Issuu on Google+

Aire Urbaine Mensuel d’information de l’Aire Urbaine

#28

Aire Urbaine Culture et actualité

novembre 2010

ACTU / Les collectivités veulent jouer un rôle fort dans l’industrie automobile - Art thérapie à l’Adapei du Pays de Montbéliard - Première résidence à l’Usine La Damassine - CULTURE / Les Barcellades - La Vie burale - Pamela Hute - Release Party Mighty Worm Les mammouths débarquent - Nigma-e - L’art dans la rue ? - Novembre au piano - L’Orchestre Besançon Montbéliard Franche-Comté + l’agenda du mois p.4-5 /sorties cinéma p.15


Le Bulletin

2

COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION BELFORTAINE Nouvel espace numérique à Bavilliers

L’Espace public numérique Saint-Exupéry ouvre ses portes le 5 novembre. La ville de Bavilliers propose gratuitement un accès libre en informatique. Accessible à tous chaque vendredi de 18h00 à 20h00, à partir du 5 novembre pour les consultations libres Internet (recherche d’informations, de documents, forum, Email…). La première session sera ouverte du 5 novembre au 17 décembre 2010.

Renseignements : Mairie - 38 Grande Rue F. Mitterrand - 90800 Bavilliers 03.84.57.38.88 – mairie@bavilliers.fr Ligne Delle-Belfort

Ouverte en 1877, en circulation jusqu’au début des années 90, la ligne ferroviaire DelleBelfort sera bien remise en fonction. Préfecture, région et Territoire de Belfort se sont réunies fin septembre pour un plan d’économie. Sécurisation des passages à niveau et réduction des coûts étaient à l’ordre du jour. Le tracé sera relié à la ligne LGV fin 2011, et les trains sur cette ligne transporteront près de 10.000 voyageurs par jour. Les travaux devraient commencer dans un an, pour une ouverture fin 2012.

L’actualité du mois sur l’Aire urbaine

subit les conséquences au quotidien ». Il prévoit à terme une réduction des effectifs de la Maison de l’Emploi du Pays de Montbéliard, « pénalisant du même coup les personnes en quête d’un travail » ajoute le président de la communauté d’agglomération. La collectivité annonce quant à elle maintenir le niveau de sa subvention annuelle à la Maison de l’Emploi.

Prochaine journée Pro@ctive à Numérica le 16 novembre

La troisième édition de la Journée Pro@ ctive aura lieu le mardi 16 novembre de 9h à 16h30 à Numerica au Pôle Multimédia de Franche-Comté. L’occasion pour les entreprises de rencontrer et échanger avec des professionnels web, informatique et multimédia. Devant les besoins grandissants des entreprises en matière de nouvelles technologies, Franche-Comté Interactive propose aux professionnels d’en apprendre plus sur le trafic qualifié sur internet, les solutions mobiles, le référencement… Toutes techniques susceptibles d’améliorer la productivité et la visibilité d’une entreprise.

Renseignements : www.fc-interactive.org

GE Energy

Avec 7500 emplois et une très importante concentration de professionnels du secteur énergétique, GE Energy pourrait devenir l’épicentre d’une véritable vallée de l’énergie. Dans cette optique, la chambre de commerce souhaite fédérer d’autres professionnels mais aussi des centres de formation. L’objectif est notamment d’attirer les entreprises extérieures sur le territoire, comme cette société de Saint-Nazaire spécialisée dans la dynamique des fluides qui va s’installer prochainement à Belfort.

La Scène nationale du Pays de Montbéliard a trouvé son nouveau directeur

Année charnière pour l’Allan, scène nationale de Montbéliard, qui accueillera dès janvier un nouveau directeur. Yannick Marzin, à l’origine danseur et enseignant, a été notamment adjoint du directeur des études chorégraphiques du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse à Paris, directeur délégué de la compagnie Carolyn Carlson puis du Centre Chorégraphique National de Roubaix. Le nouveau directeur souhaite développer des projets participatifs réunissant artistes, enseignants et élèves notamment, ainsi que s’ouvrir à l’Aire urbaine. La Scène nationale s’apprête en effet à s’étendre à l’échelle du Pays de Montbéliard, regroupant l’Allan, l’Arche à Bethoncourt et [ars]numerica.

PAYS DE MONTBÉLIARD Enquête pour la redynamisation du commerce et de l’artisanat du territoire

Une étude sur les comportements d’achat des ménages du Pays de Montbéliard a été diffusée courant octobre dans les boîtes aux lettres des foyers de l’agglomération. Ce sont 53 000 exemplaires avec enveloppe T pour le retour qui ont été transmis aux habitants.

L’État réduit sa subvention à la Maison de l’Emploi du Pays de Montbéliard

Le président de Pays de Montbéliard Agglomération annonçait le 11 octobre dernier une réduction importante de la subvention annuelle allouée à la Maison de l’Emploi du Pays de Montbéliard par l’État. Pierre Moscovici regrettait cette baisse qu’il considère comme un nouvel exemple d’une « politique de sabotage généralisée, dont la population

Le 30 septembre, Claude Jeannerot, Président du Conseil général, sénateur du Doubs et Pascal Broulis, Président d’arcjurassien.ch, Président du Conseil d’État du Canton de Vaud, se sont rencontrés pour discuter des coopérations entre le Conseil général du Doubs et arcjurassien.ch. Frontalier des cantons de Berne, Vaud, Neuchâtel et Jura, le département du Doubs est idéalement situé pour développer des relations sur le long terme avec la Suisse. Une déclaration d’intention a fixé quatre axes majeurs : • Favoriser la mobilité franco-suisse en soutenant une offre de transport collectif s’appuyant sur les entreprises et le covoiturage, ainsi que le transport multimodal • Développer la coopération dans le domaine de la culture et du tourisme • Encourager la coopération scientifique et technique • Mettre en place une coopération en matière de politique de la jeunesse, de la solidarité et de l’insertion

AIRE URBAINE Christian Lerminiaux nommé administrateur provisoire de l’UTBM

Réouverture de la patinoire

A l’occasion de la fête de la glace organisée par la Communauté de l’Agglomération Belfortaine, samedi 9 et dimanche 10 octobre derniers, Azzedine Goutas, Vice Président de la Communauté de l’Agglomération Belfortaine, chargé des grands équipements sportifs et Jacqueline Guiot, Adjointe au Maire de Belfort, déléguée au Sport et à la Jeunesse ont présenté les événements de la nouvelle la saison de la patinoire. L’implication des clubs sportifs a été également présentée.

Le Conseil général du Doubs et arcjurassien.ch renforcent leurs liens transfrontaliers

Yannick Marzin

PAYS D’HÉRICOURT Association Loisirs et Culture d’Héricourt

L’Association Loisirs et Culture d’Héricourt annonçait récemment son programme de déplacements et de spectacles. Plusieurs projets sont sur les rails tels que deux week-ends à Paris, le Salon de l’Agriculture en février, les soldes d’hiver à Troyes, un voyage en pays cathare, entre autres destinations...

Renseignements : Jacques Duchêne : 03 84 56 80 79 - jacquesduchene2@ wanadoo.fr

Suite au départ de Pascal Fournier, Christian Lerminiaux a été nommé officiellement Administrateur provisoire de l’UTBM par Valérie Pécresse, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Michel Imbert, directeur de la recherche à l’UTBM, le secondera au poste de directeur adjoint. Christian Lerminiaux est directeur de l’Université de technologie de Troyes depuis septembre 2004.

membres du club affaires et supporters lors d’une conférence de presse le 1er octobre. La rencontre s’est déroulée au siège de Pays de Montbéliard Agglomération, comme pour souligner l’engagement de la collectivité auprès de l’Entente, en tant que l’un de ses principaux sponsors. Bientôt un match de ligue mondial organisé à l’Axone ?

Le site du club : http://evbs.monespace.net

La fibre optique se fait attendre... mais arrive enfin

Exposition « Déclinaisons » à l’UTBM

Après un retard important pris en 2009 suite à une mésentente avec Alliance Connectric, le fameuse Boucle Locale Haut Débit (BLHD) devrait bientôt voir le jour. Un terrain dur, difficile à percer sous une voie ferrée à Giromagny, s’était ajouté aux difficultés. Certains maires souhaitent également plus d’informations pour autoriser la pose des antennes Wifimax. Des communes s’inquiètent en effet d’éventuels effets néfastes pour la santé. Le maire de Morvillars, lui, refuse catégoriquement de signer une autorisation de voirie. Si les deux hôpitaux de Belfort et Montbéliard, Faurecia à Audincourt et Bavans, et General Electric à Belfort sont déjà raccordés, les fournisseurs de réseau des entreprises peuvent d’ores et déjà demander à Alliance Connectic de passer au très haut débit.

Nouvelle équipe de l’Entente Volley Beaucourt Sochaux Pays de Montbéliard

L’équipe de Nationale 1 des Ententistes s’est fixé comme objectif l’accession en Pro B. Frédéric Levain, vice-président et l’entraîneur David Razafindrazaka ont récemment exprimé cette volonté devant élus, partenaires,

Sur le site de l’UTBM de Sevenans avait lieu le 14 octobre le vernissage d’une grande exposition. Ouverte au public jusqu’au 17 décembre 2010, « Déclinaisons » propose des oeuvres de l’artiste Marie-Noëlle Fontan dans différents lieux de l’UTBM de Sevenans : accueil, salle des colonnes, ponts, ziggourat... La technique apprise chez les indiens du Guatemala permet de réunir en une seule œuvre des écorces, épines, feuilles, graines glanée ici et là. L’occasion d’admirer le travail de l’artiste mais également d’apprécier les formes présentes dans la nature dans toute leur diversité.

A voir à l’UTBM site de Sevenans jusqu’au 17 décembre Prochain centre hospitalier de BelfortMontbéliard

Les travaux du futur hôpital Média ont commencé à Trevenans. Plusieurs fois reporté, l’établissement ouvrira début 2015. L’hôpital a bénéficié de 130 millions d’euros de subvention, pour ce qui représente le deuxième chantier public après le TGV, avec un coût global de 350 millions d’euros. Pierre Moscovici et Jacques Hélias, opposés au projet, n’étaient pas à l’inauguration. Etienne Butzbach estime quant à lui que l’hôpital sera un moteur de l’aire urbaine.


Aire Urbaine diversions-magazine.com

cultures sorties société

#28 #26

Aire Urbaine

novembre 2010

LE BULLETIN - 2

L’actualité dans l’Aire urbaine

Première résidence à l’Usine Ouverture de la Damassine

L’AGENDA - 4

SORTIES/CULTURE - 8

DANS L’ACTU- 6

Les collectivités veulent jouer un rôle fort dans l’industrie automobile À l’Adapei, l’insertion passe aussi par l’art

Barcella en résidence dans le Pays de Montbéliard La Vie burale à Giromagny Pamela Hute à l’Atelier des Môles Release Party à La Poudrière Les mammouths débarquent

Nigma-e à l’Allan L’art dans la rue ? Novembre au piano Voyages à Besançon et Montbéliard

BAUME-LES-DAMES - 13

Festival Au Bonheur des Dames

CHRONIQUES CD - 14 LITTÉRATURES - 14

Salon du Livre de Colmar

CINÉMA - 15

Les sorties du mois

Audincourt

La fête de la BD a une nouvelle fois fait des émules les 16 et 17 octobre derniers. Voici quelques vignettes du fanzine réalisé par l’atelier du Centre d’Eveil aux Arts et à la BD présent durant le week-end. Merci aux élèves et au Centre d’Eveil pour ces quelques images !

