Page 11

papamamancitroen.com_5

réaction de poursuite de la mère ou d’un substitut est bien un comportement ré"exe inné mais l’objet sur lequel il s’applique est acquis par l’expérience. On parle d’imprégnation ou d’empreinte. Harry Harlow et le besoin de contact maternel chez de jeunes singes, essentiel au développement et indépendant du besoin primaire d’alimentation Harlow s’intéresse à la déprivation maternelle chez de jeunes singes. Il remarque que des singes séparés à la naissance et livrés dans une cage à plusieurs substituts imitant grossièrement des singes adultes (certains recouverts d’un linge doux et tous ne disposant pas de biberons), préfèrent le substitut le plus doux répondant le mieux à une proximité physique (et non le substitut nourricier). Il prouve ainsi que l’empreinte n’est pas le résultat de la satisfaction du besoin alimentaire et n’en découle pas. Harlow remarquera aussi que lors de l’ouverture de la cage, les jeunes singes se réfugient auprès du substitut le plus doux puis qu’une fois leur crainte atténuée ils se mettent à explorer leur environnement. En!n, si ce substitut est absent, le jeune singe reste prostré et ne part pas en exploration. L’attachement, besoin primaire Bowlby arrive à la même conclusion chez l’humain. La proximité physique et la disponibilité de la mère ou de son substitut satisfait un besoin primaire qui se situe au même niveau que les besoins physiologiques comme l’alimentation. Les fonctions de protection et d’exploration de l’attachement Pierrehumbert nous rappelle qu’il faut distinguer l’attachement au sens de «fonction d’attachement» des «comportements d’attachement». En effet, la fonction est le but des comportements et selon le niveau développemental du sujet, un comportement peut être substitué par un autre pour servir le même but, ou remplir la même fonction. Pour un nouveau-né, a!n d’obtenir ou de maintenir la proximité avec sa !gure d’attachement, en s’assurant de sa présence et de sa disponibilité, le répertoire ou système de comportements d’attachement est «s’accrocher», «sucer», «pleurer», «sourire». En grandissant, ce répertoire s’élargira notamment avec «suivre» pour atteindre le même but de recherche de proximité censée lui procurer un sentiment de sécurité. Bowlby remarque par ailleurs que ce n’est que quand les besoins de proximité sont satisfaits que l’enfant a suf!samment d’assurance pour s’éloigner de sa !gure d’attachement qui le sécurise et explorer le monde extérieur. L’attachement a donc en plus d’une fonction de protection qui sécurise et réconforte l’enfant par un lien privilégié et des interactions avec un adulte, une fonction d’exploration qui va servir son autonomie en l’aidant à se développer et explorer le monde qu’il ne connaît pas.

Notions d’attachement à une marque

Profile for Didier Rols

Papa Maman Citroën  

Pourquoi créer chez l’enfant de l’attachement à une marque pour adultes ? Le cas de l’automobile et de CITROËN.

Papa Maman Citroën  

Pourquoi créer chez l’enfant de l’attachement à une marque pour adultes ? Le cas de l’automobile et de CITROËN.