Page 1

REVUE PROFESSIONNELLE POUR ARCHITECTES & CONSULTANTS ANNÉE 8 JUI-AOÛ-SEP 2014 - N33

DIMENSION Nouveau siège avec salle d’exposition de Verano © Bureau d’architecture Lowette

ARCHITECT@HOME KAREL LOWETTE - BUREAU D’ARCHITECTURE LOWETTE • UNE VILLE EN IMAGE LEUVEN • INTERVIEW RYUE NISHIZAWA • PROJET STÉPHANE BEEL PARLE DE LA ‘BALK DE BEEL’ • DOSSIER OSSATURE BOIS 2014

Bureau de dépot 1099 Bruxelles X - P602602 - Périodique trimestriel - Editeur responsable: Filip Cossement - Bld. des Canadiens 118 - B-7711 Dottignies


Eurowall® 21, la nouvelle isolation des murs creux de Recticel Insulation Ultra mince avec une excellente valeur isolante: c’était déjà le slogan d’Eurowall®. La nouvelle isolation des murs creux franchit encore une étape supplémentaire avec une valeur isolante de 10% supérieure (λD: 0,021 W/mK). Vos clients font ainsi de sérieuses économies sur leurs factures d’énergie et sont prêts pour l’avenir. Découvrez nos nouvelles solutions d’isolation sur www.recticelinsulation.be

21

l’isolation des murs creux


04

ARCHITECT@HOME Karel Lowette - Bureau d’architecture Lowette

06

REPORTAGES Château Pulhof à Wijnegem: de la «Vieille Montagne» à VMZINC 12 Le futurfantastic.be de ‘Jean et Marie’ 14 Les radiateurs design: un monde de couleurs sur mesure 22 Un chantier test en apporte la preuve: Une rénovation basse énergie efficace commence dès l’enveloppe du bâtiment 24 Habitation démo BEN ventilée par Système E+ 29 Le centre hospitalier AZ Alma prend un aspect épuré et transparent 34 ‘Ons Dak’ tire un rendement maximal de la pompe à chaleur 37 Des matériaux durables pour les talents montants du KRC Genk 42 FOAMGLAS® fête ses 50 ans et lance son propre système de construction 44 Les meilleures pratiques démontrent que le BIM fonctionne 46 Éclairage par leds d’avant-garde pour constructions souterraines et couvertes 50

UNE VILLE EN IMAGE: LEUVEN

16

INTERVIEW: RYUE NISHIZAWA

30

DOSSIER Quelles sont les assurances donnant à l’architecte plus de tranquillité d’esprit? Ossature bois 2014

26 52

PROJET

DIMENSION

HELPDESK

PREFACE

Concours d’architecture: Paris interdits? Dans notre pays, les paris sont soumis à des règles strictes. Mais ce n’est pas le cas pour toutes les formes de jeu de hasard. Prenez donc les concours d’architecture. Aujourd’hui, chaque Maître d’ouvrage est tenté de lancer un tel concours même s’il s’agit, façon de parler, d’une niche améliorée. Et il est à peine question d’un dédommagement des soumissionnaires. À des exceptions bien connues près, il n’est envisagé dans le meilleur des cas, qu’une aumône. Les architectes sont contraints de dépenser souvent beaucoup d’argent pour ne récolter en définitive aucun travail, car il n’y a au bout du compte qu’un seul heureux élu. Cela s’appelle faire un pari. Et lorsque le gagnant d’un concours est, de plus, connu à l’avance, cela s’appelle tricher. Les Maîtres d’ouvrage qui organisent un concours d’architecture doivent réaliser qu’en la matière rien n’est gratuit ou comme disent les Anglo-saxons: there ain’t no such thing as a free lunch (un déjeuner gratuit, ça n’existe pas). Ou bien ces Maîtres d’ouvrage ne demandent que des prestations minimales, ou bien ils prévoient une indemnisation correcte. De leur côté, les architectes ne doivent pas se laisser conduire comme des moutons à l’abattoir et fournir des prestations gratuites. Et si rien n’y fait, les autorités doivent imposer des règles. Il n’y a plus à attendre, car nous recevons de plus en plus d’appels au secours décrivant une situation devenant de plus en plus catastrophique, alors qu’apparemment personne ne trouve cela dramatique, mis à part les architectes. Il est temps, en ayant à l’esprit la dernière coupe du monde de football, de sortir de la défensive et de porter l’attaque sur le terrain de l’adversaire. Ce dernier est représenté par tous ceux qui trouvent que la situation actuelle n’exige aucune action. D’où notre appel aux lecteurs: Si les conditions d’un concours s’avèrent inacceptables, organisez avec le maximum possible de confrères un boycott. Entre-temps nous affutons quelques armes plus raffinées.

REPORTAGE

Stéphane Beel parle de la ‘Balk de Beel’ 38

MEDIA

RECHTZETTING:

56

Limeparts

L’aluminium confère de la dynamique à l’AZ Jan Palfijn L’AZ Jan Palfijn de Gand est complètement rénové et agrandi selon un concept des architectes de Arch & Teco, Architecture & Engineering et Boeckx Architecture & Engineering. Limeparts a paré l’hôpital d’une enveloppe d’isolation à l’aide d’un revêtement de façade en diverses variétés d’aluminium.

PRODUCTSPOTS NEW

L’architecture de béton typique des années 70 a donné à l’AZ Jan Palfijn une allure relativement pompeuse. Les façades constituées de panneaux autoporteurs préfabriqués ont déjà montré des signes évidents de vieillissement. En outre, l’étanchéité à l’eau est devenue un problème. Un projet de rénovation s’est donc révélé nécessaire. La coordination principale a été confiée à Arch & Teco, le revêtement de façade quant à lui a été conçu par Boeckx Architecture & Engineering. Le bâtiment a été littéralement emballé dans une enveloppe isolante avec parements en aluminium. Cela apporte de la légèreté au-dessus de la base en pierre bleue classique qui a été maintenue à la demande du maître d’ouvrage, le CPAS de Gand. Les matériaux utilisés et la ligne lisse du recouvrement donnent à ce bâtiment une dynamique renforcée par les auvents de protection solaire et le seuil en encorbellement. Geert Michels de Limeparts: «Avec notre système de cassette, ce projet a constitué un défi sur le plan technique mais aussi en raison de la courte période accordée pour la mise en œuvre. Il s’agit également d’un projet équilibré à 100 pour cent et un concept ayant reçu un agrément technique ATG. On a placé ici quelque 17 000 m² de revêtements de façade en aluminium traités en quatre variantes. Tous les éléments ont été préfabriqués dans nos ateliers prêts à monter, transportés sur le chantier et assemblés. Pour fixer les cassettes de manière optimales, nous avons développé un ancrage spécial de 13 cm de profondeur introduit dans le béton ».

57 - 61 63 & 64 66

exécution a été étendue aux parois d’extrémité. La version lisse a été appliquée entre les fenêtres et les étages. A certains endroits, les cassettes ont été intégrées à un seuil. Sur les ailes des bâtiments, le choix se porta sur une exécution avec des cassettes courbes. Limeparts réfléchit avec l’architecte quant au matériel le plus judicieux à utiliser mais il laisse toujours le choix final du revêtement de façade au maître d’ouvrage. Celui-ci a opté pour des couleurs typiques d’un hôpital: une combinaison de blanc et différentes nuances de gris ».

Souder les coins de manière étanche et non les plier «Un point sur lequel nous ne transigeons pas, c’est le soudage étanche et non le pliage étanche des coins de notre cassette de façade», explique Geert Michels. «Cela ne ressort pas uniquement d’une approche plus esthétique car le soudage apporte également plus de solidité.» Les nouveaux développements en matière de parements de façades en aluminium comprennent, entre autres, des cassettes à arêtes avec éclairage LED. Le placement des cassettes de façade se déroule entièrement en interne. Limeparts combine des projets à court terme avec d’autres à long terme tels que l’AZ Jan Palfijn et le projet de l’OTAN. (PD) www.limeparts.be

4 variantes de finition en aluminium Geert Michels: «Quatre finitions en aluminium ont été combinées: lisse, incurvée, perforée et avec seuil intégré. Dans le bas des façades, le caractère lisse a été rompu pour des raisons esthétiques et on a opté pour une version perforée. Cette DIMENSION

EVENTS / FOIRES

12

We inspire at

Dans l’article «Limeparts: L’aluminium confère de la dynamique à l’AZ Jan Palfijn » paru dans DIMENSION 32, le concepteur du revêtement de façade n’a pas été mentionné correctement. Reportage, page 12, ligne 7: La coordination principale a été confiée à Arch & Teco, le revêtement de façade quant à lui a été conçu par Bontinck Architecture & Engineering.

20140414_dimension_230x297.indd 2


DIMENSION

REVUE PROFESSIONNELLE POUR ARCHITECTES & CONSULTANTS

Periodicité Trimestrielle Rédactrice en chef FCOmedia - Tilly Baekelandt T +32 (0)56 33 42 72 - tilly.baekelandt@fcomedia.be Rédaction Staf Bellens & Colette Demil, Philip Declercq, Publicité - conseil FCOmedia - Katja Wijffels Boulevard des Canadiens 118, 7711 Dottignies 0473 86 59 70 - F 056 77 13 11 katja.wijffels@fcomedia.be Conception graphique marieke.veys@fcomedia.be Editeur responsable FCOmedia - Filip Cossement Boulevard des Canadiens 118, 7711 Dottignies

Nederlandse versie op aanvraag

Aucune partie de cet ouvrage ne peut être reproduite et/ou publiée par impression, photocopie, microfilm ou de quelque manière que

HELPDESK 01 Le taux réduit de TVA, à 6%, est-il aussi

valable pour la démolition et la reconstruction d’une habitation en 6 studios donnés en location? Le bâtiment est-il considéré comme une habitation privée? Est-ce que cela fait une différence si le bâtiment est construit par une personne privée ou par une «société» de type sprl ou scrl? Une des conditions pour pouvoir bénéficier du tarif réduit de TVA de 6%, est qu’il doit s’agir d’une habitation privée ou d’un bien immobilier qui est principalement (pour plus de 50%) utilisé comme habitation privée. Il s’agit donc d’un bien immobilier qui est utilisé comme «habitation». Les appartements/studios tombent donc également dans cette catégorie. Pour déterminer l’application du tarif réduit de TVA, dans le cas de travaux immobiliers, soit aux parties communes du bâtiment, soit aux parties privées en rapport avec les studios/ appartements, la situation doit être analysée appartement par appartement, conformément à la destination qui est donnée à chaque appartement. Si des travaux sont effectués aux parties communes du bâtiment (par ex. remplacement ou entretien d’un lift) et si chaque copropriétaire contribue aux frais en fonction de sa part indivise dans les parties communes, le tarif de l’imposition due sur la partie de chacun, dépend de la destination qu’il a donnée à son appartement. Si les studios sont uniquement utilisés à des fins privées ou tous à plus de 50% à des fins privées, alors le tarif de 6% est applicable à l’ensemble, à condition bien entendu qu’il soit satisfait aux autres conditions. Une des autres conditions pour le tarif réduit de TVA est que la démolition et la reconstruction se fassent via le même maître d’ouvrage. Seul le maître d’ouvrage (donc celui qui fait démolir et reconstruire) peut, si toutes les conditions sont remplies, faire appel à l’avantage du tarif réduit de TVA. Par contre, aucune différence ne doit être faite, selon que le maitre d’ouvrage soit un professionnel de la construction ou un constructeur occasionnel ou une entreprise dont l’activité économique consiste en la location de logements privés.

ce soit, sans accord écrit préalable de l’éditeur. Les articles signés n’engagent que la responsabilité de leur auteur. Le contenu des publicités n’engage que la responsabilité des annonceurs. L’éditeur se réserve le droit de refuser d’insérer les publicités proposées.

Concernant les factures qui sont adressées par l’entrepreneur d’un travail immobilier à une «association de copropriétaires», certaines mesures simplifiées ont cependant été prises. Leslie Rottiers, SBB Accountants & Adviseurs

DIMENSION

Membre de l’union des editeurs de la presse periodique.

04


HELPDESK

propriété du voisin de droite, a été revêtu par le voisin de gauche de plaques de profilés métalliques. Ce mur se prolonge en fait encore comme mur de jardin, derrière l’habitation du voisin de gauche. Maintenant, le voisin de droite veut démolir le mur pour construire un nouveau bâtiment. La question est de savoir qui devra prendre en charge les frais d’enlèvement du revêtement et de l’éventuel replacement après la construction du nouveau mur.

Je pars du fait qu’ 1) le mur est (resté) la propriété du voisin de droite qui l’a construit sur sa propriété et que 2) le mur de gauche pour des raisons esthétiques a été revêtu de son côté de plaques en profilés, sans que le mur ne soit repris. Dans cette situation, le voisin de gauche doit retirer les plaques de profilés métalliques, après quoi le voisin de droite peut démolir son mur, le long de la séparation. En ce qui concerne le nouveau mur à construire, le voisin de droite et de gauche feront bien de prendre des arrangements entre-eux, en fonction de leurs intérêts réciproques. Ils peuvent se mettre d’accord sur la construction d’un mur de séparation complet (28 cm d’épaisseur, si nécessaire avec isolation) sur la séparation. Dans ce cas, par la suite, le mur pourra être utilisé par le voisin de gauche et repris. Ceci peut se révéler utile et plus avantageux, si le voisin de gauche envisage aussi de construire par la suite. Si le voisin de gauche n’a pas l’intention d’agir ainsi ou ne veut pas d’un tel arrangement, alors le voisin de droite peut construire le mur sur sa propriété. Il peut s’agir d’un mur double, avec isolation (parement - isolation - mur intérieur porteur) - qui plus tard pourra aussi servir de mur de séparation non-porteur pour le voisin de gauche. On peut aussi élever un mur porteur sur la séparation, en prenant éventuellement un arrangement avec le voisin de gauche, au niveau d’une isolation débordante à gauche et du revêtement. Le voisin de gauche reçoit alors un mur terminé (ne doit pas remettre ses plaques de profilés à lui) et se réserve la possibilité de reprendre le mur de séparation. Le voisin de droite gagne de l’espace. Le voisin de droite devra prendre à ses propres frais le revêtement qu’il placerait éventuellement sur la propriété du voisin de gauche, et le retirer à ses propres frais au cas où le voisin de gauche construirait contre son mur et devra probablement aussi reprendre le mur. Dirk Erreygers, GSJ Avocats

03 Est-ce qu’il est encore possible de formuler des remarques lors de la réception définitive?

L’art. 9 de la Loi Breyne prévoit d’une part, une réception provisoire et d’autre part une réception définitive. La réception provisoire a pour but de constater la fin des travaux et on part du principe que la réception provisoire implique une acceptation. Au moment de la réception provisoire, le maître d’ouvrage et l’entrepreneur vérifient si les travaux ont été effectués conformément à ce qui avait été convenu. Généralement, on constate à cette occasion, une série de petits défauts, qui doivent être réparés sur une période déterminée. La réception définitive implique l’acceptation définitive des travaux. Le délai entre la réception provisoire et la réception définitive est d’au minimum 1 an. Cette période constitue la période de garantie. Après l’écoulement de cette période, le maitre d’ouvrage accorde la réception définitive, pour autant que l’entrepreneur ait réparé les défauts constatés lors de la réception provisoire, ainsi que ceux qui sont apparus pendant la période de garantie. L’acceptation d’une réception définitive avec remarques, semble contradictoire. Si des remarques doivent encore être formulées lors de la réception définitive, les travaux ne sont pas en état de réception et la réception doit être refusée. Dans cette optique, une réception définitive, avec remarques n’est pas possible, puisque l’entrepreneur doit remédier à toutes ces remarques pendant la période de garantie. Il est possible de procéder à une réception définitive pour une partie des travaux et pas pour une autre partie. Une autre possibilité, consisterait à accepter éventuellement la réception définitive à la condition suspensive que l’entrepreneur remédie à un certain nombre de remarques, endéans un délai fixé (il peut y avoir litige à ce niveau). Si l’entrepreneur ne donne pas suite à ces remarques dans les délais fixés, la réception définitive n’est pas acquise. Lotte Bertjens, GSJ Avocats

Le helpdesk de NAV a pour but de répondre aux questions de première ligne de ses membres dans un délai raisonnable de quelques jours. Dans cette optique, NAV fait appel à un réseau de conseillers et spécialistes: architectes, UNIZO / Fédération des Professions Libérales, SBB Accountants et Adviseurs et le bureau d’avocats GSJ Avocats et le bureau d’advis VEKMO. NAV et les personnes consultées ne sont pas responsables du contenu et de l’interprétation des réponses données. DIMENSION

02 Un mur de séparation, totalement sur la

05


@HOME

Karel Lowette - bureau d’architecture Lowettei

DIMENSION

© Studio Dann

«Bruxelles n’est pas un problème, mais bien une opportunité unique»

06


@HOME

Bien que l’accent chantant de sa ville natale (Tongres) soit encore légèrement perceptible quand il parle, Karel Lowette se considère comme un Bruxellois pure souche. Voici 35 ans qu’il habite et travaille dans la capitale, et qu’il s’y engage à cent pour cent: en tant qu’ancien président de l’Ancienne Belgique, que membre et ancien président du comité bruxellois du VOKA, rebaptisé VOKA Metropolitan Brussel, au sein de BECI (Brussels Enterprises Commerce and Industry), ou encore en tant que co-président du ‘Business 2018 for Metropolitan Brussels’, une initiative commune des trois organisations régionales d’entreprises VOKA, VBO et UWE ainsi que BECI. «Cet engagement a permis à mon bureau d’architecture de connaître une sérieuse augmentation d’échelle au niveau des projets. J’ai pu réaliser mon rêve de jeune architecte: un bureau d’architectes véritablement bruxellois et polyglotte. Bien entendu, cela présuppose aussi une dose de chance, mais comme dit toujours ma mère: cette chance, tu l’as poursuivie. Avons-nous réalisé une architecture unique? Je ne le pense pas, mais nous sommes fiers de ce que nous avons fait. Nous n’y sommes arrivés que parce que nous avons toujours expressément travaillé pour l’utilisateur final. Je me déplace très volontiers chez ceux qui mettent l’argent sur la table et utiliseront l’immeuble demain, et je m’efforce de trouver le bon équilibre entre une solution architecturale esthétique et les desiderata du maître de l’ouvrage. Nous cherchons toujours à créer une valeur ajoutée pour l’environnement, le maître de l’ouvrage et l’utilisateur final. S’il m’arrive d’avoir un différend avec mes collègues, je leur rétorque toujours que ce ne sont pas eux qui devront vivre ou travailler dans l’immeuble. Mais il se fait que les architectes sont formés pour créer une belle architecture, pas des compromis esthétiques, alors que tous les clients ne sont pas ouverts à l’architecture.

Du coup, quelqu’un qui construit non pas pour lui-même mais pour un tiers s’intéressera plus à une belle façade et moins à ce qu’elle recouvre. Ce genre d’architecture décorative ne correspond pas à mes ambitions.»

L’architecte, fournisseur de de services de qualité Par cette implication dans les réseaux culturels et entreprenariaux, Karel Lowette est aussi l’homme idéal pour relier les investisseurs aux propriétaires terriens ou aux futurs utilisateurs. La collaboration avec Aldi en est un bel exemple. «Nous sommes effectivement un de leurs architectes, et j’en suis très heureux. D’abord parce qu’Aldi a décidé d’élargir sa politique actuelle au niveau des magasins et de rénover les points de vente existants. Je suis content de participer à cette opération. Ensuite, parce que leur concept - un parking à front de rue derrière lequel se trouve une boîte fonctionnelle - ne sont plus viables du point de vue de l’urbanisme. Les communes insistent de plus en plus sur le caractère ininterrompu des façades à front de rue avec, si possible, des appartements, une ouverture vers le parking et le magasin à l’arrière. Un détaillant comme Aldi préfère ne pas se lancer dans le volet résidentiel; c’est alors que j’entre en scène pour présenter un investisseur qui développera cette partie du projet. C’est l’essence même de la mission de l’architecte», préciset-il. «Nous devons accompagner l’investisseur dans la réalisation de ce qu’il veut ou de ce dont il rêve. Sur la façade de cet ancien atelier de boutons et de chiffons, on ne trouve aucune plaque étincelante proclamant ‘Bureau d’architecture Lowette’. Ici, rien n’appâte les clients: s’ils entrent, c’est parce qu’ils pensent que nous pouvons leur fournir une aide de qualité. Sur ce point, on pourrait comparer l’architecte à un médecin, un notaire ou un avocat. A côté de cela, nous devons conseiller les pouvoirs publics au sujet des besoins du secteur immobilier et tâcher de les convaincre de traduire ces besoins en règlements qui soient de préférence aussi uniformes que possible pour toutes les régions. Les pouvoirs publics ne doivent pas avoir peur d’imposer des obligations ou des restrictions, tant qu’elles répondent à une nécessité.»

Partager ses connaissances avec les collègues Ce dernier objectif - la concertation avec les pouvoirs publics - il l’envisage au sein du G30, l’association des principaux bureaux d’architectes du pays dont son bureau fait partie depuis un peu moins de deux ans. «Je me sens honoré qu’ils m’aient approché, car avec neuf collaborateurs, nous sommes actuellement le plus petit membre de l’organisation, qui représente 1500 architectes au total. Quand je leur ai demandé pourquoi ils m’avaient proposé de me joindre à eux, la réponse a été claire et nette: «A cause de ton réseau.» Par l’entremise » DIMENSION

Karel Lowette combine une affabilité irrésistible et des opinions bien tranchées. Pour lui, l’obligation de travailler avec un architecte pourrait disparaître dès aujourd’hui. L’architecture décorative n’est pas sa tasse de thé: «Je ne suis pas Ricardo Bofill». Il se targue d’habiter et de travailler à Molenbeek-Saint-Jean, en dépit du fait que de très nombreux interlocuteurs évoquent aussitôt le sujet de la criminalité. Et dans cette métropole qu’est Bruxelles, il verrait de préférence un enseignement en néerlandais, français, anglais - et pourquoi pas? - berbère. Entretien avec un architecte qui est avant tout entrepreneur et aime à partager ses connaissances.

07


@HOME

01

du G30, nous faisons du lobbying pour une adaptation de la règlementation des marchés publics européens. A cette fin, nous faisons appel à un ancien fonctionnaire européen qui a beaucoup de contacts à la direction générale compétente, et sait parfaitement sur quels bureaux nos notes de base doivent atterrir. Nous plaidons pour que la qualité pèse beaucoup plus lourd dans ces appels d’offre - et c’est un concept qu’il est véritablement possible d’objectiver. Pour concrétiser notre influence, nous travaillons actuellement à créer un réseau d’architectes avec l’Angleterre, l’Allemagne, la France et les Pays-Bas. D’ailleurs, pourquoi l’ordre des architectes n’assume-t-il pas cette tâche? Pour l’instant, la seule chose qui s’y passe, c’est une scission. En deux parties qui plus est, alors que le secteur immobilier doit tenir compte de trois législations et règlementations différentes. Mais non, la scission est de nature linguistique, même si la langue n’a rien à voir avec l’immobilier.» «Nous souhaitons aussi un paiement correct et une responsabilité réaliste pour l’architecte, plus en phase avec le niveau européen. Avec le G30, nous invitons également les ministres ou autres décideurs politiques et experts à discuter de certains thèmes en petit comité où nous pourrons aussi exprimer nos questions et nos problèmes. Si je me sens particulièrement bien au sein du G30, c’est aussi parce que je peux y échanger des connaissances et des informations avec mes collègues. L’atmosphère est très ouverte, sans la moindre crainte de la concurrence. Par exemple, si j’ai besoin de savoir combien je peux payer un architecte ayant 15 ans d’expérience en faisant en sorte que mes prix restent conformes au marché, il me suffit de passer quelques coups de fils ou d’envoyer quelques e-mails.»

L’organisation fait la différence

DIMENSION

Qui se rend sur le site trilingue du bureau d’architecture Lowette sprl y trouvera une présentation du bureau sous les rubriques entreprise / bedrijf / company. Une terminologie choisie à dessein, car Karel Lowette a organisé son bureau comme s’il était une entreprise (ce qui est bien entendu le cas). «Au cours d’un déjeuner avec le directeur commercial d’un développeur immobilier (Atenor), il m’a expliqué qu’ils travaillaient sur un projet de 600 000 mètres carrés. De retour au bureau, j’ai demandé sur combien de mètres carrés

08

01. Nouvelle fabrique d’asphalte à Neder-Over-Heembeek pour BAM Asphalt.

02. PlayRight, une société de gestion des droits d’auteur, a fait rénover ce bel immeuble protégé de Molenbeek-Saint-Jean en un bureau basse énergie.

nous étions occupés. Je suis presque tombé de ma chaise quand il s’est avéré que le chiffre était de 200 000. Pourtant, nous n’avons que neuf collaborateurs et nous assurons également la coordination de la sécurité et le reporting PEB, non seulement dans la Région de Bruxelles-Capitale mais dans toute l’ancienne province du Brabant. Cependant, chez nous, personne ne travaille le soir ni le weekend. Ce n’est possible que si l’on peut s’appuyer sur une organisation forte.» «J’investis beaucoup de temps dans le suivi de nos projets et la création de tableaux de bord. Pour chaque mission, nous connaissons le budget, les honoraires qui y sont attachés et le nombre d’heures de travail auquel ils correspondent. Par conséquent, ce n’est pas à moi de décider si nous allons consacrer plus d’heures à certaines missions, par exemple parce qu’elles sont importantes ou constituent une opportunité de prospection. Un premier tableau de bord inclut un aperçu de nos dossiers en cours, qui sont toujours attribués à tel ou tel collaborateur. Chaque semaine, ou tous les 15 jours, nous nous réunissons pour parler de l’évolution de ces projets. La charge de travail est-elle trop importante pour quelqu’un? Faut-il mettre une personne supplémentaire sur le dossier? A l’aide d’un autre tableau, je suis les projets par phase, et je sais ainsi quand des rectifications sont nécessaires sur le plan des heures fournies. Un troisième tableau me permet de savoir combien d’heures nous pouvons encore fournir compte tenu de tous les dossiers en cours. Ainsi, aujourd’hui, toute l’équipe a encore du pain sur la planche pour au moins deux ans, ce qui est extrêmement rassurant. Si un client veut mettre un projet en attente pour une raison ou pour une autre, nous passons simplement à un autre dossier.

