Page 1

Aire Urbaine Mensuel d’information de l’Aire Urbaine

#37

Aire Urbaine

octobre 2011

Début du dispositif des Veilleurs - Conte et compagnies dans le Territoire de Belfort - Le Conseil général des jeunes du Doubs CULTURE / Belfort a célébré son Lion Stéphane Rousseau à l’Axone - Le label Tourisme et Handicap - Le Festival du Livre de Belfort - Des héros ordinaires à Montbéliard - Les Bonnes au Granit - Fête de la BD à Audincourt - Les Celtivales + l’Agenda du mois Chroniques CD, Livres / Sorties Cinéma

Culture, tourisme et actualité

Conte & compagnies 12e édition

DU 2 OCTOBRE AU 6 NOVEMBRE 2011 UN FESTIVAL DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT

Andelnans Argiésans Auxelles-Haut Bavilliers Beaucourt Belfort Bermont Bessoncourt Bourogne CCPSV Étueffont Châtenois-les-Forges Cravanche Danjoutin Delémont (CH) Delle Denney Eguenigue Essert Évette-Salbert Foussemagne Giromagny Grandvillars Morvillars Porrentruy (CH) RPI Rougegoutte-Vescemont Saignelégier (CH) Sermamagny Spectacles gratuits* (*Sauf mention contraire dans le programme)

Programme complet sur www.cg90.fr

Direction de la communication - 0911 - Illustration Beb-deum – No de licence : 1-1045613 / 2-1017942 / 3-1017943

Montbouton


Dr么le de Biblioth猫que... 1981-2011


Aire Urbaine diversions-magazine.com

cultures sorties société

#37 #26

Aire Urbaine AGENDA - 4 DANS L’ACTU - 5

Conte et Compagnies dans le Territoire de Belfort Le Conseil général des jeunes du Doubs

octobre 2011

Belfort a célébré son Lion Le Festival du Livre de Belfort Le label Tourisme et Handicap Des héros ordinaires à Montbéliard Les Bonnes au Granit Stéphane Rousseau à l’Axone

Fête de la BD à Audincourt Les Celtivales à Pierrefontaine-lesVarans Les Frac s’exposent au Gymnase Espace culturel à Besançon

Les Veilleurs de Belfort

CHRONIQUES LIVRES - 14 SORTIES CINÉMA - 15

N’oublions pas la rapport avec la danse. En tant que directrice du Centre chorégraphique national de FrancheComté, chorégraphe, Joanne Leighton retrouve dans ce projet des Veilleurs plusieurs aspects de son travail : expérience collective, sens en éveil, conscience de son corps dans un environnement...

Le Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort lançait le 18 septembre dernier son opération baptisée Les Veilleurs. Etienne Butzbach, maire de Belfort, inaugurait le dispositif à l’occasion de la Grand Fête du Lion.

Caroline Vo Minh

Durant un an, le public est invité à venir veiller pendant une heure sur Belfort, à quelques encablures d’un autre gardien célèbre, le Lion de Belfort que l’on inaugurait officiellement le 18 septembre. Les Veilleurs, c’est avant tout une performance qui mobilise, chaque matin et soir durant un an, 731 participants. Une oeuvre à la fois collective et individuelle . Le Veilleur est installé dans la « 22ème fenêtre », oeuvre proposée par les designers et scénographes Benjamin Tovo et Nounja Jamil. La « 22ème fenêtre » est éclairée la nuit pour

CHRONIQUES CD - 13

Etienne Butzbach a assuré la première veille le 18 septembre symboliser le regard et la présence du Veilleur sur la ville. L’occasion pour Joanne Leighton et son équipe d’aborder plusieurs questions comme la manière dont nous percevons notre envi-

ronnement, car cette performance entretient bien sûr un lien étroit avec la Ville de Belfort, sa citadelle emblématique, le Lion tout proche.

Chaque mois Diversions Aire Urbaine vous proposera un retour sur cette opération originale, que ce soit à travers une photo, un texte, un témoignage ou encore une vidéo. Tout un chacun est invité à venir veiller sur la terrasse de la Citadelle de Belfort. Il reste encore de la place... Devenez Veilleurs !

Renseignements et inscription : Noël Claude : n.claude@ccnfc-belfort. org : 03 84 58 44 84 / 06 83 30 31 02 http://lesveilleursdebelfort.ccnfc-belfort.org

La sélection du mois

Belfort - Vieille Ville RÉTROSPECTIVE

La Grande Fête du Lion

Montbéliard - Musée du château des ducs de Wurtemberg EXPOSITION

Belfort - Citadelle

Besançon - ERBA

RÉTROSPECTIVE

EXPOSITION

Nouvel Espace Bartholdi

La rentrée de l’Ecole Régionale des Beaux-Arts de Besançon

Steven Pippin, A Non Event (Horizon)

EXPOSITION

Notre Vallée

Diversions - Edition Aire Urbaine Journal d’information gratuit 12, rue des Vieilles Perrières 25000 Besançon 03 81 87 40 05 - 06 34 12 01 91 www.diversions-magazine.com diversions@orange.fr Editeur : SARL Diversions RCS : 508 184 934 Directeur de la publication : Boban Stanojevic 03 81 87 40 05 / 06 34 12 01 91 diversions@orange.fr

Rédacteur en chef : Dominique Demangeot magazine.diversions@yahoo.fr Rédaction : Gilles Bloin, Aurélie Choley, Frédéric Dassonville Dominique Demangeot, Bruno Kolanek, Sébastien Marais, Amandine Mannier Paul Sobrin, Marc Vincent, Caroline Vo Minh Comité de relecture : Dominique Demangeot, Caroline Vo Minh Régie publicitaire : Boban Stanojevic - 03 81 80 40 05 / 06 34 12 01 91 - diversions@orange.fr

Strasbourg - CEAAC

Dépôt légal : octobre 2011 © Diversions 2011 Imprimé en Espagne - Rotimpres ISSN : en cours valeur : 1,15 euros offert Diversions est diffusé gratuitement sur l’Aire urbaine (près de 50 communes) à 40.000 exemplaires Prochaine parution : 26 octobre 2011


Diversions

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

L’agenda du mois

AUDINCOURT Studio des Trois Oranges 14 octobre à 21h : Soirée Keep The Faith The Excitements + DJ - Soul Music

SÉVENANS UTBM Jusqu’au 16 novembre : Exposition « Marionnettes du monde »

BEAUCOURT Foyer Georges Brassens 14 octobre à 20h30 : Daphné - Chanson

SOCHAUX

La Mals 1er octobre à 20h30 : Pink Martini - Concert 7 octobre à 20h30 : Michel Leeb, Hilarmonic Show - Humour musical 11 octobre à 20h30 : Le repas des fauves - Théâtre 18 octobre à 20h30 : Le mec de la tombe d’à côté - Théâtre © Adam Levey

The Excitements au Studio des Trois Oranges le 14 octobre

Daphné à Beaucourt BELFORT Ecole d’Art Gérard Jacot Du 30 septembre au 26 novembre : Exposition « Hémisphère Sud - 10 dessinateurs d’Amérique » Le Granit Du 23 septembre au 5 novembre : Exposition : Denis Savary avec Jean-Yves Jouannais 4 octobre à 20h30 : Symfonia - Danse (à la Maison du Peuple) Du 11 au 14 octobre : Les Bonnes - Théâtre 18 octobre à 20h30 : Rosa la Rouge - Théâtre musical 20 octobre à 19h30 : Histoire de l’oie - Théâtre jeune public

La Voile Sucrée Jusqu’à début novembre : Exposition Jennifer Bruget - Autoportraits - Photo Tour 41, Musée des beaux-arts A partir du 1er octobre : La rivière sans retour, Riviera Fabula par Delphine Ziegler - Photographie/Vidéo

Tour 46 A partir du 22 octobre : Bernard Gantner - Aquarelles et gouaches, photographies BETHONCOURT Arche 19 octobre à 10h et 16h30 et 21 octobre à 10h et 15h : La grande cuisine - Marionnette/ Théâtre d’objet

Scène nationale du Pays de Montbéliard Square Parrot 30 septembre à 18h au Square Parrot : Devoris Causa + 1er octobre à 17h et 20h30 - Cirque 14 octobre à 13h et 15 octobre à 10h : Apparté, feuilleton poétique Théâtre de Montbéliard 5 octobre à 20h : La géographie du danger - Danse 9 octobre à 17h : Dick Annegarn - Folk 14 octobre à 20h : Héros ordinaires - Danse/Musique

DELLE Caveau des Remparts 7 octobre à 21h : Fabien Mary «Quartet + One» - Jazz

Dick Annegarn au Théâtre de Montbéliard Fabien Mary à Delle

La Poudrière 4 octobre à 18h30 : Rubik - Apéro Concert Pop 8 octobre à 20h30 : You Touff + Zero Talent + guest - Ska Rock 15 octobre à 22h : DJ Unu + Jack de Marseille + Oxytek + Metël - Electro

MONTBÉLIARD Atelier des Môles 8 octobre : Bukowski + Noid - Rock 15 octobre : Lynch The Elephant + Ina-Ich - Rock 29 octobre : MXD + Systr + KMFDM - Métal Château des ducs de Wurtemberg Jusqu’au 2 octobre : Exposition « Abysses » - Fonds marins Jusqu’au 16 octobre : Exposition « Notre vallée » - Art contemporain

VALENTIGNEY Musée de la paysannerie et des vieux métiers 2 octobre : Fête de la paysannerie et des vieux métiers

Hôtel Beurnier-Rossel Jusqu’au 6 novembre : Exposition Michel Bohbot - Le poète et les artistes

Halle des 5 Fontaines 16 octobre à 16h : Marie-Paule... de Belle à Barbara - Chanson

Symfonia au Granit

4

Temple Saint-Martin 15 octobre à 20h : Orchestre de Besançon Montbéliard Franche-Comté, Les quatre saisons

Pavillon des Sciences Du 26 septembre au 18 mars : Expositions «Ponts» et «Grains de bâtisseurs»

Route 66 15 octobre : The Mullet Monster Mafia + The Surfing Henchmen - Surf

Notre vallée au Château de Montbéliard VIEUX-CHARMONT Salle de rencontres Jusqu’au 7 octobre : Exposition « Graphomanies » - Dessins


5

Dans l’actu

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Conte et compagnies dans le Territoire de Belfort

Les artistes dressent une nouvelle fois un tableau varié de la création artistique contemporaine, à la croisée du conte, du théâtre et de la musique.

