Page 1

PLANETE Actualités

P L A N E T E Actualités

gratuit !

N° 11 - Rentrée/Automne 2011 - France - Magazine gratuit

En France, la Bio va bien !

©

Bonne nouvelle, selon l’Agence Bio les derniers chiffres de l’année 2010 reflètent une santé grandissante pour l’agriculture biologique en France. Et pour cause, en deux ans, le nombre d’exploitations bio a explosé avec une augmentation de 55%.

Arcosanti, un éco village particulier Qui n’a pas rêvé un jour d’allier environnement et architecture urbaine ? Paolo Soleri, un architecte de renom, nous prouve que c’est possible. Pour se faire, il met en place une théorie intéressante nommée Arcologie. L’idée consiste à intégrer les formes urbaines via une architecture compacte à trois dimensions, ludique et fluide où la biodynamie est reine.

Mieux comprendre la Médecine Traditionnelle Orientale La Médecine Traditionnelle Orientale nous vient du fin fond des temps (plus de 5000 ans avant J.C.). En prenant en compte le fonctionnement © global du corps et de l’esprit, elle s’intéresse autant à l’être humain en bonne santé qu’à la personne malade.

©

L’intolérance au gluten

Des OGM pas forcément gentils

©

©

Pour beaucoup, la chimère transgénique inventive OGM fait peur. Les anti-OGM s’égosillent à manifester leur désespoir en criant haut et fort : « que les apprentis sorciers arrêtent de se substituer à la nature et de se prendre pour Dieu ».

La maladie cœliaque (MC) ou intolérance au gluten est la maladie digestive la plus fréquente et pourtant une des pathologies les moins connues. Elle toucherait 1% de la population mais seulement 10 à 20% de ces personnes seraient diagnostiqués.

Voyages en terres Arctiques

Aujourd’hui, une multitude de possibilités de voyages arctiques vous tend les bras. Les cultures et paysages des contrées visitées auxquelles s’ajoutent les aurores boréales, la durée particulière des jours et des nuits, les icebergs, la banquise, les ours blancs, les phoques… vous procureront des moments de bonheur d’une intensité peu imaginable.

Les bienfaits de la lumière avec la luminothérapie

©

La Luminothérapie consiste à diffuser une lumière proche de certaines caractéristiques de la luminosité solaire. Elle est devenue une thérapie à part entière, « sans médicaments ».

©


NEWS

EDITO Et si les villes changeaient ! Au Moyen Âge, la vie dans la cité était conviviale, les gens se connaissaient et se parlaient, ils vivaient ensemble. Certes les problèmes d’hygiène se sont vite fait ressentir, le tout-àl’égout n’existait pas ! Aussi, au fil du temps, il a fallu aseptiser les lieux. Aujourd’hui, les résultats sont là, on a le tout-à-l’égout, on ramasse nos ordures tous les jours et certaines odeurs nauséabondes se sont évaporées. Elles ont néanmoins laissé la place aux vapeurs d’essence et autres polluants. On a cloisonné la ville, à tel point que les personnes ne vivent plus ensemble mais plutôt les unes à côté des autres. Et oui, les villes modernes isolent. Le bruit et l’indifférence ont envahi l’espace. Il a fallu loger de plus en plus de personnes. Pour se faire, on a créé des cités dortoirs qui sont devenues nos banlieues actuelles qui, nous le savons, posent tant de problèmes. Pourtant, des solutions existent, nous devons améliorer nos villes, les rendre plus humaines et écologiques. Un architecte visionnaire a retenu notre attention, il s’agit de Paolo Soleri. Son projet novateur, « Arcosanti », consiste à améliorer la fluidité de l’agglomération grâce à un concept architectural ludique sans voiture qui intègre l’utilisation de l’énergie solaire, des revêtements à effet de serre, des formes en abside, des techniques rationalisées de chauffage, de l’éclairage et du refroidissement appropriés... La création de nouvelles formes urbaines au travers d’une architecture fluide et compacte où les trois dimensions sont exploitées avec brio permettra aux habitants de mieux vivre ensemble. Son idée met les lieux de vie, de travail et les espaces publics à proximité les uns des autres et nous redonne la convivialité qui nous manque tant. Pour notre inventeur, la complexification et la miniaturisation de la ville permettront des économies en tout genre. Adieu les longs trajets embouteillés, les gaspillages énergétiques et l’utilisation incongrue de terres. La démarche va à contrario de l’étalement des villes qui a tendance à tout isoler, même les humains. Ceci est un exemple qui doit nous mettre en tête que l’état actuel de nos agglomérations n’est pas une fatalité et que les changements sont possibles. Bonne lecture à toutes et à tous. La rédaction, D. Soulet PLANETE ACTUALITES Magazine édité par la SARL CD Editions 10, rue Blacas 06000 Nice Tél. 04 93 92 26 07 – Fax. 04 93 13 45 37 Mail : christian.pinson@wanadoo.fr Port : 06 58 06 79 04 N° RCS NICE 484 323 589 N° de commission paritaire en cours ISSN : 1961-3806 Dépôts légaux à parution Directeur de publication : M. Christian PINSON Rédaction : Au journal 06 76 14 26 54 Imprimé en U.E Ont participé à ce numéro : C. Pinson, D. Soulet, Docteur Jean Pierre Willem, Isabelle Delair, Brigitte Jolivet, Annie Marconié, Christine Boukhalil et Camille Lovenou. Mise en page : Béatrice Gallas 06 74 89 17 86 Les articles et publicités contenus dans ce magazine paraissent sous la seule responsabilité de leurs auteurs. Le magazine « Planète Actualités » n’en sera en aucun cas responsable.

Les Maladies environnementales Cela fait un bon moment que les maladies environnementales ont fait leur apparition. Le problème, c’est qu’elles nous touchent de plus en plus. Elles s’amalgament en panels de pathologies diverses tels que le Syndrome d’hypersensibilité Chimique Multiple (MCS), l’Electro-sensibilité (EHS), le Syndrome de fatigue chronique, le Syndrome de Fibromyalgie  et le  Syndrome d’intoxication aux métaux lourds. Sournoisement, les victimes d’hypersensibilité environnementale subissent l’action insidieuse des polluants modernes, distillée quotidiennement par notre société. De fait, une variété de symptômes très invalidants voit le jour. Cela peut aller des troubles neurologiques aux problèmes digestifs et respiratoires avec larmoiements, écoulements nasaux, maux de tête, fatigue chronique... en © passant par des troubles immunologiques, dermatologiques, endocriniens, cardiovasculaires etc. Le plus souvent, cette hypersensibilité liée à des expositions récurrentes aux polluants chimiques (même à très faibles concentrations) apparaît progressivement. Mais, elle peut aussi se manifester assez rapidement lors d’une exposition majeure consécutive à des drames écologiques comme les déversements massifs de polluants et/ou les pollutions aux rayonnements électromagnétiques présents dans notre vie quotidienne. Le 12 mai 2011 a été la Journée Mondiale des maladies environnementales. A cette occasion, les associations de victimes de pathologies environnementales ont demandé à ce que ce type de maladies soit enfin reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé, ce qui ferait bouger les choses. Actuellement, les médecins ne sont pas vraiment formés à cette nouvelle médecine environnementale, chose qui nous l’espérons ne va pas tarder. Mais, ce que nous souhaitons le plus, c’est la disparition progressive des polluants environnementaux.

Pollution de l’air dans votre habitat On parle beaucoup de pollution externe de l’air et comme nous l’avons vu dans nos précédents numéros, des indices de qualité ont même vu le jour dans les grandes agglomérations. Mais qu’en est-t-il de l’air qui habite nos maisons et nos lieux de travail ? De nos jours, tout reste à étudier ! Pourtant, en y réfléchissant bien, il est facile de comprendre que non content de concentrer les polluants venant de l’extérieur, l’antre des habitations émet ses propres substances nocives. Le tout se cumulant, bien entendu. Et ce n’est pas tout, crise énergétique oblige depuis quelques années l’isolation thermique a été renforcée, ce qui peut induire un manque de ventilation qui de fait n’arrange pas les choses. Dans le monde industrialisé, nous passons beaucoup de temps à l’intérieur de nos bâtisses et la qualité de l’air intérieur doit être prise très au sérieux. © Cette pollution est complexe, les atmosphères d’une tour moderne, d’un appartement récent, d’un vieux logement, d’un pavillon ou d’un ancien manoir ont des sources de pollutions communes et différentes à la fois. Les substances polluantes sont nombreuses avec les poussières, les différents microbes qui s’accumulent, les produits ménagers, les émanations provenant des peintures, les papiers peints, les colles, les vernis, les évaporations de pesticides contenus dans les bois traités, les acaricides, les insecticides, les résidus d’évaporation de cuisine. Il y a aussi les substances gazeuses avec le CO (monoxyde de carbone), le NO² (dioxyde d’azote), le benzène, le formaldéhyde, le trichloroéthylène, les tétrachloroéthylènes, les phtalates, l’ammoniac, le naphtalène, l’acétylaldéhyde, le radon sans oublier l’accumulation de CO². Les diverses particules et les nanoparticules ne sont pas en reste avec bien d’autres polluants. Outre le nombre considérable de substances nocives présentes à l’intérieur, on s’expose à une synergie des différentes molécules qui dégradera encore plus la qualité de l’air. Devant l’importance du phénomène, en juillet 2001, l’état a créé « l’observatoire de la qualité de l’air intérieur ». Missionné par les pouvoirs publics, cet observatoire a pour rôle de mieux connaître la pollution intérieure, ses origines et ses dangers. Au fil des campagnes de mesures, il participe à l’amélioration des préventions, des contrôles et de la réglementation tout en sensibilisant les professionnels et le grand public à ce problème de pollution intérieure. Des solutions existent, notamment en ventilant correctement les lieux, en utilisant des peintures, des papiers peints et des matériaux non (ou peu) toxiques, en se servant de produits d’entretien naturels ou écologiques et en veillant à la propreté des lieux mais aussi en rénovant son appartement avec des matériaux sains, … etc.

Café et Furane Une étude publiée en avril dernier dans la revue « Food chemistry » par des chercheurs ibériques montre que le café issu de capsules hermétiques contiendrait une plus grande quantité de furane que le café provenant d’une filtration classique. En fait la capsule emprisonne le café, ce qui, selon l’étude, empêche le composé chimique de s’évaporer a contrario de l’action de l’eau chaude qui en coulant dans le filtre permet au furane de se volatiliser. Pas d’affolement, le taux de la molécule incriminée reste dans la norme autorisée. D’après ces experts, il faudrait consommer plus de vingt tasses de café encapsulé par jour ou 200 cafés en poudre pour atteindre le seuil de dangerosité et en subir les conséquences. Pour info, le furane est un composé chimique hétérocyclique à cinq atomes de formule « C4 H4 O » qui se présente sous forme d’un liquide incolore fortement volatil. A fortes doses, il serait toxique pour la santé et selon certaines études effectuées en © laboratoire chez l’animal, il aurait un potentiel cancérigène.

2


NEWS

La Chine plante des arbres Bonne nouvelle pour la planète, la Chine a replanté plus de six milliards d’arbres en trente ans. Son territoire boisé est passé de 13% à 20%. C’est bien, même très bien, néanmoins des efforts restent à faire puisqu’en France 30% des contrées sont peuplées d’arbres. Selon la fameuse FAO (Food and Agriculture Organization), en dix ans (de 2000 à 2010) la Chine a augmenté son « capital forêt » de 30% alors qu’a contrario la planète a perdu 3% de ses bois. Belle revanche pour la Chine qui avec les Etats Unis a la réputation d’être un des plus grands pollueurs du monde. Fort de cet effet d’annonce, le gouvernement chinois prétend ne pas s’arrêter là, propagande oblige. Il promet d’investir dans les dix prochaines années l’équivalent de 20 milliards d’euros pour porter à plus de 23% sa surface boisée. Espérons-le ! Alors, la Chine nouveau poumon vert de l’humanité ? Nous le souhaitons de tout cœur, d’autant plus que la population du pays va considérablement augmenter et quelle aura besoin d’oxygène. Merci les arbres ! ©

Un SOS pour les Océans Pratiqué à 400 mètres de profondeur, là ou la lumière disparaît, le chalutage profond provoque des dégâts inestimés dans les écosystèmes mal connus. Le samedi 4 juin 2011, Greenpeace a mobilisé ses militants bénévoles dans une action de sensibilisation des océans. Pour se faire, ils ont distribué des guides « conso-citoyens des espèces profondes » autour des enseignes de grande distribution et des vendeurs de poisson de grandes profondeurs. Le but étant de montrer au grand public la menace qui pèse sur la biodiversité océanique. Source : Greenpeace

©

Ne mangez plus les baleines d’Islande, découvrez-les ! opération publicitaire sera au rendez-vous et que les touristes renonceront à manger de la baleine. Pourquoi ne pas aller plus loin et souhaiter que certains deviendront des nouveaux protecteurs de l’espèce. Quant à Rannveig Grétarsdóttir, le Président de Icewhale, il conclut en expliquant que: «Chaque année nous accueillons des milliers de touristes sur nos bateaux afin d’observer ce merveilleux spectacle qu’offrent les  baleines et  autres animaux marins le long de notre rivage. C’est le seul usage durable qui peut être fait des baleines.»

En Islande, l’année 1948 inaugure 41 ans de chasse à la baleine, et ce jusqu’en 1989, date à laquelle le massacre est interrompu. Cette pause fut trop belle puisqu’en 2003, sous prétexte de recherche scientifique, la chasse aux Minkes (petits Rorquals) reprend. Cette petite baleine de 5 à 8 tonnes mesure entre 6 et 8 mètres et peut vivre 30 à 60 ans. Elle se déplace à une vitesse variant de 20 à 30 Km/heure, se nourrit de Krill (minuscules crevettes) et peut rester jusqu’à 20 minutes en immersion. En 2006, le Rorqual commun, une espèce menacée, se voit de nouveau traqué pour enrichir les assiettes de certaines personnes peu soucieuses de biodiversité, ce qui a par ailleurs entrainé un tollé général mondial. Finalement, les islandais se sont mis à bouder la viande de baleine et le négoce avec le Japon ne donne pas les résultats commerciaux escomptés, ouf ! Ces deux paramètres ont plombé la chasse à la baleine. Bien entendu les écologistes et les défenseurs de la nature en ont profité pour enfoncer le clou en hurlant leur désaveu et en multipliant leurs actions. Résultat des courses, en Mai 2011, l’Islande a annoncé que la chasse à la baleine est retardée. Une belle initiative Une action conjointe de l’IFAW (Fonds International pour la Protection des Animaux) et de l’ICEWHALE (Association Islandaise de Protection des Baleines) encourage les touristes se rendant en Islande à découvrir l’espèce plutôt que de manger sa viande dans des restaurants touristiques. Inaugurée le samedi 4 juin 2011sous le slogan  « Meet Us Don’t Eat Us »  (Venez à notre rencontre, ne nous mangez pas), une grande campagne de publicité souhaite voir changer rapidement les mentalités et stopper le massacre de l’espèce. Le fameux slogan figurera sur différents espaces publicitaires du pays (aéroports, bus, rues de la capitale…) et dans des magazines. Petit clin d’œil, des bénévoles déguisés en baleine distribueront des prospectus informatifs. Dans sa lutte contre la chasse à la baleine l’IFAW explique que cette chasse est cruelle par essence et qu’il n’existe aucun moyen « humain » de tuer une baleine sans la faire atrocement souffrir. A bon entendeur, salut. Autre fait important, contrairement à ce que pense la plupart des touristes qui mangent de la baleine en croyant déguster un plat traditionnel Islandais, le sondage Gallup de fin juin 2010 indique que seul 5% des islandais consomment régulièrement de la chair de baleine, on est loin du plat traditionnel ! A ce sujet, Robbie Marsland, le directeur d’IFAW au Royaume Uni, déclare: «Malgré la cruauté induite par la chasse à la baleine et l’attrait limité des  islandais pour la viande de baleine, nous sommes préoccupés par le fait qu’on estime à 40% le nombre de touristes qui consomment de la viande de baleine, convaincus que c’est un mets traditionnel islandais. Ceci signifie que les baleines sont tuées chaque année simplement pour être goutées par des touristes curieux.». Il reste à espérer que le succès de cette

©

A propos d’IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux) Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats. Pour plus d’informations, visitez www.ifaw.org Depuis trois décennies, Greenpeace mène l’action Voilà déjà trente ans que Greenpeace lutte contre la chasse à la baleine. C’est en 1975 que l’association a pour la première fois porté le massacre des baleines au vu de tous. Cette année là, au péril de leur vie, de courageux militants ont pris la mer à bord d’embarcations gonflables pour braver les gros baleiniers peuplés de chasseurs armés de harpons. Tout le monde se souvient de ces images passées à la télé qui nous ont marqué et qui sont maintenant devenues mythiques. Depuis, que ce soit dans les mers australes, auprès des politiques ou dans les tribunaux Greenpeace continue son action pour défendre nos amis les cétacés. Photo : Greenpeace

3


PLANETE Actualités

Génial, des semelles à eau ! Nul n’ignore que le bonheur passe par les pieds

MEDICOVI, une vraie gamme de semelles massantes à eau, spécifiques, où chacun peut y trouver son bonheur Quel bonheur de vivre confortablement, sans douleur, la plante des pieds agréablement massée sous l’effet bienfaisant d’une fine lame d’eau circulant dans les semelles à Eau MEDICOVI. Tel est le but des semelles massantes à Eau MEDICOVI, conçues non seulement pour des personnes souffrant des pieds, des talons, d’arthrite, du diabète ou autre, mais également pour celles qui recherchent le confort, l’aisance.

MEDICOVI, c’est le pied ! Médaille d’argent au Concours Lépine de Paris Coordonnées : Tél. 03 88 68 77 04 fax 03 88 96 86 33 Courriel : Semelles67_gdja@orange.fr

Jeûne et randonnée dans le sahara tunisien

En décembre, janvier et février, pour une, deux ou trois semaines, avec ou sans reprise, au campement ou en ville : 480 € par semaine. Vol Transavia ou Tunis Air à partir de 150 € A/R, navette gratuite pour tozeur tous les vendredis, pour Djerba tous les lundis. … et toute l’année en Drôme provençale - depuis 1990 :

Frère Doji, moine Zen Bouddhiste, viendra animer une session du jeudi 3 novembre au dimanche 6 novembre

Gertrud et Gisbert Bölling Léoux 26510 Villeperdrix - 04 75 27 41 58

WWW.jeune-et-randonnee.com

SALON SOLEIL Bien-être, Zen et BIO

Du 14 au 19 NOVEMBRE 2011

Espace Cinko, passage Choiseul, 75002 Entrée : 40, rue des petits champs

Le salon Soleil c’est : massages, soins énergétiques ; produits de beauté, musiques, minéraux, huiles essentielles, astrologie, livres, voyages, associations… et café Bio Un salon convivial à taille humaine en plein cœur de paris www.asterzen.com

4


NEWS

Accusé de sorcellerie, le singe est brûlé vif Début Juin, un singe vervet soupçonné  de sorcellerie  a été brûlé vif  à Johannesburg, en Afrique du Sud.  L’événement a provoqué un tollé général dans le monde entier. De fait, plusieurs organisations de défense des animaux ont demandé aux autorités de veiller à mieux protéger les animaux sauvages utilisés à des fins de sorcellerie ou dans les laboratoires. Lorsque le lynchage se produit, un riverain assiste à la poursuite du singe. Il appelle la police qui ne se déplace pas. Désespéré, il s’adresse à Cora Bailey,  fondatrice  du Community Led Animal Welfare (CLAW) et spécialiste des animaux de compagnie auprès d’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux). Cette dernière vole au secours du singe mais,  elle n’arrive pas à temps. D’une voix attristée, Cora Bailey nous explique le déroulement des faits  : «  Malheureusement, lorsque nous sommes arrivés, le singe avait déjà été délogé de l’arbre, battu et mutilé à grands renforts de fourches et de machettes, puis brûlé vif par la foule devant un groupe de jeunes enfants. Les bourreaux ont indiqué être persuadés que le singe était un sorcier. ». Elle s’est alors efforcée de calmer les habitants en leur expliquant que le singe était inoffensif et qu’il devait probablement errer dans la ville à cause de la destruction progressive de  son habitat, ou d’un isolement  du reste de son groupe. Elle leur a également expliqué à quel point ces formes de violence pouvaient affecter le développement psychologique des

jeunes, et devenir  source de problèmes. «  Plusieurs études prouvent que les enfants témoins d’actes cruels envers les animaux seront plus enclins,  une fois  adultes, à avoir des comportements violents visà-vis de leurs  semblables. L’Afrique du Sud est déjà durement  touchée par  le fléau de la criminalité et des violences généralisées à l’encontre des femmes et des enfants. Il est donc de notre devoir d’insuffler à la société des valeurs de bienveillance et de compassion.  ». Son message a  été entendu par  les habitants et a permis de restaurer le calme. Mieux, ils ont tous exprimé des regrets et promis de ne plus infliger de sévices aux animaux à l’avenir. Cora Bayley constate que les événements de la semaine dernière ne sont pas un cas isolé. « Le jour-même où nous avons été appelés pour  nous occuper de ce  singe, nous avons reçu deux autres appels nous informant que d’autres singes vervets avaient été aperçus. Nous n’avons pas réussi à les trouver mais il faut espérer qu’ils aient tous les deux réussi à s’échapper et qu’ils n’aient pas connu le même sort que le premier ».

