Issuu on Google+

SEPT 2013

193

Hydropneuma

LA REFERENCE POUR LES TECHNIQUES D’ENTRAINEMENT ET DE COMMANDE

Un réducteur froid malgré la chaleur de l’acier

7 - DOSSIER Capteurs: the sky is the limit?

P 309959 - 15 EURO

3ième trimestre - 43e année - Distribution Antwerpen X -

Périodique trimestriel de FIMOP et BELGITRANS -

Les réducteurs de type K139 actionnent les cylindres de redressage d’une nouvelle ligne de coulée à l’aciérie ArcelorMittal de Belval. Ceuxci apportent la preuve que la compacité, la robustesse et les performances optimales ne s’excluent pas mutuellement

15 - Un systeme d’entraînement pour bus diesel hybrides

23 - Air comprimé exempt d’huile, produites économiquement


Association Belge pour les Techniques d’Entraînement (mécaniques, électriques, mechatroniques et hydro-dynamiques)

Asbl FIMOP Tél: +32 (0)2 640 77 35 Fax: +32 (0)2 640 84 80 info@fimop.be www.fimop.be

Asbl BELGITRANS Tél: +32 (0)2 534 15 15 info@belgitrans.be www.belgitrans.be

CONSEIL D’ADMINISTRATION Yves Meulenijzer: Président Jo Verstraeten: Vice-président Marcel De Winter: Secrétaire Philippe Consiglio: Trésorier Hugues Maes: Administrateur Paul Vermeiren: Administrateur Philippe Vansevenant: Administrateur Jean-Pierre Vanderkelen: Administrateur

CONSEIL D’ADMINISTRATION Geert Heyvaert, MGH NV Ludo De Groef, ESCO DRIVES NV Luc Van Hoylandt, ACT IN TIME SPRL Luc Roelandt, GKN STROMAG BENELUX NV Bart Vanhaverbeke, VOITH TURBO NV Steven Cassiers, SIEMENS NV Dick ter Welle, HANSEN INDUSTRIAL TRANSMISSIONS NV

VERIFICATEURS AUX COMPTES Jean Schauss, Atlas Copco Maciej Szygowski, Doedijns Fluidap

VERIFICATEURS AUX COMPTES Steven Bergia, MEA Marc Goos, Transmo

COMMISSIONS CONFEDERATION AFFILIATIONS CONDITIONS GENERALES CETOP ENSEIGNEMENT – IHP EVENTS & SALONS REPERTOIRE REVUE AUTOMATION/HP MARCOM GROUP ENQUETES DE MARCHE - HYDRAULIQUE - PNEUMATIQUE - VANNES E-NEWS – WEBSITE DEONTOLOGIE

COMMISSIONS MARKETING EXPOSITIONS MEDIA WEBSITE

MEMBRES 2013 ABFlex Group AF BELGIUM ASCO NUMATICS BENELUX Atlas Copco Compressors Boge Compressors BOSCH REXROTH Brevini Fluid Power BURKERT CONTROMATIC CLIPPARD EUROPE CQS TECHNOLOGIES COMPAIR GEVEKE DECLEER-GAELENS & PARTNERS Doedijns Fluidap DONALDSON ULTRAFILTER EFC ERIKS + BAUDOIN Euregio Hydraulics FESTO BELGIUM FLUIDTECH GATES EUROPE Hansaflex HYDAC HYDRAULIC ASSISTANCE HYDRAUMEC INTERNATIONAL HYDRAUVISION Hydro Tools INGERSOLL RAND BENELUX IPAR Industrial Partners b.v. K-FLEX LinMotion Manuli Fluiconnecto nv NORGREN PALL BELGIUM PARKER HANNIFIN PIRTEK BENELUX Poclain Hydraulics PROTEC NV REM B SERVICE HYDRO SMC PNEUMATICS Stäubli TESTO VAN DE CALSEYDE VB Parts Hydraulic VAMECO VEMOFLEX WTS Hydraulics

MEMBRES 2013 ABB - ASEA BROWN BOVERI NV ACT IN TIME SPRL ATB AUTOMATION NV AVD BELGIUM SPRL AZ HOLLINK BELGIUM BVBA BAUER GEAR MOTOR BEGE AANDRIJFTECHNIEK BVBA BRAMMER NV BREVINI BENELUX CALDIC TECHNIEK BELGIUM CET MOTOREN NV ERIKS NV - ERIKS+BAUDOIN ESCO DRIVES NV GKN SERVICE BENELUX GKN STROMAG BENELUX NV HABASIT BELGIUM NV HANSEN INDUSTRIAL TRANSMISSIONS NV KTR BENELUX BV MEA BVBA MGH NV MOTOREN FRANCOYS OPTIBELT GMBH RB SOLUTIONS RENOLD PLC ROTERO BELGIUM BVBA SEW - EURODRIVE BELUX NV SIEMENS NV SKF BELGIUM NV/SA TAS L & CO BVBA TRANSMO NV VIALEC BVBA VOITH TURBO NV WEG BENELUX NV YASKAWA EUROPE GmbH

SEPT 2013

BELGITRANS

Association Belge des Fabricants, Importateurs, Distributeurs de Matériel Hydraulique, Pneumatique et d’Automatisme pour l’Industrie et Techniques Associées. Membre du Comité Européen CETOP

193

FIMOP

Hydropneuma

LA REFERENCE POUR LES TECHNIQUES D’ENTRAINEMENT ET DE COMMANDE

En couverture

COLOFON SECRETARIAT C. VAN KERCKHOVENSTRAAT 106 B- 2880 BORNEM Tél Fimop: +32 (0)2 640 77 35 Tél Belgitrans: +32 (0)2 640 84 32 Fax: +32 (0)2 640 84 80 automation@hydropneuma.be www.hydropneuma.be EDITEUR RESPONSABLE Yves Meulenijzer, FIMOP p/a CCIB 500 Avenue Louise - B – 1050 Bruxelles

26-27 - Un réducteur froid malgré la chaleur de l’acier. Les réducteurs de type K139 actionnent les cylindres de redressage d’une nouvelle ligne de coulée à l’aciérie ArcelorMittal de Belval. Ceuxci apportent la preuve que la compacité, la robustesse et les performances optimales ne s’excluent pas mutuellement.

Contenu DOSSIER Capteurs: the sky is the limit?

p7

Un système d’entraînement pour bus diesel hybrides

p 15

COMITE DE REDACTION Ing. René Decleer, Ing. Roger Stas, Steven Cassiers, Yves Meulenijzer REALISATION CxO Europe C. VAN KERCKHOVENSTRAAT 106 B- 2880 BORNEM PUBLICITE Dirk Vermant – gsm: +32 (0)477 270 787 e-mail: dirk.vermant@cxonet.be RedactiON Arn Borstlap - tel: +32 (0)2 640 77 35 e-mail: automation@hydropneuma.be

REPORTAGE Un réducteur froid malgré la chaleur de l’acier

p 26

Un pacte pour attirer plus de jeunes

p 29

IMPRESSION Artoos, Kampenhout DIFFUSION CONTROLEE 3.500 ex. FR + 7.500 ex. NL ABONNEMENT: prix: 50 euro AUTOMATION est une edition des associations Fimop et Belgitrans.

DOSSIER Hybrid hydraulics

p 30

ACTUALITé

p 37

Les annonces proposées dans Automation sont soumises à l’approbation du comité de rédaction. Elle doit obligatoirement concerner des produits ou services se rapportant aux techniques pour l’automatisation industrielle. Les communiqués et les articles publiés dans les pages rédactionnelles de cette revue ont été selectionnés par le comité de rédaction. Ils sont édités gratuitement et sont exempts de toute publicité. Les auteurs sont responsables de leurs textes. Prochain numéro: décembre 2013 AUTOMATION verschijnt ook in het Nederlands Membre de l’Union des Editeurs de la Presse Périodique

DES NOUVELLES ET BIBLIO p 46

ISSN 0773-6252 Copyright FIMOP 2013

193 - SEPT 2013 - P 3


Avant-propos

Dans le numéro d’automne d’Automation Magazine, votre réfé-

tuée auprès du producteur sidérurgique ArcelorMittal par un bu-

rence en matière de techniques d’entrainement et de commande,

reau d’ingénierie spécialisé, on a eu recours à la transmission par

vous trouverez un aperçu complet de ce qui anime l’industrie belge

roues à dents coniques. Vous en apprendrez plus en lisant l’article

de l’automatisation. Il est clair que le principe d’automatisation

à la page 26..

est interprété et appliqué différemment d’une entreprise à l’autre. Pour telle firme, l’automatisation est une question de haute

La firme allemande Hirschvogel Eisenach GmbH fait partie elle aus-

technologie, tandis que pour telle autre l’automatisation est la

si du domaine sidérurgique. Elle s’occupe principalement de for-

condition absolue pour fonctionner de manière pertinente en

mer l’acier. Les produits doivent être de qualité irréprochable et

termes de coûts.

bien sûr livrés dans les délais. Cela signifie que l’entreprise doit pouvoir compter de manière infaillible sur son outil de produc-

Au registre de la haute technologie, nous publions dans ce numéro

tion. Le défi majeur consiste à transporter des pièces brûlantes

un dossier sur les senseurs. Aujourd’hui, les senseurs sont om-

d’un poste à l’autre. Hirschvogel Eisenach GmbH a opté pour les

niprésents sous les formes les plus variées. On les trouve aussi

chaînes dentées de Rexroth Pneumatics pour rallier entre elles ses

bien dans la vie de tous les jours que dans les usines. Pensons aux

nouvelles installations.

senseurs détecteurs de mouvements qui sont utilisés notamment dans le secteur de la sécurité, dans l’automobile et les systèmes

Nous retournons ensuite sur le sol national où le caractère ingé-

d’éclairage. Automation Magazine a exploré le marché à la re-

nieux, technologique et technique anime de plus en plus nous ré-

cherche de tendances. L’une de ces tendances consiste à produire

gions. C’est ce que rapporte le baromètre technologique d’Agoria.

des senseurs de dimension toujours plus réduite en poursuivant le

Comme chaque année, Agoria prend le pouls des inscriptions dans

principe de miniaturisation à travers des systèmes hautement in-

les orientations technologiques auprès des hautes écoles et uni-

telligents que l’on voit apparaître de plus en plus fréquemment. Il

versités. Ce baromètre révèle actuellement que le nombre d’ingé-

se confirme dès lors que les senseurs incarneront un roule de tout

nieurs industriels augmente. Une bonne nouvelle si l’on considère

premier plan dans l’usine du futur.

que dans les prochaines années nos entreprises auront besoin de beaucoup de personnel qualifié.

Nous attirons en outre votre attention sur l’article à la page 11. Un nouveau membre de Fimop se présente à Diksmuide. C’est en ef-

Le souci est équivalent aux Pays-Bas, ce qui a poussé le gouver-

fet à deux pas de la Tour de Fer que sont situés les bâtiments im-

nement néerlandais à constituer, ensemble avec le monde des

posants de Vameco-Vandezande. Luc Van Belle et Eric Vandezande

entreprises et l’enseignement, une sorte de Pacte Technique. Les

ouvrent les portes de leurs ateliers et magasins à la rédaction du

entreprises à caractère technique vont financer chaque année la

magazine. Un autre article à la fois étonnant et particulièrement ac-

formation de 1000 étudiants techniciens. Les protagonistes de ce

tuel est consacré à l’ouverture d’un nouveau centre d’assemblage

pacte veulent ainsi encourager les jeunes à choisir une orienta-

pour motoréducteurs (plus de 3.500m2) à Charleroi. Ce centre

tion technique et à apprendre la technique pour qu’un plus grand

d’assemblage permet notamment à Siemens et à son partenaire

nombre aillent chercher du travail et continuent de travailler dans

ABM de pratiquer des délais de livraison considérablement réduits

le secteur technique.

en ce qui concerne ces systèmes d’entrainement. Bonne lecture, Ce numéro vous conduit aussi en dehors de nos frontières. Il nous a paru intéressant de vous relater un cas issu de l’industrie sidérurgique luxembourgeoise, connue comme un environnement d’activité lourde pour lequel le niveau des exigences techniques et qualitatives des machines et installations est très élevé. Au cours de l’adaptation d’un appareil directionnel de bande roulante effecP 4 - 193 - SEPT 2013

La rédaction.

n


Application

Des chaînes dentées Rexroth Pneumatics transportent des ébauches métalliques chauffées à 1 200 oC.

Transport à très haute temperature La société allemande Hirschvogel Eisenach GmbH est le fournisseur de constructeurs automobiles réputés. Sa fabrication se concentre sur le formage de l’acier. Les produits doivent être de très haute qualité et bien sûr être livrés dans les délais. Il est donc indispensable que les outils de production soient parfaitement fiables. Mais les cadences élevées, ainsi que les conditions ambiantes extrêmes du formage à chaud, imposent des contraintes sévères à l’ensemble des équipements de production : en particulier, le transport des pièces chauffées à blanc d’un poste d’usinage à l’autre constitue un véritable défi. Hirschvogel Eisenach GmbH a fait le choix des chaînes dentées Rexroth Pneumatics pour relier ses nouvelles installations. Les presses à matricer sont conçues pour fonctionner dans des conditions sévères et sont donc très robustes. En revanche, en raison de la chaleur, la liaison par convoyeurs à plaques est sujette à des déformations, des problèmes de guidage et une forte usure. Les pièces métalliques brutes à transporter, qui sont chauffées à 1 200 °C, reposent directement sur les chaînes dentées Rexroth Pneumatics : l’acier spécial qui sert à leur fabrication leur permet de résister à une telle température et les roues dentées qui servent à leur déplacement sont en acier trempé sous vide. Les chaînes ne se dilatent que très peu en raison de leur forme en lamelles. La denture spéciale empêche par ailleurs l’endommagement des pièces transportées.

Les pièces brutes chauffées à blanc sur le tapis de convoyage.

Une très faible usure La chaleur provoque la formation sur les pièces métalliques de calamine. Celle-ci est susceptible de se détacher lors du transport des pièces et de se déposer sur les maillons de chaîne, qui pourraient s’user prématurément. Pour remédier à ce problème, les chaînes sont nettoyées à chaque renvoi sur la roue dentée par des brosses circulaires supplémentaires, ce qui garantit la sécurité de fonctionnement et la longue durée de vie de la chaîne. A noter qu’en dépit de sa vitesse de transfert élevée d’un mètre par seconde, elle doit pourtant se passer de lubrifiant qui se carboniserait sous l’effet de la chaleur et occasionnerait encore davantage d’impuretés. La plus longue chaîne implantée dans l’usine d’Eisenach mesure dix mètres avec un entre-axe de cinq mètres. Cet écartement important et le fait que des pièces se placent souvent transversale-

ment au convoyeur ont nécessité le renforcement du guidage des maillons, ce qui assure davantage de stabilité et un allongement de la durée de vie compte tenu de l’usure moindre des glissières. Dennis Reinhardt, du département maintenance de Hirschvogel Eisenach GmbH, dresse un bilan positif : « Auparavant, nous devions changer le tapis de convoyage tous les trois mois. A présent, nous prévoyons de changer les chaînes dentées tous les douze mois dans le cadre de la maintenance annuelle systématique de l’installation, sachant que le remplacement des tapis de convoyage n’est nécessaire qu’au bout de deux ans.» Source : Drive & Control, The Bosch RexRoth Magazine, 2013 n

193 - SEPT 2013 - P 5


DOSSIER CAPTEURS

Les fabricants de capteurs et les institutions de la connaissance recherchent activement à élargir encore la ‘gamme’ des possibilités d’application.

