Page 1


Les Débris du Chaudron

Roman de Nathalie Dau (nominé au second tour du prix Merlin 2009) Format : 140 X 200 X 16.5 – dos carré collé Fantasy ; 210 pages  ; prix TTC  : 13.50 € ISBN : 978-2-9530239-0-9 Parution : 15 Mai 2008

«

C’est d’une plume pleine de poésie et de beauté que Nathalie Dau revisite les mythes celtiques. Non seulement sa prose est magnifique, mais en plus le scénario est très bien ficelé, avec deux temporalités parallèles : une mythique et une contemporaine. On y retrouve les thèmes de l’amour et de la transcendance mais aussi de la maternité. 18/20 (Le fantastique au féminin).

«

Le livre

L’amour et la vengeance ont l’art de traverser les âges, et ce d’autant plus lorsque les dieux sont impliqués. Pour certains mortels, cela signifie un héritage lourd à porter, mêlé de malédiction. Ainsi en va-t-il d’Augusta Quinn et d’Alwyn Archtaft. Destinés à réparer le chaudron de Kerridwen, afin de permettre le retour de la déesse, ils devront compter avec Affang, le terrible démon des eaux, qui les poursuivra de sa haine. Mais en cette fin de XXème siècle, un dieu veille et se souvient. Capable d’arpenter les lieux d’ici et d’ailleurs, Kernunnos, sous l’un ou l’autre de ses avatars, permettra à la réalité de rattraper le mythe... et de le dépasser.

La presse en parle - Un bijou. (lefantastique.net) - Un roman de qualité aux temps morts inexistants. (Yozone) - Une œuvre complète, tout en beauté et en virtuosité. (Radio L’Autre Monde) - Un court roman de fantasy et de merveilleux, qui parvient à mêler érudition, poésie et mystère. (…) À découvrir. (Elegy)

L’auteur Nathalie Dau est une nouvelliste reconnue (prix Merlin 2006 pour Le Violon de la Fée, paru dans la revue Faeries des éd. Nestiveqnen). Elle a publié en 2007 le recueil Contes Myalgiques 1 : les terres qui rêvent (éd. Griffe d’Encre), salué par la critique et lauréat du prix Imaginales 2008, catégorie

Nouvelle. Dans Les Débris du Chaudron, son second roman, elle revisite la légende galloise de Kerridwen et Gwyon Bach. Une intrigue haletante, nourrie de mythologie celtique et préceltique. Un monde riche et sensible, illustré avec talent par Magali Villeneuve.


Au miroir des Sphinx

Recueil de Charlotte Bousquet Format : 140 X 200 X 17 – dos carré collé Fantasy ; 222 pages  ; prix TTC  : 14 € ISBN : 978-2-9530239-1-6 Parution : 20 Septembre 2008

«

«

Le livre

Prose fluide et agréable. A travers ce recueil, l’auteur revisite les mythes antiques, et notamment celui du Sphinx. (…) Cet ouvrage est d’une grande richesse : Bousquet nous livre des nouvelles très classiques, d’autres plus modernes, le tout entrecoupé de poèmes ou de courts textes inspirés d’oeuvres d’art. Outre les sphinx, vous rencontrerez lors de votre voyage fantastique, vampires, sorcières et autres créatures... L’ensemble est très féminin, avec des héroïnes fabuleuses et en contrepartie des figures masculines pas toujours très flatteuses. A lire absolument les émouvants et mystérieux «Vies volées», «Confession d’un parjure» et «Borderline». 17/20 (Le fantastique au féminin)

Il y a très longtemps... Dans un champ de ruines, deux sphinx défient la destinée. Un vieux philosophe attend la mort. Une sphinge et une femme ailée décident de s’aimer. Autrefois… Un vampire est victime de son inquiétante étrangeté. Un voyageur égaré trouve l’amour dans les yeux d’une louve. Aujourd’hui… Une acrobate amoureuse cherche des ailes pour voler. Deux anges s’affranchissent, enfin, du poids de la divinité. De la lointaine antiquité à nos jours, des rives du Nil aux ruelles étroites de Florence ou de Paris, cette errance au fil du texte et du temps s’interroge inlassablement sur l’altérité et le moi, sur l’amour et l’effroi.

L’auteur Charlotte Bousquet est une auteure kaléidoscope, qui se joue des limites imposées par les genres : fantastiques, philosophiques, mythologiques ou fabuleuses, ses différentes publications sont autant de facettes de son écriture. Une écriture déjà récompensée à deux reprises : prix Grand Atlas des lycéens en 2001

pour Zaïna et le fils du vent (éd. Yomad) et prix Merlin 2005 pour Les Arcanes de la trahison (Le cœur d’Amarantha, 1 – éd. Nestiveqnen). Avec Au miroir des Sphinx, recueil thématique, Charlotte Bousquet propose à ses lecteurs un voyage dans le temps en compagnie de ses monstres favoris : les vampires, les sphinx… et les êtres humains.


e d r i t r a À p ans 6 Voir avec le Cœur

Livre-Disque : Texte et voix Nathalie Dau. illustratrion : Alexandre Dainche. Musique : David Mille Format : 140 X 200 X 5 – dos carré collé Fantasy ; 56 pages + 1 CD audio  ; prix TTC  : 10 € ISBN :978-2-9530239-2-3 Parution : 5 Janvier 2009

«

Ce titre est ou a été utilisé en milieu scolaire, pour l’apprentissage de la lecture, en classe de CE1 à l’école Jean Moulin (Pontoise) et en classe CLIS à Poitiers.

«

Le livre Premier titre de la Collection Bouts d’Cailloux, qui s’adresse aux plus jeunes, Voir avec le Coeur est un conte, illustré par Alexandre Dainche, à lire seul ou avec ses parents. Le texte a été testé en milieu scolaire, à l’école primaire Jean Moulin de Pontoise, dans une classe de CE2 et une classe de CE1, et ajusté en fonction des réactions et conseils des enfants et des enseignants. C’est aussi un conte à écouter, grâce au CD audio qui accompagne l’ouvrage (durée : 8 mn 30). Les musiques originales qui accompagnent la lecture ont été composées par David Mille, spécialement pour cette histoire. Nathalie Dau lit elle-même ce conte dont elle est l’auteur. Sa voix espère offrir quelques minutes de rêve aux enfants malvoyants, comme aux plus petits qui n’ont pas encore achevé leur apprentissage de la lecture. Voir avec le Coeur est également, en fin de volume, un album à colorier, qui ne demande qu’une chose : qu’on lui en fasse voir de toutes les couleurs 

La presse en parle - Une histoire pour enfants qui touche juste et qui évite l’infantilisme outrancier. A mettre entre toutes les jeunes mains ! (Yozone)

L’auteur Nathalie Dau, auteur de Légendes, créatures fantastiques (éd. Auzou) et des Contes Myalgiques (éd. Griffe d’Encre, prix Imaginales 2008) est aussi la maman de trois petites filles. Voir avec le Cœur a d’abord été écrit pour elles. Aujourd’hui, ce sont tous les enfants qui

vont pouvoir le découvrir au travers de cette édition illustrée par Alexandre Dainche et mise en musique par David Mille. Un conte empreint de tendresse, à lire, à écouter, à colorier.


Les Héritiers d’Homère

anthologie dirigée par Nathalie Dau et Jean Millemann, 18 auteurs au sommaire Format : 140 X 200 X 28 – dos carré collé Fantasy ; 362 pages  ; prix TTC  : 22 € ISBN : 978-2-9530239-3-0 Parution : 11 Avril 2009

«

Première anthologie de la collection Périples Mythologiques, cet ouvrage est dirigé et présenté par Nathalie Dau (anthologiste de L’Esprit des Bardes, éd. Nestiveqnen) et Jean Millemann (Pouvoirs Critiques, éd. Nestiveqnen).

«

Le livre

La mythologie grecque, ses dieux et ses héros nous sont souvent familiers, eux qui hantent même notre vocabulaire : nous sommes narcissiques, érotiques, nous avons parfois la beauté d’Apollon, la ruse d’Ulysse, nous tombons dans les bras de Morphée... Jusqu’à nos ordinateurs que tentent d’infiltrer des chevaux de Troie ! Qualifiés de classiques, les mythes grecs n’ont cessé d’inspirer les modernes. Aujourd’hui, ce sont 18 plumes francophones qui ont interrogé les Muses afin de vous offrir la quintessence de leurs rêves. Fantasy, fantastique, et même un peu de science-fiction... Les genres de l’Imaginaire se sont vêtus pour vous des couleurs de l’Olympe. Véritables aèdes du XXIème siècle, nos auteurs se sont fait tragiques, satiriques ou lyriques. Leurs récits vous entraîneront depuis les temps de l’Âge d’Or jusqu’aux étoiles de demain.

La presse en parle - Un ouvrage charmeur qui sait au fil des pages effrayer, attendrir, amuser et rendre rêveur. Qualité et originalité au rendez-vous. (Yozone) - Je me suis senti porté par les textes. Ceux qui étaient plus tortueux étaient vite contrebalancés par d’autres plus directs. En outre, pour les trous de mémoire antiques (ou même des méconnaissances), le glossaire en fin de volume s’avère particulièrement pratique. Un bon ouvrage donc qui met une première pierre à la collection anthologie des éditions Argemmios. (Chroniques de l’Imaginaire)

Les auteurs Eliane Aberdam, Olivier Boile, Anthony Boulanger, Charlotte Bousquet (Au Miroir des Sphinx, Lettres aux Ténèbres, Cycle d’Amarantha, Arachnae), Céline Brenne, Nadège Capouillez, Fabrice Chotin, Sophie Dabat (Erzébet Bathory, comtesse sanglante), Marie-Catherine Daniel, Jeanne-A Debats (La Vieille Anglaise et le

continent), Nicholas Eustache, Franck Ferric (Marches Nocturnes, La loi du désert), Philippe Guillaut, Claire Jacquet, Jess Kaan (Dérobade, Réfractaires, Investigations avec un triton), TK Ladlani, Romain Lucazeau, Yan Marchand (Métropolitain, Les Prothétiques)


u a e uv

No

Et cette porte, là-bas, qui se fermait… Novella de Pierre Gévart Format : 140 X 200 X 9,4 – dos carré collé novella ; 116 pages  ; prix TTC  : 11 € ISBN : 978-2-9530239-5-4 Parution : 20 octobre 2009

«

Le style d’écriture est fluide, les idées sont claires et le tout est d’une logique irréfutable. (…)Je retiendrai pour ma part cette phrase qui à elle seule pourrait être mythique : «Le premier whisky ne compte pas». (Chroniques de l’Imaginaire)

«

Le livre

Orphée écrit, pour lui-même et pour un journal, où il signe une chronique quotidienne. Eurydice est professeur de lettres. Il boit, elle fume. Il est jaloux, elle aime se sentir libre. Dans le labyrinthe de leur vie commune, des portes s’ouvrent et se referment, innombrables, et nul ne saurait dire si elles les conduisent vers les Enfers ou si elles les en ramènent ; si, à travers elles, ils se retrouvent ou se perdent encore. Par la magie des archétypes, on entre dans l’intimité de ce couple, que le regard particulier de l’auteur arrache à toute banalité. Sans jamais quitter les contours oniriques du mythe, on observe les gestes des amants, décomposés, ralentis, magnifiés. La vie, l’amour, les malentendus passent sous le microscope. Une œuvre atypique, riche en références et clins d’œil semés çà et là comme autant de petits pétards, qui écorchent le mythe sans jamais l’abîmer vraiment.

La presse en parle

Encore une fois une publication originale et intelligente pour les éditions Argemmios et pour moi la découverte d’un très bel auteur. (Psychovision) La plume de Pierre Gévart traite à la perfection cette histoire, son style séparant clairement les deux visions du monde de ses protagonistes, leurs deux styles de vie. (Yozone)

L’auteur

Pierre Gévart est un explorateur de l’écriture. De l’ouvrage universitaire au recueil de poèmes, en passant par le théâtre, les récits pour enfants ou les romans de science-fiction, il signe sous son nom mais également sous plusieurs pseudonymes, dont Hugo van Gaert, ce qui le rend multiplement prolifique. Sociétaire de la SACD, Pierre est le président

du festival de théâtre lyrique Les Malins Plaisirs de Montreuil (Pas-de-Calais). Fondateur du fanzine Géante Rouge, du Prix Pépin, organisateur par deux fois de la Convention Nationale Française de SF, qui s’est ainsi tenue à Bellaing (Nord) en 2006 et 2009, il est, depuis mai 2008, le rédacteur en chef de la revue Galaxies.


à u a e v s u n o a N 3 e d r i t r paGrisemine, le petit chat qui voulait voler

Auteur et illustratrice : Isabelle Chatel Merlier Musique : David Millemann. Voix : Nathalie Dau Format : 200 X140 jeunesse ; 48 pages + 1 CD audio  ; prix TTC  : 12 € ISBN : 978-2-9530239-6-1 – ISSN : 1968-3219 Parution : 20 Novemvre 2009

«

Destiné aux plus petits, Grisemine est accompagné de son livret éducatif et propose des jeux et exercices d’apprentissage, à partir de 3 ans. Amusez-vous aussi avec les pages à colorier et le CD audio (musique originale composée par David Millemann, texte lu par Nathalie Dau)..

