Issuu on Google+

Aire Urbaine Mensuel d’information de l’Aire Urbaine ACTU L’Usine accueille sa première exposition CULTURE Festival Conte et Compagnies - Japy Factory

#27

Aire Urbaine

octobre 2010

Exposition Transfrontaliers dans le Pays de Montbéliard The Inspector Cluzo à La Poudrière - Fête de la BD En ALSACE Festival C’est dans la vallée - La saison de Pôle Sud - Le Maillon / l’agenda du mois p.4-5 /

sorties cinéma p.15


Le Bulletin

2

L’actualité du mois sur l’Aire urbaine

© Reno Ruhlmann

Le documentaire sur les Lions Comtois a été projeté à la Japy Factory Voir notre rétrospective p.9

COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION BELFORTAINE La Fête du Livre de Belfort Montée autour de la thématique du train l’année dernière, la Fête du Livre de Belfort proposera une fois encore cette année une invitation au voyage. Du 9 octobre au 1er novembre, la Ville de Belfort, avec les bibliothèques municipales et Livres 90, convient cette année New York et ses écrivains, vaste thème s’il en est, tant la cité que l’on surnomme Big Apple a enfanté de prolifiques auteurs. Un festival du livre belfortain en hommage à New York, trait d’union évident entre la cité du Lion et la ville américaine illuminée par la torche de la Statue de la Liberté, autre œuvre majeure de Bartholdi.

Le livre en fête

Ce sont près de 260 000 livres qui seront mis en vente durant près d’un mois au Centre Atria. Ouvrages d’occasion ou neufs à prix réduits, à partir de 0,30 euros, le rayon sera très large une fois encore, des bandes dessinées aux polars, en passant par les livres pour la jeunesse. Une salle bibliophilie consacrée aux livres de plus de 60 euros est également proposée pour les collectionneurs. Au-delà du plaisir de chiner parmi les cartons la perle rare ou tout simplement de compléter sa collection de livres de poche, ce sont de nombreuses animations qui sont organisées autour du livre dans la cité du Lion.

Deuxième salon des auteurs du Nord Franche-comté

Les 23 et 24 octobre, le salon des auteurs reprend également ses droits avec quelques 80 auteurs conviés. « Savoureusement livre », c’est son nom, mettra à l’honneur les écrivains francs-comtois, parmi lesquels on trouvera notamment Daniel Bermond qui donnera une conférence sur Auguste Bartholdi, créateur du Lion de Belfort à l’honneur cette année à l’occasion des 130 ans du félin de pierre qui veille sur la Citadelle.

Plus d’informations : www.livres-90.fr www.mairie-belfort.com

Dénomination du collège Lucie Aubrac

La cérémonie de dénomination du collège de Morvillars s’est déroulée le vendredi 10 septembre en présence de Raymond Aubrac, époux de la résistante disparue en 2007. Une

commission avait retenu trois noms : Lucie Aubrac, Maurice Béjart et Le Corbusier. Les élèves se sont vus présenter ces trois personnalités pour faire un choix. Les 23 et 24 novembre 2009, personnels et élèves ont choisi à 67,4% des suffrages le nom de Lucie Aubrac, rendant ainsi hommage au courage dont a fait preuve cette résistante durant la seconde guerre mondiale.

PAYS DE MONTBÉLIARD Les Cafés numériques à l’Allan

L’Allan, scène nationale de Montbéliard inaugure cette année ses Cafés numérique. Le premier, qui se tiendra le 21 octobre à 19h à l’Hôtel de Sponeck, et intitulé tout simplement « Qu’est-ce que l’art numérique ? » traitera de la relation entre nouvelles technologies et disciplines artistiques. Toute l’année, ces Cafés numériques informeront le public sur ces nouvelles possibilités offertes aux artistes. Café animé par Jean-Paul Fourmentraux, sociologue qui travaille sur les interfaces entre production artistique et innovation industrielle.

Nouvelle piste cyclable

Une nouvelle piste cyclable a été inaugurée le 10 septembre dernier. Elle reliera Audincourt à Dampierre-les-Bois. Un nouveau tronçon vert sur le chemin de l’Eurovéloroute 6 qui relie, tenez-vous bien... l’Atlantique à la Mer Noire. Les débutants pourront dans un premier temps s’essayer à relier, le long de cette voie verte, Montbéliard à Mulhouse. Le tronçon montbéliardais part du Près-la-Rose, point de départ pour rouler jusqu’à Mulhouse, avec une zone étape à Montreux-Château...

Mouvement des jeunes socialistes à Montbéliard

Depuis le 18 septembre, il y a une nouvelle équipe du Mouvement des jeunes Socialistes à Montbéliard. Elle s’occupera d’organiser des actions, des débats mais aussi des caféscitoyen autour de divers thèmes. « Nous voulons être une équipe dynamique proche des citoyens et profondément Socialiste. J’ai pour l’habitude de dire que le MJS c’est le puit d’idées du parti socialiste», explique Thibaud Ecarot, conseiller municipal à Valentigney et coordinateur de l’équipe MJS Pays de Montbéliard/Pays beaumois. « Mais on est surtout une équipe d’ami(e)s et on souhaite faire partager nos idées » ajoute-til. Il faut avoir moins de 29 ans pour adhérer au MJS. L’équipe de Montbéliard couvre Pays de Montbéliard Agglomération et le pays Beaumois.


Aire Urbaine diversions-magazine.com

cultures sorties société

#26

Aire Urbaine DANS L’AIRE URBAINE - 2

Le Bulletin Agenda Première exposition à l’Usine Conte et Compagnies Festival de la BD du Pays de Montbéliard

octobre 2010

La Japy Factory a fait des étincelles Joanne Leighton au CCN FrancheComté de Belfort

BESANCON- 11

La saison du Nouveau Théâtre

ALSACE - 12

Les dix ans de C’est dans la vallée La saison de Pôle Sud Les concerts Brodsky au Maillon

Concert à La Poudrière : The Inspector Cluzo + The Black Box Revelation

CINÉMA - 15

CHRONIQUES - 14

65 Mines Street : premier album

L’image du mois

Le festival Décordinaire à Héricourt

© Reno Ruhlmann

Si vous passez par la rue des Prés à Héricourt, vous vous rendrez compte que les murs sont colorés, décorés de personnages étranges et chamarrés. Les bâtiments de l’entreprise de salaison Deparis ont été acquis en 2002 par l’association Alterna Diff qui a repeint et recyclé les lieux pour en faire un pôle culturel dynamique en plein coeur d’Héricourt. La neuvième édition des rencontres Décordinaire vient de s’achever, trois jours de musique, de théâtre et de performances. Retour sur une association qui compte sur le Pays d’Héricourt. En novembre 2002, Alterna Diff est créée. Son but : la promotion et la diffusion de spectacles originaux et vivants, l’accueil d’artistes en résidence et l’accompagnement d’artistes en devenir. Le bâtiment Ces Arts, salle d’exposition, a été inauguré en mai 2002. Détail à noter : les rails où l’on accrochait les quartiers de viande ont été conservés, transformés en cimaises. Curieux destin d’un lieu jadis consacré à la mort renaissant en lieu de création... Passez la salle Ces Arts et vous arrivez devant le centre névralgique de la rue des Prés, le Catering Café Music ouvert en mai 2003. Une première salle vous attend, composée d’un

Diversions - Edition Aire Urbaine Journal d’information gratuit 12, rue des Vieilles Perrières 25000 Besançon 03 81 57 58 92 - 06 34 12 01 91 www.diversions-magazine.com diversions@orange.fr Editeur : SARL Diversions RCS : 508 184 934 Directeur de la publication : Boban Stanojevic 03 81 57 58 92 / 06 34 12 01 91 diversions@orange.fr

bar, d’un grand espace pour le public et bien sûr de l’indispensable scène bien fournie en matériel son et lumière. Dans le fond une seconde salle où l’on peut se retrouver et s’asseoir tranquillement. Depuis 2003, le Catering Café Music a accueilli de nombreux concerts, organisé plusieurs festivals et fêtes de la Musique. La rue des Prés contribue ainsi grandement à faire rayonner la ville d’Héricourt dans le département de la Haute-Saône et même au-delà. Héricourt voit également ici l’occasion de faire sa place entre Belfort et Montbéliard, d’être un véritable trait d’union culturel entre les deux pôles de l’Aire Urbaine. Le rôle social d’un tel lieu n’est pas non plus à négliger. L’association Alterna Diff a mené de nombreux projets avec des jeunes de quartiers difficiles, partant du principe que l’on n’apprend pas la discipline exclusivement dans les manuels scolaires ou avec un policier à chaque coin de rue. S’investir dans un projet culturel commun, quel qu’il soit, écouter l’autre, savoir que l’on est soi-même écouté, sont aussi des notions formatrices. Une manière saine également de renforcer le tissu social, notamment entre les générations. Les concerts du Catering brassent ainsi des publics variés, de tous les âges et de milieux sociaux divers.

