Page 1


Sumbolon

Adeline Vieira Photographie argentique Tirage numérique 50X50 cm 2014

?

C M A F G U N I F

Symbole du grec sumbolon : « Le sens étymologique du mot grec σ́υμϐολον, dérivé du verbe συμϐ́αλλω, ‹ je joins ›, définit un objet partagé en deux, la possession de chacune des deux parties par deux individus différents leur permettant de se rejoindre et de se reconnaître. » Encyclopedia Universalis Dans la confusion des corps naît un langage. L’union de formes allant de l’un à l’autre. Un alphabet infini signe le va et vient incessant de ces corps qui se parlent.


Images closes Violaine Warchol Photographie numérique 29,7X42 cm 2014

?

C M A F G U N I F

Réalisé de manière autobiographique, ce travail tente de retranscrire des sensations ou impressions liées entre autres à la mémoire. Objets et mises en scène reconstruisent des évènements précis et des souvenirs modifiés. La lumière intervient sur ces petits fragments de vie, elle est là pour suggérer, et évoquer ce que le spectateur veut bien imaginer. Je m’interroge sur la psychologie de l’espace, l’altération des diverses informations par le temps et ce qui en découle dans nos têtes.


Bataille - La Reine de cœur est défaussée Anaïs Montandon Photographie numérique 50X100 cm 2014

?

C M A F G U N I F

Bataille de cartes, bataille entre deux joueurs, bataille d’image, bataille entre les hommes... Jusqu’en 1789, les rois et les reines ont régné sur les jeux de cartes. Avec le vent de la révolution française, le gouvernement de la terreur a essayé de les chasser au profit de figures républicaines. Alors s’est engagée une grande bataille…L’histoire a fait que les têtes royales ont gagné leur place sur les petits cartons de papier et dans l’imaginaire des gens. Mais s’il suffisait de rebattre le jeu ? Mon McGuffin est le jeu de cartes, il a une histoire que je peux interpréter de multiples façons. J’ai voulu grâce aux jeux de carte inventer un monde dans elles n’auraient pas besoin de joueurs pour se battre, et dont l’enjeu de chaque bataille est d’exister aux yeux des hommes. C’est l’association de ces cartes qui cherchent toutes à se débarrasser de leur envers… ou leur endroit ! En prise avec les remous de la grande Histoire, chacune cherche à changer le destin de sa propre histoire.


Écho d’une traversée Camille Abraham Photographie numérique Projection 2014

?

C M A F G U N I F

C’est comme l’écho d’un pays nouveau qui résonne. Au commencement, le tintement d’un bruissement de feuille, puis c’est une gamme de sons et de couleurs qui s’intensifie jusqu’à s’étouffer en un lointain paysage brumeux. Et avec la mélodie, s’achève le voyage.


Connaissez-vous vraiment vos voisins ? Julie Wittich

Photographie numérique 90X799 cm 2014

?

C M A F G U N I F

Le sourire Colgate, les parterres de fleurs toujours bien entretenus, la voiture propre et la maison bien repeinte. Si propres, si beaux, si étincelants ! Et s’ils avaient eux aussi des secrets inavouables ? Jusqu’où seraient-ils prêts à aller pour vous faire taire si vous les découvriez ? Les parterres sont fraîchement retournés, la voiture vient juste d’être nettoyée et la maison sent encore la peinture neuve.


Les Éraflures de la cantatrice Laurane Delavier Photographie numérique 71X33cm Projection 2014

?

C M A F G U N I F

Les métaux possèdent leurs propres cicatrices. Une marque de chute, une éraflure, une bosse. Leur vie s’inscrit sur leur surface comme les cicatrices peuvent recouvrir notre peau.


Transmutations Noémie Mangin

Photographie numérique 150X90cm 2014

?

C M A F G U N I F

Mes photos sont des comptes rendus des affrontements entre le noir et le blanc, entre le sujet et son contexte, entre l’immobile et le mouvement. Mon « Mac Guffin » est devenu la pierre philosophale. C’est un prétexte à la narration, un prétexte à l’expérience et au travail de l’esprit. Mes photos sont devenues les différentes étapes de transmutations qui conduisent au Grand Œuvre. C’est l’instant décisif où le mouvement survient au milieu de l’image fixe, comme une grande respiration, une explosion subtile.


Paysages/Accalmies Élise Kasztelan

Photographie argentique 24X35cm 2013/2014

?

C M A F G U N I F

Ces deux séries sont issues de travaux en cours ; je prends ces photos au jour le jour, attendant l’instant propice. En figeant ces fragments de temps qui m’ont touchés, mon appareil devient moteur d’un nouvel évènement, celui de la photographie et des histoires et réflexions qu’elle engendre. Ces figures dormantes ou de dos prennent leur indépendance pour laisser libre cours au ressenti de leurs spectateurs.


Rendez-Vous

Johanna Rousseau Photographie numérique 15X15 2014

?

C M A F G U N I F

J’ai commencé par collecter auprès de chaque acteur du projet des objets en rapport direct ou indirect avec leur travail. Ensuite, je me les suis entièrement approprié en les mettant en scène librement. Ces objets sont des indices, des MacGuffins nous dévoilant certaines ambiguïtés introduites au fil de l’exposition. Non sans rappeler le principe du cabinet de curiosité, ou encore la «Boîte en Valise» de Marcel Duchamp, la boîte noire serait, tel un miroir, la reproduction miniature de l’exposition, ne reflétant non pas ce qui est déjà visible, mais ce qui est caché et n’aspire qu’à être dévoilé. Ce microcosme énigmatique nous apparaît comme un lieu de mystères et de rêveries, où la temporalité est perturbée et où l’absurde se confond au réel.


Itinérance Daniel Trieu

Photographie numérique 60X90cm 2014

?

C M A F G U N I F

Quand la nuit tombe, je vagabonde dans la ville , errant à la recherche de no man’s land où rematérialiser mon passage. La ligne claire suit le cheminement d’une gestuelle instinctive. C’est une chorégraphie improvisée avec l’espace, où la réalité est transcendée par le travail de la lumière.


Entre chien et loup Léa Delhoumeau Photographie numérique 50X70cm 2014

?

C M A F G U N I F

Au crépuscule ils rôdent. Au bord de la ville, ils viennent observer les lumières s’allumer, la ville reprendre doucement son souffle. À cette distance, le silence enrobe leurs oreilles. Seul le bruissement des feuilles vient accompagner le craquement de leurs pas sur les feuilles mortes. Le soleil tombe et au loin les lumières sont autant de petites touches blanches prenant un air de constellation.


Ravissement Natacha Gomri

Photographie numérique 80X53cm 2014

?

C M A F G U N I F

Certaines journées apportent leur lot de surprises et d’imprévus. Soudain tout bascule. Je deviens déraisonnable.


Rouge

Lola Canales Photographie numérique 40X60cm 2014

?

C M A F G U N I F

Rouge, c’est l’histoire d’un homme solitaire qui erre dans la ville, hanté par la couleur purpurine. Rouge, c’est le basculement d’un esprit vers le point de non retour. « Bientôt, très bientôt », murmure t-il.

MAC GUFFIN  

Exposition photo des étudiants de l'ESAL Epinal, mai 2014.

Advertisement