Issuu on Google+

Aire Urbaine mensuel gratuit

#36 septembre 2011

Alsace

La Filature de Mulhouse - Le Point d’Eau à Ostwald - La Comédie de l’Est à Colmar Théâtre National de Strasbourg - Pôle Sud Relais Culturel de Haguenau - Le Maillon - Pot’Arts à Tagolsheim - Selest’Art - 17ème Carrefour Européen du Patchwork à Sainte-Marie-aux-Mines - La Grande Fête du Lion à Belfort + Agenda chroniques Albums, Livres, Cinéma...

Culture, tourisme et actualité

Comédie De l’Est 6 route d’Ingersheim 6 8 0 27 C o l m a r c e d e x

w w w . c o m e d i e - e s t .c o m r e s e r v a t i o n @ c o m e d i e-e s t . c o m 03 89 24 31 78

Comédie De l’Est Direction Guy Pierre Couleau Centre dramatique régional d’Alsace


diversions-magazine.com

cultures sorties société

#36

septembre 2011

Pôle Sud à Strasbourg Le Maillon à Strasbourg Relais Culturel de Haguenau La Grande Fête du Lion à Belfort Pot’Arts à Tagolsheim Sélest’Art

AGENDA - 4 UNE RENTRÉE 2011 - 6

La Filature de Mulhouse Le Point d’Eau à Ostwald La Comédie de l’Est à Colmar Théâtre national de Strasbourg

TOURISME - 12

17ème Carrefour Européen du Patchwork

CHRONIQUES LIVRES - 14 SORTIES CINÉMA - 15

CHRONIQUES CD - 13

La sélection du mois

Édito La rentrée est traditionnellement le temps des nouveautés. Diversions ne déroge pas à la règle en proposant à ses lecteurs quelques évolutions. Tout d’abord votre journal sortira très prochainement une application iPhone. Cette dernière vous permettra de posséder dans votre poche un agenda complet des sorties près de chez vous. L’agenda, géolocalisé, présente en premier lieu les manifestations autour de vous. Mais l’ensemble des événements culturels et touristiques de la zone Rhin-Rhône sera aussi consultable sur notre application. L’autre grande nouveauté est la naissance d’une web TV proposant de nombreux reportages en complément de nos articles papier. Diversions se rendra ainsi sur les lieux de spectacles, dans les théâtres, les salles de musique, les musées et les galeries, pour recueillir les témoignages des artistes, des directeurs de salles, des commissaires d’expositions... Les reportages de DiversionsTV seront consultables via notre site diversionstv.fr, iPhone et autres smartphones, iPad, et relayés par les différents réseaux sociaux tels Facebook, Twitter... Chaque semaine de nouveaux sujets vidéos seront proposés, parfois en complément de nos articles papier, parfois en exclusivité sur internet.

Chaque mois Diversions mettra en avant sur sa page de sommaire certains reportages tournés récemment. Ces sujets vidéo sont diffusés quotidiennement sur diversionstv.fr,

certains sur Besancon.tv en partenariat, mais aussi via Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux... Bon visionnage !

Altkirch - CRAC Alsace

Mulhouse - Musée de l’Impression sur Etoffes

Ornans - Musée Courbet

EXPOSITION

EXPOSITION

EXPOSITION

Pour une République des Rêves

La Haute Couture sous l’objectif de Willy Maywald

Auxon - Future gare TGV

Besançon - Avenue Gaulard

Dijon - Jardin des Sciences

ARTISANAT

ARCHITECTURE

EXPOSITION

Courbet Clésinger

Connectez-vous ! La rédaction

Aire Urbaine Mensuel gratuit d’informations

#34

mai 2011 #34

Cité des Arts et de la Culture

Etueffont

Landresse

Jura

PATRIMOINE RURAL

RÉTROSPECTIVE

RÉTROSPECTIVE

Pachyderme que ça

Japhet au Petit Théâtre de la Bouloie Salon du véhicule innovant à l’Axone de Montbéliard Emergences 2011 - Franche-Comté Chanson - Il pleut bergère au Théâtre musical - Les Musicales de Clairegoutte - Festival Théâtre en Mai à Dijon - Réouverture du Musée Courbet à Ornans TOURISME / L’Abbaye de Baume-les-Dames + Agenda du mois / Chroniques Livres CDPetit / Sorties Cinéma Japhetetau Théâtre de la Bouloie

Aire Urbaine Besançon

Mensuel gratuit d’informations

Culture, tourisme et actualité

mai 2011

Horloge monumentale

Besançon

Salon du véhicule innovant à l’Axone de Montbéliard Emergences 2011 - Franche-Comté Chanson - Il pleut bergère au Théâtre musical - Les Musicales de Clairegoutte - Festival Théâtre en Mai à Dijon - Réouverture du Musée Courbet à Ornans TOURISME / L’Abbaye de Baume-les-Dames + Agenda du mois / Chroniques Livres et CD / Sorties Cinéma

Culture, tourisme et actualité

La Forge-Musée

Diversions - Edition Besançon Journal d’information gratuit 12, rue des Vieilles Perrières 25000 Besançon 03 81 87 40 05 - 06 34 12 01 91 www.diversions-magazine.com diversions@orange.fr Editeur : SARL Diversions RCS : 508 184 934 Directeur de la publication : Boban Stanojevic 03 81 87 40 05 / 06 34 12 01 91 diversions@orange.fr

La Guerre du Son

Rédacteur en chef : Dominique Demangeot magazine.diversions@yahoo.fr Rédaction : Gilles Bloin, Sophie Choffant, Frédéric Dassonville, Dominique Demangeot, Nicolas Keshvary, Hector Mann, Sébastien Marais, Paul Sobrin, Boban Stanojevic, Marc Vincent Comité de relecture : Dominique Demangeot, Caroline Vo Minh Régie publicitaire : Boban Stanojevic - 03 81 87 40 05 / 06 34 12 01 91 - diversions@orange.fr

Les Petites Fêtes de Dionysos

Dépôt légal : septembre 2011 © Diversions 2011 Imprimé en Espagne - Rotimpres ISSN : en cours valeur : 1,15 euros offert Diversions est diffusé gratuitement sur la Bourgogne Franche-Comté Prochaine parution : 27 septembre 2011


Diversions - L’Agenda du mois

4

Les sorties du mois en un clin d’oeil

HAUT-RHIN ALTKIRCH

OSTWALD Le Point d’Eau

CRAC Jusqu’au 30 octobre : Exposition « Pour une République des rêves »

16 septembre à partir de 19h30 : Présentation de saison suivie du concert de Barcella Chanson (entrée libre sur réservation)

COLMAR Théâtre Municipal

REISCHOFFEN

24 septembre à 20h30 : Chambre d’hôtes - Théâtre

La Castine 16 septembre à partir de 20h : Présentation commune des saisons de La Castine et du Moulin 9, suivie du Barber Shop Quartet - Humour musical

Parc des Expositions Du 16 au 19 septembre : Salon Via Energie

Espace d’art contemporain André Malraux

SAVERNE Espace Rohan

ILLZACH

Espace 110 Jusqu’au 19 septembre : Exposition Regards Du 14 septembre au 16 novembre : Exposition «Tableaux à lunettes» 15 septembre à 19h : Présentation de saison 15 septembre à 21h30 : Underland – Café concert Du 17 septembre au 22 octobre : Exposition « S’envoler c’est facile » 21 septembre à 15h30 : La famille Tutti Frutti – Marionnettes dès 18 mois 24 septembre à 20h30 : Bistrot Brassens, Chez Léon et Margot – Café concert 28 septembre à 15h : Zao « La mémoire du fleuve Tari » - Théâtre musical 29 septembre à 20h30 : Camille Feist – Café concert Chansons françaises 29 septembre à 21h30 : Claire Bouédo – Café concert Chansons françaises

© J. Antenat

Du 17 septembre au 23 novembre : Exposition Agnès Turnauer - peinture, sculpture

Carrefour du Patchwork dans le Val d’Argent du 15 au 18 septembre

Ecomusée d’Alsace à Ungersheim Jusqu’au 1er janvier 2012 : Histoire de chefs, les coulisses de la gastronomie alsacienne

SAINT-LOUIS Musée Fernet Branca

Jusqu’au 11 décembre : Exposition « Archéologies intérieures» par Jean Paul Philippe

Salle des Portes

Du 14 au 28 septembre : Exposition « Si l’énergie m’était contée »

SAINTE-MARIE-AUX-MINES Val d’Argent Expo

Du 15 au 18 septembre : 17ème Carrefour Européen du Patchwork

BAS-RHIN

Le Comte de Bouderbala à La Filature Parc des Expositions 9 septembre : 3ème Moovijob Tour 10 septembre : 65ème bourse d’échange de voitures miniatures et jouets anciens Du 10 au 11 septembre : Salon Animalia

MULHOUSE

Expositions des Musées Mulhouse Sud Alsace

Musée de l’impression sur étoffes

Camille Feist à Illzach Kunsthalle Du 15 septembre au 13 novembre : Exposition « Bientôt le métal entre nous sera changé en or »

La Filature

Du 9 septembre au 23 octobre : Exposition « Photographes en Alsace 2011 » Du 15 au 17 septembre : Sacrifices – Théâtre 16 septembre à 21h30 : Le comte de Bouderbala – Humour 17 septembre à 21h30 : Natacha Atlas – Musique 23 et 24 septembre à 20h : Concert symphonique 1 - Musique

Jusqu’au 16 octobre : La haute couture sous l’objectif de Willy Maywald

Musée du papier peint de Rixheim

Jusqu’au 1er novembre : Les papiers peints de la première moitié du XIXème siècle

