Page 1

BOATS By Djf du Marais

CompilĂŠ par DjF du Marais


Par

le passé, afin de mieux faire connaitre

Les pièces sauvegardées constituent de nos

leurs lignes et de montrer la variété des

jours un gisement iconographique propice à

régions

l'analyse des motifs traités.

desservies,

transports

maritimes

les

compagnies

de

et

ferroviaires

ont

utilisé plusieurs moyens de promotions, en

Ces affiches réveillent en nous l'enfant ou

particulier les campagnes d'affichage.

l'aventurier que nous avons été.

En captant l'attention, ces grandes feuilles

Leurs compositions artistiques, transcendant

illustrées, placardées dans les agences de

la publicité, ressuscitent un outre-mer réel

voyage, les gares, les enceintes portuaires,

ou

les syndicats d'initiatives, imprégnaient le

clientèles de l'Europe occidentale.

public de leurs images. Les tirages étant limités, échappé

seuls

de au

rares

exemplaires

destin

ont

éphémère,

traditionnellement réservé à toute affiche.

mystique,

campé

à

l'intention

des


L'Annam - 1898

L'Annam, construit en 1898 à La Ciotat

Il changera encore de nom fin 1912 pour s'appeler Karmak. Il disparaît en 1916 non

Page

suivante

le

Tourane en 1904.

même

mais

rebaptisé

loin de Malte après avoir été torpillé par le sous-marin allemand U-32.


Le Tourane - 1904


Massilia Par Sandy Hook

Ces deux illustrations consécutives de SandyHook, montrent ce que l'ajout d'un premier plan peut apporter à la lecture d'une affiche. Dans la première mouture ci-dessous, ce pourrait être un paquebot d'émigrants, alors que dans la dernière (page suivante), on part sans conteste en croisière et il n'est plus nécessaire de préciser "paquebot de luxe".


Massilia Par Sandy Hook

Dans

la

paquebot

seconde de

la

(ci-dessus),

Massilia,

Sud-Atlantique

demeure

presque sans modification, mais le ciel est plus clair, ce qui permet aux cheminées de mieux se découper, les hublots éclairent la coque et, surtout, la Torpédo orange au premier plan ajoute une note de chic destinée à aguicher la clientèle espérée.


Anonyme - 1905

La ligne du tour du monde des Chargeurs réunis est inaugurée le 2 août 1905. Itinéraire : Anvers Dunkerque Avonmouth Port-Saïd Djibouti Colombo

Singapour HongKong Shanghai Tsing-Tao Taku-Bar Moji

Kobé Yokohama Honolulu San Francisco Guyamas Santa-Rosalia

Valparaiso Gronel Punta Arenas Montevideo Rio de Janeiro Liverpool Le Havre

Ce tour du monde durait cinq mois. Cette

Ceylan et Malte, construits en Grande-

ligne déficitaire, a été supprimée en 1911. Le

Bretagne; Corse et Ouessant, construits à

navire représenté sur cette affiche est l'un

Saint-Nazaire. Ces navires transportaient 60

des quatre sister-ships réalisés spécialement

passagers en première classe et 72 en

pour la ligne et portant tous des noms d'îles :

seconde


Anonyme - 1902

L'affiche montre que sa ligne habituelle est

Ce navire, le Moltke, est construit en 1901

l'ExtrĂŞme-Orient. C'est toutefois sur New-

pour le plus grand armement allemand, la

York qu'il effectue son premier voyage. Il est

Hapag.

dĂŠmoli en 1926.


La compagnie Rotterdam Lloyd fut créée en 1875 et se spécialisa dans les voyages vers les Antilles néerlandaises et la Chine.

Cette

affiche

de

1915

mentionne

entre

autres

destinations l'Egypte, Ceylan, Sumatra et Java, au départ

de

Rotterdam,

Amsterdam,

Anvers

et

Marseille.

Albert Sebille datant de 1912

Le bateau est le "Gallia", construit à La Seyne en 1912


1900

Le bateau est le Kรถnig Albert


Sandy-Hook Étiquette de bagages.

