Issuu on Google+

PLANETE Actualités

P L A N E T E

gratuit !

Actualités

N° 15 - Hiver 2012/2013 - France - Magazine gratuit - Site : www.planetactu.com

Qui étaient nos druides ? Nous avons tous plus ou moins entendu parler des druides et de leurs croyances. Mais qui étaient-ils vraiment ? La © plupart d’entre nous les imaginent comme des sages barbus vêtus d’une grande robe blanche qui s’enivraient des forces de la nature. Et bien, ce n’est pas tout à fait faux.

OGM, l’étude qui fait froid dans le dos Le 19 septembre 2012, la nouvelle envahit les médias et fait l’effet d’une bombe ! Selon une étude française, des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong sont apparues sur des rats ayant ingéré du maïs transgénique et du Roundup issus de la firme américaine Monsanto. Immédiatement, la polémique s’est mise à enfler et le débat sur la toxicité des OGM a été relancé sans oublier les pesticides.

Esthétique, Acupuncture et Tao Nous recherchons toutes les produits et les moyens les plus efficaces pour maintenir ou retrouver jeunesse et minceur. Cependant, s’il semble évident de s’occuper et de nourrir © notre corps physique par une activité régulière, des cosmétiques et une alimentation saine, on oublie le plus souvent de nourrir les corps émotionnel et mental !

La subtilité de l’Aromathérapie L’aromathérapie est une partie de la phytothérapie. Il existe 800 000 plantes connues sur terre, dont très peu sont répertoriées au niveau biochimique (même pas 200 000). Cela veut dire © que nous sommes en présence d’un réservoir de connaissances incroyable au niveau botanique, au niveau biochimie, etc. ; un réservoir de molécules formidable.

Préserver votre humeur au fil des saisons

©

La biodiversité victime des pesticides

©

Faisant suite à une première étude sur l’incidence des perturbateurs endocriniens sur la biodiversité, parue en 2011, le WWF présente aujourd’hui un rapport intitulé « la biodiversité, victime silencieuse des pesticides ».

Un projet de barrage met en danger l’avenir du tigre thaïlandais Le nouveau projet de barrage de Mae Wong, en plein ouest de la Thaïlande menace la population du tigre sauvage. Il n’est pas le bienvenu.

©

Un hiver à Val-d’Isère ©

Des experts scientifiques l’ont démontré, les saisons agissent sur notre santé. La lumière à un impact important sur notre bien-être, elle joue aussi un rôle clé sur notre état général.

En plein cœur de la Savoie, la commune de Val-D’isère est fière de vous accueillir avec ses 1850 m d’altitude. A vous la pureté de l’air et le Massif de la Vanoise aux glaciers avoisinants dont la hauteur record est de 3855 m.

Retrouvez-nous sur www.planetactu.com

©


NEWS Planète

EDITO Une planète victime d’un hypermodernisme Trop c’est trop ! Arrêtons de polluer la terre et de jouer aux apprentis sorciers. Il faut en finir avec le modernisme à outrance qui trop souvent détraque tout. Nous ne sommes pas des antimodernistes strictes mais nous demandons à ce que soit utilisé avec parcimonie les produits chimiques, en tenant compte des menaces qu’ils pourraient induire au long court. Nous l’avons vu, l’utilisation excessive des pesticides produit des effets catastrophiques à moyen et à long termes. Leur chimie ne fait pas toujours bon ménage avec la biodiversité et peut même perturber tous les êtres vivants. Aujourd’hui des écosystème entiers sont déstabilisés par ces substances. Et, en cherchant bien, nous pouvons envisager d’autres moyens moins agressifs afin de protéger nos cultures. A cela s’ajoute les incidences du réchauffement climatique qui de par le monde compliquent la situation éco-alimentaire actuelle. Mais ce n’est pas tout, l’homme étant en bout de chaîne, les produits phytosanitaires peuvent affecter sa santé. Ainsi en mai dernier, la maladie de Parkinson a été reconnue par les pouvoirs publics comme maladie professionnelle pour les agriculteurs, établissant ainsi un lien de causalité direct entre cette maladie et l’utilisation des pesticides. A cette situation déjà préoccupante s’ajoute une étude in vivo sur les OGM faite au long court par l’équipe du professeur SERALINI de l’Université de Caen. Cette étude a plongé le monde agroalimentaire dans l’effroi. Publiée la troisième semaine de septembre 2012, elle a mis en exergue la dangerosité du maïs OGM et du Roundup de la firme Monsanto. Bien évidemment les pros OGM ont immédiatement riposté en attaquant de toute part l’étude. Bref, sans céder à la polémique, nous voyons bien que le bon sens nous met en garde contre un hypermodernisme ultrarapide. Nous devons, en tant qu’êtres humains responsables, appliquer le plus intensément possible le principe de précaution afin de ne pas céder à une « science sans conscience ». La rédaction

PLANETE ACTUALITES Magazine édité par la SARL CD Editions 10, rue Blacas 06000 Nice Tél : 04 93 92 26 07 - Fax : 04 93 13 45 37 Mail : journaldelaplanete@gmail.com Port : 06 07 89 91 24 - N° RCS NICE 484 323 589 - N° de commission paritaire en cours ISSN : 1961-3806 - Dépôts légaux à parution Directeur de publication : M. Christian PINSON Rédaction : au journal 06 76 14 26 54 Imprimé en U.E. - Imprimerie Toscane Ont participé à ce numéro : C. Pinson, D. Soulet, W. Kopec, S. Voizard, M. Mézard, G. Pons, C. Tripet, C. Pipitone, JM. Gallo. Mise en page : www.beatricegallas.fr Les articles et publicités contenus dans ce magazine paraissent sous la seule responsabilité de leurs auteurs. Le magazine « Planète Actualités » n’en sera en aucun cas responsable. Ne pas jeter sur la voie publique.

Il faut sauver l’esturgeon européen Jusqu’au 19e siècle l’esturgeon européen peuplait la plupart des rivières d’Europe de l’ouest. Mais, le développement industriel et l’intensification de sa pêche, destinée à fournir du caviar, ont entraîné sa quasi-disparition. Depuis, la communauté d’esturgeon n’a cessé de régresser et ce, malgré le fait qu’elle soit protégée réglementairement depuis 1982 en France et depuis 1998 en Europe. Pire, l’espèce a failli s’éteindre définitivement dans les années 2000. A tel point qu’aujourd’hui, dans le bassin de la Gironde, il ne subsiste que quelques milliers d’individus nés en milieu naturel. C’est pourquoi depuis une trentaine d’année, des scientifiques d’IRSTEA (Institut National de Recherche en Science et Technologies pour l’Environnement) épaulés par leurs partenaires nationaux et internationaux œuvrent pour la sauvegarde de cette espèce migratrice protégée tout en travaillant à la réhabilitation des milieux fréquentés. Notons que les associations de pêcheurs, de protection de la nature ou de préservation de l’esturgeon ont largement contribué à cette sauvegarde. En septembre dernier, un lâcher exceptionnel de jeunes esturgeons européens a eu lieu sur les bords de la Dordogne, à Castillon-la-Bataille (Gironde). Cette mise à l’eau a constitué un pas décisif pour la sauvegarde de l’esturgeon européen et pour le repeuplement des fleuves d’Europe de l’ouest. L’opération constitue une première par le nombre de poissons déversés. Elle ouvre les perspectives de repeuplement des fleuves d’Europe de l’Ouest. Afin de mieux comprendre ce qui se passe dans le milieu naturel et déterminer les conditions optimales (âge, lieu de lâcher,…) nécessaires aux réintroductions futures, nos scientifiques suivront par traçage génétique les poissons remis à l’eau. Cet événement a été placé sous le haut patronage du Ministère en charge de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. Grâce à la maîtrise de la reproduction assistée des esturgeons à partir des élevages de spécimens vivant en captivité, il est aujourd’hui possible de disposer de suffisamment d’individus pour envisager le repeuplement des bassins européens historiques. De fait, pas moins de 700 000 jeunes esturgeons européens, Acipenser sturio, obtenus par reproduction artificielle à partir de spécimens élevés dans la station IRSTEA de St Seurin-sur-l’Isle (Gironde), ont été lâchés dans la nature entre juin et septembre 2012. Les résultats obtenus sont positifs. Ils couronnent trois décennies de recherches menées par les scientifiques d’IRSTEA spécialistes des poissons migrateurs (esturgeons, aloses, anguilles…). Ces recherches ont été effectuées en partenariat avec l’Université de Bordeaux I et l’Institut des eaux douces de Berlin, qui dispose d’un stock d’esturgeons issu de celui de St Seurin-sur-l’Isle. © Source : Service presse IRSTEA

Le WWF France lance son tout nouveau calculateur d’empreinte alimentaire L’empreinte écologique est une mesure des différentes pressions que nous imposons à la nature. Cet indicateur évalue la surface productive nécessaire à la consommation en ressources d’une population ainsi qu’à l’absorption de ses déchets. Autrement dit, il permet de modéliser les impacts environnementaux de tout ce que nous consommons pour subvenir à nos besoins vitaux (habitat, énergie, services, transports) et superflus ! Dés 2004, le WWF France avait lancé son « calculateur d’empreinte écologique ». Cet outil permettait à tout un chacun d’estimer la © superficie nécessaire permettant de répondre à l’ensemble de ses besoins. Aujourd’hui, dans le cadre de la campagne « Goûtons un monde meilleur », le WWF France lance son « calculateur d’empreinte alimentaire ». Ce lancement s’est fait en collaboration avec le Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI), Max Havelaar France, le Réseau Environnement Santé (RES) et Slow Food. Construit sur le même modèle que le calculateur d’empreinte écologique, il est cette fois-ci dédié au calcul des impacts de notre alimentation sur la planète. Lorsqu’on sait que l’empreinte écologique de l’alimentation des Français représente 37% de leur empreinte écologique globale, on comprend l’importance du sujet. Ce calculateur est accessible sur le site : « Goûtons Un Monde Meilleur ». En quelques clics, vous découvrirez l’impact de votre alimentation sur la planète. Une consommation effrénée Le modernisme nécessite de plus en plus d’énergie et de surface pour fabriquer des aliments et des objets hyper-emballés, autant d’éléments qui conduisent à accroître notre empreinte alimentaire alors même qu’ils pourraient être évités. L’empreinte écologique idéale d’un être humain nécessaire à satisfaire l’ensemble de ses besoins est de 1,8 hectare. Or l’empreinte écologique alimentaire des Français est déjà, a elle seule, de 1,79 hectare ! Cela signifie que si tout le monde mangeait comme un français moyen, il faudrait une planète toute entière pour satisfaire notre alimentation. Idéalement, l’empreinte alimentaire de chaque individu devrait être de 0,9 hectare. Cela permettrait à tous les habitants de la planète de se nourrir convenablement. Il devient alors délicat de trouver l’équilibre entre ce que nous consommons et rejetons et les quantités respectives que la Terre est capable de produire et d’absorber. Un rapport de la FAO montre que « 30% de la nourriture produite sur notre planète est gaspillée ou perdue alors que près d’un milliard d’êtres humains, dont 75% sont des paysans, ne mangent pas à leur faim ». Pour plus d’informations : - Calculateur d’empreinte écologique alimentaire (2012) disponible sur : http://goutons-un-monde-meilleur.fr/actualites/empreinte-ecologique-alimentation/ - Calculateur d’empreinte écologique (2004) visible sur : http://calculators.ecolife.be/fr/calculator/calculez-votre-empreinte-%C3%A9cologique -Téléchargez le Guide « Mieux manger en 6 gestes » : http://goutons-un-monde-meilleur.fr/wp-content/uploads/2011/11/Mieux-Manger-en-6-gestes.pdf

2

©


NEWS Planète

Un mystérieux miel bleu de résidus de l’industrie agroalimentaire. Le syndicat apicole s’inquiète et demande à la société gérant cette unité de bien vouloir lui fournir des renseignements sur ces détritus industriels. Rapidement, on apprend que les conteneurs contiennent des résidus de confiserie industrielle provenant de barres et de pastilles chocolatées d’une grande marque internationale qui dispose de plusieurs sites de fabrication en Alsace. Néanmoins, l’entreprise attenante au site de méthanisation ne reconnaît pas vraiment les faits mais affirme, dans un courrier adressé au syndicat des apiculteurs, « déplorer très sincèrement les faits ». Dans cette lettre, l’entreprise concernée rajoute que « les sous-produits sucrés, valorisés sur le site sont conformes à l’arrêté préfectoral d’autorisation d’exploiter et… qu’à aucun © moment la présence de ses sous-produits sucrés dans leur enceinte aurait une relation avec l’exploitation des ruches ». La PME promet néanmoins de nettoyer les containers et de conditionner les futurs arrivages dans des récipients étanches amenés à être rapidement traités. Quoi qu’il en soit, le résultat est là, le miel n’est pas commercialisable et il faudra attendre 2013 pour connaître l’avenir des abeilles de la région.

Faisant suite à un hiver 2011-2012 rigoureux et à un printemps pluvieux, un troisième élément a touché les ruches d’Alsace. Au plus grand désespoir des apiculteurs, un phénomène local sous forme de mixture bleue est venu se rajouter à la récolte peu abondante. L’histoire commence début août lorsqu’une douzaine d’apiculteurs de Ribeauvillé (Alsace) remarquent que leurs abeilles ramènent de curieux produits de couleurs bleues et verdâtres. Les quantités transportées finissent par être colossales et bloquent la ponte des abeilles. Chose qui préfigure un désastre car, c’est la ponte d’été qui permet à la ruche de passer l’hiver. Puis assez rapidement nos butineuses fournissent une sorte de miel de couleur bleutée. Le sérieux du phénomène inquiète le syndicat des apiculteurs de Ribeauvillé qui réagit. Trois semaines plus tard, la source probable du phénomène semble identifiée. Une colonie d’abeilles est découverte au-dessus d’un gros container rempli de produits ayant la même couleur que les différentes mixtures ramenées à la ruche. Le récipient est identifié, il appartient à une unité de méthanisation qui produit de l’énergie à partir de la décomposition des déchets organiques provenant de denrées alimentaires invendues ou périmées et

Le commerce illégal d’espèces sauvages devient le cinquième trafic mondial résultante d’un crapuleux marché bien organisé qui obéit à une occulte demande mondiale dont les seules fins consistent à alimenter l’horreur de ce commerce international. Comment peut-on oser toucher à la diversité de la vie pour s’enrichir ! Cela dépasse tous les entendements possibles et imaginables. Afin de mettre à mal ce trafic illégal d’espèces sauvages, le WWF et TRAFFICA ont lancé, depuis la rentrée 2012, une grande campagne dénommée « Kill the trade that kill ». Le but étant d’agir de façon prononcée sur plusieurs points tout en protégeant les rangers et les communautés vivant à proximité des zones protégées. Les grands axes de ce programme sont : le renforcement des contrôles, l’application des lois, la mise en place de mesures dissuasives et la réduction de la demande de produits issus de ces espèces menacées.

Triste record pour un trafic peu glorieux qui passe au cinquième rang derrière la contrefaçon, la drogue, les êtres humains et les matières premières. Aujourd’hui le bilan est lourd, les éléphants, les rhinocéros et les tigres sont laminés par ce type de braconnage. Le désastre est tel qu’on estime à environ 339 le nombre de rhinocéros morts en Afrique du Sud en 2012. Pire encore, il ne reste plus que 3200 tigres vivant à l’état sauvage et chaque année, 12000 éléphants sont massacrés afin de satisfaire le marché illégal asiatique. Ce © braconnage n’est que la

Source : WWF

Bel exemple de lutte contre le trafic d’espèces sauvages en Ethiopie pienne chargée de la préservation de la faune a tout intérêt à renforcer ses liens et à œuvrer conjointement avec IFAW afin d’enrayer la criminalité dont est victime la faune sauvage dans ce pays et dans l’ensemble du continent africain ». IFAW valorise l’importance de ce genre d’actions de lutte contre le commerce illégal d’espèces sauvages. Aussi, il est bon de rappeler que dans le monde entier, plus de 1600 agents dont plusieurs responsables éthiopiens, ont bénéficié des formations dispensées par IFAW au cours des trois dernières années. Pour info, l’Autorité éthiopienne chargée de la préservation de la faune (EWCA) a été créée conformément à l’ordonnance n° 581/2007. Cet organisme gouvernemental dépendant du Ministère de la Culture et du Tourisme est chargé de la préservation de la faune sauvage et de l’exploitation durable des espèces sauvages en Éthiopie. L’EWCA œuvre à la protection de la faune sauvage en étroite collaboration avec divers acteurs nationaux et internationaux. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site Internet à l’adresse suivante : www.ewca.gov.et (en anglais).

La lutte contre le trafic d’animaux sauvages doit se faire à tous les niveaux. De fait, toutes les initiatives et les collaborations internationales visant à endiguer la criminalité liée à la faune sauvage doivent être encouragées. Parmi ces initiatives, la formation est primordiale. C’est pourquoi en Ethiopie, plus de 35 agents chargés de l’application de la loi ont reçu une formation qui les aidera à lutter plus efficacement contre le commerce illicite de produits issus d’espèces sauvages. Pour se faire, un atelier national de perfectionnement a été organisé conjointement par l’autorité éthiopienne chargée de la préservation de la faune sauvage (EWCA - www.ewca.gov.et) et par le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW – www.ifaw.org). Cette formation touche plus particulièrement les agents travaillant des services adaptés comme : l’Autorité chargée des recettes et des douanes (Revenue and Customs Authority /ERCA) aux frontières éthiopiennes et dans les aéroports internationaux ; la Défense ; le Secteur des enquêtes criminelles de la police fédérale ; Interpol ; le Bureau Central National (BCN) d’Addis-Abeba, la Cour fédérale de première instance éthiopienne et l’Autorité éthiopienne chargée de la préservation de la faune (EWCA). Durant ce stage de cinq jours, plusieurs thèmes ont été abordés, le but étant de transmettre aux agents les connaissances et les compétences nécessaires à l’identification et à la prévention du trafic d’espèces sauvages. Le directeur général de l’EWCA, Ewnetu Bilata, a précisé que « Par ailleurs, l’Autorité éthio-

Source : IFAW

3

©


PLANETE Actualités

Découvrez LE CENTRE ANIMA Votre centre de gymnastiques douces à Paris Dans un cadre agréable, spacieux et silencieux venez découvrir et pratiquer les techniques de gymnastiques douces. Un grand choix de techniques enseignées par des professeurs spécialisés est à votre disposition. Vous pourrez accéder à une détente profonde en choisissant une ou plusieurs activités : Le CENTRE ANIMA, ce sont des professeurs spécialisés qui enseignent: Le Sretching Postural® - le Yoga - la Méthode Pilates - la Méthode Feldenkrais la Gym Séniors - Abdos sans risque - Qi Gong - l’Eurythmie de Santé Le CENTRE ANIMA, ce sont des intervenants qui exercent : La Relaxation et la Réflexologie - la Méthode Vittoz l’Energiologie - la Relaxation (dynamique, Jacobson) la Sophrologie - le Coaching - la Méditation le Développement Personnel - la Psychologie L’ostheopathie

Pour tout renseignement : Tel. 01 53 20 97 47 Centre ANIMA 31, rue de Maubeuge 75009 Paris M° Cadet (ligne 7) Notre Dame de Lorette (ligne 12) Anvers (ligne 2) Bus : 26, 32, 42, 43, 48, 85 - Parking : Square Montholon Site Web : www.centreanima.com

anima c e n tr e

de gym douce

Retrouvez-nous aussi sur Facebook et Twitter

EN VENTE CHEZ VOTRE LIBRAIRE 19 rue Saint Séverin - 75005 Paris TÉ L. : 01 43 36 41 05 - FA X : 01 43 31 07 45

ter les émotions par le biais du éliminer les effets physiques des rééquilibration somato-émotion-

s conséquences à travers des cas ante. Vous ne pourrez plus avoir même après l’avoir lu. cture de soi, par livre interposé.