Musée des Beaux-Arts

Jusqu’au 18 septembre : Art de Haute Alsace, l’après guerre

Ecomusée textile du Parc de Wesserling

Jusqu’au 4 septembre : Rouge incandescent, blanc vaporeux, bleu rafraîchissant, brun terreux jusqu’au 2 octobre : Jardins des cabanes, festival Les jardins métissés Jusqu’au 31 décembre : DMC l’art du fil

13 et 14 septembre à 20h30 : Ouverture de saison suivie du spectacle d’Antonia de Rendinger et Sébastien Bizzotto - Humour

SÉLESTAT Les Tanzmatten

13 septembre à 20h30 : Le Brassens d’Escoudé - Jazz 16 et 17 septembre à 20h30 : Soirées de présentation de saison suivies d’Homme encadré sur fond blanc - Magie, mime, théâtre visuel 23 septembre à 20h30 : Orchestre Philharmonique de Strasbourg (Festival Musica)

STRASBOURG

La Laiterie La sélection de Diversions 13 septembre à 20h : Facteur Numérique / Front Line Assembly – Electro indus 22 septembre : Anna Calvi + guests - Pop Rock 24 septembre à 23h : Jungle Juice soirée Exportés #4 - Jungle 29 septembre à 20h : Mr Big – Hard Rock

ERSTEIN Musée Würth Jusqu’au 25 septembre : Exposition Anselm Kiefer

HAGUENAU Médiathèque de la Vieille Ile

Du 14 mai au 5 juin : Exposition d’archives de l’association Florence Blumenthal

Théâtre de Haguenau

8 et 9 septembre à 20h : Présentation de la nouvelle saison + Cocorico - Théâtre musical

Chapelle des Annonciades Jusqu’au 16 octobre : Exposition Georges Daniel Krebs

ILLKIRCH GRAFFENSTADEN L’Illiade Du 2 au 18 septembre : Exposition Tomi Ungerer « Mon énergie » 28 septembre à 20h30 : Away From Lucas - Pop wave

OBERHAUSBERGEN Le PréO 24 septembre : Ouverture de saison

Anna Calvi à La Laiterie Théâtre Jeune Public 9 et 10 septembre : 3 odyssées… à demain ! - Marionnettes

Université de Strasbourg Du 5 au 16 septembre : Exposition des traditions et du folklore estudiantin européen Institut Le Bel, 4 rue Blaise Pascal, salle 10H, campus de l’Esplanade Du lundi au vendredi, de 9h à 16h. Entrée libre


itaelenne Cap ropé eu

Orchestre PHILHARMONIQUE DE STRASBOURG ORCHESTRE NATIONAL

À VOUS DE JOUER Abonnez-vous du jeudi 25 août au vendredi 9 septembre inclus Achetez vos billets pour toute la saison à partir du lundi 19 septembre (sauf concert du 31/12). CONCEPTION REYMANN COMMUNICATION // MONTAGE BKN.FR // LICENCES D’ENTREPRENEURS DE SPECTACLES N° 2 : 1006168 ET N°3 : 10066169

Rendez-vous sur :

www.philharmonique.strasbourg.eu 03.69.06.37.06

SAISON 2011>2012

experts-comptables


Diversions

Une rentrée 2011

Alsace

6

La Filature de Mulhouse Nouveaux artistes et nouveaux projets pour La Filature qui inaugurera sa saison en septembre comme le veut désormais la tradition avec les Nuits du Ramadan, trois jours de spectacles et d’échanges aux couleurs de l’Orient avec cette année la venue de Nouara Naghouche pour son spectacle Sacrifices, le Comte de Bouderbala, humoriste, mais aussi Natacha Atlas. Sur le parvis on pourra en outre assister, les vendredi et samedi soirs, à un concert gratuit.

En octobre, la scène nationale de Mulhouse accueille un compagnon de route en la personne de Joachim Latarjet qui a longtemps été artiste associé à la structure. Il revient cette fois pour une carte blanche.

cette fois pour une carte blanche à travers laquelle il nous fera part de ses goûts, ses envies et ses découvertes. Deux soirées durant lesquelles le metteur en scène nous présentera notamment ses compagnons artistes à l’image des complices Alexandra Fleischer et Alexandre Théry. Au programme musique, ciné-concert, théâtre, danse ainsi qu’une installation interactive d’Alexandre Gavras et Mathilde Bertrandy à apprécier dans le hall de la Filature en entrée libre, les 13 et 14 octobre prochains. A noter qu’une seconde carte blanche sera offerte à Albin de la Simone en janvier 2012, durant laquelle il conviera collègues chanteurs – Pascal Parisot, le trop rare Bastien Lallemant - mais proposera aussi concert dansant, exposition, ciné-concert... La troisième carte blanche sera donnée à Arne Sierens, artiste associé à la Filature, en juin prochain.

A suivre également en octobre des propositions contrastées à l’image du théâtre coup de poing de Kornél Mundruczó et Yvette Bíró, Hard To Be A God sur fond d’esclavage sexuel, et la nouvelle création de Bernard Bloch, Le chercheur de traces qui nous emmène sur celles de l’Holocauste. A suivre aussi du cirque avec Raoul de James Thiérrée toujours en octobre.

Soutien à la création

© Hege Saebjornsen

Cette saison encore la Filature apporte son soutien technique et financier à plusieurs projets dont Two Old Men en novembre, spectacle de danse créé à l’issue de résidences à la scène nationale mulhousienne en juillet 2010 et octobre 2011. D’autres créations suite à des résidences sont à suivre comme la pièce Les mots sont des fleurs de néant. Je t’aime, une mise en scène de Luc-Antoine Diquéro d’après un texte du fantasque auteur américain Richard Brautigan. Arne Sierens, artiste associé, revient avec sa nouvelle création Les porte-croix en décembre.

En octobre, la scène nationale de Mulhouse accueille un compagnon de route en la personne de Joachim Latarjet qui a longtemps été artiste associé à la structure. Il revient

© Christophe Raynaud

Natacha Atlas sera l’une des convives des Nuits du Ramadan

Oh ! Oui... le 14 octobre

Le Point d’Eau à Ostwald La nouvelle saison du Point d’Eau s’ouvrira la 16 septembre sur les notes de la boîte à musiques de Barcella. Le chanteur rémois ouvrira la marche aux nouveaux artistes qui se produiront en 2011-2012 à Ostwald. Le Point d’Eau accueillera quelques grands noms de la chanson comme Diane Tell qui nous arrivera tout droit de son Québec natal le 22 octobre. Souad Massi sera aussi présente à Ostwald le 9 décembre dans le cadre du festival Strasbourg Méditerrannée. Les 10 et 11 janvier, les alsaciens de Weepers Circus que l’on ne présente plus, viendront proposer leur spectacle dédié au jeune public, Les Weepers Circus à la récré. Le groupe sortira en octobre prochain son nouvel album N’importe où hors du monde – bientôt chroniqué dans ces pages –. Le 30 mars c’est Susheela Raman qui foulera les planches du Point d’Eau. La chanteuse britannique d’origine anglaise sortait l’an dernier un nouvel album Vel, pétri d’influences diverses, mettant en avant le caractère cosmopolite de l’artiste. Nul doute que son concert proposera lui aussi des voyages dans des contrées musicales très diverses. En matière de théâtre, Jacques Weber viendra présenter son spectacle solo Eclats de vue le 16 décembre. Un autre grand jongleur de mots sera présent en mars en la personne de Richard Bohringer pour deux dates les 23 et 24.

Ostwald soutient la création

Cette saison, le Point d’Eau réaffirme également sa volonté de soutenir la création artistique. Les différentes résidences permettent aux artistes de bénéficier d’un encadrement technique et d’un personnel afin de mener à bien leurs projets.

Trois compagnies seront ainsi accueillies dans ses murs. Après une résidence en octobre, la compagnie Théâtrino présentera en novembre Toréadors de Jean-Marie Piemme, pièce dans laquelle deux français d’origine étrangère s’affrontent dans un duel de mots et d’idées. La marionnette aura également droit de citer avec la compagnie des Arts Pitres début octobre, qui prépare un spectacle pour tous publics. Les Boîtes sera enfin présenté en mai 2012 suite à une résidence de la compagnie Plume d’éléphant en avril, une plongée dans la Hongrie de la seconde guerre mondiale. Bien d’autres spectacles sont à voir cette année au Point d’Eau, qui affirme son rôle de salle pluridisciplinaire. La structure accueille en effet des artistes de toute la France et collabore également avec les forces vives locales – Ecole municipale de musique d’Ostwald - ou de la région – les spectacles programmés dans le cadre des Régionales. Notons encore trois rendez-vous sur l’année avec la Philharmonie de Poche qui proposera au public de découvrir la musique classique lors de trois concerts en novembre, mars et juin. Le jeune public n’est pas oublié avec une programmation régulière tout au long de l’année proposant contes, théâtre, cirque, musique… - Marc Vincent -

www.lepointdeau.com

Mais aussi

Le jeune public n’est pas oublié, comme l’illustre Les grands plateaux, créé suite à une résidence de deux ans au collège François Villon et à la Filature de Jean-Philippe Naas et sa compagnie, à voir en décembre.

