Issuu on Google+

CERTIFICAT D’APTITUDE PROFESSIONNELLE

EXPRESSION FRANCAISE ET COMMUNICATION

de Benoît RIBELT (Docteur ès Lettres)


AVANT -PROPOS AVANT-PROPOS

Cet ouvrage a été conçu pour des élèves de C.A.P. L’enseignement du français et de l’expression est en effet abordé de manière plaisante et active. De nombreuses activités ludiques, l’image, le concret et le vécu des élèves servent de support pour apporter à chacun d’entreeux la confiance et les moyens d’enrichir leur niveau linguistique et culturel. L’ensemble de l’ouvrage a été découpé en séquences dont aucune d’entre-elles ne dépasse deux heures d’activités. Un petit bilan personnel évalue au début les préacquis de chacun et une vingtaine de séquences de travail permettent ensuite de progresser selon un schéma rigoureux en trois étapes : 1) Enrichir mon vocabulaire 2) M’exprimer 3) Structurer ma pensée et mon discours.

C.F.N. Editions 5 rue de l’Ancienne Mairie 92110 CLICHY

ISBN 2-909662-37-3


SOMMAIRE POUR ME SITUER 1) Où en suis-je ? .................................................................................................................... p. 4

ENRICHIR MON VOCABULAIRE 2) L’ordre alphabétique du dictionnaire .............................................................................. p. 11 3) Mon dictionnaire ............................................................................................................. p. 15 4) Les mots et leur contexte ............................................................................................... p. 18 5) Enrichir mon vocabulaire ................................................................................................. p. 22 6) Me préparer à l’examen ................................................................................................... p. 27

M’EXPRIMER 7) Puzzle ................................................................................................................................ p. 32 8) Au fil du temps ................................................................................................................. p. 36 9) Au fil des temps ................................................................................................................. p. 41 10) En peu de mots ............................................................................................................... p. 48 11) Violences urbaines ......................................................................................................... p. 53 12) A haute voix ..................................................................................................................... p. 58 13) Simple comme un coup de fil ....................................................................................... p. 64 14) Remplir un constat d’accident automobile .................................................................. p. 70 15) Journaliste en herbe ...................................................................................................... p. 73 16) Ecrire... pourquoi faire ? ................................................................................................. p. 78 17) Décrire et raconter ........................................................................................................ p. 82 18) Sachons transposer et imaginer .................................................................................... p. 88 19) Me préparer à l’examen ................................................................................................ p. 93

STRUCTURER MA PENSEE ET MON DISCOURS 20) Et si l’on pensait ? ........................................................................................................... p. 98 21) Bâtisseur de phrases .................................................................................................... p. 104 22) Structurer mon discours ............................................................................................... p. 110 23) En avant pour la vie active (lettres et C.V.) ................................................................. p. 117

INDEX DES NOTIONS ABORDEES ................................................................................. p. 125

3


équence 1

Où EN SUISJE ? SUIS-JE OBJECTIFS : - établir un bilan de mes connaissances - connaître mes points forts et mes points faibles

m CROISés t s Complète ces mots croisés en conjuguant au présent et à la personne qui convient les verbes à l’infinitif.

1- (tu) avouer 2- (je) dire 3- (ils) faire 4- (tu) mentir 5- (je) recevoir 6- (ils) résoudre 7- (il) signifier 8- (il) taire 9- (ils) venir 10- (il) vouloir

5 ↓

3 1→ ↓

6→ R

9 ↓

7 ↓

V 8 ↓

T

10→ 2→ 4→

BILAN J’ai ............. réponses justes sur 10

4

.........../ 10


LE VERBE JUSTE Voici une liste de 20 verbes suivie de 20 phrases dont les verbes «avoir», «faire», «il y a» et «mettre» sont maladroits. Place chacune de ces phrases avec son verbe adapté sous l’illustration qui lui convient (cf. l’exemple). * N’oublie pas d’accorder les verbes si nécessaire.

- Peindre - Sculpter - Figurer - Paître - Ressentir - Exercer - Causer

- (Faire) un tableau ; - Sur le chemin de la réussite (il y a) de nombreux obstacles ; - (Faire) un rapport ; - (Avoir) une espérance ; - (Mettre) aux mains de la justice ; - (Avoir) des douleurs ; - (Faire) une faute ; - Sur la corde (il y a) du linge ; - (Faire) une statue ; - (Mettre) un arbre ;

Peindre un tableau

........................... ...........................

- Coller - Livrer - Rédiger - Prononcer - Nourrir - Planter - Recevoir

- Se dresser - Scintiller - Commettre - Economiser - Apposer - Sécher

- (Avoir) une réponse ; - (Faire) un discours ; - Sur la liste (il y a) votre nom ; - (Faire) de la peine ; - (Mettre) sa signature ; - Dans le ciel (il y a) des étoiles ; - Dans ce pâturage (il y a) des boeufs et des vaches ; - (Avoir) une profession ; - (Mettre) une affiche ; - (Mettre de l’argent de côté).

........................... ...........................

..................................... ..................................... ....................................

........................... ...........................

........................... ...........................

.................................... .................................. ..................................

........................... ...........................

5


........................... ...........................

........................... ...........................

........................... ........................... aaa aa

a

a

a

a a

a a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a a

........................... ...........................

........................... ...........................

........................... ...........................

........................... ...........................

........................... ...........................

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a a

a

a

a

a

a a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

aa

a

a a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a a

a

........................... ...........................

........................... ...........................

........................... ...........................

BILAN

6

a a

a

........................... ...........................

J’ai ............. réponses justes sur 20

a

a a

a a

aa

a

a

a

a

a

a

a

a

a

aa

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

aa

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a a

a a

a

a a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

aa

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a a

a

a

aa

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

aa

a a a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a a

a

a

a

aa

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

aa

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a a a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

aa

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

aa

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

aa

a

a a a

a a

a a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

aa

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

a

a

a

a

a

a

a

a

a

a a

.........../ 20


ENQUÊTE I) Complète le texte ci-dessous grâce aux mots suivants : - rouge - oeil - terre - chat - doigt

- prise - mains - noir - juge - lapin

- blanc - cou - dos - saoul - jambes

commissaire

tement ............................. de la fête et t’es disputé

............................. de

avec ton copain. Au début ce n’était qu’une

colère, s’adressa à

............................. de bec, vous en êtes venus aux

Pierre en ces termes : -

............................. et, dans la bagarre, il a été vic-

«Tes histoires, j’en ai

time du coup du ............................. De peur tu as

plein le .............................

pris tes ............................. à ton .............................

Le

Ce que tu m’as dit, c’est faux,

avant d’être interpellé.

tu t’es mis le ............................. dans

Nier ne sert à rien, tu n’as pas les pieds sur

l’............................., nous savons tout. C’est écrit

.............................

............................. sur ............................. dans le

............................. Si tu reconnais les faits, le

rapport de l’inspecteur.

............................. en tiendra compte.

Un

chat

est

un

Hier, à quatre heures du matin, tu es rentré complè-

BILAN J’ai ............. réponses justes sur 15

.........../ 15

II) As-tu bien compris la version du commissaire ? Entoure les réponses qui te semblent justes. - Pierre est la victime.

VRAI

FAUX

- Le commissaire est calme.

VRAI

FAUX

- La police affirme connaître la vérité.

VRAI

FAUX

- Pierre est resté sur les lieux du crime.

VRAI

FAUX

- Pierre ne reconnaît pas les faits.

VRAI

FAUX

BILAN J’ai ............. réponses justes sur 5

.........../ 5 7


III) Pierre n’est pas du tout d’accord avec le commissaire. Il écrit donc sa version des faits mais hésite sur l’orthographe des participes passés. Aide-le à convaincre le commissaire en lui complétant l’orthographe défectueuse.

(

Je suis (rentrer) ............................. hier

naissance

vers trois heures du ma-

pain comme vous dites. Alors là, je ne sais pas ce qui

tin mais je n’avais pas

est (arriver)............................. dans ma tête. (Pren-

b

o

i

r

e

que

j’avais

(rencontrer)

............................. la veille, mais pas du tout un co-

)

dre) ............................. de panique, j’ai (courir)

............................., du

............................. (courir) ............................. jus-

moins pas beaucoup. J’ai juste (avaler)

qu’à chez moi. Et puis voilà, vous êtes (venir)

............................. un ou deux verres de whisky et

............................., vous et vos hommes, me cher-

c’est tout. En rentrant chez moi, j’ai (buter)

cher le lendemain. Et depuis on m’accuse, mais à

............................. sur quelque chose de mou. Hor-

tort, Monsieur le commissaire !

reur ! C’était le corps d’un certain Didier, une con-

BILAN J’ai ............. réponses justes sur 10

.........../ 10

A toi de jouer IV) Pierre comparaît le lendemain devant toi, juge d’instruction chargé de mener l’enquête : devant les deux versions, à toi de dresser la liste des désaccords entre le rapport du commissariat et celui de Pierre. Il y a quatre grands points de divergence. Lesquels ? 1 - ............................................................................................................ 2 - ............................................................................................................ 3 - ............................................................................................................ 4 - ............................................................................................................

BILAN J’ai ............. réponses justes sur 4

8

.........../ 4


? ? ? ? ? ?

V) Que vas-tu faire ? Libérer le prisonnier faute de preuve ou le mettre en prison avant de continuer l’enquête ? Ton travail de juge n’est vraiment pas facile. A toi de décider sur ce qu’il con-

vient de faire. Justifie ton choix dans un tout petit rapport de cinq lignes, en faisant attention à la logique de ton discours, à la correction du français et à l’orthographe.

............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. BILAN de l’enseignant Evaluer sur 16 points le petit rapport en fonction des critères définis.

.........../ 16

Récapitulons POINTS OBTENUS

TOTAL

Mots croisés (page 4)

1

Le verbe juste (page 5)

20 Enquête

I) (page 7)

15

II) (page 7)

5

III) (page 8)

10

IV) (page 8)

4

V) (page 9)

16

TOTAL

80

Si j’ai moins de 30 points, je Entre 30 et sais des choses 60 points, mais je dois j’ai quelques progresser bonnes bases avec un traet, moyennant vail régulier du travail, je Entre 60 et 80 points, c’est et de gros dois devenir un «crack». bien et j’ai tout lieu d’être conefforts. fiant si je suis sérieux. 9


mes points forts, mes points faibles En regardant de plus près mon évaluation, je peux faire un bilan de mes compétences sur les points suivants en cochant les bonnes colonnes, seul dans un premier temps, puis avec mon professeur.

BIEN

MOYEN mais à améliorer

Je peux et DOIS PROGRESSER

Savoir conjuguer - (mots croisés + enquête V) Orthographe et ponctuation - (verbes justes avec «il y a», avoir», «faire», etc. + enquête III + enquête V)

Vocabulaire - (verbe juste + enquête I + enquête V)

Compréhension des textes - (enquête II + enquête IV) Production d’un écrit - (enquête V)

Maintenant je sais ce qu’il me reste à faire et je n’ai aucune raison de ne pas réussir

10


équence 2

L’ordre alphabétique du dictionnaire OBJECTIFS : - définition générale du dictionnaire - classer des mots par ordre alphabétique - s’entraîner à chercher des mots du dictionnaire

Dictionnaire : recueil de mots rangés par ordre alphabétique et suivis de leur définition, d’un synonyme ou de leur traduction dans une autre langue. Parfois le dictionnaire est divisé en deux

parties, séparées par un liseret rouge avec d’un côté les mots, de l’autre les noms propres. Outre la signification d’un mot, le dictionnaire me renseigne également sur son orthographe.

L’ordre alphabétique C’est le classement utilisé par les dictionnaires. Les mots sont classés en fonction de l’ordre des lettres de l’alphabet, en prenant d’abord la première lettre du mot, puis la seconde, la troisième, etc... Ainsi la recherche s’en trouve facilitée.

O-P-Q

H GF E-

B-C-D

T-U-V-W-X-Y

A partir de ces groupes de lettres, reconstitue l’alphabet.

R-S

I-J-K -L-M -N

A

Z

11


A toi de jouer Qu’évoquent pour toi ces trois photos ?

........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................

Trouve 20 mots dont l’illustration ou l’idée se trouve dans les trois photos ci-dessus. Puis classe-les par ordre alphabétique.

12

1 -...........................................

8 -...........................................

15 -..........................................

2 -...........................................

9 -...........................................

16 -..........................................

3 - ............................................

10 -..........................................

17 -..........................................

4 - ............................................

11 - ..........................................

18 -..........................................

5 - ............................................

12 -..........................................

19 -..........................................

6 - ............................................

13 -..........................................

20 -..........................................

7 - ............................................

14 -..........................................


As-tu un bon coup d’oeil ? Tout en coloriant ce dessin, trouve au moins 20 mots commençant par la lettre «M» dont l’illustration ou l’idée se trouve dans le dessin ci-dessous. Classe-les ensuite par ordre alphabétique.

1 - ................................ 6 - ................................ 11 - .............................. 16 -.............................. 2 - ................................ 7 - ................................ 12 -.............................. 17 -.............................. 3 - ................................ 8 - ................................ 13 -.............................. 18 -.............................. 4 - ................................ 9 - ................................ 14 -.............................. 19 -.............................. 5 - ................................ 10 -.............................. 15 -.............................. 20 -.............................. 13


A ton chronomètre !

Dans le cadre de la classe ou seul, entraîne-toi à rechercher un mot dans ton dictionnaire. A chaque fois chronomètre-toi et indique le temps passé pour la recherche.

MONTURE

.................... secondes

IMPROMPTU

.................... secondes

GHETTO

SYNONYME

.................... secondes .................... secondes

Avec un entraînement régulier, il t’est possible raisonnablement de trouver un mot en moins de 30 secondes.

Voici plusieurs mots ayant la même prononciation (homophonie) mais un sens et une orthographe différents. Place la bonne orthographe dans les phrases après avoir éventuellement cherché leur définition dans le dictionnaire. Mon dessert préféré, c’est le ................... aux abricots.

14

flan - flanc

Les policiers ont rapidement découvert le ......................... des cambrioleurs. Ils ont pu les arrêter facilement.

repère - repaire

Même si son père est .......................... , je crois qu’il n’est pas très riche.

conte - comte - compte

Il est impossible de venir chez toi si on n’a pas un ..................... de la ville !

plan - plant

.......... nous voulons en finir, il faut que le chef d’équipe ............... prenne autrement.

s’y - si


équence 3

MON DICTIONNAIRE OBJECTIFS : - connaître mon dictionnaire - savoir rechercher un mot ou une information dans le dictionnaire

Voici une série d’outils. Certains d’entre eux trouvent naturellement leur place dans une salle de soins d’un hôpital, les autres dans un atelier de maintenance. Dans le cadre de ton premier stage ou emploi, tu es chargé(e) d’en dresser l’inventaire en clas-

sant ces objets par ordre alphabétique et selon qu’ils appartiennent au monde de l’hôpital ou à celui d’un atelier de maintenance.

Stéthoscope Seringue

Perceuse

Marteau Clé anglaise

Thermomètre

Marteau

Béquilles Fer à souder

Tournevis

HOPITAL

ATELIER DE MAINTENANCE

........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................

........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................

15


Le dictionnaire à la loupe 1. MARTEAU (lat.pop.martellus) 1. Outil de percussion formé d’une tête en acier dur trempé et d’un manche. 2 . Battant métallique servant de heurtoir à une porte. 3. Pièce d’horlogerie qui frappe les heures sur un timbre. 4. Pièce garnie de feutre, qui frappe la corde d’un piano. 5. MED. Petit instrument qui permet de provoquer des réflexes. 6. Sphère métallique (7,257 kg) munie d’un fil d’acier et d’une poignée, que lancent les athlètes. 7. SYLV. Instrument qui sert à marquer certains arbres. 8. ANAT . Premier osselet de l’oreille moyenne.

Pars à la découverte de ton dictionnaire et complète le tableau cidessous (attention : en fonction des dictionnaires et de leur taille, certaines de ces rubriques peuvent ne pas figurer ou être remplacées par d’autres).

Rubrique

Pages de mon dictionnaire

Liste des abréviations

...................

Prononciation des mots

...................

Tableau des conjugaisons

...................

Règles de grammaire et d’orthographe

...................

Préfixes et suffixes

...................

Citations latines

...................

Cartes de géographie

Ex. p ...........

Articles de géographie

Ex. p ...........

Articlse d’histoire

Ex. p ...........

Autres

16

Surligne en rouge la définition du dictionnaire qui concerne l’instrument médical ; en bleu celle de l’outil de bricolage ou d’atelier.

Mon dictionnaire

Abréviations utilisées n.m : nom masculin Lat : origine latine du mot MED. : terme médical ANAT. : d’anatomie SYLV. : sylviculture

Marteau s’utilise donc sous différents sens.

Intérêt pour moi


A moi de chercher a) Cherche le sens des deux mots suivants : «stéthoscope» et «perceuse». Ecris la définition du dictionnaire puis essaie à partir de celle-ci de reformuler une définition :

Définition du dictionnaire

Reformulation

STETHOSCOPE

....................................................... ....................................................... ....................................................... ....................................................... ....................................................... .......................................................

PERCEUSE

....................................................... ....................................................... ....................................................... ....................................................... ....................................................... .......................................................

b) En t’aidant de ton dictionnaire, réponds aux questions suivantes.

1) La tour Eiffel est-elle haute de 321 ou 416 mètres ?

.....................................................

2) La fosse marine la plus profonde, près des îles Marianne mesure-t-elle 15 116 ou 11 034 m ?

.....................................................

3) L’Everest est-il haut de 7 600 m ou 8 846 m ?

.....................................................

4) Le Nil est-il long de 6 700 km ou 7 025 km ?

.....................................................

5) François Mitterrand est-il mort en 1996 ou en 1998 ?

.....................................................

17


équence 4

LES MOTS ET LEUR CONTEXTE OBJECTIFS : - choisir le sens d’un mot en fonction du contexte - l’appliquer avec le dictionnaire

Cherche dans le dictionnaire le sens du mot «contexte» : ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................ ............................................................................................................................................................

à toi de choisir Au côté de chacune des expressions ci-après figurent deux dessins dont un seul correspond au sens de la phrase. Barre le dessin qui est en trop.

a) Il est aimable comme une porte de prison.

aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaa 18


b) Ce garçon est un vrai mollusque.

c) C’est une vraie peau de vache.

d) Quand il fait chaud, Bob devient un vrai lézard.

e) Il est saoul comme un cochon !

f) Après le travail, je suis crevé.

Pschhh !!!

g) Pour réussir, il est prêt à tout, c’est un requin de la finance.

19


TU AS DONC COMPRIS A RETENIR Les mots ou expressions peuvent avoir plusieurs sens (polysémie), des nuances, des extensions qui vont dépendre du reste de la phrase dans laquelle ils se situent.

Ainsi, trouver la signification d’un mot dans le dictionnaire, c’est le plus souvent savoir faire un choix entre plusieurs possibilités en tenant compte du contexte.

Après avoir cherché le mot en gras dans un dictionnaire (si nécessaire), explique-le en tenant compte du contexte de la phrase. a) Victime d’une farce, Pierre est parti rouge de colère. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. b) Bien que très fatigué, Pierre a dû «se farcir» tout le voyage. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. c) Il adore danser et, en fin de semaine, c’est pour lui la fièvre du samedi soir. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. d) Inondé de réclamations, le service des eaux a dû intervenir auprès des particuliers. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. e) Après avoir contourné le cap Horn, les bateaux sont remontés en Atlantique. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. f) Après la crise boursière, le gouvernement a changé de cap. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. g) C’est au coeur de nous-mêmes que l’on doit chercher du courage. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. 20


Voici un puzzle. Après l’avoir photocopié, reconstitue les deux images et colle-les dans les emplacements prévus à cet effet. Puis légende-les avec deux courtes phrases en utilisant dans chacune d’elles le verbe «dresser». Tu préciseras alors les deux sens différents du mot.