En fait de nombreuses espèces animales comme les singes verts, les hiboux, les caméléons, les grenouilles, les serpents ou encore les babouins peuvent être accusées de sorcellerie. Dans ce cas, lorsqu’on les trouve près des villages, ils sont alors violemment persécutés. D’autres animaux, tels que la tortue et le vautour, sont aussi capturés et parfois tués pour les vertus médicinales attribuées  à © certaines de leurs parties. A ce sujet, Mme  Bailey insiste sur le fait qu’il faut que « les dirigeants et nos gardiens de la faune sauvage s’adressent au grand public pour faire cesser ces superstitions obsolètes et pour dire aux habitants que l’utilisation d’animaux sauvages dans la médecine traditionnelle n’a plus sa place dans nos sociétés modernes  ». Nous devons prendre conscience de la cruauté infligée à ces animaux. Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Pour plus d’informations, visitez notre site web : www. ifaw.org. Source : Communiqué de presse IFAW

Maltraités et mangés !

©

©

En Asie, chaque année, des millions de chats et chiens servent de nourriture dans des souffrances inimaginables. La raison de ce massacre est lugubre et du domaine des croyances. On pense qu’une fois martyrisés, les animaux produisent de l’adrénaline qui, outre les vertus médicinales et aphrodisiaques qu’on lui prête, est censée rendre la chair plus tendre (flasque !). Pour se faire, on leur inflige les pires tortures. Ils peuvent ainsi se retrouver ébouillantés, battus à mort durant plus d’une heure, jetés sur du charbon ardent, écorchés vifs, violentés pendants plusieurs jours, avoir les yeux et les tympans percés…. Bref dans ces cas d’horreur, l’imagination de certains humains malveillants est sans limites. En Corée du Sud, des chats vivants à usage alimentaires sont vendus ligotés aux restaurateurs et sur les marchés. Ils continueront à être maltraités puis seront tués dans des souffrances ignobles afin d’extraire une chair prétendue être meilleure. Mélangée à du gingembre, des dattes …, cette viande donnera naissance à la fameuse purée « Goyandi – soju » aux vertus supposées antirhumatismales. C’est ainsi que des sachets liquides à base de chats se retrouvent sur les étals des magasins d’alimentation de Corée du Sud. Les chiens ne sont pas épargnés puisqu’après avoir subi les pires tortures, on les retrouve sur les tables de plusieurs restaurants du pays, sous forme de côtes de chiens. Il n’y a

5

pas que la Corée du Sud où ces pratiques font rage, la Thaïlande, les Philippines, la Chine, le Vietnam … font partie du lot. Le phénomène est amplifié par les ventes de peaux et de fourrures qui alimentent les marchés locaux et internationaux via des intermédiaires peu scrupuleux qui n’hésitent pas à renommer leurs marchandises. Que faut-t-il faire ? En premier lieu, expliquer à ceux qui consomment cette «  viande de souffrance  » que manger du chat ou du chien maltraité n’apporte aucun bienfait et que la chose est purement issue d’anciennes croyances qui n’ont aujourd’hui plus lieu d’être. S’il n’y a plus de consommateurs la machine infernale s’arrêtera. Ce rôle d’éducation pourrait être joué par différentes organisations d’état en partenariat avec les associations de protection des animaux qui luttent contre ces fléaux et demandent l’arrêt immédiat de ces ignobles massacres. Puis, il faut agir au niveau des bourreaux et des abattoirs clandestins en infligeant de lourdes peines aux premiers et en détruisant les seconds. Quant à vous, vous pouvez vous rapprocher des nombreuses autres associations qui sont engagées dans ce combat. Parmi celles-ci notons l’association Stéphane Lamart à Ivry (France).


Infos Planète

Hongrie, la nouvelle Constitution bannit les OGM n’est ni annulé ni abrogé mais sa force obligatoire est suspendue. [...] La Cour de justice a estimé que les constitutions nationales sont également soumises au principe de primauté. Il revient ainsi au juge national de ne pas appliquer les dispositions d’une constitution contraire au droit européen ». Difficile de croire la Hongrie ignorante de ces textes. Dès lors, quel jeu politique joue-t-elle avec ce nouveau flagrant délit de désobéissance européenne ? Anticipe-t-elle la future « subsidiarité » des cultures OGM qu’annonçait le Commissaire Dalli en 2010 ?

La Hongrie, pays de l’Union européenne connu pour ses positions opposées aux plantes génétiquement modifiées (PGM), vient de franchir une nouvelle étape. Elle a inscrit dans sa nouvelle constitution, adoptée le 18 avril 2011 à une forte majorité, l’interdiction des OGM sur le territoire national. L’article XX de cette constitution énonce ainsi : « Tout le monde a le droit au bien-être matériel et psychique. Pour que ce droit mentionné à l’alinéa 1 s’applique, la Hongrie garantit une agriculture sans OGM, l’accès à une alimentation saine et à l’eau potable ». Ce texte rentrera en application le 1er janvier 2012. Notons qu’il reste globalement flou sur la portée de l’interdiction (culture ? importation ?), ce qui peut se comprendre pour une Constitution qui définit des principes généraux. Reste à savoir si la Commis© sion européenne acceptera de valider cette nouvelle constitution. En effet, en 1964, la Cour de Justice de l’UE a pris un arrêté (arrêt Costa contre Enel) qui affirme la primauté du droit européen sur les droits nationaux, y compris ceux des Constitutions nationales. Comme le précise le site de l’UE : « Ainsi, si une règle nationale est contraire à une disposition européenne, les autorités des États membres doivent appliquer la disposition européenne. Le droit national

Par ailleurs, cette constitution a déchaîné une polémique importante dans la société civile. La gauche et les écologistes ont boycotté le scrutin. En effet, la Constitution fait référence à Dieu. Et au nom de la défense de la vie qui permet d’interdire les OGM, on retrouve aussi la possibilité d’interdire l’avortement. On retrouve alors les arguments polonais pour interdire les OGM sur leur territoire national, arguments qui avaient été jugés non valides par la Commission européenne. Comme nous l’écrivions alors, « la Pologne mettait ainsi en avant une conception chrétienne de la vie « qui s’oppose à ce que des organismes vivants créés par Dieu soient manipulés et transformés en matériaux, objets de droits de propriété industrielle », « la réduction d’organismes vivants au rang de produit à de pures fins commerciales étant notamment susceptible de miner les fondements de la société ». La Cour n’a pas accepté ces arguments considérant que les finalités éthiques et religieuses de la mesure n’étaient pas suffisamment démontrées ». La Constitution hongroise risque donc là encore d’être considérée comme non conforme au droit européen... Source : Communiqué de presse d’ Inf’OGM - 2B, rue Jules Ferry 93100 Montreuil sous Bois. Site : http://www.infogm.org

Journée mondiale de l’éolien public. Erélia a profité de cette journée pour inaugurer son nouveau parc éolien du Mont-Grignon (commune de Gourgançon-dépt 51). Mis en service en septembre 2010, ce parc produira chaque année 55 millions de KW/H, soit la consommation annuelle de 26000 personnes pour une économie de 44000 tonnes de CO² (centrale au fioul). Avec une capacité de près de 1000 Mégawatts installée, le groupe énergétique GDF Suez se fixe l’objectif d’atteindre 2000 mégawatts pour 2016.

15 juin 2011, déjà la troisième édition pour la journée mondiale de l’éolienne ! Des milliers de personnes ont organisé, dans une trentaine de pays des activités pour célébrer l’énergie éolienne et ses avantages environnementaux, sociaux et économiques. Durant des siècles, l’homme a su utiliser l’énergie du vent (éolienne) que ce soit pour transformer son blé en farine avec des moulins à meule ou pour assécher les polders d’Hollande avec des moulins à vent, etc. Aujourd’hui, le vent produit de l’énergie. Cette année est importante car pour la première fois la France y participe. Pour l’occasion, 41 parcs éoliens ont été ouverts au public et une multitude d’expositions ont été organisées. Depuis le début de l’année 2009, ce ne sont pas moins de 2350 éoliennes qui ont vu le jour sur notre territoire avec 7000 emplois à la clé. A cette occasion GDF Suez et ses filiales Erélia et la Compagnie du Vent ont mené des opérations de sensibilisation aux bienfaits éoliens et ont ouvert leurs portes au grand

©

En France, la pollution atmosphérique particulaire tue chaque année Or, la problématique de la qualité de l’air doit nécessairement s’appréhender de manière très localisée, à l’échelle d’une ville, voire d’un quartier, tant l’enjeu pour l’individu est fort et les modélisations complexes. Pierre Béal rappelle que « … aujourd’hui il est possible de bénéficier de modèles numériques locaux extrêmement précis qui permettent d’établir des prévisions à deux jours des risques de pollution de l’air !...». Appartenant au Groupe français SETH, NUMTECH intervient dans le monde entier pour étudier la dispersion atmosphérique de rejets liés à l’activité humaine et prévoir la qualité de l’air . Cette société conçoit et développe des systèmes d’atmo-modélisation opérationnels  d’aide à la décision. Elle est partenaire de plus de la moitié des AASQA  (Associations Agréées pour la Surveillance de la Qualité de l’Air) en France. Développée à l’intention des collectivités locales et des organismes dédiés, un système nom© mée « Urban Air System » permet la surveillance en continu et la prévision haute résolution de la qualité de l’air à l’échelle d’une agglomération, d’une ville ou d’un quartier.

Comme le rappelle Pierre Béal, directeur général de NUMTECH, président du Directoire du groupe SETH, docteur en mathématiques appliquées, administrateur de l’association TERATEC, expert auprès de l’ANR et Conseiller du Commerce Extérieur de la France : « Fukushima ne doit pas faire oublier l’enjeu de la qualité quotidienne de l’air. Aujourd’hui les polluants atmosphériques sont nombreux  dans  notre environnement (dioxyde d’azote, de soufre, ozone, COV, HAP, particules fines, métaux lourds, ...) et les sources de pollution sont multiples (sites industriels, usines, trafic routier, chauffage, aéroports  etc.). Les conséquences de cette pollution quotidienne commencent à être cernées.  ». L’In VS montre dans ses différentes publications et à travers les résultats du récent programme européen Aphekom (www.aphekom.org) que la pollution atmosphérique peut être à l’origine de nombreuses affections. On estime en France à plus de 40 000 le nombre de décès par an directement liés à la seule pollution atmosphérique particulaire. De nos jours, la responsabilité de la qualité de l’air sur le territoire revient à l’Etat, et le système de surveillance reste national.

Source : Communiqué de presse - www.numtech.fr

6


Infos Planète

Que sont devenus les débris du Tsunami du Japon ? tout, ce vaste champ d’amas flottant pourrait se rapprocher des côtes ouest américaines d’ici un à deux ans pour ensuite se diriger vers Hawaï et retourner vers l’Asie. C’est ce qu’on appelle le tourbillon du Pacific nord.  Lucas Centurioni, chercheur à l’institut océanographique Scripps UC San Diego, nous explique « qu’une partie de ces débris s’échouera sur les côtes et une autre tourbillonnera sans cesse au gré des courants marins ». Quand à l’association Robin des bois, elle estime que des millions de produits toxiques ont trouvé refuge dans l’océan. C’est ainsi que des solvants, des acides, des pesticides, des médicaments, des bois traités se sont épandus dans les eaux du Pacifique. Une première «vague» de déchets est attendue d’ici plusieurs mois sur les plages d’Hawaii. Une autre pollution océanique très sérieuse n’est autre que le déversement massif de milliers de litres d’eau radioactive accumulés dans la centrale de Fukushima. L’iode et le césium radioactifs sont les principaux polluants contenus dans cette eau. Selon Tepco (l’exploitant de la centrale) et l’Agence de Sureté Nucléaire Nipponne, la radioactivité va se diluer petit à petit au fil des marées et les incidences sur les algues et la faune marine ne seront pas importantes. Nous avons du mal à croire cette version. Par contre, d’autres scientifiques sont plus explicites et pensent que ces rejets radioactifs pourraient mettre à mal la vie marine au large de la centrale japonaise, sans pour autant avoir des conséquences majeures à l’échelle planétaire.

Mars dernier, un immense tsunami dévaste le japon entraînant avec lui une multitude de débris. Puis la vague reflue vers la mer et déverse dans le pacifique des toitures, des maisons entières, des bateaux, des voitures, des avions, des plastiques, des morceaux de bois, une multitude d’objets, et bien d’autres choses encore. Aujourd’hui, une partie de ces centaines de milliers d’objets flottants résiduels dérive dans le pacifique. L’océanographe américain Curtis Ebbesmeyer va plus loin dans le contenu des déchets et parle de débris humains et d’animaux flottants. Très rapidement, des membres de la 7éme flotte des Etats-Unis repèrent cette extraordinaire poubelle flottante qui menace le trafic maritime. La menace est doublement grande puisqu’en plus de la sécurité des bateaux qui naviguent dans ces eaux, elle touche aussi les écosystèmes marins. Et, ce n’est pas

Photos : US Navy et NOAA

Le parc national indien de Manas est sauvé !

Il garde son statut de site du Patrimoine Mondial de l’Humanité. Comité. « A ce jour, le WHC a supprimé deux sites de la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité : le sanctuaire de l’Oryx arabe dans le sultanat d’Oman en 2007, et la vallée de Dresde et de l’Elbe en Allemagne en 2009. Par chance pour Manas, ce sort lui a été évité grâce aux communautés locales, au gouvernement, et aux autorités du Département des Affaires Forestières. IFAW et WTI sont fiers d’avoir pu initier de nombreuses activités de conservation et d’y avoir contribué dans le cadre du plan faire revivre Manas » a ajouté Vivek Menon. Le destin de Manas s’est amélioré au début des années 2000, date à laquelle la situation politique de la zone a commencé à s’améliorer pour aboutir à la création du Conseil Territorial Indépendant du Bodoland subséquent aux accords Bodo (février 2003). Assistés par les ONG, OING et par les initiatives individuelles, le gouvernement avec les communautés locales ont alors uni leurs efforts afin de faire revivre Manas. Dans le cadre de l’initiative «Faire revivre Manas» du Gouvernement et du Département des Affaires Forestières  en collaboration avec IFAW et WTI,  le Grand Manas est né, triplant sa superficie.  De même, l’emblématique  rhinocéros  unicorne a été réintroduit. La protection et la gestion de Manas ont été renforcées par la formation du personnel de terrain, par la fourniture d’équipements et, l’implication des communautés locales dans la conservation a été facilitée et encouragée. La décision sur le statut de Manas a été prise par 22 pays membres du Comité du Patrimoine Mondial de l’Humanité. Un examen indépendant a été réalisé par l’UICN afin d’informer le Comité sur la situation actuelle à Manas.

Situé au Nord-Est de l’Inde dans une étendue des contreforts de l’Himalaya où s’animent collines boisées, vertes prairies et forêts tropicales, le sanctuaire de Manas abrite une flore et une faune d’une richesse extrême. De nombreuses espèces menacées comme le sanglier nain, l’éléphant indien, le tigre et le rhinocéros y ont trouvé refuge. Frontalière avec le Bhoutan, cette zone protégée va pouvoir garder son statut de Patrimoine Mondial de l’Humanité. L’UNESCO a officiellement sorti le sanctuaire de la faune sauvage de Manas de la liste des sites « en danger ». Auparavant menacé, Manas voit ainsi  son retour à la vie. La décision a été annoncée lors de la 35ème Session du Comité du Patrimoine Mondial de  l’Humanité (World  Heritage Committee - WHC) qui s’est déroulée en juin 2011 à Paris. Ce  haut lieu de biodiversité fait aussi office de parc national, de réserve de tigres et d’éléphants. Il a été inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité en 1985. Suite aux troubles civils des années 1980-1990 qui ont causé des  dommages sévères à l’écosystème, le parc de Manas s’est retrouvé, en 1992,  sur la liste  des «  sites  en danger  »  du Patrimoine Mondial de l’Humanité. Il aurait pu perdre son classement au patrimoine mondial de l’UNESCO.   «  L’inscription  sur la liste des sites du Patrimoine Mondial de l’Humanité en danger a deux conséquences : l’une positive qui permet d’attirer l’attention de l’opinion sur les problèmes rencontrés par le site concerné, l’autre négative qui correspond à la menace de voir le site être carrément supprimé du Patrimoine Mondial de l’Humanité  si des mesures adaptées ne sont pas prises pour le restaurer  »,  a déclaré  Vivek Menon,  Directeur Régional Asie du Sud-Est d’IFAW et Directeur général de Wildlife Trust of India (WTI - www.wildlifetrustofindia.org), membre de la délégation indienne à la réunion du

Source : communiqué de presse IFAW Site : www.ifaw.org - www.ifawimages.com

7

Photo : Gilles Bonin


Infos Planète

Tahiti cache des antennes aux ondes dangereuses dans les cocotiers ni plus ni moins une antenne relais, si décriée en France. Sans doute a-t-on eu peur de l’action des ondes nocives et de leur influence sur les personnes. Mais messieurs les concepteurs du projet, sachez que le fait de cacher une antenne n’enlève en rien sa nocivité ? Certes, si les gens n’y regardent pas de trop près, vous éviterez peut-être certaines questions désagréables. La solution est pour le moins originale mais elle n’évite en rien la dangerosité de l’antenne. Il est où le Tahiti de papa ?

Lors d’une promenade le long des cocotiers de Pamatai, sur l’île de Tahiti, j’entre dans un temple protestant polynésien. C’est alors qu’en pénétrant dans la cour, je suis intrigué par l’allure d’un cocotier. Finalement, je m’aperçois du subterfuge. Et oui, on n’a rien trouvé de mieux que de se servir d’un faux cocotier pour cacher une antenne de communication téléphonique et d’échanges divers. On ne sait vraiment plus comment faire pour éviter la dénaturation du paysage. Au début de ma visite, je suis persuadé qu’il s’agit d’un vrai cocotier, mais en y regardant de plus près, je m’aperçois qu’il est trop clean © et bien régulier, ce cocotier. Alors, je m’attarde dessus et prend aussitôt mon appareil photo pour zoomer et faire un gros plan. Et là, plus de doute, le cocotier est faux, c’est sûr. Mais la surprise ne s’arrête pas là ! A l’intérieur du sommet de cet arbre de pacotille se cache

Christian Pinson

©

«Fukushima est bien pire que Tchernobyl» Bien que certaines personnes ne soient pas de son avis, Helen Caldicott, experte en nucléaire, crie haut et fort que Fukushima est pire que Tchernobyl. Cette militante anti-nucléaire australienne et médecin étudie depuis plus de trente années les conséquences des armes nucléaires. Aussi, concernant Fukushima elle ne mâche pas ses mots en affirmant que « ce qui est arrivé au Japon est bien pire que Tchernobyl qui a contaminé 40% de l’Europe ». Dans son dernier rapport, tout en n’oubliant pas la souffrance liée à Tchernobyl et le quasi-million de personnes décédées, elle précise que la situation dans laquelle se trouve la centrale nucléaire de Fukushima est encore moins enviable. Un désastre d’une ampleur incroyable Helen Caldicott explique que «jamais auparavant, six réacteurs nucléaires d’une centrale n’ont été si gravement endommagés au même moment  » et précise que «  ces réacteurs sont condamnés. Elle rappelle également à nos mémoires que par le passé trois des ingénieurs impliqués dans la création de Fukushima ont quitté le projet parce qu’ils savaient que la région présentait des risques incommensurables de séismes  ». Que s’est-il vraiment passé à Fukushima? Le séisme a endommagé la centrale et stoppé le refroidissement des réacteurs. Egalement détruits, les générateurs de secours n’ont pu entrer

en action et rétablir le refroidissement. Les barres de combustible ont alors terriblement chauffé, elles ont fondu ! Les toits des réacteurs ont été soufflés par des explosions. Ces barres sont tellement radioactives que si vous les approchez, vous décédez en quelques minutes. Uranium et Plutonium L’uranium utilisé ne se décompose qu’après 4,5 millions d’années, voilà comment on peut empoisonner notre civilisation. Helen, notre physicienne nous précise que : « L’un des éléments les plus meurtriers est le plutonium, un millionième de gramme inhalé provoque le cancer. Si l’on répartit un demi-kilo de plutonium à travers le monde, toute la population mondiale pourra souffrir d’un cancer. Fukushima contenait 250 kilos de plutonium... ». S’il se dispersait à l’air libre, ce serait suffisant pour dire adieu à l’hémisphère Nord. Les aliments en danger Et ça ne s’arrête pas là..., précise Helen. Les éléments ra© dioactifs n’ont n’y goût, ni odeur particulière, on ne peut pas les reconnaître. Seul un compteur Geiger pourrait les détecter. Une fois ingérés, il faut cinq à soixante ans pour développer un cancer. « La nourriture contaminée le restera durant 600 ans ! Et le pire est qu’il n’y a plus rien à faire...» nous dit la physicienne. Helen Caldicott navigue entre l’Australie et les États-Unis où elle continue à donner des conférences afin d’exprimer son avis sur le nucléaire.