Rédacteur en chef : Dominique Demangeot magazine.diversions@yahoo.fr Rédaction : Gilles Bloin, Martial Cavatz, Frédéric Dassonville Dominique Demangeot, Nicolas Keshvary, Hector Mann, Sébastien Marais, Paul Sobrin Boban Stanojevic, Marc Vincent Comité de relecture : Dominique Demangeot, Caroline Vo Minh Régie publicitaire : Boban Stanojevic - 03 81 57 58 92 / 06 34 12 01 91 - diversions@orange.fr

Les membres d’Alterna.Diff sont tous bénévoles, et aucune subvention n’a été demandée lorsqu’il a fallu retaper les lieux, le travail ayant été fait principalement à partir de matériaux de récupération. Malins en plus de ça, les gens du Catering... Dès octobre l’association embraie sur une nouvelle saison de concerts. Plus d’infos sur leur site internet...

www.alternadiff.com

Dépôt légal : octobre 2010 © Diversions 2010 Imprimé en Espagne - Rotimpres ISSN : en cours valeur : 1,15 euros offert Diversions Aire est diffusé à 35.000 exemplaires sur une zone Belfort - Héricourt - Montbéliard - Delle (environ 60 communes) Prochaine parution : 26 octobre 2010


Diversions

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

4

AUDINCOURT Evénement Les 16 et 17 octobre Fête de la BD du Pays de Montbéliard voir article p.8 BAVANS Fort du Mont Bart Jusqu’au 31 octobre Exposition photo «Le Chemin de nos pères»

BEAUCOURT Maison Pour Tous 2 octobre à 20h30 Carmen Maria Vega (chanson) 12 octobre à 20h30 Caroline Ferry (Festival Conte et Compagnies) 15 octobre Bazbaz + JB Manis (Chanson reggae) BETHONCOURT L’Arche 1er octobre Sortie de chantier : Théâtre, images construites et filmées en direct Toute liberté Du 11 au 15 octobre Petite forme poétique et musicale Rêves de pierre Du 19 au 21 octobre Marionnette, théâtre d’objet et vidéo Voyage en Polygonie

BELFORT Centre Culturel des Résidences 1er octobre à 20h30 Ouverture de saison de la compagnie Capharnaüm Espace Louis Jouvet Du 21 au 23 octobre à 20h30 24 octobre à 17h La fille de Carnegie (Cie Capharnäum)

Notre besoin de consolation au Granit les 14 et 15 octobre A partir de 7 ans 14 octobre à 19h30 et 15 octobre à 20h30 Notre besoin de consolation (théâtre) 21 octobre à 19h30 et 22 octobre à 20h30 Display/Copy Only (danse)

La Poudrière 8 octobre à 20h30 Biffy Clyro + Hacy Luna 10 octobre à 20h30 Giselle Smith & The Shaolin Temple Defenders (funk) 12 octobre à 19h30 Jeff Lang (apéro concert) 16 octobre à 20h30 Release Party : Skeletons Fall + Joey Jeremiah 22 octobre à 20h30 The Inspector Cluzo + The Black Box Revelation (voir article p.11) 23 octobre à 21h Al Supersonic & The Teenagers + DJ Northern Soul Tour 46 Jusqu’au 14 novembre Exposition - La muse républicaine, Artistes et pouvoir 1870-1900 voir article p. 15

Musée d’histoire Jusqu’au 14 novembre Exposition - La réforme par l’uniforme

Galerie du Vieux Belfort 1er octobre : Exposition Agnès Guillon 2 octobre : José Pergolesi Le Granit 1er octobre à 19h - entrée libre Soirée de rentrée littéraire 8 octobre à 20h30 La Barbe Bleue (ciné-concert)

Roger’s Café 1er et 2 octobre MG Florentine & The Basic Soul (reggae, soul) 8 et 9 octobre Nissa (Tropiques) 15 et 16 octobre Royal Spleen (rock, disco, grunge) 21 octobre Christophe Marquilly (blues rock) 22 et 23 octobre : They’re Red Hot (reprises RHCP) 28 octobre Raztakret + Zéro Talent (punk) 29 et 30 octobre Fred Métayer (folk rock)

Manifestations autour des 130 ans du Lion de Belfort 1er octobre Concert - Charles Gounod à la cathédrale Saint-Christophe

BOUROGNE Espace Gantner Jusqu’au 16 octobre Exposition - Thierry Boucton, Architecture anatomique en mouvement

CLAIREGOUTTE Exposition Jusqu’au 10 octobre Les surréalistes des éditions Brunidor-Donation Robert Altmann DELLE Caveau des Remparts 9 octobre à 20h30 The Brats + Smelly Shower + Bumblebeez (concert rock) 22 octobre à 20h30 Festival des groupes locaux

HÉRICOURT Catering Café Music 9 octobre à 20h30 Diluvian + Tortured Soul + Malariah + Black Stain (death métal) 16 octobre à 20h30 Papet J. Rit + DJ OL (électro/drum’n’bass) Médiathèque François Mitterrand Du 13 octobre au 13 novembre Hommage à Albert Camus

MONTBÉLIARD Allan 1er octobre à 20h30 au Théâtre Chopin/Sand - Terres de danses (musique) 5 octobre à 20h30 au Palot The Dizu Plaatjies’ Ibuyambo Ensemble (musique) 8 octobre à 20h30 au Théâtre Chatroom (Théâtre) 12 octobre à 20h30 au Palot David Lafore (chanson) 14 octobre à 19h Absorbe-moi (arts numériques) - entrée libre A la scène numérique (Pôle Numerica) 16 octobre à 20h Des lendemains qui saignent (chanson) Au Foyer municipal à Audincourt 19 octobre à 20h30 au Théâtre La chute de la Maison Usher (théâtre) 21 octobre à 19h Café numérique : Qu’est-ce que l’art numérique ? entrée libre - A l’ Hôtel de Sponeck 22 octobre à 20h Impromptu : Pifarély / Rabbia - entrée libre A l’Hôtel de Sponeck 28 octobre à 19h La peur du loup - entrée libre (arts numériques) A la scène numérique (Pôle Numerica) Atelier des Môles 9 octobre à 20h30 Aqmé + Headcharger (métal) 16 octobre à 20h30 Shoepolishers + Bluescraps (rock celtique/chanson-rock festif) 22 octobre à 20h30 The Ettes + The Frooks (pop punk indie/pop rock) 30 octobre à 20h30 La Nuit des Moles Vivants : Gorilla Gripping + Elektrolux + The Monofones (hardcore/rock)

Musée Minal Du 2 au 17 octobre Gérard Doutreleau (peinture) Granji (sculpture) Du 23 octobre au 1er novembre Nicole Mériot (sculpture)

Salle des Fêtes Du 6 au 9 octobre 2ème Festival Seul en Scène (théâtre) 16 octobre à 20h30 Let Hit Be (reprises des Beatles a capella) Événements 2 et 3 octobre Héricourt Montmartre : Répartis dans la tour du château et en extérieur, les 80 artistes (peintres, sculpteurs, potiers, photographes, fondeurs de bronze...) exposeront et travailleront dans une ambiance festive et conviviale

Aqmé aux Moles le 9 octobre Route 66 15 octobre - 21h Natchez (southern rock) + Chico (Truckers) Réservations : 03 81 94 43 10


5

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Diversions

Les associations, maisons de quartiers, centres sociaux peuvent nous transmettre leurs informations pour parution dans notre agenda* * Dans la limite de la place disponible

Informations à transmettre jusqu’au 10 du mois pour publication dans le numéro suivant, par mail : agenda@diversions-magazine.com Merci de nous fournir les informations suivantes et dans cet ordre exclusivement : * Ville * Date * Type de manifestation * Nom de la manifestation * Lieu et rue * Informations de contact PONT DE ROIDE 2 et 3 octobre Journée de l’amitié Salle polyvalente 03 81 96 42 95 du 8 au 24 octobre Exposition Le cartable et la plume Les Halles les vendredis, samedis et dimanches / 14 h - 18 h 30 - 03 81 99 33 99 du 8 au 24 octobre Présentation des dessins d’enfants réalisés à l’occasion de l’exposition Thème : l’école du futur MJC aux horaires d’ouverture 03 81 99 33 99 16 octobre Loto - Salle polyvalente Harmonie fanfare rudipontaine 03 81 92 22 30 23 et 24 octobre Cyclo-cross Salle polyvalente 03 81 92 43 34 30 octobre Loto - Salle polyvalente USPV Foot / 03 81 92 26 17 SOCHAUX La Mals 8 octobre à 20h30 Cinq de Cœur Métronome (humour musical) 12 octobre à 20h30 China Moses & Raphaël Lemonnier Quintet (jazz vocal) 17 octobre à 17h La nuit des rois (théâtre) 21 octobre à 20h30 Stéphane Huchard African Tribute to Art Blakey (jazz)

China Moses à la Mals le 12 octobre VALENTIGNEY 3 octobre « M’aime pas mal » - Opération artistique organisée par la Compagnie « Les Bains Douches » dans le cadre du programme de rénovation urbaine du Domaine des Buis Concours de pétanque. 3è tour de la coupe du Doubs Grand concert « Orgue et Chant » organisé par l’association « Les amis de l’orgue » à 17 h au Temple de Valentigney 7 octobre Thé dansant organisé par le CCAS et les clubs des aînés 9 octobre à 20h30 Concert de Pascal Keller au Centre Pierre Belon à 20 h 30, récital Richard Strauss 22 octobre à 18h30 Conseil municipal, salle du conseil

Marie-Christine Barrault à l’Allan le 1er octobre VIEUX CHARMONT Salle des mariages (Mairie) Jusqu’au 2 octobre Exposition Eric Lamboley, Du noir et des formes (peintures) 03.81.90.76.80 Salle Rencontres Jean Jaurès 9 octobre Théâtre La cancoillotte refout le camp 03.81.90.76.80 17 octobre Salon des collectionneurs : « Des passions et des collections » 03 81 94 19 29 22 octobre Concert : Obsessions La forme cyclique dans la musique française 03.81.90.76.80