............................................................................ ............................................................................ ............................................................................ ............................................................................ ............................................................................

........................................................ ........................................................ ........................................................ ........................................................ ........................................................ ........................................................ 21


équence 5

ENRICHIR MON VOCABULAIRE OBJECTIFS : - repérer un radical, un préfixe, une terminaison d’un mot - rechercher les synonymes et les antonymes des mots

faisons le point PREFIXE

RACINE

SUFFIXE

Elément qui se place au début d’un mot pour en modifier le sens.

C’est l’élément de base du mot auquel il est possible de rajouter un préfixe ou/et un suffixe.

Elément qui s’ajoute à la racine d’un mot pour constituer un mot nouveau.

Ex : RE dans refaire

Ex : ER dans boulanger Ex : POISSON dans poissonnier

En te servant de ton dictionnaire, recherche et note le sens des préfixes «Homo» et «Hétéro».

HOMO : .............................................................

HETERO : .........................................................

...........................................................................

...........................................................................

...........................................................................

...........................................................................

Cherche ensuite la signification de «homogène» et «hétérogène». En quoi les préfixes ont-ils une réelle importance pour le sens final de ces mots ? HOMOGENE : ..................................................

HETEROGENE : ..............................................

...........................................................................

...........................................................................

...........................................................................

...........................................................................

............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. 22


As-tu bien compris le sens de ces mots ? La couleur violette se trouve dans ces 2 sphères. Il te faut les légender selon que le violet apparaît comme homogène ou hétérogène.

................................

................................

Même question à propos de l’homogénéité ou hétérogénéité de ces 2 formes géométriques.

................................

................................

Cherche ensuite 2 mots contraires commençant par «homo» et «hétéro».

................................

SYNONYME Se dit de deux ou plusieurs mots dont les sens sont identiques.

................................

ANTONYME Mot qui a le sens opposé à celui d’un autre.

23


A toi de jouer PRÉFIXES ET SUFFIXES racine

suffixe

{

Un vol → un vol + eur : un voleur Agent de l’action

1) A l’aide de suffixes forme : - un verbe : ADMIR .................. - un nom : ADMIR .................... - un adjectif : ADMIR ............... - un adverbe : ADMIR ..............

- ECONOM .......................... - ECONOM .......................... - ECONOM .......................... - ECONOM ..........................

2) Ajoute des suffixes pour obtenir : - un nom : ARGENT .............................. - un adjectif : BLEU ............................... - un verbe : SAUT ..................................

- un adjectif : AIGRE ............................... - un adverbe : PROCHAIN .....................

3) A l’aide de flèches, indique le sens de chaque suffixe.

un parloir un arrosoir la propreté la fabrication une bouchée la gourmandise un danseur le séchage

• action de • contenu • instrument de l’action • endroit où se fait l’action • qualité ou état • agent de l’action

4) Indique le sens du suffixe -ier dans les noms suivants. un sucrier ................................................................................. un prunier ................................................................................. un pâtissier ............................................................................... un éclusier ................................................................................ 24


5) A l’aide de flèches, établis les correspondances. cultive ou élève pisciculteur viticulteur horticulteur sylviculteur arboriculteur sériculteur riziculteur aviculteur apiculteur floriculteur

• • • • • • • • • •

• • • • • • • • • •

les légumes les poissons la vigne le riz les forêts les poules les vers à soie les fleurs les arbres fruitiers les abeilles

ANTONYMES ET SYNONYMES ☺ J’aime les compliments, je déteste les reproches. Les verbes ............................ et ................................., les noms ........................... et ........................ sont des contraires (ou antonymes). 1) Utilise des antonymes ☺ - Faites confiance à vos amis, méfiez-vous de vos ................................. ☺ - Ce n’est pas le moment d’abandonner, il faut .................................... ☺ - Selon que vous serez puissant ou ....................................., les jugements de cour vous rendront blanc ou ....................... (La Fontaine). ☺ - Nous étudions la zone chaude /.................. - Il porte des vêtements chauds /...................... - J’effectue un travail pénible / ...................

- Nous avons reçu une nouvelle pénible / ...................

2) Ces mots sont-ils des contraires ? Raye la réponse fausse. garçon / fille manuel / intellectuel sucré / salé modeste / orgueilleux

oui oui oui oui

non non non non

désolé / enchanté hypocrite / sournois intelligent / ignorant annuel / journalier

oui oui oui oui

non non non non

plein / vide assoiffé / affamé nuisible / utile artificiel / naturel

oui oui oui oui

non non non non

25


3) Dans la première colonne figurent 11 mots. Chacun d’eux a deux synonymes ou deux mots de sens voisin, l’un dans la deuxième colonne, l’autre dans la troisième colonne. Retrouve-les et relie-les comme dans l’exemple proposé.

malade malin mandat cri manque nécessaire niaiserie peine pessimiste piège plaisanterie

• • • • • • • • • • •

• • • • • • • • • • •

• • • • pouvoir • appeau • clameur • astucieux • indispensable • boutade • carence •

• • • • • • • • • • •

bêtise châtiment alarmiste indisposé

défaitiste blague hurlement procuration essentiel pénurie sottise souffrant condamnation futé traquenard

4) Bizarres, tous ces mots dont on ne sait jamais exactement quel est leur contraire et que l’on appelle antonymes. Le jeu que nous te proposons consiste donc à associer par des flèches chacun des 10 mots ci-dessous avec son contraire.

26

Propriétaire

Articuler

Indiscipline

Repoussant

Maladresse

Habilité

Uniformiser

Belliciste

Vitalité

Diversifier

Bafouiller

Répondre

Désirable

Locataire

Pacifiste

Aveuglement

Questionner

Léthargie

Clairvoyance

Obéissance


équence 6

me préparer à l’examen (1) OBJECTIFS : - savoir expliquer un mot ou une expression tirés d’un texte - trouver des dérivés d’un mot - classer des mots en fonction d’un champ lexical A présent, muni d’un dictionnaire, tu dois pouvoir progresser et enrichir ton vocabulaire avec l’aide éventuel d’un petit répertoire où tu noteras les mots nouveaux. Reste maintenant à acquérir la méthode pour bien répondre à l’examen aux questions relatives au vocabulaire.

expliquer un mot ou une expression Au lieu de s’acheter une voiture, Adrien aurait pu épargner pour placer son père malade en maison de retraite et lui éviter l’hospice. Si l’on te demande d’expliquer le vocabulaire en gras, voici quatre conseils qu’il te faut respecter. I) Toujours répondre par une phrase et non par un mot ou un groupe de mots (sauf dans le cas où l’on demande un synonyme ou un antonyme). II) Expliquer le vocabulaire en tenant compte et en restituant le contexte dans lequel le mot ou l’expression se trouvent. III) En cas d’utilisation du dictionnaire, reformuler la définition pour éviter tout recopiage. IV) Si possible répondre en deux temps : * définir le sens du mot dans la phrase * le restituer dans son contexte.

Pour le verbe «épargner», parmi les cinq propositions suivantes, souligne la réponse qui te semble la plus conforme aux quatre règles énoncées ci-dessus : • Epargner : économiser. • Epargner : Adrien aurait pu éviter à son père l’hospice des vieux. • Epargner c’est mettre de l’argent de côté. • Epargner : il s’agit de l’argent mis de côté. • Epargner signifie dans ce cas économiser. L’argent mis de côté par Adrien aurait donc pu servir à placer son père dans une maison de retraite. 27


Définis ensuite «hospice». ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. Exercice d’application Explique les mots en gras. * Depuis qu’il est à la retraite, il est heureux comme un pape. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. * A propos des filles (ou des garçons), je n’ai pas encore de jugement définitif. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. * C’est avec beaucoup de compréhension que l’examinateur a écouté Pierre pendant son rapport de stage. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. * Rêveur, Adrien est souvent dans la lune. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. * De toutes les humiliations infligées à l’homme, la plus grave est sans doute le racisme. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................

28


trouver des mots de la même famille A midi, alors que le soleil était à son plus haut, les voitures étaient toutes stoppées sur l’autoroute. Trouve 4 mots appartenant à la famille de «soleil» : ..........................................................

..........................................................

..........................................................

..........................................................

Deux possibilités pour toi : Utiliser le radical existant

Utiliser des dérivés du radical

A partir du radical rajouter un préfixe ou/et un suffixe si c’est possible.

Soleil (lat. sol : le soleil) : l’origine latine ou grecque revêt souvent une grande importance.

Ex : - Ensoleiller - Ensoleillement

Ex : - Solaire - Solarium

Exercice d’application Donne quatre mots de la famille de : - Nourrir

........................

.........................

........................

.........................

- Feuille

........................

.........................

........................

.........................

- Mort

........................

.........................

........................

.........................

- Terre

........................

.........................

........................

.........................

- Frère

........................

.........................

........................

.........................

- Ami

.........................

.........................

................ ........

.........................

- Fraternel

........................

.........................

........................

......................... 29


classer des mots en fonction d’un champ lexical

Le champ lexical Lexique vient du grec lexis (le mot). Trouver un champ lexical, c’est chercher dans un texte tous les mots se rapportant à un même thème : la mer, l’amour, la mort, le plaisir...

Dans cette chanson de Louis Chedid, relève 10 autres mots appartenant au champ lexical du cinéma :

Moteur, L’action se déroule dans ta ville vue d’hélicoptère ou du haut d’un building et puis la caméra zoom avant jusqu’à ton appartement Ainsi soit-il, tel est le nom du film.

Flash-back tu regardes en arrière toutes les choses que t’as pas pu faire tu voudrais disparaître dans le rétroviseur mais personne n’a jamais arrêté l’projecteur Ainsi soit-il, tel est le nom du film. Travelling sur un corbillard qui passe sans faire de bruit sans laisser de trace un bébé qui pleure dans la maison d’en face quand quelqu’un s’en va un autre prend sa place Ainsi soit-il, tel est le nom du film.

Comme il est dit dans le scénario gros plan de toi dans ton berceau comme il est précisé dans le script lumière tamisée flou artistique Ainsi soit-il, tel est le nom du film. Sur la bande-son une cloche qui sonne fondu-enchaîné sur la cour d’une école un lièvre une tortue trois mousquetaires et plus tard les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire. Ainsi soit-il, tel est le nom du film.

Alors la caméra zoom arrière et tu r’montes dans l’hélicoptère.

Autre séquence autre scène champ contre-champ gros plan sur elle t’as raison y a qu’l’amour qui vaille la peine demande à l’éclairagiste qu’il éteigne Ainsi soit-il, tel est le nom du film.

Champ lexical de CINEMA - moteur - caméra - .......................................... - ..........................................

30

- .......................................... - .......................................... - .......................................... - ..........................................

- .......................................... - .......................................... - .......................................... - ..........................................


Exercice d’application Voici un extrait des Misérables où Victor Hugo raconte à sa manière la bataille de Waterloo (1815) à l’origine de la chute de Napoléon Ier. Relève dans ce court extrait tous les mots appartenant au champ lexical de la guerre. Pour être complet tu dois en trouver une quinzaine. Les cuirassiers se ruèrent sur les carrés anglais. Ventre à terre, brides lâchées, sabre aux dents, pistolets au poing, telle fut l’attaque. (...) Les bataillons anglais, éperdument assaillis, ne bougèrent pas. Alors ce fut effrayant. (...) Toutes les faces des carrés anglais furent attaquées à la fois. Cette froide infanterie demeura impassible. Le premier rang, genou en terre, recevait les cuirassiers sur les bayonnettes, le second rang les fusillait ; derrière le second rang les canonniers chargeaient les pièces, le front du carré s’ouvrait, laissait passer une éruption de mitraille et se refermait. Les cuirassiers répondaient par

l’écrasement. (...) Des files d’hommes disparaissaient broyées sous les chevaux. Les bayonnettes s’enfonçaient dans les ventres de ces centaures. De là une difformité de blessures qu’on n’a pas vue peut-être ailleurs. Les carrés, rongés par cette cavalerie forcenée, se rétrécissaient sans broncher. Inépuisables en mitraille, ils faisaient explosion au milieu des assaillants. La figure de ce combat était monstrueuse. Ces carrés n’étaient plus des bataillons, c’étaient des cratères ; ces cuirassiers n’étaient plus une cavalerie, c’était une tempête. Chaque carré était un volcan attaqué par un nuage ; la lave combattait la foudre.

Champ lexical de GUERRE ................................................

................................................

................................................

................................................

................................................

................................................

................................................

................................................

................................................

................................................

................................................

................................................

................................................

................................................

................................................

31


équence 7

Puzzle OBJECTIFS : - reconstituer le sens général d’un texte - associer texte/ image - trouver un titre

Voici trois petits textes sous forme de puzzle (page 34). Photocopie cette page 34, découpe les différents morceaux selon les pointillés et assemble-les. Après avoir lu à voix basse les trois textes ainsi recomposés, colle chacun d’entre eux en face de la photo qui lui correspond le mieux.

Titres : ................................................................ .......................................................................... ..........................................................................

32


Titres :................................................................................................ ........................................................................................................... ...........................................................................................................

Titres :................................................................................................. ........................................................................................................... ...........................................................................................................

33


34


En te servant des conseils de l’encadré et de l’exemple proposé, trouve pour chacun des 3 textes précédents deux ou trois titres de style différent qui te paraissent bien adaptés.

Trouver un titre Trouver un titre, c’est chercher le ou les quelques mot(S) ou la formule rapide qui symbolise(nt) le mieux l’histoire ou le message contenus dans un texte.

- Non, mon ami, vous ne m’avez pas compris. Un fauteuil, un dollar, douze fauteuils, normalement le prix ce serait douze dollars, mais comme je vous en prends douze, vous me les faites à dix dollars ? - Non, étranger, c’est toi qui n’as pas compris. Faire un fauteuil, ça me plaît. En faire douze pareils, ça m’ennuie ... alors, ça fait vingt dollars ...

Dans un village mexicain, sous un porche, il y avait un menuisier. Il fabriquait un fauteuil rustique1 très simple et très beau. Cet homme travaillait avec un plaisir contagieux. Un touriste s’est arrêté : - Ce fauteuil est à vendre ? - Pardi ! - Combien ? - Un dollar. - Un dollar ? Je suis preneur ... Et si je vous achète douze fauteuils ? - Vingt dollars.

Jean-Pierre CHABROL - Contes d’Outre-Temps Plon - 1969 1 : campagnard

Commentaire Un titre peut : - Etre au premier degré et symboliser l’histoire : Ex : Le fauteuil mexicain - Ou se situer au 2ème degré en reprenant le message contenu dans le texte : Ex : L’amour du travail bien fait / Un artisan peu ordinaire - L’humour, le plagiat, le jeu de mots peuvent bien entendu être utilisés : Ex : 12 fauteuils pour quelques dollars de plus ! (allusion au western Pour quelques dollars de plus)

35


équence 8

AU FIL DU TEMPS OBJECTIFS : - identifier dans un texte les époques - se situer dans le temps - connaître les principales valeurs des temps (passé, présent, futur). Dans les trois illustrations ci-dessous, relève les détails qui te permettent de situer la scène dans :

Le passé ..................................................................................................... ..................................................................................................... ..................................................................................................... ..................................................................................................... Le présent (maintenant)

.................................................

..................................................

.................................................

..................................................

.................................................

..................................................

.................................................

..................................................

.................................................

Le futur (demain) ................................................................................ ................................................................................ ................................................................................ ................................................................................

36


Voici 10 petits dessins numérotés. Replace les numéros sur la frise chronologique en respectant la progression du temps (du plus ancien au plus futuriste). Essaie enfin en dessous de chacun des numéros de donner une date approximative.

PASSE

PRESENT

AVENIR

Numéros Dates 37


Essaie maintenant de répertorier les différents indices qui t’ont permis de situer dans le temps chacun de ces dessins. .......................................................................................................................................................... ............................................................................................................................................................. .......................................................................................................................................................... ............................................................................................................................................................. .......................................................................................................................................................... ............................................................................................................................................................. .......................................................................................................................................................... ............................................................................................................................................................. .......................................................................................................................................................... ............................................................................................................................................................. .......................................................................................................................................................... ............................................................................................................................................................. .......................................................................................................................................................... ............................................................................................................................................................. .......................................................................................................................................................... ............................................................................................................................................................. .......................................................................................................................................................... ............................................................................................................................................................. .......................................................................................................................................................... ............................................................................................................................................................. Situer une scène dans le temps est possible grâce à l’observation attentive des détails. Costumes, objets, personnages, environnement, écri-

ture de l’auteur sont en effet autant d’indices qui te mettront sur la voie et te permettront de dater approximativement une scène.

Jusqu’à présent, ce fut un jeu d’enfant de situer toutes ces scénettes. Ce sera tout aussi facile de le faire à partir d’un texte. En voici quelques-uns, très courts. Essaie de situer l’action dans le temps (le plus précisément possible) et note les indices qui t’ont permis d’y arriver. XP 12 part pour tycho-cratère, XP 18 pour l’Hémisphère Invisible, parcourt direct, avec escale à Franceville-du-Ciel et Mars. [...] Des éclairs jaillisent, les rayons des projecteurs s’abaissent du haut des tours et s’entrecroisent ; une nappe de flammes blondes éclate en éventail sur le ciment des pistes au-dessous de XP 12 qui démarre, jaillit au sommet d’une colonne rugissante et s’évanouit, point de feu dans le ciel plein d’astres.

38

........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................


Tristan lança contre lui son destrier1 d’une telle force que, tout hérissé de peur, il bondit pourtant contre le monstre. La lance de Tristan heurta les écailles et vola en éclats. Aussitôt le preux2 tire son épée, la lève et l’as1 - cheval 2 - brave 3 - bouclier

sène sur la tête du dragon, mais sans même entamer le cuir. Le monstre a senti l’atteinte, pourtant ; il lance ses griffes contre l’écu3, les y enfonce, et en fait voler les attaches.

........................................................................................................................................

............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................ ............................................................................ ............................................................................ ............................................................................ ............................................................................

C’était le moment voulu pour la contreattaque. Baïonnette au canon, en poussant des hourras furieux, nous montâmes à l’assaut du petit bois. Des grenades volèrent à travers les broussailles denses et en un rien de temps nous reconquîmes notre avant-poste sans avoir réussi, à vrai dire, à saisir notre souple adversaire.

............................................................................ ............................................................................

L

a semaine dernière, un gamin de 12 ans a fracturé un appartement en pleine journée, dans l’indifférence générale. Le plus grave, c’est que tout le monde se tait par peur des représailles. Un après-midi, en rentrant du lycée, j’ai vu un enfant qui tenait une carabine.[...] Des locataires s’arment parce qu’ils ont peur. Des petits caïds menacent les rares animateurs sociaux avec des

couteaux.[...] Certains nous demandent pourquoi on vit là ? Mais parce qu’on n’a pas le choix, voilà tout. On nous entasse ici et puis après on nous parle d’intégration... Je n’ai qu’un seul rêve : quitter ce quartier et m’acheter une petite maison avec un carré de verdure, pour lire dehors. Je ne demande pas la Lune...

............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ...............................................................

39


Savoir repérer des indices pour situer un texte dans le temps est essentiel. Repérer les principaux temps des verbes peut également se révéler fort utile, à condition bien sûr de maîtriser les principales valeurs des temps.

Tableau récapitulatif de la valeur des temps TEMPS

PRESENT

IMPARFAIT

PASSE SIMPLE

PASSE COMPOSE

FUTUR

CE QU'IL EXPRIME

EXEMPLES

- Action présente - Une vérité durable - Une action habituelle - Une action passée ou future pour rendre l'action vivante (présent de narration)

- J'entends le train siffler. - Le soleil brûle la peau. - Tous les jours je me lève à 7 heures. - Tristan bondit. Il tire son épée et blesse le dragon.

- Un fait qui dure dans le passé - Un fait passé répétitif

- Les hommes vivaient en paix. - Tous les matins je me réveillais.