«

Inclus : CD audio Coloriages Livret éducatif

Un ouvrage tout en couleurs ! Le livre

Grisemine est un petit chat triste. Il voudrait bien voler, mais il n’a pas d’ailes. Alors, un jour, il décide de partir dans le vaste monde, pour trouver de quoi en fabriquer. Un voyage riche en rencontres !

La presse en parle

« Grisemine, le petit Chat qui voulait voler » est un beau livre, divertissant, complet et intelligent. (.yozone.fr) « C’est très bien pour les tout-petits, car ils peuvent écouter l’histoire en regardant les images » (Article dans la Voix du Nord et dans Nord Eclair

L’auteur Isabelle Chatel Merlier, institutrice et maman de deux adorables petits garçons, vous invite à suivre le petit chat Grisemine dans ce récit qu’elle a à la fois écrit et illustré. En tant qu’illustratrice, Isabelle signe sous le pseudonyme Catsacha. Elle a travaillé notamment pour le fanzine québécois Horrifique,

le webzine de littérature gothique et fantastique Reflets d’Ombres, et en jeunesse pour les éditions Saint-Martin. C’est aussi une artiste qui expose ses toiles. Actuellement, elle travaille à une BD féline adaptée d’un texte de son époux, l’écrivain Jess Kaan.


arHsens ĂŠdi ions l

i

v

r

e

s

d

'

a

u

t

e

u

r

s

Catalogue

2005-2010


arHsens édi ions l

i

v

r

e

s

d

'

a

u

t

e

u

r

s

La Soupe au formol

Roman de Frédéric Mouchet Format : 200 X 135 – dos carré collé Polar ; 432 pages ; prix TTC : 22 € ISBN : 978-2-916236-08-7 9 782916 236087

u a e uv

No

Le livre

«

Une fois seul dans la salle d’embaumement, j’en profitai pour l’explorer un peu. Deux marmites attirèrent mon attention. Je soulevai le couvercle de l’une d’elles et ne distinguai tout d’abord qu’une espèce de soupe d’allure consistante. Une tige métallique était posée à côté et je l’utilisai pour sonder le contenu. Un objet dur y était immergé ; d’un mouvement de poignet, je parvins à le faire apparaître brièvement. Un nez surmonté de deux orbites surgirent à la surface de l’épais liquide et je sursautai, manquant de peu de renverser la marmite.

«

Parution : 19 janvier 2010

La Soupe au formol, polar «à tiroirs», se présente sous la forme d’une compilation de textes réalisée par Georges Flaubert, professeur de médecine à la retraite, dans sa volonté de constituer un dossier le plus complet possible concernant une certaine Affaire Barone : le très étrange vol d’une tête disséquée dans le musée d’Anatomie de la faculté de Médecine de Montpellier, suivi du meurtre apparemment inexplicable du professeur Barone, sous-chef du service d’anatomie, et d’un chapelet d’autres crimes. Les textes qui se succèdent et s’imbriquent, reconstituant peu à peu les faits pour les élucider, sont des récits d’enquête écrits par le Dr Nicolau (médecin reconverti en apprenti Sherlock Holmes), de cyniques confessions de criminels, ou encore des nouvelles horrifiques rédigées par un assistant illuminé obnubilé par la mort. Menant le lecteur vers la résolution de l’Affaire Barone, vérité, fiction et délires psychotiques se mêlent dans un assemblage bigarré au contenu le plus souvent macabre ou grotesque, où des anti-héros rivalisent de mauvaise foi et de déductions à l’emporte-pièce.

L’auteur S’il en est à son premier roman, Frédéric Mouchet a en revanche plus d’une tête disséquée à son compteur ! Exerçant aujourd’hui son métier de chirurgien à Toulouse, il s’inspire de son expérience

d’assistant en anatomie à Montpellier pour brocarder une institution qui, par sa proximité quotidienne avec la mort, fascine autant qu’elle inquiète, et dont certaines pratiques peuvent surprendre.


arHsens édi ions l

i

v

r

e

s

d

'

a

u

t

e

u

r

s

Onésime le magnifique Un roman de Philippe Rousseille Format : 200 X 135 – dos carré collé 256 pages Prix TTC : 18,80 € ISBN : 978-2-916236-00-1 1re parution : novembre 2005

Le livre

Tout comme Ignatius Reilly, le héros de La Conjuration des imbéciles de John Kennedy Tool, Onésime Coignard est un sexagénaire irascible, à l’hygiène douteuse, et qui s’ennuie profondément. Pour s’occuper, il crée une association avec une poignée de naïfs en admiration devant son éloquence. But officiel, et très en vogue, de l’entreprise : combattre la malbouffe. Mais la réalité est toute différente : bien décidé à s’amuser au détriment des autres, Onésime va plonger toute la région grassoise dans la consternation, allant jusqu’à supprimer ceux qui pourraient se mettre en travers de sa route.

L’auteur

À 57 ans, installé à Peymeinade, dans l’arrière pays niçois, depuis une vingtaine d’années, à 5 km de Grasse, Philippe Rousseille partage son existence entre le piano jazz et l’écriture. Ayant passé son adolescence à Madagascar, il

a conservé des tropiques le besoin de conter avec amusement un environnement qu’il estime capricieux et replet, et s’intéresse avec Onésime le magnifique à la frénésie baba-cool du “bon manger retrouvé”…


arHsens édi ions l

i

v

r

e

s

d

'

a

u

t

e

u

r

s

Ordalies Nouvelles de Stephan Ferry Illustrations : Gregory Zanotti Format : 200 X 155 – dos carré collé 160 pages Prix TTC : 16 € ISBN : 978-2-916236-01-8 1re parution : novembre 2005

Le livre

Ordalies regroupe quinze textes s’inspirant de phénomènes de société universels : la religion, le suicide, le libre-arbitre face au totalitarisme, la maladie, la guerre, mais aussi le sacrifice en vu d’un destin meilleur ou encore la bureaucratie, lorsqu’elle est poussée jusqu’à l’absurde. Dans un style entre Gogol et Kafka, Stephan Ferry plonge ses personnages dans des univers qu’il a puisé au gré de ses voyages en Chine, en Jordanie, en Syrie et dans les Pays de l’Est.

L’auteur

Stephan Ferry naît à Nancy, où il emploie ses années universitaires à l’étude de la communication et du cinéma. Puis il entre à l’école de journalisme de Strasbourg, dont il sort diplômé en 1994. C’est à Amman, en Jordanie, où il travaille pour la radio nationale et au quotidien The Star, qu’il s’engage dans la réalisation d’un important ensemble de nouvelles. Quelquesunes paraissent dans la revue littéraire franco-

arabe En attendant…, qu’il contribue à fonder avec des écrivains arabes. À Pékin, il prolonge son double propos : celui du journaliste, auprès de l’agence de presse Chine Nouvelle ; celui de l’écrivain et du photographe qui se nourrit de mieux en mieux de ses voyages. Il a trente ans quand il s’installe à Bordeaux, où il exerce aujourd’hui son métier de photographe et journaliste indépendant.


arHsens édi ions l

i

v

r

e

s

d

'

a

u

t

e

u

r

s

À vau-l’eau Un roman de Rodica Draghincescu Traduit du roumain par Florica Courriol Format : 200 X 155 – dos carré collé 224 pages Prix TTC : 17 € ISBN : 978-2-916236-02-5 1re parution : avril 2006

9 782916 236025

Le livre

À travers sa liaison amoureuse avec Victorius, Cadiro Ghindracuces raconte sa vie de portedrapeau d’une nouvelle génération d’écrivains issue de la chute du régime de Ceaucescu, des bords de la mer Noire à Timisoara, en passant par Bucarest. Elle décrit avec ironie ses révoltes, ses amours, ses lectures, sa solitude, ses tristesses, ses rapports à rebrousse-poil avec la nouvelle haute société roumaine. Au-delà du classique triangle amoureux – Zorika, la femme-mère de famille, opprimée par les rôles de cuisinière et ménagère ; Cadiro, l’amante effrontée ; et Vic, l’homme qui se laisse entraîner dans la spirale de son indécision –, À vau-l’eau s’immisce au sein de l’intelligentsia, où se côtoient politiciens douteux, pseudo-artistes et anciens collaborateurs de la Securitate, dans un monde où tous les anciens repères vacillent.

L’auteur

Rodica Draghincescu est née le 29 novembre 1962 à Buzias (Roumanie), petite station balnéaire près de Timisoara, dans le Banat roumain. Elle vit à Metz depuis 2005. Poète, romancière, essayiste, elle est publiée en Roumanie, France, Allemagne, Angleterre,

Belgique, Italie, Espagne, Suisse, Suède, ainsi qu’au Canada et aux États-Unis. Elle a obtenu de nombreux prix littéraires, dont celui de l’Union des Écrivains de Roumanie pour son premier roman Distance entre un homme habillé et une femme telle qu’elle est (1995).


arHsens édi ions l

i

v

r

e

s

d

'

a

u

t

e

u

r

s

Le maître noyeur Un roman de Bruno Giroux Format : 200 X 135 – dos carré collé 256 pages Prix TTC : 18 € ISBN : 978-2-916236-03-2 Rayon : polar 1re parution : juillet 2006

9 782916 236032

Le livre

Patrick Cailloux est un maître nageur comme les autres : Q. I. d’un ficus (c’est lui qui le dit), lunettes de soleil et pectoraux saillants. Un brin bagarreur, vaguement misogyne, intolérant juste ce qu’il faut, sa vie s’écoule entre les vieux de l’aquagym, les rappeurs qui prennent sa piscine pour un studio d’enregistrement, son chat et ses conquêtes d’un soir. Pourtant, quand les cadavres commencent à s’entasser autour de lui, la police devient suspicieuse. Parce qu’un mort dans une piscine, c’est un accident ; deux morts, c’est une coïncidence ; trois morts et plus, ça cache forcément quelque chose. Injustement soupçonné à la place de son collègue Walter, Cailloux devra se débarrasser de l’assassin pour retrouver le train-train de son quotidien désenchanté. Cynique et amusé, Bruno Giroux nous offre un suspense habilement mené qui fait éclater l’image conventionnelle de la piscine pour construire un univers trouble où les jalousies et les rancœurs vont bon train.

L’auteur

Lui-même maître-nageur pendant plusieurs années dans les piscines de Toulouse, où se déroule l’action du Maître noyeur, Bruno Giroux a un parcours atypique : après une licence en Science et Technique d’Expression, de

Documentation et d’Information, il a été pigiste pour Télé 7 jours à l’île de le Réunion. Il est également titulaire d’une maîtrise de lettres modernes et d’un DEA en sociologie du sport. Il vit aujourd’hui à Besançon.


arHsens édi ions l

i

v

r

e

s

d

'

a

u

t

e

u

r

s

La Rue de la soif Un roman de Grégoire Damon Format : 200 X 155 – dos carré collé 192 pages Prix TTC : 16,50 € ISBN : 978-2-916236-04-9 Parution : mai 2007

9 782916 236049

Le livre

Aube, jeune fugueuse de 17 ans, est recueillie dans leur dérive par deux inséparables qui s’abîment nuit après nuit dans l’alcool pour chasser leurs fantômes: Stroheim, charmeur, poète, provocateur; et Victor, pianiste mutique et manchot. L’énergie qu’elle va déployer pour les sauver d’un caïd de la pègre locale et sa soif de vivre agiront comme un révélateur sur les êtres qu’elle rencontre: chacun est renvoyé face à sa propre existence, à ses choix, entre rédemption et condamnation. Dans son premier roman, Grégoire Damon renouvelle les codes traditionnels du roman noir, où le réalisme le dispute à la poésie pour nous envoûter.

L’auteur

Grégoire Damon habite Lyon, qu’il dépeint ici avec la même verve fiévreuse que déploie Nelson Algren dans le plus populaire de ses romans : L’homme au bras d’or. Né il y a 22 ans à Saint-Étienne, il a passé dans les bars la moitié de sa jeunesse, l’autre moitié étant dédiée au

bibliothèques. Il en a tiré un style unique, à la fois violent et lyrique. Entré en écriture par la chanson, il apprit de James Joyce les infinies potentialités du langage, et de Blaise Cendrars la nullité de toute vérité si elle n’est pas transfigurée par le mythe.


arHsens édi ions l

i

v

r

e

s

d

'

a

u

t

e

u

r

s

Sur-vivre Roman de Nicolas Karolszyk sous le pseudonyme Aaron Coulibali Format : 200 X 155 – dos carré collé 128 pages Prix TTC : 14 € ISBN : 978-2-916236-05-6 9 782916 236056

«

Peut-être qu’inconsciemment je me préparais à ce jour. Celui où je serais seul, où je devrais tragiquement faire face à la solitude, du matin au soir, la nuit, faire l’intime expérience de l’exclusion sociale, de la cure d’ennui perpétuelle.