SALONS, FOIRES

Airexpos Andelnans

Les 16 et 17 octobre Sportissimo Comité Départemental Olympique et Sportif du Territoire de Belfort Les 22 et 23 octobre Les rencontres pour construire son avenir - entrée libre www.airexpos.com


Diversions

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

6

Belfort

Première exposition à l’Usine interviendront à travers des ateliers qui aideront l’entreprise dans sa démarche de formation et permettront au salarié de s’ouvrir à autre chose. © Philippe Martin

Si l’inauguration officielle est prévue en décembre prochain, un premier événement à caractère culturel, dès le 5 octobre, permettra d’appréhender un nouvel espace de 250m2 au sein du Techn’hom à Belfort. L’Usine est un espace de travail collaboratif en réseau, mêlant entreprise et culture. Elle s’adresse d’abord aux entrepreneurs même si le public est invité à s’y rendre pour assister aux manifestations culturelles qui y seront organisées régulièrement. L’Usine est en effet le premier espace de coworking en France à intégrer une dimension culturelle. C’est cette volonté de mêler les sphères économique et culturelle qui a séduit la SEMPAT, bailleur du Techn’hom. La société d’économie mixte a mis les locaux à disposition de l’Usine pendant un an pour tester l’approche. Cette démarche de co-création est au cœur du projet et c’est tout un réseau de partenaires qui a été constitué sur l’Aire urbaine et en Franche-Comté, que ce soit en matière de création d’entreprise mais aussi autour du développement culturel. « Dans ces créateurs d’entreprises, on trouve également des artistes », rappelle en effet Emilie Castellano. Le mécénat est donc une piste importante qui sera creusée au sein de l’Usine, en partenariat notamment avec les Eurockéennes de Belfort. L’idée est de favoriser la rencontre entre les artistes et les entreprises. Il y a des salles de réunion et des conférences diverses sont mises en places. « Un apéritif à l’UTBM avait été organisé par exemple, sur le statut de l’artiste avec Artenréel, coopérative d’artistes à Strasbourg, et ce soir là de nombreux salariés du Techn’hom étaient présents. C’était la rencontre de deux mondes. L’Usine souhaite que les relations entre artistes et entreprises ne pas soient unilatérales, que des échanges réels soient suscités. Des artistes

Photo de Philippe Martin Une dynamique de coopération

Le Techn’hom lui-même avec ses 130 entreprises constitue d’ores-et-déjà un terreau fertile, à la fois pour les jeunes sociétés et les artistes. Certaines et non des moindres (GE Electric, Alstom, Orange) ont déjà été rencontrées par l’équipe de l’Usine. Les jeunes artistes émergents originaires de la région seront accueillis en priorité. « On va essayer d’avoir des artistes qui n’ont pas accès aux

‘‘En tant que graphiste et photographe, nous avons des professions charnières entre art et entreprise. Nous nous sommes donc dit que nous n’étions certainement pas les seuls à être entrepreneurs nomades et à avoir besoin de locaux de manière ponctuelle pour travailler ou pour rencontrer des clients’’ Emilie Castellano galeries », explique Emilie Castellano. Des collaborations se feront avec le Frac FrancheComté, qui regroupe des artistes travaillant notamment sur cette problématique art et entreprise. Il est vrai qu’Emilie Castellano, graphiste et Philippe Martin, photographe, à l’origine du projet, étaient naturellement sensibilisés à la dimension culturelle. « En tant que graphiste et photographe, nous avons des professions charnières entre art et entreprise. Nous nous sommes donc dit que nous n’étions certainement pas les seuls à être entrepreneurs nomades et à avoir besoin de locaux de manière ponctuelle pour travailler ou pour rencontrer des clients. Nous nous sommes aussi dit que l’art avait toute sa place dans cette démarche ! »

Exposition de Benjamin Lacombe

Une première exposition (voir article p.7) est à suivre à partir du 5 octobre, organisée par le Conseil général du Territoire de Belfort dans le cadre du festival Conte et Compagnies. « Le service culturel du Conseil général est un gros appui du projet. On a beaucoup appris avec eux », note Emilie Castellano. L’équipe s’est également inspirée de la Cantine à Paris, un autre espace de travail collaboratif, et de l’Usine à Projets de Strasbourg qui travaille

sur la notion d’émergence, comment créer des rencontres, favoriser les idées. « Coopilote est un autre soutien important du projet. Ils font partie du conseil d’administration et on va beaucoup travailler avec eux sur le volet émergences dans le Territoire de Belfort. Comment favoriser l’émulation à la création et la concrétisation d’idées », ajoute Emilie Castellano. « On ne se substitue pas à une structure comme une Boutique de Gestion ou Pôle Emploi mais on travaille beaucoup sur des rencontres avec des structures de ce type ». Un travail sera également accompli avec des étudiants durant l’année et certains projets sont même déjà en cours. « On travaille avec une artiste qui va construire un arbre à projets dans l’Usine. Les gens pourront venir accrocher leurs idées sur l’arbre et consulter les idées des autres, éventuellement s’échanger leurs contacts. Une résidence en novembre aura lieu concernant ce projet », conclut Emilie Castellano qui nous donne rendez-vous en décembre pour l’inauguration officielle de l’Usine. - Dominique Demangeot -

www.lusineabelfort.fr


7

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Diversions

Territoire de Belfort

Conte et Compagnies

Evasion

S’évader, voilà peut-être l’un des maîtres mots de ce festival du conte. De plus cette année, Conte et Compagnies sera une fois encore international. Pour preuve la manifestation proposera comme premier spectacle celui d’une québécoise arrivée tout droit de la Belle Province, Renée Robitaille qui se consacrera aux contes de Robert Munsch. Les belges des Argonautes sont à voir quant

Compagnie les Argonautes à eux à Giromagny le 10 octobre. A suivre également, venue de Belgique, la danseuse Aude Lachaise le 24 octobre au Centre chorégraphique national. Les suisses de la compagnie Minicirc se produiront à Delle et Boncourt les 19 et 21 octobre.

Une thématique large

Cuisine et gourmandise avec Emmanuelle Filippi, amour avec le conteur Olivier Villanove... Sous couvert de divertissement les contes depuis la nuit des temps nous parlent finalement de questions majeures, à l’image de la compagnie Un château en Espagne qui traite de l’itinérance et du nécessaire besoin de s’affranchir de ses parents. Autre exemple de transition pas toujours facile de l’enfance à l’âge adulte avec Au bord de la mare, lecture de Cécile Delhommeau le 23 octobre à Grandvillars.

© Tschi

A noter cette année une exposition qui inaugurera le festival mais également l’ouverture d’un nouveau lieu dédié à la culture : L’Usine au sein du Techn’hom. L’exposition de Benjamin Lacombe a un nom tout trouvé : Contes. L’artiste, qui a également réalisé l’affiche du festival, exposera ses travaux d’auteur et illustrateur pour la jeunesse, avec notamment de nombreux inédits. Un univers de « Contes Macabres » qui rappellera celui de Tim Burton, et avant tout une occasion de s’évader en mots et en image.

© P. Borasci

Du conte et des compagnies. Voilà ce que propose le Conseil général du Territoire de Belfort depuis onze ans. Troupes ou artistes en solo qui parcourent le département pour porter le conte, art de l’oral par excellence, marié parfois à d’autres disciplines artistiques. A Belfort bien sûr, dans les structures culturelles traditionnelles, mais aussi dans les salles communales et les foyers ruraux, car la culture doit s’apprécier aussi dans les endroits les plus reculés du territoire.

Renée Robitaille D’autres thématiques seront plus graves, traitées sur un mode poétique à l’exemple de Pascal Rueff, originaire de Belfort qui revient sur ses terres d’origines pour aborder le douloureux épisode de Tchernobyl (Mort de rien, écrit après un séjour en Ukraine à suivre le 23 octobre à Auxelles-Haut). Le festival Conte et Compagnies investit le Territoire de Belfort dans tous ses recoins, et s’inspire des différents lieux pour une programmation éclectique, nourrie de nouvelles technologies à l’Espace Gantner (Compagnie Acte les 12 et 13 octobre), chanson française au Foyer Georges Brassens de Beaucourt le 12, visite d’un répertoire plus classique à la Scène nationale du Granit avec La Barbe bleue d’après Perrault (compagnie La Cordonnerie le 8 oc-tobre) en passant par la manipulation d’objets le 17 octobre au Théâtre de Marionnettes.

Les divers spectacles mettront le conte au centre du propos, mais pourront s’accompagner de musiques là encore très variées (accordéons, guitare électrique, trompette, piano…) et le cirque aura également droit de citer avec Contes cirque (compagnie 13ème Quai et Académie Fratellini). - Manu Gilles -

Festival Conte et Compagnies, du 5 au 25 octobre, une initiative du Conseil général du Territoire de Belfort Programme et renseignements : www.cg90.fr ou 03 84 90 99 40

Le reste de la programmation est disponible dans le fascicule de la saison et sur le site internet de la Ville


Diversions

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

8

Audincourt

Fête de la BD du Pays de Montbéliard à Audincourt Les 16 et 17 octobre, la Fête de la BD vivra à Audincourt sa 28ème édition. La thématique cette année est la préhistoire, et à cette occasion Audincourt accueillera notamment les auteurs de la célèbre bande dessinée Rahan, invités d’honneur. Mais nos temps modernes seront également croqués par les auteurs qui auront l’occasion de traiter de sujets d’actualité, thématiques sociales et monde de l’enfance. A noter aussi une grande innovation cette année puisque la Fête de la BD devient gratuite à l’occasion de cette nouvelle édition. Près d’une quarantaine d’auteurs seront présents à Audincourt pour présenter leurs travaux et dédicacer leurs albums. Parmi les nombreux dessinateurs et scénaristes attendus, citons Elsa Brants, Pierre Duba, Lidwine, Marc-Antoine Mathieu, Sébastien Orsini entre autres auteurs. La liste est longue et consultable en intégralité sur le site officiel : http:// fete-de-la-bd.audincourt.com.