Graphisme : ORIENT EXPRESS

ncier spécialisé dans l’approche ret. Ce secret, c’est le nôtre, celui

Une collection des éditions DERVY

L'approche somatoémotionnelle Chemin de libération Roger Fiammetti

Le langage émotionnel du corps

LE LANGAGE ÉMOTIONNEL DU CORPS T1 ROGER FIAMMETTI 14 x 22 cm • 306 p. • 17,75 € Après le succès du langage émotionnel du corps, l’auteur, ostéopathe D.O., conférencier international, formateur, nous livre une version encore plus passionnante de la lecture du corps et des souffrances à dépasser pour trouver cet équilibre que nous recherchons tous. Les émotions, les chocs du passé se cristallisent dans notre corps. Notre corps retient tout. Il garde en mémoire nos peurs et nous les restitue progressivement à travers des troubles psycho-émotionnels que l’auteur nous décrit avec beaucoup d’humour, de sagesse,de philosophie, mais toujours avec la possibilité de mettre en relation ces troubles avec ce fabuleux partenaire qu’est le corps. L’association des émotions comme la peur de ne pas y arriver, la peur de ne pas être parfait(e), la colère, l’abandon, l’humiliation, et d’autres encore, nous fait découvrir l’insomniaque, l’effacé, le claustrophobe, l’alcoolique, l’entremetteur, le porteur, le soumis, le suicidaire, le prudent, le protectionniste, le battant, en passant par l’animalité, l’oedipe, l’anorexie… autant de personnages de nousmême dont notre corps porte la trace. Cet ouvrage, destiné tant aux professionnels qui en feront un outil de travail, qu’aux patients qui en feront un livre de chevet est d’une clarté et d’une simplicité voulue par l’auteur afin de diffuser au large public cette information primordiale que retient notre corps. L’information est en nous. Nos systèmes endocrinien et nerveux dirigent nos actes qui sont sous la dépendance inconsciente de ce passé.

978-2-84454-288-5

Le langage émotionnel du corps 2 Décoder et résoudre les conflits psychoémotionnels

LE LANGAGE ÉMOTIONNEL DU CORPS T2 ROGER FIAMMETTI 14 x 22 cm • 256p • 19,77 € Roger Fiammetti, ostéopathe D.O., conférencier spécialisé dans l’approche somato-émotionnelle, nous livre un grand secret. Ce secret, c’est le nôtre, celui que détient notre corps.

978-2-84454-424-7

-:HSMIOE=ZYYWY\: ISBN : 2-84454-424- X

Prix : 19,50 €

DILISCO

RUE DU LIMOUSIN - BP 25 23220 CHÉNIERS TÉL. : 05 55 51 80 00 Fax : 05 55 62 17 39

Page 1

Roger Fiammetti

ie intra-utérine, lors de l’account détermine un programme perarger pendant toute l’existence. nelle de l’individu qui grandira ra lutter contre leurs effets. nd l’individu n’a plus rien à dire.

Le langage émotionnel du corps

16:05

Graphisme : Orient express - Image: © Pete Saloutos/CORBIS

e nnel ps

bserver. ions entre le corps et les émoechnique qui permet de détecter s non exprimés (donc imprimés) ts et la nature des émotions mal

Le langage émotionnel du corps

Roger Fiammetti

indices pour nous comprendre, , impartial. e. La vérité est en nous.

26/04/06

Le langage émotionnel du corps 2

LANGAGE EMO CORPS 2

DIFFUSION DISTRIBUTION

Roger Fiammetti

LES CARTES DU LANGAGE ÉMOTIONNEL DU CORPS ROGER FIAMMETTI 13 x 18 cm • 45 cartes + livret • 26,36 € 978-2-8132-0318-2

Une collection des éditions DERVY

LA MÉTHODE AORA DR LUC BODIN 15 x 21 cm • 192 p. • 17 €

SOIGNER AVEC L’ÉNERGIE DR LUC BODIN 15 x 21 cm • 256 p. CD 75 min • 23,90 €

978-2-8132-0548-3

VIVRE AVEC HO’OPONOPONO NATHALIE BODIN 15 x 21 cm • 196 p. • 17 €

978-2-8132-0453-0

978-2-8132-0518-6

4


NEWS Planète

La biodiversité victime des pesticides tel que le plan Ecophyto 2018, qui vise à « réduire de 50%, si possible, l’usage des produits phytosanitaires en France » en 10 ans (échéance en 2018). Sans compter le manque de politique forte concernant les usages non agricoles. Selon un sondage IFOP-WWF réalisé à la veille de la conférence environnementale, la préoccupation majeure des Français était la santé environnementale. Nous devons changer en profondeur notre approche en matière de gestion des territoires et de pratiques agricoles. A ce sujet, Isabelle Autissier, Présidente du WWF France, précise « Qu’en 2050, il y aura 9 milliards de personnes à nourrir sur Terre. Il est impératif que nous passions à des pratiques agricoles efficaces et responsables. Nous ne pouvons pas vivre en bonne santé sur une planète malade. La question de la santé environnementale doit repositionner l’homme dans son écosystème ». L’agriculture biologique et l’agroécologie, deux belles alternatives Parmi les solutions notons en premier lieux l’agriculture biologique qui exclut les pesticides et prône la rotation des cultures tous les 6 à 7 ans. L’impact sur la biodiversité de cette agriculture est sans commune mesure avec le désastre induit par les pesticides. L’agro-écologie constitue une autre solution. Elle favorise la rotation des cultures, le pâturage des prairies naturelles et l’utilisation © d’auxiliaires de culture. Ainsi, il est possible de réduire considérablement l’utilisation de pesticides à l’échelle d’une exploitation sans en compromettre l’équilibre économique. Atteindre les objectifs d’Ecophyto 2018 est donc possible. Il s’agit en fait d’une question de volonté politique et de moyens. Le WWF France attend donc du ministre de l’Agriculture qu’il réaffirme cet objectif, ce qui n’a pas été le cas dans la feuille de route de la transition écologique établie après la Conférence environnementale.

Faisant suite à une première étude concernant l’incidence des perturbateurs endocriniens sur la biodiversité, parue en 2011, le WWF présente aujourd’hui un rapport intitulé « la biodiversité, victime silencieuse des pesticides ». Ce rapport met en avant la douloureuse question de la santé environnementale et l’absence de fermeté politique face au danger encouru par les écosystèmes et l’homme. Des écosystèmes entiers affaiblis Nous le savons, l’utilisation des pesticides produit des effets catastrophiques à moyen et à long termes. Leur contact et leur chimie perturbent tous les êtres vivants. Des écosystèmes entiers peuvent ainsi être déstabilisés. En ne rentrant pas à la ruche les abeilles sont l’exemple type des perturbations induites par les produits phytosanitaires. Le taux d’extinction observé actuellement chez les espèces vivantes est de 50 à 500 fois supérieur au taux d’extinction attendu pour une biodiversité stable. Cinq décennies après le célèbre « Printemps silencieux » de Rachel Carson qui avait mis à nu les effets négatifs des pesticides sur l’environnement tout en déclenchant une prise de conscience occidentale, le WWF France publie une nouvelle synthèse des connaissances concernant l’impact des pesticides sur les personnes et sur la totalité des écosystèmes. Ce rapport montre que les dangers se sont généralisés et qu’il n’existe pas de vraie réponse politique à la hauteur des dégâts engendrés. En provoquant le déclin de la biodiversité, « l’effet pesticide » s’ajoute au changement climatique, à la destruction des habitats, à la surexploitation des ressources naturelles et à l’introduction d’espèces invasives. L’Homme est en bout de chaîne, de fait, il subit directement la toxicité des pesticides. Ainsi en mai dernier, la maladie de Parkinson a été reconnue par les pouvoirs publics comme maladie professionnelle pour les agriculteurs, établissant ainsi un lien de causalité direct entre cette maladie et l’utilisation des pesticides. Une industrie chimique florissante Face à ce déclin biodiversitaire, on trouve une industrie chimique florissante dont le chiffre d’affaire global ne cesse de croître. Et pour cause, les rentrées d’argent de l’industrie des pesticides se sont envolées de plus de 44% en 5 ans avec un chiffre d’affaire annuel de plus de 40 milliards de dollars. Cet essor n’est pas sans conséquences puisque près de 95 % des volumes de pesticides vendus sont utilisés en agriculture. Le reste étant destiné à des usages non agricoles comme l’entretien des routes, des voies ferrées, des parcs et des jardins publics ainsi qu’aux opérations de dératisation, de désinsectisation et aux usages domestiques qui seraient responsables de près de 40% des pollutions des eaux de surface. Concrétiser en actes les engagements pris par le gouvernement français L’utilisation croissante de pesticides sur notre territoire reflète le faible effet d’entraînement des engagements pris par le gouvernement français,

Source : WWF France Pour plus d’informations : - Sondage IFOP / WWF sur les attentes des français en matière d’environnement : http://fr.slideshare.net/WWF_France/les-attentes-desfrancais-en-matiere-d-environnement - Rapport WWF, 2012 « La biodiversité, victime silencieuse des pesticides » : http://wwf.fr/media/documents/biodiversite-victime-silencieuse-des-pesticides - Résumé du Rapport WWF, « La biodiversité, victime silencieuse des pesticides » : http://wwf.fr/media/documents/la-biodiversite-victime-silencieuse-des-pesticides - Rapport WWF France, 2011 « Perturbateurs endocriniens et biodiversité » : http://www.wwf.fr/s-informer/nos-missions/agriculture/ documents/rapport-perturbateurs-endocriniens-et-biodiversite - http:// agriculture.gouv.fr/E

La biodiversité en France Le patrimoine français en biodiversité est très riche, mais reste fortement menacé. Notre pays possède le deuxième domaine maritime au monde avec 10% des récifs coralliens et lagons. Il abrite plus d’espèces que toute l’Europe occidentale et, paradoxalement, selon la liste rouge de l’UICN, il se retrouve au 8ème rang mondial en ce qui concerne le nombre d’espèces végétales et animales menacées. Les principales causes de fragilité de la biodiversité française sont : - La forte dégradation des milieux naturels ; - La surexploitation des ressources naturelles ; - Les pollutions en général  ; - l’introduction d’espèces envahissantes ; - Le changement climatique qui se fait déjà ressentir. Face à ces dangers et aux enjeux encourus, le pays doit mettre en place une politique ambitieuse sans précédent. De part une stratégie nationale pour la biodiversité ainsi qu’une amélioration des directives environnementales européenne, la France doit exceller en la matière. Elle doit aussi renforcer la place de la biodiversité dans sa politique de partenariat avec certains pays en voie de développement. Sa voie doit être porteuse au niveau des grandes instances internationales comme le G8, l’ONU et la francophonie. Source : Comité français de l’UICN - Paris

©

5


NEWS Planète

Stop au massacre des éléphants Les éléphants du Tchad subissent une pression considérable. Il faut dire que le très lucratif commerce illicite de l’ivoire continue de tuer des milliers d’éléphants d’Afrique chaque année. Les braconniers tchadiens sont aussi largement impliqués. A ce sujet, Madame Sissler-Bienvenu ajoute que « par le passé, le braconnage pour l’ivoire était essentiellement perpétré, au Tchad, par des étrangers et permettait d’alimenter les conflits au Darfour et en République centrafricaine. Selon l’association SOS Éléphants du Tchad, l’ivoire serait passé en contrebande par des ressortissants chinois travaillant pour le compte de la China National Petroleum Company (CNPC) sur le projet de construction du pipeline dans la région du Chari. Le déclin de la population des éléphants du Tchad est effrayant puisque de seulement 4000 éléphants en 2006, on est passé à 2500 en 2010 soit une chute de 37,5%.« Malheureusement, le gouvernement tchadien ayant récemment dissolu sa brigade nationale anti-braconnage, les moyens répressifs à disposition s’avèrent insuffisants pour appréhender ces tueurs.Cela risque donc de les inciter à pourchasser les derniers éléphants restants », conclut Mme Sissler-Bienvenu. La menace s’étend au Cameroun puisque pour cette seule année, année, les braconniers affirmaient y avoir abattu 650 éléphants dans le pays afin de satisfaire une demande toujours aussi insatiable d’ivoire.

Fin juillet 2012, en pleine réunion de la CITES (convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage menacées d’extinction), on apprend le massacre de 40 éléphants. C’est la présidente de SOS Eléphants du Tchad qui a informé IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux (www.ifaw.org). Les éléphants ont été massacrés dans la région du Chari-Baguirmi, au sud-est du pays. Au vu du sombre avenir auquel semblent promis les éléphants, Céline Sissler-Bienvenu, Directrice d’IFAW France et Afrique francophone a déclaré qu’il s’agit « d’un signal d’alarme on ne peut plus clair pour les décideurs de Genève, qui doivent comprendre que le temps nous est compté si nous voulons sauver les populations d’éléphants les plus vulnérables. ». « Nous avons appris hier que l’ivoire était en grande partie expédié vers la Chine, suivie par la Thaïlande, et qu’il transitait par l’Afrique de l’Est. Nous savons qu’il est prélevé sur les éléphants les plus vulnérables d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest. Mais pas un mot au sujet des barrissements des éléphants à l’agonie ni l’ombre d’une ébauche de plan d’attaque international cohérent qui permettrait de mettre un terme à ce commerce aussi lucratif que sanglant. ». Mme Sissler-Bienvenu ajoute que « l’Union européenne et les autres pays développés se doivent de mobiliser leurs ressources afin d’aider les pays de l’aire de répartition à protéger les éléphants et leur habitat, tout en prenant davantage de mesures en vue de fermer leurs frontières aux trafiquants d’ivoire ».

Le saviez vous : La Chine et le Japon ont acheté 108 tonnes d’ivoire provenant du Botswana, de l’Afrique du Sud, de Namibie et du Zimbabwe lors d’une vente « exceptionnelle » organisée en novembre 2008. Ces ventes légales sont le terreau de l’expansion du commerce illégal de l’ivoire. Un récent rapport d’IFAW illustrant la dynamique du marché chinois de l’ivoire et intitulé Le commerce meurtrier est consultable sur le site internet d’IFAW. Il a mis au jour des violations généralisées du dispositif de contrôle du commerce de l’ivoire. Il en ressort également que l’ivoire est désormais perçu en Chine comme un outil financier légitime et comme une réserve de valeur. Avec plus de 24,3 tonnes d’ivoire saisies à l’échelle mondiale, 2011 a été la pire année jamais enregistrée dans l’histoire des éléphants. IFAW mène des projets de lutte contre le braconnage afin de protéger les éléphants dans leur habitat. En mai dernier, IFAW a entamé une nouvelle mission dans le Parc national de Sena Oura, au Tchad. En outre, IFAW œuvre conjointement avec le Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement afin de lutter contre les organisations criminelles internationales qui s’enrichissent grâce au trafic d’ivoire. Source : Communiqué de presse IFAW

©

Après des mois de braconnage, le Cameroun vole au secours des éléphants optant pour un plan visant à recruter 2500 éco-gardes supplémentaires au cours des cinq prochaines années. Le pays a également projeté d’établir une nouvelle autorité de gestion des parcs nationaux, après l’approbation du Premier Ministre pour un plan d’action d’urgence visant à sécuriser toutes les zones frontalières protégées. Basile Yapo, Directeur du WWF-Cameroun déclare que : « Aujourd’hui, les bandes de braconniers sont organisées, internationales et violentes. Quand ces braconniers envahissent nos pays, ils abattent non seulement notre faune, mais tuent aussi les gardes et terrorisent les communautés. Le Cameroun a fait le bon choix en allouant des ressources supplémentaires à cette question de sécurité nationale. D’autres pays d’Afrique centrale devraient suivre l’exemple et agir dès à présent pour stopper les gangs criminels avant qu’ils n’agissent ».  Chaque année, des dizaines de milliers d’éléphants sont tués pour leurs défenses d’ivoire, la plupart étant destinées aux marchés asiatiques. En réponse à la recrudescence des massacres d’animaux sauvages, le WWF et TRAFFIC lancent une campagne mondiale visant à stopper le commerce illégal de l’ivoire, de la corne de rhinocéros ainsi que de la peau, des os et des organes du tigre.

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eléphant qui a été célébrée le dimanche 12 août 2012, le WWF a présenté une vidéo exclusive tournée sur les lieux du massacre de plusieurs centaines d’éléphants survenu, six mois plus tôt, dans un parc national du Cameroun. Si le braconnage d’ivoire et le commerce illégal d’espèces sauvages ne prennent pas fin, le WWF craint que très bientôt ces événements soient responsables de l’extinction de l’espèce en Afrique centrale. Il félicite, à travers cette vidéo, le gouvernement camerounais pour les actions prises en faveur de la lutte contre le braconnage d’ivoire et appelle les gouvernements d’Afrique centrale à mettre un terme à ces massacres. Le Cameroun augmente la protection des éléphants Entre les mois de janvier et mars 2012, des braconniers étrangers lourdement armés ont envahi le Cameroun et tué plus de 300 éléphants sur les 400 spécimens vivant au sein du Parc National de Bouba N’Djida. Récemment, deux éco-gardes ont été blessés par balles en poursuivant un homme suspecté de braconnage aux abords du parc. Face à l’ampleur des massacres, à l’augmentation des problèmes d’insécurité pour les éléphants comme pour les populations locales, et suite aux pressions croissantes d’organisations telles que le WWF Cameroun ou TRAFFIC, le gouvernement camerounais a pris à bras le corps la question du braconnage d’ivoire en

©

6

Source : WWF


NEWS Planète

Conflit résolu entre les hommes et les animaux du Malawi leur temps à se cacher aux pieds des collines durant la journée pour ne sortir que la nuit afin d’essayer d’éviter tout contact désagréable. Il faut dire que la région est fortement peuplée, aussi, protéger cette agriculture faite essentiellement de maïs est devenu une priorité existentielle pour les habitants. Submergé de demande d’intervention, le gouvernement s’est tourné vers IFAW pour chercher une solution à cette situation. Il fallait transférer les éléphants dans d’autres lieux plus propices. Chose qui fut faite avec l’aide de Conservation Solutions et d’IFAW puisque 83 éléphants furent déplacés vers la réserve d’espèces sauvages de Majete située 300 Kms plus loin, dans les plaines du sud du Malawi. Bonne nouvelle, quatre années après ce déplacement, nos 83 éléphants vivent merveilleusement bien dans une végétation luxuriante et vivent en harmonie avec la population locale.. Ils se sont tellement bien intégrés à leurs congénères qu’il devient parfois difficile de les distinguer des autres éléphants de la contrée. La progéniture des éléphants de Phrilongwe s’est mélangée à celle des autres.

© IFAW

En juin 2009, le Fonds international pour la protection des animaux avait entrepris un projet de grande envergure qui visait à transférer 83 éléphants des terres communales de Mangochi, situées sur les rives du lac Malawi, jusqu’à la réserve d’espèces sauvages de Majete. En Eléphants se déplaçant librement dans fait, dans les années 2000 un vieux la réserve de Majete conflit s’était formé entre les hommes et les éléphants suite à la sécheresse. Cette dernière avait contraint les éléphants en quête d’eau à déserter les réserves forestières de Phirilongwe pour se réfugier dans les terres agricoles bordant les rives occidentales du lac Malawi. C’est alors qu’un conflit homme- éléphants est apparu dans la région située entre les villes de Mangochi au sud et de Mbalamanja au nord. Les éléphants on menacées les cultures de subsistance des fermiers locaux. Les humains ont réagit en agressant les éléphants. Apeurés, ces derniers passaient la plus grande partie de

Source et photo : IFAW

© Connie Lemperle - WWF

Un projet de barrage met en danger l’avenir du tigre thaïlandais

©

Aujourd’hui, le nombre de tigres indochinois est en forte baisse que ce soit en Thaïlande, au Cambodge, au Laos, au Myanmar et au Vietnam. Le braconnage, le trafic illégal et la déforestation sont les principales menaces qui pèsent sur l’espèce. A ces menaces se rajoute la conversion des terres qui provoque la perte de l’habitat du tigre. En Thaïlande, on estime que la population sauvage du tigre s’élève à seulement 300 individus. Alors vous pensez bien que le nouveau projet de barrage de Mae Wong, en plein ouest de la Thaïlande qui menace la population du tigre sauvage n’est pas le bien venu. Le barrage va détruire plus de 20 km ² du parc et submerger une zone où vivent, grâce à des programmes de conservation, les cerfs sambar, une espèce de proie importante pour les tigres. La construction de nouvelles routes risquerait également d’augmenter la pression humaine et donc le braconnage d’espèces protégées. De plus la proximité de ce barrage avec le sanctuaire de la faune de Huai Kha Khaeng classé au patrimoine mondial l’UNESCO menace la survie des tigres de Thaïlande et les succès des travaux de conservation dans le Parc National de Mae Wong. Bien évidement, le WWF et d’autres ONG se sont opposées à ce projet de barrage. Rungnapa Phoonjampa, chargé de programme à la ‘‘Restauration du tigre - Mae Klong Lan Wong’’ précise que « Des années d’efforts de conservation seront mises à mal si la construction du barrage va de l’avant. La construction de l’édifice de Mae Wong ne doit pas avoir lieu sinon, la Thaïlande risque de perdre ses tigres et une nature qu’elle aime et vénère tant ». C’est pourquoi depuis plus 10 ans, le WWF travaille en collaboration avec les gouvernements et les entreprises privées pour aider à la création d’infrastructures hydroélectriques durables. De fait, les impacts sur les ressources naturelles seront moindre et les populations locales épargnées.

montre une tigresse et ses deux petits en plein cœur du Parc National de Mae Wong, à proximité du site de construction du barrage. Ces images précieuses images prises par une caméra-piège au mois de mai 2012, sont pleines d’espoir pour la survie de l’espèce. Elles sont aussi la preuve de la réussite des efforts déployés conjointement par le gouvernement thaïlandais, le secteur public et les collectivités pour gérer et restaurer la forêt de l’ouest thaïlandais, un habitat crucial pour le tigre. Rungnapa Phoonjampa, nous explique que : « Les tigres et tigresses ont besoin de grandes quantités de nourriture, surtout quand ces dernières allaitent leurs petits. Ces nouvelles images indiquent que les proies dans les forêts de Mae Lan Wong-Klong sont assez abondantes pour supporter la reproduction du tigre et le rétablissement de l’espèce. Effectivement, les pièges photographiques installés dans la forêt ont également permis de capturer des images de nombreuses espèces proies du tigre comme le gaur, le muntjac, le cochon sauvage et le cerf ainsi que d’autres mammifères y compris le tapir et l’éléphant. En tout, ce sont plus de 30 espèces de mammifères qui apparaissent sur les films. » L’installation de pièges photographiques fait partie intégrante des efforts collectifs de la DNP et du WWF Thaïlande pour suivre la population de tigres dans cette partie du complexe forestier d’une surface de plus de 19 000 km ². Les efforts de conservation adoptés à Mae Klong © Lan Wong et dans les parcs nationaux thaïlandais s’appuient sur les engagements pris lors du Sommet International du Tigre à Saint-Pétersbourg en 2010. Lors de ce sommet, le gouvernement thaïlandais et les 12 autres pays du tigre avaient promis de financer et de mettre en œuvre un plan de protection de l’espèce.

