n ougat/s e casser u n e d e n t sa l i r ses c haussures/ma rch e r d a n s l a b o u e fa i re du ten n i s/se tord re l a c h evil l e se p i n c e r l e d o i g t/fermer l a portière de l a voiture d é r a p e r/ p re n d re le virage trop vite jouer avec un coutea u/se b l esser

Vous p a r l ez e s pagn o l co u ra mment ? Vous avez e ntre 30 et 40 a n s ? Vous co n n a issez b i e n l ' i n formatiq u e ? Vous savez p re ndre d e s i n itiatives ? Vous avez véc u à l 'étra nger ? Vous êtes d i s p o n i b l e l e wee k- e n d ? Recherche personne parlant espagnol couramment,

li sest cassé une dent en mangeant du nougat.

..

Participe p résent. Reformu lez selon les modèles.

1 . Les bagages à m a i n qui font p l u s de dix kilos ne sont pas a utorisés.

faisant plus de dix kilos

2. Les étu d i a nts qui ont passé l'exa men en mai peuvent retirer l e u r d i plôme.

ayant passé l'examen

3. Les person nes qui con na issent des poèmes pa r cœur sont de p l u s en p l u s ra res. 4. Nous recherchons toutes les person nes qui ont con n u Marie J u l l i a rd. S.

Tous les étu d i a nts qui ont obten u p l u s de

15

sur 20 a u ront une bou rse.

6. Les aliments qui contien nent trop de produ its chi m i q ues peuvent être toxiq ues. 7. Je recherche des person nes qui ont vécu à Bruxelles d a n s les a n nées soixa nte-d ix. 8. La police interroge les témoins qui ont assisté à l'atta q u e d e l a banq ue.

9. Il y a peu d e person nes qui ne savent pa s uti l iser u n o rd i nate u r.

..

Géron d if ou participe p résent. Com plétez.

1 . essayer Pa u l a a bîmé sa cravate en essayant de la nettoyer l u i-même. La po l i ce a découvert le vole u r essayant de pénétrer pa r effraction da n s les bu rea ux. 2. boire

Je me su i s étra n g l é

de travers e t j 'a i toussé pendant u n b o n moment. mon porto en cachette !

J'ai surpris la fem m e de ménage 3. fa ire

p l u s d' un mètre quatre-vi ngt-d ix.

Pou r le casting, on cherche des acteu rs U n jeune homme a i m pressionné tout le monde

_______

4. danser Da n i èl e s'est fou l é la chevi lle

l e rock avec Bernard . deva nt nous pour la fête de l 'éco le.

Je revo is ma fi l le, toute petite,

u n n u m éro d'acrobate fo rmida ble.

Com p l étez avec les verbes m a n q ua nts.

1 . Léo a perd u un po rtefe u i l l e contenant m i l l e e u ros ! - 2. La police a a rrêté une voiture

l'heu re s u r l'a utoroute. fe m me 6. Des cai sses _____

-

3. Je cherche une femme de ménage

le double de son âge ! _______

-

S.

cuisi ner.

_____ à 200 km -

_______

4. M a rtin a épousé une plus de 30 kg. -

L'homme porta it une va l i se

plusieurs kilos de haschich ont été i nterceptées par la pol ice.

les épreuves écrites jeudi dernier passeront les épreuves ora l es l u n d i proc h a i n .

à

-

-

7 . Tous les étud i a nts

8. Tous les s pectateu rs

u n S M S avec la bonne réponse ont gagné u n télévise u r à écra n plat.

20�------ .,-


Un homme PRÉ V OYANT, une femme PRÉV OYANTE L'adjecti f verbal L'ADJ ECTI F VERBAL est un participe présent q u i s'accorde. Com parez. La police a retrouvé la fillette tremblant de froid. = q u i tremblait = crai ntive, i n q u iète La fillette, tremblante, s'élança vers eux. • L'adjectif verbal s'écrit parfois différemment du participe présent. Verbe: -quer-guer

Participe présent: -quant/-guant

Adjectif verbal: -cant/-gant

Communiquer

On voit de plus en plus de gens communiquant par SMS.

Nous voudrions des chambres communicantes.

Provoquer

J'aime les émissions de télé provoquant des débats.

J'adore les femmes provocantes.

Fatiguer

On m'a interdit les travaux fatiguant les yeux.

Enseigner aux enfants est une activité fatigante.

Zigzaguer

La voiture fumant et zigzaguant s'éloigna.

Ils prirent une route verdoyante et zigzagante.

- Même chose pour « convaincre » : convainquant (part. prés) - « Choq uer » n'a q u'une forme : choquant (part. prés) ) Cas particuliers verbe fabriq uer - verbe trafiq uer -

part. présen t fabriquant trafiquant

convaincant (adj. verbal) choquant (adj. verbal ) adj. verbal ou n o m (un) fabricant (un) trafiquant

Verbe

Participe présent: -ant

Adjectif verbal: -ent

Adhérer Affluer Coïncider Converw Différer Diverw Émerw Équivaloir Exceller Expédier Influer NégliW Précéder Somnoler Violer

Adhérant Affluant Coïncidant Convergeant Différant Divergeant Émergeant Équivalant Excellant Expédiant Influant Négligeant Précédant Somnolant Violant

Adhérent Affluent Coïncident Convergent Différent Divergent Émergent Équivalent Excellent Expédient Influent Négligent Précédent Somnolent Violent

- Les noms sont généralement dérivés de l'adjectif verbal : négligent/la négligence violent/la violence, mais on écrit: différent/un différend ( = un léger conflit). ) Cas particuliers : exiger, obliger, excéder, résider part. présent exigeant obligeant excédant excédant exigeant obligeant adj verbal nom /'exigence un excédent /'obligeance .

204

résidant résidant un résident


64. L'adjectif verbal

������

EXERCICES

Partici pe présent ou adjectif verba l . Co m p l étez les finales.

1 . li est ra re de voi r u n e ém ission de télé i ntéressanttous les p ubl ics qui soit aussi e n richissante. 2. Tous les hom m es viv

__

s u r cette terre exploitent d'autres orga n is mes viv

_ ___

3, Pa u l sortit à la n u it tomb__ et i l a perçut u n e o mb re pénétr 4. Ma ta nte, prévoy

__

s.

dans le garage.

l 'orage, avait em porté deux pa ra p l u ies. Vra i m e nt, q u e l l e fem m e prévoy

__

Des ha ies de roses sépa r

__

les ha bitations a pporta ient u n e touche viv

__

!

dans le paysage.

Com p l étez les fina les.

1.

On a p e rceva it d e petites e m b a rcati o n s naviguant l e l o n g d e s côtes.

2.

Le p e rso n n e l n avi

3.

La voitu re frei n a brusquement, provo

4.

Les journalistes ont dénoncé les propos provo

s.

On vit a ppa raître de petits batea ux, conver

d e s c o m pa g n ie s a é r i e n n e s a l a n c é un p réavis d e g rève. un ca ra m bolage. ___

d u m i n i stre.

vers le m i l ie u du lac.

mais nos i ntérêts sont conver__

6.

Mon mari et moi avon s pa rfois des opin ions d iver

7.

Les enfa nts rega rdent trop la télé, nég l i

S.

Ce rta i n s p e n se n t q u e d a n s cette affa i re l a pol ice a été trop n é g l i g

9.

Po u r le m o d e d 'e m p l o i , rep o rtez-vou s à la p a g e précéd

1 0. L'a n n ée p récé

__

souvent l e u rs devoi rs. ___

_ ___

n otre m a r i a g e n ous avo n s véc u e n C h i n e . d 'émotion, s'é l a n ça d a n s l e s br a s d e sa m è re.

1 1 . La fi l l ette, suffo

1 2. l i y ava it trop de m o n d e d a n s la pièce et i l y fa i s a i t u n e c h a l e u r suffo

1 3. Au- d e l à d e d i x k i los, vous d evez reti rer l 'excé 1 4. Pour toute c o m mun i catio n excé

__

__

1 8. J o devint trafi

__

votre forfa it, vous s e rez fa ctu ré trente c e n t i m e s d 'e u ro. e t s o n a g ress ivité a ssez c h o

___

de cel u i qui o p pose l e s d e u x p a rtis.

d e d ro gue, a l o rs que s o n p è re avait touj o u rs été un h o n n ête fa bri

1 9. Le n a g eur é m e rg

d e l 'eau a pp a r u t p â l e et suffo

20. Nous d e m a n d o n s à n o s rés i d 21 . L e s c l i e nts rés i

__ .

beaucoup d e cel u i d u S u d, i l vous faut p révo i r u n te m ps d 'a d a ptat i o n .

qui o p pose les d e u x h o m m e s n'est p a s d iffé __

____

d e b a g a g es.

1 5. J 'a i t rouvé les a rguments du d éputé peu conva i n

1 6. Le c l i mat du Nord d iffé 17. L e d iffé

.

___

d 'avo i r l 'o b l i

___

2 2 . Paul a pp a r u t vêtu d 'un vêtem e n t v i o l et très a d h é r

__

de meu bles.

. I l ava it ri squé sa vie p a r n é g l i g

___

d a n s n otre h ôte l éta n t exi

___

___

.

d e l a i s s e r l e u rs c l é s à l a récept i o n . , n otre perso n n e l est très qua l ifi é .

, i ntrig

___

to u s l e s a d h é r

__

d e s o n club.

Com p l étez avec les expressions.

un c o m pte coura n t u n esca l i e r roul a n t

poste resta nte u n e rue p a s s a nte

u n e exp res s i o n coura nte un toit o u vra n t

1 . Tous les g ra n d s magasins ont des

______

2. Je n'a i pas enco re d e domicile. Veui l l ez m'ad resser mon courrier 3. I l est a g réable de prend re le solei l en rou la nt si votre voitu re a 4. Je peux vous fa i re u n virement banca i re si vous avez S.

Mon q u a rtier est très a n i m é et j'ha bite dans

po u r se ren d re aux étages su périeu rs. __________ _

__________

_____________

______,,

6. Si nous trava i l lons ensemble, nous y gagnerons tous les deux : c'est 7 . Les pa rcs et les j ard i ns ferment en général 8. «J'en ai ma rre ! » est

à l a nuit to m b a nte d o n n a nt-do n n a nt

près d u m a rché.

________

_____ ___ __________

______

en fra nçais pour d i re qu'on est excédé. 205


Il m'a dit qu'il AVAIT vingt ans et qu'il ALLAIT se marier Le discours i ndirect On peut rapporter un dialogue au discours d i rect ou au discours indirect au présent ou au passé.

DISCOURS INDIRECT au PRÉSENT • Discours indirect

• Discours direct

Il Il Il Il •

me dit : m e dit : me demande : me demande :

« je suis au téléphone. » « - Entre et assieds-toi. » « - Tu veux un café ? » « - Qu'est-ce que tu veux ? »

li m e dit qu 'il est a u téléphone. Il me dit d'entrer et de m'a sseoir. li me demande si je veux un café. li me demande ce que je veux.

-

On conserve les adverbes q uand, com ment, où, com bien, pourq uoi, sans i nversion du sujet. Il me demande : « - Pourquoi partez-vous ? » « - Quand reviendrez-vous ? » J On d i t: Il demande ce qu'on va faire.

Il demande ce qui se passe.

1

li me demande pourquoi nous partons, quand nous reviendrons.

il den 1a11de qu'est-ce qu'o11 va fai1e il de11 1a1ide qu'est-ce qui se passe

DISCOURS INDIRECT au PASSÉ • Après un verbe i n troducteur au passé, on emploie u n passé de concordance. •

Le présent devient l'im parfait. -+ JI a dit qu'il pleuvait. li dit qu'il pleut.

Le passé com posé devient le pl us-que-parfait. -+ li dit qu'il a plu. li a dit qu'il avait plu.

Le futur s i m p l e devient le condition nel présent. li dit qu'il pleuvra. -+ li a dit qu'il pleuvrait. J On d i t : Elle a compris que Bernt était allemand.

)l

Passé de concordance : on applique l ' i m parfait sur le verbe conj ugué.

Elle a coinp1 is que Be1 nt est alle1i 1a1id.

Il a co11fil 111é qu'il vie1id1 a e1i jui11. Il a confirmé qu'il viendrait en juin. L'i m parfait et le con ditionnel de concordance ne sont pas des tem p s « réels» (Bernt est a l lemand et il viendra en j ui n ), mais il s'agit p l utôt d'une s orte « d'accord» au sens m u sical, d a n s un d i s co u rs au p assé, s u rtout à l 'écrit.

J Lorsq u'on se réfère au futur, on n 'e m p l oie jamais de tem ps com posé :

Il a dit qu'il viendrait demain. Ils ont dit qu'ils se marieraient en mai. •

Il a dit qu'il se1 ait ve1iu dei11ai11.

Ils 011t dit qu'il se se1 aie11t 111a1 iés e11 111ai

À l'écrit, pour rapporter un dialogue di rect, on fait l'i nversion du verbe et du sujet. « li est tout chaud», ajouta+i l. «Veux-tu un café ? » l u i demanda+i l. « JI va pleuvoir », lui dis-je. « On est prêtes », d i rent-el l es. - On emploie parfois « fai re » pour « d i re » : « li va pleuvoir »,fit-il.

Références temporelles: présent: passé:

h ier la vei l l e

demain le lendemain

après-demai n le surlendemai n


65. Le discours indirect

EXERCICES

..

Li sez. Observez. Sou l i g nez selon le modèle.

L'étranger

Le patron m'a fa it a ppeler et s u r le moment j'a i été e nn uyé pa rce q u e j 'a i pensé q u'il a l lait me di re de m o i n s téléphoner e t d e mieux trava i l l e r. Ce n'éta it p a s c e l a du tout. I l m ' a déc l a ré q u'il a l lait me p a r l e r d'u n p rojet encore très vague. I l vou la it seulement avo i r mon avis s u r la q u estion. I l ava it l 'i ntention d'i nsta l l e r u n b u reau à Pa ris q u i tra itera it ses affa i res s u r la place, e t di rectement, avec l e s g ra ndes com pa g n ies e t i l vou l a it savo i r s i j'éta is disposé à y a l l e r. ( . . . ) J'ai dit que oui mais que da ns le fond cela m'éta it égal. Il m'a dema ndé a l o rs si je n'éta i s pas i ntéressé par un changement de vie. J'ai répondu q u'on ne cha ngeait j a m a i s de vie, q u'en tout cas toutes se va la ient et q u e l a m i e n n e ici n e me dépla isait p a s du tout. I l a eu l'a i r méconte nt, m'a d i t q u e je réponda i s toujours à côté, q u e je n'ava is pas d'a m bition et que cela éta it désastreux da ns les affa i res. ( . . . ) Le soir, Marie est ven u e me chercher ( . . . ) elle m'a pris le bras en souriant et e l l e a déc l a ré qu'e l l e vou la it se m a rier avec moi. J'ai répondu q u e nous le ferions dès qu'e l l e l e voudrait. Je lui a i parlé a l o rs de la p ro position du patron et Marie m'a dit q u 'e l l e a i m e ra it connaître Pa ris. Je l u i ai a ppris q u e j'y ava i s vécu da n s un tem ps et e l l e m'a dema ndé comment c'était. Je l u i ai dit : « C'est sale. li y a des pigeons et des cou rs n o i res. Les gens ont la pea u bla nche. » Albert Ca mus

IEJI

L'Étranger, éd G a l l i m a rd,

1 942.

Transposez au d i scou rs i n d i rect.

..

M ettez le message a u d i scou rs i n d i rect.

Grand-mère

A monsieur Castro

- E ntre vite m on chéri et en lève ton ma ntea u. J'a i fa it des c rêpes ! Tu en veux ? Assieds-toi ! Tu es a l l é a u cinéma ? Qu'est-ce q u e tu as vu ? Ça t'a p l u ? On va passer l 'a p rès-midi à la pisci ne avec ta cousine. Il y a u ra d'a utres jeu nes. Ça t'a m usera et ça te fera du bien. Prends ton mai l l ot.

Bonj o u r monsieur. C'est mada m e Bou rgoin, l a concierge. J'a i besoi n des clés de l a cave : j'ai perdu les m i e n n es. Les e m p l oyés du gaz passeront dem a i n e ntre 8 et 1 O h e u res et il fa ut l e u r ouvrir. Si vou s êtes d'accord, i l s sonneront chez vous. Appelez-moi a u 0 1 0 2 03 04 s'i l y a u n problème. Me rci.

La grand-mère a dit à son petit-fils d'entrer,

Mada m e Bou rgoin, l a concierge, a téléphoné.

et d'enlever son manteau. Elle lui a dit

Elle a dit qu'elle

_____

M ettez le message a u d i scours i n d i rect.

mJI

__________ _

M ettez le message a u d i sco u rs i n d i rect.

A la jeune maman

Au responsable du dépôt

- Alors ? À q u e l l e h e u re est né ton bébé ? Comment va-t-il ? Combien pèse-t- i l ?

Bonj o u r. M a rc Blomet, di recte u r de l 'entreprise A.R.L. J e vou l a i s vou s signaler que l e lot de batteries 3 2 6 que vous nous avez expédié h i e r e s t défectueux e t q u'il fa udra de toute u rgence l e retire r du m a rché. Nous vou s l e renverrons dema i n p a r ca m i o n sécurisé. N o u s dédu i rons des factu res aussi bien le montant des l ots restitués q u e les fra is engagés à cette occasion.

As-tu souffert ? Est-ce q u e tu l 'a l l a ites ? As-tu u n e c h a m b re i ndividu e lle ? Je pense passer dem a i n : ça te convient ? Qu'est-ce qui te ferait p l a i s i r ? Il y a de bel l es fleurs da n s l e jardin : je peux en a p porter ? Sophie a a ppelé la jeu n e m ama n .

M a rc Blomet nous a a ppelé hier.

Elle lui a demandé

Il a signalé que

___ __ _____

______ ______

207


65. Le d iscours i n d i rect

EXERCICES

..

Tra nsformez, selon le modèle, en uti l isant : Je ne sais pas / J'a i mera i s savo i r / Je me demande

1 . - Qu'est-ce que Son ia cherche déses pérément ? Est-ce que je peux l 'a ider ? Je ne sais pas ce que Sonia cherche désespérémen t et je me demande si je peux l'aider.

2.

-

Qu'est-ce q u e N ick est a l l é fa i re rue Saint-Den i s ? Q u a n d va-t- i l reve n i r ?

3.

-

Que d isait le SMS q u 'a reçu Jacek ? Pou rquoi rit- i l ?

4.

-

Est-ce q u e Ka ro l i n a a fi n i son reportage ? Où est-elle en ce moment ?

-

Pou rquoi Ya kub est- i l si élégant ? A-t- i l a m i s ses belles chau ssettes rouges a ujourd ' h u i ?

-

Pou r rons-nous pique-niquer d e ma i n ? Qu'est-ce q u e la météo a a n noncé ?

5.

6.

7. - Qu'est-ce q u e Dorota a écrit d a ns son journal intime ? Pou rquoi est-e l l e si rêveuse ? 8.

9.

-

-

Est-ce q u'o n regardera le match à la télé ? Est-ce q u e le PSG va retrouver sa fo rme ? Que fa it Dare k pour être si m usclé ? - Est-ce q u'il fa it des pom pes tous les matin � ?

1111

Tra n sformez en va riant les verbes i ntro d u cteu rs (affirmer, a n n o n cer, esti m e r, ajouter, préciser, etc.) .

1 . Selon le porte-pa role des syndicats, d ix-h u it ouvriers ont trouvé la mort s u r les cha ntiers de T. en six mois. « Cette hécatom be n'est pas due a u hasard : ce n'est pas le dest i n . Ce sont des accidents du trava i l . Les normes de sécurité n'ont pas été respectées. » Le porte-parole des syndicats a affirmé que dix-huit ouvriers

_ _ __ ___ __ ____ _ ______

2. Selo n le m i n i stère de l'i ntérieu r, le pol icier a g ressé l o rs d 'affrontements avec des m a n ifesta nts l u n d i dern ier a succombé à ses blessu res. « Cependa nt, la victi me n'est pas décédée dans la rue, com m e l 'ont a n noncé les méd ias, m a i s à l 'hôpita l où elle a été transportée. »

3. Selon le chef de la Protection civile ita l ien ne, le nom bre des victi mes d u trem blement de terre de L'A q u i l a s'éta blit a utou r de 2 0 0 morts e t de 1 500 blessés. « I l fa u d ra reloger p rès de 5 0 000 sa ns-a bri e t i l fa u d ra des a n n ées pou r réparer les dégâts. »

208


65. Le discours i n d i rect

EX ERCIC ES

..

Rem placez le verbe « d i re » pa r d'autres verbes appropriés a u contexte et transformez, selon le modèle.

promettre a n noncer

8\fôt:lerconse i l ler

préten d re nier

j ure r garantir

ordon n e r recon naître

1 . «C'est moi qui ai tué la voisine», a dit le su spect, et le co m m i ss a i re a poussé u n sou p i r. Le suspect a avoué qu'il avait tué la voisine, et le commissaire a poussé un soupir.

2. «Ah oui, j'ai fait une erreur», a d it la caissière. Et e l l e a refa it l'addition.

3. «Je dirai toute l a vérité», a d it le témoin. Et i l a posé la main s u r l a Bible. 4. «J'ai m oins de

76 ans»,

a dit le jeune hom me, pou r payer dem i-ta rif, a lo rs q u'i l ava it

S. «Je rentrerai a van t minuit»,

18

a n s.

a dit la jeune fi l le. Et e l l e a e m b rassé sa mère.

6. « Vous serez remboursés si vous n'êtes pas satisfaits», a dit le ven d e u r. Et nous avons acheté le p rod u it. 7 . «Je n'ai pas copié sur mon voisin!» a d it l'élève. Pourtant sa copie éta it p resq ue identiq ue. 8. << Levez-vous!» nous a dit le d i recte u r. Et nous avons obéi i m méd iatement.

9. «Je vais me marier», a dit le jeu n e homme. E t i l a offert u n verre à s e s a m is. 1 O.« Faites plus d'exercices. Mangez moins!» m'a d it l e médec i n . Et i l m'a serré l a m a i n .

mJlll

Employer les verbes introducteurs correspondant l e mieux a u contexte e t mettez a u discours indirect.

estimer

re marquer

a n noncer

confier

la isser ente n dre

1 . Le genda rme : « I l n'y a plus a u cu n danger, on a dégagé la route. » Le gendarm e a assuré qu'il n'y avait plus aucun danger et qu'on avait dégagé la route.

2. L'institut de sondage : « Le taux d'abstention atte i n d ra au moins 40 pou r cent. »

3. L'acte u r célèbre : « Je n'a i pas confiance en moi. Je trem ble chaque fois q u e j 'entre s u r scène. » 4. La météo « I l va pleuvo i r s u r toute la Fra nce et i l y a u ra des orages da n s le Sud. » 5. L'homme politique : « Je me rep résentera i peut-être aux prochai nes élections. »

6. La voisine d u

1 •r:

«Tiens ! Le voisin d u second a rasé sa moustache. »

Tra n sfo rmez, selon le modèle.

1. I l avoua q u'il avait menti. «J'ai men ti», avoua-t-il.

2. I l j u ra q u'i l ne le ferait plus. 3.

_

_________

E l l e leur ord o n n a de se ta i re.

________

4. E l l e l u i demanda d'atte n d re. S.

_______

I l s ré pond i rent q u'i ls éta ient p ressés.

6. E l l e a n nonça qu'e l l e a l lait avo i r u n enfa nt.

--..------ \i�" --------------------------------------

209

1--


'Discours direct et discours indirect. Dans L'Ama nt, M a rg u erite D u ra s évoq u e l 'a m a nt chi n ois q ui la séd uisit à l'âge de q uinze ans et d e m i . À la suite de l' ad aptation c i n ém atog raphi q u e dont e l l e n'éta it pas sati sfaite, e l l e écrivit u n e deuxième vers i o n du texte. Comparez les versions.

L'Amant (1984)

L'Amant de la Chine du Nord

(1991)

L' homme élégant est descendu de la limousine, il

De la limousine noire est sorti un autre homme

fume une cigarette anglaise. Il regarde la jeune

que celui du livre, un autre Chinois de la Mand­

fille au feutre d'homme et aux chaussures d'or. Il

chourie.

vient vers elle lentement. C'est visible, il est inti­

l i la regarde. Ils se regardent.

midé. Il ne sourit pas tout d'abord. Tout d'abord il

Se sourient. Il s'approche.

lui offre une cigarette.

Il fume une 555. Elle est très jeune. Il y a un

Sa main tremble. Il y a cette différence de race, il

peu de peur dans sa main qui tremble, mais à

n'est pas blanc, il doit la surmonter, c'est pourquoi

peine, quand il lui offre une cigarette.

il tremble. Elle lui dit qu'elle ne fume pas, non mer­ ci. Elle ne dit rien d'autre, elle ne lui dit pas laissez­ moi tranquille. Alors il a moins peur. Alors il lui dit qu' il croit rêver. Elle ne répond pas. Ce n'est pas la peine qu'elle réponde, que répondrait-elle. Elle attend. Alors il le lui demande : mais d'où venez­ vous? Elle lui dit qu'elle est la fille de l'institutrice de l'école de filles de Sadec. Il réfléchit et puis il dit qu'il a entendu parler de cette dame, sa mère, de son manque de chance avec cette concession qu'elle aurait achetée au Cambodge*, c'est bien ça n'est-ce pas ? Oui c'est ça.

Il répète que c'est tout à fait extraordinaire de la

voir sur ce bac. Si tôt le matin, une jeune fille belle comme elle l'est, vous ne vous rendez pas compte, c'est très inattendu, une jeune fille blanche dans un car indigène. Il lui dit que le chapeau lui va bien, très bien même, que c'est... original... un chapeau d' homme, pourquoi pas ? elle est si jolie, elle peut tout se permettre. Elle le regarde. Elle lui demande qui il est. Il dit qu' il revient de Paris où il a fait des études, qu' il habite Sadec lui aussi, justement sur le fleuve, la grande maison avec les grandes terrasses aux balustrades de céramique bleue. Elle lui demande ce qu' il est. Il dit qu' il est chinois, que sa famille vient de la Chine du Nord, de Fou-Chouen. Vou­ lez-vous me permettre de vous ramener chez vous

à Saigon ? Elle est d'accord. Il dit au chauffeur de

prendre les bagages de la jeune fille dans le car et de les mettre dans l'auto noire. • Cette concession a été ravagée peu à peu par l'océan.

Éd. Gallimard.

- Vous fumez? L'enfant fait signe: non. - Excusez-moi... C'est tellement inattendu de vous trouver ici... Vous ne vous rendez pas compte... L'enfant ne répond pas. Elle ne sourit pas. Elle le regarde fort.( ... ) L'enfant dit: - C'est quoi votre auto? . . . - Une Morris Léon Bollée. L'enfant fait signe qu'elle ne connaît pas. Elle rit. Elle dit: - Jamais entendu un nom pareil . . . I l rit avec elle. Elle demande: - Vous êtes qui? - J' habite Sadec.

- Où ça à Sadec? - Sur le fleuve, c'est la grande maison avec des terrasses. juste après Sadec. L'enfant cherche et voit ce que c'est. Elle dit: - La maison couleur bleu clair du bleu de Chine... - C'est ça. Bleu-de-Chine-clair. Il sourit. Elle le regarde. Il dit:

- Je ne vous ai jamais vue à Sadec.

- Ma mère a été nommée à Sadec il y a deux ans

et moi je suis en pension à Saigon. C'est pour ça.

( . . .)

Elle demande: - Et vous?... - Moi, je reviens de Paris. J'ai fait mes études en France pendant trois ans. Il y a quelques mois que je suis revenu.( . . . ) Et vous? - Je prépare mon bac au collège Chasse­

loup-Laubat. Je suis interne à la pension Lyautey.

Éd. Gallimard.

Marguerite Duras ( 1914-1996) : écrivain, dramaturge et cinéaste.


Conditionnel. «

Avec des "si'; on peut faire tout ce qu'o n ne peut pas faire » Pierre Dac.

Gibert Bécaud rêve d'avo i r des sous. Ah ! si j'avai s des sous

Ah! si j'avais des sous Je ferais des affaires Mais pour faire des affaires D'abord faut savoir les faire Et ensuite avoir des sous Et pour avoir des sous Il faut faire des affaires Les sous appellent les sous Petits sous mis bout à bout Ça te fait une grosse affaire Mais des sous, ben j'en ai pas Et je donnerais très cher pour savoir où y' en a À Bahia, au Pérou Mais pour aller au Pérou, il faut des sous C'est bien connu Ah! si j'avais des sous j'irais chez le notaire j'achèterais de la terre À Narbonne ou en Poitou Où je planterais mes choux Mais pour planter des choux Il me faut de la terre Pour acheter de la terre Comme dit monsieur le notaire C'est une affaire de sous

D i derot imagi n e I nternet et la web-cam

Si j'avais seulement un miroir magique qui me montrât mon amie dans tous les instants; si elle se promenait sous mes yeux dans une glace comme dans les lieux qu'elle habite( ...) combien je me lèverais de fois la nuit pour l'aller voir dormir. Diderot,

Lettres à Sophie Volland (28 juillet 1762)

Si cet homme-là étendait un jour la correspon­ dance d'une ville à une autre[ ...], il ne s'agirait plus que d'avoir chacun sa boîte. Ces boîtes seraient comme deux petites imprimeries où tout ce qu'on imprimerait dans l'une, subitement s'imprimerait dans l'autre. Diderot, Lettres à Sophie Volland (1" août 1765)

Sempé s'am use des« possi b l es».

Mais des sous, ben j'en ai pas Et je donnerais très cher pour savoir où y'en a À Bahia, au Pérou Mais pour aller au Pérou, il faut des sous C'est bien connu Ah! si j'avais des sous Je ferais des affaires Mais pour faire des affaires D'abord faut savoir les faire Et ensuite avoir des sous Ah! si j'avais des sous Comme j'en ai envie Je s'rais riche maintenant Et j'aurais évidemment Beaucoup de sou ........cis C'est bien connu!

- J'aurais voulu que tu sois, quand je t'ai rencontré, un ar­ tiste pauvre et malade. je t'aurais soigné. je t'aurais aidé de toutes mes forces. Nous aurions eu des périodes de découragement, mais aussi des moments de joie intense. je t'aurais évité, dans la mesure de mes possibilités, tous les mille et un tracas de la vie, afin que tu te consacres à ton art. Et puis, petit à petit, ton talent se serait affirmé. Tu serais devenu un grand artiste admiré et adulé, et un jour, tu m'aurais quittée pour une femme plus belle et plus jeune. C'est ça que je ne te pardonne pas.

Paroles : Pierre Delanoë

Sauve qui peut, éd. Denoël, 1964.

Gilbert Bécaud (1927-2001): chanteur, compositeur, pianiste et acteur français.

Sempé, né en 1932, illustrateur français, est l'auteur de nombreux ouvrages drôles, poétiques et nostal­ giques, dont Le Petit Nicolas.

��====---===-=:--======��=-:21 1


-

Sondag_e-test n

°

6

(so points)

Complétez le sondage, répondez et interrogez votre voisin(e).

1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24.

Est-ce que vous croyez que l'homme

_____

supérieur aux animaux? Pourquoi?

Vous paraît-il souhaitable que l'homme

plus de cent ans? Imaginez les conséquences. des profits avec votre argent? Y a-t-il des altèrnatives?

Trouvez-vous normal que les banques Dans quel lieu est-ce que vous

_____

Pensez-vous qu'un jour tous les hommes

vivre, si vous

___

la même langue et ___ la même culture?

___

Si vous ______ un million d'euros au Loto, que Souhaiteriez-vous que l'humanité Ne croyez-vous pas qu'il Si vous

____

Pensez-vous qu'il

____

____

le choix? Imaginez.

______

végétarienne et que les animaux

de cet argent?

____

sauvages?

trop de monde sur terre? Faut-il que les naissances __ contrôlées?

_ président(e) de votre pays, quelles sont les mesures que vous ____?

______

toujours des pauvres et des riches, quoi qu'on ____?

Croyez-vous que la planète ____ à se réchauffer et que nous

_____

Trouvez-vous regrettable que les jeunes ne ___ plus de livres et qu'ils ne

d'eau un jour?

___

plus écrire à la main?

Pensez-vous que les campagnes publicitaires à but humanitaire _____ efficaces? Justifiez. Pensez-vous que le téléchargement gratuit

___

une bonne chose? Donnez le pour et le contre. totalement contaminée? Que faire?

Pensez-vous qu'un jour notre alimentation faire obstacle aux trafi

Pensez-vous qu'on

__

Avez-vous le sentiment que le monde

de drogue en légal

trop vite et qu'on ne

Jugez-vous que l'idée de ramener l'âge de la majorité à 16 ans Est-ce que cela vous surprend qu'il y Est-ce que votre vie

plus le temps de vivre? dangereuse?

toujours des guerres quelque part?

______

différente si vous

_____

d'un autre sexe?

plus sous le même toit familial?

Trouvez-vous dommage que parents et grands-parents ne

omniprésente dans la vie quotidienne?

Que pensez-vous du fait que l'image Quel don extraordinaire

le cannabis?

avoir? Quel métier ne

-vous sous aucun prétexte?

Est-ce que cela vous plaît, ou est-ce que cela vous laisse indifférent qu'on vous

des

compliments ?

25. 26.

Si vous

d'un instrument dans une fanfare, de quel instrument

pas accès à des médicaments de base?

Que se

- il à votre avis si on

Quel est le film le meilleur que vous --------�

plus belle que vous

29.

de faim et que des populations

Ne trouvez-vous pas scandaleux qu'un homme sur cinq entières ne

27. 28.

____

un jour, cloner l'espèce humaine? la personne la plus extraordinaire que vous

le rêve le plus affreux que vous

entendue?

Si vous _______ que vous allez mourir demain, que ____ vous? -

vous?

la chanson la


- IL diseour

:

les t7ticulations logiq u s

66. PARCE QU E, COMME, P U ISQU E, CAR 67. À CAUS E de, G RÂCE à, FAUTE de, POU R, PAR 68. D'AUTANT PLUS que, NON que, SOIT que 69. SACHANT que, AYANT COMPRIS que 70. DONC, ALORS, D'OÙ, PAR CONSÉQU ENT 71 . SI, TELLEMENT, TANT, TEL 72. TROP pour que, ASSEZ pour que, SANS que 73. POU R que, AFI N que, D E SORTE que 74. PROVOQUER, ATTEI N DRE, AVOI R un IMPACT 75. MAIS, CEPEN DANT, TOUTEFOIS 76. B I EN que, QUOIQU E, QU I que, QUOI que 77. O R, AVOI R B EAU, QU ITTE À 78. EN EFFET, EN FAIT, D'AI LLEU RS, PAR AI LLEU RS 79. PLUS, MOI NS, AUTANT, BI EN, MIEUX, MEILLEUR 80. COMME, A I N S I QU E, LE MÊME, TEL 81 . CONJONCTIONS et TEMPS des VERBES 8 2. LES PRÉPOSITIONS ( 1 ) 83. LES PRÉPOSITIONS (2) 84. L'O RGAN ISATION du DISCOU RS (1 ) 85. L'ORGAN I SATION du D ISCOURS (2) Récréation n° 7 Test n° 7

La cause ( 1 )

(2) La cause (3) La cause

La cause (4) La conséq uence ( 1 )

(2) La conséq uence (3)

La conséq uence

Le but Verbes et noms de cause, conséq uence et but L'opposition et la con cessi o n ( 1 )

(2) L'o pposition et l a con cessi o n (3) L'o p positi o n et la co n cess i o n

L'ex p l i cati o n Com paratifs e t su perl atifs La com paraison Ta b l eau récapitulatif Prépositions su ivies d'un verbe Prépositions suivies d'un nom Em p l o i des m ots de l iaison D i ffi c u l tés


PARCE QU E, COMME, P U ISQU E, CAR La cause ( 1 )

U n e cause peut se placer en début ou en fi n de ph rase. E l l e peut apporter une expl i cation, mettre l 'accent sur une ci rconstance ou j ustifier une conséquence.

PARCE QUE, COMME, CAR : cause neutre, o bjective • Comme i n troduit toujours

• Parce que i n troduit généralement

la cause en fi n de ph rase.

la cause en début de ph rase.

JI y a du monde dans la rue parce que c'est samedi

Comme c'est samedi, il y a du monde dans la rue.

Parce que répond à la q uestion

«

pourq uoi

?

»

pour exp l i q uer un fait.

On peut l 'employer en début de p h rase : - pour répondre à une q uestion : - Pourquoi partez-vous ? - Parce que j'ai un rendez-vous. - pour créer un effet rhétorique : Parce que tout change, nous aussi, nous devons changer. •

Comme met l'accent sur une circonstance objective, con n ue de tous. Comme l'été approche, les jours sont plus longs. Comme l'e au est plus Jourde que l'h uile, l'h uile flotte sur l'e au.

• Car i n trodu i t la cause en fin de p h rase et s'emploie surtout à l 'écrit.

Nous ne pouvons assurer les livraisons, car nous sommes en rupture de stock.

PUISQUE, DU MOM ENT QUE, SI : cause subjective • Puisque i n troduit en début ou en fin de ph rase une cause con n ue de l ' i nterlocuteur.

Tu as la migraine ? Puisque tu as la migraine, va te coucher ! - Paul est arrivé ? La réunion peut commencer puisqu'il est là ! -

Puisque part d'une cause évidente pour j ustifier une conséq uence. On l 'emploie souvent avec une exclamation dans une argumentati on. = s i . . . a l o rs - Puisque tu n'é coutes pas, je m 'e n vais ! = s i . . . a l o rs - Réponds, puisque tu sais tout. . . ) Com m e est o bjectif, puisque apporte u n argument pour conva i ncre. Com parez: Comme Max est écologiste, les problèmes d 'environnement le concernent. Qu'il donne l'exemple en triant ses déchets, puisqu'il est écologiste ! pa1 ce qu' il est co111111e il est Puisqu'il est écologiste, pourquoi a-t-il acheté une si grosse voiture ?