Capteurs : the sky is the limit ?

De nos jours, il y a des capteurs partout, tant dans notre vie quotidienne que dans les usines. Songez aux détecteurs de mouvement, largement répandus, que l’on utilise pour des solutions de sécurité, des voitures, de l’éclairage. Ou aux détecteurs de métaux, qui sont devenus une constante au niveau de la sécurité (notamment dans les aéroports) ainsi que dans l’industrie (agro) alimentaire (contrôle des emballages). Ils sont également essentiels dans la fabrication des produits les plus divers : pour déterminer la position exacte, détecter des objets étrangers, assurer la fluidité sur des convoyeurs et des transporteurs à rouleaux, compter correctement les quantités, contrôler si un produit est complet (bouchon/capsule, étiquette,...), réduire les pertes à cause d’articles/marchandises mal produits, indiquer la position de clapets, la position de ponts roulants, surveiller le porte à faux d’excavatrices et de bennes preneuses, charger des camions,… Les exemples sont si nombreux que nous pourrions sans nul doute en remplir tout un magazine.

La fin n’est pas encore en vue

Il semble bien que ce soit ‘the sky the limit’. Les fabricants et les institutions de la connaissance s’attellent notamment à la mesure in line ou at line de paramètres de qualité (généraux), à la mesure à distance de paramètres physiques (température ambiante et température à cœur, pression atmosphérique et pression dynamique/statique, humidité,…), à la mesure du temps de propagation de la lumière et du son, au système MEMS d’analyse des vibrations et de mesure de l’inclinaison, à la détermination de la hauteur de remplissage par mesure de position à distance, au contrôle de la fermeture d’emballages,... De même, on poursuit le développement et le perfectionnement de systèmes à capteur comme le RFID. Pour exemple, les étiquettes électroniques de plus en plus petites. Ou l’augmentation de la distance de lecture et des possibilités de conservation des données, qui ouvrent de nouvelles voies dans le domaine de la logistique.

Rôle clé dans l’usine du futur On œuvre en outre à une intelligence accrue et à une extension de la fonctionnalité. Car pour faire face aux pays où les salaires sont bas, le monde occidental devra produire plus vite et avec un meilleur rapport coût/efficacité. Les capteurs sont essentiels pour y arriver. Car ce sont précisément ces composants qui permettent d’augmenter le niveau d’automatisation, la flexibilité et la fiabilité de l’appareil de production. En d’autres termes : les capteurs sont des composants essentiels de l’usine de demain. Et bien qu’ils soient déjà utilisés dans une large mesure, leur emploi va encore exploser ces prochaines années. Parce que, grâce à une intelligence accrue, ils pourront assumer des tâches sans cesse plus complexes et donc reprendre des opérations habituellement faites par l’homme. En outre, ils joueront un rôle décisif dans la mise à disposition d’informations dans un environnement de production qui se pilote lui-même.

Comment le marché réagit-il ? Automation Magazine a interrogé les plus grands fournisseurs à propos de ce qu’ils considèrent comme les principales tendances, et des nouveaux produits avec lesquels ils y répondent. Sick fournit des solutions d’automatisation. Selon Jurgen Van Stichel, Product Manager Détection & Mesure, le fait que les capteurs deviennent de plus en plus intelligents (notamment IO-link) et la plus grande commodité d’emploi sont les principales tendances. “À l’avenir, ces composants d’automatisation pourront faire face à des situations de plus en plus difficiles. Pensez aux capteurs qui assument les tâches du PLC ou à ceux qui indiquent à temps quand une machine va tomber en panne ou exige un entretien”. Jurgen Van Stichel affirme enfin également que la combinaison de plusieurs capteurs simples est de plus en plus remplacée par un unique système de vision. “Cela assure plus de flexibilité. De plus, la solution est moins critique pour ce qui est du montage et des vibrations. En outre, ils sont plus facilement à même d’équilibrer des écarts sur des objets non indéformables”. Sick réagit déjà à toutes ces tendances : en sont témoins ses deux dernières nouveautés. Le capteur ‘DeltaPac’ compte sans interruption tous les types d’emballages. L’échange de ces informations entre des machines distinctes permet de contrôler tout le

193 - SEPT 2013 - P 7

t

L’automatisation de la production n’est plus concevable sans capteurs. Il en existe donc aujourd’hui de tous les types et de tous les poids. Pas au pied de la lettre il est vrai car, dans ce segment, la miniaturisation se poursuit. En association avec une intelligence accrue, cette tendance ouvre cependant beaucoup de perspectives de nouvelles applications. On dirait donc que les capteurs pourraient s’arroger le rôle principal dans l’usine du futur.


DOSSIER CAPTEURS

Informations pour produire avec encore plus d’efficacité

Rob Vrijburg, Managing Director de Leuze Electronic SA (filiale du fabricant allemand de capteurs et systèmes optiques), voit lui aussi comme tendance principale une augmentation de l’intelligence. “Les concepteurs/développeurs demandent, pour les processus les plus divers, davantage d’informations pour arriver à une production encore plus efficace et moins chère. Au départ, une indication d’état marche/arrêt suffisait à la plupart des capteurs. Mais aujourd’hui, ils doivent pouvoir donner plus d’informations d’état, pour que les processus puissent être mieux contrôlés et maîtrisés. D’où le fait que l’on utilise des techniques de bus modernes, comme Profinet, Profibus ou I/O link”. Récemment, Leuze Electronic a lancé le ‘Line Profile Sensor’ (LPS): un capteur en ligne, qui permet de mesurer rapidement un produit, de déterminer des volumes et d’effectuer un mesurage. C’est ainsi que le capteur peut regarder dans une caisse et détecter ce qu’elle contient. Mais il peut également être utilisé pour piloter le bras d’un robot qui doit saisir un produit.

Produits personnalisés

P 8 - 193 - SEPT 2013

Chez Pepperl+Fuchs, fabricant de capteurs industriels et de process interfacing, c’est à peu près le même son de cloche. Luc Bervoets, Sensor & System Specialist Factory Automation : “Les usines devront fabriquer des produits plus ‘personnalisés’. Ce qui exige des délais de production plus courts et des fréquences plus élevées d’inversion. Pour cela, il faut des capteurs paramétrables, fiables et surtout intelligents, qui mesurent au lieu de détecter, sont flexibles et disposent d’une interface performante (IO-link et interface AS)”.

Pepperl+Fuchs a choisi d’attirer l’attention sur ses capteurs à ultrasons. “Des processus automatisés en logistique, production et traitement exigent une solution englobant des capteurs robustes et fiables, qui embrasse un large éventail d’applications”, affirme Luc Bervoets. “Les capteurs à ultrasons offrent ici des avantages innombrables. Ils distinguent un grand nombre de matériaux différents, ne sont pas influencés par des surfaces problématiques et sont quasi insensibles au milieu ambiant. Ils peuvent déterminer des objets avec une précision allant jusqu’au millimètre, qu’importe leur couleur ou leurs propriétés de réflexion. Ces capteurs donnent des résultats précis, pour toutes sortes de types de matériaux, métal, plastique, bois et même liquides, et ce, que la surface soit transparente, réfléchissante, lisse ou rugueuse”.

Percée d’IO-Link Balluff, fabricant de solutions et de systèmes à capteurs pour l’automatisation industrielle, confirme lui aussi que ‘plus d’intelligence’ est la tendance absolue dans le domaine des capteurs. Le General Manager Johan Van De Broeck raconte : “Les capteurs donnent de plus en plus souvent un trésor d’informations. Il est maintenant possible, grâce à IO-Link, d’amener ces données jusqu’au niveau de commande, de manière rapide, facile, fiable et pratique. Cette technologie qui favorise et simplifie la communication entre le capteur et la commande fait pour l’instant une percée dans les secteurs les plus divers. Ce protocole de communication point à point ouvert est une extension des bus de champ industriels les plus populaires et donne à l’utilisateur la possibilité de gérer facilement et de façon optimale toute l’intelligence du capteur, et de tirer profit de ses nombreux avantages, ce qui n’était pas possible auparavant”. Johan Van de Broeck entrevoit également une autre tendance, à savoir une évolution très poussée visant à utiliser des capteurs pour tracer des produits et composants en permanence dans un processus de production ou d’assemblage, de stockage, de manutention,… “Cela entraîne une qualité accrue, une meilleure gestion du temps et un coût de production bien maîtrisable, avec pour résultat indéniable une plus grande satisfaction des clients. Les méthodes contemporaines de production et de transport sont inconcevables sans l’identification grâce à la technologie RFID en constante évolution et aux capteurs intelligents de vision”.

t

processus d’emballage. Songez au déclenchement de processus en aval, comme l’impression de codes, l’étiquetage, la lecture de codes à barres, le contrôle de codes à barres. Quant à lui, le ‘W273 Multipac’ est un capteur à cellules photo-électriques pour objets extrêmement difficiles à détecter (par exemple à surface brillante, sombre et/ou non homogène). X: Leuze Electronic


t

DOSSIER CAPTEURS

Balluff a choisi de mettre en lumière comme nouveau produit le capteur de déplacement Micropulse BTL7 redondant. Il s’agit d’un système de mesure du déplacement robuste, sans contact et avec un principe de mesure absolu, qui est librement configurable. Jusqu’à trois éléments de mesure indépendants et trois électroniques indépendantes sont logés de façon compacte dans une tige. Ceci garantit une génération redondante des signaux ainsi qu’une grande fiabilité. Le ‘BTL7’ se prête particulièrement aux applications pour lesquelles il s’agit de satisfaire à un besoin de sécurité accru directement dans la zone de pression, par exemple, de vérins hydrauliques.

Enfin, nous avons aussi contacté ifm electronic, fabricant de capteurs et d’unités de contrôle pour Factory Automation et Process Control.

Un trésor d’informations

Le point de commutation de l’OID est réglé en permanence en valeur réelle, indépendamment des influences externes, comme des changements de couleur, le fait que les objets à détecter soient mats ou brillants, la vapeur, des reflets imprévus,… Ce capteur combine dans un seul boîtier longues portées, suppression d’arrière-plan efficace et faisceau rouge visible. La nouvelle génération communique avec le monde extérieur à l’aide d’IO-Link.

La nouveauté la plus récente chez ifm electronic est l’OID, un capteur optoélectronique qui fonctionne selon le principe de mesure ‘Temps de vol’. Cette technologie donne la possibilité de mettre au point un capteur très rapidement (moins de trois secondes) en fonction de l’application.

Marc Everaert, Managing Director : “À l’avenir, les capteurs donneront beaucoup plus d’informations que ce pour quoi ils sont utilisés actuellement. Par exemple : pour l’heure, un capteur de pression donne des informations à propos de la pression ; mais il pourra également donner des informations sur la température du milieu, les coups de bélier, la présence du produit ou des fonctions de datalogging (historique de la mesure). En outre, l’accent sera encore davantage mis sur une meilleure communication entre les capteurs et leur environnement, du niveau le plus bas au niveau le plus haut.” Auteur: Els Jonckheere n

193 - SEPT 2013 - P 9


P 10 - 193 - SEPT 2013


PROFIL D’ENTREPRISE

Vameco-Vandezande : partenaires en solutions complètes et des dépôts. Elles collaborent pour le service ‘Travaux publics’ de l’administration flamande. À part la construction métallique proprement dire, elles peuvent tout faire. À notre connaissance, seules deux entreprises ont une autorisation pour ces ‘traveaux publics en hydraulique’ en Flandre. L’une d’entre elles est Vandezande-Vameco.

Vameco

À Dixmude (Kaaskerke), à proximité de l’IJzertoren, nous découvrons les immenses bâtiments de Vameco-Vandezande. Luc Van Belle et Eric Vandezande, les interlocuteurs, vont voir ce qui se passe dans les ateliers et dépôts. Ce nouveau membre de FIMOP se presente. Nous ne pouvons détacher nos yeux du hall de production des ‘vis d’Archimède’. Ce que l’on appelle ‘vis d’Archimède’ ici, c’est une vis métallique de plusieurs mètres de long et d’un mètre et demi voire plus de trois mètres de diamètre. Nous ne pouvons que l’associer avec les pompes hélicoïdes ouvertes que l’on peut voir le long du ring d’Anvers. Elles y servent à pomper l’eau du ring vers des endroits plus élevés. L’inverse est possible, nous dit-on ; l’eau actionne la vis et, au bout, on peut monter un générateur. L’eau pousse donc la vis et coule vers le bas. La pente d’une telle ‘pompe à vis’ est généralement à environ 45 degrés. L’activité principale est donc le traitement des eaux, et Vandezande est numéro deux mondial dans ce secteur. Le ‘grid cleaning’ est une activité complémentaire: l’eau coule à travers une grille qui retient la saleté, et cette saleté doit être évacuée. La firme Vandezande a commencé en 1933 le montage de moteurs diesel sur des tracteurs. La première ‘pompe à vis’ a été fabriquée en 1958.

Vandezande La firme Vandezande et la firme Vameco sont deux entreprises différentes, mais les personnes qui les dirigent sont les mêmes. Les deux entreprises sont également scindées physiquement au niveau des ateliers

La firme Vameco a été appelée ainsi en 1985. Elle est alors devenue le fournisseur de sa société Luc Van Belle sœur pour les composants hydrauliques et apparentés. En 1990, la société de personnes à responsabilité limitée est devenue une société privée à responsabilité limitée. Luc Van Belle – aussi jeune que la FIMOP – a étudié à la KIH-KHBO à Ostende et a fait son travail de fin d’études en 1990 pour obtenir le diplôme, le grade et le titre d’Ingénieur industriel. À partir d’août 2005, Luc est ingénieur de projet chez Vameco ; il dirige alors le département hydraulique, avec Koen Cremmery. Toutes sortes de marques sont essayées au début mais, après un certain temps, on peut compter sur des marques bien déterminées et même ‘arracher’ une représentation. À partir de 2009, Vameco est distributeur agréé pour le Benelux de YUKEN, un produit japonais qui, voici des dizaines d’années, était considéré comme une copie de Vickers. YUKEN assure maintenant sa propre conception, son propre développement et son propre processus de fabrication. En sus de ce produit principal, il y a encore d’autres représentations mais la majeure part va à la fabrication de cylindres et de ‘groupes hydrauliques’ standard ou sur mesure. Les cylindres sont normalisés selon ISO 6020/2 ou ISO 6022. La gamme de produits comprend également des cylindres soudés et des cylindres télescopiques. Les ‘constructions groupées’ sont une deuxième spécialité ; la photo est éloquente. De plus, Vameco est l’un des purs et durs qui osent encore entreprendre des travaux de tuyauteries. Les connaisseurs savent que ce n’est généralement pas une sinécure et, quand l’on propose de surcroît la mise en service des systèmes hydrauliques, nous tirons notre chapeau.