Des images rares pour lutter contre ce projet Afin de s’opposer à un tel projet, le Département des Parcs Nationaux Thaïlandais (DNP) et le WWF ont choisi de publier une vidéo qui

Camille Lajus, Responsable presse (+33) 1 55 25 84 61 / (+33) 6 15 39 24 95 - clajus@wwf.fr

Source et photos : article du WWF

7


et ne se limite pas aux symptômes.

Médecine orientale

La Médecine Traditionnelle Orientale par Marc Mézard aux Editions Grancher

Enfin un livre à la portée de tous qui ne nécessite pas de connaissances médicales particulières et qui présente la MTO d’une façon simple. A DE C O U V RI R A B S OL U M E NT !

L’ouvrage dévoile les secrets de la Médecine Traditionnelle Orientale qui s’intéresse aux causes profondes du mal et ne se limite pas aux symptômes. Son propos repose sur une habile représentation du corps humain, l’Arbre de Vie. Cela permet de comprendre aisément le fonctionnement des organes, leurs interactions et leurs dérèglements. 216 pages, 22 € Vous pouvez vous procurer le livre : Dans les librairies, FNAC …. etc. ou chez l’auteur : Marc Mézard 307, rue de la Quarantaine - 69400 Villefranche -sur-Saône et bien entendu aux Editions Grancher 98, rue de Vaugirard - 75006 Paris.

8


Médecine orientale

L’authenticité de la Médecine Traditionnelle Orientale La révolution culturelle chinoise à mis à bas les dogmes ancestraux. Une véritable « chasse aux sorcières » s’est mise en place. Durant cette période, la Médecine Traditionnelle n’a pas été épargnée, elle a subi un total anéantissement. Les grands maîtres et les enseignants ont été littéralement traqués, ce qui a aboutit à la destruction de certaines connaissances médicales ancestrales. Contrairement à ce qui s’est produit en Chine, au Vietnam l’enseignement n’a pas changé depuis l’invasion chinoise vietnamienne et dans le pays, il n’y a pas eu de révolution culturelle. Tout ce savoir accumulé se devait d’être transmis, sous peine de disparition. L’Institut Sino franco Vietnamien de Médecine traditionnelle Orientale est fier de mettre ce savoir à votre disposition. Issu des plus grands maîtres du Vietnam, l’enseignement dispensé à l’Institut Sino franco Vietnamien de Médecine Traditionnelle Orientale est certainement un des plus anciens de la médecine Traditionnelle Chinoise.

©

Marc Mézard en cours

du fonctionnement de chaque grand système. Grâce à l’institut IFVMTO, l’apprentissage devient logique et simple tout en allant plus loin en utilisant une clé secrète que les professeurs vous dévoileront.

Une dualité nécessaire

Un institut extraordinaire

A l’institut, l’enseignement de la Médecine Orientale est effectué avec une référence permanente à la Médecine Occidentale car les deux sont complémentaires et l’une permet d’expliquer l’autre. Ceci est vrai dans les deux sens. En réalité ces deux médecines sont comparables aux deux ailes d’un oiseau, elles sont indissociables et complémentaires. Cette dualité est primordiale, elle représente la médecine du corps alliée à la médecine de l’âme et la dualité entre la société moderne et l’individu propre. La connaissance d’une seule approche correspondrait à un oiseux qui ne possède qu’une seule aile et qui, de fait, finira par tourner en rond. En MTO, le bilan fonctionnel se préoccupe des causes profondes du mal, il ne se limite pas aux symptômes.

L’Institut Sino franco Vietnamien est génial, il se démarque par une approche toute particulière des enseignements dont la nature est « Authentique». L’école a été fondée en 1995, cela fait 17 ans. Marc Mézard est le directeur des études. Il exerce depuis 30 ans en cabinet libéral et met tout son savoir à votre service. Élève de deux éminents professeurs, le Pr Leung Kok Yuen (Chinois) et le Pr Truong Thin (Vietnamien), Marc est l’auteur d’un merveilleux livre intitulé « La Médecine Traditionnelle Orientale » paru aux éditions Grancher. Pendant plus de 12 années (1980 à 1992), Marc Mézard a étudié patiemment aussi bien à Shanghai qu’à Ho Chi Minh ville auprès des médecins traditionnels reconnus. De nos jours, il se rend encore régulièrement au Vietnam où il exerce des responsabilités dans des hôpitaux et des dispensaires locaux tout en peaufinant ses connaissances. Le professeur Truong Thin pratique la médecine au Vietnam et dirige l’Institut IFVMTO. Il est le président des tradipraticiens du Vietnam ainsi que le directeur de deux centres de soins à Ho Chi Minh ville.

Une méthode particulière

Pour favoriser la compréhension, une astucieuse méthode a été mise au point. Elle s’appuie sur la représentation de l’être humain par un « arbre de vie ». Cet arbre prend son essence vitale grâce à six racines nommées Hormones, Sang, Energie, Force, Mental et Liquides Organiques. Après les racines le tronc prend forme. Il permet la circulation de l’énergie grâce à deux gros vaisseaux, le Vaisseau Conception et le Vaisseau Gouverneur. Cette énergie est distribuée aux différents systèmes et aux fonctions générales de ces systèmes. Au dessus du tronc apparaissent six branches principales qui correspondent aux six grands systèmes que sont : le Système Nerveuse Central, le Système Nerveux Automatique, le Système Respiratoire, le Système Digestif, le Système ArticuloMusculaire et le Système Urogé© nital. Puis ces six branches vont se ramifier en deux petites branches yin et yang, les 12 méridiens. Ces deux petites branches vont à leur tour se diviser en deux très petites branches, les 24 rameaux qui donneront du yin et yang de Yin et du yin et yang de Yang. Puis au bout des 24 rameaux, on trouve les © feuilles qui sont la représentation

Une taille humaine

A l’Institut, les promotions ne dépassent pas 10 à 12 élèves, ce qui permet une relation maitre élève plus proche de la tradition (1 maitre -1 élève) et donc plus efficace. La pratique est omni présente, dès le premier cours, les élèves commencent à manipuler les aiguilles d’acupuncture, d’abord sur des pommes, oranges  puis sur du savon, ensuite sur eux-mêmes et pour finir sur un collègue. Ainsi, lors des stages pratiques en hôpitaux ou dispensaires, les élèves seront habitués à cette pratique. Tout au long de la formation, on vous bichonne et on s’intéresse au cheminement de votre compréhension de la méthode. Pour vérifié votre progression, un contrôle continu est effectué à chaque séminaire. Ensuite un dernier examen se déroule en fin de © formation théorique. Il per- Dispensaire au Vietnam met de vérifier le niveau de votre savoir, la moyenne demandée pour ce test est de 45/50. Une fois les bases assimilées, il vous est proposé un stage pratique au Vietnam ou vous travailleraient officiellement dans un hôpital d’état, dans une clinique semi privée et dans un dispensaire d’état. Vous devrez vous comporter comme des praticiens à part entière: consultations générales, service de soins hospitaliers et soins gratuits pour la population vietnamienne. A l’issu de ce stage un Certificat vous est remit sous réserve de l’obtention des 6 Unités de Valeur et d’une pratique correcte lors du stage au Vietnam.

Stages

Des cours sont assurés en Métropole, à La Réunion, en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, en Nouvelle-Calédonie, à Tahiti ou dans tout pays intéressé par cette Médecine Orientale Moderne. ©

Cours à Villefranche sur Saône

©

Marc Mézard

Cours à la Réunion

9


PLANETE Actualités INSTITUT HYPOTENUSE Ecole française de massage

Membre fondateur de la Fédération Française de Massage Traditionnel de Relaxation

PARIS - TOULOUSE - BORDEAUX - LYON - NANTES - FREJUS - SUISSE

Tél : 06 60 69 88 85 – Site : http://www.hypotenuse-institut.com Notre école s pécialisée vous propose des formations certifiantes en massage sur table et en massage assis.

Toutes nos formations sont reconnues par la seule Fédération de massage au monde à être certifiée ISO 9001 : la FFMTR dont nous sommes membre fondateur. Notre école est une des rares écoles au monde à être certifiée ISO 9001 et elle permet d’accéder au Label Qualité Massage.

NOS FORMATIONS DE BASE EN 3 WEEK-END DE TROIS JOURS : Techniques de base et fondamentales - Massages de chaque partie du corps - Massage Hypoténuse (détente-relaxation) - Massage global chinois Massage Impérial (une création de l’institut) - Automassage - Règles de sécurité relatives au massage - Positionnement et organisation du travail Aromathérapie - Techniques de jeu de serviette pour protéger l’intimité physique des clients (exclusivité).

FORMATION COMPLEMENTAIRE Réservée aux élèves ayant suivi la formation de base, elle amène au Certificat de Praticien Spécialiste en Techniques de Massage Traditionnel, reconnu par la FFMTR.

NOMBREUSES DATES DE STAGES DANS DIFFERENTES VILLES FORMATIONS RITUELS SPA ET MASSAGES DU MONDE : des rituels exclusifs (Rose Thérapie, Aromastones, Bio Karité Spa, Hot Karité Spa) et les classiques des massages à travers le Monde : Pierres chaudes, Balinais, Hawaïen... Institut Hypoténuse - La Boutique du Massage Secrétariat général Tel : +33 (0)2.38.32.00.63 Lun-Ven 9h30-12h30/14h30-18h30 Institut Hypoténuse - Ecole française de massage http://www.hypotenuse-institut.com - edb@hypotenuse-institut.com La Boutique du Massage - Spécialiste N°1 en Europe http://www.boutique-massage.com - edb@boutique-massage.com

Le Philosophe

Librairie spirituelle - Café - Salon de thé Vente de cristaux

Espace bien-être avec des consultations en iridologie, réflexologie plantaire, sophrologie, naturopathie, Ki-reiki-Yoga… Mais aussi des conférences, débats, stages et ateliers. Consultez notre agenda sur notre site internet :

http://www.lephilosophe.fr

58, bd du Général Louis DELFINO à NICE Tél : 09 50 33 52 64 – contact@lephilosophe.fr

10


TAO

Esthétique, Acupuncture et Tao Sous les yeux, au point 1 Estomac, « vase des larmes »  apparaît ainsi souvent très tôt de petites rides fines. L’énergie s’échappe du vase des larmes qui déborde. Et les larmes, à force de passer au même endroit, vont creuser une ride. Dans cette phase du Tao, le manque d’échange affectif favorise les pleurs et l’impuissance, car l’Amour favorise la joie et dynamise la Force intérieure. De plus le larmoiement gêne la vue claire des choses. Cet exemple nous montre qu’il ne s’agit pas seulement d’intervenir sur la peau, la ride ou sur les muscles concernés, mais qu’il est essentiel de lever le blocage émotionnel pour que l’efficacité du soin en esthétique soit complète et durable.

Corps embelli, cœur et esprit apaisés Nous recherchons toutes les produits et les moyens les plus efficaces pour maintenir ou retrouver jeunesse et minceur. Nous nous appuyons la plupart du temps, uniquement sur des éléments extérieurs pour embellir notre apparence corporelle. Cependant, s’il est évident de s’occuper et de nourrir le corps physique par une activité physique régulière, une alimentation saine et équilibrée, le tout associé aux derniers cosmétiques incontournables d’après les revues féminines, on oublie le plus souvent de nourrir le corps émotionnel et mental ! Car la beauté procède d’un tout, il est nécessaire d’en prendre conscience. Notre peau et notre corps sont le reflet de notre vécu intérieur et de nos émotions. Toutes les émotions difficilement gérées favorisent un déséquilibre énergétique interne. Les conséquences se manifestent par l’apparition de rides au niveau du visage, et sur le corps parfois par une prise de poids. Nous avons tous notre façon de réagir face aux épreuves de la vie. Après certaines secousses, le corps en garde les empreintes. Il est donc important d’agir sur les différents plans à la fois.

Alors comment agir à la fois sur le corps physique et le corps émotionnel et mental ? Et bien par l’alliance de trois approches et techniques de soins énergétiques : - En premier, l’Acupuncture qui s’appuie sur la connaissance ancestrale de la médecine chinoise. Un bilan complet énergétique est effectué, pour trouver les causes du déséquilibre énergétique sur le plan physiologique favorisant le vieillissement de la peau et la prise de poids. Ainsi pour le visage, elle dynamise et relance le processus de renouvellement cellulaire de la peau. Celle-ci devient rapidement plus souple, plus tonique et plus élastique. Elle a un véritable effet tenseur du visage et la diminution de son relâchement est visible dès la première séance. On a donc une double action sur l’origine des rides.   - En parallèle, la recherche de la phase du Tao bloquée par l’émotionnel et les attitudes mentales erronées, renforce le bilan énergétique en ciblant d’autant mieux l’action à mener. Ces deux bilans permettent de dégager les barrières émotionnelles et mentales et de rééquilibrer le corps et l’ensemble des fonctions vitales par le choix judicieux des points d’acupuncture. - Ceci sera complété par l’alchimie des huiles essentielles choisies pour leur action sur le corps et le rééquilibrage des émotions intégrées dans les soins et produits de beauté, pour avoir un impact sur les émotions en plus de leur action reconnue sur le corps.

Nos émotions et nos rides La peau est souvent le reflet de notre vécu intérieur et de nos émotions. Toutes les émotions difficilement gérées provoquent un stress oxydatif au niveau des cellules en général et favorisent le développement des rides. Et selon l’énergétique chinoise, les déséquilibres des sentiments ont un impact direct sur la circulation de l’énergie du corps. Pour prendre un exemple, le méridien de l’estomac débute sous l’œil pour descendre encadrer la bouche et remonter en avant des oreilles jusqu’au front. L’estomac est lié à la vertu de l’Amour, qui correspond à l’échange qui nous demande d’être fiable, constant et fidèle dans nos relations, et équitable dans notre façon de donner et recevoir dans tous les domaines y compris celui de l’argent. Sur le plan physiologique l’estomac est avant tout celui qui accepte les aliments (l’eau et les céréales), les accueille, et commence la digestion afin de permettre la production de l’énergie nécessaire à la bonne vitalité du corps. On peut se fermer à l’échange, et le fonctionnement de l’Estomac est le reflet de celui-ci. Ainsi on absorbe les aliments comme on accueille la vie : • du bout des lèvres par manque de goût pour la vie, • en refusant toute nourriture, par dégoût de la vie, • avec avidité, par désir de se sentir fort, puissant, • avec boulimie, car on voudrait voir ses désirs exaucés avec la même puissance, • ou dans le calme et avec modération, car les idées des autres sont intéressantes et la vie agréable, où chaque chose, chaque être est à sa place.

Le soin esthétique devient ainsi complètement personnalisé et unique pour chaque femme ou homme en répondant parfaitement à l’ensemble des besoins du corps physique tout en calmant les émotions et en apaisant le mental. L’Acupuncture et les huiles essentielles ainsi intégrées au soin esthétique stimulent le corps et l’esprit, et renforcent l’efficacité des soins quotidiens anti-âge ou amincissants. Ce concept inédit est tridimensionnel dans son approche corps-cœuresprit, correspondant parfaitement à la triple efficacité recherchée de tout temps et permet à toute personne de rajeunir ou mincir tout en se sentant dynamisée, apaisée et bien moralement. ALORS DISONS OUI A LA VRAIE BEAUTE ! Article écrit par Ségolène Voizard enseignante et thérapeute en Médecine du Tao - Directrice de l’école YI Tao (04 66 75 55 99)

Dès lors, le déséquilibre intérieur et les émotions mal digérées vont perturber la circulation énergétique, rejaillir sur le méridien et profiter d’un point d’acupuncture pour tracer une ride.

©

Les soins et formations en Esthétique Acupuncturale (Eden Concept) sont dispensés au sein de l’Ecole Yi Tao - 04 66 75 55 99.

11

©


Spiritualité

Qui étaient nos druides Nous avons tous plus ou moins entendu parler des druides et de leurs croyances. Mais qui étaient-ils vraiment ? La plupart d’entre nous les imaginent comme des sages barbus vêtus d’une grande robe blanche qui s’enivraient des forces de la nature. Et bien, ce n’est pas tout à fait faux. Les druides n’avaient pas uniquement le culte d’un seul Dieu ou d’un seul Créateur mais ils cherchaient plutôt à générer une relation sacrée avec les éléments naturels, les rivières, la flore, la faune et les astres. Cela leur permettait de toucher du doigt les secrets de la création et de la vie.

Les origines Tout droit venu du Néolithique, le druidisme a pris ses premières racines au sein de la civilisation préceltique. Puis, il s’est épanoui pour devenir le plus bel ambassadeur de la civilisation celte. A peu près 2 500 ans avant notre ère, le peuple celte était installé dans presque toute l’Europe. La Gaule a su capter le noble héritage du druidisme en l’important de l’île britannique. Petit à petit, l’empreinte druidique gauloise est devenue florissante et la doctrine a connu un essor considérable. Par la suite, la religion des druides s’est enrichie des différents grands mouvements que sont le christianisme, la gnose et le bouddhisme. Les gaulois ne connaissaient pas ou très peu l’écriture. C’est pour cela que nous ne disposons que de rares écrits de l’époque. Les druides préféraient la transmission orale à l’écriture, sans doute afin que leur précieux savoir ne tombe pas entre toutes les mains et surtout pas dans celles de personnes malveillantes. Plus tard, des témoignages antiques et moyenâgeux consignés par des scribes et des sortes de clercs ont figé par écrit certaines transmissions orales. Ces témoignages ont été appuyés par des textes irlandais, écrits pour la plupart au VIIIème siècle et au XVème siècle, qui relataient les mythes et les traditions de l’époque.