• Du moment q ue/Si

= puisq ue Du moment que tu ne veux pas venir, je n'insiste pas. Comment aurais-je pu te répondre, si je n'a i pas reçu ta lettre.

• On enchaîne pl usieurs causes avec q ue.

Je vais rentrer parce que je suis fatigué et que je dois me lever tôt. Comme il est très tard et qu'il n 'y a plus de métro, j'espère trouver un taxi. Puisque tu es si fatigué et qu il est si tard, pourquoi ne dors-tu pas ici ? '


66. La cause

......

EX ERCIC ES

..

(

1)

Li sez. So u l i g nez les expressions de cause.

Acrobate

- Bonsoir, ma chérie. J'ai vu q u e tu m'ava is appelé, m a i s je n'a i pas pu répo n d re pa rce que j 'éta i s en voiture. Pou rq u o i est-ce q u e tu m'as cherché ? - Pa rce q u e j 'a i perd u mes clés. J 'éta is dans la rue et je ne pouva i s p l u s rentrer. - Com ment ça ? - Eh bien, i l éta it h u it heures moins d ix, et com me i l n'y ava it p l u s de pa i n , je s u i s descend ue en vitesse à la bou l a n gerie. Quand je suis a rrivée devant la porte, j e n'ava i s plus les clés. J'ai cherché pa rtout dans la rue, mais com me i l fa isait n o i r, je n'a i rien trouvé. - Mais com m ent as-tu fa it pour rentrer puisque tu n'ava i s pas de clé ? - Je t'a i a p pelé, pas de réponse. Alors, j 'a i sonné chez le voi s i n : com me la fenêtre de sa chambre est à côté de la fenêtre de notre salon et q u e notre fenêtre éta it ouverte, je s u i s passée par là. - Mais tu es fol l e ! C'éta it risqu é . . . Pa r la façade ! Da n s le n oi r . . . - Oh, on est a u premier étage. Si je l 'a i fa it, c'est pa rce q u'i l y ava it peu de risq ues, q u'i l fa l l a it sort i r l e rôti d u fou r e t q u e c'était rigolo . . .

Pa rce q u e/com me. Tra n sformez en com mençant par l a ca u se o u par la conséq uence.

1 . I l a été arrêté. I l a i n s u lté un agent de police. Il a été arrêté parce qu'il a insulté un agen t de police.

2. Il est sorti sans a utorisation. Il a été p u n i . Comme il est sorti 3. E l l e a pris u n taxi. E l l e éta it en reta rd.

_ _____ _ ____________

___ _ _____ _ ___ _ ________ _ ___

4. E l l e éta it m a l g arée. E l l e a eu u n e contrë!vention. 5. Il s'est dopé. Il a perd u son titre de champion.

_ ______________________

6. La route est barrée. l i y a des trava ux. -----Pa rce q ue/pu i s q ue. C h o i s issez.

pa rce q u e

puisque

1 . J e te ra ppellera i p l u s ta rd : j e n'a i p l u s d e batterie.

D

D

3. Si tu veux des renseignements s u r la Fra nce, demande à J u les. I l est fra nçais.

D

D

4. Mes a m i s n'ont pas pu partir. Leu r voitu re est tom bée en pan ne. s.

D

2. Je te ra ppellerai plus ta rd. Tu es occu pé.

Pou rquoi tu ne m'as rien dit ? Tu sava is tout . . .

D

D

D

D

D

D

6. On peut signer le contrat. Tout le monde est d'accord ! 7 . Mon porta ble est hors d'usage. Je l'ai fa it tomber d a n s l'ea u . . . 8. Aide-moi à fa i re la va isselle. Tu n'as rien d'autre à fa i re !

D

D

D

Com me/p u isq u e. Com p l étez.

1 . Je vou l a i s rentrer en métro, mais comme il fa isait bea u, je s u i s rentré(e) à pied.

2.

______ tu d i s q u e tu n'a i mes pas la télé, pourq uo i as-tu acheté u n téléviseur si cher ?

3. Je vou l a i s fa i re u n e omelette, mais

je n'ava is q u e deux œufs, j'ai fa it des pâtes.

tu es assuré ! - La tem pête a endom magé la toitu re. - Ne t'i n q u i ète pas : tu seras rem bou rsé s. _____ le joggeur courait tout n u dans la forêt, i l a été arrêté par la pol i ce. 6. Reprends un peu de gâtea u, _______ tu a i mes ça . . . 7 . _____ les élections ont lieu dans u n an, les ca n d idats ont com m e n cé l e u r ca m pagne. 4.

I m a g i nez d es causes p o u r :

u ne panne d'essence en pleine campagne

... .... ... .. ... .... ........ ... .. ... .... ... ... ...... ... .... ... .. ... .... ... ... ........ ... .... ... .... ... .... ... .... ... ...

� �

.......

.......

un g ros r h u m e

u n e d i spute

u n repas raté

.......

...... ... ...

... .... ... ... ........ ... .... ... .... ... ,.-... ........ ... ... ........ ... .... ... .. ... ....

...... ... ...

.......

21 5

........ ... ... _


66. La cause

------

EXERCICES

..

(1)

Lisez. Observez.

J ' a ime bien les gens fêlés,

On a déjà tout dit, mais

Et puisq u ' en tout cas on est

p a rce q u ' i l s laissent passer

comme personne n ' écoute,

malheureux, autant que ce soit

la lumière .

il faut recommencer.

parce q u ' o n est amoureux.

Michel Audiard

André Gide

Guy Béart

..

Complétez avec pa rce q u e, com me, p u i s q u e ou q ue.

1 . - Pou rquoi est-ce q u'i l y a a utant de vo itu res de pom piers dans la rue ?

_____ la boutique du rez-de-chau ssée a pris feu et __ le feu s'est propagé d a n s les étages. les pompiers sont a rrivés tout de su ite, et

Mais

____

i l n'y ava it presque personne

à cette heure-là, i l n'y a eu q u e des dégâts matériels. 2. - Pou rquoi êtes-vous arrivé(e) en reta rd ce matin ? ______

j'éta is malade et

j 'a i passé la n u it à tousser.

_______ vous étiez si malade, vo us n'a u riez pas dû ven i r ! 3.

-

____

tu es a l lergi q u e aux a n i m a ux, pourq u o i as-tu acheté u n ha mster à ton fi l s ?

_____

Alors,

j 'ava is déjà d it « non » pour u n chien, u n s i n g e, u n perroquet et u n chat !

_____

i l ne resta it q u e des poissons et ___ les poissons me rendent nerveux,

j'a i dit « oui » pou r le h a mster.

mJI

For m u l ez l i b rement u n e ca u se avec com m e, pa rce q u e, p u isq ue.

1 . Je suis obl igé(e) d'écrire de la main gauche, 2. 3.

____, la compag n i e d'aviation a d û a n n u ler le vol.

__________ _______ ______

C'est toi qui devras fa i re réparer la voitu re,

___________ ____ _________

4. -------� la m a i son éta it g laciale q u a n d on est rentrés. S.

Signons vite ce contrat

6. Pierre a fél icité son fi l s 7.

8.

______ _ ________ _ _ _______ ____ _ _

-----

_______

je t'i nterd i s dorénavant d'uti l i ser mon ord i nate u r !

-------� j'ai atte n d u une h e u re dans la salle d'attente.

..

Com p l étez avec com m e, pa rce q u e/car, q u e ou p u i s q u e/d u m o m ent q ue.

Paule Roseval

il y ava it u n e ca rte de piscine au nom de Pa ule - J'ai trouvé u n portefe u i l l e dans la rue, avec 1 500 eu ros. i l n'y avait pas de n u m éro d e téléphone, j'a i cherché dans l 'a n n ua i re. Roseva l, mais - Et a l o rs ? - J'a i trouvé trois Pa u l e Roseva l, et je n e sava i s pas l a q u e l l e éta it la bon n e, je les a i a p pelées toutes i l n'y avait person ne. les trois. J 'a i la issé un message s u r le répondeur - Tu es fou : elles vont toutes réclamer l e portefe u i l le e l l es savent q u e tu as trouvé de l 'a rgent ! - Eh bien fi g u re-toi* q u e ça fa it six mois de ça, a l o rs je crois q u e je va i s garder l'argent, person ne ne l 'a réc l amé. •figure-toi : i magi n e-toi

216


66. La cause

EX ERCIC ES

..

Réd igez u n a rticle de j our nal selon le modèle.

Montréa l

Montréa l

Violente tempête de neige Fermetu re de l 'aéroport Pertu rbation du système rada r S u spension de tous les vols

L'aéroport de Mon tréal a été fermé, car il y a eu une violente tempête de neige. Comm e le système radar a été perturbé, tous les vols ont été suspendus.

Lyon

M an ifestation contre la réforme scola i re Centre-v i l l e bloqué p l usieurs heures Voitu res brûlées I ntervention de l a police

L i l le

Lille

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Effo n d rement d u plafond d ' u n su perm a rché Acc u m u lation de neige su r le toît H e u re cre u se Aucune victime

Ma rsei l l e

Marse i l le

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bousculade a u stade de footba l l Alerte à la bombe Sortie de secou rs encom brée 35 blessés

Paris

Paris

_ ___ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _

Condam nation d'un étu d i a nt à 1 a n de prison U s u rpation d'identité de cl ients d'une ba nque Envoi d'e-ma i l s factices d'apparence officielle Récupération de don nées perso n nel les Escroquerie de p l u sieurs m i l l iers d'euros

IEJI

É crit. Racontez u n g ra n d événement de l ' h i stoire de votre pays. É crit. Un e m boute i l lage a para l ysé le centre-v i l l e pendant deux h e u res. É crivez un com pte ren d u .

217

(1 )


À CAUSE de, G RÂCE à, FAU TE de, PO U R, PAR La cause (2) À CAUSE de, G RÂCE à, À FORCE de, FAUTE de •

• G râce à + nom /pronom

À cause de + nom/pronom =

cause négative ou neutre

=

J'ai échoué à cause de toi. Je dors mal à cause du bruit. •

cause positive

j'ai réussi grâce à toi. Je dors bien grâce à Somnifior. • Faute de + nom sans article

À force de + nom sans article ou i n fi n itif i ndique la répétition.

ou i n fi n itif indique le manq ue.

À force de volonté, il a réussi. À force de sauter sur le lit, tu l'as défoncé.

On n'est pas partis faute d'argent. Il a échoué faute d'a voir travaillé.

1 Par manque de/à défaut de sont également suivis d'un nom sans article.

pa1 111a11que du te111ps

On n'a pas pu terminer par manque de temps. À défaut de pain, on mangera des biscottes.

à défaut du pai11

POU R, PAR, SOUS PRÉTEXTE QUE • Pou r + nom sans article i ndique

• Par + nom sans article i n d i q ue

ou de p u n ition.

qu'un senti ment épro uvé est le moteur de l 'action.

Être condamné pour meurtre/pour vol. Être félicité pour bonne conduite.

Tuer par jalousie/par vengeance. Agir par amour/par solidarité.

un motif de récom pense

Pour s'emploie également avec un i n fi n itif passé.

Pierre et Marie Curie ont reçu le prix Nobel pour avoir découvert le radium. Le comptable a été condamné pour avoir volé dans la caisse. Un employé a été licencié pour s'être endormi pendant son travail. • Sous prétexte q ue: cause considérée com m e fausse, i n ventée

Antoine n'a pas rendu son devoir sous prétexte qu'il était malade. Léon passe ses journées au lit sous prétexte qu'il est un peu enrhumé. •

Sous prétexte de + nom ou i n fi n itif

On ferme des hôpitaux sous prétexte de vétusté. Sous prétexte de lutte contre le terrorisme, les droits de l'homme sont violés. Le cambrioleur a pénétré dans l'immeuble sous prétexte de vérifier les compteurs. • De + nom sans article: cause q u i produit un effet physique

Ê tre mort de faim Trembler de froid

218

Ê tre vert de rage M ourir de chagrin

Ê tre rouge de honte Sauter de joie


67. La cause (2)

EXERCICES

..

Lisez. S o u l i g n ez les expressions de ca u se.

Un match d ifficile

Notre éq u i pe a gagné l e match grâce au but marq u é par Mossi à la dern ière m i n ute. Et pou rta nt, nous avions fa i l l i perd re à ca u se de l 'arbitre. N o n seulement i l a refu sé le p rem ier b u t sous p rétexte qu' un attaquant éta it hors-jeu (la vidéo montre q u e c'est fa ux), mais i l a en outre expu l sé un de nos j oueurs pou r avo i r contesté sa décision. Tout l e stade a protesté, par solida rité. Heureusement notre éq u i pe a été tenace et, à force de contre-attaquer, nous avons fi n i par marquer. L es s u p porters éta ient fou s de joie . . .

..

Grâce à, à c a u se de. Tra n sformez, selon le modèle.

1 . Léa a raté son exa men ora l pa rce qu'elle est très tim ide. Léa a raté son examen oral à cause de sa timidité. 2. Les ba nques ont été sauvées pa rce q u e les États sont interve n u s. Les ba n q ues

___ _ _ _______

3. Le joueur n'a pu term i n er le match pa rce q u'i l s'est blessé. Le joueur 4. Le ca nd idat a été é l u pa rce q u'il a été soutenu par ses électe u rs. Le cand idat S.

____________ _

Les g l aciers fondent pa rce q u e le c l i mat se réchauffe. Les g laciers Fa ute d e + i n fi n itif passé. Reform u l ez, selon le modèle.

1 . Les d i rigea nts n'ont pas a nticipé les événements. I l s ont été criti q u és faute d'avoir an ticipé les événemen ts. 2. L'é lève n'a pas suffisa m m ent révisé. I l a raté ses exa mens

__________ _ _________

3. Certai nes perso n n es ne sont pas i nscrites s u r les l i stes. El les n'ont pas pu voter 4. Je n'a i pas réa g i

à

te m ps. J'a i raté u n e bonne occasion

___________ _

______________ _____ _ _

5. Le cand idat n'a pas répon d u à la dernière q u estion. I l a été é l i m i n é Pou r, par + n o m . Com p l étez.

1 . Ë tre cond a m n é pour fra ude fiscale. 2. Se sacrifier 4. Ë tre mis en exa men corru ption. 5. Ëtre p u n i

_____

1111

2. Tu réussiras aux exa mens

______ _ _ _

3. Pa u l est très fâché. I l est rouge

solida rité.

1 . Tu vas te casser la voix à force de crier.

1 . Il fa it six deg rés : on tremble de froid.

4. Je n'a i rien mangé. Je meurs

----�

� À force de. I m a g i nez des causes.

De + n o m . Com p l étez l i b rement.

2. Va te coucher : tu tom bes

3. Fa i re g rève

a m o u r.

ma uvaise condu ite.

3. Tu vas g ross i r

_____ _ __

___________ _

4. Tu trouveras la sol ution

_____ ___ _

_____ _ __

__ _ ____ _ _

Pou r + i n fi n itif passé. Tra nsformez.

1 . Un h u m oriste a ten u des propos racistes. li a été con d a m n é pour a voir tenu des propos racistes. 2. U n footba l l e u r a com m i s u n e fa ute g rave. I l a été excl u d u match 3. U n e a utomobi l i ste s'est ga rée en double fi le. Elle a payé

80

_ ___ _ ________ ___ _

e u ros d 'amende

____________ _

4. U n élève est arrivé premier au concours national. l i a reçu u n e bou rse d 'études 5. U n employé s'est p l a i nt de ses conditions de trava i l . I l a perd u son em p l oi

___________ _

___________ __ _

I m a g i nez des prétextes.

1 . On nous a refu sé l 'entrée de la d i scothèque.

2. Le propriéta i re a a u g menté le loyer.

3. On nous i m pose l 'énergie n ucléa i re.

4. Le concert de rock en plein a i r a été a n n u lé.

1 . On nous a refusé l'en trée de la discothèque sous prétexte que c'était complet. 2. Le propriétaire

______ _ ___ ____ _________________ _ __

219


D 'AUTANT PLUS q ue, N O N q ue, S O IT q ue La cause (3) U n e cause peut être renforcée, rejetée ou m ise en rel ief.

D'AUTANT PLUS . . . q ue, D'AUTANT MOI NS . . . q ue, S U RTOUT q ue • D'autant plus que : cause

• D'autant moins que : cause

renforcée positivement

renforcée négativement

Le français soigné de Laura est d'a utant plus remarquable qu'elle est autodidacte.

Le français relâché de M. Balourd est d'a utant moins acceptable qu'il est ministre de /'Éducation nationale.

D'autant mieux que/d'autant meilleur(e) que renforcen t « bon » et « bien ».

Votre pâte à crêpe sera d'a utant meilleure que vous la laisserez reposer. On travaille d'autant mieux qu'on est plus motivé. • Surtout que renforce une cause

à l'oral, en français fa m i l ier.

Luisa parle un excellent français. C'est étonnant. Surtout qu'elle l'a appris en trois ans ! M. Balourd s'exprime mal. C'est choquant. Surtout qu'il est ministre de /'Éducation nationale.

CE N'EST PAS q ue, NON q ue, SI . . . C'EST q ue • Ce n'est pas que/Non que + subjonctif: cause rejetée au profit d'une autre

je change de voiture : ce n'est pas qu'elle soit vieille, mais elle consomme trop. •

Je change de voiture : non qu'elle soit vieille, mais elle consomme trop.

Ces formes s'em ploient dans un registre soutenu. En français courant, on emploie ce n'est pas parce q ue suivi de l'indicatif. Je change de voiture : ce n'est pas parce qu'elle est vieille, mais parce qu'elle consomme trop.

• Si . . . c'est parce que/Si ... c'est que mettent en relief une cause.

Si tu as raté ton examen, c'est parce que tu n'as pas assez travaillé. Si.j'a i appelé SOS médecin, c'est que le bébé toussait beaucoup.

SOIT q ue/QU E • Soit que . . . soit que/Que .. . que + subjonctif: pl usieurs causes possibles

Ces formes s'emploient dans un registre soutenu.

Soit qu'il ait eu un empêchement soit qu'il se soit perdu en route, jean n'est toujours pas arrivé. •

Qu'il ait eu un empêchement ou qu'il se soit perdu en route, Jean n'est toujours pas arrivé.

En français courant, on emploie soit parce q ue suivi de l'indicatif. Soit parce qu'il a eu un empêchement, soit parce qu'il s'est perdu, jean n'est toujours pas là.


68. La cause (3)

EXERCICES

..

Lisez. S o u l i g nez toutes les expressi o n s de cau se.

Le droit à la sa nté (d'a p rès un tract)

Si le d roit à la sa nté s'i n scrit d a n s nos con stitutio n s, c'est pa rce que la sa nté concerne chacu n d e nous. Mais la sa nté coûte cher et les beso i n s d'argent des gouvernements les a m è nent à ponctionner rég u l ièrement les secte u rs p u b l ics de la sa nté. Com m e nous sommes tous v u l nérables aux a l éas* de la vie, chacun de nous peut découvrir u n j o u r q u e le systèm e de p rotection sociale dont i l croya it bénéficier s'est réd u it à u n e peau de chagri n*. L a d u rée d e v i e a a u g m e nté g râce a u x p rog rès de la science, m a i s u n e g ra nde partie d e la popu lation n'en p rofite pas à cause de l'inégal ité d'accès aux soi n s. Ainsi des m i l l iers de person nes ne peuvent être soignées par manque de structu res hospita l ières de prox i m ité. A fo rce de fermer des hôpitaux et de réd u i re le perso n n e l soigna nt, les m a lades se retrouvent à l'aba ndon. Cette situation est d 'a uta nt p l u s tra gi q u e q u e la vie des perso n nes est m ise en danger pour des problèmes médicaux a i sément so ignables. Si certa i nes person nes voient leur sa nté dépéri r, ce n'est pas qu'elles a ient u n e maladie irréversible, c'est q u'el les n'ont pas les moyens fi n a nciers et physiques d e consu lter à temps u n médec i n . Alors, puisque nous sommes conscients de ces e njeux, rassemblons-nous pou r défe n d re les services p ubl ics de p roxi m ité. *aléas : événements i m p révisi b l es

mll

*peau de chagrin : quelque chose q u i rétréci t sans cesse

D'a uta nt p l u s, d'autant m o i n s, d 'autant m i e u x, d'autant m e i l l e u r. Tra nsformez, selon le modèle.

1 . I l fa it u n temps su perbe. J'ai très envie de partir à la ca m pagne. J'ai d'autant plus envie d e partir qu'il fait u n temps superbe. 2. I l fa it un froid de ca n a rd ! J 'a i encore moins envie de sorti r.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

3. Ce jeune ath lète est hand ica pé mote u r. Son record est rem a rq u a ble.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

4. I l y a bea ucoup de ca ndidats. J'ai peu de chance, d 'être sél ection né(e). 5. Ces pizzas sont cu ites a u feu de bois. El les sont encore m e i l l e u res.

6. Les élèves se sentent encouragés. I l s trava i l lent m ieux.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

_ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

7 . L'accusé a a g ressé u n e vie i l l e dame sans ra ison. l i est encore p l u s i n excusable.

..

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Ce n'est pas q u e/non q u e/soit q u e + s u bjonctif. Tra n sformez.

Les Dubois

Si je ne vois plus les Dubois,

S i je n e voi s p l u s les D u bois, ce n'est pas pa rce q u e je s u i s fâchée, ce n'est pas pa rce q u e je l e u r en veux, ce n'est pas pa rce q u'i l s m'ont déplu, ce n'est pas parce q u'i l s ont été désa g réables, ce n'est pas pa rce q u'i l y a eu un conflit entre nous, c'est parce q u 'i l s sont trop e n n uyeux !

ce n'est pas que je sois fâchée, c e n'est p a s que

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Vou s ne con n a i ssez pas la vra ie ra ison. Vou s envisagez p l u s i e u rs cas. Soit qu'elle soit fâchée, soit

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _

------

KI

Anna, ne voit plus les Dubois !

Trouvez des causes et mettez-les en re l i ef avec si . . . c'est q u e/pa rce q u e, selon le modèle.

J'ai d û reporter notre ren dez-vo us. Les rues sont i n o ndées. La baignade est interdite. Si j'ai dû reporter notre rendez-vous, c'e st parce que j'étais malade.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

221


SACHANT q ue, AYANT COM PRIS q ue La cause (4)

PARTICIPE PRÉSENT, PARTICIPE PASSÉ et GÉRONDIF à valeur causale • Participe présent : la cause est une ci rconstance ou u n état.

Connaissant bien le sujet, J'é lève a eu une bonne note. Ayant entendu des cris, la voisine est sortie. Le professeur étant malade, Je cours est annulé. •

= = =

com m e i l con naissait bien le sujet . . . com m e elle avait entendu des cris . . . com m e le professeur est malade . . .

Ces constructions s'em ploient surtout à l 'écrit, dans une correspondance officiel le.

Espérant recevoir une réponse positive, je vous prie d'agréer mes salutations distinguées. N'ayant reçu aucune réponse, je me permets de vous recontacter. • Participe passé : i l s'accorde com m e un adjectif. Étant ou ayant été sont sous-entendus.

Restée longtemps inhabitée, la maison tombait en ruine. Arrêté en état d'ivresse, Je chauffeur a été condamné.

=

Étant restée longtemps i n habitée . . .

=

Ayant été arrêté en état d'ivresse . . .

• G érondif : la cause est une action. Le gérondif i m p l ique u n e s i m u ltanéité de la cause et de la

conséq uence. Les verbes ont l e même suj et.

En voulant décrocher les rideaux, je me suis fait mal au dos. En appuyant sur ce bouton, on allume le téléviseur. ) Le gérondif peut remplacer le participe présent lorsque le verbe exprime un processus en cours. Voulant décrocher le rideau, je suis tombée. ( processus ) En voulant décrocher le rideau. . . Parlant sans réfléchir, le suspect sest trahi. ( p ro cessus) En parlant sans réfléchir. . . Mais on dit : Parlant plusieurs langues, l'interprète était compris de tous. (état) E11 pa1lai1t plusieu1 s lai igues

Autres expressions de la cause • Étant donné/Vu/Compte tenu de + nom : langage adm i n istratif ou j uridiq ue.

Ces formes sont considérées com m e des prépositions et sont donc i nvariables.

Étant donné les circonstances, nous devrons reporter la réunion. Compte tenu de la situation, il nous faut changer le planning. Vu la situation, nous devrons diversifier nos activités. •

Vu relève aussi du langage fam i l ier,

à l'oral. Vu la météo, il vaut mieux ne pas sortir.

• En raison de/Du fait de/Suite à + nom

=

raison tech n i q ue

Nos émissions sont suspendues en raison de la grève du personnel. Le prix de l'e ssence a augmenté du fait de la crise pétrolière. L'incendie s'e st déclaré, suite à un court-circuit. •

Pou r raison de + nom sans article

Pour raison de sécurité

=

idée de but ou de motif person nel.

Pour raison d'é conomies

Pour raison de santé

'


�������-

E X E RC 1 C E S

69. La cause

( 4)

Lisez. Observez. Étant actuellement au chômage et désirant bénéficier d ' u n e formation, je vou s sera i s reco n n a i ssant de m e fa i re con naître l e s con d itions req u i ses.

..

Ayant trava i l lé c i n q ans dans l e prêt-à-porter et étant passion n ée par la relation avec la c l i entè l e,

je rec herche u n emploi dans ce secte u r.

Pa rticipe présent à va l e u r causale. Tra nsfo r m ez.

1 . Com m e l e vol eu r croya it que l'appa rtement éta it vide, i l s'y est introd uit en p l ei n jour. Croyan t que l'appartemen t était vide, le voleur s'y est introduit en plein jour.

2. Com me Léa ava it appris q u'on cherchait u n e vendeuse, e l l e se présenta à la boutique. 3. Co m m e l 'a g resse u r ava it été reco n n u par des témoi ns, i l a été arrêté. 4. Com m e la jeune actrice espérait être engagée, e lle ava it bien appris son texte. S.

Com m e le m ari s'était ren d u com pte q u e sa fem m e le trompa it, il l 'a fa it su ivre par un détective.

6. Com me Maria avait peu dormi la n u it précédente, e l l e se sentait très fat i guée. 7 . Com m e l e patient trouva it le temps long, il ouvrit un magazi ne en attendant son tou r.

Réd i g ez u n e lettre en rem p l a çant les verbes sou l i g nés par des partici pes p résents. Offre de ca nd idature

Je sais que vous recherchez u n e secréta i re tri l i ng u e et je vous envoie m a candidature. Je pa rle cou ra m ment japonais et a n g l a i s, et je con n a i s très bien l'i nformatiq u e, je pense donc correspo n d re a u profi l d u poste que vou s décrivez. J 'a i vécu p l u s i e u rs a n nées a u Japon, je con n a i s a ssez bien, en outre, la culture j apona i se. J'espère u n e réponse positive de votre part e t je vou s a d resse mes respectueuses sal utations.

S u ite à, e n ra ison d e, pou r ra ison de, d u fa it d e. ( P l u s i e u rs possi b i l ités)

sécu rité

-

effo n d rement de la m i ne

ffilVattX

-

sa nté

-

h a u sse du pétrole

-

fermetu re de l'usine

1. La route est i nterd ite à la circu lation e n raison des travaux.

2. Le c hantier est i nterd it au public 3.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ __ _ _ _

Plu s ie urs m i ne u rs ont été pris a u piège

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

4. Le cha nte u r hospita l i sé depuis hier a dû a n n uler sa tou rnée S. Le prix de l 'essence a a u g menté

6. Notre entreprise a d û l icencier

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

223


D O N C, ALO RS, D 'O Ù, PAR CO N S ÉQU ENT

L a conséq uence ( 1 )

Les expressions de la conséq uence sont généralement suivies de l'indicatif.

DONC, ALORS, C'EST LA RAISON PO U R LAQU ELLE : formes courantes • Donc et a l ors indiquent une conséq uence l ogiq ue.

Socrate est un homme. Les hommes sont mortels. Donc Socrate est mortel. Le prix du baril a augmenté, donc/alors l'e ssence a augmenté. •

Donc est aussi fréq uemment employé pour :

- retourner à un point du discours : - confi rmer une i nformation : •

- Donc, où en étions-nous ? - Vous êtes donc ici pour un an ?

( = bon) ( = ainsi)

À l'écrit, d o n c se place après le verbe conjugué: Je vous serais donc reconnaissant de m'accorder un délai de paiement.

• C'est la raison pour laquelle, c'est pourquoi, c'est pour cela que i nsistent sur la cause.

La production a baissé, c'est la raison pour laquelle les prix ont explosé. Les prix ont explosé. C'est pour cela que des émeutes ont eu lieu. •

À l'oral, on emploie aussi: - C'est pour ça : J'ai

eu la grippe. C'est pour ç a que j'étais absente. - Ce q u i fait q ue: Notre équipe est arrivée première, ce qui fait qu'elle a gagné la coupe ! J O n écrit : C�st pourquoi on a fait ça. C'est la raison pour laquelle on a fait ça.

C'est la r aisor r pourquoi or 1 a fait ça

C'est la r aisor 1 qu'ori a fait ça

• D'où + nom s'emploie à l'oral ou dans un exposé tech n i q ue.

Léa n 'é tait pas rentré à 3 h. D 'o ù n otre inquiétude. La ventilation ne marche pas, d'o ù la condensation élevée. • Du coup (oral fa m i l ier) exprime une conséq uence brusq ue et i n attendue.

On a raté la sortie de /'a utoroute. Du coup, on s'e st retrou vés à Rouen. Le cours a été annulé, du coup on est allés au cinéma.

PAR CONSÉQU ENT, SI BI EN QU E, AUSS I / A I N S I s'emploient à l 'écrit. Le pays traverse une crise, par conséquent les in vestissements sont bloqués. Les in vestissements sont bloqués si bien que la production stagne. La crise se poursuit. A ussi devons-nous réagir. A ussi, l'a venir est incertain. i n ve rs i o n verbe/sujet Aussi + v i rg u l e = pas d ' i n ve rs i o n J O n d i t : par conséq uent o u en conséq u en ce .

li pleut, par conséquent/en conséquence Je match est annulé.

224

par

co11séque1ce 1


70. La conséq uence ( 1 ) -�-----

E X ERCIC ES

..

Lisez. Observez.

Neige d'automne

La n e i g e est tom bée e n abondance, h ier, sur l'î le-de-Fra n ce. Les routes sont e n co re verg lacées, l a c i rc u lation est donc déconsei l lée à l 'ensemble des usagers. L'événement éta it tota lement i n atte n d u en cette prériode d e l 'a n n ée, c'est pourquoi les mes u res de dégagement ont ta nt ta rdé. La neige a com m e n cé à tom ber vers 1 7 h e u res, h e u re de poi nte, si bien q u e des emboute i l lages énormes se sont formés à l 'entrée et à la sortie des v i l les. A l a tom bée du j o u r, tou s les accès éta it entièrement b loqués, ce qui fa it que d e n o m b reux a utomobi l i stes ont dû passer l a n u it d a n s l e u rs véh i c u les. En outre, la tem pé ratu re est e n core desce n d u e d a n s l a mati n ée, d'où l'apparition d'im porta n tes plaques d e verg las. M a l g ré l 'i ntervention des secou rs, les routes n e sont pas e n core p ratica bles, par conséquent la prudence est de mise pour tou s ceux q u i c i rc u lent encore d a n s la rég i on.

mJI

C h o i s i ssez u n e conséquence avec c'est pourq u oi, a u ssi, d o n c, a lors.

1 . Je suis timide, cest pourquoije n'aime pas parler en public.

Je s u i s prudent q u a n d je conduis.

Je s u i s très myope, donc je suis pruden t quand je conduis.

Je n'a i m e pas parler en p ubl ic.

Je s u i s bou langer, alors je travaille la n uit.

Je trava i l l e la n u it. Il n'y a pas d 'école.

2. Les e nfa nts ont bea ucoup m a rché, Dema i n c'est d i m a nche, I l s sont excités,

3.

_ _ ______ ________ _

____ ___ _ _ ____ _ __ _ ____

Ils sont fatig ués. I l s rient com me des fous.

Jo u ba vou d rait deve n i r avocate,

Elle va à la fac u lté de d roit.

Elle est en 4• a n née,

Elle fa it du ba by-sitti ng.

__ _ __ _ _ ___________ _

Il ne l u i reste qu'une a n née d'études.

E l l e a beso i n d'argent pour ses études,

..

D'o ù + n o m . Refo r m u lez.

Pa uvre Pau l

Pa uvre Pa u l

I l est i n q u iet, car son pouvo i r d'achat baisse.

Le pouvoir d'achat de Paul baisse, d'où son inquiétude.

Il est triste, car son g ra n d a m o u r est parti.

Son grand amour

___ ____________

I l est déçu, car son l ivre n'a pas eu de succès. Il est a ngoissé, car son ave n i r est i n certa i n . I l est amer : s e s a m i s n e l 'ont p a s soute n u .

..

1.

Par conséquent, s i bien q u e, a ussi, a i n s i a u c h o ix. Tra n s posez à l 'écrit.

L'entreprise a perd u des c l ients. C'est pour ça qu'elle a d û déposer son b i l a n . Lentreprise a perdu des clients, p a r conséquent elle a d û déposer son bilan.

2.

Les médias ne sont pas fia bles. Ce q u i fa it q u e les citoye n s sont soupço n n e ux.

3.

L'opposition éta it divisée. Du coup, le candidat de la majorité a été réé l u .

4.

Le d i recte u r m'a assuré q u e je garderai mon emploi. Alors, je ne s u i s pas i n q u i ète.

S.

L'én e rg ie n ucléa i re peut être dangereuse. Aussi, nous sommes i n q u iets pour l'ave n i r.

225


SI, TELLEM ENT, TANT, TEL La conséq uence (2) U n e conséq uence peut être l i ée à u n e idée d'intensité.

SI, TELLEMENT, TANT • Si/tellement . . . que portent sur u n adjectif ou u n adverbe.

Bob est si grand qu'il doit se baisser pour passer sous la porte. On mange tellement bien dans ce restaurant qu'il est toujours complet. • Tellement ... que/Tant . . . que portent sur le verbe et se placent avant le participe passé.

Nous a vons tellement aimé ce film que nous l'a vons vu trois fois. Les randonneurs a vaient tant marché qu'ils étaient épuisés. •

Avec « avoir fai m /soif/chaud/froid/so m m e i l /peur/mal », on emploie tellement ou si. j'a vais tellement mal que j'a i pleuré. J'ai eu si peur que j'a i crié.

Avec « avoir besoi n » et « avoir envie », on emploie tellement ou tant.

j'a i tant en vie de partir. . .

j'a i tellement besoin de toi. . . • Tel lement de/tant d e portent sur u n nom.

li y a vait tellement de bruit qu'on ne pouvait pas s'e ntendre.

li y a vait tant de monde que nous a vons quitté la salle.

) D istin guer le participe passé à valeur d'adjectif du participe passé à valeur verbale : je suis sijatigué(e) que. . . Ça m 'a tellement fatigué(e) que . . . si surpris(e) que. . . tellement surpri(se) que . . . tellement choqué(e) que . . . si choqué(e) que. . . ça 111'a si cl 1oqué(e) que j'ai été ta11t sui p1 is(e) que

TEL, TELS, TELLE, TELLES • Un tel, une telle, de tels/ de telles

• Tel/telle/tels/telles que

précèdent un nom.

suivent le nom.

fi y avait un tel bruit que . . .

li y avait un bruit tel q ue . . .

une telle joule que . . . de telles vagues que . . . - Moins fréquent : Le bruit était tel que . . .

une foule telle que . . . des vagues telles que . . . L a foule était telle que . . .

) S i u n adjectif précède le nom, o n emploie s i : UJ 1 tel g1a11d b1 uit que Il y avait un si grand bruit que. . . de tels g1a11ds éca1 ts que On constate de si grands écarts que. . .

Autres marq ues d'intensité au point q ue/à tel point q ue au point de + i n fi n itif ( = l i m ite) tant et si bien q ue de tel l e manière q ue

adjectif + à + i n fi n itif

li a plu à tel point que les quais ont été inondés.

Il a mangé du chocolat au point d'être malade. fis ont tiré tant et si bien sur la corde qu'ils l'o nt cassée. Il parle de telle manière qu'on ne le comprend pas. li m'a raconté une histoire triste à pleurer.


7 1 . La conséq uence (2)

-------

EX ERCIC ES L isez. S o u l i g nez les expressi o n s de l'intens ité. Tsunami au Japon (émission de radio en d i rect)

Le séisme su ivi du tsu n a m i q u i vient de frapper le n o rd-est du Japon a été tel lement i n attend u mœ la population n'a pas e u le tem p s de se mettre à l 'abri. Tout le monde est sous le choc. Les victimes errent d a n s les r u i nes d a n s un état de sidératio n . « Les dévastations sont s i énormes q u'i l nous fa u d ra d u tem p s pou r esti m er les dégâts », nous confie un responsable. « I l y a tant de choses à fa i re pour ven i r a u secou rs des citoye n s q u e l e nom bre des victimes n'a p u encore être éva l ué. » Les vag ues éta ient en effet d'une tel l e p u i ssance que des vil les entières ont été rayées de la ca rte. L'an g o i sse est extrême. Il y a ta nt de disparus . . . Les i n q u iétudes s uscitées, en outre, par l 'explosion éventue l l e des réacteu rs nucléaires s ont tel les q u e toute la p l a n ète se sent concernée.

IEJI

S i/ta nt (de) ou tel lement (de). Co m plétez. P l u s i e u rs poss i b i l ités.

Je s u i s si heureuse que tu sois de retou r ! Tu m'as proches. Nous avio n s

_____

m a n q u é depuis ton dépa rt. Nous étions

poi nts com m u ns. O n a passé de

_____

atten du q u e j 'ava is perd u espoir. On a vécu séparés

J 'a i

g ra nde envie de te revoi r . . . J'ai u n

_____

_ __

bons moments ensemble.

longtemps ! J'a i une

-�--

g ra n d besoi n de to i .

Si, tel l e m e n t d e . Co m p l étez. Pa uvre Marc

Pa uvre Marc

I l est très riche. I l a u n j et privé.