- Un fait passé qui ne dure pas - Des faits passés qui se succèdent - Il s'exprime souvent par contraste avec l'imparfait (action plus longue)

- Il se pencha sur le berceau. - Il sortit, recula et tomba. - Lorsque j'étais enfant, je vis toutes sortes d'horreurs.

- Il sert à exprimer des faits passés et joue le même rôle que le passé simple (dans un registre de langue moins soutenu)

- Je suis parti à 7 heures. - Nous sommes tombés dans une embuscade.

- Des faits à venir - Un ordre

- Nous partirons demain. - Vous partirez dès que possible.

Complète le tableau ci-dessous en précisant les temps utilisés et la valeur de ces temps pour chacun des 4 textes proposés en page X. Temps utilisé Texte 1

Texte 2

Texte 3

Texte 4

40

Valeur des temps


équence 9

AU FIL Des TEMPS OBJECTIFS : - savoir maîtriser les principaux temps (passé, présent, futur) - bien les orthographier

La maîtrise des conjugaisons te sera fréquemment utile afin : * de mieux comprendre et mieux écrire ; * de bien orthographier. Dans cette île du Pacifique, les hommes vivaient libres et heureux. Les fruits et les légumes poussaient seuls (...). Les hommes partaient à la chasse une fois par semaine, pêchaient à bord de leurs pirogues manoeuvrées à la pagaie ou à la voile. Un jour ces gens heureux ont découvert le pétrole : un malin avait offert au chef un moteur hors-bord pour sa pirogue. Chacun a voulu son moteur. Le malin a consenti des crédits. Les hommes, les femmes ont dû ramasser la noix de coco, sécher le coprah, pêcher plus que de besoin : il fallait payer les moteurs, l’essence pour les moteurs, les pièces de rechange pour les moteurs. Comme ce travail ne suffisait pas, les malins venus d’ailleurs se firent donner la terre, organisèrent des

plantations, cultivèrent oranges et pamplemousses que chacun cueillait naguère au gré de sa fantaisie. Les hommes ont pris le chemin des plantations, à heures fixes, les femmes celui des usines (...). Les malins ont installé l’électricité, et chacun a voulu posséder son réfrigérateur, sa télévision et habiter une maison. D’autres rusés sont venus dans l’île. Au bord de la longue plage de sable corallien, ils ont bâti des huttes en palmes tressées, comme on les faisait jadis. Elles n’ont pas l’électricité, ni l’eau, comme naguère. Les gens d’ailleurs viennent y passer deux semaines, pour un temps, libres et heureux. Comme des sauvages. J.M. Barrault, Vanuatu, novembre 1983.

..................................................................................................

Cherche dans ton dictionnaire la définition du mot PARAGRAPHE

b) Situe chacun d’eux sur la frise chronologique ci-dessous.

..................................................

a) Combien ce texte compte-t-il de paragraphes ?

.................................................. .................................................. PASSE

PRESENT

FUTUR

.................................................. ..................................................

41


c) A quel(s) paragraphe(s) peuvent correspondre ces deux photos ? Trouve-leur un titre.

Paragraphe : .....................................................

Paragraphe : ......................................................

Titre : ...............................................................

Titre : ...............................................................

.........................................................................

.........................................................................

d) En t’aidant du tableau ci-dessous (que tu n’oublieras pas de réviser) mets les verbes en gras à l’infinitif et classe-les d’après leur groupe.

PREMIER GROUPE

Verbes en ER

DEUXIEME GROUPE

Tous les autres verbes, y compris Verbes en IR dont le participe les verbes en IR dont le participe présent est en ISSANT présent est en ANT

Importance des groupes de verbe L’appartenance à un groupe conditionne sa conjugaison.

42

TROISIEME GROUPE


LE PRESENT TABLEAU SUR LES REGLES DU PRESENT EXEMPLES

TERMINAISONS Tous les verbes du premier groupe se terminent par : e - es - e - ons - ez - ent.

Chanter = je chante - nous chantons. Contribuer = je contribue - vous contribuez.

Tous les autres verbes du deuxième et troisième Finir = je finis - nous finissons. Voir = je vois - nous voyons. groupe ont la terminaison suivante : Peindre = je peins - nous peignons. s - s - t ou d - ons - ez - ent. Entendre = j’entends - nous entendons.

Les verbes en -DRE gardent le D.

Peindre = je peins - nous peignons. Les verbes en - EINDRE, -AINDRE, -SOUDRE Craindre = je crains - nous craignons. Résoudre = je résous - nous résolvons (attention perdent le D. aux 3 personnes du pluriel). Les verbes en -YER peuvent au singulier rempla- Balayer = je balaie ou je balaye - nous balayons. cer le Y par I et c’est conseillé. Ils gardent le Y aux Nettoyer = je nettoie - vous nettoyez. personnes du pluriel.

m CROISés t s Mets ces verbes au présent de l’indicatif à la personne qui t’est proposée. 1 - OBEIR (elles) 2 - OSSIFIER (il) 3 - STRIER (tu) 4 - TEINDRE (elle) 5 - TONDRE (tond) 6 - TORREFIER (il) 7 - TRANSIGER (nous) 8 - TRANSPORTER (ils) 9 - TROUER (tu) 10 - UNIFIER (tu) 11 - VENDRE (tu)

6 ↓

1 ↓

5 ↓

9 ↓

8→ 7→ 2 ↓

11 →

3→

10 → 4→

43


L’IMP ARF AIT ’IMPARF ARFAIT TERMINAISONS AIS AIS AIT IONS IEZ AIENT

EXEMPLES J’aimais Tu lisais Il (elle) chantait Nous finissions Vous parliez Ils (elles) marchaient

ATTENTION Verbes en -IER, -AYER, -OYER, -UYER. Ne jamais oublier le «I» des 2 personnes du pluriel (il s’agirait sinon du présent). Exemples : nous pliions, nous balayions, vous pliiez, vous balayiez.

m CROISés t s Même exercice que le précédent. 1 - ALLIER (tu) 2 - ASPERGER (elle) 3 - BROYER (nous) 4 - ECHOUER (nous) 5 - EMPLOYER (il) 6 - ENVOYER (elles) 7 - EPIER (nous) 8 - INSINUER (vous) 9 - LANCER (nous) 10 - NIER (ils) 11 - RAGER (nous) 12 - RELIER (elle) 13 - SONGER (elle) 14 - TOUSSER (tu) 15 - USER (nous) 16 - VOTER (vous) 44

10 ↓ 2→ 9 ↓

5

12 → 3

E

13

7→ 14 → 4→ E 11 → 6→ E

1→ 16 →

8 ↓

15 ↓


le passé simple EXEMPLES

TERMINAISONS Premier groupe

ai, ais, âmes, âtes, èrent

J’aimai

Nous aimâmes

Deuxième groupe

is, is, it, îmes, îtes, irent

Je finis

Nous finîmes

is, is, it, îmes, îtes, irent us, us, ut, ûmes, ûtes, urent ins, ins, int, înmes, întes, inrent

Je partis Je me tus Je vins

Nous partîmes Nou nous tûmes Nous vînmes

Troisième groupe (3 possibilités)

AUXILIAIRES AVOIR : j’eus, tu eus, il (elle) eut, nous eûmes, vous eûtes, ils (elles) eurent ETRE : je fus, tu fus, il (elle) fut, nous fûmes, vous fûtes, ils (elles) furent

le passé composé Il sert à exprimer un fait passé. Sa valeur est identique à celle du passé simple mais dans un registre moins soutenu. FORMATION Il est constitué par l’auxiliaire «AVOIR» ou «ETRE» conjugué au présent de l’indicatif suivi du participe passé. Exemples : j’ai aimé - j’ai fini - je suis parti(e).

a toi de jouer Voici un tout petit texte écrit essentiellement au passé composé. Remplace le passé composé par le passé simple. Dans la nuit, Pierre, après le naufrage a échoué .......................................... sur la plage. Il s’est mis ............................... aussitôt à la recherche de survivants mais en vain. Ainsi il a découvert ............................................. l’île mais n’a rencontré ........................................... aucun signe de vie. Désespéré, il est revenu ........................................... sur la plage et a pleuré ............................. longuement. Tout à coup il a entendu ......................................... une sirène de bateau et a relevé ............................. la tête. Qu’elle n’a pas été ....................................... sa surprise en apercevant un navire au mouillage. 45


Quel constat fais-tu à propos de la valeur du passé composé et du passé simple ? Passé composé

Passé simple

Quelle est la version qui te paraît la meilleure ? Justifie ta réponse. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................ ............................................................................................................................................................

le futur

Le futur a pour rôle essentiel d’exprimer des faits à venir : - habituellement on ajoute ai -as -a -ons -ez (ou z) -ont à l’infinitif complet. Exemples : - je partirai - tu travailleras - il criera - nous finirons - vous vendrez - ils répareront.

ATTENTION : ne pas oublier le «e» pour les verbes du premier groupe même s’il est muet.

Exceptions : * AVOIR - ETRE (j’aurai - je serai...) * les verbes en OYER - AYER - UYER (je balayerai). * les verbes en ELER - ETER (j’apellerai - nous jetterons)

46


Réaction Victor Hugo, écrivain du XIXème siècle a perdu sa fille, noyée dans la Seine. Il lui rend hommage dans ce poème à travers le récit d’une visite sur sa tombe.

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, Je partir. Vois-tu, je sais que tu m’attends. Je aller par la forêt, je aller par la montagne. Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps. Je marcher les yeux fixés sur mes pensées, Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit, Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées, Triste, et le jour pour moi être comme la nuit. Je ne regarder ni l’or du soir qui tombe, Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur*, Et quand j’arriver, je mettre sur ta tombe Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur. * Harfleur : un port qui se trouve en Normandie

a) Ecris le poème de Victor Hugo tel qu’il l’a composé en mettant au futur les verbes en italique. b) Quel est le mot qui justifie l’emploi du futur dans ce poème ? (Réponds en rédigeant une phrase courte). ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ............................................................................

47


équence 10

en peu de mots OBJECTIFS : - s’exprimer simplement et correctement - formuler un message simple - reformuler un texte ou un message lu - verbaliser les informations d’un document iconique

Voici une scène de la vie courante décrite de deux manières différentes.

Après avoir compté le nombre de mots et de lignes pour chacun des deux textes, mets-toi (pour une fois !) à la place de ton professeur et barre (rageusement) le texte le plus maladroit et le plus lourd.

48

Texte A

Texte B

Il y a un homme qui est brun et une femme qui est blonde. Ils boivent et la femme est dans ses bras. Ils semblent heureux parce qu’ils sourient tous les deux.

Un homme brun tient dans ses bras une femme aux cheveux blonds. Un verre à la main, ils sourient et semblent heureux.

Nombre de mots : ..............................................

Nombre de mots : ..............................................

Nombre de lignes : ............................................

Nombre de lignes : ............................................


que constates-tu ? a) Les deux textes proposés décrivent-ils correctement la photo ?

OUI

NON

b) Racontent-ils exactement les mêmes détails ?

OUI

NON

c) Quel est le texte le plus court ?

TEXTE A

TEXTE B

d) Surligne dans le texte A les mots ou expressions inutiles (parasites) et les tournures lourdes et maladroites. Essaie d’en faire de même pour le deuxième texte. Que constates-tu ? ............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................

les secrets de l’expression Souvent, tes difficultés d’expression (écrites ou orales) viennent du fait que tu compliques ce qui est simple. Voici une série de recommandations pratiques suivies de petits exercices d’entraînement. Une phrase doit toujours comporter au moins un verbe conjugué. Quoi de plus normal dans la mesure où un verbe conjugué, exprimant une action, est la colonne vertébrale de la phrase. Tout se rapporte au verbe (pronom, sujet, complément...). Dans ces textes sur le tabac et le dopage, complète les phrases avec les verbes en italique. Provoquer - être - augmenter - entraîner diminuer (× 2). Le tabac La nicotine ................................ le taux sanguin de cholestérol, ........................... la vitamine C (fatigabilité accrue) ................................ de l’hypoglicémie qui ................................ céphalées (maux de tête) et anxiété. Par ailleurs le tabac ................................ la résistance au passage de l’air dans les voies respiratoires et n’.......................... donc pas favorable à la respiration du sportif... ou du chanteur.

Pouvoir - exposer (× 2) - être - tricher. Le dopage La recherche de la potion magique .................vieille comme le monde... mais l’escalade dans les niveaux atteints par le sport moderne en compétition ................................. à de nombreux accidents. On ..................... définir le dopage comme étant l’absorption de substances capables d’augmenter artificiellement le rendement en vue de la compétition. En se livrant à cette pratique, non seulement le sportif ....................... mais encore il s’......................... aux effets secondaires, souvent graves, des produits utilisés. 49


Remplacer si possible un groupe verbal par un groupe nominal. Ex : oublier ses méchancetés → l’oubli de ses méchancetés. Complète le tableau ci-dessous.

GROUPE NOMINAL ☺

GROUPE VERBAL

- Confectionner des lampions.

........................................................................

- Il chasse le lion.

........................................................................

- Construire un pont.

........................................................................

- Perdre sa fortune.

........................................................................

- Lire un magazine.

........................................................................

- Tailler les diamants.

........................................................................

Faire appel à l’apposition (groupe de mots entre deux virgules) pour faire disparaître des pronoms relatifs. Ex : L’Espace qui est une voiture de Renault est faite pour la famille. → L’Espace, voiture de Renault, est faite pour la famille.

A toi de jouer ☺ - Le mois de mai, qui porte la douceur et la gaieté...

........................................................................

- Les touristes, qui flânent distraitement...

........................................................................

- Les charlatans, qui guérissent des maux imaginaires...

........................................................................

- Les hommes du XXème siècle, qui construisent des fusées et des satellites ...

........................................................................ ........................................................................

- Travailler, qui est une nécessité de tous les jours... 50

........................................................................


Supprimer dès que possible les conjonctions et les pronoms relatifs (qui, que, dont, où, parce que, de sorte que, afin que, car, et, puis, etc.) en utilisant la nominalisation. Ex : On devinait aux traits de son visage qu’il était las. → On devinait aux traits de son visage sa lassitude. Allège les phrases suivantes en supprimant les pronoms et les conjonctions.

☺ Bernard a prouvé qu’il était «supérieur» à tous ses concurrents. Que le prévenu soit «coupable» n’est absolument pas prouvé. La situation était «ridicule» et nous le sentions bien. A voir évoluer l’avion, on devine que le pilote est «adroit» et «audacieux». L’opposition conteste que les mesures prises par le gouvernement soient «opportunes».

Fais preuve d’esprit d’observation A partir des 4 vues suivantes que tu observeras attentivement, décris l’essentiel de ces photos à l’aide de phrases simples et bien tournées. N’oublie pas de respecter les 4 recommandations précédentes. ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ...........................................................................

51


........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ...........................................................................

........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ...........................................................................

........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ........................................................................... ...........................................................................

CONCLUSION * Les phrases les plus courtes sont toujours les meilleures. * Pour être clair, il faut s’exprimer simplement en utilisant le mot juste.

52


équence 11

violences urbaines OBJECTIFS : - identifier des personnages et des lieux - répondre à des questions précises sur le contenu d’un texte - reformuler une péripétie et le dénouement d’un récit - retrouver et situer un passage précis

Vingt-quatre heures «ordinaires» en Ile-de-France Pour chacun des huit départements de la région parisienne, a été sélectionné par «Le Parisien» un événement marquant qui s’est déroulé une journée de janvier 1999 et qui témoigne de la violence en banlieue.

TEXTE N° .......

TEXTE N° ....... TEXTE N° .......

TEXTE N° ....... TEXTE N° ....... TEXTE N° .......

TEXTE N° ....... TEXTE N° .......

53


a) Légende la carte de l’Ile-de-France en précisant le nom de chacun des départements (n’oublie pas éventuellement le secours du dictionnaire). b) En lisant attentivement chacun des huit faits divers suivants, surligne dans les textes le ou les passage(s) qui précise(nt) le département et la ville dans lesquels se situe l’événement. Précise ensuite le numéro du texte dans les encadrés de la carte afin de visualiser exactement l’endroit de chacune de ces violences. Texte N° 7

Texte N° 5 Titre :

Titre :

Mardi 26 janvier à 14 heures. Au lycée professionnel la Tournelle à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine), le personnel de l’établissement cesse le travail. Au cours de la matinée, le bureau du proviseur a été saccagé par un élève de BEP, convoqué pour raisons disciplinaires qui a également menacé de mort le responsable de l’établissement. A la sortie du même lycée, en octobre, une secrétaire avait eu le visage tailladé par un cutter tenu par deux hommes cagoulés. Quelques heures avant l’épisode du bureau du proviseur à La Garenne-Colombes, dans ce même département, dans la nuit de lundi à mardi, une voiture volée est lancée en feu contre la grille du lycée Galilée de Gennevilliers.

Lundi 25 janvier, 19 h 30. Pantin, cité des Courtillières. Un homme de 29 ans, Lionel Obadina, est tué d’une balle en plein coeur tirée par un policier en patrouille. Intrigués de voir déguerpir un groupe de jeunes gens à leur arrivée, les gardiens de la paix s’étaient lancés à leur poursuite. Visé par un homme armé d’un fusil de chasse, l’un des policier aurait tiré un premier coup de feu en l’air, demandé à l’inconnu de lâcher son arme puis tiré un second coup de feu fatal. L’enquête de la police des polices accrédite la thèse de la légitime défense. Le jeune homme tué avait derrière lui un palmarès fourni de délinquant. Ce soir-là, la police surveillait particulièrement la cité de Seine-Saint-Denis où des cocktails explosifs avaient été lancés la semaine précédente.

Texte N° 4 Titre : Mardi 26 janvier dans la matinée. Les enquêteurs interpellent cinq membres d’une bande qui ont dépouillé Fouad, un jeune de 20 ans, de Cormeilles-en-Parisis (Val-d’Oise). Originaires d’Eragny et de Pontoise, les cinq agresseurs présumés, âgés de 18 à 20 ans, doivent passer ce matin en comparution immédiate devant le tribunal de Pontoise. Les faits remontent à samedi, vers 6 heures. Fouad monte dans la première rame de la journée au départ de Paris-Saint-Lazare. Il est seul dans le wagon. En vue de la gare de Cormeilles, la bande lui tombe dessus. Tandis que l’un lui applique un couteau sur la gorge, les autres le frappent et le dépouillent de ses affaires.

54

Texte N° 6 Titre : Lundi 25 janvier, 18 heures. Une patrouille de police du commissariat d’Houilles est prise à partie devant le lycée des Pierres Vives à Carrières-sur-Seine (Yvelines). Les gardiens de la paix viennent d’interpeller deux adolescents de 14 et 17 ans. Ceux-ci ont participé à une rixe opposant une bande de la cité voisine du Petit-Bois à un groupe arrivé de la ville voisine d’Houilles. Quand les policiers ont chargé les deux jeunes dans leur Renault Clio un adolescent a fait voler en éclats une vitre latérale. Ces incidents font suite à un différend entre les deux bandes rivales survenu samedi soir peu avant minuit dans la cité du Petit-Bois de Carrières-sur-Seine.


Texte N° 1 Titre :

Texte N° 3 Titre :

Mardi 26 janvier au matin. Les quatre-vingts chauffeurs de la société des Cars d’Orsay, le réseau de bus interurbain de la ville des Ulis, annoncent qu’ils cesseront le travail toute la matinée d’aujourd’hui. Motif, l’un de leurs collègues a été violemment agressé vendredi dernier par trois jeunes auxquels il avait demandé d’attendre l’arrêt de son véhicule pour monter à bord. Projeté au sol, frappé à coups de pieds et de poings, l’homme s’en est sorti avec une semaine d’arrêt de travail. L’an dernier, un de ses collègues de la même ville de l’Essonne avait eu moins de chance. Lors d’une altercation avec des voyageurs, sa tête avait heurté une barre métallique.