Le druide de l’époque Beaucoup de personnes l’imaginent comme le fameux druide Panoramix de la célèbre bande dessinée« Astérix et Obélix ». Le cliché est fort mais pas vraiment dénué de sens, mis à part la fameuse potion magique qui démultiplie les forces. Dans la tradition celte, le druide était très respecté. Garant de la mouvance celtique, il emmagasinait le savoir et préservait les secrets. Sa connaissance parfaite de la spiritualité et de la culture celte, a fait de lui un historien hors pair. Son domaine de compétences était vaste, il maîtrisait la théologie, la philosophie et la généalogie. Personnage aux multiples facettes, il côtoyait abondamment les éléments, les plantes et les animaux. Le monde de la médecine était un domaine dans lequel il excellait. On peut dire qu’il soignait aussi bien l’âme que les maux. L’enseignement faisait partie de ses attributions. C’est pourquoi de nombreux jeunes venaient s’inscrire à ses cours qui étaient d’une précision remarquable et transmis uniquement oralement. Le ciel astral lui était familier, à tel point que sa connaissance en astrologie lui a permis de conceptualiser le temps. C’était un grand devin qu’on venait consulter. Le Roi lui demandait souvent conseil, notamment en matière de politique, de diplomatie et de batailles. La justice faisait aussi partie de ses obligations puisque dans la culture celte, le juridique et la théologie étaient étroitement liés. Le druide conseillait le roi lorsqu’il prononçait les sentences. En tant que responsable du culte religieux, il expliquait que l’âme ne mourait pas avec le corps et qu’après la mort, il y avait un passage vers un autre monde nommé Sidh. Connecté aux dieux, il adorait les forces de la nature et vénérait des divinités comme le ton-

©

nerre, les montagnes, les rivières, le soleil, la terre,…ainsi que les esprits.C’était un être exceptionnel qui servait de canal aux hommes. Sa sagesse était immense, bien plus grande qu’un océan.Il célébrait les cérémonies sacrées qui se déroulaient dans des lieux de méditation nommés Mémeton. Ces lieux pouvaient être faits de bois ou de pierre et étaient à ciel ouvert ou fermés. Durant la cérémonie les incantations prenaient tout leur sens et la puissance de ces dernières traduisait une probable influence chamanique venue du passé, renforcée par l’utilisation des plantes. Mais attention, le druide n’était pas un simple chamane, c’était un religieux. Les cinq éléments faisaient partie intégrante de sa spiritualité. L’eau avait un pouvoir de lustration, le feu servait à purifier, le vent pouvait disperser ou anéantir, la terre était racine et l’éther constituait le sens sacré de toute chose. L’histoire fait état de la bienveillance du druide lors de la naissance des enfants qui se traduisait par une lustration assimilée à une forme de baptême.

La cueillette du gui La plus célèbre des cérémonies religieuse était la cueillette du gui présent sur le chêne. Elle se déroulait en novembre, lors du jour de l’an celtique. Lors de cet évènement, un druide vêtu de sa robe blanche montait sur le chêne et coupait le gui à l’aide de sa faucille au manche incrusté de lamelles d’or. Une fois coupé, le gui tombait au pied de l’arbre sur un drap blanc immaculé tenu par quatre druidesses situées aux quatre points cardinaux. La récolte était très précieuse et devait être manipulée avec précaution vu sa dangerosité. Seuls les druides savaient en tirer la quintessence et obtenir une potion non toxique aux vertus thérapeutiques. Festins et réjouissances, nommées agapes, terminaient cette cérémonie.

Une Spiritualité qui compte plusieurs centaines de milliers d’adeptes à travers le monde Tout droit venu d’Irlande et du Royaume-Uni, le druidisme a, au fil du temps, conquis l’âme du monde. Aujourd’hui, les adeptes seraient des centaines de milliers sur la planète à perpétuer la tradition. En Angleterre, le druidisme est même devenu une religion à part entière. Le réseau des druides qui réunit les aficionados dans le monde entier a reçu de la Commission Britannique des Organisation Caritatives le statut d’œuvre de bienfaisance, en tant qu’organisation religieuse. Il s’agit du premier culte païen à être considéré comme religion en Angleterre. Au Canada, c’est à partir de février 2004 que la communauté des druides du Québec a reçu officiellement la reconnaissance de communauté religieuse. Il faut dire que le druidisme ne cesse de prôner l’harmonie © entre les humains et la nature. L’engouement actuel pour le développement durable et l’écologie a certainement favoriser l’essor de cette ancienne spiritualité. D’autant plus que cette dernière remet l’homme à sa vraie place par rapport à la nature et au divin.

12


Spiritualité

Interview du druide Aladia’h Pour mieux comprendre la place du druidisme dans notre monde actuel, nous avons demandé au druide Aladia’h de bien vouloir répondre à quelques questions importantes que chacun est en droit de se poser. Planète Actualités  : Afin d’éclairer nos lectrices et nos lecteurs, pouvez-vous nous donner une définition simple et actuelle du druidisme ? Druide Aladia’h : Au fil du temps, le druidisme a su garder son authenticité sans pour autant ignorer le monde qui l’entoure. Oui bien sûr, il s’est adapté au modernisme mais il n’a pas pour autant bouleversé sa tradition première. De nos jours, le druidisme utilise aussi bien un ordinateur et l’écriture que l’astrologie, les plantes ou les incantations. Certes le druide moderne n’est plus le conseiller du roi mais, il reste un être d’exception qui agit pour le bienfait des êtres et de la planète. Par exemple, si l’on regarde mon activité, elle se résume à une vie normale associée à un état d’esprit fortement spiritualisé et connecté. J’entends par connecté un lien permanent à l’incréé (le divin) et à la nature. Même lorsque je suis en ville, je ressens les éléments en moi. PA : En quoi consiste votre vie de druide ? DA : Elle me permet d’être à l’écoute des gens et de la nature mais aussi à transmettre les enseignements lors des cérémonies. Mon rôle est important puisque, grâce à mes connaissances druidiques, il m’arrive de conseiller certains êtres dans leur quête spirituelle et dans leurs besoins. Tout le long de l’année j’anime des activités et notamment huit grandes réunions qui se déroulent dans des clairières. Chaque réunion est accompagnée d’enseignements variés qui abordent différents thèmes comme la croix celtique, les runes, la radiesthésie, les courants telluriques, la philosophie, le chant, la flore, les minéraux, les végétaux, … sans oublier les travaux sur les cinq éléments. Les activités peuvent aussi être cosmo-telluriques comme récemment où, en septembre 2012, j’ai organisé dans le Verdon (sud de la France) une rencontre inédite qui fut la première à rassembler des celto-druidistes et des bouddhistes. Lors de cet évènement, on a clairement observé que certaines cérémonies et enseignements communs à ces deux obédiences tendaient vers la même voie. Cette cérémonie celto-druidique dite de« l’équinoxe d’automne », m’a aussi permis de célébrer 19 baptêmes dans la pure tradition en accord avec les cinq éléments. Il va de

soit que les néo-baptisés étaient tous dans une recherche spirituelle. Certains ont même fait la demande d’entrer dans l’enseignement celto-druidique (Ecole Celto-Druidique des Trois Chênes). PA :Pourquoi entrer dans cette voie spirituelle ? DA : Ah ! Très bonne question. Chaque personne possède un cheminement personnel qui régit ses modes de vie et influence ses engagements spirituels. Le choix de la voie est variée, mais vous savez, énormément de personnes se tournent vers le druidisme pour sa sagesse ancestrale et son rapport direct avec les éléments de la nature qui régissent notre vie. Ils ont besoin de vivre en harmonie avec la nature tout en se reliant et en se connectant à l’incréé. N’oublions pas que la nature, dont nous faisons partie intégrante, est omniprésente dans le druidisme. Pour certaines personnes, il peut aussi se rajouter le besoin d’entrer dans la tradition gauloise ancestrale. PA : Que représente le baptême druidique ? DA : Il s’agit de la présentation aux cinq éléments : la terre, l’eau, l’air, le feu et l’éther. Il permet de continuer à célébrer les rituels druidiques dans le respect de la tradition primordiale. Il est important de maintenir cette tradition ainsi que les égrégores énergétiques avec nos ancêtres. Le baptême est célébré par un druide et a lieu de façon individuelle, lors de l’une des 8 cérémonies annuelles, de préférence à Belten. PA : Une fois baptisé, comment doit-on cheminer ? DA : Il est proposé aux personnes baptisées de faire un travail en rapport avec les cinq éléments et de participer aux cérémonies tout en ayant la possibilité d’être intégré à une clairière druidique, s’ils le désirent. PA : Les activités sont-elles nombreuses en France et en Europe ? DA : Oui, elles sont nombreuses mais afin de ne pas favoriser un certain « n’importe quoi autoproclamé » qui prétendrait injustement appartenir au druidisme, elles restent secrètes. La partie secrète du druidisme n’est détenue que par le druide. Elle reste obligatoirement orale dans sa transmission. La responsabilité cosmique personnelle du druide permet d’éviter la curiosité superficielle et la transformation de la tradition pure, voire l’usurpation. PA : Que peut apporter le druidisme à la planète ? DA : Beaucoup et plus encore ! N’oublions pas que les druides furent les premiers écologistes. Vous n’imaginez pas l’intensité des rapports avec la nature qui existe dans le druidisme. Il y a une communion avec les éléments et de cette communion nait le respect. Ah, le respect ! Respecter ce qui nous entoure, si seulement l’humanité en avait pris conscience et l’avait vraiment appliqué, nous n’en serions pas là. En restaurant ce respect, le druidisme peut apporter énormément à la planète. Permettre une relation privilégiée entre la nature et les hommes fait partie intégrante d’une des grandes aspirations du druidisme. Et la sagesse ! Ne pensez-vous pas qu’elle a son importance dans ce monde qui fait « tout et n’importe quoi » et qui est à la recherche d’un « je ne sais quoi » dont le seul but est d’amener du profit. Le druide et ses enseignements peuvent nous aider à retrouver la sagesse perdue du monde. PA : Quel conseil donneriez-vous à chaque humain afin qu’il reste dans la sagesse ? DA : Tout simplement que chaque personne prenne conscience qu’elle fait partie intégrante de la nature et qu’elle se doit de la respecter si elle veut se respecter elle-même. L’individu doit rester humble et protéger ce qui l’entoure. Pour cela, le fait d’apprendre à se connaître vraiment lui permettra de pouvoir cheminer dans la voie de l’humilité et de la sagesse. Chacun peut, le cas échéant, se faire aider par un druide qui le mènera sur la voie. Le druide Aladia’h est entré dans le druidisme en 1970. Après de longs enseignements dans la pure tradition celto-druidique, il a reçu son ordination de druide en 1992. Depuis, il enseigne au sein de l’association « la clairière aux trois chênes ». Vous pouvez joindre le druide Aladia’h au 06 63 93 87 06

©

13

©


habitats

Les habitations durables « ®Isomax - ®Terrasol » Dans notre dernier numéro de Planète Actualités, nous vous avons fait découvrir le principe d’habitation durable ®ISOMAX. Souvenez-vous, il permet d’économiser l’énergie grâce à son système qui nécessite zéro énergie et qui décharge zéro émission. Quelle belle initiative pour réduire les problèmes environnementaux ! Aujourd’hui cette solution peut très bien être mise en place, de suite, en France et en Europe. Quant à la Chine, elle découvre et avalise ce procédé.

La conférence de Sophia Antipolis

Lors de cette conférence qui s’est déroulée en janvier 2008 à Sophia Antipolis, des échanges sur la Thermo modernisation ®ISOMAX pour les HLM de Paris avaient eu lieu avec Mme le chef de Cabinet et l’adjoint au maire de Paris. Certains observateurs présents à la conférence avaient trouvé la solution viable et Monsieur Jean Paul DALLAPORT, audit-inspecteur à l’Agence National de l’Habitat, s’étonnait du « retard » qu’avait pris la France dans l’utilisation des énergies renouvelables. Il recommandait l’utilisation de la technologie ®ISOMAX « d’urgence » .

La Chine adopte la technologie ®ISOMAX

Revenons sur un des voyages en Chine du concepteur de la méthode. Invité par le gouvernement chinois, le physicien et ingénieur diplômé, Mr. Edmond D. Krecké a été reçu comme un chef d’Etat. Immédiatement, les projets de la Thermo-modernisation énergétique ont été abordés. Lors de son séjour, Mr. Krecké comme inventeur de la haute technologie ®Isomax / ®Terrasol, a eu l’honneur de présenter les technologies de bâtiments et de climatisation ®ISOMAX à « Zéro énergie ». La Chine a vite compris l’avance technologique apportée par la technique ®Isomax et a adhéré au projet. Toujours prêt à expliquer ses principes énergétiques et sa philosophie, notre ingénieur n’a pas ménagé ses efforts. C’est pourquoi, en août 2012 à Taiyuan , durant 12 jours consécutifs, il a prononcé des discours dans les chantiers, organisé des séminaires et effectué des interventions devant différentes personnalités politiques et économiques. Dès 1995, notre ingénieur diplômé, Mr. E. Krecké avait déjà construit plusieurs bâtiments ®ISOMAX en Chine, via ses licenciés locaux. Devant des centaines d’invités, lors d’un banquet officiel, Monsieur le Dr. Prof. Wen Jiabao, premier ministre, a élogieusement cité la haute qualité d’ ®ISOMAX, surtout en ce qui concerne l’environne-

ment, les coûts, les courts délais de construction et le très haut confort. Il est vrai que l’obtention d’un énorme résultat en matière de coûts et de temps passé signe le grand avantage apporté par la technique. L’utilisation de dalles en béton massif pour les fondations en rempla© cement des traditionnels piliers associée au ®BIO-POR-BETON (béton cellulaire léger) et à la climatisation à « Zéro énergie » apportent deux grands avantages que sont la réduction des coûts et du poids des bâtiments. Cela constitue une sécurité supplémentaire contre les tremblements de terre et les tsunamis. Pendant ses discours, Mr. Krecké a surtout expliqué les avantages économiques de la thermo-modernisation énergétique, réalisable sans subvention et sans capital propre. Après les travaux réalisés, l’économie d’énergie annuelle par la climatisation des bâtiments sera totalement gratuite ! Avec la thermo-modernisation énergétique, le bâtiment ne subira pas les futures augmentations des prix de l’énergie et augmentera sa valeur hypothécaire. La philosophie de ce patron pas comme les autres est simple: la chaleur solaire en connexion intelligente avec le froid du sous-sol, représente l’immense potentiel énergétique, économique, environnemental et décentralisé de notre planète. L’acceptation par les hauts fonctionnaires de la politique et de la construction nationale chinoise représente un succès important pour la Chine. Les autorités ont demandé aux licenciés Isomax chinois d’élaborer dans un très court délai des offres adaptées à des bâtiments neufs ainsi qu’à la thermo-modernisation énergétique des gros œuvres existants.

©

Lors de la dernière soirée, les hautes autorités politiciennes et industrielles ont offerts un merveilleux dîner en l’honneur de Mr. E. Krecké. En même temps, ils ont confirmé l’accord irrévocable concernant l’utilisation des technologies ®ISOMAX®TERRASOL en Chine.

De retour en France, Mr. Krecké a déclaré que le projet du gouvernement français concernant la création rapide et économique de 150.000 logements, pourrait rentrer dans le cadre des maisons basse consommation, zéro énergie et zéro pollution de sa compagnie. Christian Pinson - Pour de plus amples informations : www.isomax-terrasol.eu - www.terra-sol-international.org

©

©

14


Végétarisme

Vegusto, une histoire de goût

Crée en 1994, Alternature s’est principalement dédiée au végétarisme depuis le début des années 2000 et reste à la recherche de nouveaux produits dans ce domaine. Il y a deux ans, ce fut le boum de la gamme Vegusto100% végétale et «cruelty free ». Tout droit venu de Suisse, cet excellent assortiment riche d’une cinquantaine de produits VEGANE est vraiment délicieux. Doté du label « Union Végétarienne Européenne », il fera chanter vos papilles gustatives. Les spécialités de la gamme constituent des alternatives remarquables à la viande, à la charcuterie et aux fromages. Elles allient des saveurs et des textures particulières qui se rapprochent des références gustatives carnées et lactées. Sans cholestérol, elles sont, à une exception près, sans soja (juste un peu de tofu pour rappeler le blanc du salami dans le «Velamettli»), leur base étant le seitan (protéine de blé). Vegusto s’adresse tout particulièrement aux végétariens mais aussi aux personnes désirant limiter leur consommation en viandes et en produits laitiers, ou allergiques au lactose. Avec moins de gaspillage et de pollution, le végétarisme contribue à la santé de la planète et au bienêtre des animaux. L’homme s’en trouvera grandi et restera en bonne forme. De nombreuses études ont montré les conséquences positives de l’alimentation végétarienne sur la santé en général.Les produits VEGUSTO sont sans OGM, sans huile de palme, sans conservateurs synthétiques et autres exhausteurs de goût.

- Restaurant Nobles Délices 75011 PARIS - The Gentle Gourmet 75012 PARIS - Restaurant Le potager du Marais - Rambioteau 75003 PARIS ( Il s’agit d’un « restaurant utilisateur » qui ne revend pas les produits au détail ) - Un Monde Vegan 93220 GAGNY - Boutique VIE ET SANTE 97200 FORT DE France Alternature recherche des restaurants et distributeurs.   D’autre part, l’importation d’une nouvelle gamme de croquettes végétarienne pour chats et chiens commence, et c’est une première pour les chats: en BIO !   L’offre s’étoffe et s’adapte de mieux en mieux à une demande croissante liée aux prises de conscience éthiques et environnementales. 

Vous pourrez trouver les produits à l’achat sur le web et aux adresses principales suivantes : - Restaurant Loving Hut 06500 MENTON - Au Tournesol 07800 BEAUCHASTEL - La Fermière 31120 PORTET SUR GARONNE - Bio & Sens 34990 JUVIGNAC

15


Luminothérapie

Préserver votre humeur au fil des saisons la société Lumie sont aujourd’hui en ligne sur le web. On peut noter les résultats suivants: - 93% des répondants ont affirmé avoir tendance à manger beaucoup plus d’aliments de confort en hiver qu’en été - 88% ont également déclaré qu’ils avaient tendance à prendre plus de poids en hiver qu’en été - 72% des répondants ont étonnamment signalé qu’ils avaient tendance à être plus productifs au travail pendant les mois d’été.

Les experts scientifiques l’ont démontré, les saisons agissent sur notre santé et les beaux jours ont souvent un effet bénéfique sur notre bien-être. Au printemps et en été tout va bien mais dès le changement d’horaire d’automne, les niveaux de luminosité s’effondrent et notre forme baisse. Selon une estimation, près de 5 à 7% des français souffriraient de dépression saisonnière ou de «  blues hivernal  ». Pour aider à remédier à ce problème, la société anglaise Lumie lance une nouvelle lampe de Luminothérapie : la Lumie Desklamp.

Les solutions

L’utilisation d’une lumière de réveil avec un simulateur de l’aube comme le Lumie Bodyclock 250 Active peut être d’un grand secours lorsque les personnes sont touchées par la forme bénigne du « blues hivernal ». Jonathan Cridland, le PDG de la société anglaise Lumie, nous explique qu’ : « Après le passage à l’heure d’hiver de fin octobre, beaucoup de personnes vont dans un premier temps profiter de l’avantage offert par l’heure supplémentaire, en restant au lit. Peu de temps après, il sera évident que le nombre d’heures d’exposition au jour va baisser lorsqu’après le week-end, de nombreuses personnes vont retourner au travail et faire face à un trajet épuisant dans l’obscurité. Le « SAD (Saisonal Affective Disorder) ou THS (Trouble de l’Humeur Saisonnier en français) peut avoir un impact énorme non seulement sur la personne touchée par la maladie, mais auprès de sa famille et de ses amis. Même si sortir pour obtenir de © la lumière naturelle est le meilleur traitement (comme passer des vacances d’hiver dans un endroit ensoleillé), il n’est pas facile pendant notre travail et durant les déplacements de trouver le temps de sortir chercher la lumière. Nos produits sont conçus pour faciliter l’utilisation de la lumière dans notre vie quotidienne. Fondés sur la recherche, ils peuvent soulager les symptômes déprimants de la dépression saisonnière. Des dispositifs comme la nouvelle lampe « Lumie Desklamp » ont été spécialement prévus pour une utilisation au bureau ou à la maison afin d’intégrer la luminothérapie dans une journée de travail ».

Les bienfaits de la lumière

Vous le savez, nous en avons déjà longuement parlé dans nos précédents articles, la lumière a un impact important sur notre santé. Elle est non seulement un stimulant important qui apporte optimiste et joie de vivre, mais elle joue aussi un rôle clé sur notre bien-être général. Une bonne dose de clarté préserve notre rythme circadien (notre régulateur biologique interne) et nous met sur la bonne voie afin qu’au fil du temps notre humeur et nos rythmes quotidiens (c’est-à-dire manger, dormir, travailler …) restent synchronisés. Alors ne laissez pas le manque de luminosité changer votre humeur, adoptez les bienfaits d’une excellente lampe de luminothérapie.