Le festival Trans(e) reprendra ses droits du 16 au 24 mars avec des propositions artistiques se partageant entre France, Suisse et Allemagne. Mai verra la seconde édition du festival Dans(e) avec des propositions chorégraphiques en salle et en extérieur. Mais la danse cette saison, ce sera aussi notamment la venue d’Anne Teresa de Keersmaeker pour sa nouvelle création en février où les rôles sont inversés : les danseurs chantant et les chanteurs dansant… La Filature c’est aussi du jazz – Ron Carter le 5 novembre -, des musiques du monde – Susheela Raman le 23 novembre -, de la pop – Julien Doré le 2 décembre -. A noter en février la venue de la jeune chanteuse Anita Orlova, l’un des coups de cœurs musicaux de Diversions en 2011, pour une pop éthérée venue du froid. La scène nationale poursuit enfin son cycle d’expositions avec la traditionnelle ouverture de Photographes en Alsace. Citons encore, entre autres rendez-vous visuels cette année, la venue de Robert Cahen en novembre pour une installation vidéo. - Marc Vincent -

www.lafilature.org


7

Alsace

Une rentrée 2011

Diversions

La Comédie de l’Est à Colmar Le 17 juin dernier, Guy-Pierre Couleau et son équipe présentaient la nouvelle saison du Centre dramatique régional d’Alsace. La Comédie de l’Est inaugure ces jours-ci une nouvelle année de théâtre en donnant un coup de pouce au jeune festival Premiers Actes, accueillant deux de ses spectacles du 8 au 10 septembre – Der Fall der Marquise von O et Chalumeau(X) -. Un début de saison symbolique de la volonté de la structure d’accompagner la création. Des créations il y en aura bien sûr plusieurs cette année, à commencer par Parasites de Marius von Mayenburg, mis en scène par Illia Delaigle. Ce dernier poursuit son travail autour de jeunes auteurs, s’intéressant cette fois au théâtre à la fois cruel et absurde de von Mayenburg. Ce jeune dramaturge fait partie des fers de lance du théâtre allemand contemporain. Illia Delaigle mettra donc en scène 50 fragments dépeignant « une jeunesse qui implose » tout en s’intéressant aux liens qui se tissent entre les personnages. On retrouvera ensuite en décembre pour la seconde création de l’année Carolina Pecheny, qui fait partie de la troupe de comédiens du Centre dramatique régional. Elle avait mis en scène l’an dernier Une laborieuse entreprise d’Anokh Levin. Cette fois elle nous met en présence d’un duo de tueurs à gage dans Le Monte-Plats de Pinter, avec son écriture « pleine de pistes, de silences, de rythmes… » comme elle le dit elle-même. « François Kergourlay et Stéphane Russel ont cette capacité de passer du rire franc à l’inquiétude », souligne Guy-Pierre Couleau

Des créations, il y en aura bien sûr plusieurs cette année, à commencer par Parasites de Marius von Mayenburg, mis en scène par Illia Delaigle. Ce dernier poursuit son travail autour de jeunes auteurs, s’intéressant cette fois au théâtre à la fois cruel et absurde de von Mayenburg. En janvier c’est Bernard Bloch, qui propose également Le Chercheur de traces en novembre, que l’on retrouvera avec Nathan le Sage, l’occasion de découvrir Gotthold Ephraïm Lessing, écrivain majeur du XVIIIème siècle, inventeur de la dramaturgie allemande. « Lessing a eu un courage intellectuel, politique et physique considérable pour défendre les idées des lumières », souligne le metteur en scène. La pièce mettra en avant le dialogue inter-religieux, « mais sur fond de comédie trépidante ». Le thème de l’identité et ses limites sera abordé. « Quand l’origine devient une obsession, c’est grave et c’est ce qui se passe en ce moment », ajoute Bernard Bloch.

© Vincent Arbelet

Les créations

à propos de la distribution de la pièce. Une pièce qui commence sobrement, avant de basculer dans l’absurde et le chaos, et qui sera proposée en tournée décentralisée dans les petites communes, dans le cadre du dispositif de la Comédie vagabonde, cher à Guy-Pierre Couleau et son équipe.

Soleil couchant mis en scène par Irène Bonnaud en décembre C’est une dernière création, et non des moindres, qui achèvera la saison avec L’oncle Vania de Tchekhov. Guy-Pierre Couleau a invité pour l’occasion Edmunds Freibergs, directeur du Théâtre National de Lettonie, l’occasion pour la Comédie de tisser des liens avec l’étranger. « A l’heure de l’Europe, c’est à nous artistes d’ouvrir les portes et d’aller voir comment le théâtre s’invente ailleurs », souligne Guy-Pierre Couleau. Pour Edmunds Freibergs, Tchekhov est un auteur très contemporain, et le metteur en scène compte bien nous en faire la démonstration… La Comédie de l’Est cette année, ce sont de nombreux autres spectacles comme la reprise des Mains sales mis en scène par GuyPierre Couleau dès le 6 octobre ou encore la reprise de Bluff qui a connu un beau succès

la saison passée, toujours en octobre. Les thématiques seront diverses, des relations avec nos cousins allemands – FranceAllemagne en novembre – aux personnages hauts en couleurs d’Isaac Babel dans Soleil couchant en décembre, en passant par le classique shakespearien La Tempête sur une mise en scène de Philippe Awat, qui fera intervenir la magie dans la pièce. Citons encore Créanciers en mars, la nouvelle création de Cyril Pointurier qui s’était illustré de belle manière il y a deux ans avec La longue route de sable de Pasolini. Cette fois le metteur en scène, dans cette pièce de Strindberg, se penche sur un drame conjugal. - Dominique Demangeot -

www.comedie-est.com

Théâtre National de Strasbourg Le TNS s’apprête à lancer sa nouvelle saison qui démarrera le 6 octobre avec la mise en scène de Raoul par le très attendu James Thiérrée. Notons que durant les travaux de réaménagement du parvis, le bar du théâtre est fermé jusqu’à début octobre. Un bar est cependant installé dans le hall Koltès, durant la période d’abonnement. Après l’univers intemporel et onirique de James Thiérrée, dans son nouveau spectacle aux confins du théâtre, du cirque et de la danse, le TNS présente du 11 au 27 octobre, puis du 3 au 10 novembre, une nouvelle création avec la troupe du TNS. L’occasion de découvrir le travail de son auteure associée Fanny Mentré. Cette dernière adapte Ce qui évolue, ce qui demeure de Howard Barker qui nous transporte dans un monastère du Moyen-Age. La pièce nous parle d’une époque charnière entre deux époques, deux mondes qui s’affrontent entre tradition et modernité. Du Roméo et Juliette d’Olivier Py en novembre et décembre à La Commission centrale de l’enfance et Le Système de Ponzi de David Lescot – mars et avril -, le Théâtre national de Strasbourg naviguera une fois encore cette année entre grands classiques et jeunes auteurs / metteurs en scène. Julie Brochen et Christian Schiaretti se consacreront en mai 2012 à la très classique saga arthurienne. Florence Delay et Jacques Roubaud y forgent une histoire d’Arthur en dix épisodes. La directrice du TNS et le directeur du TNP de Villeurbanne souhaitent monter

Raoul de James Thiérrée l’intégralité de ce cycle en rapprochant les équipes des deux théâtres. Le premier volet, Graal Théâtre - Merlin, s’attachera à dépeindre l’histoire du célèbre druide, et proposera également un résumé du prologue créé en juin au TNP. Pierre Meunier sera de retour au TNS en février pour Du fond des gorges, un ambitieux projet là encore, « fabriqué » avec la complicité de Pierre-Yves Chapalain et François Chattot, qui met en lumière le caractère ambigü des mots, entre asservissement et liberté. Les trois hommes se retrouveront sur scène pour tenter de mieux cerner notre langage, « trio clownesque du discoureur savant, du

bégayant gaffeur et du logicien embourbé dans sa spirale », comme le note Pierre Meunier. On retrouvera Claudio Tolcachir dans une nouvelle mise en scène avec El viento en un violin du 15 au 26 novembre. La Omisión de la familia Coleman sera quant à elle reprise ensuite du 29 novembre au 4 décembre. Citons encore la belle mise en scène d’Irène Bonnaud, Soleil Couchant, qui nous transporte dans un quartier juif d’Odessa en Russie, juste avant la première guerre mondiale. - Dominique Demangeot -

Du Roméo et Juliette d’Olivier Py en novembre et décembre à La Commission centrale de l’enfance et Le Système de Ponzi de David Lescot – mars et avril -, le Théâtre national de Strasbourg naviguera une fois encore cette année entre grands classiques et jeunes auteurs / metteurs en scène Du 11 juillet au 24 octobre, l’accès aux salles et à la billetterie devra s’effectuer par l’entrée située place de la République. www.tns.fr


Diversions

Une rentrée 2011

Alsace

8

Pôle Sud A la croisée du jazz et de la danse, Pôle Sud entame une nouvelle saison qui sera présentée lors d’une grande soirée le vendredi 16 septembre. Lors de cette ouverture de saison, le public prendra la mesure de la programmation 2011-2012 qui laissera une nouvelle fois une place importante à la création en accueillant notamment des artistes associés.

Du côté de la musique

© Pierre Ricci

© C. Traub

Comme il est de tradition à Pôle Sud, les partenariats seront encore une fois nombreux cette année, notamment en matière de musique. Le premier concert se donnera ainsi le 4 octobre prochain dans le cadre du festival Musica. L’engagé poète et dramaturge Amiri Baraka viendra se produire à la Cité de la Musique et de la Danse pour un concert unique en France accompagné de son quartet Word Music. Du tromboniste Ray Anderson – le 13 octobre – au sémillant pianiste Django Bates – le 8 novembre dans le cadre de Jazzdor - , le jazz aura largement droit de citer cette année à Pôle Sud. Des spectacles plus hybrides sont également au programme, à l’image de Sati(e)Rik Excentric qui mêle un septet et un comédien. Jazz et improvisation se mettent au service de textes écrits par Satie lui-même. Un hommage dans le fond et dans la forme à ce musicien défricheur qui n’a jamais manqué ni d’humour ni d’audace. Rencontres entre générations - Dave Liebman / Ellery Eskelin Quartet le 23 mars -, création avec Serge Adam qui fait se croiser l’art du grand Miles avec les nouvelles technologies le 13 avril - seront d’autres temps forts de la saison musicale de Pôle Sud.

Amiri Baraka Notons encore que le 14 février, se mêleront intimement musique et danse à travers le duo inattendu entre Boris Charmatz et Médéric Collignon. Un autre duo, entre musique et mots cette fois, aura réuni quelques jours plus tôt le pianiste Philippe Ochem et le comédien Frédéric Solunto. Les deux hommes seront réunis sous la bannière du poète Christophe Tarkos.