Spectacles

Comme toujours, la Fête de la BD propose des animations diverses et notamment du spectacle vivant. Hourvari est une performance de Joe Pinelli, Alain Goutal et Sébastien Orsini où narrateur et dessinateur proposent un récit en images et mots. A suivre le samedi de 14h à 18h

Rétrospective et dernier album de Rahan A la Bibliothèque Municipale, André Cheret et Jean-François Lecureux, créateurs de la célèbre BD Rahan, seront présents pour parler de leur fils des âges farouches.

BD Concert le dimanche 17 octobre au Foyer Municipal La chanteuse Dominique Grange et le célèbre dessinateur Tardi mêlent là encore mots et images, présentant des extraits de « Putain de guerre ! », un album en deux tomes sur la première guerre mondiale. A voir et écouter au Foyer Municipal, le samedi 16 octobre à 20h30 (Tarifs de l’Allan), en partenariat avec l’Allan, Scène nationale du Pays de Montbéliard Agglomération A suivre également la Fanfare en Pétard, groupe festif qui proposera des improvisations musicales dans les rues d’Audincourt et les Commandos Percu, percussionnistes-artificiers. Un autre événement est organisé le dimanche, à l’heure où l’on déambule en famille dans les allées de la Fête de la BD, co-organisé avec Le Moloco, future salle des musiques du Pays de Montbéliard. Un cinéBD-Concert « Garde-fous », par Sayag Jazz Machine et Frédéric Bézian sera proposé. Cette adaptation scénique et multimédia de l’album de Fred Bézian sera donnée sur une musique électronique et acoustique. « La BD

Les créateurs de Rahan seront présents à Audincourt

En attendant le Moloco... A l’occasion de la Fête de la BD, Le Moloco, future salle des musiques actuelles du Pays de Montbéliard qui ouvrira ses portes fin 2011, débute une série d’événements de préfiguration avec un BD concert au Foyer Municipal le 17 octobre. Le Moloco compte bien poursuivre de nombreux partenariats, un aspect fort de la politique de la salle comme nous le confiait récemment David Demange.

Nouveau concept de soirées Soul

Le directeur du Moloco nous annonçait dans la foulée plusieurs événements d’ici la fin de

l’année. Après le BD Concert lors de la Fête de la BD (voir ci-dessus), le 23 octobre une soirée sera organisée avec les Productions de l’Impossible. Le Moloco projette en effet de mettre en place des soirées Soul, avec DJ, concerts et décoration étudiée et spécifique du lieu. « Quelque chose d’assez festif, où le public peut danser s’il le souhaite », explique David Demange. A suivre le 23 octobre, à La Poudrière de Belfort, la soirée « Keep the faith ! » avec Al Supersonic & The Teenagers (Soul - Espagne) + DJ Northern Soul. Au programme soul, rythm’n’blues et musique jamaïcaines, mélange pour le moins explosif.

La collaboration en ligne de mire

Cette collaboration illustre la volonté du Moloco de s’ouvrir, au-delà du Pays de Montbéliard, aux structures culturelles du Territoire de Belfort et La Poudrière en particulier. Ce partenariat prendra corps également dès ce mois avec la mise en place d’apéros le jeudi, baptisés « Keskesay » qui se dérouleront en alternance sur Belfort et Montbéliard. Jeudi 7 octobre – 18h30 – Le Rockhatry (Belfort) : Réaliser sa fiche technique

défilera sur trois écrans, et des personnages animés interviendront également », précise David Demange. Au Foyer Municipal, le dimanche 17 octobre à 17h - Tarif : 10 euros, 7 euros en prévente

Expositions

La BD se lit… et se regarde. Comme d’ordinaire, plusieurs expositions sont proposées, la plupart tournant autour du thème de la préhistoire mais pas seulement.

La Fête de la BD proposera d’autres expositions durant le week-end, parmi lesquelles une nouvelle intervention des Dessin’Acteurs, qui se penchent cette fois sur l’épineux problème des OGM. Mêlant dessin et engagement, les Dessin’Acteurs prennent le crayon pour sensibiliser le grand public à de grandes questions d’actualité comme récemment Tchernobyl. A la Filature ils présenteront l’album Les Faucheurs Volontaires. D’autres lieux seront investis comme l’Harmonie qui accueillera des portraits-BD du collectif Ero, l’espace Ghandi où l’on pourra rencontrer l’auteur Pierre Duba qui présentera des tableaux poétiques de son voyage au Japon…

L’image s’anime

La fête de la BD inaugure cette année un nouveau genre, celui du cinéma d’animation. Les images se mettent en mouvement à la Maison de l’Unité, en partenariat avec le festival de Lille et l’Association Française du Cinéma d’Animation. Des films pour tous les publics seront diffusés durant le week-end, ainsi que des animations pour les enfants sur la préhistoire.

Nabuchodinosaure (Nab) Nab est un dinosaure qui parle, vivant à une période indéterminée baptisée « l’apeupréhistoire », temps étranges où les dinosaures ne sont pas tout à fait des dinosaures, mais pas tout à fait des hommes non plus... Cette série humoristique apparue pour la première fois en 1989 dans le mensuel Je Bouquine, sera mise à l’honneur au Studio des Trois Oranges, en présence de Roger Widenlocher. Des animations pour les enfants autour de la préhistoire seront également organisées.

- Paul Sobrin -

Jeudi 28 octobre – 18h30 – Maison de l’Unité (Audincourt) : Quelles aides pour organiser des concerts ?

candidature : Guillaume - 03 84 22 51 28 ou par mail - guillaume@pmabelfort.com

Les Barcellades investissent le Pays de Montbéliard

Place ensuite, le 2 décembre à 20h30, à la scène française avec la venue d’un jeune artiste qui monte, Barcella. Les « Barcellades » qui se dérouleront à la Mals de Sochaux, mettront en vedette le chanteur qui mêle sans complexe les esthétiques musicales dans son premier album. L’artiste s’engage dans notre région et interviendra en résidence dans le Pays de Montbéliard de septembre à décembre afin de préparer un spectacle original. Il conviera sur scène les forces vives locales, élèves et professeurs du Conservatoire du Pays de Montbéliard et slammeurs issus des MJC. Une action culturelle qui s’incrit dans une volonté du Moloco de s’implanter dans le territoire. A ce titre le SPAAM, dispositif d'accompagnement co-porté par le Pôle des Musiques Actuelles de Belfort et le Moloco, soutient chaque année quatre à cinq groupes de l’Aire urbaine. Renseignements et retrait des dossiers de

28ème Fête de la BD du Pays de Montbéliard Audincourt, Espace Japy, allée de la Filature Ouverture : Samedi 16 octobre de 13h00 à 19h00 - Dimanche 17 octobre de 10h à 19h00 Tarif : Gratuit pour tous hors concerts. Programme complet : http://fete-de-la-bd.audincourt.com

GéNéRiQ

La quatrième édition de GéNéRiQ sera un autre temps fort des événements de préfiguration du Moloco. La salle vient d’intégrer l’association GéNéRiQ Rhin-Rhône et accueillera sur le Pays de Montbéliard des dates du festival interrégional. Les concerts se partageront entre différents lieux (Palot, médiathèque, imprimerie, les Môles sur Montbéliard, l’Arche de Bethoncourt à l’occasion d’un spectacle pour enfants...).

En 2011...

Notons aussi le retour du festival Impetus, mêlant musiques extrêmes et esthétiques plus contemporaines. Après une première édition réussie (plus de 1700 spectateurs se sont déplacés sur une quinzaine de rendezvous), venant à 60% de l’Aire urbaine, place à Impetus #2 toujours en avril. En 2011, une collaboration avec le Jura suisse est également prévue.


9

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Diversions

Beaucourt

La Japy Factory a fait des étincelles La seconde Japy Factory a ouvert ses portes le 11 septembre dernier dans les anciennes usines des Fonteneilles où l’entreprise Japy confectionnait des machines à écrire. Hautlieu du patrimoine beaucourtois, chargé d’histoire, ces usines aujourd’hui désaffectées sont ramenées à la vie depuis deux ans par Laurent Methot et son équipe, soutenus dans cette initiative par la ville de Beaucourt. Durant quinze jours il y eut donc des expositions, projections, performances diverses, tatoo art, concerts rock ou classique… et même de l’effeuillage. Retour sur une quinzaine hautement artistique à Beaucourt. Depuis l’extérieur, les lieux ne paient pas de mine, une zone industrielle en friche parmi tant d’autres… Et pourtant, une fois montée une volée d’escaliers, une immense photo d’ouvrières des usines Japy nous accueille et nous invite à traverser cet étrange sas derrière lequel se cache la seconde édition de la Japy Factory. Première impression, c’est grand, très grand là-dedans et on se demande comment les artistes vont pouvoir remplir tout cet espace, d’autant plus que cette année la Factory a gagné en surface, et c’est maintenant la quasi-totalité du bâtiment en forme de fer à cheval qui est utilisée sur deux étages.