L’art du conte s’apprête à envahir à nouveau le Territoire de Belfort. Le festival Conte et compagnies reprend ses droits du 2 octobre au 6 novembre. Plus d’un mois de spectacles à destination du jeune public, des touts petits aux adolescents, et aussi parfois pour les adultes.

Notons le rôle important joué par le réseau

© Dorian Rollin

Citons encore les éclectiques Barbarins Fourchus, qui proposent avec Rhapsodia Satanica une œuvre à la fois sonore et visuelle, un ciné-concert où la formation revisite un chef d’œuvre du cinéma muet italien à travers la musique et le théâtre. Gustav Parking sera également présent sur le festival, les 5 et 6 octobre à la salle des Hospitalières de Porrentruy.

Bang Bang for Valerie : a teen clown story

© DR

28 communes, dont trois situées dans le Jura suisse, accueilleront Conte et Compagnies qui proposera une fois encore des spectacles traditionnels ou plus modernes, avec cette année un accent particulier mis sur la musique. Ainsi l’on croisera par exemple l’instrumentiste Peter Rinderknecht et sa contrebasse qui recèle bien d’autres choses que des notes, Frédéric Naud qui forme un duo chant et accordéon avec Jeanne Videau. Jacques Bourgarel s’accompagnera lui d’une guitare ou de sanzas africaines, tandis que le spectacle Des anges et des farceurs présentera un atypique duo mime / violoncelle. Notons encore la présence du jazzman Jan Vanek qui collabore avec la conteuse du Pays de Montbéliard Mapie Caburet, sur fond de musique contemporaine. Synthétiseur et mélodica, mariage de la guitare électrique et de l’accordéon seront d’autres combinaisons proposées durant cette 12ème édition de Contes et compagnie.

Diversions

A la lueur des contes collabore avec Jan Vanek des bibliothèques de la Médiathèque départementale qui participent activement à l’organisation du festival. Une nouvelle fois, les artistes conteurs – mais pas seulement – nous viendront de France bien sûr mais aussi de Belgique – l’Agora Theater notamment –, de Suisse et même de Chine avec Mami Chan et son Village des petites boucles, cette dernière vivant en France depuis dix ans. Conte et compagnies nous met en présence de diverses traditions du monde. Des contes de Perrault à la danse, en compagnie de marionnettes ou seuls en scène, les artistes dressent une nouvelle fois un tableau varié de la création artistique contemporaine, à la croisée du conte, du théâtre et de la musique.

Focus sur ...Bang Bang pour Valérie : a teen clown story (22 octobre à 19h, Espace Louis Jouvet) « Contrairement à la plupart des espèces de mammifères, la croissance de l’être humain n’est pas terminée au moment du démarrage de la fonction de reproduction » souligne Catriona Morrison d’une manière quelque peu ironique. L’adolescence est une période de transition souvent source d’interrogations et de conflits, de craintes également car l’adolescent cherche, de manière plus ou moins affirmée, à se séparer de la sphère familiale pour acquérir son indépendance. Bouleversements, hésitations, contre-courant. Des termes qui s’appliquent on ne peut mieux au clown qui se situe « au plus près du respect des règles et des codes, et c’est dans sa volonté forcenée à vouloir les respecter, dans cette envie farouche de

vouloir bien faire, dans son acharnement à vouloir rentrer dans le moule, qu’il va créer le chaos autour de lui » explique encore Catriona Morrison. La maladresse du clown est un peu celle de l’adolescent… Dans Bang Bang, les éléments de base sont l’adolescence au féminin « baignée dans un univers musical rock and roll ». Parlant des trois femmes sur scène, Catriona nous explique qu’elles « sont là pour expérimenter qui elles sont. Elles vont s’acharner à tout démonter, le monde qui les entoure et leurs propres personnalités ». Cette tendance adolescente à tout remettre en question pour tenter de se former sa propre opinion sur le monde. - Amandine Mannier -

Festival Conte et compagnies, dans le Territoire de Belfort et dans le Jura suisse, du 2 octobre au 6 novembre Programme complet : www.cg90.fr

Le Conseil général des jeunes du Doubs Le Conseil général des jeunes a été instauré en 2006 dans le cadre du programme Doubs 2010. Il a pour objectif d’impliquer les jeunes dans la vie citoyenne, ses membres étant des collégiens du département. Elus par leurs pairs, les conseillers titulaires et le conseiller suppléant se font porte-paroles de leurs camarades. Les collégiens choisis sont scolarisés en 5ème ou 4ème et leurs mandats s’étendent sur deux ans non renouvelables. Durant cette période, les conseillers montent des projets en étroite collaboration avec les autres collégiens de l’établissement. La réalisation du projet présenté s’effectue sur la deuxième année du mandat. L’accompagnement par un conseiller général référent permet au jeune de demander conseil, assistance et validation durant ces deux ans.

« On va faire passer un maximum d’informations sur ces projets dans les collèges pour toucher un maximum d’élèves », explique Lauren Fleurot, présidente du Conseil général

des jeunes. « On réalise des affiches dans les collèges. Le CPE est impliqué dans le collège, je la tiens informée de chaque réunion ». Les conseillers juniors s’activent donc, débattent, rencontrent des professionnels... Ils sont bien sûr encadrés par des adultes. « Sur chaque secteur géographique, un conseiller adulte assiste les jeunes », explique Rémy Nappey, conseiller général de L’Isle-sur-le Doubs. « Il est présent à toutes les réunions. Le rôle de l’élu est d’écouter et répondre aux questions. Les trois élus sont des enseignants à la base ».

Les projets de la commission actuelle

Une nouvelle commission a été élue l’an dernier. Après une première année de définition des projets, ces derniers seront menés à bien durant l’année 2011-2012. Les collèges du bassin déterminé comme sujet j’aime ma santé » qui a sibiliser les collégiens à

de Besançon ont : « J’aime manger, pour objet de senla nutrition et leur

d’un film et d’une association. « On a décidé de travailler sur cinq films : Invictus, Le 8ème jour, L’auberge espagnole, St-Jacques La Mecque, Les enfants invisibles. Ces films sont sur la discrimination, les droits, les enfants…» explique Lauren. « On a prévu de prendre des mardis matins où on présente le film. Il y aura la présence d’une association en lien : Sos racisme, le MRAP... On va poser des questions à ces associations pour en savoir plus, leur montrer comment on voit les choses ». La réalisation d’un DVD sur le respect constituera enfin la thématique du bassin de Pontarlier et s’intitulera « Le respect, c’est pas compliqué ».

Une expérience valorisante

© Conseil général du Doubs

Trois projets de commission sont mis en place à Besançon, Pontarlier et Montbéliard. Lors de l’année scolaire 2009-2010, des opérations « Attention tabac ! », « Collégiens du monde » et « La violence : non ! » avaient ainsi été montées. Trois projets visant à sensibiliser sur diverses thématiques à travers des expositions, des questionnaires, l’édition de livres et de dessins...

‘‘ Dans le premier mandat, on a un jeune qui a créé le conseil intercommunal du secteur de Morteau et s’est inscrit au conseil européen ’’ Rémy Nappey, Conseiller général de L’Isle-sur-le-Doubs

permettre de mieux cerner les aliments, leurs vertus ou leurs méfaits. Le second sujet, dans le bassin de Montbéliard, s’intitule : « Il n’y pas de pas comme nous ». Ce projet présentera les discriminations à l’aide de visio-conférences. L’année scolaire verra un thème abordé à chaque séance, accompagné

La présidente du Conseil général des jeunes du Doubs, Lauren Fleurot, entourée des deux vice-présidents

Au-delà des projets menés, l’expérience de jeune conseiller permet d’entrer en contact avec l’engagement public. « A la fin des deux ans de mandat, les jeunes ont trouvé un réel intérêt et une belle expérience » souligne Rémy Nappey. « Au niveau de la prise de parole en public, de la connaissance des collectivités, du travail sur la méthodologie. Dans le premier mandat, on a un jeune qui a créé le conseil intercommunal du secteur de Morteau et s’est inscrit au conseil européen ». - Caroline Vo Minh -

www.doubs.fr


Diversions

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Dans l’actu

6

Belfort a célébré son Lion Symbole de la résistance belfortaine au 19ème siècle, le Lion est désormais inauguré. Aucune autre reconnaissance officielle n’avait été marquée depuis l’an 1880. La municipalité de Belfort a souhaité remédier à cela en organisant une grande fête populaire sur deux jours, les 17 et 18 septembre derniers, point d’orgue d’une célébration qui s’est étendue sur une année entière. Même à Belfort, nombreux sont ceux qui ignoraient ce manquement à l’Histoire : l’emblème de la ville, vieux d’à peine 130 ans, n’avait jamais été inauguré officiellement. La municipalité d’alors avait refusé cet honneur à Bartholdi, de crainte de se voir prêter des intentions belliqueuses à l’encontre du voisin allemand... Les festivités du dernier weekend de l’été 2011 ont donc été dédiées au fameux Lion. Tout autour de la sculpture, les rues et les places se sont animées. Des expositions, des forains, des spectacles et des guinguettes ont célébré l’évènement. Pour l’occasion, une grande roue a été dressée sur la place Corbis au centre de Belfort.

