Page 26

papamamancitroen.com_20

• de l’alimentation (76 % ), • et dans une moindre mesure des vacances (57 %) et de l’équipement de la maison (33 %). La forte prescription de l’enfant porte aussi selon l’étude Consojunior sur les marques d’hygiène-beauté. James McNeal38 souligne que les jeunes enfants peuvent aussi avoir de l’in"uence là où on ne l’imagine pas (demandes aux parents de diminution de leur consommation d’alcools et tabac) ou bien là où on y pense pas assez (dons aux oeuvres caritatives ou aux grandes causes et catastrophes naturelles). Tim Coffey, David Siegel et Greg Livingston39 nous font remarquer que si certaines catégories ne présentent pas (encore) un haut degré d’in"uence enfantine, c‘est peut être aussi qu’aucun produit ou service de cette catégorie n’est actuellement adapté ou simplement promu auprès des enfants. C’était le cas dans les compotes avant l’arrivés des Con!potes nomades. L’étude Ipsos - SOFINCO spéci!e aussi que : • L’in"uence des enfants grandit entre 5 et 10 ans puis évolue peu ensuite, • L’in"uence est plus importante dans les foyers aisés, ainsi que dans les foyers monoparentaux (qui selon l’INSEE, représentent en France 1 famille avec enfant sur 5), • L’in"uence est plus développée en Grande-Bretagne et en Allemagne que dans les autres pays d’Europe. Malheureusement l’étude Ipsos - SOFINCO ne donne pas d’indications sur les phases du processus de consommation au cours desquelles les enfants sont impliqués ni sur leurs stratégies d’in"uence ou une différence de taux de prescription entre les !lles et les garçons. Parmi les stratégies d’in"uence citées par Joël Brée 40 et que l’enfant peut utiliser ou dont il peut béné!cier pour augmenter les chances d’obtenir la marque souhaitée, on évoquera : • Le fait d’accompagner le parent faire les courses et lui apporter un soutien logistique (en évitant tout de même de mettre le parent devant le fait accompli en mettant à son insu l’article convoité dans le caddie), • L’argumentaire qui met en avant tout ce qui se rapporte aux préoccupations du parent (santé,…), • La séduction, le chantage ou encore le service (parfois intéressé) et les résultats scolaires qui méritent récompense, • L’alliance avec le parent le plus favorable a!n d’affaiblir le contrôle de l’autre,

38 McNeal (1999), The Kids Market: Myths & Realities, Paramount Market Publishing p. 97 39 Coffey, Siegel et Livingston (2006), Marketing to the New Super Consumer Mom & Kid, Paramount Market Publishing p. 80 40 Brée (1993), Les enfants, la consommation et le marketing, Presses Universitaires de France p. 235-237

Pourquoi créer chez l’enfant de l’attachement à une marque pour adultes ?

Profile for Didier Rols

Papa Maman Citroën  

Pourquoi créer chez l’enfant de l’attachement à une marque pour adultes ? Le cas de l’automobile et de CITROËN.

Papa Maman Citroën  

Pourquoi créer chez l’enfant de l’attachement à une marque pour adultes ? Le cas de l’automobile et de CITROËN.