Joffrey Masson dans les cages, installant l’espace de projection du documentaire qu’il a tourné avec Romain Bouchu-Foglia les terrains et dans les vestiaires, durant ce qui constitue avant tout une aventure humaine. Nous croisons Patrick Choffat qui évoque son travail avec d’anciens ouvriers des usines Japy, matériaux, techniques de traitement du métal... Pas étonnant lorsque l’on sait que ses sculptures sont constituées de pièces mécaniques. Il nous confie même que deux des oeuvres qu’il présente ont été construites à partir de pièces de l’usine, dont sa « Femme mécanique ». Il a également participé à la construction du Coq du centre-ville de Beaucourt. Ses pièces seront exposées à nouveau en décembre à Vieux-Charmont.

certaines pochettes de disques, Depeche Mode, Queen, New York Dolls... « C’est une exposition qui tourne depuis deux ans. J’étais en Normandie il y a quinze jours, j’exposais dans une cabane de plage ! J’ai déjà exposé dans des bistrots, des restos, au Nouma en novembre dernier. Pour les jurassiens, Joan sera dans le Jura à Quingey le mois prochain,

dans un festival autour de la récupération : La Grosse Surface. On reste dans l’esprit récup’ et le Do It Yourself. Joan a d’ailleurs un projet d’ouvrage. « J’aimerais bien mettre une BD en face de chaque pochette », nous explique-t-il. Les artistes présents à la Japy Factory avaient des idées à revendre, et l’ont montré durant quinze jours, une quinzaine placée sous le signe de la créativité que l’on espère retrouver l’année prochaine. - Dominique Demangeot Photos : Reno Ruhlmann

Les tableaux de Laurent Methot nous accueillent une fois passé le dôme géodésique (orange comme il se doit) de Sébastien Baldini. Laurent nous fait vivre « la vie de château » et « les congés payés » à travers ses toiles et sculptures. Au bout de ce premier parcours, on aperçoit un filet de foot posé là un peu comme un cheveu sur la soupe. Rien d’étonnant cependant car il s’agit de la porte d’entrée d’une petite salle où l’on peut visionner le documentaire de Romain Bouchu-Foglia et Joffrey Masson, « Les lions comtois, Une équipe comme les autres » qui nous fait découvrir le championnat de France de sport adapté. Sur une idée originale de Joffrey Masson et Jean-Luc Macherey, Romain a posé son regard sur cette équipe originaire de Montbéliard. Nous suivons les sportifs sur

Reno Ruhlmann a quant à lui monté une installation sonore et visuelle à partir d’authentiques machines à écrire Japy. Troublante association de ces vieilles dames et des nouvelles technologies. En appuyant sur les antiques claviers, le visiteur peut en effet déclencher des sons ainsi que des séquences vidéos tournées en HD. Les savoir faire s’enchaînent : motos customisées, photographies, dessins... Les organisateurs n’ont pas oublié de rendre hommage aux anciens locataires des usines Japy, à savoir les ouvriers qui ont travaillé parmi ses murs, en montant une exposition les concernant. D’une pièce à l’autre, les expositions touchent à des esthétiques très diverses, des peintures goth’n’roll de Marie Meier aux mobiles très poétiques de Stanislas Kovazic, les œuvres qui nous sont données à voir sont multiples. Nous avons rencontré Joan, auteur illustrateur qui peint notamment sur des pochettes vinyles, l’occasion pour lui de créer de petites histoires en regard de

© Reno Ruhlmann

On sent comme une filiation, presque une alchimie entre les lieux et certains objets exposés. Claude Haegel a utilisé un procédé d’estampage pour créer ses oeuvres. Son travail est particulièrement symbolique de ce lien étroit entre les arts et les techniques. « Il n’est guère d’endroits dans la nature où l’Homme n’ait abandonné un objet représentatif du monde industriel dans lequel nous vivons », écrit l’artiste qui récupère ces «objets-outils» et pratique l’estampe, art de l’empreinte pour surmonter l’oubli.

La Japy Factory n’a pas manqué de rendre hommage aux anciens ouvriers des usines à Beaucourt


Diversions

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

10

Joanne Leighton au Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort En septembre dernier, nous croisions Joanne Leighton dans les couloirs du Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort. La chorégraphe belgo-australienne venait de prendre ses fonctions en tant que directrice de la structure. Avant un grand week-end d’ouverture du 15 au 17 octobre prochains, Diversions vous présente la chorégraphe qui a beaucoup travaillé ces dernières années dans le grand est, en particulier sur l’Alsace et bien sûr à Belfort.

œuvre à part entière. L’occasion d’apprécier différents styles chorégraphiques, et de découvrir peut-être le vaste monde de la danse contemporaine pour les non-initiés, d’autant plus que la représentation sera suivie d’un documentaire sur la création.

Les oeuvres de Joanne Leighton sont interprétées dans le monde entier, cette dernière ayant notamment travaillé cinq ans dans une grande compagnie de danse australienne, The Australian Dance Theatre. Son travail a été montré en Lituanie, Allemagne, Italie, la chorégraphe quittant Melbourne au début des années 90 pour s’installer successivement à Londres, Bruxelles et aujourd’hui Belfort. Des voyages qui ont probablement nourri le goût de Joanne Leighton pour les échanges et le dialogue, et cette volonté de sortir de l’espace de représentation traditionnel pour aller investir les rues et d’autres lieux atypiques.

Vendredi 15 octobre

En 1993, Joanne Leighton crée sa propre compagnie Velvet. A partir de cette date son travail en France s’intensifie dans de nombreux centres chorégraphiques nationaux et à travers des ateliers auprès de compagnies professionnelles. Les qualités de pédagogue de Joanne Leighton sont unanimement reconnues et en 2008 elle met en place le projet Mobile, consistant à mêler danseurs

CELTIC LEGENDS - 07/10/10 AXONE MONTBELIARD LES VOIX MYTHIQUES - 08/10/10 CATHEDRALE ST BENIGNE DIJON PLUS SI AFFINITES - 13/10/10 – KURSAAL BESANCON avec Mathilda May et Pascal Légitimus CHRISTOPHE MAE - 26/10/10 DIJON - ZENITH CELTIC LEGENDS - 23/11/10 PARC EXPOS - MULHOUSE CHANTS ET DANSES DE L' ARMEE ROUGE - 19/11/10 MICROPOLIS BESANCON CELTIC LEGENDS - 01/12/10 MICROPOLIS BESANCON LORD OF THE DANCE - 07/12/10 AXONE - MONTBELIARD STEPHANE ROUSSEAU 15 /02/11 PARC EXPOS - MULHOUSE

N’oublions pas le grand week-end d’inauguration du CCN les 15, 16 et 17 octobre prochains, un temps de rencontre que Joanne Leighton a souhaité ouvert à tous et festif. © Franck Christen

Le goût de la pédagogie

Week-end Ouverture(s) du 15 au 17 octobre

Une orientation plus poussée vers l’international et les autres disciplines devraient être deux axes forts de la nouvelle directrice qui prend la suite d’Odile Duboc amateurs et professionnels. Le jeune public n’est pas oublié.

Les oeuvres

Parmi ses œuvres majeures, citons la dernière en date, The End (2009). Sur un texte mythique de John Cage, Lecture on Nothing (1950), la chorégraphe belgo-australienne nous parlait de la fin, processus inséparable de nos existences dont elle a cherché à illustrer les différentes facettes. Sa prochaine création Made In Strasbourg, sera présentée le 5 décembre prochain à la scène conventionnées musique et danse de Strasbourg, Pôle Sud. Pièce ambitieuse pour 99 amateurs

et 5 danseurs, dont les répétitions débuteront au CCN à Belfort. Une œuvre qui tournera là encore autour du dialogue entre amateurs et professionnels, danseurs et lieu de représentation. Citons encore Display / Copy Only, que l’on retrouvera les 21 et 22 octobre au Granit, un spectacle que Joanne Leighton avait créé à Belfort en 2004, particulièrement représentatif de ses recherches. Elle a travaillé autour de pièces existantes (Odile Duboc, JeanClaude Gallotta, Russell Maliphant…), treize esthétiques contemporaines qui, assemblées et morcelées en de courtes pièces allant de une à sept minutes, forment une nouvelle

19h : Répétition publique de Display/Copy Only suivie d’une discussion

Samedi 16 octobre

16h30 – 19h : Improvisations par les différents artistes associés au projet + projections 17h30 : Présentation des comités participatifs 19h Made in Taiwan, solo de Joanne Leighton 20h : Présentation du projet du CCNFCB 20h30 : Buffet 21h30 : Dance Party

Dimanche 17 octobre

14h30 – 17h30 : Atelier danse tout public autour de Display/Copy Only animé par Joanne Leighton et Edouard Pelleray 17h30 : Tea Party

