Page 1

Le canton de Vaud 2012

4e canton suisse par sa superficie, 3e en termes de population, le canton de Vaud accueille aujourd’hui des entreprises florissantes et des hautes écoles de renommée internationale qui contribuent à son rayonnement.

Avec 4 nouvelles excursions à la découverte du canton >


Une terre, ses origines Alpes

Plateau

Jura

La fermeture d’un océan puis la collision de plaques continentales provoquent le début de la formation des Alpes. Dans la partie vaudoise, elles culminent aujourd’hui aux Diablerets, à 3210 mètres.

Les matériaux arrachés par l’érosion durant l’édification des Alpes s’accumulent dans des bassins de part et d’autre du massif qu’ils finissent par combler. Composés d’argiles, de sables et de galets, ces dépôts portent le nom de molasse et constituent la roche principale du Plateau.

Le Jura est le dernier relief alpin à se former. Une poussée géologique tardive soulève les roches calcaires dont il est constitué en majorité. La partie vaudoise est l’une des plus plissées et élevées de l’arc jurassien.

–45 à –35 millions d’années (Ma)

–30 à –20 Ma

–10 à –5 Ma

Du Milieu du monde coule le Nozon, vers le nord et le sud… Sur la ligne de partage des eaux héritée de la dernière ère glaciaire, entre Pompaples et La Sarraz, se trouve un lieu appelé Milieu du monde. Les eaux du Nozon, à la sortie du Moulin Bornu, se divisent : une partie s’écoule vers le Sud pour rejoindre la Venoge, puis le Léman et la Méditerranée ; l’autre s’en va vers l’Orbe, le Rhin et la Mer du Nord.

Le lieu-dit a prêté son nom au Prix du Milieu du Monde, dédié à récompenser des projets améliorant la compréhension mutuelle entre les Vaudoises, les Vaudois et les personnes étrangères établies dans le canton (www.vd.ch/integration).

© Commune de Pompaples

La géologie n’y est pour rien. C’est le Seigneur de La Sarraz, au XVIe siècle, qui a fait détourner vers le sud une partie des eaux de la rivère pour arroser ses jardins et remplir les douves de son château. Office du tourisme Venoge-Milieu du Monde Office du tourisme Venoge-Milieu du Monde, Château de La Sarraz, Le Château 1, 1315 La Sarraz Tél. +41 (0)21 866 64 23. www.pompaples.ch


Les premiers événements avant notre ère Âge de glace

Préhistoire

Antiquité

Le canton est presque entièrement recouvert de glaciers. Ils apportent la touche finale au paysage, en créant ses lacs, en aiguisant ses montagnes et en abandonnant d’importants amas de roches : la moraine.

Une fois les glaciers retirés, le territoire est occupé par le chasseur du Paléolithique. Vers 5500 av. J.- C., il se sédentarise au bord des lacs, puis maîtrise les techniques de la métallurgie vers 2000 av. J.-C., avant d’amorcer les premiers défrichements.

En 58 av. J.-C., César empêche la migration des Helvètes vers la Gaule et les soumet à Rome. Avenches devient la capitale de l’Helvétie et la région tout entière prospère : nouvelles techniques de construction (maçonnerie), introduction du latin et essor des échanges commerciaux.

13 500 av. J.-C.

58 av. J.-C.

18 000 av. J.-C.

Sites préhistoriques littoraux inscrits au patrimoine mondial Les sites conservés en milieu lacustre et sur les rives des lacs (palafittes) représentent une richesse archéologique d’un grand intérêt que l’UNESCO a reconnue, en juin 2011, en les classant au Patrimoine mondial.

Ses dix établissements littoraux classés se situent notamment à Morges, Yvonand, Mur ou Chabrey. Ils contiennent tous des vestiges d’habitats préhistoriques construits et occupés au Néolithique et à l’âge du Bronze, entre 4000 et 850 ans av. J.-C. Ils sont déjà protégés par une loi cantonale, mais particulièrement bien conservés pour mériter un classement international.