© Samuel Coulon

Un défilé s’est tenu dans les rues de Belfort, avec en tête de cortège Etienne Butzbacb et son équipe municipale © Frédéric Dassonville

Une musique militaire jouée allègrement par des tambours retentit soudain. C’est en levant les yeux que l’on aperçoit les sentinelles musicales suspendues en rond au-dessus de la place Le samedi, c’est sous un ciel menaçant qu’enfants et parents ont fait la queue devant la grande roue. Pour se rendre à la Vieille Ville il fallait emprunter la Passerelle des Arts. Le long de la Savoureuse s’alignaient des artistes qui se donnent rendez-vous régulièrement à cet endroit. Nous rencontrons

Agnès Lloret, qui expose des dessins et gravures en noir et blanc. Elle est avant tout enseignante d’art plastique et ne s’exprime pas dans le domaine de l’Histoire, même si elle ne se sent pas « insensible à cette inauguration ». Une ou deux de ses œuvres sont même consacrées au Lion. Agnès reconnait un aspect plus festif que d’ordinaire, et constate un public différent : « Il y a des gens qui ne viendraient pas uniquement pour l’expo, donc c’est un peu plus ouvert ». Un tel évènement pour Belfort ne pouvait pas oublier l’alliance culturelle. Cinq villes sont activement associées à Belfort, notamment Leonberg (qui d’ailleurs signifie la montagne du Lion) en Allemagne. Mlle Lloret a donc profité du jubilé du Lion pour inviter ses partenaires artistiques. Les Allemandes peignent de petits tableaux très colorés en acrylique. Le hasard a voulu que la présence de ces artistes de Leonberg coïncide avec

Dans la Vieille Ville, il y avait du mouvement. Le comité d’organisation avait invité les belfortains à se vêtir à la mode des années 1870, tout comme les exposants. Les curieux convergeaient vers la place de l’Arsenal, au pied de l’objet de la fête. Le Lion lui, en attendant son inauguration officielle du dimanche par le maire de Belfort, patientait sagement sous son drap blanc.

Ils étaient là eux aussi lors de cette célébration du Lion, attelés à des malles-postes qui sillonnaient Belfort. Elles transportaient des passagers, le courrier et des colis. Michel, l’un des coursiers, nous a proposé un tour de ville à ses côtés. Lors du voyage sous les regards interpelés de la foule, notre hôte explique qu’au début du XXème siècle, les voitures attelées changeaient de chevaux tous les 20 à 25 kilomètres dans des relais. Les véhicules étaient conduits quant à eux par quatre ou six chevaux. - Frédéric Dassonville -

Tout autour de la sculpture, les rues et les places se sont animées. Des expositions, des forains, des spectacles et des guinguettes ont célébré l’évènement. Pour l’occasion, une grande roue a été dressée sur la place Corbis au centre de Belfort. Pour sa construction, la forteresse du Lion de Belfort a eu recours aux tailleurs de pierres. En l’absence de grues à l’époque, les masses se portaient à l’aide de cordages tirés à la main, aidés de chevaux, bœufs ou chèvres. On nous a présenté la fabrication des cordes qui ont porté les pierres du Lion. « En ce temps-là ils travaillaient avec du chanvre, et ce depuis le Moyen-Âge », explique le président de l’association. Et d’ajouter avec nostalgie qu’aujourd’hui c’est le plastique qui domine... Des anciens métiers visibles au Marché d’autrefois, il en est quelques-uns toujours pratiqués de nos jours : des forgerons exercent encore dans certains villages, bricolant des socles de motoculteurs. Et puis il y a toujours le maréchal-ferrand. Il faut bien quelqu’un pour s’occuper des sabots de nos chevaux comtois !

www.mairie-belfort.fr

© Frédéric Dassonville

© Frédéric Dassonville

Les artistes se sont donné rendez-vous à la Passerelle des Arts. Ici Agnès Lloret et ses compagnons artistes venus d’Allemagne

la venue du maire de leur ville, prévue pour le défilé du lendemain après-midi.

La malle-poste d’antan


7

Dans l’actu

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Le Festival du Livre de Belfort Le Mois du Livre se tient à Belfort du 1er au 29 octobre. Cet automne la cité du Lion se met à l’heure du livre imprimé, proposant de nombreux événements autour de ce dernier : expositions, spectacles, lectures et autres rencontres. De plus cette année, la Bibliothèque des 4 As fête ses 30 ans. Une raison de plus pour célébrer le livre dans la cité du Lion... Si les Bibliothèques de Belfort proposent chaque semaine plusieurs manifestations et animations, touchant à des thématiques diverses, le Mois du Livre est l’occasion d’intensifier leurs activités en direction d’un large public. Plusieurs expositions sont à voir dans les bibliothèques de la ville : les livres en trois dimensions, une histoire musicale des trente dernières années seront notamment abordés. A suivre également une série de photographies à l’occasion du trentième anniversaire - déjà ! - de la Bibliothèque des 4 As : des images du personnel... mais aussi des fidèles usagers. Le Mois du Livre, c’est aussi l’occasion de se cultiver sur des sujets divers à travers les traditionnelles « Causeries » et autres conférences. Cette année on abordera pêle-mêle les livres animés, le grand écrivain Borges, mais aussi les conférences « extravagantes » de Pierre Cleitman, à mi-chemin entre le cours magistral et le one man show. Plusieurs films seront projetés à la Bibliothèque des 4 As dans le cadre de Bobine Sandwich à 12h15 : quatre longs métrages sortis il y a trente ans. Ateliers et visites guidées de la Bibliothèque des 4 As seront également organisés.

La 38ème Foire aux Livres

L’incontournable Foire aux livres regroupe près de 250.000 livres au Centre de Congrès Atria. Du 7 octobre au 1er novembre inclus, elle se consacre à de nombreuses thématiques : littératures populaires ou plus pointues, romans ou bande dessinées, livres rares, revues… Chaque visiteur devrait y trouver son compte, d’autant que ces livres d’occasion sont pour la plupart très abordables, ne valant souvent que quelques euros. Expositions, animations diverses et débats sont également proposés. A noter aussi deux salons : le premier consacré à la jeunesse les 15 et 16 octobre, le second sur les auteurs régionaux les 22 et 23 octobre. La bande dessinée sera quant à elle à l’honneur du 29 octobre au 1er novembre. - Samuel Effin -

Programme complet : www.mairie-belfort.fr

Le label Tourisme et Handicap Le label Tourisme et Handicap est une marque déposée par le Ministère du tourisme. Créé en 2001, il vise à favoriser l’accès aux activités touristiques pour les personnes souffrant d’un handicap, qu’il soit moteur, visuel, auditif ou mental. Le label Tourisme et Handicap vise deux points : développer l’accessibilité des sites touristiques de natures variées - hébergement, restauration, sites naturels - aux personnes handicapées et appliquer l’obligation légale des prestataires de tourisme et de loisirs à favoriser cette accessibilité aux personnes en situation de handicap. Si des travaux s’avèrent nécessaire, ils doivent être entrepris avant le 1er janvier 2015, ceci en vertu de la loi 2005 sur le handicap.

Un outil de promotion

Les professionnels du tourisme ayant effectué des travaux en faveur des personnes handicapées se trouvent ainsi valorisés vis-à-vis de leurs concurrents. Les sites touristiques labellisés sont également répertoriés sur le site officiel du tourisme en France : franceguide. com. Il existe à ce jour 4 183 sites labellisés dans notre pays.

Une offre touristique labellisée dans le Pays de Montbéliard

L’Office du tourisme de Montbéliard s’est engagé dans le tourisme accessible aux personnes handicapées et a mis en place, dès 2006, une commission chargée de vérifier les sites touristiques de la ville. Certains sites montrent une accessibilité satisfaisante, tels que le musée du Château des ducs de

Wurtemberg, le musée d’art et d’histoire, le Pavillon des Sciences et l’Espace Galilée. Les villes d’Audincourt et de Sochaux permettent également aux personnes en situation de handicap de visiter respectivement les églises du Sacré-Cœur et de l’Immaculée Conception, ainsi que le Musée Peugeot.