Organiser la succession Il transmet cette approche méthodique à ses collaborateurs Sigrid Banck et André Gérardy. «J’aurai 56 ans cette année. Je commence à penser au moyen terme. A mon sens, la structure que j’ai mise en place ici pourrait très bien se perpétuer sans ma personne. L’an dernier, je suis resté hors circuit pendant deux semaines par la force des choses. Sigrid et André


@HOME

ont demandé à s’entretenir avec moi au sujet de l’avenir du bureau. Je leur ai donné un droit de regard sur le bilan. Grâce à divers entretiens avec d’autres membres du G30, j’ai listé les éventuelles difficultés liées à une succession. Ainsi, la présence d’immobilier dans une société architecturale constitue un sérieux obstacle à l’arrivée de nouveaux collègues. Ceux-ci doivent en effet faire un gros effort financier pour un bien immeuble dont ils n’ont pas besoin, et qu’ils n’ont même pas choisi. Après des années de réflexion, de discussion avec des collègues et de concertation avec mon comptable, un fiscaliste et un avocat, nous sommes arrivés à la conclusion suivante: ma sprl continuera à s’occuper de toutes les questions liées à l’infrastructure. A côté de cela, nous constituerons une scrl que des partenaires pourront facilement rejoindre ou quitter, et dont les recettes pourront être scindées. La seule lacune est

qu’il nous manque encore quelqu’un pour s’occuper de l’aspect commercial et constituer son propre réseau à cette fin.»

Bruxelles passive La durabilité constitue bien entendu une priorité importante pour le bureau. La transition progressive vers la construction passive (voir aussi: www.bruxellespassif.be) qui entrera en vigueur l’an prochain dans la Région bruxelloise constitue rien de moins qu’une rupture pour Karel Lowette. «Je suis convaincu que cette période entrera dans notre histoire immobilière en termes d’immeubles datant d’avant ou après la césure. Saviez-vous qu’à l’heure actuelle, Bruxelles a déjà construit 700 000 m² passifs, dix fois plus que la Flandre ou la Wallonie? Bien entendu, ce genre de changement de mentalité »

DIMENSION

02

09


@HOME

03

prend du temps, mais la tendance ne s’inversera plus. L’avantage est que compte tenu de sa situation politique, Bruxelles n’a pas la possibilité de s’étendre. Nous devons donc faire avec l’espace disponible. En fait, l’indispensable remplissage a déjà commencé, fût-ce avec un certain retard par rapport aux autres métropoles européennes. Nous nous efforçons de faire adhérer en douceur nos clients au concept de durabilité, en insistant à chaque phase d’un projet tant sur les exigences possibles en matière de confort que sur l’éventuel surcoût. Notre expérience nous apprend que construire durable, à commencer par l’acquisition d’un terrain ou d’un immeuble, ne coûte que 7% de plus. Si l’on compare ce surcoût aux actuels subsides et économies, on arrive facilement à récupérer son investissement en dix ans, voire moins. Pour un client, nous avons par exemple ramené la consommation énergétique de 260 kWh à 23 kWh par mètre carré et par an grâce à une rénovation durable. Les utilisateurs finaux sont tout sauf indifférents à ce genre d’argument. Les promoteurs sont moins faciles à convaincre par rapport à de telles mesures, car ils doivent veiller à récupérer le surcoût en adaptant à la hausse leur structure de location ou de vente. C’est alors aux pouvoirs publics qu’il incombe d’imposer les obligations de rigueur.»

Amoureux de Bruxelles

DIMENSION

Ce qui nous amène de plain pied dans son sujet de prédilection: Bruxelles. «Ni les Wallons ni les Flamands ne débordent d’enthousiasme pour Bruxelles. Ils y viennent pour travailler, mais ils rentrent chez eux le soir. Pourtant, on ne peut connaître une métropole comme Bruxelles qu’en y flânant, en y buvant un verre, en y allant au cinéma ou au théâtre. Malheureusement, cette forme d’engagement est absente dans les autres régions. La Flandre a bien investi dans la culture avec le Kaaitheater, le KVS, l’Ancienne Belgique, le théâtre

10

04

pour jeunes Bronks et le Beursschouwburg, mais ce n’est pas suffisant pour que les Flamands se mettent à aimer Bruxelles. On entend aussi beaucoup critiquer l’administration et les soi-disant 19 ‘baronnies’, mais c’est oublier qu’il vaut mieux maintenir certaines compétences au niveau local. Notre expérience de projets dans les trois régions nous a appris que c’est à Bruxelles que les dossiers avancent le mieux. Il est vrai qu’il faut suivre un certain parcours administratif, mais tant qu’on obtient le permis au moment où on est supposé l’obtenir, où est le problème? C’est de plus en plus ainsi que les choses se passent à Bruxelles, plus qu’en Wallonie et certainement que dans une Flandre très férue de règles.» «Le problème, c’est que les bonnes nouvelles font rarement la une. D’autre part, ces réticences par rapport à Bruxelles ont fait émerger une véritable communauté bruxelloise ayant sa propre identité. Celui ou celle qui estime qu’on doit lui adresser la parole en néerlandais à Bruxelles ne connaît pas la ville. 5% à peine des Bruxellois sont néerlandophones. Même les francophones n’y constituent plus une majorité, car ils ne représentent plus que 40% de la population. Le phénomène est apparu de manière flagrante durant la coupe du monde de football: c’était la fête tous les soirs, car l’une ou l’autre équipe d’un groupe de population quelconque avait gagné. Ma femme Toya, qui est née aux Pays-Bas, est très claire sur la question: elle répète à qui veut l’entendre: «Laissez tomber les classifications, nous sommes tous des Européens». Quand je suis devenu membre du comité bruxellois du VOKA en 2008, j’ai dit dans mon discours: «Brussels is not a problem, Brussels is a unique opportunity». Avec 86 000 étudiants environ, Bruxelles est de loin la plus grande ville estudiantine. Trente mille nouveaux habitants s’y installent chaque année, dont un tiers comptent surtout sur le filet de sécurité de la grande ville. Un autre tiers se compose de Belges, dont de nombreux Flamands. Le derniers tiers est constitué d’individus attirés par la métropole et qui travaillent pour l’Union


@HOME

04

Européenne, l’OTAN, les multinationales etc. Le secteur immobilier l’a très bien compris et joue cette carte à fond.»

Colorier en-dehors des lignes «Les entrepreneurs, parmi lesquels je compte aussi les architectes, ont une mission importante dans ce cadre. Nous devons convaincre les autorités qu’elles doivent instaurer des règlementations plus uniformes simplifiant la vie et le travail au quotidien. Nous ne devons pas en revenir à la Belgique d’antan, mais il faut des règlementations spécifiques pour les matières qui ne s’arrêtent pas aux frontières communautaires. Cela présuppose une approche transfrontalière. Avec l’asbl Brussels Metropolitan, nous avons par exemple rassemblé les sociétés de transports publics: Les TEC, la STIB, la SNCB et De Lijn. Tous ces gens ignoraient pratiquement tout les uns des autres, ou de leurs projets d’investissements respectifs. Kris Lauwers, le directeur général adjoint de la STIB, a calculé à cette occasion combien rapporterait le fait d’exploiter un trajet avec deux formes de transport seulement, plutôt que trois. L’exercice a démontré que cette stratégie libérerait chaque année 200 millions pour les investissements. Imaginez tout ce que l’on pourrait faire en matière de transports publics avec une telle somme!» «Nous avons fait la même chose avec les administrations compétentes pour l’aménagement du territoire. Actuellement, un lotissement flamand s’arrête à la tache blanche qu’est Bruxelles sur les cartes flamandes. Personne ne sait si ce sont des logements ou de l’industrie qui sont prévus de l’autre côté. Nous avons déjà rassemblé ces personnes, car si les ministres vont et viennent, l’administration reste en principe. Bien entendu, on ne change pas les mentalités du jour au lendemain, mais quoi qu’il en soit, à présent, ils se connaissent, ils se tutoient et ils échangent des informations.» Karel Lowette a également travaillé à sa succession sur le

(Par Colette Demil & Staf Bellens)

www.karellowette.be 03. A Neder-Over-Heembeek, le bureau d’architecture Lowette a conçu le nouveau siège avec salle d’exposition de Verano, spécialiste des pare-soleil et volets enroulables, pour une superficie de 6000 m².(voir aussi couverture) 04. Projet de 5 600 m² avec chambres d’étudiants, studios et appartements de luxe pour I Love Life au cœur de Bruxelles, près de la rue Dansaert. Pour cette rénovation, le bureau d’architecture Lowette travaille avec Plusoffice Architects. Avec sa façade revêtue de solid surface, l’immeuble deviendra un élément marquant du décor urbain. 05. Développement combinant appartements et espace commercial pour le compte d’Aldi et BPA à Jette. 06. Pour le compte de l’ICAB, l’Arsenal (Etterbeek) est devenu un lieu accueillant les spinoffs du secteur des TIC. Réalisation en partenariat avec Origin.

06 DIMENSION

05

plan privé. Depuis deux ans et demi, il est le fier papa de Vinz, un gamin de la nouvelle génération, titulaire de la double nationalité belge et néerlandaise, et sur le point d’entrer à la maternelle. «On voit immédiatement à quel point, en tant que parent, on se laisse facilement emporter. Nous voulions envoyer Vinz dans une école ayant bonne réputation, non loin de l’hôpital universitaire de Jette, à moins de cinq kilomètres d’ici. Jusqu’à ce qu’une voisine nous suggère de tester le déplacement. Il s’est avéré qu’en tout, matin et soir, nous passions deux heures et demie en déplacements et contribuions aux embouteillages que nous cherchons tant à combattre. Toya et moi avons donc trouvé une vraie école molenbeekoise à proximité, hébergeant un total de 45 bambins dont quatre ont au moins un parent néerlandophone, les autres parlant français ou d’autres langues. N’est-ce pas l’idéal? Le petit prononce déjà ses premiers mots néerlandais et français, en vrac, grâce à la crèche bilingue subsidiée par Bruxelles. On pourrait sans problème y ajouter le marocain de nos voisins, qui jouent régulièrement les baby-sitters. Je pense que l’avenir de Bruxelles est polyglotte. C’est seulement en organisant l’enseignement dans plusieurs langues que l’on combattra le chômage et tous les problèmes qu’il entraîne.

11


photos © VMZINC

REPORTAGE

VMZINC

Château Pulhof à Wijnegem: de la «Vieille Montagne» à VMZINC Le domaine Pulhof de Wijnegem retrouve sa grandeur. Les ruines du château de style Louis XIV avec son toit en mansarde classique de ce style typiquement français a été entièrement restauré. La restauration des ornements en zinc a été confiée aux spécialistes de VMZINC. Pour la rénovation de la toiture sarking, les techniques les plus modernes de VMZINC ont été utilisées. En 2003, la province d’Anvers a hérité du domaine Pulhof comprenant un château conçu en 1908 par l’architecte Stordiau. Il fut cédé à Wijnegem par une dame qui avait stipulé dans son testament que le château devait obtenir une destination culturelle. Cela impliquait une rénovation car il n’y a pas de double vitrage et tous les sanitaires, l’électricité, etc devaient être remplacés... En 2007, un plan directeur a été élaboré dans lequel les phases ont été définies pour la restauration et la réutilisation du château. La première phase a porté sur la restauration du toit. Le château est de style Louis XIV avec toit classique mansardé typiquement français. L’ensemble du toit et tous les ornements ont été réalisés en zinc. Les spécifications de l’architecte Stordiau stipulent qu’il devait s’agir de zinc de «Vieille Montagne» C’est ainsi que plus de 100 ans plus tard le bureau d’architectes Erfgoed & Visie (Patrimoine & Vision) s’est de nouveau rendu chez VMZINC tant pour la restauration de la toiture que celle des ornements.

Chaque ornement est de l’artisanat chez VMZINC

DIMENSION

«Les ornements VMZINC ont une longue tradition française,» reconnaît Sammy Baron, Customer Support Manager VMZ Ornaments. «Regardez les toits de Paris et vous verrez des ornements impressionnants en zinc et en cuivre sur les toits. Cette tradition du 19ème siècle, nous la perpétuons toujours chez VMZINC. A Bray, en France, nous employons 20 personnes qui fabriquent des ornements de zinc et de cuivre. VMZINC a une gamme standard d’ornements mais leur production est principalement sur mesure. On demande souvent

12

de faire une copie parfaite sur base des plans originaux ou d’adapter un concept. Ce fut également le cas en l’espèce. Nous faisons d’abord de bonnes études préalables et des dessins que nous demandons à l’architecte d’approuver avant de produire un « toit prêt à placer » livré sur le chantier. Pendant ce temps, l’ensemble des ornements est placé. Par la suite, on dépose un recouvrement de toit en zinc.» «En ce qui concerne les ornements de toiture, je n’ai pas grand mérite», a déclaré Wilfried Debrie de l’entreprise de toiture Costermans. «Tout est à l’honneur des ornementistes de VMZINC. Nous avons rénové et isolé le toit du château. Sur la mansarde, nous avons d’abord placé des panneaux d’isolation Recticel sur le dessus de la structure du toit. Cette toiture sarking a de nouveau été recouverte par VMZINC avec le système de la toiture chaude. Nous avons monté ZINC PLUS avec la technologie du joint debout VMZ sur es panneaux sandwich, sans aération sous le ZINC PLUS. Entre les panneaux d’isolation et le ZINC PLUS, nous avons seulement apposé le film étanche perméable à la vapeur VMZINC Membrane. Grâce à ZINC PLUS, une finition de toit plus fine est possible, en particulier en combinaison avec les joints debout de finition G3 de VMZ. VMZINC a également appliqué un revêtement de surface Strat de VMZ pour une protection naturelle contre la corrosion, la saleté, etc. La couche de revêtement a une valeur ajoutée esthétique puisque la teinte choisie restera inchangée pour des années. (Par Philip Declercq) www.vmzinc.be


De l’air frais?

Silencieux

Intelligent

Economique

Le tout nouveau DucoBox est le box d’ extraction le plus intelligent et silencieux de l’Europe. Les clapets intégrés, équipés en option d’une sonde de CO2 ou d’une sonde hygrométrique, assurent une évacuation d’air vicié d’une manière intelligente et économe en énergie, seulement là et quand c’est

HOME OF OXYGEN

nécessaire et en quantité correcte !

VOILÀ CE QUE NOTRE SYSTÈME VOUS OFFRE! We inspire at www.duco.eu

info@duco.eu - Handelsstraat 19 - 8630 Veurne - Belgium - tel +32 58 33 00 33 - fax +32 58 33 00 44

Nouveau!

Caniveau à fente avec une rehausse en inox en standard, c’est du jamais vu sur le marché! Nous considérons Euroline Discret Inox comme le caniveau à fente standard pour jardins, terrasses et voies d’accès. Nous veillons d’ailleurs à ce que ce matériau moderne

et

très

tendance

demeure

abordable pour vous grâce à des processus

www.acogarden.be

de production bien étudiés.

Entretenir le revêtement extérieur avec style Caniveaux de drainage pour jardins, terrasses et voies d’aCCès


REPORTAGE

Gyproc

Le futurfantastic.be de ‘Jean et Marie’ Pour encourager à rénover de manière la plus économe possible en énergie, le groupe Saint-Gobain a créé l’an dernier le site www.futurfantastic.be et une page Facebook. A l’aide, entre autres, de postes de blog et de petits films des personnages de ‘Jean et Marie’, on peut suivre la façon dont leur maison délabrée a été rénovée sous la direction d’architectes et du bureau d’études denc!-studio et a été transformée en une habitation à énergie proche de zéro (PZE). Le résultat de six mois de « remodelage » en temps réel a été observé lors de la Journée flamande de la Rénovation. Avec l’horizon 2021 en vue, la directive européenne relative aux habitations presque énergie zéro rappelle qu’il n’existe pas encore de véritable réglementation pour les travaux de rénovation. Il va sans dire que ceux qui commencent un projet de rénovation complète ont intérêt à procéder de manière la plus économe possible en énergie. Avec son projet pilote Futurfantastic de Saint-Gobain Glass, Isover, Gyproc et Weber montrent qu’une telle approche est à la portée de tout le monde. Le projet PZE a également le soutien de Reynaers, Velux, Sigma et Daikin. Sur le site www.futurfantastic.be et la page Facebook, ‘Jean et Marie ‘ montrent étape par étape « dans la vie réelle »et« en temps réel »par le biais de postes et de petits films comment leur maison a été rénovée à coût raisonnable et convertie en une habitation PZE.

DIMENSION

Ces personnages fictifs qui rendent concrète la rénovation PZE ont acheté l’an dernier un logement à la Schoonselhoflei à Hoboken. Leur «maison de rêve» était énergiquement aussi peu étanche qu’une passoire. Avec les architectes et le bureau d’études denc!-studio, ils ont choisi de la rénover en une maison PZE. Ils veulent une isolation efficace de sorte que la consommation énergétique soit réduite à un chauffage de

14

53 kWh/m² par an. Cette énergie ainsi que celle nécessaire à l’eau chaude sanitaire peut être produite par une pompe à chaleur couplée à des panneaux photovoltaïques. De cette façon, leurs factures énergétiques ne s’élèveront qu’à quelque 60 € par mois. Au cours des six derniers mois, on a pu suivre dans le blog la façon dont Jean et Marie ont choisi les fenêtres les plus économes en énergie pour leur maison et comment ils ont isolé le toit et les murs extérieurs. C’est ainsi que le premier reçut une épaisseur totale de 30 cm de laine de verre. Entre les chevrons, il n’était possible que de poser 6 cm d’isolation. C’est pourquoi les 24 cm supplémentaires ont été fixés à l’aide de tiges de suspension. Celles-ci ont également de suite agi comme un support hermétique à l’air pour réguler l’humidité air / pare-vapeur. Il en est résulté un toit possédant une valeur U de 0,12 W/m²K selon la norme de la maison passive. Il existe donc une véritable enveloppe de bâtiment PZE mais il ne s’agit pas encore d’une maison complètement terminée. Par la suite, d’autres informations sur de nouvelles rénovations ont suivi. Au cours de la Journée flamande de la Rénovation, on a d’abord pu obtenir des conseils de première ligne et des astuces pour son propre projet. Bart COBBAERT du bureau d’études denc!-studio: «La plupart des candidats-rénovateurs sont débrouillards et motivés. Ils veulent insuffler une âme à leur projet de rénovation et ont été séduits par le voisinage. Cependant, il faut parfois être attentif aux maisons qui sont dans un état apparemment acceptable, ce qui rend les maîtres d’ouvrage déjà trop confiants. En ce qui concerne le plan budgétaire, je remarque que les maîtres d’ouvrage accordent souvent trop peu d’importance aux estimations de l’architecte. «C’est un mythe que de croire qu’il en coûte toujours plus que ce que l’architecte a dit.» (Par Philip Declercq) Bart Cobbaert présentera le projet le 18 septembre lors du séminaire de l’architecte Autumn School. Les architectes peuvent s’y inscrire gratuitement sur www.autumnschool.be www.futurfantastic.be www.gyproc.be


Produkt- / I nterfacedesign schmitz Visuelle Kommunikation  hgschmitz.de

Toutes les nouveautés Gira de Light+Building 2014 sur www.gira.be La nouvelle centrale Gira G1. Le multitalent pour la technique de bâtiment.


UNE VILLE EN IMAGE

Louis Tobback, bourgmestrei

DIMENSION

© Studio Dann

«La gloriole des jurys d’architecture ne connaît pas de limites»

16


UNE VILLE EN IMAGE

A l’occasion des élections communales de 2012, Deloitte et Itinera ont décerné à Leuven le titre de ville dans le centre de laquelle il est le plus agréable de vivre. Que peut souhaiter de plus un bourgmestre qui en est à son quatrième mandat? Louis Tobback: «C’est à la fois chaud et froid. Chaud parce qu’on peut présumer que c’est en partie dû à la politique de ces vingt dernières années. Froid parce que les prix du logement ont flambé, et qu’ils sont hors de portée des revenus moyens, sans parler des autres. C’est un problème de luxe, au sens propre comme au figuré.» «Le développement que connaît Leuven se fonde avant tout sur une approche d’ensemble. Ce que nous n’avons pas fait compte autant que ce que nous avons fait. Nous avons choisi de ne pas nous lancer dans la création de zones d’expansion résidentielle. Nous avons basé notre plan de structuration du territoire - à la surprise de l’administration flamande, ce qui m’étonne à mon tour - sur un pronostic de 100.000 habitants, étudiants non inclus. Aujourd’hui, la réalité nous a dépassés. Nous en sommes à 98.000 habitants, et l’université compte 20.000 étudiants de plus qu’en 1995.» «Nous avons du mal à maîtriser la demande supplémentaire de logements pour étudiants. Quiconque entrevoit une possibilité de gagner un peu d’argent transforme sa maison en ‘kots’ et déménage. Contre ces pratiques, nous multiplions les PV pour infractions en matière de construction. En collaboration avec l’université, nous réalisons des complexes d’hébergement pour étudiants là où il n’y a pas de logements,

comme dans l’ancien bâtiment administratif d’AB Inbev sur la Vaartstraat. Actuellement, 3000 à 4000 nouvelles unités sont prévues sur plusieurs sites de la ville. Nous essayons ainsi de garder les loyers des ‘kots’ sous contrôle. Dans les résidences universitaires et les résidences qui ont un accord avec l’université, ceux-ci sont en moyenne de moins de 500 euros, comme Het Laatste Nieuws l’a signalé dans une annexe.

Et les autres catégories de logement? «En ce qui concerne le logement social, nous avons choisi de commencer par rénover l’offre existante, qui était bien souvent en mauvais état, avant de nous lancer dans des constructions neuves. Nous avons par exemple investi plus de 62 millions d’euros dans la rénovation extérieure et intérieure de Sint-Maartensdal, le projet bien connu de Renaat Braem. C’est l’autorité flamande qui nous a fourni les ressources nécessaires. Mais c’est aussi elle qui a négligé le secteur du logement social pendant des dizaines d’années, ce qui nous a valu d’accumuler un sérieux retard par rapport à de nombreux pays voisins. A l’exception de Domus Flandria, qui a permis de libérer des ressources supplémentaires pour du logement, les interventions de ces dernières années ont surtout été des emplâtres sur une jambe de bois. Pourtant, le besoin de logements sociaux à louer est important. La vente de logements sociaux, en revanche, est inutile. Ceux qui sont capables de se procurer un tel logement à bas prix feront parfois tout et n’importe quoi pour le revendre plus tard beaucoup plus cher, comme par exemple divorcer et se remarier par après. Au vu du besoin, la ville est elle aussi contrainte de recourir à des pis-allers, comme nos logements starter. Nous avons fixé règlementairement qui peut louer, en fonction notamment de l’âge et des revenus. Après un certain temps, les locataires peuvent utiliser une partie du loyer comme acompte s’ils veulent acheter un logement à Leuven. Mais ces opportunités sont en nombre limité.» «Il n’existe aucune politique du logement cohérente à l’échelle de la Flandre. Aujourd’hui, les sociétés de construction sociale paient plus ou moins un taux soi-disant conforme au marché, mais par décret, elles ne peuvent demander que des loyers plafonnés, ce qui ne leur permet pas de rembourser les prêts. Il est logique qu’elles ne soient pas très enclines à ériger des constructions neuves. La Flandre doit donc subsidier ces sociétés, et c’est ce qui explique des acrobaties telles que les charges sociales dans le décret sur les terrains et bâtiments. J’ai toujours dit que ces manœuvres ne passeraient jamais devant la Cour Constitutionnelle, au grand désespoir de mes propres fonctionnaires qui me traitent de défaitiste. Il est clair que le logement social n’est pas une priorité, et il est même extrêmement difficile d’obtenir plus d’argent pour les prêts sociaux. Cela peut sembler un peu cynique, mais l’autorité flamande préfère donner 60 millions d’euros pour raccorder Uplace au ring de Bruxelles que pour des expro- » DIMENSION

Louis Tobback a parfois la dent dure. Pour s’en convaincre, il suffit de lire le recueil de citations de ce maître de la petite phrase. Pourtant, il se montre souvent plus nuancé qu’on ne pourrait le croire à l’époque de Twitter. «Il n’existe pas d’étalon permettant d’évaluer la qualité d’une architecture», affirme-t-il sans ambages; mais il comprend tout aussi bien pourquoi l’immeuble de De Lijn qui jouxte la gare ferroviaire de Leuven est plus réussi que les bureaux de la ville situés de l’autre côté de la Martelarenplein. Et malgré des avis qui divergent régulièrement, l’ancien Maîtrearchitecte flamand Marcel Smets lui est immensément reconnaissant pour ce qu’il a apporté à la ville. «Marcel est plus jeune que moi, mais s’il venait à disparaître avant moi, je donnerais son nom à une place.»