Du côté de la danse

On retrouvera à Strasbourg des chorégraphes confirmés comme Maguy Marin qui viendra présenter son dernier spectacle Salves en mars. Une pièce qui fait référence à cette collision fortuite entre deux atomes d’où naissent des mondes, « invention d'une forme nouvelle qui peut donner lieu à des conséquences inouïes » selon Maguy Marin.

Salves de Maguy Marin A travers cette forme légère et facilement adaptable à des lieux divers, elle propose une pièce qui porte bien son nom, fortement rythmée par la musique et les jeux de lumière. Pôle Sud accueillera d’autres noms connus cette année comme Mathilde Monnier et les sœurs Sagna. Du hip hop avec Sébastien Vela Lopez aux souvenirs dansés de Thierry Baë, la danse adoptera de multiples formes. La Ribot sera de retour à Pôle Sud pour repousser un peu plus les limites de la danse au travers de la performance – le 5 novembre à l’ESAD de 18h à minuit -. Dans Laughing Hole elle fait montre de tout son talent pour mêler l’absurde et l’inquiétant, le rire et les larmes. Latifa Laâbissi, autre danseuse atypique, abordera la question du racisme dans Lonedreamsong le 1er décembre, dans le cadre du festival Strasbourg Méditerranée.

Les danseurs emboîtent plus que jamais les pas de leurs aînés, à l’image de Boris Charmatz qui rend un hommage vibrant à Merce Cunningham dans Flip Book, le chorégraphe s’étant inspiré d’un album de photos dédié au new-yorkais disparu récemment. On retrouvera l’esprit de Cunningham le 18 octobre dans le spectacle du suisse Foofwa d’Imobilité, qui rend quant à lui un tribu décalé à trois grands de la danse : Cunningham donc, Pina Bausch et… Michael Jackson. Car la danse, comme la musique, est aussi affaire de filiation et de transmission. - Paul Sobrin, Manu Gilles -

www.pole-sud.fr

Le Maillon Le Maillon, théâtre de Strasbourg, aura une nouvelle fois à coeur de promouvoir musique et théâtre, cirque et autres formes tout au long de l'année, en conviant notamment plusieurs artistes venus de diverses régions d’Europe.

Changement d'ambiance avec Oedipus : Bêt Noir du 20 au 22 octobre. Le chorégraphe Wim Vandekeybus, que le public du Maillon connait bien, adaptera un texte de l'écrivain flamand Jan Decorte. Le spectacle, porté par seize danseurs, musiciens et comédiens, traite du destin tragique d'Oedipe.

En matière de théâtre, la programmation se tournera largement vers l'Europe et l'Allemagne en particulier en conviant notamment en novembre David Marton et le fameux Schaubühne Berlin pour Die Heimkher Des Odysseus, une réadaptation radicale d'un opéra de Monteverdi, comme sait en

Le Balkan Brass Band ouvrira la saison du Maillon

© Didier Grappe

La saison commencera en musique et sur les chapeaux de roue avec le Balkan Brass Battle les 14 et 15 octobre, qui comme son nom l'indique met en avant des fanfares tziganes d'Europe de l'Est. Une "bataille" pacifiste entre la fanfare Ciocarlia et le Boban et Marko Markovic Orchestra, émulation musicale qui devrait donner un bel aperçu de l'énergie des musiques traditionnelles des Balkans.

Ce mois d'octobre illustre bien la diversité de la programmation au Maillon qui conviera notamment quelques grands noms en matière de danse. Citons Maguy Marin qui viendra présenter en mars prochain son nouveau spectacles Salves, ou encore Mathilde Monnier qui présentera en duo avec Jean-François Duroure les deux pièces Pudique Acide et Extasis, créées à New York au début des années 80. Les deux chorégraphes passent aujourd'hui le relais à deux jeunes danseurs... histoire de transmission. Le Maillon entretient lui aussi des fidélités avec certains artistes, comme avec de Lemi Ponifasio qu'il avait accueilli en 2010 avec Tempest. Dans Birds With Skymirrors à voir en novembre, le chorégraphe élabore sa poétique en croisant geste et parole, danse et littérature.

Flip Book de Boris Charmatz monter David Marton. Comme souvent chez lui les opposés s'attirent et la musique de Monteverdi croisera le rock et le jazz. L'art dramatique côtoie étroitement le multimédia - Your brother, remember ? de Zachary Oberzan, et le théâtre contemporain explore sans complexe les nouvelles technologies, croisant les styles à l'image du travail de Jonathan Capdevielle, danseur, comédien, marionnettiste et ventriloque, qui incarne ce courant transdisciplinaire que Le Maillon contribue à mettre en lumière. Du théâtre surréaliste et irrévérencieux, où plane l'érotisme et la mort de l'argentin Copi, à l'ode désabusée à une jeunesse flamande de David Van Reybrouck, en passant par L'entêtement du jeune dramaturge argentin Rafael Spregelburd, nous transportant à l'époque de la guerre civile espagnole, le théâtre cette année adoptera plusieurs visages, plusieurs tons. Un jeune théâtre européen qui semble avoir beaucoup à dire, questionnant et renouvelant les formes.

Le Maillon poursuit bien sûr également son exploration du cirque contemporain, avec notamment l'impressionnant décor d'Infundibulum de la compagnie belge Feria Musica qui s'en va défier les lois de l'apesanteur. Le cirque moderne présente lui aussi des visages variés à l'image de Cinématique épousant les courbes mouvantes des arts numériques, ou de Jean-Baptiste André à la croisée de l'équilibrisme et de la danse. - Paul Sobrin -

Apéros de présentation à Strasbourg les 2, 9 et 13 septembre à 19h au Gobelet d’Or, 28 rue de la Broque et 5 septembre à 19h à l’Auditorium de la Cité de la Musique et de la Danse. Du 22 août au 8 octobre : billetterie dans la cour de l’hôtel de ville, rue Brûlée www.le-maillon.com


9

Alsace

Une rentrée 2011

Relais Culturel de Haguenau Les 8 et 9 septembre prochains, le Relais Culturel de Haguenau présentera sa nouvelle saison, une programmation qui une fois encore convoquera la musique et le théâtre, la danse et l’humour, avec les trois temps forts que sont le festival Décalages en janvier, la quinzaine cubaine en mars et le désormais incontournable festival de l’Humour des Notes en mai prochain.

Diversions

Jean-Paul Philippe Archéologies intérieures

Cette année le théâtre sera particulièrement à l’honneur, entre grands classiques remis au goût du jour - Molière, Marivaux – et comédie de boulevard. Genet et Kafka côtoieront des spectacles de clown et d’acrobatie. En octobre Claire Keim inaugurera la saison musicale. Cette année en matière de concerts on aura également droit à la venue du sémillant Cali en février prochain.

Cocorico les 8 et 9 septembre centrées autour de l’île de Cuba. Buffets thématiques, rencontres avec les artistes, ateliers de théâtre seront aussi proposés. Cette saison, un accent particulier sera également mis sur les lectures-spectacles qui se dérouleront dans des lieux parfois insolites à l’image du Bowl d’Hag (skatepark indoor). L’Humour des Notes reprendra bien sûr ses droits pour une 21ème édition qui aura lieu en mai 2012 – le programme sera dévoilé en mars prochain -.

Le 18 octobre le metteur en scène Jacques Vincey viendra présenter sa nouvelle création Les Bonnes, d’après la célèbre pièce de Jean Genet. « C’est un texte qui me touche profondément et qui en même temps comporte toujours des zones d’ombres », explique Jacques Vincey à propos de la pièce de Genet. Le metteur en scène travaillera une fois encore sur les questions de l’identité et des dédoublements, et sur la manière dont on raconte une histoire sur un plateau de théâtre. Basée sur le fait divers des sœurs Papin qui ont assassiné leur maîtresse avant-guerre, la pièce parle de fascination et de répulsion, de pouvoir et de soumission.

5 juin > 11 décembre 2011

- Sébastien Marais -

Le Relais culturel déménage et se rapproche du Théâtre pour accueillir le public dans de meilleures conditions. Rendez-vous à partir du 29 août au 11 rue Meyer. www.relais-culturel-haguenau.com

En mars prochain la quinzaine culturelle sera consacrée à Cuba et pour l’occasion le Grupo Compay Segundo sera convié, parallèlement à de nombreuses autres manifestations

ESPACE D’ART CONTEMPORAIN FERNET-BRANCA

2 rue du Ballon - 68300 Saint-Louis - T +33 3 89 69 10 77

SAINT-LOUIS / ALSACE www.museefernetbranca.org

La Grande Fête du Lion à Belfort Après plus d’un an d’expositions, défilés, musique, théâtre et conférences, la ville de Belfort clôturera son hommage au Lion de Bartholdi les 17 et 18 septembre prochains. A cette occasion la cité, qui fêtera également les 140 ans de la levée du siège de Belfort, a souhaité impliquer le plus possible les forces vives locales.

avec sa grande roue sera également proposée. Des mini-fermes reconstituées illustreront le monde rural au XIXème siècle.

Crédit Photos : photothèque Belfort-Tourisme

« En 1871 Belfort sortait de la guerre la tête haute puisque la ville est restée dans le giron national grâce à Denfert-Rochereau et les défenseurs de la ville. Nous voulions une note populaire mais de bon aloi, qui permet la convivialité et la sociabilité », explique Robert Belot, adjoint à la culture de la Ville de Belfort. « La culture au sens large du terme est facteur de lien social ». Lors de ce week-end festif, la vie belfortaine au XIXème siècle sera évoquée à travers de nombreuses manifestations.