Sites labellisés sur le Territoire de Belfort

Actuellement sept sites proposent le label Tourisme et Handicap dans le Territoire de Belfort : Hôtel 1ère Classe, restaurant Courtepaille, camping de l’Etang des Forges, le Théâtre de Marionnettes, l’Atria Novotel, la Maison du Tourisme de Belfort et du Territoire de Belfort et le Centre aquatique de Delle. - Caroline Vo Minh -

www.belfort-tourisme.com www.ot-pays-de-montbeliard.fr

Diversions


Diversions

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Sorties/Culture

8

Des héros ordinaires à Montbéliard

La loi du marcheur au Nouveau Théâtre

Sylvain Groud est l’un des artistes associés de la nouvelle Scène nationale du Pays de Montbéliard. A ce titre, on retrouvera le danseur chorégraphe à deux reprises cette saison dans la cité des Princes sur différents spectacles. En octobre il présente Héros ordinaires, spectacle hybride pour quatre chanteurs lyriques et quatre danseurs.

La Loi du marcheur a été écrite à partir d’un entretien avec Serge Daney en 1992, réalisé par Régis Debray quelques mois avant la mort du critique. La pièce est l’occasion de découvrir cette personnalité qui a consacré sa carrière à étudier le cinéma. Car Serge Daney n’aura de cesse de l’affirmer : « savoir regarder » est primordial.

Héros ordinaires est d’abord une histoire de cohabitation. Rien de politique là-dedans. Quoique… Il s’agit ici d’occuper chacun une partie d’un territoire commun : la scène, mais ce pourrait être un appartement, une ville, un pays, une famille… Comme dans tout système social, l’organisation est de mise, avec ses règles, ses interdits, ses conventions. Pourtant les relations entre les individus, qui se rencontrent forcément, risquent bien de mettre à mal ce système.

Dans son entretien avec Régis Debray, Serge Daney se confie longuement sur sa vie, sa carrière et ce que le cinéma lui a apporté, comme cette faculté d’être « citoyen du monde », d’observer ce dernier d’un regard distancié, sans se laisser éblouir par les innombrables artifices que les médias nous servent chaque jour. « C’est à notre attention de spectateur qu’il nous renvoie. C’est à cela qu’il nous appelle à croire, sans transiger,à une certaine éthique de notre regard », explique le comédien Nicolas Bouchaud.

Sylvain Groud et le compositeur Vincent Manac’h font donc se côtoyer deux disciplines, deux écritures qui interagissent, s’interrogent – se défient ? – et se répondent. Deux formes qui finissent, par le jeu de l’attraction universelle, par se modifier l’un et l’autre. « Le choix de Sylvain de poser la voix comme reflet de la danse est, dans mon imaginaire de compositeur, extrêmement significatif » explique Vincent Manac’h. Une ambiance sonore urbaine se mêle à un univers musical extrêmement divers, de la musique baroque aux sonorités d’aujourd’hui. Qu’elles soient jouées en direct

Sylvain Groud ou enregistrées, les musiques participent de ce grand ballet de la vie ordinaire, cette symphonie du quotidien. Notons que Sylvain Groud, en tant qu’artiste associé à la Scène nationale du Pays de Montbéliard, mènera également des projets artistiques sur le territoire avec différentes structures. - Dominique Demangeot -

Héros ordinaires, Théâtre, Montbéliard, 14 octobre à 20h www.mascenenationale.com

Les Bonnes au Granit Les Bonnes est sans conteste la pièce la plus jouée de Jean Genet. Écrite en 1947, elle nous met en présence de deux sœurs travaillant au service d’une riche femme. Jacques Vincey met en scène Les Bonnes et revisite cette oeuvre clé dans le répertoire de Genet, inspirée d’un fait divers réel. La nuit, Claire et Solange jouent des rôles, réinventent leur vie quotidienne en reproduisant la relation maître/servant qui les unit à Madame. C’est l’occasion pour les deux bonnes de donner libre cours à leur haine envers cette dernière, incarner cette étrange relation avec cette femme qui les fascine et les repousse tout à la fois. Avec Les Bonnes, Jean Genet produisait une pièce tragique mettant aux prises trois personnages qui nous transportent dans les profondeurs de l’âme humaine. « Cela touche à des choses qui nous réunissent tous », explique Jacques Vincey. « Des fondamentaux de pouvoir, de domination soumission, fascination répulsion ». Pour le metteur en scène, Jean Genet a hissé ce banal fait divers au rang d’une tragédie. « Ces personnes deviennent des personnages de théâtre, mais je dirais même des figures. C’est la dimension presque mythologique de cette histoire qui m’intéresse dans cette pièce ». L’unité de lieu accentue le sentiment d’enfermement, comme si les deux servantes se sentaient trop à l’étroit dans leur milieu social. Jean Genet connaît bien l’univers carcéral pour y avoir séjourné plusieurs fois dans sa jeunesse. C’est en prison que le futur poète va apprendre à s’évader par la lecture et l’écriture. Le jeu de rôle de Claire et Solange est

‘‘ Le théâtre, sous le prétexte du jeu, peut dire des choses qui restent cachées dans la réalité ’’ Jacques Vincey

comme un rituel nocturne pour les deux sœurs. On a souvent commenté la perversité de ce jeu consistant à jouer et rejouer l’assassinat de la riche maîtresse, seul échappatoire pour Claire et Solange prises au piège de leur carcan social, laissant libre cours à leurs pulsions mortelles qui se retourneront finalement contre l’une des jeunes femmes. Leur jeu de rôle offre la possibilité aux deux sœurs de révéler leurs sentiments profonds que les usages, leur condition sociale les empêchent de dévoiler. « Le théâtre, sous le prétexte du jeu, peut dire des choses qui restent cachées dans la réalité », souligne encore Jacques Vincey. Une fois brisé le verrou des convenances, que trouvons-nous derrière la porte ? - Dominique Demangeot -

Les Bonnes, Théâtre Granit, Belfort, du 11 au 14 octobre - www.legranit.org

« Nicolas ne va pas jouer Daney, il n’y a pas de travail d’identification, pas de travail d’imitation, mais il s’approprie la parole de Daney » explique Eric Didry. C’est bien le travail de Daney, ses observations sur le cinéma que La loi du marcheur nous propose d’appréhender. Pour se faire la parole du critique a été consciencieusement relevée, conservée en l’état pour sa valeur dans le fonds et dans la forme, ainsi que dans toute sa diversité. « La parole de Daney constitue une langue singulière et forte, il y a là pour moi une écriture de la parole. Serge Daney est un homme de conversation, profondément, il a une grande confiance dans la parole, dans ce qu’elle peut attraper », explique le metteur en scène.

‘‘ La parole de Daney constitue une langue singulière et forte, il y a là pour moi une écriture de la parole ’’ Eric Didry, metteur en scène L’ écran est naturellement présent sur scène, et forme duo avec Nicolas Bouchaud seul sur les planches. Des scènes du mythique western Rio Bravo sont projetées, sujet du premier article de Serge Daney. L’occasion de rappeler que le critique mêlait dans son travail films d’auteur et cinéma populaire, même s’il craignait que la course aux entrées ne fasse disparaitre le cinéma en tant qu’art. Avec La loi du marcheur, Eric Didry fait se rencontrer cinéma et théâtre, deux arts partageant tous deux cette « plénitude de l’instant présent ». « Inventer un temps à soi dans lequel on puisse vivre. C’est la découverte que l’on fait lorsqu’on marche suffisamment longtemps et qu’on éprouve cette sensation de plénitude de l’instant présent » ajoute Nicolas Bouchaud, une plénitude à laquelle aspirent les acteurs, ces infatigables arpenteurs de plateaux qui savent retenir les spectateurs sur le siège, hors du monde, pendant une heure ou plus. - Marc Vincent -

La loi du marcheur, Nouveau Théâtre, Besançon, du 11 au 13 octobre www.nouveautheatre.fr


9

Sorties/Culture

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Diversions

Stéphane Rousseau à l’Axone

Joues-tu toujours tes sketchs au Québec en joual (dialecte québécois) et, en « bon » français en France ? C’est effectivement quelque peu adapté pour la France. Je travaille à gommer le joual pour être bien compris. Cependant, j’utilise parfois le joual en France, pour faire rire ! Tu chantes, danses, te déguises comme dans un show à l’américaine... C’est une façon de me démarquer parce

Est-il plus facile de faire rire en one man show, qu’avec une séquence drôle au cinéma ? Probablement, car l’humour au cinéma est d’autant plus difficile qu’un film est figé dans le temps. Lorsqu’on revoit d’anciennes comédies, on s’aperçoit qu’elles ont souvent mal vieilli. Faire l’unanimité est compliqué, du fait que l’humour est quelque chose de personnel. Ami avec Franck Dubosc, vous êtes tous les deux sur le même registre : y a-t-il un humour de beau gosse ..? [Sourire] Je ne crois pas. Franck Dubosc et Gad Elmaleh font des choses assez différentes. Pourtant ils sont deux beaux gosses, non ? Disons que Franck et moi étions sur des thèmes analogues avant de nous connaître. François Ozon nous a réunis au vu de la similitude entre nos personnages. Donc Franck et moi avons beaucoup bossé ensemble. Depuis, je trouve même que nous nous ressemblons encore plus ! - Propos recueillis par Frédéric Dassonville -

Roc’ Eclair Tour

14 oct. 2011 Axone - Montbéliard

Boire, fumer et conduire vite

5 oct. 2011 La commanderie - Dole 6 oct. 2011 Salle M. Sembat - Chalon S/S 14 déc. 2011 Zénith - Dijon

Cock Robin

25 oct. 2011 Vapeur - Dijon

Stéphane Rousseau

Les confessions de Rousseau 3 nov. 2011 Parc Expos - Chalon S/S 4 nov. 2011 Axone - Montbéliard

Patrick Fiori

L’instinct masculin

5 nov. 2011 Parc Expos - Chalon S/S 17 mars 2012 Axone - Montbéliard DES VOIX EXCEPTIONNELLES, UN VÉRITABLE ENCHANTEMENT !