Accès libre, réservations conseillées pour la répétition publique du vendredi 15 octobre, Made in Taiwan du samedi 16 octobre à 19h et l’atelier du dimanche 17 octobre à 14h30 03 84 58 44 88 E-mail : infos@ccnfc-belfort.org - Amandine Mannier, Dominique Demangeot -

www.ccnfc-belfort.org

STEPHANE ROUSSEAU- 16/02/11 MICROPOLIS BESANCON CALOGERO - 18/02/11 THEATRE - BESANCON THOMAS N'GIJOL - 15/03/11 THEATRE - BESANCON EDDY MITCHELL - 22/03/11 BESANCON - MICROPOLIS YANNICK NOAH - 23/03/11 AXONE - MONTBELIARD ROLAND MAGDANE - 24/03/11 KURSAAL - BESANCON MICHEL SARDOU - 26/03/11 ZENITH - DIJON CALI - 07/05/11 MICROPOLIS -BESANCON GOSPEL POUR 100 VOIX - 12/05/11 MICROPOLIS BESANCON LES HOMMES VIENNENT DE MARS LES FEMMES DE VENUS

22/06/11

Location : Géant Casino Fnac, magasins Carrefour Auchan, Leclerc, FRACAS www.ticketnet.fr www.fnac.com www.digitick.com et points habituels

Renseignements : LOSP 03 81 80 86 03


Besançon

La saison du Nouveau Théâtre La saison du Nouveau Théâtre de Besançon débutera le 7 octobre prochain avec une création de Sylvain Maurice basée sur la nouvelle d’Edgar Poe, La Chute de la maison Usher. Un premier spectacle qui nous emmènera sur les terres ténébreuses du poète américain, même si la saison nous fera visiter de toutes autres contrées, en tout 15 pièces touchant à tous les théâtres classique, moderne et contemporain.

Survol de la saison

Cette saison le Centre dramatique de Besançon Franche-Comté proposera au public trois créations. Après La Chute de la maison Usher (voir encadré en bas), nous retrouverons Pierre-Yves Chapalain, déjà croisé sur les planches du Nouveau Théâtre l’année dernière avec sa mise en scène de La Fiancée de Barbe-Bleue. Cette fois encore le metteur en scène mettra en branle dans sa pièce une intrigue et un suspens, sur fond d’histoire de famille. Il nous entretiendra d’une jeune fille qui a des visions, s’inspirant d’un fait divers réel, mais instaurant dans ce quotidien parfois tiède voire glauque des traits de fantaisie comme il en a l’habitude. L’autre création là encore mise en scène par Sylvain Maurice, Claire en affaires de Martin Crimp, traitera en février de notre monde matérialiste, à l’occasion d’une vente de maison. Le couple vendeur, l’acheteur et Claire, agent immobilier voient leurs relations et leurs tempéraments se modifier au contact de la transaction. James, l’élégant et riche acheteur, dissimule peut-être des secrets derrière ses belles apparences. La dernière création verra le retour de Guillaume Vincent, dont la mise en scène de

L’Éveil du printemps de Wedekind l’année dernière n’avait pas laissé indifférent. Adaptant un conte d’Andersen peu connu (Le petit Claus et le grand Claus), il portera cette fois son attention sur le théâtre jeune public (à voir à partir de huit ans) en adaptant totalement l’histoire, y ajoutant l’autre récit de La petite fille aux allumettes. « Une vision très personnelle » de l’histoire selon Patrick Lardy, secrétaire général du CDN, qui recourera à l’humour des enfants en l’assumant totalement. A suivre d’autres pièces en rapport direct avec l’actualité, à l’image d’Identité en décembre, écrit et mis en scène par Gérard Watkins, par ailleurs comédien dans Claire en affaires. Ce dernier s’est inspiré ici de l’amendement Mariani qui voulait autoriser les tests ADN dans certains cas de regroupement familial. En décembre également on pourra découvrir la nouvelle création de la compagnie bisontine Embarquez réunissant cinq comédiennes sur scène, mises en scène par JeanLouis Vuillermoz et en mouvement par la chorégraphe Geneviève Pernin. Le théâtre classique s’invitera aussi avec Tchekhov, Hugo, Claudel et Webster, un contemporain de Shakespeare. N’oublions pas le second volet des Rencontres Internationales de théâtre en mai prochain, après une première édition en 2009 portée à l’époque par le trio de metteurs en scène franco-irano-japonais Sylvain Maurice, Amir Reza Koohestani et Oriza Hirata. - Dominique Demangeot -

www.nouveautheatre.fr

© Candice Milon

La Chute de la maison Usher

Pour sa première création de l’année, Sylvain Maurice a choisi d’adapter la célèbre nouvelle d’Edgar Allan Poe, La Chute de la maison Usher. Un récit qui repose beaucoup sur l’imaginaire et les apparences. La pièce mobilise également deux ressorts importants chez Poe: l’enquête policière et le fantastique. Représenter sur scène la troublante atmosphère de la nouvelle n’est pas chose aisée. Relation ambigüe entre un frère et une sœur, investigation sur l’étrange mal dont souffre cette dernière, histoire de fantôme, de vampire peut-être ? Pour lier le tout, Sylvain Maurice a choisi de donner dans le spectacle toute leur place à la musique et aux arts en général, très importants également dans l’histoire comme le note le narrateur : « Je savais toutefois qu’il appartenait à une famille très ancienne, qui s’était distinguée depuis un temps immémorial par une sensibilité particulière de tempérament. Cette

sensibilité s’était déployée, à travers les âges, dans de nombreux ouvrages d’un art supérieur ». Jean-Baptiste Verquin, dont on avait pu apprécier la prestation l’année dernière dans Richard III, interprétera le narrateur ami de Roderick. Mêlant jeu d’acteur, musique mais aussi manipulation d’objets et marionnette, La Chute de la maison Usher croisera donc les arts. « Le désir de croiser les disciplines se nourrit de la nouvelle elle-même, où la création permet à Roderick de s’arracher à son amour impossible pour Madeline », explique Sylvain Maurice. Si le metteur en scène confesse que la musique sera essentiellement figurative, « les autres disciplines vont travailler plutôt en contrepoint, en construisant une atmosphère plus abstraite, plus mentale », dit-il encore.

A voir du 7 au 15 octobre au Nouveau Théâtre de Besançon

11


En Alsace

12

Les 10 ans de C’est dans la vallée Du 7 au 10 octobre, le festival C’est dans la vallée fête ses dix ans. Fondé par Rodolphe Burger à Sainte-Marie-aux-Mines en 2000, le festival mêle plusieurs propositions culturelles (musique, expositions, cinéma…) dans le cadre idyllique du Val d’Argent. Prenant place traditionnellement en mai, le festival se déroulera cette année en octobre, du fait de l’actualité chargée de Rodolphe Burger qui présentera d’ailleurs son nouveau spectacle dédié au Velvet Underground.

Higelin

Cette année le festival convie notamment Jacques Higelin, le samedi soir au Théâtre. Un passage obligé lorsque l’on sait que le chanteur a produit ses deux derniers albums à Sainte-Marie-aux-Mines. Un «Coup de foudre» qui tient sans doute à la beauté de ce « lieu qui a une âme », selon Higelin luimême. Le chanteur a pourtant les pieds bien plantés dans la réalité sociale et politique de 2010. Sa chanson Aujourd'hui la crise de 1976 n’a (malheureusement) par pris une ride. Rock progressif, chansons aériennes et swing composent ce nouvel opus.

Hommage à Woodie Guthrie...

Le festival sera également l’occasion de découvrir des artistes plus confidentiels mais au talent certain (on se souvient encore de deux concerts hors du temps en mai 2009, avec Piers Faccini et Matt Eliott à Saint-Pierre sur l’Hâte). Cette année, Seb Martel investira dimanche 10 octobre la chapelle haut perchée et rendra hommage à Woodie Guthrie. L’infatigable guitariste qui multiplie les collaborations comme on enchaine les solos

Higelin est de retour à Sainte-Marie-aux-Mines publiait en 2006 Coitry ?, double album dont l’une des faces (Country Side) faisait la part belle au folk blues. Pas étonnant donc qu’il revienne avec sous le bras un spectacle dédié à Guthrie, père de la folk aux Etats-Unis.

... et Dylan

Autre hommage au folk avec Ben Sidran qui a enregistré son nouvel album, Dylan Different, dans le studio de Rodolphe Burger. Une entrée en matière jazz et blues pour cette nouvelle édition de C’est dans la vallée, à suivre au Temple Réformé le 7 octobre à 20h. Un Dylan « revisited » à la sauce Ben Sidran, passé à la douce moulinette de ses arrangements jazzy aux ambiances feutrées, où les textes si pertinents de Robert Zimmerman sont particulièrement choyés, susurrés, servis avec une grande sensibilité.

Le Velvet

Rodolphe Burger nous transportera quant à lui dans le monde magique du Velvet Under-

ground. Ce projet est né en quelque sorte d’une rencontre du chanteur avec le Velvet il y a trente ans. « Sans ma découverte du Velvet Underground, assez tardive au fond, puisqu’elle date de 1976 environ, je n’aurais sans doute jamais entrepris pour ma part de « retour » à la musique et à l’expérience de groupe qui a débouché plus tard sur la création de Kat Onoma », confesse l’artiste. Le groupe de Lou Reed et John Cale a ouvert de nouvelles portes au rock, plongé vivant dans le bouillonnement artistique du New York de la fin des années 60. « J’ai découvert avec le Velvet que le rock n’était pas seulement une histoire de teenagers. Mais qu’il était peut-être l’art contemporain par excellence » dit encore Rodolphe Burger. Le Velvet Underground ou la conjecture inédite entre la spontanéité du rock qui s’ouvrait à un large spectre artistique, le jazz et toute une esthétique plastique que Warhol apportera au groupe. Cette création, qui fera l’objet d’un album live chroniqué prochainement dans nos pages, est à suivre le vendredi 8 octobre à 20 h au Théâtre.