Le manque de lumière naturelle dans nos lieux de travail

Durant la période hivernale, surtout lorsqu’il fait gris et que la lumière du jour est réduite, certaines personnes ont du mal à fonctionner, elles manquent d’énergie et sont constamment fatiguées. À l’identique des animaux qui hibernent pour passer l’hiver, les humains sont également touchés par les changements de saisons. Une nouvelle étude publiée par Arhus University Hospital Danemark2, a montré que les personnes qui travaillent en plein air dans les grands espaces sont moins susceptibles d’être affectés par le changement d’humeur et la dépression saisonnière. Le fait d’être exposé à la lumière naturelle du jour les protège du blues. De nos jours, énormément d’êtres humains se réveillent dans la pénombre et se rendent dans la nuit sur des lieux de travail appauvris en lumière du jour. Très souvent, © les conditions d’éclairage dans les bureaux et dans les zones d’activités fermées manquent de luminosité. Cela ne permet pas de garder un rythme circadien synchronisé avec la journée. Pire encore, beaucoup de gens choisissent de prendre leur pause déjeuner au bureau, ce qui n’arrange rien. Surfer sur Internet plutôt que d’opter pour un bain de lumière naturelle en sortant à l’extérieur ne constitue pas le meilleur des choix. Lorsque nos corps sont exposés à des signaux lumineux faibles et continus, notre rythme circadien peut être perturbé avec la présence de niveaux élevés d’hormones du sommeil comme la mélatonine. Ceci explique pourquoi, durant les jours sombres d’hiver, nous ressentons en permanence un manque d’énergie. Le fait d’être exposés à de si faibles niveaux de lumière, sur une période de temps prolongée, peut avoir un effet profond sur notre santé et provoquer des déséquilibres hormonaux et chimiques. Cette situation laisse alors la porte grande ouverte à un état de dépression saisonnière.

Le Docteur Victoria Revell PhD, chronobiologiste de l’Université de Surrey, précise que: « La lumière est essentielle pour notre santé et notre bien-être. S’assurer que nous recevons des niveaux adéquats de lumière au moment opportun de la journée sera bénéfique pour notre vigilance, notre humeur, notre sommeil, notre productivité et de nombreux aspects de notre physiologie ». « La lumière peut directement et rapidement augmenter notre niveau de vigilance et notre capacité d’exécution. S’équiper d’une lampe de Luminothérapie ou améliorer la qualité de l’éclairage de nos espaces de vie et de travail peut être très utile. En outre, la lumière est l’élément capital impliqué dans la synchronisation de notre horloge circadienne pour une durée de 24 heures. Pour la majorité des gens l’horloge interne tourne à un peu plus de 24 heures par jour et nécessite sa réinitialisation afin de rester en phase avec le cycle jour / nuit de l’environnement. L’exposition à la lumière dès le lever fournit ce signal et assure que l’horloge reste synchronisée sur 24 heures. Le manque de lumière du matin en hiver peut entraîner l’horloge biologique à la dérive un peu plus tard dans le temps, ce qui rend difficile de se réveiller et de se lever à l’heure prévue pour le travail ou l’école. »

Luminosité et sérotonine

Un facteur clé a été découvert chez les personnes affectées par cet état de manque de luminosité, il s’agit d’un niveau de sérotonine très bas dans l’organisme. Ce niveau a aussi été retrouvé chez les personnes souffrant de dépression. L’expérience a montré que ces taux s’améliorent de façon significative au cours de l’été mais aussi avec une utilisation préventive de luminothérapie. De récentes recherches ont fourni une idée plus précise sur la façon dont les gens réagissent à l’évolution générale des saisons. Elles montrent qu’au cours des mois d’hiver, nous mangeons plus et nous faisons moins d’exercices. Ces études accompagnées d’un sondage mené par

L’utilisation d’une lampe de luminothérapie comme la Lumie Desklamp, ou un simulateur de l’aube comme le Lumie Bodyclock 250 active pour le réveil résout ce problème et vous aide à être prêt pour entamer la journée. Gérard PONS Président du CEILT - Consultant en Éclairage et Purificateur d’atmosphère - Auteur des ouvrages: «Soif de Lumière» et «Du soleil plein le tête»

16


NEWS Planète

17


ogm

OGM, l’étude française qui fait froid dans le dos Le 19 septembre 2012, la nouvelle envahit les médias et fait l’effet d’une bombe ! Selon une étude française, des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong sont apparues sur des rats ayant ingéré du maïs transgénique et du Roundup issus de la firme américaine Monsanto. Immédiatement, la polémique s’est mise à enfler et le débat sur la toxicité des 0GM a été relancé sans oublier les pesticides.

L’expérimentation qui a mis le feu aux poudres Une étude in vivo effectuée par l’équipe du professeur SERALINI de l’Université de Caen a plongé le monde agroalimentaire dans l’effroi. Publiée durant la troisième semaine de septembre 2012, elle a révélé la dangerosité du maïs OGM et du Roundup de la firme Monsanto. Le professeur Gilles Séralini explique que pour la première fois son équipe a évalué de façon suffisamment longue et complète un OGM et un pesticide afin de définir l’impact qu’ils ont sur la santé humaine. Le professeur insiste sur le fait que les études précédentes ne se faisaient que sur quelques mois, alors que la sienne a duré 2 ans. Et, c’est la première fois que le Roundup est testé avec ses adjuvants. A ce sujet, on peut lire sur le site du Criigen, « Pour la première fois au monde, un OGM et un pesticide ont été évalués pour leurs impacts sur la santé plus longuement et complètement que les agences sanitaires, les gouvernements, les industriels et d’autres chercheurs ». Pour se faire, il a fallu rapatrier au Havre des semences de maïs NK 603 (made by Monsanto) via un lycée agricole canadien pour fabriquer des croquettes à partir de ce maïs. L’expérience s’est déroulée dans le plus grand secret sur un échantillon de 200 rats répartis en trois grands groupes : le premier a ingéré du maïs OGM NK 603, le deuxième a mangé du NK 603 traité au Roundup et le dernier a été nourri avec du maïs non OGM traité au Roundup. La ration de maïs mise à disposition des cobayes a été définie et introduite en adéquation avec un régime équilibré correspondant à l’alimentation moyenne des américains. Les dosages utilisés se sont faits

©

à partir de 11% d’OGM dans l’alimentation et de 0,1ppb de Roundup dans l’eau, ce qui correspond à des doses environnementales courantes. Les résultats sont alarmants et probants puisque moins d’un an après le début de l’expérimentation, l’équipe de chercheurs s’est aperçue que les cobayes ayant ingéré des OGM et du Roundup ont révélé des pathologies en tous genres et notamment d’énormes grosseurs. Selon le journal « Food and Chemical Toxicology », après 13 mois, il y avait chez les mâles deux à trois fois plus de tumeurs. Le foie et les reins étant particulièrement touchés. Quant aux femelles, leurs mamelles étaient tumorées. Après 23 mois d’étude, 50 à 80 % des femelles ont présenté des tumeurs. Quant aux rats non nourris aux OGM et au Roundup, au 13 ème mois ils ont développé deux à trois fois moins de tumeurs et en fin de vie (23 ème mois), moins de 30 % des femelles ont développé des tumeurs de vieillesse. Bref, globalement l’étude a révélé des mortalités plus importantes lors de la consommation de ces deux produits par les animaux de laboratoire. L’étude a été mise en ligne par la revue « Food and Chemical Toxicology ». Pour le professeur Séralini, « Le crime, c’est que ça n’est pas été testé auparavant et que les autorités sanitaires n’aient pas exigé des tests plus longs alors qu’on est à quinze années de commercialisation des OGM dans le monde ». Face à de telles révélations, le gouvernement va saisir l’Anse afin qu’une analyse des résultats soit diligentée.

Avons-nous déjà eu des études de ce genre ? Pas vraiment sur la même durée. En 2007, les chercheurs du Criigen avaient effectué une étude similaire sur le maïs 863 de Monsanto mais sur une durée bien trop courte, 3 mois. Les résultats avaient été contestés par un avis du 15 juin 2007 rendu par la Commission du Génie Biomoléculaire, of cause !

L’étude Séralini dérange et le bruit de la contestation se fait ressentir

©

18

Trop d’argent en jeu pour laisser faire. Il est évident que Monsanto et les pro OGM vont s’acharner sur notre pauvre professeur qui restera néanmoins pour beaucoup un héros qui a osé s’attaquer à l’immense Lobbie des OGM et de leurs incommensurables profits. Parmi les premiers sons du canon anti-étude Sélarini, notons les deux réactions qui suivent : La réaction de Gérard Pascal Cet ancien toxicologue OGM à l’INRA estime que l’étude présente de « très sérieuses lacunes, qui invalident ses résul-


ogm tats ». Il faut dire qu’il est aujourd’hui consultant pour des entreprises agro-alimentaires. Le premier avis de l’Efsa Basée à Parme, l’Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) a pris naissance au lendemain de la crise de la vache folle, il y a dix ans. Son rôle consiste à émettre un avis scientifique en évaluant les aliments consommés par les hommes et par les animaux d’élevage. Aujourd’hui, elle est souvent critiquée par certaines ONG pour son manque de clarté cachée derrière une certaine opacité. Bien évidemment sa directrice, Catherine Geslain-Lanéelle, récuse carrément ces dires. Dans un communiqué émis le 19 septembre et publié dans une revue scientifique, l’Efsa contre attaque les travaux du professeur Séralini en évoquant certaines lacunes. Elle estime l’étude « pas scientifiquement valable au vu des données fournies ». Aussi, l’Agence demande des compléments d’informations au professeur Séralini à son équipe du Criigen de Caen. Les différents griefs que reproche l’Agence à l’étude Séralini sont les suivants : - La souche de rats utilisée dans l’expérimentation est prédisposée à subir des tumeurs durant ses deux ans d’espérance de vie, - Vu la durée de l’expérience, les groupes de rats auraient du être de 50 et pas de 10, - les protocoles OCDE lors de la mise en place et de la réalisation de l’expérience n’aurait pas été scrupuleusement respectés, - Il y aurait eu des lacunes dans l’information sur la composition de la nourriture administrée ainsi qu’une absence d’infos sur le niveau d’application de l’herbicide sur les plantes et la concentration dans l’eau consommée par les animaux. Philippe Joudrier, l’ancien président d’un comité d’experts en Biotechnologie de l’Afssa chargé d’évaluer les OGM entre 2006 et 2009 enfonce le clou en affirmant que certaines choses le choque dans cette étude. Pour lui, « les auteurs de l’étude concernée ont pris des races particulièrement enclin à produire des tumeurs mammaires ». Il s’interroge aussi sur sur le nombre d’individus de chaque échantillon, « Ils en ont pris 200, du coup, chaque cohorte d’animaux, plus les témoins, étaient composées de moins de dix individus de chaque sexe. Chose qui parait être un effectif trop faible ».

Alors, l’étude est-elle crédible ? L’étude est une première mondiale, elle a sûrement été faite très sérieusement et pour la première fois sur une durée suffisamment longue. Les résultats sont capitaux pour le monde OGM, ils dérangent. Alors comme toute chose qui va à l’encontre des gros intérêts financiers, on va inéluctablement chercher la faille. Deux jours après sa publication, des spécialistes des quatre coins du monde ont sauté sur l’occasion pour critiquer les travaux de l’équipe Séralini. Voici par exemple quatre reproches que l’on oppose à l’étude : 1/ Une étude doit être reproductible pour être validée, ce qui aujourd’hui n’est pas le cas de celle du professeur Séralini. 2/ Des questions se posent sur la qualité de la diète suivie par les rats en dehors de l’OGM et du désherbant testés. En effet, certains champignons qui se développent sur le maïs pourraient expliquer les tumeurs constatées. 3/ Les 200 rats utilisés dans l’étude ont été répartis en dix groupes de 20 individus, ce qui pour nos détracteurs semble trop faible. 4/ Les cobayes ont été alimentés avec ou sans maïs OGM dans des proportions allant de 11% à 33% et aussi avec ou sans Roundup. Or, les résultats ne montrent pas de grosses différences au vu des différentes doses administrées, ce qui sème le doute.

aliments extrèmement infestés par ce champignon pour favoriser son étude ? Cela semble invraisemblable. 3/ Pour le nombre de rats présents dans les différents groupes, il semble que 200 rats soit un nombre plus que suffisant et 10 groupes de 20 rats constituent un panel très représentatif pour seulement deux produits testés. 4/ Concernant le rapport doses administrées et l’importance des effets tumoraux insuffisants, on peut interpréter cela en disant que la toxicité de l’OGM et du désherbant testés est telle que dès les premières doses, elle déclenche des effets toxiques quasi maximum. A ce sujet le professeur Séralini explique que : «  Même à faibles doses, les rats nourris pendant deux années avec ce type de nourriture meurent plus jeunes et souffrent plus souvent de cancers que les autres ». Quoi qu’il en soit, le mérite de cette étude qui rappelons le a été publiée dans le célèbre magazine « Food and Chemical Toxicology » est de contraindre les différents organismes d’état à étoffer leurs études sur les OGM. Le gouvernement a été obligé de réagir en diligentant les avis de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire et le Haut Conseil des biotechnologies. L’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), saisie par Bruxelles, va aussi devoir donner son avis le plus rapidement possible, principe de sécurité oblige. Le professeur Séralini est septique quant aux futurs résultats et pointe du doigt de gros conflits d’intérêts au sein de cette institution tout en la jugeant incompétente à mener la contre-expertise.

Le HCB contre attaque et met en disgrâce l’étude Séralini C’était presque à prévoir, le HCB, le Haut Conseil des Biotechnologies, réfute carrément l’étude. Ouah ! ca décoiffe !!! Ce dernier estime que « le dispositif expérimental mis en application est inadapté aux objectifs de l’étude » et pense « qu’il n’y a pas de causalité entre les événements observés et la consommation de maïs NK 603 ». Bref le Haut Conseil pense que l’étude menée par le professeur Gilles-Eric Séralini ne permet pas de démontrer la toxicité des OGM. Par contre, il estime que « de nouvelles études financées par des fonds publics doivent être menées parce que les risques sanitaires ne sont pas assez documentés à l’heure actuelle ». Les études de Monsanto qui ont permis l’autorisation des OGM doivent elles aussi être largement soumises à controverse. Par ailleurs, le professeur Séralini demande à ce que « l’on décortique » les études de Monsonto comme les siennes. Le chercheur va plus loin en déclarant que : « là, on comprendra que les études qu’ils ont fait sont carrément insuffisantes avec une puissance statistique bien inférieure à la nôtre. Il ne faut pas prendre la santé des enfants en otage ». Notre professeur a affirmé être soutenu par « plus de 160 scientifiques dans le monde », lors d’une conférence de presse à Caen.

Trois anciennes ministres de l’environnement mettent les pieds dans le plat et demandent plus de transparence

Une contre argumentation à ces critiques anti-étude Séralini reste possible :

Mesdames Lepage, Royal et Voynet, toutes les trois anciennes ministres de l’environnement lancent un grand coup de pieds dans la fourmilière en demandant un réexamen de toutes les études accréditant la mise sur le marché du maïs NK603 et du Roundup. Dans les colonnes du journal « 20 minutes », nos trois ministres demandent « qu’en l’absence de mesure de suspension du maïs NK603 et du Round Up…et en attendant que soient réalisées de nouvelles études, soient revues, comme le permettent les textes communautaires et nationaux, les études qui ont permis l’autorisation de mise sur le marché du NK603 et du Round Up ». Courageuses, elles vont plus loin et « estiment qu’il parait indispensable que la lecture critique qui a été faite des résultats statistiques de l’étude Séralini soit appliquée à ces études…et, nous souhaitons que cette analyse puisse être faite par des experts choisis pour leur absence de conflit d’intérêts et qui n’auraient pas eu précédemment à se prononcer sur l’un ou l’autre de ces produits ». Le coup de gueule de mesdames Lepage, Voynet et Royal va dans le sens d’un vrai débat scientifique global, qu’elles revendiquent haut et fort. Ce débat est nécessaire et urgent au vu du principe de précaution. Pour finir, elles approuvent pleinement « la volonté exprimée par le gouvernement, dans la ligne de la décision du Conseil des ministres de l’Environnement de l’UE de 2008, de remettre à plat les systèmes d’évaluation des Organismes modifiés génétiquement et des pesticides et d’exiger des tests de toxicité à long terme ».

1/ Rien ne prouve aujourd’hui que l’étude ne soit pas reproductible, il faudra attendre deux ans, si l’on en fait une autre. En attendant nous devons à tous prix appliquer le principe de précaution. 2/ Pour que le champignon incriminé dénommé « Sprague Dowley » soit à l’origine du développement de tumeurs, il faudrait qu’il soit ingéré en grande quantité. Croyez-vous une seule seconde que l’équipe du professeur Séralini se soit amusée à prendre volontairement des

19


ogm

En France les OGM sont-ils interdits ? Les cultures OGM sont interdites dans nos champs depuis 1980, à l’exception de quelques essais à visée scientifique. Par contre, ils sont largement importés et arrivent de nombreux continents comme l’Amérique du Nord et l’Amérique Latine pour finir dans notre alimentation et dans la nourriture du bétail que nous mangeons. Alors faut-il interdire ces importations d’OGM ? Une fois de plus le problème est économique. Interdire plus largement voire totalement l’importation des OGM aurait des conséquences sur la compétitivité des éleveurs français déjà bien mise à mal. Si l’on prend l’exemple du soja, c’est une plante riche en protéine qui représente un tiers de l’alimentation de nos élevages. Or, il est peu cultivé dans nos champs et les besoins des éleveurs sont énormes. Aussi, beaucoup de soja OGM est importé à un prix compétitif pour palier à ce manque. Selon Coop de France, une éventuelle interdiction d’importation OGM qui engloberait aussi le soja ferait augmenter le coût de l’alimentation du bétail. Pour autant, ce n’est pas une raison pour empoisonner les gens d’autant plus que le soja non OGM ne coûte en moyenne que 12% plus cher. Seulement moins d’un quart de l’élevage français n’est pas nourrit au OGM, c’est scandaleux. Pire, afin de garantir un bon approvisionnement OGM, l’Union européenne a, depuis 2011, permis l’importation d’OGM non autorisé à hauteur maximale de 0,1% des volumes destinés à l’alimentation du bétail. Arrêtons immédiatement les dégâts, d’autres alternatives existent. Nous devons urgemment revoir complètement notre politique agricole en termes de salubrité, de qualité et d’aide à la productivité. Selon le gouvernement français, le maïs NK 603 de chez Monsanto, mis en cause par la dernière étude ne serait pas importé en France. Par contre 80% de l’alimentation standard du bétail français est clairement étiquetée OGM.

©

Au fait, comment fabriquer un OGM végétal ? On parle beaucoup d’OGM alimentaires, aussi un petit rappel sur leurs procédés de fabrication nous semble utile. S’il est vrai que dans la nature certaines transgénèses se font naturellement, nous allons voir que pour les OGM que nous mangeons, ce n’est pas le cas. Pour mémoire, la « transgénèse forcée » consiste à ajouter, inactiver ou changer certains gènes spécifiques dans le génome d’un être vivant. Le procédé En premier lieu, il est nécessaire de définir et d’isoler les « gènes d’intérêt », c’est-à-dire les gènes extraits d’autres plantes ou d’animaux qui donneront l’effet escompté au futur OGM. Dieu sait que bon nombre de labos redoublent d’imagination sur le sujet et n’hésitent pas à tenter d’incroyables mélanges de génomes, même les plus fous. L’étape suivante consiste à copier ce « gène d’intérêt » tout en sachant que plus il y aura de copies, plus le taux de succès sera important. Vient alors l’introduction forcée dans le génome du végétal GM sélectionné. Le plus souvent on se sert de morceaux de feuilles nommées « explants » à partir desquelles la plante traficotée se développera.