Solutions complètes Vameco est donc un partenaire en solutions complètes avec, comme atouts : son propre département ingénierie, du sur mesure, une commande électrique et des concepts totaux. En bref, c’est un intégrateur de systèmes. Vameco propose : sa propre équipe d’intervention, contrats d’entretien pour installations hydrauliques, entretien proactif, traitement de liquides hydrauliques, mise à niveau d’installations hydrauliques, planning de maintenance. Enfin, Vameco est certifiée VCA. n Vameco bvba Zeepziederijstraat 5 8600 Diksmuide info@vameco.be www.vameco.be Tel: 051/50.01.17 Fax: 051/50.41.17

193 - SEPT 2013 - P 11


P 12 - 193 - SEPT 2013


APPLICATION

Vannes pour remplisseuse de cartouches d’encre Lorsque Sneyders Machineconstructie a été chargée de concevoir, développer et produire une remplisseuse de cartouches d’encre pour un fabricant de solutions industrielles d’impression, c’est Asco Numatics que l’entreprise a chargée de mettre au point et de livrer des vannes pour ces modules de remplissage. Ces vannes forment un composant essentiel du processus d’assemblage. Asco Numatics dispose des moyens de production et d’ingénierie pour livrer les vannes à membrane aseptiques à vidange automatique certifiées ATEX. En accord avec l’équipe de conception du client, les application engineers d’Asco Numatics ont fixé les spécifications du produit au niveau des caractéristiques mécaniques, des dimensions, des raccordements, des positions d’entrée et de sortie, et du respect des normes – notamment la certification ATEX. L’entreprise a réalisé un dessin 3D Solidworx des vannes aseptiques conçues sur mesure. Les vannes ont été livrées en 6 semaines.

Imprimantes industrielles Le fabricant de solutions d’impression produit des imprimantes industrielles qui sont utilisées pour imprimer des codes à barres, des dates limites de conservation, etc. tandis que les produits se déplacent sur une bande transporteuse. L’encre utilisée par les imprimantes est livrée en cartouches de 750 ml et l’entreprise cherchait une machine pour remplir les cartouches avec de l’encre

Asco Numatics a livré des vannes aseptiques certifiées ATEX pour la remplisseuse de cartouches d’encre.

ou un nettoyant. Comme la machine doit remplir les cartouches de différentes couleurs d’encre, elle doit être facile à nettoyer afin d’éviter tout mélange de couleurs. L’important, c’est que les encres colorées délivrées ne se mélangent pas ; en outre, ce sont des vannes aseptiques qui ont été choisies parce qu’elles sont à vidange automatique. C’est essentiel car, sans cette fonction de vidange automatique, un dépôt d’encre resterait dans les vannes. Il faudrait un nettoyage approfondi pour enlever totalement ce résidu d’encre.

Brides spéciales Les vannes certifiées ATEX étaient une condition, parce que l’encre délivrée est inflammable. De plus, les vannes devaient être livrées avec des brides spéciales afin de garantir la compatibilité avec d’autres brides de raccordement sur la machine. De ce fait, plus besoin d’utiliser des adaptateurs distincts pour les vannes, qui auraient entraîné des frais accrus et une étude technique supplémentaire pour le projet. Sneyders Machineconstructie fait partie de Seamco et est un fournisseur réputé de remplisseuses et d’emballeuses. L’entreprise est spécialisée dans la production de remplisseuses linéaires convenant à un large éventail d’applications, notamment l’embouteillage d’huiles, savons, détergents, produits chimiques et produits de soin du corps.

Sneyders a sélectionné les débitmètres Micro Motion d’Emerson à technologie Coriolis pour la mesure précise du débit massique.

La solution de Sneyders pour l’application de remplissage de cartouches d’encre était une machine basée à la fois sur des modules sur mesure ainsi que sur des composants standards. L’application de remplissage exige des résultats très précis et cohérents, conjugués à de grandes vitesses de remplissage. Sneyders a sélectionné des débitmètres sanitaires Micro Motion d’Emerson, fondés sur la technologie Coriolis, pour la mesure du débit massique. Deux modules interchangeables permettent d’utiliser un module pendant que l’autre est nettoyé. Un Programmable Logic Controller (PLC) assure la commande de la machine. n

193 - SEPT 2013 - P 13


P 14 - 193 - SEPT 2013


ACTUALITé

Les systèmes d’entraînement électrique permettent de rendre les bus et les véhicules commerciaux à la fois respectueux de l’environnement et moins gourmands en énergie lorsqu’ils circulent en zone urbaine. Avec son système d’entraînement hybride modulaire ELFA, Siemens dispose d’une solution en mesure de répondre à cet exigence.

Un système d’entraînement pour bus diesel hybrides en France La division Drive Technologies de Siemens fournit un système de propulsion hybride dans le cadre de sa participation au projet de transport Mettis, une initiative innovante destinée à répondre aux problèmes d’engorgement de la circulation dans le centre de Metz, une ville de l’Est de la France. Van Hool, un fabricant indépendant de bus, d’autocars et de véhicules industriels va équiper 27 bus de moteurs, générateurs, électronique de puissance et logiciels de commande de la marque Siemens. Dans les véhicules diesel hybrides à faibles émissions et faible consommation, un générateur diesel produit l’électricité nécessaire au fonctionnement des moteurs électriques, tandis qu’une batterie se charge de stocker le surplus d’énergie. Un moteur d’entraînement à excitation permanente garantit également un fonctionnement fiable et nécessitant peu d’entretien. L’installation d’un moteur sans engrenage réduit les niveaux de bruit et de vibration, tout en améliorant le confort des passagers. Un générateur couplé à un moteur diesel fournit l’électricité aux moteurs électriques. L’énergie de freinage est récupérée par le moteur d’entraînement et transférée vers une batterie de stockage. Auparavant on utilisait seulement une batterie dans les systèmes d’entraînement hybrides. Pour ce projet on a réalisé un système de batterie redondant qui permet d’augmenter la durée de vie de chacune des batteries vu que chaque batterie doit livrer moins de puissance.Le système de batterie utilisé a été spécialement conçu pour cette application et convient parfaitement aux cycles de démarrage et de freinage des bus de transport en commun car il

peut stocker rapidement une grande quantité d’énergie et la remettre à disposition tout aussi rapidement.

Le confort des passagers Siemens fournira des moteurs à excitation permanente fiables et nécessitant peu d’entretien. Les mécanismes d’entraînement peuvent être installés directement sur les essieux et aucun dispositif d’entraînement intermédiaire n’est nécessaire. Cette conception réduit les bruits et les vibrations, améliorant ainsi le confort des passagers.

25.000 passagers par jour Les travaux de construction du projet Mettis ont débuté en 2010. Ces moyens de transport alternatifs devraient entrer en service fin 2013 sur deux trajets d’une longueur totale de 23 kilomètres. Le conseil municipal de la Ville de Metz table sur un trafic initial de 25.000 passagers par jour. À terme, pas moins de 36.000 passagers devraient emprunter ce nouveau système de transport en commun qui fait figure d’alternative attractive aux bus, tramways et autres véhicules particuliers.

Des émissions de CO2 plus bas Les bus à double articulation mesurent 24 mètres de long et 3,30 mètres de haut. Ils circuleront dans des couloirs réservés, séparés des autres usagers. Leur consommation de carburant est comparable à celle des bus diesel ordinaires de 12 mètres, à la différence qu’ils peuvent transporter près de deux fois plus de personnes. En outre, la motorisation diesel hybride réduit les émissions de gaz d’échappement nocives et devrait baisser la consommation de carburant et les émissions de CO2 au niveau le plus bas de ce segment du marché. n

193 - SEPT 2013 - P 15


APPLICATION

Réduction de l’usure et de la maintenance par amortissement PPS Le chemin est long avant qu’un arbre ne se transforme en planches. Dans cette transformation, il convient de perdre le moins possible de la précieuse matière première. C’est la mission de la nouvelle déligneuse à grande vitesse du constructeur suédois de machines Söderhamn Eriksson. Des vérins normalisés DSBC à amortissement PPS (Pneumatic Cushioning Adjustable) lui confèrent un fonctionnement silencieux et une longue durée de vie. À vos planches, prêts, partez! La Suède, recouverte à plus de 50 % de forêts, est à ce titre le pays européen le plus boisé. Rien d’étonnant donc, que l’industrie de transformation du bois y tienne une grande place. Le constructeur suédois de machines Söderhamn Eriksson s’est, lui aussi, totalement consacré à ce secteur et fabrique des machines destinées aux scieries, comme par exemple des systèmes de délignage. Le délignage consiste à enlever à la scie les arêtes extérieures arrondies ou « flaches » dues à l’arrondi du tronc de l’arbre ou « grume ». Ce faisant, il est important de n’enlever que la partie nécessaire de l’écorce et de produire en même temps le moins de chutes possible.

Douze fois plus rapide La déligneuse hautes performances de Söderhamn Eriksson manipule les planches à une vitesse allant jusqu’à 450 mètres par minute et arrive ainsi à 75 planches à la minute. Le transport rapide des planches est assuré par huit bras mobiles. Ils font avancer les planches, les arrêtent pour délignage, puis les évacuent. La rapidité est une bonne chose mais aboutit aussi à de plus grandes sollicitations de toutes les pièces en mouvement sur la machine. L’usure peut donc augmenter et les intervalles de main-

L’utilisation souhaitée conditionne la taille : les vérins normalisés DSBC s’adaptent par des tailles variables à différentes exigences.

tenance plus rapprochés peuvent faire monter le nombre d’immobilisations de la machine. Pour éviter d’en arriver là, l’entreprise suédoise fait confiance aux vérins normalisés Festo DSBC à amortissement PPS.

Ménager l’homme et la machine Une trentaine de vérins normalisés du type DSBC travaille au total dans l’environnement poussiéreux. Leur gros avantage : grâce à leur amortissement PPS, ils ne peuvent se dérégler et n’ont pas besoin d’être réajustés. La pénible synchronisation par vis de réglage – qui prend du temps – disparaît. Tous les vérins de la machine ont ainsi exactement le même réglage. De plus, l’amortissement pneumatique autoajustable en fin de course réduit les vibrations, ménage l’homme et la machine, et allonge la durée de vie de l’installation.

La production accélère

Rapide et sans réajustage: l’amortissement PPS autoajustable monté sur les vérins normalisés DSBC amène toujours les bras d’arrêt des planches dans la bonne position.

Ulf Bodare, directeur chez Söderhamn Eriksson Catech AB, est plus que satisfait du choix des vérins normalisés Festo DSBC : «L’amortissement PPS accélère notre production, car il est toujours bien réglé. Il fait gagner du temps à nos clients, car il n’est plus nécessaire de réajuster les multiples vérins». Pour l’utilisation de longue durée dans l’industrie de transformation du bois, les vérins normalisés DSBC disposent d’une large gamme de joints d’étanchéité. Des joints et racleurs répondant aux exigences les plus diverses les protègent même des encrassements les plus récalcitrants. Enfin, le vérin normalisé DSBC sait aussi convaincre par son poids optimisé. Les clients de Söderhamn Eriksson peuvent ainsi se concentrer, même à grandes vitesses de fonctionnement, sur leur cœur de métier et n’ont pas besoin de se faire de souci quant à la fonctionnalité de la pneumatique. n

193 - SEPT 2013 - P 17


ACTUALITé

Une commande électronique avec des fonctions de sécurité Fabricant des commandes machines E.D.&A. a récemment développé un nouveau contrôleur électronique avec fonctions de sécurité pour l’un de ses clients. En plus E.D.&A. a développé également l’interface utilisateur. Dans le futur E.D.&A. sera également produire, assembler et tester cette commande. Après une procédure de sélection rigoureuse ce constructeur de gros appareils a sélectionné E.D.&A. pour exécuter ce développement. Dans leur rapport final, ils ont insisté sur le niveau de performance « World Class » du département de développement, de production et de test chez E.D.&A..

Contrôleurs avec des fonctions de sécurité intégrées Du point de vue du coût, plus de fonctions sont intégrées dans la commande électronique. Ce ne sont pas seulement les questions fonctionnelles qui déterminent le fonctionnement de la machine. Également des caractéristiques de sécurité qui devraient empêcher une machine pour mettre en danger son environnement ou l’opérateur sont intégrées dans le contrôleur. Par conséquent, aucun composant externe n’est plus nécessaire pour assurer ces fonctions.

Normes pour le matériel et le logiciel L’intégration des fonctions de sécurité dans un contrôleur est soumise à une réglementation stricte avec des exigences spécifiques par application. Dans ce cas, le contrôleur de la repasseuse doit

être conforme à IEC 60335-1 et IEC 60730-1 class B. Cette norme exige que le contrôleur est « 1-fail safe ». Cela signifie que si un composant électronique tombe en panne, aucune situation dangereuse ne peut se produire. Dans le cadre de l’analyse de risque un FMEA (Failure Mode and Effects Analysis) est fait au niveau du composant pour le matériel. Ces normes n’exigent pas seulement des mesures spécifiques pour le matériel. Des parties spécifiques du logiciel sont conçus comme ils respectent les exigences strictes pour une fonction de contrôle de classe B. Un outil de modélisation UML a été utilisé pour la conception du logiciel. Un environnement de test intégré contrôle la qualité du code écrit en effectuant l’analyse de code statique. n

Nouveaux amplificateurs d’air Les fabricants et les utilisateurs de machines qui utilisent l’air comprimé pour nettoyer, sécher, refroidir, déplacer ou pour extraire les fumées, peuvent désormais améliorer la performance de leur machine grâce au lancement de notre nouvelle gamme d’amplificateurs d’air – la série ZH-X185, de SMC. Pour être à la fois performants et économes, les ingénieurs SMC en recherche et développement, experts mondiaux en pneuma-

tiques, ont développé une gamme d’amplificateurs d’air, faciles d’installation et d’emploi, qui réduisent à la fois le coût et la consommation d’énergie quand le soufflage ou l’aspiration d’air est nécessaire.

L’effet Coanda En utilisant l’effet Coanda, un phénomène au cours duquel un jet adhère à une surface proche lorsque celles-ci, par leur courbe, s’éloignent du sens du jet initial, le volume d’air comprimé qui traverse l’amplificateur d’air aspire une grandes quantité d’air environnant, ce qui augmente soit, jusqu’à quatre fois, le flux d’air sortant, soit, jusqu’à trois fois, le débit d’air aspiré.

70% d’économie Les ingénieurs SMC estiment qu’en installant des amplificateurs d’air sur une application de soufflage ou d’aspiration on peut réaliser jusqu’à 70 % d’économie sur l’air comprimé, sans électricité, avec des coûts d’énergie considérablement réduits. n

P 18 - 193 - SEPT 2013


APPLICATION

Le ressort à gaz industriel apprivoise le chariot roulant pour des grues articulées mobiles encore plus sûres Les constructeurs allient de façon tout à fait normale ressorts à gaz industriels et éléments de machine favorisant l’ouverture et la fermeture des couvercles, abattants, opercules et lucarnes et dispensant l’utilisateur d’une partie des efforts d’exploitation. Dans ce cas d’utilisation, le déclenchement d’une tige de métal nécessite peu de puissance, mais cela contribue à assurer la décélération de masses pesant plusieurs tonnes en cas d’urgence. L’utilisation de ressorts à gaz dans les grues articulées le démontre de façon impressionnante. Les ressorts à gaz industriels sont importants pour l’arrêt d’urgence et l’aide au stationnement des grues. En raison de l’ampleur de chaque travail effectué avec une grue et des exigences élevées en matière de statique et de sécurité, un soin tout particulier est apporté à la fabrication. Mais peu importe la qualité de fabrication d’une grue articulée mobile, un risque résiduel réside dans le fonctionnement des parties mobiles de la grue.