© Olivier Zimmermann

Vaud est le canton suisse le plus riche en sites palafittiques protégés par l’UNESCO. Sa grande surface et la présence de trois grands lacs (Léman, Neuchâtel et Morat) expliquent cette caractéristique.

Pilotis de la station de Chabrey/Montbec Le musée d’Yverdon et région expose le Néolithique et l’âge du Bronze, 024 425 93 10, www.museeyverdon-region.ch www.patrimoine.vd.ch/archeologie/palafittes-unesco Application IPhone « Palafittes guide » (App Store)


Du premier millénaire au Moyen-Âge Invasions

Moyen Âge

Régime bernois

Au Ve siècle, le Pays de Vaud se peuple d’envahisseurs burgondes qui s’intègrent pacifiquement aux Helvètes. Puis il passe pour cinq siècles sous la domination des rois francs, dont 150 ans au sein du Royaume de Bourgogne où il jouit d’une large autonomie.

Au tournant du millénaire, le comitatus waldensis (comté de Vaud) est cédé à l’évêque de Lausanne. La Patria vuaudi prendra la forme d’un petit Etat au cours du XIIIe siècle sous l’égide des comtes de Savoie, avec Moudon pour capitale. L’Evêché de Lausanne n’en fait pas partie.

Les Vaudois sont du côté des vaincus lors des guerres de Bourgogne (1475-1476). En 1536, leur pays est conquis par les Bernois, qui les gouverneront pendant 262 ans. A la suite d’une dispute théologique, L’Eglise passe à la Ré­for­ me. La tutelle bernoise met le canton à l’abri des guerres européennes.

IVe-Xe siècle

Xe-XVIe siècle

1536

Les huguenots, réfugiés en quête de paix confessionnelle

Les réfugiés affluent dans le Pays de Vaud. Les autorités s’orga­nisent pour accueillir et assister les exilés, en atten­dant qu’ils puissent repartir. Les huguenots qui s’enracinent apportent parfois des com­pé­tences essentielles à l’économie locale ; leur présence affole pourtant une partie des gens du pays, qui craignent par ailleurs la concurrence. Un projet de balisage européen prévoit de suivre le tracé historique de l’exil des protestants français et piémontais. La partie genevoise est achevée ; la vaudoise est naissante.

© Bureau d’information et de communication (BIC)

En 1685, Louis XIV, roi de France, révoque l’Edit de Nantes, renonçant ainsi à la tolérance que son prédécesseur avait promulguée envers les protestants. Un climat de persécution s’installe rapidement ; près de deux cent mille huguenots partent chercher refuge sur des terres protestantes en ­Europe.

Le sentier « sur les pas des huguenots et des vaudois du Piémont » longe les rives du lac Léman, entre Saint-Prex et Morges La partie vaudoise du sentier, inaugurée à Morges, devrait poursuivre vers Lausanne et Yverdon. www.surlespasdeshuguenots.eu – www.stiftung-via.ch


La création du canton Révolution

Souveraineté

1re Constitution

Le 24 janvier 1798 est proclamée à Lausanne l’indépendance vaudoise. Les Bernois s’en vont par crainte de l’armée de Bonaparte, qui a placé le Pays de Vaud sous sa protection. Le « Canton du Léman » est alors intégré à l’éphémère République helvétique.

L’Acte de médiation de Bonaparte, le 19 février 1803, crée dans la Confédération helvétique un Canton de Vaud égal aux autres, et lui donne une Constitution républicaine. La première session du Grand Conseil se tient à Lausanne le 14 avril, qui est la seconde date patriotique des Vaudois.

La Constitution de 1803 subira, dans le Canton de Vaud, une série de révisions parallèles à celle des autres cantons. Le suffrage universel y fait son apparition en 1831. Les Vaudois, premiers en Suisse, accordent le droit de vote aux femmes sur le plan cantonal en 1959.

1798

1803

XIXe-XXe siècle

Une bibliothèque cantonale, trois sites d’émerveillement

Développant activement ses col­lec­tions numé­riques, elle fait figure de pionnière dès 2009 dans le monde francophone pour avoir numé­risé ses ouvrages libres de droit, les rendant accessibles via son catalogue. Outre les prestations d’une bibliothèque traditionnelle, la BCU Lausanne offre au public un programme de manifestations culturelles gratuites mettant en valeur ses collections.