Mardi 26 janvier, 10 heures. Un des locataires de la cité HLM Patrice-de-la-Tour-du-Pin, dans le XXè arrondissement de Paris, reçoit une lettre recommandée de l’Opac de Paris. Son propriétaire le met en demeure de se débarrasser de son animal - une chienne bull-terrier de cinq mois - avant le 4 février sous peine de voir son bail résilié. La lettre a été envoyée à plusieurs habitants. L’ultimatum fait suite à l’agression à la mi-janvier, d’un agent de surveillance de cette cité réputée sensible. Le vigile avait été sérieusement mordu par un pitbull, confié depuis à la SPA.

Texte N° 8

Texte N° 2 Titre :

Titre : Mardi 26 janvier, peu après 6 heures. Hier matin à la fraîche, les policiers de Vitry cueillent l’un des auteurs d’une séquestration de deux jeunes, dont un mineur. Dimanche soir, avec deux complices, connus des services judiciaires, ils contraignent un garçon de 20 ans à monter dans sa voiture et à les promener. Ensemble, ils circulent dans tout le Val-de-Marne jusqu’au lendemain midi. Au passage, ils obligent un mineur à retirer de l’argent dans un distributeur et à monter avec eux. Profitant d’un moment d’inattention le mineur alerte sa mère avec son portable et réussit à se localiser. La police intervient ensuite en flagrant délit. Un des agresseurs est interpellé sur-le-champ, le deuxième hier matin, le troisième, en fuite, devrait l’être bientôt.

Lundi 25 janvier, 16 heures. «On m’a tiré dessus...». C’est en bredouillant ces mots que Michel P. fait irruption à la mairie de Mitry-Mory, lundi après midi. Quelques instants plus tôt, alors qu’il est en train de balayer, cet employé municipal de 44 ans s’effondre. «J’étais en face d’un immeuble lorsque j’ai reçu un projectile à l’oeil droit. La détonation ressemblait aux tirs de fête foraine. Je suis tombé. Ça saignait beaucoup, je n’y voyais plus rien.» Plomb, grenaille ou éclat quelconque ? Le service régional de police judiciaire de Seine-etMarne n’a pu le déterminer, malgré des analyses.

c) Chaque événement portait un titre dans le journal. En voici la liste, dans le désordre. Replace chaque titre au-dessus de l’article qui te semble lui correspondre. - Bagarre entre bandes rivales

- Blessé en pleine rue

- Dépouillé dans le train

- Une balle en plein coeur

- Voiture en feu contre le lycée

- Nouvelle attaque de bus

- Séquestré pour de l’argent

- Traque au Pitbull

55


d) Maintenant que tu connais ces faits divers, retrouve et situe le plus rapidement possible des passages précis en encadrant : - en bleu l’endroit d’un texte où il est précisé qu’une secrétaire d’un lycée a eu le visage tailladé ; - en rouge l’extrait où l’on précise que des policiers avaient une Renault Clio ; - en vert l’endroit où l’on parle de la gare Paris-Saint-Lazare.

un texte à la loupe Mardi 26 janvier, peu après 6 heures. Hier matin à la fraîche, les policiers de Vitry cueillent l’un des auteurs d’une séquestration de deux jeunes, dont un mineur. Dimanche soir, avec deux complices, connus des services judiciaires, ils contraignent un garçon de 20 ans à monter dans sa voiture et à les promener. Ensemble, ils circulent dans tout le Val-de-Marne jusqu’au lendemain

midi. Au passage, ils obligent un mineur à retirer de l’argent dans un distributeur et à monter avec eux. Profitant d’un moment d’inattention le mineur alerte sa mère avec son portable et réussit à se localiser. La police intervient ensuite en flagrant délit. Un des agresseurs est interpellé sur-le-champ, le deuxième hier matin, le troisième, en fuite, devrait l’être bientôt.

Légende Introduction péripétie dénouement

a) Combien de personnages interviennent dans le déroulement de ce fait divers ? Réponds avec une phrase complète. (cf. Séquence 10). ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. b) Surligne d’une couleur l’introduction, d’une autre la péripétie, d’une troisième le dénouement. Introduction 1) Action d’introduire. 2) Entrée en matière d’un exposé, d’un discours, d’un récit. Péripétie (gr. peripetia, événement imprévu) 1) Incident 2) Littér. Intrigue menant au dénouement.

Dénouement 1) Solution d’une affaire 2) Point où aboutissent une intrigue, un récit.

56


c) Voici une frise chronologique concernant cette affaire. - Surligne en rouge la date à laquelle a été écrit cet article. dimanche 24 soirée

lundi 25 midi

mardi 26 6h

mercredi 27

- Résume en quelques mots les événements en respectant la chronologie et les dates. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. - Essaie, en quelques lignes avec des phrases courtes et simples (cf. Séquence 10) de reformuler les événements dans un texte cohérent et bien écrit. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................

57


équence 12

A haute voix OBJECTIFS : - respecter la ponctuation - savoir lire un texte à haute voix

Martin Luther King, militant pacifique pour l’égalité des droits entre blancs et noirs aux Etats-Unis, a reçu le Prix Nobel de la paix en 1964, un an après le plus célèbre de ses discours : «J’ai un rêve».

Assassiné le 4 avril 1968 à Memphis dans le Tennessee, ce pasteur a permis aux noirs américains de bénéficier de leurs droits civiques en 1964.

Mes amis, j’ai quelque chose à vous dire aujourd’hui, et ce, en dépit des malheurs qui nous frappent : j’ai encore un rêve. C’est un rêve profondément enraciné dans le rêve américain. J’ai un rêve, celui qu’un jour, cette nation grandira et vivra en harmonie avec ses principes ; des principes que nous tenons pour évidents : les hommes ont été créés égaux entre eux. J’ai le rêve qu’un jour, sur les montagnes rouges de la Georgie, les fils des anciens esclaves et ceux des anciens esclavagistes seront capables de s’asseoir ensemble et fraternellement autour d’une même table. J’ai le rêve qu’un jour même l’Etat du Mississippi, écrasé par l’injustice et l’oppression, deviendra un oasis de Liberté et de Justice. J’ai le rêve qu’un jour mes quatre jeunes enfants vivront dans un pays où l’on ne juge pas sur la couleur de la peau mais sur la valeur de l’Homme lui-même. J’ai un rêve aujourd’hui. J’ai le rêve qu’un jour dans l’Etat de l’Alabama, où blancs et noirs ne peuvent se cotoyer, les petites filles et les petits garçons noirs et blancs auront le droit de se tenir la main et de marcher ensemble comme des frères et des soeurs. J’ai un rêve aujourd’hui J’ai le rêve qu’un jour chaque vallée chaque colline chaque montagne chacune des créations que Dieu a faite sera accessible à tous les Hommes C’est notre espoir. C’est la certitude que nous retournerons dans le Sud avec l’espoir que nous serons capables de semer les graines de la joie dans cette montagne de désespoir avec l’espoir que nous serons capables de transformer dans notre nation cette horrible mélodie en une merveilleuse symphonie de fraternité avec l’espoir que nous serons capables de travailler ensemble de prier ensemble de nous battre ensemble d’aller en prison ensemble de nous lever ensemble pour la Liberté sachant que nous serons libres un jour. Ce sera le jour où tous les fils de Dieu seront capables de chanter une autre mélodie (...) J’ai un rêve de Martin Luther King, discours 1963

58


A ton dictionnaire

Précise par un point rouge sur la carte des Etats-Unis la ville où a été assassiné le Pasteur Martin Luther King. Puis colorie les Etats qu’il cite dans son discours. Où se situent-ils tous ? ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. Comment peux-tu expliquer en lisant l’histoire des Etats-Unis que les plus gros problèmes de discrimination raciale se trouvent dans cette zone des Etats-Unis (réponse courte et rédigée) ? ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................

59


A pleinS poumons Repère dans les deux premiers paragraphes tous les signes de ponctuation. Combien en relèves-tu ? . : ............

, : ............

: : ............

; : ............

Essaie de lire les deux premiers paragraphes sans tenir compte de la ponctuation, c’est-à-dire sans jamais marquer de temps d’arrêt. Que constates-tu ? ............................................................................................................................................................. Quelle conclusion fais-tu du rôle de la ponctuation ? ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. PONCTUATION

PAUSE

Le point indique la fin d’une phrase.

?

Marque la fin d’une phrase interrogative.

!

Marque la fin d’une phrase exclamative.

Arrêt prolongé de la voix (± 2 secondes). IDEM + relever la voix en fin de phrase. IDEM.

...

Indique soit la fin d’une phrase inachevée, soit à l’intérieur d’une phrase un effet d’attente.

Longue pause (± 2 secondes).

,

;

La virgule sépare les éléments d’une phrase : mots, propositions.

Pause l’espace d’une respiration (± 1 seconde).

Le point virgule sépare en général deux propositions, soit deux idées différentes ayant une relation Pause intermédiaire entre la virgule et entre elles. le point.

:

Les deux points annoncent une énumération, une citation ou une explication.

IDEM.

« »

Les guillemets indiquent qu’il s’agit d’une citation. Ils sont souvent précédés des deux points.

AUCUNE.

( )

-

60

SENS

.

Les parenthèses visualisent une remarque ou une réflexion à l’intérieur d’une phrase (ne pas en abuser à l’écrit). Indique dans les dialogues le changement d’interlocuteur.

Pause identique aux virgules.

Pause identique aux points.


a) Repère dans le discours de MLK les trois derniers paragraphes. Que remarques-tu ? ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. b) A la lumière du tableau précédent, complète la ponctuation de ces trois derniers paragraphes. c) Une fois le texte complété, entraîne-toi à le lire à haute et intelligible voix en respectant les conseils suivants : Soigne la diction en - Articulant distinctement mais sans exagération. N’oublie pas qu’un texte est lu pour être compris. - Respecte les pauses liées à la ponctuation. - Les règles d’intonation des phrases françaises sont les suivantes :

Ponctuation : . Ponctuation : ? ou ! - Je suis vivant et me mets dans la peau de mon personnage. Je deviens donc un acteur jouant le rôle de Martin Luther King devant une foule, exprimant tour à tour l’indignation, la colère, la réprimande mais aussi la douceur du pasteur pacifique ne souhaitant pas qu’éclate la violence. - Je regarde de temps à autre mon auditoire pour être vivant afin de convaincre et ne pas me couper du public.

61


Exerçons-nous A toi de t’exercer et de lire à voix haute ces quelques textes. Les indications en italique te permettront de mieux appréhender la situation pour avoir le ton juste. I) Voici le texte de l’«appel du 18 juin 1940». La France est battue par l’Allemagne et le Maréchal Pétain a signé l’armistice. A Londres, le Général de Gaulle par radio appelle les Français à la résistance.

A tous les Français La France a perdu une bataille ! Mais la France n’a pas perdu la guerre ! Des gouvernants de rencontre ont pu capituler, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude. Cependant, rien n’est perdu ! Rien n’est perdu, parce que cette guerre est une guerre mondiale. Dans l’univers libre, des forces immenses n’ont pas encore donné. Un jour, ces forces écraseront l’ennemi. Il faut que la France,

ce jour là, soit présente à la victoire. Alors, elle retrouvera sa liberté et sa grandeur. Tel est mon but, mon seul but ! Voilà pourquoi je convie tous les Français, où qu’ils se trouvent, à s’unir à moi dans l’action, dans le sacrifice et dans l’espérance. Notre patrie est en péril de mort. Luttons tous pour la sauver !

VIVE LA FRANCE ! II) Voici une petite histoire vécue par un enfant de 3 ans. a) Si tu te sens artiste, dessine les vignettes qui correspondent à l’histoire. b) Puis lis ce texte à voix haute comme si tu t’adressais à un petit garçon.

Aujourd’hui, on part à la campagne. - Allez Arthur, en voiture ! dit son père.

62

- Des camions, des motos ! Que de monde dans les rues s’étonne Arthur.

Sur la route, Arthur regarde les maisons et les vaches. - On s’arrête ? dit papa.


- Bonjour ! Meeuuuh. La vache lèche la main d’Arthur. Et son petit veau, qu’il est beau !

On arrive au village. Papa demande le chemin à un villageois. - «C’est par là» dit-il en indiquant la direction.

Ah, vous voilà ! dit la fermière. Bonjour Arthur, tu veux visiter ?

Des oies, des poules, des poussins, des porcs ! C’est bien ! Mais Arthur préfère les petits lapins.

Puis le fermier emmène Arthur sur son tracteur, comme un grand. Oui, vraiment, la journée promet d’être superbe !

III) Extrait de «Vipère au poing» d’Hervé Bazin, ce texte décrit la première rencontre entre une mère (Mme Rezeau) et ses deux fils. Elevés par leur grand-mère, ils attendent à la gare l’arrivée de leurs parents, de retour de Chine. Après avoir lu à haute voix cette mémorable rencontre, trouve un titre pour cet extrait : TITRE : ......................................................................................................................... Un beau soir, nous nous trouvâmes alignés sur le quai de la gare de Segré, très excités. [...]. Le tortillard, soufflant bas, avec cet air de phoque qui n’appartient qu’aux locomotives de petite ligne, parut avec dix minutes d’un retard qui nous semblait insupportable, mais que bientôt nous pourrons souhaiter centenaire. Par un majestueux hasard, le wagon de nos parents stoppa exactement devant nous. Une paire de moustaches au ras de la vitre et un chapeau en forme de cloche à fromage, tel qu’on les portait en ce temps-là, décidèrent Mademoiselle à passer une suprême inspection : «Frédie, sortez les mains de vos poches. Brasse-Bouillon, tenez-vous droit.» Mais la vitre s’abaissait. De la cloche à fromage jaillit une voix : «Venez prendre les bagages, Mademoiselle.» Ernestine Lion rougit, protesta rapidement dans l’oreille

de la comtesse Bartolomi : «Mme Rezeau me prend pour la femme de chambre.» Mais elle s’exécuta. Notre mère, satisfaite, découvrit deux dents d’or, ce que, dans notre candeur, nous prîmes immédiatement pour un sourire à notre adresse. Enthousiasmés, nous nous précipitâmes, dans ses jambes, à la portière. « Allez-vous me laisser descendre, oui ! » Nous écarter d’elle, à ce moment, nous eût semblé sacrilège. Mme Rezeau dut le comprendre et, pour couper court à toutes effusions, lança rapidement, à droite, puis à gauche, ses mains gantées. Nous nous retrouvâmes par terre, giflés avec une force et une précision qui dénotaient beaucoup d’entraînement. «Oh ! fit tante Thérèse. - Vous dites, ma chère amie ?» s’enquit madame notre mère. Nul ne broncha. Bien entendu, nous sanglotions. 63


équence 13

simple comme un coup de fil OBJECTIFS : - savoir composer un numéro de téléphone - tenir une conversation téléphonique

Le téléphone, fixe ou mobile est un outil quotidien qui te sert dans ta vie privée et t’est également indispensable dans ta vie professionnelle. Mais quelle que soit la performance des appareils, l’important est de savoir délivrer des messages simples, clairs et rapides. Petit mode d’emploi de cet outil prodigieux...

COMMENT TELEPHONER 2 chiffres

8 chiffres

02

30 52 83 54

code de l’opérateur (France Télécom, Cégétel)

code de la zone

code personnel du correspondant

Tout numéro personnel est désormais précédé de deux chiffres : - le premier est le code opérateur, appelé préfixe, différent selon la société à laquelle tu seras abonné(e). 0 et 8 : France Télécom 7 : Cégétel 9 : Télécom 8 : Omnicom 4 : Télé 2 etc.

64


- Le deuxième chiffre est celui de la zone géographique de l’abonné. En voici la liste par région : REGION ALSACE AQUITAINE AUVERGNE BOURGOGNE BRETAGNE CHAMPAGNE-ARDENNE CENTRE CORSE FRANCHE-COMTE LANGUEDOC-ROUSSILLON LIMOUSIN

ZONE 3 5 4 3 2 3 2 4 3 4 5

a) Légende le nom des régions sur la carte ci-dessous. b) colorie en : - blanc la zone 1 - vert la zone 2 - jaune la zone 3 - bleu la zone 4 - rouge la zone 5

REGION ZONE LORRAINE 3 MIDI-PYRENEES 5 NORD-PAS-DE-CALAIS 3 BASSE-NORMANDIE 2 HAUTE-NORMANDIE 2 PAYS DE LOIRE 2 PICARDIE 3 POITOU-CHARENTES 5 PROVENCE-ALPES-COTE D’AZUR 4 RHONE-ALPES 4 PARIS-ILE-DE-FRANCE 1

c) Visualise par une croix l’endroit où tu habites. Quels seront les premiers chiffres de ton numéro de téléphone ? (Prends le 0 de France Télécom comme préfixe) : ...........................................................................

65


d) Voici une liste de coups de téléphone à donner. Il manque le 2ème chiffre mais on t’indique l’endroit où habite ton correspondant, qui est toujours un fervent supporter de son équipe de football. Après avoir situé chacune des villes citées sur la carte, complète les numéros de téléphone.

Numéro de téléphone

Situation du correspondant

0......... 91 58 18 46 0......... 47 37 05 05 0......... 40 82 51 50 0......... 56 25 42 85 0......... 21 30 30 00 0......... 72 25 15 02 0......... 61 24 04 84 0......... 80 26 03 04 0......... 67 84 20 03 0......... 97 22 78 92

Marseille Paris Nantes Bordeaux Lens Lyon Toulouse Strasbourg Montpellier Lorient

Comment s’exprimer ? Ton rêve, habiter Montpellier ; ta passion, le football... ça y est, le rêve est devenu réalité et comme supporter de football tu téléphones au club pour commander tee-shirts et maillots pour le prochain match Montpellier-Nantes. (T : toi ; S : secrétaire du club) S : - Catherine, Football Club de Montpellier, à votre service... T : - Bonjour, nouveau supporter de Montpellier, je souhaiterais acheter un maillot du club pour le prochain match. S : - Pas de problème, Monsieur, à quel nom et à quelle adresse dois-je vous l’adresser pour la somme de 200 F ? T : - M. ........................ 4, rue Emile Zola à Montpellier. S : - Je note M. ........................... 3, rue Emile Zola à Montpellier. T : - Veuillez m’excuser, mais j’habite au 4. S : Désolée, je corrige immédiatement, il s’agit donc de M. ............................... au 4, rue Emile Zola à Montpellier. Dès réception de votre chèque de 200 F nous ne manquerons pas de vous envoyer l’article immédiatement par la poste.

66


T : - A quelle adresse envoyer le chèque ? S : - Le chèque est à adresser à A.F.M- Service comptabilité - 8, square Gay-Lussac à Montpellier. T : - Il part dès aujourd’hui et je vous remercie pour votre accueil. S : - Tout le plaisir est pour moi, Monsieur ....................... et nous sommes à votre service.

Tu peux dès à présent tirer toi-même quelques conclusions après cette communication téléphonique. Complète le tableau ci-dessous.

QUE FAIRE

VRAI FAUX

POURQUOI ?

Décrocher son téléphone franchement et fermement.

........................................................ .......................................................

Après avoir décroché, continuer une conversation avec un (une) collègue.

Ne pas prendre de note pendant la conversation.

....................................................... ........................................................ . ........................................................ ........................................................ ....................................................... ........................................................ ....................................................... ........................................................ ....................................................... ........................................................ ....................................................... ........................................................ ....................................................... ........................................................ ....................................................... ........................................................ ........................................................ ........................................................

Oublier une élément capital comme le nom, l’adresse...

........................................................ .......................................................

Récapituler les informations essentielles à votre interlocuteur.

........................................................ .......................................................

Prendre poliment congé de votre interlocuteur.

........................................................ ....................................................... ........................................................ .......................................................

Sourire au téléphone. Parler fort, distinctement mais sans excès. Préciser la raison sociale de votre entreprise dès la prise de contact. Rester anonyme. Appeler votre correspondant par son nom. Expliquer clairement et rapidement la raison de votre appel.