L’image

N’oublions pas le cinéma, avec un cinéconcert d’Olivier Mellano sur Buffet froid, et les projections des films "La brune et moi" (1979), Mammuth (Kervern, Delépine), des documentaires... Kid Loco participera à un "after" avec de nombreux invités surprise le samedi soir au foyer du théâtre. Le lendemain il proposera une conférence autour de son étonnant objet littéraire et musical non identifié, "Les Soniques", co-écrit avec Niccolo Ricardo. Notons qu’une exposition rétrospective retracera également la décennie de ce festival unique en son genre. - Manu Gilles, Sébastien Marais, Paul Sobrin -

Programmation complète (concerts, conférences, brunch, concerts dans les bars...) www.cestdanslavallee.com

La nouvelle saison de Pôle Sud La scène conventionnée pour la danse et la musique de Strasbourg fêtait l’année dernière ses vingt ans. Alors qu’une nouvelle saison se profile, Pôle Sud poursuit son exploration des mouvements et des notes, avec la volonté toujours farouche de défricher le territoire chorégraphique contemporain et donner à voir la scène jazz internationale.

Danse

En octobre Pôle Sud prendra des allures de township de Johannesburg puisque la saison chorégraphique s’ouvrira le 15 avec la venue du Robyn Orlin City Theatre & Dance Group, où la chorégraphe convoque un chœur traditionnel zoulou et une chanteuse lyrique. La veille, le public aura pu entendre le groupe Phuphuma Love Minus, formation de musique traditionnelle zoulou qui a inspiré Robyn Orlin pour cette nouvelle création. Le public retrouvera quelques visages familiers, à commencer par Joanne Leighton, récemment nommée directrice du Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort, qui présentera son nouveau spectacle Made In Strasbourg le 5 décembre prochain, oeuvre pour 99 amateurs et 5 danseurs. Un travail collégial qui illustre la volonté de la chorégraphe de pratiquer l’enseignement de la danse auprès de nombreux publics. Made In Strasbourg sera en quelque sorte un portrait dansé de la capitale alsacienne, intimement lié au lieu où il se déroulera. Retour également de Virginia Heinen et Enrico Tedde, qui proposaient l’année dernière Caos-Genesi A/R. Dans Romanze, nous passerons du chaos créateur à la recherche de l’équilibre comme mode de création là encore. Une troisième création, Beautiful Djazaïr en février prochain mobilisera Yan Gilg (Cie

Erika Stucky à suivre le 20 octobre Mémoires Vives) en duo cette fois avec Hamid Ben Mahi (cie Hors Série). La question de la mémoire et de l’identité demeurera au cœur des préoccupations ici puisque la colonisation de l’Algérie sera abordée pour ce troisième volet après A nos morts et Folies Colonies. Les collaborations se poursuivent également avec Le Maillon sur plusieurs spectacles comme lors de la venue des Ballets C de la B d’Alain Platel en décembre ou celle de Josef Nadj en février, dans un spectacle mêlant jazz et danse et s’inspirant d’un ouvrage japonais bouddhiste du XIIIème siècle. A noter une « parenthèse » brésilienne en avril prochain, durant laquelle la compagnie Membros présentera trois pièces autour de thématiques sociales et contemporaines comme l’univers carcéral, danse inspirée du

hip hop et des grands ensembles urbains, souvent brute et percutante. N’oublions pas, en mai prochain, la vingtième édition du festival Nouvelles, qui creusera encore un peu plus la collaboration avec le Frac Alsace de Sélestat autour de la performance, et proposera notamment la première mondiale de la nouvelle création de La Ribot, préparée dans le cadre d’une résidence à Pôle Sud.

Jazz

Le jazz ne sera pas en reste cette saison avec de nombreux concerts en reflétant différentes facettes, parfois mêlé à d’autres disciplines. Beaucoup d’audace et même quelques légendes. La saison jazz démarre d’ailleurs le 7 octobre avec Anthony Braxton. Cet expérimentateur

multi-instrumentiste se produit à Pôle Sud avec de jeunes musiciens. Improvisateur pionnier du free jazz, mythique et mystique, il ouvrira grandes les portes du jazz en ce début de saison. En matière de free jazz, citons encore le légendaire Joe McPhee, accompagné de son saxophone et sa trompette de poche en février prochain. Les générations se croiseront cette année à l’image du duo Heinz Sauer et Michael Wollny, le premier vétéran du saxophone, le second jeune espoir du jazz allemand. D’autres instants transversaux sont à suivre durant la saison comme cette plongée dans l’Amérique profonde du guitariste Bill Frisell, au son du folk, du bluegrass et de la country, et au rythme des images du photographe Mike Disfarmer. A suivre aussi Catherine Delauney qui mettra en musique des poèmes de Malcolm Lowry en avril prochain. Des mots chantés par John Greaves et interprétés par un quintet composé d’une clarinette/accordéon, harpe, contrebasse et trombone. Les musiciens repousseront les limites techniques et stylistiques de leurs instruments, le trombone avec Reut Regev ou la guitare avec Marc Ribot, entre autres explorateurs. En parlant d’exploration, est à suivre notamment le 20 octobre prochain le concert d’Erika Stucky. Du jazz certes, mais fortement transformé par cette artiste qui convoque des esthétiques aussi diverses que le yodel (elle a grandi dans le Haut-Valais suisse) et le blues (née à San Francisco). Son accordéon et son humour sont d’autres armes redoutables pour qui apprécie la musique produite dans des contextes décalés. - Amandine Mannier, Fabien Pautot -

Nouvelle saison de Pôle Sud www.pole-sud.fr


En Alsace

Le festival fête sa 10° édition ! Le festival des cinémas d’Afrique de Besançon Lumières d’Afrique fête sa 10° édition. Que de chemin parcouru depuis la première édition « bricolée » par une poignée de passionnés en 1996 ! D’année en année le festival a su progressivement s’imposer pour devenir un rendez-vous attendu des cinéphiles, des militants, des diasporas, des curieux et « inoculés » d’Afrique. De très nombreux invités depuis le début qui sont venus partager leur travail sur le cinéma, pour des échanges riches et des temps de partages animés. « Lumières d’Afrique » a sur devenir au fil des éditions une référence par la qualité de sa programmation qui est toujours scrutée par les professionnels et les partenaires. 2010 verra une compétition riche pour les longs et courts métrages de fiction et de très nombreuses nouveautés dans l’organisation et les propositions.

Information sur www.lumieresafrique.com (programmation en ligne au 15 octobre)

Les concerts Brodsky Le comédien Dirk Roofthooft interprète des poèmes de l’auteur russe Joseph Brodsky, accompagné par la musique de Kris Defoort. Entre musique et théâtre, les Concerts Brodsky soulèvent en mots et en notes, quelques-unes des grandes thématiques de l’un des poètes les plus estimés en Russie et en Amérique, entre le tout et le rien, la vie et la mort. Dirk Roofthooft et Kris Defoort respecteront sans doute la volonté du poète de mêler le fond et la forme, Brodsky n’ayant cessé de côtoyer dans ses textes l’engagement au quotidien et l’amour de la belle phrase. Né dans une famille juive et pauvre de Léningrad, la nécessaire interruption de ses études à 16 ans ne tarit pas son envie de découverte. Brodsky apprend alors le polonais, l’anglais, l'histoire et la littérature entre autres disciplines. S’il entre rapidement dans les cercles littéraires d'Union des républiques socialistes soviétiques, il effectue une année de travaux forcés en 1964 pour « parasitisme social », expulsé d'URSS en 1972. Comme d’autres écrivains de sa génération, de Nabokov à Soljenitsin, Joseph Brodsky est un poète de l’exil, celui des travaux forcés puis de l’émigration aux Etats-Unis. C’est

là qu’il commence à écrire des articles puis de la poésie en anglais. Obtenant plus tard la nationalité américaine, il devient alors une figure du milieu intellectuel new-yorkais. En opposition avec le symbolisme russe traditionnel, Brodsky privilégie dans sa poésie l’ici et maintenant, vibrante d’une réalité sensible, littérature de l’empirisme d’où ce vocabulaire simple et ancré dans le concret. Le propos du poète est étroitement lié à la dimension sociale de son temps, ce que lui reprochera le régime soviétique. Cela n’empêche pas Brodsky d’aborder des préoccupations métaphysiques, qu’il incarne souvent dans une forme (notamment la versification) étudiée. Chez lui le quotidien et le précieux s’allient constamment.