Le livre

Pierre Ferner, jouisseur acharné, court de fête en fête, de femme en femme, boit trop, s’adonne sans retenue à la cocaïne : il vit sa vie comme une récréation permanente. Mais Pierre Ferner n’est qu’une doublure créée par Aaron, le narrateur, assistant-réalisateur éperdument amoureux de sa femme et pourtant incapable de se résoudre à ne pas vivre toutes les vies que ses 25 ans fantasment. Le jour où sa femme le quitte, Ferner prend définitivement le pas sur Aaron, qui s’enfonce irrémédiablement dans l’alcool et la drogue, jusqu’à l’issue fatale : sa femme meurt, le laissant face à la vacuité de sa vie, tout juste survivant après avoir sur-vécu. Dans ce roman poignant qui nous entraîne au rythme syncopé de phrases interminables, comme dictées par cette même fièvre que l’on trouve dans les ouvrages de Jack Kerouac, Nicolas Karolszyk, alias Aaron Coulibali, imagine le roman autobiographique d’un auteur fictif. Il met en scène son histoire, sa déroute, comme s’il s’agissait des siennes propres. Issu d’une banlieue favorisée, exerçant un métier qui lui procure les plaisirs faciles que permet l’argent, marié à la femme qu’il aime mais toujours à l’affût d’une aventure, il s’est confortablement installé dans cette petite vie bourgeoise parisienne. Un jour de mai 2006, sa femme le quitte. Il a alors 26 ans ; sa vie s’arrête. Sept mois plus tard, elle meurt d’une phlébite qui l’emporte en quelques minutes ; il ne l’avait revue qu’une fois, par hasard. Sur-vivre est l’histoire de ces sept mois.

«

Parution : octobre 2007


arHsens édi ions l

i

v

r

e

s

d

'

a

u

t

e

u

r

s

Charlémoi

Roman de Christine Jeanney Format : 200 X 155 – dos carré collé 160 pages ; prix TTC : 16 € ISBN : 978-2-916236-06-3 Parution : janvier 2008

9 782916 236063

Le livre En proie à des questions auxquelles il ne trouve pas de réponses, et qu’il ne parvient d’ailleurs pas vraiment à formuler, Édouard Prince, 35 ans, écrivain pour jeune public, s’isole dans un chalet des Vosges pour faire l’état des lieux de sa vie. Frustré de n’avoir jamais su écrire un « vrai » livre, un livre « recyclable en citations », comme il dit, il se lance dans la rédaction de fragments de son passé pour se découvrir, se purger de son sentiment de ratage perpétuel. Dans l’empilement chaotique des feuillets qui grandit, c’est ce qu’il sait de sa famille qui s’expose, ses amis éloignés, ses amours disparues, ses parents, qui l’aiment moins que le souvenir de son frère jumeau mort. L’image reconstruite est faite de bric et de broc, un peu bancale, mais c’est la sienne : celle d’un être tour à tour révolté, apathique, déprimé, cynique et tendre. Fondateur de cette image, il y a le lien qui l’unissait à son frère Charles, un lien si fort qu’ils ne formaient plus qu’un seul être, ce Charlémoi qui prenait un peu trop de place dans la vie d’Édouard pour que lui-même s’y sente à l’aise, jusqu’à ce qu’il en prenne conscience. Dans ce roman d’une extrême sensibilité, Christine Jeanney se sert de la dérision et de l’humour comme d’un baume, car fouiller le passé n’est pas une opération indolore et elle a trop de tendresse pour son narrateur pour le faire souffrir inutilement. Remontant dans la vie d’Édouard comme on reconstruit un puzzle, elle dresse tout en finesse le portrait d’un homme qui va découvrir que de la dépression au bonheur, il n’y a que l’acceptation de son passé.

L’auteur Christine Jeanney, né en 1962, a passé près de 40 ans dans le Pas-de-Calais. Très tôt visitée par le démon de l’écriture, elle sera institutrice durant 22 ans et ce n’est qu’après la publication d’un roman pour jeune public que l’envie la prend de captiver aussi l’attention des adultes. Profitant d’un déménagement près de Vesoul, en Franche-Comté, elle abandonne son œuvre éducative pour se consacrer à l’animation d’un blog sur la plate-forme du Monde, qui revendique aujourd’hui pas moins de 800 visites / jour, et surtout à l’écriture. Elle montre dans Charlémoi que nos traces ne sont jamais perdues mais qu’elles constituent, même inconsciemment, notre être, et que l’on peut lire notre passé comme un palimpseste maintes fois réécrit.


arHsens édi ions l

i

v

r

e

s

d

'

a

u

t

e

u

r

s

Christophe Léon

d’airain

Noces d’airain

Noces d’airain

Roman de Christophe Léon Format : 200 X 155 – dos carré collé 112 pages ; prix TTC : 13 € ISBN : 978-2-916236-07-0 Parution : 9 avril 2008

9 782916 236070

«

arHsens édi ions l

i

v

r

e

s

d

'

a

u

t

e

u

r

s

Ils allaient vieillir comme ces vieux couples qui s’ignorent ou se gênent poliment. Ces couples qui, dans une amitié de circonstance, guettent la mort du conjoint en rêvant à toutes les choses à faire une fois que l’autre enquiquineur aura avalé son acte de naissance.

«

Le livre Noces d’airain s’articule autour d’un couple, un homme et une femme, Elle et Lui, mariés depuis 22 ans. Dans un espace unique – leur maison –, durant un laps de temps très court – un quart d’heure un dimanche matin –, cet homme et cette femme vont se déchirer jusqu’à s’entre-tuer. Un quart d’heure pendant lequel la vie de ce couple va être disséquée minute par minute, chacun des deux protagonistes narrant à tour de rôle ses secrets, ses compromissions, ses petites bassesses quotidiennes, son exaspération des habitudes les plus innocentes de l’autre. Très loin d’une vision idéaliste du couple, Christophe Léon nous invite avec un art consommé de la satire et du cynisme à l’autopsie d’un mariage.

L’auteur En 2002, les Éditions du Rouergue publient son premier roman, Tu t’appelles Amandine Keddha. Suivront, en 2003, Palavas la Blanche, chez le même éditeur, en 2007 Journal d’un étudiant japonais à Paris au Serpent à plumes, et en 2008 Beaux-Arts aux éditions du Somnambule Équivoque. Parallèlement, il publie 6 romans jeunesse, notamment à l’École des loisirs, aux Éditions Thierry Magnier et chez Oscar Jeunesse.


Galaxies nouvelle série Numéro 1 (1bis/43) Revue Trimestrielle de Science fiction Format : 135X210X11 – dos carré collé ISSN : 1270-2382 Parution : Octobre 2009

9HSMJLE*fjaahf+ Au Sommaire : Robert et Claire Belmas, Georges Panchard, Jean-Pierre Guillet, Thomas Gerencer, Xavier Mauméjean, Frédéric Serva, DOSSIER : Alastair Reynolds par Gilbert Millet, avec une nouvelle inédite d’Alastair Reynolds, entretiens : Joëlle Wintrebert, Neil Gaiman, Autremondes : Cormac McCarthy Le début de l’éditorial : Prendre les commandes de Galaxies, c’est se trouver soudain confronté à une multitude de choix : fidélité, ou impertinence, ce texte là, ou ce texte ci, une couverture illustrée, ou pas, des rubriques plus nombreuses, ou davantage de nouvelles ? Là-dessus, chacun des anciens et des nouveaux lecteurs a son avis, et, au risque de vous surprendre, ces avis ne convergent pas toujours. La seule constante – quoique ! – c’est la volonté de ne pas voir la série s’interrompre, de retrouver un « Galaxies », et pour cela, de tout faire pour que le titre revive… Les critiques : « On ne change pas la formule, et cette fois on s'attaque à Alastair Reynolds et Neil Gaiman. Un article sur le cinema de SF qui décortique les zombies, une rubrique de veille éditoriale et des interviews d'auteurs. Vous rajoutez des nouvelles entre ces parties et vous prenez plaisir à le lire. » (Mauvais genres) « L’important, c’est le sommaire, qui comprend sept nouvelles, dont cinq d’auteurs francophones (bravo !), une autre étant d’Alastair Reynolds, à qui est consacré le dossier du numéro. Ajoutons quelques entretiens (Wintrebert, Gaiman), quelques articles et les critiques, et voilà qu’on attend déjà le prochain numéro ! » (Solaris)


Galaxies nouvelle série Numéro 2 (2/44) Revue Trimestrielle de Science fiction Format : 135X210X11 – dos carré collé ISSN : 1270-2382 Parution : Octobre 2009

9HSMJLE*fjaajj+

Le Sommaire : Alain Damasio, Will Mc Intosh, Daniel Paris, Kevin J. Anderson, Alain le Bussy, Stephen Woodworth, Linda Nagata, DOSSIER : Le Space Opera par Denis Labbé : entretien avec Kevin J. Anderson, Regards sur la SF européenne : La Suède, Autres mondes : Elise Fontenaille Le début de l’éditorial : Nous vivons dans des temps sans espoir, écrit Kristine Kathryn RUSCH dans la livraison de juillet 2008 de la revue « Asimov’s science fiction » (pour les pinailleurs : pas de trait d’union en anglais !). Elle se réfère, disant cela, au temps où « Le monde entier regardait là-haut ». C’est d’ailleurs ainsi qu’elle titre sa chronique, en évoquant cette génération à laquelle elle et moi appartenons et pour laquelle les héros existaient, avaient des noms et des visages, et allaient dans l’espace. La critique : « Avec sept nouvelles à son sommaire, on peut dire que Galaxies Nouvelle série n°2 a fait un véritable effort sur la fiction. Les lecteurs qui aiment les revues pour y lire des récits courts seront sans doute ravis. D’autant que l’ensemble est correct avec trois nouvelles qui surnagent véritablement (Alain Damasio, Will McIntosh et Alain Le Bussy) et d’autres qui sont de factures plus classique » (Actusf)


Galaxies nouvelle série Numéro 3 (3/45) Revue Trimestrielle de Science fiction Format : 135X210X11 – dos carré collé ISSN : 1270-2382 Parution : Octobre 2009

9HSMJLE*fjabbc+ Le Sommaire : David Rea, Steven Pirie, Roberto Bayeto, Jean-Michel Calvez, Johan Héliot, Jean-Louis Trudel, Dossier : Xavier Mauméjean, Loïs Mc Master Bujold par Pierre Gévart, Regards sur la SF européenne : La Grand-Bretagne, Autres mondes : Michel Houellebecq Le début de l’éditorial : A Galaxies, nous aimons bien que les écrivains des littératures hors-champ viennent se balader sur nos plates-bandes. Nous leur avons même consacré la chronique régulière de Denis Labbé : Autres mondes, et vous pouvez occasionnellement en rencontrer dans les notes de lecture réunies par Olivier Noël. Un de mes chers et néanmoins estimés critiques a même bien voulu m’accorder pardon de toutes mes fautes pour avoir eu le cran (sic) de consacrer une de ces fiches au Rivage des Syrtes de Julien Gracq… Et nous avons apprécié aussi à Nantes, cette année, pour les Utopiales, que le Grand Prix de l’Imaginaire soit revenu à un des auteurs maraudeurs, Georges-Olivier Châteaureynaud, pour L'Autre rive (Grasset) montrant ainsi que ces explorateurs sont les bienvenus parmi nous. Les critiques : « Un très bon Tourtelotte, des auteurs francophones inspirés, un dossier Mauméjean complet, une découverte des publications outre-manche… de bonnes choses à se mettre sous la dent. » (Yozone) « côté francophone, les deux derniers textes sont signés Jean-Louis Trudel, un québécois qui raconte le récit d’un monde où la démocratie est devenu mondial via internet, chacun pouvant voter par le web. Le résultat est une préoccupation plus grande de l’égalité sociale et de la nature. Sans doute faudrait-il plus qu’une simple nouvelle pour explorer toutes les conséquences de cette idée qui a du potentiel. Enfin Jean-Michel Calvez revisite l’arrivée des extraterrestres sur Terre avec Méduses. » (Actusf)


Galaxies nouvelle série Numéro 4 (4/46) Revue Trimestrielle de Science fiction Format : 135X210X11 – dos carré collé ISSN : 1270-2382 Parution : Octobre 2009

9HSMJLE*fjabcj+ Le Sommaire : Thimothée Rey, Nicoletta Valorani, Laurence Suhner, Jetse de Vries, DOSSIER : Elisabeth Vonarburg par J-C Dunyach et J-C Hoël, avec une nouvelle inédite d’Élisabeth Vonarburg : "La Musique du soleil", Regards sur la SF européenne : l’Irlande, Vélum, par Sam Lermitte, un entretien avec Megan Lindholm, Le début de l’éditorial : Ce Galaxies numéro 4 se construit autour d’une auteure majeure, et qu’on ne peut classer (mais est-il raisonnable de vouloir toujours classer ?) qu’en termes d’intersections entre des genres, des mondes, des langues : Elisabeth Vonarburg. Y a-t-il une façon différente pour les femmes d’écrire de la SF ? Julia Verlanger se faisant passer sans problème et pour de longues années, pour Gilles Thomas, Catherine L. Moore mêlant son style à celui de son mari Henry Kuttner sous le pseudonyme partagé de Lewis Padgett, Nathalie Henneberg prêtant sa plume à Charles : simplement dans le domaine de la science-fiction, ces trois exemples pourraient battre en brèche l’idée d’une spécificité de l’écriture féminine. Et donc, y a-t-il spécificité ? Invitant Élisabeth Vonarburg, Galaxies ne pouvait esquiver la question, et vous lirez plus loin la réponse qu’y donne l’auteure des « Chroniques du pays des mères » dans le long entretien qu’elle nous a accordé. Les critiques : « À la lecture de "La Musique du soleil", une belle nouvelle de 40 pages, on pense à Ursula K. Le Guin, ce qui pour moi est un compliment. Sur une planète, une civilisation aux coutumes étranges ne cesse de nous étonner, tout comme l’exploratrice qui croit tromper son monde sur ses origines. De la sensibilité, de la recherche dans la biologie de ces êtres, pour une belle réussite. Le texte de ce numéro 4 ! » (Yozone)