Les élèves de l’atelier ont travaillé sur la thématique de la préhistoire, pour faire écho aux invités d’honneur de cette édition 2010, les créateurs du célèbre Rahan, Fils des âges farouches. Retrouvez prochainement le Centre d’éveil dans nos pages pour un article sur ses activités. http://fete-de-la-bd.audincourt.com

Diversions - Edition Aire Urbaine Journal d’information gratuit 12, rue des Vieilles Perrières 25000 Besançon 03 81 57 58 92 - 06 34 12 01 91 www.diversions-magazine.com diversions@orange.fr Editeur : SARL Diversions RCS : 508 184 934 Directeur de la publication : Boban Stanojevic 03 81 57 58 92 / 06 34 12 01 91 diversions@orange.fr

Rédacteur en chef : Dominique Demangeot magazine.diversions@yahoo.fr Rédaction : Actualité : Culture : Economie : Chroniques : Education : Emploi : Agenda : Gilles Bloin, Martial Cavatz, Frédéric Dassonville Dominique Demangeot, Nicolas Keshvary, Hector Mann, Sébastien Marais, Paul Sobrin Boban Stanojevic, Marc Vincent Comité de relecture : Dominique Demangeot, Caroline Vo Minh Régie publicitaire : Boban Stanojevic - 03 81 57 58 92 / 06 34 12 01 91

Dépôt légal : novembre 2010 © Diversions 2010 Imprimé en Espagne - Rotimpres ISSN : en cours valeur : 1,15 euros offert Diversions est diffusé gratuitement sur la Bourgogne Franche-Comté Prochaine parution : 26 novembre 2010


Diversions

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

L’agenda du mois

4

AUDINCOURT Musée Minal Jusqu’au 1er novembre : Nicole Mériot (sculpture)

Evénement 21 et 22 novembre : Salon des vins et du goût le 21 de 10h à 22h, le 22 de 10h à 19h

Salle des Fêtes 27 novembre à 20h30 : Petrouchka : Concert des enseignants de l’Aire urbaine sur scène

Studio des Trois Oranges 12 novembre : Dac récital Jacques Brel 20 novembre : Théâtre Unité - Kapouchnik 27 novembre : L’ord’ du jour - Banque alimentaire

LEPUIX-GY Les Moraines 6 novembre : Roulez Pinder (rock punk) plus de 11 ans de rock, de sueur, de folies en 13 novembre : Go Butterfly (pop folk jazz) 27 novembre : Exhausted (garage grunge)

Théâtre de l’Unité 30 octobre et 20 novembre : Kapouchniks Gratuit, on paie “content” à la sortie, à chacun selon ses moyens Réservation au 03 81 34 49 20 15 jours avant

Pierre Lapointe à la MPT de Beaucourt le 10 novembre BETHONCOURT L’Arche

5 novembre à 20h30 (COMPLET) : Homme encadré sur fond blanc 9 novembre à 20h : Y es-tu ? 10 novembre à 20h30 : La Vie burale 17 et 19 novembre (10h/16h30 et 19h) : JE VOIS (ou mon petit cinéma) Du 24 novembre à 16h30 : Embrasser la lune BELFORT

Espace Louis Jouvet

23 novembre à 19h : Une heure avec... Molière Du 25 au 28 novembre : Les Fourberies de Scapin Galerie La Cour des Arts

Jusqu’au 6 novembre : Exposition Eric Ullrich Galerie du Vieux Belfort 1er octobre : Exposition Agnès Guillon 2 octobre : José Pergolesi

© Bertrand Prévost

BEAUCOURT Foyer Georges Brassens 10 novembre à 20h30: Pierre Lapointe 20 novembre à 20h30 : Chet Nuneta & Marianne Aya Omac 26 novembre à 20h30 : JP Nataf 30 novembre à 20h30 : Les Fourberies de Scapin

Les déplacements du problème, le 30 novembre au théâtre de l’Allan Le Granit Du 3 au 7 novembre : Petites histoires de la folie ordinaire (Théâtre, à la Coopérative) 9 et 10 novembre à 20h30 : La Vie burale (Théâtre, au Théâtre des deux sapins à Giromagny) Du 20 novembre au 5 janvier : Vernissage le 19 novembre à 18 h : Exposition Olivier Leroi (installation) Du 16 au 23 novembre : Semaine Rythmes Piano (classique, électro, contemporain)

La Poudrière 1er novembre : The Quakes + The Wayfarers (neo-rockabilly/rock’n’roll) 5 novembre : Mad Professor & Joe Ariwa + Jonquilweed (dubstep) 6 novembre : 69 DB + Crystal Distortion + Dragongaz (alternatif breakbeat, electro acid core) 10 novembre : Double Release Party : Mighty Worms Strike 4 + nouvel album Generic (rock) 12 novembre : Bus Driver + Blake Worrell + Primate (hip hop) 13 novembre : Soirée SPAAM : Freequencies + Lynch The Elephant + Tractopelles In Versailles (rock, electro pop, post rock) Entrée libre 17 novembre : Apéro Concert à 19h30 : Scout Niblett (folk grunge) 19 novembre : Cathedral + Blood For Navajos + The Gates Of Slumber (doom stoner, stoner) 20 novembre : Young Blood Party : Decibelles + The Frooks + Cheers + Stoïc Drama (rock, indie, fusion) 29 et 30 novembre : Afters Entrevues (entrée libre) Tour 46 Jusqu’au 14 novembre Exposition - La muse républicaine, Artistes et pouvoir 1870-1900 voir article p. 15

Musée d’histoire Jusqu’au 14 novembre Exposition - La réforme par l’uniforme Roger’s Café

Manifestations autour des 130 ans du Lion de Belfort 12 et 13 novembre : Colloque «La République sort ses griffes» (Atria) 26 et 28 novembre : Concert de l’OVHB, première mondiale «Le Lion en Harmonie» (Maison du Peuple) BOUROGNE Espace Gantner

Exposition - Du 24 octobre au 22 janvier : Jusqu’ici tout va bien (Collectif Bitnik Meddiengruppe) Podcast - 18 novembre : par Michel Giroud

: Arp - En quoi les avant-gardes des années vingt annoncent-elles le multimédia? L’Intermédia? Projection - 20 novembre à 17 h : Le web documentaire COISEVAUX Maison des Arts et Loisirs 13 novembre à 20h30 : Llapaku (musique traditionnelle des Andes) COURCELLES-LES-MONTBELIARD Salle des fêtes 29 novembre à 20h15 : Le 29 ça conte - Min souk al Hammam (Malika Halbaoui) DAMPIERRE-LES-BOIS 5 novembre à 20h : Concert Claire Timmerman (blues) DELLE Caveau des Remparts 26 novembre à 21h : Frederic Borey Lines Halle des 5 Fontaines 20 novembre à 20h30 : The Love Beatles

HÉRICOURT Catering Café Music 6 novembre : Trunks + In Yr Shoes... 13 novembre : Guachass + Loading Data... Médiathèque François Mitterrand Jusqu’au 13 novembre : Hommage à Albert Camus

MONTBÉLIARD Allan 3 novembre à 20h30 – Théâtre - Petites histoires de la folie ordinaire (La Coopérative) 4 novembre à 19h – Escapade - Deux pierres - entrée libre (salle d’asile à Etupes) 5 novembre à 20h30 – Cirque - Homme encadré sur fond blanc 6 novembre à 19h30 – Escapade - Deux pierres - entrée libre (Voujeaucourt) 9 novembre à 20h30 – Jazz - Nigma-e Du 9 novembre au 18 décembre - Exposition Graffitis (Hôtel de Sponeck) 10 novembre à 20h – Impromptu - La maison dans les contes - Entrée libre (Sponeck) 16 novembre à 20h30 – Théâtre - Monsieur de Pourceaugnac 18 novembre à 19h - Cafés numériques - Art numérique et modélisation physique entrée libre (la scène numérique, Pôle Numerica) 19 novembre à 20h30 - Musique - Récital de piano à quatre mains : Elena Bobrovskikh et Valentine Buttard 23 novembre à 20h30 – Théâtre - Ivanov (au CDN de Besançon) 25 novembre à 19h - Arts numériques - Silenzio - Entrée libre 26 novembre à 20h30 – Escapade - Trios Schubert - Chopin - Entrée libre (Salle Jean Jaurès à Vieux-Charmont) 30 novembre à 20h30 – Théâtre- Les déplacements du problème Atelier des Môles 6 novembre : Dead Sexy Inc + Karelia + Screaming Lead 20 novembre : Soirée Poupée de chiffon : Phil Herisson + Nazka 27 novembre : Pamela Hute + Bumblebeez Médiathèque 20 novembre à 15h : La Ronde des histoires (dès 5 ans) par Véronique Roussy (Cie A la lueur des contes) Inscription au 03.81.99.24.24

Museum Cuvier Jusqu’au 27 février 2011 : Exposition Rahan à Romain-la-Roche

Pavillon des Sciences Jusqu’au 4 septembre 2011 : Au temps des mammouth Bar des Sciences 16 novembre : « Frontières invisibles ? » Identité... Nation... Culture... 25 novembre : « L’eau, parlons-en ! » avec Mac Lesggy, E=M6 (20h à la CCI de Belfort) 30 novembre : «Souvenir d’un future rêvé...» Vous avez dit science-fiction ? Route 66 12 novembre à 21h : Jetboy (Hard’n’Roll/ USA)


5

L’agenda du mois

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Les associations, collectivités, maisons de quartiers, centres sociaux peuvent nous transmettre leurs informations pour parution dans notre agenda* * Dans la limite de la place disponible

Informations à transmettre jusqu’au 10 du mois pour publication dans le numéro suivant, par mail : magazine.diversions@yahoo.fr Merci de nous fournir les informations suivantes et dans cet ordre exclusivement : * Ville * Lieu et rue * Date * Type de manifestation * Nom de la manifestation * Informations de contact SOCHAUX La Mals 4 novembre à 20h30 : Le Lac des Cygnes Ballet classique 5 novembre à 20h30 : La constellation des sonates Opus 1 - Musique classique 9 novembre à 20h30 : Faisons un rêve -Théâtre 19 novembre à 20h30 : Orquesta Buena

Vista Social Club® feat. Omara Portuondo - Musique cubaine 23 novembre à 20h30 : Le préjugé vaincu -

Théâtre 30 novembre à 20h30 : Tango Pasión avec l’orchestre du Sexteto Mayor - Danse

VALENTIGNEY

Salle du conseil 19 novembre à 18h30 : Conseil municipal

Centre Belon

Du 27 novembre au 5 décembre : Exposition « Chatô branlant » de Jean-Marc Pelletier Entrée libre

Diversions


Diversions

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Dans l’actu

6

Pays de Montbéliard

Les collectivités veulent jouer un rôle fort dans l’industrie automobile L’Association des Collectivités Sites d’Industrie Automobile regroupe des élus territoriaux de tous bords politiques confondus, qui souhaitent proposer des solutions pour accompagner – voire anticiper – ces nécessaires mutations. Pour être un troisième acteur clé aux côtés de l’État et des industriels, l’association qui réunit 14 communes, 6 intercommunalités, 4 départements et 5 régions, compte sur la mutualisation des moyens et la coopération pour devenir un groupe d’influence. Un regroupement d’autant plus nécessaire que la crise est passée par là et que le spectre de la délocalisation plane toujours.