Soutenir l’éducation dans les pays du Sud « Avec son programme kit scolaire Planète Urgence s’engage, à travers les dons des particuliers et  des entreprises, à renforcer l’accès à l’éducation des enfants les plus démunis ».

* Les kits sont distribués au moment de la rentrée scolaire et subissent un contrôle précis dans la distribution individuelle, * A l’issue de chaque distribution, Planète Urgence met à disposition un compte rendu sur son site Internet Des résultats concluants avec déjà 85 500 Kits Scolaires distribués en 6 ans et l’équipement des écoles rurales difficiles d’accès, la stimulation de l’activité et du commerce local au travers de la fabrication des kits, etc…

Paris, juillet 2011 –  Cela fait déjà six ans que Planète Urgence organise l’opération « Kits Scolaires ». Grâce aux dons de l’année 2010, l’action consiste a distribuer aux enfants des pays d’Afrique (Bénin, Cameroun, Madagascar) 13 000 kits de fournitures scolaires nécessaires à leur rentrée 2011. La distribution se déroulera entre octobre et novembre. Le but étant de faciliter la scolarisation et les études des enfants avec un apport de petit  matériel scolaire de base. En 6 années, grâce aux dons d’entreprises et de particuliers, ce n’est pas moins de 85 500 enfants qui ont bénéficié des Kits Scolaires Planète Urgence. Chaque Kit Scolaire est composé d’un petit équipement individuel de base nécessaire à la scolarité des enfants. Dans des sacs en tissu servant de cartables, façonnés par des artisans couturiers locaux, on trouve : une ardoise, deux cahiers, un crayon, une gomme, une règle et deux stylos. La mise en kit est réalisée dans les écoles ou chez les distributeurs de fournitures locaux. Planète Urgence a pris 5 engagements pour son programme « Kits Scolaires » : * Les kits sont attribués à des enfants défavorisés, * Les kits sont fabriqués sur place, ce qui permet de faire appel à l’économie locale et de la soutenir, ©

Pour plus d’informations ou pour tout don :  http://www.planete-urgence.org/nous/kits-scolaires.php?L=FR A propos de Planète Urgence « Fondée en 2000 autour du modèle original d’engagement « le Congé Solidaire® », Planète Urgence est une association de Solidarité Internationale reconnue d’utilité publique en 2009. Elle permet à chaque entreprise ou collectivité et à chaque citoyen d’agir partout dans le monde en appui à des projets créés et gérés par les populations locales. Planète Urgence agit pour le renforcement des capacités, l’appui à l’éducation, la protection et la restauration de la biodiversité, la préservation des forêts, l’accès à l’énergie, la prévention des risques de migrations liés à la dégradation des ressources et des espaces de vie en Afrique (Bénin, Cameroun, Mali, Madagascar…), en Asie (Indonésie, Inde…) en Amérique Latine (Argentine…), en Polynésie (Moorea…), dans les Caraïbes (Haïti…) et en France. Planète Urgence s’engage auprès de ces pays en développant 2 types de programmes : le Congé Solidaire® et Environnement et Développement. ». www.planete-urgence.org Source : communiqué de presse de Planète Urgence

8


Écologie

Pitié pour l’Amazonie L’Amazonie, une des régions les plus riches en diversité sur Terre.

lors des 50 dernières années, Homo sapiens a détruit plus de 18 % de sa surface, soit deux fois l’Espagne. Une des principales causes de ce massacre forestier prend racine dans la rapidité de l’expansion massive des marchés régionaux et globaux liés à la production de viande, de soja et de biocarburants, destinés à la surconsommation des pays riches. Pour se faire, de nombreuses nouvelles terres sont nécessaires, il faut alors s’empresser de les prendre à la forêt. C’est ainsi que 80 % des surfaces amazoniennes déboisées sont peuplées d’animaux de pâture qui broutent leur herbe sur les cimetières d’animaux disparus et de végétaux brûlés. La folle rapidité de la croissance économique régionale et les demandes grandissantes des pays riches en énergie sont générateurs de modèles de développements locaux non durables qui affectent vraiment la pérennité de la forêt amazonienne. Comme nous l’avons déjà évoqué dans un numéro précédent, le Sommet 2010 des Nations Unies sur la biodiversité de Nagoya a entériné de belles avancées intergouvernementales concernant la préservation de la biodiversité planétaire.

Il n’est pas impossible qu’en façonnant la terre la nature ait pensé à nous en créant l’Amazonie. Avec son énorme biomasse de 5,5 millions de Km2, cette vaste plaine traversée par le fleuve Amazone assure notre bien-être et notre survie. Elle est le poumon de la terre. En cette année internationale de la forêt, nous nous devons de la mettre à l’honneur. Recouverte d’écosystèmes tropicaux, elle doit son essence aux affluents du fleuve Amazone qui l’irriguent sans cesse. Son rôle n’est plus à définir, il est bien connu. Un nouveau rapport du WWF met en exergue l’extraordinaire richesse de biodiversité amazonienne. Savez-vous qu’entre 1999 et 2009 plus de 1200 nouvelles espèces de plantes et de vertébrés ont été découvertes dans l’antre amazonien, soit une espèce tous les trois jours. A ce sujet, Francisco Ruiz, responsable de l’Initiative Amazone Vivante du WWF, explique que : « Le rapport Amazon Alive (A Decade of Discoveries 1999-2009)  du WWF montre l’incroyable diversité de la vie dans l’Amazone ». Il insiste aussi sur le fait « qu’il nous reste encore beaucoup de choses à apprendre de cette région unique, et met en évidence tout ce que nous pourrions perdre si nous ne changeons pas nos manières d’envisager le développement. Nous devons promouvoir la conservation à un niveau régional pour que les   communautés de ces régions et de celles qui se trouvent dans la zone d’influence climatique de l’Amazonie continuent à tirer des bénéfices économiques, sociaux et environnementaux de cette richesse en biodiversité.».

Les secrets du vivant

D’une importance capitale pour l’humanité, l’Amazonie renferme les secrets du vivant. Ces secrets, nous devons tout faire pour les préserver. Nous les découvrirons au fur et à mesure. Prenons le cas de la médecine, de nombreux médicaments sont issus des plantes amazoniennes. D’autres molécules nous attendent certainement. Elles pourraient nous livrer leurs secrets et nous sauver des pires maladies. Une approche respectueuse de la région pourrait © nous entraîner vers des découvertes somptueuses. La compréhension de son fonctionnement intime nous permettra, si nous le méritons, de mieux comprendre les lois de la vie. Aussi faut-il revoir urgemment notre approche et protéger cette richesse biologique que nous éradiquons petit à petit. Francisco Ruiz du WWF constate que « Beaucoup des découvertes de nouvelles espèces ont été faites dans le réseau amazonien d’aires protégées ». Récemment, des espèces inconnues jusqu’alors ont été mises à nu, elles incluent 637 plantes, 257 poissons, 216 amphibiens, 55 reptiles, 16 oiseaux et 39 mammifères. Chaque nouveauté renferme les secrets de la vie, à nous de les comprendre.

Un peu d’histoire

Plusieurs théories parlent de l’arrivée des anciens et expliquent qu’ils seraient venus d’un ou plusieurs endroits suivants : de Sibérie en traversant le Détroit de Béring à l’époque recouvert de glace, d’Océanie à bord de grandes pirogues, ou d’Europe (test ADN à l’appui). L’immensité du territoire amazonien a donné naissance à un nombre impressionnant de cultures. Ils se nourrissaient de chasse, de pêche et de cultures itinérantes. Au départ, les tribus amérindiennes étaient fort nombreuses mais au fil du temps, elles ont succombé au modernisme. Cette disparition a emporté avec elle de nombreux savoirs et modes perdus à jamais. Parmi les 80 peuplades dénombrées aujourd’hui, les plus connues sont les Yanomamis, les Yaguas, les Tukanos, les Satéré Mawé. Les ethnologues, les botanistes, les entomologistes, les ornithologues… sont fascinés par les savoirs de ces communautés. Ils s’intéressent, avides, à leurs connaissances héritées des ancêtres, notamment dans le domaine médical.

De véritables puits de carbone

Les nombreuses forêts d’Amazonie ont le pouvoir de séquestrer près de 90 à 140 millions de tonnes de carbone. La déforestation et les changements d’utilisation des sols provoquent une augmentation de la libération de carbone dans l’atmosphère. Ils accélèrent le changement climatique et compromettent la vie sur Terre telle que nous la connaissons. Nous devons agir immédiatement pour éviter ce scénario catastrophe.

Arrêtons le massacre

Le territoire amazonien a tout pour vivre heureux ! Néanmoins depuis plusieurs années un gros problème se dresse devant lui. Il s’agit de la stupidité humaine qui sous prétexte d’avidité financière déforeste à tout-va et détruit tout. Globalement, malgré l’arrachement massif de ses arbres, la plus grande partie de la région amazonienne est restée relativement intacte. Cependant, les menaces y gran© dissent rapidement et

L’initiative Amazone Vivante du WWF

Grâce à son Initiative Amazone Vivante, le WWF s’emploie à protéger la biodiversité des forêts amazoniennes. Le travail consiste à mettre en place une approche globale impliquant les différents acteurs que sont les gouvernements, les entreprises du secteur privé et la société civile dans l’espoir d’établir un scénario alternatif aux déboisements massifs de la région. Ce plan doit prendre en compte le problème environnemental, économique et social pour que le projet soit durable. « Le destin de l’Amazonie et de ses espèces, connues ou encore à découvrir, dépend d’un changement significatif dans la façon dont le développement est actuellement envisagé dans les pays de l’Amazonie. » explique Francisco Ruiz. Sources : Journal et WWF

9


Tous droits réservés © Quinton America

PLANETE Actualités Prélevé en Bretagne dans des zones exemptes de pollution et traité en laboratoire pharmaceutique certifié BPF, notre plasma marin est d’une qualité exceptionnelle. Nous tenons tellement à ce que notre produit soit parfait, que nous le testons pour son pH, son osmolarité et, non pas 1 fois, 2 fois, mais 3 fois pour sa pureté microbiologique. De plus, question d’obtenir une sécurité optimale, il est le seul plasma marin sur le marché à être testé pour la détection des endotoxines. Bénéficiez dès aujourd’hui d`un apport naturel de plus de 90 minéraux et oligoéléments. Exigez la qualité, l’efficacité et la sécurité de Biocean®®.

Vendus en France par:

www.bioceanplasma.com

(Professionnels de la santé) Energetica Natura Téléphone: + 32 (0)37 89 09 59 www.energeticanatura.com info@energeticanatura.com

(Public) Le Porte Bonheur SARL Tél/Fax: +33 (0)5 58 73 47 69 Portable:+33 (0)6 85 77 28 81 www.oceau.fr pierderie@aol.com

QUITCHOL EN COMPLEMENT D’UN REGIME APPROPRIE, QUITCHOL POUR UN MEILLEUR CHOLESTEROL COMPLEXE NUTRITIONNEL ALLIANT LA SYNERGIE DU CHITOSANE ET DE LA LEVURE DE RIZ ROUGE En parallèle à un régime alimentaire adéquate, QUITCHOL apporte les bienfaits de deux ingrédients : La levure de riz rouge est un produit de riz fermenté d’Asie (Corée, Indonésie, Thaïlande…) connu depuis des millénaires pour sa valeur nutritive. Le Chitosane représente une famille aux grandes vertus. Pour tous renseignements ou commandes rendez-vous sur :

www.aromaphyto.fr

Vous pouvez aussi commander ou demander une documentation à l’adresse suivante : Laboratoire Aromaphyto - BP 31- 35120 DOL DE BRETAGNE Tél : 02 99 800 030 10


Cuisine Nature

L’huile d’olive dans toute sa splendeur Mont des Oliviers qu’abandonné par ses disciples, Jésus pria avant de se faire arrêter. - Pendant le baptême de Clovis en l’Église de Saint-Denis, l’huile d’olive vierge destinée à l’onction rituelle fut apportée par une sainte colombe. Bien d’autres exemples exaltant l’utilisation de la pureté de l’huile d’olive au travers des différentes spiritualités existent.

Ah, l’huile d’olive ! Ce breuvage divin aux couleurs dorées attise nos papilles et nous fait penser à la bonne cuisine méditerranéenne. On pourrait même entendre le chant des cigales en évoquant son nom. Dans nos esprits, elle chante le bon goût et respire le bien-être. On évoque souvent ses vertus culinaires et sa contribution à nous maintenir en bonne santé, régime crétois à l’appui. Quoi de mieux que de belles salades arrosées d’un filet d’huile d’olive vierge aux couleurs flamboyantes ou des tartines frottées à l’ail imprégnées de ce nectar des dieux. Il est difficile d’évoquer cette huile sans parler de l’olivier. Ce bel arbre de la famille des oléacées inspire le respect et dégage une atmosphère feutrée où il fait bon vivre. Chargé d’histoire, il peut vivre 2000 ans en accumulant année après année une sagesse qui lui va si bien. Mais attention, il craint le froid ! C’est pour cela qu’il affectionne tout particulièrement les climats de type méditerranéen aux sols rocailleux.

Quelques recettes Les vertus thérapeutiques de l’huile d’olive ne sont pas uniquement dues à la richesse en acides en gras monoinsaturés (acide oléique), mais également aux polyphénols. La vitamine E présente dans l’huile d’olive agit également comme un puissant antioxydant. Il est bon de favoriser l’huile d’olive bio extra vierge de première pression à froid lors de vos préparations culinaires. Chaque variété a sa personnalité qui se traduit par une couleur spécifique, des arômes particuliers et des saveurs variées. L’huile d’olive supporte une température de 180°C, au-delà, elle se dégrade.

Le fameux pan bagnat

Petite histoire de l’olivier et de son huile

Le pan bagnat ou pain qui baigne dans l’huile est une spécialité niçoise du sud de la France à base de crudités.

Originaire d’Asie, l’olivier s’est forgé au fil du temps un arbre généalogique important dont la source semble provenir des temps préhistoriques. Cultivé il y a 6000 ans avant notre ère en Asie mineure, on retrouve sa trace au IV° millénaire av J.C. dans certains pays comme l’Afrique du Nord, la Phénicie et la Syrie. Grâce aux échanges commerciaux maritimes des Phéniciens, il s’étend ensuite dans d’autres contrées de Méditerranée Orientale comme la Palestine, l’Égypte et Chypre. A l’époque du Roi Minos, l’extraction de l’huile d’olive sur l’île de Crète trouve une trace écrite grâce au plus vieux document ayant été réalisé sur des tablettes d’argile, 2 500 ans avant J.C. Par le biais de leurs colonies d’Emilie et de Provence, les grecs participent activement à l’expansion de l’olivier. Ensuite, les Romains favorisent le développement des oliveraies tout en permettant l’essor de l’huile d’olive dans leurs provinces. D’adaptation facile, la culture de l’olivier suit l’extension de la civilisation gréco-romaine aussi bien sur le bassin méditerranéen d’Europe qu’en Afrique du Nord. Après la chute de l’empire romain, la renommée du jus d’olive doré et parfumé continue à progresser. A tel point qu’entre le XIe et le XIIIe siècle après J.C, sa culture s’arme de vigueur et devient partie intégrante du paysage italien. Dès le XVIII ème siècle, des quantités considérables d’huile d’olive sont exportées par l’Italie. La découverte du Nouveau Monde donne des ailes à l’olivier qu’on embarque sur les caravelles espagnoles et portugaises à destination de la Californie, du Mexique, de l’Argentine, du Pérou, et du Chili. Mais l’olivier ne pousse jamais aussi bien que sur sa terre de prédilection, la Méditerranée.

Les ingrédients (bio de préférence) : Un petit pain rond spécial pan bagnat, mais à défaut, on peut utiliser un petit pain au levain ou de campagne - Une cébette (sorte d’oignon) - La moitié d’un poivron vert - Quelques radis - Une belle tomate bien mûre - 40 g de miettes de thon - Trois filets d’anchois de qualité - Quelques olives noires du sud - Deux à quatre feuilles de basilic - Une belle gousse d’ail - Du vinaigre de vin, du sel et du poivre sans oublier la magique huile d’olive. La préparation : Faire cuire durant 8 à 9 minutes l’œuf puis le couper en tranches fines - Couper la tomate en rondelle, une fois lavée - Enlever les graines du poivron et le tailler en fines lamelles Laver et couper les radis en rondelles - Emincer la cébette - Couper le pain en deux sans détacher les deux parties, le frotter avec l’ail et l’imbiber d’un filet d’huile d’olive - Déposer les tranches de tomates - Ajouter les œufs, les anchois, les lamelles de poivron, le thon et le basilic - Humecter de nouveau avec de l’huile afin de bien mouiller le pain puis compléter avec du vinaigre, du sel (en tenant compte des anchois qui sont déjà salés) et du poivre - Rabattre la moitié du pain et tasser le tout.

La salade crétoise

Souvenez-vous du tapage médiatique concernant (à juste titre) les vertus sur la santé du régime crétois. Aujourd’hui, les faits sont là, la cuisine crétoise est © saine et bonne pour la santé. Les ingrédients (bio de préférence) : Une belle salade verte bio ( laitue, frisée ou feuille de chêne) - 70 g de tomates cerises - Un beau concombre bien ferme et craquant - 30 g d’olives noires de Méditerranée - 30 à 40 g de fromage de brebis - Du sel, du poivre blanc et de l’huile d’olive extra vierge de première pression à froid.

L’huile des dieux

La préparation : Bien laver et découper les tomates, concombre et salade - Couper le fromage en petits morceaux - Egoutter les olives et couper les en deux après les avoir dénoyautées - Mélanger le tout dans un saladier et recouvrir le récipient d’un film de cellophane. Laisser le plat refroidir une vingtaine de minutes au frigo et servir après avoir assaisonné.

Dans le passé et aujourd’hui encore, l’huile d’olive a joué et joue un rôle important dans nos croyances et notre spiritualité. Elle est l’huile des dieux. Voici quelques exemples :

Le filet de saumon à l’huile d’olive

- Dans les traditions juives de l’Ancien Testament, seule l’huile d’olive procurait l’autorité, la puissance et la gloire aux rois d’Israël. - Après la mort d’Alexandre le Grand, Antiochus voulu helléniser les juifs qui menèrent bataille et gagnèrent. Après la victoire, le temple fut purifié des méfaits païens. Le chandelier à 7 branches, qui symbolise la présence de dieu et de la lumière spirituelle, fut allumé avec de l’huile d’olive. - Puis, chez les chrétiens, cette huile couleur de miel devint, le symbole de l’Esprit Saint. Elle est alors la seule habilitée à baptiser les nouveaunés et à oindre les rois et les mourants. N’oublions pas que c’est sur le

Les ingrédients (bio de préférence) : Un filet de saumon par personne De l’huile d’olive - de l’eau, du citron, du sel et du poivre. La préparation : Faire une sauce en mélangeant un peu d’eau à du citron. Mettre le saumon et sa sauce dans un plat - Arroser le tout d’huile d’olive - Faire cuire sous forme de bain-marie au four. Pour ceux qui aiment l’ail, on peut en écraser et le rajouter à la sauce.

11


Flash Infos

Honorer LA VIE ET LA PLANETE avec le Feng Shui au Feng shui, à la géobiologie et à la purification de l’espace.