Sandy-Hook ne dessinait pas que des navires pour les compagnies maritimes.

Ces derniers lui demandaient d'agrĂŠmenter leur prospectus, des menus, des calendriers et des ĂŠtiquettes pour les voyageurs.


French Line

L'étiquette de la French Line est la plus

Les autres ne comportent aucune signalitique

ancienne : conçue pour être repérée aussi

:plus

bien par les porteurs que par les voyageurs,

publicitaire uniquement.

elle est très représentative des étiquettes de compagnies de voyage.

récentes,

elles

sont

à

vocation


Le Prinz August Wilheim par Hans Bohrdt - 1903


Hans Bohrdt - 1910


Victor (

Creten

1878-1966

),

Sur

cette

affiche

datant du début des

peintre et architecte

années

1900,

belge, il pratique une

bateau

représenté

peinture

très

est l'un des quatre

lumineuse, entre Art

navires de la Red

nouveau et Art déco.

Star

Line

le

baptisés

"Finland", "Kroonland", "Vaderland" "Zeeland.

et


La compagnie Red Star, basée en Belgique, fut crée

en

1872

l'apport

avec

de

fonds

américains

pour

desservir New-York et Philadelphie

au

départ

d'Anvers.

Le

"Westernland"

construit

en

desservit

1883

fut et

New-York

régulièrement au départ d'Anvers,

avant

d'être

envoyé à la casse en Italie vers 1912.

Les

deux

cheminées

sont ornées du sigle de l'étoile rouge, tandis que les voiles trahissent la nécessité

de

s'en

remettre à la force du vent pour une partie de la traversée.

Henri Cassiers - 1899


Indochine : affiche de Sandy Hook - 1922.

Pages suivantes :

Le navire est l'ancien Guichen, rebaptisé Cap-Saint-Jacques.

Construit

en

1921

comme cargo de la série "les navigateurs", il est transformé quatre ans plus tard pour assurer les liaisons avec l'Indochine.

Henri

Cassiers est le peintre de la Flandre

et le grand spécialiste de l'affiche maritime. Seul en son temps, il arrive à imposer son style

aux

confient

compagnies

leur

publicité

maritimes (

qui

Redstar

lui

Line,

American Line ). Il pouvait transporter 154 passagers de première classe et 70 de seconde. En 1940, bloqué à Suez, il est saisi par les Anglais et transformé en navire-hôpital.

Le dessin est bien cerné, les couleurs en aplats généreuses, le bateau presque toujours vu de la cote, et des personnages, souvent des pécheurs, l'observent.

La France le récupère en mars 1946. Il reprend alors son service sur l'Indochine.

Il est démoli en 1954.

Affiches datées entre 1899 et 1908


Cunard Line New-York Liverpool - 1875

Les plus grands paquebots de la Cunard avant la guerre de 1914 furent le Mauretania et le Lusitania. Dans les années 1930, le Queen Mary enleva le Ruban bleu. Et dans les années d'après-guerre, avec le renfort du Queen

Elizabeth, la Cunard fut le seul

armement

à

proposer

un

service

hebdomadaire entre l'Europe et l'Amérique du Nord. La ligne la plus densément exploitée était la ligne Southampton-Cherbourg-New York, qui survécut jusqu'en 2000. Depuis, les traversées

du

Queen

Mary

2

entre

l'Angleterre et les États-Unis sont directes.


Cunard Line

Aquitania


Albert Sébille pour la French Line

La course des transatlantiques Le

dernier

tiers

du

XIXe

siècle

voit

Cependant, la position géographique de la

triompher la vitesse en mer grâce à la

nouvelle

maîtrise de la vapeur, puis à l’invention de

handicap qui laisse Français et Britanniques

moteurs de plus en plus puissants.

se livrer une bataille sans merci pour la

L’enjeu est économique : à l’heure des

liaison avec les Etats-Unis – nouvel Eldorado

empires coloniaux et du développement des

commercial et terre d’émigration pour des

nouveaux

millions d’Européens.

mondes

en

Amérique

et

en

puissance

européenne

est

un

Océanie, il faut pouvoir transporter beaucoup,

Le 20 avril 1912, quand est lancé le « France

loin et vite. Traditionnelle maîtresse des

» ( une semaine après le naufrage du

mers, la Grande-Bretagne a vu son avance

Titanic

fondre et son adversaire changer de visage :

Transatlantique fondée en 1855 par les

à l’orée du XXe siècle, ce n’est plus la

frères

France, mais l’Allemagne qui conteste son

cinquante ans les lignes transatlantiques,

leadership.