Le Mondial de l’automobile accueillait dernièrement Pays de Montbéliard Agglomération. La collectivité s’y était rendue en octobre pour faire la promotion de la filière automobile dans le Pays de Montbéliard. Une manière pour l’agglomération d’affirmer sa volonté de devenir un véritable acteur de cette industrie dans la région. Avec 34 000 salariés, le secteur automobile est un point clé de la politique économique du Pays de Montbéliard. La collectivité intervient notamment dans le financement des plateformes industrielles et la formation des salariés. Une nécessité d’autant plus présente que la filière automobile regroupe de nombreuses compétences : recherche et développement, fabrication, assemblage, logistique… L’Aire urbaine se distingue notamment dans le domaine de la recherche et développement, plus de la moitié des emplois de ce type en Franche-Comté se situant sur la zone (11.000 en tout). Citons le CEMBA (Centre d’Essai et de Modélisation de la Boucle d’Air), PSA-Belchamp, les laboratoires de l’UTBM et General Electric. Mais comme l’indiquait récemment un article sur le site du SMAU (8 septembre 2010), de nombreux résidents francs-comtois travaillant dans la conception recherche ont un emploi hors région, en Suisse notamment. La FrancheComté ne propose donc pas pour l’instant assez d’emplois dans ce domaine.

La nouvelle Ion, la voiture 100% électrique de Peugeot Transferts de compétences

Cette volonté de se présenter véritablement comme un acteur du secteur automobile s’inscrit logiquement dans les transferts de compétences de l’État, qui ont donné les moyens aux collectivités de s’impliquer étroitement dans le tissu économique et industriel. Le défi qui se présente est notamment celui du transport propre. Secteur clé de l’emploi sur le Pays de Montbéliard et dans l’Aire urbaine en général, l’automobile doit évoluer vers des véhicules à la fois respectueux de l’environnement et plus économiques. Un objectif qui nécessite des évolutions

techniques, mais aussi des prises de conscience au niveau des comportements, sans oublier une réforme de la formation qui doit s’adapter elle aussi aux nouvelles normes technologiques. L’enjeu pour la collectivité est d’accompagner au mieux ces mutations.

Regroupement au niveau national

Afin de préparer au mieux une telle évolution, plusieurs structures ont décidé de mutualiser les volontés et les moyens en se regroupant au sein d’une association, l’ACSIA, inaugurée officiellement en décembre 2009.

Cette réflexion prendra notamment forme lors d’un premier temps fort le 2 décembre prochain, avec un colloque de l’ACSIA en présence du ministre de l’Industrie Christian Estrosi. Pierre Moscovici et Philippe Bonnin avaient été reçus le 8 juin par ce dernier pour lui présenter les objectifs de l’ACSIA. « L’accueil du Ministre a été très positif, reprenant à son compte la plupart des idées et des points de vue développés par l’ACSIA » notait le groupe socialiste du Conseil général d'Ille-etVilaine sur son blog en juin dernier. Pays de Montbéliard Agglomération accueillera en mai 2011 le premier salon des mobilités innovantes, un rendez-vous clé pour l’ACSIA qui aura l’occasion de communiquer sur ses premières avancées depuis sa création. - Dominique Demangeot -

Pays de Montbéliard

A l’Adapei, l’insertion passe aussi par l’art On associe souvent les Adapei au travail, et il est vrai que l’activité en milieu professionnel est le moyen d’intégration le plus courant pour les enfants et les adultes inadaptés. Mais il existe d’autres voies pour trouver sa place dans la société, démontrant une fois encore que le handicap mental n’est pas nécessairement un frein à l’épanouissement. Nous avons rencontré Marc Vautrey, art thérapeute, qui organise chaque semaine des activités artistiques de soutien auprès des usagers de l’Adapei du Pays de Montbéliard.

dialoguer, même si l’atelier reste avant tout un moment de détente. De la peinture aux collages, en passant par les projections, le feutre, le crayon de papier, la gouache et même le sable… chaque usager a développé son style.

Les locaux situés rue des Verriers à Étupes ressemblent à n’importe quel atelier d’art. On y découvre les traditionnels pots de peinture, les dessins en abondance accrochés aux murs, croquis, collages... On ne chôme pas dans cet atelier d’expression artistique qui se situe dans les mêmes bâtiments que le SATP (Service d’activités en temps partagé).

Art et expression

Avec un second atelier dirigé par Valérie Ceccone, ce sont environ 145 personnes par semaine qui ont le loisir de s’exprimer lors de ces séances, à raison de quatre à cinq personnes par groupe toutes les heures et demi. A côté des ateliers scolaires (lecture, écriture) et sportifs, « l’art reste un moyen d’expression très important car souvent ils n’ont pas les moyens de s’exprimer verbalement », explique Marc Vautrey. Un moyen d’expression sans limite donc, que l’art thérapeute va adapter à chaque personne. Les sujets sont libres mais les personnes peuvent aussi s’inspirer de revues, catalogues divers. Les œuvres effectuées sont aussi l’occasion de

Emilie Outhier Art et engagement

Les usagers ont récemment organisé une exposition en faveur des victimes d’Haïti à l’Espace Gandhi d’Audincourt. Près de 450 œuvres ont été montrées au public afin d’aider les enfants sinistrés. Sculptures, peintures,

céramiques ont rapporté près de 11 000 euros, tout en mettant en avant le travail des usagers de l’Adapei du Pays de Montbéliard. Chaque personne dispose d’un cahier où sont répertoriées les œuvres créées lors des ateliers, moyen là encore d’apprécier le chemin parcouru et l’évolution du travail, la continuité des thèmes ou au contraire les changements de style. Dans le cas d’Haïti, les stagiaires des ateliers artistiques ont cédé le droit des ventes au bénéfice de la Fondation de France. « Ils étaient très fiers d’avoir pu contribuer à aider des gens qui sont sous des latitudes tellement lointaines, surtout en se servant de ce qu’ils ont pu créer. Cela devenait très concret », explique Pierre-Marie Bonnot, chargé de communication à l’Adapei du Pays de Montbéliard. Autre exemple concret : le concours d’affiches organisé par le Lions Club dont le thème est imposé. Vingt à trente personnes y participent chaque année, planchant sur des sujets qui ont toujours un rapport avec l’environnement. « Le Lion’s Club ne nous oublie pas et nous inclut toujours dans cette démarche » rappelle M. Bonnot. Et même si la frustration est là, car tout le monde ne peut pas remporter le prix, l’engagement est également toujours présent. Les ateliers d’expression artistique ont donc de réels effets positifs sur les personnes, et ne se limitent pas à ceux de Marc et Valérie. « C’est quelque chose que l’on va retrouver sur l’ensemble de l’association, dès le secteur enfants/adolescents. On fait appel à l’art comme moyen de communication ou comme moyen d’exprimer certaines choses, à l’image du Centre de jour des Longines où l’on arrive à faire exprimer certaines choses

Sébastien Delouvrier à des enfants polyhandicapés, avec des moyens d’expression par la parole quasi nuls, avec toujours l’appui des professionnels, par le canal de l’art. C’est quelque chose qui prend une grande place au niveau de l’association », conclut Pierre-Marie Bonnot. - Dominique Demangeot -

Plus de renseignements : www.adapei-paysdemontbeliard.fr


7

Dans l’actu

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Diversions

Belfort

Première résidence à l’Usine L’Usine ouvrait ses portes au Tech’hom à Belfort le 5 octobre dernier. Premier espace de coworking en Franche-Comté, se voulant un lieu de rencontre pour les entrepreneurs et les artistes, l’Usine est également un lieu d’exposition. Après celle de Benjamin Lacombe en octobre, c’est au tour de Valentine Haegel, jeune étudiante de 25 ans aux Beaux-Arts à Besançon, d’investir l’Usine. Elle y travaille en résidence pour concevoir une sculpture. Emilie Castellano et Philippe Martin, à l’origine du projet de l’Usine, ont soumis à Valentine Haegel l’idée d’un arbre à palabres qui symbolise un point de rassemblement dans la tradition africaine. Une symbolique particulièrement adaptée à l’Usine qui se veut point de rencontre entre les artistes et les entreprises. L’arbre construit par Valentine Haegel sera pourtant bien différent d’un arbre ordinaire, s’orientant plutôt vers un amas de branches, une sorte de rizome qui s’apparente à ses yeux à une création plus contemporaine. Pour réaliser son projet, l’artiste utilise plusieurs matières premières : métal, bois de cagette et une bâche transparente qu’elle retravaillera pour leur donner la forme souhaitée à l’aide du feu ou de divers outils. A cela viendront s’ajouter des techniques telles que le

collage, l’assemblage ou encore la soudure. Valentine souhaite par ailleurs s’inspirer de travaux réalisés par Giuseppe Penone, artiste italien travaillant des matériaux naturels comme le bois. Entamant sa cinquième et dernière année aux Beaux-Arts, l’artiste commence à vivre de sa passion en vendant ses créations et en honorant des commandes, dont la dernière est la réalisation d’une rampe d’escalier en forge pour une amie. L’arbre à palabres sera terminé en décembre au plus tard, car la jeune artiste doit s’envoler en février 2011 pour Huddersfield où elle passera six mois dans une université dans le cadre du dispositif Erasmus. De beaux projets pour une belle artiste. - Caroline Vo Minh -

www.lusineabelfort.fr http://les-1000-travaux-de-valentine.blogspot.com

Vandoncourt

Ouverture de la Damassine Le chantier avait commencé en novembre 2008. Pays de Montbéliard Agglomération inaugurait le 8 octobre dernier à Vandoncourt la Damassine, Maison des Vergers, du paysage et de l’énergie, établissement destiné à sauvegarder et promouvoir le patrimoine rural et fruitier de l’agglomération.

On a observé qu’entre 1995 et 2005 à Vandoncourt, le nombre des arbres fruitiers a diminué de 25%, un phénomène que l’on retrouve dans l’ensemble du Pays de Montbéliard mais aussi au niveau national. abordé. Les rendez-vous « 1, 2, 3…nature ! » et « Laissez-vous conter le Pays de Montbéliard » seront notamment organisés en lien avec la Damassine. Un guichet d’information est mis en place si les visiteurs possèdent eux-mêmes un verger et souhaitent obtenir des renseignements. Aides au diagnostic et autres conseils sont dispensés chaque vendredi de 16h à 18h. Un pressoir est en outre mis à la disposition des particuliers sur réservation les lundi, mercredi, vendredi ou samedi (selon disponibilité). Les tarifs varient selon les formules. L’Agence de l’Environnement de Pays de Montbéliard Agglomération propose notamment des cycles pédagogiques sur l’énergie.