Il est si riche qu'il a unjet privé.

I l a bea ucou p d 'a rgent. I l dépense sans com pter.

li a

_ __ _ ____ _ ____ _ _ _

I l a trop d'a m is. l i ne les connaît pas tous. I l est très in fa nt i l e. O n ne le respecte pas. Il boit beaucoup. Son foie va très mal. U n tel/u n e tel le/de tels/de tel les . . . q ue. Tra nsfo r m ez.

1 . Il y avait énormément de monde. On n'a pas pu rentrer. // y avait un tel monde qu'on n'a pas pu rentrer.

2. I l y avait u n e fou l e i n c royable. On ne pouvait p a s c i rc u l e r. 3. I l y a eu bea ucoup de dégâts. I l s n'ont pu être éva l ués. 4. I l a fa it très froid. La sortie a été a n n u lée.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

5. On a rencontré d'énormes d ifficu ltés. Notre projet a été abandon né. 6. L'él ève a fa it de g ra n d s progrès. Il a reçu des fél icitations. _

_

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Si, tel lement (de), tant(de), tel, tel l e, tels. Com p l étez l i b re ment. P l u si e u rs poss i b i l ités.

1 . Ma c u i s i n e est si petite q u 'on ne peut pas y manger,

2. Nous avons dépensé

a rgent cette a n née q u e

3. I l y ava it u n monde 4. I l a fa it

deva nt le cinéma q u e bea u cette sema i n e que

5. L'actrice a i nterprété le rô le avec 7. Les e nfa nts ont mangé 11

fort accent q u e

_____

y ava it des problèmes

9. Le vent soufflait avec u n e violence

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

ta lent q u e

6. Cet étudiant parle avec u n 8.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

gâtea ux q u e

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

avec la nouve l l e mach i ne à photocopier q u e

__ _ _ _ _ _ _ _ _

que

22 7


TRO P pour q ue, ASS EZ pour q ue, SANS q ue La conséq uence (3) Lorsq u'une conséq uence est i rréal isable, éven tue l l e, entravée o u exclue o n emploie l e subjonctif.

TROP, ASSEZ

. . .

POU R que

• Lorsq u'une q ual ité ou u n e q uantité est suffisante, i nsuffisante ou excessive pour réal iser

une conséq uence, on emploie le subjonctif.

Il y a trop de vent pour qu'on parte en bateau. JI y a assez de place pour que tou t le monde puisse s'a sseoir. Trop peu de temps nous reste pour qu'o n finisse ce rapport. L:enfan t n'e st pas suffisamment grand pour qu'on puisse le laisser seul. Il s uffirait d'une petite erreur pour que tout soit à recommencer. Il n'y a aucune raison pour que cette manifestation soit interdite. N . B. On e m p l o i e touj o u rs le s u bj o n ctif a p rès « p o u r q ue » . •

Si l e sujet des deux ph rases est identiq ue, on emploie u n i n fi n i tif.

L'enfan t est trop petit pour rester seul. L'é tudiant n 'a pas assez travaillé pour a voir son diplôme. Marie conduit trop mal pour a voir son permis de conduire.

SAN S que • Lorsqu'une action est systématiquement entravée ou lorsq u'on ne peut échapper à une fatal ité,

on emploie le subjonctif.

Je ne peux pas parler sans que tu m'interrompes ! je ne peux pas faire un pas sans que ma belle-mère me suive ! If ne se passe pas un jour sans qu'on reçoive une mauvaise nouvelle. •

Le verbe de la pri ncipale (souvent le verbe « pouvoir » ) est généralement à la forme négative.

On ne peut pas passer devant la porte du voisin sans que son chien aboie. • Sans q ue, toujours suivi du subjonctif, a p l usieurs sign ifications :

- la conséq uence : Je ne peux pas parler sans qu'il me critique. - la condition : je ne signerai pas sans que tu sois d'accord. Max a tout compris sans que je le lui dise. - la concession :

= = =

sans éviter ses critiq ues si tu n'es pas d'accord pourtant je ne l u i ai rien dit.

) Sans que n est gén é ralement pas suivi d'un ne explétif. sa11s que je 11e le lui dise If a tout compris sans que je le lui dise (Après u n verbe n égatif, o n peut d i re : If ne fait rien sans qu'o n ne le lui dise. ) '

.

Si le sujet des deux propositions est identiq ue, o n emploie sans + i n fi n itif.

je ne peux pas faire un pas sans a voir mal a u geno u. La voisine ne parle jamais sans se plaindre.

228


::' f,,..._':.f<� N

EX ERCIC ES

72. La conséq uence (3)

------

Li sez. Observez. Le scu lpteur et la colombe

M o n a m i Ugo m e racontait q u'à ses débuts de scu l pteu r i l ava it réa l isé s u r com mande u n e « Colombe de la Pa ix ». Après des mois d e trava il, on ava it découvert que l a colo m be éta it trop g rosse pour sortir de l 'atelier. Ugo n'éta it, à cette époque�là, pas assez con n u pour q u'on démolisse (et qu'on recon stru ise) le toit de son atelier. La colombe éta it deve n u e si enco m b ra nte q u'on ne pouvait plus bouger sans qu'e l l e i nfl ige coups et bosses. « D'u n oisea u de pa ix, elle s'éta it tra n sformée en machine de g uerre », d i sa it-i l avec son bel accent ita l ien. La scu l pture ava it des attaches assez fi nes pour qu'Ugo p u isse la décou per. Ava nt d 'être reconstituée, « la col o m be ressembl ait à u n pauvre poulet ».

..

Trop, pas assez, suffisa m ment + s u bj o n ctif o u i n fi n itif. Tra n sformez, selon l e modèle.

1 . Le tra i n part trop tôt. On ne peut pas arriver à tem ps. Le train part trop tôt pour qu'on puisse arriver à temps.

2. Les enseigna nts ont trop d'élèves. I l s ne peuvent pas être efficaces. Les enseignants ont trop d'élèves pour pouvoir être efficaces.

3. !..'.e ntreprise ne réa l i se pas assez de bénéfices. Ses action n a i res ne la soutiendront p l u s. 4. Le temps n'est pas assez bea u. Nous n'i rons pas pique-niquer. 5. !..'.e nfa nt est trop petit. Sa mère ne peut pas le la i sser seu l .

6. !..'.e nfant est suffisam ment grand. l i peut prendre le métro seu l . 7 . Pa u l est trop i m p rudent. On n e peut p a s l u i fa i re confia n ce.

..

S a n s q u e + s u bj o nctif. Refo r m u l ez.

Pauvre B i l l

Pauvre B i l l

Je sors. I l fa it u n e crise de jalousie.

Je ne peux pas sortir sans qu'il fasse une crise de jalousie.

Je parle. Il m'interrom pt. Je fa is u n e criti q u e. I l se sent visé. Je dis q u e l q u e c hose, il d it le contra i re. Je défends mes idées, il se met à crier.

Sa n s q u e + s u bjonctif ou sans + i n fi n itif. Refo r m u l ez.

Chaque fois qu'e l l e so rt, son voi s i n la su it.

Elle ne peut pas sortir sans que son voisin la suive.

qu'e l l e cou rt, e l l e a m a l au genou. qu'elle parle à Max, e l l e rou g it. qu'el l e boit du vin, e l l e a mal qu'el l e parle

à

à

l'estomac.

Igor, i l roug it.

Trop/pas a ssez pour (que) + s u bjonctif ou u n i n fi n itif. Co m p l étez l i b rement.

Je n'a i pas assez d'argent J'a i trop peu de temps

______

. Mon po rta ble n'a pas assez de batterie . Il y a trop de vent

_________________

229


POU R q ue, AFI N q ue, D E SORTE q ue Le but L e but expri me u n e i ntention ou u n e conséq uence recherchée mais n o n encore réal isée. Il est toujours su ivi d u subjonctif.

POU R q ue, AFI N que, D E FAÇON q ue, D E PEU R q ue • Pour que, afin que (à l'écrit) expriment u n but à atteindre.

Le professeur parle fort pour que tout Je monde entende. Bill a supplié Léa pour qu'elle revienne. je vous écris afin que vous sachiez la vérité. Battons-nous afin que chacun ait accès à l'e au potable. • De façon (à ce) que, de manière (à ce) que i nsistent sur la manière.

É crivez lisiblement de façon qu'on vous comprenne. Parlez plus fort de manière à ce qu'on vous entende bien. •

Après un i m pératif, à l'oral, ces formes sont souvent i m p l icites.

É crivez lisiblement, qu'o n vous comprenne ! Parlez plus fort, qu'o n vous entende ! • De peur que, de crainte que expri ment une conséq uence q ue l 'on voudrait éviter.

Avec ces expressions, on emploie souvent un

«

ne » explétif.

)'a i rentré les plantes de peur qu'il ne fasse froid. je les ai protégées de crainte qu'e lles ne meurent. •

Lorsq ue le sujet des deux propositions est identiq ue, o n emploie l ' i n fi n itif.

J'ai tout organisé pour pouvoir tra vailler tranquillement. je vous écris afin de connaître la vérité. É crivez lisiblement de façon à être compris. Nous partirons tôt de manière à arriver a vant la nuit. J'ai mis mon réveil à 5 h de peur d'être en retard. ) O n dit : J'ai ajouté une couverture pour avoir plus chaud. j'ai couru de peur d 'être en retard.

pou1 que j'aie plus chattd

de peu1 que je sois e11 1 eta1 d

• Histoire de + i n fi n itif sign ifie pour en français fam i l ier.

je suis passé te voir, histoire de ba varder un moment.

D E SORTE q ue peut exprimer une conséq uence ou un but. •

Conséq uence + i n d i catif

j'a vais laissé la fenêtre ouverte, de sorte que les voleurs sont entrés.

But + subjonctif

J'avais laissé la fenêtre ouverte, de sorte que Je chat puisse sortir.


73. Le but

EXERCICES Lisez et observez. Consei ls de séd uction pour adolescents (d'a p rès I nternet)

Contra i rement a u x idées reçues, on ne peut pas séd u i re u n e fi l l e en éta nt s i m plement gentil et attenti onné. Pou r avo i r tes c h a n ces, tu dois t e débro u i l ler pour qu'elle voie en toi u n mâle. Voici donc u n a perçu ra pide de l'état d 'esprit à adopter : - Sois i ndépendant pour qu'elle a it l'i m p ression d 'avo i r affa i re à u n hom me. - Aie confia n ce en toi, afin qu'elle se sente en confi a n ce. - N e rec u l e pas de peur qu'elle s'a perçoive de ton i n expérience. Ce n'est pas m a rq u é s u r ton front ! - Crée le contact et fa i s en sorte que ce soit toi q u i pre n n es les i n itiatives. - Pou r l 'i ntéresser, aie des passions, des centres d'i ntérêt. Ne sois pas terne. Montre-toi sociable. Pou r plus d'i nformations, consu lte le man uel de séduction pour ados dans sa version complète, puis lis des bou q u i n s et fa i s des expériences.

Pou r que. Refo r m u l ez, selon le modèle.

L'él ève n'est pas attentif.

Comment faire pour qu'il soit plus attentif, pour

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

I l n'a pas de bonnes notes. Il n'apprend pas les leçons. Il ne com prend pas les expl i cations. Il n'est pas assez concentré. Il n e réagit pas vite.

De m a n i è re à (ce q ue), de peur q u e/de + s u bj o nctif o u i n fi n itif. Tra n sformez selon l e modèle.

1 . Le professe u r exp l i q u e les règ les cla i rement. A i n si, tout le monde com p rend.

Le professeur explique les règles clairement de manière à ce que tout le monde comprenne. 2. Q u and je voyage, je prépare mes affa i res la vei l le. A i nsi, je s u i s vite prêt(e) le lendem a i n . 3.

Aérez b i e n votre appartement : com me ça, l'atmosphère sera p l u s sai ne.

4. Nous avons changé le télévi seur de place : a i n s i tout le monde voit m ieux l 'écra n . 5. J ' a i fermé l e s fenêtres en pa rta nt : i l pou rra it pleuvo i r.

6. Pa u l n'appelle j am a i s a p rès

20

heures : i l pou rra it déra n ge r ses a m i s . . .

De sorte q u e + conséq uence ou but. Com plétez, selon le modèle.

1 . (avoir) J'ai cou pé le pou let de sorte q u e

3.

(être)

2. (fi n i r)

On a préparé le chantier de sorte q u e

chacun a e u u n bea u morcea u .

les ouvriers

chacun ait u n bea u morcea u.

les ouvriers

J'ai fa it mariner la viande de sorte qu'e l l e qu'e l l e

__

plus moelleuse. plus moelleuse.

_____

ava nt l'hiver. ava nt l'h iver.

4. (entend re) J'a i parlé fort de sorte q u e tout le monde

__ _ __

q u e tout le monde

_ ___ _

231


PROVOQU ER, ATTEI N D RE, AVO I R un I M PACT Verbes et noms de cause, de conséq uence et de but Verbes courants causer, provoquer, entraîner, occasion ner, déclencher, donner lieu à, déboucher sur con d u i re à, mener à, amener à,

= être cause de

don ner naissance à, engendrer, générer, créer, susciter, prod u i re, permettre

= fa i re naître

prove n i r de, résulter de, découler de, dériver de, rel ever de, dépendre de, être responsable de, s'expliq uer par, être dû* J due*à

= avo i r pour origi ne

em pêcher de, entraver, contraindre, fa i re o bstacle à, obliger à, pousser à,

= sti m uler de façon négative

sti m u ler, motiver, favoriser, facil iter, renforcer, encou rager à, contri b uer à, partici per à, i nciter à

= sti m u ler de façon positive

affecter, i n fl uencer, modifier, transformer, i n fl uer sur, agi r sur, avo i r u n i m pact sur

= avoir une i n fl uence sur

avo i r des effets négatifs, altérer, abîmer, endo m mager, dérégler, perturber, aggraver, empi rer, n u i re à

= affecter de façon négative

avoir des effets positifs, améliorer, perfectionner, peaufi ner

= affecter de façon positive

atteindre, réal iser, obten i r, abouti r à, parven i r à, réussir à, se solder par, se concl u re par

= atteindre u n but

confi rmer, s'avérer, se vérifier, se révéler

= apporter une confi rmation

* On écrit « d û » avec u n accent circonflexe au mascu l i n si ngul ier pour le disti nguer de l 'article contracté « du ». Com parez :

Le taux élevé du chômage est dû à . La crise du logement est due à . . . . .


74. Verbes et noms de cause, de conséq uence et de but

EXERCICE S

..

Observez. Soulig nez les expressions de cause.

U n chien errant s u r l 'a utoroute provoque un cara m bolage*.

Le décès d ' u n e j e u ne fi l l e de q u inze a n s serait d û à u n e i ntoxication a l i menta i re d a n s u n fast-food.

•cara m b o l age : série d'accidents

Un i ncident de frontière déclenche des représa i l les*.

Les i nformations tra n s m i ses par u n i n d i cate u r* ont con d u it la police à déma nteler u n trafic de d rogue de g rand e enverg u re*.

Certai n s pa rfu m s fleuris sti m u lera ient la confiance en soi.

* i n d icate u r : i nformate u r d e la police *enverg u re : i m porta nce

*représa i l les : réponse armée

La m us i q u e douce i n fl u e positivement s u r l a p rod uction des vaches l a itières.

Les effets second a i res n éfastes d u Médiator* o n t amené l e s a utorités sanita i res à l'i nterd i re.

La pa n n e du résea u de feux de s i g n a l i sation a pertu rbé la c i rcu lation pendant u n e partie de la jou rnée de samed i .

*Médiator : médicament pour maigrir

Les négociations entre les différents partis écologistes e n v u e d e s élections p résidentielles se sont soldées par u n échec. Les d ifférents candidats ne sont p a s parve n u s à s'ente n d re s u r u n e cha rte com m u ne. Les débats, passion nés, n'ont pu a boutir à u n p rojet com m u n .

IEJI

Co m plétez l e s p h rases selon le modèle. P l u s i e u rs poss i b i l ités.

causer / entraîner / provoq uer / déclencher i n fl uer s u r / avo i r u ne i nfl u ence sur contri buer à / pa rtic i per à

pousser à / amener à / cond u i re à s'expliquer par / être d û (d u s)/ d ue(s) à pertu rber / a ltérer / n u i re à

1.

La p l u i e a causé/entraîné/provoqué des i nondations.

3.

C'est un i n cident de frontière q u i a

se solder par sti m u ler / renforcer parve n i r à / a boutir à

2 . Le ma uva i s temps a _______ l'i nterru ptio n des trava ux. 4. S. 6.

7.

8, 9.

la guerre entre les deux pays.

On dit q u e l e c l i mat _______ le ca ractère des popu lations.

L'explosion d ' u n péta rd a _______ la pa n i q u e d a n s le stade. C'est souvent la g u e rre ou la m i sère q u i

les populations à é m i g rer.

Pou r de n om breux spécia l i stes, la d isparition des abeil les Les progrès de la médecine

l 'em ploi de pesticides. l'a l longement de la vie.

En g rande partie, les accidents de la route _____ à l 'a l cool ou à la fatig ue.

1 0, La crise éco n o m i q u e

les entreprises à l icencier d u perso n n e l .

1 1 , Avo i r de bons résu ltats aux exa mens

la confia nce en soi.

1 2. La baisse d u chômage

la reprise éco n o m i q u e

1 3. D e s m a n u e l s i l l u strés e t a gréables

l 'i ntérêt des élèves.

1 4. Une bande de jeunes ivres et ag ressifs

u n e baga rre d a n s le centre.

1 5, Un stress très i m porta nt peut

la sa nté.

1 6, Les risques d'i n ondation ______ les a utorités à i nterd i re les constructions s u r le littora l.

1 7, La consommation journal ière de fru its _______ le systèm e i m m u n ita i re. 1 8, Le sport pratiqué de m a n ière trop i ntensive peut

des troubles cardiaq ues.

1 9. Après p l u s i e u rs h e u res de d i scussion, les syndicats et le patronat _____ u n accord. 20. La tentative des d i p lomates pour

à u ne solution pacifique

u n échec.

233


Verbes dérivés d'un adjectif beau

embel lir

Une bonne coupe de cheveux peut embellir un visage.

d i ffi c i l e

entraver gêner

La neige a entravé la circulation des trains. Le bruit des voix me gêne pour travailler.

fac i l e

faciliter favoriser

Une bonne présentation facilite la recherche d'emploi. Une alimentation riche en fibres favorise la digestion.

fort

fortifier renforcer

Un exercice régulier fortifie le corps. La vitamine C renforce les défenses immunitaires.

fa i b l e

affaiblir atténuer

Les divisions à /'intérieur du Parti ont affaibli son influence. La gymnastique faciale peut atténuer les rides.

gra n d

agrandir augmenter

On a fait abattre une cloison pour agrandir le salon. Le chômage augmente toujours en période de crise.

grave

aggraver empirer

L'état du malade s'est aggravé et on craint pour sa vie. Les combats ont repris : la situation a empiré.

petit

réduire diminuer

Nous devons réduire notre consommation d'énergie. La mortalité a diminué grâce aux progrès de la médecine.

l éger

(s')alléger

La dette de l'État devrait s'alléger dès la reprise économique.

l o urd

(s')alourdir

Le bilan de la tornade s'alourdit d'heure en heure.

• Constructions particulières •

Rendre + adjectif

Cette situation me rend triste. me rend furieux.

Fai re + verbe

Cette situation me fait pleurer. me fait rire.

Donner + nom

Ce plat me donne soif. me donne de /'urticaire.

) On d i t : Comment rendre les services efficaces ? Ce pull me donne chaud.

Co111111e11t fai1e les se1 vices efficaces Ce pull 111e fait cl 1aud.

) On d i t : Ça me fait peur. Ça me fait mal. Ça fait réfléchir les gens.

Verbes « fai re peur/envie/mal » Ça fait les ge11s 1 éAécl ii1.

Noms la cause, la raison, l'origi ne, l e motif, le facteur, l e moteur, l'im pulsion

= cause

la perspective, la stratégie, l'objectif, l'enjeu, l'i ntention, le but

= but recherché

la conséq uence, l 'effet, l'im pact, la répercussion, la réaction, la retom bée la réal isation, la concl usion

= but atteint


74. Verbes et noms de cause, de conséq uence et de but

EXERC I CES

..

Lisez et sou l i g nez les expressions de cause, de con séq u e n ce et de but.

M u hammad Yu n u s, prix Nobel de la paix

C 'est grâ ce à ses br i l l a ntes études que Yu n u s devient p rofesse u r d 'éco n o m i e aux É tats- U n i s au m i l i e u des a n nées soixa nte. L'i n d é p e n d a n ce d u Ba n g l a d e s h , e n 1 9 7 1 , motive s o n reto u r a u pays. Cepe n d a nt, l a g ra n d e fa m i n e d e 1 9 7 4 l e pousse à a ba n d o n n e r s e s études t h éo r i q u es po u r parti r à l a rec herche d ' u n moyen p ra g mati q u e d e c o m battre l a p a u v reté : « Une terri b l e fa m i n e fra p p a i t l e pays, et j'ai été s a i s i d ' u n vert i g e, voya n t q u e toutes l e s théories q u e j 'e n s e i g n a i s n 'e m pêc h a i e nt p a s l e s g e n s d e m o u r i r a uto u r de m o i . » À c a u s e d u refu s d e s b a n q u e s trad iti o n n e l l es d e p rêter a u x p l u s p a uvres, ces d e r n i e rs s ont o b l i g é s d 'avo i r reco u rs a u x u s u r i e rs, ce q u i l e s re n d escl aves à v i e d ' u n e d ette expo n e n t i e l l e. Fa ute d e m oyens, l a p o p u l a t i o n sta g n e d a n s l a m i s è re. C 'est ce q u i a m è n e ra Yu n u s à créer l a G ra m e e n Ba n k, l a ba n q u e des p a u v res, d o n t l 'i m pact positif sur l a p a u v reté s e ra d'autant plus i m p re s s i o n n a n t q u'i l n'y i nvesti ra au d é pa rt q u ' u n petit a p port perso n n e l . S o n b u t p ri n c i pa l : re n d re entrepre n a nts et res p o n s a b l e s les b é n éfi c i a i res d e m i c ro-c réd its e n c réa nt d e s associat i o n s s o l i d a i res de c i n q p e rso n n es, d o n t 94 % s o n t des fe m m es, c a r e l l e s s o n t j u gées p l u s s û res e t p l u s res p o n s a b l e s q u e l e s h o m m es . Po u r s o n a c t i o n e n fave u r d e s d é s h é rités, Yu n u s a reç u, e n 2 0 0 6 , l e p r i x N o b e l d e l a p a i x . Da n s u n e ntret i e n a u j o u r n a l L e Monde, Yu n u s s'ex p r i m a it a i n s i : « To ut l e m o n d e e s p è re g a g n e r d e l 'a rg e n t e n fa i s a n t des affa i res. M a i s l ' h o m m e peut réa l i s e r te l l e m e n t d'a utres c h o s e s e n fa i s a n t des affa i res. Po u rq u o i ne p o u rrait-on p a s se d o n n e r des o bjectifs soc i a u x, éco l o g i q u e s, h u m a n i stes ? ( . . . ) Po u rq u o i n e pas c o n stru i re d e s e n t re p rises aya n t pou r o bjectif d e payer déce m m e n t l e u rs s a l a riés et d 'a m é l i o re r l a s i t u a t i o n soc i a l e p l utôt q u e d e c h e rc h e r à ce q u e d i rigeants et act i o n n a i res réa l i s e n t des b é n éfi ces ? »

..

Co m p l étez les q uestions et répondez.

1 . Qu'est-ce q u i

____

le retou r de Yu n u s au Ba n g l adesh en

2. Quel est l 'événement q u i le

___

____

Yu n u s

?

abandonner ses études théoriques ?

3. Qu'est-ce q u i ____ les p l u s pauvres 4. Qu'est-ce q u i

1 97 1

__

fa i re a ppel aux us u riers ?

créer la Grameen B a n k ?

__ _ _ _ __ _ _ __ ___

__ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _

5. Est-ce q u e ______ de la Grameen Ba n k s u r la pauvreté a été positif ? 6. Quel éta it

______

7. Quel devra it être

..

de l'attri bution d u prix Nobel

_______

à

Yu n u s ?

_ _ _ _ _ _ __ ____

_ _ _ _ _ _ _ _ __ _ __ _ _ _

des entrepri ses, selon Yu n u s ?

_ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _

Co m pl étez avec les verbes équ iva l ents, selon le modèle.

1 . ren d re + fo rt : Les sondages positifs ont renforcé la confia nce d u cand idat.

2. ren d re + petit : L'i n sta l lation d'un double vitrage

3. ren d re + fac i l e : La baisse des ta ux d'intérêt

énormément le bru it de la rue.

______

les i nvestissements des entreprises. cette procéd u re désagréable.

4. ren d re + s i m p l e : La déclaration des im pôts en l i g n e

notre q u a rtier.

5. ren d re + beau : La pla ntation de nouveaux arbres

..

Fa i re, d o n n e r, ren d re. Com p l étez l i b rement.

1 . M m m m m . Qu'est-ce qui sent bon com me ça ? Ça me

ça me

_______

de me pin cer com m e ça : ça me ______

pleu rer,

pleurer.

_______

6. Les massages, ça me

des a ngoi sses, ça me

fa i m !

3. Ce fromage est trop salé : ça me mal !

_______

chaud et ça me

____

peur et ça me

2. Quand j 'épluche des oignons,

5. Les dépa rts, ça me

_____

fu mée de ciga rette, ça me _____ tousser, et ça me ____

_____

soif !

______

_____

mal a u cœu r.

4. Arrête

triste, ça me

d u bien.

7. La

8. Les fi l m s d'horre u r, ça me

pa ra n oïaque.

235


Questions portant sur la cause, la conséq uence, le but - Pourquoi - Pour quelle raison - Pour quel motif le ministre a-t-il annoncé sa démission ? - Quelle est la cause - Quelle est la raison - Quel est le motif de sa mise en examen ? -

Quelle est l'origine de Qu'est-ce qui explique Comment s'explique Quels sont les facteurs déterminants de la crise financière ?

- Qu'est-ce qui a causé provoqué motivé entraîné /'effondrement de la Bourse ? - Qu'est-ce qui a amené conduit poussé incité obligé les populations à émigrer ?

- À quoi attribuez-vous - D'où vient - À quoi est due la montée des nationalismes ? - Qu'est-ce qui fait que la tempête a épargné la côte ouest ? - Comment se fait-il que* la tempête ait épargné la côte ouest ? - Quels seront les effets - Quel sera l'impact - Quelles seront les conséquences - Quelles seront les répercussions de la baisse du prix du pétrole ? - Quelle est la stratégie des grands groupes pétroliers ? - Quels sont les enjeux commerciaux ? - Quel est /'objectif ? - Quelles sont les intentions du gouvernement ? - Dans quel but le Président a-t-il fait cette déclaration ? ' * On emploie le subjonctif après la tourn u re i m perso n n e l l e « com ment se fa it- i l q ue ».

236


74. Verbes et noms de cause, de conséq uence et de but

EXERCICE S

.. 1.

-

I m a g i nez les q u estions, selon le modèle.

A quoi est due selon vous la dégradation du pays ?

- La dégradation d u pays est d u e à la corruption des d i rigea nts. 2. -

----

- Ce sont les i n ondations q u i ont provoq ué les g l i ssements de terra i n . 3. -

--

--

- Le nombre i m porta nt de victimes s'explique pa r l ' u rba n isation sauvage. 4. -

------

- L'élève a été exc l u pou r avo i r agressé u n camarade. S. -

----

- La longévité de certa i nes person nes est attribuée à des facte u rs génétiq ues. 6. -

------

- La pol ice a brusquement réorienté ses recherches à la su ite d ' u n e dénonciation anonyme. 7. -

--

--

- Les ra n d o n n e u rs ont pu su rvivre 8 jours dans le désert g râce à u n sachet de dattes. 8. -

--

- L'i m m e u b l e a pris feu à cause d'une explosion de gaz. 9. -

---

- Le réchauffement c l i matique est d û en g rande pa rtie à l'activité h u m a i ne. 1 0.-

�--

- La baisse de la fréq uentation des sal les de spectacle provient de l 'a u g me ntation d u prix des places.

mJI

Lisez. Posez des q u estions. Répondez.

Boutonnage

Les c h e m i ses d ' h o m mes ont l e u rs bouto n s à g a u c h e et les c h e m ises d e fem mes, l e u rs boutons à d roite. Cette d ifférence s'ex p l i q uerait par d 'a n c i e n s usages. Pou r les h o m m es, le bouto n n a g e à d roite fac i l itait l 'ouvert u re de l'ha bit lorsq u'i l s deva i e nt sortir l e u r épée. Pa r a i l l e u rs ( l a p l u pa rt éta nt d roitiers), i l s pouva ient éviter q u e l e u r m a i n d roite s o i t g e l é e ou e n g o u rd i e en la réchauffa nt s o u s l e p an g a u c h e de l e u r ma ntea u . Pou r les fem mes, q u i tenaient généralement l e u r bébé d a n s l e creux du bras g a u c h e, cela permetta it d 'a l l a iter* l e u r enfa nt tout en l 'en velopp ant avec l e pa n d roit de l e u r vête ment. li s e m b l e cepe n d a nt q u e l a c h e m i se moderne avec u n e ra ngée d e bouto n s sur l e d eva nt - tel l e q u 'o n la con naît - n e soit a pparue q u 'à l a fi n de x1x• siècle . . . •Allaiter : nourrir au sei n

_______

la d ifférence de bouton nage des c h e m i ses des hommes et des fem m es ?

_______

plaçaient-ils l e u r m a i n sous le pan gauche de leur ma ntea u ?

_______

l'emplacement des bouto ns des chem ises de femmes ?

_______

l'i nformation don née en fi n de texte est-elle en contradiction avec le début ?

I ma g i nez des répon ses.

1 . Pou rquoi portez-vous des l u n ettes n o i res ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

2. Pou rquoi êtes-vou s arrivé(e) com plètement tre mpé au cours ? 3. Pou rquoi avez-vou s u n sparadra p s u r le menton ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

4 . Pou rquoi vous êtes-vous disputé(e) avec la vo isine ? S. Qu'est-ce q u i vous rend si songeu r ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

6.l Qu'est-ce q u i vou s fa it ri re com me ça ?

_

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_

23 7

--


MAIS, CEPEN DANT, TO UTEFO I S L'opposition et la con cession ( 1 )

L'opposition marque un contraste entre deux éléments de même nature. La concession apporte u n e restriction ou i n troduit une conséq uence i n attendue.

MAIS, TAN DIS QU E, PAR CONTRE : l 'opposition • Mais, t a n d i s que, alors q ue opposent deux réal i tés physiques, morales, etc.

Léa est bavard, mais son frère est réservé. Léa est brun, tandis que son frère est blond. Léa est optimiste, alors que son frère est pessimiste. • Au contrai re, par contre (courant), en revanche (soutenu) renforcent une opposition.

Léa aime la ville. Son frère, au contraire, aime la campagne. Léa est sociable. Par contre son frère est réservé. Léa dort très peu. Son frère, en revanche, dort beaucoup. • Autant . . . autant i n trodu isent une opposition symétrique, d'égal e intensité.

Autant Paul est brun, autant son frère est blond. Autant l'un est réservé, autant l'a utre est sociable. •

Autres formes : à l'i nverse de, à l 'opposé de, contra i rement à

Léa a beaucoup d'amis, contrairement à Paul.

MAIS, CEPEN DANT, MALG RE, QUA N D MÊME : la concession • Mais, alors q ue, pourtant corrigent la portée d'u ne affirmation.

Léa semble stupide, mais son QI est élevé. li paraît superficiel, alors qu il est profond. '

li parle beaucoup, pourtant il n 'e st jamais ennuyeux.

Cependant, toutefois, n éanmoins s'emploient à l'écrit, dans un registre soutenu.

Paul est un peu gros, cependant il est très séduisant. Léa paraît très jeune, toutefois il a plus de quarante ans. • Malgré, en dépit de + nom indiq uent qu'on ne tient pas com pte de la réal i té.

Les deux frères s'a iment beaucoup malgré leurs différences. Au fond, ils se ressemblent, en dépit des apparences. • Quan d même, tout de même (toujours après le verbe) = « malgré tout », « de toute façon »

- Tu es insupportable, mais je t'a ime quand même. - je ne déjeune pas à midi, mais je mange quand même des biscuits. •

Quand même, tout de même s'emploient aussi pour protester (fa m i l i er).

- Tu n 'es pas venu à la réunion : tu aurais quand même p u téléphoner. - Tu as ren versé mon verre : tu pourrais tout de même faire attention ! •

On emploie aussi ces expressions pour remercier q uelq u'un, bien qu'il n'ait rien pu fa i re. -

238

Désolé. je n'ai pas l'article que vous cherchez.

- Tant pis, merci quand même.


75. L'opposition et la con cess i o n ( 1 )

EXERCICES

..

Li sez. S o u l i g nez les expressions d'opposition et de concess i o n .

L'adolescence

(d'a p rès P h i l i ppe Jeammet, psych iatre e t psychanalyste)

L'ad o l escent n'est p l u s un enfa nt, m a i s ce n'est pas un a d u lte. li est fa it d e contradictions. Son corps s'est dével oppé, son l i e u de vi e, en reva nche, n'a pas changé. Il vou d ra it être m aître d e son tem ps, a lors q u e l a scola rité est p l u s exigea nte q u e j a m a i s. I l veut être vu e t reco n n u pou r l u i-même, s a c h a n t toutefo i s q u ' i l n'a c h o i s i n i s o n n ez, n i s a c u l t u re, n i s e s g è n es. l i rêve d u g ra n d a m o u r m a i s répon d à tou s les sti m u l i . L'ad o lescent a besoi n d'intim ité, d ' u n espace à l u i, p o u rta nt i l e s t trop tôt pour q u'il vive s e u l . M a l g ré tou s nos effo rts p o u r essayer de l e com p re n d re, l 'a d o l escent se sent i n com pris. I l est souvent a g ressif, critiq u e, désa g réa b l e. En dépit de tout, les p arents n e d oivent pas se contenter d e com p re n d re e t de s u b i r. L'ado lescent q u i pa raît refuser l e m ond e a d u lte a q u a n d même besoi n d 'être e n cad ré e t d 'être motivé. I l fa ut l 'a i d e r à avo i r e n v i e d e fa i re q u e l q u e c hose d e sa vie.

..

Ta n d i s q u e, a lors q ue, a utant . . . a utant. É ta b l issez des oppositions s i g n ifi catives, selon le modèle.

Ma mère

Mon père

E l l e est blonde.

I l est végéta rien.

E l l e est g ra nde.

Il est bru n .

Elle est sévère.

I l est petit.

E l l e est ca rn ivore.

Il est toléra nt.

Ma mère est blonde tandis que mon père est brun.

E l l e a i m e la v i l le.

Il est contemplatif.

Elle est hyperactive

I l a i m e la ca m pagne.

Autant ma mère est blonde, autant mon père est brun,

IEJI

M a i s, cependa nt, toutefois. I m a g i nez des concess i o n s, selon le modèle.

K.I

Pourtan t, a l o rs q u e, m a l g ré. Com p l étez l i b rement. P l u s i e u rs poss i b i l ités.

1 . J'ai froid, pourtant j'ai mis deux pull-overs.

Mon studio

Il est petit. Il est vieux. Il est un peu bruya nt. Il est a u 6• étage sans ascenseu r. I l est p l e i n de cha rme. I l est très l u m i neux. Il est très centra l . Il n'est pas cher. Mon studio est petit cependant il est très lumineux. li est vieux

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _

2. Le chien a encore fa i m

3 . I l fa it déjà n u it,

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

4. Je tom be de sommeil, S.

J a n e pa raît p l u s j e une q u e moi,

6. M a rc a l 'a i r d ' u n adolescent, 7. J u l ia est très m û re,

mJI

_ __ _ _ _ _ _ _ _ _

__ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ __

__ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Tra n sformez selon le modèle.

1 . les élèves fu ment da n s la cour. Il C'est i nterd it. Les élèves fument dans la cour, pourtant cest interdit.

Ils fument dans la cour malgré l'interdiction. Il est interdit de fumer dans la cour, mais ils fument quand même. 2. I l fa it très chaud. Il Anna po rte u n g ros p u l l .

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3. Bea uco u p de cyc l i stes rou lent sans casque. Il C'est dangereux.

4. On rema rq u e tout de su ite J u l i a . Il Elle est simple et discrète.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

239


B I EN . q ue, QU O I QU E, QU I q ue, QU O I q ue L'opposition et la concession (2) Certai n es subordonnées d e concession sont suivies du subjonctif.

BI EN QU E, QUOIQU E, SANS QU E • Bien q ue, q uoiq ue, encore q ue (littérai re) i n troduisent une restriction.

= m algré l ' h iver = malgré l e s o l e i l = malgré s o n j e u n e âge

Bien qu'o n soit en hiver, il fait chaud. Quoiqu'il y ait du soleil, il fait froid. Léo est compétent, encore qu'il soit très jeune. •

Bien q ue, q uoiq ue, encore q ue peuvent fa i re porter la restriction d i rectement sur l'adjectif

lorsq ue les propositions ont le même sujet.

Léo est compétent bien que très jeune. Le restaurant est agréable encore qu'un peu bruyant. •

= b i e n q u' i l s o i t = e n co re q u' i l s o i t

B i e n q ue e t q uoique peuvent être suivis d ' u n participe présent à l'écrit.

Bien que sachant nager, les jeunes gens se sont noyés. Quoique étant compétents, ces candidats n 'o nt pas été sélectionnés. •

Quoi q ue, encore q ue, à l 'oral, en fin de ph rase, i n troduisent un sous-entendu.

Théo est un garçon sans ambition. Quoique . (on ne sait jamais). . .

• Sans q ue i ntrod uit une concession négative.