Yannick Noah

9 nov. 2011 Zénith - Dijon

CHŒURS

Julien Clerc

Symphonique

ET DANSES DE

L’ARMÉ E

3 fév. 2012 Zénith - Dijon

RUSSE

THIERRY SUC PRÉSENTE

LE NOUVEAU SPECTACLE MUSICAL DE

Choeurs et Danses de l’Armée Russe

KAMEL OUALI

L'amour plus fort que la mort

14 mars 2012 Zénith Dijon

Juste pour rire présente Lic 2 et 3 101 3930-1013931 Photo ; Philippe Fretault

Aurais-tu des leçons à tirer des Confessions pour de prochains sketchs ? C’est une bonne question. Je me disais qu’un peu d’introspection sur le parcours, m’apporterait une révélation, que cela allait changer ma vie. Mais en fait on ne peut pas courir derrière l’introspection, je ne sais pas si après ce spectacle-là je serai transformé ou non. En tout cas je commence à avoir déjà des idées pour le prochain.

Tu as notamment interprété Afolix, un sportif dans Astérix aux Jeux Olympiques... Il y a eu un avant et un après Astérix. Cela m’a ouvert des portes pour jouer dans Fatal avec Michael Youn, un autre film à succès. Tourner avec des grands noms du cinéma m’a appris à avoir une confiance supplémentaire. Il n’y a toutefois pas de réelle répercussion dans mes jeux scéniques. Le cinéma c’est complètement autre chose.

Jean-Louis Aubert

Dracula

L’amour plus fort que la mort 13 & 14 avril 2012 Zénith - Dijon

Elie Semoun

Tranches de vies

10 mai 2012 Zénith - Dijon 14 juin 2012 Axone - Montbéliard

Elisabeth Buffet

40 x 60 DRACULA tournée.indd 2

28/01/11 12:23

Photo : Fabrice Vallon / Licence n°2 : 1033402, licence n°3 : 1033403

Ton spectacle du moment, Les confessions de Stéphane Rousseau, est autobiographique. C’est une sorte de bilan ? Sur ce spectacle où je raconte différentes périodes de ma vie, même des moments pas toujours glorieux, je m’amuse beaucoup. J’y interprète parfois plusieurs personnages et c’est également ponctué de musique. Puisqu’on ne rajeunit pas, je fais, c’est vrai, une espèce de bilan. Je voulais aller plus en profondeur pour que les gens s’identifient davantage, car auparavant, mes spectacles étaient plutôt basés sur la performance.

que je suis seul dans ma nichée, alors ça facilite la tâche. Même si c’est une école à l’américaine, au Québec il est assez rare de voir des humoristes en faire autant sur scène. Moi je vais jusqu’à dessiner.

CONCEPTION : AGENCE IODA / COMQUEST - BRAM PRODUCTIONS : NUMERO DE LICENCE 2 : 2-1039039

Nous avons interrogé Stéphane Rousseau qui s’apprête à entamer une nouvelle tournée en France, avec un spectacle déjà rodé sur près de 200 représentations. Il sera le 4 novembre à l’Axone de Montbéliard.

Mise en scène Philippe Sohier Direction artistique Josée Fortier www.elisabeth-buffet.fr www.justepourrire.fr

31 mai 2012 Salle M. Sembat Chalon S/S 03 80 410 333 / www.oxoproduction.com. Connectez-vous sur notre page Facebook Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir les infos exclusives sur vos spectacles ! Réservations : Fnac, Carrefour, Leclerc, Géant Casino, Cora, Cultura ou sur www.fnac.com , www.ticketnet.fr , www.digitick.com


Diversions

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

10

Fête de la BD à Audincourt La 29ème Fête de la BD aura lieu à Audincourt les 8 et 9 octobre prochains. Au programme comme chaque année une kyrielle d’auteurs dessinateurs et scénaristes, invités à dédicacer leurs œuvres mais aussi de nombreuses animations comme des ateliers et des concerts. Ca va buller dans le Pays de Montbéliard en ce début d’automne !

La Fête de la BD se veut aussi participative. C’est pourquoi on y trouve notamment un atelier où sont présentés des fanzines réalisés dans le cadre de l’atelier BD du Centre d’Éveil aux Arts Plastiques et à la BD

Eric Henninot sera l’invité d’honneur cette année pour présenter sa nouvelle saga, celle de Jones, jeune et jolie officier pilote, que l’on n’appelle pas encore Major Jones, amie du célèbre XIII. Avec le scénariste Yann, Eric Henninot plonge le lecteur dans le Chicago des Panthères noires et l’Amérique bouillonnante des années 60, sur fonds de mouvement pour les droits civils des afro-américains et de guerre du Vietnam. XIII Mystery d’où est issue cette histoire, explore les origines de la série. Une exposition proposera à la bibliothèque municipale les planches de Little Jones. La Fête de la BD proposera en outre de nombreuses animations, comme un atelier « Custom Toys » le 8 octobre de 14h30 à 17h30 pour apprendre à décorer ses jouets avec des bombes et des marqueurs Postca. La BD côtoiera les autres arts puisque l’on pourra assister le 8 octobre à 16h30, au Studio des 3 Oranges, à un spectacle en collaboration avec le bédéiste David Prudhomme. Le Ventre de papa est un solo de Laurent Rogero. Dans cette « comédie douce-amère », un quadragénère, jeune papa et dessinateur en manque d’inspiration, se remet en question.

long sur ce qu’il propose sur scène ! Notons que le club Malt et Houblon, que nous avions rencontré en avril dernier à l’occasion du Salon de la Bière de Sochaux, proposera un bar à bières durant la soirée.

Mapie Caburet, accompagnée d’une illustratrice, proposera trois fois par journée des contes à la bibliothèque d’Audincourt. La musique s’invite aussi. Le samedi soir au Studio des 3 Oranges, place aux couleurs des pays de l’Est avec le Santa Macairo Orkestar. La manière dont le groupe est décrit : « fanfare alternative, ska roots, speed balkanique ou destroy brass band New-Orleans » en dit

La Fête de la BD se veut aussi participative. C’est pourquoi on y trouve notamment un atelier où sont présentés des fanzines réalisés dans le cadre de l’atelier BD du Centre d’Éveil aux Arts Plastiques et à la BD d’Audincourt. Chacun pourra également s’essayer à remplir des petites cases et s’initier au neuvième art. Les travaux des enfants réalisés lors des interventions scolaires et du Pass’culture seront également mis en avant. La semaine précédant le festival, plusieurs auteurs se sont rendus dans les écoles afin de présenter leur travail et leurs œuvres. Le traditionnel Concours Ecureuil Découverte pour les jeunes auteurs BD, parrainé par la Caisse d’Epargne de Bourgogne FrancheComté, aura à nouveau lieu et proposera une exposition des planches du lauréat. Depuis l’an dernier, la Fête de la BD s’ouvre également aux images animées. Cette an-

née encore, dans le cadre de la 10ème Fête du cinéma d’animation, une programmation a été mise en place à destination des toutpetits, des enfants et des adultes. Des courts métrages seront visibles à La Maison de l’Unité le 8 octobre de 14h30 à 17h30 et le 9 octobre de 11h à 11h40, et de 14h30 à 16h30. - Manu Gilles -

Fête de la BD, 8 et 9 octobre - Espace Japy, Allée de la Filature, Audincourt www.fete-de-la-bd.audincourt.com


11

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Les Celtivales Pierrefontaine-les-Varans accueillera du 22 au 29 octobre ses traditionnelles Celtivales, rendez-vous incontournable en FrancheComté pour les amateurs de culture celtique. La semaine se partagera une fois encore entre animations musicales et culturelles. Le premier week-end proposera une soirée pub le 22 octobre dès 19 h avec les groupes Let Dzur et Ask, avec boissons celtiques et paëlla. Ce week-end sera aussi l’occasion de participer à un grand jeu celtique ouvert aux enfants de 4 à 9 ans, le samedi 22 octobre dès 14h. Un marché artisanal et une exposition sur les Comtois/Celtes auront lieu le même jour et se poursuivront le dimanche. Le 23 octobre place au Banquet gaulois avec la désopilante Madeleine Proust en maîtresse de cérémonie dès midi. Après un repas d’inspiration celtique, un bal folk sera proposé. Le second week-end des Celtivales proposera deux temps forts cette année : une soirée « Celtique » le 28 octobre et une soirée « Fiesta » le 29. La soirée celtique recevra une invitée de marque en la personne de Nolwenn Leroy dont le dernier album, reprenant les grands succès de la musique celtique, a fait un carton partout en France. Deux groupes se produiront également sur scène ce soir-là dont Goulamas’k, qui mêle l’énergie du punk et du ska aux musiques et instruments traditionnels catalans. Black Tartan Clan, première formation punk rock celtique belge, sera aussi présent. Une soirée très éclectique qui illustrera diverses facettes de la tradition musicale celtique.