La Damassine s’inscrit dans le projet plus large d’Action vergers initié et porté par Pays de Montbéliard Agglomération, dispositif local de protection et de promotion du patrimoine fruitier. Devant la disparition progressive des vergers locaux, la collectivité mettait ainsi en place le programme « Action Vergers » en 2006. La Damassine tire son nom d’une variété de prunes du Pays de Montbéliard. Sa mission est de sensibiliser le public à la nécessité de préserver les vergers et les paysages. Lieu d’exposition mettant en valeur les paysages du Pays de Montbéliard qui constituent un véritable patrimoine, avec ses aspects esthétiques mais aussi sa biodiversité, la Damassine se veut donc d’abord un lieu de pédagogie. Avec 31 000 arbres fruitiers inventoriés dans le Pays de Montbéliard, les vergers offrent une grande diversité mais ne sont pas à l’abri d’une disparition prochaine. On a ainsi observé qu’entre 1995 et 2005 à Vandoncourt, le nombre des arbres fruitiers a diminué de 25%, un phénomène que l’on retrouve dans l’ensemble du Pays de Montbéliard mais aussi au niveau national. Urbanisation, mécanisation, regroupement des parcelles agricoles entrainant la suppression des arbres isolés, les causes de cette diminution des vergers sont nombreuses. Notons également le développement de la grande consommation qui a presque relégué les vergers au rang de pièces de musées...

Une politique énergétique plus globale

La Damassine est le projet pilote de la politique énergétique de Pays de Montbéliard Agglomération, plus grand bâtiment public

- Gilles Bloin -

La Damassine a ouvert ses portes le 8 octobre en France dans ce domaine, possédant une ossature bois. Sa disposition intègre le découpage géométrique des parcelles agricoles, le bâtiment s’inscrivant ainsi naturellement dans le paysage. D’un coût total de 3 472 605 euros, la Damassine a été financée à 77,1 % par Pays de Montbéliard Agglomération, ainsi que par l'État (FNADT), le Conseil régional de Franche-Comté, le Conseil général du Doubs, l'Europe (FEDER) et l'ADEME. Sa construction respecte les 14 cibles de la démarche HQE (Haute Qualité Environnementale), ce qui a d’ailleurs valu à Pays de Montbéliard Agglomération d’être désignée lauréate des Rubans du développement durable 2010-2012 (le prix sera remis le 14 décembre prochain à Paris). L’isolation a été notamment assurée par 4800 bottes de paille (une botte de paille équivaut à 30 cm de

laine de verre). Cette paille est enduite d’un mélange de terre, chaux et sable pour l’extérieur et de plaques de terre crue pour l’intérieur. Citons encore une chaudière à bois déchiqueté, des panneaux solaires… autant de procédés respectueux de l’environnement afin que le bâtiment soit en accord avec ses principes. On estime ainsi la consommation énergétique de la Damassine à 35 kwh/m2 par an, un seuil très inférieur aux 50 kWh/m2 nécessaires à l’obtention du certificat BBC Effinergie (Bâtiment Basse Consommation). Une démarche de certification est en cours.

Un lieu pour comprendre

Exposition permanente, visites guidées et animations pédagogiques permettent de mieux appréhender nos paysages en constante évolution. Le patrimoine rural bâti est aussi

La Damassine, Maison des vergers, du paysage et de l’énergie - 23 rue des Aiges - 25230 Vandoncourt - Accès : sortie A36 N°9, traverser Audincourt Dasle Vandoncourt - Standard 03 81 37 78 30 (mercredi, samedi et dimanche de 14h à 18h) Horaires d’ouverture au public : - Mercredis et samedis de 14h à 18h - Dimanches et jours fériés de 11h à 18h - Vacances scolaires zone B de 14h à 18h du lundi au samedi - Fermeture annuelle du 24 décembre 2010 au 19 février 2011 http://www.agglo-montbeliard.fr/


Diversions

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Pays de Montbéliard

8

‘‘ Toute la démarche d’un atelier d’écriture pour moi, c’est valoriser par la suite le travail qu’on a eu avec les élèves en milieu scolaire. C’est la première fois sur un projet comme celui-ci qu’on a cette chance avec Le Moloco d’avoir une visibilité sur les espaces d’affichage de la ville de Montbéliard ’’ Barcella

Barcella en résidence Les Barcellades s’apprêtent à envahir le Pays de Montbéliard. Il ne s’agit pas du nouveau virus hivernal à la mode, ni de la danse branchée du moment, mais d’une carte blanche offerte à un artiste. Barcella prépare son nouveau spectacle et anime des ateliers auprès de jeunes à Montbéliard et Valentigney. Un premier projet artistique à l’échelle d’un territoire qui préfigure l’arrivée prochaine du Moloco, salle des musiques actuelles du Pays de Montbéliard.

Un esprit de collaboration

© Monsieur M

Organisées par Le Moloco et Le Conservatoire du Pays de Montbéliard, ces Barcellades sont d’abord l’occasion de découvrir une valeur montante de la scène française. Originaire de Reims, Barcella enjambe les époques avec malice, mêlant dans sa musique les styles et les sentiments. La boîte à musiques de Barcella (le pluriel est important) mêle sans complexe l’accordéon et le hip hop, Oxmo Puccino et Jacques Brel sur une même galette. Si le chanteur préconise de porter plainte contre Walt Disney dans Le brocanteur, il n’empêche qu’il « réinvente l’ordinaire » en assemblant des esthétiques variées, swing et pop, jazz manouche et rock pour convoquer des souvenirs d’enfance. Capitaine Flam et Pierrot la Lune, madeleines d’un trentenaire qui se souvient. Barcella prose et poétise sans distinction, suscite la nostalgie et soigne ses textes. Il a été ainsi

Sorties/Culture

distingué du titre de champion de France de slam / poésie en 2007. Entre les années 30, les soubresauts hip hop des années 90 et le rock, la musique de Barcella pourrait bien s’avérer tout simplement intemporelle.

Avec plusieurs classes du Conservatoire, Barcella arrangera ses propres chansons et créera également d’autres titres sur Montbéliard même. Un projet d’envergure puisque ce sont pas moins de cent musiciens qui se retrouveront sur scène (élèves et professeurs du Conservatoire mêlés) le 2 décembre à la Mals. Barcella rencontre les élèves et professeurs du Conservatoire lors de quatre périodes de travail entre septembre et novembre. Un événement à l’échelle du Pays de Montbéliard qui mobilise plusieurs structures : choeur d’enfant de l’Ecole Donzelot de Valentigney, pré-maîtrise (choeur d’enfants) de l’Ecole du Petit Chenois de Montbéliard... Barcella et les élèves ne chôment pas... Une oeuvre pour choeur et orchestre a été commandée à William Grosjeann pour servir de point final lors du concert du 2 décembre. Barcella écrira des paroles pour ce morceau.

Actions culturelles dans les MJC

En parallèle de ce travail de création, des actions culturelles autour de l’écriture sont menées, en partenariat avec le collectif des

cultures urbaines du Pays de Montbéliard, la MJC de Valentigney, la MJC Petite Hollande et le Jules Verne de Montbéliard. Ce projet se voit illustré dans nos pages par quelques productions issues de ces ateliers, glanées avec la complicité de Barcella. Plus qu’un long discours, nous avons souhaité laisser la plume et le crayon aux élèves de la MJC Petite Hollande qui ont travaillé avec le chanteur. On pourra retrouver les plus belles phrases des élèves sur des affiches entre le 15 et le 30 novembre, sur le réseau d’affichage de la Ville de Montbéliard. - Dominique Demangeot -

Les Barcellades, Concert-création, jeudi 2 décembre à 20h30 - Tarifs : 7 € (prévente – hors frais de location) / 10 € (sur place) -Points de vente : MALS et réseaux France Billet (FNAC, Carrefour…) et Tickenet (Leclerc…) www.myspace.com/barcellafrance

‘‘ Les crayons du soleil dessinent sur ton visage une étincelante lueur d'espoir ’’ ‘‘ Tu sais maman ... Passer mon doudou à la machine, c'est comme noyer mon enfance dans un tourbillon de larmes ’’ (Mariame, Suzana, Uresa, Sanja, Elvira, Elma, Anissa, Médina, Zahid et Barcella / enfants de 7 à 11 ans) Entretien avec Barcella Barcella et le travail dans les MJC

Barcella et le public

Barcella et les mots

Le concert du 2 décembre à la Mals

« Toute la démarche d’un atelier d’écriture pour moi, c’est valoriser par la suite le travail qu’on a eu avec les élèves en milieu scolaire. C’est la première fois sur un projet comme celui-ci qu’on a cette chance avec Le Moloco d’avoir une visibilité sur les espaces d’affichage de la ville de Montbéliard… et un petit plus dans Diversions. C’est cool ! C’est enrichissant pour la démarche créative et artistique des jeunes ».

« On travaille en général sur des approches quotidiennes. On s’amuse à prendre un champ lexical. Les mots c’est une pâte à modeler. L’idée c’est de toujours recourir à son imaginaire pour réinventer le monde, pour voir les choses différemment ».

Barcella et la pédagogie

« Mes parents sont enseignants. J’ai une formation à l’IUFM en didactique et je n’avais pas envie de quitter l’école. En plus il y a vraiment une demande pour les ateliers d’écriture poétique avec des intervenants extérieurs et pour les ateliers chanson. J’avais monté une structure qui s’appelle La Fabrique Collective. Je proposais des ateliers hip hop, chanson et des ateliers d’écriture. J’ai donc travaillé dans beaucoup de domaines autour de l’écriture, en maison de retraite sur le souvenir par exemple, avec les petits, en collège, en lycée, en maison d’arrêt, en centres culturels… ».

« Il y a une distance entre la scène et le public, ne serait-ce que parce qu’on est en hauteur, parce qu’on est derrière un micro. Alors que toute ma démarche artistique, c’est d’aller rencontrer les gens. On n’est pas tout à fait dans l’idée qu’on peut se faire de la star, l’étoile très haut dans le ciel, intouchable. Pour moi au contraire, ça m’intéresse d’être très proche des gens. C’est à leur contact que je vis et que j’écris ».

« Un projet particulièrement ambitieux, qui se donne les moyens de son ambition artistiquement parlant. On va avoir des choeurs d’enfants entre sept et douze ans, des choeurs de la maîtrise qui eux sont des jeunes ados. On a aussi les enseignants du Conservatoire sur les morceaux très orchestrés. En compagnie des élèves du Conservatoire, on a des ateliers chansons avec leurs créations à eux ».

Barcella et le Slam

« Il s’agit d’un atelier Slam ou d’écriture poétique au sens large. Le Slam est un mouvement d’expression poétique où je n’ai pas besoin d’instrument, pas besoin de costume, je n’utilise que ma voix, ma gestuelle, mon regard et mon espace pour essayer de convaincre les gens de la pertinence de ce que j’écris ». - Propos recueillis par Caroline Vo Minh -

Barcella en plein travail avec les enfants de la MJC Petite Hollande


9

Sorties/Culture

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Montbéliard

Giromagny

Pamela Hute à l’Atelier des Môles

La vie Burale

Nous passons la majeure partie de notre vie à notre travail. C’est en partant de ce constat finalement pas très réjouissant que la Compagnie Ka a monté La Vie burale, inventant un personnage qui devient la métaphore vivante de cet envahissement de notre quotidien par le travail.