Galaxies nouvelle série Numéro Hors-série No1 Revue Trimestrielle de Science fiction Format : 135X210X11 – dos carré collé ISSN : 1270-2382 Parution : Octobre 2009

9HSMJLE*fjabgh+ Les critiques : « Parmi les meilleurs récits on recommandera par exemple la fausse autobiographie de Bucky 41 Malone, sorte de boxeur assisté d’armures mécaniques, de Xavier Mauméjean. On conseillera aussi La guerre de 41 minutes de Jean-Michel Calvez, un récit déroutant avec des montres et horloges qui sautent littéralement les 19 dernières minutes de chaque heure. Parmi les plus intrigant, on notera la poésie de Sirius m’était compté de Sylvie Lainé ou la fièvre acheteuse de 41 images/secondes de JB Roman avec ses hordes de clients se précipitant dans les magasins. Avec Ben, Fabien Clavel a lui choisit un texte très touchant sur l’oppression et les opprimés tandis qu’Ariane Gélinas s’est, elle, penchée sur les viols en série en temps de guerre avec La Fille de Tantale. Jean-François Seignol et Anne Lanièce on de leur côté mélangé le thème 41 avec des sorcières pour un texte entre histoire et fiction très recommandable. On retiendra aussi Fahrenheit 41 de Jean-François Thomas, un nouvelle « classique » de SF tout comme la réécriture science fictionnesque d’Ali Baba de François Manson avec Le Quarante-et-unième Voleur. Et dans cette attribution de satisfecit, n’oublions pas la violence saisissante de Feuillets ramassés dans les décombres de Berlin de Meddy Ligner et la drolatique Immortels de Jean-Jacques Reigner. » (ActuSF) « En plus de rendre heureux les lecteurs, ce numéro 41 contient de jolis petits textes. (…) le lecteur est tout de suite au courant de la brièveté de l’ensemble et pourra même l’occasion découvrir ou redécouvrir quelques auteurs qu’il faudra suivre par la site. Et puis, quoiqu’on en dise, l’absence est réparée et d’une manière plutôt correcte. » (ActuSF)


Galaxies nouvelle série Numéro 5 (5/47) Revue Trimestrielle de Science fiction Format : 135X210X11 – dos carré collé ISSN : 1270-2382 Parution : Octobre 2009

9HSMJLE*fjabdg+ Le Sommaire : Laurent Queyssi, Alain Dartevelle, Jay Caselberg, Carlos Gardini, Will McIntosh, Elise Fontenaille, DOSSIER Catherine Dufour par Ketty Steward, avec une nouvelle : Le cahier trouvé à Astarojna, Regards sur la SF européenne : la Tchéquie, Autres mondes : Thomas Pynchon, Etude : La science-fiction arabe (Kawthar Ayed) Le début de l’éditorial : Dans Contre-jour, son dernier livre, Thomas Pynchon cite Thelonius Monk : « Il fait toujours nuit, sinon, on n’aurait pas besoin de lumière ». Et la nuit, l’obscurité, la noirceur, c’est un univers dans lequel Catherine Dufour excelle à nous entraîner. Le dossier de ce numéro 5 de Galaxies est consacré à cette auteure majeure de la nouvelle science-fiction française. Noirceur ? Cela ne veut pas dire que ce soit terne, mais on a ici exactement ce qui sépare les optimistes des pessimistes : quoi qu’on en dise, il n’y a pour les seconds aucune raison de se réjouir, alors autant en profiter tant qu’on le peut encore, et jeter des cris d’alarme avec la conviction que cela ne servira à rien. Les critiques : « Voici déjà le cinquième numéro de la nouvelle série, dirigée par Pierre Gevart. Et il est très riche, tant en nouvelles qu’en articles de fond. Côté nouvelles, les auteurs ne sont pas des stars, mais les textes sont excellents. » (Phénix-web) « La SF ne connait pas de frontières, la preuve avec l’extrait de la thèse de Kawthar Ayed sur la sciencefiction arabe, suivi de trois entretiens avec des auteurs arabes. C’est un bon moyen d’élargir notre vision du genre. » (Yozone)


Galaxies nouvelle série Numéro 6 (6/48) Revue Trimestrielle de Science fiction Format : 135X210X11 – dos carré collé ISSN : 1270-2382 Parution : Octobre 2009

9HSMJLE*fjabfa+ Le Sommaire : Julian West, Orson Scott Card, Vladimir Pokrovski, Justin Stanchfield, Lyzambre, André Ruellan, DOSSIER JACQUES BARBÉRI par Richard Comballot, avec un article d’Alain Dartevelle et une nouvelle inédite de Jacques Barbéri : le génôme et la mort, Autremondes : Denis Veyras, le compte rendu d’Anticipation, 67e Convention mondiale de SF à Montréal Le début de l’éditorial : C’était pendant la Convention française de Science-fiction 2009. J’avais mené un long entretien public avec André Ruellan (Kurt Steiner), et celui-ci avait ravi l’assistance par ses réponses très érudites, et sa capacité à se poser en spectateur de la société. Notamment, il avait évoqué son agacement devant les glissements de la sémantique, comme « pouvoir d’achat », qui remplaçait « salaire », avec toute la charge de modification des comportements et des façons de penser liée à cette manipulation du vocabulaire. Le soir, je le reconduisis à son hôtel, et nous avons poursuivi la conversation, et c’est alors qu’il lança cette formule lumineuse : « La science-fiction ? C’est un langage »… Les critiques : « un agréable et sympathique numéro 6 qui est aussi un bel objet livresque en lui-même. Je recommande sa lecture… » (Cyril Carau – Outremondes)


Galaxies nouvelle série Numéro 7 (7/49) Revue Trimestrielle de Science fiction Format : 135X210X11 – dos carré collé ISSN : 1270-2382 Parution prévue : Janvier 2010

9HSMJLE*fjabed+ Le Sommaire : Martin Winckler, Neil Gaiman, Ian Watson, Roberto Quaglia, Fabien Clavel, Dossier Amérique latine par Jacques Fuentealba avec trois nouvelles inédites en français de Vladimir Hernández (Cuba), José Luis Zárate (Mexique), Luis Saavedra (Chili et un article de Juan Ignacio Muñoz Zapata, une Interview de Martin Winckler par Lucie Chenu, Autres mondes : Sorokine, SF européennes : la Finlande Le début de l’éditorial : « L’Amérique latine n’est pas seulement un autre continent, c’est un peu aussi une autre planète, ou pour mieux dire le meilleur des modèles jusqu’ici rencontré de ce que pourrait être l’étrangeté de la découverte d’une autre planète. Certes, aujourd’hui, à coups d’Airbus 380, à vol de Rafale, nous voici à l’ère du déplacement quasi-instantané. Mais imaginons que pendant des siècles, il a fallu pour y accéder franchir un océan dans des navires en bois qui mettaient à croiser de Dunkerque ou Marseille à Valparaiso ou Mar-de-Plata bien plus longtemps que n’en met aujourd’hui un skipper bien équipé à boucler deux tours du monde sur son trimaran. Alors, quand on débarque sur cette planète-continent, même plus après une traversée confortable comme celle qu’avait connue Claude Lévi-Strauss pour se rendre au Brésil, quand on pose le pied sur un aérodrome des Andes où l’oxygène vient soudain à vous manquer, quand on croise dans la forêt amazonienne des insectes énormes et inconnus ailleurs, quand on découvre que des histoires se sont écrites, que des dates résonnent aux oreilles des peuples qui n’évoquent pourtant rien pour nous, que des statues érigent les figures immortelles de héros nationaux strictement inconnus, alors oui, c’est une autre planète. » A Paraître fin janvier 2010


Les Explorateurs

nouvelles de Alan Spade Format : 120 X 185 X 30 – dos carré collé science fiction ; 414 pages  ; prix TTC  : 15 € ISBN : 978-2-35900-005-4 Parution : 06 Juillet 2009

«

Huit nouvelles de science fiction qui se lisent avec plaisir. Le langage « SF » – ce trait typique souvent rébarbatif pour le lecteur – est très bien construit, avec en plus un glossaire très complet à la fin du livre. Un univers qui pourrait devenir un terrain de jeu sans limite, à part son imagination, comme l’ont fait avant lui nombre d’écrivains de SF et de fantasy. ( Fantastinet )

«

Le livre Tu connais les principes de précaution de la C.E.I., expliquat-il. On ne met pas tous les oeufs dans le même panier. Il faut qu’au moins l’un de nous deux survive. - Et bien sûr, je suis celle qui est sacrifiable. Pendant ce temps l’intrépide Covain Chase, l’explorateur de renom, celui qui en tant que soldat de la Confédération des Planètes Unies a survécu aux guerres contre les Zayborgs (comme il l’avait bassinée avec ses “exploits” à bord du Hawkangel !), ce téméraire aventurier garde ses fesses bien au chaud ! » Covain haussa les épaules. « Tu n’es pas obligée d’y aller… » Kara lui tourna le dos en grommelant quelque chose - il ne comprit pas mais cela devait être déplaisant - et commença à gravir la pente qui les séparait de la grotte la plus proche. Sans se retourner elle franchit le seuil et s’enfonça dans l’obscurité.

La presse en parle Chacune de ces nouvelles est de qualité, bien écrite et au style limpide, on dévore les multiples univers qui défilent sous nos yeux. Le format «nouvelle» plutôt que «roman» est particulièrement bien adapté à ce «zapping» de mondes, on ne s’ennuie pas une seconde et la cohésion de l’ensemble en fait un recueilhautement recommandable. A mettre entre toutes les mains. ( ArcaneSFantasy )

L’auteur Né à Quito en Équateur en 1971, Alan Spade a ensuite passé une partie de son enfance en Afrique sub-saharienne. Ses parents ont finalement choisi de s’établir dans le sud de la France, où Alan a fait connaissance avec les auteurs classiques de l’hexagone en même temps qu’il baignait

dans les romans d’Asimov, Lovecraft, Bradbury, Tolkien et King. C’est ce mélange atypique qui fait toute l’originalité de son style. Il se définit avant tout comme «citoyen du monde», ce qui, étant donné son parcours, n’est pas une surprise…


A L’encre des Ténèbre

Roman de David Gibert Format : 120 X 185 X 21 – dos carré collé thriller fantastique ; 288 pages  ; prix TTC  : 15 € ISBN : 978-2-35900-006-1 Parution : 04 Octobre 2009

«

Avec le semeur d’irréel, David Gibert mélange Fantastique et Fantasy en une parfaite alchimie. Un périple épique à travers les mythes du Haut Moyen âge et une plongée effrayante dans les abîmes ténébreux de l’esprit humain.

«

Le livre

Sam, un jeune écrivain en herbe, a bâti un monde imaginaire où son âme désenchantée vient se ressourcer. Sur cette terre d’évasion, il conte la quête de Zgor, un chevalier qui passe un pacte avec la Mort. Mais sa création va peu à peu échapper à son contrôle pour devenir un véritable cauchemar. Son héros maudit hante son esprit et ceux de ses proches jusqu’à leur faire commettre des crimes atroces. Mais qui se cache derrière Zgor ? Son créateur, emporté par la folie ? Osgeir, le guerrier viking dont il s’est inspiré ? A moins qu’il ne s’agisse d’un démon tapis depuis l’aube de l’humanité dans l’ombre de notre âme… Avec le semeur d’irréel, David Gibert mélange Fantastique et Fantasy en une parfaite alchimie. Un périple épique à travers les mythes du Haut Moyen âge et une plongée effrayante dans les abîmes ténébreux de l’esprit humain.

Lapresse en parle « Un auteur à surveiller de très près » (Les Chroniques de l’Imaginaire) « Un récit qui devrait enchanter les lecteurs partageant l’intérêt de l’auteur pour la mythologie scandinave et les jeux de rôles sans rebuter les autres » (Crypt of Goths)

L’auteur David Gibert est né en 1971 à Corbeil. Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles, il exerce un job d’affréteur à des années lumières de sa passion pour l’écriture. Dès qu’il peut ouvrir une brèche dans le réel, il s’y engouffre pour chevaucher sur les terres de l’imaginaire.Sa plume a deux tranchants : le Fantastique et la Fantasy. Ses premières publications ont vu le jour aux Editions Nuit d’Avril avant d’être rééditées en un cycle de 2

tomes intitulé « le semeur d’irréel »aux Editions Lokomodo : T1 « A l’encre des ténèbres » T2 « l’ombre de l’âme » Encouragé par de bonnes critiques, Il compte bien semer d’autres romans et nouvelles aux quatre vents de son inspiration. Pour cela, il a plusieurs cordes à son arc : thriller médiéval, fantastique gothique, dark-fantasy …


Orobolan « La deuxième prophétie » Roman : Mestr Tom. Format : 120 X 185 X 15 – dos carré collé Fantasy ; 241 pages  ; prix TTC  : 13 € ISBN : 978-2-35900-003-0 Parution : 7 Septembre 2009

«

Premier tome de la saga Orobolan. Le mal serait-il encore une fois de retour ? Pauvre Kharon... À la veille d’une nomination importante, le voilà pris dans un conflit qui dure depuis plus de dix mille ans.