Raccrocher brutalement le combiné.

67


Une conversation téléphonique se déroule en 3 phases : la prise de contact avec l’objet de l’appel, le traitement du sujet proprement dit et la prise de congé. Il convient de s’exprimer clairement, sans mots inutiles et avec précision. L’amabilité est un facteur essentiel pour une bonne communicabilité pendant laquelle le sourire est de mise.

Jeux de rôle Voici une série de mises en situation. Deux élèves joueront devant leurs camarades qui noteront les points forts et les points faibles. Situation 1 Récepteur

Emetteur M. .........................., agriculteur. Au moment de la moisson : panne de moissonneuse avec chaîne de transmission cassée - téléphone au réparateur pour intervention urgente.

Le réparateur, M. ....................... est prêt à intervenir en urgence mais délai de 12 H pour obtenir la pièce.

Objectif : l’agriculteur doit obtenir du réparateur une intervention plus rapide car le temps presse. Le récepteur, incapable de faire plus vite, doit calmer l’impatience et la colère de l’agriculteur.

Situation 2 Emetteur Madame ............................ directrice de crèche, téléphone à une maman pour dire que son bébé est malade. Avec la varicelle, Madame .................... doit expliquer à la maman qu’il lui faut garder son enfant pendant une semaine.

Récepteur La maman, Madame .......................... est une personne anxieuse. De plus elle travaille et ne sait pas comment faire garder son bébé.

Objectif : l’objectif de Madame ...................., directrice de crèche est de rassurer la maman dans un premier temps et de lui faire admettre la nécessité de garder son enfant quelque temps.

68


Situation 3 Récepteur

Emetteur M ................... âgé de 19 ans recherche du travail. Il a envoyé un C.V. à la société CIVICOM. Devant l’absence de réponse, il essaie d’obtenir un rendez-vous auprès du directeur des ressources humaines (DRH).

L’assistant(e) du DRH est là pour «filtrer» les appels. Néanmoins il (elle) peut être souple si l’on arrive à le (la) convaincre et si l’on est aimable.

Objectif : M. ................... se doit d’obtenir un rendez-vous. A charge pour lui de convaincre l’assistant(e) du DRH.

BILAN Trouve à l’issue de ces jeux de rôle une série de formules qui peuvent t’être utiles dans une conversation téléphonique. (Tableau à compléter au fur et à mesure de ta progression). PRISE DE CONTACT

........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ TRAITEMENT DE L’APPEL

........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ PRISE DE CONGÉ

........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................ ........................................................................................................................................................

69


équence 14

REMPLIR UN CONST CONSTAAT D’ACCIDENT AUTOMOBILE OBJECTIFS : - s’exprimer clairement et objectivement par oral - remplir un constat amiable d’accident automobile

Un accident provoque toujours un choc émotionnel qui peut se traduire par une fébrilité, une excitation, une perte d’une partie de ses capacités intellectuelles et, pour certains, une colère. Il ne sert pourtant à rien de se fâcher même si l’autre automobiliste peut vous paraître de mauvaise foi. Cela

ne changera rien car c’est aux assurances seules qu’il convient de décider des responsabilités de chacun. Ainsi, mieux vaut-t-il garder les idées claires en conservant son calme, en restant courtois pour finalement bien remplir son constat.

Mise en situation Vous (véhicule A) roulez sur une Nationale et débouchez sur un carrefour avec priorité à droite. Vous vous engagez sur celui-ci. Une voiture (véhicule B) se trouvant à votre gauche refuse la priorité, mais ne s’arrête pas et percute votre véhicule sur l’aile avant gauche. Tout ceci s’est passé en quelques secondes et sans témoins. Bien heureusement, il ne s’agit que d’un accident matériel et aucun blessé n’est à déplorer.

B A

Jeux de rôles Dans le cadre de la classe, choisir deux partenaires, l’un jouant l’automobiliste du véhicule A, l’autre celui du véhicule B. Vous sortez de votre voiture, et, tout en restant courtois et de bonne foi commencez une explication sur les circonstances de l’accident (Essayez pendant ce dialogue d’expliquer, oralement et de manière synthétique votre opinion et les raisons de l’accident).

70


A toi de jouer Dès lors que tout a été dit à l’oral, il vous faut en arriver à la rédaction d’un constat amiable. L’un des deux automobilistes (peu importe lequel) sort donc le formulaire qu’il convient de remplir avec attention et précision. Pour ce faire, chacun des conducteurs dispose de son attestation d’assurance, de la carte grise et de son permis de conduire. Voici ce qui y figure afin de remplir le constat amiable.

Véhicule A

Véhicule B

Attestation d'assurance Nom

...................................................... Legrand

Prénom

...................................................... Gilles

Adresse

...................................................... 4, rue E. Henard 60100 CREIL

Tél.

...................................................... 03 11 12 13 14 Carte grise

Véhicule

Renault Clio

Peugeot 806

Immatriculation

600 WFV 60

2604 AZB 60

Permis de conduire le conducteur est l'assuré N° permis

930632F6460

9701396VF420

Délivré par

Préfecture de l'Oise

Préfecture de la Somme

10/02/94

12/04/98

A

A

le Catégorie

Une fois le constat rempli et signé, il vous est possible de remplir le verso du constat amiable : - si vous souhaitez donner votre version des faits. - si vous êtes en désaccord avec l’autre automobiliste. - s’il y a des blessés. A noter enfin qu’en cas de désaccord, il est toujours préférable de demander l’identité et les adresses des personnes témoins de l’accident afin d’étayer si nécessaire votre version...

71


Constat amiable d’accident automobile Ne constitue pas une reconnaissance de responsabilité, mais un relevé des identités et des faits, servant à l’accélération du règlement

1. date de l’accident

heure

2. lieu

à signer obligatoirement par les DEUX conducteurs

3. blessé(s)

(pays, n° dépat, localité)

non

4. dégâts matériels qu’aux véhicules A et B oui non

autres

*

souscripteur (voir attest. d’assur.)

A

B 6.

assuré

souscripteur (voir attest. d’assur.)

Nom

en stationnement

(majusc.) ___________________________________________

(majusc.) ___________________________________________

Prénom _______________________________ Adresse (rue et n°) ______________________ ______________________________________ Localité (et c. postal) ___________________ N° tél (de 9 h à 17 h) ____________________ L’assuré peut-il récupérer la TVA afférente au véhicule ? oui non

Prénom _______________________________ Adresse (rue et n°) ______________________ ______________________________________ Localité (et c. postal) ___________________ N° tél (de 9 h à 17 h) ____________________ L’assuré peut-il récupérer la TVA afférente au véhicule ? oui non

quittait un stationnement prenait un stationnement

sortait d’un parking, d’un lieu privé, d’un chemin de terre s’engageait dans un parking, un lieu privé, un chemin de terre

7. véhicule

7. véhicule

s’engageait sur une place à sens giratoire

Marque, type ___________________________ N° d’immatr. (ou de moteur) _____________

Marque, type ___________________________ N° d’immatr. (ou de moteur) _____________

roulait sur une place à sens giratoire

8. Sté d’assurance ______________________________________ N° de contrat __________________________ Agence (ou bureau ou courtier) __________ ______________________________________ N° de carte verte _______________________ (pour les étrangers) Attes d’ass. { valable jusqu’au ____________ ou carte verte Les dégats matériels du véhicule sont-ils assurés ? oui non

8. Sté d’assurance ______________________________________ N° de contrat __________________________ Agence (ou bureau ou courtier) __________ ______________________________________ N° de carte verte _______________________ (pour les étrangers) Attes d’ass. { valable jusqu’au ____________ ou carte verte Les dégats matériels du véhicule sont-ils assurés ? oui non

heurtait l’arrière de l’autre véhicule qui roulait dans le même sens et sur la même file roulait dans le même sens et sur une file différente changeait de file doublait virait à droite virait à gauche

9. conducteur (voir permis de conduire) Nom (Majusc.) ______________________________ Prénom _______________________________ Adresse ________________________________ Permis de conduire n° ___________________ catégorie (A,B...) ____ délivré par ________ ___________________ le ________________ permis valable du ____ au _______________ (pour les catégories C, C1, D, E, F et les taxis)

9. conducteur (voir permis de conduire) Nom (Majusc.) ______________________________ Prénom _______________________________ Adresse ________________________________ Permis de conduire n° ___________________ catégorie (A,B...) ____ délivré par ________ ___________________ le ________________ permis valable du ____ au _______________ (pour les catégories C, C1, D, E, F et les taxis)

reculait empiétait sur la partie de chaussée réservée à la circulation en sens inverse venait de droite (dans un carrefour) n’avait pas observé un signal de priorité Indiquer le nombre de cases marquées d’une croix

13. croquis de l’accident Préciser : 1 : le tracé des voies - 2 : la direction (par des flèches) des véhicules A, B - 3. leur position au moment du choc - 4. les signaux routiers - 5. le nom des rues (ou routes).

10. Indiquer par une flèche (→ →) le point de choc initial

11. dégâts apparents

11. dégâts apparents

_______________________________ _______________________________ _______________________________

_______________________________ _______________________________ _______________________________

14. observations

15. signature des conducteurs

A

______________________________________ ______________________________________

A * En cas de blessures ou en cas de dégâts matériels autres qu’aux véhicules A et B, relever les indications d’identité, d’adresse, etc.

72

*

véhicule B

12. circonstances Mettre une croix (×) dans chacune des cases utiles pour préciser le croquis.

Nom

10. Indiquer par une flèche (→ →) le point de choc initial

oui

5. témoins noms, adresses et tél. (à souligner s’il s’agit d’un passager de A ou B)

véhicule A 6. assuré

même léger(s)

14. observations

B

______________________________________ ______________________________________

B Ne rien modifier au constat après les signatures et la séparation des exemplaires des 2 conducteurs.

Voir déclaration de l’Assuré au verso


équence 15

Journaliste en herbe OBJECTIFS : - établir un échantillon pour un questionnaire - formuler un questionnaire - savoir interroger avec précision une personne

Te voilà journaliste et il te faut procéder à une étude sur les quatre sujets suivants :

Les vacances des élèves de ma classe

Le mariage et les jeunes

Les sports pratiqués par les français

Les animaux domestiques préférés des français

73


Choisir les personnes à interroger C’est l’échantillon, autrement dit la liste des personnes qui seront interrogées. Dans le cas des élèves de ta classe, c’est relativement facile mais quand il s’agit des français en général, il va te falloir limiter les interviews à ton univers immédiat (famille, village, ville voisine...). En effet, il n’est pas question d’enquête nationale mais il te faudra tout de même interroger un échantillon représentatif des français qui tiendra compte de quelques chiffres clés. CRITERES - La France est peuplée pour moitié d’hommes et de femmes - Les moins de 20 ans représentent 25 % de la population - Les 20 à 64 ans représentent 60 % de la population - Les 65 ans et plus représentent 15 % de la population - 85 % des français vivent en ville (ou en banlieue)

Bien entendu l’échantillon peut être affiné à l’infini en fonction d’une multitude de critères mais nous ne retiendrons que les 5 cités. On comprend par exemple que les sports pratiqués vont être différents en fonction de l’âge ou que les types d’animaux domestiques ne sont pas les mêmes en ville et à la campagne, etc.

A toi de jouer A partir des 5 critères retenus et sachant que l’échantillon total portera sur 80 personnes, complète le schéma ci-dessous afin de déterminer un échantillon représentatif des français pour les enquêtes sur les sports pratiqués et les animaux domestiques préférés des français.

Nombre de citadins : ...................

Nombre de ruraux : ...................

(arrondir à l’unité près)

74

• - de 20 ans ...............

• Garçons ..................... • Filles .....................

• Adultes ...................

• Hommes ..................... • Femmes .....................

• + de 65 ans .............

• Hommes ..................... • Femmes .....................

• - de 20 ans ...............

• Garçons ..................... • Filles .....................

• Adultes ...................

• Hommes ..................... • Femmes .....................

• + de 65 ans .............

• Hommes ..................... • Femmes .....................


Poser les bonnes questions Les questions peuvent être fermées, ouvertes ou de «cafétéria». Les questions fermées

Les questions ouvertes

Les questions «cafétéria»

Elles sont généralement de trois types

- Elles ne prévoient pas de réponse - Laissent l’individu libre de s’exprimer

C’est une proposition, un éventail de réponses proposées.

‰ oui ‰ non ‰ sans réponse

Ex : que pensez-vous de l’ambiance de votre classe ?

Ex : quels sont les problèmes rencontrés par les jeunes d’aujourd’hui ? ‰ le mal-être ‰ la violence ‰ la perspective du chômage ‰ la non reconnaissance sociale ‰ l’exclusion ‰ la non reconnaissance des diplômes

(il suffit de cocher la case correspondante) Modèle le plus simple, posé sur le mode interrogatif : il oriente les réponses dans l’affirmative, la désapprobation ou la non réponse. Autre exemple : la tranche d’âge : ‰ 10 à 20 ans ‰ 20 à 40 ans ‰ 40 à 60 ans

(cocher la case qui correspond le mieux à vos sentiments).

Dans la pratique, le questionnaire (écrit ou oral) comportera le plus souvent les 3 temps des questions afin de cerner petit à petit le sujet. En règle générale, on commencera par des questions fermées car elles sont d’ordre général pour continuer par des questions cafétéria et terminer

enfin par une ou deux questions ouvertes afin d’obtenir des informations complémentaires, éventuellement non abordées précédemment. Ainsi, l’ordre des questions doit être hiérarchisé, des plus simples et fondamentales aux plus précises et secondaires.

ORDRE HIERARCHIQUE I) Questions fermées

→ - caractéristiques de la personne interviewée (âge, profession, etc.) - questions générales sur le sujet

II) Questions fermées + questions cafétéria → - précisions sur le sujet III) Questions ouvertes

→ - Fin de l’interview par des renseignements complémentaires

Bien entendu ce schéma n’est pas intangible, l’important étant surtout d’établir dans le questionnaire une progression logique qui cerne l’ensemble de la problématique. 75


Formuler les questions Il faut être précis et rapide. Aucune question ne doit être ambiguë. Evite les phrases lourdes et compliquées et réfère-toi si nécessaire à la séquence 10 (P. 48 à 52). a) Voici une série de questions destinées à un sondage. Corrige ces phrases afin de les rendre plus claires, plus courtes et précises en les numérotant.

PHRASES INCORRECTES - Où est-ce que vous habitez ?

PHRASES CORRECTES

- Où habitez-vous ?

- Quand est-ce que vous faites vos courses ? Quel jour de la semaine ? - Combien de fois les faites-vous par semaine ? - Qui est-ce qui vous accompagne ? - Combien d’argent dépensez-vous en moyenne quand vous faites vos courses ? - Etes-vous vraiment prêt à changer votre manière de faire les courses ? - Est-ce qu’il s’agit d’une grande surface ou d’un petit magasin ou encore le marché ? - Vous préférez tout faire le jour même ou en plusieurs fois par semaine ? - Est-ce que vous allez faire vos courses près de chez vous ou loin de chez vous ? - Pourquoi est-ce que vous allez là ? b) Tu as sûrement remarqué que ces questions étaient dans le désordre le plus total. Numérote-les de 1 à 10 afin de les poser en respectant une progression logique.

76


Choisis en groupe ou individuellement l’une des 4 enquêtes proposées (P. 73). Etablis un échantillon des personnes interviewées et formule les questions de manière logique. Eventuellement ce sondage pourra être réalisé concrètement puis dépouillé et analysé dans le cadre de la classe.

Dans la peau du journaliste Voici les propos que tu as recueillis de la part de Michel Fize, sociologue des banlieues. Mets-toi à la place du journaliste et formule dans les encadrés les questions en fonction des réponses apportées par le sociologue. Sociologue au CNRS, Michel Fize

confirment. Les jeunes mis en cause

étudie depuis des années les problè-

ont quinze ans, souvent moins. Ils sont

mes de la jeunesse et des banlieues.

victimes de familles qui ne leur don-

.-

de plus en plus pour se protéger.

-

nent pas d’encadrement, de l’école qui ne leur offre plus de parcours et d’un monde du travail qui n’est pas prêt à

- Ce n’est pas une réponse. La racine

les accueillir. Ce sont eux que l’on voit

du mal est plus profonde. La répres-

traîner au pied des immeubles le soir.

sion ne vaut qu’avec une prise en

Michel Fize : - On est toujours con-

La violence correspond à leur univers,

charge parallèle. Sans quoi, on risque

fronté au même problème : le mal des

fait de télévision et de jeux vidéo.

de se laisser embarquer dans une spi-

banlieues. L’économie s’y dégrade,

- D’une certaine façon, ils ne font que

rale de violence où la répression ap-

les exclusions s’y renforcent et la dé-

reproduire ce qu’ils voient. Même

pelle la riposte. Les mesures ne va-

rive morale y est telle que les familles

leurs aînés ne se retrouvent plus dans

lent que si elles sont globales, avec un

arrivent de moins en moins à assumer

cette colère. Pire encore, ils renoncent

même traitement pour tous.

le rôle qui est le leur. La violence est

souvent à intervenir quand leurs frè-

l’expression de ce malaise. Une ex-

res cadets s’en prennent aux voitures

pression qui tend à se radicaliser.

ou aux forces de l’ordre.

Avant, les jeunes jetaient des pierres sur les voitures ; maintenant ils les brû-

-

-

- Pour l’instant, il manque une idéologie, un leader qui puisse fédérer ces

lent. Avant, les poussées de fièvre

mouvements. Les jeunes qui se rebel-

étaient saisonnières ; maintenant, ce

lent se cherchent une identité. Le maî-

sont des incidents quotidiens.

tre mot est là. Ils ramassent tous les - Tout va mal. Mais il faut nuancer le

éléments qui peuvent leur permettre

discours. Car, à côté de tous ceux qui

d’avoir un rôle. D’où le développe-

sèment le trouble, il y a une partie de

ment de l’islamisme dans ces quartiers

la population qui essaie de résoudre

car il offre des règles des valeurs et

les problèmes par un travail associatif

une reconnaissance forte. Mais

- Ce sont les plus jeunes qui frappent

souvent épatant. Et, entre les deux, on

aujourd’hui, ni l’islamisme ni les

aujourd’hui, leurs grands frères de

trouve la majorité des adultes qui as-

structures mafieuses ne sont assez dé-

vingt ans sont beaucoup moins pré-

sistent en spectateurs aux événements.

veloppés pour fédérer tous les mécon-

sents. Tous les rapports de police le

Des spectateurs inquiets qui s’arment

tentements.

-

77


équence 16

Ecrire... pourquoi faire ? OBJECTIFS : - identifier des documents informatifs, narratifs et argumentatifs - créer un texte narratif - créer des publicités

Voici trois définitions dans le désordre ainsi que trois textes illustrant chacun une des trois définitions. Photocopie cette page et découpe ces six encadrés. Puis colle-les dans le tableau de la page suivante. t enai m o r et p , se it beau s t n t a le pas l. Il fais prome t à , l t a di n he ai Mic g du ca sembl il enten nn e , s le lo intemp oudain ncore, t us r o e le p Quand avança , il déc t ’ . i teur uit. Il s tupéfa S r un b oreille. ’ dit l ...]. [ vrit

A 20 h eur p e t i t v i es, les habitan lla ts entendi g e d e B o u l i g du rent un neux e forte sion. C’ ex était un avion m ploqui ven i lita ai heureus t de s’écraser. ire ement le F pilote av ort le temp s de s’é jecter [. ait eu ..].

Ce texte a pour f onction mer un lecteur d’inforà propos divers, d’un fai d’une a ctu t couvert e techn alité, d’une déiqu que, d’u n produ e et scientifii t, presse, publici etc. (article de té, mod ploi...). e d’em -

Il s’agit d’un texte qui s’attache à raconter une histoire dans le détail (romans, nouvelles, contes, faits divers dans la presse, etc.).

