Issuu on Google+

7èmes journées auréssiennes internationales de pneumologie Batna  17­18 avril  2012 

    Le Profil Etiologique des Exacerbations de  BPCO des patients hospitalisés dans le  service S.LELLOU, DJ.TERFANI, S.SAIAH HABBAZE Service de Pneumologie EHU d’Oran


Introduction        complication évolutive la plus fréquente de la BPCO      Aggravation des symptômes perçue comme anormale  par le patient par rapport à son état de base.   


Symptômes

Obstruction Distension thoracique Dégradation de la fonction pulmonaire

Exacerbations

Mortalité

60% des coûts directs

Qualité de Vie


Global Strategy for Diagnosis, Management and Prevention of COPD

Definition de la BPCO La BPCO, une maladie commune évitable et traitable caractérisée une obstruction persistante des voies aériennes qui est d'habitude progressive et associée à une réponse inflammatoire chronique des voies aériennes et du poumon à des toxiques inhalés particulaires ou gazeux. Pour des patients particuliers les exacerbations et les comorbidités contribuent à la sévérité globale de la maladie GOLD Strategy Document 2011 (http://www.goldcopd.org/)


Spirometry is required to make the diagnosis in this  clinical context; the presence of a post­ bronchodilator FEV1/FVC <0.70 confirms the  presence of persistent airflow limitation and thus of  COPD Where possible, values should be compared to age­ related normal values to avoid over­diagnosis of  COPD in the elderly

GOLD Strategy Document 2011 (http://www.goldcopd.org/)


Maladie respiratoire chronique définie par une obstruction  permanente et progressive des voies aériennes Le tabagisme est la première cause de la BPCO: 80 à 90%  des BPCO sont attribuables au tabac Fonctionnelle: Trouble ventilatoire obstructif  (VEMS/CVF<70% après administration d’un  bronchodilatateur) Diminution progressive, supérieure à la normale et  irréversible du VEMS


(D)

(B)

1

3

2

(A)

1

0 mMRC 0-1 CAT < 10

mMRC>2 CAT >10

Symptomes (mMRC or CAT score))

(Exacerbation history)

(C)

>2

Risque

(GOLD Classification of Airflow Limitation)

Risque

4


When assessing risk, choose the highest risk according to GOLD grade or exacerbation history Patient

Characteristic

Spirometric Classification

Exacerbations mMRC per year

A

Low Risk Less Symptoms

GOLD 1-2

≤1

0-1

< 10

B

Low Risk More Symptoms

GOLD 1-2

≤1

>2

≥ 10

C

High Risk Less Symptoms

GOLD 3-4

>2

0-1

< 10

D

High Risk More Symptoms

GOLD 3-4

>2

>2

GOLD Strategy Document 2011 (http://www.goldcopd.org/)

CAT

≥ 10


   Etude Rétrospective sur dossiers     32 patients admis au service de pneumologie  2008 – 2011   


Age 10 8

10 6

7

8 6 4

1

2 0 < 40

40 - 49

50 - 59

60 - 69

7O et plus


Saturation Ă  L'O2 37.5%

spo2>92% spo2<92%

62.5%


Téléthorax

Nombre

%

Normal

5

16.5%

Syndrome  bronchique

12

37%

Images bulleuses

5

16.5

Processus  Médiastino­ pulmonaire

3

9%

Pneumopathie

2

6%

PNO

2

6%

Non fait

3

9%


Scanner thoracique

Nombre

%

Non fait

23

72%

Processus néoplasique

3

9%

Embolie pulmonaire

1

3%

Images bulleuses

5

16%


Les Etiologies 

Etiologies

infectieuses

PNO

Embolie 

Nombre

21

2

1

Décomp  Sans  cardiaque cause 4 4

%

66%

6%

3%

12.5%

12.5%


Prise en charge thérapeutique

    Oxygénothérapie 32 patients    Antibiothérapie 24  patients    Anticoagulants 20 patients     Corticoïdes parentérales 5patients    optimisation de traitement


Evolution Evolution

Nombre

%

Réanimation

5

16%

Retour à l’état stable

25

78%

décès

2

6%


Evolution ultérieure Evolution

Total

Nombre

Décès Perdus de vue   Suivi Hôpital  du Jour 2 3 27

%

6%

100%

9%

85%

32


Le Nombre d’exacerbations au cours  du suivi à l’H du J(1an ) Nombre  d’exacerbations Fr

1

2

3 et plus

15

7

5

100%

55 %

26%

19%


Discussion le nombre d’exacerbations annuel a un retentissement  sur le déclin du VEMS et par conséquent sur la  sévérité de la maladie.


Ce qui a été constaté par Donaldson et  col  en réalisant  une étude dont le but était d’évaluer le déclin du VEMS  annuel en fonction du nombre d’exacerbations. Dans   cette étude, les patients avec 4 E/  an avaient un déclin  du VEMS de 40 ml/an alors que ceux avec 2 E un    déclin de 32 ml/an. 

GC Donaldson, TA Seemungal, A Bowmikh : Relation ship between exacerbation frequency and lung fonction decline in chronic obstructive pulmonary desease . Thorax 2002 ; 57 : 847- 52.


Régression logistique pour le VEMS Variable Durée de consommation de tabac

Coefficient β

Ereur Odds standard Ratio

IC à 95% du Risque Relatif

P

0,5

0,5

1,68

[0,6-4,3]

NS

Nombre d’exacerbations

1,7

0,5

5,5

[1,9-15,0]

0,001

IMC

0,8

0,5

2,3

[0,9-5,6]

NS

Nombre de paquet/année

0,02

0,4

1,02

[0,4-2,3]

NS

AGE

-0,5

0,5

0,6

[0,2-1,4]

NS

Constant

-0,5

 

Thèse du Dr Terfani 2011

 


Régression logistique pour le BODE Coeffi c

Er eur

Odds

I C à 95%

p

Va r i a bl e

i ent

sta nda r d

Ra ti o

du Ri sque

s AGE Durée de consommat ion de tabac

β 0,5

0,56

1,6

Rel a ti f [0,6 -5,0]

NS

-0,2

0,54

0,8

[0,3-2,3]

NS

Nombre d’exacerbat ions

2,1

0,62

8,1

[2,4 -27,4]

< 0,001

IMC Nombre de P/ A

1,7 0,4

0,53 0,46

5,5 1,5

[1,9-15,8] [0,6-3,7]

< 0,001 NS

Constant

-1,3


CONCLUSION 


 Les exacerbations sont en moyenne plus fréquentes et plus sévères avec 

l’aggravation de la sévérité du stade GOLD

 Les patients avec un phénotype "exacerbateur fréquent"

 Sont plus souvent observés chez les patients

avec toux et expectoration chronique

 Existent indépendamment du stade GOLD  Ont un pronostic plus sévère


 

Diagnostic de la BPCO souvent tardif en situation  aigue Intérêt du diagnostic précoce Traitement des exacerbations minimise leurs impacts   et prévient les conséquences des exacerbations Traitement optimal diminue la fréquence des  exacerbations


Leurs préventions aux stades précoces de  la BPCO est un objectif thérapeutique essentiel


BATNA