)

Péreire

la

Compagnie

dessert

depuis

Générale

plus

de


comme entre Le Havre et New York, grâce à

usage sans doute plus privé, un tableau à

un contrat postal passé avec l’Etat français.

offrir.

Ce bateau est le deuxième du nom : le premier, armé en 1864, avait été depuis

La

dépassé

évolutions

horizontalement, est centrée sur le navire

techniques qui permettaient notamment de

lui-même, reconnaissable à l’époque même

traverser l’Océan Atlantique en sept jours.

sans sous-titres : il était en effet le seul en

Cette vitesse, atteinte par le « Bourgogne »

France à posséder quatre cheminées, car il

en 1886, permet alors à la Compagnie de

était doté de quatre turbines à expansion.

s’imposer à ses concurrents dans le domaine

Cela

lucratif de l’acheminement postal. Mais la

transatlantiques, avec le « Lusitania » et le

lutte maritime avec les Britanniques de la

« Mauretania » de la Cunard. Le « France »

Cunard s’exacerbe, tandis que les conflits

occupe le tiers médian de l’image, et imprime

sociaux et les accidents se multiplient. La

sa marque aux deux autres tiers. Le ciel est

reconquête du marché transatlantique passe

découpé par le navire, la mer est fendue par

donc par le lancement du plus grand bateau

sa vitesse ; à la fumée rabattue en arrière

jamais construit dans le pays : le « France ».

répond l’écume produite par l’étrave. Les

par

les

importantes

composition,

en

faisait

sobre

l’un

des

et

organisée

plus

rapides

détails sont minutieusement rendus : on voit nettement les énormes ancres et même des

Le « France » en majesté

passagers accoudés au bastingage ; on note

Le

peintre Albert Sébille (1874-1953) a

surtout la présence de nombreux canots de

réalisé de nombreuses images de paquebots,

sauvetage : le « France » se targuait d’en

en particulier ceux de la Compagnie Générale

avoir

Transatlantique – pour les anglophones, la

passagers…

suffisamment

pour

tous

ses

French Line. La mise en scène du « France », (ou

Le « France » emprunte ici la ligne depuis

grandiloquente !) que celle choisie pour

New York. A l’extrême droite de l’image on

mettre en valeur les navires de l’entre-

distingue les contours d’une ville. Un pont

deux-guerres, comme le « Paris » ou « L’Ile-

est visible : il s’agit du pont de Brooklyn,

de-France ». Il s’agit non d’une affiche

inauguré en 1883. A l’extrême gauche de

publicitaire – on y trouverait forcément le

l’image, on distingue la statue de la Liberté,

nom de la ligne desservie, les jours de

qui tourne le dos au port de New York pour

départs et les tarifs – mais une lithographie à

mieux regarder en direction de l’Europe.

réaliste,

est

moins

impressionnante


Le symbole de l’Europe

Le navire devait s’appeler en fait le

Au

« Picardie », mais fut renommé in extremis le

nombre de bateaux de la Compagnie Générale

« France » pour mieux assurer son prestige

Transatlantique, le « France » est utilisé pour

naissant

le transport de troupes, puis comme navire-

cours de la Grande Guerre, comme

hôpital. Après le conflit, il retrouve son luxe Le lancement de cet imposant paquebot

d’antan, au point qu’on le surnomme le «

d’acier de plus de 23000 tonneaux coïncide

Versailles des mers ». Mais le « France » est

avec une volonté de reconquête d’un marché

désarmé en 1932, victime de la crise et

où abondent désormais les géants des mers,

surtout de la comparaison avec les nouveaux

comme le « Titanic ». Ce navire de la White

palais flottants. La liaison avec les Etats-

Star Line, d’une jauge de 45000 tonneaux.