Tout cela reste bien sûr traité sur un ton humoristique, pour ne pas noircir totalement le tableau lors de ce spectacle tout public. Travaillant dans le domaine de la marionnette contemporaine, Catherine Hugot confronte cette discipline au texte contemporain et au jeu d’acteur. Des esthétiques contemporaines pour des préoccupations contemporaines, le travail occupant une grande place dans nos vies à l’heure du « Travailler plus pour gagner plus ». Antoine le personnage principal est donc entouré par ses collègues, et la pression qu’ils exercent sur lui, empiétant toujours plus sur son espace privé, prend corps à travers de drôles de symptômes représentés par les marionnettes de Catherine Hugot. Des collègues-marionnettes qui le hantent, le manipulent, lui font jouer des

© Cécile Bethleem

« La marionnette permet de traiter le phénomène de métamorphose, d’excroissance, dont est atteint le personnage principal », explique la Compagnie Ka. Des marionnettes qui sont comme une personnification de l’entreprise. Au final ce sont elles qui nous manipulent, nous « bouffent de l’intérieur ». Marketing, benchmarking, merchandising, reengineering, l’entreprise serait-elle devenue la nouvelle religion en qui croire aveuglément ?

rôles multiples. Une manière comme une autre de traiter de la somatisation qui touche ces chers travailleurs lorsque la pression, qu’il faut bien évacuer, se fait trop importante. Un cauchemar burlesque à vivre… en s’amusant, au Théâtre des Deux Sapins de Giromagny. - Bertrand Demornieux -

La Vie burale, Théâtre des deux sapins, Giromagny, 9 et 10 novembre à 20h30 Spectacle en coréalisation avec le Théâtre du Pilier, en partenariat avec l’Arche Un atelier découverte autour de la marionnette est proposé le mercredi 5 novembre de 10h à 13h et de14h à 17h au Théâtre des 2 Sapins - www.theatregranit.com

Release Party à La Poudrière

Strike 4

Pour ce quatrième split, Mighty Worm explore une nouvelle méthode consistant à réunir six groupes phares de la scène régionale. Hellbats, The Irradiates, Jack and the Bearded Fishermen, The Rebel Assholes, Texas Mongols et Flying Donuts proposent chacun un morceau inédit et une reprise de l’une des autres formations présentes sur le vinyl. L’occasion de refléter l’éclectisme rock de l’association tout en confrontant ces divers styles à travers des reprises. Ce soir ce sont le rock stoner de Jack And The Bearded Fishermen et le punk rock des Flying Donuts qui s’exprimeront sur scène.

Sous ses lunettes quelque peu envahissantes, Pamela Hute nous offre son premier album après deux EPs et pas mal de concerts. Turtle Tales From Overseas sortait en mai dernier sur Guess What !, nouveau label de Vincent Frèrebeau (Tôt Ou Tard) qui se consacre ici au rock. Du rock donc pour Pamela Hute, mâtiné également d’une belle pop à entendre l’efficace Don’t Help Me, single en puissance de la part du trio ou Tell Me More, court mais là encore très bon, batterie métronomique souvent, guitare volubile et une voix qui n’a rien à envier à nos cousins anglosaxons. Un premier album d’une étonnante maîtrise sonore, production léchée ou rien ne dépasse et pourtant l’énergie est bien là dans toute sa spontanéité, le feu couvant sous la glace à l’image du - finalement – bien nommé Hysterical qui enfle à mesure que le morceau avance, sous-tendu d’un léger arrière-plan électro. Il faut dire que le power trio de Pamela Hute sait entretenir un rythme tendu entre rock et pop (les chœurs sur le refrain de Chocolate Soup,

le piano au déhanchement liverpoolien de Parachute, You Call Me Dear dont l’emphase et l’écriture racée nous rappellent les belles heures de Radiohead). Entre deux titres de cette pop savamment orchestrée, quelques coups de surin bien sentis comme le très garage punk Umbrella ou encore Taste It, qui rappellera les premiers albums de Placebo pour ce savant mélange de punk et de pop. Tandis qu’un planant Pink Safari clôt l’album sur une note mélancolique, on se dit qu’il en deviendrait presque urgent d’aller rencontrer ce trio en live. - Dominique Demangeot -

Pamela Hute + Les Bumblebeez, Atelier des Môles, 27 novembre à 20h30 www.atelier-des-moles.com

Les mammouths débarquent à Montbéliard

marécageuses, ce qui n’empêche pas le groupe de retourner parfois à des origines plus rock/punk rock (les deux musiciens sont d’anciens membres de Second Rate). A noter qu’un Happy Hour sera proposé durant la soirée de 20h30 à 21h30. - Seb Marais -

Release Party Mighty Worm + Generic, La Poudrière de Belfort, 10 novembre dès 20h30 - www.pmabelfort.com Le Pavillon des Sciences à Montbéliard présente sa nouvelle exposition « Au temps des mammouths ». A partir de pièces originales, dispositifs interactifs, reconstitutions et ossements, l’exposition transporte le visiteur au temps des mammouths laineux il y a 20 000 ans.

II, nouvel album de Generic

Generic présentera lui aussi son nouvel album à La Poudrière. Cette fois le duo se fera trio, accueillant un clavier sur scène pour illustrer au mieux les morceaux de ce nouvel opus. II sortira en vinyl (contenant également un CD), chez les labels Cryptophyte et UFV records. Depuis 2005, Generic pratique un post rock teinté de noise, tendance métallique. Mêlant saturation organique et tendances plus électroniques (usage de samples, effets sur la voix et les instruments), le duo bisontin navigue dans des eaux noires et parfois

Ce mois-ci l’Atelier des Môles reçoit une nouvelle venue dans le monde du rock (même si elle a déjà pas mal de kilomètres au compteur niveau concert). Ne vous fiez pas à son look de fille sérieuse, Pamela Hute en matière de rock, c’est du lourd. Sa première partie à l’Atelier sera assurée par un trio de jeunes rockeuses que l’on commence à bien connaître sur l’Aire urbaine : les Bumblebeez.

Montbéliard

Belfort

Ce ne sont pas un mais deux albums qui fêtent leur sortie le 10 novembre à La Poudrière de Belfort. Organisée par l’association Mighty Worm, activistes du rock en Franche-Comté, cette Release Party met à l’honneur d’une part le nouvel album studio du duo post rock Generic, ainsi que la sortie de Strike 4, nouveau split vinyl de Mighty Worm.

Diversions

Le duo Generic présente son tout nouvel album à la La Poudrière de Belfort le 10 novembre

Grâce à cette vaste exposition, on découvre le mode de vie des mammouths, leurs lieux de prédilection et les rapports qu’ils entretenaient avec l’homme. Les premiers mammouths font leur apparition il y a 21 000 ans et disparaissent entre 7000 et 4000 ans avant notre ère. Grâce aux recherches des archéologues, des ossements ont pu être découverts dans certaines régions du monde telles que l’Afrique, l’Eurasie et l’Amérique du Nord. Mais la région la plus riche en restes de mammouths est la Sibérie subarctique : dents, os, crânes, cadavres entiers et défenses en ivoire y ont été répertoriés. Intéressons-nous tout d’abord aux caractéristiques physiques de ce vieil ancêtre de l’éléphant. Le mammouth laineux, dont la

durée de vie approche celle de l’éléphant, pèse 5 tonnes à l’âge adulte et ne cesse de grandir tout au long de son existence. A la naissance, il pèse déjà 70 kilos pour 70 centimètres. En comparaison, un bébé pèse en moyenne 3,5 kilos pour 51 centimètres ! La silhouette du mammouth se caractérise par un crâne bombé, une bosse au garrot, une queue courte et de longues défenses correspondant aux incisives supérieures, dont les plus grandes mesurent 4,9 mètres. L’univers passionnant de ce pachyderme ne s’arrête pas là. D’autres points exposés à Montbéliard enchanteront les enfants tout comme leurs parents. A découvrir sans tarder. - Caroline Vo Minh -

Au temps des mammouths, Pavillon des Sciences, Montbéliard, du 27 septembre 2010 au 4 septembre 2011 – www.pavillon-sciences.com


Diversions

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Sorties/Culture

10

Montbéliard

Nigma-e à L’Allan L’équipe du projet Nigma-e était en résidence de création en janvier 2010 à [ars]numerica. Le spectacle est aujourd’hui finalisé et sera présenté le 9 novembre au Théâtre de l’Allan. Si musicalement, ce travail collectif ira visiter des terres diverses, entre jazz, électro et drum’n’bass, l’aspect visuel sera également fouillé puisque des projections vidéos interagissant avec la musique et les sons seront également de la partie. Ici musiciens, machines et programmes forment l’orchestre, recherche d’une synergie que la résidence à [ars]numerica a notamment contribué à faire naître, rendant pertinente la notion hautement contemporaine de multimédia. L’objectif lors de cette résidence était notamment de transformer les contraintes des nouvelles technologies pour en faire des outils d’expression à part entière. Parallèlement aux instruments traditionnels, Nigma-e a recours à des moyens atypiques pour faire naître les sons et les notes : cailloux, branchages…. Des dispositifs « naturels » mais aussi d’autres plus modernes comme la détection de mouvements. Des savoir faire qui permettent par exemple de faire surgir des sons en bougeant simplement la main dans l’air. Le but a été de concevoir un véritable espace virtuel qui entoure le public. Espace d’images mais aussi de son, ce dernier étant spatialisé et pouvant provenir de tous les côtés. Nigma-e tente de bousculer nos habitudes de spectateur, l’image pouvant être elle aussi être génératrice de sons. Le jazz est

La Scène nationale du Pays de Montbéliard sur les rails...

sensible aux manipulations contemporaines, expérimentations diverses qui le font évoluer, l’amènent autre part, côtoyant d’autres musiques (électro, drum’n’bass, fusion, sans oublier l’improvisation). On l’oublie souvent mais le son est aussi une matière que l’on peut malaxer, tordre, couper, réassembler à sa guise. Et derrière des moyens touchant parfois à la haute technologie, on peut aboutir à de véritables créations scéniques. « Elaborer nos instruments numériques, c’est la façon pour nous de rester dans la spontanéité de la musique improvisée, son émotion, sa fulgurance » explique Tom Mays.

Le nouveau directeur de l’Allan a été nommé le 11 octobre dernier. Yannick Marzin succédera à Didier Levallet en janvier prochain et l’un des grands chantiers de cette nouvelle présidence sera le regroupement des diverses structures culturelles de l’agglomération montbéliardaise sous une seule entité. Didier Levallet a mené une première phase du regroupement des structures à l’échelle de la future Scène nationale du Pays de Montbéliard. L’Allan a en effet intégré la Scène numérique d’[ars] numerica dans sa scène nationale le 1er janvier dernier. « La prise en compte des activités numériques a été valorisée autant que possible dans notre plaquette de saison », explique le directeur de l’Allan. L’une des attentes des élus de l’agglomération qui finance [ars] numerica depuis les origines en 2004, était de rapprocher ce qui s’y passe des habitants du Pays de Montbéliard. « Sans du tout sacrifier le côté prospectif du tra-

vail fait à [ars] numerica, il faut trouver une manière de rendre ces spécificités artistiques visibles et partagées par la population », remarque encore Didier Levallet. « On a un outil de création assez exceptionnel sur le territoire français ». [ars] numerica apporte un soutien technique aux artistes accueillis, qu’ils soient ou non aguerris aux nouveaux outils multimédia. Dans un théâtre ou une scène numérique, le principe demeure le même. Les artistes soumettent un projet à l’Allan, demandent qu’on leur prête le théâtre pour répéter, un soutien technique voire financier. « On fait partie d’une longue chaîne de moments de production. On peut répondre à l’un de ces moments » explique Didier Levallet. Ce dernier souhaite à présent que certains des projets élaborés en partie à la Scène numérique puissent être diffusables dans le Pays de Montbéliard, et que des rencontres avec les artistes puissent être organisées également.