Les câbles Une attention toute particulière est portée aux câbles qui servent de moyen pour cela. En effet, en raison des énormes charges, une rupture de câble risquerait de se produire sur le long terme. La panne électrique associée entraînerait, en position inclinée, une trajectoire incontrôlée de la grue. Les masses élevées pourraient entraîner de nouveau, une fois en mouvement, d’immenses dégâts. Les ressorts industriels ont pour mission d’empêcher cela.

Deux ressorts à gaz industriels du modèle GS-19-50-AA-350N assurent une contre-pression à la construction. Grâce à des rouleaux de déviation précontraints, ils sortent en cas d’urgence, appuient sur une goupille de verrouillage qui s’accroche alors au système d’aspiration de la flèche stoppant ainsi le chariot avec tout son poids après avoir parcouru une petite distance. En plus de cette fonction d’arrêt d’urgence, les ressorts à gaz jouent également un rôle important dans le positionnement des parties de la grue en état de stationnement : ils assurent en effet un arrêt sûr des parties stoppées grâce aux ressorts à gaz. n

Nouvelle ligne de propulsion électrique de Flanders’ DRIVE Le centre de recherche flamand pour l’industrie automobile, Flanders’ DRIVE, a travaillé ces dernières années avec douze entreprises partenaires flamandes sur le projet ‘Electric Powertrain’. La nouvelle ligne de propulsion a été présentée à Lommel. Le consortium a conçu, développé et validé dans une Range Rover Evoque, une ligne de propulsion pour la prochaine génération de véhicules électriques. La recherche était centrée sur la réalisation d’une propulsion électrique économe en énergie avec des roues entraînées individuellement, en vue de l’optimisation du contrôle et du confort du véhicule.

Douze entreprises dans le consortium Les membres du consortium sont : Arteco, CTS, DANA, EIA Electronics, Imec, Inverto, LMS, NXP, Punch Powertrain, Triphase, Umicore et Voxdale. Jaguar Land Rover assurait l’assistance sur le plan du contenu. Le projet était subventionné par le gouvernement flamand. Un budget total de plus de 3,5 millions d’euros était prévu pour ce

projet. Le consortium a reçu par le biais de l’IWT une subvention de 2,8 millions d’euros du gouvernement flamand.

Ligne de propulsion avec bloc-batterie innovant «Dans ce projet de recherche, nous avons opté pour des moteurs à réluctance développés en Flandre. Ceux-ci sont robustes et sûrs, ne comportent pas d’aimants coûteux et se prêtent par excellence au freinage sur le moteur et l’utilisation de l’énergie ainsi libérée», dit Renilde Craps, directeur de Flanders’ DRIVE. Selon les informations, la ligne de propulsion comprend également un bloc-batterie innovant permettant d’acquérir des connaissances sur le freinage régénératif. « La technologie développée sera applicable pour toutes les configurations de véhicules hybrides et électriques », selon Craps. Les différents composants et systèmes sont intégrés dans une unité de propulsion compacte de traction avant puis dans une Range Rover Evoque. Dans le centre de recherche de Flanders’ DRIVE, on travaille surtout à la gestion thermique et énergétique de la ligne de propulsion. La conduite du véhicule a été testée sur les pistes d’essai de Lommel Proving Ground. n

193 - SEPT 2013 - P 19


ACTUALITé

Siemens et ABM lancent de motoréducteurs Simogear à Charleroi.

Le nouveau centre d’assemblage de Siemens garantit le montage rapide pour ses motoréducteurs

La gamme Simogear excelle aussi bien en termes de prix que de technicité. Les motoréducteurs sont entièrement compatibles avec les dimensions requises sur le marché.

Le nouveau centre d’assemblage donne un bon coup de pouce à l’économie de la Wallonie et à la région de Charleroi en particulier.

Depuis début juin ABM assemble et distribue en Belgique la gamme de motoréducteurs Simogear à partir de son nouveau centre d’assemblage situé à Fleurus près de Charleroi. Ce centre d’assemblage permet à Siemens et à son partenaire ABM de réduire fortement les délais de livraison, d’accroître la capacité de livraison, la productivité et la flexibilité pour la fourniture de ces systèmes d’entraînement haute performance.

Au total, le nouveau bâtiment couvre une superficie de 3.727 m2, dont 256 m2 sont réservés à la nouvelle gamme Simogear. Grâce à un investissement total de près d’un million d’euros, ABM double sa capacité d’assemblage pour systèmes industriels. L’espace de production a augmenté de 10 % et permet de travailler davantage en hauteur. Dotés de racks de stockage atteignant 6 mètres de haut, l’entrepôt favorise également une croissance à long terme.

Depuis le 10 juin dernier, la gamme d’entraînements mécaniques Simogear lancée récemment est assemblée pour le marché belge par la société partenaire ABM (Atelier Belge de la Manutention). Leur nouveau « Siemens Assembly Center » situé à Fleurus en Wallonie est agréé par Siemens. ABM s’occupe également de la réparation et de l’entretien des systèmes.

Pour tous les secteurs et applications Bien qu’ABM développe des motoréducteurs pour diverses industries, le « Simogear Assembly Center » se concentre sur des solutions pour les secteurs alimentaire, chimique et pharmaceutique, la logistique et le traitement de l’eau. Des fabricants de convoyeurs, des cimenteries, des entreprises de construction métallique et l’industrie du verre font également partie de sa clientèle. « Les motoréducteurs Simogear se prêtent à toutes les applications », commente Jean-Pierre Feltrin, administrateur délégué d’ABM. Outre les transmissions à roue et vis et les jeux d’engrenages à arbre parallèle, les systèmes coniques et coaxiaux, son équipe assemble aussi des lanternes de type K4 qui permettent le montage des moteurs CEI. L’assemblage des moteurs Simotics GP pour une série de motoréducteurs a également lieu à Fleurus.

P 20 - 193 - SEPT 2013

Des délais de livraison serrés Grâce à l’ouverture de l’espace d’assemblage, Siemens est en mesure de garantir Simogear et peut donc offrir des délais de livraison courts. « Pour nos clients dans la construction mécanique tout comme dans l’industrie, la mise en service de notre centre d’assemblage spécialisé constitue un énorme gain de temps », explique Jean-Pierre Feltrin. « Forts de nos vingt années d’expertise dans l’assemblage d’accouplements Siemens, des techniques de montage de pointe, et d’installations modernes et agréées, nous fournissons désormais de la haute qualité pour des délais de livraison minimaux. » Le délai de livraison standard est de sept jours, chose rare en Belgique.

Une stratégie à long terme Le nouveau centre d’assemblage donne un bon coup de pouce à l’économie de la Wallonie et à la région de Charleroi en particulier. Fidèle à sa stratégie globale visant à créer une valeur pérenne par le biais de l’excellence technique, Siemens et ABM assurent la formation continue et offrent des séminaires au personnel agréé à Fleurus. L’entreprise réduit également ses émissions de CO2 grâce au centre d’assemblage de Belgique, puisqu’il ne lui est plus nécessaire d’importer les pièces assemblées. n


REPORTAGE

Un réseau d’entreprises mondial, des produits de qualité et des bases familiales saines: 60 ans après sa création, le spécialiste en instrumentation de mesure Endress+Hauser est toujours en pleine croissance.

Endress+Hauser fête son 60ème anniversaire Le spécialiste en instrumentation de mesure et d’automatisation fête son 60ème anniversaire en pleine forme : l’entreprise familiale vient de dépasser le seuil des 10.000 employés. Rien qu’en 2012, plus de 500 emplois ont été créés dans le monde entier. Cette réussite est due à la continuité d’une entreprise familiale gérée avec prudence, dont le principe fondamental est de satisfaire les besoins et les exigences de ses clients. «Servir d’abord, gagner ensuite» était l’une des devises du fondateur de l’entreprise Georg H Endress (1924-2008) – et elle est toujours d’actualité.

Le siège est en Suisse La société, dont le siège est en Suisse, est à l’heure actuelle le leader mondial en instrumentation de mesure et d’automatisation, avec des produits synonymes de précision et de fiabilité. L’indépendance et l’autonomie de l’entreprise, détenue exclusivement par la famille du fondateur, ont été inscrites dans une charte et doivent être préservées à l’avenir. Les valeurs fondamentales du Groupe Endress+Hauser sont également fermement ancrées : une culture d’entreprise qui repose sur la confiance et le sens des responsabilités est une base solide pour une croissance durable et l’innovation technologique. Ce «Spirit of Endress+Hauser», inculqué par les dirigeants de l’entreprise, fait de valeurs telles que l’humilité, la loyauté, l’engagement et l’équité le fondement de l’activité de l’entreprise.

De l’appareil au système Les 60 dernières années ont marqué le Groupe Endress+Hauser – de façon positive : le vendeur d’appareils de mesure s’est transformé en fournisseur complet qui aide ses clients à exploiter leurs installations de manière fiable, efficace et écologique tout au long de leur cycle de vie. «Notre force est que nous évoluons avec le marché,» déclare le CEO Klaus Endress qui dirige l’entreprise pour la seconde génération. «Nous apprenons de nos clients et nous nous efforçons de leur créer une valeur ajoutée exceptionnelle et durable.» Aujourd’hui, plus de 40 sociétés de commercialisation et 70 représentations dans le monde entier vendent des produits, des services et des solutions Endress+Hauser, et des centres de production dans 12 pays se chargent de la fabrication et du développement. Grâce à un ancrage mondial dans diverses régions et

Presque jour pour jour avec le 60ème anniversaire, un autre cap symbolique a été franchi – l’entreprise compte à présent plus de 10.000 employés. industries, le Groupe Endress+Hauser est bien préparé à faire face aux fluctuations conjoncturelles. Le lean management et l’organisation en réseau garantissent flexibilité et réactivité. Presque jour pour jour avec le 60ème anniversaire, un autre cap symbolique a été franchi – l’entreprise compte à présent plus de 10.000 employés. Près de 500 nouveaux emplois ont été créés dans le monde entier rien qu’au cours des 12 derniers mois. La continuité joue un rôle majeur dans l’entreprise familiale : Ainsi, malgré la crise financière et la crise de la dette en 2009, il n’y a eu aucun licenciement – ce qui a permis, l’année suivante, d’établir rapidement un nouveau record de ventes lorsque l’économie a commencé à se redresser.

Perspectives Avec un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros, l’année 2011 a été pour le Groupe Endress+Hauser une nouvelle année record – en dépit d’un franc suisse fort et d’une économie européenne en perte de vitesse. «Bien que le marché soit actuellement extrêmement volatil, 2012 aura été une excellente année pour nous,» déclare le CEO Klaus Endress. «Nous avons confiance en nos forces et envisageons l’avenir avec optimisme, tout en restant vigilants.» n

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de notre collègue, Hubert Lahaut, rédacteur en chef de Maintenance. Nous ne le connaissions pas très bien, mais nous savons qu’il était une personne érudite, intègre et aimable. René Decleer, rédacteur en chef de Automation Magazine//Hydropneuma.

193 - SEPT 2013 - P 21


P 22 - 193 - SEPT 2013


APPLICATION

Air comprimé exempt d’huile - produites économiquement En cherchant un moyen économiser efficacement de l’énergie pour la production d’air comprimé exempt d’huile, les gestionnaires de Valuepak ont trouvé la série innovante Bluekat de Boge, qui produit avec un compresseur lubrifié de l’air comprimé de la classe 0, certifiés par le TÜV.

Valuepak Valuepak GmbH produit des gobelets en papier pour le marché haut de gamme ‘take away’. Ils imposent, pour cette raison, des exigences élevées sur le processus de production. Michael Olsacher, l’un des deux directeurs généraux: « Pour nous, l’air comprimé exempt d’huile est un nécessité vu que le produit final peut être en contact avec cet air, nous évoluons dans un environnement très concurrentiel et les coûts jouent un rôle important ainsi que pour la production d’air comprimé exempt d’huile».

Air comprimé exempte d’huile Quand il s’agit de la production d’air comprimé exempt d’huile, il y a plusieurs possibilités. Soit compresseurs Oil free, mais ils compriment également la quantité d’huile/ hydrocarbures présents dans l’air ambiant aspiré. Et dans de nombreux cas, ils ne peuvent dés lors pas garantir à eux seul de l’air comprimé de classe 0 (tous les hydrocarbures > C6). Après une vaste consultation et évaluation de tous les avantages et désavantages Valuepak GmbH a décidé de choisir pour une troisième manière, entièrement nouvelle, pour la production de leur air comprimé exempt d’huile: le compresseur avec variateur de type Boge Bluekat, avec l’atout de la récupération de chaleur intégrée Duatherm. De base les compresseurs Bluekat sont des compresseurs à vis lubrifié à haut rendement de la série S-3 - à injection conventionnelle d’huile. Le clou novateur: dans la carrosserie d’insonorisation du compresseur le convertisseur est intégré, où l’huile dans l’air est oxydé en dioxyde de carbone et d’eau. Un excellent résultat est obtenu indépendamment de la qualité de l’air d’admission:

En contrôlant la température de traitement dans le catalyseur, mini-maxi, la qualité de l’air comprimé et la sécurité est surveillée en continu.

l’huile résiduelle ainsi que celle dans l’air aspiré (par exemple, en zones industrielles) est oxydé d’une manière fiables. L’air comprimé obtenu est équivalent à ISO Classe 0, officiellement confirmé par le TÜV. Un avantage supplémentaire : le condensat derrière le compresseur est constitué d’eau purifiée peut être évacuée à l’égout sans traitement supplémentaires.