«

Le livre Aux confins de l’univers, existe un monde féerique peuplé de créatures fabuleuses. Il y a longtemps, alors que les hommes sortaient à peine de l’âge des cavernes, un mage s’est levé contre le mal : Erebios le sage. Il avait écrit dans son testament que le mal reviendrait. Il est revenu et a été vaincu. Mais alors, pourquoi les sages du bord du monde s’inquiètent ? Le mal serait-il encore une fois de retour ? Pauvre Kharon... À la veille d’une nomination importante, le voilà pris dans un conflit qui dure depuis plus de dix mille ans.

L’auteur Mestr Tom est né à Poissy en 1979. C’est vers l’âge de neuf ans qu’il a connut ses auteurs préférés : R L Stevenson , Roald Dahl, Mickael Moorcok, Tolkien et Anthony Horowitz. Sa série Orobolan est constituée de plusieurs

histoires uniques qui forment un tout. Il y prêche la tolérance car, dans ses romans, le héros n’est pas toujours celui qu’on croit et même la pire des créatures peut être le sauveur du monde.


u a e uv

No

Orobolan « l’apogée des Maspian» Roman de Mestr Tom Format : 120 X 185 X 20 – dos carré collé Fantasy ; 235 pages  ; prix TTC  : 13 € ISBN : 978-2-359-0000-85 Parution : 19 Novembre 2009

«

«

Second Titre de la saga Orobolan. Elle vous transportera au fin font des temps

Le livre

La disparition de tout une race n’est que le début d’un plan démoniaque pour gouverner le Monde. Le Mage Myrdhanos de Maspian et l’elfe Shana vont se trouver dans un combat pour la domation d’Orobolan. Et si l’amour venait s’en mêler. Ce volume contient la nouvelle « Fin des temps » qui clôt le cycle des gardiens.

Les auteurs Mestr Tom est né à Poissy en 1979. C’est vers l’âge de neuf ans qu’il a connut ses auteurs préférés : R L Stevenson , Roald Dahl, Mickael Moorcok, Tolkien et Anthony Horowitz. Sa série Orobolan est constituée de plusieurs histoires uniques qui forment un tout. Il y prêche la tolérance car, dans ses romans,

le héros n’est pas toujours celui qu’on croit et même la pire des créatures peut être le sauveur du monde. Il publie chez lokomodo sont second roman aprés « Orobolan la deuxième prophétie » roman en 10 volumes.


u a e uv

No

Les oiseaux multicolores Roman de Maël Duplissy Format : 120 X 185 X 15 – dos carré collé Fantasy ; 255 pages  ; prix TTC  : 14 € ISBN : 978-2-35900-007-8 Parution : 19 Novembre 2009

Un voyage de l’âme dans une histoire extraordinaire vécue par un personnage attachant.

«

«

Le livre Tout commence par un simple conte de fée. Une âme très bonne en rencontre une autre, très mauvaise. Une fée apparaît soudain… Un banal conte de fée, écrit avec la plus grande simplicité. Mais tout est il si simple ? Toby, anobli tout à coup par ce curieux personnage, va devoir porter les responsabilités de sa récompense. Il va découvrir que, sous ces apparences de sérénité, ce monde qui se dévoile tout à coup abrite des personnages différents, des cultures, des coutumes, et des perceptions différentes des siennes. Il devra en tenir compte, et apprendre de sa nouvelle condition. Ce «prince de la forêt» va grandir ainsi, et, malgré lui, s’enfoncer peu à peu dans le monde, pas tout à fait merveilleux, de la magie. Il ne cessera d’apprendre, prenant les leçons sans s’y attendre, et découvrant un univers plus vaste qu’il n’y paraît. Il découvrira que rien n’est absolu, pas même l’espace ou le temps, que nul n’est sans maître, que chaque action aura ses répercussions...

L’auteur Maël Duplissy jeune auteur de fantasy était si simple ? Un voyage de l’âme dans n’est pas a sa première écriture puis qu’il une histoire extraordinaire vécue par un participe régulièrement a des appels à textes personnage attachant. pour des anthologies ( Assassins 24h/24 ). Dans « Les oiseaux multicolores » il nous transporte dans un conte de fée, mais si tout


Le Nirnemel « Tome 1 La Bévue des Dieux » Roman : Étienne Eschenbrenner Format : 120 X 185 X 12 Fantasy ; 160 pages ; prix TTC  : 9 € ISBN :978-2-35900-000-9 Parution : 7 Février 2009

«

Le Nirnemel est le premier tome d’une trilogie qui vous entraînera dans un mondes féérique où se mêlent magie, mystère et commerce!

«

Le livre Jesen, fils du riche bijoutier Farth, a pris pour habitude de pimenter sa vie par de menus larçins. Mais voilà qu’une de ses excursions nocturnes vire au drame lorsqu’il tue involontairement l’un de ses clients et blesse son complice sous les yeux du mystérieux Morvan. Ce dernier lui propose de se mettre à son service en échange du silence sur les événements de la nuit. Jesen accepte à contre coeur. Forcé de vivre en nomade, il chemine jusquà la forêt avec son échoppe... s’il avait su ce qui l’attendait dans les profondeurs des bois, il aurait sans doute préféré continuer à compter les pièces d’or de son père !

La presse en parle l’histoire est plaisante. Etienne prend du plaisir à écrire et cela se sent. Sa narration est en plus bien souvent teintée d’un humour léger. (www.heat27.com )

L’auteur Étienne a seize ans. Il écrit depuis l’âge de onze ans. En 2007, notre jeune auteur publie un texte de Fantasy sur internet. Encouragé par ses lecteurs, Il continue à travailler sur le monde qu’il a créé, ce qui deviendra... « Le Nirnemel ». « Au début, il s’agissait d’un feuilleton mensuel pour le journal de mon

lycée. Comme je mettais à chaque fois le texte à disposition sur internet, j’ai eu rapidement plusieurs retours très encourageants qui m’ont poussés à approfondir cette histoire. Maintenant, je l’a publie en espérant qu’elle aura le même succès que sur la toile... »


Keldaan

« ou la guerre des druides Récit premier La table de pierres » Roman de Bruno Martineau Format : 120 X 185 X 9 – dos carré collé Fantasy celtique ; 97 pages  ; prix TTC  : 10 € ISBN : 978-2-35900-001-6 Parution : 7 Février 2009

«

Keldaan ou La Guerre des druides, premier tome d’une série d’aventures qui nous entraîne, à travers la geste d’un jeune celte, dans l’univers de la Mythologie Celtique et de l’Héroïc Fantasy.

«

Le livre Le récit se déroule au large de l’Irlande, il y a 3000 ans… Un petit équipage accoste sur la rive d’une île étrange à la recherche du fabuleux Trésor des Celtes ! Herrlick, le chef de l’expédition est un personnage maléfique, redouté de tous… et le seul à connaître l’île. Keldaan, jeune navigateur de 17 ans, pressent qu’Herrlick nourrit de plus sombres projets et qu’il est peut être venu chercher un bien plus précieux que l’or des Celtes… Quelque chose que nul ne pourrait imaginer ! Une seule certitude : aucun des aventuriers n’échappera au rendez-vous implacable fixé par son destin !

L’auteur Bruno Martineau est né dans la Vienne en 1960. Dessinateur, illustrateur, il collabore à de nombreux dessins animés (séries tv et cinéma) pour lesquels il crée et développe les styles graphiques des personnages dont il a fait sa spécialité. En parallèle, il s’attaque à l’écriture de scénarios de bd, de concepts

pour l’animation et nous livre son premier roman : Keldaan ou La Guerre des druides, premier tome d’une série d’aventures qui nous entraîne, à travers la geste d’un jeune celte, dans l’univers de la Mythologie Celtique et de l’Héroïc Fantasy.


Les Recruteurs

nouvelle : Alain Galindo Format : 120 X 185 X 10 Fantastique ; 130 pages ; prix TTC  : 10 € ISBN :978-2-35900-004-7 Parution : 10 Avril 2009

«

J’ai un contrat en or à vous proposer. C’est juste là, à l’intérieur : entrez et mettez vous à l’aise. Je m’occupe du reste...

«

Le livre Les recruteurs est un terme générique, comme on dirait «facteurs». Mais derrière ces recruteurs se cachent des suppôts de Satan charger de récolter les âmes nécessaires au fonctionnement de l’enfer. Ils prennent toutes les formes imaginables pour parvenir à leur fin. Il y en a un autour de vous, peutêtre, à l’instant même où vous lisez ce texte. Ce recueil de nouvelles vous donnera un aperçu de leur monde. Et aussi du vôtre. Laissez-vous tenter. J’ai un contrat en or à vous proposer. C’est juste là, à l’intérieur : entrez et mettez vous à l’aise. Je m’occupe du reste...

L’auteur

Né le 18 mai 1965, Galindo Alain est actuellement poseur de tuyaux en cuivre (on dit aussi plombier) et écrivain. Il mange grace à sa première occupation et se défoule avec la seconde. Il possède deux beaux enfants et élève une voiture. Rien d’autre. Pas matérialiste pour un sou, il ne comprend pas que l’on

puisse se battre pour autre chose que la vie. Lauréat du concours de nouvelles «Un parfum d’enfance» vous pourrez le retrouver au travers ce recueil ou bien au travers des lignes de son roman «Le camion électrique».


SACRED-ARMS Tome 1 Les héritiers d’un savoir ancien Romanga de F. Gaijin Format : 120 X 185 X 22 – dos carré collé Manga; 380 pages  ; prix TTC  : 13 € ISBN : 978-2-35900-002-3 Parution : 10 Avril 2009

« Les Héritiers d’un savoir ancien » est le premier volet de cette saga : sur la planète Mékoura, règne une paix exemplaire ; les villageois vivent en harmonie tandis que Mc-Kena, Daymon, Talico, Winthao et Ray, de valeureux soldats à la retraite, fêtent la naissance de leurs enfants...

jeune auteur du conseil regional de picardie

«

«

Le livre Dans un futur lointain, soit en 3048, dans le village de Kagoshima, au pays du soleil levant, habite un enfant de 10 ans qui est élevé par des fermiers qui ont pour rôle d’être ses parents adoptifs. Cet enfant s’appelle Togama Téoshinada. Malgré son âge, il est d’humeur enjouée quelle que soit la situation. Un jour, alors qu’il se balade dans une forêt proche de chez lui, Togama se retrouve doté d’un pouvoir inégalable via son bracelet qui a tout lieu de se déclencher lorsqu’un braconnier le maltraite. Décidé à en savoir plus sur ce fameux bracelet, le jeune garçon part en quête d’un orphelinat où il aurait vécu les trois premières années de sa vie…

L’auteur Le pseudo de notre auteur «Gaijin» signifie surtout sur ce qu’il écrit : une intrigue en japonais « personne de l’exterieur » non originale qui empreinte à l’univers des mangas ethniquement japonaise. japonais Peut être que ce Soissonnais souhaite conserver l’anonymat et qu’on se focalise


La rage de vaincre

Roman de Marie Olivier-Ziglioli Format : 210 X 150 – dos carré collé romans et fiction romanesque ; 340 pages  ; prix TTC  : 20 € ISBN : 9782917898161 Parution : Octobre 2009

«

Marie Olivier-Ziglioli signe ici son quatrième ouvrage et nous entraîne dans un univers particulier et ô combien passionnant ! Elle nous emporte au cœur d’une intrigue haletante où se mélangent émotion et suspense…

«

Le livre Eva de Baude est promise à un bel avenir au sein du milieu hippique. Élevée en Normandie dans un haras de galopeurs, elle choisit de devenir jockey à Chantilly. Passionnée et ambitieuse, elle est dotée de toutes les qualités nécessaires pour réussir. Pour autant son sourire et son talent n’empêcheront pas les obstacles de se dresser sur sa route. La vie n’est pas une compétition… Eva devra en prendre conscience et faire des choix décisifs. Un secret de famille, un drame et tout peut s’écrouler… La fatalité n’épargne personne. L’amour, l’espoir, et la tristesse vont alors s’entremêler et déclencher une véritable tornade dans le cœur d’Eva.

L’auteur Après avoir travaillé dans l’audiovisuel avec des auteurs et réalisateurs de talent tels que Gil Galliot, Bruno Gantillon, Philippe Lioret « Tombés du Ciel », Michel Munz « La vérité si je mens »… Marie Olivier-Ziglioli a trouvé sa voie en tant que romancière. Elle a d’abord écrit un essai « La bestiole » témoignage humoristique sur le cancer du sein, puis un roman autobiographique « Mensonge et

abandon » et ensuite un roman policier « La fuite » qui emmène le lecteur de Versailles aux chemins escarpés du maquis corse. Marie Olivier-Ziglioli signe aujourd’hui un tout nouvel ouvrage basé en plein cœur du milieu hippique : La rage de vaincre. Ce récit haletant, plein de retenue, de pudeur et d’émotion, nous emporte jusqu’à la dernière page avec un plaisir inépuisable.