© BCU Lausanne

D’abord destinée aux professeurs de l’Académie de Lausanne, ancêtre de l’université, la Bibliothèque cantonale et universitaire (BCU) contribue au rayonnement du canton de Vaud depuis le XVIe siècle. Elle propose maintenant ses collections à la population dans son ensemble sur ses sites de la Riponne (culture générale, patrimoine et musique) et de Dorigny (sciences humaines ; droit et sciences économiques).

Parmi les plus grandes bibliothèques de Suisse, la BCU Lausanne propose des supports multiples : livres, CD, DVD, partitions, journaux et revues Libre-accès et salle de lecture ouverts du lundi au vendredi de 8 h à 22 h. Le samedi de 8 h à 18 h. www.bcu-lausanne.ch


Le canton aujourd’ hui Les forces politiques Depuis 1946, les forces politiques du canton étaient réparties entre une majorité de centre droit et une minorité de gauche associée au gouvernement. Les élections du printemps 2012 ont bousculé de paysage : le centre droit, toujours majoritaire au Grand Conseil, est désormais minoritaire au Conseil d’Etat.

cia

lis t

es

7

Vert’libéraux 7

L ra ibér di au ca xux 4

So

19

Les élections de 2012 ont été marquées par l’apparition de nouveaux partis, dont les Verts libéraux, qui forment désormais un groupe au Grand Conseil (graphique ci-contre).

Alliance du Centre 5 (4 PDC, 1 Riviera libre)

r ts Ve

Le nouveau Conseil d’Etat est, pour la première fois dans l’histoire du Canton, à majorité féminine : quatre femmes pour trois hommes. Trois partis y sont représentés : socialiste (3), libéral-radical (3) et vert (1).

41

UDC

26

La Gauche 4

La nouvelle Constitution Une nouvelle Constitution est entrée en vigueur le 14 avril 2003, soit 200 ans, jour pour jour, après la création du Canton. Elle est l’ œuvre d’une Assemblée constituante, qui a siégé de 1999 à 2002. Les autorités cantonales ont voulu cette révision totale pour renouveler le Canton en lui donnant une charte fondamentale plus claire et plus dynamique. La nouvelle Constitution a été adoptée par le peuple vaudois le 22 septembre 2002. Sans être révolutionnaire, elle introduit quelques nouveautés originales, aussi bien par rapport à l’ancienne constitution que par rapport aux constitutions des autres cantons. Conformément à la Constitution, le Conseil d’ Etat a publié un Programme de législature et une planification financière pour les années 2007-2012.

Nouveautés de la Constitution de 2003 • le nombre des députés au Grand Conseil est ramené de 180 à 150 • la durée de la législature passe de quatre à cinq ans • le Conseil d’Etat a à sa tête un président élu par ses pairs pour toute la durée de la législature, contrairement à l’ancien usage où le président changeait chaque année • une Cour des comptes a été instituée, formée de cinq magistrats élus par le Grand Conseil • les ressortissants étrangers établis dans le canton ont les droits de vote et d’éligibilité sur le plan communal • un nouveau découpage territorial ramène le nombre des districts de dix-neuf à dix • l’Eglise réformée perd son statut d’église nationale et devient une institution de droit public à égalité avec l’église catholique

www.vd.ch/constitution www.vd.ch/prog-leg


Quelques atouts du canton la formation

Avec une université renommée, dont la création remonte à 1537, la deuxième école polytechnique du pays (EPFL) et plus d’ une dizaine de hautes écoles supérieures (HES) dans des domaines aussi variés que l’ ingénierie, la santé, la pédagogie, le design, les arts ou encore l’ hôtellerie, le canton de Vaud est l’ un des principaux lieux de formation du pays. www.unil.ch www.epfl.ch www.vd.ch/enseignement-superieur

le tourisme

De la douceur des rives lacustres aux neiges éternelles du sommet des Diablerets, des forêts jurassiennes aux pistes cyclables de la campagne vaudoise, sans compter un patrimoine de plusieurs milliers d’années, l’ offre touristique vaudoise est sans conteste l’ une des plus variées de Suisse.