La soirée « Fiesta » du samedi 29 octobre, proposera comme son nom l’indique une ambiance festive avec une grande sangria géante. Sangria, c’est aussi le nom d’un des groupes de la soirée. Sangria Gratuite propose un melting pot musical entre ska rock, musiques celtiques et exotiques. A suivre également le punk rock mêlé à la chanson de Barrio Populo, le rock acoustique d’As de Trêfle ainsi que le punk celtique des bien nommés Ramoneurs de Menhirs. Et pour les sportifs, le mercredi 26 octobre, l’ancien stade de foot accueillera... un match de rugby à 20 h. - Manu Gilles -

Renseignements, inscriptions : www.celtivales.com

Diversions


Diversions

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Sorties/Culture

12

Les Frac s’exposent au Gymnase - Espace culturel L’exposition « Next Generation #2 » se tient au Gymnase - Espace culturel de Fort Griffon, présentant les projets architecturaux de cinq Fonds Régionaux d’Art Contemporain en France. Les Frac de Bretagne, Centre, FrancheComté, Nord-Pas-de-Calais et ProvenceAlpes-Côte-d’Azur ont opté pour une prise en compte significative de leur environnement dans la conception des bâtiments respectifs, même si chacun ont leurs spécificités propres. L’ouverture sur l’extérieur, les connexions avec les autres acteurs culturels et la médiation semblent pourtant des objectifs communs que les différents Frac souhaitent atteindre. De l’imposant bloc d’acier noir et bleu, architecture verticale du Frac Bretagne, aux façades pixellisées de Kengo Kuma, les esthétiques et les styles exposés au Gymnase

– Espace culturel de Fort Griffon sont divers. Les architectes rivalisent d’imagination que ce soit en matière de construction ou de réhabilitation. Le Frac de la région Centre a ainsi choisi d’installer ses locaux sur une ancienne base militaire. Les bâtiments ont été réhabilités de manière à accueillir en 2012 les locaux du Frac. 3000m2 seront mis à la disposition du public, comprenant des expositions permanentes et temporaires, un accès multimédia, un atelier pédagogique, une galerie d’actualités et une salle de conférence. Le FRAC région PACA, conçu par Kengo Kuma – qui a aussi imaginé la Cité des Arts et de la Culture - s’inspire du Musée sans murs qu’appelait de ses voeux André Malraux, musée en mouvement perpétuel favorisant l’échange avec le public. L’implantation du Frac au cœur de la ville de Marseille répond à plusieurs objectifs : construire un Frac et non un musée, concevoir le futur Frac comme un lieu culturel d’ouverture et de soutien à la

jeune création, offrir une plateforme de diffusion de sa collection et se constituer comme un facteur dynamique du quartier de la Joliette. La réalisation de la façade pixellisée en verre recyclé permet une transparence entre l’extérieur et l’intérieur. L’endroit connote ainsi une volonté forte du Frac de s’inscrire dans le paysage mais aussi dans la vie quotidienne des habitants. Intervenant sur plusieurs niveaux, l’architecte a pris le parti de proposer un pôle d’activités spécifiques à chacun : conservation, exposition, diffusion, documentation, médiation…

Colloque sur le lien entre Architecture et Temps par Kengo Kuma et plusieurs invités les 10 et 11 octobre, Centre Diocésain Renseignements : www.frac-franche-comte.fr

Le FRAC Franche-Comté

Ce nouveau bâtiment ouvrira ses portes à Besançon, avenue Gaulard, en 2013, partageant les lieux avec le Conservatoire à rayonnement régional. Kengo Kuma a choisi d’utiliser des matériaux naturels : verre, aluminium, bois afin d’apporter une véritable cohérence avec l’environnement végétal du bâtiment, à savoir l’ancien port fluvial de Besançon. Sur une superficie totale de 600m2, le futur Frac Franche-Comté accueillera deux espaces d’exposition temporaires, une salle de conférence, un centre de documentation et un espace de restauration. Il se situera dans les locaux de la Cité des Arts et de la Culture, soit 11 000m2 de superficie totale, constituant à ce jour le seul bâtiment culturel à recevoir le label BBC Effinergie. - Caroline Vo Minh -

La Cité des Arts et de la Culture le long de l’avenue Gaulard a Besançon © Kengo Kuma & Associates _ Archidev

Frac : Next Generation #2, Gymnase - Espace culturel, Besançon, jusqu’au 19 octobre

Détail de la maquette de la Cité des Arts et de la Culture de Besançon © Kengo Kuma & Associates _ Archidev


13

Chroniques CD

ROCK CHANSON

Diversions TRIP HOP

Retrouvez plus de chroniques, découvertes, interviews et infos musicales sur www.sensationrock.net BLUES SOUL

FOLK BLUES

Weepers Circus N’importe où hors du monde (BAZ / L’Autre Distribution)

DJ Cam

Après une récréation durant laquelle le groupe originaire d’Alsace s’est tourné vers le jeune public, les Weepers Circus reviennent avec un nouvel album aux thématiques plus adultes. La musique se veut résolument rock, distillant une aura plutôt sombre, ambiances nocturnes et textes impressionnistes, à l’image d’Ailleurs interprété avec Cali, l’un des nombreux invités de l’album. De l’entraînant Dis-moi à L’étreinte faite à la nuit et son joli coda tissé de cordes, Weepers Circus livrent treize morceaux empreints d’une pop rock savamment dosée, non dénuée d’énergie qui augure de fiévreux moments scéniques. Les envies de voyage du groupe sont très présentes, périples physiques ou mentaux, tout au long de morceaux évocateurs. Quelques titres plus décalés sont également présents : le cuivré Elles s’amusent avec Eddy (la)gooyatsh, le mystico-spatial Passer de l’ombre à la lumière. Les morceaux évoquent parfois le rock tel qu’on pouvait en faire dans les années 70, avec un côté progressif et planant – le serpentin Chronique de la fin d’un monde, les longues plages instrumentales -. La tournée spectacle accompagnant l’album bénéficiera d’un metteur en scène de luxe en la personne de la chanteuse Juliette...

DJ Cam revient dans les bacs après de nombreux side-projects. La production est léchée, mélange bien dosé de cordes et d’électro. L’écriture est un point fort de l’album et la voix capable de jolis falsettos de Chris James sert parfaitement les titres. Plusieurs ballades contemplatives sont en effet proposées – Swim, Uncomfortable et son beau travail sur les voix -. Avec A Loop, DJ Cam démontre tout son talent dans l’abstract hip hop, son amplement travaillé et ambiances soigneusement amenées. Il superpose les styles parfois dans le même morceau pour une musique sans frontières. Celui qui a débuté aux côtés des pontes de la French Touch – Air, Cassius - mène aujourd’hui une carrière internationale au gré des productions et des remix. Il sait s’entourer et convie notamment ici Nicolette – l’une des voix féminines émérites de Massive Attack - sur l’efficace Love. Le très noir Seven démontre tout le savoir faire de DJ Cam en matière de cut up : froideur des beats, cordes classieuses et même un petit sample du Power Of Love de Franky Goes To Hollywood employé à bon escient... Un nouvel album où transpire le plaisir de l’expérimentation, et de la musique tout simplement.

ELECTRO POP

POP

CHANSON

POP ROCK

Portugal. The Man

Oldelaf Le régal (Wagram)

Red Hot Chili Peppers I’m With You (Warner Bros)

Olivier Delafosse de son vrai nom, sort aujourd’hui son premier album après dix ans de bons et loyaux services dans Oldelaf et Monsieur D. Raillant doucement notre univers moderne en réseau, Facebook et compagnie, on comprend d’emblée que le chanteur s’inscrit dans la tradition de la chanson décalée. Quand Oldelaf nous affirme que « le monde est beau », il faut bien sûr prendre cette affirmation au second degré. Sur des mélodies claires et acidulées, parfois naïves, il nous conte des souvenirs d’adolescence, chansons de génération où se retrouveront trentenaires et quarantenaires. L’irrésistible single La tristitude nous entretient de tous ces petits maux de la vie quotidienne – ou plus graves -, mais toujours traités sur un mode clairement humoristique, un morceau au passage présenté en partenariat avec… le site VDM – Vie De Merde - ! Qu’il joue les amoureux transis – et maladroit – dans Courceulles-sur-Mer ou dénonce les affres de la jardinière de légumes, Oldelaf touche souvent juste. Un album parsemé de petites ballades doucement lunaires – Sparadrap, Vendredi - à déguster sans attendre. - Manu Gilles -

Frusciante était devenu omniprésent sur les derniers opus des Red Hot, apportant la majorité des compos, laissant le jeu de basse de Flea à un rôle de simple accompagnement. Ce dixième album se veut donc avoir été écrit totalement à huit mains. Rick Rubin, le cinquième Red Hot, est toujours fidèle à la prod’. Monarchy Of Roses ouvre donc I’m With You. Ce proche cousin de Parallel Universe nous surprend par son son 80’s. Il en sera de même plus tard avec Look Around, très disco. On sent que l’apport de Klinghoffer a redonné un coup de jeune aux anciens. Kiedis est plus concerné. Flea retrouve de sa superbe et se permet même de resortir sa trompette sur Did I Let You Know. Ce disque est à la fois respectueux des glorieux moments des Peppers, Californication en tête avec Ethiopia mais s’ouvre encore vers d’autres perspectives musicales. Le piano fait son apparition avec Happiness Loves Company qui lui confère une allure beatlesienne et encore plus sur Even You Brutus, la meilleure piste de ce nouvel LP. I’m With You sonne donc comme un nouveau départ pour les Red Hot Chili Peppers.