La fuite Roman de Marie Olivier-Ziglioli Format : 210 X 150 X – dos carré collé romans et fiction romanesque ; 324 pages  ; prix TTC  : 19 € ISBN : 9782917898130 Parution : 03/08/2009

«

Après un essai et un roman autobiographique, Marie Olivier-Ziglioli nous mène avec aisance, sur les chemins escarpés et sauvages du maquis corse. Grâce à sa plume sensible, l’auteur mélange tous les ingrédients du thriller romanesque. Ce récit haletant, plein de retenue, de pudeur et d’émotion, nous emporte jusqu’à la dernière page avec un plaisir inépuisable.

«

Le livre Survivre lorsqu’on a l’impression de ne plus avoir de but… Tout quitter pour commencer une nouvelle vie ? C’est justement parce qu’elle se refuse à répondre que Maud Fontaine, jeune avocate versaillaise, décide de prendre la fuite. Une fuite qui va l’entraîner vers un changement de vie radical, et qui la mènera, malgré elle, à être impliquée dans une enquête policière, entre la Côte d’Azur et l’Ile de Beauté. Observatrice, actrice de ce piège, elle comprend que chaque détail devient essentiel. Réussira-t-elle pour autant à renouer avec elle-même, à retrouver ses proches et son passé ?

L’auteur

Après un essai (La Bestiole, témoignage autobiographique sur le cancer du sein avec une approche qui offre la possibilité de sourire malgré la maladie), un roman autobiographique (Mensonge et abandon et un roman qui emmène le lecteur de Versailles aux chemins escarpés du maquis corse, Marie Olivier-Ziglioli signe là

un tout nouvel ouvrage basé en plein cœur du milieu hippique. Ce récit haletant, plein de retenue, de pudeur et d’émotion, nous emporte jusqu’à la dernière page avec un plaisir inépuisable.


Le camion électrique Roman d’Alain Galindo Format : 150 X 210 X – dos carré collé romans et fiction romanesque ; 152 pages ; prix TTC  : 14 € ISBN : 9782917898062 Parution : mars 2009

«

Une gamine qui vous attrape la main. Un roman qui plaira autant aux adolescents qu’aux adultes tant il nous rappelle la philosophie du Petit Prince d’Antoine de Saint Éxupéry.

«

Le livre Cet ouvrage raconte l’histoire toute simple d’un homme qui croit en ses rêves… Ne vous y trompez pas, rien de banal dans ce parcours. Avancer d’un mètre par jour à l’aide d’un camion muni de panneaux solaires, nourrir l’imaginaire de villageois en cherchant à répondre à ce besoin d’accéder à son propre but. Prouver que son idée novatrice est bonne, qu’il peut aller au bout sans l’aide de personne ! Peu importe la traversée. Un désert, une pente, un océan, les hommes se cherchent depuis toujours. Souvent les obstacles s’obstinent à les empêcher de trouver la réponse. Finalement est-ce tant le but qui compte que le chemin ? Les rencontres, les regards, les a priori… Il suffit de si peu pour changer le destin d’une vie ordinaire. Un excès de génie, une croyance, un amour qui s’envole…

L’auteur Alain Galindo est né le 18 mai 1965. L’écriture est pour lui une forme d’oxygène sans laquelle il ne peut avancer. Il a déjà publié un ouvrage aux Éditions du Léopard Masqué « Le syndrome Kafka » et a fait partie des lauréats choisis pour le recueil de nouvelles « Un parfum d’enfance » publié aux Éditions Volpilière. Il a aussi publié un recueil de nouvelles « Les recruteurs  » aux

éditions Lokomodo. De plus nombreuses de ses nouvelles volent sur les pages du web. Incisif, intransigeant, drôle et sensible sans le savoir, Alain Galindo est un auteur qui donne l’envie de lire toutes ses lignes. Après avoir lu ce tout nouveau roman, vous serez, sans aucun doute, vous aussi addict de ses textes.


Voyages de toi…

Roman d’Elisabeth Robert Format : 150 X 210 X – dos carré collé Roman ; 114 pages  ; prix TTC  : 14 € ISBN : 9782917898003 Parution : septembre 2008

«

Un roman empreint de paysages sublimes, de rencontres fondamentales. Un livre dans lequel on réalise que l’on survit à tout, que l’on a même le droit de sourire encore malgré le pire. L’espoir est là, en chacun de nous... le tout est encore de trouver où il se cache… Préface François Alquier

«

Le livre Élisa perd l’amour de sa vie à la suite d’une terrible maladie. Effondrée, elle est incapable d’assumer ce deuil. Pour elle, impossible d’aider les autres, de faire bonne figure, de se faire plaindre… La seule solution qu’elle accepte : la fuite. C’est ainsi qu’elle va monter dans le premier avion prêt à décoller… Mais partir changera-t-il sa toute nouvelle solitude ? Rapidement, elle va se sentir isolée, déracinée. Pour autant elle ne peut se résoudre à revenir, alors elle va prendre une décision de taille : faire le tour du monde durant un an. De pays en rencontres, elle va tenter d’aller mieux, d’exister pour elle. Et, pour renouer avec les siens, pour exprimer ses émotions, elle va créer un blog qui lui réservera bien des surprises…

Les auteurs Elisabeth Robert est née le 4 juillet 1975 Elle est aussi chroniqueuse pour la revue dans le département des Hauts de Seine. culturelle et artistique In-Fusion et scénariste Auteur de 3 ouvrages et actuellement éditrice pour des réalisations de teasers books. et gérante des éditions Volpilière vous pouvez la retrouver au travers de ses écrits : « Voyages de toi » paru en septembre 2008.


Les orages maléfiques

Roman de Richard Keller Format : 150 X 210 X – dos carré collé novella ; 222 pages  ; prix TTC  : 18 € ISBN : 9782917898093 Parution : mars 2009

L’amour de cette famille meurtrie pourra-t-il résister à tant d’obstacles ? C’est ce que vous découvrirez au travers des pages de ce formidable et troublant roman. Tous les ingrédients d’un secret de famille sont ainsi réunis et l’auteur nous offre ici un ouvrage dépaysant empreint de subtilité et d’enivrement.

Le livre Les hommes souffrent tout autant que les femmes… Ils dissimulent sans doute plus facilement leurs larmes, leurs émotions. Pourtant lorsque les piliers de l’édifice s’écroulent les uns après les autres, que reste-t-il ? Que faire lorsque l’on se retrouve seul face à ses souvenirs? Comment continuer à vivre malgré les épreuves ? Une famille au bord du gouffre, un fils malheureux, un autre qui s’oppose à des parents aimants… Des bellesfilles bien mystérieuses… Entre présent et passé, les héros de cette histoire nous entraînent sur les chemins escarpés de leurs vies. Au travers d’un voyage incroyable au pays des âmes, entre la France et l’Asie on se surprend à vivre leurs destins par procuration. L’amour de cette famille meurtrie pourra-t-il résister à tant d’obstacles ?

L’auteur Richard KELLER, né en 1948 à Montélimar. Aujourd’hui il demeure en Savoie. Il est un auteur poète autodidacte. Ses romans, où la Savoie a souvent servi d’écrin, se caractérisent par une grande sensibilité. Il aime faire ressortir les multiples facettes de l’âme humaine au travers de personnages attachants. Sa vision de l’humanité se retrouve ainsi au fil de son écriture.

Auteur de quatre romans policiers, il amorce un virage important dans son parcours de romancier avec «Les orages maléfiques». Il est aussi membre de la Société des Gens de Lettres de France et de la Société des Auteurs Savoyards. Richard est avant tout un conteur qui ne laisse personne indifférent.

«

«


Le moine et le marcheur Roman de Bernard Thépénier Format : 150 X 210 X – dos carré collé roman ; 216 pages  ; prix TTC  : 18 € ISBN :9782917898086 Parution : novembre 2009

«

Plongé dans l’inculture spirituelle de la société occidentale moderne, Aaron va-t-il faire le choix de la religion chrétienne, sa culture et la source de son inspiration, ou celui de la voie initiatique ?

«

Le livre Le moine et le marcheur traite du religieux et de l’initiatique Le personnage central porte un nom biblique : Aaron, le même que celui donné au frère de Moïse. Habité par le doute mais aussi par un certain mysticisme, Aaron entreprend une sorte de pèlerinage qui le conduira sur des lieux historiques des religions du livre afin de les connaître sous un nouveau prisme pour tenter de mieux les comprendre. Parcourant ensuite sa région et retrouvant les lieux sacrés où il aime se ressourcer, il découvrira que sa recherche de vérité peut être aussi productive en Bourgogne qu’au Moyen-Orient. Suivant le chemin initiatique de la Tradition existant depuis la nuit des temps, il sera confronté à la force qu’elle confère à l’homme en quête de vérité, à condition de puiser dans ses ressources spirituelles et dans sa liberté de pensée, deux procédés qui se combinent sans se neutraliser. Plongé dans l’inculture spirituelle de la société occidentale moderne, Aaron va-t-il faire le choix de la religion chrétienne, sa culture et la source de son inspiration, ou celui de la voie initiatique ? L’œuvre est une tentative permanente de synthèse entre ces deux notions et surtout un plaidoyer en faveur de la richesse et de la complémentarité des deux concepts habituellement utilisés dans une stérile et inconciliable opposition. Fondée sur un désir de recherche sincère, cette œuvre est une quête de sens profond à la portée de l’homme, alors que l’intolérance, les dogmatismes et les fanatismes s’appuyant sur l’ignorance et la violence, fût-elle verbale, ruinent les efforts pour parvenir à la sagesse et à la beauté. Le roman est mis au service de l’essai. Les personnages, acteurs d’une démarche et parcourant les chemins des terroirs et de l’esprit, construisent une histoire pour donner vie aux idées, sens aux symboles, densité à l’humain, accès au divin par ses mystères.

L’auteur

Bernard Thépénier est né en 1947 dans le Nivernais Central. Issu d’une famille modeste et laborieuse mais ne manquant jamais de rien, il se construisit dans son enfance en observant la nature et les femmes et hommes de sa famille et du village au travail. Ses références morales lui furent transmises par ses parents, ses professeurs et… son curé. Adulte, il conservera des attaches et des références

avec « ses mondes » et recherchera toujours la synthèse entre les différents courants de la connaissance en les enrichissant par une liberté de pensée et de ton. Son désir de partager ses expériences et de confronter avec d’autres ses convictions, ses interrogations et ses doutes le conduiront à s’orienter vers l’écriture. Il est l’auteur d’une biographie familiale privée et d’un livre sur l’observation et l’analyse d’événements majeurs sur une décennie.


u a e uv

No

Céanothes et Potentilles Roman de Martine Pagès Format : 150 X 210 X – dos carré collé roman ; 90 pages  ; prix TTC  : 11 € ISBN : 9782917898192 Parution janvier 2010

«

Un roman savoureux qui vous fera trembler d’effroi tout en vous laissant un étrange sourire au coin des lèvres… Vous ne l’aviez pas vue arriver, cette destinée…

«

Le livre Blanche n’est ni belle ni laide, juste ronde comme il faut pour accueillir la tendresse, heureuse ? Vaste question. Elle traine sa vie comme son ennui, elle manque d’un amour inconditionnel, celui avec le grand A. Passionnée par les fleurs, jour après jour, elle se heurte à l’indifférence. Rangée numéro 7, c’est son refuge au magasin Pep. Si vous cherchez, vous la trouverez certainement entre les roses, les ceanothes et les potentilles… Mais… personne ne la regarde, serait-elle invisible ? Il faut savoir provoquer le destin ! Blanche ne va plus attendre que le prince arrive sur son fier destrier, elle va passer à l’attaque. On ne peut compter que sur soi-même après tout ! Stratégie machiavélique, plans extrêmes…mais jusqu’où peut nous mener la solitude ? La folie n’est parfois qu’à un seul palier de la tragédie. Sur un fond d’humour noir et d’effluves de rêves, Martine Pagès nous entraîne dans un tourbillon hors du commun où la passion rime avec déraison, où le cynisme de la vie se révèle avec triomphe. Un roman savoureux qui vous fera trembler d’effroi tout en vous laissant un étrange sourire au coin des lèvres… Vous ne l’aviez pas vue arriver, cette destinée…

L’auteur La vie nous réserve souvent de belles surprises. Une rencontre, un texte et un coup de foudre pour un auteur… C’est ainsi que Martine Pagès est justement devenue auteur aux éditions Volpilière. Photographe et surtout passionnée par l’écriture, lauréate de plusieurs concours de nouvelles dont celui de Patrick Poivre d’Arvor en 2007 elle participe au premier concours des éditions Volpilière en 2008.

Et elle est tout de suite remarquée pour son style inimitable et sa façon de conter les jolies choses de la vie… mais aussi les plus dures. Sa nouvelle est donc publiée en septembre 2008 au sein du recueil « Un parfum d’enfance » avec 6 autres auteurs. Depuis le lien est noué et enfin son premier roman se prépare à pointer le bout de son nez en janvier 2010.


Un parfum d’enfance, 7 auteurs (collectif)

Recueil de nouvelles Format : 150 X 210 X – dos carré collé nouvelle ; 100 pages  ; prix TTC  : 10 € ISBN :9782917898031 Parution : décembre 2008

«

Sept auteurs issus d’univers différents ont relevé le défi de vous offrir « Un parfum d’enfance». Né de leur imaginaire ou de leur vécu ils y ont trempé leur plus belle plume.