78

Ce texte s’attache à convaincre, à affirmer, à prouver par la raison et/ou par des preuves (articles de presse, essais, publicités, discours, etc.).

t mes son m o h s Tous le droit car nul n égaux e ilège de doriv n’a le p utre homme. na miner u


Types de textes

DEFINITION

EXEMPLES

NARRATIF

INFORMATIF

DESCRIPTIF

Voici deux publicités, l’une est informative, l’autre argumentative. Précise pour chacune d’elles leur nature et explique les raisons de ton choix.

Initiatives XXX pour les PME-PMI

............................................ ............................................ ............................................ ............................................

XXX Ouvrez vite pour découvrir les promotions d’avril

............................................ ............................................ ............................................ ............................................

79


POUR VOTRE PROCHAIN ACHAT DE PC

Anticipez ! Choisissez des PCs XXX 2000 OK !

.................................................. .................................................. .................................................. .................................................. ..................................................

Les PCs XXX 2000 OK ! sont des PCs que votre entreprise peut acheter dès aujourd’hui et garder demain Demain, les futurs systèmes d’exploitation YY de la gamme XXX 2000 seront tous basés sur la technologie XXX Rs. Demain, pour utiliser pleinement vos applications, il faudra 64 Mo de mémoire vive. Dès aujourd’hui, avec leur configuration matérielle optimale et la dernière version de XXX Rs 3.5 préinstallée (incluant les mises à jour pour l’Euro et l’an 2000), les PCs XXX 2000 OK ! vous offrent puissance, fiabilité et compatibilité. Ils garantissent une évolution simple et économique. Choisir un PC XXX 2000 OK !, c’est prendre le meilleur aujourd’hui et préparer l’avenir de votre entreprise.

.................................................. .................................................. .................................................. .................................................. .................................................. .................................................. ..................................................

A toi de créer

Essaie de composer à partir de ce que t’inspire l’image ci-contre un petit texte narratif. L’histoire doit être complète et les phrases seront courtes et bien tournées (Cf. Séquence 10, P 48 à 52). ....................................................................................... ....................................................................................... ....................................................................................... ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. 80


Voici deux images à partir desquelles tu créeras un slogan ou un texte publicitaire sur un produit de ton choix. L’une des publicités sera informative, l’autre explicative.

81


équence 17

Décrire et raconter OBJECTIFS : - décrire une situation, une image - narrer un événement - orthographier les infinitifs et les participes passés

Sachons observer 1) Après avoir observé attentivement cette image, relève tout ce que tu as vu, y compris les petits détails. ................................................... ................................................... ................................................... ................................................... ................................................... ................................................... ................................................... ................................................... ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. 82


2) Puis remplis le tableau ci-dessous.

Questions

Où se situe la scène ?

Que s’y passe-t-il ?

Réponses

Détails de la photo

..................................................

..........................................................

..................................................

..........................................................

..................................................

..........................................................

..................................................

..........................................................

..................................................

..........................................................

..................................................

..........................................................

..................................................

..........................................................

..................................................

..........................................................

3) A toi ensuite de décrire cette situation de manière précise et brève, en utilisant des phrases courtes et bien tournées. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................

RETENONS Décrire une situation ou raconter un événement, c’est tout d’abord faire preuve d’esprit d’observation puis organiser les observations faites autour de deux ou trois questions essentielles.

83


Voici deux images représentant successivement un portrait et un décor. A toi de décrire ces deux situations en quelques lignes. Essaie à chaque fois de procéder par ordre : 1) j’observe, 2) je classe, 3) je formule. ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................

....................................................................... ....................................................................... ....................................................................... ....................................................................... ....................................................................... ....................................................................... .............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................. 84


Deux voitures de course, probablement des Formules 1, se suivent sur un circuit. Les deux bolides abordent un virage difficile. En première position on distingue nettement une F1 blanche suivi d’une rouge dont l’objectif est de dépassé la première. Y parviendra-telle ? Peut-être mais il semble néanmoins que la course soit serré.

Tout irait bien dans cette description si elle ne comportait pas de fautes d’orthographe relatives aux infinitifs et aux participes passés. Deviens pendant un court instant le professeur et essaie de corriger les trois grosses fautes d’orthographe que comporte ce texte. .........................................

.........................................

..........................................

ASSéS INFINITIFS ET PPARTICIPES ARTICIPES PPASSéS Les fautes d’infinitif et de participes passés constituent souvent la plupart de tes fautes. Pourtant les règles sont très simples et figurent dans les trois tableaux ci-dessous.

1)

Définition Difficultés

Terminaisons en «ER»

Terminaisons en «É», «ÉE», «ÉS», «ÉES»

Il s’agit d’un infinitif d’un verbe du 1er groupe

Il s’agit d’un participe passé d’un verbe du 1er groupe

Prononciation identique Remplacer le verbe du 1er groupe par un verbe du 2ème ou du 3ème groupe dont l’infinitif et le participe passés sont différents

Détection

Accord

Ex : je le vois monter (remplacer «monter» par un autre verbe) Je le vois descendu → incorrect OU je le vois descendre → correct → infinitif, terminaison en ER

Ex : j’ai monté l’escalier (remplacer «monté» par un autre verbe) J’ai prendre l’escalier → incorrect OU j’ai pris l’escalier → correct → participe passé, terminaison en É

Invariable : toujours «ER»

Variable : règle d’accord du participe passé (voir tableau 2)

85


2) • Le participe passé, employé avec ETRE, s’accorde avec le sujet, comme un adjectif. Ex: Ils sont montés (masculin pluriel) / Elle est montée. (féminin singulier) Cette lettre serait partie hier si je l’avais postée. (féminin singulier) • Dans le cas d’un double auxiliaire, l’accord se fait toujours avec le sujet. Ex : Elle a été anéantie (féminin singulier). Le participe passé employé avec AVOIR : • S’accorde avec le complément d’objet direct, si ce dernier est placé AVANT le verbe. Ex : Les cadeaux que vous m’avez faits... (vous m’avez fait quoi ? → les cadeaux (masc. plur.)). Ces deux lièvres, je les ai vus (j’ai vu quoi ? → les lièvres (masc. plur.)). Cette lettre serait partie hier si je l’avais postée. (si j’avais posté quoi ? → la lettre (fém. sing)). • Reste invariable, si la phrase ne comporte pas de complément, ou s’il est placé APRES le verbe. Ex : Nous avons perdu. Pierrette a blessé une perdrix.

3) Le participe passé de certains verbes du 3ème groupe se termine par une consonne, S ou T. D’ordinaire, cette consonne ne s’entend pas au masculin. Il suffit de mettre le participe au féminin pour la faire apparaître. Ex : Mis → Mise Craint → crainte Dit → dite Pris → prise Fait → faite ...................... → ........................... ...................... → ........................... ...................... → ...........................

86


Exerce-toi a) Complète, si nécessaire, les participes passés suivants : - Il a reçu........... une lettre.

- Il est fai........... comme un rat.

- Les terribles lettres qu’il a reçu...........

- Le collier qu’elle a mi...........

- Il est parti...........

- Elle a chanté........... un requiem.

- Il est venu...........

- Pierre a aperçu........... un signe.

- Il a fallu........... mettre la table.

- Je n’avais jamais rien vu........... de pareil.

- J’ai crain........... sa fureur.

- La visite qu’elle a fai...........

b) Complète les phrases suivantes avec la bonne terminaison des verbes entre parenthèses. 1) Leur maison est (construire) ................................. à flanc de coteau. 2) Personne n’avait (remarquer) ................................. que Paul et Angèle étaient (partir) ................................. 3) La neige et la grêle étaient (tomber) ................................. sans interruption depuis le matin. 4) Notre petite troupe fut (surprendre) ................................. par la nuit. 5) Les labours sont maintenant (terminer) ................................. 6) Il faut qu’une porte soit (ouvrir) ................................. ou (fermer) ................................. 7) Nous avons (trouver)................................. la mésange morte de froid dans la neige (geler) ................................. 8) Il avait (pleuvoir) ................................. la veille, et les feuilles, les fleurs, le gazon, (attendrir) ................................. et (gonfler) ................................., étaient plus neufs qu’au printemps. 9) - As-tu vu mes lunettes ? Je ne sais plus où je les ai (poser) ................................. 10) Le maître nous avait (prévenir) ................................. 11) (Recroqueviller) ................................. sur leurs chaises, les petites n’en menaient pas large. Les parents se mirent à arpenter la cuisine, disant que c’était incroyable et qu’ils n’avaient pas (mériter) ................................. d’avoir des filles pareilles. 12) Mon grand-père nous avait (devancer) ................................. dans la prairie ; et quand nous y parvenions, l’herbe nouvellement (faucher) ................................. jonchait la terre en longues bandes d’un vert blanchâtre. 13) Cette chaleur du mois d’août, dans un pays où les arbres n’ont pas d’ombre, je l’avais toujours (fuir) ................................. avec horreur.

87


équence 18

Sachons transposer et imaginer OBJECTIFS : - transposer un dialogue en récit - imaginer une suite, un début à un récit incomplet - utiliser les pronoms personnels et relatifs à bon escient

A l’aide de ton dictionnaire, cherche et résume ci-dessous la définition de «récit» et de «dialogue». RECIT

DIALOGUE

.......................................................................

.......................................................................

.......................................................................

.......................................................................

.......................................................................

.......................................................................

.......................................................................

.......................................................................

.......................................................................

.......................................................................

Après avoir pris connaissance des deux définitions ci-dessous, complète les propositions suivantes : - Le récit utilise plutôt le discours ...................................................................................................... - Le dialogue utilise toujours le discours ............................................................................................

DISCOURS DIRECT

DISCOURS INDIRECT

Annoncé par deux points, par des guillemets ou par des tirets, le discours direct se contente de reproduire textuellement les paroles d’un personnage.

Les paroles de quelqu’un sont rapportées dans une proposition subordonnée conjonctive, introduite par «que».

Ex : Il m’a dit : «A très bientôt, j’espère !».

Ex : Il m’a dit qu’il espérait me revoir bientôt.

Ainsi, comme le montre l’exemple, il est possible de transposer un récit en dialogue et réciproquement. 88


Pour cet extrait de Michel Strogoff de J. Verne, surligne le passage dialogué et transforme-le en récit grâce au discours indirect. Afin d’y parvenir il ne sera peut-être pas inutile de revoir quelques notions sur les pronoms en fin de séquence (p. XX).

Michel Strogoff appartenait au corps spécial des courriers du czar, et il avait rang d'officier parmi ces hommes d'élite. Ce qui se sentait particulièrement dans sa démarche, dans sa physionomie, dans toute sa personne. (...) Le czar dit à Michel Strogoff de s'approcher. (...) "Voici une lettre, dit-il, que je te charge, toi, Michel Strogoff, de remettre en main propre au grand-duc et nul à autre que lui. - Je la remettrai, Sire. - Le grand-duc est à Irkoutsk. - J'irai à Irkoutsk. - Mais il faudra traverser un pays soulevé par des rebelles, envahi par des Tartares, qui auront intérêt à intercepter cette lettre.

................................................................. ................................................................. ................................................................. ................................................................. ................................................................. ................................................................. ................................................................. ................................................................. ................................................................. ................................................................. ................................................................. ................................................................. ................................................................. ................................................................. .................................................................

- Je le traverserai. - Tu te défieras surtout d'un traître, Ivan Ogareff, qui se rencontrera peut-être sur ta route. - Je m'en défierai. On te demande ensuite de poursuivre ce petit texte avec un paragraphe supplémentaire écrit sur le mode du récit. A toi d’imaginer une suite après avoir néanmoins abordé les quelques conseils et activités ci-après. ...................................................................................................................................................... ...................................................................................................................................................... ...................................................................................................................................................... ...................................................................................................................................................... ...................................................................................................................................................... ...................................................................................................................................................... ...................................................................................................................................................... ......................................................................................................................................................

89


Conseils et activités Cette image est incomplète. Il y manque la partie gauche.

Quel est le morceau ci-dessous qui complète la partie gauche de l’image ? Découpe-le et colle-le dans les pointillés.

Qu’as-tu fait en réalité ? Tu as pu choisir mais en fait ton choix ne pouvait s’arrêter que sur une seule proposition : celle qui était en cohérence avec la première partie de la photo. Tout autre choix n’aurait eu aucun sens.

Il en va de même lorsque tu dois imaginer le début ou la suite d’un texte. Il faut que ton imagination s’adapte au texte proposé, qu’on y retrouve les personnages, le décor, l’ambiance, le style et une certaine logique avec le texte initial. En fait le lecteur ne doit

90

pas faire la différence entre ce que tu as composé et le reste du texte. Enfin, il convient toujours d’éviter d’enflammer ton imagination, d’y introduire de la violence... bref, rester dans des limites raisonnables si tu veux être crédible.


Les pronoms personnels Ils sont essentiels car ils servent à désigner la personne qui parle (1ère pers.), la personne à qui l’on parle (2ème pers.), la personne ou la chose dont on parle (3ème pers.). Ainsi empêchent-ils les répétitions qui sont à éviter du point de vue stylistique. Ex : Pierre envisage de continuer ses études. Il (Pierre) pense qu’elles (les études) lui (Pierre) permettront de mieux trouver un emploi.

SINGULIER

1ère personne

3ème

2ème personne masculin personne féminin

PLURIEL

SUJET

COMPLEMENT

SUJET

COMPLEMENT

je, moi

me, moi

nous

nous

tu, toi il, lui

te, toi le, lui

vous ils, eux

vous les, leur, eux

elle

la, lui, elle

elles

les, leur, elles

Les pronoms relatifs Le parapluie que j’avais pris pour sortir était cassé. Le pronom relatif «QUE» joue un double rôle : - il remplace le mot «parapluie», - il rattache la subordonnée relative (que j’avais pris pour sortir) au nom «parapluie», son antécédent. Dès lors, le rôle du pronom relatif est de relier deux prépositions et d’éviter la répétition d’un mot. Voici la liste des pronoms relatifs. En face de chacun d’eux, crée une phrase où il est employé. Souligne-le et encadre l’antécédent. - QUI : ................................................................................................................................................. - QUE : ................................................................................................................................................ - QUOI :............................................................................................................................................... - DONT : ............................................................................................................................................. - OU : ................................................................................................................................................... - LEQUEL (ou ses dérivés) : ..............................................................................................................

91


Voici un extrait d’un roman de Stendhal, Le Rouge et Le Noir (1830). La plupart des pronoms personnels et relatifs ont été volontairement supprimés. Replace-les et surligne en bleu les pronoms personnels, en rouge les pronoms relatifs.

Julien entra dans l’église neuve de Verrières. Tou-

s’étaient embarrassés dans une chaise renversée

tes les fenêtres hautes de l’édifice étaient voilées

par la foule ; en se relevant, il ........... sentit le cou

avec des rideaux cramoisis. Julien se trouva à quel-

serré ; c’était un gendarme en grande tenue qui

ques pas derrière le banc de Madame de Rênal. Il

........... arrêtait. Machinalement Julien voulut avoir

........... sembla qu’elle priait avec ferveur. La vue

recours à ses petits pistolets ; mais un second gen-

de cette femme ........... l’avait tant aimé fit trem-

darme s’emparait de ses bras.

bler le bras de Julien d’une telle façon, qu’...........

Il fut conduit à la prison. On entra dans une cham-

ne peut d’abord exécuter son dessein. ........... ne

bre, on lui mit les fers aux mains, on ........... laissa

le puis, se disait-...........à ........... -même ; physi-

seul ; la porte se ferma sur ........... à double tour ;

quement, je ne........... puis.

tout cela fut exécuté très vite, et il y fut insensible.

En ce moment le jeune clerc ........... servait la messe sonna pour l’élévation. Madame de Rênal baissa la tête ........... un instant se trouva presque entièrement cachée par les plis de son châle. Julien ne ........... reconnaissait plus aussi bien ; ........... tira sur ........... un coup de pistolet et ........... manqua ; il tira un second coup, ........... tomba. Julien resta immobile, ........... ne voyait plus. Quand ........... revint à ........... , il aperçut tous les fidèles ........... s’enfuyaient de l’église ; le prêtre avait quitté l’autel. Julien se mit à suivre d’un pas assez lent quelques femmes ........... s’en allaient en criant. Une femme qui voulait fuir plus vite que les autres ........... poussa rudement, il tomba. Ses pieds

92

Le Rouge et le Noir Gérard Philippe et Antonella Lualdi dans le film de Claude Autant-Lara


équence 19

ME PREP ARER A LL’EX ’EX AMEN (2) PREPARER ’EXAMEN OBJECTIFS : - savoir rechercher et reformuler un thème ou des idées contenus dans un ou plusieurs documents - répondre avec précision à une question relative à un ou plusieurs documents

Rechercher et exprimer l’idée générale contenue dans un ou plusieurs documents. 1) Lire ou regarder plusieurs fois le ou les documents avec beaucoup d’attention. 2) Puis, muni d’un brouillon et d’un stylo, reprendre chaque document et noter au fur et à mesure la ou les principale(s) idée(s). 3) Dans le cas d’un document, l’idée générale doit apparaître nettement. Dans le cas de plusieurs documents, il convient ensuite de surligner l’(les) idée(s) commune(s). 4) Rédiger ensuite une réponse précise et concise avec des phrases simples, claires, et bien orthographiées.

exemple a) Développe dans un paragraphe le message que veut faire passer le document ci-dessous.

AIMER C’est s’engager à ne

JAMAIS l’abandonner

93


• Première étape : le brouillon

- 1 image + 1 texte - image d’un chien : l’animal de compagnie le plus fréquent mais le plus souvent abandonné. - texte : - amour doit durer - faire prendre conscience qu’adopter un animal c’est pour longtemps ⇒ engagement de longue durée • Deuxième étape : à partir des éléments recueillis au cours de la première étape, à toi de rédiger seul la réponse. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. 94


b) Les deux documents traitent du même problème. Précise lequel. Puis dis quel aspect particulier de ce problème est évoqué dans chacun des documents.

Défense de jouer sa vie à pile ou face

A

ujourd’hui, si le danger est - de moins en moins ! - toléré pour les professionnels du spectacle sportif, il tombe sous haute surveillance quand il menace le commun des mortels. Exemple récent : le saut à l’élastique ; une idée folle et toute bête, née du besoin de frisson individuel dans un monde trop policé. Le «benji» - nom de l’élastique pour les initiés - explose en France il y a un an. D’abord, un vertige élitiste. Puis, grâce aux médias et à la caution officielle branchée de Bernard Kouchner qui se lança à son tour dans le vide, une mode. Des sociétés commercialisent les sauts au prix fort. Certaines entreprises, pour motiver leurs cadres, les envoient jouer au yoyo au-dessus des précipices. Mais voilà que le tableau est endeuillé par quelques accidents spectaculaires. Deux clients des

promoteurs de sauts perdent la vie, à la suite d’erreurs dans la préparation du matériel. Aussitôt, l’élastique «sauvage» est interdit en France. Les autorités craignent une hécatombe, provoquée par les aigrefins* trop pressés de s’engraisser par la grâce du «benji». Celui-ci sera soumis à une réglementation très stricte. Seules les associations qui travaillent sous le contrôle du secrétariat d’Etat à la Jeunesse et au Sport peuvent désormais faire sauter les amateurs de sensations fortes. Défense, donc, de jouer sa vie à pile ou face, même quand le défi ne met aucun tiers en danger. La réprobation, voire la répression, limitent notre liberté de faire l’andouille. Pour notre bien ? C.A. Extrait d’un article de «L’Evénement du Jeudi» 12-18/07/90 * Aigrefins : personnages malhonnêtes

Dopage L’interdiction du dopage a plusieurs raisons. La première tient à la notion même de compétition sportive : se doper, prendre un produit qui donnera un avantage sur les concurrents, c’est tricher. Ici intervient la deuxième raison : la nocivité du doping - notamment des produits hormonaux qui bouleversent l’équilibre fragile de l’organisme. Il y a aussi l’exemple, l’effet d’entraînement des champions sur la grande masse. Conclusion : l’interdiction doit être maintenue, ne se-

rait-ce que comme garde-fou. Les responsables de la lutte anti-dopage s’inquiètent suffisamment des progrès déjà constatés de la «charge» chez les jeunes, les obscurs, les sans-grade des stades, et jusque chez les naïfs pratiquants du culturisme et de la musculation, pour ne pas faire mine de la banaliser. Même si l’on admet en coulisse que les sportifs de haut niveau, êtres exceptionnels, ont peut-être besoin d’un traitement exceptionnel. Extrait d’un article de «L’Evénement du Jeudi» 12-18/07/1990

Conseil La question est intéressante car elle exige deux réponses : l’une concerne l’élément commun aux deux textes, l’autre la spécificité de chaque texte. Tu pourras donc surligner avec une couleur au cours de ta lecture les points communs aux deux textes, dans une autre couleur les points spécifiques. Ensuite, au brouillon organise ta réponse en deux temps et rédige.