17


UNE REPORTAGE VILLE EN IMAGE

priations basées sur l’intérêt collectif. Pourtant, cette possibilité est prévue par la Constitution depuis 1831. Et quelquefois, c’est l’inverse qui se produit. Par exemple, en 1994, mon prédécesseur avait acheté à l’autorité flamande une ancienne école communale sur la Conscienceplein, et demandé l’expropriation de quelques maisons afin de pouvoir consacrer la totalité du site à des logements sociaux. Quelques mois après qu’il ait réglé le prix d’achat de l’école, celle-ci a été classée. Dans la communauté civile, on pourrait parler d’une forme d’escroquerie: celui qui vous vend quelque chose a, par la suite, la possibilité de dégrader l’achat. C’est seulement aujourd’hui, 20 ans plus tard, qu’on en arrive tout doucement dans une phase où il sera possible de construire.»

Qu’est-ce que la qualité de l’architecture? Même indépendamment du classement, tout le monde souhaite réduire les temps d’exécution.

© IMEC

Louis Tobback: «C’est effectivement l’autre aspect de la chose. Voici quelques années, Ghelamco et nous avons acheté, pratiquement en même temps, des parcelles attenantes. Deux ans

plus tard, les appartements de Ghelamco étaient terminés et habités. Aujourd’hui, six ans plus tard, notre projet de logement social est presque terminé. Pourtant, nous étions face à des prescriptions urbanistiques et à des problèmes exactement semblables. Manifestement, contrairement à Ghelamco, la société flamande du logement social n’a jamais entendu parler des intérêts intercalaires. Il y a toujours une mouche du coche qui doit ajouter son grain de sel. Attention, je ne dis pas que les pouvoirs publics peuvent agir à leur guise, car si c’était le cas, on se trouverait bien vite enlisé dans la corruption. Mais à l’inverse, je ne vois pas non plus pourquoi, dans la petite Flandre, il faut perdre un an à convoquer, pour le moindre bâtiment, un jury qui va commencer à se chamailler pour savoir s’il ne vaut pas mieux prendre tel ou tel créateur. C’est une anecdote véridique. Pour un projet de rénovation urbaine, il est arrivé que le président d’un jury réagisse à une proposition de projet en s’exclamant: «Vous savez tout de même que ce concepteur n’est pas bien vu chez nous?» Il a eu de la chance que je ne sois pas présent à ce moment-là. Le type de gloriole qui règne dans ces milieux ne connaît pas de limites. J’ai une dent contre les jurys et les intermédiaires

DIMENSION

18

© IMEC

© A33 architecten.

01

01

02


© CIP

UNE VILLE REPORTAGE EN IMAGE

03

qui vous font perdre du temps et de l’argent, sans avoir de comptes à rendre à qui que ce soit. Moi, je dois pouvoir me justifier, devant le conseil communal et devant l’électeur. On se trouve là devant des gens qui sont irresponsables au sens juridique du terme, mais qui veulent choisir à ma place. Il faut mettre un terme à cette comédie.»

Reste à savoir si les ‘copinages’ d’antan valaient mieux? Louis Tobback: «Avant, il arrivait souvent que les missions soient toujours confiées aux mêmes architectes, mais je peux vous assurer que depuis 1995, ce n’est plus le cas à Leuven. La ville n’a que rarement, voire jamais, sélectionné un architecte. Quand nous avons repris le site Philips à Belinvest, nous avons aussi repris l’équipe d’architectes, qui se composait à l’époque d’Aldo Rossi et de De Gregorio. Ce qui m’amène à évoquer un autre problème. A un certain point, Marcel Smets et consorts ont descendu ce projet en le qualifiant d’architecture fasciste. Mais je refuse de choisir sur la base du gustibus coloribusque. Si, en tant qu’administration publique, nous devons évaluer un projet sur la qualité de son architecture, j’ai besoin d’un étalon, d’un canon. Mais Koen Van Synghel et les siens ne sont pas en mesure de m’expliquer ce qu’implique au juste cette notion de qualité. Ce qui m’amène d’emblée à me demander pourquoi nous accordons depuis près de vingt ans un subside annuel à l’asbl Stad & Architectuur puisque manifestement, l’éducation de la population a complètement échoué. De très nombreux habitants de Leuven, dont mon épouse, ne pensent pas beaucoup de bien de l’immeuble rouge de De Lijn sur la Martelarenplein. En revanche, ils sont enthousiastes par rapport aux bureaux de la commune. Mais les Smets et autres Van Synghel le qualifient d’architecture de promoteurs tout en multipliant les superlatifs au sujet de

l’immeuble de De Lijn, qui est de Manuel de Sola-Morales. A la longue, on finit par se demander si la seule différence ne réside pas dans le fait que les amis d’amis ont eu le droit de le concevoir. C’est vraiment ennuyeux. Ils sont là, dans leur petit cercle, à évoquer le nom de tel ou tel Autrichien original, et se fécondent réciproquement. Cela s’appelle de la consanguinité, et cela finit par donner de vilains enfants. Attention, je sais très bien à quoi ils pensent. Et même, je suis d’accord pour dire que les bureaux communaux sont de l’architecture de promoteur, et que de Sola-Morales a réalisé un exploit pour faire entrer ce meccano de De Lijn dans le parking, etc. Mais ils sont incapables de m’expliquer les critères d’une architecture de qualité, alors que c’est leur travail.»

Star Trek à Leuven D’autre part, c’est comme cela que fonctonne le city marketing... Vous avez aussi un musée M et la Balk de Beel? Louis Tobback: «Le city marketing est un des facteurs de bluff de notre époque. Attention, je trouve la Balk très réussie. Le musée M, c’est autre chose. Tout comme l’immeuble de De »

01. La tour de bureaux de l’IMEC, un projet de Baumschlager & Eberle. 02. Le projet de Klaverpark d’A33 inclut une nouvelle zone résidentielle sans voiture ainsi qu’une cour intérieure verte entourant un silo vertical reconverti en bureaux. Sous les logements, on trouve des parkings et des box pour les habitants. Un parking destiné aux visiteurs est aménagé sous la cour intérieure. 03. Le projet Kop de Kessel-Lo porte sur un nouveau quartier urbain proche de la gare ferroviaire, réparti sur les secteurs Nord, médian et Sud. L’ensemble combine bureaux, appartements, deux places (la Bovenplein et la Benedenplein) ainsi qu’un parking souterrain avec emplacements pour vélos, et relie le centre-ville à Kessel-Lo. Les divers volumes, dont la hauteur et l’orientation varient, sont posés sur un socle de deux étages. Dans la partie médiane, nous trouvons sur la Bovenplein l’hôtel Park Inn avec son espace pour congrès et réunions. Le secteur Sud accueille les tours de bureaux Exos, Stratos et Mesos. Architectes: SeARCH et AR-TE. DIMENSION

«Je ne suis pas historien, mais je crois que l’architecture est plus que jamais étroitement liée à l’urbanisme, dont elle ne s’est jamais trouvée très éloignée.»

19


© Ertzberg

© Ertzberg

UNE REPORTAGE VILLE EN IMAGE

04

05

DIMENSION

Lijn, c’est une solution très élégante pour ce dont nous avions besoin. Mais en montant en haut de la tour de la bibliothèque voici quelque temps, tout ce que j’ai vu, c’est un cube. Deviendra-t-il une icône dans l’avenir? Permettez-moi d’avoir mes doutes là-dessus. Mais je ne suis qu’un simple être humain, bien entendu.» «Aujourd’hui, on s’agite beaucoup à propos de la tour de l’IMEC de Baumschlager-Eberle. Certains se plaignent que sous un certain angle, elle dépasse littéralement le château d’Arenberg. Et c’est à moi qu’on s’en prend, alors que je n’ai pas choisi les architectes. J’ai dit aux gens de l’IMEC que j’estimais qu’il fallait une icône pour souligner leur présence dans la ville, et qu’une tour pourrait faire l’affaire. Mais le jury incluait des membres du département architecture et urbanisme, à côté de représentants de notre service avec qui je n’ai jamais parlé du projet. S’il y avait un problème visuel, le jury aurait dû le remarquer pendant la phase du concours, non? Et quand j’ai vu la tour pour la première fois en hiver (on ne la voit que quand les arbres sont dénudés), mon premier réflexe - qui était donc authentique - a été de me dire: «Ça ressemble à Star Trek. La Force est de retour.» Alors que je ne suis pas du tout fan de la série.» «J’ai moi-même présidé un jury pour la couverture des quais de la gare de Leuven, à la demande de la SNCB. A l’époque, Marcel Smets avait défendu le concept de De Smet-Vermeulen. Bien entendu. Attention, je n’y vois pas malice, mais comme je viens de le dire, les noms ont de l’importance. Heureusement, nous avons échappé de justesse à Calatrava et nous avons pu imposer Samyn & Partners. Pour moi, la gare de Liège est un véritable scandale. C’est du gigantisme à l’état brut, qui n’a pu voir le jour que grâce à la clé de répartition financière interrégionale pour les investissements ferroviaires.» «Je ne suis pas historien, mais je crois que l’architecture est plus que jamais étroitement liée à l’urbanisme, dont elle ne s’est jamais trouvée très éloignée. D’ici 50 ans ou même 20, dira-t-on que le fait que Norman Foster ait construit un pain de sucre à côté de Big Ben, de la Tour de Londres et du Tower Bridge, était une bonne idée? Combien faudra-t-il encore attendre pour qu’il pleuve dans la grande attraction de Bilbao? Car ce n’est pas la seule question. Les partisans de la grande architecture de qualité ont parfois tendance à dédaigner Jas-

20

per-Eyers. Je ne suis certainement pas marié avec ce bureau. Il est vrai que leur immeuble de verre pour le CERA s’affiche, mais 25 ans plus tard, il n’a pas bougé d’un millimètre. La Maison provinciale de Sousa Byrne, c’est une autre histoire. Quand on pose un hectare de vitres côté sud, il faut s’assurer que les pare-soleil fonctionnent. Ou mieux encore, on s’abstient de poser ces vitres. Mais manifestement, l’originalité l’exigeait. On sait quels problèmes les pare-soleil ont posé par la suite. Et ce n’est pas tout: un jour, je suis passé voir un député, et dans son bureau, il y avait trois seaux pour absorber les conséquences des fuites. J’ai pourtant entendu un professeur d’architecture lire pendant une heure le rapport du jury au sujet de ce bâtiment. C’était de la pure poésie. Certes, l’ensemble est harmonieux à partir de la Martelarenlaan, mais je me demande si cette paroi uniforme qui part du Tiensevest est si admirable que cela.» «Cela me fait penser à une anecdote de l’architecte Victor Broos, à qui l’on doit notamment l’Openbaar Entrepot et la Villa Roma. Un jour, alors que j’étais encore échevin, il est passé me voir pour un dossier. Il m’a expliqué qu’il n’engageait plus de stagiaires de Saint-Luc, bien qu’il en soit luimême issu. Pourquoi? A l’époque où il y étudiait, il avait dû dessiner une fenêtre. Elle avait été acceptée à la cinquième version. Mais selon lui, aujourd’hui, ils dessinent des villes entières après une année d’études, en n’étant toujours pas capable de dessiner une fenêtre au bout de quatre ans. Je ne sais pas si c’est véridique, mais cela illustre parfaitement mon propos.»

Habitat abordable: mission impossible? Vous avez récemment affirmé que pour les logements sociaux, seul le caractère abordable compte, et que l’architecture n’a pas d’importance. Louis Tobback: «Considérez ce que je vais dire comme une provocation amicale: en Flandre, il n’existe plus aucun architecte capable de construire une maison bon marché. Quand j’ai commencé à travailler, en 1957-58, on pouvait acheter une grande maison bourgeoise en échange de 85 mois de salaire, en gros. Pourtant, c’étaient des artisans qui faisaient le travail, car à l’époque, toute la maçonnerie était encore


nano et R2 nano LA SOLUTION IDÉALE POUR LES PONTS THERMIQUES ! 04. C’est sur d’anciens terrains du groupe brassicole AB Inbev que le nouveau quartier de Tweewaters du développeur Ertzberg va s’élever dans les prochaines années. Les ambitions sont grandes. Il s’agira d’un quartier

conn insulaetcting ions

sans voitures combinant environ 1200 logements, une gestion des déchets au niveau du quartier, un réseau de chauffage urbain, un réseau électrique intelligent, des parkings publics en périphérie, des points de chargement verts pour les véhicules électriques, et un grand parc.

05. Le quartier de Tweewaters s’enrichira aussi d’un complexe basse énergie de Stéphane Beel Architects, qui abritera 39 appartements avec assistance reconnus selon le concept associant habitat et bien-être. 06. A33, Libost/Grontmij et Ney & Partners sont les auteurs du réaménagement de la partie Nord de la Martelarenlaan, de la Benedenplein inondable qui relie Kessel-Lo au tunnel sous le chemin de fer, et du pont au carrefour de la Benedenplein et de la Martelarenlaan.

manuelle. Par rapport à cette époque, les voitures, les réfrigérateurs, les rasoirs et les téléviseurs sont incroyablement bon marché, mais construire une maison est devenu hors de prix. Parce que les gens mettent la barre plus haut? Je connais des tas de jeunes couples qui prient pour trouver une maison à 150.000 euros et qui n’ont pas besoin de fanfreluches. Non, construire un logement social à prix raisonnable n’est plus possible. Mais pour le musée M, il fallait absolument que les plinthes soient intégrées aux murs, dans le prolongement du plafonnage. C’est effectivement ce qui s’est passé, avec tous les efforts que cela implique et à prix d’or, car quel est l’artisan qui est encore capable de faire cela aujourd’hui? Mais à quoi servent des plinthes? C’est un pare-chocs, une protection, non? Vouloir les intégrer aux murs, pour moi, c’est un caprice qui vous aurait valu quelques bonnes claques de ma mère.» «Et l’approche des pouvoirs publics contribue à miner le caractère abordable d’un logement. Ceux qui suivent une formation de courtier en immobilier apprennent que si tout se passe bien, les projets d’un promoteur lui rapportent 18%. Autrement dit, si les pouvoirs publics construisent des logements qui coûteraient 200;000 euros sur le marché, ils partent avec un avantage de 36.000 euros puisqu’ils n’ont pas besoin d’atteindre 18% de rendement. Mais cet avantage est réduit à néant par un tas de procédures idiotes, l’envie de se mêler de tout et l’incapacité de prendre des décisions.

Marmox THERMOBLOCK® R2 nano/100 est par excellence indiqué pour combattre les pertes d’énergie au pied du mur de façade. Étant donné que dans ce cas de figure, l’isolant thermique du sol ne peut rejoindre de façon contiguë l’isolation du mur creux, l’insertion d’un Marmox THERMOBLOCK® R2 nano/100 apporte la solution idéale de ce nœud constructif. Il combine en effet toutes les caractéristiques nécessaires : • Une isolation thermique avec une valeur λ‘ = 0,047 W/m²K • Résistance à la compression = 10 N/mm² • Épaisseur nominale = 10 cm. Ainsi, la transition MT® - maçonnerie se situe toujours sous et non au-dessus du niveau ultérieur du sol, ce qui évitera à terme une possible fissuration du plafonnage. • Excellent comportement sous charges excentriques • Étanchéïte à l’humidité ascentionnelle • Lors de l’utilisation en pied de mur suivant l’option B – règle de base 2, satisfait toujours à l’exigence de valeur λ, à celle de valeur R et à celle d’épaisseur de contact.

mortier de ciment (nano)polymère double treillis en fibres de verre béton (nano)polymère polystyrène extrudé double treillis en fibres de verre mortier de ciment (nano)polymère

©A33 architecten

(Par Colette Demil & Staf Bellens)

Meilleure valeur λ , résistance à la compression la plus élevée et étanche !

06

www.albintra.be www.marmoxthermoblock.be


REPORTAGE

Zehnder

Les radiateurs design: un monde de couleurs sur mesure Rue de Florence, à proximité immédiate de l’avenue Louise à Bruxelles, l’hôtel Agenda Louise du Star Leisure Group retrouve peu à peu sa grandeur passée. Dans une première phase, les salles de bains ont déjà été entièrement rénovées et équipées de 34 radiateurs design Zehnder Metropolitan Spa, en exécution Brown Quartz. Le Star Leisure Group est une chaîne hôtelière internationale qui exploite notamment trois établissements à Bruxelles. A côté du Résidence Agenda rue Berckmans et d’un autre hôtel dans le centre, l’Agenda Louise est situé rue de Florence, non loin de l’avenue Louise. Il s’agit d’un quartier à la fois tranquille et proche du cœur de Bruxelles. Durant les travaux, un nombre relativement important de résidents ont continué à séjourner dans l’hôtel dans le cadre de leurs activités auprès de l’Union européenne; le weekend, ils cédaient principalement la place à des touristes. L’hôtel Agenda Louise compte 37 chambres et 4 suites de luxe plus spacieuses. Selon Katarzyna Sobolewska, executive manager du Star Leisure Group, la concurrence croissante que connaît le secteur de l’hôtellerie à Bruxelles entraîne un désir accru de qualité de la part des clients qui contraint les propriétaires d’hôtels à investir régulièrement dans des rénovations. Katarzyna Sobolewska: “Ce qui est difficile dans un projet de rénovation hôtelier, c’est la nécessité de travailler par phases. En effet, l’hôtel doit pouvoir continuer à tourner dans des conditions normales, même si ce n’est pas à 100 pour cent. Et il est exclu que les clients présents soient le moins du monde incommodés par les travaux.”

Les travaux ont été menés à bien par l’installateur bruxellois CEM & EFE sprl. Étant donné la structure de l’immeuble et la nature des travaux, il n’a pas été possible de travailler par étage: l’installateur a donc procédé par colonne. Les rénovations des 5 colonnes du bâtiment ont duré environ trois mois. En fonction du taux d’occupation de l’hôtel, il était possible de travailler tantôt sur une seule colonne, tantôt sur deux.

Le design ultra plat Aucun architecte (d’intérieur) n’a été sollicité pour la rénovation des salles de bains. Katarzyna Sobolewska elle-même avait un concept et un design bien précis en tête; elle s’est informée en détail et s’est rendue dans plusieurs salles d’exposition de grossistes. “La compacité des salles de bains de l’hôtel a été a seule restriction dont j’ai dû tenir compte dans mes choix”. Celles-ci mesurent en effet 3,5 x 2 mètres. Dans la salle d’exposition de FACQ, j’ai immédiatement eu le regard attiré par le radiateur design Zehnder Metropolitan Spa, surtout à cause de son design ultra plat.” Ce modèle combine radiateur de salle de bains et sèche-serviettes. Les rainures sont créées par des tuyaux plats horizontaux de 70 mm sans soudures visibles, reliés entre eux par un cadre profilé triangulaire.

Des salles de bains entièrement remises à neuf

DIMENSION

En automne, les chambres de l’hôtel bénéficieront d’une remise à neuf intégrale, mais entretemps, les salles de bains ont déjà été entièrement rénovées. Toutes les baignoires, tous les radiateurs, la robinetterie, les canalisations et le mobilier ont été démolis et rénovés. Ils ont été remplacés - en plus de nouvelles robinetteries et canalisations, de douches de plain-pied et d’un nouveau mobilier de salle de bains - par des radiateurs design Zehnder Metropolitan Spa, type MET-150-040-5.

22

Un choix de couleurs très vaste Christophe Thimmesch, Account Manager Heating de Zehnder Group Belgium: “Le Zehnder Metropolitan Spa doit son aspect particulier à son design ultra plat et à ses collecteurs triangulaires, alors que les autres radiateurs se caractérisent par des tuyaux simples. Ce radiateur design a été conçu par le duo italien réputé King & Miranda. Zehnder propose en outre une gamme de couleurs très généreuse pour ses radia-


REPORTAGE

Brown Quartz Katarzyna Sobolewska, de l’hôtel Agenda Louise, a choisi le radiateur design Zehnder Metropolitan Spa en Brown Quartz, une couleur neutre qui s’harmonise parfaitement au choix de magnifiques carrelages pour salles de bains. “Cette exécution présente une structure légèrement granuleuse qui la rend très facile à entretenir. En plus de l’exécution standard en blanc, ce coloris fait sans doute partie des cinq textures spéciales les plus souvent choisies pour les salles de bains des hôtels”, précise Thimmesch.

Fort en sur mesure Le sur mesure est un autre atout des radiateurs design Zehnder Metropolitan Spa. “Zehnder propose un choix très vaste en matière de couleurs, mais aussi de dimensions. C’est ce qui nous distingue d’autres prestataires. Ainsi, pour cet hôtel, c’est le plus petit format disponible de Zehnder Metropolitan qui a été choisi (40 cm de large sur 150 de haut). Avec ces radiateurs design de petite taille - certains modèles de la gamme sont déjà disponibles à partir de 30 cm de large - Zehnder est un acteur relativement unique sur le marché belge. Le Zehnder Metropolitan est disponible en diverses

exécutions: Le Metropolitan Bar avec porte-serviette chromé, ou le Metropolitan Spa avec rainures pour les serviettes”, poursuit Christophe Thimmesch.

Raccordement quatre points En dépit de son design ultra plat, le radiateur design Zenhder Metropolitan possède une puissance élevée. Quatre raccordements sont prévus sur le côté inférieur: 2 x central de 1/2” pour l’alimentation, le retour, entraxe 50 mm et 2 x 1/2”, extérieur gauche et droit, avec purgeur. Les radiateurs design assortis de belles fixations de la même couleur que le sèche-serviettes, prêts à monter, ont été livrés sur le chantier. “Le côté inférieur de tous les radiateurs design Zehnder Metropolitan est équipé de raccordements quatre points. Ce système qui est particulièrement pratique en cas de rénovations, car il permet à l’installateur de monter la robinetterie des deux côtés. Une autre possibilité consiste à prévoir des raccordements centraux. Les radiateurs design Zehnder Metropolitan Spa permettent les deux options. Ils se posent facilement, y compris sur des canalisations existantes. Là encore, Zehnder se distingue des autres acteurs du marché”, conclut Christophe Thimmesch. (Par Philip Declercq) www.zehnder.be Photos Zehnder - Luc Roymans Photography Toutes les baignoires, radiateurs, robinets et canalisations, ainsi que le mobilier des salles de bain, ont été démolis et entièrement rénovés. Les salles de bains ont été équipées de radiateurs design compacts Zehnder Metropolitan Spa choisis surtout pour leur design ultra plat.

DIMENSION

teurs design. Pour les applications résidentielles, c’est encore bien souvent une exécution ‘standard’ en blanc qui est choisie. Mais tant les lignes de produits en couleurs naturelles (structure en brun, terre...), architecturales (p.ex. gris neutre sans aucun accent de couleur) ou Tonic caractérisent l’offre de Zehnder.

23


REPORTAGE

Wienerberger

Un chantier test en apporte la preuve: Une rénovation basse énergie efficace commence dès l’enveloppe du bâtiment Comment augmenter le rendement énergétique du parc d’habitations existant? Un chantier test, à Spiere, aménagé par Wienerberger en collaboration avec Recticel Insulation, l’Université KU Leuven et l’architecte Cyndie Hanssens, devrait apporter la réponse appropriée. La rénovation poussée du gros-œuvre de cette habitation indépendante des années 1900, a été, entre-temps, achevée. Toutes les interventions sont à présent en cours d’évaluation, en concertation avec des experts. Une première étude a été effectuée pour évaluer les effets des interventions sur la valeur E et les besoins énergétiques nets, calculés selon les exigences de performance énergétique (PEB). Les résultats parlent d’eux-mêmes. La rénovation énergétique de l’enveloppe du bâtiment, en première intervention, s’avère le choix approprié pour équilibrer les gains énergétiques et le coût. Selon les calculs faits à l’aide du logiciel de PEB, la rénovation du toit et des façades font baisser de moitié au moins, tant la valeur E du bâtiment que les besoins énergétiques nets. En outre, ces paramètres sont importants pour déterminer l’efficacité énergétique du bâtiment et les concepts clés dans la définition d’un bâtiment quasi neutre en énergie.

L’efficacité énergétique en chiffres

DIMENSION

Le logiciel PEB nous apprend comment calculer l’impact de travaux sur l’enveloppe d’un bâtiment. Une amélioration par étapes est réalisée à l’aide de diverses interventions qui ont à chaque fois leur pourcentage dans le coût total de la rénovation, y compris les installations, le mobilier fixe, les finitions et

24

la TVA. Qu’est-ce que cela nous apprend concernant le projet pilote de Spiere? Le Trias Energetica nous dit: Limitez avant tout et surtout la consommation d’énergie. L’isolation de l’enveloppe du bâtiment produit une première amélioration sensible. Grâce à la rénovation et à l’isolation du toit et des façades, y compris l’installation de nouvelles menuiseries, la valeur E descend d’E310 à E74, soit une amélioration de près de 75 %. La consommation énergétique nette baisse de 410 à 79 kWh/ m², soit une amélioration d’environ 80 %. Le coût de la rénovation de l’enveloppe reste limité à 40 % du coût de rénovation total. En combinaison avec l’installation de nouvelles fenêtres de toit, ces premières interventions produisent une baisse de la valeur E, à chaque fois de 50 %, et de la consommation nette d’énergie, à chaque fois de 55 %. Les pourcentages du coût de rénovation restent limités, respectivement, à 12 % et 19 %.

Démarrage effectif du projet pilote Avec ces résultats, le projet pilote de Spiere ne démarre réellement qu’aujourd’hui. La division Physique du bâtiment du département de Génie civil (KU Leuven) surveillera durant une période suffisamment longue le confort d’habitation et la consommation d’énergie. Le confort d’habitation est évalué sur la base de l’humidité relative de l’air, de la température ambiante et de la qualité de l’air dans le logement. La consommation d’énergie est suivie via des relevés de compteur et les factures d’énergie, collectés et conservés par les occupants avant les travaux et comparés à ceux constatés après l’exécution des travaux. Pour la finition de cette rénovation basse énergie, le Maître d’ouvrage et l’architecte ont opté pour des matériaux céramiques de marque Koramic: les tuiles en terre cuite Plato pour le toit et les tuiles en terre cuite Façatile pour les façades, se raccordent parfaitement. (Par Philip Declercq)

www.renovatieoplossingen.be/fr/blog/projet-espierres www.wienerberger.be


©2014 VELUX GROUP ®VELUX, LE LOGO VELUX, CABRIO, INTEGRA, io-homecontrol ET Pick&Click! SONT DES MARQUES DÉPOSÉES ET UTILISÉES SOUS LICENCE PAR LE GROUPE VELUX.