«

Le livre Nous avons tous notre petite Madeleine de Proust, saveur oubliée vite rappelée par un parfum, une musique, une ambiance. Un besoin de retrouver ce goût d’enfance. Un réconfort, un bien-être ou parfois une sensation malheureusement désagréable. Quelque chose qui nous rappelle l’avant ce que nous sommes devenus. Sept auteurs issus d’univers différents ont relevé le défi de vous offrir « Un parfum d’enfance». Né de leur imaginaire ou de leur vécu ils y ont trempé leur plus belle plume. Au travers de la guerre, de la mort mais aussi de confidences, vous allez découvrir au fil de ces textes combien chaque fragrance est unique, personnelle. Combien ces parfums nous aident à grandir. Bienveillance, nostalgie, cauchemars ou sourires, éveil de nos sens, leur simple présence nous permet de nous évader de la réalité, le temps d’une échappée belle.

Les auteurs -

Véronique Barbotin : Parole d’un confidant Alain Galindo : Au delà des morts Mélina Loupia : Le doux parfum de la mort Frédéric Mazé : Pére Noël à temps partiel Martine Pagés : Léa, ma vie Franck Vervueren : La cafetière d’Adéle Julien Wagner : Je suis la comète de Halley


s n a s6

Le voyage du chat Roman d’Yves Pinguilly Format : 150 X 210 X – dos carré collé roman jeunesse ; 58 pages  ; prix TTC  : 7.5 € ISBN : 9782917898147 Parution septembre 2009

«

«

Le livre

Certains enfants sont capables de bien des choses, mais cette petite fille-là vous emmène de l’autre côté des océans. Son chat, son trésor, elle ne le laissera pas s’échapper…

Certains enfants sont capables de bien des choses, mais cette petite fille-là vous emmène de l’autre côté des océans. Son chat, son trésor, elle ne le laissera pas s’échapper… Une aventure en entraînant une autre, Marie-Apolline sans peur et sans reproche poursuivra un roi, petit mais finalement plutôt un gentil. Elle n’oubliera pas de prévenir sa maman qu’elle prend l’avion et que rien ne l’arrêtera. Une histoire folle pour une petite fille extravagante certainement cousine d’Alice… au Pays des Merveilles ? Tout a commencé un mercredi. Ce n’était ni la saison sèche ni la saison des pluies, c’était le printemps. Les cloches de l’église sonnaient… en quel honneur ? Leur ding ding dong rentrait avec le ciel bleu par la fenêtre ouverte. Il était onze heures du matin. Marie-Apolline regardait sa mère qui à toute vitesse s’était préparée. Elle cherchait et fouillait par-ci, par-là. Comme toujours, au moment de sortir, elle accusait le monde entier de lui avoir caché son sac. Une fois de plus, il était presque devant ses yeux, posé entre le téléphone et un vase sans fleur. Ouf, elle le trouva, vérifia si son portefeuille était bien dedans et informa : Marie-Apolline, Louis, je vais chez le coiffeur. Ne faites pas de bêtises, on mangera ensemble quand je rentrerai…

L’auteur Yves Pinguilly est né à Brest en 1944. Adolescent, il est marin et navigue sur plusieurs cargos. Il découvre les sept mers et les cinq continents. Déjà, il se laisse métisser par les couleurs du monde. Il a écrit plus d’une centaine de livres qui sont pour beaucoup des romans, mais on trouve des albums, des contes, de la poésie, du théâtre et quelques documentaires sur la peinture.

Fin connaisseur du continent africain qu’il fréquente depuis presque quarante ans, il est aussi féru d’histoire maritime et a écrit des romans historiques ayant pour cadre la piraterie et la traite négrière. Aujourd’hui le temps d’une escale, il écrit dans sa maison de Bretagne, léchée d’un côté par les forêts d’Argoat et de l’autre par le lointain bruit des vagues de la mer d’Iroise.


s n a s7

Le bal des monstres Roman de Christophe Loupy Format : 150 X 210 X – dos carré collé nouvelle ; 44 pages  ; prix TTC  : 7 € ISBN : 9782917898154 Parution : octobre 2009

«

Un savoureux mélange d’humour et de terreur pour se régaler de frissons, qui plaira aux enfants comme aux plus grands ! Christophe Loupy réussit, ici encore, à nous surprendre avec son imaginaire hors pair !

«

Le livre C’est la veille d’Halloween et Jack Lennox se fait une joie de participer au Bal des monstres. Celui-ci est, comme chaque année, organisé par le père de son meilleur ami, Stephen, au Manoir de Rumford. Sa sœur Laureen se moque de lui, comme si on pouvait vraiment éprouver de la crainte dans ce type de soirée… Jack préfère ignorer ses remarques et s’impatiente d’aller montrer son costume à ses amis. Rien ne l’empêchera de s’amuser et de jouer à avoir peur ou à faire peur… Pourtant parfois la réalité nous dépasse… Et c’est ainsi que Jack va faire la connaissance d’un personnage peu ordinaire. Est-ce qu’il rêve ? Est-ce la réalité ? Un savoureux mélange d’humour et de terreur pour se régaler de frissons, qui plaira aux enfants comme aux plus grands ! Christophe Loupy réussit, ici encore, à nous surprendre avec son imaginaire hors pair !

L’auteur Christophe Loupy est un auteur en littérature jeunesse très apprécié. Il vit entre les belles forêts de Sologne et les châteaux de la Loire avec sa famille. Il écrit des romans pour les petits, des textes courts et des romans pour les 7 à 77 ans...

Il est aussi auteur de scénarios dans les domaines de l’animation et du cinéma, et il dirige la publication du Guide de l’Edition Jeunesse, guide-annuaire professionnel de l’édition jeunesse francophone (www.leguidedeleditionjeunesse.com).


s n a s8

Animal Totem Roman de Pierre Gemme Format : 150 X 210 X – dos carré collé roman jeunesse ; 100 pages  ; prix TTC  : 12 € ISBN : 9782917898017 Parution février 2009

«

Pour sauver tous ces animaux, Yomi va devoir faire preuve de courage et déjouer les nombreux pièges et obstacles qui se présentent à lui. Manuel, un policier d’origine indienne, est quant à lui, bien décidé à retrouver Yomi, ce gosse fugueur qui lui rappelle tant ses origines… Un roman policier où l’on plonge avec délice dans des aventures ethniques et passionnantes.

«

Le livre La police de New York recherche Yomi, un enfant fugueur d’origine indienne, Yanomami. Ce gamin délivre d’étranges animaux et les cache ensuite dans Central Park. Il ne supporte pas de voir ses acolytes enfermés et cherche, au travers d’eux, à découvrir son animal Totem. Aidé par trois enfants des rues, il va avant tout découvrir un élevage clandestin de reptiles dans les égouts de Mott Street. Cet horrible vivier sert, entre autres, de réserve pour un restaurant spécialisé. Pour sauver tous ces animaux, Yomi va devoir faire preuve de courage et déjouer les nombreux pièges et obstacles qui se présentent à lui. Manuel, un policier d’origine indienne, est quant à lui, bien décidé à retrouver Yomi, ce gosse fugueur qui lui rappelle tant ses origines… Un roman policier où l’on plonge avec délice dans des aventures ethniques et passionnantes.

L’auteur Pierre Gemme est notre premier auteur Il est entre autre l’auteur de la série « Axel policier jeunesse. Il est né en 1964 dans le et Nova ». Jura. Il a déjà publié plusieurs romans jeunesse et Il a vécu en Inde et au Venezuela. Il aime contribué à de nombreuses revues poétiques. Paris, les voyages, la nature et la découverte Vous pouvez le retrouver sur son site : des autres cultures. http://www.livres-pierre-gemme.fr.


s n a s4

Le croqueur de billes… Roman de Marie-Pierre Ianiro Format : 24 X 210 X – dos carré collé nouvelle ; 70 pages  ; prix TTC  : 12 € ISBN : 9782917898048 Parution : décembre 2008

«

«

Le livre

Cet ouvrage pourra ainsi être lu aux plus petits puis servir pour l’apprentissage de la lecture et enfin se faire dévorer par les plus grands avant de s’endormir. À raconter ou à lire au moment du coucher pour apaiser les esprits et faire de doux rêves...

Des contes extraordinaires tout le monde en a plein son placard ! De la magie de fées, de la beauté de princesses, des dragons et des chevaliers aux blasons dorés, toutes les petites filles et les petits garçons en ont déjà sur leurs étagères... mais des contes qui racontent la réalité de nos enfants c’est déjà plus rare ! Marie-Pierre Ianiro, l’auteur, y a mis tout son cœur. À contre courant des contes classiques on retrouve nos enfants et leurs acolytes sous les traits de chaque personnage. Une Lili qui tombe du lit, un Damien trop grand et si mal dans ses baskets qu’il avale des billes pour faire semblant de grandir... Des belettes qui se battent, des lutins qui mangent trop de pain et même un ogre élastique... Tout un monde magique et pourtant réaliste. Ce livre est unique en son genre puisqu’il évolue avec l’enfant. Un véritable recueil de contes pour petits et grands de 3 à 12 ans ! Cet ouvrage pourra ainsi être lu aux plus petits puis servir pour l’apprentissage de la lecture et enfin se faire dévorer par les plus grands avant de s’endormir. À raconter ou à lire au moment du coucher pour apaiser les esprits et faire de doux rêves...

L’auteur Marie-Pierre Ianiro est née en 1961 à Paris. Enfant, elle hésitait à devenir danseuse, marionnettiste ou écrivain... Elle a finalement débuté comme enseignante, puis documentaliste et s’est ensuite tournée plus passionnément vers l’univers des enfants en devenant tour à tour animatrice et directrice de Centre de loisirs.

Marraine tout d’abord en 2002 d’un petit garçon albanais puis d’une petite fille africaine à l’ONG Plan France, elle n’a de cesse de faire en sorte de rendre la vie plus belle aux enfants. Avec cet ouvrage elle prouve que sa tendresse et sa générosité envers eux sont indéniables !


Le Crépuscule des Anges

Roman de Corinne Guitteaud Format : 150 X 230 X 17 – dos carré collé Science-fiction ; 312 pages  ; prix TTC  : 20 € ISBN : 978-2-916307-03-9 Parution : 5 avril 2009

«

Le point fort de ce livre vient de la forme choisie par l’auteur. En effet, tout au long du récit, nous naviguons entre le passé (récent ou très ancien) et le présent pour mieux discerner les causes des événements. Après tout, l’Histoire n’est-elle pas un éternel recommencement? Le résultat en est un livre complexe et complet où les personnages sont tous travaillés chacun leur tour, et avec le soin qui leur convient.

«

Le livre Lynn Bellange et sa coéquipière, Camille Gasquez, se retrouvent au mauvais endroit, au mauvais moment. Et pour cela, Camille va mourir, tuée par un homme mystérieux qui n’a eu qu’à brandir sa canne à tête de démon pour que la jeune femme s’écroule sans vie. Lynn n’a pas l’intention de le laisser s’en tirer comme ça et se lance dans une enquête qui va la conduire… droit en enfer. C’est qu’à Trinity, Anges et Démons préparent l’avènement du Libre Arbitre. Et il se pourrait bien que la jeune femme ait son rôle à jouer dans l’Apocalypse qui va survenir.

La presse en parle - On se retrouve parfois dans un combat « Seigneur des anneaux » puis c’est « Rosemary’s baby » et arrive Victor (que l’on suppose vite Hugo, vu la passion de Corinne pour cet auteur). (Phénix Web) - Alors! Attention! Grosse Claque! Vous êtes fan des romans fantastiques à tendance alarmiste ? Vous êtes fans des comics genre Spawn ? Et vous aimez aussi les auteurs qui osent un genre à part avec talent ? Ce roman est fait pour vous. (L’Art de Lire)

L’auteur Corinne Guitteaud est née le 12 avril Hugo que lui est venue l’idée de raconter 1976 à Château Thierry. Passionnée depuis l’histoire de l’Ange Liberté et de Lucifer... à toujours par les mythes et les religions, sa manière. c’est en parcourant les poèmes de Victor


La Trilogie Atlante -1 : Aquatica Roman de Corinne Guitteaud Format : 150 X 230 X 22 – dos carré collé Science-fiction ; 476 pages  ; prix TTC  : 25 € ISBN : 978-2-916307-04-6 Parution : 30 mars 2009

«

Ajoutez à cela le fait que le roman fait plus de 450 pages et vous aurez vite compris que le plaisir va durer. En effet Aquatica n’est que le premier opus de la trilogie Atlante et je peux vous dire que les deux tomes à venir promettent énormément de plaisir…

«

Le livre

Lorsque Tamara Whalings, fraîchement nommée gouverneur d’Aquatica, débarque sur la planète-océan, elle est loin de se douter de ce qui l’attend. Outre l’hostilité de l’administration en place qui voit d’un très mauvais œil l’arrivée de cette jeune femme au caractère bien trempée, Tam doit composer avec les Reens, race extraterrestre installée sur Aquatica depuis la fin du conflit qui l’a opposé à la race humaine. C’est en enquêtant sur des phénomènes étranges, qui bouleversent la vie des habitants de la planète-océan, que la jeune femme va découvrir l’incroyable secret caché au fond des océans d’Aquatica, un secret si extraordinaire qu’elle devra peut-être mourir pour le protéger. Déjà publié chez Fleuve Noir. Suite à paraître en janvier 2010.