Où trouve-t-on les OGM ? Bien que les cultures OGM soient interdites en France, c’est par le biais des importations que l’on va retrouver ces OGM dans la nourriture des animaux et dans les préparations alimentaires. Pour faire simple, les OGM sont omniprésents dans nos assiettes. On peut les retrouver directement dans certains produits et aussi indirectement dans de nombreuses spécialités issues de l’élevage des animaux. 80% des élevages français ont des OGM dans leur nourriture. Leur présence est insidieuse et vous pouvez les retrouver dans les aliments que vous consommer au quotidien sous forme d’ingrédients et/ou d’additifs provenant de plantes transgéniques comme le soja, le maïs, le colza, etc. Vous pouvez consulter la liste sur le site du Ministère de l’Agriculture. Une réglementation sur l’étiquetage existe, nous la trouvons insuffisante et nous en avons longuement parlé dans nos précédents articles que vous pouvez consulter sur notre site www.planetactu.com. En France les étiquettes doivent mentionner la présence d’OGM lorsque les produits contiennent plus de 0,9% d’OGM. A ce sujet, la fondation Greenpeace a mis à disposition une liste complète des aliments et des distributeurs où l’on trouve des aliments OGM.

L’introduction des gènes d’intérêt sélectionnés se fait communément au travers des deux méthodes qui suivent : - Le transfert direct à une bactérie Le principe consiste à transférer « les gènes d’intérêt » par l’intermédiaire d’une bactérie particulière nommée « Agrobacterium tuméfaciens ». Cette bactérie amène « les gènes d’intérêts ayant intégrés son propre ADN » directement au cœur de l’ADN des cellules explants. Il est vrai que cette bactérie possède une certaine faculté naturelle à transférer une part de son ADN aux cellules des autres plantes. - Le canon à particules Dans ce cas, la méthode est plus rude et bien plus expéditive. On n’hésite pas à projeter sur les explants des gênes d’intérêt préalablement fixés sur des microbilles d’or ou de platine. Pour ce faire on utilise un canon à particules extrêmement rapide. Par la suite on dépose les explants GM sur des milieux nourrissants particuliers. Très rapidement des tiges, des feuilles et un enracinement font leur apparition. Il est vrai que les végétaux ont une capacité remarquable à reproduire une plante entière à partir de simples cellules végétales, quelles soient GM ou non GM.

©

20

Tous les types d’aliments sont touchés Les OGM sont très concentrés dans la viande et la charcuterie. Les produits laitiers comme le beurre, les yaourts, les crèmes dessert, les fromages industriels, …sont particulièrement envahis. Le poisson en renferme moins. Les produits céréaliers comme le pain, les biscottes, les céréales du petit déjeuner et les biscuits sont aussi touchés par la vague OGM. L’alimentation de nos animaux de compagnie, chats, chiens et autres est à base d’OGM. Les produits biologiques sont sans OGM. Par contre certains produits à bas prix dit économiques présents en grande distribution sont les plus chargés en OGM.


PLANETE Actualités

5

Site : www.echirion.fr

Pub_étiquettes.ai 2 05/10/2010 17:14:45

Le Domaine du Taillé

Biofruisec sélectionne les meilleurs fruits, cueillis à maturité et séchés sur place. Le choix de la qualité, le respect de l’environnement, des producteurs : plaisir et santé.

s’étend dans une propriété de 100 hectares de forêt dans le parc régional des Monts d’Ardèche. Il se situe à 20 minutes d’Aubenas sur la commune de Vesseaux. Le Domaine vous propose : - Ses locations de Villas **** (labellisées) - La Villa Christina pour deux, quatre ou six personnes, le Mas de la Nojarette totalement isolé pour 12 personnes, avec leurs piscines privatives - Ses stages et séminaires à thème - Ses salles de séminaire dont une de 200m2 - Ses différentes chambres et chalets - Son restaurant avec sa cuisine au naturel - Ses bassins de baignade écologiques - Son tennis en terre battue - Ses nombreuses randonnées dans le parc

À consommer sans modération ! C

Poids net :

M

10 0 0 gr

Domaine du Taillé J

CMJ

3 7 760025 25 5 650051 5 5 Poids net :

gr

A con nsommer er de préférence nce c avant le :

Produit issu de l'agriculture biologique certifié par ECOCER RT sas F-32600

3 7 760025 6002 5 6 5 50 00 00 01 3 Poids net :

200 gr

A consommer de préférence avant le :

Produit duit issu de l'agriculture biolo logique certifié parr ECO OCERT sas F-326 600

3 760025 5 6 50020 0 640, rue du jeu eu d'arc 60490 0 Margny M sur Matz Fax : 03 44 42 51 61 biofruissec@online.fr

N

Produit issu de l'agriculture biologique certifié par ECOC CERT sas F-32600

640, 0, ru 0, rrue u d ue du jjeu je eu u d' d d'ar d'a d'arc 'a arc ar rc 60490 Margn Margny arg rg gn gny nyy ssu sur urr Ma u M Matz Fax : 03 44 42 51 61 biofruisec@online.fr

CJ

250 gr

A conso ommer de préférence de p éfé avant le :

640, rue du jeu d'arc 6 604 6 490 Margny sur Matz Fa ax : 03 44 42 51 61 bio biofruisec@online.fr

MJ

640, rue du jeu d'arc 60490 Margn Margny sur Matz Fax : 03 44 42 5 51 61 biofruisec@ uisec@online.fr e fr

640, rue du jeu d'arc 60490 Margny sur Matz Fax : 03 44 42 51 61 biofruisec@online.fr

Poids net :

CM

Jean d’Aulan - Domaine du Taillé - 07200 Vesseaux Tél. 04 75 87 10 38 - Fax. 04 75 87 19 30 e.mail : domainedutaille@wanadoo.fr w

w

w

.

d

o

m

a

i

n

e

d

u

t

a

i

l

l

e

.

c

o

m

© Clikéa • 06 09 63 48 30

21 ©

La meilleure datte d’Algérie...

A consommer de préférence avant le : Produit issu de l'agricultu ure b biologique cer ertifié pa ar ECOCERT sass F-326 600


PLANETE Actualités

Le

Génial, des semelles à eau !

Meilleur du Cru est dans le Cuit

Nul n’ignore que le bonheur passe par les pieds

MEDICOVI, une vraie gamme de semelles massantes à eau, spécifiques, où chacun peut y trouver son bonheur

AU ! NOUVE e 28 cm us te au La S

Quel bonheur de vivre confortablement, la plante des pieds agréablement massée sous l’effet bienfaisant d’une fine lame d’eau circulant dans les semelles à Eau MEDICOVI.

Cours de cuisine et vente en magasin BIO

Tel est le but des semelles massantes à Eau MEDICOVI, conçues non seulement pour des personnes souffrant des pieds, des talons, mais également pour celles qui recherchent le confort, l’aisance.

Baumstal c’est depuis plus de 30 ans :

- Des ustensiles de cuisson en inox 18/10 garantis à vie. - Une cuisson douce qui préserve les vitamines et minéraux de vos légumes. - La cuisson des viandes sans matière grasse. - Un goût incomparable !

MEDICOVI, c’est le pied !

www.baumstal.com

Médaille d’argent au Concours Lépine de Paris

Documentation gratuite et date des animations : Euro Baumstal - BP 30223 Wittisheim 67604 SELESTAT CEDEX - 03 88 85 82 64

Coordonnées : Tél. 03 88 68 77 04 fax 03 88 96 86 33 Courriel : Semelles67_gdja@orange.fr

Histoire d’une algue tueuse (Var), sans oublier les pays limitrophes de la grande bleue comme la France, la Tunisie, l’Espagne, l’Italie et la Croatie.

De prime abord, l’algue Taxifolia est une très belle plante aquatique de type nématothalle. Elle trouve ses origines dans les régions tropicales. L’histoire commence avec l’Aquarium public Tropical de Nancy qui la recueille dans les années 80. Un échantillon est alors acheminé vers le Musée Océanographique de Monaco en 1983. Mais voila selon la rumeur, dés 1984, Caulerpa Taxifolia aurait fait une fugue pour se retrouver en pleine mer, au pied du Musée. Il y aurait eu un rejet accidentel par l’aquarium Océanographique monégasque, comme un simple déchet. Rumeur démentie à l’époque par la direction de l’Aquarium qui prétendait que cette dernière serait arrivée là naturellement, portée par les courants depuis le mer Rouge en passant par le Canal de Suez. Bref, probablement rejeté par l’Aquarium du Musée Océanographique de Monaco, Taxifolia avait mis en émoie les chercheurs de l’époque. Une chose les avait de suite intrigués : comment Taxifolia avaitt-elle fait pour survivre et se développer dans des eaux méditerranéennes inadaptées à sa survie ? Grande question ! Alexandre Meinesz, spécialiste des algues caulerpes, est alors appelé à la rescousse pour suivre et étudier l’évolution du phénomène. Aujourd’hui, il relate les faits en précisant que « lors de sa découverte, en 1984, l’algue couvrait un mètre carré situé à l’aplomb du Musée Océanographique. En 1989, elle s’étalait sur un hectare pour finir par se propager à la vitesse de l’éclair ». Depuis, cela fait une trentaine d’année que Taxifolia a envahie pas moins de 15000 Ha du littoral compris entre Menton (06) et Six-Fours les Plages

Surnommée algue tueuse de part sa toxicité envers la faune marine et son coté invasif, elle a durant toutes ces années ravagé une grande partie de la biodiversité côtière. Heureusement, aujourd’hui, elle semble en régression.  Une bizarre régression Ouf  ! On respire un peu puisque cela fait 3 à 4 ans que l’expansion de l’algue s’est estompée. Les chercheurs sont formels, elle a même entamé une régression significative sans que l’on puisse vraiment en expliquer le pourquoi du comment. Pourtant une chose est sûre, elle a disparu de plus de 80 % des lieux où elle avait pris refuge. Les hypothèses d’un changement de température et d’un manque de nourriture ont après étude, étaient écartées par les scientifiques. Alors, un bouleversement des gênes de l’algue serait-il la réponse ? Peutêtre puisque certains spécialistes évoquent une possible dégénérescence génétique. Le processus pourrait prendre plusieurs années et reste pour autant à valider. Le professeur Meinesz de l’Université de Nice Sophia Antipolis qui avait alerté la communauté scientifique est ravi de cette décroissance mais reste pour le moins sur ses gardes en affirmant que : « C’est une heureuse surprise, mais rien ne dit qu’elle ne va pas revenir ». Déjà, à l’heure où nous écrivons, deux autres espèces, la Racemosa et la Distichophyla menacent d’envahir la méditerranée.

22


coup de cœur

Une gamme d’oreillers et coussins à base de Balle de Sarrasin Le coussin Il sera toujours prêt à vous rendre service que ce soit pour le yoga, le shiatsu, la gymnastique, la sophrologie, la relaxation mais aussi à la plage, en voiture, en avion, en train, à l’hôtel, à la campagne,…. etc.

Depuis 1987, la société Echirion commercialise une gamme destinée à soulager les douleurs ostéo-articulaires. Les oreillers bons repos Pour votre bien-être ils ne sont pas préformés, ce qui permet aux vertus de la balle de sarrasin de s’adapter à votre nuque tout en favorisant les positions naturelles durant le sommeil. Lorsque vous dormez sur le dos, la star de notre gamme, « l’oreiller dormeur », supportera à souhait votre tête et votre nuque grâce à la balle de sarrasin qui se placera de chaque coté de votre nuque. Muni d’un lien de régulation permettant de déplacer la quantité de balle nécessaire, l’oreiller « voyageur » vous permettra de modifier sa longueur et sa fermeté.

Pourquoi utiliser la Balle de Sarrasin Tout simplement parce qu’il s’agit d’un produit 100% naturel issu de l’agriculture biologique qui sous forme d’oreiller et de coussin prend soin de vos articulations en s’adaptant à leur forme. La balle de sarrasin possède la particularité de constituer un support ferme, non bruyant, s’adaptant à la courbure du cou, de la tête et des épaules. De fait, votre nuque repose dans une position naturelle et confortable. La balle de sarrasin permet aussi de moduler la fermeté de l’oreiller à votre convenance. Elle ne se tasse pas, ne se réduit pas en poussière et ne provoque pas d’allergie. Aérée, elle est fraîche en été et maintient une douce chaleur en hiver. Qui plus est, elle ne fait pas transpirer. Lorsque vous bougez durant votre sommeil, la balle de sarrasin suit votre mouvement en se déplaçant, elle s’ajuste à votre nuque tout en vous laissant rêver.

Pack complet le voyageur

Pack complet le dormeur

Société Echirion 9, Avenue de la plage - 17110 ST Georges de Didonne Tél : 05 46 06 76 72 Site : www.echirion.com

NB : L’oreiller existe à la vente en version nue ou en pack et des accessoires sont aussi vendus séparément, se renseigner (photos non contractuelles).

Stages et détente au Domaine du Taillé Non loin d’Aubenas, le Domaine du Taillé prend vie en plein cœur du « Parc Régional des Monts d’Ardèche ». Jalonnant la bordure orientale du Massif Central, les grands espaces de cette région magnifient les paysages sauvages. Ici, le charme naturel des étendues boisées, des gorges sauvages, des volcans, des torrents, de la nature, des productions de châtaignes et de myrtilles,… agit en nous à l’identique d’un merveilleux voyage. Fier d’appartenir à la beauté de la région, le Domaine exalte, par ses abords sauvages, les possibilités de détente, de ressourcement et d’éveil, nécessaires à l’épanouissement.

Esprit Zen et belles bâtisses

La tradition Zen apportée du Japon par la famille d’Aulan, propriétaire des lieux, imprègne le centre, même dans la façon d’accueillir ses hôtes. Les 100 hectares arborés du site sont un vrai joyau qui sublime la sérénité. En s’écoulant au fond d’une belle vallée, une petite rivière accessible par des chemins de randonnée vient mettre sa touche finale au décor. Dans le souci de s’intégrer à la nature environnante, l’ensemble architectural s’est fait un devoir de respecter la morphologie et les dénivelés du terrain. Les reliefs naturels sont intégrés et mis en valeur © avec des bâtisses mariant admirablement la pierre et le bois. En voulant faire du Domaine du Taillé un centre d’accueil où l’esprit se situe, entre l’ashram et l’hôtel, Jean et Mathieu d’Aulan ont mis à disposition une structure idéale permettant de recevoir des activités d’intériorisation.

Son traitement et sa régénération se font grâce à un procédé totalement biologique. La purification de l’eau à été confiée aux plantes où, par passage prolongé dans un milieu sans oxygène, les micro-organismes sont réduits. L’épuration se fait sous l’action d’une filtration anaérobique. Une pompe volumé© trique de 30m3/heure maintient le cycle de l’eau en permettant son acheminement en amont des bassins. Elle peut ainsi redescendre en suivant le lit originel du ruisseau. Des vortex naturels augmentent l’oxygénation et la dynamisation avant de remplir les bassins de baignade. Puis par débordement l’eau pénètre dans un bassin de filtration (anaérobie) rempli de gravier de pouzzolane (roche volcanique ardéchoise) où ont été plantés des phragmites (roseaux) qui participent activement au traitement biologique.

Les stages et séjours

Un lieu où nature et valeur écologique font bon ménage

L’ambiance, la magie et la philosophie Zen du site se prêtent tout particulièrement à l’organisation de stages. Trois salles de grande qualité, d’une capacité de 60 à 12 personnes, sont à votre disposition. Tout le long des saisons, des sessions d’arts martiaux, de travail d’intériorisation, de méditation, de yoga, de danse, de calligraphie, de massages,… et d’activités artistiques diverses, vous sont régulièrement proposés, sans oublier les conférences - débats. Le Domaine est aussi ouvert aux entreprises qui désirent organiser des séminaires dans un cadre idyllique, loin des structures de l’hôtellerie traditionnelle. Enfin, toute personne, groupe de personnes ou familles souhaitant passer quelques jours de détente et de sérénité sont les bienvenues parmi nous. Ambiance Zen et pleine nature garanties. Le Domaine peut accueillir une soixantaine de personnes.

Au Domaine, le respect profond de la nature et des personnes fait partie de la philosophie de vie, ce qui lui a valu l’obtention de l’Ecolabel Européen (Services d’Hébergements touristiques). Dans le tourisme, ce label permet de valoriser des services respectueux de l’environnement et de garantir un accueil de qualité. Elle passe par une activité économique durable qui respecte l’environnement naturel. Dans sa démarche environnementale, depuis juin 2011, le Domaine s’est enrichi d’un somptueux et agréable bassin naturel de baignade. Affichant 130 m², il est en accord avec Dame Nature. D’une pureté bienfaisante l’eau douce favorise votre détente, elle vous ressource.

23

Domaine du Taillé - Jean d’Aulan - 07200 Vesseaux (Ardèche) Tél : +33 (0)4 75 87 10 38 - Ouvert du 15 Février au 20 décembre Email : domainedutaille@wanadoo.fr Site : www.domainedutaille.com

©


coup de cœur

Moulins d’Alma, une gamme hors du commun pour un art de vivre Les Moulins d’Alma s’adressent à tous, tant aux particuliers qu’aux professionnels. Les amateurs de beaux objets culinaires en bois et tous ceux pour qui cuisiner est un art de vivre y trouveront leur bonheur. Avec ses fabuleux moulins, ses extracteurs de jus, ses séchoirs, ses germoirs, ses pots destinés à la lactofermentation…, l’étendue notre gamme saura vous satisfaire et vous émerveiller ! Vous trouverez également sur le site www. moulins-alma.fr une quantité d’ouvrages ayant trait aux préparations de boissons naturelles, aux méthodes de conservation, aux recettes de cuisine traditionnelle  … Basés à GIVRY, en Saône et Loire les Moulins d’Alma sont aussi présents sur de nombreux salons Bio partout en France.

Moulins universels de très belle fabrication artisanale française : poivre,

sel marin, épices,...avec recharge interchangeable. Système exclusif qui permet d’utiliser un seul et même moulin pour tous les condiments avec une simplicité remarquable ! Fin , moyen, concassé, on choisit la taille de la mouture en vissant ou dévissant la molette située sous le socle, ce qui agit sur le mécanisme en céramique. Très facile à remplir, grâce à sa réserve en verre. On peut avoir plusieurs réserves avec couvercle en bois naturel, ...pour moudre fraîchement ses épices.Pratique pour confectionner son Gomasio (sésame + sel), ou encore moudre son mélange à pain d’épices (cannelle, copeaux de gingembre, cardamone, clou de girofle, anis étoilé)- à 2 pas de Givry !

Moulin à farine meules de pierre : Fabrication artisanale de mou-

lins à farine à meules de pierre. Belle ligne de moulins à grains avec meules de pierre. Grâce à nos moulins, faites votre farine à la maison comme d’antan. Véritable alimentation vivante. Une farine fraîchement moulue avec toutes sortes de céréales (épeautre, blé, sarrasin, seigle mais aussi riz, châtaignes, pois chiche ... les sans gluten.

Boîtes en fibre de bouleau : De

magnifiques boîtes à pain en écorce de bouleau. Un très bel artisanat ancestral pour conserver son pain. Chaque pièce est unique. Nos articles sont beaux et pratiques. Ils respirent et stabilisent le taux d’humidité des aliments qui y sont conservés. Notre collection de boîtes en écorce de bouleau (boîtes non hermétiques) permet de conserver son pain.  Autrefois, les habitants du Canada, de la Scandinavie conservaient leur pain quotidien dans des paniers en écorce de bouleau qu’ils fabriquaient de leurs propres mains. Les articles sont confectionnés à l’aide d’une technique particulière. Cette technique ancestrale permet une finition sans clous ni colle. On façonne l’écorce sans substances chimiques ni teinture. Elle reste donc propre et naturelle. Les Moulins d’Alma 1, rue du Pré Beau - 71 640 Givry www.moulins-alma.fr Tél: 03 85 94 14 70

Découvrez la qualité biologique des fruits de Biofruisec de l’agriculture biologique ! Et, depuis janvier 2011, les ananas du Togo sont en production équitable, label ESR.