> Section montrant la luminance

> Simulation de la maison VELUX RenovActive à Bruxelles

Planifiez la lumière du jour avec le VELUX DAYLIGHT VISUALIZER De la conception à la réalisation. Un outil de simulation validé 1 et gratuit pour le calcul de lumière du jour dans les bâtiments. Le programme vous permet de calculer le niveau de lumière du jour dans les espaces intérieurs lors de la conception de votre projet. Son interface pratique vous permet de modéliser dans le programme, ou vous pouvez y importer directement votre modèle 3D.

1

Programme validé par la Commission Internationale de l’Éclairage (CIE 171:2006 )

> Simulation du facteur de lumière du jour lignes iso (gauche) et ‘fausses couleurs’ (droite)

TÉLÉCHARGEMENT

GRATUIT Info et tutoriels sur :

viz.velux.com


DOSSIER

Quelles sont les assurances donnant à l’architecte plus de tranquillité d’esprit?

DIMENSION

Quel que soit le soin avec lequel l’architecte prend à cœur sa tâche, un sinistre n’est jamais à exclure. Il arrive de plus en plus souvent qu’il soit impliqué et trouve dans sa boîte aux lettres une plainte en dommages-intérêts. Entre autres, du fait qu’en tant que partenaire unique de la construction il est légalement obligé de contracter une assurance en responsabilité professionnelle, la faute lui incombe. Il existe heureusement des assurances permettant d’éviter bien des conséquences de sinistres. DIMENSION a demandé à Rebecca Ramboer, directrice générale de Protect, plus d’explications concernant deux de ces assurances, la police TRC et la Garantie rénovation de façade.

26

Quels sont les avantages de cette police? « Le premier avantage est que cette police TRC peut englober, en tant qu’assurés, tous les participants à la construction: concepteurs, exécutants et Maître d’ouvrage. Lorsque les choses se déroulent correctement, il n’y a, en cas de dommage, aucune dispute pour savoir dans quelle mesure quelqu’un est responsable, et l’on n’aboutit pas à des procédures juridiques traînant en longueur, et les dommages sont traités plus rapidement. Autre point positif, les garanties peuvent être adaptées aux risques liés à la construction à assurer. La police est donc adaptée à toutes sortes de projets étant donné cette possibilité d’adaptation sur mesure. » « Bien entendu, en tant qu’architecte, vous avez intérêt à vérifier ce qui précède, lorsque le Maître d’ouvrage dispose déjà d’une police TRC. Si tous les participants à la construction ne sont pas assurés, ou lorsque la couverture est insuffisante, l’assurance perd, en effet, beaucoup de son intérêt. Afin d’aider les architectes lors du contrôle de la police, nous mettons à leur disposition sur notre site Web, une check-list très pratique. Elle est disponible sur www.protect.be/klanten sous « comment bénéficier d’un rabais pour la TRC et la décennale ».

Qu’est-ce qu’une police TRC?

Qui doit contracter la police, pour bien faire?

Rebecca Ramboer: « La police Tous risques chantier est une assurance spécifique à chaque chantier, qui couvre, durant la période de construction, deux sortes de dommages. Sont assurés tout d’abord tous les dommages au bâtiment en construction. Habituellement, elle couvre les dommages occasionnés par un incendie ou une explosion, un accident ou un vol sur le chantier, mais également les dommages résultant d’un cas de force majeure tel qu’une tempête ou une inondation. Sont également assurés les dommages causés aux tiers par suite de l’exécution des travaux assurés. Il est toutefois exigé dans ce cas qu’il y ait un lien de cause à effet entre le dommage subi par le tiers et l’exécution des travaux, à la base dudit dommage. »

« Nous conseillons que ce soit le Maître d’ouvrage. C’est, pour commencer, la solution la plus transparente. Lorsque l’un des autres partenaires, par exemple l’entrepreneur, contracte la police d’assurances, le coût correspondant sera quand même répercuté le plus souvent sur le Maître d’ouvrage. En outre, bien souvent, la franchise à payer en cas de dommage éventuel est de toute manière réglée par le Maître d’ouvrage. De plus, le Maître d’ouvrage supporte, sur tous ces postes, à nouveau la TVA. Puisqu’il supporte quand même tous les risques, il est préférable que le Maître d’ouvrage contracte lui-même la police. Il maîtrise alors lui-même le coût et peut décider librement du contenu précis de la police et de l’assureur chez qui il désire la contracter. »


Applications accordant une attention particulière aux espaces où n’entre éventuellement qu’une faible lumière du jour: • Hôpitaux, cabinets médicaux, salles d’attente, soins de santé • Boutiques, restaurants, hôtels, clubs, salles de fêtes et autres centres de divertissement • Ecoles, garderies, gymnases, centres de loisirs (par exemple Center Parcs, jardins zoologiques) • Centres d’accueil, réceptions, salles de réunion et couloirs • Centres de bien-être et de spa • Dans résidence privée, séjour, salle de bain ou chambre (ciel étoilé)

« Son prix est raisonnable si l’on considère que le Maître d’ouvrage obtient une solide sécurité que la bonne entente entre les partenaires à la construction ne peut être atteinte par une dispute éventuelle. Protect prend pour base de calcul le coût des travaux. Selon les risques, la prime va de 0,25 à 0,40 % de la valeur de la construction à assurer, avec une prime minimale de 750 euros. Cela vaut donc certainement la peine que l’architecte informe le Maître d’ouvrage de cette assurance. Il ou elle peut, pour ce faire, utiliser la brochure informative disponible sur notre site. Le contenu précis de la police d’assurances sera ensuite défini par nos experts. Et cerise sur le gâteau, l’architecte peut obtenir chez nous un rabais sur son assurance en responsabilité professionnelle en cas de conclusion d’un contrat TRC en bonne et due forme.

Garantie rénovation de façade Qu’est-ce que la ‘Garantie rénovation de façade’? « Le marché de la rénovation prend constamment plus d’importance. Dans de nombreux cas, seule la façade est rénovée et l’on ne touche pas aux structures porteuses. C’est pourquoi, chez Protect, nous avons mis au point la garantie rénovation de façade. Elle assure contre les dommages survenant après rénovation de la façade. Par rénovation de façade on entend l’exécution d’au moins deux des interventions suivantes: rénovation ou pose d’un nouveau revêtement de façade, réparation du béton, rénovation ou pose de nouveaux garde-corps, travaux d’étanchéité à l’eau de balcons et de terrasses, travaux de revêtement de toiture. »

Accroche-regard ou définisseur d’ambiance, toujours un résultat surprenant! Une forme unique et innovante d’éclairage de plafond. La création d’une plus-value pour votre plafond avec l’image ou le logo que vous désirez sur les panneaux ASTRO®Foto LED. Parfaitement intégrable dans presque tous les systèmes de plafonds.

KARDECO bvba Veemarkt 1 – 2500 Lier T. +32 (0)478/37 58 75 info@kardeco.be www.kardeco.be

« De quels dommages parle-t-on? Des balustrades qui s’oxydent au bout de deux ans après leur installation, sous l’effet de l’air marin. Quatre ans après des travaux de rénovation, il apparaît des fissures dans l’enduit extérieur posé à l’époque. Au bout de trois ans, les parties réparées d’une rénovation de béton se détachent à nouveau en raison de la corrosion de l’armature. » « Pour la durée de garantie, l’assuré a le choix entre un délai de cinq ou dix ans après la réception des travaux en question. En première instance, la police est prescrite par des architectes et syndics faisant exécuter des travaux sur ordre de l’association des copropriétaires, et en fin de compte, conclue par le Maître d’ouvrage, l’entrepreneur ou le fabricant. »

Quels sont les avantages offerts par la garantie rénovation de façade? « Cette police globale couvre la rénovation complète de la façade, alors qu’auparavant il n’était possible d’assurer que des parties de celle-ci. Les dommages éventuels sont rapidement réglés, car il s’agit d’une assurance dommages professionnels et l’on ne recherche donc pas qui est responsable. Le coût de la réparation est remboursé, même si l’entrepreneur ou l’installateur ayant exécuté initialement les travaux, a fait faillite entre-temps. Lorsque le Maître d’ouvrage ou un autre assuré sollicite la police d’assurances, un bureau de contrôle effectue lors de la réception provisoire ou définitive, un contrôle technique. Le rapport de cet organisme constitue en même temps une garantie de qualité. » (SB) www.protect.be DIMENSION

Que coûte une telle police?

Astro®Foto LED panneaux, Astro®System Ciel étoile, Astro®Line LED Îles ciel étoile

27


Bulex propose…

une gamme complète de chaudières à condensation.

Installation aisée, économique et fiable.

Plus d’information

Chaudières à condensation Bulex

Tél. 02 555 13 13 www.bulex.be

Compactes, très silencieuses, faciles à installer et à entretenir, ce sont les chaudières idéales pour tous types d’habitation ainsi que pour la transformation ou la construction de nouvelles maisons écoénergétiques, qu’elles soient petites ou grandes. Les chaudières Thema CONDENS et Isotwin CONDENS sont le résultat de longues années d’expérience en matière de chauffage et production d’eau chaude. Elles sont dotées d’un confort exceptionnel et d’une faible consommation d’énergie, grâce à un rendement élevé et une très grande plage de modulation. Chauffer éco et bénéficier du confort d’une eau bien chaude dans un joli design, voilà pourquoi vous pouvez faire confiance à Bulex.

Solutions efficaces. Chauffage. Eau chaude.


REPORTAGE

RENSON®

Habitation démo BEN ventilée par Système E+ E+

BEN, acronyme néerlandais de « pratiquement neutre sur le plan énergétique », deviendra la norme en Europe à compter de 2021. Une habitation BEN, en Flandre, doit posséder une valeur E d’au plus E-30 et une valeur K de 40. En outre, l’utilisation de sources d’énergie renouvelables est obligatoire. La consommation énergétique ne doit pas dépasser 70 kWh/m²/ an. D’autres directives s’appliquent à Bruxelles et en Wallonie.

Durable, compact et se remarquant dans nos rues En collaboration avec des fournisseurs partenaires spécialisés dans diverses techniques de construction, dont RENSON®, l’entreprise de construction Feys, de Zulte, optait pour une habitation BEN unifamiliale d’une surface habitable de 171,68 m². L’architecte, Jan Delhuvenne, a fait le choix d’un projet simple, compact et financièrement abordable. La façade crépie en blanc, complétée d’ailettes d’aluminium, et le revêtement de façade architectonique sur le garage, se remarquent parmi les autres habitations traditionnelles. Il a été fait appel, pour cette habitation, à une technique de blocs de construction composés de produits naturels (ciment, bois, minéraux et eau), les alvéoles entre les blocs étant remplies de béton. Il en résulte une construction massive présentant les avantages du bois, base idéale pour une habitation BEN financièrement abordable.

Ventilation à la demande et production de chaleur en un même système Pour éviter les problèmes d’humidité et d’apparition de moisissures dans de tels logements à l’isolation poussée et étanches à l’air, il y a lieu de prévoir une ventilation suffisante. L’architecte, Jan Delhuvenne, et l’entreprise de construction Feys ont opté, dans leur habitation BEN, pour un système de ventilation à la demande, à savoir le Système E+ de RENSON®. Dans ce dernier, l’air chaud extrait est utilisé par une source d’énergie renouvelable (pompe à chaleur) pour le chauffage du volume et la production d’eau chaude sanitaire. Le système est à la base d’une installation hybride et est combiné à une chaudière haut rendement. La faible quantité d’énergie consommée par cette habitation démo BEN est produite par cette technologie de pompe à chaleur, qui transfère cette dernière à un chauffage par le sol ainsi qu’à d’autres éléments de chauffage et à l’eau chaude sanitaire. L’ensemble de ces mesures donne une valeur E d’E-11 et une valeur K de 26, soit bien en dessous des conditions actuelles d’attribution du label BEN. Une attention particulière a été portée à l’aspect esthétique de l’habitation. Outre le crépi blanc choisi par l’architecte et l’entreprise pour les façades de la maison, il a été opté pour des ailettes en aluminium Linius, de marque RENSON®. (Par Philip Declercq)

www.renson.be www.bouwondernemingfeys.be Photos RENSON® DIMENSION

Avec sa première habitation démo BEN, sur la Zonnelaan à Zulte, l’entreprise de construction Feys répondait à la tendance pour des habitations pratiquement neutres sur le plan énergétique. Le Maître d’ouvrage et l’architecte optaient pour un système de ventilation à la demande, à savoir le Système E+ de RENSON®.

29


INTERVIEW

Ryue Nishizawa

«Parfois, la précision est mortelle pour l’architecture»

Musée Teshima Art

En 2010, Ryue Nishizawa recevait, avec son associé dans SANAA, le Pritzker Prize. Il devenait ainsi le plus jeune lauréat à avoir jamais remporté cette prestigieuse distinction. Voici des années que, tant dans le cadre de SANAA que de son propre bureau, il construit une oeuvre fascinante. En Europe, on retiendra principalement le Louvre-Lens et le Rolex Learning Center à Lausanne, mais pour découvrir les chefsd’œuvre ultimes de Nishizawa, il faut se rendre au Japon. C’est durant l’été 2012 que nous avons atterri pour la première fois à Teshima, une île de la mer intérieure du Japon. La veille, nous avions rallié Naoshima, une île voisine depuis longtemps réputée pour son art et son architecture. Juste avant de quitter la Belgique, nous avions ouvert l’ouvrage intitulé Insular Insight, et plusieurs photos du Teshima Art Museum avait piqué notre curiosité. Mais elles ne pouvaient en rien nous préparer à l’impact que le musée aurait sur nous. La symbiose parfaite de l’art et de l’architecture nous a presque émus aux larmes. Deux ans plus tard, ces souvenirs reviennent alors que nous sommes assis face à Ryue Nishizawa (°1966). C’est dans un vaste hangar du port de Tokyo que lui-même et Kazuyo Sejima ont installé leurs bureaux. Sous l’aile de SANAA, ils ont uni leurs forces pour les grands projets tels que Lens et Lausanne, le New Museum (New York) et le 21st Century Museum of Contemporary Art (Kanazawa). Le bureau de Ryue Nishizawa s’est fait un nom grâce à des projets tels que le Moriyama House (Tokyo) et le Hiroshi Senju Museum (Karuizawa). Nous proposons de nous concentrer sur les musées, en commençant par le Teshima Art Museum.

DIMENSION

Ryue Nishizawa: «L’île de Teshima est devenue célèbre suite à un scandale environnemental - on s’y était débarrassé de déchets toxiques pendant des années. Le donneur d’ordre du musée, Soiciro Fukutake, a voulu donner une nouvelle orientation à l’histoire de l’île et nous a invités à concevoir un musée. L’environnement vallonné du musée est dominé

30

Ryue Nishizawa

par des rizières en terrasse. La topographie historique est à moitié naturelle et à moitié construite de main d’homme. Je ne voulais pas modifier cette situation, et c’est pourquoi j’ai décidé d’adapter l’architecture à l’environnement plutôt que l’inverse. Le musée a été construit à l’emplacement de l’ancienne source, où il n’y avait rien. Il a été doté d’une forme évoquant la source, et c’est ainsi que nous en sommes arrivés à la goutte d’eau.»

A l’intérieur de la coquille de béton blanc, apparaît mystérieusement de l’eau qui se fraie un chemin à travers le plancher en béton puis disparaît à nouveau. Le spectacle est hypnotique. Les grandes gouttes d’eau de l’œuvre d’art de Rei Naito font écho à l’architecture de Nishizawa, et pas uniquement celle du musée. La capture de la lumière, les réflexions, le mouvement, les courbes et surtout le caractère éphémère y participent aussi. Quand nous lui demandons si cet aspect fugitif signifie également que l’architecture est à ses yeux un phénomène temporaire, nous prenons conscience de la barrière culturelle. Ryue Nishizawa: «Quand je parle à des Européens, j’ai parfois l’impression que nous ne nous comprenons pas, même si nous utilisons les mêmes mots. Pour vous, le terme ‘temporaire’ a peut-être un sens que je ne peux pas percevoir parce que nos contextes culturels diffèrent. Je veux créer une architecture promise à une longue existence, disons cent ans. C’est peut-être temporaire vu à l’échelle du Jomon (période équiva-


INTERVIEW

lant à la préhistoire japonaise, ndlr), qui a duré 10 000 ans. Je note aussi une différence culturelle entre l’architecture que je décrirais comme ‘substantive’ et celle que je décrirais comme ‘verbe’. En Europe (et en Chine), l’architecture est extrêmement dynamique dans la manière dont elle ajoute des choses. Historiquement, les villes sont des entassements, comme Rome. On y construit par-dessus les ruines de ce qui était là auparavant. Ou prenons Le Corbusier. Le concept de La Tourette semble dire: «Il n’y a pas de fin, vous pouvez continuer à ajouter des choses». L’architecture est de nature très ‘substantive’, logique et répondant aux lois de la physique. On empile des éléments, mais chaque élément reste le même. Ce n’est donc pas comme si cette accumulation était le siège d’un processus organique. Je m’efforce effectivement de faire les choses de cette dernière manière, en considérant l’architecture comme un ‘verbe’ au même titre que le mouvement dans la nature. C’est lié à la façon dont nous sommes confrontés à la nature au Japon. L’archipel s’enfonce lentement dans la mer. Nous sommes en proie à des typhons et à des séismes. Cette position, à l’extrême de la nature, donne aux Japonais une autre notion du temps et de l’espace. Au japon, le concept d’espace-temps existe réellement. Il s’agit dun seul mot au lieu de deux concepts distincts. L’architecture englobe à la fois l’espace et le temps.

En parlant de temps... Comment le musée de Lens se qualifie-t-il par rapport à l’original parisien? Ryue Nishizawa: «L’architecture du Louvre à Paris est splendide, mais aujourd’hui, on ne pourrait plus la reproduire.

Traduire la précision de l’architecture japonaise dans un contexte européen ne semble pas évident. Ce qui se construit au Japon paraît impossible chez nous. Autres règles, autres entrepreneurs... Ryue Nishizawa: «L’architecture japonaise fait l’objet d’une admiration générale à cause de sa précision, par opposition à la ‘rugosité’ de son équivalent européen. J’ai mes doutes sur ce point. Le problème, c’est l’échelle. Les architectes japonais contemporains veulent construire à l’échelle du mobilier. Leurs gratte-ciel sont des empilages sans fin d’éléments de très petite taille et extrêmement précis. Si on regarde une fenêtre ou une porte individuelle, c’est magnifique, mais l’ensemble manque de puissance. Quand, à Tokyo, je circule entre les gigantesques immeubles, je suis envahi par le sentiment que personne ne comprend ce qu’est l’architecture. En Europe, c’est différent. Au Louvre-Lens par exemple, le béton et les attaches du verre ont un côté brut. Mais l’ensemble donne une architecture. Le côté brut démontre précisément que les Européens comprennent l’échelle architecturale. Parfois, la » précision est mortelle pour l’architecture.»

Louvre-Lens DIMENSION

Louvre-Lens

Lens est un lieu magnifique. Le soleil se lève au ras de l’horizon, la lumière est indirecte, il y a souvent des nuages. Les terrils ne sont ni naturels ni créés par l’homme, ils sont entre les deux. C’est un paysage historico-culturel. Notre projet est très contemporain, presque comme une usine. Avec notre bureau, nous appliquons une stratégie particulière à la conception de musées. Nous prévoyons toujours plusieurs circuits et nous évitons les impasses.’

31


INTERVIEW

Musée Hiroshi Senju

Quand on prend le train à grande vitesse de Tokyo à Nagano, les montagnes se déploient sous nos yeux. Contrairement à l’Europe, on n’a pas l’impression qu’il s’agit d’un seul massif. Les chaînes montagneuses se succèdent par vagues. L’intensité lumineuse varie, les chaînes les plus lointaines disparaissent dans la brume. Cela fait penser aux illustrations japonaises dans lesquelles ce sont plusieurs couches, et non une perspective centrale, qui suggèrent la profondeur. Une technique similaire semble être à l’œuvre sur la façade du New Museum à New York. Ryue Nishizawa: C’est un mode de représentation typiquement japonais: placer deux objets bidimensionnels l’un derrière l’autre pour obtenir un résultat tridimensionnel. Peutêtre les montagnes européennes sont-elles différentes - par exemple le Mont Cervin est très sculptural -, ou peut-être la nature est-elle finalement la même, et que c’est notre point de vue qui diffère? Les Japonais n’ont jamais découvert par eux-même le point de fuite central. Certains l’expliquent par des différences religieuses. Les Européens ont évolué vers le Christianisme, marqué par une figure centrale. En revanche, les Japonais ont encore plus de mille dieux. On parle de huit millions de dieux. Le New Museum est peut-être le résultat de l’illustration du concept bidimensionnel à la mode japonaise.»

21st Century Museum of Contemporary Art

sinant. L’architecture japonaise (des temples), avec ses toits en pente en saillie, en est un exemple très parlant. Quand on s’approche du bâtiment, c’est d’abord le toit qu’on voit. A un certain point, on voit le plafond par en-dessous. A partir de ce moment, on a l’impression d’être à l’intérieur, même si on se trouve encore dehors. Dans le contexte européen, je découvre un phénomène similaire dans une ville comme Paris. Vous flânez le long de la Seine, vous entrez dans le Louvre, vous voyez les sculptures, vous rentrez à l’hôtel... tout en emportant la ville en vous. Il est impossible de fractionner cette expérience, c’est un continuum. Pour moi, architecture, paysage ou environnement, c’est pratiquement du pareil au même. C’est quelque chose que j’ai appris dans les temples japonais et les villes européennes. L’architecture et la ville constituent, ensemble, l’expérience.» Au terme de l’interview, nous hésitons à laisser notre carte de visite, dont le verso s’orne d’une photo que nous avons prise en cachette dans le Teshima Art Museum. Nishizawa réagit de façon plutôt enthousiaste, et nous demande s’il peut avoir la photo pour l’utiliser lors de conférences. «Car tout le monde essaie toujours de prendre des photos du blanc, personne ne s’intéresse aux ombres, à l’obscurité.» Texte & photos: Arnaud Tandt

La manière dont les musées jouent sur le paysage est également très japonaise. A Karuizawa, le bâtiment épouse la topographie, et les jardinets des patios donnent aux peintures de Hiroshi Senju plus que de simples parois blanches comme arrière-plan.

DIMENSION

Ryue Nishizawa: «Dans l’architecture japonaise, la continuité extérieur/intérieur est un concept important. Les villes européennes ont des murs épais qui séparent le ‘dehors’ du ‘dedans’. Des murs bien épais, bien résistants, pour qu’on se sente en sécurité à l’intérieur. Dans une maison japonaise se succèdent la chambre, l’engawa (la véranda japonaise, ndlr), le jardin, la haie et enfin la voie publique. Il y a plusieurs couches, pas de murs. L’intérieur et l’extérieur se confondent presque, le paysage est continu. Les gens ressentent l’architecture avant d’entrer. Pensez au Parthénon, dans lequel personne n’entre, parce qu’il est conçu non pas pour les hommes, mais pour les dieux. L’architecture n’est pas confinée à l’intérieur, elle influence aussi la rue. Elle modifie le paysage avoi-

32

Moriyama House


SYSTÈMeS pour

plafonds & murs Ensemble, nos idées prennent forme ®

Découvrez les nouveautés Armstrong et bénéficiez des

premiers plafonds certifiés C2C en Europe ! Choisissez un plafond 100% recyclable et respectueux des ressources naturelles.

Optez pour une démarche positive au bénéfice des générations futures.

Offrez un environnement de qualité à vos occupants.

We make green solutions* SILVER *Nous créons des plafonds pour des bâtiments durables.