Le Feng shui permet d’être en phase avec son environnement proche et au sein de son habitat, du jardin et de ses entreprises. Il correspond à un véritable art de vivre en offrant harmonie et conscience. Vieille de plus de 6500 ans, cette science de l’espace venue de Chine © possède la capacité d’être totalement adaptable à l’occident. Tout en continuant à fasciner ceux qui l’utilisent, elle permet de gagner en qualité de vie et a pour but de dompter l’énergie vitale des lieux. C’est l’art de se respecter, d’aimer la vie, de s’ancrer dans l’espace pour mieux développer nos sens mais aussi de respecter et d’écouter la nature qui nous a donné plus que le nécessaire afin que nous puissions vivre en harmonie avec elle. La pratique demande de l’écoute, du suivi et du sérieux. Aussi, nous vous proposons un bel échange entre vous et nous afin de vous satisfaire dans l’aménagement Feng shui de vos lieux. Caroline DAVID et toute son équipe sont à votre disposition pour vous accompagner dans tous vos projets personnalisés liés

« Laissez le Feng Shui entrer dans votre vie par une expertise, un conseil, une formation professionnelle ! » L’Engagement du Centre Européen Feng Shui Développement Concept consiste à vous transmettre toute l’essence et la pureté du Feng Shui tout en l’adaptant au monde moderne par respect pour vous et pour les grands maitres fondateurs du TAO « Nous dispensons des formations professionnelles de haut niveau à travers toute l’Europe. » Notre mot d’ordre : faire de vous des experts en alliant la théorie à la pratique que ce soit à la campagne ou en milieu urbain tout en vous mettant en situation réelle permanente durant les cours proposés et adaptés à tous vos besoins.

©

Caroline David - 3, Av Général de Gaulle Bat F1 - Appt. 74 - 07 700 Bourg Saint Andéol Tél : 06 50 01 34 31 Site : www.fengshui-formation.fr

LA BIOSEPTOLOGIE Vous ressentez la nécessité de trouver votre juste place pour agir avec sérénité, précision et développer ainsi votre dynamique d’évolution. Une réponse : LA BIOSEPTOLOGIE Il s’agit d’une méthode humaniste, évolutive et structurante, où BIO signifie Vie, SEPT  correspond au Nombre d’étapes de l’évolution de l’humain et LOGIE veut dire Etude. La BIOSEPTOLOGIE permet l’Evolution humaine à travers les Sept Etapes nécessaires à l’évolution. Cette méthode appartient aux méthodes psycho-corporelles et psycho-sensorielles. Elle permet d’apaiser les émotions, de régénérer et d’équilibrer l’énergie vitale de la personne. Le résultat de cet accompagnement est une modification de l’état de conscience de manière progressive, entraînant une action en profondeur. La Bioseptologie prend en considération les techniques suivantes : Mouvements respirations Exercices issus de la méthode Vittoz Visualisation Psychologie appliquée.

©

Le mécanisme de réussite est élaboré sur l’image de soi et le potentiel de réalisation de chaque individu. Il travaille donc automatiquement à la réalisation des objectifs positifs ou négatifs de la personne selon sa programmation. Cette programmation repose sur la capacité à définir un objectif précis et viable. Il cherche alors à atteindre via la pensée créative les objectifs. Toutefois notre pensée créatrice étant bordée par nos croyances, le renforcement de l’image de soi est nécessaire pour développer la confiance et avoir accès à la réalisation de cette même pensée créatrice.

Partant des deux constats suivants ; L’homme peut découvrir dans un cadre épanouissant une autre dimension à sa vie. Tout être humain est en quête de mieux être, d’épanouissement et d’autonomie. la Bioseptologie s’appuie sur : la pensée créatrice : différente de la rêverie, la pensée devient créatrice dès qu’elle envisage « le possible » alors que rien, ou peu de chose, laisse supposer que cela soit. C’est en postulant sur ce que pourrait être l’avenir que sont construites les bases de sa fondation. D’après JACOBSON, chaque cellule du corps a une fonction, un but : celui de réussir. Or la manière d’utiliser le réseau de cellules dépend de notre éducation, du développement de nos facultés cognitives et de notre terrain personnel. En conséquence, c’est bien par la pensée créative que se créent les conditions d’un avenir réussi. la psychologie constructive  : celle-ci invite au pilotage du mécanisme de la pensée créatrice. C’est la faculté d’objectivé dans le monde dit du « réel » (tangible) des idées ayant pris naissance dans la pensée créative. une psychologie ayant foi dans l’humain. La nature humaine est par définition positive. Sur ce terrain, La Bioseptologie cultive, entretient et rééduque la psyché dans un but créatif et épanouissant. La vie est une création perpétuelle  : La coulée d’énergie positive est la représentativité d’une vie. A chaque instant, il est possible pour la personne de retrouver cette dynamique intérieure et de se remettre en mouvement.

Pour cela il est nécessaire d’avoir : a) Un ordinateur psychique (cerveau) orienté vers la réalisation d’un but. b) Des programmes positifs,  progressifs et graduels devant prendre en compte un entraînement régulier et être accompagnés d’une mise en condition favorable à l’image mentale (visualisation). Etre soi-même : La comparaison systématique aux autres nous fait vivre une personnalité factice qui encombre le développement. Etre soi-même, c’est vivre selon ses propres aspirations et les possibles du moment inhérents aux trois plans (corps, âme, esprit). Harmoniser ces 3 plans dépend de nos modes de réaction et de réponse à l’environnement. En conclusion : La Bioseptologie nous amène donc à un réexamen de nos conceptions et de nos systèmes de valeurs. Elle amène la personne à vivre ici et maintenant, à être plus conscient de son corps, de son ressenti, de ses perceptions et de ses pensées. Elle permet à l’individu de voir la réalité autrement, de s’adapter, d’être plus flexible. La Bioseptologie est une démarche de transformation.

12


��������������

Flash Infos

��������� ��� ������������������������������������������������������������������������������� ����������������������������������������������������������������������� ����������� ����������������������������������������������������������������� ���������!��������� ����������������������������������������������������������!������� ���������������"

«Un coup de cœur pour le Porte-Bonheur» OCEAU Marine est une marque de crèmes de forces exceptionnelles commercialisée par la société «Le Porte-Bonheur». Ces produits sont connus un peu partout dans le monde. La gamme «OCEAU Marine Isotonic» est constituée de crèmes faites à base d’eau de mer isotonique «BIOCEAN», la marque européenne�������#���� ������������ de «Quinton-America Inc.». Ces crèmes apportent des minéraux océaniques aux peaux et muqueuses les plus sensibles et peuvent être utilisées par les bébés, les enfants, les adolescents et les femmes enceintes. Elles sont formulées en soins hydratants naturels pour le bien-être des peaux et des muqueuses. Egalement recommandées en usage vétérinaire, les animaux de compagnies les adorent. �!�$���������

�����!������

����������� ������������ ������� ������ ��� �������������������� ������� ������� �� ������������������������������� ������ �������

������������ �������������� ��������������� ��������������������

�����!���

��'(����'��

����������������������� ������

#�����������

%�&������&

������ ��� �������� ��������� �������

����� ������ ��� ������������������ �� � ���

������������������������� �����

��������������������������)� *�����������������+��������������*��������!�� *����$�����������!����������� ������� *������!�� ���������$������'����+�'���!�"

,��-����*���(����#� , ���������� ����������� ./.������0����0������*�1/1//�2� 2�# 2�!"�/3�34�56�15�78�#����9���)�999"�����" �

La crème Relax Isotonic, composée d’émulsifiants doux d’origine végétale et de «plasma de Quinton», intervient par son action régulatrice osmotique à trois niveaux : * En soins intensifs pour tous les inconforts de la peau et des muqueuses. * En soins corporels pour déboucher le nez, etc… * En soins énergisants. Les autres crèmes de la gamme sont composées des mêmes ingrédients mais avec l’ajout d’un extrait de plantes issues de l’agriculture biologique. Isotonic Relief pour les articulations. En application sur le plexus solaire, cette crème détend. Sports Cream est un tonifiant musculaire, notamment en cas de grands efforts sportifs. Circulate s’applique en cas de problèmes circulatoires. Trois crèmes cadrent dans le secteur beauté. Rose Cleanser purifie la peau en profondeur, très utile en cas d’acné prononcé. Day Beauty protège la peau du visage contre les intrus polluants. La crème est régénératrice faciale, elle peut être utilisée comme après-rasage. Night Magic agit sur l’apparence des rides, revitalise et tonifie la peau en l’hydratant notamment en cas de gerçures, rugosités et craquelures. Conseils : Suivre correctement les indications mentionnées sur la notice qui se trouve à l’intérieur de l’emballage fait le bonheur des utilisateurs. Petit rappel sur la gamme BIOCEAN Issue de Bretagne, l’eau de mer qui entre dans la composition de la gamme BIOCEAN est prélevée au cœur de l’océan dans des zones exemptes de pollution. BIOCEAN permet un apport naturel de plus de 90 minéraux et oligo-éléments. Traité en laboratoire pharmaceutique, le plasma marin BIOCEAN est certifié BPF (Bons Procédés de Fabrication), ce qui lui procure une qualité exceptionnelle. Pour votre sécurité, son PH et son osmolarité sont testés de façon rigoureuse. Nous veillons tout particulièrement à la qualité bactériologique du produit en lui faisant subir une recherche d’endotoxines non pas une fois, mais trois fois ! Pour plus d’informations : Appelez au 05.58.73.47.69 et demandez Denise. Vous pouvez envoyer un mail à pierderie@aol.com Site : www.oceau.fr

Suivez la « Cap Asitude » pour votre harmonie intérieure ! Ce nouvel Espace CAP ASITUDE, 36 rue de Laborde, 75008 Paris, a ouvert ses portes le 23 juin. Valérie Capel, initiatrice de ce centre, a voulu créer un espace convivial, chaleureux et centré sur l’individu, tout d’abord pour y exercer son art et aussi pour démocratiser les techniques traditionnelles asiatiques. Venues de Chine, du Japon, d’Inde, de Thaïlande, du Vietnam, d’Indonésie ces techniques traditionnelles orientales ont toutes un principe commun : faire circuler l’énergie universelle de l’individu pour qu’il retrouve bien-être physique, mental et harmonie intérieure. C’est ce que vous pourrez trouver à l’Espace Cap Asitude en recevant un Shiatsu, un massage chinois, balinais, thaïlandais, de la réflexologie… ou en pratiquant en petit groupe le do-in (auto-shiatsu), le yoga, et une barre au sol énergétique… Ces diverses techniques énergétiques, en marge de la médecine conventionnelle, se présentent à vous comme des techniques préventives visant à aider chaque individu à prendre conscience de son corps et de ses désordres afin d’essayer d’y rétablir un équilibre énergétique. Elles sont exercées ou enseignées par des professionnels confirmés, amoureux de l’Asie et de ses traditions. Pour tout renseignement : Valérie Capel : 06 98 42 92 88 Cap Asitude - 36, rue Laborde - 75008 Paris

13


Santé Naturelle

Des OGM pas forcément gentils graines, souvent à prix d’or. Sous prétexte d’améliorer les rendements afin de nourrir une population exponentielle, les OGM bafouent les lois de la nature. Ils ne pourront jamais nourrir le monde. Ce n’est pas en rendant dépendants les cultivateurs qu’on va solutionner la faim dans le monde. Nos sociétés modernes jettent en permanence des surplus de nourriture. Pire encore, on déboise l’Amazonie pour mettre à la place des cultures et des élevages dont le rôle sera d’inonder et de gaver encore plus les pays riches. Résoudre la faim dans le monde est possible, des solutions existent et les OGM n’en font pas partie. Par contre, ils risquent d’asphyxier les petits cultivateurs traditionnels, ce qui aggravera la faim dans le monde.

Pour beaucoup, la chimère transgénique inventive OGM fait peur. Les anti-OGM s’égosillent à manifester leur désespoir en criant haut et fort : « que les apprentis sorciers arrêtent de se substituer à la nature et de se prendre pour Dieu ». Par pudeur, nous n’allons pas revenir sur la définition de ces organismes auxquels on a, par bricolage cellulaire, introduit une nouvelle fonction. Tout le monde connaît les OGM et sait qu’ils autorisent toutes les combinaisons génétiques imaginables et possibles. A priori, un gène de poisson n’a rien à faire dans une fraise. Et pourtant, des scientifiques prêts à tout ont réussi à introduire des gènes de poissons dans des fraises afin qu’elles puissent résister aux gelées. Début 2000, on a même inventé un taureau génétiquement modifié, le taureau Palladin SC, dont la particularité est d’être sans corne. Son rôle consistera à inséminer des vaches qui donneront naissance à des veaux sans corne supposés ne pas se blesser entre eux pendant les repas. Inquiétez-vous, l’imagination de certains chercheurs ne s’arrête pas à ces deux exemples, d’autres croisements encore plus surprenants attendent dans les labos.

Les organismes génétiquement modifiés vont-ils nourrir le monde ou finiront-ils par empoisonner la planète ? Actuellement dans le monde, on ne dénombre pas moins de 200 plantes biotechnologiques en culture ou en développement dans les labos sans parler des centaines d’expérimentations de paillasses plus ou moins douteuses en cours. La grande majorité des cultures transgéniques mondiales concerne l’agriculture dont 99% est à usage pesticide. Les plantes OGM les plus cultivées dans le monde sont le soja (57%), le maïs (25%), le coton (13%) et le colza (5%). La recherche n’hésite pas à modifier leur patrimoine génétique pour les rendre résistantes à un herbicide ou pour leur permettre de fabriquer leur propre insecticide. Les chercheurs et les industriels pensent qu’il s’agit de la panacée en la matière. C’est sans compter sur leur effet environnemental dévastateur. Les plantes résistantes aux pesticides permettent de déverser sans vergogne dans la nature d’énormes quantités d’insecticides. Quant aux plants OGM programmés génétiquement pour diffuser leur propre poison, ils induisent deux problèmes : la pollution provoquée par la plante trafiquée qui répand inexorablement dans la nature les molécules mortelles qu’elle fabrique et la dissémination OGM aux champs voisins. Dans l’environnement, une grande partie des plantes fait intervenir la pollinisation avec reproduction sexuée croisée. Cette pollinisation a pour conséquence la transmission de nouveaux gènes OGM aux cultures voisines non OGM de la même espèce. C’est ce qu’on appelle la pollution génétique, elle est irréversible. On pense même que dans certains cas, elle peut se produire entre espèces différentes. Nous voyons que le soi-disant progrès a ses limites. Les utilisateurs de plants OGM, se retrouvent dépendants des grands semenciers auxquels ils doivent acheter chaque année de nouvelles

Parallèlement, certains OGM ont pour objectif l’amélioration des valeurs nutritionnelles et de conservation des végétaux. Cela ne se fait pas sans conséquence pour notre santé. En 2001, un groupe d’experts a permis d’éclairer l’OMS et la FAO sur la prise en compte du potentiel allergique de ces aliments contre-nature. Il a fait part de ses nombreuses recommandations. L’évaluation du risque allergénique ne doit pas concerner uniquement les produits de base modifiés mais aussi la plante entière génétiquement modifiée avec les pollens, les racines, les tiges, les feuilles et les autres tissus. On se doit d’établir une comparaison avec la plante naturelle. Quoi qu’il en soit toute cette prudence demandée n’empêche pas les fabricants d’inonder le monde de leurs substances traficotées. En 2009, 76% de tout le colza cultivé dans le monde était génétiquement modifié. Et en 9 ans (1996-2005), les surfaces mondiales OGM ont été multipliées par 100. Selon un rapport de l’Organisation Internationale de Promotion des Biotechnologies Végétales dévoilé en février dernier, les plantations d’OGM ont progressé de 10% en 2010 par rapport à 2009. Les Etats-Unis avec 54,8% de l’ensemble des cultures et le Brésil avec 11,5% sont les leaders en termes de production mondiale OGM. Puis, viennent le Canada (6,2%), l’Inde (3,9%), la Chine (3,6%), etc. L’Europe où seuls deux OGM sont cultivés, le maïs 810 et la pomme de terre Amflora, ne suit pas cette tendance et subit même une baisse des plantations OGM. Mais jusqu’à quand ?

La nature fait de la résistance

En février 2008, un scoop médiatique anti-OGM sans précédent met à terre les ardeurs des pro-OGM. L’information est capitale et les divers organismes de presse s’en emparent : un papillon résiste à l’OGM coton Bt ! La nouvelle fait grand bruit et laisse sans voix les fabricants. En fait le phénomène ne date pas de 2008. Dès 1983, les OGM prennent la claque de leur vie avec la circulation en coulisse d’un bruit invoquant des observations inattendues d’adaptation animale aux pesticides émis par une plante. Cette année là, on détecte la résistance des petites larves du papillon « Helicoverpa zea » à l’insecticide produit intrinsèquement par le coton transgénique. Pour info, le coton produit intrinsèquement cet insecticide dévastateur grâce à l’ajout d’un gène extrait de la bactérie Bacillus thuringiensis (alias Bt) dans ses cellules. Ainsi modifié, il prend la dénomination de « coton Bt ».Grâce à une incroyable force naturelle, ces larves dévoreuses de coton ont réussi à développer une puissante résistance (500 fois) à la toxine (Cry 1 Ac) sécrétée par la plante Bt. Un tel phénomène de résistance avait déjà été obtenu en laboratoire mais jamais sur le terrain. C’est la première fois que la nature s’en mêle. Ouf ! Merci Dame Nature. Et ce n’est pas tout, les pro-OGM se heurtent à un ©

14


Santé Naturelle problème inattendu, une mauvaise herbe devient résistante au Roundup, le désherbant total de Monsanto. Il s’agit de l’Amarante de Palmer qui peut atteindre 2,4 mètres de hauteur et pousser de 5 cm par jour. Les graines de Monsanto, modifiées génétiquement afin de survivre à l’aspergeage de Roundup, ne servent plus à rien. Il ne reste plus qu’a désherber l’Amarante à la main. Belle revanche !

Les risques pour notre santé Le risque antibiotique lié aux OGM est bien présent. En plus des gènes procurant les nouvelles caractéristiques souhaitées (fonction pesticide, etc.), certains scientifiques ajoutent à la plupart des OGM d’autres gènes qui leur confèrent une résistance aux antibiotiques. Vous allez me dire, pourquoi ajoute-t-on une telle résistance ? La réponse se trouve dans la production des OGM. Vu le faible taux de réussite de fabrication OGM, on incorpore un système de repérage permettant de détecter les organismes ayant intégré la transgénèse. Ce système consiste à introduire artificiellement une résistance aux antibiotiques. Il suffit alors d’asperger d’antibiotiques le lot OGM récemment créé pour détruire les cellules non modifiées. Cette résistance est inquiétante, elle se transmet aux bactéries du sol et à l’intestin des consommateurs (animaux et homme). Elle pose un grand problème de santé publique. Les dégâts sont déjà là, on n’a jamais eu autant de résistance aux antibiotiques que maintenant. C’est ainsi qu’arrivent les drames ! D’autres risques pour la santé liés aux OGM existent avec : Les problèmes liés à l’ingestion d’insecticides fabriqués par la plante modifiée (jamais vraiment évalués) - L’apparition de nouveaux virus pathogènes recombinés - Les effets allergisants des OGM (trop sommairement étudiés) - Les effets non prévisibles comme l’effet PUZTAI, avec risque de modification de l’expression habituelle des gênes - les risques de toxicité propre à l’OGM ( pas vraiment bien étudiés sur des rats en laboratoires) et enfin le © risque pris par la science en franchissant de façon barbare la barrière entre les espèces. Nous en avons déjà eu un petit aperçu avec l’épidémie ou plutôt la pandémie de grippe aviaire. Comme l’explique le Dct Félix Affoyon, auteur du livre « Les vrais mécanismes de la maladie d’Alzheimer et des maladies associées » aux éditions François-Xavier de Guibert-Œil, la plante OGM, quelle soit ingérée par l’homme ou par l’animal, se comporte comme n’importe quel antigène. Elle provoquera un stress oxydant et un bouleversement métabolique de l’organisme avec en prime une réaction d’hypersensibilité, une maladie auto-immune et voire plus encore. Il est alors possible que les barrières de protection du corps volent en éclats. La quantité de stress oxydant est soumise à plusieurs facteurs dont, la dose © cumulée d’antigènes ingérée et la durée d’exposition à ce dernier. Mettre rapidement en évidence les effets néfastes des OGM n’est pas chose facile parce qu’à l’instar des antigènes, les effets des OGM n’apparaissent qu’après plusieurs décennies d’exposition. De fait, il est difficile de différencier l’origine du stress oxydant. Chose qui fait le bonheur des défendeurs OGM en provisionnant leur non culpabilité.