La grande fête se déroulera dans le centre-ville belfortain et jusqu’à la Citadelle de Belfort La chasse au lion

Crédit Photos : photothèque Belfort-Tourisme

Des saynètes seront proposées par la compagnie Justiniana dans la vieille ville et le centre-ville, jeu de piste qui mettra en scène quelques grandes figures de l’histoire de Belfort : Bartholdi bien sûr, mais aussi Vauban qui donna à la ville ses dimensions actuelles, le colonel Denfert-Rochereau… Ce sera l’occasion de retracer la carrière de ce personnage oublié de l’histoire, « polytechnicien, penseur, socialiste mais malheureusement protestant, ce qui n’était pas très bien vu lorsqu’on était socialiste en 1871 », note Robert Belot. « Il avait eu le tort d’avoir résisté après que tout le monde ait abandonné la partie ». La Grande Fête sera donc aussi une plongée dans l’histoire de la ville.

Les guinguettes

Belfort renouera avec l’esprit convivial des guinguettes du XIXème siècle, lieux de danse et de loisirs avec leurs clowns, orgues de Barberie et autres divertissements. On trouvera cinq guinguettes à ciel ouvert et deux couvertes, avec dans chacune, des thématiques culinaires liées à la région. Divers styles musicaux seront en outre proposés.

Animations historiques

Ces dernières se déploieront le long de la Savoureuse, où éliront domicile bouquinistes, portraitistes, peintres, etc. Un bureau postal éditera également un timbre tandis qu’une montgolfière quittera le ciel en lien avec le Club des aérostiers de l’est. Une fête foraine

Spectacles

L’organiste Jean-Charles Ablitzer interprètera des chants patriotiques et revanchards, tandis que l’ensemble Justiniana collaborera avec les Trombones de Franche-Comté. On retrouvera aussi l’Orchestre d’Harmonie de la Ville de Belfort. En matière de théâtre la compagnie François Jacob proposera notamment une création Les enfants du Lion entre autres spectacles – bals, spectacles de rue... -.

Petit déjeuner et banquet républicains

Les Mongolfiades déploieront leurs ballons lors d’un déjeuner et d’un banquet républicains le dimanche. La Grande Parade réunira toutes les associations et personnes ayant participé à la fête du Lion, un cortège qui se rendra à l’inauguration du Lion, animé par l’ensemble Justiniana. « L’idée est de faire venir les gens de tous les quartiers car la ville appartient à tous. C’est en lien avec notre politique urbaine qui vise à réduire les discontinuités territoriales », explique Robert Belot. « Ce n’est pas simplement du festif mais aussi une manière d’affirmer une identité collective ». Lors de l’inauguration du Lion une plaque officielle sera dévoilée. Une chorégraphie autour du Lion par le CCN sera également donnée. - Dominique Demangeot -

www.mairie-belfort.com


Diversions

Alsace

Une rentrée 2011

10

Pot’Arts à Tagolsheim La Communauté de Communes du secteur d’Illfurth a souhaité fêter dignement la dixième édition de Pot’Arts, rendez-vous culturel désormais incontournable qui réunit, sous un chapiteau chaque mois de septembre, musiciens, chanteurs, acteurs et autres artistes. Pour cette édition anniversaire, la manifestation à Tagolsheim conviera notamment Ibrahim Ferrer Junior en clôture le 24 septembre, et organisera également le 23 une soirée « Musiques et palabres » en l’honneur des dix ans de Pot’Arts.

Scannez ce code avec votre smartphone ou rendez-vous sur www. O’Dowd, guitariste émérite, très blues dans la lignée de Rory Gallagher… Le trio Crossroads d’O’Connor a choisi l’Alsace pour sa nouvelle tournée. Autre formation rare, Birkin Tree sera aussi de la partie, pour une musique irlandaise revisitée à la sauce baroque – la formation est d’origine italienne -. A écouter aussi ce soir-là le groupe Chum’s et Daniel Muringer, qui viennent d’Alsace mais les bottes bien plantées là encore dans la tradition irlandaise. Sous le chapiteau de Pot’Arts, on pourra aussi apprécier une soirée spéciale le 17 septembre – carte blanche à l’humoriste Antonia de Rendinger -, jazz swing la veille avec le Mystère Trio ou encore art dramatique avec Mon histoire de théâtre le 20.

Ibrahim Ferrer Junior

Crossroads

Pot’Arts, qui se veut une manifestation conviviale sous son chapiteau, mise cette année sur plusieurs découvertes, comme le rappelle Serge Macri, agent de développement culturel de la Communauté de Communes du secteur d’Illfurth. Dès la soirée d’ouverture le 8 septembre, c’est Karim Baggili qui sera convié pour nous faire découvrir son art. Belge d’origine jordano-yougoslave, le jeune musicien qui semblait né pour le métissage transmet dans sa musique son goût pour le voyage. On y trouve pêle-mêle influences arabo-andalouses, jazz, flamenco et musique classique. Son dernier album Léa &

Kash est sorti à l’automne dernier, l’occasion d’apprécier une belle diversité de sonorités : guitare, oud, violoncelle, saxo, flûte traversière, percussions... Dès le lendemain, honneur à la musique irlandaise avec une soirée qui lui est dédiée. En tête d’affiche, Pot’Arts s’est offert l’une des plus importantes références de la musique irlandaise en la personne de Martin O’Connor en tête des charts depuis près de 35 ans. La tradition irlandaise donc, « mais dans un style très swing » comme le note Serge Macri. Aux côtés d’O’Connor on trouvera aussi Seamie

Avant que Pot’Arts 2011 ne s’achève le 24 septembre sur des airs de salsa cubaine avec la venue d’Ibrahim Ferrer Junior et Sonando, une grande soirée de célébration de cette dixième édition réunira de nombreux artistes amateurs du Sundgau. Notons également que Pot’Arts a fait des boeufs de fin de concerts une tradition. Il n’est pas rare de voir les artistes invités croiser la guitare - ou tout autre instrument - avec d’autres musiciens, amateurs ou professionnels ! - Manu Gilles, Sébastien Marais -

Pot’Arts, Tagolsheim, du 8 au 24 septembre - www.cc-secteurdillfurth.fr


11

Une rentrée 2011

Sélest’Art

Michel Gouéry, Scaphandre degré zéro, 2011, Terre cuite émaillée, 143 x 47 x 30 cm, Courtsesy Galerie Anne de Villepoix, Paris, Crédit photo : Michel Gouéry

La Biennale d’art contemporain de la ville de Sélestat reprend ses droits. Depuis 1984, les artistes investissent les rues de la cité, faisant dialoguer le contemporain et le patrimoine, passé et présent, et s’interrogeant sur le rôle de l’art dans la société aujourd’hui. Cette dix-neuvième édition, qui aura lieu du 24 septembre au 30 octobre 2011, se recentrera notamment sur le lien entre les œuvres d’art et le patrimoine. Avec plus de 35 monuments protégés, la Ville de Sélestat est en effet en mesure de proposer aux artistes invités des champs de recherche et des espaces d’expression variés. Cette nouvelle édition de Sélest’Art a convié trois personnalités fortes de l’art contemporain en Alsace : Sophie Kaplan, directrice du CRAC Alsace à Altkirch, Olivier Grasser, directeur du Frac Alsace à Sélestat et Otto Teichert, directeur de l’ESAD à Strasbourg. Certaines des villes jumelées de Sélestat Charleroi en Belgique et Dornbirn en Autriche – ont été invitées à collaborer dans le cadre de Sélest’Art. Ainsi le BPS22 à Charleroi et le Kunstraum Dornbirn seront représentés à travers la présence de leurs directeurs respectifs Pierre-Olivier Rollin et Hans Dünser.

Des circuits de visites permettront de découvrir des œuvres dans la ville, un aperçu de la création contemporaine qui se réapproprie les lieux du patrimoine

du patrimoine. C’est cette interaction entre le classique et le contemporain qui est favorisée ici. La manifestation, de par la diversité des lieux dans la ville, souhaite aussi s’ouvrir à un public plus large et s’ancre particulièrement dans le réel.

La place de l’art dans notre société

A travers son intervention intitulée « Si tu continues, tu pourras le regretter... », l’artiste belge Michael Dans fait en quelque sorte allusion à la réflexion engagée par Sélest’Art avant sa vingtième édition qui aura lieu en 2013. Comment pérenniser la manifestation en évitant les redondances ? L’une des solutions pourrait être de changer les règles classiques du fameux white cube. L’art sort des galeries pour aller voir ce qui se passe dehors, interpeler le passant dans sa vie quotidienne et lui proposer une autre manière d’aborder l’œuvre d’art. Lieux d’histoire ou utilitaires, les artistes investiront chaque endroit de manière différente, en intérieur ou en extérieur, pour y établir une relation particulière. Une dix-neuvième biennale qui variera les tons et les propos, pour « (r)éveiller nos sens et notre conscience ».

Jean-Jacques Dumont, Paperboard 1, 2010 Tableau de conférence modifié, papier, animation vidéo projetée - 185 x 85 x 92 cm, Crédit photo Olivier H. Dancy Comme pour chaque édition, des circuits de visites permettront de découvrir des œuvres dans la ville, un aperçu de la création contemporaine qui se réapproprie les lieux

- Paul Sobrin -

Sélest’art, divers lieux à Sélestat, du 24 septembre au 30 octobre www.selest-art.fr

Alsace

Diversions


Diversions

Tourisme - Patrimoine

Alsace

12

17ème Carrefour Européen du Patchwork Le Val d’Argent accueillera de nouveau du 15 au 18 septembre le Carrefour Européen du Patchwork. Durant quatre jours, Val d’Argent Expo et d’autres lieux de la région s’habilleront de couvertures multicolores, représentant de nombreux styles de patchwork. L’occasion de se familiariser avec l’histoire du patchwork, tout en se tenant au courant des dernières tendances dans le domaine. Cette année l’invité d’honneur est la Belgique en ce qui concerne l’Europe. Au niveau mondial, c’est Israël qui a été choisi comme invité d’honneur. Ce 17ème Carrefour du Patchwork sera un régal pour les yeux, proposant de nombreuses expositions en plusieurs endroits du Val d’Argent, traitant chacune d’une thématique bien précise. Au total ce sont plus de mille oeuvres, qu’elles soient traditionnelles, anciennes ou contemporaines, qui seront exposées.

