Page 1

LES PID Expérience d’un service de l’intérieur du pays R.Djebaili,B.Haddad,T.Khellaf,S.Hamoud,A.Djebbar service de pneumophtisiologie,Batna.


INTRODUCTION Multiplicité des étiologies (plus de200).

LES PID

Diversité des aspects anatomo-pathologiques

Modification de l'expression clinique et radiologique en fonction du stade évolutif.


Intérêt

Progrès des moyens d’investigations (imagerie +++)

Avancées nouvelles ( mécanismes pathogéniques)

Avènement des Consensus ATS/ERS


Classification actuelle (PIDI) UIP NON UIP Usual interstitial Pneumonia

Non usual interstitial pneumonia

Fibrose Pneumonie Pneumonie Pneumopathie Pneumopathie pulmonaire interstitielle organisée interstitielle alvéolaire à Idiopathique non spécifique cryptogénique aigue macrophage

FIP

PINS

50% des PID

POC

PIA

PAM

Sarcoïdose + FIP

Bronchiolite respiratoire avec atteinte associée

Br-PIA

Pneumonie interstitielle lymphoïde

PIL


DIAGNOSTIC


4- APPORT DIAGNOSTIC DE L’IMAGERIE DANS LES PID


TOPOGRAPHIE RADIOLOGIQUE DES LÉSIONS Périphériques

centrales

Lobes supérieures

Lobes inférieures

Fibrose primitive Asbestose Collagénoses Pneumonie chronique à éosinophiles Pneumonie organisée

Sarcoïdose PNP d’hypersensibilité OAP

Sarcoïdose PNP d’hypersensibilité Silicose Histiocytose x Pneumonie chronique à éosinophiles

Fibrose primitive Asbestose Collagénoses


NOTRE EXPÉRIENCE


MATERIEL ET METHODE Etude rétrospective (2010-2011) : 32 malades présentant une PID


REPARTITION SELON L’AGE


Les explorations


EFR 20 Patients : 62,5%

08 patients : 25%

Restrictif : 80%

1 sarcoïdose (biopsie)

Mixte : 20 %

3 LBA mal interprétés


Biopsie cutanĂŠe 12 Patients : 37%

Non contributive

Bilan immunologique 13 patients : 43,75%

NĂŠgatif : 6 patients

Positif : 7 patients


TDM THORACIQUE 17 patients: 53%


ARGUMENTS DU DIAGNOSTIC 

Arguments cliniques, radiologiques et biologiques+++

 Anatomopathologiques : Une patiente (sarcoïdose). 

LBA: non contributif.

 Biopsie chirurgicale : non accessible.


LES ETIOLOGIES


COMMENTAIRES (1) o Le diagnostic des PID est basé le plus souvent sur des arguments cliniques, radiologiques et biologiques qui sont demandées en ambulatoire. o L’imagerie n’arrive pas a suivre le développement des techniques utilisées actuellement dans l’exploration des PID. o LBA qui est un moyen essentiel dans l’exploration des PID n’est pas pratiqué dans notre service. o 25 % des patients présentent des lésions de fibrose avancée.


CONCLUSION  Le diagnostic des PID relève d’une décision pluridisciplinaire et nécessite des efforts de la part des pneumologues, des radiologues et anatomopathologistes afin d’améliorer la prise en charge de cette pathologie.  L’amélioration des plateaux techniques uniformes dans tous les services de pneumologie reste la seule garante d’une amélioration du diagnostic des PID.


COMMENTAIRES (2) o Le DGC de connectivite a été posé chez 6 patients  ( 02) sclérodermie  ( 01) PR  ( 02) connectivite mixte  ( 01) Lupus o Une PID secondaire à un shurg et strauss retrouvée chez un patient. o 17,85% des PID ne sont pas diagnostiquées par manque de moyens d’explorations.


pid 2  

LES PID LES PID Expérience d’un service de l’intérieur Expérience d’un service de l’intérieur du pays du pays R.Djebaili,B.Haddad,T.Khellaf,...

pid 2  

LES PID LES PID Expérience d’un service de l’intérieur Expérience d’un service de l’intérieur du pays du pays R.Djebaili,B.Haddad,T.Khellaf,...