Située à Margny-Sur-Matz, la société Biofruisec commercialise des produits originaux de grande qualité biologique et gustative. Spécialisée dans l’importation et la distribution de fruits secs, l’entreprise met à votre disposition d’authentiques produits qui s’alignent au plus près des caractéristiques des fruits frais, notamment grâce à la méthode de séchage des fruits. La sélection des meilleurs fruits, choisis à maturité idéale, ne peut être qu’artisanale, ce qui limite le rendement. De fait, notre gamme de fruits secs est volontairement restreinte et elle ne s’agrandira que dans cet esprit. C’est un choix que nous souhaitons partager avec vous. Aussi, nous vous invitons à découvrir les saveurs, les odeurs et les couleurs de nos fruits secs ! Les produits vendus sont exclusivement de qualité et issus

Notre gamme : Mangue du Cameroun - Banane du Cameroun -  Ananas du Togo Papaye du Cameroun «Red Solo» - Datte moelleuse «deglet noor» d’Algérie (tolga) catégorie extra - Huile d’olive de Kalamata acidité inférieure à 0,3 -Datte Medjool (Californie) -  Olives de Nyons (sans sel en bocaux) - Cerneaux du Périgord - Myrtilles sauvages sans sucre - Baies de Goji de Ningxia Biofruisec - 640, rue du Jeu d’Arc - 60490 Margny sur Matz

24


coup de cœur

Filtrer l’eau de la douche avec Sprite® Avez-vous pensé à filtrer l’eau de votre douche ? Sous une douche à l’eau chlorée on inhale et on absorbe par inhalation de 10 à 100 fois plus de chlore et de produits chimiques (chlore, chloroforme, trichloréthylène, haloforme…) que dans l’eau de consommation. Inhalés ces produits chimiques pénètrent au niveau des bronches et du système respiratoire. Par contact, leur effet oxydant les rend responsables du vieillissement de la peau et des cheveux et sont souvent la cause d’irritations, d’allergies (eczémas, rougeurs) et de démangeaisons. Alors quelle est la solution ? Et bien, elle consiste à filtrer l’eau de la douche. Sprite Industries a mis au point un procédé unique de filtration de l’eau pour la douche en combinant l’action du cuivre et du zinc à celle des sels de calcium. Cela a donné naissance au Chlrogon® (minéral de filtration) qui permet en utilisant le potentiel « rédox » de l’eau d’assurer l’élimination des produits chimiques et de réduire l’agressivité du calcaire. Avec les filtres douche et douchettes filtrantes Sprite, vous avez le choix entre deux solutions aussi efficaces l’une que l’autre (agrément de filtration NSF 177) pour la filtration de l’eau de la douche. Avec le filtre douche et la douchette filtrante redécouvrez le plaisir d’une eau pure, douce, source de détente et de bien-être ! Fini les démangeaisons, les irritations, la peau sèche…. Le filtre douche s’intercale entre la sortie de robinetterie et le tuyau flexible. La douchette, en plus de filtrer l’eau, est économique (débit régulé à 10L/min) et multi jets (5 jets), elle viendra en remplacement de votre pomme de douche. Produits disponibles sur www.aqua-techniques.biz Aqua Techniques - 15 Chemin de calas 82200 Moissac 05 63 04 45 67 contact@aqua-techniques.biz

Le Philosophe vous attend à Nice Cette librairie, boutique, salon de thé vous accueille au travers d’une atmosphère apaisante. Cet espace est un lieu d’échanges. Ici, autour d’une bonne boisson le plus souvent Bio, on peut échanger des idées et débattre. Afin de mieux vous faire profiter des rayons de © soleil niçois, une terrasse est à votre disposition. Et, si tel est votre choix, à vous la découverte d’un grand nombre d’articles divers sans oublier les objets religieux et ésotériques qui vous attendent sur les étagères et les présentoirs. L’esprit café philo emplit l’endroit et, des discussions passionnantes peuvent naître. Le Philosophe est aussi accessible aux personnes désirant se réunir autour d’un sujet particulier. Mais ce n’est pas tout, pour les curieux qui veulent en savoir plus, des conférences sont régulièrement organisées sur différents thèmes comme : la Philosophie, l’Aromathérapie, la Naturopathie, la Médecine Traditionnelle Chinoise, le Bouddhisme, le Druidisme, le Soufisme, l’Iridologie, la Kinésiologie, la Réflexologie, le Yi King, la Psycho Généalogie, la Numérologie, etc. Alan, le maître des lieux, vous attend avec son charisme et sa sagesse acquis au fil des enseignements qu’il a suivi tout au long de sa vie. Pour connaître les différents thèmes des futures conférences, vous pouvez téléphoner ou vous rendre sur le © site www.lephilosophe.fr Le philosophe vous accueille du mardi au samedi de10h à 13h et de 15h30 à 19h – 58, Boulevard du Général Louis Delfino - 06300 - Nice Tél 09 50 33 52 64 et 06 63 93 87 06

25


Naturopathie

La cure d’automne/hiver Qu’est ce que la naturopathie et l’homéopathe uniciste ?

La Naturopathie est la médecine ancestrale d’Europe, elle est apparue il y a plus de 2000 ans. Elle a évolué bien-sûr comme toutes les autres médecines et thérapies. Les bases restent cependant les mêmes. Le Naturopathe cherche la cause du problème de santé pour améliorer ou éliminer les symptômes. Ex : Une personne souffre d’eczéma, le Naturopathe essayera de repérer si un organe digestif l’aggrave ou un état émotionnel et travaillera si c’est le cas sur ceux-ci. On peut constater que la Naturopathie complète à merveille les médecines allopathiques sans les contrecarrer. C’est une médecine non-conventionnelle orientée sur la qualité de vie et le corps dans sa globalité. L’Homéopathie Uniciste est une médecine non-conventionnelle plus subtile, les remèdes sont dilués et dynamisés, cela permet d’avoir une action sur des blocages émotionnels ou héréditaires.

Ce qui nous indique que nous avons besoin de cette cure d’automne Après l’été nous avons mangé beaucoup de produits acides et avons beaucoup transpiré ; c’est un mécanisme qui permet d’être plus acide et d’évacuer des minéraux pour supporter la chaleur entre autres. L’automne arrivé, nous avons besoin d’exactement l’inverse. Si ce n’est pas le cas, nous développons certains problèmes qui indiquent que nous sommes trop acides : Fatigue, irritabilité, maladies en « ite », douleurs digestives, gastro-entérites, nez qui coule, sensation de brûlures...

La base de la cure

Ne pas s’occuper de la base d’une cure c’est comme repeindre sa voiture sans avoir entretenu le moteur ; à un moment ou un autre nous rencontrerons des problèmes. Ces conseils sont globaux et conviennent à la © plupart de la population mais ne sont pas individualisés. Autrement dit, si vous rencontrez un véritable problème de santé ou un blocage, la solution est d’aller voir votre thérapeute pour que la cure soit adaptée totalement à votre constitution pour des résultats profonds et durables : Aider l’organisme à évacuer l’acidité en soutenant les reins et les intestins. Sur 21 jours. Au réveil : Une gélule pro /prébiotique + eau. Attendre 10 min avant de manger. 10 min avant le dîner : 3 cuillères à soupe de sève de bouleau + eau. Cette cure ne dispense pas d’un traitement médical comme noté plus haut.

Les produits spécifiques

En même temps que cette cure de base vous pouvez choisir un produit spécifique pour augmenter votre immunité face à l’hiver qui arrive. La cure se fait également sur 21 jours. Maintenant choisissons le produit ensemble : Une gélule shiitake petit-déjeuner et midi : Pour les grandes fatigues, problèmes ORL constants. Une dosette gelée royale au petit déjeuner : Enfants, personnes âgées, personnes qui mangent mal. Propolis en général deux gélules au petit-déjeuner : Personnes sujettes aux infections virales et bactériennes. © Vitamine C à 500 mg une pastille petit-déjeuner : Personnes tombant rapidement malades et guérissant lentement. Cette liste n’est pas exhaustive et il existe bien d’autres produits pour l’immunité. Elle vous aidera cependant à vous orienter.

Les résultats

Grâce à cette cure ; de manière générale ceux qui tombent très souvent malades l’hiver auront une diminution du temps de guérison et tomberont

26

moins souvent malades. Ceux qui ont une constitution plutôt forte auront à leur disposition plus d’énergie pour traverser l’hiver, ce qui n’est pas négligeable. Il faut tout de même savoir que malgré l’intérêt d’une cure d’automne pour chacun, on ne pourra pas demander à une cure générale de réparer tous les bobos et que rien ne remplacera une consultation par un thérapeute formé. Chaque personne est un individu absolument unique, ce qui est © merveilleux, chaque personne à ses forces et ses faiblesse et n’est pas comparable à une autre. Et finalement bien heureusement sinon nous nous ennuierions tous beaucoup. Je vous souhaite une très bonne cure d’automne et vous dis à bientôt !

Article écrit par Clémentine Tripet – Naturopathe - 06 13 63 93 25 www.naturopathie-nice.com

Une idée de la Naturopathie De part ses fondements et son essence propre, la naturopathie est proche des éléments qui ont assis la tradition médicale de la Grèce antique. Ne pas nuire, comprendre que la nature possède ses propres pouvoirs de guérison, découvrir puis traiter la cause du mal et guider le patient vers la guérison et la préservation de sa santé constituent les grands préceptes de la médecine hippocratique dont la naturopathie s’est inspirée. Tout être vivant possède en lui une force de vie qui lui confère la capacité de bien vivre et, le cas échéant, de recouvrer la santé. Aussi, rééquilibrer les processus naturels de l’organisme exulte les phénomènes d’auto-réparation et favorise l’état de bonne santé. Grâce à une approche holistique, la naturopathie s’emploie dans sa globalité à maintenir un bon équilibre de fonctionnement de l’organisme. Elle mise sur la stimulation des mécanismes innés d’autorégulation du corps. Pour ce faire, la naturopathie utilise des moyens dits « naturels » comme une bonne hygiène de vie associée à des exercices ainsi qu’un régime alimentaire approprié, complétés par la phytothérapie. Rappelons que, tout droit issu du grec « holos », le terme holistique désigne toutes les approches de la vie associées à des techniques thérapeutiques qui prennent en considération la globalité de l’individu. C’est ainsi que les dimensions mentales, émotionnelles, spirituelles, psychosociales, culturelles et physiques font parties de la vision holistique de la personne. Dans sa subtilité, la naturopathie prend en compte les lois de la vie et place l’être humain au cœur d’un système socio-culturel environnemental. La bonne gestion des habitudes de vie est importante en naturopathie, elle aide au maintien d’un bon niveau de santé. Ici, maintenir une personne en forme est un art qui s’appuie sur une science bien précise. En naturopathie, on recherche les causes profondes des différents disfonctionnements puisque les symptômes n’en sont que les manifestations. Grâce à un dialogue de qualité instauré avec son patient, le naturopathe commencera par effectuer un bilan global et complet de la personne qui tiendra compte de l’ensemble de ses caractéristiques physiques, physiologiques et psychologiques. Les principales pratiques sont : - L’alimentation avec la diététique et les cures saisonnières  ; - La psychologie et l’hygiène de vie avec la relaxation, la relation d’aide, la gestion du stress, … - Les exercices physiques avec les gymnastiques douces, la natation, le vélo.., mais aussi avec la danse, le yoga, le stretching, etc. D’autres techniques additionnelles gravitent autour de ces trois grands axes et un bon naturopathe bien formé saura les adapter à votre profil de vie. Planète Actualités


Aromathérapie

La subtilité de l’Aromathérapie L’aromathérapie est une partie de la phytothérapie. Il existe 800 000 plantes connues sur terre, dont très peu sont répertoriées au niveau biochimique (même pas 200 000). Cela veut dire que nous sommes en présence d’un réservoir de connaissances incroyable au niveau botanique, au niveau biochimie, etc.  ; un réservoir de molécules formidable. Certaines plantes ont réussi à élaborer un mode spécial de survie, à l’intérieur de certaines cellules spéciales : soit des petites poches squizogènes avec une structure différente, soit des poils sécréteurs (dans les calices de lamiacées) qui vont leur permettre d’avoir une réserve vitale. Il faut 150 kg de fleurs de lavande, 4 tonnes de pétales de rose et 7 tonnes de mélisse fleurie pour faire un litre d’huile essentielle. ©

Cette concentration de végétal implique donc une grande attention : Quand on fait de l’aromathérapie, on entend souvent de grands cris ; les gens disent : c’est très fort, c’est dangereux ! si on sait de quoi on parle, il n’y a pas de danger si on l’utilise à des doses physiologiques. Mais pour pouvoir comprendre une médecine puissante, il faut comprendre exactement quels sont les paramètres nécessaires. Donc avant de faire une jolie pyramide, on va faire les fondations.

Les bases de l’aromathérapie 1/ Botanique Le premier paramètre, c’est la botanique. Dans l’apparence extérieure d’un végétal, on va voir des paramètres visibles et mesurables. La botanique, c’est la forme, l’apparence, la structure d’un végétal. C’est l’aspect extérieur. Lorsque vous lisez dans un livre : 2 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus pour un rhume, il faut savoir qu’il y a 600 espèces d’eucalyptus et que dans ces 600 espèces il y a des huiles essentielles qui sont spécifiques pour les voies respiratoires basses, profondes, pour les bronches : eucalyptus globulus pour les poumons et eucalyptus radiata pour les problèmes ORL, eucalyptus citriodora spécifique des infections inflammatoires, des périarthrites, etc. Donc la botanique, c’est la base. Quand on dit lavande, lavande est un nom de genre : il y a lavandula vera, riche en esters, donc qui va calmer. Elle pousse au-dessus de 800 mètres et jusqu’à 1600 – 1800 mètres. En dessous, il y a lavandula spica. Elle n’a pas la même apparence, des tiges trifurquées avec de tout petits épis de fleurs alors que lavandula vera a un seul épi par tige. Dans lavandula spica, il y a des cétones, du camphre et elle a une action intéressante sur les bronches que n’a pas lavandula vera. Et au bord de la mer, il pousse une lavande spéciale qui a 3 grosses fleurs, lavandula stoechas, qui sent très fort et qui pousse sur des terrains siliceux, très durs. C’est une lavande à cétones très utile pour la cicatrisation, mais si vous en donnez 10 gouttes à un homme en pleine forme, vous l’amenez aux urgences. Donc vous voyez que dans les lavandes, il y a une grande différence selon celle qu’on utilise. Des abeilles ont créé un hybride naturel en polonisant lavandula spica et lavandula vera qu’on appelle le lavandin. Maintenant on a fait des clones de lavandin de façon à avoir des lavandes vraies qui donnent plus d’huile essentielle. Donc les grands champs de lavande que vous voyez sur les cartes postales, en Provence, c’est du lavandin. Ainsi, l’origine botanique d’une plante est absolument incontournable.

endroit où il n’y a pas beaucoup de soleil. Donc dans la même classification botanique, on a des différenciations biochimiques. C’est très important, parce que le principe thérapeutique va changer. Il y a 5 ou 6 qualités biochimiques différentes au niveau du thym vulgaire. Et non seulement elles sont différentes, mais elles ont une action thérapeutique complètement différente aussi. On appelle ça des chemo types, des types biochimiques, des spécificités biochimiques. Cela a été une évolution de l’aromathérapie qui permet de savoir exactement ce qu’on fait. Aujourd’hui, la médecine aromatique est une médecine tout à fait scientifique. Lorsque quelqu’un est dans le coma, il y a deux sens qui fonctionnent encore : l’audition et l’olfaction, parce que lorsque l’homme était encore dans la grotte, vêtu de peaux de bêtes, il y avait 2 choses très importantes : le feu et le prédateur qui attaquait. Au niveau embryologique, la fonction olfactive est une fonction qui démarre très tôt, pratiquement au 20 – 22ème jour lorsque la placode olfactive se met en place sur le tube neural. C’est un sens qui intervient très tôt dans l’embryogenèse. 3/ Organe producteur Si, par exemple, vous prenez l’écorce d’un arbre tropical qu’on appelle la cannelle, ça va sentir le gâteau. Il y a de l’aldéhyde cynnamique. Ça sent très bon, c’est très chaud, très brûlant. Vous verrez que le personnage cannelle est quelqu’un qui aime danser, qui aime bien la fête, la sexualité. Mais si vous prenez les feuilles de cannelle, vous aurez une huile essentielle riche en eugénol, donc un phénol qui a une odeur caractéristique, une action caractéristique. Si vous distillez la racine de cannelle, vous obtiendrez encore une autre HE qui s’appellera une HE à camphre. Si vous distillez les feuilles du bigaradier de l’oranger amer, vous aurez une HE extrêmement agréable qu’on appelle le petit grain bigaradier, une HE à esters, calmante, notamment pour les femmes en pré ménopause. Mais si vous distillez les fleurs, vous obtenez une autre huile qui s’appelle le Néroli (du nom de la duchesse de Néroli) qui sera l’huile à linalol avec un côté beaucoup plus tonique et plus affectif. Donc n’oubliez pas que l’organe producteur joue un très grand rôle. 4/ Origine biologique On me pose souvent la question : et par rapport à la radioactivité ? On sait que les isotopes radioactifs sont des chaînes lourdes et elles ne passent pas la distillation. Mais il faut faire attention à la qualité biologique des plantes dont on va extraire l’huile essentielle parce qu’il y a des composés qui passent. Vous devez avoir une perception absolument nette de la qualité de l’huile essentielle que vous utilisez : Soit c’est une plante sauvage qui vient d’un endroit hors pollution, soit cultivée biologiquement en essayant d’éviter tout ce qui est engrais de synthèse et pesticides. C’est aussi très important pour les essences, parce que l’essence, c’est ce qui est dans le végétal et l’huile essentielle, c’est ce qui est à la sortie de la distillation. Par exemple dans les agrumes : quand vous dites essence de citron, c’est parce que l’essence de citron ne vient pas d’une distillation, elle vient du fait qu’on a écrasé les zestes pour en faire sortir l’essence. L’essence ne passe pas par la distillation, donc vous devez être très vigilants au niveau de la qualité.

Il y a le nom de genre : lavandula ; Puis l’épithète : vera, spica. C’est important, parce qu’il existe d’énormes différences d’action thérapeutique. Entre une sauge sclarée et une sauge officinale, il y a une différence d’action tout à fait sûre. 2/ Biochimie La biochimie est quelque chose de fondamental dans la mesure où il faut comprendre qu’une huile essentielle correspond à un besoin de la plante. Un thym vulgaris qui pousse à 600 mètres d’altitude n’a pas les mêmes besoins qu’un thym vulgaire qui pousse à 1400 mètres d’altitude dans un

27

©

Article écrit par Claude PIPITONE, producteur d’Huiles essentielles, formateur, thérapeute.


PLANETE Actualités

Poésie Nous avons beaucoup apprécié les œuvres de Jean-Max Gallo et particulièrement « Le Manchot de la Banquise » que nous vous faisons découvrir ci-dessous.

LE MANCHOT DE LA BANQUISE Prix de Poésie Louis Amade Poème écrit par Jean-Max Gallo Comme un manchot sur la banquise Dans le cœur je porte un enfant, C’est comme bâtir une église, Tant d’amour, quand on le défend. Sur mes pas je trace sa route, Quand il se blottit contre moi, Que Dieu nous guide, quand je doute, L’amour, ce n’est pas que la foi ! Je crois qu’il ne comprendrait guère Le dur chemin de la Passion, Pour lui, ce serait une guerre, Un enfant c’est la compassion. J’ai vu le manchot dans un rêve, Comme il nourrissait son petit, Alors moi, j’ai pris la relève Pour que l’enfant garde appétit. Mon Dieu, comme dit la prière, Donne-nous le pain de ce jour, Sur la banquise, c’est la pierre, Où il nous faut bâtir l’amour ! Lauréat de plusieurs prix littéraires et artistiques, en particulier du Grand Prix de Poésie de la ville de Nice, du Prix du public à France 3 et du Prix d’Amnesty international, Jean-Max Gallo est un poète niçois de talent participant à la vie associative. Il est l’auteur de l’ouvrage, «  Les Racines de Vie », paru aux éditions Saint-germain des près à Paris. En tant que comédien, il s’est produit dans des interprétations personnelles de ses œuvres, notamment au Théâtre de Nice, à l’Espace Culturel Magnan à Nice, à la brasserie Lipp (Paris), dans les galeries de la ville de Nice, à l’antenne de France 3, de Radio Nice, de radio Monte-Carlo, au jardin d’hiver de l’hôtel Hermitage à Monte-Carlo, à la terrasse des Lettres de Fontaine de Vaucluse, dans les salons de l’hôtel Atlantic à Nice, à l’antenne de Radio Fréquence K, au café-librairie « Le Philosophe » à Nice. Jean Max Gallo est également l’auteur d’une pièce de théâtre, d’un roman, de nouvelles, de nombreux poèmes, œuvres non éditées, bien que cautionnées. Pour plus de renseignements : www.lephilosophe.fr

LIVRE / Un défi au bon sens Ils placent l’individu constamment au milieu de son environnement. Le corps réel se compose de milliard de cellules baignant dans une eau de composition similaire à l’eau de mer ramenée à l’isotonie. Nos auteurs considèrent chaque cellule comme un être vivant en miniature. Elle aussi se trouve au milieu de son environnement qu’est l’eau extracellulaire. Il est grand temps, se trouvant au centre des choses, de tout faire pour bien gérer, par notre mental réfléchissant et notre pensée organisant, notre organisme corporel. L’incorporation est au final une intégration, une opération qui consiste à assembler les différentes parties d’un système et à assurer leur compatibilité ainsi que le bon fonctionnement du système complet. En mathématique, c’est la recherche de l’intégrale d’une fonction ou de la solution d’une équation différentielle. Etes-vous devenue assez curieux pour vous aventurer dans la lecture studieuse qui vous apportera la connaissance de soi et celle de l’autre. N’est-il pas notre semblable.