La dissémination aux champs voisins C’est fait, on ne peut pas revenir dessus, la contamination aux autres cultures des plants OGM est avérée. Les pollens n’ont pas de clôtures et voguent au gré du vent en direction des champs avoisinants. Cela aboutit à une hybridation et à des mutations irréversibles des plantes et cultures avoisinantes. Le vent, l’eau, les machines agricoles et les abeilles sont à l’origine des contaminations OGM. Par ailleurs, les

15

©

abeilles en payent le prix fort, elles en meurent. Pour exemple, en 2006, Maurice Coudoin apiculteur dans le Lot et Garonne (47) a placé à titre expérimental ses ruches à 1200 m de distance d’un champ de maïs OGM. Résultat des courses, le pollen stocké par les abeilles dans ses ruches a été contaminé de façon plus que significative (39%). Ce dernier a intenté une action en justice devant le tribunal de Marmande contre son voisin propriétaire du champ de maïs OGM afin que l’année d’après, il ne plante plus de maïs OGM. Ce fut en vain, il a été débouté avec comme réponse « qu’il devait mettre ses ruches ailleurs » et condamné à dédommager son adversaire de 2000 €. D’autres apiculteurs ont vu leurs ruches contaminées par les OGM. Dans le Gers des agriculteurs Bio et conventionnels ont vécu des contaminations OGM dues au vent et à l’eau. Malheureusement cette contamination est mondiale, elle a été détectée dans plus de 30 pays avec cette fois-ci des amendes infligées comme celle de 125 millions de dollars qu’a dû payer Bayer Crop Science à la coopérative Ricelands Food en Arkansas (USA). A terme, si le phénomène s’amplifie, nous consommerons tous des OGM avec des conséquences désastreuses pour notre santé. Les plantes OGM disséminées un peu partout finiront par induire des mutations de l’ADN environnemental, qu’il soit humain, animal ou végétal. Pour éviter cela, puisque nos gènes vivent en symbiose avec notre environnement, ne serait-il pas préférable d’agir directement sur la qualité de la nature qui nous entoure plutôt que de jouer aux apprentis sorciers avec des traficotages transgéniques. La limite du progrès scientifique doit être imposée par la nature. Notre environnement ne doit pas subir un trop plein de molécules étrangères et traficotées. C’est ainsi que la recherche OGM se trouve à la croisée des chemins de l’humanité, seule face à sa conscience. Les OGM sont pires que tout, pires que l’amiante, les pesticides, les insecticides, les défoliants, les colorants chimiques… L’énorme bombe OGM est gorgée de mutations irréversibles du génome et de dégénérescences de toutes les espèces vivantes. Elle est prête à exploser. Le monde entier doit prendre conscience de l’ampleur du problème et agir immédiatement avant que la bombe n’explose. Après, il sera trop tard ! Nos enfants n’ont pas demandé cet héritage mortifère.

Dans nos assiettes aussi Depuis 2000, l’Europe impose un étiquetage des produits manufacturés dès lors qu’ils contiennent plus de 0,9% d’OGM. Néanmoins, rappelons que de nombreux produits proviennent de viandes d’animaux nourris aux OGM. Nous les retrouvons dans nos assiettes ! Qu’en est-il des plats cuisinés artisanaux et dans les cantines ? Ne croyez pas que les bébés soient à l’abri des manipulations génétiques, les OGM sévissent même au rayon bouts de choux. Greenpeace en a démasqué une vingtaine. Par ailleurs, sur le site de Greenpeace, vous trouverez une liste verte des produits auxquels vous pouvez faire confiance. Arrêtez de prendre les citoyens pour des cobayes et la planète pour une paillasse de laboratoire. Quand allez-vous tenir compte des scandales du passé et en tirer les leçons ? Aujourd’hui une parade existe, il s’agit des produits issus de l’agriculture biologique labélisés bio. Le cahier des charges de l’agriculture biologique exclut les OGM à tous les stades. Article écrit pour Planète Actualités par le Docteur Jean Pierre Willem


Flash Infos

16


Santé

L’intolérance au gluten La maladie cœliaque (MC) ou intolérance au gluten est la maladie digestive la plus fréquente et pourtant une des pathologies les moins connues. Elle toucherait 1% de la population mais seulement 10 à 20% de ces personnes seraient diagnostiquées.

En cas de doute, il est très important de ne pas commencer de régime avant d’avoir fait la recherche sérologique, le RSG modifie les résultats des analyses et ne permet plus de poser le diagnostic (pour ce faire, il faudrait impérativement reprendre du gluten). La MC nécessite un suivi médical spécifique, le diagnostic doit donc être posé selon les critères scientifiques reconnus (voir encadré).

Définition

Quel traitement ?

La MC est une intolérance alimentaire permanente à plusieurs fractions protéiques du gluten contenu dans le blé (froment, épeautre, Kamut®), le seigle (triticale) et l’orge. Les grains de ces céréales sont constitués d’un sucre, l’amidon, et d’un mélange complexe de protéines, le gluten. L’ingestion de gluten provoque une atrophie villositaire (destruction des villosités de l’intestin grêle) chez les cœliaques, il s’ensuit une malabsorption de nutriments, tels que le fer, le calcium et l’acide folique, qui provoque des carences.

Intolérance ou allergie ?

© Le gluten confère au pain son élasticité, il lui donne également son volume

Ne pas confondre l’intolérance au gluten avec les allergies au blé ou au gluten, plus rares, qui mettent en jeu des mécanismes immunitaires différents, en particulier les réactions à IgE (œdème de Quincke …). Le traitement est le même, l’éviction du gluten de l’alimentation, mais la MC impose un régime sans gluten (RSG) strict et à vie avec un suivi médical régulier.

Communiquer, informer La MC est mal connue en raison de la difficulté à la diagnostiquer. Cela est vrai en particulier pour les adultes, chez qui les symptômes sont souvent différents de ceux des maladies digestives classiques.

En cas d’écarts, la plupart du temps, l’intolérant au gluten ne développe pas de réactions immédiates, mais le processus inflammatoire au niveau de sa paroi intestinale, parfois silencieux, détruit son organisme. Des symptômes peuvent apparaître quelques heures, voire quelques jours ou même quelques années plus tard.

Quels sont les symptômes ? La MC du jeune enfant est la forme la plus classique. Il présente souvent une diarrhée chronique, il est fatigué, anorexique et triste. Son abdomen est ballonné et ses membres graciles. Il existe le plus souvent un ralentissement de la croissance en poids et en taille. Chez l’enfant plus âgé, la maladie peut être moins typique, limitée à une petite taille isolée, un retard de la puberté, une anémie ferriprive, des anomalies de l’émail dentaire, des douleurs articulaires… Chez l’adulte, on peut trouver des diarrhées ou des constipations. Dans 80% des cas les symptômes sont extra-digestifs  : signes cliniques de malabsorption, anémie (manque de fer), ou problèmes rhumatologiques (ostéopénie), dermatologiques (dermatite herpétiforme, chute de cheveux, aphtoses buccales), hépatiques, gynécologiques (stérilité féminine, aménorrhée…), cardiaques, neurologiques…

Le RSG est le seul traitement connu aujourd’hui. Si cela paraît simple, c’est en fait très contraignant, d’autant que ce régime n’est efficace que dans la mesure où il est strictement suivi. L’exclusion du gluten de l’alimentation est donc le souci constant des malades. Le respect de ce régime pose surtout un problème pour les repas à l’extérieur : collectivités, crèches, cantines, restaurants, etc. Les intolérants au gluten doivent également être vigilants dans le choix des produits alimentaires du commerce.

Une meilleure information et une sensibilisation des professionnels de santé et du grand-public, ainsi qu’une meilleure prise en charge par les industriels de l’agroalimentaire et les professionnels de la restauration, permettront d’inscrire l’intolérance au gluten dans les maladies courantes et non pas exceptionnelles, comme c’est le cas actuellement, afin d’augmenter la mise en place de solutions alimentaires plus adaptées au RSG. L’AFDIAG (Association Française Des Intolérants Au Gluten) informe les cœliaques, communique auprès du public et des professionnels et soutient la recherche. L’Association organise des ateliers ‘cuisine’ et des stages d’éducation nutritionnelle permettant aux jeunes de comprendre leur maladie, de connaître les conséquences du mauvais suivi du RSG et de rompre leur isolement en partageant leurs expériences avec d’autres cœliaques. En collaboration avec son Comité Scientifique, l’AFDIAG a réalisé des films didactiques sur la MC en ligne sur le site www.afdiag.fr. Ils s’adressent aux jeunes (dessin animé), au grand-public (informations, vie pratique, témoignages…) ainsi qu’aux professionnels de santé (diagnostic, état de la recherche…).

Comment poser le bon diagnostic ? La MC est une maladie génétique auto-immune. En ingérant du gluten le cœliaque développe des auto-anticorps spécifiques. Il faut donc rechercher ces anticorps dans le sang. Le médecin doit penser à la possibilité de ce diagnostic et prescrire la bonne sérologie. En cas de positivité, une confirmation sera apportée par l’analyse de biopsies intestinales, examen indispensable pour poser le diagnostic. Critères de diagnostic d’une MC (ne pas commencer de RSG avant d’avoir fait la recherche sérologique spécifique) :

© Des outils pédagogiques permettent d’expliquer la pathologie (dessin animé didactique de l’AFDIAG en ligne sur www.afdiag.fr)

Conclusion

- recherche sérologique des anticorps anti-transglutaminase, simple prise de sang remboursée par la Sécurité Sociale ; - en cas de positivité, pratiquer une endoscopie avec prélèvements (biopsies) sur la partie haute de l’intestin grêle (duodénum), examen indolore pratiqué en ambulatoire ; - constater une rémission des symptômes après la mise au RSG.

Aujourd’hui le seul traitement de la MC est le RSG strict et à vie. Mais, face aux difficultés rencontrées au quotidien, 50% des adultes cœliaques ne suivent pas correctement leur régime, ce qui peut entraîner de graves complications. Brigitte Jolivet Présidente de l’AFDIAG - Tél : 01 56 08 08 22 - www.afdiag.fr

17


HABITATS du MONDE

Arcosanti, un éco village particulier Qui n’a pas rêvé un jour d’allier environnement et architecture urbaine ? Paolo Soleri, un architecte de renom, nous prouve que c’est possible. Pour se faire, il met en place une théorie intéressante nommée Arcologie. L’idée consiste à intégrer les formes urbaines via une architecture compacte à trois dimensions, ludique et fluide où la biodynamie est reine. Pour notre inventeur, la complexification et la miniaturisation de la ville sont la base d’une économie radicale en énergie, en ressources et en terre. Dans la conception des édifices, une place de choix est réservée à la hauteur des bâtiments qui intègrent entre autre l’exposition au soleil. Des hyper-bâtiments pourraient voir le jour dans le futur. Cette démarche s’oppose à l’étalement urbain vorace en tout dont la vocation première consiste à isoler, même les personnes. L’Arcologie élimine la voiture dans les villes. Elle met les lieux de vie, de travail et les espaces publics à proximité les uns des autres en redonnant aux gens la convivialité qui nous manque tant. La technique consiste également à appliquer une ligne de conduite où sont de mise, l’utilisation de l’énergie solaire, les revêtements à effet de serre, les formes en abside, les techniques rationalisées de chauffage d’éclairage et de refroidissement…

©

Plusieurs sortes de visites du site vous sont proposées :

A la découverte d’Arcosanti

*La visite du complexe propose une ballade globale avec un passage au bureau de planification, une vue de la dernière construction en cours ainsi qu’une attention toute particulière portée à la conception des modèles et dessins. Parmi les principaux bâtiments vous découvrirez des structures surprenantes avec, les deux voûtes en forme de berceau, le centre d’accueil des visiteurs faisant aussi office de café et boutique de souvenirs, un demi-dôme en forme d’abside fait de bronze dont la situation lui permet d’emmagasiner le maximum de lumière en hiver et le minimum en été. Encerclant un amphithéâtre extérieur, des appartements sont à disposition et une belle piscine publique vous attend. Quant au point le plus haut, il abrite « la Sky Suite  » faite de deux somptueuses chambres d’hôtes.

Situé dans le haut désert du centre de l’Arizona (Etat-Unis) à une centaine de kilomètres au nord de Phoénix sur un site de 1643 ha, cet éco-village pas comme les autres englobe une communauté participative. Débuté en 1970 par la fondation Cosanti, cet ensemble de monuments expérimentaux en construction permanente intègre les principes de l’Arcologie. Ses structures à grande envergure sous forme de serres solaires en font un village particulier qui intègre l’écologie. Ici, une multitude de systèmes fonctionne en phase. Une fois terminée Arcosanti accueillera 5000 personnes sur une surface de seulement 10 ha tout en gardant le paysage naturel à proximité des habitants. Il s’agit de montrer qu’un développement futuriste urbain harmonieux peut respecter l’environnement et être en accord avec la nature. Faite d’étudiants et de travailleurs internes du moment, la population fixe actuelle tourne autour des 120 personnes.

*La visite agriculture permet de comprendre la vision Arcosanti des cultures durables au travers des 15 ha de champs, jardins potagers, arbres fruitiers, serres, etc. *La visite ornithologique en pleine zone Agua Fria offre les plus belles visions de nombreuses espèces de volatiles de la région. Gérée par l’US Bureau of Land Management, l’Agua Fria (Arizona) est une magnifique contrée naturelle classée « Monument National » par proclamation présidentielle du 11 janvier 2000. *La visite archéologique met à nu les nombreux sites historiques. Vous aurez accès aux ruines des villages amérindiens, aux pétroglyphes et à bien d’autres merveilles encore. Pour infos, taillés à même la roche par enlèvement d’une partie de celle-ci, les pétroglyphes sont des dessins, logos ou pictogrammes très anciens voire préhistoriques pour certains.

Souvenirs, souvenirs… Dans les années 90, lors de notre visite à Arcosanti, un nouveau village déjà en pleine évolution, nous fûmes étonnés de découvrir l’ambiance particulière du parking. Des voitures anciennes du même genre que celles que possédaient les hippies, comme les Van Volkswagen et les vieilles Oldsmobile, avaient envahi la place. Une atmosphère venue des années 70 planait sur les lieux, à l’identique de celle qui existait lorsque les personnes se rendaient à Katmandou ou à Ibiza en abandonnant quelque part leur véhicule à bout de souffle. Pour ces visiteurs artistes, la route s’est arrêtée là, au beau milieu de l’Arizona, leur moyen de transport également. Venus pour découvrir ce village à l’architecture particulière, ils furent comme envoutés par les lieux et décidèrent de participer à la construction du projet. Aujourd’hui certains y vivent encore, presqu’en autarcie. Dans l’unité, ils ont contribué à la magie de

©

18

©


HABITATS du MONDE l’endroit qui étonne chaque jour, visiteurs, stagiaires et autres amoureux des années passées. Pourtant l’architecture est révolutionnaire et propose une vraie alternative aux villes modernes qui ont perdu leurs âmes.

Formations et ateliers Depuis 1970, les ateliers Arcosanti combinent apprentissage et expérience avec contribution au développement de la futur Ville. Durant cinq semaines les protagonistes apprennent la théorie, visitent la région et étudient les projets en cours pour finir leurs trois dernières semaines par de la pratique en participant aux différents travaux du village. Pour ceux qui n’ont pas le temps, des séminaires d’une semaine sont possibles.

Qui est Paolo Soleri ? Né à Turin en 1919, Paolo Soleri commence sa brillante carrière d’architecte en 1946 par un doctorat de la Politecnico de Turin. L’année d’après,

en 1947, il se rend aux Etats-Unis où il passe 18 mois en communion avec Frank Lloyd Wright, un célèbre fondateur de l’architecture moderne. Il acquiert alors une reconnaissance internationale pour avoir construit une passerelle révolutionnaire qui est exposée au Musée d’Art Moderne. En 1950, de retour dans son pays natal, il construit une grande usine de céramique, la « Ceramica Artistica Solimene  ». Puis en 1956, il s’installe avec sa famille en Arizona, à Scottsdale. C’est là que Paolo et sa défunte épouse s’engagent à vie dans la recherche et l’expérimentation de la planification urbaine en créant la fondation Cosanti. Notre architecte acquiert une reconnaissance mondiale pour ses différents travaux et projets. Il reçoit même une bourse de la fondation Graham et deux de la fondation Guggenheim sans oublier les © trois doctorats honorifiques assortis de médailles (deux d’or et une d’argent) donnés par l’American Institute of Architects, la Biennale Mondiale de l’Architecture de Sofia et l’Académie d’Architecture de Paris. Auteur de nombreux ouvrages, essais et monographies, il est en 2006 lauréat du National design Awards.

La fondation Cosanti En 1956, Paolo Soleri et Colly, sa défunte épouse, créent un organisme sans but lucratif d’éducation dédié à appuyer les recherches sur la planification urbaine et architecturale en phase avec la théorie de l’Arcologie. Les principaux domaines de travail de la fondation sont l’éducation des étudiants, la formation des professionnels et des adeptes, la poursuite de la construction du village « Arcosanti » pour en faire une ville de 5000 âmes et l’organisation régulière de conférences éducatives et culturelles tout en assurant l’hébergement des participants.

D. Soulet et C. Pinson

Depuis plus de 15 ans, des produits qui ont du sens… Cherchons revendeurs !

©

Le

Meilleur du Cru est dans le Cuit

ALTERNATURE Végétarien ? Allergique aux produits laitiers ? Goûtez notre gamme vegan (100% végétal !) Retrouvez-nous le 1er W.E. d'octobre à

Nous distribuons aussi des aliments végétariens hypoallergéniques pour chats et chiens AMI Benevo Pitti

AU ! NOUVE cm use 28 te au S La

Cours de cuisine et vente en magasin BIO

Baumstal c’est depuis plus de 30 ans :

- Des ustensiles de cuisson en inox 18/10 garantis à vie. - Une cuisson douce qui préserve les vitamines et minéraux de vos légumes. - La cuisson des viandes sans matière grasse. - Un goût incomparable !

www.baumstal.com

-10% sur Vegusto aux membres de l'A.V.F. !

Documentation gratuite et date des animations : Euro Baumstal - BP 30223 Wittisheim 67604 SELESTAT CEDEX - 03 88 85 82 64

Alternature 6, rue des Hêtres 68220 Hagenthal le Haut www.alternature.com - info@alternature.com - 03.89.68.13.47

19

©


PLANETE Actualités

L’ALCHIMISTE CENTER Formulation de produits naturels innovants pour les thérapeutes et les particuliers

Beauté de la peau et bien-être Depuis vingt cinq ans, Brigitte DUBRAY et Odile CHARTIER travaillent avec des biologistes et des herboristes docteurs en pharmacie. Ceux-ci se fournissent en priorité auprès de petits producteurs-cueilleurs de plantes fraîches et de fabricants d'huiles essentielles 100% pures. De par la haute qualité des matières premières, ces produits permettent de personnaliser vos besoins. Grâce à leur efficacité, leur clientèle est ravie. Cette gamme de produits aux « huiles précieuses » est un vrai bonheur pour l’organisme. Elle s'adresse tant aux particuliers qu'aux professionnels de santé : kinésithérapeutes, masseurs, réflexologues, dermatologues, médecins esthétiques.

La gamme novatrice de l'Alchimiste continue d’évoluer. Elle est le fruit de pensée, d'expérimentation et d'un savoir-faire technique et pratique. Ainsi, il est possible à ceux et celles qui l'utilisent de prendre en compte la globalité de la personne. A travers cette gamme s'exprime l'expérience, la qualité et le souci d'excellence pour le bien-être, ce qui a toujours été leur credo.

Pour en savoir plus : L’alchimiste Center - 9, rue Torricelli - 75017 Paris Tél : 09 62 08 43 85 / 06 12 13 80 38

Nouveau : Formation accélérée avec 4 séminaires de 5 jours en 12 mois et possibilité de stage pratique au Vietnam à l’issue de la formation.

20


Medecine Orientale

Mieux comprendre la Médecine Traditionnelle Orientale dissociables et complémentaires. Ce dualisme est essentiel, il représente la médecine du corps alliée à la médecine de l’âme, la dualité entre la société et l’individu propre. Un médecin qui ne s’intéresse qu’à une seule médecine se comporte comme un oiseau ne possédant qu’une aile, il tourne en rond. En fait, il ne devrait pas y avoir de mésentente entre ces deux médecines, car il n’y a en fait qu’un problème de langage.