= mais on n e l 'a �vue. = a l o rs q u'on n e lui a r i e n dit

Elle est sortie sans qu'o n la voie. L'enfant a compris sans qu'on le lui dise. •

Lorsq ue le sujet des deux propositions est l e même, on peut employer l'infin itif.

Elle est sortie sans être vue.

j'a i commencé sans avoir reçu d'instructions.

OÙ QUE, QUI QUE, QUOI QUE, QUEL QUE envisagent une variété de possibles. je te rejoindrai

où que tu sois quoi que tu fasses, avec qui que tu sois, quelle que soit l'heure quel que soit le temps.

= = = = =

n ' i m p orte où p e u i m p orte ce q ue tu fa i s p e u i m p orte avec q u i tu es à n ' i m p orte q ue l l e h e u re p e u i m p orte l e tem p s q u' i l fa i t

Quoi q u' i l en soit sign ifie « de toute fa çon ». Quoi qu'il e n soit, j e t'appelle

J

demain.

N'importe où, quoi, quand ne p euvent pas introduire une subordonnée. On dit : Tu peux aller n'importe où. Où que tu ailles, je te suivrai. 11'i111po1 te où tu vas Tu peux faire n'importe quoi. Quoi que tu fasses, je le saurai. 11'i111po1 te quoi tu fais Tu peux venir n'importe quand. Quel que soit le moment où tu viendras, je t'attendrai.

J Quoi q ue en u n mot Quo i q ue en d e u x mots

,

= bien q u e, même si = q ue l l e que soit l a c h ose

Quoiqu'il fasse frais, le soleil brille. Quoi que tu fasses, dis-le-moi. 1


76. L'opposition et la concession (2)

EXERCICES

..

Li sez. S o u l i g nez les expressions de conces s i o n s u ivies d u s u bj o nctif.

Le trava i l des femmes

En Fra nce, à trava i l égal, les fem mes gagnent entre 1 0 % et 2 0 % de m o i n s q u e les hommes, bien que la Constitution de 1 946 reco n n a i sse à la femme, « da n s tous les domai n es, des d roits égaux à ceux de l'homme ». Quoique l eur com pétence soi t reco n n u e de tous, le s femmes s o n t sous-représentées aux postes su périeu rs et de d i rection (m oi ns d ' u n tiers de fem mes). De nom breuses lois o n t été votées a u cou rs des q u i nze dernières a n nées, sans que cet éca rt des sa l a i res se réd u i se. En outre, quel q u e soit le pays d'Europe où ont été menées les enq uêtes de l ' I n stitut national d 'études démogra p h i q u es, on constate que les fem mes cont i n uent d 'assurer près de 80 % des tâches domestiq ues, ce q u i se traduit par le choix forcé d'un trava i l à tem ps partiel, u n reven u m o i n d re et donc u n e retra ite m o i n d re.

mll

Bien que. Tra nsformez selon le modèle.

1 . Alex sort sans ma ntea u alors q u'il p leut. Alex sort sans manteau bien qu'il pleuve.

2. Ugo fu me, a l o rs q u'i l a le cœur malade.

________________________ _

3. Pa u l est a m bitieux. Pou rta nt, i l prétend le contra i re.

____________________ _

4. Jo et J i l l sont d ifférents, pourtant i l s sont j u meaux.

5. L'étudiant n'ose pas répondre. Pou rta nt i l con n aît la réponse.

6. Marco est deve n u acte u r de théâtre a lors q u'i l est très tim ide.

m:m

__________________

_______ _ __________

B i e n q u e, q u o i q u e + participe présent. Tra n sformez selon le modèle.

1 . Ma mère sait cond u i re, mais elle refuse de cond u i re en vil le.

Bien que sachant conduire, ma mère refuse de conduire en ville. 2. Rudolf n'a j a m a i s a ppris la musiq ue, pou rta nt i l joue mervei l leusement bien du pia no. 3. Léa a deux ans de moins que son frère, mais elle est dans la classe s upérieu re. 4. Les étudia nts con n a i ssent la g ra m m a i re, pourtant i l s ont du mal à s'exprimer.

..

S a n s q ue. Tra n sformez, selon le modèle.

1 . Ma fille est sortie, mais je ne l'a i pas vue. Ma fille est sortie sans queje la voie.

2. L'enfant a ra ngé sa cham bre, pou rta nt on ne le l u i ava it pas demandé. 3. L'élève a triché. Le professeu r ne s'en est pas a perçu.

_____________________

4. Les jeu nes ont provoq ué le policier, mais i l n'a pas réagi. 5. Ma cousine s'est mariée, mais personne ne l'a su.

____________________

_____________________ _

Q u o i q u e, où q u e, q u i q u e. Tra nsfo rmez.

MiW

Quoique ou quoi que. Complétez.

1 . Jea n est com pétent __ il soit très jeu ne.

Insatisfa it

On peut fa i re n'i m porte q uoi, a l ler n'i m porte où, d i re n'i m porte q uoi, être n'i m porte où, tu n'es jamais content . . . Quoi qu'on fasse, où

______________ _

2. Marie écoute J o bouche bée

il dise.

3. Léo est touj o u rs disponible

on l u i demande.

4. G i l les est p rofessio n n e l 5.

____ _______ _

___

i l a it l 'a i r bohème.

il a rrive, je vous tiendrai a u coura nt.

6. Jean est a m u sa nt 7. J u l i e est sym path ique

très cyn i que. _____

très bava rde.

241


O R, AVO I R B EAU, QU ITTE À L'opposition et la concession (3) Particularités • Or = mais/et pourtant. On l'emploie surtout dans une argumentation.

Charles semble stupide. Or, son QI est élevé. C'est curieux. Nous devons in vestir. Or, nos moyens sont limités. Nous devons donc emprunter. •

Or atti re aussi l'attention sur un fait particul ier dans un récit.

On a /'impression qu'il est tard. Or, il n 'e st que cinq heures. = remarq uez q u e jo sortait toujours à h uit heures. Or, c e jour-là, i l est sorti plus tôt. = il se trouve q u e M arlène était à l a terrasse d u café. Or, j e passais par l à . . . = j usteme n t à ce moment- l à • Avoi r beau + i n fi n itif (toujours en tête de p h rase) expri me un effort i n utile.

j'ai beau faire du sport, je ne maigris pas. Tu a uras beau m e supplier, je n e viendrai pas. •

= essayer en vai n = i ns i ster en vai n

A u passé, o n peut dire : J'ai eu beau faire du sport . . . O u : j'a i beau avoir fait du sport. . . J O n dit :j'ai beau travailler sans cesse, je n'avance pas.

J'a i beau trava i l l e r s a n s cesse, mais-je n 'avan ce pas.

• Quitte à + i n fi n itif sign ifie « même à la condition extrême de ».

je trou verai un emploi, quitte à changer de pays. j'a chèterai un appartement quitte à m'e ndetter pour vingt ans.

= même au risque d e

• Même si, s i i n troduisent une concession.

Même si le soleil brille, le fond de l'a ir est frais. Si Charles a de l'argent, il n'e st pas milliardaire . . .

= bien que = bien que

• Mais, à l 'oral, renforce souvent une affi rmation, une protestation ou une surprise.

M ais oui, je suis d'a ccord.

Mais que tu es bête !

Mais, qu'e st-ce qui se passe ?

Formes de l'écrit • Tout, q uelq ue, si + adjectif + que + subjonctif i n troduisent u n contraste.

Tout gros qu'il soit, Paul est très agile. = b i e n q u ' i l soit très gros = même si tu es très n aïf Si naif que tu sois, tu ne peux pas croire à ces bêtises. Quelque aimable qu'il paraisse, M ax est un homme très dur. = même s ' i l p araît a i m a b l e •

Tout . . . q ue peut être suivi de l'indicatif :

Tout gros qu 'il est, Paul est très agile.

• I l n'en demeure pas moins q ue, i l n'em pêche q ue, toujours est-i l q ue, i l reste q ue

mettent l'accent sur un résultat i n attendu mais réel. If n 'e n demeure pas moins qu'il a été réélu.

Tout le monde semble critiquer notre délégué.

- À l 'oral fa m i l ier, on d i t : N'e mpêche que . . .

242

Toujours est-il qu'il a été réélu. If n 'e mpêche qu'il a été réélu.


77. L'opposition et la con cession (3)

EXERCICES

..

Lisez. Obse rvez. Com mentez.

L'homme et le climat

,

« I ma g i nez u n avion dont la proba b i l ité d 'arriver à destination est de 1 0 % . Monteriez-vou s à bord ? Ëvidem ment n o n . . . » Cette m éta phore est souvent uti l isée par Stefa n Ra h mstorf, de l ' I n stitut d e recherches sur le c l i m at, pour expl iq u e r ce qui est e n tra i n de se passer. l i est certa i n à 9 0 % q u e l'hom m e est à l'orig i n e de la tra nsformation d u c l i mat qui menace les g ra n d s éq u i l i bres p l a n éta i res, or tout se passe com m e si les gouvernements s'interrogeaient enco re sur cette réa l ité. Les catastrophes s i g n a l a nt le réchauffement c l i matique ont bea u se m u lt i p l i er, a u c u n e mesure d 'envergu re n'est prise. Notre avion conti n u e d 'ava ncer en ave u g l e, i m perturbable, q u itte à s'écraser a u sol. Si ce scéna rio n'est pas pour d e m a i n , i l pourrait bien être pour a p rès-de m a i n . L'homme est a pparu s u r terre des m i l l ions d'an nées après les d i nosa u res. S'i l se p rétend plus conscient, i l n'en demeu re pas moins vra i qu'il est i m p u issant à pre n d re en charg e son desti n . Si évo l u ée q u'el l e soit, l a race h u m a i ne, sem ble, en effet, n e pas vou l o i r se donner les moye n s d 'e m pêcher sa propre extinction.

'mJI

O r. Remplacez par le sens le p l u s proche : et p o u rta n t - i l s e trouve que (j uste m ent) - rem a rq u ez q u e.

1 . On ne trouve plus de vêtements chauds dans les magasins. Or (et pourtant) l'h iver n'est pas fi n i .

2. On connaît l e s raisons de la dégradation du climat. Or

on continue à nier le phénomène.

3. Avant les élections, les cand idats font des promesses. Or (

4. Le témoin a affirmé ne pas connaître l'accusé. Or (,

) ils les oublient très vite après.

_______

) c'était . . . son beau-frère.

5. Le ca ndidat a perd u les élections, or (

6. Je voulais fa i re une omelette. Or (

) c'éta it le grand favori. ) je n'ava is plus d'œufs. Alors j'a i fa it des pâtes.

7. Je vou lais revoi r Ju les depuis longtemps, or ( 8. Nous vou l ions prendre le métro, or (

mJI

Avoi r beau .

Insatisfa ite

Je travaille, mais je n'avance pas. Je dors, mais j'a i toujours sommeil. Je fa is u n régime, mais je ne maigris pas. Je fais l e ménage, mais c'est toujours sale. Je me dépêche. Je suis toujours en retard. J'ai beau travailler, je n'avance pas.

) hier matin, i l m'a appelé ! ) i l y avait la g rève. Alors on a pris un taxi.

..

Q u itte à .

Je poursu ivrai mon projet même si je dois perd re de l'a rgent, même si je dois renoncer à mes vaca nces, même si je dois travai l ler encore plus, même si je dois être critiquée, même si je dois passer pou r fol le. Je poursuivrai mon projet quitte à perdre de l'argent.

I l n'e n d e m e u re pas m o i n s q u e, i l n'e m pêche q u e, touj o u rs est- i l q ue. Tra n sformez, a u choix.

1 . La c u l pabil ité d e l'accusé semble certa ine, mais il a le d roit d'être défendu.

L a culpabilité d e l'accusé semble certaine. Il n'en demeure pas moins qu'il a le droit d'être défendu.

2. Nos résultats de cette an née sont assez mauvais, mais i l s sont mei l l e u rs que ceux de l'a n née dernière. 3 . Le gouvernement a fa it des concessions, mais l'âge de la retra ite sera recu l é. 4. L'inflation a été contenue, mais le n iveau de vie a baissé.

--

�2_43

___�·- ·


EN EFFET, EN FAIT, D'AI LLEU RS, PAR AI LLEU RS L'exp l ication Certains termes phonétiquement proches o n t u n sens différent.

EN EFFET, EN FAIT, AU FAIT • En fait corrige une information

• En effet confirme une i nformation =

effectivement, c'est vrai

=

en réalité, ce n'est pas vrai

On a dit qu'il pleuvrait et en fait il fait beau.

On a dit qu'il pleuvrait et en effet il pleut.

• Au fait, employé à l'oral, i ndique une association d'idées

- J'ai revu )o samedi dernier.

)'i

-

-

Au fait, comment va sa femme ? = à ce propos/tiens, j'y pense

On entend le « t » dans « en fait » et « au fait » mais jamais dans « en effet ».

) On dit : l i prétend bien danser;

il danse assez mal. e11 effet il danse assez 111al réalité, il danse assez mal. actuelle1 1 1e11t il da11se assez 111al

e n fait, en

D'AI LLE U RS, PAR AI LLEU RS • D'a i l leurs j ustifie l'i nformation

• Par a i l l eu rs ajoute une i nformation

qui précède (= du reste).

( = de pl us, en outre)

Inès est très belle. D'ailleurs, elle a été actrice.

Inès est intelligente. Par ailleurs, elle est ravissante.

D'ai l l eurs sign ifie aussi « au fa it », « à ce s ujet ».

je collectionne les estampes japonaises. D'a illeurs, je peux vous les montrer.

D U MOI NS, AU MOI NS, À MOI N S D E • D u m o i n s sign ifie

• Au moins sign ifie

« en tout cas » (restriction).

« au m i n i m u m ».

Félix est en forme, du moins il est en bonne santé.

Félix est très vieux, il a au moins cent ans !

Au moins sign ifie « peut-être p l us » :

Du m o i n s sign ifie « c'est déjà ça » :

Sinon . . . , du moins excl ut une proposition au profit d'une autre :

Nous partirons au moins pour dix jours.

Nous partirons, du moins, pour dix jours.

L'appartement est, sinon central, du moins proche des commerces. jeanne travaille sinon a vec le sourire, du moins a vec efficacité. •

À moins de sign ifie « sauf si ». On ne peut pas entrer, à moins d'avoir un badge. À moins d'un empêchement, j'irai chez )o samedi.


��������- 78. L'explication

EX ERCIC ES Lisez. Observez. Le Masque et la Plume*

- Alors que pensez-vous de Hot Plot ? - On a parlé de chef-d'œuvre . . . En fa it, c'est u n véritable navet* ! « U n g rand mélodrame moderne », dit Cinérama. Un mélod rame en effet, c'est triste, c'est larmoyant, c'est pleurnichard, mais c'est bête, c'est gnangnan* ! - Ah oui, je suis d'accord, ce n'est pas bri l la nt. Pa r a i lleurs c'est long, long, long . . . - Ça d u re au moins dix heures, non ? Quoi ? Ça d u re seulement une heure cinquante ? - C'est ennuyeux à mourir ! D'ail leurs, je me suis endorm i a u m i l ieu. - Bon, ce n'est pas u n chef-d'œuvre, mais enfin, c'est bien fait. Et puis . . . et puis i l y a Brigitta Bea uty. Ce n'est peutêtre pas une g rande actrice, mais du moins elle est agréa ble à rega rder . . . *émission de radio où les critiques de cinéma s'expriment très librement et sur un ton souvent exagéré. *navet : mauvais film *gnangnan : sans intérêt, ridicule

En effet, en fa it, a u fa it. Complétez.

1 . Pavel est fort au ten nis, en effet il a gagné le tou rnoi. Peter se prétend fort au ten n i s, 2. La météo a a n noncé q u'il ferait beau et 3. Je voudrais aller a u cinéma.

tu as écouté « Le Masque et la Plume » d i manche ?

Cha rles semble un peu stu pide,

mll

il est très moyen.

le soleil bri l le et il fait chaud.

4. On d it que le café est mauvais pour le cœur et S.

__

il augmente la pression artériel le. malgré les apparences, i l est très i ntel l igent.

D'a i l leu rs, par a i l l e u rs. Com p l étez.

1 . Pa u l est très grand, d'ailleurs c'est le plus grand de sa classe.

2.

Pavel est très beau :

il est acteur de cinéma.

3. J'a i trois garçons et deux fi l les.

j'ai trois chats et deux perroquets.

4. Mes deux fils ont le même nez et les mêmes cheveux, S.

ils sont très différents de ca ractère. elle est Bélier, comme el le.

Ma rie a le même ca ractère que Brigitte,

..

A u m o i n s, du m o i n s . Co m p l étez.

1 . Pa u l est le d i recteur de l'entreprise, il gagne

2. Les voisins ont

d ix m i l l e euros par mois.

cinq chats, il en sort de partout !

3. Je trava i llerai toutes les vacances,

du

15

au

30

août.

4. Ce bâti ment est très vieux : il a _______ q uatre cents ans. S.

ceux que je connais . . .

Tous les locata i res de l'i mmeuble sont sympas,

6. J'ai perd u mes l u nettes, 7. Wa lter a

mJll

je ne sais plus où je les ai mises . . . cinq enfants. C'est

ce qu'on m'a d it.

S i n o n . . . , d u m o i ns.

1 . enthousiasme/pol i ment

Pau l a accepté, sinon a vec enth ousiasme, du moins polimen t.

2. avec éléga nce/soi n

L e ca nd idat s'est h a b i l l é

3. proprement/ra pidement

Les ouvriers ont tout refait

4. de bon ne grâce/sans protester

Les enfants ont obéi

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _

245


PLUS, MO I NS, AUTANT, B I EN, M I EUX, M E I LLEU R Com parati fs et superlati fs COM PARATI FS d'infériorité, d'égal ité et de supériorité • Plus/aussi/moins + adjectif ou adverbe

• P l us/autant/moi n s + nom + de com pare des q uantités.

+ q u e com pare des q ualités.

plus de

p l us

Jo est

aussi

sportif que Max.

jo fait

autant de

sport que Max.

moins de

moins •

Après une négation ou une i n terrogation, on peut rem placer aussi par si et autant par tant. Les choses ne sont pas si simples qu'on Je dit. Pourquoi y a-t-il tant de monde dans la rue ?

La reprise par un pronom neutre est fréquente : jo est-il aussi beau qu'on le dit ?

Ne explétif est facultatif, mais fréq uent, après p l us ou moins

On répète de + nom. Dans la classe, il y a autant d'étudiants que d'étudiantes.

De précède un com paratif.

: jo est plus beau qu'on (ne) le dit.

Donnez-moi ce que vous avez de plus beau et de moins cher.

1 Avec un nom bre on dit : de plus . . . q ue, de moins . . . que

Il y a trois personnes de plus qu' hier.

Il y a t1 ois pe1soi111es plus qu'l de1.

SUPERLATI FS d'infériorité et de supériorité • Le/la/les + adjectif + de + groupe de com paraison

jo est le plus grand de la classe. Ce restaurant est le moins cher du quartier. •

Si on place le superlatif après le nom, on répète l'article. }o est le garçon le plus grand de la classe. 1 On dit : Marie est la plus jolie fille du quartier.

Marie est lqfil/e la plus jolie du quartier.

la plusjolie fille daiis le quai tie1

1\lia1 ie est la fille plusjolie du quai tie1

BON, B I EN, M I EUX, MEI LLEU R, P I RE : cas particuliers • Bon, adjectif de qual ité.

« L'Oiivier » est un bon restaurant.

Mei lleur est le com paratif de supériorité.

« Le Partage » est meilleur que « L'Oiivier ».

Le m e i l leur est le su perlatif.

De tous les restaurants « Gino » est Je meilleur. Skifo est le plus mauvais restaurant. C'est le pire.

-:t

(le) plus mauvais ou ( l e) p i re

• Bien, adverbe de qualité. • •

À « /'Olivier », on mange bien.

Mieux est le com paratif de supériorité.

Au « Partage », on mange mieux.

Le m ieux est le superlatif :

C'est chez « Gino » qu'o n mange Je mieux. C'est chez Skifo qu'on mange le plus mal.

-:t

p l us mal

• Moindre sign ifie « plus petit » en i m portance (sens abstrait). Com parez :

M on ordinateur est le plus petit du marché. Ce film n'a pas eu le moindre succès.


79. Com paratifs et superlatifs

EXERCICES

..

Lisez. S o u l i g nez les comparatifs. Co m m entez.

Le magazi ne des consommateurs

On pense souvent qu'un appa reil photo est moins performant ill!'. u n a utre, parce q u'il est d'une marque moins con n ue. On suppose q u'une poudre à laver est meilleure qu'une autre parce qu'elle est plus chère. Dans notre numéro de décembre, vous constaterez que c'est souvent le contraire : un aspirateur coûtera cent euros de plus qu'un a utre sans que l'on compren ne pourquoi. Les descri ptifs techniq ues sont moins fiables qu'on ne le pense, les modèles obsolètes* plus fréquents qu'on ne le croit. Nous établissons chaque sema ine une liste des meilleurs produ its. Vous trouverez rapidement ce que le marché offre de moins cher. Nous vous apportons par a i lleurs la gara ntie que chaque produit a été testé dans les moindres déta i l s. Pou r m ieux vous servi r, nous avons créé, en outre, u n site interactif où vous pouvez envoyer vos questions. En vous abonnant à notre revue, qui est la plus fiable sur l e marché, vous paierez 0 , 3 5 centime de moins que le prix en kiosque. *obsolète : dépassé

mJI

Aussi, a utant. Tra n sformez.

1 . Certai nes marq ues font bea uco u p de publ icité et elles sont très populaires.

Si certaines marques ne faisaient pas autant de publicité, elles ne seraient pas aussi populaires. 2 . L'h iver a été très froid. La consom mation d'énergie a été très élevée.

3. La situation économique est très grave et il y a beaucoup de conflits sociaux. 4. I l y a bea uco u p d'enfa nts en échec scolaire et les enseigna nts sont très préoccu pés.

..

Comparatifs d e s u pé rio rité, d 'i nfé ri o rité et s u perlatifs. Tra n sfor mez, selon le modèle.

1 . - Est-ce que Charles est aussi riche qu'on le d it ou est-ce q u'i l est moins riche qu'on ne Je dit ?

- Oh, il est encore plus riche qu'on ne Je dit. C'est l'homme Je plus riche que je connaisse. 2. - Est-ce que ce fi l m est aussi stupide qu'on le dit ou

- Oh,

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ ____ __

. C'est le film

_______

3. - Est-ce que le bordea ux de cette année est aussi bon q u'on le dit ou est-ce qu'il est 4. - Est-ce que Riri joue aussi bien a u footba l l qu'on le dit ou

- Oh,

_ _ _ _ __ _ _ _ _ _ ___ __

. C'est le joueur qui

2. Grâce à ma carte de membre je paye 20 % ___ q u'avant.

3. Avril n'a que trente jours. C'est-à-dire un jour __ que mars. 4. Y a-t-il

hom mes que

S. L'am itié est ce q u'i l y a

______ de notre éq u i pe.

mll·

P l u s, m oi n s, a utant + de. Co m p l étez.

1 . Jo est grand : il mesure 1 0 cm de plus que moi

femmes sur terre ? précieux dans la vie.

6. Léa est plus âgée que Rose : elle a trois ans

_ ___ ___

. C'est le Bordea ux ______ j'aie jamais bu.

- Oh,

m:I

j'aie jamais vu.

____

Le p l u s petit, l e m o i n d re, l e p i re. Co m pl étez.

1 . Mon ord i nateur est le plus petit d u marché. 2. La gourmand ise est

défaut.

3. On se ma rie pour le meilleur et pour

_ _ _

4. Le coli bri est l'oisea u ____ d u monde. S . J'ai le sommeil léger : 6. La guerre est

bruit me réveil le. des fléaux.

É crit. I m a g i nez les m e i l l e u res/les p i res vaca nces (logement, tem ps, prix, rencontres, etc.).

247


COMM E, AI N S I QU E, LE M Ê M E, TEL La com paraison COMME, AINSI QU E, LE MÊME, TEL : si m i l itude • Com me/Aussi bien . . . q ue/(au)tant . . . q ue

Paul est grand comme son père et blond comme sa mère. Le temps s'est dégradé dans le Nord comme dans le Sud. La crise touche a ussi bien les pays pauvres que les pays riches Ce film a eu du succès a utant en France qu'à l'étranger. •

Com m e si + i m parfait ou p l us-q ue parfa it = com paraison + hypothèse

Tu te comportes comme si tu a vais quinze ans ! Le chien se cache comme s'il avait fait une bêtise. • Ainsi q ue, de même q ue = com me (dans un registre soutenu)

Le niveau des loyers augmente ainsi que le coût de la vie. Il neige dans le Sud de même que dans le reste de la France. • Le même/la même/les mêmes + nom + que = identité

Le bébé vient de naître :

il a le même nez que sa mère. il a la même bouche que son père. il a les mêmes yeux que sa sœur. • Tel . . . tel . . . + nom

• Tel/te l l e q u e = com me

Paul est tel que je /'imaginais. Accepte-moi telle que je suis. Prenez les choses telles qu'elles sont. •

Tel père, tel fils. Telle mère, telle fille. Tels parents, tels enfants.

Autres expressions de l'identité : être sem blable à/pareil à/ identique à, ressem bler à Contrai res : être différent de, se différencier de, se disti nguer de

DE PLUS EN PLUS, PLUS

• . •

PLUS : progression

• D e p l us en pl us, d e m o i n s en moi ns, d e m ieux en m ieux, etc.

Le coût de la vie est de plus en plus élevé. Ce footballeur joue de mieux en mieux. La situation est de pire en pire. On dit aussi : Ça va de mal en pis. (express i o n figée) • Plus . . . p l us, moins ... moi ns, plus ... m o i n s, etc. : progression paral lèle.

Plus je t'e ntends, plus je te vois et plus je t'a ime. Plus je réfléchis, moins je comprends la situation. ) On dit : On vit de moins en moins bien. ) On d i t : Plus je dors, plus j'ai sommeil. Autant, autant, d'autant, voir p. 220 et 238.

011 vit 111oi1 IS e11 11 IOÎI IS bie11.

Le plus je do1 s, le plus j'ai so111111eil.


80. La com paraison .... ....,����

EXERCICES

.. Li sez. S o u l i g nez les expressi o n s i n d i q uant la s i m i l itude. Com m entez. Ch irurgie esthétique

Lisa : - Tu as d éjà pensé à la c h i ru rgie esthétique, toi ? J u l i e : - Q u a n d j 'étais adolescente, je trouva is mon nez croc h u . J 'a u rais vou l u avo i r u n joli petit nez fi n comme ma mère. J 'avais les mêmes yeux, la même bouche, ma is mon n ez, c'était cel u i de môn grand-père. U n nez qui ressemble à u n bec d 'aigle ! Lisa : - Moi, j'a i mera i s bien avo i r u n n ez comme ça. Je tro uve q u e ça d o n n e de la perso n n a l ité. J u l ie : - Auj o u rd ' h u i, dans les magazines, toutes les fi l l es ressem blent à des c lones : de g rosses lèvres, de petits nez, de fo rtes poitri nes, des pommettes ha utes. Com m e s'i l n'y ava it q u' u n modèle de beauté ! Lisa : - Et ça se fait de plus en p l us. Da ns le monde entier. Aussi bien chez les fem mes m û res q u e chez les très jeu nes fi l les. Et c'est la s u renchère : p lu s tôt o n i ntervient, p l u s souvent on devra le refa i re. J u l ie - Oui, nous a u moins on est différentes, moi avec mon g ra n d n ez, mes g ra n d s pieds, mon buste de g a rçon, et toi avec ta fi g u re ronde, tes cheveux roux, tes h a nches bien fém i n i nes . . . Lisa : - Tu trouves q u e je devra is maigrir ? J u l ie : - Oh a r rête ! Les hommes adorent ça. Et puis on doit s'accepter tel les q u 'on est . . .

mJI Aussi b i e n q u e, a utant q u e + s u perlatifs. Tra n sformez selon le modèle. 1 . - Cet ord i nate u r est très bon s u r le p la n tec h n i q u e com m e s u r le p l a n esthétique. - Oui, ces t l e meilleur aussi bien sur l e plan technique qu'esthétique!autan t s u r l e plan technique qu'esthétique.

2. - Ce resta u rant est très bon du point de vue de la c u i s i n e com m e du service.

3. - Ce site d 'i nformation est très bien fa it d u poi nt d e vue du design com m e du conte nu. 4. - Cette voiture est très bien co n ç u e s u r le p la n esthétiq u e com m e s u r le p l a n pratique. S.

- Cet hôtel est très m a uva i s a u n ivea u d u confort com m e a u n ivea u de l'accueil.

llJI L e m ê m e, la m ê m e, les m ê m e s . Com p l étez selon le modèle. 1 . Les jeunes écoutent-ils les m êmes musiques que l e u rs parents ou écoutent-i l s des m usiques d ifférentes ?

2. Les étu dia nts espag nols font-ils

les étudi a nts anglais ou font-ils des erreu rs différentes ? le vin rouge ou a-t-il u n goût différent ?

3. Le vin b la n c a-t-il 4. Le j a s m i n a-t-il

______

le m u g uet ou a-t- i l u n e odeur différente ?

.. Com m e s i . Com p l étez, selon le modèle. 1 . Florinda est née a u Portugal, mais elle parle français comme si elle était née en Fra nce.

2. Cathy n'est pas partie en vacances, pou rta nt elle est bronzée

______

a u bord de la mer. deux a n s !

3. Kevin n'est p l u s u n bébé, pourtant sa mère l u i parle

trois h e ures de sport.

4. Je n'a i pas bougé de toute la jou rnée mais je s u i s fati g u é(e )

mJI De m o i n s e n m o i n s, de p l u s en p l u s .

� P l u s . . . p l us/m o i n s, m o i n s . . . m o i n s/p l u s . Tra nsformez

1. I l y a peu d'e n d roits non touristiques.

+/ + Je ma nge. J'ai fa i m . Plus je mange, plus j'ai faim.

3. Il y a bea uco u p d e violence à l'école

-/+ Je bouge. Je g rossis.

4. I l y a peu d e couples q u i d u rent.

+/ + Je dors. Je suis fatigué(e).

2. Il y a bea ucoup de phénomènes d'a l lerg ie.

If y a de m oins en moins d'endroits . . .

-/- Je parle. J'a i envie de parler.

_ _ _ _ _ _ _ __ __

_____ _______

+/- Je viei l l is. J 'ai des certitudes. 249


CO NJ O N CTI O N S et TEM PS des verbes Tableau récapitulati f I N D I CATI F • L'actio n du verbe p r i n c i pal se situe

S U BJ O N CTI F • L'actio n du verbe pri n c i pal se situe

APRÈS cel l e d u verbe subord o n n é.

AVANT celle d u verbe subordo n n é.

Après que, u n e fois que

Avant q ue, j usq u'à ce q ue, d'ici q u e

T E M p

s

e n attendant q ue, l e tem ps que

je suis partie après qu'il est rentré. Une fois qu'on s'est abonné, on a accès gratuitement à tous les services.

• Cause affi rmée, réel l e

Parce que, puisq ue, comme, étant d o n n é c

A

q u e, d u fait q ue, c e n'est p a s parce gue, n o n pas parce gue

u s

E

Comme il pleut, je ne sors pas. Restons ici, puisqu'il pleut. . . Je vends ma voiture, non pas parce qu'elle est vieille, mais parce qu'elle consomme trop.

Finissons avant qu'il revienne. Restez jusqu'à ce qu'il revienne. If est temps qu'il revienne.

• Cause rejetée, fausse

Ce n'est pas q ue, non pas que, non que

Si je vends ma voiture, ce n'est pas qu'elle soit vieille, mais c'est qu'elle consomme trop. Je vends ma voiture, non pas qu'elle soit vieille mais elle consomme trop.

• Expressions du but

Pour q u e, afi n q ue, de crainte que,

B

de peur que

u

T

je J'ai suppliée pour qu'elle revienne. Nous rentrons de crainte qu'il ne pleuve.

• Conséq uence réal isée c

0

N s

É

Q u

E N c

E

De manière que/de façon q ue,

De manière que/de façon que,

de so rte q ue, si bien que

de sorte q ue, en sorte que

On a barré la route de manière que les voitures ne peuvent plus passer.

On a barré la route de manière que les voitures ne puissent plus passer. Faites (en sorte) qu'ils s'en aillent.

Si, tant . . . q ue, tel lement . . . q ue, de tel l e manière q u e, à tel point q u e

Assez/trop . . . pour que

If fait

If fait

If

250

• Conséquence recherchée ( b ut)

si froid qu'il a fallu allumer le chauffage.

a tellement plu que la rivière a débordé.

trop froid pour qu'on aille à la plage.

Iffait assez chaud pour qu'on éteigne le chauffage. If

pleut trop pour qu'on sorte.


8 1 . Conjonctions et temps des verbes : tableau récapitulatif

I N D I CATI F

S U BJ O N CTI F

• O p position tem p o re l l e

• Concessio n / restrictio n

Tan dis q ue, pendant q ue, alors que

0

c

p

0

p

N

0

c

s

E

I l n'en demeure pas moins que,

1

s

il n'em pêche q ue, toujours est-il q ue,

T

s

il reste que

1

1

0

0

N

N

Bien q u e, où q ue, q uoiq ue, encore q ue,

Il fait froid à Paris alors qu ' il fait beau à Nice.

a ussi . . . q u e, sans q u e

Il faitfroid bien qu' il y ait du soleil.

• Con cession indiq uant un rés u l tat

Où que tu sois, je te rejoindrai. Quel que soit le temps, je sortirai. Quoi que tu dises, je sortirai. Quoiqu'il fasse froid, je sortirai. Il fait frais, encore qu'il y ait de soleil.

inatte n d u mais réel

Il est sorti sans que je le voie.

Marc est riche. Il n'en demeure pas moins qu'il est avare.

Tout, q uel q u e, si, aussi, pour, quelque . . . q u e

Tout riche qu'il soit, Marc est avare. Si riche qu'il soit, Marc est avare.

Tout . . . que

Tout riche qu'il est, Marc est avare.

• Conditio n varia b l e

• Con ditio n stricte

À condition q ue, pourvu q ue, à m oins q u e,

Suivant q ue, selon que

pour peu q ue, soit que . . . , que ... que,

Notre perception des choses change suivant c

qu'on est jeune ou vieux.

N

« Selon que vous serez puissant ou

0

D

misérable, les jugements de cour vous

1

rendront noir ou blanc. » ( La Fontaine)

sans q u e, (pour) autant que* . . .

Faites ce que vous voulez, pourvu que la loi soit respectée. C'est un homme politique sincère, si tant est qu'il y en ait.

T 1

0

N

• Hypothèses avec

«

si

Qu'il fasse ou chaud ou qu'il fasse froid, Alex sort sans manteau.

»

Si j'gl /e temps, je viendrai.

Je ne peux pas bouger sans que le chien me suive . . .

Si j'avais le temps, je viendrais. Si j'avais eu le temps, je serais venu.

A utant que je sache, Patrick est irlandais.

Même si on me suppliait, je refuserais.

Remarq ue : q uand bien même (concession) est suivi du conditionnel. Quand bien même on m'offrirait une fortune, je ne vendrais pas ma maison.

=

même si on m'offrait

1 (Po ur) autant q ue de condition est suivi d u subjonctif.

Autant que je sache, Patrick est irlandais.

=

si j e n e me tro m pe pas,

=

p l us, moi ns, autant

Pour autant que je m'en souvienne, il habite Dublin. 1 Autant que com paratif est s u i v i de l'i n d i catif.

- Travaille-t-il autant qu'on le dit ? - Oui. li travaille autant qu'il est possible de travailler.

251


LES P RÉPOS ITIO NS ( 1 ) Prépositions su ivies d'u n verbe Après u n e préposition, le verbe est toujours à l'infin itif. Certains verbes sont suivis d'un i n fi n itif sans préposition, beaucoup se construisent avec de ou à + i n fi n i tif.

Verbes + infi n itifs sans préposition • Verbes de déplacement

• Verbes de senti ments, de désir, de projets J 'a i m e

J e vais

j 'adore J e déteste

Je passe

vivre à Paris.

voir une amie.

J e cours

Je dés i re

Je monte

• Autres verbes

penser/ croi rel espérer/ corn pter devoi r/vouloir/pouvoi r/savoi r/falloir sem bler/paraître verbes de déclaration verbes de perception être censé/supposé

Il pense partir. Il espère partir. Il compte partir. Il doit travailler. Il veut partir. Il faut partir. Il semble comprendre. Il paraît être d'accord. Il prétend avoir raison. Il nie être l'auteur du crime. Il regarde tomber la neige. Il sent arriver le froid. Il est censé avoir de l'argent.

Verbes + DE + i nfi n itif • Avoi r + nom avec article

• Avoi r + nom sans article

J 'ai beso i n j'ai envie J 'ai peur j'ai horreur •

j'ai J 'ai J 'ai J 'ai

de de de

partir.

de

Exceptions : Avoir tendance à

Avoir intérêt à

• Ê tre + adjectif de sentiment

Je suis content Je suis heureux Je suis triste Je suis désolé( e) •

252

de de de

partir.

de

Exceptions : Être prêt à

Être disposé à

l ' i n tention le tem ps l'occasion le droit

Avoir du mal à

de de

partir.

de de

Avoir des diffi cultés à.

• Formes i m personnel les

Il est difficile I l est tem ps Il est i n terdit I l est l'heure

Être résolu à

de de de

partir.

de

Être habitué à


82. Prépositions suivies d'un verbe

EXERC 1 CES

..

Co m p l étez avec de, à ou rien.

1 . Je s u i s désolé

2. 3.

Nous espéro n s

6.

__

__

__

Cha rles a tenda nce

9.

Nous sommes tristes __ parti r.

__

__ .

pa raître

I l semble a voir quinze ans

g ross i r.

part i r.

1 8. J'ai l 'i ntention

__

être en reta rd . __

2 0 . Marie a tenda nce

ma rcher.

trava i l ler en éq u i pe ?

a pprendre le ta ngo . . .