Inflamable Records

(Bandcamp)

Malted Milk Soul Of A Woman (DixieFrog) Le rythm’n’blues, les nantais de Malted Milk l’ont incontestablement dans la peau. D’abord duo acoustique puis quintet, Malted Milk a fait mûrir sa musique aux projecteurs de nombreuses scènes européennes. La rencontre avec l’américain KW Davis est déterminante, et le blues des petits frenchies se teinte d’une couleur soul pour le moins efficace. La musique de Malted Milk demeure pourtant furieusement blues. Ca s’entend et ça s’apprécie dans les solos de guitare inspirés. Le groove, le groupe l’a attrapé comme on peut s’en rendre compte sur la sémillante ballade Soul Blues Sweet Baby, baignée dans la coolitude de l’orgue Hammond. - Dominique Demangeot -

- Dominique Demangeot -

John Martyn Johnny Boy Would Love This... A Tribute to John Martyn (Hole In The Rain / Liason Music) John Martyn était l’une des personnes les plus respectées du milieu musical. En témoignent ses participations que l’on ne compte plus avec ce qui se fait de mieux sur la scène internationale. Un album hommage à cette référence du folk blues vient de sortir. De Robert Smith à David Gray, de Beth Orton à Morcheeba, l’auditeur risque fort de trouver chaussure à son pied. Les ambiances se suivent et ne se ressemblent pas : d’un bluesy et lancinant Glorious Fool porté par Clarence Fountain et Sam Butler, au très new wave Small Hours interprété par le leader de Cure, chaque artiste s’est approprié les compositions de Martyn qui n’était pas avare en expérimentation. La composante de ce tribute demeure essentiellement acoustique dans la lignée du travail de Martyn. - Dominique Demangeot -

- Dominique Demangeot -

Little Dragon Ritual Union (Peacefrog) Après Machine Dreams qui date de 2009, Little Dragon remet le couvert avec Ritual Union. La formation suédoise poursuit son chemin studieux vers une électro léchée et concise. La voix de Yukimi reste fidèle à elle-même. Faussement nonchalante, elle s’inscrit à merveille dans la musique de Little Dragon. Electro demeure toujours le maitre mot de ce groupe né en Suède. Des morceaux comme Little Man ou Crystalfilm vont à l’essentiel, fonctionnant sur le principe de petites ritournelles simples mais efficaces. La production n’est pas envahissante et privilégie souvent le chemin le plus court. On retrouve ici l’esprit dancefloor de Machine Dreams avec ses rythmiques froides et synthétiques, mais le groupe sait aussi produire une musique sensible et organique. Autour de Little Dragon, on ne tarit pas d’éloges : collaborations avec Damon Albarn et Gorillaz, Raphael Saadiq, DJ Shadow, TV On The Radio... L’histoire semble se poursuivre de la meilleure des manières. - Dominique Demangeot -

In The Mountain In The Cloud

(Atlantic Records) Comme son nom l’indique, ce groupe est originaire de Portland, Oregon. Après plusieurs EP et albums publiés sur des labels indépendants, le quatuor signe chez une major. Et pour ne pas faire les choses à moitié, Portugal. The Man fait appel à une valeur sûr pour mixer ce LP en la personne d’Andy Wallace à qui on doit le Grace de Jeff Buckley ou Nevermind de qui vous savez. Le résultat est un bijou d’album rock psychédélique, qui sent bon les 70’s mais bien ancré dans notre époque. Le morceau d’ouverture est une perle, on croirait entendre Bowie appeler le major Tom. Et c’est parti pour 45 minutes sous LSD. Magnifique voyage avec chant choral, synthés stroboscopiques. Portugal. The Man navigue entre psychédélisme ambiant et pop planante. Une réussite du début à la fin, qui se conclue par Sleep Forever, sentiment qui nous emporte après l’écoute tant on en ressort avec une sensation d’apaisement. Ce dernier morceau aux arrangements dignes des Quatre de Liverpool est d’ailleurs accompagné d’un court-métrage à voir absolument. Un album a adopter immédiatement. - Florian Antunes Pires -

- Florian Antunes Pires -


Littératures

14

ROMAN

Vous ête né à la bonne époque Matthieu Jung

Stock

BD

BD

La Fabrique de Fanzines par ses ouvriers même

Benoît Preteseille

Collectif

Maudit Victor Cornelius

Editions Atrabile

BD

SnOOp bOOk Soleil Prod

Il est des livres qui se cachent sous des apparences trompeuses, et qui se révèlent être de véritables pépites. Ce livre en fait partie, et Matthieu Jung réussit un véritable tour de force, car dès les premières pages, on devine que l’histoire qui nous est racontée n’est pas celle que l’on imagine. Ce livre ne raconte pas l’histoire d’une cougar tombant amoureuse d’un jeune artiste, même s’il raconte l’histoire de Nathalie, quadragénaire un peu bobo, pleine de questions et de doutes, qui succombe au charme d’un peintre séduisant, d’une vingtaine d’années. Elle sent l’horloge biologique tourner et elle veut à tout prix, un deuxième enfant, qu’Arno pourrait lui donner. Mais tout n’est pas si simple, on perçoit à chaque page une densité, une intensité quasi palpable, sous la plume ô combien talentueuse de Matthieu Jung, et l’on sort de cette lecture sonné, ému, troublé pour longtemps. . - Aurélie Choley -

ROMAN

Nu rouge

Frédéric Touchard

Arléa

L’épopée de Camille est subtilement traitée, entre force, sensualité, douceur et violence, dans ce premier roman vraiment émouvant, malgré quelques petites digressions. L’intensité va croissante, au fil des pages et nous mène à un final à la fois terrible et pourtant prévisible, car dès le début, Jean, le narrateur évoque une tragédie finale, avec pour toile de fond l’art, le Nord, sa chaleur et sa misère, des rencontres humaines marquantes qui précipiteront l’héroïne dans une situation sans issue. Frédéric Touchard est un homme de l’image, ça se sent dans les descriptions de cette atmosphère nordiste, on voit et on sent l’atmosphère au fil des pages et à chaque ligne son intérêt se fait sentir pour ces terres qu’on ne peut qu’aimer après les avoir foulées, malgré la grisaille et la noirceur et loin des clichés sur les corons et les ch’tis. Un premier roman qui gagne le pari de toucher les lecteurs et de les marquer durablement. - Aurélie Choley -

SnOOp bOOk, une nouvelle collection originale chez Soleil Prod. Pour continuer de vivre dans ce monde de l’édition, il faut faire preuve d’originalité. C’est ce que fait aujourd’hui Soleil avec SnOOp Book, mais qu’est ce donc qu’un SnOOp bOOk ? Le SnOOp bOOk, c’est un multi-concept interactif et immersif ! Un roman écrit à la manière d’un carnet de bord. C’est une collection d’un nouveau genre. Voyons le contenu. Un héros tout aussi perdu que vous. Des pièces à conviction récupérées au cours de l’histoire. Un dénouement sous scellés. Une seule question : trouverez-vous le fin mot de l’histoire avant de décacheter l’enveloppe ? Mais comment ça marche ? Simple. Un journal tenu par un héros dans lequel le lecteur se reconnaît, avec des illustrations en couleur qui nous plongent dans l’univers du roman ainsi que des indices à manipuler tout au long de l’histoire. Et enfin, cerise sur le gâteau, un choix final laissé au lecteur pour découvrir la vérité : - décacheter la dernière partie du texte pour la lire - examiner tous les indices et trouver la solution avant de faire sauter les scellés C’est formidable. Trois ouvrages sont disponibles à ce jour. Dans Geek Battle, on accompagne Wilfried en première année à Stanford, l’université où se déroule le plus grand concours Geek jamais imaginé : Le Geek Battle. Il décide de tenir un journal de bord pour rendre compte de ses aventures dans ce tournoi qui dure plusieurs semaines. Mais un jour à peine après le lancement, un jeune étudiant est retrouvé mort au pied d’un immeuble. La police conclut au suicide, mais sa petite amie est persuadée que c’est impossible. Wil va être malgré lui poussé à mener l’enquête quand il met par hasard la main sur un élément qui lui donnerait raison. Photos, lettres, coupures de presse… Saura t-il assembler les pièces du puzzle et comprendre ce qui s’est réellement passé ?- Bruno Kolanek -