Catalyseur En contrôlant la température de traitement dans le catalyseur (figure), mini-maxi, la qualité de l’air comprimé et la sécurité est surveillée en continu. L’air comprimé chaud provenant du compresseur est introduit de manière efficace dans le convertisseur. n

193 - SEPT 2013 - P 23


Des tables linéaires pneumatiques SMC, fournisseur mondial de solutions d’automatisme et inventrice des tables linéaires, lance une nouvelle génération de tables linéaires pneumatiques. La série MXQ-Z offre une polyvalence grâce à l’intégration de quatre types de corps à un seul et même guide : raccord simple; double raccord ; faible poussée et rigidité élevée ; hauteur interchangeable. Ces modèles offrent un poids allégé de 44 % et une hauteur réduite de 23 % grâce à une table plus fine fabriquée dans un acier inoxydable spécial extrêmement résistant, sans aucun impact sur leur rigidité. De plus, leur conception compacte et leur centre de gravité bas empêchent tout mouvement superflu au niveau de l’unité de guidage, éliminant ainsi le risque de courbures, déformations, oscillations et vibrations. La construction de la double tige de piston offre également des forces d’extension et de rétraction supérieures ainsi que des caractéristiques de fonctionnement uniformes considérablement améliorées. n

P 24 - 193 - SEPT 2013


ACTUALITé

Systèmes d’entraînement pour la manutention des bagages NORD DRIVESYSTEMS conçoit des solutions d’entraînement personnalisées, à faible besoin de maintenance, destinées aux systèmes de manutention des bagages. Le fabricant international équipe déjà de nombreux aéroports dans le monde, notamment à Hambourg, Londres, Johannesbourg et Taipei. Systèmes de manutention des bagages. Les systèmes d’entraînement économiques de NORD sont dotés de moto-réducteurs à couple conique deux trains à haut rendement, particulièrement faciles à manipuler grâce à leur poids réduit. Par ailleurs, la gamme de produits électroniques variés et flexibles de NORD garantit un fonctionnement homogène. Les solutions d’entraînement destinées aux aéroports comprennent des convoyeurs horizontaux pour les zones d’enregistrement des bagages, effectuant de simples opérations de marche/arrêt, ainsi que des entraînements à forte capacité de surcharge et gestion du freinage, destinés à la propulsion des bandes transporteuses et convoyeurs verticaux. Les variateurs de fréquence économiques directement intégrés au moteur garantissent une dynamique et une précision élevée des opérations de levage et de triage. Ces entraînements s’installent facilement, grâce à des connexions simples réalisées à l’aide de vis et de prises. Le service client réactif et expérimenté de NORD fournit une assistance aux aéroports et équipementiers à toutes les étapes du processus : planification, livraison, assemblage et maintenance.

Site internet Le site Internet http://airport.nord.com/ dédié aux experts de l’entraînement présente de manière concise les solutions destinées au secteur. n

DOSSIER SENSOREN

Des capteurs pour des systèmes d’automatisation agricoles et de bâtiments Après une reconception, la famille de cellules photoélectriques multitension d’Omron offre des distances de détection jusqu’à huit fois plus élevées que leurs prédécesseurs.

Les applications typiques des capteurs E3JK comprennent des systèmes d’automatisation agricoles et de bâtiments, ou leur capacité de fonctionner directement à partir d’une alimentation secteur standard est un avantage important, ainsi que dans des installations de stockage et de distribution mécanique où leur longue distance de détection est un avantage décisif. D’autres améliorations sont les grandes touches de configuration robustes qui simplifient les réglages, et un interrupteur Light-ON/ Dark-ON commode qui permet d’adapter le fonctionnement du capteur aux exigences de l’application. Les versions avec sortie relais de ces nouveaux capteurs offrent une opération universelle (alimentation Vc.a. ou Vc.c. sélectable) de 24 à 240 V. La famille E3JK est complétée avec des modèles à sortie transistor NPN/PNP avec une alimentation Vc.c. de 10 à 30 V.

Précâblés Les celulles photo-électriques de nouvelle famille E3JK sont fournies dans les dimensions populaires de 50 x 50 mm, et sont précâblés avec câble de 2 m. La famille comprend des modèles barrage jusqu’à 40 m, des modèles avec réflecteur jusqu’à 7 m et des modèles à réflexion directe jusqu’à 2,5 m. n

193 - SEPT 2013 - P 25


REPORTAGE

Un réducteur froid malgré la chaleur de l’acier La sidérurgie est l’un des environnements industriels les plus rudes. Le niveau d’exigence technique et qualitative en termes de machinerie et d’installations est extrêmement élevé. Pour adapter un dispositif de redressage chez le sidérurgiste ArcelorMittal à Belval (Luxembourg), le bureau d’études TBR Casting Technologies a utilisé des réducteurs à engrenages cylindro-coniques Watt Drive de type K139. Ceux-ci apportent la preuve que la compacité, la robustesse et les performances optimales ne s’excluent pas mutuellement. Avec une production d’acier annuelle de 130 millions de tonnes et près de 245 000 salariés, ArcelorMittal est l’un des plus grands sidérurgistes au monde. Sur son site de Belval, au Luxembourg, le géant de l’acier fabrique des produits sidérurgiques, tels que des poutrelles légères et moyennes ou des palplanches, à l’aide d’un four à arc électrique et d’une grande installation à coulée continue. La capacité annuelle du site avoisine 1 million de tonnes d’acier. Outre les formats existants, ArcelorMittal désirait créer un nouveau format de coulée à partir de l’un des six lignes d’un dispositif de moulage : le Beam Blank 4 (BB4). Un nouveau dispositif de redressage, entre autres, était nécessaire pour mouler le format BB4, prévu pour être 30 % plus grand que le plus grand format actuel, lequel sera toujours produit sur les cinq autres lignes (BB3). Le nouveau format de coulée est principalement destiné à la production de poutrelles et de profilés spéciaux dans le laminoir en aval. La capacité annuelle d’un brin BB4 est d’environ 100 000 tonnes d’acier.

ArcelorMittal a engagé une entreprise de spécialistes, TBR (anciennement Technisches Büro Rumpler) Casting Technologies pour en gérer l’installation. Ce bureau d’études basé à Leoben est spécialisé dans les solutions sur mesure, haut de gamme et innovantes dans le domaine de la métallurgie. Il a pris en charge l’ingénierie, la planification et la livraison des composants, tels que les moules, les segments de refroidissement secondaire et le dispositif de redressage. Ce-dernier a d’abord été modifié. TBR s’est adressé à Watt Drive pour l’entraînement des cylindres de redressage. Le choix s’est porté sur le réducteur à engrenages cylindroconiques K139, car ce système peut être monté sur l’arbre de l’installation à l’aide d’un simple arbre de torsion creux. Watt Drive a livré cinq de ces modèles de motoréducteurs : quatre d’entre eux sont utilisés sur le dispositif de redressage, le dernier servant de pièce de rechange.

Un système compact et résistant aux températures extrêmes D’une manière générale, les températures élevées sont omniprésentes dans la sidérurgie ; c’est pourquoi des matériaux et des joints spéciaux sont nécessaires pour assurer la résistance à la chaleur de l’installation. Dans le cas du dispositif de redressage de Belval, ce sont surtout l’espace disponible limité (en raison du format de coulée plus important) et la distance de séparation de seulement 1 400 mm, qui ont compliqué la conception. De plus, tous les châssis des dispositifs de redressage devaient être stables, faciles à entretenir et interchangeables au sein de l’installation. En raison de ces exigences, Watt Drive a modifié le réducteur à

Les réducteurs de type K139 de Watt Drive actionnent les cylindres de redressage d’une nouvelle ligne de coulée à l’aciérie ArcelorMittal de Belval.

P 26 - 193 - SEPT 2013


REPORTAGE

engrenages cylindro-coniques K139 standard. Les motoréducteurs des moules BB4 doivent résister à une forte température ambiante, tout en délivrant un couple important. Le tout doit se loger dans un châssis aussi compact que possible en raison de l’exiguïté de l’espace de montage. En plus des températures ambiantes élevées, des conditions difficiles et de la plage de réglage importante du moteur auto-ventilé, Watt Drive a également tenu compte, lors du dimensionnement du motoréducteur et du réducteur, de la volonté du client d’être équipé d’un système de refroidissement à eau intégré.

La nécessité d’une structure compacte et robuste Les entraînements sont conçus pour fonctionner à une température ambiante maximale de +100 °C, sans refroidissement supplémentaire de l’huile. Pour une protection thermique supplémentaire du réducteur, les développeurs de Watt Drive ont également installé, à la demande du client, un système de refroidissement à eau qui garantit une diminution de la température de l’huile grâce à un système de tuyauterie situé à l’intérieur du réducteur. À de telles températures, des joints d’étanchéité spéciaux pour motoréducteurs et réducteurs sont nécessaires. Watt Drive utilise ici des joints d’arbre résistants aux températures extrêmes (Viton) au niveau des surfaces de roulement trempées. Le format BB4 (plus large de près de 100 mm) entraîne une forte réduction de l’espace entre les lignes. Cependant, grâce au design mince et compact des réducteurs Watt Drive, il a été possible de mettre en place le nouveau dispositif de redressage le long des cinq lignes existantes. Le châssis du réducteur est conçu en un seul bloc (multimounting) et peut être fixé de tous les côtés. Le principe de construction modulaire Watt MAS permet une adaptation rapide du réducteur standard selon les exigences spécifiques à l’application du client. Chacun des motoréducteurs à engrenages cylindro-coniques K139 des rouleaux de redressage fournit une puissance utile de 5 kW, un couple de 17 580 Nm et une vitesse de rotation de 2,2 tr/min à 50 Hz. Les entraînements sont conçus pour le fonctionnement avec convertisseur de fréquence, qui ajuste la vitesse de rotation du motoréducteur et régule ainsi la vitesse de la ligne. Plus les formats d’ébauche produits sont larges, plus la vitesse d’entraînement de la ligne est lente. Un frein intégré de 100 Nm avec desserrage manuel (lui aussi spécialement conçu pour résister aux températures ambiantes élevées) permet de garder la ligne froide au point d’entrée. En effet, au début du processus de coulage, une barre factice obstrue la sortie du moule et le frein maintient la ligne froide en position fixe. Grâce au desserrage manuel, le frein peut être desserré à la main en cas d’urgence pour déplacer le brin. Afin d’améliorer la simplicité d’entretien, Watt Drive a conçu un indicateur de niveau d’huile plus lisible et d’une meilleure visibilité. Les réducteurs sont également équipés d’un vase d’expansion spécial ou d’une chambre d’expansion d’huile. La structure verticale nécessite une grande quantité d’huile dans le réducteur, car l’huile se dilate lorsque la température d’exploitation augmente. Le vase d’expansion récupère l’huile dilatée de manière à ce qu’il n’y ait aucune surpression, rallongeant ainsi la durée de vie des joints et permettant une fiabilité d’exploitation optimale. « Le design beaucoup plus fin du réducteur K139 était une condition essentielle à la création d’un dispositif de redressage fiable et facile à entretenir », explique Leonhard Paar, Responsable de

TBR a opté pour le réducteur à engrenages cylindro-coniques K139 de Watt Drive, tout simplement fixé à l’arbre de l’installation grâce à un arbre de torsion creux.

la conception chez TBR Casting Technologies. « Grâce à sa robustesse et à son aspect compact, le grand format BB4 peut être coulé conformément à la qualité requise malgré un espace disponible limité, tout en réduisant le coût de l’entretien. »

Un réducteur adapté à toutes les situations La sidérurgie exige des performances optimales, mais aussi de la robustesse et une certaine résistance aux températures extrêmes. Avec les réducteurs à engrenages cylindro-coniques modifiés et spécifiques aux cylindres d’entraînement du nouveau dispositif de redressage de Belval, Watt Drive a montré que ses réducteurs s’adaptent rapidement à toutes les applications extrêmes sans perdre de leur précision. Les modèles K139 livrés satisfont toutes les exigences spécifiques de par leur solidité et leur aspect compact, tout en étant également très faciles d’entretien. Un autre partenariat avec TBR Casting Technologies pourrait très bientôt voir le jour avec l’adaptation d’une autre ligne de l’usine ArcelorMittal de Belval. n

193 - SEPT 2013 - P 27


P 28 - 193 - SEPT 2013


ACTUALITé

Avec la coopération des entreprises et du monde de l’enseignement, le gouvernement néerlandais a mis en place un « Pacte pour la technique ». Chaque année, les entreprises techniques financeront la formation de 1000 étudiants dans le domaine.

Les Pays-Bas lancent un pacte pour attirer plus de jeunes vers les secteurs techniques Une attention particulière pour la technique dans les écoles primaires en 2020. Un fonds d’investissement pour stimuler la technique dans l’enseignement et 1000 bourses chaque année en vue de mettre les étudiants en contact avec le monde professionnel. Cent millions d’euros pour renforcer les connaissances techniques des professeurs et trois cents millions d’euros pour former et reconvertir les personnes intéressées par la technique. Ce sont là quelques-uns des 22 points de l’accord conclu entre les partenaires sociaux et l’enseignement, le gouvernement et les autorités régionales. Ces points sont définis dans un pacte national intitulé « Techniekpact 2020 » et marquent le lancement d’une approche de longue durée pour former davantage de techniciens qualifiés. Outre les actions concrètes, la plus-value du pacte réside dans le fait qu’il est soutenu par l’ensemble des parties prenantes. Le monde enseignant, les employeurs, les étudiants et les régions du pays unissent leurs forces à celles du gouvernement pour lutter contre le manque de techniciens qualifiés.

Un fonds d’investissement Pour atteindre cet objectif, un fonds d’investissement de 300 millions d’euros verra notamment le jour. Cet argent sera consacré à améliorer la collaboration entre les écoles et les entreprises. Ces dernières pourront ‘prêter’ leur personnel à des établissements d’enseignement pour des conférences ; les écoles pourront quant à elles acheter des équipements plus modernes pour les formations. En outre, les entreprises promettent une place de stage ou d’apprentissage en entreprise pour chaque étudiant qui opte pour une formation professionnelle secondaire technique (‘mbo’).

Un manque de techniciens Le gouvernement néerlandais souhaite voir davantage de jeunes opter pour une formation technique. Les années à venir, les entreprises seront en effet confrontées à un manque important de personnel technique. Les signataires du pacte entendent faire en sorte que davantage de jeunes se tournent vers les études techniques et que davantage de travailleurs optent durablement pour une carrière dans le secteur. Le pacte a pour finalité de permettre au pays de rester dans l’élite mondiale en matière de compétitivité, d’innovation et de recherche scientifique. Alors que le chômage grimpe aux Pays-Bas, certains secteurs ont pourtant des dizaines de milliers d’emploi techniques à pourvoir. 30 000 techniciens supplémentaires seront nécessaires chaque année jusqu’en 2020.

22 points Ce pacte comprend 22 points qui renforcent le lien entre l’enseignement et le marché de l’emploi dans le secteur technique et luttent contre le manque de personnel technique. Parmi ces points :

• En 2020, l’ensemble des 7 000 écoles primaires des PaysBas proposeront de manière structurelle l’enseignement des sciences et de technologies. • Un fonds d’investissement verra le jour, dans lequel gouvernement, employeurs et autorités régionales investiront chacun 100 million d’euros pour financer davantage l’enseignement technique. Les entreprises ‘prêteront’ du personnel pour des conférences, investiront dans des formations et mettront à disposition installations, ateliers, laboratoires ou machines pour l’enseignement professionnel secondaire. • En 2015, la moitié des étudiants de l’enseignement professionnel secondaire préparatoire (‘vmbo’) optera pour l’orientation physique et chimie. Pour atteindre ce chiffre, des écoles d’enseignement secondaire général orientées sur la technique, les « TechMavo », ouvriront leurs portes dans les différentes régions et provinces. • En 2014 et 2015, le cabinet réserve 300 millions d’euros (soit un total de 600 millions) pour former et reconvertir des personnes intéressées par la technique. Ensemble, patrons et syndicats vont promouvoir la transition horizontale dans les secteurs techniques. Les demandeurs d’emploi pourront plus facilement suivre une formation dans le domaine technique tout en préservant leur allocation de chômage. • Les entreprises des meilleurs secteurs mettront à disposition 1000 bourses par an afin d’attirer plus de talents techniques. • Les organisations d’employeurs développeront un guichet électronique : “techniek-onderwijs.nl”. Ce guichet permettra entre autres aux écoles primaires et secondaires de solliciter l’appui des entreprises dans le cadre de cours techniques en déplacement ou en classe. n

193 - SEPT 2013 - P 29


DOSSIER HYBRID HYDRAULICS

Hydraulique – hybride : battage pour les machines sortant de l’ordinaire ? « Une foule de ‘hy’ pour ce qui signifie finalement la percée pour ce qu’on appelle aux États-Unis la ‘technologie du chariot élévateur’. C’est bien l’avis d’Ettore Cosoli de Dana Holding Corporation à Arco en Italie. Dans la revue « AdvanceLift-truck Technology International 2013 », Ettore Cosoli écrit : “A much needed boost: the materials handling industry can be notoriously conservative when it comes to embracing new technologies. But there is a new hybrid solution that could give a real shot in the arm.”

présent. La technologie de pointe donne parfois l’impression qu’on doit remplacer les machines existantes par la nouvelle machine supercomplexe.