1 9. Les enfa nts ont envie

avo i r l'a i r

fa i re d u ca m pi n g .

__

voi r t o u t en noi r.

__

affirmer

préten d re

déclarer

être censé

être fier

------

Co m pl étez avec « de » ou « à » s i c'est nécessai re.

1 . Les ouvriers ont peur

__

2. Ma fem m e a envie

S . J'a i me

perd re leur emploi et i l s sont prêts

sortir le samedi, mais moi, je préfère

3. Je suis éton née

__

fa i re des con cessions. rester à la maison.

__

le recon naître.

voi r combien votre fi l s a g ra n d i . J'ai eu d u m a l

4. Ma fi l le veut pa rti r

__

vivre à Lon d res. E lle a l 'i ntention

__

7. Si vou s avez l 'occasion

__

9. Vou s n'avez pas le d roit 1 0. Le temps semble

1 1 . Nous avons i n térêt

être strict avec cette entreprise. I l s ont tenda n ce

__

8. Le jou rna l i ste a déclaré

deve n i r i nterprète. fa i re le ménage.

fa i re la cuisi ne, mais j 'a i horreu r

6. Vou s avez ra ison

lllJI

vivre dans la rue.

Fa ites des ph rases, selon le modèle.

sembler

..

__

1 6. J 'ai horreur 1 7. Ëtes-vou s ha bitué(e)

a rriver à l'heure au théâtre.

1 0. Mon père a d u m a l

..

___

reve n i r à Noël.

1 5. Le tra i n est p rêt

a rriver l'h iver.

7.

8. J 'espère

1 4. Il est terri ble

être en vaca nces.

poster cette lettre et je reviens.

Il fa it fra is, on sent

fa i re u n e balade. Tu viens ?

1 3. J'ai beso i n __ p re n d re u n café.

m archer sous la p lu ie.

Nous sommes contents

S. Je cou rs

__

1 2. Nous voudrions

vous revo i r u n jour.

__

J 'adore

4.

1 1 . Je pa rs

téléphoner s i tard.

__

ven i r dans le q u a rtier, je sera i s h e u reuse

__

___

vous i nviter chez moi. poursu ivre s o n enq uête.

avo i r reçu des menaces, m a i s i l est résol u

__

être dans cette salle. Vou s êtes censés

profiter des gens.

être en cou rs.

s'améliorer. Nous espérons __ pa rti r en week-end. ___

prendre u n taxi : nous sommes su pposés

___

a rriver ava nt h u it heures.

Com p l étez l i b rement.

Aéroport

Jean a rrive à

5

h à l 'aéroport : je s u i s i m patiente

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

I l n'y a pas de l i g n e de métro d i recte : je s u i s obl igée Le b u s n'arrive touj o u rs pas : je s u i s fatiguée J 'a i som m e i l . Je ne s u i s pas habituée Oh là l à : i l est d éjà 4 h 2 0. J 'a i peur

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _

_ ___ _ __ _ _ __ _ __ _ ___ _ ___ ___

Voi là, le bus est l à. N o u s som mes prêts

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _

Ça y est, on voit l'aéro port. Nous som mes s u r le point Tout le monde descend ! Je s u i s contente Oh là l à ! Quelle fou l e ! I l est difficile

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __

_ __ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ ___ ___

Tiens ! L'avion a u n e h eu re de reta rd : j'ai le temps

_ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

253


254


82. Prépositions suivies d'un ver b e

EXERCICES

..

Le fascisme, ce n ' est pas

1.

Essayez de fa i re cet exercice sa ns rega rder les corrigés. J'hésite téléphoner à Isabelle. I l est tard. 3. Dépêchons-nous __ rentrer : i l fa it froid. 4. Le batea u a rrive. Prépa rez-vou s embarq uer. m a rcher tout à coup. 5. La mach i n e à laver s'est arrêtée

d ' empêcher de dire,

2.

c ' est d ' ob liger à dire . Roland Barthes

1. 2.

3.

4. 5.

6.

7.

8.

__

__

Discours au Collège de France

mJI

Com p l étez avec à ou de.

__

6.

Il a recom m e ncé

__

pleuvo i r à cinq h e u res d u mati n .

Com p l étez avec à ou d e.

Tâchez Conti n u ez

__

être à l'heure pour le concert. Pen sez

__

pre n d re vos b i l lets.

trava i l ler com me ça. Vous m éritez réu ssir. Je ne s u i s pas arrivé(e) term i n e r le rom a n q u e C ha rles m'a offert. Évitez pa rti r aux he u res d'affl uence si vou s cra i g n ez être bloqués s u r la ro ute. préserver l a planète. Le tri sélectif permet __ recycler des matériaux et contri bue _ __

__

s'oxyder. protéger les a l i ments q u i risquent vivre p l u s longtem ps. U n e bon n e a l i mentation permet téléch a rger des œuvres i l légalement. Le p i ratage i nformati q u e consiste Le fi l m plastique sert

9.

éra d i q u e r l a ma ladie. U n e dose d e ce médica ment suffit 1 0. J'hésite parler d e ces problèmes à ma fa m i l le.

mJI

Co m p l étez avec à, par ou de, s i c'est nécessa i re.

1.

Avez-vous réussi Les enfa nts se so n t m i s

3.

Pa u l cherche

2.

__

j o i n d re Max ? J'essaie

le j o i n d re depuis des semaines . . .

__

trava i l ler tout en conti n u a nt développer s e s activités. I l essa i e

écouter la mus i q ue. trouver de n ouvea ux c l i e nts.

__

4.

J'a i décidé

6.

Les voya g eu rs sont priés se présenter et i l s sont i nvités p résenter l e u r passeport. vo u s lever. Ne fa ites pas semblant dorm i r. Dépêchez-vou s Je pousse l e s jeu nes __ voyager sa ns leur fa m i l le. I l s doivent a p p re n d re __ vivre seuls.

5.

7.

8. 9.

1 O.

trava i l ler d a n s cette a m bia nce.

changer de trava i l . Je n'arrive p l u s __

__

fa i re leurs devo i rs et i l s les e ncou ragent trava i l ler. le casser . . . l i re les journaux fra nçais. Vou s devez conti n u e r __ fa i re des exercices et vous devez essayer Des m o n iteu rs a ident les enfa nts

___

__

Si tu conti n ues __ ma ltra iter ton ord i nate u r, tu fi n i ras

1 1 . On a utorise les enfa nts

sorti r d a n s le j a rd i n , m a i s o n les e m pêche

1 2. Au début, le client a refu sé

signer le contrat, m a i s il a fi n i

__

jouer au b a l l o n .

a ccepter nos conditions. mettre de l'a rgent de côté.

__

1 3. Je pense partir en vaca nces cet été et je dois penser 1 4. Tu passes ton tem ps téléphoner à tes copi n es. Tu fe ra is m ieux __ trava i l ler. __

1 5. Pense

a rroser les fleurs. Souviens-toi

payer la note de téléphone.

.. À et de. Com p l étez et répondez aux q u estions. Sondage

1 . Vou s com m e n cez

___

2. Vou s fi n i ssez

trava i l ler à q u e l l e h e u re ?

déjeuner à q u e l l e h e u re ?

3. Arrivez-vou s

trava i l ler dans le b r u i t ?

4. Avez-vous l ' h a bitude

__

d éjeuner à la canti n e ?

5. I nvitez-vou s pa rfois des collègues

6. Avez-vous d éjà songé 7. Accepteriez-vou s

__

_____

8. Est-ce q u e vou s conti n u ez

__

déjeuner en v i l l e ?

-

__ _ _ _ _ _ __ _ __ _ ___

-

_ _ _ _ _ _ __ __ _ _ _ ___

changer de trava i l ?

__

trava i l ler le d i m a n c h e ? voi r vos anciens collègues ?

255


Constructions

+

DE ou À + i nfin itif : particularités

• Des verbes proches par l e sens peuvent avoi r des constructions différentes

Essayer de Chercher à

j'essaie de joindre David. je cherche à joindre David.

Avoi r l'habitude de S'habituer à Être habitué à

j'a i /'habitude de travailler la nuit je me suis habitué à travailler la nuit. Je suis habitué à travailler la nuit.

Décider de Se décider à Ê tre décidé à

)'a i décidé de faire le régime. Je me suis décidé à faire Je régime. je suis décidé à changer de vie.

Refuser de Sg_refuser à

Je refuse de faire des compromis. je me refuse à faire des compromis.

Rêver de Songer à

Je rêve de partir à /'étranger. je songe à changer d'a ctivité.

S'efforcer de Se forcer à

Je m'efforce de faire un peu de sport. je me force à manger des légumes.

On dit : k suis obligé de/k suis forcé de/k suis contraint de partir. Mais : On m'a obligé à/On m'a forcé à/On m'a contraint à partir. J'ai été amené à/J'ai été poussé à 12.artir.

= actions su bies

• Constructions i m personnel les •

C'est + adjectif + à + verbe sans com plément

Les pâtes, c'est facile à faire !

C'est/ l i est + adjectif + de + verbe avec com plément.

Il est facile de faire les pâtes.

I l suffit de = i l fa ut sim plement

Pour allumer, il suffit d'appuyer sur le bouton.

Ça suffit à = c'est assez pour

Un câlin, ça suffit à calmer un enfant.

I l s'agit de = voi l à la q uestion/l'objectif/le problème

Il s'agit de trouver des financements. •

Il s'agit d'étendre notre clientèle.

I l arrive de = événement possible Il arrive rarement de trouver des perles dans les huîtres.

Il m'arrive d'avoir des insomnies.

I l vaut m ieux/ l i faut = n écessité. Ces formes se construisent sans préposition.

On dit : Il est nécessaire de/C'est mieux de/Tu ferais mieux de partir tôt. Mais : Il faut partir tôt. Il vaut mieux partir tôt. • Adjectif ou nom + i n fi n itif

256

Adjectif + à + i n fi n itif i n d i q ue la man ière.

Un homme facile à vivre. Un sac lourd à porter.

Nom + à + i n fi n itif i n d i q ue le but. - On dit « une fa çon de/une man ière de »

Un dossier à imprimer. Une jupe à raccourcir. j'a ime sa manière de parler, sa façon de marcher.


82. Prépositions su ivies d'un verbe

EXERCICES

..

Co m p l étez avec de ou à .

9.

1 . Je cherche à perd re d u poids. fa i re u n rég ime strict.

2. J'essa ie

Le m a i re a refu sé __ recevoi r le journa l i ste. fa i re un commenta i re.

1 O. Le m i n i stre s'est refu sé

3. Nous avo n s décidé __ changer de vie.

1 1 . Avez-vou s d éjà songé __vivre a i l l e u rs ?

4. Nous sommes décidés __ fa i re d u sport.

1 2. M a n ièce rêve ___deve n i r m a n n eq u i n .

5. Je s u i s obligé

1 3 . Je s u i s ha bitué

pa rti r p l u s tôt que prévu. donner ma démission.

6. On m'a forcé

7 . Jo et Léa se sont décidés

1 4. Force-toi

fa i re du sport.

1 5 . Efforcez-vou s

se ma rier.

8. Je n'a i pas l'habitude __ sorti r le soir.

mJll

m e lever tôt. a rriver à l ' h e ure en classe.

1 6. Les e m p l oyés sont obl igés __avoi r u n badge.

Co m p l étez avec de ou à .

Questions sur Internet

M on e m ploye u r me contra i nt ___ pa rtager u n b u reau avec u n fu m e u r et i l refuse me donner me battre. u n autre b u reau. J e s u i s décidée Quels recou rs p u is-je avoi r ?

cesser mon a ctivité et j 'e nvisage J'ai décidé ___ l icencier mes sa l a riés. S u is-je obligé m ettre en place u n e procéd u re d e l i cenciement éco n o m i q u e ?

___

J'ai fa it constru i re u n e v i l l a en bord u re d ' u n vil lage. Les bât i ments d e Fra n ce veu lent m'obliger __ re m placer le toit en t u i les pa r u n toit en a rdoises. Que se passera-t- i l si je me refuse fa i re ce changement ?

Est-ce q u e boire d u j u s d 'ora nge le soir, ça e m pêche dorm i r ? Dois-je forcer mon enfa nt __ manger des légu mes ?

__ _

__

..

Co m p létez avec de ou à, si c'est nécessai re.

1 . Les crêpes, c'est fac i l e __ fa i re, mais c'est pa rfois l o u rd

___

2. I l est dangereux _____ con d u i re u n e vespa en vil le. 3. Pou r voter, i l suffit

d igérer.

être i n scrit s u r les l i stes él ectora les.

4. Quelques eu ros, ça suffit pa rfois

sa uver u n e vie.

5. Est-ce q u'i l vous a rrive __ trava i l ler chez vous pendant le week-end ?

6. Notre projet est a u point. M a i ntena nt, i l s'agit __ trouver des fi n a n cements.

7. En été, i l est très a g réable

marcher pieds n u s s u r l a p l age.

8. Les i m pôts, ça sert __ fi n a ncer les dépenses p u b l i q ues, ça permet __ constru i re des i nfra structures.

9. Il est o b ligato i re

payer ses i m pôts et i l va ut mieux

payer d a n s les déla is.

1 O. li est i nterd it __ fu mer dans les lieux publ ics en Fra nce, mais c'est d ifficile

.. �

Co m p l étez, selon le modèle.

poser

meubler

po rter

fa i re

Ces poi res ne sont pas bonnes à manger. M o n apparte ment est difficile Voi l à une recette fac i l e

__ _ _ _ _ _ _ ___

Je cherche des ridea ux prêts Ce p u l l est très a g réa ble

� Il fa ut :

contrôler.

Tra nsformez, selon le modèle.

signer ces l ettres. jeter ces papiers. rem p l i r ces form u l a i res. a rc h iver ces dossiers.

Voilà des lettres à signer.

_ _ _ __ _ _ _ __ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _

____ _ __ _ __

Écrit. Qu'est-ce q u i pousse les gens à créer leurs blogs et à com m u niq uer sur I nternet ?

25 7


LES P R É POSITI O N S (2) Prépositions su ivies d'un nom À, D E, EN, PAR, POU R, SUR, DANS + l i eu heure

À

usage( =

ça sert à)

composition prix/mes u re com paraison com m u n i cati on p rovenance ap partenance catégorie

De

mati ère(littéraire) conte n u m a n i ère com paraison l i eu moyen de transport

En

matière(courant) h a b i l lement d u rée

moyen m a n i ère fréquence

but d u rée p révue pourcentage

Sur

Dans

date à ven i r

proportion

je marche dans la rue. Nous partirons dans une semaine.

espace

On d i t : Payer en dollars/ en espèce/ en liquide/ par chèque/ par carte bancaire.

On d i t : Faire de + tous les sports, jouer à + sport d'éq u i pe, jouer de + i n stru ment de m usique - à : vers l 'extérieur/vers l'autre

- de : vers l ' i n térieur/vers soi

258

Vivre en France Aller en Afrique Voyager en voiture, en train, en avion Une robe en laine Une table en marbre Être habillé(e) en jeans/ en robe/ en noir Terminer en deux minutes

Écrire sur un cahier Lire sur un écran Voir un film sur la M afia Huit élèves sur dix ont réussi à l'examen.

su rface sujet

Venir de Paris/ de France/ du Brésil Le chien du voisin Le livre de /ëlève Un livre de français Un cours d'histoire Une robe de laine Une table de marbre Une tasse de café Un verre de bière Pleurer de joie Trembler de peur Plus de moins de différent de

Partir pour les États-Unis Appeler pour un rendez-vous je pars pour huit jours. Cinq pour cent Quatre-vingts pour cent

desti nation Pou r

Être à Paris/ à l'école Aller à Paris/ à l'école Avoir rendez-vous à 8 heures/ à midi Une tasse à café Une brosse à dents Une soupe à l'oignon Une pizza au fromage Les fraises sont à 5 euros. On calcule le prix au kilo. Supérieur à/ inférieur à/ égal à/ semblable à Parler à ses amis Téléphoner à sa mère

Passer par la porte Être arrêté(e) par la police Envoyer une lettre par avion Prendre un enfant par la main Partir une fois par mois/ par semaine/ par an

passage agent Par

nom

Parler à

Parler de

Répondre à Rêver de

S'intéresser à S'o ccuper de


83. Prépositions suivies d'un nom

EXERCICES

Com p l étez avec de, à, p o u r, e n, par, s u r, d a n s + a rticle si c'est nécessa i re.

1.

2. 3.

Raymonde se couche tôt :

__

l 'étagère ______ l'armoire.

café ? - Mets-les

O ù est-ce q u e tu ra nges les tasses

six heures ___ soir, e l l e est déjà ___ pyjama !

J e cherche des chaussures ___sport ___ c u i r. Je n'a i me pas les chaussures __ toile.

4.

Quand on rentre

S.

Attention, u n g ros bourdon est entré

6.

Chaque a n n ée, p l u s de q u atre-vi ngts

8.

Les rem a rques des tout-petits me font souvent m our i r

ce café, on est toujours accuei l l i

u n sourire.

la fen être et il s'est posé cent

l a ta ble ! l 'exa men __ fra nçais.

él èves réussissent

7. Vous pouvez rég l e r la factu re___ espèces, ___ chèq u e ou ___ ca rte de créd it.

9.

ri re.

Nous avo n s p l u s ___ cent va riétés de cafés. Tous d ' u n e q u a l ité su périe u re ___ l a moyen ne.

1 0. Cinq ca n d idats

h u it sont des fem mes cette a n née.

1 1 . Je suis a l lé(e) courir et j'a i fa it dix fois le tou r

1 2. Venez

parc ____ u n e demi-heure.

taxi s i c'est nécessa i re, mais a rra ng ez-vo us

être ici ava nt

11

heu res.

Rév i s i o n . Complétez avec les prépositions m a n q u a ntes.

Chers a m i s, Vou s avez eu ra ison n o us méfier

nous d i re __fa i re attention ___c a l e n d rier

vaca nces sco l a i res et

grands axes routiers ava nt __ partir.

Cela nous a évité ___ nous trouver d a n s la cohue* __ vaca nciers et ça nous a perm i s __a rriver calmement chez n o u s,

les La ndes, sans être par a i l l e u rs obl igés __ partir __ l 'a u be. En outre, les

e nfa nts se sont i n téressés ___ paysage pour la p remière fo i s et i l s se sont a m u sés ___com pter les vaches et les moutons le long

la route.

Je s u i s très contente ___ petit j a rd i n que j'ava is com m encé

aménager l a dernière fois. Avec l 'été, i l est

très ag réa ble ___ se reposer sous les ton n e l les*. Nous a l l ons conti n u e r __ pla nter des arbustes __ isoler l a propriété __ la route. J 'a i réussi ___ désherber l e champ presq u e entièrement et je va i s essayer __ d i re

fabriquer u n systèm e d'irrigation ca pable __ fo n cti o n n e r m ê me e n n otre absence. C'est faci l e m a i s p l u s d iffi c i l e __ fa i re. I l est très d ifficile en effet __trouver le matériel nécessa i re ici. J'ai fini

___

fa i re les plans d'a ménagement i ntérie u r___ la ferme et i l me reste seulement

_ _ _

contacter les a rtisa n s d u coi n et

étudier les devis. To u s ces p rojets m'obligent ___ passer la p l u pa rt de

m o n temps d ehors. (Je s u i s obl igée aussi

fa i re pas m a l d'écon o m ies s u r les d i stractions.) Mais tout cela

est bien ag réa ble ___ mettre en place. S i vous avez l 'i ntention

passer dans notre rég ion, nous serions très h e u reux __vou s recevo i r chez

n o u s. Essayez __ nous appeler u n peu ava nt, ça nous permettra it __ prépa rer u n petit progra m m e tou ristique. Rappelez-vou s q u e, lors d e votre d e r n i e r dépa rt, les e m boute i l lages v o u s ont obl igés ___ dorm i r s u r l 'a utoroute, a lors i l est préférable ___ prévo i r u n ar rêt à l 'ava nce e t __ dorm i r chez nous. Je pense ___ vous très souvent et j'ai hâte ___ vou s retrouver. G rosses B i ses

Madeleine

*cohue: foule, bousculade

*tonnelle : abri couvert de verdure

259


L'O RGAN I SATI O N du D I SCO U RS ( 1 ) E m p l o i des mots de l iaison Pour que l e lecteur puisse suivre u n raison nement, i l faut l e guider en employant des « mots de l iaison », c'est-à-d i re des mots q u i énumèrent les différentes parties, attirent l'attention, i l l ustrent des propos, i ntroduisent des relations de cause, de conséq uence, de but . . .

An noncer u n plan, énumérer les parties (Tout) d'abord

En prem ier l ieu/Premièrement

Ensu ite/ Puis

En second l ieu/ Deuxièmement

Enfin* / F i n a l ement/En conclusion

En dern ier l i eu/Troisièmement

Tout d'abord, nous parlerons du système éducatif en France. Nous considérerons premièrement les programmes, deuxièmement les rythmes scolaires, troisièmement les résultats garçons/fil/es. Ensuite, nous étudierons d'autres modèles étrangers. Enfin, nous ferons un bilan de tous les éléments positifs. En conclusion, nous proposerons un nouveau système pédagogique. J

*

Enfin term i n e u n e én umération ( = pour fi n i r ) . I l est préférable à finalement qui s'emploie surtout pour apporter une concl usion i n attendue. je pensais venir mais, finalement, je n'ai pas pu. 111ais e11f11 1 je 11'ai pas pu.

J Dernièrement ne sign ifie pas « en dern ier lieu » mais « récemment ».

As-tu vu )o récemment ? - Oui je l'ai vu dernièrement.

Disti nguer ou ajouter des sous-parties •

D'une part/ D'autre part

De p l us/ Par a i l l eurs

D'un côté/De l 'autre*

En outre/De surcroît

Soit . . . soit/ Aussi bien . . . q ue/Tant . . . q ue

Aussi/De même/Également

D'une part, on constate, en France, /'importance du « par cœur » . D'a utre part, la prise de parole en classe est peu encouragée (soit par manque de temps, soit par goût du cours magistral, et cela aussi bien au niveau du primaire que du secondaire, tant dans les écoles publiques que dans les écoles privées). Par ailleurs, la situation varie selon la zone géographique. En outre, on note une grande disparité entre les établissements. J On dit : D'une part/d 'autre part mais

d'un côté/d'un autre côté d'un côté/de fautre

d'aut1 e côté de l'aut1 e côté

J Soit . . . soit i ntroduit u n e alternative : On se verra soit chez toi, soit chez moi.

J Pour com parer deux situations identiq ues, o n emploie aussi bien . . . q ue ou tant q ue.

Ces résultats se vérifient aussi bien en France qu'à /'étranger. soit e11 F1a11ce qu'à l'ét1a11ge1.

260


84. Emploi des mots de l iaison

EXERCICES

..

,,,,.,.,...,.._ ,..,. .._�-------------

Lisez. S o u l i g nez les m ots de l i a ison.

Sa uvons les g a rçons

Pou rquoi les garçons réussissent-ils moins bien que les fi l les à l 'école ?

D'a bord parce q u e certa i n s parents croient q u ' u n g a rçon pou rra touj o u rs s'en tirer sa n s être bon en classe, contra i rement à u n e fi l l e, q u i s'i nvestit p l u s d a n s ses études pou r tro uver u n e m ploi ou u n e place q u'e l l e n'a p a s à l a ma ison. Ensu ite, a u cou rs d e leur scola rité, l e s ga rçons n e rencontreront pratiquement q u e des fem mes : enseigna ntes, infirmières, médec i n s, assista ntes soc i a l es, e m ployées de m a i rie, voi re j u ges. I l s n'ont pas, sous l e s yeux, suffisam ment d'exemples d e m étiers mascu l i ns. Enfin, l e s mères s'occu pent encore principalement des enfa nts. Le g a rçon ne voit pas assez le père légiti mer les a pprentissages scola i res.

Comment l'école peut-elle reméd ier à cette situation ?

Les enseigna nts d evra ient savo i r gérer u n e classe com posée d 'élèves des deux sexes, d'une pa rt e n i nterrogeant a u ssi souvent les fi l les q u e les g a rçons, d 'a utre pa rt en décrypta nt les représentations sexistes dans les m a n uels. De p l u s, i l s devra ient encourager les fi l l es à i ntégrer les fi l ières scientifi q u es et les g a rçons à exercer des professions fém i n i sées.

Mais l 'école ne peut pas, à elle seule, tout accomplir !

L'échec sco l a i re fra ppe les g a rçons élevés selon les stéréotypes sexués. Ceux q u i réussissent le mieux sont les enfa nts les moins conformistes, qui développent des q u a l ités d ites fém i n i nes (écoute, sensi b i l ité . . . ) e n p l u s des a ptitudes réputées mascu l i nes (en d u ra n ce, com bativité . . . ) . U n ga rçon doit par a i l l e u rs voi r s on père trava i l l e r à la ma ison, et pas seulement sa mère. Dans les fa m i l les recom posées, la mère e s t encore p l u s le pôle de la fa m i l l e, sans présence ou peu de mascu l i n . O r, être parent, c'est aussi être u n modèle.

Pourquoi les garçons, qui ont de moins bons résultats scolaires, représentent-ils pourtant 68 % des étudiants des classes préparatoi res aux grandes écoles ?

Les fi l les s'orientent p lu s ra pidement vers u n métier. S'i l s n'échouent pas à l 'éco le, les ga rçon s sont poussés par le m i l i e u fa m i l i al à a l l e r le plus loin poss ible.

Et i l s renta bil isent mieux leurs diplômes . . .

Oui, car l a matern ité affecte l a situation des fem mes s u r l e m a rché d e l 'emploi. Cette i négal ité provient d e l a répartition des tâches pare nta les et domesti q u es, q u i ne s'est pas modifiée ces q u a ra nte dernières a n nées. Une fem m e recherche également davantage la sécu rité de l 'e mp l oi . E l l e pense plus aux enfa nts, à l e u r enviro n n ement, a u x loisirs . . . C'est pou rquoi la fonction p u b l i q u e s'est bea ucoup fém i n isée. Entreti e n avec Jean-Lo u i s Auduc, a uteur d u l ivre Sauvons les garçons. Propos recue i l l is par Nadine Paris, 19 décembre 2009, I n ternet O uest-France.

1111

É crit. Rés u m ez l 'entretien. E m p l oyez des m ots de l ia i s o n .

261


Renvoyer à ce qui a été dit •

Cel ui-ci/cel le-ci . . . , C e dern ier/cette dern ière . . renvoient à un nom déjà cité.

Cela/Cela dit renvoient à une p h rase ou à une idée déjà énoncée.

Ce q u i / q ue renvoie à une idée déjà énoncée et ajoute un com m entaire.

.

Les garçons ont davantage de diffi c ultés scolaires que les filles. Celles-ci arrivent mieux à se concentrer et elles mémorisent les leçons plus facilement. Cela se voit nettement lors des tests d'appre n tissage. Ces derniers confirment par ailleurs une différence notable de compréhension des consignes dans les deux groupes. Certains psychologues pensent que cette aptitude tient à la plus grande implication des filles dans la vie domestique et au pragmatisme ainsi acquis. Ce qui reste à pro u ver.

Atti rer l'attention, préciser •

N otam m ent/Par exem ple

Ainsi/ À ce propos/ À cet égard

En particul ier/ P l us particulièrement

C'est-à-dire/Soit/ À savo i r

Pour ce q u i concerne/Pour c e q u i est de/Quant à

D'a i l leurs/ En effet

Le nombre d'heures de cours annuels diffère selon les pays, notamment entre le Nord et le Sud (800 dans le Sud, contre 600 dans le Nord). Quant a ux journées d'école, elles sont moins nombreuses dans le Sud. Pour ce qui concerne les vacances, c'e st la France qui détien t le record a bsolu. La dyslexie touche moins les filles, à savoir 1 % de filles pour 4 % de garçons. Les filles réussissent mieux au bac, soit 69 % de filles contre 58 % de garçons. J

Quant_à (= en ce q u i con cerne) D isti nguer de quand (= tem ps) Quant à la réunion, on ne sait pas quand elle aura lieu. Il possède un hectare de terrain, soit 1 0 000 m2•

) Soit = c'est-à-di re

Exclure ou restreindre •

À part/Mis à part

Sauf/ Excepté/Horm is/ À l 'exception de

D u moi ns/En tout cas

Les filles souffren t d'inégalité sur le plan de l'e mploi sauf/à part/hormis dans les secteurs de /'é ducation et de la santé. Elles accèdent moins aux postes de direction dans une entreprise, du moins/en tout cas dans les pays latins.

Résumer et donner son avis •

En résumé/En défi n itive/ En u n mot/ B ref/Somme toute/Tout com pte fa i t

À mon avis/Selon moi/D'après m o i / Pour m a part

Je pense/j 'estime/J e considère

D 'après moi, il faut réformer le système éducatif. Selon moi, le système d'é ducation doit s'inspirer d'a utres modèles. Bref, le système doit être entièrement repensé.

\

262

\


84. Emploi des mots de l iaison

��� �� � � � � -'-��

EXERCICES .. Lisez. S o u l i g nez les mots de l i a ison.

Po u r u n e nouve l l e pédagogie ( d 'a p rès l e s propos du p h i l o s o p h e M i c h e l Serres)

S a n s que n o u s nous e n a pe rcev i o n s, d a n s l e b ref i n terva l l e q u i n o u s sépa re d e s a n né es soixa nte-d ix, u n n o uvel h u m a i n est n é . C e d e r n i e r n'a p l u s l a m ê m e e s p é ra n ce d e v i e, n e c o m m u n iq u e p l u s d e l a m ê m e faç on, n e vit pl u s d a n s l a m ê m e n a t u re, n ' h a b ite p lu s l e mê m e espace. E n 1 9 0 0 , l a m aj o rité des h u m a i n s s ur l a p l a nète éta i e n t d es paysa n s ; e n 2 0 1 1 , e n Fra n ce, c o m m e d a n s l e s pays a n a l og u es, ceux-ci n e c o m ptent p l u s q u' u n po u r c e n t d e l a p o p u l a t i o n . J u sq u'à p rése nt, n o u s v i vi o n s d 'a p p a rte n a n ces : fra n ç a i s, cath o l i q u es, j u i fs, p rotesta nts, a t h ées, g a s c o n s ou p i c a rd s, i n d i g e nts ou fo r t u n é s . Ces c o l l ectifs ont à peu p rès t o u s ex p l o sé . Ceux q u i reste n t s'effi l o c h e nt*. L'i n d i v i d u n e s a i t p l u s v i v re e n co u p l e, i l d ivo rce, i l n e s a i t p l u s se ten i r e n c l a sse, i l b o u g e e t bava rde, l ' i n d i vi d u a l ité e s t deve n u e l a règ l e . C e l a d it, d e n o u vea u x l i e n s reste nt à i n ve n te r. E n té m o i g n e n t Face book et s o n s u ccès p l a néta i re . Q u e c h e rc h e n t ces j e u n e s ? Q u i s o nt-i l s ? Da n s q u e l u n ivers vivent- i l s ? Les s c i e n ces cog n itives n o u s a p p re n n e nt q u'à la d iffé re n ce d e l ' u s a g e du l ivre o u du c a h i e r la lectu re s u r é c ra n et l 'écrit u re « avec l e pouce » n 'excitent pas les m ê m e s zones c o rt i c a l e s . Ces d e r n i è res ont un fo n c t i o n n e m e n t i n éd it. Les j e u n e s n e co n n a i ss e nt, ni n'intègre n t, ni n e synthétisent c o m m e n o u s, l e u rs a s c e n d a nts. I l s n 'o n t p l u s l a m ê m e tête. Ce s o n t d e s m utants. Face à ces m utati o n s, s a n s d o ute c onv i e nt­ il d 'i nventer d 'i n i m a g i n a b l es n o u vea u tés, h o rs des ca d res d é s u ets* q u i fo rmatent e n c o re nos c o n d u ites. li s'a g it d ' u n i m m e n se d éfi . *s'effi locher : se désagréger

*désuets : vieux, dépassés

.. L i sez. S o u l i g nez les mots de l ia i s o n .

UNE STAR EST NÉE

Tout d 'a bord, je vou d ra i s vous remercier de votre présence. E n p re m i e r l ieu, je déta i l lera i l e b i l a n de l 'a n née éco u l ée. Ensu ite, j e vou s présentera i notre nouvea u modèle de berl i n e : l a « Sta r ». Enfin, je répon d ra i à toutes vos q u estions. La « Sta r » est u n e g ra n d e réussite. Voyons sa fiche tec h n i q u e : 1 . La « Sta r » conso m m e peu. À savo i r moins de 5 l itres aux 1 O O , soit 2 0 % de moins q u e les a utres berl i n es. 2.

La « Sta r » est très s û re. Elle a rrive a i n s i en tête de tous les tests compa ratifs. Elle a n ota m ment obte n u la me i lle u re note aux tests de chocs et de fre i nage.

3.

La « Sta r » reste accessi ble. O n pou rra it penser q u e la « Sta r » est u n prod uit de l uxe : en fa it, son prix la situe d a n s la moye n n e basse des berl i n es.

4.

La « Sta r » est belle. D'a i l leu rs, c'est l'ita l ien Romeri qui a dess i n é sa ligne éléga nte et c'est l e styliste c h i nois P i u Li qui l 'a h a b i l lée de bois, de cuir et de l i n . Ces derniers trava i l lent désorm a i s exc l usivement pour nous.

5.

Enfin, l a « Sta r » est u n e voiture pratiq u e : son coffre modulable est pa rfa it pour les déménagements. Q u a nt à son h a bitacle, Madame A u to lui a attribué le prix « de l'ha bitacle ergonomi que ».

En bref, la « Sta r » c u m u le les q u a l ités. D'un côté elle est bel l e, de l'autre elle est pratique. Ce qui e n fa it, selon moi, le modèle le p l u s a bouti des d i x dernières a n nées.

1

É crit. S u r le même modèle, présentez u n n ouvea u porta b l e, u n n ouvel appare i l p h oto . . .

263


Tableau récapitulatif des emplois des mots de l iaison ( 1 ) Avant tout É n u m érer

D istinguer des sous- parties

Aj outer

Atti rer l 'attention

I l l ustrer par un exem p l e

Con fi rmer

(Tout) d'abord En premier l i eu Premièrement

Ensuite Après Puis En second lieu Deuxièmement

Pour conclure En conclusion En dernier lieu Finalement/ Enfin

D'une part . . . D'autre part D'un côté ... de l'autre

ou. . . ou. . . ou bien . . . ou bien. . . ou bien encore

Et De plus

Par ai l l eurs D'autre part

Notamment En particulier Particulièrement

Quant à Pour ce qui concerne En ce qui concerne Pour ce qui est de Pour ce qui touche à

À ce propos À ce sujet À cet égard

C'est-à-dire À savoir

Soit Ainsi

Par exemple Comme

D'ailleurs

Du reste

Plus précisément Ou plutôt/ou mieux

En effet Effectivement

soit . . . soit . . . Aussi bien . . . que Tant . . . que

En outre De surcroît

Corriger

En fait

En réalité

Exc l u re

À part Sauf

Excepté Hormis

Exception faite de En dehors de À l'exception de

Con c l u re

En résumé En un mot Au fond Pour conclure En conclusion

Bref En bref En définitive En d'autres termes Autrement dit

En somme Somme toute Tout compte fait

Donner son avis

À mon avis Selon moi D'après moi Pour ma part De mon point de vue Quant à moi, je. . . *

En ce qui me concerne J'ai l'impression que J'ai le sentiment que Il me semble que Il va de soi que Il va sans dire que

Je pense que J'estime que Je considère que Je trouve que

*On dit : Quant à moi, je . . . , quant à lui, il. . . , quant à eux, ils . . .


Tableau récapitulatif des emplois des mots de l iaison (2) parce que comme puisque I ntrod u i re une cause

I n trod u i re u n e conséquence

I ntrod u i re un but

I n trod u i re une opposition

I ntrod u i re une con cession

I ntrod u i re une com paraison

car étant donné(que) du fait que considéré/vu(que) Si . . . c'est(que)

à cause de grâce à faute de à force de étant donné en raison de du fait de compte tenu de pour par

d'autant plus(que) d'autant moins(que) d'autant mieux(que) surtout(que) ce n'est pas(parce) que non( parce) que soit (que) . . . soit (que)

donc alors par conséquent en conséquence c'est pour cette raison que c'est la raison pour laquel le c'est pour cela/pour ça que c'est pourquoi

de sorte que de manière que de tel l e façon que si bien que tel lement/tant . . . que assez . . . pour que trop . .. pour que à tel point que

du coup d'où dès lors ainsi aussi de ce fait sans que

pour que afin que

de crainte que de peur que

de sorte que de façon(à ce) que de manière (à ce) que

pendant que alors que

au contraire à l' inverse

or par contre

tandis que

à l'opposé

en revanche

mais

contrairement à

en contrepartie a contrario

cependant pourtant

bien que quoique encore que même si quitte à

malgré

toutefois néanmoins mis à part du moins ne ... que cela dit au demeurant du reste

certes . . . mais sans doute . . . mais

comme comme si

de la même façon que de même que

aussi . . . que autant . . . que moins . .. que plus ... que

ainsi que autrement que

en dépit de avoir beau quand même quand bien même tout de même quoi qu' i l en soit quel que soit

semblable à identique à différent de à l'opposé de au contraire de contrairement à

aussi bien .. . que (au) tant . . . que

265


84. E m p l o i d es m ots d e l iaison

EXERCICES

..

Co m p l étez par des m ots de l ia i s o n .

pa r a i l l e u rs - ca r - donc - nota m ment - en fa it - en effet - enfin - d 'a i l l e u rs - or - m a i s - par conséq uent Lettre de rectification ad ressée au magazine

Je vou s a d resse ce courrier

___

suj et d a n s votre m agazi ne n u méro 2002

à

2008.

Vito

je vou d ra i s a p porter q uelques précisions à p ropos de l 'article p u b l i é à mon

755

d u mois d e juin. Vou s affirmez q u e j 'éta i s p résident de l a société SIMAC de

__à cette époq ue-là, je n'éta i s q u e secréta i re généra l e t n'ava is a u c u n pouvo i r décision ne l . Je n e

peux

être ten u pou r responsable d e l a politiq u e d u g rou pe.