Depuis plus de dix ans, un curieux collectif suisse écume les festivals de bande dessinée, équipé d’un photocopieur, d’une agrafeuse et de pas mal d’enthousiasme. Invitant le curieux à collaborer à la réalisation d’un fanzine, Ibn Al Rabin, Alex Baladi, Andréas Kundig, Yves Levasseur et Benjamin Novello ont ainsi amassé quelques milliers de ces petites bandes dessinées réalisées spontanément, dans l’émulation et la simplicité de l’acte créatif brut. Ce parcours (atelier participatif ? Performance ?), leur a apporté autant qu’ils l’ont fait auprès de leurs collaborateurs d’un jour : chacun d’eux revient sur cette expérience, sur ce processus de création singulier et séduisant. L’éditeur genevois Atrabile (parmi les plus emballants du moment) publie ici un bel hommage (réalisé au passage lors d’une résidence à la Saline royale d’Arc et Senans !) à la culture Do It Yourself appliquée à la bande dessinée indépendante... - Julien June Misserey -

Les amateurs de Picabia et de Fantômas, ceux de Franquin ou d’Arsène Lupin, les dadaïstes et certains autres incompris font partie de la même famille que Benoît Preteseille. Sont-ils à même de proposer une œuvre qui ne ressemble à rien de ce que l’on peut trouver sur les étals des librairies, où tout se ressemble trop souvent ? C’est bien moins sûr. L’univers grotesque et un peu fou de l’auteur, dans lequel évolue cette fois le malchanceux Victor (personnage se perdant sur tous les sentiers que la vie lui offre, et collectionnant les actes manqués comme les rencontres douteuses), est un refuge savoureux pour les amateurs de choses déraisonnables. La dérision et l’inattendu y sont les seules directions, le décorum Belle-Epoque le principal territoire, et le dessin de Preteseille la seule boussole à peu près opérationnelle. Se perdre avec Victor dans l’histoire de sa vie est un merveilleux moment de lecture. - Julien June Misserey -


28 septembre

Cinéma

We Need To Talk About Kevin

De Lynne Ramsay Drame avec John C. Reilly, Tilda Swinton Une mère célibataire élève seule son fils Kévin. Ce dernier se comporte violemment et en arrive à tuer ses camarades de lycée...

Un Monstre à Paris

De Eric Bergeron Animation avec les voix de Vanessa Paradis, Eric Judor Suite à une mauvaise manipulation, un étrange personnage apparait et effraie tout Paris. Une chanteuse de cabaret décide de protéger le fugitif.

Identité Secrète

De John Singleton Thriller avec Taylor Lautner, Lily Collins En surfant sur le net, Nathan Harper découvre qu’il figure sur un site d’enfants disparus. Afin de comprendre cette situation, Nathan enquête sur ses parents, sur sa véritable identité.

Les Trois Mousquetaires 3D

De Paul W.S. Anderson Action avec Milla Jovovich, Luke Evans Les trois mousquetaires accueillent d’Artagnan afin de faire régner l’ordre et la paix. Mais ce quatuor doit se méfier de ses ennemis, plus machiavéliques que jamais.

Les Hommes libres

De Ismaël Ferroukhi Drame avec Mahmud Shalaby, Michael Lonsdale Durant la seconde guerre mondiale, un jeune algérien fait la connaissance d’un chanteur juif : Salim. Les deux personnes se lient d’amitié malgré les risques.

Un heureux événement

De Rémi Bezançon Comédie avec Louise Bourgoin, Pio Marmai Une jeune femme enceinte décide d’écrire un journal intime sur les aléas de la grossesse. Les joies mais aussi les inconvénients de la maternité sont dévoilés avec humour.

The Artist

We Need To Talk About Kevin, le 28 septembre Le dernier week-end

De Ali Borgini Comédie dramatique avec Daniel Dublet, Hélène Arié Un vieil homme aisé décide d’inviter ses amis et ses proches pour le week end dans son château. Tous les invités ont l’intime conviction que l’homme les convie pour leur annoncer ses dernières volontés. Mais une surprise les attend.

Pure

Un été brûlant

De Philippe Garrel Drame avec Monica Bellucci, Louis Garrel Paul, figurant pour des films et Frédéric, peintre, vont connaissance. Frédéric est en couple avec Angèle, actrice. Paul rencontre Elizabeth et tombe amoureux.

La folie Almayer

De Chantal Akerman Drame avec Marc Barbé, Stanislas Merhar Un père entretient une relation fusionnelle avec sa fille sur le continent asiatique.

Notre paradis

15

De Lisa Langseth Drame avec Alicia Vikander, Samuel Fröler Suite à la découverte d’un morceau de musique de Mozart sur Youtube, Katarina tombe sous le charme de cette musique et obtient un poste de réceptionniste dans une salle de concert. Elle décide alors de s’inventer une double vie.

5 octobre Drive

De Nicolas Winding Refn Thriller avec Ryan Gosling, Carey Mulligan Un chauffeur professionnel travaille pour Hollywood le jour et loue ses services auprès de truand la nuit. Il rencontre Irène, mère célibataire, et son fils.

De Gaël Morel Drame avec Stéphane Rideau, Béatrice Dalle Vassili tombe amoureux d’un jeune homme. Les deux hommes se prostituent et volent leurs clients. Mais cela entraîne des représailles et le couple s’enfuit de Paris.

De bon matin

De Jean-Marc Moutout Drame avec Jean-Pierre Darroussin, Xavier Beauvois Un employé de banque abat de sang-froid deux de ses supérieurs. Puis attend paisiblement les forces de l’ordre et se rappelant les jours qui ont précédé son acte.

Cheburashka et ses amis

De Makoto Nakamura Animation avec Larisa Brokhman, Vladimir Ferapontov Cheburashka et le crocodile Gena sont entourés d’amis auprès de qui la vie s’écoule paisiblement, mais une vieille dame leur joue parfois des tours... Un monstre à Paris, le 12 octobre

Toast

De S.J. Clarkson Comédie dramatique avec Helena Bonham Carter Les souvenirs d’enfance de Nigel Slater sont retracés dans cette jolie comédie où on découvre l’enfance du futur grand cuisinier.

Noces éphémères

De Reza Serkanian Drame avec Mahnaz Mohamadi, Hossein Farzi-Zadeh En Iran, une relation ambigüe se tisse entre Kazem et sa belle sœur. Reflet d’une société étouffante qui proscrit tout épanouissement individuel.

Agnus Dei

De Alejandra Sánchez Documentaire Jesus est un homme qui a été violé par son prêtre lorsqu’il était enfant. Il décide de porter plainte et tente de reconstruire sa vie. (avec flash code)

Dream House

De Jim Sheridan Thriller avec Daniel Craig, Rachel Weisz Un éditeur et sa famille décident de s’installer dans une jolie maison en Nouvelle Angleterre. Mais la maison cache un secret : l’assassinat des anciens propriétaires... (avec flash code)

Le Skylab

De Julie Delpy Comédie avec Lou Alvarez, Julie Delpy Une famille se retrouve le temps d’un week end pour l’anniversaire de la grand-mère. Ses aventures sont racontées par une fillette de 10 ans.

De Michel Hazanavicius Comédie avec Jean Dujardin, John Goodman Une vedette de cinéma connaît la gloire grâce au cinéma muet. Il fait la connaissance d’une figurante, Peppy Miller.

12 octobre The Thing

De Matthijs van Heijningen Jr. Thriller avec Mary Elizabeth Winstead, Joel Edgerton Plusieurs explorateurs effectuent des recherchent en Antartique. Ils découvrent un vaisseau spatial dans un bloc de glace. Mais ce vaisseau ne s’avère pas d’origine humaine.

Another Earth

De Mike Cahill Drame avec Brit Marling, Matthew-Lee Erlbach Une astrophysicienne va croiser la route d’un compositeur. Une planète similaire à la terre est découverte.

Beur sur la ville

De Djamel Bensalah Comédie avec Booder, Sandrine Kiberlain Khalid est un jeune homme à qui tout échoue. Son destin va basculer lorsque la police fait appel à ses services.

L’Apparition de la Joconde

De François Lunel Comédie dramatique avec Serge Riaboukine Un scénariste s’installe à Paris afin de réaliser un scénario. Lors de son séjour, il fait la rencontre de Lisa, personnage sorti du célèbre tableau de Leonardo da Vinci.

Après le Sud

De Jean-Jacques Jauffret Drame avec Adele Haenel, Sylvie Lachat Quatre personnages vivent dans le sud de la France entre problèmes, coups de cœur, blessures psychologiques et humiliation.

(S)ex List

De Mark Mylod Comédie avec Chris Evans, Anna Faris Une jeune célibataire décide de retrouver ses anciens petits amis afin de vivre avec l’homme de sa vie.

Glee ! On Tour - 3D

De Kevin Tancharoen Documentaire avec Dianna Agron, Chord Overstreet Issu de la célèbre série américaine, ce film retrace les images de la tournée et de ses remarquables chanteurs.

Oxygène

De Hans Van Nuffel Drame avec Marie Vinck, Gijs Scholten van Aschat L’histoire d’un jeune garçon, Tom, atteint de la mucoviscidose. Il choisit de vivre intensément et fréquente des jeunes délinquants.

Bienvenue à bord

De Eric Lavaine Comédie avec Franck Dubosc, Valérie Lemercier Une DRH entretient une relation avec son patron. Ce dernier la quitte par mail et Isabelle décide de se venger en embauchant un chômeur inexpérimenté pour le poste d’animateur sur un paquebot.

Apollo 18

De Gonzalo López-Gallego Thriller La mission d’Appolo 18 a bien eu lieu mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévu...

Glee ! On Tour Hors - 3D, la loi, le 28 le septembre 22 septembre


Diversions Aire urbaine octobre 2011  

journal information

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you