Plus de renseignements sur la Scène numérique : www.ars-numerica.net

- Dominique Demangeot -

Nigma-e, Théâtre de l’Allan, 9 novembre à 20h30 - www.lallan.fr

L’art dans la rue ? Le 12 septembre dernier s’ouvrait une grande exposition sur le Pays de Montbéliard dont la thématique, « Transfrontaliers » nous promettait une kyrielle d’artistes contemporains croisant les disciplines. La volonté du 19, Centre régional d’art contemporain d’investir d’autres territoires est certes louable. Dommage cependant que le Crac n’ait pas convié certains artistes à installer quelques œuvres en extérieur, histoire de baliser quelque peu le terrain. Passer des frontières, c’est ce que propose cette exposition se partageant entre quatre lieux du Pays de Montbéliard : Le 19, Hôtel de Sponeck, Musée Beurnier-Rossel sur Montbéliard et La Mals à Sochaux. La thématique est pour le moins large. N’y voyez pas une allusion à la Suisse toute proche. Les transfrontaliers ici sont ces artistes « qui pratiquent le mélange des genres et des disciplines », peinture et performance, sculpture et installation, photographie et peinture… Pour une exposition qui s’affiche ouvertement sur quatre lieux du Pays de Montbéliard, une thématique resserrée eût été plus rassurante.

Profusion...

En matière de scénographie, notre préférence va à l’Allan où les œuvres, en nombre relativement restreint comparé à la Mals, captent véritablement l’attention, dialoguant parfois entre elles. A la Mals nous passons péniblement d’une œuvre à l’autre, comme l’objectif d’un appareil photo qui aurait des difficultés à opérer la mise au point. Le point culminant est atteint au 19 avec la pièce consacrée à Lamarche et Ovize, une « vision de la sculpture et de l’installation

Les dessins sur les murs de Gérard Zlotykamien, précurseur de l’art éphémère et graffeur avant l’heure

Les oeuvres de Dominique Liquois débordent du cadre à la Mals de Sochaux délibérément anti-monumentale » , peut-on lire dans le programme. Les œuvres rassemblées dans cette petite pièce oppressante ressemblent surtout à une caricature de l’art contemporain. Le message de l’oeuvre eût été mieux perçu sans la trentaine d’artistes que l’on venait de voir auparavant... C’est le problème des expositions fourre-tout où l’on

mêle une grande quantité d’oeuvres sous le prétexte tendancieux du mélange des disciplines. On retiendra cependant de ces errances la collusion parfois troublante entre l’Art et le quotidien, matières bon marché, colle apparente, peintures industrielles. Irène Banchero qui flirte avec le design et la décoration d’intérieur, initiatives artisanales inspirées du Pop art. L’erreur, le geste mal accompli ne sont plus dissimulés mais ouvertement assumés. On a bien compris la volonté sous-jacente de valoriser le territoire du Pays de Montbéliard, d’autant que ce dernier est entré dans le cercle des collectivités finançant le Crac. Mais on a omis de paver le chemin au moyen de quelques œuvres en extérieur pour inviter de nouveaux visiteurs. N’est-ce pas là également la mission d’un centre d’art ?

L’art investit l’espace public

Puisque l’objectif du Crac est d’investir le Pays de Montbéliard, et non plus sa seule salle d’exposition, pourquoi ne pas s’inspirer du Coq en métal installé dernièrement au centre-ville de Beaucourt, œuvre de Patrick

Choffat et Denis Lucaselli en hommage à la marque Japy et ses ouvriers ? L’oeuvre a été conçue à partir des matériaux récupérés sur le site de démolition des Fonteneilles (anciennes usines Japy). Les hasards du calendrier font qu’une belle exposition prendra la place de « Transfrontaliers » à l’Allan – Hôtel de Sponeck à partir du 9 novembre. Elle nous rappelle que l’art se joue aussi sur les murs de la cité. Des dessins et peintures sur papiers d’oeuvres de Gérard Zlotykamien seront exposés. L’artiste qui commence à dessiner des silhouettes sur les murs dans les années 60 en France deviendra un précurseur de l’art éphémère. Un art qui sort des galeries d’art. - Paul Sobrin -

Transfrontaliers, dans quatre lieux du Pays de Montbéliard : Le 19, Crac, jusqu’au 23 novembre ; L’Allan, Hôtel de Sponeck, jusqu’au 30 octobre ; Musée d’art et d’histoire Beurnier Rossel, jusqu’au 23 novembre ; La Mals, jusqu’au 23 novembre - www.le-dix-neuf.asso.fr


11

Sorties/Culture

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Diversions

Dans le Nord Franche-Comté

Novembre au piano

Le Salon de Musique initie cet automne une série de rencontres autour du piano, préfiguration d’un nouveau festival que la structure dirigée par Alain Buttard souhaiterait mettre en place à l’échelle du Nord Franche-Comté. Le Salon de Musique, qui propose aux diverses structures, collectivités et associations, de jeunes musiciens internationaux de haut niveau, travaillera une fois encore ici avec de nombreux partenaires. Entretien avec Alain Buttard « De France et de Russie », tel est le nom de ce cycle de sept concerts à venir sur les villes de Sochaux, Lure, Jussey, Morvillars, Montbéliard et Maîche. On remarque une volonté d’aller à la rencontre du public dans des zones rurales notamment… C’est un festival qui n’est pas géographiquement centré, une association de personnes qui ont le désir de faire quelque chose ensemble. Cette année c’est une préfiguration pour nous. Nous avons réussi à faire que chacune des structures concernées programme du piano dans ce mois-là mais nous n’avons pas encore une publicité commune, un abonnement commun pour prendre vraiment la dimension d’un festival. Dans le nord Franche-Comté, il y a de la place pour un événement de ce type en novembre. Un événement relais qui dynamise le début de saison. Les structures qui vont accueillir Novembre au Piano sont familières du Salon de Musique. Oui cette année, Novembre au piano unit

‘‘ Dans le nord Franche-Comté, il y a de la place pour un événement de ce type en novembre. Un événement relais qui dynamise le début de saison ’’ Alain Buttard, directeur du Salon de Musique Le festival met l’accent cette année sur des élèves du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il y a une très belle génération, que nous retrouvons plusieurs fois dans la saison d’ailleurs. Olivier Moulin par exemple, a notamment fait un tabac au festival de Radio France à Montpellier. Le concert retransmis était formidable, c’est un artiste à recommander absolument. Il doit bientôt faire un enregistrement de Listz. Nous souhaitons faire valoir les musiciens étrangers, mais le CNSM est également un vivier de jeunes musiciens formidables.

sept partenaires autour d’un premier thème, « de France et de Russie ». La saison prochaine, si nous parvenons à associer d’autres llieux, à concevoir une communication et un abonnement communs, la manifestation prendra l’ampleur d’un festival. Citons aussi la venue d’Igor Tchetuev qui a déjà quant à lui, à trente ans, bien entamé sa carrière. C’est le jeune maître de la saison qui avait joué à Bancs Publics en 2009 au Théâtre musical. La salle était comble ! Le concert de Katia Krivokochenko montre quant à lui l’étendue de la musique russe (du moins une partie), puisque nous passons de Ravel à Chopin, de Schumann à Prokofiev. Takemitsu a été ajouté. Pourquoi ce choix d’un compositeur japonais ? C’était le choix de Katia qui a monté un programme intitulé « Orient-Express », qui suit le chemin du train Orient-Express : France, Allemagne, Pologne, Russie et Japon.

Deux musiciens issus du CNSM ouvriront d’ailleurs Novembre au piano, à la Mals de Sochaux le 5 novembre… Oui ce concert de musique de chambre s’intégrera d’ailleurs dans le cycle de « La constellation des sonates » à la Mals. Nous serons aussi chez des partenaires très réguliers, Baume-les-Dames, Lure, Jussey, Morvillars, en plus des nouvelles demandes comme Maîche. - Propos recueillis par Dominique Demangeot -

Le pianiste ukrainien Igor Tchetuev sera l’une des têtes d’affiche de Novembre au Piano

Novembre au piano, du 5 au 26 novembre, dans plusieurs villes du Nord Franche-Comté Programme complet : www.lsdmusique.com

« Voyages » à Besançon et Montbéliard

© Yves Petit

Après deux premiers concerts sur la Place de la Révolution à Besançon et au Théâtre musical (en plus d’un crochet par Dijon), l’Orchestre de Besançon Montbéliard FrancheComté poursuit son périple en proposant en novembre un spectacle mêlant la musique classique à d’autres disciplines. À cette occasion nous avons rencontré le nouveau chef de l’orchestre, Jean-François Verdier, qui nous expose les ambitions régionales de la formation, et fait part de sa volonté d’aller vers de nouveaux publics. Entretien avec Jean-François Verdier L’orchestre s’apprête à proposer un spectacle en novembre, intitulé « Voyages », que vous souhaitez ouvert à un large public. Le premier message important est que la musique est accessible à tout le monde et qu’elle est faite pour tous. On n’impose aux gens ni de connaitre la musique, ni de se déplacer au théâtre avec un bel habit pour venir écouter ça. On peut aussi aller les voir, et jouer des musiques différentes. Musique populaire au bon sens du terme… J’aimerais redonner ce que j’ai appris de mon grand-père qui était italien. Il vivait à Milan et me disait que dans les rues là-bas les gens chantaient l’opéra et s’engueulaient dans les cafés à propos des chanteurs… C’étaient des gens du peuple, et il n’y a pour moi aucun paradoxe à ce que la musique soit à la fois la plus recherchée et la plus populaire possible. On peut la recevoir de plein de manières différentes.

Vous allez mélanger les arts mais aussi les musiques... Oui, de façon à ce que chacun puisse trouver quelque chose qui le touche. On est plus dans un siècle d’image que de son. La musique n’a pas forcément besoin d’image pour être comprise, mais le fait de montrer au public des choses à voir peut lui permettre de rentrer plus facilement dans la musique. Dans « Voyages » il y aura de la danse, du dessin, un soliste, des musiques très différentes, une création... Le principe est d’ouvrir des portes. Ce sera le premier concert fait à Montbéliard. Les autres concerts seront différents… Oui on revient en janvier à l’Axone pour le traditionnel concert du Nouvel An. On fera cela avec un gros orchestre et un esprit un peu festif. On aura un super pianiste qui viendra jouer du Mozart, parce que je trouve qu’on ne joue jamais assez de Mozart. C’est la musique la plus humaine qui soit. On aura

aussi du tango avec Pascal Contet (accordéoniste en résidence à Montbéliard, NDLR) et d’autres surprises... Vous allez concevoir des programmes pour les classes maternelles, un orchestre de jeunes qui assisteront pendant une semaine à un stage de musique encadré par des professionnels, mais aussi un autre projet qui s’appelle « Passe ton Bach d’abord »... Oui on imagine toujours Bach avec sa perruque sur les portraits. Alors qu’à l’époque ils étaient comme nous, en train de se battre pour arriver à faire des concerts. On lui demandait d’écrire une cantate par semaine pour la jouer le week-end suivant. Le public venait chanter car il n’y avait pas de choristes professionnels. Ça ne demandait pas de spécialistes. On va refaire exactement la même chose, dans les mêmes conditions. Tout se déroule en trois heures. On a une répétition qui fait une heure et quart. On commence en expliquant comment se

‘‘ Mon grand-père vivait à Milan et me disait que dans les rues là-bas les gens chantaient l’opéra et s’engueulaient dans les cafés à propos des chanteurs… Il n’y a pour moi aucun paradoxe à ce que la musique soit à la fois la plus recherchée et la plus populaire possible ’’ Jean-François Verdier fabriquent les choses. Ensuite on fait répéter les parties chantées qu’on aura mises avant sur le site internet avec les traductions, les notes et la musique. Après cinq minutes de pause, on chante la cantate, et puis à la fin, on mange et on boit… Le public est invité à venir assister au spectacle ou bien à y participer. On ne demande pas aux gens de chanter bien, juste de vouloir essayer de le faire ! Les 4 et 5 décembre aura lieu la première. Ce sera le samedi à Besançon et le dimanche à Montbéliard. - Propos recueillis par Dominique Demangeot -

Orchestre Besançon Montbéliard FrancheComté, direction : Jean-François Verdier Prochains concerts : « Voyages » vendredi 19 novembre à 20h, Le Théâtre musical de Besançon samedi 20 novembre à 20h, L’Allan, Théâtre de Montbéliard


13

Sorties/Culture

Le journal de l’Aire Urbaine, culture et actualités

Diversions

Au Bonheur des Dames Au Bonheur des Dames reprend ses droits à Baume-les-Dames du 14 au 24 novembre. Dix jours de musique, de théâtre et d’humour où la création féminine est mise en lumière.