Vou s d ites

____

q u e n otre société e m p l oyait la m aj orité d e ses ouvriers sous contrat d'usage.

e m pl oya it qu'une fa i b l e partie, entre des entreprises com m e la nôtre, eu lieu a u cours d e l 'été

10

et 2 0 %. Pou rcentage

_____

_______

e l l e n'en

l a rgement p l u s bas q u e d a n s la moye n n e

-----�

l'incident q u e vous mention nez n'a pas l a période de nettoyage général

à l a fi n d u pri ntem ps. C'est

2004

des m a c h i nes. Je vou s sera i s

en E u rope.

____

__

reco n n a issant de p u b l i e r ce rectificatif et vou s prie de recevoi r

l 'assura nce de m e s sal utations d isti n g u ées.

1111

Co m p l étez par des m ots d e l ia i s o n .

donc c'est pourquoi

- or - toutefois

- en outre - m a l g ré

- pa r a i l l e u rs - ainsi que

- a l o rs q u e - éta nt d o n n é - par conséq uent

Lettre de réclamation

Ma d a m e, Monsieur, J'a i com m a nd é i l y a u n mois, a u p rès d e vos services, une mach i n e à café expresso noi re, douze tasses, de l a marque KAFOS, l ivrable e n 24 h e u res avec port g ratu it. capacité d e six tasses e t d 'u n e ma rq u e inconn ue. l ivre u r m'a réclamé des frai s d e l ivraison correspond ___

___

___

j 'a i reçu il y a troi s j o u rs (!!!) une machine à café rouge, d' une l e boca l d e l a cafetière est fêlé.

le

ceux-ci deva ient être i n c l u s d a n s le prix d'achat. Cet a rticle ne

pas d u tout à mon attente.

les d ifférents courriels a d ressés à vos services, je n'a i eu a u c u n e réponse à ce j o u r.

____

, j'a i téléphoné a u n u méro i n scrit s u r votre site. J 'a i été accu e i l l i par u n e très a i m a b l e j e u n e person n e

( j e s u p pose) q u i parlait

u n fra n ça i s avec u n s i fort accent étra nger q u e j 'a i renoncé à pou rsu ivre l a

conve rsatio n . _______

les d ifficu ltés de com m u n ication avec votre entreprise, je ne com pte p l u s échanger l a cafetière

actu e l l e contre la cafetière q u e j 'attendais.

comme l'autorisent les d i spositions de l 'article L.

d u Code d e l a consom mation, je vou s retourne cet objet et vou s e n demande le remboursement, rem bou rsement des fra i s d e tra nsport par tout moyen à votre conve n a n ce. J e vou s prie d'ag rée r, Mada me, Monsieur, mes sal utations les m e i l l e u res.

mJI 266

Écrit. On n e vous a pas l ivré les m e u b l es que vou s atten d i ez. Écrivez u n e lettre d e réclamation d éta i l l ée.

1 2 1 -2 0

le


84. E m p l o i d es mots d e l iaison

EXERCICES

..

Réécrivez ce texte avec des mots de l i a i s o n i nt rod u i sant u n e cause, u n e conséq uence ou u n but.

d'une pa rt, d'autre pa rt pour q u e/afi n q u e

ca r/pa rce que/en effet a i n si/pa r exemple

pa r a i l l e u rs/de p l u s c'est pourq u o i

avo i r bea u de sorte que

L a publ icité

N o u s d i ro ns q u e la p u b l ic ité est d a n gereuse. E l l e i n cite à l 'achat de p rod u its de con s om mation dont on n'a a u c u n bes o i n . La p u b l i cité e s t enco m b ra n te, e l l e recouvre l e s m u rs d es v i l l es, o n n e p e u t p a s rega rder la té lévi s i o n , p re n d re l e métro, l i re u n j o u r n a l s a n s la s u b i r. E l l e exa g è re q u a n d e l l e n e triche pas. E l l e acco l e sava m ment vérité et m e n songe, i l l u s i o n et réa l ité. On ne sait pas ce q u' i l fa ut c ro i re. La p u b l i cité est i m pu d i q ue. E l l e n'hés ite pas à nous « accroch e r » p a r tous les moyens. On l e s ai t mais on reste v u l n érable. Il est nécessa i re d e d o n n e r aux j e u nes d e s o ut i l s critiques d'ana lyse : ils seront m ie u x a rmé s contre l e pouvo i r de l a propa g a n d e. Les tout-petits é g a l e ment sont deve n u s des c i b les d e choix des m a rc h a n d s . Il fa ut créer une l é g i s l a t i o n : il fa ut les p rotéger.

mJll

Réécrivez ce texte avec des mots de l i a i s o n introd u i sant u n e ca use, u n con séq uence ou u n but.

car/pa rce q u e/en effet pendant q u e/a lors que

or/en reva nche c'est pourquoi

a i nsi/donc/pa r conséquent bien q u e, quoiq ue/m a l g ré

Co location

Les jeu nes ont du mal à se loger. Il est d ifficile de trouver des stud ios bon m a rché dans les g ra ndes v i l l es. Il existe de grands a ppa rtements qu'il est facile de pa rtager. La colocation est souvent la m e i l l e u re solution pou r trouver u n espace de v i e accepta ble. L e prix d ' u n appartement e t l e s c h a rges sont pa rtagés p a r d e u x ou troi s l ocata i res. Chacun paie moins q u e pour u n petit studio. Il fa ut savo i r res pecter les règ les de la vie en com m u na uté : une g ra n d e c u i s i ne, c'est s u per. On participe à l 'entretien. U n e bel l e salle de bai ns, c'est bien. On ne traîne pas a u x « h e u res de poi nte* ». É couter de l a m usique à fond, c'est chouette. On ne l e fa it pas q u a n d d'autres dorment. Un frigo plein, c'est m a g n ifiq ue. On doit rem placer ce q u e l 'on consom me. La colocation est u n e solution sympathique a u dépa rt. Elle peut s'avérer vite éprouva nte. Il est i m porta nt de bien choisir ses colocata i res et de poser, d 'e m b lée*, un certa i n nombre de règ les. *h eures de p o i n te : heure de grande affl uence

*d'emblée : tout de sui te, i m m édiate m e n t, dès l e départ

26 7


84. E m p l o i d es mots d e l iaison

EXERCICES

..

Lisez. Sou l i g nez tou s les éléments de l ia i s o n .

L e repas fa m i l i a l

I nterview d e Jean-Claude Ka ufm a n (sociologue) s u r I nternet Il pa raît que les fa m i l les mangent de moins en moins ensem ble, chacu n se préparant ce qu'il veut manger quand il veut. Avez-vous remarqué ce phénomène et qu'en pensez-vous ?

C'est vra i et c'est fa ux. D'un côté. il y a u n e i n d ivid u a l isation des pratiques, et n ota m ment des pratiq ues a l i mentai res, qui se développent pa rtout dans le monde. Cela est lié à l'évol ution de notre société, à l 'envie de suivre ses propres choix, d'être maître de sa vie. Ainsi, l e petit-déjeuner se prend souvent seul, chacu n aya nt des hora i res de trava i l d ifférents, et le d éjeuner se prend souvent s u r le lieu de trava i l . D'un autre côté, il y a u n e volonté d 'avoir un moment fa m i l ia l fort, q u i a lieu en généra l le soir ou l e week-end. En fa it, moins il y a d e repas en fa m i l le, p l u s ceux-ci pre n nent de l 'i m porta nce. Et ce n'est pas toujours fa c i le, q u a n d il y a l es enfa nts q u i ne veu l ent pas manger, les ados q u i veulent sortir de ta ble, etc.

Et manger devant la télé, qu'en pensez-vous ?

Près d ' u n ménage s u r deux mange d eva nt la télé. Cel le-ci a donc u n e place i m porta nte dans la fa m i l le. Elle n'est pas fo rcément mauvaise, mais i l fa ut s'e n méfier. En fa it, tout dépend de comment o n l 'uti l i se. Les repas d e fa m i l l e sont souvent longs et les person nes se trouvent d a n s un face-à-face q u i peut être ten d u avec les enfa nts, ou pi re, q u a n d les e nfa nts sont partis, dans un face à fa ce vide de conversation . . . Dans ce cas, la télé peut permettre de calmer les tensions, d e redyn a m iser la conversation. Mais i l fa ut rester vigila nt, l a télé peut s'i nsta l ler et deve n i r enva h i ssa nte : le son monte, les cha ises n e sont plus fa ce à face mais tou rnées vers la luca rne, il n'y a plus de d iscussion et alors l e l i e n social est rompu. En fa it, on n e peut pas juger la télévision en b loc, il existe d e m u ltiples situations d ifférentes : certaines fa m i l les ne regardent la télé e n ma n geant que le samedi soir, d'autres tou s les soirs de la semaine sauf l e week-end, etc. A chacun d e trouver le mode qui lui convient.

Et chez vous, comment ça se passe ?

Je n'a i pas de télé, ma i s comme je l'a i d it, je n'y s u i s pas hosti l e. Je fa i s partie des 1 0 % d'hommes q u i pre n nent en m a i n l a c u i s i n e de tous l e s jours. Pa r contre, j 'avoue n e pas m'occuper d u l i nge . . . Propos recueillis par tmilie Godineau. Le Journal des femmes. I nternet

IEJll

268

É crit. Prenez-vou s vos repas seu l (e) ou en com p a g n i e ? Rega rdez-vou s la télévision en m a n g ea nt (pa rfo i s, souvent, j a m a is) ? Le repas est- i l selon vou s u n m o m ent i m portant ou u n e s i m p l e nécessité physiologiq u e ?


84. Em p l o i d es m o ts d e l i a i s o n

EXERCICES

..

Sou l i g nez les expressions de cau se, conséq uence, opposition, concessi o n .

Lettre d e la m è r e d e Colette à s o n g e n d re (La Naissance du jour)

M o n s i e u r, Vo u s m e d e m a n d ez d e ve n i r p a s s e r u n e h u ita i n e d e j o u rs c h ez v o u s, c 'est-à - d i re a u p rè s d e m a fi l l e q u e j 'a d o re . Vo u s q u i v ivez a u près d 'e l l e vo u s savez c o m b i e n j e l a v o i s r a r e m e n t, c o m b i e n s a p r é s e n c e m'e n ­ c h a n t e et j e s u i s to u c h é e q u e vo u s m'i n v i t i ez à v en i r l a v o i r. P o u rta n t, j e n 'a cc e ptera i p a s votre a i m a b l e i n vitati o n , d u m o i n s, p a s m a i n te n a n t . Vo i c i p o u rq u o i : m o n c a c t u s ros e va p r o b a b l e m e nt fl e u r i r. C 'e s t u n e p l a n t e très ra re q u e l 'o n m'a d o n n é e e t q u i, m'a-t- o n d it, n e fl e u r i t s o u s n o s c l i m a t s q u e to u s l e s q u atre a n s. O r j e s u i s d éj à u n e très v i e i l l e fe m m e et s i j e m'a b s e n ta i s p e n d a n t q u e m o n c a c t u s r os e va fl e u r i r, j e s u i s c e r­ ta i n e d e n e p a s l e v o i r refl e u r i r u n e a u t re fo i s . Ve u i l l e z d o n c a c c e pt e r, m o n s i e u r, avec m o n re m e r c i e m e n t s i n c è re, l 'ex p re s s i o n d e m e s s e n t i m e nts d i sti n g u és e t d e m o n reg ret. S i d o n i e Col ette

mJll

Synth èse. Ter m i nez les p h rases ci-dessou s en i m a g i n a n t la s u ite.

H ier, je ne suis pas a l l é ( e ) au trava i l parce q ue

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ ._ _

à cause de

en effet et po urtant

-----­

bien q ue en reva n che, a l o rs q ue

-------­

donc si b i e n q ue

------

o r, ma l gré

--

sans q ue

_ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

q uo i q ue ce q u i fa it q ue

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

IEJll 1.

2. 3.

Com p l étez l i b rement.

Mon passeport n'est p l u s va l ide, pa r conséquent Pa u l ne connaît rien à la po l itiq ue, pourta nt

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Ma mère co n d u it très bien, ta ndis q u e mon père

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

4. Jea n n e a vo u l u assister au ma riage de sa fi l le bien q u'e l l e S.

6.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Il n'y avait pas assez à manger à la fête de Charles, pou rta nt Je n'ava is p l u s de café, a lors

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

7.

El iott ne mesure q u ' u n mètre soixa nte-h u it, mais ç a ne l'em pêche p a s

9.

Je me méfie de N ick, non pas que

8. J'a i m i s mon porta ble en mode « vibreu r » de sorte q u e

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_______

1 O. Beauco u p de jeu nes boivent de l'a lcool, d'où

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

1 1 . I l a p l u q u i nze jour sa ns i nterruption, si bien q u e

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

1 2. Nous vou l o n s vous satisfa i re et nous fero ns tout pou r q u e 1 3 . L'heure d'h iver a été mise en place pour

mais i l est i rresponsable.

__ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

1 4. Ma rta s'est teint les cheveux, de so rte q u'elle

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

269

---


84. Emploi des mots de l iaison

E X E RCIC E S

À partir d u débat i n itié s u r I nternet, écrivez u n texte a rg u menté. Béa

Je la nce cette q u estion. L'internet est-il un progrès ou un frein au progrès humain ?

Ron

Un g ran d progrès. Je suis à l'autre bout de la pla nète ... j a ma i s on ne se serait croisés sans ça. (même si c'est virtuel).

Prof

C'est un prog rès pour la com m u n ication mais pas pour les vra i s contacts h u ma i ns. Le virtuel est dangereux.

Ron

Il y a eu l 'âge d e la pierre, l'âge des méta ux, m a i ntenant c'est l'âge d u virtuel !

Lolo

Oui, mais com m e tout prog rès, s i c'est mal uti l i sé, c'est d a ngereux. Comme pour l'âge des méta ux : le méta l éta it censé procu rer à l'homme des outils, des moye ns de transports, etc., mais l'homme l 'a uti l i sé pour fa briquer des armes !

Pa py

I nternet m et à la d isposition d e toute l'h u m a n ité u n e source d 'i nformation inégalable par le passé. La con n a issance, l'i nformation et la culture sont deve n ues disponi bles pour tous et pa rtout. L'i nformatique permet d e raccou rcir les délais et les processus. Les dess i ns des a rch itectes et des i n g é n i e u rs peuvent être sa n s cesse mod ifiés et a mé l iorés sans nécessiter de dessin m a n u e l . Les ca l c u l s i nformatiques permettent de prévo i r l a résista nce d e s éd ifices par exem ple.

Ron

L'i nformati q u e est, par certa i n s a spects, u n sérieux progrès pour l'enviro n nement. G râce aux e-mai ls, on peut économ iser des ton nes de papier et préserver des forêts de l a destruction. Même chose avec les chansons qui sont écoutées d i rectement et sans s u pport plastiq ue ou a utre. Les d i sq ues d u rs d'a uj o u rd'h u i permettent de stocker d e p l u s e n p l u s de don nées et a i n s i de préserver ! ' H i stoi re pour les générations futu res.

Prof

Oui, mais la m usique et la vidéo ont perd u la va l e u r qu'el les ava ient. U n fi l m ou u n e chanson se téléch a rgent fac i l ement et n e coûtent rien. Les consom mateu rs n e voient plus l'util ité de payer une œuvre q u'i ls pou rra ient consommer g ratu itement. Donc com ment vont vivre les créate urs s'i ls ne sont plus rém u n é rés ? On retourne aux mécènes d u passé. C'est la p u b q u i fa it le mécène ?

Lolo

C'est la fas t c u lt u re. Les fi l m s restent mo i n s longtem ps en sal les. Les tu bes* sont très vite remplacés par d 'a utres. L'offre est si a bonda nte que l'o n n e prend même p l u s le tem ps de « d igérer » les œuvres.

Ron

L'i nformati q u e, q u i ouvre des horizons, fa it découvrir de nouvea ux pays, de nouvel les person nes, peut aussi deve n i r u n e d rogue et enfermer d e nom breuses person nes chez e l l es. Certa i n s devien nent accrocs aux jeux ou aux d iscussions et perdent pied d a n s la réa l ité pour se réfugier d a n s le virtuel.

Lolo

La cou rse à la tech nologie et à la performance pousse les consom mateu rs et les entreprises à renouveler rég u l ièrement l e u r matériel, qui fi n it souvent d a n s les déchetteries. L'informatiq u e est u n prog rès pour l'homme, m a i s i l fa ut la rég uler et m ieux conse i l l e r les conso m m ateu rs.

*tube : chanson à la mode.

270


84. Emploi des mots de l iaison

EX ERCIC ES

.. À partir d u d é bat i n itié s u r I nternet, écrivez u n texte a rg u menté. Sujet : Y a-t-il une limite à l'âge de /'espérance de vie ?

Bonjo u r, ou bonsoir. En 1 7 50, l'espérance de vie éta it d 'environ 27 a n s en Fra n ce. En 1 900, e l l e éta it d'environ 45 ans. En 2 0 1 1 , elle approche les 80 ans. Est-ce q u'i l y a une l i m ite à cette espéra nce de vie ? Est-ce physiolog i q u e ment possible que tous les h u m a i n s a rrivent à vivre 200, 3 00, 500 ans et p l u s ? Si l 'espéra nce de vie a presq ue triplé en si peu de tem ps, c'est s u rtout g râce à l 'amélioration des conditions de vie et a ux progrès de la médecine. Cependa nt, je pense q u e cette espéra nce de vie tend i n exorablement vers u n e l i m ite, car même si les malad ies disparaissaient, le corps s'usera it et je ne pense pas q u'en garda nt la même constitution l ' h u m a i n pu i sse atte i n d re 200 a n s ! Le problème d u viei l l i ssement est lié aux rad icaux l i b res l i bérés d a n s les réactions méta boliq ues et i l contri bue donc a u viei l l issement cel l u l a i re. t.:Homme a rrive à contrôler ça via u n e tec h n ologie biolog i q u e utopique, bah la d u rée de vie sera s û rement ra l l ongée. Pas u n i q uement. Si on remp lace les cel l u les, c'est gagné. Si on arrive à sti m u ler un peu p l u s les cel l u les souches d u rant toute la vie a d u lte, i l est fort proba ble q u e l'o n gagnera e n co re que l q ues a n n ées. Réponse à ta q u estion d a n s 1 OO ans. J 'a i l u q u e l q u e pa rt q u e même si on éta it i m m o rtel (c'est-à- d i re pas sujet a u viei l l i ssement), notre espéra nce de vie moye n n e sera it d e . . . 6 0 0 a n s. Cette i nfo vient en fa it d ' u n e compag n i e d 'assu ra n ces, car statistiquement, e n 6 0 0 a n s, on a u rait tous u n accident mortel. C'est u n sujet qui fa scine l'homme depuis toujours : l'i m mortal ité ou a u moi ns vivre très longtemps ! Mais va ut- i l mieux vivre « bea uco u p » ou « m ieux » (q ual ité contre q u a ntité) e t pourq u o i pas l e s deux ? Eh o u i, on ne peut pa rler de la vie u n i q uement s u r le p l a n « tech n iq u e », on n'est pas des machi nes dont i l suffit de changer les pièces d éfa i l l a ntes pour aug menter sa longévité, bien que cela soit « tech n i q uement » possible. I l fa u d rait pre n d re en com pte d'autres aspects : • • •

les ressou rces q u i commence nt déjà à manquer ; la démogra p h i e q u i explose ; l'es pace de vie (à moins d'avo i r des branch ies et vivre d a n s l 'eau . . . q uo i q u e !) ; la soif de pouvoi r et les g uerres ; cel u i q u i trouvera la solution m i racle, la g a rdera pour l u i !

Pa r a i l l e u rs, j 'a u ra i s u n e q uestion : si en 1 75 0 la d u rée de vie éta it de 27 a n s (en Fra nce bien s ûr !) et sachant q u e moderne est a pparu i l y a environ 2 0 0 0 0 0 a n s . . . , q u e l l e éta it sa d u rée de vie ©?

/'Homo sapiens

Si la d u rée d e vie a tant a u g menté, c'est g râce à l'a m é l i o ration des con d itions de vie. Ava nt l a majorité des gens trava i l l a ient avec la puissance de l e u r corps (paysa n s, ouvriers, etc.) et pratiquement peu d'aide. M a i ntena nt, tous ces métiers peuvent com pter sur l 'a i d e de machi nes, ce qui leur permet de s'écon o mi ser. Outre, bien s û r, la médecine, l'a m é l i o ration d e l 'a l i m e ntation, la q u a l ité de vie en général . . . M ais le fa it d e « s'économ iser » a fa it appa raître bea u co u p d e malad ies (obésité, malad ies card io-vascu l a i res, etc.) . L e corps h u m a i n est fa it p o u r bouger, pour être consta m ment actif, p a s pou r rester assis d a n s u n fa ute u i l . On s'est tel lement économ isé q u'o n en revient à plébisciter les sal les de sport et l 'a ctivité physique q u i éta it a l o rs nature l l e !

271


L'O RGAN I SATION du D I SCO U RS (2) Diffi cultés L'emploi ou la place de certains mots de l iaison peuvent entraîner une modificatio n de la ph rase.

I nversion du verbe et du sujet •

À l 'écrit, on i nverse le verbe et le sujet d'une p h rase si :

La ph rase commence par un adverbe : peut-être sans doute Aussi* Ainsi* à peine {et) encore du moins tout au p l us à p l us forte raison

Le ciel se dégage. Peut-être fera-t-il beau demain. Nous avons des diffi c ultés. Sans doute devrons-nous licencier. Le monde change. Aussi faut-il nous adapter. Nous avons déménagé. Ainsi chaque enfant aura-t-il sa chambre. À peine venions-nous d'a rriver que Paul a téléphoné. Bill semble coupable. Encore faut-il le prouver. Les choses vont s'a méliorer. Du moins pouvons-nous l'espérer. je n'ai plus d'argent. Tout au plus me reste-t-il deux euros. La crise persiste. À plus forte raison devrons-nous économiser.

* aussi + nom = également * aussi + ph rase = c'est pourq uoi

Nous travaillons Je samedi mais aussi Je dimanche. Nous travaillons Je week-end, aussi fermons-nous le lundi.

J On emploie « ainsi q ue » de préférence à « et aussi »

Le directeur ainsi que toute J'é quipe vous souhaitent la bien ven ue.

et aussi toute l'équipe

La p h rase com mence par un com p lément ci rconstanciel de l ieu :

Sur ce catalogue figurent les tarifs et les conditions de vente. Dans cet établissement ont lieu des cours du soir. •

La ph rase com mence par un dialogue :

Elle lui dit : « il faut partir ». Il a crié : « reviens ! »

« «

Il faut partir », lui dit-elle. Reviens », a-t-il crié.

Ne explétif : registre souten u • Le ne explétif n'est pas une négation. On l 'emploie surtout à l'écrit, avec : •

L'expression de la crainte ou de l 'em pêchement (à la forme affirmative).

J'ai peur qu'elle ne parte. Je redoute qu'il ne vienne. J'ai fermé la porte pour empêcher que le chat ne sorte. - Disti nguer le ne explétif de la négation sans « pas » employée dans la langue littérai re.

Je ne sais que dire . . . = Je ne sais pas •

=

Il ne peut pas

Les conjonctions avant que ou à moins q ue (à la forme affi rmative).

j'a imerais Je voir avant qu'il ne parte. •

Il ne peut venir.

Nous sortirons à moins qu'il ne pleuve.

Une com paraison de supériorité ou d'infériorité, devant le second verbe.

Léo est plus charmant qu'il n'est beau. Il est moins grand que je ne (le) pensais.


85. L'organ isation du discours : difficultés

EXERCICES

..

P lacez les adverbes en tête de p h rase, selon le modèle.

1 . I l va fa i re bea u . Nous parti rons en week-end.

(sa n s doute).

Il va faire beau. Sans doute partirons-nous en week-end.

2. Le spectacle fi n i ra après m i n u it. Nous rentrerons en taxi .

(peut-être)

3. Les enfa nts éta ient fatig ués. La ba by-sitter les a m i s au lit très tôt.

(aussi)

4. Il n'y a u ra pas bea ucou p de monde à notre soi rée. Nous serons u n e d iza ine.

(tout a u pl us)

S.

(a ussi)

Nous m an q uons de sièges. Il fa udra apporte quelq ues chaises.

6. Je n'a i plus mal a u genou : je pou rra i refa i re d u sport.

(ainsi)

7.

(du moins)

La situation économique semble s'amél iorer. Nous pouvons l 'espérer.

...

Tra n sfo rmez, selon le modèle avec : s'exclamer

1 . (Il)

« Attention à la marche », s'exclama+il.

3. ( I l )

« Vou l ez-vo us m'épouser ? » l u i

demander - s u p p l ier - se d i re - bal butier - remarq uer

2. (El le) « J'a i cinq enfa nts. Pitié », 4. (El le) « Eh bien . . . c'est-à- d i re . . . , je . . . je ne sais pas . . . », S.

« Nous a l lons s û rement gagner les élections »,

(I ls)

6. (Elle) « I l m a n q u e u n bouton à ta chemise »,

..

Tra n sformez, avec les verbes avo i r peur, cra i n d re, redouter, selon le modèle.

Doutes

Doutes

I l voit peut-être q u elqu'un en cachette.

J'ai peur qu'il ne voie quelqu 'un en cachette.

Il est peut-être a m o u reux d'une a utre. Il d it peut-être des mensonges. Il s'e n n u i e peut-être avec moi. Il partira peut-être u n j ou r.

..

Ne exp l étif ou ne négatif. Com p l étez les p h rases selon le modèle.

1 . (pleuvo i r)

La sécheresse d u re depuis des mois. On attend la p l u ie, m a i s je cra i n s q u'i l ne pleuve pas.

2. (ve n i r)

Je ne veux plus vo i r Marc. J'espère q u'i l ne viend ra pas, m a i s j'a i peur

On a i m era it fa i re une grande promenade, mais je cra i n s qu'il ne pleuve. _ _ _ _ _ _____

J'attends l'a rrivée de Pa u l avec i m patience. I l devrait ve n i r, m a i s j'a i peur 3. (gagne)

Ce cand idat est honnête, mais i l n'est pas très pop u l a i re. Je cra i n s Ce cand idat est ma lh o nn ête, mais i l est très popu l a i re. Je

m:JI

_ _ _ __ _ _ _ __ _ _

_ _ _ _ _ _____ ____

Ne explétif (E) ou ne négatif ( N ) . Choisi ssez.

1 . Nous ne pouvons ven i r dem a i n . 3. Partons ava nt q u'il ne fasse nu it. S. É vitez q u'i ls n'entrent.

(N) ( ) ( )

2. Je viendra i à moins qu'il ne pleuve. 4. Je ne sais comment vous remercier. 6. I l n'a cessé de pleuvoi r.

(E) ( ) ( ) 273


lisez. Commentez. 1

Les superstitions

Les superstitions constituent une partie très ancienne de l ' héritage humain, et même les plus sceptiques se plient à certaines superstitions populaires, ne serait-ce que par automatisme.

Le ven d red i 1 3 est considéré comme un j o u r de chance pour les joueu rs, bien que l e c h iffre 1 3 semble porter mal­ he u r depuis des m i l lé n a i res : dans l 'ancienne Babylon ie, l'une des 1 3 person nes choisies pour représenter les d ieux éta it m ise à mort à la fi n de la cérémonie. Les légendes nord i q ues parlent d e 1 3 esprits d u mal. Da n s certa i n s pays, il n'y a pas de chambre porta nt le n°1 3. Da n s le jeu de divination du ta rot, la ca rte porta nt l e chiffre 1 3 représentant la mort est nom mée « l 'a rca n e sans nom ». E n C h i n e et a u Japon, le chiffre de malcha nce est le 4 (« qu atre » et « mort » se prononcent « shi ») ; en Ita l i e, c'est l e 1 7 (en c h iffres rom a i ns, l 'a n a g ra m me de XVI I est VIXI qui s i g n ifie « j'a i vécu » et évoq ue la mort). La l i ste des su perstitions est long ue. Briser un m i ro i r entraîne sept ans de m a l h e u r. Lorsqu'on renverse la salière, i l fa ut conj u rer le sort e n jeta nt trois p i n cées de sel par-dessus s o n épa u l e. O n ne doit n i s e lever d u pied gauche, n i c roiser u n chat n o i r, n i poser son cha pea u s u r le l it, n i ouvrir u n para p l u i e dans u n e pièce, n i tuer u n e a rai gnée. Offrir u n couteau à u n a m i risque de « couper » l'am itié, sauf s i l 'a m i nous donne u n e pièce (sym bol i q u e) en échange. Se marier un jeudi expose à l 'i nfidél ité. En reva nche, casser d u verre blanc accidentellement ou m a rcher d u pied gauche dans u n e crotte de chien portent bonheur. Bea uco u p touchent d u bois ou croisent les doigts ava nt u n évé­ nement i m porta nt. Les i nterprétations varient a u ssi. Les chats n o i rs terrifiaient Napoléon alors q u e, pour C h u rc h i l l, i l s porta ient bon h e u r. Le vert porte m a l h e u r en Fra nce, le violet en I ta l i e et le j a u n e en Espagne. Même si les gestes « protecteu rs » sont réa l i sés avec un sou r i re, chacun a son lot de petites su perstitions. « Je ne s u i s pas su perstitieuse, dit u n e héroïn e de roman, m a i s chaque fois q u e j e l ai sse tomber ma brosse à cheveux, je m e d i spute avec q ue lq u' u n dans la journée. » On dit q u'i l ne fa ut j a m a i s prononcer l e mot « l a p i n » s u r un bateau. La dernière fois qu'une journaliste de Fra nce I nter a prononcé l e mot « l a p i n » s u r un cargo où e l l e réa l i sa it u n repor­ tage, i l a fa it na ufrage q u i nze jours p lus ta rd en mer d u Nord ... Et puis l a science nous réserve pa rfois des s u rprises : o n q u a l ifia longtemps de pratique su perstitieuse l 'appl icatio n de pa i n m o i s i s u r u n e blessure. . . j u sq u'a u j o ur où Alexander F l e m i n g découvrit la pénici l l i ne.

Trouvez les verbes. 'Donnez d'autres exemples. Ce q u i porte m a l h e u r, c'est : de

s o u s u n e échel le,

de de

d u sel, _____

u n m i ro i r,

de

d u p i e d g a uche le matin,

de

u n chat n o i r dans la rue,

de

un para p l u i e dans une pièce,

de

le pa i n à l 'e nvers,

de

u n e a ra i g n ée,

de

un coutea u à un a m i,

de

son cha peau sur le l it,

de

u n e brosse à cheveux . . .

Quelles autres superstitions connaissez-vous ? Croyez-vous au mauvais œil, à la divination par les cartes ? 274


.

'Lisez. Amusez-vous à compléter le texte de Jean Tardieu. F I N I S S EZ VOS P H RASES !

Person nages : Monsieu r A, q u e l conque. N i vie ux, ni jeune. M a d a m e B, même g e n re Monsieur A :

(avec chaleur) Oh ! Chère a m ie. Q u e l l e cha nce de vo us ...

Madame B :

(ravie) Très h e u reu se, moi a u s s i . Très h e u reuse de ... vra i ment o u i !

Monsieu r A :

Co m m ent a l l ez, depuis que ... ?

Madame B :

(très naturelle) De puis q u e ? E h bien ! J 'a i cont i n ué, vo us savez, j 'a i conti n ué à ....

Monsieur A :

Com me c'est ! ... Enfi n, o u i vra i me nt, je trouve q u e c'est...

Madame B :

(modes te) Oh, n'exagérons rien ! C'est seu l e m ent, c'est u n i q uement... Je ve ux d i re : ce n'est

pas te l l em ent, te l l ement... Monsieur A :

(intrigué, mais sceptique) Pas tel l e m ent, pas te l l e m e nt, vo us c royez ?

Madame B :

(restrictive) Du moins je l e ... je, je, je ... Enfi n ! . . .

Monsie u r A :

(avec admiration) O u i , je co m p re nds : vo us êtes trop, vo us avez trop de . . .

Madame B :

(toujours modeste, mais flattée) M a i s non, m a i s non : p l utôt pas assez ... ( . . . )

Monsieur A :

Mais a u fa it, p u i s-je vo us demander où vo u s ... ?

Madame B :

(très précise et décidée) ( . . . ) J e va is j u sq u'a u, po u r a l l er chercher mon. P u i s je revi ens à l a .

Monsieur A :

(engagean t et galant, offran t son bras) Me perm ettez-vo us de ... ?

Madame B :

Ma is, bien entendu ! Nous fe rons ense m b l e u n bout de.

Monsieu r A :

Pa rfa it, parfa it ! Alors, je vo us en prie. Ve u i l l ez passer pa r ! Je vo us s uis . Mais à cette heu re­ ci, atte ntion à, attention aux !

Madame B :

(acceptant son bras, soudain volubile) Vo us avez bien ra ison. C'est pou rq u oi je s u i s touj o u rs

très . . . Je pense encore à mon pa uvre. I l a l l a i t, co m m e ça, sans, ou p l utôt avec. Et tout à co u p, vo i l à q u e ! Ah là là ! Brusq uement ! Pa rfa ite ment. C'est co m m e ça q u e. O h ! J 'y pen se, j'y pense ! Lu i q u i ! Avo i r eu tant de ! Et vo i l à q u e p l u s ! Et moi je, moi je, moi je ! Monsie u r A :

Pa uvre chère ! Pa uvre l u i ! Pa uvre vo us !

Madame B :

(soupirant) Hélas o u i ! Vo i l à le m ot ! C'est ce l a ! (Une voiture passe vivemen t, en klaxonnan t.)

Monsieur A :

(tiran t vivement madame B en arrière) Atte ntion ! Vo i l à u n e ! (A utre voiture, en sens inverse. Klaxon.)

Madame B :

En vo i l à une a utre !

Monsieur A :

Que de ! Que de ! Ici pou rta nt ! On d i ra i t q u e !

Madame B :

Eh bien ! Q u e l l e cha nce ! Sans vo us, a ujou rd 'h u i, je ! ( . . . ) (Ils s 'assoien t à la terrasse du café)

Monsieur A :

(sur le ton de /'in timité) Chère ! Si vo us saviez co m m e, d e p u i s longte m ps ! ( . . . ) (laissan t libre cours à ses sen timen ts) : C'est vra i ! Je ne p u i s p l u s me ! I l y a trop longte m ps

q u e ! Ah ! si vo us saviez ! C'est co m m e si je ! C'est co m m e si touj o u rs je ! Enfi n , a uj o u rd ' h u i , vo ici q u e, q u e vo us, que m o i , q u e nous ! Jean Ta rd ieu, Finissez vos phrases, Éd. G a l l i m a rd .

Jean Tardieu ( 1 903- 1 995), écrivain e t poète, remet en j eu les conventions d e s genres.

Il tente d e s expériences où se mêlent

le langage poétique et le langage de tous les j ours .

.....==================-------=============�=========-�-275


-

Test n

°

7

(30 points)

.. "Reform ulez les phrases. Plusieurs possibilités. (24 poin ts)

1.

.

Com m en cez pa r « N o u s avi o n s a c h eté . .

»

pou r i ntrod u i re u n e con séq u e n ce.

1

pt

1

pt

1

pt

2

pts

N o u s avo n s payé un ta r if ava n ta g e u x : n o u s a v i o n s a c h eté n o s b i l l ets à l 'ava n ce.

2.

Co m me n cez par « Bea uco u p d e g e n s . . . » p o u r i ntrod u i re u n e ca u se.

Les ba n q u e s ne s e m b l e n t pas fi a b l es. Bea u c o u p de g e n s i nvestissent d a n s l 'i m m o b i l i e r.

l:_ �

Co m m e n cez pa r « I l pleuvait . . . » p o u r i nt rod u i re u n e con séq u e n ce.

La voitu re a d é r a p é : il p l e u va i t et la c h a u ssée éta i t g l issa nte. E m p l oyez « Q u o i q ue/Bien que . . . » pour exp r i m e r l a concess i o n .

Pa u l et M a rc sont vo i s i n s e t i l s o n t l e m ê m e â g e . Pou rta n t, i l s n e se p a r l e n t j a m a is. Anna s u it un rég i m e d ra co n i e n . Pou rta n t e l l e n'a r rive pas à p e rd re du poids.

E m p l oyez « Ta nt . . . q u e » ou « S i . . . q u e » p o u r renfo rcer la con séq u e n ce.

L'a utom o b i l i ste ro u l a i t trop vite. Il n'a pas p u fre i n e r à tem ps. Ces é m i g ra nts o n t véc u bea u co u p d e d ra m es. I l s o n t vi e i l l i a va n t l ' h e u re.

3 pts

Les ra n d o n n e u rs éta i e n t très fat i g u é s I l s se sont e n d o r m i s s a n s m a n g e r.

6.

Co m m encez la p h rase pa r « Le ca n d idat des Ve rts a d é c l a ré q u e . . . ».

« I l n 'y a u ra pas d 'a l l i a nce avec les pa rtis q u i n e soutie n n e n t pas l a c h a rte éco l o g i q u e . »

2

pts

2

pts

1

pt

« L'aba n d o n d u p rog ra m m e n u c l éa i re s e ra p ro g ressif m a i s i n é l u c ta b l e. »

l.:_

Com m e n cez pa r « La l o i i nterd it q u e . . . ».

La loi i nterd it aux com m e rça nts d e ve n d re de l 'a l co o l aux m i n e u rs. La loi i nterd it aux prom ote u rs d e constru i re e n zo n e i n o n d a b l e .

8.

Rem p l acez « ch erc h e r » pa r « avo i r beso i n ».

Q u e l l e s s o n t l es d o c u m e nts q u e vo u s c h e rc h ez ?

2:_

Re m pl a cez « p a r l e r » par « fa i re a l l u s i o n ».

Co n n a issez-vo u s ! 'écriva i n dont le j o u r n a l i ste a p a r l é ?