Armstrong s’inscrit comme le premier fabriquant de plafonds en Europe à obtenir la certification Cradle to Cradle™. Depuis la gestion de l’eau en passant par une gestion responsable des matières premières, cette certification est le témoignage de notre engagement rigoureux dans une démarche de fabrication respectueuse de l’environnement. Belgium - Luxembourg +32 02 223 00 72 benelux-info@armstrong.com www.armstrong-plafonds.be


REPORTAGE

Reynaers Aluminium

Le centre hospitalier AZ Alma prend un aspect épuré et transparent Le centre hospitalier AZ Alma est né de la fusion, en 2007, de l’hôpital « Elizabeth », de Sijsele, et de l’hôpital « Heilig Hart » (Sacré-Cœur) d’Eeklo, en 2007. Le nouvel hôpital construit le long du Ring d’Eeklo prend tout doucement forme. Pieter Rammelaere, ingénieur projet chez l’entrepreneur principal MBG, a signé l’étanchéité à l’eau et à l’air du gros-œuvre: « Nos travaux sont presque achevés. La réception est prévue pour octobre 2014 ».Johan Bollaert, Project Support Manager Belux chez Reynaers Aluminium, fournisseur de systèmes de fenêtres et de façades: « Ce projet, c’est du travail sur mesure de a à z. L’étude a été réalisée façade par façade. Chaque fenêtre a fait l’objet d’un plan de détail; elle a ensuite été contrôlée sur le plan des mesures et assemblée dans l’atelier du chantier, puis montée. Nous avons utilisé en majeure partie, y compris pour les fenêtres ordinaires, des profilés pour mur rideau, placés du côté extérieur. »

Savoir-faire de Reynaers Aluminum Partners

DIMENSION

Étant donné la taille du projet, les travaux ont été répartis entre plusieurs partenaires-constructeurs de Reynaers Aluminium: Le groupement d’entreprises Couwenberg-Schellens, de Weelde, Vlado d’Aalter, et Deforche Construct d’Izegem. Johan Bollaert: « Les chambres de patients ont été équipées d’un petit ouvrant de fenêtre de type CS77, monté dans un système de mur rideau CW50. Les patients ont même la possibilité d’aérer leur chambre. Des fenêtres résistant au feu ont été installées uniquement du côté intérieur de l’atrium, dans un but de compartimentage, ainsi que des ouvrants RWA (dé-

34

L’hôpital fusionné AZ Alma, nouvellement construit à Eeklo, devient un centre hospitalier compact, ouvert, fonctionnel et facilement accessible. La couverture rouge de l’allée d’accès, et les deux ailes en T de l’hôpital, reliées par un imposant atrium, attirent immédiatement les regards. Mais l’aspect sobre de cet hôpital conçu par le cabinet d’architectes AAPROG, est assuré par le fournisseur de systèmes Reynaers Aluminium, en collaboration avec trois partenaires certifiés. senfumage et extraction de chaleur) équipées d’un vitrage structurel. En cas d’incendie, ces derniers s’ouvrent en partie basse pour l’amenée d’air frais, et en partie haute pour l’évacuation des fumées. Il a également été fait usage d’un système de mur rideau CW50 pour la toiture vitrée de l’atrium. Le mur rideau en aluminium de l’atrium, d’une surface aérodynamique de 79,6 m2, comporte plus de 150 ouvrants RWA. Cette façade est montée sur une structure en acier, faite de piliers d’acier placés au hasard. Ceci a compliqué la pose des murs rideaux en aluminium, tant sur le plan de l’ancrage que celui de la dilatation éventuelle. »

Le contrôle de qualité de a à z Pour la première fois, l’entreprise Reynaers Aluminium a suivi elle-même le déroulement du projet. Lors de l’étude, lors de la fabrication sur chantier et lors du montage, il a été procédé à des inspections, en fonction des phases de construction, afin, par exemple, de vérifier si les joints étaient bien collés ensemble. Un rapport de contrôle a été adressé à chaque fois au partenaire constructeur et à MBG, qui l’a transmis à son tour à l’architecte et au Maître d’ouvrage. La réception du centre hospitalier AZ Alma est prévue en 2017. Reynaers Aluminium fournit également les systèmes d’autres établissements de soins en cours, tels que l’AZ Sint-Maarten de Malines et l’hôpital fusionné AZ DELTA de Roulers. (Par Philip Declercq)

www.reynaers.com


Les solutions weber.floor, votre style sur mesure ! Découvrez dès maintenant la gamme weber.floor et son offre de sols design (à base de ciment). Pour toutes informations techniques, cahiers des charges ou recommandations d’applicateurs spécialisés, n’hésitez pas à nous contacter au 02 254 78 54, via designfloor@weber-belgium.be ou surfez sur www.weber-belgium.be

www.weber-belgium.be


ILUZO La maçonnerie traditionnelle avec le look du collé. Le choix du connaisseur.

La maçonnerie à joints fins n’a jamais été aussi facile et avantageuse.

www.wienerberger.be

Maçonner à joints fins n’est pas une sinécure. L’homme de métier le sait parfaitement. C’est pourquoi Wienerberger a créé une brique de parement associant les avantages de la maçonnerie avec un mortier traditionnel et l’esthétique homogène d’une maçonnerie collée.

Wienerberger sa Kapel ter Bede 121, 8500 Kortrijk T 056 24 96 16 – info@wienerberger.be

Venez découvrir la brique Iluzo dans les showrooms Wienerberger de Londerzeel et Courtrai, ou demandez votre brochure gratuite par e-mail adressé à info@wienerberger.be


REPORTAGE

Vaillant

‘Ons Dak’ tire un rendement maximal de la pompe à chaleur Dans les communes de Maaseik, Dilsen-Stokkem, Kinrooi, Bree et Meeuwen-Gruitrode, « Ons Dak » gère près de 2.000 logements sociaux. L’an dernier, la société de logements sociaux de Maaseik a troqué un bâtiment, peu pratique, pour une construction neuve, fonctionnelle et économe en énergie. Dans l’optique du chauffage et du rafraîchissement, il a été utilisé une technique d’activation thermique du noyau de béton et installé une pompe à chaleur sol/eau Vaillant geoTHERM VWS. «Ce bâtiment économe en énergie constitue la touche finale de notre processus de transformation interne», affirme le directeur, Noël Vandeboel.

Activation thermique du noyau de béton Jacky Heedfeld de l’entreprise SB Heedfeld de Riemst: « La constante occupation du bâtiment, entre autres par du personnel, assure une quasi constance du climat intérieur ambiant. Les changements éventuels de température ne résultent que de la température extérieure, et non de l’occupation. Une situation idéale pour la technique d’activation thermique du noyau de béton. Seuls la salle de réunion et le réfectoire ont fait l’objet d’un traitement séparé: Ici aussi il y a une activation thermique du béton, mais il est possible de chauffer ou

de refroidir ces locaux à court délai, via le système de ventilation. La récupération de chaleur, avec un rendement de 90 %, permet de réduire fortement la compensation nécessaire. L’investissement s’avère aussi 15 % moins cher que pour un système de chauffage et de rafraîchissement classique.

Pompe à chaleur à haut rendement Le bâtiment dispose d’une vaste chaufferie, pourvue des techniques les plus récentes. Hans Buyle, de Vaillant: « Avec notre pompe à chaleur sol/eau geoTHERM VWS 300 - puissance 30 kW – nous avons fait le bon choix en termes de rapport qualité/prix et de prestations de service. Avantage supplémentaire, la température de sortie du système est bien plus basse que pour un système classique, ce qui augmente encore le rendement de la pompe à chaleur. Vaillant accorde en outre une garantie de 10 ans sur le compresseur Scroll. Une chaudière Vaillant ecoTEC plus VC HR-TOP (30 kW) a été installée en secours. » L’installateur, l’entreprise Peeters & Zoon (Peeters et Fils), installait pour la première fois une pompe à chaleur en association avec une activation thermique du béton. « Il est important de faire une bonne pré-étude et d’être bien organisé. Chaque canalisation, chaque bouche de ventilation, etc. doit être dessinée en détail. Nous étions au cœur de l’hiver lorsque nous avons posé les canalisations entre les armatures du béton… » (Par Philip Declercq)

www.vaillant.be DIMENSION

Il y a quelque 5 ans, Ons Dak démarrait un plan d’adaptation basé sur une procédure de certification ISO. Ce plan s’appuyait sur quatre piliers, dont un plan de communication avec les clients. L’une des priorités était la manière dont, par exemple, les locataires seraient dorénavant reçus. Des guichets fermés, comme dans l’ancien bâtiment, n’étaient plus d’actualité. Une rénovation aurait été, sur le plan technique, également lourde de conséquences financières. C’est pourquoi il a été opté pour une construction neuve. Il a été demandé à quatre cabinets d’architectes de dessiner chacun un concept. En définitive, le choix s’est porté sur le projet du cabinet d’architectes de Bree. Le terrain en pente a inspiré à l’architecte un bâtiment à demi-niveaux, avec de grandes baies vitrées. L’ascenseur, la cage d’escaliers et les sanitaires ont été placés au centre afin de perdre le moins possible de place. Une banque d’accueil en bois, longue et large, prolongée sur les étages, respire la franchise, la chaleur et la tranquillité.

37


® IR Technology

PROJET

Stéphane Beel parle de la ‘Balk de Beel’

«Nous avons offert un manteau chaud à l’immeuble» Leuven: avec la ‘Balk’ (littéralement: la poutre) de Beel, la zone du Vaartkom - l’ancien port industriel -, délaissée jusqu’il y a peu, s’enrichit d’un nouveau vaisseau amiral. Les architectes Stéphane Beel et Xaveer De Geyter ont développé le terrain de onze hectares séparant le Vaartkom et un bras de la Dyle pour en faire le quartier de Tweewaters. En partenariat avec Sto, Stéphane Beel a revêtu la Balk, qui plonge droit dans le Vaartkom, d’une isolation de façade en plâtre pour lui offrir «un manteau chaud». C’est parmi les nombreuses maquettes de son bureau de Gand que nous avons rencontré Beel et son collègue Tom Debaere pour parler de la Balk, des savoirs-faire peu communs, et de la créativité qui, selon Beel, est un élément surestimé: «J’essaie d’être aussi peu créatif que possible.»

Mettre les espaces urbains à nu Est-il exceptionnel que dans le centre d’une ville, on dispose encore de tant d’espace pour laisser son empreinte d’architecte?

DIMENSION

Beel: «Dans les villes belges, les seuls grands terrains encore disponibles sont les domaines des anciens monastères ou les sites industriels. De nombreuses villes ont grandi avec leur industrie, et c’est pourquoi les sites industriels sont enchâssés dans le tissu urbain. Lorsqu’un secteur tombe en déréliction, on voit soudain se libérer de grands pans de terrain en plein centre. C’est ce qui s’est produit ici. Le site de Tweewaters était en friche depuis qu’Inbev avait quitté le terrain. C’était une situation très intéressante, car le quartier est tout proche du centre, tout en offrant un important potentiel d’expansion. Debaere: «Oui, il est remarquable de voir que même si le site n’est pas vraiment caché, personne ne se rendait compte à quel point le terrain est proche du centre. Par ailleurs, nous

38

avons ajouté deux ponts au plan d’ensemble, ce qui permet de rejoindre le cœur de Leuven en quelques minutes à vélo ou à pied. Grâce à ce projet, nous ajoutons en quelque sorte un vaste pan au centre de la ville.

Comment la vision de ce concept est-elle née et a-t-elle évolué? Beel: «C’est un véritable projet urbain, qui est né de la demande de rénover les Moulins d’Orshoven. En fin de compte, la ville de Leuven a manifesté un vif intérêt lorsque nous avons mentionné la possibilité d’inclure le site de Tweewaters. Le projet est parti d’une vision urbanistique couvrant l’ensemble du site ainsi que du plan qui l’accompagnait. En collaboration avec l’architecte Xaveer De Geyter, nous avons dessiné les volumes, les vides, et les espaces publics au sein du plan d’urbanisme. Ce croquis a constitué la base de travail pour la conception des divers immeubles. De par sa situation, la Balk est le premier immeuble qui a été construit. Le bâti-


PROJET

Debaere: «Pendant le projet, il a fallu tenir compte de nombreuses considérations techniques. Par exemple, nous n’avons pu choisir de construire en hauteur qu’après une étude de vent se soit révélée favorable.»

Un manteau chaud pour la Balk de Beel Comment avez-vous choisi le revêtement de l’immeuble? S’agit-il uniquement d’une considération technique? Beel: «Le premier immeuble que j’ai bâti a été plâtré. Mon choix pour ce matériau est tout autant lié à ma prédilection pour le modernisme, l’architecture blanche, que pour son caractère relatif. Mais le fait que j’aie choisi le plâtre pour mon premier logement est aussi lié à l’isolation. C’est comme si on enfilait un manteau chaud au bâtiment, en l’isolant d’un seul coup de pied en cap, de façon à éviter des problèmes tels que les ponts thermiques. Debaere: «Le choix du plâtre est aussi lié aux autres immeubles du site. La Balk fait contrepoint aux silos verticaux. Le site ne supporte sa taille et sa longueur que parce que les silos sont de véritables mastodontes. Par contre, cette situation entraîne l’impossibilité d’opter pour un matériau déga» geant la même impression massive que ces silos en béton.»

ment est perpendiculaire à la Dyle et au Vaartkom. Il sépare et relie les deux voies d’eau, et constitue également un axe d’ orientation qui détermine le reste du plan.»

Beel: «J’essaie d’être aussi peu créatif que possible, dans la mesure où la quantité de créativité que l’on met dans un projet ne garantit pas sa qualité. Les idées évoluent par analyse de la situation existante. A mon sens, une approche raisonnée est tout aussi créative. Un projet doit toujours être testé à de nombreux niveaux. Les volumes des immeubles doivent être calculés par rapport à la ville et aux bâtiments existants. Il faut toujours tenir compte de la lumière solaire, s’enquérir des zones qui peuvent être reliées entre elles, le tout sans jamais perdre les habitants de vue. Comment vont-ils profiter de leur environnement? Pour répondre à toutes ces questions, on cherche des exemples comparables, qu’ils soient anciens ou neufs. Pour moi, le bloc de logements Gallaratese de l’architecte Aldo Rossi a toujours constitué une référence. Quand j’ai visité ce projet en 1975, il m’a profondément impressionné. En une seule intervention, Rossi a métamorphosé tout un quartier.

Tom Debaere - Stéphane Beel - Jean-Yves Matton DIMENSION

Il s’agit là d’un site immense, que vous avez eu la possibilité de développer par vous-mêmes. Par quoi avez-vous commencé? Une vision créative audacieuse, ou plutôt un travail d’assemblage et de mesurage?

® Luca Beel

«J’essaie d’être aussi peu créatif que possible.»

39


® Luca Beel

PROJE T

Comment êtes-vous arrivé chez Sto? Beel: «Parce que les exigences de qualité étaient très élevées, tant à notre niveau que chez le maître de l’ouvrage. Nous voulions une qualité Villa, et Sto nous a emboîté le pas dans cette ambition. Nous avions confiance dans leur produit et leurs relations avec les exécutants, ce qui était capital vu l’échelle du projet.»

La Balk de Beel a obtenu un certificat BREEAM. Vous avez vous-même évoqué ce manteau chaud. Dans quelle mesure le choix du matériau a-t-il contribué à ce bon score? Debaere: Le fait que tous les appartements et logements de la Balk soient basse énergie a certainement contribué à l’attribution d’un bon score BREEAM, que l’on ne peut obtenir qu’en isolant bien. Le choix du plâtre implique une bonne isolation sans pour autant perdre d’espace. L’immeuble doit aussi supporter un poids supplémentaire au niveau de la façade. Mais le score BREEAM est bien loin de se limiter à l’isolation. Il tient aussi compte du traitement des déchets pendant la construction, de la relation avec la ville, des services offerts etc. Il s’agit en réalité de la durabilité d’ensemble. Mais pour un projet de cette ampleur, il n’est pas facile de trouver un sous-traitant disposé à s’occuper du plâtrage. Beel: «C’est un fait. J’ai eu l’occasion de construire une petite tour de quinze mètres de haut à Bruges. Un spécialiste gantois l’a plâtrée. Il a posé la finition de la tour en un seul mouvement. La difficulté du matériau, c’est qu’il n’est pas possible de traiter un immeuble en deux étapes, sans quoi les raccords se voient. A l’époque de mes études, j’ai d’ailleurs plâtré moi-même un mur, pour savoir comment il faut s’y prendre. Je sais à quel point c’est difficile, et j’apprécie d’autant plus le travail de ces corps de métier.»

Vous voudriez que les corps de métier se soucient un peu plus de vos plans?

DIMENSION

Beel: «Pour un vrai spécialiste, nos exigences ne constituent pas un problème.» Jean-Yves Matton (Salesmanager Facades, Sto): «En cherchant les extrêmes, les bureaux d’architectes nous poussent à rester innovants. Si nous n’avons pas de réponse à une demande d’un architecte, nous en cherchons une. C’est comme

40

cela que les nouvelles idées évoluent. Les architectes sont les fondateurs des nouvelles technologies, car ils mettent la barre toujours plus haut.» Beel: «Je sais que dans ce domaine, nous pouvons demander plus qu’un bureau débutant. Si nous ne mettions pas la barre haut, nous ne remplirions pas notre rôle. Nous ne le faisons pas coûte que coûte pour être les premiers dans quelque chose, il ne s’agit pas de cela. La question est de savoir quel produit est le plus adéquat pour tel ou tel projet et avec quel spécialiste nous le réaliserons. Heureusement, il existe encore des entreprises innovantes qui sont capables de jouer le jeu, et qui sont désireuses de le faire. C’est un plaisir pour nous.» «En tant que bureau, nous savons très bien que nous sommes exigeants et que nous poussons nos fournisseurs dans leurs limites, mais je considère que c’est aussi notre rôle. Si nous réduisons nos exigences, nous négligeons le peu de savoir-faire qui existe encore. C’est un travers dans lequel nous ne souhaitons pas tomber: tant de choses ont déjà été perdues! C’est pourquoi je dis toujours aux particuliers qu’ils sont mon laboratoire pour mon prochain projet. Les gens l’acceptent, pour peu qu’on soit transparent à ce sujet.»

Le dossier technique de la Balk était techniquement exigeant. Reste-t-il des choses sur votre liste de souhaits qui ne sont pas encore possibles? Beel (réfléchit): «Ce n’est pas que j’aie un faible pour les projets de rêve qu’il est impossible de réaliser. Ces exigences techniques s’imposent lors de la conception, elles font partie du processus. La Balk est haute de 45 mètres, mais depuis un certain temps je me demande ce que cela donnerait si on la dressait à la verticale? Cela fait déjà un petit temps que nous réfléchissons sur les tours. Donc, qu’en serait-il si la Balk était haute de, disons, 80 mètres? Serait-ce techniquement réalisable avec ce type de plâtre? Serait-ce intéressant? Pouvons-nous le faire avec une quelconque méthode de préfabriqué? Ou pouvons-nous faire plâtrer mécaniquement, à l’aide d’une machine qui travaillerait de haut en bas? Autant de questions auxquelles les fournisseurs commencent par répondre: «Impossible!» Mais en continuant d’essayer, par un processus itératif, on finit par accomplir bien des choses.» www.sto.be - www.stephanebeel.com - www.balkvanbeel.be


Proposez un chauffage et un refroidissement simples et durables avec la nouvelle aroTHERM de Vaillant.

Très efficace et exceptionnellement flexible: l’aroTHERM, la nouvelle pompe à chaleur air/eau de Vaillant. Que ce soit pour une nouvelle construction ou pour une rénovation, en solution “stand-alone” ou en solution “hybride”, l’aroTHERM est parfaitement adaptée aux besoins de vos clients. Cette pompe à chaleur monobloc à compresseur inverter modulaire bénéficie d’une efficacité* extraordinaire et peut être installée sans effort. Répondez aux besoins et aux exigences de vos clients avec cet appareil respectueux de l’environnement, qui fournit un confort maximum en hiver et en été. Disponible en 4 puissances de 5, 8, 11 ou 15 kW, l’aroTHERM est la dernière-née des pompes à chaleur de grande qualité Vaillant. Pour plus d’info sur la haute qualité allemande de Vaillant, surfez sur www.vaillant.be. * COP entre 4,8 et 4,2 en A7/W35 et entre 3,8 et 3,4 en A2/W35

Le sentiment de bien faire.


REPORTAGE

ROCKWOOL

Des matériaux durables pour les talents montants du KRC Genk Récemment le Complexe Jeunesse KRC de Genk a été réceptionné sur les mêmes terrains que le club de football du même nom. Les Limbourgeois sont des précurseurs, dans le monde du football belge, en matière de formation de jeunes joueurs talentueux. La construction légère a fait opter l’architecte Frank Vanthoor pour des matériaux isolants ROCKWOOL, des panneaux légers ROCKPANEL et des panneaux de plafond ROCKFON. Il s’agit d’un projet mixte de rénovation et de construction neuve, de 2.400 m², qui a vu le jour sous l’impulsion de l’entrepreneur limbourgeois Jos Vaessen. Le Complexe Jeunesse existant, construit en 2002 et également conçu par l’architecte Frank Vanthoor, ne comprenait qu’un rez-de-chaussée avec, principalement, des vestiaires, une cafétéria et le logement du concierge. Pour les autres prestations, les jeunes joueurs devaient aller dans le stade même. Afin de professionnaliser davantage l’association des jeunes, il a été décidé de séparer ces derniers, également physiquement, du stade et d’agrandir le complexe. Ce dernier reçut un niveau de construction supplémentaire et fut entièrement repensé dans l’optique d’une fonctionnalité maximale. La ‘Jos Vaessen Talent Academy’ assure la formation de près de 220 joueurs. L’architecte Frank Vanthoor: « Les installations du rez-de-chaussée rénové sont entièrement orientées vers les jeunes joueurs : vestiaires, espace d’étude, soins et salles de réunion. Un escalier métallique permet d’atteindre les locaux de l’étage, dont des bureaux, des salles d’entretien et le logement du concierge. L’étage est destiné aux collaborateurs et aux parents des joueurs. Le point de mire est constitué par la cafétéria, équipée, sur chaque côté, de grandes baies vitrées et de généreuses terrasses.

Des matériaux légers et solides

DIMENSION

Afin d’améliorer la stabilité du nouveau bâtiment, le revêtement de toiture existant a été déposé. Pour la construction, il a fallu tenir compte des portées existantes et des travaux de fondation complémentaires ont été réalisés. Pour les façades, on a utilisé des blocs de béton cellulaire; pour la toiture-terrasse, des tôles d’acier profilées, afin d’obtenir un ensemble suffisamment rigide. Jos Peeters, de ROCKWOOL Belux: « Pour l’isolation des façades, nous avons opté pour des pan-

42

neaux de laine de roche ROCKWOOL Rockfit 434, de 10 cm d’épaisseur, un produit solide, d’un poids spécifique de 70 kg/ m³. L’isolation en laine de roche de la toiture existante a été déposée. Étant donné la durée de vie longue de ce produit, il a pu être parfaitement réutilisé pour la nouvelle toiture. Dans l’optique d’obtenir une bonne acoustique, nous avons en outre opté pour des panneaux de plafond ROCKFON. Ils ont permis de réduire à presque rien le temps de réverbération dans, entre autres, les couloirs et les bureaux, même en cas de forte occupation. »

La seule couleur RAL appropriée « Pour ce projet, ROCKPANEL a pu, en tant que fabriquant unique de panneaux, fournir ces derniers dans la couleur RAL bleue identique à celle du club KRC Genk », nous informe Thierry de Hemptinne, de ROCKPANEL Belux. « Un panneau standard de 8 mm d’épaisseur ne pèse que 8,4 kg/m² et n’engendre qu’une charge faible. L’option ProtectPlus assure une fonction anti-graffiti, autonettoyante, ainsi qu’une bonne tenue des couleurs et du brillant. » (Par Philip Declercq) www.rockwool.be www.rockpanel.com


L’avenir, c’est aujourd’hui

• Intégralement coloré • Score énergétique supérieur • Profilés amincis • 100% recyclable • Intégration parfaitement étanche à l’air grâce au précadre

www.deceuninck.be Excellente isolation grâce à la technologie unique Linktrusion Zendow#neo

Uw

0,65 W/m²K avec vitrage Ug = 0,4 W/m²K

Uf

0,98 W/m²K P 5001 / P 5510 Rapport Test CSI 187/12

Fenêtres & portes


REPORTAGE

Koljern™ a déjà été utilisé dans un musée, et dans un certain nombre de maisons en Suède et sera lancé l’année prochaine sur le marché belge (Photos de FOAMGLAS®)

FOAMGLAS®

Avec le lancement de la technologie Koljern™, FOAMGLAS® fête ses 50 ans de présence en Europe. Après la production de verre cellulaire et de son intégration dans des solutions de systèmes de haute qualité, Pittsburg Corning Europe (PCE) nous livre un système propre de construction breveté. Il combine un environnement intérieur sain à une faible consommation d’énergie ainsi qu’une durabilité exceptionnelle.

fête ses 50 ans et lance son propre système de construction PCE est une filiale de Pittsburgh Corning Corporation (PCC), à l’origine un fabricant américain de blocs de verre décoratifs qui s’est rapidement consacré à l’isolation thermique qui reçut FOAMGLAS® pour nom. L’introduction de l’isolation FOAMGLAS® sur le marché européen remonte à 1957, elle a abouti à la construction d’une usine de production à Tessenderlo en 1964 et cette dernière est devenue le siège européen. Dans l’historique, on peut grosso modo distinguer trois périodes. Jusqu’en 1995, PCE était un fabricant de verre cellulaire. A partir de là a commencé une période où FOAMGLAS® a été utilisé en combinaison avec d’autres matériaux. Et en réponse au 50e anniversaire de sa présence en Europe, PCE lance maintenant la technologie Koljern™, un propre système de construction breveté.

Durable et de l’énergie à bon escient Le système de construction Koljern™ est constitué d’éléments légers, autoporteurs et d’éléments préfabriqués composés de plaques d’isolation FOAMGLAS® et d’aluminium profilés en U et L de 1,5 à 3 mm. Ils sont faciles à manipuler et rapides à installer, sans entretien et résistants à l’humidité. En cas d’éventuelle fuite d’eau dans le bâtiment, il n’y a pas de risque d’eau ou d’humidité dans l’isolation. Les éléments de construction Koljern™ ne pourriront ou ne rouilleront jamais et constituent une bonne barrière contre les fourmis, les souris et autres animaux nuisibles.