La presse en parle

- Aquatica propose une aventure grandiose, où l’épique côtoie l’intimiste, où l’avenir d’une planète dépend de peu de choses finalement. De Tamara Whalings vont dépendre de nombreuses choses et ce qu’elle craignait va peut être prendre forme… (Mythologica.net)

L’auteur Corinne Guitteaud est née le 12 avril 1976 à Château-Thierry, mais elle a pas mal bougé depuis, d’Allemagne à Orléans, en passant par les Deux-Sèvres et le Périgord. La Sciencefiction fait partie de ses principaux centres d’intérêt littéraire, avec les romans historiques. C’est donc tout naturellement qu’elle commence

à écrire des histoires se passant au MoyenÂge ou sur d’autres planètes. Sa Trilogie Atlante a d’abord été publiée chez Fleuve Noir. Il y est question non seulement d’étoiles et d’extraterrestres, mais aussi de cétacés et d’écologie. Les Fils du Soleil et Les Dérivants feront suite à Aquatica.


Les Portes du Temps – 1 : La Fille de Dreïa Roman de Corinne Guitteaud Format : 150 X 230 X 16.5 – dos carré collé Science-fiction ; 296 pages ; prix TTC  : 20 € ISBN :978-2-916307-01-5 Parution : 31 juillet 2009

«

Sa trilogie des Portes du Temps a d’abord été publiée chez Fleuve Noir, dans la défunte collection Legend. Il s’agissait des premiers romans de l’auteur. Le Chevaucheur des Etoiles et Les Seigneurs d’Éternité feront prochainement suite à La Fille de Dreïa.

«

Le livre Aÿrah d’Ahargis a mis fin aux Siècles de Sang voici mille ans, délivrant le monde mithoxien des guerres incessantes et des rivalités entre les Gardiens des Portes du Temps. Aussi, quand la Menace se présente de nouveau, la jeune femme revient-elle à la vie, afin de sauver encore une fois les hommes pour lesquels elle s’est battue autrefois. Sa tâche n’a rien d’aisé. Son adversaire lui tend un piège et c’est in extremis qu’elle trouve refuge dans les Terres du Nord. Là, le jeune Troïl lui propose aussitôt son aide pour délivrer Mithoxi et rendre son trône au haut-roi déchu.

L’auteur Corinne Guitteaud est née le 12 avril 1976 à Château-Thierry, mais elle a pas mal bougé depuis, d’Allemagne à Orléans, en passant par les Deux-Sèvres et le Périgord. La Sciencefiction fait partie de ses principaux centres d’intérêt littéraire, avec les romans historiques. C’est donc tout naturellement qu’elle commence

à écrire des histoires se passant au Moyen-Âge ou sur d’autres planètes. Sa trilogie des Portes du Temps a d’abord été publiée chez Fleuve Noir, dans la défunte collection Legend. Il s’agissait des premiers romans de l’auteur. L’Enfant d’Ys et Les Seigneurs d’Éternité feront prochainement suite à La Fille de Dreïa.


Les Chevaliers Trinitaires

Roman de Corinne Guitteaud Format : 150 X 230 X 15 – dos carré collé Science-fiction ; 276 pages  ; prix TTC  : 20 € ISBN : 978-2-916307-05-3 Parution : 27 mai 2009

«

Après la Fantasy, la science fiction est le dernier rempart à tomber. En effet, je répétais souvent que j’étais hermétique à ces deux genres. Mais en fait, je n’étais pas tombé sur les bons auteurs. Avec ce roman, j’étais en pleine SF. Et j’ai pris un plaisir fou !

«

Le livre

L’équipage du Tauniss a quitté Aquatica pour se rendre à la Grande Barrière, « là où l’univers avance  », laissant derrière lui les Atlantes et le reste de l’humanité gérer l’héritage de Tamara Whalings. Désormais, les Chevaliers Trinitaires font régner l’ordre dans l’ancienne Fédération. Aquatica est devenu un sanctuaire, interdit aux non-Atlantes. Et une guerre fratricide se prépare. À travers les visions de Teresa de Monteiro, douze protagonistes nous racontent ce que l’humanité est devenue après sa rencontre avec des races extraterrestres hostiles ou alliés. Les Djryills préparent leur revanche et il se pourrait bien que Yakhin Bar Kochba, le Tanite, le Fils de l’Etoile, la leur apporte sur un plateau.

La presse en parle - Que l’histoire se construise sous forme de flashbacks n’est pas des plus originales. Mais que cette douzaine de flashbacks soit racontée par tout autant de narrateurs différents, là y a quelque chose ! Mais ce quelque chose pourrait perdre le lecteur puisque toutes les narrations sont à la première personne. C’est un risque que Corinne Guitteaud prend, et qu’elle réussit. (L’Art de Lire) - Moments poétiques, sens du rythme et du dialogue sont au rendez-vous dans ce palpitant roman ! (Agir en Picardie)

Les auteurs Corinne Guitteaud est née le 12 avril 1976 à Château-Thierry, mais elle a pas mal bougé depuis, d’Allemagne à Orléans, en passant par les Deux-Sèvres et le Périgord. La Sciencefiction fait partie de ses principaux centres d’intérêt littéraire, avec les romans historiques. C’est donc tout naturellement qu’elle commence

à écrire des histoires se passant au MoyenÂge ou sur d’autres planètes. Les Chevaliers Trinitaires se situe dans le même univers que la Trilogie Atlante, publiée chez Fleuve Noir, avec de nouveaux personnages qui s’entrecroisent à travers les visions d’une jeune historienne, Teresa de Monteiro.


La Vague (Recueil de Nouvelles) Nouvelles de Corinne Guitteaud Format : 130 X 200 X 9 – dos carré collé novella ; 172 pages  ; prix TTC  : 10 € ISBN : 978-2-916307-01-5 Parution :

«

La nouvelle La Vague, qui prête son nom au recueil est un petit bijou de science-fiction réfléchie, posée, où le narrateur fait le récit d’une aventure des plus étonnantes et dont la finalité surprendra le lecteur. Pour vous faire un bref résumé disons qu’une expédition interstellaire tombe sur une anomalie spatiale : une vague d’eau, enfermé dans un champ de force en forme de bulle et au milieu de laquelle se trouve un complexe étranger.

«

Le livre 5 nouvelles inédites : La Vague : Une expédition interstellaire tombe sur une étrange anomalie. (SF) L’Astrogate : Comment une fille de ferme et un pilote de vaisseau interstellaire pourraient-ils s’aimer ? (SF) Mon Empire pour un cheval : Et si Christophe Colomb était tombé sur une redoutable puissance miliaire en cherchant une nouvelle route pour les Indes ? (uchronie) L’Enfant de l’Apocalypse : Démon et prince charmant s’affrontent pour l’amour d’une jeune femme (Fantasy) En Quête d’Éternité : Le remède anti-mort a enfin été trouvé, mais l’humanité est-elle prête (SF)

La presse en parle - C’est donc avec un style inimitable que Corinne Guitteaud propose un recueil d’une rare valeur. (Mythologica. net)

L’auteur Corinne Guitteaud est née le 12 avril 1976 à Château-Thierry, mais elle a pas mal bougé depuis, d’Allemagne à Orléans, en passant par les Deux-Sèvres et le Périgord. La Science-

fiction fait partie de ses principaux centres d’intérêt littéraire.


La Saga d’Orion – 1 : Le Destin des Eaglestone

Roman de Isabelle Wenta Format : 150 X 230 X 16.5 – dos carré collé Fantasy ; 296 pages  ; prix TTC  : 20 € ISBN : 978-2-916307-06-0 Parution : 22 août 2009

«

Ceux-ci ont promis aux hommes un vaste royaume où ils pourront se reconstruire, mais l’humanité manque de courage pour s’élancer vers les étoiles. Ce courage, c’est peut-être Maggie qui pourra le leur donner, l’Aigle Blanche au caractère indomptable, qui ne saurait se contenter d’une vie sous bulle. Les obstacles, cependant, ne manquent pas pour l’empêcher de réaliser son rêve.

«

Le livre

Lorsqu’elle se réveille, Maggie Eaglestone sort d’un sommeil cryogénique de plusieurs centaines d’années, dans lequel George, son père, a dû la plonger pour la sauver de la rage du tyran impérial. Heureusement, tandis que Maggie dormait, l’humanité a échappé à l’emprise de ce monstre. Mais la Terre n’est plus et l’humanité ne survit qu’à la surface de Mars et à bord de l’Arche, un formidable vaisseau offert par les habitants d’Orion. Ceux-ci ont promis aux hommes un vaste royaume où ils pourront se reconstruire, mais l’humanité manque de courage pour s’élancer vers les étoiles. Ce courage, c’est peut-être Maggie qui pourra le leur donner, l’Aigle Blanche au caractère indomptable, qui ne saurait se contenter d’une vie sous bulle. Les obstacles, cependant, ne manquent pas pour l’empêcher de réaliser son rêve. Dès 15 ans.

Les auteurs Née le 24 avril 1963 à Versailles, Isabelle Wenta vit toujours dans les Yvelines. Elle découvre très tôt la science-fiction, que ce soit à travers ses lectures (Mastodonia de Clifford Simak est un des premiers titres dont elle se souvient) ou le cinéma : c’est en effet après avoir eu un véritable choc en découvrant Star Wars qu’elle s’est mise à l’écriture. La Saga

d’Orion est son tout premier projet de longue haleine. Le Destin des Eaglestone a été publié une première fois en 1991. Puis en 1999, elle fait la rencontre de Corinne Guitteaud, sur un forum internet et commence à travailler avec elle sur GeMs, finalement publié par l’Atalante entre 2005 et 2008.


u a e uv

No

Le Monde Selon Ève Anthologie Anthologie dirigée par Corinne Guitteaud, 8 auteurs au sommaire Format : 130 X 200 X 9,4 – dos carré collé novella ; 160 pages  ; prix TTC  : 11 € ISBN : 978-2-916307-16-9 À paraître 20 janvier 2010.

«

Les bénéfices sur la vente de ce livre seront reversés à une association d’aide à la scolarisation des petites filles en Inde, l’APEFIB.

«

Le livre

Huit auteurs ont pris Ève par la main, afin de vous offrir leurs visions, mythes ou métaphores sur celle qui fut la première Mère. Réinventée de page en page, son histoire nous rappelle que ses filles qu’on va, aujourd’hui, jusqu’à empêcher de naître, ont un rôle primordial à jouer dans l’avenir de l’humanité. Tantôt maternelle ou féroce, c’est au passé comme au futur que nous lui laissons ici la parole. Les bénéfices sur la vente de ce livre seront reversés à une association d’aide à la scolarisation des petites filles en Inde, l’APEFIB.

L’auteur

- Hans Delrue (Les Bâtisseurs du Vide – Station Fiction n°2, L’Amour qui ne dit pas son nom – Piments et Muscade n°5), - Sara Doke (Miroir de Mon âme - Cosmic Erotica, Passeur – L’Ivre Souvenir), - Nicholas Eustache (Une berceuse d’Éveil - Emblème n°4), - Nathalie Le Gendre (Dans les Larmes de Gaïa, 49302… parus chez Mango – Autres Mondes), - Julien Morgan, - Léa Silva, - Ketty Steward (Peau Douce – Sable n°1, Cicada - Parchemins et Traverses N°3) - Bernard Weiss (Le Corps des Fées - L’Armoire aux Épices n°6)


u a e uv

No

La Trilogie Atlante -2 : Les Fils du Soleil Roman de Corinne Guitteaud,

Format : 150 X 230 X – dos carré collé Science-Fiction ; 536 pages  ; prix TTC  : 27 € ISBN : 9782916307176 À paraître 20 janvier 2010.

«

Il se pourrait toutefois que Phoebe Oween, jeune femme naufragée et amnésique, ne soit la clef pour que soient à nouveau réunis les Fils du Soleil. A moins qu’elle ne les conduise tous dans une nouvelle guerre.

«

Le livre

Grâce au courage de Tamara Whalings, la Guerre Sombre a pris fin. Les antiques races qui ont quitté leurs mondes pour la Grande Barrière, « là où l’univers avance », ont donné aux Atlantes une légitimité qu’ils utilisent pour bâtir une nouvelle alliance avec les peuples extraterrestres. Mais, pris par cette mission, ils négligent ce qui se passe dans les mondes de la Fédération et notamment sur Mars, pour une humanité traumatisé par la destruction de la Terre. Ils ignorent ainsi la menace que représente le Cercle, dirigé par le prophète autoproclamé Ézéchiel Middleway. Il se pourrait toutefois que Phoebe Oween, jeune femme naufragée et amnésique, ne soit la clef pour que soient à nouveau réunis les Fils du Soleil. A moins qu’elle ne les conduise tous dans une nouvelle guerre.

L’auteur On dit que la mer est froide, mais elle contient le sang le plus chaud de tous.” Ce sont ces vers de D.H. Lawrence qui ont lancé Corinne Guitteaud, auteur de Science-Fiction et de Fantasy, sur les traces des cétacés. Fascinée par ces incroyables créatures, elle a décidé de leur

donner une place de choix parmi les personnages de la Trilogie Atlante. Dans Les Fils du Soleil, découvrez l’incroyable ouroboros qui trouvera sa conclusion dans Les Dérivants.

catalogue diffusion lokomodo  

catalogue du diffuseur lokomodo

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you