Outre les produits proposés par près de 150 exposants (tissus, accessoires, livres...), on retrouvera de nombreuses expositions. L’invitée d’honneur la Belgique, proposera une exposition sponsorisée par PSR Quilt. Les membres de l’Association Belge du Patchwork ont réalisé des oeuvres, contenant une partie d’un tissu qui avait été offert à chacun, pour l’exposition nationale d’octobre 2010. Une sélection de ces travaux sera présentée à l’église de la Madeleine, parmi d’autres oeuvres des adhérentes de l’association. Israël 2011 sera aussi à l’honneur et présentera les différentes facettes de ses patchworks, qu’ils soient traditionnels ou contemporains, à l’Espace exposition de Lièpvre.

© J. Antenat

Expositions des quatre coins du monde

Le patchwork est au départ un art populaire par excellence. Formé de bouts d’étoffes, on en trouve des traces aux temps préhistoriques, confectionné à partir de peaux de bêtes.

Artistes et créateurs à l’honneur

Le Carrefour du Patchwork s’inscrit plus que jamais dans une veine créatrice, proposant par exemple les œuvres de quatre créateurs à qui l’on a demandé de relater quatre ambiances country différentes. Ces œuvres d’artistes belge, hollandais, français et norvégiens sont à découvrir à la Villa Burrus de Ste Croix aux Mines. Le Quilt du souvenir est quant à lui un projet international qui a réuni 86 femmes et 4 hommes de 24 pays qui ont raconté leurs histoires sous forme de quilts, formant un quilt commun de 350cm x 220cm. Un livre retraçant l’historique du projet sera mis en vente au bénéfice de l’UNICEF.

L’élaboration d’un quilt collectif sera aussi proposée les jeudi et vendredi de 13h30 à 17h30 et le samedi de 13h30 à 17h. Un tirage au sort aura lieu le samedi 17 septembre à 17h pour remporter l’œuvre achevée ! Des cours seront enfin donnés pour découvrir ou perfectionner sa technique de conception de quilts. - Gilles Bloin-

www.patchwork-europe.com

Le patchwork arrive en Europe au Moyen-Age, venu du Moyen-Orient. Il voyagera aussi dans les cales des bateaux en partance pour le Nouveau Monde au XVIIIème siècle. Les colons européens l’emportent avec eux pour se protéger des rudes conditions de voyage et une fois arrivés en Amérique. Au fil du temps, le patchwork va aussi être adopté par les milieux aisés. Aujourd’hui ces couvertures revêtent des aspects extrêmement divers, et l’on en trouve dans de nombreux endroits du monde. Le patchwork s’est adapté aux sociétés et aux coutumes des pays, et de nos jours on le retrouve sous des déclinaisons très diverses, traditionnel ou contemporain.

17 ème Carrefour Européen du

Les concours

Plusieurs concours seront aussi organisés, dont le Concours international du Carrefour Européen du Patchwork, baptisé « Enchevêtrement » pour encourager la création textile, qu’elle soit traditionnelle ou contemporaine.

S te Marie-aux-Mines Alsace France B e rce a u d u m o u ve m e nt Am i s h

D’autres concours seront organisés comme une exposition de la section patchwork de l’Association Sport et Culture du Val d’Argent qui présentera une sélection d’oeuvres réalisées en 2010-2011 par ses membres adultes, et par la section enfants & adolescents.

Conférences et animations

Le Quilt National qui a lieu tous les deux ans à Athens dans l’Ohio assure la promotion du quilt contemporain. Une sélection d’œuvres présentes en 2009 et 2011 montrera l’évolution du patchwork en matière de techniques et de visuels. Le Pakistan et l’Inde possèdent aussi leur tradition du patchwork. Les Ralli quilts mettent en avant des motifs colorés, pièces métissées à l’image du pays, qui allient patchwork, appliqués et broderies. On les trouve à la fois dans les villes et les campagnes. L’exposition est à voir à Rombach le Franc – Espace Raymond Hestin - . Des Pays-Bas à l’Autriche, en passant par les communautés Amish d’Amérique et la Russie, le quilt sera à l’honneur et travaillé de multiples façons. Quilts traditionnels ou mêlés à d’autres matériaux, la seule limite semble être l’imagination des créateurs.

A suivre aussi des excursions sur les traces du mouvement Amish-Mennonite en collaboration avec l’Association Française d’Histoire Anabaptiste et Mennonite, des concerts de Cathy Miller, « The Singing Quilter » tous les jours à 11h et 15h en accès libre à Ste Croix aux Mines à l’Espace Exposition.

15 au 18 septembre 2011 du

Exposition de plus de 1000 œuvres textiles anciennes, traditionnelles et contemporaines grafikexpo.fr

Graffiti, Lauterborn

Des conférences se dérouleront au Théâtre de Sainte-Marie-aux-Mines, traitant de nombreuses thématiques comme le projet international Unicef « Le Quilt du souvenir » ou « Trésors textiles du Pakistan et de l’Inde ». Parmi d’autres conférences, soulignons une visite contée en calèche les jeudi, vendredi et samedi à 9h30, 11h, 14h, 15h30 et 17h (date et horaire à préciser dans le bulletin d’inscription, en fonction du remplissage, l’horaire souhaité peut être modifié). Cette conférence un peu spéciale nous contera l’histoire des Amish sur les hauteurs de Ste Marie aux Mines, à bord d’une calèche tirée par des chevaux (tarif 12 € comprenant la promenade en calèche et le guide). Des visites guidées d’expositions sont également prévues.

www.patchwork-europe.com Info : 03 89 58 33 10 Œuvres : Quilt National : “Graffiti”, Eileen Lauterborn (USA) - R alli quilt, coopérative « Lila Handicrafts », Pak istan


Chroniques CD GRUNGE

Screaming Trees Last Words : The final recordings (Sunyata Records) Les Screaming Trees faisaient partie de la scène grunge de Seattle, à l’instar de Pearl Jam, Soundgarden et consorts. N’ayant pas connu autant de succès de ce côté de l’Atlantique que ces collègues, le groupe fut pourtant très actif jusqu’à sa séparation en 2000. On connait d’ailleurs plus Mark Lanegan son leader pour la carrière solo qu’il poursuit depuis ou son rôle en tant que chanteur au côté de Josh Homme de Rated R à Lullabies To Paralyse des Queens Of The Stone Age. Last Words : The Final Recordings devait être le successeur de Dust. Il ne verra finalement pas le jour à l’époque, le groupe ne trouvant pas de label. Il aura fallu onze ans pour le voir édité. Ce n’est pas une simple compilation de démos. Le son des dix pistes est impeccable, de même que la qualité des compositions. Reflections, Low Life, acoustiques, nous rappellent ce que Lanegan produit en solo. Door Into Summer lorgne du côté des Stone Temple Pilots. Crawlspace, Black Rose Way sonnent comme les morceaux grungy de la fin des années 80. Les nostalgiques aux cheveux sales trouveront leur compte. Un moyen idéal pour se replonger ensuite dans la discographie des Screaming Trees.

13

SHOEGAZE

I Break Horses Hearts

(Bella Union / PIAS) Hearts est un recueil de neufs pistes sous hautes influences de Jesus & Mary Chain ou My Bloody Valentine. Comme The Pains Of Being Pure At Heart, le duo fait revivre le shoegaze. Voie aérienne de Lindén, réverb’ omniprésente. On croirait entendre revivre Nowhere de Ride (au passage, Andy Bell s’il te plait laisse tomber Beady Eye). Une chaleur émane de ce disque mais on ne saurait la décrire. Parfois proches de Beach House (Pulse), les voix s’entremêlent, les claviers se font une place. On a même l’impression d’être en plein anachronisme tellement Hearts nous renvoie vingt ans en arrière. Load Your Eyes aurait eu sa place sur un album de la bande à Gardener et Bell. Sensation de rêve (Cancer), longue plage instrumentale (Hearts), une écoute au casque est même recommandée afin de vivre pleinement le voyage proposé par ce premier essai des Scandinaves. Les compos ont toutes la même ligne directrice qu’on aura l’impression d’avoir écouté un seul morceau de 40 minutes, mais qui aurait changé de tempo sans cesse. - Florian Antunes Pires -

- Florian Antunes Pires -

JAZZ FUNK

Antony Joseph and the Spasm Band Rubber Orchestras

(Heavenly Sweetness / Naïve) Anthony Joseph et son Spasm Band reviennent avec un nouvel album aux influences allant du funk au jazz et leur préfixe afro. Ce nouvel album est peut-être un peu moins facile d’accès, car il contient de longs morceaux, très influencés par Fela Kuti, à commencer par ce Griot. Joseph s’y exprime dans un spoken word complètement habité, et les choeurs féminins lui répondent. Started Off As A Dancer, She Is The Sea et surtout l’impeccable Speak The Name tiennent musicalement plus du funk 70’s (et presque de la musique de série policière de l’époque). Money Satan va quant à lui chercher près du reggae et de la musique tropicale mais les choeurs féminins, eux, lorgnent vers Fela, juste Fela. L’album se termine sur le plus long titre Generations (plus de douze minutes) qui mélange toutes les musiques dont Anthony Joseph s’est nourri (on pense aussi à Coltrane...) et met en exergue l’aspect politique de ses textes. Bref, un disque caoutchouteux, comme son nom l’indique, basé sur la poésie immédiate et engagée que l’amateur d’afro-jazz/rock/funk saura apprécier. - Georges -