Michel et Denise, les concepteurs des crèmes Oceau Marine, aux principes actifs de l’eau de mer isotonique, vous proposent leur livre intitulé : « Un défi au bon sens »

Voici ce qu’ils ont voulu dévoiler

Les auteurs vous laissent explorer divers jardins. Au long du parcours dans le monde rempli de choses tangibles, la matière vivante, à elle seule, attirera votre attention. Vous serez aussi invités à aller voir la réalité des choses perceptibles. Ces choses existent. Pour les examiner, elles ne sont pas touchables. Qui sait, peut-être un jour ! La vie, que nous vivons, à son origine. En nous posant la bonne question, la réponse nous confirmera que tout élément existant et perceptible est indispensable à notre vie terrestre. Pour bien vivre cette vie terrestre, il nous faut des clefs. Elles se trouvent à portée de nos mains. Ce livre nous amène dans le vrai fonctionnement de l’organisme vivant. Il indique les possibilités du mental. Il nous oriente ; il nous sollicite pour entreprendre les meilleures actions ; il nous apprend le respect qui ouvre la porte menant vers la sagesse. Nous découvrirons notre individualité, la gérante de notre machine. C’est elle qui œuvre à bien concevoir les pensées pour les réaliser. Michel et Denise inversent peut-être ce qui est autrement instruit. Ils donnent un corps physique à ce mental perceptible, intelligent, émotionnel et de mémoire. Ils ajoutent à ce même corps tangible, qui se manifeste sous les yeux de chacun, la personnalité individuelle.

En donnant un bon sens au défi, la vie se définit. Pour vous procurer ce livre, envoyez vos coordonnées avec votre règlement de 17€ par exemplaire + 3€ de frais d’envoi à l’adresse suivante : Michel et Denise Piers -101, rue Jean Jaurès - 40400 Tartas Tél. : 05 58 73 47 69 Mail : contact@oceau.fr - Site : www.oceau.fr

28


BIEN-ÊTRE

Une religion d’eau Maintenant, imaginons un verre d’eau du robinet qui a subi un traitement au sel d’aluminium. Il est rempli d’hormones (selon une émission de FR3, les poissons de la Seine se féminisent) et de toutes les mauvaises mémoires attenantes aux médicaments, aux polluants chimiques et à d’autres substances qui souillent nos eaux. Le pire, c’est que ces mauvaises informations restent dans l’eau malgré les traitements de filtration.

Alors, qu’elle est la solution si l’on veut garder notre bonne santé ?

Tout d’abord, nous devons abandonner cette « religion de l’eau » dictée par un modernisme dictatorial. Les anciens chinois disaient : « il faut boire quand on a soif et il faut manger quand on a faim » puis ils ajoutaient : « il faut boire ce qu’on mange et manger ce qu’on boit ». Je pense qu’on peut les croire parce qu’ils ne payaient leurs médecins que lorsqu’ils étaient en bonne santé. Chez nous, c’est l’inverse, on paye le toubib que lorsqu’on est malade. Ce qui démontre une approche diamétralement opposée du concept de bonne santé.

©

Il y a quelques mois dans l’émission du matin qui passe sur Antenne 2, une urologue a dit : « Il n’y a aucune étude scientifique sur l’eau, certes notre corps a effectivement besoin d’environ 1.5 l de liquide par jour, mais dans nos aliments l’eau est présente partout, dans le café, la soupe, les fruits et légumes, le pain, la viande, etc… Et puis toutes ces femmes qui boivent 1,5 l d’eau en plus, cela donne six millions de femmes qui font pipi dans leurs culottes par incontinence. Qui plus est, cette eau bousille les reins et la vessie ». Le professeur Vincent a démontré qu’on assimile seulement 1% des minéraux présents dans l’eau, tout le reste ne fait que nous encrasser et donne de l’arthrose, de l’ostéoporose, etc... Dans des magasins bio, on trouve de l’eau qui est 20 fois moins minéralisée que l’eau du robinet et 100 fois moins que certaines eaux minérales. De plus, pour être assimilables, les minéraux doivent se trouver sous forme colloïdale, c’està-dire en particules extrêmement fines. C’est sous cette forme qu’ils peuvent traverser nos filtres. Dans un éditorial du magazine Pratiques de Santé intitulé « Eau secours », on nous explique que dans 30 ans nous serons confrontés à un manque réel d’eau potable suite aux millions de tonnes de pesticides disséminés sur la planète qui ne font qu’empoisonner l’eau. « Ces produits qu’on appelle gentiment phytosanitaires sont en train de tuer non seulement les abeilles, mais l’humanité toute entière à petit feu ». Jacques Benveniste était un pionnier de la mémoire de l’eau, Masaru Emoto nous a montré de jolies photos de cristaux d’eau congelée ayant réagit à des informations données et le Professeur Luc Montagnier a réussi à faire lire notre ADN par l’eau. Il est donc possible de montrer que l’eau est vivante, quelle réagit à des informations et qu’elle a probablement une mémoire transmissible. Pour conforter tout ça, Jacqueline Bousquet (docteur en biologie et chercheur CNRS) nous explique qu’en fait, on mange l’information présente dans le produit et que nos dents transmettent cette info au cerveau. Par ailleurs, pour lire l’information, notre estomac fonctionne comme le cerveau. Selon certains savants russes, nous sommes des êtres nourris par l’information, ce qui tendrait à prouver scientifiquement une forme de spiritualité.

Je vous invite donc à consommer en abondance des fruits et légumes de qualité issus de la meilleure agriculture possible sans produits chimiques ni mauvaises infos. Vous allez y trouver 80% de l’eau avec en plus, des sels minéraux et des vitamines. Un fameux dicton conforte mes propos : « La pomme je la croque et du médecin je me moque ». Puis il y a le bon vin, la bière bio, les jus de fruits, …, qui vous amènent l’eau dont vous avez besoin. Personnellement, je ne mange presque que des légumes et des fruits de mon jardin car cela m’apporte une bonne information (aucune chimie) ainsi qu’une excellente valeur nutritionnelle (oligoéléments, vitamines, minéraux, etc.) contrairement aux produits du commerce souvent cultivés hors-sol par un arrosage intensif avec ajout d’engrais et de pesticides. Un autre concept me semble intéressant, il s’agit du fait de ne pas boire lorsque l’on mange, car on lave la salive qui compte pour 30% dans notre digestion. A ce sujet, on peut constater que les gens qui boivent beaucoup ont toujours la bouche sèche ! Nos professeurs en nutrition nous disent que « saliver c’est la santé ». Quand on a soif, il faut boire une eau propre, vivante qui n’a accumulé aucune mauvaise mémoire. Afin de se prévenir des maladies dégénératives et des cancers qui adorent le terrain acide, cette eau devra être alcaline car on a trop acidifié notre alimentation. Cependant, dans certains traitements l’eau acide peut avoir son utilité. L’eau peut être aussi dialytique (dissolution augmentée) et nous verrons qu’il existe aussi l’eau argentée. Article écrit par W. Kopec Ostéopathe OBC, Naturopathe autodidacte en plus de son DESS de Commerce International à la Sorbonne, Gérant du Dos Agile.

Découvrez l’institut Hypoténuse L’Institut Hypoténuse est une école de massage basée à Bordeaux, Fréjus, Lyon, Nantes, Paris et Toulouse. Fort de ses 15 années d’expérience et d’une pédagogie spécifique pour la pratique professionnelle des masseurs, l’Institut propose des formations en massage sur table (Ovani, Balinais, Hawaïen, Pierres chaudes...) et en massage assis. L’enseignement dispensé s’adresse aux novices, aux professionnels et aux amateurs.

Des cours exclusifs

Constamment à la recherche de l’efficacité et du geste juste, l’Institut Hypoténuse a créé des massages exclusifs (Impérial, Onavi, Hypoténuse) et des rituels spa de haute qualité (Rose Thérapie, Aromastones, Bio Karité Spa). Ainsi, en supplément des techniques classiques, vous

29

pourrez maitriser des massages qui démarquent de la concurrence. Mieux encore, tous les protocoles et gestes enseignés ont été conçus dans le respect des notions de l’énergie (arts martiaux, tai chi, qi gong) au profit de la santé du masseur ou de la masseuse.

Une certification pour l’Institut Hypoténuse

Conformément à son engagement de qualité, l’Institut Hypoténuse est une des rares écoles de massage au monde à être certifiée ISO 9001. Toutes les formations dispensées à l’institut sont certifiantes et reconnues par la Fédération Française du Massage Traditionnel de Relaxation (FFMTR), dont nous sommes membre fondateur. www.hypotenuse-institut.com - Tél : 02 38 32 00 63

©


préhistoire

La préhistoire dévoile ses secrets à Nice Vous aimez la préhistoire ! Et bien, la ville de Nice vous gâte. Deux trésors issus de deux grandes découvertes archéologiques ne cessent de révéler leurs secrets. Il s’agit de la grotte du Lazaret et du campement de Terra Amata.

Les deux sites préhistoriques Niçois

Située au dessus du port de Nice, au 30, Bd Franck Pilatte, la grotte du Lazaret était un refuge de chasse pour Homo erectus (l’ancêtre de Neandertal) qui, 170 000 ans auparavant, occupait la région. Plus vieux et prenant vie sur les pentes du Mont Boron, à 26 m de hauteur, le campement de Terra Amata est l’un des plus anciens foyers d’Europe. Il a été découvert par hasard, en 1966, lors de travaux de terrassement. Les fouilles de l’époque ont mis à nu des traces datant du Paléolithique inférieur (première période de la préhistoire) et ont montré que 400 000 ans auparavant des nomades campaient sur les lieux. L’équipe du célèbre professeur Henry de Lumley a participé aux premières investigations.

La grotte du Lazaret

Elle est exceptionnelle et renferme une manne de secrets préhistoriques. Il s’agit d’une caverne de 40 m de long sur 15 m de largeur. Elle fut un abri de choix permettant aux chasseurs préhistoriques de l’époque de séjourner dans la région. Cette halte de chasse tout droit issue du passé nous plonge au Paléolithique ancien pendant l’Acheuléen final allant de 190 000 ans à 120 000 ans. En 1821, le médecin niçois Emanuel Fodéré, évoque pour la première fois le Lazaret. Puis de 1950 à 1966, le Commandant F.C.E. Octoban explore la partie antérieure de la grotte et plus particulièrement la salle ouest. C’est en 1961 que le professeur Henry de Lumley commence ses investigations. Aujourd’hui encore, il continue avec la même ferveur à diriger les travaux de recherche qui régulièrement s’enrichissent de nouveaux ossements et objets divers. Organisées en différentes campagnes, les fouilles analysent 5 à 6 cm d’épaisseur à chaque fois. Elles ont permis de mettre en évidence 29 sols d’occupations et une vingtaine de restes humains d’Homo erectus européen évolué. Une fouille datant de 2005 a mis à jour les vestiges d’un habitat temporaire avec un foyer, un amoncellement d’os et différents objets dont des outils.

Tout prouve qu’un petit groupe d’Homo erectus s’est servi de la grotte comme halte de chasse. Pour preuve, les chercheurs ont découvert des restes d’animaux comme l’éléphant, le rhinocéros laineux, le cerf, le chamois, la marmotte, le loup, le bouquetin et l’Aurochs (ancêtre du bœuf). A l’époque glacière, ces animaux avaient trouvé refuge au bord des rives méditerranéennes plus clémentes. Grâce à l’analyse des pollens fossiles, on a pu définir le paysage existant. Il était de type forestier avec une prédominance de pin sylvestre correspondant au climat froid du moment. Oui, les températures étaient très basses à cette époque ! Dans son livre intitulé « Les Premiers Peuplements de la Côte d’Azur et de la Ligurie » que nous vous encourageons à lire, le professeur Henry de Lumley explique ses découvertes avec une clarté sans précédent accompagnée de magnifiques illustrations. Pour exemple, le livre nous explique qu’il y a 160 000 ans : « un petit groupe de chasseur provenant certainement de Ligurie a fait une halte aux alentours du gite de Ciotti, situé à 25 Kms au Nord-est de Nice, afin de ramasser des galets de silex nécessaires à la fabrication de ses outils. Continuant sa route, le clan s’est installé dans la grotte du Lazaret où il a pratiqué une chasse sélective de cervidés et de faons. Le dépeçage et le fractionnement des os s’effectuaient en grande partie à l’extérieur de la grotte. Par contre, l’écharnage et le découpage des peaux se déroulaient à l’intérieur de la grotte ».

Le campement Terra Amata

Dès la découverte de ce précieux campement, une campagne de sauvetage des vestiges a été mise en place sur la période allant du 28 janvier au 5 juillet 1966. Il faut dire que 26 sols d’occupations préhistoriques ont été mis au jour. Les 50 000 objets découverts à Terra Amata sont aujourd’hui conservés au Musée de Paléontologie humaine situé au 25, Boulevard Carnot à Nice. Pour le professeur Henry de Lumley, les découvertes de ce campement correspondent à plusieurs sols d’habitats superposés qui dateraient de la période de  « l’Acheuléen ancien », il y a plus de 390 000 ans. L’analyse de la répartition des vestiges archéologiques va en faveur d’une présence de huttes aménagées sur la plage. On retrouve ainsi une activité de bord de mer avec des bifaces, des galets aménagés, des racloirs, des outils denticulés … et des pics triédriques ou pics de Terra Amata. Le gisement a livré des foyers qui attestent des débuts de la domestication du feu, il y a 400 000 ans. Et oui, après avoir vécu quelques deux millions d’année sans le feu, Homo erectus a astucieusement su le domestiquer. Déjà vif d’esprit, Homo erectus a pensé à ériger des murettes constituées de pierre afin de protéger son feu des courants d’air. Ces foyers comptent aujourd’hui parmi les plus anciens connus en Eurasie. Des trous à même le sol témoignent probablement d’une structure d’habitation de type tentes. Une empreinte de pied humain de 24 cm laissée sur une dune sablo-limoneuse a permis de définir une taille d’environ 1,60 m sans savoir s’il s’agissait d’un adolescent ou d’un adulte.

Le professeur Henry de Lumley

Préhistorien émérite, Henry de Lumley ne compte pas moins de 46 années de recherches, de découvertes et de créations de musées de préhistoire. Auteur d’un grand nombre de fouilles en France et à travers le monde (Asie centrale, Chine, Ethiopie), il est aujourd’hui encore le responsable scientifique du Laboratoire du Lazaret. Heureux d’avoir organisé les fouilles de Terra Amata en 1966, il a aussi dirigé celles de la grotte du Vallonet à Roquebrune Cap Martin (présence humaine datée d’un million d’années) et de la grotte de la Baume Bonne dans le Verdon. Les gravures de la Vallée des Merveilles (06) ont aussi fait partie de ses recherches. Cet éminent professeur est une sommité mondiale en matière de recherche préhistorique et la ville de Nice a de la chance de le compter parmi ses chercheurs. Didier Soulet Photos fournies par le Laboratoire Départemental de préhistoire du Lazaret Pour tous renseignements supplémentaires : Tél : 04 92 00 17 37 - Site : www.lazaret.unice.fr

30


VOYAGE

Un hiver à Val-d’Isère En plein cœur de la Savoie, la commune de Val-D’isère est fière de vous accueillir avec ses 1850 m d’altitude. A vous la pureté de l’air et le Massif de la Vanoise aux glaciers avoisinants dont la hauteur record est de 3855 m.

Le village et la station

Un cadre de vie préservé

Cette prestigieuse station affiche l’un des plus anciens sites skiables au monde. Autour de son église, l’ambiance du vieux village est magique, elle s’enivre de chalets de bois et de pierre qui exultent l’authenticité du lieu. Mais ce n’est pas tout, la qualité et la diversité des logements apporte variété et confort. Pour vous skieurs, la performance des remontées mécaniques et l’intérêt donné aux pistes exaltent les paysages naturels d’exception. Le domaine skiable est immense avec l’espace Killy qui s’étend sur les flans de Val-D’Isère et de Tignes. Les presque 300 kilomètres de glisse disponibles répartis sur 155 pistes font de l’endroit un des plus vastes domaines skiables du monde. La hauteur des pistes et la qualité de l’enneigement ont permis à Val-d’Isère d’accueillir des célèbres épreuves de ski, notamment les championnats du monde de ski alpin FIS de février 2009 et certaines épreuves des Jeux Olympiques d’Albertville de 1992. Cette année encore, la station laissera ses marmottes hiberner et vous offrira de nombreuses distractions de toutes sortes. Une fois sur place, un espace particulier sera offert aux tous petits. Le village des enfants saura les recevoir. Pour les plus grands, en plus du ski, le Centre aqua-sportif vous fera passer d’excellents moments. Parmi les passe-temps proposés, pourquoi ne pas tenter la moto neige, la nuit en igloo, le spa, la patinoire, le parapente, les randonnées à raquettes et le survol en hélicoptère ou en ULM du site. Le soir, à vous les animations, les bonnes tables, la danse et… la couette. Quels merveilleux souvenirs en perspective.

Que ce soit au niveau de la protection des espaces naturels et de l’aménagement durable des territoires ou au niveau de la gestion des ressources et des déchets, à Val-d’Isère, la gestion du cadre de vie est un axe de travail très important.

Une commune tournée vers la nature et la planète Plus qu’un espace naturel protégé, Val d’Isère est aussi une très belle porte d’entrée du parc National de la Vanoise où les randonneurs et promeneurs amoureux de la nature s’en donnent à cœur joie. Avec 63% du territoire communal protégé au titre du code de l’environnement, la commune prend très au sérieux la préservation de la nature. Que ce soit par la protection des espaces naturels ou par l’aménagement durable des territoires, la station met en avant ses initiatives éco-responsable. La qualité du cadre de vie n’est pas oubliée, avec un bilan carbone respecté. Du côté de la gestion des ressources et des déchets, il en va de même. Val-d’Isère s’est aussi engagée dans la protection de l’Aigle Royal et du Gypaète Barbu en signant pour trois ans, dès août 2010, une convention avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO). Ce partenariat s’inscrit dans le cadre du programme « Save your logo », une initiative novatrice en faveur de la biodiversité mondiale auquel Val-d’Isère adhère. Mais ce n’est pas tout, avec la certification ISO 14 001 de la Société des Téléphériques de Val-d’Isère (STVI) et du Comité d’Organisation des Championnats du Monde de ski alpin accompagnée de la signature de la Charte nationale en faveur du développement durable de l’association des Maires des Stations de Montagnes, le site prend autant d’initiatives éco-responsables. Cela limite l’impact des activités de sports d’hiver sur la nature.

Monaco met à l’honneur la commune de Vald’Isère

Val-d’Isère et son blanc manteau

Une cérémonie d’information s’est déroulée le 3 octobre dernier en soirée dans un magnifique yacht en compagnie de M. Marc Bauer, le maire de Val-d’Isère. Afin de présenter au mieux le lancement de la saison d’hiver de la station, Gérard Mattis, le Président de l’office de tourisme, et ses adjoints ont convié plusieurs personnalités et invités de marque à fêter l’événement, plaquettes, livres et documents de qualité à l’appui. Parmi les habitués, il y avait d’éternels voyageurs qui n’oublieront pas, cet hiver encore, de descendre les fameuses pentes enneigées de la station et de s’adonner aux joies et aux loisirs d’une des plus belles neiges.

La neige est toujours au rendez-vous. Afin de mettre en valeur ce doux manteau blanc, l’extension des espaces piétons et skieurs, le maintien constant d’une fine couche de neige sur les voies, l’interdiction de salage, la restriction de la circulation des véhicules de livraison, la construction de parkings couverts et aériens ainsi que la priorité aux déplacements en transports en commun sont les principales décisions prises et appliquées par la commune.

31

Texte et photos Christian Pinson



Planète Actu n°15