Brodsky privilégie dans sa poésie l’ici et maintenant, vibrante d’une réalité sensible, littérature de l’empirisme d’où ce vocabulaire simple et ancré dans le concret

- Paul Sobrin -

Les Concerts Brodsky, avec Kris Defoort et Dirk Roofthooft, Le Maillon-Wacken, Hall 2, 21 et 22 octobre à 20h30 www.le-maillon.com

Kris Defoort & Dirk Roofthooft

13


Chroniques CD

14

SKA

65 Mines Street 65 Mines Street (Productions Impossible Records)

Si vous vous intéressez de près ou de loin au ska, vous n’avez pas pu passer à côté de groupes comme Two Tone Club ou Taste In Vibes, responsables de pas mal de soirées très chaudes sur le Pays de Montbéliard et bien au-delà. Dernièrement certains membres de ces deux formations s’associaient à d’autres musiciens issus de l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard, Bobby Sixkiller évoluant lui aussi dans la mouvance ska rocksteady, ainsi que Rebel Assholes aux velléités beaucoup plus rock. Pour fêter leur

premier anniversaire, 65 Mines Street viennent de sortir leur premier opus éponyme. Le 18 septembre dernier, ils présentaient la galette au Studio des Trois Oranges à Audincourt, accompagnés de Bobby Sixkiller. S’inscrivant entre le early-reggae et le ska, ce premier opus apporte aussi son lot d’influences punk savamment distillées, du fait de la présence dans le groupe de bad boys de Rebel Assholes. Les morceaux se font même parfois mélodiquement ambitieux (les chœurs sur Black & White, Bang Bang et ses cassures de rythme, le revigorant Juicy Morning), et les tempos suffisamment variés pour ne pas s’ennuyer d’un titre à l’autre. Un album bigarré à l’image de cette reprise de Stuck In The Middle With You entre ska, rock et blues. L’album sort en format CD et vinyl chez Productions Impossible Records. -Brent -

www.myspace.com/65minesstreetrecords

En concert à La Poudrière de Belfort le 22 octobre à 20h30 www.pmabelfort.com ROCK

The Inspector Cluzo The French Bastards (Declic Communication) The Inspector Cluzo ont cet air de ne pas se prendre au sérieux qui leur collent à la peau, pourtant les bonhommes savent jouer. Couleurs blues rock comme dans les westerns (Empathy Blues, Trader Forever et leurs riffs dévastateurs), hard rock à la AC-DC (Terminator Is Black In His Back) ou (gentille) parodie de Michael Jackson [F*** Michael Jackson] au chant manquant cruellement… de testostérone, l’Inspecteur n’a peur de rien. Surtout pas de pratiquer le deuxième degré, à l’image de cette ode improbable à Lilian Thuram (In Love With Lilian Thuram). Il semble cependant que ce deuxième LP ait été voulu fortement orienté vers le rock même si celui-ci, loin d’être primaire, s’inspire d’esthétiques diverses. The Old Men, archi produit avec ses chœurs, son orgue Hammond et surtout la voix de hyène enragée de

Malcom est l’un des morceaux phares de la galette, rock en béton armé, orné d’un côté psychédélique certain. Et puis n’oublions pas cette énergie sous-jacente mais toujours présente, ce groove qui ressort nettement sur des titres comme He’s Not The Man, un côté soul évident, élastique et tonitruant, gonflé aux cuivres chauds bouillants. Sur scène The Inspector Cluzo propose en effet une véritable section de cuivre se mêlant à l’électricité des guitares et des claviers pour une fiévreuse embrassade sonore.

The Black Box Revelation Silver Threats (PIAS) Le duos sont en vogue en ce moment, notamment en matière de rock. Depuis The White Stripes et The Kills, les formations bicéphales batterie/guitare abondent. Ce jeune duo belge a choisi lui aussi la voie royale du rock. Du rock garage baignant dans un bain de mélodies accrocheuses. Jan Patermoster à la guitare et au chant, Dries Van Dijck à la batterie nous viennent de Belgique mais on s’attendrait plus à les voir débarquer tout droit du Deep South américain. Set Your Head On Fire, leur premier album, avait été enregistré auprès de Fred Kevorkian (The White Stripes… sans blagues), et possédait déjà cette rugosité du blues rock. Silver Threats sorti en février 2010 joue dans la même cour poussiéreuse. Son dense et voix baignée d’écho pour un groupe à suivre. -Brent -


Cinéma

29 septembre

20 octobre

Wall Street : l’argent ne dort jamais

Biutiful

Drame

Drame

15

De Alejandro Gonzalez Inarritu

De Oliver Stone

Avec Javier Bardem, Martina Garcia

avec Michael Douglas, Shia LaBeouf Durant le krach boursier de 2008, un jeune trader, Jacob Moore, veut venger son mentor qui s’est suicidé suite à des tractations financières douteuses. Il demande de l’aide à Gordon Gekko, ancien requin de la finance qui vient de sortir de prison. Une plongée dans le monde impitoyable de la finance.

Les petits mouchoirs De Guillaume Canet

Comédie dramatique

Avec François Cluzet, Marion Cotillard Une bande de copains part en vacances au bord de la mer comme chaque année. L’occasion pour eux de se confesser, dévoiler leurs petits secrets et leurs grands mensonges.

...Pour voir la bande annonce, scanner le QR Code avec votre mobile

Alpha and Omega 3D De Ben Gluck

Animation Wall Street : l’argent ne dort jamais, le 29 septembre

Avec : Thomas Dekker, Juno Temple

Une journaliste américaine enquête sur la rafle du Vél d¹Hiv. Elle rencontre Sarah qui avait 10 ans en juillet 1942. L’enquête de la journaliste prend de plus en plus d’importance dans sa vie jusqu’à l’impliquer personnellement.

Laisse-moi entrer

Au fond des bois

Horreur

Drame

Kaboom

De Gregg Araki

Comédie/Horreur Ao, le dernier Néanderthal

De Jacques Malaterre Documentaire avec Gael García Bernal, Diego Luna Pendant plus de 300 000 ans, l’homme de Néandertal a régné sur la planète avant de disparaitre. Jacques Malaterre (L’Odyssée de l’espèce, Homo Sapiens) nous invite à suivre le dernier des Néandertaliens...

De Matt Reeves

Avec Chloe Moretz , Kodi Smit-McPhee

Avec Annette Bening, Julianne Moore De Isabelle Mergault

Comédie

Avec Daniel Auteuil, Sabine Azéma Constant Billot s’est évadé de prison. Il trouve refuge sur la péniche de Sylvia. Elle lui propose un marché : tuer Jeanne, sa mère adoptive, sinon elle le dénonce à la police. Cependant, Constant n’est pas un assassin...

De Nanette Burstein Comédie avec Drew Barrymore, Justin Long

La machine à démonter le temps

Sans queue ni tête

Avec John Cusack, Rob Cordry

avec Isabelle Huppert, Bouli Lanners

Avec Isild Le Besco, Nahuel Pérez Biscayart

Moi, moche et méchant, le 6 octobre Creation

De Jon Amiel

Biopic

Donnant, donnant

Comédie dramatique

Avec Paul Bettany, Jennifer Connelly L’histoire vraie du scientifique Charles Darwin à l’origine de la théorie de l’évolution, aux prises avec les convictions religieuses de sa femme, farouchement opposée à sa théorie.

De Emily Atef

Drame

Avec Hans Diehll, Judith Engel

De Steve Pink

Comédie

Illegal

De Olivier Masset-Depasse

Captifs

Drame

De Yann Gozlan

6 octobre

13 octobre

Moi, moche et méchant (3D)

Arthur 3 - La guerre des 2 mondes

Jean-Michel Basquiat, The radiant child

Comédie (animation)

Animation

Documentaire

De Sidney J. Furie Espionnage avec Michael Caine, Nigel Green

Thriller

Avec Zoé Félix, Arié Elmaleh, Eric Savin

Rouge comme le ciel De Cristiano Bortone

Comédie dramatique

Avec Luca Capriotti, Francesca Maturanza

De Christiophe Renaud

Avec Jason Segel , Steve Carell Une maison dissimule un endroit secret. Gru prépare un coup diabolique et inédit avec ses assistants : voler la lune.

De Luc Besson

Avec Freddie Highmore

De Stéphane Mercurio

Documentaire

De Gilles Paquet-Brenner

Drame

Avec Kristin Scott-Thomas, Mayance, Niels Arestrup

De Tamra David

Mourir ? Plutôt crever !

Elle s’appelait Sarah

Mélusine

Donnant, donnant, le 6 octobre L’étranger en moi

Avec Anne Coesens, Essé Lawson L’histoire de Tania Zimina et de son fils Ivan, d’origine russe, arrivés en Belgique il y a huit ans. Sans papiers d’identité ils sont contrôlés par la police. Ivan parvient à s’échapper, tandis que sa mère est envoyée dans un centre fermé Présenté dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs 2010 à Cannes, le film traite du douloureux et très actuel problème de l’immigration.

Ipcress, danger immédiat

Avec Katie Featherston

Comédie dramatique

Comédie dramatique

De Jeanne Labrune

Fantastique

De Woody Allen

De Lisa Cholodenko

Trop loin pour toi

De Tod Williams

Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu

Tout va bien

De Franck Richard Comédie avec Yolande Moreau, Emilie Dequenne

Paranormal Activity 2

De Benoît Jacquot

Avec Anthony Hopkins, Naomi Watts Alfie est paniqué à l’idée qu’il ne lui reste plus que quelques années à vivre. Rupture, tentative de suicide et analyse n’y changent rien. Il rencontre une voyante qui lui prédit une histoire d’amour avec un « grand inconnu tout de noir vêtu »…

La Meute

Deux loups sont capturés et emmenés loin de chez eux. Ils sont pourtant prêts à tout pour retrouver leur meute.

Avec Siné, Guy Bedos, Benoît Delépine À 80 ans, Siné continue le combat. Toujours engagé, toujours enragé quoiqu’il advienne. Le film nous raconte son histoire.

Mystères de Lisbonne De Raoul Ruiz

Romance

Avec Melvil Poupaud, Léa Seydoux



Diversions Aire Urbaine octobre 2010