Spicer Power Boost C’est pourquoi Dana a conçu un système qui peut en principe être appliqué à toutes les machines existantes. Seul le nouveau « powertrain » doit remplacer l’(ancien ?) entraînement ; la machine existante reste et est « upgraded ». Le système s’appelle « Spicer Power Boost » et il n’est question nulle part d’hydraulique ou d’hybride. Le résultat peut se laisser voir et après environ neuf ans de formulation d’idées, d’études, sans cesse recommencées, Dana était présent au salon BAUMA. Ils y étaient, la « troisième » génération d’entraînements hybrides.

Engins de travail hybrides (Industrie Technisch Management, mars 2008, p 20)

Les constructeurs de chariots élévateurs à fourche de pointe trouvent de plus en plus difficile de réaliser la croissance incrémentielle de rendement. Mais lorsque l’État impose de plus en plus de réglementations pour la réduction des émissions et que les coûts plus élevés de carburants dépassent les bornes et augmentent donc les coûts du travail de manière drastique, on est de plus en plus enclin à planifier des éléments innovants.

Conservateur ou innovant ? La société Dana se focalise sur le développement de nouvelles technologies et y a consacré 161 millions de dollars en 2012. L’industrie de la manutention de matières est très conservatrice, parce que certains systèmes sont déjà utilisés depuis plusieurs décennies sans qu’on se soit beaucoup posé la question du rendement. Ces machines représentent de grands investissements pour les propriétaires et un véhicule fonctionnant de manière fiable est la clé de la productivité et de la rentabilité. C’est pourquoi il y en a également peu qui sont disposés à jouer le rôle de cobaye. À cela s’ajoute le fait que les possibilités de maintenance sont également un important sujet de préoccupation pour les acheteurs. L’équipement de manutention de matières est utilisé dans des domaines où il y a peu voire pas du tout de réseaux de maintenance et un accès limité aux techniciens disposant de connaissances professionnelles de pointe. C’est pourquoi les acheteurs gardent leurs distances vis-à-vis des nouveautés avec des produits qu’ils ne connaissent pas et ne comprennent pas. Le risque de réparations très chères et de temps d’arrêt coûteux est bien

P 30 - 193 - SEPT 2013

Les véhicules de terrain pour la manutention de matières scorent faiblement sur le plan de l’efficience énergétique. Avec le FMTC et Vito, Spicer Off-Highway examine comment l’énergie perdue peut être stockée afin d’en faire ultérieurement bon usage. A Bruges, Spicer Off-Highway (SOH) produit des transmissions pour les engins de travail tels que grues, bulldozers, machines de construction minière, empileurs de conteneurs et chariots élévateurs à fourche. Une des pistes qui est reconnue sur le plan de l’innovation est la transmission pour les véhicules hybrides. Les défis de l’efficacité des carburants et d’une faible pollution sonore ressortent maintenant sur le marché non routier.

Système de gestion de l’énergie « Nous parlons d’un système de gestion de l’énergie qui doit se présenter de manière entièrement différente de la voiture hybride. Parce que là où une voiture roule principalement en marche avant, nos véhicules ont ce qu’on appelle un cycle en Y : prendre une charge à l’emplacement A, rouler en arrière, rouler en avant et déposer la charge à l’emplacement B et revenir en A. En permanence accélérer et ralentir donc, changer sans arrêt de vitesse, lever et abaisser la charge, ce qui provoque en tout cas une consommation élevée de carburant. En stockant l’énergie libérée lors de l’accélération et du freinage à l’aide de batteries ou de condensateurs à haute capacité (supports de stockage), le moteur peut fonctionner à un régime constant et à un niveau d’émission de polluants optimal, ce qui diminue les rejets de CO2. Et avec l’énergie de freinage on peut alors couvrir les pointes de puissance qui devraient sinon être fournies par le moteur. De la sorte, on peut installer un moteur de plus faible puissance, ce qui conduit à une économie de coûts supplémentaire. Du fait des courts cycles en Y, nous devons donc pouvoir absorber rapidement de l’énergie et la restituer très rapidement. Reprendre les développements du secteur automobile ne fonctionne pas. On doit développer des dispositifs spécifiques de stockage d’énergie.


DOSSIER HYBRID HYDRAULICS

La puissance du moteur est directement transmise à un système planétaire. Cette puissance est transformée selon un rapport constant par la roue solaire en une partie mécanique et par la couronne en une partie hydrostatique. Le système planétaire permet de répartir de manière variable la charge du moteur entre la partie mécanique et la partie hydrostatique. Plage de vitesse de la boîte de vitesses VARIO : marche avant marche arrière accélération 1 0-32 km/h 0-20 km/h fonctionne sur le champ accélération 2 0-50 km/h 0-38 km/h fonctionne sur la route - Au démarrage, l’entraînement se déroule à 100 % hydrostatiquement - L’entraînement se déroule à 75 % hydrostatiquement et à 25 % mécaniquement. Le déroulement mécanique vers l’axe d’accouplement se fait via la roue solaire. Vitesse de roulage 8 km/h - Afin d’atteindre un bon fonctionnement, l’entraînement est entièrement mécanique. Les deux hydromoteurs sont entièrement embrayés, de sorte qu’aucun entraînement hydrostatique n’est possible. - En fait, cela revient à ceci : là où le travail est difficile, l’hydraulique fait le travail ; lorsqu’il faut de la rapidité, la mécanique fait le travail.

L’idée de base de la boîte de vitesses « hyd.mec » Le tracteur agricole avec entraînement (hybride) : mécanique + hydraulique La boîte de vitesses FENDT – VARIO : combinaison de rendement et confort (de la revue «Landbouwleven 1998-2000»).

t

Après Fendt, d’autres fabricants de tracteurs ont eu l’idée décrite.

193 - SEPT 2013 - P 31


P 32 - 193 - SEPT 2013


t

DOSSIER HYBRID HYDRAULICS

La diversité des rendements lors du choix de la partie hydrostatique, à savoir : entrée couplée --- sortie couplée ---- purement hydrostatique + entrée couplée.

Dans un numéro suivant d’Automation Magazine, nous expliquerons l’hybride électrique vis-à-vis de l’hybride hydraulique. Auteur: René Decleer n

L’installation de test de la chargeuse sur roues hydraulique hybride

L’interview avec Carl Dousy et Nick Muylle, voir photo, a été faite à Bruges. Nous connaissons le mieux Carl, parce qu’il était ingénieur de projet pour deux projets TETRA chez Howest. Le dernier projet s’appelait Hydraulique pour machines mobiles. Dans un des chapitres est apparu le terme « Entraînements hybrides ». L’étape vers DANA allait presque de soi. Nous ne connaissions pas Nick, mais selon Carl ils se complètent ; et connaissant Carl, cela veut dire quelque chose. Ces deux ingénieurs sont les seuls Belges dans ce projet et ils gèrent seuls l’installation de test à Bruges. Le prototype a été testé en Italie, où Ettore Cosoli est le patron. L’installation de test : - moteur diesel : 186 kW - pompe axiale à piston plongeur à débit variable : 147 ml/ tour - pression max. : 450 bars (45 MPa) - moteurs axiaux à piston plongeur à cylindrée variable, avec régulation de débit nul ; -- max. 420 bars un moteur avec 160 ml/tour et un moteur avec 110 ml/tour

vitesses maximales : - 160 ml/tour >3300 tours/min à 32°(max.) et 5250 tours/ min à 6°(min.) - 110 ml/tour >3700 tours/min à 32°(max.) et 5950 tours/ min à 6°(min.) - Le moteur 160 tours/min commande la 1re et la 2e vitesses - Le moteur 110 tours/min commande la 1re et la 3e vitesses - Accumulateurs : 32 l 20 l 20 l 12 l haute pression 32 l 20 l 20 l 12 l basse pression - Charge de test : frein électromagnétique. Remarque : ces données sont exclusivement valables pour l’installation de test. Les données sont adaptées en fonction de l’application. Avenir: Dana veut également appliquer l’entraînement hydraulique hybride par exemple à : grues télescopiques, manutention de conteneurs, chariots élévateurs à fourche et…..

193 - SEPT 2013 - P 33


P 34 - 193 - SEPT 2013


APPLICATION

Une précision améliorée avec les actionneurs électriques IAI.

Des vérandas sur mesure grâce à la nouvelle machine CNC

Grâce à la flexibilité du positionnement et à la puissance des 32 vérins électriques, les pinces s’adaptent automatiquement à toute forme de profilé.

La réduction des erreurs est essentielle : toute erreur de serrage est doublée lors du sciage.

Vérandas Demasure est un constructeur innovant de vérandas à Anzegem-Tiegem. Son propriétaire, Frans Demasure, a modernisé une machine CNC afin de scier et fraiser automatiquement sur mesure différents types de profilés pour vérandas. Les 32 actionneurs électriques IAI qui serrent les profilés améliorent la précision, la productivité et la flexibilité de la machine.

limètres sont essentiels pour l’ajustement approprié des profilés pour vérandas. De plus, toute erreur de serrage est doublé lors du sciage. Tous ces éléments entraînent des problèmes lors du montage. L’ancien système engendrait en outre des pannes régulières en raison du blocage causé par le liquide et les copeaux entre les vis à billes.

Les profilés pour vérandas sont conçus et dimensionnés de tel sorte que la scieuse CNC puisse les découper automatiquement. Munis d’un code à barres, les profilés sont disposés sur une bande transporteuse situé à l’arrière de la scieuse. Un système d’alimentation prend le profilé, scanne le code à barres et l’introduit dans la machine CNC. Ainsi, la machine connaît la forme, la longueur et l’angle nécessaire du trait de scie du profilé introduit, pour que les pinces bloquant le profilé connaissent leur position. Les paramètres des huit pinces de chaque côté sont totalement automatisés grâce à 32 actionneurs électriques IAI. Deux actionneurs électriques par pince règlent l’ouverture et la fermeture à l’aide de mouvements horizontaux et verticaux. Le nombre de pinces , les positions et la puissance varient selon la forme des profilés.

Problèmes rencontrés avec l’ancien système Auparavant, les pinces étaient positionnées à l’aide de vis à billes et d’air comprimé. Ce système n’était pas toujours précis et maintenir une précision raisonnablement continue prenait beaucoup de temps. .Des dixièmes de mil-

La solution : des actionneurs électriques Les nouveaux actionneurs électriques qui positionnent les pinces peuvent être réglés avec une flexibilité maximale en position et en mesurant la puissance avec précision. Contrairement aux vis à billes anciennement utilisées, ces actionneurs sont bien protégés, de sorte qu’il n’y a plus de pannes causées dûe à un bloccage. Aujourd’hui, Demasure est convaincue de la fiabilité de la machine CNC. Cette machine peut également scier des profilés plus faibles , car la puissance requise peut être réglée en fonction des profilés et pour chaque actionneur individuellement.

Les services Avant l’acquisition des vérins IAI par Demasure, ATB Automation a donné une démonstration. Grâce à la simplicité des réglages, les actionneurs ont pu être programmés et mis en service directement par Demasure.Pour les clients qui souhaitent sous-traiter le software engineering, la programmation et la mise en service, ATB Automation dispose d’un département Services avec des ingénieurs spécialisés en solutions logicielles. D’autre part, nous offrons également un support téléphonique. n


ACTUALITé

Nouveau thermomètre infrarouge

Chaînes Porte-Câbles igus + salles blanches

Des connecteurs industriel

Fluke, leader mondial dans le domaine des appareils de test et de mesure électroniques portables, présente son nouveau modèle de thermomètre infrarouge (IR) haut de gamme conçu pour les environnements à haute température tels que les usines de travail du verre, du ciment ou de produits pétrochimiques, le secteur de la métallurgie et la production d’alimentation électrique. Le nouveau Fluke 572-2 présente une résolution optique de 60:1 pour vous garantir des mesures précises même à distance, sans avoir à approcher des sites inaccessibles ou potentiellement dangereux. Robuste et convivial, le thermomètre infrarouge Fluke 572-2 IR peut supporter des environnements industriels, électriques ou mécaniques les plus difficiles, offrant des mesures de température allant de -30°C à +900°C avec localisation par double laser pour un pointage précis et rapide. Il permet des mesures de température par contact via une sonde de thermocouple. Les trois touches de fonctions conviviales vous permettent une navigation rapide, via l’affichage graphique, à travers les fonctions avancées pour régler l’émissivité (à l’aide d’un tableau de matériaux intégré), enregistrer des données concernant jusqu’à 99 points de données ou activer ou désactiver des alarmes.

La société igus mise sur son propre développement et ses efforts sont récompensés par d’excellentes notes. Le Système E6.1 a passé haut la main le test de qualité pour salles blanches de l’Institut Fraunhofer IPA. D’autres systèmes du leader mondial des Chaînes Porte-Câbles ont également reçu la certification salles blanches, très convoitée. Depuis plus de 15 ans, igus compte parmi les précurseurs dans le domaine des Chaînes Porte-Câbles convenant aux salles blanches. L’entreprise propose une vaste gamme de Chaînes PorteCâbles testées par l’IPA et permettant d’alimenter en énergie les salles blanches tout en étant adaptées aux différentes machines et faciles à monter. Les clients et les normes de contrôle augmentant sans cesse les impératifs de qualité de la technique des salles blanches, igus se doit aussi d’améliorer constamment ses produits. Avec le nouveau Système E6.1, les utilisateurs du Système E6 éprouvé disposent maintenant d’une nouvelle version optimisée qui a immédiatement satisfait aux exigences de la norme DIN EN ISO 14644-1 reconnue internationalement et a été classée ISO Classe 1. Le principe de liaison à faible abrasion du Système E6.1 répond de manière idéale aux exigences des salles blanches et peut être utilisé de façon universelle.