Unis, de champ de bataille européen, devient

avait fait naufrage quelques jours avant que

petit

le « France » n’appareille, brisé dans sa

Américains : le voyage transatlantique a

course à la vitesse par un iceberg à la dérive.

changé de sens.

Quant au « Lusitania », autre concurrent sur l’océan, il fut lui coulé en 1915 par les torpilles

des

sous-marins

favorise

le

retournement

américaine Europe.

pour

l’entrée

allemands de en

et

l’opinion guerre

en

à

petit

la

chasse

gardée

des


Le Normandie L' auteur de cette affiche, Jean-Marie Cassandre, (Adolphe Jean-Marie Mouron, de son nom véritable) est né en 1901 à Kharkov, en Russie, mort à Paris en 1968. C'est l'un des maîtres de l'affiche les plus influents du XXe siècle. Sa formation artistique se fait à Paris, à l'académie Julian, ainsi qu'auprès de René Menard et Lucien Simon. Influancé par le cubisme, il signe ses affiches les plus connues pour Dubonnet (dubodubon...) et les vins Nicolas. Il fondera avec Maurice Moyrand et Charles Loupot l'agence de publicité Alliance graphique. Il est également décorateur, travaille à ce titre pour le théatre, ainsi qu'aux Etats-Unis, pour des grands magazines comme Harper's Bazaar. Le Côte d'Azur - Anonyme - 1980

Au

sortir de la crise de 1929, le

Normandie

est

le

symbole

de

la

technologie et du luxe français.

Mis à l'eau en 1935, c'est le premier navire de plus de 300 mètres.

A prés de 30 noeuds de moyenne, il remporte le "Ruban bleu" à son premier voyage.

Entré à New-York triomphalement en juin 1935, c'est aussi à New-York qu'il finira lamentablement sa carrière en 1942.

L'étincelle

d'un

chalumeau

provoque un incendie que les pompiers ne parviennent pas à maîtriser. Alourdi par l'eau des bateaux-pompes, il coule dans le port. Jean-Michel Folon - 1978


Albert Sebille - 1930

Affiche

signée

Albert Sebille

de

1930.

Construit en 1926 aux chantiers de SaintNazaire, le paquebot "L'Ile-de-France" est lancé en 1927 pour effectuer la ligne Le Havre-New-york.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est transformé en transporteur de troupes. Aprés guerre, entièrement réaménagé, il retrouve sa ligne transatlantique dès 1949. Il est vendu à la démolition en 1959.


Edouard Collin - 1950

Ce paquebot de croisière, "Le Colombie", est lancé à Dunkerque en 1931. En 1942, affrété par les Américains, il devient transport de troupes, puis navire-hôpital en 1944 sous le nom d' Aleda E. Lutz.

Il est rendu à la France à l'issue de la guerre, puis refondu à Flessingues, où il perd l'une de ses deux cheminées, comme sur cette affiche d' Edouard Collin datant de 1950.


Pour symboliser leurs flottes, les directions commerciales ont fait appel à des artistes de talent, conçue,

tel

Edouard

vers

1952,

Collin. pour

Son la

afffiche

Compagnie

générale transatlantique, assurant la desserte du Maroc au départ de Bordeaux, est l'une des plus fortes qui aient été produites. De toute sa puissance retenue, un paquebot blanc, rouge et noir voyage en retour sur des eaux frémissantes, dans l'ombre relative d'un minaret.


Cette

affiche de 1953

dessin茅e Lezia,

par

Michel

illustre

la

concurrence de l'avion

( ici un D.C.4. "Constellation"),

qui sera bient么t fatale au transport de passagers par bateaux

(ici le "Ville de Marseille").


1905


Odin Rosenvinge, vers 1920.Le bateau est l'Aquitania


1937


Boat  

Affiches des compagnies transatlantique

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you