La Médecine Traditionnelle Orientale nous vient du fin fond des temps (plus de 5000 ans avant J.C.). Elle est le fruit d’une accumulation de pratiques et de théories venues de différentes contrées d’Asie, Chine, Vietnam, Corée, Japon… En prenant en compte le fonctionnement global du corps et de l’esprit, elle s’intéresse autant à l’être humain en bonne santé qu’à la personne malade. En occident, nous avons tendance à nous préoccuper de façon circonscrite des organes sur lesquels nous intervenons à souhait en administrant des molécules chimiques, en analysant ou en découpant lorsque cela est nécessaire. L’approche orientale est différente, elle se préoccupe beaucoup moins de la physio-anatomopathologie propre à l’organe et met plutôt l’accent sur la bonne fonctionnalité interactive entre organes, gage de bonne santé. Fondée sur l’harmonie énergétique du corps, cette pratique ancestrale tente de comprendre les changements de nature du cycle de la vie et des différentes maladies. Elle se préoccupe de la bonne gestion de l’énergie interne de vie (Qi) et de la qualité de sa circulation via des canaux conducteurs immatériels nommés méridiens. A l’époque, en Chine, on ne payait le médecin que lorsqu’il nous maintenait en bonne santé. Ceci va dans le sens de la Médecine Traditionnelle Orientale qui s’emploie à garder l’équilibre de la santé grâce à une bonne alimentation (diététique), aux plantes,  aux exercices, aux  massages, à l’acupuncture ou à l’acupression.

P.A : D’où vient l’énergie et comment circule-t-elle ? M.M : L’énergie provient de notre environnement : la chaleur du soleil, le magnétisme terrestre, les aliments, l’air. Au niveau de notre corps, nous avons dans la profondeur de nos chromosomes des petites turbines qui produisent notre électricité laquelle alimente tout le fonctionnement de nos systèmes d’organes. Elle circule dans tout le corps sous forme de courant électromagnétique manifesté par un trajet que l’on nomme  «méridien», trajet spécifique à chaque système avec deux polarités positive et négative (Yang ou Yin).

L’avis d’un professionnel MARC MÉZARD

La Médecine Traditionnelle Orientale

MARC MÉZARD

La

Médecine Traditionnelle Orientale

Au travers de quelques questions, nous avons demandé à Marc Mézard, fondateur de l’Institut Franco Vietnamien de Médecine Traditionnelle Orientale, enseignant et auteur du livre « ABC de la Médecine Traditionnelle Orientale » aux éditions Grancher, de nous donner son avis sur cette médecine ancestrale.

Planète Actualités : On parle beaucoup de Médecine Traditionnelle Orientale de nos jours, comment pouvez-vous la définir ? Marc Mézard : La Médecine Traditionnelle Orientale (Chinoise, Vietnamienne) fonde sa pratique sur la fluidité de la circulation de l’énergie de vie (nommée Qi), ce qui permet les bonnes interactions entre organes. Méconnue, elle a beaucoup souffert du langage utilisé. Aujourd’hui, grâce à la science, il s’avère qu’il s’agit d’une médecine d’un niveau scientifique très élevé. Elle devient enfin une médecine moderne. Que nous soyons des femmes ou des hommes, nous intégrons une étonnante dualité. Apparemment nous paraissons tous semblables, constitués de matière et d’éléments divers comme le sang, les os, les liquides… et pourtant, lorsque nous les analysons minutieusement en laboratoire, nous constatons qu’ils sont propres à chacun d’entre nous. Chaque personne exulte ses propres spécificités. Génétiquement, nous sommes uniques, mais ce n’est pas tout, nous possédons aussi notre propre vécu, notre propre énergie, nos propres lieux de vie et nos propres habitudes (alimentaires, sportives etc…) qui influencent notre vie et accentuent notre différence. Alors, comment faire pour soigner de la même façon des individus si différents. Eh bien de nos jours, seules certaines médecines ancestrales possèdent la réponse et ont la capacité de le faire. La Médecine Traditionnelle Orientale fait partie du lot.

P.A : Dans votre livre, vous parlez d’une clef que les chinois ont perdu. Quelle est-elle et pourquoi l’ont-ils égarée ? M.M : La clef permet l’utilisation  et la compréhension de la Loi des 5 éléments et des points d’acupuncture « Antiques ». La révolution culturelle chinoise de l’époque a malheureusement occulté cette médecine et chassé pas mal de grands maîtres qui ont fuit avec leurs savoirs. Ce livre les redonne. P.A : Comment arrivez-vous à l’origine du mal ? M.M : Grâce au Bilan Fonctionnel établi selon la méthode des « BA GONG  » (les 8 règles) et de la Loi des 5 Mouvements, nous aurons alors accès à la cause de la maladie. P.A : Quels sont les moyens d’action de la Médecine Traditionnelle Orientale ? M.M : La MTO dispose d’un grand nombre de moyens d’action : l’Acupuncture, la Pharmacopée, la Magnétothérapie, la Digitopressure, le Tui Na et les exercices. P.A : Pour les néophytes, beaucoup de livres sur la Médecine Traditionnelle Chinoise sont assez complexes à lire, qu’apporte de plus le vôtre ? M.M : Selon les lecteurs, ce livre est « pédagogique », il semble facile d’accès, il va à l’essentiel. Pourquoi cacher les diamants sous une tonne de sable, ce livre vous fait cadeau des diamants …immédiatement. P.A : Finalement, pourquoi avez-vous écrit votre livre ? M.M : Ce livre a été écrit pour plusieurs raisons : Premièrement, ce savoir est en voie de disparition, il s’agit d’une sauvegarde du patrimoine de l’humanité. Deuxièmement, un grand nombre de personnes et de praticien de Médecine Traditionnelle Chinoise se pose beaucoup de questions….et n’a pas de réponses. Les 30 années d’expérience m’ont permis grâce à cette méthode d’avoir, non pas toutes les solutions, mais un certain nombre de réponses qui permettent d’améliorer la qualité de vie de nos patients. Pour en savoir plus : Vous pouvez vous procurer le livre « La Médecine Traditionnelle Orientale  »  de la Collection ABC des Editions Grancher dans les librairies et à défaut chez l’auteur Marc Mézard - 307, Rue de la Quarantaine - 69400 Villefranche-sur-Saône ou chez l’éditeur : Editions Grancher - 98, rue de Vaugirard - 75006 Paris.

P.A : Quelle différence y a-t-il avec la médecine que nous connaissons ? M.M : Comme je l’écris dans mon livre, au Vietnam on pense que la Médecine Occidentale Moderne et la Médecine Traditionnelle Orientale se complètent. En réalité, ces deux médecines se comparent aux deux ailes d’un oiseau, elles sont in-

21


LA BIO

En France, la Bio va bien ! Bonne nouvelle, selon l’Agence Bio les derniers chiffres de l’année 2010 reflètent une santé grandissante pour l’agriculture biologique en France. Et pour cause, en deux ans, le nombre d’exploitations bio a explosé avec une augmentation de 55%. Il est passé de13298 à 20604 exploitations. Pour info, les exploitations bio représentent 4% du nombre total des exploitations agricoles françaises. La hausse est nette avec 4158 exploitations supplémentaires en un an. Les surfaces engagées dans l’agriculture biologique ont aussi connu une hausse significative (45%) pour finalement atteindre 845440 ha. Le marché bio s’est amélioré avec 32% d’augmentation des ventes en deux ans. La restauration collective n’est pas en reste avec un triplement des ses achats bio en deux ans. Riche d’un total de près de 31000 opérateurs exerçant des activités dans la bio (producteurs, transformateurs, distributeurs), les opérateurs bio en France ont suivi le mouvement avec 49% de plus en deux ans. Les chiffres sont là, fin 2010 la Bio représentait 3% de la surface agricole utile totale en France, 4% des exploitations et 2% du marché alimentaire, avec des différences notoires en fonction des secteurs de produits. Quant aux premières tendances 2011, elles confirment la poursuite du mouvement puisqu’au cours des quatre premiers mois de l’année 2011 plus de 1120 nouvelles exploitations ont voulu se convertir à la Bio. Le marché bio continue sa progression Comme nous l’avons vu plus haut, avec plus de 32% en deux ans, la consommation Bio est en plein essor. Sujet à des prix quasi-stables par rapport à 2009, le marché 2010 des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique a atteint 3,4 milliards d’euros TTC, soit une © hausse de 10,8% par rapport à 2009. L’augmentation de la production française mettra sans doute un frein aux importations. Pour preuve, les achats de produits à l’étranger sont passés de 38% à 35% de 2009 à 2010. Un restaurant collectif français sur deux propose de la Bio. Désormais, un restaurant collectif sur deux propose des plats bio, même si ce n’est qu’une fois de temps en temps. Et pour cause, en deux ans, la restauration collective a multiplié ses achats de produits bio par trois. En 2010, elle a consacré plus de 130 millions d’euros aux achats bio. Autour de 31000 opérateurs bio en France Le secteur transformation-distribution bio a suivi l’évolution de la production bio. Fin 2010, la France comptait 30850 opérateurs bio, soit une hausse de 23% par rapport à 2009 et carrément 49% de plus qu’en 2008. La grande diversité des exploitations bio A la fin de l’année 2010 la répartition des 20604 exploitations bio était la suivante : 59% possédaient des surfaces toujours en herbe et/ou des cultures fourragères ; 38% exploitaient des grandes cultures dont 33% à titre premier ; 38% produisaient des fruits et/ou des légumes frais dont 50% à titre principal ; 19% étaient spécialisées dans la vigne, dont 85% à titre premier. 32% pratiquaient l’élevage ; 20% s’occupaient d’un troupeau de bovins à lait ou allaitant ; A peu près 10% élevaient des porcs ou des volailles. Toutes les cultures bio sont concernées par cette embellie Sur l’année 2010 l’ensemble des cultures a connu une augmentation de productivité avec une hausse particulièrement élevée pour les fruits (43% par rapport à 2009) et pour les vignes (28% de plus qu’en 2009). Les plantes aromatiques et médicinales ne sont pas en reste avec 34% d’évolution. Les élevages bio sont en hausse En France dans les 6497 exploitations dénombrées fin 2010, l’élevage bio hors apiculture et aquaculture se porte bien. Il a augmenté de 29% entre 2009 et 2010. La plus forte augmentation est apparue dans le secteur caprin et porcin. L’apiculture a dans le même temps fait un

22

bon en avant considérable, sans doute pour palier à la surmortalité des abeilles. Vu le nombre important de conversions actuelles, l’activité d’élevage bio a de beaux jours devant elle. La majorité des exploitations bio se concentrent dans sept régions Les deux tiers des exploitations bio se trouvent dans les régions suivantes : Rhône-Alpes, LanguedocRoussillon, Midi-Pyrénées, Aquitaine, Provence Côte d’Azur, Pays de la Loire et Bretagne. Notons tout de même que la région Rhône-Alpes est la première de France, elle est suivie par le LanguedocRoussillon et la région Midi-Pyrénées. En 2010 le marché des produits alimentaires bio a affiché une hausse notoire Avec une hausse de 10,8% par rapport à 2009, le marché bio représente 3,385 milliards d’euros TTC, soit 2% du marché global alimentaire français. De 2008 à 2010 le marché a évolué de 32%. Les produits bio provenant de l’étranger consommés en France sont en baisse Tous secteurs confondus, la valeur moyenne des produits bio consommés sur le territoire provenant de l’étranger est estimé à 35,3% pour 2010 contre 38% en 2009. Parmi ces importations : * 31% concernent les produits exotiques comme les bananes, le thé, le café, etc. * 30% touchent les productions pour lesquelles la France a peu d’intérêts comme les agrumes, le soja, les divers produits d’épicerie, etc. * 39% proviennent des produits pour lesquels le pays a un savoir faire mais manque vraiment de volume tels que : les céréales, les fruits, les légumes, etc. A propos de l’Agence Bio Il s’agit d’un groupement d’intérêt public en charge du développement et de la promotion de l’agriculture biologique qui regroupe : le Ministère en charge de l’agriculture, le Ministère en charge de l’écologie, l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA), la Fédération des coopératives agricoles (Coop de France), la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique des régions de France (FNAB) et le Syndicat national des transformateurs de produits naturels et de culture biologique (Synabio). Son travail tourne autour de 4 champs d’actions majeurs: * La communication et la promotion de l’agriculture biologique auprès du grand public, des professionnels de l’agriculture et de l’ensemble de la filière agro-alimentaire, * Le développement des filières, des marchés et des différentes dynamiques interprofessionnelles afin de permettre une structuration de qualité du secteur. * L’observatoire national de l’agriculture biologique, * La thématique environnement et territoires associée à l’approfondissement de la connaissance des effets environnementaux et territoriaux de l’agriculture biologique ainsi que des liens entre les acteurs de l’agriculture biologique (structures agricoles et entreprises d’aval) sans oublier la dynamique du tissu rural dans lequel ils s’insèrent. Pour en savoir plus et découvrir les différentes actions mises en place : Agence Française pour le Développement et la Promotion de l’Agriculture Biologique - 6, rue Lavoisier - 93100 Montreuil-sous-Bois. Tél. : 01 48 70 48 30 - Fax : 01 48 70 48 45 - Email : contact@agencebio.org  Ainsi que les sites suivants  : www.produitslaitiersetviandebio.com www.interfelbio.com - www.passioncereales.com - www.prolea.com Source : Dossier de presse Agence Bio- AND-I

©


Matière naturelle

Redécouvrir la laine Le monde actuel ne tarit pas d’inventions en matière de textile et de matériaux divers. Néanmoins, un retour à des valeurs naturelles et aux tissus anciens comme la laine n’est pas un luxe. Un aparté au modernisme apporte une bouffée d’oxygène et met de l’air dans la vie. Votre corps saura vous remercier et vous apprécierez le confort de cette fibre animale.

La petite histoire de la laine

Remontons le temps et revenons 30 000 ans plus tôt. Nous voilà en pleine préhistoire, à cette époque, les humains ont commencé à se vêtir des peaux des bêtes qu’ils chassaient pour se nourrir. Le temps passant, les premiers hommes se sont sédentarisés et ont appris à élever les moutons. Ils ont ensuite compris qu’ils pouvaient en extraire la laine. Puis, dès l’époque Néolithique, on pratiquait couramment la tonte des ovins et le tissage de la laine sur des métiers artisanaux horizontaux. C’est ainsi que l’aventure laine commença. L’Antiquité n’était pas en reste. Dans la bible (Gen.38, 13), un passage évoque la tonte des brebis : « le beau père de Thamar, Juda monte à Thamna pour tondre ses brebis ». Parmi les fibres employées sous l’Empire romain ( lin, laine, chanvre et soie importée de Chine ) la laine et le lin faisaient partie des tissus les plus prisés. Chez les femmes, les tuniques de style « dorien » (pièces rectangulaires à gros plis) dénommées « peplos » étaient le plus souvent faites de laine. Célèbres pour la qualité de leur laine, les moutons de Tarentum profitaient de toute l’attention de leurs éleveurs. Il est vrai que les Romains ont tout fait pour améliorer la race ovine de leur cheptel afin d’obtenir par croisement la meilleure laine. Connue depuis l’Antiquité par les bergers de Mésopotamie, du Proche-Orient et d’Asie Centrale, cette matière, noble par excellence, a su traverser les siècles. Au Moyen-Age , les fileuses de laine répétaient des gestes déjà vieux de plusieurs centaines d’années, tout en les améliorant. Durant de longues années, Djerba a été l’un des principaux centres de travail de la laine provenant d’élevages de Kairouan. Une fois la laine transformée en couvertures ou vêtements, les caravanes partaient sillonner les routes pour vendre les produits jusqu’en Afrique.

Les qualités de la laine

Constituée de fibres kératiniques provenant d’ovins et autres animaux comme le chameau, le lapin angora, … la laine est utilisée pour son confort et ses qualités d’isolant thermique. Lorsqu’elle ne provient pas du mouton, la laine prend d’autres dénominations. Par exemple, on la nomme laine mohair quand elle est issue de la chèvre angora, cachemire lorsqu’elle provient de la chèvre de la province du Cachemire, alpaga si elle vient du petit mammifère nommé alpaga issu des hauts plateaux mais encore laine de lapin angora, laine de lama, laine de chameau, etc. La fibre de laine mesure 3 à 30cm de longueur pour 20 à 90 microns de diamètre avec au milieu un canal entouré d’une sorte d’écorce nommée cuticule. Grâce à ses petits pores, cette cuticule permet à la vapeur d’eau accumulée d’être évacuée vers l’extérieur. Fortes de leurs structures physiques et chimiques particulières, les fibres ont la capacité d’absorber jusqu’ 35% de leur poids en eau et jusqu’à plus de 70% de leur volume d’air. En conséquence, elles s’entourent d’un matelas d’air et d’eau qui régule les échanges thermiques entre l’air ambiant et le corps. Les fibres de laine libèrent ou absorbent continuellement de la vapeur d’eau et de plus, elles ont une face hydrophobe qui © repousse l’eau et une structure hydrophile qui absorbe l’eau. Eté comme hiver, la laine se comporte comme un isolant naturel très efficace, c’est un textile de haute valeur. C’est pour cette raison qu’on dit que la laine respire. Les vêtements en laine sont d’une souplesse remarquable. Ils épousent les mouvements, on se sent bien dedans. De plus les tissus de laine ne retiennent pas les odeurs, ne collent pas à la peau et attirent moins la poussière que les autres. La propriété antistatique de la laine est notoire, c’est une caractéristique importante dans un monde ou les pollutions sont pléthore (ordinateurs, téléphones portables, antennes relais, télévisions, etc. Les anciens pilotes connaissaient les propriétés antistatiques de la laine, ils utilisaient une peau de mouton durant leurs vols. Pour le sommeil, rien de mieux qu’une couette en laine qui maintient le corps à température constante avec une bonne aération et qui protège de l’électricité statique, même pour les bébés. De fait, on dort mieux car on n’a ni trop chaud , ni trop froid, ce qui évite de se découvrir et se recouvrir sans cesse. Son entretien est facile et les seules obligations consistent à la laver à froid (programme laine pour les machines à laver) et à ne pas l’essorer. Elle doit sécher à plat.

23


Flash Infos Le magnétisme humain

Le magnétisme humaniste est une pratique qui a pour but d’aider l’être humain dans sa globalité. Pour cela, ces praticiens et praticiennes utilisent différentes techniques énergétiques pour intervenir sur les causes des blocages, et ce dans les dimensions du corps, de l’âme et de l’esprit. Les personnes sont aussi amenées à participer de manière active aux séances à travers la respiration, et de nouveaux choix à visées positives. Sans cela, les améliorations ne seraient que passagères. L’énergie du praticien peux intervenir sur l’aura, les lignes de hara (réseaux principaux de circulation des énergies) ainsi que sur différents centres d’entrées et de sorties de l’énergie. La peur devant faire place à l’amour, la paix, la joie, la liberté, le choix, la conscience. Les magnétiseurs et magnétiseuses humanistes sont engagés dans leur pratique à respecter une charte de qualité. Plus d’informations et d’adresses de praticiens sur www.magnetisme-humaniste.com Sébastien Berger

Biofruisec vous présente :

L’olive noire de Kalamata considérée par les spécialistes comme la reine des olives. Elle est ici préparée selon la recette traditionnelle qui met en valeur ses arômes riches et fruités. D’une belle couleur lie-de-vin, elle est cueillie violette et mise à macérer dans une saumure à laquelle on ajoute du vinaigre de vin rouge et de l’huile d’olive, tous deux du domaine également. Le résultat donne un fruit croquant, charnu, juteux, aux vertus apéritives. La canneberge ou cranberry renfermant une grande quantité de flavonoïdes, des composés qui possèdent de puissants antioxydants permettant de neutraliser les radicaux libres du corps et ainsi prévenir l’apparition des maladies liées au vieillissement. Les scientifiques ont montré que ce fruit avait une activité antiadhésive unique lui conférant de grands pouvoirs antibactériens. Ainsi l’effet protecteur a été démontré dans la prévention des infections urinaires, des gingivites… Depuis plus de dix ans, la société Biofruisec importe et distribue des fruits secs biologiques dont la maturité idéale est indispensable à un séchage rapide à une température la plus basse possible. Biofruisec - 640, rue du jeu d’arc - 60490 Marny sur Matz - Email : biofruisec@online.fr - Tél : 03 44 42 51 61

Le salon ZEN 2011 se déroulera du 29 septembre au 3 octobre 2011, à l’Espace Champerret - Paris Cette année, la 24ème édition du salon ZEN se penche sur les modernités et apporte toutes les clés pour réapprendre à lâcher prise, utiliser à bon escient l’apport de la modernité afin de gagner en efficacité… et en bien-être ! 15 conférences, 180 ateliers-conférences en accès libre, 35 cours pratiques (participation : 2€), l’Espace Jeux de développement personnel, un nouvel Espace Méditation, proposeront méthodes, thérapies, objets pour vivre la modernité en mode ZEN. Sans oublier les concerts et les animations en plein air. Site : www.salon-zen.fr Email : contact@salon-zen.fr Tél. 01 45 56 09 09

Vivez Nature se déroulera du 14 au 17 octobre 2011 à la Grande Halle de la Villette - Paris

Cette 35ème édition est un rendez-vous incontournable de la Bio à Paris. Profitez de cet évènement convivial qui est organisé dans un lieu magique et lumineux, la grande Halle de la Villette. www.vivez-nature.com

Salon Bio Marjolaine du 5 au 13 novembre 2011 au Parc Floral de Paris Ce salon est un incontournable de la Bio. Grâce à son éthique et à son esprit humain, ce salon vous ouvre les portes de la bio et vous permet des rencontres humaines. Tél. 01 45 56 09 09 Email : contact@salon-marjolaine.com Pub_étiquettes.ai 2 05/10/2010 17:14:45

Biofruisec sélectionne les meilleurs fruits, cueillis à maturité et séchés sur place. Le choix de la qualité, le respect de l’environnement, des producteurs : plaisir et santé.