95


REDACTION : ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... ....................................................................................................................................................... .......................................................................................................................................................

Répondre avec précision à une question relative à un ou plusieurs documents

1) L’important est finalement de bien comprendre la question posée. Trop souvent, on se contente de lire rapidement et on fonce... dans le mur ! • Lire plusieurs fois la question et bien comprendre ce que l’on attend de toi est essentiel dans un premier temps. 2) Repère ensuite dans le ou les documents les éléments qui te permettront de répondre. 3) Rédige la réponse au brouillon puis avant de recopier compare-la à la question posée pour vérifier une dernière fois que tu n’es pas hors sujet.

96


EXEMPLE Dans le texte de Gabriel Maurière, montre comment le chien décrit par le narrateur, peut être identifié à un humain, en quoi est-il différent ? Un chien est, pour un enfant, le premier ami. Entre nous, ce fut le coup de foudre. Dès le premier soir, Tom m’adopta. Et moi je subis tout de suite l’influence profonde de ses grands yeux, noirs et doux, qui parlaient. J’ai vite compris leur langage, leurs questions muettes, leur attention à saisir ce que l’on souhaite et que la pauvre bête ne comprend pas aussitôt. Alors, c’est un faux départ : Tom a cru saisir ce que je voulais, mais l’idée s’est perdue en route ; remuant la queue, les oreilles dressées, les pattes de devant écartées, le regard étincelant... Ou bien c’est l’oeil de côté, l’air repentant : il n’ose soutenir le reproche de mon regard s’il a commis quelque faute. C’est la soumission, ventre au sol, tête s’inclinant à droite et à gauche, prête au châtiment ! Ou encore les deux, ah ! les mille jeux de ce cher animal qui rapporte le caillou que je lance, attend, frémissant, que je l’envoie de nouveau, qui saute à mes épaules, plus grand que moi, farouche, terrible - et soumis à

ma volonté ! Il me fait presque peur alors ; et c’est si amusant d’avoir peur quand on sait qu’il n’y a pas de danger ! Au milieu de cette quinzaine de pluies interminables, les vrais moments de bonheur que j’eus, c’est avec lui que je les passai, dans les rues... et même à l’école, où il me suivait, malgré Lucie qui le renvoyait et qui courait après lui pour le chasser. Alors, moi, sournoisement, je n’avais qu’à lever le doigt vers mon ami Tom qui était resté immobile et contrit au milieu de la chaussée : il accourait en gambadant, et Lucie rougissait de colère. - Tu l’appelles, aussi ; ce n’est pas étonnant ! Alors, hypocrite, je lui répondais : - Tu m’as entendu l’appeler ? Mais arrivé à la barrière de l’école, je lui montrais la ferme, et content, sa mission d’escorte terminée, il repartait. Gabriel Maurière

• Première étape : qu’attend-on de moi ? - Précise les deux aspects de la question : ....................................................................................... ....................................................................................... • Deuxième étape : les éléments de réponse dans le texte ? - Surligne en rouge tout ce qui peut répondre au premier aspect de la question, en bleu au deuxième. • Troisième étape : ta réponse rédigée. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................

97


équence 20

ET SI LL’on ’on pensait OBJECTIFS : - distinguer un fait d’une opinion - raisonner avec discernement - enchaîner idée / argument / exemple

Expérience Dans le cadre de la classe ou en groupe, chacun précise où se trouvent le cercle rouge et le carré bleu.

............................... ...............................

............................... ...............................

Puis par sondage, on recoupe les réponses. Quel est le pourcentage d’élèves qui sont d’accord ? .............................................................................................................................................................

Probablement une unanimité s’est-elle dégagée (à l’exception de plaisantins ou d’éventuels daltoniens). Bref, cela est indiscutable : c’est un FAIT reconnu, avéré, sans contestation possible. On procède ensuite à la même expérience mais sur une autre question : • Préferez-vous la forme carrée ou la forme ronde ? Après dépouillement des réponses de ta classe, que constates-tu ? .............................................................................................................................................................

98


Les choses sont beaucoup moins tranchées que sur la première question. Là, les réponses divergent et chacun exprimera une OPINION qui n’a aucune valeur universelle et reste propre à chaque individu.

Application Voici une série de titres parus dans les journaux ; lis-les et coche les cases correspondantes. TITRES

FAITS

OPINIONS

Un avion a dû atterrir en catastrophe à Roissy. Bal des pompiers le 14 juillet. Elections : la grande pagaille. Paris SG prend un point en Lorraine. Les français prennent trop de médicaments. Les 4 disparus seraient encore en vie. Mise en examen pour Monsieur Martin. 6 millions d’Euros pour le gagnant du loto.

Pour chacune des 4 photos ci-dessous, complète le tableau page suivante en écrivant deux titres, l’un correspondant à des faits, l’autre à une opinion.

1)

2)

3)

4) 99


Titre 2 : OPINION

Titre 1 : FAIT PHOTO 1

.............................................................. .............................................................. .............................................................. ..............................................................

PHOTO 2

.............................................................. .............................................................. .............................................................. ..............................................................

PHOTO 3

.............................................................. .............................................................. .............................................................. ..............................................................

PHOTO 4

.............................................................. .............................................................. .............................................................. ..............................................................

Voici deux mots dont il te faut donner les définitions en utilisant éventuellement ton dictionnaire. OBJECTIF

SUBJECTIF

..................................................................... ..................................................................... ..................................................................... ..................................................................... .....................................................................

..................................................................... ..................................................................... ..................................................................... ..................................................................... .....................................................................

On comprend d’après les définitions que l’énoncé d’un fait est par nature objectif, celui d’une opinion plus subjectif. C’est la raison pour laquelle si tu veux convaincre il te faudra toujours te justifier, expliquer, faire accepter le bien fondé de tes propos.

THESES, ARGUMENTS, EXEMPLES Si on te demande ton avis, quel que soit le sujet, tu auras une opinion. Celle-ci sera raisonnée et s’appuiera sur des arguments lesquels seront étayés par d’éventuels exemples afin de les rendre plus concrets. Il s’agit bien là de trois niveaux différents liés entre eux mais qu’il faut différencier et repérer dans tout discours écrit ou oral. • Un texte sans thèse serait inconsistant et sans intérêt. • Un discours sans arguments ne serait qu’une suite d’affirmations gratuites. • Faute d’exemples, tes propos seraient théoriques et ressentis comme éloignés de la réalité. Bref, tu l’as compris, thèse, arguments et exemples sont indispensables. Ce sont des éléments incontournables du discours. Exemple : OPINION (thèse)

ARGUMENTS

EXEMPLES

- température au-dessus des normales saisonnières → - 16° C au lieu de 14° C - 3 journées - période ensoleillée → - 18 jours

Le mois de décembre a été beau - peu de pluie →

100


Voici le témoignage de français paru dans un quotidien à propos de la question suivante : «Avez-vous envie de faire le même métier que vos parents ?». c

d

Virginie Lerouge - 24 ans - Etudiante Paris XVIIIè.

Mélanie Lenoir - 24 ans - Etudiante Charleville-Mézières (Ardennes).

«Je n’ai envie de faire ni le métier de ma mère, qui est vendeuse-retoucheuse, ni celui de mon père, qui était conducteur d’engin, avant d’être mis à la retraite. A la limite, j’aurais pu faire le boulot de ma mère, mais ses horaires sont infernaux. J’ai préféré devenir éducatrice spécialisée et venir ainsi en aide aux personnes handicapées. C’est une vraie vocation qui m’anime».

«Mon père est infographiste et ma mère cartographe. Je n’ai pas pris le même chemin qu’eux puisque je suis inscrite dans une école de marionnettistes, après avoir commencé des études d’architecture. J’ai eu envie de faire ma vie et je suis donc partie très tôt de chez mes parents. J’ai beaucoup moins subi leur influence et je me suis démarquée par le choix de mon futur travail. Mais mon frère, lui, travaille avec ma mère».

e Ambroise Leblanc - 21 ans - Agriculteur Dourges (Nord). «D’ici au mois de novembre je vais reprendre et agrandir l’exploitation familiale. On s’est transmis le flambeau de père en fils : nous sommes agriculteurs depuis six générations. Et l’agriculture, c’est toute ma vie. Tout petit déjà, j’étais dans les champs. Personne ne m’a poussé dans cette voie. C’est un choix personnel. Faire ce métier, c’est supporter beaucoup de contraintes mais aussi être en contact permanent avec la nature».

f Vincent Lebrun - 20 ans - Appelé du contingent Paris XIXè. Je me pose la question de savoir si je suis les traces de mon père, qui est cameraman de spectacle, ou pas. Il serait content que je fasse le même métier que lui. Mais comme tout métier d’intermittent du spectacle, c’est difficile à vivre quand on est en période d’attente et de chômage. Grâce à mon père je pourrais être facilement pistonné. Mais il ne m’influence pas. Il me dit simplement : «Fais ce que tu veux».

Remplis pour chacun de ces témoignages le tableau suivant. OPINION

ARGUMENTS

EXEMPLES

....................................... ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ Témoignage 1 ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ Témoignage 2 ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ Témoignage 3 ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ Témoignage 4 ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ 101


A toi de t’exprimer Parmi les quatre sports suivants, quel est celui qui t’attire le plus ? Donne ton opinion en une dizaine de phrases en utilisant des arguments et des exemples. .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... ..........................................................................................

102


Parmi ces deux couchers de soleil, choisis-en un et motive ton choix en expliquant en quelques phrases ce qu’il t’inspire et en quoi il te fait rêver.

c

d

............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. 103


équence 21

BâTISSEUR DE PHRASES OBJECTIFS : - structure de la phrase simple et complexe - le mode subjonctif - utiliser les connecteurs logiques entre les phrases et les propositions - exprimer la cause, la conséquence, la condition...

phraseS simple, composée et complexe

I) La phrase simple ne comporte qu’un seul verbe conjugué. Ex : il aperçut tous les fidèles en fuite. II) La phrase composée est un système formé de phrases simples coordonnées entre elles par une conjonction de coordination (mais, ou, et, donc, or, ni, car). Ex : [Le film est intéressant] mais [je l’ai déjà vu]. III) La phrase complexe est formée par une proposition principale et une ou des proposition(s) subordonnée(s). Ex : [Il aperçut tous les fidèles][qui s’enfuyaient]. Prop. principale

Prop. subordonnée

• Chacune de ces propositions porte bien son nom. La principale sert de base et peut souvent vivre et signifier quelque chose par elle-même («Il aperçut les fidèles»). • La subordonnée vient en complément et ne peut pas se passer de la principale («Qui s’enfuyaient» est une phrase incomplète et grammaticalement incorrecte faute de proposition principale). → On n’emploie jamais de subordonnée toute seule.

104


application Raye les phrases incorrectes. Pour les autres, précise s’il s’agit d’une phrase simple, composée ou d’une phrase complexe. Dans ce dernier cas, indique où se trouvent la principale et la ou les subordonnée(s). Ex : - Parce que j’ai quinze ans -[J’ai acheté ces baskets],[qui me faisaient tant envie.] Principale

complexe

subordonnée

- Qu’il avait élaboré pendant la semaine.

..................................................

- Parce qu’il est méchant.

..................................................

- Quand je voyage, je suis heureux.

..................................................

- Je serai à Paris le 10 août.

..................................................

- Le règlement interdit que toute personne dérange ceux qui travaillent. .................................................. - Dresse-nous la table.

..................................................

- Je continue à peindre bien que je manque de temps.

..................................................

- Faute de quoi je n’irai pas.

..................................................

- Le coeur a ses raisons que la Raison ne connaît pas.

..................................................

- A nous la victoire.

..................................................

- Va-t’en avant qu’il revienne.

..................................................

- Encore qu’il soit loin.

..................................................

Le subjonctif Alors que l’indicatif exprime les faits réels, le subjonctif exprime les faits envisagés par l’esprit (faits voulus - souhaités - regrettés - craints...) Ex : - Je crains qu’il soit malade. - Je regrette que vous abandonniez vos projets. I) Le subjonctif peut exprimer différentes nuances • Un ordre : qu’on m’avertisse dès qu’il arrivera. • Une supposition : soit un triangle rectangle ABC... • Un souhait : pourvu qu’il fasse beau dimanche.

105


II) Son emploi dans les subordonnées • Complétive :

- Je ne pense pas qu’il soit malhonnête. - Nous regrettons que vous partiez. - Je crains qu’il ait une déception.

• Circonstancielle (but - temps - cause...) : - Tu progresseras pour peu que tu y mettes du tien. - Hâtons-nous afin que le foin soit rentré avant l’orage. - Voilà le meilleur film que j’aie vu.

DE RECHE IL R A V

E CH

TR A

• Relative :

A partir de ton dictionnaire ou d’un livre de grammaire du C.D.I., recherche tout ce qui concerne les conjugaisons du subjonctif présent et résume-les toi-même dans le cadre ci-dessous.

LE SUBJONCTIF PRESENT

106


EXERCICES a) Chacun des groupes nominaux (GN) ci-dessous comporte une subordonnée relative à l’indicatif. Intègre cet ensemble dans une phrase où la subordonnée relative passera au subjonctif. Selon les phrases, utilise l’un des éléments suivants : il nous faut - je cherche - j’attends - c’est la meilleure. - Une cravate qui va avec mon costume. ............................................................................................................................................................. - Une occasion qui m’est favorable. ............................................................................................................................................................. - Un arbitre qui nous met d’accord. ............................................................................................................................................................. - L’issue que nous avons. ............................................................................................................................................................. b) Mets les verbes entre parenthèses au subjonctif présent (voix active). - J’aimerais que vous me (donner) de vos nouvelles. ............................................................................................................................................................. - Ma mère veut que je (prendre) mon imperméable. ............................................................................................................................................................. - Je crains qu’il n’(avoir) tort. ............................................................................................................................................................. - Il est préférable que tu (écrire) à l’encre. ............................................................................................................................................................. - Il faut que j’(aller) faire mes courses. ............................................................................................................................................................. - Est-il possible que nous (remettre) notre devoir demain ? ............................................................................................................................................................. - Il est indispensable que j’(envoyer) ma lettre ce soir. ............................................................................................................................................................. - Mon père veut que nous (partir) immédiatement. ............................................................................................................................................................. - Je souhaite que vous (avoir) beau temps. ............................................................................................................................................................. - Il ne faudrait pas qu’il se (croire) tout permis. ............................................................................................................................................................. - J’aimerais que tu (mettre) la table. ............................................................................................................................................................. - Il est indispensable que vous (savoir) nager. ............................................................................................................................................................. - Si tu veux arriver à l’heure, il faut que tu (courir). ............................................................................................................................................................. - Je ne crois pas qu’il vous en (vouloir). ............................................................................................................................................................. - Rentre avant qu’il (faire) nuit. .............................................................................................................................................................

107


Quelques liens logiques entre propositions Ces liens logiques permettent d’exprimer un certain nombre de rapports entre propositions. Le mot qui fait office de lien s’appelle une conjonction de coordination. Elle relie une proposition principale à une subordonnée appelée circonstancielle.

Ex : [Elle aimait cette ville] [parce qu’elle y était née.] Prop. principale

Prop. circonstancielle de cause introduite par la conjonction «parce qu’»

Principales circonstances CIRCONSTANCE

CONJONCTION

EXEMPLES

Le temps

avant que, après que, jusqu’à ce que, pendant que, ..........................................

................................................. .................................................

La cause

parce que, puisque, comme, .............................................

................................................. .................................................

La conséquence

tellement... que, de sorte que, .........................................

................................................. .................................................

Le but

pour que, afin que, .........................................

................................................. .................................................

La condition

si, au cas où, à condition que, ............................................ bien que, quoique, encore que, ......................................... comme, ainsi que, aussi... que, d’autant plus que, ...............................................

................................................. .................................................

L’opposition La comparaison

................................................. ................................................. ................................................. .................................................

Le tableau présenté est incomplet. Il y manque des exemples. Voici dans le désordre 7 propositions principales et 7 propositions circonstancielles. Assemble-les de manière à illustrer chacune des 7 photos suivantes. Puis complète enfin le tableau des principales circonstances. / les voiliers rentrent / le Concorde est critiqué aux USA / le Pape est tellement médiatique / cet alligator ne vous attaquera pas / cette pelleteuse est arrivée hier sur le site / parce qu’il est bruyant / bien que son état de santé soit fragile / afin de creuser plus vite / le requin est nécessaire à l’équilibre naturel / il a été opéré ce matin / aussi dangereux soit-il / qu’il attire les foules / à condition de ne pas le déranger / quand le soleil se couche / 108


..................................................................... .....................................................................

..................................................................... .....................................................................

..................................................................... .....................................................................

..................................................................... .....................................................................

..................................................................... .....................................................................

..................................................................... .....................................................................

..................................................................... ..................................................................... 109


équence 22

STRUCTURER mON DISCOURS OBJECTIFS : - argumenter, négocier et convaincre - agencer des idées en deux ou plusieurs paragraphes

beau et beauté Demandez à un crapaud ce que c’est que la Beauté, le grand beau. Il vous répondra que c’est sa femelle avec deux gros yeux ronds sortant de sa petite tête, une gueule large et plate, un ventre jaune, un dos brun. Interrogez un nègre de Guinée ; le beau est pour lui une peau noire, huileuse, des yeux enfoncés, un nez épaté. Interrogez le diable ; il vous dira que le beau est une paire de cornes, quatre griffes, et une queue. J’assistais un jour à une tragédie auprès d’un philosophe. «Que cela est beau ! disait-il. - Que trouvez-vous là de beau ? lui dis-je. - C’est, dit-il, que l’auteur a atteint son but». Le lendemain il prit une médecine qui lui fit du bien. «Elle a atteint son but, lui dis-je ; voilà une belle médecine» ! Il

comprit qu’on ne peut dire qu’une médecine est belle, et que pour donner à quelque chose le nom de beauté, il faut qu’elle vous cause de l’admiration et du plaisir. Il convint que cette tragédie lui avait inspiré ces deux sentiments, et que c’était là le beau. Nous fîmes un voyage en Angleterre : on y joua la même pièce parfaitement traduite ; elle fit bâiller tous les spectateurs. «Oh ! oh, dit-il, le beau n’est pas le même pour les anglais et pour les français». Il conclut, après bien des réflexions, que le beau est très relatif, comme ce qui est décent au Japon est indécent à Rome, et ce qui est de mode à Paris ne l’est pas à Pékin ; et il s’épargna la peine de composer un long traité sur le beau. VOLTAIRE, Dictionnaire philosophique.

a) Pour le crapaud, qu’est-ce qui est beau ? Pourquoi ? ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. b) Et pour le diable ? Pourquoi ? ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. 110


L’idée de Voltaire est donc simple : ce qui relève de l’opinion est toujours discutable. Chacun a sa notion du beau, du laid, du bien, du mal, etc. C’est la raison pour laquelle il te faut toujours argumenter et donner des exemples (cf. Séquence 20), mais également, pour convaincre, aller beaucoup plus loin.

argumenter, négocier et convaincre. Les deux règles d’or I) L’ouverture d’esprit Avoir un et un seul argument, c’est refuser qu’il puisse exister d’autres opinions ou un autre moyen d’aborder le problème. Plus dangereux encore, c’est s’exposer à ne pas convaincre faute d’avoir entrevu les remarques d’un éventuel contradicteur. En gros, communiquer revient à discuter une idée, à entrevoir les contradictions et à

les résoudre. Quel que soit le sujet, il faut savoir : • ce que je pense (thèse) et pourquoi (arguments + exemples), • ce que penserait quelqu’un en désaccord avec moi (antithèse) et pourquoi (contre-arguments), • la manière de résoudre cette ou ces contradiction(s) (synthèse).