Les boîtiers de connexion ont été remaniés, tant du point de vue optique que technique. Grâce à une isolation adaptée, ils sont adaptés aux applications jusque 690 V, ce qui limite le nombre de versions commercialisées et permet de réduire les stocks en conséquence. En outre, leur résistance à la corrosion a fait l’objet d’améliorations encore plus poussées. Les nouveaux boîtiers sont livrables en différentes configurations, avec un serre-câble monté de série ou un simple raccord fileté, en exécution IP54 à IP68.

www.fluke.be

www.igus.be n

La nouvelle embase de verrouillage assure un montage “flottant” pour les connecteurs Revos des familles BASIS, FLEX, POWER et DD. Réalisée en acier inoxydable, elle résiste à 500 cycles de montage/démontage successifs. Il existe des embases de verrouillage pour connecteurs à 6, 10, 16 ou 24 pôles. n

n

193 - SEPT 2013 - P 37


DISCOVER THE FIMOP PRODUCT GUIDE (164 p) THE MOST COMPLETE GUIDE IN FLUID POWER AND FLUID CONTROL • Presentation of the participating Fimop members • Product guide • Formulas & symbols > Online: www.fimop.be (click on Productengids-Guide de produits) > Print: send an e-mail to: automation@hydropneuma.be

P 38 - 193 - SEPT 2013


ACTUALITé

Nouvelle gamme de sécheurs frigorifiques DEiTech

Des compresseurs sans huile

Gamme d’appareillage de protection électrique intelligent

Conçus pour fournir, de façon contrôlée et économique, de l’air comprimé sec au point d’utilisation, la nouvelle génération de sécheurs frigorifiques DEiTech, commercialisés par AF Belgium, réinterprète le concept de fonctionnement de stockage thermique pour garantir une solution très performante, économique et écologique. La nouvelle gamme de sécheurs frigorifiques DEiTech, commercialisés par AF Belgium, le spécialiste de l’air comprimé, présente un design robuste et une efficacité à toute épreuve. Ces sécheurs DEiTech cachent sous leur capot de nombreuses innovations brevetées par leur constructeur. Grâce à leur technologie Impulse, les sécheurs frigorifiques DEiTech s’adaptent aux besoins réels de la production, réduisant la consommation d’électricité proportionnellement à la variation du débit d’air à sécher. L’équipement dispose de capteurs dans le circuit de refroidissement et d’air comprimé. Ceux-ci informent le microprocesseur pour qu’il puisse choisir le mode de fonctionnement le plus efficace en termes d’économie d’énergie en fonction des conditions de travail spécifiques. Pour les débits élevés et moyens, le compresseur réfrigérant parfaitement étanche fonctionne en continu et exploite la technologie Impulse pour réguler sa capacité de séchage. Pour les faibles débits, il fonctionne en mode ON/OFF afin de maximiser les économies et la fiabilité du système. Supérieure à la charge, la capacité de réfrigération excédentaire refroidit l’échangeur tout-en-un qui se comporte alors comme un stockage thermique.

CompAir, le producteur de compresseurs, a récemment rénové sa gamme de compresseurs à vis sans huile Dryclon (75 t/m 160 kW). Les compresseurs de cette gamme fournissent un air comprimé 100% sans huile (conforme ISO 8573 Classe 0) et sont donc particulièrement indiqués pour des applications critiques exigeant de l’air comprimé sans huile. Les compresseurs de la gamme Dryclon consomment moins d’énergie du fait de leur meilleur rendement. Ils sont disponibles à régime fixe ou variable avec une large plage de tours/minute, et s’adaptent donc avec précision aux besoins de l’utilisateur. Les compresseurs sont en outre équipés de moteurs de classe IE3 éco énergétiques. Une des nouveautés présentes dans cette gamme est l’efficacité de son bloc de refroidissement. Ceci permet de conserver une température ambiante plus basse et plus stable, et les compresseurs peuvent être utilisés dans des températures plus élevées allant jusque 45°C. De plus les compresseurs sont munis d’un nouvel écran tactile XL facilitant la lecture des paramètres de fonctionnement et permettant une surveillance permanente. Ils prennent moins de place au sol que leurs prédécesseurs, tout en étant plus accessibles. Les compresseurs sont faciles d’entretien et ne nécessitent donc qu’un seul entretien par an, ce qui abaisse le coût global de fonctionnement.

Eaton intègre à sa gamme d’appareillage de protection intelligent xEffect des nouveaux disjoncteurs NZM 3 et 4 avec fonctions de contrôle intégrées. Sans aucun changement de dimensions, ces disjoncteurs permettent d’enregistrer et de transmettre facilement les données sur la consommation d’énergie. Il est ainsi possible de mettre en oeuvre une optimisation de l’énergie conforme à la norme ISO 50001. Nouveaux disjoncteurs NZM3/4. Grâce aux nouvelles fonctions de contrôle, les disjoncteurs NZM3 et NZM4 de la gamme xEffect peuvent désormais mesurer et transmettre les valeurs de courant et de tension de phase, ainsi que les valeurs de courant et d’énergie correspondantes. Aucun autre accessoire ni câblage n’est nécessaire pour les transformateurs de courant ou les dérivateurs de tension. L’intégration des fonctions de contrôle au dispositif simplifie l’assemblage du tableau électrique. Les disjoncteurs modulaires avec fonction de contrôle intégrée complètent la gamme existante d’appareillage de protection xEffect. Elle inclut également des interrupteurs différentiels et des disjoncteurs différentiels intelligents qui indiquent les courants résiduels via trois LED, afin d’avertir de manière précise des pannes dans l’installation. L’interrupteur différentiel intelligent de type B+ pour la protection contre les incendies indique également le courant résiduel en temps réel. Il détecte et déconnecte en toute sécurité tous types de courant de défaut, y compris les courants de défaut continus et les courants de défaut dans la plage des hautes fréquences. www.eaton.eu n

info@geveke-persluchttechniek.nl n

www.af-belgium.be n

193 - SEPT 2013 - P 39


ACTUALITé

Une interface entre Eplan et Teamcenter

GlobalSpiral Maximum™: une solution «no skive» jusqu’à 2’’

Refroidisseurs hybrides

Depuis la mi-avril, Eplan est partenaire officiel Siemens PLM Solution. Ce partenariat a pour objectif de fournir une interface entre deux systèmes leaders sur le marché : Eplan et Teamcenter. Cette intégration complète le processus PLM : les données de configuration de la plateforme Eplan peuvent désormais être traitées dans Teamcenter. Les entreprises de différents secteurs peuvent bénéficier de cette méthode intégrée, qui s’inscrit dans le cadre d’un processus homogène de création de produits. Le génie électrique est considéré comme un élément important du processus de création des produits. Eplan a mis au point un module universel pour intégrer sa plateforme aux systèmes PLM. L’unité d’intégration de Teamcenter liée à ce module incorpore désormais en toute transparence les solutions de la plateforme Eplan à l’environnement PLM. Le génie électrique fait ainsi désormais partie du modèle de produit numérique. La méthode de travail intégrée renforce la cohérence des données du processus de développement des produits, mais aussi de l’ensemble de leur cycle de vie. Grâce à l’exhaustivité et à la cohérence des données de base, des domaines tels que la maintenance et les réparations peuvent bénéficier d’un support optimal, qui se traduit directement par une réduction des délais et des coûts.

Conçu en une seule pièce et doté d’une bague d’extrémité préinstallée, le raccord hydraulique GSM dispose d’un embout fabriqué à partir d’une pièce unique en acier massif, pour une solidité et une intégrité optimales. Ce raccord confère une plus longue durée de vie et une fiabilité accrue aux systèmes hydrauliques. Il permet en outre de diminuer les temps d’arrêt des applications jusqu’à 2” et 420 bar. Il offre une véritable solution étanche, en éliminant le risque de contamination du système de puissance hydraulique et en accouplant les décharges de fuite au niveau du raccord, dues à un dénudage incorrect. Outre la conception de nouveaux raccords GlobalSpiral Maximum™, Gates a également élargi sa gamme en y intégrant le tout nouveau flexible 32EFG6K. Répondant aux principes de Gates en matière de flexibles à spirales, ces nouvelles combinaisons peuvent également supporter 1 000 000 cycles d’impulsion à 121°C sans provoquer de fissures dans les tuyaux.

Un refroidisseur “hybride” possède les caractéristiques exceptionnelles des échangeurs de chaleur à plaques et des refroidisseurs tubulaires, combinées en un seul produit. Universal Hydraulik fabrique différents types de refroidisseurs huile/ eau dotés de lamelles de refroidissement en aluminium. Ce refroidisseur “hybride” est aussi compact qu’un échangeur de chaleur à plaques mais avec une grande surface d’échange de chaleur du côté huile. Les lamelles de refroidissement (plaques) sont tirées sur les tubes d’eau puis raccordées mécaniquement l’une à l’autre. En outre, les avantages d’un refroidisseur tubulaire restent préservés du côté eau. Vu que les tubes sont grands et lisses, le risque d’encrassement et d’obstruction est faible. De plus, ce type de refroidisseur est facile à nettoyer, et le mécanisme facile à remplacer. Parmi les avantages, citons encore la pression de service plus élevée (35 bars) et l’option unique d’intégration d’une vanne de by-pass interne. En standard, tous les refroidisseurs tubulaires sont fabriqués avec des tubes CuNi et doivent être livrés avec label (notamment Lloyd’s, Veritas, ABS et RINA). IPAR Industrial Partners possède les connaissances et l’expérience nécessaires pour apporter la solution appropriée à votre problème de refroidissement. Votre partenaire en matière de refroidissement.

n

www.ipar.be

www.eplan.be n

P 40 - 193 - SEPT 2013

www.gates.com/europe

n


ACTUALITé

16 Bar dans le creux de la main

Un démarreur-inverseur électronique avec protection moteur

Sysmac – sécurité intégrée

La nouvelle NF 2.35 de KNF Verder est la plus petite pompe à membrane 16 Bar du marché. Et se tient dans le creux de votre main. La NF2.35 est la nouveauté dans la série de pompes ” haute ˝ pression et donne un débit de 100mL/min à une pression de 16 Bar et ce en continu sur toute sa durée de vie. La NF 2.35 a un système de clapets brevetés et des raccords ”quick lock”. Cette pompe à haut rendement vous offre un excellent compromis entre mesure et prestation. La pompe s’auto-amorce, peut tourner à sec et ne nécessite aucun entretien à vie. La tête de pompe est produite en PEEK, la membrane et les clapets peuvent être choisis en PTFE, FFPM ou EPDM. Pour cette raison elle s’inscrit dans la catégorie de pompe destinées aux liquides neutres et agressifs. La NF 2.35 peut être utiisée pour des applications diverses comme : les piles à combustible, systèmes de nettoyage et désinfection, lavage d’aiguille dans des appareils médicaux, systèmes d’atomisation de liquides, systèmes de tests de pression ou fuites et beaucoup d’autres.

NORD DRIVESYSTEMS présente un nouveau démarreur monté directement sur le moteur avec une plage de performances étendue pour la mise en oeuvre distribuée économique des fonctions de démarrage et d’inversion, pour les moteurs de 0,25 à 7,5 kW. Le système compact SK 135E intègre une protection contre les surcharges du moteur via la surveillance des éléments suivants : thermistance CTP, pannes de phase moteur et de courant, valeur I2t et courant magnétisant. La technologie de commutation électronique remplace les disjoncteurs moteurs, les contacteurs d’inversion et les redresseurs de frein, ce qui élimine le recours à des armoires de commande dans les larges sites de production. Les câbles de connexion de la thermistance CTP et les câbles de contrôle des freins n’étant plus nécessaires, l’installation devient plus économique, moins encombrante et plus rapide. Lorsqu’un système d’entraînement complet est commandé par l’utilisateur, système d’entraînement comprenant réducteur, moteur et démarreur, l’assemblage se réduit à un simple serrage de vis et à l’établissement de la connexion électrique, s’effectuant en option à l’aide de prises. Illustration : doté d’un boîtier compact et facile à nettoyer, le démarreur SK 135E permet un démarrage électronique simplifié pour les motorisations. Le démarrage électronique réduit l’effort mécanique, ce qui empêche les chocs lors du démarrage et du freinage. Une augmentation renforcée de la tension peut être programmée pour les applications nécessitant des couples de démarrage élevés. Différents modes de freinage sont disponibles.

Le lancement des contrôleurs NJ marque une étape décisive dans l’intégration complète de la logique, du mouvement et de la vision sur ‘logiciel unique’ (Sysmac Studio), en utilisant un réseau ‘machine unique’ (EtherCAT) dans le ‘système de contrôle unique’ (contrôleur Sysmac NJ). La conception et le développement de machines sont incomplets sans sécurité fonctionnelle. Une stratégie de sécurité est indispensable à toute conception de machine dès les premières phases car elle peut influencer radicalement les coûts inhérents au cycle de vie d’une machine, en particulier lors du développement et des périodes de maintenance. Les machines doivent être conçues pour être sûres afin que, si une situation dangereuse ne peut être évitée par le biais des techniques conventionnelles (par ex. en protégeant les pièces mobiles), des mesures supplémentaires puissent être mises en place pour atteindre les performances de sécurité requises. Et c’est là que les solutions de sécurité intégrées Sysmac font toute la différence.

www.knf.be n

industrial.omron.be/nx-safety n

www.nord.com n

193 - SEPT 2013 - P 41


ACTUALITé

La nouvelle pompe VP1-130

Moteur CC sans balais à stator sans fer et sans encoches

Nouveau catalogue de mors de serrage SCHUNK

Parker lance sur le marché un nouveau type de pompe hydraulique à débit variable pour des applications camion.Par son plus grand volume de déplacement (130 cm3) et sa pression continue maximale (400 bar), c’est une pompe variable Load-Sensing des plus puissantes sur le marché pour des applications camion comme les grues de manutention, les camions à ordures, les véhicules de nettoyage (aspiration/haute pression) et également ce qui concerne les combinaisons comme les bennes, les épandeuses de sel et les chasse-neige.La pompe VP1-130, avec un volume de déplacement de 130 cc/tr, procure des performances exceptionnelles, même jusqu’à 245 l/min avec une pression maximale de 420 bars. Les résultats extraordinaires sont obtenus grâce à des années d’expérience. La pompe VP1-130 offre beaucoup de souplesse, et donc une manière plus rapide de travailler dans un domaine où la précision est très importante. Cela se traduit par un niveau plus bas de bruit et d’échauffement, ce qui représente également des avantages environnementaux. La pompe VP1-130 est extrêmement légère et compacte, et est très facile à monter sur des camions, pour chaque système Load-Sensing, soit sur une boîte de vitesses soit sur une prise de force moteur.

Pittman Motors, une marque du groupe Ametek Precision Motion Control (EU), commercialisée en Benelux par Rotero, introduit les moteurs CC sans balais de la série BI-05. Cette série a été conçue spécialement pour les appareils de grande précision exigeant une construction compacte, tels les instruments chirurgicaux et dentaires, le matériel médical et autres appareils dans le secteur de la santé publique. Vu que l’industrie médicale a tendance à abandonner l’entraînement pneumatique en faveur des moteurs électriques CC, la plate-forme, le design et la production de ces derniers nécessitent une connaissance technologique approfondie afin de répondre aux exigences sévères des applications médicales. Le design du moteur à stator sans fer élimine le « cogging » magnétique, assez fréquent chez les moteurs CC sans balais à bobinage traditionnel. Les dents du stator sont éliminées car le bobinage entier du stator est enveloppé d’une matière synthétique le long de la surface intérieure du boîtier. Il en résulte une faible inductance et une réponse ultra rapide, sans couple résiduel. Le moteur BI-05 a un diamètre de 12,7 mm et est capable de soutenir à vide des régimes jusqu’à 60.000 tours par minute avec un couple continu de 0.0064Nm maximum. La construction du moteur est une combinaison de différents types d’acier inoxydable, le rotor quadripolaire fait appel à des aimants en néodyme riche en énergie. Trois capteurs Hall assurent le feed back de la position du rotor. Ajoutons les roulements à billes blindés et un rotor parfaitement équilibré pour un fonctionnement en douceur et silencieux par ces hauts régimes. Il existe également une version BI-05 pour le traitement en autoclave.