DEVENEZ EXPERT EN FENG SHUI TAOISTE CAROLINE DAVID Feng Shui développement concept

À consommer sans modération ! C

Poids net :

M

10 0 0 gr

J

CJ

CMJ

3 7 760025 25 5 650051 5 5 Poids net :

gr

A con nsommer er de préférence nce c avant le :

Produit issu de l'agriculture biologique certifié par ECOCER RT sas F-32600

3 7 760025 6002 5 6 5 50 00 00 01 3 Poids net :

200 gr

A consommer de préférence avant le :

Produit duit issu de l'agriculture biolo logique certifié parr ECO OCERT sas F-326 600

3 760025 5 6 50020 0 640, rue du jeu eu d'arc 60490 0 Margny M sur Matz Fax : 03 44 42 51 61 biofruissec@online.fr

N

Produit issu de l'agriculture biologique certifié par ECOC CERT sas F-32600

640, 0, ru 0, rrue u du ue d jje jeu eu ud d'ar d'a d' d'arc 'a arc ar rc 60490 Margny Margn arg rg gn gny nyy ssu sur urr Ma u M Matz Fax : 03 44 42 51 61 biofruisec@online.fr

Centre de formation pro en feng shui géobiologie vibratoire et purification de l’espace 06 50 01 34 31

250 gr

A conso ommer de préférence de p éfé avant le :

640, rue du jeu d'arc 6 604 6 490 Margny sur Matz Fa ax : 03 44 42 51 61 bio biofruisec@online.fr

MJ

640, rue du jeu d'arc 60490 Margn Margny sur Matz Fax : 03 44 42 5 51 61 biofruisec@ uisec@online.fr e fr

640, rue du jeu d'arc 60490 Margny sur Matz Fax : 03 44 42 51 61 biofruisec@online.fr

Poids net :

CM

PLUSIEURS PROFESSEURS POUR VOUS ENSEIGNER.... Caroline David - 3, Avenue Général de Gaulle Bat F1 - Appt. 74 - 07 700 Bourg Saint Andéol www.fengshui-formation.fr www.natura-fengshui.fr © Clikéa • 06 09 63 48 30

24

La meilleure datte d’Algérie...

A consommer de préférence avant le : Produit issu de l'agricultu ure b biologique cer ertifié pa ar ECOCERT sass F-326 600


LIVRES

‘‘Si tu savais…’’ un roman qui sent la violette Né à Paris Pascal Marmet présente son deuxième roman. Il situe l’histoire de sa dernière œuvre ‘’Si tu savais’’ autour de la ville de Grasse et des secrets des créations de parfums de la société Galimard. Sabrina vit et travaille à Biarritz mais, elle a un don, elle est douée de facultés olfactives ce qui lui permettra de devenir un ‘’nez’’ en Provence. L’histoire vous emportera dans le monde des parfums. Ce conte de fée moderne vous passionnera. L’ auteur de talent s’est installé depuis quelques années sur la Côte d ‘Azur. Il organise des soirées littéraires à l’hôtel Aria de Nice. Parmi les auteurs qui participent à ces soirées, il a reçu dernièrement Jean Siccardi, un autre auteur de talent. Et sa participation au festival du livre de Nice, connut un très grand succès. (Photo : Pascal Marmet à gauche et Lionel Lucas à droite).

Un fabuleux guide pour découvrir la Côte d’Azur d’hier et d’aujourd’hui, en 163 communes par Paule et Jean Trouillot Des chiffres, des dates, des lieux magiques et les origines des populations, c’est tout cela que vous retrouverez dans ce superbe guide historique des 163 communes des Alpes-Maritimes et de Monaco. Rédigé par Paule et Jean Trouillot, il est facile et agréable à consulter. Il offre une vue d’ensemble des Alpes-Maritimes. Il intéressera les ‘‘Maralpins’’, les visiteurs curieux et les touristes. Les nombreux thèmes développés accrocheront les lecteurs, qui retiendront les histoires des ligures et des romains, la dédition de 1388, le rattachement de 1860, les grands féodaux, les Templiers, la création du département, les nouvelles communes, les voies de communication de cette époque et le littoral et ses 173 plages privées, sur 40 kilomètres. Christian.pinson@wanadoo.fr avec l’aide des Editeurs : Paule et Jean.trouillot@free.fr

Femmes, économie et développement

De la résistance à la justice sociale, en librairie depuis janvier 2011 Sous la direction d’Isabelle Guérin, de Madeleine Hersent et de Laurent Fraisse, cet ouvrage fait ressortir les multiples activités locales spécifiquement féminines. Il combine les entreprises économiques et politiques. Toutes ces initiatives sont quasiment ignorées de l’opinion publique et du domaine académique, qu’il s’agisse des secteurs de la production, de la consommation, des finances ou de la politique. Résistance ou palliatif à la mondialisation libérale et construction d’une alternative  sont les deux questions centrales que pose l’ouvrage. Isabelle Guérin est socio-économiste, chercheur à l’institut de recherche pour le développement, responsable du programme ‘’Travail, finances et dynamiques sociales’’ de l’Institut français de Pondichéry. Madeleine Hersent est directrice de l’association ADEL (Association pour le développement économique local).Laurent Fraisse est socio-économiste, chercheur au laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique. Editions Eres - collection ‘‘Sociologie économique’’ dirigée par Jean-Louis Laville. Contact presse : Anne Bardou-Vela tél ; 0561754082 - Mail : a.bardou@editions-eres.com

« Dans la forêt du paresseux »

Le tout dernier ouvrage d’Anouck Boisrobert et Louis Rigaud Dès l’âge de 3 ans, les tout-petits pourront découvrir les dangers qui guettent l’avenir du poumon de la Planète. Cette toute nouvelle façon d’illustrer le drame du paresseux à pour but d’éveiller les enfants. Rassurez-vous les parents ne seront pas en reste et seront touchés par la vérité de ce livre. Tous les dangers se tournent vers ce petit animal qui se balance tendrement dans les feuilles. Pendant que les machines détruisent son habitat, le paresseux ne bouge pas… jusqu’au moment ultime du ravage complet de son univers naturel. Cet animal qui fait sa sieste pratiquement tout le temps est visible dans chaque page de l’ouvrage. Parce que 13 millions d’hectares de forêt, disparaissent chaque année, ce livre devrait inciter les enfants à se joindre aux hommes qui se battent pour éviter le déboisement. En cette année internationale de la Forêt, ce livre animé manie disparition et surprise. Il est d’une grande réussite graphique et technique. Les illustrations suscitent l’observation et les couleurs créent un rythme dynamique qui évoque les bruits de la vie de la forêt. Ensuite, l’inventivité des pliages et des volumes en fait un livre extrêmement ludique. Edité par Hélium 12, rue de l’Arbalète 75005 Paris - Texte de Sophie Strady - Relation media Sylvie Chabroux Agence ASC sylvie@chabroux.com - Tél : 01 45 87 99 15 - Mail : info@helium-editions.fr

L’ATLAS du Développement durable et responsable Préfacé par Nathalie Kiosciusko-Morizet et Yann Arthus-Bertrand

Les grands enjeux planétaires nationaux, régionaux et locaux ainsi que les politiques publiques, l’entreprise responsable et les problématiques durables sont au centre de cet Atlas. Ils sont abordés par une centaines d’experts, personnalités impliquées et reconnues, ainsi que par des membres d’ONG et des étudiants des universités et de grandes écoles. ( presse@eyrolles.com )

25


Bien-Être

Les bienfaits de la lumière avec la luminothérapie La Luminothérapie consiste à diffuser une lumière proche de certaines caractéristiques de la luminosité solaire. Mise au point, en 1973, par une équipe de chercheurs du NIMH (Institut National de la Santé Mentale) aux États-Unis , elle est devenue une thérapie à part entière « sans médicament » pouvant résoudre des problèmes graves de dépression, de sommeil et de stress.

Un rythme circadien perturbé La révolution industrielle du XVIII ème siècle et le monde moderne ont transformé notre mode de vie. La productivité a donné naissance au travail décalé et aux horaires de nuit sans oublier les fameux « trois huit ». En peu d’années, certains travailleurs sont passés d’un emploi en pleine lumière solaire qui respecte le cycle « jour-nuit » à un labeur d’homme des cavernes. Le travail s’est retrouvé désynchronisé, en désaccord avec notre horloge biologique interne et nos rythmes circadiens (rythme des journées). Très peu de personnes arrivent à s’adapter à ce style de vie qui induit de nombreux problèmes et traumatismes. Alors, des changements profonds se produisent avec: rupture du rythme « veille /sommeil » - modification de notre métabolisme - maladies dues au manque de lumière - troubles de l’humeur et dépressions saisonnières - prise de poids - problème de libido - etc…

Comment la lumière agit sur notre corps ? Le spectre des émissions solaires traversant l’atmosphère change tout au long de la journée et au fil des saisons. De fait, nos fonctions endocriniennes et métaboliques se retrouvent activées et stimulées de manières différentes. Priver notre organisme de l’exposition au spectre solaire naturel complet provoque une série d’effets secondaires négatifs. Nous avons besoin de lumière dans notre vie ! Notre équilibre passe par l’action de l’accumulation de lumière reçue au cours de la journée. Lorsque, via le nerf optique, la glande Pinéale (ou Epiphyse) reçoit une quantité de lumière suffisante, elle stoppe sa fabrication de Mélatonine, hormone du sommeil et des rythmes chronobiologiques. Produite la nuit pendant le sommeil, cette hormone gère aussi les rythmes circadiens. Grosse comme un petit pois, l’Epiphyse se situe dans une zone de notre cerveau dénommée Epithalamus, tout prés du troisième ventricule cérébral. En l’absence d’une dose suffisante de lumière, nous continuons à produire toute la journée du somnifère naturel, ce qui se traduit par une dépression, un mal être, un niveau d’humeur des plus bas, un manque d’énergie, une prise de poids, une perte de libido…

Palier l’absence de lumière naturelle avec la luminothérapie La lumière du soleil ne devrait pas être considérée comme une thérapie puisque, c’est son absence ou sa déformation qui est nocive pour la santé. Dépression, troubles émotifs et comportementaux, pics d’agressivité, fatigue chronique, allergies, intolérances et troubles du sommeil sont

26

liés à une carence et à une utilisation incorrecte de la lumière solaire. Plus on s’expose à la lumière artificielle de base, plus on s’expose à des troubles et problèmes de santé. Nous n’avons pas tous les mêmes besoins en lumière naturelle. C’est ainsi qu’en France, 2 à 4% des personnes rencontrent un épisode douloureux lors de la mauvaise saison (d’octobre à fin mars). Elles se sentent exclues de la vie courante et entrent en profonde dépression. Le pourcentage peut s’élever jusqu’à 12% dans les pays Scandinaves et en Amérique du Nord. Pour ces cas, un suivi médical est impératif et l’usage de panneaux de Luminothérapie de forte luminosité (jusqu’à 10 000 lux) est recommandé. Les séances consistent à se positionner dès le lever (pour les personnes en retard de phase) pendant 20 à 30 minutes devant un tel dispositif, la lumière devant pénétrer de façon latérale. La thérapie peut s’appliquer en début de soirée pour les sujets qui ont tendance à s’endormir trop tôt (avance de phase). La durée du traitement varie d’une semaine à 10 jours. Elle doit être reprise régulièrement, dès qu’une baisse d’humeur pointe le bout de son nez. Il n’est pas nécessaire de pratiquer cette thérapie en continue. Mieux vaut utiliser de façon complémentaire et préventive les bienfaits d’un éclairage « Plein Spectre » de vos lieux de vie, maison, bureau, cuisine… Quant au reste de la population, il s’expose à des dépressions plus légères, on parle alors de Blues Hivernal ou de Mal Être. Le phénomène est néanmoins à prendre en considération parce qu’on peut facilement aboutir à des symptômes de dépression sévère, voir au suicide (trop courant dans les pays du Nord, aux longues nuits d’hiver et aux conditions météo déplorables). La dépression passe souvent inaperçue, c’est à ceux qui vous entourent de tirer le signal d’alarme. A titre préventif et pour chasser cette mélancolie, vous devez utiliser de façon permanente les solutions offertes par les « lampes de Luminothérapie ou de BienÊtre ». Ce n’est pas parce qu’il fait beau dehors, que vous en profitez au fond de vos cavernes (appartements ou bureaux). Amenez le soleil dans vos lieux de vie. Beaucoup de solutions existent, passons les en revue.

Les différentes solutions Elles s’échelonnent en fonction de vos besoins : Les dispositifs médicaux On les utilise dans les hôpitaux, les cliniques spécialisées ou psychiatriques et dans les unités du sommeil. Ils sont encombrants et puissants. Les dispositifs domestiques ou professionnels A utiliser dans un cadre médical, en relation avec votre praticien qui vous prescrira des durées de séances et suivra votre évolution. Ces produits peuvent être pris en charge par les Assurances Maladies ou les mutuelles. Ils concernent aussi les thérapies légères et peuvent être utilisés sans avis médical. Le Bien-Être et la forme recouvrée vous inciteront à les ressortir aux premiers coups de blues. Les dispositifs de BienÊtre Il s’agit de lampes au succès grandissant. Elles s’intègrent à notre cadre de vie et épousent la décoration des logements et bureaux.


Bien-Être

Elles sont de puissance modérée, de 2 à 6000 lux (voire moins). Utilisées toute la journée pour bien s’éclairer ou travailler, elles distillent une lumière revitalisante et préventive. Les résultats sur notre humeur et la qualité de notre sommeil sont probants. Les dispositifs nomades Sous forme de visière, lunettes ou d’une taille adaptée à son sac, ces dispositifs de soins, avec agrément médical, s’utilisent lors des déplacements, pour se rendre au travail ou partir en voyage. Ils permettent aussi de résoudre les phénomènes de Jet Lag (adaptation à un décalage horaire). L’éclairage des lieux de vie ou de travail Si nous parvenions à toujours faire entrer la qualité d’une lumière Plein Spectre dans notre vie, à la maison, au bureau ou dans les lieux publics (salles de conférences, restaurants, administrations), nous aurions beaucoup moins de problèmes liés à la dépression saisonnière. Nos heures de sommeil seraient bénéfiques et réparatrices, notre travail plus agréable et nos relations avec les autres plus sereines, notre libido renforcée et la joie de vivre retrouvée. Et bien, grâce à la luminothérapie cela est possible et passe par un choix précis du type d’éclairage.

Quelques petits conseils Besoin de Luminothérapie ? N’hésitez pas et procurez-vous une lampe appropriée à votre degré de souffrance. Préférez un endroit commode pour installer la lampe et lors de votre séance, asseyez-vous face à elle en vous assurant que sa lumière couvre votre regard. Recommencez cette séance tous les jours pendant la saison à risque et au-delà si possible. Lorsque vous changez l’éclairage de vos lieux de vie, pensez à remplacer vos ampoules par des modèles Fluo-compactes Plein Spectre pour l’éclairage direct et pour l’ambiance par des ampoules à LED super économiques, dépourvues de mercure (quantité négligeable) et de rayonnements EMC. Commencez par les lieux où vous passez le plus de temps.

Gérard PONS

Photos et schémas fournis par Gérard Pons

Gérard PONS est Consultant en éclairage et Président du CEILT (Centre Européen d’Information sur la Luminothérapie). Electrotechnicien, spécialiste et Intervenant-Conseil en matériel de Luminothérapie, chronobiologie et éclairage,  il participe en tant que membre actif au sein   d’associations internationales (SLTBR, SFC, AFE...) à des congrès, séminaires, conférences. Il côtoie les plus grands chercheurs, médecins du sommeil, thérapeutes et constructeurs. Il est le co-auteur de deux ouvrages: «Soif de Lumière» avec Norman Rosenthal aux éditions Jouvence et «Du soleil plein la tête» avec Marie Pier Lavoie aux Editions Quebecor, dont la globalité de l’article est issue. Il participe activement à des recherches et à la réalisation de dispositifs pour la Luminothérapie et la Chronobiologie. Gérard Pons vous conseille aussi la lecture du livre «  Bienfaits de la Lumière » de Fabio MARCHESI aux Éditions du DAUPHIN.

27


PLANETE Actualités

RÉFLEXOLOGUE,

un métier passionnant et humain… pour la forme, le bien-être et l'hygiène de vie

• Formations aux métiers de :

- Réflexologue forme, bien-être et hygiène de vie - Réflexothérapeute - Aromathérapeute

• Formations à la carte :

- Drainage lymphatique - Réflexologie plantaire (Initiation) - Aromathérapie familiale - Diététique et nutrition - Massage sur chaise (assis)

Formations certifiantes

EDRA Ecole de réflexologie

et d’aromathérapie

Nice / Clermont-Ferrand / Paris / Lyon / Toulouse

Membre agréé fédérations Fédareg et Asca-International

Tél. 04

93 16 08 06

www.edra-ecole.eu - info@edra-ecole.eu

INSTITUT HYPOTENUSE Ecole française de massage

Membre fondateur de la Fédération Française de Massage Traditionnel de Relaxation

PARIS - TOULOUSE - BORDEAUX - LYON - NANTES - FREJUS - SUISSE

Tél : 06 60 69 88 85 – Site : http://www.hypotenuse-institut.com Notre école s pécialisée vous propose des formations certifiantes en massage sur table et en massage assis.

Toutes nos formations sont reconnues par la seule Fédération de massage au monde à être certifiée ISO 9001 : la FFMTR dont nous sommes membre fondateur. Notre école est une des rares écoles au monde à être certifiée ISO 9001 et elle permet d’accéder au Label Qualité Massage.

NOS FORMATIONS DE BASE EN 3 WEEK-END DE TROIS JOURS : Techniques de base et fondamentales - Massages de chaque partie du corps - Massage Hypoténuse (détente-relaxation) - Massage global chinois Massage Impérial (une création de l’institut) - Automassage - Règles de sécurité relatives au massage - Positionnement et organisation du travail Aromathérapie - Techniques de jeu de serviette pour protéger l’intimité physique des clients (exclusivité).

M A G N E T I S M E H U M A N I S T E

FORMATION COMPLEMENTAIRE Réservée aux élèves ayant suivi la formation de base, elle amène au Certificat de Praticien Spécialiste en Techniques de Massage Traditionnel, reconnu par la FFMTR.

NOMBREUSES DATES DE STAGES DANS DIFFERENTES VILLES FORMATIONS RITUELS SPA ET MASSAGES DU MONDE : des rituels

FORMATION ET ANNUAIRE DES MAGNETISEURS HUMANISTES

exclusifs (Rose Thérapie, Aromastones, Bio Karité Spa, Hot Karité Spa) et les classiques des massages à travers le Monde : Pierres chaudes, Balinais, Hawaïen... Institut Hypoténuse - La Boutique du Massage Secrétariat général Tel : +33 (0)2.38.32.00.63 Lun-Ven 9h30-12h30/14h30-18h30 Institut Hypoténuse - Ecole française de massage http://www.hypotenuse-institut.com - edb@hypotenuse-institut.com

Rendez-vous sur:

La Boutique du Massage - Spécialiste N°1 en Europe http://www.boutique-massage.com - edb@boutique-massage.com

“magnetisme-humaniste.com” 28


Bien-Être

Être en forme à tout âge grâce à la technique Nadeau ! Une technique issue d’une expérience personnelle

Quels sont les intérêts de la technique Nadeau ?

Cette méthode de gymnastique douce est née, il y a plus de 25 ans, de la détermination d’un sexagénaire québécois, Henri Nadeau, à retrouvé la santé que de graves problèmes cardiaques avaient sérieusement miné. Après avoir pratiqué ses exercices pendant une dizaine d’années et avoir connu une véritable renaissance, Henri Nadeau présente sa gymnastique à Colette Maher, professeur renommée de Yoga au Canada. Celle-ci structure les mouvements inventés par Henri Nadeau et leur donne le nom de Technique Nadeau™.