II) L’agencement des idées La disposition des idées est essentielle pour convaincre. Selon leur agencement, le contenu du message sera radicalement différent, logique, ou

illogique, convaincant ou doûteux. C’est la raison pour laquelle le plan doit être travaillé avec soin, toute l’armature du message en dépend.

jeu de rôle Convaincre est un acte quotidien. Dissertation, exposé oral, lettre ou entretien d’embauche, négociations commerciales sont des techniques similaires qui ne s’improvisent pas. Le jeu de rôle suivant te met dans une situation difficile : ton employeur a décidé de licencier suite aux difficultés économiques. En tant que dernier embauché, il semble que tu sois la victime désignée. A toi de trouver les arguments pour le convaincre du contraire. 111


1) Ouvrir le débat Ce que je pense Mes atouts (+) • Mon dynamisme • Ma ponctualité • Salarié modèle

Ce qui motive mon employeur Mes faiblesses (-)

Comment lui répondre ?

• Difficultés réelles de l’entreprise • Dernier arrivé

• L’avenir de l’entreprise nécessite de bons collaborateurs • Difficultés de recruter de bons éléments • Eviter de choisir la facilité

Remarques : l’intérêt d’une telle démarche est de recenser tous les aspects du problème, y compris ceux qui soucient et qui motivent ton employeur. Il ne sert à rien en effet de polémiquer et de combattre de front l’interlocuteur. Il faut au contraire faire preuve de souplesse, tenir compte des arguments de l’autre, les évoquer

pour mieux y répondre. Anticiper les remarques de l’interlocuteur permet d’y faire face avant que celui-ci ne les exprime et d’avoir le dernier mot. Ceci est d’autant plus important à l’écrit qu’aucun dialogue ne te permettra de te justifier et de répondre après à d’éventuelles contradictions.

2) Organiser les idées Laquelle de ces solutions te paraît la plus logique ? Je l’aborde en lui parlant de : 1) Mes atouts (+) 2) Mes faiblesses (-) 3) Ma réponse finale (+) 1 (+)

2 (-)

3 (+)

La courbe de ce plan est brisée, trop irrégulière pour être logique, la synthèse favorable étant coupée des éléments positifs de la première partie qu’il faudra ensuite remettre en mémoire.

112

1) Ma réponse finale (+) 2) Mes atouts (+) 3) Mes faiblesses (-) 2 (+)

3 (-)

1 (+)

Il est bien entendu dangereux de terminer un discours par des arguments qui vous sont hostiles.

1) Mes faiblesses (-) 2) Mes atouts (+) 3) Ma réponse finale (+)

1 (-)

2 (+)

3 (+)

La courbe est logique car régulière. Enfin l’on termine bien par les éléments favorables qui gomment les aspects négatifs de la première partie. Cette solution est donc la meilleure.


ESSAI (1) Arrivé récemment dans l’entreprise, je n’en suis pas moins conscient des difficultés économiques qu’elle traverse. Ainsi dans la perspective de nécessaires licenciements, il peut paraître logique que le dernier arrivé en soit la victime. (2) Néanmoins, cette approche, raisonnable à première vue, mérite d’être approfondie. Ponctuel, dynamique, bien intégré dans l’entreprise, je suis si-

gnalé comme un élément de valeur. (3) Bref, je suis un élément comme vous en aurez nécessairement besoin pour traverser des moments délicats. Plutôt que de choisir la voie la plus facile, n’est-il pas au contraire judicieux de parier sur l’avenir en gardant celles et ceux susceptibles de rendre notre entreprise plus performante ?

QUELQUES REMARQUES Ce petit essai est un résumé de toute ta formation. Tu remarqueras les phrases courtes, claires et bien orthographiées. L’essai est donc divisé en trois paragraphes distincts, reproduisant les 3 étapes de ton argumentation. Enfin pour donner plus de logique au discours, tu peux remarquer la présence de nombreux connecteurs logiques (je n’en suis pas moins..., ainsi, néanmoins, bref).

Voici une image. On te demande ce qu’elle t’inspire. Conseil : tu comprends très bien que le sujet incite à la polémique car il s’agit d’un avion de guerre. Partagé entre l’admiration et la peur, il t’appartient donc de procéder à un développement avec plusieurs paragraphes bien enchaînés.

Points + - Esthétique de l’avion. - Prouesse technologique.

Points -

Quelle conclusion ?

- Coût de fabrication et d’entretien énorme.

- L’idéal serait finalement de mettre l’intelligence humaine au service de la paix et pour des utilisations civiles.

- Engin de mort et de destruction → évoque la guerre.

113


Maintenant que tes idées sont agencées, essaie de construire 3 paragraphes distincts mais qui s’enchaînent les uns aux autres. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................

Réaction Cinquante ans après, «ces dames» sont pilotes de chasse, marins, conductrices de grue, préfets, chauffeurs-routiers, dentistes, institutrices, et même députés. En un demi-siècle, elles ont bouleversé la famille, bousculé les hommes, recoloré le monde du travail. Elles ont vécu une révolution qu’on pourrait résumer en un mot : égalité. Partout, en famille, à l’école, au travail, dans leur vie privée comme dans leur vie

sociale, elles ont les mêmes droits que les hommes. En théorie du moins, sur le papier. En réalité, seules les femmes les plus favorisées sont vraiment à armes égales avec le sexe dit fort. Elles n’attendent plus d’un bon parti leur définition sociale. Et pourtant ! Elles restent largement minoritaires à tous les postes de pouvoir, qu’il s’agisse des entreprises, des associations, des administrations ou des partis politiques. «Etre une femme», L’Express, 19 janv 94.

114


a) En combien de paragraphes ce texte s’articule-t-il ? ............................................................................................................................................................. b) Quelle est la thèse de chacun des paragraphes ? ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. c) Quel est le mot de liaison autour duquel s’articulent les paragraphes ? ............................................................................................................................................................. d) Reprends le premier paragraphe et précise l’opinion développée, les arguments et les exemples. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. ............................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................

Petit galop d’essai Voici une série d’essais qui ont été proposés à l’examen de CAP. Tu peux prendre un ou plusieurs d’entre eux pour développer un petit argumentaire rédigé. N’oublie pas de structurer ta pensée au brouillon avant de rédiger clairement à l’aide de phrases bien construites et bien enchaînées.

I) Le chien est le meilleur ami de l’homme ; dans de nombreux cas, il lui rend de précieux services. D’autres animaux peuvent-ils en faire autant ? II) Quel est votre moyen de locomotion préféré ? III) Quels sont selon vous les avantages que les voyages organisés procurent ? IV) Notre société attache beaucoup d’importance à l’apparence physique. A quoi le voit-on ? Pensez-vous que la laideur soit un obstacle à la réussite ?

115


116


équence 23

en avant pour la vie active (lettres + cv) OBJECTIFS : - savoir présenter une lettre - utiliser les bonnes formules - curriculum vitae et lettre de candidature

La présentation de la lettre Le document page suivante présente l’organisation générale d’une lettre. Chaque numéro correspond à un élément de la lettre. Complète le document en y reportant les éléments suivants : - formule d’appellation, - formule de politesse, - lieu et date, - nom, qualité, adresse du destinataire, - formule d’attaque, - nom (qualité), adresse du signataire, - signature, - références : (éventuellement), - objet.

117


d c e

f g h i

j

k

118


Utiliser les bonnes formules Dans la mesure du possible la lettre est l’expression de votre personnalité. Cependant, il existe de nombreuses formules utilisables dans la plupart des courriers. A toi d’employer les bonnes formules !

La formule d’appellation pour un commerçant pour un entrepreneur

Monsieur / Madame

pour un responsable Monsieur le Directeur d’entreprise ou d’asso- Monsieur l’Inspecteur ciation Monsieur l’Ingénieur pour un élu

Monsieur le Maire Monsieur le Conseiller Monsieur le Député

pour un avocat

Maître

pour un militaire d’un homme d’une femme

Mon Capitaine Capitaine

pour le clergé

Mon Père

pour un médecin

Docteur (ou Monsieur)

La formule d’attaque Les formules marquées (*) sont à employer dans des lettres officielles à des services publics (ex. : demandes de report d’incorporation, de modification d’un contrat E.D.F./G.D.F., de subvention à une collectivité locale, etc). Pour un accusé de réception

J’ai bien reçu votre .... du... Je vous accuse réception de...

Pour l’envoi d’un document

En réponse à votre lettre du... je vous adresse... A la suite de notre conversaton téléphonique du... je vous adresse... Je vous prie de trouver ci-joint... * J’ai l’honneur de vous faire parvenir...

Pour une information Pour une demande Pour une réclamation Pour des excuses Pour des remerciements

* J’ai l’honneur de porter à votre connaissance... * J’ai l’honneur d’appeler votre attention sur... Je vous prie de bien vouloir m’adresser... * J’ai l’honneur de solliciter de votre bienveillance... Je prends l’initiative de vous signaler... J’ai le regret de vous informer de... * J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur... Je vous prie de bien vouloir excuser mon absence... Je vous prie de bien vouloir m’excuser de ne pouvoir... Je vous adresse mes vifs remerciements... Je tiens à vous exprimer toute ma gratitude... J’ai été sensible à votre aimable attention... 119


La formule de politesse La formule de politesse est rédigée en fonction des situations respectives des correspondants.

D’égal à égal

- Je vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations... - Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

D’inférieur à supérieur

- Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expresssion de mes respectueuses salutations. - Je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mon respectueux dévouement.

ACTIVITés de correspondance Ce que l’automobile a apporté de nouveau, ce n’est pas la vitesse, car le chemin de fer allait aussi vite, c’est l’individualisation du transport, même à longue distance. Avec le cheval, le trajet était individuel, mais limité ; quant au chemin de fer, s’il permettait les longs trajets, c’était forcément selon le régime des «transports en commun» et d’une inévitable standardisation, puisque le wagon n’est pas autonome et ne saurait sortir du rail. Ce qu’il y a de spécifiquement original dans l’auto, c’est que chaque voiture, possédant elle-même sa source d’énergie, constitue une unité indépendante. Le conducteur dispose donc à la fois des avantages du cheval, puisqu’il peut à sa fantaisie atteindre les points les plus isolés, et des avantages du rail,

dès l’instant qu’il peut couvrir dans sa journée ses mille kilomètres. Le trait essentiel en l’espèce est la vitesse associée à l’adaptabilité.(...) Plus n’est besoin de consulter l’indicateur, car on ne dépend plus de ses horaires : on part à son heure, on dessine soimême son itinéraire et il n’est pratiquement pas de destination qu’on ne puisse atteindre, sans attente dans les gares ou changements de trains. (Notre siècle semblait tendre vers la standardisation de façon irréversible, et voici qu’avec l’auto c’est l’individu qui, pour une fois, marque un point). En raison de cette conjonction extraordinaire de services, l’usage de l’automobile s’est généralisé à tel point qu’il est devenu un aspect essentiel, indispensable de notre civilisation. André Siegfried (1875-1959)

Tu as 19 ans, ton permis de conduire en poche. Tu écris à ton parrain en lui demandant de t’«aider» à acheter une voiture. En te servant des arguments du texte, tu lui donnes les raisons qui te poussent à faire rapidement cet achat.

120


I) Tu écris à l’office du tourisme de Lorient (ou d’une autre ville) afin de demander un guide touristique de la région. Tu souhaiterais le recevoir le plus rapidement possible. Ce guide est destiné à des amis d’une autre région que tu accueilles chez toi. II) Tu écris au maire de ta commune pour lui demander de t’expédier une fiche d’état civil nécessaire à l’inscription à un examen. III) Tu rédiges une lettre à ton professeur principal pour excuser ton absence prochaine. MOTIF : tu dois te rendre à un entretien pour l’obtention d’un stage. Tu manqueras une journée de cours. IV) Tu écris une lettre afin de réserver une chambre d’hôtel. En effet, tu dois te rendre à Blois (41000) pour passer un entretien d’embauche.

CV et lettre de candidature I) Le Curriculum Vitae (CV) Curriculum vitae = mots latins signifiant le cours de la vie. L’expression, courante en français, désigne l’ensemble des renseignements concernant une personne : son état civil, ses diplômes, capacités et ses activités passées. • Pourquoi rédiger son curriculum vitae ? Lorsqu’on cherche un emploi, lorsqu’on veut se présenter à un cours ou un stage de perfectionnement, il est souvent nécessaire de remettre son curriculum vitae à la personne ou l’administration qui examinera la candidature. • Comment faire ? Prendre une feuille blanche, de format 21 × 29,7 ou 21 × 27. Ecrire au recto seulement. Si tu ne peux dactylographier le texte, écris très lisiblement. Soigne la présentation. Voici les renseignements à donner : 1. Etat civil Nom (en capitales) et prénoms. Eventuellement, photo d’identité. Date et lieu de naissance. Nationalité. Adresse personnelle. 2. Situation Eventuellement, situation militaire. Situation de famille : célibataire, marié, divorcé... nombre d’enfants (et leur âge). Profession exercée actuellement. 3. Formation reçue, diplômes et capacités Etudes faites à telle époque, dans telle école, et diplôme(s) obtenu(s). Par exemple : 1997-1999, Collège d’Enseignement technique de... 1999, C.A.P. de... 4. Activités professionnelles Lorsque tu as déjà exercé un métier, ou effectué des stages tu indiques : les dates, le métier exercé, l’entreprise, usine ou société dans laquelle tu as travaillé. Si tu as exercé des métiers différents, ou travaillé dans plusieurs entreprises, ou occupé des postes divers, tu l’indiques en notant chaque fois la date, et en passant à la ligne. Puis tu dates ta feuille, et tu signes. Et tu envoies le curriculum vitae accompagné d’une lettre rappelant ta demande. 121


La règle des trois «C» Pour être efficace, ton dossier de candidature doit d’abord être facile à parcourir. Il doit être adapté à ton interlocuteur, lui parler, et pour cela être concret. Enfin, il doit séduire en se démarquant des autres. La stratégie, qui doit présider à la rédaction de ta lettre de motivation et de ton CV... tient en une formule très simple : tu devra toujours être clair-concret-concis. D’où la règle des trois C, qui induit pratiquement toutes les caractéristiques d’un bon CV.

C’est à ton tour enfin de parler de toi. Réfléchis et note au brouillon tous les éléments qui te serviront à élaborer ton CV. Puis rédige-le à partir de la trame suivante.

Prénom - NOM Adresse Téléphone

PHOTO

Célibataire Nationalité ...................... Né en ..............................

Formation 1998 - Brevet des collèges (éventuellement) 1999 - C.A.P. de ...........................

Stages en entreprise DATE

- Nom et adresse de l’entreprise - Fonction

DATE

- Idem - Idem

DATE

- Idem - Idem

Expérience professionnelle DATE

- Nom et adresse de l’entreprise - Fonction

Ne pas faire apparaître cette rubrique si aucune expérience

Suite du C.V →

122


Expérience extra-professionnelle DATE

- Obtention de diplômes extra-professionnels

DATE

- Activités au sein d’une association

DATE

- Petits boulots d’été, etc.

Divers Langues : .......................... + Niveau*

* Il est inutile de mentir. Niveaux : - Notions (si niveau peu élevé) - Perfectible (si niveau moyen) - Lu, écrit et parlé (si niveau correct)

Loisirs : ..............................

Poste recherché - Préciser le poste que l’on souhaite obtenir.

II) La lettre de motivation

Il ne s’agit pas de répéter ce qu’il y a dans ton C.V. Cette lettre manuscrite doit contenir les éléments suivants : • Préciser que l’on répond à cette offre : a) Formation adaptée à l’emploi proposé (expliquer). b) Profil correspondant à l’emploi. Insister sur ce point sur ta personnalité. • Insister enfin sur ta motivation pour ce poste. • Solliciter un rendez-vous.

A toi de jouer - Recherche dans la presse au C.D.I des annonces qui te paraissent correspondre à ce que tu rechercheras après ton C.A.P. - Puis entraîne-toi à rédiger des lettres de motivation en tenant compte de tous les conseils apportés au cours de ta formation.

123


124


INDEX DES NOTIONS ABORDEES

A

E

abréviation 16 alphabet 11, 12 antonyme 22, 23, 25, 26 apposition 50 argument 98, 100, 102, 115 argumentation 78 argumenter 110 article 55

échantillon 74, 77 émetteur 68, 69 exemple 98, 100, 102, 115

C cause 104 champ lexical 27, 30, 31 communication téléphonique 67 condition 104 conjonction 51 conjonction de coordination 104, 108 conjugaison 4, 10 connecteur logique 104 conséquence 104 constat amiable 70, 72 contexte 18, 20, 27 convaincre 110 conversation téléphonique 68, 69 curriculum vitae 117, 121

F fait 98, 100 fait divers 56 famille (de mots) 29 formule d’appellation 117, 119 formule d’attaque 117, 119 formule de politesse 117, 120 frise chronologique 41 futur 36, 41, 46, 47

G groupe de verbes 42 groupe nominal 50, 107 groupe verbal 50

H homophonie 14 humour 35

D définition 27 dénouement 53, 56 dérivé 27, 29 dialogue 88 diction 61 dictionnaire 11, 14, 15, 16, 17, 18, 27, 41 discours direct 88 discours indirect 88, 89

I idée 98 imaginer 90 imparfait 44 indicatif 105, 107 infinitif 42, 82, 85 information 78 interview 77 intonation 61 introduction 56

125


J

présent 4, 36, 41, 43 pronom 51, 88, 89 pronom personnel 88, 91, 92 pronom relatif 50, 51, 88, 91, 92 proposition 104 proposition circonstancielle 108 proposition principale 104, 108 proposition subordonnée 104 publicité 78, 79, 81

jeu de mots 35 journal 55 journaliste 73

L lettre 117 lettre de candidature 117 lettre de motivation 123

Q question 76 question «cafétéria» 75 question fermée 75 question ouverte 75 questionnaire 73

M message 48

N

R

narration 78, 80 négocier 110 nominalisation 51 numéro de téléphone 65

racine 24 radical 22, 29 récepteur 68, 69 récit 53, 88, 89

O opinion 98, 99, 100, 102, 111, 115 ordre alphabétique 11, 12, 13, 15 orthographe 8, 10, 11, 14 ouverture d’esprit 111

P paragraphe 41, 42, 60, 89, 115 participe passé 8, 45, 82, 85, 86, 87 passé 36, 41 passé composé 45, 46 passé simple 45, 46 péripétie 53, 56 personnage 53 phrase 49, 52 phrase complexe 104 phrase composée 104 phrase simple 104 plagiat 35 polysémie 20 ponctuation 10, 58, 60, 61 préfixe 22, 24

S sondage 77 subjonctif 104, 105, 107 subjonctif présent 106, 107 subordonnée relative 107 suffixe 22, 24 synonyme 22, 23, 25, 26

T téléphone 64 témoignage 101 terminaison 22 titre 32, 35, 42, 55, 63, 99

V valeur des temps 36, 40 verbalisation 48 verbe 5 vocabulaire 10, 27

************************************** ******************* **** 126


CAPA_Expression française et communication_Module MC1