le sport

Siège du Comité international olym­ pique (CIO) depuis 1915, Lausanne est devenue officiellement la capitale olympique en 1994. Le canton abrite également le Musée olympique, de même que 24 fédérations et 32 associations sportives internationales. www.vd.ch/sport-international www.olympic.org

le patrimoine culturel

Le canton compte plus de 80 musées consacrés aux beaux-arts, aux sciences, à l’histoire ou encore à des thématiques aussi diverses que le sport, la photo­ graphie, le jeu ou l’alimentation. Les monuments historiques, châteaux et demeures, contribuent à sa richesse patrimoniale de même que l’excep­ tion­nel vignoble de Lavaux, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. www.musees.vd.ch  –  www.patrimoine.vd.ch

www.region-du-leman.ch

Les arts de la scène, la musique la santé

Le canton bénéficie d’ un dense réseau d’ établissements médico-sociaux (EMS) et d’ hôpitaux régionaux, complété par un excellent système de soins à domicile. D’ envergure européenne, le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) développe des partenariats dans la recherche avec des entreprises du domaine biomédical, renforçant le dynamisme économique du canton. www.vd.ch/soins  –  www.chuv.ch

De nombreux lieux et espaces culturels, manifestations et festivals attirent un large public bien au-delà des frontières. Toutes les formes d’expressions artistiques sont présentes, portées par des artistes confirmés. Une part belle est aussi faite aux jeunes créateurs qui trouvent en terre vaudoise des formations prestigieuses, des aides financières et de multiples lieux de diffusion. www.vidy.ch  –  www.tbb-yverdon.ch www.montreuxjazzfestival.com  –  www.paleo.ch www.hetsr.ch  –  www.ecal.ch


Les autorités vaudoises L’exécutif

Béatrice Métraux ---> Verte ---> cheffe du Département de l’intérieur Jacqueline de Quattro ---> Radicale ---> cheffe du Département de la sécurité et de l’environnement Pascal Broulis ---> Radical ---> chef du Département des finances et des relations extérieures Anne-Catherine Lyon ---> Socialiste ---> cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Pierre-Yves Maillard ---> Socialiste ---> président du CE, chef du Département de la santé et de l’action sociale Philipe Leuba ---> Libéral ---> chef du Département de l’économie et du sport Nuria Gorrite ---> Socialiste ---> cheffe du Département des infrastructures et des ressources humaines

Le pouvoir exécutif est exercé par le Conseil d’Etat (CE), gouvernement de sept membres élus par le peuple (dernières élections cantonales : 2012). Chaque conseillère ou conseiller d’Etat est également chef-fe d’un département.

Le Législatif Le pouvoir législatif est exercé par le Grand Conseil, parlement composé de 150 députées et députés, élus au scrutin proportionnel. Les arrondissements électoraux correspondent aux districts, en sorte que toutes les régions du canton soient représentées. Le parlement a été renouvelé en 2012 ; il compte plus d’un tiers de nouveaux membres.

Le Judiciaire Les autorités et offices rattachés à l’Ordre judiciaire sont le Tribunal cantonal, les tribunaux d’arrondissement, le Tribunal des mineurs, le Tribunal des baux, le Tribunal des mesures de contrainte et d’application des peines, les justices de paix, les offices des poursuites, les offices des faillites et l’Office cantonal du registre du commerce. www.vd.ch/autorites    www.vd.ch/ce    www.vd.ch/gc    www.vd.ch/ojv


Les départements DINT Département de l’ intérieur Chapeaute notamment les services juridique et législatif, pénitentiaire, du développement territorial et des communes, ainsi que l’Unité logement. Dossiers 2012 : projets de développement des infrastructures pénitentiaires ; révision de la LATC ; mise en œuvre du nouveau droit de la protection de l’adulte et de l’enfant (CODEX) ; fusions de communes.