CHANSON POP

Alex Beaupain Pourquoi battait mon coeur (Naïve) Alex Beaupain aime le cinéma et les actrices. Il compose pour le premier et fait chanter les secondes. Dans la dernière BO des Bien-Aimés de Christophe Honoré, il emprunte les cordes vocales de Ludivine Sagnier, Chiara Mastroianni et Catherine Deneuve entre autres étoiles du grand écran. Sur son dernier album solo on retrouve ce talent sûr d’Alex Beaupain pour ciseler des mélodies très pop, tout en sachant aussi, parfois, partir sur des chemins plus rock voire dancefloor – la froideur sensuelle de Sur toute la ligne -. Beaupain explore encore ce côté charnel sur La nuit promet, avant de revenir à des couleurs plus pastels, secondé par la troublante voix de Camelia Jordana sur Avant la haine. Beaupain affectionne ces sonorités glacées des années 80, recourant avec parcimonie aux synthétiseurs qu’il mêle aux cordes et aux pianos. Des mélodies simples et directes qui rappellent l’insouciance du Daho de Week-end à Rome. Beaupain a un pied dans le réel - le très politisé Au départ, retour désabusé sur l’histoire socialiste en France - et l’autre dans un univers romantique onirique à l’image de la belle chanson titre Pourquoi battait mon coeur. - Dominique Demangeot -


Littératures

14

TRADITIONS

L’argot à découvrir Jean-Paul Colin

Cabédita

Ledig dose avec parcimonie et un réel talent d’écriture ces deux courants, proposant également en filigrane une réflexion sur le monde rural. Un univers agricole où l’on sait encore apprécier le cycle des saisons, les choses simples mais authentiques que nous apporte la nature. Un monde qui n’échappe pourtant pas à la vie moderne et l’éclatement de la cellule familiale traditionnelle. Le roman d’Agnès Ledig nous invite à aller audelà des apparences et des préjugés. - Marc Vincent -

ROMAN

- Dominique Demangeot -

ROMAN

Marie d’en haut Agnès Ledig

Les Nouveaux Auteurs

- Dominique Demangeot -

Morgan Sportès

POÉSIE

Fayard

Le dernier souffle

Tout, tout de suite Jean-Paul Colin nous transporte au pays de l’argot et nous fait voyager à travers son histoire, ou plutôt ses histoires, du Moyen-Age à la Révolution française, en passant par le XIXe siècle. D’une certaine manière, l’argot nous en apprend aussi beaucoup sur nousmêmes. L’ouvrage, s’il est par certains côtés pédagogique, constitué en lexique et richement documenté, est néanmoins rédigé dans un style vif. L’auteur ne se refuse jamais un bon mot, ayant parfois recours à des allusions décalées ou donnant ses propres opinions en filigrane. Le langage en général et l’argot en particulier, sont intimement liés à l’histoire et à l’évolution de nos sociétés. Jean-Paul Colin nous entretient de la vie parfois chaotique des mots d’argot, comme « archer » désignant des représentants de l’ordre, nous renvoyant à une époque lointaine, « avant même la création de la police au temps de Colbert », et que l’on retrouve de nos jours dans le vocabulaire des polars et des cités dites « sensibles » dixit Jean-Paul Colin. De Fréhel à Brassens, en passant par les pièces d’Alexandre Dumas, poèmes, chanson et littérature sont aussi un terreau fertile où naissent les mots d’argot. Il a son histoire, ses mécanismes que l’auteur, en bon archéologue du langage, nous dévoile dans cet ouvrage. L’occasion de se rendre compte que le vocabulaire « bouge et s’adapte aux choses, à leur usage ». Certains mots d’argot sont encore fréquemment employés tandis que d’autres ont disparu. Charge aux amoureux du langage, fouineurs invétérés, d’aller rechercher ces trésors...

d’expliquer, comme plusieurs meurtres attribués à l’influence néfaste de la série des films Scream. Les lieux de province en apparence sans histoire cachent parfois de lourds secrets comme ce petit village du Haut-Jura où s’était constitué un réseau de proxénétisme. Probablement pas le livre à lire pour vous remonter le moral, Incroyables faits divers de Franche-Comté nous transporte pourtant dans les zones sombres de l’âme humaine, faisant parfois allusion au passé des agresseurs pour tenter de comprendre leur geste.

Safia Moghladj Atlantica

- Amandine Mannier -

ROMAN GRAPHIQUE Attention, lecture « coup de poing ». Ce n’est peut-être pas le livre de la rentrée littéraire, mais c’est néanmoins un livre et un auteur avec lesquels il faut compter. Le sujet est emprunté aux faits divers, dans ce qu’ils ont de plus laid, glauque... Ce roman-chronique met en scène le tristement célèbre « Gang des barbares » qui s’illustra dans l’actualité au cours de l’année 2006, avec la torture et la mise à mort d’un jeune homme juif, même si les noms ont été changés. Morgan Sportès a déjà écrit sur ce type de sujet avec L’Appât, réalisé par Bertrand Tavernier. La plume de Sportès frappe là où ça fait mal, dans le vide que nos sociétés ont laissé aux jeunes, aux cités, etc. Le « Gang des barbares » dont il est question, est assez loin de ce qu’on imaginait en regardant les journaux télévisés : beaucoup d’amateurisme et peu de rigueur, bref, de petites frappes qui se prennent pour Tony Montana, sur fond d’antisémitisme latent, à la fois assumé par le chef et réfuté par ses membres. Un grand moment de lecture. Un coup de poing qui coupe le souffle et interroge, non sur la terre que nous laisserons à nos enfants, mais sur les enfants que nous laisserons à notre terre. - Aurélie Choley -

Incroyables faits divers de Franche-Comté Céline Trossat

Grimal

Sorti à la rentrée dernière, Le dernier souffle mêle poésie classique et contemporaine, chansons mais aussi contes satiriques offrant une belle diversité au recueil. L’auteure rend d’ailleurs hommage à Baudelaire en fin d’ouvrage, à qui elle dédie le dernier poème. L’auteur des Fleurs du mal lui a sûrement inspiré certains de ces textes de forme souvent classique. Safia Moghladj, professeur d’histoire géographie, a été sélectionnée dans le cadre du Printemps des Poètes à Valentigney en mars dernier. Dans Le dernier souffle, elle prend notamment parti pour la femme musulmane, sur un ton grave ou plus léger comme dans les courtes satires mettant en vedette Maître Habib. Car la langue peut être employée comme une arme puissante mais subtile, pour l’amour de la liberté, un thème majeur de cette poésie ancrée dans le réel, dans les cendres de la guerre et de « Bagdad la superbe » en particulier, cité à l’ancienne gloire disparue qui se débat aujourd’hui dans la guerre civile. A travers les mots de Safia Moghladj, se font sentir l’amour de la langue mais aussi le poids de l’histoire. Qu’elle dépeigne l’attirance entre deux amants ou des miniatures latines, l’auteure se veut avant tout témoin de la beauté ou des sentiments, mais aussi rêveur et chercheur comme elle l’écrit ellemême. L’exil qu’elle dépeint, la poétesse la drape dans le chant des paysages et des senteurs de l’Orient. Car l’espoir n’est pas interdit comme semble l’annoncer le poème Regarde. - Paul Sobrin -

TEXTES COURTS

L’horloge au pays du Levant Thierry Aué

La Dernière Goutte Parti à la recherche d’un fugitif, Olivier, lieutenant de gendarmerie, arrive dans une petite exploitation agricole de montagne. Il y fait la connaissance de Marie, jeune agricultrice menant de front son travail et son rôle de mère. Olivier va faire également la connaissance d’Antoine, grand gaillard fermier lui aussi. Agnès Ledig brosse peu à peu les portraits du trio d’adultes, nous dévoilant, au fil du texte, leurs lourds passés. Pourtant malgré les « fissures » des trois protagonistes, Marie d’en haut demeure un roman profondément optimiste qui nous fait respirer l’air pur des montagnes ariégeoises, environnement que va adopter notre lieutenant de gendarmerie et qui changera sa vie. La littérature regorge d’histoires d’amour et de drames. Ce premier roman d’Agnès

d’embl��e dans l’intimité d’un couple. La femme consacre toute son énergie à savoir où a bien pu passer la huitième pomme du compotier en cristal. Un détail qui prend pourtant des proportions alarmantes au sein du couple. A travers ces quelques textes courts, assez longs cependant parfois pour être qualifiés de nouvelles, Thierry Aué prend un malin plaisir à plonger ses personnages dans des situations tour à tour absurdes ou inattendues, parfois à la limite du fantastique. Disparitions inexpliquées ou apparitions soudaines, deuil, absence de l’être cher peinte avec une extrême minutie, l’auteur matérialise à la perfection l’attente chez ses personnages, installant un malaise diffus mais bien présent, comme celui ressenti par le narrateur de Disparition. La cruauté se fait jour parfois comme avec cet odieux et crasseux livreur devenu le beau-père d’un jeune garçon. Comme dans son premier recueil, Thierry Aué trempe ces courts textes dans une bonne dose d’ironie et de distance, si bien que le monde réel ou ce que nous considérons comme tel, se fissure légèrement et prend d’étranges contours, et que chaque fait apparemment anecdotique acquiert une résonance particulière.