Système de construction complet

DIMENSION

Le système de construction Koljern™ se distingue par ses performances d’isolation tout au long de son cycle de vie. Après 50 ans, FOAMGLAS® est toujours aussi efficace qu’au moment où il a été placé. Les bonnes propriétés d’isolation thermique veillent à ce que la chaleur générée reste à l’intérieur pendant

44

l’hiver, ce qui réduit les besoins de chauffage et les émissions de gaz à effet de serre. Les éléments de construction Koljern™ ne donnent pas lieu à des ponts thermiques. Ils peuvent être utilisés pour l’ensemble de l’enveloppe du bâtiment: fondations, murs, toits et plafonds. La stabilité dimensionnelle est un atout majeur: sa structure de verre FOAMGLAS® est un isolant très fort. Même en cas de charge prolongée et très élevée, il ne peut être écrasé. Le système Koljern™ ne nécessite pas de béton ni d’eau par conséquent aucun temps de durcissement ou de séchage n’est nécessaire. Les éléments assurent une période de construction rapide et un climat intérieur sain. En outre FOAMGLAS® est totalement incombustible et sans fumée (classification européenne A1), réutilisable et recyclable. Après la démolition d’une construction, le matériau peut être de nouveau utilisé comme granulat de complément. Koljern™ a déjà été utilisé dans un musée et un certain nombre de maisons en Suède. L’an prochain, la nouvelle technologie sera lancée sur le marché belge. (Par Philip Declercq)

www.foamglas.be

50 années de FOAMGLAS® A l’occasion du 50e anniversaire de FOAMGLAS®, une publication intéressante de 180 pages comprenant des témoignages de premier plan d’architectes (inter)nationaux et des photos de projets spéciaux a vu le jour. Le livre luxueux est richement illustré d’une sélection des plus diverses applications de FOAMGLAS® dans le monde entier, à la fois de maisons, de bâtiments publics et industriels. Le livre est disponible gratuitement sur demande sur www.foamglas.be.


we make your sectional door invisible

L-DOOR GROUP Denderstraat 29 B-1770 Liedekerke T 0032 (0)53 64 44 00 F 0032 (0)53 66 94 02 info@l-door.be www.l-door.be


REPORTAGE

Ingenium

Les meilleures pratiques démontrent que le BIM fonctionne Le bureau d’études brugeois Ingenium a récemment accueilli un colloque ayant pour sujet le BIM. Le dessin en 3D est devenu monnaie courante, mais la connaissance du BIM (‘Building Information Model’, un concept qui désigne le fait d’enrichir un modèle virtuel au cours des diverses phases de construction d’un projet), va encore plus loin. Or, il semble bien que la brume entourant l’implémentation du BIM se lève peu à peu...

© Ingenium - AZ Groeninge

«Un groupe toujours plus nombreux d’intervenants issus de disciplines variées, et intervenant dans diverses phases de la construction, sont ou seront bientôt concernés par le BIM: maîtres d’ouvrage, architectes, ingénieurs techniques et stabilité, entrepreneurs et prestataires de services BIM», a déclaré en ouverture Nicolas Vyncke, diplômé en ingénierie et CEO d’Ingenium, un bureau d’études qui dessine tous les projets en 3D depuis trois ans. «Avec plus de 20 licences Revit, nous sommes sans doute le plus grand client du Benelux parmi les bureaux d’études. La valeur ajoutée de la 3D réside notamment dans le fait qu’elle permet une coordination préalable, une diminution du risque de problèmes dans l’exécution, et un dimensionnement automatique lors de la conception des techniques. A côté de la D3, nous misons à fond sur le BIM et nous continuons à travailler sur les accords à mettre en place avec les divers acteurs d’un projet de construction», poursuit Vyncke.

«Géométrie, annotation et information»

DIMENSION

Dans le BIM, ce n’est pas le logiciel qui permet de modéliser, d’évaluer, de coopérer et d’échanger: c’est la méthodologie, soutenue par le logiciel. «Le BIM se caractérise notamment

46

© Ingenium - AZ Groeninge

L’architecte Stefan Boeykens (Université de Leuven): «Si le BIM était imposé, les architectes pourraient être tentés de l’externaliser.»

par la géométrie, l’annotation et l’information; c’est un instrument destiné aux utilisateurs, aux bureaux d’ingénieurs et aux bureaux d’étude», poursuit l’architecte Stefan Boeykens du département d’Architecture de l’Université de Leuven et il précise: «Bien entendu, le BIM a aussi ses limites: peut-on l’utiliser de manière pertinente lors de la planification et de la création des croquis, ou a fortiori au moment de l’élaboration et de l’exécution, comme c’est souvent le cas actuellement? Il faut noter qu’en ce qui concerne le BIM, il existe un besoin de formation et de connaissances plus poussées au début du processus, ainsi que d’échange d’expériences. La pratique demande des ‘best practices’ pour mettre le BIM en œuvre et prouver qu’il fonctionne. La volonté de changement est indispensable si l’on veut l’intégrer dans la pratique. Les donneurs d’ordre et les autorités n’évoquent peu ou pas la question de la standardisation du BIM. On peut craindre que le BIM


REPORTAGE

Pour l’hôpital Sint-Maarten de Mechelen, Ingenium a eu recours à plusieurs applications d’Autodesk Revit MEP (Photo Ingenium)

Jan Van Sichem de Bimplan: «La valeur ajoutée totale du BIM ne s’exprime que dans un processus de type DB (FMO), et pour autant que l’entrepreneur ait participé à la phase de conception.»

Travailler en mode BIM: avec ou sans LOD Pour une bonne coopération, il faut de bons accords concernant notamment les objectifs spécifiques du projet, le niveau de détail, les normes et le logiciel. «Le Level of Detail indique jusqu’à quel point il faut affiner les éléments du modèle, ainsi que l’input pour ces éléments », poursuit Rudi Roijakkers d’ABT: «Le Level of Development indique jusqu’où le modèle est réfléchi, et fournit un output fiable; l’auteur sait jusqu’à quel point des éléments d’un modèle sont avancés, ce qui n’est pas toujours le cas de l’utilisateur. Un modèle BIM peut suggérer une précision beaucoup plus importante que ce qu’a voulu dire l’auteur. Il n’y a pas de lien direct entre phase et

LOD. Plusieurs éléments (structurels ou techniques) du modèle peuvent avoir un impact LOD différent dans la même phase. Le LOD en soi n’est pas particulièrement explicite. Le niveau de finition doit être fixé dans le contrat ou l’IPDP. On peut attribuer un statut en fonction du type de croquis et du format de fichier. Souvent, les croquis en pdf ne reprennent qu’une partie limitée du modèle, à laquelle il est possible d’attacher un statut clair et unique. Ce n’est pas le cas des modèles 3D, car tous les éléments du modèle concernés n’en sont pas au même stade d’avancement. Si l’on attache un label (sous la forme d’un Level of Development) au modèle 3D, le statut devient clair et traçable.»

Qui gère le modèle? Lorsque l’entrepreneur intervient, il est important de définir comment l’information est surveillée et rectifiée dans le modèle pendant la phase d’exécution. La gestion du modèle peut aussi bien être transférée à l’entrepreneur qu’aux concepteurs. «Ceux qui préfèrent l’entrepreneur devront se demander dans quelles circonstances un transfert total est possible, qui gère les modifications du projet et qui conserve la responsabilité finale des divers modèles, et enfin, combien d’en- » DIMENSION

suive le même chemin que la règlementation PEB de l’UE, sa transposition nationale etc, alors qu’il devrait justement permettre de rectifier et d’améliorer le projet de l’architecte dès les premières phases. Si le BIM était imposé, les architectes pourraient être tentés de l’externaliser. Dans d’autres pays d’Europe précurseurs en matière de BIM, dont les Pays-Bas, le Royaume-Uni et les pays Scandinaves (Finlande en tête), les pouvoirs publics et les principales instances jouent un rôle moteur.»

47


REPORTAGE

trepreneurs sont déjà en mesure de travailler en mode BIM. Si c’est le concepteur qui gère le modèle, il faut se poser les questions suivantes: qui coordonne? Quel croquis la construction suit-elle? Et les modifications de détail de l’entrepreneur et des responsables sont-elles couvertes? Le choix du modèle de gestion va donc de pair avec des accords en matière de planning, de responsabilité et de prix, ajoute Rudi Roijakkers

Rudi Roijakkers, ingénieur (ABT Belgique): «Le choix de transférer le modèle à l’architecte ou à l’entrepreneur est lié à certaines questions en matière de planification, de responsabilités et de prix.»

Coopération BIM en pratique

fait des modélisateurs et des coordinateurs BIM des participants, le coordinateur BIM n’intervenant que dans une seconde étape. L’objectif consiste notamment à contrôler les données et les quantités, et à limiter les flux documentaires parallèles. Dans le cadre de la gestion des données, l’information objet et les détails géométriques du modèle doivent rester limités, et les objets modèles doivent être reliés aux bases de données. Pour l’instant, le marché n’offre que peu d’outils spécifiques.

Une spécialisation Revit axée sur la pratique, ainsi que divers autres outils logiciels, ont permis à Bimplan de passer d’un rôle de bureau de dessin architectural à celui d’un fournisseur de service soutenu par des processus. Bimplan est membre du groupe stratégique Belgian Revit Standard, une plateforme qui vise à uniformiser les méthodes de travail impliquant Revit sur le marché belge. Jan Van Sichem: «La coordination du BIM dans la pratique est une question de logiciels et de processus. Le processus combine un inventaire, un protocole BIM, une communication et une coordination BIM. Pour l’inventaire des points de départ, le motif du porteur de l’initiative, la forme du contrat, les participants et les logiciels qu’ils choisissent (BIM ouvert ou fermé) sont déterminant pour l’orientation et les possibilités. Des outils supplémentaires pour la gestion des données Pour qu’un projet réussisse, il faut une combinaison de matériel, de logiciel, et de personnel adéquats. C’est à cette seule condition que l’on pourra, sous la houlette d’un régisseur indépendant, mettre en place une coopération basée sur des accords et des objectifs réalistes coulés en forme de protocole BIM. La volonté de travailler en équipe est également une condition indispensable. Parmi les tâches de coordination BIM, citons notamment le suivi des accords fixés dans le protocole BIM, la fusion des modèles, le contrôle et le suivi en matière de qualité et de conflits. A l’heure actuelle, d’autres services, comme la simulation 4D et la conformité au cahier des charges, ne sont que rarement demandés ou appliqués. En cas de coopération Revit, la première coordination est le

En résumé «La valeur ajoutée totale du BIM ne s’exprime que dans un processus de type DB (FMO), et pour autant que l’entrepreneur ait participé à la phase de conception. Malheureusement, ces formes de contact ne sont que rarement mises en pratique, voire pas du tout. La conception et l’engineering doivent avoir lieu durant la phase de la conception, et pas pendant l’exécution. C’est la base même de la construction virtuelle. Pourtant, par tradition, c’est encore très souvent comme cela que les choses se passent, ce qui fait flamber les coûts de défaillance en phase d’exécution. Il faut que les donneurs d’ordre prennent conscience de la valeur ajoutée du BIM et apprennent à participer activement au processus», conclut Van Sichem. (Par Philip Declercq) www.ingenium.be Durant le colloque organisé par Ingenium, une série d’autres entreprises (partisanes ou non du BIM) ont pu échanger leurs idées sur le sujet.

Projets

DIMENSION

Ingénium modélise les installations techniques de tous les projets de construction neuve en 3D à l’aide de la suite Autodesk Building Design. Il s’agit notamment de projets pour de grands hôpitaux dotés de services de médecine nucléaire et de centres de données ultra-modernes. L’hôpital Sint-Maarten (Malines) constitue un exemple récent, pour lequel le bureau a mis en œuvre plusieurs applications d’Autodesk Revit MEP. Revit Server sera utilisé pour le projet de la nouvelle école supérieur Kulab (Bruges). C’est Abscis (Gand) qui se chargera de l’architecture en 3D, tandis qu’Ingenium installera à distance les techniques dans le modèle. Dans ce cadre, il utilisera le BIM en vue d’enrichir le modèle de données de l’immeuble depuis la conception jusqu’à la réalisation.

48


SOLUTIONS CREATIVES POUR DES REVÊTEMENTS DE FACADES A CASSETTES Johnson & Johnson, Diegem

Limeparts fournit des façades ventilées à cassettes dans une gamme large de matériaux. Des solutions en aluminium laqué, anodisé ou perforé, en acier laqué, en zinc couleur standard ou coloré, en corten et en inox font partie des possibilités. Limeparts a également une façade végétalisée dans sa gamme; un système réalisé sur mesure avec des plantes vivantes, qui ne demandent que très peu d’entretien.

Visitez notre site web: www.limeparts.be Intéressé? Contactez-nous pour tout conseil concernant le design pour votre façade !

Différents matériaux peuvent être combinés, afin de créer d’une manière ludique et créative, une façade unique à la demande du client. Uni, sans soudures et de qualité supérieure, durable, facilité d’entretenir, matériau très solide au look caractéristique. Pour chaque conception de façade, il y a une solution! Notre atout est la réalisation unique de chaque concept de façade en étroite collaboration avec l’architecte. Limeparts nv, GZ-Zone 8, Oosterring 21 B-3600 Genk T +32(0)89 62 09 11 info@limeparts.be www.limeparts.be


REPORTAGE

Technospecials

Éclairage par leds d’avantgarde pour constructions souterraines et couvertes Techno Specials connaît depuis quelques années déjà une réussite certaine sur le marché de l’éclairage, avec son système BB Ledlightpipes, un éclairage à leds durable, économe en énergie et innovant. À présent, l’entreprise gantoise lance, avec le système BB Ledlightpipe EVO et le module Park Assist, des solutions encore plus avancées. Le système d’éclairage à leds BB Ledlightpipes, de Techno Specials, utilisé par excellence dans les constructions souterraines et couvertes telles que les parkings, les tunnels piétonniers et routiers, les stations de métro et les gares, les centres commerciaux etc., vous avait déjà été présenté dans un numéro précédent. Cet éclairage à leds, durable et sans entretien, est très économe en énergie. Les BB Ledlightpipes permettent de garantir plus de 100.000 heures d’allumage; ils sont fabriqués selon une approche globale « cradle to cradle » et sont anti-vandalisme.

DIMENSION

Les développements en matière de R&D au sein du Groupe TKH, dont fait partie Techno Specials, ont conduit entretemps, à une version encore plus peaufinée du système BB Ledlightpipe. Cela concerne l’EVO, qui évacue de façon optimale la chaleur du luminaire et qui a une durée de vie encore plus longue. Frank Bobbaerts, administrateur délégué (managing director) chez Techno Specials:« Les points forts du BB Ledlightpipe EVO sont la durée de vie importante des leds, soit plus de 100.000 heures d’allumage, et la communication DALI bidirectionnelle avec chacun des luminaires individuels. Cette solution bénéficie d’une intégration DALI, ce qui veut dire, en d’autres termes, qu’elle est gradable à distance via un logiciel à paramétrer ou encore des détecteurs de mouvement. Elle

50

permet, grâce à la gestion DALI, une économie d’énergie de 60 à 70 %. Cette solution dispose en outre d’indices IP66 et IK10+, c’est-à-dire qu’elle est étanche à l’eau et à la poussière et qu’elle résiste aux chocs; elle possède une grande uniformité lumineuse et un faible degré d’éblouissement. Le BB Ledlightpipe EVO est gradable de manière continue jusqu’à 10%, ce qui permet une économie d’énergie maximale et un réglage ultra fin de l’éclairement ou de l’intensité lumineuse en fonction du nombre de lux ou de candelas souhaité. En outre, cette nouvelle solution bénéficie du label de qualité DEKRA LED, garantissant le rendement lumineux, la durée de vie et les performances. Et, en combinaison avec la gestion d’éclairage, la garantie de 5 ans est extensible à 10 ans. Il existe 2 variantes du BB Ledlightpipe EVO: ‘Wired’, pour la constitution de lignes lumineuses continues, et ‘End’, pour terminer une ligne lumineuse ou en tant que luminaire indépendant. » Le module Park Assist, installé dans les parkings en association avec le BB Ledlightpipe EVO, permet d’un seul coup d’œil de repérer une place de parking libre et de retrouver rapidement un véhicule garé, grâce à la caméra sous dôme incorporée au module. En intégrant le module Park Assist au BB Ledlightpipe, Techno Specials offre, pour les parkings, un éclairage à leds durable et une assistance au stationnement, en une seule solution. Cette dernière assure un niveau d’éclairement optimal dans l’ensemble du parking. Les images sont produites par deux caméras à haute résolution 5,1 mégapixels CMOS, du type Sensor Dual Camera. Les tableaux d’information sont reliés au réseau, pour une information en temps réel. Le système Find Your Car repère chaque véhicule à partir de son numéro d’immatriculation et permet de le retrouver via un kiosque, un automate de paiement ou un smartphone. La fonction Park Assist utilise une technologie d’analyse vidéo développée en propre, orientée vers la surveillance de places de stationnement et la rationalisation de la circulation dans les parkings. » (Par Philip Declercq)

www.technospecials.be


Fotografie Liesbet Goetschalckx - Ontwerpatelier Peter Jannes architecten

Contrôle d’accès intelligent Avec Niko, le contrôle d’accès prend un nouveau sens. Le nouveau poste extérieur vidéo pour Niko Home Control est le parfait allié de toute maison moderne. Son style épuré, sa faible épaisseur et sa couleur noire lui ont valu de remporter un Red Dot Design Award. Grâce à cet appareil doté de quatre boutons-poussoirs tactiles, d’une caméra HD de vision nocturne à 130° et d’une liaison vocale full-duplex, les utilisateurs se sentent bien et en sécurité chez eux. Le poste intérieur correspondant est le nouvel écran tactile 2, doté d’un microphone et d’un haut-parleur intégrés, au même style épuré.

PA-695-02

www.niko.be


DOSSIER

L’ossature bois n’est plus limitée aux régions au sol peu porteur, aux régions forestières ou aux logements « clés en mains » peu chers. Avec les normes devenues plus sévères en matière d’énergie et les nouvelles technologies, les applications ont fortement évolué, allant des habitations économes en énergie aux immeubles de bureaux en CLT (cross laminated timber ou « bois lamellé-croisé »); c’est ce qui ressortait des sessions d’informations à guichet fermé « Houtskeletbouw anno 2014 » (Ossature bois 2014) de la NAV (Organisation flamande des architectes).

Ossature bois 2014 Bruno Deraedt, ingénieur-architecte, de BAST architects & engineers, de Gand, exposait les possibilités actuelles de conception en matière d’ossature bois. C’est surtout le bois composite, disponible en 3 types (lamellé-collé, poutres en I et CLT ou lamellé-croisé) qui a permis une (r)évolution technique. Dans la catégorie lamellé-collé, on distingue le GL (lamelles horizontales d’environ 25 mm), le LVL (lamelles verticales en placages de 3 mm), le LSL (bois de construction à base de flocons de bois) et les poutres composites en I, chacun de ces produits ayant ses propres domaines d’application. Un peu à part dans cette série, on trouve le CLT, panneau en bois massif qui ne rétrécit pas et peut être utilisé comme finition. Le CLT-i en est une variante isolée, en association avec un isolant.

Construction de paroi

DIMENSION

Nous distinguons divers types d’ossature bois : La construction en plate-forme (réalisée sur place ou en fonction de la préfabrication), la construction en ballon ou à claire-voie (les parois ont la préséance) et le quasi-ballon. En ce qui concerne les fondations, on utilise le plus souvent un panneau mural posé sur un bloc isolant (béton cellulaire) avec un joint en EPDM. La construction de la paroi se fait en plusieurs étapes. L’étape 1 (règle de base) et l’étape 2 (structure) sont évidentes. À l’étape 3, la rigidification du panneau, il existe 2 possibilités. Par l’extérieur pour une construction traditionnelle étanche aux vapeurs, et par l’intérieur pour une construction bioécologique perméable aux vapeurs, avec comme fonctions complémentaires l’étanchéité à l’air et un rôle de pare-vapeur. Qu’en est-il de l’étanchéité à l’air de ces panneaux dans le cas d’une maison passive ? Pour l’OSB III ou IV il n’y a pas d’attestation d’étanchéité à l’air disponible. Les panneaux minces en fibres

52

de bois compressées ou panneaux de particules à revêtement peuvent servir à assurer l’étanchéité à l’air du panneau rigidifiant. L’étape 4 concerne l’autre face de la paroi. Traditionnellement on utilise pour l’extérieur de l’OSB, avec un film perméable aux vapeurs et étanche à la pluie, et pour l’intérieur un film de PE. On obtient ainsi une construction étanche aux vapeurs. Sur le plan bioécologique, il y a, en raison de l’utilisation de panneaux en fibres de bois étanches à l’air, l’avantage supplémentaire d’une protection isolante contre l’effet de pont thermique du bois. Pour l’étape 5, l’isolation en cas de système perméable aux vapeurs, on utilise une isolation insufflée ou des tapis isolants, et un joint d’étanchéité à l’air fixé à l’aide de soudures ou de films. L’étape 6 concerne le vide destiné aux canalisations en cas de système perméable aux vapeurs. Il y a, enfin, la finition intérieure et extérieure. L’inertie est déterminée par la masse des murs et des sols. L’ossature bois, du type construction légère ou moyennement lourde (EPB), se caractérise par une faible constante de temps, un échauffement rapide et un refroidissement rapide en été.

Étanchéité à l’air et aux vapeurs Un bâtiment étanche à l’air nécessite une bonne ventilation. Bruno Deraedt: « Une ventilation mécanique nécessite une bonne étanchéité à l’air de n50 (Flandre). En Allemagne, elle doit être < 1 pour un système D et < 0,6 pour une maison passive. L’étanchéité aux vapeurs est également importante car des failles dans l’étanchéité aux vapeurs sont source mettent physiquement en danger la construction. Côté extérieur il est préférable que la paroi soit la plus perméable possible aux vapeurs, car la structure peut ainsi mieux sécher. Il est essentiel que la réserve de séchage soit suffisante, surtout pour une ossature bois. En Flandre, il n’existe pour le moment aucune


DOSSIER

norme. La norme allemande DIN 68800 définit la valeur Sd à l’intérieur comme 6 fois la valeur Sd à l’extérieur. Selon le type de construction de la paroi (traditionnelle ou bioécologique), il existe différents principes et risques. Le pare-vapeur intelligent peut être une solution dans le cas d’une face extérieure étanche aux vapeurs. Lorsque l’on calcule la diffusion conformément à la DIN 4108, pour une face extérieure étanche aux vapeurs (donc étanche sur les faces intérieure et extérieure), la différence (c.-à-d. la réserve de séchage) est de 28 g/m². Lorsque la face extérieure est étanche aux vapeurs et perméable à l’intérieur, elle est de 295 g/m². En cas de toiture-terrasse, il est préférable d’installer un frein-vapeur variable selon le degré d’humidité. Pour un toit compact et froid, il est exigé: un frein-vapeur intelligent, une isolation absorbant l’eau et de l’ensoleillement pour le séchage. Il est possible d’avoir une face extérieure étanche aux vapeurs, moyennant un calcul de construction physique correct. »

Construction neuve, rénovation et ajout d’un niveau Quelques exemples pratiques ont été passés en revue. La construction neuve, conçue par BAST architects/engineers, était une maison Énergie+, facilement accessible (passive, pompe à chaleur…) et pouvant être démontée. Après avoir évalué divers systèmes de construction bois (CLT, bois massif)

01

il a quand même été opté pour une ossature bois préfabriquée poussée, incluant les fenêtres, le revêtement de façade et étanchéité à l’air. La pose de cette structure a pris à peine quatre jours. L’isolation a été réalisée à l’aide de laine à insuffler, les trous étant bouchés au ruban adhésif. Côté intérieur, en finition, il a été posé des panneaux à trois couches, en association avec un enduit d’argile. La face extérieure a été finie par un lattis en épicéa. Pour la rénovation basse énergie d’une maison de rangée, qui devait être agrandie, les architectes ont opté pour une ossature bois, pour des raisons écologiques et une préférence pour des matériaux légers à l’arrière de la maison. Un troisième exemple concernait l’ajout d’un niveau: un logement de direction à l’étage et une salle d’exposition au rez-de-chaussée. Cette dernière repose sur deux piliers massifs en béton, sur lesquels a été posé un plateau en bois. Coffyn Architect a opté pour une ossature bois en raison d’une préfabrication maison et de la légèreté de la construction. Pour un immeuble de bureaux, conçu par Bontinck Architecture & Engineering, on a opté pour des façades-rideaux en ossature bois. Pour l’inertie du bâtiment on a choisi des façades légères créant des enveloppes de pont thermique. Koen Willem, ingénieur-architecte donnait, pour conclure, un aperçu des solutions pratiques existant chez les partenaires. (Par Philip Declercq)

01 BelgaClima: BelgaPOWERSEALPF

02 EURABO: Profilés en I Steico

BelgaPOWERSEALPF est une colle haut de gamme en rouleau, à élasticité permanente, extrêmement robuste, pour l’étanchéité à l’air. Parfaitement pour un raccordement rapide et étanche à l’air de toutes les membranes de la gamme BelgaClima sur des éléments de construction voisins tels que le béton, brique, bois, l’enduit, l’aluminium et PVC. Stabilité extrême des formes, notamment grâce à l’armature diagonale intégrée (pas de fluage à froid, meme si la température >40°C). Emballage: 15 rouleaux de 16 m longueur par carton. www.belgaclima.be

L’ossature bois réalisée à l’aide de profilés Steico I d’EURABO, permet de réaliser un complexe isolant de 40 cm, sans pont thermique. Avec le profilé « malin » en I, il est possible de réaliser des portées jusqu’à 8 m pour des ossatures de toit ou de sol. Les profilés bois en I peuvent être également utilisés comme éléments porteurs ou comme constituants d’un complexe isolant, en combinaison avec une construction métallique, de la maçonnerie ou du béton. Ils sont durables: La consommation de bois est réduite aux 2/3 et le matériau bénéficie de l’estampille FSC de gestion responsable des forêts. www.eurabo.be

»

02

03 Gyproc: DuraGyp Comfort

03 DIMENSION

Les panneaux Comfort sont des plaques de plâtre renforcées de fibres de bois additionnées de fibres de verre. Ils offrent une grande résistance aux chocs et sont reconnaissables par leur carton jaune. Les plaques de plâtre Gyproc DuraGyp Comfort bénéficient en outre de l’action purificatrice de l’air ACTIVair qui neutralise les aldéhydes contenus dans l’air ambiant. Ils peuvent être également utilisés dans le secteur résidentiel ou dans les bâtiments utilitaires pour les constructions sur ossature bois. Sur le plan de l’isolation au bruit et de la résistance au feu, entre autres, ils obtiennent de bons résultats. www.gyproc.be