DSE Département de la sécurité et de l’ environnement Responsable de la sécurité des personnes et des biens ainsi que de la protection de l’environnement et de la promotion de l’égalité. Dossiers 2012 : mise sur pied de la Direction générale de l’environnement ; mise en oeuvre du soutien aux énergies renouvelables ; planification des éoliennes ; révision de la loi sur protection civile et de la loi sur l’énergie.

DFIRE Département des finances et des relations extérieures Département transversal en charge des finances, de la statistique, des affaires extérieures ainsi que des projets liés au rayonnement du canton. Dossiers 2012 : plate-forme pôle muséal ; affirmation de la présence du canton sur la scène fédérale et renfoncement de la collaboration intercantonale ; planification financière 2013-2017.

DFJC Département de la formation, de la jeunesse et de la culture En charge de la formation de près de 130 000 enfants, jeunes et adultes, le DFJC est en outre responsable de la politique culturelle du Canton. Dossiers 2012 : lois sur l’enseignement obligatoire et sur les écoles de musique ; politique de promotion et d’encouragement de la culture.

DSAS Département de la santé et de l’ action sociale Responsable de la politique cantonale en matière sociale, sanitaire et de handicap mental (adulte). Dossiers 2012 : poursuite de la stratégie cantonale de lutte contre la pauvreté ; travaux préparatoires pour la mise en œuvre du revenu déterminant unifié au 1.1.2013 ; planification de l’extension de l’offre des établissements sanitaires d’intérêt public.

DECS Département de l’ économie et du sport Responsable de la politique économique (promotion, agriculture, viticulture et police du commerce), de l’emploi, de la population et du sport. Dossiers 2012 : promotion économique centrée sur l’innovation et la place industrielle ; soutien au sport international ; mise en œuvre de la politique migratoire.

DIRH Département des infrastructures et des ressources humaines En charge de la gestion de la mobilité, de l’informatique et des ressources humaines. Dossiers 2012 : guichet électronique unique ; investissements pour les infrastructures de transport. www.vd.ch/departements


Les comptes de l’ Etat Des finances saines pour une économie dynamique Les charges totales de l’Etat de Vaud s’élèvent à 8081,4 millions de francs aux comptes 2011. Les revenus atteignent 8424,4 millions, d’où un excédent de 343 millions. Le Canton a ainsi connu son septième exercice positif, après quinze années de déficits. La dette a été ramenée à 1,43 milliard de francs, alors qu’elle culminait à 8,56 milliards en 2004. La bonne la santé financière du Canton favorise le dynamisme de l’économie vaudoise, qui a, jusqu’ici, bien résisté à la crise économique. Cette crise se manifeste néanmoins par une régression du revenu des impôts sur les personnes physiques (–2,5 %). La Constitution cantonale de 2003 oblige les autorités à équilibrer leur budget. Elles ont pu respecter cette contrainte depuis 2005, au prix d’un vaste effort d’assainissement poursuivi tout au long des deux dernières législatures (2002-2007 et 2007-2012). Cet effort a porté principalement sur la maîtrise des charges. Il a abouti en 2009 à la disparition d’un découvert qui grevait le bilan financier du Canton depuis 20 ans et qui dépassait les quatre milliards en 2002. Ces résultats sont salués par l’agence de notation Standard & Poors, qui a fait passer la notation du Canton de A en 2003 à AA+ en 2012. Le retour à l’équilibre financier a permis aux autorités cantonales de financer les projets du Programme de législature 2007-2012, notamment en matière d’intégration sociale, de politique de la jeunesse, d’infrastructures et de développement durable. Millions de francs