L’entreprise familiale innovatrice SCHUNK présente cette année une nouvelle version élargie de son catalogue „mors de serrage“. C‘est le plus grand programme standard au monde de mors de serrage, vous y trouverez maintenant aussi des mors de serrage pour des mandrins Samchully. Au total SCHUNK offre plus de 1200 mors de serrage standard qui ne s’adapte pas seulement sur des mandrins Samchully mais aussi sur les mandrins Berg, Forkardt, Howa, Kitagawa, Röhm, SMW-Autoblok et bien sûr SCHUNK. Pour faciliter la vie de nos clients, ils peuvent rapidement et simplement rechercher les mors de serrage indiqués pour leur mandrin avec l‘application Quickfinder gratuite de SCHUNK. (www.schunk.com/ Backen-Quickfinder.)

www.parker.com/be n

www.rotero.com n P 42 - 193 - SEPT 2013

www.be.schunk.com n


ACTUALITé

Des caméras intelligentes: Pictor M16xx

Le capteur de distance OD Mini

Un nouveau produit dans la gamme d’actionneurs électriques

La nouvelle génération de caméras intelligentes dans la famille de Pictor se distinguent parce qu’ils ont à s’intégrer plus rapidement dans l’environnement de production par une bonne convivialité de ces caméras. Grâce à la logiciel sans licence « VCWIN », une application est réalisé dans un instant, d’une manière efficace, sur toutes les fonctions de mesure envisageables. Dans un boîtier métallique industrielle, ces caméras intelligentes peuvent vérifier des produits autonomes pour la complétude et la qualité. La présence d’une sortie moniteur SVGA direct et en temps réel garantit qu’une application peut être prise rapide et efficace lors de la production en fonction de la taille du produit à inspecter et la distance de travail requise. Parce que ces caméras intelligentes sur un raccord fileté C-mount, vous avez la possibilité de connecter différents types de lentillesé distance de travail. Différents types de verres pour. Avec les sorties digitals, il est possible de commander une lame d’air ou un éjecteur sans l’aide d’un automate, en cas d’un détection d’erreurs.

En lançant son nouveau capteur de distance OD Mini à portée courte, SICK propose l’un des capteurs de déplacement les plus légers et les plus précis au monde, avec un écran convivi- al pour une commande intuitive. L’OD Mini réalise des mesures d’une précision de l’ordre du mi- cromètre, endéans la milliseconde. Compact et léger, il est idéal pour des mesures précises et des déterminations de position à de grandes vitesses, là où la précision s’avère essentielle. L’OD Mini est disponible dans deux boîtiers robustes de 18x31x41 mm pour une classe de protection IP 67. La version en acier inoxydable pèse 70 grammes, tandis que le capteur et son boîtier en aluminium pèsent 40 grammes. Trois plages de détection sont disponibles : de 10 mm à 20 mm, de 20 mm à 60 mm et de 60 mm à 150 mm, selon une résolution de respectivement 3 µm, 8 µm et 30 µm. Le temps de réponse d’1 ms pour chaque plage permet à l’OD Mini de délivrer des résultats de mesure extrême- ment précis dans des applications techniques exigeantes. Le capteur de distance OD Mini peut être utilisé en électronique (positionnement des préhenseurs du robot en vue de l’assemblage de composants électroniques), dans l’industrie automobile (posi- tionnement des préhenseurs du robot dans des processus de pro- duction) et autres applications automatisées (positionnement des préhenseurs du robot, ou dans le cadre d’usinages de précision). Grâce à sa capacité de mesure exceptionnelle, ce capteur peut être mis en œuvre dans des applications de contrôle de qualité, comme l’inspection de tolérances de fabrication, ou comme dis- positif dans des processus de classification et de tri.

Pour beaucoup de fabricants le manque d’espace est un problème réel, ainsi, SMC a introduit un actionneur électrique à faible encombrement avec glissière de guide par tige pour étendre la gamme e-actionneur. Conçu pour être compact, avec une construction à faible encombrement et un corps simple et plat, la série LEL réalise une réduction en hauteur de plus de 50% grâce à un montage latéral du moteur en utilisant un guide par tige qui n’interfère pas avec le moteur quelque soit la taille et la longueur des pièces. L’une des caractéristiques principales de l’actionneur électrique SMC guidé par tige avec guide lisse est sa réduction significative des niveaux de bruit à 60 dB (A). Il offre également aux clients des économies de coûts, des vitesses allant jusqu’à 500mm/s tout en s’adaptant à diverses applications avec des charges jusqu’à 3 kg. Pour les moments transversaux, SMC a élaboré un modèle semblable avec guide à billes. Idéal pour les opérations de déplacement à grande vitesse utilisant moins d’encombrement de guidage, le guide à billes peut fonctionner à 1000mm/s. Adapté aux machines industrielles générales, avec bras-transfert ainsi que les applications de transfert, les deux produits bénéficient de répétitivité de positionnement de ± 0,1 mm en standard et jusqu’à 64 points de positionnement. Des détecteurs peuvent y être montés pour faciliter le contrôle des signaux limites et intermédiaires.

www.sensors.be n

www.smcpneumatics.be n

www.sick.be n 193 - SEPT 2013 - P 43


ACTUALITé

Elargissement du programme

Un nouveau référentiel de performance : la série de contrôleurs PFC200

Aligner les brides de manière plus rapide, plus simple et plus sûre

L. TAS & Co élargi son programme linéaire supplémentaire. En plus des produits GRAESSNER the gear company, NEFF Gewindetriebe en MAX linear mit system, la gamme a été élargie avec des arbres de guidage trempés de précision, douilles à billes et accessoires, des galets de roulement, des rails profilés et des guidages à rouleaux croisés et des roulements à section mince. Il y aura toute une gamme de sous-ensembles linéaires assemblés avec les composants ci-dessus: - Les systèmes linéaires combinent avec une construction compacte et simple les avantages des systèmes de guidages linéaires et des entraînements mécaniques. - Les chariots linéaires sont équipés d’arbres cylindriques de précision. Les roulements peuvent être également équipés de palier linéaires, lisses et autolubrifiants. - Les systèmes linéaires utilisent un guidage sur rail profilé, un guide coulissant ou un guidage à rouleaux. Encastré dans un profilé aluminium de section carrée, il en résulte un système linéaire compact et rigide. Les vis à billes et courroies crantées sont disponibles comme variantes d’entraînement. - Les plateaux de guidage sur rails sont le système idéal pour les mouvements linéaires avec exigences de rigidité élevée. La plaque de base des plateaux de guidage sur rails est en profilés d’aluminium usinés ou en acier équipés de butées. Sur la plaque de base on monte les rails à billes, avec quatre chariots de guidage longs par plateau, pour construire un axe vraiment rigide. L’entraînement s’effectue via des vis à billes, des courroies crantées ou des moteurs linéaires.

Des solutions d’automatisme pour chaque application : entre les PC industriels de la série 758 et les contrôleurs de la série 750, WAGO a établi la gamme de commandes PFC200. En se basant sur un système d’exploitation temps réel Linux®, une autre plateforme d’automatisation a vu le jour avec le PFC200, utilisable de la même façon de manière compacte, performante et universelle. Avec la nouvelle gamme de contrôleurs, WAGO satisfait à la demande croissante de l’utilisateur en commandes peu encombrantes qui, à côté des tâches d’API classiques, prennent aussi en charge la communication avec des systèmes inférieurs ou supérieurs. Le PFC200 avec architecture de processeur Cortex-A8 est compatible avec toutes les commandes et modules du système WAGO-I/O-SYSTEM 750. Avec sa structure avec mémoire SDHC mais sans ventilateur ni batterie, les contrôleurs sont de plus sans entretien et particulièrement robustes.

Enerpac s’efforce de trouver une méthode plus rapide, plus simple et plus sûre pour aligner les brides. Enerpac introduit la série ATM d’outils d’alignement de brides améliorés, offrant la meilleure qualité et la meilleure sélection d’outils dotés de nouvelles fonctions palpitantes. Les outils ont été conçus pour permettre à un seul opérateur d’appliquer sans difficulté une force allant jusqu’à 10 tonnes pour aligner les brides des tuyauteries dans toutes les positions et sans puissance externe nécessaire. Les outils d’alignement de bride de la série ATM sont des solutions légères, autonomes et mécaniques. Ils facilitent l’alignement nécessaire à l’assemblage des joints en corrigeant les désalignements en quelques minutes et permettent la pose des boulons dans les joints. Cet alignement se fait pendant la construction de la tuyauterie ou la maintenance. Grâce à ces outils, les installateurs de conduites et le personnel d’entretien disposent désormais de solutions d’alignement de brides comptant parmi les plus simples, les plus sûres et les plus productives du marché. Connu pour la grande variété de ses produits, son savoir-faire au niveau local et son réseau de distribution qui s’étend sur tous les continents, Enerpac est le premier fournisseur de solutions hydrauliques haute pression. n

n P 44 - 193 - SEPT 2013

www.wago.be n


193 - SEPT 2013 - P 45


Des nouvelles et biblio Atlas Copco investit dans une flotte de location Atlas Copco a investi quelques 10 millions d’euros dans sa flotte de location européenne de groupes électrogènes et de compresseurs d’air. Une importante partie de cet investissement concerne le PTS 1600 IIIB, un compresseur d’air à vis 100 % sans huile. Ce compresseur mobile à moteur diesel répond aux nouvelles normes d’émission plus sévères EU stage IIIB et EPA Tier4A.

Le manuel spécialisé soutient l’introduction de la CEI 61439 Avec la première partie de sa bibliothèque technologique, «Construction de coffrets électriques et de commande conformes aux normes », le constructeur de coffrets Rittal propose un soutien important pour l’introduction exigée de mesures visant à satisfaire à la nouvelle norme CEI 61439. Les 88 pages de cet ouvrage en format de poche pratique offrent des informations contextuelles approfondies sur la nouvelle norme, les solutions actuelles pour l’application de produits de système conformes à la norme, et des conseils pratiques pour la production de types et d’éléments de coffret. www.rittal.com

Générateurs d’azote Les générateurs d’azote de Parker Domnick Hunter produisent de l’azote à partir d’air comprimé et offrent une alternative sûre et économiquement efficiente aux équipements traditionnels comme le gaz en bouteille ou l’azote liquide. L’azote est principalement utilisé comme gaz propre, sec et inerte pour éliminer l’oxygène de produits et/ou de processus. Ces générateurs servent de source d’azote continue et directement accessible, appropriée dans de nombreuses industries comme les denrées alimentaires, les boissons, les produits pharmaceutiques, l’électronique, le transport, l’industrie gazière et pétrolière, la découpe au laser. Caractéristiques : • Génération sur place par raccordement à une installation d’air comprimé existante • Vous déterminez vous-même la pureté souhaitée • Tout déplacement logistique de bouteilles est désormais superflu

Maintenance 2014 À noter dans vos agendas : le salon professionnel de la maintenance ouvrira ses portes les 26 et 27 mars 2014 à Antwerp Expo. Ce salon professionnel s’articule autour de la maintenance industrielle, la technologie des coupures, la gestion des actifs et la fiabilité de production.

P 46 - 193 - SEPT 2013


Baromètre technologique : le nombre d’ingénieurs industriels augmente Comme chaque année, Agoria suit de près les inscriptions à orientation technologique dans les hautes écoles et les universités. Toutes les associations et hautes écoles concernées collaborent au baromètre technologique développé à cet effet. Après presque quatre semaines d’inscriptions, les premières tendances apparaissent. Le nombre d’ingénieurs industriels augmente, tandis que les ingénieurs civils se font attendre. Effet d’académisation La raison de ce glissement est encore incertaine mais, selon Agoria, les pistes de réflexion sont nombreuses à pointer du doigt ‘l’académisation’ de la formation d’Ingénieur industriel, avec pour résultat peut-être une plus grande attraction d’étudiants de l’ESG (notamment des jeunes filles). De plus, le fait que cette formation ne dure que quatre ans peut aussi avoir un impact sur le choix des jeunes. Jusqu’à présent, les orientations master en informatique, des formations durant cinq ans, n’attirent pas encore beaucoup de monde. Pour le moment, les formations de bachelier professionnel Technologie et Informatique marchent très bien. Toujours trop peu de filles

INDEX

Pour ce qui est de la proportion de filles, on observe un glissement, de 23 pour cent à 17 pour cent pour la formation d’ingénieur civil, et de 7,5 pour cent à 11 pour cent pour la formation d’ingénieur industriel. La fédération de l’industrie technologique trouve la proportion d’étudiantes encore trop faible dans les orientations technologiques. Par le truchement de nombreuses actions et campagnes comme ‘Technogirls’, le couronnement de la ‘Young Technolady’ et ‘Go2Work’, la fédération tente de souligner l’intérêt d’avoir des femmes dans le secteur.

Index des sociétés Société

Index des articles PAG.

Titre

PAG.

ABB

28

Transport à haute temperature

Asco Numatics

22

Capteurs: the sky is the limit?

5 7

ATB

22

Vameco-Vandezande : partenaires en solutions complètes

11

AZ Hollink

34

Vannes pour remplisseuse de cartouches d’encre

13

Balluff

10

Un système d’entraînement pour bus diesel hybrides en France

15

Belgitrans

45

Réduction de l’usure et de la maintenance par amortissement PPS

17

Boge

35

Une commande électronique avec des fonctions de sécurité

18

Brevini

24

Nouveaux amplificateurs d’air

18

Control Technics

28

Le ressort à gaz industriel apprivoise le chariot roulant pour des

Euregio Hydraulics

24

grues articulées mobiles encore plus sûres

19

Festo

16

Nouvelle ligne de propulsion électrique de Flanders’ DRIVE

19

Fimop

45

Le nouveau centre d’assemblage de Siemens garantit le montage

Hansa-Flex

14

rapide pour ses motoréducteurs

Leuze Electronics

9

Endress+Hauser fête son 60ème anniversaire

21

MGH

14

Air comprimé exempt d’huile, produites économiquement

23

Norgren

6

Des tables linéaires pneumatiques

24

Parker

12

Systèmes d’entraînement pour la manutention des bagages

25

Pepperl Fuchs

12

Des capteurs pour des systèmes d’automatisation agricoles et de bâtiments

25

REM B

32

Un réducteur froid malgré la chaleur de l’acier

26

Sensor Partners

14

Un pacte pour attirer plus de jeunes

29

Service Hydro

32

Hydraulique – hybride : battage pour les machines sortant de l’ordinaire?

30

SMC Pneumatics

23

Des vérandas sur mesure grâce à la nouvelle machine CNC

35

Tas & Co

34

Actualité

37

Testo

10

Des nouvelles et biblio

46

Wago

2

20



Automation Magazine mars 2013