53


»

DOSSIER

04 ISOVER Insulsafe Plus Wood

04

es flocons ISOVER Insulsafe Plus Wood sont des flocons de laine de verre de haute qualité, non liés et hydrophobes, destiné à l’insufflation dans les structures à ossature bois ou les toitures. Ils possèdent de bonnes propriétés thermiques et procurent un remplissage optimal lors de l’insufflation. Les avantages de la rapidité d’insufflation s’allient à ceux de la laine de verre. L’Insulsafe Plus Wood peut être utilisé pour les toitures, plafonds et sols en structure bois ainsi que les parois sur ossature bois. Il constitue un système complet en association avec les parevapeur renforcés et régulateurs d’humidité Vario KM triplex, Vario KB1, Vario KB1 patch et Vario DoubleFit. www.isover.be

06

05

05 Sto lance StoTherm In Aevero Lorsque l’isolation par l’extérieur du bâtiment n’est pas possible, StoTherm In Aevero offre une solution grâce à la faible épaisseur de ce complexe isolant. La plaque d’isolation intérieure innovante Sto-Aevero possède un coefficient de conductivité thermique de 0,016 W/(m K) seulement. Cette plaque, à base d’aérogel, a permis de développer un système plus mince que les isolations intérieures conventionnelles. L’Aérogel est un matériau comparable à un gel sec, que l’on ne trouvait auparavant que dans la technologie spatiale. www.sto.be

07

06 Reynaers Aluminium: Hi-Finity Fusionner technologies et design inventif permet de tracer de nouvelles perspectives. C’est le cas avec les fenêtres coulissantes à triple vitrage de l’assortiment de châssis aluminium Hi-Finity. Ce nouveau modèle de fenêtre coulissante encastrée au design des plus épurés permet dorénavant de concevoir de vastes baies vitrées continues qui respectent les normes d’efficience énergétique les plus sévères. Le résultat est une baie vitrée hautement isolante, totalement intégrée à son environnement, discrète et élégante à la fois. Par son caractère durable et hyper isolant, Hi-Finity a reçu le prestigieux label de qualité suisse MINERGIE®. www.reynaers.be

07 Silka une base logique pour ossature bois Les blocs et éléments en silicate de calcium Silka, de Xella, constituent un produit 100 % naturel à haute inertie thermique et une bonne isolation acoustique, convenant à la construction durable. Dans la construction sur ossature bois, Silka est utilisé comme structure porteuse. Ses propriétés et son étanchéité à l’air diminuent les besoins en énergie et augmentent la sensation de confort. Silka régule l’humidité et assure une isolation phonique. Son inertie thermique, bénéficiant d’un glissement de phase favorable, limite les fortes variations de température, permettant ainsi de faire baisser la consommation d’énergie et d’éviter une surchauffe. www.xella.be

08 PROMAT lance le PROMATECT®-100 Le panneau PROMATECT®-100, une plaque de silicate de calcium à liaisons de gypse, forme la base du compartimentage anti-feu d’une construction sur ossature bois. Ces panneaux se travaillent facilement, peuvent être parfaitement jointoyés et finis, et même cintrés pour réaliser d’esthétiques parois et plafonds architecturaux. Promat dispose d’une quantité de solutions monocouche certifiées à base de PROMATECT®-100 pour la protection de plafonds bois et de toitures en charge pour REI 60, ainsi que de parois bois porteuses à isolation de cellulose, pour REI 90. www.promat.be

08

09 UNILIN: Panneaux de construction freins-vapeur étanches à l’air

DIMENSION

Le Vapourblock® d’Unilin est un frein-vapeur intégré, possédant une valeur μ de 185. Il est fixé industriellement sur un panneau d’aggloméré et garantit une valeur μ constante sur toute la surface. Ceci, contrairement aux panneaux bois traditionnels dont la valeur μ est toujours une moyenne. De tels panneaux possèdent des zones étanches aux vapeurs mais également des zones perméables. La finition Vapourblock® d’Unilin, disponible sur les panneaux d’aggloméré Durélis, Naturspan et Hydroflam, convient aux constructions de cloisons, de sols et de toitures. www.unilin.com

54

09


Comparez votre vision avec notre technologie

Systèmes de façades innovateurs Ne soyez pas limité dans votre projet et découvrez les nombreuses possibilités créatives des systèmes de façades ROCKWOOL. Regardez nos systèmes innovateurs d‘isolation de façades par l‘extérieur et nos systèmes de façades ventilées sur www.rockwool.be


MEDIA

Architecture in the Netherlands - Yearbook 2013/2014 « Architecture in the Netherlands - Yearbook 2013/2014 » esquisse à l’aide de 30 réalisations remarquables, un aperçu de la production architecturale de l’année écoulée. Le livre illustre en outre les principaux développements exerçant une influence sur l’architecture aux Pays-Bas et résume l’ensemble des prix architecturaux importants, des concours et des expositions. Le jury présidant l’ouvrage n’a pas trop observé de crise dans le secteur du bâtiment ni de baisse de production en matière de construction. « Les problèmes sectoriels n’apparaissaient pas dans les envois. Il se construit encore beaucoup aux Pays-Bas et la qualité est d’un très bon niveau. » Cette qualité élevée était surtout visible dans un certain nombre d’écoles, d’immeubles de bureau, de complexes publics et d’habitations. La construction d’habitations, tant collectives qu’individuelles, reste un laboratoire favorisant l’innovation en termes d’architecture, via une attention pour les nouvelles typologies, la réaffectation, l’expérimentation de matériaux et de formes nouvelles de collectivités et d’espaces publics. Indépendamment de cette note positive, il semble que les projets résultent de plus en plus souvent de négociations complexes entre divers acteurs ayant leurs propres cadres de pensée et de valeurs, voire d’intérêts divergents. Les architectes doivent à chaque fois vaincre de nouvelles résistances.

Projets sélectionnés Parmi un peu plus de 350 envois, le jury a sélectionné 30 projets, répartis en six catégories: construction d’habitations en série, habitations particulières, interventions à petite échelle, bâtiments utilitaires, enseignement, bâtiments comportant un programme public. Parmi les projets passionnants: La « Ferme en verre » de MVRDV; « Secret Operation 610 », une construction mobile de forme futuriste, de Rietveld et Havermans; la réaffectation d’une église d’awg architecten; une installation d’épuration d’eaux usées, de Felix Claus; l’immeuble d’appartements « IJdock », érigé sur une presqu’île artificielle de l’IJ à Amsterdam, de Zeinstra van Gelderen Architecten; le « Fletcher Hotel », immeuble circulaire de grande hauteur, de Benthem Crouwel Architekten; le « Rotterdam », un grand immeuble multifonctionnel de 160.000 m², de OMA; le « Rozet », un bâtiment multifonctionnel, de Neutelings Riedijk Architects; le « Werf », une barre d’habitations avec un rythme marqué et des façades en briques préfabriquées, d’awg architecten; le « Traphuis », entièrement en bois, d’ONIX; la « Villa Kogelhof », érigée sur un grand terrain de 26 ha, en partie aérienne et en partie souterraine, de Paul de Ruiter; l’école « A.J. Schreudersschool », de Korteknie Stuhlmacher Architecten. Chaque projet est accompagné de photos, de plans, d’esquisses et d’une fiche descriptive détaillée.

DIMENSION

« Architecture in the Netherlands »- 170 pages - Néerlandais et anglais – Nai 010 Uitgevers/publishers (Éditions Nai 010) ISBN 978-94-6208-115-4.

56

Guide d’architecture moderne et contemporaine à Liège Le « Guide -architecture moderne et contemporaine 1895-2014 à Liège » dame le pion à une série de guides d’architecture à paraître dans les années qui viennent sur le patrimoine architectural de Liège, Mons (2015), Charleroi (2016) et Tournai (2017). Les initiateurs en sont la Cellule Architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec les Éditions Mardaga. Ce guide est destiné à servir de manuel et d’ouvrage de référence aux architectes, étudiants en architecture et à toutes les personnes intéressées par l’architecture. Après une série de chapitres d’introduction, donnant des informations de fond sur le développement et l’histoire (architecturale) de la ville et des environs, le répertoire guide le lecteur à travers les différents quartiers de Liège et les communes environnantes. L’ouvrage dresse la liste des principaux bâtiments de chaque quartier et les accompagne d’une fiche d’information, de photos, de dessins de détail ou d’esquisses. Au total, ce sont quelque 400 bâtiments intéressants qui sont passés en revue. Assez d’inspiration donc pour une passionnante promenade architecturale à travers les rues de Liège. (Par Colette Demil)

« Guide - architecture moderne et contemporaine 1895-2014 – Liège» - 400 pages - Français - Editions Mardaga & Cellule architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles ISBN 978-2804-701-925.


EVENT

250 architectes pour I Am Architect 2014 Dans les bâtiments du campus technologique de Gand, 250 architectes ont participé à I Am Architect 2014. Cet événement annuel destiné aux architectes, aux bureaux d’études et aux prescripteurs est organisé par le Centrum Duurzaam Bouwen (CeDuBo). Le 19 juin, le Centre pour la Construction durable a réussi à rassembler quelque 250 architectes pour une nouvelle édition du salon d’un jour: «I Am Architect ». Le lieu de cet événement fut cette fois le campus technologique de la haute école KAHO Sint-Lieven de Gand. En étroite collaboration avec les partenaires de l’événement Architectura.be, Assiver, XatraX et Dimension, les participants ont reçu un programme équilibré qui a commencé à 17 heures. Outre des visites guidées, on présenta aussi de nombreux cas pratiques qui, tirés des plus diverses perspectives, ont illustré les défis auxquels sont confrontés les architectes et prescripteurs d’aujourd’hui.

Essais d’une offre variée Ensuite, les participants ont pu tester un large éventail de présentations de projets d’architectes bien connus et moins connus et des présentations de produits d’une douzaine d’experts en fabrication de matériaux et entreprises technologiques. Quelque 20 exposants de divers secteurs du marché de la construction ont pris part au salon en lui-même. Entre-temps s’est déroulée la remise des prix du concours de photographie d’architecture Archifocus soutenu par Assiver, et le prix ‘Buitengewoon Belgisch Bouwen’ (construire de façon extraordinaire en Belgique) avec le soutien de At Home Publishers. Vers 22 heures, il fut temps de terminer la partie réseau de cette soirée réalisée par et pour les architectes. Dans une atmosphère détendue, de nouveaux contacts furent établis et les liens existants ont été entretenus. (Par Philip Declercq)

www.iamarchitect.be

Construction bioécologique ou technologie de l’éclairage?

DIMENSION

Bart Van de Pol, coordinateur professionnel de CeDuBo et organisateur de I Am Architect, explique le concept: «Cet endroit se prête non seulement de manière idéale à l’organisation d’un salon, pour donner ou pas des conférences (sur des produits) et à la tenue d’un événement de réseau. L’emplacement de la haute école a été l’occasion de ne pas nous limiter et de rendre possible à deux groupes-cibles une visite intéressante des bâtiments. Chaque participant a pu faire un choix personnel entre les thèmes de la construction bioécologique et de la technologie de l’éclairage. «Le célèbre architecte et professeur Alexis Versele a mené un grand groupe dans les salles de classe de la haute école qu’il a conçues selon la norme de la maison passive comme construction-test bioécologique. Catherine Lootens de Groen Licht Vlaanderen (Eclairage vert de Flandre) a permis à un autre groupe de se familiariser avec le laboratoire de technologie de l’éclairage.

57


EVENT

02

01

INTERIEUR 2014

la maison n’existe pas ou plus Du 17 au 26 octobre se tiendra la biennale INTERIEUR 2014 de Courtrai. «Bientôt, l’habitation n’existera plus. Le domicile deviendra une scène pour l’expression d’une identité composite numérique. Aurons-nous encore besoin de meubles? « Joseph Grima de Space Caviar, gestionnaire du programme de la biennale lance la discussion. Cette 24e édition de la Biennale INTERIEUR soulève des questions quant au rôle du design dans un cadre contemporain et est à la recherche de nouvelles stratégies pour l’industrie de conception du produit. «Une fois de plus, un volet urbain intégré sera ajouté à la biennale. Courtrai devient une Design City cohérente où les objectifs commerciaux et culturels se renforcent mutuellement », a déclaré Lowie Vermeersch, président de la Biennale Intérieur.

SQM

DIMENSION

En tant que gestionnaire du programme culturel, Espace Caviar, un collectif dédié à la conception et à la recherche fondé en 2013, entre autres, par l’architecte et écrivain italien Joseph Grima, publie un livre sous le titre ‘SQM: An Index of Radical Domesticity’. Sur base de la mesure de base de l’immobilier, square meter ou mètre carré, le livre veut examiner les structures de propriété et d’état actuel de l’intérieur. Cette Biennale accueille quelque 200 exposants dont environ 50 nouveaux arrivants. Nombre d’exposants se libèrent de leur traditionnel catalogue ou présentation publicitaire ou prennent sous leurs ailes de jeunes créateurs pour réaliser des interactivités. On s’attend à de nouvelles visions fonctionnelles comme la légèreté et la technologie de l’Intérieur.

58

03

04

01. Interieur Awards Objects: ‘Keystones table’ de Minale Maeda en a remporté le Grand Prize - 02. Designer Of The Year 2014: Marina Bautie 03. InterieurAwards2014: Space.- 04. L’architecte et écrivain italien Joseph Grima, gestionnaire de la Biennale INTERIEUR 2014

Prix: Spaces & Objects Les prix Intérieur fournissent un tremplin pour designers et architectes prometteurs. En 2012, outre la catégorie ‘Objects’, on a ajouté celle des ‘Spaces’. Dans cette dernière catégorie, plus de 70 participants ont soumis un projet pour un concept de bar qui sera réalisé à la Biennale INTERIEUR 2014. En ce qui concerne les Interieur Awards Objects, il y eut 240 soumissions. Le Grand Prize revient à la «table» de Minale Maeda, avec des raccords uniques imprimés en 3D.

‘Belgian Banquet’ En raison de ses meubles discrets et élégants et de son esprit d’entreprise, la conceptrice Marina Bautier de Bruxelles a été désignée designer de l’année 2014. Elle a conçu pour des marques belges et internationales, telles que Swedese et Ligne Roset et a lancé l’année dernière avec «MA» sa propre marque et showroom de son style personnel ‘less-is-more’. Tous les concepteurs de l’année de ces huit dernières années ont été invités à élaborer un concept pour Interieur Bistro lors de cette Biennale. Ce ‘Belgian Banquet’ sera réalisé à la Broelschool, une nouvelle localisation de la Biennale située au cœur de la ville de Courtrai. Biënnale INTERIEUR 2014 sera ouverte du 18 au 26 octobre de 10 à 18 heures, les expositions biennale de la ville de 12 à 21 heures. Interieur Bistro@ Broelschool sera ouverte du déjeuner jusqu’à la fin. (Par Philip Declercq)

www.interieur.be Photos: Interieur 2014


Eclairage LED durable, peu énergivore et innovant

BB-Ledlightpipes®

BB-Ledlightpipes, un nouveau système dʼéclairage LED pour les constructions souterraines et couvertes telles que des parkings, tunnels piétonniers et routiers, stations de métro et gares,....

Module séparé ou ligne continue

DALI (commande bidirectionnelle)

Cet éclairage LED sans entretien est extrêmement économique

Non-éblouissant (faible UGR)

à lʼusage. BB-Ledlightpipes sont garanties pour une durée de plus

5 ans de garantie

de 100.000 heures de fonctionnement, particulièrement durable et

Résistant à lʼhumidité/poussière (IP66)

Résistant aux chocs/coups et anti-vandalisme (IK 10+)

Très rapide à installer

Résistant aux très basses températures

Câblage intégrée

Graduation linéairement

Grande uniformité de la lumière

TECHNO SPECIALS SA

certié cradle to cradle.

Ottergemsesteenweg Zuid 731a - 9000 Gent - Belgique Tél: +32 (0)9 - 325 82 12 - Fax: +32 (0)9 - 325 82 13 www.technospecials.be - info@technospecials.be


7000 m² des ign de meubles

AC E R B IS ALIAS AMAT ANTA AR C O AR K E TIP O

AR P E R AR TE K AR TE MIDE AR TIF OR T AUP ING BE KA B E LUX B & B ITALIA B ONALDO B ONTE MP I C AP P E LINI C AR P E T S IG N

C AS ALIS C AS AMILANO C AS IMIR C AS S INA C LAS S IC ON C LE I C OR DANS K INA DE PADOVA DE S E DE DE S ALTO DR AE NE R T DR IADE DUR LE T E DR A E MME B I E MME MOB ILI E XTR E MIS

FATB OY FS M F E LIC E R OS S I F IAM F LE XF OR M F LOS F ONTANA AR TE F OS C AR INI F R ITZ HANS E N G AL. & R ADIC E G E LDE R LAND G E NIO G E R VAS ONI G IOR G E TTI G LAS S G UF R AM HAY H. MILLE R INDE R A ING O MAUR E R INTE R LUB K E J OR I K AR TE LL K AS THALL K INNAS AND

O R A P R O NO B IS PAL L U C O PAO L A L E NT I PAS T O E P OR R O P O L IF O R M P O LT R O NA F R AU K NOLL P R ANDINA K R IS TALIA P R O ME MO R IA K VADR AT Q U INZE & MIL AN LAB E L R E X IT E LAG O LANGE PR ODUCTION R IMADE S IO R IVA 1920 LA PALMA R O L F B E NZ LE OLUX R O NAL D S C HMIT T LIB E C O S . HE S S L E IN LIG NE R OS E T S C HÖ NB U C H LINTE LOO S E R R AL U NG A LIVING DIVANI S IL E NT G L IS S LUC E P LAN S IMO N LUMINA S UR & P LUS LUXAF LE X S P E C T R UM M.V. S E VE R E N S W IS S F L E X MAG IS T E C NO MAXALTO T O NE L L I M. G R AS S I T HO NE T MDF ITALIA T R IANG O L O ME TAF OR M U NIF O R MINOTTI VAN B E S O U W MIS S ONI VAN R O S S U M MOB LE S 114 V E R AR DO MOLINAR I V IT R A MOLTE NI WALT E R K NO L L MONTIS W IT T MANN MOOOI XO MOR OS O ZANOT TA NE G G E R S OLUC E ZE U S

Séminaire des architectes Autumn School 2014 l’Autumn School 2014, le séminaire annuel pour les architectes organisé par ISOVER et SAINT-GOBAIN GLASS le 18 septembre, aura pour thème ‘la rénovation énergétique et durable’. On donne la parole entre autres à Jo Coenen (JCAU), ancien Maître Architecte du Royaume des Pays-Bas. Bart Demeestere des Architectes Demeestere + Garmyn & Partners bvba. Jo Vandebergh (Ertzberg) dévoilera les dessous du projet Tweewaters à Leuven: le premier quartier urbain durable d’Europa. Bart Cobbaert (denc!-studio) expliquera à l’aide du projet ‘Futurfantastic’ pourquoi la rénovation presque énergétiquement neutre d’une habitation unifamiliale n’est pas une mission impossible. Sébastien Moreno-Vacca racontera comment A2M a transformé les anciennes brasseries Belle-Vue en hôtel basse énergie.

MA INT E NA NT: MA S T E R MAG A ZINE , A B ONNE Z-VOUS PA R WWW.MA S T E R ME UB E L .B E

S TE E NWE G OP DIE S T 111 • TUR NHOUT • OUVE RT DE 11 à 18H • OUVE RT LE DIMANCHE • FE R ME LE VE NDR E DI W W W. MAS T E R ME U B E L . B E

MAS T E R @ MAS T E R ME U B E L . B E

www.autumnschool.be


BEURS

En vedette à PassiveHouse: consommation minimum + confort maximal Cette année, le salon PassiveHouse (du 12 au 14 septembre à Tour&Taxis, Bruxelles) fait peau neuve. Les organisateurs, PMP (Plateforme Maison Passive) et son homologue flamand PHP (Passiefhuis-Platform) ont opté pour une identité visuelle fraîche et une vaste campagne publique. Comme l’explique sa gestionnaire de communication Anne De Smet, «Nous insistons énormément sur le confort maximum. PassiveHouse est plus qu’un salon: nous entendons donner au visiteur un avis neutre et le guider, aller plus loin sur des thèmes clairs, rassembler des exposants spécialisés et créer un magazine du salon. Le premier jour est réservé aux professionnels et met en exergue les tendances et les innovations.»

Au salon, vous pourrez aussi découvrir l’exposition de la Passive House Award 2014, avec des exemples d’architecture passive au niveau mondial. Cette année, le symposium NZEB aura lieu le 27 novembre (AREA 42, Bruxelles). (Par Tilly Baekelandt) www.passivehouse.be www.nzeb.be

Exposés et ateliers Voici les exposés et ateliers qui (sous réserve) sont déjà au programme de la journée professionnelle (12 septembre): • Bruxelles Environnement: nouveau PEB passif 2015 • CSTC et CTIB: résultats de l’étude du projet DO-IT Houtbouw, avec une attention spécifique pour l’acoustique dans l’isolation des façades. • Cluster Ecobuild: smart buildings • Bouwunie: Règlementation PBE et rénovation, étude de cas projet de rénovation PNE (Th!nk E) OVED et ODE: différence entre maisons PNE et maisons passives • KaHo Sint-Lieven: la valeur ajoutée économique de l’expert en énergie • 3E: le “Quartier durable” (Wienerberger) • Cellumat: les détails de constructions développés par PHP pour une construction passive utilisant des blocs de béton cellulaire • Futurfantastic-project (Isover) • Plateforme Maison Passive: nouveaux détails de construction pour rénovation, écoles passives certifiées et démonstration de la dernière version de PHPP • Business Zoo: atelier portant sur les rénovations PNE des maisons unifamiliales DIMENSION

L’an dernier, PassiveHouse a reçu la visite d’environ 1500 professionnels (dont 30% d’architectes) et de 2500 particuliers. Anne De Smet: «Nous jouons de plus en plus sur la rénovation et nous visons les meilleurs exposants et produits; depuis les concepteurs, exécutants, fournisseurs, producteurs, installateurs jusqu’aux centres de connaissance, aux institutions de recherche et financières. Avec la nouvelle identité visuelle et la vaste campagne publique, nous avons l’intention d’atteindre un public encore plus large de candidats bâtisseurs ou rénovateurs. Nous visons aussi bien un segment jeune qui construit ou transforme que les ‘empty nesters’ qui sont surtout à la recherche d’un logement plus compact ou adapté aux petits-enfants. Le fil conducteur ‘consommation minimale + confort maximal’ nous permet de mettre l’accent sur la qualité de vie qui va de pair avec la construction ou la rénovation énergétiquement économique.» «Nous souhaitons renforcer notre fonction d’information et d’avis», ajoute Adriaan Baccaert (qui participe à la communication et à l’événement): «Dans la zone info, nous armons le visiteur pour qu’il soit bien informé au moment de rencontrer les exposants. Donner un état des lieux à jour, tant au professionnel qu’au particulier, tel est l’objet du salon.»

61


UNE ÉQUIPE DE PROFESSIONNELS PASSIONNÉS ENFILENT LEURS GANTS ET MONTENT SUR LE RING, CHAQUE JOUR...

... POUR VOUS !!

Who else ?

HEATING WATER NEW-ENERGY SERVICE Riello S.A. - Waverstraat 15 - 9310 Moorsel - www.riello.be - 053/769 030


PRODUCTSPOT

Eternit

Tuiles en terre cuite flexibles: parfaites pour les nouvelles constructions et la rénovation Melodie

Beaucoup d’architectes croient que le nom Eternit s’associe seulement à des tuiles en béton et à des ardoises en fibrociment. Ils oublient de faire le lien avec les tuiles en terre cuite. Toutefois, la société propose également sur le marché une large gamme de tuiles de couverture flexibles en terre cuite. Outre l’élégante tuile cubique DOMINO, HARMONIE NEW et MELODIE remportent un grand succès auprès des architectes. Lors de la production des tuiles Eternit en terre cuite, les fours simulent un volcan contrôlé réglé sur la composition de la terre cuite utilisée. Le réchauffement progressif à 1050 ° C et le refroidissement contrôlé assurent une qualité optimale. De ce fait, les tuiles en terre cuite vieillissent bien et sont résistantes au gel. Elles se caractérisent par leurs emboîtements au profil très profond. Ce n’est pas uniquement l’emboîtement simple ou double qui assure une évacuation facile de l’eau mais aussi la largeur et la profondeur de celui-ci. De plus il est invisible à la surface couverte de la tuile de sorte que la saleté ne puisse pas s’accumuler. Les tuiles en terre cuite d’Eternit sont connues pour leur flexibilité et leur large domaine d’application. Même à faible pente, il existe une large gamme d’emboîtement. Cela en fait un matériau flexible adapté à la rénovation de toiture facile à réaliser. Les moules de plâtre utilisés pour façonner les tuiles sont remplacés à un rythme élevé. De cette manière, la date de production correcte peut être imprimée sur les tuiles et une finition lisse est assurée.

un tuile cubique plate avec laquelle Eternit est unique sur le marché et qui attire la préférence de nombreux architectes».