Finances du Canton de Vaud 1990-2011

500 400

+343

+370

Comptes

300

+267

Budget

200 100

+3

0 -100 -200 -300 -400

2011

2010

2009

2007

2008

2005

2006

2003

2001

2002

1999

2000

1997

1998

1995

1996

1993

1994

1991

1992

1990

www.vd.ch/finances-publiques

2004

-385

-420

-500


La promotion économique Canton de Vaud, terre d’innovation Le canton de Vaud jouit d’une concentration unique en Suisse d’institutions académiques, dont le plus grand campus universitaire du pays et plusieurs instituts de réputation internationale. Le territoire vaudois concentre plus de 1200 entreprises high-tech ainsi que de nombreux centres de recherche publics et privés, parmi les plus réputés d’Europe, actifs dans des secteurs de pointe tels que les sciences de la vie, les technologies de l’information (TIC), les micro et nanotechnologies, l’industrie de précision, les technologies liées à l’énergie et à l’environnement ou encore les industries agro-alimentaire et des produits haut de gamme. Cette densité de sociétés innovantes et de laboratoires de recherche a permis de constituer des pôles de compétences et d’expertise particulièrement dynamiques dans des secteurs à haute valeur ajoutée. Ces pôles, qui regroupent savoir-faire, main-d’œuvre spécialisée et infrastructures de premier plan au niveau européen, bénéficient d’un fort soutien politique dans le cadre de leur développement. La proximité de ces centres de compétences crée de nombreuses synergies et confère naturellement au canton de Vaud un rôle d’incubateur de l’innovation. Fort de ce constat, le canton de Vaud entend accroître son soutien à l’innovation tout en se basant sur son potentiel actuel. Un important projet a donc été initié afin de fédérer plusieurs partenaires clés autour d’une nouvelle plate-forme appelée InnoVaud.

InnoVaud a pour mission d’inter­venir dans trois domaines déterminants qui encadrent la création de nouvelles entreprises. Tout d’abord, l’hébergement, avec la mise à disposition d’infra­struc­ tures favorisant l’émergence et le démarrage d’un projet. Ensuite, le financement, composante indispensable au déve­lop­pe­ment d’une société. Enfin, l’accom­pa­ gne­ment, matérialisé par la mise en relation avec des structures de conseil et de coaching. Ce nou­vel outil revêt une importance cruciale à un stade où le retour sur investissement d’un projet d’entre­ prise s’avère lointain. Ci-contre : site de l’EPFL, Lausanne www.vaud.ch

© EPFL, Alain Herzog

InnoVaud


Quelques chiffres Superficie : 321 205 hectares, 4e canton suisse, 7,8 % du territoire national Surfaces d’habitat et d’infrastructure : 9,3 % Surfaces agricoles : 42,4 % Surfaces boisées : 32,1 % Surfaces lacustres : 12,1 % (lac Léman, lac de Neuchâtel, lac de Morat, lac de Joux) Surfaces improductives : 4 % (autres lacs, rivières, glaciers, névés, surfaces sans végétation, végétation improductive) Point culminant : les Diablerets, 3210 mètres Point le plus bas : le lac Léman, 372 mètres Capitale : Lausanne, 4e ville suisse Communes : 326 au 1er janvier 2012, dont 12 de plus de 10 000 habitants Districts : 10 Frontières : 750 kilomètres, dont 146 avec la France Plus petite commune : Rivaz (31 hectares) Plus grande commune : Château-d’Œx (11 371 hectares) Commune la plus peuplée : Lausanne (128 943 habitants) Commune la moins peuplée : Villars-sous-Champvent (47 habitants) Population : 721 561 habitants (au 31.12.2011) Accroissement 2011 : 1,9 % Densité : 256 habitants par km2 (sans les lacs) Population étrangère : 31,1 % Emplois en 2008 : 339 935 Secteur primaire : 14 187 (4,2 %) Secteur secondaire : 66 132 (19,4 %) Secteur tertiaire : 259 616 (76,3 %)

la

c

d

e

n

eu

c

h

â

te

l La

c

de ra o M

t

Jura – Nord Vaudois Broye –

la

c

d

e

Jo

u

Vully

x

Gros-de-Vaud Morges

Lausanne Lavaux – Oron Ouest Lausannois

Nyon lac

léman

Riviera – Pays-d’Enhaut

Aigle

Sources : Office fédéral de la statistique (OFS), Statistique suisse de la superficie, données 2004-2005. OFS, Recensement fédéral des entreprises, 2008, (état des données au 29 mars 2010) www.vd.ch/scris

Juin 2012 ; conception et réalisation : www.vd.ch/bic

Le canton de Vaud - 2012  

portrait du canton

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you