!..!!;_ R e m p l a cez « I l pa raît »

p a r « I l s e m b l e ».

I l pa raît q u e la p l u pa rt des i nterna utes fra nçais font pa rtie d ' u n résea u soc i a l s u r I nternet.

2 76 ]

-

1 pt

1

pt


!!.!. Rem p la cez « a i m e r »

par « être très atta c h é ».

Ce b ra c e l et est très a n c i e n . C 'est un o bjet que j 'a i m e bea u co u p.

12.

1

pt

2

pt

1

pt

1

pt

2

pts

2

pts

2

pts

2

pts

2

pts

M ettez à la fo rme pass ive.

En Fra n ce, on a a b o l i l a p e i n e de m o rt en 1 98 1 .

O n b o i t l e c h a m pa g n e très fra is.

13.

Rem p l a cez « conta cter» par « s'a d resser».

Q u e l l e s sont l e s entreprises que vous avez conta ctées p o u r réa l i s e r l e s t rava ux ?

14. Re m p l a cez « sauf si » par « à m o i n s q u e ». Nous i ro n s à l a ca m pa g n e s a u f s'i l fa it fro i d .

15.

Rem p l a cez « si » par « a u cas où ».

S i l e s d i p l o m ates n e pa rvi e n n e n t pas à un a c c o rd , un conflit est à c ra i n d re. S i vo u s n e ré u s s i ssez pas e n j u i n, vo u s p o u r rez re p a s s e r l e s exa m e n s e n septe m b re.

16. R e m p l acez les relatives avec « q u i » p a r un parti c i pe p résent. Les p e rso n n es q u i o n t trava i l l é p l u s d e q u a ra nte ans peuvent p re n d re l e u r retra ite. Les p e rs o n n e s q u i savent b i e n j o u e r d ' u n i n st r u m e n t de m u s i q u e sont très ra res.

� 1maginez des hypothèses avec « si ». (6 points) Uchronies*

Date de la d iverg e n ce : 1 347 Les E u ro p é e n s n'o n t pas fa i t l e s g ra n d es d é c o u ve rtes et n'o n t co l o n i s é ni l 'A m é ri q u e n i l 'Afr i q u e . E n c o n séq u e n ce, ces c o nt i n e nts o n t p u s e d é ve l o p pe r à l e u r ryt h m e. Date d e l a d iverg e n ce : 1 500 Léo n a rd de Vi n c i a a ba n d o n n é l a pe i n t u re p o u r d o n n e r vie à ses i nve n t i o n s . I l a d é c l e n c h é a i n s i , d a n s l ' I ta l i e d e l a Ren a i s s a n ce, u n e révo l u t i o n i n d ustri e l l e a nt i c i pée. L' I ta l i e d o m i n e l e m o n d e. Date d e l a d iverg e n c e : 1 9 1 4

L'a rc h i d u c F ra n ço i s-Ferd i n a n d est to m bé m a l a d e l e 28 j u i n 1 9 1 4. I l a, d e ce fa it, é c h a p p é à u n atte ntat à Sa raj evo. La Pre m i è re G u e r re M o n d i a l e n'a p a s e u l i e u . * u c h ronies : alternatives h istoriques i m a g i n a i res

1 2 77


-

Test d1éva/uation

(2oo pointsJ

Complétez les phrases avec les éléments manquants. 'Faites l'élision, si cest nécessaire.

1.

resta u ra nt, j e va i s e n g é n é ra l

Q u a n d j e dîne

m a rc h é. Le d i m a n c h e, je d éj e u n e s o u ve n t

2.

u n petit resta u ra n t b o n

m e s pa rents,

J 'a i m e ra i s bien savo i r ce que fa i s a i e n t m e s a n cêtres ____

J.:.. 1::.,

xve s i èc l e, o u

On c u l t i ve l e café type « ro b u sta

____

La s e m a i n e d e r n i è re, i l

Co l o m b i e est d e type « a ra b i c a

____

Dépêc h o n s - n o u s

On est i m e q u e p l u s

.../7

____

d u p o i d s l ' h iver

.../3

40 %

_ _ _ _ _ _ _

___

popu lation m o n d i a l e vit

_ _ _ _ _ _

Fra nce est a s s ez se m b l a b l e

c l i m at

___

______

de l a c h a n ce p e n d a n t n o s vaca n ces

___

côte b reto n n e .

____

_____

t rès fro i d et

m'a s e m b l é b iza r re, p o u r u n s a m e d i so i r.

ta b l e a u x d e ce m u sé e s o n t a s sez co m m u n s, m a i s i l

Po u r êt re b i e n p l acé a u c i n é m a ,

____

_______

m i e u x a rriver l o n gte m p s

I nte r n et, p e n d a nt l e petit d éj e u n e r, i l l e s l i t

278

j

-

.../5 .../3

cinq . . . 1 2

_ _ _ _

Mon m a ri s u i t les a ct u a l ités de p rès : q u a n d il se l ève, il reg a rd e les n o u ve l l e s

____

.../4

.../3

_ _ _ _ _

ava n ce.

14.

.../3

m a u va i s d e j u i n à s e pte m b re.

Q u a n d n o u s s o m m e s sortis du c i n é m a , il

La p l u pa rt

____

o u s i x q u i s o n t d es m e rve i l l e s .

13.

n o rd

Espagne.

p e rs o n n e d a n s l e s r u es,

12.

la

p a ra p l u ie.

et je n 'a i pas

___

I l pa raît q u 'i l

11.

.../3

p i ro g u e !

soleil ou

rentrer. Le c i e l est tout n o i r : b i e n tôt i l

____

sud

Le c l i mat

Nous

___

pauvreté.

__

10.

_ _ _

bouto n n e r m a veste.

____

_______

2:_

. .14

».

c h eva l,

atte n t i o n à ce q u e j e m a n g e .

d e r n i e r et j e n'a r rive p l u s

seu i l

.

u n c h a pea u et u n i m p e r m é a b l e .

I l fa ut q u e j e

8.

p i ed ,

reste r l o n g t e m p s

p l u i e, p e n sez à

Z:..

Viet n a m est d e

__

u n e g rosse tem pête d a n s n ot re rég i o n et

N o u s o rg a n i s o n s d es ra n d o n n ées

...14

.../3

a rra c h é s .

Co m m e i l n o u s a rr i ve

6.

Viet n a m . Le café

Co l o m b i e et

n o m b re u x a r b res

passé, pa r exe m p l e

é p o q u e d e l a Révo l u t i o n fra nça i se.

l e café

»,

m a fa m i l le.

té l év i s i o n .

____

.../2

_ _ _ _

j o u r n a l , et l e s o i r i l l e s reg a rd e

.../3


15.

J e s u i s v ra i m e n t d i straite: j e _____

16.

_____

m e s c l é s tro is fo i s ce m o i s- c i et j e n e s a i s p a s

j 'a i fa it de mes l u n ettes.

Les m é d ec i n s p e n s e n t q u e la m a l a d i e de Pa u l q u e l e s v i s ites

____

____

.../2

c o n ta g i e u s e et i l s d e m a n d e n t

s u s pe n d u es p e n d a n t 8 j o u rs, l e te m ps q u e l e v i r u s

___ _

.../3

c o m p l ète m e n t d i s p a r u .

17.

Je meu rs

fa i m : ça fa it vingt-quatre h e u res q u e

___

Mmm :

d é l i cie ux, ce pa i n :

_______

18.

S i je

____

moi,

______

______

p r o p r i éta i re d e m o n a p pa rte m e nt, j e

22.

il

Nous n o u s sommes m a riés l e j o u r C h a q u e fo i s -

i n c roya b l e s texti l es

Il y a m a i nte n a nt

dîn e r à l a ma i s o n , ce s o i r,

Si tu

-

La p l u i e,

___

___

____

26.

__

____

u n p e u d e p a i n , s'i l te p l aît.

vo i t u re.

_______

______

to u r n e r

__

___

n o u s t rava i l l o n s d e p u i s p e u . C 'est

j e m e m é fi e u n p e u .

je con n a i s m a l et

M o n m é d ec i n a u n e écri t u re i m poss i b l e

Je pense q u e

ce terri b l e o u ra g a n .

a g res s i ve.

p h a r m a c i e n a l 'a i r

27.

.../3

.../3

fa i re d e s d é p e n ses.

fo nt m a i g r i r ou

_____

me d é p r i m e. - M o i, l e vent m e

M o n s i e u r D u va l est u n c l i e n t avec q u e l q u' u n

d e s t rava u x

e n te n d u p a r l e r à l a ra d i o . . .

c h ez toi

______

l a tête et m e

25.

l a m a i s o n d e m e s rêves à

.../4

. . . /3

' 'y p e n se, j e fri s s o n n e . . .

On d î n e ra tôt, p u i s je te

24.

moi.

_____

hyd rate nt la pea u, tu sava i s ça? - Ah o u i , j e

23.

...J5

a utre côté d e l a r u e !

d 'a m é n a g e m e nt. M a i s je n e s u i s q u e l ocata i re et j ' h ésite

21.

___

bea u co u p p l u s v i e u x

J ' a i c h e rc h é l o ngtem ps, m a i s, fi n a l e m e nt, ____

des siècles q u e je

e s p a g n o l et q u 'i l

J e ne sava i s p a s q u e l e P D G d e n ot re s o c i été

d e u x cents m èt res

20.

______

d 'a u ssi bon.

se u l e m e n t 35 a n s, je p e n s a i s q u 'i l

19.

_ ________ ___

__

.../4

. . ./4

.../3 .../3

d é c h iffre r, m a i s h e u re u s e m e n t q u e m o n . . . 1 2

l a com p r e n d re sa n s p ro b l è m e .

l i m itat i o n

____

vitesse est

___

m e s u re

___

sécu rité

...I4

très positive.

28.

Certa i n s ét u d i a nts o n t

___

é n o r m e s d iffi c u ltés

___

c o m p re n d re l e s d i a l og u e s

d a n s l e s fi l m s fra n ça i s .

29.

J 'a i m e ra i s q u 'i l _____

30.

u n j a rd i n p rès d e c h ez m o i , p o u r q u e l e s e n fa nts

j o u e r d e h o rs c h a q u e fo i s

To u tes l e s é q u i pes

i l fa it bea u .

ra n d o n n e u rs s o n t a rr i vées au c h a l et

m o m e nt, p o u rta n t e l l e s n'éta i e n t pas pa rties

___

même t e m p s .

même

...12

.../3

.../3

j2 79


-

Test d'évaluation 31.

É m i l ie a

c h a r m e et e l l e a bea u co u p

___

__

e s p rit. To u s

____

qui

.../4

_ _ _ _

c o n n a i s s e n t s o n t séd u its.

32. 33.

J 'a d o re l a m a n i è re

_____

J e reg rette q u e vo u s n e

pa r l e Da n i e l , et

___

____

pas l i b re d i m a n c h e et q u e vo u s n e

____

j o i n d re à n o u s.

34.

mé et q u'i l fa u t s'effo rcer

35.

p a s vo u s . . . 1 2

Ma tante d i s a i t touj o u rs q u'i l fa u t se fo rce r ____ sort i r q u a n d on est u n peu d é p ri____

On dit q u e d a n s u n e crise

g a rd e r l e s o u r i re. J 'essa i e

____

fo l i e, Va n G o g h

___

___

...I2

i l d i se, i l est pass i o n n a n t.

co u pé

s u ivre ses c o n se i l s. ____

o re i l l e

3

.../

3 . /

.

.

g a u c he.

36.

L'av i o n pa rt

____

B e r l i n d e Pa r i s

a m ie Carole : on d o i t se

37.

M u ri e l a c o n s e i l l é ___

38.

sorti r d a v a n t a g e et e l l e

A l pes.

__

a p ro posé d e

___

q u 'o n

___

l e s d evo i rs à

. . ./4 . . . /4

est l e c h ef

./

3

__

va changer nos ha bitudes

. . . /3 .../

3

vie.

N e u f l e s s i ves ____

Ta nt q u' i l

g o u ve rn e m e nt. u n e d é c i s i o n i m po rta nte

H i e r, n o u s ____

. .

p l ace ! l 'A n g l et e r re est u n e m o n a rc h i e pa r l e m e n ta i re, c 'est le P re m i e r m i n istre

____

42.

__

Les e n fa n ts s o n t m a l i n s : ils se s o n t d é b ro u i l l é s

39.

41.

sa m è re

à l 'a é ro p o rt po u r pa rti r

a c co m pa g n e r d e te m ps en te m p s.

____

40.

______

___

d ix m i n utes. J 'a i re n d ez-vo u s avec m o n

____

____

d ix c o n t i e n n e n t d e s p h o s p h ates, m a i s n o s l e s s ives é c o l o g i q u es tout.

pas

_____

pas a s sez d e pe rso n n e l, n o u s

____

d e s p ro b l è m es d e

.

.

.

13

.../2

planning.

43.

Les ota g e s q u i ava i e n t été k i d n a p pés q u e l q u e s j o u rs. Le u r l i b é ra t i o n

____

____

s i x m o i s seront l i b é rés

_ _ _ _

.../4

a n n o n cée i l y a q u e l q u e s h e u res.

La p r u d e n ce est tou tefo i s d e r i g u e u r ca r l e s deux j o u r n a l i stes s o n t e n c o re

_ _ _ _

m o m e n t a u x m a i n s d e s rav i s s e u rs.

44.

R a p p o rtez votre l ivre à l a b i b l i o t h è q u e dès q u e vo u s l a b i b l iothéca i re. B i e n ______

45. 46. 47.

-

A l o rs,

b i e n pas sé, l es va c a n ces ? Tu es content.

-

Est-ce q u e nous pouvons re porter n otre re n d ez-vo u s ?

Les c h a n ce s

____

-

___

j o u e r.

3 .. /

m'a d it

____

.

t o n séjo u r ?

atte n t i o n

Le p rofesse u r pa r l e fo rt po u r q u e l e s ét u d i a nts

___

i l d i t.

m'a rra n g erait bea ucoup .

ne reste q u e d e u x poss i b i l ités : m a rd i m a t i n ou j e u d i s o i r. g a g n e r a u Loto s o n t i nfi m es. C 'e st

l e s j o u e u rs s o n t c o n s c i e nts, m a i s bea u co u p

280 1

_____

l ecte u rs l e réc l a m e n t d e p u i s q u 'i l s o n t vu l e fi l m q u i

t i ré.

_______

48.

__

______

______

to u s

e u x j o u e n t po u r l e p l a i s i r

. .

./2

. . . 12 .../2 .../4


49.

M a rc m'a p ro m i s q u 'i l

_____

à m a fête d 'a n n iversa i re. J 'e s p è re q u 'i l

p r o m esse. Ce s e ra i t d o m m a g e q u' i l n e

50.

D a n s ce texte, i l y a des m ots co n n a i s s o n s m a l

51.

I l est terri b l e

___

____

vivre d a n s

_____

J 'a i essayé p l u s i e u rs fo i s

sa

.../3

nous

...13

p a s pa r m i n o u s ce s o i r.

n o u s avo n s d éj à e n te n d u s m a i s

____

s i g n ificat i o n . ___

p réca rité. La pe u r p e r m a n e nte d u

.../3

p a r té l é p h o n e, m a i s je

.../3

s u p p o rter.

l e n d e m a i n , c 'est d iffi c i l e

52.

____

___

___

vo u s

___

_ _ _ _ _

p a s a r rivée.

53.

Vo i l à u n e petite m a c h i n e

____

n'a r i e n d e révo l u t i o n n a i re m a i s

____

vo u s n e

p o u r rez b i e n tôt p l u s vo u s passer.

54.

I l y a u n g ra n d n o m b re de person nes q u i ont.

p e u q u i sont ven ues. C 'est p roba blement

il

55.

M a fi l l e fa i t

___

_____

56.

J e m'atte n d a i s

m u s i q u e d e p u i s q u 'e l l e

____

______

l 'é m i s s i o n s u r l e s d é l o c a l i s at i o n s

____

Q u a n d o n fa i t

petite.

À

pei ne

A n n e m'a

____

.../3

plus polém ique

m i e u x l a i s s e r l e s o bj ets d e va l e u r à

u n e g ravu re a n c i e n n e po u r m o n a n n ivers a i re: rien

M a rl è n e n'a pas p e rd u u n g ra m m e _____

et q u 'e l l e

__ _ _ _

60. 61.

n i a l co o l n i b o i s s o n s u c rée,

. . . /4

trop ta rd : l es ca m b ri o l e u rs

...13

m a riée à u n n u t r i t i o n n i ste.

Q u a n d l a p o l ice est a r r i vée, i l

pa r l e toit.

to u s les éq u i pe m e nts d e b u rea u et i l s s'

_____

.../2

e l l e s u i ve u n rég i m e strict , q u 'e l l e

d e l a g y m n a s t i q u e, q u'e l l e n e

___

.../3

.../3

q u e l 'es s e nt i e l .

p u m e fa i re a u ta n t p l a i s i r.

59.

.../3

d e s p a r t i c i p a nts p l u s i n tére s s a n t s .

to u r i s m e,

l ' h ôt e l et n 'e m po rter avec

58.

la g rève des tra n s ports.

u n e c h a n s o n q u 'e l l e p e u t l a re p ro d u i re « à l 'o re i l l e » .

e t j 'a u ra i s a i m é q u' i l y

57.

u n e i nvitation pou r le cockta i l, mais

____

...12

S i j 'ava i s s u q u e tu t'i nté ressa i s à cette expos i t i o n , j e p l a ces p o u r n o u s d e u x et je

______

_______

a l l é avec t o i , p u i s o n

_____

d es

a l l és

...13

b o i re u n ve r re.

62.

Pa u l est à l ' h ô p ita l : i l

re nve r s e r pa r u n e vo itu re e n t ravers a n t l a r u e . s'est passé.

I l est c h o q u é et i l n e s a i t p l u s exacte m e n t

63. 64. 65.

M a rcel Pro u st

___

_____

souve n u de son enfa n ce en

est i nté ressa nt d a n s cette revu e,

Je veux bien m'occu pe r

___

ce p rojet

_______

___

s u rto ut le cou rrier

______

.../2

u n e m a d e l e i n e. . . . / 2

___

lecteu rs.

vo u s me la issiez ca rte bla nche.

...13 .../2

1281


I ndex B « A » ....................... ... ..... ... ... ................ . .... ....... 1 o, 1 6, 24, 3 2 « A ca u se d e » 21 8 Accord des partici pes passés 92, 1 5 8, 1 60 Adjectif (place des) 76, 78 Adjectif i nd éfi n i 1 08, 1 1 0 Adjectif verba l 204 Adverbe d e lieu 1 2, 1 4, 1 8 « Afi n q u e/de » 2 3 0, 2 5 0 « A i l l e u rs » 244, 264 - « D'a i l l e u rs » 244, 264 - « Pa r a i l l e u rs » 244, 264 « Ainsi (q ue) » 224, 248, 262, 2 7 2 « A l l e r » et « ven i r » 20 « Alors » 2 24, 265 « Alors q u e » 1 86, 2 3 8, 2 5 1 « Amener » et « apporter » 20 « An/a n née » 38 Antériorité 1 44, 1 48, 1 5 0, 1 5 6 « A partir d e » 34 « A peine (que) » 46, 1 84, 1 86 « Apporter » 20 « Après » + i n fi n itif passé 1 44, 1 84 « Ap rès q u e » 1 84, 1 86 « Après-m i d i » 34 Article défi n i et i n d éfi n i 54 Article p l u riel (des et l es) 56 Article pa rtitif 62 Article et parties d u corps 74 O m i ss i o n de l'article 60, 64, 66 « Au » + étage 14 « Au cas o ù » 1 96 « Assez pour que » 226 « Aucu n (e) » 1 64, 1 66 « Au-dessu s/d essous (de) » 12 « Auquel, à laquelle », etc. 1 20 « Aussi » (conséq uence) 224, 260, 2 7 2 « Aussi . . . q u e » (com paraison) 246, 260 « Aussi bien q u e » 248, 260 « Aussitôt » (que » 46, 1 84, 1 86 « Autant » (comparaison) 2 3 8, 248, 2 5 1 , 260 « Pou r a utant q u e » 1 98, 2 5 1 « Autant . . . a utant » - (opposition) 238 « Autres (d'autres) » 56, 1 1 0 « Autrement » 1 96 « Ava n ce (en ava nce, d 'ava nce, par ava nce) » 34 « Ava nt /a rrière (en) » 14 « Avant q u e/d e » 1 84, 1 86 Avo i r (co n structions avec) 66 « Avoi r beau » 242 ..

.

.

.

.

. .

..

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ................................................................................

..........................................

.......................................................................................

.........................................................................................

................. ....................................................... ..................................

......................................................................................

« Bea ucoup (de) » « Bien » « Bien des » « Bien q u e » « Bon » « B ref » But

. . . . . . . . . ..........................................................

................................

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ................................ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .........................................

.............................................................................................. ........................

......................................................................................

64

246 60

240, 2 5 1 , 265

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ............................................... ..................... . . . . . . . . . . . . . . . .

246

. . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ...............

264

.......................................................................................

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ............

2 3 0, 2 5 0

............................................................... ............................

............................................................. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

.........................................................................................

....................................................................................

.................................... ................................

.................................................................................................

....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................................... ............

................................................. .....................................

............................................................... ..............

..................................................................................................................

............................................................................

...................................................................................... ..........................

.............................................................................

....................................................................................................................

................................................................

...................................................... ..........................................

............................... ........... ....................................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ...........

.................... . . . . . . . . ......................................... . . . . . ..........

.................................................................................

...............................................................................................................

..............................................................................

.........................................................................

..

...........................................................................................................

...............................................................................................................

........................................

....................................................

...................................................................................................

...........................................................................

..........................................................................

.....................................................

....... ...... .

.. . . . . .........

.

.. ..

.

...................................................................................

............................................. ............................

..................................

............................................

.................................

...................................................

.................................................................................

..................... . . . . . . . . . . . . . . . . . .....................................................................

.........................

. . . . . . . . . . . . . . . . ..........................................................................

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .........................

....................................... . . . . . . . . . . . . . ...... . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

.................................

282

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . ...................

c « Ça » 84, 86 « Ça fa it . . . q u e » (d u rée) 44 « Ca r » 214 Cause 2 1 8, 220, 222, 2 3 2 « Cela » 262 « Cel u i-ci », « cel l e-ci » 262 « Cependant » 238 « Ce q u i », « ce q u e », « ce dont », « ce à quoi » 1 24, 262 « Ce qui fa it q u e » (ca use) 224 « C'est » et « I l est » 86, 88 « C'est à/de » 86, 2 5 6 « C'est q u i/q ue/dont » 1 24 « C'est pour ça q u e » (ca use) 214 « C'est pourq u o i » (cau se) 214 « C'est q u i/c'est q u e » 1 24 1 1O « Certa i n (e)s » « Chacu n (e) » 110 « Chaque » 36, 1 1 O « Ch ez » 10 C h ronologie 40 « Ci-joi nt/ci-i n c l u s » 1 60 « Com m e » (com para ison) 248 « Comme » (ca use) 2 1 4, 2 5 0, 265 « Co m m e » (tem ps) 1 34 « Com m e s i » 248 Comparaison (expression de la) 246, 248 Comparatif 246 Complément du nom 58, 60 Concession 238, 240, 242 Concord a n ce des tem ps au d i scou rs i n d i rect 206 Condition (à condition q u e/de) . ................... 1 98 Condition 1 92, 1 98, 202, 2 5 1 Conditionnel (formation) 1 92 Conjonctions et tem ps des verbes 250 Con séq uence 224, 2 2 6 , 2 2 8 « Du co u p » 224 ..................................... .......... . . . . . . . . . . . .............

....................................................

...................................................................................

................................................................................................ .................................

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................................................

..............................................................................................................................

.....................................................................................

. . . . . .....................................................................................................

......

.................. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ................

.........................................................................................

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .....................................................

...................................................................................

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ........................

. . . .............................. . . . .......................................

.....................................................................................

...........................................................................................................

. . . . . . . . . . .................................... ...............................................................

............ . . .............................. ................................. . . . . . . . . .......................

................................................................................................................................

.........................................

.................... .................. ..................................

................................................ ............................................

.........................................................................

.................................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

............................................................................................

........................................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................................

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ......................

................................................................... ................................................

................................. . . . . . . . . . . . ........... ........................

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ................................................................

....................

......................

...............................................................................

............................................................................

..................................................

...... ....................................................

.....................

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ................ . . . . . . ....................................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


D

. ............................................. 1 02, 200 - « fa i re » + i n fi n itif .... - « fa i re » (ca u se) .. . . .. . . ..... .. .. . .... . ... .. . ....... ..... .......... .. 234 . .. ...... .. .. 66 - « fa i re » + (du sport/des activités) . .. . - « se fa i re » (passif) .... .... .... . .. . . ........... 200 - a ccord de « fait » . . .. ..... .. . .. ... ... .. ..................................... 1 60 - Ça fa it . . . q u e (d u rée) . . .. .. . . .. .. .. .. .. . . . .. .. . .. .. . . .... . 44 « En fa it » . . ....... .. ... . ..... ..... .. ...... .. . . . . . ..... .. ... . . 244, 264 ....................... 2 1 8 « Fa ute de » ............................. Fréq uence (expression d e la) .... .... .... . .. ................................... 3 6 Futur proche . ... . ..... ............. . ... . ..................... 1 3 2, 1 5 6 Futu r s i m p l e ............ .. ..... .... . .. . . .. .. .. .. . . ................................... ... 1 3 2, 1 5 6 Futur a ntéri e u r . .. . .. . . . . . .. . .. .. . .. .. .. .. .. .. . . . . . . .. ... .. .... 1 44, 1 5 6 ...

« D'a i l l e u rs » . . .. ........ . ..... ...... . ... . . . . . .. .. .. .. . ........ .. .... .. .... ... 244 « Da n s » ..... . ...... . ...... . ..... ...... .. .......... .. . . . .. .. ... ...... .. . . . . 1 2, 24, 26, 2 5 8 « Da n s » et « pendant » ... . . . . . .... .. . .. ........... ...... . . . . .. .............. ...... 3 4 « Da n s » et « pour » (d u rée) ... . . . . . .. . . .. .. .............. ..... . . .. . . 3 4 , 42 Date .. .. .. .. .. .... ...... .. . .. . .. .. . . .. .. .. . ..... .. ... . . . . ... . .......... . ... . ... . .. ... . .. . 32 « D'a uta nt ( p l u s/mo i n s/mieux) q u e » .... ......... . .... ..... ... ...... ... . 220 « D'a utres » ..... .... ....... ........ ...... .. . .. . . .... .. . ... .... . . .. .... . ..... ............. .. ......... 56 « De » + origine ... . ..... ... .. ... . ........ .. .... ...... . .... ..... ........... .. . ... .. 24, 2 6 « De » (ca use) ... .. ... .. ...... ... ........... .. . . .. .. .... ... ...... . ... ... . . . .... ........ .. .. .. .. . 2 1 8 .. ..................... ..... . 200 « De » (passif) ... . .. ......... .... .... ...................... .. .................. 34 « De . . . à » (i nterva l le) ... . . . .. . ........ 1 2 « Ded a n s /Dehors » ............. .. ............... ........... .... .. . ..................... 44 « Depu is (que) » .... « Des » ou « Les » .......... . . . ...... ...... . .... .. .. ... . .. ........ .. .. ....................... .. .. ...... 5 6 « D es » ou « de » + adjectif .. ... ..... .............. . ....... ........ ................... 5 6 , 7 8 « Des » a rticle i n d éfi n i ou pa rtitif ... ............ ............. ... . .. .. . .. .. . . ...... 6 2 « Dessus/dessou s » .. .. . . ........ .. .. ............ . . .... .......... .. ... ...... . ................. 1 2 « Dès (que) » ................ ................. .. . . . . .. .. ..... ....... ........ .. ...... 46, 1 84, 1 86 « Deva nt/derrière » .. . ...... ..... .. .. .............. ... . ... ..... .......... . .. .... ................... . ... 1 4 Disco u rs i n d i rect (discours ra pporté) ................... .... ...... . . ... .. 206 « Don n e r » (ca u se) .. ......... ...... ........ .. . . .. .... . . . .. . . ........ . ... . ..... . ....... ... 234 « Douter »/ « Se douter »/ « S'en douter » ........ ............. ..... . 1 76 « Donc » . ....... . . ... . .... . . .... .... . ..... ............. . .. .. .............. ........ . . .... ........ . . ..... 224 « Dont » ........... ............. ... ..... .. ............ .. . . . . . .... ....... .. .... . . .. .. . .. .. .. . . .. 1 1 6 « Dont » et « d u q u e l » .... ...... ... . ..... .. .. .. ..... ..... .. . .. . ....... . ......... .... ...... 1 20 « Ce dont » .. ..... .. ...... .... .. .. .. . .. .. . ... .. . .. .......... ........ . ............ .. ..... ... .. ........ 1 24 « D'où » . ........ .......... . . ................. ....... ......... .. . .. .... . . ... .. . . ... .... ..... . .. ... 224 « Du », « de l a », « des » (pa rtitifs) ......... . .. . . ..... .......... ..... ..... ..... .. ..... 6 2 « D uquel », « De l a q u e l l e », « Desq uel (le)s » .. . .... . . .... ... 1 20 . ............................ 42 D u rée (expressi on de la) ..... ..... .. ... ... . .

. .

..

...

.

.. ..

.

.

.

. .

.

.

.

.. .

. . ... . . .

.

..

.... ..

. .... . .

.

.

.

.

.

...

.

. . ..

.

. .

.

.. . ..

. .

. .

.

.

.

.

.

..

.

..

.

.

. ..

. .. . .

.......

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. ..

.

.

. .

..

.

.

.

..

.

.

.

. .. .

.

.

.

. ...

.

.

..

.

. ... .

.

.

.

..

... .. . .. .

.

.

.

.

.. .. .. .. .

.

. . . . ... .

.

.

.

.

.

.

.

.

..

. .....

.. .

.

..

.

.

.

.

.

. . ............

.. .... .

.

.

.

. ..

.

.

..

. .

..

.

... .

..

. .

.....

.

..

.

.

.

.

.

.

.

..

.

.

.

. ..

..

.

.........

.

.

........... . . . . . . . . . . .. .

.

..

. .

.

.

..

. .

.

.

.

.

.

.

. . ..

. .

. ..

.

.

.

.

.

.

.

.

.

........

. . .

.

.. ... . .

.

.

..

.

..

.. .

.

.

.

. ..

.

.

..

.. .. .

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

...

.

.

.

.

.

.

.

.

..

... .. .

.

.

.

.

.

.

.. .

.. .

. .

.

.

.

..

.

.. .

.

..

.

.

.

.

. .

.

..

.

..

.

.

. . ..

. ..

.

...

. .

.

. .....

.

.

..

.

. .

.

. . .

.

.

. ..

. .

.. .

.....

..

..

..

.

. .

.

.

.

... .

.

.

.

. .

.

..

.

. . . . . .. . . .

.

..

..

.

.... . .

.

.

.

..

.

.

.

.

..

..

..

. .....

. .. ...... . ....... .

.

.... ..

.

.

.. .

.. .

.

.

.

.

....

.

.

.

.

.

.

. . .

...

. .

.

.. .

.

.

.

...

.

H H e u re . ... .... . .. .. ... .............. ........ . . ...... ... .. ... .... ... .. . . ......... .. .. .... .. . . . .. . ....... 34 Hypothèse avec « si » . . . ... .. .... ..... .. ..... ...... ... . . ............... ....... ..... 1 92 Hypothèse s a ns « si » ......................... .. .. . .. . . .. . . . .. . .... 1 96 .

.

. ..

......

.

.

. .. .

.

... .

.

.

.

.

.

...

.

.

.

....

..

.

.

.

.

.

.

. . ..

.

. .

.

.

.

.

.. .

.

.

.. .

.

.

.

.. ............................................................ 68 G e n re des noms ...................... Géro n d if ... .. ................. . . . . . . . .... .. .. . .... ... .. ........ . . ... . 202, 2 2 2 « G râce à » .. . .. .. . ... ..... . ...... ......................... . ..... .. .......... . ...................... ........ 2 1 8 « G uère » .................... . ................... .. . .... . . ..... ... .... ..... . . . ......... . ..... . ... . .... ... 64, 1 64

..

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .. ...

. . ... . ..

.

.

G

.

.

.

.. . . .

.

1

.

.

« Ici » 18 Identification (c'est/il est) . . . . . . . . . ... .. . . ... . .......... 86 (( I l )) .................... 86, 88 - « I l est » et « C'est » ........ .. ..... .. . .. .. . . .. .. .. . 1 80 - « I l fa ut q u e » .................. ..... .. ..... 84 - « I l pa raît » et « on d i rait » . . .. ...... .. .. . . ... .. .. ... 84 - « I l » sujet i m person nel ..... . . .. ..... .. ... ... 44 - « I l y a » ............................................... Î les (avec et sa ns a rticle) . . . . . . .. . ...... .. .. .. .. 24 « I l pa raît » et « on d i ra i t » ...... . . . . . .. . .... . ....... .. .... . .. ...... . . . 84 I m pa rfa it - de l 'i n d i catif ............ ...... ... ...... ...... . ... ..... .. . ..... 1 34, 1 3 8, 1 48, 1 54 - d u s u bj onctif ... . .... .................... ......... . .. . ... .... .... ........ .. .. .. ... . ...... .. . .. 1 90 I m pératif (place des pronoms comp l é ments) ...... 1 04, 1 06 I ndéfi n i s (pronoms et adjectifs) .. .. .. . . .. .. ..... ... .. ... ... 1 08, 1 1 O I nd i catif . ......... . ... .. . .. . ............. . ......... . . . .. ... .. . . . . . . .. . ..... . .. 1 3 2 à 1 3 6 I nfi n itif passé ....... . . . . . .. . . .. . . .. . .. .. . .. .. ...... ..................... . . 1 44, 1 84 I nfériorité (vo i r com para ison) I ntensité (express ions de I') ......... .. ..... . ........... .. ... ....... . ........ ... .... 2 2 6 I nterrogation i n d i recte ........................ . .. .. ......... .. ..... .. .. .. ... ..... .. ...... 206 I nversion du verbe et d u sujet .. ... . .. ...... ........ . . . ... ........ ......... 2 7 2 « I l va ut m i e u x » . . . ..... .. ......... . ........ ...... ............ .. .. . . .. ..... . ... ...... . ... 8 4 , 1 80 « I l y a » (moment d u passé) . . .. . ... .. .. ..... ... .. ..... .... .. .. .. . ......... . ....... 44 « I l y a . . . q u e » (d u rée) . . .... .. .. .. . . .. .. . . . .. . . ........ ......... ..... ............ 44 ....

..................................................

..............................................................................

. ........ . ....... . ....

E

. . ... ..... .

.

...

. ...

.

« Em porter » . .. . .. ................................................................................... 2 0 « En » (préposition) ....... ... ........... .... .. . .... ..... ..... .. . . .... 1 O, 3 2, 42, 2 5 8 « En » + moyen d e tra nsport ..... .......... ........ .......... ........ ........... 1 0, 2 0 « En » pronom complément .. . .. ... 98, 1 OO « En » + géro n d if .. . .. .. .. .. ... ...... . .. ........... . ............. . . ..... .. . ........ ........ 202 « En attendant que /de» ........ . ... . ... ................... .... . .. . . . . . .. 1 84, 1 86 « En effet » .. . ....... ... ..... . . . .... . ... . ...... . ....... . ........ ...... .. .. . .. . .. . . .. . ... 244, 262, « En fa it » ............. ... . . .. . ...................... ......... ........... .. ..... .. .. . . . . .. . . 244, 262 « Enfin » ................................................................................................... . ..... 260 « Entre et pa rmi » ............................ .. .... . ........... ..... .. . .. . . . ....... ......... 1 6 ........................................ . .... 1 60 « Excepté » .................. .. .................................................................. 2 7 2 Explétif (« ne ») .. . .

.....

.

.

.

.

.

..

.

..

.

.

.

. .

.

.

..

.

.

..

..

.

. ..

. .

.

.

.

.

. .

. ..

.. ....

..

. .

.

.

.

..

.. .

.. .

..

..

.

.

.

.

.

.. .

.

.

..

.

.

.

.

.

. . .. . . . .

. .

. .

.. . . . . .

.

. .

.

. .. ....

. . . .. . .

......

.

.

.

. .

. .

.......... ......... .

.. .. ...

.

.

..

.

.

. ..

.

.

.

. .

..

.

.

.

.

...

.. .

.. .

.

. . .

. ..

.

. .

.

.

.

..

244 222

.

..

...

.

... ..

.

. .

. .

..

.

..

.

.

. .

.

.

.

...

.

. .

..

. . . .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

..

. .

.

. .

.

.

.

.

.

. ..

.

.

.

.

....

.

.

.

.

....

.

.

.

.

.

.

...

.

.

.. .

..

.

. .

..

.

..

...

..

.

« Au fa it » . . . ... . . . . .. .......... ..... .. . ..... .. .. . ..... ...... ....................... . .... ....... . . ... .. . « Du fa it de » . .. . .... .. . .. . .. . ........................ . ................. . ....... . ............. . .. . .. . .. .... .. « Fa i re »

.

. ....

.

. .

.

F

.

.....

.

.

.

. . ..

.

.

.

. ..

. .

.

..

. .

..

..

.

.

..

.

.

283


N

J « Jo i n d re et rej o i n d re » « Jo u r/jou rnée» . « Ja m a i s « (ne . . . j a m a is) « J usq u'à » . . . . . .. « J usq u'à ce q u e » . .

.

.........

. .. .

.

..... ........................ ......... ..................................

.

..

.

........ ............................. .......... . ... .. ..... ............................ .............

.

..................................... ..................

. . .... .

.... . . . ........... ...... . ........... . .

. .. . . .

............ ..

..

.

..

.........

1 64, 1 66

.

. .... ... ......................................

.

.. .. .................. ................................. .....

.

........ .........