Compositrices, 14 novembre, Abbaye - 17h Du médiéval au contemporain en passant par la Renaissance, le choeur de femmes Calliope n’a pas de frontières et le prouve en proposant de passer du baroque italien au XXe siècle comme pour suivre, en musique, l’évolution de la condition féminine qui a accompagné les grandes dates de l’histoire.

Asservies, 16 novembre, Centre intercommunal de Rencontres - 20h30

nous rappeler que dans certaines régions du monde, la condition faite aux femmes est toujours hautement problématique.

Les 4 Deneuve, 19 novembre, Centre intercommunal de Rencontres - 20h30

Puggy La Vapeur, Dijon - 4 novembre Fondé en 2005, le groupe propose une musique entre la pop et le rock acoustique dans la lignée de Ginzhu et Deus. Show Dance Le Zénith de Dijon - 5 novembre L’Axone, Montbéliard - 2 avril 2011 Un spectacle bouillonnant de Gene Kelly à Piaf ou Maryline, en passant par les comédies musicales de Broadway. Raphaël Salle Sembat, Chalon/Saône - 19 novembre Plutôt rock à ses débuts, Raphael a ensuite évolué vers un univers folk («Sur la route », « Caravane »).

A l’occasion des Petites Fugues, manifestation conviant des auteurs dans plusieurs

Quatre portraits d’archétypes féminins (la bombe sexuelle, l’intello, la dépressive et la naïve), satire des castings et du monde du spectacle en général.

lieux de Franche-Comté, la toute nouvelle médiathèque accueillera Violaine Schwartz, écrivain, comédienne et chanteuse lyrique qui présentera son premier roman La tête en arrière traitant du monde de l’opéra.

Novembre au piano, 20 novembre, Centre intercommunal de Rencontres - 20h30

- Bertrand Demornieux -

Duo des pianistes Elena Bobrovskikh et Valentine Buttard, pour un concert à quatre mains.

Duo de piano franco-russe le 20 novembre

La compagnie Aérogramme traite une nouvelle fois de la condition des femmes au XIXe siècle. En Écosse, nous suivons le quotidien de six femmes ouvrières de ferme qui vont passer par de nombreuses épreuves mais aussi des moments d’accomplissement. La compagnie basée à Montbéliard fait tourner cette œuvre autour de la traditionnelle Fête des Moissons, ponctuée par la musique de Schumann, qui offre une résonnance troublante avec le temps présent, comme pour

Oxo Production présente

Les Petites Fugues, 24 novembre, Médiathèque - Entrée libre

Festival Au Bonheur des Dames, Baumeles-Dames, du 14 au 24 novembre www. baume-les-dames.org

Wibstück R, 21 novembre, Centre intercommunal de Rencontres - 17h

L’Association Mâ s’est inspirée de Beckett pour son spectacle. Portée notamment sur le croisement des disciplines, la troupe propose ici « une expérience plus qu’une narration ».

Pony Pony Run Run Micropolis, Besançon - 25 Novembre Pony Pony Run Run, aux influences diverses et à la culture parfaitement pop, a sorti en 2009 son 1er album You Need Pony Pony Run Run, titre prémonitoire car depuis les français ne peuvent plus se passer du groupe ! Choeurs de l’Armée Russe Théâtre municipal, Beaune - 30 novembre Marché couvert à Avallon - 2 décembre Chants populaires et folkloriques merveilleusement interprétés par les voix graves et puissantes du Choeur des hommes. Irish Legends Parc Expo, Chalon/Saône - 16 décembre Zénith de Dijon - 23 mars Un spectacle de danses, de musiques et de chants, chaleureux et éclatant aux couleurs de l’Irlande.

Compagnie Les Farfadais « Mana » Zénith de Dijon - 9 janvier 2011 Axone de Montbéliard - 28 janvier Numéros visuels spectaculaires et univers fantastique sur le thème des 4 éléments.
Un savant mélange entre le travail sur le corps, avec une troupe d’acrobates hors pair, et celui de l’univers fantastico-mythologique, avec des décors et costumes magnifiques.
 Le Choc des Gladiateurs Palais des sports, Mulhouse – 22 janvier 2011 Les plus grandes vedettes de la WRESTLING STARS et leurs nouveaux invités pour de nouveaux combats tout aussi époustouflants et sportifs. Des sportifs de haut niveau et de supers combats spectaculaires à voir en famille. Les Chevaliers du Fiel Micropolis, Besançon – 15 mars Axone, Montbéliard – 17 mars Zénith, Dijon – 19 mars Quand un employé municipal forme un

jeune collègue à devenir titulaire…ce sont vos impôts locaux qui tremblent !
Fou rires, délires et surprises garantis ! 
 Patrick Fiori Zénith, Dijon – 28 mai Patrick Fiori revient avec un nouvel album « L’Instinct masculin » très intime qui lui permet de se dévoiler aux travers de textes et musiques composés par des personnes qui le connaissent depuis longtemps (Goldman, Quatrefages, Bériat, Florence, Hampartzoumian). Jean-Louis Aubert Zénith, Dijon – 23 juin La tournée de son nouvel album Roc’Eclair. MISE EN VENTE DE LA BILLETTERIE MARDI 19 OCTOBRE


Chroniques CD

14

L’album du mois

CHANSON FOLK

FOLK

POP ELECTRO

FOLK

Bertrand Belin Hypernuit (Wagram Music/Cinq 7)

Nathaniel Rateliff

Blonde Redhead Penny Sparkle (4AD)

Agnes Obél

Le guitariste et compositeur de Néry et Bénabar a plus d’une corde à son arc. Sautant le pas avec un premier album solo en 2005, il fait véritablement parler de lui avec La perdue en 2007 et ses arrangements classieux. C’est un album plus dépouillé qui sort cette fois. Sur un canevas acoustique Bertrand Belin dit les textes plus qu’il ne les chante. Une élégance dans la voix, et un détachement perpétuel qui rangent l’esthète aux côtés d’interprètes à part. Bashung, Murat, Reggiani sont d’illustres pères qui reviennent souvent pour évoquer ce troisième opus. Belin remet cent fois son ouvrage sur le rendu des sonorités et du rythme des mots. Au risque que les chansons n’en finissent parfois par trop se ressembler, il produit un album pétri de nonchalance, dessinant de frêles archipels mélodiques, suscitant, par la chaleur de la voix et du jeu de guitare, un Vertige horizontal que l’on aime à subir. Bertrand Belin s’éloigne légèrement de la scène française pour mieux accompagner l’auditeur. L’ensemble gagne en densité et en concision, les textes suscitant notre imaginaire. Capitaine d’un frêle esquif qui vacille mais ne sombre pas. -Marc Vincent -

Belle découverte sortie chez Decca, ancestrale maison de disques. Le premier album de Nathaniel Rateliff a tout pour scotcher l’auditoire pour un bon bout de temps. Au programme, voix perchée, harmonies maitrisées et instrumentations boisées. Frôlant parfois la grâce, In Memory Of Loss comporte une dizaine de chansons qui commencent tout simplement. Une guitare aux cordes nylon fait son entrée et soudain, la voix de Rateliff prend les devants et amène le tout très haut. Early Spring Till, véritable petit hymne à chanter partout et tout le temps, témoigne de ce talent d’écriture, qu’un Justin Vernon (Bon Iver) ne renierait certainement pas. De nombreuses ballades peuplent cet album dont un Boil And Fight aérien, mais d’autres morceaux aux tempos plus rapides ne déméritent pas (Shroud, Whimper And Wail…). Avec Brian Deck (Iron & Wine, Modest Mouse, Gomez, Sage Francis, un gage de qualité, donc…) derrière les manettes, les chansons de ce très beau disque ne vous quitteront pas de sitôt.

Il y a des groupes dont vous attendez le nouvel album comme le messie, artisans d’une musique à la fois tellement accessible et tellement à part (c’est possible) dès la première écoute. Ce trio atypique et multi-instrumentiste (chanteuse japonaise à la voix d’enfant et jumeaux italiens aux timbres androgynes) forme au sein de Blonde Redhead un shaker musical entre pop classieuse et rock expérimental. Avec Misery Is A Butterfly en 2004, ils arrondissaient leurs angles noisy par de belles incursions dans une pop éclairée aux arrangements étoffés. Not Getting There introduit le groupe à des climats plus électroniques (Will There Be Stars, Love Or Prison, Penny Sparkle et leurs structures de glace doucement indus). Blonde Redhead distille toujours ses climats éthérés que dessine la voix d’ange de Kazu, le groupe édifiant de frêles cathédrales sonores peintes dans des couleurs pop et acidulées ou des mélancolies lunaires. Une épure dans la musique et les textes qui laisse à l’auditeur la place suffisante pour habiter ces espaces cotonneux de sa propre expérience.

Agnes Obél n’a pas encore trente ans mais possède déjà une maîtrise étonnante de son art. Avec un premier album d’une sensibilité et d’une justesse extrêmes, la danoise expose avec inspiration toute l’étendue de sa belle fragilité. Le titre est prémonitoire. L’harmonie, Agnes Obél connaît. Son art du contrepoint et des arrangements sert tout entier ce premier opus. La maîtrise du propos n’occulte pas ces fragiles liens avec l’enfance qui s’enfuit déjà, ritournelles tissées de finesse (Just So), plongée intemporelle dans un univers mélodique tout en contenance, parsemé ici de couleurs médiévales (Beast), là des ritournelles entêtantes des manèges de jadis (Louretta). La chanteuse emprunte un chemin légèrement plus pop avec une reprise toute en délicatesse de John Cale. Entre Debussy et Joni Mitchell, la poupée de cire n’a pas choisi et enrobe le tout dans un talent de composition évident comme le montre l’instrumental Wallflower d’une concision parfaite. Philharmonics possède la beauté glacée des aurores boréales.