Tuile cubique unique

Des panneaux solaires spécialement conçus peuvent être parfaitement intégrés entre les tuiles en terre cuite Eternit. Les panneaux SOLESIA sont presque invisibles, ont un rendement élevé, assurent l’étanchéité du toit à la pluie et sont bien protégés du vent et du vol, justement parce qu’ils sont parfaitement intégrés. (Par Philip Declercq)

HARMONIE NEW et MELODIE sont également des tuiles en terre cuite Eternit relativement récentes. Ces deux types conviennent tant pour les nouvelles constructions que pour la rénovation. HARMONIE NEW, une élégante petite tuile en céramique, crée un toit en pente légèrement ondulé. Grâce à la grande plage d’emboîtement, ces tuiles peuvent être mises en œuvre de manières très diverses. L’argile de grande qualité garantit une haute résistance à la fracture, au gel et une faible absorption d’humidité. Il y a une garantie de 30 ans sur l’étanchéité à l’eau, l’absorption d’eau par immersion, la résistance au gel et à la flexion. MELODIE est également une tuile en terre cuite flexible. Ces petits carreaux de céramique creux créent un toit ondulé de caractère et de charme. Grâce à la plage d’emboîtement de 35 mm, ces tuiles sont bien adaptées à la rénovation du toit.

www.eternit.be DIMENSION

Luc Plancke, Product Manager Tiles & Solar Panels Eternit: «Il y a encore beaucoup d’architectes qui n’associent à Eternit que les tuiles en béton et les ardoises en fibrociment et oublient de faire le lien avec nos tuiles de toit en terre cuite. Pourtant, Eternit a développé une très large gamme de ce type. Il y en a une douzaine sur le marché dont certains sont de véritables eyecatchers. Je pense par exemple à DOMINO,

Tuiles en terre cuite très flexibles

63


PRODUCTSPOT

DIELEC® & Ensto

La concordance parfaite pour les postes de travail personnalisés

DIELEC, le spécialiste du matériel d’installation électrique situé à Liège, célèbre son 25e anniversaire et présente sa nouvelle image. En tant que partenaire Ensto exclusif pour la Belgique et le Luxembourg, la société se concentre sur les postes de travail personnalisés pour le marché des projets tertiaires. La prise de sol encastrée d’Ensto connue sous le nom « OCOR », un produit phare de la société, complète la gamme en présentant la nouvelle prise de sol hermétique M100-V2.

DIMENSION

DIELEC® a déménagé pour s’installer dans un bâtiment spacieux et fonctionnel dans le zoning industriel de Grâce-Hollogne. Le nouveau showroom est rempli de solutions Ensto novatrices et permet d’accueillir clients et architectes. Fondée en 1958, cette entreprise de fabrication finlandaise de matériel d’installation électrique, a réparti ses activités en plusieurs départements: Building Technology, Utility Networks et Enclosures & Components. Pour ses activités de Building Technology le Benelux et l’Allemagne constituent les marchés de croissance les plus importants. Outre les solutions de précâblage, Ensto propose e.a. des solutions pour l’alimentation des postes de travail: moulures, goulottes, boîtes de sol, colonnes mobiles et fixes, et accessoires pour la gestion des câbles de bureaux. «Pour fêter nos 25 ans d’existence, nous avons décidé de faire peau neuve. Nouveau look, nouveau logo ainsi que l’élargissement de la gamme de produits. Un accent a été mis sur notre site web en y intégrant un menu utile pour

64

les architectes à la recherche d’une solution à un problème déterminé», dit Frédéric Boulle, directeur de DIELEC.

Nouvelles goulottes murales anthracite Les architectes connaissent, utilisent ou prescrivent les goulottes Ensto destinées à l’équipement des bureaux. Clipsage direct 45x45, IP4X, extrusion double paroi, longueurs spéciales et couleurs teintées dans la masse. « Cette gamme est à présent disponible en gris anthracite RAL7024. Nous pouvons produire sur mesure», déclare Frédéric Boulle. Une version sans halogènes est aussi disponible.

Prise de sol Ensto « modèle Ocor M100 » optimalisée L’ensemble de la gamme de goulotte Ensto est disponible en plusieurs coloris RAL dont «gris anthracite RAL7024» connaît un essor croissant. «Cela permet de les intégrer avec d’autres matériaux de construction alliant tendance et esthétique. Une nouvelle version de la prise de sol OCOR, la « M100-V2 » est disponible sur le marché. Cette prise de sol est IP66 (étanche) et IK10 (très antichocs). Il y a 2 versions: « chape de béton » ou « faux-plancher ». Elle dispose de 2 raccordements électriques ou VDM de 45x45mm. Applications: le secteur résidentiel, des aéroports, des centres commerciaux. (Par Philip Declercq)

www.dielec.be www.ensto.fr Photos DIELEC®


ondersteund door:

een solide bescherming EEN SOLIDE voor een BESCHERMING stevig beroep VOOR EEN

Isolez-vous déjà de façon étanche à l’air ?

AiNB wordt ondersteund door:

STEVIG BEROEP www.dedon.be

www.argentalu.be

www.giroflex.be

www.desso.be www.glazz.eu

www.silestone.com

Ainb wordt ondersteund door:

een solide een solide UNEbescherming PROTECTION EENbescherming SOLIDE EEN SOLIDE PROFONDE POUR voor een voor een BESCHERMING BESCHERMING eenstevig solide beroep beroep UNEstevig PROFESSION VOOR EEN VOOR EEN bescherming EENSTEVIG SOLIDE SOLIDE STEVIG BEROEP BEROEP voor een BESCHERMING stevig beroep VOOR EEN AiNB wordt ondersteund www.argentalu.be door:

www.giroflex.be www.vescom.be

www.vola.be

www.bosspaints.be

www.silestone.com www.gira.be

www.interfaceflor.be www.aquaconcept.be

www.lambrechts.eu www.aro.be

www.vola.be

www.bosspaints.be

the future of Glass since 1665 www.saint-gobain-glass.com www.giroflex.be

www.deltalight.be

www.interfaceflor.be www.aquaconcept.be

www.lambrechts.eu www.aro.be www.silestone.com www.desso.be www.silestone.com www.glazz.eu www.formica.be www.giroflex.be

www.silestone.com www.abet.be

www.dedon.be

www.desso.be www.glazz.eu

Ainb wordt ondersteund door:

Ainb wordt ondersteund door:

www.vescom.be

STEVIG BEROEP

www.sigma.be www.giroflex.be www.argentalu.be www.giroflex.be AiNB wordt ondersteund AiNB www.argentalu.be wordt door: ondersteund www.argentalu.be door:

Ainb wordt AiNB est ondersteund soutenu par: door:

www.gira.be

www.dedon.be www.dedon.be www.desso.be www.dedon.be www.desso.be www.silentgliss.be www.glazz.eu www.glazz.eu AiNB wordt ondersteund www.argentalu.be door:

www.sv.be www.giorgetti.eu S’il est indispensable d’isoler, il est encore mieux de le faire de manière étanche à l’air pour éviter toute fuite de www.ainb.be chaleur et prévenir des problèmes de condensation.

Avec Vario Xtra, ISOVER lance la solution complète et 27/02/12 09:51 extrèmement efficace pour une étanchéité à l’air parfaite des toitures et murs isolés. Le nouveau système de fixation www.bosspaints.be scratch de l’écran pare-vapeur est unique, il évite ainsi le colmatage des trous d’agrafes. De plus, il est facile à poser par une seule personne. Les accessoires spéciaux comme la bande adhésive et le mastic d’étanchéité complètent le système.

partnerpagina ainb.indd 1 www.sigma.be www.vescom.be www.dedon.be www.vescom.be www.sigma.be

the future of Glass since 1665 www.saint-gobain-glass.com www.vescom.be www.vola.be www.desso.be www.vola.be www.glazz.eu

www.deltalight.be www.silestone.com www.vola.be www.bosspaints.be www.bosspaints.be

www.formica.be www.gira.be www.vescom.be www.gira.be www.vescom.be

www.abet.be www.interfaceflor.be www.aquaconcept.be www.vola.be www.interfaceflor.be www.aquaconcept.be www.gira.be

www.sv.be www.giorgetti.eu www.interfaceflor.be www.lambrechts.eu www.aro.be www.bosspaints.be www.aquaconcept.be www.lambrechts.eu www.aro.be www.giroflex.be

www.lambrechts.eu www.aro.be

www.ainb.be

partnerpagina ainb.indd 1

www.sigma.be www.gira.be www.hansgrohe.be www.sigma.be

www.formica.be www.sigma.be www.formica.be

27/02/12 09:51 the the future future of of Glass Glass since since 1665 1665 www.argentalu.be www.interfaceflor.be www.sigma.be www.saint-gobain-glass.com www.aquaconcept.be www.saint-gobain-glass.com

the future of Glass since 1665 www.formica.be www.abet.be www.saint-gobain-glass.com www.abet.be

the future of Glass since 1665 www.lambrechts.eu www.aro.be www.saint-gobain-glass.com www.deltalight.be www.deltalight.be

www.deltalight.be

www.sv.be www.deltalight.be www.abet.be www.sv.be www.giorgetti.eu www.giorgetti.eu

www.sv.be www.giorgetti.eu

www.ainb.be www.ainb.be www.ainb.be

www.ainb.be

Vario Xtra, Xtra simple, Xtra fiable


REPORTAGE NEW

Decospan lance Querkus

Basalte • Retour à l’essence C’est sous cette devise qu’un couple a construit cette maison impressionnante au bord d’un lac en Bavière. La maison, avec sa finition lisse et sa décoration minimaliste réalise le rêve des propriétaires. Les interrupteurs de Basalte conviennent parfaitement dans ce projet. Les interrupteurs élégants Sentido offrent d’innombrables possibilités pour commander de différentes fonctions dans la maison. La function multi-touch rend la commande lumineuse extrêmement intuitive et conviviale. www.basalte.be

Bodart & Gonay Nouveaux foyers

COMAP “Co-expert” des pros

Bodart & Gonay a présenté ses nouveaux produits 20142015, Made in Belgium. Au rayon des foyers au bois, la famille Concept Green s’agrandit en accueillant les inserts à simple face. Côté foyers gaz, BG dévoile sa nouvelle gamma Targa, des appareils à l’esthétique revisitée et à l’électronique entièrement modifiée. Au niveau des foyers à pellets la gamme Révolution est arrivé, qui porte bien son nom avec 4 appareils: un insert et trois poêles, ces derniers étant issus de la griffe du Jérôme Olivet. www.bgfires.com

Il s’agit désormais de raisonner sur la globalité d’un bâtiment, incluant la mise en oeuvre, et non pas en function d’un produit ou d’un dispositif. Fort de son savoir-faire et son offre complète, COMAP se positionne comme un partenaire unique des professionels. Avec Co-Expert, COMAP associe ses compétences aux expertises des pros, pour éclairer au mieux leur choix technique et définir des solutions d’interface générateur-émetteur optimisées. www.comap-group.com

Bticino lance nouvelle application

DIMENSION

BTicino lance une application très pratique, permettant de faire un choix judicieux dans sa gamme, en fonction de l’intérieur. Les possibilités de combinaisons au sein de la gamme AXOLUTE et LIVINGLIGHT sont quasiment illimitées. Forme, type, finition et teinte peuvent être combinés à l’infini. Pour un résultat toujours du meilleur effet. Vous pouvez visualiser vous-même des centaines de combinaisons, contre votre mur. L’application est disponible gratuitement pour Android et iOS. www.bticino.be

66

Avec “Querkus”, Decospan suit la tendance d’intérieur de l’Europe du Nord: l’association de matériaux authentiques et d’éléments sobre offre un design écologique synonyme de renouvellement. Decospan y répond en offrant diverses variantes en chêne. On peut choisir entre 3 aspects: “Chêne Natural”, “Chêne Vintage” et “Chêne Fumé”. Selon l’aspect choisi, différentes épaisseurs de placage bois peuvent être proposées comme 0,6mm, 1,0 mm, 1,5 mm en 2,0 mm. C’est possible de donner aux panneaux des effets-3D. www.decospan.be

Derbigum

Site de Lot modernisé Aujourd’hui, le site de Lot a été complètement rénové. L’investissement total s’élève à 1,5 millions d’euros. Le site doit servir d’unité de production efficace et de plate-forme internationale pour la distribution, la commercialisation et la vente des produits. Le résultat est un site moderne qui emploie 58 employés et 23 ouvriers. La nouvelle façade en acier lisse garantit avant tout une cohérence entre les bâtiments administratifs et ceux de la production; elle offre aussi un look modern. www.derbigum.be


REPORTAGE NEW

Axor Starck V robinet transparent

Helbig Plinthe design Orcia L’Orcia est la nouvelle plinthe design de Helbig. Une étude de marché a démontré que les chapes ont actuellement la cote, mais il manquait une plinthe robuste de même couleur que le sol. A côté de la variante en couleur RAL laquée au choix, la plinthe existe également en aluminium anodisé. Orcia se colle facilement grâce à son dos côtelé. Les éléments d’extrémité et les raccords sont disponibles pour angles entrants et sortants. www.helbig.be

ISOVER • Certificat Indoor Air Comfort Gold pour G3 En 2012 ISOVER a lancé la nouvelle génération de laine minérale G3 assortie de 3 garanties. La première – performances optimales en matière d’isolation thermique, acoustique et résistance au feu – était déjà homologuée par des certificats CE, ATG, SGS et ISO. Le respect de l’environnement était attesté par des analyses de cycle de vie et EPD. Aujourd’hui, le certificat Eurofins Indoor Air Comfort Gold vient d’être attribué à la laine minérale G3 car elle répond aux exigences mondiales les plus sévères en matière d’émission de COV et de formaldéhyde. www.ISOVERg3.be

DRT • Les chapes sans démolition En choisissant une chape DRT, il n’est généralement pas nécessaire de procéder à des démolitions vu le peu d’épaisseur de la chape (3-6 mm). C’est l’idéal pour les rénovations: la perte de hauteur est minime, ce qui signifie qu’il n’est pas nécessaire de raccourcir les portes ou plinthes. Un chauffage par le sol existant peut continuer à fonctionner. Une chape DRT peut être coulée par-dessus un dallage existant. www.drtgietvloeren.be

GIRA eNet Gira eNet est le nouveau système radiofréquence bidirectionnel pour la mise en réseau intelligente et la commande de la technique. Il permet d’ajouter des applications intelligentes de manière rapide, propre et à faible coût, sans devoir percer les murs et tirer de nouveaux câbles. Gira eNet se laisse commander via un émetteur mural ou la télécommande radiofréquence. Grâce à leur construction de faible hauteur, les émetteurs muraux radiofréquence Gira eNet peuvent être collés directement sur des surfaces lisses telles que le verre et le bois. www.akademie.gira.de

Kardeco installe un plafond firmament Astro®LED pour Claridge Events Un ancien immeuble a été intégralement transformé en salle polyvalente pour Claridge Events (Bruxelles). Le nouvel espace doit pouvoir faire office de salle des fêtes, cinéma, salle de concert, local de réunion, salle de séminaire etc. Pour améliorer le confort acoustique tout en donnant à l’ensemble une touche féérique, le porteur de projet a décidé en concertation avec Kardeco de garnir le plafond de la salle de panneaux Astro®LED de 120 x 120 cm, avec 60 points lumineux par panneau. www.kardeco.be DIMENSION

Axor a conçu le premier robinet transparent avec le célèbre designer français Philippe Starck. Axor Starck V vous fait littéralement profiter de l’écoulement naturel de l’eau, d’abord sous la forme d’un vortex tourbillonnant dans le corps du robinet, ensuite sous la forme d’une cascade d’eau qui s’écoule dans le lavabo. Le nouveau robinet a pour but de faire réfléchir à notre consommation d’eau au-dessus de l’évier. Avec une consommation de 4 litres par minute, le robinet économise l’eau sans compromettre l’expérience des utilisateurs. www.hansgrohe.be

67


REPORTAGE NEW

Multiline WINGS

Sphinx • Série de salle de bains Sphinx 335 B.V. DE SPHINX MAASTRICHT lance la nouvelle série de salle de bains Sphinx 335. Cette nouvelle série se caractérise par une fonctionnalité claire, dans un style léger et linéaire. La série est très accessible, tant en termes d’atmosphère et de polyvalence que de prix. Ainsi, elle séduira particulièrement les personnes qui démarrent dans la vie et les jeunes familles. La série Sphinx 335 propose deux styles de lavabo différents et des meubles fonctionnels dans les couleurs blanc et gris. www.sphinx.be

WINGS est une nouveauté remarquable de Multiline. Les modules LED de 3000 ou 4000K en longueurs de 575, 1175 ou 1475mm sont placés de part et d’autre (un de chaque côté) du profil de base en position verticale. Ceci à pour résultat une diffusion latérale de la lumière. Multiline a développé pour WINGS un diffuseur sur mesure qui oriente vers le bas la lumière émise, précisément là où elle est nécessaire. Ce diffuseur est placé des 2 côtés du profil ce qui crée un effet “aile”. www.multiline.be

Dielec CombiLED, solutions d’aménagement pour les chambres des personnes âgées Limeparts élargit son offre de cassettes ventilées

MATHYS® lance MURTHERM® Nos voisins ont une longueur d’avance en matière d’isolation de façade. Mais la Belgique entend bien combler son retard. Le spécialiste de la peinture MATHYS® en fait la promesse. Le nouveau système Murtherm® est un concept qui se démarque à trois niveaux: réduction de la consommation énergétique, diminution des émissions de CO2 et embellissement de la façade. Avec ce produit, MATHYS® ponctue d’une touche durable son savoir-faire dans le domaine de l’étanchéité de façade. www.mathyspaints.be

Limeparts a développé une cassette à angle vif offrant une solution à la demande croissante d’exécution encore plus rigide. En fonction des dimensions choisies des panneaux de façade, l’épaisseur des joints peut être réduite jusqu’à 10mm, sans abuser à une des puissances du système; notamment le fait de clipser les panneaux et la garantie que chaque panneau soit démontable individuellement après pose. (Exemple: les nouveaux bâtiments de l’entrepreneur Denys à Wondelgem.) www.limeparts.be

LEGRAND securité incendie performante

DIMENSION

La gamme Salvena comprend une version avec 1, 2, 4 ou 8 zones de détection. La face avant affiche très clairement le statut du système et, le système peut être totalement commandé à l’aide des touches intégrées. Cette centrale Salvena dispose d’un agrément Bosec. Outre les centrales de communication, la gamme propose toute une gamme complète d’accessoires. On y trouve notamment des détecteurs automatiques, des unités de commande manuelle, des sirènes, des flashs et des accessoires pour portes-incendie. www.legrand.be

68

Quand la mobilité se réduit, une adaptation à son environnement s’impose. Confort, sécurité, bien-être et design dans son lieu de vie deviennent alors des préoccupations essentielles. Ensto est engagé dans l’économie d’énergie et spécialisé dans l’équipement électrique des immeubles tertiaries. S’adressant ainsi à une population toute particulière, plus sensible, plus exigeante aussi, pour la conception de la nouvelle gamme CombiLED, Ensto a mobilisé son savoir-faire et ses spécialistes en design comme en ingénierie. www.dielec.be


INTERNATIONAL

PASSIONATE ABOUT AIR COMFORT

Partenaire de premier ordre pour HVAC L’entreprise belge Grada International dont la production est à Lokeren est l’un des acteurs les plus importants capable d’assurer un climat intérieur sain dans tous les espaces. Grada est un partenaire mondial dans les grands projets de construction en raison de la valeur ajoutée qu’elle peut offrir en sa qualité de fabricant.

GRADA VENTILE LE PALAIS DE JUSTICE D’HASSELT

Cela signifie non seulement que Grada maîtrise les produits au plus haut niveau et peut s’appuyer sur les résultats de ses laboratoires de test qui garantissent un résultat final mais l’entreprise offre également d’autres avantages par le fait de sa production propre. On peut noter, entre autres, une finition de haute qualité, des délais de livraison compétitifs et, de par son expertise orientée client, le fait de pouvoir effectuer des modifications spécifiques de produits existants pour les transformer en des solutions et des systèmes personnalisés.

W230 DIFFUSEUR CIRCULAIRE A JET HELICOIDAL AVEC PIECE DE TRANSITION Le diffuseur type WR230 est destiné à alimenter en air refroidi ou réchauffé les bureaux, les commerces, les écoles, ... Le diffuseur est équipé de lamelles fixes dans une plaque frontale circulaire. Grâce à l’effet hélicoïdal efficace, on obtient une réduction rapide de la température et de la vitesse de l’air par création d’une induction élevée. En conséquence, le diffuseur est parfaitement adapté aux installations à débit variable de 100 % à 25 %. GRADA INTERNATIONAL NV

T: +32 9 340 40 40

Toekomstlaan 18

F: +32 9 340 40 50

B-9160 Lokeren, Belgium

info@grada.be / www.grada.com

GRADA_AD_205x132_02.indd 2

16/04/14 16:05

StoVentec Liberté totale dans la conception StoVentec, les systèmes de façade ventilée de Sto font naître les projets uniques. • Système haut de gamme, sur mesure selon les exigences énergétiques • Liberté de forme : surfaces courbes, encorbellements, effets avec ou sans joints… • Large éventail de finitions: crépis, plaquettes de briques, mosaïques de verre, carrelages céramiques, panneaux en verre ou pierres naturelles www.sto.be


REPORTAGE NEW

Zehnder ComfoFan S

Nouvelle gamme de mains-courantes en bois La nouvelle gamme de mains-courantes en bois offre un choix de 7 différentes sortes de bois de haute qualité en combinaison avec des détails en acier inoxydable. 12 modèles différents de supports de fixation complètent cette gamme. Le bois est fini avec un vernis DD résistant aux UV, qui résiste à tous les désinfectants connus. www.protecura.be

Trilux Nouvelle édition guide LED La technologie LED est devenue la norme depuis longtemps, mais seule une combinaison adéquate de source lumineuse, d’optique, de système de commande et de boîtier donne une solution parfaitement adaptée à la situation spécifique. La nouvelle édition du guide led TRILUX offre une mise à jour reprenant les derniers développements en matière de technologie LED. Vous y trouverz les solutions LED les plus récentes pour les domaines d’application Office, Education, Health & Care, Industry, Shop & Retail et Outdoor. www.trilux.com

Viessmann Vitovalor 300-P

L’ecoCOMPACT est une chaudière à condensation au gaz avec un boiler d’eau chaude sanitaire intégré classique avec serpentin de 150 L. Elle présente un nouveau design, tableau de commande et une optimisation d’un point de vue technique. L’ecoCOMPACT est disponible en 3 puissances: 20,25 et 30 kW. L’auroCOMPACT possède les mêmes propriétés, mais fonctionne d’abord à l’énergie solaire pour la production d’eau chaude et est ainsi plus économique et plus écologique. Disponible en 20 ou 30 kW avec un boiler solaire d’une capacité de 190 L. www.vaillant.be

Viessmann a conçu avec Panasonic une nouvelle installation de cogénération qui s’appuie sur la technologie des piles à combustible PEM: la Vitovalor 300-P. La Vitovalor 300-P convient particulièrement aux nouvelles maisons unifamiliales et se compose de deux unités: la pile à combustible proprement dite et une chaudière à gaz à condensation comprenant un réservoir tampon d’eau de chauffage et un réservoir d’eau chaude sanitaire. (Disponible en Belgique à partir de 2016.) www.viessmann.be

Avec la série Hello, DMP Electronics lance une nouvelle génération de robinets électroniques à 2 zones de détection très faciles d’emploi. Le détecteur ‘Marche-Arrêt’ est activé quand on s’approche frontalement et il est pratique pour fournir de l’eau et remplir des récipients. Le détecteur ‘Eco Jet’ discerne une approche par le bas et est donc idéal pour se laver les mains ou bien laver des ustensiles ou des fruits et légumes. Hello fonctionne avec des piles 1,5 V et est disponible en 2 lignes différentes avec une grande palette de couleurs. www.dmpelectronics.com / www.linum.eu DIMENSION

LED GUIDE

Vaillant Chaudières innovantes

Linum • Nouveaux robinets électroniques à 2 détecteurs

70

LED GUIDE

Protectura

Le ComfoFan S R 275 est le composant principal du ComfoFan S Opti-Air Kit, un système C à la demande abordable garantissant un important gain de points E. Il garantit une qualité d’air optimale via un pilotage à la demande intelligent par le biais de ses capteurs d’humidité et de présence. Grâce à la nouvelle technologie intelligente, le ComfoFan S R 275 est le ventilateur le moins gourmand en énergie et un des plus silencieux pour les applications de ventilation à la demande. www.zehnder.be


VOLA Bvba Tour & Taxis Havenlaan 86c 1000 Bruxelles Tel: +32 2 465 96 00 sales@vola.be www.vola.be


Des rénovations qui inspirent avec des ardoises en

fibres-ciment

T I U T GNRLAIVRE POIRUERR U SP N I S VOU

72 pages 29 projets originaux La série à succès des Best of Slates s’agrandit avec la venue du Best of Renovation. Dans cette édition, seuls des projets de rénovation avec des ardoises en fibres-ciment sont repris. On y illustre les ardoises utilisées en toiture, en façade ou encore une combinaison des deux. Peu de matériaux créent autant de possibilités architecturales que les ardoises en fibres-ciment dès qu’il s’agit de mettre en valeur une toiture ou une façade. Le format réduit des ardoises en fibres-ciment permet de négocier courbes, arêtes, projections et renfoncements de façades sans la moindre difficulté. Les toitures, elles aussi, peuvent se concevoir dans tous les styles : du purement traditionnel au résolument moderne, sans saillie et avec gouttières et descentes invisibles.

De nombreux exemples repris dans ce livre sont agrémentés de dessins à l’échelle 1:10.

Vous pouvez obtenir votre exemplaire gratuit via info@eternit.be.

Eternit NV-SA

Kuiermansstraat 1 B-1880 Kapelle-op-den-Bos

Tél. +32 (0)15 71 71 71 Fax +32 (0)15 71 71 79

RPR Brussel-RPM Bruxelles BTW BE 0466 059 066 TVA

KBC 482-9098061-09 info@eternit.be

www.eternit.be

DIMENSION 33 - FR  

Revue professionnelle pour architectes & consultants

DIMENSION 33 - FR  

Revue professionnelle pour architectes & consultants

Advertisement