22 38

34

1 84, 1 86

« Néa n mo i n s » . . .. .. . . .. . 2 3 8, 2 6 5 « Ne » explétif . . . . . . .. . . . . . . 1 06, 246, 2 7 2 Négation .. . . . .. . . . . . . . . 1 06, 1 64, 1 66, 1 68 - « ne . . . a u c u n » . . . . . .. .. . 1 64 - « ne g uère » . . .. . . . . . 1 64 - « ne . . . jamais » . . . 1 64 - « ne . . . pas encore » . .. . .. . 1 64 - « ne . . . perso n n e » . . . . .. . . . . . . 1 64 - « ne . . . n i . . . n i » . . . . ... . . . 64, 1 66 - « ne . . . n u l l e part » . . . . . . 1 64, 1 66 - « ne . . . rien » . . . 1 64 - « ne. . . plus » . . . . .. . . . . . . . 1 64 - « ne . . . q u e » .. . . . .. 64 - « n'em pêche que » . . . . . . 1 80 - « ni . . . ni . . . . .. .. . . . . .. 64 - « n'i m porte q u i/q uoi/ lequel » 1 08, 240 Nom ........................................................ ............................................................... 55 N o m i n a l isations - à pa rti r d ' u n verbe . . . 70 - à partir d'un adjectif ... ...................................................................... 70 Nom - g e n re du nom . . 68 - nom de vil les et de pays . 24, 26 - complément d u nom . . .. . . 5 8, 60 « Non q u e » . . . .. . . .. .. 220 « Nota m ment » . . . . . . . 262, 264 « Nul » . . . . . . . .. . . . . . . .. 1 66 ...... ......

... ....

.

.............. ...... .....

.. .. ......... ..... ... .... .

..

.. ... ... ..................

...... . .......

.................

......... .... .

..... ..............................

.. .... . . ... ...... .......................

... ...... .. .. .....

.... ....... .... . .

...............................

. .............

.. .................... ....... ... ................................. ..........

.............................................. .... .......... ..........................

.... .......................

L

................... .......

..... .............

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

.. .. ........ ................

« Là » 18 « Là-bas » . . . . .. . . . .. . . 18 « Laisser » + i n fi n itif . . . . . . . . 1 02, 1 60 « Le », « la », « les » : a rticles défi n i s . . 54, 5 6 « Le », pronom neutre ... . .. . 98, 1 O O « Le » + jo u r . . .. .. . . . . .. . 32 « Le », « la », « les » : pronoms compléments . 92, 96, 1 OO « Le même », « la même », « les mêmes » . . . 248 « Le », « l u i » : pronom complément . 92, 96, 1 OO « Leq uel » « laquelle »/ « lesq uel (le)s » .... . . . 1 20 Lieu . . . . .. . . . . 9 à 29 « Lu i » pronom com plément . . 92, 96, 1 OO « Lu i » pronom to n i q u e . .. . . 90, 98 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

........................................

... . .. ................... .... .. ... ............................. ........ ........................

...... . .........

.... ............................ ............................. . ... ... . . .

..... .....................................

...........

. ..... .......

....... ...................

.......... .....................

............. . ............................................ ...... .... .... .....

............. .

.. .

..........................

.. ..

........................ ..

..

....................................... .......... ...... .... .

... ........ . ....................

......... . . . . . . . . . . . . . . . . . ............................... ..

....... ............ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

.............. ................. ..

..... .... ..................

........

........... . . .. ........ ...............

......................................... ......... . .. ....

....

.................. ......... ....... ............................................................

............ .. .. .

...

. . ......................... ............ ........ ........... .........

. ....... ................................................. ..

................................

....... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. ...

............... ... .....

.

.

.

................................. ... ... ........

.......................

..................................

.

.......

................ ....... ............................................ .........

.

.....................

.......... ............................ .....................................

.............................................................

....................... ..... .......

M

........... .... . . ..................... ...

............ ....... ............ ....

« Mais » . . . . . . .. . . . . 238, 242 « Majorité (la) » . . . .. . . . . . 60 « Ma l » . . . . . . . . . . . . . . 246 « M a l g ré » .. . . .. . . . . . . . . . 238 Mascu l i n et fém i n i n - d e s n o m s de choses . . . .. 70 - des noms de pays . . . .. . . 24, 2 6 « Ma uva i s » . . . . 246 « Me illeu r » .. . . . . . . . . . ... 246 « Même » - « le même » . .. . . . . . . . . 248 - « de même (que) » . . .. . . 260 « Même s i » . . . .. .. 1 96, 242 « Mettre du temps à/po u r » . . . . . . 42 « Mieux » . . . . . .. . 246 « M i l ieu et moitié » . . . . .. 3 2 « Mi-j u i n/j u i l l et » . . .. . . . . 32 M ise e n rel i ef . . . . . . . . . .. . 9 0 , 1 24, 1 78 « Moi » (to i, l u i, etc. ) . . .. .. . .. 90 « M o i n d re » . . . . . . . . .. . . . . 246 « Mo in s (de) . . . que » . . .. .. . .. . . 246, 2 7 2 - « A m o i n s q u e /de » (co n d ition) . . . . 1 98 - « d u moins » . .. . . . . .. . .. . . . . 244 « Moi, je »/ « moi q u i » . .. . . . 90 Mois (au mois de) . . . .. . . . .. 32 Moment . . . ... . . 34 ................. ......... .............................. ........... ..... .... ... . .... .......

.......... ...... ...... ....

. . . ....

....... ........................................ ..

......

.... . . .. ..... ...... . . . . . . . . . . . . . . . . . . .....

..... .............. ....................... .........................

............

.................................... .......... .. .. . ..... .... .............

. .................... ........................ ..................................................................

....

... .. ............................

................. . ...

..

.. . .....

.............................

............................ ................. . ... .. .. ............................... .... . . ..

..........

.................... ...... ....... ...

........................ .........

...... .................... ........

. . . . . . . . . . . . ....... .. .... . . . . .

..

0 Omission de l'article . . « On » . . . . Opposition (expression de I ') . « Or » . . . . . . . .. . . . . . .. Orga n isation d u d iscours . . . . . « Où » (relatif de l ieu/de tem ps) . . . « Outre (en) » .. . . . . . . . .. .

...

60, 1 66 9 0 , 200

................................... ............

.

. . ..

..... ............ ..... .................................................... ..........................................

.............. .. ... .

.

........... ............................. ......

. . . .. . .. ................... ......

....

..... ..... .......... ..

...... .... .

238

à

. . . . .. . .. ... 260 à . . . . . .. . . .

. . . . . . . . . . .. . .

... ........... . ...

.... . ................. ...... .... .... .. .. ..........

...

..... ............... ................ ........ .....

.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. .. .. ....

243 242 272 1 16 260

............................................... .. .........

............ ........... ...................... ......... .......... . ..

..................... ............ ......

..... ....... .......... ........................

................................. . ... .... . . .......

..... .................... ......... ............ ..........................

.... ... .. ...... ..... .............. ... .............. ... .................................... ...... ...... ...... .. ....

......

...................... .....

.. ... ..........................

..... .... ...................... .. ................. .. ..........

... ............................................... .. ...... . .............

p

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..................................... . . . . . . . . . . . . . .

............... .............................. ......

............................... .... ... .......

..... ....... . . ......... ............. ................... . . .....

.................................. .. .

.. ..........

.......... . . ... ...................... . ..........

.................. ............................. ...... . .. ..... .. .. .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ................

...

.. ............... ..............

.. .

...

.. ............ .......

............ ........ ...................... ..

............

. .. ..... ............ .. ............ ....

.............. ............................ .

.... .. ..... ... ......................

.... . . .......................... ........

..... ................... ......... ........ . ......... ........... ............... ..

.................... ...................... ......................... .

284

............

.. ........ ........................................

« Pa r » (fréq uence) . . .. . « Pa r » (passage) . . « Par a i l leurs » ... .. « Pa r » et « pou r » (ca u se) « Pa r-dessus/dessous » . .. « Pa rce q u e » .. . . .. . . . . . . « Pa rmi » . « Pa r conséq uent » .. « Pa r contre » . . . . .. .. Participe passé (accord) . ............

.. ........ .....

..........

.

. .. . . .. . . . . . .. . . . ..

....... .. . ..... .... ......................... ...

···· H · ··

.

.

.

..

.

. .

... . . . . ...... ............

. ..... .......................

. ..........

36

1 4, 2 5 8

. ..

................................. .......... .... . .....

244

................. ............................. ............................

218

............................ . ....

............ .....

.

.. . . .

. . . . 12 . 2 1 4, 2 5 0 . . . . 16

.... . . ......................... ..... ........ .... .. . . ......

.

................ .. ... ................. ... .. .... ..... ........... ...........

. .. . ....

....... .............. .... ......... ............ ..... ... ...... ........................... . ........ ....... ... .. ....

.. . . .. . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . .. ........................... . . . . . . . . . . . . ... .. . .. . ... . .. ... .. .. .. . ... ..

..... . . ................ . .

.

................... ......... .. .. .. ...... ........................... .

..... ......................... .... ..............................

224 238

1 5 8, 1 60


Participe passé (ca use) . . . . . . . . .. . . . ....... . .... . .. . ................... . ..... . ..... 2 2 2 . .. . 6 2 Pa rti c i pe présent (formation et emploi) . ......................... . 2 2 2 Partic i pe présent (ca u se) ................................ . . . . . .. .. . . . 62, 64, 66 Partitif ........................................... . « Pas de » 64 « Pas du tout » .... ................ . . ......................... . .. . ............................ .......... . ... 64, 1 1 4 Passé a ntéri e u r ............... .. ...... ..... . ....... ............ . ....................... . . .. .. . .... . ..... ... ....... 1 44 Passé com posé et i m pa rfait . . ... 1 3 4, 1 3 8, 1 48, 1 5 4 . ......................... 1 42, 1 5 6 Passé s i m p l e ..................................... . ..... Passé s u rcom posé ................. ................. . . . . .... . . .. ............. . ............... . ....... ... . . 1 44 Passif . . .............................................. . ...... .. . . ..... .. ..... . ....... ...... . . ... . . .......... ........... 1 64, 200 .......... ... ...... 46, 272 « Peine » (à pei n e, de l a peine) ..... ..................... . .................... 34 « Pendant » .............................. « Pe ndant » et « en » .......... ......... . .......... . ......... . . ... .................. ... .. . ........ .. ... . . . 42 « Pendant (q u e) » .... ........... . .. . .. .. . . .. . .. ...... . ..... . .... . .... . . . ........ . ... ....................... 265 . ......... 1 66 « Personne ne » ................ ............................................................. . « Peut-être » . . ...... .............. . . .. . .. .. .. . .......... ....................................... . . ................. 2 7 2 « Pire » .................................... . . . . . .. . .. 246 Pays ......... . ......... .. . . ....... . .. . .......... . . . ... .. .. . ............. . ........ . . . .. . .. . . . . .. . . . .. .. . . 24, 26 . . .. . . 76, 78 Place des adjectifs .... . .... . ....... . ................... . .. . ........ 1 06, 1 66, 1 68 Place de la négation ........................... Place des pronoms compl éments - avec l'im pératif ........................................ . .............. . ....... . ................ 1 04, 1 06 - avec le fut u r proche ............... .............. . ....... . ................ . ........ .... . . . ..... 1 02 . ............ 1 02 - avec le passé com posé ....... - avec verbe+ i n fi n itif ... ..... . ... ... ...... . .. .... . .. . . ...... . . . ....... . ............... ........ 1 0 2 . ....... 1 04 - avec deux pronoms ....... . . .. ... .. . .............. « P l u pa rt (la) » ... . ......... . ............. . . ..... . . . ...... . ................ . .. . . . ... . ........ . ........................... 60 « Pl u s . . . q u e » (co m p a rai son) .................. ... . ........... 1 1 0, 246, 272 « P l u s » (négation) ..... .... . .. ... ............................ . .. . .............................. 1 64 . ...................................... 248 « De p l u s en p l u s » .......... . ..... .. .............. . Pl us-q ue-pa rfait - de l'ind icatif ... . ... . ..... . ........ .. ..... . ..... . .. . . .. .. ... ....... .... . . .. . . .. . . 1 44, 1 46, 1 5 0 - d u s u bjonctif .... . ... .. . . . . .. . .. .. .. .. . .. . .. .. .. . . ................. 1 90 ........................ 1 1 0 « P l u s i e u rs » ........................... ......................................... . « Po u r » ...................................... . . 258 . . . .. . . ......... 42 « Pou r » et « pendant » ................ . 21 8 « Pou r » et « pa r » (cau se) .. . . .................. 2 3 0 « Pou r » + but .......................... . « Po u r q u e » . . .. . .. . ................. 228, 2 3 0, 2 5 0 . .............. 2 3 8, 265 « Pou rta nt » . « Pou rvu q u e » ...................... . . . .. .. . ........ ...... 1 98 Prépos itions . . ......... 1 0, 1 4, 1 6, 24, 38, 2 5 2, 254, 2 5 6, 2 5 8 Préposition « à » o u « d e » + verbe .. ..... . . . ....... . .. . .. . . 2 5 2 à 2 5 6 « Près (de) » ... .. .. . .. . . . .. . . . . . .......... 1 6 ....... . ..... 2 1 8 « Prétexte » (sou s prétexte q u e/de) « Proche (de) » ...... . . ............................. ................ 1 6 Pronoms - s ujet neutre ...... ...................... . ........... . .. . .. . ...... . ........................ . ........... ... 84, 8 6 - s ujet i m person n el .... . .... . . . .... . ... . ...... . ......... . .... .. .. . ... . ..... . . .... . . . ... 84, 8 6 . ............................................ .. .. 90 - to n i q u e .............. . ....... - relatif ... ...... .. .. .. . .. ........ . ................. . . . ... . ...... . .......... 1 1 8, 1 20, 1 24, 1 26 - indéfi n i .. .. . ... .. ....... . ........ . . ...... . .... . . ..... . ........... . ..... ...... . . . . .. . .... . . .. . ..... . ....... 1 1 0 - i nterrogatif .............................................................. .. ........................ . .. .. 1 26 ............................................................................................................................

- co m p l ément d'objet d i rect (COD) ...... ................ 92, 96, 1 OO - com p l ément d'objet i n d i rect (CO I) . 92, 9 6 , 1 O O - com p léments ne utres « en », « l e », « y » . .... . .. . ... 98, 1 OO - place des pronoms com p l é m e nts . . ............. 1 02, 1 04, 1 06 . ........................ .... ................. 2 1 4, 2 5 0 « Puisque » ...

.

.

Q

.

.

.

.

.

.

.

.

.

..

.

. .

.

.

.

.

..

.

.

.

.

..

.

.

.

..

.

.

.

.

.

..

.

..

.

.

.

. . ..

.

.

..

« Qu a n d même » .. .. .... . .... . ..... . . .. .. .. . .. ... . .. . ........................................... . . .......... 2 3 8 « Quand bien même » .... . ............................................. 1 96, 2 5 1 Q u a ntification ................ . .... . ... . . ....... ...... . .... ... . . .. ......................... . . . . .. . ........... 64 « Q u a nt à » .... . . .. .. . ... . .. . .... . .... . ............................ 262, 264 « Que » restrictif (ne . . . q ue) ................ .. . ... . .... . ..... .............. . ..... . ......... ... ... 64 « Que » q u a ntitatif . . . .. . . ... . .. . . . .. . . .. ...... . ...... . ............. ... .. .... . . .. . . . ... . ................ . . 64 - pron om re l atif . . .. .. ............. . ........... .......... . .. .............. . ...... . . ..... . ... . .... 1 1 6, 1 26 - p ron om interrogatif ................................... .. .............. . . ..... . . . ..... . ... .. ..... 1 26 - p ronom relatif ................... . ......................... ... . ...... . ...... ................................. 1 1 6 « Que . . . q u e » ........ .. ..... . . ... ........... . ............................. . ............... . ...... . . .. 1 98, 2 2 0 « Quelconque » ........... . ... . ..... . .. . . . .. . ................................. ............................. 1 08 .............. . ...... . ..... . ... . ...... 1 08 « Q u e l q u e chose » « Qu e l q u e » + adjectif + q u e . ............ . . . ... . ....... . ..... . .......... . ...... . .. ... . ... . . . 242 « Q u e l q u e part » ....... .. ........................ . .............................. 1 08 « Quelq ues » .... . .................................................................................... 1 1 0 « Q u e l q u ' u n » ... . ... . .. . .. . ...... . .. . ......... . . . . ........... . ............... .. ......... . ..................... . .. . . .. 1 08 ..................................... .. .. . . . .. . .. .. . 1 1 0 « Que lq ues-u n s » Questions .................................... ................................ 3 6 - s u r la date, l 'époq ue - sur l a cau se, la con séq uence, le but ......................... 236 1 26 « Qu'est-ce q u i » / « q u'est ce q u i » . ... 1 1 6, 1 2 6 « Q u i », pronom re latif ............... . ...................... 1 26 « Qu i », pronom i nterrogatif . ..... 1 08 . .................................. « Qu iconq u e » ... « Q u i est-ce q u e »/ « q u'est-ce q u i » . .. .. . .. ...... ............. . ........ ... . . 1 26 . ......... 242 « Q u itte à » ............................. . ................................... ........................ ............. 1 2 6 « Quoi » (relatif) . ...... 240 « Q uoi q u e »/ « Quoique » . .

.

. .

.

..

... .

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

..

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

························

······························

.

.

.

R Régions . ... . . . . . ... . ...... . .. . .... . ....... .. . . . 2 2 « Rejo i n d re » . ... 2 1 3, 2 7 2 Relations logiq ues . ............................. . ....... 2 2 « Rencontre r » et « retro uver » Relatifs - q u i, q u e, dont, où . .. ... .. . .. . ... . .... . ...... ..... . ... .................. . .. . ...... . .. . ...... . . . .. . 1 1 6 - lequel, l a q u e l le, lesq uels, lesq u e l les . . ... . . . ...................... . .. . 1 1 8 . ............... . ..... . ... . .. .... . ............... .. ...... . ... 1 24 - ce q u i , ce q u e, ce dont ................ . .... . Restriction (ne . . . q ue) . ............ 66 . .. . .. . . . . .. .. . .. ............ 20 « Retou rner » ...... ...................... . Relatifs (vo i r p ronom relatifs) « Rend re » + adjectif . ...... . ........ . ........ . . . .. . .. . .... . ............ .. . ...................... .......... 234 ......... . ... ... . .. . ....... ........ . .... .. ...... . .... . . .. ................ . ..... . ....... .. 1 66 « Rien (ne) » ··································· ··········

.

.

285


s

...... ..

................................................................................... 32 Saisons ......................... .. .............................. 64, 1 66, 2 2 8 « Sans » . . . . ... « Sans ça » .... . . . . . . ... . . . . . ... . ..... . . . . . .. . . . 1 96 « Sans doute »/ « sans a u c u n doute » . . . . . . . . .. 1 76 « Sans q u e » - cond ition . . .. . . . .. .. . . . . . . .. . .. . . . 1 98, 228, 240 - con séq uence ... .... ... .... . . .. . . . . . .. . 228 - concession .. . ........ . .. . . . . . .... .... .. . . . . . . 2 2 8 , 240 « Sans doute »/ « sa n s a u c u n doute » . .. . . .. 1 76 « Selon q u e » . . ... ... . . . . . . . . . . . . . . ... . . .. .. .. . ... . 1 98, 2 5 1 « Si » - de cause . . . . .. . . .. .. ... . . . .. . . .... ..... . . . . 2 1 4, 2 2 0 - d 'hypothèse . . . . .. . ... . . . . . . . .. . . .. . . .. . 1 92 - de conséq uence . . . . . . . . .. . . . . .. .. . . . 224, 2 2 6 - de concession . . . . . . .. . . .. . . ... . . . . . 242 « Si bien q u e » . . .. ... .. .. ... . .. . ... . . . .... . . . . . .... . . ... . . . 224 « Si. . . c'est » (pa rce) que . .. . . . . . . . .. . . . . .. .. . . 220 S i m i l itude « Sinon » .. . . . . .. . . . . . .. ..... . . . . . 1 96, 244 « S itôt » . . . .... ... .. . .. . .. . . ..... . . . .... . . . . . . ... 46, 1 86 « Soi » 90 « Soir/soi rée » . . . .. .. . . . .... . . . . .. .... . .. .... . .. . . . . . . . . 3 8 « Soit . . . (que) », « soit . . . (que) » . . .. 2 2 0 , 260, 262, 264 « Sorte » (de so rte q ue) . . . . . . .. . . . . . . . . . .. . 2 3 0 « Sous » . . .. . .. . .... . . . . .. . ... .. . .. . . . . . . . .. . . .. 1 0, 1 2 « Sous prétexte q u e/de » .. . . . . .. . . . . . . .... . . . . .. . . . .. . .. .. 2 1 8 S u bjonctif - formation d u s u bjonctif passé . . .. . . . . . . . 1 90 - formation d u s u bjonctif p résent . . . . . . . .... . . . . .. . 1 88 - va l e u r et emplois . .. . . . .. . .. . . ... . 1 74, 1 76, 220 Su bord o n nées (tableau) . . . . . . . . . . . . .. . 2 5 0, 2 5 1 S u perlatif . . .. . ... . .. . .. . .. .. . . . . .. . . . .. . .. .. . . . . . .. . . . 246 « Su ite à » ... . . . .. ..... . . .. . .. . . . . . . . .. ..... ... . .. . . .. . . .. . .. . . 2 2 2 S u perlatif . . . ..... . . . .. .. . .. .. . .. . . . . . . . .. . . .. . 246 « Su r » . . . . . . .. .. . . . . . . . . . . ... . . .. . . .. . 1 0, 1 2, 36, 2 5 8 « Su rtout q u e » . ... . . . . . . . . . . . . . . 220 « Su iva nt q u e » . . . .. . . .. . . . . . . . . .... . .. ... . . . . . . 1 98 ..

...... . ..... ... .

...

. .. . . . . .. . . . . .... ...

. .... .. .....

. . .......

.. . .... . . . . . . . . . . . . . . ............

. .. ..

... ........ .... .... .... ..... .. ...

....... .....

. .

..

.

.

.

.

. . . . . . . . . . .. . ...... . . .

.

.... .

..... ...

............... ........ . . . . .. .... .....

. ..

. ....... . .. .

........

..

...... ..... .

..

..... ....... .. ..

. . .. ...... .... ...... ...

.... .... ... .....

. . ..

....

... ....... ..... .

.........

.

. ..

.

.

.

...

... ..

. . . ... ...... ......

.. . ... .. ..

... . .... . . . . . . .. ....

... ...

. .. ...

. ....

.

..... ... .

.

...

. .. ...... ........ . ..

...... ......

.......... .

..

..

....... .

. . .. .

. .

. .

.

. ....

..

.

.... . ...

..

. . . . ... .. ......

.

. ... . . . ..

.

.. . . . . .

.. ..

... . . .... .

.....

...

. .

. . . . . . .. .................... .

. . ......... . . . . . . ..

. .... ..

.. ...... ... . .

....... . ..

. .

.. .

... .....

.. .. .

.

.

.

.

..

...

. . . .. ....... ..

. . .

. ...

... ...

.

. .

. .. .... ...

.

.

.

.... ... ..

... . ... ..

..... ......... .. .. . .... .

... ..

...

....

. . ..

. . ..

... .

.

.

. .. . .

. .. . . . ....... . . .

.. ..

............ .....

. ....... .

. . . . .....

.. . . . . . ...

. . .. .

... .

.... . . . ....

..

..

.

..

... ..

. . ..... ....... . ...

. .

. ..

. .... ..

....

....

. . . . ...

...... .

........ .... ....

. .

......

... .

. .... . . . . . . . ... . .

.. ......

......

. ... . ...... .

T « Ta n d i s q u e » .. . . . . . . . . .. . . . ... . . . . . . . . 1 86, 2 3 8 « Tant q u e » . . . . . .... . . . . . . . . ... .. . . . .. . .. .... .. . 1 84, 1 86, 226, 2 6 4 « Ta nt (de) q u e » . . . . . . . . . .. ... . . .. . . .. .. . .. . . . . . . . 2 2 6 « Tant et si bien q u e » . . .. . . . . . . ... . . .. 226 « Tel » - comparaison . . . . .. . .. .. ... . 248 - conséq uence . . . ... . . . . ... .. . .. . . . ... . . . . . .. . . . . 2 2 6 « Tel lement (de) . . . q ue, » . . . . .... . . . . . . . .. ... . . . .. 2 2 6 Tem ps de l'ind icatif .. .. .... .. . . . . . . ... . . .... . . .. . . . .. . 1 54, 1 5 6 Ton i q u e (pronom) .. .... . . . . 90, 98, 1 OO « To ut, toute, tous, toutes » ... . . .. . . . . . .. . . . . 1 1 2, 1 1 4 . .... . ... ............... ..... ..

.

..

. . . . .

.. .... .

..

............... .. .. ..

..... . .. .

... ...

.... ... ........ . ....... . ........... .. . .

..

.

.

. . .. ... .... .. . .

..

.

..... .. .

..

. ...

............ .... .. . ................. ..... ... . ...... .. ..

. ........ ........... ... .......

..... . ..

.. ..... .

....

.

..

.

... ..... . . .

.... . . ............. .

....

.

...

..

.

. ... .. ...

. . . ... .

.. ..

.................. .. .. ............

.. ..

.

. .. .... .. . ...

. . . . . . .... .. ...

... .. . .

. .. .

...

..

. ... .. .

.

. .. .. ...... .. .

.... .

..........

.................

.

...... ... . .

. . . ... ......

.. ....

. . . . . . . . . . . . .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . .

..........

.

. ..

.

..

. .......

.

.

... .

. .

. ..... . . ....

..

..... . .

...

. .. .

.

............ .. .

..

..........

.. . . . . ........... .. .. . . . .

.

....

. ....

.. .......... .

..... . . . . . ..

.

.. .. ... .....

.... .

.

. . . . .. ..

... ..... . . ..... ....

..

......

. . .

.. . . . .

. ..

. .......

u « U n » , « u n e » . . .. . .. . . « U n peu de » . .. . . . ...

. .

.... ...

.

. . . . . .... .. . . . . . . . 54, . .. . . .. . . . . . .. . . . ...

.

. . . ............... ....... ....... .. .... . . . . .

. ..

...... . .................... ...

.

........... .......... .

. .

.

.. ...... .. .. .. ..

. . . . .... .. .......... ..

. .. . .

.

62 64

V « Vécu » (accord) . . ... . . . . . . . .. . .. . . . . . .. .. .. ... . . . 1 5 2 « Ve n i r » et « a l ler » . . . . . . . . . . . .. . .. . . . . . . . . ... .. . . .. . . 2 0 Verbes . .. . . . . . . . .... . . . . . .. . . . . ... .... . . .. 1 3 2 à 1 5 6 Verbes p ro n o m i n a u x de sens passif .............................................. 200 Vi l les et pays . . . . .. . .. . . . . . . . . .. . ... .... . 24, 2 6 « Vo i l à . . . q u e » . . . . . . . . . ........ . . . . . .. . . . . 44 « Vu » (ca u se) . .. ... .. . . . .. ... .. . . .. . . .. ..... . . .. . .. . . . . . .. 2 2 2 .... ..... .........

.. .... . . ..

... . ...... ... ...... . . ... .

. ...

......

.... ........ .... . . . .

.... . . ...

.. ....

. . .. . . ....

.

. .....

..

.. . .. . ...

.

..

. . .. .

...

..

....... . . ...

..

.

. ................. .

.............. .. ..... .... .. ...... .. . ......

... ........ ................. . . . . .

.. .

.. ..... .. . .. .

.

. ... . . . . . ... . . .. . ......

. .......

........... ...... .. . .

.. . ...

...

. . ...

.. .

. ..

. . ......... .. .

..

.. ...... .

. .

.....

.

. .........

. ......

...... .........

..... ..... ..... . . .

.

. .... . . ..... ...

y

.

..

.. ..... .... . .....

. ..

..

.....

..... . . .... . . ....... .................. .. . . . . ......... . . .... . ..... ....

...... ........ .

..

.

....... ......

.. ... . .

.

........ . . . . ... ............. ....... . .

... ... .. .. ......... . .

. ...... . .....

. . . . .. .

.. .. .

...... . .

........ .. .... .... . ........ .

. ..

. .

. . . . . . . . . . . ............. . . . .... ...

... .

......... .. .....

.

.... ...... .........

. .. ... . . . ..

. . .......... ... .....

..... ........... .

... .....

.......

.. .. ..

.. ......

. .

. . .... ..... . . ... .... .. ..... ... .......

. ......

. .. . .

.

. . .. . .

.. ... ...... ................. ............. . .

....... ......................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ...............................................................................

. . .. ........

.

.

... ....... ...... .

...... ....... .... ................. . .

... ..

.... ...

... . .

. ...

.... .. ...

.... ..... ... . . . . ..... . ....

...........

. .

.. .

.... ....... ..........

.

. . . . . ..

. .... ......

............. ..

. ....... .... .... .

. .

. . . ..... .... ....... ..... .........

.. ............. . . .

. ..

........... ..

.... ...... . .... ...... ... ..

. . . .. ....

..

........ . . .

....... ........

286

. ..................................................... 36, 1 1 2 - adjectif .............................. . ........................................................... 1 1 4 - adverbe . . . . . . ... . .. ............................................................. 1 1 2 - pronom .. . .... . ... . . .. ... . . . . .... . .. .... ..... . . . .. 1 1 2 - place de tout/tous « tout en » + gérondif . . . . . . .. . .. .. .... . . .. .. . . . . 2 0 2 « Toutefois » .. . . . .... .... . .. . ... . . ... . . . . . . . .. . ... . .. .. 2 3 8 « Tout » + adjectif q u e . . . . . .. .. . . .. . . . . ..... . . . .. . . . . .. . .... 2 4 2 « Trop . . . pou r q Ue » . .. .. .. . . .. . ... . . . . . . ... . . .. . .. . 2 2 8

«Y» - l i e u .. . . .. . . ... . . . . . . . . .. . . - pronom com p l é m ent neutre ...... .

.. .. ...

.. ..... ... ............... .. .. . . .

. . ........

.. . .. . . .. .. . .

.

. . ... ... .. 1 8 . . 98, 1 OO

.... ....... ........... . .

..

....... ...... . ............. . ....... ...

.

.

..

.


Corrig_é du test d'évaluation dans le - a u - à I '

1.

a u - d an s - chez - d a ns

5.

à - à - en - de - au - sous - em porter

8.

de - de la - a u-dessous d u/en dessous du - d e

1 O.

2.

11.

avons eu - s u r la - a fa it i l va ut - à I '

1 3.

1 5. j'ai

1 4.

1 6.

perd u - c e q u e

23.

20. j 'éta is

1 8.

27.

à - de

30.

de - a u - en

31.

d u - d ' - ceu x - la

34.

à - de - de

37.

à - de - l u i - I '

40.

avo n s p r i s - q u i - d e

43.

i l y a - d a n s - a été - en ce

46.

fasse - à ce qu'

49.

viend rait - tiend ra - soit

51.

de - l a - à

55.

de l a - est - entend-el l e

58.

offert - n'a u rait

éta ient enfu i s 54.

32.

35.

47.

52.

1 2.

de - il va p leuvo i r - (pris) de

d e s - i l y en a

24.

36.

33.

50.

29.

q u i/leq uel -

y ait - p ui ssent - qu'

soyez - p u i ssiez

39.

Com m e - q u i - d u 42.

n'y a u ra - a u rons

l'a u rez fi n i/lu - des - e n a été 48.

45.

ça s'est - de

d e - c e dont - d 'entre eux - d e

que - dont - la

de - joi n d re - n'y s u i s 56.

d' - q u i - q u i - j'e n a i 25.

d' - à

s u r - n'en contien nent - d u .

Cela/ça - I l

53.

bien qu' - fa sse - boive - soit

6 5 . de

54.

q u i - dont

à ce q u e - soit - ait

6 1 . a u ra i s pris - y sera i s - serait

C e q u i est - c'est - d e s

28.

trouvé - de chez moi -

pour - d a n s l e s - retro uver - d a n s

p o u r - fasse - l e u r

59.

22.

ç a - fa it - rend

la - de - u n e - de

44.

1 9. j 'a i

où - y a eu - q u e

dont - quoi qu'

41 .

de - j e n'a i rien/pas mangé - i l est -

éta it - ava it - éta it - q u e 21 .

de - s'est - I ' 38.

1 7.

est - soient - a it

- fera is - j'hésite à

26.

y a eu - de - ont été

d u - de la - a u - d u - de I '

fa isait - i l n'y ava it - ça/ce q u i

viens - a pporte - racco m pagnerai - en

q u e - d o nt

7.

fasse - J'a i pris - à 9.

4.

en - a u - d u - de

s u r - dans le - à l a

ça fa it/i l y a - n'en ai pas mangé de I'

6.

3.

62.

- à condition q u e

57.

reçu - y e n a - à cause de

d u - i l vaut - soi

60.

éta it - ava ient emporté/pri s/vo lé -

s'est fa it - ce q u i

53.

s'est - en ma ngea nt


Crédits photogra p h iques p. 9 :

© P h oto Josse/Leemage

p. 1 9 :

© P h i l i p p e G e l u c k/Le Chat

p. 28 :

Co l l . G rob/Kha r b i n e -Ta pabor

p. 3 1 :

DR

p. 1 7 : Co l l ection C h risto p h e L

p. 23 : Vincent Va n Gogh, la Route de Tarascon, 1 888, p h © a kg-images p. 29 :

p. 3 5 :

p. 3 7 :

p. 39 : p. 47 :

p h © Bridgeman Art Library Wassily K a n d i n s ky, Paysage d'été, 1 909, STATE R U S S I A N M U S E U M . Ph © B r i d g e m a n A r t Li brary © ADAGP, Pa ris 2 0 1 2 NC Wyeth, i l l u stration p o u r Robinson Cru soé, 1 920 ©Th e G ra n g e r Col lection NYC/Rue des Arch ives G u stav K l i mt, le Baiser, 1 908, B I S / Ph. Photost u d i o Otto © Arch ives Larbor Lucian Freud, Jeune fille parmi les feuilles, M u sée d 'art mode rne, New Yo rk, p h © MOMA, New Yo rk/Sca la, Fl orence © A DAG P, Pa ris 2 0 1 2

p. 50 : J u l e s G ra ndjo u a n , Couvertu re de ! 'Assiette au Beu rre, Collection KHARB I N E-TAPABOR © A DAG P, PAR I S 2 0 1 2

p. 5 1 :

p. 53 :

p. 55 :

p. 6 1 : p. 65 :

p. 69 :

Fer n a n d To u ssa i nt, Affic h e p u b l i cita i re pour les cafés Jacqmotte, 1 896, p h © a kg-images

Léo n a rd d e Vinci, La Joconde, M u sée d u Lo uvre, Paris, B I S / P h . Frédéric H a noteau © A rch ives N a t h a n Pa b l o Picasso, Portrait d e Dora Maar, M u sée Picasso, Pa ris, p h © J G Berizzi/rm n © Success ion Pica sso, Pa ris 2 0 1 2

DR

Juan G ri s, Nature morte avec nuage, H a m b u rg e r Kunsth a l l e, p h © The Bridgeman Art L i b rary Carlo Ca rra, Pin devant la mer, 1 927, Collection Case l la, Rome, p h © Scala, Florence

p. 75 :

I ma g e extra ite d u film Quai des Brumes, d e M a rcel Carné, p h Co l l C h risto p h e L

p. 89 :

Ca m i l l e Pissa rro, Le Louvre, 1 902, p h © The B r i d g e m a n Art L i b rary

p. 83 : Jean-Cl a u d e Luton, Par Monts et par Vaux.

p. 1 3 1 : Pieter Brueghel, La Bataille de Carnaval et de Carême, 1 ?' s i èc l e, coll pa rt, p h © Bridgeman Art Li brary p. 1 3 5 : Hokusai, La Grande Vague, 1 823/29, p h © a kg- i m a g e s / u l lste i n b i l d

p. 1 3 7 : Salvador D a l i , Allégorie d e Soie, 1 950, Ph © The B r i d g e m a n Art L i b ra ry © ADAG P, PA R I S 2 0 1 2

p. 1 45 : H e n r i Mati sse, Visage sur fond jaune, 1 925, M u sée d e s beaux-a rts de Grenoble, p h © P h i l i ppe M i g eat/Co l l ection Centre Pom pidou, Dist. R M N © Les Héritiers Matisse, 201

p. 1 47 : Collection I M/KH A R B I N E-TAPABOR

p. 1 70 ht et bas : Co l l ection KHAR B I N E-TA PABOR

p. 1 73 : M a rc Chaga l l, Au-dessus de la ville, 1 9 1 4/1 8, G a l e r i e Tretia kov, Moscou, p h © a kg-images © ADAG P, PA R I S 20 1 2

p. 1 85 : Pa u l Céza n n e, Grand pin et terre rouge, 1 890/95, M u sée d e !'Herm ita g e, S a i nt- Pete rsbo u rg, ph © a kg-images / Erich Less i n g

p . 1 94 : Was s i l y Ka n d i n s ky, Der Blaue Reiter, 1 9 1 1 , g ravu re s u r bois, p h © T h e B r i d g e m a n A r t L i b rary p. 201 : Portra it d u Fayo u m , j e u n e fi l l e, M u sée d u Lo uvre, Paris, ph © R M N - Géra rd blot

p. 2 1 1 : Sem pé, dessin extra it de l 'a l b u m Sauve qui peut, 1 964 © Sem pé-Denoël. Dessins : J e a n G ré g o i re (p. 1 4, 81 ), M a r i e Bois (p. 4 1 , 59, 9 1 , 97, 1 1 1 , 1 29).

Docu ment p. 1 1 7 : Ad rian Cacc i o l a .

Ca rte p. 2 7 : Jean-Pierre Crive l l a r i

N° de projet : 1 02 1 402 1 - Dépôt légal : février 201 5 Achevé d'imprimer en France en mars 20 1 4 s u r les presses de I M E - 2 5 1 1 0 Bau me-les-Dames


Grammaire progressive niveau perfectionnament  
Grammaire progressive niveau perfectionnament  
Advertisement