Journaliste à Ouest-France, Lyon Figaro, l’Est Républicain, Céline Trossat a réuni dans un même ouvrage les faits divers qu’elle couvre pour la Voix du Jura. L’auteur retrace en détail plusieurs affaires traitant de meurtres, viols, agressions diverses dont certaines ont défrayé la chronique comme le massacre de Luxiol en 1989 ou la torture d’une adolescente par deux de ses camarades. Reconstitutions des faits, procès, témoignages dans la presse, Céline Trossat croise les sources avec parcimonie pour tenter d’apporter un peu de lumière sur des crimes qui s’avèrent parfois particulièrement sordides, ces comportements inexplicables que l’on tente

Thierry Aué, compositeur, pianiste, photographe, est aussi écrivain. Il vient de publier aux éditions strasbourgeoises de La Dernière Goutte, son deuxième recueil de textes. La première nouvelle donne son titre au recueil. L’horloge au pays du levant nous transporte

Karim Berrouka, Bruno Leray Philippe Aureille Cyclones

La Petite Bulle d’Univers n°7

La collection Petite bulle d’univers mérite d’être connue et reconnue, et cela à plusieurs titres, notamment l’originalité et l’esthétique de l’objet. Cyclones, petite bulle n°7 est une création graphique de Philippe Aureille qui allie avec maestria le texte hypnotique de Karim Berrouka ( que certains auront connu en tant que chanteur des Ludwig von 88 ), avec les peintures tourmentées de Bruno Leroy. Cette petite bulle vous fera pénétrer dans l’univers du héros, Georges, créature post baconienne aux prises avec les retombées d’une expérience scientifique de clônage. Cette expérience perturbe tous ses repères: seul perdure un axe temporel quotidien autour de 6 heures. D’ailleurs, ce chiffre 6 revient à trois reprises : 6 clones, 6 chapitres, 6 heures. 666... Georges se trouvera confronté à des questions existentielles, résultant de ce défi de l’homme face aux dieux et à la science. En effet, à l’instar des grands criminels sacrés, tels Faust, Prométhée ou encore Icare, Georges se trouvera face à un dernier problème, un ultime ennemi : sa conscience. « Affronter, ou fuir ? Fuir ou affronter ? », cette question que se pose Georges vers la fin de son aventure, est un peu celle que chacun peut se poser le matin, devant l’absurdité d’une vie qui nous échappe quotidiennement. - Aurélie Choley -


Cinéma

31 août

15

Destination finale

Un Tigre parmi les singes

Cadavres à la Pelle

De Chris Weitz Drame avec Demián Bichir, Nancy Lenehan Un jardinier de Los Angeles tente de préserver son fils de la violence des gangs ainsi que des services de l'immigration.

De Stefano Incerti Drame avec Toni Servillo, Yang Mi Marino Pacileo est comptable dans une prison à Naples. Son vice : les jeux de hasard. Pour aider le père endetté de la femme dont il est amoureux, il vole l'argent de la caisse de la prison...

De Steven Quale Horreur avec P.J. Byrne, Nicholas D'Agosto Un homme est victime d'une prémonition, laquelle permet de sauver ses collègues de l'effondrement d'un pont suspendu. Ces âmes innocentes n'étaient pas supposées survivre et tentent de trouver le moyen d'échapper à la Mort.

A Better Life

De John Landis Comédie noire avec Bill Bailey Des crimes en série ont été commis à Edinburgh entre 1827 et 1828 et attribués à des immigrants irlandais, William Burke et William Hare, qui avaient vendu les corps de leurs 17 victimes à la faculté de médecine d'Edinburgh.

Et maintenant, on va où ?

Sexe entre amis, le 7 septembre

Les Winners

De Tom McCarthy Comédie dramatique avec Paul Giamatti, Amy Ryan Mike Flaherty a du mal à subvenir aux besoins de sa famille. Devenant le tuteur d'un vieil homme incapable de se rendre compte que quelqu'un se renfloue avec son argent, il pense avoir trouvé une solution à ses problèmes.

Neds

De Peter Mullan Drame avec Conor McCarron, Peter Mullan A Glasgow en 1973 John McGill entre au collège. Le brillant élève rencontre les NEDS (Non-Educated Delinquents) qui font régner la terreur dans les quartiers. Son frère a appartenu à ce gang...

7 septembre 2011 Le Monde de Barney

De Richard J. Lewis Drame avec Paul Giamatti, Rosamund Pike Barney est soupçonné d'avoir assassiné son ami Boogie. La disparition de ce dernier bouleverse la vie de Barney…

Présumé coupable

De Vincent Garenq Drame avec Philippe Torreton, Wladimir Yordanoff Récit de l’accusation d'Alain Marécaux arrêté en 2001 dans le cadre de l'affaire d'Outreau avec sa femme et 12 autres personnes, accusées à tort de pédophilie.

Sexe entre amis

De Will Gluck Comédie avec Mila Kunis, Justin Timberlake Un homme et une femme décident de coucher ensemble sans engagement et de devenir ainsi des « sex friends ».

La Ligne blanche

R.I.F. (Recherche dans l'Intérêt des Familles)

De Franck Mancuso Policier avec Yvan Attal, Pascal Elbé L'épouse d'un capitaine de police disparaît. Soupçonné, Stéphane prend la fuite avec son fils et tente de se disculper tout en enquêtant sur les causes de cette disparition.

La Guerre est déclarée

De Valérie Donzelli Comédie dramatique avec Valérie Donzelli, Jérémie Elkaïm Un couple affronte la maladie de leur jeune enfant.

De Matthew Porterfield Drame avec Sky Ferreira, Cody Ray A Baltimore, la disparition d'un adolescent bouleverse la vie dans un quartier loin du rêve américain et redéfinit les relations entre les habitants.

18 jours

De Ahmad Abdallah, Ahmed Alaa, Kamla Abu Zikri, Khaled Marei Courts-métrages Dix courts métrages de fiction tournés dans l’urgence de la révolution de janvier en Egypte.

14 septembre 2011 Warrior

Habemus Papam

Crazy, Stupid, Love

Blackthorn, la dernière chevauchée de Butch Cassidy

De Olivier Torres Comédie dramatique avec Pascal Bongard, Elliott Murphy Jean est un comédien de théâtre respecté mais mène une existence dissolue, entre travail, femmes et alcool. Avec son fils il part rejoindre son vieil ami américain qui vit dans un ranch isolé.

Putty Hill

De Yuen Woo-Ping Action avec Chiu Man Cheuk, Zhou Xun Su Can aspire à devenir un maître en arts martiaux. Sa vie est soudainement bouleversée.

De Nanni Moretti Comédie dramatique avec Michel Piccoli, Nanni Moretti Après la mort du Pape, le Conclave élit son successeur. Mais le nouveau souverain pontife ne semble pas accepter cette charge…

De Mateo Gil Western avec Daniel Aguirre, Luis Bredow Butch Cassidy se cache en Bolivie depuis 20 ans sous le nom de James Blackthorn. Au soir de sa vie, il souhaite rentrer dans son pays pour connaitre son fils.

grandi ensemble puis se sont mariés. Philippe est devenu un cadre froid. Dans un monde déshumanisé, Marie décide de braver le système…

De Gavin O'Connor Action avec Tom Hardy, Joel Edgerton Tommy Conlon est un ancien marine qui rentre au pays. Il se prépare alors pour un tournoi d'arts martiaux mixtes. Son frère Brendan décide lui aussi de s'engager dans la compétition…

True Legend

De John Requa, Glenn Ficarra Comédie dramatique avec Steve Carell, Ryan Gosling Un père de famille vit une crise conjugale. Il rencontre un jeune homme qui lui apprend à séduire à nouveau.

Fright Night (3D)

La Planque

De Akim Isker Action avec Jalil Naciri, Gilles Bellomi Trois malfaiteurs braquent une banque et s'enfuient avec 45 millions d'euros répartis dans trois sacs. Mais le chauffeur qui les attendait à la sortie a disparu...

De Nadine Labaki Comédie dramatique avec Antoinette Noufaily, Claude Baz Moussawbaa La détermination de femmes musulmanes et chrétiennes qui ont perdu leurs enfants et leurs maris dans un pays en guerre, pour se protéger du danger.

De Craig Gillespie Comédie / Fantastique avec Colin Farrell, David Tennant Charlie Brewster est le garçon le plus cool du lycée… jusqu’à ce que Jerry emménage près de chez lui. Charlie se rend alors compte que Jerry est un vampire, mais personne ne le croit...

Fright Night, le 14 septembre La Guerre des boutons

De Yann Samuell Comédie dramatique avec Eric Elmosnino, Alain Chabat En 1960 dans un village du sud de la France, une bande d’écoliers est en guerre contre les enfants du village voisin.

La Fée

De Dominique Abel, Fiona Gordon, Bruno Romy - Comédie dramatique avec Dominique Abel, Fiona Gordon Dom est veilleur de nuit dans un hôtel du Havre. Un jour une femme qui se dit être une fée lui accorde trois souhaits. Dom tombe amoureux d’elle.

Le Cochon de Gaza

De Sylvain Estibal Comédie avec Sasson Gabai, Baya Belal Après une tempête, un pêcheur palestinien remonte dans ses filets un cochon tombé d'un cargo. Il décide d'essayer de le vendre pour survivre.

Q

De Laurent Bouhnik Comédie dramatique avec Deborah Revy, Gowan Didi Plusieurs personnes rencontrent Cécile, l’incarnation du désir... Le désir pour oublier une époque trouble et morose.

L'Ange du mal

De Michele Placido Thriller avec Kim Rossi Stuart, Filippo Timi La vie du gangster italien Renato Vallanzasca dont la « carrière » a charmé beaucoup d’italiens malgré les violences commises.

Au revoir

De Mohammad Rasoulof Drame avec Leyla Zareh, Shahab Hosseini En Iran, une jeune avocate s’est vue retirer sa licence d'exercer... Enceinte, elle vit séparée de son mari journaliste qui vit dans la clandestinité.

Carré blanc

De Jean-Baptiste Leonetti Drame avec Sami Bouajila, Julie Gayet Philippe et Marie sont deux orphelins qui ont

La guerre des Hors boutons, la loi, le le 14 22 septembre septembre



Diversions Alsace septembre 2011