La technique Nadeau réveille chez le pratiquant la conscience corporelle en l’incitant à accorder une plus grande attention aux signaux que son corps lui transmet. Une pratique régulière aura pour effet de lui (ré) apprendre à bouger avec plaisir et aisance. Mais ce n’est pas tout : les bienfaits d’une pratique régulière de cette technique se font rapidement sentir à plusieurs niveaux : articulaire et postural, nerveux, respiratoire, organique et psychique. En clair, tous les aspects de l’être bénéficient d’une telle pratique.

Voyons de plus près la technique La Technique Nadeau est une gymnastique individuelle, constituée d’un enchaînement de plusieurs mouvements regroupés sous trois titres :

A qui s’adresse la technique Nadeau ? A toute personne de 7 à 100 ans (ou plus) dont la future maman, quelque soit son état de santé, du moment qu’elle est suffisamment motivée pour pratiquer régulièrement, Schéma extrait du livre de Colette Maher en toute saison et en toute autonomie. La technique Nadeau ne comporte pas de contre-indication majeure. 1- La rotation du bassin

2- La vague

3- La natation

Ces mouvements ont la particularité de mobiliser tout le corps. Ils se pratiquent debout, sans déplacement dans l’espace. Ils sont répétitifs et évolutifs, c’est-à-dire que leur nombre et leur vitesse d’exécution augmentent progressivement. Il existe d’ailleurs 6 niveaux d’évolution que le pratiquant est invité à découvrir sur une période d’environ un an. Le premier niveau comprend un total de 120 mouvements que l’on exécute en 5,58 minutes, tandis que le sixième niveau compte 1200 mouvements que l’on exécute en 20 minutes ! Ces six niveaux de pratique sont disponibles sur un double CD aide cadence, ce qui évite à l’adepte de compter les mouvements.

Pour tout renseignement sur les formules de cours, sur les présentations publiques et pour une inscription à Paris et Région, contactez : Christine Boukhalil : Naturopathe - Professeur de Technique Nadeau™ - Praticienne en Quantum Touch™ - Portable : 06 60 78 09 00 - Courriel : cboukhalil@free.fr Pour aller plus loin, le site français de référence : www.technique-nadeau.fr Ouvrages sur le sujet : Rajeunir par la Technique Nadeau / Le miracle de la Technique Nadeau,Colette Maher aux Editions Centre Colette Maher (disponible sur Amazon). Technique Nadeau L’exercice régénérateur de l’avenir, Colette Maher (disponible via le site web ci-dessus mentionné et sur Amazon).

Découvrir la microphythérapie saient les plantes médicinales des milliers d’années avant notre ère.

Allier les bienfaits de la micronutrition et la phytothérapie pour aider l’organisme à retrouver un équilibre : c’est notre philosophie.

Pourquoi rechercher cet équilibre ? Depuis plusieurs années, nous consommons de plus en plus de compléments alimentaires: des vitamines et des plantes, sous forme de phytothérapie, d’aromathérapie ou autres. Mais cela nous permet-il d’obtenir le même équilibre que l’on peut retrouver dans une assiette au quotidien ? Un complément alimentaire ne devrait-il pas être un complément d’équilibre alimentaire ? Toutes ces questions nous ont mené à la recherche de compléments alimentaires équilibrés à base de: vitamines, minéraux, oligo-éléments, enzymes, probiotiques, plantes thérapeutiques, et acides gras… ainsi qu’à la création du concept appelé : microphythérapie.

De quoi s’agit-il ? La microphythérapie est l’association équilibrée et la bonne harmonie entre la micronutrition et la phythothérapie, dans le but de fournir un effet optimal pour l’organisme et de garantir des produits spécifiques. * Les aliments que nous ingérons apportent des protéines, des glucides, des lipides. Ces macronutriments sont mieux assimilés et transformés grâce à la complicité des micronutriments qui sont nécessaires au bon fonctionnement des cellules et fournissent de l’énergie à l’organisme; notamment les vitamines et les oligo-éléments. * Les micronutriments ne peuvent pas être fabriqués par l’organisme et doivent impérativement être apportés par une alimentation variée, équilibrée et de bonne qualité. Mais malheureusement, notre mode de vie actuelle présente un apport déficitaire en micronutriments. * La phytothérapie : de tout temps, les plantes et les herbes aromatiques ont été utilisées à des fins médicinales. Les grandes civilisations utili-

29

Ces produits cumulent l’action rapide des vitamines dans l’organisme, tout en apportant un effet optimal sur le long terme grâce à l’apport des plantes assimilées plus lentement par notre corps. L’apport cumulé de vitamines, oligoéléments et d’antioxydants potentialisent un soulagement instantané et un bienêtre à longue durée. C’est pour toutes ces raisons que nous avons fait de la microphythérapie notre concept. Associer les bienfaits des micronutriments à ceux des plantes médicinales, qui à eux deux ont un pouvoir de synergie optimale. Camille LOVENOU -

Responsable de LSG Pharma et initiateur du concept de microphythérapie

Pour en savoir plus : Tel : 0981326040 - internet : www.lsgpharma.com Mail : contact@lsgpharma.com


Découverte

Voyages en terres Arctiques Cette région du globe délimite la zone sud du jour polaire lors du solstice de juin et l’étendue de la nuit polaire lors du solstice de décembre. Géographiquement le cercle polaire fait partie des cinq principaux parallèles de la terre qui, du nord au sud, sont le cercle polaire, le Tropique du Cancer, l’Equateur, le Tropique du Capricorne et le Cercle polaire Antarctique. On peut y accéder par la mer et par de nombreux pays comme le Canada, les Etats-Unis, la Russie, l’Islande, la Suède, la Finlande et le Danemark.

Un peu d’histoire L’Asie Centrale a joué un rôle important dans l’histoire du cercle polaire. La présence d’habitants dans cette région remonte à la nuit des temps. Certaines découvertes archéologiques ont mis à jour l’existence de peuplades vivant en Mongolie, établies il y a plus de 500 000 ans. L’archéologie le prouve, l’homme de Neandertal originaire d’Europe s’est déplacé en Asie Centrale et en Sibérie. Ensuite, les grandes migrations d’est en ouest de peuplades venues d’Asie ont dessiné le paysage historique de l’époque. Pour s’adapter aux grands changements climatiques, les différentes tribus de l’époque se sont vu imposer un mode de vie nomade. Parmi les premiers habitants de Sibérie, on rencontre des tribus venues des hauts plateaux ayant appartenu à l’âge de pierre. Sur les terres Sibériennes, de nombreux vestiges du passé attestent du savoir-faire Néolithique. Comme nous allons le détailler plus bas, d’anciennes populations à la recherche de nouvelles terres riches en nourriture ont traversé la Sibérie pour élire domicile en Amérique. Franchissant le détroit de Béring, elles se sont installées sur les côtes américaines, amenant avec elles leur culture et leurs croyances. Il est difficile de parler des terres arctiques sans évoquer l’histoire des esquimaux. Leur mode de vie remonterait aux traditions Néolithiques du nord-est de la Sibérie. Il y a 10 à 30 000 ans, des hommes et des femmes chassant dans les forêts sibériennes ont bravé les éléments de l’époque pour suivre la nourriture faite de baleines, de phoques et de caribous. Issus d’Asie, les premiers occupants d’Amérique ont quitté leur continent natal pour traverser le détroit de Béring à pied sur la glace afin de traquer les nouveaux troupeaux qui abondaient en Amérique du Nord. A cette période, le niveau de la mer était très bas et partiellement gelé, asséchant à certains endroits le détroit. Ces premiers immigrants, les Paléoindiens, se sont dirigés vers la zone Arctique est-américaine en longeant les côtes puis sont descendus vers le sud de l’Amérique. Bien plus tard (5 à 10 000 ans), suite aux retraits des glaciers, ces premiers Amérindiens (Paléoindiens) sont remontés vers le nord entraînant une nouvelle migration interne. Ensuite, il y a 4 à 5000 ans, une seconde vague migratoire également issue de Sibérie franchit le détroit de Béring, il s’agit des Paléoesquimaux. A la différence des Paléoindiens qui avaient migré vers le sud, les Paléoesquimaux sont restés au Nord. Ils ont traversé l’Arctique canadien pour se rendre au Groenland, au sud du Labrador et en Terre Neuve. C’est ainsi que leurs descendants, les Tuniits, vivaient le long des côtes Arctiques et dans des régions situées plus au sud comme la côte du Labrador, la Basse-Côte-Nord et l’île de Terre Neuve. Malgré un mode de vie similaire, les Paléoesquimaux ne sont pas les ancêtres directs des Inuits. Les ancêtres des Inuits sont les Thuléens, issus de la culture baleinière développée 1000 ans avant J.C. par les hommes de la mer de Béring et du nord du Pacifique. Riches d’une magnifique culture, ils vécurent d’abord en Alaska pour devenir le peuple Inuit du nord de l’Alaska et se disperser, 1000 ans après J.C. vers l’est du pays. Notons néanmoins que le peuplement de l’Amérique du Nord est sujet à débat. D’autres théories évoquent l’existence d’un peuple déjà présent à

30

l’arrivée des colons sibériens, la possibilité d’une traversée par l’ouest en pirogues via le Pacifique pour accoster sur les côtes américaines et la venue d’européens par l’océan Atlantique. Une découverte faite dans la région du cercle polaire remet au goût du jour les théories sur Néandertal et Homo sapiens. Des vestiges retrouvés sur place par une équipe internationale comprenant des chercheurs du CNRS attestent d’une culture moustérienne (riche en outils sur éclats) utilisée au Paléolithique moyen par Néandertal d’Eurasie et Homo sapiens du Proche Orient. Datés de 28 500 ans, soit plus de 8000 ans après la disparition théorique de Néandertal, ces débris posent deux questions : l’Homme de Néandertal aurait-il vécu plus longtemps que prévu ? Ou bien Homo sapiens aurait-il déjà migré en Europe à cette période ? Vous pouvez retrouver ces résultats dans la revue Science du 13 mai 2011. L’histoire de la Finlande est marquée par l’installation 10 000 ans après l’ère glacière des premiers habitants du pays. Ils arrivèrent de l’est de la Russie et du sud du pays en traversant les pays baltes. Durant plus de 600 ans, du Moyen Âge au début du 19 ème siècle, la Finlande est restée partie intégrante de la Suède. Après une multitude de guerres, elle passe sous dominante russe en 1809 pour devenir indépendante en 1917, après la révolution d’octobre russe. L’Islande a été habitée au IX ème siècle et s’enorgueillit d’avoir le plus vieux parlement du monde (930 après J.C.). Passée sous domination Danoise en 1380 pour quatre cent ans, elle devient une république en 1944.

Culture et croyances des peuples du cercle polaire Les cultures sibériennes et mongoles de l’époque étaient fondées sur la chasse et sur les croyances chamaniques. Il est alors probable que les populations qui ont osé traverser le détroit de Béring aient amené avec elles leurs spiritualités. Bien entendu, ces croyances se sont enrichies par la suite de nouvelles doctrines dictées par le nouveau monde. Au vu de la rudesse du climat et de la dureté des conditions de vie, le soutien de leurs dieux était nécessaire. Ils croyaient en plusieurs mondes, celui des animaux, des éléments, des plantes, des esprits, des étoiles, etc. Les traditions orales parlent d’un peuple très proche de Mère Nature. C’est sans doute cela qui leur a permis de vivre en communion avec les éléments et de braver l’hostilité du monde avoisinant. Il s’agissait d’un temps où les esprits de la mer et de la terre contrôlaient leur destinée, un temps où les hommes et les animaux pouvaient se parler. Les Inuits épousaient ces croyances, ils n’étaient pas des prédateurs. Ils chassaient ou pêchaient uniquement pour se nourrir avec le plus grand respect pour l’âme des êtres qui leur avait servi de nourriture. Lorsqu’ils ingurgitaient la chair des animaux noblement acquise, ils sentaient le feu sacré de l’âme de l’animal les envahir. Les esprits des mondes animés et ceux des mondes inanimés les entouraient, ils se devaient de les respecter. Chaque signe que la nature ou les animaux leur donnaient était pris au sérieux. Le chamane, leur guide spirituel, les aidait à mieux comprendre les différents mondes tout en les rappelant à l’ordre lorsque c’était nécessaire. Grâce à des rituels et pratiques ésotériques, il les remettait dans le droit chemin. Néanmoins, il incombait à chaque personne de se comporter de façon louable et respectable.


Découverte

Osez les vacances polaires ! Aujourd’hui, une multitude de possibilités de voyages arctiques vous tend les bras. Les différents Tour Opérateurs et Agences de Voyage ne manquent pas d’idées. En fonction des pays qui vous attirent le plus, vous pourrez démarrer l’aventure Arctique par le Canada, l’Alaska, la Russie, l’Islande, la Finlande et le Danemark. Les cultures et paysages des contrées visitées auxquelles s’ajoutent les aurores boréales, la durée particulière des jours et des nuits, les icebergs, la banquise, les ours blancs, les phoques… vous procureront des moments de bonheur d’une intensité peu imaginable. Le choix et la diversité des évasions que vous offre le Grand Nord sont immenses. Au gré de vos envies, vous pourrez opter  : pour la découverte des populations avec leurs cultures et croyances ; pour la beauté des paysages qui imprègneront vos rétines à vie ; pour la faune et la flore ; pour l’aventure nordique et les émotions qui vont avec ; pour les phénomènes naturels comme les nuits polaires et autres… Bien entendu, les parcours en traineaux à chiens, en motoneige ou à raquettes, seront au rendezvous. Sans oublier les nuits passées sous un igloo, dans une tente, en yourte ou à l’hôtel qui vous procureront des moments de repos où les souvenirs de la journée se bousculeront. Pour découvrir toutes ces possibilités vous pouvez vous tourner vers les agences de voyages spécialisées, vers les offices de tourisme officiels locaux (par mail ou par téléphone) et vers les tours opérateurs travaillant avec les compagnies maritimes arctiques.

Les aurores boréales

durant les périodes de navigation ou le soir, soirées dansantes, etc., vous permettront d’embellir votre voyage. C’est vous qui choisirez votre emploi du temps, une grande souplesse d’action vous sera laissée. Découvrir et apprécier les merveilles de la planète est une bonne chose, encore faut-il que ces voyages de l’extrême n’apportent pas une pollution supplémentaire dont la banquise n’a vraiment pas besoin. Bien que pour l’instant ce nouveau tourisme soit bien encadré, nous espérons que le rêve des uns ne devienne pas porteur de cauchemar pour les autres, en apportant de nouvelles maladies (virus, parasites,..) et pollutions (détritus, sacs plastiques, hydrocarbures…) à cette vaste étendue de glace.

La banquise en danger

Que ce soit en Arctique ou en Antarctique, les aurores polaires sont éblouissantes de beauté. Il ne s’agit plus d’un mystère comme le croyaient les premiers hommes qui voyaient là un signe des dieux et une porte ouverte vers les étoiles. Peut-être avaient-ils raison ! Bref, redevenons cartésiens en expliquant scientifiquement le phénomène. Leur formation provient des énormes quantités de particules (électrons et protons) arrachées lors des tempêtes solaires qui percutent l’atmosphère terrestre. En entrant en contact avec les atomes des couches atmosphériques (oxygène, azote…), ces particules créent une excitation moléculaire qui produit subitement d’incroyables voiles de lumière colorés en forme de rubans étincelants. Et oui, une fois arrivées sur terre, les particules solaires sont piégées par le magnétisme terrestre qui les force à se diriger vers les pôles nord (aurores boréales) et vers les pôles sud (aurores australes). Sous l’effet de ce champ, l’aurore prend alors la forme d’une fine bande elliptique centrée sur les pôles nord et sud magnétiques.

Nous le savons tous, la calotte arctique est en danger, elle s’émiette. Riche d’une superficie de 8 à 14 millions de Kms² et d’une épaisseur moyenne de trois mètres, elle a perdu 8% de sa surface totale en trente ans, soit presque un million de Kms². Comme le démontre une étude de 300 chercheurs regroupés au sein de l’ACIA (Arctic Climat Impact Assessment), la banquise fond beaucoup plus vite que prévu. Le problème est de taille ! Si ce rythme effréné continue, dans moins d’un siècle, elle ne pourra plus se former. Les résultats de l’étude sont là, en cinquante ans la température moyenne annuelle en Alaska et en Sibérie a augmenté de 2°C pour s’établir à – 14,7°C pendant que les hivers d’Alaska et du Nord Ouest Canadien se sont rapprochés des -13°,8°C en se réchauffant de 2,8°C. Toujours selon cette étude, les prévisions à 100 ans ne sont pas meilleures, voire bien pires, puisque les températures moyennes augmenteront de 3,8 à 7,5°C. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres cette fonte permettra l’ouverture de nouvelles routes maritimes fortement convoitées par les industriels mondiaux. Et, la pollution va continuer de plus belle. Pourtant, cette pollution est belle et bien responsable de la fonte des glaces. Les émissions de CO² et d’autres gaz à effet de serre s’en donnent à cœur joie et réchauffent la planète. Souvenons-nous des modèles de projection du GIEC qui prédisent les pires catastrophes si la température moyenne mondiale du globe dépasse le seuil fatidique des 2°C. Cette incidence climatique aura des effets irrémédiables sur la biodiversité Arctique. On le constate déjà avec les ours blancs qui par manque de nourriture se rapprochent des villages et ingèrent n’importe quoi jusqu’à en mourir. Les caribous, les rennes, les phoques, les poissons et…, la vie marine ne vont pas mieux. Toutes ces perturbations ne seront pas sans conséquence sur l’alimentation des Inuits, Innus, Lapons et autres peuples de la région qui vivent de ces ressources. Le biologiste canadien, Louis Fortier, nous parle d’un autre avantage lié à la banquise. Il nous explique qu’elle agit aussi comme un énorme miroir qui reflète et renvoie 90% des radiations spatiales reçues, ce qui améliore le refroidissement du climat.

Voyage en mer de glace De nombreuses compagnies proposent des croisières de rêve en mer Arctique. Des bateaux d’expéditions spécialement renforcés pour naviguer à travers la glace permettent un accès direct en pleines eaux gelées d’Islande, du Canada, du Groenland, de l’Alaska, de la banquise…. D’une conception et d’une capacité adaptées, ces navires offre la possibilité de débarquer en canaux pneumatiques sur les sites visités. Loin des structures touristiques, vous pourrez accéder à des fjords sauvages inoccupés et vous marcherez sur une banquise immaculée au plus prés d’une nature indomptée. A bord, les salons d’observation avec leurs immenses baies vitrées et leurs ponts extérieurs vous offriront une vue imprenable des alentours. Sur le navire, détente, observation, distractions, débarquements sur sites, conférences

Crédit Photos : Inusuk/Teveny et Christian Pinson. En savoir plus : Association Inusuk - Espace Culturel Inuits. Site : http://espace.inuit.free.fr/

31


Omraam Mikhaël Aïvanhov

Aimez votre Santé « Même si la santé est une des principales préoccupations des humains, on est souvent obligé de constater qu’ils ne font pas grand-chose pour la conserver, et même que, inconsciemment, certains font tout pour se rendre malades. S’ils cherchaient la santé, s’ils l’aimaient vraiment, ils seraient bien portants, car rien ne résiste à l’amour. C’est l’amour qui nous dit ce que nous devons faire pour obtenir ce que nous désirons. Alors, à tous ceux qui cherchent la santé, je dis : aimez votre santé et cet amour vous inspirera les meilleures décisions pour l’obtenir. » Œuvres complètes 32 volumes

22,50 € ttc

Brochures

Collection Izvor

23 titres disponibles

(format poche)

44 titres disponibles

3,50 € ttc

9,60 € ttc ISBN 978-2-85566-209-1 Réf. P204FR

ISBN 978-2-85566-336-4 - Réf. C13FR ISBN 978-2-85566-427-9 Réf. B303FR

ISBN 978-2-85566-456-9 Réf. P227FR

Conférences sur CDs 31 titres disponibles 3,50 € ttc

9,60 € ttc

ISBN 978-2-85566-451-4 Réf. B315FR 2 Conférences

Réf. CD5025FR

Le yoga de la nutrition — Durée 32’ 01’’ La loi des échanges — Durée 32’ 00’’

ISBN 978-2-85566-481-1 Réf. B322FR

ISBN 978-2-85566-428-6 Réf. P225FR

sur www.prosveta.com vous pouvez consulter la table des matières et lire le premier chapitre de tous les ouvrages

ÉDITIONS PROSVETA -

international@prosveta.com – www.prosveta.com - Tél. 04 94 19 33 33 Vente en librairies, Fnac, Grandes surfaces culturelles

Planète Actualités n°11  

Le magazine tourné vers ce qui nous entoure

Advertisement