In Memory Of Loss

(Rounder Records/Decca/Universal)

- Simon Grangereau -

Philharmonics

(PIAS)

- Dominique Demangeot -

- Bertrand Demornieux -

Salon du Livre de Colmar

Littératures

Le Salon du livre de Colmar nous emmène dans le Grand Nord pour nous faire découvrir la littérature scandinave. Les littératures de Norvège, d’Islande et d’autres pays du nord de l’Europe méritent d’être connues. Elles seront justement mises à la portée d’un large public sur quelques-uns des 240 stands installés au Parc des expositions de Colmar les 27 et 28 novembre 2010. Colmar nous invite à découvrir « Les écrivains venus du froid ».

prend de plein fouet la claque de la mondialisation ». Patrick Raynal dépeint ici la singularité d’un peuple insulaire, toujours un peu en décalage par rapport au continent. Ce que nous montre notamment la littérature scandinave moderne, c’est l’entrée d’une société longtemps restée traditionnelle dans les temps modernes (voire ultra-moderne). Dans ce débat, les écrivains ont évidemment toute leur place.

Le Salon du Livre de Colmar est organisé avec le concours des librairies régionales. Avec près de 36 000 visiteurs l’année dernière, il a atteint son objectif de faire partager la lecture au plus grand nombre. Gratuite pour le public, la manifestation est l'un des plus vastes forums culturels et économiques du grand Est. Membre fondateur de la Fédération des salons et fêtes du livre de jeunesse, la ville de Colmar est particulièrement attentive aux actions culturelles auprès du jeune public. Rencontres littéraires en milieu scolaire, concours de lecture et d’écriture sont mis en place durant toute l’année. Les auteurs se partageront en plusieurs sections : Littérature étrangère (domaines des pays scandinaves cette année) - Littérature française, poésie, pensées, sciences humaines - Littérature jeunesse - Scénaristes et dessinateurs de BD - Manga - Alsatiques

Le Salon du Livre a pavé le chemin en proposant plusieurs stands classés par pays : Norvège, Danemark, Suède, Islande. S’il fallait retenir un fait éminemment contemporain concernant la littérature scandinave, ce serait le polar. Les pays nordiques nous offrent quelques belles démonstrations d’histoires sombres et prenantes. Stieg Larsson, décédé en 2004, fut une vraie star en Norvège grâce aux héros qu’il a créés : Mikael Blomkvist, journaliste d'investigation et Lisbeth Salander, pirate informatique. Ce couple improbable se frotte au grand banditisme en Suède, faisant de la trilogie Millenium de Larsson un best seller.

Voyage dans les pays nordiques

Les écrivains venus du froid ont touché à tous les domaines : roman traditionnel, polar, science-fiction, poésie… S’intéresser à la littérature d’un pays, c’est également découvrir son peuple. Forcément les grandes étendues désertiques et blanches, recouvertes

Les auteurs scandinaves

de glace éternelle, ont été propices à une littérature de l’introspection. Dans cette contrée lentement défrichée par les explorateurs durant des siècles, l’attrait du mystère est également très présent. À quelques encablures des fêtes de Noël, plusieurs auteurs nous présenteront l’imaginaire fantastique des régions nordiques. Patrick Raynal, un fidèle de Colmar, a rédigé un texte tout spécialement pour le Salon du Livre. On peut le retrouver sur le site officiel de la manifestation. En voici un extrait : « C’est en effet un des points communs à tous les auteurs du Nord, un regard cynique et désabusé sur leurs pays respectifs, un point de vue d’observateurs privilégiés des turpitudes d’une société longtemps traditionnelle qui

Parmi les auteurs scandinaves présents, citons Johan Harstad. Le jeune écrivain (né en 1979) nous propose avec Buzz Aldrin, mais où donc es-tu passé ? de suivre son personnage Mattias, être affable et paisible, fasciné par l’espace, qui décide un jour de partir couler des jours paisibles sur les Iles Féroé, et va pourtant voir sa vie bouleversée par un clandestin qu’il sauve un jour de la noyade… Carsten Jensen présentera quant à lui son nouveau roman qui se déroule à Marstal, petite ville d’une île de la Baltique. En 1848, des hommes quittent cette île pour explorer le

monde. De Terre-Neuve aux Samoa, jusqu’à la Russie, Nous, les noyés nous parle de générations d’aventuriers, une histoire pleine de fureur qui a valu à Carsten Jensen d’être comparé à des références telles que Melville ou Conrad. Les nombreux auteurs français présents également rendront pour certains hommage aux pays nordiques. Ainsi Bruno D'Halluin, qui a publié Jón l’Islandais (Gaïa) en mars dernier, nous transportera au XVlème siècle au temps des grands explorateurs. Claude Villers éditait quant à lui l’année dernière ses récits de voyages dans le cercle Arctique et le monde magique des Inuits (Le nord du Nord chez Denoël). - Marc Vincent, Gilles Bloin -

21ème Salon du Livre de Colmar, Les écrivains venus du froid, 27 et 28 novembre de 9h à 19h, Parc des Expositions, Entrée libre www.salon-du-livre-colmar.com

Carsten Jensen


Cinéma 27 octobre

La famille Jones De Derrick Borte

Le Royaume de Ga’Hoole - la légende des gardiens (3D)

Comédie

avec Demi Moore, David Duchovny Les Jones sont une famille bien sous tous rapports. Mais l’on découvre vite que tout cela n’est qu’une attitude de façade, et que la famille n’est qu’une vitrine créée de toutes pièces par une société afin de vendre ses produits...

de Zack Snyder

Animation

Une jeune chouette, Soren, est kidnappée par les chouettes de St.Aggie, un orphelinat, pour devenir soldat. Soren et ses nouveaux amis s’échappent pour aider les nobles chouettes qui combattent l’armée créée par les dirigeants de St. Aggie.

Mon babysitter

De Bart Freundlich

Comédie

...Pour voir la bande annonce, scanner le QR Code avec votre mobile

avec Catherine Zeta-Jones, Justin Bartha

Mother and Child David Duchovny dans La famille Jones, le 17 novembre Buried

De Rodrigo Cortes

Thriller Very Bad Cops De Adam McKay

Comédie

avec Mark Wahlberg, Samuel L. Jackson Gamble et Hoitz sont deux inspecteurs sans envergure. Un jour ils se retrouvent au coeur de la plus grande affaire que la ville ait connue. Vontils saisir leur chance de devenir des héros ?

The American

De Anton Corbijn

Drame

avec George Clooney, Irina Björklund Jack est un tueur à gages. Une mission qui tourne mal coûte la vie de la femme qu’il aime. Il jure de se retirer après une dernière mission qui le conduit dans un village italien, se lie d’amitié avec un prêtre du village et tombe amoureux. Mais le danger le guette...

avec Ryan Reynolds, José Luis García Pérez Un entrepreneur américain pris en otage est enfermé sous terre avec 90 minutes d’oxygène et un téléphone portable à moitié chargé...

L’Homme qui voulait vivre sa vie De Eric Lartigau

Thriller

avec Romain Duris, Marina Foïs Paul est avocat d’affaire. Sa vie s’écroule lorsqu’il apprend que sa femme a une liaison avec son voisin photographe. Il tente de s’expliquer avec lui mais les choses tournent mal...

La Princesse de Montpensier De Bertrand Tavernier

Drame

avec Mélanie Thierry, Lambert Wilson

Kill Me Please De Olias Barco

Comédie

avec Virginie Efira, Benoît Poelvoorde La clinique du docteur Kruger traite les patients qui ressentent des envies de suicide. Le docteur examine avec ses patients les raisons qu’ont ces derniers ont de vouloir se suicider.

Jackass 3D

De Jeff Tremaine

Documentaire

avec Johnny Knoxville, Steve-O

10 novembre

A bord d’une locomotiove détachée, un ingénieur et un conducteur ferroviaire tentent de stopper un train transportant des matières chimiques toxiques.

De Roman Polanski

Thriller

avec Catherine Deneuve, Ian Hendry

Il reste du jambon ?

avec Zac Efron, Amanda Crew

Date limite

De Todd Phillips

Comédie

avec Robert Downey Jr., Zach Galifianakis

Potiche

Comédie

avec Catherine Deneuve, Gérard Depardieu, Fabrice Luchini, Judith Godrèche... Suzanne Pujol est l’épouse soumise d’un riche industriel autoritaire. Mais durant une grève le mari est séquestré et Suzanne se retrouve à la direction de l’usine. Elle se découvre alors des talents de femme d’affaire insoupçonnés...

Belle épine

De Rebecca Zlotowski

Drame

avec Léa Seydoux, Anaïs Demoustier Prudence a 17 ans. Au lycée elle rencontre Marilyne qui lui fait découvrir un circuit sauvage à Rungis. La jeune fille effacée tente de trouver son identité parmi cette bande.

Saw 3D : chapitre final

Comédie

avec Bruce Willis, Mary-Louise Parker

No et moi

De Zabou Breitman

Drame

avec Nina Rodriguez, Bernard Campan Lou a 13 ans et un QI de 160. Enfant unique, ses parents ne sont pas heureux. Un jour à la gare, elle fait la connaissance de No, jeune fille SDF.

Magma

De Pierre Vinour

Thriller

avec Natacha Régnier, Arly Jover

avec Tobin Bell, Cary Elwes

Drame

De Sergeï Loznitsa avec Vlad Ivanov, Viktor Nemets Un routier prend une mauvaise sortie d’autoroute et se retrouve dans un petit village russe où règnent la violence et la loi du plus fort.

Inside Job

De Charles Ferguson

Documentaire

Drame

avec Andreas Lust, Franziska Weisz

raconté par Matt Damon Matt Ferguson dévoile les rouages de la crise économique de 2008 en parcourant le monde et en s’intéressant aux agissements des grandes multinationales.

Severn, la voix de nos enfants

Drame historique

De Jean-Paul Jaud

avec Elina Löwensohn, Olivier Gourmet

Documentaire

avec Nicolas Hulot Documentaire sur l’environnement

3 novembre Fair Game

17 novembre

Thriller

Création

De Doug Liman avec Naomi Watts, Sean Penn Valerie Plame, agent de la CIA, enquête sur l’existence d’armes de destruction massive en Iraq. Son identité est révélée par un journaliste de Washington et elle voit sa carrière, sa réputation et sa famille menacées...

De Robert Schwentke

My Joy

Horreur

De Benjamin Heisenberg

De Abdellatif Kechiche

Red

De Kevin Greutert

Le Braqueur - la dernière course

Vénus noire

Le royaume de Ga’Hoole, le 27 octobre

De François Ozon

avec Steve Carell, Paul Rudd Tim doit trouver l’invité le plus excentrique au dîner annuel organisé par son patron. Il rencontre alors Barry, qui conçoit des reproductions d’oeuvres d’art avec des souris...

avec Ramzy Bedia, Anne Marivin

avec Naomi Watts, Samuel L. Jackson Karen, tombée enceinte à l’âge de quatorze ans, a abandonné son enfant il y a trente-cinq ans... Devenue une brillante avocate, sa fille tombe à son tour enceinte et croise par hasard la route de sa vraie mère.

Drame

Comédie

Comédie

Drame

De Burr Steers

De Jay Roach

De Anne Depetrini

De Rodrigo Garcia

Le Secret de Charlie

The Dinner Répulsion

15

De Jon Amiel

Unstoppable De Tony Scott

Action

avec Denzel Washington, Chris Pine

Biopic

avec Jennifer Connelly, Paul Bettany Le film nous conte la vie de Charles Darwin, dont les recherches sur la théorie de l’évolution vont à l’encontre des croyances de sa femme, très religieuse.

Sean Penn dans Fair Game, le 3 novembre



Diversions Aire Urbaine novembre 2010